Avant le passage du chas

Par le Passeur.

J’ai moins publié ces derniers jours. Je ne vous oublie pas mais tout le monde a moins à dire tant tout ce qui est important aujourd’hui se passe à l’intérieur, dans l’intimité de l’être. On est entre deux, dans ce vide apparent où les pressions du baromètre chutent en flèche avant la grande tempête. Il n’y a pas que les plus sensibles qui sentent cette dépression, elle est en fait ressentie par tous et s’exprime peu ou pas du tout. Les moins sensibles à la nature des énergies qui nous bousculent, laissent poindre en eux une anxiété grandissante. Mais vous qui lisez ces lignes, allez vous faire de même ? Allez vous vous détourner de la joie simple qui grandissait en vous ?

Il y a une telle convergence des lignes du Temps – entendez par là une grande proximité entre les futurs parallèles possibles – qu’il va falloir soutenir solidement son intention d’un futur qui nous convienne. Il existe donc toujours des possibles et l’un d’eux nous concernera toujours personnellement. Autant faire que ce soit celui qui corresponde à nos désirs. S’il est à peu près clair que tous ceux qui se sont éveillés ces dernières années ou ces dernières semaines sont là pour être chacun à leur mesure les piliers auxquels d’autres viendront passagèrement s’appuyer le moment venu, il n’en demeure pas moins que le contexte du libre-arbitre fait que toute possibilité de dérapage reste envisageable. Pour résumer, il y en a qui tourneront peut-être sans en prendre conscience leur veste au dernier moment. C’est comme ça.

Pour autant faut-il être conscient que la peur – j’y reviens encore et toujours -mais aussi l’inquiétude du lendemain, le souci pour autrui, sont les flèches les plus ardentes des serviteurs de l’ombre contre les artisans de lumière. Comme ceux-là savent parfaitement ce qui arrive et caressent toujours l’illusoire espoir d’en prendre le contrôle d’une manière ou d’une autre, ils attisent le feu en décochant à tout va leurs traits délétères. Mensonges et vérités mêlés sont tirés par essaims pour semer la plus grande confusion. Et à lire ce que je lis sur le web, même venant de gens sincères et qui pensent bien faire, le brouillage fonctionne plutôt pas mal. Il va falloir une sacrée dose d’un caractère bien trempé et un sérieux ancrage pour se tenir calmement droit dans la tempête et porter haut le flambeau qui donnera le cap aux égarés. On voit déjà, aux premières lueurs des avant-troupes, les moins bien trempés s’inquiéter de tout et de rien et prêts à se barricader s’ils n’ont l’ouverture de s’enfuir à toutes jambes. S’enfuir où d’ailleurs ? Je me le demande. Que ceux-là se ressaisissent, on a besoin de tout le monde sur le pont et personne en fond de cale.

Il ne vient pas la guerre, encore moins la fin du monde ! Ce qui vient derrière la phase de chaos est merveilleux. Et je le rappelle encore une fois, s’il y a des départs de ce monde – et viendra le moment où il y en aura – ils se feront tous selon ce que les âmes ont programmé pour elles-mêmes et le choix final qu’elles ont fait il y a quelques temps en fonction de leur expérience présente. Que craignez vous ? Sur quoi pleureriez-vous déjà ? Il n’y a pas de mort ailleurs qu’en littérature, tout n’est que passage d’un état vers un autre en cueillant au passage les fruits de son expérience pour mieux aborder la suivante. Le calme revenu, vous verrez ceux qui vous sont chers autant que vous le voudrez, mais comme il a été dit tant de fois : « laissez les morts enterrer les morts ». Laissez passer vos chagrins, oubliez les commémorations, tournez-vous vers la vie, elle est là devant vous, au sortir de la chrysalide. Poussez sur le cocon, ouvrez vos ailes et offrez-vous aux soleils naissants.

Les grandes tribulations viendront lorsque ce sera le moment et celui-ci sera la volonté de notre Terre qui cherche son nouvel équilibre au terme de l’aventure pré-humaine. Elle va nettoyer les dégâts et redessiner le décor qui sera propice, cette fois, à l’aventure humaine. Lorsque poindra l’aube des soleils de ce jour nouveau, nous n’en reviendrons pas. Nous nous assirons sur une pierre et laisserons cette chaleur nouvelle et pénétrante effacer les froideurs de la longue nuit que nous avons vécue.

Je me répète, mais personne aujourd’hui, ni en haut ni en bas, ne peut dire quand et comment les évènements se dérouleront. Alors oubliez les faux prophètes, même s’ils sont sincères, et cessez donc de vous inquiétez des rumeurs et des diverses théories catastrophistes qui ont envahi à dessein le web. Vivez ! Incarnez ce que vous êtes jusqu’au bout, dans la simplicité la plus grande possible, dans la joie la plus enfantine de s’éveiller chaque matin sur une planète extraordinaire, dans le partage naturel des richesses infinies avec ceux qui comme vous résonnent en votre énergie du moment. Peu importe si la joie se niche dans la pelure de l’oignon que vous préparez, l’assiette que vous lavez ou la contemplation d’un nuage sur une montagne. Ce qui importe, c’est de ne rien laisser traîner en vous sous le tapis de non résolu, de non éclairé, d’être présent à vous même, conscient de la beauté première du monde, prêt à vivre sans masque ce que vous devenez et vous ouvrir simplement aux autres. Ils sont comme vous, les autres. Ils perçoivent aux aussi que quelque chose est en train de changer et par loi de résonance, ceux qui vous correspondent viendront à vous et vous irez vous aussi vers eux pour peu que vous ne vous enfermiez plus dans votre bulle de survie.

J’ai fait le choix de ne pas vous parler des évènements sismiques et volcaniques qui ne cessent de s’amplifier, ni de la « comète » Elenin et de son possible cortège, ni de l’effondrement économique en cours, ni de l’activité de notre Soleil, ni des tentatives des obscurs marionnettistes de rendre plus obscur encore notre monde. Pourtant ils en font ceux-là, de leurs mensonges sur les guerres dites de « libération » qu’ils déclenchent un peu partout à la contamination nucléaire dans laquelle baigne le Japon et une partie du monde. Non que je veuille mettre la tête dans le sable car il est important de prendre conscience des règles du jeu qui nous a été imposé, mais à ce stade, là n’est plus l’essentiel. Il ne sert plus à présent de trop s’attarder à la fois sur les actes sombres perpétrés contre la vie et sur les évènements naturels en cours qui vont probablement bouleverser le quotidien de nos vies. Ou si vous éprouvez le besoin de le faire, faites-le avec détachement, sans implication émotionnelle.

Jusqu’à présent il s’agissait de prendre la température pour être sûr de ce que l’on vivait, qu’on y était bien, que c’était le moment attendu. Maintenant on le sait et l’on sait donc aussi que ce qui va suivre, on l’attend depuis des éons. Alors tournons-nous exclusivement vers le beau et le bon. Amenons au sein de la formidable énergie créatrice de nos pensées la paix, l’amour sans condition et la sérénité. Le temps est venu de s’assurer que nos coupes sont vides, donc offertes à s’emplir, et de nous préparer à aborder le chas de l’aiguille qui devient notre horizon. Nous sommes un fil d’Ariane indestructible qui va passer le chas parce que c’est ce que nous voulons, et l’univers chatoyant que nous portons en nous va s’épandre sur le joyau qui nous a tant aimé et que nous avons tant chéri. Le temps n’est plus aux larmes de tristesse sur ce qui n’a pu être fait, mais aux larmes de joie sur ce qui se fait maintenant. Et ici.

En complément de cet article : Le passage du chas

Fraternellement,

© Le Passeur – 16 Septembre 2011 – http://www.urantia-gaia.info Cet article est autorisé à la copie à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.


A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 01- Mes articles, 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

66 Responses to Avant le passage du chas

  1. Salvia dit :

    mille mercis, des larmes de joie il y en a eu à la fin de la lecture de ce beau texte plein de lumière et d’amour!

  2. Cougar Blanc dit :

    Il est tout à fait juste, dans ton article, de souligner que l’important aujourd’hui se passe à l’Intérieur, dans l’intimité de l’Être ; Ce Qui Vient, en effet, invite au Silence. Et le « chas de l’aiguille » représente justement un Passage, de l’extérieur vers l’Intérieur, de la dualité vers l’Unité, de l’ego vers le Coeur … en Conscience. Il convient, je pense, tout autant de préciser que nous tous effectuons ce Passage qui, en définitive, est une Libération de ce qui ne convient plus, une Naissance à un nouveau paradigme fondé sur le Coeur. De notre Accueil à Ce Qui Vient, dans la Joie ou la souffrance, découlera pourrions-nous dire les conditions de cette Ascension, individuellement et collectivement. Plus nombreux serons-nous à Vivre cet Accueil avec Joie, au sein de notre Coeur, plus Doux, Fluide et rapide s’effectuera ce Passage pour l’Ensemble. Notre Devenir propre, bien sûr, est intimement lié à cet Accueil, mais le plus important en cet Instant est notre Libération, à tous, ce qui en elle-même Inspire la Joie. Ce Qui Vient est Joie, Lumière et Amour Vibrant, comme un Feu nous Éveillant à ce que Nous Sommes, à savoir un Esprit ou une Conscience Unitaire, la Source de Vie elle-même. Ce Qui Vient descend vers Nous et se déploie en Nous, accomplissant ainsi Sa Promesse ; aussi n’est-il pas surprenant de le ressentir ou de le percevoir par toute une gamme de symptômes qui Appellent Simplement et Humblement à les Vivre pleinement, sans autre questionnement. Cette espèce d’angoisse, vécue à divers degrés par tout un chacun, ne fait que traduire l’Imminence d’une Impulsion majeure … la conscience ordinaire sachant pertinemment qu’elle va irrémédiablement changée, Passant de la séparation à l’Unité. L’heure est Venue, et ceci se Passe Maintenant. Il n’y a pourtant rien à redouter, même si la personnalité tente de nous le faire croire, par résistance, car il n’y a de fait rien à perdre ; ce sera, ai-je lu quelque part, comme sortir d’un rêve … Passant effectivement du sommeil à l’Éveil. Alors, tel que précisé également en fin d’article, et en se rappelant que la Terre Vit très exactement le même processus que Nous, le Temps n’est plus à la tristesse ou à la souffrance, mais à la Joie Ici et Maintenant ! Dans cet Esprit, laissons la Lumière Ouvrir notre Coeur !
    Que la Lumière Soit, et la Paix en chaque Un !
    De Coeur à Coeur et en Unité de Conscience, Namasté.

  3. LILOU dit :

    merci beaucoup pour ce texte, trés créateur. cette transition est quelque chose de vraiment étrange, de trés subtil. mais ce qui est encore plus étrange c’est ce qu’elle a fait naître en moi : un désir énorme et incroyable d’avoir un enfant! je sais, c’est trés curieux. jamais avant ce desir m’avait effleuré. mais je n’arrive pas à m’engager. est ce judicieux d’avoir un enfant maintenant? ne devrais je pas attendre … mais attendre quoi? c’est trés bizarre..vos impressions?merci d’avance!

    • Abricotier dit :

      Bonjour Lilou,
      Je me rappelle de discussions quand j’avais 18 ans autour de l’avenir et qui souhaitait avoir des enfants plus tard, qui ne le souhaitait pas et pourquoi ? La 3ème guerre mondiale suspendue au-dessus de nos têtes, la crise pétrolière et ses conséquences sur notre génération (je suis née en 1960), la société matérialiste, etc. Il y a finalement toujours plein de raisons pour qu’il ne soit pas judicieux d’avoir un ou des enfants.
      Et au fond, ce n’est jamais la vraie question.
      Je ne peux te parler que de mon expérience personnelle (2 enfants qui ont 10 ans d’écart) ou de ce que j’ai vu autour de moi.
      Ceux qui ont des enfants parce que c’est le cours normal de la vie, tout le monde s’y attend, ça fait déjà tant d’années qu’on est en couple, l’horloge biologique des femmes qui tournent et c’est donc maintenant ou jamais…
      Et ceux qui ont des enfants parce que c’est une profonde évidence, à ce moment-là de la vie. Que c’est notre chemin et qu’il y a une rencontre à faire, là.
      J’ai eu des enfants parce que je « savais » qu’ils devaient venir. Parce que je « savais » que c’était moi qui devait être leur mère. Et que c’étaient ces enfants-là parce que c’étaient ces pères-là. J’ai même « su » quand le premier a été conçu et à quel moment le second devait l’être. Bizarre non ? Extraordinaire à vivre surtout !
      J’ai fait confiance à mon ressenti et mes enfants sont des lumières incarnées dont je « vois » leurs lumières respectives : dorée pour l’aîné, blanche pour le second. Et je « sais » qu’ils ont quelque chose à faire ensemble. Ce n’est pas pour autant que les aider à grandir à été facile !
      L’engagement est une notion très personnelle et toi seule sait ce que tu mets sur ce terme.
      Je peux juste te dire : fais-toi confiance, fais confiance à ton ressenti.
      Tendresse et compréhension.

    • Lila dit :

      Le monde va changer vers le mieux.
      Reste à savoir si ce désir d’enfant correspond à ce que tu peux offrir à cet enfant.
      La vie est faite de changement, ils ne sont pas tous dramatiques !

  4. Abricotier dit :

    Bonjour à tous,
    Je ressens ces temps-ci une grande contradiction entre le fait que cheminer pas à pas, sans impatience mais avec persévérance me correspond (processus encouragé par Jeshua sur le site de Pamela Kribbe) et une pression sur l’urgence d’être prête pour l’aboutissement des changements qui ont commencé.
    Je me rends compte que j’ai commencé à culpabiliser parce que j’ai encore beaucoup de chemin à faire et que je ne suis pas encore « prête ». Je chemine, je me rends compte que j’avance parce que les obstacles se lèvent tous seuls, parce que ma connection avec Gaïa et ses habitants non humains s’approfondit (par exemple une récente promenade en compagnie de criquets). Mais je suis encore très loin de ce que certains décrivent.
    D’un autre côté, ne faisant jamais rien comme tout le monde depuis ma dernière naissance 🙂 , je me dis que mon chemin ne ressemble pas non plus à celui des autres.
    Alors je me suis « mise en retrait » de la pression que j’avais fini par me mettre en laissant ma conscience « flotter » tout en ayant grands ouverts tous les sens de ma conscience.

    Ca me fait une impression bizarre de parler de ce que je vis : je ne le fais jamais, mon entourage n’étant pas propice à ces échanges. D’ailleurs mon entourage a singulièrement rétréci ces derniers mois et ce n’est pas un hasard à mon avis. On dirait que les gens disparaissent de ma vie, sans raison évidente, et je laisse faire sans aucune résistance.

    Mes enfants m’ayant interrogée sur ce que je fais sur internet (lecture de sites), je leur ai répondu que absolument tout vibre, que la Terre allait mal et que je cherchais à aider à faire monter ses vibrations pour qu’elle aille mieux. Gros boulot, m’a dit mon cadet de 12 ans.
    Peut-être que je devrais leur parler de façon plus précise mais je ne veux pas risquer de forcer quoique ce soit dans leur développement personnel. J’explique ce que je sais uniquement quand ils me posent des questions.

    Merci au Passeur pour ce site. C’est le seul sur lequel je me suis mise à poster. La qualité des échanges et la communauté qui y existe m’a donné envie d’y participer.
    Merci à tous.

    • john scott dit :

      coucou abricoter ;o)
      « Culpabilitë” ?… »c’estquoi ça ? !;0). Rend-toi (et nous, au passage 🙂 service; chaque instant que la notion de culpabilité te vient à l’esprit- arrête l’image, rebobine, et la remplace avec une acceptation inconditionnelle de tout ce que tu as pu pensé, dit ou fait .usqu’à cet instant-là. Ensuite- laisxe partir dans l’amour tout ce dont tu n’as plus besoin d’entretenir (la culpabilitë, par exemole? 🙂 et puis continue de créer joyeusement ton chemin.

      J’aimerais suggéré aussi que tu n’es pas (point ?)rsponsable pour tes enfants, ni pour ce qu’ils pensent/pourraient penser; ça- c’est leur oignons ! ;o) Les temps que tu passes à en préoccuper, c’est du temos manqué à te consacrer à ton véritqble travail uci-bas : de devenir et d’être pleinement « toi-même”.

      Sortir donc de ton « abri” à « côté y est” et partager avec une conviction calme, pour tes enfants, pour nous et pour toi-même/toi-m’aime, où tu en est ;o)

      AmO…

      John

      • Abricotier dit :

        Merci John pour ta réponse
        Me laisser « flotter » est une réponse efficace à la culpabilité mais l’acceptation l’est encore plus et plus rapide. Merci de me le rappeler.
        Pour mes enfants, j’ai constamment essayé de marcher sur la fine crête qui sépare l’intrusion de l’aide à grandir. Forcément, je m’en préoccupe. L’aîné est grand maintenant et s’épanouit dans la lumière dorée qui rayonne de lui depuis sa naissance (avec deux éclipses quand il grandissait) et le second a 12 ans et sa lumière blanche tremblote sérieusement depuis quelques années.
        Je suis d’accord qu’être pleinement moi-même est le meilleur exemple que je puisse leur donner. Mais ce n’est pas suffisant : ils ont besoin de mon regard sur eux et de ma parole, même s’ils sont libres d’en faire ce qu’ils veulent (dans une moindre mesure pour celui de 12 ans).
        En devenant leur mère, j’ai pris l’engagement de les accompagner et de les aider à être eux-même et dans notre société, je trouve que c’est bien difficile.
        Tendresse

    • elba dit :

      Je suis ravie que tu puisses écrire ce que tu ressens, Abricotier.
      Personnellement je suis comme toi du point de vue des relations… Sans que je le veuille vraiment, je suis de plus en plus contente de me retrouver seule. J’ai ce besoin de penser et de parler de ces choses qui ne sont pas matérielles. Et tout le monde ne comprend pas cela.
      Je ne trouve pas ça bien grave. Ca me va. Et comme toi je trouve super de pouvoir échanger avec des personnes qui vivent un peu la même chose. Merci donc, à toi. 🙂

    • Lila dit :

      Nos enfants n’ont pas besoin de nos croyances. Ils viennent avec la capacité de créer selon de nouveaux intérrêts, de nouvelles attitudes. Bien qu’ils ne soient pas parfaits, ils ont de bonnes intuitions et des rêves qui les guident.

      De tout coeur avec toi.

  5. FABRE Alain dit :

    Claude,
    Tu peux me compter parmi les pèlerins sur ce « chemin le moins fréquenté » dans lequel tu nous invites à nous engager.
    Alain

  6. AmiCuicui dit :

    En fidèle lectrice, merci, encore une fois. Simple retour de flux.
    Je voulais rajouter un précision sur un commentaire que j’ai fait plus tôt.
    Le lacher-prise, semble être obscur pour beaucoup de monde. Disons que ça rejoint la foi, qui est aussi obscure, ok. Alors disons « confiance » : ce qui doit arriver arrivera !
    Ah oui mais là on est dans le tout est écrit d’avance, donc il n’y a pas de libre-arbitre… mais non !
    Ce que l’on est ou fait maintenant fait déjà le monde de demain.
    Donc, le lacher-prise c’est : fais ce que tu as à faire, ce que tu veux faire, ce que tu aimes faire, sans te poser de questions sur le futur, sans aucun doute.
    Encore faut-il admettre qu’on est ici de son propre choix, et pour une raison bien précise… mais là, j’en vois certains se demander : oui mais quoi ?… et recommencer à se poser des questions.

    • Viens dit :

      Bonsoir je suis présentement a me demandé pourquoi tant de gens ont peur Ha! OUI.Tout comme mon conjoint qui écoute les nouvelles au moins quatre fois par jour .Il me dit tu vois pas ce qui se passe les USA sont aux bouts de leurs rouleaux pas d’ouvrage ect ect.Bon cela leurs appartient (ce n’est pas que je ne compatisse pas avec eux mais je ni peu rien)Tout ce que j’y peu c’est de leurs envoyé de la lumièresss .

    • Lila dit :

      Peut-être qu’au lieu de se poser des questions et des doutes, il faut justement lâcher prise et prendre le temps de ressentir l’énergie que tu dégages et celle que t’envoient les autres en retour. Alors, les doutes s’éffaceront devant l’évidence et l’expérience vécue.
      La Foi est le résultat d’une expérience réelle.

  7. valyen dit :

    Bonjour à tous et toutes et merci de ce partage de vues, en ce qui concerne les « symptomes ascensionnels », et merci au « passeur », Passeur d’Ames ?..ce terme a une vibration très rassurante..puisse notre humanité le faire, ce Passage; et dans les meilleures conditions possibles, en sachant qu’il ne tient qu’à nous !..et que notre responsabilité est engagée à grande échelle, car tout progrès spirituel profite à la plus petite particule jusqu’aux multivers..par onde concentrique..Processus de retour à la Source merveilleux d’inter-connexions, non ?!..Rassurée je suis, comme dirais maitre Yoda, pour en revenir aux « bobos ascentionnels », de découvrir une infinité d’humains expérimentant (mais désolée aussi bien sur !..) toutes sortes de « reconnexions plus ou moins douloureuses » à notre Divinité; cher Passeur peut-etre pouvez-vous m’éclairer : sont-ce seulement des « réadaptations » ?…Sont-elles liées au taux vibratoire de l’entité ?…Sont-ce des « épreuves », comme j’ai pu le lire, dans cette période imminente ?…Pour ce qui est de sons dans les oreilles, ils proviennent surement de l’allumage des étoiles de la couronne radiante, et pour certains aussi, je pense que nos soeurs et freres des étoiles (encore elles !..) chuchotent amoureusement des codes encourageant notre éveil, du moins, j’en reve !!!…J’avoue à un moment m’etre meme demandé si le coté « obscur » n’avait pas interet ( et d’ailleurs, en a-t-il la possibilité ?) à nous faire subir aussi un max de désagréments physiologiques ( chemtrails, radio-activité, rayons nocifs ou autre réjouissance, ET POUVANT DONNER LES MEMES SYMPTOMES QUE CEUX DE L’ASCENSION…) Beaucoup de questions, donc, mais envie de soulever des montagnes, ça compense largement, et meme les nuits d’insomnie sont belles à mourir… Que la Lumière inonde vos etres, consume vos coeurs, et vous couvre d’Amour!.. Valyen

    • Le Passeur dit :

      Il revient à chacun ce qu’il émet. Et dans cette période, ce qui est émis revient presque instantanément. Donc les comportements discordants amènent très vite la discordance dans la vie du concerné. De même les dysharmonies profondes qui peuvent exister en quelqu’un et qui suscitent ces comportements discordants, provoqueront de plus en plus un inconfort physique et psychologique. Tout est amplifié et accéléré et la pente de la courbe ne cesse de s’accentuer. C’est pourquoi il est important de « garder la maison propre », de simplifier sa vie et de se tourner résolument vers la joie, donc de modifier s’il y a lieu la nature du regard que l’on porte sur tout.

      • valyen dit :

        Merci de cette réponse, qui me laisse malgré tout un gout amer..j’ai bien peur qu’elle ne décourage toutes les étincelles lumineuses en devenir ou déjà « accomplies », car elle tombe un peu comme un couperet..certes, il faut avancer vers la lumière sans peur de ce qu’elle fera surgir ou resurgir, certes il faut garder la maison propre, apurer son karma, et ne pas fuir devant cette « mise en lumière » ou plus rien ne doit rester caché, ou il faut se laisser consumer..l’on récolte ce que l’on sème ?..A ce compte-là, allons-nous souffrir pour des millénaires de vies karmiques agitées, ou parce que nous trainons aussi des karmas collectifs, ancestraux ?…Table rase de tout cela, l’humanité n’est coupable que de n’avoir pas ressenti plus tot le « vol » de sa divinité..ce qui ne signifie pas qu’elle n’est pas responsable de l’état dans lequel elle se trouve..Le saut quantique dans la conscience spirituelle est douloureux pour tout le monde, soyons honnetes, et n’effrayons pas davantages les humains, qui savent qu’ils ne sont pas des anges, avec cette amplification des résonnances et de ressentis..nous sommes tous et toutes en attente, sur des montagnes russes énergétiques; et je voudrais rassurer chacun et chacune sur un éventuel effet Boomerang ( ou alors tous les travailleurs de lumière sont en « distorsion harmonique ???…) Les plus zen et en samadhi d’entre nous semblent souffrir plus que d’autres.. pourtant ils n’émettent que des pensées d’amour..Etrange, non ?..C’est fini, la punition, le chatiment, j’espère que l’on raisonne bien bien bien plus haut que cela…Et je finirai mon petit coup de gueule en vous recommandant, quoiqu’il arrive, de toujours écouter votre moi supérieur, votre ange intérieur, qui est toujours avisé et qui vous aime, en toutes circonstances..Pensée affectueuse et lumineuse aussi pour tous ceux qui de jour en jour « eclosent » à la lumière, grace à l’éveil précoce d’autres lumières..Etre naturel et se centrer dans son coeur, Joie, humilité..NE PAS OUBLIER QUE LA PERFECTION n’est pas de ce monde.. ( Du moins pas encore; et que l’ombre permet de mieux apprécier la Lumière.) Valyen

    • Lila dit :

      Bonjour Valvyen,
      Les bobos ascentionnels sont effectivement désagréables et peuvent être donnés par la reliance avec la lumière (dans ce cas ce sont nos tensions internes qui se relâchent et nous font sentir des douleurs dues à la libération) ou bien la loge noire joue avec notre corps énergétique (grâce aux poupées vaudou, et autres joyeusetés) pour tester notre résistance à la douleur et créer le doute, le désespoir. Dans ce dernnier cas, la prière et les demandes de protections (dans des lieux de prières) est nécessaire ( Saint-Michel)

  8. Carole DURUPT dit :

    Bonjour le Passeur,

    Merci pour ces mots doux comme le miel et plein d’espoir.
    Je vous lis depuis peu, vos textes qui font du bien à l’âme me recentrent.
    Paix, amour, lumière pour notre terre et ses habitants.
    Carole

    • Lila dit :

      Passeur, je suis bien d’accord avec Carole !
      Tu as raison de prendre le temps de l’intégration et du cocooning…on aura besoin de toute notre énergie d’ici peu. Un bisou?

  9. elba dit :

    Merci, passeur. Ce texte respire la sérénité et la joie de vivre.

    Valyen, je ressens également certaines choses, parmi celles que tu cites. Notamment un déséquilibre dans mon sommeil. Pour ce qui est des maux de crâne ou ailleurs, je pense que nous en ressentons tous un jour ou l’autre dans notre vie… est-ce que c’est pire en ce moment ? Il ne me semble pas.

    Vous tous qui commentez, je vous remercie. J’aime ce partage.

  10. Anlou dit :

    Valyen,
    Ta question, y en a-t-il beaucoup qui ressentent « douloureusement » les symptomes des diverses énergies qui nous percutent : maux de tete, insomnies, mal partout, pointes de tristesse et angoisse pouvant confiner à la dépression, etc et j’en passe ? Cela m’interroge…Réponse pour ma part OUI! J’ai les mêmes symptômes et plus encore.

    Je tiens aussi à remercier le Passeur, vous exprimez vraiment le senti de chacun. Je travaille tout les jours à lâcher prise et maintenir une Paix intérieur. Question, depuis plus d’un an, j’ai un étau qui me serre la tête et différents sifflements dans mes oreilles accompagnés d’une musique de fond comme des violons, j’ai lu que ce serrement était la couronne radiante. Qu’est ce que cela signifie d’après vous??? J’ai toujours un grand besoin de repos et si je ne l’écoute pas ce repos demandé, tout mon corps me fait mal, mon coeur bat très fort, j’ai très froid et je deviens complètement épuisé….

    Pardonné moi, si je ne m’exprime pas tout à fait bien, mais c’est tellement dur d’expliquer tout ceci. Peut-être que vous avez des réponses…

    Merci,

    • AmiCuicui dit :

      Petite suggestion : ton corps te signale peut être que tu n’es pas encore tout à fait sur la bonne voie, qu’il y a des changements innéluctable que tu ne veux pas voir, et ce, pas physiques justement. Exemple : changer de boulot, dire NON à quelqu’un, stopper une habitude qui aliène… cherche tu trouveras !
      Bonne journée.

    • valyen dit :

      Cher Anlou, bienvenue dans la croisière ascensionnelle, vous avez tout le « packtage », sons , maux divers, fatigue, allumage des points sacrés, etc, etc…Pour avoir autour de moi beaucoup de ces témoignages ( qui souvent embarrassent au plus haut point le corps médical, dont je fais partie d’ailleurs, mais en médecine alternative..) je peux dire qu’ils sont bien les marqueurs de la naissance d’un etre humain « réencodé »..Dans les milieux médicaux on parle d’ailleurs à mots couverts de « mutation ».. X men n’est pas loin !!! Pas de panique, sérénité (parfois c’est dur !..) prendre soin de soi et des autres, en sachant que les etres en éveil « bossent » comme des fous à l’insu de leur plein gré meme parfois, pour co-créer un nouveau monde..Petite réserve, ces symptomes « potentialisent » parfois ; aggravent si vous voulez des troubles de santé qui pouvaient etre déja présents, une petite visite s’impose si vous avez un doute..On a le droit d’etre méfiant, restons humains !!! Mais c’est une chance de savoir le pourquoi de toutes ces misères, j’ai beaucoup de tendresse et de compassion pour nos compagnons terrestres qui tombent des nues devant l’ampleur du phénomène, si j’avais le haut-parleur du Très-Haut, je braillerai la bonne nouvelle, quitte à passer pour une foldingue, pour accélerer le niveau de conscience ! Bonne Nuit ou plutot, vu l’heure, « bon matin » Valyen

      • Anlou dit :

        Merci Valyen…

        Ça fait un bout de temps que je ne consulte plus de médecin, je me fais de plus en plus confiance. Ce qui me rassure c’est que je ne suis pas seule à vivre cette transformation. Je suis de plus en plus convaincu que je dois lâcher le mental et la peur et m’abandonner à cette voix intérieure sous forme de sons qui me demande de le faire.
        Ce weekend je m’suis vraiment abandonnée et je suis entrée dans une plénitude incroyable. C’est comme si j’avais rendu les armes et en échange j’ai reçu ce calme intérieur et un message est apparu devant mes yeux fermés qui a duré une fraction de seconde les mots étaient JE T’AIME…Que de douceur!! cela me confirmation maintenant qu’il se passe en ce moment quelque chose d’EXTRAORDINAIRE sur cette belle planète et à l’intérieur de chacun de nous.
        Écouter ce qui se passe et laisser faire, ne plus contrôler…
        Notre coeur lui, il sait où il doit nous mener, il faut le suivre sans poser de question car le mental lui n’y comprend rien.

        Ici au Canada nous somme lundi matin il est 7:55, donc je vous souhaite une bonne et belle journée!

        Merci encore Valyen…

      • Abricotier dit :

        Bon, je m’estime chanceuse de ne pas avoir toutes ces manifestations désagréables.
        J’ai demandé il y a quelques temps à mon Moi de Lumière de lui passer la main pour unifier tous mes corps et s’occuper de mon corps terrestre mieux que ma personnalité terrestre n’est capable de le faire en terme d’auto-guérison.
        Depuis, je « reçois » des instructions de mon corps sur ses besoins et je les suis. Rien de bien compliqué en plus.
        Et depuis quelques jours, de plus en plus fortement et fréquemment, je ressens comme une pulsation, de l’intensité d’un fourmillement, dans tout mon corps (jusque dans mes dents !) avec des vagues de chaleur et des vagues de fraîcheur. Je ne m’en occupe pas, je me contente de le vivre.
        Et des moments où une immense fatigue me couche. Alors je me couche (je suis en année sabbatique) et je fais silence. Je dors et quand je me réveille, je sens qu’il s’est passé plein de choses. Je ne sais pas quoi, mais c’est sans importance.
        Encouragements et tendresse à tous

    • Lila dit :

      Bienvenue dans les transformations!
      Les sifflements d’oreilles (accouphénes) sont dûes au chakra de la gorge qui est agrandi et rejoint la couronne.
      Faut peut-être demander à un acupuncteur ou un maître reiki de réequilibrer la zone.

      Pour le reste des symptômes il s’agit de l’ouverture à l’Unicité (Esprit Universel) l’égo est terrorisé de ne plus conserver sa zone de pensée limitée, il doit gérer plus d’informations (en jugeant!) du coup, le mental travaille jour et nuit et ça fatigue les nerfs d’avoir une opinion sur tout! Le mieux est de ne pas cherché à tout analyser et se concentrer sur quelque chose qui détend la tête, le coeur et le corps…. Cela produit une harmonie interne et les symptômes passent plus vite.

      • valyen dit :

        Bonsoir Lila, c’est un sujet « inépuisable », n’est-ce-pas, la variété infinie de ressentis en cette belle fin de cycle..Quand à savoir quelles en sont les causes exactes, je renonce à les chercher; ça rassure certes, mais ça « fait tourner les roues dans le vide », rebooste l’égo ( on va éviter, hein ? ) nous sommes au sein d’une marmite cosmique, un maelstrom vibratoire..merci de votre claire réponse, je pense aussi que nous pouvons etre la cible (sans peur aucune) d’énergies aussi « bonnes que mauvaises », ce qui parait logique pour nous qui sommes blancs et noirs à la fois, non ? La Source fait TOUTES les expériences, je dis bien TOUTES..Ce qui ressort, c’est que toutes les étincelles divines sont dans tous leurs états; et que cela est bel et bon ! l’ombre s’est exprimée..MAINTENANT PLACE A LA LUMIERE ! Pour ceux qui seraient encore dans le doute, le questionnement, le retour à la « case départ », pas de panique! Les réponses, TOUTES LES REPONSES, SONT EN NOUS, et comme appuis, je suis d’accord, anges et archanges ne sont que trop heureux d’éclairer nos chemins…etre doux , aimant et respectueux avec soi-meme est le meilleur baume sur la plaie. (comme toute méthode de guérison qui entre en résonnance avec vous, reiki, acupuncture, homeopathie, allopathie pourquoi pas ?!…) Amitiés à toi et à toutes les ptites lumières qui s’allument… valyen

  11. Soleil Bleu dit :

    Re-coucou,

    Juste pour réécrire les mots que je viens de lire sur le web et qui, selon moi, traduisent parfaitement l’intention qui s’accorde à la nouvelle conscience et permettent de discerner l’esprit éveilleur de conscience, de celui au service inconscient de son égo.

     » Partager, sans intention de convaincre »

    Voilà qui laisse place à la vraie générosité, au respect et à l’acceptation de « qui » est l’autre, dans l’humilité et la reconnaissance que j’ai autant à apprendre de lui qu’il a à recevoir de moi puisqu’on est tous, sans distinction, enfants et expressions de la source .
    C’est peut-être cette mémoire qui a besoin d’être réactivée pour que s’efface tout désir de « vouloir » et de « pouvoir » sur la pseudo-subjective évolution projetée sur l’autre.

    IN LAKE’CH, et pour cela je nous aime

    • valyen dit :

      bonjour, fort juste à mon sens, avec toutefois une petite « réserve »..ne pas diaboliser toute forme d’égo, cette petite barrière « spécial survie » qui nous a tout de meme permis d’expérimenter pour notre plus grande joie ( ou malchance parfois ) la vie de 3D..Le gommer au maximum dans sa forme la plus hystérique, oui, mais tendre vers un égo spirituel, c’est déjà pas mal…Sachant que le supprimer complètement, dans notre environnement « action-réaction », me semble difficile…il faut faire avec, le peauffiner (ce qui représente aussi une tache de lumière qui aide beaucoup à l’élévation de notre conscience) Partager sans tenter de convaincre, aimer en laissant l’autre libre, aller vers le Service, etre dans la non-réaction sans tomber dans l’indifférence, oui, tout cela contribue à cette nouvelle ère…en toute amitié et affection…valyen

  12. Soleil Bleu dit :

    Voilà l’intention qui me nourrit véritablement en ce moment ! La qualité vibratoire de cet article met en lumière que les mots, et le cadeau qu’ils contiennent pour nous aider à densifier notre conscience, restent à l’état de faire-valoir égotique s’ils ne sont pas chargés de douceur, de générosité et d’empathie pour l’autre, c’est à dire pour soi.
    Il émane de cet article un parfum d’amour, rendu possible par le non-jugement et la forme non directive, donc respectueuse du libre arbitre de chacun.

    Ce texte m’offre le cadeau et l’invitation à m’ancrer de façon aimante et confortable pour mieux nettoyer les poussières qui restent infiltrées partout en moi. Oui, j’ai déblayé le plus gros, le plus spectaculaire et donc le plus visible à l’oeil préhumain, mais les recoins renferment encore une poussière fine qui se rappelle à moi par mes yeux qui larmoient et mon nez qui éternue (vous savez ! ce qu’on appelle les allergies….)

    Ce sont les paroles, chargées de douceur et d’intention bienveillante comme celles que j’ai ressenti à la lecture de ton article Passeur, qui servent de plumeau à dénicher la poussière d’un élément unique, à la source de tous les problèmes et difficultés qui se mettent sur ma route et qui a pour nom « la peur ».
    Cette foutue peur, je découvre tous les jours et à travers des faits ou éléments de plus en plus ténus, qu’elle s’est nichée partout, mieux, que « je » (et ce monde avec moi) s’est construit sur elle et en a fait au fil du temps, un ciment dur qui fournit le maintient à la réalité falsifiée que l’homme a édifié.

    Aujourd’hui, je suis incapable d’imaginer un monde idéal dans sa forme, je n’aspire plus qu’à une chose et une seule, celle de faire l’expérience d’une vie, d’un moment, ou même d’un instant, d’où soit absente toute peur.
    Il est là mon rêve absolu et mon monde idéal.

    Alors Merci encore pour ton trés beau et généreux encouragement Passeur, et Merci aux luciolles qui traversent ce site et y laissent un ptit morceau de leur lumière intérieure.

    IN LAKE’CH

  13. valyen dit :

    Bonjour à tous tout d’abord, lectrice de ce site, et peu habituée des forums; par contre ravie de voir des échanges constructifs et d’opinions diverses sur ce que nous sommes en train de vivre…cette attente et ce calme « blanc » avant la « tempete » (qui je l’espère sera plus intérieure qu’autre chose, bien que nous soyons viscéralement branchés sur notre beau vaisseau bleu en partance lui aussi pour une nouvelle dimension de vie ) touchent ainsi beaucoup d’humains, ce dont je ne parviens pas toujours à me rendre compte ?..Mon ressenti est qu’il est vital de rester dans le calme et la douceur, meme au travers d’épreuves, qu’elles soient relationnelles, physiques (santé, j’en sais quelque chose) professionnelles ou tout betement externes…Ne pas perdre pied à l’annonce des horreurs quotidiennes assénées dans les médias, surtout n’accorder aucun crédit aux dires alarmistes en tout genre pour ne pas « nourrir » cet égrégore de peur virtuelle relayé par cette machine, par exemple; (mais oui, vous savez, cette pensée mondiale mouvante collectée par ordinateur..qu’on risque un jour d’appeler SKYNET !!..ce serait dommage qu’on « termine à tord », NON ? Bref, clarté, sagesse, mesure, confiance, les maitre-mots pour co-créer ce monde de beauté, de vibrations élevées auquels nous aspirons tous et toutes, inconsciemment ou en conscience..Merci d’avoir lu la bavarde que je suis, mais l’Ascencion me passionne, et etre sur CETTE ligne temporelle, à vivre ceci, relève du miracle.. (sinon petite question : y en a-t-il beaucoup qui ressentent « douloureusement » les symptomes des diverses énergies qui nous percutent : maux de tete, insomnies, mal partout, pointes de tristesse et angoisse pouvant confiner à la dépression, etc et j’en passe ? Cela m’interroge..

    • AmiCuicui dit :

      Pour les symptomes, moi oui. Sifflements d’oreilles, ressentit extrème des vibrations graves (avions, tondeuses, etc…)… et puis me lever le matin en pleurant, mais sans aucune raison et même après avoir dormi suffisament, ou devant un film. Alors il faut se reprendre vite fait, et stopper ces émotions négatives qu’en observant bien, ne sont pas de soi, mais provoquées par l’extérieur. Et arréter de justifier tout et rien envers autrui. On a de comptes à rendre à personne, et faire ça, c’est se décevoir soi-même, alors tu parles, oui, on déprime après, car on a encore et encore recommencé la même… connerie !!!
      Quelques astuces toutes bètes pour se recaler sur le présent et stopper les émotions négatives : chanter (éviter les chansons tristes, les intrumentaux sont idéaux !), jouer d’un instrument, faire une activitée manuelle créative, dessin, jardinage, cuisine, repeindre ses volets, glaner des pommes de pin pour la déco de Noel, se promener en levant le nez du macadam et observer tout ce qui nous entoure, trier son armoire à vétements (ou à chaussures !) ou son grenier, ou sa cave, etc… et surtout, éteindre la télé, et stopper les discussions sur la politique ou les people.

  14. elleven dit :

    Bonjour passeur. C’est tout-a-fait ça. Merci de confirmer ces impressions parfois difficile à valider lorsque l’on se trouve apparemment seul à les vivre. J’aime également beaucoup vos illustrations, souvent très belle et qui donne une tonalité à vos écrits. Merci d’être sur le chemin

  15. Koumaty dit :

    diantre! avez bien reçu mon commentaire.

    Vous instillez une peur dans votre texte, qui n’est pas bien utile, vous parlez du Chaos et a vous entendre vous êtes celui qui sait, d’autre avant vous on prédit des catastrophes.
    La disparition de l’humanité ne va pas perturber l’univers .
    Le cycle de l’évolution ne s arrêtera pas parce que notre forme de vie aura disparu.
    A vous lire nous sommes le centre de tout.
    Vous surestimez ce que représente l’humain.
    Nous somme les début du chaîne d’expérience et non la fin. Nous somme le balbutiement de quelques choses.
    Et si nous disparaissons l’univers ne sera pas perturbé. Nous ne somme qu’une poussière face à sa dimensions.
    La seul certitude que nous avons dans la vie, monsieur le passeur, c’est que nous allons mourir.
    Le reste n’est que des hypothèses.

    • Le Passeur dit :

      Pour dire autant de choses qui ne figurent pas ici, vous avez du lire autre chose que ce que j’ai écrit.
      Par ailleurs, inutile d’envoyer plusieurs fois le même message, ayez la patience qu’il soit validé.

    • elba dit :

      Koumaty, c’est amusant, personnellement la lecture de ce texte a exactement l’effet inverse sur moi : le Passeur est pour moi quelqu’un qui distille de la sérénité, et non un climat de catastrophisme.
      Je trouve au contraire qu’il nous aide pas mal à nous poser les bonnes questions pour rester centrés par rapport à pas mal de choses. Et s’il insiste pas mal sur nos peurs, c’est que nous avons tous plus ou moins cela en nous… Il nous faut nous en débarasser justement. Pas toujours facile.

      Amitié.

      • pamina dit :

        Je partage également ce sentiment, le Passeur pour moi aussi distille de la sérénité et refuse au contraire de rentrer dans la description d’un futur chaos hypothétique, décrit abondamment, par ailleurs, sur certains sites, relayé par les médias et autres ténors professionnels du catastrophisme ou du déni au choix (c’est la même chose- je pense à la crise financière et économique aucune bonne analyse et encore moins de solutions).

        Le Passeur a l’honnêté de dire concernant l’avenir, qu’on ne peut rien en dire, inutile d’alimenter nos neurones avec de la peur. Le présent est déjà bien assez compliqué.

        Je reconnais, par moment ressentir certains symptômes décrits, sensation d’acouphènes (qui n’en sont pas) – insomnies de plus en plus fréquentes, « me sentir à fleur de peau », ou éponge, ce n’est ni de la nervosité, ni de l’impatience, je ne sais pas le nommer.
        Le Passeur dans sa grande sagesse saura sans doute l’exprimer.
        Chacun/chacune a son remède, si je peux me permettre, pratiquer ce que l’on aime, est salvateur, permet de se sentir heureux, de se sentir présent au moment, se promener dans un parc, en forêt, se nourrir de Musique, chanter, danser…. faire des expo, peindre etc…

        Tout ce qui se déroule actuellement est une formidable opportunité de changement, j’ai l’impression de vivre un mai 68 géant (trop jeune à l’époque) qui s’amplifie chaque jour un peu plus..avec de belles solutions possibles
        Merci au passeur pour ses beaux textes qui agissent comme un baume et à vous tous pour ces très agréables partages.
        Que le meilleur soit

    • john scott dit :

      bien à toi Koumaty

      À t’entendre, le chaos sera ‘négatif’, au lieu de représenter implicitement le mouvemment- le changement… la « vie” elle-même !

      Il est compréhensible que certauns préfère des vieilles certitudes sécirisantes car connues et ainsi rassurantes- telle cette notion de ‘mourrir’ comme état final – un pount c’est tout ;o) Mais en réalité, la vie ne s’arrête jamais (et ce n’est pas le ‘petit mort’, une expression qui décrit l’instant de la création, qui nous dirait le contraire ;o)

      Et si, après tout, il n’y avait « qu’une” vie; pourquoi donc remplisser-là avec tant de peur?

      Bien à toi

      AmO…

      John

  16. Valérie dit :

    la terre « parle » beaucoup en ce moment….que de vibrations qu’elle nous demande d’accompagner !
    Merci pour vos mots.

  17. Xavier IZARD dit :

    Article de TRES haute-volée…

  18. Valérie dit :

    Merci Cher Passeur,

    Très beau texte qui nous rappelle une fois de plus l’importance de la pensée au quotidien et du besoin d’être en paix avec soi-même et notre entourage et d’être consistant et confiant. Nous récoltons ce que nous semons.

    J’aimerais partager cette anecdote raconté par une personne qui croit intimement au pouvoir de la pensée.
    « Un jeune enfant qui adorait manger des frites demanda à ses parents comment en faire pousser dans le jardin. Après avoir apris qu’il fallait planter une pomme de terre, il mit en terre un tubercule dans l’espoir d’avoir une belle récolte. A chaque fois que l’enfant allait au potager il s’occupait avec amour de sa plantation et répétait à ses parents qu’il voulait une seule et belle pomme de terre, pas plein de petites… Lorsqu’arriva l’heure de la récolte, l’enfant paru tout à fait satisfait et ses parents fort surpris… Ce n’étaient pas une multitude de pommes de terre qu’ils sortaient du sol, mais une énorme pomme de terre de près de 600gr !
    Cet enfant était si convaincu de son désir, émit avec conviction et amour et auquel il croyait dur comme fer, que la plante perçu son choix et réalisa son rêve. »

    Alors soyons confiants et laissons notre coeur guider nos pensées. Nos émotions attirent du cosmos tout ce qui prend forme, à nous d’en faire bon usage.

    Bonnes pensées à tous !

    • marie christine dit :

      Très belle et très touchante histoire, Valérie !
      Le pouvoir de la création !
      Notre pouvoir créateur !
      Cessons de croire que la Nature est seule créatrice, que nous dépendons entièrement d’elle, que nous sommes impuissants face à elle !
      La Nature est belle et créative mais elle tourne en rond indéfiniment dans son propre schema .
      Nous aussi pouvons agir et l’ouvrir sur une autre réalité encore plus vaste, plus grandiose, plus lumineuse, plus divine .
      La Nature, ce sont aussi nos habitudes de penser, de croire, de sentir, notre logique des âges qui tournent en rond indéfiniment comme les saisons . La logique de la naissance et de la mort . La logique de la fatalité .
      On nous bouscule pour nous réveiller de notre hypnose collective, pour nous sortir du cercle vicieux dont on a même pas conscience .
      Je vois un arbre du printemps (un « boule de neige ») qui donne des fleurs, des papillons, des abeilles qui volent en ce moment …
      La Nature est de bonne volonté . Elle est prête à s’adapter à tous les changements que les hommes imposeront par leur élévation de conscience .
      Cessons de vénérer la nature comme si elle était immuable . La Nature extérieure peut évoluer comme nous, tout comme notre Nature intérieure . Quoi de plus effarant que d’entendre dire : « Que voulez-vous, je suis comme ça, je n’y puis rien changer ! » .
      Les changements climatiques ne sont pas l’effet du hasard ni même peut-être de la pollution … Ils sont une nécessité pour réveiller les mentalités embourbées dans leur sempiternel ronron de confort artificiel . Ils sont une conséquence de l’action de tous les êtres de lumière qui oeuvrent sur Terre, les pionniers, les éclaireurs de notre évolution . Gratitude pour leur esprit de sacrifice !
      L’histoire de ce petit garçon et de sa pomme de terre est un magnifique exemple de tous les possibles jusqu’au fin fond de l’univers . Que nous faut-il de plus ?
      Nous possédons un pouvoir phénoménal que nous n’utilisons pas . Manque de foi ? Paresse ? Conformisme ?
      Il est temps de renverser la vapeur !

  19. Marion dit :

    Comme marie-Christine, depuis le mois de juillet à peu près je suis dans un état que je n’ai jamais connu…Je n’ai plus d’anxiété, je ne ressasse plus le passé, je fuis les gens spides car contre quand je les approche je panique, j’ai envie de fuir, pourtant ça peut-être des personnes très proches…
    Je vis l’instant, je travaille et pourtant j’ai l’impression d’être « déconnectée »ce qui me vaut parfois des pertes d’équilibre ou des gestes qui causent des dégats (accrochage d’un pare-choc en faisant une manoeuvre, je n’ai carrément pas vu la voiture à côté de moi alors qu’elle est tous les jours à cette place)…comme si j’étais insensible, avec pourtant depuis mardi un retour sur terre quand un rien nous a fâchés mon ami et moi…là la souffrance d’avoir fait mal m’a été atroce…

    Je suis un peu déroutée parce que depuis toujours j’ai beaucoup de ressenti, des facultés de médium et là c’est le calme plat, je n’entend plus la petite voix, peut-être parce que je ne me pose plus de questions??

    Est ce que quelqu’un peut répondre sur ce qui m’arrive? Est ce que ça correspond avec ce que vous voulez dire sur le lacher-prise??

    • alain thomas dit :

      Non ce n’est pas cela le lâcher prise. Vous dites ne plus avoir d’anxiété et vous parlez de panique, de fuite. Vous employez des mots comme « atroce » ce qui n’est pas la paix.
      Le lâcher prise est l’acceptation de tout ce qui émerge et la compréhension que quoi qu’il arrive, c’est dans le Plan qui nous est proposé.
      Il y a effectivement plusieurs possibilités (carastrophes naturelles, effondrement de la finance, chute du système monétaire, politique, religieux)
      Toutes ces possibilités sont de formidables nouvelles car il n’est plus possible de vivre dans ce monde inique et dont l’Ethique n’a plus sa place.
      C’est donc une grande Joie.
      Rien ne peut nous faire paniquer, nous faire fuir ou nous fair peur.
      Je dirais qu’éventuellement, comme un artiste qui entre en scène pour une nouvelle représentation, nous pouvons ressentir cette petite boule au creux de l’estomac qui noue notre gorge et nous bloque juste quelques instants.
      Cela s’appelle le trac.

    • Le Passeur dit :

      Il se trouve que notre soleil émet très fortement depuis quelques temps et que nous pouvons être chahutés physiquement, nerveusement et émotionnellement. Ca peut se passer très bien ou de manière un peu plus compliquée selon ce qu’il reste sous le tapis de chacun. Comme il est difficile de faire la part des choses, je dirai que le plus simple lorsqu’on se trouve bousculé(e), c’est encore de regarder avec sincérité ce qui coince en nous et de s’employer calmement à le dépasser.
      La sensation de déconnexion, c’est un peu général.

      • marie christine dit :

        Marion, je vois ce calme plat, le fait de ne plus entendre la petite voix comme une grâce divine, une protection contre toute intrusion indésirable (venant d’on ne sait où …) .
        Et je rejoins tout à fait l’explication du Passeur .
        Ainsi, les quelques scories qu’il reste à travailler en soi sont mises en évidence de manière exagérée, presque caricaturale, et avec une précision chirurgicale . C’est pas mal, non ?

        Quant à se réjouir des catastrophes, je trouve cela aussi néfaste que d’en avoir peur .

        • alain thomas dit :

          Il ne s’agit pas de se réjouir des catastrophes Marie, ce serait grave. C’est curieux ta manière de toujours vouloir interpréter mes propos à mon désavantage.
          Mais je ne t’en veux pas.
          Je voulais dire à Marion, qui semble en difficulté, que la Terre a un grand besoin de s’auto-nettoyer du fait de nos comportements vis-à-vis d’elle.
          La Terre est notre Mère à tous et le Soleil notre Père.
          Aujourd’hui, j’analyse les chiffres impressionnants du nombre de séismes et d’éruptions solaires depuis le début de l’année. C’est du jamais vu.
          Il ne s’agit pas de se réjouir de cela bien sûr, seulement en prendre acte et conscience. Ceci n’est pas le fait de hasard évidemment mais bien le produit des actes de toute l’humanité sur cette planète et particulièrement depui un siècle.
          Il ne s’agit pas de punition bien sûr mais plus simplement d’un besoin pour notre Mère de prendre une bonne douche sous le couvert du Père.
          En d’autres termes, je ne me réjouis pas non que la Terre nous montre, par ses tremblements qu’elle souffre, elle aussi, car elle est un être vivant qui a mal aujourd’hui et nous avons une grande responsabilité de sa souffrance.
          Alors quand je parle de bonne nouvelle, je veux dire que je préfère voir sauver la Terre que ma propre vie bien sûr car la Terre est en danger.
          Ce serait une excellente nouvelle pour toute l’humanité que la Terre retrouve ses couleurs.
          Voilà Marie !
          Courage Marion et bien à vous !

          • marie christine dit :

            Les choses ont le mérite d’être claires, Alain !
            Rien de tel que de s’adresser directement aux personnes, ça permet de préciser sa pensée et de supprimer les malentendus, en toute cordialité .
            Je suis d’accord avec ton dernier commentaire .

      • maryannick dit :

        en accord avec se que tu émets ….amour en soi

    • Christine dit :

      Marion, il me semble que tu n’arrives plus à entendre tes petites voix car tu es dans la fuite, et donc dans le refus de l’expérimentation.
      Ce sentiment de panique que tu ressens vis à vis de certaines personnes, qui sont aussi des proches, sont ton invitation à voir ce qu’elles ont à t’apprendre sur toi. Elles sont ton miroir.
      Tant que tu fuiras et ne regarderas pas en face ton miroir, tes petites voix resteront muettes.
      Par contre, si tu apprends à accueillir cette panique, à comprendre ce que l’autre t’apprend sur toi même, même si c’est stressant, inconfortable ou vraiment bouleversant, alors tes voix te parleront très très clairement. Et plus tu es têtue, plus tu reçois des uppercuts (d’Amour !) et c’est magnifique… je ris car c’est vraiment la sensation que j’ai eu un soir, après une journée de stress intense et de questionnements… mes guides semblant me « choquer » en m’obligeant à voir ce que je ne voulais voir : ils me donnaient une réponse flash avec en prime une sensation de recevoir un léger coup de poing sous le menton 🙂 et oui, quand on est bouchée hein !!
      C’est juste ma propre expérimentation, et comme les choses s’accélèrent et sont intenses, les sentiments de peurs sont à embrasser de tout coeur tant elles ont de choses à nous apprendre (et à force, je vais me retrouver avec une tête de boxeur en fin de carrière ;-))
      Amicalement

      • AmiCuicui dit :

        Ma petite voix à moi aussi elle s’est tue depuis quelques semaines… mais elle me guide quand je tire les cartes, en silence. Il y a surement un raison.
        En ce qui concerne la panique, ça me le fait aussi mais comme si je rentrais dans l’aura des gens, dans leurs vibrations, je ne supporte pas, et faire la bise à quelqu’un est un vrai supplice… Il faut être dans un état de don inconditionnel pour que ça passe, projeter toute son attention vers l’autre, mais l’autre est parfois vampire de ça… et dans la vie quotidienne c’est herculéen… mais ça se travaille.

  20. marie christine dit :

    Très beau texte, Passeur !
    Que dire de plus ?
    On remplace un vase de fleurs fanées en le vidant .
    Une main invisible semble m’avoir anesthésiée, sauf le coeur, j’espère .
    Tout se fige . Aucune attente . Surtout pas d’attente .
    Adaptabilité totale à tout ce qui peut advenir sans le moindre froncement de sourcil .
    Sacrebleu, toutes ces luttes, toutes ces souffrances, toutes ces peines passées s’envolent en fumée mais n’ont pas été en vain .
    Impression d’avoir déjà vécu tous les séismes, toutes les catastrophes, toutes les éruptions possibles . Je les ai vécus à l’intérieur de moi, dans mon corps, dans une réalité bien réelle pour moi .
    Tout ce qui peut arriver dans le genre sur la terre ne peut pas être pire . Ca ne peut être que plus spectaculaire mais certainement pas plus intense . C’est presque de la rigolade en comparaison (au risque de choquer) .
    Je ne vois pas de voyage en vue . Quel voyage ? Saturée des voyages !
    Je fais du sur-place . Je reste ici, chez moi . Aller ailleurs où ?
    Je veux la paix .
    CE SERA LA PAIX .

  21. maryannick dit :

    Oui, personne ne connait le moment n’y l’heure…cela permet a l’univers de faire son oeuvrage , sans que des grains de sable bloquent les rouages de la grande horloge…amour en soi

  22. waterbreathing dit :

    Arrêter de lire des choses comme cela ? :p

    « Il faut trouver refuge en montagne et loin des côtes. Faites des bunkers, des réserves de nourriture, de livres, il faudra préserver tout ce que vous pourrez pour ceux qui peuvent, pour ceux qui voudront. L’espérance de vie des êtres humains sur notre planète est d’environ 60 ans. C’est très peu, Wikist**** demande à tous ses lecteurs de se poser des questions fondamentales sur leur existence. La mort n’est pas une fin, alors déluge ou pas, cataclysme mondial sans précédent ou non, vivons chaque jour comme si c’était le dernier, soyons heureux, soyons constructifs et positifs, car de toute manière sombrer dans la panique générale ne nous sauvera aucunement, il n’y a aucune échappatoire.  »

    (wikistrike)

  23. Annie dit :

    Oui bon voyage à TOUS et continuons d’envoyer La paix l’Amour et la joie par tout et à toutes formes de Vie.
    Merci le Passeur et Merci à tous ceux (celles) qui passent par là.
    In Lakesh.
    Namasté.
    Annie

  24. Nancy dit :

    Tout est clair et a mon avis vrai le moment est vraiment dans l’attente du beau, du merveilleux qui s’annoncent deja.
    Je vous remercie de le formuler aussi simplement. Je lis toujours avec soin vos messages.
    Nancy

  25. Anne dit :

    Ainsi soit-il …..les larmes et la joie cohabitent en ce moment, aimons , je ne vois que ça !Bon voyage à tous

  26. Yrâ Lumina dit :

    Il est vrai que beaucoup de choses sont avancées sur la façon dont les choses vont se passer, il nous faut en effet exercer notre discernement dans tout cela. Se tourner vers notre intérieur est selon moi notre seul orientation possible, c’est là que tout se passe vraiment. Beaucoup d’événements se passent au niveau de l’actualité et trop souvent nous oublions ce qui se passe en nous, tous les changements qui s’effectuent au gré du temps et des nouvelles énergies reçues. Je me permets de partager avec vous cet article qui en fait mention. http://www.clubconscience.com/spirituel-mystique/changement-en-moi.html

  27. leonica dit :

    Oui, il me semble aussi que de se centrer sur son coeur est la meilleure chose à faire. Je lis, en visitant quelques sites, beaucoup de commentaires qui demandent désespérément que faire pour éviter ce qui s’en vient : faut-il prévoir de la nourriture, où trouver un abri, etc. Et également, je vois que pas mal de gens qui se considèrent comme éveillés semblent presque se réjouir d’èvenements cataclysmiques qui pourraient arriver. Je crois bien que c’est dû au fait que les esprits ont tellement l’habitude de se nourrir de drames, de schémas hollywoodiens qu’ils ne parviennent pas à imaginer d’autres possibilités, malgré leur envie d’un autre monde. J’en suis toujours étonnée. Pourquoi s’appesantir et vouloir à tout prix deviner ce qui s’en vient ? Pourquoi ne pas respirer les rayons chaleureux du soleil, ses vents solaires et ses éruptions en remerciant pour ce qui nous est donné ? Nous sommes aidés et pourtant, beaucoup ont peur de cette aide.
    En ce moment, je ne suis plus dans l’attente et cela est pour moi un grand pas. Je prépare, avec mes petits moyens, instant après instant, le monde dans lequel je veux vivre… et je fais tout ce que je peux pour maintenir le plus possible la vibration inspirante en moi et autour de moi. Je sens qu’il n’y a que cela qui me nourrit et peut agir dans la création de ce monde. Je n’y arrive pas toujours très bien, mais je m’y efforce dans mes actions, dans mes pensées. Et lorsque je ressens de la joie, je fais en sorte de le multiplier en moi et autour de moi.
    Je souhaite de tout mon coeur que l’humanité rassemble ses forces et, comme le colibri dans l’histoire, fasse ce qu’il a à faire, dans le tréfonds de son coeur. Ainsi, il n’y aura pas de regret.

    • Hellène dit :

      Hello! Il suffit de rester centrer. Fermes les yeux! Rentres à l’intérieur de Toi! Et respires!! Quoi qu’il arrive.J’ai choisi de vivre à cette époque pourquoi j’aurais peur puisque c’est ma décision! C’est vrai qu’il y a un gros bordel énergétique en ce moment! Nous sommes tous et toutes les réalisateurs et réalisatrices de toutes nos créations et créatures ! voir mon blog je suis mon Ame!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *