Le double déni

Voici un message dont je partage entièrement la teneur et que je vous invite à lire. Pour ceux qui sont allergiques aux canalisations – ce que je comprends, moi-même suis très prudent à leur égard – essayez d’oublier que c’en est une et n’examinez l’information que pour son contenu.

Le Passeur.

Par Simon Leclerc.

Salutations à vous chers enfants de la Terre,

Il nous fait plaisir de nous présenter de nouveau à vous et de venir vous rencontrer chers amis. Nous saluons votre courage, que nous ressentons comme un phare dans l’océan. Nous pouvons contacter l’aspect de vous qui, avec détermination, a choisi de s’incarner sur ce plan terrestre en cette période particulière, et en cette région d’Amérique ou d’Europe de votre Mère Terre. D’entrée de jeu, nous aimerions présenter les réalités spécifiques associées aux régions géographiques des Êtres qui sont en lien avec ces messages transmis en langue française.

Québec-France

Spécifiquement, la région du Québec agit à la fois comme phare pour votre humanité et comme refuge pour les Êtres qui souhaitent préserver leurs vibrations élevées dans un monde qui maintient, de façon sociale et structurelle, des énergies plus lourdes. Présenté autrement, nous dirions que la pensée collective moyenne planétaire vibre à un rythme plus lourd que la conscience collective de la région du Québec. Ce lieu agit donc comme refuge pour permettre à des Êtres, qui auront à oeuvrer au niveau des transformations sociales, de se mouvoir dans une oasis énergétique. Cela permet de préserver le ressourcement, tout en maintenant la vision renouvelée de ce monde qui cherche à s’élever vibatoirement, venant ainsi équilibrer l’énergie avec d’autres Êtres qui ont comme idéal de vie le maintien des vibrations de votre planète dans la 3 e dimension.

En parallèle, la France a à accomplir le grand plan au niveau géopolitique. Les Êtres qui s’y sont incarnés portent davantage le feu de l’action comme spécificité d’Âme et se sont engagés à faire changer les choses concrètement. La France est sur la «première ligne» pour ainsi dire, alors que le Québec a à agir comme «grand frère» pour l’accompagner. Les énergies sont alors magnifiquement bien agencées.

Ce n’est pas un hasard si vous êtes attirés les uns vers les autres et partagez une langue commune. Des ponts de plus en plus concrets ont à être tissés entre les deux rives. Et ces ponts se font dans la compréhension et l’amour, et non dans une forme de réactivité comparative, comme si l’un devait être supérieur à l’autre.

Les qualités du feu

Comprenez chères Âmes que le peuple de la France est un peuple qui, globalement, présente les qualités du feu. Il s’insurge et s’oppose de façon spontanée et n’hésite pas à s’affirmer lorsqu’il est contrarié. En même temps, il faut comprendre que s’insurger et s’opposer nourrit bien souvent l’objet de l’opposition lorsque l’Être maintient les jugements en place. Mais à partir des capacités de feu de ce peuple d’Europe engagé vers les transformations, accompagné par ses frères et sœurs du Québec qui agissent comme phare énergétique venant soutenir la cause du Nouveau Monde, voilà que le tandem ainsi réunit agit pour accomplir le grand plan.

L’invitation n’est pas de juger l’un ou l’autre en les comparant, mais plutôt d’accueillir la dynamique qui se crée entre les deux rives. Pour l’Univers, il n’y aucun Être qui soit supérieur à un autre, tout comme il n’y a aucun peuple qui soit supérieur à un autre. Tous accomplissent leur rôle, un rôle juste et spécifique pour chacun. En comprenant la spécificité et le sens sacré des fleurs de vie de chacune des régions du globe, vous comprenez que tous ont un rôle à jouer dans la création du Nouveau Monde. Certains agissent en précurseurs, alors que d’autres prendront la relève en temps opportun. Juger et comparer ne fait que déprécier les parties. Le grand plan permet une expression libre et naturelle de chaque parcelle de vie de votre planète.

Comme ce message est transmis en langue française, il s’adresse en majorité aux Êtres du Québec et de la France. Mais il ne faudrait pas non plus interpréter que seules ces régions ont un rôle mondial à jouer, car il y en a d’autres. Mais il est juste de reconnaître l’apport spécifique qu’elles apporteront dans les transformations en place.

Les jugements

Voilà comment les continents peuvent se réunir. Et voilà comment vous œuvrez pour la paix mondiale, tout en comprenant que les conflits et les déséquilibres ne sont pas des éléments à combattre ni à juger. Ils cherchent la lumière, tout comme vous. Ils chercher votre lumière.

Si des Êtres proclament la paix tout en s’opposant à la guerre, ils nourrissent la guerre. Voilà un concept très simple pour définir la dualité. Il suggère que tout ce qui est jugé est nourri, et tout ce qui est aimé est transformé dans la lumière de votre Être. Il est donc impossible de transformer ce qui est jugé. Ce qui est jugé est nourri, ce qui est aimé se transforme. Voilà une loi toute simple que les humains sont appelés à comprendre et à intégrer de façon planétaire.

Les choix libres

Au niveau universel, il n’y aucun jugement. Tous les Êtres sont libres d’effectuer les choix qui les stimulent. Ils sont invités à les assumer en totalité en émettant les intentions correspondantes pour qu’ils se manifestent concrètement dans leur vie. Seulement, lorsqu’une intention plus grande présentant une réalité globale planétaire est émise, elle aura préséance sur les autres choix individuels. En d’autres termes, les choix effectués à partir de l’amour inclusif global seront entendus avec plus de clarté au niveau universel.

De quel choix plus global parlons-nous ? Celui de votre Mère Terre, Gaïa. Elle a choisi de retrouver son manteau de cinquième dimension, et son choix est plus ressenti et orienté, parce qu’il est englobant, il vous concerne tous. De ce fait, il est plus audible dans l’Univers. Ce choix est maintenant établi de sorte que les vibrations de votre planète sont invariablement attirées vers le haut. Et en même temps, tout ce qui ne vibre pas à cette fréquence est maintenant soit transformé ou «largué» en cours de route. Il n’y a pas de troisième alternative. Ou les énergies de la densité évoluent pour augmenter leur rythme vibratoire et s’aligner avec les énergies des dimensions supérieures, ou elles poursuivent leur chemin vers d’autres réalités parallèles.

Beaucoup d’Êtres continuent d’espérer que les changements feront demi-tours et que tout reviendra au statu quo. Mais en vérité, cette option n’existe pas, car rien dans l’Univers n’est véritablement au neutre. Tout est en continuelle évolution. Et puisque le plan ultime de l’Univers est de redevenir UN, chaque parcelle de vie qu’il contient ne peut que se rapprocher individuellement de cet idéal.

L’expérience de l’ombre

Il est donc impossible pour un Être de véritablement s’enliser et se diriger vers l’ombre. On peut avoir l’impression qu’il s’y dirige parce qu’il s’alourdit, mais la réalité est autre. En vérité, s’il est confortable avec les jeux de pouvoir et les éléments de contrôle, de concurrence et de domination qu’il ne souhaite pas voir se transformer, c’est parce qu’il n’a pas complété son expérience. Ultimement, lorsqu’il l’aura fait et qu’il en aura puisé tous les apprentissages, il choisira de retrouver sa lumière. Donc même si un Être emprunte une avenue plus ombrageuse, il recherche la lumière. S’il choisit temporairement l’ombre, c’est parce qu’elle ne lui a pas encore présenté toutes ses facettes.

Dans ce contexte, si un Être est prématurément reconduit vers la lumière, il sera carencé, car il aura perdu en chemin les éléments précieux d’apprentissage que son Âme souhaite intégrer. C’est pour ce faire qu’il est fondamental de ne pas force un Être qui continue de résister à s’ouvrir, au contraire même. Il est plus intéressant de l’encourager à résister que de tenter de le convaincre que ses résistances sont futiles, car alors, vous n’encouragez que la résistance et l’opposition à grandir. En vérité, si vous le stimulez à aller au bout de sa résistance, il aura tôt fait d’en faire le tour et de constater qu’elle ne le nourrit pas profondément.

C’est pour cela qu’aucun Être n’est invité à «prêcher la bonne nouvelle». Celle-ci doit être choisie, et non imposée. Quelle est cette bonne nouvelle ? Tous les Êtres sont UNS, et ils vibrent tous au rythme de l’Univers. Chaque Être porte l’Univers en lui, chaque Être est uni à la vie et tous ne forment qu’UN. À un moment du parcours, vous serez pleinement conscients de cette réalité.

Les voiles

Maintenant, beaucoup d’Êtres ont l’impression qu’ils sont voilés de cette réalité par punition ou parce qu’ils n’ont pas suffisamment évolué. Mais cela aussi est un leurre, une illusion du mental qui cherche à convaincre l’Être humain qu’il est une sous-race, qu’il est un Être inférieur aux autres technologiquement plus évolués. Vous êtes l’Univers et vous ne pouvez vous en séparer. Voilà un principe fondamental et simple.

Maintenant, il faudra voir en la présence des voiles l’œuvre de la perfection divine, car sans eux, dans le contexte planétaire actuel, beaucoup d’Êtres utiliseraient l’état de conscience élargie pour fuir la réalité terrestre plus lourde. Et puisque vous êtes des travailleurs d’amour, il est donc naturel que par amour pour l’évolution, vous choisissiez de voiler certaines facettes de vous-même pour mieux en dévoiler d’autres, soit celles correspondant à vos qualités humaines que vous-même êtes à découvrir et à explorer chers amis.

C’est en habitant pleinement et totalement votre planète que vous nourrissez votre idéal. Vos vibrations s’élèvent alors de plus en plus et ceci vous permet de rayonner de par le monde. Vous devenez ce phare dont les pieds sont au sec, mais qui offre sa lumière rassurante à tous les Êtres qui subissent le choc des vagues ou qui ont un pas un peu moins solide.

L’état du monde

Les Êtres humains ont à comprendre qu’ils ont à devenir souverains de leur navire terrestre. Globalement, votre planète est où elle est au niveau des abus de pouvoir parce que les Êtres ont renié la réalité de qui ils sont.

Si nous avions à résumer l’état du monde actuel, nous dirions qu’il est ce qu’il est par déni. Le déni a créé tous les obstacles que vous rencontrez globalement, les abus, l’ombre opposée à l’état de lumière. Cette situation artificielle, mais tout de même visible, a permis à l’ombre de diriger votre monde pendant plusieurs siècles. Maintenant, elle perd sa ressource première, sa nourriture primordiale, soit le déni individuel.

Plus les Êtres ont nié qu’ils étaient Dieu, plus ils ont autorisé d’autres Êtres à jouer le rôle du Tout Puissant à leur place, et ainsi, ils ont permis que les abus prennent place. L’ombre est aujourd’hui vouée à redevenir lumière, mais une lumière inclusive qui englobe tout, et non celle qui s’oppose aux ténèbres.

Au niveau énergétique, évolutif, cette situation est merveilleuse, car les Êtres font ainsi l’apprentissage de l’ombre et de la lumière pour comprendre qu’elle ne fait qu’un. Mais le paradoxe est que cette expérience n’avait pas pour but de perdurer. L’intention primordiale était de l’explorer et de l’intégrer, pour ensuite poursuivre son parcours, de nouveau uni consciemment à l’Univers. En d’autres termes, expérimenter l’ombre et la lumière était le but de la création de votre monde, mais il n’était pas prévu au départ que cette aventure allait s’étirer aussi longuement.

Ne jugez pas cela, car au niveau de l’Âme, vos acquis sont considérables et hautement bénéfiques. L’Univers ne pouvait vous aider à compléter le cycle plus rapidement, car lui aussi a dû s’adapter à votre expérience pour en comprendre les subtilités fondamentales. Tout comme vous, l’Univers évolue continuellement. Et maintenant, l’expérience terrestre est prête à entrer dans une nouvelle phase de son évolution.

Le déni

Concrètement, l’étirement de l’expérience terrestre dont nous faisons référence est lié à la distorsion qui a été créée par ce que nous nommons le déni du déni. Qu’entendons-nous par cela ?

Lorsqu’un Être renie son alliance universelle et qu’il tente en parallèle de stimuler sa lumière, puisqu’il le fait en niant sa nature véritable, voilà qu’il nourrit l’ombre en lui. Comment ? En reniant sa lumière. Et par la suite, lorsqu’il tente de gagner confiance en lui pour compenser le fait qu’il renie sa lumière, voilà qu’il nie sa propre négation. En d’autres termes, il nie le fait qu’il renie la lumière, il n’en est pas conscient. Et cette double négation est à la solde du maintien de vos vibrations globales dans la densité.

Plus concrètement, le problème n’est pas de nier la lumière. Le problème est le décalage qui existe entre le fait de nier la lumière et le fait de reconnaître cette situation, d’en être conscient. Parce que lorsque les Êtres peuvent véritablement observer qu’ils ont honte de leur lumière, ils sont déjà à s’observer à partir de la lumière. Ils ne sont plus dans le déni, ils sont dans la lumière d’eux-mêmes.

La lumière, c’est la vérité. Lorsqu’un Être s’observe véritablement pour ce qu’il est, il observe, à partir de la lumière en lui, ses ombres. Et voilà que les ombres ont tôt fait de devenir lumière, parce qu’elles sont éclairées. Mais lorsqu’un Être nie qu’il renie sa lumière, voilà qu’il est condamné à répéter un cycle sans fin en boucle. Et c’est cette double négation qui maintient votre humanité depuis si longtemps dans l’abysse de la dualité.

Une journée ou un million d’années, c’est un respire pour l’éternité. Mais pour les Êtres humains impliqués dans l’expérience, la réalité est toute autre. Nous comprenons que plusieurs soient essoufflés de patauger dans cette marre sans fin qui semble présenter continuellement de nouveaux obstacles dès que vous arrivez à respirer librement. Comprenez que c’est le déni qui crée énergétiquement une situation retenant vos pieds vers le bas, vous empêchant alors de vous élever véritablement.

Un mirage

En maintenant le déni en place, l’élévation périodique ressentie restera toujours temporaire. Une oasis certes, mais une oasis qui agit comme un mirage. L’Être est stimulé à s’approcher de la lumière, mais énergétiquement, il s’empêche de l’atteindre réellement. Il devient lumière, mais uniquement pendant de courts laps de temps. Pourquoi ? Le déni. Et lorsque l’Être nie qu’il est dans le déni, voilà que cette situation se complique. Mais le déni n’est pas l’ennemi à abattre, vous le comprenez. Tout comme le reste, il cherche la lumière.

Pourquoi vous partageons-nous ceci ? Parce que massivement, le déni est en train de créer une situation globale planétaire qui produira une brèche dans la psyché collective. Cette brèche viendra stimuler tous les Êtres humains à conscientiser qu’ils sont de nature universelle. Ils comprendront progressivement qu’ils se sont éloignés d’eux-mêmes et qu’ils ont oublié de nourrir leur fleur de vie individuelle, préférant nourrir les fleurs extérieures, et très souvent, ce que vous nommez les mauvaises herbes.

Ces mauvais herbages, souvent nourris par la colère, la haine et le déni, engendrent d’autres mauvais herbages, et cette chaîne semble sans fin. Il n’y a pas de jugement ici. Si les Êtres arrosent ces herbages, ils seront tôt ou tard envahis par les herbes qui domineront tout l’espace. Mais ces herbes, il ne faudra pas les juger, elles accomplissent leur rôle. L’invitation est plutôt d’honorer leur présence, car elles permettent aux Êtres de choisir de les laisser aller. En reprenant leur pouvoir, les Êtres choisissent de nourrir ce qui les stimule profondément, tout en cessant d’arroser les herbages qui les alourdissent.

Changements planétaires

Pendant les changements actuels en cours, les enjeux de pouvoir planétaires vont se déplacer. Actuellement maintenues par les Êtres physiquement en situation de surabondance, les rênes du pouvoir planétaire vont se déplacer vers les Êtres ayant établi et assumé leurs qualités du cœur. Cela sera très particulier à observer, car en déstructurant les richesses de votre monde, ou nous pourrions plutôt dire en les relocalisant, vous relocaliserez du même coup les sources de pouvoir.

Et votre monde est prêt maintenant à ce que des Êtres de cœur puissent guider et orienter votre planète. Pendant trop longtemps le pouvoir, l’avarice et l’argent ont été utilisés pour contrôler les hommes. Cela n’est plus aligné avec la nouvelle réalité de votre planète et cela doit cesser. Votre Mère Terre ne le tolère plus. Ce n’est pas une intolérance empreinte de jugement. C’est une intolérance d’incompatibilité, un peu comme si vous portiez une veste à clou comme vêtement d’extérieur. À un moment, vous ne jugez pas les clous ni la veste, mais vous choisissez de façon irrévocable de la retirer, car elle vous heurte et blesse les autres.

Les Sages universels

Votre Mère Terre choisie maintenant d’entrer dans un Nouveau Monde d’union, d’harmonie et d’équité entre tous. Et pour ce faire, elle s’est alignée avec l’énergie des Sept Sages de votre Univers, qui agissent comme ponts conscients reliés à la Source, le Soleil Central du Grand Univers. Ils sont des relais de la sagesse de l’Univers. Pour vous, nous pourrions les associer à Dieu. Mais pour eux, ils vous diraient qu’ils sont les représentants du Soleil Central, qu’ils portent la sagesse des Univers unifiés. Et le sept devient douze, pour représenter la stabilité et les bases d’un Nouveau Monde unifié.

Et ces énergies, agissant comme pôle directeur pour influencer votre monde de façon irrévocable, engendrent un changement planétaire qui sera ressenti aux quatre coins du globe. Il n’existe aucune particule de vie qui ne sera pas imbibée de ce vent de changement.

Le cœur ouvert et avec une détermination engagée, nous vous invitons à vous préparer à soutenir votre Mère Terre dans ces changements. Vous entrerez sous peu dans une nouvelle phase de votre plan d’incarnation et cette période sera très stimulante pour vous, tout en présentant ses défis et une intensité évidente. N’entendez pas ici que vous devez tous quitter votre lieu de vie pour aller œuvrer planétairement, car même si certains le feront, les Êtres seront surtout invités à s’impliquer dans leur communauté. Mais peu importe où vous êtes et serez dans l’avenir, ce sera précisément l’endroit où vous devrez être.

En étant conscients de votre rôle de pilier, de phare qui maintient la planète dans les vibrations élevées, vous agissez comme équilibreur pour stimuler et accompagner les transitions de la Terre. Vous êtes les guides spirituels de votre monde en transition.

Nous vous remercions de votre présence amoureuse. Nous allons maintenant compléter ce message et vous retrouver à l’intérieur de votre cœur sacré, au centre de votre Être véritable.

Salutations à vous,

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle.

Reçu le 17 octobre 2011, par Simon Leclerc

Source originale 

Vous pouvez partager librement ce message à la condition d’en conserver l’intégralité, sans rien modifier ni enlever, y compris sa provenance et ces quelques lignes. Merci.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, 07- Messages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

43 Responses to Le double déni

  1. Soleil Bleu dit :

    Merci Passeur pour ce texte qui résonne bien avec ma fréquence perso, j’en ai retiré beaucoup de paix et de confiance en l’être humain.

    Aujourd’hui j’ai plus envie d’explications, la plupart tirent à blanc sur le mental alors qu’elles le sollicitent ardemment pour être assimilées. Plus de chiffres compliqués, qui interpellent le cerveau en vue de nous démontrer qu’il faut pourtant le jareter au profit du coeur. Terminé de lire ou d’entendre les critiques acerbes des thèses scientifiques alors même qu’elles en utilisent les connaissances et le principe pour les fusiller. Bref ! Ras l’bol d’entendre qu’il faut penser comme ci, que la réalité c’est ça, qu’on n’est pas assez ceci, qu’on est trop comme cela. Dans tout ce fatras on est jamais assez bien pour le grand oeuvre, alors même qu’on nous assène tels des coups de massue qu’il « faut » nous aimer « Soi ».
    Ce serait ça la voix du coeur ? C’est une plaisanterie ou quoi ?

    A force de zoommer sur ces paradoxes pavés de pseudo bonnes intentions, on voit effectivement un truc apparaître dans la lumière, « le déni du déni » trés finement illustré dans le texte.

    Alors on sourit, alors on s’dit « mais tu sais bien qu’il y a plus de gurus », alors on se promêt qu’on va s’offrir à « Soi » tout l’amour que l’on se doit, alors on n’attend plus, alors on n’espère plus, alors on ne regarde plus à l’extérieur, alors on commence à ressentir qu’on est peut-être le créateur de notre possible, alors y a une ptite joie qui s’allume, alors on ressent des connections avec d’autres joies invisibles, alors on commence à y croire, alors on dit « Oui », alors on accepte de ne pas encore savoir, alors on va à sa rencontre, alors dans un instant de lâcher prise d’avec toute resistance à l’amour de soi, il m’arrive quelquefois de connaître la joie d’Être.

    Toute ma reconnaissance aux lucioles du site qui me font partager leur lumière. Et un ptit coucou à Max s’il laisse trainer ses yeux par ici.

    IN LAKE’CH

  2. elba dit :

    « Pendant trop longtemps le pouvoir, l’avarice et l’argent ont été utilisés pour contrôler les hommes. »

    Ce qui m’interpelle, c’est cette phrase que j’ai copiée ci-dessus. L’avarice, l’argent et le pouvoir sont le fait des hommes, non ? Ils n’ont pas forcément été utilisés par eux, mais aussi CREES par eux, non ?

    Pour ce qui est du ‘déni du déni’, j’avoue que je ne suis pas dans ce cas : je suis très consciente d’être dans le déni de ma propre « luminosité » si l’on peut dire, parce que je trouve qu’il y a encore des choses en moi à changer. Des choses obscures chez moi que je ne veux pas continuer à utiliser dans mon comportement. Et ces choses-là que je n’aime pas, je les combats… Lorsque j’ai une petite victoire sur moi-même, je suis contente (par exemple, lorsque je ne me mets pas en colère alors qu’auparavant je l’aurais fait, ou bien lorsque je parviens à trouver des qualités à quelqu’un que je n’aime pas… etc.)

    Bref ! Oui, je suis consciente que je suis une parcelle de Dieu. Mais juste une petite parcelle. Et c’est seulement avec tout ce qui vit que je peux dire que peut-être NOUS sommes « Dieu ».
    Seule, je ne suis rien. Rien d’autre qu’un petit rouage d’une super machine, ou rien d’autre qu’un grain de sable…. qui est bien loin de faire une plage entière ! … Même si je m’applique moi-même à me polir pour être un grain de sable doux au toucher (j’image pour tenter d’exprimer ce que je ressens, ce qui n’est pas vraiment facile.)

    Même si je demeure un peu sceptique à propos de ce « collectif d’Ashtar » il n’en demeure pas moins que cette lecture est intéressante dans la mesure où elle nous fait réfléchir, et où elle nous aide à marcher sur le chemin que nous indique notre petite voix intérieure.
    Merci, Passeur.

    • muriel dit :

      Bonjour,

      Pour Elba,
      Si je puis me permettre, je souhaite réagir face à votre propos. Vous dites :
      « Des choses obscures chez moi que je ne veux pas continuer à utiliser dans mon comportement. Et ces choses-là que je n’aime pas, je les combats… »

      Il y a deux notions ici qui m’interpellent, la notion de « vouloir » et de « combat ».
      Je dirai qu’il est préférable de ne rien vouloir, ni combattre, de ne rien chercher non plus, ni attendre.
      Nous combattons ou encore nous voulons combattre afin d’arriver à un résultat, en l’occurrence celui de gagner. Nous retombons ainsi dans la dualité puisque cela implique la notion de perte, et l’égo à nouveau se fait fort d’intervenir, d’autant que me semble t’il, il n’est pas utile de se battre contre soi-même, ce qui à mon sens entretient grandement la notion de résistance. Plus on résiste et plus on bloque le passage de ce qui laisse entrer la lumière en soi.

      « Seule, je ne suis rien. Rien d’autre qu’un petit rouage d’une super machine, ou rien d’autre qu’un grain de sable… qui est bien loin de faire une plage entière ! ».

      Chaque être, chaque élément, même s’il est pris seul, a son importance.
      Il n’est pas « rien », il est Tout dans le Tout. Il détient en lui toutes les caractéristiques qui font ce qu’il Est.
      Le collectif ou l’ensemble part tout d’abord de l’individuel.
      Et l’ensemble est en harmonie si chaque élément, pris individuellement parlant, est en harmonie avec lui-même et ce avec toutes ses caractéristiques, dans une logique d’acceptation.
      Alors bien sûr il n’est pas question de faire de soi une plage entière. Il est simplement question, autant que faire se peut en conscience, d’être soi au sens plein du terme, tel que l’on Est, afin que la plage Soit.
      Le regard sur soi et sur le monde doit se porter me semble t’il sur la notion de complémentarité. Chaque élément, chaque évènement, chaque caractéristique a sa raison d’être.
      Ainsi on ne peut pas dire que seuls, nous ne sommes rien, puisque de toute façon nous sommes tous liés les uns aux autres, et ce « rien » est plein de toutes les facettes de nous-mêmes.

    • Doud dit :

      Bonjour Elba

      Ce que dit Muriel est vrai ,d’autant plus que je me mettais aussi dans des colères pas possible.
      Alors je suis les conseils d’Eckhart Tolle et l’éveil en soi Du Passeur.
      J’ai donc observé ma colère quand celle-ci montée, d’où elle commençait ,le ressenti dans mon corps pour ensuite l’accepter est la convertir en énergie positive.
      Et le moment ou l’on prend conscience elle ne s’active plus.
      en espérant vous aidez.

      Que l’amour soit dans vos Coeur.

  3. marie christine dit :

    Texte très intéressant et important .
    Il paraît que nous avons peur de notre propre lumière …
    Allez savoir pourquoi !

    • muriel dit :

      Bonsoir marie-christine,

      Peut-être que nous sommes trop ancrés dans nos limites.
      Peut-être que l’on ne croit pas suffisamment en nous et en notre large potentiel.

      Merci Le passeur pour ce texte.

      • marie christine dit :

        Oui Muriel, je crois que nous sommes tellement en recherche de sécurité que nous pensons la trouver dans l’ombre qui est « notre connu » plutôt que dans la lumière qui est l’inconnu .
        Et on se trouve plein d’excuses mentales !
        Il faut avoir le goût de l’aventure, le goût de la surprise, le goût de la divine attirance .
        « On ne croit pas en nous et en notre large potentiel », je suis d’accord avec toi .
        Avons-nous trop abusé du mot « humilité » qui, dans la religion catholique, est synonyme d’auto-flagellation ? Humilité n’est pas non plus humiliation, encore moins fierté égotique de sainteté .
        Nos limites religieuses limitent notre spiritualité !

  4. Isa dit :

    Bonjour,
    Qu’est ce que sont les canalisations?
    Merci pour votre lumière.

    • Le Passeur dit :

      Canalisation ou channeling en anglais, c’est a même chose. Nous sommes tous des relais, des canaux, avec entre autres la faculté d’être à l’écoute intérieure de ce que notre conscience supérieure nous dit, ou parfois d’autres êtres, pas tous lumineux, c’est le problème, d’où le discernement à exercer. Une canalisation, c’est toujours une collaboration de soi avec soi et avec autrui. Mais si on n’est pas extrêmement vigilant à ce que nous sommes, si on ne prend pas soin de la rectitude nécessaire à une saine connexion, bref si on n’est pas parfaitement aligné et clair en soi, on ouvre la porte à d’autres énergies conscientes, qui non seulement nous perturbent en général, mais aussi peuvent s’amuser à à nous utiliser. C’est pourquoi il faut beaucoup de prudence vis à vis du channeling. Pour ma part, je dirai que 90 % de celui-ci est mal influencé, mais j’ai le sentiment qu’il y a du mieux au fil du temps. La règle à appliquer est de ne prendre que ce qui nous sert à évoluer. Tout ce qui amène des peurs ou un quelconque sentiment involutif est à laisser de côté.

      • Waterbreathing dit :

        je ne sais pas si j’adhère à cette vision d’énergies conscientes qui se transmettraient à travers nous parfois, (alors en jouant sur des zones d’ombres qui sont déjà en soi, j’imagine), voire nous utiliseraient .. j’en suis pas au stade de l’allergie du channeling, cela m’intrigue. mais ne pas s’y rejoindre ou emettre une reserve et lire des textes de canalisations peut sembler un peu contradictoires.je pensais à une chose sinon, peut-on se canaliser soi même, ou canaliser des aspects de soi, ou ceci ne fait-il pas de sens ?

      • alain thomas dit :

        La question d’Isa est très intéressante et votre réponse Passeur m’interpelle.
        J’ai des questions Passeur mais avant, je voudrais savoir si vous préférez que l’on commente les textes ou s’il est possible de vous poser des questions directement à travers les commentaires ?

        • Le Passeur dit :

          Je n’ai heureusement pas réponse à tout. Mais les commentaires servent aussi à ce que tout le monde puisse dialoguer, alors n’hésitez pas.

          • alain thomas dit :

            Le texte est très puissant. C’est l’une des rares fois où j’aurais eu besoin de relire à plusieurs reprises un texte pour m’en imprégner, comme s’il était un enseignement authentique.
            Comme vous le dites plus haut : « il faut beaucoup de prudence vis à vis du channeling ».
            Vous dîtes que vous partagez entièrement la teneur du message et je vous rejoins.
            Cependant, avez-vous la certitude qu’il est authentique dans le sens ou c’est un channeling et que d’après vous 90% des transmissions sont mal influencés ?

            • Le Passeur dit :

              Je dirais que son contenu résonne parfaitement en ce qui me concerne. Lorsque je publie une canalisation, c’est parce qu’elle me semble juste, même si parfois il y a des filtres culturels un peu visibles, comme c’est le cas avec John Smallman par exemple, qui, en tant qu’américain, est très imprégné de religion par la forme même s’il s’en démarque dans le fond.

          • alain thomas dit :

            Entre la pensée bouddhiste, plutôt agnostique et la pensée monothéiste, croyant en un Dieu créateur en tant qu’entité intrinsèque et séparée, laquelle vous paraît la plus plausible, si tant est qu’il n’y en ait pas d’autre ?

            • Le Passeur dit :

              Je ne dirai pas que la pensée monothéiste reconnaisse un dieu créateur séparé. Côté catholique, ce que les conciles du Vatican ont falsifié au fil du temps n’est pas le reflet de la pensée monothéiste originale. Je ne dirai pas non plus que la pensée bouddhiste soit agnostique, simplement elle s’intéresse plus au concret, à l’homme incarné et son potentiel d’évolution. A l’image du Wesak, il n’y a pas de séparation entre les courants de pensée qui ont dominé les quêtes spirituelles. En revanche, il y a bien une autre voie en-dehors de tous les dogmes, c’est celle que nous commentons ici et ailleurs et qui consiste à faire remonter en notre conscience d’homme incarné la véritable dimension de nos êtres. Rétablir la fluidité de circulation des énergies cosmique et tellurique en nous, autrement dit nous mettre en conscience et en accord avec celles-ci au sein du temple, notre corps physique, est le moteur naturel qui nous replace en conscience au sein de la création, avec tous les droits mais aussi les devoirs que nous avons envers elle. Notre évolution en accord avec celle de la Terre passe par là et les courants de pensée qui ont ont eu valeur de dogme jusque-là n’ont à mon sens plus leur place dans ce processus, dans la mesure où à présent ils nous limitent.

          • alain thomas dit :

            Pour poser la question autrement, existe-t-il pour vous un Dieu indépendaint, créateur du Ciel et de la Terre, pour le dire très simplement ?

            • Le Passeur dit :

              Je ne sais pas ce que vous voulez dire par indépendant. D’une manière ou d’une autre, tout est connecté, il n’y a rien d’indépendant. Il y a de nombreux créateurs d’univers, dont nous sommes pour partie. y a -t-il une source unique à tout ? C’est la question que tout le monde se pose. Même avec une conscience moins limitée que la nôtre, des perceptions autrement plus vastes et une capacité à raisonner bien supérieure, je ne crois pas que la réponse arrive. Et c’est bien ce mystère qui rend tout plus beau.

          • alain thomas dit :

            J’entendais par « indépendant » comme une entité qui existerait indépendemment du reste, en mode séparé. Car pour créer, comme ces nombreux créateurs d’univers dont vous parlez, il faut soit avoir une existence séparée, soit être inclus dans le Tout et faire partie inhérente de la création… une sorte d’auto création.
            La physique quantique tend à démontrer que rien n’est séparé du reste, tout est relié et interdépendant. La théorie du vide ou du plein est la plus avancée. La Lumière universelle pourrait bien avoir pris sa Source en elle-même, depuis des temps sans commencements.

            Le vesak est essentiellement la fête du Bouddha, de sa naissance, de son éveil et de sa mort. D’après le Dharma, il n’a aucun lien ou fraternité avec le Christ.
            Il est dit que pendant la pleine lune d’avril ou de mai, l’énergie universelle se fait plus intense donc plus réceptive ce jour-là. C’est la raison pour laquelle tout le monde s’invite à cette occasion car « la Lumière est la même pour tous ».
            Est-ce à dire que vous prenez l’exemple du vesak ou wesak à l’image des révélations de l’amitié qui « existerait » entre le Bouddha et Jésus dans le livre de Spalding « La vie des maîtres » ?
            Y-a-t-il une corrélation entre votre message personnel (titre de votre blog) avec le livre d’Urantia ?

            • Le Passeur dit :

              Je prenais la célébration du Wesak comme illustration de la fraternité entre la chrétienté et le bouddhisme, telle qu’elle est vécue par les Occidentaux. Un peu aussi en effet dans l’esprit de Spalding. Par contre je n’ai strictement rien à voir avec le livre d’Urantia et tout ce qui pourrait tourner autour. Urantia est le nom original de la Terre, devenu au long de l »histoire de l’humanité Urantia-Gaïa.

          • alain thomas dit :

            Alors sachez Passeur que la cérémonie du wesak telle que vous la concevez nous amène directement à Alice Bailey et le livre d’Urantia, ainsi d’ailleurs que le livre de Spalding.
            Je vous laisse le soin de vérifier et si vous ne connaissez pas l’origine du livre d’Urantia, de le découvrir et dire si vous partagez le sens de ce livre.

          • alain thomas dit :

            Merci Passeur

      • Louange dit :

        Je rejoins entièrement ton explication de la définition de canalisation, le passeur!! Nous sommes tous un canal qui peut recevoir certains messages, plus ou moins audible, tout dépend du taux vibratoire de la personne. Je me suis posé de sérieuses question lorsque ce phénomène s’est manifesté en moi! sincèrement, au début, je croyais que je devenais un peu dingue!! Je ne connaissais aucunement le phénomène et je n’avais lu aucun ouvrage sur ce sujet également. Lors dune méditation en montagne, douze entités se sont présentées à moi. Le soir même, alors que je dormais, le mot « Shamballa » a raisonné en moi. Puisque je n’avais aucune idée de la signification de cette apparition ainsi que du mot « Shamballa », j’ai communiqué avec une bonne amie, qui m’aida à comprendre la signification de cette manifestation. Elle m’expliqua donc que Shamballa étaient 12 êtres de lumière! (dont Melchisédek que tu connais surement!!)

        La chose la plus étonnante dans tous ça c’est que cette dame avait reçu, par le biais d’une médium renommé au Québec, une écriture «automatique» en 1997. Moi et cette dame nous sommes connu en 2010. Lorsqu’elle a reçu cette canalisation, elle sentait vraiment qu’une partie du message s’adressait à elle mais qu’en majorité le message s’adressait à quelqu’un d’autre. Lorsque nous nous sommes rencontré, et quelle entendit touts ce qui m’arrivait, la seul chose qui est venu à son esprit était: Enfin j’ai trouvé à qui s’adresse le message (reçu il y a 14 ans auparavant… synchronicité!!!) d’entré de jeux, je commençais tout juste à donner des conférences, le sujet principal était que je demandais au gens de faire la demande à leur proches décédés de se manifester en conférence et des gens de toutes les milieu venaient y assister. L’écriture automatique faisait déjà parti de ma vie, et j’avais commencer l’écriture d’un livre. Voici donc en partie ce que disais cette lettre:
        « nous assistons à plusieurs renaissances avec toi, nous sommes UN dans le même Esprit-Saint. Nous t’apportons une vision avec Amour! C’est une vision de ce que tu te crées sans en être trop consciente, laisse couler le crayon et l’énergie à travers ta main et la voix de ton cœur…
        « Des gens de tous les milieux t’écoutent raconter les histoires de l’Au-delà!…»
        « Ensemble, nous bâtissons une terre de paix. Nous créons un paradis en nous et autour de nous, Nous sommes 12. C’est l’heure d’une nouvelle étape pour toi…»
        « Nous te demandons de continuer ton service dans la joie et de ne pas douter de notre support et de notre participation. Jean te l’avait écrit. Tu n’es plus seul, nous sommes un groupe…»
        signé:Tes grands amis de l’Au-delà, tes frères de lumière Paix!

        Je désire partager cette partie de ma vie avec vous parce que comme vous tous, j’ai eu beaucoup de questionnement et j’en n’ai encore! Il peut être difficile de concevoir que des êtres de lumières puisse s’exprimer par un humain. Ce qu’il faut comprendre c’est que ces êtres de lumières que je canalise, ont tous été dans une vie terrestre humaine!! Avec leurs défauts et leur qualités!! Les religions ont en quelques sorte, exploiter leur vie (après leur mort, bien évidemment!!!) afin de prendre le contrôle sur les gens. Ils ont tous commencer par connaître l’éveil pour ensuite entendre le son de l’ascension… Il n’est pas question ici de supériorité spirituelle, l’éveil ou l’ascension sont comme des notes de musiques, ils sont de la même famille mais ne résonne pas pareil, comme le taux vibratoire.
        Je dit souvent que lorsque nous réalisons que nous ne sommes pas des humains faisant une expérience spirituelle mais bien des êtres spirituelles faisant une expérience humaine, notre perception des épreuves de la vie change du tout au tout. Les désordres mondiaux dont nous sommes témoin présentement sont en quelque sorte la meilleur chose qui puisse arriver dans le contexte actuel de notre société. Ces désordres forceront les gens à revenir au vrai sens de la fraternité, du partage et surtout de la compréhension et la compassion pour nos semblable puisque nous serons tous obliger à collaborer ensemble, dans chacune de nos communauté afin de restructuré une humanité nouvelle basé sur des valeurs différentes.

        • elba dit :

          Ah ! J’adore vraiment tous ces échanges !!
          Même si les questions questions que nous nous posons ainsi que nos croyances, ne nous donnent pas ‘la’ réponse à nos interrogations, c’est un délice pour moi de pouvoir m’exprimer, et de pouvoir lire vos points de vue à tous.
          Merci ! 🙂

  5. Waterbreathing dit :

    arrive pas trop à accrocher aux passages géopolitiques et des roles mondiaux de la france et du quebec ^^ disons que pour moi, qu’on nomme un endroit la france, je ne dis pas que ce n’est pas réel, puisqu’il en découle des organisations de vie, et manières d’habiter l’espace et les lieux.Mais foncièrement .. ouep, c’est comme si mon sentiment de ne pas trouver d’appartenance collective et sociale me faisait trouver cela un peu irréel.
    Je trouve cela intéressant sur l’aspect de l’ombre, mais ce que j’en pense c’est qu’au niveau personnel et des conséquences que cela peut avoir dans nos vies à une dimension personnelle, on peut tout à fait etre d’accord, et trouver de propos pertinent, mais avoir un peu de difficulté à dépasser tout cela.pour ce qui est du déni, je n’ai pas tout compris, si ce n’est qu’une expérience m’a fait envisagé que simplement l’égo pouvait « nier » pour assurer son existence … comme si son existence reposait sur une forme de négation.

    • Le Passeur dit :

      « arrive pas trop à accrocher aux passages géopolitiques et des roles mondiaux de la france et du quebec  »

      Ca n’est pas ce qui est intéressant dans ce message, c’est la suite.

      • Waterbreathing dit :

        la suite le passage sur la résistance m’a parlé personnellement, impression qu’à resister j’alimente ce à quoi je resiste, je lui donne bcp d’importance, d’énergie, et que si qq se pose en ouverture à me convaincre du contraire, cela renforce une resistance ..resister contre quoi d’ailleurs, pff, je sais plus ^^’ sinon que je ne me vis pas à expérimenter des aspects ombrageux, juste tourmentés; en clair obscur.Je me suis deja fait la reflexion que plutot qu’à donner de l’energie à ce qui me « disconvient » je ferais mieux de l’utiliser pour créer, alimenter ce qui me plait, correspond.

  6. Louange dit :

    Tient donc… je suis très heureux de constater l’intérêt pour ce texte, de l’avoir publié! La synchronicité est à l’œuvre, comme toujours! J’ai moi même, hier, envoyé un message à Simon pour lui partager que cette canalisation ressemble de très près à ceux que je reçois et là, je tombe sur ce même texte qui est publié aujourd’hui. Ce que je retient entre autre ces le passage du 7 au 12… puisqu’il représente entre autre l’ouverture des chakras supérieurs qui permettra de prendre conscience pleinement de cette 5e dimension et le fait que mes canalisation viennent de Shamballa les 12 !!! Ceux dont la conscience spirituelle du cœur est en ascension (Je vois déjà les questionnements venir !!) mèneront les gens à se gouverner eux même, se réunir dans une fraternité, dans une communauté active et auto-suffisante. . Le dénie, la colère, les jugements ne peuvent plus avoir leur place puisqu’elles créer en quelque sorte le désordre qui existe présentement sur notre terre-Mère Gaïa. Nous sommes en quelques sortes dans un Karma collectif qui viens de plusieurs milliers d’années… Les Karmas sont en vois de disparaître et cette grande œuvre à déjà commencer, vous le sentez tous de façon physique, psychologique et spirituelle. Merci d’avoir publier ce texte.

  7. Drizd dit :

    Dans toute communication, il y a ce que l’on intègre, ce que l’on rejette, ce que l’on filtre consciemment ou inconsciemment.

    J’avoue qu’au début de la lecture, j’étais dans le jugement, je lisais avec mon cerveau, et je me disais : « ouais ! on est les meilleurs ! »

    Et puis je me suis dis : « attend, stop, là… Si Le Passeur a posté ce texte, c’est qu’il y a automatiquement une autre dimension… Aller, relis tout depuis le début et avec ton cœur. »

    Et mon cœur a lu, et il a pris la dimension d’amour et d’espoir qu’il y a dans ce texte.

    Et en plus, cette petite expérience m’a encore fait progresser.

    Merci Le Passeur !

  8. Gaya dit :

    Très joli texte merci pour le partage.

  9. Quintus dit :

    Pardon au Passeur..méa culpa. Je suis un passionné de physique quantique et de science noétique et croyez bien Le Passeur que j’ai bien saisi le message de ce texte, au delà des voiles léthargiques qui nous drapent si tendrement depuis des lustres.Vos textes sont puissants ainsi que les autres publications je les apprécient. Mais c’est plus fort que moi..
    Milles excuses à vous et aux lecteurs.
    Je suis moi même en chemin.

  10. Kaerio dit :

    Très intéressant en effet, surtout les paragraphes sur le déni du déni et l’expérience de l’ombre. Merci.

    A+

  11. Alfthon dit :

    du coup je donne mon avis
    le langage français et porte les verbe les plus haut en vibration sa m’etonerai pas quelle devienne la langue dominante dans le futur
    après coté incarnation des grand sage cosmique venu des différent parti du cosmos son actuellement incarné en France et d’autre paye clés
    j’espère m’éveillé tout comme vous dans un futur proche
    cordialement alfthon créateur de lumière

  12. AlKriS dit :

    Ce qui importe ici c’est le contenu. La vibration qu’on en reçoit. Ce que ça déclenche en terme de réflexion et par cnséquent de vécu. Comme tout est à l’intérieur de toute façon, que l’illusion revête une forme ou une autre importe peu.

    Texte intéressant et qui fait écho.

  13. Florence dit :

    Bonjour et un grand merci pour ce site qui m’éclaire (dans tous les sens du terme !) chaque jour davantage.

    Bien que je ne prenne pas les canalisations pour argent comptant, celle-ci me parle profondément, en particulier le chapitre « l’expérience de l’ombre ».

    Chaleureuses pensées à vous tous

  14. Quintus dit :

    Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle. Ben voyons!!
    Moi je suis le Commendeur Simon zatopec de la grande flotte intersidérale des royaumes de lumière de la 25eme dimension cosmique.
    Prudence prudence prudence mes amis.

    • Le Passeur dit :

      Heureusement que j’ai pris la peine de faire une introduction… Maintenant, au vu de vos quatre commentaires au total, il serait bon d’essayer de passer au-delà de ce qui vous gratte et produit vos sarcasmes pour essayer de contacter l’essence des mots et évaluer leur contenu. Ca me semblerait plus constructif.

      • Louange dit :

        Le sarcasme et les jugements prennent leur source dans une certaine incompréhension. Elles font parties du cheminement des gens et je peu comprendre le commentaire. Par contre, comme le passeur le mentionne, il est important que peu importe nos croyances, le respect est de mises, il y a des manières plus constructives de faire part de nos impressions!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *