Le grand mensonge sanitaire

Même si beaucoup ne sont pas prêts à l’entendre, le plus grand mensonge sanitaire du siècle écoulé est sans aucun doute celui qui préside à la vaccination. A travers le monde aujourd’hui, on ne compte plus le nombre des hommes et femmes de médecine qui s’élèvent contre cette imposture, ni les victimes de la vaccination.

L’industrie pharmaceutique mondiale est l’un des portefeuilles majeurs de nos marionnettistes, qui se sont parfaitement organisés pour que le dogme de la vaccination soit indiscutable et passible dans certains pays de punition pour qui le remettrait en question.

Si bien que dans l’inconscient collectif, la plupart encore aujourd’hui sont persuadés des bienfaits déclarés des vaccins, alors qu’aucune preuve de leur efficacité n’a été scientifiquement prouvée à ce jour par une étude indépendante des laboratoires pharmaceutiques, et que de plus en plus de preuves s’accumulent de leur toxicité. Mais qui le sait ? Aussi quand on lance une inquisition contre des hérétiques, les premiers à la soutenir sont ceux-là même qui ont été conditionnés à une confiance absolue en leurs « élites ». Combien furent autrefois brûlés pour sorcellerie sous les hourras de la foule, alors qu’ils n’étaient que guérisseurs au service d’autrui ?

Depuis la pitoyable « affaire » de la campagne de vaccination contre le virus H1N1, et le bide retentissant qu’elle a eue auprès de la population, au moins en France, même si les labos n’ont rien perdu financièrement puisque le contribuable a tout payé avec la complicité de la ministre en place (ex commerciale de plusieurs labos pharmaceutiques), ils ont du souci à se faire quant à la révélation en marche. Révélation qui se fera plus largement partout où la vérité fut falsifiée et qui finira par mettre un terme à l’ignorance consentie.

Le Passeur.

Par Sylvie Simon.

Le principe vaccinal ne relève pas de la science mais de la foi.

Grâce à la croyance généralisée mais non avérée que les vaccinations suppriment les maladies infectieuses, le dogme vaccinal représente la plus grande tromperie de l’histoire de la médecine. Les seules voix discordantes dans cet enthousiasme général proviennent soit des familles dont un ou plusieurs enfants ont été accidentés ou sont morts après un vaccin, soit des parloirs des tribunaux quand les parents poursuivent, trop souvent en vain, les laboratoires responsables.

Au cours de certaines conférences et dans les pages de prestigieux journaux médicaux, des médecins et des chercheurs scientifiques risquent leur carrière en dénonçant les effets indésirables de ces produits de consommation courante, et les parents qui accusent les laboratoires d’avoir blessé leur enfant sont confrontés à des « personnalités au-dessus de tout soupçon » qui prétendent qu’il s’agit de pures coïncidences et qu’aucun vaccin n’a jamais fait de mal à personne. Exception faite des victimes, tout le monde les croit car leurs sources sont prétendues officielles.

 « Nous n’avons pas perdu la foi, nous l’avons simplement reporté sur les professions médicales », disait de son temps George Bernard Shaw. La foi en cette nouvelle religion n’a pas faibli depuis cette époque, au contraire elle est devenue un véritable fanatisme. On ne réfléchit plus, on « croit ». Et le dogmatisme vaccinal actuel pourrait être comparé aux pratiques de l’Inquisition qui brûlait tout ce qui dépassait son entendement ou pouvait mettre en péril l’hégémonie de l’Église catholique. On pourrait parodier Shaw en disant que « La science est une nouvelle religion et la vaccination est son eau bénite. »

L’arrogance de certains médecins et chercheurs n’est pas surprenante, étant donné le piédestal sur lequel nous les avons placés, créant ainsi une classe d’élite à l’abri de toute contrainte et de toute suspicion. Nous avons naïvement pensé que leurs diplômes garantissaient leur « savoir » et les protégeaient de sentiments mesquins, leur seul but étant d’améliorer la vie d’autrui. Nous avons commis l’erreur de croire qu’ils étaient incapables de mentir et restaient fidèles à leur serment d’Hippocrate. Or, depuis quelques années, les revues médicales les plus sérieuses ont été obligées de démentir des publications qui avaient été accueillies avec le plus grand respect, mais s’étaient ensuite avérées frauduleuses, et il est permis de se demander pourquoi ces fraudes n’ont pas été détectées avant leur publication et pourquoi le grand public les oublie si aisément.

Le Dr Harold C. Sox, rédacteur en chef du journal Annals of Internal Medicine, a analysé cette situation dans son numéro du 18 avril 2006.  Lorsqu’un auteur a été accusé d’avoir publié de fausses études, ses pairs examinent rarement ses autres publications, ce qui mène la littérature scientifique à être plus polluée qu’on ne le soupçonne généralement. En outre, les travaux dévalués continuent longtemps, quand ce n’est pas toujours, à être pris en compte et cités en référence. Et chacun répète ce qu’il a entendu comme un perroquet. L’exemple parfait est le mythe  de « l’éradication de la variole grâce à la vaccination de masse », alors que l’OMS n’a jamais affirmé une telle contre-vérité, mais tout le monde la reprend sans jamais vérifier les sources.

N’oublions pas que la grande majorité des revues scientifiques bénéficient des annonces publicitaires de l’industrie pharmaceutique, mais aussi de la revente à cette industrie d’articles qu’elles ont déjà publiés. Malheureusement, le consommateur de produits de « santé » ignore tout de ces trafics, comme il ignore que nombre de laboratoires qui ont été condamnés pour « mensonge aggravé » continuent à leur vendre d’autres produits, avec les mêmes garanties de sécurité que celles qui ont mené à des catastrophes sanitaires.

Deux arrêts de la Cour de cassation, en date des 25 février et 14 octobre 1997, ont rappelé le droit à l’information du patient. « Le médecin a la charge de prouver qu’il a bien donné à son patient (ou aux parents si le patient est mineur) une information loyale, claire et appropriée sur les risques des investigations ou soins qu’il lui propose de façon à lui permettre d’y donner un consentement ou un refus éclairé. Ce devoir pèse aussi bien sur le médecin prescripteur que sur celui qui réalise la prescription. »

Avant toute vaccination — acte médical à part entière —, le médecin, comme « celui qui réalise la prescription », est tenu d’informer le patient des complications éventuelles. Mais comment est-ce possible puisque le médecin prescripteur ne connait souvent pas lui-même les risques qu’encourent ses patients, sa formation médicale étant sous la coupe de l’industrie qui s’évertue à le désinformer ? Ceci étant, chaque médecin devrait exiger des fabricants de vaccins la garantie écrite de ces informations qui doivent légalement être objectives, ce qui est loin d’être le cas pour l’instant. D’ailleurs, en cas de litige, les instances de santé nient la plupart du temps des effets qui ont pourtant été signalés par les laboratoires eux-mêmes.

En raison du mode de préparation et de la composition des vaccins, une justice indépendante, qui défendrait la liberté plutôt que l’obligation, pourrait assimiler tout acte vaccinal à la mise en danger d’autrui par exposition de substances toxiques en violation du principe de sécurité. Ainsi, les candidates au vaccin Gardasil ignorent toutes que le conservateur de ce vaccin est le borax (borate de sodium), classé par la réglementation européenne comme toxique depuis le 6 novembre 2008, et dont les emballages doivent légalement porter le logo à tête de mort. A-t-on jamais vu un vaccin avec une tête de mort sur l’emballage ?

Les gouvernements et les élus auront-ils le courage politique de s’émanciper et de poursuivre en justice ceux qui les ont trompés et peut-être corrompus ? C’est la question que les citoyens devraient poser à leur candidat en cette période électorale, plutôt que de laisser ces candidats échapper à ces questions primordiales en occupant l’espace avec le port du voile, le mariage homosexuel, la suppression du mot « mademoiselle » dans le langage officiel, et bien d’autres problèmes mineurs qui ne mettent pas en cause des vies entières et la santé des citoyens.

Devant l’accumulation des preuves de la toxicité des vaccins, il est temps que les agences de sécurité sanitaire des États ou de la Communauté européenne prennent dans les plus brefs délais des mesures respectant enfin les principes de précaution et de sécurité dont on parle tant et qu’on applique si rarement. Un bilan rigoureux de la politique vaccinale devrait également être établi par un collège d’experts indépendants de tout lobby pharmaceutique ou financier. Toutes les complications vaccinales devraient être référencées et chaque dossier analysé en détail. Des recherches sérieuses et véritablement « scientifiques » sur les effets des vaccins et de leurs constituants devraient également être entreprises, comme l’a fait très récemment l’Institut Koch en Allemagne et dont les résultats —affligeants pour les marchands de vaccins — n’ont pas eu droit à une seule ligne dans les grands médias français.

Dès l’apparition des préjudices, comme il en est pour les catastrophes, ne devrait-on pas envisager raisonnablement une participation financière de l’État, qui porte une lourde responsabilité dans la survenue des drames personnels et familiaux liés aux vaccinations ? Pour l’instant, seuls les effets secondaires des vaccins obligatoires, et non « fortement recommandés », sont pris en charge par les instances de santé. Pour les autres, les victimes sont confrontées à une Armada d’avocats devant lesquels ils n’ont aucun pouvoir, ni scientifique, ni financier. Quant à la justice, elle devrait pouvoir exercer le droit en toute indépendance, libérée de toute pression ou obstacle à son action. Ainsi, à l’encontre du plaignant, un éventuel lien temporel n’est reconnu que lorsque la complication survient au plus tard quelques semaines après la vaccination et une plainte avec constitution de partie civile déposée plus de trois ans après la date de la vaccination incriminée est systématiquement rejetée. Or, dans la mesure où il est maintenant formellement établi que la myofasciite ou la sclérose en plaques peuvent se manifester plusieurs années après l’injection, la justice et ses experts mandatés ne devraient plus écarter un lien temporel ou une plainte après ce délai de trois ans.

Il est donc grand temps de revoir tout le système vaccinal et de rétablir la justice et la liberté autant que la libre information au sujet des vaccins, au grand dam des laboratoires qui vendent des vaccins comme une lessive, à l’aide d’une publicité honteuse et mensongère.

Comme le disait un pédiatre anglais, « si vous voulez savoir si vous devez vacciner votre enfant, prenez un miroir et approchez-le de sa bouche. Si le miroir se ternit, c’est que l’enfant est en vie. C’est une contre-indication à toute vaccination. »

Sylvie Simon. Son blog.

Source originale.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

 

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

154 réponses à Le grand mensonge sanitaire

  1. Christian dit :

    Ecoute-moi. Je suis Un. Je suis sagesse et Unité. Je suis l’Eternel. Je suis Science et Nescience. Je suis Sat Chit Ananda. Rien ne m’atteint, rien ne m’affecte. Je suis le Créateur éternel. En toute vie est ma Vie. Tout est Un. Je suis Celui qui Est. N’aie aucune crainte. Nous sommes Un. Je suis Gloire, Sagesse, et Bonté. Je suis Joie, Réjouissance et Calme. Je suis le Sans-Nom, l’Immortel, le Bien-aimé. Je n’ai aucune attente, aucune envie, aucun plan. Je n’ai aucun désir, aucune volonté. Dissous le monde, dissous la fierté, dissous l’orgueil, dissous l’angoisse. Tout cela n’est qu’illusion. Seul est l’Amour, notre Nature. Cela est Essence, Germe, Création. Nous Sommes ce que nous Sommes. Œuvrons ensemble. Je suis le Non-né, l’Essence du monde. Chaque Un me découvre différemment. Je suis le Sans-Nom, Je suis le Sans-Forme. Cesse de t’identifier, cesse de croire. Il n’y a que Nous dans notre Splendeur. Ni naissance, ni mort, ni futur ni passé. Nous sommes l’Instant Eternel. Mon dessein est le Bonheur de tous les Êtres.

    • marie christine dit :

      Un beau cadeau que tu nous fais, Christian !
      « Mon dessein est le Bonheur de tous les êtres . »
      Que cela soit, et cela sera !

  2. Hildegarde dit :

    Bonjour, puis-je proposer ce livre « Même les beaufs en robe noire jouent avec le diable » de Jean Pierre Joseph, un travail remarquable sur les dessous du système, mais c’est sa conclusion qui a retenu toute mon attention !

  3. Desjardin Camélia dit :

    bpnjour
    je lis avec toujours beaucoup de plaisir vos articles. celui-ci m’interpelle d’autant plus que j’ai arrêté très tôt de faire vacciner mes enfants en ayant conscience de la nocivité des vaccinations. C’est la première fois que j’interviens pour laisser un commentaire sur internet. je souhaite aussi informer Stef que j’ai été opératrice formée par Joel Ducatillon et de ce fait détentrice des encodeurs 850. je ne pratique plus depuis longtemps et je suis prête à les vendre. Je ne sais pas s’il existe des sites de vente pour les produits de développement personnel. j’accueille avec joie vos idées et je vous remercie.
    amour et douceur à tous

    • steff dit :

      Bonjour Desjardin Camélia,
      il sent bon le printemps ton pseudo!

      … j’avais pas vu ton allusion à moi sur les encodeurs, alors voilà je ne me suis pas encore décidé si j’en refait tout seul dans mon coin (en famille), et donc faire acquisition des encodeurs, ou recontinuer avec mes operateurs du debut qui les ont encore (car le lien avec eux est important pour moi) tout ça c’est pas encore nette, j’ai pas encore l’info juste
      mais dès que j’ai du nouveau je te recontacte…ici?
      Et de ton coté, si tu les à déjà vendu avant c le jeu tanpis pourmoi
      A propos combien en demanderais tu? (as tu un encodeur de reserve, en cas de casse) merci d’avance
      A+ et plein de jolies fleurs à ton attention

  4. marie christine dit :

    Water, moi non plus je ne me définis pas à travers la religion, l’argent, le social . Tout comme les habitués de ce site non plus, certainement .
    Mais tu es encore très jeune alors c’est difficile de te conseiller des choses qui correspondent à des années de travail sur soi, d’expériences, de prises de conscience .
    Y a un truc pour calmer le mental : l’apnée . Tu retiens ta respiration le plus longtemps possible . Au moins pendant des secondes tu ne penses plus à rien .

  5. waterbreathing dit :

    Et donc curiosité quand même; steff, toi qui a pratiqué cette thérapie, quels changements as tu observé sur toi et dans ta vie, avant, après ?

    • steff dit :

      Bonjour water breathing!

      Effectivement on peut respirer sous l’eau, par la peau (sans les poumons), mais ça doit être quelque chose niveau maitrise! Vous y arrivez???

      Concernant la pmt, il y avait un site-forum excellent au tout début (www.pmt-forum.fr)mais il a fini par couler pour cause d’infiltration!…une fuite d’eau diamant? (ahaha), dommage car il y avait tout et de super intervenants et operateurs….

      ceci dit, après lecture de vos derniers messages sous cette rubrique, cela me donne l’impression que vous devez composer avec un solide mental récalcitrant qui met tout en doute (normal), qui échafaude des plans pour qu’on le laisse tranquille, mais vous êtes courageuse, c’est l’essentiel, et la pmt est peut être faite pour vous du fait que le mental ne pourra pas interférer…et ça l’embête !

      Avant de faire de la pmt, je voulais faire de l’hypnose, surtout de l’autohypnose, mais comme vous j’ai (j’avais) un mental solide et donc ça n’a pas marché (laché prise faible), et puis aussi je n’ai pas rencontré le praticien qui m’aurait donné assez confiance….mais en fait c’est faux! J’ai rencontré mais c’est moi qui s’est dérobé prétextant un problème d’argent(1) ou de personne pas à l’image que je me faisais…bref le temps passe et il nous montre les grandes possibilités loupées ….de peu….et c’est dur…et l’histoire se repete (stop)

      (1) coté argent, le praticien avait vu ma peine intérieure, et pour me décider il s’était avancé pour me faire gratuit si la thérapie aurait été un échec, alors vous voyez, devant tant d’aide j’ai préféré prendre la fuite avec mes « bons » aprioris…

      revenons à la pmt, au sujet du prix qui parait un peu élevé, à ce propos j’ai tellement bien été accueilli et ravi que j’en serai malade d’avoir rien donné, aussi il m’est arrivé d’en faire à tour de rôle à une amie dans la même séance, comme ça le problème du prix disparait! ….. Et c’est merveilleux quand le courant passe, enfin il faut dire aussi, comme le souligne Joël, que le niveau initiatique des personnes reliées joue aussi son rôle ….

      Pour la compréhension, il y a aussi des trucs vraiment très intéressant du côté de la morphopsychogenetique….

      Toujours par rapport aux nettoyages des mémoires, Ilya aussi la technique dite « RCNINK » de l’excellentissime site Archimagie :
      http://www.archimagie.com/RCNINK/index.html , pour ceux qui découvre, il Ya de belle chose…

      De toute façon la pmt, chacun y va pour des raisons très particulières, dont les résultats ne sont pas du tout « généralisable », c’est l’âme qui décide de la stratégie etc etc etc…ET c’est tant mieux !

      personnellement du résultat, je ne peux encore rien dire, car j’ai pas fini le cycle complet (j’en suis qu’a une dizaine), mais je suis sûr qu’il fallait le faire….et après 2 ans de pause j’ai envie de continuer, car je ne sais pas trop si c’est vrai mais au début la pmt était davantage dirigé sur le nettoyage karmique collectif plutôt qu’individuel et que, en parallèle, plus on avance dans les séances on fait face au karma perso…le plus lourd ? …c’est delicat

      Voilà après un si long discours j’ai plus qu’à m’appeler « sacamot », original à coté de « waterbreathing » !

      • Le Passeur dit :

        Sincèrement, la plupart du temps, il n’est pas nécessaire de faire tant de séances de PMT. J’ai vu pour la plupart des résultats conséquents dès la prem!ère séance. Et disons qu’au bout de trois, l’essentiel était fait et pouvait être suffisant pour poursuivre seul. Par ailleurs, concernant le prix, je connais un excellent praticien (y-compris à distance) qui fait payer 40 euros ses séances, soit moins que la plupart des interventions thérapeutiques spécialisées. Comme quoi tout est relatif…

        • steff dit :

          Sur le nombre de séance, de souvenir il me semble l’avoir aussi entendu dans les forums, des résultats dès le debut (idem pour moi), disons beaucoup de sensations nouvelles et de la fraicheur (plus de legereté), mais tout depend des gens, de ce que l’ame a en magasin (vieille ou jeune ame) etc…perso je ressends le besoin de continuer meme après 10, c’est très clair, il ya des gens qui attendent le denouement plus loin que 30!…
          prenez l’ex de Joel Ducatillon, sachant qui il etait dans ses anciennes vies, bah vraiment 10 seances pour lui ça doit etre l’aperitif…
          au sujet du prix…. qui dit mieux, j’ai eu les extremes, 70 euros à gratuit, avec en moyenne 30 euros, mais gratuit a mon avis devrait etre réservé à des cas particuliers car l’argent c’est de l’energie en offrande pas un calcul financier, la pmt c’est pas de la marchandise, c’est sur!
          merci Le Passeur et bonne soirée

          • waterbreathing dit :

            Je dois bien dire que je suis sceptique sur les thérapies ésotériques.Autant sur d’autres points, même si j’ai un « mental récalcitrant », je n’ai pas / moins de barrières, autant sur celui là.. ben j’en ai quelques grosses j’avoue:D.Je ne suis pas une personne qui voit du profit, et de l’arnaque partout, mais même une personne qui travaille dans l’energétique m’a dit que selon elle, il y avait beaucoup de dérives dans ces milieux.Comme partout.Mais cela me semble peu acceptable quand on fait passer cela pour le contraire.
            En gros faudrait que je démonte et remonte la pmt pour « comprendre » et que je trouve plus cela si abstrait, car là c’est d’une totale abstraction pour moi cette histoire de haute technologie, et d’ame qui décide, d’opérateur etc merci pour ton/votre témoignage, toutefois.

          • steff dit :

            hello,
            A un moment donné, le doute s’efface car le ressenti prend la place du compris (y compris! l’autosuggestion subtile)…
            votre reaction me fait penser aussi à la façon que l’on perçoit l’energie libre:tant que l’on n’a pas vu au moins une fois pour de vrai, vous aurez bon etre d’une grande lucidité, d’un bon sens solide, d’un grand esprit scientifique, il y aura toujours ce petit doute en vous qui vous tiendra à distance…n’ai je pas bien vu?
            Par ex quand j’étais petit j’ai vu le père noel, maintenant je sais qu’il n’est pas vrai, mais comme j’ai été tellement impressionné dans ma petite enfance par autant de Magie ultra bien mise en œuvre avec de gros moyens, alors voilà dans mon imaginaire rien ne pourra plus m’enlever que le père noel n’existe pas, c’est là en moi, la verité et l’illusion font bon menage en toute conscience !… alors en transposant, le manque de confiance, la crainte, toute ces energies en vous sont elles seulement le fruit de votre lucidité ?
            Ceci dit OK, qu’il faut etre très vigilant dans l’esoterisme…mais a un moment il faut prendre une decision et oser prendre le risque en son coeur….bonne chance à vous

          • waterbreathing dit :

            A un moment donné, le doute s’efface car le ressenti prend la place du compris (y compris! l’autosuggestion subtile)…
            je sais surtout que je ne ressens pas grand chose concernant tout cela, pas d’évidence, pas de ressenti fulgurant..et je ne me fie pas pour autant qu’à ce qui est cadré, connu, reconnu, « légitimé » (mdr), seulement, ce n’est pas une raison, ou déraison pour moi pour se mettre à croire tout ce qu’on me raconte, sans ce ressenti.Je crois aussi qu’on peut se suggérer bien des choses pour manipuler ce ressenti.
            Je crois qu’en matière de thérapie, on se guérit soi, surtout; alors là, c’est l’ame qui choisit.En d’autres sites, et articles, y en a pour dire que l’ame c’est notre création, n’existerait pas vraiment ?De toute façon, si c’est l’ame qui choisit, c’est SOI, qui choisit; et cela, a t-on besoin d’un appareil « haute technologie » ( oui, j’aimerais bien qu’un protocole un peu scientifique et rigoureux « prouve »^^ ce genre d’affirmations? car là, si il faut seulement y croire, et juste y croire, ben.. croyons tout ce qu’on nous raconte, surtout, c’est déjà, d’ailleurs le cas qd on allume un post tv ^^demain un type se pointe avec une « machine » à « éveil », tout cela avec un prix, un protocole, une méthode, vous laissez le doute, dans tous sens du terme ?Vous foncez croyez de suite, ah oui, c’est évident, et merveilleux, c’est une machine à éveil.. ), ou d’une quelque méthode, qui surement, aide à mettre en relation avec cet aspect du soi.Mais comment arriver à croire, que le thérapeute ou sa technique, sont ce qui détienne ce pouvoir ?

          • waterbreathing dit :

            A un moment donné, le doute s’efface car le ressenti prend la place du compris (y compris! l’autosuggestion subtile)…
            pour ma part, pas de ressenti durant des thérapies, ou autres séances esotériques.Des ressentis en d’autres circonstances, mais, pas d’interprétations, de lecture, de ces ressentis : je me suis pas dit, tiens je viens de l’atlantide, et voilà, ou je suis d’une autre planète -tel nom-, juste un ressenti, une expérience, et c’est tout.Au niveau des thérapies, ou « ressentis ésotériques », croisé pas mal de personnes qui elles « ressentent » et croient qu’il se passe qqchose avec moi, qd moi, je ressens rien de rien ^^ ça questionne, pour moi, et pour les autres.on peut se dire  » je suis déconnecté de mes ressentis », ces autres sentent mieux que moi pour moi, warf, ou alors, « et alors » certains plaquent leurs ressentis de la réalité sur moi, sur d’autres, en tous cas, on est pas dans une connectivité ensembles, aucun de nous n’est vraiment dans la réalité, alors.Et effectivement, comment vous repérez l’autosuggestion subtile ?

          • Maya dit :

            Bonsoir Waterbreathing, je réagis à ta mention « de l’Atlantide » tu le dis au hasard ou c’est ton ressenti ? Parce que depuis un moment déjà c’est ce que ton pseudo me fait ressentir justement : un lien fort avec l’eau, des mémoires de l’Atlantide et d’un engloutissement, des esprits de la nature et d’autres êtres liés à l’eau (sirènes, dauphins…).

          • waterbreathing dit :

            Maya, je l’ai dit car j’ai lu certains textes à ce sujet, et il y a des choses qui m’ont interpellé en effet( « chute », et autres allusions à des capacités , notamment versées dans la télépathie).Mais je ne fonderai pas un nouveau paradigme historique à ce propos.
            Pour le pseudo, j’en ai eu d’autres, certains encore plus lourds en significations(ce n’est pas anodin, je crois, des associations de mots, qui me venaient en des états inspirés d’autre chose ?), dont un que je redoute d’écrire ici, pour ne pas provoquer des troubles chez les personnes hypersensibles qui lisent ce site 😉

          • steff dit :

            Bah tu vois Waterbreathing,
            sans le savoir tu en fais déjà de la PMT, avec l’effet miroir qui nous attire par la loi attraction de nos mémoires mises en résonnance ( il y a des clés, en as-tu pour moi en ton jeu, et moi de même), c’est que les séances, elles, amplifient le phénomène, accélère le nettoyage et débloque, mais tu peux aussi t’en passer dans la mesure où c’est pas une thérapie au sens où tu l’entends, la PMT c’est un outil, une aide comme le reste mais pas une baguette magique…. enfin à ma connaissance, et tu peux continuer à tourner autour du pot encore longtemps, et comme l’a si bien résumé Le Passeur: »la quantité de portes que tu te claques au nez! » …alors qu’il suffirait juste d’avoir un peu la foi…

          • Maya dit :

            A mon avis tu peux écrire ton autre pseudo sans problèmes, on est solide !

          • waterbreathing dit :

            A un moment ou j’ai naturellement evacué un vécu difficile, oui, j’ai attiré des comportements, attitudes, personnes, pas besoin d’aller chercher dans les vies antérieures, déjà suffisamment de facteurs de cette vie peuvent expliquer une naturelle décompensation.c’est pour moi un peu douteux, ce genre de pensée; j’imagine la personne qui aurait vécu un génocide, et qui décompenserait en traumatisme, et qui naturellement, attirerait de la violence.Mouais.Enfin, bref, maintenant, j’attire plus rien ^^je ne tourne plus grand chose de moi vers les autres, et j’ai la paix.je ne vis pas de connectivité, ou de correspondance entre ce que les gens voient, vivent, supposément avec moi.J’ai l’impression d’un court circuit dans cette connectivité-connexion, dont ils ne se rendent pas compte. ?
            Pour un de mes pseudos c’était sacredbreathfury

          • Maya dit :

            Un pseudo à la hauteur de celui que tu portes actuellement ! 😉 Ca me fait penser aux Erinyes cf wikipedia :
            Dans la mythologie grecque, les Érinyes (en grec ancien Ἐρινύες / Erinúes, d’ἐρίνειν / erínein, « pourchasser, persécuter »), ou parfois « déesses infernales » (χθόνιαι θεαί / chthóniai theaí) sont des divinités persécutrices. Selon Eschyle elles sont transformées en σεμναὶ / semnaì1, « vénérables », après l’acquittement d’Oreste, occasion à laquelle Athéna aurait obtenu d’elles qu’elles devinssent des divinités protectrices d’Athènes sous le rôle de gardiennes de la justice. Plus tard, en 408, Euripide les a identifiées avec les Euménides (grec Εὐμενίδες / Eumenídes, « les Bienveillantes »)2

            Elles correspondent aux Furies (en latin Furiæ ou Diræ) chez les Romains.

          • waterbreathing dit :

            Elles personnifient la malédiction lancée par quelqu’un et sont chargées de punir les crimes pendant la vie de leur auteur, et non après. Toutefois, leur champ d’action étant illimité, si l’auteur du crime décède, elles le poursuivront jusque dans le monde souterrain. Justes mais sans merci, aucune prière ni sacrifice ne peut les émouvoir, ni les empêcher d’accomplir leur tâche. Elles refusent les circonstances atténuantes et punissent toutes les offenses contre la société et à la nature tels que le parjure, la violation des rites de l’hospitalité et surtout les crimes ou l’homicide contre la famille. À l’origine, les êtres humains ne peuvent ni ne doivent punir les crimes horribles. Il revient aux Érinyes de poursuivre le meurtrier de l’homme assassiné et d’en tirer vengeance. Némésis correspond à une notion semblable, et sa fonction recouvre celle des Érinyes.
            mdr

  6. Serge dit :

    Ce que se permet la mafia pharma est une insulte à la création, faire peur au gens pour ensuite les empoisonner !
    Je ne parle pas seulement des vaccins, la tension artérielle, le cholestérol ou ils nous on même trouvé un gentil et un méchant, pour que ca rentre bien dans nos chémas de conditionnement humain ! (lire le livre du Dr. Lorgeril, http://michel.delorgeril.info/)

    Alors que tout se trouve dans la nature et en nous même.
    La médecine c’est génial pour les urgences et surtout en chirurgie, le reste n’est que commerce meurtrier !

    Voila, j’ai vidé mon sac.
    Bien à tous, Serge

  7. Louisetta dit :

    Tant qu’on est dans le sanitaire, je vous recommande vivement « Prenez en main vôtre santé » de Michel Dogna. C’est assez fabuleux.

  8. waterbreathing dit :

    Je viens d’attraper » un quelque mal courant; fièvre, grippé, etc.Probablement car je suis sortie dehors dans le froid les cheveux mouillés, et mal couverte, il y a 3 jours.Vous pensez que c’est un trauma de mon passé qui se manifeste par ce dysfonctionnement mineur ?Et sinon, les dysfonctionnements génétiques, qu’en pensez-vous, sous cette considération ?

    • Le Passeur dit :

      C’est déjà une conséquence immédiate d’une négligence. Il y a donc toujours à apprendre sur la négligence.
      Pour le reste, tu achètes du chlorure de magnésium en pharmacie ou du Nigari (c’est pareil) dans un magasin bio. Coût très minime. Tu en mélanges dans un litre d’eau pour que ça soit à peine buvable côté amertume (goût d’eau de mer). Tu t’ingurgites ton litre d’eau en deux jours et tu n’auras plus rien.

      • waterbreathing dit :

        Merci pour le chlorure de magnesium, je connais une personne qui utilise ça aussi, mais je n’y ai pas pensé.C’est en effet sûrement conséquence d’inattention/Tête en l’air, et ça m’arrive très souvent.Par contre je me pose cette question sur les « maladies » ou dysfonctionnement qui seraient génétiques (entre autre car j’en aurais un, aussi, quoique non « grave »)?Comment lire ce type de dysfonctionnements, programmés génétiquement avant même sa naissance ?

        • Le Passeur dit :

          On peut penser que les anomalies inscrites dans l’adn sont une programmation issue des mémoires trans-générationnelles d’une part et des mémoires de ses vies antérieures d’autres part. Il n’est donc pas exclu de pouvoir dépasser cette programmation en guérissant ces mémoires, ce qui revient à les trouver et les laisser remonter comme des bulles de gaz à la surface. L’adn est mutable, il ne faut jamais l’oublier. Rien donc à son niveau aussi n’est inéluctable.

          • marie christine dit :

            Y a le gène de la provoc .
            A éradiquer .

            Ca me rappelle l’histoire du chien qui s »appelait Fous-le-camp .
            Quand son maître l’appelait, il criait : « Viens ici Fous-le-camp ! » .

          • waterbreathing dit :

            Je devrais faire quoi selon vous ?Changer radicalement de vie, partir dans un pays, sans « argent » (dont je me fous, ça me fait marrer qd j’en utilise parfois, je me sens conne et absurde)sans parler la langue, sans connaitre personne, en misant sur le fait que je rencontrerai surement des gens humains au sens le plus noble du terme, alors que je suis replié sur soi socialement, incapable d’engager la moindre relation à personne depuis toute ma vie, et pas meme avec des gens vus depuis des années.. ??Changer foncièrement dans le cadre de vie qui est actuellement mien, et insatisfaisant est difficile, et le décalage que j’exprime de ma vision du monde suggère que je suis peu adaptée à ce même monde, que j’y survis plus qu’autre chose, que les intéractions élémentaires pour y évoluer me sont difficile ( je ne comprends meme pas comment ni pourquoi il faut voir des gens tous les jours parfois, quand pour moi le contact aux autres n’est pas « évident », cela me donne un effet de corruption et utilisation de ce contact).Puis là, bien sur, si je change pas tout, ça, c’est que je ne le veux pas !

        • steff dit :

          salut Waterbreathing,

          avez vous pensé à la PMT pour nettoyer ce qu’on appel les memoires cellulaires ou appelé aussi karma….
          http://www.pyramidalmemoriestransmutation.com/pmt/

          PMT=Pyramidal Memories Transmutation
          cette technologie est tout a fait serieuse
          chercher sur le net, Joel Ducatillon etc…mais attention faire la PMT sans l’ajout FAA (l’inventeur s’est fait infiltrer par les forces de l’Ombre par le procédé FAA).
          la PMT seule est protégée et donc inoffensive ….enfin en 3 lignes ont peut pas dire grand chose

          • Le Passeur dit :

            C’est en effet une des techniques d’aide parmi les plus efficaces que je connaisse. Mais comme toujours les qualités du thérapeute qui la pratique ont aussi leur importance.

          • steff dit :

            ET voilà mes doigts ont ripés sur le clavier et tout le message presque fini est partie à la poubelle, tout à recommencer! ….surement les mauvaises memoires qui n’aiment pas qu’on les chatouilles alors elles le font savoir! ……que ça m’agace

            tanpis un resumé vite fait et c’est tout (désolé):
            concernant l’operateur comme vous savez(therapeute), je n’ai pas trop de recul car j’en ai connu que 2 , mais ils me vont a merveille, ce qui me fait penser que cette complementarité doit se fait inconxciemment, et c’est super car cela m’a permis de me reconnecter avec ma Vraie Famille d’Ame, c’est aussi ça la magie de la PMT…

            et si l’operateur ou soimeme est un peu medium (qui n’a rien a voir avec l’evolution), les mémoires choppées puis lues (ah!) par l’encodeur (avant transmutation) cherchent à s’enfuir car elles ont le feu aux fesses ,c’est marrant et instructifs les relation de cause à effets….vraiment bien cette haute technologie accessible à tous

            quand à moi je me suis arreté juste avant l’attaque du noyau dur, comme par hasard cela a coincidé juste avec l’arrivée de la FAA…je suis donc assis entre 2 chaises, aussi dommage que Joel Ducatillon ne vends plus d’encodeur (?)….

            alors ça part cette fois?

          • waterbreathing dit :

            C’est assez abstrait , et énigmatique pour moi.Je ne comprends pas comment cela fonctionne ?
            Pour ce qui est des thérapies, j’en ai tenté quelques unes, mais il semble que je n’arrive pas à m’y engager, d’une certaine façon je me soustrais au contact, un rapport de confiance (que je ne vis pas, je vois pas pourquoi ça changerait juste pour une thérapie), ce qui les rend inefficaces.

          • waterbreathing dit :

            j’ai pas la moindre idée de comment on fait confiance dans un cadre contextuel et conçu pour : j’arrive pas à faire confiance à rien, ni en moi, ni en la vie, ni en personne, et là, je devrais arriver, car ce serait une thérapie, à faire confiance, comme ça, sur commande.En plus, c’est super intéressant, mais en un sens, ça me semble une manipulation de la confiance, une manipulation non nuisible, et heureuse, au sens littéral, et non connoté, tout comme on se manipule pour communiquer; à mon sens.Si mon problème, un de mes problèmes, est de faire confiance, la foi, je ne veux pas d’interférences je crois au fond, voilà, ce que cela veut dire.

          • waterbreathing dit :

            Je rappelle qu’une thérapie est payante.Je le comprends fort bien, mais je n’arrive pas à m’engager dans un contrat payant, au niveau de cette dimension qui importe pour moi.Ce type de thérapie mentionnée ici, est de plus, peut-être couteuse; qui vous dit que j’ai les moyens de me la payer ?Ensuite, je ne comprends pas suffisamment cette thérapie, je sais que selon les personnes de ce site, chercher à comprendre révèle parfois, un manque de confiance, mais cela me semble naturel de chercher à appréhender ce vers quoi l’on va.Sinon je peux me mettre à toutes sortes de thérapies exotiques, dont certaines de vraies arnaques, tant qu’à faire.Je ne sais pas si je crois inconditionnellement que TOUT ce que l’on vit, en extérieur nous est un retour de notre création intérieur, ce que j’ai commencé à lire de ce concepteur, de thérapie pyramide, me semble aller en ce sens; je me situe sur ce point, de sorte plus mesurée quant à moi.

          • waterbreathing dit :

            Ce que je veux vous expliquer avec la PMT, c’est que quand une âme s’incarne, elle se fait une liste de ce qu’elle veut guérir et automatiquement, elle va devoir choisir une génétique dans une situation sociale, religieuse, financière etc….qui va permettre à ces mémoires de trouver une résonance afin de pouvoir rayonner au moment voulu quand les corps arriverons à maturité, ensuite d’attirer les situations qui vont frapper dans la mémoire pour que la personne souffre, permettant ainsi la transmutation de ces mémoires.

            Je voudrais vous exprimer mon positionnement sur ce genre de propos : je laisse une possible ouverture à ces éventualités, j’ai vécu une expérience où impression d’autres mémoires, autres mondes, autres plans de réalités accessibles.Il y a des points qui peuvent me parler.Mais pas tout.
            Car ces notions de situation religieuse, financière n’ont déjà tellement que peu d’existence pour moi, être humain, incarné, que j’ai du mal à croire, que des ames planifient les probabilités de leurs vies religieuses , financières, sociales.Cela ne me semble pas réel, je ne comprends pas pourquoi ni comment des entités non incarnées pourraient se soucier de ce qui n’a pas de réelle existence, car ces aspects, je crois que nous les créons (pas forcément comme entendu par nombreux ici, au sens strict), tout comme nous pouvons ne plus les alimenter.

          • waterbreathing dit :

            Sinon j’aurais une question pour le passeur, qui a l’air de s’y connaitre coté gestion  » bien-être ».Aurait-il des pistes pour retrouver le sommeil ?Cela fait des mois entiers que je dors soit très mal, soit me réveille de penser, de stress, soit reste les yeux ouverts, comme sous tension, dans un état « bizarre », n’arrivant, il semble que rarement, à accéder à l’état de repos du sommeil.Et cela m’épuise, ce qui explique en partie mon irritabilité, je crois.Quand je dors mieux, rarement, depuis un moment, je vis, tout de suite la différence..

            • Le Passeur dit :

              Tu cherches encore des solutions extérieures à des symptômes personnels. Tout ce qui est dit ici à travers tous les articles publiés et bien des commentaires t’indique pourtant une autre voie.
              Par ailleurs, dans le cas particulier du sommeil, il y a visiblement un changement de régime pour presque tout le monde. Tu travailles la nuit bien plus que le jour et en ce moment ça a plus de conséquences qu’autrefois.

          • waterbreathing dit :

            Aussi mon exemple grossi à la caricature sur le « flou » pour moi entre intérieur extérieur n’est pas feint, ce n’est pas une malhonneteté.Quel sens de dire rechercher les choses à l’extérieur ou l’intérieur, lorsque tous, ou quasi ( hypothèse des gens qui se nourrissent en respirant) on se nourrit de l’extérieur ?

          • Maya dit :

            J’ajoute deux choses :
            1) J’oubliais le principal obstacle pour recevoir un soin : c’est la peur de devoir à quelqu’un d’autre son évolution ou sa guérison. Cela repose d’un côté sur une croyance également : fondamentalement, c’est toujours notre Soi qui se guérit, toute guérison est un choix de notre âme, d’ailleurs tout bon thérapeute se considère comme le moyen par lequel la Source s’exprime, et non comme la Source elle-même. Et si la Source s’exprime, c’est à la demande de l’âme du patient. Donc nous sommes toujours responsables de notre évolution. Cependant, c’est tout de même une question complexe, car on est évidemment redevable au thérapeute (d’où l’échange juste dont on parlait). Il faut donc admettre (et c’est très dur pour l’égo qui vit dans l’illusion de la séparation et se débat bec et ongles pour que la séparation persiste) que nous sommes tous interdépendants, que ce soit ou non dans une thérapie, nous faisons partie d’un tout qui ne peut être harmonieux que par l’échange et la circulation entre toutes ses parties.
            2) L’illusion de la séparation est aussi un des fondements, je crois, des fausses croyances que nous avons sur le karma. Ce qui est insupportable dans la fausse représentation du karma, c’est que l’on se met à culpabiliser des situations de victime aucune nul n’échappe en cette vie. Or d’une part, les lois du karma sont bien plus subtiles qu’une transformation d’agresseur en victime (l’âme peut choisir d’être victime pour d’autres raisons) mais surtout, en pointant du doigt les responsabilités des uns et des autres, on oublie le principal : c’est que nous sommes UN, et que les souffrances des autres sont nos souffrances, de même que les crimes des autres sont nos crimes. Nous devons sortir ENSEMBLE du cercle karmique, sortir du jugement, comprendre et prendre en charge la victime ET l’agresseur, non pas excuser mais pardonner. La première chose à faire étant évidemment le travail sur soi, et au lieu de se révolter contre les lois du karma qu’on ne comprend pas, se concentrer sur l’impeccabilité au présent.

        • waterbreathing dit :

          drole.Oui, si je trouve une solution extérieure ou intérieure pour ce problème, n’importe laquelle je la prends.On est plus capable de rien foutre quand on ne peut plus fermer l’oeil depuis des mois, encore moins de se recueuillir vraiment en soi, à mon sens.En tous cas, moi j’y arrive pas.Et c’est marrant qu’on me parle de chercher des solutions extérieures alors qu’on me proposes des thérapies extérieures sur ce site..

          • waterbreathing dit :

            pour moi c’est flou ces trucs d’extérieur/ intérieur, vous allez acheter ou planter des fruits et légumes à l’extérieur de vous, vous ne les matérialisez pas par la seule pensée encore ?Franchement .. vous devriez pas, aller chercher des choses à l’extérieur de vous, là n’est pas la solution à mon sens..

          • Le Passeur dit :

            Là, excuse-moi, mais c’est de la malhonnêteté intellectuelle. Partout il t’est indiqué quelle voie peut t’aider à t’extirper d’un mental particulièrement costaud. C’est justement parce qu’il est costaud que tu as du mal à le faire et qu’il te rappelle sans cesse ce qui l’arrange. C’est pourquoi j’ai toujours dit que lorsque qu’on ne parvient pas à atteindre les causes des maux qui nous tourmentent, il n’y a pas de raison de de pas demander un coup de pouce de l’extérieur. Des coups de pouce, il t’en a été donné plusieurs dont tu n’as pour le moment rien fait. C’est ton libre-choix. Mais vois un peu les contradictions où ça te mène et le malaise qui en découle pour toi et dont tu te plains sans cesse. Tu ne trouves plus le sommeil et tu t’en étonnes ? Et à nouveau ton mental prend ça comme excuse pour ne rien faire ? Examine un peu le processus, vois comme tout ça tourne en rond dans le seul but que rien ne change, et décide une fois pour toutes si tu veux rester dans ce cercle ou pas.

          • waterbreathing dit :

            je relevais la contradiction de me reprocher de chercher des pistes extérieures, lorsque juste plus haut, l’on m’en propose.C’est vrai maintenant, et je l’ai exprimé sous d’autres formes, bien avant, que je suis réticente envers les approches payantes.Je ne suis pour lors pas dans le « circuit » , système, ça me tue de payer et faire payer, ça gache tout avant quoique ce soit commence.

            Cela peut certainement aider, mais il faut que la confiance soit déjà, et celle ne se paie , ni ne s’achète.Je ressens cela pour a peu près nombreuses voies de thérapies dès lors qu’elles s’inscrivent dans un protocole marchand, meme si j’en ai essayé, et c’était pour cette raison, je crois.j’ai même essayé avec des gens qui étaient magnétiseurs ou travaillaient avec les énergies, qui me semblaient  » ok »..pourquoi, moi je ressens rien ?Le type semblait dire il se passe des choses, moi, rien, de rien, de quoi devenir plus sceptique que je ne le suis quand des gens ressentent des choses lorsque soi c’est zéro..Je parle du sommeil car c’est un état de lacher prise naturel, si je n’arrive meme pas à lacher prise dans le sommeil, je doute d’y arriver autrement.

          • waterbreathing dit :

            ce que je vois aussi, c’est que je ne peux pas devenir l’inverse de ce fonctionnement, et ça ne fait pas sens de se modifier de fond en comble, ce .. pourquoi ?

          • waterbreathing dit :

            Des efforts, ça fait des mois que j’en fais.ça me donne impression de me tordre en tous sens pour changer ce que je suis.Comme lorsque j’essaie d’etre une personne ouuuuuverte, alors que mon vécu, et d’autres facteurs p-t m’ont conditionné à l’introiversion, au moins.Avec une difficilté, qui je pense est hypersensible, sensoriel, à communiquer normalement.. je fais quoi, je fais des séances intensives d’ouverture aux autres, à la souffrance de comment je ressens les choses ( une souffrance pour moi tout le long) ?J’ai essayé en ce sens, pour moi , le respect passe maintenant par me laisser respirer et ne plus chercher à me changer en un sens ou l’autre.

            • Le Passeur dit :

              Pourtant tu viens ici depuis le début. Et tu demandes à voir des solutions. Il ne s’agit pas de changer qui tu es, certainement pas, mais d’éloigner la souffrance de toi, ce que tu sembles tout de même vouloir. Je ne crois pas que qui que ce soit t’empêche de respirer, à part l’appel de ton âme qui se fait pressante et la résistance acharnée de ton Moi. Elle est dans ce déchirement ta difficulté à respirer. Et que peut-on te dire de plus que ce que tu as déjà lu et entendu ? Tu as tout en mains mais personne ne peut faire le choix à ta place de rompre le cycle fractal de ce que tu reproduis.

          • Maya dit :

            Pour ce qui est du rapport marchand dans les thérapies, j’attire votre attention sur l’existence de thérapies fonctionnant sur l’échange juste, ou don. Il s’agit de donner en fonction de ce que l’on estime avoir reçu. C’est très intéressant par rapport au point soulevé ici, de la foi, de la confiance que l’on met dans le thérapeute. Car dans la mesure où l’on essaie d’être juste, en donnant on engage sa propre foi dans le thérapeute et la thérapie. D’autre part, dans la mesure où un soin est un don que l’on reçoit, pour la circulation juste des énergies il est évident que l’on donne en retour, que cela soit de l’argent ou non. Dans une discussion, on échange des points de vue, il y a un retour d’énergie. Il est vrai qu’on peut rendre dans une autre vie ce qui nous a été donné dans une précédente. Je crois qu’en réalité le don en argent (ou troc) permet de rétablir l’équilibre karmique de façon simple.

          • waterbreathing dit :

            Je comprends ce que Maya dit, et je trouve aussi qu’en quelque sorte c’est « juste », équilibré », de donner en retour d’un soin que l’on reçoit; cette idée de donner ce que l’on estime (sincèrement) avoir reçu me semble très bonne.Le thérapeutique magnetiseur/ etc pratiquait comme cela avec certaines personnes ne pouvant pas forcément mettre 50 e pour chaque séances, elles payaient selon ce qu’elle sentaient avoir reçu.Je pense que c’était aussi façon de tester si les personnes étaient sensibles aux types de soin qu’il proposait, ce sans quoi, cela ne servait à rien.( moi j’ai senti des petits trucs, mais rien de vraiment significatif)
            Oui, ça me semble juste.Pourtant, pour moi, le « payant » pour engager un mouvement de confiance, le « contractuel , pour une démarche de don, l’encadrement, programmé, autour de cela, est totalement rédhibitoire ..Précisément le « troc », les relations sociales me rebutent en elles mêmes de par cet aspect de troc, déjà, alors .. je ne crois pas que l’on initie un mouvement de confiance en soi, et en la vie par le troc.

          • Maya dit :

            Par troc je voulais dire qu’on peut imaginer de ne pas payer en argent, par un bel objet par exemple, ou un bon conseil en musique ou en cinéma. Ce refus du donner/recevoir dont il est question ici me semble le noeud du problème non seulement pour les individus isolés mais notre monde en général, il y a vraiment quelque chose à creuser et à comprendre pour nous tous je crois. Par exemple, on reçoit énormément de notre Terre Gaïa, on « prend » serait même le mot juste, sans rien donner en retour, dans une prédation qui au final que ne peut que nous nuire. Car notre Mère Gaïa est d’un amour illimité pour nous, mais si au lieu de recevoir avec gratitude, nous ne faisons que « prendre » sans respect et sans reconnaissance pour ce don merveilleux, ce que nous avons pris devient notre propre poison, dans un retour karmique qui pourrait nous être fatal. La relation unilatérale est mortifère, il faut une circulation de l’énergie et de l’amour. Mais chacun sa problématique. En ce qui me concerne, j’ai longtemps eu des problèmes pour recevoir (soit j’avais l’impression que personne ne me donnait, soit j’étais incapable de supporter un compliment, ou tout autre don) ; en réalité, cela a commencé à se débloquer quand je me suis mise à réellement donner. Comme quoi cela fonctionne dans les deux sens, il faut entrer dans le flot de l’énergie. Ce qui bloque, je crois, c’est essentiellement des croyances : croyance qu’il est mal de recevoir parce que celui qui nous donnerait se priverait de quelque chose, croyance que l’argent est sale (alors que c’est une énergie neutre), croyance que l’on ne mérite pas un don. C’est le postulat de base de l’égo, qui croit qu’en donnant, on se prive de ce que l’on donne. Alors qu’au niveau de l’âme, les dons que l’on fait sont les dons que l’on se fait, et donner jamais ne veut dire perdre quelque chose (cf le cours en miracles) . Ainsi donner est le geste qui actionne l’abondance, qu’elle soit financière ou spirituelle. Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que compris ainsi (au niveau de l’âme), le don même matériel est avant tout une expression du coeur. C’est l’Amour qui spiritualise la Matière, sans amour on peut faire de tout échange, et même de toute action quelque chose de bas. Ce qui est beau avec l’amour, c’est qu’il va rendre l’échange miraculeux, de manière très concrète : le soin va avoir des effets dans votre vie de tous les jours, par un événement totalement surprenant par exemple… Ouvrez votre chakra du coeur.

          • waterbreathing dit :

            Pourquoi y a des gens qui ont un  » mental costaud » d’ailleurs ? ça a un sens ?

          • waterbreathing dit :

            Donc vous voyez comment çà marche ; maintenant, il y a d’autres systèmes, par exemple si vous voyez (et çà on le voit dans les séances de PMT) une femme qui a eu des vies incarnées en homme extrêmement méchants envers la femme, elle est, à un moment donné, obligée de s’incarner en femme –ce sont des âmes opportunistes qui avaient envie de s’incarner en homme à l’époque où ce dernier avait le pouvoir, c’était plus cool,les femmes obéissaient c’était pratique ! Maintenant c’est changé, heureusement ! et cette âme a donc développé beaucoup de masculinité et de mépris de la femme, et elle en a fait subir aux femmes des choses désastreuses ! Mais le jour où elle est complètement unijambiste parce qu’elle n’a jamais développé son côté féminin, elle va être obligée de s’incarner en femme et s’attirer des persécuteurs, des tortionnaires et des tyrans ; donc dans ce cas là, l’âme a peur et voudra devenir homosexuelle, c’est-à-dire qu’elle voudra choisir un amour dans une femme, parce que même si elle attire une femme un peu tortionnaire, ce sera quand même moins raide que si c’est un gars d’ 1.85 m et pesant 90 kg. Voilà ! Et j’ai vu le cas combien de fois ! Et dans ce cas là, c’est vraiment très malin, parce que l’âme en question va choisir une maman qui a des mémoires d’homosexualité féminine, sans qu’elle le soit dans cette vie ci . Donc vous voyez que même l’homosexualité est quelques fois un tremplin nécessaire à l’âme parce qu’il y a eu une exagération dans les vies masculines ou dans les vies féminines, et elle ne peut pas passer d’un pôle à l’autre parce qu’elle a été dans les extrêmes, elle est obligée de faire « ce pont » pendant une vie, parfois deux pour arriver à équilibrer ses énergies. Voilà un autre exemple.
            extrait de joel ducatillon ?
            http://net.addr.com/eaudiamant/conference_pmt.htm
            Je trouve ce passage, et d’autres des plus .. fantaisistes ?
            Vos avis (extraits et textes, si déjà il s’agit bien de cette personne concepteur de la thérapie)

          • waterbreathing dit :

            Il y a des cas que j’ai cités dans le livre sur l’Eau Diamant par exemple, il y avait un couple qui avait vendu leur maison, avec cet argent ils ont acheté une maison à des gens qui font un « chemin » donc, ils ont fait confiance, il n’ont pas trop regardé, et pour finir au bout de 8 jours, ils se sont aperçu qu’il y avait des déficiences graves dans la maison qui n’avaient pas été signalées ; donc comme la loi le permet, ils ont fait annuler la vente, seulement, ceux qui leur ont vendu la maison, n’ont jamais rendu les 500.000 frs qu’ils avaient donné parce qu’ils les avaient déjà dépensés je ne sais où , le procès a duré 5 ans et toujours pas de nouvelles, et, quand j’ai rencontré ce couple lors d’un stage sur les mémoires que je donnais, j’ai dit à l’homme : « qu’est-ce que tu vois de toi dans ces gens ? Il a répondu : escroc, malhonnête, sa compagne a rajouté : ils ont sûrement fait de la magie sur le juge pour que le juge reporte le jugement, et qu’il juge en leur faveur, etc… je lui ai dit : « toi, tu regardes toute cette partie là en toi, tout ce qui te montre ta partie escroc, malhonnête, magouilleur, manipulateur ;regarde comment il te montre çà ! Et toi, toute cette partie où tu aimes bien manipuler les énergies pour attirer des profits égoïstes, regarde cela en toi ! Il ne suffit pas de les regarder, il faut aussi que vous vous imaginiez que vous allez mourir dans deux minutes, vous sortez dehors, un accident d’automobile, et vous êtes morts et puis quand vous êtes de l’autre côté du voile,après les 40 jours où on plane un peu, vous regardez votre « feuille de route » et vous dites : « Zut alors ! J’ai des mémoires d’escroc, de magouilleur, de malhonnêteté , et moi donc ,j’ai par le passé travailler avec les énergies en magie pour attirer les profits, et nous les avons toujours, nous avons loupé le coche, nous allons donc devoir nous réincarner rien que pour ces mémoires là ! » Vous rendez vous compte ! Réapprendre à faire pipi, à se laver les dents, pour que 30 ans plus tard seulement, commencer à guérir d’un noyau de mémoires qui aurait pu être fait un siècle avant ! Vous imaginez un peu la perte de temps ? Alors imaginez cette scène, ne voyez vous pas que ces gens depuis 5 ans vous montrent çà ? Aimez les ce sont des prophètes ! Ils sont guidés par vos énergies qu’ils canalisent et les expriment pour vous montrer ce que vous avez à comprendre, à intégrer et à aimer en vous afin que çà se transforme !
            et ça .. des prophètes ?..C’est pas un peu « trop » quand même …

            • Le Passeur dit :

              Ecoute waterbreathing, tu ne vas pas nous faire des copier-collers de tout ce que tu trouves qui te conforte à ne pas bouger ? Tu penses ce que tu veux des PMT, et d’ailleurs je n’ai jamais lu ce qui en était dit ici ou là. Je sais ce que qu’a été le résultat que j’ai pu moi-même observer avec un bon thérapeute sur un certain nombre de personnages et leur entourage. Ca me suffit largement. Comme je te l’ai déjà fit tu as toujours des choix à faire et les repousser te rend juste un peu plus mal de jour en jour, mais ça te regarde.

          • waterbreathing dit :

            Pour les C/C je voulais avoir vos retours à ce propos, je vous ai aussi posté le lien d’origine, pour ne pas juste mettre en relief ce qui me convainquait peu. Ce sont les propos du concepteur de la thérapie même.Si on ne rejoint pas sa vision, je ne sais si c’est une voie pour soi.C’est tout.

          • waterbreathing dit :

            2) L’illusion de la séparation est aussi un des fondements, je crois, des fausses croyances que nous avons sur le karma. Ce qui est insupportable dans la fausse représentation du karma, c’est que l’on se met à culpabiliser des situations de victime aucune nul n’échappe en cette vie.etc
            Je rejoins en partie ce propos, sauf que je l’ai dit à épuisement, pour tout le monde, je ne ressens que du dégout, et il semble que la fibre humaine en moi ne réponde plus(quoique ce n’est peut-être pas nouveau) à des sollicitations d’empathie, de compassion( je suis à épuisement de toute indulgence, je juge sans complexe dans un cas de figure seulement- cad, là ou  » je crois » à mon jugement, plus qu’en d’autres cas, ou je peux  » juger », sans pour autant juger vraiment, ne me confrontant, positionnant que peu-, si qq m’impose des façons d’etre/vivre/ etc par violence/abus, je le juge, alors, pas son être, au fond, mais son comportement me semble demander ce jugement, puisqu’il empiète sur ma légitimité vitale.).Lassitude et dégout, sont ce que j’éprouve.Je ne comprends même pas pourquoi il faut/drait vivre ensemble, je vis quasi en ermite urbain pour ma part.Cela crée des déséquilibres , surement, mais me convient mieux, pour lors, et j’envisage du plus drastique encore.Maya, d’autres, vous avez l’air sur SURS de ce que vous dites, comme ce genre de propos, moi je n’ai pas de certitude à ce propos, ni de conviction.

          • waterbreathing dit :

            Tu l’as déjà lu et donc tu connais la réponse. Plus il y a de peurs à enfouir, plus le mental est costaud.
            je ne m’en souvenais pas.tous les gens qui seraient bcp dans le mental auraient bcp de peurs, ou meme les gens qui auraient seulement un mental fort/costaud ( ou faible, selon, je ne sais plus) alors ?

          • Salvia dit :

            bonjour Waterbreathing,
            il y a une jolie phrase du thérapeute Graf Dürkheim, qui définit le mental de cette façon: « notre mental est un troupeau de singes et il faut savoir le faire taire! »…

          • Serge dit :

            Bonjour,

            à tout ceci, je me permet un, et un seul commentaire et suggestion, la lecture du « pouvoir du moment présent » de Eckart Tolle.
            Voici pour le mental.

            Bien à tous.
            Serge

          • waterbreathing dit :

            Maya;
            Ce qui pour moi est rebutant dans les échanges cadrés, où le retour est prévu, notamment matériellement, c’est que je n’y vois pas d’espace, ou d’engagement d’un vrai don.J’ai l’impression qu’un don se fiche s’il y a un retour ou non, il ne prévoit pas de contrat, d’assurance, pour se garantir du retour; il ose la confiance, que ce retour lui reviendra sous une forme, ou une autre.Et c’est en ce sens que je ne vis pas de don dans les contrats marchands.Ils se préviennent,( et vous/me vaccinent) contre le don, selon moi, avant même qu’il soit un don, il est son marchandage, sa mise en circuit d’échange, monétaire, et commerciale, dénaturée à ma vue.Je parle ici pour moi, donc.

          • Maya dit :

            Je comprends bien ton ressenti, Waterbreathing. Mais je suis un peu à court d’arguments, je pense qu’on arrive au point où la raison doit s’effacer devant le coeur. Sache toutefois que lorsqu’on donne à un thérapeute dans le cadre d’un échange juste, c’est à Dieu/Déesse qu’on rend grâce.

          • Salvia dit :

            Bonjour Waterbreathing,
            j’adhère à la dernière réponse de Maya. Je vais tenter un autre parallèle: on soigne bien les arbres, les plantes. En échange ils nous donnent leurs fruits. Sont-ils dans le calcul mercantile? On soigne les animaux qui savent si spontanément exprimer leur reconnaissance. Et il est juste que l’humain, selon son ressenti exprime sa gratitude, ne serai-ce que pour le temps et son art qu’il a offert au patient. Et pour cela il y a mille manières de procéder.

          • Salvia dit :

            …la fin de mon commentaire est un peu confuse, mes excuses! Je voulais évidemment parler du thérapeute qui offre son ton temps et son art au patient…

    • Lucie dit :

      Bonjour waterbreathing,
      J’imagine que tu as les cheveux courts et peut-être très préssée pour sortir comme une poule mouillée, déhors…
      Autre éventualité: Peut-être, ton séchoir à cheveux a t’il rendu l’âme ?
      Dans ce cas, je serai vraiment très heureuse de t’en offrir un.
      Si d’aventure celà devait m’arriver, je suis bonne pour les « petites maisons », vu ma tignace.
      Sans oublier l’arthrose cervicale.
      Juste en passant…

      • muriel dit :

        Pardonnez-moi Passeur et à tous également. Votre article et tous les commentaires qui s’y rattachent sont importants mais il est vrai que l’humour est aussi un partage…

        Alors toujours en passant… Lucie quand je te lis, j’ai ton récit qui m’apparait, en images… et je peux t’assurer que tu me fais toujours autant rire !
        Bien à toi… sourire… et rire !

        • waterbreathing dit :

          Lucie; oui, préssée sûrement, mais surtout inattention, fréquente, ou je m’extrais de l’environnement / milieu, donc zappe les températures, le temps, parfois.

        • Lucie dit :

          En effet, muriel…
          En images, c’est pas triste !
          Je reste bien convaincue que l’humour a un pouvoir guérissant.
          Echapper à la maladie et aux « petites maisons aussi… »
          Sans rire !
          Bien à toi…aussi.

      • marie christine dit :

        Hé ben dis donc, Steff, tous les moyens sont bons pour arriver au but !
        Technique intéressante .
        Je vais désormais considérer les pyramides avec un regard nouveau …

        • waterbreathing dit :

          Waterbreathing, tant que tu décides que ta vie est une irréalité, je ne vois pas comment tu peux agir dessus !
          ma vie c’est pas la religion, le social, ou le financier, merci.Certaines de ces choses sont des constructions pour moi, et ne sont pas du tout ma vie.

          • waterbreathing dit :

            J’essayais juste de vous exprimer comme je le vois, l’espace d’une seconde.Comme ça fait de vivre dans un monde en ne trouvant pas de réalité à ce qui en a pour d’autres ; l’argent, les religions, et une certaine dimension du social aussi ( je suis asociale, au moins).

          • marie christine dit :

            Le fait même que tu existes est une réalité .
            Il me semble que je ne suis pas en train de parler avec un fantôme !

          • Louisetta dit :

            Waterbreathing!

            Mon Dieu, à vous lire, mais quel confusion d’idées, d’histoires, de questions et de convictions entremêlée dans votre esprit, mélanges de choses intéressantes, inutiles, belles, complétement noires, enfin contradictoires. pas étonnant que vous vous sentiez suffoquer.
            Vous savez, la vie peut être aussi très limpide, plus ordonnée et calme, et je vous assure que c’est merveilleux.
            Le calme mental, qui peut même être amené par quelques respirations profondes et lentes, à n’importe quel moment, permet la clarté et ramène logique, bon sens et intuition.
            -Au passage, ce serait très aimable de vôtre part pour l’humanité^^

            Ou alors, si ce mental au galop vous convient pour l’instant, je vous en prie, explorez le jusqu’au bout, mais sans déchirements. Faites un choix à la fin!

            Que le passeur est patient!

            Pardonnez-moi ma vivacité, je souhaiterais tant que vôtre esprit entrevoit ce qu’un lac sans rides peut refléter en beauté et en simplicité. Je suis certaine que vous n’hésiteriez pas.

          • waterbreathing dit :

            Marie christine, oui j’existe, mais je ne me définis pas à travers la religion, ni l’argent, ni le social.Je ne me définis pas à travers des roles, des statuts, c’est tout ce que je dis.Vous trouvez ça compliqué, vous ?..Sinon j’arrive pas à pas me prendre la tete, les respirations calmes qui amènent la clarté dès fois, j’y arrive, dès fois non.

      • Lucie dit :

        De toutes les façons, Maya…
        water ne sera jamais à court d’arguments pour noyer le poisson…
        Nous faire tourner en bourriques.
        Très attachante! (Laissons parler notre coeur.)
        Mais, chuttt !!!!
        Qu’elle n’en sache rien.
        Car, sait-on jamais ce qui peut bien se cacher derrière tout ça ?
        N’est-ce pas ? water .

        • waterbreathing dit :

          j’ai pas d’arguments autres sur ce point, j’ai explicité ce que cela représentait pour moi, et comme c’est choix personnel, il n’y a rien à argumenter je crois ?

          • Maya dit :

            Le « choix » : très juste ! Une question de choix. Nos représentations sont nos choix personnels !!! Mais c’est très difficile de dire à quelqu’un :change de choix. En fait, c’est même encore plus dur de se dire à soi-même : je dois faire un autre choix. C’est tellement profond, c’est tellement créateur, c’est tellement… de faire un choix. Je m’en rends encore plus compte aujourd’hui que j’arrive à poser des intentions conscientes. Poser une intention, c’est croire absolument qu’elle va se réaliser. Je laisse de côté la question de savoir si l’intention posée se réalise effectivement, ceux qui ont la foi diront oui, les autres diront c’est un hasard. Mais revenons à cette possibilité de poser une intention dont on croit/sait qu’elle va se réaliser : eh bien je m’aperçois qu’il y a tout un tas d’intentions que je ne pose pas, alors que je croyais dur comme fer que c’était mes buts auparavant. C’est vraiment très très difficile de faire certains choix au niveau de l’âme. Certaines choses qui semblent des buts évidents comme le succès ou l’évolution spirituelle sont en réalité lourds de conséquences et supposent de revoir entièrement notre manière de voir si ce sont des choix nouveaux pour nous. Aussi ne jugeons pas les autres et ne nous jugeons pas nous-mêmes si nous n’arrivons pas (encore) à les faire… Bises

  9. velcrion dit :

    bonsoir à tous,

    Comment unir et réconcilier ce qui semble en apparence s’opposer?

    Je me rappelle le courage et les valeurs morales de ces laborantines et laborantins, poussés
    par un réel désir de trouver des réponses aux lourdes pathologies bien connues de nous tous.
    Je n’ai pas oublié non plus l’abnégation de ceux et celles qui pensaient mettre leurs recherches au service de la vie..

    Comment mettre son savoir faire au service de la santé publique quand on a une idée
    morcelée, déformée, arbitraire, des vraies causes à l’origine de nos dysfonctionnements
    corporels, organiques, physico-chimiques,énergétiques et permettez-moi, spirituels?

    Comment, tout en étant coincé depuis des éons dans la partie subconsciente de notre
    nature, pourrions-nous prétendre que la vaccination serait la seule voie praticable et
    honorable pour apporter des réponses à nos déficits de santé?

    Il serait injuste et absurde de prétendre que la vaccination n’a pas eu et ne peut pas avoir, dans
    un contexte particulier, et précis, un certain degré d’utilité; comme il serait dangereux et
    naïf de penser que ceux et celles qui ne jurent que par la « vaccinothérapie », détiendraient
    la seule part d’intelligence capable de nous apporter des réponses pour garantir une
    certaine immunité.

    Puis, il y a la noirceur de ceux et celles qui commercent depuis les marchands du temple,
    qui spéculent et gangrènent le moindre effort de liberté tendu vers des méthodes
    plus douces, plus justes plus respectueuses de la vraie nature de l’être humain, de l’âme, incarnée dans
    un véhicule corporel..

    tel un cyclope, nos académies scientifiques et autres collèges aux grands noms s’entêteront
    encore quelques temps, mais plus pour très longtemps..

    Bénies(s) soient celles et ceux qui cherchent à soulager la souffrance, sans jamais oublier
    qu’une âme cherche d’abord le chemin, à bord d’un véhicule parfois bien fatigué,

    Bénies soient ceux et celles qui perçoivent les desseins mercantiles des rapaces embusqués et leurs manipulations tout juste dissimulées.

    quant-aux « docteurs de la loi », le ciel pourrait bien leur tomber sur la tête avant qui ne puisse la lever et demander pardon pour leur égocentrisme exacerbé!

    Que la lumière soit!!!
    Allez en paix et en vérité.
    Velcrion

  10. Kaerio dit :

    Bah regardez au Japon les problèmes qu’il y a eu avec tous les bébés décédés suite à la vaccination. Et le gouvernement à lui-même fait retirer les vaccins si je me rappelle… Sans compter qu’on nous fout du mercure entre autre dans les vaccins de la grippe. S’il y a bien un truc qui n’a rien à faire là-dedans, c’est bien çà… Les vaccins ont peut-être servi un jour, çà je ne sais pas le dire, mais à l’heure actuelle ont fout n’importe quoi dedans sous de faux prétextes dans un but d’empoisonnement à long terme sans doute pour faire tourner les caisses ou pire peut-être, c’est tout ce que je vois. On crée les maladies, pour nous vendre les vaccins qui nous rendrons malades plus tard.

  11. steff dit :

    un lien (qui circule comme une news) sur la vaccination; ou du moins sur l’inutilité de la vaccination, ou plutot sur la grande tromperie des objectifs visés.
    http://www.wikistrike.com/article-les-vaccinations-sont-elles-efficaces-100713280.html

    La semaine dernière j’ai perdu une tante atteinte d’un cancer du poumon; peu avant sa mort tout allait a peu près bien, son état était stabilisé après des soins très couteux et avangardiste….puis on (ne sait pas qui) décide de lui faire le vaccin de la grippe….son état se dégrada très rapidement sans raison, et 15 jours après c’est l’issue fatale…énergetiquement ça m’a fait comme une « piqure de rappel » ….saloperie de Cabale! (désolé j’ai mes raisons), et combien meurt ainsi sans trop savoir pourquoi

    merci pour tout les commentaires très instructifs………..

  12. catb dit :

    Un ami vient de m’informer récemment de cette incroyable thérapie qui est l’autohémothérapie qui a été pratiqué sur lui quand il était petit et l’a soigné.
    La méthode est de prélever du sang de sa veine et de la remettre dans un de ses muscles ce qui produit une réaction du corps qui soigne et « lave » le corps des virus, bactéries, ulcères et bien d’autres choses.
    Je ne suis pas médecin(e), je ne suis qu’humaine, mais cela semble si simple de se soigner ainsi, partout et pour chacun.
    Je vous envoie ma joie confiante pour chacun(e) de nous tous

  13. Alain dit :

    Bonjour à toutes et à tous.

    Pour la première fois je souhaite intervenir à propos de vos commentaires fort intéressants concernant la santé, la maladie, les vaccins…
    Je me permets de vous indiquer que le décodage biologique des pathologies connait un succès grandissant. Depuis plus de 20 ans déjà les médecins sont chaque jour plus nombreux à s’intéresser très sérieusement à cette approche différente de l’humain. Comme toujours il convient de garder raison en regard d’une discipline nouvelle, même comparée aux croyances ancestrales de nos médecines traditionnelles qui sont toujours très résistantes à toute remise en cause.
    Le Dr Ryke Geer HAMER, médecin allemand, est à l’origine de cette « médecine nouvelle » qui est et restera encore longtemps controversée. Pour toutes les raisons que chacun connaît…

    • Soleil Bleu dit :

      Merci Alain,

      J’ai été faire un tour du côté de ce Dr Ryke Geer HAMER, en effet, c’est vraiment intéressant son approche et le sens qu’il donne de la maladie.
      Il est dans la lignée de Grigori Grabovoî dont quelqu’un a parlé dans un des commentaires du site (je le/la remercie vivement au passage).
      C’est tout simplement FABULEUX d’aller à la rencontre des travaux de ce scientifique russe, j’ai été remuée positivement au plus profond de mon Être par l’expérience que cette homme fait de la conscience en Tout, et la manière dont il explique que les travaux scientifiques, quels qu’ils soient, ne peuvent être au service de l’humanité s’ils ne l’incluent dans leurs recherches.
      Selon ses calculs mathématiques, il démontre que la loi de la relativité de notre ami Einstein est incomplète et ne peut s’appliquer à tous les niveaux de la création car il lui manque la donnée de la Conscience que, lui, a introduit dans l’équation. Et ça offre apparemment des solutions TRES TRES pragmatiques pour créer enfin un monde sécur et abondant pour tous.
      Espérons que ses travaux pourront se propager librement et qu’il ne subira pas le même sort que le génial Tesla…

  14. neozoror dit :

    LES VACCINS SONT UNE TROUVAILLE QUI PEUT SAUVER DES VIES UNIQUEMENT DANS CERTAINS CAS ! SEULEMENT TOUTE DECOUVERTE EST MANIPULABLE ! SEULE LA VERITABLE INFORMATION COMPTE ! PASTEUR FABRIQUE MAINTENANT DES PUCES ADN. IL SOUHAITE INTEGRER CES PUCES DANS LES VACCINS, AVEC LA COLLABORATION DU CNRS ET LE FINANCEMENT DU GROUPE TOTAL.
    http://www.pasteur.fr/ip/easysite/pasteur/fr/presse/communiques-de-presse/2010/une-puce-a-adn-pour-detecter-des-virus-emergents

  15. Dioex dit :

    Mon cher freespirit,
    Dire que la vaccination ne relève pas de la science mais de la foi c’est comme dire que l’homme n’a pas de système immunitaire.
    J’ai relus attentivement cet article qui parle des effets secondaires et des drames qu’ils engendrent, ce qui est une réalité dans de rares cas sur le nombre total de vaccinés.
    Donc il y a confusion entre effets secondaires et efficacité de la protection vaccinale de la population,ce qui montre bien que cet article ne vole pas bien haut. La technique n’est pas parfaite, elle peut faire du mal mais en contrepartie elle est capable d’éradiquer une maladie d’une population.
    L’exemple d’un seul cas de poliomyélite en Inde en 2011 suite à une campagne de vaccination est très parlant, surtout avec les problèmes de dénutrition qui existent dans cette population car un bon état nutritionnel est une condition importante d’un système immunitaire vaillant et performant.
    Les nouvelles discipline comme la psychoimmunologie permettent de faire le lien entre axe du stress et immunité, révélant certains secrets de la vie comme pourquoi l’enfant dans le ventre de sa mère qui est génétiquement incompatible avec sa mère n’est pas rejeté.
    Le monitoring objectif de l’immunité s’effectue par exemple dans l’hépatite B ou on peut doser le taux d’anticorps et savoir si le sujet est protégé ou non. L’hepatite B donne la cirrhose du foie et le cancer du foie, s’en prémunir n’est pas une mauvaise chose.
    On a l’exemple concret en France de la résurgence de la rougeole avec la diminution de la couverture vaccinale de la population, ce n’est pas une vue de l’esprit,c’est réel et vérifiable et mesurable.
    Il n’y a pas forcement besoin de créer de nouvelles maladies pour se faire de l’argent, il faut que le produit proposé soit rentable. Si un produit est trop efficace et peu couteux, il est vite abandonné car non rentable. Les lois de l’argent sont au dessus de lois de la vie, c’est ça le réel problème.
    L’immunologie est une science très complexe. Le prix nobel de médecine de 2011 est d’ailleurs revenu à cette discipline. On sait pas tout mais on progresse.
    Le Passeur essaye d’informer mais nier l’évidence de l’efficacité de la vaccination en le noyant dans le problème des effets secondaires est de la désinformation qui risque d’amplifier le phénomène de résurgence de maladies autrefois éradiquées.
    Le petit rat est innocent, il ne se rend juste pas compte qu’il a des puces vectrices de la peste sur lui. Dénoncer les abus de l’industrie pharmaceutique est une chose, faire partie d’un mouvement qui favorise la résurgence de maladies graves et invalidantes dans la population est clairement irresponsable et néfaste. Surtout que c’est pas lui qui s’occupe des enfants touchés par une maladie que la vaccination aurait permis d’éviter. Quand y a un problème ,c’est toujours les mêmes qu’on vient voir, ceux sur qui on crache. Ceux qui prennent la responsabilité de leurs actes devant la vie et devant la loi.
    Cet article a été largement diffusé sur des sites « d’éveil » qui veulent se parer de l’habit de lumière de la vérité pour le bien universel, oubliant qu’ils ont eux même été vacciné et protégé de nombreuses maladies graves par ce biais. Peut être qu’en contractant le tetanos en jardinant et en étant sauvé par une injection de serum antitetanique, ils verraient les choses d’une autre manière et ils remercieraient tous les grands savants qui font avancer cette science. Surtout que la mort par le tétanos est réellement atroce. Des souffrances intolérables.
    C’est pour ça que relayer ce genre d’information issue de la haine engendrée par les rares effets secondaires des vaccins et la perte d’objectivité liée à la souffrance des victimes sans la moindre expérience réelle sur le terrain dans la lutte contre les maladies infectieuses est de la désinformation.
    De la désinformation dangereuse et irresponsable. Oui le karma en prend un coup, oui le rapace à la vision perçante frappe le vecteur du mal irresponsable et inconscient de ses actes . Un petit tour dans un service d’infectiologie pédiatrique ou en réanimation pédiatrique leur remettrait un peu les idées en place à tous ces illuminés. Mais ils s’en lavent les mains car c’est pas eux qu’on appel pour rattraper les conséquences de ce courant antivaccination.
    Si tu veut un conseil freespirit, va voir ce qu’apporte objectivement en terme de développement de la science médicale le travail de l’équipe du prix nobel 2011 d’immunologie. Là tu auras une vision du futur plus claire en terme de développement de la stratégie de santé publique que l’obscurantisme rétrograde, dangereux et irresponsable de certains. Qui refusent en plus des données vérifiables sur des cohortes de millions voir de milliards d’individus. Et en plus dans des conditions socioéconomiques et nutritionnelles parfois défavorables à une bonne immunisation.
    Donc tu comprendras que ceux qui se targuent de connaitre la vie et les voies vers la lumière sont le plus souvent en fait tout à fait inexpérimentés, faisant de leur petite expérience personnelle des lois universelles. Ils pronent l’amour inconditionnel sans jamais levé le petit doigt pour venir en aide concrètement à autrui. C’est la différence entre la théorie et la pratique. Sans interaction avec l’autre en trouvant des solutions à ses problèmes, il n’y a pas de véritable accélération quantique possible.
    En se regardant le nombril au plus profond, on peut arriver à une certaine élévation spirituelle en retrouvant la voie vers la maitrise de sa propre énergie en accord avec l’énergie du ciel et de la terre.
    Une fois cet équilibre trouvé, c’est en résolvant concrètement les problèmes d’autrui par sa connaissance et sa sagesse, en délestant le monde de la souffrance au jour le jour que le niveau supérieur d’élévation est accessible. Quand à travers la compassion on crée un cycle énergétique de guérison avec de plus en plus de personnes. 10, 100, 1000…….
    Mais c’est quasiment insupportable tant l’accélération vers la lumière peut être rapide et fulgurante. On se retrouve à fusionner complétement avec n’importe qui, faisant partie de sa famille dans l’amour et la confiance avant même de s’en rendre compte.
    Une énorme responsabilité en découle puisque si l’on tombe malade ou si il y a un fort changement énergétique se produit en soi, tous les êtres connectés peuvent en subir les conséquences. C’est pour ça qu’un vrai maitre est détenteur d’une sagesse immuable et imperturbable.
    Une autre responsabilité d’avoir des champs d’énergie plus intenses et plus fort que la moyenne est que toute personne dans ce biochamp peut subir une activation se son système perineural qui contient les cristaux de magnétites. C’est une chose qui n’est jamais enseigné par ceux qui sont censés le savoir et l’expérimenter mais il faut faire attention aux personnes qui se trouvent dans son aura lorsqu’on médite(les voisins par exemple).
    Les biochamps ont un potentiel d’entrainer des symptômes d’hyper-électrosensibilité et énergétique de manière bien plus sur que toutes les wifi et les téléphones portables du monde lorsqu’ils dépassent une certaine intensité.
    Les spiritualistes y voient le coté positif de l’influence des « éveillés » sur leur environnement et le développement de la conscience collective humaine alors qu’en réalité c’est un viol énergétique et que les victimes de cet influence n’ont en général rien demandé et en souffrent.
    Greg Baden encourage à exercer l’influence du champ magnétique du coeur sur son environnement. C’est une nouvelle fois de l’irresponsabilité que de vouloir influencer autrui contre son libre arbitre pour le « bien ». Ou est le consentement éclairé dans cet affaire. On reproche des choses à la médecine alors qu’on incite au viol énergétique nonconsenti ouvertement. L’enfer est pavé de bonnes intentions comme on dit. C’est pour ça que rien ne peut remplacer l’expérience sur le terrain, qui vient confirmer ou infirmer la théorie. L’éradication de nombreuses maladies infectieuse vient confirmer sur le terrain que la théorie qui sous tend la vaccination est une réalité. Et oui les êtres humains ont un système immunitaire qui suit certaines règles, ça à l’air d’en surprendre quelques uns mais c’est pourtant la réalité.

    • Le Passeur dit :

      Je vois qu’on ne se comprend pas du tout, mais ça n’est pas grave.

      • elba dit :

        Eh bien, personnellement, j’aime bien votre commentaire, Dioex, parce que je le trouve d’une part pondéré et respectueux, que vous donnez votre avis sans agressivité ensuite.
        Je pense comme vous, que la médecine a fait de gros bonds, grâce aux découvertes de certains humains qui ont cherché à améliorer la vie de tous.
        Le tétanos, est un bon exemple à mon sens…
        Je pense également qu’on en sait si peu sur tout un tas de choses… Nous avons beaucoup à apprendre encore.

        Où je rejoins pas mal d’entre vous, c’est que je pense qu’il y a trop d’intérêts financiers pour certains, qui font du forcing et obligent les gens à prendre tout et n’importe quoi comme médicaments.
        On force les populations à travailler dur, n’importe comment, sans se soucier des rythmes biologiques de tout un chacun, on nous prescrit alors à tour de bras des antalgiques, des neuroleptiques, des somnifères et j’en passe, qui ne soignent pas vraiment le « mal » mais le font disparaître provisoirement, tout en déréglant certaines autres fonctionnalités de notre organisme…
        On nous fait peur également à propos des grippes de tous poils, qui, certes, tuent parfois, mais pas plus que les accidents de voitures, ou le cancer que l’on attrape avec l’ingestion de produits chimiques.

        Alors je me dis que c’est à chacun d’entre nous de faire preuve de discernement, sans être dupe du fait que les intérêts financiers de certains sont en jeu d’un côté, mais que de l’autre il y a vraiment des gens qui cherchent à améliorer la vie de tous.
        Je sais de source sûre que certains chercheurs travaillent vraiment à soulager l’humanité, et que certains autres sont des planqués qui sont venus là juste pour avoir un bon salaire (cependant, ils ont une sécurité d’emploi, malgré tout…) La vie sur terre est bien dualité, c’est tout du moins mon avis.

        @ Jean-Marie : je travaille en maison de retraite… Je n’ai jamais constaté de conséquences à la vaccination des résidents. Cependant, je ne dis nullement qu’il ne peut pas y en avoir dans d’autres structures. Je veux juste signaler cet état de fait sans agressivité envers quiconque.

        Encore merci à tous d’exprimer vos avis. J’aime votre site, Passeur, qui nous permet de nous exprimer librement. Je vais aller faire un tour du côté du Dr André Gernez, grâce à toi, Soleil bleu. 🙂

        • Soleil Bleu dit :

          Coucou Elba,
          Tu verras c’est édifiant ! En tout cas, si un jour un de mes enfants me fait grand-mère, je leur ai déjà dit qu’on appliquerait avec leur bébé le conseil tout simple qu’il donne pour qu’une personne ne développe pas d’allergie (un problème hautement présent chez nous). La famille est OK 🙂
          Gros bisous à toi

          • elba dit :

            Soleil bleu, tu as regardé les vidéos sur quel site ? J’en trouve tout un tas, mais je ne vois pas vraiment de chronologie dans tout ça.
            (par contre, j’ai vu ce que tu disais à propos de l’allergie, et si des bébés naissent dans mon entourage, je proposerai de tester ce truc tout simple…)

          • Soleil Bleu dit :

            @ Elba,

            Les vidéos sont maintenant sur vidéo google.fr. Je voulais vous communiquer les liens, mais celles que j’avais téléchargées ne sont plus visibles donc je les ai supprimées ce w.end.
            Sinon, il faut savoir que chaque vidéo (6 en tout) durent souvent plus d’1h.
            Donc, il faut avoir du temps devant soi, mais c’est à voir absolument.
            Quelqu’un d’autre a peut-être des liens à proposer pour trouver les 6 vidéos….

    • Jean-Marie dit :

      Dioex ,as tu fréquenté un peu les maisons de retraites ? là si tu observes bien après chaque campagne de vaccins, tu verras les conséquences ! (passées sous silence ..et pour cause ! ma femme y a travaillé de nombreuses années et elle a compris ! ) Mais il n’y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ! fin des discours !

    • freespirit dit :

      Bonsoir Dioex,
      Qu’est-ce qui vous gratte tellement pour insister autant dans vos commentaire ?
      Peut-être n’êtes vous plus en phase avec vous-même. Vous semblez être médecin.
      Votre métier commence à vous gêner ?

      Il vaut mieux prendre le bon chemin en boitant que le mauvais en courant.

  16. Soleil Bleu dit :

    Bonjour à tous,
    J’ai pris conscience de ce qui se cachait véritablement derrière la médecine occidentale, qu’on nous vend comme l’elixir responsable de notre bien-être et de notre longévité, le jour où j’ai visionné sur internet les 6 vidéos intitulées : « Dr André GERNEZ : Le scandale du siècle »

    Là ! J’peux vous dire que j’ai pris une sacrée claque. Le voile « la médecine moderne travaille au mieux-être de l’humanité » est tombé d’un coup comme une loque.
    Bien sûr que je me doutais bien que ça n’était pas aussi limpide qu’il y paraissait, mais de là à imaginer qu’on était des sacrifiés sur l’autel du lobbying des laboratoires pharmaceutiques, autant que sur celui des sommités médicales, soucieuses avant tout de leur prestige et pouvoir personnel, au prix même de notre santé, dussion-nous en crever, là j’ai dit « pouce ».

    Leur but n’est pas de venir en aide à l’humanité, encore moins de la faire guérir durablement (un bien portant est quelqu’un qui n’avale pas de médocs, donc ne leur rapporte pas d’argent) mais bel et bien de fabriquer un produit attractif, dont l’effet secondaire peut (ou pas selon la foi qu’on y porte) apporter un soulagement, mais dont le 1er effet escompté est qu’il soit avant tout (procés compris) vendu en masse et rapporte un max de fric à ceux qui auront permis sa mise en vente sur le marché.

    ça m’a tellement écoeurée l’histoire d’André GERNEZ, que s’est imposé immédiatement à moi que les pillules/poison/pompes à fric de ces « savants/voyous » ne pouvaient plus être la sollution à mes maux. Non par réaction ou militantisme, mais parceque j’avais pris conscience tout simplement que me soigner n’était pas leur but.

    Depuis, je n’ai pas enrichi mon toubib, le pauvre ! J’aide mon corps à trouver en lui les ressources pour qu’il se guérisse. Quand il est trop en souffrance (rarement, et toujours en lien avec une situation conflictuelle entre moi et le Soi, sur laquelle je ne lâche pas prise) je lui donne des gouttes essentielles qui, avec mon pardon, le remettent d’applomb.

    Et croyez-moi, je ne fais gaffe à rien, je vis (selon les critères de la médecine) dangereusement, je mange ou j’ingurgite ce qui vibre avec ce que je suis sur le moment, loin, très loin des canons du « spirituellement correct » mais en vérité et avec Amour pour « Qui » je suis.
    En réalité, j’ai choisi de ne plus céder à la peur orchestrée par les blouses blanches qui y puisent leur fortune et renommée, et opté pour la confiance en mon être qui dispose de tout le savoir dont mon corps à besoin (en acceptant l’âge qu’il a, l’histoire qu’il a traversé, les épreuves qu’il a subies, les marques qu’il en porte etc.. J’trouve que je m’aime mieux ainsi ! Et mon corps n’a pas l’air de me contredire sur ce coup là !

    Namasté les lucioles !

  17. angie dit :

    Merci pour ton courage Le Passeur…Tant de polémique, au fond, l’essentiel est de refuser la Peur, que l’on vaccine ou pas….Je pense qu’en s’éloignant de Mère Gaïa, des disharmonies se manifestent, bien que la maladie peut être parfois salvatrice….
    Il me semble que le système médicaments chimiques, vaccins etc est pervers, et que nous nous éloignons de notre nature, d’êtres dotés de vie, passerelles entre terre et ciel….
    Retrouvons la confiance en la Vie, en notre perfection, retrouvons notre pouvoir…..

  18. Luc dit :

    Je désire, si vous le permettez, vous proposer ce texte :

     » Ce matin, nous descendions sur la route. C’était le printemps et le ciel était exceptionnellement bleu, sans le moindre nuage, le soleil chaud sans excès. On se sentait bien. Les feuilles brillaient dans le ciel étincelant. Tout était vraiment d’une beauté extraordinaire. La haute montagne était là, impénétrable, entourée de collines verdoyantes. Comme nous marchions tranquillement, sans trop penser, nous avons aperçu à nos pieds une feuille morte, marquée de jaune et de rouge éclatant, une feuille d’automne. Comme elle était belle, si simple dans sa mort, si vivante, pleine de la beauté, de la vitalité de son arbre, de l’été. Elle ne s’était pas fanée. En la regardant de près, on pouvait distinguer toutes ses nervures, sa tige et sa forme parfaite. Dans cette feuille s’inscrivait l’arbre entier.

    Pourquoi les hommes meurent-ils si lamentablement, dans une telle affliction, dans la maladie, les infirmités du grand âge, la sénilité et cette affreuse décrépitude du corps ? Pourquoi ne peuvent-ils pas mourir naturellement, aussi beau dans la mort que cette feuille ? Qu’est-ce qui ne va pas en nous ? Malgré le grand nombre de médecins, les médicaments et les hôpitaux, les opérations et tous les efforts de l’existence comme ses plaisirs, nous ne semblons pas capables de mourir dans la dignité et la simplicité, avec le sourire.

    Un jour que nous marchions le long d’un chemin, nous avons entendu derrière nous une psalmodie mélodieuse, rythmée, empreinte de la force immémoriale du sanscrit. Nous étant arrêtés, nous avons vu le fils aîné, nu jusqu’à la taille, qui portait un récipient de terre cuite dans lequel brûlait un feu. Derrière lui venaient deux hommes portant son père mort, dont le corps était recouvert d’un linceul blanc. Tous marchaient en psalmodiant et, comme nous connaissions ce chant, nous avons failli nous joindre à eux. Comme ils nous dépassaient, nous les avons suivis quand ils ont descendu la route, toujours psalmodiant. Le fils aîné pleurait. Ils ont porté le père jusqu’au rivage où ils avaient déjà amassé un grand tas de bois. Ayant posé le corps au sommet de ce tas, ils y ont mis le feu. Tout était si naturel, si extraordinairement simple. Point de fleurs, de corbillard, point de voiture attelée de chevaux noirs. Tout cela se déroulait dans un grand calme, dans une parfaite dignité. Et devant cette feuille surgissaient à l’esprit les milliers de feuilles de l’arbre. L’hiver l’avait conduite de sa branche mère jusqu’à ce chemin où elle se dessécherait complètement, se fanerait pour disparaître, emportée par les vents, perdue pour toujours.
    Comme on enseigne aux enfants les mathématiques, l’écriture, la lecture et tout ce qui a trait à l’acquisition du savoir, il faudrait aussi leur apprendre la grande dignité de la mort. Elle n’est pas une chose morbide et douloureuse à laquelle nous sommes confrontés un jour ou l’autre, mais fait partie de la vie de chaque jour – comme le regard que l’on porte sur le ciel bleu ou la sauterelle posée sur une feuille. Elle fait partie de l’apprentissage de la vie, comme la poussée des dents et les maladies infantiles avec leurs fièvres. les enfants sont doués d’une extraordinaire curiosité. Si vous comprenez la nature de la mort, vous n’aurez pas à indiquer que tout meurt, que la poussière retourne à la poussière, mais, sans aucune peur, vous leur expliquerez doucement la mort. Vous leur ferez sentir que vivre et mourir ne font qu’un, ne sont qu’un seul mouvement qui ne commence pas à la fin de la vie après cinquante, soixante ou quatre-vingt-dix ans, mais que la mort est comme cette feuille.
    Voyez les hommes et les femmes âgés, comme ils sont décrépis, perdus, malheureux, comme ils sont laids. Serait-ce qu’ils n’ont pas compris ce que signifie vivre ou mourir ? Ils ont utilisé la vie, s’en sont servis, l’ont gaspillée dans le conflit sans fin qui ne fait qu’exercer et fortifier la personne, le moi, l’égo. Nous passons nos jours en conflit et malheurs de toutes sortes, parsemés d’un peu de joie et de plaisir, mangeant, buvant, fumant, dans les veilles et le travail incessant. Et, à la fin de notre vie, nous nous trouvons face à cette chose qu’on appelle la mort et dont on a peur. Et l’on pense qu’elle pourra toujours être comprise et ressentie en profondeur. L’enfant, avec sa curiosité, peut être amené à comprendre que la mort n’est pas seulement l’usure du corps par l’âge, la maladie, ou quelque accident inattendu, mais que la fin de chaque jour est aussi la fin de soi-même.
    Il n’y a pas de résurrection, c’est là une superstition, une croyance dogmatique. Tout ce qui existe sur terre, sur cette merveilleuse terre, vit, meurt, prend forme, puis se fane et disparaît. Il faut de l’intelligence pour saisir tout ce mouvement de la vie, et ce n’est pas l’intelligence de la pensée, des livres ou du savoir, mais l’intelligence de l’amour, de la compassion avec la sensibilité. Nous sommes tout à fait certain que si l’éducateur comprend la signification de la mort et sa dignité, l’extraordinaire simplicité de mourir – s’il la comprend, non pas intellectuellement mais en profondeur – il parviendra alors à faire saisir à l’étudiant ou à l’enfant que mourir, finir, n’a pas à être évité car cela fait partie de notre vie entière. Ainsi, quand l’étudiant ou l’enfant grandira, il n’aura jamais peur de sa fin. Si tous les humains qui nous ont précédés, de génération en génération, vivaient encore sur cette terre, ce serait terrible. Le commencement n’est pas la fin. Et nous voudrions aider – non, ce n’est pas le mot juste – nous aimerions, dans l’éducation, donner à la mort une certaine réalité factuelle, non pas la mort d’un autre mais la nôtre. Jeunes ou vieux, nous devrons inévitablement lui faire face. Ce n’est pas une chose triste, faite de larmes, de solitude, de séparation. Nous tuons si facilement, non seulement les animaux destinés à notre alimentation, mais encore ceux que nous massacrons inutilement, par divertissement – on appelle ça un sport. Tuer un cerf, parce que c’est la saison, équivaut à tuer son voisin. On tue les animaux parce que l’on a perdu contact avec la nature, avec les créatures qui vivent sur cette terre. On tue à la guerre au nom de tant d’idéologies romantiques, nationalistes, politiques. Nous avons tué les hommes au nom de Dieu. La violence et la tuerie vont de pair. Et devant cette feuille morte dans toute sa beauté, sa couleur, peut-être pourrions-nous être conscients au plus profond de nous-mêmes, saisir ce que doit être notre propre mort, non pas à la fin ultime mais au tout début de notre vie. La mort n’est pas une chose horrible, une chose à éviter, à différer, mais plutôt une compagne de chaque jour.

    De cette perception naît alors un sens extraordinaire de l’immensité. »

    Krishnamurti – Dernier journal.

  19. Claude de l'Est dit :

    Finalement je reviens pour une évidence qui vient de m’interpeller :
    Pour la majorité d’entre-nous, la vie éternelle de notre âme est une évidence et je sais maintenant que nous passons de vie en vie au fil de nos karmas, des périodes différentes, tantôt blanches, tantôt sombres.
    Alors finalement, étant donné que tout est écrit pour chacun de nous avant chaque incarnation, même la date et l’heure de notre mort, pourquoi se poser ces questions qui vont dans le sens opposé de nos convictions : Vacciner ou ne pas vacciner ?
    Quelle différence ! Notre karma ne devrait pas en être affecté et si notre heure est programmée, le non vacciné rejoindra peut-être ses ancêtres suite à une mauvaise grippe à l’heure prévue, alors que le vacciné se fera peut-être renverser par une voiture en sortant du cabinet médical 😉
    Mais finalement les choses se font comme elles doivent se faire et quand elles doivent se faire !

    • Le Passeur dit :

      Pour moi la question n’est pas de vacciner ou de ne pas vacciner, mais de faire les choses en conscience, au-delà du conditionnement et d’ouvrir les yeux sur les aspects de celui-ci qui nous maintiennent loin de notre vrai pouvoir sur la vie.

  20. Salvia dit :

    A mon tour d’ajouter ma voix. Je voudrais aborder un aspect psychologique de la maladie, entre autre infantile.
    Toute maladie est un processus de guérison et d’évolution. Après une maladie infantile telle la rougeole, la scarlatine, la varicelle entre autres, si elle a été accompagnée par des soins permettant son évolution naturelle, qui est celle de d’abord monter en puissance, puis, après un pic redescendre jusqu’à la guérison totale, on s’aperçoit qu’après ce processus l’enfant a franchi un palier maturateur, et de plus il est naturellement et efficacement vacciné contre cette maladie. Alors, empêcher les gens d’évoluer, n’est-ce pas les rendre, dans un esprit de peur permanente, bien soumis aux manipulateurs? C’est encore et toujours le règne de la peur qu’il est urgent de quitter en le refusant. Avouer qu’on est malade est souvent perçu et ressenti comme une honte en soi, alors on fait tout pour ne pas subir le regard inquisiteur d’autres parents, ou des collègues. On a peur d’être traité de rétrograde, de vieux jeu. Pourtant il existe tant de moyens naturels pour d’abord ne pas tomber malade à chaque petit coup de vent, et ensuite avoir à portée de main comment se soigner sans effets néfastes.
    La chimie ressemble à cette personne qui tua, avec une brique, la mouche sur le front de son ami: l’ami, sous le choc, fut tué également.

  21. elba dit :

    Que dire au vu de ces textes et de tous les commentaires ?

    Chacun d’entre vous a je pense, de bonnes raisons de dire ce qu’il (elle) dit. Y a t’il une vérité, et la connaissons-nous vraiment ?

    Pour ma part, je pense (pour exemple) que lorsque Pasteur a découvert le vaccin contre la rage, cet homme a voulu faire le bien. Je ne suis pas suffisamment calée pour dire si la rage, la variole, la polio, le tétanos… ont pratiquement disparu de la planète à cause des vaccinations. Je ne porterai donc pas de jugement à ce propos. Mais c’est un fait que l’humanité souffre moins de ces maladies que par le passé.

    J’ai tout de même constaté que lorsque je me fais vacciner contre la grippe, je ne l’attrape pas. Dans le cas contraire (pas de vaccin) il est rare que je ne m’en prenne pas une par an, au moment des épidémies.
    Cette année, je ne me suis pas fait faire de vaccin. Pour la bonne raison que l’an dernier j’ai appris que le H1N1 était présent dans le vaccin de la grippe saisonnière… mais je l’ai appris APRES m’être fait vacciner… Je n’aime pas trop savoir que l’on m’injecte n’importe quoi à mon insu. (j’ai tout de même constaté que lorsque je me fais vacciner, je n’attrape pas de grippe sévère, et que dans le cas contraire, je suis plutôt encline à m’en taper une bonne tous les ans…)
    Je verrai donc si j’aurai ou non la grippe cette année…

    Je pense sincèrement que les laboratoires pharmaceutiques actuels ont trop d’intérêts financiers en jeu (je pense que ce n’était pas -ou moins- le cas il y a 50 ans et plus) et que ces intérêts pourrissent ce qu’il y a de bon dans la recherche médicale.
    S’il n’y avait pas la finance qui nous gouverne, peut-être pourrions-nous nous tourner vers la nature qui nous offre tout ce dont nous avons besoin pour lutter contre les maladies (il y a sans doute plein de recherches à faire dans ce sens… et aussi des partages à faire entre différentes civilisations – je pense à l’accupuncture et à d’autres médecines alternatives.)

    Bref ! Nous, humains, si nous voulions le bien des uns et des autres, nous pourrions unir nos connaissances et nos découvertes, que ce soit pour l’alimentation ou pour notre façon de vivre en général. Et ainsi, je pense que nous avancerions pour un meilleur bien-être.

    Malheureusement, l’argent est là !!! Et c’est cela en priorité qui nous empoisonne, faisant le jeu de ceux qui sont sans scrupules. Personnellement, je prends le moins de médicaments possible, même si j’ai recours à cela lorsque je pense que c’est nécessaire.

    J’ai lu dans un commentaire que nous étions en quelque sorte une génération de la facilité… Je pense que c’est un peu le cas. Je pense également que ceux qui nous font travailler (juste pour que nous ayons le droit de manger et de nous loger, parfois) ne laissent pas le droit à notre corps (et donc à nous-mêmes) de se reposer lorsqu’il en a besoin.

    Une chose est indéniable : nous avons fait des progrès en matière d’hygiène et de soins de santé, et les gens vivent plus longtemps (et sans doute mieux) que par le passé.
    Alors ? … Je dirais qu’il nous faut être conscients de certains abus, sans toutefois tout refuser de la part de la médecine actuelle. Avoir du discernement, quoi.

    Pas facile, tout ça. Je le conçois.
    En tous les cas, merci Passeur de nous permettre des échanges sur le sujet. 🙂

    • pierrot dit :

      Bonjour Elba,
      merci pour avoir eu le courage de donner ton opinion ici.
      Pour ce qui est de la grippe te concernant par rapport à la non vaccination, je me demandais si il n’ y avait pas un effet placebo là dessous.
      C’est à dire que tu as peur de tomber malade si tu ne te vaccines pas.
      Et que tu es confiante que tu ne seras pas malade si tu te vaccines.
      Pour ma part je ne me vaccine pas et je ne suis pas malade.
      Cela veut donc dire pour moi que la seule différence qu’il y a entre nous deux est notre intériorité ce qui inclut notre interprétation de la réalité, les microbes étant les mêmes.
      Pour ce qui est du système immunitaire je le relie à la pensée et à la nourriture.
      Bonne journée.

      • pierrot dit :

        pour la grippe, c’est le virus et non le microbe.

        • elba dit :

          Pierrot, ce n’est pas du courage, mais seulement du partage sincère et spontané… 🙂
          Je ne peux pas dire que j’ai ‘peur’ de tomber malade de la grippe. Même si au début on se sent fébrile et pas vraiment bien, cette maladie n’est pas quelque chose de très éprouvant. En fait, ça m’est égal de l’attraper ou non.
          J’ignore totalement si mon inconscient prend en quelque sorte le vaccin comme un placebo. Je ne sais pas non plus si cette année j’aurai la grippe ou non. En fait, je n’y pense guère (ou je n’ai pas l’impression d’y penser) et je suis rarement malade… (mises à part ces quelques grippes saisonnières qui ont jalonné mon existence, sans la perturber outre mesure ;))

          Je crois aussi que beaucoup de maladies sont liées à la pensée… au stress aussi, parfois au surmenage. Et à la nourriture bien entendu !

          Si j’y pense, je reviendrai ici pour dire comment s’est passé l’hiver (et le printemps ^^) sans vaccin.

  22. steff dit :

    Salut le Passeur,
    pour un peu cela aurait fait Pasteur! (humour)
    concernant la vaccination, j’ai simplement envie de dire que Louis Pasteur fut soit un génie imposteur ou alors son travail a été completement détourné pour servir des interets destructeurs….j’aurai beaucoup plus fait confiance à Claude Bernard qui lui disait « Le microbe est rien, le terrain est tout »; et c’est pas parce que les Beljanski on travaillés à l’institut Pasteur que ce dernier fut un saint!
    dans le meme esprit: le pauvre Sigmund Freud contre le genial Carl Jung. On a laissé s’installer les conspirateurs et voilà le resultat, et tout ça c’est pas nouveau je le lisais déjà il y a 30 ans, c’était tout a fait dispo quoique un peu caché donc je crois que c’est pas très grave s’il y a des personnes içi qui eprouvent de la peine à devoir abandonner leur solide ancienne croyance…je les comprends elles ont été savement trompées donc elles ont honte de SE l’avouer…(desolé pour les fautes)

  23. Agathe dit :

    Bonsoir Le Passeur,
    Je partage le lien du film « Silence on vaccine » qui illustre très bien votre propos. Si vous ne le connaissez pas je vous invite à le regarder.
    http://www.youtube.com/watch?v=cGCHgkAz2eg

  24. freespirit dit :

    La peau absorbe facilement les produits chimiques

    Mis à part l’eau, un grand nombre de substances pénètrent par la peau. Ce simple fait a été nié pendant des années par les partisans de la médecine traditionnelle qui disaient que la peau agissait comme une sorte de barrière. Ceci c’était avant qu’ils ne se rendent compte qu’ils pouvaient utiliser la peau pour faire absorber des médicaments ; maintenant nous avons des systèmes de patchs pour la nicotine, le contrôle des naissances, et même des patchs contre la maladie d’Alzheimer qui en fait fournissent une certaine dose de médicaments par la peau.

    Malgré cela, l’industrie cosmétique continue de fabriquer des produits contenant des produits chimiques extrêmement dangereux.
    C’est pour cela que les consommateurs dans la société occidentale ont des centaines de différents produits chimiques synthétisés dans leur foie, leur cœur, leur cerveau et d’autres organes. Si vous continuez à exposer votre corps à ces produits chimiques, ils continueront de s’y accumuler. Tous ces produits finissent par provoquer un cancer du foie et d’autres maladies graves à cause du stress chimique que cela provoque pour votre corps. Finalement le système immunitaire se dérèglera, et vous succomberez à une forme de cancer ou à un autre type de maladie liée au dérèglement du système immunitaire, dont des maladies auto immunes.

    Les produits chimiques des piscines sont un danger sérieux pour la santé. Le meilleur endroit pour nager c’est l’océan, où vous pouvez absorber l’eau qui contient des minéraux naturels, plutôt que de l’eau qui contient du chlore.
    Certaines molécules bien sûr, sont trop grosses pour être absorbées par la peau. Mais la plupart des produits chimiques trouvés dans les produits de beauté et les crèmes solaires pénètrent effectivement dans la peau. C’est la même chose pour les parfums, les produits de coloration des cheveux, et toutes les variétés de produits de soins personnels qui contiennent des produits chimiques.

  25. marie christine dit :

    Moi je ne veux stimuler rien du tout . J’ai des défenses immunitaires naturelles, et elles font leur travail .
    Sans doute que les vaccins ont résolu des problèmes ponctuels dans une politique de soins immédiate (mais avec quelles conséquences ?) .
    Quand on veut vivre une vie spirituelle, on a l’obligation de regarder plus loin que le bout de son nez et d’être réellement responsable en regardant avec un peu de hauteur le sort de l’humanité .
    Dans ce cas, la vaccination devient parfaitement inepte et anti-divine .

  26. freespirit dit :

    Personnellement je ne prends plus de médicaments depuis 3 ans et je ne suis jamais malade.
    Par contre j’ai remarqué que notre alimentation avait un impact significatif sur notre santé et je peux même affirmer que certains aliments nous amènent tel ou tel maladie.
    C’est pourtant une évidence quand on voit la composition de certains plats (E machin truc, colorants, adjuvants).
    Récemment j’ai côtoyé pendant plusieurs jours des proches qui étaient atteint d’une grosse crève et je ne me suis pas gêné pour les embrasser ou les éviter. Je n’ai absolument rien attrapé : aucune maladie. Et je n’ai pas été vacciné.
    La médication est un cercle vicieux qui nous amène à prendre toujours plus de médicaments pour soigner les effets secondaires de ceux-ci.
    Voici un lien expliquant le rôle de l’alimentation dans le combat de la maladie.
    http://www.youtube.com/watch?v=dBkx84wkgR8

  27. aor dit :

    Pour ma part, il est facile de regarder avec l’oeil du 21è siècle le passé. J’ai le souvenir de nombreux paralysés poussés sur les civières à roulettes dans les années 60. Polyo!

    Avec la vaccination, il n’y a plus eu de cas dramatiques.

    Et le tétanos?:: idem.

    Comparons les cas de maladies avérés de l’époque et le nombre de cas de complications. Avez vous les chiffres?

    Si oui: donnez les.
    Sinon, pourquoi ne pas se taire et ne regarder qu’un seul aspect du problème?

    Maintenant, ce qui a été simple dans le passé, avec les énergies du passé, s’est transformé. Adjuvants, aluminium, virus plus ou moins stabilisés…
    Il est impossible de faire une comparaison entre les années 50 et maintenant!!!

    Et e »j suis certain que bcp de personnes du forum n’étaient pas nées à cette époque!

    Bonne soirée

    Aor

    • Le Passeur dit :

      Dans les années 60, les additifs des vaccins n’étaient pas les mêmes qu’aujourd’hui, ce que vous dites d’ailleurs aussi. Par ailleurs, des études qu’on peut qualifier de sérieuses montrent aussi que la disparition de certains virus, attribués à la vaccination, semblait en fait cyclique et naturelle. Maintenant, j’ai conscience qu’il faudra hélas un peu plus de scandales sanitaires qu’il n’y en a déjà eus, avant que certains dogmes tombent. Les gens commencent à se rendre compte que ce qu’on leur a vendu jusque-là comme scientifiquement indéboulonnable, ne valait rien e bon, les a mis en danger, les a rendus malades ou les a tués. Plusieurs médicaments que tous ont utilisés durant des décennies ont été retirés de la vente ces deux dernières années pour leurs dangers. C’est un début de prise de conscience. Pour les vaccins, l’entourloupe H1N1 a commencé à déciller les yeux. Il en faudra encore un peu plus.

  28. Dioex dit :

    C’est pas ininterressant d’avoir l’avis de quelqu’un entre le marteau des lobbys et l’enclume de la population dont l’expérience douloureuse de la vaccination dans de rares cas qui leur fait perdre toute objectivité necessiterais la mise en danger de la population entière.
    Effectivement des études indépendantes pourraient apporter quelque chose meme si les chiffres que j’ai donner sont parlant.
    C’est très rare de voir une personne changer ses habitudes de vie lorsqu’on découvre un diabète par exemple. Les gens préfèrent 100 fois mieux gober des traitements pour le reste que de leur vie que de faire le régime et un peu d’éxercice physique qui leur garantiraient une qualité de vie bien supérieure et une vie prolongée. Les gens choisissent la facilité quasiment à tous les coups.En plus l’exigence est sans limite, notamment ces temps ci d’épidémie grippale ou il faut etre guerris instantanement pour pouvoir travailler le lendemain. Sans bien sur prendre en compte la contagiosité et les dommages collatéraux potentiels.
    En allant travailler tout à l’heure après avoir délivrer mon « jugement » j’ai vu l’épervier fondre sur le petit rat vecteur bien connu de maladie infectieuse. Aujourd’hui le Passeur est un petit rat vecteur du mal, la nature à donner sa réponse, la dette karmique a bien augmentée.
    Désolé, le monde de l’infectiologie est sans pitié, c’est une question de vie ou de mort. C’est très dangereux d’y fourrer son nez sans savoir le mal qu’on peut faire. Mais conjuger la réponse adaptée au benefice/risque de chaque personne en ayant le souci de l’interet général n’est pas chose aisée j’en conviens.
    by

    • Le Passeur dit :

      Vous n’êtes visiblement pas au fait de pas mal d’avancées scientifiques et vos chiffres ne proviennent pas d’études indépendantes. Inutile donc de continuer cette discussion. Par ailleurs, j’aime bien les petits rats, les gens que vous défendez les aiment nettement moins.

    • freespirit dit :

      Bonsoir Dioe,
      Vous dites :« Aujourd’hui le Passeur est un petit rat vecteur du mal, » Informer les gens n’est pas un vecteur de mal. C’est même un vecteur de bien. Par contre vous semblez adhérer au système actuel qui ne fait qu’engendrer les pires maladies. Faire croire à des gens qu’on va les guérir en les empoisonnant avec des produits chimiques est pire que de donner la mort.

  29. AlKriS dit :

    Sujet bien compliqué. Me concernant je sais quoi faire, si ce n’est intélectuellement, c’est intuitivement. Concernant mes enfants, c’est bien plus compliqué… Je peux prendre moi le risque de me « planter » (vu la philosophie de vie que j’ai, être ici ou ailleurs a priori ça n’a pas grande importance). Mais pour mes enfants c’est une autre paire de manches. Je n’aime pas cette résponsabilité, mais je l’ai et c’est bien de ma faute, je ne peux pas dire que je ne les ai pas voulus mes petits….

    Je crois également que jeter l’eau du bain, le bébé avec, est un peu rapide. Je ne sais pas moi nier le fait que depuis la généralisation de certains vaccins des maladies infectieuses graves ont été quasi éradiquées. Et que certaines résurgeances sont possiblement liées à l’abandon progressif de certains vaccins.

    Que l’on court le risque de contracter certains effets secondaires parfois dramatiques est indéniable. De là à ne pas contrebalancer avec les bénéfices escomptés c’est une autre histoire. Il n’y a jamais de décision sans conséquences. Quels que soient les domaines.

    Et je ne crois pas que céder à la théorie du complot soit non plus une solution raisonable et une raison suffisante pour d’un coup « choisir » son camp.

    Très duel tout ça quand même non ? Perso tout ce qui tranche, classe, sépare et dualise, je m’en méfie par principe.

    Sur ce, chacun est assez grand (ou devrait l’être) pour prendre ses propres décisions. Et en assumer les conséquences.

    Je suis tout de même bien heureux d’avoir (a priori) pris la bonne décision concernant la non vaccination de mes enfants lors de l’épisode burlesque du H1N1. Mais je n’arrive décidément pas à en tirer la moindre satisfaction ni la moindre fierté car après tout, on a peut être eu juste du bol.

    Et malheureusement ce ne sont plus les études officielles avec toutes leurs dérives actuelles qui pourraient nous aider à prendre position. Ni même les critiques partisanne souvent tout aussi patiales, orientées et peu documentées que les premières. A ce petit jeu là, les camps font match nul pour ce que j’en comprends.

    Voilà tout le drame de notre époque.

    • vanes dit :

      ah, ben ça me fait plaisir que tu abordes ce sujet, alors je me lance….
      bonsoir tout le monde,
      j’ai le même dilemme à résoudre sachant que je crois savoir déjà qu’elle sera ma décision…
      c’est quand même pénible de vivre dans une société où les vaccins sont obligatoires!
      pour ce qui est de la grippe h1n1, ça ne m’a pas posé de problèmes, ce n’est qu’une grippe et je sais que mes enfants sont résistants…
      mais pour ce qui est du carnet de vaccinations « obligatoires », c’est une autre paires de manches! on peut ne pas les faire vacciner, c’est sûr…. mais alors quelle galère après pour l’école, le centre aéré et toutes les activités « sociales »!!
      alors ça m’énerve car j’ai l’impression d’empoisonner mes enfants et en même temps quand on a commencé autant aller jusqu’au bout?…..
      j’ai le rappel du dtpolio en avril pour les 6 ans et ça me fait c***r ….
      heureusement qu’il y a les granulés de thuya!!
      ;o)

  30. Mesnet dit :

    Il est aussi important de lire la notice jointe aux médicaments….c’est hallucinant : les risques et effets secondaire sont tellement importants qu’on se demande pourquoi on doit avaler ces pilules ! Les firmes ne prennent plus aucun risque et indiquent bien que certains traitements peuvent entrainer…la mort, lol !
    Lorsque l’on passe derrière le voile de cette réalité, on comprend que nous pouvons nous soigner de l’intérieur….nous l’avons oublié, mais c’est pourtant une réalité. Ces grandes entreprises qui gagnent des fortunes grâce à cet perte de mémoire, profitent pleinement de nos faiblesses.
    Je suis aujourd’hui persuadée que la maladie est une création de la pensée humaine : lorsqu’on a une grippe par exemple, c’est tout simplement nos centres d’énergies (gorge et tête) qui nous font comprendre qu’il y a un dysfonctionnement ou une mise à niveau en cours….que le corps soit fatigué et réclame du repos, c’est une chose, que l’on se dise malade et que l’on prenne des médicaments, en est une autre.
    Personnellement, j’accepte de transmuter quand c’est le moment : quand mon corps encaisse certaines énergies hautes fréquences avec difficulté, il exige un temps de repos et demande à ma conscience de se focaliser sur les points en travail pour faciliter le soin.
    Je ne suis plus malade depuis 3 ans et me gère seule. Plus besoin de médecin et de pullule « rouge ».
    Tout un pan de cette réalité s’avère frelaté, comme les autres : dans le domaine de la santé, nous sommes là encore considéré comme des consommateurs qui devons rapporter….alors que nous pouvons être l’artisan d’un corps sain et connecté.

    • Astrée dit :

      j’aime beaucoup votre commentaire et c’est pourquoi je vous rejoins…
      pour ma part en regardant mon parcours; n’ayant pas plus confiance aux médecins.. car le seul malade a la maison c’était mon père avec son vaniti de médoc; mes yeux de petite fille déjà me disait que ces médicaments ne le soignait pas mais bien au contraire c’était un sentiment indémontrable inextriquable mais convaincue pour moi…j’ai continuer a grandir avec ce sentiment enfoui plus ou moins car j’ai pris des médicamments pas trop!et me suis fait vacciner +ou _ ! mais la santé ça va jusqu’a 40ans pour ceux qui n’abuse de rien tout en ayant des ingurgitations de sous produits d’un beau panel de notre société de consommation de ce maximum de surplus ne servant que l’argent…bref aprés 40 déjà tu commence a t’apperçevoir de ton manque de récupération face a tes excés ou erreurs alimentaires…touti couinti pour arriver a tenir jusqu’à la 50è!…+de mutuelle depuis 5ans, bof j’en ai pas eu besoin Dieu merci..j’ai de moins en moins peur car j’accepte d’être aussi d’être malade pour me comprendre tout celà est un processus inéluctable comme tout le reste! si l’on ai dans l’amour de soi on doit se faire confiance! souffrir de longue je ne suis pas daccord car j’y ai gouter aussi et c’est trés epprouvant, la période de repit en bien être est salvatrice quand vous avez choisis de vous en délecté, mais tout céla est une étude trés élaborée qui est propre en chacun de nous savoir répéré ce qui nous convient et ce qui ne convient pas ou plus, en vérité c’est pour moi l’éllimination de tout les sous produits et revenir aux bases alimentaires et la qualité de ses pensées et de ses actes,donc pour moi aprés la pluie le beau temps! c’est comme ça que j’accepte la vie. Merci

      • Mesnet dit :

        Ce qui est extraordinaire et joyeux dans cet éveil, c’est que c’est différent pour chacun !
        L’un disait plus haut que l’alimentation avait un impact sur la santé…en ce qui me concerne, ce n’est plus la cas. Je ne mange rien d’équilibré, ni fruits ni légumes, ni animaux morts…reste des féculents et du sucre…ou rien, comme en ce moment…comme si ma pensée était plus forte que la matière, même empoisonnée, que je pourrais ingurgiter. Je ne l’explique pas, je l’expérimente…et surtout, je n’en fais pas une généralité, il s’agit de mon apprentissage, pas celui du voisin….
        Au contraire d’un autre intervenant, je me suis fait vacciner une fois contre la grippe, avec mes trois enfants….nous avons tous été « malade »…en même temps, si une grippe est juste un temps de mise à niveau vibratoire, une juste évolution pour le corps, la grippe est un bienfait, et donc merci le vaccin…ouh, là ! ça devient compliqué mon histoire, lol. Quand on met du mental dans tout ça, on n’y comprend plus rien du tout…je vais donc continuer à suivre mon instinct, je verrais bien !
        Bref, je trouve ça extraordinaire, toutes ces vérités qui se chevauchent….
        En ce qui concerne les vaccins, mon point de vue, qui vaut ce qu’il vaut, est le suivant :
        nous avons vécu un cycle d’apprentissage ou nous nous visualisions comme malade, ou existait des virus transmissibles et ou il a bien fallu trouver des solutions collectives à ce problème.
        Nous avons utilisé les plantes et on ne peut affirmer que certaines plantes « guérissent ».
        De même, je pense qu’à l’époque de Pasteur, lui et d’autres avaient à cœur de faire avancer la science et de trouver des outils pour guérir les populations. Nous avions là une pensée créatrice « positive » et vraie….et peut-être bien que certains vaccins ont pu réellement guérir ? (je pense à la polio, par exemple.) Comme certaines plantes le font également ? La chimie en tant que telle n’est pas mortelle, c’est l’intention qui la met en œuvre qui en fera un bénéfice pour l’humanité ou un poison ? Et partant de ce constat, la chimie actuelle est forcement mortifère puisque depuis l’époque de pasteur, les chercheurs ont oublié le bien être des peuples pour ne plus penser qu’au profit…voir pire ?
        Sacrée question que vous avez soulevé là….chacun doit faire selon sa conscience, mais c’est bien difficile de dégager un plan divin commun….Je commence à penser qu’il serait temps que le cycle qui s’ouvre se montre un peu plus limpide sur les grandes orientations. Nous sommes en éveil, mais nous vivons encore dans cette société….et ce sujet parmi d’autres montre bien les difficultés : ceux qui ont de jeunes enfants, que doivent-ils faire ? Quand il s’agit de sa propre vie, comme dit plus haut, après tout, nous faisons comme nous voulons…mais nos familles ?
        Bonne journée à tous.

        • marie christine dit :

          Pour rebondir sur ce que tu dis, Mesnet, je dirais qu’un médicament, une nourriture, etc … fait l’effet que lui donne notre conscience . Autrement dit, il a un effet favorable si on y croit, il n’agit pas si on n’y croit pas .
          Si les médicaments agissent c’est que généralement les gens qui en prennent y croient .
          Mais il faut se dire avant tout que notre état normal, c’est la santé . L’idée de la maladie appartient au vieux monde . Il faut chasser cette idée qui pollue la conscience, entraîne toutes sortes de peurs, d’angoisses et de mésaventures .
          Lors des épidémies, je me suis toujours intéressée à ceux qui ne l’attrapent pas . Ce sont ceux-là qui sont passionnants ! Comment font-ils ? Pourquoi personne ne cherche à le savoir ? On explique un peu trop rapidement qu’ils ont un fort système immunitaire … Mais il y a autre chose !
          L’idée même de la maladie doit être extirpée de nos cellules . C’est l’idée de la mort . Et justement, le nouveau monde, la nouvelle conscience : c’est celle de l’immortalité .

          • Mesnet dit :

            Oui, je pense aussi que ce que nous ingurgitons « fait l’effet que lui donne notre conscience ».
            Deux personnes me parlaient de la perte de cheveux, il y a quelques jours. Si les crèmes fonctionnaient en tant que telle, ça se saurait, disait l’un….oui, mais quand on les met et que l’on croit vraiment à leur efficacité, parfois, ça marche ! C’est ce que me disait l’autre personne : elle trouve que ses cheveux tombent moins alors que son ami, qui ne croit pas en ces « artifices de bonne femme » continue de perdre ses cheveux..
            J’ai pas mal porté ma pensée sur le sujet évoqué ici. Je conclue que je ne saurais jamais la vérité sur les vaccins : des millions de pages, de commentaires « orientés » ou pas (comment savoir ?), de chiffres…Alors je vais me fier à ce que me dit mon « moi profond » : il fut une époque ou ces recherches essayaient d’aider l’humanité. Ce temps n’est plus. Et là, dans ce présent qui est le mien, JE SAIS que les vaccins sont dangereux. Et je sais en plus que je peux « parler » à mes cellules et que ce dialogue porte déjà ses fruits.
            Merci pour ces échanges !

          • pierrot dit :

            Il faudrait d’ailleurs payer les médecins en fonction de la non maladie et non de la maladie.
            C’est à dire que moins vous allez le voir plus il est compétent.
            Pour la maladie, c’est un message qu’envoie le corps afin que l’on change d’attitude.

          • waterbreathing dit :

            Mais il faut se dire avant tout que notre état normal, c’est la santé . L’idée de la maladie appartient au vieux monde . Il faut chasser cette idée qui pollue la conscience, entraîne toutes sortes de peurs, d’angoisses et de mésaventures .
            Et donc, votre point de vue, intuition/croyance, c’est qu’en chassant cette idée de soi, les maladies ne prendront plus formes/corps en nous ?Que nous créons nos maladies ?Mais si vous êtes « malade », es-ce que vous vois soigneriez par la seule pensée/foi, ou est-ce que vous feriez appel à un médecin ?

          • Equibella dit :

            Oui,Marie-Christine j’approuve totalement ce que vous dites ; et je rebondis sur la fin de votre commentaire, en partageant le nom d’un livre qui m’a ouvert des portes de conscience à ce sujet , c’est  » Jours Nouveaux  » de Christiane Beerlandt aux éditions Altina ( sur Amazon, par ex. et certains de ses ouvrages sont en vente dans une grande librairie de ma ville, en France).

  31. Béa dit :

    Ce monde marche sur la tête c’est pourquoi il n’est pas viable.Réjouissons-nous !

    Ce système a placé la rentabilité au-dessus de l’humain et de l’environnement.
    Incompatible avec la vie,il divise pour asservir , multiplie les peurs pour dominer et se nourrit de problèmes qu’il crée pour vendre de frauduleuses solutions et perdurer.A cause de tant de distorsions,de tant d’offenses à la Création,ce monde n’est pas viable car il est à l’opposé des lois cosmiques et Divines.

    Cette traversée destructrice dans l’expérience humaine a atteint son paroxysme.Sa fin approche autant que la venue du Nouveau qui naîtra des sages leçons que chacun peut tirer des erreurs passées.

    N’ayons ni colère ni crainte.L’illusion de la dualité ne peut survivre à la Puissance de l’unité pas plus que l’ombre ne peut éteindre la lumière !

    Le Tout dont nous sommes extensions ne souffre d’aucun barrage.Chaque insanité sera transmutée par l’absolue perfection de la vie qui est Une et éternelle.

    Merci à tous ceux qui accompagnent cette transition en choisissant d’incarner l’amour qui nous réunit ici et maintenant plutôt que la peur qui nous a égarés entre hier et demain !

    • marie christine dit :

      Pour vous répondre, Waterbreathing, je suis peut-être une extraterrestre mais depuis longtemps je ne crois pas à la maladie . Le mot « maladie » ne veut rien dire pour moi . Ce n’est qu’un mot . Et même si je voulais me persuader que ça existe, c’est trop tard : mon corps lui-même n’y croit pas .
      Il m’arrive d’avoir des désagréments, des disfonctionnements, comme tout le monde, mais automatiquement il y a comme une voix et une volonté catégorique de refuser toute idée de maladie dans les cellules-mêmes du corps . Ca ne passe pas par le mental . Car la notion de maladie s’élabore dans la tête (on se fait toute une imagerie, un cinéma catastrophe basé sur les cas médicaux que l’on connaît, etc …) .
      Ce serait trop long de raconter ici comment cela m’est arrivé, mais ce fut assez surprenant, immédiat et définitif . Dorénavant, mon corps dit « NON » et le reste obéit . Je me contente de chercher spirituellement les raisons psychologiques des éventuels désagréments (« graves » ou pas) et c’est comme ça que ça se passe toujours . Je n’ai plus besoin de preuves pour savoir que les choses peuvent disparaître aussi vite qu’elles apparaissent .
      J’en profite pour te dire, Waterbreathing, que ce n’est pas une obligation de s’ouvrir aux autres de force si on ne le sent pas, si on ne se sent pas prêt pour ça .
      Pas la peine de se culpabiliser inutilement .
      On peut s’ouvrir vers le haut, à la verticale d’abord . Avoir une belle image du Divin, qui souffrait avec toi quand tu souffrais, qui t’a donné la force de survivre et qui voudrait te donner du baume au coeur maintenant et t’instruire .
      On ne sait pas pourquoi tu as subi ce que tu as subi, personne ne le sait, mais il y a une bonne raison . Plus on a souffert, plus on a de chances de rebondir et de s’élever très haut . Je te le souhaite de tout mon coeur .
      Ensuite, il y a de fortes chances pour que cela rejaillisse dans toute sa splendeur à l’horizontale : vers les autres . A ce moment-là, ce sera avec un coeur apaisé et serein . Car tu auras compris ce que toi seule peux comprendre .

      • waterbreathing dit :

        Il m’arrive d’avoir des désagréments, des disfonctionnements, comme tout le monde, mais automatiquement il y a comme une voix et une volonté catégorique de refuser toute idée de maladie dans les cellules-mêmes du corps . Ca ne passe pas par le mental . Car la notion de maladie s’élabore dans la tête (on se fait toute une imagerie, un cinéma catastrophe basé sur les cas médicaux que l’on connaît, etc …) .
        Maladie ou dysfonctionnement, c’est une question d’expression, que je l’accorde, peut-être importante, puisque l’on crée quelque chose comme cela.Mais cela ne change pas le fond de mon propos : dysfonctionnement me va aussi bien.
        Et mon questionnement vise à comprendre si tu résous tous tes dysfonctionnements en cherchant spirituellement, et seulement spirituellement, les raisons de ces désagréments, et si tu te contentes actuellement de cette démarche seule, pour gérer d’éventuels dysfonctionnements rencontrés(« graves » ou non).

        • marie christine dit :

          Waterbreathing, quand je sens que quelque chose se dérègle dans le corps ou qu’une douleur quelconque apparaît, je sais immédiatement que c’est en rapport avec un événement, une situation, une contrariété dans ma vie courante . Et le fait même d’avoir cette contrariété me montre qu’il y a quelque chose de non encore résolu en moi . Alors je me concentre obstinément sur ce désagrément que j’éprouve et il finit par m’entraîner à son origine . En général, c’est toujours un souvenir d’enfance . Un lien s’établit donc entre la manifestation physique et la cause ancienne, et provoque une prise de conscience, qui est déjà un soulagement et un début de guérison . Puis je reste attentive pendant des jours, enfin le temps qu’il faut, jusqu’à ce que le problème disparaisse .
          Mais il faut faire très attention à ne pas laisser intervenir le mental . C’est uniquement un phénomène de conscience . Car si le mental intervient, il va introduire l’accusation, la colère, la rancune, le dégoût, la tristesse, etc …
          Il faut juste essayer de comprendre, sans désigner un coupable, car le seul coupable dans toute l’histoire glauque de l’humanité, c’est l’inconscience .
          On est bête par inconscience . On est cruel par inconscience . On est égoïste par inconscience . Parce que l’inconscience rend insensible .

          • waterbreathing dit :

            Et cela résoudrait tous les dysfonctionnements ?Pour vous tous les désagréments physiques, psychologiques, divers, etc, que l’on vit sont liés à des souvenirs d’enfance ?Est-ce que vous vous contentez de non-faire ceci, de cette plongée en soi.C’est ma question.Tous vos dysfonctionnements ont-ils toujours disparu suite à ce procédé ?Ne faites vous rien d’autre que ce que vous décrivez pour dissoudre ces dysfonctionnements ?

          • Salvia dit :

            Bonjour Waterbreathing,
            pour moi c’est un peu comme pour Marie-Christine, et j’ai vécu un nouvel exemple pas plus tard qu’avant hier. Tout à coup, sans raison apparente, ni coup de froid, ni contact avec une personne malade, voilà que j’ai un début de mal de gorge. Je me suis demandé ce que ça voulait dire, et petit à petit j’ai pris conscience d’une souffrance jamais guérie remontant à ma scolarité – le seul jour où je fus heureuse de toute ma scolarité fut le dernier! J’ai compris que la personne qui était la cause de cette prise de conscience, et dont j’avais jugée l’attitude vraiment rigide quelques jours au paravent, n’avait été qu’un représentant de mes enseignants d’autre fois. De ce fait cette vieille blessure que j’ai enfin osé regarder en face et accueillir en tant que telle ( je l’ai traînée durant plus de 50 ans de ma vie) m’est restée littéralement en travers de la gorge! J’ai compris que j’avais rendu responsable mes professeurs de mes peurs de l’école, mais que ces peurs, c’est moi qui les avais générées, pour bien d’autres raisons, raisons dont je suis consciente pour certaines, mais certainement pas de toutes. Donc d’autres prises de conscience sont encore nécessaires! J’ai compris cela avant de m’endormir, et au réveil, plus trace de mal de gorge … C’est donc bien la prise de conscience qui fut le médicament pour mon mal de gorge.

      • Luc dit :

        Tout d’abord, merci Marie-Christine pour votre réflexion. J’ai lu un jour que maladie signifiait mal à dire. Et j’ai trouvé cela assez juste. Notre société ( c’est à dire nous-mêmes ) tourne en rond sur le mode de la dualité. Il y a d’un côté la maladie et de l’autre l’être humain. Ce qui déclenche un conflit pouvant conduire à la mort. Ne pas être malade veut dire que la maladie n’existe pas en réalité pour une personne saine de corps et d’esprit. Je suis certainement plus âgé que vous, ma vie a été extrêmement chaotique, mais je me souviens que lorsque j’étais gamin, j’avais déjà remarqué cette complaisance chez les adultes à aimer patauger dans les eaux troubles de l’apitoiement, du mensonge, bref, à préparer le terrain à toutes sortes de manipulations mentales. La maladie n’est que le résultat. Je pourrais aller plus loin dans les détails mais je vais dire plutôt que je suis une personne sans maladie et que la moisissure ne peut s’installer dans une maison raisonnablement entretenue.

        • waterbreathing dit :

          ce dont vous parlez Salvia et Marie christine me fait penser à une sorte de » psychanalyse ».. vous dites que si vous avez un mal de gorge, c’est relié à un vécu passé; que les dysfonctionnements éprouvés au présent se doivent à des vécus émotionnels mal-non compris, non guéris ?Vous pensez qu’il en est toujours de la sorte pour tous les dysfonctionnements que l’on expérimente ?
          Ma question est p-être un peu jusqu’au boutiste; c’est comme lorsque quelqu’un me dit qu’on a pas besoin de ce qui est à l’extérieur, mais que ma foi, il se nourrit /alimentation/respirer de ce qui est aussi à l’extérieur, je me dis, car je le prends trop au sens littéral, mais pourquoi il commence pas par appliquer ce qu’il dit ?Là il vit toujours en relative inter-dépendance avec l’extérieur.Moi ce genre de propos, j’ai tendance à le prendre au 1 er degré, ce qui fait qu’on ne pare pas sur le même registre.

          • Salvia dit :

            Waterbreathing, je ne fonctionne pas toujours ainsi! Honnêtement non! Je commence la plupart du temps à me tourner d’abord vers des produits naturels, style huiles essentielles ou recettes de grands mères. Mais en même temps je cherche effectivement à comprendre ce que cela signifie pour moi, pourquoi maintenant ceci me touche-t-il. Et je ne trouve pas toujours la réponse… Pour certaines maladies je n’en ai compris la raison que très longtemps après, voire des années! Je sais aussi que lorsque j’ai compris le sens d’un mal, s’il se manifeste à nouveau, c’est qu’il me reste encore quelque chose à laisser émerger à ma conscience, sans savoir pour autant quoi exactement. Ce qui pour moi me semble important, c’est d’une part utiliser autant que possible des produits dits naturels, y compris l’homéopathie ou des soins énergétiques, ensuite ne pas se rebiffer lorsqu’on tombe malade (tiens, pourquoi « tomber » ? Est-ce que notre subconscient nous ferait un croche pied? …), car la révolte ne mène à rien. Il est vrai qu’avec ce mal de gorge je suis toute contente d’avoir eu la réponse si vite, mais ce qui a fait émerger le problème à régler avec moi-même était tout récent. Là ce n’était pas compliqué de trouver la relation de cause à effet. Mais il y a peut-être aussi des maladies qui n’en sont pas, mais qui sont des adaptations à de nouvelles fréquences. Donc le mieux est certainement de ne pas s’affoler, ni se mettre en colère contre je ne sais quoi, mais d’accompagner ce passage, quel qu’en soit la raison, car celle-ci est toujours individuelle. Il est certain aussi que le côté psychologique joue un rôle important, un bon homéopathe recherchera toujours le médicament en fonction du caractère du patient.

        • marie christine dit :

          Oui, Luc, je ressens comme vous .

    • marie christine dit :

      Merci pour la référence, Equibella .

  32. Dania dit :

    Entièrement d’accord avec ce qui est dit. Encore pas mal de travail avant que la majorité ne puisse entendre et accepter cette vérité… Mais quand j’entends des personnes âgées me dire que pour la première fois, ils ne se feront pas vacciner contre la grippe, je me dis que les choses bougent… Doucement mais sûrement…

    • marie christine dit :

      Bien sûr, Waterbreathing, je ne suis pas maso . Si j’ai mal à la tête, je la plonge dans l’eau froide, c’est ce qui marche le mieux pour moi (tout en sachant que c’est le signe que mon mental exagère, alors je le fais taire) . J’essaie toutes sortes de méthodes naturelles pour me soulager … Les causes ne sont effectivement pas toujours directement des souvenirs d’enfance, bien que tout soit plus ou moins lié . Il y a des événements de la toute petite enfance (ou de vies antérieures !) qu’on ne peut pas se rappeler, alors il faut agir sur le sentiment de malaise lui-même : une rancune, une jalousie, une colère, une angoisse, une tristesse … Je les vois arriver, je les regarde mais je ne les laisse pas s’installer en moi, je ne les laisse pas m’envahir, m’imprégner, m’influencer . Car tout cela vient du dehors . Ce n’est pas notre être véritable .

  33. Dioex dit :

    C’est pour ça qu’avec la diminution de la vaccination contre la rougeole, le nombre de cas de rougeole augmente en France avec bien sur dans certain cas de cas d’encephalite et des séquelles neurologiques à vie.
    On voit relativement souvent des personnes assez agées trainer la patte à cause d’une poliomyélite qui n’ont pas pu bénéficier du vaccin. Sympa la poliomyélite comme maladie. Ça doit être parce que les vaccins sont inefficaces que le nombre de cas de polio est passé de 350 000 nouveaux cas par an en 1988 à 500 en 2011 suite à une campagne de vaccination. Un seul cas en Inde recenser en 2011. Qui dit mieux?
    Et oui l’immunologie est une des spécialités les plus compliquées de la médecine, surtout qu’elle est directement connectée à la psychologie (et à plein d’autre chose), c’est pas donné à tout le monde d’y voir clair.
    Bien entendu, des qu’on stimule le système immunitaire on prend un risque notamment de réaction auto immune et il est clair que les adjuvant qui sont là pour réveiller le système immunitaire sont toxiques. Mais ces effets secondaires sont rares.
    Mais c’est le cas lors de la prise de n’importe quel traitement, un choc anaphylactique sévère et c’est le cimeterre.
    L’industrie pharmaceutique,comme tout rouage du système actuel, voit bien entendu le profit. La campagne de vaccination contre H1N1 était abusive, d’ailleurs 75% des généralistes en France était contre. C’est pour cela que cela se faisait dans des centres de vaccination en éludant les généralistes qui pourtant étaient les mieux placés pour déterminer quels étaient les sujets à risque, car certaines personnes nécessitaient d’être vacciner car leur vie en dépendaient.
    Mais on attend les preuves que la mémoire immunitaire n’existe pas et que la vaccination ne la stimule pas. Que les anticorps ne protège pas contre les maladies.
    Bien sur on en profite pour cracher sur ceux qui essaye jour après jours de soigner leur prochain en vertu des connaissance actuelles de la science qui évoluent tous les jours et qui doivent remettre de l’ordre dans la confusion générale tout en se méfiant des abus de l’industrie et de tous leurs nouveaux produits miracles dangereux et mal évalués.
    Un grand effort est en cours dans la réévaluation de nombreuses molécules « suspectes ».
    Quand on a la responsabilité de la vie des autres entre les mains qui sont globalement de plus en plus plaintif et faibles, qui en veulent toujours plus et qui veulent en plus maitriser des choses que seul la connaissance et l’expérience peuvent apporter, on se dit qu’il y a danger. Les assistés se croient pousser des neurones alors qu’ils sont de plus en plus désorientés,écrasés et controlés par le système, les marionnettistes s’en frottant les mains.
    Combien de fois en entend des mamans venir exiger une radio pour leur enfant alors que c’est complètement injustifié et qu’en plus c’est l’exposé à une bonne dose de radiation….
    L’éducation de l’incohérence c’est quelque chose qui prend du temps et de l’énergie, surtout quand on sait que seulement 10% en moyenne de ce qu’on aura expliquer sera retenu. C’est ça la vocation.
    On verra bien dans 10 ans quand la population des médecins aura été divisée par deux ce que ça va donner. Les gens veulent la liberté sans se rendre compte que quand on attrape une maladie infectieuse, on prend le risque de contaminer les autres. On peut survivre mais son voisin peut en mourir. C’est donc de l’irresponsabilité , du nombrilisme qui est en train de faire du dégât en France avec la résurgence de certaines pathologies à cause de la diminution de la protection vaccinale. Les faits sont là.
    ça ne m’étonne pas que celui qui relais les délires de Monique Mathieu relais également ce genre d’article dangereux et dommageable pour toute la société par méconnaissance des lois biologiques de la vie.
    Dommage de passer de l’impeccabilité à la nuisance irresponsable. Les choses sont déjà assez compliquées comme ça, pas besoin d’en rajouter, surtout que ça commence à faire de plus en plus de dégâts.Peut etre le genre de personne capable de tousser des mois sa coqueluche aux quatre vents et de prendre le risque le tuer des nourrissons par simple ignorance et rejet « new ageux » de la médecine allopathique qui sauve des vies à chaque seconde.
    Moins un million de point de karma sur ce coup là Passeur
    Bonne continuation

    • Le Passeur dit :

      Ah, voilà donc un juge qui sait tout pour le bien-être de chacun. Je répète donc ce que j’ai dit, il n’y a pas une seule étude indépendante de l’industrie pharmaceutique qui ait démontré à ce jour l’efficacité des vaccins. Et le nombre de cas déclarés sur des vaccinés suite à des campagnes de vaccination est égal ou supérieur à celui des non-vaccinés sur plusieurs études indépendantes. Maintenant, je vois que vous avez une foi véhémente en la vaccination, c’est votre affaire. Au-delà de ces polémiques stériles, remarquez tout de même à quel point votre réflexion sur le sujet tourne en vase clos sur des postulats parfaitement admis, du genre « On verra bien dans 10 ans quand la population des médecins aura été divisée par deux ce que ça va donner. » Vous viendrait-il à un moment de votre réflexion l’idée que rendre les gens malades par un mode de vie agencé pour cela, puis leur vendre une chimie pour améliorer leurs symptômes, n’est pas un système dans lequel vous pouvez entrer comme dans un postulat ? Moi je dis qu’il n’y aura plus un seul médecin demain qui pratiquera la médecine en Occident comme on l’entend aujourd’hui.
      Par ailleurs, le reconnexion progressive à notre essence éloignera de nous l’immense majorité des maladies. Au vu de tous vos messages depuis le début, j’ai quand même le sentiment que vous vous faites du mal à lire ce que je publie. Alors pourquoi le faites-vous ?

  34. Blue dit :

    Bonjour à tous,
    Cela fait maintenant quelques temps que j’ai changé d’avis concernant la vaccination.
    Le frère de ma belle-mère est décédé à l’âge de 19 ans. C’était une personne en pleine forme, très sportif, aucune hospitalisation importante.
    Suite à un vaccin, il a eu de nombreux problème puis est décédé très rapidement.
    Le médecin a précisé dans son rapport que le décès était arrivé suite à une réaction imprévue après l’injection du vaccin.
    Le document a été présenté aux parents mais non remis!
    Par la suite, IMPOSSIBLE d’avoir accès à ce rapport, malgré les très nombreuses démarches faites en ce sens.
    Le rapport a « disparu ».
    Il ne faut surtout pas que cela se sache…

    Soyons le changement, cela ne peut plus durer.

  35. Claude de l'Est dit :

    Texte très parlant, concernant un sujet qui dérange les autorités qui nous gouvernent et énervant tout médecin qui en vit grassement. Donner un coup de pied dans la fourmilière est synonyme pour eux d’une chute de la fréquentation et dès lors d’une partie de leurs revenus.
    Alors fermons les yeux, n’est-ce pas ? Et même si certains ont conscience de leur inconscience, ils se sentent bien protégés par leur Ordre Sacro-Saint, qui saura de toute manière donner raison à leur légèreté professionnelle devant tout tribunal.
    Mais il est vrai que certains procès, comme il dit dans ce texte, montre bien les effets du pot de fer contre le pot de terre et j’ai l’impression que certaines audiences se rapprochent plus du théâtre de Guignol que d’un procès équitable.
    En attendant l’avènement de la vérité et de la chute de certains dogmes, merci à ce site et au Passeur, d’informer les gens, souvent désinformés et de continuer dans ce sens à nous donner du courage et l’espoir d’un jour meilleur.

    • Jean-Marie dit :

      Bonjour ,
      Avec un peu de retard ,j’ajoute ma petite note sur ce sujet « brulant »!

      J’ai passé 10 ans de ma vie avec ce cheval de battaille suite a une réaction vaccinale très violente (encéphalite..heureusement sans séquelles !…)qui m’a ouvert les yeux sur les dessous abobinables de ce système pervers ! C’est pourquoi je me réjouis de voir certains articles de Sylvie Simon passer ici ! Merci le Passeur ! !

      Voilà une journaliste courageuse qui mérite des eloges ,même s’il est vrai qu’elle ne risque plus sa carrière a son age ! J’apprécie beaucoup sa clarté ,sa lucidité et le sérieux de ses investigations qu’il est très difficile de contester ! d’où la grande « irritation » de certains qui voient le mal partout sauf dans leur mirroir ! mais c’est leur droit !
      Depuis l’époque trouble de pasteur mis a tort sur un piedestal ,je me réjouis de constater que les jours de l’ignorence,des mensonges et des manipulations de masses est sur le point de terminer !
      Il est temps!

Répondre à Lucie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *