Qui sommes nous… vraiment ?

Peinture d'Odilon RedonPar Gangaji.

Toute pensée que vous avez eu sur vous-même, qu’elle soit sous-évaluée ou sur-évaluée n’est pas ce que vous êtes. C’est simplement une pensée. La vérité de qui vous êtes réellement ne peut être pensé, parce que c’est la source de toute pensée. La vérité de qui vous êtes ne peut être nommée ou définie.

Des mots tels que âme, Lumière, Dieu, Vérité, Soi, Conscience, Intelligence Universelle, ou Divinité, bien qu’ils puissent évoquer la grâce de la Vérité, sont, de très loin, insuffisants pour décrire l’immensité de qui vous êtes réellement. Quelque soit la façon dont vous vous identifiez : en tant qu’enfant, adolescent, une mère, un père, une personne âgée, une personne en bonne santé ou malade, une personne en souffrance, ou une personne éveillée. Toujours, derrière tout cela, se trouve la vérité de votre être. Cela ne vous est pas étranger. C’est si proche que vous ne pouvez imaginer que vous êtes cela.

La vérité de votre être n’est affectée par aucun concept sur qui vous êtes : ignorant ou illuminé, sans valeur ou extraordinaire. La vérité de votre être est libre de tout cela. Vous êtes déjà libre, et tout ce qui empêche la réalisation de cette liberté est votre propre attachement à une pensée de qui vous êtes. Cette pensée ne vous empêche pas d’être la vérité de votre être. Vous l’êtes déjà. Elle vous sépare de la réalisation de qui vous êtes.

Je vous invite à laisser votre attention plonger dans ce qui a toujours été ici, attendant patiemment sa propre réalisation. Qui êtes vous, vraiment ? Etes vous une image apparaissant dans votre esprit ? Êtes-vous une sensation apparaissant dans votre corps ? Etes vous une émotion traversant votre âme et votre corps ? Etes-vous ce que quelqu’un d’autre a dit de vous ? Ou êtes-vous la révolte contre quelque chose que quelqu’un a dit de vous ? Ce sont quelques unes des nombreuses identifications eronées. Toutes ces définitions vont et viennent. Elles naissent, puis meurent.

La vérité de ce que vous êtes est immuable. Elle existe avant la naissance, tout le long de la vie et après la mort. Découvrir la réalité de qui vous êtes vraiment est non seulement possible, c’est votre droit de naissance. Toute pensée qui dit que cette découverte n’est pas pour vous, que ce n’est pas le bon moment, que vous n’êtes pas à la hauteur, que vous n’êtes pas prêt, que vous savez déjà qui vous êtes, sont simplement des astuces du mental. Il est temps d’enquêter sur cette pensée « Je » et de regarder si elle a une quelconque valeur. Dans ce travail d’introspection, s’ouvre une porte pour que l’intelligence consciente que vous êtes se reconnaisse enfin elle-même.

La question la plus importante que vous pourrez jamais vous poser est : qui suis-je ? D’une certaine manière, cette question a été implicitement posée à chaque étape de votre vie. Chaque activité, qu’elle soit individuelle ou collective est motivée à la base par une quête de définition de soi. En général, vous cherchez une réponse positive à cette question et vous fuyez devant une réponse négative. Une fois cette question devenue centrale, l’énergie et la puissance de la question dirigent la quête de la véritable réponse, qui est illimitée, vivante, et dont la profondeur n’a de cesse de se creuser d’avantage.

Vous avez connu des succès et des échecs. Au bout d’un certain moment, tôt ou tard, vous réalisez que ce que vous êtes, quelle que soit la façon dont cela est défini, n’est pas satisfaisant. Tant que cette question n’aura pas reçu de véritable réponse, au delà des réponses conventionnelles, vous aurez toujours soif de savoir. Parce que, quel que soit la façon dont vous avez été défini par les autres, de manière bien intentionnée ou non, et quel que soit la façon dont vous vous êtes définis vous-même, aucune définition ne peut apporter de certitude durable.

Cette prise de conscience qu’aucune réponse n’a jamais été satisfaisante pour répondre a cette question est cruciale. On l’appelle souvent l’instant du mûrissement spirituel, l’instant de la maturité spirituelle. A cet instant, vous pouvez consciemment examiner qui vous êtes vraiment. Dans sa puissance et sa simplicité, la question « Qui suis-je ? » renvoie le mental à la racine même de l’identification individuelle, à l’hypothèse de base : je suis quelqu’un. Au lieu de prendre machinalement cette hypothèse comme la vérité, vous pouvez aller chercher plus profondément en vous.

Il n’est pas difficile de voir que cette pensée initiale, « je suis quelqu’un » conduit a tout une variété de stratégies: être quelqu’un de meilleur, quelqu’un qui soit plus en sécurité, quelqu’un qui ait plus de plaisir, plus de confort, plus de réalisations. Mais quand cette pensée de base est remise en question, le mental rencontre le JE, qui est considéré comme séparé de ce qu’il était en train de chercher. On appelle cela l’investigation du Soi. Cette question fondamentale : qui je suis ? est LA question la plus négligée. Nous passons le plus clair de notre temps à nous dire et à dire aux autres que nous sommes quelqu’un d’important, quelqu’un d’insignifiant, quelqu’un de grand, quelqu’un de petit, quelqu’un de jeune, quelqu’un de vieux, sans jamais vraiment remettre en question l’hypothèse la plus fondamentale : qui êtes-vous, vraiment ? Comment savez-vous que c’est ce que vous êtes ? Est ce que c’est vrai ? Vraiment ? Quand vous portez votre attention sur la question : qui je suis ? Peut-être verrez-vous une entité qui a votre visage et votre corps. Mais qui est conscient de cette entité ? Etes-vous l’objet, ou, êtes vous la conscience de cet objet ? L’objet apparaît et disparaît. Le parent, l’enfant, l’amant, le délaissé, l’éclairé, le victorieux, le battu. Ces identifications apparaissent et disparaissent. La conscience de ces identifications est toujours présente.

L’identification erronée de vous-même en tant qu’objet dans la conscience conduit au plaisir extrême ou à la souffrance extrême et aux cycles sans fin de la souffrance. Quand vous êtes prêt à mettre fin à cette identification erronée pour découvrir directement et entièrement que vous êtes la Conscience elle-même et non pas ces définitions impermanentes, la recherche de votre être par la pensée se termine.

Quand la question « Qui ? » est poursuivie de manière innocente et pure, jusqu’à sa source même, une gigantesque et stupéfiante prise de conscience se produit : il n’y a là aucune entité ! Il n’y a qu’une reconnaissance indéfinissable et sans limites de votre être comme étant uni au tout. Vous êtes libre. Vous êtes entier. Vous êtes illimité. Il n’y a ni fond, ni frontière à votre être. Toute idée sur vous-même apparaît en vous et disparaîtra de nouveau en vous. Vous êtes la conscience de tout ce qui est, et la conscience de tout ce qui est est la Conscience. En cet instant, laissez s’éteindre toutes les définitions de vous-même. Laissez-les aller, et regardez ce qui reste. Observez ce qui n’est jamais né et ce qui ne meurt jamais. Sentez le soulagement de lâcher le fardeau d’avoir à vous définir. Faites l’expérience de la non-réalité de ce fardeau. Faites l’expérience de la joie présente ici. Reposez dans la paix sans fin de votre véritable nature avant que naisse toute pensée du « Je ».

GangajiGangaji.

Source originale. Vu sur La Presse Galactique.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

181 réponses à Qui sommes nous… vraiment ?

  1. Florian dit :

    Charlie Beers Justification rationnelle de notre existence éphémère : « …Tout ceci m’a amené à une remise en question de la définition du soi-même. J’avais beaucoup de mal à m’identifier comme étant juste le reflet des expériences de ma vie. En effet, ces expériences sont des évènements externes qui sont arrivés par hasard dans ma vie. Par conséquent, étant externe, il est possible que je puisse les perdre. J’ai entendu parler d’une personne de 17ans ayant complètement perdu la mémoire à cause d’un accident de voiture. Cette personne a dû en grande partie refaire sa vie, même apprendre à marcher. Alors, en perdant complètement et irrémédiablement les expériences de la vie, est ce que nous perdons aussi notre existence ? »

  2. Jacques dit :

    « Au début de ma trajectoire, les autres, par leur attitude et leurs réactions, se sont crus autorisés à me dire qui j’étais, jusqu’au moment où j’ai dû refuser de me laisser définir aussi arbitrairement.
    Tous m’avait construit, coloré, évalué…

    Et c’est précisément leur irrespect, la sourde violence qui m’était faite, qui m’a acculé à la nécessité de m’identifier moi-même!
    Miraculeuse éclosion de la Liberté… »
    Yves Girard (L’invisible beauté)

    Quelle magnifique prise de conscience !
    Personne n’a le droit de me dire « Qui je suis » et je suis seul à être capable de trouver « ce que je suis ».
    Je suis le seul à pouvoir parcourir les dédales de ma conscience pour qu’éclose la Liberté…

    Jacques

  3. marie christine dit :

    Ne fais pas attention, KatErina, j’ai de plus en plus tendance à lire un mot pour un autre (un paresseux devient un passereau, etc …) . J’ai l’impression de devenir dyslexique !
    En ce qui concerne le temps, ou plutôt le non-temps, j’ai conscience que ce n’est qu’un début mais ça semble ouvrir des perspectives prometteuses, celles de notre conscience créatrice perdue .

    Au plaisir d’échanger avec toi, Acacia .
    Les notions de temps et d’espace semblent glisser doucement, comme à la dérive, vers je ne sais quel nouveau continent …

    • marie christine dit :

      PS :
      Et surtout, n’ayons pas peur de passer pour des gagas parce que ça risque de nous arriver de plus en plus souvent .
      L’autre jour, je dis à mon épicière : »Tiens, c’est ouvert, je croyais que vous étiez fermés le mardi !
      – Oui mais aujourd’hui on est mercredi . »
      Deux jours plus tard, je récidive : »Il n’y a pas beaucoup de monde pour un samedi !
      – Ben, c’est qu’on est vendredi » .
      Mais je crois qu’elle s’en fiche pourvu que je pense à payer la marchandise .

  4. marie christine dit :

    Graffitique, ton lien est très intéressant .
    Je « cogite » beaucoup sur la loi de l’attraction, en même temps que je l’expérimente .
    Voici mon sentiment :
    La loi de l’attraction peut être vécue à plusieurs niveaux .
    Quand elle est vécue au niveau 3D, elle est vue comme une fatalité ; nous sommes dépendants du destin . Pire, elle est une loi morale instituée par les religions, elle est superstition : mon accident, ma maladie, ma malchance … sont des punitions divines .
    Mais ces dernières décennies, la loi de l’attraction a pris une autre tournure et commence à se répandre à large échelle . Je dirais qu’elle atteint le niveau 4D .
    Et elle a ceci d’intéressant, c’est qu’elle se détourne de la morale . On nous dit que c’est une loi neutre de cause à effet (d’une certaine manière) . Elle nous encourage à ne pas juger, à faire taire notre mental et à nous relaxer . Et surtout, elle nous habitue à sortir du temps linéaire avec l’idée de coïncidence entre l’intention et l’événement si nous vivons le moment présent .
    Bien sûr, on nous parle d’abondance à volonté, de désirs réalisés . Beaucoup l’utilisent à des fins mercantiles ou pour attirer la personne de leurs rêves, voire pour manipuler . Et je suis sûre que ça marche, parce qu’ils ont compris le principe .
    Je pense que c’est une bonne préparation pour élever la conscience mais que c’est une étape intermédiaire .
    Parce que la loi de l’attraction 4D sera remplacée par la loi de l’unité en 5D (ou englobée, je ne sais pas …) .
    La loi de l’attraction 4D nous dirige vers un état de bien-être et d’amour si possible mais elle est à mon sens encore trop basée sur le désir et le plaisir personnels . L’utiliser pour obtenir une voiture ou une villa sur la côte ou un porte-feuille bien rempli ou un succès professionnel, etc …, sont des expériences provisoires qui ne marcheront plus quand sera installée la loi de l’unité car la loi de l’unité sera basée uniquement sur l’amour . Je sais que je m’avance un peu mais c’est juste une intuition .
    Je pense que l’univers évolue en même temps que nous et qu’il « répondra » selon notre propre évolution . Ainsi, dans la loi de l’unité, la matière ne répondra qu’à la véritable sincérité dans le coeur qui est la loi divine . J’imagine les appareils, les machines, les voitures ne marcher que si on les aime ; les fleurs, les fruits, les légumes ne pousser que si on les aime ! Le corps ne fonctionner parfaitement que si on l’aime ! Le soleil n’apparaître que si on le lui demande avec amour ! Etc …
    Ca serait logique, finalement …

    • acacia dit :

      Chère Marie-Christine
      Je ne sais pas quel est ce lien proposé par Graffitique ( si tu veux bien le redonner j’irais volontiers le voir ).
      « … dans la loi de l’unité, la matière ne répondra qu’à la véritable sincérité dans le cœur qui est la loi divine ».
      C’est ce qui se passe déjà – peut-être de plus en plus fortement ou instantanément …? ça je ne sais pas – avec les végétaux, ou le corps, et toute espèce vivante en somme, dont les cellules réagissent bel et bien à l’énergie d’amour qu’on leur offre !
      Quant à l’idée qu’une voiture ou un aspirateur puissent ne démarrer qu’à l’appel de mon cœur… l’énergie du cœur étant inépuisable je vois se profiler d’énormes économies ! Sois donc prudente si tu souhaites divulguer ta découverte 🙂 , d’autres découvreurs d’énergies libres se sont vus littéralement anéantir par les industries de marché.
      Mais tu peux compter sur moi pour te soutenir, vas !
      Bisou affectueux ! ♥♫♥

      • marie christine dit :

        Acacia, tu trouveras le lien de Graffitique en descendant ici un peu plus bas .
        Je te remercie énormément pour tes conseils et ton appui ! Non, je ne divulguerai pas ma grande découverte !
        Je ne le dis qu’à vous en toute confidence .
        Grosses bises à toi .

    • katerina dit :

      Marie Chistine ,

      Qu est ce que l abondance ? Il est commun de rever de l abondance et de dire que celle ci est liée aux biens et donc à l argent . Il me semble que c est humain et tout de meme naturel . La loi de l attraction a ses lois et cela a permis de découvrir qu elle pouvait exister , qu autre chose était . En cela je pense que c est une ouverture , et un début pour une recherche . Comme d autres éléments sur notre chemin . Je crois que cette idée d abondance est au delà , sans savoir exactement ce qu elle est .
      Ma voiture en tous les cas répond à mes pensées , si elles sont négatives , soucis , inquiétudes , elle me le dit instantanément par un bruit ou par quelque chose qui ne fonctionne pas . Cela peut etre considérer comme de la science fiction , la réalité la dépasse pour moi .
      Nos pensée sont réelles et influent sur la matière .
      Affectuseusement
      Katerina

      • marie christine dit :

        Tu as raison, Katarina, dans le meilleur des cas, l’abondance est une abondance d’amour dans le coeur et de bien-être .
        Je parle de la voiture parce que la mienne, dernièrement, n’a plus aucune logique mécanique . Elle réagit à mes émotions . Il faut dire que j’ai un lien affectif très étroit avec elle depuis 25 ans .
        Toute la matière semble devenir plus sensitive et réactive . Les objets se mettent à craquer, à faire des drôles de bruits, les fleurs à atteindre des tailles surprenantes, les fruits et légumes des quantités et des proportions géantes …
        Je sais que ce n’est pas nouveau . Les gens parlent aux arbres et aux plantes . Les vaches produisent un lait délicieux si on leur fait entendre du Mozart . Mais ce sont des initiatives individuelles …
        Et si maintenant toute la nature soit disant inerte devenait comme ça ? Si elle commençait à montrer la vie en elle, son caractère, ses volontés, ses désirs ?
        Si elle décidait dans sa globalité de réagir à sa manière, par l’affectif, et non plus selon l’habitude des saisons, des germinations, des conditions climatiques, des règles immuables du jardinage ? Si elle n’obéissait plus aux engrais chimiques, aux pesticides, aux maltraitances ?
        A mesure que l’homme progresse en conscience, elle se débriderait, ferait entendre sa voix (sa voie) en sortant du cycle infernal de l’habitude, de l’automatisme ? Sûr que beaucoup de gens n’y comprendraient plus rien !
        Bon, on va dire que je rêve mais moi je crois énormément à la capacité de régénération de la terre .
        Bises à toi, Katarina .

        • acacia dit :

          Eh bien pour ma part, Marie-Christine, je crois que tout ce que tu dis là ne relève pas du rêve mais d’un réel éveil de Gaïa ! Qui accompagne le nôtre.
          Et ça… c’est tout bonnement formidable !

        • katerina dit :

          Marie Christine ,

          J y crois . Meme si c est une illusion . Si on peut aider la nature , c est comme cela . En s aimant d abord avec tout ce que cela implique , puis en aimant les autres .
          J ai cet espoir ainsi de la libérer . Et plus personne comme tu dis ne va rien y comprendre .
          Les interactions avec elle sont importantes dans ma vie .
          L harmonie est celle de la création , et nous en faisons parti .
          Affectueusement
          Katerina

        • katerina dit :

          Marie Christine ,

          Je trouve ton idée très belle de penser que la nature pourrait vivre selon son affectif . Elle se libèrerait ainsi et vivrait en dehors des saisons , des anniversaires , des jours et meme des années . L etre humain a voulu donné des noms à tout . Le temps est son temps si il existe pour elle . Les objets vivent et ressentent nos émotions , c est une façon de communiquer , le ressenti est au delà des mots .
          Il me semble que beaucoup de gens ressentent des changements en ce moment .
          Amitiés
          katerina

          • marie christine dit :

            Je crois en effet que nous avons encore presque tout à découvrir sur la sensibilité, les états d’âme de la nature, Katarina .
            Les animaux commencent à avoir des raisonnements mentaux, à se poser des questions . Ma voisine, qui éduque des chevaux, me racontait les réactions originales de chacun, selon sa personnalité : fierté de réussir un exercice, goût de l’ amusement, colère, angoisse de ne pas y arriver, interrogations … Elle a eu une jument qui adorait la musique et elle soufflait dans des tubes (quand elle en voyait) pour émettre des sons car elle avait repéré ce phénomène .
            Chez moi, par exemple, auparavant j’arrachais les orties avec rage parce qu’elles envahissaient . Je te dis que, même avec des gants, je me faisais piquer et la douleur cuisante durait deux jours .
            Maintenant j’ai fait la paix avec elles . Je les arrache sans y mettre d’émotion, en disant que je suis obligée de le faire pour organiser le jardin . Eh bien, il m’est arrivé d’en empoigner à pleine main et presque pas de douleur .
            Après, je pense qu’il y a toute la partie collaboration à exploiter . Je suis sûre qu’on peut « négocier » avec les choses de la nature, leur expliquer ce qu’on attend d’elles, tout en étant à l’écoute de leurs propres désirs etc : une sorte d’harmonisation des besoins de vie et des diverses créativités … Ca, il y a des gens qui le font déjà, soit par inclination naturelle soit par le développement spirituel .
            Si on est vraiment à l’écoute, on peut percevoir subtilement les fruits ou des légumes qui nous parlent . Celui-ci qui dit : « Non, pas moi, ne me cueille pas maintenant, je ne suis pas assez mûr ! » . Et celui là : « Moi, moi ! Vas-y, cueille-moi ! » . Alors que visuellement, ils ont le même aspect … mais ils savent mieux que nous parce qu’ils vivent leur maturation de l’intérieur .

    • graffitique dit :

      Je vais te répondre Marie Christine – un peu plus tard – (chercher du moins la forme d’un écho à tes réflexions). C’est en effet délicat, puisqu’il est question entre les lignes de l’imposture (((((consciente ou inconsciente))))) dont a parlé tantôt le Passeur.
      Je n’attache guère d’importance à cette fameuse loi d’attraction qui est mise au rayon du supermarché. C’est un indice un peu provocateur, mais bon, voilà … 😉
      Prends grand soin de toi, Marie

    • graffitique dit :

      « Je pense que l’univers évolue en même temps que nous et qu’il « répondra » selon notre propre évolution .
      (((((…)))))
      Je pense que l’univers évolue en même temps que nous et qu’il « répond » selon notre propre évolution .
      (((((…)))))
      Je pense que l’univers évolue en même temps que nous et qu’il « a répondu » selon notre propre évolution . »

      Ça devient difficile, mais rigolo :p
      Encore quelques bières, (mais c’est juste pour m’aider à me connecter à ma Vision intérieure®) et peut-être aurai-je la bonne syntaxe©, celle qui se foudroie dans l’obsolescence de sa propre forme.
      Mais, en attendant l’illumination, j’ai retenu cette petite histoire même pas drôle que raconte ce grand-père à son petit-fils, peu après le 11/9 : « il y a en moi deux loups. Un qui est plein de colère, de frustration, d’envie etc. Et l’autre qui est rempli de joie, de gratitude, etc. »
      Le petit garçon demande : « Et c’est lequel qui va gagner ? »
      Le grand-père : « Celui des deux que je nourris ».

      « A la fin c’est nous qu’on va gagner ». (Fakir)

      • marie christine dit :

        Je pense que l’univers te conseille de ne pas boire trop de bières parce que ses planètes commencent à avoir la tête qui tourne ! (hi, hi)
        Oui, le grand-père a parfaitement raison : ce qu’on nourrit revient toujours chercher son biberon !

        • graffitique dit :

          Pas plus de trois ou quatre, promis. Place à une boisson d’homme, comme dans les tontons flingueurs.
          Cul-sec : juste avant d’aborder la théorie du dédoublement.
          Ou celle de la double causalité. Hips. Nuance.
          Acacia : tchin, c’est ici.
          « Wayne W.Dyer – Le pouvoir de l’intention – livre audio »
          http://www.youtube.com/watch?v=_5BD9s_26Pg
          Gratos.

          • acacia dit :

            Merci Graffitique, t’es un frère ! ( et Marie-Christine elle dit n’importe quoi parce que m’inviter à descendre le long de 136 commentaires alors que ça y est même pas… merci ! 🙂 ).
            Allez, c’est ma tournée, une petite Leffe ? une Carolus ? une Gueuze ? ( mais oui Marie-Anne tu es bienvenue ! vous autres belges savez ce qui est bon ♥ )

            • marie christine dit :

              Erreur de ma part !
              Mais l’univers me dit qu’un peu d’exercice ne fait jamais de mal (hi) .

              • acacia dit :

                Voui voui voui… enfin il paraît que c’est l’intention qui compte… a compté… comptera… 🙂

            • Marie-Anne dit :

              Merci pour l’invitation, Acacia! 🙂
              Mais, tout de même, dis- donc: faire sur le site du Passeur, de la pub pour les bières belges, est- ce bien raisonnable? 🙂
              Amitiés à tous!

      • Marie-Anne dit :

        Bonjour, Graffitique,

        Connais-tu déjà ce site, qui parle , entre autres, de façon assez claire, de la théorie de la double causalité (attention : site à consommer avec modération, sinon, mal de tête garanti- je dis cela à tout hasard et sans relation aucune avec les quelques bières qui pourraient foudroyer ta syntaxe, bien entendu 🙂 ):

        http://www.doublecause.net/index.php?page=theorie.htm

        Amitiés

        • graffitique dit :

          Je crois avoir glissé le lien ici il y a quelque temps 😉
          Si je ne l’avais pas fait, alors c’est fait 🙂 merci.
          je lis son bouquin jubilatoire.
          Pour la bière, Marie-Anne : faut pas croire ce que disent les mauvaises langues :p je n’en n’ai bu que trois. La fête quoi…

          • Marie-Anne dit :

            Graffitique, si c’est la fête, alors,… tout va bien :-)!!!

            PS: Si j’ai fait un doublon avec mon lien, désolée: tu vois, c’est toi qui fais la fête, et c’est (peut – être) moi qui enfonce les portes (…ouvertes, heureusement!) !!!

    • graffitique dit :

      « Bien sûr, on nous parle d’abondance à volonté, de désirs réalisés . Beaucoup l’utilisent à des fins mercantiles ou pour attirer la personne de leurs rêves, voire pour manipuler . Et je suis sûre que ça marche, parce qu’ils ont compris le principe . »
      Peut-être as-tu raison Marie Christine, que ça marche.
      Peut-être que ça marche à reculons, même ^^

      • marie christine dit :

        Disons, Graffitique, que rien au monde n’est mauvais . Ce sont toujours nos pensées qui perturbent la libre circulation et l’harmonie des énergies .
        Ca c’est le principe, la base, qui est neutre de tout jugement moral .
        Certains ont compris ce principe et en profitent pour obtenir tout ce qu’ils veulent . Ca les regarde . C’est le chemin qu’ils choisissent . Le truc, c’est qu’ils n’ont pas peur de prendre des risques . Ils aiment ça et ils ont une certaine confiance en eux .
        Mais on peut utiliser le principe pour des projets élevés, pour servir le plan divin . Pour cela, bien sûr, encore faut-il savoir ce que le Divin veut pour nous . Par la méditation, on peut essayer de le savoir . On peut demander et être à l’écoute d’une réponse sous forme d’intuitions par exemple .
        Les épreuves de la vie (parfois extrêmement éprouvantes) nous obligent à lâcher prise .
        Bien sûr, ceux qui nous disent que l’on ne doit s’attacher à rien ont raison . Il faut, un moment donné, plonger dans le vide et accepter l’éventualité de tout perdre .
        Mais une fois qu’on a fait ce gros travail de lâcher prise et qu’on est arrivé à se détacher, on peut se familiariser avec la loi d’attraction, cette fois-ci sans pensées parasites et sans émotivité excessive . Elle est utilisée en conscience, en toute connaissance de cause, et non pas comme une simple mécanique (qu’elle est d’une certaine manière) . Et cela fait une énorme différence parce qu’elle est vécue en lien avec le coeur divin .

        • graffitique dit :

          Marie Christine, tu t’exprimes toujours avec cette belle justesse qui me touche.

          « On peut utiliser le principe pour des projets élevés, pour servir le plan divin . Pour cela, bien sûr, encore faut-il savoir ce que le Divin veut pour nous . Par la méditation, on peut essayer de le savoir . On peut demander et être à l’écoute d’une réponse sous forme d’intuitions par exemple. »
          On peut sûrement aussi, parfois, servir le plan divin en le desservant sur un autre plan. Ça ne fait pas de doute.
          Peut-être même est-ce à l’oeuvre actuellement. A cet égard, on peut facilement « se » faire croire que l’on sert le plan divin, ce pour de multiples raisons possibles…
          Une difficulté pour des personnes qui se seraient aliénées dans un rôle, (identification/enfermement) est d’y perdre le lien avec le discernement de leur intuition.
          J’imagine que c’est en rapport avec quelque processus de révélation, aussi cela sert-il le plan divin, mais alors le sens du processus leur échappe, passant en d’autres mains.
          Se prétendre dépositaire (appropriation -> expropriation) de ce plan divin expose possiblement à la rechute.

          « Bien sûr, ceux qui nous disent que l’on ne doit s’attacher à rien ont raison . Il faut, un moment donné, plonger dans le vide et accepter l’éventualité de tout perdre . »
          Encore faudrait-il que ceux-ci soient conscients délibérément du mécanisme de leur propre attachement, et accepter eux-mêmes ces risques.
          J’exprime ceci parce que je ne suis aucunement « qualifié » pour le faire : il semble que l’humilité a bien peu à voir avec l’humiliation.
          Je n’aurais rien dit de ceci, Marie Christine, si je ne savais, comme je te l’ai dit plus avant, quel levier est la pureté de ton intention. C’est du moins ce que je ressens : ta voix est entendue.

          • katerina dit :

            Graffitique , Marie Christine ,

            J aimerais bien savoir aussi ce que le plan divin attend de moi , si il attend quelque chose d ailleurs . La meilleure façon de vivre la loi de l attraction est de ne pas y penser et de lacher prise . Cela peut etre aussi une stratégie de l ego , si je lache prise , on ne sait jamais ça va marcher et franchement je ne sais pas ce qui va marcher puisque je ne connais pas l ultime plan .
            Ma réponse est l impermanence , et alors là je comprends plus rien .
            Vivre le moment présent oui , il y a des moments où on aimerait bien en savoir un peu plus .
            Cela doit faire parti du mystère .
            Je me dis que chercher , continuer est la bonne voie .
            Aujourd hui je sais que j ai trouvé une certaine paix en moi que je n aurais jamais pu imaginer .
            Amitiés à tous les deux .
            Katerina

          • marie christine dit :

            Je crois qu’on dessert le plan divin la plupart du temps parce qu’on est d’une ignorance crasse . En tout cas, moi je me sens de plus en plus ignorante . Parfois je me dis : »Tu ne vois rien, tu n’entends rien, tu ne comprends rien ! » . Et pourtant, on a quand même l’impression d’avancer . Ca fait bizarre …
            Je me rends compte que les certitudes d’avant n’étaient pas fausses mais c’étaient des « vérités de palier » . On les croyait immuables et définitives car on ne voyait pas qu’il y avait des étages au-dessus . Mais ces étages n’existaient peut-être pas encore, ou ils étaient en construction, en échafaudage . C’est pourquoi il faut, un moment donné, quitter le confort et la sécurité du nid installé pour s’élancer vers d’autres hauteurs, ne pas avoir peur du vertige, peur de l’inconnu .
            D’ailleurs, quand on a tendance à s’endormir sur ses lauriers, on se prend parfois un tsunami intérieur mémorable, qui peut être causé par des circonstances extérieures . Là, tu sais ce que ça veut dire que se retrouver seul face à soi-même parce que tout se ligue pour que personne ne puisse comprendre ce qui t’arrive . Et qui dit face à soi-même dit face à Dieu .
            Et là, tu cherches vraiment des solutions !
            C’est ensuite que tu deviens beaucoup plus attentif !
            Les solutions, de deux choses l’une : ça marche ou ça ne marche pas . Alors là, tu es vraiment guidé (même si c’est anonyme) parce que si tu prends telle attitude, soit tu te sens bien, en phase avec ton coeur et les circonstances qui vont avec, soit tu sens un mal-être et les circonstances grincent .
            C’est un ajustement de tous les instants, le plan divin .
            Enfin, tu vois, ça ne vole pas très haut, ce n’est pas ambitieux mais ça occupe presque tout mon temps .
            Quant à ceux qui disent servir le plan divin à grande échelle, connaître tous les secrets … Ben, chacun son truc . Je ne peux pas juger car presque toutes mes certitudes d’avant on été détruites . Y a plus qu’à marcher au radar !

            • katerina dit :

              C est ça un ajustement de tous les instants . Comme si on créait en meme temps que le plan . Enfin c est une idée comme une autre .
              Katerina

              • marie christine dit :

                Oui Katarina .
                Et je dois dire que l’idée de créer en même temps que le plan n’est pas si facile à intégrer .
                Nous avons tellement été conditionnés par la loi de causes à effets !
                Notre espace temporel créé un décalage là où il n’y en a pas .
                Tout cela nous met en face d’une responsabilité plus immédiate en quelque sorte, et qui demande une attention plus aigüe de l’instant présent, autant dans ce que l’on pense, ce que l’on sent, ce que l’on fait, ce que l’on dit .
                Le monde est/devient comme je le vois .
                Je créé ce que je vois et je vois ce que je créé, simultanément .

              • acacia dit :

                Marie-Christine, tout ce que tu as écrit depuis quelques jours est pour moi extrêmement intéressant ! Je participerai à tous ces beaux échanges quand j’en aurai le temps si j’en ai le temps… que je devrais parvenir à prendre 🙂 mais ce que je peux déjà dire c’est que tout ça me travaille joliment de l’intérieur.
                Pour toi, pour tous, une très intentionnellement lumineuse journée ♥☼♥

              • katerina dit :

                Marie Christine ,
                C est vrai que nos échanges sont riches aussi pour moi , cela en réponse à Acacia . J ai encore un peu de difficultés à comprendre les effets de ma création ou de ma pensée , du moins dans l instant ou je le vis avec les autres . C est souvent après que je comprends . Aussi de mes erreurs . Ce qui me permet d avancer . J essaie d enlever et de voir tout ce qui me gene .
                Le plan divin a besoin aussi de nos réactions sur le moment . C est ce que je ressens en tous les cas sans pouvoir vraiment expliquer .
                C est Katerina et non katarina mais ça n a pas d importance , ce n est pas mon vrai prénom .
                J ai rencontré une personne se prénomant Marie Christine il y a peu .
                Amitiés
                Katerina

            • Elanen dit :

              Salutation,

              Katerina est sur la voie.
              Le plan Divin c’est toi, et tu crées pas le seul pouvoir de la pensée.
              Alors fait attention à tes pensées.
              Marie Christine tu site « Parfois je me dis : »Tu ne vois rien, tu n’entends rien, tu ne comprends rien ! » .
              Pourquoi avoir se besoin de se dénigrer ?
              Met que du positif dans tout ! Tu verras la différence.
              Amicalement , Elanen.

              • Elanen dit :

                Tu crées par le seul pouvoir de la pensée. (faute de frappe).
                Nous n’évoluons pas.
                Nous sommes déjà parfait, c’est ce qu’on à oublier !
                Cet oublie a engendré l’ignorance.
                Éliminer l’ignorance et vous redécouvrirez votre état parfait.

              • pierrot dit :

                peut-être qu’elle voulait dire:
                « J’ai toujours aimé le désert. On s’assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n’entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence… »

              • marie christine dit :

                J’aime bien ton image, Pierrot . Oui, c’est vraiment cette impression que ça fait … une sorte de vide intérieur avant l’invasion de la lumière (j’espère !) .

                Elanen, tu as raison, il faut toujours être dans le positif .
                Mais ce n’est pas vraiment du dénigrement, c’est une constatation, et on est libre d’en souffrir ou non …
                Quant à éliminer l’ignorance d’un coup de baguette magique et trouver son être parfait, je n’ai pas encore la recette mais je ne pers pas espoir !

              • pierrot dit :

                Le souci avec le positif c’est que le négatif est implicite et si on arrêtait de se préoccuper des polarités ?

            • Soleil Bleu dit :

              @ Marie Christine

              « Je me rends compte que les certitudes d’avant n’étaient pas fausses mais c’étaient des « vérités de palier » . On les croyait immuables et définitives car on ne voyait pas qu’il y avait des étages au-dessus . Mais ces étages n’existaient peut-être pas encore, ou ils étaient en construction, en échafaudage »

              Je te reçois et suis alignée cinq sur cinq avec ce que tu dis là ☼

              « Enfin, tu vois, ça ne vole pas très haut, ce n’est pas ambitieux mais ça occupe presque tout mon temps . »

              Ben on doit être deux ma belle, parceque j’ai le même programme, et j’ai bien l’impression que ça occupe Tout mon temps, et depuis…..des lustres.

              Merci de tes commentaires que je trouve très beaux, très en phase avec la transformation subtile qui s’opère en ce moment et qui me parlent beaucoup depuis quelques mois.

              Bises
              S.B

              • marie christine dit :

                C’est vrai, Soleil Bleu, on ne peut pas ignorer qu’il se fait une transformation subtile dans nos corps et dans nos vies .
                Et maintenant, les oiseaux qui se mettent à chanter toute la nuit !
                On pressent un événement imminent majeur sans savoir ce qu’il sera ni comment nous allons le vivre .
                J’avoue que ça me donne un peu froid dans le dos !
                J’apprends à peaufiner la confiance, la foi, le lâcher-prise, le don total de soi car je sais que c’est la seule solution .
                Je sais que tu es aussi dans ce processus depuis longtemps .
                Je nous souhaite à chacun la plus grande illumination à venir !
                Bises .

              • Soleil Bleu dit :

                🙂 :-):-)

              • katerina dit :

                Marie Christine ,

                Aucune importance pour mon prénom . Moi meme j ai parfois des erreurs quant au jour . Des fois aussi certains me paraissent longs . Les six derniers mois semblent etre passés si vite alors que je n ai pas fait grand chose sinon réfléchir ou méditer , ce qui est pour moi la meme chose .Je crois que je ne ressens pas le temps de la meme façon qu avant. Mon corps se transforme , les traumatismes inscrits en lui se guérissent et cela par la pensée . Je ne savais pas que mon corps avait sa propre carte des souffrances .
                J ai l impression que tous les stress étaient là en moi et pas seulement en mon ame .
                Et oui , les oiseaux chantent la nuit , et je vois parfois un épervier plané au dessus d habitations .
                Je ressens comme toi qu il se passe des choses . En tous les cas voilà longtemps que je n avais pas ri de bon cœur en lisant ton message .
                Tu sais depuis un an maintenant , que j ai changé complètement , il y a eu des peurs , des inquiétudes . Je crois vraiment qu il faut faire confiance à ce qui nous dépasse et meme quand le sourire est là , des fois je pense que ce n est pas normal de sourire comme cela .
                Affectueusement à tous et toutes .
                Katerina

              • marie christine dit :

                J’aime bien ce que tu dis, Katerina .
                Je pense aussi que les traumatismes et les souffrances passées s’évacuent progressivement de l’âme et du corps .
                Affectueusement .

              • Taoufiq dit :

                il est 23h35 à Casa et les hirondelles volent et chantent en ce moment même où j’écris 🙂
                J’ai l’impression, la sensation que les anges festoient dans le Cosmos, jour et nuit et c’est génial !
                🙂
                Quel Bonheur de Vivre cette expérience de vie …

  5. katerina dit :

    Stéphanie ,

    L amour divin est 1000 fois plus puissant .
    Tu le dis très joliment .
    Je pense aussi qu il connait bien l etre humain et qu il est là , à nous de capter cette énergie , ces ondes , en dehors de tout ce que l on connait .
    C est cette pureté qui peut également nous guider , et peut etre que certains la connaissent au fond de leur coeur .
    Affectueusement
    katerina

  6. Katerina dit :

    Acacia ,

    Ce que tu dis à propos de la peur , de la magie noire , du danger , de la protection , me semble très juste .
    Tout est là pour nous aider finalement à transcender . Si la lumière est partout , nous devons avoir confiance et nos expériences de vie nous rappellent que nous sommes humains .
    La magie existe et s exerce meme si on n y crois pas .
    Son utilisation est de la responsabilité de ses auteurs .
    La vie est semée d embuches , à nous de faire la part des choses dans notre quotidien .
    Affectueusement
    katerina

  7. katerina dit :

    Machachouette ,

    Merci pour ton conseil .
    Ne t inquiète pas pour moi .
    Solitaire ne veut pas dire isolée .
    Quant à se lacher , ce n est pas pour l instant ce que je dois faire .
    Tout change de toutes les façons , il y a un temps pour tout .
    Affectueusement
    Katerina

  8. Thau dit :

    La quête Jacques Brel (l’homme de la Mancha)

    http://www.youtube.com/watch?v=TzOqx0V5-a4

    Rêver un impossible rêve
    Porter le chagrin des départs
    Brûler d’une possible fièvre
    Partir où personne ne part

    Aimer jusqu’à la déchirure
    Aimer, même trop, même mal,
    Tenter, sans force et sans armure,
    D’atteindre l’inaccessible étoile

    Telle est ma quête,
    Suivre l’étoile
    Peu m’importent mes chances
    Peu m’importe le temps
    Ou ma désespérance
    Et puis lutter toujours
    Sans questions ni repos
    Se damner
    Pour l’or d’un mot d’amour
    Je ne sais si je serai ce héros
    Mais mon cœur serait tranquille
    Et les villes s’éclabousseraient de bleu
    Parce qu’un malheureux

    Brûle encore, bien qu’ayant tout brûlé
    Brûle encore, même trop, même mal
    Pour atteindre à s’en écarteler
    Pour atteindre l’inaccessible étoile.

    • acacia dit :

      Toujours présent, le grand Jacques… avec son île au large de l’espoir, ses vagues de dunes pour arrêter les vagues, ses voyages qui nous chavirent, et cet immense amour en partage …
      Merci Thau pour ce passage de sa voix.

  9. Quatrième du nom dit :

    c’est hs mais je sais pas ou demander ça : les paralysie du sommeil ?c’est juste qu’une sorte de bug, dsfonction? parceque là j’en ai fait une , ça faisait longtemps que ce n’avait été le cas, tres desagreable, ou je ne peux bouger, tout en etant a moitié dans un etat « conscient », et en plus à ce moment, je reve, encore q part, mais un truc hyper violent qui ne m’arrive quasi jamais : genre j’entends une station radio ou des personnes disent des choses hyper violentes, dont je ne me souviens plus, exactement, et d’une voix, vraiment, inaudible, horrible.

    • Thau dit :

      Tu te « réveilles » (partiellement) en restant dans l’ état physiologique de rêve (i.e. sans pouvoir te mouvoir)…un peu à l’inverse du somnambulisme où l’on rêve en se déplaçant alors que normalement la locomotion est empêchée…La segmentation de différentes phases de ton sommeil est un peu « chevauchante »…
      Bien à toi

  10. katerina dit :

    Acacia ,

    Le plan divin ou ce que l on voudra mettre comme mot , est tellement subtile .
    Mon chemin depuis un an , je l ai fait seule , ou pratiquement seule . Les aides sont venues et j ai pu les reconnaitre , c est ce que je peux appeler le synchronisme . J ai certainement eu des vies antérieures où j ai vécu avec ses entités comme vous le dites .
    C est ce que je ressens .
    Il faut etre prudent aussi bien avec les énergies négatives qu avec les énergies positives .
    C est un peu simple pour moi de dire que si on n a pas d amour ou si on est faible on est envahi . La réponse serait plutot que cela doit etre comme cela .
    katerina

    • Patricia dit :

      Chère Katerina,

      Si je comprends bien ta pensée, tu veux dire, comme le disait  » Mère » dans ses écrits:  » A chaque seconde, à chaque instant, tout est exactement comme cela doit être; c’est cela, la toute puissance.  »
      Mon chemin n’est pas linéaire loin s’en faut; dans ma spirale au pays « des Montagnes Russes », je vois ,et je te jure que je ne rêve pas, une main bleue tendue qui insiste pour me dire quelque chose.
      La main bleue se tend vers ma main qui essaie de la prendre; l’autre jour, dans la main se trouvait une bille…je l’ai vue comme une perle…
      En un instant, l’entité qui est fichée dans mon cerveau gauche a déclaré :  » mais enfin prétentieuse, regarde clairement, ne vois -tu pas que c’est un petit pois ? » Je te précise que je n’étais pas encore, à cette période, versée dans le jardinage!
      Le Divin, La Tout Puissance,connait bien sa créature, il voit ses faiblesses (surtout si l’entité pernicieuse est incrustée dès la naissance et bien en amont) et connait déjà tout son chemin.Maintenant,que j’ai saisi quelques doigts de la main tendue, à chaque seconde, à chaque instant, je fais le choix de la fermeté dans la douceur (l’éponge a beaucoup trop épongé!) et je quitte la table qui ne me nourrit plus.
      L’entité est toujours là mais je finirai peut-être par l’extraire d’un coup sec en l’approchant avec douceur. « Prétentieuse…tieuse…ieuse…ieuse..souffle une voix courroucée. Précieuse…cieuse…ieuse…ieuse…répond en écho La Voix de la puissance nouvellement reconnue.
      ☼☺☺☼ ♥

      • marie christine dit :

        Tu enlèves le temps, il reste pré…cieuse .

      • katerina dit :

        Patricia ,

        Nous sommes précieux . Que cela soit dans les moments difficiles ou pas . Dans les difficultés ou pas la vie est précieuse .
        N essayons pas de tout comprendre dans l instant , laissons faire .
        Ce n est pas facile . La synchronisation est pour moi une idée qui nous aide .
        Cela ne veut pas dire de ne pas etre responsable .
        Notre humanité est belle , elle est en nous .
        Affectueusement
        Katerina

  11. acacia dit :

    Avis aux lecteurs : ce commentaire peut effrayer les personnes sensibles.
    Okay, la mise en garde ayant été faite je démarre.
    Suive qui veut.

    Je voudrais parler ici des forces de l’ombre actives dans notre réalité.
    Delta de la Lyre a décrit ici les manipulations d’un être dont la motivation malveillante semble avérée.
    Elles sont très réelles ces manifestations de l’ombre par humain interposé.
    Je me demande même si elles ne seraient pas en train de s’intensifier en nombre et en intensité. Les derniers soubresauts de la bête peut-être. Hypothèse.
    Quoiqu’il en soit de leur nombre ce qui importe me semble t’il est de ne pas être niaiseux devant elles. L’ignorance nous dessert toujours.
    J’ai pour ami un magnétiseur qui m’a ouvert la comprenette sur des évènements dont j’ignorais tout. Je dois reconnaître que je faisais partie des sceptiques, traitant le sujet de la magie noire et des possessions par cette ironie que nos sociétés civilisées opposent à toute évocation de ce genre. Superstition et obscurantisme disais-je donc, sans m’y intéresser plus avant.
    Mes propres acquis de connaissances de ce domaine se sont d’abord bornés à de simples ressentis de ce que sont des champs magnétiques. J’ai eu à deux reprises l’opportunité de participer – en spectatrice – à un nettoyage énergétique de maisons. La demande d’une intervention par un magnétiseur se fait quand les habitants sont déjà un peu au fait de ce que sont des énergies telluriques et des malaises que provoque inévitablement une dysharmonie vibratoire du terrain.
    Les causes en sont multiples, ça va de la faille tellurique physique à la pollution d’un lieu par des évènements anciens qui se sont déroulés là, ou les deux – toute matière a une mémoire et est imprégnée des vibrations qui s’y sont enregistrées.
    Les deux causes ont un même effet : l’affaissement vibratoire. Et une vibration basse attire par affinité des entités de bas astral. Toutes ne sont pas malveillantes mais toutes sont là pour pomper une énergie de vie qui leur fait défaut.
    Le magnétiseur fait son job, aspect géologique si nécessaire et aspect entités. Celles –ci sont invitées à rejoindre un plan plus élevé et leur guide est sollicité pour les y aider – mais il en est des guides comme il en est des incarnés, il y a de tout, des jeunes et des vieux, des expérimentés et des débutants, et leur efficacité varie… ce qui est en haut est comme ce qui en bas. Je crois que c’est bel et bien comme ça… et ça m’a un peu déçue au début parce que j’aurais préféré penser que ce que nous somme tentés d’appeler un peu vite un être de lumière est forcément beaucoup plus avancé et efficace que nous. Ben non. Pas forcément. Donc, comptons sur nous-mêmes avant tout – ce qui n’empêche pas les demandes à nos guides ! ils grandissent en même temps que nous, on s’épaule quoi.
    Heureusement il y a au-dessus de nous et d’eux La Source, et là on peut y aller en confiance.

    Ce qui m’a frappée après que le travail ait été terminé c’est le changement palpable de l’air dans les lieux remontés vibratoirement ! Un air neuf, vivant, pétillant, dont on sent le courant de présence sur la peau, des couleurs vivifiées, un son qui résonne mieux… Etonnant.
    Un champ vibratoire neuf, des êtres qui se sentent neufs… C’est quand même épatant !

    Pour en revenir maintenant aux êtres incarnés qui répandent le mal autour d’eux je dirais qu’ils ne sont pas rares.
    Le pays basque où j’habite est, comme bien des régions cloisonnées dans leurs vieilles traditions locales, un terreau acide où rampent ces larves. Si l’égaré dont parle Delta veut s’installer par ici il va trouver une concurrence bien installée – maintenant si ils se bouffent le nez entre eux ça fera du nettoyage naturel.
    Les forces de l’ombre tiennent sous leur domination bien des êtres faibles, qui se croient forts, les malheureux, alors qu’ils ne contrôlent rien des connaissances nuisibles qu’ils emploient au détriment de leur entourage. Les failles par lesquelles s’engouffrent en eux les énergies du mal sont les déséquilibres énergétiques habituels : jalousie, rancœur, soif des possessions du voisin, vieille revanche à assouvir etc… toutes ces caractéristiques d’âmes très jeunes dont la conscience est encore à l’état d’embryon.
    Quant aux personnes possédées par une ou des entités, même si elles ne cherchent pas à nuire à autrui elles hébergent en elles-mêmes la nuisance qui les effrite. Ces personnes subissent un envahissement dû, là aussi, à une faiblesse intérieure – comme cette grand-mère dont parle Stéphanie.
    Ces entités squatteuses peuvent heureusement être extirpées, mais je n’ai jamais assisté à une séance de désenvoûtement ou d’exorcisme. Je sais simplement que la pratique n’en est pas de tout repos et qu’il y faut une grande force mentale et une vraie puissance énergétique… et le recours à l’Intelligence Divine en priorité !

    Je n’ai pas fait le tour du sujet – trop vaste, et qui je dois dire dépasse l’état de mes connaissances personnelles.
    C’était un aperçu d’une forme de réalité qu’il me paraît utile de ne pas ignorer ou nier.
    Si quelqu’un a eu peur je fais ici appel à Cécile ♥ pour concocter un élixir de re-équilibrage vibratoire vitaminé à base de chêne centenaire et de granit breton macérés dans un petit cognac, le genre qui tient au corps – par exemple.
    Je vous souhaite à tous une journée légère et lumineuse, avec un centrage du cœur qui reste notre meilleur guide et notre meilleure protection – et avec cet allié là, cet équilibre là, je suis bien certaine qu’aucune entité malveillante ne passe !
    ♥♥♥

    • pierrot dit :

      l’entité passe si tu la laisses passer.
      C’est pas Gandalf qui disait ‘VOUS NE PASSEREZ PAS’ ?
      Aimer ne veut pas dire accepter tout ce qu’on nous demande d’accepter.
      Aimer veut dire avoir le courage d’écouter son coeur.

      • acacia dit :

        Pierrot, qui souhaiterait consciemment se laisser infiltrer par une entité ? Je n’ai pas l’impression qu’il y ait là un choix posé en conscience.
        « Aimer ne veut pas dire accepter tout ce qu’on nous demande d’accepter.
        Aimer veut dire avoir le courage d’écouter son coeur. »
        … ??… tu parles du centrage du cœur ? je ne saisis pas le rapport avec ce que je disais…

        • pierrot dit :

          L’entité doit avoir ta permission pour entrer donc elle va jouer sur tes faiblesses.
          Comme tu ne peux pas prendre à main nue une lampe allumé, l’entité ne peut rien faire si tu rayonnes intensément.

          • acacia dit :

            Pierrot,
            Apparemment ces entités ne s’attaquent qu’aux personnes en état de faiblesse, effectivement pas à celles qui sont équilibrées dans une rayonnante énergie de vie. Leurs propres vibrations sont trop basses, ça ne passe pas.
            Quant à demander la permission… je ne crois pas.
            Un envahisseur ne demande pas la permission quand il décide d’investir un territoire qui ne lui appartient pas mais dont il a mesuré le peu de défenses.

          • Louisetta dit :

            Je suis assez d’accord avec Pierrot concernant l’image de la lampe brulante.
            Il n’y a que les manques d’amour en nous qui peuvent attirer de tels phénomènes, donc on en revient encore à faire le ménage chez soi avant même de devoir poser des marabous. Si il n’y a pas de manque d’amour en soi, il n’y a pas de jugement sur ces entités et vibrations. Elles sont là ou elles doivent être. Elle ne nous atteignent pas dans ce contexte de non jugement, car ce n’est pas leur job, leur job est de gratter là ou il y a une faille.

            Le reste n’est que choix…

          • pierrot dit :

            la permission va être indirecte comme voulez-vous bien m’héberger chez vous.
            N’oublie pas que le cerveau ne fait pas la différence entre le réel et l’imaginaire.
            Alors le chez vous correspond à quoi ?

          • acacia dit :

            Louisetta je crois que nous disons la même chose : l’amour vibrant colmate toute faille.
            Il n’y a pas de jugement à porter sur les basses vibrations, à quoi ça servirait-il ? Elles sont là parce que c’est leur place du moment. Comme tout ce qui existe.
            Par contre avoir conscience de leur existence et se préserver des nuisances qu’elles peuvent occasionner, par notre connaissance et nos actes, me semble aussi utile que de regarder où on se dirige quand on entame une randonnée en terrain inconnu. Ça peut éviter de se perdre dans des ravins boueux.
            C’est un choix, oui… mais j’ai eu l’occasion de croiser des gens qui se jettent inconsidérément dans tous les sens, et ceux là ne paraissaient pas avoir l’idée qu’un choix déterminé est possible. Peut-être y en a t’il aussi qui choisissent sciemment le ravin boueux ?… je dis ça mais il me semble que s’ils avaient un aperçu de ce qui les y attend ils éviteraient de s’y lancer (ou peut-être que je m’y suis essayée dans une autre vie et que je sais mieux maintenant me servir de ma boussole ?… 🙂 )
            En fait c’est un peu l’essence de l’intervention que j’ai écrite : regardons où nous mettons les pieds et ne négligeons pas les possibles failles qui parsèment le monde – visible et invisible.
            Belle journée à toi, Louisetta, et à tous les marcheurs que nous sommes !

          • acacia dit :

            Pierrot, « le cerveau ne fait pas la différence entre le réel et l’imaginaire », exact.
            Mais le cœur ?
            C’est en lui qu’est le chez nous.
            Il me semble qu’il n’y a que de là qu’on puisse dire oui ou non en conscience et connaissance.

          • pierrot dit :

            Acacia,
            c’est pour cela que si l’invitation vient de la tête …

          • Liz dit :

            Voilà un sujet qui m’interpelle.

            En 1980 j’achète une maison avec mon conjoint pour pour bien s’installer avec la venue de notre premier enfant.
            Après un certain temps (mois) lorsque j’étais seule le soir à la maison plusieurs phénomènes se produisaient. Je n’ai jamais eu peur des phénomènes qui se produisaient dans mon environnement parce que depuis toute jeune je sentais ces choses.
            Donc, un soir, je me fâche et somme les ou l’entité(s) de partir. Plus rien ne c’est passé jusqu’à en 1998 (départ/divorce).
            Le conjoint s’y installe avec sa nouvelle conjointe et ses garçons. Ce qui a comme effet de priver mes enfants de leur chambre respective se trouvant confiner à dormir dans le sous-sol.
            À ce moment, une entité commence à effrayer un de mes garçons qui lui avait des dons de médium dès son jeune âge. Une entité noire s’installe dans la maison définitivement et mon garçon est le seul qui le voit dans la maison.
            Lorsqu’il était chez moi la semaine plusieurs phénomènes se produisaient dans sa chambre. Même après lui avoir suggérer des lectures pour diminuer ses peurs, il décide de fermer l’accès à ses dons.
            Moi, j’ai continué à développer ce que j’avais déjà.

            L’an passée, je fus dérangée par des entités qui me réveillaient la nuit pour jouer avec mon corps (une de mes faiblesses).
            Je me fâchée et fis un protocole appris dans un cours sur l’Énergie Universelle.
            Depuis plus rien de désagréable.

            Je ne peux parler de ces phénomènes qu’à mon fils qui a la générosité de m’écouter. Même à ce niveau mon garçon a beaucoup changé et s’est éloigné de moi.

            Je veux remercier tous ceux qui ont témoigné sur le sujet. Soyer bénis et que la Lumière vous prenne dans ses bras et vous protège.

          • acacia dit :

            Chère Liz
            Tu témoignes de ces rencontres dérangeantes avec certaines formes de l’invisible, et mieux : tu témoignes d’une possible capacité à les faire disparaître de notre environnement.
            C’est un des aspects de la vie terrestre, et nous pouvons y voir une occasion et un motif supplémentaires de faire grandir notre propre lumière intérieure.
            Ton fils suit en cela son propre chemin, difficile, mais il semble que les enseignements dont nous avons besoin se vivent rarement dans la facilité.
            Je reste persuadée que tout, absolument tout ce qui nous arrive est une occasion profitable d’avancement. Les uns avec les autres.
            Très lumineuse journée à toi, Liz, à ton garçon, et à tous !
            ♥♥♥

        • Stéphanie dit :

          Chère Liz,

          Merci à toi aussi pour ton témoignage sur un sujet qui n’est guère facile à aborder, mais qui fait pourtant aussi parti de notre réalité. Tu es la bienvenue ici dans cet espace de fraternité où bon nombre d’entre nous sont en mesure de te comprendre et de t’accueillir. Que la paix, la joie et l’amour rayonnent dans ton cœur !

          Je t’embrasse chaleureusement.

          • Liz dit :

            Merci Stéphanie pour ces paroles tellement réconfortantes!

            J’ai lu aussi ton témoignage de ton enfance qui m’a énormément touchée.

            Ta sensibilité est si précieuse pour toi, tu es merveilleuse!

          • machachouette dit :

            Salut Liz,

            si je comprends bien, ton fils a peur et ne souhaite plus aborder ce sujet?

            Il a changé? A-t-il besoin d’aide?

            Si l’entité est mauvaise, il faut faire attention qu’il ne se retrouve pas démuni face à elle…

            As-tu essayé de la faire partir?

            Je peux peut-être te proposer les services gracieux d’un ami qui sait aider/nettoyer/protéger les gens à distance sur photo, et en tous cas vérifier qu’ils n’ont pas de souci. Il peut aussi parfois faire les lieux à distance.
            C’est un radiésthésiste.

            Sois la bienvenue, je t’envoie plein de courage!

    • katerina dit :

      Acacia ,

      J ai été dans une maison telle que tu l as décrit . L endroit , la maison ; les habitants …J ai su des choses sur cette maison et sur l endroit . Si j y ai demeuré c est que je devais comprendre beaucoup de choses . Plutot scientifique et rationnelle , je ne pouvais pas penser une seconde que les énergies dites négatives ou positives puissent exister . Seulement ce que je ressentais , ce que je vivais , ce qui se passait autour de moi ne pouvait trouver une explication logique . J ai pris le temps de réfléchir de comprendre et je n ai pu vraiment rien faire avec les connaisances que j avais .
      Cette expérience très difficile m a cependant fait comprendre qu il y a autour de nous des vibrations , des énergies , et qu il vaut mieux le savoir .
      Il y a aussi des aides : toute énergie positive ou négative sont là pour nous faire comprendre combien le centrage est important .
      Il est important pour moi de rester centrer , vigilante car je sais combien tout cela est aussi assez compliqué , la simplicité est parfois salvatrice .
      Affectueusement
      Katerina

      • acacia dit :

        Bonsoir Katerina
        Les endroits emplis de basses énergies sont lourds et pénibles, le plus sage est effectivement de s’en éloigner.
        Je ne sais pas moi-même rétablir une qualité vibratoire élevée dans de tels lieux, alors comme tu le dis la simplicité consiste à développer en soi le centrage – qui est à lui seul un fabuleux équilibrage – … et de gagner des lieux plus propices à l’éveil du cœur et à notre bonne santé.
        Affectueusement à toi aussi ♥

        • katerina dit :

          Acacia ,

          Je te remercie pour ta réponse . Seulement encore faut pouvoir s en éloigner . Cela n a pas été facile pour moi . Je suis assez d accord avec toi et aussi avec Pierrot .
          Quand il y a faille , il y a problème , seulement est ce que la faille est un manque d amour?
          Ou beaucoup de souffrance accumulée . Je n avais à ce moment là aucune idée de tout cela . Je devais vivre cela ,en moi existait cet amour et cette luminosité sans que je comprenne pourquoi ni comment .
          Quand on a trouvé notre esprit divin , il n y a alors à mon avis et je reste prudente plus de failles . C est le travail que j ai réalisé . Je devais le faire et cet endroit a été certainement lié à cette découverte .
          Ce fut ainsi pour moi .
          Affectueusement
          Katerina

          • acacia dit :

            Katerina
            Les épreuves que nous rencontrons sur notre chemin ne sont jamais le fruit d’un hasard écervelé. Tout a un sens qu’il s’agit pour nous de mettre en lumière.
            Je suppose que si tu n’as pas pu t’éloigner rapidement d’un endroit qui te blessait c’est que cette confrontation avait quelque chose à t’enseigner.
            Je crois, oui, qu’une faille est toujours l’indice d’un manque d’amour. Amour au sens de Lumière. Mais tu te doutes bien que je n’en fais pas une leçon à donner à qui que ce soit ! Qui prétendrait n’avoir pas de faille en lui ? Une faille est un manque, comme une brèche dans une construction inachevée, et je sais bien pour ma part que je suis encore inachevée.
            Comme je l’ai dit à Louisetta l’amour vibrant colmate toute faille. Lui seul. L’amour est notre bâtisseur.
            Ça ne se fait pas forcément d’un coup d’un seul – on n’aurait plus aucun besoin de s’attarder dans nos incarnations – mais la lumière de l’amour transforme peu à peu nos failles en fissures, nos fissures en cicatrices… et puis on est guéri, on est construit, youpi ! (et si on a un reste-zeste d’égo on s’écarte un peu et on dit « waouh ! qu’elle est belle ma maison ! » 🙂 ).
            Tendrement à toi qui avance avec une belle ténacité que je salue.

    • Stéphanie dit :

      Merci Acacia pour ce commentaire très intéressant. Je suis totalement en accord avec ce que tu dis ici « l’ignorance nous dessert toujours ». Nous vivons dans un monde hyper technologique, rationaliste, scientifique, qui fait tout son possible pour nier l’existence du monde « invisible ». Katerina en a fait les frais d’une façon douloureuse … Je préviens moi aussi âme sensible s’abstenir !

      Mon enfance a été bercée de récits de sorcellerie, de sorts jetés, de lieux maudits et hantés. Mon père et ma mère chacun à leur façon m’ont enseigné que la vie continue après la mort du corps physique toute petite. Je suis sensible aux énergies depuis toujours, je peux lire dans les cœurs et les âmes grâce à mon ouverture du cœur. J’ai compris que ma grand-mère avait quelque chose « d’anormal et de maléfique » lorsque j’avais 6 ans. J’ai failli mourir et dans ses yeux j’ai vu la joie et le triomphe, c’était effrayant parce qu’il n’y avait rien d’humain dans son âme à ce moment là, il y avait juste un puits de haine sans fond.

      Le même regard, je l’ai revu dans son regard après la mort de mon cousin (son petit-fils) qui avait 8 ans, moi j’avais 9 ans. Nous étions en cercle (mes oncles et tantes, mes cousins et ma grand-mère) autour de sa tombe. C’était un ange incarné dans un corps humain (oui je crois que cela fonctionne aussi dans ce sens). Il était né avec une malformation cardiaque et a vécu un véritable calvaire au cours de sa courte existence. Son cœur et son âme avait une telle lumière comme je n’en ai plus rencontré, nous pouvions communiquer de cœur à cœur (par télépathie). J’ai vu un rayon de lumière descendre dans le cercle, c’était lui (je crois) qui venait nous saluer. J’étais heureuse qu’il soit en paix dans la lumière, mais aussi triste parce que sa présence me manquait terriblement. Nous étions tous tristes surtout ses parents, son frère et sa sœur, je pouvais ressentir toute leur douleur par mon don de l’empathie. La seule qui avait le même regard de Joie et de triomphe (celui que j’avais déjà vu) et qui ne ressentait aucune tristesse était ma grand-mère. J’ai pu observer de nouveau le même regard lors de l’agonie et du décès de ma mère.

      Ce ne sont pas les seules choses étranges que je pourrais raconter mais j’écrirais un roman … Toujours est il que puisque je l’aimais de tout mon cœur et que c’était ma grand-mère, j’ai tenté de nier et de refouler tout ce que j’avais vu. Il faut bien dire que le temps dans lequel nous vivons m’y a grandement aidé. J’ai eu la confirmation que ma grand-mère était « possédée » il y deux ans lors d’une constellation familiale qui avait tout d’un « exorcisme ». Avant de commencer, J’avais demandé au thérapeute de travailler sur « cette terreur » qui m’empêche de progresser sur le chemin spirituel, voilà ce qui est venu à la « lumière ».

      Pour finir et toujours pour insister sur l’importance de l’amour, de la paix, de la joie du cœur qui sont l’essentiels, 3 nuits après « ce travail » j’ai fait un rêve lucide. Je me trouvais sur la route où je me rends à mon travail, mais il faisait nuit noire, il y avait un motard tout en noir et un énorme camion qui le mettait sous ses roues. A ce moment, j’ai réalisé être dans une autre dimension et je me suis retrouvé en « enfer ». Je ne voyais pas de démons mais des machines et par ci par là des feux et bien sûr le noir le plus total, plus la peur montait en moi et plus tout accélérait, alors je défiais les ombres et tout s’accélérait encore. Je voyais alors un rideau de feu devant mes yeux, et petit à petit immerger les cornes, puis la tête et tout le corps du diable m’apparaître, la terreur était à son comble et j’aurais pu faire une crise cardiaque … J’ai prononcé cette phrase avec toute la pureté et l’amour de mon cœur « je suis la lumière » et l’horrible et terrifiante vision s’est évaporée, je me suis retrouvée dans mon cœur qui battait à un rythme « endiablé » et puis petit à petit, il a repris son rythme normal. Je me suis alors réveillée en paix et sereine.

      • Louisetta dit :

        Stéphanie, tu es vraiment une fée ! : )

        • marie christine dit :

          On peut toujours essayer de le dire à l’état de veille, mais avoir le réflexe de le dire en état de rêve, ce n’est pas donné à tout le monde !
          La pureté de ton coeur t’a sauvée, Stéphanie !

          • Stéphanie dit :

            Merci de tout coeur Marie Christine, tu viens de me faire réfléchir sur les rêves lucides ! Comme tu le dis si bien c’est quelque chose de tout à fait exceptionnel. Je fais souvent des rêves qui sont des messages de mes guides, « des esprits », ou autres et qui sont riches d’enseignements depuis que je suis enfant et dont je me souviens parfaitement au réveil, mais les rêves lucides sont très particuliers …

            Le premier que j’ai fait c’est celui que je viens de raconter et qui m’a placé face à ma plus grande peur, le deuxième était sur ma deuxième peur celle du passage (par noyade). C’est assez étrange de se rendre compte dans un rêve que nous sommes, en réalité, plongé dans une « autre dimension » et que tout ce que nous pouvons dire ou faire aura des conséquences selon notre vibration et intention. C’est un moyen de prendre conscience de l’immense et infini « pouvoir » qui est en nous, de qui nous sommes dans notre essence. Je sais désormais qu’au-delà de mes peurs qui représentent mon côté sombre et il y a la pure essence de mon être ainsi que ma demeure éternelle : la lumière et l’Amour Inconditionnel.

            Je voulais aussi revenir sur les constellations familiales qui sont réellement un instrument de guérison et d’évolution extraordinaire qui est à la portée de tous à condition d’être prêt à aller plonger au plus profond de ses zones d’ombres et de celles de ses lignées. Il n’y a aucun hasard, notre âme a programmé notre naissance dans telles familles pour de très bonnes raisons. Sans avoir effectué « ce travail » au combien difficile, je n’aurais pas pu faire ce genre de rêve lucide.

            Je t’embrasse chaleureusement Marie Christine.

          • Cecile dit :

            Stéphanie, Soleil Bleu, Machachouette, et tous les autres,
            Un grand merci à toi Stéphanie car tu viens de me donner une clef toute simple à laquelle je n’avais jamais pensé. On parle souvent de nos côtés sombres et lumineux. Cela me parlait, et en même temps je me demandais si j’avais bien compris cette notion.
            Hier soir, je suis tombée sur quelques lignes dans un livre (« Guérison vibratoire », de Deborah Eidson), où il était dit que ce qui n’est pas Amour en nous, ce sont nos peurs. Et ce midi, je lis ton commentaire où tu parle des peurs comme de tes côtés sombres.
            Je commence à mieux comprendre cette histoire d’ombre et de lumière ! Pour simplifier, la lumière, c’est l’Amour, au sens inconditionnel du terme (et avec les réserves que tu apportes, Soleil Bleu). Et l’ombre, ce n’est rien d’autre que nos peurs, qui ne sont pas l’expression d’un Mal absolu mais des énergies au service de notre évolution, comme le montre la méthode Ho’oponoponno, dont tu parles, Machachouette.
            Et nous sommes effectivement là non pas pour nous débarrasser de ces ombres-peurs en les mettant dans je ne sais quelle Poubelle Cosmique, mais pour les transmuter par notre cœur (d’ailleurs, l’auteur du livre dont je parle plus haut propose une sorte de méditation guidée pour faire ce travail, en s’accompagnant des huiles essentielles).
            Merci mes chères sœurs d’ombre et de lumière pour votre aide précieuse !

      • acacia dit :

        Stéphanie, tu es de ces êtres extrêmement sensibles qui perçoivent l’invisible.
        Tes expériences montrent qu’un appel à L’Amour et à la Lumière peut être LE recours contre les malveillances.
        Il n’y a pas de guérison sans intention d’Amour, et une fois de plus c’est vers Lui que nous devons nous tourner.
        Il me semble que ce récit de ce que tu as vécu peut être d’un immense réconfort pour ceux qui entretiendraient la peur de l’invisible : on n’est pas sans arme et on n’est pas abandonné.
        Stéphanie tu es une très courageuse et précieuse petite guerrière de La Lumière !
        Tu es pleine de cet amour qui fait fleurir des roses là où le sol était enfoui sous une glace mortelle.
        Merci à toi d’être là, avec toute ma tendresse.

        • Stéphanie dit :

          Louisetta merci de tout cœur, tu es toi aussi une très jolie fée. Nous partageons les mêmes vibrations même si tu me fais beaucoup penser à ma fille qui est une enfant de « crystal » … Ton cœur est pur comme le cristal.

          Acacia merci pour tes mots qui me vont droit au cœur. Je te retourne le compliment car tu es toi aussi une très courageuse guerrière de la lumière, et ta présence ici est précieuse. C’est vrai, nous ne sommes pas sans armes et nous ne sommes jamais abandonnés. Nos guides et les « êtres de lumière » sont toujours à nos côtés, comme disait mon cher Maître Jésus « Demandez et il vous sera donné ».

          Je vous embrasse chaleureusement.

        • marie christine dit :

          C’est vrai Stéphanie, les constellations familiales, le travail ,de réparation ou de soutien que nous sommes venus faire, on en a une petite idée mais je trouve que c’est encore assez mystérieux …
          Je suis sûre que tes peurs vont bientôt disparaître car le temps est au grand nettoyage .
          Tu as eu la preuve de la puissance de ta protection . Il ne reste plus qu’à y croire à fond !
          Je t’embrasse chaleureusement aussi .

      • katerina dit :

        Stéphanie ,

        L amour est cela , nous avons cela en nous .
        J ai aussi vécu des choses très difficiles et comme toi , des pages d écriture ne suffiraient pas . Pour moi , c est la rationalisation du monde , le rejet de l amour véritable qui m a éloigné , il était toujours là , caché . Cet amour ,cette paix , est l essentiel .
        Très affectueusement
        Katerina

      • katerina dit :

        Stéphanie ,

        Je sens que l on se comprend . La sensibilité je l ai depuis toute petite . C est ainsi , comment peut on expliquer cela . J ai toujours été là pour mes grands mères , les gens de ma famille . Je n ai pas été abandonnée puisque je suis ici .
        Les forces invisibles existent , je suis maintenant capable d avoir cette connaissance .
        Je suis humble , puisque je sais que c est comme cela , c est simple, subtile .
        Je suis un peu désolée de ne pas en dire plus , il est parfois délicat d exprimer ce que l on est ce que l on ressent et que peu de personnes savent .
        Affectueusement
        Katerina

        • Stéphanie dit :

          Chère Katerina,

          Je ressens aussi ta sensibilité ainsi que ton humilité et ta pudeur d’exprimer qui tu es. Tu vas à l’essentiel, mais en cela ton essence ressort dans toute sa splendeur. Tu es une belle et « vieille » âme au cœur lumineux qui a toute sa place ici. Je comprends tes réticences pour parler de certaines choses. Il se trouve que même mes amis les plus intimes ainsi que mon compagnon ne sont pas au courant de ce que j’ai écrit ici.

          L’histoire de ma grand-mère est quelque chose de très douloureux pour moi, en raison de mon immense amour pour elle. Je ne sais pas trop pourquoi je me suis sentie pousser à en parler ici, sans doute parce que le temps est venu de me libérer de tout cela et d’avancer sur mon propre chemin.

          Je voulais aussi rajouter ceci qui me semble très important, l’amour est notre bouclier contre les failles, toutefois, je ne suis pas sûre que cela soit suffisant car à mon avis certaines personnes ne sont pas conscientes de ce qu’ils leur arrivent et c’est aussi cela le problème.

          Je t’embrasse chaleureusement.

          • katerina dit :

            Chère Stéphanie ,

            Tes mots sont très beaux . Merci .
            Oui je crois que je suis une vieille très vielle ame.
            Je ne peux raconter des choses , ni ici , ni ailleurs pour l instant .
            D une part, on ne me croirait pas , d autre part on ne me comprendrait pas .
            L amour est important pour guérir de ses blessures ou de ses failles bien sur , seulement ce que je dis à nouveau c est que les intrications sont nombreuses et qu il faut etre vigilant .
            Les etres lumineux sont précieux .
            Mon histoire familiale est compliquée , et mon histoire personnelle en interaction avec ma famille proche , mes aieux l est aussi .
            Quant à ma vie , elle a été jalonnée de tant questionnements et de rencontres que je crois vraiment qu il y a quelque chose qui dépasse .
            Et ce qui me dépasse est un amour inconditionnel .
            Je crois savoir ce que tu ressens en toute humilité et affection
            Katerina

          • Stéphanie dit :

            Chère Katerina,

            Tu vas à l’essentiel et tu sais cueillir en chacun son essence la plus profonde. Il s’agit là d’un très joli « don spirituel », ta sagesse est profonde et tu vois et ressens au-delà des apparences. J’aime beaucoup ton sens de la prudence et je m’y retrouve, au fond, il ne s’agit peut-être que de l’humilité … La sensibilité ou empathie est bien une expression de l’amour inconditionnel … Il y a une unique certitude en moi qui n’est pas une croyance mais Ma Vérité puisque je l’ai expérimenté sous diverses formes et à différents niveaux tout au long de ma vie ; c’est l’énergie de l’Amour Inconditionnel, qui dépasse la raison et l’entendement humain mais passe par la porte du cœur …

            Je t’embrasse chaleureusement.

          • katerina dit :

            Stéphanie ,

            La sensibilité est une expression de l amour inconditionnel .
            Le plus difficile est de protéger cette sensibilité .
            J ai longtemps utilisé mon coté garçon manqué , puis certainement une certaine force dite masculine . Résultat , c est épuisant et cela ne correspondait pas à ce que j étais réellement . Tout bien sur dans ces énergies connues de nous tous .
            Il y a en nous une possibilité de transformer cette force en quelque chose de paisible .
            Affectueusement
            Katerina

          • katerina dit :

            Stéphanie ,

            Certaines personnes ne sont pas conscientes de ce qu il leur arrive .
            C est intégrer cet amour dans notre condition humaine , dans nos relations .
            Je te remercie pour tes paroles à mon égard qui ne sont ni des compliments , ni des flateries .
            La justesse de tes mots est une force car elle est au delà des apparences .
            Affectueusement
            Katerina

          • Soleil Bleu dit :

            Coucou Stéphanie,

            En lisant ta phrase « L’histoire de ma grand-mère est quelque chose de très douloureux pour moi, en raison de mon immense amour pour elle », ça a fait ressurgir le souvenir de situations de drames familiaux auxquels mon métier m’a confronté dans le passé.

            J’ai hésité à te le livrer, mais en écoutant la vibration qui est en moi je sais que je suis claire à ne le faire qu’en reconnaissance de la double lumière que contient tes mots, leur « lumiombre » comme l’a surnommée notre ami Jonas.

            Des enfants véritablement torturés au quotidien par leurs parents montraient, au moment où on les séparaient de leurs boureaux, un amour et un attachement pour eux qu’il était difficile de concevoir pour les professionnels qui les extrayaient de l’enfer. Et pourtant, tous les signes de cet amour, que l’on serait prompt dans un contexte comme celui de ce site à qualifier d »inconditionnel » était là dans sa forme.
            Sauf qu’à y regarder de plus prés, je veux dire lorsque certaines de ces victimes ont atteint la maturité et la capacité de pouvoir aller re-visiter le drame émotionnel et sentimental que la séparation d’avec leurs bourreaux avait généré, elles ont mis à jour la confusion psychologique qui s’était faite entre leurs parents maltraitants et l’objet réél de leur amour auquel ils renonçaient à cause de cette séparation.

            Les dépositaires de leur amour n’était pas comme ils le croyaient leurs parents, c’était l’Espoir irrrévocable qui les gardaient vivants de recevoir un jour de leur part une once d’Amour dont ces parents les affamaient un peu plus chaque jour, attachant à leur insu et toujours plus les victimes à cet Espoir qui se densifiait a chaque sévice subi.

            Dans de telles situations de souffrances vécues, l’Estime et l’Amour de Soi ne peuvent se restaurer qu’au prix d’une désafiliation, d’un désengagement d’amour vis à vis des parents maltraitants. Désengagement pas si facile à réaliser qu’il y parait car il entraîne souvent des conflits de loyauté, soit envers l’autre, envers soi, ou encore, et c’est de loin le plus pernicieux, l’image de soi.

            Or, ce désengagement d’amour humain, je l’assimile à un nettoyage préalable à tout vrai (dans toutes ses dimensions) Pardon, qui enlève le poids 3D aux évènements et permêt de les instruire sur d’autres plans, multidimentionnels, où l’on commence à entrevoir la nature réelle de cette énergie à l’oeuvre de ce que l’on nomme « Amour Inconditionnel. »

            Je ne sais si tu sortiras quelque chose de ce qui n’est au final qu’une projection personnelle, mais la Vie m’a montré que ce qui est encensé dans un contexte et à un niveau vibratoire, peut tout autant devenir un obstacle et freiner la progression dans un autre. Elle me sussure que seule l’unification ou la lumiombre de « Tout est parfait » conduit à la véritable Paix de l’Esprit.

            Je t’embrasse chère petite soeur de tribu 🙂
            S.B

          • Stéphanie dit :

            Chère Soleil Bleu,

            Je te remercie pour avoir suivi ton cœur et posté ce commentaire. Ma grand-mère était une femme maltraitante et manipulatrice avec tout son entourage, elle n’avait aucune empathie et jouissait dans la souffrance des autres. Je connais bien le problème des enfants maltraités puisque mon père en était un et je l’ai été moi-même dans une moindre mesure, l’une de mes meilleures amies travaille dans ce secteur et m’a souvent raconté ce genre d’histoire.

            Ce que tu dis à beaucoup de sens pour moi, et il est tout à fait probable qu’au niveau inconscient je me suis trouvée dans le schéma que tu décris avec précision, parce que durant la constellation familiale et là nous sommes dans le domaine du subtil et de l’énergie, J’ai ressenti que je connaissais cette « âme » depuis des éons et que nous étions dans cette situation depuis de très nombreuses incarnations. J’ai ressenti une immense tristesse et fatigue pour cette « haine » qui était la sienne et pour mon incapacité à pouvoir la transmuter.

            Pour le manque et l’amour inconditionnel, je ne sais pas Soleil Bleu, parce que comme je l’ai dit ma connexion à la lumière et donc à l’Amour Divin s’est fermée durant 25 ans à partir du jour où ma mère est morte. Elle s’est ré-ouverte après 9 mois d’un travail de guérison avec une thérapeute de la gestalt, mon traumatisme est lié à son départ prématuré et à mes réactions négatives (colère, tristesse). J’ai vécu 25 ans coupé de mon âme et de ma connexion au divin, dans le déni et le conditionnement.

            L’amour Divin pour moi n’a rien à voir avec nos « sentiments humains », il est 1000 fois plus puissant et n’appartient pas à ce monde, il englobe toutes les polarités parce qu’il est UN.

            Je t’embrasse chaleureusement chère sœur de la tribu.

          • Machachouette dit :

            Salut stéphanie,

            J’aime beaucoup la technique du ho’ponopono, dont j’apprécie le sentiment de paix qu’il m’engendre. Cela peut peut-être permettre de faire du nettoyage même si les protagonistes sont absents!
            Bien à toi!

          • pierrot dit :

            J’aime ton authenticité Stéphanie.

          • pierrot dit :

            Pour moi l’ombre dont vous parlez est relié aux conflits de vie.
            Et cela reste des étiquettes, des concepts.
            Il y a -t-il une notion d’ombre ou de lumière lorsqu’on est attentif à sa respiration?

      • Machachouette dit :

        Chère Stéphanie,

        juste pour te dire que ton rêve t’as donné la Clé. « Je suis la Lumière », est une formule idéale, parmi d’autres. Le plus important, quand on est confronté à des influences négatives, même les pires, est de se rappeler sa connection avec le Divin, la Lumière, L’Amour, le Christ, bref on lui donne le nom le plus évocateur pour chacun, et là il ne peut plus rien nous arriver car on est connecté à l’Amour Infini, à la Source de Vie.

        Je suis magnétiseuse et je pratique moi-même « l’exorcisme » mais pas de la façon rapportée habituellement qui fait penser à un combat. Je sais que toutes les âmes et tout ce qui existe a besoin d’Amour, tout ce qui est négatif ou en basse vibration, l’est par manque d’Amour (même ce que l’on a coutume d’appeler les démons). Certaines âmes aussi demeurent parmi nous car elles n’ont pas compris qu’elles étaient mortes, d’autres parce qu’elles refusent de le comprendre et ‘s’accrochent’ à la vie en ‘s’accrochant’ à des personnes bien vivantes, il y a encore bien d’autres cas…
        A mon sens, personne n’a besoin d’être chassé (pour aller où? plus loin, chez quelqu’un d’autre, tout en continuant à souffrir?) mais elles ont plutôt d’être accompagnées, guidées dans l’Amour.

        C’est ma méthode : connection totale à l’Amour et transmission maximale de cette énergie en leur expliquant (quand c’est nécessaire et possible) avec Amour que le chemin du bonheur est ailleurs (en gros).

        Tu parlais aussi de vivre une vie ‘normale’, j’ai eu le même dilemme mais pas pour les mêmes raisons, je crois. Moi, j’ai eu du mal à quitter le monde des Humains, je crois que je voulais encore patauger dans la boue! 😉 (je pense à la remarque d’Acacia « Peut-être y en a t’il aussi qui choisissent sciemment le ravin boueux ? »)

        Oui, il y a quelque chose de cet ordre-là, car je sentais que ce n’était ma voie, mais j’avais envie d’explorer ce monde et d’aller jouer avec les autres humains, comme un enfant peut être attiré par le danger ou comme on peut l’être par le vide, au bord d’un ravin. C’est à la fois par peur d’être ‘seule’ sur ma voie et de me détacher de la ‘vie officielle’ et aussi, je pense, car au fond de nous, on sait que rien n’est grave, et que ça n’est qu’une pièce de théâtre, où personne ne meure jamais et qu’à la fin du chemin, Dieu est toujours là. Peut-être aussi, y a t’il d’autres raisons, certain-e-s diront que je n’avais pas fini d’explorer/comprendre… Peut-être, mais vu le nombre de vies que j’ai déjà eu, le niveau de connaissance déjà atteint ‘avant’, etc…, j’ai déjà largement eu le temps d’expérimenter tout ça! Je pencherai plutôt pour expliquer ça par l’attirance du ‘danger’. Mais ce peut être aussi et sûrement mes côtés sombres qui me tiraient vers le bas et que je n’avais pas encore assez domestiqués.
        J’aime bien la phrase entendue par celui qui a écrit Conversation avec Dieu, au tout début, la 1ère phrase qu’il entend est, à peu près ça « ça y est? Tu en as assez? » Je crois qu’elle s’adresse à chacun de nous.
        J’avais bien aimé le livre, j’ai bien aimé le film sur la vie de l’auteur, dont je mets le lien :
        http://vimeo.com/53884498

        Bonne journée à toi et à tou-te-s!

        • Stéphanie dit :

          Chère Machachouette,

          Je suis heureuse d’avoir l’occasion de te parler directement car, tout comme celles de Katerina, tes « vibrations » m’enchantent. Je lis toujours tes commentaires avec beaucoup d’intérêt mais celui où tu dis avoir 80 animaux m’a littéralement « transportée » … J’avais envie de te demander des informations sur tes animaux, si j’ai bien compris tu élèves des chèvres et tu vis aussi avec des chiens et sans doute aussi des chats ? Je ne l’ai pas fait parce que cela m’a semblé un peu puérile … pour reprendre l’expression du Passeur cela faisait pas mal « bistrot du coin ». En tout cas, je t’admire vraiment (c’est aussi l’un de mes rêves) et je me rends bien compte que t’occuper de tant d’animaux doit te prendre beaucoup de temps, d’énergie et de ressources. Je serais heureuse d’en discuter en forme privée avec toi.

          Pour revenir à nos moutons … Je te remercie pour le partage de ton expérience qui est passionnante. La connexion à la lumière est, en effet, la clé qui m’a été confirmé au cours de mon rêve, même si je la connaissais déjà. Mon chemin va à la rencontre des « énergies lourdes » comme tu le fais toi-même pour les transmuter … Reçois toute ma gratitude pour ton lumineux témoignage qui m’éclaire intensément.

          Je t’embrasse avec tout mon amour.

          • Machachouette dit :

            Salut Stéphanie,

            moi aussi, j’aime beaucoup ton énergie et ton immense douceur!
            Je n’avais pas oser te répondre, un jour, pour ne pas trop abuser du Passeur, je serai ravie de discuter avec toi en privé – grâce au Passeur – que je remercie encore au Passage –

            Je t’embrasse aussi de tout coeur!

        • katerina dit :

          Machachouette ,

          Se rappeler sa connexion avec le divin . Oui quand on croit à cette connexion .
          Quand on est complètement déconnecté et que l on cherche des solutions dans la société ,c est plus difficile . Pour moi elles sont arrivées d une façon imprévue , j ai du les reconnaitre .
          Quant à braver le danger je sais ce que tu exprimes , sans doute une façon encore de comprendre .
          La sensibilité est grande chez beaucoup de personnes ici , Acacia, Stéphanie, Machachouette et beaucoup d autres , c est cette sensibilité que j ai tellement cachée, refoulée , incomprise , qui a sans doute été à l origine de cette incompréhension que je ressentais autour de moi . Il arrive un moment où elle a envie d etre tout simplement .
          Sensibilité est le mot qu il me vient c est peut etre une expression de l amour .
          Je ne sais pas pour les cotés sombres , cela me semble compliqué , je pense que tout a été fait depuis l enfance pour que nous soyons incapables de trouver le divin qui est en nous . C est vraiment un chemin solitaire .
          De plus en plus de gens en parle aujourd hui , je pense que c est salutaire meme si il faut toujours etre vigilant .
          Amitiés
          katerina

          • Machachouette dit :

            Salut Katerina,

            tu dis « c’est un chemin solitaire », mais j’ai envie de te dire que faisons nous ici, si ce n’est retrouver notre connexion avec nos frères et nos soeurs? Nous ne sommes pas seul-e-s, et c’est « salutaire »!

            Permets-moi de te dire une chose un petit peu cavalière mais qui me vient du fond du coeur : « lâche-toi, Katerina! »

            Cela est aussi valable pour moi et pour nous tou-te-s!
            Lâchons-nous! Laissons briller notre flambeau comme le dirait Pamela Kribbe!

            Bien amicalement,

          • pierrot dit :

            La question est allons nous continuer à nous raconter des histoires?

          • machachouette dit :

            Que veux-tu dire Pierrot?

          • pierrot dit :

            Machachouette, quand il y a recherche il n’ y a pas présence.
            Quand il y a présence il n’ y a pas recherche.
            S’auto analyser est un début mais un moment il faut laisser nos craintes de côté et faire le pas de Dieu.
            Le reste est une affaire de projections , d’histoires qu’on s’invente ou réinvente au grés de nos humeurs.

          • machachouette dit :

            Pierrot,

            je ne vois pas très bien ce que tu veux dire…

            « Faire le pas de Dieu » c’est ce dont je parlais, il me semble, et il y a même plusieurs degrés après le 1er pas…

            Bien à toi

        • marie christine dit :

          Très intéressant ce que tu dis, Soleil Bleu !

      • Cecile dit :

        Stéphanie, je me suis couverte de frissons en lisant ton témoignage. Oui, tu es la lumière ! Et quelle brillante lumière !

        • Stéphanie dit :

          Merci Cécile, tu es une merveilleuse amie « fée » dont j’aime infiniment les vibrations. Tu le sais il y a beaucoup de résonance entre nous deux. Tu peux aussi à présent comprendre mes peurs et mes réticences et ma tendance à faire un pas en avant et trois pas en arrière.

          Je t’embrasse avec tout mon amour.

    • katerina dit :

      Acacia,

      Je ne sais pas si mon précédent message a été enregistré, j ai fait une erreur …
      Je ne l avais pas terminé .
      Tout ce que tu dis ici est plein d enseignements .
      La source est pour moi l essentiel .
      Je suis tenace oui , je sens avoir une responsabilité comme tous ici .
      La matière a une mémoire , les lieux aussi .
      L amour , la joie , la paix sont ici .
      Je remercie le Passeur de me permettre , de nous permettre de nous exprimer .
      Affectueusement
      Katerina

    • Cecile dit :

      Très Chère Acacia,
      Un élixir de chêne et de menhir ? Délicieusement druidique ! Tiens, je vais y réfléchir… Tu sais que le menhir est lié à la rune Thurisaz, la pierre levée, qui apporte la protection ? Tu m’ouvres des perspectives !
      Plus sérieusement, je comprends ce dont tu parles car j’en ai fait l’expérience dans mon coin de sud-ouest ultra-rural pas très loin de chez toi… Moi qui n’y croyais pas, j’ai fortement pressenti que la magie noire est pratiquée. Et même quand on ne veut pas rentrer dans « ces trucs-la », on y est parfois confronté malgré soi… Alors oui, le centrage du cœur, toujours le centrage ! Et bien sûr, l’appel à nos guides (même si certains d’entre eux sont des débutants… j’ai bien ri en lisant ce passage dans ton message). Ce sont là les réflexes de « premier secours ».
      Cela dit, je me suis parfois posé la question : faut-il répondre à cette magie pour se protéger (mais alors on reste au même niveau), ou plutôt s’ouvrir à nos dimensions « immenses » telles que les décrit Gangaji, et prendre tout cela avec recul, avec distance, sans y projeter nos peurs et/ou nos énergies de refus ? Cette seconde option est par exemple celle que propose, si ma mémoire est bonne, Eric Pearl, qui pratique la reconnexion, et qui insiste sur le fait que se protéger induit que l’on est en danger… On rejoint ici le débat sur la peur que j’ai vu dans un autre article : est-ce le danger qui génère la peur, ou l’inverse ?
      Pas évident pour moi, ces questions… Merci d’avoir abordé avec ta clarté habituelle le témoignage de Delta, qui m’avait touchée mais plongée dans une certaine confusion.

      • pierrot dit :

        Tout à fait se protéger nous sort de l’unité, mais est-ce que le corps peut vivre dans l’unité?

        • acacia dit :

          Pierrot
          « Tout à fait, se protéger nous sort de l’unité, mais est-ce que le corps peut vivre dans l’unité? »
          …mon corps vit très bien dans l’unité… bien mieux que si on le coupait en deux parts égales…
          je ne suis pas sûre d’avoir compris ce que tu voulais dire…
          as-tu compris ce que je voulais dire ?…
          si quelqu’un d’autre veut participer …
          🙂

          • Taoufiq dit :

            Chère Acacia,

            Le corps physique fait partie d’une expérimentation, comme celle que l’on vit maintenant, celle dans laquelle on dialogue sur ce site par exemple.

            L’unité n’est elle pas au delà du corps ?

          • pierrot dit :

            L’essence est unitaire mais qu’en est-il de ses manifestations ?
            Donc la question peut-on retourner à la source en gardant une manifestation de la source?

          • acacia dit :

            Taoufiq
            Je différenciais unité dans une enveloppe charnelle et Unité par les lois du cosmos …

        • acacia dit :

          Pierrot
          Si « manifestation » signifie formes – c’est le sens que j’y mets moi-même
          « L’essence est unitaire mais qu’en est-il de ses manifestations ? »
          Elles sont multiples et même innombrables.
          »Donc la question peut-on retourner à la source en gardant une manifestation de la source? »
          Spontanément je dirais que toute forme se dissout et que reste l’esprit sans forme, une vibration éthérée… néanmoins enrichie par ce que la forme créée aura vécu (sinon à quoi bon toutes ces manifestations ?)
          En fait… ça m’est égal aujourd’hui.
          🙂 🙂

          • Delta de la Lyre dit :

            Je suis une pensée de Dieu

            « Poème » transmis par les Etres de Lumière

            Je suis une pensée de Dieu qui joue dans l’Univers,

            Enivrée par la lumière des mondes, par l’Amour de Dieu manifesté.

            Je suis une pensée de Dieu, qui tombe de monde en monde.

            Resterai-je ici, sur cet astre de Lumière, afin d’être à mon tour un demi-dieu ?

            Ma descente continue, toujours aussi joyeuse dans l’immensité des mondes.

            Resterai-je ici, parmi mes frères les anges, dans l’harmonie des musiques célestes ?

            Je suis une pensée de Dieu, qui tombe et tourbillonne.

            Dans ma chute céleste vers les mondes ténébreux

            Un cri déchirant est lancé vers mon Père :

            « Dieu, mon Père, toi qui m’a créé, ramène moi vers la Lumière, ramène-moi vers ton Amour ! »

            Et mon Père de dire :

            « Toi, ma pensée, il faut maintenant que tu chemines à travers toute Ma création.

            Tu ne peux remonter avant d’avoir été au plus profond des ténèbres.

            Si tu laisses toujours briller l’Amour en toi, tu remonteras vers ton Père,

            Plus forte et emplie de toutes les richesses de Ma création. »

            Je suis une pensée de Dieu, qui remonte de monde en monde

            Dans la joie de l’Amour retrouvé.

            Je suis une pensée de Dieu qui brille d’un immense amour !

            Père, je t’ai retrouvé !

            Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

            qu’il ne soit pas coupé
            qu’il n’y ait aucune modification de contenu
            que vous fassiez référence à notre site http://ducielalaterre.org
            que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

      • Delta de la Lyre dit :

        Merci a Acacia, merci à Liz, merci à Katerina, merci à Stéphanie, merci à Machachouette, à vous toutes pour vos époustouflants témoignages de vie même s’ils sont parfois un peu douloureux à évoquer, faisons le vœu que maintenant couchés sur du papier ils soient salvateurs !

        Katherina : « trouver le divin qui est en nous. C’est vraiment un chemin solitaire » : c’est sous doute indéniablement vrai, cependant on peut être grandement aidé en cela lorsqu’une personne de notre entourage nous y encourage, nous accompagne.

        Pierrot, tu dis court et tu dis vrai, même si je n’ai pas été la personne principalement responsable de la venue de l’individu chez nous, il est bien vrai qu’une faille était ouverte en moi. Là où se déroulent les communications reçue par M.M., un soir nous n’avons pas reçu les EdL avec leurs enseignements pléiadiens mais plutôt une entité bien particulière (que George Adamski avait rencontrée en son temps) dont on se doit désormais de taire le nom (du moins c’est ainsi que je le comprends comme pour toute canalisation ne figurant sur aucun support de communication diffué à l’extérieur). Or ma compagne et moi avons partagé l’historique et le fort ressenti de ce moment privilégié, par téléphone, avec cet individu, peut-être vers fin octobre. Et voilà-t-il donc que celui-ci se met à nous pondre 2 canalisations où il disait qu’elles étaient signées de cet être évolué dont nous pensons devoir taire le nom.
        Pour ma part je pense que ma faille était là : j’étai comme tellement heureux que cette entité si particulière s’adresse à nouveau à nous que comme tu dis « j’ai participé, aussi infime soit-il, à faire rentrer dans la maison un usurpateur, un trompeur, puisque d’ailleurs il pondra une 3ème canalisation mais cette fois chez nous et pour laquelle ni ma compagne ni celle qui aurait pu devenir son amie ne crurent un instant tant le langage intellectuel et incompréhensible transpirait encore plus qu’à l’accoutumée. Ainsi dès les premiers jours du séjour il n’y eu plus d’autres canalisations ; A quoi cela aurait-il servi ? A rien ! Et je pense qu’il comprit que c’était du n’importe quoi suite au ressenti dont ma compagne lui fit part. Certes j’ai souhaité faire plaisir à ma compagne en le recevant, c’était avant tout une connaissance à elle, certes je fus touché depuis l’été dernier suite à sa mise à la porte de chez son ancienne compagne, mais son séjour chez nous n’aurait jamais dû durer si longtemps, et la faille que j’avais il l’aura exploitée, et maintenant j’ai compris, du moins j’espère : ne rien attendre des canalisations (ou ne pas trop en attendre, juste s’informer, c’est tout, ne pas y mettre l’émotionnel et tout le tintouin).
        Et pourtant, une fois au printemps, et deux fois sans doute en septembre, une personne de confiance et un ami voulurent en quelque sorte me faire partager, même parfois de façon concise ce qu’il et elle pensaient de ce bonhomme. A chaque fois le début de phrase empruntant une énergie tellement singulière qu’au fond de mois je pressentis qu’il et elle allaient déblatérer sur celui qui était à l’époque encore un ami. Ne souhaitant franchement pas que des personnes ailles dire du mal d’une autre personne, car au ton de la voix et énergétiquement je sentais cela venir de la sorte, à chaque fois vibratoirement j’émis un refus d’entendre le début des critiques qui allaient être portées puis je changeais volontairement de sujet afin de parler d’autre chose. Evidemment, maintenant je réalise combien j’airai dû entendre ce que ces deux personnes souhaitaient exprimer, cela aurait peut-être contribué à éviter tous ce qui se sera déroulé ensuite.

        Pays Basque, Acacia, tu as raison, je me suis un peu emporté en prenant trop de parti prix pour cette région que je ne connais pas encore autant que la précédente où j’étais auparavant. Néanmoins certains lieux sont vraiment spirituellement (ou cosmiquement) élevés. Quant aux gens et bien c’est vrai que c’est comme partout, il y aura de tout ! D’ailleurs notre couple a réussi à instaurer la Paix ici, en effet, les précédents occupants de la maison étaient en guerre avec les voisins de l’Ouest (à l’Ouest, lol), entrainant par là pleins d’autres voisins où une vraie guerre de voisinage en deux clans distincts dura une décennie !

        Restons dans la paix, le centrage, la créativité (cœur et tête associés), la Lumière
        Fred

        • katerina dit :

          Fred ,

          Mon expérience de vie m a amené à cette solitude . Nous sommes seuls devant nos choix de toutes les façons . Il fallait que je fasse cela pour etre .
          Tu es accompagné dans ta vie , c est ainsi pour toi .
          J ai pensé ce matin aussi : pourquoi a t il fait entré cette personne chez lui .
          Et je me suis posée la meme question à moi . Pourquoi ai je été dans une histoire qui m a amené à tant de complications . Et la réponse est: la faille je l avais , et un jour ou l autre j aurais été confrontée à elle .
          Affectueusement
          katerina

          • pierrot dit :

            l’illusion du choix humm

          • katerina dit :

            Pierrot ,

            L illusion du choix ?
            Peut etre en tous les cas j ai agi si tu préfères .
            Croire que l on a le choix est surement une illusion quant aux conséquences .
            C est pour cela que je reste centrée aujourd hui et que je réfléchis le plus possible avant d agir .
            Amitiés
            katerina

          • Delta de la Lyre dit :

            Bonjour Katerina,
            Tu précises « Il fallait que je fasse cela pour être. »
            Et bien, si tu as privilégié davantage le fait d' »être » alors c’est tout à ton honneur ! Si tous nous étions plus dans l' »être » le progrès de l’humanité serait plus grand.
            Je ne sais pas si cela pourraît te concerner ou pas, mais à défaut, tu peux consulter la réponse faite par Lise Bourbeau à la question « Comment puis-je en arriver à contrôler mon anxiété face à la solitude et les émotions que je vis ? » en page 44 du livre « Les Emotions, Les Sentiments Et Le Pardon » consultable sur Internet par ce lien : http://books.google.fr/books?id=a-b_TEfO2g0C&pg=PA44&lpg=PA44&dq=%22Vous+semblez+d%C3%A9sirer+vivre+moins+de+solitude%22&source=bl&ots=gSuMGeycs8&sig=40DQ7O5p-kTRCpyJAkEbczRPBHs&hl=fr&sa=X&ei=oJtuUePvAsiU0AX-7oGgDA&sqi=2&ved=0CC0Q6AEwAA#v=onepage&q=%22Vous%20semblez%20d%C3%A9sirer%20vivre%20moins%20de%20solitude%22&f=false

            Sourire

          • Katerina dit :

            Fred ,

            Merci pour ton message .
            J ai tout d abord éliminé et fait face au plus important d une certaine façon . J ai tout abandonné en quelques minutes et suis partie sans prévenir personne . Je ne pouvais faire ce chemin que dans la solitude , c est ainsi pour moi .
            Après avoir identifié ce qui était en moi , et essayé de comprendre , de revenir à un certain point de mon évolution , des questions se sont posées . Dois je revenir dans ce monde , comment , pourquoi …
            Aujourd hui les choses sont différentes , tout évolue , le monde , moi meme, mon environnement .
            Je ne suis pas spécialement anxieuse , ni inquiète .
            Cela se fait doucement , j ai tout mon temps .
            J essaie le plus possible de me fier à mon propre jugement des choses et de ne pas chercher des techniques , ou autres .
            Je suis comme tout le monde , aussi c est pourquoi j interviens ici et que les articles que je lis sont autant d éléments dans ma progression .
            La solitude est quelque chose de personnel nous la vivons tous différemment .
            Hier j étais en foret , j ai vu un oiseau proche de moi , vivre tout simplement .
            Je n étais pas seule , les arbres , le ciel étaient là aussi .
            Vivre en harmonie avec la nature et ce qu elle nous offre , c est simple et parfois beaucoup .
            En fait , je crois que je m accompagne dans la vie .
            Affectueusement
            Katerina

          • Margelle dit :

            Katerina, j’aime beaucoup ton expression « je m’accompagne dans la vie »… je la souhaite à tou-te-s ☼

      • acacia dit :

        Chère Cécile
        « faut-il répondre à cette magie pour se protéger (mais alors on reste au même niveau) »
        Toute réponse n’est pas une agression, contrairement à la magie qui en est toujours une. Il ne s’agit pas du tout du même niveau vibratoire.
        Et il me semble que oui, il vaut mieux répondre à une agression si on comprend que l’accepter c’est l’inviter à revenir.
        Je vois ça comme mon premier devoir d’humaine : veiller à mon intégrité physique et mentale. Recul et distance sont des attitudes que j’adopte après, quand la paix est revenue.
        Je sais bien qu’il serait plus doux de penser qu’un appel à La Lumière devrait pouvoir suffire pour ramener à l’amour les malheureux égarés dans leurs manigances… mais apparemment La Lumière ne s’occupe pas de tout, et peut-être Se dit- Elle que nous avons à apprendre à nous protéger nous-mêmes, en nous aidant d’humain à humain, en nous enseignant les uns les autres, et que, bon, chacun son parcours : Il nous a crées pour ça. Je ne sais pas tout de Ses Intentions (enfin j’ai oublié – mais ça me reviendra 🙂 ).

        « se protéger induit que l’on est en danger… est-ce le danger qui génère la peur, ou l’inverse ? »
        Est-ce que la phrase « se protéger induit que l’on est en danger » est placée par son auteur dans un contexte qui me rendrait plus compréhensible ? Sinon, à part des exemples comme ceux de ces personnes qui se sont préparé des abris souterrains pour se protéger du 21 décembre , je ne vois pas.
        Qu’un danger puisse générer une peur, ça fait évidemment partie de notre condition humaine, et si quelques solides poussées d’adrénaline n’avaient pas fait détaler nos ancêtres devant une charge d’aurochs notre espèce aurait fini prématurément sous les sabots de ces splendides mais redoutables animaux.
        Qu’une peur puisse générer un danger c’est tout aussi réel : les peurs par projection mentale provoquent une émotion déstabilisante qui perturbe nos énergies. Une peur constante de la maladie peut rendre malade.
        Toute peur crée une faille mais toute faille n’est pas une porte ouverte à de noires entités – dieu merci !
        Belle nuit à toi, à tous ♥

    • fille de l'eau dit :

      Une entité de bas astral sait à qui s’adresser. Elle profite de la « faiblesse », de questionnement, d’une ouverture de canal faite par la personne qui se pose des questions, qui désirerait entrer en contact avec une personne proche décédée. Je suis en accord avec Acacia, les entités de bas astral ne demandent aucune permission, c’est aussi une question d’énergie basse pour la personne affaiblit.
      Louisetta : « leur job est de gratter là ou il y a une faille. » Oui. les ballades peuvent durer, surtout si cette faille est vieille.

      Il n’est pas aisé de comprendre tout de suite que ce sont des entités de bas astral qui plus est pompent l’énergie de la personne.

      La question du « qui suis-je », je me la suis posée, qui suis-je en tant qu’être habillée d’un corps, mais aussi, début de questionnement à cette époque, comme nus nous sommes tous posés cette question.
      Expérience : En 2003, sans avoir rien demandé (mais depuis des années très attirés par cela), j’ai fait de l’écriture automatique, indéchiffrable au début, ensuite lisible et c’était ma grand-mère, une semaine, cela a duré, j’étais énervée, agitée, mais je ne savais pas pourquoi. Ensuite, ma mère biologique qui m’avait abandonnée. Et là, le pire des scénario s’est déroulé, à mes dépends, sans rien comprendre à ce moment là. Pas de hasard, j’étais en plein questionnements sur mon identité d’humaine.
      Je me suis faite baladée, épuisée, après la mère, le père biologique et plus.
      Jusqu’au jour ou j’ai cru que j’étais un peu dingo. Seule, sans pouvoir en parler à personne, à cause de ce côté dingo. En plus des choses vraies étaient dites par l’écriture et ensuite sans plus écrire.
      Je suis tombée sur un site de spiritualité, et là, j’ai compris que non seulement je n’étais pas dingo, mais j’ai eu l’explication : ma faiblesse sur ce sujet de l’abandon, de recherche d’identité, d’un début de recherche sur la spiritualité, chômage brutal, déménagement brutal, sans le savoir j’avais réuni tous les ingrédients pour attirer ce genre d’entités de bas astral.
      Questionnements sur pourquoi je magnétise, pourquoi, je « vois », perçois certaines choses chez d’autres etc.
      Je lisais, La vie des maîtres et bien sûr j’ai eu aussi droit à la visite de « Jésus », mais, je ne me suis pas faite bernée là :-), ; tout entendu sur l’être extaooodinaire que j’étais l’être infâaaaaaaaaaaaame que j’étais, sur la mission (sais plus laquelle d’ailleurs) que j’avais (mais c’est bien sûr :-)).

      Je passe sur un épisode hospitalier qui aurait pu mal se terminer (j’avais eu la faiblesse de dire que j’étais en contact avec ma famille). C’est à la suite de cet épisode que plus rien ne sait passé, le calme. Mais la crainte de cet envahissement a duré quelques semaines.
      J’ai été aidée, je l’ai su par la suite par mes guides afin que je ne sombre pas, me croyant dingo. Aidée aussi par ces personnes de ce site.
      cCtte expérience pas très rigolote m’a permis de comprendre (pas tout de suite) qu’en fait j’avais posé la mauvaise question, qui suis-je en tant que qu’être incarné, mène toujours à de mauvaises réponses.

      Faire preuve de discernement paraît très facile, sauf quand à un moment de nos vies, nous avons une faille, un gouffre, des questionnements sur nous, devenons canaux, etc. pourquoi pas toute personne ? that’s the question.

      Cela m’a permis d’aider des personnes (des très jeunes) qui voulaient absolument faire de l’écriture automatique, ou des personnes qui venaient qui pleuraient un être cher et se faisait « avoir » par de faux contacts.

      • katerina dit :

        Fille de l eau ,

        Ton message est émouvant . Personnellement , après une vie bien remplie , ayant épuisé tout ce en quoi j avais espéré , je me suis dit cherche dans la spiritualité une issue , une voie . Seule parce que j ai toujours fait comme cela dans ma vie . Accompagnée certes , pas toujours pour mon bien etre . Les choix je les fait de toutes les façons en mon ame et conscience .
        Seulement je ne savais pas les forces qui existent auquelles je n étais pas du tout préparée .
        Alors oui il y a eu une sorte de chemin à travers toutes ces entités ou ces forces invisibles je ne sais pas comment les nommer .
        Et je sais combien elles peuvent déstabiliser , éloigner de sa nature , de son esprit .
        Le centrage , le discernement sont autant d éléments pour faire la part des choses , parce que nous somme aussi des humains qui vivons notre quotidien .
        Affectueusement
        Katerina

      • acacia dit :

        Bonjour Fille de l’Eau
        Tu es une eau pleine d’un bon sens lumineux !
        Pas facile, bien souvent, de dénouer les fils de l’imaginaire de ceux du réel… il semble que ce soit le principal challenge de nos incarnations.
        Merci pour ton témoignage, qui éclaire en direct une facette du voile.
        ♥♥♥

        • Bonjour Acacia,
          Dans ce cas précis, ce n’était pas imaginaire, dans le sens, mon imagination a joué ds tours. C’était réel, même si cela paraît imaginaire 🙂
          La réalité était dans le fait que j’étais bien en contact avec des entités de bas astrales qui se sont bien joués de cette faiblesse de mes questionnements, de peurs de l’époque etc…
          J’ai fait le bonheur des papetiers en achetant une multitude de cahiers 🙂
          katerina, nous ne sommes jamais préparés. nous croyons, que cela n’arrive qu’aux autres, et nus pouvons tomber dans ce piège de ces entités.

          Le discernement vient après un chemin, je pense, mais malgré tout, il y a combien de canaux qui se font avoir par des entités qui leur font passer ds messages qui viendraient de x,y, z. Et, nous revenons à l’Ego, parce que ces entités sont excellentes dans ce genre, qui à assez de discernement, pour penser, non, ce message ne vient pas de x,y,z ? mais, MOI JE 🙂 est si puissant que, sans réfléchir, allez hop, boum, le message est diffusé. mais, il y manque l’Energie que l’on ressent en Si. Les mots peuvent être magnifiques mais, vident.
          J’avais une âme sœur (même famille d’âme) qui se faisait avoir de temps en temps, elle refusait de nous entendre. Ego trop puissant, il ne fallait pas qu’elle se remette en question.
          Toutes ces entités qui délivrent de tels faux messages de faux Jésus, Marie etc…, jamais un anonyme, pas assez élevé 🙂 ne sont pas Lumière et profitent soit de la naïveté (il y a de vrais canaux qui se font avoir sans qu’ils soient Conscients de cela)soit de ce moment s d’affaiblissement pour x raisons ; mais combien de faux canaux délivrent des messages alors qu’ils savent que ce sont des entités de la non lumière qui les donnent.

          • pierrot dit :

            c’est aussi pour cela que beaucoup de médium se font avoir et qu’il faut mieux pratiquer en groupe.
            A mon avis, l’astral ne nous éveille pas, il nous incite plutôt à être dépendant.
            On parle d »ailleurs de délire astral et mon ex en a fait les frais.

          • katerina dit :

            Fille de l eau ,

            Oui c est pour cela que j ai décidé à un moment de tout lacher et que j ai fait confiance, je ne sais pas trop à quoi ni à qui mais certainement à l amour que j avais toujours en moi et à ce qui me dépasse : dieu , conscience, qu importe .
            J ai laissé ces forces entre elles , je n étais qu un relais , j ai juste assayé de comprendre ce qui se passait .
            Je suis toujours là , de toutes les façons les intrications dans ces forces sont éminament compliquées . Ma vie l ayant été aussi ; il fallait bien cela .
            Je reste vigilante , de moins en moins . Cela est de plus en plus naturel .
            Chacun son chemin .
            Affectueusement
            katerina

          • Stéphanie dit :

            Bonjour Fille de l’eau,

            Je te remercie de tout cœur pour ton précieux et courageux témoignage. Je suis en joie parce que tu as su tirer les enseignements d’une telle expérience tels que la lucidité, l’humilité, le discernement. Ce sont de biens précieux instruments sur le chemin …

            Je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis au sujet des canalisations. Au tout début de mon réveil, je les lisais avec une certaine boulimie, depuis le 21/12/12, je m’en détourne comme de la peste. En réalité, tout est à l’intérieur de notre cœur, c’est sur la paix, la joie et l’amour que nous devons concentrer toute notre attention et intention, tout le reste n’est qu’illusion et « masturbation » de notre ego.

            C’est peut-être radicale comme vision, mais c’est ainsi que je le vis à présent. Comme le dit si bien Katerina allons à l’essentiel et restons prudent et humble.

            Je t’embrasse chaleureusement.

          • katerina dit :

            Je pense franchement que les forces en jeu vont de toutes les façons disparaitre et s effacer parcequ il n y aura plus d énergie pour les soutenir .
            Vivre le quotidien simplement est ce que je fais .
            Je n ai pas voulu etre récupérée par quoique ce soit , ni quique ce soit .
            C est la vigilance et la prudence qui m ont permis cela .
            Et la solitude car il y a des moments dans la vie où l on est plus vulnérable qu à d autres .
            Laisser le temps , ne pas etre impatient .
            Tout ne peut pas s éclairer en un instant .
            Affectueusement
            Katerina

          • machachouette dit :

            Salut à tou-te-s,

            je ne lis pas trop les canalisations, ça me laisse souvent un sentiment, disons étrange. De plus, même parmi les meilleures (d’après vous tou-te-s, car moi je découvre tout ça, après avoir passé 15 ans dans les bois), il m’a semblé voir s’insérer des passages faux au milieu du vrai… D’autant plus redoutable!
            Bref, je suis presque toujours absolument dubitative, et canaliser en groupe, je vois pas bien, s’il existe des techniques pour en tromper un, elles fonctionneront aussi pour les groupes! Et ce sera sûrement pire car tout le monde se montera encore plus le bourrichon en étant persuadé de la véracité !
            Quelqu’un avait mis ce lien qui me semble utile à lire, même si là aussi il faut être vigilant :
            http://www.crom.be/fr/documents/operation-blue-beam

            Belle nuit à tou-te-s!

            Ps: à présent, je me fie surtout à mes rêves…

  12. Fafa dit :

    Magifique et complet.

    Je renouvelle sans cesse la gratitude de recevoir invariablement les réponses aux questions que mon expérience soulève. Cela même bien avant que les dites réponses ne prennent forme…

    Je remercie aujourd’hui la publication de ce texte, je renouvelle ma confiance dans l’Unitè, et je me réjoui d`être ici et maintenant avec mon libre arbitre.

    Amitiès fraternelles.
    François

  13. Soleil Bleu dit :

    ☺♥☼♥☼♪♫♪♫☼♥☼♥☻
    S.B

    • Soleil Bleu dit :

      GLOUPS !!! pas mis dans l’article pressenti, ni aprés le commentaire visé 😉
      C’est là qu’il avait envie d’apparaître alors !

  14. Chantal dit :

    Nous n’avons rien à atteindre disent les écritures…Ils nous restent à le comprendre. Vous avez déjà réalisé Dieu, mais vous n’êtes pas conscient que DIEU est en vous en tant que vous disent les êtres réalisés. Voyez Dieu en chacun, travaillez et offrez votre travail a Dieu, c’est vrai qu’en ayant cette vision des choses…Mon ressenti est différent. Prendre conscience, c’est sentir cette force créative en soi, cette énergie évolutive qui emplit tout l’univers, qui se meut dans le vivant dans le détachement des formes, libre…Notre réalité est l’amour, l’ignorance est la cause qui nous empêche de réaliser que cela est notre état naturel, ce n’est qu’une question de compréhension, pour cela l’égo mental doit se dissoudre dans le coeur, l’intellect nous prive de l’expérience directe. Avec humilité et patience, la fleur de la connaissance s’épanouit, les erreurs viennent de la personnalité, l’amour c’est la sagesse, elle s’en nourrit, de cet éveil de la conscience, notre individualité se développe à partir de cette source même l’amour; Si je prends conscience que ma personnalité est orgueilleuse, c’est que je suis capable de la plus grande humilité, car l’égoÏsme me permet de prendre la décision d’agir harmonieusement et de tendre vers la générosité et l’humilité. En reconnaissant les deux pôles de la dualité, je me retrouve unifiée sur un autre plan de conscience, pour vivre cette unité, je dois comprendre tous les pièges de la dualité , en prenant conscience de mes(nos) petits travers; en tendant vers notre idéal, l’amour, ou fusionner avec le divin, la troisième voie c’est la sagesse, la tolérance, la liberté de servir dans l’amour le respect du vivant en sachant discerner si ce qui vient est un piège de l’égo ou pas, sachons être très humbles car l’égo se targue des qualités qu’il aimerait posséder, qu’il n’a pas. L’homme a le choix, le libre arbitre… C’est l’espérance donnée à l’humanité aujourd’hui de participer au grand oeuvre, de révéler la lumière. De réaliser notre nature Ultime. Namasté à tous.

  15. alain thomas dit :

    Voilà un texte où l’absence d’identité de la « personne » est mise en avant clairement.
    Puissent tous les êtres prendre conscience de cette Réalité là !
    EMAHO !

  16. Delta de la Lyre dit :

    « Qui suis-je ? » : si tout au long de la vie on est amené à se poser cette question de façon récurrente et aussi si l’on a parfois du mal à trouver la réponse, ne serait-ce pas dû au fait que la société composée de ses divers pouvoirs bon ou mauvais fait que c’est comme si elle usurpait, qu’elle cachait le Qui suis-je car on délègue et/ou on règne avec ses composantes de la société : famille, religion (s), politique, corporative au niveau d’une profession, les forces commerciales, les forces financières, éducation nationale … ainsi au bout du compte on est noyé dans toutes ses composantes et l’on a des difficultés à vraiment savoir qui l’on est !?
    Le voile de l’oubli posé sur soi lors du démarrage de l’incarnation sur Terre est sans doute lui aussi responsable par la suite d’un tel questionnement.

    Accepter, se rendre compte, se rendre à l’évidence que notre apparence physique, que nos facultés, que nos incapacités, sont des gants, sont des vêtements, sont des rôles, sont des jeux apparemment incomplets mais néanmoins utiles pour réaliser l’expérience dans la matière. Se rendre compte que l’on est réellement plus que cela, ou autre chose que cela : certains le ressentent aisément, d’autre progressivement, et pour d’autres ce sera une perception d’avantage intellectuelle qu’issu d’un profond ressenti.

    Cependant, « Source », « Eternité », et si ces beaux mots, ces belles conceptions étaient un leurre, et si la réalité derrière le voile était tout autre ? Grâce à notre ressenti, enrichi également par les expériences et les ressentis de uns et des autres, on peut faire une ébauche de ce que seraient l’âme et aussi l’Esprit mais est-ce que « l’autre côté du voile » est réellement ce que nous en percevons nous ici depuis la Terre ? Certains certaines ont la possibilité de voir ou de commencer à percevoir (décorporation, réception médiumnique, enseignements anciens et/ou occultes ….) et de là on peut imaginer comme avec un puzzle de reconstituer progressivement ce qu’il y a au-delà du voile ; Mais il ne faut pas oublier que ces perceptions sont réalisées depuis un point de réception qui est la Terre. Et si ce que l’on s’imagine de l’au-delà était franchement différent de ce que l’on en perçoit depuis la Terre ? Ce n’est pas toujours bon de créer le doute, néanmoins on peut garder cela à l’esprit afin de ne pas tomber dans le panneau si toutefois panneau il y a.

    A la question « qui suis-je » il me vient instantanément la réponse : « l’éternité ». Puis si je me mets à réfléchir alors vient se greffer en plus la notion : « de passage sur Terre » ; Tout en étant en partie cette Terre.
    Lorsque je contemple la Nature, comme à l’instant, je me ressource prenant à nouveau conscience que je fais comme partie du Tout. Ce ressourcement est plus que le bienvenu. Nous sommes trois à reprendre nos esprits, c’est le cas de le dire, jour après jour allant de mieux en mieux, un rétablissement bienfaisant et inespéré. Durant un bon trimestre j’ai hébergé sans le savoir au départ, quelqu’un faisant en fait partie des forces de l’ombre, étant plus exactement l’une de leurs marionnettes puisque seulement une petite partie de lui est encore humaine. Ce n’est qu’au terme de trois mois que tous et toutes nous en sommes aperçut d’un seul coup. C’est une histoire à rallonges comme avec les soufflets d’un accordéon qui n’en finit plus de se détendre ! A toute histoire, même négative, il faut essayer de trouver ce que l’on a bien voulu nous faire apprendre à l’issu d’un tel scénario. Pour ma part et pour l’instant je pense que cette expérience m’aura permis de mieux m’ancrer en m’offrant la possibilité de mieux mixer de mieux ajuster le niveau spirituel et le niveau matériel. Je constate aussi que les forces dites « de l’ombres » ne sont malheureusement pas parties de la Terre à l’heure qu’il est ! Je m’aperçois également que je sais bien mieux ce que je veux de ce que je ne veux pas. J’ai découvert des limites bien yang que je ne soupçonnais pas pouvoir avoir. Je réalise que je n’aurai pas pu soigner un tel individu ayant une double même de multiples personnalités. Je réalise, mais je m’en doutais, que ça ne me fait pas peur de les côtoyer, cependant un agacement allant crescendo est inévitable. Le point faible est que comme ce sont des énergies pernicieuses, sournoises, elles plombent tout sans que l’on ne s’en aperçoive, c’est progressif : les projets ont de plus en plus de mal à démarrer, ceux ayant démarrés connaissent des difficultés à avancer et donc à se finaliser, la rupture du couple est doucement en marche, même les énergies sexuelles qui souvent permettent une bonne régulation ou une bonne vigueur un bon épanouissement sont mises au placard, le ton monte entre les participants mais l’individu en question demeure bien évidemment en apparence serin, cet individu fait croire à une amie à nous qu’il en est amoureux et ça tombe bien car elle aussi est libre alors elle donne énormément et même tellement que cela est énorme ce que cette amie aura pu donner mais lui ne donne rien, strictement rien sauf lorsqu’il sent qu’il va y avoir rupture alors il se met à donner un tout petit peu : on constatera plus tard que c’est exactement le jeux des manipulateurs ! Energétiquement il commençait à m’évincer de chez moi ! Energétiquement on découvre par recoupement de témoignages des uns et des autres qu’il pompait l’énergie vitale de ses proies en l’occurrence les femmes, mais pas toutes, juste celles tombant sous son charme : ma compagne réalisant que ses problèmes de dos ont commencés lorsqu’elle le vit la première fois vers 2007, tandis que celle qui s’en était durant ce trimestre amourachée (même si ses guides l’avaient bel et bien mis en garde) commence tout juste à avoir des problèmes de dos, et sa précédente compagne à 200 km d’ici ayant quand même réussi à le garder deux ans a commencé à avoir des problèmes de dents juste après l’avoir mis à la porte l’été dernier. En MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise) l’ensemble de ces symptômes conduit aux reins et donc à l’énergie vitale. Hier lors d’une pause café/tisane cigarette m’est apparut l’image d’un dispositif cylindrique jaune lumineux d’un diamètre d’environ 10 à 12 cm placé dans le corps entre le coccyx et le dessus de l’occiput et ce pour les 3 femmes qu’il a pris comme proie : son ex, celle qui aurait pu devenir sa nouvelle compagne, ainsi que ma compagne qui a elle aussi énormément donné tant sur le plan psychologique que sur la recherche professionnelle, que sur le plan médical, que sur le plan matériel …. . C’était un tellement beau jaune que sur le coup je ne compris pas pourquoi le nœud de problème était cela. En fait je compris que ce dispositif est comme un bouchon énergétique ayant le but de faire stagner la circulation fluide de certaines énergies dans le corps humain (en écrivant ses mots je suis amener à penser : et est-ce que cette forme ayant l’aspect d’un « i » où le point est collé au sommet de la barre verticale un peut comme une quille ne serait pas un capteur d’énergie pour ensuite la distribuer on ne sait où et à qui ? Mais là je rentre dans la spéculation car mes facultés ne semblent pas pourvoir aller voir et déterminer un tel processus). J’ai donc commencé à disperser pour ces 3 femmes chacun de leur bouchon énergétique jaune cassant ainsi cette structure tandis que l’Univers recycle ces particules jaunes. Je viens tout juste d’apprendre que pour deux de ces femmes ressortant à l’instant de chez l’ostéopathe que ce dernier percevait dans chacune des deux au niveau de l’estomac comme quelque chose donnant l’impression d’un cylindre métallique ! D’une façon plus vaste le but de cet individu est de détruire la Lumière de la surface de la Terre : sa précédente compagne est thérapeute soignant environ 20 patients par jour, ma compagne est elle aussi thérapeute soignant les patients par la médecine conventionnelle mais aussi tentant de guérir l’âme des patients désireux de résoudre les problèmes à la base, et enfin celle qui aurait pu devenir sa nouvelle compagne aide les gens à l’aide de son canal médiumnique et auparavant durant une décennie tentait de guérir les personnes par les mains en travaillant les parties noueuses du corps puisqu’elle était masseuse.

    Vous le savez il faut toujours se méfier des communications médiumniques présentées si aisément sur Internet. En effet, l’individu dont il est question ci-dessus, même s’il ne canalise quasiment plus et qu’il ne met plus de canalisations depuis quelques années sur le Net, il n’en demeure pas moins qu’environ 400 canalisations y sont toujours lisibles à chaque instant. A l’époque où ces 400 textes furent rédigés, il était avec une autre compagne encore, mais elle continue à placer sur le site en question ses propres canalisations à elle. Et paraît-il que cette femme est encore pire que le bonhomme en question. Donc comme d’habitude ayez toujours beaucoup de discernement comme l’on dit ! De toutes les façons si ce que vous lisez ne parle pas à votre cœur alors méfiance !
    Comment la médecin l’ayant hébergé durant 2 ans a-t-elle pu tenir le coup ? Nous au bout de 3 mois on n’en pouvait déjà plus ! Heureusement que nous avons eu les réflexes de nous réveiller et de nous sortir de la torpeur afin de mettre un terme à ce qui aurait pu devenir catastrophique pour tous. Alors je me demande pourquoi de telles forces sont acceptées sur Terre ? Elles sont peut-être elles-mêmes en évolution sur cette Terre et ont le droit d’expérimenter comme tout un chacun. Aussi, comme l’on dit elles nous permettent de mieux nous connaître car devant elles ont constate à postériori quelles ont été nos comportements et nos façons d’être. D’autres diront que ce sont des exercices ayant pour but de nous tester.

    Nettoyant l’âtre de la cheminée je me demandai il y a une semaine pourquoi après le 21 décembre 2012 les méditations collectives à 4 parfois 5 personnes prirent ce sens si particulier d’atterrir à deux reprises chez les forces de l’ombres alors que jusqu’à présent je réalisais un travail avec l’âme de Gaïa (du moins tel est mon ressenti, mais ne prétends pas détenir la vérité pour autant). 24 heures plus tard le téléphone sonne, mon interlocutrice est celle qui heureusement pour elle n’aura pas été sa compagne mais qui mettra davantage de temps que nous à se remettre de cette lamentable période, et me glisse dans la conversation qu’à deux reprises dans le courant de ce trimestre civil, il lui avait proposé d’aller voir certaines forces de l’ombre. Sa réponse à elle fut non sans détour, précisant qu’elle ne voyait pas vraiment ce qu’elle irait faire là-bas. Il rétorqua que c’était juste comme ça pour aller voir, pour observer ! « Je peux t’y accompagner si tu veux » continua-t-il. (Ben voyons, vous ne saviez pas que le dernier type de voyage à la mode était d’aller faire un trip chez les forces de l’ombre juste pour se changer les idées, juste pour le fun, juste pour réellement voir autre chose quoi !). Et là, je dis à notre amie que cela ne faisait plus l’ombre d’un doute quant à ce qui m’était arrivé après le 21/12 : la première fois je pus partir sans problème du lieu dans lequel je m’étais retrouvé voyant simplement que cette méditation sonnait faux, la seconde fois je découvris indice après indice que j’étai atterri chez certaines forces et avant qu’il ne soit trop tard c’est-à-dire avant d’être happé par eux, je pris mes jambes à mon coup et décolla in extrémiste de l’endroit en m’aidant d’ailleurs d’un lieu situé dans le Périgord afin d’être sûr de bien mettre les turbos. Et voilà, avec le recul on comprend bien mieux les choses ; Et une fois de plus la manipulation est vraiment insidieuse.

    Héberger gracieusement, nourri gracieusement, lui ayant fait à la fin les démarches longues et nécessaires pour lui trouver un logement autre que chez nous, en fait il n’aura demeuré dans cette location qu’une semaine et ce n’est pas étonnant car en principe ceux n’ayant pas de cœur ne restent pas au Pays Basque, et s’en est allé sans tambours ni trompettes non pas à 200 km d’ici où il aurait pu là aussi se refaire une vie mais s’en est retourné sans dire merci à quiconque vers la capitale française de l’occultisme. Décidément cette dernière ville réputée occulte, sait en effet pratiquer je dirais « l’occultisme bien occulte » ! Mais bon n’attachons pas d’images inutiles car trop généralistes et tout le monde n’est pas à mettre dans le même panier, cependant les faits sont là ! Et dire que je lui avais même offert le billet d’avion lors de son trajet aller faisant ainsi plaisir à ma compagne. Jusqu’à la voiture qui ne voulait plus démarrer au moment d’aller le chercher à l’aéroport : c’était déjà un signe ! Le garagiste est même venu en plein dimanche pour dépanner. A la rigueur tout ce qui a été fait matériellement je n’en ai rein à faire, c’est tout le reste qui est déplorable. On lui dit quelque chose et au bout de 2 heures ou de trois jours c’est comme si tout était ressorti par l’autre oreille et grâce au recul je comprends mieux : il devait déployer une telle énergie pour maintenir l’apparence qu’il veut montrer aux autres que tout le reste dans la vie quotidienne lui échappait. Et on a tous beau retourner l’historique de ce vécu collectif dans tous les sens, malheureusement on aboutit inévitablement à chaque fois sur le fait que l’on est tombé sur un manipulateur et ce quelles que soit les circonstances atténuantes que l’on puisse trouver ou aussi imaginer, mais quand on réalise à qui on a affaire alors à partir de ce moment là la situation se renverse et le charme envoutant qu’il avait sur certaines personnes tombe et plus que jamais sa vrai personnalité se montre. Il est connecté en permanence ou quasi permanence à plusieurs sources dont certaines sont nettement noires et qui l’utilisent comme un pantin : on voit alors les énergies christiques se retirer. De ce fait on lui a tout les trois bien dit et redit, 48h00 avant de quitter la maison, que le choix de la source sur laquelle il voulait fonctionner c’est un choix, une décision qui lui revenait à lui seul et j’ai même rajouté « cela doit venir de tes tripes » et non plus uniquement de ton mental comme à l’accoutumé. Il peut se sortir de cette situation mais tant qu’il laisse s’infiltrer certaines énergies il ne s’en sortira pas, or la décision c’est à lui de la prendre, nous on ne peut pas le faire à sa place. On a tous donné, certaines ont d’ailleurs énormément donné et l’on ne peut pas faire davantage. Eventuellement la solution de l’exorcisme peut être une autre roue de secours mais là on rentre dans un domaine où nous n’avons pas les compétences et quant à la décision de le faire ce n’est pas à nous c’est à lui ou pourquoi pas à défaut à sa famille : mais pas nous de simples amis ou maintenant plus exactement anciens amis.

    Après cette expérience je sais davantage ce que je ne veux pas, et davantage où sont mes limites, mes valeurs se sont affermies. Est-ce que je sais qui je suis, je serais tenté de dire que j’imagine une ébauche sans pour autant avoir la certitude réellement de qui je suis, il y a un ensemble d’images, de paramètres aussi et de bornes. Egalement, il y a le ressenti d’une force de vie en soi ici et qui peut être aussi comme localisée ailleurs.

    J’ai fais court car les évènements étaient bien plus nombreux, surtout les actes visibles de la vie au jour le jour, mais aussi certaines choses ne peuvent être divulguées et resteront sous couvert, mais ce ne fut pas une mince affaire ! J’espère qu’il n’y aura pas de prochaine victime mais d’un autre côté si l’Univers laisse faire c’est que la personne se trouvant en face d’un tel individu aura des choses à comprendre et donc que cet individu permettra d’être comme un révélateur. Par exemple l’une des personnes de cette histoire comprend désormais qu’elle n’a rien à attendre de l’autre, qu’elle ne doit pas être « dans l’attente de … ».

    Hier en survolant le site je suis tombé sur la demande de Jonas début janvier concernant les amérindiennes. Je n’ai pas eu l’occasion de tout lire, cependant je me joins à tous les autres et à toutes les autres pour le remercier de sa démarche.

    J’ai aussi lu un commentaire plutôt défavorable en lien avec Alice Bailey. Il faut replacer les choses dans leur contexte. Alice a permis d’ouvrir et d’offrir une nouvelle spiritualité au plus grand nombre alors que la société de l’époque était soit hyper catho soit hyper athée. Je ne connais pas son système de rayons, et oui c’est elle qui les décrit ces « fameux rayons », je n’ai rien lu non plus de ce qu’elle a écrit. Aussi, son enseignement était audacieux et avait sa raison d’être à l’époque où il fut diffusé même si aujourd’hui beaucoup d’entre nous n’avons pas besoin de lire son œuvre il faudrait avoir à l’esprit qu’à cette époque cette œuvre avait sa raison d’être. Enfin, sa démarche était une chose, par contre ceux qui ont repris son œuvre est une autre chose : il ne faut pas tout mélanger. Si toutefois ceux gérant son œuvre sont souvent accrédités comme faisant partie de certaines forces, cela ne signifie nullement qu’Alice en était. Alice c’est Alice, et ceux qui ont hérités de son œuvre ne sont pas Alice !

    Belles salutations à la belle troupe d’Urantia Gaïa – Fred

    • marie christine dit :

      Je mesure combien cette épreuve a dû être pénible, Fred .
      Heureusement que tu as une grande lucidité .
      C’est sûr qu’il vaut mieux ne pas s’amuser avec les forces occultes à moins d’en avoir une grande maîtrise …

      • Delta de la Lyre dit :

        Coucou Marie-Christine, ça fait plaisir de se reparler !
        Oui il y a un peu plus de 10 ans j’avais lu un passage de Frabato Le Magicien relaté par Alexandre Moryason donc je ne peux pas dire ne pas être au courant de ces choses là, d’ailleurs je pense qu’un certain nombre de nos politiques utilisent ces forces, mais c’est vrai que lorsque cela vous arrive alors que vous n’avez rien demandé il faut avouer que c’est stupéfiants. Ayant hier tiré une Clé de Sagesse précisant quelque chose du genre « il ne sert à rien de vous plaindre …» : j’espère par ce témoignage avoir pu partager et informer plus que de m’être plaint. En effet, il ne sert à rien de se plaindre et il ne reste plus qu’à rebondir désormais. Aussi, le côté émotionnel qui fut à fleur de peau il y a quelques jours de cela, est en train de s’apaiser, c’est déjà ça. Le nettoyage est plus long que ce que nous pouvions estimer mais chaque jour on retrouve un peu plus notre lucidité, nos énergies, notre vie, ce que nous sommes et les choses ne pourront qu’aller mieux c’est sûr !

        Il y a quelques mois j’ai pris conscience que l’Afrique noire était engluée dans ce système de magie noire. Je vous fais part de cela car on n’y pense pas forcément, et d’ailleurs personne ne vous en parlera, et pourtant …. J’ai eu bon nombre de copines noires, et j’adore la musique noire donc là n’est pas le problème, je rassure, il s’agit juste de prendre conscience que souvent on va vous présenter l’Afrique comme étant un continent pauvre et rencontrant beaucoup de malheur, et c’est vrai. Cependant lorsqu’on commence à comprendre quelles sont les vraies causes en amont alors le regard devient plus lucide, on comprend mieux pourquoi il y a tant de problèmes et parallèlement on en vient à se dire que l’on n’est pas si mal que ça dans le pays où l’on habite et cela permet par la même occasion de relativiser tous les maux que l’on attribue souvent à nos gouvernements ou à notre société. De là on ne peut qu’espérer que l’Afrique se sorte de ces pratiques dont elle aurait beaucoup à gagner. Le Pouvoir est aussi en amont une autre cause de son malheur, et les Firmes Etrangères qui la dévaste sont elles aussi l’un des autres facteurs, conjointement également au problème de sécheresse en bon nombre d’endroit, mais l’un des facteurs principaux est la magie qui est pratiquée à tout va à tout vent constamment sans répit par tout le monde. Envoyons toutes nos plus belles pensées vers ce beau et vaste continent ainsi que pour toutes les îles grandes ou petites l’entourant.

        Bises

    • Taoufiq dit :

      Ton histoire Delta de la Lyre m’a fait penser à Rosemary’s Baby de Polanski.

      Incroyable … content de lire que cela fait parti du passé et que votre histoire a néanmoins servi de révélateur aussi.

      Bonne route sous les lumières de la vie,
      Taoufiq

    • Stéphanie dit :

      Bonjour Delta de la Lyre,

      Merci pour ce témoignage qui m’a beaucoup touché. C’est un thème que nous préférons occulter tant il nous terrifie (nous qui sommes au service de la lumière) … De plus en plus de canalisations cherchent à nous convaincre que « la guerre » entre les forces de l’ombre et les forces de la lumière ne se jouent qu’à l’intérieur de nous, ce qui est fort rassurant mais aussi le meilleur moyen de s’endormir sur ses lauriers (comme diraient certains).

      Je suis convaincue que la « guerre » est bien à l’intérieur de nous-mêmes, mais elle est bien réelle aussi sur le plan extérieur (invisible). Il existe des entités lumineuses et des entités sombres qui se font la « guerre » sur ce plan et sur cette planète. C’est vrai, elles sont très « vicieuses » et sournoises (entités sombres) et nous sommes souvent démunis face à ce qui dépasse notre entendement.

      Je t’embrasse chaleureusement.

      • Thau dit :

        Bonsoir Stéphanie,
        En toute amitié, je dirais que, par rapport au témoignage de Fred, tu fais encore « l’éponge »…
        Bien à toi

        • Stéphanie dit :

          Ben oui Thau je suis une éternelle incorrigible ! Il y a aussi résonance dans le témoignage de Fred (voilà pourquoi je suis autant touchée). Marie Christine décrit cela d’une façon parfaite, ma grand-mère était l’une de ces personnes qui « hébergent » ces entités … Elle me haïssait et je n’en comprenais pas la raison (cela dépassait totalement mon entendement). Cette aversion envers moi était particulièrement forte et très prononcée mais elle était présente envers tout ceux qui portaient une grande lumière à l’intérieur de leur cœur. Elle avait perdu son père à 4 ans et sa mère à 8 ans, ce qui probablement avait ouvert la fameuse brèche par où ces entités peuvent rentrer en nous (basses vibrations). En certaines occasions, je peux t’assurer qu’elle n’avait absolument rien « d’humain ».

          Il se trouve que j’ai reçu l’appel de la lumière (connexion) très jeune et que je me sentais pousser à devenir « Mystique », je préfère dire simplement une suivante de Jésus. Ce qui m’a fait dévier de ce chemin c’est la terreur parce que j’étais profondément et intimement convaincue que cette connexion à la lumière qui était la mienne allait aussi me mettre face aux attaques directes des forces de l’ombre (après avoir tenté en vain bon nombres d’attaques sournoises telles que celles décrites par Fred).

          Tu vas peut-être me prendre pour une « folle » (et je le suis peut-être), j’ai tenté pendant pratiquement toute ma vie de nier cette réalité. La douleur par laquelle je suis passé après le décès prématuré de ma mère a ouvert une toute petite brèche dans mon cœur qui a coupé la connexion et m’a permis de vivre ma vie normalement. L’appel de la lumière est très puissant et l’on ne peut y échapper … Je suis de nouveau sur le chemin parce que le jour où j’ai commencé à guérir mes blessures et me détacher de mon égo, mon canal s’est de nouveau ouvert et mes « dons » spirituels se sont de nouveaux activés. J’ai encore beaucoup de résistances à avancer sur le chemin, parce que je ne suis pas encore parvenue à transmuter la peur qui est moi, en tout cas, le témoignage courageux de Fred éclaire vraiment le rôle que ma « grand-mère » à jouer.

          Je t’embrasse chaleureusement.

          • Thau dit :

            Chère Stéphanie,
            Merci pour ton témoignage et ton analyse qui peuvent aider bien des lecteurs. Si la peur est toujours présente, ta lucidité va te permettre de « transcender » comme dirait un ami commun…sans oublier ces catalyseurs d’amour que sont nos enfants qui développent notre force spirituelle (même si, jeune, ils nous épuisent un peu physiquement…)
            Excellent WE
            Amicalement

          • katerina dit :

            Stéphanie ,

            Le témoignage de Fred est vraiment courageux . Tu sais la folie …ou le fait de croire que l on va nous prendre pour un ou une folle ..
            Je comprends ton témoignage , et je comprends aussi la peur qui accompagne le retour à la luminosité . J ai eu cette peur , et j ai du aller la confronter pour la comprendre . Je crois aussi qu elle est en nous , la dépasser est une libération .
            C est notre chemin .
            Ce n est pas un combat bien sur seulement comme tu le dis la lumière qui englobe tout est unique et éternelle .
            Je te souhaite d effacer cette peur .
            Affectueusement
            katerina

          • Stéphanie dit :

            Merci Thau pour tes sages conseils et ta précieuse amitié. Il y a autre chose qui m’aide énormément sur le chemin depuis toujours, c’est ma connexion au monde animal et végétal, l’Amour que je voue à ma mère la Terre. Une excellente thérapeute m’a dit il y a quelque temps que je suis une « privilégiée » parce que ma connexion au ciel et à la terre est exceptionnellement développée et équilibrée et qu’il est temps que je le l’assume parce que je ne peux continuer éternellement à me cacher …

            Merci Katerina pour ton soutien et tes mots qui me font chaud au cœur … « Je crois qu’elle est en nous, la dépasser est une libération, c’est notre chemin » c’est exactement ce que je pressens.

            Je vous embrasse chaleureusement.

      • marie christine dit :

        Bonjour Fred,
        Je fais miennes les paroles de Stéphanie, c’est tout à fait ça !
        Et ce que tu dis au sujet de l’Afrique est certainement très vrai puisque c’est ce que tu as senti .
        Il n’y a d’ailleurs pas que l’Afrique … Haïti et ses catastrophes, et bien d’autres … le Vatican qui essaime partout, etc … On sait vraiment peu de choses sur tout ce qui se passe . Parfois je me demande si ce n’est pas mieux ainsi car on deviendrait paranos .
        Toutes sortes d’énergies se baladent constamment dans l’atmosphère et nous traversent . Au mieux ça provoque en nous des sautes d’humeur, au pire ça peut nous perturber violemment .
        Et les raisons pour lesquelles on est « touché » peuvent être tout à fait opposées . Ca peut atteindre des personnes aux très basses vibrations, et elles sont possédées par ces forces . Mais ça peut arriver quand on fait un grand bond spirituel qui nous rapproche de la lumière . Là, elles n’aiment pas ça du tout et elles attaquent méchamment .
        Je trouve que vous avez été très lucides même si vous avez été secoués, et cela a certainement considérablement limité les dégâts . .
        Je vous souhaite ardemment à toi et à tes proches une belle « guérison » .
        Heureusement que nous sommes toujours beaucoup aidés dans ces moments-là, surtout quand le coeur est sincère .
        Je t’embrasse .

        • katerina dit :

          Marie Christine et Fred ,

          J ai vécu cela aussi . Ce qui me permet d etre ici aujourd hui . Ce fut mon chemin .
          Nous savons tous il me semble que le combat est aussi ailleurs .
          Si je peux parler aujourd hui c est que je peux témoigner de la force des energies positives .
          Elles sont là je ne sais où ni comment . Elles sont présentes et réunies .
          Tellement subtiles et puissantes dans cette subtilité .
          Affectueusement
          Katerina

      • Louisetta dit :

        Nous attirons ce que nous avons en nous, chacun a toujours le choix profond et conscient. Tout n’est qu’expérience. Cette dualité ombre/lumière est un « jeu » dont les fondements trouvent leurs racines dans nôtre évolution.

        • Delta de la Lyre dit :

          Bonjour Marie-Christine, j’avais envi de revenir sur ta constatation lorsque tu dis que « j’ai été d’une grande lucidité » mais ne t’ai pas vraiment répondu ou plutôt à côté car c’est vrai que désormais j’aimerai passer à autre chose. Pour clore ce chapitre ainsi que pour informer je placerai environ 3 articles sur Choix-Réalité qui décrirons deux de ces forces (car à mon avis il y a plusieurs types de forces) ainsi que leur mode de fonctionnement, l’essentiel de la documentation proviendra de « La Lumière Sur le Royaume » d’Alexandre Moryason, ainsi que de témoignages que j’ai reçus mais d’une part j’ai tellement à faire ici et d’autre part tellement envi de me changer les idées après cet épisode si particulier que l’on verra bien si ce petit projet aboutira ou pas.
          Pour te répondre, oui tu as raison : heureusement que nous n’avons pas trop tardé à réagir, notons au passage que d’autres auraient sans doute réagis bien plus rapidement mais le problème avec ce genre d’individu c’est que les personnes étant sous son charme ne perçoivent pas qui il est ou plus exactement voient bien qu’il y a des choses qui clochent par rapport au commun des mortels mais se voilent la face. En fait vers le 9 mars soit 3 mois après son arrivé c’est ma compagne qui lui demande où il en était par rapport au démarrage de ce qui aurait pu être pour lui sa nouvelle vie, et puis quelques jours après elle réitère mais ne reçoit toujours pas vraiment de réponse. Du 13 au 16 ce qui aurait pu être sa nouvelle amie le covoiture jusque chez un formidable couple d’amis à lui à 200 km au Nord d’ici. Durant ce laps de temps nous constatons comment les énergies de la maison sont différentes et enfin à nouveau apaisantes. D’ailleurs depuis quelques jours celle qui le covoiture nous faisait part de ressenti comme quoi le lieu ici n’était plus cet écrin de paix tel qu’il le fut avant l’arrivé du personnage. Alors cette fois c’est à mon tour d’intervenir en me positionnant d’ailleurs fermement. D’excellents voisins disposent d’un gîte en principe en période estivale, je leur demande s’ils louent ou pas dès maintenant, la réponse est affirmative avec le bémol qu’il faille attendre le 1er du mois suivant ; L’un des deux, le mari, est en déplacement sur Marseille encore pour une semaine et s’est lui qui s’occupe de la location, alors je négocie au phone afin de voir s’il peut avancer la date au mardi 19 mars. Deux jour plus tard je revois sa femme mais constate que tout stagne alors je lui téléphone à nouveau et là percevant que je n’en peux réellement plus, ce voisin se propose en effet d’accepter le début de la location au 19 mars. Ainsi l’invité aura été respecté, il n’aura pas été mis à la porte, ainsi si son choix se portait sur une nouvelle vie dans une région inconnue de lui mais lui plaisant apparemment beaucoup : le Pays Basque du Nord (= Pays Basque français) alors je lui laissais cette possibilité. Dû aux recoupements d’informations, souvent contradictoires, à cette date nous eurent beaucoup de doutes sur l’individu en question, mais les deux révélations (par lui-même) de qui il est réellement se dérouleront juste après : le 18 mars, puis environ 5 à 6 jours plus tard.

          Hier soir ma compagne eu le même sentiment que moi, nous avons maintenant l’impression que cette histoire de fou ne date plus forcément de deux semaines mais que c’est comme si plusieurs mois s’étaient écoulés depuis le départ de l’individu : certes nous en sommes ravis mais il faut avouer que c’est incompréhensible comme sensation, peut-être qu’étant si peu ancré dans la matière, ayant aussi si peu de personnalité qu’en fait son départ paraît de plus en plus lointain … à moins que ce ne soit le fait tout simplement qu’il mobilise désormais ses énergies pour son propre quotidien à lui là où il est maintenant c’est-à-dire qu’il a rapatrié certaines énergies vers lui pour sa vie de tous les jours. Nous avons aussi œuvré avec constance pour nettoyer au maximum le lieu tant sur le plan matériel que sur un plan plus subtil même si ce ne fut pas aisé car des énergies lourdes étaient contre toute attente encore bien présentes ce qui aura impliqué beaucoup de vigilance de notre part car là ce fut des énergies plutôt destructrices qui souhaitaient gagner la bataille.

          Tu vois Marie-Christine, je sais faire des réponses courtes ! (lol) Ce n’est pas que tu aies posé une question mais disons que lorsque tu dis que j’ai « été d’une grande lucidité », je crois que ce fut plutôt un travail d’équipe, par contre là où mon rôle fut décisif est au moment où je fus ferme quant à la date du départ affirmée clairement : 19 mars, et comme deux heures plus tard ma compagne s’apercevant que l’individu n’avait pas bien compris mes propos alors je précisai à nouveau et plus exactement : mardi prochain le 19 mars 2013 à 23h59 = plus personne dans la maison !
          Au plaisir de te lire, et ce n’est pas la lecture qui manque, en effet j’ai entre-aperçu ces jours-ci tes nombreuses et belles interventions tout au long de cette période.

          Puissions-nous générer la paix en continue même si nous ne sommes pas parfait, essayons de garder cela à l’esprit puisque d’un autre côté lorsque l’on s’éloigne de la paix on nourrit justement des entités n’attendant que cela.

          Beau partage Stéphanie. Il se dit que la Lumière attire l’ombre, et pour cause car ainsi l’une apprend de l’autre. Bien entendu nous ne prétendons pas être des Lumières ou être entièrement dans la Lumière car nous avons souvent des failles en tant qu’incarné sur Terre. Cependant suivant le référentiel dans lequel on se place et parce qu’il faut bien utiliser des mots pour se communiquer, on peut dire en effet que certains certaines sont plus dans la Lumière que d’autres. Je vois Stéphanie que tu te connais bien ! C’est super car combien ne se connaissent pas, au moins toi tu as ce travail déjà accompli de te connaître, ou du moins un peu plus que d’autres ne peuvent se connaître et je pense que c’est important. Et je me demande si d’ailleurs les femmes ne se connaitraient pas mieux que ne se connaissent les hommes ordinairement !? Comme te le dit Thau tu vas transcender tes peurs. Pas après pas tu dépasses la peur.

          Merci Marie-Christine pour tes souhaits de belle guérison, cela va vraiment de mieux en mieux. Il ne faut pas oublier que l’Univers nous propose des scènes d’expériences qui en principe sont en adéquation avec ce qu’il nous est possible de supporter au maximum, mais c’est vrai qu’il n’aurait pas fallu que cela dure trop de temps.

          Katerina je comprends que tu ne t’exprimes pas davantage car le mieux est en effet d’oublier. Oublier surtout lorsqu’il faut procéder au ménage, donc dans les premiers temps, ça aide à chasser ces énergies. C’est bête mais c’est pourtant ce que nous constatons présentement. Katerina, à mon sens les énergies positives sont omniprésentes, comme un poisson baignant nageant dans l’eau, ces énergies sont partout autour de nous et dans nous, par contre le choix conscient, ou inconscient aussi, peut être fait par chacun de se détacher partiellement des énergies positives lorsqu’il y a des failles en nous par lesquelles les moins positives vont s’introduire ou lorsque l’on est énervé, que l’on a de la rancœur, de la haine, et plein d’autres choses … C’est pourquoi se recentrer est essentiel, être en paix aussi.

          Louisetta, personnellement je n’ai rien demandé n’étant pas le seul protagoniste dans cette affaire, me serais bien passé de cette séquence ; Mais bon on n’est jamais sûr de rien et peut-être qu’une partie de moi avait à expérimenter cela ou même pourquoi pas à ré-expérimenter cela puisque si je regarde réellement ce qui c’est passé lors de mon enfance et de mon adolescence il faudrait sans doute que j’admette m’être déjà frotté à ce genre de situation car si l’alcool est sans trop vraiment d’influence sur moi il peut rendre certaines personnes joyeuses tandis que d’autres iront au lit rapidement mais cependant d’autres l’assimilent extrêmement mal ayant alors un changement de personnalité bien marqué et n’allant pas dans le bon sens et c’est le cas de mon père où a raison d’une fois par semaine pendant approximativement 20 ans en moyenne on obtient 1 040 jours soit en cumul un tout petit peu moins de 3 ans. Une entité se jouait, et se joue toujours, de lui, en exploitant une ou plusieurs failles car vraiment ce n’est plus la même personne après deux verres et s’il n’a pas suffisamment mangé.

          Il se dit aussi qu’« il n’y a pas plus lumineux que l’ombre » ou plus exactement que « l’obscur » : là nous en avons bien eu la preuve.

          Que cet homme trouve la voie même si ce n’est pas la plus directe, c’est tout ce que je lui souhaite.

          Fred

          • marie christine dit :

            Bonjour Fred,
            Il y a des individus incarnés qui ne sont pas humains, qui sont des émanations de l’astral et qui ne possèdent pas d’âme .
            Vous avez été lucides parce que vous avez détecté ce qui clochait . Ces être ont généralement un grand pouvoir de séduction, une force d’attraction dont il est difficile de se libérer .
            Ensuite on se pose la question : pourquoi ça tombe sur moi ?
            J’ai remarqué ces derniers temps, depuis le début de l’année comme une urgence, une précipitation de l’évolution spirituelle . C’est-à-dire que ce qui nous prenait tranquillement des mois, des années à perfectionner en nous prend maintenant un temps beaucoup plus court donc beaucoup plus intense .
            C’est LA chose qu’on n’avait pas travaillée, celle qui était passé à travers, celle qu’on n’avait pas vue en nous .
            Je parle en connaissance de cause car je suis tombée des nues récemment : un aspect de moi dont je ne me souciais pas car il ne m’avait jamais posé problème de ma vie, pensant qu’il avait été résolu dans une vie antérieure . Et bing en pleine figure ! Bien sûr, je n’étais pas du tout préparée à cela puisque je le croyais réglé .
            Je suis sûre que tu as su tirer tous les enseignements de cette mésaventure et je doute qu’elle se reproduise .
            Sur le coup on est sonné et bien KO . Puis on se relève doucement, on apprend peu à peu à oublier la violence du choc, à ne pas avoir peur qu’il se reproduise, et on repart mieux armé pour la suite .
            Amicalement .

          • katerina dit :

            Fred ,

            Si je ne m exprime pas plus c est qu il me faudrait des pages d écriture . Pour moi je ne pense pas que ce soit ce que je dois faire ici . J ai mis un an pour comprendre et en meme temps effacé , pardonné . Comme je l ai dit cela devait etre mon chemin pour me faire comprendre des choses sur moi , mon passé et peut etre encore plus que je ne peux pas comprendre encore . Ce que je sais aujourd hui c est que la paix est dans mon coeur , l amour m accompagne de plus en plus dans ma vie .
            Je te remercie .
            Affectueusement
            Katerina

          • Louisetta dit :

            Peut-être bien qu’il y a un sens pour vous, Fred, tout simplement dans le fait de revivre une situation. Il y a peut être une peine non soignée ici.
            L’ombre n’est que le manque d’amour. Si nous pouvions voir derrière, nous verrions des enfants effrayés et pleurants. C’est tout du moins une lecture que je vous propose de mon point de vue…
            Avant de partir dans trop de mysticisme, peut être qu’une interprétation modeste, simple et honnête de nos peines et de nos ressentis est de mise, et l’autre, en caricature, ne devient qu’un reflet de ces peines. Cela demande pas mal de courage et d’humilité, c’est moins « épique » que la lecture occulte qu’on peut également faire, mais pour avoir récemment constaté combien la vie nous envoie des messages clairs de ce qu’il y a à résoudre en nous, je peut témoigner de la liberté que l’on acquière à suivre ces messages et à regarder en nous en fonction du miroir grossissant qui nous est gracieusement présenté.

            La vie nous traite vraiment comme des princes dans la voie de la guérison, et nous avons l’ingratitude, quelquefois, de ne pas le reconnaître.

          • Stéphanie dit :

            Merci à toi de tout cœur pour la force qui t’habite et pour tes encouragements. Nous sommes « Lumiombre » pour reprendre l’expression de mon ami Jonas, il me semble que c’est l’essence de l’âme humaine … Cependant cultiver la paix et la joie du cœur est la voie pour retrouver notre héritage de lumière, nous sommes tous des Christs en puissance. C’est ce qu’est venu enseigner le Maître Jésus il y 2000 ans … Il va sans dire que c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire, mais il est la preuve vivante que rien n’est impossible ! Il a tracé le chemin pour ceux qui souhaitent le suivre … Les énergies « lumineuses » sont omniprésentes et elles sont bien à la fois autour de nous et à l’intérieur de notre cœur, c’est en tout cas, ce que ma « connexion à la lumière » m’a enseigné.

            Je t’embrasse chaleureusement.

  17. pierrot dit :

    Etre en paix ne veut pas dire être heureux n’est-ce pas ?

      • Béa dit :

        Bonne question!
        Et si le bonheur était d’être en paix ( le malheur étant d’être en guerre,avec soi-même ou autrui) ?
        Ceci dit,j’aurais tendance à associer le bonheur à l’égo(dualité)et la paix au Coeur(unité) .Personnellement, j’aspire plus à la paix qu’au bonheur mais bon,ce n’est que mon humble avis du moment !

        • katerina dit :

          Heureux , malheureux ,
          Bonheur ,

          J avoue que cela me rend perplexe meme si je crois que la paix est à mon sens l essentielle .
          Dans le sens qu elle englobe ces sentiments .
          Seulement , nous cherchons à identifier ce que pourrait etre la joie .
          Comme tu le dis Béa , ne soyons pas arrogant avec le créateur , lachons prise .
          J ai par instant des rires ou sourires qui me rappellent des instants d enfance ou qui me sont tellement nouveaux que je pense que je les avais eu à ce moment là enfant .
          Le positivisme est aussi une façon de cacher .
          Affectueusement
          Katerina

      • pierrot dit :

        parce qu’être heureux veut aussi dire qu’on peut être malheureux non ?
        C’est encore jouer dans la dualité comme ceux qui se disent positifs d’ailleurs.
        Ils ne voient qu’un côté de la pièce à mon sens.
        L’essentiel est ailleurs.

  18. Chantal dit :

    La Vie s’accomplit dans le mouvement et l’être… C’est le jeu de la conscience, nous vivons tous dans la conscience, le chemin qui mène à l’Ultime Réalité, la cause de tout ce qui est, se fait dans la patience et humblement en se libérant du connu, notre corps s’épure, les voiles de l’illusion se lèvent pour retrouver notre unité originelle le détachement de l’égo s’impose quand l’égo se dissout dans le coeur, le mental s’éclaire, l’illumination est simplement le fait de prendre conscience que la conscience… C’est elle qui se rencontre ,c’est elle qui se vit, c’est elle qui s’écoute, en fait nous sommes tous en relation intime, nous sommes une partie de l’Unique, si votre »vous » disparaît , que reste-t-il? Si mon « je » disparaît… Il ne reste que la conscience qui prend conscience d’elle-même. En devenant conscient nous devenons toujours plus responsables de nos pensées de nos actions puisque nous sommes tous reliés, seul le mental joue des rôles, mais une fois que les masques tombent, les jugements tombent aussi, nous ne courons plus après des chimères et la vie devient plus simple, plus vraie et plus authentique, centrée sur l’essentiel, c’est avec beaucoup d’amour, de respect et d’honnêteté avec soi que la quête de l’l’homme vers l’Homme se fait en s’épurant pour devenir un jour un diamant pur… Nous avons toute l’éternité pour faire l’expérience de CELA; Namasté à tous.

    • marie christine dit :

      Je suis conscience …
      Ah non, pas : « je » !
      Moi être conscience …
      Ah non, pas : « moi » !
      Etre conscience …
      Ah oui, c’est mieux !

      Bon, ben … plus facile à dire qu’à faire !
      Heu … plus facile à dire qu’à être .

      Allez, je retourne à mes fourneaux .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *