Paroles de sable et de marées (5)

Et voici pour vous une nouvelle série des extraordinaires palindromes photographiques de Francis Carnoy.

Je vous rappelle que vous pouvez trouver l’ensemble de ses photos déjà publiées ici et à venir en lançant une recherche avec le mot « paroles ».

Le Passeur. 

« Le jour nous voyons en rétro-éclairage ce que la nuit a déposé à la surface de nos yeux. Pour se contempler lui-même, l’univers se crée au contact de son reflet. L’histoire se déroule et s’enroule dans la symétrie de l’extérieur vers l’intérieur et inversement. Le 1 engendre le 2, le 2 engendre le 3, le 3 engendre l’univers, comme il est dit depuis toujours. Nous sommes le regard sans lequel rien n’existerait. »

Francis Carnoy.

Voir toutes les Paroles de sable et de marées

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source).

Ces photos sont la propriété de Francis Carnoy, il les offre volontiers ici au regard de tous. C’est avec beaucoup de gratitude que j’accueille ainsi son œuvre et que je l’accueillerai encore à l’avenir sur urantia-gaia.info.

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

19 réponses à Paroles de sable et de marées (5)

  1. francis jalain dit :

    Est-ce son égo qui fait dire au « Passeur » qu’en me montrant la lune, je ne vois que le doigt…
    Cela m’amuse… Merci à scricalbat ! lui au moins à été voir mes photographies et réajuste
    mes propos considérés comme mes « désagréables limites » . Pour ne pas s’endormir dans un conformisme béa et douillet, j’aime me laisser aller à un peu de critique qui réveille, remets les choses en place et stimule le dialogue. Faire l’idiot, c’est utile parfois …

    • Le Passeur dit :

      Allez on va en remettre une couche parce qu’il semble qu’il y ait du calcaire dans les tuyaux. Je reprends donc vos termes : « Pas de quoi se prendre pour un immense créateur … Simplement un manipulateur technico » . Donc, après ce sympathique premier commentaire sur ce site, vous allez m’expliquer où vous voyez que le photographe se prend pour un « immense créateur ». (…)
      Ne cherchez pas trop longtemps, vous ne trouverez rien qui puisse le suggérer en-dehors de votre propre condescendance vis-à-vis d’un confrère. Donc à prendre les gens de haut, surtout quelqu’un comme Francis qui est l’humilité même, il ne faut pas s’étonner qu’on récolte une petite baffe un jour ou l’autre. Personnellement, je ne retire rien aux limites que je vous vois manifester ici, elles sont celles de celui qui sait par ce qu’il pratique. Allons bon. Vous n’êtes pas tout à fait le seul en ce monde à savoir appuyer sur un déclencheur et peut-être même à avoir l’œil qui va avec. Votre manière égotique de toiser autrui d’entrée de jeu ne me plaît pas, et si dans l’absolu je n’y attache aucune importance, vous ne m’avez en tout cas pas envie d’aller voir ce que vous faites.

      Ensuite ce que vous qualifiez de conformisme béat est votre manière de voir le respect d’autrui à autrui et de pouvoir exprimer ses différences avec ce même respect, là où vous paraissez plutôt enclin à en découdre comme tant aiment le faire. Or on peut stimuler un débat en respectant l’autre et pas en tentant de s’affirmer par rapport à lui.
      Pour finir il n’y a donc rien à réajuster dans la mesure où vous montrez tout seul votre incapacité à reconnaître la Lune si c’est un autre que vous qui la montre. Ce n’est pas ce que je juge, c’est ce que j’observe. En a-t-on fini et peut-on passer à autre chose ?

      • francis jalain dit :

        Bien sûr Mr « le Passeur » Vous avez déjà eu bien de la patience à
        analyser mes propos excessifs, restons en là. Merci pour votre
        justesse d’esprit.

  2. François dit :

    Ce que je trouve d’intéressant dans cet art c’est que chacun y voit ce qu’il est dans ses parts de lumière et dans ses parts d’ombres. Comme un révélateur inconscient. Fabuleux non…?!!

  3. francis jalain dit :

    Ces « palindromes » n’ont rien d’extraordinaire ! il sont simplement issues d’images ou de photographies de tout ce que vous voulez … Vous coupez en deux une image, vous choisissez une moitié, vous la dupliquez en l’inversant dans son horizontalité, il ne vous reste que de les réunir entre elles même ! … Vous obtenez des surprises à tous les coups !
    Pas de quoi se prendre pour un immense créateur … Simplement un manipulateur technico
    curieux de découvrir ce qui à déjà été découvert comme des images faciles, toujours grimaçantes satanique, rarement épanouissante spirituellement …

    • Le Passeur dit :

      Connaissez-vous la parabole de l’idiot à qui le sage montre la Lune et qui regarde le doigt ? Je pense que vous vous êtes trompé de lieu pour exprimer si désagréablement vos limites.

      • scribalcat dit :

        Je trouve que votre réponse à francis Jalain est un peu abrupte, dans le sens où Il est tout à fait louable de remarquer une symétrie parfaite sur ces images, et que « la perfection n’existant pas dans la nature » on est en droit de douter de l’authenticité de ces vues. D’autant plus que cet « effet de miroir » est depuis longtemps connu, notamment en vidéo. Ne me dite pas que ce la ne vous a pas frappé.. J’ai du mal à croire que ces photos sont l’expression pure de la nature tellement cette symétrie parait artificielle. ça serait bien si l’auteur pouvait s’exprimer sur ce sujet…
        Bonne soirée

        • Le Passeur dit :

          Et moi je trouve plus qu’abrupt la manière dont cette personne est venue suggérer des choses aussi désagréables qu’injustifiées, comme celle de se « se prendre pour un immense créateur ». Pour le reste je maintiens ma parabole du sage et de l’idiot. On montre là quelque chose de l’ordre du 1 + 1 = 3 bien connu des enseignements, mais encore eut-il fallu lire les propos joints aux photos pour comprendre le sens de ce qui est montré.
          Pour ce qui est de vos propos, je ne comprends pas ce que vous voulez dire lorsque vous parlez d’authenticité. J’ai moi-même fait des palindromes de la sorte et j’obtiens aussi des choses plus qu’étonnantes, des statues, des tempes, etc. Maintenant personne n’a dit que le principe n’était pas connu, mais où est l’importance ? Ce qui compte, c’est ce que sait en faire quelqu’un à travers sa compréhension intuitive d’un lieu et ce qu’il en saisit. Le principe technique, c’est le doigt que regarde l’idiot quand on lui montre la Lune (idiot n’étant pas péjoratif).
          Maintenant, avec le cœur, nombreux ont vu la Lune, et avec l’ego d’autres n’ont vu que le doigt et disent qu’il n’y a rien de nouveau là-dedans. Et c’est vrai.

          • scribalcat dit :

            Tout à fait d’accord avec vous. Alors dans ce cas je trouve que le titre de l’article est un peu « trompeur » : « paroles de sable et de marée » laisse entendre que ces vues sont purement naturelles, et non détournées par une intention humaine. Je pense que la confusion vient de là. Évidemment tout cela n’enlève pas la beauté de ces œuvres, ni l’expérience de son auteur.
            Je sais pas si vous avez vu les photos de Francis Jalain ? Je pense quand même qu’il a souvent vu la lune aussi. Plein de photos attestent d’une grande contemplation de la nature et d’une apparente volonté de la capturer telle qu’elle est. Ceci peut peut-être aider à comprendre sa réaction passionnée… à bientôt

            • Le Passeur dit :

              Le titre est de moi et n’engage pas Francis, maintenant tout ça me semble tout de même chercher la petite bête. Ce monsieur fait aussi sûrement de belles photos et je ne doute pas de sa passion, mais les manifestations de l’ego prennent vite le pas sur la critique, et c’est ça que j’ai trouvé déplacé. J’assume donc parfaitement ce que j’en dis quant à la parabole citée. Peut-être d’ailleurs aurai-je du d’ailleurs préciser que c’est l’ego dans ce cas qui regarde le doigt. Parfois je peux être abrupt, c’est vrai.

    • louisetta dit :

      Lire l’extraordinaire dans l’ordinaire!
      Lorsqu’on est passionné en un art la critique peut vite devenir facile et l’on en oubli de regarder les œuvres avec un regard neuf, nu, intuitif. C’est dommage.
      Par exemple, j’aime la poésie, et particulièrement les poètes du 19e. Un jour, mon petit ami m’a offert un poème d’amour. Son premier, et peut être son dernier. Un acte très amoureux pour une intelligence assez cartésienne et peu habituée à la poésie. Ce poème simple reflétait une telle profondeur et une telle simplicité à la fois, une telle beauté entre les lignes par celui que je connais, qu’il m’a fait pleurer.
      Est-ce qu’une œuvre n’est pas enrichie aussi du regard qu’on lui porte et de ce qu’elle peut offrir au cœur?

  4. Dania dit :

    Chez moi, ça marche parfaitement.
    Merci pour ce partage ! C’est époustoufflant !!

  5. Le Passeur dit :

    Voilà, en attendant de trouver mieux, j’ai modifié les liens pour qu’ils atterrissent sur la première série de photos à partir desquelles on peut voir la suite. Sinon, le mot-clé ‘paroles’ dans la recherche les propose toutes.

  6. Salvia dit :

    je rencontre le même problème…
    Voilà ce qui s’affiche:

    « Rien de trouvé
    Toutes nos excuses, mais la page que vous demandez est introuvable. Essayez de lancer une recherche.
    Recherche pour:
    Urantia Gaïa »

  7. Viviane dit :

    Bonjour,
    J’ai beau cliqué sur le lien, ça ne me conduit jamais nul part. Serait-il possible de nous mettre l’adresse internet au complet?
    Merci…

Répondre à francis jalain Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *