Ode à la Terre

GaïaUne respiration avec Gaïa.

Le Passeur.

Planète Terre : Nature sauvage – 13mn 29″

Vu sur Du Tout et du Rien.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, 08- Vidéos, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

181 Responses to Ode à la Terre

  1. pierrot dit :

    pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?
    https://www.youtube.com/watch?v=cs5jrNWAUtQ

  2. pierrot dit :

    En passant je viens de mettre sur mon article d’alpinisme et randonnée dans l’ouest du canada, plus d’une centaine de photos prise lors de mon passage en 2003 qui montrent la beauté des grands espaces.
    Cliquez sur mon nom si vous voulez y jeter un coup d’oeil 🙂

  3. pierrot dit :

    Je ne suis pas très channel mais celui-ci me parle.
    http://www.arcturius.org/chroniques/?p=22800

  4. Katerina dit :

    Je viens de visionner cette video Planet Earth ….
    Très belle …
    Et si le monde arretait de bouger et de parler ne serait ce qu une minute…
    La terre se suffit à elle meme …
    Affectueusement
    Katerina

  5. Thau dit :

    6 pieds dans la merde…mais la tête dans les étoiles!
    ou condition du scarabée…t’es pas le seul camarade!

    http://www.lepoint.fr/science/le-scarabee-bousier-trace-sa-route-grace-a-la-voie-lactee-29-01-2013-1621262_25.php

    Sourire à tous(tes)
    ThauThau

  6. Jonas 27 dit :

    Je vous lis et …..WOW!!!quelle belle route nous partageons (ici) ensemble.Là où avant il n’avait que lumière aveuglante, maintenant il y a ombre et lumière .(je crois) que l’ombre a repris la place que la peur lui avait pris et maintenant nous avons (ensemble)traversé (l’illusion de?).Vous n’avez pas conciente de tout ce que cela implique et change(La co-co-co-co-co…….création).Beaucoup de média s’amuse a ridiculer ceux qui savent et il nous pointe du doight en disant(quest-ce qu’il vont encors inventer cette fois)et nous ,quest-ce que nous voyons (((((((((((la peur))))))))))))Ils ont peur et ils aguonisent .Qu’allons nous faire ,les achever (non)nous allons les aider et ils vont aussi se réveiller et oui,oui,oui!!!Ils vont nous en apprendre car (le tout ,C,est le tout).Tenez vous loin des guides ,gourou qui essais de vous donnez la liberté en vous replacant dans la pyramide hierarchique car nous les voyons au grand jour ,jouer leur dernier coup même si il savent qu’il sont (((((échec et math))))).Lumiombre sur vous mes frère et entre nous (INNU/UNIS)

  7. Thau dit :

    Analyse sur la biodiversité et la dégradation des écosystèmes (Nature):
    http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-une-etude-predit-un-effondrement-planetaire-irreversible-imminent-107900085.html
    Bonne lecture
    Fraternellement

  8. graffitique dit :

    J’ai écouté la video de Satprem, merci d’avoir porté cela à ma connaissance, car ça « met de l’ordre dans les idées » comme on dit.
    J’ai copié ce passage que j’ai trouvé très sensible et touchant :

    « Il faut aller sur le chemin où toutes les soifs s’en vont.
    Alors, la femme tire les rêves de l’homme dans la matière, et l’homme tire la force de la femme dans la lumière … et ils marchent ensemble.
    Si elle ne monte pas, elle le détruit.
    S’il ne crée pas, il la perd… »

    • marie christine dit :

      Cette phrase m’a aussi interpellée, Graffitique . Et je la trouve encore mystérieuse … J’essaie de la transposer en tant que masculin et féminin en moi et les choses ne sont pas du tout claires pour le moment .

      • graffitique dit :

        Je ne sais pourquoi, je la rapproche de ce que dit Mikael Brown dans les deux dernières videos « le processus de la présence » ici :
        http://www.urantia-gaia.info/2012/02/10/le-processus-de-la-presence/

        • alain thomas dit :

          Tant que nous vivons la dualité, nous faisons l’expérience d’un corps masculin ou d’un corps féminin avec tout ce qui est propre à chacun.
          Toute la créativité est liée au désir et à son étincelle.
          « Il faut aller sur le chemin où toutes les soifs s’en vont. »
          Le problème n’est pas le désir ici mais ce que l’on en fait. Le merveilleux dans le désir est que l’on peut le sublimer. Graffitique nous (re) propose le discours de Mikael Brown. Nous sommes tous nés d’un orgasme. Si nous devenons dépendant d’une sexualité débridée, nous sommes alors sur le chemin où toutes les soifs affluent.
          Si nous sublimons la sexualité en un acte sacré, nous transcendons le désir en énergie ultime.
          L’homme devient alors créateur, la femme monte dans la lumière (sagesse) et ils marchent ensemble…. jusqu’au jour où la flamme vacille et elle le détruit. Il ne crée plus et il la perd.

    • Le Passeur dit :

      On sait tous que ces choses aussi existent. Mais qu’apportent ces images d’horreur sinon de la tristesse, de la révolte et de la colère ? Ce ne sont que des sentiments involutifs qui sous ce seul aspect réactif n’aident en rien à changer le monde. Nous savons que ça existe, inutile à mon avis de s’en repaître encore. Ca n’existera plus quand la fréquence vibratoire aura suffisamment monté et ce n’est pas en abaissant la nôtre que nous aiderons le processus.

      • Thau dit :

        Si vous êtes en Paix cela ne provoquera ni tristesse, ni révolte, ni colère. Le réel n’a rien d’involutif, il faut le regarder sereinement dans toutes ses composantes, cela n’affecte en rien nos « vibrations » comme vous dîtes (je préfère notre niveau de conscience). Un regard objectif sur le monde est capital pour notre chemin.

        • Le Passeur dit :

          Oui, mais ce que j’essaie de faire ici est d’aider à trouver sa paix intérieure. Et tous, parfois bien embarqués encore dans les débordements émotionnels, n’en sont pas à pouvoir regarder l’horreur avec sérénité. C’est pourquoi contrairement à d’autres sites qui alimentent ainsi le sensationnel (au premier degré, celui d’exciter la sensation), je fais en sorte de ne pas attiser ce qui est déjà exacerbé par le conditionnement afin de ne pas tirer en arrière ceux qui s’efforcent d’avancer. C’est en se déconditionnant d’abord que l’on peut aborder ces choses avec sérénité. Je ne te demande pas de répondre, mais essaie de voir en toi ce qui a vraiment motivé ton désir de rappeler cet aspect de la réalité à tous, car j’ai le sentiment que quelque chose te gratte. Il ne s’agit pas d’avoir un regard objectif sur le monde mais de se tourner vers le beau afin de créer cette réalité.

          • Stéphanie dit :

            Merci Passeur pour ces belles réponses. Je suis d’accord avec toi lorsque tu dis que te tels spectacles ne provoquent que tristesse, colère et révolte. J’ai souvent donné mon ressenti sur ce sujet et sincèrement je suis de ceux qui ne peuvent pas regarder une telle horreur avec sérénité.

            Cette semaine, il y a eu l’affaire des éléphants massacrés au nom de l’argent et du manque de conscience. Mon regard est en train de se modifier et même si je ressens encore beaucoup de tristesse face à de tels massacres, je sens que mon attention dois rester focalisée sur le beau sinon mes vibrations baissent sensiblement, et comme tu le dis si justement cela n’aide personne et surtout pas la transition en cours …

          • Thau dit :

            Bon alors creusons puisque tu m’incites à me justifier sur mes motivations. Les cétacés et les dauphins sont les êtres marins les plus évolués de cette planète. Il jouent un role de premier plan sur son évolution ainsi que l’homme sur le plan terrestre. J’aime et j’admire profondément ces animaux porteurs de conscience (cf le livre de P. van Ersel, par sur de l’orthographe, à vérifier…).
            Nous assistons depuis qq temps à une mortalité en masse des ces animaux, par les hommes malheureusement mais aussi par les échouages de plus en plus fréquents cela touchant presque toutes les espèces.
            Ceci a été interprété comme étant reliés au niveau spirituel comme une transition ou sorte de « fin de mission touchant ce « règne » au même titre que l’ascension (je m’aime pas trop ce terme mais je fais court) pour l’être humain.
            Donc à mon sens, ces massacres n’ appellent pas la
            révolte ou la cruauté mais sont la conséquence des changements naturels et évolutifs qui constituent notre réalité présente et que donc l’on peut regarder en face.
            Encore une fois tout est une question de regard et de discernement.
            En revanche je suis désolé si j’ai pu perturbé la sérénité de certains et j’espère que ces qq mots les rasséréneront.

            • Le Passeur dit :

              Ne sois pas désolé, c’est l’occasion d’aborder la question du regard que l’on choisit de porter au quotidien et c’est une clé particulièrement importante. Par contre si tu me relis tu verras que je n’incite à aucune justification, mais à creuser ta motivation. Je ne comprends pas très bien en quoi ces massacres sont le signe nouveau d’une transition dans la mesure où ils existent depuis des générations et des générations. Pour moi ils sont le signe de cette énergie de destruction qui vit encore et dont il importe de ne plus nourrir l’égégore de nos émotions. Maintenant que les cétacés et les dauphins aient choisi d’une manière ou d’une autre de clore leur participation à l’expérience en cours est tout autre chose, et peut signifier justement que l’on transite bel et bien vers autre chose. Un nombre impressionnant d’espèces animales continuent à disparaître chaque semaine par des morts collectives, la plupart du temps inexplicables, et je suis persuadé que si l’on avait les chiffres réels des taux de mortalité humaine, on se rendrait compte qu’ils ont nettement augmenté ces dernières années…

          • alain thomas dit :

            Ce débat est très intéressant.
            Il ne s’agit pas de se cacher en éludant ces pratiques archaiques de monstuosité mais simplement de les reconnaître comme faisant partie de l’ancien monde.
            Il est essentiel de les rappeler de temps en temps comme le fait Thau, non pas pour se lamenter et pleurer devant notre écran mais pour changer les choses.
            Il en est de la responsabilité de tous ceux qui organisent le nouveau monde et qui vont graduellement modifier notre façon de penser et d’être.
            Viendra un jour pas si lointain que ça où il ne sera plus pensable de faire du mal à la moindre araignée ou au moindre serpent.
            Ces espèces se sont protégées depuis des millénaires parce qu’elles y étaient obligées, à force de se faire tuer alors elles piquent et ont même fabriqué un venin.
            Si l’homme induit un nouveau message à ces espèces, nous verrons les lions faire des câlins aux humains comme on l’a vu récemment ici même sur un film avec cette petite fille (Teepy je crois).
            Tout est possible.
            Il serait regrettable par exemple de se promener dans un métro, d’assister à un viol collectif et de faire ce que font la plupart des gens… passer comme si de rien n’était.
            Ça non !

      • pierrot dit :

        je partage aussi cet avis.

        • marie christine dit :

          Merci Passeur d’avoir prévenu !
          Généralement, j’évite soigneusement tout ce qui a trait à la cruauté et à la violence . Comme tu le dis : « On sait déjà tout ça, pourquoi en rajouter ? » .
          Qui peut prétendre être vraiment dans la Paix profonde, celle qui ne soulèverait même pas un battement de coeur au milieu d’un cataclysme ? Et qui peut dire qu’il peut rester parfaitement zen devant un spectacle d’horreur ? C’est une ignorance . On ne sait pas tout ce qui part directement dans le subconscient parce qu’on ne s’en aperçoit même pas .
          En tout cas, il y a des périodes très pénibles (comme celle que je vis actuellement), justement quand on doit découvrir quelque chose d’important, qui nous fragilise (momentanément) et nous déstabilise . Perte d’ego, changement de vision de conscience …, hypersensibilité . Ce n’est donc vraiment pas le moment de plonger dans des atrocités quand on doit plonger à l’intérieur de soi pour trouver autre chose, vraiment autre chose !

          • Le Passeur dit :

            C’est bien le sens de ce que je voulais dire.

          • Marie-Anne dit :

            Oui, Marie – Christine,
            J’ai l’impression que nous sommes en pleine période de structuration.
            Cela peut – être très pénible, par moment.
            Nous avons besoin de toutes nos forces, afin de faire place nette, de comprendre ce qui s’installe en nous et d’avoir une vision et une compréhension de plus en plus claire de ce que nous voulons vraiment manifester (et de ce que cela implique).
            Donc, tournons – nous dès que possible vers le Beau et vers la Paix en nous et autour de nous, non pour nier ce qui ne l’est pas ( beau et paisible), mais pour nous nourrir de ce beau, de cette paix ;et pour porter en nous ces visions belles et paisibles.
            Je te souhaite bon courage pour cette période momentanément délicate pour toi( et pour beaucoup d’entre- nous);
            Je t’embrasse!

        • Salvia dit :

          Passeur, je me joins à ceux qui te remercie.
          Depuis toujours tout ce qui est cruauté, envers n’importe quel règne de notre terre, m’a toujours rendu malade et poursuivi souvent nuit et jour. Et je pense que cela n’apporte rien à l’évolution de la terre que de regarder les atrocités commises par des hommes ( humains?…). Nous savons qu’elles existent, cela suffit.
          Faiblesse de caractère diront certains. Je réponds que tout ce que je regarde s’imprègne en moi, que je le veuille ou non. Alors je veux que ma maison intérieure soit belle et propre dans la mesure de mes petits moyens, pour qu’elle puisse rayonner et que d’autres viennent s’y réchauffer. Et le ménage est toujours à faire …

    • François dit :

      Salut Thau,

      Voici ce que les derniers commentaires m’inspirent et m’invitent à partager….

      Jusqu’à mes 30 ans , je ne voyais que la face sombre , violente et destructrice de l’homme. Je pensais sérieusement que la terre serait bien plus belle et tranquille sans l’homme dessus. Que le bonheur était une illusion et j’en trouvais des preuves irréfutables chaque jour. Je démontais systématiquement les gens heureux en creusant et en leur démontrant, en quelques minutes , comment ils se leurraient. C’était facile pour moi et le pire (si je puis dire) c’est que j’y prenais même un certain plaisir. A cette époque je ne voulais absolument pas d’enfant car je me trouvais assez ‘intelligent’ pour ne pas offrir à une âme ce cadeau empoisonné qu’est l’expérience de la vie en tant qu’humain.
      De 30 à 40 ans , quelque chose à commencer à bouger malgré moi. J’ai été ‘obligé’ de faire une stage de ‘développement personnel’. C’est à ce moment que ces enfants que je ne voulais surtout pas se sont imposés dans ma vie. Et après m’être battu contre moi-même pendant plusieurs années, j’ai enfin admis (admettre n’est pas encore accepter n’est-ce pas!) qu’il pouvait y avoir deux faces, deux regards possible. Oui la merde existait , mais peut-être que la joie, la beauté, l’amour pouvait aussi exister. Bon à cette époque je pensais que pour que l’amour existe il fallait des conditions exceptionnelles , comme une grâce, mais néanmoins je commençais à rencontrer des gens que je ne pouvais plus démonter. Grrrr… quelques fois le bonheur des autres m’agaçait au plus haut point, mais je devais me rendre à l’évidence que les deux faces , les deux possibilités existaient bel et bien. J’ai alors commencé à inverser la vapeur, le processus de pensées, le regard.
      Aujourd’hui , quinze ans plus tard, je ne nie pas le ‘négatif’ , je ne nie pas la violence qui habite encore les humains, je ne nie pas la cruauté ni la haine envers la vie, mais ayant réellement vécu l’autre face, je …. choisis…. en conscience…. de porter mon regard sur ces beautés. Oui les deux réalités existent ensemble. Et vois-tu, j’en suis même à remercier cette part ‘sombre’ car sans elle , sans avoir été porté à regarder la misère émotionnelle (la mienne , soyons clairs), je ne serais pas capable aujourd’hui de constater mon changement. Je ne prendrais surement pas autant la juste mesure de la beauté, de la joie, de l’amour quand ça vient me dire bonjour , m’habiter, me saisir quelques fois quand des larmes coulent sur mes joues tellement le bonheur m’explose de l’intérieur. Sans avoir regardé la violence en face, je ne saurais certainement pas en voir l’autre aspect, l’autre polarité. Je ne pourrais choisir.
      Maintenant j’apprends à aimer mes enfants, j’apprends à aimer ma compagne, ma famille, mes voisins…. en fait non…. j’apprends simplement à m’aimer. Comme un frère pour moi-même, comme un père, comme un ami que je suis envers cet homme qui se nomme François et que souhaiter à un être cher sinon de porter son regard sur ce qui le nourrit, ce qui le fait grandir, ce qui le rend heureux d’être en vie ?
      Alors oui très cher ami, regarde encore, tant que tu en a besoin « l’autre réalité », regarde la bien et vois si elle t’es utile et à quel endroit. Vois pourquoi tu en as besoin et vis là! Ensuite si c’est ton souhait, si c’est juste pour toi, si c’est ton chemin, alors tu pourras la lâcher. Ce n’est pas un conseil, car qui serais-je pour en donner, non, c’est juste un bout de mon chemin que je partage en tout amitié et en toute résonance.
      Je t’embrasse affectueusement.

      • Le Passeur dit :

        Voilà une bien belle peinture de notre parcours de préhumain vers notre humanité. Imagine… un monde où chacun ait juste fait ce chemin-là… Nous sommes en train de vivre en accéléré l’accession à ce monde qui ouvrira alors d’autres portes. Et désormais il s’écoulera bien peu de temps avant cela.

        • marie christine dit :

          Merci Marie-Anne pour tes paroles de réconfort et ta fidèle amitié .
          Admirable ton développement, François, plein de vécu en conscience et de lucidité .
          Le sujet tournait dernièrement autour de la Paix dont Acacia nous a fait une très belle description .
          Je voudrais dire que l’ombre peut être utile dans un premier temps pour pointer là où nous devons focaliser notre attention et notre concentration . Ensuite vient la phase délicate où, soit on la laisse nous envahir et elle se croit toute puissante avec son cortège de provocations, de ruses et ses multiples visages, soit on met la lumière de la foi dessus et elle s’évanouit peu à peu . Ainsi, on avance encore plus loin, on descend encore plus profond dans la découverte de soi, on nettoie chaque fois un peu plus . Et on devient chaque fois un peu plus lucide et « expert » en la matière, on la sent venir, on la détecte, on la reconnaît, et on sait ce que l’on a à faire .
          Pour illustrer ce que je comprends de la spirale de Fibonacci, je citerais ces paroles de Sri Aurobindo :
          « A chaque hauteur conquise, nous devons revenir sur nos pas pour faire descendre l’illumination et le pouvoir nouveau dans le mouvement mortel d’en bas . »
          En effet, il y a des périodes où il nous semble que nous rien conquis, rien acquis, fait aucun progrès, que tout cela est illusion . Mais c’est justement parce que nous avons franchi un palier important que nous devons redescendre dans des lieux obscures encore non illuminés, des lieux où la conscience du corps a emmagasiné des choses vraiment pas intéressantes, pas marrantes, pas transcendantes, mais il faut aller au charbon, comme on dit . Il faut éclairer tout ça, rassurer le corps et ses cellules, le convaincre, l’apaiser, lui montrer qu’il peut vivre autre chose que ce qu’il a vécu depuis des millénaires, quelque chose de merveilleux, quelque chose de tout nouveau . S’y employer sans relâche jusqu’à ce qu’il soit définitivement envahi de lumière et qu’il ne supporte plus qu’elle .

        • François dit :

          Ho que oui je l’imagine….. d’ailleurs les choses s’accélèrent, je le constate chez beaucoup chaque jour. Accélération d’un côté ou de l’autre au demeurant. C’est comme si nos demandes se mettent en place plus rapidement, faut juste faire gaffe à ce qu’on demande.

          Je vous remercie toutes et tous de vos réponses.
          🙂

          • Salvia dit :

            François,
            lorsque tu dis qu’il faut faire gaffe à ce que l’on demande, tu mets le doigt sur quelque chose de très important, de plus important qu’il n’y paraît. Car d’une part nous pouvons demander, et même nous devons demander, ce n’est pas condamnable, bien au contraire. Mais la nature de notre demande est toujours le reflet de notre maturité ou de notre immaturité.
            Seulement, une fois la chose ou la situation obtenues, combien de personnes pensent à remercier? … Pourtant savoir remercier est la moindre des politesses.
            Je crois que la demande doit venir du coeur, et c’est du coeur que viennent notre gratitude et nos remerciements.
            En fait tu parles d’un sujet abordé l’autre jour avec des amis, comme quoi… Et nous étions quelques uns à dire que nous ne demandions pas vraiment ceci ou cela, mais que effectivement actuellement tout semble se mettre en place de façon rapide et fluide. Est-ce cela aussi un aspect du lâcher-prise? Je crois que oui. Et même si cela semble couler de source, remercions, remercions encore!

          • François dit :

            Salvia,

            tu as raison de dire que demander n’est pas condamnable, c’est juste un choix que chacun peut faire ou non. Pour ma part les demandes font naturellement parties de ma vie au quotidien. Je les formule sous forme de gratitude. Je commence toujours une demande par « merci de bien vouloir me permettre de vivre ….. ». Et , comme toi, je suis attentif à remercier après même et peut-être surtout quand la ‘réponse’ est surprenante et inattendue. « Là et à qui » je demande sait mieux que moi ce qui est juste et adapté à ma situation consciente mais aussi inconsciente de l’instant. Et les ‘réponses vont systématiquement dans le sens de me faire grandir. Entre nous j’adore cette possibilité d’être partiellement acteur dans les événements qui m’arrivent. Je trouve que réfléchir ou revenir en conscience sur les synchronicités est très ludique. Ho que oui que les demandes sont le reflet exact de notre ‘niveau’. C’est un bel outil de mesure de là où l’on est. Parfois ça remets notre ego en place sans trop de fioritures. C’est du direct, quasi de l’instantané. C’est beau, c’est puissant et tellement plein de Vie….. 🙂

          • Salvia dit :

            François,
            … il me semble que de plus en plus de personnes deviennent consciente de ce que tu décris 🙂 Et moi aussi je trouve à cela un côté ludique qui me remplit d’une joie tranquille et pétillante 🙂
            Dans certains contes de fées il est question de souhaits insensés et plein d’égoïsme, et qui évidemment se réalisent, mais jamais comme se l’imaginait le demandeur. Ce qui fait que, si le demandeur dispose encore d’un dernier voeu il demande généralement de pouvoir retrouver sa situation d’avant son voeu!… Donc retour à la case départ pour un nouvel apprentissage 🙂
            Je te remercie pour nos échanges ! ♥

      • Thau dit :

        Bonjour François et merci pour ton témoignage. Je suis content qu’un simple lien est alimenté tant de commentaires enrichissants pour tous…Sur le fond, en ce qui me concerne, avoir présent à l’esprit la globalité de notre condition n’est pas qqchose qui me pose problème. Cela tient à une expérience perso. vécue à l’age de 5 ans…Tu vois c’est, pour moi, une question résolue depuis un temps certain! Concernant le contenu du lien : comme surement l’ensemble des lecteurs de ce site, je n’ai pas regardé la vidéo, j’ai LU l’article, cela m’a fait pensé aux nombreux articles récents parlant de la disparition des cétacés et j’ai trouvé digne d’intérêt de faire suivre le lien…
        A bien Thau
        Fraternellement

        • Margelle dit :

          Thau, tu éveilles des questions ! es-tu sûr qu’une expérience vécue à 5 ans ne laisse pas de traces ? résolue, dis-tu ? et petit commentaire désagréable, avant de passer une vidéo sur un site partagé par tant de personnes différentes, il vaut mieux s’assurer de ce qu’on met en ligne !
          Fraternellement,

      • Stéphanie dit :

        Merci François pour ce très beau témoignage de ton expérience personnelle. La transcendance est la voie … c’est intéressant ce partage puisqu’il démontre que sans l’ombre la lumière n’existe pas et vis et versa.

        Tes vibrations et ce que tu exprimes sur ces pages m’évoquent souvent le grand Saint dont tu portes le prénom, j’ai lu dans un livre qui retrace sa vie qu’il n’aurait jamais pu être cet être éperdu de lumière et d’amour inconditionnel sans avoir fait l’expérience de l’ombre auparavant … opinion que je partage pleinement.

        Je t’embrasse chaleureusement.

      • Jonas 27 dit :

        Rien a rajouter Très grand Francois ,avec toute ma ((((LUMIOMBRE))))

    • Margelle dit :

      Thau, tu t’es risqué à nous présenter cette vidéo ! J’ajoute mon commentaire après l’avoir visionné. Je ne suis pas une « fragile », comme François et d’autres j’ai pu aimer la violence, ainsi que la réation à la violence, lieu où je pouvais le mieux m’exprimer. J’ai un peu « vieilli », « mûri » (?) et je pense mieux discerner tout ce qui se meut au travers de la propagation des émotions. As-tu constaté la violence de la musique, qui rajoute encore au pathos ? je sais aussi que le choix des images influe sur l’émotion que l’on veut provoquer. J’ai déjà fait la différence entre un film sur la guerre et un documentaire à son propos, le film était nettement plus terrifiant, car c’était de l’imaginaire…
      La question que je préfère te poser est que fais tu, toi, dans cette histoire ? comment la vis-tu ? comment luttes-tu contre elle, puisque tu n’es pas d’accord. Aujourd’hui j’en viens à la conclusion qu’il ne sert à rien (sinon pire) de dénoncer si l’on n’agit pas en conscience, si on n’y va pas…
      Bien à toi,

    • Jonas 27 dit :

      Bonjour mon très cher Thau ,
      Ce que j’avais lu et vue sur le sujets est assez terrible ,mais et je ne le dis pas pour toi mon très cher ami et pas contre les autres qui on intervenu ,c’est,ignorer ne rend pas cette chose plus belle ou non existante.Ce n’est que la pointe de tout ce que nous avons a regarder en face mais,pour ca il faut des être qui sont capable de se regarder nous même en face et en profondeur.Être humble c’est se rendre compte que l’on est peut-être pas aussi loin que l’on a pensé.L’ombre ou la lumière ,toujours le même bon vieux piège ,pourquoi pas les amis(LE TROISIÈME CHOIX )le transcendance et pour cela nous avons besoin de TOUS!!!Avec toute ma lumiombre.

      • Thau dit :

        Le troisième choix est bien sur le choix des cétacés, les humains vont suivre…
        A bientôt mon ami

      • marie christine dit :

        Jonas, on n’a pas besoin de se repaître d’images d’horreur pour savoir qu’elle existe . Il y en a même qui y trouvent un certain plaisir, et un malin plaisir encore plus grand à chercher à horrifier les autres . C’est cette intention perverse derrière qui gène le plus .
        La laideur appelle la laideur . La beauté appelle la beauté .

        • Jonas 27 dit :

          Je n’ai qu’une chose a te dire ma très cher amie Marie christine c’est (fleur de lotus),tu peux prendre le temp d’y penser avec tout mon respect le plus profond (ma lumiombre)

          • marie christine dit :

            Mon cher Jonas, voici ce que la fleur de lotus m’inspire .
            La fleur de lotus est née dans la boue . Elle n’a pas besoin d’explorer la boue, elle la connaît par coeur, c’est son milieu naturel, sa source . Elle sait qu’un jour viendra où sa beauté pure surgira et fleurira à l’air libre . Elle sait qu’elle doit vivre cachée aussi longtemps qu’il le faudra, aussi longtemps que l’Amour qui la guide le lui demandera . Elle est prête au plus grand sacrifice car de lui dépend le salut du monde . Ni trop tôt ni trop tard : à l’heure juste . Car la boue ne reconnaît que la boue . La boue aime la boue car elle n’aime que ce qu’elle connaît . Seule une goutte d’eau claire et limpide venant du ciel pourra montrer à la boue qu’il existe autre chose . C’est cette goutte qui nourrira la tige et donnera naissance à la fleur épanouie .
            Je t’embrasse .

      • Margelle dit :

        Comme souvent, après une « réaction », s’impose la réflexion, qui prend le temps du cheminement et laisse plus de possibles ouverts, à contempler. Je ne pense pas que nous puissions répondre à une proposition par une unique réponse… nous pouvons juste suggérer celle qui nous vient, à un moment donné, qui sera suivie d’autres. L’intérêt de les dire et les soumettre est que cela fait bouger nos lignes, et c’est l’essentiel. Et surtout ne pas s’enfermer dans une ligne.
        Je voulais aussi partager avec vous 2 « petits » signes. J’envoyais une carte avec découpages maison à la fille d’une amie qui va mal. Et au dos de l’image était écrit « la fille mal gardée ».. j’ai collé malgré tout, mais avec une indication que je garde pour moi. D’autre part, je répondais à un « ami » qui m’adresse régulièrement des textes plutôt haineux sur l’islam, que je tente de calmer, sans trop y arriver pour l’instant. Hier je lui envoyais une vidéo sur un autre sujet, dont j’ai vu le titre après coup « la mémoire enchaînée ». Voilà, si l’on sait voir, repérer ces signes, ils aident à accueillir plutôt que réagir. Encore faut-il s’arrêter pour les voir… Mais pour moi quel joie de les accueillir. (En plus des petites voix).
        Bien à vous.

  9. acacia dit :

    Réponse à Margelle
    Désolée, c’est long…

    Margelle mon amie
    « Quand tu parles de paix, je ne peux que te demander si tu l’as trouvée… Est-elle permanente ? Comment elle est ? »
    En voilà des questions qu’elles sont belles !… Gloup… allez, je me lance…

    La paix est en moi, oui.
    Je ne l’ai pas « trouvée », elle était déjà là au départ. Et dans certains aspects de ma vie je l’ai su dès le départ. Pour d’autres aspects j’ai dû apprendre à la nourrir. C’est ça qui demande de la vigilance. La nourrir.
    J’ai donc appris à connaître ses goûts.
    La paix que je porte en moi aime le silence par-dessus tout. Elle aime aussi tout ce qui émet des vibrations légères et cristallines (un regard d’enfant, une caresse animale, une fleur, un ruissellement d’eau, une sonate de Mozart…) ou des vibrations puissantes mais fluides ( un grand vent dans les arbres, une marée montante, la course des chevaux, un concerto de Bach…). La paix aime la beauté.

    La paix qui m’habite est permanente, oui.
    C’est moi qui suis dans l’impermanence.
    Quelquefois, bêtement, je m’éloigne de ma paix.
    Dans ces moments là elle ne me met pas à l’abri d’agacements passagers, ni de certaines bousculades énergétiques du quotidien. Je n’ai pas atteint la plénitude d’un maître zen – mais je ne vois absolument aucune raison pour ne pas y parvenir ! (tu reconnais la formule … ? 🙂 )
    La paix est donc permanente au fond et pas toujours en surface.

    Sans doute aussi suis-je en paix parce que je ne crains pas la mort.
    Nul mérite à cela, ni fanfaronnade, simplement aussi loin que peuvent remonter mes souvenirs je n’ai jamais cru que la mort existait. C’est curieux, c’est comme ça, mais depuis toute petite, lorsque la mort venait remplir son office de séparation dans mon environnement, je voyais s’ouvrir des limbes immenses et brillantes dans lesquels les morts étaient juste installés et paisibles. Et je partageais cette paix.
    Cette certitude tranquille m’a amenée à faire durant quelques années de l’accompagnement à la fin de vie, dans le cadre d’une association. Je n’étais bonne qu’à tenir des mains, parfois des heures durant, souvent dans un silence partagé, mais cela convenait ainsi.

    Je suis en paix parce que je n’ai jamais été fichue de me projeter dans le futur. Incapable. Ça m’a souvent desservie dans les domaines pratiques de la vie, c’est sûr que là j’aurais mieux fait d’acquérir un peu de projectivité… En contrepartie ça m’a évité bien des inquiétudes.

    Quant au passé il est mort. Lui aussi a rejoint des limbes lumineuses.
    C’est comme ça, je n’y suis pour rien, simplement mes mémoires semblent s’être éteintes d’elles-mêmes peu à peu, au cours de ces quelques dernières années. J’ai des souvenirs mais pas de mémoire. Très difficile à expliquer, je ne le ferai en tout cas pas maintenant : j’ai déjà parlé beaucoup beaucoup, et parlé de moi en plus ! J’espère que du moins j’aurai répondu à tes questions – a t’on idée de poser des questions pareilles ?! enfin, Margelle… tu vois ce que tu as fait 🙂 ?!

    Et nous sommes dans une dimension qui n’a pas encore reçu l’intégralité de son potentiel vibratoire ! – je devine une Paix en puissance, bien plus totale… mais on en reparlera… bientôt !

    Y’a encore quelqu’un ? Ou tout le monde s’est endormi sur ma trop longue prose ?
    je vous embrasse de tout mon amour, tous.

    • graffitique dit :

      C’est beau ça, Acacia … merci

    • pierrot dit :

      Au Québec on ne dort pas encore 🙂

    • Marie-Anne dit :

      En tous cas, Y’a moi, Acacia 🙂
      Et pourtant, il est tard !
      J’aime beaucoup ta Paix; elle la même que la mienne, la même que celle de chacun d’entre nous; et pourtant, nous avons tant de mal à la vivre, cette paix, même quand elle vient nous chercher par un joli sourire ici, ou par un beau silence là…
      C’est vrai qu’imaginer sans arrêt des scénarios pour le futur ou même pour le passé ne peut que la troubler. Le Mental est doué pour cela.
      Donc, on revient toujours au moment présent !
      Qu’est – ce qui empêche la Paix de s’installer dans le présent?
      Toujours le Mental , qui fait alors ses scénarios dans le présent, et, bien sûr, l’Emotionnel , qui réagit
      Et il y a aussi tout ce qu’il y a en nous de chaotique ou d’irrésolu qui vient se manifester en événements extérieurs pas toujours très paisibles.
      Dans ce cas, pour rester zen, on en vient toujours au  » accueillir l’événement en comprenant ce qu’il veut nous dire, sans lui résister intérieurement, même si l’on doit agir énergiquement extérieurement, mais sans y mêler l’émotionnel ( conscient que tout est parfait. !)  »
      C’est extraordinaire, à 1 h du matin, je suis capable de pondre le guide du parfait
      Bouddha paisible, moi qui ai tant de mal à rester centrée et à canaliser mon imagination!
      Je file me coucher..dans la Paix, bien sûr!
      Amour et Paix à tous

      • acacia dit :

        Cher boudha nocturne et inspiré… bien dormi ? 🙂

        J’ai juste voulu répondre à des questions qui m’ont été posées sur la paix en moi et comment celle-ci était faite…
        Mais je n’ai aucune révélation miraculeuse à apporter au monde – le jour où ça me vient je partage, promis juré craché!

        Bien sûr que ma paix, au fond, ne diffère en rien de celle de chacun.
        Peut-être que pour certains mes lignes auront provoqué un petit déclic sur un point ou un autre de leur propre construction ? Peut-être pas. Peut-être que Margelle qui m’interrogeait n’y aura pas trouvé la moindre miette à récupérer pour elle-même ?
        Mais le partage ici, et c’est ce que j’apprécie tant !, permet de raconter quand même ce qu’on ressent, et tant pis si on se rend compte après qu’on a enfoncé une porte ouverte – au moins on a la confirmation que, oui, elle l’est, et que ça n’est plus la peine de s’arc-bouter contre elle ! Un boulot de plus en moins… (expression helvétique reconnue d’utilité publique …coucou François ! 🙂 )

        Le mental fait partie des supports nécessaires.
        Si je n’ai pas de sol sous les pieds je ne peux pas marcher.
        L’émotionnel c’est un peu la trousse de secours fictive qu’on traîne partout pour le cas où on ferait une chute ( et quand on l’ouvre c’est plein de vieilles bosses…).

        Pour tous une très belle journée de Lumière !
        ♥♫♥

        • Marie-Anne dit :

          « Cher Bouddha nocturne et inspiré » 🙂 ,
          chère Acacia, on ne m’a jamais parlé ainsi, tu peux le croire! 🙂 …et on a eu tort, parce que c’est délicieux de s’entendre ainsi appeler! 🙂

          Plaisanterie mise à part, je ne voulais évidemment pas dire que ta Paix n’avait rien de spécial! ça alors!
          En plus, tes mots m’avaient fameusement émue!
          Je n’écrirai plus jamais après minuit, je me fais mal comprendre!
          Non, je voulais juste montrer que la Paix profonde est ce qui nous sous-tend tous, qu’elle est la même pour tous, puisque nous sommes Elle, en réalité!
          Mais que pourtant , en surface, nous la vivons si différemment: toi, p.ex., tu arrives à ne pas te projeter inutilement dans le futur, et tu t’évites beaucoup d’inquiétudes, alors que moi, j’échaffaude pour la suite des événements-enfin, j’échaffaudais- 150 scénarios à la seconde ! Bonjour la Paix!

          Bon, je rajoute à mon guide du parfait Bouddha paisible: ne jamais commenter quand il est l’heure d’aller se coucher!
          Rien ne vaut l’expérience, n’est-ce- pas?
          Je t’embrasse ♥

    • Margelle dit :

      🙂 Magnifique Acacia !! J’ai bougrement bien fait de te la poser cette question !! et à toi, justement… et tu as parlé de toi. Je crois que c’est ce que j’aime le plus au monde. Quand l’autre parle dans sa sincérité, sa vérité… On touche là à des mondes incroyables, et pourtant vrais, réels…
      Alors, c’est super, je peux juste te répondre que je n’ai pas « hérité » de cette paix quasi innée chez toi, tout le contraire… mais petit à petit des plages (avec pins et sable blond) de paix s’installent chez moi…
      Avec tout mon amour.

      • acacia dit :

        Coucou Margelle !
        Bon, je viens d’envoyer un commentaire au-dessus sans voir que le tien venait d’arriver.
        Je suis heureuse de te lire : « des plages (avec pins et sable blond) de paix s’installent chez moi… ».
        Si tu sais déjà que le pays de ta paix est riche de pins odorants et de doux sable blond c’est que tu sais où aller… YOUPI !!
        Je t’embrasse fort !
        ♥ ♪

    • Jonas 27 dit :

      La paix pour moi c’est un peu comme l’équilibre ,ca n’existe pas .Je m’explique ,l’équilibre c’est une ligne droite et stable ,un peu comme quand on est en phase terminal et puis soudain BIP!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!vous comprenez!!Alors la paix c’est d’accepter les haut et les bas ,que la vie c’est un merveilleux tour de manège.Regardez les animaux et vous trouverai toute les réponse qu’il vous faut,avec toute ma lumiombre.

      • Jonas 27 dit :

        et oui!!!!avant pour finir c’est dans l’acceptation que l’on trouve quelque chosesqui se rapproche de (La paix)!!!Avec toute ma lumiombre.

  10. François dit :

    Acacia,

    en réponse à ton message « 11 janvier 2013 à 9 h 47 min »

    Merci et merci et bravo…. c’est magnifique. Tu réjouis mon cœur , oui nous y sommes et nous y serons de plus en plus….

    « soit nous commençons à témoigner d’une nouvelle réalité. »

    Oui témoignons , témoignons le plus possible pour partager car ce sera aussi de cela dont il sera (est déjà) question, le partage. A tous les niveaux et dans tous les domaines avec toujours le même ingrédient de base … l’Amour.
    🙂 🙂 🙂

    (Et Merci à toi Passeur d’offrir un espace pour que nous puissions nous livrer , nous exposer, nous rassurer, bref, d’une certaine façon nous aimer.)

  11. marie christine dit :

    Oui on est tout petits, mais …

    « La formation graduelle des différents états d’être, depuis le Suprême jusqu’à la région la plus matérielle, est postérieure à l’Inconscient . La première manifestation de la Conscience créatrice a été justement une émanation de conscience, de lumière consciente, et lorsque cette émanation de conscience s’est séparée de son origine, l’Inconscience est née, par opposition, comment dire ? oui, vraiment par opposition . Par conséquent, la naissance de l’Inconscient est antérieure à la formation des mondes, et c’est seulement quand la perception est venue que tout l’univers allait être inutilement créé, qu’il y a eu un appel et que l’Amour divin s’est précipité dans l’Inconscient pour le changer en conscience . Par conséquent, on peut dire que la formation des mondes matériels tels que nous les connaissons, est le résultat de la descente de la Conscience suprême dans l’Inconscient .
    La formation de la terre telle que nous la connaissons, ce point infinitésimal dans l’immense univers, a été faite justement pour concentrer l’effort de transformation sur un point ; c’est comme un point symbolique créé dans l’univers pour pouvoir, en travaillant directement sur un point, rayonner sur l’univers tout entier .
    Au point de vue astronomique, la terre n’est rien, c’est un tout petit accident . Au point de vue spirituel, c’est une formation volontaire symbolique . Et c’est seulement sur la terre que l’on trouve cette Présence, ce contact direct avec l’Origine suprême, cette Présence de la Conscience divine cachée en toutes choses .
    Les autres mondes ont été organisés plus ou moins hiérarchiquement, si l’on peut dire, mais la terre a une formation spéciale par suite de l’intervention directe, sans intermédiaire, de la Conscience suprême dans l’Inconscient .

    -S’il y a de l’amour dans une pierre, comment le voir ?

    – Lorsque l’Amour divin est descendu dans la Matière, celle-ci était tout à fait inconsciente, il n’y avait absolument aucune forme ; on peut même dire que les formes générales sont le résultat de l’effort de l’Amour pour amener la conscience dans la Matière . Si quelqu’un d’entre vous (j’en doute, mais enfin), si vous descendiez dans l’Inconscience, ce qu’on appelle l’Inconscience pure, vous vous rendriez compte de ce que c’est . Une pierre vous paraîtrait un objet merveilleusement conscient en comparaison . Vous parlez d’une pierre avec dédain parce que vous avez un tout petit peu plus de conscience qu’elle, mais la différence entre la conscience d’une pierre et l’Inconscience totale est peut-être plus grande qu’entre la pierre et vous . Et la sortie de l’Inconscience est due exclusivement au sacrifice du Divin, à cette descente de l’Amour divin dans l’Inconscience . Je puis affirmer que même dans la pierre il est là . Il n’y aurait rien, pas de pierre, pas de métal, pas d’organisation d’atomes sans cette présence de l’Amour divin .
    La plupart des gens disent qu’il y a « conscience » quand ils commencent à penser, quand on ne pense pas, on n’est pas conscient . Mais les plantes sont parfaitement conscientes, et pourtant elles ne pensent pas . Elles ont des sensations très précises qui sont l’expression d’une conscience, mais elles ne pensent pas . Les animaux commencent à penser et leurs réactions sont beaucoup plus complexes . Mais les plantes et les animaux sont conscients . On peut être conscient d’une sensation sans avoir la moindre pensée . »

    « Les animaux ont des sens beaucoup plus parfaits que ceux des hommes .
    Dans la spirale de l’évolution, les animaux sont régis par l’esprit de l’espèce, qui est une conscience très consciente . Les abeilles, les fourmis obéissent à cet esprit de l’espèce, qui est d’une qualité tout à fait supérieure . Et ce qu’on appelle « l’instinct des animaux, c’est simplement l’obéissance à l’esprit de l’espèce, qui sait toujours ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire . Il y a tant d’exemples n’est-ce pas . Vous mettez une vache dans un pré ; elle se promène, elle renifle, et tout d’un coup tire la langue et attrape une herbe, et ainsi de suite . A-t-on jamais vu une vache dans ces conditions manger une herbe empoisonnée ? Mais enfermez ce pauvre animal dans une étable, ramassez de l’herbe et mettez-la devant elle, et la pauvre bête, qui a perdu l’instinct parce qu’elle obéit à l’homme (excusez-moi), mange l’herbe empoisonnée . Tous les animaux qui s’approchent de l’homme perdent leur instinct, parce qu’ils ont une sorte d’admiration pleine de dévotion pour cet être qui peut leur donner un abri et à manger sans avoir la moindre difficulté, et un peu peur aussi, car ils savent que s’ils ne font pas ce que l’homme veut, ils seront battus !
    Le chien-berger qui vit très loin des hommes avec les troupeaux et qui est d’une nature très indépendante, s’il est mordu par un serpent, il restera dans un coin, il se léchera et fera ce qu’il faut jusqu’à ce qu’il guérisse . Le même chien, s’il est chez vous et qu’il est mordu par un serpent, il meurt, tranquillement, comme l’homme .
    J’avais un petit chat tout à fait gentil, absolument civilisé, un chat merveilleux . Il y avait un fauteuil où ce même chat se mettait toujours . Et régulièrement, il entrait en transe . Il ne dormait pas, il n’était pas dans la position que les chats prennent pour dormir : il était en transe, il avait des sursauts, il avait certainement des visions . Il restait comme cela des heures . Et quand il en sortait, il refusait de manger . On le réveillait pour lui donner à manger, mais il refusait : il retournait dans son fauteuil et il se remettait en transe ! Cela devenait très dangereux pour un petit chat … Mais ce n’était pas un chat ordinaire .
    Pour conclure mon histoire, si vous laissez un animal dans son état normal, il obéit à l’esprit de l’espèce, il a un instinct très sûr et il ne fera jamais de bêtises . Mais si vous le prenez et que vous le gardiez avec vous, il perd son instinct, et c’est vous qui devez veillez sur lui, car il ne sait plus ce qu’il faut faire ou ne pas faire .
    Je m’occupais des chats pour faire une expérience, une sorte de métempsychose à l’envers, si l’on peut dire, c’est-à-dire pour voir si cela pouvait être leur dernière incarnation en tant qu’animal, s’ils étaient prêts à entrer dans un corps d’homme dans une vie prochaine . L’expérience a pleinement réussi, j’ai eu trois cas absolument flagrants ; ils sont sortis avec un être psychique suffisamment conscient pour entrer dans un corps d’homme . Mais ce n’est pas ce que les gens font d’ordinaire ; ce qu’ils font d’ordinaire, c’est d’abîmer la conscience, ou plutôt l’instinct des animaux . »
    (La Mère)

    • graffitique dit :

      Merci pour cette bonne rasade de bon Lait 🙂 ça fait du bien.
      Gratitude pour la Mamelle et son nectar, miammmm.
      A propos de la colère, ce matin j’aurais normalement dû me mettre en colère vu qu’on m’a traité de menteur, mais j’ai pu représenter au personnage irrité (qui se plaignait de moi, de lui, des autres et de la terre entière) la racine de la situation incriminante, résultant d’une série de dysfonctionnements extérieurs à notre problème.
      J’étais content après car je crois que j’ai pu rassurer cet homme stressé, gravement malade, puis après cela j’ai ressenti la probabilité du déblocage du « problème » à plus haut niveau.
      Je me suis entendu élever la voix sans la moindre implication émotionnelle, ne sentant en moi que de la compassion pour l’être souffrant, sans me soucier de la forme qu’a prise sa souffrance dans l’anecdote.
      Je remercie François au passage qui m’a peut-être inspiré par ses propos récents, ainsi que Delta de la Lyre 🙂

      C’était la rubrique « expériences vécues », il semble que l’idée a affleuré à travers quelques commentaires récents comme ceux-ci
      http://www.urantia-gaia.info/2013/01/02/une-autre-perspective/#comment-24107
      http://www.urantia-gaia.info/2013/01/04/ode-a-la-terre/#comment-24057

    • acacia dit :

      Chère Marie-Christine
      Les textes de « La Mère » que je lis ici grâce à toi sont une très très belle nourriture !
      Alors je vais poser une question qui exposera au grand jour toute mon ignorance… qui est cette « Mère » ? Et où trouver ses écrits ?
      J’ai bien tenté une recherche sur le net mais je ne trouve rien d’approchant ! Je dois m’y prendre comme une godiche !
      Je suis d’autant plus curieuse d’en savoir plus qu’il s’est passé il y a quelques jours la chose suivante :
      Je venais de finir le premier chapitre de « un million de révolutions tranquilles », sur le thème d’une reconquête de la gestion de l’eau par des paysans au Rajasthan. Le lendemain sur mon lieu de travail j’ai affaire à un client et nous entrons quasi instantanément en communication sur l’Inde (je ne sais plus comment c’est venu mais ce n’était pas même pas en rapport avec ce que vend le magasin) , où il a vécu, Auroville, où il a séjourné, et… La Mère. « ah oui, dis-je, celle qui a pris la relève de l’Ahram à la mort d’Aurobindo ». « Oh non, dit-il, elle est morte depuis longtemps. Une autre »… avant que j’ai le temps de poser une question je suis appelée au téléphone et quand je reviens… il était parti.
      Et voilà que tu commences à nous relayer des écrits remarquables d’une personne qu’on appelle « La Mère »…
      Alors s’il te plaît s’il te plaît peux-tu m’en dire plus ?

      • Margelle dit :

        C’est trop beau… ça n’arrête pas ! ça coule, ça roule …..

      • muriel dit :

        Oui je suis preneuse aussi Marie-Christine…
        Merci à toi acacia car je me suis toujours posée la question (sans jamais faire de recherches).
        Bien à vous deux.

        • marie christine dit :

          Bonjour chères amies,
          Pour te répondre sur la Mère, Acacia, je crois que l’on ne trouvera pas de site officiel en son nom car elle avait prévenu qu’elle ne voulait surtout pas de religion .
          Mais on peut trouver des passages de ses écrits sur divers blogs ou sites . On peut aussi acheter « les entretiens » et les « agendas » (plusieurs volumes) sur internet . On les trouve aussi dans tous les magasins de livres sur la spiritualité, même parfois d’occasion .

          • Tchunka dit :

            Merci Marie-Christine !
            J’ai découvert La Mère il y a peu et « par hasard » 😉 en écoutant une interview audio de Satprem (4 épisodes) par J. Chancel en 1977 http://www.youtube.com/watch?v=zOnld5XFZ08 Par la suite j’ai voulu en savoir plus sur cette femme d’une sagesse si profonde… Que tu relayes des extraits est fabuleux.

            J’aimerais vous proposer un site où vous pourrez découvrir, feuillet par feuillet, ses écrits : http://www.sriaurobindoashram.org/ashram/mother/writings_fr.php

            Ce que j’aime particulièrement sur ce site du Passeur est l’ouverture d’esprit et le respect de chacun dans nos différences et ressemblances. Je le pense parce que notre avenir se trouve en nous, pas à travers un chemin tout tracé par X, Y ou Z, chacun doit avancer avec ce qui lui parle et sans limites. Échanger nos avis, nos ressentis, nos lectures… offre à chacun la possibilité d’y jeter un œil, d’y prêter une oreille pour au final digérer et s’approprier sa propre compréhension, inspirée de ce grand ensemble pour avancer enfin en équilibre et sûr de soi, reconnecté.

          • acacia dit :

            Chères Marie-Christine et Tchunka
            Merci de vos réponses ! 🙂 Il s’agit donc bien de La Mère compagne de Sri Aurobindo.
            J’ai commencé à écouter l’interview de Satprem, quelle extraordinaire personne il est lui aussi !
            Quant au site que tu nous donnes, Tchunka, j’y ai découvert avec le ravissement que tu peux imaginer l’intégralité des écrits de La Mère téléchargeables en version pdf ! L’ensemble a l’air de rassembler quelques milliers de pages (ouf !)… mais ma petite voix saura bien me guider pour y avancer petit à petit à mon rythme.
            Je vous embrasse ! ♥♥

          • muriel dit :

            Merci Marie-Christine pour ta réponse.
            Belle soirée à toi.

          • Soleil Bleu dit :

            Merci infiniment Tchunka pour le lien des écrits de Mère.
            S.B

  12. liliane dit :

    Juste envie de vous partager cette « rencontre » avec ce très beau texte de Barbara, et la vidéo qui le magnifie : http://vimeo.com/40890320

    Le vivant poème – Barbara

    « Va. Ce monde, je te le donne.
    Va. Jamais n’abandonne.
    C’est vrai qu’il n’est pas à l’image
    Des rêves d’un enfant de ton âge.
    Je sais,
    Le monde a des accents.
    Souvent, il nous montre les dents.
    Mais je l’aime comme je t’aime.
    Et Je voudrais tant que tu l’aimes
    Je voudrais tant.
    Tu en es le vivant poème.

    Pars. Le monde est un espoir.
    L’espoir, jamais ne l’abandonne.
    Oui, le monde est notre histoire
    De matins clairs et de nuits noires.
    Je sais.
    Je sais que le monde a des armes.
    Le monde parfois nous désarme
    Mais il t’aimera comme tu l’aimes.
    Il t’aimera.
    La vie est un poème
    Que tu vas écrire toi-même.

    Pars. Ce monde, va le voir.
    Jamais ne perds l’espoir.
    Va. Dans ce monde, va te voir.
    Traverse les miroirs.
    Je sais.
    Je sais que le monde a des dents.
    Comme nous, le monde se défend
    Mais il t’aimera comme tu l’aimes.
    Et Je voudrais tant que tu l’aimes
    La vie est un long je t’aime,
    Un long je t’aime.

    Pars. Ce monde, va le voir.
    Traverse les miroirs
    Et jamais, jamais n’abandonne.
    Va, va.
    La vie est un long je t’aime,
    Que tu vas écrire toi-même.
    Pars et jamais n’abandonne.
    Va, va.

    Va, traverse les miroirs
    Où se reflète ton regard.
    Tu es un Vivant poème.
    La vie est un long je t’aime
    Dont tu es le vivant poème,
    Le vivant poème,
    Le vivant poème,
    Mon vivant poème ».

    • acacia dit :

      Bonjour Liliane
      C’est un magnifique poème, comme tous les textes des chansons de Barbara d’ailleurs. Si mon ordi n’avait pas le son qui bégaye j’aurais écouté sa voix, que j’aime.
      Merci pour ce partage plein de beauté !

  13. Bonjour, très beau site et magnifique vidéo sur Gaïa, voici pour vous si vous n’avez pas encore vu:
    http://www.youtube.com/watch?v=XM_ordcVm-o
    et
    http://www.youtube.com/watch?v=P0tLbl5LrJ8

    • Raksha dit :

      Merci pour ces liens, j’ai bien aimé en particulier la première vidéo qui fait un comparatif des différents corps célestes.

    • Marie-Anne dit :

      Merci, Michelmiro: c’est toujours époustoufflant de comparer ,plus concrètement que par des chiffres, les tailles des différents astres ou groupements d’astres.
      Non, nous ne sommes pas le centre de l’Univers, et pourtant, les choses ne se présentent probablement en termes de centre ou « pas centre »: nous sommes une toute petite part de cet Univers et pourtant, il est aussi tout entier en nous .
      Cela aussi , c’est époustouflant, et plus difficile à visualiser ( ou alors, par une représentation holographique?).
      Quoiqu’il en soit, merci pour ces liens , c’est passionnant!

    • Marie-Anne dit :

      J’ai envoyé un 1er commentaire concernant le 1er lien: j’espère qu’il est passé.
      Concernant le 2ème lien: wouaw! Une visualisation concrète et vertigineuse de ce que représente la suite de Fibonacci!
      Encore merci, Michelmiro

      • Tchunka dit :

        Marie-Anne je te rejoins dans tes ressentis et commentaires. Comme tu les adores, je t’adresse une petite anecdote que je partage avec tous.

        Il y a quelques temps je me suis rendue dans un lieu très particulier, il m’a appelé, j’ai trouvé comment m’y rendre et là je suis restée béate devant ce qui était devant moi. Pas tellement en terme de paysage, en terme de résonnance avec mon être. Des ondes traversaient mon corps. Je me sentais observée, pourtant j’étais au milieu de nulle part. Puis j’ai entendu des personnes penser « Elle ne nous voit pas, mais elle nous ressent ». Après j’ai reçu le message « C’est trop tôt, ce n’est pas encore le bon moment ! ». Plus tard j’ai demandé à mes guides si mes perceptions s’affinaient et si j’allais pouvoir bientôt voir/ressentir d’autres fréquences, ce qui m’a été confirmé, mais ils m’ont surtout expliqué que là où je me suis rendue c’est un peu particulier. C’est en quelque sorte comme une fenêtre à laquelle viennent rendre visite des êtres d’autres dimensions qui regardent paisiblement comment nous avançons. Les choses bougent, laissons le mental au placard et vivons, ressentons, écoutons, nous découvrirons plus encore grâce à l’innocence de notre cœur (ça c’est pour François !)

        • acacia dit :

          Tchunka, c’est merveilleux ce que tu vis là ! 🙂
          Un de ces signes que, oui, les voiles se dissipent, et que les transmissions sont empreintes d’intuition et d’informations profondes…
          Merveilleux !
          Merci à toi de nous avoir donné ce moment vécu
          ♥♥♥

        • Marie-Anne dit :

          Ah oui, Tchunka, je les adore, tes « petites anecdotes »!
          Merci pour celle-ci aussi.

          Ce que tu nous racontes là me ramène à deux petites et courtes expériences personnelles très récentes:

          -dans la première, j’ai eu, tout-à-coup, comme un début de flash, de lumière, dans tous les sens du terme ( lumière- radiante, lumière-connaissances, lumière physique, lumière spirituelle).
          Au même moment, je ressentais comme une ouverture, ou plutôt comme s’il y allait avoir une ouverture; j’étais tout au bord de quelque chose, j’en percevais l’imminence et le caractère exceptionnel, pour ne pas dire sacré,…et tout-à-coup, au moment le plus fort, …plus rien!
          Je n’ai ressenti aucun soulagement, aucun regret : juste une douce confiance tranquille qui m’étonnait moi-même juste un peu.
          J’ai déjà eu plusieurs fois l’occasion de frôler de » l’indicible », mais jamais de cette façon.

          -En ce qui concerne la 2ème petite expérience, je dois te dire que je visualise très souvent ( depuis plusieurs années) un point argenté brillant dans le noir ( je suis même allée consulter une ophtalmo: tout est ok); et , il y a quelques jours, ce point s’est transformé, sans crier gare, en un rectangle aux contours étonnants, non hermétiquement clos, un peu comme si mon point argenté s’était transformé et/ou agrandi en une fenêtre un peu spéciale, ou très peu conformiste, ou peut-être pas encore bien ajustée.
          J’étais bien réveillée!
          Je croyais qu’observer cette fenêtre inattendue avec incrédulité la ferait disparaître, et…pas du tout, elle s’est bien laissée regarder, observer, décrypter…

          Lors de ces 2 expériences, j’ai eu spontanément envie de remercier, et j’ai intuitivement compris que quelque chose se préparait, était peut-être testé, dans l’attente que je sois
          « prête ».
          Qu’en penses-tu, docteur Tchunka? ( Mon mental vient de me répondre du tac au tac: « que tu es folle! »; mais je sens bien que même lui ( le mental) n’y croit plus trop à ce diagnostic de « folie »).
          Ces histoires ne sont pas spectaculaires à décrire, mais à vivre…houlà!
          Voilà, mon amie ! Quelle période, non mais, quelle période comme dirait mon Acacia préféré!

        • François dit :

          Merci Tchunka,

          Tu invites à partager nos expériences et je t’en remercie beaucoup. Il va venir un temps où nous serons amenés à offrir nos vécus personnels afin d’encourager la Foi dans notre nouveau potentiel à toutes et tous, chacun à son niveau et dans son domaine.
          Pour ma part je me découvre ‘un + ‘ dans mes intuitions/ressentis lorsque je suis proche physiquement de quelqu’un. C’est comme si je « savais » des choses sur la personne sans que celle-ci ne m’en parle et je détecte les tentatives de manipulation chez l’autre au point de me surprendre chaque jour un peu plus. Ce qui certainement m’étonne le plus c’est que mes réponses verbales ou énergétiques à ces moments là sont empreintes d’amour, de respect. Je suis touché par la tendresse dégagée à chaque fois même si je reste dans ma puissance d’homme et dois me positionner.
          Je n’ai pas encore , pour l’instant, les mots justes pour décrire ce qui se passe mais comme dirait l’amie Marie-Anne que je cite: « mais à vivre…houlà! »

          🙂

          • Tchunka dit :

            Acacia – Oui c’est merveilleux de se laisser caresser par tous ces ressentis nouveaux. Avec la souplesse de ta ramure d’acacia je suis certaine que tu ressens de belles choses aussi !

            Marie-Anne – Merci pour tes anecdotes, je les aime beaucoup 😉 Quel plaisir de découvrir chez d’autres comment nos balbutiements vers de nouvelles perceptions se manifestent. Un brin de folie et d’innocence est essentiel pour ne pas se prendre au sérieux et recevoir avec des yeux d’enfants, n’est-ce pas !
            Quelques phrases qui me sont souvent rappelées : « Pas de limite, pourquoi juger ou interpréter ? Fais-toi confiance, accepte ces nouveautés et change ton regard ! Reste au niveau du cœur, quoi que tu fasses !».
            Tiens-nous informés sur cette forme que tes yeux distinguent de plus en plus… Je ne serais pas surprise que nous découvrions de nouvelles teintes, en rapport avec les nouvelles fréquences qui nous seront prochainement accessibles !

            François – Ce que tu décris résonne en moi, je trouve cela merveilleux, ressentir par la présence et se laisser imprégner de l’autre. Cela me rappelle un écrit que j’avais lu sur la télépathie (je n’ai plus la source, peut être Monique Mathieu). Dont j’ai retenu ceci : Rien ne peut être caché, tout se joue au niveau du cœur. Houlà……….

            Graffitique – Ton post d’aujourd’hui qui mettait en lien celui-ci, nous montre les changements intérieurs que tu ressens dans ton interaction avec ceux qui t’entourent, c’est hyper encourageant de voir que notre monde avance grâce à ces multiples petits pas. Inutile de faire des bonds de géant, autant assurer des pas de souris, équilibrés et performants !

            À tous les autres – Merci, il m’arrive régulièrement de rester en retrait des commentaires et de me nourrir des vôtres. Je découvre très souvent des merveilles à travers vos ressentis.

          • acacia dit :

            Bonjour tout le monde d’ici !
            Pour faire suite aux expériences…

            J’ai été réveillée cette nuit par ma petite voix.
            Elle répétait « c’est une énergie de guidage… c’est une énergie de guidage… »
            Je me suis levée, j’ai allumé une bougie, pris mon bloc et un crayon et ai écrit ce qui venait et que je transmets à ceux qui auront envie de le lire.

            « ça se fait tout seul, Isabelle
            tu n’as pas besoin de faire de lourds efforts
            laisse cette notion de travail acharné, sois à l’écoute
            le nettoyage se fait de lui-même
            la première vague est venue
            La Lumière est désormais présente
            Le Nouveau Rayon qui a atteint la Terre englobe Tout
            Il est Feu et Eau, en vos cœurs Il est la Croix de Vie
            parce que tout s’allège, le lourd, l’ancien, paraît beaucoup plus lourd encore
            ne t’occupe que du Nouveau
            Il est annoncé, Il s’avance, Son intense Lumière s’amplifie
            Le Nouveau ouvre le Cœur
            Le Cœur déverse l’Amour
            L’Amour re-crée
            Vous tous êtes re-crées
            consacre-toi à cette re-création, elle se bâtit maintenant »

            Il y a longtemps que je ne la percevais plus aussi nettement présente, cette voix…. – que j’appelle en moi-même Harmonie car telle est toujours l’essence de ce que je reçois d’elle.
            Elle s’était presque tue durant ces quelques dernières années : un temps de travail acharné pour travailler et « vivre ». Un passage obligé.
            Passage qui touche à sa fin, mille signes et ressentis me le disent.
            Tout se met en place ! Je le sais même si certaines apparences gardent encore une partie de leur structure visible coutumière.
            Il y a là-dessous un mouvement souterrain qui déjà provoque ondulations et fissures.
            Alors oui il se passe des évènements tout à fait inhabituels et tout à fait réels que nous sommes amenés à découvrir et à vivre !
            Rien que ce qu’ont relaté récemment certains ici de leurs expériences : clairaudience, fenêtre de lumière, empathie ou début de télépathie…
            Alors soit nous sommes des cinglés de première possédés par les pastiches de l’autosuggestion, soit nous commençons à témoigner d’une nouvelle réalité.
            Et forcément j’opte à cent pour cent pour la seconde proposition !
            C’est absolument fantastique… !
            Ça signifierait – entre autre – que l’énergie très réelle qui a inondé la Terre ces dernières semaines est une énergie du type « guidage… accompagnement… ouverture ».
            Moi, tout ça, ça me ravit ! et je dis Merci merci merci !!!

            Je vous souhaite à tous une journée lumineusement guidée !
            Avec tout mon Amour

          • Tchunka dit :

            Acacia, merci pour ce partage, je suis si contente pour toi, et quel beau message !!! Savoure le ♥

            Cette petite voix qui vient de la partie supérieure de notre âme est si pure et pleine d’amour que lorsqu’elle se manifeste c’est tout un enchantement. Elle semble venir en réponse à notre attitude lorsque nous accueillons le changement, peu importe sa manifestation, sans vouloir en profiter d’une manière ou d’une autre, juste en le vivant et en ayant confiance en nous. D’ailleurs elle se révèle souvent lorsqu’on s’y attend le moins et dès que nous manifestons que nous sommes rassasiés, elle se tient à l’écart en attente du signal de notre part que nous avons envie d’aller au-delà. Elle respecte notre rythme, sans se poser de question, plutôt cool cette petite voix 🙂

    • Tchunka dit :

      Merci pour ces deux vidéos. Je me demandais si ces images parlent vraiment à notre esprit ou si elles s’adressent directement à nos cellules, plus particulièrement à celles de notre cœur. Pourquoi cela, parce que nous sommes faits à leur image !

      Petite j’étais fascinée par les océans que je voyais à l’image de l’espace, pourquoi je ne sais pas, je les voyais avec des yeux d’enfants. Souvent les gens ne voient que leur surface et la rythmique des vagues, ils ne pensent pas aux courants, au relief des fonds, aux marées, à la vie qu’ils hébergent, c’est un monde à part entière… Vision d’une enfant du bord de la mer. Aujourd’hui je pense que les océans sont un peu comme l’eau qui nous compose et que la plus belle exploration qui nous soit proposée est ce voyage à l’intérieur de nous-même, en empruntant cet escalier à la Fibonacci, qui n’est autre qu’un courant descendant dans la profondeur de notre océan !

    • acacia dit :

      Je savais bien qu’on était tout petits !… par la taille 🙂
      Magnifique !
      merci

      • acacia dit :

        …tiens, qu’est-ce que je fais là, moi ?… je commentais les vidéos de Michelmiro, j’ai dû glisser.
        Mais je vois aujourd’hui que tu nous en as proposée une autre, je la regarderai plus en détail mais déjà la musique me plaît beaucoup ! quant à la suite des tableaux, jolie trouvaille-joli travail ! Chapeau !
        Une lumineuse journée à toi, à tous ♥ ♪

  14. François dit :

    L’homme dans le trou

    Un homme tomba dans un trou et se fit très mal :
    Un Cartésien se pencha et lui dit : « Vous n’êtes pas rationnel, vous auriez dû voir ce trou ».
    Un spiritualiste le vit et dit : « Vous avez dû commettre quelque péché ».
    Un scientifique calcula la profondeur du trou.
    Un journaliste l’interviewa sur ses douleurs.
    Un yogi lui dit : « Ce trou est seulement dans ta tête, comme ta douleur ».
    Un médecin lui lança 2 comprimés d’aspirine.
    Une infirmière s’assit sur le bord et pleura avec lui.
    Un thérapeute l’incita à trouver les raisons pour lesquelles ses parents le préparèrent à tomber dans le trou.
    Une pratiquante de la pensée positive l’exhorta : « Quand on veut, on peut ! »
    Un optimiste lui dit : « Vous avez de la chance: vous auriez pu vous casser une jambe ».
    Un pessimiste ajouta : « Et ça risque d’empirer ».
    Puis un enfant passa, et lui tendit la main…

    • Tchunka dit :

      Il n’y a pas mieux que l’innoncence du coeur, merci François !

    • Cécile dit :

      Merveilleux ! Merci François et belle journée à toi.

    • Soleil Bleu dit :

      Merci François, ta jolie histoire nous rappelle l’essence-ciel et nous fait bien rire de soi/moi. Même si quelque chose me dit qu’à ce moment de notre existence, nous endossons souvent, plus ou moins simultanément, chacun des rôles face aux circonstances quotidiennes qui bousculent le corps ou l’esprit.
      Le Tout Est de ne s’engluer « mentalement » dans aucun particulier, mais tous les intégrer en Soi pour laisser s’accomplir l’acte intelligent inspiré par le coeur.
      Je t’embrasse affectueusement.
      S.B

      • Margelle dit :

        Ah, ah ! mon esprit retors m’a donné une suite à l’histoire, après mon :-). La voilà : L’homme tombé dans le trou qui avait bien intégré tous les rôles qu’on lui avait inculqué, répond à l’enfant : « Mais tu n’y arriveras pas, petit, tu es bien trop petit, trop léger. Si je suis tombé c’est que c’était mon destin. Ai-je le droit d’accepter d’être aidé ? Je suis responsable de mes actes, à moi de m’en sortir. Je répare les fautes de mes arrière grands-parents. Sortir c’est fuir. Je dois creuser encore plus profond pour aller chercher ma 7ème génération !… ».. Bon, j’arrête là, je vous vois tou(te)s en train de pâlir, verdir… Mais non, c’était pour rire !! Sans rancune, François ?

        • François dit :

          Salut Margelle,
          Puisque tu aimes bien les histoires, je vais te répondre à ça:
          « Si je suis tombé c’est que c’était mon destin. Ai-je le droit d’accepter d’être aidé ? »
          par ça:

          Un curé qui se promène dans la nature est pris dans des sables mouvants.
          Alors qu’il s’enfonce jusqu’aux chevilles un camion de pompiers passe par là.
          – Vous n’avez pas besoin d’aide ?
          Non, je crois en Dieu, il me viendra en aide !
          Alors que le curé s’enfonce jusqu’a la ceinture, le camion repasse et les pompiers lui reposent la question ?
          – Vous n’avez pas besoin d’aide ?
          Non, je crois en Dieu, il me viendra en aide !
          Lorsque le curé n’a plus que la tête hors du sable, les pompiers passent une troisième fois ?
          – Vous n’avez toujours pas besoin d’aide ?
          Non, j’ai la foi en Dieu, il me viendra en aide !
          Alors, le curé s’enfonce complètement et lorsqu’il arrive au paradis il dit à Dieu ;
           » J’ai eu la Foi, j’ai cru en Toi et tu n’as rien fait !  »
          Dieu lui répond ; « Comment ça je n’ai rien fait, je t’ai envoyé 3 fois les pompiers !!!  »

          … sans rancune donc…. 🙂

          • Margelle dit :

            Merci François pour cette nouvelle belle histoire. Je crois bien comme le dit Soleil Bleu que nous sommes à tour de rôle tous ces petits bouts de personnages. L’homme, l’enfant, le thérapeute, les 3 pompiers réunis… Ton histoire me raconte celle de mon compagnon dans laquelle je joue le rôle de l’enfant, des pompiers, de l’infirmière, etc…. et lui qui ne s’en remet qu’à lui pour décider de son sort, même pas à dieu, que d’ailleurs il pense porter en lui.. Et il n’a sûrement pas tort, non plus…. Régulièrement il m’exaspère, me désespère, me réjouit, m’enthousiasme, à tour de rôle… et je cherche à atteindre l’état d’enfant, nature, innocent, simple et lucide en même temps… et me heurte à encore beaucoup trop de personnages incorporés au fil de mon histoire… Mon travail est de les reconnaître, les aimer et les mettre au repos…. Pas fini le travail !! et je peux dire que vous m’y aider tou-te-s autant que vous êtes. Ce mot est donc destiné à tou-te-s… MERCI d’être là, de vous exprimer, de vous dévoiler… Je crois bien l’heure venue du dévoilement… le plus tranquillement du monde !

          • acacia dit :

            réponse à Margelle (pas vu le petit indicatif sous son commentaire)
            Ma chère Margelle
            Je ne vois absolument aucune raison pour que tu ne parviennes pas à laisser partir ces personnages variés, passés, et apparemment pesants qui ont l’air de s’incruster dans ton présent ! Tu me sembles avoir en toi tout le tempérament et la détermination nécessaires pour les inviter à dégager le terrain (comme on le fait avec ces entités errantes qui s’attardent sur un plan qui n’est pourtant plus pour elles qu’un souvenir ).
            A moins bien sûr que ton compagnon n’apprécie la multiplicité de tes rôles auprès de lui ? C’est une simple supposition mais elle me vient à l’esprit parce qu’en réalité j’ai vu ça souvent.
            Quoiqu’il en soit, 1) ne m’en veux pas du côté expéditif de mes propos, je ne suis pas une dentelière née. 2) je suis de tout cœur avec toi, vraiment ! parce que quelles qu’en soient les tenants tu vis cette situation de manière conflictuelle donc douloureuse, et que je ne te souhaite que de retrouver la paix en toi !
            Je vous associe tous et toutes, toujours, dans mes envois de Lumière, ce soir il y aura pour toi une onde de plus ♥♥

          • François dit :

            Margelle,

            Le couple …… quel merveilleux et ô combien puissant miroir.

            Sans cesse il nous renvoie à nos états intérieurs conscients ou non, lumineux ou non, joyeux ou non….. 🙂 c’est un support magnifique et sans faille pour nous faire nous regarder en face dedans ou… fuir effectivement.

            Je te , je nous souhaite de rester sur le chemin de la complémentarité plutôt que celui de la différence dans nos relations.

            Merci.

          • Margelle dit :

            Merci Acacia, Merci François.. avec vos réponses si différentes… et complémentaires…
            Acacia, oui, bien sûr il n’y a aucune raison pour que je ne parvienne pas à… mais d’abord je dois connaître et reconnaître ce de quoi je suis faite… et je crois bien que comme pour tout un-e chacun-e il y a toujours un personnage qui s’était bien caché jusque là, et qui se dévoile parce qu’un autre a été débusqué. Et ainsi de suite… jusqu’à ce que, oui, l’enfant, apparaisse, tout seul, tout nu… je l’attends, mais pas passivement. Et je crois bien que mon compagnon qui s’est présenté sous des auspices implacables, que je ne pouvais pas ne pas reconnaître, est là pour ça…. c’est pour moi une certitude, même difficile. A la fois douloureuse et joyeuse, parce que c’est CA. Que je ne comprends pas toujours bien, mais en laquelle j’ai confiance. C’est ce qui EST là, pour moi, en cette vie. Bien sûr ça pourrait être autre, mais non, c’est cela. Et je le sens ainsi. Même si ce n’est pas très commun, pas toujours simple à partager. J’en parle en râlant un peu trop il est vrai… (ça défoule !)
            Quand tu parles de paix, je ne peux que te demander si tu l’as trouvée… Est-elle permanente ? Comment elle est ? Ca m’intéresse, Acacia.
            Pour ma part, je ne me pose pas ce genre de ce que j’appellerai là, ici, maintenant, une projection…
            Mais bien sûr j’accueille tes pensées, et ta lumière avec grande joie… Et j’apprécie ton attention. Je garde en mémoire le partage que tu as fait sur ta petite voix…

            François, merci pour ton retour qui me parle très simplement…

            Je citerai ici Christian Bobin évoquant François d’Assise : « La joie, c’est quand tu es dans la nature, la nuit, il fait froid, il pleut. Tu frappes à la porte d’un ami qui ne t’ouvre pas…, C’est ça la joie »..
            (je n’y suis pas, mais elle me parle cette citation !)

          • Margelle dit :

            Merci Pierrot pour cette vidéo, haute en couleurs et en rugissements !! très tonique… très saine..

      • Soleil Bleu dit :

        Pierrot, j’ai trouvé la vidéo géniale. Merci à Christian et Johanne pour ce moment fabuleux. Cela m’a fait un bien fou d’entendre ce qu’ils ont à nous dire ♪ ♥ ♫

    • alain thomas dit :

      Quelle jolie histoire François

    • Marie-Anne dit :

      Jolie transposition, François; bien vu ! Concis, et pourtant si parlant!
      A bientôt, j’espère?

    • Morgane dit :

      🙂

      Pour tendre la voix, je proposerais un nouvel hymne pour tous les enfants qui voudraient bien la chanter…:

      Allons enfants de l’Harmonie
      Le jour de rêve est arrivé
      Avec nous la belle Utopie
      D’un possible et nouveau Paradis
      Ou l’on chante et l’on danse la Vie
      Eveillons-nous, bougeons nos consciences
      Uni-es une fois dans l’espérance
      D’un monde ou l’Humanité
      Pourrait vivre en paix
      Aux arbres, Moussaillons, padadadomp:
      Plantons beaucoup d’oignons, padadadomp!
      Aimons, rions et partageons
      Le fruit de nos moissons! Padadadaomp

      • alain thomas dit :

        Super Morgane j’adooore !!!
        Et je chante crois-moi… et avec du coeur.
        Nous sommes tous des enfants Morgane et cet hymne-là, j’aimerais qu’on le diffuse tu vois !
        J’aimerais qu’un artiste le prenne au sérieux et l’interprète… et que ça fasse un tube et que tous les enfants de France le chantent dans les écoles, qu’on organise des débats, que les enfants rient en chantant au lieu de pleurer…. (poils au nez).
        Merci Morgane… géniale

      • Margelle dit :

        Trop mignon !

      • acacia dit :

        « padadadomp  » c’est le cri de ralliement ?
        Alors PADADADOMP !
        🙂 🙂 🙂

      • Marie-Anne dit :

        Bonjour, Morgane,
        Il est super cet hymne!

        C’est amusant, parce que l’année passée, j’avais, en entendant les rugbymen français entonner La Marseillaise, regretté que de si belles envolées soient accompagnées de si tristes paroles.
        Alors, j’avais décidé de la réécrire! Et mantenant, chaque fois que j’entends La Marseillaise, j’y mets mes paroles à moi!

        C’est beaucoup moins doux et rigolo que ton hymne, mais je ne résiste au plaisir de te (vous) l’envoyer:

        Donc, à entonner sur l’air et les intonations de La Marseillaise, ce chant, dans lequel “ la Patrie” représente , bien au-delà de la France, le Royaume de notre Père/mère à tous;
        (et je remercie Rouget-de-Lisle pour sa précieuse collaboration):

        La Marseillaise Pacifiée ou Le Chant de la Transition :

        Allons, Enfants de la Patrie
        Le Jour de Gloire est arrivé!
        Avec nous, dans la Joie, la Vie,
        L’étendard de la Paix est levé!
        L’étendard de la Paix est levé!
        Percevez-vous, plus clairs qu’autrefois,
        L’Amour, oeuvrant sous l’Apparence?
        Il est re – devenu notre Roi,
        Notre seule, notre unique exigence!

        Aux Âmes, Citoyens!
        Chantez vos lendemains!
        Marchons, marchons,
        Le Front serein,
        Ouvrons notre Chemin!

        Amour Sacré, notre Famille,
        Déploie nos ailes encore froissées!
        Liberté, Liberté chérie,
        Ton appel à nos Coeurs est lancé!
        Ton appel à nos Coeurs est lancé!
        Sous nos Drapeaux, que la Victoire,
        Accoure à tes tendres accents,
        Que nos Êtres enfin surgissant,
        Voient ton Triomphe et notre Gloire!

        Aux Âmes, Citoyens!
        Changez le mode humain!
        Soyons! Soyons!
        Le Coeur léger,
        Elevons l’Humain Divin!

        Tu vois, c’est plus sérieux, mais le coeur et la joie y sont aussi; et chanté par un ami ténor, »ça le fait » comme disent mes filles.
        Je vais demander à cet ami de chanter ta version et je te tiens au courant! 🙂
        J’adorerais aussi entendre ta version dans la bouche d’un enfant!

      • muriel dit :

        Oui je suis de ton avis Alain, et je chante à tes côtés (poils au nez ! :)) et aux côtés de tous ceux qui se joindront à nous dans la Joie du coeur (y compris les silencieux 🙂 )… parce que vois-tu Morgane, j’aime aussi ta chanson !
        Elle est pure, elle est vraie… à l’image de ce que nous avons tous au fond de nous… nos coeurs d’enfants !
        🙂 🙂

  15. Tchunka dit :

    Ode à la Terre !

    Bonjour à tous. J’aimerais partager avec vous cette piste de réflexion sur laquelle je suis tombée alors que je faisais des recherches sur une plante, la nigella sativa, suite à la lecture d’un article de presse lu sur le site des Moutons enragés.

    Tout d’abord pour tous ceux qui aiment contempler la nature, cette plante est si merveilleuse qu’elle vous mènera dans vos pensées profondes. Nous n’observons pas assez la nature qui nous entoure. Ici le conteur nous emporte dans son élan lyrique et nous propose son regard. C’est une petite vidéo sous la forme d’une présentation (10 mn) avec diapositives postée par Marc Ivo Böhning : http://www.youtube.com/watch?v=AYxMAgPhpYE
    Voici qu’à mi-parcours de cette présentation, il aborde l’aromathérapie, d’abord surprise par ce sujet, je me suis laissée porter, sans résister.

    Piquée par la curiosité j’ai suivi mon instinct et je me suis promenée sur les pages de son site pour en savoir plus sur sa personne. Je suis tombée sur un livret gratuit mis à la disposition de tous, très récemment. Là j’ai compris pourquoi la nigelle que j’aime tant et dont les graines sont si prolifiques m’a fait voyager jusqu’à son site. Ce livre s’intitule « Le Reiki au 21ème siècle » et est téléchargeable ici : http://www.aromarc.com/livre-ebook-reiki.html

    Au travers des premières pages, j’y ai lu des lignes qui me semble-t-il pourraient aider nombre d’entre nous quand nous perdons pied, tant elles tombent sous le sens et surtout j’ai eu l’impression que j’appliquais certains de ces principes sans réelle prise de conscience. Peut-être aurez-vous un ressenti similaire !

    Sincèrement j’ai entendu parler du Reiki comme nombre d’entre nous, mais étant autodidacte sur le chemin de la connaissance, je me suis surprise à me sourire à moi-même car j’y ai trouvé ce qui va m’être utile pour rédiger une lettre à l’un de mes enfants qui fait l’expérience d’une passe difficile. Cette lettre je la prépare depuis quelques jours car elle me demande beaucoup de cœur et d’énergie pour qu’il la reçoive avec amour, pour que mes paroles l’apaisent car il est jeune et bien tempétueux.

    Voici deux extraits, du peu que j’ai lu, que j’ai particulièrement aimé :
    Page 5 : L’homme-dieu
    Un jour, dit la légende, les dieux cachèrent à l’homme sa divinité car il l’employait à mauvais escient et ne savait l’honorer par son bon usage. Ils décidèrent alors de la lui cacher, non pas pour la lui extraire mais pour qu’il ne l’ait pas à sa simple portée.
    Un d’entre eux dit : « Cachons-la loin sous la terre. » Mais les autres répondirent qu’un jour l’homme creuserait profondément à la recherche d’autre chose et l’y trouverait. Et il le fit effectivement.
    (…)
    Alors le premier d’entre eux dit : « Enfouissons-la donc au plus profond de lui-même. Là, il n’ira pas chercher autre chose. » Ceci les satisfit tous. Et effectivement, seuls ceux qui désiraient profondément leur divinité et s’en montraient dignes se tournèrent en eux-mêmes pour la chercher là.

    Page 23 : Les cinq principes du Reiki
    Aujourd’hui, je ne me ferai pas de souci
    Aujourd’hui, j’oublierai la colère, juste aujourd’hui
    Aujourd’hui, je suis reconnaissant envers moi-même, mes maîtres et le déroulement de ma vie
    Aujourd’hui, je ferai mon travail honnêtement
    Aujourd’hui, je témoignerai respect et amour envers tout ce qui vit

    L’instant présent, est partout ! Dans les pages suivantes l’auteur développe chacun de ces principes. J’espère que pour ceux qui liraient ce livret, qu’ils recevront aussi un éclairage sur une part d’eux-mêmes.

    Voilà, je souhaitais simplement partager cet instant car il illustre pour moi nombre de nos actions du quotidien, nous cherchons trop souvent à résister au lieu de nous laisser porter par le flot. Du coup nous perdons souvent de vue notre propre divinité et nous nous mettons une pression inutile au lieu de nous faire confiance.
    Avec tout mon amour ♥♥♥, vous qui venez sur ce site, je vous souhaite une bonne route !

    • graffitique dit :

      Merci pour ces informations et liens très intéressants, et pour la présentation que tu en fais 😉

    • Stéphanie dit :

      Bonjour ma belle amie,

      Si moi je suis encore une belle chrysalide, toi tu es déjà un magnifique papillon … Merci d’apporter ici les lumineuses et harmonieuses vibrations de ton être.

      Quelle joie j’ai ressenti en lisant tes mots ma chère sœur, c’est comme un émerveillement sans fin … Toi et moi, nous sommes devenue amies grâce à ce site et au Passeur, et aujourd’hui, je découvre ici que nous partageons une autre passion celle des fleurs, des huiles essentielles et des odeurs. Merveilleux …

      Ne t’inquiète pas pour ta lettre, je sais que tu sauras trouver les mots justes pour parler à ton fils, ceux qui viennent de ton cœur lumineux et immense.

      Je t’embrase avec tout mon amour ma douce amie.

      • Tchunka dit :

        Stéphanie ma douce amie, un immense merci pour tes tendres et sincères paroles qui réchauffent mon cœur de Mary Poppins. La vie est truculente, à nous de créer nos lendemains et de profiter de nos aptitudes (((Supercalifragilisticexpialidocious)))
        Ces paroles ne posséderaient-elle pas le pouvoir sortir les gens d’une situation difficile et même de changer leur vie !

        Je t’aime immensément ma sœur, je suis si heureuse que nous nous soyons retrouvées en tant que famille d’âmes si proche. Cher Passeur, tu n’imagines pas combien je te remercie régulièrement pour les belles rencontres que tu génères. Merci ! J’en profite pour adresser de tendres pensées à toutes celles et ceux avec qui je converse régulièrement depuis des mois 😉
        ♥ ☼ ♫ ♪♫ ♪ ♪ ☼ ♥

        • Cécile dit :

          Tchunka,
          Merci pour ce joli rappel sur notre divinité intérieure. C’est un peu comme la lettre volée, d’Edgar Poe. Ce que nous croyons inaccessible est en vérité juste à notre portée, si près qu’on ne le voit plus.
          Bon courage pour la lettre à ton enfant. Je ne doute pas que ton cœur saura parler au sien…

        • Cécile dit :

          Marie Christine,
          Etre amoral sans être immoral. Tu résumes un peu plus bas, en cinq petits mots, la question qui s’impose à moi depuis quelques jours. Merci à toi pour tes réflexions judicieuses sur cette question, elles tombent à pic.
          Où est le bien ? Où est le mal ? Ont-ils seulement encore du sens ? J’ai ressenti, lors de ce dernier solstice d’hiver qui a fait couler tant d’encre, que quelque chose s’était libéré. C’était presque palpable dans l’atmosphère. Comme si tout devenait plus fluide, et que de vieilles choses se dissolvaient. Comme si une nouvelle liberté s’installait autour de moi, à peine palpable mais pourtant bien là. Pas la liberté qui consiste à faire n’importe quoi sans en assumer les conséquences, mais la liberté du non-jugement sur soi et sur l’autre (comme tu le dis, Marie-Anne).
          Où est le bien ? Où est le mal ? Je l’ignore et je ne veux pas le savoir. Je me centre désormais sur ce qui est, tel que c’est. Ce matin, je râlais contre une situation que je trouvais injuste. Une petite voix m’a soudain murmuré à l’oreille « Où as-tu lu que la vie devait être juste ? » La vie est. Point.
          J’ai eu la chance d’être accompagnée avant-hier matin dans cette interrogation (ou plutôt, dans cette acceptation) par la fleur de l’hellébore. J’avais fait un élixir floral d’hellébore il y a quelques années, et j’avais reçu à l’époque des indications de son déva concernant son intérêt thérapeutique.
          Avant-hier, alors que je prenais une goutte de cet élixir, son déva s’est manifesté dans mon champ de conscience pour ajouter des précisions. L’hellébore nous aide également, si j’ai bien compris, à nous élever au-dessus de la distinction entre le bien et le mal.
          Et voilà que je trouve ce matin ton message qui pose si justement les mêmes questions. Nul doute que la libération des vieilles conventions « morales » limitatives est à l’ordre du jour pour nombre d’entre nous, en particulier pour celles et ceux qui fréquentent ce site… J’ai arrêté de chercher autour de moi des confirmations de mes intuitions, mais j’ai quand même chaud au cœur chaque fois que des frères et sœurs tels que toi émettent une petite note qui résonne avec la mienne. Du fond du cœur, merci !

          • Cécile dit :

            Oups ! Le commentaire n’est pas parti sous le bon message !

          • marie christine dit :

            Merci à toi, Cécile, pour ce beau message .
            Oui, il semble en effet que des synchronicités s’installent de plus en plus sans que nous les maîtrisions vraiment . Elles se font naturellement … Une même conscience nous rassemble et agit derrière le voile …
            C’est la notion du bien et du mal qui nous pousse à juger . Au-dessus, on observe les différences, on s’étonne parfois, mais on accepte parce qu’on sait que tout a un sens, même s’il nous dépasse . On peut aussi tenter d’avoir accès à ce sens, si on y arrive …, en tout cas à notre petite échelle personnelle .
            Nous sentons peut-être un soulèvement dans l’atmosphère . Les religions, les politiques montent au créneau pour faire entendre leur voix sur des sujets d’actualité . Tout est lié .
            Ton message me réchauffe le coeur .
            Je t’embrasse .

    • Marie-Anne dit :

      Merci, ma chère Tchunka, et merci surtout pour ces 5 principes que j’avais bien besoin de réentendre (ou de relire!).
      Merci aussi de nous rappeler notre propre Divinité, Elle qui attend patiemment en nous que nous portions notre attention sur Elle ( nous-même en fait) et que nous nous fassions confiance! ♥

  16. Jonas 27 dit :

    Cher gardien de la terre faite résonner la voix de Gaia dans les quatre directions du vent.C’est un crie du coeur ,une grève de la faim qui a commencé a Sept-Iles pour une jeune femme Innu (Aniesh Volant).J’ai besoin de vous pour dépasser les limites de cette dévoreuse d’âmes humaine.Vous dites souvent qu’il faut rien faire ,je ne vous demande pas de faire la grève de la faim avec elle mais juste de rendre cette histoire visible pour l’opinion mondial en écrivant ou en contactant n’importe quel autre personne qui pourrais aider a rendre cette histoire visible.Aniesh Volant fait la grève de la faim depuis 7 jours .Depuis le 31 décembre 2012 deux femme Innu font la grève de la faim (non a l’extinction des droit autochtone)et demande au gouvernement un gouvernement autochtone.On peux dire qu’on a honte de ce que nos ancêtre on fait ou????on peux transcender ,(((ICI))))'((((TOUS ENSEMBLE))))'((((INNU’UNIS))))Et enfin laisser le passé derrière.Dans le dernier article Le passeur nous parlais des gens qui crée un nouveau monde .Nous pouvons le faire ici seulement en ((((Unifiant))))nos voix a celle de Aniesh et de dire ((((((((((((((((((((STOP!!!))))))))))))))))))))))))))))devant cette extermi((((NATION)))).Je vais finir en vous livrant mon ressantis comme vous me l’avez apris mes frère.Ici c’est la nuit ,je pleure.J’ai apris cette histoire avant de m’endormir ce soir.Je n’y ai pas porté attention,je me suis endormis.J’ai fait un rêve mais avant il faut que je vous disent que cette été j’ai louer la maison a ANiesh Volant dans la communauté de Maliotenam a Sept-Iles.Je rêvais que j’étais dans cette maison et qu’une force mystique essayais de me contacté et me déchirais le bras en gravant un message dessus.Je pouvais lire ce message qui s’écrivais et se réécrivais sans cesse,(((((Born of bone!!!!))))))(((((Borne of bone!!!)))))(((((Borne of bone!!!)))))oui mes amis!!!((((jusqu’a l’os!!!!)))))Je sens encors la douleur ,cette brulure sur mon avant bras .Gaia m’appelle souhaitons qu’elle soit entendue merci d’avance a vous tous ((Guerrier de la lumière))avec toute ma lumiombre.

    • Margelle dit :

      Jonas, étant un peu loin de tout, je signe pas mal de pétitions pour unir ma voix à ceux qui dénoncent les injustices et les mettent sous l’éclairage public. Je pense que tu peux contacter les organismes suivants pour leur faire part de la situation d’Aniesh Volant. J’en connais 3 :
      http://www.avaaz.org
      avaaz@avaaz.org

      http://www.cyberacteurs.org/cyber
      alain.uguen@cyberacteurs.org

      mail@change.org

      Tu connais mieux la situation, je te laisse les contacter, dis moi si quelque chose cloche.

      Bon courage mon frère.

    • Marie-Anne dit :

      Jonas, j’ai contacté qui je pouvais, mais, d’ici en Belgique, c’est un peu difficile d’être plus efficace.
      Je propose que tous ceux d’entre- nous qui sont touchés par ton appel et par la situation de ces deux femmes courageuses, envoient également de la Lumière et de la Paix, non seulement à elles, mais aussi (et surtout) au gouvernement canadien et à tous les gouvernements.
      Je propose même que nous envoyons de la Lumière à tous les gouvernements, tous les jours, depuis notre coeur et dans la sérénité, sans nous laisser démonter par les circonstances extérieures, sans indignation, mais dans un esprit d’Amour et de Justesse.
      Et ce, en plus de ce que chacun peut éventuellement faire concrètement là où il est.
      Ce n’est évidemment là qu’une proposition, et c’est , en tous cas, ce que je vais faire.

      Recois ma Paix et mon Amour, Jonas

      • marie christine dit :

        Appel entendu . Belle initiative, Marie-Anne .
        Je joins ma conscience activement .
        Courage et amitié à toi, Jonas .

      • Tchunka dit :

        Bonsoir Marie-Anne,

        Ta suggestion d’adresser de la lumière à cette femme est en accord avec mon ressenti. Bien sûr l’étendre à un gouvernement est tout à fait envisageable, chacun le fait selon son ressenti du jour.

        Voici ce que j’ai trouvé sur ces femmes Innues : http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/societe/201301/04/01-4608512-le-mouvement-idle-no-more-fait-des-petits-en-gaspesie-et-sur-la-cote-nord.php
        Grèves de la faim :
        « Le mouvement Idle No More fait aussi des petits sur la Côte-Nord. Deux Innues d’Uashat-Malioténam, Aniesh Vollant et Janet Pilot, soutiennent à leur façon la chef d’Attawapiskat, Theresa Spence, en faisant elles aussi une grève de la faim, qu’elles ont amorcée le 1er janvier. »

        Nous sommes tous reliés, notre amour est sans limite, soyons généreux !

      • acacia dit :

        Je participe de tout cœur à ces envois de Lumière dont tu nous donnes ici l’idée, Marie-Anne.
        Ça me paraît important, très important même.
        Lu au sujet des Premières Nations qui défendent comme elles peuvent leur existence :

        « En refusant de partager les terres et les ressources tel que promis dans les traités, le Canada a placé les Premières nations au bas de tous les indicateurs socio-économiques – santé, espérance de vie, niveaux d’instruction et occasions d’emploi. Tandis que les terres et les ressources autochtones sont utilisées pour subventionner la richesse et à la prospérité du Canada en tant qu’État et les programmes et services de grande qualité offerts aux Canadiens, les Premières nations ont dû subir un sous-financement délibéré et chronique de tous leurs services de base aux personnes, qu’il s’agisse de l’approvisionnement en eau potable, d’installations hygiéniques, de logement ou d’éducation. Cela a conduit à de multiples situations de crise combinées dans plusieurs Premières nations, comme la crise du logement à Attawapiskat, la crise de l’eau à Kashechewan et la crise de suicides à Pikangikum. »

        Des situations semblables existent un peu partout sur une planète gérée par la domination des revenus. Oui on peut contrebalancer ce pouvoir par celui de notre Lumière, ça j’y crois très fort ! On le peut même de plus en plus en ce temps de grand nettoyage solaire.
        J’ai pour ces femmes qui risquent l’intégrité de leur santé physique une profonde tendresse, et la Lumière que je leur adresse se teinte du rose de l’amour.
        Je vous embrasse tous, et je t’embrasse Jonas, toi qui ressens si profondément les vibrations de ces évènements humains.

    • Stéphanie dit :

      Cher Jonas,

      Je salue ton courage, celui de ces femmes, et de tous ceux et celles qui se lèvent contre l’ignominie sans NOM et sans fin … Ce courage et cette force appartiennent aux gardiens de la terre et aux guerriers de la lumière.

      Le temps est venu d’agir chacun selon ses moyens et ses possibilités là où il se trouve. Le temps est venu d’enterrer le passé et de se tourner résolument vers la Vie. Nous pouvons créer tous ensemble ce nouveau monde maintenant en retrouvant notre pouvoir intérieur et en comprenant que nous sommes tous reliés les uns aux autres par le cœur. Les peuples autochtones ont une telle importance pour Gaia, nous devrions tous en prendre conscience …

      Merci Marie-Anne pour ta merveilleuse initiative, en ce qui me concerne, je vais m’unir à vous mes belles amies pour cet envoi de la lumière et j’y mettrais tout mon cœur.

      Merci chère sœur de la tribu Margelle pour cette idée brillante des pétitions. J’aime ton esprit concret et pratique parce qu’il est temps d’agir aussi dans la réalité avec respect et paix.

      Merci Tchunka pour être aussi lumineuse partout où tu passes, je suis en total accord avec toi ma sœur bien aimée : « Nous sommes tous reliés, notre amour est sans limite, soyons généreux ».

      Merci Acacia pour la profonde humanité et sagesse qui se dégagent de tes mots.

      Mon bel ami merci pour ton intense sensibilité que je comprends et ressens profondément puisque c’est aussi la mienne. Je t’embrasse chaleureusement, sois en paix car ton appel et celui de ton peuple ont été entendu …

    • mimosa dit :

      c’est partagé, merci les réseaux sociaux…
      Merci à toi Jonas de m’avoir fait prendre conscience de leur réalité dont je n’avais pas connaissance jusqu’à aujourd’hui.

    • Jonas 27 dit :

      Merci mes amis pour vos réponses qui me touche énormément,Je ferai un plus long commentaire demain car ,j’ai fais 10 heures de travails et je recommence assez tôt demain ,mais ce que vous faite c’est l’unification et peu importe le résultat (pour moi)C’est ca le nouveau monde ,avec toute ma lumiombre.

  17. Zeitgeist dit :

    Bonjour à tous !
    Merci Passeur pour ce merveilleux moment avec Gaïa ….
    Pratiquement que des nouvelles images, ça fait du bien et nous redonne du pep’s pour ne pas oublier de la préserver….
    A+ 🙂
    Z.

  18. graffitique dit :

    « Race humaine, lève toi » (fr) David Icke)
    http://www.youtube.com/watch?v=n1uMC2a0e30

  19. Doud dit :

    Meilleures voeux à tous
    Merci Passeur pour cette magnifique vidéo
    Cela fait chaud au coeur merci.

    Amour Paix sérénité.

  20. marie christine dit :

    Quelques précisions intéressantes :

    « On demande toujours : « Mais si le Divin est tout-puissant, pourquoi les choses ne sont-elles pas encore changées ? »
    Notez que votre conception de ce qui devrait être est tellement infiniment loin de ce qui sera, que, de ce fait même, même si vous essayez de voir de la façon la plus totale possible, vous laisserez en arrière une telle quantité de l’univers que ce sera une réalisation presque linéaire, en tout cas si petite, si étroite, que la plus grande partie de l’univers restera inchangée . Et même si vous avez une vue d’ensemble très vaste, même si vous pouvez concevoir quelque chose de plus total et que vous avanciez sur le chemin qui est prêt, sans avoir la patience d’attendre le reste, c’est-à-dire si voulez réaliser quelque chose qui soit très près de la Vérité vraie par rapport à l’état actuel du monde, que se produira-t-il ? La dislocation d’un certain ensemble, une rupture, non seulement d’harmonie mais d’équilibre, parce qu’il y aura toute une partie de la création qui ne pourra pas suivre . Et au lieu d’une réalisation totale du Divin, on aura une petite réalisation locale, infinitésimale, et rien de ce qui doit être fait finalement ne sera fait .
    Par conséquent, il ne faut pas être impatient, il ne faut pas être déçu, déprimé, découragé si la vérité que vous avez perçue n’est pas immédiatement réalisée . Il faut se dire : « C’était vrai mais ce n’était pas totalement vrai », c’est-à-dire que ce n’était pas une vérité en accord avec toutes les autres vérités . Mais ne dites pas que c’était faux parce que cela a été démenti ; dites que c’était prématuré, et il faut, avec beaucoup de patience et de persévérance, garder sa petite vérité intacte pour le moment où il sera possible de la réaliser .
    La victoire finale est au plus endurant . »
    (La Mère – Entretiens)

    Et aussi :

    « Si vous vous observez attentivement, vous verrez que l’on porte toujours en soi le contraire de la vertu que l’on doit réaliser (je prends « vertu » dans son sens le plus large et le plus élevé) . Vous avez un but spécial, une mission spéciale, une réalisation spéciale qui vous est propre, chacun individuellement, et vous portez en vous tous les obstacles nécessaires pour que votre réalisation soit faite . Toujours, vous verrez qu’au-dedans de vous l’ombre et la lumière vont de pair : vous avez une capacité, vous avez aussi la négation de cette capacité . Et si vous découvrez un trou très noir, une ombre épaisse, soyez sûr, quelque part en vous, qu’il y a une grande lumière . A vous de savoir utiliser l’une pour réaliser l’autre .
    C’est un fait qui est d’une importance capitale . Et c’est toujours ainsi chez tout le monde . Ce qui amène à dire des choses paradoxales, mais absolument vraies : par exemple, que le plus grand voleur peut être le plus honnête homme (ce n’est pas pour vous encourager à voler, n’est-ce pas !) et le plus grand menteur peut être celui qui sera le plus véridique . Alors ne vous désespérez pas si vous trouvez en vous la plus grande faiblesse, car c’est peut-être le signe de la plus grande force divine . Ne dites pas : « Je suis comme ça, je ne peux pas être autrement » … ce n’est pas vrai . Vous êtes « comme ça » parce que, justement, vous devez être le contraire . Et toutes vos difficultés sont précisément là pour que vous appreniez à les transformer en la vérité qu’elles cachent .
    Une fois que vous avez compris cela, beaucoup de soucis s’en vont et on est très content, très content . Si l’on s’aperçoit que le précipice est très profond, on se dit : « Cela prouve que je peux monter très haut » .
    De même au point de vue universel ; pour prendre la terminologie hindoue, ce sont les plus grands asouras (démons) qui sont les plus grands êtres de Lumière . Et le jour où ces asouras se convertiront, ce seront les êtres suprêmes de la création . Ce n’est pas pour vous encourager à être « asourique », n’est-ce pas, mais c’est comme cela . Cela vous élargira un peu le cerveau et vous permettra de vous libérer de ces idées de bien et de mal qui s’opposent, car si vous entrez dans cette catégorie-là, il n’y a pas d’espoir .
    Si le monde n’était pas essentiellement l’opposé de ce qu’il est devenu, il n’y aurait pas d’espoir . Parce que le trou est si noir et si profond, et l’inconscience si totale, que, si ce n’était pas le signe de la conscience totale, eh bien, il n’y aurait qu’à faire ses bagages et s’en aller . Les gens comme Shankara, qui ne voyaient pas plus beaucoup plus loin que le bout de leur nez, disaient que le monde ne valait pas la peine que l’on y vive parce qu’il était impossible, qu’il valait mieux le traiter comme une illusion et s’en aller, il n’y avait rien à faire . Je vous dis, au contraire, que c’est parce que le monde est très mauvais, très obscur, très laid, très inconscient, plein de misères et de douleurs, qu’il peut être la suprême Beauté, la suprême Lumière, la suprême Conscience et la suprême Félicité . »
    (La Mère – Entretiens)

    • graffitique dit :

      C’est pas du lait qu’elle donne de sa mamelle, la Mère …
      c’est de la potion magique® ♥
      🙂

    • alain thomas dit :

      Magistral et tellement réconfortant boudiou…
      Ça, c’est une vraie Mère…
      Moi aussi z’en veux diiiiis !

      • marie christine dit :

        Z’en aurez votre saoûl . Les mamelles de la Mère sont intarissables !

        Les paroles de Delta de la Lyre me parlent aussi …
        Moi qui croyais avoir à peu près tout expérimenté des sentiments humains, je me trouve confrontée à des choses toutes nouvelles .
        Des situations où je deviens bourreau malgré moi . Ca fait bizarre de se faire accuser d’intentions qu’on n’a pas . Je dois creuser le problème et comprendre pourquoi . C’est tout un pan de la vie et des relations humaines à explorer .
        Delta de la Lyre parle de se regrouper entre personnes ayant les mêmes affinités . Je suis bien d’accord, c’est plus constructif . Mais que faire avec les autres ?
        Je remarque qu’il y a globalement deux types de personnes distincts : celles qui s’entendent et se comprennent à demi-mot, subtilement . Et d’autres qui ne comprennent que le langage des actes et des explications nettes et carrées . Chacun de ces types a son code . Et si on ne le connaît pas, cela donne lieu à toutes sortes d’interprétations fausses parce que chacun lit les attitudes de l’autre d’après son propre code et en tire des messages erronés .
        Il y a des gens qui ont besoin de discuter ensemble, d’échanger leurs idées, de donner leur point de vue pour arriver à mieux se connaître et à s’accorder pour prendre des décisions . Il y en a d’autres pour qui tout cela est blabla et qui ne jugent que par le fait accompli, qui ne font pas dans la dentelle, qui vivent dans ce qu’ils appellent le concret, le palpable, la seule réalité valable pour eux .
        Je me pose la question : y a-t-il un pont entre les deux « espèces » ?
        Sans doute chacune doit-elle faire un effort vers l’autre . L’une doit se montrer plus explicite et plus entreprenante, l’autre plus ouverte au monde subtil des idées et à la psychologie humaine …?
        Il y a des bourreaux qui aiment se sentir bourreaux et des victimes qui aiment se sentir victimes . Et pourtant ça va ensemble . On bascule facilement de l’un à l’autre . Les deux sentiments se justifient mutuellement . Rester centré, c’est supprimer l’ambivalence; c’est n’être ni l’un ni l’autre . C’est supprimer la notion de bien et de mal … C’est être au-dessus des religions, au-dessus de la morale qui gouverne toute la vie humaine, toutes les institutions, toutes mes mentalités, tous les comportements .
        Etre amoral sans être immoral .
        Ce n’est pas si facile de supprimer tout jugement et toute réaction morale et émotive car nous en sommes imprégnés jusqu’à la moelle depuis des millénaires . Mais avec l’entraînement … on peut y arriver . Il faut dire que cet exercice est assez récent dans l’histoire de l’humanité à si grande échelle, car nous sommes de plus en plus nombreux à suivre un chemin spirituel dans le monde .
        Je ne sais pas si ce que je dis a du sens . C’est mon expérience du moment …

        • graffitique dit :

          Bonjour Marie-Christine,
          Merci de tout coeur pour le Lait de la Mère (ou la potion magique ® selon la mythologie qu’on préfère^^)
          Il me semble que ce que tu as écrit a beaucoup de sens, probablement des sens multiples, ou plusieurs niveaux de sens. Du coup, tu n’as peut-être pas l’impression d’avoir dit ce qui te trouble actuellement avec la même précision de langage qui t’est coutumière ici.
          On pourrait dire que la question de la responsabilité qu’une personne « projette » sur autrui, (par déni ou pour ne pas avoir à l’assumer) prend assez facilement une forme d’agression. C’est ce que l’A.T. qualifie de « scenario ».
          Je ne prétends pas cependant avoir apporté la moindre lumière à propos de ce que tu évoques, mais j’espère cependant que ça peut t’être utile.
          Je t’embrasse.
          H.S. ça n’a rien à voir mais il y a quelques jours je me suis permis un petit mp 🙂

        • alain thomas dit :

          Visualise des groupes d’âmes sous forme de particules au coeur de l’univers.
          Chaque groupe vit en harmonie séparément.
          L’ensemble est UN car chaque groupe participe de l’évolution globale.

          Autrement dit, il y a effectivement des affinités, des attirances comme il y a des répulsions.
          Cela peut être physique… c’est ainsi.
          Pourquoi le changer ?
          Pourquoi forcer les choses ?
          Sur ce blog il y a des affinités, des groupes d’âme.
          On peut les distinguer… nettement même.

          Au bout du compte, le blog fonctionne, il évolue, il prend de la dimension parce que les règles sont définies, établies, que chaque groupe respecte chaque groupe… et l’ensemble est préservé..

        • Marie-Anne dit :

          Si ce que tu dis n’a pas de sens, alors, nous sommes au moins deux grandes insensées, Marie-Christine!
          Je me suis fait exactement les mêmes réflexions que toi, il y a 2 ou 3 jours!
          Pour les conclusions, j’en suis arrivée à peu près au même point: arrêtons de voir « l’autre façon » de « fonctionner » comme un danger pour la nôtre, mais voyons-la plutôt comme une magnifique opportunité de se complèter, d’apprendre et de s’ouvrir ! Et surtout, comme une opportunité d’accepter l’autre; de discuter avec lui sans agressivité et de créer, ensemble, quelque chose de cohérent à partir du foisonnement de potentialités !

          Un projet a besoin de rêveurs, d’ « imagineurs » qui rêvent le projet, puis de concepteurs qui voient comment le concevoir dans tel type d' »environnement » de conscience, puis de directeurs , de réalisateurs et de constructeurs sur le « terrain »; et puis à nouveau de rêveurs pour aller encore plus loin dans la création, une fois que la réalisation précédente aura donné tous ses fruits (et aussi toutes ses limites à dépasser dans un nouveau projet), et ainsi de suite…
          Tous , rêveurs, concepteurs, réalisateurs, constructeurs sont indispensables, et aucun n’est plus « valable » que l’autre, comme on nous l’a fait croire jusqu’ici. L’un n’est rien sans l’autre; l’un n’enlève rien à l’autre, et tous doivent communiquer sereinement (et avec enthousiasme, c’est tellement plus amusant et vivifiant!), sinon, c’est de nouveau l’impasse!
          En plus, nous sommes sûrement tous appelés à jouer ces différents rôles !
          D’ailleurs, ici-même, quelque soit notre rôle , nous sommes déjà tous obligés de passer par les autres rôles dans les différents aspects de notre vie: même le savant le plus nébuleux doit composer avec le concret pour survivre; même le matérialiste le plus aguerri dépend d’une idée à accomplir pour avoir une raison d’être là!

          Ce qui nous arrête pour l’instant, c’est évidemment la Peur ( de la différence, du rejet, de la comparaison, du non-respect, du laisser pour compte, de la non considération, du manque, et j’en passe, on connaît!).

          Seule solution: prendre de la hauteur et voir l’Unité ; comprendre que notre plus grand bien, passe par le plus grand bien de tous , car non seulement nous sommes dans le même bateau, mais nous sommes aussi l’Autre .
          Lorsque cela sera bien compris et intégré, je pense que nous pourrons alors discuter sans peur, donner nos arguments, accepter de nous plier éventuellement à ceux des autres si nécessaire, et ce, sans ressentiment ou peur d’être mal écouté ou jugé ; nous agirons pour notre bien à tous, (y compris le nôtre), avec toutes les données en mains .
          Voilà où j’en suis dans ma réflexion…on verra pour la suite!

        • Margelle dit :

          Ce que tu évoques me parle terriblement, Marie-christine. Comme une entrée en expérience nouvelle, sur plusieurs plans, que l’on découvre avec chaque aube qui s’annonce. Pas toujours réjouissante, mais avec le bonheur de se découvrir plus clairement, plus réellement. Tu as le don de la description de ce que tu vis, que tu ressens.
          Depuis quelques temps, je vis le sentiment de mieux et plus me dévoiler, de dévoiler mes conditionnements, mes jugements, mes préjugés… et je n’en ai pas fais le tour complet, loin de là. J’accueille plus ou moins facilement selon ce qui se présente à moi, mais le résultat est toujours tellement positif que cela devient de plus en plus facile. Et surtout les zones de refus s’estompent, deviennent plus rapides, plus courtes.. Je vois et j’abandonne mes visions négatives. Pas tout d’un coup, mais… ça se fait.
          Je pense que ce que tu nous communiques correspond au changement annoncé. Pour aller vers plus de clarté occupons nous de nous, labourons, labourons, mais en chantant, et tant pis pour les images dites négatives qui peuvent apparaître…. accueillons, accueillons !!Elles se transforment. Je n’insiste pas, tu le dis si bien.
          Je t’embrasse

          • marie christine dit :

            Un grand merci Graffitique, Alain, Marie-Anne, Margelle, pour vos réponses .
            Elles sont toutes différentes et pourtant toutes très riches et je les intègre entièrement . Je sens la vérité dans elles toutes .
            Tu as sans doute raison, Graffitique, pour les plusieurs niveaux de sens, et ça produit une expression plus confuse (ou la sensation d’une confusion …) . Je crois que c’est le cas chaque fois que l’on aborde une nouvelle notion provoquée par les circonstances . Ca entraîne dans un nouveau genre d’expérience intérieure .
            Et les scénarios sont bien une « réalité » dans laquelle la plupart des humains s’enferment .
            Merci pour ton mot très gentil de l’autre jour et je te promets d’autres potions magiques ! Je sens avec toi une paisible complicité . Ca ne s’explique pas … C’est drôle, je te vois toujours avec un sourire bienveillant sur le visage, toujours . Tu ne te mets jamais en colère ?
            Alain T., j’apprécie beaucoup ta réponse aussi . C’est une manière de voir les choses qui est très pertinente et qui aide bien à visualiser la situation .
            C’est vrai qu’il y a des attirances, des groupes d’âmes . C’est un fait naturel . Mais je trouve qu’il ne devrait pas y avoir de répulsions … Enfin, ça se travaille … Et parfois, les plus grandes répulsions deviennent de grandes sympathies quand on cherche et découvre l’origine profonde de ces répulsions . Chacun se respecte ici, c’est vrai . Mais « dehors » ….??? Ici, le pont est facile . C’est comme un pont-levis qu’on abaisse à volonté . Mais dehors, il n’y a guère de ponts, ou alors c’est une corde douteuse, ou le plus souvent un précipice . Comment faire cohabiter un loubard de banlieue avec un intellectuel ou un bourgeois du 16ème ? (je schématise) . Sans même cohabiter, comment peuvent-ils se comprendre ? C’est comme des extra-terrestres les uns pour les autres à cause des codes d’éducation complètement différents … Je sais que ces questions sont vieilles comme le monde, et pourtant, avons-nous beaucoup avancé ? Je refuse d’être pessimiste car je sais que les forces divines sont à l’oeuvre grâce à toutes les bonnes volontés . Observons l’évolution des consciences et continuons à collaborer à leur éveil, en même temps qu’au nôtre … Merci encore pour ton éclairage .
            Marie-Anne, tu as raison . Tu touches le coeur du problème . Tout est question de peur, de croyance de menace et d’hostilité . Nous fonctionnons pratiquement tous dans la préoccupation de notre sécurité . Nous sommes tous différents mais nous pouvons nous entendre, dans un groupe de travail ou un groupe d’amis qui ont un projet commun, par exemple . C’est toujours possible de faire des concessions . Mais ce sont des groupes qui ont une certaine cohérence par le fait qu’ils ont un même but . Et à l’intérieur de ce groupe, on peut reconnaître les compétences de chacun et accepter de déléguer des pouvoirs, et d’alterner .
            Quand un autre groupe a d’autres valeurs, ou pas de valeurs du tout, ça se complique ! Et pourtant, il y a une âme vivante dans chaque être humain ! L’âme est le pont . Mais le reste doit suivre … Le comportement doit suivre …
            Au sujet des rôles (c’est un autre problème mais qui est lié), c’est vrai que nous devons les expérimenter et les développer tous . Il y a encore de grands décalages car les uns ont développé un ou plusieurs rôles dans leurs vies antérieures, les autres d’autres rôles, et ils se jugent mutuellement en termes de forces ou de faiblesses . Ce qui demande un gros effort aux uns est d’une facilité naturelle pour les autres, et inversement . Si tout le monde pouvait arriver à penser que nous sommes sur terre pour progresser, que nous nous réincarnons pour nous perfectionner, pour apprendre, pour nous compléter chaque fois un peu plus, on reconnaîtrait les difficultés les uns des autres avec compassion et on s’aiderait mutuellement . Mais il manque la sincérité . Il y a l’intérêt qui gâche tout : « Je vais profiter de l’autre, de son savoir, de son amour, de sa bonté, de sa générosité … » . L’instinct de possession !
            Mais j’aime ta conclusion qui donne beaucoup d’espoir . Et j’aime ton sens de l’amitié .
            Je suis heureuse pour toi, Margelle, que les choses se clarifient . C’est sûr, le plus souvent, il nous faut passer par des phases de confusion, des périodes nébuleuses, avancer à tâtons dans la pénombre pour chercher la lumière . Ce n’est pas agréable mais c’est un bon signe, c’est généralement le signe qu’on a « cassé » une croyance de plus, qu’on abandonne un vieux schema . Ca déstabilise pendant un certain temps mais avec l’habitude du cheminement spirituel, on sait que c’est une histoire qui finit bien . Il y a aussi des périodes plus calmes, heureusement !
            Je t’embrasse aussi .

        • alain thomas dit :

          Au fur et à mesure de notre évolution, nous prenons conscience de nos pensées et de nos émotions.
          Enfant, nous n’avions pas conscience de cela.
          Au plus nous avançons, au plus nous découvrons de nouvelles pensées et de nouvelles émotions que nous identifions comme étant « ceci » ou étant « cela ».
          Nous jugeons tout ce qui émerge alors qu’enfant, jamais nous ne l’avons fait.
          Au contact de notre esprit, nous perdons notre âme d’enfant qui elle ne juge pas, ne discrimine pas, ne fait pas la différence entre le bien et le mal.
          Pourtant nous avançons, au prix d’un effort parfois douloureux.
          Comment faire pour déconstruire tout ce que notre mental a fabriqué au sein de cette société en trompe l’oeil ?
          Nous savons faire maintenant la différence entre « prendre conscience » et « être conscient ».
          D’une façon nous faisons l’effort avec notre mental et de l’autre nous sommes en contemplation le coeur grand ouvert.
          Plus nous réfléchissons et plus nous faisons des efforts pour distinguer ce qui « est » de ce qui « n’est pas ».
          Alors que la lumière se révèle en nous dans l’état d’être, l’ombre est toujours présente dans nos humeurs et préjugés.
          Et si nous retrouvions notre âme d’enfant en choisissant de vivre poètiquement ?
          Toi Marie qui sais tant jouer avec les mots, n’est-ce pas là une façon de se réaliser dans un monde où toutes les énergies ont besoin les unes des autres pour évoluer, même si elles n’ont pas toutes la même fréquence vibratoire ?

          • marie christine dit :

            Tout à fait juste, Alain . C’est l’idéal .
            Le tout est d’arriver à maintenir cet état dans à chaque seconde de sa vie .
            En tout cas, on peut l’augmenter progressivement …
            Et les épreuves de la vie sont sans doute là pour redonner un coup d’étrier, des fois qu’on serait tenté de s’endormir sur ses lauriers !

        • graffitique dit :

          Pour te répondre Marie-Christine, j’admets que, si je me mets de moins en moins en colère, celle-ci est pourtant encore présente en moi.
          Si, le jour je m’en crois indemne, elle revient la nuit rappeler sa présence. J’ai fini (mais c’est là que tout commence) par remarquer qu’elle pouvait avoir d’autres objets en cause que ceux dont elle prétend m’emplir l’esprit, qui lui servent peut-être de leurre. Ça me semble intéressant d’approfondir ça.
          C’est peut-être ce qui se passe avec les émotions en phase « d’involution » comme dit le Passeur, si j’ai bien compris sa tournure.
          Ces émotions là peuvent cependant prendre un tout autre sens pour chacun, on le découvre un peu « à tâtons » comme on le fait ici 🙂 et ailleurs aussi.
          Si on commence à entrevoir, remonter certains liens qu’on pourrait surnommer le « réseau racinaire », il devient plus facile de gouverner cela plutôt que de s’en laisser gouverner. Il n’y a plus rien d’obsessionnel.
          Le sourire, il est là avec sa bienveillance, ça roule mieux 🙂
          Merci Marie-Christine.

          • marie christine dit :

            Une belle réponse, Graffitique !
            La colère est une chose qui m’a donné du fil à retordre pendant de nombreuses années car je suis née dans un milieu violent .
            Aujourd’hui, elle a pratiquement déserté ma vie . En tout cas, quand elle apparaît, c’est très faible ou très bref . Et quand une personne se fâche devant moi, il y a immédiatement une sorte de grâce divine qui installe le calme en moi et empêche la contagion .
            Cher Graffitique, je me nourris de ton « sourire anonyme » et de ta bienveillance .

  21. Lunesoleil dit :

    Tous mes Vœux pour cette Nouvelle Année et longue vie au blog Urantia 😉

  22. Raksha dit :

    Bonjour,
    C’est un peu hors sujet, mais j’ai découvert récemment cette vidéo de trois minutes. C’est la séquence d’introduction du film « contact » de Carl Sagan. C’est assez spectaculaire. J’aimerais vous la partager.

    http://www.youtube.com/watch?v=ARxU_TSUzb4

    • wince dit :

      voila une « vision » que j’aime a penser 😉 elle m’inspire http://youtu.be/OKnpPCQyUec

    • acacia dit :

      Bonjour Raksha
      Quelle chance nous avons de vivre une époque où de telles images peuvent parvenir à nos yeux !
      As-tu vu défiler, comme moi, d’innombrables silhouettes, visages et formes – dragon, esprits, lémurien, crâne … où n’est-ce qu’une imagination toute personnelle ?
      Le film est déjà sorti ? Vaut-il d’être vu ?
      Je t’embrasse

      • Raksha dit :

        Bonjour Acacia,

        Je suis peut-être moins imaginatif que toi, ce que je me suis dit en voyant cette vidéo, c’est qu’il devait y avoir autre chose d’encore plus vaste que les super-amas de galaxies mais que notre science actuelle en ignore l’existence. Des univers, des super-univers, par exemple. Cette vidéo me donne des frissons. Par contre, je me suis aperçu que la bande son n’était pas la bande originale, dans la vraie bande son, on peut entendre les ondes radios émises depuis la Terre, et plus on recule, plus on « remonte dans le passé »… puis le silence… Voici le lien : http://www.youtube.com/watch?v=vGyq7d62oPQ

        Pour ce qui est du film, je ne l’ai pas vu, mais après m’être renseigné, j’ai constaté qu’il était disponible en import anglais, je ne crois pas qu’on puisse le trouver en français à ma connaissance.

        • Louisetta dit :

          J’ai vu ce film il y a peu. Celui ci s’éloigne en effet un peu des courants habituels, et parle de sujets proches de ceux que nous abordons ici, par exemple, même si, ne vous emballez pas, l’approche reste timide. Mais l’essentiel est là…

          Il aborde les thèmes des contacts extraterrestres émis par ondes radios et déchiffrages de morse, ainsi qu’un voyage dans une autre dimension.
          L’héroïne est une jeune femme a l’histoire très touchante, qui fait face à de nombreux obstacles mais persévère dans sa quête de réponses existentielles et de contact par d’autres civilisations.
          (Et cerise sur le gâteau, il y a une jolie histoire d’amour et de confiance, dépourvue de toute vulgarité et de tout voyeurisme, ce qui pour les romantiques comme moi, apporte une touche de charme à l’histoire)

          Il fallait oser, et j’en recommande le visionnage ne serait-ce que pour cette audace de représenter des sujets aussi passionnants au cinéma.

      • Mza dit :

        Bonjour tous et toutes,

        Houlà houlà !!! Je me permets d’intervenir pour répondre : Oui ce film est sorti depuis longtemps (1997) et est disponible en français ! Il faut absolument le voir c’est un chef d’oeuvre. Il a été réalisé par Robert Zemeckis (Carl Sagan est l’auteur de la nouvelle qui a donné naissance au film, c’est très intéressant d’ailleurs de savoir qui était cet homme avant de lire cette histoire) et l’actrice principale est Jodie Foster, magnifique dans le rôle. A mon sens toutes les personnes qui parcourent ce blog devraient aimer ce film ! Allez tout de suite le voir ! 😉

        http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=15753.html

        Bien à vous,

    • Jonas dit :

      Ce film est un chef d’oeuvre et oui !!!Il est dans mon top 10.
      Souvent on peut dire que des films sont en avance sur leur temps ,il en est un !!!
      La précision et les détails apporté dans ce film sont stupéfiants.
      Petite question quiz :pourquoi ces êtres sur-évoluer se casserais la tête a nous faire parvenir un message sous forme d’onde et pas par télépathie puisqu’ils en ont le pouvoir.Je crois qu’il est temps que les fous qui on été contacté (comme moi) donne leur réponse car je ne suis pas le seul.Beaucoup de film apporte des réponse ,très mystérieusement.(((JE CROIS)))que c’est la seul facon de rendre public ces contacts sans se faire ridiculiser par la masse et croyez-moi j’ai un incroyable scénario détaillé a rendre public(un jour).Des petite question quiz comme ca j’en ai des dizaines qui ne corresponde pas a ce qui ce trouve sur le web,si l’envie vous prend.je laisse aller ces mots pour moi et pas pour épater la galerie ,c’est assez dur de rester silencieux ,merci de me laisser vider cette pensé ,avec toute ma lumiombre.

      • acacia dit :

        Mais oui, Jonas, raconte ! 🙂

        • Jonas 27 dit :

          Premièrement ,la télépathie n’est pas un don pour quelques élus ou pour les plus évolués ,c’est leur facon d’être.Le premier contact (concient)que j’ai vécu sais passé sur un écran de télé .Rien a voir avec ET ou avec des êtresverts aux yeux noir .Plutôt de grands êtres assez musclés a l’apparence humaine.Il faut assurément que j’explique pourquoi la télé et comment car je trouve ca très drôle aujourd’hui de vous imaginer lire c’est ligne(mais

          • Jonas 27 dit :

            Je vien d’être coupé .Je n’aime pas ca d’habitude car je sais que le moment n’est pas venu ,c’est un signal claire mais,je ne suis pas du genre obéissant.La télépathie!!Quand eux nous parlent ,ce n’est pas automatiquement de la magie.Dans mon cas c’était très difficile ,je n’étais pas du genre télépatique j’étais plus du genre (télé)haha!!C’est comme si j’avais recu un signal qui me disait d ‘ouvrir la télé et je regardais un post fermé(de la neige qui tombe a l’écran).Pour moi c’était comme regarder un muet faire le mime devant moi .Pour lui ca devait être assez frustrant que je ne comprenne pas automatiquement comme tout ses semblable.ILS n’ont pas besoin de parler ,ILS SONT!!!((((le tout)))))Si certain être humain veulent un jour faire de la télépathie(la vrai) cela demande le silence total a jamais .Pour nous c’est un sacrifice ,pas pour eux (C’EST LA VIE)!!!Je ne vais pas continuer car cette experience est remplie de détails et je n’aurais pas assez d’une nuit pour la décrir et je sais que l’on n’aime pas les commentaire qui prennent trop d’espace mais je continuerai quand on m’en donnera la chance(article qui en parle).Finalement j’ai fais plusieur fois le tour du globe mais,ce n’était pas vraiment le tour car leur direction est constament changante comme si il suivait ((((Les courant)))comme le font les animaux.Ce n’est qu’une de mes nombreuse experience et elle m’on toute apris .Je fais court car je travail tôt demain mais ,je suis ouvert d’en parler en privé pour le respect de l’espace disponible ici,avec toute ma lumiombre.

      • Marie-Anne dit :

        Oui, Jonas, raconte! 🙂

      • Stéphanie dit :

        Bonjour mon ami,

        Je ressens ta joie et ton soulagement de t’être déchargé de ces lourds fardeaux (le secret et le silence). Tu n’es pas fou mon ami ! j’ai foi et confiance en toi, et je suis à tes côtés …

      • Tchunka dit :

        Jonas, mon cœur est tout ouïe, que tu murmures ce qui est lourd à porter ou que tu le chantes je le prendrai tel un cadeau.

      • Soleil Bleu dit :

        Oui Jonas, je veux bien écouter ce que tu sais. J’ai une totale confiance en ta lumiombre mon ami.
        Merci de ce cadeau généreux ♥

  23. Jonas 27 dit :

    Merci passeur pour ce merveilleux vidéo simple et complet.
    IL n’y a aucune (((LOIS))),la nature suis son court .IL n’y a que des courant qui crée des chefs d’oeuvres .Nous devons reconnecter cette partie de nous (L’instinct) .Respirer avsc elle(Gaia),vivre(non survivre) avec elle,dormir (Si il le faut) avec elle.J’ai 35 ans bientôt et je n’avait jamais dormis seul en forêt ,je l’ai fait a quatre reprise cette année et la dernière fois dans des condition extrême.A mon réveil j’étais (le tout).Rien n’est aussi fort que Gaia,c’est a son contact que l’on capture instantanément l’instant présent.C’est ce que nous devont retrouver (reconnecter)avec toute ma lumiombre et encors ((((merci))))

    • Thau dit :

      Un petit lien, en particulier pour toi Jonas, sur une femme qui dort depuis plus de 20 ans en forêt…

      http://www.youtube.com/watch?v=510DYacUEQ4&feature=player_embedded

      Tu as totalement raison mon ami, la nature est Le meilleur chemin de se (re)trouver ou de se (re)connecter du moins en ce qui me concerne. Je vis depuis longtemps dans le sud de la France et malgré un climat très agréable, les belles forêts moussues de mon enfance aux confins de la Bretagne me manquent toujours au quotidien…
      Fraternellement

      • Stéphanie dit :

        Bonjour Thau,

        Ce que tu viens de confier à Jonas ici me touche en plein cœur.

        Je vis moi aussi dans un pays du sud de l’Europe depuis longtemps où j’apprécie le climat ensoleillé, toutefois, je viens du même endroit que toi des confins de la Bretagne et les belles forêts de mon enfance me manquent cruellement à moi aussi … J’entends l’appel de ma terre natale et plus particulièrement d’une forêt enchantée celle de Brocéliande dans toutes les cellules de mon corps, de mon cœur et de mon âme.

        Merci Thau pour ces confidences qui me permettent de me sentir moins seule avec mes ressentis profonds. Et merci à toi Jonas pour être qui tu es …

        Portez vous bien mes beaux amis.

        • Thau dit :

          J’ai vécu une année en pleine forêt de Brocéliande, alternant avec des missions dans les marais salants de Guérande, ce furent de beaux moments très harmonieux.

        • acacia dit :

          Chère Stéphanie
          Il est douloureux d’avoir été fée et de s’en trop bien souvenir…
          Mais la fée ( que tu es et seras toujours puisque tu es immortelle) a choisi ici un lourd parcours de densité terrestre. C’est pour rejoindre de plus hauts éthers… Mais c’est dur, n’est-ce pas…
          Voici un poème de Verhaeren qui m’a fait penser à toi :

          Le chant de l’eau

          L’entendez-vous, l’entendez-vous,
          Le menu flot sur les cailloux ?
          Il passe et court et glisse
          Et doucement dédie aux branches
          Qui sur son cours se penchent,
          Sa chanson lisse.

          Là-bas,
          Le petit bois de cornouillers
          Où l’on disait que Mélusine,
          Jadis, sur un tapis de perles fines,
          Au clair de lune, en blancs souliers,
          Dansa.

          Le petit bois de cornouillers
          Et tous ses hôtes familiers,
          Et les putois et les fouines,
          Et les souris et les mulots,
          Ecoutent
          Loin des sentes et loin des routes,
          Le bruit de l’eau.

          Parmi les prés, parmi les bois,
          Chaque caillou que le courant remue
          Fait entendre sa voix menue
          Comme autrefois.

          Et peut-être que Mélusine,
          Quand la lune à minuit répand comme à foison
          Sur les gazons
          Ses perles fines,
          S’éveille et lentement décroise ses pieds d’or,
          Et suivant que le flot anime sa cadence,
          Danse encore
          Et danse.

          (Emile Verhaeren)

          Passe une belle et fluide journée au son des grelots de l’eau
          Je t’embrasse

          • Stéphanie dit :

            Bonjour chère Acacia,

            Je te remercie pour ces mots si doux que tu me murmures avec grâce, ils résonnent étrangement en moi avec joie et légèreté. J’aime les livres et les histoires depuis toujours, enfant je dévorais tous les livres de fables et d’univers enchantés qui me tombaient sous la main. J’aimais les créatures magiques et les lieux enchantés en connexion avec la nature, j’aimais suivre les initiations des courageux héros et héroïnes qui pour l’amour de la lumière n’hésitaient pas à affronter les forces obscures. Cette passion pour le monde de l’invisible ne m’a pas abandonné en grandissant …

            Merci pour ce magnifique poème d’Emilie Verhaeren, il touche mon âme immortelle …

            Je t’embrasse avec tout mon amour.

          • acacia dit :

            Chère Stéphanie
            … petit phénomène de synchronicité : je viens de prendre à la Bibliothèque les « Ballades françaises » de Paul Fort ( besoin de poésie…). J’arrive chez moi, j’ouvre « au hasard » et tombe sur ceci :

            « Le dit de l’âme et de l’ondine

            Comme je suis légère ! et sans autre désir que celui d’un rêve infini !
            me disait une ondine.
            Alors je répondis :
            Comme je suis légère ! et sans autre désir que celui d’un rêve infini !
            répondant pour mon âme, hélas ! ondine aussi. »

            Je les aime, moi aussi, les contes et les légendes, je m’en suis abondamment nourrie enfant, j’en ai lu à mes enfants, maintenant à mes petits-enfants. Je crois savoir un peu ce qu’ils mettent en nous de rêves infinis…
            Et ils ont aussi un vrai rôle d’apprentissage psychologique ( Bruno Bettelheim en décrit les rouages dans son livre « la psychanalyse des contes de fées » ).

            « Cette passion pour le monde de l’invisible ne m’a pas abandonné en grandissant … » dis-tu.
            Mais est-ce que notre âme n’exige pas de nous que nous grandissions par des changements ? Une âme peut-elle rester ondine et s’en satisfaire ?
            L’indice le plus sûr est peut-être le bien-être où nous nous sentons dans notre vie d’humain. C’est qu’elle est exigeante, l’âme ! ( et si j’en juge par d’actuelles difficultés personnelles je crois que mon âme n’est pas tout à fait satisfaite de ce que je lui fais vivre… labeur et labourage encore et encore…).
            En fait je n’ai de réponse à rien… !
            Si je t’écris tout ça, Stéphanie, c’est à cause de cette passion ( la passion est un tourbillon, on y perd son Nord) de l’invisible que tu évoques.
            Pardonne-moi si j’ai tout répondu à côté,
            Je ne te souhaite que de te sentir légère dans le réel
            Avec toute ma tendresse

          • Stéphanie dit :

            Bonjour Acacia,

            Quelle magie la synchronicité ! Merci pour ce joli poème sur les ondines et leur merveilleuse légèreté … Ce serait long et ennuyeux à développer ici, mais ce mot ondine évoque la période la plus légère et insouciante de ma vie, celle où je pensais que mes rêves allaient se concrétiser et où mon âme était en accord parfait avec ma vie réelle.

            C’est vrai notre âme exige de nous que nous grandissions par des changements et la mienne est excessivement tyrannique ces derniers jours … Je crois qu’elle souhaite simplement me voir plus légère dans le réel, en accord avec ma feuille de route …

            Merci chère Acacia pour ta présence douce et légère à la fois, telle une ondine au fil de l’eau …

      • CB dit :

        Bonsoir Thau
        ça m’a fait bien rire cette double proposition.
        Un telescopage du temps ou besoin de lunettes ?
        J’ai moi aussi zappé pas mal de commentaires ou pas vu tout de suite (mes excuses Nada pour ceux que j’ai découvert aujourd’hui…) et même répété la même chose que tout le monde.

        En tout cas, de ce que je ressens, après le sourire, c’est
        Vive le silence
        \O/

        A moins qu’il y ait un bug sur le site avec les commentaires ?
        AH ?

        . belle soirée *

        • Thau dit :

          Bonsoir CB,
          Désolé en effet mon lien était superflu !…j’étais tombé dessus via un autre site et n’avais pas cliqué sur le lien de ton commentaire…ce doc. est intéressant c’est l’essentiel…
          Encore toutes mes excuses!
          Fraternellement

          • CB dit :

            -_-

            merci Thau et accepte mes excuses aussi
            car tout est juste. Mon message n’était pas visible car je n’ai fait que relayer une information sans qu’elle vibre, tu as mis du coeur dans le tien en étant authentique.
            J’avais juste peur d’être devenue invisible, mais non.
            Et la vidéo sera vue, c’est ce qui compte comme tu le dis justement.
            merci à toi
            un grand bonjour à tous

          • Margelle dit :

            Mais si CB, je l’avais vue la vidéo quand tu l’as mise en ligne !! Et elle est superbe…

  24. CB dit :

    j’ai découvert grâce à une amie le parcours de cette femme qui fait corps avec la terre au point de replonger régulièrement dans la vie « animale »
    http://www.youtube.com/watch?v=510DYacUEQ4&feature=player_embedded

    Même avec l’ordinateur comme maître de cérémonie, je ressens en ce moment une joie d’être en compagnie avec vous sur la terre et dans l’univers ensemble comme dans la maison d’un ami

  25. graffitique dit :

    Magnifique !
    Et pour celles et ceux qui ne l’auraient pas encore vu :
     » La Terre sous influence  »
    http://www.inexplique-endebat.com/article-terre-sous-influence-112245543.html
    (Un petit bout de conscience terrestre)

    • alain thomas dit :

      Merci graffitique pour cet extraordinaire documentaire empli de connaissance.
      Plus de 80 minutes de savoir sur le fonctionnement naturel de notre somptueuse planète et quelques deux minutes de conclusion comme un avertissement, malgré tout :

      « Nous commençons seulement à déchiffrer le fonctionnement du monde et la place que nous y occupons.
      C’est un moment crucial de l’histoire.
      Il suffit de contempler notre planète à travers l’oeil des satellites pour comprendre que nous sommes devenus une force qui l’influence.
      Nous fabriquons déjà plus de nitrate que les éclairs, nous propageons davantage de souffre dans l’air que tous les volcans réunis et nous émettons plus de CO2 que la forêt amazonienne ne peut en absorber.
      Nos villes génèrent des particules, provoquent des orages électriques et ont une incidence sur le niveau de précipitation.
      Nous avons un impact sur un grand nombre de cycles naturels.
      Vu de l’espace, l’influence de l’espèce humaine peut-être perçue comme un processus naturel.
      Les gaz émis par les navires et les avions, les voitures et les centrales nucléaires sont le produit d’une espèce que la Terre a elle-même engendrée.
      Mais il y a une nuance capitale.
      A la différence des volcans, des courants océaniques ou de l’oxygène relâché par les forêts et le plancton, nous avons le choix de nos actes.
      Aujourd’hui, les satellites nous permettent de prendre la mesure de notre impact sur le monde. A nous de faire désormais les choix avisés dans l’emploi et le respect de ces ressources.
      Les yeux que nous avons placés dans l’espace nous indiquent comment préserver l’équilibre naturel du monde.
      Il ne tient qu’à nous d’en tenir compte ».

      Regarde ce film Jonas, il est pour toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *