Être en ce monde n’est pas être de ce monde

Par Le Passeur.

On voit fleurir un peu partout des prophéties et des dates quant aux évènements à venir et même pour ce qui est de l’ascension. Comme s’il s’agissait d’entrer montre en main dans un ascenseur entre la poire et le fromage. Il serait sain de délaisser toutes ces annonces sans autres fondements que l’illusion à laquelle croient sans doute échapper leurs prédicateurs. Quelle que soit la sincérité des uns et des autres, tout ça n’est qu’agitation du mental enrobée de belles intentions et de grands effets de manche, qui cherchent encore à contrôler quelque chose au sein de la grande horlogerie cosmique. Les égos spirituels ne sont pas en reste et le business qui en découle se porte plutôt bien. Le hic surtout, c’est qu’on en voit qui rythment consciencieusement leur trajet en fonction de ces dates et de ces annonces. Les dogmes remplacent les dogmes. Combien de peurs encore sont inoculées ainsi ? Les détracteurs ont en tout cas beau jeu de se saisir de ce qui brille pour dénoncer la bêtise humaine à grand renfort de leur ignorance de ce qui arrive et de la mauvaise foi qui souvent les caractérise. Et ils ne s’en privent pas.

Le vrai chemin est intérieur, il est humble et discret, ne s’encombre pas d’artifices et ne se noie pas de concepts fumeux et d’annonces fracassantes. L’ascension quant à elle a commencé depuis pas mal d’années déjà, elle vit une phase d’accélération durant la neuvième marche du calendrier Maya, et se poursuivra pour un grand nombre quelques temps – voire pas mal de temps – encore après.

Techniquement, ça n’est rien d’autre que l’élévation vibratoire de l’être qui lui permet de s’extraire de la matrice du vieux monde et atteindre son point optimal de cocréation en cette dimension. D’un autre point de vue, c’est le passage de l’état émotionnel des attachements et de la séparation, animé par le troisième chakra (le plexus) vers celui de l’amour inconditionnel et de la conscience unifiée – le quatrième chakra, celui du cœur. C’est une porte majeure puisque la prédominance des trois premiers chakras illustre d’une certaine manière la pré-humanité. Cela veut dire qu’enfin nous allons incarner une humanité accomplie. Nous quittons le tumulte pour la sérénité, l’inconscience pour la responsabilité, la prédation pour l’amour et la fraternité, la souffrance pour la joie. Qui dit mieux ?

Selon les destinées programmées, certains s’établiront vite dans une dimension qui leur permettra d’aider les autres à entrer dans l’Âge d’Or de notre Terre. D’autres prendront leur temps pour y venir, en fonction de la ténacité des attachements qui seront autant de douloureuses résistances, d’autres enfin quitteront ce plan de vie afin de poursuivre plus loin leur expérience personnelle dans une dimension de vie qui leur correspondra. D’autres encore, venus tout spécialement s’incarner par amour afin d’aider à cette étape de l’évolution collective, repartiront chez eux. Les derniers, parmi lesquels nombre de ‘marionnettistes’, iront dans un ailleurs en résonance avec leur niveau de conscience, le temps d’assimiler toutes les implications de leurs comportements et entamer un long cycle de rééquilibrage karmique de leurs actes. Tout ceci se fera par amour de la vie, dans la conscience qu’il n’y a pas de mort.

L’Âge d’Or est donc à nos portes. Mais l’intention est importante dans cette histoire. Voir naître personnellement cette nouvelle ère est un effort à initier en soi et à tenir ensemble avec détermination.

Soutenir collectivement l’intention de changer le cours de la vie, c’est comme jeter des pierres dans le cours d’un ruisseau. Quelques pierres changent peu de choses, mais une fois la masse critique atteinte – le nombre – tout devient possible. Au début, inévitablement, c’est quelque chose qui ressemble au chaos qui se manifeste, les courants changent et emportent ce qui était au sec ou assèchent ce qui était immergé, mais passé ce bref moment, le cours du ruisseau dessine un autre lit que chacun sera libre de suivre ou pas; les attachements feront que certains préfèreront s’agripper contre le courant, parfois jusqu’à s’épuiser et se noyer; c’est le choix de la peur.

Si le cycle de la nouvelle érosion qui s’amorce sera long, le mouvement qui l’a déclenché aura été brusque et éphémère. Et l’humanité est à la barre de bout en bout dans cette histoire. N’attendez pas de sauveurs ou de maîtres qui se présenteront comme tels quand tant de messages vous l’annoncent. Vous êtes, nous sommes nos propres sauveurs, nos propres maîtres. Bien que les marionnettistes actuels font tout pour que nous n’en ayons pas connaissance, nous avons le choix permanent de la ligne de temps que nous choisissons (voir La nouvelle ligne du Temps) et le pouvoir de nous y engager l’esprit léger; c’est le choix de la confiance.

En attendant, les mondes ne vont pas se séparer éternellement. Cette phase de séparation entre les anciennes et les nouvelles énergies, qui font que les unes et les autres ont et auront de plus en plus de mal à cohabiter, ne durera que pendant la transition, cette période délicate durant laquelle les paliers d’effondrement de l’ancien système se succéderont assez rapidement. A commencer par l’économie, ce qui n’en doutons pas changera très vite la face du monde, mais aussi les pouvoirs politiques tels qu’ils existent, manifestés dans l’ego et la séparation, qui seront remplacés par une organisation inspirée dont l’objectif sera enfin le bien-être de l’humanité et qui s’installera très naturellement. Il est vraisemblable qu’à ce stade, l’énergie ne sera plus fossile ni nucléaire, elle sera libre, géographiquement accessible à tous et gratuite. On ne parle pas là de science-fiction, elle existe déjà. Nikola Tesla l’avait découverte, les financiers l’ont confisquée depuis un siècle faute de pouvoir y mettre un compteur, mais elle nous sera restituée. Je suis par ailleurs certain que nous serons très aidés en ce sens. On imagine qu’une énergie libre accessible partout et des moyens de transport adaptés à celle-ci vont considérablement changer la nature des déséquilibres actuels. Voilà qui semble sur les rails aujourdhui.

Toujours dans les grandes lignes, selon l’observation des échelles de temps habituelles, on peut penser que la planète quant à elle en aura probablement pour quelques années à se rééquilibrer dans ses ajustements géophysiques et climatiques. Mais là encore comment savoir ? Et d’ailleurs, quand bien même en saurions nous long, qui dit que ce qui arrive sera quantifiable sur la base de ce que nous connaissons ? D’ailleurs que sait-on finalement des cycles à cette échelle ? Quel recul a-t-on ? Quelques milliers d’années tout au plus, et encore, parcellés de théories qui tiennent jusqu’à la suivante. Je ne doute pas que les astrophysiciens savent de quoi ils parlent dans le contexte de leurs connaissances actuelles. Mais ce contexte est si petit et ce qu’ils entrevoient est si grand. L’astrophysique n’en est qu’à ses balbutiements, on en est au stade où l’enfant perçoit le couloir derrière la porte entrebaillée de la chambre où il s’éveille dans son berceau. Il y a tant à voir, tant à apprendre, tant à découvrir. C’est d’ailleurs là le plus bel espoir dont puissions nourrir nos âmes : il y a tant et tant à connaître… Et nous avons pour cela une histoire à vivre qui ne connaît pas le mot ‘fin’.

Je ne me risquerai pas à aller plus loin dans ce tableau car je pense que nous ne pouvons pas imaginer ce que sera un monde où notre manière de percevoir les choses aura tant changé. Les aspects concrets, les technologies dont la maîtrise du son, de la lumière et des cristaux seront le ciment, sont une chose. Mais comment pourrions-nous imaginer la nature de notre regard sur la vie en-dehors du sentiment de séparation et du chaos émotionnel qui sont encore les nôtres, ainsi qu’à travers une connexion à ce qu’il faut bien oser appeler notre divinité retrouvée ?

Ne cherchons plus à trop jouer les prophètes, occupons-nous plutôt de tourner nos vies vers l’appréciation du présent, la joie de se lever en vie sur Terre en ce moment exceptionnel de son histoire, la simplicité et le partage de ces instants de grâce avec autrui. La voie est là; sûrement pas dans les manigances des égos spirituels qui ont rempli les vides creusés par les peurs du New Âge – là où il y a la peur l’a toujours devancée l’ignorance, ni dans les vieux dogmes religieux ou les nouvelles sectes ésotériques. Le temps n’est plus à suivre les gourous, le temps n’est plus à se plier, le regard éteint, aux règles artificielles inventées par d’autres, le temps n’est plus à se soumettre à l’habitude.

Les agitations de l’ancien monde ne nous appartiennent plus. Pour nous qui avons choisi de ne pas céder aux peurs, pour nous qui avons choisi d’évoluer et de renaître, le temps est aux nuits étoilées, aux feux de joie entre gens aimants, le temps est à la confiance en nous et au regard bienveillant sur nos frères et sœurs d’outre-frontières. Elles sont vastes ces frontières à effacer et elles dessinent leurs limites bien au-delà de notre Terre. Il faudra apprendre à accepter l’idée que la vie fourmille de formes partout dans l’Univers et à les reconnaître comme les enfants de notre Source. Les peuples anciens les ont bien connus et nous reprendrons ce sentier que le mensonge et le temps ont effacé.

Fraternellement,

© Le Passeur – 6 Juillet 2011 – http://www.urantia-gaia.infoCet article est autorisé à la copie à la seule condition de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

> En nous le libre-arbitre et la foi

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Eveil ».

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 01- Mes articles, 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

44 Responses to Être en ce monde n’est pas être de ce monde

  1. Serena dit :

    Merci encore le Passeur , d’avoir abordé ce sujet, « sensible » avec ce qui me semble être vos expériences (vous mentionnez vos sorties hors du corps) et certainement une bonne dose d’intuition et de discernement.Je vous rejoins sur tant de sujets , comme je pense que c’est le cas pour beaucoup de vos lecteurs.

    Namasté,

    Serena

  2. yano dit :

    Vous dites dans votre article:

    « Tout ceci se fera par amour de la vie, dans la conscience qu’il n’y a pas de mort »

    Cela me dérange autant que cela me perturbe. La mort existe bel et bien…!

    On ne peur la nier purement et simplement.

    • Le Passeur dit :

      Je ne crois pas qu’on parle de la même chose. Vous faites probablement allusion à la mort du corps mais fort heureusement notre existence n’est pas limitée à notre corps de matière.

      • Marc dit :

        Bonsoir,
        Long a expliquer en détails mais des preuves de l’immortalité des consciences me furent données en 2004 par des êtres stellaires et m’empresse de confirmer votre affirmation, Le Passeur.
        Bien à vous, et aux chanceux(es) qui connaissent ce forum.

  3. paul dit :

    j’ai beaucoup les illustrations de l’article qui en est l’auteur ?

  4. catherine dit :

    merci Passeur

  5. Marc dit :

    Bonsoir Le Passeur,

    Cela fait longtemps que je lis vos billets qui sont comme une douce musique, j’en reconnais les accents de vérité suite à des faits concrets constatés pour ma part. L’aisance avec laquelle vous informez de sujets bien délicats a traiter est enviable et cela fait longtemps aussi que je souhaite vous demander, comme Mary le 6 juillet 2011 à 21 h 58 min  » je me demande d’où vous tenez cette connaissance qui vous permet de parler, par exemple, des destinées programmées. ».

    Bien à vous

    • Le Passeur dit :

      Merci pour la douce musique. Je vois que le terme « destinées programmées » n’est pas tombé sous des regards aveugles. Nos destins en effet sont programmés. Par nous-même. Du moins dans les grandes lignes car une fois les voiles de l’incarnation en place, le libre-arbitre peut nous éloigner quelque peu des schémas que nous voulions examiner. Cela dit, les grandes lignes sont là dès le départ et la fin de la petite histoire de la vie aussi. Je voulais donc dire par là qu’au niveau de la conscience supérieure, nos choix de vie dans cette fin de cycle collective sont déjà déterminés. Nous n’en avons plus beaucoup la mémoire et c’est tant mieux d’ailleurs, car dans le cas contraire nos expériences en seraient faussées. On se prépare d’ailleurs à une autre programmation comme j’en ai un peu causé dans « La Voix au-delà du chaos ».
      Pour le reste, ce que je dis est à examiner avec le même discernement qu’il faut appliquer à tout. Ce qui est bon pour soi est à prendre et si quelque chose ne n’est pas, on le laisse, c’est finalement assez simple. Pour répondre, disons que je tiens ce dont je parle de ma grande curiosité à laquelle j’essaie d’appliquer une certaine rigueur et aussi de ce que l’on peut appeler par exemple l’inspiration, terme général derrière lequel pour chacun beaucoup de choses poussent dont aucune ne tient jamais du hasard.

      • Marc dit :

        Merci de votre réponse, Le Passeur. Disons que votre grande curiosité, votre inspiration et dévouement sont le résultat d’une bien belle âme qui vous permet, par exemple, d’avoir l’inspiration qui vous aide pour informer de sujets éthériques avec exactitude.
        Si besoin était, pour vous, vos lectrices et lecteurs, il m’est possible de confirmer, humblement, par constatations très concrètes, de nombreux points que vous évoquez, réincarnation, télépathie, existence et présences extraterrestres notamment.
        Ce serait bien long d’en faire un récit détaillé maintenant mais vous invite a prendre connaissance de mon blog ou j’informe en toute honnêteté de ces réalités vécues.

        Fraternellement

        http://www.alliance-galactique.net/forum/viewforum.php?f=3

  6. lo dit :

    Très bien , vraiment je ne saurais dire mieux que tous les sympathiques lecteurs et lectrices enchantés par ces articles, et dont je me régale à lire aussi les témoignages;
    en fait, je viens dans le commentaire pour vous signaler un site si çà peut vous interesser, qui est mis en place par H.Fabre,un vieux chercheur autodidacte en magnetisme: MUTATION 2012 qui vous donne en mesures fréquentielles constatées, le bond évolutif dont nous sommes témoin…Allez y voir, c’est passionnant..!
    Bonne lecture- Amitiés de Lo

    • Diane dit :

      Bonjour lo 🙂

      Je connais le site de M. Henri Fabre, je suis remplie d’admiration et de reconnaissance pour cet homme qui travaille très fort pour nous tenir au courant de ses mesures face à la mutation planétaire.

  7. Gaya dit :

    Passeur, bonjour

    J’adore votre site et m’y rend plusieurs fois par jour. Merci pour ce travail colossal.

    J’ai une petite question. Il ne s’agit pas du tout de vous coincer mais de comprendre. (encore mon mental :s )
    Vous dites « On voit fleurir un peu partout des prophéties et des dates quant aux évènements à venir et même pour ce qui est de l’ascension. »

    Or dans vos liens, j’ai décelé un site de ce genre, avec un article particulièrement prophétique (« Le jour du point de rupture », de « 2012, un nouveau paradigme »), avec faits et descriptions à l’appui. Pourquoi le mettre en lien? Lui accordez vous crédit?

    Pardon pour ces questions mais mon mental est encore très dominant et mon discernement si fragile!

    Avec Coeur.

    • Le Passeur dit :

      C’est bien le mot : discerner. A travers les sites, on trouve des choses intéressantes et d’autres moins, voire très discutables. Donc, le discernement, autrement dit la voix du cœur ou le petit doigt qui chuchote à l’oreille, est toujours de rigueur. Là où sont données des dates d’évènements, j’estime qu’il vaut mieux se détourner.

      • ampipeline dit :

        En ce qui concerne une date « révélée », la Bible est formelle : « Quant à ce jour-là et à cette heure-là, PERSONNE ne les connaît, ni les anges des cieux ni le Fils, mais SEULEMENT le Père. » Matthieu chapitre 24, verset 36 (c’est moi qui souligne). Jésus répond ici à ses disciples lui demandant (eux aussi !) une éventuelle date de la conclusion de ce système de choses.
        D’ailleurs, on ne trouve nulle part dans la Bible, aussi bien « officielle » qu’apocryphe, une telle chose. Il ne nous appartient définitivement pas de dénouer le fil du temps… C’est certainement préférable à tout un tas d’hypothèses plus ou moins farfelues ! Ceci dit, le livre (ou plutôt LES livres) de la Bible n’est qu’une référence parmi d’autres…
        Amitiés à Tous les Chercheurs

  8. Jesuis dit :

    Quelques réflexions critiques en passant :
    Malgré toutes ces belles paroles très bien exprimées, qui peuvent résonner en tout esprit quelque peu évolué, comment croire certaines affirmations essentielles sur lesquelles nous n’avons aucune donnée fiable ? Pourquoi adhérer à une vision et à un discours d’un Passeur (Pasteur ?), aussi cohérent et intéressant fut-il ?
    Qui peut parler au nom d’une quelconque Ascension, d’un nouveau monde, d’un âge d’or etc. ? Combien de messies faut-il encore écouter ?
    Dans le style sornettes New Age, qui mélangent du vrai avec du délire, grâce à quoi les protagonistes s’enrichissent le plus souvent aux dépens de leurs victimes consentantes, on fait déjà très fort…
    Tout ça à travers un charabia de tout et n’importe quoi joliment enrubanné, qui promet un monde de lumière aux plus ou moins nantis enténébrés par trop de consommation, de peurs et d’artifices, qui zappent de thérapeute en gourou pour ne pas sombrer dans la désillusion, angoissés par la survie de leur petit ego dans un monde devenu trop démesuré pour leur propre équilibre… Heureusement qu’il y a la quatrième puis la cinquième dimension qui se pointent, qu’on puisse s’en sortir ! Et personne pour leur dire qu’y sont peut-être cachées des entités prêtes à se nourrir de leurs illusions, de leurs espoirs, de leurs énergies ? Ce n’est en tout cas pas dans l’intérêt de ceux qui le font déjà, dans la troisième dimension, celle toute bête du monde physique dans lequel nous nous débattons, prompts à accepter tout ce qui peut alimenter notre besoin de satisfaction, prêts à vendre notre âme au plus offrant pour un baume d’illumination, pour un élixir de jouvence, pour une eau de vie qui nous soûle jusqu’aux tréfonds de notre être, prenant la confusion des sens pour l’extase de l’union dans le cœur de la vie, préférant être rassurés par les mensonges de notre mental plutôt que d’affronter la réalité à mains nues.
    La vérité de la chair et du sang, dans le monde visible, celui de la lumière qui nous aveugle.
    Rien ni personne ne saurait nous montrer notre chemin ou notre vérité, si ce n’est la connaissance intérieure, celle du cœur. Bien loin d’un savoir d’emprunt, inextricablement englué dans les pièges du mental et les manipulations des ses chantres…
    Mais, tout ça, ce sont des mots, qui ne peuvent dire ce qui Est

  9. Marino dit :

    Bonjour,
    Une amie m’a fait découvrir votre site et je viens de lire deux billets.
    Tout ce que vous dites résonne en moi.
    Comme cela fait du bien à l’âme de se reconnaître.
    Merci internet, merci à vous et merci à tous d’être là, et comme j’aimerais pouvoir rencontrer près de chez moi quelques-uns d’entre nous et partager.
    Bien à vous.

  10. Hern dit :

    L’ascension quant à elle a commencé depuis pas mal d’années déjà, elle vit une phase d’accélération durant la neuvième marche du calendrier Maya, et se poursuivra pour un grand nombre quelques temps – voire pas mal de temps – encore après.

    Je suis en accord avec tous vos dire. Et qu’il est bon de vous lire !

    Il y a simplement cette affirmation qui me taquine un peu.
    Concernant le timing, il me semble claire qu’une partie de l’humanité aura suffisamment augmenter son niveau vibratoire avant la fin de l’année et de-facto ascensionné.
    Pourriez-vous argumenter ce qui vous fait dire que l’ascension sera plus longue.

    Merci beaucoup 🙂

    • Le Passeur dit :

      Bien malin qui peut dire où on en sera à la fin de l’année. Même si je pense aussi qu’il va y avoir un sacré palier de franchi pour tout le monde. Mais pas forcément avec la même signification pour tous.

  11. Soleil Bleu dit :

    Oui, les évènements qui se produisent montrent qu’il est parfaitement inutile de « décrire » dans leur forme, les changements qui sont déjà en action et qui vont continuer de s’affirmer avec force, puisque cette description est indisociable de notre vision 3D.
    Or, il s’agit d’accepter l’idée que notre cher « mental » qui était le batisseur de cette densité à laquelle on était skotchés, est dépassé en la circonstance, et que la réalité à laquelle ouvre l’état vibratoire de la nouvelle conscience « Est » et sera à découvrir en temps réél. Soit : l’instant présent. Le reste n’est que nouriture à rassurer notre égo, qui supporte de moins en moins de ne plus être aux commandes, et qui a peur de disparaître tout simplement.
    C’est tout à fait juste « le passeur » de nous inviter à être vigilant de ne pas remplacer un dogme devenu obsolète, par un autre qui serait plus dans l’air du temps. Notre « intuition » est devenu notre meilleur guide, et notre « ressenti » le meilleur outil d’information pour se repérer dans ce monde en mouvance.
    Y a plus qu’à les écouter et les suivre. Il est là, et seulement là, l’engagement à entrer en résonnance avec la nouvelle conscience qui naît.

    IN LAKECH

  12. pierre dit :

    Très bon article qui recadre bien tout ce qui se passe actuellement, nous projetant dans la seule solution possible, à l’intérieur de nous, de notre sensibilité, de notre lâcher prise… et loin du mental, qui sans arrêt nous donne des faux repaires

  13. pippo dit :

    Cool cet article sur le passage…
    – Passez, cher ami!
    – Je n’en ferai rien! Après vous!
    – C’est trop d’honneurs! Merci!
    – Tout le plaisir est pour moi!
    – …

    LOL

  14. Francesca dit :

    MERCI. Chacune de vos phrases résonne en mes profondeurs.

  15. amicuicui dit :

    Oh oui ! Des nuits étoilées et des feux de joie… tout à fait dans cet esprit : « Laissez venir à moi les petits enfants », hein whouai ?
    Merci LePasseur !

  16. Mary dit :

     » Tourner nos vies vers l’appréciation du présent  » est, me semble t’il, la meilleure façon pour n’y laisser entrer aucune peur.
    J’apprécie énormément vos articles, mais pour être honnête, je me demande d’où vous tenez cette connaissance qui vous permet de parler, par exemple, des destinées programmées.

    • Le Passeur dit :

      Bonjour Mary, vous choisissez les grandes lignes de votre vie, ce qu’on peut appeler aussi un plan de vie, avant votre incarnation. Tous les destins sont ainsi programmés même si vous pouvez emprunter des chemins de traverses ou même les refuser. Dans ce dernier cas, jusqu’à présent, les situations prévues se représentaient autant de fois que nécessaires et sur plusieurs vies s’il le fallait. A présent nous allons vers une conscience élargie qui ne posera plus ce genre de conflit avec soi-même. L’expérimentation changera de visage sauf pour quelques uns qui ont de sérieux rééquilibrages karmiques à assumer au vu de leur incarnation présente.

      • Mary dit :

        Merci Passeur pour votre réponse.

      • AlKriS dit :

        J’avoue ne pas comprendre ni vibrer avec la fin du commentaire. Un réquilibrage karmique peut se faire dans les deux sens je pense ? Sauf à considérer un classement Bien/Mal où l’accès au Bien serait une obligation ? Et je ne crois pas que ce soit de cela dont il est question.
        De plus nous jouons tous collectivement une pièce, chacun amenant aux autres et à lui même (si on peut dire) les pièces et situations qui permettront à l’ensemble d’expérimenter et de grandir. Donc j’ai un peu de mal à penser que le karma doive si naturellement s’appliquer de façon si « punitive » envers nos reflets sombres incarnés et avec lesquels nous jouons ces temps de changement….
        Même si tout n’est pas très clair au niveau mental, c’est du moins une manière de ressentir les choses qui me pose problème.

        • Le Passeur dit :

          Il n’y aucune notion de « punition » dans l’univers. Il y a juste une notion d’équilibre. Une énergie mal qualifiée crée une situation où un rééquilibrage naturel survient. Les notions de bien et de mal ne veulent rien dire. Si tout le monde joue un rôle différent, chaque rôle est distribué en fonction des besoins de chacun. C’est ainsi que se croisent dans la vie les gens et les situations adéquates pour nous permettre d’évoluer tout en rééquilibrant les énergies dont nous sommes comptables.
          Ce que l’on émet de soi trouve toujours sa résonance quelque part. La colère appelle la colère, la peur appelle la peur et l’objet de la peur, la bienveillance appelle la bienveillance, etc.
          Ce qu’il faut comprendre, c’est que nous sommes pleinement comptables et donc responsables des énergies que nous émettons en actes, en paroles et en pensées. Mais tout ce qui est émis en-dehors de nous crée un vide que vient remplir une énergie en résonance avec celle émise. Nous nous remplissons sans cesse de ce que nous donnons et comme l’univers est généreux, nous sommes comblés plus que nous n’avons comblé. Et ce quelle que soit la nature de ce que nous avons transmis.

  17. Sammy dit :

    Merci pour cet Article. J’estime néanmoins qu’il va falloir que les humains se mettent à construire un système qui est au service de l’humanité et non pas au service de certains êtres.

    Passer du système actuel au nouveau système ne se fera pas simplement, car il y aura une tension de transition, l’ancien système risquant de se battre à son corps défendant contre toute initiative. Mais si des êtres de bonne volonté ne s’attellent pas à la tâche maintenant pour organiser ces nouveaux systèmes, détecter les erreurs possibles et rectifier, on risque de prolonger un système actuel qui est en faillite totale sur le plan moral. Et cela est nécessaire dans l’ensemble des activités humaines: Alimentation, pharmacie, santé, Habitation, travail, retraites, systèmes politiques, etc…etc… Ceci sans parler de l’éducation , de l’enseignement, des religions et de la spiritualité.

    Le chantier est Gigantesque. Et comme disait un vieux cabaliste, « si ce n’est maintenant, quand? »

    Sammy

    • elba dit :

      « il y aura une tension de transition… »

      Hello, Sammy ! Tu ne trouves pas qu’elle est déjà là, cette tension ?
      Cependant, les « hommes de bonne volonté » se réveillent. Je le constate de plus en plus. Et je crois à ce nouveau monde qui va éclore. Même si ça peut prendre des années et des années avant qu’il advienne. (Et même si nous avons certaines « déconvenues » justement parce que c’est le moment de l’éveil.)

      Un bisou d’amitié pour toi.

  18. Gaya dit :

    Merci pour cet article (et pour tous les autres 🙂 )
    Le chemin est parfois assez difficile… Et le mental cherche à deviner ce qu’il va se passer, quitte à donner crédit à tous ses webprophètes… J’avoue que c’est parfois mon cas.

    Puisse l’Univers nous guider dans le chemin!

  19. leonica dit :

    Comme c’est bon de vous lire ! le simple bon sens, pas facile à trouver dans notre société désordonnée par la peur. Ce que j’apprécie par-dessus tout dans vos billets, c’est la tranquille appréciation de la vie qui s’écoule, sans préjuger du rythme qu’elle a choisi, sans les poncifs habituels qui nous sont servis autour de l’avènement de ce monde qui nous fait signe. Continuez à les écrire ces billets, ils sont comme une brise fraiche dans le concert de prédictions et autres analyses de tout bords. Et ils posent bien les mots, calmement, sans précipitation de ce qui est à dire.
    Merci

  20. fedydurke dit :

    La voie a toujours eté longue et les prophetes, quels qu’ils soient, n’ont jamais eu le sens du temps.

  21. elba dit :

    Passeur, votre métaphore sur les pierres qui sont jetées dans le cours d’un ruisseau me plaît énormément. C’est ainsi que je vois les choses.

    Pour moi, cependant, la mort existe bel et bien, comme existe la naissance : ce sont des termes que nous employons pour désigner notre arrivée sur terre et pour quitter notre corps carbonné. Ce que nous appelons la mort est un passage à un autre état. La plupart du temps nous en avons peur, parce que nous ne savons pas exactement ce qu’il y a après cette mort. Nous pouvons difficilement imaginer « comment » ou « ce que » nous serons lorsqu’adviendra ce passage, parce que nous avons oublié les passages précédents pour beaucoup d’entre nous.

    En ce qui concerne maintenant – le présent – j’aime aussi énormément la façon que vous avez de conclure ce nouveau texte. Les temps sont au partage, au respect, à l’amour, à la joie (malgré les désagrément qui jallonnent notre parcours parfois, beaucoup moins difficiles à supporter lorsque l’on n’est pas seuls à le faire.)
    Jetons notre petite pierre personnelle dans la rivière… Nous en verrons le résultat un jour ou l’autre.

    Merci, et bonne journée à vous. 🙂

    • Le Passeur dit :

      La mort est un mot parmi d’autres pour exprimer un passage. C’est l’egrégore du mot qui revêt un bien lourd vêtement. Comme bien des concepts importants, celui-là aussi a été inversé. Dans la matrice de la vie telle qu’on la connaît ici-bas je vois plutôt la mort comme une renaissance, une libération de l’être, alors que la naissance est finalement l’emprisonnement consenti pour l’expérience. Cela dit l’expérience est bien entendu à vivre, nous sommes là pour pleinement nous incarner.

      • elba dit :

        Effectivement. Je suis tout à fait d’accord avec vous.
        Ce qui nous plonge dans l’erreur ou plus ou moins dans la peur, c’est qu’à notre naissance sur terre, nous avons tout oublié.

        Belle soirée à vous.

  22. benaros dit :

    La voie de l’intérieur semble la seule possible pas forcément la plus facile….haut les coeurs , haut la joie…..

  23. max dit :

    Coucou tout le monde
    je viens de laisser un commentaire sur le site 4d5d
    « je navigue pas mal sur un tas de blogs et j’ai l’impression de voir une mer qui se retire anormalement loin, très loin du rivage habituel, comme si elle était aspirée pour alimenter une vague géante.Je ressens la même chose, l’envie de me mettre en retrait avec les habitants de mon cœur. »
    très bel article qui résume parfaitement mon état d’esprit actuellement
    que la force soit avec vous
    Max

  24. Charly dit :

    Trés bons articles .

  25. Annie dit :

    Merci, c’est pour moi un baume de lire vos textes, j’y retrouve tellement de ressentis comme des souvenirs d’ailleurs.
    Ne plus attendre, être et se laisser porter par la vague, vivre l’instant, tout est déjà là en chacun de nous, et nous nous éveillons à notre rythme.
    Namasté.
    Annie.

Répondre à Jesuis Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *