Le Temple au sommet de la Pyramide

Par le Passeur.

Nous voilà à l’orée de la clairière, potentiellement au centre de nous-même, sur le sommet de la pyramide. Les neufs ondes calendaires mayas prennent fin, la charnière grince et s’ouvre le lourd portail sur une ère nouvelle qui s’annonce très différente des précédentes. Je continue à penser que le moment venu, mais bientôt, nous allons passer un palier de manière assez soudaine, après lequel, dans une conscience qui essaimera et s’amplifiera à son rythme au sein des populations, nous vivrons d’une manière nouvelle dont les prémices se font déjà ponctuellement sentir. Par le portail qui s’entrouvre viendra le moment précis où les rayons du soleil afflueront massivement et viendront illuminer la scène. C’est cet instant-là qui sera le palier soudain que nous franchirons. Le flot de lumière changera la perception du monde instantanément, puis il y aura une période où observer ce que nous verrons sous un éclairage révélateur, puis viendra rapidement la compréhension et avec elle, un immense soulagement et l’émotion divine du beau qui nous étreindra. Tout le monde ne comprendra pas tout de suite ce qui renaît, mais pour tous ceux qui portent le flambeau de cette renaissance depuis longtemps – et vous en êtes – les voiles se lèveront et le phœnix renaîtra.

A ce jour encore, dans la pénombre de ce qui se défait et de ce qui s’assemble, qu’il est compliqué de louvoyer comme nous le faisons dans un monde duel où les oppositions deviennent de plus en plus balisées. Il y a d’un côté des forces minoritaires mais dotées d’un pouvoir établi dans le temps jusque dans les plus obscurs méandres, qui persistent à défendre un système de vie dont ils souhaitent encore imposer le modèle à tous, prétextant qu’il est le seul réaliste en oubliant de préciser qu’il ne défend que leurs intérêts, puis il y a de l’autre côté des forces qui prennent peu à peu conscience de leur puissance et qui souhaitent changer pacifiquement tout ce qui les a conduit jusqu’où nous en sommes de la société des hommes, parce qu’ils savent définitivement que ça ne marche pas. La partie visible de ces forces-là, le sommet de l’iceberg, s’exprime en ce moment un peu partout sur la planète, emmenant dans ses rangs chaque fois un peu plus de monde de la majorité silencieuse mais désormais troublée. Les médias en parlent toujours peu, la désinformation restant pour le moment le meilleur atout des pouvoirs en place. Cela aussi changera quand le mutisme et le déni seront devenus intenables pour ceux qui les maintiennent.

Ce qui peut encore rendre pénible l’exercice de la dualité, c’est que nous n’avons plus du tout envie de cela alors que nous sommes bel et bien enracinés au beau milieu de ces énergies qui se contrarient. Nous en avons fait tant bien que mal notre affaire durant des vies et des vies, mais à présent que nous sommes au seuil du royaume qui nous habite, les incursions de la dualité dans nos espaces nous semblent de moins en moins supportables. En fait, les supporter est juste une question de qualité de silence. Je parle du silence en Soi.

Nombreux à présent sont ceux qui se sont résolument tournés vers la paix et qui d’une manière ou d’une autre se rassemblent dans leur énergie. Ils ont fait un travail de guérison sur eux qui a suffisamment allégé leurs corps émotionnels lourdement chargés pour que se libère peu à peu la paix intérieure de notre état originel. Sur l’essentiel, ils ont lâché prise, ne nourrissant plus les émotions corrosives de l’égo toujours blessé, car par nature vulnérable. Ils en sont donc arrivés au point où tout est possible : la mise en résonance progressive de tout leur être dans l’harmonie ou la rechute brutale vers les douleurs égotiques qui les bercent depuis toujours. Souvent, ce sont les oscillations entre ces deux extrêmes qui se manifestent de manière incontrôlable et qui épuisent l’être en perpétuel devenir. Soyez en sûrs, ce n’est qu’un passage. Ne pas chercher à lutter, ne pas se fustiger, ne pas se désespérer et accueillir avec sagesse ce qui se passe en soi en ces moments est le plus court chemin pour remonter la pente. Ce qui manque à beaucoup là où quelques uns ont dépassé la phase des oscillations, c’est, au-delà du lâcher-prise, l’abandon

C’est pourquoi l’on voit encore poindre nombre de commentaires acerbes par ceux qui pourtant viennent au contact de la conscience collective naissante. Ceux-là s’agitent dans l’ambiguité, s’accrochent au dates et aux évènements annoncés, jurant bien qu’on ne les y reprendra plus lorsque les échéances seront passées. Et pourtant on les y reprendra encore. Tant qu’ils n’auront pas compris. Comment leur dire une fois encore qu’il n’y a pas de fin du monde annoncée. Que personne chez les anciens dans aucune culture jamais n’a dit ça. Qu’ils prêtent à tort l’oreille aux prophètes de malheur servant les nouveaux marchands du temple et que du haut de leur incompréhension ils assènent des jugements qui ne desservent qu’eux ? Lorsque les cycles s’enchaînent, que les engrenages actionnent de nouveaux aiguillages, il y a des configurations astronomiques qui les ponctuent et de là furent annoncées par les anciens qui en maîtrisaient la connaissance les périodes à partir desquelles de nouvelles conditions établissent le mouvement. Le reste n’est que mentalisation des émotions confuses de la pré-humanité, et c’est justement ce cycle-là que nous quittons.

La vérité est toujours simple et mystérieuse à la fois. Nous arrivons sur le Temple en haut de la pyramide. Une fois là, nous ne redescendrons pas sauf si vraiment nous en faisons le libre choix. Ce Temple n’est pas un lieu où nous venons poser nos pas d’arpenteurs du monde, avec la curiosité du voyageur qui verrait là l’opportunité de poser ses valises pour une retraite dorée bien méritée. Ce Temple est à l’intérieur de nous, il est notre cœur battant et vibrant. Le rythme de ses coups sur la peau tendue ponctue la symphonie qui a conduit nos naissances. C’est le tambour qui résonne au plus profond de nous, c’est le grand mystère qui nous est familier, c’est chez nous. On y arrive sans valises et les poches vides et la musique qui nous emplit nous ouvre à nouveau grande, tel Pégase, la porte des étoiles.

Nous arrivons chez nous, là, tout à l’intérieur, après un long voyage « extérieur » dans l’illusion de la séparation. C’est un grand mystère, je vous le dis, mais qui s’éclaire pour chacun à sa propre lumière et dans ses propres teintes. Habillez le mystère à vos couleurs et faites chanter vos bannières comme bon vous semble. Car ce qui sera bon pour vous sera enfin bon pour tous. Là, dans le Temple, vous redevenez au fur et à mesure que vous y croyez davantage, les créateurs chatoyants que vous êtes, pleins de toutes les plus folles audaces et d’une immense sagesse. Un grand cycle commence, les orchestres prennent place le cœur plein d’amour et beaucoup vous regardent. Votre foi en vous est le Trésor du Temple, prenez-le, étreignez-le, il est à vous.

Fraternellement,

© Le Passeur – 28 Octobre 2011 – http://www.urantia-gaia.info Cet article est autorisé à la copie à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

> Les nouvelles saisons, l’humanité et Gaïa

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Eveil ».

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 01- Mes articles, 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

39 Responses to Le Temple au sommet de la Pyramide

  1. barbara dit :

    Votre foi en vous est la porte du temple.’
    Merci passeur de souligner cet aspect car je réalise que la porte et le temple sont à l’interieur de nous.Tout prend naissance de l’interieur dans le l’abandon et la confiance et cela me comble d’établir cette plénitude qui s’ancre un peu plus à chaque instant dans le lacher prise.
    Quoique qu’il arrive j’ai confiance et ca change tout!
    J’ai ouvert la porte c’est un soulagement, me reste à découvrir le temple!

  2. Soleil Bleu dit :

    Oui, quelque chose s’est bel et bien produit ! Il n’est pas dans ma volonté de vouloir définir quoi, j’crois même que je m’en fiche, mais par contre j’en observe les effets concrêts et ceux là sont objectivement observables.
    La rapidité avec laquelle l’univers me renvoie des évènements en lien avec la vibration des pensées que j’ai émises est tout simplement époustouflant. Cette semaine, c’est devenu tellement visible qu’il est impossible de ne pas établir de lien de causalité, sauf à vouloir ne pas voir.
    Mais la plus belle surprise, c’est que la peur semble avoir déserté mon univers (j’suis une grosse stressée d’ordinaire)
    Mêmes contraintes que la semaine dernière, mais pourtant pas d’inquiétudes à l’horizon, je suis confiante, sereine, j’ai une espéce de conviction tranquille que mes pensées créent sans que j’en êmette le souhait.
    ça peut sembler peu de choses pour certains, ou fou pour d’autres, mais je ne peux pas exprimer autre chose qu’une sensation de conscience plus dense s’affirme d’elle même et me montre « Qui » je suis comme je ne l’avais encore jamais perçu.

    J’ai l’impression que ce temple au sommet de la pyramide ne fait que commencer de me surprendre.
    Je répond seulement « Oui ».

    Merci infiniment Passeur d’avoir croisé ma route pour me donner accés, par tes écrits, à une source de paix inestimable.
    IN LAKE’CH

  3. denis dit :

    Bonjour à Tous,

    Merci, Passeur, pour ces beaux textes inspirants, pacifiants, qui amènent bombance spirituelle en moi.

    Tout en te lisant, je me faisais la réflexion fictive que j’étais en train de lire un ancien texte inspiré par un évènement rare, comme un changement de millénaire, disons l’an 1000. L’inspiration et l’imaginaire collectif sont en effet souvent exacerbés à l’occasion de ces dates rarissimes.

    Et si, comme après l’an mille, rien de spécial ne se passait ??? Que dans quelques années, toutes ces émulsions littéraires retombaient comme un soufflet, que le matérialisme effréné et sa violence capitaliste continuent à prospérer sans être inquiété …

    Car justement ce qui m’inquiète c’est qu’il ne s’est justement rien passé de particulier en 1001 …

    Serions-nous en train de lire un nouveau compte des 1001 nuits spirituelles … pour mieux rêver et s’échapper d’un monde diurne par trop pesant.

    A suivre de près donc …

    DD

  4. Cyrille Odon dit :

    Merci, cher Passeur, pour tes lettres de sagesse,de beauté et d’amour, que viennent baigner de leur Lumière une connaissance irriguant les plus hautes Traditions.
    Merci encore pour la simplicité et la beauté de ton langage.
    Fraternellement,

    Cyrille

  5. marie christine dit :

    Abandon, abandon … Pas même l’ombre d’une attente …

  6. pierre paul dit :

    tout est dit par le passeur…passant par le Bugarach…nous avons parcouru toutes les marches du calendrier maya et à la date du 28 octobre, on peut chacun faire un constat et extérieurement c’est plus facile, on voit notre société se décomposer et intérieurement on sent qu’il y a une évolution importante qui se crée…si nous sommes au sommet de la pyramide, nous allons attaquer la pierre d’angle dont les énergies finiront peut-être le 21/12/2012 c’est un grand tournant qui s’annonce pour l’humanité tout entière mais c’est aussi un grand combat qui s’annonce les forces du mal contre les forces du bien…st-Michel va faire un énorme travail contre le dragon qui ne veut pas mourir…a nous d’être toujours dans le positif pour faire gagner le meilleur, d’être dans l’unité et barrer la route à la dualité qui empoisonne le monde entier

    • alain thomas dit :

      En toute fraternité et en toute sympathie, je ne partage pas ce point de vue.

    • Salvia dit :

      Dans le langage symbolique, St Michel ne tue pas le dragon, il le terrasse! Il n’y a là aucune idée de mise à mort, mais simplement l’expression d’une harmonisation entre les énergies cosmiques et les énergies telluriques.

      • pierre paul dit :

        ne faisons pas une bataille de mots….c’est vrai le mot terrasser est plus juste

        • Salvia dit :

          pardon d’insister un peu lourdement … mais entre « tuer » et « terrasser » il me semble qu’il y ait une sacrée différence! C’est par des approximations de ce genre qu’on propage des croyances qui sont souvent difficiles à déloger, et après la superstition n’est pas loin. Si l’on veut comprendre le savoir et la sagesse transmis, entre autre, via les sculptures dans les églises romanes, il est important d’en comprendre le sens.

          • pierre paul dit :

            je suis bien d’accord avec vous….j’ai utilisé le mot tuer, mais le mot terrasser est le verbe juste…st Michel est l’archange à face de lumière TERRASSANT les forces du mal représentées par le Dragon…c’est exactement l’expression des moments qui sont là..et je suis bien d’accord qu’il faut se méfier des déviances, entraînant des fausses interprétations.

      • shakuntala dit :

        St Michel maitrise le dragon, il ne le tue pas, il s’en fait un allié, pour avancer vers l’épanouissement, l’évolution, bien à tous, sur le chemin du vrai

        • Salvia dit :

          St Michel et le dragon, n’est-ce pas le Yin et le Yang?

          • marie christine dit :

            A mon sens, St Michel est la Puissance lumineuse qui neutralise les Forces obscures .
            La Lumière est terrassante et transformatrice .
            Une sorte de conversion …
            La transformation est toujours la mort de quelque chose (ne serait-ce que d’une illusion) pour une renaissance .
            Renaître à ce que l’on est vraiment .

    • Louange dit :

      Si nous devons bloquer la «dualité», cette action n’est-elle pas une dualité en soi….

  7. Latron dit :

    Merci merci …. Que de bonheur a la lecture de tous ces enseignements ! Abandon, lâcher prise, confiance, laisser le déroulement de la vie se faire d’elle meme…..
    J’attends avec une grande confiance les événements je m’y suis préparée depuis des années !!! Mais je ne comprends pas ce qui m’arrive : ma voiture en stationnement et a mon retour , tout le cote droit embouti …. Beaucoup de temps d’immobilisation pour la carrosserie…. La personne qui a cause l’accident a laisse son adresse. Merci a l’univers….

  8. Myanne dit :

    Que oui MERCI et encore et encore merci de si bien trouver les mots ….ce qui m’est plus difficile et heureusement à lire les commentaires, d’autres expriment ce que je souhaite vous dire …
    Que de Joie à vous lire, que de paix ressentie.
    Quelques mots cependant me viennent : harmonie, se sentir en Unité et en communion ou commune union, être relié…
    Pleine de gratitude, Myanne

  9. Doud dit :

    Merci Le passeur pour cet article qui nous confort dans nos Coeur.
    et merci aussi à vous tous , car cela me réconforte de voir ce que je ressens l’est aussi pour vous.
    Voici un clip « Amour en Soi » que je voulais partager avec vous ,pour remerciement
    http://www.youtube.com/watch?v=MEqRnMMCbx8
    Que l’Amour soit dans nos Coeur.

  10. Soleil Bleu dit :

    Une vraie joie m’a accompagnée à la lecture de tes mots Passeur. Le sentiment de ne pas être seule à ressentir le passage.
    Une immense fatigue pèse sur tout mon corps, m’obligeant à faire des choix là où je laisse d’habitude les choses s’exprimer à ma place. Et le temps, qui d’ordinaire passe à une vitesse folle, s’est singulièrement allourdi et étiré cette semaine. Je ne vous parlerai même pas des oublis instantanés qui ont jallonné cette semaine. J’ai eu des absences au monde dont j’ai été la première (aprés les personnes qui m’entouraient) surprise.
    Je ne connais pas la signification de tout ça, mais je sais que quelque chose s’est, comme ajusté à autre chose, rendant le moment (une semaine) assez inconfortable voire pénible.
    Je ressens vraiment au fond de moi, être à l’orée d’un nouveau, auquel m’abandonner reste l’option la plus paisible et la plus bénéfique.

    Merci infiniment Passeur de nous relier, étincelles divines, avec ces paroles justes, harmonieuses, empreintes de douceur et de vérité qui font du bien.
    IN LAKE’CH

  11. joyce dit :

    très beau texte qui nous berce dans nos certitudes !une « source » douce et fraîche ,qui coule vers nos coeurs et nous alimente ;merci ,je vous aime « passeur »

  12. alain thomas dit :

    Holà Passeur, votre texte est magnifique de clarté avec un final majestueux !
    Avec vous, je me sens le petit enfant émerveillé devant le père de la vie, la divinité qui traverse chacun, le souffle magique du vent divin.
    Toutes ces dates, certes mathématiques à l’origine des calendriers Maya ne signifient pas forcément l’auto destruction d’une planète, sauf à ce qu’elle ne ressente pas au fond de ses entrailles le changement naissant d’une force inébranlable qui marque l’avènement d’une nouvelle Conscience.
    Car n’est-il pas merveilleux de constater l’immense courant d’une jeunesse pacifiste aux quatre coins du globe et la capacité technologique de le propager à une vitesse qui a peut-être déjà suffi à calmer les tremblements et soubresauts de notre Mère Terre et les colères foudroyantes de notre Père Soleil ?
    Il ne serait donc jamais trop tard ?!
    Ne chantons pas victoire mais célébrons d’abord ce courant vibratoire tellement agréable et encourageons-le à s’amplifier pour le bien de nos parents (Terre et Soleil), eux-mêmes enfants du jeu de la création.
    La Loi naturelle puis les règles du jeu doivent reprendre leurs droits.
    Les pouvoirs actuels ont oublié cette Loi et s’accrochent désespérément à leurs privilèges. Mais sans Ethique, aucun pouvoir ne peut subsister car aucuns ténèbres ne peuvent atteindre la lumière de la paix.
    L’Ethique est directement liée au Coeur.
    Le Coeur maintenant efface le mental… graduellement… dans sa globalité.

  13. Lilas dit :

    Inventons des mots qui nous chantent et vivons des existences qui nous enchantent !!!!!

  14. Jess dit :

    merci Passeur…. merci passeur jusqu’à mon coeur….
    c’est exactement ça et exactement ce qui est si bon de lire ce soir…
    Je vais voir chaque jour si tu publies un nouvel article… et c’est un grand bonheur de te lire…
    m e r c i e n c o r e

  15. elba dit :

    Ce nouvel article me conforte dans ce que je veux vivre, même si je ne suis pas encore au « bout de mes peines » en ce qui concerne la maîtrise de ce ‘moi’ que je suis.

    Je suis actuellement en plein là-dedans : « Souvent, ce sont les oscillations entre ces deux extrêmes qui se manifestent de manière incontrôlable et qui épuisent l’être en perpétuel devenir. » Je me sens réellement épuisée par moments, mais je vis cela comme un état naturel qui a lieu d’être, même si je n’en connais pas les raisons. Et je laisse le courant m’emporter sur mon petit radeau, presque en toute quiétude, parce que je sais au fond de moi que tout est bien. Que ce qui advient doit advenir, et me rapproche du moment (même si ça prend plusieurs années) où je retrouverai la maison, sa quiétude et sa paix au sein de l’amour qui est notre seule raison d’être, je pense.

    Merci de nous dire tout ça si bien, merci d’éviter de donner des dates, puisque nul ne sait le jour ni l’heure de ce qui doit se passer (ex. Fukushima que l’on n’a pas su prévoir ni éviter.) Je n’attache ni d’importance au 28/10, au 11/11 ou au 21.12.12. Et je constate cet éveil de conscience, même si il n’atteint pas encore tout le monde.
    A chaque jour suffit sa peine, à chaque jour suffit sa joie. C’est cela, la vie.

    Encore merci pour ce très beau texte.

  16. Drizd dit :

    Merci du fond du cœur, Le passeur, pour ce magnifique article.

  17. Nn. dit :

    L’abandon… l’abandon dans une confiance absolue.
    Savoir…
    On sait, oui ! intuitivement, dans une certitude qui ne se pose plus questions.
    C’est là !!! tout près ! nous y sommes !
    Un engouement qui ne s’explique pas.
    ÊTRE !!! et je suis !
    Merci !

  18. Mon Je suis... dit :

    Nous sommes effectivement dans une grande transition et un grand éveil partout sur la planète. Toute ma vie je me suis posé la question de qui j’étais de qui nous étions tous, de ce que nous faisions ici. Mon observation était surtout sur cette espèce de routine du quotidien basé sur 24 heures. La (répétitude pour employer ce terme) du plus ça change plus c’est pareil, la conscience basé que sur un seul conditionnement celui du jugement de la séparation d’avec les autres humains.( voirs les films The Truman Show, La Matrice, Star Wars et j’en passe) Comment cacher la vérité? C’est bien simple placée la devant les yeux, ils ne la verront jamais…

    Il existe une école bie qu’invisible à nos yeux bien réelle pour ceux qui veulent aller au delà de ce conditionnement. Depuis les noces célestes où l’ouverture de portails si vous préférez, nous avons cette chance inouïe de se rappeler ce que nous étions, c’est-à-dire des êtres immortels, des êtres divins que le voile de l’ignorance nous à caché depuis des éons. Nous avons tous choisi de vivre cette dernière incarnation pour y vivre nos dernières expériences dans ce monde de dualité pour revenir au point zéro. Ce point zéro est un retour à l’unification, c’est le balancier qui revient en son centre. Que nous le voulions où pas nous serons tous dans l’obligation de terminer cette aventure.

    Nous ne sommes pas seul à la vivre tout l’univers et les êtres qui l’habite vont faire de même. Nous allons tous découvrir dans cette belle aventure que nous sommes tous identiques à la Source, au Grand Tout, au Sans Nom.

    Pour ceux et celles qui par la peur du lâcher prise voudront s’accrocher à l’ancien monde auront beaucoup de mal à traverser le chas de l’aiguille. Mais! il n’y a rien à craindre chacun avec leur libre arbitre iront dans la réalité qu’ils auront choisi, soit de continuer à vivre d’autres expériences qui seront cette fois-ci dans un monde unifié, un monde d’amour et de partage. Où! ils reviendront à la maison parce qu’ils auront compris qu’ils sont UN la vibration de cet amour inconditionnel au service de la Source.

    Merci M. Le Passeur de par votre mission vous amenez les gens à s’éveiller…

    Avec toute ma gratitude

  19. Thau dit :

    28 octobre 2011, fin du calendrier Maya…Un petit groupe de « sages maya » promène leurs cranes de cristal à travers les USA…pourquoi pas? Mais… Sont-ce 13 cranes authentiques…nul ne le sait? Sont-ce des sages mayas authentiques i.e. maitrisant l’interprétation de ces anciens calendriers? Ces calendriers ont-ils d’ailleurs une quelconque pertinence quant au devenir de l’humanité?
    De meme, dans ses derniers articles on sentait Calleman plutot « embarassé » (i.e. vague) quant à ses propres interprétations sur cette fameuse date du 28.10.2011…(et ses conséquences possibles sur le futur de notre planète)…
    Impressions (désagréables) aujourd’hui que la réalité ne correspond pas aux attentes des
    braves gens en quête de sens.
    Mais les faits sont têtus…
    Merci pour vos articles et votre site.

    • Zeitgeist dit :

      Bonjour à tous !

      Hé oui !
      Ce matin, je me suis dis en me levant, il va y en avoir des déçus par rapport à TOUS ce qui c’est dit sur cette date du 28 octobre….

      Si les choses vont changer sur le plan spirituel ou autre que le physique qui nous entour, on ne va pas voir ce changement si facilement comme annoncé depuis longtemps !!!

      Mais bon, restons ouvert d’esprit et continuons sur notre voie…. la meilleure possible…

      Bien à vous, merci au Passeur !

      Z.

      • Valérie dit :

        J’en fait partie, lol….je m’attendais à encore plus de connexion à la source, plus de facilité…et c’est le contraire depuis une semaine ! JE ne capte plus mes guides, je ressens moins d’énergie dans mon corps … je cite ici ce qui a résonné en moi dans ce texte parce que j’en suis là pour l’instant : mon évolution ne pourra se faire totalement que si l’environnement évolue aussi….

        « Nombreux à présent sont ceux qui se sont résolument tournés vers la paix et qui d’une manière ou d’une autre se rassemblent dans leur énergie. Ils ont fait un travail de guérison sur eux qui a suffisamment allégé leurs corps émotionnels lourdement chargés pour que se libère peu à peu la paix intérieure de notre état originel. Sur l’essentiel, ils ont lâché prise, ne nourrissant plus les émotions corrosives de l’égo toujours blessé, car par nature vulnérable.

        Ce qui peut encore rendre pénible l’exercice de la dualité, c’est que nous n’avons plus du tout envie de cela alors que nous sommes bel et bien enracinés au beau milieu de ces énergies qui se contrarient. Nous en avons fait tant bien que mal notre affaire durant des vies et des vies, mais à présent que nous sommes au seuil du royaume qui nous habite, les incursions de la dualité dans nos espaces nous semblent de moins en moins supportables. « 

  20. Louange dit :

    Très beau texte… le son de l’âme, la symphonie des vibrations sont à l’œuvre, Il y a bel et bien quelque chose d’incroyable qui s’est produit dans l’énergie il y a deux jours, Puisqu’il ne faut pas s’attacher au temps, au date, il est certain que tout est en mouvement afin que les consciences s’éveillent!!

  21. alcidejet dit :

    Un commentaire que je vous partage :
    « Certes l’approche du calendrier maya en indique une date, mais puisque c’est ondulatoire, une crête n’est qu’un point sur une courbe, comme une date… les effets concrets en soi et collectivement ne se font pas sentir de façon nette et instantané à mon avis.

    Tentative d’analyse daté de cet après 28/11/2011 à la lueur de mes connaissances et intuitions :
    – 9 (la patience) niveaux se terminant ensembles ce jour là (nous aurons donc attendu, surtout à la fin, c.a.d. depuis février)
    – « 10 » (la manifestation) les 400 jours qui nous séparent du 21/12/2012, l’occasion de montrer ce qu’on a sous le capot ! (400 inspiré de la cabale doit s’approcher de « stabilité universelle » mais je n’ai pas de notion de cabale 😉
    ensuite pour bien faire il devrait nous rester 11, 12 et 13, respectivement : « intégration », « compréhension » et « ascension »  »
    http://alcidejet.blogspot.com/2011/10/evoluer-vers-lunite-au-dela-de.html

  22. Moni dit :

    Bonjour Passeur,
    pour la 1ere fois, je réponds à un article.En premier pour vous dire merci pour toute l’ouverture de coeur, d’esprit, de conscience, qui habite vos propos. C’est un encouragement sur le chemin.Votre site est un lien important, lien d’êtres humains, lien d’âmes. Aujourd’hui, jour quand même un peu spécial!, une phrase que vous avez écrite il y a quelque temps (en juin) m’accompagne : »à ton rythme, selon tes forces, sans pression aucune, tu reconnaîtras presque tous les enfants de ta douleur et tu leur rendras la liberté ». Quel programme! J’aimerais beaucoup avoir les références de cette phrase.
    Vivez de beaux instants d’éternité
    Monia

Répondre à joyce Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *