Une autre manière de dire la guérison et l’éveil

Par Leonard Jacobson.

SURMONTANT LES OBSTACLES A L’ÉVEIL…

Il y a un certain nombre d’obstacles dont nous devons prendre conscience si nous désirons nous réveiller pleinement dans la Présence et demeurer fondamentalement présent dans la vie quotidienne et dans nos relations.

Le premier obstacle est le moi lui-même. Le moi désire devenir plus spirituel. Il désire acquérir un savoir spirituel. Il aimerait beaucoup devenir éveillé. Il vous conduira à rencontrer un grand nombre de conseillers spirituels et à lire de nombreux livres de spiritualité. Mais le moi va reculer très rapidement si vous trouvez le chemin de la vérité de la vie par la porte du monde présent. Ceci vient du fait que le moi a besoin de contrôler votre vie. Il est adonné à sa position de puissance et de contrôle. Mais il ne peut contrôler que ce qu’il sait et il ne connaît que le passé dont il se souvient ou le futur qu’il imagine. Il ne connaît pas le moment présent donc il vous résistera désespérément, de façon à ce vous ne puissiez pas entrer et rester dans le moment présent. En fait, quand vous vous éveillez dans le moment présent, il va utiliser toute une série de trucs et de ruses pour vous séduire ou vous tenter jusqu’à ce que vous retourniez au monde de l’esprit pensant.

La deuxième raison pour laquelle il est difficile de demeurer présent est que la plupart d’entre nous avons des émotions refoulées venant du passé, et en particulier de l’époque de notre enfance passée avec nos parents. Ces émotions sont constamment en train d’être activées  ou provoquées, ce qui cause une inondation de passé résultant de l’impossibilité pour nous de rester dans la vérité et la réalité du moment présent. Dans la mesure où vous êtes pris par de douloureuses émotions et souvenirs traumatiques du passé, vous ne pouvez être présent.

La troisième raison pour laquelle il est difficile de demeurer présent, c’est qu’il y a des crochets très puissants qui fonctionnent pour nous sortir du moment présent et nous remettre dans le monde de l’esprit. Chercher à être reconnu par les autres, approuvé ou accepté, ce sont des exemples d’un type de crochet. La peur d’être refusé ou jugé par les autres, cela constitue un autre type de crochet. Tout ce qui vous emmêle dans l’esprit d’un autre, c’est un autre crochet qui vous empêche d’être Présent.

Pour se réveiller pleinement dans le moment présent, cela implique qu’il faut se dégager de la vie des autres de façon à se trouver entièrement face à soi-même.

Pour vous libérer des obstacles mentionnés ci-dessus et des divers crochets, il y a plusieurs règles à suivre.

La première chose à faire est de s’éveiller à la dimension de la Présence en vous-même. Cela ouvre en vous la possibilité de la vraie guérison.

Puis, vous devez établir un rapport juste avec votre moi de façon à ce qu’il abandonne le besoin qu’il sent de contrôler votre vie.

De l’état de Présence, vous amenez le moi et ses soi-disant aspects négatifs à la lumière de la conscience de façon à ce qu’il soit reconnu, aimé et accepté. Tout jugement du moi et toute tentative d’annihiler le moi doit cesser. Si vous jugez ou vous rejetez un aspect de votre propre personne quel qu’il soit, le moi triomphera comme la force intérieure dominante tout simplement parce que le moi devient florissant lorsque nourri de jugement, de condamnation et de rejet.

La seule chose qui amènera le moi à se rendre est l’énergie de l’amour et de l’acceptation. Si vous aimez et vous acceptez tout aspect de votre personne au niveau de l’esprit/moi, en particulier les aspects de votre personne que vous cachez depuis longtemps, que vous jugez ou tentez de changer, le moi se rendra éventuellement.

La seconde étape est de permettre l’expression consciente de toutes ces émotions réprimées en vous. (…) Tout simplement, vous permettez qu’elles se présentent à la surface dans une expression consciente. Parce que l’émotion monte à la surface, elle est du moment. Donc, vous devez être présent à cette émotion quand elle monte à la surface et s’exprime à travers vous. Mais l’histoire associée à l’émotion n’est pas du moment présent. Donc, il est important que vous ne soyez pas identifié avec l’histoire. Vous serez obligé d’exprimer l’histoire comme faisant partie de l’expression de l’émotion, mais l’histoire elle-même n’est pas la vérité. Elle fait partie du passé et du futur. Cela n’a rien à voir avec ce moment. Ne croyez pas en elle et n’agissez pas en conséquence comme si cela était vrai.

La troisième étape est d’identifier avec clarté les crochets qui vous tirent hors de la Présence. Ces crochets ont un pouvoir sur votre personne au niveau auquel on leur permet de fonctionner inconsciemment. Si vous portez ces crochets à la lumière de la conscience, ils n’ont plus aucun pouvoir sur vous. Vous pouvez vous en dégager en douceur au moment où ils se manifestent.

Ces étapes serviront à vous libérer du monde de l’esprit pensant de façon à permettre votre entrée dans le monde PRESENT. Je ne veux pas suggérer que vous serez toujours présent, mais le moment présent deviendra la véritable fondation de votre vie. Vous arriverez à vous connaître comme la personne qui existe dans le moment de MAINTENANT et seulement dans le moment de maintenant. Ceci est la vérité de la personne que vous êtes. Et votre vie sera transformée. Dieu et le Paradis Terrestre seront révélés.

COMMENT EST-CE D’ETRE VRAIMENT PRESENT ?

Être présent c’est s’éveiller à la dimension de votre personne et à la dimension de la vie qui transcendent l’esprit pensant. Vous êtes silencieux et complètement présent avec ce qui est vraiment ici et maintenant. Si vous êtes complètement présent, il n’y a pas de moment autre que ce moment-ci. C’est cela que veut dire être éveillé à la vérité de la vie. Vous êtes présent à un tel degré que vous existez en ce moment, et uniquement en ce moment même. Vous êtes éveillé dans l’éternel présent. Au niveau le plus profond de la Présence éveillée, le passé et le futur ont disparu et seul le moment présent vous est disponible. Vous ne pouvez pas fonctionner dans le monde temporel pour la bonne raison qu’il n’y a pas de temps. Il n’y a plus rien de vous-même en dehors de ce moment présent.

Cela ne veut pas dire qu’une personne éveillée fonctionne toujours au niveau le plus profond de Présence. Il est possible de fonctionner à un niveau plus superficiel de Présence de façon à ce que devienne disponible le monde du temps. Alors même que vous participez aux activités du monde temporel, vous êtes toujours ancré dans la Présence et le moment présent est toujours reconnu comme étant la vérité de la vie.

Si vous êtes fondamentalement éveillé et Présent vous vivez sans jugement, peur ou désir. Vous vivez dans un état d’acceptation. Vous vivez comme amour dans le monde. L’illusion de la séparation a disparu. Vous vivez avec un sens solide de l’Unité de toutes choses et une sensibilisation croissante à la dimension impersonnelle et éternelle de l’existence. Vous voyez les autres comme égaux éveillés, même si eux-mêmes n’en sont pas conscients. Ceci comprend le royaume des animaux et le monde de la nature. Il est impossible pour vous de faire mal à quiconque intentionnellement. Vous êtes compatissant et vous agissez toujours avec intégrité. Vous ne pouvez pas être malhonnête. Il y a quelque chose à l’intérieur de vous-même qui ne peut absolument pas le permettre. Lorsque vous êtes fondamentalement éveillé dans la vérité de la vie, vous êtes en grande partie libre des motivations du moi et de ses réactions.

Ceci n’implique pas que la personne qui est éveillée soit parfaite d’une manière ou d’une autre. Parfois, vous pouvez réagir comme toute autre personne, ressentir la peur, un sentiment d’incertitude ou des sentiments tels que la blessure et la colère. La différence c’est que maintenant, vous savez que vous êtes pris de façon temporaire dans l’illusion de la séparation.  Vous ne croyez pas à l’histoire qui se présente. Vous comprenez que le passé de quelque façon se projette dans le présent. Vous ne vous identifiez pas avec l’expérience ni même avec les réactions affectives issues de l’expérience. Cependant, vous assumez la pleine responsabilité de tout ce que vous éprouvez. L’expérience vous appartient et vous l’acceptez, mais vous ne réagissez pas comme ci c’était la vérité. Au milieu du changement constant, vous savez que vous êtes Celui ou Celle qui ne change jamais.

SILENCE.

Lorsque vous devenez pleinement présent, les pensées cessent et votre esprit de tait. Vous n’essayez pas d’arrêter les pensées. Cela survient simplement lorsque vous devenez présent. Vos pensées s’arrêtent quand vous devenez présent parce que les pensées sont toujours liées au passé ou au futur. Vous ne pouvez pas penser au moment présent. Il vous faut sortir du moment présent afin de pouvoir y penser. Donc, si vous êtes pleinement présent à quelque chose qui est ici et maintenant, vous devez émerger de l’esprit et du monde de la pensée. Cela ne peut être autrement. Vous remarquerez une modification en vous pendant la transition du passé et du futur, dimensions du monde de l’esprit, vers le monde du présent.

Vous ne pouvez pas arrêter les pensées. C’est impossible. L’effort même d’arrêter vos pensées n’est qu’un renforcement du processus mental. Tout ce que vous pouvez faire c’est de vous détendre, remarquer que vous êtes dans le monde de l’esprit et vous mettre dans le présent avec ce qui est déjà présent. Si vous pouvez le voir, l’entendre, le ressentir, le goûter, le toucher, le sentir, en ce moment, alors vous êtes dans le moment présent.

Ce n’est pas quelque chose dont vous vous souvenez ou que vous imaginez avec votre esprit. Vous ne le créez pas avec votre esprit. C’est effectivement ici et maintenant, vos pensées s’arrêteront et vous ferez l’expérience d’un profond sentiment de paix alors que votre esprit devient silencieux.

Mail il y a un niveau encore plus profond de paix et de silence qui émerge pendant que vous devenez de plus en plus présent. Comme votre esprit se repose dans le silence, une porte intérieure s’ouvre permettant l’entrée d’un silence infini et éternel. Ce silence infini et éternel est l’essence même de votre Être. C’est votre vraie nature. C’est l’essence de toute existence.  C’est l’éternel et silencieuse présence de la pure conscience. C’est le « JE SUIS » de votre personne. C’est la dimension de votre personne qui existe en ce moment et uniquement en ce moment. C’est cette dimension en vous qui existe dans l’Unité.

C’est la nature de Bouddha en vous. C’est le Christ en vous qui existe en union avec Dieu. C’est l’homme éveillé. C’est la femme éveillée.

Leonard Jacobson.

Source originale – Vu sur Du Tout et du Rien.

Photos en illustration avec l’aimable autorisation de Michel Corboz.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

30 Responses to Une autre manière de dire la guérison et l’éveil

  1. alain thomas dit :

    Si l’on considère que notre nature de Bouddha ou le Christ en nous sont notre vraie nature immuable, alors nous pouvons comprendre que le moi est une fabrication mentale née de la sensation d’exister en tant qu’individu séparé du reste.
    Nous cherchons donc à nous identifier à notre corps, cette prison qui nous empêche d' »être », profondément.
    C’est la contradiction entre l’homme et ce qu’il est réellement, un être spirituel non séparé du Tout.
    Si l’on accepte que le moi est indispensable pour nous mouvoir à l’intérieur de notre prison, nous pouvons alors l’accepter comme étant notre moteur dans cette vie. Il va être celui qui va conduire notre esprit en toute circonstance.
    Notre vraie nature immuable est trouvée dans l’intervalle qui existe entre deux pensées. Dans cet intervalle, nous sommes comme des enfants émerveillés devant la splendeur de la nature (par exemple). Nous regardons une fleur et, avant de nous demander si on l’aime ou si on ne l’aime pas, nous sommes Un avec elle, dans l’émerveillement. C’est cela la Présence.
    Il est possible, dans l’exercice de la méditation, de trouver la paix intérieure. Non, nous ne pouvons pas arrêter le flot des pensées qui émergent de nulle part et nous n’avons pas la possibilité de les faire cesser. C’est impossible. Mais, dans la pratique de la non saisie des pensées, nous allons progressivement trouver, par la vigilance dans l’exercice et la spaciosité par l’ouverture du coeur, un désarmement intérieur propice aux expériences méditatives de la Présence.
    C’est lumineux et remarquable.
    L’avantage est que nous sommes en paix et que nous ne pouvons pas nous faire de mal. Au contraire, le processus d’auto guérison est amorcé dans l’Êtreté.
    Le moi n’est plus un ennemi parce que nous comprenons son obsession de l’identité. Il est légitime qu’il veuille s’inscrire comme étant une personne à part entière qui a sont mot à dire. Alors oui, tant que le coeur bat, il a son mot à dire et il n’est pas un étranger de notre vraie nature de Bouddha. Certes, il est impermanent et connaîtra la mort mais sa participation est essentielle parce qu’il va nous permettre d’être sur le chemin et de rechercher l’équilibre autant que possible.
    La seule chose que l’on peut lui demander, c’est de reconnaître sa vraie nature illusoire, qu’il comprenne qu’il a une chance inouïe de s’exprimer dans cette précieuse vie humaine et qu’il peut vivre en harmonie avec sa divinité, dans l’acceptation de la souffrance nourricière, en tout cas vue comme telle.

  2. Josée dit :

    Je trouve merveilleux tous ces écrits, mais combien difficile pour moi de m’ouvrir à l’éveil, la tranquillité et le présent. En ce moment, 2 membres de ma famille sont malades et cela m’attriste beaucoup. J’aimerais avoir la force et la joie de vivre afin de mettre un baume sur leurs souffrances. Mais je me sens tellement fatiguée depuis quelques temps. Je ne comprends pas ce qui se passe et on me dit que ma lassitude est normale à cause de l’énergie qui se fait sentir sur notre Terre-Mère. Quelqu’un peut me répondre s.v.p. ? Merci pour ce beau site que j’affectionne <3 Namasté

    • gui dit :

      Bonjour Josée,
      Trouver la tranquillité, etc quand tout va bien, ça sert à quoi? On est dejas tranquille quand çà va.
      Dans la souffrance tu peux bosser, ça sert à ça je pense.
      Bcp de personnes parlent de l’éveil mais le galvaude, à les croire, être dans l’instant présent, entre deux pensées serait l’éveil, ébé… C’est vraiment simple.
      Il y a des personnes qui méditent toute leur vie sans y arriver, ils doivent vraiment pas être doué!
      Si le bouddhisme (ou autre école de pensés plus ou moins récente) créait des éveillés à la chaine, il y en aurait des 100aines de milliers, et c’est pas le cas, pourquoi donc?
      Car aucun chemin défini ne peux mener a l’éveil, il n’y a aucune carte, aucune méthode qui soit valable.
      Après libre à chacun de croire en une énième méthode (enfin la bonne!), il semble qu’il faille se fatiguer a chercher et expérimenter encore et encore pour entrer sur la voie véritable.
      Le site de natarajan peut aider peut-être, voici un lien, « la racine de l’éveil » : http://www.supramental.fr/supramental_racine.php
      Bon courage dans ces moments difficiles Josée,
      Amitié

      • alain thomas dit :

        Je n’ai pas dit qu’être dans l’intervalle, entre deux pensées était l’Eveil. J’ai dit que c’était la Présence, ce qui n’est pas la même chose.
        D’après le Dalaï-lama, sur la planète il doit exister aujourd’hui au Bouthan deux ou trois arhats c’est tout. Un arhat est un être éveillé qui n’a pas atteint l’Eveil parfait des bouddhas.
        Apparemment, vous savez ce qu’est l’Eveil, moi pas.
        Dans mon texte, à aucun moment je ne parle d’Eveil.
        Je parle de la paix intérieure qui peut se trouver dans la pratique de la méditation du repos calme, shamata en sanscrit ou shiné en tibétain. Cette pratique désamorce la mentalisation en laissant passer les pensées, tels des nuages dans un ciel immaculé.
        « Tout comme l’eau boueuse dans un verre, si vous ne l’agitez pas, elle retrouvera sa vraie nature, inaltérée ».
        C’est le principe de la méditation du calme qui amène à la paix.

        Josée, votre mal être est provisoire, comme tout ce qui naît et meurt. Tout est impermanent. Si les maladies des membres de votre famille sont irréversibles, sachez que c’est aussi votre chemin. S’il y a une possibilité de guérison, vous pouvez trouver une réponse en vous-même par votre désir de trouver des solutions qui vous paraissent compatibles avec ce dont vous aspirez le plus. Les autres vous aident chaque fois qu’ils vous apportent du réconfort et une certaine compréhension. Ce sont des guides mais il n’y a que vous qui marchez sur votre voie et votre voie est la bonne.

        • marie christine dit :

          Hé Alain, mélangée ou décantée, il y a toujours de la boue dans le verre !
          Qu’est-ce qu’on en fait ? On fait semblant de ne pas la voir ?

          • alain thomas dit :

            Voyons Marie, tu ne vois pas que c’est une métaphore.
            Maintenant je vais te répondre.
            Les particules de boue se déposent au fond du verre, bon, ça c’est facile. L’eau devient claire et pure.
            Et bien l’esprit c’est la même chose. Si tu ne l’agites pas avec des histoires, l’esprit ordinaire (sem) se dépose et la clarté immaculée de l’esprit de sagesse se révèle, laissant passer la luminosité et la paix. Et lorsque l’on est centré en un point, entre l’attention, la vigilance et la détente ou spaciosité, toutes les formes perdent de leur substance, de leur consistance et le vide se remplit de lumière et prend tout le champ.

        • gui dit :

          Bsr Alain,
          Apparemment vous vous êtes senti visé par mon post, ça n’était pas mon but, je ne parlais pas de vous, excusez moi d’avoir mal exprimé mes pensées.
          Vous dites :
          « Apparemment, vous savez ce qu’est l’Eveil, moi pas. »
          Je n’ai ni dit que j’ai atteins, ni atteins quelques éveil que ce soit, je n’étais surement pas assez clair j’en ai conscience, je ferais plus attention a l’avenir, je suis sincèrement désolé.
          Je dis : « Il n’y a aucun chemins, aucune routes, qui mène a l’éveil », ça oui.
          Les koans, grimaces, gesticulations et coups de batons des maitres du zen le signifie, l’esprit doit se vider, être surpris au vol, non se remplir d’une quelconque méthode qui satisfait l’ego.
          Jamais deux éveillé n’ont suivi la même route apparemment, certains n’ont rien suivi du tout. (Eckhart Tollé, Stephen Jourdain entres autres)
          J’ai posté ci dessus le lien d’un texte (voir d’un livre), je l’ai trouvé révélateur, il y en a d’autres…
          La vidéo « la folle sagesse » de Stephen Jourdain est sympa aussi je trouve.
          Bonne soirée
          Amitié

          • alain thomas dit :

            Bonsoir Gui, c’est vrai que j’ai cru que votre texte venait en écho du mien et que je devais répondre, sans aucune animosité d’ailleurs.
            Je vous remercie.
            Lorsque les maîtres, qu’ils soient zen ou issus du bouddhisme tibétain tentent de vous introduire à la nature de l’esprit par des méthodes « en plein vol » comme vous dites justement, ce n’est pas en vue d’atteindre l’Eveil, c’est simplement pour faire comprendre la vraie nature de toute chose en voyant la réalité telle qu’elle est, c’est-à-dire vide d’existence intrinsèque.
            Être introduit à la nature de l’esprit, c’est avoir un aperçu de ce qu’est la présence de l’instant et de sa nature vide.
            L’Eveil, c’est tout autre chose si j’en crois les enseignements du Bouddha (Dharma) que je suis maintenant assidûment depuis une dizaine d’années. En fait, « atteindre l’Eveil » est une voie qui mène à la libération, c’est-à-dire à la cessation des deux obscurcissements, passionnel et cognitif. Seule la pénétration de la double vacuité du soi et des phénomènes par l’exercice de la connaissance transcendante permet de dissiper ces obscurcissements et d’atteindre l’omniscience des bouddhas qui caractérisent leur plein Eveil.
            Le Bouddha a décrit lui-même son Eveil comme étant « profond, paisible, sans complexité, lumineux et incomposé ».
            Croyez bien que je suis un piètre étudiant qui n’en est qu’aux balbutiements, s’agissant de la Voie.
            Je vous remercie pour le lien ainsi que pour le document sur la folle sagesse. Je vous propose de lire les enseignements de Chögyam Trungpa notamment son livre « Folle Sagesse ».

          • marie christine dit :

            Merci Alain, de m’avoir répondu .
            Oui, en effet, c’est une méthode …

  3. Curtis dit :

    Merci pour ce texte qui tombe bien. Paradoxalement, La Présence est la Perle que cherche l’humain dans les vastes océans des temps. C’est l’éveil à cette présence qui fait un Homme, affranchit du plomb des peurs et des doutes, distillant sa goutte d’or dans le sel de la mer des tourments humains.

    • marie christine dit :

      J’ai beaucoup aimé écouter David Icke sur ton blog, Curtis .

      Une expression me vient : « Les esprits se rencontrent » .
      C’est affreusement banal, mais …

      Il y a, de plus en plus, comme des séries de petits étonnements à découvrir des connivences, des points de vue, des sentiments communs …
      C’est une sensation bizarre ! C’est comme si on découvrait chaque jour un nouveau membre de sa famille qu’on n’avait jamais connu avant …
      Tout cela dans l’évidence de la simplicité …
      Avec Dieu, on ne se sent jamais seul ; mais là, on se sent plusieurs avec Dieu, et c’est agréable .
      Et puis il y a quantité de « parents éloignés », ceux avec qui on ne partage pas les mêmes intérêts, mais avec qui on a une sorte de « lien affectif neutre », une relation en suspens, bienveillante et attentive mais plus éloignée … Et eux-mêmes se découvrent des familles d’âmes dont on ne fait pas partie .
      C’est un peu mystérieux tout ça car ma conscience ne me permet pas encore de voir exactement les raisons de ces rapprochements, de ces sympathies spontanées …
      Ca donne l’impression que les choses s’organisent (ou se réorganisent ?) tout doucement à partir d’un autre plan et selon une super-logique phénoménale .
      Observons et laissons faire ! Ils ont vraiment l’air de savoir ce qu’ils font là-haut ! C’est très rassurant !

  4. Éric dit :

    Excellent texte mais il reste la pratique authentique à faire en action maintenant…..

    • marie christine dit :

      Tout à fait d’accord avec toi, Eric .
      Et bravo pour ton site !

      • marie christine dit :

        Je me permets de relever quelques paroles de Selim Aïssel que j’ai écouté avec grand plaisir et grande sérénité :
        « Nous croyons toujours que pour être joyeux, heureux, tranquilles, ça dépend des situations extérieures et des autres . Ca, c’est l’enfant qui croit ça . C’est l’enfant ignorant qui croit ça . Tandis que l’adulte mature est celui qui a dépassé ses états d’enfant . Il sait qu’il a tout ça en lui et qu’il suffit qu’il le pose dans les situations, dans la rencontre avec l’autre .
        Et la recherche d’un père ou de la joie ou de l’amour à l’extérieur, dans les situations ou dans les autres, est vouée définitivement à l’échec .
        Le pire : c’est couronné d’un succès temporaire mais la conséquence karmique est malheureusement très pénible car on va vivre une illusion de plus, et elle a une conséquence karmique qui est celle de l’illusion, de l’ignorance . »

  5. Dania dit :

    Un texte qui arrive aussi à point pour moi !
    Je suis bluffée par cette synchronicité une fois de plus…
    Merci Passeur, merci à vous tous ! Merci pour ces lumières qui raniment ma Foi lorqu’elle vascille….

  6. bernard dit :

    Ce message tombe à pic pour moi .
    Le silence dans l’éveil
    L’éveil dans le silence
    Namasté ♥

  7. Quintus dit :

    Bonjour
    Voilà « Le texte » de référence à lire et à relire calmement. J’ai expérimenté début septembre involontairement, de façon tout à fait inopinée » Le vivre dans « L’ici et Maintenant » à 3 heure du matin? C’est pour vous dire…!
    Cette expérience à durée environ 45mn. Mon cerveau c’est arrêté de fonctionner » dans le mode: Pensées.
    Plus rien! Le vide.
    J’ai vécu à ce moment là, une immense paix intérieure très profonde, un calme inouï. J’ai senti dans tout mon être une modification de ma conscience. Spatiale, éthérée.. Cette conscience était partout et ici en même temps. J’ai ressenti la compassion et l’amour  » l’unité . Plus de tiraillement, de tensions, d’angoisse, d’anxiété etc.. plus rien! Ma tête semblai vide, j’avais l’impression de peser le poids d’une plume. Expérience extraordinaire où « l’on » ma montré ce que c’était de vivre l’instant présent et d’arrêter ce vacarme mental. Quelle beauté. Quel état d’être subtil et magique. Je souhaite à tous de vivre ce moment là, ensuite vous saurez.
    Ce texte est pour moi un réconfort car je me dis que je n’ai pas rêvé.
    Le sentir et l’émotion sont le seul langage que connaisse l’univers.

  8. Soleil Bleu dit :

    Je suis sortie de la lecture d’un livre pour entrer dans celle de ce nouvel article.
    Et là ! J’ai rigolé doucement de la synchronicité.
    Je me régale litéralement depuis ce matin avec « Le pouvoir du moment présent » de Eckhart TOLLE. Un vrai diamant pour ceux et celles en quête de son exploration (et de son inspiration).

    IN LAKE’SH

  9. Waterbreathing dit :

    texte aussi qui me parle pas mal..
    notamment le passage sur l’expression consciente pour libérer certaines émotions réprimées.. j’ai même reussi à essayer y a deux jours. grande première, ..et grand sentiment de libération .. je n’y arrive pas tout le temps non plus, mais cela va vers un mieux et plus de clarté je crois ..

  10. Doud dit :

    Bonjour à vous tous en ce Dimanche

    Merci pour cette aide Précieuse.

    Que L’ Amour soit dans nos Cœur.

  11. Isa3elle dit :

    Je dirais les mêmes mots que Angie.
    « C’est exactement ce qu’il me fallait, là maintenant, ce message… »
    Merci pour ces lumières, ces pistes qui éclairent mon chemin…

    Soyez Bénis.

  12. marie christine dit :

    Magnifique ! Tellement bien expliqué dans les « détails » qui sont d’une importance capitale .
    Surtout ne pas chercher à brûler les étapes, ce qui reviendrait à sortir immédiatement du présent, de la présence .
    On est toujours tenté de fuir, de contourner ou de compenser la partie désagréable du processus (parfois en la rejetant sur les autres !). Fausse manoeuvre et retour au point de départ !
    A l’origine sont des peurs, toutes différentes d’un individu à l’autre . Souvent une peur principale, à identifier, à considérer et à offrir au ciel pour qu’il nous aide à nous délivrer de cette griffe qui est une illusion tenace . Et des événements similaires se reproduiront encore et encore tant qu’elle n’aura pas disparu, tant qu’elle n’aura pas été remplacée par la sérénité dans les cas spécifiques où se produit cette peur .
    Je parle en connaissance de cause . Je suis en train de travailler sur une peur que je connais bien . « On » me met des embûches sur le chemin, en relation avec elle, toujours le même type d’embûches, évidemment . Et peu à peu, ça s’estompe . C’est en bonne voie …
    J’adhère tout à fait à ce texte de Léonard Jacobson . Sans être arrivée à la phase finale, je dois dire qu’il décrit le processus admirablement .

  13. elba dit :

    Voilà un texte qui me plaît tout particulièrement, parce qu’il ne promet pas un éventuel futur parfait, mais qu’il traite du ‘travail’ que nous avons à accomplir en nous-mêmes. On en revient à ce fameux « lâcher prise » qui nous offre tant de sérénité.
    Je relirai ce texte, parce qu’il me parle énormément.

    Merci, Passeur. 🙂

  14. patrick dit :

    Un bien beau présent.

  15. angie dit :

    C’est exactement ce qu’il me fallait, là maintenant, ce message…
    Cette sensation d’être, simplement je le vis mais ce n’est pas encore assez ancré, trop de résistances encore….Mais « tout est parfait » je prends conscience de ce moi qui tire toujours la couverture à lui, cherchant à rendre tout ce que je vis dérisoire, amoindri voire négatif… Certaines transformations se font de toute façon, il n’y a pas « à se casser la tête »…Surtout pas…..

  16. Michaël dit :

    Magnifique message, quelle joie de recontacter le Bouddha en nous! Merci encore pour ce partage 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *