Pour en finir avec le 21 décembre 2012…

Par le Passeur.

Une date approche qui visiblement focalise beaucoup de monde sur des sentiments bien différents. Je ne pensais pas écrire à ce sujet mais je sens qu’il y a peut-être un sens à le faire. Précisons donc une fois de plus bien les choses pour ceux qui cèdent à la crainte : il n’y aura pas de fin du monde le 21 décembre 2012 ! Et jamais à aucun moment les mayas, anciens ou contemporains, n’ont dit cela. Ils ont en revanche annoncé un changement de cycle, l’aube d’une nouvelle ère qui marque la fin du long cycle obscur que nous venons de traverser. Bref, que de quoi se réjouir et sûrement pas s’angoisser. Seule la presse ignorante du sujet, colporte cette rumeur avec la complicité des catastrophistes en tout genre.

Si vous ne pouvez faire autrement que de nourrir des angoisses à force de désinformation médiatique sur le sujet, alors je vous invite à faire un geste salutaire pour vous : jetez votre télé et arrêtez de lire tout support colportant ces rumeurs anxiogènes. Je ne vais pas m’étendre sur les raisons pour lesquelles les médias s’acharnent sur le sujet. Incompétence pour beaucoup qui se disent « journalistes » et qui ne font même pas le travail de base consistant à vérifier et recouper la source d’une information, volonté de désinformer pour d’autres dont les motivations vont du simple commerce jusqu’à des intérêts plus obscurs allant de la résonance de leurs propres peurs jusqu’à la servitude à des intérêts plus « initiés ». Bref, les raisons de ce capharnaüm médiatique n’ont aucun intérêt pour ce qui nous occupe. D’autant que la confusion alimentée par le business délirant du channeling (surtout en Amérique) et les faux prophètes de tous poils, confusion qui ira crescendo dans les mois à venir, rendra plus opaque encore la clarté originelle du message que cette époque nous livre : nous sommes à nouveau dans les conditions de reprendre notre liberté et redécouvrir notre maîtrise au sein de l’harmonie.

Ce qui importe donc en cette fin d’année 2012, mais aussi tout au long de l’année 2013 qui promet de grandes transformations, est de ne pas se laisser embarquer mentalement et émotionnellement par le grand cirque orchestré autour du 21.12.12, qui trouvera sûrement d’autres inépuisables rebonds par la suite.

Sans être pour autant de grands visionnaires, car ce n’était pas très difficile à imaginer, nous sommes nombreux à avoir annoncé pour cette période une grande confusion au sein du collectif humain. Il y a donc la part orchestrée par les marionnettistes, que nous venons d’aborder superficiellement parce qu’elle ne présente pas d’intérêt à ce stade d’être approfondie, il y a ce qui relève de notre épuration intérieure individuelle et il y a bien sûr la grande alchimie mécanique des influences majeures du Cosmos à ce rendez-vous de la grande horloge. Celles-là nous dépassent et tout au plus pouvons-nous humblement en percevoir parfois les reflets, que nous sommes à même alors d’entrevoir avec stupéfaction et admiration devant une telle perfection.

Avec humilité donc, restons-en encore à ce sur quoi nous pouvons focaliser notre attention avec efficacité, à savoir nous-mêmes et notre fonctionnement dans le collectif humain.

Ces dernières semaines ont marqué un tournant dans notre évolution et nous sommes en mesure désormais d’aller toucher au plus profond de nous-même ce que nous ne pouvions encore aborder jusque-là, ce qui relève de l’empreinte de prédation qui marque l’humanité sur sa polarité masculin-féminin. Hommes et femmes, féminin en l’homme et masculin en la femme, sont très profondément marqués par ce rapport de prédation qui a été institutionnalisé au fil de notre histoire sous tous les aspects de l’apprentissage et dans les rouages les plus subtils du fonctionnement de la matrice de vie qui était jusqu’à présent la nôtre. Le tournant est marqué par la libération des chaînes énergétiques qui maintenaient notre adhésion inconsciente à cette empreinte. Je l’ai dit récemment, la porte est ouverte mais nous n’en avons pas encore pleinement pris conscience.

Cette prédation, aujourd’hui identifiée au sein du patriarcat par l’écrasement du féminin et le contrôle absolu du masculin, est un poison dont l’antidote désormais envisageable passe par la prise de conscience que cette prédation s’est d’abord exercée au travers de la puissante énergie sexuelle dont le sens a été à la fois falsifié et masqué, puis par la libération de la tension sexuelle prédatrice littéralement verrouillée au niveau des deux premiers chakras. Cette libération, comme toujours, ne se fait pas par la lutte. Je dirai même qu’il n’y a pas de chemin tout tracé, c’est pourquoi la prise de conscience dans un premier temps et la méditation personnelle que chacun peut faire sur ce sujet ensuite, amorceront le processus individuel qui conduira le corps physique à déverrouiller de lui-même cette tension.

Ne sous-estimez pas cet aspect de notre épuration intérieure, la tension dont je parle marque une empreinte profonde et douloureuse à des niveaux de conscience rarement perçus de la relation entre le féminin et le masculin. C’est un véritable ciment de la matrice duelle que nous avons projetée jusque-là. Comme je l’ai dit, l’énergie qui maintenait la bulle fermée n’est plus suffisante à soutenir le monde falsifié et illusoire de nos projections. Ne continuons pas à créer par simple habitude ce monde dont nous ne voulons plus. Il n’y a plus d’autre raison qu’il se maintienne que notre croyance en le fait que rien n’a changé et que nous devons ‘raisonnablement’ poursuivre nos projections égotiques sur le miroir courbe de la matrice que nous recréons en permanence.

Vous l’avez tous constaté, la part de souffrance qui relève uniquement de nos égos blessés et qui n’a pas encore été guérie ressurgit avec force depuis quelques semaines. C’est ainsi que l’on voit, parfois avec étonnement, s’exprimer la négativité enfouie qui ne peut plus résister à la vibration ambiante. Et que l’on voit des êtres jusque-là mesurés devenir vindicatifs, des nations agiter plus que jamais les différents visages de leurs peurs et de leur agressivité, et la Terre réagir à travers une activité climatique, volcanique et sismique en hausse tant en nombre qu’en amplitude. L’observation de l’activité solaire est une proche balise pour suivre l’évolution de ces manifestations. N’oublions pas que son pic se fera ressentir essentiellement en 2013.

Nous abordons donc à ce tournant majeur une période de transformation par définition chaotique, dont la nature du regard que nous y porterons déterminera la manière dont nous la vivrons.

Et si nous devons produire un effort, je dirais que cette phase présente nécessite de chacun de nous une grande vigilance dans notre relation à l’autre.

Nous devons veiller de très près à ce qui se manifeste au quotidien en nous et pratiquer l’exercice de funambule qui consiste à savoir accueillir ce qui monte sans en faire profiter autrui qui à priori n’a pas besoin de ça. Accueillir le négatif qui monte en nous, c’est pratiquer le regard détaché de l’Être sur l’Ego, l’œil sur le cerf-volant qui observe la main qui s’agite au bout de la ficelle. Accueillir, c’est regarder avec compassion pour nous-même ce qui nous fait encore mal et qui cherche à extérioriser son énergie involutive. Ne pas en faire profiter autrui dans l’habituel rapport de l’action-réaction, c’est parler à chaque fois à notre égo douloureux avec amour, humour et fermeté dans l’intention de notre maîtrise, afin de ne pas laisser jaillir la flèche de l’arc de nos douleurs enfouies. Faites bien la différence entre contrôle et maîtrise. Le premier est une lutte de pouvoir, le second est une transcendance.

Si cette vigilance s’exerce à toute occasion, l’effort est alors minime de conserver sa maîtrise au sein du maelström émotionnel. Si au contraire on laisse s’amplifier celui-ci au point d’exploser, non seulement on nourrit l’éternel conflit avec l’autre né du sentiment de séparation, mais on entre en conflit avec soi-même – la part de nous qui sait tout cela – à un niveau de résistance tel qu’il épuise toutes les ressources de l’être. C’est ce conflit intérieur qui conduit tant de personnes aujourd’hui au sentiment d’épuisement.

Réfléchissez-y, la dualité de plus en plus mal vécue lorsqu’elle nous revient dans la face n’est pas la seule responsabilité de celui qui l’exerce, mais aussi notre propre insuffisance à demeurer au-delà des émotions déstabilisantes qu’elle fait naître en nous. Pas de quoi culpabiliser, je pense que c’est pour le moment encore presque inévitable. Donc inutile d’esquiver, laissons venir, respirons un grand coup et essayons d’avoir un regard amusé sur les étapes qui signent en nous la destruction de la chrysalide. Amusons-nous de nous même et de nos soubresauts émotionnels plutôt que d’embrayer par la force de l’habitude sur les mélodrames qui ont jonché jusque-là nos parcours.

J’en reviens donc à la grand-messe mélodramatique inventée à propos du 21 décembre 2012. A vrai dire, je n’ai aucune idée de ce qui se passera ce jour-là, tout étant à mon avis possible maintenant qu’une telle focalisation a été créée autour d’elle, mais quoi qu’il en soit ce ne seront toujours qu’agitations sur la vieille scène de théâtre, l’essentiel se déroulant à d’autres niveaux. Du point de vue de l’horloge cosmique, cette date, comme d’autres, a un sens. Mais en tant que date d’un calendrier humain éphémère, elle ne marque rien d’autre que le point d’ouverture de la charnière qui a commencé à se déplier il y a de nombreuses années. La porte étant ouverte, il s’y engouffre désormais davantage d’air frais et de lumière et il en sort davantage d’air vicié et d’obscurité.

L’obscurité ne peut se réfugier nulle part, elle s’affaiblit et s’évanouit purement et simplement. Il ne reste donc à ceux qui en ont encore l’appétit qu’à aller se chercher un autre lieu de pénombre. Les autres, une grande partie, demeureront passagèrement aveuglés par tant de clarté et ennivrés de tant d’air pur. Leurs yeux leur feront un peu mal et leurs poumons leur brûleront, mais ce ne sera que temporaire, le temps de leur propre guérison, qui dans un tel contexte ira bien plus vite que par le passé. Ceux qui ont entamé le chemin avant eux poursuivront sans inconfort et seront en mesure d’aider les premiers. D’autres enfin en finiront avec cette épopée, impatients de retourner à d’autres cieux. Tout ceci ne se fera pas le 21 décembre, mais s’étalera après un palier brusque sur une période de quelques années où la conscience va fleurir comme jamais elle n’a pu depuis bien longtemps. J’ai toujours pensé et dit qu’il y aura un passage bref et assez soudain vers un autre niveau de conscience et je le pense toujours. Mais au-delà de ce passage, et avec des destins bien différents, l’apprentissage pour beaucoup du niveau de conscience qui s’ouvrira alors, se fera à un rythme proportionné à leur capacité et à ce que sera alors la fréquence vibratoire qui marquera la nouvelle ère.

Pour le moment, il semble qu’un nombre croissant d’êtres ressentent à la fois des peurs, des souffrances dans leur corps et des tourments dans leurs pensées.  Je ne peux qu’inviter chacun de ceux-là à ressentir en profondeur ce qui se passe en eux, à en accepter les éventuels désagréments sachant qu’ils seront éphémères, à ne pas s’angoisser devant les symptômes de cet inconfort, ainsi qu’à envisager l’idée selon laquelle le point commun à tous les ennuis qui pourraient surgir dans leur vie, c’est finalement soi et personne d’autre et qu’il serait donc juste en ce cas de reconsidérer son comportement et de corriger la trajectoire sans culpabilité. Il n’est jamais trop tard pour mieux faire et toujours faux de considérer alors qu’on a raté ce qui précédait. Ceci fait encore partie des jeux de l’égo qui a toujours un bouton sur lequel appuyer. Le moment viendra bientôt où il ira dans le même sens que vous, rallié à une plus haute vision de son rôle dans un contexte devenu harmonieux.

Un peu de patience et beaucoup de vigilance sont requis dans ces derniers centimètres où nous nous dénudons des derniers artifices de la peur. Très bientôt nous aurons sûrement à parler d’autre chose et nous pourrons nous consacrer presque exclusivement à la (re)découverte du nouveau plus qu’à la nécessité d’explorer l’ancien pour en débusquer les verrous. Tournons-nous vers ce qui renaît, apprenons dès à présent à tout envisager d’une autre manière, à réinventer le possible selon notre aspiration et non selon ce que nous avons cru jusque-là le cercle de nos possibles. L’anneau est ouvert, brisons les carcans de notre adhésion à la matrice en laquelle nous nous sommes tous si longtemps heurtés, elle n’existe que dans notre volonté de la maintenir comme nous l’avons toujours crue immuable.

Vous qui lisez ces lignes êtes déjà en mesure de voir la porte ouverte et de sentir l’air frais du large, ouvrez le chemin, ne cédez pas aux peurs provoquées qui vous maintiennent dans l’ancien, imaginez l’aujourd’hui et le demain en tout ce qui vous rend léger et heureux de vivre. C’est votre trésor, vivez-le !  Ne vous occupez pas de ce qui remue la boue, tracez la route et creusez votre sillage, il en attirera beaucoup qui n’ont pas encore la force de hisser leurs voiles mais qui la trouveront en votre exemple.

Fraternellement,

© Le Passeur – 7 Décembre 2012 – http://www.urantia-gaia.info Cet article est autorisé à la diffusion à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Eveil ».

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 01- Mes articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

333 réponses à Pour en finir avec le 21 décembre 2012…

  1. Aiouch dit :

    A Nous,

    Je voudrais dire (au conditionnel présent) une pensée pour en finir avec le 21 décembre 2012 … J’aime cette Vie en 3D pour ce qu’elle m’a apportée, pour la richesse et l’expérience en son sein  »et ce que j’ai humblement contribué à lui apporter, aussi ! » c’est mon égo et AMI qui parle maintenant 🙂

    Et si je peux emprunter le terme « bénir », je bénis cette Vie dans cette dimension qui m’a accueilli-accueillie, pour tout ce que j’ai vécu en bien et en mal, tout ça n’a vraiment plus d’importance 🙂
    Je peux sereinement maintenant accepter l’évolution avec ravissement ☯ ♥

    Alain Thomas, j’ai ré-écouté avec joie la 7ème de Beethoven (II Allegretto) et maintenant pendant que j’écris, la neuvième IV Presto-Allegro asai, accompagne (elle aussi en boucle depuis longtemps … 🙂 ) cette pensée … ♪♫

    Passeur, permets moi de te dire JE T’AIME !!! pour ce que tu Es et ce que tu Fais

    Frères et Sœurs, et à YYY (j’espère qu’il s’est réconcilié avec avec son père et lui même …) je ne vous connais pas personnellement et pourtant j’ai l’impression (ou la certitude ? 🙂 ) de vous connaître depuis toujours … 🙂

    Amours !!! au pluriel se conjugue au féminin 😉
    Taoufiq ♥♥♥

    • alain thomas dit :

      Grande sensibilité Taoufiq
      Si tu apprécies la poésie lyrique, la symphonie qui convient le mieux est la sixième (Pastorale)… une merveille.
      Quand à cette vie en 3D, telle qu’elle est dénommée sur ce site, elle continue Taoufiq. Le principe de l’évolution spirituelle ne permet pas un changement brutal.
      Seuls une catastrophe ou un cataclysme peuvent modifier notre condition physique mais absolument p

      Avec toute mon amitié
      ♥ ♫ 🙂 ♫ ♥

      • alain thomas dit :

        mais absolument pas notre évolution spirituelle, qui elle, est collective, graduelle, en forme de spirale.

        Ceci n’engage que moi.

        Avec toute mon amitié
        ♥ ♫ 🙂 ♫ ♥

        • Katerina dit :

          Pour Alain Thomas en réponse à son message ,

          L image de la spirale….. Oui …..
          Je n arrivais pas ce soir à voir …
          Le monde 3D existe t il ?
          Ou est ce une vue de notre esprit 3D ?
          Merci …
          Je n ai pas encore inséré de notes de musique ni de smile ;;;
          La lettre à Elise est aussi une belle partition..
          Amitiés
          Katerina

    • Katerina dit :

      Encore un message de moi … je ne me lasse pas .
      Ta réponse est pleine de joie . Je ne pense pas qu il faille bénir notre vie dans la 3D .
      Elle a été ce qu elle devait etre .
      Je n ai pas l impression de l avoir choisie réellement.
      Je ne sais pas comment l exprimer .
      Elle a été et fait parti de mon présent .
      Surement encore des souffrances à gommer.
      L essentiel est ailleurs .
      Avec mon ressenti
      Katerina

    • margelle dit :

      « Je peux sereinement maintenant accepter l’évolution avec ravissement ☯ ♥ »
      Merci Aïouch pour ton regard plein de bonheur qui rayonne et inonde !! d’eau et de feu…
      (comment tu fais le tao ?)
      Je t’embrasse ♥

  2. Katerina dit :

    Margelle ,

    Je suis tellement d accord avec toi .
    On sait que l on ne sait pas parce que justement on sait .
    J ai l impression d etre un peu triste parmi vous , aussi je vous envoie plein de sourires.
    Katerina

    • margelle dit :

      Ah, mais non, t’es pas triste !!! c’est quoi cette sensation ????
      les sourires, tu fais (sans les guillemets) « : » puis accroché « – » puis « ) », ça c’est le plus drôle 🙂 ou alors : puis – puis (, ce qui fait 🙁
      mais tu préfères peut-être les dire ????

      Non, c’est bizarre, je peux parler de la souffrance, mais je ne la sens plus, elle est derrière, par contre elle m’a marquée, c’est sûr, mais je le prends plutôt comme un cadeau qui me fait comprendre l’autre partie du monde, celle que l’on cache… En revanche, je ne dirais pas comme Alain Thomas qu’une vie n’est qu’un claquement de doigts, là non ! A 30 ans je me disais « flûte encore 30 à vivre !! ♫ J’en ai 65 ( je ne les fais pas, ni physiquement, ni moralement 🙁 )et je vais gaillardement sur les 90, mais je ne réclame ni prolongation ni redoublement… ou alors vraiment dans un autre registre !!

      Toi aussi tu es un peu scientifique ??? je trouve ça précieux…

      Je t’embrasse

      • Katerina dit :

        En lisant ton message j ai ri et cela ne m est pas arrivé depuis longtemps . Tu vas peut etre te dire que je te copies mais moi aussi j ai eu ce sentiment de me dire encore tout ce temps à vivre quand j avais 30,40 ans . Aujourd hui à 54 et depuis peu , je commence à comprendre tout ce chemin parcouru et pourquoi . Quoique pourquoi n est pas le mot juste . Enfin je suis là maintenant c est l essentiel . Oui j ai fait des études en biologie et je crois que je les ai faites à ce moment là pour comprendre comment l homme était sur terre . Darwin et ses théories me semblaient justes . 54 ans pour comprendre que finalement il y avait autre chose en moi et dans l humanité.
        Amitiés
        Katerina

        • margelle dit :

          Comment on fait le rire en smiling ???? 🙂
          Eh, je ne pense pas que tu copies, mais je crois bien que nous avons des interrogations similaires…. chacune avec son chemin… 54 le nombre de l’homme en numérologie.. (moi avec mes 65 ça y est je suis sortie du jeu de l’oie !)….
          Je réponds ici à ton autre message… Je pense bien que ton histoire est également complexe, quelle histoire ne l’est pas, pour peu qu’on cherche à vivre sa vie ???
          Et oui, la vie se vit à l’instant présent… mais je la sens s’élargir, s’agrandir, s’épanouir avec le temps, augmentée à chaque instant de toutes les prises de conscience faites minute après minute….
          L’hypothétique, je peux le vivre tout en pouvant l’abandonner à tout moment… Je ne crois pas au présent absolu, pour moi maintenant…. si certains y arrivent, tant mieux, cela reste pour moi une question… Je crois que c’est comme tout, -au point où je suis- on peut l’envisager sans s’y attacher et en n’oubliant pas de vivre le présent…. C’est un Tout….
          La biologie, l’étude de la vie…. magnifique…. bien sûr, comme pour tout elle a à grandir….

          • Katerina dit :

            OUi oui ,

            Et pourquoi pas …
            Je ressens effectivement que l on a une sorte de façon de comprendre ou de ressentir assez similaire .
            Oui complexe ma vie et je n ai jamais compris pourquoi je pensais que j étais simple et pourtant je préfèrais la complication …. Biologie oui et tout le reste qui font que je suis ici aujourd hui telle que je suis . On peut dire que j ai bataillé et je ne le savais pas .
            Astrophysique, psychanalyse , voyages, vie à l étranger , déracinement , enfants , musique, peinture , sport , lectures….. Et me voilà dans une énergie tellement appaisante …
            Toute mon amitié
            Katerina

          • Katerina dit :

            C est un tout à tout moment .
            Pour moi c est précieux .
            J apprécie la façon que tu as d exprimer cela .
            Merci
            Katerina

          • margelle dit :

            🙂 🙂 🙂

      • Machachouette dit :

        Il semble que les scientifiques aient découvert que l’on était prévu pour avoir une 3ème génération de dents qui poussent vers 140 ans. Le vieillissement est un grand mystère pour eux, car le programme interne de nos cellules est la régénération et toutes les théories qu’ils ont échafaudé pour expliquer que cela s’arrête, ont toutes été démontées. (Sauf si j’ai loupé un épisode récent). Donc pour eux, pour l’instant cela apparaît comme un bug, bug que les cellules cancéreuses n’ont pas puisqu’elles sont éternelles (donc peut-être pas si mauvaises que ça – cf. travaux Linus Pauling, Hamer…). La preuve en est, ils disent d’ailleurs aussi que si l’on arrivait à passer des dizaines d’années dans l’espace, on n’aurait pas vieilli d’un jour. Donc ce n’est pas inéluctable! Un sage chinois a dit aussi quelque chose dans le genre : « La vraie vie devrait commencer à 70 ans, c’est le temps qui nous est nécessaire pour accumuler suffisamment d’expérience pour savoir ce que l’on va faire de sa vie!! Donc Margelle je crois que tu te sens juste en phase avec le vrai timing! Et tant mieux! Longue vie à toi!!

        • Katerina dit :

          La vie commence dans l instant où on vit à chaque instant .
          Inutile de s illusioner dans un futur hypohétique .
          Vivre l instant présent est l essentiel .Il n y a pas de but à atteindre , ni d objectif .

          Amitiés Katerina

        • margelle dit :

          🙂 🙂 Oui, oui, oui, Machachouette, les 140 ans, c’est dans le film « la belle verte », magnifique ce film…. il m’a fait rêver… Coline est dans le même rêve que nous tous ici… En attendant je n’ai jamais eu mes dents de sagesse ☼☼♪♫. Paraît que c’est une mutation… on fait ce qu’on peut… comme on peut…!!!
          Ah, la sagesse chinoise, un peu loin de la notre, ici à l’ouest… et difficile à vivre seule dans son coin… où l’on parle plutôt de brûler sa vie… L’important es sûrement de la sentir… de tout ressentir, au maximum…. ce qui demande un peu d’entraînement pour certain-e-s, mais on le fait… sans trop s’en laisser conter….
          Oui, bizarre le rôle des paroles, nos paroles, dans ce que l’on vit…. comme des cailloux sur le chemin, que l’on doit parcourir, de toutes façons, les cailloux rassurent… ils nous parlent de l’éternité.
          Je t’embrasse

      • Aiouch dit :

        J’adore votre échange 🙂

        je croyais que ta réponse Margelle m’était destinée en lisant le « flux des commentaires » sur le site 😉

        Mais en fait je le ressens aussi un peu pour moi, comme à Katerina 😉

        C’est magique ce qui ce passe entre nous tous à travers Urantia Gaia 🙂

        Grosses bises à toutes les deux et à vous tous !
        Taoufiq

        • margelle dit :

          Aïouch,
          J’adore que tu te mêles à l’échange 🙂 et que tu t’y sentes impliqué !!! C’est magique effectivement. Je sens des ramifications qui vont et viennent, qui frémissent, qui vibrent, qui parlent et se taisent en même temps….
          J’aime que nous puissions livrer nos ressentis et rebondir sur ceux des autres, qui nous ressemblent et nous complètent, quelquefois nous contredisent…. Ca bouge sur Urantia !! ☼☼

        • Katerina dit :

          Je suis d accord avec Margelle .
          Quand les ressentis résonnent à un moment comme si on les avait attendus .
          Bon là je m égare .
          J ai encore de la réserve quant aux mots que j utilise et aux expressions .
          Le coeur est présent .
          Un smile à Aiouch et un smile à Margelle.
          Katerina

  3. Katerina dit :

    Merci ,

    J ai cru durant cette période très bouleversante pour moi etre la seule à vivre cequi est décrit dans cet article . Tout est dit . J ai toujours su que quelque chose me dépassait et me dépasse toujours . Les épeuves ont été très éprouvantes pour moi mais je n ai pas eu peur et j ai fait confiance à ce qui me dépassait . Je n avais pas les mots à l époque mais cela m était égal . Il est temps de retrouver ou de trouver l amour véritable sur notre si belle planète . Ce que j ai vécu je l attendais depuis plus de 50 ans et je suis particulièrement heureuse d etre en ce moment ici . Il m a fallu comprendre analyser tant de choses qui m étaient devenues insupportables sans que j en ai conscience . Je reste prudente et vigilante mais je suis certaine que tout concorde et que c est d une perfection absolue tellement belle comme la nature qui nous accompagne . J ai enfin compris qu il ne faut pas toujours comprendre et simplement contempler les merveilles de cette perfection . L energie est là elle me permet d etre ce que je suis .
    Merci au passeur pour la merveille de ces phrases et de ses messages .
    Katerina

    • Salvia dit :

      Merci Katerina pour cette phrase, ô combien juste à mon coeur: « J ai enfin compris qu il ne faut pas toujours comprendre et simplement contempler les merveilles de cette perfection  » 🙂 ♥

      • Katerina dit :

        Merci Salvia ,

        cela me touche également d avoir pu trouver les mots qui te touchent .
        Je pense que l on a trop voulu comprendre les secrets de la nature . La nature a ses secrets et nous avons aussi les notres et cela est précieux .
        je pense sincèrement qu il faut respecter cela .
        Katerina

  4. Louisetta dit :

    « Cette prédation, aujourd’hui identifiée au sein du patriarcat par l’écrasement du féminin et le contrôle absolu du masculin, est un poison dont l’antidote désormais envisageable passe par la prise de conscience que cette prédation s’est d’abord exercée au travers de la puissante énergie sexuelle dont le sens a été à la fois falsifié et masqué, puis par la libération de la tension sexuelle prédatrice littéralement verrouillée au niveau des deux premiers chakras. »

    En relisant ce beau texte, ces mots apparaissent vraiment comme une excellente nouvelle!

    En tant que jeune fille, avec la chance d’avoir eu pour don de la vie un beau corps physique, je me suis longtemps questionnée sur cet aspect homme-femmes.

    Ma sensibilité me dicte depuis longtemps que quelque chose est à revoir dans notre rapport à la sexualité, afin de lui faire retrouver son rôle premier: la transformation et la pureté dans tout ce qu’elle peut guérir et insuffler au monde monde.
    Et j’ai été très surprise du rôle absolument contraire qu’on lui fait jouer dans nos sociétés. Vraiment. C’est une aberration. L’aspect sauvage est redirigé dans un coté impure alors que vécut différemment, il revêt son manteau de chasteté initial, et sa couleur divine qui lui permet d’exister.
    Cette prédation masculine n’est pas une fatalité. J’ai sentie ceci au fond de moi, en dépit d’un certain fatalisme ambiant pleins de théories sur l’animalité de l’être humain et sans considération pour nos autres parts d’humains, hormis peut être l’aspect moral et les principes de la société. Ce conflit permanent n’est pas « normal », et je le ressens dans tout mon être!
    Ces considérations m’ont fais passer plus d’une fois pour une douce utopiste, ou bien l’on a mis cela sur le compte du romantisme d’une jeune fille en quête d’innocence, ce qui a bien souvent réduit à néant mes tentatives de parler librement de ce point de vue.
    Nous aimerions toutes pouvoir nous promener et être belles, cheveux aux vents et avec légèreté (sans aucune vulgarité, bien entendu, et à ce niveau de respect de soi le travail est le même pour tous) refléter ainsi une part de la vie, sans nous sentir « convoitées » de toute part. Car c’est réellement cette impression qui se fait ressentir quelquefois, même si peu de femmes en parlent avec sérieux.
    J’ai constaté également avec surprise, que beaucoup de femmes réagissaient soit en profitant de cet aspect de prédation pour se « sur vendre » et faire enfler leur ego dans un jeu purement enfantin et égocentrique, soit en acceptant tristement cet état de fait comme une fatalité naturelle à la condition humaine. Ces deux aspects stimulent ou encouragent l’autre polarité à suivre sur les mêmes rails.

    Je refuse d’en être!
    Nous avons tous une responsabilité émotionnelle dans ce jeu là, et comme pour chaque aspect de notre existence en ce moment, il y a la quelque chose à reconsidérer avec un regard innocent, qui ne brime ni la beauté, ni la sexualité, ni les distinctions de sexes, mais qui les remets à leur juste place.

    • alain thomas dit :

      Jeune et belle, avec une telle philosophie, ton message est très important dans la construction du Nouveau Monde.
      Car ne nous cachons pas, ce que tu exprimes là est un élément essentiel de la reconstruction.
      L’énergie sexuelle, si elle est totalement reconsidérée dans sa pratique, revêt un caractère sacré. Directement reliée au coeur, elle permet d’agir en responsabilité, avec un regard pur.
      Merci Louisetta pour cet exposé rafraichissant.
      Puisses-tu rassembler autour de toi, en quête d’une vision de l’amour moderne, en adéquation avec tous les mouvements positifs qui fleurissent partout sur la planète pour l’avénement d’un monde nouveau !

    • graffitique dit :

      Bonjour Louisetta,
      Ce que tu dis est important et il n’y a rien à ajouter, il semble évident que ton propos reflète consciemment ou non ce que ressentent beaucoup de femmes.
      Ça semble très juste avec ce que dit avec beaucoup de sensibilité aussi Michaël Brown, et qu’en général ne disent pas facilement les hommes, sans doute plus « enfermés » ou « enterrés » dans l’illusion de l’ego.
      Et quand il y a jeu, ce doit être un jeu, d’où l’importance de l’innocence, du respect (prévenance), de la bienveillance profonde, de la réciprocité : bref, de l’amour.
      C’est un peu le sens de la phrase de Satprem citée plus bas.
      Au delà de la dimension intime, il y a aussi une responsabilité dans le champ du collectif humain, une énergie, une intention.

      « Il faut aller sur le chemin où toutes les soifs s’en vont.
      Alors, la femme tire les rêves de l’homme dans la matière, et l’homme tire la force de la femme dans la lumière … et ils marchent ensemble.
      Si elle ne monte pas, elle le détruit.
      S’il ne crée pas, il la perd… »

    • François dit :

      Salut Louisetta,

      La sexualité est le potentiel énergétique le plus puissant que nous ayons à notre disposition. Tant que ce potentiel n’est pas mis en Lumière, en Conscience, en vibration à partir du cœur, tant que cette énergie magistrale n’inclut pas le Sexe et le Cœur ensemble , dans un même élan, dans une même danse d’Amour, dans un même but de Rencontre sacrée, elle sera alors utilisée contre l’autre. Sous forme de pouvoir, de colère, de défouloir, de frustration, d’agressivité, ou que sais-je encore. C’est donc un ‘domaine’ extrêmement sensible encore en grande partie rejeté, ignoré, mal compris, sujet à jugements et qui sera, un jour, notre prochaine grande étape à tous. Qu’on y soit actif ou non ne change rien dans le fait de ce sacré Feu qui est à notre disposition demande à exister et que (trop) peu d’humain savent jouer avec. Jouer est écrit ici en conscience car c’est bien de cela qu’il s’agit, d’un jeu d’enfant, d’un jeu innocent, pur, loyal, créatif et furieusement puissant et jouissif. Je vais me stopper là car j’en écrirais volontiers toute une page rien que pour dire les possibles que cette énergie peut générer comme état divin quand elle est vécue dans la Joie, le Partage, la Tolérance, la Patience et …. L’Amour. C’est , à mon sens, la plus fabuleuse expérience à Découvrir.

    • Marie-Anne dit :

      Oui, Louisetta,
      Tu mets l’accent sur une des nombreuses ( et importantes) aberrations et déviations auxquelles nous ont conduit la dualité et la croyance en la séparation d’avec notre Moi divin.
      C’est ainsi que se sont institués le culte de l’apparence, les rapports de pouvoirs, le désir de possession et de contrôle, les recherches de Beau et de Bon uniquement à l’extérieur et en superficie, et j’en passe,…on en a souvent discuté ici.
      Heureusement que des jeunes comme toi ( et des moins jeunes!) posent les bonnes questions, posent un juste regard et refusent de perpétuer un jeu qui a largement montré ses limites et ses anomalies.
      Ta beauté est aussi ton professeur en cette incarnation- et un professeur efficace, semble-t-il! 🙂 ( il est vrai que tout nous enseigne !).
      Tout cela pour dire qu’ en réunifiant le Masculin et le Féminin en nous (en unifiant toutes les polarités en nous, d’ailleurs- et les « énergies » actuelles nous y aident, semble-t-il), en retrouvant Qui Nous Sommes réellement, nous rendrons tout à fait caduques les jeux aberrants de la dualité et de l’égo… et nous pourrons toutes ( et tous), nous promener allègrement, Beauté au vent subtil …
      C’est pas une belle nouvelle, ça?

      • graffitique dit :

        En plein mois de janvier, une petite laine est quand même recommandée 🙂
        (le vent subtil peut attendre jusques après avril)

        • Louisetta dit :

          Merci à tous pour vos encouragements. Il est vrai que je me sens moins seule et je savais bien qu’ici mon point de vue trouverait une résonance.
          Merci infiniment…

        • Marie-Anne dit :

          Autorisation de porter une petite laine accordée, Graffitique 🙂
          (Remarque que dans mon histoire, le vent subtil est à température idéale, donc…vivement sa manifestation !)

          • François dit :

            Bon , en ce moment sur le plat pays souffle plutôt un vent de scandale chez la reine… enfin assez subtil aussi note bien… 🙂 🙂 🙂

          • Marie-Anne dit :

            Coucou, François!
            Oui, on s’amuse bien au Plat Pays; d’ailleurs, tout le monde se bouscule pour venir chez nous! 🙂
            Quant au vent qui souffle sur le Palais, je n’irais pas jusqu’à dire qu’il est subtil- subtil !…mais la reine est charmée qu’on parle d’elle jusqu’en Suisse ( entre autre) et jusque sur le site du Passeur ( et sinon, elle devrait!).
            Bon, j’ai promis que je ne ferais plus de commentaire après minuit, donc,…suite au prochain épisode! 🙂

    • agulhon valérie dit :

      Ravie d’entendre parler de ce sujet et je vous écris pour vous faire part de ce qu’a été ma réaction à ce sentiment de convoitise (le mot est plus joli que la réalité). Après des années passée à être coquette, sans aucune envie de plaire d’ailleurs à quiconque hormis à moi et aux personnes qui me sont chères, je ne supportais plus les regards déshabilleurs des hommes, les sifflets et autres manifestations animales. Je me suis depuis enlaidie, pas de coiffure, vêtements masculins et mal ajustés et même moches, mimiques désagréables. Bref, c’est même devenue une seconde nature, même mon caractère a changé. Je ne supporte plus d’être convoitée pour mon apparence physique, je le ressens vraiment comme une violence. Nous sommes comme des morceaux de viande décérébrés et juste bonnes à exciter la libido des hommes.

      • agulhon valérie dit :

        message à ce site : je me suis peut-être un peu emballée en répondant à Louisetta et je ne sais pas si j’ai fait la bonne démarche. Donc mon message était pour elle. Sinon, à vous qui réalisez ce site, que je viens de découvrir : je suis immensément impressionnée ! Et je pèse mes mots! Je suis époustouflée, quel foisonnement d’intelligence, d’ouverture, de culture, merci pour toutes ces belles images d’art (d’ailleurs j’aimerais en savoir plus sur les auteurs). Merci du fond du coeur, j’aimerais faire quelque chose pour vous remercier, de l’argent, c’est une idée mais pour l’instant ce n’est pas possible mais je peux proposer beaucoup d’autres choses : des poèmes, des massages, du magnétisme, vous laver les pieds …(j’adore cette image, pour moi le plus beau symbole, simple et joyeux, d’humilité dans l’Amour). Je reviendrais vous lire encore et encore: Merci encore de votre générosité et de votre bienveillance. Si je peux quelque chose pour vous, j’en serais très honorée. Bien à vous, Valérie

        • Le Passeur dit :

          Merci. Eh bien venez partager ici vos avancées et vos compréhensions. Tout le monde avance avec tout le monde.

        • Louisetta dit :

          Eh bien, je ne crois pas que ce soit régler le problème de fond que de s’enlaidir! Sinon, la nature n’aurait pas fait les hommes et les femmes beaux.
          Je comprends parfaitement vôtre réaction mais en creusant la mienne au premier abord, j’ai analysée ce qui en moi faisait accroche à cela, si quelque part il n’y avait pas tout d’abord une envie égoïste de plaire à tout va pour le plaisir de l’ego, puis, ayant travaillée la dessus, j’ai rencontré ensuite une peur en plus du désir masculin pour sans doutes plusieurs raisons psycho généalogiques, ou tout simplement dans l’inconscient collectif féminin.
          J’ai compris alors que tout ces jeux étaient basés sur les illusions des deux cotés, et ai pu peu à peu en exprimer les émotion vis à vis de moi seule.
          Depuis, je ressens juste l’envie de vivre une féminité avec l’épanouissement naturel d’une femme qui veut offrir ce qu’elle est sans vulgarité mais sans crainte non plus.
          Je vous trouve un peu sévère avec la gent masculine. Il est vrai que trop peu encore ont travaillés la dessus car c’est aspect très tabou et très pesant qu’ils n’ont souvent pas envie d’approfondir, mais n’oublions pas que la société et les médias alimentent à tout point de vue tout ce cirque, et qu’il ne s’agit que d’un échappatoire facile de l’ego comme nous en avons tous, alimenté et commenté à foison sans arrêt par le mental et par des peurs également de leur coté.

          Partant de là, on peut bien se dire que l’irrespect qu’en nous même, et si l’on comprends bien tout ces mécanismes en jeu, la bulle égotique de ces fantômes mentaux ne nous atteignent plus, nous nous retrouvons d’ailleurs entourées de gentleman dès lors que nous changeons notre regard. Je vous y invite avec toute ma tendresse féminine, car les hommes ne demandent qu’à sortir aussi de cette impasse.

          • Salvia dit :

            je souscrit à tes propos Louisetta, merci de l’avoir dit avec simplicité et respect, autant pour les hommes que pour les femmes. ♥

          • graffitique dit :

            Ce que tu dis est exact, Louisetta.
            Mieux encore : c’est vrai, et c’est beau.
            La culture de l' »ego-grégarité » fait encore beaucoup de mal aux unes et aux autres.
            (Le terme vient de cet article de D.R. DUfour je crois : http://www.internationalnews.fr/article-18487720.html)
            C’est évidemment à chacun(e) d’entre nous de construire autre chose, autrement.
            Une minorité en fait heureusement l’expérience, ce qui ne manque jamais de … déconcerter les autres. 🙂

          • graffitique dit :

            Dans le Japon urbain actuel :
            « L’Empire des Sans » reportage sur la 3
            http://www.youtube.com/watch?v=GUN-Z3j_e9Q&feature=youtu.be

          • Aiouch dit :

            J’aime bien le reportage de la 3, Graffitique, il répond un peu à certaines questions posées à propos des rapports femmes/hommes, hommes/femmes soulevés dans les commentaires que j’ai lu, parfois enflammés 🙂 mais surtout enrichissants !

            On sens qu’une évolution s’effectue, dans des sens parfois opposés (ah … la dualité 🙂 )
            j’ai beaucoup apprécié dans ce reportage, le choix assumé ou non de toutes ces personnes, sans aucun jugement. Certains choix, comme le sexless, ne résonnent pas en moi, ainsi que la virtualisation de l’amour en cette nouvelle sexualité égo centrée.
            Beaucoup de mots reviennent dans les interview, comme : travail, argent, plaisir, image, fuite etc. …
            Le CaféCat est assez émouvant, accompagné de l’adagio composé à partir d’un fragment de l’œuvre d’Albinoni (et superbement repris par Jim Morrison).
            Quant-à la génération « herbivore », je trouve le concept subtil mais cela reste néanmoins un concept parmi d’autres.
            « Le Japon est il fondamentalement différent ou bien est-il simplement en avance ? »
            En fait, je ressens dans ce reportage, comme une sorte d’amnésie de ce qu’est l’Amour, voilé par son reflet appelé plaisir … illusion de l’Amour

            Taoufiq

      • Romarin dit :

        Bonjour Valérie,
        Je sens uns souffrance malgré votre changement d »apparence. S’embellir, s’enlaidir….
        Je pense que le plus important est de rester vous-même et de vous présenter de la façon qui résonne en vous, celle qui vous rend joyeuse à l’intérieur, tel jour comme ci et tel jour comme ça, en restant intègre quand à son Etre.
        Pour ce qui est des « autres », pfff! : oubliez !
        Ce ne sont que leurs problèmes, leurs regards, leur jugement (hélas), le leur et c’est tout. Cela ne vous appartient pas, c’est à eux de se débrouiller avec ça.
        Vous êtes belle, restez le, sans arrogance, ne soyez pas à l’affût et peut-être bientôt, vous ne verrez plus dans ces regards que le reflet de votre propre lumière, ou bien vous le verrez plus du tout.

        • Katerina dit :

          Aiouch ,

          Je réponds à ton message sur l émission de télévision de la 3 . Je ne regarde plus la télévision depuis longtemps car les acteurs nous envoient toujours les meme messages .
          Ils tournent en rond .
          Il n y a pas de dualité pour moi en amour .
          Il suffit de regarder dans la meme direction et etre confiant .
          Le silence et la douceur .
          Un homme et une femme qui s aiment c est simplement beau .
          Amitiés
          Katerina

      • katerina dit :

        Bonjour ,

        je réponds à ton message car j ai eu le meme sentiment que toi . Tout est arrivé en meme temps en 2012 et j ai eu à comprendre beaucoup de choses . Notamment le fait que je n ai jamais compris que les hommes puissent me convoiter . J ai toujours pris soin de moi et je pense que c est se respecter que de se montrer en forme et arrangée . Cet été je ne pouvais plus supporter cet état . Aussi je me suis enlaidie je m habillais mal pas de maquillage pour comprendre . Je me suis dis je n ai pas le droit de montrer ma belle nature à un monde aussi animal , je ne ma sentais pas protéger . En réflechissant en me demandant pourquoi tout cela m était arrivée , regards déplaisants, jalousies … je me suis dit que cela devait venir de moi . J ai pu alors revenir doucement progressivement à ma beauté originelle . Je ne parlais à personne d abord et j ai analysé mes pensées aux réactions autour de moi . Et petit à petit j ai compris que mon esprit avait été conditionné pour de telles pensées qui ne sont pas les miennes . je crois que c est dans notre inconscient . Alors j ai éliminé toutes ces pensées négatives et aujourd hui je peux à nouveau etre ce que j ai envie d etre et plus rien ne m arrive de désagréable . Il y a beaucoup de respect par rapport à moi . Il faut comprendre pourquoi et accepter notre beauté tout en restant très prudent et vigilant .
        Je comprends ta souffrance je l ai vécue et j ai pu la dépasser .
        L essentiel n est pas là il est dans notre esprit et notre corps change il n est plus perçu de la meme façon .
        Bonne journée .
        Katerina

      • margelle dit :

        Je suis d’accord avec tout ce qui a été dit au sujet de la beauté, la sensibilité, le respect… J’aimerais juste rajouter que le plus bel homme que j’ai rencontré était un marginal des Cévennes, habillé de guenilles, mais si beau d’allure qu’il en était royal ! Je pense du coup que nous pouvons être au-delà de ces considérations extérieures… et comme le disent plusieurs, vivre la rencontre au-delà de l’apparence normalisée… et aller toucher l’intérieur. Et pour ça, Valérie, ton expérience est précieuse. Elle apporte une démarche supplémentaire qui aide à dépasser les images véhiculées. Le tout ensuite, et tu le dis parfaitement, est de ne rester coincé-e dans aucune démarche, mais d’explorer toutes celles qui se présentent à nous….
        Je suis née suffisamment indécise sur toutes les options à vivre, refusant de me situer, ou ne le pouvant pas, pour avoir tenté toutes les pistes qui m’étaient possibles…. et tenté de les faire sentir aux autres, dans la mesure de mes moyens… pas toujours faciles. Par exemple, je ne me sens pas spécialement polarisée, mais composée des 2 pôles… pas si facile à vivre dans notre monde… mais heureusement, j’ai rencontré des hommes, des femmes, qui vivaient ce sentiment… et cela aide. Je fais d’ailleurs l’hypothèse que c’est une option à venir…. et qu’elle est déjà vécue par certain-e-s depuis quelques temps, mais de façon encore isolée…
        Merci pour ton témoignage.

    • Cécile dit :

      Voilà un sujet qui me touche particulièrement. J’ai moi-même une grande difficulté à trouver le juste milieu entre, d’une part, laisser s’exprimer ma nature féminine (mais avec la crainte de me transformer en « objet de désir ») et, d’autre part, dissimuler cette féminité (mais avec la colère de ne pouvoir être librement celle que je suis).
      Je suppose que ceci est l’expression d’une souffrance qui m’englobe et me dépasse, la souffrance du collectif féminin qui, pendant des siècles, a été transformé en proie par et pour le collectif masculin, dans le domaine de la sexualité mais pas seulement.
      Il nous appartient aujourd’hui de dépasser cela, pour nous-mêmes bien sûr, mais aussi pour nos sœurs qui ont le courage de refuser de porter le voile dans certains pays islamiques, parfois au risque de leur vie.
      De nombreuses femmes, comme par exemple Lise Côté ou Miranda Grey, nous donnent la possibilité de guérir en nous le féminin blessé et de nous relier de nouveau à notre féminin sacré.
      Ce n’est qu’ainsi, par cette réconciliation avec notre énergie féminine dans toute sa douceur et toute sa puissance, que nous pourrons tendre la main à nos frères qui, de leur côté, ont hérité d’un passé collectif souvent marqué par la violence et la prédation – un héritage qui ne doit pas non plus être très léger à porter…

      • Katerina dit :

        Merci Cécile,

        Ce que tu écris est très beau et tellement vrai .C est un sujet extrèmement complexe que tu abordes et cela a été difficile pour moi de comprendre toutes les intrications . on va dire en résumé que j ai essayé beaucoup d attitudes avant et aucune n a fonctionné car le monde ne peut entendre notre message . De l intellectualisme aux images que l on nous projète à longueur de journée partout dans les rues , les restaurants au cinéma …à l art également . Bref la femme est complètement morcelée et inféaudée aux pouvoirs des hommes et de leur regard .
        Je ne les juge pas tout a été organisé à cette fin .
        Depuis ma prise de conscience de qui je suis et en confiance avec le tout et la vie , j ai compris mes erreurs et mon comportement s est modifié progressivement .Il m a fallu du temps je ne sais pas si j ai vraiment tout compris aujourd hui . Je me sens libérée en tous les cas . Les regards des hommes et des femmes également n ont plus d impact , je pense que c est ma façon de regarder aussi et mon attitude qui a changé la leur . Je n essaie pas de convaincre ni quoi que ce soit je vis l instant présent et les choses changent progressivement . Je m habille comme avant je ne me cache pas . Mon état fait peut etre prendre conscience aux hommes de ce qu ils sont pour certains bien sur pas pour tous et cela m est égal je ne fais pas cela dans un but spécifique seulement pour me sentir libérée . L amour ce n est pas l apparance c est ce que l on est au plus profond et le physique s harmonise avec ses pensées . Je suis effectivement très sensible aux femmes qui continuent de souffrir dans ce monde et j aimerais tellement leur apporter mon aide .

      • Machachouette (au lieu de agulhon Valérie) dit :

        C’est incroyable de vous voir tous réagir à mon message! Je n’en reviens pas et merci à TOUS pour vos réponses qui me touchent beaucoup. Il y a à prendre dans chacune, j’en ferais bon usage. Je comprends que c’est moi qui ai le plus gros problème à résoudre, je vais travailler là-dessus.

        • Machachouette (au lieu de agulhon Valérie) dit :

          En fait, ce qui me dérange le plus dans l’irrespect, je pense, c’est le manque de conscience de la sacralité de la sexualité. Et cette société de consommation qui entretient toutes ces fausses relations basées sur l’intérêt et, oui, la prédation. Il me vient l’idée de partager un de mes textes car il a été inspiré par cette ‘tragédie’, car cela a été pour moi comme un déniment de mon être au profit de mon enveloppe. Bonne journée à tous! Et merci encore à vous tous pour votre soutien!

          Dis-moi
          Dis-moi c’que tu veux
          Dis-moi c’que tu m’veux
          Dis-moi si tu m’veux
          Comment et pourquoi tu me veux

          Je te dirai si je veux
          Seulement un p’tit peu
          Ou même beaucoup plus
          Voire complètement
          Et même intégralement
          Jusqu’au continent
          Le plus reculé
          De mon firmament
          Le plus immaculé
          Au fond je t’attends
          Et ce, depuis longtemps

          Dis-moi c’que tu vois
          Tout au fond de moi
          Quand je te reçois
          Et que tu t’aperçois
          Que je ne veux que toi
          Au plus profond de moi
          C’est toi que j’attends
          Depuis tout ce temps
          As-tu peur de ça
          Cette chose-là
          Qu’on ne nommera pas

          Dis-moi c’que tu sens
          Quand je te ressens
          Que dans tous les sens
          S’expriment nos sens
          De nos ébats ébahis
          Tout-à-coup jaillit
          Une vive effervescence
          Comme une danse intense
          Qui nous mène à la transe
          Jusqu’à l’incandescence

          Dis-moi c’que tu crois
          Qui dans ce jeu-là
          De toi ou de moi
          Le 1er rira
          De nous voir comme ça
          Ignorants de l’amour
          Amoureux toujours

          Dis-moi c’que tu veux
          Dis-moi c’que tu m’veux
          Dis-moi si tu m’veux
          Dis-moi quoi ou que
          Dis-moi c’que tu m’veux

          Dis-moi comment
          Dis-moi pourquoi
          Dis-moi vraiment
          Qui tu es toi
          Je te dirai moi
          Si je te veux

          Macha Chouette

          • Cécile dit :

            C’est très bien écrit ! Quand je lis ce poème, j’ai l’impression d’entendre les paroles d’une chanson… L’as-tu mise en musique ?

          • margelle dit :

            Ah oui !!! c’est de la vraie musique !! ♫♫♪♥

          • Machachouette dit :

            Passeur, je crains d’abuser en répondant aux messages, je pense qu’il n’est pas ‘juste’ de commenter à tout va, je me suis laissée emportée par l’engouement des premiers instants et je crois que tu dois avoir mieux à faire que de nous servir de facteur pour des sujets finalement pas spécialement importants. Personnellement, je comptais n’intervenir, à l’avenir, que pour des raisons vraiment pertinentes (à mon sens, bien sûr), tu me corrigeras si je me trompe.
            Je souhaitais juste répondre à Cécile et à Margelle pour mon texte : oui au départ ça a été écrit pour en faire une chanson, enfin j’écris souvent dans un format de chanson. Et non, je n’ai pas les musiques et j’espère un jour trouver qqn qui aura l’inspiration pour me le faire. Bises les filles.
            Merci Passeur

          • Cécile dit :

            Chère Machachouette,
            Certains d’entre nous, en arrivant ici, font l’expérience de ce que j’appellerais l’ « effet Urantia Gaia »: c’est comme si on retrouvait sa famille d’âme après des années de séparation. Pas étonnant qu’on ait très envie d’échanger et de dialoguer…
            Cela dit, je te rejoins sur le fond : que notre parole soit impeccable !
            Et je remercie le Passeur de nous offrir cet espace, qui n’est pas seulement un lieu de partage mais aussi de soutien mutuel dans cette époque de transition un peu chaotique…

          • margelle dit :

            Macha, comme Cécile j’ai entendu la musique des tes vers. Ca sonne et on entend bien que tu joues avec les sons…. Comme toi, j’entends le rythme des mots, ça vibre, ça chante ça sonne. Comme toi, je ne sais pas les mettre en vraie musique, avec les instruments qui joueraient la partition. Mais sait-on jamais ???? peut-être que certain-e-s vont entendre et s’y essayer. Ce serait Chouette !!!! 🙂 ♪♪♫

          • margelle dit :

            Et pour poursuivre l’échange, je trouve ce site vivant grâce à nos débordements et à l’accueil du Passeur… Cela donne une fluidité incroyable qui fait vibrer nos échanges, à la fois sérieux et légers…. Et nous n’arrêtons pas de nous remercier mutuellement pour cette richesse !! 🙂

          • Machachouette dit :

            (hum! me revoilà!) Yes, les filles, c’est clair que ce site est lumineux et VIVANT! J’y pensais cet aprèm’, Malgré la très haute qualité de la prose et la sagesse du Passeur, grâce à tous ces échanges, cela crée de la vie, tout est beau, j’ai beaucoup de plaisir à lire les txt du Passeur mais je passe aussi beaucoup de temps à vous lire tous et toutes à la fin des txt. C’est chou..et’. Et donc, je venais de lire Margelle que tu sais composer des symphonies et tu donnais le mode d’emploi ♪♫☼♪ ! Oups! Une fausse note! 🙂 Merci à vous ♥♂♀ ♫

          • margelle dit :

            🙂 🙂 petit bémol, si tu veux bien !!! je dirais « grâce » à la prose du Passeur, (et non malgré)… juste une petite correction de grammaire ou de syntaxe… ♪♫♪ ☼☼ 🙂 🙂

          • margelle dit :

            Ou de sens ???

          • Machachouette dit :

            Yes tu as raison mais moi aussi, c’est que ma phrase est incomplète ou tellement raccourcie qu’elle devient bizarre. Je m’explique Malgré la très haute qualité de la prose du Passeur et sa très grande sagesse qui devrait se suffire à elle-même, des petits soubresauts d’âmes en devenir aident à remplir l’espace de notes joyeuses ♫♪ et bigarrées♫, toutes follettes ♪, et pourtant bien loin de leur modèle initial.
            Est-ce plus clair? Pour être sûre, en gros, je suis étonnée du décalage entre le ‘Maître’ (même si je n’aime ce genre de terme) et les élèves, mais malgré ça, cette petite foule pépiante et bruyante me paraît attrayante et charmante, peut-être parce que j’en suis!? Et elle agrémente bien ce site en le rendant convivial, interactif et vivant, et surtout permets de voir ô combien, les enseignements qui y sont distillés sont nécessaires et appréciés!
            Bises cosmiques à Toutes et Tous ! ♥♂♥♀♥
            Ps: E viva la musica! Merci au fait de tes voeux concernant la musique pour mes txt : j’apprécie beaucoup et ‘avis à la population’!
            Hum! j’espère n’avoir froissé aucun ego 🙂

          • margelle dit :

            Parfaite ta correction, Macha !! tu expliques, et je suis entièrement d’accord avec ta vision des choses !! J’adore ta description et ton ressenti des usagers du site… une volée de moineaux ou d’oiseaux divers…. en quête d’envol, très sûrement…. ♪♫♪♫
            Oh, que je suis triste de ne pas savoir mettre en musique les envolées poétiques…. ☼☼

          • pierrot dit :

            O Machachouette,
            le maître apprends des élèves et les élèves apprennent du maître et il n’y pas plus beau cadeau pour le maître lorsque l’élève le dépasse hi hi hi

          • Machachouette dit :

            ok Pierrot, belle formule mais je crois qu’on a tous encore beaucoup à apprendre/comprendre/intégrer/appliquer avant de pouvoir faire un aussi grand plaisir au Passeur!! Ne crois-tu pas? Mais c’est évident que ce sera le 1er content vu le temps qu’il y passe… 🙂 De là à dire qu’il apprend de nous… hum! Ego…Ego… Es-tu là?
            S’il apprend pour l’instant, c’est la patience, le don désintéressé, ou comment devenir coach spirituel avec tout le recul nécessaire sans en avoir l’air!

          • Machachouette - Annule et remplace précédent? dit :

            Bien sûr que l’on a tous à apprendre – indéfiniment ou pas -, ce que je dis n’est pas de la flagornerie mais du réalisme, tu es très avancé et tu fais déjà une forme de coaching avec ce site. Et je me dis souvent que tu serais très utile en séances individuelles ou collectives. Est-ce un mal?

          • Soleil Bleu dit :

            Bonjour Machachouette,
            Je crois au contraire que seule l’humilité peut rendre accessible le fait que l’on donne à l’autre, autant que l’on reçoit de lui.
            Belle nuit.
            S.B

          • François dit :

            « Apprendre c’est découvrir ce que tu sais déjà »
            Richard Bach ♥

          • margelle dit :

            Ôôôhh…. Soleil Bleu, comme je suis bien en accord avec toi !! Oui l’humus, l’humilité… la simplicité… et la crainte, la sainte crainte de se tromper… en toute tranquillité… et ce n’est plus de la crainte.
            Le simple fait de savoir que l’on ne sait pas…. même si cela ne paraît pas trop d’actualité… parce que l’on sait…
            J’aime quand nous pouvons être le tout en même temps, sans la peur de se contredire… nous avons tellement à explorer…

          • Machachouette dit :

            Coucou à Tous!
            Yes, finalement cela me décomplexe! Je commence un peu mieux à comprendre ce qu’il se passe sur ce site! C’est clair de toutes façons que l’on a tous à apprendre de tout le monde à chaque instant et qu’on est tous EGAUX : cela évite les problèmes d’ego! Et la réponse du Passeur est très humble et me rassure : j’étais en train de me demander s’il ne s’agissait pas d’un ange incarné ou d’un être venu d’ailleurs! Ou encore une espèce inconnue? Mais qui sait? :-). Merci à Tous! Belle nuit too!

      • pierrot dit :

        Heu pour ma part, je me sens spéciale dans les relations sexuelles.
        Je m’explique.
        Avant j’avais beaucoup de plaisir à éjaculer.
        Maintenant je préfère ne pas éjaculer et je ne me force pas du tout.
        Cela me permets de faire l’amour longtemps et mon désir reste intense.
        Et je prends tellement de plaisir à ce que ma compagne ait du plaisir que j’en redemande et elle aussi.

        • Machachouette (au lieu de agulhon Valérie) dit :

          Salut Pierrot,
          ben moi je crois que t’es juste ‘normal’!

          Au fait Mantak Chia a écrit plusieurs bouquins sur les tantrismes Féminin, masculin et pour les hommes il explique, qu’ils peuvent enchaîner les orgasmes les uns derrière les autres crescendo (comme les femmes) à condition d’arriver à dissocier l’éjaculation et l’orgasme qui sont deux choses différentes. Faut lire le bouquin tout est expliqué! Petit aparté mais c’est important pour l’éveil de la spiritualité : c’est pas moi qui le dit ce sont les bouddistes tantriques :-). Désolé le Passeur, on te monopolise un peu beaucoup avec nos réactions! Merci à toi! Dis-moi d’ailleurs, toutes les oeuvres graphiques où le nom n’apparaît pas, elles ne seraient pas de toi, des fois?

    • Katerina dit :

      L amour et la sexualité devrait etre secret dans un monde d amour .
      Il suffirait de regarder les autres couples dans leur beauté de couple pour etre heureux car soi meme nous serions dans l amour .
      Nous avons trop parlé de tout cela dans ce monde si il y a amour pur il n y a pas de question à se poser .
      J ai été moi meme tellement déçue par tout cela que je ne crois plus à un amour véritable dans ce monde . L intimité avec une personne est précieuse et dépasse la sexualité telle que l on en parle aujourd hui. J espère qu un jour nous trouverons la beauté d une union aussi bien corporelle que psychique dans la relation de couple .

      • Louisetta dit :

        Katerina, nous avons les limites que nous nous donnons, tout est possible mais chaque chose en son temps.
        Et merci à tous pour vos apports, ainsi qu’au courageux Romarin qui est venu glisser une voix discrète mais délicate, hors de tout cliché, dans ce débat féminin sensible, ainsi que plus haut, François, Alain Thomas. Merci à vous, et merci également au passeur. Vous êtes des hommes porteurs d’un espoir merveilleux y comprit sur ce sujet, et même si vous ne cherchez pas à le démontrer, on le sent.

        C’est un sujet qui ne doit plus être tabou, ou chacun doit pouvoir donner son ressenti en tant qu’homme ou femme, mais pas que, car nous sommes, de toute évidence, bien plus que ça. Alors merci beaucoup.

        • Katerina dit :

          Je suis désolée Louisette mais je n ai pas compris ta réponse .
          Je ne porte aucun jugement .
          Je parle de mon expérience et je pense qu il est illusoire d espérer une histoire d amour dans le monde dans lequel nous vivons avec les références que l on nous a donné .
          Les relations amoureuses peuvent faire souffrir énormément.
          Je te souhaite néanmoins de trouver ce que tu cherches .
          Pour ma part j ai abandonné cette idée et je préfère vivre seule . Je suis ma meilleure amie .
          Amitiés Katerina

          • alain thomas dit :

            Les histoires d’amour finissent toujours mal… en général…
            Parce que nous voulons toujours plus, nous exigeons tout de l’autre, tant que le pic du bonheur n’est pas atteint. Parce qu’une histoire d’amour commence toujours par le bonheur et que nous n’avons jamais assez, nous ne sommes pas satisfaits… encore, encore… alors il faut innover, encore et toujours jusqu’au jour où nous nous trouvons au sommet, là où il est impossible de monter plus haut et d’un seul coup, c’est comme devant une feuille blanche ou bien encore au sommet d’une falaise, on ne sait plus, on a tout dit, tout fait, fait le tour de l’autre et de soi, et des deux aussi, alors il nous faut redescendre et la souffrance arrive car le bonheur est la polarité opposée de la souffrance.
            Il y a comme un va et vient de bonheurs et de souffrances où tout change en permanence, nous substituons pour un oui ou pour un non le bonheur à la souffrance et vice versa.

            Il y a tout de même une possibilité lorsque la passion a fait son temps et qu’elle a voilé la vraie nature de l’amour.
            Il y a la pureté de la relation, celle que nous avons eue au tout début lorsque les cœurs se sont mis au diapason de leurs battements pour une caresse ou un regard, lorsque les corps ont fusionné pour ne faire qu’Un, lorsque l’enfant est resté le Maître du jeu dans son innocence et sa candeur.
            Cette pureté doit rester présente parce qu’elle est la garante du détachement face aux affects, elle prime sur tous les voiles qui obscurcissent notre ciel intérieur.
            Il est alors possible d’adoucir la relation en équilibrant les pics de bonheurs et de souffrances, en les transformant en douceur et en tendresse, en compréhension et en confiance parce que l’amour n’est rien d’autre que la joie de vivre ensemble pour le bien être de l’autre, dans le respect total de sa liberté.

          • Salvia dit :

            Katerina,
            l’illusion n’est-elle pas justement d’espérer vivre une histoire d’amour? C’est cet espoir qui est illusoire! Ne rien espérer, ne rien attendre, être, tout simplement, et accueillir ce qui vient. Etre sa propre amie, oui, mais pas parce que quelque part il y aurait en nous comme un sentiment d’échec de notre vie amoureuse. 🙂

          • Louisetta dit :

            Eh bien, je ne cherche ni n’espère rien de particulier dans ce domaine. Mais merci quand même.

            Tout dépend de ce qu’on attend d’une relation. Si l’on y espère l’assouvissement de notre vide émotionnel, oui, on sera toujours déçu par les flux et reflux de la relation plongée dans la dualité sans autre perspective.
            Mais l’autre est un éclaireur, un compagnon de coeur, pas une béquille affective.
            Si l’on accepte de changer son regard dans le silence de son être, comme il a été décrit ici en long en large et en travers, alors bien des choses deviennent possibles, y comprit un bel amour. Pourquoi pas?

            Ne soyez pas frileuse de croire que c’est possible. Pour beaucoup ici nous connaissons le prix de la foi en ce que nous pouvons vivre et en ce que le monde peut être, en dépit de discours ambiants. Et vous voyez, nous sommes toujours en vie, et je ne crois pas que nous en soyons particulièrement ravagés par la souffrance ou la déception.
            Après, si le célibat est vôtre chemin actuel et que vous y êtes au mieux. Pour résumer, Faites ce que bon vous semble, pourvu que ce ne soit pas à défaut d’autre chose.

          • Louisetta dit :

            (Je n’avais pas vu le message de Salvia en écrivant ma réponse à Katerina, mais nous sommes apparemment un peu au diapason)

          • Machachouette (au lieu de agulhon Valérie) dit :

            A moi de te répondre Katerina, j’étais comme toi ces dernières années, sans espoir, déçue, blessée,… Et j’ai rencontré quelques femmes, très vieilles, veuves qui m’ont parlé de l’Amour qu’elles avaient eu pour leur mari, cet Amour si beau, si vrai, si épanouissant, que même leur mari mort, elles ressentaient encore l’amour pour lui et en étaient toujours imprégnées, sans même parler de survie de l’âme, c’était au-delà des mots, au-delà de la mort. Elles continuaient à vivre dans l’amour de ces hommes, rien n’était fini, elles les aimaient toujours. Il y a peu aussi au Festival d’Avignon, une troupe de danseuses (des îles, je ne sais plus Tahiti ou autre) faisaient un spectacle autour du thème de l’Amour pour des hommes qui étaient passés de l’autre côté! Cela m’a marqué. Donc je sais qu’il y a des hommes bien, même si personnellement je n’en ai pas encore fait l’expérience. Mais ce dont je suis sûre c’est que nos croyances façonnent notre vie. Je te raconte vite fait mon expérience personnelle.
            J’ai été élevée dans une famille ou les couples ne tenaient pas et nous étions un peu dans une ambiance matriarcat/femmes célibataires qui critiquent les hommes. J’ai toujours eu une mauvaise image des hommes : résultat j’ai attiré les pires! Je suis restée 15 ans célibataire, blessée, etc… avant de comprendre qu’il suffisait juste d’arrêter de les critiquer car c’est ce mécanisme qui engendre le problème. Cela vient de moi, si je crois à la beauté, elle viendra, si je nourris des schémas négatifs, ils existeront.
            Notre problème, je pense, c’est que des hommes bien il y en a mais on ne les voit pas quand on est dans cet état d’esprit.
            Je voudrais rajouter que nous sommes à une époque charnière, où tout est à réinventer, à construire et notamment les relations homme/femme: c’est passionnant mais on n’a pas le mode d’emploi donc c’est pas évident. Par contre, il est important de s’orienter vers des personnes qui sont dans le même état d’esprit que soi et qui s’intéressent aux mêmes sujets, exemple typique de ce site. Et puis il faut surtout garder la foi, rester positif et y croire.
            Je vais même te confier autre chose, j’ai réalisé, qu’en fait quand je m’imaginais rencontrer un vrai mec bien, aussitôt dans ma tête, un nombre de phrases incalculables arrivaient à toute vitesse (mon mental bien sûr) pour me rappeler tout ce que je pense en négatif de moi, et après m’avoir ratatiné, je m’entendais pensé ‘et tu crois qu’avec tout ça un mec bien pourra s’intéresser à toi?’ Résultat: je vous passe les détails, mais je pense que c’est aussi pour ça que l’on se retrouve attiré par les mauvaises personnes qui correspondent à la mauvaise image que l’on a de soi.
            Toutes les solutions sont en nous, nous sommes des vrais créateurs de notre vie, tout est magique! Il suffit de demander et l’on reçoit! Il suffit d’envoyer les bons messages et de garder l’espoir: Haut les coeurs Katerina et aie confiance, y a pas de raisons que ça ne marche pas.
            Bien à toi et à vous toutes et tous.
            Bises spéciales aussi à Romarin (ça doit en être un de bien d’ailleurs! :-)! à Margelle et à Cécile!
            Vive la Vie et vive ce site
            Merci à toi Passeur (je n’en dis pas plus mais je n’en pense pas moins)!
            Valérie alias Macha Chouette

          • muriel dit :

            Alain,
            Je rajouterai 🙂 qu’il est aussi possible de s’asseoir en haut de la falaise, pour rire et sourire 🙂 (mais je sais que tu le sais 🙂 ) puis se poser et écouter la musique du cœur qui s’ouvre vers d’autres horizons. Elle chuchoterait ce que tu as si bien exprimé sur la pureté puis elle murmurerait que tout est cheminement (je sais que tu le sais aussi 🙂 ) parce que :
            … La pureté des sentiments dans la relation c’est parvenir à s’immerger de la joie du cœur, en sa profondeur, c’est favoriser l’ouverture et l’expansion de soi à Soi vers l’autre… et tous les autres.
            ….La pureté des sentiments fait si bien écho à l’âme… qu’elle est telle une essence apaisante… c’est la nature même de ce qui est impalpable, immuable et profond.
            … La pureté des sentiments c’est renaitre dans l’indicible douceur de l’être et vibrer sur la plénitude, la complétude dans la tendresse infinie…
            C’est l’Amour…
            Et dans la lumière du cœur, par-delà les mots… il y a les anges…
            Tu es un ange… ♥♥♫♪☼

          • muriel dit :

            Louisetta,
            J’aime beaucoup le regard que tu portes sur le monde.
            Alors pour te rejoindre et en respectant bien sûr les avis et cheminements de chacun, je rajouterai juste cet extrait de Mario Mercier – « voyage au cœur de la Force »

            «… Et je pense que nous ne voyons le monde que sous l’angle sous lequel on veut bien le voir ou nous le faire voir.
            Il suffit – je dis « suffit » mais c’est le plus dur à faire – de donner un tour de clef à notre esprit, de se mettre en accord avec le mystère du monde, sans être obligé de le pénétrer, pour que tout nous montre autre chose, pour que tout nous parle un langage différent, vision et langage que nous percevions encore au temps de notre enfance. »

            Ainsi je te rejoins quand tu précises que tout est possible mais que chaque chose vient en son temps.
            Merci Louisetta pour la richesse de tes propos sur ce site.

          • muriel dit :

            Alain, c’est encore moi 🙂
            J’ai oublié… en haut de la falaise, je parlais de se poser mais il est aussi possible de s’élancer dans les airs pour s’installer dans les nuages et se laisser ainsi porter par les vents, tout comme il est possible aussi de déguster un casse-croûte au roblochon (beurk !) ou encore descendre la falaise puis la remonter et celui qui arrive le premier a droit à un autre casse-croûte au roblochon (beurk !)… 🙂 🙂 😀

          • Louisetta dit :

            Muriel,

            Merci beaucoup à toi, c’est encourageant…
            Je crois bien, en lisant ta citation ainsi que tes commentaires, que nous sommes effectivement sur des ondes proches, et c’est sans doute pourquoi tu es touché de mes mots. Je ne fais que toucher en toi ce que tu loues chez moi avec une spontanéité qui me va au coeur.

          • alain thomas dit :

            muriel… ♥ ♥ 🙂 ♥ ♥
            Si nous étions au sommet d’une falaise, tels deux anges aux corps translucides, lancés comme deux flèches, nous braverions les vents de la mer et je t’emporterai dans notre ciel bleu blanc à la vitesse de la lumière.
            Ton corps en forme d’arc, les cheveux d’ébène, les lèvres rougies par la ferveur, les pieds tendus, nos regards croisés, nous franchirions le pays des libellules guidés par l’aigle royal au bec d’argent.
            Alors que les étoiles formeraient un chemin de lumière et s’inclineraient devant ta grâce, nous pénétrerions dans l’espace infini du grand Amour.
            Lorsque l’aigle bifurquerait en direction du grand Soleil, nous plongerions mains jointes vers notre planète où les enfants des mondes et tous les animaux éveillés nous attendraient au milieu des fleurs virevoltantes déracinées par la liberté.
            Je poserai le pied pour m’incliner comme tous les autres devant ta grâce infinie.
            Tu flotterais, la pointe de tes pieds touchant à peine le sable d’or de la plage de notre lac cristallin, rond et salé. Chacun de tes gestes serait une invitation à l’amour. Nous serions tous agenouillés devant la forme parfaite de tes courbes divines et resterions interdits devant tant de beauté.
            Notre soleil, à moitié immergé en son centre nous offrirait sa douce chaleur et nous inviterait à le rejoindre pour nous fondre en son cœur.
            Nos corps parfaits et asexués entreraient dans l’eau avant que la baleine géante et les dauphins nous escortent.
            Arrivés sur la terrasse en nappe blanche, nous saluerions tous les enfants et tous les animaux avant de pénétrer l’espace merveilleux du cœur de notre soleil pour un voyage unique d’amour et de lumière.
            Tu es la reine de notre ciel ♥♫☼♫♥

          • muriel dit :

            Louisetta,
            Reçois mes chaleureuses pensées…

          • muriel dit :

            Tu m’émeus jusqu’aux larmes Alain… ♥♥ 🙂 ♥♥
            Alors de nos perles de joie en nos yeux éblouis et de nos sourires émus en élans de tendresse, c’est avec cette Joie profonde et enveloppante tel un manteau de velours, que notre soleil nous inonderait de ses doux rayons aux reflets étincelants.
            Dans nos yeux brilleraient le pur éclat de nos cœurs comblés et en nos mains jointes, l’énergie d’amour se diffuserait vivifiante et souveraine, touchant ainsi sur notre planète le cœur lumineux de tous les enfants et de tous les animaux enfin libres et heureux.
            Ton regard magnifique m’emporterait par-delà les montagnes les plus élevées aux sommets étoilés.
            Je te suivrai dans mon élan toi qui me transporterais vers les vertes forêts, où les arbres gigantesques aux lointains frémissements ploieraient, tant le bonheur en nos cœurs les émerveillerait.
            Je t’accompagnerai sans fin pour caresser délicatement les fleurs et les brins d’herbes qui, de leurs sourires radieux viendraient éclairer tous les lieux… de nos clairières éblouissantes aux sentiers bordés d’oiseaux guillerets, de nos grottes aux miroitements multiples et cristallins au plus profond des mers et océans, là où la vie dans sa claire lumière brillerait de tous ses éclats.
            Je m’envolerai avec toi dans notre ciel pour effleurer délicatement libellules et papillons dont les ailes perlées de lueurs scintilleraient jusqu’en des lieus aux horizons éteints.
            Tu m’emporterais dans ta Joie belle et musicienne afin de libérer l’Amour aux mille parfums de roses et de cèdres, afin de le délivrer en des myriades de couleurs chatoyantes. Nous irions de notes en notes au creux des sons de cristal, pour écouter en nous la musique du cœur. Un chant qui nous emplirait pour nous réjouir et réjouir le cœur de chaque pierre, de chaque être, de toute vie aussi infime soit-elle, jusqu’à la plus lointaine des étoiles et des soleils de nuit.
            Les dauphins dans notre lac cristallin sous les rayons d’or de notre soleil, s’élanceraient alors dans les airs pour tourbillonner allègrement en une danse enjouée, et la baleine géante aux doux reflets d’argent chanterait une ode aux couleurs du présent.
            Ta présence lumineuse éclairerait notre chemin paré de mille scintillements, et dans un souffle unique et sublime, nos cœurs gonfleraient d’un immense élan d’Amour.
            Un délice pour le cœur comme un fil d’argent qui s’étirerait à l’infini, un instant aux vibrations intenses qui se prolongerait jusqu’en des temps sans fins… tel un présent divin, une offrande, en un Souffle insondable, un cristal pur qui laisserait entrevoir en une infinité de facettes de doux songes dans des éclats de tendresse, d’or et de lumière… Des soleils, des lunes et des étoiles diffusant leur douceur et leur chaleur pour illuminer tous les mondes…
            Dans la lumière de ton cœur, par-delà tes mots…
            Tu es l’ange et le soleil de notre ciel… ♥♥♥ ♫☼♫ ♥♥♥

          • alain thomas dit :

            Baignés de cet amour et animés par ce Souffle insondable, nous descendrions au fond de notre lac, accompagnés des êtres des profondeurs aux chants mélodieux et divins des sirènes.
            Nous atteindrions notre grotte de cristal multicolore et aux parois de miroirs où, sur un lit de feuilles de lotus, nous reposerions nos corps pour un profond sommeil fait de rêves de clarté en nouvelles aventures.
            Nous jaillirions alors de notre soleil en formes d’étoiles filantes pour un bouquet de fleurs lumineuses aux pétales dorés.
            Nous monterions en flèches dans notre ciel bleu blanc et traverserions l’immensité du cosmos.
            De plus en plus éthérés, nos corps perdraient de leur substance pour atteindre des champs purs où régneraient des êtres accomplis dans un monde sans formes.
            Nous jouirions alors dans un bonheur ultime pour des temps sans fin avant de décider une nouvelle naissance pour le bien des êtres en souffrance.
            Nous aurions alors une nouvelle mission et passerions devant les anges de l’oubli pour sceller nos engagements.
            Tu resterais mon âme sœur et te trouverais partout où tu seras…. ♥♥♥ ♫☼♫ ♥♥♥

          • muriel dit :

            … Et au loin j’entendrai ton cœur battre en mon cœur. Je te sentirai puis te verrai avec dans nos regards croisés le même éclat d’Amour.
            Les mots seraient inutiles car nous serions télépathes et nous nous comprendrions au moindre de nos mouvements… comme un battement d’aile sur un duvet de velours qui viendrait onduler sur le monde afin de le caresser de ses douceurs infinies.
            Nous joindrions nos mains pour d’un regard filer droit vers la plus belle de nos étoiles, celle dont les ciels sont parés de couleurs aux harmonies subtiles, ces couleurs magnifiques qui s’entrelacent dans le souffle de l’éternité.
            Nous nous y poserions pour contempler ces merveilleuses parures avec dans nos yeux les lueurs sublimes de ces étincelles de vie qui telle de la poudre d’or viendraient nous recouvrir de lumière.
            Nous irions ainsi de lieues en lieues pour y déposer nos cœurs dans un écrin de douceur.
            Et d’ondes délicates en ondes infinies les mondes s’éclaireraient pour laisser glisser sur eux et en tous les êtres l’énergie d’Amour et de paix.
            Nous déciderions au terme de l’un de nos multiples voyages de nous reposer dans les clairières de l’oubli, là où la lumière translucide rayonnerait sans jamais nous éblouir, nous dévoilant tous ses secrets par-delà l’invisible en sa beauté féerique.
            De bouquets d’enchantements en couronnes de splendeurs, nous nous endormirions sous notre chêne millénaire qui de sa force et sa noblesse emporterait nos âmes sœurs au cœur même de notre éternité … ♥♥♥ ♫☼♫ ♥♥♥

          • alain thomas dit :

            … A notre réveil, un essaim d’abeilles couvrirait nos corps d’or et de miel.
            Englués dans cette lumière divine, nous dévalerions la vallée de blé jusqu’au pied de la petite église.
            Le petit curé, fort surpris dans sa prière, aurait une vision étrange de nos deux corps tournoyant.
            Nos rires éclatants s’entendraient alentours attirant tous les vols d’espèces colorées et enchanteresses.
            D’elfes en fées, de libellules en papillons, les lucioles traceraient notre chemin de lumière pour de nouvelles envolées.
            Au premier regard, en corps fusionnés, nous déployerions nos énergies rayonanntes, faisant vibrer les vitres des villages et tinter les cloches des églises.
            Des cris d’amour pur s’entendraient dans tous les ciels jusqu’aux fins-fonds des univers.
            En nos mains jointes, nous laisserions partout des traces en poussières d’étoiles, dessinant des formes sacrées et magiques, lovées et féériques.
            Pour toi j’inventerais notre séparation pour t’offrir quelques instants de ma dualité en plaisirs ininterrompus de bonheurs exaltés.
            Tu es intemporelle, belle de grâce, lumineuse d’amour, femme de coeur, ange de toutes mes vies…
            ♥♥♥ ♫♂☼♀♫ ♥♥♥

          • muriel dit :

            … Et nous reviendrions sur notre planète, là où le soleil à moitié émergé nous inonderait de bien-être. Nous le regarderions sans jamais être éblouis et avec tous les enfants des mondes et les animaux libres… avec la nature et tous les amis des lieus enchantés nous chanterions des hymnes de joie, de reconnaissance et de gratitude pour l’Univers et ses Soleils.
            Nous serions entourés de fées ensoleillées et de papillons célestes aux teintes chatoyantes, et les fleurs de leurs pétales de soie s’agiteraient dans le vent divin qui soufflerait ses brises de caresses.
            Les sirènes au loin dans notre lac danseraient auréolées d’étoiles et les oiseaux aux plumages miroitants voleraient au-dessus d’elles dans un ballet éternel.
            Il ne cesserait de neiger des flocons de douceur qui, alors qu’ils se poseraient sur nous et notre planète, se transformeraient en confettis de couleurs aux éclats luminescents.
            Les arbres valseraient charmés de la musique des coeurs et nous nous promènerions sur le sable d’or de notre lac rond et salé, légers et aériens d’instant en instant. Nous embrasserions le vent divin, comme des fleurs envolées qui iraient, célestes, se déposer sur tous les cœurs.
            Les teintes d’aubes et de clartés toucheraient le monde pour laisser la lumière poindre dans tous les coins et recoins d’ombre, du crépuscule aux mystères dévoilés.
            Ainsi dans l’espace infini du cœur, là où le temps n’existe pas, la lumière éclatante jamais ne s’éteindrait… elle s’étendrait pour s’épanouir dans le cœur de tous les êtres.
            Ange de toutes mes vies… merci infiniment de ta belle et lumineuse présence…
            :)♥♥♥ ♫♂☼♀♫ ♥♥♥:)

          • alain thomas dit :

            … et tous les enfants tendraient leurs mains, le visage éclatant de bonheur…

            Ils ont oublié ce monde de souffrance dont ils n’ont plus besoin parce qu’ils savent changer leur regard naturellement et basculer dans celui-ci, magique, où tout est Amour.

            Ils ont oublié les guerres, les conflits, les colères, les violences, au sein même de leur propre famille parce qu’ils gardent leur âme d’enfant et jouent avec le coeur des autres.

            Ils ont oublié les contraintes, les obligations, les punitions, les remontrances parce qu’ils aiment tous les êtres vivants, les animaux, les oiseaux, les poissons, les félins et tous ceux qui expriment l’amour.

            Ils ont oublié l’indifférence, la méchanceté, l’abandon, le manque d’affection parce qu’ils reçoivent de la tendresse, de la douceur, des caresses et parce qu’ils expriment la joie de sourire et de rire avec tous les autres.

            Ils ont oublié les villes de béton, les grandes surfaces, les rassemblements, les foules parce qu’ils aiment les fleurs, les champs, les vallées, les prairies et chemins de terre, l’herbe fraichement cueillie et la douceur de la bise ; parce qu’ils aiment se baigner dans de l’eau pure, grimper tout en haut des arbres, communiquer avec les écureuils et chanter avec la nature.

            Ils ont oublié l’ancien monde parce qu’ils n’est plus adapté à leur pensée. A chaque nouvelle pensée, une nouvelle fleur éclot et un papillon naît, plus colorés encore.
            Ils créent le nouveau monde des bisounours.

        • Katerina dit :

          Chaque expérience est différente et la mienne est simplement celle qu elle est .
          Amitiés
          Katerina

        • alain thomas dit :

          … A notre réveil, un essaim d’abeilles couvrirait nos corps d’or et de miel.
          Englués dans cette lumière divine, nous dévalerions la vallée de blé jusqu’au pied de la petite église.
          Le petit curé, fort surpris dans sa prière, aurait une vision étrange de nos deux corps tournoyant.
          Nos rires éclatants s’entendraient alentours attirant tous les vols d’espèces colorées et enchanteresses.
          D’elfes en fées, de libellules en papillons, les lucioles traceraient notre chemin de lumière pour de nouvelles envolées.
          Au premier regard, en corps fusionnés, nous déployerions nos énergies rayonanntes, faisant vibrer les vitres des villages et tinter les cloches des églises.
          Des cris d’amour pur s’entendraient dans tous les ciels jusqu’aux fins-fonds des univers.
          En nos mains jointes, nous laisserions partout des traces en poussières d’étoiles, dessinant des formes sacrées et magiques, lovées et féériques.
          Pour toi j’inventerais notre séparation pour t’offrir quelques instants de ma dualité en plaisirs ininterrompus de bonheurs exaltés.
          Tu es intemporelle, belle de grâce, lumineuse d’amour, femme de coeur, ange de toutes mes vies…
          ♥♥♥ ♫♂☼♀♫ ♥♥♥

          • Aiouch dit :

            je suis ébloui par la toile mélodieuse que tu peins avec Murielle, Alain Thomas 😉
            d’autant qu’en lisant en ce moment, le morceau que j’écoute est : IV Presto-Allegro asai (la 9eme de Beethoven)

            L’accord est parfait 🙂

          • alain thomas dit :

            Ce que tu écoutes, l’Ode à la Joie, est sans doute le mouvement que je préfère aujourd’hui.
            Tout petit, j’avais un faible pour le deuxième mouvement de la septième et la totalité de la Pastorale mais depuis une dizaine d’années, j’écoute en boucle ce mouvement et les choeurs allemands, une pure merveille.
            Beethoven est celui qui me parle le plus. Je m’endors souvent avec lui.

            Merci pour la comparaison Taoufiq mais c’est tout de même exagéré, je ne t’en veux pas bien sûr.
            Comme je te l’ai déjà dit, tu me touches… 🙂 ♥

          • Aiouch dit :

            Bonsoir Alain Thomas,

            Je comprends mieux ta réponse, quand j’ai écris « L’accord est parfait 🙂 » – « Merci pour la comparaison Taoufiq mais c’est tout de même exagéré » –
            J’ai mieux compris en lisant « Je ne sais pas si le mot « parfait » convient bien pierrot, je préfère dire que d’une certaine manière cela existe et d’une autre pas vraiment.
            Parce que les mots sont illusoires et que le sens lui est soit provisoire soit ultime (…) »

            J’ai mon chemin à suivre et suis ravi de le continuer 🙂
            Le lien de ta fille « je suis un être humain » est plein de générosité … merci à elle.

            Taoufiq, aussi touché par toi … 🙂 ♥

          • alain thomas dit :

            Merci Taoufiq, c’est un bonheur de ressentir ta sensibilité.
            Au-delà des mots et des formes… la fluidité des pensées positives…

            Fraternellement 😀 ♥

  5. Salvia dit :

    ce 21 12 12 est passé depuis 15 jours. S’en souvenons-nous?
    Voici un texte paru sur La Presse Galactique et que j’ai lu avec intérêt, car, même écrit avant cette fameuse date, il est vraiment d’actualité. C’est un peu comme une piqûre de rappel… et de plus, simple à lire.
    http://lapressegalactique.blogspot.fr/2013/01/le-cinquieme-monde-selon-les-mayas.html#more

    • Katerina dit :

      La joie m accompagne et ce n est pas une question de célibat ou pas .
      C est un état de bien etre que je vis à chaque instant.
      Je crois que si on est connecté avec son esprit divin et que l on est humble avec ce que j appelle ce qui me dépasse tout arrive en synchronisation .
      Ma pensée est que : si je dois rencontrer l homme qui m aime déjà et que j aime déjà alors
      cela arrivera et nous saurons l un et l autre .
      Amitiés
      Katerina

  6. Lunesoleil dit :

    Oui la fin d’un monde et nous avançons vers quelque chose de différent, voilà 🙂

    • Mahmoud Badi dit :

      Restons cachés au fond de nous-mêmes et laissons l’oubli se battre pour nous.
      Dans les années 80, l’apparition de films comme ‘’ TERMINATOR I et II ‘’ sur nos écrans peut expliquer la peur qui s’est installée progressivement dans notre inconscient collectif. Bien loin aujourd’hui du cow-boy à la gâchette rapide ou de l’industriel qui vit un drame sentimental, nous voila totalement déconnectés de notre présent. Et sans nous rendre compte, nous avons dérivé petit à petit des valeurs productives vers des valeurs ludiques et spéculatives. Bref, de nouveaux cadres culturels qui renvoient difficilement à l’idée d’une fiche de paye, d’un salaire ou d’un conflit de travail. Nous sommes maintenant plus préoccupés par des considérations d’ordre métaphysiques et macro-existentielles que par nos propres conditions concrètes d’existence. Et le 21 Décembre 2012 dans tout cela ? En dégraissant timidement l’évènement, nous verrons que si catastrophe il y a, elle sera plus ou moins similaire à celle que nous avons déjà vécus avec peut-être plus de morts et de destructions. Ce qui en soit n’est pas très grave puisque qu’heureusement et comme à chaque fois, les médias et les faiseurs d’opinions seront toujours à nos cotés pour nous apaiser et surtout entretenir notre éveil mais bien sur sans jamais nous réveiller. La vie continuera sans doute avec d’autres dates, d’autres peurs que nous devons subir à l’avenir. Mais entre temps nous devons rester accrocher aux élégantes prestations des illusionnistes pendant que leurs collaborateurs parmi nous nous font les poches : Endettés et terrorisés, nous voici totalement soumis aux nouveaux sorciers des temps modernes. Mais ne nous inquiétons pas pour autant, le Père-Noel passera surement le 25…avec hélas plus de promesses que de cadeaux. Bonnes fêtes quand même… et bon réveil à tous!

  7. marie christine dit :

    Je dois avouer que le 13, j’étais complètement sonnée . Une vague de pessimisme et de scepticisme m’a submergée . Sommeil chamboulé . Et le message de Pamela ne m’a pas beaucoup convaincue . J’ai prié, bien sûr, pour éloigner cet état d’esprit indésirable et attendu d’y voir plus clair . Aujourd’hui, ça va mieux et je t’exprime ma gratitude, Passeur pour ce texte qui nous montre notre vraie destinée .
    Je me reconnais donc bien dans vos messages : Quintus, Guerric, Shanti 2, Alkris ; des messages de sincérité que j’apprécie beaucoup . Merci à toi aussi Nada pour tes paroles qui vont dans le sens de ce que je ressens et commence à comprendre de notre évolution .
    Lors de la méditation du 12, il m’a semblé voir des flammes roses s’élever de l’intérieur de mon corps … Je ne sais pas ce que ça signifie .
    Comme vous le dites tous, c’est en nous que se fait le travail de transformation .
    Et pour en revenir au message de Pamela, je dirais qu’il y a plusieurs étapes correspondant à plusieurs couches de pollution intérieure .
    D’abord, je suppose qu’on fait intervenir la volonté mentale, morale, éthique pour faire disparaître les laideurs, les mensonges, les peurs en nous . Mais ça ne suffit pas, il faut mettre en pratique ces résolutions et lutter pendant de longues années contre des émotions, des énergies contraires, chacun employant les moyens qui lui conviennent le mieux : méditation, prière, concentration, contrôle, etc … jusqu’à la maîtrise .
    Mais ce n’est pas tout ! On peut avoir supprimé la colère, l’adversité, la peur dans nos sentiments, le corps, lui, a enregistré tout ça dans ses cellules . Il a pris le pli, l’habitude de réagir comme il l’a toujours fait . On peut donc se retrouver serein dans sa tête et tremblant ou raidi dans son corps ! On essaie de le persuader qu’il n’y a rien à craindre, il ne se laisse pas convaincre si facilement .
    Et j’ai compris que ce 12/12/12 était la marque d’un changement dans le physique . D’où, sans doute, ce sentiment de tristesse défaitiste . Ce serait le commencement d’un renoncement dans le corps . Renoncement à se protéger . Le corps mis à nu, sans défenses mais sans peurs . Le corps qui renonce à la méfiance, à la peur du jugement des autres, aux divers dangers potentiels . La conscience du corps qui commence à se convaincre d’une autre manière de vivre, d’une autre manière de réagir aux événements, aux contacts … C’est l’ego physique, l’ego protecteur qui s’affaiblit, quitte à regrets son égémonie, et qui est peu à peu remplacé par la confiance, par un autre type de protection : une protection divine . L’Esprit pénétrant la Matière, qui est son équivalent terrestre .
    Cet ego physique nous sépare des autres . Le jugement est un écran protecteur de notre corps : l’autre ne pense pas comme moi, ne sent pas comme moi donc il est mon « ennemi » (en traduction corporelle) . L’ego physique remonte à toutes nos vies et morts passées, qui ont souvent été des massacres, j’imagine .
    Je ressens donc que ce dernier travail intérieur est nécessaire pour le grand saut, car comment sauter avec ce boulet attaché aux pieds qui nous empêche de nous donner la main (comme le dit Béa dans sa chanson) . Sauter ensemble au lieu de regarder les uns les autres pour savoir comment ils sautent .
    Et oser la confiance, c’est oser la sincérité et être assuré de bienveillance parce que le temps est venu . C’est le coeur seul, le coeur vrai, sans souci des conséquences . Car seul le Regard de Dieu compte . Seul Lui importe .
    J’en suis là de mes réflexions …
    Et merci à toi Delta de la Lyre pour ce message d’Anne Givaudan dont, entre autres, je retiens ce concept important : vivre l’instant présent ne signifie pas s’occuper de ce que l’on fait dans l’instant mais être attentif à ce qui se passe en soi . C’est à mon sens un grand malentendu dans le milieu spirituel . Il y a une espèce de tabou sur le passé et l’avenir . Mais on confond souvent le temps présent de la 3D et le fait d’être présent à soi-même . On peut agir dans le présent sans être présent à soi-même . Tout comme on peut se promener dans le passé et le futur en étant présent à soi-même . On peut contempler le chemin parcouru et en tirer des conclusions intéressantes . On peut imaginer, pressentir, voir l’avenir et le créer dans une perspective hautement spirituelle, tout cela en pleine conscience . Elle parle aussi du mental inférieur (qui tire en bas) et du mental supérieur (qui est attiré vers le haut) .
    je vous remercie tous de vos interventions . Il n’y a plus qu’à se convaincre qu’il se passe de grandes choses dans ce qui est encore l’invisible pour nous . Peut-être est-ce une manière de nous obliger à nous concentrer de plus en plus sur le ressenti, l’attention aux sensations intérieures …

    Zut, je m’aperçois que je n’ai pas posté au bon endroit . C’était censé être dans l’article de Pamela Kribbe . Tant pis, je ne vais pas tout recommencer !

    • pierrot dit :

      C’est pour ça que j’agis aussi au niveau de la biologie et non seulement de la pensée.
      Je continue à m’inviter à prendre le café 🙂
      Ceux qui pensent comme la GIN corporation que l’on devient ce que l’on pense le plus souvent, je leur réponds que l’on a des pensées mais que nous ne sommes pas nos pensées.
      Et dans la véritable présence la pensée n’est plus.
      Alors la pensée comme un outil pourquoi pas mais sûrement pas comme une finalité.
      Un peu comme l’argent d’ailleurs.

      • Chris dit :

        Il n’y a aucune finalité d’ailleurs puisque nous sommes Divins,nous sommes Absolus,TOUS,de tout temps.
        Nous finissons nos expériences en 3D pour que certains ,le 21 puissent révéler leur ÊTRE,et dans les jours et peut-être mois suivants,ceux fraichement Illuminés irradieront et permettront à ceux qui le désireront ,d’accéder à la Liberté.
        C’est en cela que je m’opposais au fait de dire qu’il se passera ou non des chocs en ce 21 décembre.
        Car chacun vivra son choc à des moments différents ,avant ou après cette date jusqu’à révéler cet Être Divin qui s’est projeté dans la matière. Bonne Ascension à chacUN.

      • marie christine dit :

        C’est sûr que l’idéal, c’est d’arriver à faire taire définitivement la pensée, qui à 90% est inutile voire nocive . Et que notre mental devienne transparent, qu’il soit directement au service de la Conscience supérieure, la Conscience de Vérité .

      • pierrot dit :

        Dit autrement est-ce que penser Amour veut dire Aimer?

        • Chris dit :

          L’Amour étant énergie pure, et oublié momentanément par la personnalité que nous sommes encore,j’entrevois par la petite fenêtre l’inimaginable extase qui nous attend,de pouvoir réellement créer ensemble.
          L’amour que l’on connait sera rapidement aux oubliettes et nous allons jouer comme des enfants (responsables).
          Je vois,Pierrot et Marie Christine que vous commencez à bien vous amusez (pour le moment avec les mots)……………….

          • marie christine dit :

            Ah oui Chris ! J’ai de l’Amour pour les mots . Ils sont des êtres vivants, des véhicules de tendresse, des liens d’amitié, des transmetteurs de sentiments, d’émotions et de concepts pour se comprendre et évoluer ensemble . Ils sont le jouet, le divin cadeau de la communication (pour le moment …) .

        • marie christine dit :

          Oh, oh, pierrot, c’est de la haute philosophie !
          je dirais que penser Amour n’est pas Aimer, bien sûr .
          Mais l’Amour, qui est le Tout, doit finir par envahir consciemment chaque partie de notre être, y compris le mental . Alors on « pense » Amour, mais dans ce cas, l’origine de la pensée est toute autre . Elle n’est plus un produit de l’imagination .

          • Chris dit :

            Oui, puisque la pensée ,l’égo ,le mental,la personnalité sont dissous par cet Amour.
            Le seul problème est que nous vivrons cet Amour que l’on suppute que lorsque notre Être sera révélé.
            En attendant ,on a quand même cet amour du Coeur qui nous guide vers l’Amour (énergie universelle).La joie est que tous allons vers cet Absolu dans les semaines (ou plus) à venir. Voilà des milliers d’années que l’on galère,donc dès l’instant où l’on a pris conscience de notre Essence,la confiance ne peut-être que totale.

    • Margelle dit :

      Merci à toi Marie Christine pour la sincérité de ton témoignage. Il rééquilibre les envolées antérieures, sympathiques par ailleurs, mais qui me semblaient exalter ce que tu décris bien dans ton analyse. L’esprit et le corps doivent s’accorder. Et la vigilance est certainement à ce niveau. Que tu l’aies fait me paraît essentiel et j’apprécie ta démarche. Bien à toi.

      • marie christine dit :

        J’ai toujours été très attentive aux ressentis du corps, Margelle . C’est d’ailleurs à travers lui qu’apparaissent les intuitions . Et maintenant on atteint des couches de plus en plus profondes .

    • Soleil Bleu dit :

      Merci Marie Christine d’avoir exprimé aussi sincèrement, et justement, le mouvement que je ressens se développer en moi depuis quelques temps.
      Le lien qu’il établit avec mon corps s’exerce cependant de manière aussi visible qu’auparavant, mais je dirais que les connections ont changé. La peur qui se dilue et laisse transpirer, sans que je le décide, cette autre énergie, fait que le moteur change car il change de carburant. Je n’interviens pas à changer les soupapes, j’agis (là de manière attentive et dynamique) à laisser seulement se déployer en moi et laisser agir cette substance (j’arrive pas à trouver les mots pour la décrire) qui transforme, non pas la réalité 3D, mais le rapport que mon Être entretenait et avait bâti avec elle.
      C’est une Vraie libération pour moi, qui ne s’appuie pas sur le mental, en cela c’est compliqué d’y mettre des mots car je fais connaissance avec lui/elle en même temps que je Suis ce mouvement.
      Pour moi c’est encore indescriptible, même si j’en relie chaque nuance avec toutes les notions que nous avons tirées des enseignements qui nous ont été offert par les enseignants spirituels, l’expérience qui se dessine à travers moi je ne pouvais l’appréhender qu’en faisant taire toute représentation et en la vivant, en Etant « ça » de l’intérieur.
      Et ça ne ressemble à rien de ce que j’aurais pu imaginer ou penser.
      Avec toute ma tendresse.
      S.B

      • marie christine dit :

        C’est vrai, Soleil Bleu, tout se libère peu à peu : les mémoires accumulées … Le corps est de plus en plus coopérant . Je suppose qu’il découvre peu à peu qu’il a tout à y gagner en bien-être et ainsi accepte de lâcher les peurs . C’est comme s’il était un être à part entière avec son langage, sa volonté et son caractère ! un peu comme un animal ou un enfant .
        Je te raconte une anecdote . Un jour j’étais prise d’une toux incroyable . Je toussais sans arrêt jour et nuit . Une rhino-pharyngite ou quelque chose comme ça . Je vais chez le médecin le plus proche de chez moi . Il était aussi homéopathe . Tant mieux ! Il me prescrit de l’homéopathie et aussi une ordonnance pour des antibiotiques s’il n’y a pas d’amélioration au bout d’une semaine . Je prends scrupuleusement le traitement pendant une semaine . Aucun changement ! La même toux épuisante jour et nuit . Le soir, je me dis : « bon, tant pis, demain je vais acheter des antibiotiques . » Le lendemain matin au réveil, fini, guérie, plus rien, la toux complètement disparue ! Et c’est là que, rétroactivement, j’ai perçu une petite voix paniquée à l’intérieur qui disait : « Non, non, pas d’antibiotiques, pas d’antibiotiques ! » . Et le corps s’est arrangé pour faire ce qu’il fallait !
        Il y a des personnes qui perçoivent le langage des fleurs . Ca doit être un peu le même genre … : « Non, non, pas d’insecticides, pas d’insecticides ! (hi, hi !) Et elles font un effort pour développer leur immunité .
        Tu dis que tu arrives à faire taire toute représentation en la vivant de l’intérieur . Je suis heureuse pour toi . C’est vrai, l’intérieur recèle de grandes richesses que nous avons encore à peine explorées ! Mais l’évacuation des vieilles peurs semble se faire de plus en plus rapidement et facilement . Le champ est libre et la confiance gagne de jour en jour .
        Toute ma tendresse à toi aussi .

    • Béa dit :

      Merci à toi Marie Christine pour ce témoignage qui résonne en moi tant je m’y reconnais.
      Cette communion dans l’échange nous rassemble par la voix de l’Un que l’on partage. En tentant de mettre des mots sur l’indicible,nous parvenons malgré tout à nous reconnaître dans une vision similaire.Bien qu’individuel,l’éveil se fait commun et gagne ainsi en intensité,rendant visible l’invisible,pour le bien de tous et de chaque Un.
      Le Nouveau est là,dans ces échanges authentiques qui appuient et confortent notre foi et manifestent avec toujours plus de clarté l’avènement de l’ère nouvelle qui nous appelle, ici et maintenant,à Être.

      Merci à toi ma sœur et à vous tous qui,ici et ailleurs,incarnez le meilleur qui coule en vos cœurs !

      • marie christine dit :

        Très beau commentaire, Béa, qui vient d’un coeur authentique .
        Et il suscite en moi une image saugrenue (un peu d’humour ne fait pas de mal !) :
        Nous sommes tous dans la salle d’attente du grand Ophtalmo divin . Tous atteints d’une pathologie oculaire différente . Y en a qui sont myopes à différents degrés, d’autres astigmates, d’autres qui louchent, d’autres qui voient double, déformé, zigzagant, etc … Nous suivons depuis un certain temps une correction progressive . C’est la dernière séance . Le grand Ophtalmo va nous redonner la vue parfaite : la vision de Vérité, qui est celle de l’Amour pur. Ouaouh !
        Merci pour ton amitié généreuse, Béa .
        Je t’embrasse chaleureusement .

  8. VirginieLume dit :

    Je viens de voir une étoile filante ! J’en n’avais jamais vu l’hiver… et c’est aujourd’hui, après cette journée dans la lumière que je reçois ce si beau cadeau !
    Je vous l’offre avec tout mon amour mes frères <3

  9. Thau dit :

    Comment ne pas être épaté par ce site où l’on peut lire, à la suite, les com. de Mza et de Dioex…cette diversité me fait rêver!

  10. Mza dit :

    bonjour à tous et toutes,

    Et bien ma foi…. je suis connu dans mon entourage pour avoir l’esprit ouvert à propos des sujets « exotiques », quelques uns me considèrent même comme un allumé de première, mais là, ce que je viens de lire dans les posts précédents… comment dire ? C’est un jugement de ma part, bien sur, c’est pas bien mais… Mon sentiment est que beaucoup de personnes se noient littéralement dans des concepts compliqués, trop compliqués, trop alambiqués, trop démesurés d’intellectualisation à outrance. Du calme les amis ! Respirez un peu. Pour ma part j’aime garder les yeux et les oreilles bien ouverts et faire de mon mieux pour tout écouter, mais en gardant tout de même un minimum de lucidité, utiliser ma petite cervelle du mieux que je peux pour me faire un avis le plus objectif possible sur les choses.
    J’ai pu voir ici que les avis divergent concernant la médiatisation semble t il importante faite autour du 21/12. C’est surement vrai, mais pour ma part je n’ai absolument rien vu ni entendu à ce sujet (je n’ai ni télé, ni radio, par contre je lis le journal tous les jours au boulot). Personne ne m’en a parlé, même pas pour blaguer, et je n’avais pas entendu parler de ce fameux village supposé sauvé du cataclysme depuis au moins 1 an. Comme quoi suivant l’environnement où on se trouve, tout change.

    J’aime lire les textes du Passeur, parce que justement ils sont dépourvus de cet espèce de frénésie de concepts « new age » en tous genres, hyper intellectualisés, qui ont tendance à m’agacer. J’ai aimé celui ci comme les autres, et je dois dire qu’au fond de moi je pense qu’il est juste.

    Cependant et pour revenir sur les messages alarmistes qui sont parfois diffusés, j’aurais quand même une question pour toi, Passeur : Dans ton précédent article, tu nous as donné les liens vers deux vidéos concernant le documentaire « la révélation des pyramides », qui, somme toute, se conclut sur la probabilité d’une inversion des pôles magnétiques et de la destruction de la Terre par le feu ! Il insistent sur le fait que le pôle magnétique se déplace de plus en plus vite depuis de nombreuses années. Qu’en penses tu ? Crois tu que ce soit faux où que ce sois modifiable via notre prise de conscience collective ou autre ?

    Voilà, je voulais aussi vous dire que pour ceux qui n’auraient pas encore vu ce documentaire il faut absolument le regarder, dans sa version française, car c’est incroyablement bien fait et compréhensible pour tous, et de mon point de vue un des meilleurs documents que j’ai vu tellement il est éclairant concernant l’humanité. Il faut aussi absolument écouter l’interview des créateurs du document ensuite. Merci encore à toi Passeur, car je l’avais déjà vu il y a quelques mois, mais dans sa version anglaise qui est très différente et visiblement falsifiée par rapport au souhaits du réalisateur.

    Belle journée à tous et toutes.

    • Raksha dit :

      Bonjour Mza. Je suis bien d’accord avec toi concernant la première partie de ton message. J’ajouterai que certaines personnes semblent avoir des idées très précises concernant le déroulement de la transition actuelle. J’ai envie de dire « un peu d’humilité », personne ne sait exactement comment va se dérouler la transition, ni à quel moment on va changer d’octave vibratoire.

      Concernant ta question (même si tu ne m’as pas sonné), déjà ce n’est pas faux, c’est un fait que le champ magnétique baisse en intensité depuis quelques années comme il a coutume de le faire avant une inversion des pôles.
      Ensuite est-ce que c’est modulable par la conscience collective ? Probablement, mais surtout je me dis que tout est juste et que quoi qu’il arrive cela servira au mieux la transition actuelle.
      Je ne crois pas que la vie a la surface puisse s’éteindre une nouvelle fois.

      • alain thomas dit :

        Je me joins à toi Raksha, personne ne sait.
        Ça nous dépasse tellement.
        Il n’empêche que ce film est très intéressant. Et alors ?
        On ne sait pas. On ne peut même pas supputer, sauf sur les affaires du « monde ».
        Et c’est bien dans ce monde que nous vivons non ?
        C’est bien à travers lui que nous sommes sur ce site… à réfléchir et trouver une ou plusieurs solutions pour l’améliorer non ?
        Je pense que nous avons bien assez à faire pour éviter un conflit mondial prochain, même si un cataclysme naturel est toujours possible, mais ça, on n’en sait fichtre rien.
        Par contre, un tsunami face à Fukushima, on peut l’éviter encore.
        Une guerre de religion aussi non !
        Parce ce que ce qu’il ne faudrait pas sous prétexte de rester centrés, ce serait d’abandonner notre prochain.
        Mais là, je suis certain que tout le monde est d’accord.

      • Mza dit :

        Hello Raksha,

        Je ne t’ai pas sonné c’est vrai mais je te remercie quand même de t’en mêler !! Je dois dire que je suis assez d’accord avec ton point de vue. Dire que quoi qu’il puisse arriver servira au mieux la transition est très juste, je crois. Bien dit 😉

  11. Dioex dit :

    Voilà mes prévisions pour le 21 décembre 2012:
    Les scientifiques ont raisons, le plus grand risque pour le 21/12/2012 est le facteur humain
    Le soleil sera au plus bas le 21/12/2012, son énergie sera la moins influente et actuellement comme je l’ai déjà préciser, nous assistons à une pause, a une deconnexion entre jupiter et le cycle solaire

    Le premier rouage dans l’horloge est celui de la première planète, c’est d’une évidence

    Donc les humains n’auront plus qu’une chose à faire, se rendre compte qu’ils forment un champ magnétique humain planétaire, un réseau d’énergie électrocardiocérébrale globale de supercalculateurs quantiques. J’espère qu’à 7 milliards sur la planète, ça va leur germer à l’esprit.

    Les dieux se taisent pour écouter ce que l’on a à dire

    La prochaine zone a risque réel humain que je puisse prédire avec certitude est la prochaine connexion Saturnienne qui déjà cette année a été la période sismique la plus active de tous les temps modernes

    Sauf si Saturne se déconnecte aussi et que le cycle Soleil/Terre/Saturne se désactive.Aux dernières nouvelles hémicycliques de Saturne, la connexion électromagnétique avec la Terre était activée. Prochaine zone à risque sismique majeur autour du 5 avril 2013, 2 fois 378,0944 jours après Fukushima. Le grand tremblement des mayas s’est déjà produit cette année.

    La multiplication par 5 des séismes de forces 5 lorsque la plaque océanique de l’océan indien s’est fracturé notamment ne correspondait pas au modèles de répliques sismiques actuels.

    Le 5 est la quintessence, l’esprit au dessus des 4 éléments dans une certaine tradition. Mais son nombre réel est 666, la sixième planète.

    Athéna est le nerf de la guerre deux Dieux, celui qui la possède contrôle l’influence des planètes géantes sur le soleil.

    Il y a plusieurs un comme il y a plusieurs niveaux de conscience de civilisation

    Celui qui a la tache rouge de Jupiter entre ses mains peut faire basculer ce que je viens de dire en un redémarrage de la dynamo. Peut être prévu pour le 21/12/2012, je ne peut l’affirmer.

    Mais par contre je peut affirmer le prochain coup satanique sur Terre avec quasi certitude.

    C’est le démarrage de la dynamo humaine qui est attendue actuellement par les dieux

    C’est un phénomène à la fois cyclique et progressif avec la diminution de l’intensité du champ magnétique terrestre et la dérive accélérée des pôles qui existe depuis plusieurs années.

    Pour moi l’ouverture des portes s’est réalisée le 21/12/2010, dans la parfaite synchronisation du cycle solaire et lunaire et l’opposition des 2 planètes géantes. C’est la que la croix cosmique s’est produite et que les dés du destin ont été lancés.

    Depuis ce jour l’humanité peut s’éveiller en tant que conscience collective.

    L’intelligence de cette population planétaire sera évaluée à 1/7000 000 0000

    Pensez vous que des peuples d’homo sapiens ai déjà réussi a établir la superconnexion à un nombre plus réduit, se partageant la planète en des temps reculés, avec une énergie Schumann par individu plus élevée?

    Une des informations de base sur laquelle j’ai déjà insisté qui m’a été confirmé par la conscience créatrice d’un vénérable maitre est justement qu’on peut créer son avenir.

    C’est une information qui permet de tout réunir en un. Une de base, parmi d’autre

    Donc en résumé plus la déconnexion Soleil/Terre/Jupiter se prolongera, plus cela sera la plongée vers l’ère glaciaire par diminution de l’intensité du cycle solaire. Un minimum des taches solaires, phénomène connu et répertorié.

    Tout est connu, on on peut retrouver la voie par soi-même ou dans la guidance, mais la voie de la création avec l’infini potentiel de l’énergie du vide, ce qu’il reste à créer dans l’univers est en nous.

    Notre intelligence nous pousse à mieux calculer les probabilités futures, donc le premier pouvoir est de n’avoir aucun doute sur le fait que les reves peuvent devenir réalité.

    Mais pas des rêves de toute puissances , des rêves en accord avec la première loi créatrice de l’univers

    L’effet photoélectrique

    Celui qui est sur la voie de la lumière augmente l’effet photoélectrique de l’univers

    Sa lumière donne de l’énergie aux électrons, l’électricité, Isis, la femme

    Les petits hommes n’ont pas leurs cycles synchronisés sur les variation du champ magnétique lunaire, les petits hommes n’ont pas de mitochondrie dans leurs spermatozoides, seule la femelle transmet la loi de la fabrication de l’énergie cellulaire, ce sont les femelles qui font l’évolution des espèces en choisissant leur partenaire en fonction des caractères génétiques du père, quand on leur laisse le choix bien entendu, quand on est pas trop masculin.

    Je dois vous laisser, j’ai une mission sacrée en vertu des lois de la lumière, de l’effet photoélectrique qui augmente le féminin divin de l’univers

    Voilà un rêve qui marche et qui ouvre le cœur de de mère nature pour qu’il s’accomplisse

    Tout est très simple.

    A dans 7 jours minimum, écrire en synthétiser prend du temps mais écrire une information sur la toile à un instant t n’est pas anodin.

    J’ai par contre revu mes rouleaux que j’avais mal lu. Tout ce qui a été crée par Dieu, tout ce qui est matière dans l’univers est interconnecté instantanément par la force de la gravité. Grand ou petit, petit ou grand, tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut. Personne n’est épargné,lol
    l’électromagnétisme est l’échange d’énergie entre toute cette création interconnectée instantanément dans tout l’univers de Dieu.Les lois de la physique quantique s’applique à la planétologie. Mais la gravité est une force faible, la dernière force et faire varier les champs électromagnétiques de l’univers est bien plus puissant et significatif. Ça c’est de la communication.

    Il n’y a théoriquement aucune limite de pouvoir se relier instantanément à chaque atome de l’univers ou qu’il soit. Si il a besoin de lumière, les portes s’ouvriront.

    La véritable théorie d’Einstein contient les ondes de torsions gravitationnelles qui dépassent la vitesse de la lumière mais tout le monde occulte ce chapitre, merci Tchunka pour la réactivation consciente de cette information bien utile.

    by

    Dioex

    Des

    • Le Passeur dit :

      Ce qu’il faut surtout retenir de cette période si particulière, c’est que chacun est plus que jamais dans sa vérité et qu’à ce stade toute projection devient une réalité presque instantanée pour celui ou ceux qui la projettent. C’est pourquoi accueillir sans rien projeter est la porte que nous avons le choix de passer ou pas.
      Ce 12.12, accueillez en conscience de ce qui est et de ceux qui sont avec vous dans ce qu’ils accueillent. Sachez aussi qu’en regardant le Sud ce jour, vous avez au plus bas de la lumière à 12h12 le Soleil juste à gauche du méridien Sud et la Lune juste à droite en symétrie.

      • Delta de la Lyre dit :

        Bonjour Passeur !
        Si cela vous intéresse voici la nouvelle intervention d’Anne Givaudan « La grande transition » durant 10’53 », sagesse et lucidité :
        http://www.dailymotion.com/video/xvr1bt_la-grande-transition_webcam#.UMnO3uTQRQ9

        • Delta de la Lyre dit :

          La grande Transition (suite)
          18-12-2012 10:36

          A la suite de quelques précisions qui m’ont été demandées par les lecteurs, j’aurais aimé ajouter ceci à ce que j’ai dit sur TV SOIS:
          Il est important en ces jours qui viennent de rester en réceptivité plutôt que de s’agiter à diverses préparations de fêtes ou autres.
          Cela ne signifie aucunement de rester en méditation du matin au soir mais de prendre du temps pour être régulièrement avec soi, d’accueillir les énergies puissantes qui arrivent et de savoir si nous sommes prêts au changement.
          Il est essentiel pour ces jours d’avant et d’après le 21 Décembre de s’aligner intérieurement, que ce soit en paroles, en actes et en pensées, en fait d’être en harmonie avec soi-même afin de bénéficier de cette transition au mieux pour les 26000 années qui suivent.
          Nous avons tous et toutes décidé en conscience et avant notre venue sur Terre de venir à ce moment précis, faisons de ce passage une opportunité et n’oubliez pas de laisser partir tout ce qui ne fait plus partie de ce que vous voulez vivre désormais, que ce soit sur le plan physique émotionnel et mental.
          Chaleureusement à tous et à toutes et à bientôt
          Anne Givaudan

    • graffitique dit :

      Bonjour Dioex,
      Merci pour ces informations, elles recoupent ce que j’ai pu voir passer ici ou là, dans la faible mesure de mon entendement.
      Je pensais hier soir justement à tout ce que tu as diffusé ici, ta musique des sphères, et bien des choses qui ont résonné intensément dans certaines consciences et provoqué parfois des réactions.
      Personnellement je ne m’en lasse pas 🙂

    • alain thomas dit :

      Salut Dioex,
      C’est un plaisir de te lire.

    • Ambre dit :

      Dioex a écrit :
      « Les dieux se taisent pour écouter ce que l’on a à dire »

      Magnifique résumé..;)

    • Dioex dit :

      Merci pour vos commentaires.
      Il y a 2 erreurs dans le texte ci dessus,ce n’est pas champ magnétique mais champ électrique lunaire par effet photoélectrique bien sur. Il manque un triangle d’or entre le 5 et le 6 la 5éme et la sixième planète ,entre la quintessence et l’énergie du seigneur des anneaux mais ce n’est pas grave, il sont tous les 2 influent sur le cycle solaire, notre premier sujet d’étude.

      Qui devient le premier sujet d’étude officiel en climatologie depuis que le GIEC a démenti sa première théorie climatique officielle sur le Co2 et a remis le dieu Ra a sa place dans la compréhension des choses.

      Voilà ce qu’il faut apprendre à l’école, le soleil, ses cycles et son influence sur la Terre. Pas s’embrouiller dans des théories fumeuses à la con. Je l’avais dit qu’ils pouvaient aller se pendre avec leur théorie du co2 ces usurpateurs, c’est fait. De leur propre main.

      Aujourd’hui c’est le 19, la roue du calendrier est sur le 2 aujourd’hui, la dualité, mon domaine de prédilection,lol

      Pour arriver à l’unité bien sur

      Revenons à la croix cosmique du 21/21/2010, allez voir sur ce logiciel.

      http://www.kazeo.com/external/http://dd.dynamicdiagrams.com/wp-content/uploads/2011/01/orrery_2006.swf

      Jupiter à gauche, thalamus gauche, cerveau de raison, Saturne à droite, thalamus droit, cerveau d’intuition. Éclipse de lune donc parfait alignement Soleil/Terre/Lune , représenté dans le cerveau par les deux noyaux suprachiasmatique qui envoient une voie directe sur l’épiphyse, la base du circuit chronobiologique du cerveau humain.

      Si il y avait 3 planètes géantes aussi influente sur le soleil, il il aurait trois yeux, Trois thalamus, trois lobes cérébraux, trois visions du ciel au lieu de 2.
      Quelles est la puissance d’un ordi avec 3 processeurs centraux au lieu de 2?

      C’est l’épiphyse qui unifie, la Lune, car elle est en résonance orbitale avec le Soleil, Jupiter et Saturne. Le sommeil.La nuit. La mélatonine, issue de la sérotonine, la lumière sous forme ondulatoire, qui se déplace librement dans l’espace pour le cerveau humain.

      Tout est lié.

      Nous sommes à l’image du système qui nous a vu naitre c’est bien naturel.

      Le GIEC est l’organisme climatique officiel de l’ONU, la politique des nations unies doit donc s’y adapter, c’est également ce que j’avais dit précédemment.
      Des principes de bon sens dans la gestion climatique du globe, pas des escroqueries. Le Un est premier dans la hiérarchie, sinon la base de réflexion est malsaine et tronquée. On va voir ce que l’éducation nationale va faire de cette information.

      Une information majeure pour la politique de la planète en théorie, on va voir en pratique si les boites de pandore à énergie solaire du complexe militaro-industriel vont s’ouvrir, lol. Si une cellule photovoltaique ou tout système à énergie solaire dépasse un certain rendement, c’est pour l’armée. L’antiliberté personnifiée, le bourreau du peuple.
      J’ai demandé à une généralerie un simple relevé de la fréquence de résonance de Schumann depuis les années 80 pour faire des études statistiques biomédicales sur cette donnée, ça m’a été refusé, c’est tabou les ondes et leur influences sur la santé. Cette donnée capitale qui devrait faire partie du domaine public est spoliée.

      Peut être que depuis que l’ONU ouvre officiellement son troisième oeil les choses vont changer, faut voir…..

      Victoire énorme de la vérité,une vérité qui pourtant crève les yeux, comme les pyramides

      Si Jupiter se déconnecte du cycle solaire c’est l’ère glaciaire, voilà tout. Avec soleil,terre,lune,jupiter et saturne, on a les bonnes bases pour comprendre l’imbrication du cycle de 11 ans de base et de 20 ans des planètes géantes sur le cycle solaire. Je ne répète pas les mêmes choses depuis des mois pour rien. Elles s’accomplissent, c’est encore mieux. Enfin car ça commençait à devenir urgent.

      Bonne journée les amis, by

      • pierrot dit :

        A moins qu’une autre planète s’invite pour le bal?

      • Margelle dit :

        Oui, plus que 2 jours !!! J’avoue qu’avec tous ces remous, je laisse venir, ou advenir…. mais c’est vrai qu’on peut chanter pour accompagner la longue marche 🙂

        • Dioex dit :

          La guerre de l’information essaye de faire plier la conscience de l’humanité dans un sens ou dans l’autre. C’est un phénomène progressif, sauf si une civilisation de niveau 2 qui cache la force gravitationnelle et électromagnétique de son satellite approche, le basculement de la conscience matérialiste vers la conscience énergétique semble être le chemin du changement de l’intensité du champ magnétique terrestre. La croix cosmique du 21/12/2010 a induit un nouvel équilibre.
          La première catastrophe saturnienne cyclique est Fukushima après cette date, car un maitre sait que le 21/12/2010 il y a eut un séisme de 7,4 au Japon.

          http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/eqinthenews/2010/usc0000rxc/

          Puis Fukushima…………….

          Et 1115 périodes saturniennes avant Fukushima,le 22 décembre 856, il y a eut 200 000 morts en Iran…..

          http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/world/historical.php

          La constatatatatatatatatatatatatatatatatata(ça doit faire 100 hits,lol);ouatatastion de l’université de Californie fait plaisir: l’architecture du réseau de l’univers, d’internet et du cerveau humain suivent la meme logique ,les mêmes lois. Deux informations officielles en peu de temps dans le sens de mon poing comme dirais Raoh, c cool.

          http://www.youtube.com/watch?v=LXV0J_wzRew

          by

          • graffitique dit :

            Ça me parle 🙂
            Bien que je n’aie pas la moindre qualification pour le dire, il me semble que le cerveau humain, s’il suit en effet la même logique, les mêmes lois que le réseau de l’Univers, n’en est encore qu’une pâle esquisse.
            Ça me semble encore plus le cas d’internet, évidemment, puisqu’il est oeuvre humaine.
            Mais, comme on doit faire avec ce qu’on a, on est bien obligé d’expérimenter de nouvelles méthodes pour explorer tout ça, la carte n’étant pas le territoire.
            Dans l’esprit de beaucoup de gens, malheureusement, la science n’est créditée qu’à fournir des certitudes, aussi n’admet-on plus d’elle ni l’hypothèse ni le questionnement.
            Heureusement, Dioex, que nous prenons le droit, et assumons le devoir, de formuler quelques nécessaires transgressions conceptuelles.
            L’avenir se cache sûrement là-dedans 🙂
            Merci

  12. Nada dit :

    Lu via wikipédia sur cette date.
    Il n’y a pas que Bugarach.
    Il y a Lemud entre Reims et l’Alsace-Lorraine.

    « Une autre croyance, indique que le village de Lemud pourrait, comme Bugarach, être un lieu de refuge suite à la supposée fin du monde de 2012. Cette affirmation s’appuierait sur un ancien texte datant du passage d’Attila, surnommé « le fléau de Dieu », à Lemud, le 4 mai 451, date à laquelle les Huns auraient enterré le « trésor de l’Apocalypse » sur les bords de la Nied, après avoir brûlé Metz (7 avril). Ce mystérieux trésor protègerait les survivants de la fin du monde. Ainsi, quiconque se trouverait à proximité du « trésor de l’Apocaypse » serait épargné par la fin du monde. »

  13. lecristal dit :

    Bonjour,
    Merci pour cette mise au point pour cette date de 21 décembre 2012.
    A ce propos, j’ai déposé une partie de votre lettre sur mon blog de déviant art.
    http://lecristal.deviantart.com/
    Je reste a votre disposition.
    Cordialement.
    lecristal.

    • acacia dit :

      Hello lecristal
      J’ai vu dans ton matutinus de lumine un extra-terrestre des grandes profondeurs nageant vers la lumière. C’est bien beau…
      Tu dois te régaler à faire surgir de telles formes et couleurs, et merci de les partager.
      Belle soirée à toi

  14. pierrot dit :

    Je me demande si on a besoin d’écrire autant de chose sur la vie alors que l’essentiel est dans la réalisation et non la compréhension et la réalisation est bien au delà des mots.
    Ce besoin n’est-il pas une nourriture pour notre mental?
    Comment peut-on appréhender l’essence de toutes choses si on l’habille de multiples mots?
    N’y a -t-il pas là un paradoxe entre surcharger notre mental et réaliser ce qui est simple?

    • graffitique dit :

      Bonsoir Pierrot,
      Bien sûr qu’il est là ce paradoxe, qu’on voit effleurer de ci de là.
      Il se peut que notre petit lexique gagne à être manipulé avec précaution, car il peut vite paraître désincarné de l’expérience, et il n’est pas facile de faire la part des choses, par exemple : la saturation des mots, des signes, des interprétations etc.
      Possible alors que dans la confusion le langage perde ses attributs évocatoires et vibratoires.
      Mais c’est à chacun d’expérimenter aussi ces limites et ces possibilités.
      Le jeu, l’humour, le décalage ouvrent parfois cette perspective, comme chacun peut le voir parfois et même s’y essayer.
      C’est un plaisir d’apprécier celles et ceux qui le font ici ou ailleurs, ça déclenche parfois des surprises.

      Le 21-12-2012 au matin, selon le plan galactique, tous les habitants de cette petite planète auront changé de sexe^^.
      Pourtant personne n’en parle.

    • alain thomas dit :

      Oui et non.
      Oui pour ceux qui ont réalisé la nature véritable de l’esprit.
      Non pour ceux qui ont encore besoin de leur esprit ordinaire pour une compréhension de plus en plus profonde en utilisant le raisonnement et l’apprentissage de divers courants de pensée.
      Quant au paradoxe, il est à l’aune de la contradiction humaine.

    • Chris dit :

      Tu es déjà arrivé Pierrot.Comprends que nous sommes séparés par un temps infime au niveau de l’éveil et que avant de lâcher ce SOI,il faille le comprendre.
      Grâce au Passeur ce blog est une mine d’informations qui peut aboutir à l’abandon du SOI dont tu es déjà conscient. On ne peut se libérer sans libérer les autres.
      De plus ce rassemblement n’est-il pas la meilleure preuve d’Amour.
      Bien à toi Frère, on DOIT TOUS passer.

      • pierrot dit :

        Chris c’est juste mon ressenti et un appel à la vigilance de ne pas élaborer tout un système de croyance et de concepts qui nous éloignerait de notre présence en nous maintenant dans l’attente.
        Le passeur doit par ailleurs jongler avec toute une panoplie de point de vue et en cela je le remercie infiniment.
        Pardonnons nos erreurs d’appréciations et intégrons nos différents points de vue dans l’acceptation de notre ignorance.

        • Chris dit :

          Bien d’accord avec toi.
          Après tout ,étant dans la confiance ,on ne fait que s’amuser.
          L’échange est comme un rassemblement et ici il expose les forces de la Lumière qui ne font que grandir.
          Au final ,plus je lis les nouveaux commentaires et plus la sagesse l’emporte pour nous recentrer.La Lumière agit!!!

          • jean dit :

            @ Pierrot, Chris & Marie-Christine
            merci pour ces paroles d’amour-sagesse qui réchauffent les cœurs.
            Que dire de plus ?
            😉
            Ce 12/12/12, que la joie, l’humour et la confiance en l’inconnu nous guident en notre icité.
            fraternellement à tous.

    • Béa dit :

      J’entends bien le judicieux paradoxe que tu évoques Pierrot.C’est toute la difficulté de ces temps de fin et de transition.C’est le passage entre l’ancien et le nouveau et l’inconfort que cette juxtaposition suppose .C’est le court temps d’adaptation qu’il nous reste pour nous défaire du connu.

      Nous ne sommes plus dans l’enfermement du mental et du système de contrôle de la matrice et pas pleinement libérés non plus.Seulement en phase d’éveil intensif !

      L’ancien se désagrège,laissant disparaître nos structures,nos certitudes et nos rassurantes références au passé.

      « J’accepte de ne pas savoir,de ne pas comprendre pour m’abandonner à la Divine Providence qui me dépasse et que je reconnais parfaite ».

      Le Nouveau Monde va naître du basculement total de la conscience,signifiant la mort de la chenille(dualité)et la naissance du papillon (unité).C’est la fin des temps,du temps linéaire,la fin du connu et l’envol vers des horizons encore souvent inaccessibles à la conscience ordinaire (individuelle et collective).

      Nous sommes invités à perdre le sens et la direction,à défaire tous les barrages à l’amour que la peur tricote pour nous piéger dans l’illusion de la dualité.

      C’est un choc pour l’égo qui se meurt .Nous cessons de lui faire crédit quand nous réalisons que nous ne sommes pas ,en absolu,ce que nous pensions être dans l’espace clos du relatif .

      Voilà pourquoi il est bon d’oser lâcher-prise et s’abandonner de plus en plus et avec une confiance sans faille au courant porteur de la Vie qui nous traverse dans l’éternel cadeau du Présent.

      Rompre avec le doute et la peur du mental et se fondre dans la certitude du Coeur qui nous assure qu’il n’y a rien à redouter,rien à nier ou fuir,rien à juger ou contre quoi se révolter.

      Quand nous parvenons à cet abandon,le temps d’un instant Saint,il nous est donné à entrevoir l’infinie perfection du Plan Divin et c’est chaque fois plus forts et plus assurés que nous retrouvons la densité de la matière qui,peu à peu,perd de son emprise,nous rendant ainsi plus détachés et moins perméables aux dernières attaques de l’illusion.

      Ce temps d’adaption,de préparation, touche à sa fin et quand ce que certains appellent le Choc de l’humanité se fera au niveau collectif ,il n’y aura pas d’autre alternative que de sauter dans le vide pour renaître dans le Plein !

      Tel est mon ressenti,consciente que les mots enferment ,que l’on ne peut enfermer l’inconnu dans le connu et qu’il n’y a aucune continuité possible entre éphémère et absolu.

      Il nous faut apprivoiser la peur du vide car c’est l’unique moyen de nous réaliser et de vivre la libération que nos Coeurs appellent de plus en plus ardemment,tant nous sommes nombreux à être las de ce monde,vu pour ce qu’il est : un jeu de dupes !

      Je vous embrasse tous et vous remercie de cette communion qui ce crée dans ce bel espace d’échanges.

      Vivons ce paradoxe puisqu’il est d’actualité tout en gardant à l’esprit qu’un passage radical est sur le point de se produire pour notre plus grand bonheur car c’est heureux et complets que notre Père nous a créés et il serait bien stupide et inutilement douloureux de croire encore que le Tout, qui est perfection, puisse concevoir la moindre parcelle d’imperfection.

      Regardons avec la Vision supérieure qui nous vient de notre filiation Divine et ce monde disparaîtra aussi sûrement qu’il n’a aucune réalité dans la Vérité Une et absolue de l’Unité !

      Lumineuse journée à tous !

      • Béa dit :

        j’ajoute qu’après avoir envoyé mon com. je me suis mise à entendre,intérieurement,une chanson de Sheila(dont je ne suis pas particulièrement fan !) qui dit :

        « Donne-moi ta main et prends la mienne !
        Mais oui mais oui,l’école est finie! »

        Un joyeux message que je tenais à partager avec vous qui,peut-être comme moi, y verrez le signe de La Promesse !

    • Margelle dit :

      De plein coeur avec toi Pierrot et avec le Passeur. Cela rejoint entièrement le souhait de cette nuit : Pouvoir s’accueillir, se recevoir, sans surajouter son avis, son encouragement, ou que sais-je ? à l’autre…. Exercice difficile, il faut croire, car je reçois souvent les conseils et autres formules comme des coups de couteau… comme un manque criant de confiance en l’autre. Je pense que je vais en heurter certain-e-s.. Désolée à l’avance. Ce que j’attends de l’autre, effectivement, c’est qu’il me reçoive et qu’il me fasse confiance, pas des encouragements qui me laissent penser que l’autre sait et que je ne sais pas… très très dur, ça ! Il est vrai que se pose alors la question de comment réagir, intervenir…. avec son ressenti. Comment je te reçois, toi, l’autre, que je connais pas réellement, que je suppose, que j’imagine… que je devine un peu… Il y a bien longtemps que j’ai renoncé à vouloir être le thérapeute de l’autre, c’est une bien trop grande responsabilité… un peu d’humilité me convient mieux.
      Il est vrai que la notion de tribu me convient mieux que celle de famille, entachée de beaucoup trop de scories et du besoin de se rassurer. J’ai envie de rencontres véritables, moins de liens créés de force par la nature…
      Merci à toi, Pierrot, de nous rappeler que la vigilance est toujours nécessaire !

    • Thau dit :

      interrogations qui résonnent bien avec les com. de Dioex…!

    • Quintus dit :

      Finalement pierrot, je pense avoir des réponses similaires aux tiennes. En te lisant je m’aperçoit que nous avons une répartie très proche.

  15. Saam Enki dit :

    Cette fameuse fin du monde à cause de cela gens sont devenus carrément fous.
    Je vis ma vie tranquillement, depuis le mois de Novembre je ressens des changement dans mon Être et je sais qu’il y a des changement qui s’opèrent dans tout l’univers. A part les catastrophes naturelles que nous voyons chaque jour il y a rien d’alarmant à signaler et que les gens cessent de croire qu’il y aura un déluge ou un scénario du genre du film 2012.
    Il y a eu maintes et maintes fin du monde depuis la création de la terre et il y en aura toujours. Si je meurs aujourd’hui ce sera ma fin du monde.Les gens seront surpris de se réveiller le 22 décembre matin sans voir l’apocalypse….Mais je crains qu’il y ait des illuminés qui fassent un suicide collectif.

  16. acacia dit :

    L’ascension ?
    Comment pourrais-je imaginer Le Nouveau ? Alors que mon imagination ne peut franchir le seuil du connu.
    Je ne peux écouter que mon seul ressenti. Lui seul aujourd’hui a la parole juste. Où qu’elle me mène d’ailleurs, y compris dans des chocs déplaisants ou même des impasses. Du moins je sais où j’en suis. Du moins j’apprends à me connaître et à me séparer petit à petit d’errances dont j’avais fait mes habitudes.
    Alors ces dates qui sont posées là devant moi je ne vais pas les aborder par un mental que j’ai enfin réussi à calmer – même s’il lui arrive de se re-manifester, mais franchement il est de plus en plus timide : « est-ce que je peux quand même te rappeler quelque chose ?… non ?… bon, tant pis… ». Je suis chaque fois très contente de ce genre de « dialogue » !: j’ai le sentiment que je maîtrise de mieux en mieux.
    Je voulais en venir à la grande vigilance dans notre relation à l’autre dont tu parles, Passeur, parce que c’est pour moi le point essentiel de ton texte.
    Je réalise bien que je n’existe que dans des rapports avec des personnes. Je ne peux pas exister isolée. Et comme je ne peux pas m’étudier d’une façon abstraite (n’étant pas une entité abstraite), je m’étudie dans l’actualité de ce que je suis, au milieu des autres – et, autant que j’y parvienne, pas en fonction de ce que je voudrais être.
    C’est pour ça que je vis parfois des moments encore trop lourds à mon goût. Et chaque fois c’est en relation avec… les autres, puisqu