Juillet ou la poussée des extrêmes

Par Lee Harris.

La vie est un processus continuel de lâcher-prise. C’est une des plus grande vérité de la vie humaine.  Vous aimez, vous lâchez prise. Vous gagnez, vous lâchez prise. Vous avez le cœur brisé, vous lâchez prise. Vous créez, vous lâchez prise.

Le changement est la seule constante de ce voyage appelée vie; et c’est un temps de transformation massive sur Terre, qu’elle soit physique ou émotionnelle. Ce changement arrive plus rapidement que prévu et en terme de temps, on me dit que nous sommes tout juste en train d’approcher du centre de cette période.

Alors que la vitesse et le changement se produisent à un niveau très élevé, il est fréquent que la plupart des gens se sentent submergés. Même si vous arrivez à maintenir votre équilibre, vous verrez et ressentirez ces bouleversements chez les autres. A certains moments, certains d’entre vous vont se sentir submergés par la vitesse de la vie ou bien par le niveau personnel de vos sentiments. Se sentir submerger veut dire de ne pas se sentir soutenu par ce qui vous entoure ou bien de faire l’expérience d’une grande pression intérieure ou extérieure.

Il est donc utile de reconnaître l’intensité de ce dont vous faites l’expérience désormais et combien cela va beaucoup plus vite qu’auparavant. Même si votre vie est tranquille, le traitement de vos pensées et de vos sentiments est plus rapide que jamais.

Chacun a actuellement une ‘histoire’ différente, cependant l’intensité est la même expérience pour tous. L’astuce est de reconnaître que cette vague d’énergie ne va pas ralentir mais que vous êtes maintenant au contrôle de votre propre volume. Donc c’est vous qui allez vous donner l’espace nécessaire pour souffler. Non pas parce qu’il soit nécessaire de vous arrêter pendant une longue période, mais de juste le faire pour pouvoir maintenir votre équilibre.

Par exemple, l’anxiété est une expérience courante actuellement et cependant nombreux sont ceux qui gèrent cette émotion en essayant d’en faire plus, ou en essayant de résoudre les choses dans leur vie. Essayez de vous libérer de cette énergie plutôt que de l’utiliser pour alimenter vos prochaines étapes. Que vos prochains pas soient exempts de ces anciennes énergies que vous libérez. Prendre du recul et ressentir comment vous allez est important et amplifiera une plus grande conscience tout en vous permettant la libération de ces sentiments.

Certains d’entre vous (les ‘rebirthers’ – rebirth=renaître) seront à l’opposé de tout ceci. Ceux qui font partie de ce groupe vont se sentir de plus en plus joyeux et plus libres que jamais et ils auront l’impression de vivre en étant alimentés par du carburant de fusée et de pouvoir fournir du courant à tout un petit pays avec l’énergie qu’ils génèrent. Pour ces personnes-là, vous avez besoin de faire régulièrement une ‘pause’ et de vérifier vos pieds, votre tête et de vous ancrer, afin d’éviter un accident.

Je vous appelle les ‘rebirthers’ pour une bonne raison. Vous faites circuler beaucoup d’énergie au travers de votre corps, de votre cœur et de votre esprit, et vous êtes au centre des grands éveils. Pensez à votre corps comme étant un ordinateur qui est actuellement en cours de mise à jour de son système d’exploitation. Vous devenez effectivement une nouvelle personne, donc vous avez besoin de temps à autre de stabiliser physiquement cette transition. Prendre juste cinq minutes, ou quelques moments chaque jour pour être seul avec vos sentiments et avec vos pensées, vous aidera grandement si c’est votre expérience. Cela enlèvera également les peurs d’un accident potentiel que certains d’entre vous pourraient avoir.

Souvenez-vous, la vie humaine est une vague. Certains jours nous sommes fatigués, d’autres nous sommes pleins d’énergie. S’abandonner à ce que vous ressentez est la première clé du bien-être, ensuite laissez-vous guider suivant votre état, voici l’art de la maîtrise humaine.

S’amuser est important ! Le rire, le jeu et la joie sont essentiels au bien-être et à l’équilibre – Ce ne sont pas juste des idées ou des concepts luxueux. Tous ces éléments sont grandement nécessaires afin de remédier à l’intensité actuelle; donc ne sous-estimez pas leur importance. Si ceux-ci ont disparu ces derniers temps, soyez actifs et faites en sorte d’en faire l’expérience maintenant.

Et si votre vie vous semble morose, ou bien si ce à quoi vous êtes confronté est difficile, souvenez-vous que cette intensité est une expérience collective. Quoique vous expérimentiez, que ce soit facile ou difficile, provoquera en vous des sentiments exacerbés.

Cela peut être un challenge pour l’esprit si ce ‘sentiment vif’ n’est pas un de ceux qui soit facile. Par exemple, la dépression atteint facilement les gens pendant des périodes comme celles que nous vivons, surtout si vous êtes enclin à ce genre de sentiment. Les énergies puissantes font tourbillonner très rapidement l’énergie de la dépression dans le système. Et vous pouvez vous sentir plus morose que jamais si elle vous frappe.

Si vous vous trouvez dans un moment où vous semblez avoir touché le fond, souvenez-vous que cela aussi ‘va passer’ et pensez à respirer consciemment. Si votre mental panique, souvenez-vous que c’est parce que vous êtes vivant. La dépression porte beaucoup d’énergie de ‘mort’ et de chagrin; cela peut en effet vous paraître étrange, mais si vous vous souvenez régulièrement que vous êtes vivant, cela peut être important en tant que première étape vers la guérison. Vous pouvez également avoir besoin d’aide à court-terme jusqu’à ce que vous soyez retombé sur vos pieds. Par exemple, dans ce genre de période, il peut être très utile de prendre pendant un certain temps des compléments alimentaires afin de maintenir l’état de votre système immunitaire et celui de votre humeur; comme peuvent l’être l’affection d’un ami, une simple méditation ou de l’exercice. Mon message est : ne restez pas seul dans ce combat. Il pourra changer rapidement si vous permettez qu’on vous aide et sachez qu’il n’y aucun intérêt à souffrir de quoi que ce soit. Faites tout ce qu’il faut à chaque instant pour vous donner tout le confort nécessaire.

Le mois dernier je parlais de ‘L’Étincelle Révolutionnaire’ qui grandit chez les gens. Il est évident que cette croissance va continuer à se manifester, à être ressentie et entendue en Juillet. Il va y avoir des extrêmes tant chez chez les personnes qu’à l’échelle mondiale. Cela veut dire que les opposés vont apparaître en Juillet avec de fortes opinions et actions autour de vous et en vous.

Il est temps que cette nouvelle force s’élève dans le monde, car elle est nécessaire au changement que nous vivons sur la planète. Mais elle peut créer des opinions divisées, faire apparaître des conflits/arguments qui vont rapidement dégénérer.

Donc ne prenez rien personnellement et ne vous inquiétez pas si vous vous trouvez impliqué dans un conflit avec quelqu’un ce mois-ci. Un grand nombre d’entre vous pourrait faire l’expérience d’un mode ‘hautement réactif’ alors que les sentiments se libèreront rapidement. Si vous vous trouvez dans un conflit, sachez simplement ce que vous voulez et ce dont vous avez besoin, dites votre vérité et passez à autre chose. Posez vos limites et si cela ne suffit pas, partez. Sinon, l’énergie de conflit qui est alors nourrie va juste se prolonger d’elle-même et revenir vers vous, donc ne ranimez pas les braises.

Cela fait partie du thème continuel de lâcher-prise et de savoir à chaque instant quels sont vos besoins, indépendamment de la volonté ou bien du désir des autres. Le monde va être rempli de cette énergie éruptive et la solution est de ne pas engager de conflit; mais il est également important de mettre des limites à tout tentative d’énergie qui voudrait vous intimider ou bien vous dominer dans la vie. Ceux d’entre vous qui se trouvent dans cette situation vont le reconnaître et faire l’expérience d’un changement de cette dynamique ce mois-ci.

Enfin, cet ‘éveil de conscience’ en cours dans lequel nous sommes concernés en tant que société va continuer. Il est centré sur l’utilisation/l’abus de notre environnement physique, notre foi/méfiance envers nos structures dirigeantes et notre stabilité financière personnelle et environnementale.

C’est un éveil mondial et beaucoup d’entre vous sont déjà focalisés sur la façon d’aider à mettre en place un nouvel avenir. Comme prévu, cette énergie se manifeste actuellement chez un grand nombre, et certains parmi vous vont ressentir une réelle passion pour le futur qui va se développer sur la planète et ses habitants. Surfez sur ces vagues et ces visions – elles vont se manifester sous forme de projets et d’idées que vous pourrez concrétiser dans une avenir proche et qui vous apporteront une grande satisfaction personnelle.

Les choses sont rapides et souvent surprenantes en ce moment. Laissez-vous aller à l’aspect de choses qui peut parfois sembler étrange; aimez-vous, aimez les autres et plus que jamais soyez prêt à vous adapter aux changements alors qu’ils arrivent à vous.

Comme toujours, soyez attentif à votre évolution et prenez soin de votre état intérieur, en vous abandonnant à ce qui est extérieur. Ce sera le moyen le plus facile de vous orienter et d’expérimenter cette transformation.

Un nouveau monde est en train de naître; donc l’enfant et le parent qui sont en vous évoluent.

Joyeuse Naissance. Dans l’amour et dans la paix pour tous,

© Lee Harris – Traduction Marinette Lepine

Source originale (en anglais)

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, 07- Messages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

15 réponses à Juillet ou la poussée des extrêmes

  1. Faramine dit :

    Le positif, le merveilleux, la pensée positive, l’amour universel, le lâcher prise etc..
    C’est bien joli tout ça mais quand on ne trouve pas d’emploi, quand on n’a pas de chez soi, pas d’argent, pas la santé… On fait comment ? On va prendre du recul et espérer le meilleur pour que sa vie change ? J’ai cru toutes ces fadaises pendant des années et finalement perdu mon temps. Les seules lois de la vie ce sont la volonté et le travail. A force d’aimer naïvement tout le monde, on se fait rouler, on passe en second, on « laisse la main ». Le monde des Bisounours, c’est à la télévision et rien d’autre ! Notre société a « très mal » évolué, c’est un fait mais on n’a pas le choix, s’adapter ou être sur la touche. Les beaux discours ne payent pas le loyer ni la nourriture!

    • Le Passeur dit :

      Parmi ceux qui lisent ces lignes ou les écrivent, l’écrasante majorité ont connu pareil parcours ou le connaissent encore. Le moyen de sortir des rouages difficiles passe déjà par accepter le fait qu’ils nous apprennent quelque chose sur nous même, et que ce que nous pouvons apprendre détient le potentiel de rompre ce cycle. Merci de me l’avoir rappelé, j’en parlerai davantage prochainement parce que c’est vraiment quelque chose d’important. Ce que je peux déjà dire, c’est qu’il n’est pas libérateur de s’enfermer dans la croyance qu’on ne peut que survivre ici à travers d’incessantes luttes. cette croyance est une prison très efficace. Autre chose à présent se dessine et c’est ce dont j’essaie de parler. On en recausera bientôt à travers un article, promis.

      • elba dit :

        Effectivement, Faramine, la volonté et le travail sont deux choses qui me semblent essentielles. Et la pensée positive, aussi.
        Je fais aussi partie de ces gens qui sont tout en bas de l’échelle… Pas des gens incompétents obligatoirement, mais des personnes que l’on qualifie de ‘trop âgées’ pour leur donner un travail qui soit rémunéré correctement. Je m’aperçois cependant que si je suis loin de nager dans l’opulence, je parviens à vivre tout de même… Ah, c’est vrai, les différents travaux annexes que l’on me propose ne sont pas de tout repos parfois, et sont mal rémunérés. Mais qu’importe ! je parviens à me loger et à me nourrir…
        Je m’aperçois également que lorsque je rends des services gratuits aux gens qui m’entourent, il me revient souvent un petit quelque chose qui m’arrange la vie.

        J’ai cependant un gros avantage : je ne suis pas malade au point de ne pas pouvoir travailler. Et je comprends la situation de ces personnes-là : j’en ai dans mon entourage.
        Je vis à la campagne… C’est sans doute nettement plus facile pour moi que pour les citadins, j’en ai conscience.

        Courage ! aie foi en toi, et tout s’arrangera. Rien ne dure, ni les bonnes choses, ni les mauvaises.

        Passeur, un texte sur le sujet sera le bienvenu, bien entendu.

        🙂

        • sbf dit :

          Pour moi, ce qui m’irrite un peu dans les discours sur le lacher prise en perspective de mes propres difficultés, c’est l’impression de devoir assumer-accepter-intégrer des choses qui mettent à mal un certain seuil de mon endurance pour finalement ensuite éventuellement s’avancer dans un monde, qui pourrait changer, qui change, (mais ou j’ai du mal à croire, qu’il ne restera pas des reliquats d’instinct de survie, d’archaismes, de violence, qui me semblent associées aux aléas de tous processus vivant) mais qui renvoie à, encore, composer avec un régime de la peur/ égo/ violence.

          Par ex, lorsque j’entends ou lis des personnes qui parlent des rouages d’égo, de lacher prise, des difficultés comme ayant presque toujours à renvoyer à soi, je me dis c’est bien ok .. mais à quoi cela sert(soit, cela n’a pas ‘servir’) d’aller trouver un calme en soi, si c’est pour ensuite revenir dans un monde qui nous sollicite à l’agitation. sans changer notre contribution, et de ne pas essayer, au moins, de se proposer autre chose plus en adéquation avec ce que l’on est , ce que l’on ressent intérieurement.le détachement des conflits autour de soi, tout en se vivant d’un système qui les alimente.
          etre renvoyé à soi, est-ce cela permet de vivre avec les autres ?

          qd je lis un propos sur le lacher prise et pensée positive qui ne paient pas le loyer, je sais bien que je suis une personne que l’on peut considérer comme déconnéctée des réalités prosaiques ( meme si je m’y retrouve confrontée, comme chacun, souvent, je n’arrive pas à accrocher à ce jeu ci)mais la première chose qui souvent est saillant à mon esprit, c’est l’inepte d’une telle course ou passer les 3/4 de son temps, énergie à se rendre d’un service social, de labeur( un travail juste pour ‘survivre’ en des conditions parfois effarantes, qui ne présente aucun sens pour soi, et ne permet en rien à nos capacités de s’exprimer), pour ensuite pouvoir se payer un quartier d’espace compartimenté, surentassé, trop souvent, d’autres cases de délimitation de ce qui nous entoure, dans lesquel pouvoir se claquemurer. et que la vie se résume presque, trop souvent, encore, à cela.c’est nécessaire, il se dit, mais lorsque l’on pense qu’il s’agit tout de meme de sa vie ? parfois cela me semble inepte.

          Sinon je traverse beaucoup de moments sombres(enfin, en clair obscur). j’en suis venue à me poser une question; qu’est-ce que les etres humains entre eux pourraient se proposer de vivre ensembles par possibilités, et non plus de nécessités. je demande parfois à des personnes autour de moi, à « quoi servent les autres’ ? si ils pouvaient ne pas « servir’, si l’on pouvait choisir par possibilité d’etre en relations avec le monde, les etres, et non plus car il faut bien survivre.pour l’instant, on me répond que c’est impossible :/ qd je posais la question, je croyais que c’était bien possible, mais à force d’entendre le contraire, j’ai fini par etre découragée.
          Alors je me suis posée une autre question , ‘est-ce que moi , je suis capable d’incarner une telle proposition » ?est-ce que je saurais changer, et dépasser des sentiments sombres, qui ont marqué ma vie, et en apprendre quelque chose ? est-ce que je peux laisser mourir tout cela, et est-ce que je saurais me laisser habiter par cette légèreté, cette confiance, cette évidence, la vivre.je doute, pas d’une évidence, pas de la foi, mais de la foi en soi, à devoir l’incarner.de soi.J’hésite à entrer vraiment en une certaine intériorité, et je me demande pourquoi.
          Je connais aussi l’énergie de l’anxiété, qui pour moi, me pousse à essayer de faire le plus de choses, solutionner le plus de problématiques qui peuvent de quelque façon me ramener à un passé, mais c’est pour moi une façon de d’évacuer une énergie du passé, avec ses évènements qui peuvent y ramener. mais je précipite, comme si je ne voulais pas complètement en apprendre.
          Dans ces moments de déprime relative, je n’ai plus envie
          d’aller mal, plus envie d’aller bien, plus envie d’aller; je voudrais plonger dans un océan et respirer sous l’eau.

  2. Levasseur Francis dit :

    Plusieurs site depuis quelques jours sont verboten, avez vous des nouvelles du site canadien québécois « le blog de merlin » SVP

  3. drina dit :

    le passeur
    je lis fréquement tes textes qui me parle beaucoup,c’est vrai q’en ce moment je suis submergée méme immergée(moi qui sait à peine nager!)il m’arrive des choses qui me bouleversent et qui ne sont pas si dramatique que cela mais j’ai l’impression que cet emotionel qui m’appartient et qui me titille depuis si longtemps veut évacuer des choses au final j’ai du mal à surmonter….

    • Le Passeur dit :

      Pour beaucoup, les émotions enfouies remontent à la surface en ce moment. Ca brasse comme on dit ! Le mieux est tout simplement d’accueillir ce qui remonte sans se torturer les méninges. Accueillir et laisser partir. C’est ainsi qu’on lâche du lest et qu’on s’envole doucement mais sûrement.

  4. Marie Ange Girault dit :

    Merci d’etre là!

  5. bandeira sergio dit :

    Merci beaucoups pour ce commenaire, je vois que je suis pas le seul sur Terre qui a des visions et qui voit ce silence qui est autours de nous car PERSONNES ne nous dit vraiment se qui ce passe reelements sous nos pieds et au dessus de nous ( Le soleil en erruption, saturn en vitesse accelerer, le sisteme du champs magnetiques, les 11 volcans les plus puissants en veille, le magma en forte activation,tremblements de terre etc.

    Merci

  6. elba dit :

    Hors sujet, je voudrais tout de même ajouter que je suis allée faire un tour sur le site « pays Cathare » qui est dans les liens… Je conseille à tout le monde d’aller jeter un oeil à toutes ces superbes photos qui nous sont offertes !
    Chapeau, le photographe !!! Merci à lui de nous offrir cette beauté que nous n’avons pas le loisir d’avoir sous les yeux, si nous n’habitons pas le sud-ouest.

    🙂

  7. elba dit :

    Bravo à Lee Harris pour ce texte empli d’optimisme et de bons conseils.
    Merci à vous, Passeur, de le partager avec nous.

    Je vois effectivement énormément de gens anxieux autour de moi… Stressés pour des riens (enfin, pour ce qui ne me paraît nullement insurmontable), alors qu’ils ont en main tout ce qu’il faut pour résoudre leurs problèmes ou leurs soucis. Lorsque je sens que je peux leur être utile, je leur donne des pistes pour les rassurer et je constate qu’effectivement, je suis assez rassurante (ce qui me fait plaisir, je l’avoue… serait-ce que mon égo monterait un peu sur ses ergots ? ^^ … de temps en temps je le remets un peu en place…)
    Je rejoins ce que dit Lee, dans le fait que je sens que je suis pourvoyeuse d’énergie : pas mal de gens viennent à moi sans que j’en connaisse vraiment la raison. Je vis également des périodes de « vagues » (un peu de baisse de moral par moments) et je sens que j’ai besoin de m’isoler un peu pour me questionner à propos des « baisses »… A ce moment-là, je parviens à relativiser et c’est reparti pour un tour serein…

    Oui, tout bouge ! Rien ne dure ! Et nous sommes ici sur terre pour nous aimer les uns les autres. Tout le reste est assez secondaire.
    J’ai mis un peu de temps à comprendre cela, à la suite d’une rupture qui m’a laissée sans forces et sans goût de vivre pendant quelques années. Mais j’ai conscience que cette rupture justement m’a permis non pas de devenir « une nouvelle personne », comme il est dit dans le texte, mais de re-devenir ce que j’étais auparavant… Avant d’être épouse et mère…
    La vie comporte des étapes pour tout le monde… A chacun d’entre nous d’optimiser le présent, et de regarder le passé comme une belle expérience. Le futur ne nous appartient pas et personnellement je pense que c’est un peu inutile d’extrapoler à ce sujet.
    Laisser venir les choses. Et s’occuper du présent. Là est l’essentiel.
    🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *