L’adresse de votre Âme a de nouveau changé

Une autre manière de le dire… Le Passeur.

Par Gillian Mac Beth-Louthan.

Chaque fois que nous avons une résistance envers quoi que ce soit (une personne, un endroit ou une chose), nous finissons par créer une charge électrique, une réponse bio-électrique. Cette charge devient positive ou négative selon la direction que prennent vos pensées.

Cet espace qu’est la Terre est rempli de possibilités infinies.

Les possibilités vivent au sein de chaque situation que vous attirez continuellement par chaque pensée énergétique à laquelle vous réagissez. Imaginez-vous comme une équation mathématique, une série de chiffres et de résultats. Chaque fois qu’un nombre de cette équation change, le résultat change également. Lorsque la vie vous entraîne dans un cul-de-sac qui semble sans issue, c’est le moment d’apprendre à voler au-dessus de ce qui bloque votre progression.

Élevez votre manière de penser vers un nouveau plateau de création. Tout ce qui se passe dans votre vie est ici à cause de vous. Appropriez-vous le. Vous n’êtes pas une victime mais un étudiant immergé dans de profonds enseignements vivants. Tout comme un soldat qui apprend à utiliser de vraies balles, ce n’est plus de l’entraînement, mais la réalité des choses. Même si la terre est de nature holographique, toutes les actions sur terre sont enregistrées et tenues secrètes. Même dans votre univers holographique, toutes les pensées comptent comme des balles réelles.

Les progrès s’accélèrent dans la vie de chacun alors que le temps passe plus vite que vous ne le pensez ou que vous ne le savez. Les leçons sont plus denses et plus profondes que prévues après des années de nettoyage des débris de la personnalité. Vous ne vivez plus dans la même rue de lumière.

L’adresse de votre âme a changé une fois de plus. Vous Déménagez dans un appartement de luxe du ciel … Il vous est demandé de faire l’expérience d’un niveau supérieur du Soi et de l’Âme avec lequel vous n’êtes ni familier ni confortable. C’est comme de rencontrer de nouvelles personnes, tout ce que vous pouvez faire c’est d’observer jusqu’à ce que vous soyez en sécurité pour agir.

L’esprit et le corps sont reliés par la présence d’une nouvelle âme – avec laquelle ils n’ont pas encore interagi. Ils sont méfiants et confus par cette nouvelle présence vibrationnelle. L’ancien aspect de ce que vous étiez a disparu pour ne jamais revenir, et il n’est plus qu’une mémoire éphémère. Le nouvel aspect de la présence de votre âme n’est plus attaché à aucun résultat comme il l’était auparavant. Ce nouvel aspect voit l’intégralité du dialogue de la création et s’installe dans l’espace de manifestation de la pensée avec un sentiment de puissance.

Il y a une difficulté dans cette vaste représentation de l’amélioration de la lumière car une fine membrane éthérée garde la nouvelle âme/lumière intacte. Cette fine membrane subtile est comme l’enveloppe de protection qui entoure un bébé à naître. Elle le garde à l’abri des dures réalités du monde extérieur jusqu’à ce qu’il soit prêt à naître ; alors la membrane s’étire et se déchire. La nouvelle âme/lumière qui a été activée dans toute l’Humanité ne sera pas pleinement ressentie avant la période Pascale, le moment où la membrane de l’âme sera prête à se dissoudre dans la lumière supérieure de la plénitude de l’Ascension. ( Une Ascension complète vers les nombreuses couches de votre être qui résident déjà dans une lumière supérieure).

A l’heure actuelle, il y a un sentiment d’être partagé entre deux feux, deux âmes, deux amours et deux mondes. Ce sentiment d’être vous et de ne pas être vous s’amplifie en raison des éclipses passées. Tous les éléments de vie se tournent vers vous en vous demandant «  Est-ce que le véritable Vous est prêt à apparaître ? ». Alors que vous essayez encore et encore de redéfinir qui vous êtes, la confusion semble s’épaissir et s’amplifier de plus en plus.

Prenez le temps afin que la membrane entre les couches de lumière s’étire et s’amincisse. Remplissez votre vie de ce qui est bon et embrassez la beauté qui vous entoure. Il y aura toujours quelque chose qui ne sera pas résolu à un certain niveau dans votre vie. Il est important de déplacer votre conscience au-dessus de tout ceci et d’aller vers la beauté de la vie. Il y aura toujours une impulsion de polarité qui maintiendra le petit trou noir du tourbillon de la vie de chacun. Ne soyez pas aspiré par ce qui n’est pas bien – ce qui vous garde toujours en otage. Ce qui n’est pas bien n’est rien d’autre qu’un infime pourcentage de votre force de vie. Déplacez votre conscience vers ce qui est bien, ce qui est bon, ce qui est béni et faites que votre création se manifeste dans cette espace. Chaque pensée a une incidence.

Gillian Mac Beth-Louthan – Traduction Marinette Lépine

Source originale.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, 07- Messages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

52 Responses to L’adresse de votre Âme a de nouveau changé

  1. AlKriS dit :

    Personnellement je ne vois pas ni l’intérêt ni la nécécité à vouloir contrôler les pensées « involutives ». Déjà je crois qu’elles sont le témoignage de ce pourquoi nous expérimentons nos vies. Si elles n’étaient présentes alors ce serait peut être bien parceque nous serions en train de vivre une toute autre expérimentation. Mais voilà, nous sommes ici et maintenant à vivre cette expérience ci et pas une autre.

    Je crois plutôt qu’on nous invite ici à faire le choix de directions, choix fais en conscience. Et non à trier et à partitionner les idées. Celle-ci est bonne, cette autre mauvaise etc. Y’en à un peu assez de faire ça non ?

    Je ne sais pas chez vous, mais de mon côté je crois que je goute de mieux en mieux ce que m’offre la vie, et ce qui adviendra demain m’importe de moins en moins. Je crois que je dois bien ça à la fois à l’univers, et à la fois à moi même. Et je me pardonne bien volontiers de ne pas être parfait, et commence à comprendre toute la sagesse et l’interet infini de ne pas l’être.

  2. marie christine dit :

    Y a pas à tortiller, pour démarrer la Véritable Créativité, il faudra passer par la case : « le Vide » . Quelques nausées, quelques vertiges peut-être … Et boum ! Surprise : le Vide était en fait Plénitude !

  3. Jonas dit :

    J’ai une question a vous posez mes amis ,
    est-ce que la sincrosité avec laquel ces articles sont écrit et ma vie est la même pour vous et vos vies.
    Quand on parle des deux parties de nous qui bientôt ne feront qu’un seul être et bien ,c’est ce que je vais vivre bientôt .Chaque fois que je revien lire je comprend tous ce qui est dit car j’y réfléchit déja avant .Je me demandais si c’étais pareil pour vous tous .Quand j’étais en thérapie ,ma thérapeute avait dit avoir été troublée par notre première rencontre.
    Je lui avais dit que je croyais que le monde avait été créé pour moi et que tous les autres n’étaient que des acteurs dans le film de ma vie.Très drôle n’est-ce pas mais ,j’ai encors cette impression quand je revien lire ici et que ce que je pense est réécris .Je sais que la co-création est en oeuvre maintenant mais j’aimerais savoir ce que vous en pensé.J’étais enfant quand je tenais des discours sur l’être interrieur et tous cela et vous?
    La vitesse avec laquelle je crée les événement et le controle avec lequel je peux dire les choses qui vont arriver si j’agi de tel ou de tel facon est incroyable.Bref !ma question est simple (est-ce que TOUS CELA est aussi parfaitement vrai pour vous).Désolé si vous percevez de l’ego dans mon discour mais je veux vraiment savoir .bonne journée mes amis

    • Mikael dit :

      Si tu penses être en avance sur les évènements et que les autres sont perçus comme les « acteurs » de la vie (que tu joues toi aussi),ton rôle sur terre est peut-être celui de l’observateur passif mais néanmoins sensible d’une impression de « déjà vu ».C’est sûr tu n’es pas le seul et surtout tu n’es pas seul et cela n’a rien à voir avec l’ego d’en parler.Merci à toi d’exprimer ton ressenti.

    • PASCALE dit :

      Jonas,

      ce que vous ressentez est vrai pour moi également.

    • Soleil Bleu dit :

      Bonjour Jonas,

      Quand s’inscrit désormais en Soi, telle une loi de base, que Tout ce que l’on vit est le produit de notre/sa création, les synchronicités ne sont que l’expression visible de ce que nous avons appréhendé (ou appréhendons car les réponses nous parviennent de plus en plus rapidement, voire simultanément) en notre intérieur.

      Si nous appliquons la loi des synchronicités à tout évènement, situation, personne que nous croisons, alors on commence à percevoir en quoi nous sommes entièrement responsables de Tout ce qui remplit notre vie, puisqu’ils ne sont que la manifestation matérielle extérieure de ce que l’on porte à l’intérieur, un peu comme une photographie qui nous révelerait nos zones en souffrance, celles en joie, celles en attente, celles en transformation..etc

      Rester centré dans le moment présent devient, dans cette réalité, le seul point d’assise d’où peut opérer notre pouvoir créateur conscient, la vie s’y renouvelant dans sa forme ou dans une autre à chaque instant, selon le regard que l’on porte à Soi ou au monde (ce qui est la même chose dans une vision holographique) .
      Pourtant, ce qui est paradoxal, c’est qu’en habitant le moment présent nous n’inscrivons plus de temps entre Soi et l’être qui le vit, donc plus de passé ni de futur, et l’égo qui a besoin d’un espace/temps pour s’exprimer, est alors dans l’incapacité autant de s’y introduire que d’en relater l’avènement. En un mot : On ne peut « Être » et penser en même temps la chose, sauf à s’en éloigner et…donc, quitter le moment présent qui est justement l’expérience à vivre.

      L’instant présent est le seul point qui nous permet, à tous et individuellement, de retrouver sa place de « centre de l’univers » à partir duquel il peut s’exprimer de manière consciente pour créer l’illusion 3D de sa propre réalité du monde, qui elle-même n’est qu’une projection permettant la mise en relief (joyeuse, sereine, paisible, mais aussi et souvent jugeante voire disqualifiante et donc violente) de sa perception limitée et cloisonnée de « Qui » il est.
      Tout ça n’est en réalité que de l’information imagée destinée à nous montrer les liens d’Amour et de désamour que nous avons créé avec nous mêmes au cours de nos nombreuses vies.

      A partir de cette connaissance de Soi et du pouvoir d’âgir qu’elle révèle à chacun, un choix individuel peut enfin se faire en toute conscience, en même temps que l’évidence saute au coeur de « Qui » il est important d’alimenter en Amour inconditionnel et en Confiance, pour créer un monde (que ce soit une illusion dans sa perception n’y change rien, les effets spéciaux 3D sont remarquablement bien foutus pour qu’on y croie dur comme fer, et c’est bien là leur but) où Gaïa et tous les êtres qui l’habitent se sentent en paix, aimés et réunifiés au principe de Vie qui exprime le Tout.

      Belle route Jonas.

    • Marie-Anne dit :

      Bonjour, Jonas, heureuse de te retrouver!
      Je suis en phase avec ce que tu dis, concernant les synchronicités .
      Dès que j’en ai tenu compte, elles me sont apparues en quantité, avec beaucoup de sagesse et beaucoup d’humour! C’est un vrai plaisir!
      Mes rêves aussi s’ entremêlent de plus en plus dans ma vie quotidienne, de façon tout aussi agréable, sage ou pleine d’humour. Idem pour mes désirs ou mes « prières »!
      A propos des rêves, je remarque aussi ,une réelle remontée dans ceux-ci, d’autres vies ( je le suppose car je le sens ainsi) , de nettoyage, d’explications plus claires de mes actions dans ces vies et celle-ci.
      Autre chose: je vérifie, à mon grand émerveillement un peu timide, ce que nous avait dit Sananda via un de ses  » canals »: quelque chose comme: « vous avez l’habitude de vous attendre au pire, et si maintenant vous vous attendiez au meilleur? » Eh bien, on dirait que cela se met en place.
      J’ai d’ailleurs fait un rêve, il y a +ou- 1an, dans lequel, je m’attendais, comme souvent dans mes rêves, à pleins de complications, de défis, de difficultés en tous genres, et là, chaque fois, tout se dénouait facilement, tout, et avec une facilité, qui ,même en rêve me déconcertait! Je n’avais jamais vu ça!
      (enfin, je n’en avais pas le souvenir!).
      Même au réveil, je n’en revenais toujours pas!
      J’en ai conclu que j’avais vu de près et pourtant avec recul, notre réelle addiction aux problèmes, aux difficultés et aux drames!( et notre stupéfaction incrédule face à une réelle fluidité !).
      Mais …nous grandissons, semble-t-il! Enfin!
      A bientôt , Jonas, et amitiés à tous!

  4. waterbreathing dit :

    j’aime bien la métaphore (adresse).Je pense que le collectif a un fort poids sur ce que l’on pense, je le ressens à chaque fois que je m’isole, et ensuite, reprends part à un collectif;à s’imprégner des influences des groupes, d’expériences, de pensées, de ressentis, pas toujours des plus légères, et etre tributaire de cela.Par contre, je ne sais pas s’il faut forcément chasser des pensées, involutives, et autres, ça me fait un peu penser à une police de la pensée, et au définitive, à du controle, meme jusqu’à nos pensées( ne plus lire , ou regarder tel types de fictions, ne plus avoir tels types de pensées, ça me semble hygiéniste sur les bords, mais bref, cela m’interroge encore pour lors)..Je lis qu’il faudrait se responsabiliser aussi de ses pensées, mais je trouverais déjà beau un monde ou il y aurait une plus grande responsabilisation de ses actes.

    • waterbreathing dit :

      En fait, avec le principe de responsabilité des pensées, je me dis qu’une des issues néfastes serait une censure, une sorte de nouveau dogme, mental, du controle de ses pensées, pour que les pensées « aillent vers le bien », et non vers le néfaste, etc, engendrant plus de mentalisation et de pensées au final, voire, de culpabilisation.

      • Le Passeur dit :

        Quelle vision des choses…

        • waterbreathing dit :

          cela peut devenir de l’interdit de penser pour moi à outrance..suffit de lire les questions du genre dois je cesser de me réjouir / penser certaines choses[négatives] face à des évènements etc, et des personnes répondre que oui, car ça cultive le négatif en soi, et par delà ( lu ici).C’est qd meme écrit sur cet article que  » nos pensées comptent pour des balles réelles », avec un langage se référant aux armes, au mal que l’on peut infliger aux autres.

          • waterbreathing dit :

            du moins c’est une vision des choses, de la notion de responsabilité de pensées appropriée par l’ego 😀 et comme un paquet de personnes qui rejoignent ces courants/notions, sont, comme soi, tous, parfois encore coincés dans l’ego :D.comment se vivrait  » la responsabilité de pensées » ? est-ce à comprendre de reconnaitre et accepter ses pensées pour siennes ? ou encore, on ne penserait que des choses magnifiques-agréables, supra élevées vibratoirement, etc ?en fait, on ne penserait plus, donc, si ce n’est pour exercice fonctionnel ou la pensée a son emploi.
            Pour moi, jusque lors, je considèrais qu’on était  » libre » en pensées, mais qu’il fallait assumer ses actes, ce que m’on réalise.. ce qui ne veut pas dire non responsable.Mais c’est comme si par imagination je ne voulais pas limiter à une seule gamme, aussi supra extatique [blabla], positive, soit -elle.

          • waterbreathing dit :

            mais comment définir une pensée  » involutive ».Est-ce que l’humour noir c’est involutif ? par ex, est-ce que tout ce qui n’est pas ultra lumineux est ‘involutif » ?est-ce que  » penser » à à des faits réels existants pas toujours heureux st « involutifs », en ce cas, faut-il vire avec des oeillières aussi ? et puis si il y a se poser la question du comment pourquoi, car si les pensées disparaissent avec une fréquence vibratoire plus élevée, avoir des pensées moins involutives, à l’inverse, joue à faire  » monter » une fréquence vibratoire..

          • pierrot dit :

            Ce n’est pas la pensée le problème mais l’identification à celle-ci

      • Marie-Anne dit :

        Bonjour, Waterbreathing! Tes commentaires me donnent envie de dire ceci:
        Les émotions et pensées de colère, de frustration, de vengeance, etc… sont des émotions/pensées dites négatives car elles vibrent bas et souvent « douloureusement ».
        Pourtant, nous avons encore beaucoup de mal à les éviter.
        Alors que faire ?
        Pour ma part, j »essaie de prendre conscience de ces pensées/ émotions négatives, je les accepte et je les comprends, dans un premier temps .
        Je ne me laisse pas faire ou déborder par l’événement qui a provoqué ces réactions négatives…mais, je choisis, en conscience de rectifier ma réaction négative, en disant que j’annule les effets de cette réaction et que je transmute l’énergie négative émise dans un premier temps. (Donc, en conscience, je dis : » j’annule et je transmute ») .
        Pourquoi? Car maintenant, je suis consciente que les choses n’arrivent pas par hasard. Je sais que ce qui me rends furieuse, frustée ou indignée,p. ex., m’est envoyé pour que je tire une leçon de vie; qu’un miroir m’est tendu pour que je comprenne quelque chose. A quoi bon râler sur le miroir?
        Je sais aussi que les pensées nourries par l’émotion , créent.
        Et que peuvent créer des émotions négatives nourries par des émotions négatives…? Pas du joli, joli, en tout cas!
        Et, pour terminer, je sais aussi que lorsque j’envoie des pensées/émotions négatives à l’Univers, je nourris et renforce l’égrégore collectif humain déjà gigantesque des pensées/émotions négatives ( dans lequel, notamment, nous baignons).
        Nous, nous captons les pensées/émotions qui vibrent à notre fréquence.
        Tant que nous vibrons bas ( colère, frustrations, …), nous captons des pensées/émotions de fréquences basses, qui viennent à nous comme attirées par un aimant; et tout ce qui se crée et se ressent autour de nous sera à l’image de ces pensées négatives .
        Idem avec les pensées/émotions positives!
        Voilà pourquoi il est bon de rester vigilant quant à ce que l’on émet comme pensées et/ou sentiments négatifs.
        Il n’y a là aucune censure , mais un choix voulu, compris et assumé. C’est cela la responsabilité.

        Si tu admets

        • waterbreathing dit :

          C’est un point de vue que je peux comprendre.Mais en un sens, faudrait-il cesser de  » parler », exprimer autour de choses souffrantes/ douloureuses ? ces ressentis de douleurs, n’étaient-ils pas encore plus vivaces des temps ou ils étaient tus, transmis par voie de traumatisation, léguant des fardeaux de traumas collectifs (comme c’est encore le cas, dans certains recoins du monde) ? là, pas de paroles, mais des pensées inconscientes, surement, non reconnues, admises, mais c’est un exemple ou il me semble que dire/ penser, / exprimer autour du négatif n’engendre pas spécialement du négatif, mai peut servir un travail de transmutation, le « négatif », comme une matière parmi d’autres.Ce que j’appréhende du tout positif comme mis en place d’un monde presque parfait me semble, si mal appliqué, pouvoir engendrer d’autres dérives egotiques, et personnellement, j’ai déjà observé des personnes dans ce genre d’excès tout-positivant à la limite du sectaire.
           »
          Tant que nous vibrons bas ( colère, frustrations, …), nous captons des pensées/émotions de fréquences basses, qui viennent à nous comme attirées par un aimant; et tout ce qui se crée et se ressent autour de nous sera à l’image de ces pensées négatives . »
          Je pense que plus qu’à « créer » autour de nous ce négatif en résonnance, on focalise notre attention dessus, on fait une sorte de sélection, mais je ne sais si on  » le crée », s’il ne serait existant sans cette attention qu’on peut lui donner.

          • Marie-Anne dit :

            Mais bien sûr , Waterbreathing, qu’il faut parler, exprimer ses sentiments, ses impressions, son point de vue, etc..
            Il n’est pas question de taire, de nier ou de refouler, ça ne fait qu’envenimer les choses à plus ou moins long terme!
            Mais après? Quand tu as accueilli tes pensées et tes émotions puis que as transmuté leur éventuelle négativité, comme expliqué ci-dessus; ou alors, quand tu as exposé une situation douloureuse afin que tous en retirent de la compréhension et que tu as posé les actions nécessaires, quel est l’intérêt de ressasser ou de rester dans de la négativité? Tu attires ce sur quoi tu poses ton attention; dans ce cas- ci: du négatif. Et comme presque tout le monde fait la même chose…nous baignons dans une mer de négativité!
            Le  » problème « , ce n’est pas la négativité, d’ailleurs: négativité et positivité sont les 2 pôles d’une même  » énergie »( l’Amour en mouvement). Le « problème », c’est l’excès monumental et piégeant de négativité qui nous empêche d’être Nous-mêmes , c-à-d des Etres Libres, Clairs, pleins de Gaieté, de Santé, d’Amour.
            A propos des pensées , je te recommande le livre d’Anne Givaudan: « Formes-Pensées » (ed. S.O.I.S) (tome 1) , tu y verras beaucoup plus clair, et, encore une fois, je te recommande de relire les articles du Passeur sur l’Eveil

          • waterbreathing dit :

            je trouve manichéen de trancher ce que l’on vit en  » positif » « négatif », en fait.Des sujets, pensées, evènements peuvent nous déranger, bousculer, sont-ils pour autant « négatifs »?certaines personnes diraient que oui.En fait, je ne vois pas d’intéret à rechercher le » négatif », mais non plus ni le « positif », ce qui me semble impliquer un jugement sur ce que l’on vit ( l’inverse de ce qu’il serait à faire ?), a à vivre, un « but » ( celui de vivre du positif), un objectif en terme d’expériences à faire, et je ne vois pas comment cela peut etre vécu au delà du mental, décider comme ça  » je ne vais vivre que du positif et de la joie »…

  5. barbara dit :

    Bonsoir,

    mon ame change d’adresse: le matin je me connecte à mon double de lumière ou ame en conscience pour lui passer la barre et je suis étonnée du changement que prend mon chemin de confiance et d’épanouissement de vie!
    Tout devient plus lumineux et profond de sens… un lien sacré entre la lumière et la matière

  6. TULIPE ROSE dit :

    Ce texte, je le pige bien, car moins ésotérique !
    ( sourires…)

    le texte parle de confusion.
    du sentiment d’être soi et pas soi.

    Pour ma part, j’ai l’impression de frôler la folie
    en ce moment, entre des douleurs atroces
    et le sentiment de n’être plus adéquat avec les autres,
    le monde extérieur !

    Alors comment interagir ?

    Vivez vous cela en ce moment ?

    MERCI le passeur . Les photos sont trés inspirantes
    et collent bien au sujet.

    • Martine dit :

      la peinture n’est jamais que le reflet de l’esprit de celui qui la peint.

      Si bien que parfois en les observant , je ne ressens pas que du positif .

      perso, (j’entends bien que cela n’engage que moi ) je trouve que des photos de nature illustreraient mieux les textes du Passeur.

      • waterbreathing dit :

        Personnellement, j’aime bcp certaines peintures qu’il utilise pour illustrer. dont anne bachelier notamment,(ici, que je viens de découvrir) et justement, cela illustre bien mon propos , sur les pensées  » involutives », en regardant une peinture, on peut ne pas ressentir que du » positif », mais ce n’est pas pour autant que l’ensemble de son oeuvre est « involutive », négative (comme c’est manichéen..); p-e aussi que ce qui nous chatouille est plus en soi que dans la peinture en question d’ailleurs, qu’on ne comprend pas complètement, et puis parfois meme, on peut utiliser du soit disant négatif pour rendre des jeu de » clair obscur ».Est-ce que vous vous verriez supprimer les jeux / techniques de clair obscur en peinture, car ils utilisent du « sombre », et que cela tire vers le bas notre fréquence vibratoire ?

        • Martine dit :

          Merci de ta réponse waterbreathing

          Ce n’est pas tellement une histoire de couleur ou de jeux de lumière, c’est juste que je ne suis pas sensible aux peintures abstraites.
          Je trouve simplement que Gaïa est le peintre le plus talentueux que Dieu nous est offert.

          • waterbreathing dit :

            Pour ma part, je pense aussi que des photographies ne sont pas neutres du prisme subjectifs de leur auteur. pour apprécier la peinture du vivant, il n’y plus à peindre, prendre en photo, mais le vivre, et rejoindre cette peinture dans le vécu, le moment présent.Ce qui ne retire pas d’intéret à d’autres expressions. pour ma part, j’aime bcp que font les etres humains à travers peinture/ musique.. pour une fois que j’aime quelque chose fait à travers, par l’être humain, je pense, parfois en vecteur d’autre « chose », à s’exprimer matériellement; je ne m’en prive pas.

      • Salvia dit :

        Martine, ton ressenti est très perso, comme tu dis et ta réflexion m’interpelle.
        Je ne vois pas où existerait une différence entre une peinture et une photographie puisque les deux sont le reflet du ressenti, ou de l’esprit comme tu dis, de leurs auteurs. Les peintures peuvent exacerber certains aspects, mais qu’elles soient moins positives qu’une photo?… Elles font réfléchir et secouent nos vieux schémas, ça oui!. Je les trouve toujours bien à propos, parlantes, il y en a pour tous les goûts. J’en profite pour remercier le Passeur pour ses choix.
        Maintenant si tu veux voir de belles photos va sur le site proposé ici sous « Passeurs d’art », puis « Pays Cathare », tu te régaleras probablement!

        • Martine dit :

          Merci Salvia
          Je te fais la même réponse qu’à waterbreathing.

          Mon jardin aussi me propose de belles photos.

          Je m’applique à ne plus observer les choses à travers mes vieux schémas car j’ai fait le choix d’une vie éclairée.

          Je préfère nettement la vision de mon coeur qui est émerveillé par la nature. Les peintures peuvent receler beaucoup de choses , je n’en doute pas.

          Et ce que je trouve fantastique dans le principe de Vie , ce sont les milliards de points de vues qui finalement convergent vers l’Unique.

      • elba dit :

        Bonjour Martine,
        Tu vois, nous sommes vraiment tous différents malgré notre unité : je trouve personnellement que les peintures que choisit le Passeur illustrent bien les textes en question.
        Et puis, j’aime la peinture et grâce à cela je découvre des talents dont j’ignorais l’existence.
        Amitié à toi, et bon dimanche. 🙂

        • Martine dit :

          Merci Elba
          Oui et heureusement que nous sommes tous différents sinon il n’y aurait qu’un seul être humain sur la terre et un seul arbre !
          douces pensées à tous

  7. laurore dit :

    Suis – je mort dans le labyrinthe? – De cette mort qui est le passage des métaux dans ma transmutation?
    Mon âme est – elle morte qui renaît alors purifiée?
    Si j’ai suivi pas à pas le minautore – cette bête sans forme, cet adversaire dont la stratégie est de toujours reculer, c’est probablement parce que j’avais la prescience du soleil.
    Alors, une jour, je n’ai plus battu en retraite et j’ai dit d’une voix forte: Soleil, je suis aussi Hélios qui viens vers toi puisque ma vie d’âmes n’est qu’un rapide instant de ton éternité…
    Et je ne crains plus de me brûler en m’approchant de toit d’âme en âme – Toi qui m’attire et avec qui je veux me fondre!
    Le soleil:
    – Moi qui suis l’absolu, l’éternité, je glorifie ton effort, Humain!! – effort pour aussi inutile qu’il soit, se dirige en toutes circonstances ver la lumière, vers l’amour, vers la beauté!!

  8. Béa dit :

    Oui,c’est une valse à deux temps,entre absolu et relatif,unité et dualité,immensité et petitesse,peur et amour,…un tempo à apprivoiser pour que ne reste que le plaisir de danser en conscience,en joie et légèreté…
    Avec application,confiance et persévérance,nous finirons par maîtriser cette glisse tel un surfer professionnel qui traverse se régale à suivre la vague du changement…
    Encore merci Passeur !

  9. Mikael dit :

    L’enveloppe ne nous appartient plus vraiment (sensations de douleurs inhabituelles,spasmes,maux de tête?),la perception de ce qui nous entoure est différente(vision englobante?),les évènements nous touchent moins et le moment présent a un goût d’apaisement:
    le ressenti d’un changement qui,pour certains a déjà commencé.
    Merci à tous ceux qui partagent et sont en harmonie,

  10. elba dit :

    Ni familier, ni confortable… C’est tout à fait vrai en ce qui me concerne.

    A propos des pensées, j’en discutais avec quelqu’un il y a peu de temps. Cette personne me disait que nos pensées ne nous appartenaient pas, que ce n’était pas nous qui les faisions naître. Je disais le contraire. C’est-à-dire que je disais que notre égo fabriquait des pensées que parfois nous devions vraiment « mettre au panier », car elles ne sont pas constructives, voire néfastes (à nous, ou bien à d’autres personnes.)
    Il m’arrive souvent de chasser des pensées ‘malsaines’…

    Qu’en pensez-vous ?

    • Le Passeur dit :

      Qu’il n’y a pas à entrer en conflit avec soi-même. Il est plus important de comprendre d’où nous viennent ces pensées involutives. Parfois elles viennent de l’ego souffrant, parfois elles viennent de plus loin, par interaction avec le collectif. Elles ne sont de toutes manières pas nous, et cette conscience-là qui importe.

      • alain thomas dit :

        Elles ne sont pas nous parce que d’un certain point de vue nous n’existons pas vraiment.
        La forme est illusoire. En fait, elle est vide et pourtant elle est énergie.
        Tout est Energie. C’est pourquoi nous disons que le vide est plein.
        Alors d’où viennent nos pensées ?
        Je crois qu’il faut distinguer notre esprit ordinaire (le mental) à notre esprit d’amour ou de sagesse (la Source).
        Les pensées qui ne nous appartiennent pas sont les fameuses « intuitions » qui viennent de la Source, lorsque nous sommes connectés à elle par le coeur.
        Par la méditation sous quelque forme que ce soit, nous pouvons nous relier à la Source mais d’une manière générale, si nous intégrons la pratique aux actes de la vie quotidienne, nous pouvons être reliés presqu’en permanence à la Source si nous sommes « attentifs ».
        Ainsi, les intuitions naissent comme dans un feu d’artifice. Elles se collent les unes aux autres et la Clarté EST. Ces intuitions là ne nous appartiennent pas en propre. Elles nous donnent de la joie et nous servent pour autrui. Elles sont illimitées. Chaque être humain a la capacité à les faire naître à profusion, s’il est connecté. C’est l’Amour.
        Les autres pensées qui viennent du mental sont intéressantes à observer parce qu’elles ont tendance à se répéter. Il n’y a rien de Nouveau avec elles. On pourrait dire justement Elba qu’elles nous appartiennent, si nous existions vraiment mais ce n’est pas vraiment le cas. Disons que ce sont elles qui façonnent notre apparence mentale, voire physique. Ces pensées-là sont personnelles en fait. Parce qu’elles viennent de notre égo souffrant mais aussi de très loin, avec notre karma, qui n’est que le continuum de conscience dans le cycle des renaissances successives.
        C’est pourquoi il est si imprudent de juger autrui car aucun être humain n’a le même type de pensées ordinaires qu’un autre.
        Ce qui est important, c’est de reconnaître les pensées, de les identifier en quelque sorte. Si elles sont répétitives ou bien si elles sont le fruit de nos émotions, de nos divisions, de nos querelles, alors elles émanent de notre esprit ordinaire et il est intéressant de les identifier pour ne pas les saisir. Il faut juste être conscient de cela.
        Beaucoup de personnes ont des problèmes récurrents avec ça parce que ces pensées reviennent sans cesse et c’est difficile. Pour d’autres, ils n’ont pas ce problème parce qu’ils ont réglé cela par la prise de conscience depuis longtemps.
        Cela ne signifie pas qu’il y a des êtres supérieurs à d’autres, pas du tout.
        Tout est synchrone et tout est à sa place.

        • Trimutri dit :

          Bonjour Alain Thomas,

          Quant vous parlez des pensées répétitives, ou celles qui sont le fruits de nos émotions, divisions, querelles, vous dites qu’il est important de les identifier et de ne pas les saisir. Pourriez-vous m’éclairer ? Par « ne pas les saisir » vous voulez dire ne pas s’identifier à elles, ou les laisser passer ou les chasser..?

          J’ai actuellement un certain type de pensées « anxieuses ; de ce fait pas du tout agréables » qui me reviennent à certain interval, et c’est comme si elles prenaient possession de moi. J’en ai conscience quant elles arrivent, car je le sens dans tout mon corps, malgré cela j’ai grande peine à revenir à la présence et être l’observateur et trop souvent je me « noie » en elles(et ca fait mal). C’est là, que je ne devrais pas les saisir ?

          Merci

          • alain thomas dit :

            Bonjour Trimutri,

            Vous ne pouvez pas les chasser. C’est le meilleur moyen pour qu’elles reviennent inlassablement. Vous commencez par les reconnaître pour ce qu’elles sont et par les accepter. Ensuite, vous les prenez dans vos bras en quelque sorte et vous les laissez passer, tels des nuages dans le ciel.
            Pour cela, il faut déjà prendre conscience qu’elles n’ont aucune existence propre et qu’elles ne sont pas vous. Elles naissent de nulle part et à peine émises, elles disparaissent dans la nature même de votre esprit, sauf si vous les saisissez au vol pour en faire une histoire. C’est ici que l’égo nous tend son piège. Essayons d’arrêter avec toutes nos histoires sans fin qui nous entraînent dans l’illusion d’un MOI et donc dans la souffrance.

            Donc identifiez les pour ce qu’elles sont (inexistantes, inconsistantes, vides), ne vous identifiez pas à elles et laissez les passer avec amour.
            Avec amour signifie avec beaucoup d’amour pour vous-même. Vous n’êtes pas responsable de ces pensées répétitives, sauf si vous les saisissez et entrez en conflit intérieur avec toutes les conséquences néfastes qui s’ensuivent.

            Les pensées anxiogènes dont vous parlez sont justement ces pensées que vous ne devez pas saisir parce que vous en faites une hitoire anxiogène. Ayez le réflexe d’avoir pour elles de la compassion et faites comme si vous les déposiez dans une petite barque et poussez les au milieu de l’eau en leur disant au revoir.
            Si elles sont désagréables et si elles prennent possession de vous, c’est parce que vous les solidifiez en les prenant pour réelles, en les identifiant à un MOI et en leur donnant du crédit alors qu’elles ne sont qu’illusion.

            Je vois tout de même Trimutri, sur la fin de votre post que vous êtes conscient (e). Vous ressentez un malaise dans votre corps, vous vous noyez et ça fait mal.
            Et bien oui, c’est là qu’il ne faut pas saisir, qu’il faut rechercher la paix intérieure en embarquant vos pensées vers une destination inconnue.
            Vous verrez, cette pratique est une formidable marque d’amour pour vous-même ; elle permet de rester attentif, vigilant, lucide et elle résout bien des problèmes.
            Enfin, elle vous purifie.
            Et c’est là que vous créez la brèche en vous-même. Cette brèche qui mène à la Source. Vous vous reliez à elle et le feu d’artifice peut commencer. Touit devient possible. Vous devenez créateur de la magie du jeu de la Vie.

            Bon voyage et bien à vous Trimutri

          • Trimutri dit :

            Merci Alain Thomas,

            Vos conseils me sont déjà précieux. J’avais plutôt tendance à me révolter contre, à vouloir les expulser pour qu’elles me laissent tranquille, mais, comme vous dites, elles revenaient de plus belle.

            Vos métophores avec les nuages ou celle de la barque me permettent de reprendre ma place et de ne justement pas les saisir et de ce fait éviter de construire toute une histoire (ET quelles histoires parfois….)

            Une brèche s’ouvert en effet, un Grand merci pour votre éclaircisement.

            Bien à vous

        • Martine dit :

          bonjour Alain
          Je trouve bien de préciser que « d’un certain point de vue,nous n’existons pas vraiment » car d’un autre point de vue nous existons bel et bien.

          je trouve que la forme n’est pas si illusoire que ça . Je préfère dire que ce sont nos pensées qui sont illusoires puisque la vie et la forme de chacun sont construites selon ses croyances.

          Perso, j’ai préféré m’accepter d’abord telle que Dieu m’a faite (sacré travail !) avant de décider que ma forme était une illusion.

          Je sais que notre but à tous est de maîtriser l’énergie qui nous habite, mais avant cela ne devons-nous pas simplement accepter la vie telle qu’elle se présente et en toute simplicité la vivre au niveau du coeur sans trop se compliquer l’existence ?

          • Lucie dit :

            Eh oui, Martine…
            Je suis bien de votre avis.
            Vivre en toute simplicité sans trop se compliquer l’existence, quelle alchimie !

          • Lucie dit :

            Dis-donc Alain, pour quelqu’un qui n’est qu’une illusion…
            Je trouve que tu prends beaucoup de place (sourire)

          • alain thomas dit :

            Nous sommes ce que nous pensons.
            Avec nos pensées nous créons le monde.

            Oui acceptons la vie telle qu’elle se présente, et en toute simplicité vivons-là le plus possible connectés à la Source par le Coeur, sans trop se compliquer l’existence avec notre mental et nos pensées ordinaires que nous avons tendance à identifier comme étant notre MOI.

            Toute forme est vide et le vide est forme.

          • alain thomas dit :

            Ma chère Lucie, je prends la place que tu veux bien que je prenne et je te remercie.
            Venant de toi, cela ne m’étonne point mais tout de même, ne m’en consacre pas trop hein (sourire) !

          • Lucie dit :

            Désolée, Alain…
            Mon intention n’était pas de blesser ton égo.
            L’enseignement que tu as reçu est très louable et tu t’exprimes si bien, avec une ferveur qui fait de toi un charmeur hors pair.
            Par chez nous : 32 ° !
            On se tient au frais…Derrière l’ordi (sourire)

          • alain thomas dit :

            Tu n’as nullement blessé mon égo chère Lucie, bien au contraire.
            Vas-tu au bal ce soir ?

          • waterbreathing dit :

            Comme je le ressens/pense pour lors, tout ce que nous vivons( « forme », , « illusion ») est pour moi réel, et non illusoire, le temps ou nous le vivons.Et non pas à le conserver, s’approprier, eriger des identifications dessus(ego).

        • elba dit :

          Merci Alain. Merci Trimuri également.
          Amitié. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *