Sur la piste des Stellaires (2)

Dans l’exacte lignée du précédent film, mais contemporain cette fois et issu d’une vaste série de documentaires sur la question que certains d’entre vous ont évoquée, cette vidéo nous fait suivre la piste des Stellaires à travers notre monde et notre histoire.

Le Passeur.

Ancient Aliens S01E00 – Chariots Gods and Beyond (VO, Sous-titres français) – 1h 28′ 

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source).

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, 08- Vidéos, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

13 Responses to Sur la piste des Stellaires (2)

  1. Machachouette dit :

    plus de lien…

  2. Mesnet dit :

    J’ai lu « Dieu et le science » de Jean Guitton et des frères Bogdanov.
    On comprend que nous pouvons remonter le temps à 10 puissance -43….et qu’à ce moment précis, le TOUT était plus petit qu’une tête d’épingle !
    Les univers, les planètes, les systèmes solaires et nous, étions concentrés dans un espace si petit, qu’il était en dehors du temps et de l’espace.
    Personne ne sait pourquoi il y a eu « explosion » et expension des univers. Avant ce 10 puissance -43, qu’y avait-il ? On n’en sait rien.
    Ce que l’on sait par contre, c’est que le chaos n’est qu’une vision humaine, que tout est organisé : « la probabilité pour qu’un millier d’enzimes différentes se rapprochent de manière ordonnée jusqu’à former une cellule vivante est de l’ordre de 10 puissance 1000 contre un ».
    Et le sentiment d’UNITE qui m’habite aujourd’hui, prend sens : nous venons tous, tout ce qui vit, inerte ou pas, vient de cette « tête d’épingle »….ce qui fait que nos cellules ont une mémoire COMMUNE de milliard et de milliard d’années…et que pour certains d’entres nous, cette mémoire se réveille.
    Car en fait, ce qui fait la différence entre une pierre et un papillon (c’est l’exemple qu’ils donnent), ce n’est pas au niveau nucléaire, ni au niveau atomique. Déjà, au niveau des mollécules, la différence se fait sentir…et au niveau des macro-molécules, la vie prend tout son sens : « le papillon semble plus structuré, plus ordonné que le caillou (…) car l’un est tout simplment plus riche d’information que l’autre »……voilà, nous sommes une « banque de données » en éveil, lol. TOUT est réellement en nous !
    Pour moi, la vision des ET est donc un peu différente….comment dire….quelles que soient les entités, les peuples qui sont autres que nous, ils viennent aussi de ce même « point » minuscule qui nous a généré et qui fait que nous sommes tous une expérience et les enfants de la source.
    Rien n’existe vraiment….et pourtant tout EST.
    Je vous invite vraiment à vous immerger dans ce bouquin….il pose une question importante : puisqu’on sait maintenant qu’une cellule est onde ou matière selon qu’il y ai un observateur ou pas….on comprend que pour être ce que nous sommes, il faut aussi un observateur….qui est cet obervateur des univers ?

    • Tom dit :

      C’est genial ce que tu rapporte la! 🙂 Ca fait plaisir de lire des choses comme ca. Pour repondre a ta question sur qui est l’observateur, as-tu deja penser a si c’etait nous meme? « Nous sommes notre propre dieu et nous nous analysons pour mieux nous connaitre ». Voila a quoi je crois. Mais par rapport a ton epeingle, dis toi que tout ce que nous percevons est grace a nos sens, du coup seulement les dimensions du temps et de l’espace nous sont sensibles – perceptibles. J’imagine qu’il doit y en avoir beaucoup des dimensions que nous ne pouvons meme pas concevoir!! Et si des ET possedaient les sens necessaires pour nous percevoir mais provenanant de dimensions differentes des notres?? La question des dimensions et des sens est tres tres importante je pense!!
      Je vais me commander ce livre dont tu parles, je n’en avais jamais entendu parler!

      Merci pour ton savoir Mesnet!! x

  3. laurore dit :

    Suite.
    C’est bien à la faveur de ces « voyages » que j’ai découvert cet « autre monde concret » qui concerne le défilement d’empreintes archéogéographiques qui veulent en dire long sur les capacités des stellaires à « modeler » artistiquement à leur guise la croûte terrestre à coup de bouleversements cosmo – telluriques. Bien au passeur et à vous tous.

  4. laurore dit :

    Bonjour à tous.
    En exclusivité pour tous les fan dUrania Gaia, et si le coeur vous en dit, je vous invite à aller sur mon ancien blog skyrock pour y visualiser une photographie exceptionnelle que j’ai prise à Renne le Château; je vous invite aussi à lire les 10 commentaires relatifs à cette prise de vue; il y en a un notamment qui éclaire la compréhension du phénomène provoqué par la plaque sensible photographique.
    Comme je n’ai rien à cacher mais tout à transmettre, je voue indique comme entrer dans ce blog comme si c’était le votre et sans avoir à vous identifier vous – même:
    Google; taper skyrock.
    Cliquer blog.
    Taper arranz991 et mot de passe crépuscule44.
    Aller sur mon blog.
    Atre possibilité, taper directement sur google arranz991 puis suivre les éléments identificateurs.
    Faire défiler vers le bas et cliquer sur les points séparant la page 9 et la page 14.
    Puis, refaire un défilement vers le bas et cliquer sur la page 13.
    Là, vous découvrirez la photographgie sur laquelle s’ouvre un rectangle lumineux au dessus du Bugarach.
    Cliquer sur les 10 commentaires et lisez mes explications.
    A cause de cette prise de vue, j’ai souvent été « pris » dans des situations où mes espaces – temps se sont repliés et m’ont permis de « voyager » à l’intérieur de quelques césures spatio – temporelles.
    Tout le blog en lui – même peut être lu; il reflète ma personalité; en toute humilité!

    • laurore dit :

      Le qué zaco de mon ancien blog Skyroc recèle bien des surprises si tant est que nous faisions l’effort transcendant de s’y connecter.
      L’image globale, où s’inscrit en son centre, juste au – dessus du pic de Bugarach, le rectangle blanc, n’est autre qu’un vitrail – un vitrail d’une « autre facture » que le vitrail commun.
      Les fractales – pour ne parler que d’elles – de ce vitrail, « dessinent » de biens curieux personnages. A votre perspicacité de les découvrir puis de les dessiner.
      Bien à tous

  5. Alain dit :

    Ce mélange, voir premier commentaire, n’est-il pas pour nous préparer à de nouvelles rencontres de ce type, à un nouveau monde multidimentionnel, multi stellaires comme dans star war. l’univers est un.

    Bonne journée

  6. Alain dit :

    Bonjour,

    Il faut savoir que chacun d’entre nous peut avoir une partie de lui même composée dans son âme et conscience, d’expériences faites dans des mondes stellaires différents. soit 70% d’humain et 30 % de … que l’on ne saurait pas déterminer pour le moment ici bas.
    L’univers ne se résume pas qu’à l’humain!!!

    Bonne journée

  7. laurore dit :

    Suite.
    Comme les OVNIS, une poarticule alpha éjectée d’un noyau est animé d’une vitesse très supérieure à celle des fusées les plus rapides; cette vitesse qui atteint 9600 km/s pour une particule alpha de 2 MeV d’énergie, reste toputefois petite comparée aux 300000 Km/s de la lumière.
    Si une particule alpha est beaucoup plus lourde que les électrons atomiques qu’elle est amenée à rencontrer, de la même manière, les OVNIS sont beaucoup plus lours que la matière dense qu’ils sont eux aussi amenés à rencontrer pour changer de direction; dans les deux cas le rapport de masse est de 8000: le boeuf et la grenouille.
    Véritables buldozers atomiques, les OVNIS comme la particule alpha sont peu perturbés par les électrons qu’ils arrachent aux atomes denses situés « à dessein » sur leur parcours. Leur trajectoire est rectiligne ou multi – rectiligne; relativement lents à l’instar de la particule alpha, les OVNIS arrachent beaucoup d’électrons aux atomes denses qui « programment » leur parcours et qu’ils encontrent – toujours à dessein »; on dit qu’elle les ionise. La contre – partie de cette ionisation intense est un court parcours relativiste. Les OVNIS comme la particule alpha s’arrêtent relativement vite puius repartent. Peu pénétrants, il est donc facile de s’en protéger: comme pour la particule alpha, 5 cm d’air ou quelques microns dans l’eau ou l’aluminium suffisent pour les arrêter.
    Un émetteur OVNI comme un émetteur alpha devient dangereux lorsqu’iul se fixe sur la matière vivante. On sait aujourd’hui qu’il y a risque dans le cas d’une inhalation d’aérosols radioactifs qui se déposent sur les cellules pulmonaires comme avec les descendants du radon (particules alpha).
    Quand un émetteur OVNIS se retrouve, comme une particule alpha à demeure dans l(‘organisme ou dans le tissu contaminé, les dégâts sont importants au niveau de la cellule car le dépôt d’énergie est maximum sur une courte longueur de quelques microns. Les OVNIS comme les particules alpha sont porteurs d’une double charge électrique et sont repoussés par les noyaux des autres atomes de la matière dense; ils provoquent rarement des réactions nucléaires qu’ils n’arrivent généralement pas à atteindre par manque d’énergie. Cependant, ils peuvent s’en approcher; auquel cas, ils rebondissent à grand angleQ.
    Les collisions grand angle anciennes ont joué un grand rôle dans l’histoire de la physique nucléaire. C’est en observant que des particules alpha traversent une très minse feuille d’or se heurtaient à des objets massifs, que Geiger, Mards et Rutheford découvrirent entre 1909 et 1911 l’existence du noyau au coeur des atomes.
    Dans le système de propulsion des OVNIS, les particules alpha « tirées » des réservoirs de radon seraient donc confinées et contribueraient à chauffer une masse de plasma extérieur environnant l’engin proprement dit qui la produirait. De là découlerait une auto – propulsion de la masse générale de l’engin proprement dit + plasma, à la vitesse de 9600 Km/s.

  8. laurore dit :

    Magnifique autre vidéo sur les traces des visiteurs du ciel.
    Viendront bientôt, eu égard aux avancements des connaissances scientifiques de notre temps ainsi qu’aux expériences de certains, des explications très rationelles quant aux « agissements » des stellaires sur notre planète.
    Tout d’abord, comment expliquer les hyper-vitesses des OVNI et plus précisément de leurs déplacements erratiques et en grand angle?
    En matière de phénomènes relativistes et déroutants provoqués par les OVNIS il importe de toujours privilégier l’étude comparative avec d’autres « objets » se comportant de la même manière qu’eux.
    Il est parfaitement établi aujourd’hui que le sillage ionisé d’un OVNI ressemble étrangement au comportement d’une particule alpha émané du gaz radon – lui – même conséquence de la désintégration de l’uranium 238.
    La similitude avec le phénomène OVNI:
    Cette particule alpha, 7300 fois plus lourde qu’un électron, n’est pratiquement pas déviée quand elle éjecte des électrons atomiques. Et son trajet est très rectiligne; elle laisse sur son passage un sillage d’électrons et d’atomes ionisés.
    Il arrive que lors d’un choc très rapproché, l’électron projeté ionise sur un très court parcours; il arrive enfin que la particule alpha heurte un noyau; elle est alors déviée à grand angle. De telles collisions sont rares mais c’est ainsi que Ruther Ford découvrit l’existence des noyaux.
    Les OVNIS, comme les particules alpha participent du rayonnement; ils sont à la fois les rayons et, à ce titre, paradoxalement dangereux pour la matière vivante et ceux dont il est le plus facile de se protéger.
    On comprend pourquoi la quasi impossibilité pour les OVNIS d’entre en contact direct avec la matière vivante en général et avec les humains en particulier.
    Comme les

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *