Funambules des étoiles

Par le Passeur.

Ceux qui ne voyaient rien commencent à entrevoir et nous voilà arrivés à un point où il importe plus que jamais de discerner l’essentiel du superflu. Le superflu, c’est bien entendu l’attachement aux multiples manifestations de la dualité en soi, mais ce sont aussi toutes les prévisions et les hypothèses plus ou moins catastrophistes qui surgissent ça et là pour nourrir les incessantes questions de notre mental. Paradoxalement, ces questionnements ne sont pas inutiles s’ils nous aident à avancer vers la compréhension que nous pouvons finalement nous en passer. Ils ont été une étape nécessaire. Mais si nous demeurons attaché à vouloir en savoir toujours plus sur l’avenir qui se dessine, nous ne faisons qu’entretenir le mécanisme de la peur. C’est comme une drogue, tant qu’on en prend, on en crée le besoin en nous.

Il va y avoir de quoi créer toujours plus de questionnements dans les semaines et les mois à venir et il va y avoir de quoi alimenter les peurs du petit Moi si l’on persiste à garder la tête dans le guidon. Pour ceux et celles qui se sentent concernés, il faut impérativement bousculer ses habitudes, il faut prendre de l’altitude, appeler à se manifester en soi l’être divin que nous sommes, le Moi supérieur, le Soi, l’Esprit, peu importe le nom qu’on lui donne. C’est absolument indispensable dans la période de dissolution qui a débuté. Les sollicitations propices à nous tirer vers le bas vont être nombreuses tant extérieurement à travers les agitations du monde et l’apparition de l’inconnu, qu’intérieurement à travers les émotions qui ne seront pas maîtrisées avec sagesse. Tant pis si je me répète, mais plus que jamais il est bon de se ménager des parenthèses méditatives, des espaces intérieurs de paix (voir cet article). Chacun fera finalement ce qu’il doit, sera où il doit être, et sera ce qu’il est, mais, sans fatalisme, chacun peut veiller à ne pas se laisser entraîner dans la spirale des croyances et des peurs qui va tournoyer un temps dans le monde.

Dans la mesure où tout finalement semble se caler dans le temps sur les évènements astronomiques, la tendance générale est celle d’un déclenchement tardif de la dissolution. Les temps chaotiques seront donc finalement assez brefs. C’est plutôt une bonne nouvelle et c’est avec cette perspective à l’esprit qu’il sera plus simple de conserver un juste alignement avec notre ascendance divine. Rien de ce qui ressemble au chaos ne durera longtemps. Disons que cela durera juste assez pour donner l’ultime choix à chacun de savoir dans quelle perspective il se place. Celle de se réfugier dans la soumission qui sera proposée et de plonger ainsi dans des relents de déjà-vu, ou celle de recouvrer sa pleine liberté d’être humain et d’appeler à se manifester ici et maintenant en soi l’être suprême qui y réside. La réponse est au fond de chacun, car le choix est déjà fait depuis bien avant notre naissance et c’est sur lui que nous avons intérêt à nous aligner. Mais le libre-arbitre fera que nous jouerons jusqu’au bout notre rôle, ou pas. Souvenez-vous, on a parié que oui.

Comment appeler en soi la sérénité lorsque tout autour ne ressemble plus à rien de ce que l’on pensait stable ? Peut-être en inversant par exemple la conception que nous avons de nous. Nous ne sommes pas un être fragile et vulnérable qui calque son équilibre sur celui apparent que l’extérieur nous impose, mais nous sommes une conscience dont l’essence est inaltérable et la forme impermanente dans un univers toujours mouvant. Le mouvement, le changement, l’évolution, sont dans la nature de la vie. Et chaque phase de transition amène le chaos à qui n’y est pas préparé.

Nous sommes des funambules qui avons en nous la maîtrise des grands vents cosmiques sur lesquels nous nous déplaçons, nous sommes des êtres solaires venus apporter une certaine qualité de lumière dans la matière de nos chairs et de la terre que foulent nos pas. Teilhard de Chardin disait en son temps que « nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle, nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine. » Voilà bien quelque chose qu’il est bon d’avoir en mémoire pour conserver son alignement dans les temps actuels.

Rien de ce qui a une forme n’est stable et permanent dans l’univers. Tout est question de regard et d’angle de vue. On n’a pas la même manière de se sentir soi lorsqu’on envisage la vie comme un combat incessant à travers ses plaisirs et ses blessures dans un monde dont les rouages seraient inébranlables et notre capacité à les changer nulle, ou si l’on se rappelle que nous avons investi une vaste scène de théâtre planétaire qui tourne sur son axe à 1.700 km/heure et à près de 30 kilomètres par seconde autour du Soleil, qui lui-même file à 230 kilomètres par seconde autour de sa galaxie – la Voie Lactée -, qui elle même ‘tombe’ vers la galaxie d’Andromède à 90 km/s, étant l’une des 10.000 autres galaxies du même groupe local qui toutes filent à 45 km/s vers le centre de l’amas, lui même attiré à 600 km/s par l’amas de galaxie de la Vierge et le super-amas de l’Hydre et du Centaure. On parle là d’un petit bout d’univers en mouvement au sein de super-univers constituant des multi-univers. Qui sait jusqu’où s’étend cette horlogerie et jusqu’à quelles manifestations la vie prend forme ? Les êtres de lumière qui eux mêmes nous enseignent ne le savent pas et c’est là toute la beauté de la Création. La perspective de soi en tout cas est bien différente selon l’angle de vue qu’on exerce. Et vu sous l’angle cosmique, seule la confiance, autrement dit la foi, est la bonne attitude pour demeurer serein.

Parce qu’il est en son ADN l’héritier de ses véritables origines, l’homme est puissant au sein de ces formidables engrenages cosmiques et son odyssée est merveilleuse. A celui qui se souvient de l’ampleur de son voyage au cœur de la Vie est donnée la force lumineuse qui de fait lui appartient. Celui-là boira du nectar qui lui fera traverser le chaos en dansant. Il n’est nulle infortune de ce monde des hommes qui l’atteindra, il n’est nul sentiment qui le fera vaciller. A ce stade de notre expérience terrestre, la recherche sincère et soutenue en soi de l’être suprême est l’essentiel. Le reste est le superflu. Et c’est en générant le plus d’amour en soi que l’on soutient l’avènement de notre divinité. La discorde, la peur, la convoitise, l’égoïsme et le jugement nous en ont éloigné assez longtemps. Nous ne nous le dirons jamais assez : tombons les vieux costumes usés par tant de dualité et reprenons notre habit de lumière. Toutes les excuses pour manquer de courage sont mauvaises, ce ne sont que jérémiades de l’ego qui aime se faire plaindre et capter ainsi l’énergie d’autrui. Il suffit de se souvenir un instant de qui nous sommes pour balayer toutes ses fadaises. Mais comme se souvenir n’est pas inné pour tous, ce qui est demandé est un acte de foi. Il est là le courage, celui qui est notre marche au pied du mur. La franchirons-nous ou avons-nous si peur de notre liberté ?

Cessons de nous poser des questions sur les formes de l’avenir. Lorsque certains évènements se seront déroulés et que chacun aura vécu durant la transition ce qu’il a choisi de vivre avant d’arriver ici-bas, bien des splendeurs nous seront rendues dont bon nombre reposent en toute quiétude sous nos pieds depuis des temps lointains. Il y a eu des Âges d’Or dans la très longue histoire – bien plus longue qu’il n’est dit – de l’humanité, ou devrais-je dire des humanités. Dans un laps de temps désormais court, bien des archives, des biens et des technologies de ces époques ressurgiront, car les temps seront venus où l’humanité sera prête à vivre un nouvel Âge d’Or et nous serons bien sûr aidés pour cela. Il n’y a pas à s’inquiéter car alors tous ceux qui parmi nous l’ont voulu avant de venir seront aux premières loges du grand spectacle de cette ascension et ceux qui ont pris l’option de persévérer dans des mondes de dualité pour y parfaire leur expérience y seront partis.

Il est clair que rien de ce qui représente les anciennes énergies n’aura sa place dans la nouvelle ère qui débute. Voyez certains des bébés qui naissent aujourd’hui, sentez ce qu’ils amènent avec eux, voyez ce qui brille dans leur regard. Aussi utopique que cela puisse encore paraître aujourd’hui, il n’y aura plus de discorde, il n’y aura plus de sentiment de séparation, nous ressentirons profondément ce que veut dire fraternité dans toutes les acceptions du terme. Et selon ce que nous désirons, après avoir fêté comme il se doit l’avènement du nouveau monde, nous y demeurerons pour y poser les pierres blanches qui brillent dans nos poches ou nous rentrerons chez nous, filant un peu partout et revenant souvent sur Gaïa, tel les funambules des étoiles que nous aimons tant être.

Fraternellement,

© Le Passeur – 10 Août 2011 – http://www.urantia-gaia.info Cet article est autorisé à la copie à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

> Le grand retour des êtres stellaires

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Eveil ».

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 01- Mes articles, 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

38 Responses to Funambules des étoiles

  1. Martine dit :

    cher Passeur
    Merci de nous offrir votre beauté intérieure .

    je voulais vous demander un petit truc : la photo ou figure un ange  » le choix intime » (qui tient une couronne à la main) que vous avez mise dans l’ article ci-dessus me touche vraiment beaucoup. j’aimerais en connaitre l’auteur et la provenance , enfin un max de renseignements si possible.
    Un MERCI grand comme ça!
    Martine

  2. Dania dit :

    Merci à tous pour ces commentaires qui m’éclairent et me réchauffent le coeur…

    Me ressourcer dans la nature chaque jour ( c’est devenu vital pour moi!), gardez CONFIANCE en la Vie, en l’Energie Divine, en Dieu, peu importe le nom qu’on lui donne, quoi qu’il arrive…
    Vivre l’instant présent en conscience, être attentive aux petits miracles qui se produisent (et il y en a!), ne pas porter de jugement sur autrui (reste un peu de travail sur ce point),
    Vivre la Lumière, l’Amour, l’incarner, (sans rien attendre en retour) et cessez de me poser mille et une questions sur ce que demain sera…

    Au fond, je suis plus inquiète sur ce qui pourrait advenir de l »humanité et de la Vie sur Gaïa que de mon devenir personnel… C’est plutôt un sentiment de gachis et de perte (d’êtres chers et de la Vie ici) qui m’est pénible encore… d’où mon sentiment « d’étrangère » ici-bas depuis toute petite, voire plus…

    Que le MEILLEUR soit, mes amis de Lumière !

  3. Malouise111 dit :

    Merci , en lisant ces lignes mon cœur a vibré , je ne sais pas encore où je me dirige mais je ressens bien ces vibrations qui savent me faire oublier tout ce qui ne « tourne pas rond » dans ce monde…

  4. elba dit :

    J’aime beaucoup cette expression : « funambules des étoiles ». C’est une très belle poésie, comme le dit Marie-Christine. 🙂

    « Nous ne sommes pas un être fragile et vulnérable qui calque son équilibre sur celui apparent que l’extérieur nous impose, mais nous sommes une conscience dont l’essence est inaltérable et la forme impermanente dans un univers toujours mouvant. »
    J’aime cette phrase !

    La phrase de Theillard de Chardin est aussi à mon avis une phrase à garder en nous.

    … Ca fait un peu drôle de penser que notre terre bouge à une vitesse si vertigineuse, alors que nous ne nous en rendons même pas compte.

    Belle journée.

  5. perrin dit :

    Que dire? que de ressenti!
    Si ton texte Le Passeur est comme d’habitude un hymne à la création de UN il est aussi rempli de cette humanité qui fait notre force et notre unité, a nous, les anges humains.
    Les commentaires qui suivent sont tous beaux parce qu’ils sont vrais.
    Merci à tous, les larmes brouillent mes yeux, parce que mon coeur est dans la joie.
    Vous êtes moi, je suis Vous, nous sommes UN.

    Merci à toi, merci à tous.

    Selamat Cajun, Selamat ja

    Christian

  6. Barbara dit :

    petites questions: n’est-on pas tout le temps dans le jugement, ne serait-ce que pour évaluer telle ou telle situation? Y a-t-il des façons différentes de juger? Comment prendre une décision sans juger? Juger, est-ce identique à critiquer? Peut-on être dans une absence totale de jugement?
    Petite remarque: jauger, c’est juger avec un « A » en plus … amusant, ou cela indique-t-il davantage qu’une coïncidence?

    • Le Passeur dit :

      C’est un exercice parfois difficile. Juger d’une situation afin de l’évaluer et d’agir en conséquence n’est toutefois pas la même chose que porter un jugement sur le comportement de quelqu’un. Heureusement, plus on avance sur le chemin du détachement de l’ego, moins on a de difficultés à ne plus de porter de jugement. Ne plus juger est donc une conséquence naturelle du travail fait sur soi d’identifier son ego et de ne plus s’y identifier.

      • sbf dit :

        le détachement de l’égo, je me demande si ce n’est juste pas incompatible, ds le sens inverse de l’étape à vivre, lorsque l’on a des difficultés à vivre son « incarnation », à s’établir ici, y affirmer et assumer cet égo, entre autres choses ..car je pense que se positionner, en quelques situations que ce soit, implique de « juger » : donner un avis, c’est utiliser son jugement, meme si ce n’est pas équivalent à juger comportement, attitudes, ou personne de l’autre. s’autoruser à un tel jugement, c’est directement faire entrer sa propre sphère personnelle en réactivité avec celle de l’autre je trouve.

    • Kaerio dit :

      Pour moi se positionner dans des situations implique la raisonnement ou le choix par rapport à quoi on adhère ou non pour notre avenir, pas le jugement. Il n’y a pas de mal à constater des faits, même sur autrui je pense. Car ces faits se sont produits, il n’y a pas de mal à le constater. C’est le jugement et la condamnation qui n’est pas correct, car on ne connait tout ce qui c’est passé avant, les raisons qui peuvent avoir poussé quelqu’un à agir ou des faits à s’être produits, et même si on croit les connaître, c’est toujours incomplet, l’infini se retrouve là aussi, dans tout ce qui a engendré ces faits/actes. Qui peut prétendre connaître toute la vie d’une autre personne et l’avoir perçue par ses yeux, son cœur à chaque seconde et comprendre parfaitement tout ce qui l’a poussé à agir ? Ou encore connaître tous les engrenages ultra complexes qui ont engendré un événement ? Voilà pourquoi on ne peut pas juger, juste constater la petite réalité qu’on arrive à comprendre. D’ailleurs par rapport à quoi juge-t’on ? Quel est l’étalon ? C’est toujours par rapport à nous-même, le petit moi avec ses connaissances et ses infos limitées, voir fausses ou mélangées, et ses croyances de bon ou pas bon. Bien qu’il aime se dire tout connaître, et même souvent, je l’ai vu faire (lol), passer délibérément outre son manque d’infos pour juger lol. Enfin bon, c’est ma façon de voir les choses…

      A+

  7. Robelin dit :

    Les mots qui viennent du coeur ont une vibration particulière….Merci cher Passeur de nous aider à nous rapprocher du but. Maintenant nous savons, grâce à vous, que de cette peur qui vient naturellement à cette époque, nous pouvons en être le Témoin vaste, vide, tellement de mieux en mieux Présent.

  8. marie christine dit :

    Cet article, Passeur, est pour moi de la poésie en prose, de la poésie tout court, en fait .
    Notre avenir serait-il douceur, poésie et fantaisie ? Je me plais à rêver …
    « Se souvenir de qui nous sommes n’est pas inné, il nous reste donc la foi » .
    Ah ben oui ! Il me reste la foi .
    Je saurai qui je suis le jour où je serai .
    Et ça, j’y crois !

  9. Johala dit :

    Bonjour passeur!
    J’aurais pu en laisser une tartine, mais ce sera plus simple comme ça!
    http://matinlumineux.blogspot.com/2011/08/pour-dune-elle-se-reconnaitra.html
    Pour Dune, et les autres!
    Bonne journée

  10. Chean dit :

    Merci, passeur, pour cette feuille de route. J’ai l’impression que nous sommes un réseau routier et que notre responsabilité est de rester en bon état.

  11. angie dit :

    Il va falloir sacrément lâcher prise mais cela se fera de façon évidente….Je sens que ça bouge de plus en plus intensément, déjà la terre a tremblé ces derniers jours, en moi pleins de questions….J’ai eu peur pour la première fois, je sens que quelque chose arrive et je cherche la sérénité…..Oui, merci à toutes ces personnes qui au delà des mots se comprennent, merci pour le magnifique poème marko, et merci pour l’espoir de ce texte….

  12. Sabrina dit :

    Bonsoir, merci passeur. C’est une nouvelle fois un très beau texte avec de belles paroles. Merci pour ce réconfort, une question : est ce un signe d un changement le fait que l économie américaine commence a faire parler d elle? Merci

  13. Dania Dupuis dit :

    Merci pour ce très beau texte qui me touche au plus profond de mon coeur ! J’avoue que ma foi vascille de temps à autre et qu’il m’est difficile de rester centrée quand les gens autour de moi se laissent envahir par l’inquiétude et la peur. Je ne sais communiquer ma vision des choses à des personnes « hermétiques » à cette approche, en particulier à mes proches et cela m’attriste. Comment trouver les mots justes, audibles pour ouvrir les esprits ? Je n’ai pas envie « d’embarquer » seule dans cette ascension .;)

    • seselwas dit :

      ETRE tout simplement SOI
      VIVRE la Lumière
      Dans les moments de doute se ressourcer dans la nature
      Venir sur ce site
      Ne jamais chercher à convaincre.
      La présence d’une personne équilibrée, centrée pendant ces temps troublés affectera positivement son entourage
      Y croire
      Voila ma recette perso……

    • rama dit :

      Il est difficile de ne pas avoir peur. C’est une des conséquences de l’ombre. Tu n’es pas seule dans cette aventure chaque jour a chaque moment tu peux te connecté avec tout les aventuriers de la Lumiére une intention suffit.
      Il est difficile de savoir quoi dire a nos proches. Je pense que seul l’exemple peut avoir un impact. Nous vivons un temps magnifique profitons de la Lumiere qui nous est envoyée, et remercions cette opportunité. La lumière du coeur dissout les peurs.
      Faisons confiance la lumiere est la pour tout le monde. faisons confiance a nos freres chacun a sa facon va répondre a cette opportunité

  14. katia vuckov dit :

    Merci.On se sent toujours plus eclairee et rassuree apres avoir lu un de vos articles.

  15. alain thomas dit :

    Il est naturel que tous ces pouvoirs (monétaire, politique et religieux) chutent puisqu’ils sont contraires à l’éthique divine dont nous sommes intuitivement liés.
    Laissons-nous « être » simplement, laissons-nous porter par le courant de la rivière, sans effort particulier sinon celui de notre intention liée à notre foi, ce mystère qui fait que nous savons à quel moment notre libre arbitre va nous conduire.
    Nous pouvons nous réjouir des changements qui s’opèrent parce qu’ils sont naturels, qu’ils vont dans le sens de la Lumière, dans le sens de la volonté de notre Mère la Terre.
    Ne soyons ni impatients ni apeurés, soyons sans effort. C’est peut être cela le courage, le vrai lâcher prise.
    Il n’y a rien à faire et si on est prêt, il n’y aura rien à changer de ce que nous sommes. C’est alors que nous sommes prêts.

  16. Annie dit :

    « filant un peu partout et revenant souvent sur Gaïa, tel les funambules des étoiles que nous aimons tant être. »
    waaaaaaaaawwww……………

    Je suis parfaitement en accord avec ce que vous écrivez « Le passeur »
    Comme l’a écrit « Max » moi aussi si je regarde en arrière, difficile de me reconnaître, quel chemin, Merci à tous les Anges/guides, incarnés ou non qui m’ont ainsi fait avancer.
    Merci à vous « Le passeur ».
    Que le meilleur SOIT pour vous tous et toutes formes de vies ici et ailleurs……
    Namasté.
    Annie.

  17. aleina dit :

    mon Dieu que je trouve le temps loooooooooooong ! c’est à m’étoufer même… je perds espoir et je perds ma foi aussi……….. c’est invivable !

  18. benaros dit :

    La foi du charbonnier ,oui , c’est la vibration que je perçois , et la co-création , ça fonctionne à une allure incroyable ……..Alleluhia h ???? non ? Merci le Passeur pour ton discours clair et bienveillant , ds ce marasme spirituel cela rafraichit ! câlin universel ,Anne

  19. Béa dit :

    Magnifique, je suis clouée lol
    Sincèrement c’est un très belle article !
    Merci ♥

  20. seselwas dit :

    Bonjour à tous,
    Merci Le Passeur pour ce beau texte qui vibre en moi….
    Que du bonheur! C’est tellement juste…..
    En fait je crois que le but de toute ma vie est de vivre ce moment là. Enfin!
    Encore des peurs à gérer mais avec la foi ça finira bien par passer…
    Amour et Lumière pour tous

  21. Marko dit :

    Merci le Passeur! Beaucoup de lumière transpire de tes textes… et ça fait du bien! 🙂
    Peace 🙂
    marko

    Au Matin de l’Esprit

    La danse de l’au-delà invite nos pas à la féerie
    D’une chance pressentie au matin de l’esprit.
    Réveil dans un autre monde, celui des instants,
    Qui nous mènent hors de la ronde des déments.

    La puissance de l’éternel moment
    Nous offre un amour si grand,
    Que certains semblent le manquer.
    Le ruissellement continu de nos tourments.
    Les détourne trop souvent de la bonté.

    La vie est offerte aux hasards de nos déserts,
    A chacun d’irriguer les terres de sa sphère.
    L’amour comme seul guide, l’amour comme guilde:
    Nous sommes les soldats de l’après
    Qui s’annonce depuis les commencements.
    Nous sommes les soldats de la foi
    Qui n’accepte ni règle, ni tourment.

    Je prie à tout va, je prie dans le vent;
    Je crache ma haine et ma peine indifféremment
    Pour que ne reste plus que la joie dans le présent.
    Homme de condition, esprit épris de visions;
    En quête d’une perpétuelle élévation.
    Solitaire dans le Nous sur le chemin de toujours,
    Cheminant à rebours sur le fleuve de secours.

    C’est une lutte sans fin qui mène mes pas,
    Mais la sagesse de l’instinct se joue du trépas.
    Ombre lumineuse qui nargue les prétentieux,
    La mort comble les humbles de ses aveux:
    Soyons humbles, mais soyons vrais avant de partir.
    Un seul round, une seule pièce;
    Des milliers d’actes et de liesses.
    Le théâtre quotidien nous pousse sur la scène
    Et il serait vain de se limiter à la peine.

    Il n’y a pas de règles, combien l’on dit;
    Mais combien de sagesses plongées dans l’oubli?
    Il y a tant de choses à briser et à rencontrer
    Il est temps que l’on ose parler à tout vent:
    Parler de révélation, vivre sa prose,
    Cultiver son jardin d’humanité.
    Au lieu de quelques roses,
    Qui finiront par faner;
    Prendre le temps d’une pause
    Appelant les parfums d’éternité.
    Allons-y, sentir que tout n’est pas vain,
    Sentir l’amour et la mort dans le vin.

    L’ascète et l’ivrogne sauront bien se rencontrer,
    Se comprendre et s’aimer.
    Et nous, Êtres du quotidien, saurons-nous les écouter?
    Saurons-nous vibrer au diapason de leurs vérités,
    Et comprendre au-delà d’étranges palabres
    Les reflets bienveillants de nos propres fables?
    L’arrogance sapiens, certes s’entête dans de sombres histoires,
    Mais l’essence de nos lumières, sans cesse dissipe le brouillard.

    ML (2011)

  22. DENIS dit :

    comme je suis rempli de tes textes ,j’aimerais beaucoup avoir ta foi et ta connection ,mais je ne fais plus de rêves premonitoires, je ne vois plus les esprits ,je me sens abandonné ,et envahi par une peur terrifiante,et si il ne se passe rien ?

    • Le Passeur dit :

      Où serait ta foi si tu avais toutes les preuves en technicolor ?

    • elba dit :

      Denis, on peut avoir la foi et ne pas faire de rêves prémonitoires, ni voir les esprits… C’est mon cas. Et il va obligatoirement se passer quelque chose, puisque c’est déjà commencé (chute de l’économie, tremblements de terre, modification du climat avec inondations ou sécheresses, prise de conscience de plus en plus forte de la part des humains – je le constate – etc.)
      Et puis, si vraiment il ne se passait « rien », ne crois-tu pas que la vie est apte à nous apporter toujours plus de surprises ? Il nous reste tant de choses à découvrir, même s’il ne se passe « rien » comme tu dis.
      Notre peur est une projection dans l’avenir, de quelque chose qui n’existe pas encore… Et si en ayant peur nous la crééions avec notre esprit, cette chose ? Tu ne crois pas qu’il serait mieux pour nous de créer de belles choses ? Un bel avenir ? En offrant aux autres – ceux que nous rencontrons aujourd’hui, par exemple – une image de nous qui est peureuse, renfrognée, nous montrons à ces personnes une image de la vie qui n’est pas forcément idyllique. En leur offrant un sourire, nous faisons en sorte que leur futur proche (l’instant suivant) soit éclairé par ce sourire, ce qui tend à les faire sourire eux aussi. C’est pas vrai ?
      Belle journée à toi.

  23. Nn. dit :

    Juste une petite réflexion personnelle.
    Au delà du contenu, j’apprécie le ton de votre article. Ces derniers temps une tendance à la prudence voire une retenue et même de la fébrilité apparaît dans certains articles. Je pense notamment à un article paru dernièrement, signé par un monsieur ayant une certaine notoriété. Si il y a une chose dont on doit se réjouir, c’est bien de cette échéance prochaine qui arrive à grand pas. Une échéance qui va nous sortir d’un marasme où nous sommes englués. .

  24. Max dit :

    Un grand merci le passeur pour ce texte très inspiré.
    Je suis complètement en phase avec ta manière de voir le déroulement des événements.
    C’est vrai, parfois je suis un peu déboussolé car je trouve le temps long et je scrute les infos et le net à la recherche des indices qui pourraient définitivement lever les quelques doutes qui subsistent en moi.Comme je suis très sensible au calendrier maya et aux théories
    De Calleman, je pensais que l’ascension se passerait plus progressivement.
    Tout compte fait c’est mieux ainsi, le passage sera rapide.
    Je discutais avec Ève hier et elle trouvait assez déstabilisant le fait que j’attende dans la joie la chute de nos institutions.Je lui ai répondu que c’était une question de foi.
    La foi dissout la peur et la transmute en joie.
    En qui me concerne les épreuves sont chaotiques, parfois je me retire seul pour pleurer mais ce n’est pas de la tristesse ou de l’abattement, au contraire ça me prend les tripes et je déborde d’amour.
    Jamais je n’aurais cru écrire cela un jour.
    Lorsque je me retourne sur ce que j’étais il y a quelques année et que je compare à ce que je suis, je suis étonné de ma progression.
    Je n’en tire aucune gloriole bien au contraire encore une fois, l’humilité fait partie intégrante de ma nouvelle façon d’être.
    Lorsque tu écris « Les êtres de lumière qui eux même nous enseignent ne le savent pas et c’est là toute la beauté de la Création. », cela nous donne des perspectives d’évolution quasi illimitées.
    Je rêvais d’un autre monde, une terre moins terre à terre.
    In lak’ech le passeur, In lak’ech
    Max

    • Firebird dit :

      Merci Passeur pour tes textes qui me rejoignent tant ! C’est toute une délivrance que de ne plus se sentir seul … tel Max face à cette bascule qui s’effectue actuellement, la dissolution des anciennes énergies me font vivre l’expérience avec une profonde conviction qui se traduit par des ressentis de joies profondes, des larmes accompagnent souvent ces épisodes. Je sens de plus en plus cette masse critique d’individus prêts à passer à l’autre étape, il faut être patient mais ce ne devrait tarder. Qu’importe la durée de cette fenêtre pleine ouverte, cela viendra rapidement … nous sommes accompagnés, aimés, sans le savoir d’une façon qui nous dépasse, nos limitations ne font partie que de l’illusion actuelle dans laquelle nous baignons. Nous sommes aux premières loges, le spectacle se présente devant nous et nous y jouerons.

    • Chean dit :

      Merci, Max de pleurer d’amour, je n’en suis pas encore là, tu me montre ce que peut être le chemin pour chacun.

  25. sadouce dit :

    je t’envoie une onde d’Amour, passeur, pour te remercier de tes messages plein d’espoir, de conscience et d’humilité…

Répondre à Sabrina Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *