Pourquoi le végétarisme

VégétarismeA plusieurs reprises, j’ai pu constater les interrogations appuyées de plusieurs lecteurs sur les questions d’alimentation végétarienne et de la nécessité ou non de modifier ses habitudes. Je dirais que lorsque l’on en sent le besoin, il est alors le moment de changer ses habitudes. La demande du corps suit la montée en fréquence vibratoire de l’être et il arrive de toutes manières un moment ou certains aliments vibratoirement lourds ne passent tout simplement plus. A chacun d’être ou non à l’écoute de son corps.

Voici un bref documentaire allemand qui a le mérite de répondre à peu près à toutes les questions que je vois se poser lorsqu’il s’agit d’alimentation carnée et de végétarisme. Il aborde la question par son aspect scientifique et non son aspect moral. Si ce second aspect vous interroge aussi, je vous invite à vous renseigner vous-même sur les conditions d’élevage, de transport et d’abattage des animaux. Pour ma part, je ne rajouterai rien sur cet aspect du sujet car je n’ai aucune vocation à faire du prosélitisme. La prise de conscience est toujours individuelle.

Le Passeur.

Documentaire « Manger de la viande rend malade » – 29mn 53″ 
Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 08- Vidéos, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

352 Responses to Pourquoi le végétarisme

  1. Jean Phaneuf dit :

    Alimentation vivante, voir sur site les bienfaits
    http://www.cfaitmaison.com/cru/cru-plan.html

    DEPUIS ENVIRON 8 ANS C’EST MON ALIMENTATION, J’AI 62 ANS ET JE PEUX MARCHER FACILEMENT 15 kls OU PARCOURIR 60 kls EN VÉLO, FAIRE LES ACHATS ALIMENTAIRE LOCAL BIO ETC…
    VOIR LA VIDÉO LES ALIMENTATEURS SUR YOUTUBE
    ÇA FAIT RÉFLÉCHIR SUR CE QUE LES MULTINATIONALES ALIMENTAIRES METTRE DANS VOS ASSIETTES ????????????????
    https://www.youtube.com/watch?v=L65ZUNRRRo4

    NE PLUS CE FIER À EUX… QUI DANS LES PUBS TV (LA BOÎTES À MENSONGES) OU AUTRES MÉDIAS QUE POUR ÊTRE EN SANTÉ C’EST LEURS PRODUITS QUI SONT SANTÉS HA HA HA !!!
    PESTICIDES, ADDITIFS ALIMENTAIRES, ETC…
    À VOUS DE DÉCIDEZ CE QUE VOUS AVALEZ, LA PUBS MENSONGES OU ALIMENTS SAINS !!!
    BONNE SANTÉ À TOUS !!!

  2. Delta de la Lyre dit :

    La vérité sur l’intelligence animale.
    Un documentaire de la BBC « CHIEN SKATEUR ET DAUPHINS DEVINS » que tous les enfants, tous les adolescents, et tous les adultes devraient voir ….. cela changerait beaucoup dans la tête des gens, sur leur façon d’appréhender les animaux.
    Il n’y a pas de qualificatif pour exprimer l’excellence d’un tel documentaire.
    Sans doute que bien d’autres animaux auraient pu être présents, mais ceux y figurant représentent déjà un bon panel.
    Tout n’y est pas montré concernant les capacités extraordinaires de la pieuvre comme entre autre le fait qu’elle peut ouvrir un mécanisme de serrure.
    Pareil pour les dauphins, bon nombre de leurs capacités ne sont pas décrites ici. Aussi, le titre du documentaire est entre autre « dauphins devins », on comprendra par là qu’il s’agit en fait de dauphins très télépathes.
    On remarquera également que si beaucoup d’animaux utilisent une intelligence souvent méconnue des hommes, ici le chien (de type boulle dog) pratique excellemment le skate non pas pour se nourrir mais pour se divertir !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    (premier lien, la vidéo provenant de France 5 est visible uniquement durant 2 semaines environ sur TV-replay.fr)

    http://pluzz.francetv.fr/videos/chien_skateur_et_dauphins_devins.html

    ou

    http://www.france5.fr/videos/81334211

    Et cerise sur le gâteau, nous apprenons que ce n’est pas l’homme qui est le plus intelligent sur cette Terre, (« intelligence » dans son acception ordinaire) mais …………………. un chimpanzé !

    Bon voyage sur Terre
    Sourire
    Fred

  3. elba dit :

    Merci passeur, pour cette vidéo concernant l’alimentation. Très intéressante. Et vaste sujet que celui de la nutrition.

    Personnellement, je ne mange de la viande que par politesse et très peu, lorsque je suis invitée quelque part. Cependant je mange beaucoup de fromage (par goût perso) et j’ai entendu dans cette vidéo que les produits laitiers ne sont pas très bons non plus pour la santé…
    J’ai entendu également l’info à propos du café et du thé qui permettent moins au corps de fixer le fer.

    Par contre j’ai été un peu surprise à propos de ce qui est dit sur le poisson. Et les oeufs ? Sont-ils classés dans la famille des viandes ?
    Également surprise de l’allusion à la « graisse de palme » : je croyais que ce n’était pas bon pour la santé, une telle matière grasse.
    D’aucuns disent également que le gluten n’est pas très bon pour nous…

    Il ne nous faut pas non plus négliger l’emploi trop intensif, outre les produits chimiques, du sucre dans les aliments « industriels ».

    Rien que d’entendre la façon dont il est question ici de l’abattage des animaux, et rien qu’à voir certains élevages intensifs, la viande ne m’attire pas du tout.

    Ensuite, eh bien merci à tous pour les « déviations » du sujet, à savoir les commentaires sur la peur, sur Jésus… sur tout plein de petits détails que j’ai appréciés de la part de tout le monde. 🙂

    • Louisetta dit :

      C’est le thé noir qui élimine le fer. Le thé vert et le thé blanc, non.

      Le thé blanc surtout, peu connu, est constitué de jeunes bourgeons de thé qui ne subissent presque aucunes transformations.
      Il est souvent bio, les pousses sont plus sensibles et infusent mieux sous une eau frémissante que sous une eau bouillie, et il met un peu plus de temps à infuser, mais révèle des saveurs très subtiles.
      Il s’accompagne bien avec des parfums délicats comme la rose, et porte en lui de nombreuses vertus pour la santé.

    • Machachouette dit :

      Salut Elba,

      à ma connaissance, l’huile de palme est décriée car c’est une graisse solide à basse température. (je ne suis pas sûre du terme exact pour définir ça, je crois que c’est ‘trans’). Mais c’est le même principe que les graisses animales (contenues même dans un steack maigre et bien grillé), trop nombreuses dans l’alimentation, qui sont solides à basse température, donc ça bouche les artères entre autres. Donc pour les gens qui ont une alimentation ‘classique’, rajouter encore une graisse ‘solide’ est néfaste. Mais personne ne leur dit qu’ils en consomment trop par ailleurs.

      Le principal intérêt du boycott de l’huile de palme est pour empêcher de continuer à détruire des forêts primaires pour faire des plantations de palme.

      Bonne journée

  4. Neo dit :

    Bonjour le Passeur.

    J’aimerais revenir sur ce passage :

    « Et si tu envisageais que c’est la peur qui crée le danger ? Bien des faits vont dans ce sens… »

    Là tu parles de la peur « psychologique », mais le danger « est » tout simplement. Si je marche trop près d’une falaise, il y a des risques pour la survie du corps car ce qu’on considère comme un danger est tangible ^^. Prends l’exemple d’un enfant. Il n’a pas peur du feu… puis il touche la flamme !!! Son esprit va l’enregistrer comme danger potentiel de survie pour le corps biologique. A l’avenir, quand il verra « du feu », son inconscient va lui rappeler qu’il y a « danger », donc qu’il doit être prudent. Sa « peur » ne va donc pas créer le danger, le danger existait donc avant qu’il ne « pense » au danger. Non ? Maintenant, si l’émotionnel s’en mêle, c’est différent bien sûr, car on entre dans ce que Krishnamurti appelait la peur « psychologique ».

    • Le Passeur dit :

      Pas dans l’absolu. Dans l’absolu, le feu est inoffensif et tu ne tomberas jamais de la falaise.

      • alain thomas dit :

        Oui Passeur, mais nous ne sommes pas dans l’Absolu.
        Ceci dit, il est effectivement important de faire l’expérience de l’Absolu si nous voulons comprendre le sens du « paradoxe » de la vie. Ce n’est pas donné à tout le monde. C’est pourquoi une majorité d’individus ne connaissent pas l’Absolu parce qu’ils n’en ont pas fait l’expérience. L’un de nos devoirs, en ces temps de joie et de « gravité » est d’aider tous ceux qui n’ont pas fait l’expérience de l’absolu à se dégager de leurs peurs légitimes parce qu’instinctives.
        C’est cela même la grande compassion.
        Alors, nous avons tout l’amour du monde et nous comprenons la souffrance, la peur, le danger, l’émotion et nous les acceptons en tant qu’existant ici et maintenant et non existant dans la vacuité (plénitude) de l’Absolu.

        Je trouve remarquable l’intervention de Néo car elle est juste, très juste et pose beaucoup de « réflexion ».

        • Le Passeur dit :

          L’absence de peur est à la portée de tous et dire que la peur est légitime est lui accorder une valeur morale qu’elle n’a pas mais que l’homme lui accorde à travers ses croyances sur le possible et l’impossible. L’absence de peur va avec la confiance en soi qui est par définition au-delà de la guérison des blessures qui y sont liées.
          Quant à la nature du feu pour reprendre l’exemple de Neo, nous n’en avons qu’une idée très restreinte. Et il est des cas observés d’êtres qui ne se brûlent pas à son contact. C’est une question de maîtrise, donc de connaissance et d’accomplissement. Ca, je te l’accorde, c’est plus difficile à atteindre, mais cela demeure pourtant accessible dans le cadre de l’expérience humaine. D’où ma réponse dans l’absolu.
          Neo fait référence à l’existence incontournable et préalable du danger. Or il n’y a de danger que dans l’illusion à laquelle nous nous sommes soumis. L’enfant qui en fait l’expérience pour la première est soumis à cette illusion par les conditions de son incarnation. Pourtant il a le pouvoir de changer cela au fil de sa vie. Il ne le fait pas la plupart du temps parce qu’il demeure en son conditionnement. Pourtant, là encore, il a le pouvoir de s’extraire de ce conditionnement.
          Donc, je ne peux répondre comme toi à Néo, sauf à accepter de donner des limites au possible alors qu’il n’y en a aucune.

          • alain thomas dit :

            Tous les moines tibétains rompus à la méditation et qui se sont immolés par le feu dernièrement (il y en a beaucoup en ce moment même au Tibet), sont morts.
            Je connais beaucoup d’histoires remarquables de grands yogis. C’est vrai, il est possible de traverser les murs, de se téléporter, d’être télépathe mais sais-tu combien d’êtres humains parviennent à cela en ce moment même ?
            Toi-même y parviens-tu ?
            As-tu déjà mis la main dans le feu ?
            Mon énergie diffère de la tienne sur ce point.
            Je considère qu’il y a un nombre incalculabe d’êtres qui n’ont pas la moindre idée de ce qu’est l’Absolu et qui vivent avec la peur et la souffrance… plus ou moins.
            Si d’ailleurs je me sens bien au plus près de l’humanité, ce n’est pas tant pour l’élever dans une dimension plus haute mais pour être en son sein à partager les vicissitudes de la vie en apportant quelques rayons par ci par là… simplement.
            Le chemin n’est pas doté d’un objectif, d’un but ou d’un itinéraire. Il n’est pas un lieu ni un endroit. Il est amour… toujours… joie, lumière et présence. Il n’y a ici aucun but à atteindre, aucune difficulté, aucune gravité.
            Chaque énergie chemine.
            Toutes les énergies ont leur participation.
            Il n’y a pas de hiérarchie entre les énergies.
            A mon sens seulement…

          • Margelle dit :

            Alain, il me vient une idée : pourquoi n’essaierais-tu pas d’ouvrir un site ????

          • alain thomas dit :

            Parce que ce n’est pas ma vocation Margelle.
            J’aime beaucoup le Passeur, il est droit et authentique. Il manie les mots avec un grand talent. Il a beaucoup de rigueur sur un cœur tendre. Il est prude.
            Tu vois je juge… je ne peux pas m’empêcher… à un moment ou à un autre… c’est ma condition.
            Je ne suis qu’un passant. C’est pourquoi je me sens bien ici, chez le Passeur, avec vous tous.
            Si nous pouvions ne faire que passer, toute notre vie… il n’y aurait pas de pouvoir ni de hiérarchie.
            Bises

          • Zeitgeist dit :

            Bonsoir ou Bonjour Passeur 🙂

            Avez-vous des peurs ?

            Merci

            Z.

            • Le Passeur dit :

              Il y a des peurs qui m’ont quitté et d’autres qui d’une manière ou d’une autre sont encore là. Mais je constate que là où les peurs m’ont quitté, la situation change du tout au tout. Il y a toujours dans le cortège de la peur une limitation de l’esprit et donc de son pouvoir. Chaque peur est un verrou sur notre liberté et chaque fois que l’un d’eux saute, nous accomplissons un pas conséquent vers nous-même, avec des conséquences bien visibles dans ce qui configure notre « réalité ».

          • Machachouette dit :

            A Alain Thomas,
            et à Tou-tes,

            si tu le permets, je m’invite dans votre conversation. Les moines bouddhistes, aussi avancés soient-ils sont ‘loin du compte’, comparés à certaines personnes, notamment celles de La vie des Maîtres, que tu as certainement lu.

            Je voulais chercher le passage où ils recontrent ‘l’épreuve du feu’ dans la forêt, et je l’ai ouvert ‘au hasard’ à une page, ô combien intéressante, je ne résiste pas au plaisir de vous en livrer un extrait ici, du début du chapitre X :

            « Par le pouvoir de la pensée, nous pouvons faire évoluer nos corps jusqu’au stade où nous ne connaissons plus la mort, où nous n’avons plus à connaître le changement appelé mort. Par le processus de la pensée, par la conscience intérieure de Christ, nous pouvons transmuer notre entourage et nos conditions de vie. Tout cela se fait entièrement par le pouvoir donné à l’homme ce concevoir un idéal et de réaliser l’objet correspondant. Il faut d’abord savoir, percevoir, croire par la foi que Christ est en nous. Il faut ensuite comprendre le vrai sens de la doctrine de Jésus, maintenir uni à Dieu notre corps spirituel fait à son image et à sa ressemblance. Il faut le fondre dans le corps parfait de Dieu car c’est ainsi fondus que Dieu nous voit. Alors nous avons idéalisé, puis conçu et manifesté le corps parfait de Dieu. Nous sommes vraiment « nés de nouveau » dans le royaume de l’Esprit de Dieu, et nous en faisons partie.
            En pensant de la sorte, on peut réintégrer toutes choses dans la Substance Universelled’où elles sont issues et les en retirer parfaites dans leurs forme extérieures de manifestation. On les maintient en pensée dans leur état parfait, pur et spirituel puis on abaisse leur rythme de vibration et elles se manifestent sous forme parfaite. Par ce procédé, on peut reprendre toutes les fausses croyances, tous les anciens ennuis, tous les péchés de vie passée bonne ou mauvaise. Peu importe le monceau d’erreurs, de doutes, d’incrédulité ou de craintes qui a pu être érigé sur notre chemin par nous-mêmes ou par d’autres. A toutes ces choses, on peut dire : je vous réintègredans le Grand Océan de la Pensée Universelle, dans la substance Cosmique d’où tout provient, où tout est parfait et d’où vous êtes issues. Dissolvez-vous et redevenez les éléments qui ont servi à vous créer. Maintenant je vous ressors de cette Substance pure, parfaits et tels que Dieu vous voit. Je vous maintiens dans cet état de perfection absolue. Dans l’ancien ordre des choses, je vous avais ressorties imparfaites et votre manifestation était imparfaite. Comprenant la vérité, je vous reproduismaintenant parfaites comme vous l’êtes aux yeux de Dieu. Vous êtes nées de nouveau à l’état parfait. « Et il en est ainsi ».
            Le divin alchimiste prend en charge ce que vous lui apportez. Il transmue, raffine, perfectionne ce que vous lui rendez après l’avoir manifesté de façon imparfaite. Il en est de même pour votre corps qui transmué, raffiné, perfectionné. Dieu vous le rend incorruptible, joyeusement parfait, magnifiquement libre. Telle est la parfaite conscience de Christ, en tout et pour tous. C’est la vie « profondément cachée en Christ avec Dieu ». Extrait de La Vie des Maîtres de Baird Spalding.

            Et pour ceux qui ne l’ont pas lu, en bref, dans une forêt, ils se retrouvent entourés par le feu sur 3 côtés, le 4 ème ne peut être une solution car il leur faudrait courir sur des km pour s’en sortir. La seule possibilité est de faire face au feu. Un des ‘maîtres’ leur dit ‘vous me faites confiance’? (je raconte de mémoire), et ils répondirent OUI, mu par l’instinct de survie ou leur être supérieur, et ils marchèrent vers le feu, celui-ci s’ouvrit et ils purent traverser au milieu du brasier pendant un assez long moment, sans ressentir la chaleur!

            S’ils avaient eu peur : ils seraient morts!

            Une autre histoire m’a marquée, lors d’une catastrophe aérienne, le seul survivant fut un nourrisson, je n’ai pas pu m’empêcher de penser que s’ils avaient eu la conscience de cet enfant, (qui ignorait le danger), et bien ils auraient pu survivre.

            La peur… A quoi ça sert? A s’en défaire…
            pour pouvoir ensuite aider ceux et celles qui en sont encore prisonnières…

            Parfois je me rappelle comment certains se sont acharnés pendant mon enfance pour me convaincre d’avoir peur de ceci ou de cela, j’ai eu beau résister, je me suis faite bananer, mais pas sur tout… Donc la foi était bien présente au commencement, avant l’endoctrinement : y a plus qu’à la relaisser émerger..

            Bien à tou-te-s!

          • Margelle dit :

            ♥☼♥☼♥☼♥ Passeur et Machachouette

          • alain thomas dit :

            Machachouette il faut être très prudent avec « La Vie des Maîtres » que j’ai lu deux fois et que j’ouvre parfois, comme tu viens de le faire.
            Il « est » des légendes.
            Moïse a ouvert la voie à son peuple en traversant les eaux.
            Jésus a redonné la vue à Lazare, il a marché sur l’eau, il a multiplié les pains.
            Actuellement, une femme russe dont j’ai oublié le nom, nage nue dans des eaux à -1,5° avec les Bélugas, un homme traverse une vallée à 800 mètre d’altitude sur un fil, un autre excalade à mains nues des tours de verre.
            Oui, c’est bien la peur qui empêche de réaliser ce que l’on croit impossible.
            La peur nait du doute.
            Au moindre doute, la peur émerge et peut entraîner la panique. Ce n’est que mental.
            Avec la certitude et la confiance (foi), tout est effectivement possible.
            Après, chacun choisit sa voie.
            Ce peut être celle de réussir absolument à éradiquer ses propres peurs.
            Ce peut être aussi de donner de la joie aux autres, à chaque instant de vie, au coeur même de leurs peurs.
            Il y a tant de chemins.
            Tous les chemins ont un sens.
            L’intention est essentielle.
            La clé est « servir » dans la continuité du mystère.
            Bien à toi

          • Machachouette dit :

            Salut Alain T,

            Je ne pense pas que l’on puisse douter de la véracité de la Vie des Maîtres, d’une part car ils étaient quand même 11 scientifiques à vivre les faits, même si cela n’a été écrit que par un seul, et le traducteur, un polytechnicien français, a accrédité à 100 % la totalité du contenu, en revivant exactement la même chose 40 ans plus tard!!???
            Personnellement, je l’ai ressenti dans mon coeur en le lisant et ça, ça ne trompe pas. D’autant plus que TOUT ce qui a été dit dans ce livre, je le savais déjà, cela n’aura été pour moi qu’une confirmation, ô combien importante car auparavant je me sentais bien seule avec toutes mes idées et ressentis totalement différents de la culture et de la société dans lesquelles on peut évoluer.

            Bien à toi,

          • alain thomas dit :

            Si tu ne doutes pas une seconde Machachouette que ce livre est authentique, alors c’est bien 🙂

          • Zeitgeist dit :

            Merci Passeur pour votre réponse.
            Y a-t-il selon vous des peurs que nous n’arriverons jamais à vaincre si l’état d’esprit de notre monde actuel ne change pas ?
            Des peurs propres à chacun, que l’on sait pertinemment que nous n’aurons pas le dessus ?
            Thanks !
            Z.

        • graffitique dit :

          Il me semble, Alain (mais je peux me tromper) qu’il y a souvent en nous une confusion entre moral et spirituel.
          Cette confusion est comme la brume « entre chien et loup », créant des ambiguïtés de perception.
          Il n’y a en effet plus rien à dire, et Le Passeur a raison de le mettre en évidence. Tout ce que nous pouvons dire ne sera, n’a jamais été que reformulations d’ordre symboliques. Et ce temps est passé : tout nous crie qu’il y a urgence, convergence, connivence…
          Ça ne doit pas nous empêcher de nous exprimer, nous en avons tous besoin et chacun de nous pratique une exploration de soi à travers ces codes linguistiques : c’est un des premiers niveaux des corrélations qu’il convient d’appréhender pour assumer l’accroissement de l’acuité de notre conscience, celle de l’ensemble du système informationnel / intentionnel qui constitue le Tout.
          Nous avons besoin de nos rêves et nos imaginaires, mais pas seulement au sens d’un équilibre personnel psychique.
          Ces codes sont performatifs si nous en prenons conscience.
          Tu peux déplacer une montagne Alain, mais pas en la portant à bout de bras ou sur tes épaules. Tu as besoin d’un accès spécifique à une géométrie invisible.
          Je suis sûr moi aussi que ce temps est venu.
          Ça ne contredit pas ce que tu dis, loin de là 🙂

          • alain thomas dit :

            Avec la pensée, nous pouvons tout créer, notamment le monde qui nous entoure puisque les physiciens de la physique quantique démontrent aujourd’hui (voir le film « Que sait-on de la Réalité ?) que le monde extérieur n’est que le fruit de nos projections et n’est sans doute pas séparé de nous.
            Par l’imaginaire, nous téléportons dans des mondes nouveaux, c’est magique.
            Nous avons la possibilité de créer par l’amour des forces inimaginables et tout, autour de nous, se transforme, la joie devient réelle.
            Nous créons des mondes parallèles, sans doute, mais nous n’avons pas de certitudes absolues ici, à moins que tu n’en fasses ta propre expérience.
            Chacun crée son propre monde et en même temps nous sommes tous les centres de l’univers.
            Si l’on se réfère à ce qui est concret, tu as raison, je ne peux pas déplacer une montagne avec mes petits bras.
            Si par la pensée, je déclare : « Je déplace cette montagne » alors je la déplace, dans la visualisation que j’en fais.
            Il est inutile de spéculer sur ce qui nous dépasse.

            Tu dis :
            « Je suis sûr moi aussi que ce temps est venu. »
            Tant que nous mettrons des notions conceptuelles dans nos propos comme les notions de temps, de taille ou de direction, je pense que c’est inutile car ce n’est pas la Réalité. »

            Nous avons sans doute choisi de nous incarner. Pour quelle raison ? Je n’en sais fichtre rien sinon que ma conviction est que je suis là pour servir, sans but précis, sinon de rester en équilibre sur mon fil, le mieux possible.
            Bien à toi 🙂

          • Thau dit :

            Très juste ton analyse Graffitique, nous sommes confrontés depuis peu à « des ambiguïtés de perception » …en cela le message du Passeur est bien d’actualité. Faire une pause, se nourrir des commentaires d’autrui sans nécessairement les passer à la « moulinette » de notre vécu me semble le juste positionnement. Le travail intérieur basé sur le bagage personnel que chacun à accumulé doit être actualisé et accentué. Cela évitera les « interprétations » partant dans tous les sens. « Nous ne sommes pas tous du même bord mais nous cherchons le même port » comme le chantait le Grand Jacques…
            Un dernier point cela n’ est surement qu’une étape supplémentaire sur le chemin qui va comporter encore bien d’autres « surprises »….
            Fraternellement

          • Thau dit :

            Salut Alain-Thomas,
            Ravi de te relire. Je partage ta notion de partage, de service et d’aide aux autres. Le problème c’est que dans ce travail on amène avec soit son bagage (comme je le dis un peu plus bas en répondant à Graffitique) et que ce dernier n’est pas obligatoirement le plus adapté la personne avec laquelle on veut partager…Bref il va falloir aussi progresser, co-créer de nouvelles voies afin d’harmoniser tout cela…Un peu de temps sera surement nécessaire.
            Amitiés

          • alain thomas dit :

            Bonjour Thau
            Ravi que tu t’adresses à moi, cela me fait plaisir.

            Servir n’est pas partager. On n’apporte aucun bagage dans cette notion. Il n’est rien qui s’impose dans cette notion.
            Il y a juste la présence, tel le miroir indestructible qui reflète.
            Servir, c’est être présent, sans contrainte ni obligation… et avec joie.
            C’est sourire à la vie… simplement.
            C’est rayonner… simplement.
            C’est donner, sans rien attendre, rien demander.
            Et ce n’est pas un travail non plus puisqu’il n’y a aucun effort à fournir, aucun acte de volonté… au contraire, c’est Être… ouvert en grand, avec son cœur d’enfant.
            Cela semble si simple en fait… mais pas si facile apparemment.

            Bien à toi 🙂

          • Stéphanie dit :

            Merci de tout cœur Alain Thomas pour ces paroles si lumineuses et si justes … Thau ce sont les mots que j’aurais voulu t’écrire … Nous avons tous à lâcher prise sur le chemin …

            Je vous embrasse chaleureusement.

        • Alain T. « L’un de nos devoirs, en ces temps de joie et de « gravité » est d’aider tous ceux qui n’ont pas fait l’expérience de l’absolu à se dégager de leurs peurs légitimes parce qu’instinctives. »
          La notion d’Absolu et ou d’expérience de l’absolu peut-être difficile à comprendre pour nombres de personnes.
          D’où, la difficulté à aider au sujet de la peur. La peur est illusion, oui, mais là encore l’Illusion est une notion qui n’est pas simple.
          Alain T.en as-tu fait l’expérience de cette aide ? Ou d’autres afin de pouvoir accompagner ces personnes qui ont des peurs ?

          • alain thomas dit :

            Oui j’ai fait l’expérience de cette aide.
            Le Passeur ne fait que ça, nous aider à transformer nos peurs sur notre chemin.
            Mais le plus important n’est pas de faire l’expérience de l’aide mais plutôt de faire l’expérience de l’Absolu, afin de comprendre ce qu’est la « vacuité » ou « plénitude » et ainsi éradiquer naturellement toutes les peurs.
            Même dans la compréhension graduelle de la vacuité, il n’est pas de certitude quant à l’éradication totale des peurs.
            Je suis d’accord avec le Passeur, la clef de notre évolution spirituelle passe par l’éradication de’ toutes les peurs.
            Après, un être comme moi va préférer se fondre dans le cœur de l’humanité, concrètement et, au gré des événements, donner par ci par là des indices, dans l’amour de l’instant présent.
            C’est ainsi.
            Bien à toi 🙂

    • CB dit :

      Bonjour Néo
      sur le feu qui brûle… je me permets cette anecdote personnelle.
      Mon petit frère pour « ses » 1 an a eu un beau gâteau, déposé devant lui
      sur sa chaise haute de bébé, avec en plein milieu une magnifique bougie… allumée.
      Son regard brillait devant ce gâteau magique.
      Attiré par la flamme il a pointé son doigt direct dessus, et là… rien
      Et c’est quand tout le monde autour de lui a hurlé de peur pour qu’il enlève son doigt que le visage de mon frère s’est transformé et qu’il s’est mis à crier.
      Tout cela s’est joué en quelques secondes, mais je suis sûre qu’il a pleuré de peur parce qu’il a vu la panique sur nos visages et non parce qu’il souffrait.
      Cela dit, il a eu la marque de la bougie sur son doigt longtemps.
      Peut-être n’aurait-il pas cette trace si nous n’avions pas eu peur pour lui…
      Mais c’est une autre histoire.
      Merci de m’avoir lu
      Belle journée

      • Machachouette dit :

        Salut Neo,
        juste pour te confirmer ce que tu dis, ma soeur et moi, avons fait la même constatation, parfois on touche un truc hyper chaud et on se dit de suite NON! Je n’ai rien et ça marche, mais dès que l’on se dit Merde, je suis brûlée : alors on y est. On a fait cette découverte chacune de notre côté sans jamais s’en être parlé.
        Bien à toi

    • Taoufiq dit :

      Dans l’absolu, la mort telle que nous la concevons dans cette réalité, où nous échangeons maintenant, n’existe pas.
      Dans l’absolu, tomber d’une falaise n’a pas pour conséquence ce que nous concevons dans cette réalité.
      Indiana John (le film) a fait un pas dans ce qu’il considérait comme le vide et … a continué son chemin sans tomber dans ce qu’il croyait être un vide ou une falaise.
      En fait la notion d’immortalité n’est pas encore assimilée consciemment.
      Ceci dit, je ne suis peut être pas encore prêt à assimiler cela en ce moment.
      J’ai pratiqué un peu le parachutisme, entre autre pour cette recherche du saut … mais cela n’a pas répondu à ma question et ce n’est pas étonnant.

      • Machachouette dit :

        Salut Taoufiq,
        Bon moi j’attends que l’on parle de silence pour pérorer à tout va : c’est normal, mais après j’arrête car moi aussi j’aspire au silence.

        Le saut de la falaise, je pense que c’est possible si on a d’abord considérablement élevé nos vibrations. La chute libre, que j’ai pratiqué, m’a plus fait pensé à la sensation ressentie au moment de l’incarnation.

        Pour l’immortalité, je pense que c’est tout le sens du message de Jésus à travers sa résurrection, quand on a tellement élevé ses vibrations même la mort physique ne peut plus nous atteindre et au bout de 3 j le corps se régénère. D’ailleurs, pourquoi toujours se réincarner? A mon sens c’est parce que tout se passe à travers le corps, et quand on est suffisamment évolué : on garde le même ici et ailleurs! Dans la Vie des Maîtres, y a un mec qui meure et les autres disent quelque chose d’approchant ‘il est mort car il a cru à la mort’, un instant de doute au mauvais moment!
        L’éternité on y coupe pas! Par contre on peut arrêter les réincarnations.
        Bonne journée

        • Taoufiq dit :

          Machachouette bonsoir ma sœur,

          J’ai écouté ton message, je voudrais juste dire, ainsi qu’à « tout-es- »
          les références aux religions monothéistes, Moïse Judaïsme, Jésus Christianisme, Mohamed ‘saw’ Islam, et non monothéistes Bouddha et Celles que je ne connais pas, me fatiguent physiquement …
          L’éternité on y coupe pas comme tu le dis si joliment 🙂

          Je t’embrasse chaleureusement

          • Les religions ont été créées par l’humain. Taoufiq, oui, les religions sont fatigantes. Les Enseignements laissés par certains se sont transformés en religion, mais Eux, ne l’ont jamais demandé.

        • Bonjour Machachouette,
          Comment arrêter les réincarnations ? 🙂
          S’incarner, se réincarner est un choix, nous avons choisi de nous réincarner dans cette période (par ex) afin d’apprendre, les leçons de la vie terrestre qui nous mènent sur le chemin d’une autre vue de la Vie.
          Apprendre, encore et encore, c’est pour cela que nous nous réincarnons. Bien sûr il y a des réincarnations de Maîtres, d’Enseignants ou humains lambda qui ont eux une mission terrestre, afin de Nous apprendre.
          Le corps matière ne peut-être le même à chaque réincarnation, puisque nous pouvons être homme, femme.
          le corps physique n’est pas immortel, lui.

          La régénération du corps physique après trois jours ??? Le corps physique n’est que le véhicule qui nous permet l’incarnation, cette enveloppe, a une importance (en prendre soin) dans nos vies, mais après ? on ne l’emmène pas, puisque l’Immortalité est Energie et que notre corps est une densité lourde ?
          Et si manifestation physique il y a après la mort, c’est que l’humain a besoin de cette reconnaissance.
          Juste mon avis. 🙂

          • katerina dit :

            Fille de l eau ,

            Je me demande si on peut avoir une idée de ce qu est l immortalité .
            Cette idée semble liée à notre corps .

            Affectueusement
            Katerina

          • Machachouette dit :

            A taoufiq et Fille de l’eau:

            Je n’ai rien à voir avec aucune religion, quand je parle de Jésus, je pense au mec, c’est tout !

            Comme tu le dis Fille de l’eau, il n’a pas demandé à ce qu’une religion soit créée. Quand je parle de quelque chose, c’est que j’en sens la vérité dans mon coeur, l’immortalité, garder son corps… cela a toujours été une évidence pour moi depuis mon plus jeune âge, alors que je suis arrivée dans une famille de super athées, anti religion!! A 3/4 ans, j’ai commencé par leur parler des vies antérieures, ensuite l’Océan cosmique et nous des gouttes qui se détachont, vers 7/8 ans, etc… Jésus, quand j’en ai entendu parlé la 1ère fois, mon coeur a fait un bon, j’avais 11 ans et j’ai été enthousiasmé d’entendre parler de lui, mais quand j’ai commencé à m’intéresser de près à ce qui se disait sur lui, je n’ai pas aimé. Je suis passée à autre chose. C’est plus tard que j’ai fait le lien entre mon ressenti et son enseignement. Et ce mec sur une croix à tous les coins de rue, m’a toujours interrogé. Avoir fait tout ça pour mourir bêtement pour nous sauver? C’est ridicule, ça ne tient pas debout, donc j’ai cherché et cela m’a conduit à mes premières idées sur la vie, la mort, l’éternité et la possibilité de garder son corps dans tous les voyages!
            Ceux qui se réincarnent sont ceux qui ne sont pas assez évolués! Mais ce n’est que mon avis.
            Pour moi, le message le plus important de Jésus, c’est la résurrection.
            Message occulté d’ailleurs par l’église elle-même. De plus, le fait de placer des crucifix de partout, est bien la preuve de leurs goûts macabres et noirs (pour ne pas dire plus), car si on veut parler de Dieu, de Jésus et de l’Amour, il y avait d’autres symbôles à utiliser.
            Mais quand on veut instaurer la peur sur le Monde, c’est un très bon outil!
            Ils ont fait croire que Jésus était un pote à eux, alors que c’est le plus grand anarchiste de tous les temps!
            Un pur mec libre!! Tellement qu’il fait tout qu’est-ce qui’ veut, avec ses cheveux et son corps!

            Bonne journée à tou-te-s!

          • Margelle dit :

            Machachouette, j’aime beaucoup ta vibration, tes ressentis, ta version des faits… desquels je me sens très proche… en tout cas, qui me parlent et cela au-delà des mots….
            ♥♥ bises ♥♥

          • Machachouette dit :

            Fille de l’eau,

            tu dis ‘le corps est une densité lourde’, oui … tant qu’on n’a pas élevé nos vibrations! La matière peut vibrer à la vitesse de la lumière et là on va partout avec son corps.
            Et je pense que même les ‘Maîtres évolués’ qui se réincarnent, pourraient être encore plus évolués…et ne plus se réincarner puisqu’ils ne perdraient plus leur corps.

          • Stéphanie dit :

            Merci Machachouette pour exprimer ta vision de Jésus qui est très similaire à la mienne … Un anarchiste … c’est aussi ce que mes proches disent de moi.

            La résurrection est un point crucial de sa venue … Cela n’a rien à voir avec le message transmis par les Eglises et leurs dogmes. L’Amour Divin est avant tout son essence, sans oublier que c’est le plus grand « guérisseur » de tous les temps.

            Je t’embrasse chaleureusement.

        • Taoufiq dit :

          J’aime ton angle de vue Machachouette et merci pour ta mise au point.
          Sincèrement !

          • Machachouette, si les maîtres se réincarnent ce n’est pas pour eux, mais pour nous, ils nous apprennent, et ont besoin de leurs corps. comme jésus l’a fait et pourtant, personne ne peut dire qu’il n’était pas un maître :-).
            Nos vibrations dans ce monde présent, peuvent s’élever lors de méditation par ex, ou autres, et pourtant, nous sommes là. Par contre, le corps lui en tant que véhicule de notre Ame, reste, il ne part pas avec nous, le corps physique n’est que matière, c’est du matériel. Nous le laissons au profit du corps Energie. Trop d’attachement à notre corps est Illusion puisque nous le lâchons et empêche lors du passage de quitter le monde terrestre.
            Pour quelle raisons, nous nous trimbalerions ce corps physique, qui, plus est n’est jamais le même lors de réincarnation, si doit être ? Je n’ai pas de réponse et qui peut en donner une, nous supputons 🙂
            Et, dans le cas de manifestation de personnes décédées, elles apparaissent avec l’enveloppe dans la quelle nus l’avons connue, pour d’autres, juste l’Energie émise est suffisante.

          • Machachouette dit :

            Salut Fille de l’eau,

            en effet, vaste sujet. Et nous avons un tel fardeau de conditionnement que pour s’en extraire et laisser la Vérité nous pénétrer, c’est pas évident.

            Oui, tu as raison, Jésus est un Maître. L’était-il avant d’arriver? Ou a t’il fini son processus au cours de cette vie-là? S’est-il vraiment incarné? Que savons-nous de son enfance? Toute son histoire est-elle vraiment connue? Et tout ce fatras de parthénogénèse, immaculée conception, etc… D’où ça sort? Il n’y a pas de fumée sans feu, ai-je envie de dire, il reste des éléments à élucider. Et attention à ne pas prendre pour argent comptant toutes les nombreuses histoires que l’on nous raconte, il faut à mon sens tout remettre en question et passer ça au crible de notre ressenti.

            C’est pourquoi de nombreuses ‘canalisations’ me laissent aussi sceptique, car ce serait le bon moment pour nous révéler des choses ‘hallucinantes’ ou vraiment inconnues et ça reste à mon goût toujours trop limité, donc peu crédible.

            Les ‘rinpoché’ bouddhistes même très avancés, ont encore du chemin à faire, sinon ils seraient capable de faire des lectures d’auras, des voyages astraux, des déplacements avec leurs corps, des guérisons, etc…Où sont-ils les vrais ‘Maîtres’? Ceux de ‘La vie des Maîtres’ sont bien cachés et à mon sens ne se réincarnent plus. Ils sont ici, là et ailleurs, partout où bon leur semble.

            Pourquoi garder son corps? Pourquoi pas? Pourquoi se réincarne -t-on, c’est bien que la vie est au maximum de son potentiel à ce moment-là (à mon avis).
            « le corps physique n’est que matière, c’est du matériel »
            Considérer que la matière est vile, me semble un héritage de notre culture judéo-chrétienne, à laquelle nous ne pouvons échapper qu’au prix d’immenses efforts. De trop nombreuses idées reçues émaillent nos réactions si on n’y fait pas attention. La mort en fait partie à mon avis. Dans le Bardo Tödol, il est dit que le cycle des réincarnations est illusion, et que le but est de s’en extraire car la vraie vie est ailleurs: il est alors facile de penser que cela se fera sans matière, mais pas sûr, peut-être qu’à ce moment-là, on se réincarne une dernière fois …et/ou que l’on garde son corps.

            Dans l’univers, je crois avoir entendu que la matière ne représente que 4% de l’ensemble.

            Si l’on s’incarne , c’est bien que la matière a son utilité? Oui, mais laquelle? J’en reviens à une de mes théories, qui est que l’humanité est là pour réconcilier les contraires (éther/matière, féminin/masculin,…) et créer la Fusion pour sortir du processus actuel : attirance/répulsion. Pour créer plus qu’une nouvelle Terre : un nouveau Tout! Car quel est le but de tout cela? Où va-t-on et pourquoi?

            Je ne pense pas que l’on lâche le corps du fait que ce soit une entrave mais plus par incompétence.

            Quelqu’un a dit une phrase que j’adore : « La mort est un manque de savoir-vivre »!

            On ne sait d’ailleurs toujours pas s’alimenter, c’est à mon sens une des raisons qui fait que le corps ne suit plus.

            « Et, dans le cas de manifestation de personnes décédées, elles apparaissent avec l’enveloppe dans la quelle nus l’avons connue, pour d’autres, juste l’Energie émise est suffisante »
            Les âmes qui se manifestent avec leurs anciennes images, à mon avis soit c’est pour permettre à ceux qu’elles contactent de faire le lien, soit ce sont les contactés qui ‘voient’ par association d’idées. Je n’en suis pas sûre mais quand je pense ou parle à des personnes de l’autre côté, dans mon cerveau, j’ai l’ancienne figure qui apparaît, mais le contact, lui, ne me semble plus avoir d’aspect.

            J’attends ton avis et celui de toutes celles et ceux qui voudront participer.

            Bonne journée à tou-te-s!

        • katerina dit :

          Machachouette ,

          Merci pour ta vision de l histoire de Jésus .
          Je suis en accord avec elle , j ai été ébranlée en prenant conscience de l image que l on a voulu nous montrer de lui . La paix et la joie dans nos coeurs avec amour est son message.
          Affectueusement
          Katerina

        • katerina dit :

          Bonjour Machachouette ,

          Si nous nous posons ces questions sans etre connus ni sans appartenir à une religion c est à mon avis qu il doit y avoir une raison .
          L histoire de Jésus est vraiment pas claire du tout .
          La résurection aussi d ailleurs , parce que si il a réssucité il devrait etre toujours physiquement avec nous . Il l est peut etre d ailleurs . Ou serait ce son esprit ce qui semble bien sur plus logique .
          Je crois que le monde invisible est aujourd hui énigmatique . Beaucoup d informations contradictoires .
          Chacun a accès à la vérité selon son évolution et se poser des questions c est déjà y répondre peut etre .
          Affectueusement
          Katerina

    • « La peur créée le danger », assez en accord avec cela. Une question pourquoi des personnes ont peur de tout et de rien et d’autres non ? <<je connais une personne qui a peur de tout et pense que ceux qui ne sont pas comme elle sont un peu "bizarre". Peur de la grippe, peur d'avoir un collier arraché, peur de… peur de…
      Est-ce être inconscient de ne pas avoir de peur ?

      La peur viendrait-elle de la mémoire collective et dans ce cas pourquoi certains n'ont pas de peurs ou très peu et d'autres ont toujours peur de… ?
      L'exemple de la falaise, ne créons-nous pas la chute, en pensant, je vais tomber si je m'en approche trop. Et souvent la peur de quelque chose créé l’évènement qui nous faisait peur.

  5. Li dit :

    Hello Thau, comment va-t-elle? (on a déjà dû te la faire celle là non?)
    Merci pour ta réponse. Je suis d’accord avec toi que l’éducation, l’apprentissage ne devraient pas être la peur, mais hélas de constater, qu’il n’en est rien la plupart du temps! Quant à l’instinct, je ne suis pas convaincue qu’il ne soit pas guidé par la peur…
    Mes questionnements étaient dans une recherche de vérité, tout en sachant très bien que cette vérité ne nous est pas encore accessible! Mais peu importe en fait! J’ai vécu jusqu’à 101 ans sans savoir d’où provenaient les peurs, je vais bien réussir à me passer des réponses durant les 50 ans à venir!
    It was just a mental exercise!
    Comme dit Marie-Christine, le remède contre la peur serait une foi inébranlable!
    Révisons notre foi, préparons-nous , je propose une journée sans peur!
    Si ça marche, je proposerai une journée AMOUR! ( je précise pour Pierrot et d’autres: Amour inconditionnel)
    Affectueusement.
    Lisa ❤✿❤✿❤

  6. marie christine dit :

    Au sujet de la peur, si on simplifie, reconnaissons que lorsque nous sommes dans la foi, nous n’avons automatiquement plus peur de rien .
    Le problème qui se pose serait donc le problème de la permanence ou de l’impermanence de la foi .
    La foi est dans le coeur .
    Seulement, il y a constamment le mental qui vient nous titiller et nous apporter des fausses idées de peurs de toutes sortes et de toutes origines (notre passé, les medias, la vie des autres, etc…) , mais nous savons qu’elles sont des créations d’un monde complètement illusoire .
    Pourquoi m’arriverait-il à nouveau la même catastrophe qu’à telle époque de ma vie, si j’ai évolué depuis ? Ou la même chose qu’untel en étant dans la même situation que lui, si je ne suis pas lui ?
    La foi nous met dans un état d’ouverture à tous les possibles, dans un état de maîtrise des événements, dans un état de puissance et de capacité maximale de création de notre vie dans une joyeuse complicité avec le Divin .
    A l’inverse, la peur se fige et nous fige dans des idées fixes, des stéréotypes, des imaginations sans imagination pourrait-on dire . Ca passe beaucoup par le mental qui les transmet et le corps qui les ingurgite .
    La foi suppose la confiance totale en Dieu, en notre destinée heureuse . C’est n’avoir aucun doute sur Sa bienveillance .
    Malheureusement, depuis le berceau, on nous a donné une image tordue du Divin : Il est le détenteur du bien et du mal, de la morale, de la « juste » punition . Bel héritage de nos religions .
    L’éducation des parents a fait son oeuvre, l’école a pris le relai puis les institutions, la police, la justice, les banques, les administrations la politique … Tout fonctionne sur le système du mérite, de la récompense ou de la sanction, de la concurrence . Voyez comme on utilise partout le vocabulaire scolaire : « Tel pays est le bon ou le mauvais élève de l’Europe », « Il se fait taper sur les doigts par le FMI », « Il gagne ou perd des points de PIB », « Il voit baisser sa note par les Agences de notation » …
    Nous sommes infantilisés à tous les niveaux de la société . Enfin, si on se laisse impressionner et terroriser par ce qui risque de nous arriver si on enfreint les règles ou si nous osons raisonner autrement .
    Le défi : soit on s’en remet uniquement à la loi divine qui est une loi d’attraction intérieure (je pense) ; soit on obéit aux lois humaines en les considérant comme seules responsables de notre vie ou notre mort .
    C’est tout un transfert à effectuer en nous . Je suis en plein dedans . Ca fait du remue-ménage car il y a toujours des voix à ne pas écouter, et surtout à ne pas CROIRE .
    Ma foi n’est donc pas totale mais je me soigne .

    • katerina dit :

      Marie Christine ,

      C est exactement cela . Je suis aussi en plein dedans .
      La création , l imagination ne sont pas ce que l on a essayé de nous faire croire .
      Meme si par instant j ai eu des idées originales voir atypiques tout en étant et en vivant dans les normes de la société . Ce n était que des éléments repris par ci par là .
      J ai toujours pensé que je n étais pas de cette époque . Bien que mes idées n étaient pas non plus exatravagantes à mon sens, d autres l étaient beaucoup plus mais celles là acceptées .
      Aujourd hui je sens avec moi meme que j ai d une certaine façon raison , en tous les cas je suis en accord le plus possible avec mon esprit .
      Ce divin , c est ce qui semble nous unir ici . Sans dogme , sans religion .
      Je me pose la question par instant de savoir comment l exprimer dans la société sans que cela soit repris ou mal interprété .
      C est en ce moment ce que je suis en train d explorer .
      Je fais confiance au synchronisme et à cet amour .
      Affectueusement
      Katerina

      • marie christine dit :

        Bonjour Katarina,
        Bien sûr, tout dépend du rôle que chacun a à jouer dans la société …
        Si on sent que notre mission est de faire admettre aux autres notre vision divine, alors c’est très un chemin très difficile de débroussaillage et d’ouverture des mentalités …
        Personnellement, je n’ai pas cette tâche . Tout se passe plutôt à l’intérieur, bien que mes actes doivent être en cohérence, évidemment .
        Mais au final, tout se rejoint . Intérieur/extérieur, la frontière s’estompe de plus en plus .
        Regarde, même les politiques prônent la transparence !!! (oh, oh !) Ca promet !
        Et puis je me dis que nous sommes en macération, en mûrissement, en décantation pour nous maintenir prêts à tout appel éventuel à jouer un rôle que nous ne connaissons pas encore .
        Tout change constamment, et nous devons être préparés, capables de nous adapter à toute situation nouvelle .

        • katerina dit :

          Marie Christine ,

          Personnellement, je suis confiante . Tout change , tout arrive .
          Chacun a son chemin et nous avons tous un chemin différent .
          Au delà des apparances , et franchement nous ne savons pas , meme si nous croyons savoir .
          Chacun a sa vérité .
          C est dans la diversité que nous avançons .
          Alors les hypothèses , on en fait tous .
          C est très humain de croire tout savoir .
          Affectueusement
          katerina

    • graffitique dit :

      En effet, Marie Christine 🙂
      Il semble qu’y a beaucoup de convergences ces temps-ci, ça fait vraiment plaisir
      Un peu comme une énergie, non ?
      Euh, la foi, c’est pas un truc insolvable qui reste quand on ne croit plus en rien ? ^^

      • Patricia dit :

        ma Foi Pierrot, là encore, tu fais pétiller de rire toutes les petites bulles qui remontent à la surface dans le Grand Verre d’Eau de Perrier…c’est fou!…au fond de chaque petit verre (tchin, tchin !!)il n’y a Rien qui puissent nous faire trembler si ce n’est la Jubilation !!!

        Alors ça j’adore ! dit la bulle rieuse en s’éclatant !!

    • Patricia dit :

      Whaou…!!! J’ai coupé la stéréo de mon casque pour n’entendre que ce canal sublime et magnifique !
      Je n’ai qu’une voix pour te dire MERCI !!!

      ♥♥♥ ( x 7 milliards de coeurs potentiellement attentifs !)

      Moi j’y crois !!!

    • Taoufiq dit :

      Tu as presque tout dis sur cette réalité terrienne, je ne parle pas des autres univers, merci Marie ❤
      Pourquoi ne pas faire « Reset »?
      ~…
      .

  7. Li dit :

    Pierrot,
    Rien n’est essentiel en soi. C’est l’union de toutes les constantes de ce chemin, mises bout à bout, qui font un tout essentiel.
    Plus on avance sur ce chemin plus on intègre ces choses essentielles les unes après les autres, sans ordre établi. Au point que parfois, certaines sont devenues de telles évidences pour nous que nous en oublions l’importance pour d’autres. Elles ont toutes eu leur utilité sur le chemin.
    C’est un vrai puzzle, toutes les pièces sont importantes.
    Voili, voilou! Pierrot! Tu lances deux mots et je développe un topo !
    Je te fais un gros beck!
    Lisa❤☺❤☺

  8. katerina dit :

    Pierrot ,
    Je suis bien d accord la source est la meme , ce qui est difficile à intégrer pour certaines personnes . L essentiel est ailleurs , c est ce que je ressens sans pouvoir vraiment savoir où il est .
    Partout sans doute ou au fond du coeur
    Katerina

  9. marie christine dit :

    Alain, je te souhaite aussi une bonne retraite spirituelle .
    Des peurs, nous en avons tous mais nous les voyons soit comme une fatalité soit comme une illusion à faire disparaître par le lâcher-prise . C’est sûr que ça prend un peu de temps …
    La vie quotidienne nous rattrape toujours, c’est vrai, et c’est là qu’il faut être vigilants, c’est même notre meilleur terreau d’apprentissage spirituel . S’il n’y prend pas garde, l’humain a vite fait d’entrer dans des jeux de manipulation plus ou moins subtils dans ses relations avec les autres .
    Personnellement, je fais particulièrement attention à ça et m’en éloigne le plus possible . J’ai déjà assez à faire avec les manipulations de l’ombre qui aime bien venir nous mettre toutes sortes d’idées dans la tête !

    • alain thomas dit :

      Merci marie.

      Sur la peur, je dirais qu’elle est inhérente à notre condition, comme la souffrance.
      Alors il y a deux solutions :
      1. Soit tu l’acceptes et tu la transformes progressivement en l’accueillant à chaque fois qu’elle se présente, c’est-à-dire à peu près dans chaque situation de vie (à moins d’être totalement inconscient) et tu lui donnes de l’amour et de la lumière.
      2. Soit tu te persuades que tu peux la faire disparaître en travaillant sans cesse sur toi et alors là, tu t’illusionnes encore plus, au risque de prendre des claques perpétuellement.

      Je ne dis pas ça pour toi marie hein 🙂 je te donne juste mon point de vue, très clair là-dessus car mon voyage intérieur dure depuis tant de vies…

      Gros bisous affectueux

    • pierrot dit :

      Pour ma part, la peur vient de notre personnalité, elle est inhérente à notre croyance d’être séparé.
      Lorsqu’on arrête de se voir en tant qu’individu mais comme un tout, et bien il me semble qu’alors on aura plus peur.
      Pour avoir peur, il faut que l’on pense qu’on va perdre quelque chose non ?

      • marie christine dit :

        En principe, il me semble que la peur ne devrait apparaître qu’en cas de réel danger, comme chez les animaux .
        Mais notre mental en fait une illusion en ce sens qu’il projette sans arrêt des images de danger virtuel .
        Or le mental n’est pas du tout fait pour ça . Il est fait pour apprendre, mesurer, comparer, observer, raisonner .
        On peut donc l’utiliser pour observer les peurs et nous démontrer par la logique qu’elles sont infondées .
        Le mental devrait être une aide, pas le complice de l’ombre .
        Bien sûr, à mon avis, on ne peut pas résoudre le problème par nous-même . Comme le dit Pierrot, la peur apparaît chaque fois qu’on expérimente notre croyance d’être séparé . C’est pourquoi il est si indispensable de s’en remettre à Dieu, à nos guides, aux anges, à l’univers … bref, tout ce qui peut nous relier . En plus ils ne demandent qu’à nous aider à évacuer peu à peu toutes nos peurs .
        Je ne sais pas si c’est les peurs elles-mêmes qu’on aime, je dirais plutôt qu’on aime l’enfant en nous qui a peur .

        • alain thomas dit :

          La peur est inhérente à la vie et a fait naître l’instinct.
          L’instinct est la mémoire des vies antérieures.
          Quand nous marchons avec notre bébé au bord de la route, nous faisons attention à tout parce que sinon, notre bébé est en danger. Nous le protégeons. Cela part du processus naturel de protection lié à la peur qui n’empêche pas le danger.
          Le danger est partout dans la nature, les animaux le savent encore mieux que nous.
          Cette peur là, il est important de la reconnaître, de la prendre dans ses bras et de l’aimer car si nous croyons que nous pouvons l’éliminer, nous faisons fausse route et nous devenons dangereusement insensibles.
          C’est mon point de vue.

          • Le Passeur dit :

            « Cela part du processus naturel de protection lié à la peur qui n’empêche pas le danger.
            Le danger est partout dans la nature, les animaux le savent encore mieux que nous »

            Et si tu envisageais que c’est la peur qui crée le danger ? Bien des faits vont dans ce sens…

          • pierrot dit :

            Pour ma part je me sens plus en sécurité en forêt qu’en ville.
            Ou plutôt je me sens mieux en forêt qu’en ville.
            J’aime aussi voir des chats s’amuser avec des oiseaux comme quoi l’amour traverse les espèces même si l’une est prédateur.

          • alain thomas dit :

            Mon frère,
            C’est un peu l’histoire de la poule et de l’œuf. Qui crée le danger et qui crée la peur ?
            J’aime observer la nature et particulièrement les animaux. J’ai une petite chatte. Je la vois faire lorsque je donne des graines aux oiseaux. La première année, elle en a tué quatre. Depuis c’est terminé. Ils connaissent l’endroit et se sont organisés… les mésanges, rouge gorges, pinsons… Comme je suis à l’orée d’un bois, il y en a beaucoup, il y a des écureuils et puis toute la nature en fait.
            Il faut voir comme les oiseaux se préviennent entre eux. Il faut voir aussi comment ma chatte imite leurs pépiements pour les attirer.
            Pourtant depuis cette année-là, elle n’est plus jamais arrivée à en prendre un…
            L’attention est un processus naturel de protection sans lequel nous aurions plus de probabilité de vivre moins vieux, dans tous les domaines, animaux et humains confondus.
            Ceci dit, il n’est pas nécessaire d’avoir peur pour éviter le danger… bien sûr.
            Alors il nous reste l’instinct car nous aussi les humains et particulièrement les petits enfants font preuve d’instinct.
            Qu’est-ce que l’instinct ?

            Allez mon frère, ma valise est prête, je prends la route. Bonne semaine à toi avec toute mon amitié et bonne semaine à tous !

          • François dit :

            Ça me semble être une évidence que c’est la peur qui créée le danger. Nous sommes créateurs qu’on le veuille ou non. Nous sommes responsables à 100% de ce qui nous arrive , même si ça ne plait pas toujours à notre Ego.
            Pour savoir comment on fonctionne il suffit de regarder ce que l’on vit au quotidien. La réponse est parfois douloureuse, parfois enivrante ou jouissive… tout dépends de notre regard et de nos pensées racines.

          • Salvia dit :

            En lisant Alain Thomas et son exemple de « sa » peur, « Quand nous marchons avec notre bébé au bord de la route, » et ce qu’en disait Pierrot, « Pour avoir peur, il faut que l’on pense qu’on va perdre quelque chose non ? », je me demande s’il n’y a pas « peur » et « peur ». Celle qui nous vient de la peur de perdre, et celle qui est protection, par exemple. Mais cela reste des peurs.
            Mais en définitive, ne pas avoir peur, dans un cas comme dans l’autre, n’est-ce pas s’en remettre en toute confiance à une Force au-dessus de nous, qu’on l’appelle Dieu, ou Anges ou je ne sais quoi? Et ainsi, dans le lâcher-prise, on crée la situation adéquate où tout ce qui nous arrive est pour notre bien?
            Oui, je crois, comme le dit le Passeur, que la peur crée le danger, car elle est de vibration négative, alors que la confiance est de vibration positive.
            Ainsi, dans cette vibration positive, nous sommes dans l’acceptation de tout ce qui peut nous arriver car nous admettons que cela ne peut être que pour notre bien.

          • Salvia dit :

            … encore une petite idée qui me vient:
            et si la vibration négative que nous émanons par la peur attirait le danger, alors que la vibration positive émanée par la confiance le repoussait…?

          • pierrot dit :

            Et avoir peur de perdre quelque chose ne signifie pas aussi avoir quelque chose à défendre ?

          • Louisetta dit :

            La peur est comme toutes les émotions qu’elle englobe, semble t-il, elle n’est mauvaise en soi que si elle reste bloquée en nous.

            Il y a la naturelle, instantanée (c’est à dire, je pèse mes mots, née dans l’instant) dans un contexte naturel de protection physique. Celle ci passe et ne revient pas. Comme une sensation brève, qui ne fait pas écho à une blessure, en fait.

            Et puis il y a la peur languissante, enfouie, ce malaise latent, née d’une grande blessure, qui fait naître une grande méfiance, qui alimente le mental, qui est comme de la glu glacée, monte et redescend se tapir dans un coin de notre être, puis revient faire ses ravages etc…
            Et pour beaucoup d’entre nous, on ne veut tout d’abord même pas la sentir dans le corps… Elle vient et revient dans notre mental et attire effectivement à nous le « danger » que l’on craint tant (je l’ai encore expérimenté très récemment de manière on ne peut plus flagrante) Cette peur là cache souvent une peine si profonde que l’on craint même de la ressentir.
            On croit, dans le semi conscient de nos pensées, que si nous la laissons venir vraiment elle nous envahira dans sa sensation glaçante et si désagréable. Alors que tout ce qui nous envahit au final, c’est une peine qui ne demande qu’à s’exprimer. Le monstre froid change de visage très rapidement…
            Et derrière cette peine, il y a en fait, de l’Amour qui en fait nous effraie plus que le reste, parce qu’il menace notre identité.

            Nous savons TOUS parfaitement capables de faire la différence entre toutes ces choses, en s’ouvrant, même un petit peu, à l’écoute de son corps et de sa vie, qui sont infiniment plus intelligents que notre individu.

          • pierrot dit :

            Oui Louisetta,
            la peur de la chose amène la chose.
            La peur peut bien entendu être aussi une entité ou une maladie.
            Ce qui m’amène à dire que lorsqu’on est malade il ne sert à rien de combattre la maladie mais de la chérir et de voir ce qu’elle éveille en nous.

        • katerina dit :

          Je vous remercie tous et toutes pour vos messages à propos de la peur , du danger .
          Le danger de la peur peut etre aussi une illusion .
          Je voulais juste remercier l amour et Dieu qui est ici parmi vous .
          Vous exprimer ce que nous ressentons tous .
          Joie et paix , cette alliance subtile et tellement belle .
          Je sais que mes messages sont simples , c est ainsi que je ressens les choses .
          Affectueusement
          Katerina

        • Li dit :

          Je poste mon commentaire ici, bien qu’il ne soit pas le sujet du texte « Pourquoi le végétarisme », car il a démarré ici.

          Bonjour les filles et les garçons!
          Un dernier mot sur la peur, avant de prendre la route.

          Il y a différentes peurs, de cela nous sommes tous d’accord.
          La peur a de nbreuses facettes et peut s’expliquer de différentes manières.
          Les plus basiques sont : celles que l’on nous a inoculé durant notre enfance et celles issues de nos expériences personnelles. Elles sont restées gravées dans nos empreintes émotionnelles et resurgissent dans notre vie d’adulte et la conditionne parfois.
          Celles-là peuvent être comprises et guéries.
          Puis il y a les autres…
          Vouloir saisir leurs sens profonds m’emmène, dans des raisonnements qui me font voir de nbreuses ramifications.
          Nous pouvons seulement faire des suppositions quant à l’origine de la peur, son utilité et le pourquoi elle fait partie du « package » dans nos vies.

          D’où vient cette notion de peur, quelle en est son origine et quel est son but suprême ( s’il y en a un…)?
          A cela je ne peux pas répondre vraiment !
          En simplifiant, la peur nous ramène souvent à la peur de souffrir.
          Souffrir d’un manque, souffrir d’une perte etc…
          Beaucoup disent que derrière toutes nos peurs il y a la peur de mourir…
          Aurions-nous autant peur de la mort si le passage, entre vie et mort, ne se faisait jamais dans la souffrance ?
          C’est finalement plus la souffrance que nous devons accepter que la mort… ?
          La souffrance est-elle une croyance…?

          Pour en revenir à la peur, que dire d’un enfant qui met sa main sur une flamme ? N’a-t-il pas d’instinct de conservation, n’a t-il pas de peur ?
          Si cet instinct existait, il serait inné. S’il est inné, pas besoin d’expériences… ?
          Pourtant nous apprenons la prudence à nos enfants, pour leurs éviter de souffrir et qu’ils aient plus de chances d’arriver à l’âge adulte…
          Sans nos conseils ce serait un peu la sélection naturelle !
          La prudence est elle aussi empreinte de peur.

          Bon, je pars dans tout les sens ! Mais je sens une logique et aussi beaucoup de contradictions.
          AIDEZ MOI !

          J’en reviens encore une fois à cet enfant…Une fois qu’il s’est brûlé, qu’il a ressenti la douleur, il retire sa main. Certainement qu’il ne recommencera plus de PEUR de souffrir…Et voilà ! Elle est là la peur !
          C’est encore une autre façon de l’installer, avec nos expériences de souffrances personnelles!
          Peut-être même que cet enfant recommencera… Il aura fait une expérience et en retirera toujours quelque chose…
          Il découvrira plus tard qu’il a acquis assez de maturité pour comprendre qu’il a le choix ! Continuer à se brûler ou pas. Continuer à souffrir ou pas !

          La peur est présente, mais pas plus utile dans la réaction instinctive que dans l’instinct de conservation. Finalement ces deux réactions se veulent distinctes mais ne le sont pas tant que ça…?

          Il me semblerait que nos réactions instinctives soient, le plus souvent, guidés par cette peur et ne soient pas toujours très utiles d’ailleurs: être au volant de sa voiture et fermer, instinctivement, les yeux pour ne pas voir un animal traverser devant nos roues prouve que cet instinct peut nous desservir et nous entrainer dans des embardées périlleuses.
          L’instinct peut, en certaines circonstances, nous pousser vers le danger plus que de nous en éloigner. J’en ai fait plusieurs fois l’expérience !
          Je remets là un peu en doute notre instinct de survie et le fait que cet instinct soit bénéfique et différent d’un autre…
          Où cela se complique un peu, c’est lorsqu’on essaie de comprendre si notre instinct est un ressenti fiable…et s’il y a de la peur dans les ressentis.
          Comment savoir si un nourrisson ressent de la peur lorsqu’un un bruit le fait sursauter… Est-ce une mémoire, ancienne et pas encore intégrée, de peur qui le fait réagir instinctivement…? Que lui dictent ses ressentis à ce moment là… ?
          A part le fait de sursauter ou de pleurer il n’a pas le choix ! On pourrait penser qu’il ait un ressenti de peur sans raison apparente.
          Si je suis ce raisonnement : Il subit donc, sans en connaître les raisons, une gène qui peut, peut-être, aller jusqu’au traumatisme.
          Il se construit en fonction de la musique douce qu’il entend ou des sons tonitruants qu’il perçoit. (métaphore bien sûr!)
          Plus tard il sera conscient de ses ressentis. Mais de quoi seront-ils fait ?

          Les ressentis ne passent-ils pas eux aussi par des déductions mentales, des empreintes émotionnelles?
          Ne sont-ils pas, quand même, le fruit de nos expériences, de nos désirs inconscients d’expérimentations, de notre sensibilité ?
          Les écouter n’est-ce pas une façon de simplifier ce qui est trop compliqué ?
          Lorsque l’on réagit instinctivement cela laisse supposer que nous suivons nos ressentis et zappons le mental… ?
          Alors nos ressentis d’où viennent-ils ?
          Je tourne en rond et ne sais toujours pas d’où viennent certaines peurs !!!!!!!!!
          Je reprends mes gouttes, j’écoute mon ressenti, je fais le vide dans mon esprit, je fais mes valises et je pars !
          Bisous à tous !
          Lisa.❤✿❤✿

          • katerina dit :

            Li,

            Au sujet de la peur et de ton message .
            Il me semble que tu poses les bonnes questions .
            En ce qui concerne les enfants , oui on leur évite de souffrir en devançant les évènements car on sait les conséquences . J ai remarqué qu un enfant , petit enfant n avait pas peur .
            Enfin les miens . On ne peut pas les laisser expérimenter c est notre role de parent .
            Ce que je pense c est que les obstacles à leur évolution sont de plus en plus nombreux dans nos sociétés occidentales . Si on vivait dans la nature , en lien avec elle , peut etre que l enfant pourrait alors expérimenter plus facilement .
            Il ferait autre chose de toutes les façons .
            Et verrait la vie bien différemment .
            Est ce que l homme est un animal doué de raison ?
            Il faudrait revenir à son origine et là je n ai aucune idée .
            Est ce que la peur existait au tout début ?
            La peur nous empeche t elle de souffrir et de mourrir ?
            Est ce une protection ?
            Je crois que dans un monde de paix il n y a plus de peur .
            Affectueusement
            Katerina

          • Thau dit :

            Bonjour Lisa,
            L’apprentissage n’est pas la peur. L’éducation n’est pas la peur. L’instinct n’est pas la peur. Ce sont des comportements naturels, adaptatifs que l’on retrouve dans tout le règne vivant.
            Sais-tu que même des formes très simple de vie (unicellulaires) par ex. des protozoaires sont capables d’ apprentissage pour se protéger « d’agression » ds leurs milieux naturels…
            Quant à la Peur, celle dont nous avons de nombreux témoignage ici, ontologiquement elle est liée à la notre prise de conscience de la mort ensuite ses manifestations/déclinaisons sont innombrables ainsi que les moyens de la transcender…(cf. ici les textes du Passeur, les remarques de Pierrot etc…). Il s’agit en fait du « management » de L’Inconnu…La liberté fleurie sur le socle des contingences et du néant …cf.J.P. Sartre par ex. dans « la nausée » ou « l’être et le néant ».
            Fraternellement

      • Salvia dit :

        Pierrot,
        … peur de perdre quelque chose? …
        Tu résumes avec ta simplicité coutumière ce qu’est la peur, en mettant le doigt juste là où ça peut faire mal.
        Lorsqu’on n’est plus dans la possession, dans le retenir, mais dans le don, le partage, la peur ne disparaît-elle pas petit à petit? …
        Peut-être que là se trouve un secret pas si secret que ça: reconnaître qu’on fait tous partie du Grand Tout. Merci à toi 🙂

        • Li dit :

          Oui Salvia, il pourrait sembler, de prime abord, qu’il y ait deux sortes de peur.
          La peur « instinct de survie » et la peur de perdre quelque chose ou quelqu’un.

          L’instinct de survie n’est-il pas la peur de perdre la vie?

          La peur n’est-elle pas, une fuite, un refus de remonter aux empreintes émotionnelles qui ont installé un jour LA peur en nous?

          Et la prudence dans tout ça, quelle est sa place… ?

          Hier une porte a claqué chez moi, j’ai sursauté, j’ai eu peur une fraction de seconde, de façon très fugace, mais cette peur y était!
          De là à penser que le conditionnement, le formatage sont pour quelque chose dans nos réflexes instinctifs il n’y a qu’un pas…En fait, j’ai réagi instinctivement alors qu’il n’y avait aucun danger.
          La peur ne représente-t-elle pas toujours une peur de perdre quelque chose ?
          Quant au fait de penser que la peur attire le danger et que le danger n’est qu’une illusion, je n’ai pas encore assez de recul pour l’intégrer définitivement. Je constate seulement, de plus en plus dans ma vie, que les peurs sont rares et les dangers aussi…?
          Comme toi j’ai plutôt tendance à penser qu’en émettant des vibrations positives nous repoussons le négatif.
          J’ai (plus ou moins) réussi à me sortir des peurs en acceptant de vivre tout ce qui me semble négatif comme un cadeau nécessaire à mon évolution et en essayant de trouver la racine de ces peurs.

          Voir les autres et les circonstances de notre vie comme des messagers apportant des messages peut être un outils, très simple, mais combien « reposant ».
          Je ne subis plus ma vie, je réponds à ce qui se présente.
          Lorsque j’ai entrevu la différence entre répondre et réagir,la perception de tout ce qui arrivait dans ma vie a pris un autre sens…
          Tout ce qui peut être perturbant nous ramène toujours à faire le ménage en nous !!!!!!
          Affectueusement.
          Lisa. ❤✿❤✿❤

          • katerina dit :

            Li ,

            Je réponds à ce que tu écris parceque c est ce que j ai pensé ce matin .
            Je suis persuadée que la peur crée le danger . Ce n est pas si facile que cela à identifier dans notre quotidien .Comme tu le dis une porte qui claque peut faire peur et ce n est à mon avis qu un conditionnement . C est la façon dont nous avons été conditionné qui fait que cette porte qui claque est surement autre chose qui claque en nous .
            La prudence est pour moi importante .
            Elle nous permet de réfléchir de voir ce que nos actions ou nos pensés peuvent générer .
            Moins il y a de peurs , plus il est alors facile d en créer moins .
            Il arrive un moment où elles sont minimes .
            Il y a différentes sortes de peur je pense aussi , suivre son intuition peut etre une solution pour ensuite comprendre ce qu il s est passé .
            C est en faisant le ménage comme tu le dis de nos peurs de nos tourments que l on peut vivre dans un monde en paix , parce qu alors les autres , ceux qui nous entourent changerons . Je sais pour l avoir vécu que c est comme cela que l on arrive à etre en paix .
            La paix amène la paix .
            Affectueusement
            Katerina

          • Salvia dit :

            Bonjour Lisa,
            merci pour tes paroles 🙂 .
            Je m’y retrouve tout à fait et je souscris à tout ce que tu dis.
            J’ai été durant toute ma vie et cela jusqu’à il y a peu de temps, remplie de peurs multiples, conscientes, inconscientes, refoulées, et avoir pu trouver le chemin de la confiance est vraiment libérateur.
            Une petite peur par-ci par-là, comme pour nous tester, comme ta porte qui claque, cela nous permet de ne pas crier victoire trop tôt … pas vrai? Toujours rester vigilante…
            Belle journée à toi, ❤

          • pierrot dit :

            Le négatif et le positif viennent de la même source.
            Alors choisir l’un ou l’autre, l’essentiel n’est pas là à mon avis.
            Pour ce qui est des claquements de portes, c’est à mon avis une question de mode de communication.
            La communication la plus rapide pour le cerveau est le mode symbolique, il y a alors un maximum d’information en un minimum de temps.
            Comme si vous voyez une boule noir rapide passer devant vous, cela risque de vous faire peur et le cerveau n’a pas le temps de réfléchir donc dans un réflexe de survie il va avoir peur.

          • Salvia dit :

            J’ai envie de rebondir sur cet exemple de « porte qui claque », puisque cela provoque quelques commentaires.
            Le fait de sursauter, ne serait-ce pas simplement parce que nous sommes brusquement tirés d’un état de conscience pour être projeté dans un autre? Etre plongé dans la lecture d’un livre et sursauter parce qu’une porte claque, ce n’est pas de la peur, mais une sorte de brutalité de quelques milli secondes. Et cette peur-là n’est pas le fait d’une personne peureuse, mais plutôt d’une réaction nerveuse, comme le suggère Pierrot. A creuser…

          • Salvia dit :

            … petite frayeur ne serait pas peur…?…

          • katerina dit :

            Salvia , je suis d accord il faut rester vigilants .
            D où l humilité .
            Pierrot merci pour ton messsage . Chacun a une interprétation ce qui est enrichissant .
            Katerina

  10. Li dit :

    Alain,
    J’entends ce que tu dis. Je sais combien tout ce qui touche nos enfants peut être douloureux pour nous.
    Je comprends aussi que des êtres hypersensibles, qu’ils soient très jeunes ou moins jeunes, peuvent être influencés et influençables.
    Il faudrait être super conscient de ce que nous leurs disons, de ce que nous leurs transmettons, en permanence, nous les adultes.
    Seulement voilà…Nous ne pourrons pas toujours être là pour les soutenir, pour dépoussiérer les marches devant leurs pas. Il y aura toujours un instant d’inattention, où ils en profiteront pour faire leurs expériences. Si ce n’est pas aujourd’hui, sous nos yeux, ce sera plus tard loin de notre giron et là nous ne pourrons pas les aider.
    Hélas, lorsque nos enfants sont attirés, de façon excessive par certaines choses, que ce soit: un Maître, la drogue, les dangers sous toutes leurs formes, lorsqu’ils ont des dépendances émotionnelles et affectives, nous devons bien reconnaître que nous sommes parfois impuissants et aimerions bien rejeter la faute sur un autre qu’eux-mêmes.
    Il n’y a pourtant aucune faute et aucun fautif, c’est leur vie, leur chemin et leur propre expérience.
    Le texte de Pamela Kribbe: « Le lâcher-prise de votre famille natale » m’a aidé à comprendre beaucoup de choses sur les relations que nous avons avec nos êtres chers.
    Ils ont, eux aussi, leurs expériences à faire. Je sais qu’être sur la touche et les regarder souffrir, sans pouvoir les soulager, cela peut être une souffrance pour nous aussi.
    Nous souffrons aussi longtemps que nous nous sentons avoir une responsabilité (ou de la culpabilité) envers leurs expériences…
    Leurs addictions, quelles qu’elles soient, sont le signe de leur difficulté à combler un vide, un manque en eux.
    Si nous sommes des parents attentifs nous pourrons les aider au mieux mais nous ne pourrons jamais faire le chemin à leur place, cela tu le sais.
    Il faudrait être un justicier bien injuste pour empêcher les autres de dire ce qu’ils pensent de crainte qu’ils ne déstabilisent des personnes vulnérables, ne crois-tu pas ? Cela en reviendrait à penser que nous pouvons changer le monde…
    Ta fille est encore très jeune, elle doit avoir une grande envie de bien faire ?
    Avec ton aide, elle tirera certainement le meilleur de cette expérience, somme toute un peu traumatisante.
    Il lui faut, du temps, qu’elle prenne confiance en elle et qu’elle comprenne d’où proviennent ses peurs.
    Avec tout mon Amour.
    Lisa.❤✿❤✿

  11. katerina dit :

    Oui Pierrot , etre de moins en moins attaché au discours de l autre . C est aussi une réalité pour moi .
    Seulement nous nous exprimons , c est peut etre simplement que nous devons le faire .
    Je dis nous et je pense je .
    Il y a bien un moment où nous n aurons plus besoin de cela .
    Où tout s éclaircira et où nous évoluerons vers autre chose .
    Affectueusement
    katerina

  12. katerina dit :

    Béa ,

    Si je te comprends bien . Nous sommes parfaits dans notre acceptation de notre divinité .
    Nous voulons améliorer l extérieur ce qui n est pas nous et cela est une conception de notre égo .
    C est notre vie elle meme qui est importante .
    Affectueusement
    Katerina

    • Béa dit :

      Ben oui,Katerina,c’est bien ce que je pense !
      L’égo a pour fonction de nous garder incomplets et craintifs,prenant référence sur hier qui n’est plus pour construire un demain qui n’est pas.
      Or,c’est ici et maintenant que le Divin s’exprime,pas dans la peur,la fuite,la quête ou la révolte.Comme le maître en classe,a vie fait l’appel d’instant en instant.A nous de répondre »Présent »…ou pas !
      L’égo ne fonctionne et ne survit que dans la dualité.Il ne s’agit pas de le tuer,seulement de le transcender en adoptant un point de vue qui unifie par l’amour ce qu’il persiste à diviser par la peur.
      Percevoir avec les yeux du corps(de l’égo) ou voir avec le Coeur crée le monde dans lequel nous vivons,faisant de nous de réels co-créateurs !
      Bien à toi Katerina !

      • katerina dit :

        Merci Béa,

        Tes mots sont sages et parfois je relis plusieurs fois tes messages avant de tout comprendre . Enfin tout je ne sais pas mais de comprendre ce que je dois comprendre .
        Bien à toi
        Katerina

      • KaKa dit :

        Béa,
        Etant en total accord avec ton (tes) point de vue radical et absolu hi hi et pour faire suite à ta dernière phrase je rajoute une citation :
        « Je veux que tu vois que l’esprit pensant individuel n’est rien. Et que le Cœur est tout.
        Le Cœur est qui tu es et c’est de là que tout jaillit.
        Quand le Cœur est vu comme la source, ce qui en jaillit est comme le Cœur.
        Quand on croit qu’il y a autre chose qui peut être une source, ce qui en jaillit est comme l’autre source. »
        (Pour ceux que ça intéresse citation issue des Enseignements du Guide Intérieur Ramana sur le site http://laurentelielevy.wordpress.com/
        (cliquer sur Ramana Révisé Laurent))
        Bisous

  13. katerina dit :

    Alain Thomas ,

    Chacun fait comme il veut .
    Il y a toujours des contre exemples aux généralités .
    Ou des généralités aux contre exemples .
    Bien à toi
    Et merci pour tes sourires .
    Katerina

  14. Cécile dit :

    Quelques réflexions que m’inspire ce sujet :
    D’abord, une généralité : si le végératisme, ou quelque autre pratique spirituelle que ce soit, provient de l’égo (moralité, ego spirituel, peur d’être malade ou de louper la marche de l’ascension…), c’est inutile. Cela n’a de sens que si c’est un appel de l’âme, une évidence qui s’impose.
    Ensuite, un constat personnel : moins on mange de viande, plus on s’élève sur le plan vibratoire, plus on est en relation avec des fréquences élevées… et plus on s’éloigne de ceux qui s’en tiennnent à la réalité ordinaire, ce qui peut amener des difficultés relationnelles dans sa famille ou son couple.
    Enfin, une petite chose que je crois avoir compris de ma relation personnelle avec les royaumes déviques : les plantes n’ont pas d’âmes individuelles comme nous, plutôt une âme collective, et le fait d’être consommées ne leur posent pas de problème. On peut juste les remercier en les cueillant, en les cuisinant ou en les mangeant. (La seule exception sont certains arbres, que j’appelle « arbres-maîtres », qui eux ont une conscience individualisée. Certes, on ne les mange pas, mais il arrive qu’on les abatte. Non seulement leurs esprits gardiens en souffrent mais c’est tout leur environnement énergétique qui en est affecté.) Par contre, les animaux, ciontrairement ont plus souvent une âme individualisée. Ils souffrent physiquement et psychologiquement si on les maltraite. Les plus sensibles, si j’ai bien compris, semblent être les mammifères. Par conséquent, consommer des végétaux et consommer des animaux ne me paraît pas comparable en termes de souffrance infligée à autrui.

    • Cécile dit :

      Oups ! Le message est parti trop vite. Je voulais dire, dans le dernier paragraphe :
      « Par contre, les animaux, contrairement aux plantes, ont plus souvent une âme individualisée ».

      • Béa dit :

        Tout cela est de l’ordre des croyances à mon humble avis.
        L’idée de vouloir améliorer ou perfectionner ce qui,dans l’absolu,est déjà parfait n’est que projection du mental égo qui,encore et toujours,persiste à vouloir limiter l’infini.
        Le tout est d’accepter ce que l’on est dans l’instant T sachant que cet état est en mouvance permanente,parfaitement adapté à un Divin plan qui nous dépasse.
        La seule certitude étant qu’il n’y a pas de certitude que nous puissions atteindre sur la base de notre personnalité et de nos convictions éphémères et aléatoires.La Vérité ne se laisse approcher que par la reconnaissance de notre ignorance et la réfutation de nos croyances !
        Faire de notre mieux,en fonction de notre état du moment,suffit à nous mener à la perfection de ce que nous sommes ici et maintenant,sans questions,sans jugements,sans hiérarchies ni niveaux.
        Mais,ce n’est que mon humble point de vue que je reconnais de plus en plus radical et absolu !
        « Rien n’est poison,tout est poison.Seule compte la dose » et,plus encore…l’intention !!

        • katerina dit :

          Béa,

          Meme si radicales , tes idées rejoignent les miennes .
          Enfin si j ai bien compris .
          Tout est là et nous dépasse , le plan divin aussi , je fais de mon mieux et par rapport à moi meme ce qui est déjà beaucoup pour etre en accord . La perfection est au delà de mes possibilités . Je laisse à ce qui me dépasse cette perfection .
          Ma sensibilité , mes idées , mes ressentis me guident .
          Affectueusement
          Katerina

        • Cécile dit :

          Béa,
          En effet, c’est de l’ordre des croyances. Je n’ai pas d’autre filtre que mes croyances pour approcher la réalité. La seule question étant d’établir la distinction entre les croyances qui enferment et les croyances qui libèrent…
          Par contre, je n’ai pas bien compris ce que tu dis au sujet de ce qui serait à améliorer ou à perfectionner. Ma réflexion au sujet de l’élévation vibratoire consécutive à l’alimentation végétarienne était un constat, pas un jugement. Enfin… je « crois » !
          Amicalement,

          • Béa dit :

            Cécile,
            Tout ce que je voulais exprimer c’est que,dans l’absolu,nous avons été créé parfaits !.Et, tout ce qui tend vers une recherche d’amélioration ou de perfectionnement n’est que leurre d’égo qui ,lui,nous persuade que nous sommes incomplets , nous pousse vers d’incessantes quêtes et nous vole à la parfaite réalité du Présent.

            Je rajoute que je n’ai vu aucun jugement dans ton commentaire,juste l’expression de ton ressenti,totalement digne de respect !

            En espérant avoir répondu à ton questionnement ?!
            Affectueusement !

          • Cécile dit :

            Bonsoir Béa,
            J’entends bien ce que tu dis au sujet de l’inutilité de vouloir à tout prix s’améliorer ou se perfectionner, et d’ailleurs ta réflexion sur cette question m’avait déjà touchée et éclairée il y a quelque temps, quand tu l’avais évoquée dans un autre article.
            En fait, ce que je souhaitais exprimer, peut-être maladroitement, c’est que la situation actuelle de souffrance du monde animal ne me laisse pas indifférente, et que même si je peux dire « tout est parfait ainsi » dans le sens « les choses sont ce qu’elles sont aujourd’hui », je peux aussi décider que je ne souhaite plus contribuer à cette réalité-là.
            Regarder la réalité telle qu’elle se présente ne m’interdit pas d’exercer mon libre-arbitre pour la transformer et manifester plus de respect envers mes frères et sœurs animaux, végétaux ou minéraux.
            Enfin, la différence que j’établis entre les souffrances animale et végétale n’étant issue de rien d’autre que mes brèves incursions dans leurs royaumes deviques respectifs, je reconnais qu’elle est très probablement parcellaire, subjective et imprégnée de mes croyances, voire de mon désir de me donner bonne conscience…
            Merci de m’avoir donné l’occasion de clarifier ma réflexion sur ces sujets.
            Bien à toi,

      • Machachouette dit :

        Magnifique Cécile!
        Merci de toute cette douceur!

        • marie christine dit :

          C’est drôle, Béa, là où tu vois de l’ego en cherchant à s’améliorer, j’y vois le contraire !
          Je sais que nous sommes parfaits dans l’absolu mais je ne peux pas me voir parfaite dans ma vie d’humaine en évolution .
          Alors, en quelque sorte, je grimpe pas à pas l’escalier qui me mène à cette perfection qui existe déjà de tout temps mais qui n’est pas encore manifestée .
          Je ne considère pas comme un sacrilège le fait de vouloir s’améliorer . je trouve même que c’est une marque d’humilité .
          Et ça ne me pose pas de problème de me connecter en même temps à la divinité en moi . Ca m’aide, ça m’apporte des réponses .
          Je crois qu’il y a souvent un malentendu : chercher à s’améliorer n’est pas synonyme de lutte ou quoi que ce soit . Ca peut très bien se faire dans la sérénité .

          • Béa dit :

            L’égo nous maintient dans la petitesse et rend effrayante l’idée de notre grandeur.Tel est le plus grand défi : nous reconnaître fidèles prolongements de notre filiation Divine et lâcher toute quête de plus ,de mieux.
            Cela dit,j’adhère à ce que tu exprimes,l’intention de mieux faire est toujours louable mais,je crois,qu’il arrive un temps ou même cette aspiration essentielle est vue comme une quête stérile et vaine qui nous éloigne de l’Être ici et maintenant.
            Pas de contradiction donc,juste une lecture autre,une vision qui élargit et unit ce que l’égo restreint et divise.
            Merci à toi de me permettre de mettre (maladroitement!) des mots sur cet indicible qui ne peut être conté…seulement vécu en nos centres !

          • katerina dit :

            Améliorer ,faire mieux …
            Petite, grande …
            Difficile pour moi d exprimer , je comprends vos deux points de vue .
            Cette idée de la perfection , on l a me semble t il , c est pourquoi on est là .
            L ego veut par moment nous induire en erreur et nous faire croire que l on est plus , ou moins ou que l on n a pas le droit de croire à notre grandeur . Je sens que c est vraiment l instant présent qui fait la différence , et qu à un moment effectivement meme cette supposition est abandonnée .
            Katerina

          • katerina dit :

            Marie Christine ,

            C est étonnant et en meme temps nous en sommes tous là .
            L idée que le divin est au dessus de notre tete .
            Je ne sais pas pourquoi je dis cela , c est juste que je viens de le remarquer .

            Katerina

      • Les animaux ont une âme de groupe, pas individualisée. Seul l’humain à une âme individuelle. C’est bien pour cela qu’il y a tant d’animaux qui quittent en famille de groupe la Terre transition) depuis quelques temps, oiseaux, mammifères, autres.

        • Thau dit :

           » Seul l’humain à une âme individuelle « …pas sur du tout…pense aux dauphins, aux cétacés, aux éléphants, aux anthropoïdes, félins, canidés, etc…c’est une sorte de vision biblique « élargie » passant de la notion de peuple élu à celle d’espèce élue…pas unifié tout ça…
          Fraternellement

          • pierrot dit :

            Et d’ailleurs en termes de lois biologiques les lois de l’espèce humaine ont priorité sur les lois individuelles

          • Thau, cette affirmation ne vient pas de moi, mais des Enseignements reçus par M. Mathieu. Ame groupe de chaque espèce. Les dauphins ont une âme spécifique.
            Qui parle de « peuples élus », peuple élu serait l’humain non ? Le règne animal existe ainsi que le végétal et le minéral, espèces différentes.
            Pas tout compris dans ta réponse au sujet de la vision biblique et le fait que, oui, les animaux font partie d’âme groupe n’a rien de dévalorisation ou de critères d' »élus » dont tu fais mention.
            http://ducielalaterre.org/fichiers/divers/les_divers_r_gnes_dans_le_monde_nouveau_Qxv.php

          • alain thomas dit :

            Raison de plus, si ça vient des enseignements de M. Mathieu.
            Il faut faire attention là.
            Toute affirmation, quelle qu’elle soit, sur le plan spirituel, n’est que supputation et bavardage… la preuve… si j’ose dire.
            Il y aura toujours un côté sectaire lorsque l’affirmation trouve un preneur (euse).

          • Alain Thomas, Monique Mathieu, par les enseignements qu’elle reçoit, ne détient pas le monopole de cette affirmation. :-).
            Je ne vais pas mettre une foule de liens qui rapportent l’appartenance à l’âme groupe des animaux.
            Ce mot « côté sectaire » me paraît disproportionné par la preneuse que je suis de cette affirmation.
            Fraternellement

          • graffitique dit :

            Alain, mais pourquoi diantre elle te tétanise cette pauvre Mireille Mathieu ?
            Pourtant c’est qu’une voix parmi d’autres…
            un peu comme la Castafiore, quoi.
            Pas de quoi fouetter un chat ^^ 😀

          • alain thomas dit :

            Graffitique il y a eu quelques suicides en fin d’année dernière et ma fille a été très touchée.
            Je l’ai déjà exprimé ici.
            Mais bon elle va bien maintenant alors 😀

          • Alain Thomas « il y a eu quelques suicides en fin d’année dernière », quel rapport avec Monique Mathieu ?

          • alain thomas dit :

            Par rapport à la fin du monde annoncée à plusieurs reprises mais pas que par son canal.
            Je suis désolé de rappeler cela mais c’est la vérité des mots.

          • alain thomas dit :

            Si Passeur, ma fille m’avait envoyé deux liens très explicites.
            Si tu tiens à ce que je les retrouve, je ferai une recherche.

          • alain thomas dit :

            « Nous continuons à vous parler du 21 décembre 2012. Nous aimerions vous dire : RELATIVISEZ ! A quoi sert-il de penser que demain votre monde basculera, que demain plus rien ne sera comme aujourd’hui ? »

            « Pour en revenir à la date du 21 décembre, nous terminons en disant ceci :
            Peu importe ! Réellement peu importe ce qu’il adviendra ! De toute façon vous serez obligés de vivre certains instants, certains moments, qu’ils soient merveilleux ou moins merveilleux ! »

            « Lorsque le moment sera venu, tout ira très vite, et si vous ne vous êtes pas suffisamment préparés vous ne pourrez pas basculer dans l’autre dimension. »

            « Nous voulons simplement dire que vous irez jusqu’à la fin de votre année et qu’il se passera beaucoup de choses en vous et autour de vous, il se passera beaucoup de choses sur votre planète car la Terre va réagir. »

            « Les hommes confondent beaucoup de choses, c’est pour cela que nous devons toujours être très vigilants. L’interprétation, même celle de ce que nous pouvons vous dire, peut parfois être erronée ! Même notre canal a parfois un peu de mal pour exprimer ce que nous lui enseignons ou que nous vous disons, car dans son vocabulaire, sa conscience humaine et ses capacités de perception ne se trouvent ni les mots, ni les images, ni la façon d’expliquer ce qui n’est pas encore explicable ; ce qui n’est pas encore né en elle ne peut être exprimé. »

            « Pour en finir avec cette date, avec tout ce qui peut arriver ou ne pas arriver, nous allons simplement vous dire ceci :
            La vraie importance, et n’oubliez pas ce que nous vous disons, c’est tout le travail spirituel que vous pourrez accomplir en vous-mêmes, c’est tout le travail spirituel que vous accomplirez ; c’est votre propre transformation qui vous est demandée et c’est elle qui aura réellement l’impact que nous souhaitons ».

            Événements

            Les trois jours d’obscurité 4

            Les trois jours de ténèbres auront-ils lieu lorsque nous aborderons la quatrième dimension ou en abordant la cinquième ?

            « Les trois jours de ténèbres auront lieu presque à la fin de la quatrième dimension, lorsque les êtres seront plongés dans une autre conscience d’eux-mêmes, de la vie, lorsqu’ils auront acquis une grande partie de certaines capacités.
            Ils ne seront pas encore complètement télépathes ou clairvoyants, ils n’auront pas encore complètement la capacité de voir les autres plans, mais ils auront une sensibilité, un ressenti nettement supérieur à celui qu’ils sont actuellement ;

            Les 3 jours de nuit dépendront des hommes de la Terre, ils seront fonction de l’obscurantisme et de l’ignorance de certains êtres humains.

            J’ai l’impression, bien qu’ils ne me le disent pas clairement, que c’est peut-être les hommes de la Terre qui créeront ces trois jours de nuit par leur ignorance et leur terrible soif de pouvoir.

            Ils me disent :

            « De toutes façons, lorsque vous serez à la fin de ce cycle de transition, vous percevrez ce que vous ne pouvez encore imaginer percevoir, votre corps aura perdu pratiquement 50 % de sa densité cela ne se révèlera pas forcément avec une balance car ce n’est pas une question de poids. Votre fréquence vibratoire sera cinquante fois plus élevée, quoique ce chiffre ne veuille pas dire grand chose puisque le taux vibratoire de l’humanité s’élève en permanence.

            Avant tout cela, vous subirez de grands chocs, des chocs merveilleux pour certains, terrifiants pour d’autres. Nous serons obligés de réveiller l’humanité. Si nous ne le faisons pas brusquement, elle fera de telles bêtises que nous ne pourrons pas les tolérer. Certains dirigeants, certains scientifiques, que nous qualifierions de « malades mentaux » n’auront plus le droit de manipuler impunément non seulement les énergies de la planète, les vibrations, le climat et bien d’autres choses, mais aussi, plus dangereux que tout, la conscience des êtres humains.
            Il faut que tout cela s’arrête ! Votre monde actuel engloutira tout cela ; cela ne veut pas dire que votre monde ira à la destruction, cela veut dire que tous ces procédés et tous les êtres conscients ou inconscients du danger gigantesque de leurs manipulations devront être engloutis. »

            Le plan d’évacuation

            Question : Je voudrais poser une question concernant le plan d’évacuation de la Terre, ce plan dont on entend fréquemment parler. Pouvez-vous nous donner quelques précisions ? Merci !

            « Nous avons souvent parlé du plan d’évacuation de la Terre. Il est toujours en vigueur. Il concerne ce qui pourra advenir des grandes transformations qui vont survenir sur ce monde.

            Autour de votre monde, il y a des milliers, voire des millions de vaisseaux ! Ils sont là pour évacuer, si cela est nécessaire, une partie de l’humanité.

            Votre Mère la Terre peut réagir d’une façon conséquente à tous ce que les hommes lui ont fait subir depuis des centaines de milliers d’années. Mais votre Mère la Terre, elle aussi, a sa propre évolution : elle grandit, elle se transforme.

            Certains continents pourront ressurgir et d’autres continents actuellement habités s’effondrer dans les abysses. Donc si cela arrive, à moins qu’il y ait une grande stabilisation de la Terre et à moins qu’elle puisse accomplir sa transition d’une façon beaucoup plus sage et sereine, une grande aide sera donnée à l’humanité.

            Nous avons déjà accompli cela il y a fort longtemps. Nous avons évacué une partie de la population de la Terre quand certains continents ont été engloutis.

            Des demeures sont préparées pour vous dans d’autres sphères d’existence. Il y a aussi, à l’intérieur de la Terre, d’immenses possibilités d’accueil. Cependant, que ce soit pour aller à l’intérieur de la Terre ou sur d’autres sphères d’existence, ceux qui n’auront pas fait certaines prises de conscience et un certain travail sur eux-mêmes ne pourront pas y accéder. Ceux qui auront fait le travail et les prises de consciences nécessaires seront évacués sur des plans de quatrième ou de cinquième dimension.

            Si vous êtes encore chargés de toutes vos peurs, de toutes vos limitations, de toute votre violence et de toute votre dualité, vous ne pourrez pas être emportés par les faisceaux de lumière émanant de nos vaisseaux. De la même façon, vous ne pourrez pas franchir les portes intemporelles vous menant sur certains plans se trouvant au centre de votre Terre.

            Cela aussi peut vous paraître étrange : sur votre propre monde, il peut y avoir en quelques sortes des univers parallèles. Nous vous disons donc ceci :

            Ouvrez-vous à notre existence, ouvrez-vous à la possibilité de tout abandonner sur ce monde, d’être emmenés ailleurs ! Nous ne parlons pas forcément pour vous, mais beaucoup d’être humains sont encore totalement attachés à la vie de la Terre, à la matière, à leurs possessions, que ce soit leur maison, leurs bijoux, leur voiture ou leur argent ! Nous ne pourrons rien faire pour ceux-là ! Nous les laisserons avec leurs désirs de troisième dimension, leurs désirs terrestres !

            Nous vous demandons donc de travailler le plus possible à ouvrir votre conscience à cet éventuel plan d’évacuation, mais surtout qu’il ne génère en vous aucune peur ! Les seules choses que ces peurs pourraient générer en vous sont des grands doutes ! Sachez qu’un jour les doutes s’enfuiront, qu’il n’y aura que des certitudes réellement ressenties avec le cœur !

            Lorsque vous êtes sur d’autres plans d’existence, le « cerveau » du cœur fonctionne beaucoup plus que sur la Terre. Mais sur la Terre cela doit être ainsi pour pouvoir complètement expérimenter la vie sur ce monde.

            Voilà ce que nous voulions répondre à cette question. Nous vous disons que nous n’avons jamais autant été en alerte, que nous n’avons jamais été aussi proches de vous, près à intervenir, mais que nous ne savons pas exactement ce que le Plan Divin a prévu pour votre monde ! Nous recevons des directives, nous sommes en attente, mais vous êtes encore maîtres de votre destin !

            S’il y a encore et encore des êtres humains qui s’éveillent à la conscience de la fraternité, de l’Amour, de la paix, de la joie, votre planète pourra vivre sa transition calmement, sans soubresauts. Le plan d’évacuation n’aura lieu que si la Terre réagit violemment.

            Nous pouvons vous dire ceci : si les être humains continuent à envoyer encore et encore des bombes sur la terre, elle réagira violemment, parce que c’est une blessure permanente non seulement dans sa matière mais aussi dans son énergie ! L’onde de choc y est plus terrible que leurs explosions et leur impact dans la terre !

            Nous vous mettons en garde : suivant le comportement de vos dirigeants, il est à craindre des possibles réactions violentes de votre planète Terre !

            Comme nous vous l’avons déjà dit, la vie est précieuse pour la Source. Elle ne veut ni ne peut détruire ce qui peut être sauvé. Nous sommes là pour vous aider, pour vous sauver !

            Nous voudrions ajouter : que cela reste dans un petit coin de votre cœur, de votre tête ! Continuez à vivre en vous transformant ! Continuez à vivre dans l’Amour, dans la fraternité, et surtout dans la joie et dans la paix ! Ainsi, si certaines choses devaient arriver, vous seriez prêts. »

            Les trois jours d’obscurité

            « Nous vous disons ceci : les trois jours de nuit auront effectivement lieu. Ce sera un moment extrêmement pénible pour l’humanité. Tous, y compris ceux qui se seront préparés, auront un moment de difficulté, d’adaptation, un choc. Pour ceux qui se seront préparés, cela durera très peu de temps, ils referont vite surface et sauront parfaitement gérer cette expérimentation. Certains ont pu croire que les trois jours ne nuit n’auraient pas lieu. Nous tenons à vous dire que c’est totalement d’actualité et fait partie de la transition.
            Nous revenons sur les trois jours d’obscurité. Lorsqu’ils se présenteront à vous, vous serez avertis. Il y aura plusieurs signes que vous pourrez recevoir dans vos rêves et aussi de façon manifestée, c’est-à-dire avec vos yeux humains.

            Ces trois jours de nuit correspondent au passage, au grand changement, aux voiles qui s’enlèvent. Vous avez envie de percevoir l’autre côté du miroir mais en êtes-vous capable ? Êtes-vous suffisamment forts, suffisamment courageux, suffisamment confiants pour vivre en percevant tout ce que vous n’avez pas la capacité de percevoir pour l’instant ?

            Cela ne durera pas longtemps mais sera fort pénible. Seul l’Amour pourra mettre de la Lumière et une immense protection autour de vous.

            J’ai souvent entendu dire que pendant ces trois jours de nuit, il faudra ne pas ouvrir les portes et les fenêtres, mais qu’il faudra s’isoler en calfeutrant. Est-ce une réalité ?

            « Nous aimerions vous dire, s’isoler de l’extérieur, calfeutrer, n’est absolument pas une obligation. Par contre ce qui sera nécessaire pendant ces trois jours, c’est de vous rassembler, de prier, d’envoyer beaucoup d’Amour à votre monde, à tous les êtres, d’envoyer beaucoup d’Amour à tous vos frères de Lumière, d’être confiants et conscients de ce que vous vivez.

            Ces trois jours d’obscurité seront causés par des événements extérieurs à votre planète.

            Pourra-t-on circuler pour être en groupe pendant les trois jours de nuit ?

            « Vous serez avertis par des signes qui ne tromperont pas. Quand vous verrez ces signes, il faudra éviter de circuler, il faudra vous réunir et prier. »

            Sera-t-il utile d’allumer des bougies?

            « Oui ! Une bougie est toujours la lumière dans l’obscurité ! Une bougie est le symbole important de la Lumière, de la lumière qui guide, de la Lumière qui éclaire. De plus, une bougie écartera certaines énergies. Cependant vos prières et votre Amour feront beaucoup plus que les bougies.

            Est-ce que pendant ces trois jours de ténèbres nous pourrons vivre normalement, manger et boire ?

            « Vous n’aurez pas tellement la possibilité de manger ! Il vous faudra beaucoup boire et manger très léger parce qu’il ne faudra surtout pas alourdir votre fréquence vibratoire. Vous comprenez l’importance d’être léger ?

            Certains êtres (mais vous n’êtes pas encore tout à fait prêts pour cela), pourront émaner une certaine lumière, ils pourront éclairer. Tout n’est encore qu’une question de fréquence vibratoire et d’Amour et aussi une conscience de ce que vous êtes capables de faire et de réaliser. »

            Faudra-t-il garder les animaux à l’intérieur ?

            « Absolument, les animaux seront beaucoup plus perturbés que vous, il faudra les rassurer. »

            Est-ce qu’après ces trois jours d’obscurité, certains d’entre nous seront capables d’utiliser leur merkabah pour aller sur une autre sphère ?

            « Pas tout de suite, mais plus tard ! Ces trois jours génèreront de grandes capacités, l’unité entre la conscience humaine et la conscience spirituelle mais pas encore l’unité entre la conscience humaine et la conscience Divine.

            Vous avez conscience de votre Divinité, mais le pont n’est pas encore créé. Si vous aviez réellement conscience des pouvoirs de votre Divinité, vous feriez miracle sur miracle ou ce qui pourrait paraître comme tels. En fait ce ne seraient pas des miracles mais simplement l’utilisation de vos potentialités, de vos possibilités. »

            Est-ce qu’après ces trois jours, il y a aura encore la possibilité de vivre sur cette Terre ou sera-t-elle évacuée ?

            « Il y aura encore la vie, mais il y aura une adaptation à une autre vie ! Malheureusement il y aura aussi beaucoup de départs.

            Est-ce pendant ces trois jours que les gens vont avoir très peur et qu’il y aura les départs ?

            « Oui, et avant aussi ! »

            Après ces trois jours serons-nous passés dans la quatrième dimension ?

            « En quelque sorte ! »

            Est-ce après ces trois jours que la luminosité changera ?

            « Oui, mais pas tout de suite ! Plus rien ne sera comme avant, même dans votre environnement, dans la luminosité, dans la conscience humaine, dans les rapports que vous aurez avec les autres, dans votre façon d’aimer, de vivre, de ressentir et de manifester la vie et l’Amour ! »

            Est-ce que c’est pendant ces trois jours qu’il y aura les fameux problèmes électromagnétiques dont tout le monde parle ?

            « Avant les trois jours d’obscurité, il y aura beaucoup de problèmes et d’événements sur votre planète. Ils ont déjà commencé, bien que vous ne vous en rendiez pas compte. Votre mère la Terre commence réellement à s’élever en vue de sa grande, très grande transition.

            Soyez attentifs à tout ce qui se passe autour de vous, à vos réactions, soyez attentifs à la vie. En ce moment une multitude de balises sont mises sur votre route !

            Quand les humains entendent parler de tel événement ou de tel cataclysme, ils disent, comme disent aussi les scientifiques, que cela a déjà existé. Vous ne voyez pas les signes ou surtout vous ne voulez pas les voir. Soyez attentifs à tout ce qui se passe autour de vous, soyez attentifs à la vie.

            Par-dessus tout, nous vous demandons d’aimer, d’aimer le plus possible tous ceux qui vous entourent, d’aimer d’une façon inconditionnelle. C’est très important. »

            Il est vrai que les années que vous allez vivre seront toutes des années très importantes. Certains d’entre vous ont déjà pu expérimenter des difficultés, essentiellement dans leur transformation.

            Ceux qui n’auront pas fait le travail nécessaire auront des défis à dépasser, auront des événements à vivre.

            Soyez certains que même si vos expérimentations vous paraissent difficiles à vivre, comme celles que vous appelez les problèmes de santé, elles sont une grande aide pour vous permettre d’être capable de vivre la grande transition. Les êtres doivent vivre une grande épuration, certains au travers d’un problème de santé, d’autres d’un problème affectif, d’un problème de travail ou autre. L’essentiel est que cette transformation se fasse par le biais d’expérimentations.

            Soyez certains qu’en bout de course, non seulement tout rentrera dans l’ordre mais que vous remercierez de tout ce qui vous a été envoyé car vous en serez transformés.

            Pendant les trois jours d’obscurité et surtout par la suite, vous aurez l’impression que le ciel se déchire, que vous percevez au-delà de ce que vous pouviez imaginer ; vous verrez tout ce que vous ne pouviez percevoir auparavant et vous aurez la grande, la très grande surprise de constater que nous sommes présents près de vous.

            Vous aurez également la capacité de voir tous nos frères qui aident considérablement la planète Terre dans sa transition.

            Les innombrables sphères de Lumière, les vaisseaux qui sont en attente dans la quatrième dimension seront perceptibles pour vous. Plus aucun doute ne vous effleurera !

            Actuellement vous avez encore certains doutes car vous ne voyez pas, vous ne pouvez pas appréhender avec les sens humains ce qui est hors de portée de vos investigations.

            Les moments à venir, aussi pénibles qu’ils puissent être pour certains, seront des moments glorieux pour d’autres. N’oubliez pas le mot clé : aimer ! »

            Voilà Passeur,
            Il y en a pleins d’autres comme ça.
            Alors sans doute vas-tu me dire que dans ces textes à aucun moment il n’est fait état de fin du monde… peut-être, je m’en fous en fait.
            Tout ce que je sais c’est que des jeunes se sont suicidés et que ma fille a eu envie de le faire.
            Ce que je sais c’est que ces propos-là sont irresponsables face à une certaine jeunesse sensible.
            Monique a 71 ans. Quand elle avait 20 ans, elle n’aurait sans doute pas pu entendre ce qu’elle a elle-même transmis.
            Nous ici, mises à part quelques âmes jeunes et donc exceptionnelles, nous sommes tous déjà d’une ancienne génération, nous pouvons lire et entendre sans trop être perturbés.
            Ce n’est pas le cas d’une partie de notre jeunesse.
            Si tu essayes de te mettre à la place de ces jeunes qui ont été effrayés par les propos de Monique, tu comprendrais sans doute pourquoi certains ont paniqué…

            • Le Passeur dit :

              En effet, en aucun cas il n’est fait état d’une fin du monde ni de disparition de l’humanité. Comment sais-tu que des jeunes se sont suicidés en lisant ce message ? Et par ailleurs en quoi est-on responsables des peurs des autres ? C’est une chose de faire attention à la manière dont on dit les choses, c’en est une autre de devoir dissimuler des vérités sous prétexte qu’elles peuvent en effrayer. Personnellement, je n’aurai pas dit les choses comme ça, mais dans le fonds si je ne suis pas sûr de tout ce qui est dit là, j’y vois aussi des évidences qui peuvent engendrer la peur chez ceux qui ne veulent rien entendre sur elles.

          • alain thomas dit :

            Passeur je n’ai pas envie de polémiquer, simplement… ma fille était fan de Monique, elle suivait tout jusqu’au moindre détail, la moindre clé de sagesse, les méditations, elle n’était pas toute seule, elle a rêvé de la grande vague mais surtout des extraterrestres et des vaisseaux, elle les a attendus, elle avait peur de ne pas choisir le bon, je l’ai soutenue comme j’ai pu mais cela était difficile pour moi de la rassurer car elle était persuadée, compte tenu de ses rêves, que ce que tu as lu plus haut allait se réaliser.

            Alors que NOUS n’avons pas peur parce que nous avons déjà vécu, enfin je ne sais pas quel âge tu as, tu n’es pas obligé de le révéler, j’ai 63 ans mais elle en a 23 et c’est une gamine, si sensible… un peu comme Stéphanie ☼ alors quand tu dis « en quoi est-on responsables des peurs des autres » cela ressemble au bâton que brandit l’adulte devant l’enfant pour lui faire peur et en général ça marche.
            Bien, la discussion suffit parce que je connais trop la musique…
            Fraternellement

            • Le Passeur dit :

              Je ne polémique pas non plus Alain, ni d’ailleurs ne prends la défense de personne, sois-en bien sûr. Mais c’est tout de même sérieux de dire de quelqu’un qu’il a poussé des gens au suicide, c’est pourquoi je te demande d’où te vient cette information ? Hors, je ne vois rien en plus de tel dans tous les écrits de Monique. Par contre je vois la possibilité de mal interpréter certains propos en relation avec ses propres peurs et ses propres rêves personnels. Et de cela personne d’autre que celui qui le vit n’est responsable. Accompagner lorsqu’il y a fragilité est par contre toujours important. Trop de gens ont attendu trop de choses en 2012, annoncées par des manipulateurs eux-même souvent manipulés. Monique n’est pas de ceux-là et la plupart, aveuglés par ces attentes, n’ont pas vu ce qu’il s’est réellement passé depuis.

          • Taoufiq dit :

            Oui Alain, j’entends ton alerte, mais je pense qu’il faut relativiser les choses dans le sens où tout le monde n’a pas lu ce message de Monique Mathieu.
            Je fais parti de ceux là.
            Et si je l’avais lu, peut-être que j’aurais été influencé ou peut-être que non.
            Écouter son cœur (si l’on veut bien l’ouvrir) est le principal atout dont on dispose.
            N’avons nous pas été doté du Libre Arbitre ?
            Le Choix …
            Bien sûr il n’est pas question de laisser quelqu’un sur le bord de la route … quand on peut.
            Mais au delà de çà, quel est notre rôle ?
            Bien à toi, Ami 😉

          • graffitique dit :

            Alain, je ressens ton alarme d’une certaine manière qui est fort délicate à dire. Je ne le ferai pas de cette façon, parce que ce sujet t’est fort sensible, comme tu l’as déjà manifesté.
            Je suis heureux pour toi et les tiens que, finalement, ta fille aille mieux à présent.
            Ne crois pas que je traite ça avec désinvolture, si ce que j’aurais éventuellement à te dire, je ne le dirai pas. Il y a à cela de fortes raisons.
            Cependant je suis presque certain que tu le recevras au bon moment.
            Pour en revenir aux généralités concernant une causalité entre secte et suicide, je n’ai qu’une observation à ajouter et je suis sûr que tu en conviendras volontiers. Mon propos n’est pas de nier qu’existent des dérives ou abus à ce sujet.
            J’en suis conscient, mais ne suis pas certain qu’il soit forcément une bonne chose d’agiter cet épouvantail ici.
            Mais je conclus en évoquant les dommages innombrables de la grande secte qui structure le monde, selon la doxa du libéralisme et du profit. Et je note que celle-ci cause directement et indirectement la morts de nombreux humains de par le monde (des millions en fait) et parmi ceux-là un très grand nombres de désespérés qui se donnent la mort, à bout d’espérances ou de sens.
            C’est précisément pourquoi les articles d’urantia-gaIa comme « l’empreinte de la servitude » nous invitent à savoir changer notre perception (la « démultiplier » notamment) et discerner en nous-mêmes les moindres conditionnements qui sont autant de failles. Ce qui n’est pas si difficile, mais pas si facile non plus, comme en témoignent la plupart des témoignages des Passant(e)s ici. 🙂

          • François dit :

            Alain-Thomas, je suis touché par l’Amour que tu reçois de diverses personnes ici sur ce site. Je me joins à cette voie Multiple et en même temps Unique de l’Amour manifesté….. pour toi ce soir… ♥
            Je t’embrasse.

          • alain thomas dit :

            Bien je vois qu’il est difficile de s’exprimer librement.
            Ce n’est pas moi qui ai parlé de Monique, alors je dis ce que je pense, quand le moment se présente naturellement.
            Si pour vous, ce qui est écrit plus haut ne représente pas un danger pour une catégorie de personnes, c’est votre droit de le penser. Ce n’est pas mon opinion présente.
            Bien à vous

            • Le Passeur dit :

              « Bien je vois qu’il est difficile de s’exprimer librement. »
              En quoi est-ce difficile ? Tu t’exprimes librement il me semble, non ? En ce cas où il est question des peurs comme en d’autres, c’est encore et toujours la nature du regard que l’on porte sur toute chose qui détermine nos sentiments, rien de plus. Dans les méandres de nos blessures s’obscurcit ce regard, en leur guérison il s’éclaircit. Un regard clair voit et discerne, de là naît un sentiment juste, car de source pure, non troublée par les vieilles douleurs et la peur d’en connaître de nouvelles. C’est ma croyance.

          • pierrot dit :

            Alain,
            je suis d’accord avec toi aujourd’hui.
            Demain peut-être pas.
            Et après demain on verra bien.
            Heu au fait avec quoi je suis censé être en accord?

          • Taoufiq dit :

            Alain Thomas,

            je ne veux pas polémiquer, mais pourquoi t’arrêter sur le canal de Monique Mathieu comme étant « La » vérité que certains veulent suivre? Ce que tu réfutes à juste raison à mon sens.
            Ton discernement et ton expérience, peuvent aider ta fille à trouver le bon repère, puis à choisir d’elle même son chemin grâce à tes balises …

          • Thau dit :

            Alain Thomas,
            Tes remarques concernant l’effet néfaste que peuvent avoir certains textes canalisés me semblent frappées aux coins du bon sens. Evident aussi que leur nocivité s’accroît proportionnellement en fonction de la fragilité émotionnelle et de la faiblesse de connaissances ou d’expériences du lectorat…
            Je te rejoins aussi pleinement sur le fait que de telles évidences ne supportent aucune polémique…
            Je peux témoigner ici avoir passer bcp de temps à rassurer, des ados ou de jeunes adultes, concernant la « fin du monde » durant le dernier trimestre 2012…
            Il faut avoir conscience du mécanisme qui se met en branle avec ce type d’info. (tjrs en fonction de ce que j’ai observé):
            1- visionnage de qq videos sensationnalistes mais peu credibles.
            2- recherches plus poussées et lectures de textes plus complexes et donc a priori plus « crédibles »
            3- focalisations et croyances qui s’installent
            4- peurs & angoisses
            5- cauchemar et idées nihilistes voire suicidaires (stade peu fréquent heureusement).
            Bref cela a bouleversé beaucoup plus de jeunes que les anciens ne l’imaginent…

            Passeur tu réagis aux comm. d’Alain Thomas en concluant « un regard clair voit et discerne… » nous sommes bien d’accord…mais tu me permettras d’ajouter : un Enseignement de Vérité(s?) voit clair et discerne les conséquences qu’il génère…sinon…

            Fraternellement

            • Le Passeur dit :

              Le discernement est la première chose à travailler en chacun pour tout ce qui concerne nos vies. Et c’est ce qui manque le plus au départ, d’où l’importance de la guidance des plus anciens vers l’autonomie des plus jeunes. Quand les anciens eux-même ont suffisamment travaillé leur propre discernement…

          • alain thomas dit :

            Bon les garçons je vous aime tous, sans exception, les filles aussi d’ailleurs, mais c’est pas pareil.
            Pourquoi j’aimerais les filles différemment des garçons hein, ben oui quoi, bon… j’en sais rien.

            Passeur tu parles souvent de la peur ok mais il n’y a pas que ça et pour tout te dire, un homme sans peur n’est pas un homme (tiens un jugement, juste pour rire). En fait je dis ça parce que tu n’échappes pas à la règle. Nous sommes tous des humains avec nos peurs, nos jugements, nos projections car chaque jour, nous sommes pris dans le tourbillon de la vie avec ses illusions et personne n’y échappe. Nous prenons notre voiture ou notre vélo et nous allons quelque part parce que nous avons soit décidé d’y aller soit parce que nous y sommes obligés et là, nous sommes gouvernés par notre mental. Si nous travaillons alors là c’est cuit d’avance, nous sommes pris dans le système, celui-là même contre lequel nous nous opposons tout en l’acceptant et cela engendre des gênes, des conflits, des histoires, du mental en veux-tu en voilà.
            Nous n’échappons pas à la vie.
            La vie nous rappelle chaque jour ses contraintes ; nous devons manger parce que c’est vital et nous devons évacuer parce que c’est vital aussi.
            J’avoue avoir peur pour ma fille parfois et pourtant, avec le recul, quand je vois comment je gère ma relation, je trouve beaucoup d’indulgence et parfois d’admiration pour accompagner sa douleur et sa difficulté d’être dans cette société.
            Je suis convaincu que ma fille va trouver sa voie et pourtant, elle n’a rien à faire sur cette terre pour l’instant parce qu’elle ne s’y sent pas bien et j’accepte tout ça bien entendu. Je l’aime, je lui dis chaque jour depuis 23 ans et je serai toujours là chaque fois que ce sera l’occasion pour le lui dire.
            Les « autres » ont besoin d’amour, pas de conseils ni de bâtons, encore moins de gourous.
            François, ta fraicheur est un grand bol d’oxygène pour ce blog. Tu es un garçon formidable, c’est encore un jugement mais que veux-tu, c’est si agréable de te lire, c’est comme écouter le son d’une fontaine de jouvence.
            Et toi pierrot, c’est semblable, tu es un vrai guerrier altruiste, sage, avec une acuité tranchante. Quand je pense que tu vis avec la nature, alors respect parce que ce que tu exprimes, tu l’expérimentes.
            Graf, tu es brillant, ton intelligence et ta culture me stupéfient. Il y a un mystère avec toi, je ne sais pas ni ton âge ni ton activité, ni ta condition de vie mais t’es au top. T’es un vrai chercheur, curieux, de loin le plus instruit d’entre nous. Mais attention, le savoir n’est pas la connaissance 😉
            Cher Taouf, l’enfant des sables, quel garçon au cœur pur ! On en a de la chance sur ce blog d’avoir un garçon d’en bas, symbole d’une belle fraternité.
            Passeur, j’aimerais en savoir plus de toi mais de quel droit et pourquoi.
            Dans un univers en expansion où les phénomènes évoluent sans cesse vers le Nouveau, tout est en changement perpétuel.
            Tes écrits sont d’une beauté… ce n’est pas de la poésie, je ne saurais dire ce que c’est mais c’est unique. Tu es vraiment atypique. Tu mets entre nous la barrière indispensable pour que ton blog perdure et parfois tu fais le gendarme, je peux comprendre mais bon, tu es sévère… oui d’accord… au cœur tendre 😉

            Les filles vous avez toutes votre richesse.
            J’avoue que ce blog est riche, il y a une telle diversité, chacune s’exprime avec son cœur. Le Passeur l’a dit, il y a pas mal de bavardage, cela me fait sourire.

            Je vous embrasse tous et toutes.
            Voilà dix ans que je n’ai pas pris de temps pour moi à cause de mes activités. Je pars une semaine en « retraite » dans le sud ouest de la France dans un village où nous marchons en pleine conscience. Je vais y retrouver l’âme sœur et vivre les plus beaux instants que la vie réserve aux êtres d’amour et de lumière.

            Je vous embrasse tous.

            • Le Passeur dit :

              Je t’entends mais je ne peux te suivre lorsque tu trouves fatal que nous soyons de toutes façons gouvernés dans le quotidien par notre mental. C’est tout le sens de mes écrits ici que de démontrer que ce n’est pas une fatalité. Renvoyer tout cela à l’observation d’un quotidien ne démontre en rien que ce quotidien est sensé. Personnellement je ne peux renvoyer chacun à la croyance de cette fatalité, comme si ce que tous nous disons ici n’était finalement que bavardages utopiques. Les preuves que tout ceci n’est pas une utopie et que tout peut fonctionner autrement n’arrivent à ceux qui les réclament que lorsqu’ils n’ont plus besoin. Pas avant. Car elles sont le constat du chemin qu’ils ont fait et ils n’ont pas besoin qu’on leur prouve qu’ils l’ont fait.
              Tu parles de gourous, mais le vrai gourou, celui qui empoisonne tout être humain sur cette Terre, c’est l’egrégore de croyances qui amène chacun à subir ce qu’il n’a pas à subir youy au long de sa vie. Et la base de l’entretien de cette croyance, c’est la peur sous toutes ses formes. Tu dis qu’il n’y a pas que la peur ? Je pense au contraire qu’il n’y a QUE la peur, sous toutes ses formes aussi longuement décrites que j’ai peu le faire ici et d’autres avec moi, qui maintient les chaînes de l’enfermement.
              Je te souhaite une fructueuse retraite car je sens à travers tes paroles que tu en as grand besoin. Tant qu’on a le nez dans le guidon, il est difficile de voir clair en soi et de totalement lâcher prise (j’en ai su moi aussi quelque chose autrefois) et je trouve déjà beau que tu y vois aussi clair si tu es encore dans cette emprise.

          • Salvia dit :

            … pour Alain Thomas et les autres…
            Merci à tous les intervenants sur ce sujet de la peur et de ses conséquences.
            Un jour, il y a pas mal de temps, j’ai remarqué que les textes de Monique Mathieu me faisaient craindre un tas de choses, c’est alors que j’ai vu qu’ils ne révélaient que mes propres peurs et j’ai commencé à travailler dessus. Maintenant je n’ai plus besoin de ces textes, mes peurs, grâce entre autre aux textes du Passeur, mais aussi à tous nos échanges, ont été transmutées en CONFIANCE, confiance en la Vie qui nous nourrit et nous donne ce dont nous avons besoin au bon moment, si nous apprenons à demander et à remercier. C’est un chemin plus ou moins long, cela dépend des moyens que nous mettons en oeuvre.
            Voilà mon petit témoignage du jour…
            Donc merci à vous tous, seule j’y serais peut-être bien arrivée également, mais combien de temps, de vies, cela aurait-il demandé?… 🙂

          • graffitique dit :

            Alain, je suis touché par ce que tu écris. Puisque tu as la chance de pouvoir t’échapper un temps de ton quotidien, reviens nous en pleine forme.
            Je ne suis pas du tout ce que tu décris, mais peu importe ce que nous sommes, ou paraissons être : ce n’est pas le but ici.
            Ne crains rien pour ta fille : tout se passera bien.
            Les femmes ont en elles une force… tu le sais sans doute mieux que moi.
            Petit extrait de Satprem :

             » Il faut aller sur le chemin où toutes les soifs s’en vont.
            Alors, la femme tire les rêves de l’homme dans la matière, et l’homme tire la force de la femme vers la lumière… et ils marchent ensemble.
            Si elle ne monte pas, elle le détruit,
            S’il ne crée pas, il la perd… « 

          • alain thomas dit :

            « Tant qu’on a le nez dans le guidon, il est difficile de voir clair en soi et de totalement lâcher prise »

            « lorsque tu trouves fatal que nous soyons de toutes façons gouvernés dans le quotidien par notre mental »

            Passeur tu n’es pas très gentil. Tu juges et tu fais de fausses affirmations.

            1. Je n’ai pas le nez dans le guidon, je vais très bien, je suis heureux, j’éprouve de la joie et il me semble que mes propos sont clairs sur ce point depuis deux ans maintenant. Je pars en retraite par plaisir parce que j’aime ça, ce n’est pas la première fois et ce ne sera pas la dernière, même si cela n’est pas fréquent. En plus, je pars pour l’amour, c’est inestimable…

            2. Je n’ai jamais dit ou laissé entendre que c’était fatalement notre destin que d’être gouverné par notre mental. Si je suis là, c’est justement pour souvent rappeler que la méditation par exemple nous permet de lâcher et d’échapper pour un temps au mental, ce que je fais très souvent. Je disais simplement que la plupart du temps, toi comme les autres, nous n’échappons pas à la vie.

            Thau, je te remercie pour ton témoignage très juste. Je me sens proche de toi aussi Thau 😉 tu as parfaitement exprimé mon ressenti. Tu l’as dit clairement, mieux que moi. C’est exactement ça.
            Dis à Jonas que je l’aime s’il te plaît !

            Li, merci de ton soutien.
            Ma fille vit seule depuis l’âge de 17 ans. Je ne la vois pratiquement jamais, je suis en contact par sms ou mail. Je ne l’aide que lorsqu’elle me demande. Je lui fous la paix. Elle fait sa vie et personne ne lui dicte quoi que ce soit. Elle n’aime pas cette société c’est tout. Je pense qu’ici, bon nombre d’entre nous n’aiment pas le système.
            Quand elle aura l’âge du Passeur qui sait, elle aura déjà écrit plusieurs livres et parcouru le monde en quête d’amour et de fraternité… j’en suis convaincu intimement. Déjà, à son âge, son voyage intérieur est immense.
            Elle est passée par les ténèbres… et alors ! 🙂

            • Le Passeur dit :

              Alain, ne fais de rien une affaire personnelle (souviens-toi des accords toltèques), je parlais en général pour ce qui est du nez dans le guidon, et je l’ai eu moi aussi le nez dans le guidon et tant mieux si tu ne l’as plus. Je ne juge rien du tout, je te lis, et quand tu dis : « Je n’ai jamais dit ou laissé entendre que c’était fatalement notre destin que d’être gouverné par notre mental » , je ne peux que te renvoyer à ce que je lis dans ton message précédent :

              « Nous sommes tous des humains avec nos peurs, nos jugements, nos projections car chaque jour, nous sommes pris dans le tourbillon de la vie avec ses illusions et personne n’y échappe. Nous prenons notre voiture ou notre vélo et nous allons quelque part parce que nous avons soit décidé d’y aller soit parce que nous y sommes obligés et là, nous sommes gouvernés par notre mental. Si nous travaillons alors là c’est cuit d’avance, nous sommes pris dans le système, celui-là même contre lequel nous nous opposons tout en l’acceptant et cela engendre des gênes, des conflits, des histoires, du mental en veux-tu en voilà »

              Il ne s’agit pas d’avoir raison ou de comptabiliser les années passées, ça on s’en fiche, il s’agit juste de toujours voir ses contradictions et d’où elles peuvent venir, c’est une étincelle d’éveil supplémentaire. Remarque comme l’énergie Yang est derrière tout ça, remarque à quel point les interventions de cet ordre sur ce site sont toujours ou presque le fait des hommes et jamais celui des femmes, sauf celles qui sont dominées par leur énergie Yang. Il y a là quelque chose qui doit nous interpeler mon frère.

          • alain thomas dit :

            Salvia, ton propos est très juste.
            Ma fille commence à réaliser ce que tu sembles avoir réalisé. Elle a évacué Monique et elle transforme petit à petit… un mal pour un bien.

          • alain thomas dit :

            Passeur tu es incorrigible et tu me fais rire.
            Mes propos que tu reprends entre guillemets, ne les fige pas s’il te plaît !
            Ce sont des propos spontanés qui signifient à l’instant T que si l’on ne fait pas attention, nous sommes englués dans le mental. Je parlais pour un être « lambda »… comme moi bien sûr.
            Mais bon sang, tu devrais savoir ou alors tu ne me lis pas, que je fais de la méditation et de l’introspection depuis très longtemps. Et là, tu sais bien que je ne suis pas dans le mental.
            Dis-donc, tu ne chercherais pas à me vexer par hasard 😉 ?
            J’y crois pas 😀
            Quel garnement tu fais ! Remarque j’adooore les garnements.
            Ne fige rien Passeur !
            Quand je tiens un propos, je le tiens sur un point précis. Demain je te le dirai peut-être d’une façon totalement différente… dans la continuité… parce que je tournerai mon esprit à l’intérieur et je tiendrai un propos opposé.
            Ça tu le sais très bien.
            J’ai toujours dit que l’être humain est plein de contradiction et de paradoxe. Mais c’est justement cela qui fait sa richesse. Il suit le mouvement expansionniste de l’Univers et entre constamment dans le Nouveau.
            Quand on fige un propos, on est déjà dans le passé.
            N’interprète jamais les propos des autres et ne les fige pas, contente-toi de donner les tiens, ils sont déjà si beaux !…

            Allez je t’aime Passeur et laisse-moi maintenant, je prépare ma valise 😀

          • pierrot dit :

            Aujourd’hui je suis content car même si il y a des nuages, je sais que le soleil rayonne pour tout le monde.

          • pierrot dit :

            Alain-Thomas.
            Et quand tu sais rayonner quelque soit ce que te dis l’autre et bien tu ne dépends plus de personne et c’est magique hi hi hi.
            L’important n’est pas le contenu mais son interprétation.
            Et c’est nous-même qui interprétons alors tout va bien si nous ne nous identifions pas à nos interprétations.
            Rire de soi est une bonne approche car cela veut dire qu’on arrive à s »observer.
            Elle n’est pas belle la vie?

          • graffitique dit :

            Alain, j’aime bien ton petit côté féminin-qui veut-avoir-le-dernier-mot 😀
            Bon, je sors, c’est plus prudent ^^
            Bonnes vacances Alain, prends soin de toi

          • Taoufiq dit :

            Dur de rentrer dans le fil de cette discussion,
            Ouf, j’y suis arrivé 🙂
            Juste pour souhaiter aussi bon voyage au sacré garnement, Alain 🙂
            Je ressors aussitôt 😉

          • alain thomas dit :

            Graf et pierrot, entre deux « aller et retour » de l’ordi à ma valise… je revendique mon côté féminin, comme celui de pierrot d’ailleurs…
            pierrot, ton dernier commentaire est un bijou.

            Passeur, tout ce que tu exprimes ici est un grand bonheur et je te remercie du fond de mon cœur.
            Avec toute ma gratitude !

            Bon, j’m’en vas retourner à ma valise…
            ♥ ♥ ♥ ♪♫♫♪ ☼☼☼ ♪♫♫♪ ♥ ♥ ♥

          • Salvia dit :

            Alain Thomas,
            ces échanges sont vraiment un régal pour moi qui suis spectatrice, un peu « voyeuse » j’en conviens. Mais j’y ressens une telle sagesse que je ne peux m’empêcher de te le faire savoir, comme si moi, je savais ce que sagesse veut dire … Je suis tout sauf une intellectuelle, je ressens les choses plus que je ne suis capable de les analyser.
            Alors merci pour cette merveilleuse sincérité de ta part et merci aux réponses tout aussi sincères. Voilà un dialogue plein de sens et sans blabla, si je puis me permettre, en tous les cas j’ai encore appris des choses sur notre mode de fonctionnement, et le mien en particulier… 🙂
            Bonne retraite, je suis sûre que tu y seras heureux et que tu nous reviendras avec plein de belles lumières nouvelles. A te relire … 🙂

          • alain thomas dit :

            Salvia merci
            ♥♥♥ ♪☼♪ ♥♥♥

        • Stéphanie dit :

          Bonjour Fille de l’eau,

          J’aurais pu écrire exactement le même commentaire de Thau … Laissons de côté le problème des canalisations qui d’ailleurs peuvent se contredire les unes les autres, dans certaines, il m’est arrivé de lire que nous pouvions avoir des vies « parallèles » en tant qu’animaux, c’est d’ailleurs ce qu’une amie thérapeute qui travaille avec les vies « antérieures » m’a confirmé (à mon sujet) … Cela ne m’intéresse pas vraiment parce qu’il n’y a aucune preuve à ce sujet.

          Ce qui m’intéresse c’est mon ressenti profond, ma connexion au règne animal dont nous sommes (homo sapiens sapiens) partie intégrante (famille des primates). Il est temps d’unifier « les enfants de Gaia » … Pour moi qui communique par le cœur avec les animaux depuis ma tendre enfance, je n’ai aucun doute à ce sujet certains animaux (ceux décris par Thau) ont une âme individuelle tandis que d’autres comme les abeilles ou les fourmis par exemple ont une âme collective.

          Enfant, j’avais un lien très fort avec ma chatte, lorsqu’elle est morte j’ai longtemps fait le même rêve et son message était toujours le même : la division entre les différentes espèces, les différents règnes comme la division entre la matière et « le monde des esprits » est une illusion. Je n’ai jamais douté que c’était son âme ou « esprit » qui venait m’apporter des messages de l’autre côté du voile. Je suis aussi ouverte au fait que le « peuple » des chats possède aussi une âme collective, c’est d’ailleurs, pour cette raison que je ressens un immense amour pour tous les chats que je croise, ils sont Sacrés pour moi.

          J’ai beaucoup aimé le livre de Daniel Meurois « Le peuple des animaux », il parle très bien de l’âme collective et de l’âme individuelle des animaux.

          Fraternellement.

          • Stéphanie ta conviction ainsi que celle de Alain Thomas concernant les âmes collectives et ou individuelles des animaux, vous appartient.
            Je la respecte respecte même si je n’y adhère pas 🙂

        • marie christine dit :

          Katarina, je pense aussi que nous arrivons enfin à un moment clé de l’histoire du monde où nous sommes en train de nous retrouver (ou nous redécouvrir) les uns les autres .
          Parce qu’il y a forcément quantité de décalages à cause du cheminement différent des uns et des autres au cours des incarnations .
          Ce que l’un expérimente maintenant dans un certain domaine, un autre l’a fait il y a mille ans, etc … C’est pourquoi on ne peut jamais rien comparer ni même conseiller . On ne peut pas savoir ce que les autres ont réalisé ni quand, dans quelle incarnation, ni comment . Ma difficulté ne sera jamais identique à celle d’autrui, et inversement .
          Mais, arrivés à un certain degré de conscience, on peut le savoir et le concevoir . Alors, plus de conflits de chapelles, plus de jugements . On accepte l’idée de ne pas connaître l’histoire ni la direction ni la manière de faire de l’autre (on connaît à peine la sienne !), l’idée de ne pas interférer dans ce qu’il représente d’unique . Chacun est unique, chacun est une perle rare . C’est sacré et à respecter profondément .

          Béa, je suis bien d’accord sur le fait que nous les humains d’une manière générale, nous avons peur de notre propre lumière, de la lumière divine donc .
          Nous sommes attirés par elle mais en même temps nous la repoussons . Sans doute l’ego qui a une peur panique de disparaître . Car l’un suppose la mort de l’autre . Je veux parler de la Lumière franche et totale, bien sûr ; la Lumière finale, celle qui ne tolère plus aucun compromis d’aucune sorte ; la Lumière éclatante, fulgurante et parfaitement transparente (que pour l’instant je ne peux imaginer qu’en un rêve lointain).

        • Machachouette dit :

          Bonsoir Fille de l’eau,
          tu dis « Les animaux ont une âme de groupe, pas individualisée »,
          1/comment se fait-il que j’ai pu constater la réincarnation de certains de mes animaux (chiens et chèvres), je ne rentre pas dans les détails mais ils sont nombreux et flagrants,
          2/ comment se fait-il que pour les bouddhistes, quand on se réincarne, on peut revenir en tant qu’animal?
          Serions-nous aussi nombreux à halluciner?

          Bien à toi,

        • Alain Thomas : »Par rapport à la fin du monde annoncée à plusieurs reprises mais pas que par son canal. »
          Jamais, dans les enseignements que reçoit, a reçu Monique Mathieu en tant que canal, il a été mentionné la fin du monde. La fin d’un monde, cette fameuse transition que nous sommes tus en train de vivre.
          Si tu lis ou relis sur son site, les messages qui traitent de cette fin d’UN monde et non pas du monde, tu pourras juger par toi-même. ♥ ☼

          Monique Mathieu par les Enseignements qu’elle a reçus ou qu’elle reçoit en tant que canl, n’a

          • pierrot dit :

            Quand on n’arrêtera de s’appuyer sur les dires de quelqu’un d’autre, ce genre de discussion nous fera rire.
            Qu’elle l’ait dit ou non, je me sens de moins en moins attaché au discours d’autrui.

        • Stéphanie dit :

          Cher Alain Thomas,

          J’arrive un peu tard dans la discussion … Je tenais juste à te souhaiter de merveilleuses retrouvailles avec « ton âme sœur ». Tu es un homme au grand cœur lumineux. Je t’embrasse chaleureusement.

          • alain thomas dit :

            Chère Stéphanie
            Ton cœur à toi contient tous les soleils de tous les univers
            ☼ ☼ ☼ ☼ ☼
            Merci
            Embrasse Jonas et Myah

    • Stéphanie dit :

      Chère Cécile, merci pour ce lumineux commentaire qui est le parfait reflet de ce que je ressens et vis profondément moi-même depuis fort longtemps. Merci pour exprimer avec autant de grâce et de légèreté ce que mon cœur vibre en son sein … Je t’embrasse chaleureusement.

      • marie christine dit :

        Pour Béa et Katarina,
        C’est intéressant d’en parler parce que nos points de vue sont différents suivant les enseignements par lesquels nous sommes passés, et qui nous conviennent le mieux selon notre tempérament .
        C’est curieux, je n’ai jamais pensé que c’était l’ego qui nous limitait et nous restreignait . Oui c’est vrai, en fait, mais je ne pense pas à l’ego dans ce sens-là .
        Je pense que je suis limitée et restreinte parce que je suis une humaine sur terre, à une époque donnée, et que je n’ai pas encore toutes les clés . Je suis en phase d’évolution c’est-à-dire d’ascension progressive . J’ai déjà progressé depuis l’époque où j’étais singe, dans un élan qui me rapproche toujours plus de ma divinité, de ma perfection (qui est là mais que je ne vois pas encore) .
        L’ego, je le travaille à part, sans me dire forcément qu’il m’empêche de me sentir parfaite . Etre parfaite, divine, lumineuse, etc … je n’en fais pas une obsession . Ce n’est pas ma priorité car je sais que je le suis quelque part et que j’y arriverai à coup sûr . C’est programmé . Donc, pas de souci .
        Je préfère observer de près le fonctionnement, les mécanismes, les pièges de l’ego en essayant de les démonter au fur et à mesure . Un peu comme un technicien qui doit réparer et faire fonctionner un appareil défectueux afin de lui permettre de faire le Voyage du siècle !
        On peut dire que j’ai le nez dans le guidon et les mains dans le cambouis mais ça ne me dérange pas . Je sens que c’est ce qu’on me demande . Ca m’éclaire, ça me fait grandir chaque fois un peu plus en conscience et un peu moins en ego .
        En même temps, j’ai la vision permanente de mon âme qui trône, majestueuse au-dessus de ma tête, attendant patiemment que je m’élève à son niveau de pureté et de perfection .

        • katerina dit :

          Marie Christine ,

          Ton message est plein de messages .
          Je n ai pas suivi d enseignements , j ai fait un chemin seule , meme si j ai lu beaucoup .
          Je me suis meme isolée à un moment pour ne pas etre influencée par des lectures .
          Chacun ayant son chemin .
          L ego est souvent comparé à un ensemble , j ai pu identifié à peu près le moment où il se manifeste dans mon esprit .
          La perfection je ne la recherche pas particulièrement , c est plutot la simplicité qui est importante pour moi .
          Et la transparance .
          Comme une musique . Si la musique est parfaite alors oui c est cela .
          Bien à toi
          katerina

    • alain thomas dit :

      Très belle vision Cécile.
      Il est précisé dans certaine « philosophie » que parmi les êtres animés, il y a ceux doués de conscience et ce sont ceux-là dont tu parles manifestement.
      Bien à toi ☼

      • Cécile dit :

        Machachouette, Stéphanie, Alain Thomas, merci de vos réponses.
        La question des laitages pose aussi question : le lait des vaches, brebis et chèvres leur est pris dans des conditions qui ne sont souvent pas loin de la maltraitance. D’où, pour certains d’entre nous, comme toi Machachouette si j’ai bien compris, le choix d’une alimentation végétalienne.
        Enfin, un dernier point : les jours où je vais « respirer le soleil », comme le disait joliment Acacia il y a quelques jours sur un autre sujet, j’ai moins besoin/envie de manger. Il est donc clair que mes systèmes se nourrissent aussi de prâna, surtout si je le fais de la façon la plus consciente que possible.
        Il me semble qu’une alimentation prélevée dans la nature (herbes sauvages en particulier) apporte énormément d’énergie subtile, même à petites doses. D’où, peut-être, la facilité de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs à vivre spontanément dans une relation chamanique avec leur environnement. Inversement, je pense que l’alimentation industrielle a entre autres pour conséquence de couper les humains de leurs liens subtils avec Gaïa. A chacun de faire ses choix…
        Pour info, François Couplan écrit des livres où il parle très bien de la cueillette et de la cuisine des herbes sauvages.

        • Machachouette dit :

          Salut Cécile,

          pour les laitages, je suis ravie que tu en parles, car pour moi, il ya du sang dessus. Dans le passé, ils produisaient des fromages en prélevant respectueusement une petite partie et laissaient les animaux vivrent un semblant de vie normale. Les gens qui tuent les animaux de leurs mains, savent la valeur de la vie et donc respectent beaucoup plus et ne consomment pas à outrance, ni viande ni fromages. (D’ailleurs, ils finissent quasi tous par ne plus supporter de tuer, même ceux qui se disent insensibles).

          Aujourd’hui, la surproduction amène des comportements aberrants, les vaches sont enceintes quasi en permanence et ne voient jamais leurs petits, les chevreaux ne connaissent pas leur mère et partent vite à la boucherie, tout ça pour que des humains consomment du lait fait pour des bb d’une autre espèce : ce qui nous est aussi nuisible en terme de santé.
          Merci donc de le rappeler, tout cela pour moi, est indigne de l’humanité!

          Pour les plantes sauvages, tu me rappelles une merveilleuse expérience, je faisais partie, un jour, d’un groupe, qui décide de déjeûner tous ensemble en amenant chacun quelque chose, et une fille me dit « moi, je n’amène rien, j’irai me promener tout autour et je cueillerai de la salade sauvage »! J’étais épatée, mais quand j’ai mangé sa salade, j’ai ressenti un phénomène unique : une énergie folle et une joie indicible montait en moi par vague, encore bien après le repas! Le prâna…
          Cela fait des années et j’en garde un souvenir ému!

          En ce moment, je n’arrive plus à manger, je n’ai plus envie de rien, je me force mais je suis toujours écoeurée après.
          Etant très fatiguée, je n’ose franchir le pas, pourtant mon corps m’y invite. Et je sais que la digestion nous consomme les 2/3 de notre énergie chaque jour sans que nous ayons la garantie que ce que nous avons ingurgité soit ‘rentable’!
          Le jeûn amène une énergie incroyable! J’adore! Au bout de 2j on ne dort plus car on n’est plus fatigué!

          PS: Je cherchais à me rappeler où tu avais mis la liste des bouquins d’un Mario M??Je voulais la copier et je me suis oubliée en route…Si tu peux m’orienter, je t’en remercie. Tu avais l’air si enthousiaste que cela m’a donné envie de le lire.

          Bien à toi!

          • Cécile dit :

            Bonsoir Machachouette,
            Bien d’accord avec toi sur le jeûne, c’est en le pratiquant, même de façon modérée, que l’on mesure la quantité d’énergie et de temps que la nourriture nous prend : achat ou collecte, préparation, repas, rangement et digestion… Plusieurs heures par jour, surtout quand on a des enfants. Sans parler de la fatigue que tout cela génère.
            Pour les livres de Mario Mercier, je ne retrouve pas non plus le commentaire où je les ai cités. J’irai demain les remettre dans la rubrique Lectures, ils y seront plus à leur place.
            Bien à toi,

          • J’ai fait l’expérience d’un jeune d’une semaine, il y a quelques semaines à des fins thérapeutiques. Une semaine en ne buvant que de l’eau. Au départ, j’ai pensé mission impossible et suis un peu beaucoup barje :-). Non, la sensation de faim n’a jamais été là. C’est en fait notre cerveau qui créé cette sensation de faim. J’aurais pu dépasser la semaine, mais, j’avais perdu 5 kgs en 4 jours (pas besoin en plus) et fatiguée. Perdre un tel poids était nettoyage aussi.

            C’est un gros nettoyage du corps et de l’esprit.
            Il serait bien de jeuner au moins une journée par semaine. Difficile pour les personnes carnivores, parce qu’il faut préparer le corps avant par une nourriture sans viande, sans laitage, des légumes.

            Depuis ce jeune (c’était la première fois d’une telle durée) j’ai du mal à manger le soir, donc, je mange de l’herbe 🙂 salades de toutes sortes y compris d’ortie ou juste un fruit. Et j’étais une buveuse de café, et bien je n’en bois plus qu’un par jour.

            En ce qui concerne les chèvres et les brebis, il y a ds petits élevages qui respectent l’animal et ce n’est pas de l’intensif. Ils respectent les périodes d’hiver pendant le quel, il n’y a pas de fabrication de fromage, ou de yaourt. C’est local.
            Il y a bien sûr de l’intensif/grande surface, malheureusement.
            D’ailleurs, pour les méditations, moins on a mangé, mieux c’est.

          • Machachouette dit :

            Re-salut Fille de l’eau,

            désolée mais même dans les petits élevages, ils tuent les bébés, sinon il n’y a pas assez pour produire et nourrir les petits, de plus les troupeaux doubleraient en nombre chaque année.
            Les 1ers concernés sont les mâles : ils n’ont aucune chance sauf à de très rares exceptions près.
            Et quand je dis ‘ils tuent’, ce n’est pas forcément de leurs mains, ils les vendent à des engraisseurs qui s’en chargeront plus tard, quand ça sera un minimum rentable, car ce sont des petites plumes à la naissance. Et un petit qui a têté sa mère ne serait-ce qu’un peu ne peut plus être allaité au biberon : il se laisse mourir, c’est pourquoi ils les enlèvent dès la naissance!
            Petit détail, le lait de vache contient 1% de calcium, les noisettes 2%, les amandes 3%, le sésame 6 à 8% et l’algue wakamé 10 à 13%.

            Bonne soirée

  15. pierrot dit :

    Mangeons local et soyons éco responsable.

  16. Thau dit :

    Intéressant d’observer la chronologie des comm. sur cette question du végétarisme:
    1er- les premières réactions sont celles des pratiquants qui témoignent sur les bénéfices qu’ils en ont retirés, dans le but de valider/complèter les infos. dispensées.
    2nd- les témoignages des pratiquants non-exclusifs ou de ceux qui sont « intéressés »: les notions de santé et d’éthique apparaissent…
    3- enfin le 3 ième et dernier niveau de comm. : le retour aux fondamentaux. Est-ce vraiment essentiel (Ici et Maintenant…) et ne doit-on pas surtout Vivre en harmonie avec soi même: cette « pratique » n’étant qu’un moyen et non pas une finalité…
    Cette structuration de la réflexion est souvent présente sur ce site, mais particulièrement évidente ici car on part d’un sujet « pratique & basique » notre alimentation.
    Ceci juste pour mettre en exergue que souvent plus on intensifie la réflexion sur un sujet donné plus on en arrive à « relativiser » nos analyses…
    Poussons le bouchon un peu plus loin, si Jésus était parmi nous aujourd’hui, peut-être nous réunirait-il chez Mac Do pour dispenser ses enseignements en mangeant un BigMac arrosé de coca cola…en effet durant ses 3 ans d’enseignement il s’inscrivait tout à fait dans les us et coutumes alimentaires de son époque et de son pays…l’essentiel étant « ailleurs »…
    Fraternellement

    • alain thomas dit :

      Chacun fait ce qu’il veut de la viande, des légumes, de la sexualité, bla bla bli et bla bla bla, patati et patata, pourvu qu’il ne fasse pas de mal…
      Fraternellement aussi Thau 🙂

    • Cécile dit :

      Jésus chez MacDo ? Tu crois qu’il multipliera les hamburgers ?

      • marie christine dit :

        Cécile, t’es folle ! Plutôt résister 40 jours dans le désert !
        Et pis Jésus, aujourd’hui, il renverserait les tables du MacDo .

        • marie christine dit :

          Réflexion faite, Cécile, que sais-je de Jésus sinon ce qu’on nous en a dit ? Evangiles incomplets, tronqués, contradictoires …
          Hou, la, la ! Il doit y en avoir des vertes et des pas mûres dans les caves du Vatican !
          Le jour où les choses seront révélées … quelle bombe !

          • katerina dit :

            A toutes deux ,

            L histoire de Jésus et celle de tous a été cachée .
            Si vérités il y a ,restons centrés pour ne pas etre abasourdis .

            Katerina

        • Cécile dit :

          Pour ce qui est de renverser les tables dans les MacDo, je crois qu’un certain José B. s’en charge déjà. Mais tu as raison, la multiplication des hamburgers, ce n’est peut-être pas indispensable…
          Et, oui, on risque d’avoir des surprises quand la vérité sur la vie de Jésus et son message seront révélés au grand jour. Wait and see !

          • marie christine dit :

            Moi aussi j’ai pensé à José Bové . Je me suis dit qu’il devait avoir un peu de sang de Jésus dans les veines . Les voies du Seigneur sont impénétrables …!
            D’ailleurs on a tous le sang de Jésus dans nos veines .
            Et il pourrait bien ne pas être le personnage éthéré et édulcoré qu’on a voulu nous faire croire . Il a lui-même enfreint des lois dites sacrées en buvant du vin et en mangeant du poisson les jours où il ne fallait pas . Etait-il un provocateur ? Ca se pourrait bien …

          • katerina dit :

            Franchement ,

            La santé serait aussi de ne pas manger des aliments radioactifs . Puisque radioactivité il y aurait dans notre atmosphère .
            Je ne suis pas malade . Je fais confiance à ce qui me dépasse .
            Les complications et les intrications en biologie sont telles que la seule chose à faire pour moi est de me simplifier la vie en évitant ce que je sens ne pas etre pour moi .
            Katerina

    • Salvia dit :

      🙂 pour la supposition que Jésus puisse aller manger chez MD, ça tombe bien un 1er avril … l’ère des Poissons étant plus ou moins terminée et dont la vie de Jésus se place au début de cette ère… 🙂

    • Stéphanie dit :

      Ah ah ah Sacré Jésus ! … Merci Thau pour ce commentaire limpide.

      Et pour reprendre un autre commentaire d’Alain Thomas (que je salue au passage), nous tournons bien en boucle avec nos bla bla bla …

      L’essentiel est ailleurs.

      Fraternellement mes amis.

      • alain thomas dit :

        Salut Stéphanie,
        As-tu des bonnes nouvelles de Jonas et de Myah ♪♫☼♫♪

        • Taoufiq dit :

          Merci Alain de poser cette question,
          je pense souvent à Jonas et regrette son absence dans nos échanges ici et ses prises de positions pleines d’émotions confondues.
          J’espère qu’il fera le point et reviendra serein parmi nous

        • Stéphanie dit :

          Merci Alain Thomas et Taoufiq pour votre sollicitude et votre belle humanité ! Personnellement, l’énergie de Jonas me manque ici, mais je sais que lui et Myah vont bien, en tout cas, c’est ce que je leur souhaite de tout cœur. C’est l’essentiel !

          • Thau dit :

            « C’est l’essentiel » dis-tu… et l’essentiel est ailleurs maintenant…Un seul être vous manque et le monde est dépeuplé…(((Kroaahhh)))
            Amitiés Stéphanie

          • pierrot dit :

            et le manque alors que nous sommes complet.

          • Stéphanie dit :

            Touché en plein cœur « Sherlock Holmes » ! Ta perspicacité Thau me laisse rêveuse …

            S’il y a une devise qui pourrait être mienne, c’est bien celle-ci … Enfant, elle me trottait souvent dans la tête. C’est aussi l’épreuve à transmuter que m’a réservé la vie … donc oui tant que je ne suis pas un être éveillé (complet), le manque « d’un être cher » trouve sa résonance en moi.

            Bien à toi.

    • katerina dit :

      L essentiel est ailleurs .
      Evidemment .
      Affecteusement Thau .
      Katerina

    • graffitique dit :

      « Structuration de la réflexion » : création / révélation de formes.
      Le langage a d’autre fonction que descriptive, analytique, ségrégative.
      Peut être vibration, code : avant d’être vecteur du cognitif séquentiel / réactif.
      J’aime bien ton observation Thau.
      Jésus chez McDo c’est le thaup 😀
      Thanks for the info

    • Taoufiq dit :

      Bonsoir Thau,

      je ne sais pas où mettre ce post, j’ai cherché longtemps et puis pourquoi pas à la suite de ton post ?
      En fait cela n’a rien à voir avec Pourquoi le végétarisme, mais peut importe.

      Je voulais écrire à Jonas pour lui dire combien il nous manque, même si il ne lit pas ce message, je voulais l’écrire.
      Je suis sûr que qu’il continue son chemin et j’espère seulement qu’il est serein, lui et sa famille,
      Une petite contribution de sa part pour cette cause (ça concerne les Masaï) :

      http://www.avaaz.org/fr/avec_les_masai_b_fr/?tqnWSab
      A bientôt

      P.S. Jonas, as tu compris le message du Passeur ?

      • Thau dit :

        voir ta messagerie stp

        • Taoufiq dit :

          Thau,

          Impossible pour le moment de créer un compte sur « se rencontrer »
          Je reçois constamment un message d’erreur (identifiant et adresse mail déjà utilisée) lors de mon inscription.
          Je vais peut-être envoyer un message au Passeur, mais je pense qu’il a autre chose à faire plutôt que de s’occuper de ces problèmes techniques)
          Je pense utiliser un autre ordi sous Linux, et non plus windows …
          Bien à toi mon ami,
          Taoufiq

          • Li dit :

            Bonjour Taoufiq,
            Khallik Lilli too!
            J’ai aussi un problème avec la messagerie. Je me suis inscrite il y a longtemps mais il m’est impossible de recevoir et d’envoyer des messages.
            Si tu as une solution dis-le nous SVP.
            C’est vrai que je n’ai pas non plus envie de déranger le Passeur pour cela.
            Bonne journée.
            Très affectueusement.
            Lisa❤✿❤✿

            • Le Passeur dit :

              Pour envoyer un message, ainsi que pour répondre, il faut saisir le pseudo du destinataire ou commencer à le saisir et attendre que la liste des possibles s’affiche. Je sais que ce n’est pas très pratique mais c’est la seule messagerie que j’ai trouvée de dispo quand je l’ai installée.

          • Thau dit :

            Taoufiq,
            il existe une adresse dans la messagerie sous le pseudo de Aiouch, je pensais que c’était ton adresse…
            Bien à toi

  17. Tony dit :

    Bonjour le « passeur » malgré le 1er avril ce n’est pas une blague de ma part , je n’est pas tout compris dans ton message !
    De ma part juste une autre vidéo et un site sur le fruitarisme , une autre façon de voir !

    Cordialement et bonne continuation .

    tony
    http://www.fruitarisme.lautre.net/sommaire.php

    http://www.youtube.com/watch?v=zBIa3OoM0EY

    • Soleil Bleu dit :

      Bonjour Tony,

      Je pense que le Passeur fait référence à l’éthique des messages qu’il demande aux posteurs de passage sur le site de respecter.
      « tout lien laissé tel quel par quelqu’un de passage sans autre forme de commentaire ou toute utilisation du site pour un quelconque militantisme politique ou religieux, hors de toute idée de partage et d’écoute, seront simplement supprimés sans explication. » (rubrique : Se rencontrer)
      Il me semble que le Passeur a voulu informer les internautes que leurs commentaires apportés aux sujets des articles devaient un minima communiquer sur la résonance que ces questions avaient sur eux-mêmes, avant de proposer d’emblée d’autres sources d’information au travers de liens.
      Le problème de se limiter à ces échanges de type « mise en lien » étant en effet que nous fassions l’économie du partage de sa propre lumière avec celle des connaissances de chaque 1, pour ne s’en référer qu’à la question d’un « savoir » qui conserve sa primauté sur l’expérience de vie qui enseigne.
      Bizzz
      S.B

  18. Béa dit :

    Une question à vous tous que je me pose personnellement .Est-ce que cette notion de végétarisme ,comme tant d’autres concepts,n’est pas une autre façon d’alimenter la dualité (bien-mal),de porter un jugement,d’exprimer une quête,de réparer illusoirement un monde qui est la projection de nos peurs…?

    L’invitation de cette fin des temps n’est-elle pas la transcendance des peurs et dogmes et la réalisation que nous sommes,ici et maintenant, au-delà de cette existence, les dignes et parfaits enfants du Divin quoi que nous cherchions à devenir ou améliorer ?

    Je m’interroge…partagée que je suis entre le relatif de ce monde illusoire et duel et l’absolu qui nous définit au-delà de nos jugements,au-delà de nos attachements,interdits et habitudes…au-delà de nos volontés propres,de nos quêtes incessantes,au-delà de nos prétentions d’égo qui persistent à vouloir parfaire ce qui est originellement parfait,à viser une évolution,une amélioration de ce qui s’inscrit très justement dans l’infinie Création cosmique comme n’étant ni pire ni meilleure,neutre de tout jugement et infiniment Divin…Toutes ces élucubrations mentales ne sont-elles pas des échapatoires (mêmes louables) qui nous volent au cadeau de l’éternel Présent ?

    Moi-même,en vous interrogeant,je suis dans cette même quête de comprendre,de saisir l’essence et l’essentiel pour parvenir à en découvrir l’inutilité et m’en défaire à tout jamais pour Etre libre enfin !!

    Merci d’avance pour les réponses que mon interpellation,difficile à traduire, peut susciter,merci pour les éclairages (que je sais d’avance pertinents !)que vous voudrez bien m’apporter …

    • Salvia dit :

      Oui Béa, pas facile à exprimer ce que tu écrits. Je suis plutôt d’accord avec toi.
      J’ai envie de dire, n’y a-t-il pas une troisième voie? Cela nous permettrait de sortir de cette fameuse dualité. D’ailleurs le « 2 » est bancale, le « 3 » est équilibre.
      Je ne me satisfais pas de toutes ces explications et justifications, aussi louables soient-elles. Peut-être que nous entrevoyons un « possible » qui n’est justement pas encore possible…
      En tous les cas, être végétarien par pure peur de tomber malade, comme le dit quelqu’un d’autre un peu plus bas (pardon, je ne me prends pas le temps de rechercher qui…) n’amène rien de satisfaisant à la longue. La peur, même voilée, ou surtout voilée par la sentimentalité, est un joli piège.
      Je suis sûre que cette dualité dont tu parles est nécessaire pour nous permettre d’arriver un jour à une toute autre compréhension de notre relation au monde végétal et animal. Peut-être une nourriture céleste?… D’ici là, que chacun vive « en conscience » selon « sa » conscience.
      Voilà Béa ce que ta question m’inspire. Mais cela aussi n’est qu’un scoop du moment présent. Demain sera autre…

      • MPaule dit :

        Bonjour,
        Les végétaux aussi sont des « êtres » vivants,donc il faudrait pas les consommés non plus
        Tout vient de la Source mais avec des vibrations différentes,à mon point de vue le fait de manger de la viande ou des végétaux ne fait pas de différence,les deux ne sont ni bien ni mal
        Je bénis tout ce que je consomme,mais bon c’est mon ressenti

        • Béa dit :

          MPaule,
          Dans l’absolu,tout est Vie.En effet,pourquoi faudrait-il la hiérarchiser et rendre la mort du légume moins dramatique que celle de l’animal ??.

          « Rien n’est poison.Tout est poison.Seule compte la dose »!!

          D’ailleurs,la notion-même de vie exclue la mort.Tout est transformation permanente.Évidemment,ce n’est pas pour autant qu’il faut agir sans conscience et s’autoriser toutes les barbaries !
          L’idée de bénir ce que tu consommes est belle car elle honore la vie et exprime une intention pure et reconnaissante.Exemple à suivre !
          Merci !

      • Béa dit :

        Oui,Salvia,la dualité est nécessaire pour parvenir à cette troisième voie qui unit les apparents opposés en d’harmonieuses complémentarités.
        Comme tu le dis (et d’autres avec toi),l’important est d’éviter de faire des choix basés sur la peur.L’important est que chacun soit laissé libre d’avancer à son propre rythme,sans jugement ni compétition, car nous sommes tous, multiples et variés, les éléments d’une même Divine Création !
        Merci Salvia !

    • alain thomas dit :

      Sur le chemin de l’éveil, une multitude d’obstacles existent.
      Ils dépendent de chacun.
      Pour certains, cela passe par le fondement, la base, les préceptes, pour d’autres, cela passe par autrui, la mission, pour d’autres encore cela passe par la transcendance… et pour d’autres encore… indéfiniment.
      Comment trouver toujours en toute chose la beauté qui amène la joie, qu’elle qu’en soit sa manifestation ?…

      • Béa dit :

        Alain Thomas,
        Ma question t’inspire une question qui à son tour m’interroge !!!
        Et si LA réponse était finalement dans l’absence de question ,dans le fait de ne pas donner crédit à l’idée que le chemin d’éveil est rempli d’une multitude d’obstacles ???!!

        Et si nous partions de la pensée racine de simplicité,de facilité,de fluidité et que nous nous laissions porter comme d’heureux enfants innocents et confiants parr le cours vivifiant du Présent venu nous émerveiller par d’infinis cadeaux déposés sur nos destinées ???

        Et si pour trouver,comme tu en parles,la beauté qui amène la joie,il nous suffisait de l’incarner puisque c’est, aux yeux du Divin Père, exactement ce que nous sommes ???

        Assumer dignement,naturellement et fidèlement cette filiation en levant les barrages du mental qui éloignent et salissent l’Oeuvre originale ???

        Ah,quand les « ??? » s’effacent dans l’accueil des »!!! » la légèreté de l’Etre EST !!!!!!!!!!!!!… !

        Merci à toi Alain Thomas qui,à plusieurs reprises, m’as permis de revoir ou d’affirmer ma position (bien que je sois le plus souvent en plein accord avec ce que tu exprimes).

        • alain thomas dit :

          Et oui Béa, nous tournons en rond souvent sur ce blog………………..
          Mais comment faire autrement !!!!!?????
          Imagine un peu !!!!!!!!!!!!!!!…….. !!!!!!!!!!!!!
          Si nous disions maintenant que ce que tu viens d’écrire juste là……… au-dessus…………… est valide.
          Il n’y a plus aucune raison de s’exprimer non ?
          Cela devient kafkaïen…………….. n’est-ce pas ?!?!?!?!?!
          Mais alors, si nous ne nous exprimons plus, même pour répéter, tourner en rond ou ne rien dire, ou supputer, ou exprimer une vérité, une intuition, un raisonnement, une logique, un canal, que devient le blog du Passeur ??????
          Ah !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
          Et toi, que deviens-tu ???????????????? Ah !!!!!!
          Et Pierrot, Graffitique, Thau, Taoufiq et tous les garçons ???????????? Ah !!!!!!!!!
          Et toutes les filles hein ?????????????? Ah !!!!!!!!
          Bon !!!! Alors on fait quoi maintenant ????????????? Hein ???
          😀 😀 😀 😀 😀 😉 😉 😉 😉 😉

          • Béa dit :

            On rit et c’est déjà ENORME !!!!!!!!!!!!!!!!!!

          • Béa dit :

            Ceci dit,je pense que la répétition (chaque un avec ses mots) est essentielle au défaire des illusions et puis,y’a pas de mal à se faire du bien !!

          • Salvia dit :

            … on continue !!! 🙂 🙂 🙂
            Merci Alain Thomas d’encourager « une des filles » à tchatcher encore et encore, ça m’éclaircit les idées et l’amitié de tous est bien agréable! ♥♥♥

    • Machachouette dit :

      Salut Béa et Mpaule,

      je ne pense pas que ce ‘questionnement’ viennent du mental, pour moi en tous cas, c’est le coeur qui parle, quand je vois un animal, j’ai le coeur qui bondit vers lui, je suis toujours émerveillée et ce n’est pas mon estomac qui se manifeste! Je n’ai jamais envie de prendre un couteau pour lui ôter la vie!

      Depuis petite, j’ai toujours été choquée que l’on tue des animaux, même la prédation animale me choque. Les guerres aussi me choque, et encore plus l’indifférence généralisée dans laquelle on baigne!

      On dit que l’Homme domine la nature, on peut l’interpréter de plusieurs façons, la mienne est de considérer que si nous sommes l’espèce la plus évoluée, nous sommes à la cime de la chaîne donc nous dominons, mais en même temps notre développement influence le reste de la création. Je pense que lorsque nous aurons modifié nos comportements, cela impactera le reste de la chaîne.

      Je ne suis pas pour les religions, mais parfois dans les textes il y a des phrases qui sonnent juste, il en est une dans la Genèse, qui me parle : « les humains mangeront les fruits des arbres et les animaux mangeront de l’herbe ». Une autre, commune à presque toutes lesreligions dit en substance « sivous voulez trouver Dieu, cherchez-le dans votre coeur ».

      Pour moi, la véritable question est pourquoi sommes-nous aussi barbares et insensibles aujourd’hui?
      Le débat sur nos origines et nos croisements avec d’autres espèces pourrait être une part de l’explication.

      Pour ce qui est du débat : une carotte souffre autant qu’un animal, je conseillerai simplement de prendre une carotte et de l’arracher du sol, ensuite vous aller chercher un agneau dans les pattes de sa mère et vous lui tranchez la gorge, et vous me direz si vous avez senti une différence entre les 2 actes.

      Je ne sais plus qui avait dit, « prenez un enfant, donnez-lui une pomme et un lapin, s’il joue avec la pomme et mange le lapin, je vous paye une voiture neuve ».
      On dit souvent que la vérité sort de la bouche des enfants, et nombreux sont ceux qui aime naturellement les animaux et ne conçoivent pas qu’on leur fasse du mal. Après à force d’endoctrinement, on change, jusqu’à croire que cette seconde nature est d’origine.

      J’ai moi-même du mal à cueillir et à couper des végétaux, et je m’en abstiens d’ailleurs souvent, mais rien de commun avec une vie animale. A chacun son ressenti.

      Pour ce qui est de la 3ème voie, il y en a une : se nourrir de prâna!

      Bonne journée!

      un ♥ parmi les ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

      • Taoufiq dit :

        Bonjour Machachouette,

        j’avais vu un reportage il y quelques temps sur le respirianisme ou pranisme, peu importe le mot, il parlait entre autres d’un hindouiste et aussi d’un canadien qui ne s’alimentaient plus.
        Ils disaient puiser l’énergie, directement de l’air et du soleil, au lieu des aliments contenant cette énergie.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/In%C3%A9die

        Le concept paraît séduisant, mais quelle est la véracité de telles affirmations ?
        Pour l’instant, ma troisième voie est celle du juste milieu.

        bien à toi 🙂

        • Salvia dit :

          Bonjour Taoufiq,
          je me permets de participer à ta conversation avec Machachouette.
          Se nourrir de prâna sera possible lorsque nous aurons transmuté toute notre lourdeur matérielle. Pour l’heure, de rares êtres exceptionnels y sont arrivés. Cela deviendra plus facile, donc plus courant, lors d’incarnations futures pour un plus grand nombre d’Humains. Cela semble en tous les cas tout à fait concevable, le prâna étant l’Energie Cosmique.
          Si on ne se nourrissait que de prâna alors que nos cellules ne sont pas prêtes à recevoir cette pure énergie, ce qui de toute façon n’est pas possible, mais on peut se l’imaginer, je crois qu’il y aurait des court-circuits garantis!

        • Soleil Bleu dit :

          Taoufic,

          Le pranisme n’est plus une expérience limitée à quelques personnes dans le monde, plusieurs centaines d’expérimentateurs confirment aujourd’hui sa réalité. Un indien yogi a même été étudié en milieu médical, sous haute surveillance de non-alimentation, et les observations des médecins les ont laissés baba. Pas mal de personnes en Allemagne notamment semblent tenter l’expérience avec succès et des stages d’accompagnement à cette pratique sont possibles.
          En attendant cette goulée cosmique..ben…tchin 😉

          • Taoufiq dit :

            tchin 😉

            J’ai vu en effet l’indien yogi dans le reportage et les investigations non invasives (c’était sa condition) du corps médical.
            Le film Lumière n’est plus disponible sur youtube suite à une réclamation pour atteinte aux droits d’auteur soumise par Jupiter Communications.
            dommage …
            C’est vrai que l’on extrait de notre consommation, l’énergie du soleil, alors oui, se connecter directement à son énergie me semble logique, me semble vrai.
            Chaque chose en son temps pour chacun d’entre nous.

        • Machachouette dit :

          Salut Taoufiq et salutà tou-te-s,

          je pense que l’on se nourrit déjà tous de prâna, sans faire exprès! Car au vu des contenus des caddies dans les supermarchés, je doute que l’on tienne longtemps à ne « rien » manger pendant des années.

          Aujourd’hui encore, nombreux sont ceux qui croient que quand on mange de la viande, on a l’essentiel! Il nous faut 51 minéraux et oligo-éléments, et en gros une quinzaine vitamines pour fonctionner et ce sont les végétaux qui contiennent l’immense majorité de tous ces ingrédients nécessaires, parfois de façon ‘epsilonesque’ mais justement adaptée à notre besoin. Les fruits et légumes des supermarchés (et tout ce qui est cru) est ionisé, c-a-d momifié, totalement mort et dépourvu de nutriments mais se conservent nickel beaucoup plus longtemps! Il semble, de plus, que si un légume n’a pas poussé dans des bonnes conditions et s’il est lui-même déjà carencé, au moment de la digestion, le corps puise dans ses réserves les ‘produits’ manquants, pour rétablir l’équilibre.

          Tout le monde considère aussi comme normal de vieillir tout tordu, malade, avec des douleurs partout et en ne pouvant plus rien faire sauf se gaver de médocs. Sans compter le nombre très important de ceux qui finissent ‘gagas’.

          Non, ce n’est pas inhérent à notre nature, j’en suis persuadée jusqu’au plus profond de mes cellules, et ce, depuis mon plus jeune âge. Les gens font plus attention à la qualité des huiles qu’ils mettent dans leur voiture que celle qu’ils se mettent dans le gosier! On ne mange pas : on se remplit! Aujourd’hui encore, nous en sommes aux balbutiements de la compréhension et des études en matière de nutrition.

          Aucun médecin n’a la plus petite notion de nutrition (Marion
          Kaplan rapportait qu’ils suivent en tout et pour tout 4 h de cours pendant tout leur cursus. Alors que Hippocrate avait dit « que l’alimentation soit ta 1ère médecine »?

          J. Valnet nous apprend qu’en moyenne à 70 ans, il nous reste 17 % des minéraux et oligo nécessaires! Cette étude doit dater des années 80, sachant que aujourd’hui encore ce sont les plus anciens (>80 ans) qui sont potentiellement en meilleure santé car, pendant leur croissance, ils ont mangé ‘propre’.

          Pour finir une anecdote perso, ma grand-mère est morte à 98 ans et a passé environ les 30 dernières années de sa vie à souffrir crescendo d’arthrose. Rien ne la soulageait. Les 10/15 dernières années, elle répétait plusieurs fois par jour « c’est pas dieu possible de souffrir autant ». Et ce n’était ni une chochotte ni une plaintive, ça sortait tout seul et elle continuait à vivre sans écouter ses douleurs insupportables. Elle a néanmoins pu constater que de se passer de viande, allégeait ses douleurs et que d’en manger ‘normalement’ les accroissaient terriblement. Elle n’a pourtant pas finie végétarienne, ‘viandarde’ elle était, ‘viandarde’ elle est restée, mais elle avait quand même bien diminué. D’ailleurs, elle était de moins en moins attirée mais le poids des habitudes…

          Je ne vois pas comment on peut manger des animaux « sans faire de mal » (A. Thomas) ou en respectant la vie (Béa et d’autres) sauf si c’est une réelle question de survie.

          Ce que je constate c’est que quand on fait du mal, cela nous revient nécessairement, comme un boomerang, tout tourne dans l’univers. Retour à l’envoyeur!

          Et ce n’est pas la peur qui changera quoi que ce soit, mais l’envie d’être et de vivre dans l’Amour.

          J’ai passé beaucoup de temps dans les hôpitaux, en visite, notamment dans ce que l’on appelle pudiquement ‘le long séjour’ (nouvelle version des hospices à prix identique aux établissements privés, soi-dit en passant), et je conseille souvent à tout un chacun d’y aller, pour voir dans quel état les gens finissent (ceux qui ont les moyens : 2500€/mois car quelle que soit la gravité de la maladie, la sécu n’intervient pas! Car les autres finissent aussi mal mais beaucoup plus vite!
          Comme on devrait tous aller se promener dans les abattoirs pour comprendre de quoi il retourne.

          Vive la vie et vive l’Amour!

          Bien à vous tou-te-s!

        • katerina dit :

          Pour ma part , j ai décidé un jour de jeter tous les médicaments .
          Je ne refuse pas occasionnellement d en prendre .
          La prise de conscience du monde dans lequel on vit je l avais intellectuellement, un jour j ai agi pour moi . Je n ai plus faim comme avant . En fait je n ai plus faim, seulement quelquefois . Je n y pense plus en tous les cas . Je respire différemment également . Au delà de l alimentation , qui nous dit que les objets eux meme ne souffrent pas également ?
          Tout étant matière … Je pense que c est nous qui pouvons agir sur tout ce qui nous entoure du microcosme au macrocosme en aimant . C est notre intention qui change notre environnement , notre regard , notre parole , y croire . Sélectionner est en soi impossible , il y aura toujours quelque chose extérieur à nous qui ne nous plaira pas . C est pour cela que j ai pu décider de continuer à vivre dans ce monde sans m isoler sans lui tourner le dos . La décision n a pas été facile , et le chemin est difficile . Ne pas ajouter de la souffrance là où il y en a déjà .
          Merci au passeur de nous exprimer ici .
          Affectueusement
          Katerina

        • pierrot dit :

          Katerina et si c’était justement nos croyances qui mous enferment.
          Je vois la croyance comme un choix et ce choix crée une réalité.
          Ressentir que c’est juste un choix permet à mon sens de dépasser nos croyances.

          • katerina dit :

            Pierrot,

            Les signes sont là pour moi, nombreux . Je crois en ma faculté de les voir de les comprendre , de les ressentir . Alors je crois en moi , et en ce qui me dépasse , qui me guide au delà de toutes mes espérances . Est ce une croyance ? Je ne sais pas c est ma croyance elle est unique . Jésus nous a montré un chemin . A nous de le comprendre .
            Quant au choix , je me suis posée la question évidemment . Je pense que je n ai pas eu le choix et que si je suis ici aujourd hui c est que ce qui me dépasse est d une bonté infini .
            J ai l humilité de penser que ce n est pas moi qui ai choisi .
            Affectueusement
            katerina

      • Béa dit :

        Machachouette,
        « J’entends » ce que tu exprimes comme l’écho de ce que je ressens aussi (la violence faite aux animaux m’est insupportable).
        Mais,je pense cependant que la Vie étant Une,il ne serait pas juste de la hiérarchiser.En mettant des niveaux d’importance on ne peut que rester piégé dans le jugement et la dualité(que l’on dit vouloir transcender).Et, qui dit que la fleur que l’on coupe ou le légume que l’on arrache ne hurle pas de douleur?!

        Toute manifestation de la Vie est digne de respect,sans exception.

        Remercier et consommer avec parcimonie,sans culpabilité car tout permet à tout de vivre.J’avoue humblement ne pas être systématiquement dans ce rituel !

        Quoique nous fassions,l’essentiel est l’intention bienveillante de servir et respecter toute vie !

        Bonne fin de journée à toi !

        • pierrot dit :

          Et que faisons nous de la sélection naturelle?
          Les prédateurs ont aussi leur rôle à jouer dans l’écosystème il me semble.

          • Machachouette dit :

            Pierrot,
            pour info, dans la savane africaine (c’est la seule pour laquelle j’ai un chiffre), la prédation ne représente que 10% de la mortalité!

        • Katerina dit :

          A tous ,

          Cette question , c est à dire tout ce qui est dit ici m a évidemment posé probleme .
          Pour moi , je ne peux changer le monde . Donc , soit je m isole complètement et c est impossible , il y a toujours quelque chose qui me rappelle le monde .
          Soi je continue et alors que faire ? Dire ceci est bon ceci ne l est pas … Meme en utilisant le minimum on se pose la question .
          Donc je pense que c est plutot l intention que l on porte à la matière , le respect de ceux qui ont fabriqué , meme si cela semble illusoire . Les atomes sont la matière , qu est ce qui me permet de juger cela . Pour ma part j ai moins envie de manger de la viande , naturellement . C est en respectant mes choix que je me respecte . C est vrai que je tourne en rond aussi parfois , seulement je me rends compte que les choses changent meme si c est imperceptible par moment .
          Affectueusement
          katerina
          Mon commentaire est simplement ce qu il est maintenant .

          • pierrot dit :

            Et peut-on faire une réponse dans l’ici et maintenant par rapport à un commentaire passé?

          • Béa dit :

            S’écouter et avancer à son propre rythme dans le respect du rythme de chaque Un.Tout se vit en nos centres à la fois individuellement et universellement…
            Merci Katerina !

          • alain thomas dit :

            Oui pierrot, on peut faire une réponse dans l’ici et maintenant par rapport à un commentaire passé parce que le commentaire passé est perçu dans l’ici et maintenant et qu’il provoque une réponse spontanée blablabli et blablabla 😉

          • pierrot dit :

            Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire Alain

          • alain thomas dit :

            Ah merde pierrot, je m’suis planté excuse !…
            Défois, j’y comprends rien, ça vient des neurones.
            Entre les cigarettes et le whisky que je m’suis tapés dans ma jeunesse, reste plus beaucoup de neurones… tu m’en veux pas hein ! 🙁

        • katerina dit :

          Béa ,

          Je ne peux qu etre en accord avec ton commentaire .
          Il y a toujours manière de culpabiliser . Sommes nous responsables de tout ?
          C est bien facile de le faire avec des humains qui ont cette sensibilité là .
          Et cela devient insupportable .
          C est notre responsabilité de ne plus alimenter cette dualité .
          Nous savons tous ce qu il se passe , et alors on fait quoi ?
          Le combat est illusoire .
          Affectueusement
          Katerina

    • Soleil Bleu dit :

      Bonjour Béa,

      Les réponses apparaissent lorsque l’on est devenu assez sage pour s’en poser les questions. L’inverse émane, du moins selon ce que j’ai pu observer en moi, irrémédiablement de l’égo.
      En ce sens, je ne peux absolument plus présumer de ce que je dirai, ferai, penserait, demain. Ce sont les choses qui viennent à moi lorsque j’ai l’esprit prêt à les accueillir et elles offrent pas mal de surprises pour peu que je ne reste pas rivée à des principes, beaux ou laids, qui ont été d’excellents outils pour me faire cheminer jusqu’alors, mais demandent aujourd’hui à être remplacés par de plus….simples.
      Il en est donc du végétarisme comme pour le reste, aujourd’hui ce fut une invitation accueillie et offerte avec douceur, qui a eu pour mérite inestimable d’avoir résolu un dilemme, ou une ligne de dualité, en moi. Peut-être que demain je remangerai de la viande ou pas, je n’en sais absolument rien parce qu’il en sera fait selon ce qui m’en sera offert et non ce que j’en aurai décidé.
      Je suis en train de mûrir le même plan d’aide Divine vis à vis de la clope, mais j’y suis encore trop attachée, et comme je connais l’efficacité de Ses plans d’action à Lui/Elle….j’attends d’être en alignement mental/corps/esprit pour lui faire mes adieux joyeux 😉
      Je t’embrasse Béa ♥
      S.B

      • MPaule dit :

        Bonsoir,
        Pour ce qui est de la clope,bien sûr le mieux est de s’en abstenir,mais je me suis laissée dire que ce n’est pas « elle » qui tue mais la PEUR que l’on a qu’elle fasse apparaitre un cancer
        Penses que tu fumes de la LUMIERE car tout est issu de la Source .Si cela peut t’aider j’en serais contente
        Lumineuses pensées

        • Soleil Bleu dit :

          Merci MPaule,
          Ce n’est effectivement pas la clope en tant que telle qui me donne envie de la quitter, mais ma dépendance à elle qui agit tel un véritable dictat dans ma vie quotidienne.
          Mais une transformation s’opère en moi, quelque chose me fait ressentir depuis quelques mois par intermittence et bien que la chose me paraisse encore impossible, que non seulement je pourrais arrêter de fumer, mais que cela me serait moins difficile que je ne le pense.
          J’ai le sentiment que cette rupture m’amadoue pour venir à ma rencontre. Quand ? Le moment où je la vivrai me le diras.
          Pensées lumineuses et affectueuses avec Nous/Vous-mêmes ♥

          • pierrot dit :

            Et si tu méditais en fumant?
            Ne pas refouler le geste l’accepter en présence, qu’en ressentirais-tu?
            Goûter pleinement la fumée et la sentir baigner tes poumons en aimant pleinement ce que tu fais.

          • alain thomas dit :

            Je suppose que tu blagues pierrot… c’est vilain de blaguer comme ça.
            Méditer en fumant, c’est un peu comme resserrer un peu plus les chakras au lieu de les dénouer non 😉
            La méditation est basée sur la respiration alors tu penses, lorsque les poumons sont emplis de nicotine, noirs de fumée, prêts à exploser, c’est déjà assez difficile de trouver le calme naturellement, alors là !
            Bon, Soleil Bleu, chère Soleil Bleu, j’ai un peu caricaturé là mais si ça pouvait provoquer un déclic.
            Je dis ça en tant qu’ancien fumeur qui s’est arrêté notamment lorsque j’ai réalisé à quel point cela était nuisible pour la méditation et pas que ça bien sûr.
            Je suis convaincu que tu vas t’arrêter parce qu’avec tout ce que tu nous dis de si beau, je ne vois pas comment il pourrait en être autrement.
            Sinon, je m’associe à pierrot pour t’encourager à fumer en méditant et à visualiser la fumée entrant dans tes poumons noircis pour ensuite la renvoyer sous forme de lumière à l’ensemble des êtres sensibles de l’univers.
            Bien à toi ♥ ☼ ♥
            Et à pierrot ♪♫♪

          • pierrot dit :

            Alain, les dépendances sont alimentées par nos refoulements.
            Si tu es en présence, tu ne les alimentes plus et elles tombent d’elle-même.

          • marie christine dit :

            Bonjour Soleil Bleu,
            Tu fais très bien de te fier à ton intuition ! On nous envoie toujours des signes, des suggestions pour nous préparer . Ca s’est passé comme ça pour moi aussi .
            Depuis quelques temps, je me disais que l’envie de fumer me serait retirée du jour au lendemain . Et dernièrement, je faisais des efforts pour diminuer la dose . Puis le 30 au matin, dégoût, pas envie, ni de café non plus . Je coupe du thym dans le jardin et je me fais des tisanes, comme ça, sans savoir pourquoi .
            Ca fait donc 4 jours que j’ai arrêté de fumer . Je ne ressens aucune différence pour l’instant car bien qu’étant une grosse fumeuse depuis l’âge de 17 ans, je ne toussais pas et je respirais bien . Mais il paraît que ça fait des dégâts sur le système nerveux .
            Pour le moment, j’ai juste un mauvais goût dans la bouche : je sens que ce sont les toxines qui s’échappent progressivement . Et le corps est un peu fragilisé, sensibilisé, parce qu’il doit se réadapter à sa nouvelle condition . Je ne dis pas que je n’ai plus du tout envie, mais c’est plus facile d’éloigner le désir .
            Un truc qui peut aider pour arrêter une addiction : se dire comme pour toute pensée ou sentiment négatif : « Je ne suis pas cette envie ; cette envie n’est pas moi » .
            Ben oui parce que tout comportement compulsif ne vient pas de l’être intérieur .
            Je te souhaite bonne chance, Soleil Bleu . Ce que l’on croit parfois insurmontable ne l’est jamais en fait, comme tu le pressens . Car le moindre petit effort de volonté est récompensé . Nous sommes aidés .
            Pourquoi on fait ça ?
            Personnellement, je le fais dans un but, même si certains affirment qu’il n’y a pas de but, qu’il n’y a que la voie .
            Mais c’est un faux débat : le but et la voie se mêlent s’ils ne se contredisent pas . Si je fais dans le but de progresser (intention), je suis sur la (bonne) voie .
            Jusqu’à ce qu’il n’y ait sans doute plus de but ni de voie, mais une sorte d' »évidence instantanée »…
            Et ça, c’est une autre histoire … (qui nous attend, j’espère ; en tout cas, on fait tout pour) .
            Affectueusement .

          • alain thomas dit :

            marie, s’agissant du « but » ou de la « voie », je m’exprimais sur un plan spirituel… uniquement.
            Evidemment que dans la vie quotidienne, dans cette douce illusion où les choses peuvent être cruelles car elles ne sont pas « réalité », nous avons des objectifs à atteindre, en permanence.
            Je suis chef d’entreprises depuis 40 ans, tu penses bien que les objectifs, je connais, mais c’est sur un autre plan. Je suis très content que tu aies arrêté de fumer… vraiment ♥

            pierrot, ok sur ce que tu dis mais là encore…
            Tu vois, avant-hier soir, je discutais avec le patron de la recherche au Centre anti-cancéreux Léon Bérard à Lyon (à la pointe mondiale), il a 500 chercheurs avec lui, nous savons que le pourcentage de chances d’attraper un cancer à cause de la cigarette est démultiplié dans des proportions inimaginables.
            Il n’empêche que nous voyons des cas de cancer de la gorge par exemple où le patient n’a jamais bu ni fumé. C’est l’exception qui confirme la règle.
            Ceci dit, ce que tu dis est tout à fait dans ma vision personnelle. 🙂

          • graffitique dit :

            Ah, Alain 🙂 Quarante années d’abnégation au service du peuple, pfiou. J’admire ta performance.
            Moi j’aurais mouru de suite ^^ 😀

          • pierrot dit :

            Alain vois plutôt les maladies comme des inidicateurs sur nos conflits de vie.
            Le cancert de la gorge vient de quelques chose que l’on voudrait dire et que l’on n’ose pas dire.
            Donc ça te reste dans la gorge.
            Aprés si tu c’est un truc que tu n’arrives pas à digirer ce sera dans l’estomac …
            Le comme si = c’est pour le cerveau et c’est nous-même qui les provoquont nos maladies.
            Alors au lieu de combattre une maladie on ferait mieux de l’aimer car elle nous renseigne sur notre mal être.
            Mais si on pense que c’est extérieur à nous et que c’est pas malchance qu’on est malade et bien on se déresponsabilise.

          • alain thomas dit :

            Oui pierrot je suis d’accord sur le fond mais tout de même pierrot, je pense que nous sommes d’accord quand même que l’alcool et la cigarette tuent des millions de personnes dans le monde chaque année non ?

            Graf tu dis si vrai.
            Mais tu sais, les plus vrais c’est ceux qui ont cotisé au RSI toute leur vie. Ceux-là (la moitié de ma vie professionnelle), ils ont tout donné et ils n’auront rien.
            C’est un peu mon cas en fait mais moi ça me va très bien car je n’ai pas de gros besoins, le moins possible.
            Merci de ta lucidité et de ta compassion 🙂

          • Soleil Bleu dit :

            Marie Christine, j’entre bien en vibration avec ton message et la nouvelle que tu as arrêté de fumer depuis 4 jours (pour moi c’est déjà l’éternité ;-)) ne fait que renforcer ce que je pressens, et ça me donne du peps Merci à toi.
            Pierrot, je suis alignée avec l’interprétation que tu donnes des maladies, et c’est sans doute pour cela que, comme Marie Christine, je ne coûte pas grand chose à l’assurance maladie de façon générale, mais c’est sympa de me rappeler cette réalité que je partage avec toi, Merci 🙂

          • Soleil Bleu dit :

            Alain, je sens derrière tes mots, des encouragements plein de mansuétude à mon encontre et je suis touchée de ton attention. J’espère parvenir à avoir autant confiance en moi que toi tu me le manifestes :-).
            C’est un bel encouragement en tout cas. Merci

          • alain thomas dit :

            Oui tu as bien perçu Soleil Bleu, je souhaite vraiment du fond de mon cœur que tu y arrives, tu sais pas la joie que cela pourrait me procurer ☼ ☼ ☼

      • Béa dit :

        Merci pour la sagesse de ton témoignage devant lequel je m’incline avec respect et reconnaissance !
        Je t’embrasse aussi Soleil Bleu !

        • marie christine dit :

          Pierrot, je pense que tu fais référence au livre « Ecoute ton corps » de Lise Bourbeau (Candienne) . C’est assez inouï comme toutes les maladies et petits bobos sont répertoriés et expliqués psychologiquement …

          Alain, le fait d’arrêter de fumer n’a pas un but purement matériel . C’est ma contribution à la désintoxication de la terre-mère .
          L’immuable est en perpétuel mouvement . C’est le paradoxe divin .
          Je sais que tu es sincèrement heureux de ma décision . De tout coeur avec toi .

          • alain thomas dit :

            Génial marie, de tout cœur aussi.

          • pierrot dit :

            Pas un livre mais un séminaire.
            J’ai suivi entre autre le séminaire de base de 16 jours avec Claude Sabbah.
            Et l’origine de la maladie ne vient pas d’un conflit psychologique mais d’un conflit biologique ce qui englobe donc les empoisonnements.
            Donc le stress psychologique peut effectivement se biologiser pour éviter une surtension dans la boîte crânienne et ainsi donner à la personne une survie supplémentaire donc vu sous cet angle la maladie donne une survie supplémentaire afin qu’il résolve son conflit psychologique.
            Mais il est reconnu aussi que la radioactivité provoque des leucémies.
            Donc je parlerais plutôt de tout type stress et pas seulement le psychologique.
            Il suffit d’ailleurs de regarder les trous dans les feuilles suite à un stress thermique.

  19. Tony dit :

    Bonjour , la vidéo sur la viande , à été prise sur se site .

    http://elishean.unblog.fr/videos/

    Tony

    • Le Passeur dit :

      Merci d’aller lire dans la rubrique « Se rencontrer » les quelques lignes sur l’éthique des commentaires.

    • marie christine dit :

      Très intéressante explication, Pierrot . Ca paraît très plausible . Et je crois que nous en sommes encore aux balbutiements des découvertes à faire sur le sujet !

      • pierrot dit :

        La bonne nouvelle, c’est que si on est capable de se rendre malade, on est aussi capable de se guérir.
        La prise de conscience doit se faire au niveau biologique, le ressenti, c’est pour cela que comprendre ne veut pas dire réaliser.
        Quand le cerveau envoie l’information de guérison, tu le ressens dans le corps.
        On peut aussi atténuer les effets de l’empoisonnement par notre attitude.
        J’ai entendu une histoire qui parlait d’une personne qui avait survécu à Iroshima par la force de la prière.

        • alain thomas dit :

          Avec l’intention et la détermination, en d’autres mots avec la confiance et la foi, tout est possible…

          • marie christine dit :

            En fait, on se rend malade en utilisant la méthode Coué dans le mauvais sens .
            Tout dépend des informations qu’on envoie à son corps …

  20. chimène dit :

    Coucou le passezur,

    Gratitude à toi pour ce que tu fais passer comme message en ce qui me concerne juste une petite chose qui peut être choquante l’utilisation de graisse de palme dans la préparation du mets du cuisinier (massacre des gibbons et des forêts en Indonésie voir l’association Kalaweit avec le parcours de coeur de Aurélien Brulé surnommé shannee qui signifie gibbon en thailandais

    10000 bisous

    Chimène

  21. pierrot dit :

    Bon,
    en ce qui me concerne je suis devenu végétarien modéré après avoir lu le livre ‘se nourrir sans faire souffrir’.
    Je mange encore les fruits de mer et des petits poissons, le saumon j’évite.
    Pourquoi petits?
    Car plus le poisson est gros plus il est pollué vu qu’il se trouve à la fin de la chaîne alimentaire.
    Disons que je n’achète pas de poisson ni de fruits de mer mais quand je suis invité et qu’on m’en propose bien souvent j’accepte.

    • pierrot dit :

      Il me semble aussi que l’outil le plus puissant pour gérer la maladie est la maîtrise de nos pensées, ce qui implique bien entendu l’acceptation de nos traumatismes passés, la gestion du stress.
      C’est pour cela qu’il y en a qui tombent malade malgrés une alimentation saine comme mon père qui avait son propre jardin et qui est mort d’un cancer et d’autres qui ne sont pas malade alors qu’ils mangent n’importe quoi.
      Car si on a une fonction d’assimilation on a aussi une fonction d’élimination, donc si on arrive à éliminer les cochonneries que l’on ingurgite, on limite les dégâts.
      La classe bien sûr c’est d’avoir une alimentation saine et une pensée saine, mais si vous changez de régime pour avoir une alimentation saine et que vous êtes en conflit avec ça vous pouvez aussi développer une maladie.
      Bonne journée.

      • pierrot dit :

        Donc un bémol sur le titre car si vous croyez que manger de la viande vous rends malade et bien vous allez devenir malade parce que vous avez cru le titre.
        C’est peut être plus dans la façon de manger aussi, bien mastiquer ses aliments, remercier la nourriture que l’on ingurgite, être en présence, apprécier un bon repas.
        Mais bon c’est vrai aussi que manger des cadavres au niveau information ce n’est pas top.

        • pierrot dit :

          D’ailleurs si on observe les inuits, ils mangent beaucoup de poissons car ils habitent un pays avec beaucoup de glace, donc peu de végétaux.
          Leur corps est adapté pour cela, n’en déplaisent aux darwinistes, l’évolution ne se fait pas au hasard des mutations, mais plutôt à l’adaptabilité de l’environnement.
          Par exemple un esquimau est capable de différentier 200 niveaux de blancs différents car sa survie en dépend et sa descendance en bénéficie.
          Ce qui est acquis pour le Parent est inné pour l’enfant.
          Et le gène n’en n’est que la conséquence biologique pas la cause n’en déplaisent aux généticiens.
          Pour en revenir aux maladies et notamment aux infarctus cardiaque reliés au cholestérol comment se fait-il que les inuits n’en font pas pourtant avec le poisson ils en ont pleins de cholestérol.
          En biologie totale l’infarctus est dû au conflit biologique de perte de territoire en phase de guérison.
          Les Inuits ont de la banquise à perte de vue alors niveau perte de territoire, ils n’en font pas.
          Par contre le vieux cerf qui veille sur le troupeau de biche quand il est battu par le jeune prétendant lui en fait un infarctus.

          • Taoufiq dit :

            J’adore le dialogue entre pierrot et pierrot !

            Rien à dire de plus, sinon que tes paroles sages sont empreintes de l’humour des Pierrots 😉

          • Soleil Bleu dit :

            J’ai vu il y a longtemps un reportage sur les inuits, et c’était le sucre, qu’ils n’avaient jamais consommé jusqu’à il y a peu de temps, qui est vecteur de maladies qui ne les avaient jamais touchés avant que les firmes américaines ne leur fasse ce cadeau empoisonné.

          • « aux infarctus cardiaque reliés au cholestérol comment se fait-il que les inuits n’en font pas pourtant avec le poisson ils en ont pleins de cholestérol. »
            EUH ! Sauf que les lipides des poissons sont excellents, que la mauvaise graisse est uniquement dans la viande. Et ils brûlent leurs graisses et calories avec les températures. C’est notre civilisation qui a créé les besoins en viande, les peuplades qui ont encore leur propre mode de vie, n’ont pas ces maladies de la consommation.
            Et, malheureusement, combien de pays se mettent au régime américain et finissent par perdre ainsi leur culture.

        • Salvia dit :

          le 🙂 était pour le premier commentaire de Pierrot ci-dessus

      • Fille de l'eau dit :

        En accord avec ce que tu écris. Etre en conflit est être en dualité.

        • cazin dit :

          bonjour trés intéresant le commentaire et trés explicite puisque ne rien dire s’est aussi parler idem pour les autres sens sans aucune fixation sur le sujet des aliments ou autres ,,,,, le corps lui qui est bète et disipliné répondra à votre fixation (un euro pour enregistrer et dix pour s’en défaire et s’en débarasser) bonne journée à tous

      • Salvia dit :

        ultime correction: le 🙂 était pour le deuxième commentaire de Pierrot, celui qui se termine par Bonne journée ! Pierrot tu me fais faire des bêtises en ce lundi de Pâques !

  22. nithael dit :

    Si les personnes serait obligé de tuer et de dépecer l’animal pour la consommer et bien beaucoup d’entre-eux changeraient d’alimentation .

    • marie christine dit :

      Tellement juste ce que tu dis, nithael !
      J’ai connu une petite fille de 5 ans (l’année dernière) qui harcelait ses grandes soeurs quand elles se maquillaient . « Il ne faut pas mettre du rouge à lèvre, vous tuez des animaux » leur disait-elle en gémissant .
      Je ne sais pas comment elle savait ça …
      Elle refusait absolument de manger de la viande et sa mère enrobait le jambon avec de la sauce en lui assurant que ce n’était pas de la viande .
      Elle posait sans arrêt des questions sur le monde, la vie, la mort …
      « Puisqu’on meurt quand on est vieux, alors pourquoi Jésus est mort quand il était jeune ? » demandait-elle .
      « Qu’est-ce que c’est l’âme ? » Sa mère essayait de lui répondre mais était un peu dépassée par les événements . Elle lui a dit avec ses mots cette réponse : »Quand on meurt, le corps n’est plus rien mais on a une âme qui se détache : c’est comme un petit fantôme qui sort du corps et qui monte au ciel » .
      Elle voulait aussi savoir comment était né le monde, les hommes à l’origine, etc …
      Sa mère a décidé de l’abonner à des revues scientifiques pour la jeunesse . Sage décision !

  23. Yolane dit :

    Bonjour tout le monde,
    Petite question pratique à tous les végétariens : je suis végétarienne depuis peu, je m’en porte mille fois mieux à une seule exception : mon estomac « brûle » au contact des céréales complètes ou même semi-complètes. Il s’agit parait-il de l’acide phytique. Quelqu’un a-t-il une solution SVP ? Merci à tous

    • Le Passeur dit :

      Peut-être simplement éviter ce type d’aliments complets ?

    • Fille de l'eau dit :

      Commencer par du 1/2 complet peut-être.

    • Machachouette dit :

      acide phytique? A ma connaissance c’est dans le blé? Essayer peut-être un mois sans gluten? Ca permet de savoir si on est allergique ou intolérant (le corps enverra des signaux),
      si même le 1/2 complet ne passe pas, y a un hic, changer de marque de céréales? Les prendre en bio? car du complet pas bio = max de pesticides et autres ‘déliciosités’! Et le bio des supermarchés, hum! très bof voire pas glop!
      Bon app’

    • Chantal dit :

      Pour répondre à ta question, la digestion des aliments implique la participation d’un nombre d’enzymes qui agiront à différentes étapes dans l’estomac ou dans l’intestin, il faut savoir que souvent nous associons au cours d’un même repas des aliments dont le mariage n’est pas heureux, exemple si vous mangez des produits acidifiants et des amidons au même repas ou sucres et protéines, aussi sucres et amidons doivent être séparés ex: les pains aux raisins, bons pour le moral mais pas pour l’intestin; c’est complexe mais vous pouvez vous reporter aux nombreux livres qui existent sur le marché comme celui d’Albert Moseri » la nourriture idéale et les combinaisons alimentaires; Après une expérience faîte par moi-même après une maladie une idée de mon esprit de tester la table intuitive et de me laisser diriger vers cet instinct et aujourd’hui je peut vous dire que le corps est intelligent et qu’il sait ce qui vous manque dans le moment présent. Sans antibiotiques, avec des huiles essentielles, de l’homéopathie, une diète que mon corps m’a imposé un temps et une table instinctive je me suis sortie d’une très grosse pneumonie ,sinusite, otite, seule avec la foi et un lâcher-prise total de ma vie à la volonté divine de vie ou de mort; il s’est passé quelque chose de lumineux dans cette période, mes proches ne comprenaient pas mes comportements, pour la première fois je me sentais libre et ivre d’une énergie fabuleuse, je ne dormais pas la nuit parce que la toux et le point me pliais en deux, j’avais perdu le goût(la saveur)je n’éprouvais plus la faim; je n’ai bu que des tisanes et des jus de fruits pendants quinze jours et petit à petit j’ai ajouté une banane, la maladie a duré 21 jours; j’ai beaucoup souffert c’est vrai, je n’ai pris aucun anti-douleurs, je n’ai jamais été aussi lucide, et je voulais comprendre la cause de cette maladie, la tristesse, la mélancolie, la lassitude que les consciences n’évoluent pas assez vite, ma vie est difficile donc j’ai crée cette maladie, notre vie nous appartient…L’alimentation n’est pas le seul élément qui donne la santé, les gens positifs sont souvent biens portants, le mental, le rythme de la vie, l’important c’est de choisir la méthode qui est en harmonie avec notre façon de penser, de voir, de sentir les choses, nous sommes seuls responsables de nos choix; Soyons sans jugements et tolérants, cherchons d’abord la lumière et laissons-la entrer en nous. Paix dans vos coeurs à tous.

      • marie christine dit :

        Très touchant témoignage, Chantal .
        Grande volonté sincère de percer la vérité .
        Et le succès est au bout ! Bravo !

      • Yolane dit :

        Merci à toi Chantal et à tous ceux qui m’ont renseigné.
        Je vais acheter le livre de Moseri. Tu parles de table intuitive. Le concept semble séduisant mais je crains que pour ma part cela me pousse plus vers une « table compensatoire » joyeusement composée de sucres en tout genre.
        Je ressens souvent le besoin de jeûner mais je dois admettre que je suis un peu perdue et cela me semble trop compliqué à gérer « socialement ». J’attends que mon corps et ma conscience me l’imposent. Je sais qu’alors, je n’aurai plus de frein et que cela se fera tout seul, comme pour le végétarisme.
        Merci encore pour ton beau témoignage.

      • nithael dit :

        C’est vrai que la maladie nous rapproche vers Dieu ou la lumière divine.Passer par le jeun est très valorisant pour le corps . Ils faut se nourrir simplement pas se goinfrer par plaisir.
        Haut les coeurs a vous tous

  24. alain thomas dit :

    Je n’achète plus de viande depuis quelques années par contre je mange encore du poisson.
    Je ne consomme plus de laitages mises à part dans les entremets que j’adore mais j’en ne mange qu’

    • alain thomas dit :

      au restaurant.
      La viande m’écoeure mais lorsque je suis invité, que ce soit au restaurant ou ailleurs, je ne refuse pas d’en manger.
      Chacun fait ce qu’il veut.
      Je suis cependant convaincu que notre densité passe entre autres par l’absorption de viandes, de poissons et de laitages.
      Je bois encore de l’alcool de temps en temps mais je ne le supporte pratiquement plus.
      J’ai beaucoup fumé dans ma vie mais aujourd’hui, je ne suis plus capable même si parfois j’essaye comme ça, cela me rend malade.
      Bon, en fait, chacun fait ce qu’il veut.

  25. Taoufiq dit :

    « Une vidéo pro-végétarien (avec lesquels je ne suis pas d’accord) mais qui est tout de même très bien faite !
    Jette-y un coup d’œil

    http://vimeo.com/57425074

    bisous ! »
    C’était un lien que mon fils m’avait envoyé en janvier dernier.

    J’avoue que j’aime la viande, par goût, mais depuis quelques temps, mon corps se questionne sur ce besoin, sur la nécessité ou non de « consommer » des êtres vivants, sur l’éthique,
    Pas de réponse à ce jour …

    • Soleil Bleu dit :

      Bonjour Taoufiq,

      J’ai confié en son temps au Divin mon dilemme d’aimer la viande, autant que j’avais en aversion l’idée même d’élever des animaux seulement dans l’idée de les manger. Et je ne parle pas des conditions d’élevage industriel et d’abattage qui me répugnaient et me répugnent toujours littéralement.
      Mais régler mes dilemmes en combattant l’un ou l’autre n’est pas en harmonie avec la voie de la paix que j’ai choisi d’emprunter. J’ai donc choisi l’option, comme à chaque fois que je lâche prise à ma propre volonté, d’en confier la gestion au Grand Esprit, avec pour seul argumentaire ma sincérité à faire coïncider l’intérêt des deux parties. Et franchement, je n’ai quémandé aucun scénario dans un sens ou dans l’autre tant la chose me semblait, à moi, impossible à régler.
      Quand Sa réponse m’est parvenue, elle fut parfaite ! Le dilemme fut réglé sans combat ni violence. Sans même que cela ne devienne un principe dogmatique puisque je laisse sans difficulté les autres parfaitement libres de leur choix de manger de la viande ou pas.
      La cuisine à Sa sauce, y a pas à dire, est toujours relevée d’un zeste Divin ☺
      Belle et douce nuit.
      S.B

      • Patricia dit :

        Merci pour ce témoignage Soleil Bleu !

        L’humanité n’est pas le dernier échelon de la création terrestre. L’évolution continue et l’homme sera dépassé. C’est à chacun de savoir s’il veut participer à l’aventure de l’espèce nouvelle. L’année 1966, celle de la révolution culturelle en Chine. Une révolution plus profonde s’accomplissait dans un corps qui cherchait pour tous ces petits corps terrestres la seule révolution qui changerait tout : On cherche le processus afin d’avoir le pouvoir de défaire la mort… C’est le mental des cellules qui trouvera la clef. C’est le périlleux passage d’un corps humain mû par les lois du Mental à un prochain corps mû par une loi sans nom, au cœur de la cellule : Une vibration coagulée, plus dense que l’air, extrêmement homogène, d’une luminosité dorée, avec une puissance de propulsion formidable… Tout-tout devient étrange… Il (le corps) ne dépend plus des lois physiques… N’est-ce pas ce qu’a dû sentir un premier vertébré sorti du milieu marin pour un autre milieu sans nom que nous respirons aujourd’hui ? Chaque partie du corps, au moment où elle change, a l’impression que c’est fini… Tous les supports ont disparu… Je n’ai pas de chemin ! Et où est le chemin de la prochaine espèce ? Il faut bien qu’il y en ait qui le fassent. Et parfois, cet autre « milieu » surgit : Une merveille instantanée… Un état où le temps n’a plus la même réalité, c’est très particulier… un innombrable présent. Une autre manière de vivre. Quatre-vingts ans plus tôt, une petite fille avait fait sa première révolution de la Matière : Quand on m’a dit que tout était des atomes, c’était une espèce de révolution dans ma tête : mais alors rien n’est vrai. Une deuxième révolution de la Matière s’opère au niveau de la conscience cellulaire : la vieille Matière et ses lois apparentes se changent en un monde nouveau et en une nouvelle manière d’être dans un corps.

        L’Agenda de Mère
        Tome 7- 1966

        [Accueil site] [Accueil IRE] [L’Agenda de Mère] [Sélection résumés]

        ——————————————————————————–
        © Institut de Recherches Evolutives.

      • Taoufiq dit :

        Merci à toi Soleil aux couleurs Émeraudes, vert et Bleu confondus,
        aussi à Akawish,

        J’espère en ce qui me concerne, que « Le dilemme ‘soit’ réglé sans combat ni violence » …
        Je veillerai à ce que la cuisine soit « à Sa sauce » 😉

        Bien à toi,
        Taoufiq

  26. Akawish dit :

    Cela fait quelques temps déjà que je pensais arrêter la viande mais comme je suis anémiée, j’hésitais jusqu’à ce que des évènements de synchronicité m’ont fait comprendre qu’il était temps. Ces derniers jours je ressens que mon esprit et mon corps sont en accord pour arrêter de me faire du mal et faire du mal. Je ne peux simplement plus, je ne VEUX plus… C’est une sensation assez étrange mais je m’en réjouis.
    Voilà c’était ma petite histoire. Merci au passeur et aux intervenants pour leurs partages.

    • Soleil Bleu dit :

      Histoire perso analogue à la tienne Akawish, et c’est parce que cela m’a procuré une joie intérieure inattendue que j’ai su que le moment pour le faire s’était choisi à moi plutôt que d’avoir eu besoin d’en faire, moi, le choix. C’est ainsi que cela a pu se faire sans effort, alors que j’aimais beaucoup la viande et encore plus le poisson, j’en étais étonnée chaque jour que cette transition se fasse si facilement.
      Ce renoncement sans pression m’a offert en échange un sentiment de soulagement et créé une nouvelle ligne harmonique en moi, douce, paisible, et congruente avec l’ensemble de mon Être ♥

      • Fille de l'eau dit :

        Ne plus manger de viande s’est fait tout d’un coup, impossible de mon corps/esprit ne pouvait plus.
        Je n’étais pas une grosse carnivore. Depuis 4 ans, je n’en mange plus du tout. Par contre, au risque d’être super mal élevée 🙂 même invitée par le roi de Prusse, je refuserai d’en manger, tout simplement, parce que mon corps la refuserait.

        Comme tu l’écris soleil Bleu avec douceur.
        Avez-vous remarqué autour de vous, que de moins en moins de personne mangent de la viande ?

    • Machachouette dit :

      Akawish,

      si cela t’intéresse, j’ai quelques tuyaux en tant que végétalienne et ex-anémiée (hémorragie) :
      abricot sec >= foie de veau, carottes et citron (hématopoïétique=stimule la production de globules rouges) et spiruline (fer) + acérola et/ou extrait pépins pamplemousse (vitamine C), car le fer a besoin de la vit. C pour se fixer.

      Porte-toi bien!

      • Akawish dit :

        Merci Machachouette, je ne savais pas pour l’abricot sec mais j’hésite car j’y suis allergique en « cru ».
        Après plusieurs recherches sur le web, j’ai compris que j’aurais beau avaler tout le fer que je veux si je ne l’assimile pas, ça ne sert à rien.
        Cela fait plusieurs mois que je me complète quotidiennement avec de la spiruline et acérola, ça m’aide mais pas assez.
        Il faudrait apparemment nettoyer et régénérer le foie « principalement » pour l’assimilation des minéraux et vitamines. Pour se faire, j’ai opté pour du jus de citron + eau tiède le matin. Abuser des carottes, des betteraves.
        Et bien sur continuer à exclure les produits laitiers, le gluten et la viande.
        Il n’y a plus qu’à être patient maintenant et voir comment agit tout ça.

        J’en profite (si tu repasses par là) pour te demander comment tu fais au niveau de la vitamine B12 car celle de la spiruline ne serait pas adéquate ?

        • Machachouette dit :

          Salut Akawish,

          la b12 se trouve parfois dans la levure de bière, mais en tant qu’allergique au gluten, je peux plus en avaler. Il y en a de très bonnes sur le net, sans gluten, mais je sais pas s’il y a de la b12 : vitam-r, à vérifier.

          Sinon, j’avais vu qu’une peuplade végétalienne avait fait l’objet d’études et ils s’étaient rendus compte qu’ils ne manquaient pas de b12, car dans leur compost, ils mettaient leurs excréments ! lol!

          J’avoue que en ce moment, je me complémente en vitamines b. Mais je viens de passer des années très dures où mon organisme a été sollicité à l’extrême. Et je re-mange un peu des oeufs, mais je ne sais pa s’il y a de la b12 dedans.

          Sinon pour l’anémie, c’est long de se retaper. J’avais pris aussi du jus d’herbe d’orge (?). Vérifie quand même la qualité de ton acérola, il faut qu’il y ait 100% d’acérola, car ils trichent beucoup en rajoutant de la vit C artificielle ou des excipients dont on n’a pas besoin. Ensuite, il faut aussi se méfier de qui dit quoi, la b12 de la spiruline ne serait pas bonne? J’avais aussi lu que le calcium végétal est moins bien assimilé que celui des animaux : foutaise, et ça n’arrête pas d’élucubrer pour nous détourner de ce qui est bon.

          L’idéal, quand j’aurai les moyens, je me ferai faire une vraie analyse de sang car même pendant mon anémie, je n’ai jamais pu faire vérifier autre chose que 2 ou 3 basics (fer, magnésium, calcium). Il faut se payer soi-même les bonnes analyses.

          Ah oui, pour le foie, y a un truc génial c’est le komboucha ou champignon de longue vie! C’est inouï toutes les applications qu’il a. Y avait un institut d’études en Australie, qui répertoriait tous les témoignages hallucinants du monde entier. Moi, j’adore mais je le fais moi-même, en bio le seul correct est chez Germ’line. Mais bon y a plein de bons détox.

          Pour l’abricot, à toi de voir si tu peux tenter d’essayer, mais ce qui est sûr c’est que les fruits frais et secs sont très différents, les taux varient énormément et il y a même des nutriments qui apparaissent – on ne sait d’où – quand ils sont secs.

          Bien à toi et bonne santé!

          A +

          • Akawish dit :

            Encore merci Machachouette pour tes bons conseils. (c’est terrible quand je lis ton pseudo, je pense au Massachusetts).
            A ce que j’ai lu, il y aurait de la vitamine b12 en très petite quantité dans les oeufs. Dans l’orge il y a du gluten, non ?
            Par rapport à la spiruline tu as tout à fait raison, on ne sait vraiment plus qui croire à force, il faut vraiment tout passer au ressenti.

            Je te souhaite également une bonne santé et de belles expériences culinaires :o)

        • pierrot dit :

          Il me semble aussi que le radis noir nettoie le foie

          • Akawish dit :

            Effectivement, plusieurs légumes sont bénéfiques pour le foie dont le radis noir mais aussi l’artichaut et la betterave.
            On peut compter aussi sur le pissenlit, le chardon marie, la gentiane, le citron.
            Bon appétit :p

          • Machachouette dit :

            Salut Akawish!

            oui, c’est vrai J’metSesChaussett’s aussi car je ne m’habille qu’avec ce que l’on me donne et en ce moment j’ai beaucoup de chaussettes d’hommes!

            Oui, l’orge y a du gluten (avoine, seigle, Kamut, petit épeautre 7%, orge et blé of course). Mais faut aussi faire gaffe à la rubrique ‘sucre’, par ex. dans les confitures : dès que tu vois marquer ‘sucre’ et non pas sucre de canne, tu peux être quasi sûre que c’est du sucre de blé, dextrose aussi, maltodextrine, … Va voir le site de l’Afdiag, tu devrais trouver la liste, sinon tu me le diras je te l’enverrai.

            Pour le foie, ta liste est nickel, je rajouterai juste les chicorées (endive, etc..) en fait tout ce qui est amer, mais aussi l’infu de romarin (chlorose aussi), et là je vais chercher mon bouquin et j’apprends que le thym (affections hépatiques et chlorose : variété d’anémie), sauge « relève les forces de l’organisme tout entier, organes digestifs, hépatisme,…ayant aussi comme propriété d’être un dépuratif, et la menthe aussi (affections hépatiques) et le citron bien sûr. Source J. Valnet « se soigner par lesfruits, les légumes et les céréales ».
            y a aussi une plante la boldo, mais il doit y en avoir encore beaucoup!

            Petit dernière info, avant j’utilisais l’hepax, en pharmacie, puissant dépuratif à base de plantes (artichaut,…) et récemment je suis allée en acheter et effectivement y a que des plantes et des E2??, et là merci Corinne Gouget et son livre sur les additifs : y a 2 à 3 parabens en plus de nos gentilles plantes!

            Bien à toi!

            Ps: et c’est la bonne époque pour nettoyer son foie!

            Bon app’ aussi ou alors bon jeûn, c’est super aussi (même que 3j c’est le top!)

          • Machachouette dit :

            petite erreur sur la source C’est J. Valnet, oui, mais « L’aromathérapie », et y a aussi « La Phytothérapie », même si ça ‘date’, j’adore, c’est quand même grâce à lui (qui a essuyé les plâtres dans les années 50-70) que tout cela est revenu à l’ordre du jour.
            Donc la Boldo, oui, spécial congestion du foie et insuffisances hépatiques. en synergie avec h. d’olive, artichaut, Combretum(!) et romarin!

          • Romarin dit :

            Le desmodium en décoction, l’artichaut et bien sûr le pissenlit, tout pour le foie.

          • marie christine dit :

            La colère, l’angoisse, la tristesse abiment le foie (médecine chinoise).
            De là à dire que nous consommons des substances « pour abimer le foie » quand nous éprouvons ces sentiments …! Une sorte de tendance suicidaire inhérente, à exorciser … ?
            Parce que logiquement, quand on éprouve un gros chagrin, on devrait aller tout naturellement vers le radis noir plutôt que vers le whisky …

  27. Machachouette dit :

    Bonjour à tou-te-s,

    est-ce faire du prosélytisme que de dire que manger des animaux est une catastrophe écologique?
    Ce site explique très bien, les problèmes de surfaces agricoles utilisées pour les animaux mangés par 20% de la population mondiale, la déforestation, la consommation d’eau, les rejets en méthane, etc…
    http://www.vegetarismus.ch/info/oeko.htm

    Sans parler du fait que de nombreux pays ‘pauvres’ cultivent de la nourriture pour nos animaux au détriment de leur culture vivrière.

    Les plus gros mammifères sont végétariens! L’humain est omnivore et non carnivore! Nos dents, notre foie et notre intestin en attestent.

    Je pense que les animaux qui souffrent de cette façon sont des âmes humaines qui se réincarnent afin de comprendre, en tous cas je me console ainsi.

    Mais j’aurais juste une question à ceux qui n’ont pas d’état d’âmes (et que je respecte, chacun son chemin), comment espérer vivre dans un monde en paix en tuant chaque jour autant d’êtres vivants?

    Pythagore et/ou L. de Vinci a dit : « tant qu’on tuera des animaux, on tuera des humains »
    « un jour viendra où les hommes considèreront les animaux comme ils considèrent leurs frères humains »
    et Einstein a dit « rien ne saurait être plus profitable à la santé humaine que le régime végétarien »

    Comment être en bonne santé en mangeant la mort? Est-ce que le taux vibratoire de cette nourriture est élevé?

    La façon de se nourrir est liée à la culture, ensuite on croit qu’on aime telle ou telle chose, mais c’est juste parce qu’on y est habitué! Y a qu’à voir les Anglais, horrifié par ce que les français mangent, nous horrifiés par les tribus amazoniennes qui mangent les grosses larves blanchent des arbres pourris, les chinois qui mangent des chats, les mongols, … etc…

    Bon appétit 😉

  28. Salvia dit :

    Quelqu’un pourrait-il m’indiquer comment faire pour écouter cette vidéo dans sa version originale en allemand? J’ai cherché en vain, mais j’avoue ne pas être trop douée en cela. Merci 🙂

  29. Fille de l'eau dit :

    Aucune pub de mon côté.
    Depuis quatre ans, je ne mange plus du tout de viande, ou volaille ni de laitage de vache. Cela s’est opéré comme cela, et du poisson de moins en moins compte tenu de la disparation que nous leur faisons mener.
    Autour de moi, personne ne comprend et me trouve barjo, parce que manger de la viande est encore synonyme de bonne santé. Arf. 🙂
    Lorsque l’on connait la souffrance de ces animaux, dans leur élevages, leurs morts à l’abattoir, il est difficile d’accepter cela. les poissons d’élevage, sont dépecés vivants, personne n’en parle non plus.
    Nous sommes loin dans nos pays de cette philosophie Soleil bleu, dommage.
    Trop de médecins préconisent encore la viande qui apporte du fer. lorsque l’on lit des études sur les soi-disant carence en fer des végétariens, c’est faux.

    • Le Passeur dit :

      Surtout que le fer on en trouve en quantités dans certains végétaux. L’amarante par exemple qui pousse un peu partout et particulièrement sur le fumier de cheval, en fait partout où la terre dégage de l’azote. Non seulement elle le recycle mais on peut conserver ses feuilles séchées puis réduites en poudre. C’est facile à faire, ça a un goût d’épinard mais ça contient beaucoup plus de fer que l’épinard et on peut l’utiliser en cuisine, notamment dans la soupe en apport de fer tout l’hiver. C’est un exemple parmi d’autres.

      • Sally Sparrow dit :

        Bon à savoir, ça, merci.
        Quand on débute comme moi dans le végétarisme, on a l’impression qu’il ne nous reste plus grand chose à manger, mais on s’aperçoit vite que c’est faux, qu’il y a énormement d’aliments à (re)découvrir.
        Un exemple, (qui n’a rien à voir avec les produits d’origine animale j’en conviens), il y a peu j’ai découvert le café d’épeautre et j’en suis ravie.
        Bonne fin de journée à tous 🙂

      • Fille de l'eau dit :

        J’avais lu que l’amarante est très riche en fer. Le souci de nos villes, on en trouve pas 🙁

      • Soleil Bleu dit :

        Les lentilles contiennent aussi beaucoup de fer.

  30. Lou dit :

    Effectivement il y a beaucoup de pub, mais nous pouvons les arrêter…

    De toute façon nous n’aurons pas le choix d’en arriver là bientôt. Notre corps ne pourra plus digérer ces matières lourdes.
    J’ai remarquai depuis quelques temps que beaucoup de gens autour de moi souffrent de maladies de l’oesophage.
    J’ai eu ce problème quand je mangeais de la viande, c’est de ressentir comme une sensation d’arrêt ou de ralentissement qui part de la gorge jusqu’à l’estomac accompagné de brûlements fort douloureux…J’ai pris longtemps des médicaments pour diminuer la douleur, jusqu’à ce que je comprenne qu’il suffisait d’arrêter de consommer de la viande.

    Plus les gens sont malades plus les bigs pharmas sont heureuses de nous soigner….Si nous étions plus à l’écoute de notre corps, nous ne donnerions plus jamais notre pouvoir à un médecin. Les hôpitaux, les cliniques médicales, les pharmacies fermeraient leurs portes à jamais.

  31. Soleil Bleu dit :

    Si je devais renoncer, comme c’est le cas aujourd’hui, à la poule à la crème dont je garde encore le goût délicieux dans la bouche, par peur des risques que cela me fait encourir sur ma santé, je crois que ça fait belle lurette que j’en aurai à nouveau cuisiné. C’est seulement parce que je ressens le sentiment de me faire du bien et de prendre soin de moi en n’en mangeant pas que je reste dans la ligne d’abstinence de la viande. En Amazonie avec les indiens, ou sur la banquise avec les inuits, mon rapport à l’animal, dans le respect de notre relation commune sacrée, je lui serai reconnaissant de me faire don de sa vie pour que je puisse vivre la mienne.
    Bizzz à tous.
    S.B

    • Salvia dit :

      Soleil Bleu,
      je n’ai jamais eu la chance d’être en contact avec ces peuples. Mais j’ai lu avec bonheur le livre « Messages des Hommes Vrais au monde mutant » (histoire vécue et qui se passe en Australie) et là il est justement question de ce sacrifice de l’animal qui vient littéralement se présenter devant les flèches ou les fusils de ceux qui ont faim. Cela m’avait beaucoup impressionné. Et il y est justement question de reconnaissance et de respect …
      Rudolf Steiner, le père de l’enthroposophie en Europe, et fervent végétarien, venait de donner une conférence devant un auditoire de paysans. Au restaurant, grande gêne. Qu’allait-il commander? Il n’y avait, au début du 20ème siècle pas de restaurant végétarien, on s’en doute. Rudolf Steiner, sans hésiter, commanda un jarret de porc … Grand soulagement des paysans 🙂
      A chacun son choix selon les circonstances et sa conscience du moment…

      • Machachouette dit :

        Bonjour Salvia,

        « et là il est justement question de ce sacrifice de l’animal qui vient littéralement se présenter devant les flèches ou les fusils de ceux qui ont faim »
        je voudrais juste préciser que cette histoire se passe dans le désert australien, ce sont des aborigènes, qui pour survivre, sont allés se réfugier dans le désert -loin des ‘blancs’ – et que leur survie est liée à ce qu’ils trouvent chaque jour! « grâce à dieu, ils survivent »!
        L’immense majorité des humains ne sont pas dans ces conditions et ne doivent pas leur survie au fait de manger des animaux, c’est même plutôt le contraire.

        • Salvia dit :

          Entièrement d’accord avec toi. En fait, je suis entourée depuis ma jeunesse de végétariens. Leur attitude est souvent semblable à celle d’un non fumeur vis à vis d’un fumeur, c’est à dire intolérante.
          Fumer tue, manger de la viande tue, on est d’accord. Mais de grâce, acceptons les différences de nos frères et soeurs dans leur évolution. Certes, il est bon et utile d’en discourir, mais que cela reste sans passion, alors j’adhère. Mon message était un peu provocateur, je l’admets. Ai-je expliqué comment je me nourrissais?…
          Dans mon enfance nous avions faim, très faim, mes parents m’ont enseigné de ne pas parler de la nourriture mais d’être reconnaissante pour ce que l’on a dans son assiette en bénissant cette nourriture.

          • Machachouette dit :

            Salvia,
            je suis d’accord aussi : quand on a faim, on mange ce que l’on a! Je connais aussi…

          • Fille de l'eau dit :

            L’intolérance, dans tous les cas, ne devrait pas être. Et, 🙂 il n’y pas pire intolérant qu’un fumeur repenti.

            Je respecte ceux qui mangent de la viande, et n’impose pas mon végétarisme. si je suis invitée, et qu’ils ont oublié que je ne mangeais pas de viande, je mande des pâtes et c’est très bien.
            Oh, Salvia, oui, remercier pour la nourriture que nous avons, cela ses perd, les religions le faisaient et finalement ce n’était pas mal du tout, cela apprenait aux enfants, le respect.

          • Taoufiq dit :

            Salvia 🙂

            Je suis fumeur et je me soigne 😉 J’admire les non fumeurs et compte les rejoindre bientôt si Dieu le veut (avec la volonté comme base de désintoxication puis guérison).
            Fille de l’eau, ma cousine est végétarienne, parfois on l’oublie lors d’un repas et elle le prend très bien. Mon fils dès son jeune âge refusait les viandes, on le poussait à manger et c’était une erreur. Il en consomme selon ses envies depuis, mais on a mis du temps à le comprendre.
            Tout ça pour dire que le conditionnement, quel qu’il soit, ne répond pas à notre vraie nature et que la tolérance et le respect du choix de chacun est primordial.

          • Salvia dit :

            Bonjour Taoufiq,
            ancienne fumeuse 🙂 … je ne donne jamais le conseil à un fumeur d’arrêter de fumer ! Cela ne sert à rien, au contraire, ça rajoute une couche de culpabilisation au dit fumeur… La volonté est en nous et ne vient pas d’autrui. Par contre une circonstance peut déclencher comme miraculeusement l’arrêt instantané de l’envie de fumer.
            Pour ma part, tant que je diminuais ma dose journalière c’était une course à la, ou contre la culpabilisation. Et puis un jour, comme ça, j’ai donné mon paquet de cigarettes à un ami qui ne fumait pas. Etonnement de sa part. Je lui dit: « j’arrête de fumer ! » et c’est ce que je fis, après bien des années de dépendance.
            C’est d’ailleurs cette dépendance qui m’énervait de plus en plus, moi qui voulait être une femme libérée !

          • Salvia dit :

            Fille de l’eau,
            bénir les aliments, remercier, en plus d’apprendre le respect, changent notre façon de nous alimenter. D’une part le niveau vibratoire des aliments augmentent (cela peut se tester …) et d’autre part nous mangeons en conscience, ce qui provoque également un changement progressif dans tout notre organisme qui est quand même notre précieux véhicule dans cette incarnation 🙂
            Je constate justement que de plus en plus de personnes, loin des religions, retrouvent ce sens du sacré de la nourriture. Les temps changent ♥

          • Stéphanie dit :

            Merci Taoufik pour ta franchise, enfant j’étais comme ton fils, je refusais de manger de la viande simplement parce que j’ai toujours ressenti les animaux comme étant mes frères … Comment manger ses frères ?! Il ne viendrait à l’idée de personne de manger ses frères humains (je crois).

            Enfant, j’étais très souvent malade et je souffrais d’anémie. Tous les jours, c’était une lutte permanente avec mes parents qui tentaient de me forcer à manger de la viande. Ils ont tout essayé pour me « faire plier » par la ruse, la peur (choisir entre ma santé ou manger des animaux), la peur par la violence (coups), la peur psychologique (m’enfermer dans un endroit qui me terrifiait), en vain …

            Aujourd’hui, je mange très rarement de la viande, mais peut-être parce que toutes ces luttes et souffrances par lesquelles je suis passée m’ont épuisé, lorsque l’on m’offre de la viande il m’arrive parfois d’accepter parce que je n’ai plus la force d’expliquer ce que mon cœur ressens au plus profond. Je laisse ma fille libre d’en manger ou pas (c’est son choix). Le temps n’est plus au prosélytisme d’un côté comme de l’autre, le temps est venu simplement de suivre les vibrations de son cœur.

        • Soleil Bleu dit :

          Bonjour Machachouette,

          Je n’ai pas du tout capté cette survivance dans leur mode de vie, au contraire, ils sont totalement confiants dans ce que la nature choisira de leur offrir, car sans résistance et en acceptation totale de la forme que cela aura. Ils sont inscrits dans un rapport de gratitude avec elle qui ne souffre d’aucune frustration, ne lui demandant rien de particulier ils s’inscrivent en remerciement de Tout ce qu’elle leur offre.
          La survivance dont il est question pour ces aborigènes est culturelle, quoique cela soit encore relatif, puisqu’ils ont consciemment renoncé à la faire perdurer en choisissant librement de ne plus se reproduire. Cette culture à laquelle ils ne veulent pas renoncer pour eux-mêmes, c’est belle et bien celle de vivre en communion totale avec la nature, avec laquelle ils ont gardé un lien direct de communication et qui se montre en échange abondante envers eux (abondance perçue comme rareté apparente seulement pour notre vision occidentale).
          C’est dans ce rapport hautement spirituel de don et contre-don que l’animal mangé par l’homme s’est offert avec générosité, son sacrifice relève d’un acte sacré qui ne peut être abordé par le mental, sauf au risque de le dénaturer de la dimension d’Amour universel qu’il renferme.
          Bises ♥
          S.B

          • Salvia dit :

            Chère Soleil Bleu,
            voilà qui parle à mon coeur! C’est, entre autre, ce fameux livre sur les aborigènes qui fut pour moi comme une secousse m’éjectant de tout sectarisme, quel qu’il soit.
            D’ailleurs si on prête attention au langage je dirais que tout mot qui se termine par « isme » me rend prudente …
            On peut, par notre façon de vivre, beaucoup mieux donner envie à autrui de changer éventuellement un aspect en lui, si cela est bon pour lui…
            La parole ou l’explication viennent après une question, jamais avant!

          • Soleil Bleu dit :

            Absolument Salvia
            Être ☼ Toujours est seulement Être ☼
            Belle nuit à tous les noctambules de passage ♥
            S.B

      • Soleil Bleu dit :

        Ah, chère Salvia, tu m’as rappelé le beau souvenir de ce livre (l’ai lu 2 fois) et tu as fait un rapprochement parfait entre l’esprit de mon post et celui qui relie les aborigènes à la nature, si extraordinairement raconté dans ce livre.
        Merci ♥

  32. pierrot dit :

    Dommage qu’il y ait autant de pub dans la vidéo

    • Le Passeur dit :

      Ah bon ? Moi je n’en ai pas.

    • Soleil Bleu dit :

      Si tu veux parler des marques commerciales citées mais aussi décriées dans le reportage Pierrot, loin d’en faire la publicité, leurs noms sont perçus et utilisés la plupart du temps, et c’est encore le cas pour ce reportage, pour désigner des formes de consommation assimilées à la mal-bouffe.

      • pierrot dit :

        Bizarre effectivement, pour ma part la vidéo s’arrêtait aux 5 minutes et on voyait une pleine page de pub qui durait 30 secondes.

        • Taoufiq dit :

          Peut être un pop-up
          autour de 5mn, il y a juste l’interview et l’enfant en arrière plan et au fond, de dos, le chapeau à grelot du père Noël 🙂

        • Le Passeur dit :

          Je me demande si ce n’est pas propre au Canada. En tout cas de ce côté de l’Atlantique, rien.

          • Chris dit :

            Oui,
            c’est made in Canada,puisque j’ai le même problème.
            Il y a sûrement trop d’Âmes qui se réveillent ici,et ils s’efforcent de dissuader l’écoute.
            Mais tout se passe au niveau énergétique et je me demande pourquoi certains persévèrent à endiguer ce réveil,alors qu’il n’est plus maîtrisable.

    • boisdesental dit :

      lol pierro, tu es passe a cote du sujet je pense, il n y a aucune pubs, exeptees celles denoncant la maltrutition et qui cites par exemple macdonald ou autres.Je te conseil de te repencher sur la video car elle est des plus instructives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *