Clés de l’Amour Inconditionnel des Indiens Hopi

Qu’ajouter de plus…

Le Passeur.

Les Hopis.

Tu es unique, différent de tous les autres.

Sans réserve ni hésitation, je te permets d’être dans ce monde comme tu es, sans une pensée ou une parole de jugement…  Je ne vois aucune erreur dans les choses que tu dis ou fais, sens et crois, car je comprends que tu t’honores toi-même en étant et en faisant ce que tu crois être bon pour toi.

Je ne peux pas traverser la vie avec tes yeux ni la voir à travers ton cœur.  Je n’ai pas été là où tu as été ni expérimenté ce que tu as  expérimenté, voyant la vie de ton point de vue unique.

Je t’apprécie tel que tu es, étant ta propre et unique étincelle de la Conscience Infinie, cherchant à trouver ta propre façon individuelle à créer une relation avec le monde.

Sans aucune réserve ou aucun doute, je te laisse faire chaque choix afin que tu puisses apprendre de la façon qui te paraît appropriée.  Il est vital que tu sois unique, tel que tu es, et non pas la personne que je pense ou que d’autres pensent que tu « devrais » être.

Dans la mesure de mes capacités, sans me dénigrer ou créer un engagement, je te soutiendrai en cela.

Je ne peux pas savoir ce qui est mieux pour toi, ce qui est vrai ou ce dont tu as besoin, car je ne sais pas ce que tu as choisi d’apprendre, comment tu as choisi de l’apprendre, avec qui ou en quelle période de temps. Seul tu peux sentir ton excitation interne et écouter ta voix intérieure – je n’ai que ma propre voix.

Je reconnais que, bien que différents les uns des autres, toutes les manières de percevoir et de vivre les différentes facettes de notre monde… sont toutes valables.

Sans réserve ni hésitation j’admets les choix que tu fais à chaque instant. Je n’émets aucun jugement à ce sujet car il est essentiel d’honorer ton droit à ton évolution individuelle, ceci donne le pouvoir à ce droit, pour moi-même et pour tous les autres.

A ceux qui voudraient choisir un chemin sur lequel je ne peux pas marcher… et même si je choisissais de ne pas dépenser ma puissance et mon énergie sur leur chemin, jamais je ne te refuserais le don d’Amour que Dieu m’a donné pour toute la Création.

Comme je t’aime, ainsi je serai aimé. Comme je sème, je récolterai.

Sans réserve ni hésitation, je te laisse le droit universel de libre arbitre pour marcher sur ton propre chemin, en créant des étapes, ou bien, en  te tenant tranquille quand tu sens que cela est approprié pour toi.

Je ne peux pas toujours voir l’image élargie de l’Ordre Divin, il ne sera donc pas question de juger si tes pas sont grands ou petits, légers ou lourds, ou s’ils conduisent vers le haut ou vers le bas, parce que cela ne serait que mon point de vue.

Même si je te vois ne rien faire et je juge que cela est indigne, je reconnais que tu pourrais être le seul à porter une grande guérison en restant calme, béni par la Lumière de Dieu.

Parce que c’est le droit inaliénable de toute vie, de choisir sa propre évolution, et sans réserve ou doute, je reconnais ton droit à déterminer ton propre avenir.

Avec humilité, je m’incline devant le constat que le chemin que je pense être le meilleur pour moi, n’est pas forcément le meilleur pour toi. Ce que je pense n’est pas nécessairement vrai pour toi.

Je sais que tu es guidé comme je le suis, suivant ton enthousiasme interne afin de connaître ton propre chemin.

Je sais que les diverses races, les religions, les coutumes, les nationalités et croyances dans notre monde nous apportent une grande richesse et nous procurent les avantages et les enseignements d’une telle diversité.

Je sais que chacun de nous apprend à sa façon unique afin de retourner cet amour et sagesse au TOUT. Je comprends que sil n’y avait qu’une seule façon de faire quelque chose, on n’aurait qu’une seule personne.

J’apprécierai ta lumière intérieure unique, que tu te comportes  ou non de la façon que je crois que tu devrais, même si tu crois en des choses auxquelles je ne crois pas.

Je comprends que tu es vraiment mon frère et ma sœur, même si tu es né dans un lieu différent ou si tu as des idéaux différents.

L’amour que je ressens est absolument pour tout ce qui EST. Je sais que toute chose vivante fait partie d’une conscience et je ressens un amour profond pour le Tout… et pour chaque personne, animal, arbre, pierre et fleur, chaque oiseau, rivière et océan, et pour tout ce qui est dans le monde.

Je vis ma vie au service de l’Amour, en étant le meilleur que possible pour moi, me rendant plus sage dans la perfection de la Vérité Divine, me rendant plus heureux, plus sain, et de plus en plus abondant et joyeux.

Bien qu’au long du chemin tu puisses me plaire, tu pourrais m’être indifférent, ou me contrarier mais je ne cesserai pas de t’aimer, d’honorer ta singularité et de te permettre d’être TOI.

Ceci est la clé de la paix et l’harmonie dans nos vies et sur notre Terre parce qu’elle est la pierre centrale de l’Amour Inconditionnel.

A Hopi Man - 1904 - Photo de Edward S. Curtis

Les indiens Hopi.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

15 Responses to Clés de l’Amour Inconditionnel des Indiens Hopi

  1. ERICK dit :

    merci pour ce texte qui exprime parfaitement avec toutes les nuances, ce que je ressens
    merci

  2. que ça fait du bien merci beaucoup pour ce texte <3

  3. Ash dit :

    Ce texte superbe me laisse non par sur ma fin mais sur une ouverture. J’ai trouvé quelques messages sublimes dedans

    Déjà, j’aime ce texte qui réunit toutes les personnes sans jamais les juger. Je pense que la puissance de se texte repose sur le fait qu’une personne quelque soit sa religion peut y croire sans jamais remettre en cause ces pratiques.

    Ce texte est fort aussi car il accepte le désaccord entre les personnes. A condition que ce désaccord soit non violent. On peut aimer quelqu’un avec qui nous ne sommes pas d’accord. C’est une autre sorte d’union. Cela fait penser au symbole du ying et du yong.

    Ces messages me laisse sur des questions auquel je souhaite apporté ma propre réponse.

    Doit-on attendre que tout le monde est donné avant de recevoir ?
    Dois-t-on être parfait et aussi exigeant pour y parvenir ?

    Personnellement, lorsque je donne un peu, je reçois aussitôt.
    De plus, je crois que ce n’est qu’à petit pas et seulement à petit pas qu’on y arrivera. Mais chacun à son rythme.

    • marie christine dit :

      Je suis d’accord avec toi Ash .
      Je pense même qu’il n’est plus question de comptabiliser quoi que ce soit .
      Je pense qu’il arrive un moment où on ne se rend plus compte si on donne . Ca devient spontané comme une partie de soi qui s’exprime . Et quand on reçoit, on est rempli de gratitude parce qu’on le sent toujours comme une grâce divine .
      Rien ne nous est dû . Et tout ce qu’on reçoit est un cadeau-surprise .

  4. Luc dit :

    Lorsque je demande à quelqu’un ma route pour me diriger dans une direction, je ne me prosterne pas devant cette personne en la couvrant de couronnes de fleurs et en ânonnant des mantras et des psaumes. Je ne brûle pas de l’encens au pied d’un poteau indicateur. Ni l’un ni l’autre ne fera le chemin à ma place. C’est à moi de parcourir le chemin, d’utiliser l’énergie nécessaire pour arriver à destination.
    Ainsi donc du message, idolâtrer le messager est stérile.
    Alors, que j’y aille à pieds, à trottinette, à vélo ou à poil ne change rien à l’affaire. C’est à moi de me mettre à l’oeuvre, c’est à moi de mettre en pratique dans ma vie des principes spirituels.
    C’est ce que veut dire ce texte ( pour moi évidemment, restons prudent… )

    • marie christine dit :

      Oui, Luc . L’idolâtrie semble être encore un des plus grands maux de l’humanité .
      Ca va de Cloclo à Jésus crucifié …
      Mais on est tous pareils ! Alors …
      Et cet article nous explique bien comment nous sommes tous pareils, en prenant des chemins différents .

  5. elba dit :

    Lorsque chacun d’entre nous peut en toute honnêteté, dire que ces paroles s’appliquent à nous-mêmes, alors est atteinte la Sagesse et la plénitude.
    Ce n’est pas encore mon cas, hélas. Je crois que je n’aurai pas assez de ma vie entière pour parvenir à ce genre de perfection. Je suis loin encore d’accueillir « l’autre » – tous les autres êtres – de cette façon-là.
    Mais qui sait ? Peut-être que je m’en approcherai vraiment près ? J’espère que j’y parviendrai.

    Oui, un texte magnifique, à lire et à relire pour rester au centre du chemin. Suis d’accord avec toi, Louisetta.

  6. Quintus dit :

    Quel beau texte, que de sages paroles. Eh oui, je pense qu’il faut pouvoir ouvrir notre conscience chaque jours davantage tout en méditant cette sagesse et se dire il faut que j’y arrive cela doit être ainsi. Il faut vouloir expérimenter une autre vision de notre réalité et de la vie. Mais combien de temps sommes nous conscients de nos pensées, de nos paroles et de nos actes chaque jour? Pas à pas, sans précipitation aucune devenons cette sagesse et sans se torturer l’esprit. Aller simplement mais consciemment..
    Merci passeur

  7. Serge dit :

    oui, rien à rajouter, comme tu dis Le Passeur.
    Sauf que c’est une belle lecon de sagesse, et quand l’humanité, y compris moi, en seront arrivé la, alors elle vrivra véritablement l’UN.

    Bien à tous
    Serge

  8. Ambre dit :

    Ce texte me rappelle celui de Ruth Stanford  » Aimer la main ouverte »..
    Magnifiques textes qu’il est bon de relire de temps en temps..

  9. marie christine dit :

    J’aime beaucoup ces paroles .
    Ca fait du bien et ça recentre .
    Il est si facile de sortir du rythme juste : soit en voulant trop, soit en se laissant envahir …

  10. Louisetta dit :

    … Pour moi c’est le plus bel article de ce site. Comme la cerise sur le gâteau. Puisse sa lecture et sa relecture semer des graines en nous.

  11. Béa dit :

    Puissions-nous faire nôtres ces belles paroles de sagesse afin de nous éveiller à la magnificence du Tout,défaits des divisions que nos peurs illusoires ont tricotées pour nous garder séparés et soumis !

    Parvenir à l’amour inconditionnel c’est choisir simplement,humblement, d’être fidèles à ce que nous sommes à chaque instant.

    La perfection du Tout mérite notre accueil plein, confiant et reconnaissant.C’est la liberté que s’accorde celui qui réalise et choisit la vérité ultime dans l’éternel instant .

    Voir que tout est parfaitement orchestré et s’abandonner pleinement au flux de la vie en perpétuelle expansion.

    Merci Le Passeur pour ce texte qui est un baume pour l’âme !
    Lumineuse journée à tous !

    • pierrot dit :

      Juste le dernier mot.
      Je préférerais le mot amour vibral à amour inconditionnel car inconditionnel est le contraire de conditionnel donc on est encore dans les contraires ici alors que dans vibral on est hors concept puisque dans le ressenti.
      Merci pour ce beau partage Passeur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *