Joie de façade ou joie réelle ?

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, 07- Messages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

13 Responses to Joie de façade ou joie réelle ?

  1. Eruguad dit :

    Salut John, : )

    Mais, que te dire, puisque tu sais de quoi cette expérience en retourne… Cette Joie extraordinairement puissante; cette légèreté incroyablement amusante; cette ouverture infinie à la Vie… J’ai aussi eu quelques symptômes physiques que je n’ai pas mentionné dans la précédente publication : Perte presque totale de l’appétit; perte totale du goût des aliments, — heureusement que je n’avais pas faim car tout ne goûtait rien… lolll –; perte de sommeil drastique; perte totale de libido; perte totale de mes souffrances; perte totale de mes ressentiments; perte totale de mes tristesses; perte totale du jeux de l’habituel « haut et bas » des émotions; perte totale d’intérêt pour ce monde-là et ses artifices; perte totale de mes peurs. Il y a un gain aussi ! loll. J’étais irrésistiblement, amoureusement attiré vers les gens pour leur parler et leur faire beaucoup de sourires, mais aussi les enseigner avec une dextérité telle, qu’il n’y en avait pas de cours, si vous voyez ce que je veux dire…lollll. À l’époque de vos études, vous auriez aimé, pas vrai. lol. Disons que, c’était à la hauteur de mon Coeur. : )

    Mais ne croyez pas qu’il n’y a point de Sentiments dans cette expérience; il y en a UN et il est stable et autonome, tout est stable, sauf celui qui la vit. ; ) En gros, je n’avais plus rien à gérer; je ne dépandais plus du métabolisme de mon corps et de sa lourdeur accablante. J’ai vécu des moments si intenses que je vous assure que j’exultais de cette Joie qui me submergeait de façon… si nouvelle et si merveilleuse et si douce et si et si et si… lolll, y en a pas d’mots ! Étrangement, je n’ai eu aucune des émotions accompagnant ce Sentiment unique et céleste du PÈRE, elles ont été éradiqué de ma vie et Sentiment que je vivais comme un Cadeau car, c’est un Cadeau.

    Je vais vous dire exactement le moment qui a, je le pense, déclenché cet évènement unique : Un bel après-midi, comme tant d’autres, je suis dans la cuisine, debout à côté de la table, je regarde dehors pour voir le temps qu’il fait et, soudainement, un poids immense se soulève de mes épaules vers le haut. Stupéfait et figé sur place, je poussais bêtement les sons de : hein ! Hein ? HEIN ?!? Je me regarde les mains, comme en regardant en moi-même, ne comprenant strictement rien de ce qui m’arrivait car cette puissante expérience était au-delà de ce que je connaissais depuis mes recherches spirituelles personnelles.

    Évidemment, il ne faut pas ici focaliser sur la définition du mot « perte », puisque ce n’est pas du tout une perte lorsque nous sommes dans cet état énormément supérieur à celui que nous connaissons généralement. ; )

    Après cette expérience, pas besoin de vous faire comprendre que je n’étais plus le même. Pas besoin de vous dire que j’ai graduellemen mis fin à mes méthodes d’apprentissage au niveau spirituel, puisque je détecte à présent tous les mensonges, mais heureusement pour vous pas toutes les vérités…lol.

    Soyons&Vivons !!

    Bye le monde… : )

    • Marie-Anne dit :

      Bonjour, Eruguad, c’est encore Marie-Anne!
      Je viens de lire ta réponse à John : elle m’ a passionnée!
      Je comprends mieux pourquoi tu ne peux plus te contenter d’une des vérités d’un « canal » puisque tu as eu gracieusement un accès direct à ta propre vérité et que tu l’as vécue dans ta chair! Pas de doute: c’est un cadeau!
      Tu nous as donné ton ressenti et ton témoignage qu’un tel état existe, merci .Je suis sûr que dans  » l’état  » qui était le tien, tu apportais tout naturellement aux gens l’Amour que tu rayonnais, et cela est déjà un enseignement par l’exemple et un début de guérison pour la personne en question!

      Pour ma part, j’ai bien profité de certains enseignements spirituels qui résonnaient juste en moi (et je suis reconnaissante à tous ceux qui m’ont aidée), mais je sens qu’il est temps de retrouver mon autonomie , et des témoignages comme le tien , ainsi que certains signes dans ma vie, m’y poussent.
      J’ai pourtant encore du chemin à parcourir ,donc, cette autonomie vient plus progressivement ,et , d’ailleurs, détecter ce qui correspond à la vérité qui est profondément la mienne et ce qui s’en écarte est un bon exercice sur ce chemin !
      Merci pour ta bonne humeur 🙂
      …et, donc, Soyons et vivons !

  2. Eruguad dit :

    Bon jour Marie-Anne,

    Voilà de grands mercis pour moi, et je vous retourne humblement le compliment. : ) Nous avons tant à dire et, à mon avis, nous devons nous transmettre nos connaissances, ouvertement et régulièrement, au lieu de ne lire que les canalisations et des livres, qui sont les générateurs de notre confusion car tous les canaux se contredisent.

    « Il est plus difficile de désapprendre une erreur que d’apprendre une vérité »

    Personnellement, avant de faire quelque chose, je passe toujours par le PÈRE, à défaut de contrarier les bebittes en noir qui tentent souvent de me faire croire. Mais je gagne sans me battre, sans croyance et sans arme, comme si j’étais inconscient du danger qui se glisse dans les moindres détails pour m’abattre. Je fais : Tssssssss…, et je poussse la bebitte toute de noèrèèèèe, hors de moi; c’est que ces bestioles entre chez-vous, sans demander et sans payer leur loyer. Mais ma pôvre p’tite bebitte noère d’Amour, ne sais-tu pas que je t’Aime ? : )

    Bonne soirée aux Français et aux autres !

    Paix&AMOUR

    À bientôt… : )

    • Marie-Anne dit :

      Bon Soir, Eruguad!
      J’aimerais bien avoir l’indicible fermeté et la confiante gaieté de dire  » tsssss » à ce qui essaie de me faire croire que je dois avoir peur !
      Mais je tombe encore trop souvent dans les pièges du monde duel.
      Ce n’est pas grave ! Et puis, c’est vrai : le Noir a simplement besoin de Reconnaissance et d’ Amour pour révéler sa Lumière! Gardons notre coeur ouvert et notre bonne humeur, donc!
      Pour ce qui est des « canals », je ne leur jette pas la moindre petite pierre; je crois que certains ont bien joué – et jouent encore- leur rôle d’éveilleurs, même si , quand je les lis ou les écoute, je les passe « automatiquement », eux et leurs messages, au crible de mon Coeur, de mon intuition vraie. Et ce que certains disent résonne très justement et très profondément en moi . , Quant aux autres, qu’ils aillent en Paix !
      Mais je pense que, maintenant, c’est à mon tour de canaliser moi-même Ce que Je Suis vraiment. C’est un pas à franchir. Pour cela, je crois que Confiance doit rimer avec Amour! Tout un programme! ( Sans doute ,une part du programme du Père!).
      Pour le reste, échanger nos expériences et nos compréhensions comme nous le faisons ici, grâce au Passeur ( que je remercie encore, au passage),est , je le pense aussi, une très bonne chose, pour chacun et pour tous.
      Encore très amicalement, M-A

  3. Tibo dit :

    C’est dingue, la synchronicité est encore à l’œuvre ! Dernièrement je suis tombé sur 2 textes parlant de l’énergie et de la conscience, et de l’interconnexion des 2, tout se résume à cela.

    L’un des 2 textes (écrit par Natarajan, un auteur qui avait été recommandé dans un commentaire sur ce site par je ne sais plus qui mais que je remercie grandement !!!) explique que comme énergie a toujours un temps d’avance sur la conscience, il est impossible à cette dernière d’essayer de saisir la 1ère car, avec son temps d’avance, l’énergie ne sera plus à l’endroit où la conscience pensait l’avoir décelée.
    C’est un peu le coup de la savonnette qui glisse entre les mains !

    Bref, hier soir, dans mon lit en m’endormant je pensais à ces faits en essayant de m’en imprégner. Je me suis mis à essayer de ressentir cette énergie, de la laisser couler en moi puisqu’elle est partout et qu’il est vain de vouloir l’attraper, je me suis alors senti vraiment très bien, tout simplement heureux d’être là où j’étais.

    Je me sentais légèrement grisé (si je puis dire car c’est là où le bât blesse pour moi puisque j’ai du mal à abandonner mes représentations et mes projections, faussant la perception de l’énergie par l’aspect que je veux en avoir, lâcher prise ? oui je sais…) bref, je me suis dit que je devais ressentir la joie.

    Et voilà que ce matin, je tombe sur ce texte dont tu nous fais part encore très justement Passeur, merci à toi.

    Bien à vous tous
    Namaste

  4. Eruguad dit :

    Salut tout l’monde !

    Simplement pour vous témoigner, que j’ai vécu cette infinie et gigantesque Joie, en 2009, Joie qui aura duré environ trois mois et Joie qui est arrivée comme elle est partie, sans aucune cause ou raison extérieures. Même pas un petit avertissement. Mais je comprends pourquoi en ce moment… tout le temps… à l’instant…

    C’est donc en 2009, que j’ai reçu ma toute première révélation, c’est-à-dire, la certitude que le PÈRE de la Vie existe. IL m’a touché de l’index, de sa main droite, dans son AMOUR géant et si indescriptible, pour me dire, sans aucun mot : « JE SUIS LÀ mon FILS, et les Étoiles dans les cieux, tes soeurs et tes frères dans ma Lumière, sont là pour te rappeler que tu n’es pas seul. »

    « Les Étoiles sont là pour Nous rappeler que Nous ne Sommes pas seuls »

    Moi qui suis un intellectuel consommé, totalement rationnel et logique, je suis aussi un mystique depuis l’enfance, car, enfant, j’avais la conscience que ce Monde chaotique était déjà, à cette époque, pas bien lointaine, fou et perdu. Traversé et submergé, de tout mon corps, dans cette Joie immense, paradoxalement, j’ai pleuré plusieurs jours, sans cesse, tout en étant inondé de cette Joie incommensurable; c’était la manifestation de tout ce qui vivait et qui vit toujours en moi, par mon Esprit, par mon âme et par mon corps. Mes larmes étaient chaudes et denses et sucrées comme du miel et, ce miel, qui coulait de mes yeux et qui se répandait sur mon corps, se déversait aussi sur ma tête et à l’intérieur de mon Être.

    Je n’ai rien vu ni entendu de tout cela, de toutes ces manifestations spirituelles. J’ai vécu une expérience invisible et intérieure, que les mots ne peuvent réellement décrire. J’étais un nouvel Homme en « Joie », sans aucune peine et ni aucun désir. Je n’étais plus le même et ce, dans tous les domaines de ma vie, sans exception aucune. Dès ce Jour, grandiose et lumineux pour moi, tout a changé dans ma vie et c’est la Vie qui s’en est occupée. De ce que j’en sais ? Je n’en sais rien ! J’ai compris, en un instant, qu’il n’y a point de dieu ou de dieux, que le PÈRE n’est pas un dieu, que de croire en LUI n’était qu’une croyance et une supercherie et que c’était aussi insensé que de croire à une ombre cachée dans l’obscurité qui vous veut du Mal. IL m’a enseigné ce qu’était la différence de la sensation amoureuse du véritable Amour; IL m’a rappeler les quelques pivots fondamentaux engendrés par la Vérité et ses conséquences, et IL l’a fait personnellement.

    « Il n’y a que le changement de permanent… »

    Depuis ces moments vécus merveilleux, je n’ai plus cette « Joie » qui est disparue comme elle est venue, mais je ne suis plus du tout le même aujourd’hui. Avec les années j’ai fait de nombreuses expériences spirituelles ou mystiques. Je Suis à présent un hommme naturellement joyeux et irrésistiblement porté à servir le prochain. Habituellement, je suis bien reçu par les personnes que je croise, mais certains gens me regardent un peu étrangement alors que d’autres préfèrent carrément ne pas me rencontrer.

    Je suppose que vous voulez savoir pourquoi certains êtres humains ont peur de ma présence, bien évidemment. C’est parce que mes yeux sont beaucoup plus clairs qu’avant. J’ai toujours mes yeux vert, identiques à la couleur verte d’un lac profond du Nord, mais, maintenant, il y a de la Lumière qui bouge et qui brille dedans, de la Lumière toute de blanc.

    Bien voilà, mon récit est terminé, amis et amies.

    J’en profite aussi pour féliciter le grand travail que le Passeur exécute ici avec Coeur et Esprit. Je viens vous lire régulièrement, Passeur, et je vous en remercie infiniment. : )

    « Le corps est à la mort à ce que l’Esprit est à la Vie ».

    Paix & Amour,

    Au revoir

    • Marie-Anne dit :

      Quel beau témoignage, Eruguad! Merci!
      Nous aimerions tous avoir un tel aperçu de la Grâce!
      En lisant ton récit, j’ai pu approcher un peu son essence, car il m’est arrivé quelques fois de ressentir de tels moments, mais de façon très brève, à peine 1 ou 2 minutes, et encore!
      Ce que j’ai ressenti alors, ressemblait à une bouffée d’Amour puissamment élévatrice, accompagnée d’un étrange mélange de parfum de douceur , d’enthousiasme et d’expansion, et m’a laissée emplie de gratitude et d’une secrète certitude que j’ai du mal à cerner aujourd’hui ( mais faut-il la cerner? Peut-être pas, mais je regrette tout de même de ne pas pouvoir mieux en parler).
      J’ai eu aussi, bizarrement, l’impression, mais d’une manière évidente, que, les 1res fois, j’avais « touché » au Fils( mais au Fils accompli, au Fils Un avec le Père) ; et la dernière fois, au Père.
      Moi qui rappelle toujours l’importance de la Mère ( et je continue!) !
      ( R.: Je suis consciente que , quand je dis Père/Mère/Fils, je parle à un niveau linéaire et symbolique de « quelque chose » d’indissociable, d’indéfinissable et d’illimité)
      ( R.: je « n’appartiens » à aucune religion et je suis scientifique de formation).

      Bref,j’ai noté, par la suite , que les seuls points communs des événements extérieurs à ces petits épisodes de Grâce , étaient , dans mon cas, le soleil(ou le jaune-or clair),la musique et la détente.

      J’ai aussi, assez récemment , rencontré, de manières variées, le Père, » Him-Self  » dans mes rêves (j’avais déjà rencontré le Fils plusieurs fois en rêve ces dernières années).
      Curieusement, dans tous ces rêves, j’étais à peine étonnée de ces rencontres: tout cela me paraissait naturel, alors qu’au  » réveil « , dire que j’étais époustouflée serait largement en-dessous de la réalité!
      Le contexte de ces rêves et leur résonance en moi montrait bien que Père, Mère ou Fils,dépassaient bien largement la simple représentation de mon propre père ou de ma propre famille terrestre actuelle.
      Pourquoi puis-je rencontrer le Père de toutes choses aussi facilement et calmement en rêve et n’en avoir que des flashs dans la vie courante?
      Peut-être simplement, et compte tenu de la Sagesse de la Vie, qu’il serait dangereux pour moi, pour l’instant, de supporter plus que des flashs d’Amour pur
      dans la vie courante ? J’en ferais peut-être une crise cardiaque! 🙂
      En rêve, mon mental est apaisé et je sillonne des dimensions plus ouvertes.

      Il n’en reste pas moins que , comme beaucoup, je pense, j’ ai hâte d’être à même de  » supporter » tant de Joie en toute sérénité puis de pouvoir la rayonner moi-même pour nous tous .( c’est ce que je fais déjà à mon humble niveau!).
      Eruguad, encore merci pour ton témoignage encourageant !
      Très amicalement, M-A

    • John. dit :

      Oui ce témoignage m’a touché aussi. Ce moment d’amour inconditionnel que vous avez connu, ça m’est arrivé aussi. Et ça a aussi changé ma vie, comment pourrait-il en être autrement? La manière dont cela s’est manifesté n’est pour moi que le reflet de comment cela pouvait vous toucher, mais là n’est pas la question, dans le ressenti du moment je vois exactement ce que vous avez vécu, et là est le principal, le message universel, le ressenti.

  5. laurore dit :

    Bonjour.
    J’ai beaucoup apprécié le texte de Monique Mathieu ainsi que le texte précédent du Passeur.
    La joie me paraît être la manifestation de l’enfant que nous possédons en nous – même – l’un des aspects de notre âme.
    Texte poétique; mélange.
    « C’est un enfant qui prend le jour pour en faire sa cabane de feuillage.
    Il arrive à l’horizon de la mémoire sans bruit, sans aucune page, il n’a rien à nous dire, il est la Présence même.
    Il éclate de tous les rires de la terre.
    C’est un enfant pareil à la mer et pourtant c’est un enfant soleil. Il fait chanter toutes les colombes.
    Il adoucit les serpents du rouge vif.
    Il boit la rage et donne le rêve.
    Un jour nous le rencontrerons.
    Entre deux portes coquilles de l’instant, il arrêtera notre visage. Il prolongera notre regard dans la surprise du torrent.
    Nous prendrons le temps du partage.
    C’est un enfant naïf et joyeux qui arrondit l’espoir pour le faire rouler et bleuir le monde.
    Il est la femme et il est l’homme entrelacés.
    Ombre et lumière.
    Hélice de toute voie. Avec lui nous devenons plus humains. Avec lui, fulgurante, l’existence est royauté jhoyeuse.

  6. Blandine dit :

    Merci passeur de ce beau texte, merci François de traduire en mots tes sensations, c’est ce que je sens aussi lorsque cela m’arrive ! tes mots sont clairs. C’est juste divinement bon dans le moment présent. a déguster sans modération…!

  7. corinne dit :

    la synchronicité existe.
    aujourd’hui je lis ce texte sur la joie réelle et hier j’étais dans cet état.
    sans explication sans évènement particulier ce jour là.
    la joie est là au plus profond de notre coeur et elle nous transporte, comme une extase
    François a raison, les mots sont impuissants à décrire ce bonheur qui nous envahit
    vivement que cette énergie s’installe définitivement et que nous puissions partager avec les autres

  8. François dit :

    Bonjour à tous,

    Personnellement je vis cette Joie de temps en temps et chaque fois cela me procure des larmes d’Amour, tout mon être pleure de bien-heureuses larmes. Il y a un grand bouleversement qui se passe au niveau de mon cœur. Ma respiration se fait nourrissante. Mon énergie s’envole. Je me sens juste et uniquement dans la Gratitude. C’est un état extatique. Je me sens même comme « perdu » tellement c’est particulier, tellement c’est puissant et tellement c’est bon. Quand cela se produit c’est véritablement un Cadeau. Et ce sont ces instants qui me permettent de garder espoir, moral et détermination quant à notre avenir d’Humains et quand je vais moins bien. Ce sera cela la « ligne d’arrivée ». Fort probablement, du moins je l’espère. Cet état existe en nous. Il ne vient, pour moi, que quand les conditions sont réunies et que je ne le souhaite pas avec mon mental. La Joie vécue ainsi me « prends par surprise » comme un voile qui se lève subitement mais sans que je n’ai eu conscience auparavant de l’existence même de ce voile. Je ne sais pas si je suis clair…
    Pas facile de mettre en mots des instants de vie comme celui de la Joie profonde. Elle est quasiment inexplicable. Vivement la télépathie que l’on sorte des mots pour échanger des sensations, des émotions et de l’Amour sans filtre aucun.
    Merci.
    F.

    • Stéphanie dit :

      Merci François pour ce très beau et très clair témoignage. Tu as décrit très précisément le processus que je vis lors de méditations : la connexion au champ de conscience unifié, l’ouverture du chakra du cœur qui se ressent à un niveau physique, émotionnel, et spirituel, la joie intense et profonde, l’amour inconditionnel, les larmes de béatitude, en un mot l’extase mystique. Je sais moi aussi que cet état existe en nous et le cœur en est l’accès.

      Enfin, je trouve cela vraiment extraordinaire que tu conclus en parlant de la télépathie, car à part la méditation, j’ai expérimenté au cours de ma vie cet état de joie profonde durant des échanges, des communications télépathiques avec des animaux sauvages ou familiers, et bien sûr le secret est que cela passe par le cœur et non par le mental.

      Ce sont des moments rares et « magiques » mais ils sont gravés en moi à jamais, et ils me donnent la force et la détermination pour continuer mon chemin lorsque le doute et le désespoir me font trébuchés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *