La conscience et le champ unifié

On parle souvent du concept d’Unité et d’interconnexion entre tout ce qui vit, pas toujours facile il est vrai à percevoir par l’intellect, aussi je conçois qu’il soit nécessaire pour certains d’en avoir une compréhension plus « matérielle ».

Voici donc ce qu’en dit dans cette vidéo en trois courtes parties John Hagelin, professeur en physique quantique, qui nous parle de manière abordable du champ de conscience unifié qui nous entoure et du pouvoir de l’intention focalisée d’affecter la matière. Les mots sont les mêmes et si les chemins sont différents, on voit bien qu’ils mènent à la même compréhension de la vie.

Fraternellement,

Le Passeur.

 Conscience et champ unifié des supercordes – 9mn 30″ – version française

Comment la connaissance se perd-elle ? – 2mn 51″ – version française

Sur l’observateur – 5mn 57″ – version française

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

À propos de Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, 08- Vidéos, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

28 réponses à La conscience et le champ unifié

  1. oceanie dit :

    BONJOUR MERCI DE VOS SUJETS

  2. Michel dit :

    Il me semble que quelque part ce scientifique nous donne une autre approche de Dieu…

  3. Agathe dit :

    L’impact de cette découverte dans le monde va nous faire avancer de millions d’années en quelques petits mois, pour ceux d’entre nous qui sont près à faire le saut quantique il n’y a qu’un pas! quand on dit qu’on est Un ce n’est pas une blague, ou un vocabulaire new âge, c’est la traduction d’une VERITE profonde qui nous dépasse et que l’on peut aborder par différents angles, spirituel, scientifique, sympathique car tous les chemins mènent au SOI….

  4. elisabeth dit :

    simplement du pur bonheur et d’autres portes ouvertes pour plus de compréhension
    merci beaucoup

  5. Soleil Bleu dit :

    Quel magnifique message ! expliqué par UCEM qui nous emmène tel un merveilleux conteur, à la rencontre de notre source commune, notre Soi.
    Remerciements chaleureux Passeur, pour nous offrir de telles merveilles, généreuses, brillantes d’intelligence et de simplicité. Quelle humilité lumineuse dans la vibration de cet homme ! WAOOUHHH ! J’en suis encore sans voix…..

  6. alain thomas dit :

    C’est la première fois que j’entends un discours aussi profond et qui soit compatible entre le monde de la science et les enseignements les plus élevés du bouddhisme.
    Au-delà de toute religion, le discours ici relate une frontière possible entre le monde de la dualité et le monde de la non dualité au sein même de notre conscience, que l’orateur scientifique appelle « Le Champ Unifié ».
    C’est cette frontière apparemment existante (en fait elle ne l’est pas) qui devrait déterminer notre passage d’un niveau de conscience à un autre, ce que d’autres appellent d’une dimension à une autre.
    Tout est esprit et c’est bien notre manière d’approfondir notre conscience, par cette intelligence non identifiée qui serait notre vraie nature immuable (la Source commune à tous) qui peut nous permettre de traverser la dimension du temps, hors de celui-ci.
    Ce n’est que par nos actes issus de notre pensée que nous permettons à notre enveloppe de guérir ou non des maladies que nous occasionnons nous-mêmes.
    Si aujourd’hui nous percevons nos corps comme étant séparés, en faisant notre propre expérience de notre conscience au plus profond de celle-ci, nous parvenons à des aperçus même furtifs de ce qu’est la Réalité Absolue, conscience indivisible et UNE, tout à fait en contradiction avec ce que nous percevons ici.

  7. Cocotte dit :

    Voici un magnifique texte à méditer : « y’a pas de mal à s’faire du bien !! »

    J’ai le droit…
    – De vivre aussi intensément que possible, tout ce que la vie m’offre comme espace
    d’aventure infini.
    – De me faire du bien. Cela va si peu de soi que je dois me seriner longtemps la petite
    phrase magique « y’a pas d’mal à s’faire du bien » avant de m’y résoudre, mais
    qu’importe après tout puisque j’y parviens in extremis. Cela me peut être taxé d’égoïste,
    mais peu me chaut si je garde à l’esprit la pensée salvatrice : « Tu aimeras ton prochain
    comme toi-même ». Mon prochain a donc clairement intérêt à ce que j’ose me faire du
    bien, ce qui prélude au bien que je me dispose à lui faire à son tour.
    – De croire à l’extrême justesse de mes intuitions, par-delà tous les discours qui
    s’offrent à encadrer mes désirs, souvent pour les orienter vers quelque-chose de
    productif (me demander alors – avec insistance – à qui profite le susdit encadrement?).
    – De danser, célébrant la splendeur de la création en mon être de chair lorsque celui-ci
    se sent en harmonie. Ce droit a son revers, qui est de tomber malade lorsque
    « quelque-chose cloche » entre l’être de chair et l’esprit qui l’habite. Vive cette cloche,
    sans laquelle je n’aurai rien entendu !
    – De chanter à tous les échos ma débordante joie de vivre, enchantant l’alentour de mes
    trilles exubérantes.
    – De dire à qui veut les entendre chacune de mes émotions.
    – De voir la beauté partout où elle se révèle… où se terre, même s’il me faut soulever la
    lourde pierre pour y découvrir la tendre et timide violette là-dessous cachée.
    – De lire tout ce qui retient dans l’instant mon intention. Y compris l’infâme prose de
    ceux que ma tête étiquette comme pervers. Y compris la prose enchanteresse que les
    cafards trouvent délirante… Ce droit inclut celui de ne pas lire ce qui, sur l’instant, « ne
    me dit rien ». Comme j’ai le droit de ne manger ni boire lorsque mon désir n’y est pas.
    – De savoir tout ce que je peux supporter de savoir. Et notamment d’admettre que je suis
    pour grande partie fabriqué de fausses croyances censées me « protéger » et qui
    surtout me brident. De savoir aussi tout ce que l’on me cache : le secret n’étant souvent
    ce que l’athanor immonde où s’élabore la volonté de puissance de ceux qui cachent…
    – De penser librement, en totale indépendance. S’il y a un domaine où je suis (me veux)
    intégralement libre, c’est bien celui de la pensée, le seul domaine où les
    « expériences » sont presque entièrement gratuites !
    – De jouer, juste pour voir, et même avec le feu (au pyre, si je me brûle, cela ne regarde
    que moi). Et je peux même jouer à penser – juste pour exercer ma liberté – le contraire
    de ce que je pense comme allant de soi. C’est fou comme c’est rafraîchissant de se
    demander, par exemple, si le pape n’est pas l’Antéchrist. Bien sûr cela ne résiste guère à
    un examen sérieux, mais cela ouvre un espace où pouvoir ranger un certain nombre
    d’informations qui – provisoirement – ne cadrent pas avec l’idée contraire…
    – De chaque jour me faire le cadeau d’une audace. Parce que je sais bien que tout ce
    que je désire faire et n’ose encore pas est justement de nature à m’ouvrir au nouveau
    que – sinon – je risque de ne jamais découvrir.
    – De me tromper mille fois, jusqu’à la démesure. De me relever mille fois, chaque fois
    enrichi d’une nouvelle sagesse qui, sans mon erreur, serait demeurée inaccessible. De
    ne jamais me laisser enivrer par les sirènes qui me susurrent que je perds du temps à
    voler ainsi d’erreur en erreur : et qui vous dit, délicieuses sirènes, que ce temps perdu
    ne m’amène pas en des terres qui demeureront inviolables à tous les gens pressés ?
    – D’être pré-somptueux. Comme le sont ces gamins qui crânement annoncent « Moi
    quand j’s’rai grand, hé ben j’s’rai aviateur ! » Ces jeunes pré-somptueux ne le
    deviennent pas tous (somptueux), en tout cas jamais ceux qui renoncent à leur beau
    rêve d’enfant avant de l’avoir réalisé. Ce droit implique bien sûr celui de rêver,
    inévitable première étape vers de stupéfiantes découvertes.
    – De rompre en souplesse tous les combats inutiles, bien persuadé que ma conviction
    est telle qu’elle ne s’imposera pas à mon adversaire par la force, mais finira par le
    gagner de l’intérieur quand il sera prêt à y voir la signature de la vérité.
    – D’aimer qui je veux, quand je veux, le temps que je veux, autant que je le veux. Sans
    autres limites que celle que m’impose aujourd’hui la fragilité de mon être. Sans oublier
    non plus que ceux que j’implique en mes élans ne sauraient y puiser d’autre souffrance
    que la seule reviviscence de leur propre fracture.
    Sans avoir peur d’aimer – de perdurer à aimer – celui ou celle qui me boude, voire
    m’éconduit sèchement, parce que son coeur n’est pas encore prêt à l’accueil. Par
    exemple, cet ange de lumière que j’ai un jour transfiguré par l’aveu de mon amour… et
    puis qui a pris peur, craignant de s’y brûler et refusant de savoir qu’elle peut – tout
    simplement – venir bien doucement s’y réchauffer l’âme !
    – D’être plus heureux que ne l’ont été ceux qui m’ont transmis la vie, que ne le sont
    presque tous ceux qui m’entourent, que ne le sont à l’évidence ceux qui s’engluent
    dans les jouissances matérielles…
    Plus heureux encore que ceux qui – partiellement éveillés aux joies de l’esprit –
    s’évertuent à vouloir m’y guider selon leur voie et qui parfois m’en veulent de cingler
    sur mon erre propre.
    – D’exulter sous l’avalanche de signes que je reçois dès que je m’abandonne sans plus
    résister à la grâce.
    – De réaliser enfin que j’ai tous les droits que je prends tranquillement, parce que je les
    prends au nom de l’amour que je voue à la vie…
    Je sais bien qu’en cet état d’esprit je ne cours aucun autre risque que celui d’être de plus
    en plus heureux et celui d’être en mesure de vous inviter à faire de même – pour autant
    que vous vouliez bien vous accorder ce droit !
    Docteur Jean Nancroix
    (Vous et votre santé n°42 – Décembre 1996)

  8. Doud dit :

    Merci Le Passeur pour les 3 documents ,cela m ‘a ouvert les yeux sur les doutes que j’avais en ce moment ,ainsi mon chemin ce poursuit dans la lumière infinie.
    Merci aussi à tous pour vos commentaires qui me guide merci infiniment.

    Amour Paix Sérénité.

  9. anne benaros dit :

    La connaissance de la physique quantique il y a quelques années a été une déflagration ds ma vie …….tout s’expliquait , j’ai soulé mon entourage avec cette évidence ! Pas seulement Dieu en éprouvette au contraire , ces scientifiques éblouis , je crois que c’est Hubert Reeve qui a conclut un de ses livres par : je ne crois pas (en Dieu ) je sais ……cela m’a émue aux larmes .Nous vivons ds une infinie plaque d’impression ,tout se transforme , rien ne se perd d’où une vigilance à apporter à nos pensées , nos actions ,intentions ,mais Dieu a magistralement fait les choses ,nous sommes parties intégrantes de l’univers…..Poussières d ‘étoiles …..Que soit la joie

  10. Hildegarde dit :

    La physique quantique vue par Jésus (donc rien de nouveau sous le soleil) :
    « ne faites pas aux autres ce que vous ne voulez pas qu’ils vous fassent »
    dit autrement et plus subtil : « penser à faire à autrui ce que tu aimerais que autrui pensent à te faire ».
    « Que ceux qui ont des oreilles entendent » après 2000 ans passés !!!!!!!!!!!

    • Cool dit :

      Hé oui, visiblement ce message n’a pas suffit!

    • Kaerio dit :

      « penser à faire à autrui ce que tu aimerais que autrui pensent à te faire ».
      Ouais un peu simplet comme interprétation. Et j’espère aussi que les masochistes et autres esprit tortueux n’écouterons pas cette interprétation^^.

      • Hildegarde dit :

        Ha j’oubliai « Comprenne qui pourra » !!!

        • Kaerio dit :

          Faut pas vous vexer, mais c’est juste faux cette interprétation, bien que je vois où vous voulez en venir.

          De plus qui dit que autrui aimerais que tu lui fasse ce qu’il pense à te faire ? Même dans un contexte de bienséance.

          La citation initiale ne laisse aucune mauvaise tournure possible. Elle n’a pas à être remaniée à mon sens. Sinon cela n’a plus rien à voir.

          Voilà ce que je voulais dire par là.

          A+

  11. mensdim dit :

    tout est dit ,contenté vous de vibrer ……………..l’amour et lumière

  12. siuL dit :

    Bonjour a tous je vous propose d’approfondir ce sujet d’une manière encore plus complète et plus clair….

    Dans l’accueil de ce site aller sur Autres Passeurs puis Nous les Dieux ensuite Films Vidéos après spiritualité et enfin la Vidéo de Nassim Haramein …

    salutations ….

  13. marie christine dit :

    Très intéressant, surtout si c’est un scientifique qui le dit . C’est plus crédible pour beaucoup de gens !
    Comme tu le fais remarquer, Valyen, « Dieu, Science et Religion inter-connectés » . Ca se précise …
    Malheureusement, il y a encore beaucoup de choses qui nous empêchent de retrouver cette source d’unité, entre autres l’énergie nuclaire .
    L’énergie nucléaire est une énergie de fission donc d’éclatement, qui projette constamment dans l’atmosphère des milliards de particules (subtiles ?) de division .
    Alors que l’énergie solaire est une énergie de fusion : qui relie, rassemble, fusionne .
    On a raison de l’appeler énergie propre .
    La France est le pays au monde, loin devant les autres, qui utilise le plus l’énergie nucléaire pour sa production d’électricité (78%) . Cela signifierait-il que chaque fois que nous allumons une lampe ou tout appareil électrique, nous recevons sans le savoir des particules de division en pleine figure ? Cela expliquerait-il aussi notre réputation de râleurs invétérés, d’insatisfaits permanents ? Le manque, le besoin de perfection, la recherche du toujours mieux … ? Bref, cela signifierait aussi que nous devions nous accrocher pour maintenir le cap à travers les impuretés et nous guider, nous amener dans ce champ d’unité qui est là, à portée de notre conscience .

  14. Renault dit :

    C’est génial ! Je viens de comprendre profondément ce qui m’empêche d’ETRE ! Car le quantique explique l’ETRE à tous les niveaux du macrocosme au microcosme, c’est à dire de la Source qui nous alimente par la Conscience, et d’où nous venons avec un potentiel jusqu’à la matérialisation sur les sphères terrestres où nous devrions être toujours en résonnance avec Elle et c’est cela ETRE : faire partie de la musique des sphères (ou niveaux de réalité) comme disait PLATON je crois.
    Et ce qui m’empêche d’ETRE, c’est la volonté de vouloir voir le che- min qui mène à cette résonance, plutot que de le ressentir du plus profond de mes atomes, de mon ADN jusqu’à l’autre bout de l’Univers, puisque je suis en résonance avec la Source et qu’elle est l’UNITE.
    Qu’en pensez-vous ?? Merci de me faire une réponse, comme une résonance…

    • christine dit :

      « Ce qui m’empêche d’être »…. essayez juste une seconde de ne pas Etre ! la vie se vit d’elle même, sans volonté propre… le coeur bat tout seul, le sang coule dans vos veines… l’unité n’est pas ailleurs qu’ici même. Rien ne vous empêche d’être puisque vous l’êtes déjà, sans chemin à parcourir, sans personne qui dirige la machine…. La volonté n’empêche rien, vous êtes encore… Est-il besoin de longs discours pour vous dire ce que vous êtes ? voyez le, simplement ! Vous ne pouvez pas être plus près que ça. Bisous

    • Didier dit :

      Comme je l’ai lu dans le livre « un cours en miracle », la vie que nous nous sommes construit depuis des millénaires est le résultats de notre croyance dans le manque. Chercher c’est se sentir en manque. Le problème c’est de savoir, comme souvent, qui est venu en premier : le manque ou bien la recherche. Est-ce que nous cherchons parce que nous sommes en manque de quoi que ce soit ? ou bien sommes nous en manques parce que nous cherchons dans des endroits autres que nous même. en fait, la sensation de manque et la recherche sont liées l’une à l’autre. Les 2 sont, ou les 2 ne sont pas. c’est comme la lumière et le noir, le + et le -, La dualité n’apparait que lorsque nous nous morcelons…
      Pour moi l’expérience d’être c’est lorsqu’il n’y a plus aucun morceau de coté, plus d’extérieur ni d’intérieur, plus d’expérience et d’expérimentateur…
      Si nous poussons un peu plus loin, sans doute devenons nous alors, nous même ce champ unifié, tout comme la vague retourne à l’océan après s’être agitée en surface

      • Béa dit :

        Quel enseignement que celui d’UCEM !
        Invitation radicale à faire l’unique choix entre illusion et vérité,entre amour et peur,appel doux et ferme à cesser de nous faire peur en nous croyant séparés,incomplets…

        Dieu est tout amour et n’a pas d’opposé.Tout ce que nous percevons de noirceur n’est que la projection de nos esprits distordus ,piégés par l’égo qui refuse notre éveil (sa fin!).

        Porte d’entrée vers la divine perfection,le Présent est l’ accueil inconditionnel et sans cesse renouvelé de « ce qui est » ,la pleine attention portée sur ce merveilleux qui nous dépasse et nous sert chaque fois que nous cessons d’errer entre les regrets d’hier et les espoirs pour demain.

        Tout est là,dans sa perfection originelle.Entrons dans cette évidence,dans cette certitude, reconnaissons-nous dignes de ce meilleur,passons le seuil de cet appel Divin qui ne réclame que notre abandon confiant et fidèle…

        C’est là que nous avons tous rendez-vous…dans le reconnaissance ,l’intégration,l’incarnation de cette vérité qui nous rend entiers,libres ,éternellement bercés par l’abondance de toute vie…

        Comme l’enfant qui se réveille d’un cauchemar dans les bras chaleureux de sa mère aimante,goutons au bonheur d’être à jamais comblés.

        Voyage sans distance de l’égo au coeur,de l’illusion à la vérité,de la peur à l’amour ici,maintenant,toujours et à jamais…

      • marie christine dit :

        Renault, Didier,
        Vos questionnement m’inspirent l’idée que la recherche est le fruit d’un besoin inné chez l’humain, un besoin absolu de l’âme : chercher à se sentir être .

      • alain thomas dit :

        « Pour moi l’expérience d’être c’est lorsqu’il n’y a plus aucun morceau de coté, plus d’extérieur ni d’intérieur, plus d’expérience et d’expérimentateur…
        Si nous poussons un peu plus loin, sans doute devenons nous alors, nous même ce champ unifié, tout comme la vague retourne à l’océan après s’être agitée en surface »

        Bel exemple Didier que cette expérience d' »être ».
        Cet exemple est une belle réponse pour Renault

    • Valyen dit :

      Chers Renault et Marie-Christine, pour rebondir un peu sur vos interrogations : l’Energie Nucléaire fait aussi partie des énergies de transformation, nous le savons sur le plan physique, mais elle a certainement aussi un impact à divers niveaux vibratoires, au meme titre que l’énergie solaire, ou les rayons cosmiques…Puisqu’elle est initiée par le Tout..Nous jouons certes aux apprentis-sorciers, mais viendra le moment ou nous nous « réconcilierons » aussi avec ce qui semble diviser, comme vous le dites, et cela sans plus aucune peur..LE MANQUE D’ETRE s’explique aussi surement par ce besoin viscéral de nous en retourner dans le Champs d’Intelligence Infini dont venons tous et toutes, et dont le souvenir nous ramène à la dure vie (souvent !..) dans la matière dans laquelle nous avons…Chuté, c’est l’inspiration-expiration éternelle , ainsi vont les cycles, ainsi vont les mondes ( avec à chaque fois de nouvelles créations, et passage à un niveau plus élevé..) c’est ce qui nous arrive !…Bonheur et Lumière à tous et toutes !…

      • Cool dit :

        D’accord Valyen, mais l’énergie nucléaire de fission, énergie manipulée pour provoquer l’éclatement (l’explosion) de l’atome, est incompatible avec toute possibilité d’unité .
        Elle devra disparaître .

        • marie christine dit :

          Merci de ta réponse, Valyen !
          Disons que le ciel ne nous tombera pas tout cru dans le bec . Il faut le « mériter » !
          L’action matérielle consciente aide l’action spirituelle et vice versa … Elles sont conditionnées l’une à l’autre .

  15. Valyen dit :

    …Quel régal pour mes oreilles et mon coeur, que cet entretien « scientifique » !..la Source, l’Océan d’intelligence Infinie eeeeeennnnnfin décryptée par les tetes d’ampoules, (je taquine ! ) que je suis donc heureuse en cette période bénie de voir et d’entendre, au milieu du tumulte, des doutes et des grincement de dents, l’Existence du Potentiel Infini enfin confirmé, enfin « reconnu », enfin retrouvé !?…Reste à expérimenter l’interaction, l’inter-connexion entre tous ces divers niveaux de réalités ( l’exemple de l’observeur et de l’observé séparé mais Uns dans la réalité universelle est parlant, celui du corps trainé par le bras-cellule-atome…aussi) Tout ceci fait écho auprès de nous qui ne sommes pas vraiment coutumiers de termes scientifiques souvent rudes; quelqu’un a dit : la Science supplantera les Religions; les scientifiques; nouveaux prophètes des temps futurs ?..Champs d’Intelligence Infinie = Dieu, et Science et Religion inter-connectées, puisque imbriquées dans le tout..J’ai beaucoup aimé l’avis de ce monsieur à cet égard, des Scientifiques ont ressenti l’Illumination; j’espère que les religieux se réconcilieront (pour certains!) avec le pragmatisme de la Science..nous parlons tous de la meme chose !..Merci vraiment , les temps s’annoncent palpitants !!! Lumière à tous et toutes. Valyen