Mieux comprendre nos relations

Par Eckhart Tolle.

Comme nous sommes prompts à former une opinion sur une personne, à la juger. Il est satisfaisant pour le mental égoïque de classer un autre humain, de lui accoler une identité conceptuelle, de prononcer sur lui un jugement vertueux.

Chaque être humain est conditionné à penser et à se comporter de certaines façons – généralement par des expériences vécues dans l’enfance et par son environnement culturel.

Vous ne voyez pas l’essence de cette personne, mais son apparence. En jugeant quelqu’un, vous confondez sa nature avec ces schémas mentaux conditionnés. Cette attitude est en soi un schéma profondément conditionné et inconscient. Vous lui attribuez une identité conceptuelle et fausse qui devient une prison non seulement pour lui, mais aussi pour vous-même.

Ne plus juger une personne, ce n’est pas ne pas voir ses gestes. C’est reconnaître que son comportement correspond à une forme de conditionnement et que vous la voyez et l’acceptez ainsi. Ce n’est pas lui fabriquer une identité.

Cela vous libère, de même que l’autre, de l’identification au conditionnement, à la forme, au mental. Ainsi, l’ego ne dirige plus vos relations.

Tant que l’ego dirige votre vie, la plupart de vos pensées, de vos émotions et de vos gestes émanent du désir et de la peur. Alors, dans les relations, vous désirez ou craignez quelque chose de l’autre.

Ce que vous voulez de lui, ce peut être le plaisir ou le gain matériel, la reconnaissance, des louanges ou de l’attention, ou un renforcement de votre sentiment de soi par la comparaison et l’affirmation que vous êtes supérieur à lui, du point de vue de l’être, de l’avoir ou des connaissances. Ce que vous craignez, c’est le contraire : qu’il puisse, d’une façon ou d’une autre, diminuer votre sentiment de soi.

Lorsque vous focalisez votre attention sur le moment présent – au lieu d’en faire usage comme d’un simple moyen -, vous dépassez l’ego et l’impulsion inconsciente d’utiliser les gens pour vous mettre en valeur à leurs dépens. En accordant toute votre attention à votre interlocuteur, vous écartez de la relation le passé et le futur, sauf pour des questions pratiques. En étant pleinement présent à votre interlocuteur, vous renoncez à l’identité conceptuelle que vous lui avez fabriquée – votre interprétation de son identité et de son passé – et pouvez interagir sans les impulsions égoïques du désir et de la peur. La clé, c’est l’attention, qui est la quiétude éveillée.

Comme c’est merveilleux de dépasser le désir et la peur dans les relations! L’amour ne veut ni ne craint rien.

Si son passé était le vôtre, sa douleur la vôtre, son niveau de conscience le vôtre, vous penseriez et agiriez exactement comme lui. Avec cette prise de conscience viennent le pardon, la compassion, la paix.

L’ego n’aime pas entendre cela, car s’il ne peut plus être réactif et vertueux, il perd de sa force.

Lorsque vous recevez comme un noble invité quiconque entre dans l’espace du Présent, et que vous laissez cette personne être soi, elle commence à changer.

Pour connaître un autre humain dans son essence, vous n’avez pas vraiment besoin de connaissance sur lui – son passé, son histoire. Nous confondons la connaissance superficielle avec une connaissance profonde, qui n’est pas conceptuelle. Ce sont là deux modalités complètement différentes. L’une se préoccupe de la forme, l’autre de ce qui n’en a pas. L’une procède de la pensée, l’autre du calme.

La connaissance superficielle est utile à des fins pratiques. Sur ce plan, nous ne pouvons nous en passer. Mais lorsque c’est le mode prédominant de la relation, elle devient fort contraignante et même destructrice. Les pensées et concepts engendrent une barrière artificielle, une séparation entre les humains. Alors, vos interactions ne sont pas enracinées dans l’Être, mais basées sur le mental. Sans les barrières conceptuelles, l’amour est naturellement présent dans toutes les interactions humaines.

La plupart des interactions humaines se limitent à l’échange verbal – le domaine de la pensée. Il est essentiel d’apporter du calme, surtout dans vos relations intimes.

Aucune relation ne peut s’épanouir sans le sentiment d’ampleur qui accompagne le calme. Méditez, ou passez du temps ensemble en silence dans la nature. En vous promenant, ou assis dans la voiture ou à la maison, coulez-vous dans votre calme commun. Ce dernier ne peut et ne doit pas être créé. Il suffit d’être réceptif au calme déjà présent, mais généralement couvert par le bruit mental.

Sans ce calme spacieux, la relation sera dominée par le mental et aisément envahie par les problèmes et les conflits. Le calme, lui, peut tout contenir.

L’écoute véritable est un autre moyen d’apporter le calme dans la relation. Lorsque vous écoutez vraiment, la dimension du calme émerge, devenant un aspect essentiel de la relation. Mais l’écoute véritable est un talent rare. Habituellement, une personne accorde une grande part de son attention à sa pensée. Au mieux, elle peut évaluer vos paroles ou préparer son prochain propos. Ou elle n’écoute peut-être pas du tout, perdue dans ses propres pensées.

L’écoute véritable dépasse largement la perception auditive. C’est l’attention éveillée, un espace de présence dans lequel les paroles sont reçues. Celles-ci deviennent alors secondaires, pouvant ou non avoir un sens. Ce qui compte, bien plus que ce que vous écoutez, c’est l’écoute même; l’espace de présence consciente se manifeste dans votre écoute. Cet espace est un champ de conscience homogène dans lequel vous rencontrez l’autre sans les barrières créées par la pensée conceptuelle. Ainsi, cette personne n’est plus « autre ». Dans cet espace, vous êtes tous deux reliés en une seule conscience.

Vivez-vous des drames fréquents et répétitifs dans vos relations intimes ? Des désagréments relativement insignifiants déclenchent-ils souvent des discussions violentes et une douleur émotionnelle ?

Cela repose sur les schémas égoïques de base, soit le besoin d’avoir raison et, bien sûr, de donner tort à l’autre. En somme, sur l’identification à des positions mentales. Il y a aussi le besoin de l’ego d’être en conflit périodique avec une chose ou une personne afin de renforcer son sentiment de séparation entre « moi » et « l’autre », condition essentielle à sa survie.

S’y ajoute l’accumulation de la douleur émotionnelle antérieure que vous portez, comme tout être humain, celle de votre passé personnel et de la douleur collective de l’humanité, fort ancienne. Ce « corps de souffrance » est un champ d’énergie intérieur qui s’empare sporadiquement de vous, par besoin de ressentir une plus grande douleur émotionnelle, pour s’en nourrir et se reconstituer. Il tente de contrôler votre pensée et de la rendre profondément négative. En réalité, il adore vos pensées négatives. Comme il résonne à leur fréquence, il peut s’en nourrir aussi. Il provoque également des réactions émotionnelles négatives chez vos proches, surtout votre partenaire, pour se repaître du drame et de la douleur émotionnelle qui s’ensuivent.

Comment vous libérer de cette inconsciente et profonde identification à la douleur qui engendre tant de malheur dans votre vie ?

Prenez-en conscience. Voyez que ce n’est pas votre nature et reconnaissez-la pour ce qu’elle est : une douleur passée. Observez-la chez votre partenaire ou chez vous-même. Lorsqu’elle est rompue, lorsque vous pouvez l’observer en vous, vous ne l’alimentez plus et elle perd graduellement sa charge énergétique.

L’interaction humaine peut être un enfer. Ou une grande pratique spirituelle.

Si en considérant un autre humain, vous ressentez beaucoup d’amour à son égard, ou si, en contemplant la beauté de la nature, quelque chose en vous réagit profondément, fermez un instant les yeux et ressentez en vous l’essence de cet amour ou de cette beauté, essence inséparable de qui vous êtes, de votre nature véritable. La forme extérieure est un reflet temporaire de votre nature intérieure, de votre essence. C’est pourquoi l’amour et la beauté ne vous quitteront jamais, contrairement à toutes les formes extérieures.

Quelle est votre relation au monde des objets, aux innombrables choses qui vous entourent et que vous manipulez quotidiennement ? Ce fauteuil, ce stylo, cette voiture, cette tasse ? Sont-ils pour vous de simples moyens, ou vous arrive-t-il parfois de reconnaître leur existence, leur être, ne serait -ce que brièvement, en les remarquant et en leur accordant votre attention ?

Lorsque vous vous attachez aux objets, que vous les utilisez pour rehausser votre valeur à vos propres yeux et à ceux des autres, les préoccupations matérielles peuvent facilement s’emparer de votre vie. En vous identifiant aux choses, vous ne les appréciez pas pour ce qu’elles sont, car vous vous cherchez en elles.

Si vous appréciez un objet pour ce qu’il est, si vous reconnaissez son être sans projection mentale, vous ne pouvez qu’être reconnaissant de son existence. Vous pouvez également sentir qu’il n’est pas vraiment inanimé, que ce n’est qu’apparence des sens. En effet, les physiciens confirmeront que, sur un plan moléculaire, tout objet constitue un champ d’énergie en pulsation.

Grâce à votre appréciation désintéressée du domaine des objets, le monde qui vous entoure prendra vie de bien des façons dont votre mental n’a pas la moindre idée.

Lorsque vous rencontrez quelqu’un, ne serait-ce que brièvement, reconnaissez-vous son être en lui accordant toute votre attention ou bien le réduisez-vous à un simple moyen, à une fonction ou un rôle ?

Quelle est la qualité de votre relation avec la caissière du supermarché, le préposé au stationnement, le réparateur, le « client » ?

Un moment d’attention suffit. Lorsque vous regardez ou écoutez cette personne, un calme éveillé se produit – de deux ou trois secondes, peut-être d’une durée plus longue. Cela suffit pour qu’émerge quelque chose de plus réel que les rôles habituels auxquels nous nous identifions. Tous les rôles font partie de la conscience conditionnée qu’est le mental humain. Ce qui se révèle par le geste attentif, c’est l’inconditionné – votre nature essentielle, derrière votre nom et votre forme. Vous n’êtes plus en train de jouer un scénario; vous devenez réel. Lorsque cette dimension monte du fond de vous, elle l’attire aussi chez l’autre.

En définitive, il n’y a bien entendu personne d’autre; c’est toujours vous-même que vous rencontrez.

Eckhart Tolle. 

Extraits de son livre QUIÉTUDE, (p.75 à 84) – Ariane Éditions, 2003

Source originale – Vu sur La Presse Galactique.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source).

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

40 Responses to Mieux comprendre nos relations

  1. Nicoline dit :

    Merci beaucoup, j’ai remarqué par après.
    Pourriez-vous également me donner le contexte historique de cette oeuvre d’Anne bachelier?
    c’est pour un travail pour l’école et cette oeuvre correspond parfaitement à ce que je dois faire.
    Merci d’avance

  2. Nicoline dit :

    Bonjour, est-ce que quelqu’un pourrai me donner le nom et l’auteur de la peinture affichée dans le texte?
    Merci à vous!

  3. Lunesoleil dit :

    Merci pour ce très beau article , riche de sens et de profondeur 🙂

  4. pierrot dit :

    Elle m’amuse cette citation car il me semble qu’elle défait pas mal de croyances.

    Il n’existe ni création, ni destruction,
    ni déterminisme, ni libre-arbitre,
    ni sentier, ni réalisation.

    Ramana Maharshi

    • Patrick dit :

      Demi-vérité! Dans le Rien, tout existe.

    • alain thomas dit :

      Dans l’absolu, effectivement même la création est illusion.

      Cependant, dans ce jeu de la Vie, la magie de la création existe bel et bien.

      La forme est vide… et le vide est forme.
      Le vide est plein.
      Vacuité et Plénitude.

      Tout dépend pierrot si on se fie au sens provisoire, relatif ou ultime, absolu.
      Ici, le point de vue de Ramana Maharshi est au-delà de la vie et de la mort.
      Je suppose qu’il a un tout autre point de vue du sens relatif.

    • Margelle dit :

      Et puis, Pierrot, n’est-ce pas une autre forme de croyance ? A moins que sa réflexion soit le fruit de son expérience… mais c’est la sienne… A nous de la faire également….

  5. jean dit :

    Je retranscris ci-dessous un extrait du CD « Unité avec toute vie » d’ E. Tolle qui me semble être pour chacun de nous tous ici un message essentiel sur notre « chemin spirituel » d’ascension; un message qui m’apparais comme très éclairant sur ce que chacun de nous expérimente en ces temps de révélation.

    Eckhart Tolle: «  Lorsque vous êtes en contact avec cette dimension en vous (le JE SUIS), qui est un état naturel et pas un accomplissement miraculeux, tous vos actes et toutes vos relations reflètent le sentiment d’unité que vous ressentez profondément …
    … Alors pourquoi l’ego endosse-t-il des rôles ? A cause d’une pensée inconscience primordiale qui est la suivante:
    Je ne suis pas assez. je dois jouer un rôle afin d’obtenir ce dont j’ai besoin. j’ai besoin d’avoir plus pour pouvoir être plus (y compris plus d’expériences spirituelles !). Mais … vous ne pouvez pas être plus que ce que vous êtes parce que, sous votre forme physique et psychologique vous ne faites qu’ UN avec la Vie elle-même. Un avec l’Être.
    Sur le plan de la forme vous êtes et serez toujours inférieur à certains et supérieur à d’autres (par exemple en ce qui concerne votre aptitude à jouer du piano … ou à connaitre des techniques de méditation !) 😉
    Sur le plan de l’Essence vous n’êtes ni inférieur ni supérieur à qui que ce soit.
    C’est en réalisant ceci que naissent la véritable estime de soi et la véritable humilité.
    Mais comment puis-je être dissocié de la vie ? … et bien « il n’y a pas de « je » en dehors de LA VIE, en dehors de l’Être.
    Alors « ma vie » n’a pas de réalité. Je SUIS VIE.
    Alors comment pourrais perdre quelque chose que JE SUIS, c’est … impossible !
    … l’Être même que vous êtes est vérité…
    Ne faire qu’un avec ce qui est ne veut pas dire ne plus avoir à prendre d’initiative pour changer les choses ni de ne jamais passer à l’action; la seule différence c’est que vous agissez à partir d’un plan plus profond (un plan unifié); pas à partir de la peur ou du désir de l’ego. Alors la Vie, dans sa totalité, agit à travers vous; la Vie vous procure exactement l’expérience dont vous avez le plus besoin pour que votre conscience évolue, s’ouvre.
    Et comment savoir si c’est l’expérience dont j’ai besoin, la meilleure pour moi ? … parce que c’est l’expérience qui vous arrive en ce moment même !
    Comment être en paix dès maintenant ? En faisant la paix avec l’instant présent »

  6. jean dit :

    Ce que j’aime en particulier chez Eckhart Tolle c’est qu’il incarne si bien ces 4 qualités que j’apprécie beaucoup chez un « enseignant spirituel »: simplicité, authenticité, détachement et humour. Ce sont, je pense, des qualités essentielles et elles sont la marques des « pacifiés-pas-si-fiers » … auxquels on peut se … fier !

    extrait

    Eckhart Tolle : Il y a quelque temps j’ai demandé à quelqu’un, je ne sais plus pourquoi j’ai demandé ça, je ne demande pas ça d’habitude:
    -Quand êtes-vous né et où êtes-vous né ?
    – Et il me répond « Je ne suis jamais né ! »
    – Bien sûr c’est vrai, mais quand il l’a dit … ce n’était pas vrai.

    – Alors vous ne devenez pas spécial, vous devenez tout à fait ordinaire aussitôt que cette nouvelle conscience émerge.
    – ça ne dit pas « Regardez moi ! », c’est tout à fait ordinaire
    Le besoin d’être spécial est une part de l’image mentale du soi (=mental-ego), et c’est un de ces ingrédients principaux :
    – « s’il vous plaît laissez-moi être spécial, et si je ne peux pas être spécial dans un grand succès, laissez-moi au moins être spécial dans ma misère! »
    S »il vous plaît laissez-moi être plus misérable que les autres gens »
    Le besoin d’être spécial s’en va, c’est merveilleux, vous êtes calme, vous n’avez pas besoin d’être quiconque en particulier, vous êtes le champ du moment présent, c’est vaste, c’est la vie, vous êtes l’être spécial autour des phénomènes, vous n’avez pas besoin de sortir de là et de faire une impression, n’est-ce pas ?

  7. Jonas 27 dit :

    J,ai écouté plusieur vidéo de Mr tolle ,toujours dans le mille.

    • pierrot dit :

      Comme celles là?
      http://nouvelleterre.filialise.com/
      les interview entre Oprah et Eckart

    • marie christine dit :

      Eckhart Tollé est un merveilleux éclaireur et débroussailleur . Il est l’homme qu’il faut au bon moment . Mais je crois qu’il serait erroné de penser que son message est définitif . Je le vois plutôt comme un processus . Une fois les choses et les personnes « remuées » dans leurs vieilles habitudes de penser et d’agir, je suis prête à parier qu’il passera la vitesse supérieure avec bien d’autres messages inspirés dont il a le secret . Et je suis sûre qu’il nous étonnera encore beaucoup, au fur et à mesure .
      Nous ne sommes qu’à un stade de notre évolution . Tout reste à faire …

      • jean dit :

        Oh OUI ! Marie-Christine ; je suis totalement en accord avec ce que tu dis; c’est exactement ce que je ressens.

        J’en profite pour te remercier du font du cœur pour l’ensemble de tes commentaires sur ce site. Ils sont si lumineux et remplis d’Amour.
        Et n’oublions pas en ce qui concerne E. Tolle de ne pas en faire un « gourou » … c’est un costume qui ne lui va pas du tout … pas plus qu’à Krishnamurti !

        • marie christine dit :

          Jean, si tu savais à quel point tu me réchauffes le coeur ! Je t’exprime toute ma gratitude .
          Je crois comprendre que tu es Auvergnat . Ce n’est pas une légende de Brassens . Les Auvergnats sont bien des personnes sensitives, généreuses, accueillantes et franches . On pourra peut-être se rencontrer …
          Je me joindrai aussi à toi en pensée ce soir .
          Belle amitié à tous et beau voyage autour du monde !

          • jean dit :

            gratitude à toi Marie-Christine (je suis touché en plein cœur !) et aussi à vous tous et toutes.
            Si vous passez dans la région de Clermont-Ferrand, vous êtes invités bien sûr à partager un de ces beaux et riches moments des « Groupes Locaux Eckhart Tolle » (c’est gratuit !) lors d’une de nos réunions de méditation collective.
            Nous faisons notre possible pour vivre ces temps de partage dans la simplicité, l’authenticité, la présence et la fraternité.
            On danse aussi beaucoup chez nous (danses collectives d’harmonisation en cercle).
            Donc pas de problème pour se rencontrer si vous passer par là !

        • Céline dit :

          Bonjour Jean, et tous,

          Je suis Clermontoise. J’ai découvert Eckhart Tollé il y a 6 mois. Et j’ai grandement apprécié. Depuis je poursuis mes recherches et mes lectures, mais je reste novice dans cet éveil. Je m’applique à un certain travail et une discipline (c’est nécessaire au début!) et parallèlement, je ressens une grande transformation, un grand changement, sans prise dessus, dans le lâcher prise… Je viens tout juste de découvrir ce site, qui semble vraiment correspondre à ce que je recherchais. Je lis avec grand intérêt et j’ai beaucoup lu ce week-end et beaucoup médité. Ce matin donc je me suis réveillée avec un sensation de grand vide, et une grande tristesse. J’ai accepté cette émotion et je me suis dit que j’allais prendre le temps lors de cette journée qui s’annonçait bien remplie, de méditer de ci de là pour comprendre… J’ai tout de même pris le temps, avant de partir, de choisir au hasard, un article et de le lire. Et j’ai eu la surprise et le plaisir de découvrir, un Auvergnat, Clermontois et enfin un groupe local E. Tolle. Vous vous en doutez maintenant, je souhaiterais partager un moment « riche » lors d’une prochaine réunion de médiation. (Le 3ième mercredi du mois si mes recherches sont bonnes?). Le choix de cet article n’était pas anodin finalement…
          Merci de votre lecture,
          Céline

          • Le Passeur dit :

            Vous trouverez peut-être dans la rubrique « L’Eveil » des articles qui vous parleront.

          • jean dit :

            Bonjour Céline,
            J’ai lu ton message.
            Je rejoins le passeur pour t’inviter à lire ses articles publiés dans la rubrique « l’éveil » et en particulier les deux articles « éveil 1 » et « éveil 2 ».
            Sur la région Clermontoise l’e-mail de contact des groupes Eckhart Tolle est:
            info.glet63@gmail.com

          • jean dit :

            @ celine
            Le titre exact des articles est « l’éveil en soi 1 » et « l’éveil en soi 2 » dans la rubrique l’Éveil.

          • Céline dit :

            Bonjour Jean,

            Et merci d’avoir pris le temps de me répondre.
            J’ai effectivement lu ces deux articles et je pense les relire!
            Est-ce que ce groupe dépend de l’association gaïa terre vivante? Car ce n’est pas la même adresse mail. (J’ai pris contact par mail)
            Merci
            Céline

          • jean dit :

            @Céline
            Non, les GLET63 ne dépendent d’aucune association. Nous ne sommes d’ailleurs pas organisé en tant qu »association.
            Il s’agit simplement de personnes qui souhaitent se regrouper régulièrement pour méditer ensemble (partager une Présence) selon une approche très simple (exercices de pleine conscience, écoute d’extraits audio d’ E.Tolle et périodes de silence.)
            Les réunions sont gratuites et ouvertes à tous et toutes .
            Mais l’association G.T.V. met gracieusement un local à disposition du GLET63 pour un des groupes.

  8. elba dit :

    Merci, Passeur. Un sujet auquel je penserai encore plus dans la journée de demain. Il va très bien avec cette journée de l’amour et de l’unité, comme je l’appelle.

  9. Dania dit :

    Une fois encore merci cher Passeur pour ce très beau texte de E. Tolle!
    J’aime particulièrement le dernier paragraphe. Il suffit d’une écoute attentive, éveillée pour qu’émerge notre nature essentielle. Etre simplement là, présent à l’autre, sans jugement pour que le sentiment de séparation s’efface, ou s’amenuise dans un premier temps.

    C’est quelque chose que je vis assez souvent en ce moment. Et quand je suis dans cette disposition d’esprit, nous nous sentons beaucoup plus légers !
    Merci ! ♥

  10. Soleil Bleu dit :

    Chaque phrase d’Eckhart est une source de rélélation pour qui veut regarder, en vérité avec Soi, des mécanismes relationnels qui, même s’ils se veulent discrets ou empreints de « bons sentiments », n’en décelent pas moins une charge égoïque en quête d’un retour, souvent portée de manière inconsciente car dissimulée par un réel (ou pseudo) altruisme qui fait écran.
    La connaissance de Soi est décidément une aventure in-finie qui continue de se découvrir à chaque pas, chaque attention, chaque silence, chaque renoncement, et dans les choses les plus simples (voire, de plus en plus basiques) que la Vie nous offre au quotidien.
    Namasté
    S.B

  11. Marie-Anne dit :

    Très beau texte, plus que jamais (probablement) d’actualité!
    Merci, Passeur.

  12. Quintus dit :

    Bonjour,
    Je suis parfaitement d’accord et en harmonie avec ce que dit Eckhart Tolle.
    Je rajouterai juste ceci sur les Indiens Yuroks d’Arizona qui disaient que:
     » L’on connaît un être humain à sa capacité à travailler avec la nature ce qui est directement proportionnel à la profondeur de sa relation personnelle qu’il entretien avec elle, ainsi que sa bonne volonté à se laisser transformer et instruire par elle.
    Je trouve cela profondément vrai.

  13. Blue dit :

    Bonjour à tous,
    Ce texte a une saveur particulière pour moi, au moins la première partie.
    J’ai fait la rencontre de mon âme jumelle (du moins, je suppose. Je ne savais pas ce que c’était une âme jumelle, et après recherches, c’est ce qui colle à ce que je vis).
    Ce texte décrit bien notre relation. Il m’est IMPOSSIBLE de la juger, impossible de la considérer en fonction de ses actes. Ses mots ne sont finalement pas si important lorsqu’on est ensemble.
    Ce passage décrit bien la chose :
    « Ainsi, cette personne n’est plus « autre ». Dans cet espace, vous êtes tous deux reliés en une seule conscience. »
    C’est vraiment le cas, nous ne sommes plus qu’un seul. Pas besoin de parler, de bouger ni quoi que ce soit. Le silence s’impose de lui même. Vraiment rien besoin de faire.
    On est à l’écoute l’un de l’autre, sans paroles. C’est très curieux, mais c’est aussi fabuleux.

    Cependant, j’étais persuadé que je ne pouvais vivre cet état qu’avec cette personne particulière. Selon Eckhart Tolle, ce serait donc possible avec tout le monde.
    Il reste du travail!! Autant j’arrive (relativement) régulièrement à ne pas juger les gens, autant je n’arrive pas à me retrouver dans cet ‘espace’ particulier avec d’autres personnes.

    Etre âme jumelle facilite sûrement les choses également.
    Le fait de reconnaitre quelque chose au plus profond de l’autre nous empêche tout jugement. C’est d’ailleurs particulier à vivre, voir les actions de l’autre sans pouvoir juger. L’égo n’a plus de pouvoir à ce niveau, et clairement, il n’aime pas çà 😉
    Cela pose également d’autres soucis, mais je ne m’étendrai pas sur çà, ce n’est pas le sujet.

    Merci passeur, et merci Eckhart Tolle! 🙂

    • Margelle dit :

      Alors l’âme soeur existe ! tu me fais rêver… Et pour poursuivre ton cheminement sur la sororité avec les autres âmes, je crois bien qu’en élargissant sa propre âme on inclut les autres progressivement. Je ne sais pas si je l’exprime bien.

      • Blue dit :

        Bonjour,
        Juste une petite précision, je parle bien d’âme jumelle, et non d’âme sœur.
        J’ai la chance extrême d’être en couple avec une de mes âmes sœurs.
        Mais la rencontre de l’âme jumelle est encore vraiment autre chose.
        Par rapport à ma propre expérience, il y a du bon et du moins bon dans les deux.
        Parmis les avantages de l’âme sœur (dans mon cas, je répète), je mets la complémentarité, la direction de vie similaire bien que personnelle, l’entente facilité, les transmissions de pensées, être toujours sur la même longueur d’onde, etc… Deux personnes vraiment distinctes bien que similaires sur beaucoup de choses qui partagent leur vie.
        L’âme jumelle, c’est…compliqué… 🙂
        Tout ce qui t’influence profondément, touche également l’autre et inversement. Quand on est un peu habitué à ressentir des changements au niveau énergétique, c’est vraiment déstabilisant.
        Surtout quand on ne sait pas que la personne est notre âme jumelle et que du coup, les chakras sont « liés ».
        Il m’a fallu plusieurs mois pour m’y habituer.
        Autrement l’âme jumelle est notre complément parfait. Comme je le disais dans le premier message, juste être ensemble, l’un à côté de l’autre et il n’y a plus besoin de parler. Juste être là, attentif à l’autre, et on entre dans une autre dimension. Il n’y a plus rien autour. Les couches superficielles des deux personnes ne sont plus là simplement, çà se passe à un tout autre niveau, beaucoup plus profond.
        Bref, il y a du bon dans les deux, mais deux âmes jumelles ne sont pas forcément « complémentaires pour la vie », malgré l’intensité du lien et le fait de pouvoir s’accepter complètement sans rien reprocher à l’autre.
        Dans mon cas, nous sommes fait pour être proches (je sais pas si c’est possible de ne pas l’être avec son âme jumelle), mais surtout pas pour être ensemble. 😉

        • Margelle dit :

          Merci pour ces précisions. Oui je savais que je faisais un impair en remplaçant jumelle par soeur, sûrement parce que cela m’arrangeait…. et finalement j’ai bien fait puisque tu es allé plus loin dans l’analyse.. (..)–> sourire !

          • Blue dit :

            Hehe, il n’y a pas de souci 😉
            Je pourrais aller assez loin dans ce sujet, mais çà me prendrai un temps incroyable. Il y a beaucoup à dire!
            Je préfère raconter petit à petit quand la situation le permet 😉
            Amitiés

  14. Gaya dit :

    Pour moi Eckhart Tolle est un des prophètes de ce siècle!

  15. mimosa dit :

    Une fois encore, merci pour cette délicieuse synchronicité. Je l’aime bien Eckhart Tolle, il résonne chez moi à merveille! Totalement en accord au niveau de la pensée 😉 , de même que dans le coeur… Il ne reste plus qu’à l’assimiler, afin que la prise de conscience déploie ses ailes et dissipe la brume 🙂 … Belle journée.

  16. Le Passeur dit :

    Un bug a fermé les commentaires sur cet article. Ils sont désormais ouverts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *