Une brève leçon de journalisme

Un petit tour dans la matrice. Voici qui nous vient d’Irlande une leçon de journalisme qui ferait du bien à nos indéboulonnables du petit écran. Ah si en France les journalistes se mettaient à faire leur métier comme il se doit… Cela dit je suis sûr qu’il viendra un moment où ce sera à nouveau le cas. A noter par ailleurs que le sujet dont il est question pour l’Irlande dans cette brève vidéo concerne aussi l’Europe et particulièrement la France et la Belgique avec l’affaire Dexia.

Le Passeur.

Question de Vincent Brown à Klaus Masuch (de la Banque Centrale Européenne) – 5mn 47″- VO sous-titrée en français.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, 08- Vidéos, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

29 Responses to Une brève leçon de journalisme

  1. Machachouette dit :

    Effectivement, j’ai rarement vu ça sauf une fois sur la 5 ou Arte, ces dernières années, un Normalien assurait une émission politique avec 1 invité (je précise ça car je n’ai aucune idée du nom du journaliste et étant déconnectée des media électriques depuis très longtemps, je n’ai vu ce type qu’une fois et par hasard, peut-être d’autres pourront ainsi comprendre qui c’était). Donc son invité, un conseiller de Sarkozy, qui écrivait ses discours (désolée pour le nom), ne répondait pas non plus à ses questions appuyées. Le journaliste s’est levé et est allé se planter devant son interlocuteur, debout, et l’a sommé avec énergie de répondre à sa question! Du jamais vu non plus! Je me demandais d’ailleurs si ce type allait conserver son boulot longtemps. Mais comme ça fait du bien de voir ça !

    Un grand merci Passeur,

    J’en profite pour conseiller la lecture ou la relecture de l’Apologie de Socrate, ou il répond à ses ‘bourreaux’ et explique l’origine de la sentence qui lui est destinée. Il n’avait fait qu’un portrait réaliste de la société dans laquelle il vivait, et ou quelle que soit la corporation professionnelle analysée, il arrivait invariablement à la même conclusion : aucun ne remplissait sa fonction avec vocation ni volonté de la faire bien.

    Bonne journée et vive les Temps Nouveaux!

  2. Machachouette dit :

    Passeur,

    y a plus le lien…

    • Le Passeur dit :

      Guère étonnant qu’il ait disparu. J’ai trouvé un autre lien et j’invite en passant tout le monde à voir ces quelques minutes d’un journaliste irlandais qui fait vraiment son travail. Quand on voit ce que l’on a en France…

  3. catbec dit :

    bonjour
    j’ai eu l’opportunité dans ma vie d’être journaliste, du moins de me faire croire que je l’étais
    Je crois que nous pouvons tous être journaliste avec le même talent que nous propose cette video
    Tous les jours, toutes les heures, nous pouvons questionner et demander quand nous ne comprenons pas. Poser sa question, c’est le premier courage que nous devrions avoir.
    Rien de ce qui se fait pour nous ne peut se faire sans nous
    Rien de ce qui se décide en notre nom ne peut se faire sans notre approbation
    belle et lumineuse journée

  4. elisabeth dit :

    On ne peut qu’admirer la ténacité ,la pertinence du journaliste et la lâcheté et misérabilité
    de l’interrogé.N’oublions pas que cela se passe aussi tous les jours dans notre quotidien, à des échelles bien infèrieures. Banquiers, artisans, commerçants………Je connais . J’essaie de ne pas me révolter J’envoie ma bénédiction sur cette interview, en espérant que sous peu, elle soit absorbée dans la Lumière

  5. pamina dit :

    Le professionnalisme du journaliste (et il y en a d’autres) l’honore mais les questions restent sans réponse. Bien sûr qu’il est scandaleux que des sociétés du secteur privé – les banques en l’occurence – qui ont joué avec notre argent – je dis bien « joué » car la cupidité des financiers est sans limite- se fasse ensuite rembourser avec l’argent du contribuable, avec la bénédiction et pis encore sous la pression de nos gouvernements nationaux, européens est un scandale mais qui choque finalement peu de monde.
    Ces mêmes financiers ont inventé des instruments de crédit diaboliques entre autre, les fameux CDS (Crédit de défaut de paiement) produits dérivés complexe émis en fonction de la classe de risque affecté à des emprunts – et que les banques se revendaient entre elles et revendaient à d’autres emprunteurs non avertis, naturellement en mélangeant les bons CDS et les très risqués, tant que tout le monde gagnait de l’argent – personne ne disait rien.
    Les dettes souveraines des états européens (rarement inférieurs à 80% du PIB) que nous remboursons à des taux intérêt elevés n’en est pas moins choquant. Non seulement nos états sont de mauvais gestionnaires – ils doivent emprunter et ensuite c’est au contribuable de rembourser ???
    Vous demandez à d’autres de rembourser vos dettes vous ??
    C’est hallucinant. Idem la Grèce – on le sait, peu de gens payaient des impôts – ne parlons pas des particuliers – simplement, L’Eglise est en Grèce le plus gros propriétaire foncier, n’a jamais payé un centime d’Euro- Vous avez entendu des gens du clergé reconnaitre leur part de responsabilité dans la situation actuelle, faire un geste pour aider leurs compatriotes ?? Moi pas et on n’en parle guère..
    Nous vivons toujours au Règne de la pensée unique et du poliquement correct.
    D’ailleurs, veut-on regler les problèmes, veut-on en discuter, se remettre en question ?
    Nous sommes une poignée d’individus à s’agiter les neurones, et à vouloir que les choses changent.
    2012 le grand changement, pour l’instant, barbarie et égoïsme restent les 2 mamelles du Monde.
    Bien à vous

  6. Dania dit :

    Ah un journaliste comme je les aime !!! Excellent !

  7. Mesnet dit :

    Dans le genre à ne pas mâcher ses mots, vous avez aussi toutes les interventions de Nigel Farage, député anglais européen.
    Du genre à vilipender avec humour « la grandeur » de ces nouveaux rois, tel Barosso….celui-ci, dédaigneux continue à lire son courrier sans jamais vouloir répondre….

  8. Endevenir dit :

    J’ai envoyé votre lien (en respectant les sources bien sûr) à Monsieur Daniel Schneidermann, présentateur de l’émission « Arrêt sur image », qui décrypte les médias avec une certaine objectivité en résistant à toutes influences politiques ou financières!
    Qui sait? Si cette vidéo est reprise et envoyée à beaucoup d’internautes par Monsieur Schneidermann, cela pourra peut être avoir un impact et augmenter les niveaux de prise de conscience.
    Encore merci à votre site et au travail d’investigation que vous effectuez.
    Fraternellement,

  9. Quintus dit :

    Au regard de ce document il est est très net qu’une oligarchie financière puissante tiens les peuples sous sa coupe, et il semble que rien ni personne ne peut se libérer de ses princes noir des ténèbres. On est bien loin de cet acharnement professionnel journalistique en France. Journalistes sirupeux et mielleux bouffons, désireux de ne point heurter nos serviteurs de l’ancien régime, inadaptés chroniques au plus hautes fonctions de nos institutions nationales .
    Nos oligarques politiques ont encore de beaux jours devant eux. Le peuple de France sommeille et n’en fini plus de s’étirer paresseusement un sourire satisfait aux lèvres.

    • Le Passeur dit :

      Ne soyez pas si pessimiste, personne ne va dormir encore très longtemps.

      • freespirit dit :

        dans combien de temps ?

      • alain thomas dit :

        Pourtant en France, nous aurions bien besoin de journalistes de cette trempe.
        Certes, celui-ci est un oiseau rare éduqué à l’ancienne en des temps où la liberté et la démocratie voulaient dire quelque chose.
        En France, aucun journaliste des médias traditionnels a les couilles pour dire cela.
        Pire, je pense que nos journalistes sont des robots formatés par l’intelligentsia du 33ème degré des illuminati et des treize qui tiennent le monde dans leurs mains.
        La démocratie française est un vieux souvenir du temps de sa conception. Il n’empêche que si nous vivons dans un certain confort et un semblant de liberté, c’est grâce à nos dirigeants qui ont toujours su exploiter les petits peuples, notamment africains, afin de remplir nos panses des aliments dont on les a privés.

    • Nathalie G dit :

      Moi aussi j’ai eu ma période révolte contre les financiers et les dirigeants de tout poil. Je me suis rendu compte que plus je mettais mon énergie dans cette colère plus j’étais frustrée. Bref, ce n’était pas la meilleure méthode. Maintenant, après un beau lâcher prise, je constate que tout ce que l’on vit est une pièce de théâtre grandeur nature. Cela me fait donc sourire. Et je sais, je ne pourrais trouver d’explications au phénomène, que si tous les humains qui prennent à coeur toutes les horreurs commises à leur encontre se positionnaient dans cette sérénité, et bien, il n’y aurait plus de conflits. De toute façon, il y a des moyens de faire disparaître les « méchants » ! S’éveiller, prendre conscience, ne plus sur-consommer, respecter chaque personne rencontrée, souhaiter le meilleur pour tous, tourner le dos aux promesses jamais tenues de nos hommes politiques, élever nos pensées, propager des mots d’amour et non de haine, ne plus adhérer à des croyances limitatives, etc, etc. Chiche !

      • Lucky dit :

        +1
        tout a fait d’accord, il faut se debarasser de tout jugement de toute colere ou frustration, etc, envers quoi ou qui que se soit, qui ne sont que les anciennes energies de l’ancien monde, pour etre en total harmonie avec les nouvelles energies du nouveau. C’est la meilleur arme contre eux que nous disposons car leur emprise sur nous même n’as plus lieu d’être, de toute facon ils s’ont voué a disparaître alors pourquoi s’offusquer ? 🙂

      • freespirit dit :

        Si tout le monde pouvait penser comme toi. On serait dans un paradis.

    • alain thomas dit :

      « Ils pourront couper toutes les fleurs, ils n’arêteront jamais le printemps ».

  10. elba dit :

    Ca me rappelle une interwiew que j’avais vue de l’un des responsables de Fukushima, qui ne répondait pas non plus aux questions posées par le journaliste qui insistait pour avoir des réponses claires et précises.
    Ils sont forts pour se défiler, les banquiers et politiciens actuels… Peut-être que ce Klaus Masuch aurait pu répondre que c’est pour garantir tous les salaires et le niveau de vie des gens comme lui, que l’on inflige de telles charges au peuple ?

    Je pense que les gens qui sont formés par les grandes écoles sont entraînés à répondre à côté des questions embarassantes. En tout cas, bravo à ce journaliste qui insiste.

  11. marie christine dit :

    Acharnement thérapeutique (j’espère !) .

  12. Kaerio dit :

    Et ben j’aime bien son style à lui. Je pense qu’il s’exprime et pose les questions comme chacun de nous le voudrait. Mais bon je pense que les personnes assistant en général à ces pseudo conférence doivent être triées sur le volet pour éviter cela certainement…

    Mais je trouve affligeant cet air de supériorité, d’intouchabilité, de la part des interrogés. Enfin bon, ce n’est pas qu’un air en fait.
    Il se fait bien mener à la baguette on dirait le Klaus^^. Genre çà doit être le pantin qui a le don de dire les choses de façon plus acceptable pour le public que ce que lui souffle la garce d’à côté…

  13. Hildegarde dit :

    Oui en effet, c’est autre chose qu’un PUJ…. ou une CHAZ…. !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *