Que va nous amener le percement du voile de l’oubli ?

Par Laurent Dureau.

Nous savons tous que tout préhumain qui nait en ce monde se voit automatiquement recouvert par le voile de l’oubli. Ce serait comme si les rideaux du théâtre se refermaient sur nous quand nous entrons sur scène, passant ainsi du côté spectateur au côté acteur ne sachant plus pourquoi exactement il est venu.

Ce n’est que, lorsque après plein de tentatives, un coin du voile se lève-transperce furtivement, que nous découvrons qu’il fait bien sombre du côté de chez nous alors que la lumière semble briller de mille feux de l’autre côté. Souvent, ces rais de lumière, ces illuminations, nous amènent à croire que nous avons eu une expérience “spirituelle”.

Les rideaux du théâtre sont lourds et bien épais au point que l’on est incapable d’entendre les applaudissements et le ravissement des spectateurs. En effet, eux, ils nous voient comme si nous regardions la nuit à l’intérieur d’une maison allumée. Ils voient absolument tout, alors que les habitants quand ils regardent dehors ne voient que du noir et leur propre image…

Tout semble inversé. On voit qu’il fait jour alors qu’en fait nous sommes dans la nuit. On pense être en vie alors qu’en fait on est quasiment à l’article de la mort. On pense qu’après la mort il n’y a rien alors qu’il y a tout. On pense que notre Soleil est un cracheur de Lumière alors que vu de l’autre côté il est un point sombre.

On pense qu’un trou noir est un trou de la mort alors qu’en fait il est la vie. Aucune galaxie n’existerait si en son centre il n’y avait pas un trou noir pour l’alimenter. On pense être né du hasard alors que c’est tout le contraire. On pense que notre vie est aléatoire alors qu’en fait un chemin est déjà tracé. On pense être évolué, intelligent en tant qu’espèce, et pourtant nous nous auto-détruisons en détruisant la planète sur laquelle on vit.

On pense vouloir sauver son âme alors que rien ne peut être perdu ou corrompu. On pense n’être pas grand chose dans l’univers alors qu’en fait, on est l’UN en action. On pense ne pas mériter grand chose alors que l’on nous regarde comme des Dieux. On pense que les divinités sont à l’extérieur de nous et dans le Ciel, alors qu’elles sont en nous dans chacun de nos atomes.

C’est sûr que tant que les rideaux du théâtre ne s’ouvriront pas, on restera bien loin de toute la vraie vérité. Cependant, chaque cycle évolutif est comme un acte qui sera régulièrement coupé par une pause, un entracte. C’est seulement quand les trois coups de bâton sur le plancher résonneront que nous serons dans le dernier acte et donc la fin de la pièce.

Ces trois coups ont déjà été donnés et la pièce évolutive de la dualité tire à sa fin. On sent que les rideaux vont se lever et qu’il va falloir accepter inconditionnellement ce que nous sommes. En effet, après ces milliers d’années, notre personnage s’est recouvert d’oripeaux vibratoires divers et variés qui seront alors à la vue de tous.

Voici pourquoi il est si important d’accepter tous les morceaux qui nous composent même s’ils semblent incompatibles entre eux. Nous avons été autant bourreau que décapité, autant royal que manant, autant honnête que voleur, autant misérable que riche, autant homme macho que femme fatale, autant vieillard que mort-né, autant ascète que débauché, autant malade qu’en pleine forme, autant beau que laid…

Oui, le percement du voile de l’oubli c’est d’abord et avant tout avoir à réunifier tous les “soi” que nous avons été afin que ces particules misérables que nous pensons être montrent qu’elles appartenaient toutes à la même entité, au même acteur qui s’est incarné des milliers de fois afin d’être prêt le jour de la représentation finale.

C’est sûr que les dernières minutes que nous vivons actuellement sont le clou du spectacle, le clou de la victoire pour des myriades d’entités venus expérimenter le théâtre de la dualité, le théâtre de la séparation, le théâtre de la compétition, le théâtre de l’égo, le théâtre où tout est possible, même celui d’avoir oublié notre propre divinité.

Alors, que va-t-il se passer quand le rideau commencera à s’ouvrir ? Comment allons-nous réagir devant le basculement total de toutes nos références et valeurs ? Comme le ver de terre, le préhumain d’Urantia va-t-il se recroqueviller devant la lumière et la chaleur des applaudissements ? Là est en fait toute la question car chacun, inconsciemment pour la majorité, nous savons que l’heure a sonné.

En effet quand la véritable lumière viendra frapper nos carcasses et les différents corps y habitant, chaque déséquilibre fera qu’il y aura comme une contraction à l’image d’une canette vide en aluminium se replie sur elle-même dès que l’on fait le vide en elle. Oui, on commence déjà à ressentir les froissures annonçant un pliage de tôle en règle…

Oui, vous pouvez comprendre pourquoi notre corps physique se retrouve actuellement autant au travail. Il est assailli de toute part par les nouvelles énergies qui sont nettement plus énergétiques que celle que nous avons l’habitude de recevoir. C’est la raison pour laquelle il nous faut abandonner la structure carbone pour une structure cristalline plus costaude.

C’est clair que ceux qui se trouvent au 1er rang sont les premiers à tout ramasser et, à leur manière, ils font comme un léger écran de protection à ceux qui sont derrière. En quelque sorte, ils les protègent mais pas pour bien longtemps car le jour se lève et ils ne pourront rien faire quand le soleil sera suffisamment haut dans le ciel.

Ils semblent être des guides sur le chemin, pas des guides qui enferment dans des enseignements mais des guides qui offrent un certain réconfort grâce à leur capacité à regarder ce qui vient avec légèreté, joie et enthousiasme. Certes, eux aussi sont soumis aux mêmes impératifs du pliage de tôle, aux mêmes contraintes physiques et autres, mais leur détermination à regarder ce qui EST semble comme plus forte que la normale.

En ce sens, par leur état d’être, et surtout la meilleure vision qu’ils ont en étant au 1er rang fait qu’ils peuvent transmettre en montrant l’exemple. Ainsi à chaque fois qu’ils arrivent à reconnecter des parties “opposées et complémentaires” en eux, des fragments de soi divorcés, ils arrivent à mieux décompresser afin que leur matière retrouve toutes ses qualités d’élasticité.

Ils deviennent plus fluides intérieurement et face aux évènements. Ils deviennent plus transparents tout en conservant leur intégrité. Ils deviennent plus humbles quand ils voient l’étendue infinie de la connaissance. Ils deviennent plus authentiques car ils savent que faire UN avec ce que l’on EST véritablement donne de meilleurs résultats que d’essayer de montrer quelque chose.

Ils deviennent aussi plus philosophes, moins sérieux, plus rieurs car ils ont compris que face à la lumière véritable, la lumière authentique, on ne résistera pas bien longtemps pour être mis à jour. Tous les secrets se révèleront tôt ou tard au même titre que toutes nos angoisses, toutes nos peurs, toutes nos frustrations, tous nos ressentiments. Rien ne restera caché car nous ne jouerons plus dans la pénombre.

C’est la raison pour laquelle il est bon de commencer maintenant à accepter la moindre particule de nous-même pour ce qu’elle est en abandonnant toute forme de jugement. Ces particules ne sont pas seulement faites de matière car pour chaque corps il existe comme des rassemblements, des égrégores. Il est donc l’heure du rassemblement final et non de l’épuration finale.

En effet, c’est seulement quand on est encore dans la dualité que l’on pense purification. On veut alors choisir un camp au détriment d’un autre. On veut se blanchir en virant les noirceurs. Cela fut vrai pendant que l’on jouait dans la nuit, mais maintenant le jour se lève et les volets commencent à émettre comme des rais de lumière qui traversent notre ambiance poussiéreuse.

Il est donc l’heure que nos habitants intérieurs se regroupent, fassent la paix et se rassemblent en Unité. La conscience de l’UN, la conscience de la loi UNE, doit amener tous les participant à la conscience de l’Unité. Ce n’est qu’alors que le rideau pourra enfin complètement s’ouvrir afin que les acteurs rentrent en résonance avec tous les spectateurs.

Ces spectateurs sont tous nos Soi Supérieur qui fond UN, comme un public fait UN quand il regarde la scène où justement là chacun essaie de se la jouer solo dans sa partition, dans son rôle qui lui a été donné. Ce n’est seulement qu’à la fin que tous les acteurs se tiennent la main avec des sourires grands comme ça et tous sur la même ligne, celle du 1er rang.

A ce stade, que ce soit l’acteur principal ou celui qui n’a tenu qu’un tout petit rôle, ils sont tous égaux et aucun ne recevra plus d’applaudissements que les autres. Le public applaudit pour tous car le spectacle en lui-même n’était en fait qu’UN.

Alors, pourquoi est-il nécessaire de passer par le voile de l’oubli pour aller jouer sur scène ? La réponse est simple : si vous saviez tout ce qui se passe en réalité parce que les rideaux sont ouverts, vous ne pourriez pas expérimenter les vraies valeurs du théâtre de la dualité. En effet, seul le théâtre de la dualité apporte le voile de l’oubli et c’est la raison pour laquelle qu’en 5D le processus de réincarnation n’existera plus.

Nous passerons d’un corps physique à un autre sans perdre un iota de toute notre vie antérieure. Ce sera comme jouer sur la scène en voyant le public répondre à nos âneries, mimiques ou autres. On sera alors totalement en phase avec l’icité car toute zone à risque aura été détectée bien avant que vous y mettiez les pieds.

En effet, le voile de l’oubli, parce que justement nous ne savons rien de ce qui nous attend, nous demande d’encaisser les choses en temps réel et ensuite de voir comment on y répond véritablement. Certains traineront un évènement pendant toute leur vie tandis que d’autres l’auront oublié quelque temps après.

Oui, le voile de l’oubli est l’outil de la dualité qui saura faire que chacun sera en face de lui-même, en face de ses décisions, en face de ses responsabilités immédiates. Il apprendra alors ce que voudra dire mentir tout comme dire la vérité. Il en comprendra la portée car il en assumera le poids dans son vécu et c’est cela l’expérimentation. En quelque sorte, c’est l’étape du feu.

Une fois celle-ci passée (après l’Ascension), il n’y aura plus cette espèce d’aveuglement et tout deviendra comme cool, cotonneux et bon enfant. On vivra notre icité en rigolant, en faisant des blagues respectueuses, car d’une certaine manière la mort ne fera plus partie de notre paysage tout comme la maladie et les souffrances. Alors, qu’on passe 500.000 ans ou 2.000 ans pour passer d’un stade d’évolution à un autre, on s’en foutra royalement tout bonnement.

Dit autrement, l’épaisseur de votre voile de l’oubli est directement proportionnel à votre capacité à relativiser les choses, et donc à reconnecter tous les morceaux que vous avez séparé pendant toutes vos réincarnations. Si vous pensez toujours que votre karma vous pèse, alors le rideau sera toujours épais tandis que si vous balancez votre karma par dessus bord, votre rideau deviendra un voilage.

C’est ça lâcher prise, c’est ça l’action de tout balancer de ce qui alourdit votre nacelle. Alors si vous faites ça en plus avec le sourire et dans la bonne humeur, vous verrez que votre vie deviendra un louange à la légèreté de l’être, une ode à la joie. C’est vrai que balancer toute la garde-robe de tous nos rôles peut nous mettre le bourdon, mais on s’en fout puisque nous allons changer de théâtre !

Le voile de l’oubli est là pour nous faire connaitre le monde, l’univers tout en nous demandant d’apprendre à accepter, à encaisser pour enfin pardonner. Il est là pour nous faire découvrir la joie d’être en équilibre dans nos polarités tout en nous faisant découvrir l’ineffable joie de s’ouvrir à notre “Soi”, qu’il soit inférieur ou supérieur.

Ainsi, par nos efforts répétés pour vivre l’UN et mettre la loi de l’UN en action dans notre icité, nous ne faisons que rentrer à la maison par le lever du voile de l’oubli. Alors qu’est-ce que cela va-t-il nous apporter au final ? On rentre au bercail tout simplement !

Laurent Dureau.

Source originale.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

64 Responses to Que va nous amener le percement du voile de l’oubli ?

  1. Alexandra dit :

    Bonjour Passeur, et bonjour à tous

    Je vous écris pour avoir votre sentiment sur ce qu’il m’est arrivé mardi soir. Pardonnez-moi si je ne poste pas au bon endroit, je suis un peu désorientée.
    Je précise que je suis « sur le chemin » depuis une dizaine d’année, et que j’ai déjà vécu des expériences pas ordinaires, mais là c’est un peu le pompon, et je ne comprends pas ce qu’il s’est passé, peut-être pourrez-vous m’éclairer.
    Donc, je me suis rendue à la salle de bain pour me brosser les dents avant d’aller me coucher (je vous dis tout!), et j’ai levé les yeux sur mon reflet dans la glace. Et là, stupeur, je ne me suis pas reconnue.
    Plutôt c’est comme si je me voyais pour la première fois. En arrière fond je savais encore qui j’étais, mais j’avais aussi la conscience d’être « autre chose », qui regardait cette image dans le miroir comme si c’était la première fois. Et je n’étais ni complètement l’une, ni complètement l’autre si bien que je ne savais plus très bien qui j’étais.
    Je sentais qu’il se passait quelque chose de spécial et d’important. Mon regard avait changé, j’étais comme hypnotisée par moi-même; et curieusement il était très triste. L' »autre chose » a demandé intérieurement « mais pourquoi es-tu si triste? ».
    Je ne le savais pas et n’ai pu fournir aucune réponse; je ne le sais d’ailleurs toujours pas, mais je sais que ce n’est pas l’important dans cette expérience.
    Je suis allée me coucher dans cette sorte d’état second et pas très confortable, en me disant que peut-être cette nuit je ferai un rêve spécial, ou que je serai « visitée » comme cela est déjà arrivé, mais il ne s’est rien passé de particulier (dont je me souvienne).
    En revanche, depuis ce soir-là, je suis différente.
    Il y a comme un sentiment de paix qui s’est installé en moi, et alors que d’ordinaire je suis une véritable éponge, l’agitation environnante ne m’atteint qu’en surface, et beaucoup moins qu’auparavant. En dessous reste ce sentiment particulier et inconnu de moi, mais franchement reposant, une sorte d ‘ »innébranlabilité », désolée je ne sais pas comment le décrire autrement.
    Il semble que cette chose était là depuis toujours mais que le voile qui la recouvrait a été enlevé. C’est moi aussi mais je ne le savais pas.
    C’est si difficile pour moi de vous expliquer, j’espère que cela parlera à quelqu’un et que peut-être vous pourrez m’éclairer sur ce qu’il s’est produit.
    Toujours est-il que j’en suis très reconnaissante.

    Merci et à bientôt
    Alexandra

    • Le Passeur dit :

      C’est à mon avis une manifestation de votre multidimensionnalité. J’y vois la reconnexion consciente avec votre essence. Je précise « consciente » parce qu’en réalité nous n’en sommes jamais déconnecté de ce que nous sommes, nous sommes justes aveuglés par le Moi. J’ai prévenu dans plusieurs articles que les voiles devenant de plus en plus fins, nous aurons de plus en plus de manifestations des différentes dimensions de notre être. Je pense que c’est le moment où vous avez touché à nouveau l’essence au-delà du Moi. L’empreinte est à présent là et d’une certaine manière vous avez commencé à ramener des parts de votre conscience supérieure jusqu’à la conscience de votre Moi. Certaines choses sont donc devenues instantanément pour vous des évidences en-dehors du contexte émotionnel de l’égo. On peut dire que vous avez commencé à retrouver la mémoire. Bienvenue chez vous !

      • Alexandra dit :

        Chic alors! Et merci pour votre réponse claire et rapide.
        J’ai beaucoup lu, sur votre site y compris, ainsi je sais les choses qui se passent en ce moment. C’est la raison pour laquelle je n’ai pas eu peur lorsque c’est arrivé, j’ai pensé que c’était juste « normal » compte tenu de ce qu’il se passe du point de vue des vibrations environnantes et donc des miennes aussi bien entendu. Mais votre message m’a apaisée, et merci aussi pour ce site où je me sens aussi « chez moi ».
        Bien fraternellement,
        Alexandra

    • Stéphanie dit :

      Merci Alessandra pour ce partage de votre expérience si intime ! Je l’interprète comme un encouragement pour nous tous qui sommes sur le chemin.

      • Alexandra dit :

        Bonjour Stéphanie,
        Je suis très contente si mon témoignage peut-être utile!
        Oui c’est un encouragement, et réellement pour moi car je me posais beaucoup de questions sur la forme que prendraient « les changements » annoncés, au niveau de corps en particulier. Je pense que je viens de commencer l’apéritif! La première gorgée est un peu spéciale, mais on y prend goût, et surtout je suis ravie qu’il se passe « quelque chose ». Je suis pleine d’espoir pour la suite, j’ai foi en cette nouvelle humanité dont tant d’esprits lumineux nous parlent, et je guette son avènement avec délectation. Même s’il y a des passages difficiles, voire douloureux, si l’humanité en sort grandie alors je suis prête à tout.
        Amitiés à tous

  2. marie christine dit :

    Bien sûr, John, je ne doute pas de votre sincérité .
    Tout est interactions et partages …
    Et la Lumière agit sur tous, souvent à notre insu .

  3. Louisetta dit :

    Chers tous,

    Je viens en toute amitié vous faire une remarque on ne peut plus concrète.

    J’ai remarqué qu’en dépit du bon esprit de la plupart des intervenants, il y a parfois des négligences des présentation qui découragent d’avance la lecture. (Messages trop encombrés, peu clairs, emplis de symboles et de ponctuation superflue etc)
    C’est dommage.

    Le passeur me parait un bon exemple à suivre par ses réponses claires, limpides, synthétiques. Avez-vous remarqué comme il est aisé de le lire et de le comprendre?

    Cet effort me semble un signe altruiste de tout premier ordre, en cohérence avec les merveilleuses idées que nous partageons.

    Bien à vous tous.

    • Salvia dit :

      Entièrement d’accord avec vous.
      Il y a peut-être cependant des personnes qui ne souhaitent pas tant se faire comprendre que de simplement exprimer leur ressenti du moment, et elles ont alors quelque difficulté pour ordonner leurs pensées qui s’emballent.
      Il est vrai que dans ce cas j’ai plutôt tendance à ne pas lire leur prose… ce n’est peut-être pas très aimable de ma part, mais un texte agréable à la vue est plus attrayant.

    • Relience dit :

      Je sens que ce qui compte c’est que tout les êtres puissent se sentir libre.
      Et quand quelqu’un écrit d’une façon ou d’une autre, l’essentiel est d’être en phase.
      Le langage du coeur diffère du langage du mot près.
      C’est comme pour les langues, la couleur de peau, la culture, la mentalité, etc…
      Si on relève la gène de la différence elle n’en sera que plus mal vécu…
      Si on relève la magie du changement que proccure la différence, elle oeuvra dans un écho où l’important sera révélé en son essence profonde et écouté.
      La sérénité devient alors non seulement présente, mais omniprésente.

      Jenny

      • Louisetta dit :

        J’entends bien.
        Simplement, on peut écrire librement et à sa manière tout en s’attachant à mettre de la clarté, car on écrit avant tout pour que les autres puissent nous lire et nous comprendre, si possible avec plaisir.

        Tant que nous userons des mots tels que nous les connaissons, le langage du cœur me parait plus affiné et intègre dans un langage attentionné.

  4. John dit :

    J’avais envie de donner un commentaire qui me tient à coeur depuis un moment et qui pourrait vous heurter car surement en contradiction avec pas mal d’entres vous.

    Dans ce genre de vision, je ne peux que voir le faux dans une chose, et celle-ci est l’espoir. C’est un thème assez récurent, mais je pense que l’espoir est quelque chose de très dangereux, c’est un peu le pôle positif de l’ego, celui négatif étant la peur. Si tenter qu’il puisse y avoir de l’espoir, pour garder votre discernement je ne peux que vous conseiller qu’il soit détaché de votre propre existence. Espérer qu’il se passe quelque chose de votre vivant, c’est la route du doute et par ricochet de moments de désespoir.

    • Le Passeur dit :

      Je parle justement de ça dans cet article.

      • John dit :

        Oui je comprends pourquoi vous m’avez mis cet article, je l’avais déjà lu il y a quelques mois, mais c’est avec plaisir que j’ai pu en faire une deuxième lecture aujourd’hui. En à peine quelques mois le chemin que j’ai parcouru me permet de cerner bien davantage du texte, ça en est bluffant. Je vous remercie donc pour ce lien, en cela qu’il m’a permis de comprendre qu’une deuxième lecture de vos textes serait une deuxième lecture complétement différente. Ca va me faire tout relire, pas très cher payé pour ce qu’ils sont suceptibles d’apporter.
        A vous seul, vous avez un impact sur tellement d’individus, et par le nombre sur le collectif humain en général. Je ne peux que le saluer, vous en profitez, j’en profite, tout le monde en profite.
        Très récemment, je me suis rendu compte à quel point, pour moi aussi, je pouvais utiliser mes nouvelles paroles qui discernent la vérité au delà de l’ego pour toucher les gens au plus profond. J’en suis encore très étonné car cela est très récent, mais ces paroles là résonnent directement avec bien plus monde que je ne l’aurais imaginé. Vous pouvez voir les gens se changer radicalement juste devant vous si vous réussissez à les réveiller. J’ai l’impression aujourd’hui que cela pourrait marcher avec n’importe qui si la personne est prête à écouter à ce moment précis et que moi même je suis dans un moment de haute vibration. La vérité a cela d’exeptionelle, c’est qu’elle résonne en n’importe qui de la même façon pour le peu qu’elle soit véritable. Cet échange est quelque chose que je vais essayer de développer, il ne faut pas sousestimer ce que peut nous apporter même la personne qui pourrait sembler la moins éveillée, si l’on s’essaye à casser la porte de l’autre, on peut y découvrir une réalité tout autre que celle qui est premièrement communiquée.
        Je suis quelqu’un de curieux, et c’est quelque chose dont je pense ne pas pouvoir me passer. Je parle de cela car je vois souvent dire certains qu’ils peuvent s’en passer, cela peut être un chemin, à chacun le sien, voir qu’il faut s’en éloigner car il est une représentation de l’ego, et cela je ne le pense pas, tout au moins pas celui que l’on appelle comme tel. La curiosité est ce qui crée le maillon de la chaine, la connection entre chaque étape du soi jusqu’à la source. C’est l’idée du monde, une curiosité hiérarchisée, qui aura un impact évolutif illimité. L’unique ne peut dépasser ses propres limites. Et personellement je tiens aussi à en profiter à mon échelle sur un temps précis.
        Je vais arréter là, les trop longs commentaires ça décourage la lecture, je repasserai, salutations à vous.

        • marie christine dit :

          On veut montrer, aider, éveiller, éclairer, illuminer, rayonner … que sais-je encore …
          Pardonnez-moi mais je ne COMPRENDS PAS !
          Sérieux . Je ne comprends pas ce forcing spirituel …
          Comme si « les autres » étaient tous des pauvres primitifs sans capacité d’évolution propre, avec un rythme propre, des prises de conscience propres, une vie, une histoire personnelles, une intelligence …
          Non, je ne comprends pas .

          • Le Passeur dit :

            Je ne crois pas que quelqu’un ait dit ça quelque part…

          • Relience dit :

            Il s’agit d’entre-aide.
            De partage : ce qui va nous revient amplifié.
            Le don. Le haut. Cet état étrangement merveilleux.

            J’aime beaucoup tes paroles John.
            Merci. Plus ça va, plus je sens comment vivre cet état. Cela m’appel au fond de moi. Echo…

            Jenny

          • Stéphanie dit :

            Bonjour relience,

            « Il s’agit d’entre-aide, de partage : ce qui va nous revient amplifié »

            Merci pour ces mots, c’est exactement ce que je cherchais à exprimer dans mon commentaire hier sans y parvenir. Merci pour votre inspiration.

          • Mesnet dit :

            Au début, on cherche à éveiller l’autre comme soi même. On se dit que vivre la lumière est tellement bon, que « les autres » doivent aussi le vivre ! C’est tellement bon pour nous, comment imaginer laisser « les autres » en dehors de son chemin, qui est forcement l’unique et le meilleur ?
            Et il faut vivre cette étape pour pouvoir s’en détacher et comprendre que le timing est parfait pour chacun.
            on n’a alors plus à « dire », à convaincre, à prêcher, à vouloir aider son prochain, on a juste à être ce que l’on est et à aimer ce qu’est l’autre.
            Depuis que j’ai vécu cette envie d’aider, puis que je m’en suis détachée, la vie est plus limpide.
            Mais pour m’en détacher, il a fallu que je vive l’expérience du début à la fin, pour bienla comprendre.
            Refuser à un humain le droit d’aborder cette question, de la vivre de A à Z, le juger, c’est peut être encore entendre son ego qui nous dit que nous avons tout compris, que nous sommes plus avancés ? Que l’expérience de l’autre est dépassé ?
            J’ai bien aimé vivre cette étape de compréhension. je l’ai dégusté, lol, comme toutes les autres, à mon rythme.

          • Florence dit :

            Bonjour à tous,

            Mesnet, j’aime bien votre commentaire et ce que vous dites résonne avec ce que je vis.

            Par contre en ce qui me concerne, j’ai dû me rendre à l’évidence que si je cherchais à éveiller l’autre (en particulier mes proches), c’était plus pour moi-même que pour l’autre ! En effet, si l’autre me rejoint sur ce chemin de l’éveil, cela me rassure, m’évite de trop m’éloigner de lui et même peut-être de le perdre…

            Cette prise de conscience m’a aidé à lâcher prise par rapport au chemin de chacun et comme vous dites Mesnet, « une fois détaché on a juste à être ce que l’on est et à aimer ce qu’est l’autre ».

            En plus, on croit certaines fois à tort que l’autre est moins éveillé parce qu’il ne suit pas le même chemin que nous, alors qu’il y a une multitude de façons différentes d’avancer. J’ai pu remarquer que ce ne sont de loin pas toujours les personnes les plus spirituelles qui sont le plus avancées sur le chemin de l’éveil.

            Lumineuses pensées à vous tous,

          • Relience dit :

            Voilà, tout à fait.

            Le partage c’est comme suivre la danse de la mélodie prononcé par l’un en l’amplifiant. J’ai l’impression que l’unité m’appel beaucoup. Que dans n’importe quel contexte, j’agirais selon la bonne note parce que j’arrive enfin à therme. Comme ça : à la fin pour commencer. La fin est le début. Et ce n’est pas simple. Je me sens comme mourrir ! Et dés que je me met à écouter quelque chose qui éclair mon étincelle, je me met à suivre la danse en apportant mon pas, ma couleur, mon rayon afin de rayonner avec les autres rayons créant un arc en ciel de couleur harmonieuse et resplendissante.

            A propos de la spiritualité, ça vient de spirit, esprit… Qui est en phase entre le corps et la nature.. Les personnes spirituel sont celle qui vive leur spiritualité, que ce soit en geste et/ou en parole. Je sais que la spiritualité c’est ce qui me permet de m’ouvrir la porte à la simplicité du non jugement. Quand on a été formaté pendant des années, quand on manquait d’oxygène et ben pouvoir accéder à sa magie intérieur aide à un processus d’évolution intérieur afin de devenir un peu plus légé peut être (enfin, c’est l’effet que ça prend en moi), tout dépend du chemin de chacun et de comment il souhaite rayonner.
            On est tous différent et pourtant tellement uni en une profondeur insoupçonnable… Quand l’effort d’ouverture est donné, l’armure s’éstompe progressivement… Plus facile à dire qu’à oser ! Mais être ce que je suis est peut être oser être enfin ce que je suis ?

            Jenny

          • Mesnet dit :

            D’accord avec vous Florence : aider l’autre, vouloir qu’il nous rejoigne, c’est aussi pour ne pas rester seul face à ce nouveau chemin.
            Une des étapes, c’est donc d’accepter la solitude…et en l’acceptant, on finit par sentir qu’on fait parti d’un tout…et pssst, adieu la solitude !
            Ces chemins que nous empruntons tous ici sont parfois plein d’humour : accepter la solitude comme une grâce pour ne plus vivre la solitude, c’est un tour co(s)mique !
            Et je constate comme toi que certains n’ont pas entendu parler d’une fin de cycle, de l’éveil de la conscience, etc, et pourtant ils dégagent quelque chose de lumineux et de puissant.
            Je pense à une amie, qui m’écoute et respecte ma foi, mais qui n’y croit pas. Et pourtant, sans y penser, sans le savoir, elle incarne l’énergie d’amour comme personne autour de moi !
            Mon chemin est le fruit d’un travail intérieur ; je dis souvent que je monte les marches avec les dents, lol, mais elle, elle est née comme ça. Elle n’a rien à faire, juste à être….magique : être éveillé ce n’est pas forcement en prendre conscience.

          • Relience dit :

            Tout dépend de ce qu’on a à apprendre. De ce que nous devons accomplir afin d’être soi-même…
            Oui, certaine personne peuvent ne pas prendre conscience parce que l’état de conscience est déjà présent en elle-même. Elles sont déjà dans l’amour et dans la pleine présence des résonnances. C’est inutile de se comparer. Ce sont des être qui aide naturellement sans passé par le mental. Chacun son chemin et son apprentissage est personnel. Intime. Et bien sur que plus ça va, moins on a besoin de dire les choses… On s’appel à être ce qu’on avait l’habitude de définir par l’information…
            Ainsi, on a plus besoin de spiritualité… On est spirituel… On a plus besoin de donner… On est le don. On a plus besoin de parler… On est ce qu’on est. Et c’est en prenant son temps, en laissant les évènement nous communiquer la leçon du son à écouter qu’on parvient à être sans recommencer les épisodes de nos vies passés… Et pourtant, c’est nécessaire pour avancer en un cercle divin et non plus en un cercle vicieux…

            Donc oui : être. Mais doucement… Ce n’est pas une course ! Au contraire… Oser, en son temps. Le temps est arrêter, le temps n’existe pas, le temps, le temps le temps… Et pourtant il reste important ! lol ! Le bon moment, celui qui est juste et bon pour soi.

            Jenny

          • John dit :

            Je tenais juste à dire que lors de mon commentaire, je prennais aussi en compte que l’on vit dans une société ou le libre-arbritre n’est pas une réalité. Et si il est justement interressant de déclencher chez les autres leur propre part de connection, n’est pas réellement pour les « illuminer » ou attendre quoi que ce soit d’eux, mais juste permettre à des personnes d’exprimer des choses que leur système de normes leur a fait enfouir. C’est aussi pour cela que le résultat engendré est spectaculaire, l’un se délivre, et l’autre apprend par delà le mur.

          • Relience dit :

            Voilà, je ne savait pas comment formuler ça ! Merci John. Exactement. Et ça suit le rythme de l’intuition. Être passeur, Être visionnaire, Être artisant de paix, c’est être soi-même en révélant l’autre dans toute sa spendeur afin de créer ensemble encore plus de lumière. On l’amplifie. Elle va et nous revient.

  5. guil dit :

    Y’a comme une latence chez les passeurs en ce moment, surement les mêmes remises en questions de tt ce que l’on fait, comme je le vie moi même, ou pas? Qui sait?
    En tt cas une petite vidéo en dira bien plus long sur ce que je pense qu’écrire (car c’est plus fatiguant entre autre) et j’ai tjrs pensé qu’entendre la voix créé un lien.
    Je me trompe, ou pas, je n’ai aucune impression d’être supérieur a qui ou quoi que ce soit, mais simplement j’ai des choses a dire.
    PS : Veuillez evaluer que si vos choix/croyances/concepts vous plaisent, ils sont surement faux (c’est pas sûr mais osez l’impossible, remettez vos croyances en questions, qu’elles qu’elles soit, elle vous font croire a ceci ou cela ou que vous êtes ceci ou cela, et etc (corps carboné a cristallin, transition 3D-5D, timelines (miss Inelia Benz) et j’en passe les 3/4…)… c’est sans fin sauf si on le voit) Enfin bref, place a l’action sans but ni concepts :

    http://www.youtube.com/watch?v=FyuZsqVBtAo&feature=youtu.be

    • Laïla dit :

      Bonsoir Guil,
      j’ai écouté jusqu’au bout ta vidéo, d’ailleurs je te remercie déjà pour le lien de La Lettre de Narajan, très intéressant, je suis en train de les lire.
      Pour ce qui est de ton commentaire sur la lettre du passeur et bien je suis d’accord sur le fait que nous devons rester vigilant avec les concepts sur l’évolution humaine future et ses possibles nouvelles caractéristiques physionomiques.
      Nous n’en savons rien puisque nous n’en sommes pas encore là, le Présent étant tellement plus exaltant à vivre selon moi!
      Pour la cristallisation de notre être, si cela à lieu, on s’en occupera en temps voulu.^^
      A la différence de toi par contre, ce post m’a fait vibrée (comme de nombreux autres posts du passeur, merci à toi au passage!),
      peut-être parce que je suis remplie de bonnes énergies aujourd’hui (grâce aux gens que j’aime et aux bons moments partagés ensemble ces derniers jours) et donc je ressens cette unité avec le monde et la synchronicité qui en découle quand on est de plus en plus en paix avec soi-même et donc avec tout ce qui nous entoure.
      Amicalement
      Laïla

      • guil dit :

        Merci pour ce retour Laila (tres beau prenon!)
        Juste faire attention quand on « vibre » pour un post.
        « viberer » est le terme new age pour dire « j’aime ce post, il eveille en moi des sensations positive »
        Sensations « positive » n’iront jamais sans leur contraire, les sensations negative.
        Je t’invite a lire le sing sing ming (tape ca dans google ou autre, tu va tomber dessus) qui est l’un des textes les plus pur de ce qu’est l’éveil véritable, et si tu le fait, j’aimerais avoir ton retour sur ce texte.
        Fraternellement tient
        guil

    • freespirit dit :

      De tous ceux qui n’ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent.

    • Martine dit :

      Bonjour Guil
      Il est normal que chacun ait le droit de s’exprimer et l’utilise.

      Vous dites que l’écriture vous fatigue soit!
      Mais donnez-vous au moins l’envie d’être écouté!
      Vous devriez préparer vos textes avant d’intervenir sur you tube. Vous peinez à parler et on peine avec vous .
      soeur’ènement

      • guil dit :

        Martine wrote :
        « Il est normal que chacun ait le droit de s’exprimer et l’utilise. »
        Ou ais-je dit le contraire?

        Preparer mes textes serait une falsification du ressenti du moment.

        « Vous peinez à parler et on peine avec vous . »

        Oui, j’avais un peu bu, sinon, timide comme je suis, j’aurais pas fait cette video, de peur de froisser, voila, j’ai rien a cacher sous de belles paroles, ca plait, ca plait pas : Ca n’est pas de mon ressort.
        Bonne journée, cristalline a souhait.

    • Salvia dit :

      « En tt cas une petite vidéo en dira bien plus long sur ce que je pense qu’écrire (car c’est plus fatiguant entre autre) « , elle en dit effectivement bien long…

      • guil dit :

        que de préjugés…

        • guil dit :

          Mon metier m’oblige de tps a autre a ecrire des articles de plusieurs pages, quand je peux faire autrement je fais.
          PS pour les sherlock holmes, mon metier a rapport avec mon avatar 😉

        • Le Passeur dit :

          Les préjugés, c’est lorsqu’on émet un constat sur quelque chose avant d’avoir pris connaissance de ce quelque chose. Là ce n’est pas le cas. J’ai moi aussi regardé cette vidéo avec le sentiment d’avoir vu quelque chose de très confus et de très vide. Est-ce encore un préjugé ?

          • waterbreathing dit :

            moi aussi j’ai trouvé cette vidéo vide.. il n’y est rien dit, rien décrypté, si c’est cela qui devait-être fait(j’en sais rien ?) ?En résumé, tu voulais dire que selon toi, l’article de laurent dureau déconstruit des concepts pour en introduire d’autres, et que nombre d’autres articles sont dans ce mouvement ?C’est à peu près tout ce que j’ai retenu sur 11 minutes, ça, et le nom du site sur la fin.

    • marie christine dit :

      Non, Passeur, personne n’a dit ça .
      Mais il me semble parfois que la tête, qui galope, a 100 ans d’avance sur le vécu véritable …

      • Luc dit :

        Exact, Marie-Christine. Il ne s’agit pas de confondre lèche-vitrine spirituel et remise en question radicale, honnête et approfondie de soi-même.

    • Soleil Bleu dit :

      Bonjour guil,

      Avant tout, je t’adresse un grand MERCI ! Je suis en train de faire connaissance, grace à toi, avec Natarajan dont tu parles dans ta vidéo.
      C’est tout simplement la réponse que j’attendais et qui remêt en équilibre mon vécu modeste (dans le sens, d’aucune expérience spectaculaire ni éblouissante pour les autres vu de l’extèrieur) avec des expériences extraordinaires qui semblent se multiplier chez beaucoup de personnes et qui me faisaient dire depuis quelques temps « merde ! j’ai l’impression de louper un truc, mais je ne sais pas quoi ! » ou encore par rapport à mon ressenti : »y a un truc qui cloche, qui ne s’accorde pas avec moi, qui me laissse donc peu de chance de vivre une ascenssion quelconque » (j’vous raconte même pas le concert qui se jouait entre mon regret, ma tristesse, ma culpabilité, et la résignation chagrine qui commençait à pointer du nez).

      Pourtant, je continuais à introduire au quotidien, dans mes pensées et mes actes cette énergie que j’avais reçue des 2 électrochocs qui m’ont remise en phase, dans le passé, avec mon essence divine : Satprem et sa merveilleuse approche du « supramental », et l’inspiration lumineuse qui s’est infiltrée en moi le jour où j’ai entendu pour la première fois parler de la physique quantique.

      Encore une belle synchronicité entre mes questions viscérales du moment et la réponse qui m’est envoyée pour m’éclairer.
      Un immense Merci à toi guil et au Passeur qui a fait le lien par son site.

      • guil dit :

        merci pour vos retours,
        le site de Natarajan est exceptionnel selon moi, je vois que d’autre y trouve aussi cette voie épurée, sobre et intelligente, j’aurais donc servi un peu.
        Pour les coms « moins sensible » (lol) a mon message car surement trop « brut », je suis desolé si ca vous peine, vous chamboule.
        J’aurais du, apparemment, « me donner plus la peine de faire un post donnant envie », ca m’a fait sourire, en tt cas certain on regardé et on apprecié, comme nous sommes different des fois.
        pour le fait que je disent qu’ecrire est plus fatiguant pour moi que faire une video, il faudrait connaitre mon background pour le comprendre, mais bon : fatiguant d’ecrire = feignant pour certain je pense, comme quoi y’a pas grand chose qui change reelement, seulement se donner une apparence en clamant unité, amour, et chipolatas, ca aussi ca m’a fait sourire.
        Excellente journée a tous et toutes.

        • marie christine dit :

          Guil, tu as au moins le mérite de ne pas vouloir te reposer sur tes lauriers, et de nous mettre en garde contre l’illusion possible.
          Ca me rappelle cet aphorisme de Sri Aurobindo :
          « Il n’y a pas d’erreur plus engourdissante que de prendre une étape pour le but ou de s’attarder trop longtemps à une halte . »
          Il est toujours bon de rester vigilants et lucides …

  6. marko dit :

    merci 😉 toujours un plaisir de visiter ton site Passeur et comme le dit justement Soleil bleu, les textes résonnent particulièrement sur ton site… alors j’ai plaisir à partager un poème assez en harmonie avec le texte de Laurent.
    peace,
    marko

    Paix Eternelle

    De contradictions en équilibres se libère la mémoire.
    Il y a tant à désapprendre pour connaître sa vérité.
    On parle de chemins, de quête, de révélation,
    Mais aucun de ces mots ne suffit à nos Histoires.

    Unique dans le temps et dans l’espace, chacun est son propre créateur.
    A défaut de créer, on se nourrit et s’imprègne du substrat des autres :
    D’un informe prêt-à-vivre qui refuse la mort dans sa fragile équation.
    Trop d’inconnus pour résoudre les calculs des prisonniers ;
    La connaissance de soi donne à la formule d’autres visées :

    Suffisantes, car existantes, présentes à l’instant,
    Ces visées défient les empires.
    Sans peur aucune, elles effacent les doutes superflus,
    Lorsque jaillit la source d’altérité,
    La source de divergence qui porte en elle
    Les semences des temps nouveaux.
    Maintenant et pour toujours,
    A rebours des temporalités construites par d’autres.

    Les murs et les frontières apparaissent, disparaissent
    Et se déplacent dans les conflits que se livrent
    Les différents penchants de nos esprits.
    En vue la paix éternelle.
    La mort me direz-vous, l’au-delà ?
    Aha, bien sûr, mais l’éternel est actuel par essence,
    Ou alors il n’est pas.
    Je ne sais pour vous, mais la paix m’aspire et m’inspire.
    Certes mon esprit à ses raisons qui se querellent entre elles,
    Mais de vérités en pardons que l’on livre à chacune,
    L’esprit dessine sa paix à l’horizon.

    Les multiples nations de songes, d’idées et de ressentis
    Peuplant nos esprits ne trouvent la paix
    Que dans une justice accordée à chacune,
    Dans toutes leurs différences et ignorances,
    Dans toutes leurs convergences et espérances.
    Cette Loi s’applique à toutes les expressions de vie:
    Poussières d’Etoile, poussières de Terre,
    De chaque Humain à l’Univers.

    ML (2012)

    • Soleil Bleu dit :

      Très beau poème Marko ! Et pourtant…. pas vraiment (ou pas encore) sensible à la poésie en général.
      Douce et belle nuit.

  7. Guillaume dit :

    une « petite erreur » s’est glissée dans le texte : « Dit autrement, l’épaisseur de votre voile de l’oubli est directement proportionnel à votre capacité à relativiser les choses ».
    Il faut très certainement lire « est inversement proportionnel ».

    Fraternellement

    • Martine dit :

      Bonjour Guillaume,
      Non il n’y a pas d’erreur :
      « l’épaisseur de notre voile de l’oubli est à la mesure de notre capacité à relativiser les choses »
      Ce qui est écrit dans le texte est la juste formule.

      • Soleil Bleu dit :

        Je n’ai pas un grand niveau en maths, mais je les adore, alors pour « jouer » je dirais que « proportionnel à » signifie « augmenter en rapport à quelque chose ».
        Dans ce cas de figure litéraire, la remarque de Guillaume est juste, la phrase veut bien dire que l’épaisseur du voile augmente avec notre capacité à relativiser les choses.
        Pour dire le contraire, il faudrait effectivement dire « inversement proportionnel » ou encore laisser la forme de la phrase en l’état mais changer le mot « épaisseur » par son contraire soit : « diminution de l’épaisseur du voile », ou encore « la finesse du voile » etc…..

        C’était mon moment récréatif de la journée…..:-)

  8. Soleil Bleu dit :

    C’est drôle, je viens de faire l’expérience que l’endroit ou le site qui héberge un texte, contient son énergie propre qui donne à ce dernier une vibration particulière et (peut-être ou sans doute) unique.
    J’avais déjà lu cet écrit de Laurent sur son blog, il fait partie de ceux avec lesquels je suis rentrée en résonnance, mais de l’avoir relu ici m’a fait goûter une autre saveur qui s’est mélangée harmonieusement avec celles du plat que je cuisine en ce moment.
    Mon mental connaissait assurément l’influence énergétique des lieux, mais c’est la première fois que j’expérimente cela sur un site virtuel.
    Ca apparaîtra sûrement très banal pour beaucoup, mon mental lui me dit en tout cas que ça l’est, mais sans « comprendre » pourquoi, je sens que c’est un cadeau qui m’est envoyé là.
    Merci Passeur, cadeau bien reçu ! 🙂

    • Mesnet dit :

      Merci de mettre des mots sur quelque chose que je n’avais pas vraiment pris le temps de comprendre : je ne lis jamais les textes de Laurent sur son site, et ce, depuis plus d’un an….ici, ce texte résonnait parfaitement. Intéressant, votre point de vue.

  9. elba dit :

    « …une canette vide en aluminium se replie sur elle-même… »
    Cette métaphore me plaît bien, car c’est un peu ce que je ressens en ce moment. Ma ‘canette’ se vide et se regonfle à tours de bras… Je laisse faire en me disant que c’est sans doute normal.

    Quant à ce qui nous arrivera dans le futur… eh bien, c’est le futur. Vivons le présent. Vivons confiants.
    Merci pour ce texte, Passeur.

  10. Marc dit :

    Nous avons des frères et sœurs Oummains est un fait clairement constaté, plusieurs fois, ainsi que la réalité d’une vie immatérielle.
    Cette lettre me semble bien authentique et mérite d’être lue.

    12/03/87
    D 357-2
    Note 10 –

     » Que se passe-t-il quand un OEMMII (humain) meurt ? Naturellement l’OEMMII se désintègre, comme vous savez, en ses atomes constitutifs en se confondant avec le milieu chimique environnant.

    A l’instant de la mort, O., c’est-à-dire les atomes de krypton, cessent d’exercer leur fonction. Mais au contraire, B. (l’âme) se connecte complètement par l’intermédiaire des valves qui unissent les deux WAAM ( WAAM et WAAM ) de sorte que cela équivaut à une véritable intégration quasi totale de l’âme dans l’âme collective, où elle participe à toutes les connaissances accumulées par l’humanité.

    Ceci est notre connaissance scientifique de la transcendance après la mort d’un OEMII. »

    http://www.ummo-sciences.org/fr/D357-2.htm

    • Le Passeur dit :

      Pardonnez-moi, mais si je peux comprendre l’importance particulière que revêt pour vous cette expérience « Oummainne » dont vous parlez à chaque message ou presque, je ne vois pas très bien en quoi un message aussi incompréhensible peut éclairer qui que ce soit. Disons que ce sont des codes qui vous parlent et parlent peut-être à votre communauté, mais qui n’ont aucun sens pour tout le monde ici. Communiquer c’est partager, pas asséner des concepts très personnels que personne ne comprend en-dehors d’une communauté d’initiés à la question.

    • Relience dit :

      Coucou

      Beaucoup de ces choses là apparaisse de plus en plus oui.
      En numérologie. En science. En mathématique, etc…

      Beaucoup de phénomène comme celui de revenir d’entre les morts commence à devenir vérifier. Il y a aussi les anagrammes… Cela devient de plus en plus constructif pour aider les gens à se sentir rassurer afin de diminuer le facteur stress des évènements qui suivent.
      L’anagramme de la crise économique est : le scénario comique…
      L’anagramme des feux de l’amour est : drame flou sexuel…
      Etc…

      Ceci dit, grâce à la lumière universelle, nous pour accéder à la connaissance sans passer par tout cela grâce à notre être divin connecté à son inter divinité…

      Donc merci pour le lien, ça ajoute à compléter ce qui se suit en ce moment !

      Jenny

      • Marc dit :

        Pardonnez-moi, mais un aspect scientifique m’a paru utile pour conforter l’article de cette page. Aucun codes ne me parlent, ne fait partie d’aucune communauté, juste un partage d’informations suite à des faits vécus, en dehors de concepts personnels. Le manque de temps ne me facilite pas la communication, désolé que le message vous ait semblé asséner quoi que ce soit.

        • Le Passeur dit :

          C’est surtout que de mon point de vue c’est incompréhensible. Et que partant de là ça ne devrait pas éclairer grand monde…

          • Marc dit :

            Bonjour,
            En 2004, Pyrénées, avec nos frères Oummains trois hommes se sont présentés Lyriens. Plus compréhensible, ce texte aussi me parait bien correspondre à notre famille galactique.
            ———————
            Dimanche 19 Février 2012

            Le français Pierre Monnet était lui-aussi très jeune (à peine 19 ans), lorsqu’il vécut son premier contact avec des êtres venus de Vega (Alpha de la constellation de la Lyre). La description des êtres qu’il lui fut donné de rencontrer et qui est relatée dans son livre « Les Extraterrestres m’ont dit » (paru en 1978) correspond en de nombreux points à celle donnée par Adamski dans son livre « Les soucoupes volantes ont atterri ».

            20 juillet 1977-0 h 50.

             » . . Nous allons te parler de la vie et de la mort.

            Tu transmettras à tes semblables ce que nous allons te dire. Nous allons essayer de simplifier au maximum afin que tu puisses traduire ce que vous avez l’habitude de nommer les ondes P.S.I. en mots de ton dialecte.

            Nous savons que vous avez très peur de ce que vous appelez la mort. De tout temps vous avez fait l’erreur de penser qu’après la désintégration de votre support physique, plus rien ne pouvait exister La réalité est toute autre ; l’un de vos chercheurs avait partiellement raison lorsqu’il vous a enseigné que:  » . . Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme…  »

            La réalité est que l’être humain, quel qu’il soit, ne vit dans le présent qu’un moment seulement des vibrations de son futur, qui devient aussitôt vibrations du passé. Le Présent, le Futur, le Passé, ne sont que des images fictives fractionnant votre temps en moments de vie matérielle. Vos schémas de compréhension ne peuvent concevoir qu’une réalité. Le temps n’existe pas.

            Le laps de temps de vie dont vous avez conscience n ‘est autre que l’une des multiples vibrations de l’acte de vie énergétique que votre Moi immortel a imprimée à votre enveloppe physique. Votre Moi intérieur, d’origine divine, est le propre créateur de l’Etre humain tout entier que vous êtes, corps, âme et esprit. Mais votre enveloppe physique dégénère par manque d’application des lois universelles cosmiques. En d’autres termes, à chaque moment présent votre enveloppe se dirige vers le passé, jusqu’à disparition totale.

            Dès cet instant, votre Moi intérieur qui est énergie-vie impérissable, rejoint la masse énergétique universelle. Là, elle attend que les éléments matériels soient réunis alors, et nous le souhaitons, le départ d’une entraide sincère pour lui permettre de réintégrer: soit une autre enveloppe physique sur ce même plan terrestre, soit une autre planète, soit une autre dimension aux vibrations plus rapides, selon le degré d’évolution de votre conscience individuelle.

            Plus la vie physique d’une entité est longue, plus elle a le temps de perfectionner son évolution dans le moment présent, en direction de son prochain futur constitué par les multiples changements d’état qu’elle subit tout au long des stations qui se succèdent.

            Vous ne devez pas craindre ce que vous nommez la mort. En ces termes vous avez peur de ce que vous êtes en train de subir depuis votre naissance. Aussi incroyable que cela puisse vous paraître, la mort est ce que vous êtes en train de vivre, c’est-à-dire : la vieillesse, la décrépitude et la désintégration progressive de votre enveloppe physique. L’être humain passe sa vie à mourir pour renaître encore et encore… Tel est votre cycle de la vie et de la mort.

            Dans tout cela il n’est rien que de très naturel. Et nous ne comprenons pas pourquoi vous avez créé des religions qui ont déformé et rejeté ce que nous venons de vous expliquer de façon simplifiée.  »

            http://www.conspirovniscience.com/forum/index.php?showtopic=802

            Expression Oummaine :  » C’est quand nous sommes vivants que nous sommes morts « 

          • Marc dit :

            Précision. L’ expression Oummaine citée :  » C’est quand nous sommes vivants que nous sommes morts  » , a pour source le net, ne l’ai pas entendue directement.

  11. Mesnet dit :

    J’ai lu un texte un jour qui m’a fait comprendre quelque chose : l’auteur disait que si on lisait bien la bible, on savait lorsque c’était Jésus « l’humain » ou Jésus « fils de lumière » qui parlait.
    Jésus était un homme, il avait un ego et les réactions qui allaient avec….certains de ces témoignages sont le fruit de cette humanité, alors que d’autres sont littéralement puisés à la source divine…et ainsi, la fréquence qui nous parvient de ces paroles sacrées nous porte vers les hauteur.
    Je perçois parfois ceci en moi aussi : et lorsque c’est le divin qui participe à un échange, je vois littéralement cette fréquence interpeller mon interlocuteur….
    Et bien pour Laurent Dureau, je perçois aussi cet état d’être. J’entends parfois s’exprimer en lui l’humain en colère, jugeant et mortifiant son prochain…et parfois, comme dans ce texte, j’ai l’impression que c’est tout simplement Dieu qui parle.
    Bon, il y aurait une date nous donnant le top départ pour cette réelle ascension, lol….

  12. Maya dit :

    Hum, texte très savoureux. Merci. J’aime bien la métaphore du théâtre parce qu’au théâtre on vit à fond les expériences des autres, mêmes condamnables. Quand on esthétise la vie, les expériences des autres, même très différentes de la nôtre, deviennent notre propre expérience, puisque les autres sont moi (et vice versa). Les autres dans la vie deviennent aussi une catharsis (purgation des passions), ils sont tous les chemins qu’on a pas pris. C’est pas mal de se dire qu’en réalité nous vivons tout à travers les autres, même si on s’en tient fermement à sa propre voie.

  13. Thau dit :

    Bonjour,
    Le passage d’un corps carboné à un corps « cristallin » est souvent affirmé sur les blogs consacrés à notre évolution spirituelle…quant à sa réalisation concrète… ses modalités ne sont jamais abordées. Serai très heureux de recevoir des infos sur ce sujet difficile à conceptualiser…ce type d’évolution étant tout fait nouveau.
    cordialement
    Thau

    • Le Passeur dit :

      Je n’en sais rien du tout, mais je ne cherche pas à la conceptualiser. En fait, je pense que ça n’a aucune importance d’en savoir plus là-dessus, ce n’est pas ça l’essentiel.

    • Relience dit :

      Un corps cristallisé est un corps christique. Disons qu’il devient de plus en plus légé et de plus en plus lumineux avec pour regard celui du coeur. La conception se fait par l’écoute de son ressenti au niveau de l’accélération des pulsions à la foi cardiaque et impulsive car le coeur établie des vibrations de battement comme battre de ses ails pour s’en voler. Une image peut peut être caractériser cela avec celle du papillon. Et sur le plan humain, l’image est celle d’une fée. Sur le plan divin, ce serait davantage la résonnance que l’image en elle-même puisqu’à ce moment là, cela ne serait plus trop utile. La vision se change, se modifie. Ainsi, le corps suit la dymnamique de l’esprit éveillant l’âme à créer l’interconnexion entre les pôles, les sceaux, les « chakra », les points, les zones de vibration hautement réfléchie à ce que l’être émet et à ce qu’il reçoit. C’est une fusion de désinfexion implosé pour déverser un champs lumineux et grâcieux en soi et autour de soi.
      C’est un processus de modification, de transformation, de mutation. Il se vit et se ressent quotidiennement. Pour aider la vue à l’apercevoir, activer la zone en se laissant orienté par ses guides sur le chemin qui y amène, apportera l’activation de l’onde en question sans forcer quoi que cela soit.
      Ainsi, les autre dimensions, la rencontre entre dimensions pourra s’effectuer.
      Il est bon aussi savoir qu’un jour de fête va bientôt arrivé…
      Chaque saut en son temps (^_-)

      Jenny

  14. Tchunka dit :

    Bonjour Cher Passeur,

    Très belle sélection une fois de plus, merci.

    Nous avons l’impression d’être en vie ici-bas alors que de l’autre côté, c’est aussi la vie. Ici nous sommes en train de vivre une expérience. De l’autre côté se trouvent entre autre tous les autres aspects de notre âme qui ont vécu ici ou ailleurs, il y a des éons ou au siècle dernier.

    Ils sont nous, nous sommes eux.
    Ils nous assistent dès que nous formulons une demande, ils nous guident car ils ont accès à la grande base de données universelle et savent nous faire profiter de leur sagesse, de leurs expériences. Le tout est de faire la démarche de les solliciter.

    Ils sont pur amour.
    Donc nous sommes pur amour, nous appartenons à la même âme.
    Un bon début pour nous aimer, car nous sommes les êtres les plus proches de nos âmes, si celles-ci sont pur amour, nous le sommes tout autant.
    Reste à s’en convaincre et à se démunir de nos oeillères liées à notre éducation culturelle…

    Ces deux mondes sont magnifiques, l’un n’est pas meilleur que l’autre, ce n’est qu’une partie d’un grand ensemble. Un moyen d’expérimenter, car la théorie ne remplace jamais la pratique surtout quand le temps n’existe « plus » et que tout est possible. C’est merveilleux d’envoyer un nouvel aspect faire une nouvelle expérience de vie, bien plus passionnant que de consulter les pages d’une encyclopédie illustrée qui manque de relief.

    A nous de voir que nous sommes faits d’amour, de lumière et que les bassesses de notre monde sont passagères et que nous pouvons nous défaire de leur poids en les considérant comme légères. Ce n’est qu’une question de décision, on peut être heureux ou malheureux, par simple décision, libre à nous l’expérience que nous souhaitons réaliser.

    Avant de venir ici nous avons dessiné les grandes lignes avec les âmes proches de la notre, nous avons opté pour vivre telle ou telle expérience. Maintenant nous personnalisons notre chemin, notre libre arbitre crée les nuances et nous permet de vivre réellement ce que nous souhaitons ici bas. Si nous ne sommes pas satisfaits, à nous de changer la donne.

    Nous avons l’immense chance d’être conscients de cet état avant de basculer dans le grand tout, nous sommes très privilégiés et devrions nous en souvenir chaque fois que nous voyons une embuche.

    Bon chemin à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *