La voix, au-delà du chaos

Par Le Passeur.

Ce que beaucoup d’entre vous auront déjà remarqué, c’est que depuis quelques temps le mental perd du terrain. Les pertes de mémoire, les trous dans la réflexion, les mots qui ne viennent plus, la confusion passagère, la sensation d’être décalé(e), sont autant de symptômes d’un mental qui se déstructure. Pas d’inquiétude à avoir, inutile de se précipiter chez le médecin, tout ça est très normal en ces temps si particuliers. Et même il faut s’y attendre, ça ne va pas aller en s’arrangeant.

Nous sommes dans les temps accélérés, nous percevons le temps comme nous filant toujours plus vite entre les doigts, non pas que les montres aient accéléré leurs rotations d’aiguilles, mais c’est la somme des perceptions que nous enregistrons dans un même laps de temps qui s’est considérablement accrue. Nous sommes en fait dans la situation d’un récepteur multidimensionnel ayant à gérer une masse d’informations sans cesse plus importante en un temps équivalent, d’où cette sensation de contraction du temps dans laquelle nous ne nous y retrouvons plus. D’un côté, c’est extrêmement stimulant car les progrès sont constants et les avancées spectaculaires, d’un autre ça peut conduire tout droit à une violente sortie de route.

Les petits problèmes d’emploi du temps qui se manifestent devraient évoluer vers une indigestion telle, qu’on ne saura tout simplement plus ou donner de la tête et que nous ne saurons même plus que traiter en premier dans ce qui deviendra les priorités individuelles du moment. Non seulement nous allons vivre à l’intérieur de nous une mutation qui va solliciter de multiples ressources physiques et énergétiques qui vont mobiliser notre conscience, mais nous devrons en même temps traiter des informations extérieures totalement en-dehors de nos normes usuelles. Ca fait beaucoup, mais ça ne devrait pas durer longtemps.

Pour bien comprendre ce qui se passe, la meilleure analogie est celle de l’ordinateur. Si l’on transmet à un ordinateur les données qu’il sait traiter en qualité comme en volume, à moins d’un accident, tout va bien. Si par contre on augmente progressivement le flux de gigabits des données à traiter, il va arriver un moment où les capacités de la machine seront dépassées.

Imaginons que l’on ait affaire à un ordinateur sophistiqué, celui-ci va concentrer ses capacités et son énergie vers les données qui lui apparaissent prioritaires selon les critères qui lui ont été fournis au départ. Il va donc traiter ce qui lui semble essentiel et délaisser le secondaire, puis, le flux augmentant toujours, il finira par se concentrer sur ses fonctions vitales, avec la possibilité qu’un intervenant humain le reprogramme pour faire face à la situation et booste ses capacités de calcul. Jusqu’au moment où tous les recours auront été épuisés et que la machine rendra les armes.

Si l’on a affaire à un ordinateur plus basique, celui de monsieur tout-le-monde, il commencera à bugger : altération des fonctionnalités et du comportement chez l’homme. Puis il plantera au moins l’application concernée : maladie ou perte de fonctionnalités. Le processeur surchauffera : le cerveau gère de moins en moins bien la situation. Et les ventilateurs tourneront à plein régime : surconsommation d’énergie et fatigue. Enfin la machine finira par planter au niveau du système d’exploitation : pétage de plombs, comportements excessifs et inhabituels, arrêts cardiaques, AVC… Ou même détruira ses composants ou son disque dur : chez l’homme mémoire court-circuitée, état d’absence complète, autrement dit… déni.

Le déni, chez l’homme, c’est la phase où ce qui est jugé insupportable est atteint, où cet insupportable met en danger de mort le système de fonctionnement psychique, et où l’être se trouve démuni et impuissant devant ce qu’il perçoit comme l’anéantissement venant vers lui. Dans ce cas une déconnexion temporaire ou définitive de son mental ou/et de sa mémoire est l’une des deux manières de ne pas affronter ce qui est perçu comme le danger ultime. Reste encore, pour l’homme, une option que l’ordinateur ne possède pas, l’autre manière : le suicide.

Bon. Vu comme ça, le tableau n’est pas brillant. Mais la bonne nouvelle, c’est que ça n’est pas le bon tableau. Tout au moins le sera-t-il pour celui qui persistera à aborder la mutation en cours par la voie du mental. Celui qui ne cherchera son salut que dans ce qu’il connaît et ne l’entreverra qu’en faisant surchauffer son processeur personnel vivra plus ou moins le scénario que nous venons d’évoquer. Heureusement, il y a une autre voie, qui s’impose déjà naturellement à nous si nous sommes à l’écoute : notre INTUITION. Elle est LA réponse à l’afflux de perceptions qui pourrait nous submerger.

Il faut bien saisir le gigantisme de la vague. Nous ne sommes pas des êtres limités à notre expérience physique ici-bas, nous sommes des êtres multidimensionnels. Certes, la notion est difficile à appréhender. Seulement voilà, ça fait partie du neuf qu’il faut envisager. Être multidimensionnel, ça signifie qu’on existe sur plusieurs plans à la fois, que l’entité carbonée que nous sommes sur Terre n’est que l’une des ramifications de notre être et qui plus est, une ramification dont a été voilée la mémoire de qui elle est et de ce dont elle est capable.

Dans l’époque que nous avons abordée, les frontières qui – sauf exceptions – nous séparaient jusque-là de la perception des autres dimensions, se dissolvent avec la grille énergétique qui maintenait en place la matrice de notre expérience de vie. En somme, le plafond, les murs et le sol du laboratoire disparaissent. Les conséquences qui seront de plus en plus manifestes sont que les dimensions vont s’entrechoquer et s’interpénétrer.

Ce phénomène va se traduire entre autres choses par des perceptions inhabituelles, d’abord fugaces (ça a déjà commencé), puis de plus en plus rémanentes, qui concerneront nos cinq sens ainsi que ceux qui sont en plein développement, comme la télépathie. Ou encore par la sensation de vivre une ou plusieurs autres histoires parallèles à la nôtre, parfois très étranges et… exotiques. Et enfin par la confrontation à nos mémoires antérieures à cette existence, mémoires qui peuvent ne pas toujours être confortables (voir L’Eveil en Soi : la guérison). Pour qui n’est en rien préparé à tout ça, les choses risquent d’être très perturbantes. Les ordinateurs vont s’affoler devant toutes ces nouvelles données entrant de tous côtés et les réactions seront à la hauteur des perturbations engendrées, variables selon les individus.

Personnellement, je constate que la plupart de ceux avec qui j’en parle ont commencé à toucher ces nouvelles perceptions. On est donc dans la phase où nous avons commencé les incursions dans les dimensions qui nous environnent et qui jusque-là demeuraient invisibles à l’état naturel. Les mondes décrits dans les expériences médiumniques ou chamaniques vont devenir, pour un temps au moins, un aspect de la réalité perçue à l’état naturel. Pour un temps au moins, parce qu’il est possible aussi qu’un phénomène de stase intervienne qui nous épargne la conscience de tout le processus de réinitialisation du système – les reset et reboot de l’ordinateur après sa mise à jour.

Ajoutons qu’à cet élargissement des perceptions, les stimulis extérieurs pourraient être copieux et variés.

Quoi qu’en pensent encore ceux qui ne s’informent pas, les systèmes économiques et politiques de la planète vont s’effondrer. Les économies tiennent encore sur le fil du mensonge depuis trois ans (crise de 2008), en masquant la réalité des chiffres et des situations sociales dans nombres de pays, à commencer par les Etats-Unis. Le jour où ceux-ci tombent le masque – et il n’est pratiquement plus tenable – le reste des économies imbriquées tombera tels des dominos. Il suffirait qu’une manifestation majeure de la nature survienne aux USA dans des zones peuplées pour que les compagnies d’assurances et le système bancaire fassent faillite, et que le reste de la planète suive en quelques semaines à peine. C’est un des détonateurs possibles, il y en a d’autres.

Ajoutons encore que l’effondrement brutal des systèmes va engendrer par endroits des troubles majeurs qui n’aideront pas à la sérénité des esprits. Qu’il est possible que certaines manifestations de la Terre soient intenses (ça aussi ça a déjà commencé), que la radioactivité ambiante s’intensifie encore (on y est) et que des évènements astronomiques entrent dans la danse. Et, pour finir, dans ce contexte chaotique, il n’est pas impossible qu’apparaissent de manière indiscutable nos voisins d’outre-espace, dont la venue semble préparée de plus en plus densément par les multiples révélations officielles faites à ce sujet récemment. On imagine à peine le tableau… Dans ce maelström de données nouvelles et de type à saper les croyances établies, il va falloir demeurer serein et bien centré en soi.

Comment ? En lâchant le mental. En arrêtant de pédaler dans la semoule des peurs et des tentatives désespérées de contrôler quoi que ce soit. C’est vers l’intuition qu’il faut désormais se tourner. Vers cette voix intérieure qui est celle de l’esprit, de notre Soi, qui ne nous ment jamais et demeure la seule flamme que le chaos ne peut souffler. Quoi que nous dise la raison (j’entends par là la pensée qui raisonne), et aussi irrationnels que peuvent nous sembler les choix qui s’imposent à nous par notre intuition, nous devons les suivre car c’est elle qui a raison. Notre mental se trompe toujours, il ne sait faire que dans le cadre de l’illusion de la matrice qu’il a connue et n’a aucune compétence au regard de ce qui se passe à présent. Le mental ne sait pas faire du neuf, il va s’accrocher à ce qu’il connaît avec l’énergie de celui qui a peur de mourir. Le neuf vient toujours de l’inspiration, de l’intuition qui la manifeste à notre conscience, et nous avons affaire à présent à du neuf, car pour la première fois depuis bien longtemps sur cette Terre, nous reprenons notre liberté et en ce lieu béni entre tous, nous allons nous épargner le chaos et enfiler nos habits du « Soi » en incarnant qui nous sommes vraiment.

Fraternellement,

© Le Passeur – 6 Juin 2011 – http://www.urantia-gaia.info > Cet article est autorisé à la copie à la seule condition de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

S’aligner sur la juste fréquence

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Eveil ».

 

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 01- Mes articles, 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

40 réponses à La voix, au-delà du chaos

  1. Trimutri dit :

    Bonjour Passeur,

    Je commence par vous remercier encore une fois pour vos textes et pour tout ce que vous transmettez. Je viens régulièrement vous lire et la compréhension que j’ai de moi-même est grandissante, même si je n’ai pas encore atteint la sérénité qu’est la votre.

    Je me permets de vous soumettre ce qui suit, pour avoir votre avis et prt un conseil (si vous avez le temps, car j’entends bien que vous devez être déjà bien occupé ».

    Il m’arrive quelques choses de troublant depuis la fin du mois d’avril, j’oscille entre des états de paix et de plainitude comme j’ai rarement eu l’occasion de connaitre, surtout quant je suis en nature ou avec des amis, en fait quant mon mental s’est tu et que le flot de mes pensées n’est plus omniprésent, dans ces moments je me sens bien et suis empli d’énergies que je sens bonnes non seulement pour moi et pour tout ce qui m’entoure. C’est un sentiment qui m’a longtemps été inconnu, et je suis très reconnaissant de connaître cette paix intérieure qui me semblait tellement impossible il y a de cela quelques années.

    Le hic, c’est qu’à d’autres moments, je suis comme pocédé par mon mental, comme si il voulait me faire payer ces instants. Quant cela m’arrive, je ne parviens que très difficilement à revenir au moment présent, même si j’y parviens, quelques instants après je me retrouve submergé par des pensées anxieuses sans que je m’en rende compte. Je vais chercher des prétextes (souvent infondés) dans mon passé ou dans le futur pour me torturer. Quant cela m’arrive, je me sens comme vidé, comme baignant dans l’obscurité la plus totale. Dernièrement, j’ai vécu 3 jours entiers dans ma tête à me créer des problèmes pour plus que rien (mais qui, sur le moment me paraissent d’une importance capitale), et dès que je pense en avoir réglé un, mon mental en trouve un autre et en fait une montagne, j’y pense, y repense (comme un toc mental, en boucle) toujours en espérant que cela le résoudra mais s’est l’inverse qui se passe. J’avoue avoir cru devenir fou. Je me suis même surpris à inventer ou modifier le passé pour que cela me fasse du mal. Ce qui me trouble c’est quant cela m’arrive je perds le contrôle et c’est comme si l’angoisse me consumait.

    Deviendrais-je dingue, ou est-ce que je suis acculé pareillement pour me forcer à lacher-prise? Je sais aussi que si je tente de résoudre ceci par le raisonnement ca ne fonctionne pas, c’est comme si une partie de moi voulait encore avoir mal, que mon corps de souffrance ne veut pas me laisser être présent et en paix et j’avoue que ces états me font peur. Est-ce que tout ceci à un rapport avec la période que l’on vit ? Quant cela m’arrive j’arrive à le sentir, à me dire que j’ai le choix, mais bon sang, je n’arrive souvent pas à saisir ce choix. Il y a comme une voix qui me dit non et non et non tu dois t’inquiéter sinon tu auras des problèmes un jour ou l’autre. Je me rends compte de l’illusion de cette idée mais ce n’est pas pour autant que j’arrive à m’en dégager. J’ai pourtant bcp travaillé sur mes croyances et mes peurs ces dernières années après avoir découvert des écrits sur la conscience, mais quant je suis dans ces états, j’ai l’impression de retourner des années en arrière quant cet état m’était très fréquent (mais moins intense).

    Je vous remercie Passeur ou un autre intervenant si vous avez un conseil.

    PS ( j’ai posté ici car l’image du haut représente bien dans l’état dans lequel je me trouve quant je suis submergé par mes pensées).. et j’epère n’avoir pas été trop long : )

    • Le Passeur dit :

      Je dirai que c’est justement parce que vous goûtez enfin à des états de plénitude que votre ego se sent en danger et tente tout ce qu’il peut pour vous ramener à ce qu’il connaît et maîtrise. Il faut comprendre que pour tous ceux dont la conscience s’est éveillée et qui d’une manière ou d’une autre reprennent possession de leur être en-dehors des conditionnements du Moi (de l’ego souffrant), mettent en péril cette partie d’eux qui souffrent et à laquelle ils s’étaient pleinement identifiés jusque-là. ET cette part d’eux ne veut pas mourir et fera tout ce qu’elle peut pour abaisser le niveau vibratoire afin de reprendre le contrôle total. Dans la mesure où l’ensemble des mécanismes qu’il développe sont liés à la propre histoire de chaque individu, et que le mental est son principal levier de force, chacun vivra ce conflit intérieur à sa manière, même s’il est vrai qu’on trouve souvent des points communs. Vous trouverez dans « Le petit bréviaire de l’ego » les principaux mécanismes par lequel il sait se manifester et assoir son emprise.
      Au-delà, il ne faut pas s’effrayer de ces oscillations extrêmes, je pense que c’est une brève période du processus engagé, et que si vous gardez en conscience ce qui se passe, vous la vivrez beaucoup mieux, ce qui devrait accélérer le mouvement de libération de l’ego.

      • Trimutri dit :

        Merci pour votre réponse. Ca me permets d’y voir plus clair. Et la relecture de l’article « Le petit bréviaire de l’ego », de mieux comprendre ce qui m’arrive. J’espère que cette période sera en effet pas trop longue, (cela aussi passera)…

        Merci pour Tout.

  2. Soleil Bleu dit :

    Pertes de mémoire, trous dans mes argumentaires et lassitude à échanger à partir de raisonnements mentaux, tout cela prend de plus en plus racine dans ma présence au monde. J’ai beau inscrire cela sur un autre plan, n’empêche qu’il y a des moments où je me dis que je vais bientôt atteindre la limite de ce que mon monde pro ou moi pourra supporter en matière de décalage. J’ai l’impression de m’éloigner de plus en plus de ce qui fait intérêt pour les autres et je perds mes repères en terme d’accomplissement ou non de mon job tellement leurs enjeux et les miens diffèrent.
    J’en étais là dans mes interrogations (pas vraiment des peurs, plutôt « est-ce tenable longtemps pour eux comme pour moi) avec le projet de demander à mon big boss une réduction du temps de travail à 80%, quand j’ai pris contact avec ton article passeur.
    Il m’a redonné une certaine sérénité et permis de reprendre de la distance avec ce « moi », pour réassurer mon Être dans sa légitimité et son rôle de guide/dirigeant de cette expérience de vie.
    Merci à nos « Soi » d’activer ces synchronicités.
    Namasté

  3. Sandy dit :

    Bonjour,

    J’ai découvert votre site il y a 2 jours et j’y trouve de nombreuses réponses qui m’apportent une belle sérénité. Merci pour tous vos écrits très intéressants. J’ai toujours eu une vie professionnelle agitée et là depuis le mois de décembre dernier j’ai dû aller grossir le nombre des chomeurs. La déception passée j’ai pris conscience du cadeau de pouvoir me poser et d’écouter mon corps et je suis disponible pour tous les gens que j’aime. En ce qui concerne les perceptions, il m’arrive de voir  »passer  » près de moi des ombres, c’est très rapide, je tourne la tête il n’y a plus rien. Et puis aussi je vois l’énergie tout autour de moi, tout le temps. Une volute de brume très légère et sans cesse en mouvement. J’ai conscience qu’on est pas seuls et qu’il n’y a pas de vide !! c’est très agréable.
    Amicalement…

  4. m5000 dit :

    Je tiens a partager avec vous mon expérience par rapport a tout cela.
    Depuis le début de l’année je ressent une sorte de stresse interne alors que je n’ai pas de raison de l’être.
    Au fil des jours, j’ai su capter cette énergie et comprendre sa signification.
    Je suis très croyant et à travers cette croyance j’ai compris qu’il fallait se laisser glisser le long de ce fleuve psychique.
    Par moments je ressent une sensation de bien être ( une source de chaleur invisible qui commence par les jambes ).
    Très bizarre et très excitant en même temps, car je sais maintenant que qqchose d’énorme est sur le point d’arriver; un accouchement de lumière.
    Cette lumière brulera le mal qui nous entoure en laissant filer dans cette accélération tout le bien que porte notre terre et ses habitants.
    D’un autre côté je suis indigné et fâché contre ce que nous avons fais a notre planète, de l’autre je suis soulagé au fond de moi que cela se profile à l’horizon.
    Je souhaite seulement que les personnes qui me sont chères ressortent grandies de cette métamorphose lumineuse.
    Que la paix soit sur vous 🙂

  5. Christine dit :

    Exactement les mêmes symptômes que toi Benaros ! l’impression d’être dans un vide intermédiaire, comme spectatrice d’une pièce de théâtre dans laquelle je joue…. fortement décalée, une fatigue inhabituelle et sans cause. Dans une sorte d’état suspendu, après l’intensité des énergies éprouvantes depuis mars, l’éclipse semblant nous avoir fait passer dans une autre conscience. Le sentiment de pas « être là » tout en l’étant ! et puis, le bras droit inopérant aussi !! le corps souffre… mais la sérénité est toujours là.
    Merci à tous.

  6. benaros dit :

    juste réponse aux ressentis actuels très perturbant , moi je suis ds une forme d’inertie à côté du temps qui défile à toute allure , perte de mémoire , bras droit handicapé après suicide de mes molécules , autolyse , à dit le médecin,l’impression d’être ds un vide intermediaire …..à suivre , il y a quelque chose qu’on puisse faire ???

    • Le Passeur dit :

      Avant tout accepter. Reprendre contact avec son corps aussi. En méditation il est possible d’activer l’autoguérison en dialoguant tout simplement avec ses cellules. Je parle d’expérience et pas seulement en théorie.

  7. fabien dit :

    merci à vous pour ces mots réconfortants sur le présent à venir…. bien qu’athée depuis toujours, depuis maintenant un an, j’ai vécu des rencontres, des expériences différentes, comme un conscience qui vient, en dehors de toute volonté exprimée! depuis maintenant deux à trois mois, j’ai des sensations de vibration quasi permanentes et physiquement, je ressens des rotations qui engourdissent ou allègent le corps et la conscience… et parfois une sensation de captation d’énergie au niveau du crâne qui parfois me réveille, comme une aspiration par le sommet du corps! je ne parviens pas à m’expliquer tout ceci puisqu’élevé dans un milieu ou même le baptême n’a pas droit de citer… alors depuis un an, je me suis énormément intéressé à toutes ces questions ésotériques, extra sensorielles etc… tant de choses se disent qu’on finit par y perdre son latin! Quelqu’un peut il me dire ce que sont ses sensations? je lis de ci de là tant de choses et je me dis, pourquoi moi?
    merci à vous,
    et continuez… la lumière est au bout!
    namaste

    • Le Passeur dit :

      Ne vous inquiétez pas de vos ressentis. Le corps est un outil complexe et parfait qui revêt un aspect dense, celui que tout le monde voit, et un aspect subtile à travers ses corps d’énergie. Au sein du maelström énergétique que nous traversons, le corps réagit, pour tout dire il mute et des zones inactives jusque-là le deviennent, ce qui modifie vos sens et donc vos perceptions. Votre activité multidimensionnelle, qui a toujours été effective devient peu à peu consciente. Et vos centres d’énergie (les chakras) sont eux aussi de plus en plus perceptibles.

  8. Chapes dit :

    Je découvre, parcours ce blog et l’apprécie, et trouve des intersections avec ce que je suis et ressens, je le consulterai avec intérêt. Merci !

  9. 8119 dit :

    il y a quelques temps j’ai eu une énorme difficulté à faire des toutes petites règles de trois imbriquées pour créer des scroller, chose que je sais faire par coeur normalement. bin je me suis accroché quitte à ne pas aller dormir, pendant au moins 10 heures, pour faire un truc qui aurait dû n’en prendre qu’une ou deux. j’ai réussi finalement, et en passant ça m’a fait voir que je cherchais, par besoin de simplification des solutions impossibles à trouver (quand un truc est trop complexe il vaut mieux le diviser en parcelles simples pour aller plus vite).

    normalement lorsque le cerveau est soumis à une trop grande quantité de choses à traiter, il se passe qu’il se restructure soudainement (pour devenir capable de tout faire en un), ensuite ça prend une semaine, et après tout n’est plus que intuition. il est possible que pour bon nombre cette restructuration soit impossible, mais ça dépend de chacun, il faut pas avoir peur

    • Mario dit :

      Moi aussi ‘8119’ …

      Tu décris très bien ce qui m’arrive.
      Si je n’avais pas déjà préparé à ce genre de phénomène,
      j’aurais été très déstabilisé. Le maths, les ordinateurs, ça fait 30 ans que je ‘joues’ là-dedans.

      L’intuition me dirige vers la nature, et le détachement pour ne pas m’inquiéter inutilement.

      Juste des bonnes nouvelles 🙂

  10. Gaya dit :

    Merci encore pour ce fabuleux texte.

    L’état de la planète Terre et des humains (par notre faute) me désespèrent… J’attends le nouveau monde avec impatience… Je n’ai aucun don ou sensibilité qui fasse que je ressente quelquechose au niveau énergétique… D’où mes questions:

    1/ Le nouveau monde, au delà de l’aspect énergétique, va-t-il être différents d’une manière palpable? (système de fonctionnement -politique, argent…- J’ai lu ailleurs que l’argent en tant que tel ne sera plus la référence dans ce nouveau monde?)
    2/ Je sais que la transition a commencé, mais l’arrivée complète du nouveau monde se compte-elle en mois? en années?
    3/ Comment aider nos frères (famille, amis…) qui seront dominés par la peur, qui n’ont aucunement cheminé et pour qui toute notion spirituelle est étrangère… Doit-on lâcher prise et les laisser ou absolument les aider?

    Merci par avance

    Fraternellement

    • Le Passeur dit :

      Je ne peux pas répondre à toutes ces questions. Le monde de demain sera ce que nous en faisons déjà aujourd’hui. Le cycle de la nouvelle ère devrait durer un peu moins de 6.000 ans, mais la bascule qui se fait en ce moment est extrêmement rapide dans le temps. On est en plein dedans. Vous ne pouvez pas raisonner sur ce que sera demain à partir des bases de réflexion et d’expérience qui sont les vôtres aujourd’hui, car vous même serez très différent. C’est votre mental, et rien d’autre, qui s’inquiète de tout cela, mais cette manifestation de l’ego n’aura plus aucun sens demain. Il faut lâcher prise à tout ça complètement, ce qui n’empêche pas d’aider ceux qui viendront à vous en espérant être éclairé.
      En fait, la seule vraie manière d’aider vraiment est de rayonner soi-même la sérénité au sein du chaos qui s’amorce. Se déconditionner et se libérer de ses peurs est la seule chose utile à qui est encore très prisonnier de son ego. C’est la raison pour laquelle j’ai fait ce site, en espérant aider un peu à trouver le chemin de cette libération.

      • elba dit :

        « En fait, la seule vraie manière d’aider vraiment est de rayonner soi-même la sérénité au sein du chaos qui s’amorce. Se déconditionner et se libérer de ses peurs est la seule chose utile à qui est encore très prisonnier de son ego. C’est la raison pour laquelle j’ai fait ce site, en espérant aider un peu à trouver le chemin de cette libération. »

        🙂

    • Arcancielle dit :

      Bonjour Gaya
      Je viens de lire un texte qui pourrait t’intéresser et répondre un peu à tes questions:
      http://www.lespasseurs.com/chroniques_arcturius/?p=6993
      Ce que je croyais et espérais étant enfant est en train d’arriver.
      … Malgré tout ce qu’on m’a dit pour m’en dissuader. BEAU!
      Une belle journée lumineuse à celui qui le lira!

      • Gaya dit :

        Merci Arcancielle, je n’avais pas vu ta réponse!

        Merci au « hasard » de m’avoir fait relire cet article et les commentaires 🙂

        Je cours lire le lien que tu m’a généreusement donné!

  11. Daphné dit :

    Bonjour,

    Est-ce que les changements cosmiques actuels ont un lien avec les changements des horloges biologiques pour les femmes?

    Car c’est la première fois pour ma part que mon horloge est en avance et qu’elle génère autant de douleurs, avec les nerfs qui vont avec….

    Désolée de vous poser cette question, suis gênée mais j’ai le sentiment que quelque chose est en train de s’accélérer de manière interne….

  12. wendy dit :

    ben :moi j’ai la « tête en vrac » souvent…et depuis plusieurs mois !!
    je l’ai dit sur mon blog il y a plusieurs semaines.
    pas eu de réponses…
    sensation de « lourdeur » « perte » « superposition » difficultés de concentration, etc…moins en ce moment depuis 1 mois environ…
    je me sens moins seule…ici !

  13. malouise dit :

    Jour après jour je deviens cela , la perte de mémoire , la fatigue , mon ordinateur interne qui se détraque , mais j’ai changé même si cela a été long et fastidieux ,peu à peu je me détache de toutes ces informations de média , je trie , je ne dis pas que je suis indifférente à ces malheurs , que parfois même les larmes coulent sur mes joues sans que je puisse intervenir , mais quand même l’homme est allé si loin dans son vouloir de dominer les éléments qui l’entourent ,sans jamais penser aux conséquences ,alors c’est comme devant la croix du Christ , je demande pardon pour tout le mal que mes semblables ont fait à la Terre , aux animaux , aux végétaux , minéraux et à son propre frère , que tout cela change ne peut être que meilleur et j’accepte maintenant tout ce qui peut arriver … merci pour tout

  14. Fabienne dit :

    Plus besoin de mots…. tout se fait par le coeur ! Je l’expérimente de plus en plus !
    Par contre, je ressens souvent l’énergie circuler si fortement, que mes pieds m’en brûlent ! Ces pieds qui chauffent ont-ils une signification particulière ?
    Merci d’avance !

    • Le Passeur dit :

      Je n’ai pas réponse à tout, mais ce que je peux dire, c’est que les perceptions sensorielles sont assez nouvelles et intenses pour beaucoup de gens. L’ancrage de notre énergie dans la terre est un point très important dans cette courte phase de l’évolution. Des pieds qui chauffent sont vraisemblablement le signe d’une activation de leurs chakras, ce qui est possiblement lié à une manifestation passagère de l’ancrage dont je parle.

      • Fabienne dit :

        Merci pour votre réponse rapide. J’ai remarqué qu’avant chaque initiation (ou auto-initiation), mes pieds bouillonnent…. Et cela est plus ou moins important selon la « grandeur » de l’initiation.
        Effectivement, c’est très certainement un moyen d’enracinement dans ces moments d’élévation.

    • barbara dit :

      bonjour , pour les pieds qui brulent j’ai lu des infos sur le blog 45D de Laurent DUREAU.

  15. zeneric dit :

    Je lis avec attention vos courriels, ils sont d’un coté réconfortant et de l’autre exaltant. Quoi qu’il en soit, je me retrouve dans ces étapes de vie que vous décrivez si subtilement. Je peux que constater l’accroissement des perceptions du monde éthéré ou autres, et aussi quelques troubles neurocognitifs. Mais avec beaucoup de recul et ou sérénité, je contemple un peu plus chaque jour, notre monde perdre son unité . Merci a vous Le Passeur et tous les Frères et Sœurs qui cheminent. Zeneric

  16. angie dit :

    Waouh….tout est si clairement énoncé…Merci!!!!!

    J’étais quelqu’un qui aimait discourir des heures durant et refaire le monde avec les amis… rires….Je n’y trouve plus goût depuis plusieurs années car je laisse l’énergie du mental égotique s’amoindrir pour laisser au soi plus d’espace….Au début, je me sentais si « extraterrestre », c’était parfois difficile à assumer, maintenant tout se pose, s’apaise, encore une couche, un voile qui s’amenuise, pour laisser la vérité de mon être se manifester…Et là le langage est de trop, mais le coeur parle…..

    J’ai une question: je ressens des picotements à la surface du cou et du visage depuis quelques jours… Serait-ce relié aux nouvelles énergies solaires notamment???….

  17. Element dit :

    Que dire de plus, dans ma situation, cela parle à tous mes sens, le choix de l’intuition ou de la raison, je cherche ma réponse avec force car celle-ci aura des conséquences sur mon environnement.

    Il m’apparait évident qu’en lisant un tel texte, la réponse s’offre à moi; « Júng » aurait parlé de synchronicité, je préfère évoquer l’ange qui me veille, à chacun sa croyance tant qu’elle nous guide vers l’amour de son prochain.

    Je vous souhaite le meilleur.

    Merci pour le partage.

  18. sirikar dit :

    Yogi Bhajan, maitre de Kundalini Yoga, a annoncé tout cela dès 1968, justifiant ainsi sa venue en occident afin de diffuser cette puissante technique yoguique.
    Devenir auto-sensoriel, c’est la solution qu’il proposait, ce qui veut dire intuitif.
    Merci pour tous ces messages forts inspirant.

  19. Alfaman dit :

    Bonjour a tous , article très intéressant que je ne peux qu’approuver . Il se trouve que depuis environ 1an et demi je me suis découvert un don ( j’insiste sur le mot « don  » ) de guérison par imposition des mains. Les idées et les théories se bousculent dans ma tête, une intuition récurante d’événements, un cri d’appel inaudible , une force qui m’attire, mais je ne parviens pas à décoller, j’ai l’impression de ne pas avancer ; ça me submerge .Tout ça est apparu en même temps et pourtant je ne suis pas dépressif ! Si une personne saurait m’expliquer ce qu’il se passe et si ça a rapport avec les changements du moment…

    • Le Passeur dit :

      Bonjour, Ca a en effet à voir avec ce qui arrive. Je crois que vous trouverez quelques réponses à vos questions dans ce site. Allez notamment voir la rubrique L’Eveil.
      Vos perceptions s’ouvrent et vos capacités se développent, rien d’anormal, accueillez ça avec simplicité et je ne peux que vous inviter à faire bénéficier de vos dons ceux qui en ont besoin, mais, c’est important, seulement ceux qui vous le demandent.

  20. elba dit :

    Ce tableau d’avenir établi en quelques lignes n’est pas bien réjouissant au premier abord…
    MAIS ! … intuitivement, comme vous dites, je sais qu’il ne sert à rien d’engranger quoi que ce soit pour assurer l’avenir. Il est bien connu que les compagnies d’assurances n’assurent pas ce qui est écrit en petites lignes dans leurs contrats, et que c’est justement ces petites lignes qui nous arrivent sur le coin de la vie.
    Gardons donc notre confiance en nous-mêmes et en ce que nous sommes capables d’accomplir. Même si ce n’est pas agréable tous les jours d’avoir des pertes de mémoire temporaires dans la conversation ou dans l’écriture, d’être fatigué(e) tout à coup sans raison apparente (si l’on peut, on se repose à ce moment-là…) de ne plus avoir le temps de faire ce que nous projetons de faire (parons au plus pressé) etc.
    Et comme certainement le plus dur est à venir (j’en suis persuadée aussi) préparons-nous sereinement. De toute façon, nos vacances sur Gaïa finiront un jour ou l’autre pour chacun(e) d’entre nous. Pourquoi donc en avoir peur ?
    Enfilons nos habits de soi. Oui. 🙂

  21. Charles-Antoine dit :

    J’en frissonne!
    Et cela est.
    Tous frères et soeurs…. Et bientot manifeste!
    Merci Ami.

    Fraternellement.

  22. Tyrael dit :

    Voilà quelque temps déjà que j’ai abandonné tout contrôle, de toute façon j’ai eu la preuve en Inde que nos choix sont déjà fait donc autant tout accueillir dans la joie. Tout est pour le mieux 🙂

  23. aubois dit :

    superbe!!!
    Merci merci

    • KHYMERA dit :

      Excellent cher confrère,(car je suis aussi passeur d’âmes). L’éveil au point zéro est en train de devenir notre réalité quotidienne! Bien fraternellement.

Répondre à m5000 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *