La pierre

Entrer dans la danse de l’Esprit et du corps.

Pamela Kribbe transmet Jeshua.

Mes chers amis,

Je suis Jeshua. Je vous salue tous. Vous êtes tous des êtres de Lumière. Vous êtes venus sur Terre pour répandre votre lumière. En faisant cela, vous rencontrez dela résistance. Vous êtes confrontés à l’ombre. En quoi consiste ce jeu entre la lumière et l’ombre ? Quel est le sens de cette résistance et de l’ombre dont vous faites l’expérience ?

Être dans la Lumière signifie être dans un état de conscience où vous réalisez votre unité avec tout ce qui est. Si vous êtes dans la Lumière, si vous êtes la Lumière, vous vous sentez complètement libres et illimités. Vous savez que vous faites partie d’un tout plus vaste et vous vous sentez profondément aimés à l’intérieur de cette toile de conscience vivante. La lumière est votre connexion à l’Un.

Par nature, la Lumière est sans forme. Elle ne dépend d’aucune forme matérielle. Elle est libre des contraintes de temps et d’espace. Vous n’êtes pas la forme matérielle en laquelle votre conscience réside en ce moment. Vous n’êtes pas votre corps, vous n’êtes pas la chair et le sang qui composent votre corps, ni le genre, ni les caractéristiques qui appartiennent à votre personnalité actuelle. Ils font partie de vous, mais vous êtes bien plus que cela. Vous en êtes l’origine, le créateur divin.

Votre âme infinie a résidé dans de nombreuses formes de vie et elle a expérimenté un grand nombre de vies dans tout l’univers. Ces expériences vous ont enrichis de façons que vous ne reconnaissez pas encore. Votre voyage parfois ardu à travers l’incarnation n’est pas quelque chose d’insignifiant dans le chemin d’expansion divin. Votre voyage à travers la forme a un sens, car il permet à la création entière de s’étendre et de proliférer de multiples façons nouvelles et enrichissantes.

Je sais que bien souvent, cela ne vous semble pas être ainsi. Il vous arrive d’être submergés par le manque de lumière et de communion sur Terre. Je le sais. Je suis ici pour allumer en vous une étincelle de retrouvailles en votre âme. Si vous vous souvenez de qui vous êtes en réalité, vous réalisez que votre cœur divin est encore entier et indemne, en dépit de tout ce que vous avez traversé. Le fait de ressentir votre entièreté peut vous donner une impression de soulagement, voire un sentiment d’extase. Cela arrive lorsque vous touchez à la vérité. Vous vous souvenez de la vérité de votre être : une âme divine aux possibilités infinies. Je suis ici pour vous remémorer qui vous êtes, et vous inspirer à infuser cet état d’esprit dans votre vie quotidienne.

En vous, il n’existe pas de réel fossé entre le divin et l’humain. Votre soi divin n’est pas quelque part ailleurs. D’abord, il n’est pas localisé dans le temps et l’espace. Si vous souhaitez vous connecter à lui dès à présent, il vous suffit pendant un instant de laisser de côté les questions qui préoccupent votre mental et vos émotions. Imaginez que votre conscience s’agrandit à mesure que vous vous retirez de ces préoccupations et que vous entrez dans un espace ouvert. Dans cet espace, il n’y a pas de besoin ni de désir, il n’y a que l’être. Il se peut que vous ayez l’impression que cela ne va pas vous aider à résoudre vos problèmes, néanmoins, je vous invite à essayer simplement. Pouvez-vous changer d’état d’esprit ? Juste vous observer de manière calme et détachée ? Pouvez-vous rester présent à vous-même sans juger ni interférer ? Vous constaterez que cela vous calme et vous détend. Si des émotions, des pensées ou des sensations physiques vous sortent de cet espace calme, ne vous inquiétez pas. Laissez faire. Observez ce qu’il se passe. Avec le temps, vous allez découvrir que l’entrée dans cet espace de présence silencieuse est un outil puissant pour vous remémorer qui vous êtes.

Cet outil est toujours disponible pour vous. Vous pouvez rester en contact avec votre entièreté, avec l’espace de liberté en vous, en gardant toujours une certaine distance avec ce qui vous importune, ou même ce qui vous passionne de manière positive. En maintenant une certaine distance, vous gardez présent à l’esprit que ces choses ne vous définissent jamais complètement, même si elles sont importantes dans votre vie. Vous êtes plus que les émotions et les évènements qui traversent votre vie. En vous, il y a une présence qui observe en silence et néanmoins avec intensité les allées et venues de tous ces évènements et expériences. Cette présence est indestructible. C’est la fontaine de vie elle-même.

Temporairement, vous avez choisi de relier votre conscience à un corps, une forme, dans votre vie sur Terre. Il y a une raison à ce choix. Le corps est très précieux. C’est une prouesse extraordinaire de pouvoir focaliser votre conscience de manière à vous identifier partiellement à un corps, à la personne que vous êtes à présent, homme ou femme, avec tous les talents et traits caractéristiques qui vous appartiennent. Toutefois, veuillez ne pas commettre l’erreur d‘être cet assemblage de caractéristiques. Vous êtes la conscience qui en fait l’expérience. En être conscients peut vous libérer.

Le divin vous, votre êtreté dépouillée jusqu’au cœur, est semblable à un vaste espace ouvert, vide et cependant plein de vitalité et de potentiel. C’est la part de vous qui est Dieu. C’est le Foyer. Si vous vous reliez à cette part de vous, vous ressentez du réconfort, de la joie et de la liberté. Vous êtes en sécurité. Être dans l’ombre signifie que vous vous sentez séparés de votre coeur, de votre connexion au tout. Vous vous sentez éloignés de ce vaste espace intérieur qui seul peut vous donner la paix et la joie que vous recherchez. Toute souffrance tire son origine de cette sensation de déconnexion. C’est la pire douleur que votre âme puisse expérimenter.


Comprendre le pourquoi de l’ombre

Pourquoi les âmes choisissent-elles un jour de faire l’expérience de la séparation ? Au moment où vous choisissez de vous incarner et de vivre dans une forme matérielle, votre lumière se trouve limitée et soumise aux contraintes. Votre conscience se rétrécit et vous perdez le sens de l’infini. Vous avez tendance à perdre la connexion avec le vous réel, qui est sans forme, libre et illimité. Spécialement pour les jeunes âmes, celles qui sont dans la première phase de leur voyage d’incarnation, il leur est facile d’oublier et de s’identifier à la forme qu’elles habitent. C’est un signe de maturité, qu’une âme soit capable d’habiter pleinement un corps humain et en même temps, de réaliser qu’il ou elle n’est pas ce corps, mais ce qui en fait l’expérience et lui donne vie. À mesure que l’âme mûrit et évolue, une prise de conscience a lieu, selon laquelle il existe quelque chose qui transcende le corps, cette forme matérielle focalisée dans le temps et l’espace. L’âme mûre s’ouvre à la dimension du sans-forme et commence à reconnaître que son essence véritable y demeure. C’est ainsi que l’âme évoluée sera capable d’infuser la conscience de l’unité dans la sphère de la forme matérielle.

Pourquoi une âme choisirait-elle de s’embarquer dans ce voyage d’incarnation ? Pourquoi avez-vous choisi de vous confiner dans une forme matérielle, de passer par le cycle de naissance et de mort, et tout ce qui l’accompagne ? Ne serait-ce pas plus jouissif de rester tout le temps dans un état d’unité illimitée ? Posez-vous ces questions. Certains d’entre vous diraient tout de suite que s’ils le pouvaient, ils ne se réincarneraient plus jamais. Vous me diriez que la vie sur Terre est trop dure, trop sombre, et que vous languissez affreusement de revenir à la Maison et d’y rester à jamais. Néanmoins, je vous dis que votre âme a choisi d’expérimenter cette tranche de vie que vous vivez actuellement sur Terre, de même qu’elle a choisi de vivre toutes celles que vous avez vécues auparavant sur Terre. Une part de votre âme adore danser avec la matière, et je vous dis que c’est la part de vous la plus divine,  sacrée et créatrice.

Dieu désire infuser la lumière dans la forme matérielle. L’Esprit (terme que j’utilise comme synonyme de Dieu) a créé la matière pour que la Lumière prenne forme et s’expérimente. La création de la matière a amené à l’existence la danse de la conscience et de la matière : la danse de l’Esprit et du corps. L’interaction entre l’Esprit et le corps est la manière divine de créer. Vous, en tant qu’Esprit habitant un corps – êtes l’expansion de la création divine. À mesure que votre âme évolue et mûrit, elle devient de plus en plus capable de soutenir la lumière de l’Esprit et de l’exprimer par un corps. L’art de vivre dans un corps est de manifester la liberté de l’Esprit dans la dimension matérielle. Tout ce qui dans cette dimension matérielle est éclairé de l’intérieur par la conscience de l’Esprit, rayonne de beauté et de vitalité et ajoute quelque chose d’important à la vie. La lumière incarnée est la lumière la plus précieuse qui existe. En incarnant la lumière de votre âme sur Terre, dans une forme matérielle, vous participez à l’expansion de la création divine. Vous créez quelque chose de neuf, et offrez au tout une contribution qui n’aurait pu exister sans votre présence unique.

L’abondance des formes de vie existant sur Terre dans les règnes animal, végétal et minéral, reflète le désir de l’Esprit de se manifester dans une grande variété de formes. L’abondance et la variété des formes sur Terre sont nées de la danse de l’Esprit et de la matière, de la conscience et de la forme. Dieu aspire à s’exprimer en différentes formes, car cela enrichit la création et permet à tous les êtres d’expérimenter la beauté, la joie et l’aventure dans leurs cycles de vie. Tous les êtres sont des étincelles d’Esprit. Le voyage sous différentes formes et l’approche de la vie selon de nombreux points de vue différents apportent de la sagesse et de la profondeur à votre âme. Même l’expérience de la séparation, de l’ombre, peut aider à enrichir la création.

Vous êtes Dieu. Un jour, vous avez fait le choix de descendre dans la matière et de faire briller votre lumière tout en demeurant dans une forme limitée. Ce n’est pas une punition que vous avez à endurer. C’est le résultat d’un choix sacré que vous avez fait, en égaux de Dieu. Vous êtes Créateurs, en vérité. Sous-jacent à la résistance que vous éprouvez peut-être envers votre vie terrestre actuelle, il y a dans votre âme un désir tenace d’infuser votre lumière dans la dense réalité de la Terre. La véritable aspiration de votre âme est d’éclairer de votre lumière les aspects sombres de la réalité terrestre, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Si vous le faites, vous allez vivre une plénitude qui touchera votre cœur plus profondément que toute autre chose. En comparaison, même la notion d’être au paradis dans la béatitude et la paix éternelles semble fade à côté. Parce que c’est dans votre nature, en tant qu’être divin, de danser entre l’Esprit et le corps. C’est cette danse qui constitue l’essence de la créativité. Vous qui vous sentez parfois découragés de vivre dans un corps humain sur Terre, serez heureux à nouveau, non en vous écartant de la danse, mais en sachant comment imprégner l’ombre de votre lumière.

L’ombre et la densité font partie de la vie terrestre. Si vous expérimentez l’ombre ou la densité dans votre vie, cela signifie que l’énergie semble lourde, lente et figée. Vous avez l’impression d’un manque de mouvement, de liberté et de fluidité. Et toujours, lorsqu’il y a ce type de densité, il y a des pensées ou des émotions négatives, qui trahissent un sentiment de déconnexion et de séparation. J’ai dit auparavant que le sentiment d’être déconnecté de l’Esprit, c’est-à-dire se sentir séparé de son essence, est la pire douleur qu’une âme puisse vivre. Comment remédier à ce sentiment de séparation, qui vous donne l’impression d’être blessé dans vos émotions et vous fait douter du sens de la vie ?


Imprégner l’ombre de votre lumière

Aujourd’hui, je vous invite à rencontrer ce qu’il y a de plus dense en vous et à l’accueillir d’un cœur ouvert. Dans la vie quotidienne, vous vivez ce qu’il y a de plus dense en vous dans des aspects de la vie où l’énergie peine à circuler. Ce peut être le travail, les relations, la santé ou tout autre aspect de votre vie. Dans ce secteur, il vous est très difficile de vous accepter ou d’accepter ce que la vie vous offre. C’est quelque chose d’embarrassant pour vous, quelque chose qui n’aurait pas dû exister. Vous vous sentez bloqué, coincé, et vous pouvez visualiser cette densité sous la forme d’une pierre que vous traînez, comme cette « meule autour du cou » proverbiale, ou encore d’un boulet.

Il se peut que vous ayez l’impression que cette densité soit due à des circonstances extérieures. Qu’elle ait été causée par le rejet, la trahison ou la violence de la part d’autres personnes. Ou bien, vous pouvez penser : je ne suis pas adapté à la vie dans un lieu aussi dense et aussi sombre que la Terre. Il est compréhensible qu’une part de vous réagisse ainsi. C’est la part de vous désorientée et choquée qui se sent traumatisée et qui a oublié la véritable puissance qui est en votre être. Cet enfant se sent victime, mis à l’écart et déconnecté. Je vous invite à reconnaître la part de vous la plus sage et la plus lumineuse, dont le seul propos est de ramener cet enfant à la Maison. Vous avez un choix à faire : Vous identifiez-vous avec votre enfant intérieur traumatisé, ou avec la part de vous lumineuse et intacte qui est capable de guérir cet enfant ?

L’origine de votre souffrance ne se trouve pas dans la densité ni dans l’ombre de la réalité extérieure. Elle se trouve dans l’incapacité que vous ressentez à ne pas pouvoir vous élever au-dessus de ce qu’il y a de plus dense en vous et à l’embrasser avec votre lumière et votre véritable rayonnement. Vous sentant victimisés par cette densité, vous éprouvez du ressentiment envers elle et voulez vous en débarrasser. Ce rejet cause un sentiment de déchirement en vous. Votre âme ne sera pas en paix tant que l’enfant perdu ne sera pas rentré à la maison.

Imaginez que vous portiez réellement une pierre autour du cou. Observez et voyez sa taille et son poids. Lâchez la bride à votre imagination. Cette pierre contient toutes les émotions avec lesquelles vous avez des difficultés et toutes les croyances négatives à propos de la vie sur Terre, du style « Je ne suis pas le (la) bienvenu (e) », « personne ne me comprend », etc. La pierre porte vos peurs ainsi que votre résistance envers la vie. Elle symbolise ce qui a été bloqué et qui est resté coincé en vous. Et donc, la pierre désigne aussi votre mission dans cette vie. C’est la mission de votre âme d’imprégner de votre lumière les aspects les plus denses en vous.

Le sens de votre vie est d’éclairer les parts de vous qui sont durcies et pétrifiées. Répandre votre lumière sur Terre commence par tendre la main à l’ombre en vous-même. Dès que vous aurez entrepris ce voyage en vous, votre lumière va automatiquement rayonner vers les autres et les inspirer à faire de même. Nul besoin de vous focaliser sur ce qui a besoin  d’être remédié dans le monde. Focalisez-vous sur votre pierre. En voyez-vous une image ? Quelle est sa couleur ? Quel effet cela fait-il de la soulever ? Saluez-la et tenez-la avec gentillesse. Permettez à votre conscience d’entrer dans la pierre et ressentez l’énergie présente en elle. Ressentez-vous de la colère, de la peine, ou de la peur ? Permettez à la pierre de vous raconter son histoire.

Rappelez-vous que vous qui tenez cette pierre, êtes un être de lumière vivante. Vous êtes entier et intact, en sécurité dans les bras de Dieu. Observez maintenant ce qu’il se passe pour la pierre, rien qu’en la tenant et en portant votre attention sur elle, de façon ouverte et accueillante. Elle va se transformer. En vous connectant à elle à partir de votre coeur énergétique divin, en l’entourant de votre acceptation et de calme compréhension, vous l’aspergez d’étincelles de lumière. La pierre s’éclaire de l’intérieur. Votre conscience imprègne la pierre de vie et de mouvement. Elle n’est plus dure et froide. Peu à peu, elle se transforme en pierre précieuse. La structure de la pierre a changé à cause de votre attention pleine d’amour. Regardez-la bien et voyez quelle couleur et quelle forme elle prend.

À présent, demandez à la pierre : « Quel est ton cadeau pour moi ? » Quelle sorte de qualité sentez-vous présente dans la pierre ? Ressentez-le de l’intérieur. Est-ce la compassion, la tolérance, l’aptitude à s’abandonner et à faire confiance ? Est-ce la tranquillité, le courage ou la joie ? Recevez ce cadeau. Cette pierre contient de l’énergie figée et sombre. Après l’avoir entourée de la puissance de votre nature véritable, elle se transforme en trésor. Elle ne sera pas seulement neutralisée, elle sera transformée en pierre précieuse, reflétant votre beauté intérieure et votre sagesse. Ce qui était auparavant une meule autour de votre cou se transformera en joyau. Prenez la pierre et voyez comme elle brille et étincelle d’une couleur qui reflète votre énergie unique. Permettez à la pierre précieuse d’entrer dans votre corps et voyez où elle va naturellement. Vers quel endroit de votre corps la pierre va-t-elle spontanément ? Quel effet a-t-elle sur vous ? Elle va avoir un effet guérisseur sur votre corps et votre esprit.

La vie vous invite continuellement à vous tourner vers ce qui est dense, sombre et coincé en vous. La danse de l’Esprit et du corps est comme une danse de la lumière et de l’ombre. Dès que vous reconnaissez votre vraie nature, la danse devient moins un combat. Elle devient une joie. En devenant conscient de la puissance transformatrice de votre vous divin, et en invitant l’ombre à sortir au grand jour, la danse de la lumière et de l’ombre fait jaillir de précieux joyaux qui montrent comment la lumière peut voyager dans la réalité la plus dense. Cette pierre précieuse est le résultat de l’intégration de la conscience et de la matière, le fruit de la danse entre l’Esprit et le corps. La vie vous invite encore et encore à entrer dans cette danse. Chaque fois que vous ressentez de la résistance dans votre vie, veuillez ne pas porter de jugement. Présentez la pierre à votre imagination. Accueillez-la et connectez-vous à cette part de vous qui n’est pas encore éclairée par votre conscience divine. Prenez soin de la pierre. Votre attention pleine d’amour est la clé pour illuminer la pierre à partir de l’intérieur. En projetant votre lumière sur ce qu’il y a de plus dense et de plus sombre en vous, vous entrez dans la danse de la création et Dieu naît sur Terre à travers vous.

© Pamela Kribbe – 2011 – Traduction française : Christelle Schoettel.

Source originale.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, 07- Messages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

39 réponses à La pierre

  1. Lune dit :

    C’est juste magnifique… Une évidence en fait: éclairer de la lumière de notre conscience l’intégralité de ce que nous portons en nous, cesser de se couper de ce qui est souffrance en nous, l’accepter enfin, l’aimer, et ainsi le réintégrer dans l’unité de soi. Mais il y a quelque chose de magique dans ce texte. Une force douce et tranquille qui libère et apaise. J’en suis émue, et j’en suis physiquement toute légère… Incroyable.

  2. Anne B dit :

    oui merci , mon esprit était chagrin ce matin et l’analogie de la pierre m’a immédiatement parlé elle est devenue rubis …………..Suite à vos dialogues éclairés l’ombre n’est – elle pas de la lumière potentielle et présente ? L’ombre n’est que de la lumière à découvrir ! Paix et joie à tous

  3. alors là merci,merci et merci
    une fois de plus ce texte viens à moi pile au moment ou j’en ai le plus besoin
    ha quelle joie de retrouver cet sensation en moi ,cet espoir de croire que tout est parfait.
    merci <3<3<3

  4. Jonas dit :

    Laisez moi me représenté RESPECTUEUSEMENT.
    Je suis Jonas demi autoctone et demi Québecois le silence de la méditaion .Le dialecte devrait si possible être un sujet ,les origine ,suivont le chemin ensemble main dans la main du plus profond de mon coeur brisé d’enfant déchiré entre la société et la terre entendez mon chant que je placerai sur youtube sous le nom TOUT! Les mots de mon père voile souvent mon regard.Ce ne sont pas les mots d’un homme près de la terre il sont plutôt ceux d’UN peuple qui allait bras ouvert vers l’homme avec ces enfants curieux de voir c’est grand oiseaux (bateaux) avec des homme riche de savoir et de connaissance.Essayons même si pour vous c’est confortable a l ,endroit ou vous êtes .Vous savez l’energie doit servir a créer et le savoir qu’on vous a promit dans ce chemin est vraiment réel si vous pouriez ne pas faire la meme erreur je vous en conjure je me tourne vers vous avant mon peuple car ils sont trop blessés aidez moi !il faut allez les cherché .Je cris depuis tellement longtemps au fond de cette grotte mais les gens qui passe pense que c’est un piege .Quand vous aurez décider d’etre, car apres la naissance il faut apprendre a marcher .Je ne vous le cacherai pas c’est un chemin dur et les gens ne nous vois plus car nous ne sommes que lumière.Mais il y a des choses différentes cette fois ci le savoir ,la concience ,L’amour ,L ‘acceptation ,la différence .J’ai quitté ma famille humaine car il le fallait, dite moi que vous êtes.Vous avez en vous le courage qu’il faut a la tortue pour venir porter ses oeufs loin sur la palge et la foi pour les laisser a eu même jusqu’au moment ou Gaia vient elle même les remettre a la mer et il savent d’instinct ou aller ,dans le courant des fond marin.
    Votre connexion a la terre est a mon gout trop intellectualisé il est le seule obstacle sur ses page. La connecion ne se trouve pas vers le haut mais vers le bas ,imaginez si pour vous c’est difficile il faudra que j’aille voir mon peuple pour leur dire qu'(IL EST TEMPS) et que l’on peut vous faire confiance pour leur réaprendre l’être et que c’est la technologie (ordinateur )qui va leur enseigner.Ils sont pour L’instant des âmes perdus de la nuit et il ne se voit plus merci.

    • Le Passeur dit :

      Il y a plusieurs voies, tous ceux qui en suivent une très personnelle ont tendance à vouloir convaincre les autres qu’elle est la bonne. Elle l’est sûrement pour eux et peut être aussi plus parlante pour ceux de leur culture, mais laissez chacun toucher à sa façon l’essence des choses. Toutes les voies mènent de toutes manières à l’Unité.

      • Marie-Anne dit :

        Jonas, ton cri m’a émue. Tu as raison, nous devons réapprendre à nous ancrer mieux à la Terre et ainsi, nous pouvons appeler le Ciel. Aie confiance , je crois que c’est ce que l’ humannité a choisi au plus intime d’elle-même .Ne te fie pas aux apparences: nous , de la Terre, avons choisi -depuis peu , il est vrai- l’ Amour, l’Etre; je le sais de source sûre: mon Coeur. Mais les choses prennent un peu de temps , au pays des Hommes; l’ancien doit progressivement -pour l’instant- faire place au nouveau, avec le minimum de perturbations possibles: ce n’est pas facile, mais patience!
        Tu as beaucoup de douleurs en toi . Sors-les doucement de toi, regarde-les avec Amour: elles sont les blessures que tu as offertes au Divin pour qu’il puisse vivre la Vie au travers de toi , au travers de tes Aventures. Mais Tu Es ce Divin aussi: regarde-toi dans ta Splendeur, et offre tes blessures à ta Splendeur. Cette Splendeur va, avec infiniment d’amour, te remercier, puis Elle va retirer de tes aventures toutes la quintessence qu’elles offrent , et va ensuite transmuter toutes les douleurs qui y sont attachées.Ce Divin fera de même avec ton Peuple et avec tous les Peuples de la Terre.
        Aie confiance, tourne-toi vers cette partie de toi, la plus belle qui soit; accueille-la. Une fois que tu auras vraiment décidé cela, une fois que tu laisseras Dieu transmuter tes blessures, tu pourras vraiment accueillir Dieu en toi , tu pourras ressentir mieux sa Présence . Et viendra alors le temps des « miracles », dont le Pardon, la Joie et la Confiance font partie.Mais fais , toi aussi, un pas vers ce Pardon, vers cette Joie, vers cette Confiance!
        Courage, cher Frère, tu n’est pas seul sur les nombreux Chemins qui mènent à l’Amour Qui Est Tout .

    • Salvia dit :

      Jonas, votre cri est poignant, mais comme le dit si bien le Passeur:  » Toutes les voies mènent de toutes manières à l’Unité. »
      En effet, que savez-vous de ceux qui de l’autre côté de l’océan cherchent, se relient à la Terre et descendent dans les profondeurs de leurs coeurs? Nous aussi, comme tant de peuples à d’autres époques, nous avons été massacrés, brûlés, décapités. Il est urgent de ne plus se lamenter pour ce qui est du passé. Un monde nouveau est à nos portes!

    • Stéphanie dit :

      Salut à toi Gardien de la Terre,

      Merci Jonas pour ce message qui me touche intensément et profondément, mes larmes coulent abondamment, elles ne s’arrêtent plus ! Tes paroles sont porteuses de l’énergie de la guérison, et merci à toi aussi Passeur pour ta sagesse et pour ta compassion qui font le lien vers l’unité.

      J’entend ton cri mon frère, il me va droit au cœur et me le transperce, chacun de tes mots ici libèrent en moi mes mémoires cellulaires. La syncronicité est parfaite et me confirme la direction qui est la mienne.

      Je suis à moitié fille de la lumière et fille de la terre. J’ai essayé de partager sur ses pages ma connexion à la lumière qui est très profonde et réelle, mon cœur est ouvert depuis toujours à l’AMOUR inconditionnel et mon être aspire à l’unité sur tous les plans, ceci est ma mission.

      J’ai longtemps été divisée entre ma connexion à l’énergie de Jésus (ou christique) et celle avec ma connexion à Gaia et en particulier au monde animal auquel je suis profondément liée. En réalité, le Tout est UN, la division est une illusion. Les différentes voies pour y accéder ne sont qu’une expression des nombreuses cultures qui existent sur terre. Nous sommes ici et maintenant pour retourner à l’unité du Tout (IL EST TEMPS).

      L’un de mes guides est le serpent et son enseignement est puissant et créateur, grâce à son énergie je viens de renaitre à la vie et de comprendre combien elle est créatrice et précieuse, et surtout où est ma place pour accomplir ma mission. Ma connexion à l’énergie christique me déconnectais de mon corps et de mon incarnation présente qui pourtant est pleine d’abondance et de joie. J’ai pris conscience que l’appel de la lumière était trop forte de cette manière pour mon âme qui risquait de se dissoudre dans la lumière. Voilà pourquoi je me retrouve TOTALEMENT dans ce qu’exprime Jonas ici : « la connexion ne se trouve pas vers le haut mais vers le bas », mais je suis aussi d’accord avec le Passeur chacun à son chemin et chacun doit être respecté pour ce qu’il EST.

      Jonas j’ai hâte d’entendre ton chant ! Sache que tu n’es plus seul sur ton chemin, je suis prête pour être et marcher à tes côtés et d’autres suivront ! IL EST TEMPS DE DANSER A NOUVEAU MES FRERES ET SŒURS AVEC LES ENERGIES.

      Reçois ma Lumière, mon Amour et mon infinie reconnaissance.
      Stéphanie

    • John. dit :

      Oui comme vous pouvez avoir des difficultés à comprendre ce que vous appelez un language trop intellectualisé, moi j’ai aussi de la misère à comprendre vos analogies au monde animal. Nous sommes différents, mais c’est une chance, cela favorise d’un certain sens la qualité de l’échange. Et malgrès cela, on peut regarder ce qui nous différencie, ou ce qui nous rassemble, et les notions de trinité, de lumière, d’unicité… Cela revient toujours. 🙂

      • Stéphanie dit :

        Bonjour John,

        Votre message est très vrai et très juste. Nous avons tous des chemins ou des voies différentes pour nous connecter au Divin, comme nous avons des milliers de langues et de coutumes diverses à travers le monde. A mes yeux la diversité est la plus belle richesse de cette planète, il faut la voir comme vous le dites à travers l’échange et le respect mutuel, apprendre à travers les différences, mais surtout à travers ce qui nous unit tous en tant qu’homme Divin : La trinité, la lumière, l’UN et j’ajouterais l’Amour inconditionnel, cela est vrai dans toutes les religions, dans toutes les langues, dans tous les peuples à travers le temps et l’espace. NOUS SOMMES UN.

  5. AlKriS dit :

    J’ai décidément un peu de mal avec ces notions de dualité. D’un côté on cherche l’unité. De l’autre ont cherche à coller de la lumière dans chaque recoin d’ombre car c’est ce qu’il faut faire semble-t-il. Il y a toujours en filigrane une notion de jugement qui me chiffonne.
    Comment atteindre l’unité si au préalable on systématise la partition et la séparation ?
    Plus l’ombre est dense, plus la lumière est éclatante. Sans lumière, l’ombre ne se révèle pas. Comment alors « choisir » ?
    Si l’un n’est pas là, l’autre n’existe pas. L’unité serait alors l’intégration de l’ensemble. Pourquoi alors vouloir placer la lumière devant ?
    Si par contre il s’agit de transmutation, de transformation d’énergie « lourde » vers une énergie plus « légère », plus active et agissante…. on ne parle plus ni d’ombre ni de lumière ici. Mais de mouvement. Et là il n’y a plus à choisir. Il n’y à qu’à danser.

    • Marie-Anne dit :

      OUI, Alkris, il n’y a plus qu’à danser!
      Je crois qu’une des meilleurs réponses que j’ai trouvées à ces questions que tu te poses et que je me suis aussi posées, m’a été apportée par une des explications données par Jeshua via Pamela Kribbe ( décidément ! ), dans « Messages de Jeshua », (e.a. p19 à 22 !). Je vais en citer un extrait parce que je ne pourrais pas dire mieux:
       » …L’alchimie spirituelle est l’art de transformer l’énergie sombre en  » troisième énergie » , l’or spirituel présent dans l’énergie du Christ.
      Notez bien que nous ne disons pas que le but est de transformer l’obscurité en Lumière , ou le mal en bien. Sombre et lumineux, mauvais et bon sont des opposés naturels; ils existent par la grâce de l’un et de l’autre . »
      Et encore: « Le vrai but de votre voyage n’est pas que la Lumière vainque l’Obscurité , mais d’aller au-delà de ces opposés et de créer un nouveau type de conscience , qui peut maintenir l’unité en présence tant de la Lumière que de l’Obscurité. » (En fait, de créer la Conscience Christique). Jeshua explique ensuite que Dieu est Tout et qu’Il n’est que Bonté. Or, la bonté est statique . Dieu, pourtant, aime créer, il aime se vivre, se donner, aimer, se découvrir, s’inventer, s’exprimer …, et pour cela, il lui faut du dynamique !
      Alors, Dieu a dû  » inventer  » un » truc » : l’ignorance, l’oubli, qui crée l’illusion d’être à l’extérieur de la Bonté, d’être séparé de Dieu . En schématique toujours, cette ignorance a engendré un certain degré de crainte qui , elle-même, a engendré le besoin de contrôle qui a engendré la lutte pour le pouvoir… Et la scène pour la bataille entre le Blanc et le Noir a été ainsi installée . Celle-ci nous a permis de créer, de trouver des choses inouies, que le statique n’aurait jamais pu aborder, et d’expanser La ( Notre) Création. Le « problème », c’est que ce terrain dense de la dynamique des opposés est dangereux car , justement, il est dense, de +en+, et piégeant: on s’y perd et on s’ y enlise facilement. Et c’est ce qui nous est arrivé.
      ( R. : Au niveau de l’âme, c’est nous qui avons choisi cette aventure ! Rien ne nous a été imposé! Et nous ne sommes en réalité absolument pas abandonnés !).
      Pour nous sortir de cette densité, nous devons réapprendre simplement à ré- ouvrir consciemment notre coeur, à nous reconnecter à notre Moi Christique qui reconnaît les opposés (du bien et du mal,etc …) comme étant des aspects d’une seule et même énergie Une: l’Energie Divine.
      Ainsi,  » grâce à cette prise de conscience , la conscience christique a retiré de cette expérience une nouvelle sorte d’Unité. » Voilà , je te livre donc cette explication qui résonne en moi comme étant juste, mais, bien sûr, à chacun d’user de son discernement! (Et encore merci à Pamela Kribbe !!).

      • Marie-Anne dit :

        J’aimerais ajouter ceci au message que j’ai transmis à Alkris :
        C’est en abaissant de + en + nos vibrations que nous avons traversé le voile de l’ignorance et de l’oubli de Qui Nous Sommes en réalité.
        La peur, le besoin de tout contrôler,la lutte pour le pouvoir, toute la dynamique des opposés ( liée au libre arbitre qui nous a été donné sinon tout cela n’aurait aucun sens) ,tout cela, donc, a contribué à maintenir nos vibrations basses, les a même fait chuter davantage , entraînant une chute équivalente de notre niveau de conscience.Reconnaître l’énergie Une sous-jacente (sur-jacente, plutôt) à chaque couple d’opposés ( = conscience christique) élève nos vibrations, amincit le voile de l’oubli jusqu’à ce que celui-ci disparaisse. C’est, en tout cas ainsi que je vois les choses.

      • Béa dit :

        Merci Marie-Anne pour ce partage qui me conforte et (me réconforte) dans ce que j’ai exprimé plus bas…Merci vraiment pour ce Présent !

        • Marie-Anne dit :

          Merci à toi aussi, Béa .Je n’avais pas vu ta réponse auparavant. Donc, je t’envoie ce petit mail pour te dire que je suis heureuse si j’ai pu te (ré)conforter par ma réponse à Alkris. L’échange est aussi un présent.
          Toutes mes amitiés, M-A

    • John. dit :

      Je comprends tout à fait votre commentaire Alkris, et il est d’un certain sens tout à fait justifié. Néanmoins, vos déductions tendent à confondre « le bien/ le mal » et « l’ombre/ la lumière ». Le bien ou le mal relève d’un jugement relatif et donc n’existe pas réellement. Mais l’ombre, la lumière c’est différent. L’ombre nait de la déconnexion avec la source, elle n’existe pas à la source de ce que nous sommes. L’ombre EST le voile de l’oubli. La lumière, elle, prend place lorsque l’on dépasse sa condition, et que l’on voit plus loin que ses propres limites. Mais la lumière a un potentiel infini, ce n’est jamais quelque chose que l’on possède, mais quelque chose vers quoi on tend, on approche, sans pouvoir avoir la totalité de la lumière de la source, c’est impossible. Que ce soit impossible renvoie aussi que chacun garde obligatoirement une partie d’ombre. On ne peut pas être + que la totalité de nous même.

      A partir de là, vouloir répendre la lumière, veut juste dire vouloir informer le maximum de monde, partager avec sincérité ce qui nous a amené personellement à + de lumière. Mais là encore, cela reste personnel, les routes menant à la source dans cette sorte d’arbre généalogique de l’échelle de conscience sont différentes pour chacun.

      Enfin voilà il ne sagit pas vraiment de transformer l’ombre en lumière, mais d’apporter un peu plus de lumières à tout le monde, à ceux qui en ont peu, à ceux qui en ont beaucoup, à tout le monde.

      • Jonas dit :

        Comme une intincele qui naît dans le sombre le nier c’est une tentative de supprimer le tout .Je suis malakin!!! l’orque et je viens que il est impossible de prouver ce qui est .Je suis de la famille des dauphin le roi des mère et je vie dans l’océan noir mais je peut quand mème sortir au aller sur la terre chasser et retourné avec ma proie déguster mon repas .Je suis capable de compassion et d’intelligence et si il le faut je travers l’épaisse glace la ou on s’attend le moin puis comme le tout qui fond ma couleur noire et blanc je retourne au plus profond des océan car je suis le roi des mer QUI DONNE LA VIE A NOTRE MERE TERRE !!!!!!!!!!!!CRAIGNEZ -MOI REQUIN!et si mon message est si illisible dite le ici devant tous que vous êtes tous sauf le passeur ce n’est pas un nom que l’on choisi c’est une responsabilité qui’il ne faut pas prendre a la légère!!!!!!!!!!!! et que GAIA MA MERE et celle des gardien de la terre a le droit avec les esprit(les vrai) de donné.Dite moi qui vous a nommé Passeur dans la tribue et le libre arbitre doit être respecté . Recevez la vrai lumiere celle qui nait dans le noir .

      • AlKriS dit :

        Merci,à tous,les.deux pour votre partage.

        Je sais ce que vous dites, mais je me fait encore « avoir » ! Grrrr…..

        Oui j’ai du mal avec les notions de bien et de mal car je sais (je sent, je ressent) que c’est faux. Que cette approche dualiste est une erreur.

        Je sais aussi que l’ombre et la lumière ne sont pourtant pas ni le mal ni le bien. Je sais tout aussi bien que l’ombre est l’absence partielle de lumière.

        Je le sais tout ça, et pourtant vous me le rappelez…. Si c’est pas énervant ça…. 😉

        Merci pour cette piqûre de rappel, je m’en vais méditer la dessus bien décidé cette fois à ne pas l’oublier de si tôt ! 🙂

        • Marie-Anne dit :

          Nous avons tous besoin de piqûres de rappel! 🙂 La prochaine , c’est peut-être toi qui devras nous la donner !

        • John. dit :

          Je voulais quand même revenir sur ce que je disais, que le bien/ le mal n’existe pas. Quand je le dis je parle à grande échelle, à l’échelle globale tout est une expérimentation qui contribue au tout.

          Néanmoins chacun peut témoigner qu’à un instant précis, il peut être amené à se sentir bien ou à se sentir mal. Les causes sont illusoires, mais la sensation d’être est bien là. Et se sentir bien est évidemment quelque chose à quoi tous les humains aspirent, souvent maladroitement.

          Ensuite dans une société, on peut aussi mettre cela directement en relation avec la liberté. Le mal commence là ou le bien des autres est menacé. L’appliquer est là aussi maladroit, tout au moins à notre niveau. Il n’y a de toutes façons pas de frontière précise à cela. Assez naivement je pourrais dire que, plus une société compte de gens heureux, meilleure en est sa frontière.

          • Marie-Anne dit :

            Cher John, j’ai envie de répondre à ton message en disant ceci:
            Je crois qu’effectivement, dans notre monde de la dualité, dans cette illusion, le bien et le mal existent « bel et bien », et sont ressentis.
            Mais 1°) Bien et mal sont très relatifs, les philosophes en ont sufisamment débattu;
            et 2°) je crois qu’il ne s’agit pas de nier le mal (ou le bien), mais plutôt de les regarder en étant conscient qu’il y a un lien qui les unit et qu’on ne peut pas rejeter l’un sans rejeter l’autre, ni garder l’autre sans garder l’un. Bien et mal coexistent dans notre réalité duelle.
            Or, nous avons tendance, et tout nous y pousse, à nous attacher à ce qui nous semble bon ou bien, et à refouler, craindre ou détester ce qui nous semble mal ou mauvais. Dans 1 premier temps, c’est assez normal.
            Mais c’est là qu’intervient le processus de la Conscience: à partir du moment où notre conscience se rend compte que bien et mal ne sont que 2 facettes extrêmes d’1 seule et même « énergie » qui s’est divisée en + et en – pour jouer le jeu de la dualité ( cf. com. précédents!),
            notre conscience fait un « bond » qui permet « automatiquement » l’élévation de nos vibrations.
            Nous voyons alors le rôle dynamique joué par la polarisation ( +/-, bien/mal,…)et nous pouvons ne plus juger en « j’aime /je n’aime pas », mais plutôt, en : « je comprends,je remercie le « négatif » pour son rôle , mais , maintenant, j’estime que le jeu des extrêmes a été assez investigué, qu’il n’est pas nécessaire de nous y engluer; et, en tant que Maïtre et Créateur de ma vie, je choisis le retour à l’Unité, à l’Amour qui est toute Bonté.
            En retournant vers cet Amour pur, j’en profite largement , au passage, pour jouir de la nouvelle Création que je viens de réaliser par mon jeu dans la dualité, mais j’en profite dans un tout autre état de conscience.
            Je suis, alors, toujours dans une certaine dualité (nécessaire à la dynamique), mais je suis aussi dans un monde nouveau où l’écart entre le + et le – diminue, et se rapproche de plus en plus du point neutre (point de la Bonté absolue, nirvanesque, statique); le négatif n’ y est plus une souffrance ou un danger, mais un partenaire utile et respectable).  »
            Evidemment, actuellement, dans la période de transition où nous sommes encore, il est tout à fait naturel de chercher ce qui nous semble bon et de nous protéger de ce qui nous semble mauvais, mais je crois que nous devons le faire dans la conscience que le « mauvais » ne doit plus être vu comme 1 ennemi détaché de nous, à détester et à craindre, mais plutôt, en reconnaissant son rôle, et en évitant de le nourrir de nos peurs tout en veillant au respect et à l’intégrité de nous-mêmes.
            Pas facile,c’est vrai, mais c’est peut-être aussi cela le processus alchimique!
            Voilà! Tout cela reste un peu schématique, mais j’espère , John, t’avoir donné quelques pistes !

          • John. dit :

            Je pense comprendre votre message Marie-Anne, mais je comprends aussi que vous ne semblez pas avoir vraiment compris le mien.

            J’essayais juste de mettre en relief là ou ces notions sont réelles. Le mal être, le bien être, au niveau émotionnel est quelque chose que chacun peut ressentir.
            Laisser à chacun la liberté de ses propres choix, sous réserve que ceux-ci n’incluent pas le contrôle des choix des autres est l’autre facette de cette vérité du bien/mal. La clef de tout cela, est en un seul mot, le POTENTIEL. Et cela reste une conviction personelle, mais je pense que c’est ce pourquoi le monde est né.

            En dehors de ces deux facettes, tout est question d’opinion, d’expérience. Juger ensuite si quelque chose est bien ou mal n’est que le reflet de sa propre expérience personelle. Il n’y a PLUS AUCUNE VERITE derrière mais juste une décision personelle. Tout comme vous le dites dans votre 1), tout est relatif. Votre 2) contredit d’ailleurs votre 1) car aprés avoir dit que tout est relatif, vous mettez ces 2 aspects comme une polarité bien définie. Non, je ne le pense pas, LA SEULE POLARITE EXISTANTE EST CELLE DE L’EXPERIENCE PERSONELLE. Chacun cherche donc son propre bien, et aidé de sa vérité émotionelle, cherche ce qui lui convient afin de se sentir bien. Il n’existe pas une seule personne sur terre qui puisse décider de s’épanouir dans le malheur parce qu’il se sent mieux ainsi.

            Plus généralement je voulais dire. Oui, le monde est unité dans sa structure. Oui un processus d’évolution nous rapproche petit à petit de la vérité de l’être originel. Mais non, nous ne sommes pas le UN, mais qu’une partie de celui-ci, qui crée un être unique et dont la source est très fière. Celui qui sait tout n’a plus à apprendre que de ceux qui ne savent rien.

          • Marie-Anne dit :

            Bonjour, John! Suite à ton com. du 26, j’aimerais t’expliquer rmieux comment je vois les choses:

            Ce que nous fuyons, c’est ce que nous n’avons pas accepté. Ce que nous fuyons reviendra donc, sous 1 forme ou 1 autre, tant qu’il n’aura pas été reconnu , et nous, nous ferons tout pour éviter son retour et ne ferons ainsi que renforcer et gonfler ce paquet refoulé et incompris qui reviendra frapper plus dur.

            Pour passer à un niveau de réalité supérieur et augmenter nos vibrations, nous devons d’abord unifier les opposés en nous ( et à l’extérieur de nous(résonance)).
            Nous devons donc reconnaître le UN à l’oeuvre derrière ces opposés apparents.
            Tant que nous restons bloqués à un niveau de conscience « attachement/rejet ou « ceci me convient/ceci pas », nous restons bloqués à un niveau de conscience bas.
            IL NE S’AGIT PAS ICI DE RECHERCHER CE QUI NE NOUS PLAîT PAS, MAIS DE LE REGARDER AUTREMENT, de le voir comme une part appartenant indissociablement au même « système » que son opposé que nous apprécions et que nous sommes libres de vivre.
            On ne peut pas unir les opposés et , ainsi grandir en conscience si on rejette l’un d’eux.
            A partir du moment où tu ouvres ton Coeur à cette compréhension intime, la Lumière peut venir en toi accomplir son « travail » d’élévation, de transmutation, de guérison.
            Voilà, c’est ce que je perçois et que je voulais partager. A bientôt, sûrement! 🙂

    • Béa dit :

      La Vie n’est pas la confrontation de deux opposés.

      Elle est composée de deux fonctions de la même force,l’une attractive (l’amour!)l’autre répulsive (la peur!).

      Nous ne faisons qu’expérimenter les deux facettes d’une même pièce.

      Il n’y a rien là qu’il faille juger ! même le choix devient inutile.Il faut juste oser embrasser « ce qui est »et nous dépasse.Sans condition ,s’ouvrir pour recevoir et,…laisser être !

      La vie,je crois, n’attend de nous qu’une chose : qu’on s’abandonne pleinement dans son Divin courant pour goûter à chaque Présent qu’elle dépose généreusement, chaque jour,sur nos chemins de vie ,tout simplement pour nous surprendre et nous ravir…

      Il ne tient qu’à nous de jouer aux enfants capricieux ou… d’Etre les enfants gâtés que nous sommes de toute éternité !l’heure de cet ultime choix,je crois,a sonné !

      Ce n’est que mon humble vision…

  6. laurore dit :

    J’ai bien aimé la transmission de Pamela Kribbe, Passeur. C’est du sincère; du vrai travail de vie.
    J’ai été particulièrement attentif aux soins qu’elle apporte au « Lapis », à la « Pierre ».
    Certes, si les mots utilisés pour définir celle – ci aux fins de transmettre le « Travail chaneling » des « Connaissants » demeurent du domaine du relatif intellectuel, il n’en demeure pas moins, en filigrane, cette merveilleuse expression de l’ineffable qui élève le coeur.

  7. Jonas dit :

    Un ami porteur de la foi ma dit une chose.C’est que le tout arrive au complet mais pas a la même vitesse alors ,je vous dit a la prochaine mes amis merci mille fois .Stéphanie je ne te dit pas au revoir je te dis à la prochaine.Amour inconditionnel à tous

  8. Jonas dit :

    Connaissez-vous peut-être pas les origines du bien et du mal qui étaient relié au jour et a la nuit grâce a qui la peur eu son premier pouvoir car les premiers homme ne voyais pas les animaux sauvage dans l’obscurité et la peur soumis les premier peuples sous l’emprise des premier sorcier du roi .Il se trouvais a cette endroit ou le soleil reste a la même hauteur dans le ciel pendant trois jours ,pendant les quel il venait de créer l’histoire de Jésus qui réssucitait et fut plagié dans multiples religions et je pourrais continuer comme ça des heures mais cette impression de lavement de cerveaux quand on sait déja, résonne dans cette article .C’est pas parce qu’on dit amour qu’on l’est .Il faut l’être pour guider ceux qui ne peuvent pas et la lumière devient plus (chaleureuse) dans le froid .Mes ancêtres adorait le jour et la nuit mais lorsqu’il dansait c’étais le soir l’intensité avec qu’elle le feu ondulait ,les prière étais porté par le feu jusqu’au étoile directement(Les ancêtres) .Le jour était plustôt pour la famille (le clan),la chasse ,les choses du corps et la nuit de l’esprit .J’adore ce que je lis quand je ne sens pas ce sentiment de confusion dans l’urgence de nous( imposer ).On a fait le choix de venir ici alors il n’est pas nécessaire d’utiliser les phrase qu’on utilisé le pouvoir pour rendre les hommes faible et soumis .L’univers est une éternelle danse entre l’ombre et la lumière et seulement la lumière c’est la fin de l’éternelle danse.Mais moi je crois que vous avez le choix et que si dans cette vie ici vous êtes que la lumière il ne vous arrivera rien de mal car tous les être sont dejà (le tout )(L’OMBRE ET LA LUMIERE).

    • Le Passeur dit :

      Lavage de cerveau chez Pamela Kribbe ? On dira que nous ne sommes pas du même avis.

      • Marie-Anne dit :

        Je suis de l’avis du Passeur, Jonas : parler de lavage de cerveau en parlant des messages de Jeshua transmis par Pamela Kribbe me semble assez bizarre . Evidemment, à chacun sa perception. Personnellement, quand j’écoute ce que mon coeur me dit quand je lis les messages de Jeshua, je ressens la profonde justesse, le profond respect et tout l’amour qui en ressortent.
        Si parler de lavage de cerveau veut dire « endoctrinement » , je ne peux pas adhérer à ton interprétation ; si par lavage, tu veux parler, Jonas, d’un nettoyage lumineux et conscient de notre cerveau ( et de notre être) afin de nous aider à nous débarrasser de toutes nos idées et croyances limitatives, de toutes nos dépendances émotionnelles inutiles , de toutes nos densités forcément alourdissantes, alors je suis d »accord. Mais je ne suis pas sûre d’avoir vraiment compris ton propos. Je me demande- ce n’est qu’une suggestion- si tu ne devrais pas relire ce texte de Pamela Kribbe, sans à-priori, et si en ouvrant ton coeur, en exerçant ton discernement , tu ne te sens toujours pas concerné, alors, ok , ton chemin est ton chemin et il est respectable et aussi valable qu’un autre. Amitiés !

        • Jonas dit :

          L’amour dans la peur me suit et on peut remarquer le résultat dans mon commentaire précédent. La dualité camouflé alors je ne lui met pas de couleur ni d’étiquette pour me faire croire que c’est une facon de dire les choses j.ai peur mais ,apres les évènements qui ont suivis un expérience d être confronté a la mort et d’être sauvé par l’énergie .Jai compris ce que le tout est je ne m’attend pas a ce que tout le monde traverse du mauvais coté mais la lumière est tellement importante mais elle n’apporte que ce que la lumière a.La simplicité de cette dernière phrase ne peut être accepté ni ici ne ailleurs car comme les grands rois l’on fait il les ont divisés.Ce que j’aurais du dire a la place de m’en prendre a un article d’amour envers (C’EST)enfants.C’est, le féminin doit être (LE FEMININ DOIT ETRE MAINTENANT).C’est tout !

  9. Dania dit :

    Synchronicité parfaite… MERCI cher Passeur. MERCI à Pamela Kribbe.

  10. John. dit :

    Pour certaines raisons de toucher le maximum d’individus, je déplore le titre, néanmoins le texte est de très haute qualité.

    En voyant « Toute souffrance tire son origine de cette sensation de déconnexion », j’ai tout de suite pensé à notre débat précédent. 😉

  11. Marie-Anne dit :

    Magnifique Jeshua, merveilleux Qui Nous Sommes! Merci!
    Et merci à Pamela Kribbe et au Passeur !

  12. guil dit :

    L’évolution de l’homme

    Faut-il connaître l’ivresse pour connaître la sobriété? Faut-il passer par la haine pour savoir ce
    qu’est la compassion? Faut-il subir des guerres, se détruire et détruire autrui, pour savoir ce qu’est
    la paix ? Ce mode de raisonnement est à l’évidence totalement faux. Vous partez du principe qu’il y
    a une évolution, un développement, un mouvement du mal vers le bien, et ensuite vous figez votre
    pensée dans ce schéma. Bien sûr, le développement physique existe – la petite plante devenant un
    grand arbre -et aussi le progrès technique, qui voit au fil des siècles l’évolution de la roue jusqu’à
    l’avion à réaction. Mais existe-t-il un progrès, une évolution sur le plan psychologique ? C’est cela,
    l’objet de notre discussion – savoir s’il y a une progression, une évolution du « moi », commençant
    par le mal pour finir par le bien. Le « moi », qui est le centre du mal, peut-il jamais devenir noble
    et bon, grâce à un processus d’évolution, grâce au temps? Non, c’est évident. Ce qui est mauvais,
    le « moi » psychologique, restera toujours mauvais. Mais nous refusons d’admettre ce fait. Nous
    croyons que, grâce à un processus temporel de progrès et de changement, le « je » finira par
    devenir parfait, avec le temps. Tel est notre espoir, tel est notre plus cher désir – qu’avec le temps,
    le « je » atteigne la perfection. Mais qu’est-ce que ce « je », ce « moi »? C’est un nom, une forme,
    un paquet de souvenirs, d’espoirs, de frustrations, de désirs, de souffrances, de joies éphémères.
    Nous voulons que ce « moi » se perpétue jusqu’à devenir parfait, et nous disons donc qu’au-delà
    du « moi » existe un « super-moi », un être supérieur, une entité spirituelle qui est éternelle –
    mais puisque c’est notre pensée qui a conçu cette entité, elle demeure dans le champ du temps,
    n’est-ce pas? Si notre pensée peut concevoir cette entité, c’est évidemment qu’elle est enclose
    dans les limites de notre champs de raisonnement.

    J.Krishnamurti
    Extrait du livre :
    CW, vol. VII, p. 49

    • Béa dit :

      D’où l’importance de vivre le Présent, de lâcher notre prétention de savoir pour glisser, en confiance et humilité, sur le puissant courant porteur qui nous dépasse à savoir la vie en perpétuelle expansion .

      Là,dans l’éternel ici et maintenant,nous pouvons simplement goûter à la légèreté d’être une des infinies manifestations du Néant en création.

      Là,la vie nous révèle l’immensité du grand Oeuvre cosmique et nous rend à la complétude de l’amour inconditionnel qui est Tout et ne souffre d’aucun opposé.

      Reconnaissons que nos jugements sont aussi prétentieux qu’ erronés (qui juge ment!),obstacles qui nous privent de l’ultime expérience de la perfection originelle et infinie du Tout,comportements insanes pour qui se reconnaît enfant du Divin,illusions de séparation et d’attaque qui assimilent l’extérieur à une menace au lieu de l’accueillir comme l’extension d’un Soi plus grand…

      Le crainte divise ce que l’amour réunit en un flux qu’il ne tient qu’à nous d’apaiser,d’harmoniser,d’équilibrer en conscience pour vibrer à l’unisson de ce souffle Divin et prendre notre place dans la danse cosmique.

      C’est ce que je souhaite à chaque Un !

    • Jonas dit :

      Tu te demande si il y a une évolution mais ,la réponse tout le monde la connais mais qui va l ‘admettre. Les Amérindien le prouve mais comment prouver l’ histoire du plus gros massacre de l’humanité celui du tout avant tout.Sa aurais été d’admettre que c’es homme avait choisi de vivre selon cette relation réelle avec le tout savait. Meme quand la fin arrive il est impossible au gens de demander conseil .

  13. Salvia dit :

    Pas plus tard que ce matin je me disais que dans nos commentaires ne figurait que rarement le terme de « divin ». Nous semblons nous focaliser sur nos problèmes. Et je lis ceci: « Vous vous souvenez de la vérité de votre être : une âme divine aux possibilités infinies ».
    Un peu plus loin:  » Prenez soin de la pierre ». J’ai toujours pensé qu’en naissant j’avais accepté de m’occuper d’une certaine quantité de terre glaise formée de mon caractère, mes difficultés, mes échecs et errements multiples. Ils représentent mon travail à exécuter durant cette incarnation.
    Merci d’avoir publié ce beau texte qui explique comment le divin entrelace nos difficultés et nous invite à danser en conscience et avec tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *