Dans les eaux de Gaïa

Par le Passeur.

Je sais que ce que je vais dire ne sera pas accepté de tous, mais s’il y a quelque chose aujourd’hui qui devient essentiel au-delà de toute autre préoccupation, c’est le détachement au sein de l’observation. Voir, prendre conscience et intégrer l’acquis sur un autre plan que les schémas habituels.  Il y a beaucoup de révolte chez certains qui regardent derrière le miroir de la société et c’est bien compréhensible. C’est même l’étape inévitable sur le chemin de celui qui a commencé à s’extraire du conditionnement ambiant. Mais ce n’est pas la finalité, ce n’est pas la voie sur laquelle dessiner un destin, pas plus que la fièvre du malade n’est une finalité. Elle n’est que l’étape première de la guérison d’une maladie qui avait un sens. Or je vois beaucoup exprimer le désir de s’engager dans la fièvre comme s’ils légitimaient l’entrée en guerre contre le système par tout ce qui les choque et qu’ils ne voyaient pas avant. Comme toutes les guerres, c’est une guerre contre eux-même. A ceux-là je demande s’ils ont déjà vu une seule guerre dans l’histoire connue de ce monde qui ait semé autre chose que les germes de la suivante ?

On peut estimer qu’il y a des moments où l’on ne peut plus opposer que la violence à la violence, mais c’est une erreur qui conduit à la création permanente d’un système où tout ainsi finit par se légitimer sans remise en question profonde. Je veux parler de remise en question au-delà des filtres émotionnels de l’être, ces filtres qui colorent l’expérience avec toute une panoplie de sentiments involutifs, telle l’expression de ce qu’il juge être la justice, avec toutes ses déviances naturelles que sont la vengeance et l’exaltation collective pour ce qui n’est finalement qu’une croisade de plus dans la longue histoire falsifiée du monde des hommes. Ce n’est que l’envol d’une volute supplémentaire dans la création fractale du collectif humain.

Sortir des archétypes profonds qu’on nous a inculqués à travers le mécanisme d’action et de réaction n’est pas chose aisée, je vous l’accorde. Cela nécessite d’avoir levé assez de barrières émotionnelles pour retrouver son autonomie de pensée et constater progressivement son pouvoir de faire et défaire tout schéma fractal. Comprenez-vous pourquoi j’insiste tant sur la guérison de ses propres blessures avant toute autre intention ? C’est le puissant levier qui lève les barrières les plus lourdes, qui fissure les murailles et dissout la matrice de vie où nous avons enfermé notre réalité collective. Tout acte mené sans une guérison préalable est un acte de non-conscience qui nourrit plus ou moins cette matrice et donc l’entretient et l’enrichit en permanence de nos propres créations. Sans guérison, au mieux, cet acte est un acte de fièvre pour ceux qui ont au moins retrouvé la faculté de ne plus accepter l’image sans regarder qui la projette et pourquoi. C’est cette fièvre que je vois monter chez nombre d’êtres qui n’ont pas assez regardé en eux ce qu’il y avait à guérir pour prendre une nouvelle fois les armes contre ceux qu’on leur désigne et qu’ils acceptent comme cible sans discernement.

Remplacer un collectif dormant par un collectif belliqueux n’est pas un progrès. D’ailleurs cela ne vous rappelle-t-il rien ? N’avez-vous pas vu au fil de l’histoire des sociétés d’hommes laissant tout pouvoir aux dominants, se réveiller sur ordre de temps en temps pour aller donner de la chair aux canons, sous l’égide de quelque drapeau cristallisant une des facettes les plus primaires de l’ego ? Des idées savamment orchestrées peuvent tout aussi bien remplacer des drapeaux. On peut se demander comment un homme peut un jour prendre les armes contre un autre qu’il ne connait pas et nourrir assez de haine et d’inconscience pour lui prendre la vie sur ordre d’autres qu’ils n’a jamais vus mais en qui il a décidé de confier son propre destin. C’est là une conscience si robotisée, si primaire et immature qu’elle en est désarmante pour celui qui l’observe. Tel est notre lourd sommeil.

Faut-il continuer ainsi ? Faut-il à présent, sous prétexte qu’on nous désigne un tel et un tel comme les grands responsables de nos misères, partir à la chasse de ces hommes et les pendre haut et court ? Faut-il croire une fois encore qu’une révolution et ses bûchers vont nous rendre notre pouvoir sur notre vie et faire que le monde devienne le paradis qu’on espère ? Dans cette simple question sont formulées plusieurs contre-vérités en laissant entendre que notre pouvoir nous a été confisqué, qu’il y a quelque chose à espérer, donc qui n’est pas à notre portée pour le moment et que c’est par l’action sur l’extérieur que nous allons changer le cours des choses. Ces sujets ont été abordés dans de précédents articles, je ne les développerai donc pas ici mais je rappelle que tout est déjà en nous, que la libération passe par notre guérison et donc par le lâcher-prise sur tous les aspects concernant l’illusoire contrôle de notre existence et de celle des autres, afin de rendre les armes et de déposer les armures qui sont les outils polissant la matrice dont nous ne voulons plus (lire On n’emmènera pas nos armes et nos armures). Quant à ce qui a été bridé dans notre moteur corporel et qui d’une certaine façon a confisqué une part de nos possibilités, cela n’est plus d’actualité comme nous le verrons plus loin.

Bien sûr tout est finalement toujours à sa place. Si quelques uns de ceux et celles qui ont en eux comme chacun le potentiel d’émaner la nouvelle Terre par le feu de leur sagesse décident d’engager la lutte et de croiser le fer une fois de plus, si ceux-là pensent que cette fois-ci ça va marcher et que c’est de cette manière qu’eux même vont trouver la voie de la libération, alors qu’ils vivent une fois de plus cette expérience dans le long cursus de leurs incarnations sur Gaïa. C’est leur choix et il n’y a rien à juger. Si pour ma part je m’évertue à m’adresser à eux de manière dissonante dans leur croyance, ce n’est pas pour intervenir dans leurs décisions mais pour souffler doucement sur une braise qu’ils portent depuis toujours et qui peut-être animera en eux une lumière qui ne demande qu’à s’embraser. Comme je l’ai dit, mon intention s’arrête là et en aucun cas je ne souhaite porter une vérité qui soit plus juste qu’une autre au regard d’un chemin. Le chemin de vie d’un être n’appartient qu’à lui.

Seulement les temps aujourd’hui ne sont plus les mêmes que lors des expériences au sein des cycles passés. Nous ne sommes plus en Atlantide. Aujourd’hui, l’extraordinaire conscience qu’est Gaïa a fait le choix de changer de dimension et de porter l’expérience de la vie sur un autre plan. Son intention a été entendue par toute vie évoluée car tout est connecté dans l’Un, et toute vie missionnée en ce sens lui porte assistance dans ce magnifique acte créateur. Tout ce que porte Gaïa en son ciel, à sa surface et en son sein, sur tous les plans dimensionnels, est convié à cette naissance et à la vie qui va entamer un nouveau cycle avec elle. C’est là l’aspect essentiel de ce qui arrive à présent, et qui à lui seul devrait éclairer les évènements en cours avec assez de hauteur pour sortir la tête du guidon et replacer dans le regard de l’observateur les émotions humaines dans le cadre de leurs prisons. C’est pourquoi il importe de redevenir l’observateur éclairé de nos vies et non plus l’acteur aveugle. C’est ainsi que naîtra l’acte conscient – conscient au sens très large – qui préfigure le monde à venir.

Il est beaucoup écrit un peu partout que nous autres humains nous dirigeons vers une période de chaos où s’amalgameront des guerres, des catastrophes naturelles, l’apparition de virus décimant les populations et des désastres économiques qui verront s’effondrer dans la misère et la famine les sociétés humaines, jusqu’à la destruction d’une grande partie de l’humanité et la mise en coupe des survivants par un « nouvel ordre mondial » servant les intérêts des tireurs de ficelles de la société humaine, le tout plus ou moins en résonance des vieilles prophéties qui ont jalonné l’histoire. Dans l’éventail des possibles, tout est possible. Car tout ce que l’homme croit et pour lequel il nourrit des peurs prend naissance et croît par la fertilité de ses émotions. Quand on vous dit que nous sommes des Dieux créateurs, cela peut paraître un peu pompeux, mais dans la mesure où l’on accorde justement à un Dieu la capacité de créer, ça n’est pas faux. De quoi ont peur ceux qui veulent encore une fois croiser le fer parce qu’on les provoque comme tant de fois déjà dans le passé ? La question est finalement là, de quoi ont-ils peur ? De voir naître aujourd’hui ce qu’on leur prédit de sombre et qui fut autrefois la ligne du temps la plus probable ? Rien n’a donc changé depuis les temps où furent prophétisés tous ces malheurs ? A croire que c’est ce qui va arriver, ceux-là ramènent à nouveau la probabilité de cette ligne du temps, littéralement ils créent cet avenir. Dans le jeu de l’opposition des forces duelles ils ont le pouvoir de SE créer cet avenir et d’embarquer des indécis avec eux, mais ils s’engageront sur une voie de garage où Gaïa ne va pas (voir La grande gare cosmique).

Il est vraiment temps de sortir de l’immaturité. Il est temps de comprendre que les guerres, les effondrements économiques, les épidémies destructrices et tout autre fléau ne frappent pas l’humanité mais émanent d’elle, par l’abdication de son véritable pouvoir et donc par ses croyances, ses peurs et sa naïveté. Il est plus que temps d’envisager, sinon de comprendre, que ce qui blesse ou flatte une humanité n’est pas le fruit du hasard. Que ceux qui fomentent sa mise en esclavage ne déclenchent pas des évènements destructeurs par hasard, que ceux-ci s’inscrivent toujours dans des schémas ésotériques très précis, répondant à une vaste géométrie, à une numérologie qui est la clé d’équations déterminantes, à une symbolique efficace et à une alchimie complexe qui possède d’innombrables ramifications dans différents domaines. Ces évènements destinés à entretenir et à orienter les schèmes présidant à l’organisation de la vie dans cette dimension dissociée de Gaïa servent en passant des intérêts multiples, où peu d’inconvénients, d’ailleurs toujours parfaitement évalués, sont à déplorer pour les initiateurs.

Mesurez-vous entre quelles mains vous mettez votre destinée lorsque vous demeurez l’esclave-acteur de ces mécanismes complexes ? Comprenez-vous quel pion jetable vous êtes sur le tapis vert des marionnettistes ? Et croyez-vous vraiment que cela se joue au petit niveau des idéologies affichées ? Que ceux-là se préoccupent un seul instant de ces idéologies qui tant vous distraient et que toutes ils maîtrisent ? Avez-vous aujourd’hui en conscience la parfaite connaissance et à fortiori la maîtrise de ces mécanismes imbriqués, pour pouvoir faire jeu égal sur l’échiquier qu’ils ont voulu et vous ont amené à créer en des couches toujours plus profondes ? Cette connaissance vous l’avez dans vos gènes mais ils ont bridé votre potentiel génétique en des temps lointains et continuent à le faire par toutes sortes de moyens présents dans votre quotidien. C’est en tout cas leur volonté dans la polarité qu’ils servent.

Seulement voilà, les temps changent et Urantia-Gaïa a pris une décision qui par voie de conséquence constitue pour nous tous si nous choisissons de la suivre un bénéfice non mesurable tant il nous dépasse. Dans le temps linéaire que nous percevons encore en troisième dimension dissociée, elle a entamé un processus qui s’est accéléré ces dernières décennies et nous sommes avec elle au moment de l’accouchement. Notre ADN se libérant dans ce contexte, notre conscience approche de la lumière du jour naissant tel l’enfant qui va naître et nous allons pouvoir ouvrir nos yeux sur le monde tel qu’il est et sur ce que nous sommes réellement. Si nous en faisons le choix. Serez-vous du recyclage de ceux qui poursuivent leur course effrénée dans la guerre des spermatozoïdes espérant entrer dans la matrice qui cette fois accouchera ailleurs, ou serez-vous de ceux qui vont ouvrir les yeux sur une toute nouvelle lumière à la Génèse d’une Terre Unifiée et dans la conscience de ce que vous êtes ?

Photo © Masaru Emoto pour le Passeur, avec mes remerciements

Avec tout l’amour de l’immense conscience qu’elle est, Gaïa vous invite à l’accompagner dans son nouvel écrin. Il est désormais ouvert aux étoiles et le demeurera. Soyez en ces temps de transcendance telle l’eau parfaitement transparente d’un lac de montagne, pur de tout sentiment trouble, immergez-vous dans le silence de cette eau, devenez cristal parmi les cristaux, laissez les vents rider la surface, ce n’est toujours qu’éphémère, ne prenez pas offense des pierres jetées, elles ne troublent pas le silence intérieur du lac, leur poids n’est plus grand chose en ce lieu et les fractales qu’elles dessinent en surface ne durent que le temps de l’espace qui leur est donné. Laissez-les telles des feuilles au vent virevolter doucement jusqu’au fond et voyez en miroitant la lumière dorée qu’elles reflètent elles aussi. Il n’y a rien d’obscur que vous n’ayez voulu, tout est ainsi qui porte en lui la lumière. Soyez translucide, soyez l’eau dans l’eau de la Terre, et aucune obscurité jamais ne vous habitera plus.

Fraternellement,

© Le Passeur – 25 Mai 2012 – http://www.urantia-gaia.info Cet article est autorisé à la diffusion à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Eveil ».

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 01- Mes articles, 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

126 Responses to Dans les eaux de Gaïa

  1. Lisa dit :

    Merci pour ce texte. Pour manipuler, il est plus facile de le faire en faisant peur. C’est comme les animaux apeurés, ils sauteraient dans un feu. Quand il y a eu l’histoire de la grippe H1N1, on n’entendait que çà dans les médias. Le réveil matinal avec la radio conditionnait dès la première heure. On allait tous mourir d’une pandémie exceptionnelle. Les ventes de gels hydro-alcooliques, de vaccins, de blouses, de masques, de médicaments… Chiffre d’affaire exceptionnel …mais peu de publicité pour les huiles essentielles, pourtant reconnues dans le domaine si toutefois il y avait besoin de « purifier l’air ». Il fallait faire attention aux oiseaux porteurs du terrible virus. Je me suis trouvée devant le Duomo de Milan dans ces moments là, et on pouvait voir des pigeons se poser sur des bras tendus qui n’avaient pas peur…et il n’y a pas eu d’épidémie à Milan. En revanche, j’ai un ami qui a une développé une sclérose en plaques quelques mois plus tard. En entreprise, il fallait prendre des dispositions particulières, le premier qui toussait était le pestiféré du secteur…
    J’ai arrêté la radio, je suis passée à la musique classique car j’étais angoissée au réveil, c’était viscéral. Le Jt c’est pire encore, les images diffusées sont d’une violence inouie et là, il n’y a pas de recommandation pour éloigner les enfants de moins de 10 ans ou plus…
    Le temps passant je me rends compte que je me passe sans problème des « informations ». Et internet de ce point de vue, fait beaucoup mieux 🙂 …On peut se nourrir (presque) tout seul,…

    • pierrot dit :

      ‘Pour manipuler, il est plus facile de le faire en faisant peur’
      Pour que cela marche il faut être ignorant.
      Pour la H1N1, il était évident que c’était un coup monté et ma seul crainte était qu’ils imposent une vaccination obligatoire.
      Je ne sais pas comment c’est en Europe mais au Québec suite au Patriot act qui découle du 11 septembre ils ont passé une loi qui peut obliger une personne à se faire vacciner.
      Après on peut enlever le vaccin par homéopathie mais bon si on peut éviter de prendre leur cochonnerie c’est toujours mieux.
      Donc leur business est basé sur notre ignorance et c’est pour cela que le rôle des médias officiels est de nous complaire dans l’ignorance.
      Mais bon tout le monde joue un jeu il y a les gentils et les méchants, les gentils méchants et les méchants gentils. 🙂
      Et tout cela peut fonctionner lorsqu’on se base sur la personne, la peur agissant sur l’individu.
      Dés l’instant que l’on réalise qu’on est personne et bien la peur n’agit plus car on est dans toutes choses ce qui veut dire aussi dans les méchants, mince alors.
      Et c’est le pardon qui est la seule illusion qui n’en crée pas d’autres, il permet de sortir du jeu et du je.

    • Margelle dit :

      Bonjour à vous deux. J’ai envie de préciser que la manipulation fonctionne également très bien avec l’amour…. quand il est mal employé…. ça arrive !!!
      Et que, comme tu le soulignes, Pierrot, le meilleur moyen de lutter contre toutes les manipulations est la connaissance…. l’ignorance effectivement nous faisant prendre les vessies pour les lanternes… mais là, nous pouvons continuer à bosser…. y a du boulot… parce que les vessies, nous en trimballons tous un max… peut-être la connaissance de soi, en premier lieu ????

      • Louisetta dit :

        Oui, on peut enlever les vaccins par l’homéopathie. Mes parents ont prit conscience de la dangerosité des vaccins avec ma petite sœur, la petite dernière, qui, étant bébé, réagissait à chaque vaccin par d’énormes rhumes et encombrements au point de faire de l’apnée du sommeil (ma mère ne dormait plus…) et chaque rappel ré-empirait cet état de manière grave.
        Depuis, cela leur a ouvert la porte à de nombreux questionnements qu’ils étaient prêts à mener.
        Ils nous ont donc « dé vaccinés » moi et mes frères et sœurs à l’aide de l’homéopathie. Je me souviens avoir eu durant plusieurs jours le bras et les cicatrices des vaccins qui grattaient, enflaient… puis plus rien. Toutes les cicatrices et traces avaient entièrement disparues. : )

      • Lisa dit :

        Oui Margelle, la connaissance de soi en premier lieu et aussi en amont une éducation paisible des enfants. Je ne sais par quel bout il faut prendre l’histoire, c’est comme la poule et l’oeuf.
        Je ne savais pas qu’il y avait qqpart une loi pouvant obliger quelqu’un à se vacciner. En terme de respect du corps et des choix de chacun, il y avait moyen d’être plus créatif…

        • Margelle dit :

          Lisa, d’accord avec tes deux propositions… mais c’est vrai que l’éducation, tout le monde en parle, tout le monde s’y est essayé… sans grands résultats pour l’instant…. et au vu de tout ce qu’il y a à connaître, personnellement je déclare forfait tant que je n’ai pas mieux développé mes possibilités…. peut-être les plus jeunes ??? tout neufs, mieux équipés ???

          • Lisa dit :

            Je ne sais s’il faut avoir des connaissances pour l’éducation. Peut-être même que sans connaissance, il sera plus facile de se fier à son cœur et à ses intuitions ? de donner de l’amour et de la bienveillance ? C’est probablement plus facile de le faire sans artéfact si l’on a avancé dans la connaissance de soi. Ce n’est forcément pas parfait, mais on peut faire de son mieux. Après, avec le temps, je crois que les enfants grandissants pourront comprendre et pardonner les maladresses. Il y en aura.
            Sans avoir réglé un certain nombre de nos souffrances, je crois que l’on transmet à l’enfant nos propres croyances qui en sont à l’origine. On peut aussi mettre en relief les notions d’Etre et d’avoir. Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents mais naissent à travers eux. L’enfant aura son propre chemin et effectuera ses propres choix…
            Les parents peuvent manipuler autour de l’amour qu’ils portent à leurs enfants. Je crois que s’ils le font, c’est parce qu’ils n’ont enfants eux-mêmes pas connu autre chose et qu’ensuite ils ne s’en sont pas affranchis. Il est des personnes âgées qui certaines nuits sont encore hantées par leurs souffrances d’enfance. Alors peut-être qu’en sortant de la soumission à ce parent, en acceptant de ne pas rentrer dans le cercle de leurs manipulations, en prenant le recul qui va bien, on peut accéder, comme dit Pierrot, au pardon…et là, la relecture du dernier paragraphe de cet article du Passeur est d’un grand réconfort.
            Pour ce qui est des résultats de l’éducation, ils sont de toutes sortes, mais quelque part si nous échangeons ici, n’es-ce pas la traduction d’une belle avancée ?

  2. srteilla dit :

    Je découvre ce site à l’instant.
    J’aime beaucoup;En ce qui concerne cet article,cela fait un moment déjà que les humains barbotent dans le jardin
    d’enfants.Et là ,nous sommes en passe,de changer de « classe »;Nous sommes les créateurs de tout ce qui entre dans notre champ de conscience,dans notre univers,sous quelque forme que ce soit.
    Jusqu’à présent nous n’en n’avions pas conscience.
    Nous disposons d’une puissance créatrice
    par le biais de nos pensées,teintées de nos émotions.
    Le truc,c’est que la plupart du temps nous sommes inconscients et même ignorants de ce fait.C’est le temps des révélations.Le temps pour
    l’humanité de devenir responsable d’elle même.
    C’est pour cela qu’il ne sert à rien de partir en guerre
    contre ceci ou cela.
    Car c’est en réalité en guerre contre nos propres créations que nous partons.
    C’est le temps au contraire de la bienveillance et la paix.
    Cette paix c’est d’abord avec toutes les parties de nous même
    pour qu’ensuite elle puisse s’étendre toujours plus.
    Ce qui est au dehors est le reflet de ce qui se trouve au dedans.
    La clef c’est donc nous.On ne peut changer les autres,on ne peut changer le monde par
    contre on peut se poser un instant et entreprendre avec bienveillance
    de découvrir qui nous sommes vraiment et comment
    nous fonctionnons.Ainsi nous devenons des artisants de paix
    parce ce que nous devenons cette fréquence.Cette fréquence vibre d’elle même
    et n’a pas besoin de longs discours.
    Je m’arrête pour cette fois-ci et heureuse de me joindre à votre ronde.

  3. marie christine dit :

    Le temps du sacrifice est fini . Le nouveau message est tout autre .

  4. elleven dit :

    Un pavé dans la marre …
    “Je suis venu apporter le feu sur la terre et que désirais-je sinon qu’il soit déjà allumé ?” Luc12-49 “Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la terre? Non, vous dis-je, mais la division.” Luc12-51 “Ne pensez pas que je suis venu apportez la paix sur la Terre, je suis venu apporter non la paix, mais l’épée” Mat10-34 « que celui qui n’a point d’épée vende son vêtement et achète une épée. Car, je vous le dis, il faut que cette parole qui est écrite s’accomplisse en moi » Luc 22-36 « Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres: gardez-vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume” Mat 24-6 « ce ne sera que le commencement des douleurs. Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom. Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres. » Mat 24-9

    • Soleil Bleu dit :

      heuuuu… c’est quoi le message qui est sensé en ressortir ??? 🙂

    • alain thomas dit :

      C’est important de rappeler ici les évangiles… rappeler toutes les prophéties, dont l’Apocalypse.
      Nous ne pouvons pas faire l’autruche en éludant les événements.
      Si vous écoutez avec attention les informations de nos médias traditionnels, s’agissant du massacre de femmes et d’enfants perpétré en Syrie, il y a des phrases qui reviennent sans cesse et qui ne collent pas.
      Quand vous êtes devant l’incohérence et que sept milliards d’individus sont anesthésiés par l’information de masse, vous avez l’impression de vivre un cauchemar dont vous n’arrivez pas à vous extirper.
      Vous souhaitez ne pas entendre ces informations mais vous ne pouvez pas vis-à-vis de votre conscience, celle qui ne vous appartient pas et qui vous dit que ça ne colle pas.
      Vous voulez connaître la vérité parce que comment un homme aussi fou soit-il peut-il accréditer la mission d’assassiner des femmes et des enfants uniquement dans le but d’alerter la cause internationale afin qu’elle vous exclut de toute relation, y compris celle de votre meilleur ami et allié pour que vous terminiez votre vie ainsi que celle de votre famille tout comme celle de Khadafi ou d’Hussein ?
      Je veux bien que ce soit ce que l’on nous dit mais ça n’a pas de sens et je me refuse à accepter cette thèse sans la certitude que ce soit bien celle-là.
      Et dans cette atroce affaire, je ne veux pas faire l’autruche, je veux savoir… comme j’ai voulu savoir pour le World Trade Center et ses trois tours.

      • Soleil Bleu dit :

        Tes mots traduisent bien Alain ce que je ressens physiquement face à cette information de masse à laquelle, beaucoup de personnes « choisissent » d’adhérer. L’impression physique d’être engluée dans une matière lourde, qui se densifie et m’etouffe lors des échanges que je peux avoir autour de ces questions.
        J’utilise volontairement le mot « choisir » car j’observais, pas plus tard qu’avant hier, comment l’interpellation de faits d’actualité sous un autre jour, dérange les gens dans leur confort par le fait même qu’il réintroduit la responsabilité de chacun et les oblige à regarder en eux ce qu’ils ne veulent pas voir.
        Je suis parvenue néanmoins à rester centrée dans une certaine paix et à lâcher-prise sur l’affrontement verbal auquel m’invitaient des sarcasmes plutôt coercitifs.
        Elle était là ma vraie victoire ! Être parvenue à laisser mon égo en arrière plan et ne pas m’être sentie blessée ni humiliée par mon retrait de ce jeu de dupe.

      • waterbreathing dit :

        Pour ce qui arrive en syrie ; c’est extrème, mais je sais à peine ce qui s’est passé en syrie.Je l’ai lu.. et je suis passé à autre chose, de plaisant, de préférence.Est-ce que se plonger dans un état de communion de l’horreur, d’adhésion à des hypothèses probablement fumistes, et en tous cas, que l’on sent fortement orchestrées, aide qui que ce soit ?Je ne le pense pas.Comme il est dit, dans bien des mouvances spirituelles, ce à quoi j’adhère, on « aide » mieux en réhaussant sa vibration/fréquence.Mon choix, est de m’informer, juste au minimum, de faits (et encore, je zappe souvent l’actualité, je devrais pas, je commence à m’informer  » mieux », mais je suis souvent en mode retrait du monde, même les infos, je les refoule, alors)sans communier de leur représentation.Je suis egoiste aussi dans le sens ou je ne m’occupe plus que de ce que je peux vivre, et toucher à ma façon ‘ « vibratoire », ou autre), ce dans un souci de se déconnecter d’une réalité tel qu’on nous montre, impose, pour recontacter le sens du réel.Je me doute, cela peut sembler irresponsable, mais c’est ni plus ni moins se retirer d’un monde, pour oeuvrer en soi un « autre monde » ; je jouis finalement de la relative « sécurité » instaurée par d’autres combats et enjeux de force qui rendent la france relativement apaisée( mais pas forcément le lieu ou je réside par ailleurs), ce même si penser que l’on doit sa paix à des gens.. qui se battrait soit disant pour, mais en fait, se battraient surtout entre eux est un non sens pour moi.Même si je ne pourrais vraisemblablement pas me reposer de la sorte sur mes lauriers si de tels évènements avaient des probabilités à se produire là ou je vis.. mon témoignage apporte peu, sinon peut-être la suggestion de ne pas communier de trop émotionnellement avec ces visions du monde qui nous sont présentées ?

        • alain thomas dit :

          Ce sont des choix de vie mais pas forcément conscients.
          La loi de réincarnation nous envoie en mission à chaque fois. La mission est toujours l’amour, même si on dévie ensuite en l’absence de lumière. Il y a une infinité de formes de mission, toutes différentes donc.
          Tu parles de la façon égoïste qui consiste à réhausser sa vibration/fréquence. Oui cela peut être considéré comme une démarche égoïste et en même temps cette démarche est positive puisque non seulement elle te profite mais elle profite également à notre mère terre.
          Alors il est naturel d’éluder certains sujets qui n’iraient pas dans le sens de ta mission présente.

          Pour d’autres, la mission est une propension à aller dans les enfers (image) pour soustraire les autres et soi des difficultés. C’est une autre forme de mission, un peu sacrificielle certes. Elle est dangereuse car elle entraîne dans les négativités au coeur de la misère et de la souffrance mais si l’intention est d’éradiquer les négativités, les prendre à soi en quelque sorte pour les extraire d’autrui, il peut y avoir un miracle.
          Il en résulte souvent des catastrophes, des dénis, des oeuvres inachevées ou pire inaccomplies, des maladies, des accidents, la mort… mais aussi des miracles.
          Quand le miracle (image) s’opère, c’est une très belle mission car elle a sauvé une ou plusieurs vies.

          On en revient toujours au même constat, au même combat.
          Tout est dans l’intention.
          Tu peux tuer en sauvant des vies.
          Tu peux aussi toute ta vie t’enfermer dans une grotte et devenir un être totalement éveillé et tu auras alors participé à l’élévation spiralaire de la Conscience globale.
          Tous les choix sont bons et d’autant plus si l’intention est bonne.
          Tout finit par s’arranger… même mal.

        • Marie-Anne dit :

          Waterbreathing, ce que tu as écrit, j’aurais pu l’écrire aussi.
          Je pense que chacun est à la place où il doit être et où il peut oeuvrer utilement pour son propre bien et pour le bien de tous. Et il y a de nombreuses façons d »oeuvrer .
          Si nous avons la chance de ne pas nous trouver au centre de conflits tels que celui qui sévit en Syrie, oeuvrons plutôt à rester centrés et à nous préparer à recevoir l’Amour que nous pouvons alors rayonner pour tous: c’est le moment ou jamais!
          Cela n’exclut pas la compassion !
          Mais si nous restons bloqués au stade de l’horreur, de la peur ou de l’indignation,comment nous en désengluer pour recevoir les hautes vibrations qui sont la vraie solution aux problèmes?
          De là où je suis, je me tiens au courant de ce qui se passe dans le monde, sans m’appesantir, car je sais qu’il s’agit là des derniers soubresauts d’un monde ancien qui se débat encore ; Et surtout, je tombe de moins en moins dans le piège de l’émotionnel dit  » négatif » qui ne sert qu’à nourrir toutes ces horreurs dont nous ne voulons plus.
          Si nous oeuvrons , en Conscience et avec Amour, à recevoir la Lumière , puis à la rayonner, avec l’intention, vers les (nombreux) endroits où elle est urgemment indispensable, je pense que nous apportons une aide réellement efficace.
          Et que cette Lumière touche aussi bien les victimes que les tyrans !
          Les victimes ont besoin de cette Lumière pour des raisons évidentes, mais les tyrans en ont peut-être encore plus besoin pour dissoudre leur obscurité!
          Paix et Joie dans les Coeurs : Paix et Joie sur Terre .
          Amitiés à tous , MA

    • François dit :

      Bonjour Elleven,
      Personnellement et sans vouloir le moins du monde remettre en cause le sens des écritures, je vois dans la plupart des textes anciens de simples métaphores et non pas des explications ou informations à prendre au sens propre. L’épée est l’outil qu’il nous faut tous, sans exception, un jour, utiliser pour « trancher » nos attaches à l’ego. La « paix » ne peut se vivre que lorsque le « feu sacré » est allumé et que nous avons accepté la « guerre en nous-même ». Le monde ou le « royaume » dans lequel nous avons vécu tant et tant d’années doit se trouver « confronté » au monde ou au royaume qui s’en vient, celui de la Lumière. Evidemment, lorsque la conscience s’ouvre, ce n’est que le début des tribulations intérieures, le boulot reste à faire et des parties de nous doivent mourir afin de laisser la place au renouveau. Les « parties » de nous qui vont leur chemin vers l’élévation de conscience peuvent tout à fait être « haïs » par les autres parts qui ne souhaitent pas changer, qui souhaitent rester dans les anciens fonctionnements. L’Épée nous aide à nous regarder et à nous aimer tel que nous sommes et le Feu est le moyen de transformer ce qui est en nous n’est pas de notre Vérité (alchimie). Le feu est le carburant de l’épée qui va créer la division afin de nous libérer. Avant de faire UN il est tout de même intéressant de constater et d’accepter tous les » DEUX » en nous. Tout cela est plutôt une explication que ce ne sera pas spécialement facile pour nous et que nous devons « nous combattre » certes avec douceur et compassion , mais aussi détermination, Foi et vaillance.
      Se réveiller et constater ce que l’on a fait de sa vie durant toutes ces années passées est suffisamment chaotique en soi pour pouvoir utiliser de tels termes. Et sincèrement de ce que je lis ici, je suis tenté de constater que je ne suis pas le seul à « lutter » contre moi-même. C’est une question de choix et je crois que l’Heure des choix est arrivée et que le chaos commence pour la plupart d’entre nous. Chacun le nôtre. L’épée, le feu sont de précieux alliés à apprivoiser pour élaguer notre forêt intérieure et laisser ainsi la lumière pénétrer jusqu’à la terre, la matière de nos plus profondes racines. Oui c’est un pavé dans la marre et tant mieux car plus que jamais l’eau de nos émotions doit rester en mouvement.
      F.

      • Soleil Bleu dit :

        Merci François,
        Vu sous cet angle, alors les choses deviennent effectivement claires et me parlent bien.
        C’est bel et bien une bataille qui se joue en nous mêmes cette transformation du monde. Et oui, il faut parfois le tranchant de l’épée pour couper les mémoires involutives qui nous freinnent, même s’il importe de les remercier et les aimer pour avoir été des étapes necessaires sur le chemin qu’elles nous auront permis de parcourir.
        C’est peut-être l’acte du Pardon et de l’Amour de Soi, meilleures armes à refabriquer et à utiliser sans modération aujourd’hui en 2012, et qui brillent par leur absence dans ce texte apocalyptique, qui fait qu’il ne trouve aucun écho en moi.
        Namasté

        • Soleil Bleu dit :

          J’ajoute, en relisant ce texte de l’apocalypse, qu’il a un goût de condamnation, voire de damnation annoncée et irrémédiable. Sans une étincelle de lumière qui permette de sortir du chaos et donner à penser qu’autre chose est possible.
          On voudrait générer un sentiment de terreur (et non d’Amour salvateur) face à une « punition » divine aussi barbare qu’abominable, qu’on ne s’y prendrait pas autrement.
          Dieu nous aurait-il condamnés à l’avance et laissés vivre par oubli et en pure perte cette expérience évolutive et douloureuse qui arrive à son terme ?
          Tout mon Être me souffle que »non » et m’invite à son Amour infini.

  5. Mesnet dit :

    Ma perception est plus claire ce we depuis une discution avec des amies…..synchronicité, lol, cela répond à la teneur de cet article.
    Je leur disais que j’étais devenue observatrice est que je ne vivais plus l’envie, la necessité d’intervenir dans les affaires du monde en me « battant » : voter, condamner, militer, n’a plus de sens pour moi…
    Mes amies m’ont amenée à comprendre que si j’avais tellement changé c’est que J’AI VU la réalité de ce monde, ses rouages, grâce à des sites aletrnatifs. Il m’a fallu « y aller » pour en sortir.
    Ces sites sont écrit par des gens qui militent et qui sont en colère contre ceux qui nous gouvernent. Ce point de vu n’est plus le mien, puisque nous sommes tous responsables, mais j’ai eu besoin de cette étape pour le comprendre.
    Ce qui veut dire que certains vont passer MAINTENANT par cette étape…et qu’il faut donc encore des militants dans la rue, des gens qui enquêtent pour montrer les arcanes du pourvoir.
    Nous n’en sommes pas tous au même point de notre lâché prise, notre foi en un autre monde qui se fera sans bataille contre « l’autre ».
    J’avais une cinquantaine de personnes chez moi ce we, et j’allais de groupe en groupe : ils étaient tous dans cette phase là : peur, colère, mais enfin, ils se posent les bonnes questions. Ils voient le système tel qu’il est, n’ont plus d’espoir dans les institutions et demain, ils se mettront donc au centre du changement.
    Ce qui nous semble donc évident à nous, débute seulement pour les autres….et certains se sont incarnés pour militer et faire vivre cette première colère à leur frères.
    Tout est toujours parfait.

    • Soleil Bleu dit :

      Je partage ton regard Mesnet.
      Lorsqu’on introduit dans son langage seulement ces 3 mots « Tout est parfait » et qu’on en prends donc la responsabilité, du fait de les nommer, d’en appliquer le principe dans tout (l’expression du Tout Divin dans sa forme matérielle) ce que l’on vit, il y a nombre de débats qui disparaissent d’eux-mêmes. Seulement par le fait qu’ils ne font tout simplement pas partie du même paradigme. Or l’être humain est ainsi fait, qu’il a quelque difficulté à rester ancré dans l’un ou l’autre, particulièrement en cette période de transition où l’ancien s’effondre, sans que le nouveau ne montre, d’une manière préhensible par tous, les signes infaillibles de son avènement
      L’étape individuelle de chaque être sur le chemin commun de l’évolution, est nécessairement particulière et différenciée de l’autre dans sa forme, puisqu’elles sont complémentaires à exprimer la multiplicité du Tout. Dans ce principe, il n’y a plus de place pour une vision manichéenne du monde qui continuerait d’affirmer que telle chose est bonne et telle autre mauvaise. Chacun a, il me semble, à vivre « Qui » il est dans l’instant qui se présente.
      L’exemple des élections en est un bon. Mon mental (il est vraiment malin celui là) avait décidé que je ne participerais pas à cet évènement qui appartenait et participait de l’ancien paradigme auquel je suis loin d’être attachée. Et puis, un jour, j’ai pris conscience qu’il ne m’était pas demandé de tourner le dos, encore moins de refuser, ce qui se présentait à moi dans ce monde de matière, mais de le réincorporer à une autre fréquence et dans un autre but que celui visé par les marionnettistes du pouvoir.
      Je vais sans doute surprendre, peut-être même en choquer certains, mais j’ai été voter en ayant le ressenti de faire là un acte Divin. Détachée émotionellement du résultat, j’ai posé l’acte de voter parce qu’en le réacceptant comme possible, je pouvais écouter qu’au delà de tout discours mental, il m’inscrivait dans un sentiment de paix et de sérénité. Je me suis au final reposée, et réharmonisée, dans cet instant non duel qui m’a permis d’être l’observateur de mon égo agissant sous le déguisement adroit d’un « va-t-en guerre » au nom de mes aspirations spirituelles.
      Comme quoi….les apparences sont souvent trompeuses, ou plutôt, cachent de multiples réalités vécues dans l’êtreté intime de chacun. C’est peut-être ça au final qu’il est difficile de partager tellement ça recquiert d’Amour et d’ouverture les uns vers les autres.

      • Marie-Anne dit :

        Je suis parfaitement heureuse de vous lire, Soleil Bleu et Mesnet .
        Vos commentaires me confortent dans ma dernière réponse à Alain Thomas , hier (le 28): nous devons d’abord être le changement que nous désirons et non plus nous débattre avec les armes de notre ancien mode de fonctionner !
        Nous pouvons aussi dire non, mais dans la Paix et l’Alignement, et même dans la Joie!
        Et nous avons aussi le pouvoir d’illuminer chaque geste, y compris le geste d’aller voter: tout est dans notre motivation, notre regard et la conscience dans laquelle nous agissons (ou choisissons de ne pas agir) .
        Nous sommes de plus en plus nombreux, à des stades différents, à nous en rendre compte, en passant par des chemins divers , mais ça vient!
        Amicalement, M-A

        • Soleil Bleu dit :

          Oui Marie-Anne, seule la conscience qui est à l’oeuvre dans l’acte ou le non-acte, déternime dans quel paradigme ils s’inscrivent. Et cela se ré-interroge sans relâche, dans les grandes et petites choses que l’on accomplit.
          L’équilibre du funambule est tellement précaire qu’il se réajuste chaque instant, à chaque petit coup de vent et à chaque émotion.
          Bien à toi.
          Namasté

  6. François dit :

    Bonjour à tous,
    J’ai une question « hors sujet » et si quelqu’un a une réponse je prends volontiers. Ce matin vers 6h30, je sors de la maison pour dire bonjour à la nature et devant la porte je trouve une jeune mésange au sol. Je la prends, elle a l’air un peu sonnée. Je la garde quelques instants aux creux de mes mains en émettant délicatement de l’amour pour ce petit être. Elle est restée accrochée à mes doigts pendant environ 1h. Je voyageais entre la machine à café et l’extérieur et elle ne bougeait pas. Un peu curieuse comme un enfant qui découvre un autre point de vue du monde (vous voyez ce que je veux dire par là, la tête tourne dans tous les sens, les yeux grands ouverts comme pour ne rien manqué) Un grand moment de pur bonheur. Comme si une communication devenait possible entre nous. Comme une méditation. Et puis à un moment donné elle s’est envolée comme si rien ne s’était passé. Un beau vol sans à-coup. Elle va bien. Ma question : quelle est la symbolique s’il devait y en avoir une?
    Je démarre la journée avec un sourire, merci la Vie.
    F.

    • Lucie dit :

      Très chouette !
      A vol d’oiseau, je pense que tu as de bonnes mains, François !
      La petite mésange fut ravigotée sous ta protection …
      Un ange est peut-être passer par là, pour te donner le sourire ce matin…
      Merci à l’oiseau !

    • muriel dit :

      Sans symbolique aucune, c’est juste ce que vous dites « un grand moment de pur bonheur »… un très bel instant… où l’Amour s’est glissé en toute simplicité…

      • Soleil Bleu dit :

        Bonjour François,
        Dans ce joli moment de rencontre entre toi et l’oiseau, j’y vois un pont fabriqué par une fréquence vibratoire commune. A ce moment T, et grace à un échange énergétique synchrone d’une fréquence supérieure (moi j’appelle ça l’Amour), l’un a pu soustraire de lui la peur d’être une proie facile, l’autre y a dissout son pouvoir de prédateur. Ta belle aventure, c’est pour moi la concrétisation d’une conscience non duelle qui s’est exprimée dans la matière.
        Dis donc ! t’aurais pas goûté un ptit morceau de 5D par non-hasard ? Je n’y émêt, pour ma part, aucun doute et je partage ta joie.
        ON Y VA ! ON Y VA….. Doucement et parfois péniblement, mais SÛREMENT !

      • alain thomas dit :

        Oui Muriel… en toute simplicité… avec le coeur ouvert comme un enfant.

    • Salvia dit :

      Bonjour François,
      pour ma part je pense, comme il n’y a pas de hasard, on peut faire une lecture à différents niveaux de cette belle histoire. Comme vous dites « Un grand moment de pur bonheur ».
      Sur un plan symbolique, l’oiseau est signe d’air, entre autre. Donc par extension d’esprit, de spiritualité, mais aussi de feu.
      A vous de voir si cela vous parle ou non, mais sans rentrer dans des recherches de compréhension mentale, un symbole agit sur un plan plus subtil, il me semble que l’accueillir avec reconnaissance est bien suffisant pour que l’alchimie, si elle doit se faire, se fasse.

    • Lune dit :

      François, ce que tu dis me fait penser à Saint-François d’Assise…

    • Stéphanie dit :

      Je me joins à Lune, ton histoire et ton humanité m’évoquent Saint François d’Assise, d’ailleurs tu portes son prénom …

    • Le Passeur dit :

      Probablement cette mésange s’est-elle cognée sur une fenêtre, ce qui arrive souvent. Elle avait besoin de récupérer et s’est sentie assez en confiance pour rester en des mains accueillantes. J’ai constaté pour ma part une grande proximité des animaux depuis plus d’un an et récemment encore ce sont des lézards qui me grimpaient sur la main tout en me scrutant dans les yeux. Sans doute une connivence génétique…

      • alain thomas dit :

        Oui Passeur mais sans doute faites-vous plus attention depuis quelque temps au langage des animaux lorsque vous êtes en contact direct avec eux ?
        N’est-il pas extraordinaire d’entrer en contact par le coeur avec les animaux ?
        Ils ne connaissent qu’un seul langage à l’unique Saveur.
        Tous les sens sont exclus ou plutôt inclus indistinctement, enfin quelque chose comme ça.
        Ils ont cette capacité que nous n’avons pas d’être en connexion directe avec la Source, la Lumière, la Claire Lumière, l’Amour.
        La seule porte qui permette d’entrer en contact avec eux est l’Amour, par la Conscience du Coeur.
        Je suppose que François est d’accord avec ça.

        • Stéphanie dit :

          Oui Alain Thomas le secret de la communication avec les animaux est bien ce que tu exprimes ici :
          « La seule porte qui permette d’entrer en contact avec eux est l’amour, par la conscience du cœur »

          Je me sens vraiment joyeuse et légère de constater que nous sommes de plus en plus d’êtres humains à partager ce secret. Aujourd’hui la terre n’a cessé de trembler en Italie du nord depuis ce matin, et je crains que cela ne soit que le début … Je vous remercie tous du fond du cœur pour m’avoir illuminé cette journée angoissante autour de ce thème de la communication avec nos frères les animaux qui est très cher à mon cœur depuis toujours. Merci mes amis.

          • Le Passeur dit :

            Ne laisse pas l’angoisse te gagner Stéphanie, la Terre va encore bouger et sûrement davantage, elle s’ajuste elle aussi, sois confiante et demeure au-delà des peurs.

          • alain thomas dit :

            C’est toujours difficile d’accoucher (renaître).
            Il faut savoir parfois embrasser l’angoisse et la peur pour les dissoudre au plus profond de son coeur (esprit).

          • Lucie dit :

            En France nous avons eu la fameuse tempête du 26 décembre 1999.
            Ceux qui ont tout perdu, se souviennent.
            Les arbres pliaient comme des roseaux, chez nous, la tornade a fait peu de dégâts (vers 4h du matin).
            Le ciel grondait, la puissance du vent emportait tout sur son passage avec grand fracas.
            Les hommes, surpris dans leur sommeil, ne se préoccupaient peu d’être en pyjamas au dehors…
            Un court instant la panique et la peur s’est bien emparée de moi.
            Puis, comme à mon habitude à cette heure là…
            Devant une bougie, sous le manteau de La Dame, j’ai vécu ce que je ne puis décrire avec des mots.
            Je ne peux qu’attester de la véracité :
            « Être sous le manteau de La Dame. »
            Confiance ! Quoi qu’il arrive.
            En Italie, La Dame est bien présente dans les foyers, n’est-ce pas Stéphanie ?
            Si Elle habite bien le coeur des hommes, alors, il n’y a rien à craindre quoi qu’il arrive.
            Pensée à tous ceux qui sont dans la tourmente et courage !

          • Stéphanie dit :

            Merci à tous pour votre humanité et votre solidarité, cela me touche énormément et m’aide à tenir le cap dans la tourmente.

            C’est vrai Alain Thomas, il n’y a pas d’accouchement sans quelques inconvénients tels que la peur et la douleur, mais la naissance (ou renaissance) est synonyme de joie, création et transcendance. Tout est pour le mieux.

            Merci François pour ta pensée et la très belle réponse que tu as donné à Elleven qui est source d’inspiration pour moi aussi en ce moment.

            Merci Lucie pour ton témoignage et la belle humanité qui se dégage de tes propos et de ton être. Oui la Dame est bien présente en Italie et dans mon cœur aussi.

            Merci cher Passeur pour ton soutien qui m’a immédiatement permis de me recentrer sur l’essentiel. Reçois toute ma gratitude pour ton attention et l’immense Service que tu nous offres à travers tes textes très inspirés et ton merveilleux site qui est une anticipation de ce qui vient. Merci du fond du cœur et que le meilleur soit.

        • François dit :

          Oui Alain-Thomas, ok avec toi. J’en profite pour dire que ta présence sur ce site d’échanges et de cœur est un bien-fait. Merci d’être aussi là.
          F.

      • Marie-Anne dit :

        Bonjour, Passeur,
        juste un petit mot pour te dire que j’ai aussi remarqué un changement subtil dans l’attitude de certains animaux( à moins que ce soit moi qui les regarde autrement? ou les deux?)
        Quoiqu’il en soit, j’ai aussi remarqué la présence d’animaux que je n’avais jamais vu de ma vie : des insectes incroyables, mais aussi, par exemple, il y a quelques temps, une sorte de ?… lézard- salamandre très bizarre, juste devant ma porte d’entrée et sur lequel j’ai failli marcher! Il ne m’en a absolument pas tenu rigueur et n’a pas déguerpi( mais je l’ai tout de même averti que notre chatte n’aurais peut-être pas la même prévenance que moi pour lui!).
        Je ne sais pas où tu habites, Passeur, mais je peux t’assurer qu’au coeur du coeur de la Belgique, les lézards ne courent pas les rues (surtout au mois d’avril!).
        Certains autres animaux (abeilles, scarabées, coccinelles ,oiseaux et autres) interviennent aussi très souvent avec synchronicité dans ma vie, depuis quelques années.
        (Le lézard-salamandre est d’ailleurs apparu lui aussi dans un contexte de synchronicité un peu trop long à développer ici !).
        Quant à mon jardin, c’est le dernier salon où les chats du quartier se donnent rendez-vous, ce qui n’empêche pas les oiseaux de chanter jusqu’à passé minuit ,et à coeur joie!
        Très amicalement, MA

    • François dit :

      Un tout grand merci pour vous tous, je suis touché. Et oui, aussi grâce à vous, j’ai eu des réponses à ma question sur la symbolique, quelque chose à guérir ou devrais-je dire à gai rire. Je rejoins le Passeur pour toi Stéphanie et Je vais me dire bonjour dedans maintenant après une journée bien remplie d’échanges, j’y rajoute une tendre pensée pour toi, ta fille et ton compagnon ainsi que pour tous ces gens qui doivent vivre un moment particulier.
      Merci encore à vous.
      F.

    • barbara dit :

      Bonjour, il m’est arrivé de vivre une expérience semblable il y a un an environ….Sachant que tout à un sens.. Eh bien quelques temps aprés c’est moi qui ait pris mon envol en lachant un mode vie devenu trop limitant!!
      Les oiseaux sont des messagers de la liberté interieur , il est fort possible que tu prenne un envol prochain au sens propre ou au figuré dans un avenir proche,sois réceptif aux prochains signes du changement…Bises

    • Marie-Anne dit :

      Bonjour, François!
      J’aime beaucoup tous ces petits signes que la Vie nous envoie!
      Puisque tu t’y intéresses aussi, voici ma version de ce joli petit épisode de la mésange ( « mes Anges »).
      Pour moi, cet oiseau est une image de ton âme qui, ces derniers temps, s’est peut-être heurtée douloureusement à la matière, et qui en a été toute étourdie.
      Toi, tu as alors joué le rôle du Père/Mère en qui cette petite âme, tel un enfant, a déposé sa confiance et a trouvé son refuge.
      Cet amour , cette compassion que tu as offert à cette petite âme, ce petit nid que tu lui as confectionné avec tes mains, elle les a mis à profit pour retrouver ses esprits et ses aspirations profondes, puis , elle s’est envolée , toute requinquée, vers le ciel, vers le Divin.
      C’est vrai qu’il n’y a rien d’extraordinaire à ce qu’un oiseau se cogne, hélas, à un mur ou à une fenêtre, mais cette mésange l’a fait chez toi, donc, pour moi, cela représente un message pour toi; quelque chose comme:  » fais confiance à l’Amour Que Tu es, François, rayonne -le , et , ainsi, tu peux dépasser tes conflits et tes frustrations, évacuer ce qui t’obsède ou te fait obstacle, et reprendre librement ton envol , comme moi!
      Fais de même avec tous ceux que tu aimes: aime-les et laisse-les prendre librement leur envol, tout régénérés par ton amour vrai ! » Voilà!
      C’est beau, non? En tout cas, c’est ma version; ton âme a sûrement la sienne.
      J’ai remarqué que les Oiseaux jouaient réellement un rôle de messagers , si on se donne le loisir de les remarquer ! Ils sont souvent intervenus avec synchronicité dans ma vie, au cours de ces dernières années.
      Belles synchronicités à tous,
      M-A

    • muriel dit :

      François si vous me le permettez j’ai envie de revenir sur votre post concernant la mésange parce que votre question sur la symbolique m’interpelle.
      Je n’ai pas choisi le terme « simplicité » par hasard lors de ma première et courte intervention… Alain tu l’as sans doute perçu vu ton commentaire et je t’en remercie. Je te rejoins sur ce que tu précises « le cœur ouvert comme un enfant »… car c’est bien de cela dont il s’agit. Comme un enfant, il nous est possible, à chacun, d’ouvrir son cœur et tous ses sens, sans analyser… sans chercher quoi que ce soit, en s’abandonnant à l’instant tel qu’il est dans sa simplicité.

      Cela étant n’est-ce pas là ce qui nous fait « défaut » sachant que l’on recherche en tout ou presque tout une « symbolique » dans ce qui nous arrive parfois d’exceptionnel tout en persistant à vouloir interpréter un évènement donné.
      Ne serait-ce pas là un voile de plus que l’on se rajoute parce que l’on cherche à analyser ?
      Rester simple et sans questionnement, prendre ce qui nous vient, sans interpréter ni analyser, ne sont-ce pas là les outils dont nous disposons afin de vivre pleinement chaque instant ? Ces instants de joie profonde qui nous renforcent au plus profond ?

      Pourquoi François tenter de chercher une symbolique dans le jeu naturel de la création qui reste le jeu le plus simple qui soit, avec le cœur grand ouvert ?
      Penser à une éventuelle symbolique à mon sens revient à se projeter quelque part, et à nouveau nous voilà dans le jeu de l’égo qui revient en force et qui se joue de nous en nous plaçant dans l’hypothétique.
      Ainsi je rajouterai que c’est peut-être là le moyen détourné de nous faire espérer un « meilleur ». En tout cas c’est ainsi que je le perçois.
      Cela étant le « meilleur » n’est-il pas présent en cet instant, alors que vous tenez cette mésange entre vos mains ?
      Seule la simplicité vécue pleinement dans l’instant peut ouvrir un pont et favoriser l’envol, unique aux yeux et dans le cœur de celui qui le vit… c’est le cas de cet oiseau entre vos mains, de tous les animaux comme des enfants.

      En cet instant que vous nous décrivez, il y a la présence de cet oiseau venu frapper à votre porte.
      Un oiseau, au cœur naturellement ouvert, a rejoint votre cœur qui s’est ouvert au même moment.
      C’est la relation en elle-même, celle établit entre la mésange et vous, qui prend tout son sens et ce dans le jeu naturel de la création… juste la relation… une unique et authentique rencontre dans sa magie et son mystère, en un échange pur et profond.
      Cette rencontre vous a porté, durant quelques minutes sur un autre plan, un plan divin, à « égalité » avec l’oiseau dans le jeu spontané de la vie et dans le respect infini de l’être vivant que vous aviez entre vos mains.
      Peu importe comment et pourquoi cet oiseau est arrivé là en votre présence pleine et entière.
      Peu importe la symbolique, si elle existe, et ce qu’elle est censée représenter.

      C’est pourquoi François ce « grand moment de pur bonheur » où l’Amour s’est glissé en toute simplicité, ce très bel instant, sans symbolique aucune, restera bien évidemment gravé en vous dans sa pureté, sachant que la mésange et cet instant, votre échange tout en réciprocité, vole bien au-delà de toutes les symboliques réunies.
      Vous avez été empli de cette union magique, de cet élan d’amour… sans symbolique (à mon sens), pardonnez-moi d’insister.
      Vous êtes dans le cœur de l’oiseau tout comme l’oiseau est dans votre cœur…

      • alain thomas dit :

        Oui communiquer avec l’oiseau, en toute simplicité, par l’amour, notre essence commune.
        L’enfant a cette capacité incroyable à communiquer avec l’oiseau ou l’animal en général.
        Il ne se pose pas de questions, il vit sa relation simplement et l’animal ne capte pas les négativités puisqu’il n’y en a pas.
        Tu vois Muriel, c’est un peu comme nous deux là… maintenant.

      • François dit :

        Muriel très chère,
        Je suis profondément ému en lisant vos lignes comme je le suis encore depuis cette Rencontre inattendue. Depuis cet instant je me sens dans un état particulier qui va du bien-être à … je ne sais pas trop comment dire en fait…comme déconnecté. Je ne trouve pas d’autres mots. L’impression d’être là et pas là en même temps. Ce n’est ni agréable ni désagréable, je me demande même si « je suis ». Tout à l’heure j’étais assis sous un superbe saule pleureur, les yeux fermés et c’est comme si je m’étais perdu, je ne me trouvais plus en mon intérieur. (je ne sais pas si j’arrive à être clair dans mes propos, comme quoi..) Mon énergie est en léger déséquilibre depuis le troisième jour et j’ai la tête qui est, par instants, douloureuse. Les deux premiers jours qui ont suivis, j’avais une sorte de lucidité, de gentillesse que je ne me connaissais pas à ce point. Je pouvais voir, entendre des choses pour lesquelles je n’avais pas autant accès auparavant. Je savais ce que les personnes que je rencontrais vivaient dans leurs peurs, leurs émotions et aussi leur joie. Aujourd’hui la journée a été assez laborieuse et j’ai maintenant une fatigue « bizarre ».(J’ai même un bouton de fièvre qui est apparu ce matin). Fébrile, vulnérable dans mon émotionnel voilà les mots que je cherchais. Votre message arrive à point nommé.
        Oui je suis convaincu que la simplicité est le mot clé de cette aventure. Cette simplicité si simple m’a peut être finalement déstabilisée. Mon ego a t’il soudain peur que ce soit si simple?! Bon comme je le connais ça ne m’étonnerais qu’à moitié. Le bonheur serait il si proche de mes mains?! En écrivant ceci j’ai l’émotion qui monte, oui surement que c’est simple. J’en ai les larmes aux yeux. Merci Muriel, merci la vie d’une telle synchronicité. En rentrant je voulais juste « jeté un œil » sur les post avant d’aller me recueillir pour essayer de comprendre ce qui se passe en moi depuis ce jour et je tombe sur tes mots.
        On en reparlera surement si tu veux bien. Tu as toute ma gratitude.
        François

        • Patrick dit :

          La symbolique est la réalité vibrante de ce que nous croyons être en chair et en os.
          Certains la recherchent mentalement. D’autres y ont accès intuitivement: une connaissance spontanée, une lumière de l’esprit qui apparaît au moment de l’expérience vécue.
          Echange d’amour et vision symbolique se complètent.
          Ainsi la conscience s’élargit.

      • François dit :

        Simple en effet. Pas facile mais simple. Merci.

      • François dit :

        L’empereur choisit un Premier ministre
        Il était une fois un empereur, qui voulait choisir en qualité de Premier ministre le plus sage, le plus avisé de ses sujets.
        Après une série d’épreuves difficiles, il ne resta en lice que trois concurrents.
        « Voici le dernier obstacle, l’ultime défi, leur dit il. Vous serez enfermés dans une pièce. La porte sera munie d’une serrure compliquée et solide. Le premier qui réussira à sortir, sera l’élu ».
        Deux des postulants, qui étaient forts savants, se plongèrent aussitôt dans des calculs ardus. Ils alignaient des colonnes de chiffres, traçaient des schémas embrouillés, des diagrammes hermétiques. De temps en temps, ils se levaient, examinaient la serrure d’un air pensif, et retournaient à leurs travaux en soupirant.

        Le troisième, assis sur une chaise, ne faisait rien. Il méditait. Tout à coup, il se leva; alla à la porte, tourna la poignée; la porte s’ouvrit, et il s’en alla.

  7. Eruguad dit :

    Je passe, pour saluer, particulièrement, les Québécois et Québécoises, qui viennent échanger ici. Mouâ Québékois itou. ; )

    Qui voit et qui sait; ce qui se passe au Québec présentement est tout simplement parfait ! : ) C’était si attendu…

    Bon soir tout l’monde !

  8. Soleil Bleu dit :

    Un article qui entre en résonnance totale avec mon vécu du moment et le ressenti que j’en ai.
    Pourtant il en résulte ce qui, pour certains d’entre-nous (moi en tout cas), pourrait apparaître comme un paradoxe. A savoir : Globalement, la sérénité, la confiance et la paix s’installent de manière plus dense en toile de fond de ma vie , mais nombre d’éléments, pourtant mineurs, semblent m’assaillir et provoquer un malaise profond sans commune mesure avec le fait à l’origine. Bref ! C’est comme si une conscience du « vaste », la mise en lien interactive consciente de l’incréé et du créé était en expansion (l’exemple de l’histoire fabriquée en Syrie à laquelle on cherche à nous faire croire en utilisant le levier émotionnel de la mort d’enfants innocents en est un ; sans en connaître la réalité cachée, je ressens profondément que ce n’est pas celle que les médias tentent de nous faire gober), mais que simultanément ça multiplie, voire emplifie l’effet destructeur du moindre interstice dans lequel l’égo reprend les commandes.

    Dans un environnement sans pression extérieure, je prends de la hauteur et j’y vois un signe positif qui me montre qu’une grande partie de l’énergie en moi a transmuté au point qu’elle ne peut plus assimiler la moindre miette de fréquence plus basse, et qu’il importe que je nettoie inlassablement ces scories qui s’y infiltrent pour lui faciliter le passage qui se fait.
    Et puis dans les moments plus difficiles, notamment ceux où je suis complêtement crevée physiquement, je me dis « c’est fouttu, y a trop de trucs à nettoyer en moi, j’en aurai ni le temps ni l’énergie, j’en ai ras le bol de jouer ce jeu, aussi divin soit-il »

    Mais quelque chose reste en veille pourtant, attend patiemment et sans jugement que je me recentre sur Lui/Elle, multiplie face à mon découragement des petits et gros miracles pour que je me rappelle qu’Il/Elle est là, présent et actif dans un Amour qui n’exige rien de moi.
    Le temps de tourner la tête (c’est surtout elle qui a besoin de s’unir au coeur) vers sa lumière, et c’est un article comme celui-ci Passeur, ou encore les lucioles qui commentent sur le site qui me fournissent une étincelle de reconnection avec sa flamme sacrée.

    Soyez-en tous/nous, individuellement remerciés pour le Tout que nous formons.

    • François dit :

      Cela ressemble furieusement à ce que je vis aussi. Merci de l’expliquer si clairement.
      F.

      • Soleil Bleu dit :

        Et merci à toi François, pour l’énergie positive que renferment chacun de tes commentaires, qui m’aident à retrouver la mémoire d’une vérité parfois repliée dans des recoins difficiles d’accès.
        Belle aprés-midi dans la chaleur d’un soleil qui sourit.

    • alain thomas dit :

      Beaucoup de femmes et d’enfants sont morts sous les bombes de l’OTAN en Libye et en Irak.
      Il semblerait qu’en Syrie les choses ne soient pas très claires.
      C’est toujours pareil.
      Faut-il faire l’autruche et ne pas chercher à savoir en croyant ce que nous disent les médias de masse ou bien faut-il vraiment connaître la vérité en s’informant réellement et courageusement ?
      Je te rejoins Solei Bleu dans tes intuitions.
      C’est important d’en parler.
      Fraternellement

      • AlKriS dit :

        Croire que l’OTAN sauve le monde comme on nous le rpésente est bien évidemment une grossière falcification. Penser que les populations des dictatures moyen-orientales n’aspirent pas à changer leur quotidien et qu’elles ne sont pas actrices de leurs agitations, est au mieux manquer de discernement et de sens commun.

        Bref, pour en revenir à la question, même si un courant, de plus en plus fort, me permet aujourd’hui d’être de plus en plus en paix avec tout ce qui se passe et se transforme, il existe encore de petits accrocs égotiques qui parfois refont surface. Comme des petits pans de personalités qui de temps en temps se prennent un coup de sang ou de peur et qui s’agitent. Dans ce cas là, toute la sagesse de la position de l’observateur prend sens. En effet, dès qu’on prend le temps de poser son regard dessus,sans jugement, ça se calme et ça passe. Plus ou moins vite.

        Ce qui m’agite surtout le pus souvent, c’est une certaine impatiente et de voir pas mal de « trucs » sans trop comprendre quoi. Comme de regarder un film dont le scénario est un peu trop compliqué. Mais les images et les actions restent suffisament intéressantes pour capter l’attention.

        Je n’ai pas l’habitude de laisser aller comme ça, mais c’est tellement compliqué je trouve, et tellemnt fatiguant d’essayer de lutter et de comprendre, que …. tant pis. Ca ressemble parfois plus à un raz le bol qu’à un lâcher prise ^^ Mais franchement je m’en moque. Vivement que tout ce bazare s’arrête et qu’on passe à autre chose 🙂

        • Marie-Anne dit :

          C’est peut-être ça que la Lumière « attend » patiemment de nous: c’est qu’on en ait ras le bol de toutes ces (nos) complications mentales et émotionnelles qui se traduisent extérieurement par des conflits aberrants , compliqués et écoeurants ! Et qu’enfin, on lâche prise!
          Evidemment, ce serait plus glorieux pour nous, si cette décision de lâcher-prise venait directement de notre sagesse, de notre grand bon sens, bref, de notre plein gré!
          Mais, bon, il semble que nous soyons trop enlisés pour cela!
          Donc, le ras-le-bol , lui, pourra sans doute nous amener au lâcher-prise ! Et de là à tourner notre conscience vers autre chose, il n’y a qu’un pas ou deux; mais dans cette phase de transition, on les fait, encore en trébuchant.
          Ce n’est pas grave, allons-y quand même!

        • Marie-Anne dit :

          Bonjour, Passeur,
          je viens de t’envoyer un petit commentaire, en réponse – notamment- à Alkris, et concernant les conflits dans le monde (Libye, Irak,Syrie,…), nos propres attitudes face à ces conflits, et les rôles assez nébuleux des différentes organisations internationales et de leurs interventions.

          Et voilà que dans la minute suivante, je vois en grand sur un des journaux que mon mari a laissé sur la table:
          DES FORCES INTERGALACTIQUES EN SYRIE !!!
          Ah? Déjà? Ai-je franchi une dimension sans m’en rendre compte?
          En fait, il semblerait (image à l’appui) que pour parler de l’engagement international en Syrie, la BBC a cnfondu le logo de l’ONU (UNSC) avec le logo de l’United Nation Space Command, une faction du jeu vidéo Halo !(LLB 1-6-2012) Le logo plus que futuriste apparaît en immense derrière la journaliste!
          Comme il paraît qu’il n’ y a pas de hasard…
          Amusant, isn’t it ?

    • LUZ dit :

      C’est vraiment un merveilleux site où l’on prend la dimension de la vitesse à laquelle les Humains s’éveillent maintenant, mais encore plus particulièrement, cher Soleil Bleu,
      votre commentaire du 28 m’a litérallement soufflé; est- ce qu’on se connait??
      J’aurais pu aussi écrire votre commentaire tant vous décrivez comme en osmose ce que je ressens.
      Est-ce bientôt cela, l’effet de la connection de l’âme de la grande famille humaine??
      C’est en tout cas très troublant aussi de se reconnaitre dans les descriptions des états que vous vivez!
      Merci à vous et à tous ceux qui témoignent du magnifique changement de paradigme en cours! Peut-être est-cela qui est nommé dans les Saintes Ecritures:
      l’effusion de l’Esprit Saint qui descend sur la Terre….
      Luz

      • Soleil Bleu dit :

        Bonjour Luz,

        Ton commentaire m’a beaucoup touchée dans le sens où j’y ai reçu un appui et une aide à me ressentir enfant de Dieu. Je ne suis que depuis peu de temps sur le chemin de l’Amour de Soi, et je trébuche encore souvent sur les cailloux disqualifiants que mon égo y séme.
        Me suggérer que l’on fait peut-être partie du même groupe d’âmes m’ouvre une fenêtre de lumière dans cette citadelle de sollitude qui profite au doute.
        Ce site du Passeur est mon espace vital où se redresse ce qui s’est courbé avec le poids des difficultés, où se laisse voir ce que je doute encore souvent à reconnaitre en moi.
        Merci donc infiniment à toi Luz, et aux passants-passeurs qui y laissent leurs empreintes aussi éclairantes que vivifiantes.
        In lake’sh

        • Le Passeur dit :

          Ce n’est pas grave de trébucher, il faut prendre ça comme un jeu. Dans le petit bréviaire de l’ego, j’ai tenté de mettre des cartes à jouer le discernement dans ce petit jeu de cache-cache avec l’ego, n’hésitez pas à vous en servir au fil du jeu.

          • Soleil Bleu dit :

            Oui Passeur, et je l’avais trouvé trés juste. Tes petites piqures de rappel qui nous renvoient à tes articles antérieurs nous montrent qu’ils sont toujours utiles à revisiter.
            Merci infiniment de ta sollicitude.

  9. Lune dit :

    Je lis cet article, Passeur, et je vous suis reconnaissante. Je lis vos témoignages aussi, avec émotion et respect. C’est toujours un immense soulagement pour moi de voir que d’autres s’interrogent, que ça bouge.

    Pour ma part, j’étais il y a quelques années encore tout à fait dans la dualité et le combat; j’ai depuis compris que c’était vain, et que de tenter d’imposer une idée contre une autre idée faisait le lit d’un nouveau totalitarisme. J’en suis arrivée à penser comme Laura, qu’il faut se retirer.
    Non pas se retirer du monde, mais cesser de participer, d’apporter de l’énergie au système. Lorsqu’on se bat pour une face de la médaille, on renforce de facto l’autre face.
    C’est la dualité.

    Je pense qu’il faut tourner le dos à ce qui nous est montré dans l’espoir que nous y épuisions nos forces vives; alors, nous asseoir sereinement, seul ou à plusieurs, et rêver. Rêver ce monde unifié où nous souhaitons vivre, qui est en train de se mettre en place. Rêver, et c’est bien différent de vouloir.
    Vouloir, c’est avec la tête, avec l’ego, avec nos blessures, nos insatisfactions, nos frustrations, et rien de bon ne peut en sortir: c’est extrêmement étroit et limité, réplication du connu…

    Rêver, c’est avec le cœur, dans la joie tranquille. C’est être en lien avec tout et tous. C’est savourer tous les possibles, les habiter à l’avance, les vivre déjà, pleinement, et c’est du coup les faire advenir, puisqu’ils sont déjà là: le vivant est partout.
    Nous sommes chacun une étincelle de la pleine conscience originaire, jouant avec d’autres étincelles. Nous sommes en communication directe et instantanée avec toutes les autres étincelles. A nous de choisir le jeu que nous jouons ensemble… Nous sommes le monde: à nous de rêver la suite.

  10. Didier dit :

    Plus j’avance dans cette illusion, plus je m’en détache avec compassion et ce malgré les pleurs et les grincements de dents, je me sens de plus en plus dans une sorte de jeu interactif et je rejoins complètement ton observation Passeur, merci.

  11. FaBoja dit :

    Merci pour ces belles pensés partagées une fois de plus. Il est vrai qu’en se moment nous entrons dans un cycle de purification des mémoires, ce qui se trouve être très douloureux. Les thérapeutes que je connais autour de moi, quels qu’ils soient (mais surtout les thérapies parallèles travaillants sur les mémoires) sont archi plein… beaucoup de demande, et une grosse volonté au changement ;o). C’est rassurant et encourageant pour persister dans notre tâche d’apprentissage et de transmission de la non-violence dans tous ses états.
    Alors encore merci à toi le passeur, et merci à toutes les personnes qui laissent des commentaires, tout aussi enrichissants que l’article lui même.
    Amour, paix et joie dans nos coeurs.

  12. Paloma dit :

    Bonjour Le Passeur,

    Je me joins a tous ces commentaires et en particulier a ceux de Béa pour vous dire toute
    ma GRATITUDE !

  13. marie christine dit :

    Un très beau résumé de la situation actuelle, Passeur . Et qui sort directement du coeur .
    Je suis de plus en plus intimement persuadée que toute la vie est une série d’épreuves visant à nous faire accepter l’idée qu’on ne sait rien (ou si peu !) . Seulement alors, on peut enfin espérer apprendre quelque chose … directement de la Source .
    Renoncer au libre-arbitre …
    Renoncer à contrôler sa propre vie et celle des autres …
    Renoncer à croire savoir, vouloir savoir, savoir dire, savoir faire …
    Le mot d’ordre est CONFIANCE .
    Laisser croire, laisser dire, laisser faire …
    Le temps est venu de lâcher et de se faire lâcher …
    Lâcher les rênes, les attelages, les oeillères, les bâts, les selles, les ruades, les trots, les galops, les sauts d’obstacles, les courses à l’écurie, les avoines, les étrillages en bonne et due forme … Devenir Pégase .
    CONFIANCE TOTALE .
    Nous sommes pris en charge .
    Nous sommes en très bonnes mains .
    Mains encore invisibles, certes, mais … au pied de la falaise, il n’y a plus qu’un choix : sauter dans l’inconnu des bras divins ou rester sur le bord des fausses certitudes faussement rassurantes …

  14. laurore dit :

    Bonsoir.
    Merci Passeur pour ces très belle images cristallines.
    Phrases, sculptures, tableaux.
    Bon Soir à tous.

  15. Drizd dit :

    Depuis que je lis tes articles, Le Passeur, j’ai compris plusieurs choses :

    – S’il y a quelque chose qui nous rempli de haine, de colère ou de révolte, c’est que l’on a quelque chose à libérer en soi-même. Ainsi un événement qui va révolter une première personne laissera une seconde personne complètement indifférent. Pourquoi ? Parce qu’une douleur résonne entre cet événement et la première personne.

    – Quand une personne a un comportement désagréable envers moi, Je prie pour elle et lui envoie le plus d’amour possible. Par ailleurs, en pensée, je lui demande de m’excuser et je lui pardonne. Le résultat est réel.

    – Je pars du principe que dans le cœur de chacun d’entre nous réside le Créateur, la Lumière, l’Un. Et ce point m’aide vraiment à être tolérant envers les autres et envers moi-même.

    – J’essaie le plus possible et en toute circonstance de rester dans mon cœur et non dans ma tête. Dans la tête réside la dualité ; dans le cœur, l’unicité.

    Ces différents points ont été pris suite à la lecture d’articles présents sur ce site.
    Et hier, il m’est arrivé quelque chose d’étrange : par deux fois, et ça a duré une seconde à chaque fois, j’avais dans ma tête un système de pensée complètement intuitif qui a pris la place de mon système de réflexion habituel.

    Vraiment, ce site et tes articles, Le Passeur, sont extraordinaires. Encore merci

  16. Maria Blanco dit :

    Le fait de lire les articles de ce site, ainsi que tous les commentaires qui s’y rapportent, ne font que me réconforter dans ma fervente conviction que l’Être humain est un joyau de la Création.
    Malgré, certains avis, insistant sur le fait que l’homme se s’en sortira jamais…qu’il tourne en rond, trébuche toujours sur la même pierre, qu’il fait et refait les mêmes guerres, suit les mêmes schémas, pour retomber dans la même désespération…malgré cela, dis-je, je sais qu’une Lumière brille de mille feux en son intérieur. Le seul inconvénient est qu’il l’ignore.
    Ce n’est qu’au fil de son libre arbitre, au fil de ses incarnations, au fil de son évolution, que l’homme peu à peu découvre qui il est. Et lorsque ceci arrive, lorsque cette Lumière jaillit hors de lui, à travers lui, lorsqu’il ouvre les yeux sur la VIE, et que son Ego qui jusqu’ici le maintenait dans l’aveuglement, s’éclipse, alors l’ETRE enfin respire le Divin…
    Et nous le retrouvons sur des sites comme celui-ci. Vous lire est un baume pour mon coeur et mon espérance.
    Merci

    • marie christine dit :

      J’aime bien ton commentaire, Maria Blanco .
      On dirait que les pouvoir tyranniques de la Terre vacillent sur le piédestal .
      C’est le mental tout-puissant qui s’amenuise …
      Le coeur de la Terre se soulève et se gonfle .
      L’écorce craque .
      L’heure du transfert s’annonce …
      Un Amour et une Joie dont nous n’avons pas encore idée sont au bout du chemin .
      Un élan irrépressible nous entraîne vers notre divin destin .
      La jeunesse qui en a l’intuition avance contre vents et marées .

    • François dit :

      Exactement et merci.
      Ignorer sa propre lumière intérieure a été mon cas pendant longtemps, mais comme je l’ignorais ce ne pouvait être un inconvénient. Cela aurait pu en être un si j’étais entré à cet instant dans le regret de ne pas avoir connu ça plus tôt, mais ça ne s’est pas produit car j’avais l’impression , pour la première fois de vivre. Je me sentais un « adulte nouveau-né ». Je commençais maintenant ma vie, alors « plus tôt » n’existait simplement pas.
      Lorsque, pour la première fois Elle est apparue en moi, cela a été une telle Révélation et bousculade en même temps que j’ai mis réellement plusieurs jours à m’en remettre. Pendant quelques temps j’avais l’impression de ne plus faire partie de ce monde tout en y étant présent comme jamais je ne l’avais été. Ce fût ma première expérience paradoxale. Tout me paraissait tellement beau et en même temps une sorte « d’indifférence émotionnelle » était présente. Quand je parle d’indifférence c’est qu’à cette époque, ma vie était surtout dictée par mes émotions. Je vivais donc principalement en réactions. Et là, subitement en regardant un lever de soleil, sans rien chercher, juste en me détendant et aussi en respirant pour la première fois (sic… ! à 33 ans il était temps ), l’Évènement qui allait changer le cours de ma vie (chaotique à souhait d’ailleurs à l’époque) s’est produit. Honnêtement, au début ça m’a mis « les boules » car la différence entre les eux états était telle que je ne voyais pas comment vivre encore en sachant que je « risquais » de redevenir comme avant. J’aurais souhaité « rester » au paradis. Mais mon chemin n’est pas à 10 centimètres du sol en permanence il est les pieds sur Terre surtout et la tête ou plutôt le cœur dans les étoiles de temps en temps.
      Les personnes qui ont assistées a cette scène sont d’ailleurs rapidement venues me donner moult conseils de comment je pouvais reproduire cet état. Heureusement je ne les ai pas écoutées sinon, et j’en prends conscience avec le recul, j’aurais pris le risque de devenir accros à une technique, de mentaliser, d’intellectualiser quelque chose qui ne nait justement que de la spontanéité du lacher-prise, de l’abandon. Je l’ai vécu parce que je ne savais pas que cela existait.
      Aujourd’hui je reçois régulièrement mes cadeaux du ciel et j’en suis à apprendre, encore, les autres facettes liées à la matière, à la terre, au quotidien, au dense.
      Il m’a fallu quelques années de « souffrances supplémentaires » , le temps de nettoyer mes anciens schémas et d’accepter que le plaisir est possible quand bien même tout le monde ne le vis pas. Oui je pensais, ou plutôt mon coquin d’égo me faisait penser que je ne pouvais me permettre d’être heureux tant que tout le monde ne l’était pas. Découvrir et surtout accepter que tout, absolument tout est parfait a mis mon ego en état d’alerte maximum.
      Ça m’a fait plaisir de partager car lorsque vous le faites j’apprends.
      F.

      • Florence dit :

        François, merci pour le partage de ton expérience qui me touche beaucoup.

        J’aime particulièrement quand tu dis « mon coquin d’égo » 🙂 Je trouve que c’est une très jolie manière de parler de l’égo, sans le juger et en l’acceptant.

        • Lucie dit :

          Plus nous évoquons l’égo, plus il s’empare de nous.
          Et si nous décidions de l’ignorer une bonne fois pour toute !!!

          • Lucie dit :

            Seulement, voilà…
            L’égo est un bizness fort juteux qui rapporte gros à ceux qui nous apprennent…
            Je connais une méthode fort simple , seulement voilà…

          • François dit :

            Coucou Lucie,
            plus nous évoquons l’ego, plus nous pouvons apprendre à le connaitre. « Il » n’est pas méchant, il représente les parties de nous qui ont encore peur. En tout cas tant qu’il n’est pas devenu un allié.
            Il est un Ami qui nous montre que si l’on souhaite un jour « tutoyer » Dieu, il faudrait faire le ménage dans notre temple. Parce qu’il y a un Sacré bordel quelques fois… hé hé… en ce qui concerne ta technique, dis moi que ce n’est pas le gaz… 🙂 ça me rassurerait…

  17. Nikola Belimedved dit :

    Tout est système. Nous avons, en tant qu’être humain besoin du cadre. A nous de l’élargir a la mesure de ce que notre conscience arrive a appréhender. Tous les outils sont la pour effacer l’ardoise et commencer a nous faire vivre dans la conscience des choses. Nous pouvons toujours nous rappeler, lorsque nous ne nous égarons que dans la dualité matérielle, que tout est énergie. Juger une personne (y compris soi-même), une situation, un peuple, etc, nous garde dans le sentiment de contrôle dont a besoin le mental-ego. Nous rappeler incessamment que tout est énergie, voir les choses comme des combinaisons de Yin-Yang nous permet de sortir a tout le moins de la vision qui souffre de la matérialité. Tous les outils sont la. Bouddhisme, PNL, EFT, méditation, yoga, manger cru, etc, etc, etc. A chacun son chemin bien sur. Mais chacun au final arrive dans le cadre ultime qui est quelque part ou notre conscience humaine n’a que peu les moyens de concevoir et encore moins d’y vivre. Alors, oui, le lâcher prise répété, la méditation qui nous fait entrer en un contact réel avec nous-mêmes et par la avec le Tout ne sont pas a négliger. Pour mémoire: « Prier, c’est parler a Dieu. Méditer, c’est écouter le Divin ».
    Merci Passeur de nous le rappeler si fréquemment et de si belle manière.

    • Soleil Bleu dit :

      « Prier, c’est parler a Dieu. Méditer, c’est écouter le Divin ».
      Merci Nikola, tu m’offres là une clé que je n’avais pas dans mon trousseau.

      • Lucie dit :

        Hello ! François…
        Est-ce à dire qu’il fait beaucoup de bruit pour rien ? celui que je nommerai pas .
        Et si nous cessions de tourner en rond autour de notre nombril !
        La vie est si belle, pourquoi s’encombrer l’esprit de tant de futilités sans importance, finalement.

        • François dit :

          L’ignorer ou le trouver futile…. même chose…. il te rattrape… La vie sans lui pour l’instant ne me semble pas possible. Mais je t’en prie, fais des essais et redis moi.
          Bonne soirée.
          F.

      • Nikola Belimedved dit :

        Je t’en prie cher Soleil. Ce qui est bien c’est qu’on peut même l’écouter en faisant la queue. Ou dans les embouteillages. 😉 Si,si…

  18. alain thomas dit :

    Pourquoi l’homme s’entête-t’il dans la barbarie, la violence et la haine ?
    Nous avons assisté en France à une campagne électorale présidentielle riche d’enseignements de ce que nos hommes politiques sont capables de faire dans leurs mouvements lorsqu’il s’agit d’accéder au pouvoir ou de le conserver.
    Aussitôt les résultats prononcés, les mêmes hommes sont capables de se révéler fraternels, amis, solidaires et humains.
    Est-ce à dire en fait que le peuple aime les combats, les rivalités et les invectives pour mieux se mobiliser et réduire ainsi l’abstentionnisme, la principale hantise des candidats qui suffit à elle seule à expliquer voire excuser l’attitude haineuse et violente de ces derniers ?
    Tant que nous aimerons notre confort, nos possessions, nos habitudes, nous resterons englués dans le système que nous critiquons et auquel nous participons d’une manière ou d’une autre, activement ou passivement.
    Nous ne devons jamais oublier que nous sommes le monde que nous avons créé avec nos pensées.
    Pour faire basculer la conscience du mental vers la conscience du coeur, nous devons radicalement changer notre mode de pensée mais aussi notre façon de parler et agir uniquement avec l’intention altruiste guidée par la lumière qui réside immuablement en chacun d’entre nous.
    En sommes-nous vraiment capables ?
    En ce qui me concerne, il y a tant à faire, à éliminer, à découvrir, encore et encore …

    • Béa dit :

      Merci alain thomas pour ces sages et belles paroles !

      Ne doutons pas que nous soyons capables du meilleur !

      En ce qui te concerne,la pureté de tes intentions, qui transparaissent dans tes écrits, t’assurent une belle progression vers toujours plus de lumière ainsi que la force nécessaire pour dépasser les défis de ton parcours individuel.

      A ce titre,je te remercie (ainsi que tous ceux qui se reconnaissent dans tes objectifs) de remplir si pleinement ton incarnation pour le bien individuel et commun et pour l’évolution consciente et harmonieuse du Tout…

      • alain thomas dit :

        Je te remercie Béa, tu as une belle fraternité.
        Je n’existe pas Béa, je ne suis qu’une succession d’instants de conscience guidés par les paroles du Passeur, les messages qu’il choisit et transmet et tous vos commentaires.
        Nous participons d’un état d’esprit éthique, qui s’harmonise au fil des mouvements par le souhait d’une conscience élargie et spiralaire.
        L’amour est le coeur de cet état d’esprit. Sa lumière est universelle. Son esprit est fraternel.
        Puissent tous les êtres s’éveiller maintenant !

  19. Miche dit :

    Hé ben, la transparence est là !
    Merci…

  20. Louisetta dit :

    Le dernier paragraphe est magnifique, et la photo à coté également. Elle semble murmurer « Welcome home ». C’est somptueux et inspirant…

  21. clara dit :

    Je vous offre ce soir la beauté de « Nuage », petit chat d’un mois né chez moi.
    Il est blanc avec une petite langue grise, sur la tête, et sa queue est grise.
    Ses yeux sont encore bleu profond, car il descend du ciel depuis peu.

    Avant, il était « Flocon », un chat aveugle qui m’a accompagné quelques années.
    Mais comme je suis allée vivre au loin, il a fini par décider de me retrouver, et de vivre une vie avec des yeux… Il est retourné au nuage d’où il était venu, et le nuage s’est condensé pour atterrir. En route, il a fait un grand voyage, jusques au centre de la terre, et il est chargé de la pureté des eaux les plus pures.

    Merci, le Passeur, pour la lumineuse transparence où tu convies notre regard.
    Et douce nuit à chacun: Clara.

  22. Séb dit :

    Merci à toi, passeur parmi les passeurs, pour tes fils conducteurs vibratoires toujours opportuns. Nous sommes nombreux à vouloir, penser et créer notre propre liberté, et certains emploient en effet la méthode de la dualité action/réaction.
    Un souci immodéré d’autrui ne peut-il pas parfois expliquer cela, lorsqu’on souhaite que les marionnettistes soient arrêtés, afin que les endormis puissent s’éveiller, et les éveillés, comme les autres, poursuivre leur cheminement sans entraves. Le pur égoïsme de celui qui est las de survivre (et non vivre) ici bas, dans ces conditions (apparemment pourtant choisies) peut aussi expliquer ces désirs d’une action « tourneuse de page », tant le mental-ego, outil devenu si familier, voir despotique, nous empêche de nous plonger en entier dans la cascade du changement tant attendu… Un manque de foi, pour cause de voile de l’oubli.
    Et c’est là toute la difficulté de prise de conscience, à travers un corps-véhicule bridé, manipulé, et pourtant en pleine révision/contrôle technique, d’un Soi créateur, confiant, aimant, pleinement conscient.

    Merci encore, donc, de faire vibrer le tableau noir des illusions grâce à ton diapason, qui donne le ton de la foi (et de l’Amour), en résonance avec l’être divin que nous sommes, et qui pourtant se perd, s’oublie, encore pour un moment (très bref semble-t-il…).

    MERCI

  23. Dom dit :

    Merci pour tout Passeur,
    Je me sens rassurée quand même car nous sommes nombreux à ne pas nous indigner et à ne pas vouloir prendre les armes. On ne nous entend pas devant les caméras ou les journaux, notre travail se fait en profondeur et en silence. Nos prières sont entendues dans la Lumière et nous n’avons plus peur.
    Je suis à tes côtés, et je te serre contre mon cœur.
    Que le meilleur soit.

  24. Stéphanie dit :

    Merci Passeur pour cet article magnifique et très inspiré ! Sa lecture m’a beaucoup touché et émue, elle a comme activé toutes mes mémoires cellulaires, toutes celles où en tant que femme j’ai été bafouée, blessée et violée comme ma mère Gaia par l’immaturité, l’obscurité et l’ignorance des hommes.

    Ma mission dans cette incarnation est de guérir toutes ces blessures, souffrances et peurs inscrites dans mes mémoires cellulaires, ainsi je serai libre de porter et d’incarner au sein de la nouvelle Gaia l’essence de mon être divin qui n’est que pur Amour et Lumière. Mes guides visibles (comme toi cher Passeur) et invisibles m’accompagnent dans ce voyage, me soutiennent et me guident de leur Lumière et de leur Amour inconditionnel, qu’ils en soient éternellement remerciés !

    Les temps de l’accouchement sont proches et la guérison s’accélère, tandis que la joie, la paix, l’amour, la création et la lumière ancrent leurs vibrations au plus profond de nos cellules avec plus de force et de foi chaque jour qui passe. Que cela devienne notre pain quotidien, ainsi soit-il !

  25. Jonas dit :

    Pour moi tout être arrivera a cette révélation en même temps et peut importe le chemin qu’il ou elle emprunte, guidé nous sans nous pousser ,j’ai plus peur de cette lumière aveuglante que du noir obscure qui rempli l ‘océan et ou pourtant, la vie y est en paix depuis le début des temps .Dans mon pays la guerre ne serrait tarder et ce sont les enfants qui la mène .Leur parents sont descendue dans la rue pour les appuyer .Quel père peut abandonner son enfant quand il le sait en danger.Lumière ou ombre pfff! illusion ,NOUS SOMMES (UN) peut importe ce que disent certain qui croient qu’il y a un bon et un mauvais coté aujourd’hui plus que jamais nous sommes.Je sais que cette crise qu’a fait naître le gouvernement n ‘est qu’une illusion pour faire passer une loi qui facilitera le passage d’un plan pour détruire le dernière endroit libre (sain) de Gaia .Quand Gaia me demandera je serai la ,peut importe ce qu’il en coutera .Miroir ,miroir, que faut -il faire, (prier,c’est sur ,souhaiter que la lumière soit ,oui! ,laisser GAIA a leur merci JAMAIS!!!je serai la !peut importe ce qu’il en coutera !Mais d’ici la je réfléchirai a ce que vous avez écris car si il y a un moyen d ‘éviter tout cela j’écoute et j’apprend .Prions ensemble mes frere mais regardé ce qui ce passe et ce qui va ce passer au Québec puis a Sept-Iles et si nous pouvons changer les choses en créant une autre réalité ,Qu’il en soit ainsi !mais si les vision que j’ai eu sont ,je serai la!!!!

    • Laura dit :

      Je suis également du Québec et j’apprécie ton raisonnement car je me suis reconnue dans tes mots. Difficile de laisser nos jeunes a eux seules contre le marionnettes qui tirent les ficelles de leur vie,(notre gouvernement) qui se permet de passer une loi qui brime notre liberté, que notre province est devenue un état policier par le fait même. Quand des innocents se font gazer et taper a coup de baton par la police, Seigneur que c’est difficile de leur envoyer de l’amour.J’ai du chemin a faire pour faire taire la rancoeur et les injustices dans notre société et le monde également. Désolé pour mes propos, mais l’accouchement est assez raide comme on dit chez nous.

      • Le Passeur dit :

        Je sais ce qui se passe au Québec. Vous découvrez à cette occasion que votre province est devenue un état policier comme le sont devenus tous les pays d’Europe et depuis longtemps les USA. En France aussi, nombre de lois sont discrètement passées qui autorisent l’installation du jour au lendemain si « nécessaire » d’un état policier avec de sévères restrictions des libertés. La question tourne autour du « nécessaire ». Vu l’absence de médiatisation, très peu le savent. Je sais la difficulté de ne plus aller au feu mais de le comprendre et de le transcender. C’est à ce prix qu’une autre réalité deviendra tangible pour tous ceux qui le souhaitent. De toutes façons, rien n’est grave et définitif, la vie est éternelle et nos expériences sont toujours nos choix.

    • François dit :

      Bonjour Jonas, Merci de ton témoignage qui me va droit aux cœur et aussi aux tripes. Je vais donc commencer par une note d’humour afin de donner le contre pied sur lequel nous pourrons remonter vers la joie malgré tout, car n’en doutons point un instant le Québec va trouver SA Liberté au terme de ce chaos, la Lumière… c’est inévitable. Donc j’ai vu une blague sur un site du Québec qui disait « J. Charrest et J. Christ ont les mêmes initiales, on se demande si nous avons crucifié le bon… » bon moi ça me fait rire… Des solutions, Jonas je crains qu’il n’y en ait pas car chacun va trouver la sienne juste. Quelque soit le côté de la barrière ou de la matraque devrais je dire car c’est tout de même de cela qu’il s’agit. Mais je souhaiterais juste m’exprimer en me, vous demandant ce que l’Amour ferait dans une telle situation? Je crois que la clé est là. Je ne pense pas qu’il soit possible que d’un coup les bleus aiment les rouges et inversement d’ailleurs. Donc il ne resterait que la possibilité que chacun s’aime soi-même. Mais là nous allons rencontrer un argument égotique absolument hors concours…. c’est de l’égoïsme. Gloups… Lui avec sa sœur jumelle la culpabilité c’est, faut l’avouer, un morceau… bref. Et je me dis…. mais si je m’aime vraiment ou en tout cas je tend vers cela, alors je ferai peut-être d’autres choix. Alors je sais pas moi, par exemple, je lancerais avec ma fougue de 20 ans un mouvement qui dirait que tous les étudiant de toutes les facs, vont à un jour J retirer leur inscription de leur universités respectives. Que feraient les dirigeants si 80% d’étudiants se retiraient le même jour? Que dirait la presse internationale devant un évènement comme celui -ci? ça pourrait être intéressant non… Et là peut-être que sans guerre, avec amour, pour chacun donc pour tous, les choses peuvent avancées. à leur rythme mais avec notre participation. Bon mon exemple n’est qu’un exemple bien sûr. C’était juste une envie de me dire avec vous. Merci encore Jonas et à ceux qui le vive je vous souhaite plein de courage et de sagesse.
      F

      • Laura dit :

        En retirant nos inscriptions des Universités n’est ce pas encourager la dualité. Je me pose la question. On reste dans l’action réaction?….

        • Le Passeur dit :

          C’est un retrait d’un système récusé, ce n’est pas duel, c’est plutôt pour moi une prise d’indépendance en douceur ; je ne partage pas votre système, je m’en retire donc. Ce qui importe, c’est la paix intérieure dans laquelle les actes sont posés.

        • François dit :

          Bonjour Laura,

          L’action/réaction dont tu parles est justement ce qui se produit aujourd’hui au Québec. Si nous utilisons des armes contre des armes je pense que c’est effectivement stérile. Comme t’a répondu le Passeur (merci) se retirer d’un système met ce même système en danger, en grand danger. Je crois que la majorité encore aujourd’hui pense que nous n’avons aucun pouvoir. Faux. Nous sommes le pouvoir et en même temps si nous n’en voulons pas alors il devient phénoménal, efficace et juste pour tous parce que justement nous n’en voulons pas. Si les étudiants se retirent alors que peut faire le système…?! ben rien puisqu’il a BESOIN de nous pour fonctionner. Aucun peuple n’accepterait que la grande majorité de sa jeunesse abandonne. Or ce n’est pas abandonner que de reprendre son indépendance. C’est dire j’Existe! C’est le peuple qui dit à ceux qui croient nous diriger « sans moi tu n’est rien ». Et là je pense que cela va leur poser un sérieux problème. Ils n’auront alors, sous la pression, qu’à s’aligner avec la demande de ceux, qui , au demeurant devraient être entendus, nous. Le système fonctionne depuis des éons avec le même principe. Il est vieux, dépassé autant qu’illusoire. La Jeunesse en laquelle je crois fermement peut, et devrait peut-être nous surprendre d’ingéniosité afin de bâtir ce qui est, tout de même, leur avenir. C’est un peu le même principe que les « indignés » tentent de mettre en place depuis deux ans. Pour réveiller les vieux comme moi il faut assister à des scènes où des policiers frappent des jeunes gens pacifiquement assis et qui sourient à leur agresseurs. Le choc est violent mais le peuple qui assiste à cela peut être touché en son cœur, en son sein et alors un miracle peut se produire. Si nous cessons de jouer leur jeu, c’est gagné car ils n’en n’ont pas d’autres à nous proposer.
          Merci.
          F.

          • Marie-Anne dit :

            Moi non plus je ne suis pas une spécialiste de l’Ascension, Alain Thomas, ou alors, je ne m’en souviens plus, ou alors, je suis comme Mr Jourdain:
            j’ai ascensionné, et je ne le sais pas! 🙂

            En 5D, je ne pense pas qu’on devra encore descendre dans la rue! 🙂

            Mais pour « ici »,tu as raison: l’ Ascension, il faut la vouloir consciemment.
            Peut-être que pour certains, ça veut dire aussi descendre joyeusement dans la rue pour dire aux « pouvoirs » en place: « zut, on ne joue plus votre jeu! Maintenant, nous voulons jouer la partition de l’Amour, il faut vous y faire, car nous , nous y sommes tous déterminés! Voulez-vous une bonne dose de Lumière pour nous rejoindre? »

            Mais je me rappelle aussi que ce qui se passe à l’extérieur dépend essentiellement de mon état intérieur .
            Donc, j’en reviens toujours à la même conclusion: d’abord agir en moi et être moi-même ce que je veux voir advenir à l’extérieur; et ensuite, seulement, l’exprimer par des actes motivés par l’Amour (comme, éventuellement, de descendre pacifiquement et en masse dans les rues, ce que les Belges ont fait , unis dans l’Amour, la prise de conscience et la détermination, en 1992 lors de « l’affaire Dutroux », par exemple. Mais la Lumière a d’autres façons encore de se faire « entendre »!)

            L’essentiel pour moi , c’est que de nombreux êtres humains comme toi, comme nous tous sur ce site (et ailleurs), soyons en train de nous tourner vers vers le Beau, le toute Bonté, le toute Sagesse, le tout Amour, Nous Que Nous Sommes!
            Ca, c’est la vraie bonne nouvelle!( et je te jure que je ne suis pas une douce rêveuse, même si j’ai un inconscient prolifique!)
            Avec toute mon amitié, M-A

          • Laura dit :

            Ce qui se passe chez nous au Qc maintenant est une marche dans la paix, Ce soir les juristes, avocats sont dans la rue en appuie aux personnes qui marchent en faisant résonner leur casseroles depuis maintenant 6 soirs. Et maintenant NY a sorti ses casseroles ainssi qu’en Ontario la province voisine. Toute cette solidarité m’émeut beaucoup.

          • alain thomas dit :

            « Donc, j’en reviens toujours à la même conclusion: d’abord agir en moi et être moi-même ce que je veux voir advenir à l’extérieur; et ensuite, seulement, l’exprimer par des actes motivés par l’Amour ».

            Marie-Anne je ne pense pas que ce soit incompatible d’agir en soi et en dehors de soi simultanément.
            Je pense même que l’équilibre se situe entre l' »être » et le « vouloir », sur le fil de la vie (chemin).

            Toutes les situations sont bonnes, même les mauvaises.
            Tous les choix sont bons, même les mauvais choix si cela sert à évoluer.
            Tout est dans le coeur, dans l’intention, même si parfois la colère est révélée.
            Un enfant qui frappe méchamment sur un autre enfant doit savoir pourquoi il fait ça.
            Il y a plusieurs façons de lui expliquer.

            Si un enfant veut ramasser un champignon mortel pour le mettre à la bouche, vous pouvez lui taper sur la main et dire non.
            S’il est en âge de comprendre ce que vous lui dites (à partir de cinq ans), vous pouvez vous asseoir à côté de lui et lui dire que le champignon est rempli de poison qui pourrait bien l’amener à l’hôpital.
            Mais vous lui proposez toujours de choisir soit de manger le champignon et être très malade soit de ne pas le manger.
            Puis vous laissez l’enfant tout seul devant le champignon en pleine forêt.
            C’est alors qu’il réfléchit et prend lui-même sa décision. Il se lève d’un bond et vous rejoins et vous pouvez être sûre qu’il ne touchera jamais plus à un champignon sans connaître sa nature.

            Pour le Québec c’est la même chose.
            Je crois que nos cousins canadiens sont en train de démontrer au monde qu’ils sont les pionniers de ce que vous appelez vous tous ici la 5D.
            Je ne crois pas du tout que la 5D soit un monde différent de la 3D sinon ce dernier n’aurait aucun sens.
            La 5D, telle que vous la voyez est une dimension évoluée mais pas supérieure.
            Les notions de « supérieur » ou d' »inférieur » sont encore des notions duelles, d’opposition, de division, de séparation.
            Les québecquois ont compris que pour se faire entendre ou plutôt pour vivre à l’extérieur ce qu’ils ont déjà transformé à l’intérieur, il suffisait simplement de se rassembler pacifiquement sans revendication autre que désavouer le système tel qu’il est aujourd’hui (celui de la 3D).
            Si les québecquois ont le courage de ne pas affronter la violence policière et gouvernementale tout en restant déterminés dans l’amour et la paix, alors nous verrons arriver la 5D, avec la chute des pouvoirs tels qu’ils sont connus aujourd’hui (finance, politique, religion), les pouvoirs de la 3D, incompatibles avec « la vie sans pouvoir » de la 5D.

          • Marie-Anne dit :

            Alain Thomas, je suis d’accord avec toi, surtout en ce qui concerne ton dernier paragraphe sur les Québécquois.
            J’espère comme toi, que nos cousins canadiens seront suffisamment bien ancrés dans leur conscience de Paix et d’Amour pour ne pas retomber dans les vieux schémas de confrontation . Mais comme tu vois, il faut d’abord commencer par soi ( être dans la Conscience de Paix et d’Amour) avant de s’en aller, éventuellement en rue, secouer et transmuter pacifiquement le cocotier des vieilles énergies enkystées. ( Du moins, si on ne veut plus faire le jeu de la dualité et de la confrontation!)….
            Et le dit cocotier sera d’autant plus facilement et efficacement secoué (et transmuté) dans la rue, qu’il l’aura déjà été à la base de tout, c’est-à-dire à l’intérieur de nous où sont ses vraies racines.
            ( 🙂  » Mais c’est quoi cette histoire de cocotier canadien ? »)
            En tout cas, merci à toi, Alain Thomas, tu m’as bien obligée à me mettre d’accord avec moi-même pour te répondre!
            On parlera peut-être un prochain jour de l’Ascension?
            Avec toutes mes amitiés,
            M-A

        • alain thomas dit :

          Il n’y a pas de volonté de contre pouvoir, autrement dit de pouvoir.
          Ce n’est pas une condamnation mais une défiance d’un système désuet, dépassé, pris en flagrant délit d’inhumanité, de corruption et d’incompétence.
          Les islandais ont mis en prison leurs dirigeants avant de refuser de rembourser leur dette. Ce n’est pas ça.

          Je ferais plus référence à l’anarchie, telle qu’elle est définie par les précurseurs.
          Quand on comprend bien le sens que représente cette idéologie politique, on voit pourquoi l’état s’y oppose férocement, et nous montre les « anarchistes » comme étant les pires terroristes.

          Anarchie : « Idéal politique qui refuse toute forme de pouvoir. Chaque personne est égale et vie en parfaite autonomie. Ce système est basé sur la liberté absolue et personne ne commande personne. »

          Pierre Kropotkine a ancré l’anarchisme dans la science et l’universalité de la pensée. Il est un des patrimoines de l’humanité à (re)découvrir de toute urgence (sourire).

          « L’anarchisme c’est de fait l’ordre sans l’Etat. Antonin Artaud disait des anarchistes “qu’ils (les anarchistes) sont tellement épris de l’ordre qu’ils n’en supportent aucune caricature.” L’anarchisme n’est en rien le chaos politique et social, que la “bienpensance” et “bienséance” nous inculquent, bien au contraire. L’anarchisme n’est pas le nihilisme cher aux héros déracinés des grand romans de Dostoïevsky ; l’anarchisme est un ordre social et moral fondé sur l’égalitarisme et la justice sociale réels, non coercitifs, fondé sur la solidarité et la coopération, qui sont des parties intégrantes primordiales de la nature humaine, muselées et réprimées depuis des siècles, d’abord par la morale judéo-chrétienne, puis par le matraquage des pseudo-sciences sociales fondées sur le malthusianisme et le darwinisme-social, qui ont enchaîné la conscience sociale et politique humaine aux boulets de l’ingénierie sociale, grande machine à broyer la démocratie et fabriquer le consentement oligarchique. »

          • Marie-Anne dit :

            Ok pour l’ « Anarchie : idéal politique qui refuse toute forme de pouvoir ».
            Mais j’ajouterais alors:  » qui refuse toute forme de pouvoir… venant de l’extérieur « , car , contrairement à l’anarchiste « 3D », qui a trop souvent voulu imposer son ordre à lui pour des raisons trop fréquemment névrotiques , chaque « ‘anarchiste » de Lumière reconnaît un seul pouvoir: celui de son Moi Réel , Connaissant et Sage qui le guide et l’inspire pour son plus grand bien ,tout en respectant le plus grand bien de tous ( qu’il est aussi!).
            De l’intérêt de nous connecter à ce Moi Divin qui est Nous, et de prendre nos décisions – aussi fermes et indociles soient-elles, dans un esprit de Paix et de Respect !!
            Amitiés à tous, M-A

          • François dit :

            Alain Thomas, Marie Anne,
            Nous sommes actuellement dans une période d’ émergence d’idées qui pour la plupart sont encore à l’état de germes. Un jour quelqu’un en émet une et elle bouscule tellement nos consciences ou nos inconscients que quelques autres (parfois des milliers) vont rapidement tenter de la mettre en application, de la « descendre dans la matière » . L’information initiale a pu avoir été « captée » depuis la partie lumineuse de l’être et son application pratique, souvent, part du mental, cela peut conduire à des prises de pouvoir comme on peut effectivement le constater avec certains anarchistes, mais aussi dans beaucoup d’autres domaines de tentatives de vivre une idée d’Amour, de partage, etc. Nous sommes à l’ère du verseau et le verseau c’est l’air justement. Ça va vite, c’est aérien, c’est souvent de l’information qui peut être entendue dans et avec le mental. C’est merveilleux et en même temps cela peut mener à des impasses. Mais s’agit-il réellement d’impasses ? N’est-ce pas au contraire une magnifique opportunité de (se) réajuster ? De comprendre que ce chemin-là que nous avons choisi mène là où il mène et que les conséquences sont, disons, moins agréables et alors de saisir ceci pour modifier son chemin, son point de vue, ses certitudes et se lancer joyeusement et avec détermination dans une autre voie. Juste pour l’expérience car, au fond, (ou devrais-je dire .en haut) ne sommes-nous pas toutes et tous là pour vivre des expériences ?
            Merci de vos commentaires. Je sais , je dis souvent merci mais j’aime ce mot, c’est comme ça. C’est comme ça parce que je n’ai jamais vu un « endroit » comme ici où tant de personnes s’expriment avec autant de respect, de désir de partager leurs expériences, connaissances et autres joyeux délires. (en parlant de cela je souhaite présenter mes plus plates excuses à Lucie et j’ai hâte de te relire) Je vous remercie donc tous pour me permettre de me remettre en cause et aussi de me rassurer quant au fait que je ne suis pas le seul allumé lambda sur cette belle planète.
            F.

          • alain thomas dit :

            Je crois profondément que si les peuples marchent simplement en rejetant pacifiquement et joyeusement toute forme de pouvoir (comme le font nos cousins canadiens), ils (les pouvoirs) chuteront d’eux-mêmes.
            Je veux parler des pouvoirs de l’argent, de la politique et de la religion.
            Et alors l’homme pourra revêtir son plus bel habit de Lumière.

          • Marie-Anne dit :

            Merci , François (moi aussi , j’aime ce mot : « merci »,, et je l’utilise du fond du coeur).

            Je suis d’accord avec toi: les événements sont pour nous des occasions de comprendre, d’apprendre, d’intégrer,etc…
            Expérimenter est passionnant, parfois difficile (voire très difficile), mais long, aussi!
            J’ai l’impression que nous tournons en rond depuis si longtemps dans la 3D!
            Maintenant, j’ai très envie de voir le résultat de nos expérimentations et d’en profiter !
            Je pense qu’il est temps pour beaucoup d’entre-nous de retirer la quintessence de nos expériences et de tourner notre conscience ( préalablement apaisée et « illuminée »- et enrichie aussi de cette quintessence ! ) vers des dimensions plus élevées.

            Evidemment, actuellement , nous sommes plutôt en plein choc entre l’Ancien et le Nouveau.
            A nous de voir bien clairement nos motivations réelles derrière chaque attitude (surtout lorsque l’on se heurte à l’Ancien).
            C’est avec des motivations claires, sages,
            bienveillantes – et déterminées !-que nous changerons notre monde selon notre Coeur.

            Encore très amicalement, M-A

          • Marie-Anne dit :

            R.: je n’oppose pas Ancien et Nouveau.
            Je pense simplement qu’ une phase est terminée (« l’Ancien ») et qu’une autre se présente ( le « Nouveau »), non pour annuler cet « Ancien », mais pour l’englober et l’élever.

          • Marie-Anne dit :

            Ok avec ton commentaire du 27, Alain Thomas : marcher en faisant savoir, pacifiquement et joyeusement qu’on ne se laisse plus manipuler par le pouvoir égoïque de quelques-uns. Prendre son propre pouvoir dans la Paix et la Joie, ça me convient!!

          • alain thomas dit :

            Tu vois Marie-Anne, il suffirait juste que l’on descende tous joyeusement dans la rue. Pour moi, c’est cela l’ascension en 5D parce que l’ascension ne peut pas se faire uniquement dans l' »Être » mais aussi dans le « Vouloir ».
            Enfin, j’y connais pas grand chose en matière d’ascension. Il faut juste prendre ça comme une image.
            Fraternellement

          • Philippe dit :

            Bonsoir à tous,
            Tout à fait d’accord avec Alain Thomas. Et si il y a un chef, comme dans les tribus amérindiennes, celui-ci a un pouvoir non-coercitif, il sert d’arbitre ou d’orateur.
            Ici nous le savons, nul n’est supérieur (ou inférieur) à qui que ce soit.
            Je rêve du jour où nous serons tous des « sans-papiers »
            Philippe

        • Soleil Bleu dit :

          Laura,
          Si dans la soupe qui te nourrit chaque jour, ceux qui la cuisinent y introduisent du jour au lendemain un ingrédient qui leur fait gagner beaucoup d’argent mais qui la rendent indisgeste pour ton organisme, vas-tu continuer à la consommer ?
          Non !Tu iras manger ailleurs, ou mieux, tu te cuisineras toi-même ta soupe.
          Personnellement, je serais partisante d’un mouvement d’ensemble (profs, élèves) qui créeraient des universités parallèles et videraient les rangs de celles gérées par l’Etat.
          C’est sûrement du domaine de l’utopie, mais ça aurait le mérite de fermer le robinet financier dont l’Etat a besoin, sans léser les étudiants des connaissances qu’ils ont besoin d’acquérir pour leurs études.
          Mais bon, aprés tout, la fac c’est comme le reste. Ce n’est pas là pour répondre aux « envies » d’apprendre et d’enrichir ses connaissances, mais pour répondre au « besoin » d’un diplôme qui seul trouve grâce aux yeux de cette société qui agonise.
          Cette fonction détournée de l’université fait partie intégrante, voire est la base solide du système qui s’achève, son vacillement n’est somme toute, qu’un parmi tant d’autres à venir dans le changement en cours.

  26. Max dit :

    Merci passeur,
    « C’est pourquoi il importe de redevenir l’observateur éclairé de nos vies et non plus l’acteur aveugle »
    J’ai mis 11ans pour intégrer tout ce qui est mentionné dans cet article.
    Parfois lorsque quelques doutes refont surface, je me dis que cette façon de voir les choses est complétement dingue.
    Mais c’est tellement fluide est grand que que c’est devenu l’évidence pour moi.
    il m’a fallu abandonner beaucoup beaucoup de choses qui étaient précieuses pour partir léger.
    encore merci passeur pour cette lucidité et cette sagesse.
    Max

  27. Blandine dit :

    Merci Passeur de partager ton senti. Je me sens en total harmonie avec ce que tu nommes. Dans l’ici et maintenant je ne suis aujourd’hui que dans les guérisons, cela se fait tout seul… je ne « calcule » rien. Je laisse faire, je lache prise et je laisse couler…

    Que le meilleurs soit

    Namasté.

  28. Marie-Anne dit :

    Merci pour ce clair appel à notre ré-alignement sur une Conscience de Paix , de non-jugement .
    Tout part de nous – notre guérison- mais aussi celle de ce qui nous entoure.

    Merci , Passeur pour ce rappel de notre but véritable et de la façon d’y parvenir: être cette Paix que nous voulons voir advenir sur Terre , être cette guérison que nous désirons pour nous et pour tous, être ce nouveau que nous appelons du fond de notre coeur!

  29. Salvia dit :

    L’Amour infini qui émane de ton texte est cristal de Vie et coule en douceur dans tout mon être, merci pour ces mots qui touche mon coeur.

  30. François dit :

    OUI Passeur…! Merci de nous rappeler que Le Monde Change et que ça serait franchement dommage d’avoir fait tout ce chemin pendant toutes ces vies pour aller à Notre gare divine et de louper le train parce qu’il est trop Beau. Nous y sommes , c’est Ici et Maintenant…!
    Plongeons dans cette Eau avec Joie et Soyons enfin ce que nous sommes!
    F.

  31. Anne B dit :

    Merci et bravo pour ton à propos en ces périodes où effectivement il est facile de suivre le vent de l’opprobre envers ceux que nous accusons , et merci de nous le rappeler .Nul ne mérite notre haine, nos va-t-en guerre contre ….Quelle hauteur à prendre mais c’est la moindre des choses pour ceux qui se disent émetteur de lumière , sacrée période non ?Paix du coeur à tous

  32. Béa dit :

    Merci,Passeur, pour ces belles paroles qui nous rappellent combien l’heure est venue de grandir,de créer en conscience, d’assumer et d’incarner notre filiation Divine.

    Oui,l’heure est venue de voir ,dans les épreuves du moment, les leçons que nous avons manqué d’apprendre afin de grandir en sagesse,en équilibre et en paix.

    L’heure est venue de dépasser les habitudes,les conditionnements et tous les jugements que nous avons portés pour alimenter l’expérience de la dualité devenue obsolète.

    L’heure est venue d’embrasser l’unité,de réaliser que jamais le conflit ne peut mener à la paix qui couve en nos centres.

    L’heure est venue de cesser nos divagations et d’embrasser ,sans limite, ce que la vie nous donne à vivre pour nous surprendre,nous combler,nous ravir.

    L’heure est venue d’accueiller avec gratitude l’éternel Présent, Divin cadeau renouvelé à chaque instant.

    Nous avons plongé dans les méandres de la peur et de la séparation pour, ici et maintenant, réaliser combien elles sont illusoires et si peu dignes de l’amour qui nous a engendrés.

    Aujourd’hui,la vie nous invite à manifester le meilleur en pénétrant la réalité de l’amour qui nous rend complets,libérés du manque et de l’absence et fidèles manifestations de sa bienveillance.

    Chacun est laissé libre d’aimer ou de craindre mais rien,jamais, ne peut altérer la perfection du Tout qui n’attend que notre inconditionnelle attention pour révéler son éternelle grandeur et ses infinies créations.

    Rayonnons la lumière qui fuse en nos centres afin que l’ombre de nos égarements passés soient dissouts dans la clarté de l’Un et qu’il nous soit enfin permis de goûter simplement au bonheur d’Etre vivants…

Répondre à barbara Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *