Voyage au centre des fractales

Voici un fabuleux voyage de quelques minutes dans l’extraordinaire univers fractal né de l’équation de Benoît Mandelbrot (20.11.1924 – 14.10.2010), qu’il a élaborée au sein d’une théorie cherchant à décrire les formes complexes de la nature qui échappent à la géométrie classique.

La théorie des fractales semble décrire également nos propres cycles de vie personnels, comme a voulu le démontrer Gregg Braden dans son livre « Le temps fractal » (voir cet article). Voici donc une plongée visuelle dans un mécanisme majeur de la création.

Le Passeur.

En mémoire à Benoît Mandelbrot – 4 mn 36″

Vu sur le blog Du Tout et du Rien.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, 08- Vidéos, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 Responses to Voyage au centre des fractales

  1. marie christine dit :

    Il est bon parfois de relativiser le chemin parcouru et ce qui rest à parcourir …

    « Quand nous retraçons la descente du moi vers la matière, le mental nous apparaît comme une dérivation qui s’écarte de l’intégralité du moi, de l’intégralité de sa lumière et de son être : il vit dans la division et la diversion, il n’est plus dans le corps du soleil mais dans ses rayons les plus proches tout d’abord puis les plus éloignés .
    Nous avons un mental intuitif, tout en haut, qui reçoit d’une façon plus proche la vérité supramentale, mais même lui est une formation qui dissimule la vraie connaissance directe plus vaste .
    Nous avons un mental intellectuel qui est comme un couvercle lumineux, semi-opaque ; il intercepte la vérité telle que la connaît le supramental et il la reflète dans une atmosphère qui la déforme en l’irradiant et l’altère en la recouvrant .
    Plus bas encore, nous avons un mental qui s’est édifié sur le fondement des sens ; entre lui et le soleil de la connaissance flotte un épais nuage, un brouillard émotif, une vapeur sensorielle, avec, ça et là, quelques éclairs et illuminations .
    Nous avons un mental-vital qui est même fermé à la lumière de la vérité intellectuelle, et, plus bas encore, dans la vie et dans la matière submentales, l’esprit s’enfonce complètement comme dans un sommeil et une nuit -un sommeil plongé dans un rêve nerveux confus mais poignant : la nuit d’une énergie mécanique et somnambule .
    C’est une re-évolution de l’esprit à partir de cet état le plus bas ; nous nous situons à une certaine hauteur au-dessus de la création inférieure, ayant assimilé tous les échelons inférieurs en nous, mais, jusqu’à présent, dans notre ascension, nous n’avons encore atteint que la raison mentale bien développée . Les pleins pouvoirs de la connaissance spontanée et de la volonté illuminée de l’esprit nous échappent encore, ils sont au-dessus du mental et de la raison, dans la Nature supramentale .
    Si l’esprit est partout, même dans la matière (en fait, la matière elle-même est simplement une forme obscure de l’esprit), et si le supramental est le pouvoir universel de la Connaissance omniprésente de l’esprit qui organise toute la manifestation de l’être, alors, dans la matière et partout, l’action supramentale doit se retrouver et, si masquée qu’elle puisse être par d’autres opérations d’un genre inférieur et plus obscur, nous nous apercevons cependant, en regardant de près, que c’est en fait le supramental qui organise la matière, la vie, le mental et la raison .
    Telle est en réalité la connaissance vers laquelle nous nous acheminons maintenant . »
    (SRI AUROBINDO)

  2. Eric Charisma dit :

    Ayoye ! Trippant super beau mais j’ai eu quelque difficulté à soutenir mon regard car trop allucinant

  3. anne benaros dit :

    oui une vraie méditation……Comment ne pas y voir une sublime intelligence divine ?????? Gregg Bradden en parle très bien . Merci , joie au coeur à tous

  4. Viviane dit :

    Où la science et le mystère se rejoignent… Sublime !

  5. elba dit :

    Très beau !

    Voilà qui nous démontre que tout dans la vie est continuité. Même si nous ne percevons pas l’infiniment petit et l’infiniment grand.
    Chaque chose à sa place et fait partie de ce qui est.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *