Vous êtes les Enseignants de la société

Nicholas RoerichPar Pamela Kribbe.

Chers amis,

C’est une telle joie d’être ici ! Ressentez ma joie. J’aime vous voir tous ici unis tels des frères et des sœurs. C’est cela la Nouvelle Terre : quand les gens se rencontrent dans l’ouverture du cœur, quand ils se rassemblent en un cercle comme celui-ci, quelque chose de nouveau naît, quelque chose qui est bien plus que la somme des individus. Ressentez donc l’énergie que vous avez créée ensemble ces derniers jours. C’est votre énergie.

Soyez fiers de vous, c’est vous qui portez l’énergie christique aujourd’hui, et je veux vous transmettre le flambeau. Imaginez que vous portez un flambeau dans la main droite et que vous le tenez devant vous. Ne soyez pas intimidés. Regardez à présent autour de vous, quelle est la première chose que vous apercevez ? Voyez-vous d’autres personnes ? Il y a des personnes de votre entourage qui veulent apprécier et recevoir votre lumière, car votre flambeau brûle comme aucun autre, vous êtes uniques.

Parfois, cela me fait de la peine de voir que vous cachez votre flambeau, votre lumière, qui est si nécessaire à présent sur Terre. Je vous appelle aujourd’hui  à vous affirmer et à montrer votre lumière au monde. Cela vous comblera, c’est votre mission, votre chemin véritable.

Maintenant, quand je dis de montrer votre lumière au monde, cela effraie certains d’entre vous, car vos démêlés avec le monde n’ont pas été faciles, ils ont été difficiles et douloureux par moments. Certains d’entre vous préfèreraient se retirer du monde. Vous sentez que vous n’appartenez pas à ce monde. Vous ne vous sentez pas chez vous ici.

Vous avez le sentiment que vous ne pouvez être vous-mêmes qu’en laissant derrière vous la société, mais la société vous attend. Il vous faut voyager dans l’obscurité pour la changer de l’intérieur, ce que vous faites en vous. Je vous ai demandé auparavant de regarder derrière la négativité, derrière le comportement destructeur et de voir votre enfant intérieur effrayé. Je vous demande de faire la même chose maintenant avec la société. N’entrez pas en lutte contre les énergies qui y sont. Entrez-y en paix. Quand vous luttez contre la société, vous êtes encore dans la dualité.

Vous avez l’impression qu’il y a des pouvoirs agressifs et que vous en êtes soit les esclaves, soit les opposants, mais ces rôles sont tous deux dans la dualité. Vous ne voulez pas être esclaves de la société et au cours de quelques vies, vous vous êtes identifiés aux rôles de guerriers, des rebelles en lutte contre les normes sociales. Mais votre véritable rôle aujourd’hui n’est ni l’un ni l’autre. Vous n’êtes pas esclaves de la société. Vous n’êtes pas ses ennemis. Vous êtes les enseignants de cette société, et vous enseignez par le cœur. Cela signifie que vous regardez au-delà des apparences et que vous allez droit au cœur des choses, des situations, des gens. En tant qu’enseignants, vous connaissez et comprenez que votre énergie ne sera pas toujours bien reçue ni appréciée, et vous acceptez ce fait, vous ne vous sentez donc pas rejetés par la société. Vous êtes très conscients de vous et vous agissez par amour et compassion et, ce qui est le plus important, vous savez quand agir et quand ne pas agir. Vous n’avez pas à changer le monde. Le besoin de changer les choses provient d’une insatisfaction, voire d’un jugement. Vous êtes vraiment ici des enseignants de l’amour. Je vous transmets le flambeau et je vous demande d’être dans le monde et non du monde, de toujours trouver votre vérité en vous, mais aussi d’être disponibles et prêts à la partager avec d’autres.

L'enfant perduJe vous demande à présent de voir l’énergie de la société sous la forme d’un enfant et de lui donner le visage d’un enfant. Il y a tant de choses en cours en ce moment. L’énergie collective de l’humanité est dans la confusion. Donnez-lui maintenant le visage d’un enfant. Pensez à la vieille structure qui est encore active : les hiérarchies, l’autorité mal-placée. Et même si vous pensez que tout est très laid, voyez si vous pouvez y trouver le visage d’un enfant. En regardant attentivement, vous verrez un enfant perdu prisonnier des structures masculines agressives d’une société traditionnelle. C’est, en fait, un petit garçon qui est devenu étranger et séparé de son cœur. Ressentez un moment la tristesse de cet enfant. Cela fait longtemps qu’il a perdu son chemin. Il se languit de sa mère, de l’énergie maternelle, et en même temps, il lui résiste. Il veut garder le contrôle, régir le monde avec son mental, son ego. Mais c’est un état terrible dans lequel il est, et il n’est pas du tout heureux.

Alors que feriez-vous avec cet enfant ? Il est désespéré et prêt à changer. Voyez ce dont il a le plus besoin. En fait, c’est de vous qu’il a besoin. L’énergie que vous portez va le guérir. Parlez à cet enfant, connectez-vous à lui. Il fait partie de vous et de l’humanité, tout comme vous.

Vous avez tous joué divers rôles au cours de nombreuses vies sur Terre. Vous avez eu des vies où vous avez été victimes de l’énergie masculine agressive mais aussi des vies où vous étiez de l’autre côté, où vous avez exprimé cette forme d’énergie masculine. Cela fait partie de votre voyage sur Terre, vous avez donc été à la fois victimes et offenseurs. Aujourd’hui, vous êtes des enseignants et vous laissez derrière ces deux rôles anciens.

Nous sommes ici maintenant pour redéfinir l’énergie masculine. C’est ce dont l’humanité et vous avez besoin. Vous avez besoin de l’énergie masculine pour vous exprimer dans le monde. Parmi vous, autant les hommes que les femmes éprouvent des réticences envers l’énergie masculine. À cause du passé, l’énergie masculine a été associée avec l’ego et l’agressivité. Mais ce n’est pas sa véritable nature. Nous avons besoin d’une nouvelle définition, d’un nouveau sentiment à propos de l’énergie masculine, car c’est une part nécessaire de la création. Les énergies masculine et féminine sont complémentaires.

Je vous demande donc de regarder en vous l’énergie masculine. Voyez si vous pouvez y observer un personnage masculin. Permettez à l’énergie masculine de s’exprimer dans votre corps, que vous soyez homme ou femme. Ressentez sa force naturelle, sa clarté, sa persévérance, sa capacité à s’exprimer et à se manifester. Vous avez besoin de cette énergie pour amener votre lumière dans le monde. Faites la paix avec elle.

Je viens de vous dire que dans un passé lointain vous avez eu des vies où vous avez mal utilisé l’énergie masculine, des vies où vous avez expérimenté les énergies de domination et de pouvoir. Dans votre voyage d’âme, vous avez fini par regretter amèrement ces vies. Vous ne vouliez plus rien avoir à faire avec cette énergie, vous êtes donc entrés dans des cycles de vies où vous avez été victimes d’agression et de domination, car vous éprouviez de la résistance à vous défendre. Mais vous avez besoin des deux énergies pour avoir une vie humaine complète.

Ainsi je vous demande aujourd’hui de ne plus avoir peur d’utiliser votre énergie masculine. Soyez clairs, soyez visibles pour les autres. Osez parler haut, osez vous distinguer des autres. Votre énergie spirituelle féminine est sur le point de se connecter aux autres et votre énergie masculine est là pour la protéger quand c’est nécessaire et vous déconnecter quand c’est nécessaire. Utilisez les deux !

J’aimerais à présent terminer cette causerie par un partage de nos énergies. Ressentez la gentillesse de votre cœur ainsi que votre force, votre aptitude à être et devenir l’enseignant que vous êtes. Il est important de rencontrer ceux qui sont sur le même chemin que vous, comme ici aujourd’hui. Je vous encourage à créer vos propres cercles, à être ensemble juste pour apprécier votre compagnie mutuelle, à partager vos talents, à raconter vos histoires. Cela vous aide vraiment à créer de l’énergie nouvelle. Cela va vous soutenir.

Merci beaucoup à tous.

Pamela Kribbe© Pamela Kribbe – Transmission de Jeshua – Traduction Christelle Schoettel

Source originale.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source).

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 07- Messages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

145 Responses to Vous êtes les Enseignants de la société

  1. Machachouette dit :

    Salut à Tou-te-s,

    je vous livre tel quel le message qu’une amie m’a adressé et qui je pense pourra intéresser d’autres hommes ou femmes…

    Cher(s)(e)(es) ami(s)(e)(es),

    Je suis allée mercredi soir à une réunion d’information et de « remise de diplôme » de la formation MKP à Paris.

    C’est , je cite : une « Association proposant des week-ends d’exploration de la masculinité basés sur un rite de passage, une aventure initiatique. ».

    J’ai moi-même rencontré plusieurs hommes ayant fait cette formation, dont deux sont des amis proches. Je dois dire que c’est très impressionnant la qualité de leur présence et leur contribution concrète à embellir,protéger et honorer la vie.
    J’ai pu entendre lors de cette réunion les témoignages d’une vingtaine d’hommes ayant fait le week-end quelques jours avant:
    C’était très fort de voir l’intégrité avec laquelle ces hommes parlaient des peurs créées par leur histoire, qu’ils avaient pu définir, affronter et surmonter, de leur force retrouvée et de la confiance en eux qui allait avec. Pour beaucoup, leur femme et leurs enfants étaient là et ont aussi témoigné du changement qu’ils avaient ressentis dans leurs relations entre avant et après le week-end de stage.

    Je trouve que l’on a vraiment besoin actuellement d’hommes rayonnant ainsi leur noblesse, et je fais juste humblement ma part en transmettant ces informations aux hommes qui pourraient bénéficier de ce puissant outil.
    En plus, cela ne prend que trois jours (par contre, c’est super cher, mais il y a moyen d’avoir une bourse couvrant une bonne partie du prix suivant les situations financières de chacun). Voici leur site: xxxxxxxxxxxxx

    Pour les femmes, un équivalant existe mais seulement en anglais, outre-manche: c’est « xxxxxxxxxxxx », et ça a l’air d’être bien gratiné aussi! xxxxxxxxxxxxxx

    Bonne aventure à vous
    Amitiés
    Hélène D

    Voilà!

    Bien à Tou-te-s

    • Le Passeur dit :

      Comme je l’ai expliqué plusieurs fois, je ne peux faire de publicité directe pour des stages dont je ne connais rien. Il y a bien trop tout et n’importe quoi par les temps qui courent et même si je ne remets pas en question ceux-ci bien que le langage tenu sur leur site ne me parle guère, je n’en connais rien et ma vocation n’est de toutes façons pas de faire de la pub pour tel ou tel « thérapeute ». Je n’ai fait qu’une exception jusque-là lorsque qu’un crâne de cristal maya est venu jusqu’à nous, parce que je connaissais très bien les organisateurs du stage, que la rencontre était exceptionnelle et le prix divisé par deux.
      C’est pourquoi j’ai mis des x sur les liens indiqués. Par contre, si certains sont intéressés, ils peuvent toujours te contacter par la messagerie pour obtenir ces liens.

      • Machachouette dit :

        Passeur,

        tu as bien fait, je n’ai pas réfléchi, et je ne suis même pas allée voir avant de diffuser. Cette amie est précieuse, et j’ai fait confiance d’office.

  2. NB Graine de Lune dit :

    Merci à Pamela pour ce bel éclairage, venu tout droit du cœur … et qui tombe à pic après le commentaire que je viens de laisser (texte des énergies de réalité et illusion) …

    Pas toujours facile de faire le tri entre l’élan vital qui me pousse à exprimer ma vérité, sans pour autant céder au réflexe de me positionner « envers et contre tous » … Ou est-ce la culpabilité d’avoir osé ?…

    Synchronicité parlante pour moi en tout cas, que cette belle invitation fraternelle …

  3. Alexandre dit :

    Merci ! 🙂

  4. pierrot dit :

    Où est le libre arbitre si nous nous abandonnons à la lumière vibrale ?
    http://www.arcturius.org/chroniques/?p=9809

    • marie christine dit :

      Tout dépend de ce que l’on entend par libre-arbitre …
      Soit ça signifie : je suis capable de tout résoudre par moi-même .
      Soit : je choisis d’écouter la voix qui me mène à l’élévation .
      Il y a bien, un moment donné, une décision à prendre .

      • Soleil Bleu dit :

        Hello Marie Christine 🙂

        En ce moment je suis dans l’approche de cet abandon qui rend le libre arbitre « in-signifiant » de Sa réalité en Tout et Tous. Cela me fait découvrir plein de choses surprenantes, notamment que dans cet abandon je n’ai plus à écouter quoi que ce soit, ou plutôt que je n’ai pas à écouter que telle direction est bonne pour mon évolution et l’autre non. Je n’ai qu’à découvrir Ce qui s’exprime à travers moi dans l’instant présent, sans penser quoi que ce soit en surimposition à ce qui Est là, en ce moment.
        Dans cette appréhension, toute question qui fait naître l’idée d’un choix ne peut qu’être instruite en référence à un souvenir passé ou une projection future, anihilant de ce fait et d’emblée le principe de s’abandonner ou de s’offrir pour Son expression à Lui/Elle, qui exige confiance et lâcher prise sur le faux principe « bien/mal ».

        Il est vrai cependant (en tout cas pour l’expérience que j’en ai) que cet abandon à « la lumière vibrale » ne s’appréhende qu’en corrélation avec tous les autres principes dont il est échangé ici et ailleurs (lâcher-prise, moment présent, synchronicités, pensée créatrice, projections et leures que nous pensons réels, pouvoirs de l’égo..etc) et qu’il s’invite lorsque nous sortons de l’illusion de « devoir agir » pour laisser Sa volonté agir à travers Soi.

        Dans cet esprit et depuis quelques jours je tente l’exercice pratique d’ACCEPTER les situations qui se présentent à moi, quelles qu’elles soient, puis d’ACCUEILLIR chaque chose, mais le plus souvent chaque personne, comme étant un élément grace auquel cette situation peut être créée, enfin d’ECOUTER la résonnance agréable ou désagréable, de joie ou de souffrance que cette situation signe au travers de mon Être, puis j’ARRÊTE le jeu à cette étape, sans plus chercher ou penser à ce que je dois faire ou en faire. Je n’établis aucun plan d’action pour en changer la direction, je la regarde, la respire, la ressent, je la laisse être…ce qu’elle Est.
        Eh bien je m’apperçois qu’en m’allégeant de l’obligation de devoir agir en rapport avec la nature de mes perceptions, je m’allège simultanément de tout jugement sur elles, en même temps que je perçois à quel point mon état émotionnel est le radar privilégié à la source des injonctions dualistes qui classent mes questions et réponses comme « justes ».

        Je n’en suis qu’au tout début de cette approche de m’abandonner à Sa Source de Vie, mais j’y découvre déjà une dimension du Pardon que je n’avais encore pas appréhendé, une ouverture à celle de l’Amour Inconditionnel que je n’avais pas apprivoisé, une demonstration d’entrée de scène réel et véritable de celle de l’Amour de Soi, dans une puissance créatrice qui n’a de brêche pour aucun faux semblant tant la Paix qu’elle produit me fait goûter une joie jusqu’àlors inconnue.

        Soit dit entre nous, je fais aussi le lien de mes découvertes avec le livre « Un cours en miracles » qui plonge dans les abysses de mon être à une profondeur et dans des recoins que je n’avais jusqu’alors pas explorés. Merci à tous les enseignants qui croisent ma route et m’offrent ce trésor de Vie.

        Je t’embrasse Marie Christine ♥ Et Merci du reflêt qu’offre ta présence en passant ☼
        S.B

        • marie christine dit :

          Merci à toi Soleil Bleu .
          Je crois que nous sommes tous plus ou moins en train d’expérimenter la même chose, chacun à sa manière .
          Ce que je constate, c’est que le lâcher-prise n’en finit pas de demander à lâcher prise car quand on en a fini avec une couche, il y en a une autre derrière ! C’est tout en strates successives, semble-t-il .
          Je vis aussi ce que tu vis et on ne peut pas dire que cela soit facile mais à chaque fois cela débouche sur la découverte d’une nouvelle liberté, comme tu le décris bien .
          Lâcher prise n’est pas inné, c’est vrai . C’est un apprentissage . Mais je pense qu’à la longue, on finit par comprendre la méthode et à mieux savoir s’y prendre . Enfin, j’espère .
          Attention, patience, observation, écoute … sont des certainement des mots clés .
          Bises à toi .

          • wince dit :

            je suis parfaitement en accord avec ces écris, j ai expérimenter la 1ere grosse phase de nettoyage pendant 3semaines terrible du miroir avec de vraie horreur et entité a me déformer le visage et parano et la journée je trouvais une force a marcher des heures arrêter sec héroïne sans symptôme de sevrage perdu 20kg et ce comme si ça avais été toujours comme ça alors que dans les faits j étais plus capables de faire 100m sans être a la limite d une attaque … miraculeux … mais ensuite j ai expérimenter l excès de confiance et de nouvelle s strates sont apparu me faisant faire le yoyo entre hyper connecte et super limbes terrifiante,je l ai difficilement accepté mais ça a passer et suis remonter a ma naissance 73 ou l on dissuadais les mères d allaiter et donc de couper ce 1er lien d amour et m as pousser TT ma vie a chercher dehors sans trouver l amour maternel elle même aussi victime de non affection, j ai aussi failli devenir un bel ego spirituel ayant enfin de vraie amis ayant suivi ma monte total a la lumière puis la descente pour apprendre a y retourner sans artifices acide…. ils sont eux aussi en phase de réveil et j ai vraiment failli devenir toxic et eu peur de les détruire et moi par la même occasion… l ego hypertrophie est vicieux et demande une vigilance de tout instant,genre quand je ne me croyais plus dual paf une couche apparaît alors maintenant je reste humble et fais un pas après l autre sans me dire youhou c est fini … je remarque aussi que par moment je veux bien lâcher prise mais de quoi ,mystère … mais c est comme ça,ces temps j ai une peur a mon avis egotique de mourir et c est désagréable au possible … merci de m avoir lu et peut être réagir … bien a vous

      • CB dit :

        Soit : je n’ai aucune proposition de choix en moi et pourtant il faut choisir

      • CB dit :

        ahh… ces petites vignettes « répondre » facétieuses que je n’arrive pas à maîtriser et qui façonnent quelquefois étrangement nos discussions…

        Bonjour Marie-Christine, à ce que tu écris :
        « Tout dépend de ce que l’on entend par libre-arbitre …
        Soit ça signifie : je suis capable de tout résoudre par moi-même .
        Soit : je choisis d’écouter la voix qui me mène à l’élévation .
        Il y a bien, un moment donné, une décision à prendre . »

        je propose d’ajouter :
        Soit : je n’ai aucune proposition de choix en moi et pourtant il faut choisir

        Réécrire sur les mots déchirent quelquefois le papier,
        mais ici ça ne déchire rien, ça pèse juste une tonne
        désolée…

    • Patricia dit :

      Cher Pierrot,

      J’ai lu beaucoup…beaucoup, beaucoup…les derniers écrits vibrants …
      Mon « cerveau lent  » est en compote!
      Pour finir, j’ai mis le libre-arbitre au vestiaire…
      J’ai botté les fesses à la peur avant de la mettre en touche…
      J’ai bu un bon verre d’eau pétillante après le jeu…
      Puis je me suis allongée avec mes amis à l’ombre d’un bel arbre nommé( « Arbre de Soi (e) de la famille des Acacia ou des Mimosa… j’sais plus) …
      Puis je suis partie dans le royaume des rêves ….

      …dans lequel…il est question de mettre le libre-arbitre au vestiaire…
      de botter les fesses à la peur…
      de boire un bon verre…
      de plonger dans le rêve… sous les branches d’un bel arbre …

      … … …libre.. ….arbitre…….vestiaire….arbre ….plonger….rêve…..

      …..Bon sang !!!… il est quelle heure??

      Ah,oui.. voilà… qu’est-ce que je disais..?

      Je choisis Pierrot, de te, de vous… sauter tous au coeur…au cou.. je voulais dire…!

      ♥♥♥

      • Patricia dit :

        Pour être plus précise, je voulais dire :
        Où commence et où finit le rêve?

        P.S: pour ce qui est du jeu évoqué,personnellement je préfère le volley-ball …les bras s’élèvent en l’air pour faire de belles passes!
        Mais bon…
        Quand j’étais petite, il nous était raconté au cours de certains assez effrayants orages, que Dieu jouait aux boules !

    • Soleil Bleu dit :

      ça résonne bien avec ma vib du moment Pierrot 🙂

    • Taoufiq dit :

      Plus besoin de choix dans la lumière vibrale … la dualité s’équilibre pour devenir Un au sein du Tout et perd sa notion telle que nous la vivons depuis tant de … je ne sais plus quand.
      Plus besoin d’Arbitre pour la Liberté
      🙂

      • Taoufiq dit :

        quand on s’affranchit du libre arbitre

      • Patricia dit :

        Cher Taoufiq,
        Est-ce que tu penses aussi que si le libre- arbitre disparait, disparait comme par enchantement le concept Liberté et de ce fait, le concept d’une personne qui est là pour en parler ?

        le Tout n’est-il pas Silence ?
        ….depuis l’éternité ?

        Bien amicalement ♥♥♥

        • Taoufiq dit :

          Chère Patricia,

          C’est en lisant le texte mis en lien par Pierrot, que j’ai essayé de décrire la sensation du moment.
          Je te rejoins quand tu dis que si le libre-arbitre disparaît, le concept de Liberté et le concept d’une personne pour en parler, disparaissent aussi. Les Concepts disparaissent, la Liberté et les Êtres demeurent, ils n’ont pas besoin d’être conceptualisés.
          Quant-au Silence …
          ♫ … ♥

          • pierrot dit :

            On peut continuer à nos tâches mais on n’y est plus identifier, c’est alors tout en douceur que l’on agit.
            C’est ce que je ressens.

  5. dania dit :

    Très touchée par vos échanges et par le poème de Machachouette. Je ressens un océan d’amour et de bienveillance et la fatigue qui m’alourdissait tout à l’heure s’est envolée ! MERCI Passeur, MERCI à vous tous. ♥♥♥

  6. pierrot dit :

    L’énergie sexuelle puissance de vie divine et sacrée:
    point de vue intéressant.
    http://lapressegalactique.net/2013/04/08/lenergie-sexuelle-puissante-de-vie-divine-et-sacree/

  7. Patricia dit :

    Chère « Magnifique Acacia », très chers tous!

    Ce matin, j’ai déposé une petite graine d’acacia dans un petit pot biodégradable…

    Est-il vrai que quand le petit pot est tout imprégné d’une bonne eau de pluie qu’il en devient souple et presque fondant, quand des petites racines miraculeusement blanches apparaissent en-dessous du petit pot, quand une toute petite tige verte pointe à la surface de la terre brune et qu’une petite feuille presque aérienne vient faire un premier petit coucou…
    qu’ il est possible alors, après quelques petites semaines encore sous abri, de lui proposer une petite place (mi-soleil mi- ombre) dans ce magnifique parc arboré qu’est le site rayonnant du Passeur?

    C’est juste une petite question, sûrement incongrue car il va de » Soi » que le parc est sans limites et sans frontières mais… demander n’est-il pas s’abandonner ?
    J’ose vous confier mon rêve: prendre racine et élever délicatement mes branches vers le ciel.

    Merci à vous tous infiniment !

    • Li dit :

      Comme c’est joliment dit Patricia ✿❤❀✿❤❀

    • acacia dit :

      Chère Patricia
      La grandeur est dans l’humilité souriante du petit, et il faut que le grain meure pour que germe la plante.
      Ainsi naît notre éveil, et il pousse, il pousse… et déjà le ciel est à la portée de sa vie.
      Mais je lis que tu sais cela, que tu es plante et jardinière unies, et qu’une de tes places en ce monde est en ce jardin du rythme de nos saisons, avec les vivants rêveurs et tenaces que nous sommes.
      Tu le sais déjà mais tu l’exprimes bien joliment.
      ♥♥♥

      • pierrot dit :

        Et toute l’information est déjà dans la graine.
        Et ce sont les petites intentions qui me font vibrer.

      • Patricia dit :

        Merci Chère Acacia, merci Chère Li !

        Votre accueil si lumineux et si chaleureux fait bondir mon coeur de joie !
        je vous offre à mon tour un joli bouquet de cosmos et de pivoines dont les tons, rose et pourpre, sont éclatants…
        Graffitique évoquait délicieusement la venue du printemps, …oui vraiment quelle beauté, quel bonheur!
        Acacia, ta voix douce est un joli ruisseau qui serpente dans nos labyrinthes de verdure.
         » Ô ma Terre…
        Tu me fais tourner la tête à l’envers… »

        Je dessine en bas de ce message 3 petits coeurs comme l’a fait Acacia .
        Je voudrais aussi vous envoyer 3 petits ronds plein de soleil !
        Pourriez- vous m’apprendre à les dessiner vraiment, ils sont si éloquents! Merci pour votre gentillesse !

        • Soleil Bleu dit :

          Tu maintiens la touche alt appuyée et tu cliques sur :
          3, lorsque tu laches les deux touches ça te donne les ptits coeurs que t’aime bien ♥
          alt et 15 ça te donne un petit soleil ☼
          alt et 13 ça te donne ♪
          14 ça joue carrément du Mozart ♫
          1 un ptit rond te sourit ☺
          2 encore un autre ☻
          etc….

          • Patricia dit :

            Merci beaucoup Soleil Bleu, t’es adorable! grâce à toi je vais pouvoir envoyer des petits messages plus sympathiques et plus joyeux!

            ♥♥♥ c’est génial!

        • Li dit :

          Patricia, tu n’imagines pas le plaisir que j’ai, à recevoir tes pivoines et tes cosmos!
          Merci❤✿❤✿

  8. pierrot dit :

    Quand on vibre d’amour on respire la joie sans savoir pourquoi et c’est merveilleux 🙂

  9. graffitique dit :

    Merci à toutes et à tous, c’est une joie de vous lire. J’aime beaucoup ce que dit là Pamela Kribbe, je le ressens depuis bien longtemps.
    Ce ne fut pas toujours des choses bonnes à dire, ou à vivre, tant le décor était encombré des vieilles reliques des temps passés. (Nos aïeuls n’avaient pas les choix qui nous sont aujourd’hui possibles, nous le savons.)
    Pour ce qui est, aujourd’hui, de créer, il faut bien changer de regards sur nous, tant il est vrai qu’on apprend de ses erreurs, que l’expérience est tâtonnante.
    C’est à nous de définir, de créer, d’inventer ce que nous sommes : à la fois comme humains et comme femmes ou hommes, enfants.
    L’âge n’a rien à y voir, ni nos savoirs, ni nos acquis présumés.
    Nous n’avons pas, ce faisant, à récuser ni rejeter ce que vécurent nos mères et nos pères, car ils furent ce que nous sommes, les germes dans la continuité de la vie.
    Nous pouvons l’intégrer à la manière qui aujourd’hui nous semble juste : à leur manière nos enfants feront de même, poursuivant l’œuvre dont nous sommes une manifestation.
    C’est un jeu, il nous revient de nous saisir de ce que nous avons comme les matériaux et l’inspiration de notre créativité.
    Le vivre sur plusieurs plans simultanés est un peu délicat a priori, nous pouvons le craindre ou le rejeter, mais ce n’est pas sans dommage, c’est inscrit en nous.
    Aimons nos blessures comme elles nous aiment (elles nous collent à la peau ;)), les fruits amers nous font bien aimer les saveurs sucrées.
    Soyons fiers sans orgueil de ce que nous sommes et devenons.
    ♥♥♥

  10. graffitique dit :

    Il y a des tas de choses à dire sur les beautés du féminin-masculin, du masculin féminin, et par suite, des oscillations sensuelles qui en résultent comme autant d’expériences naturelles de physique amusante 😀
    J’en ai vu ici de très charmantes… alors, voilà je récidive :
    Händel La Resurrezione Resurrection , Oratorio 1708, Vaclav Luks
    http://www.youtube.com/watch?v=MBw6JBjYhL8

    • Patricia dit :

      Merci beaucoup Graffitique pour ton humour et pour ta récidive que je découvre pour la première fois.
      Pendant que quelqu’un scie du bois, un autre quelqu’un fait des étincelles par le biais de la Musique !
      L’être humain est pourtant encore bien occupé à lire et à comprendre le mode d’emploi avant de réunir les brindilles.

      Le Grand Chef d’orchestre ne se jouerait-il pas de Nous et donc de Lui-Même ?

      • graffitique dit :

        Je scie mon bois aussi Patricia, comme toi.
        Fais donc attention ce faisant à tes petites pattes.
        Comme tu le dis, il vaut mieux être « présents » en jouant de la tronçonneuse.
        Cet oratorio a été composé à l’âge de 23 ans par GF. Haendel.
        Cette oeuvre me touche, je l’écoute souvent ces temps ci, de printemps (enfin) revenu et de renouveau sur d’autres plans.
        Ici, il me semble bien illustrer (émotionnellement) la complémentarité et la continuité entre les pôles féminins et masculins, et puis il y a aussi la puissance du groupe (l’orchestre et les voix) dans un sentiment partagé de la beauté, qui est plus celle de chaque musicien(ne) et s’y ajoute.
        C’est magnifique.
        C’est ce que nous sommes tous(tes). ♥♥♥

        • Patricia dit :

          Je suis Vraiment désolée pour ce  » mal… entendu »!!
          Je te présente toutes mes excuses pour avoir heurté ta sensibilité magnifique!
          Je pensais à ce qui se passe sur la planète et sur le peu de ‘compréhension’ entre les hommes et les femmesprovoqué par un enfermement de plus en plus fort dans le mental.
          La scie que j’utilise est neuve et manque encore de souplesse, elle fait de nombreux couacs pour exprimer sa musique ! Encore une fois, une pensée mal exprimée peut provoquer des retours inimaginables!
          Je te remercie pour cette leçon .
          La Vie m’est témoin que je ne voulais pas te blesser …
          Elle a déjà pardonné ma maladresse à cette minute…
          Merci

          • graffitique dit :

            Tu ne m’a pas blessé Pat, 🙂 tu n’as pas à demander pardon à qui que ce soit d’ailleurs.
            Très heureux au contraire de ce que tu as écrit. Merci.

  11. Chantal dit :

    Merci à tous ces canaux de lumière qui transmettent avec joie, amour et dans un langage universel, la connaissance acquise ou expérimentée, l’ère du verseau est d’allier la connaissance à l’amour. La nature est un livre ouvert pour exprimer les lois cosmiques de l’univers. L’image symbolique qui m’inspire cet équilibre parfait, c’est l’arc-en-ciel, la fusion de l’eau(principe féminin) avec le soleil(principe masculin) qui donne naissance en créant (l’enfant) l’arc-en-ciel…L’arc-en-ciel est paré des sept couleurs qui symbolisent les sept esprits rassemblés autour de l’Un. Le beau nous aide à découvrir la juste mesure et à nous orienter vers la croissance dont la quête de l’humain est de réaliser cette unité au sein de nous-même dans notre temple intérieur car l’âme (principe féminin) anime le corps(principe masculin)reçoit l’enfant(création) l’esprit. Pour que la création soit, il faut une harmonie, un mariage une alliance du naturel et du spirituel, de l’intériorité et de l’extériorité, du particulier et de l’universel dont la fonction sert à la réalisation de l’esprit dans la paix, la félicité et la fécondité. L’engagement de deux intentions s’accomplit que par l’esprit qui enfante.

  12. Taoufiq dit :

    C’est drôle mais parfois quand je vous lis, quand je me lis, j’ai cette vague impression de me lire et de parler à moi-même et à vous même.
    Comme si nos vécus ne faisaient qu’Un, malgré nos cheminements individuels …
    Communauté de fourmis, tribu où l’un fait parti du Tout

    Merci à vous, à moi, confondus
    à cette Unicité

  13. angie dit :

    c’est si puissant tout ce que vous dites…..
    Reconnaissance et Joie….
    Oui c’est une grâce de connaître ce site, et surtout les « fulgurances » du Passeur…….

  14. Louisetta dit :

    La touche entrée est partie toute seule, mais merci pour ces textes en bonne synchronicité.

    Je suis actuellement en stage au domaine de George Sand dans le Berry, région sauvage, charmante et mystérieuse à la fois, ou j’apprends à mener les visites. Il me semble que transmettre un peu de l’énergie de cette grande travailleuse de lumière me permet de contribuer auprès du public, même de passage, aux évolutions actuelles et si subtiles.
    Le nouveau monde est un travail de fourmis, ou l’essentiel est dans l’énergie bien plus que dans les mots, après tout.

    A vous tous ici, de coeur.

    • Thau dit :

      Il est vrai que George a su expérimenter les énergies féminines et masculines…une vie bien remplie! Bonne connexion!
      Bien à toi

      • Louisetta dit :

        Absolument! On lui a ensuite collé une étiquette de féministe, en réalité son message était bien plus dans l’unification des deux énergies, c’est du moins ce qu’elle incarnait.

        Tout ces travailleurs des siècles passé qui sont venus comme des premières pierres, timides et fragiles, se poser avant l’édifice qui se construit aujourd’hui, ne serviraient pas à grand chose si il ne reflétaient pas, des questionnements primordiaux en nous.

        • katerina dit :

          Louisetta

          C est étonnant ce que tu penses de george sand je n avais pas cette idée d elle .
          Pourtant , elle a été importante dans notre histoire .
          Il faut croire que son chemin a été détourné ou mal interprété .
          Merci pour ses éclaircissements
          katerina

          • Louisetta dit :

            Oui. Bien que très admirée par beaucoup de gens et suscitant l’enthousiasme encore aujourd’hui, elle est pour la masse des gens sous estimée ou très étiquetée. On ne l’étudie jamais en cours, pourtant sa plume est réelle et pleine de charme. En vérité, sa lecture élève à beaucoup de niveaux.
            Elle a écrit notamment de magnifiques contes de fées ou elle dépeint de vraies fées pleines de sagesse, qui ont souvent une double ou triple dimension… On parle trop peu de ces contes merveilleux qu’elle a dédicacé à ses petites filles et « à tous ceux qui sont un peu enfants dans leur cœur ».
            Elle parle avec beaucoup de poésie et un très bon esprit de tout ce qui est géologie, plantes, vies antérieurs, elle parle de l’intelligence et du cœur de l’humain, avec une grande intuition et un certain « idéalisme ». Vraiment, la lire vaut le détour. Ce n’est pas du fanatisme, mais je suis persuadée qu’elle a semé des graines à sa manière.

          • Stéphanie dit :

            Merci de tout cœur Louisetta, tu sèmes toi aussi à ta façon de bien jolies graines de lumière … Tu m’as donné l’envie d’aller (re)lire Georges Sand parce que la « magie » de son être passe à travers son écriture qui sait parler à mon cœur d’enfant et de « fée ».

            Je t’embrasse chaleureusement.

          • Louisetta dit :

            Je crois bien que nous nous comprenons, Stéphanie, ta sensibilité raisonne également en moi et me fais sentir moins seule dans cette énergie, lorsque je te lis ici…

  15. pierrot dit :

    Tiens il n’y a que les femmes qui se sont exprimées jusqu’à présent sur cet article, pourtant nous aussi on est concerné non ???

    • Emmanuel dit :

      Bonjour à vous Pierrot,
      permettez moi de rappeler qu’il n’y a ni Homme, ni Femme mais seulement des Esprits..
      Et combien même..

    • Cecile dit :

      Ben, un peu mon neveu… 🙂

    • marie christine dit :

      Définir le féminin comme douceur et le masculin comme force, n’est-ce pas simpliste et caricatural, pour ne pas dire une vision déformée de la réalité ?
      Le féminin de l’être est aussi endurance donc force, et intelligence de l’intuition, transcendance .
      Le masculin de l’être est aussi capacité de recul donc de tolérance et de mansuétude, il est aussi puissance de réalisation .

      • pierrot dit :

        A condition que le féminin soit en harmonie avec le masculin bien entendu

      • katerina dit :

        Marie Christine ,

        C était pour écrire quelque chose . Je ne crois pas à des caractères qui seraient masculins et des caractères qui seraient féminins .
        L esprit est le meme , c est ce que j ai voulu dire dans mon message .
        Et pour moi l esprit n est ni féminin ni masculin , il est .
        On pourra toujours envisager des choses et tu vois cela amène à un débat , une discussion , des interrogations …
        Ce qui est carricatural c est de vouloir définir .
        Ce qui nous dépasse .
        Affectueusement
        katerina

        • marie christine dit :

          OK,Katarina, je ne visais personne en disant ça . C’était juste une considération générale .
          Au final, on est bien tous et toutes d’accord ici sur le sujet .
          Amicalement .

    • Thau dit :

      Tu as raison Pierrot: il faut que l’on passe cette question au Kribble…

    • pierrot dit :

      Ce que je voulais dire c’est qu’on va beaucoup plus excuser le comportement d’une femme que le comportement d’un homme. Et hop une comparaison pour bien décrire les comportements dualistes sexués hi hi hi.

      Cela vient de notre histoire.

      Il y a donc une culpabilité de l’homme en dessous de ça et on n’ose pas s’affirmer..
      Donc la femme va plus avoir tendance à jouer le rôle de la victime et l’homme va endosser le rôle du bourreau.

      Sauf que je ne suis pas certain qu’en excusant les agissements violents de certaines femmes on leur rendent service ?

      Bien sûr ce que je dis ne s’adresse pas à une femme épanouie.

      • Patricia dit :

        Cher Pierrot, mon « Autre »

        Assise sur un petit strapontin dans la salle du théâtre de mon petit village perdu…se déroule un spectacle…c’est un’ one man show’;je vois sur la scène que le petit acteur joue de très nombreux personnages…il n’en finit plus de s’habiller et de se déshabiller, il endosse des costumes très différents, toujours trop étroits, d’homme et de femme, de victime et de bourreau, noirs et blancs, d’ange et de démon, de lumière et de ténèbre,de tragédien et de comédien…selon son choix du moment.
        J’ai bien vibré pendant de spectacle en mangeant quelques petits bonbons, car je jubile sincèrement face à une bonne comédie et je pleure comme une madeleine face à la souffrance du tragédien.

        En me levant de mon strapontin, j’ai remarqué l’affiche sur le mur de l’entrée du théâtre, en gros, si gros que je ne l’avais pas vue, était écrit: «  » Ah! Divine Comédie » ».

        J’ai bien ri…en remballant mes mouchoirs.
        « je » s’était encore fait avoir !
        Mais « je » est bien vivant pour aller couper son bois tout à l’heure, ça c’est superchouette!

        Amicalement

        • pierrot dit :

          Et quel est l’attente du spectateur?
          Car c’est bien lui qui alimente l’Égrégore et les médias le savent bien.

          • katerina dit :

            Pierrot,

            Si je comprends ce que tu as voulu dire ; ce sont en fait les spectateurs qui alimenteraient les médias ou meme les créeraient avant . Ce ne seraient pas juste le fait de regarder . Personnellement j essaie de ne plus rien regarder ni écouter .
            Katerina

          • Patricia dit :

            Attends,attends Pierrot…
            L’attente du spectateur? en ce moment je ne le vois plus dans la salle,je ne sais pas où il est parti, je suis absorbée par le petit mot que je t’écris, du coup je constate qu’il n’y a plus personne qui attend….c’est tranquille à 15h53 exactement!

            je me permets de te faire une petite bise.
            A bientôt…

        • Li dit :

          Patricia,
          Pour moi aussi c’était écrit si gros que je ne l’avais pas vu!
          Je trouve la comparaison de nos vies avec une pièce de théatre très imagée. Nous endossons successivent des rôles et des habits différents.
          Nous avons aujourd’hui la possibilité de ne plus jouer mais d’Être. Quand oserons-nous Être nus sur scène, sans le moindre fard…?
          Les trous de mémoire ne sont-ils pas tout aussi importants que le fait de maîtriser son texte…?
          Bon dimanche à toi et à vous tous.
          PS: Si tu coupes du bois c’est que tu as certainement une cheminée?( à moins que ce ne soit une métaphore?). Comme j’aimerais, en ce dimanche frileux, me laisser fasciner par les flammes dans l’âtre!❤✿❤✿

          • Li dit :

            Oups! On n’est pas dimanche! Ce ne sont plus des trous de mémoire que j’ai mais une amnésie!
            Bon, ça ne fait rien! J’ai un jour d’avance pour vous souhaiter le meilleur et rien que le meilleur!❤✿❤✿

          • Patricia dit :

            Chère Li,

            Oui tu as bien deviné ! Couper (scier plus exactement) du bois pour la cheminée est une de mes réalités physiques mais est aussi une métaphore pour couper net l’ action du mental dans ma petite tête. Tu as raison, il est préférable d’Etre là, présent à chaque instant, surtout en coupant le bois …je suis encore attachée à mes petits doigts !…je plaisante.

            A défaut de te proposer, pour dimanche, de venir te réchauffer devant l’âtre, je te serre sur mon
            coeur avec ma plus tendre affection.

            Pat Chou Li

    • Taoufiq dit :

      Et Thau, Emmanuel, Taoufiq, Le Passeur, Alain Thomas, Pierrot, (sans ordre établi) ne se sont pas exprimés dans cet article ? 🙂
      Chacun à sa manière avec Louisetta, Cécile, Marie Christine, Katerina, Machachouette, Equibella, Patricia, Graffititique, Béa,

      ?

      • pierrot dit :

        Taoufiq, ce que je dis n’est pas forcément vrai mais ce que j’ai dis n’est pas forcément faux, chacun y allant avec son interprétation, donc de son vécu particulier.
        Parler de mes zones d’ombre me permet de les éclairer.
        Cela a aussi le mérite il me semble de ne pas projeter une image que tout est rose alors que les roses ont des épines hi hi hi.
        Et finalement je ris de moi-même et de mes contradictions car l’essentiel est ailleurs mais le chemin qui y mène ne peut se complaire dans les apparences.

        • Taoufiq dit :

          Pierrot, cela me rappelle une partie d’un poème que j’avais écris il y a de nombreuses années en dédicace à une personne meurtrie :
          « je suis né, mon âme et mon désespoir,
          dans un monde fleuri d’épines,
          cherchant une lueur sans le noir »

      • marie christine dit :

        D’accord avec toi Pierrot .
        La douceur, détournée, donne la dureté .
        La force, détournée, donne la faiblesse .
        La femme doit-elle passer par la dureté pour retrouver le masculin en elle ?
        L’homme doit-il passer par la faiblesse pour retrouver le féminin en lui ?
        C’est peut-être une étape provisoire avant la réunification harmonieuse …
        Toute mon amitié à toi, Pierrot .

  16. Cécile dit :

    Au sujet de l’énergie masculine, je vais à mon tour parler de la synchronicité entre cet article et ma réalité actuelle. Une amie thérapeute, qui travaille avec les futures mamans, a récemment pris conscience de la difficulté des hommes à trouver leur juste place, en tant que futurs pères mais aussi de façon plus générale. Elle est en train de mettre au point un soin pour les accompagner, et m’a demandé de l’aider à élaborer une préparation à base d’herbes ainsi qu’un élixir pour soutenir cette dynamique qui consiste à retrouver sa juste place d’homme, à la fois dans le couple et dans cette société où l’énergie masculine est si mal comprise. Je précise qu’il s’agit d’une démarche à la fois symbolique et énergétique. C’est une joie pour moi de participer à son projet, parce que je ressens profondément la souffrance de certains hommes, « coupables » d’appartenir au « camp des prédateurs ». Je mets bien entendu les termes entre guillemets. A l’heure où l’on parle beaucoup de la reconnexion au féminin sacré et du retour des énergies féminines, ce qui me semble d’ailleurs pleinement nécessaire, je crois toutefois utile de porter un nouveau regard sur la place des hommes. Il n’y aura pas de libération des femmes sans libération des hommes.

    • katerina dit :

      Cécile ,

      Je crois que les choses se font dans l unité . L énergie masculine comme tu le dis , je l ai aussi vécue . La place des hommes et des femmes a été compliquée .
      Il nous a fallu comprendre , la libération se fait en meme temps et pour moi c est celle de l etre . Femmes et hommes doivent se libérer , et unifier leur part masculine et leur part féminine .
      La force et la douceur ensemble .
      Tout existe déjà .
      Affectueusement
      Katerina

    • Machachouette dit :

      Salut Cécile,

      Elizabeth Badinter a fait un très bon bouquin sur le sujet, qui s’appuie sur de nombreuses études sociologiques du monde entier : XY de l’identité masculine. Quand je l’ai lu, bien que étant plutôt ambiance féministe, je me suis dit que les hommes étaient encore plus dans la m…. que nous! L’un va avec l’autre, la clé, à mon sens, est juste de reconnaître sa vulnérabilité, sans larmoiements ni commisération, et ainsi chacun pourra soutenir l’autre dans le processus d’évolution : main dans la main. A égalité, même différents et surtout complémentaires!

      Bonne journée à tou-te-s!

      • Cecile dit :

        « et ainsi chacun pourra soutenir l’autre dans le processus d’évolution : main dans la main. A égalité, même différents et surtout complémentaires! »
        En effet, Machachouette, je crois que tout est là !

      • pierrot dit :

        Disons que les hommes se la jouent solo alors que les femmes se la jouent en réseau alors il y a comme de la triche hi hi hi

    • François dit :

      Cécile,

      « parce que je ressens profondément la souffrance de certains hommes, « coupables » d’appartenir au « camp des prédateurs » »

      Merci de ta vision très pertinente de la chose. ♥

      Cette souffrance n’existe que parce qu’elle est nourrie par l’identification.

      J’ai longtemps eu un rejet de ma propre énergie masculine en regard à ce que les ‘autres hommes’ en faisaient. Je me savais, sentais être un homme mais je n’acceptais pas de faire partie de ceux qui détruisent, pillent, manipulent, prennent et ne donnent pas ou si peu et de façon conditionnelle.

      Puis je me suis rendu compte que ce n’était pas l’énergie masculine (ni féminine d’ailleurs) qui me définissais, mais ce que j’en faisais. A partir de là, j’ai laissé libre cours à cette Puissance de Feu qui m’habitait et les choses ont commencé à changer. Ça n’a pas été simple tout de suite il faut le reconnaitre, mais j’ai rapidement fais le constat que de m’autoriser à vivre ma pleine puissance masculine me donnait accès à ma part féminine qui , a son tour, m’invitait au masculin. C’est un peu comme un ‘mouvement perpétuel’ joyeux de ces énergies qui se soutiennent, co-habitent et créent ensemble une Paix à l’intérieur de soi. C’est apaisant, c’est serein, c’est beau et c’est en mouvement. C’est la Vie quoi !!! ♥
      Le masculin doit, à mon sens, s’appuyer sur le féminin pour exister et inversement. Si nous trouvons et laissons vivre cet équilibre en nous, de deux énergies ‘complémentaires’ il en résulte une unification de notre Être.
      Le féminin Aime, exprime de l’attention de Cœur, porte un regard bienveillant, c’est la Terre et l’Eau; le masculin apporte le Feu et l’Air en complément, protège, structure.

      L’Homme en nous peut alors proposé énergétiquement un espace sécurisé, structuré, puissant dans lequel la Femme en nous peut créer, s’ouvrir, s’abandonner en confiance et , de fait, jouir de la Vie. La Vie, notre Vie devient alors un voyage merveilleux.
      Tout en sourire de ta présence.

      • Salvia dit :

        Merci François 🙂 ♥ :-), cela me paraît tellement juste, ce que tu expliques là…

      • Soleil Bleu dit :

        Merci infiniment François, tu as éclairci quelque chose en moi là. Un bel outil de prospection ♥☼♥☼♥☺

      • Li dit :

        Oui, c’est si juste ce que tu dis François. C’est doux de constater que de plus en plus d’hommes parlent sans freins de leurs ressentis profonds. Tu as trouvé l’harmonie !
        Tout est en fait une question de lâcher-prise et d’harmonie (d’eurhytmie ♪♫♩♬)… Sur ce plan du féminin et du masculin comme dans tous les autres domaines d’ailleurs.
        Je pense que lorsque l’on ne s’identifie plus à rien de connu, lorsque la personnalité, l’identité, l’étiquette (lourde de formatage) d’être un homme ou une femme n’ont plus de signification et se dissolvent en nous, on touche du doigt ce que nous sommes: mi-homme, mi-femme = un être humain épanoui et harmonieux, tout simplement!
        Lorsque cet équilibre est atteint, entre le féminin et le masculin, et si nous pouvons le partager avec un autre être humain, cela doit-être un grand moment de joie, de compréhension et d’union…La cerise sur le gâteau en somme !
        Nos différences, qui sont si fertiles à notre évolution, doivent être vu sous un nouvel angle. En ne nous identifiant plus à nos rôles et à nos sexes et en laissant nos ressentis nous guider tout est plus simple!
        Nous prendrons alors pleinement conscience d’être face à un être humain dénudé de toutes étiquettes et prendrons grand plaisir à découvrir ce qu’il est vraiment en laissant, les clichés, les préjugés et les expériences négatives que nous avons pu avoir, aux vestiaires.
        Repartir tous les jours avec une page blanche en essayant de ne pas relire mes notes du passé et en ne faisant plus la liste de ce que j’aurai à faire demain, c’est ce que j’essaie de faire ! Je pensais guider ma vie mais j’ai l’impression que c’est la vie qui me guide…
        François, si tu ne te retrouves pas dans mes ressentis du moment, dis-le moi (si tu en as envie). Ta sincérité et ta fraicheur (dans le sens de spontanéité) sont très agréables.
        Bon dimanche à tous ! Très affectueusement.
        Lisa. ❤✿❤✿

        • François dit :

          Oui Lisa 🙂 ça résonne ce que tu dis ici.

          C’est évident pour ma part que les ‘différences’ dont tu parles sont , avant tout, à l’intérieur de nous-même. L’Harmonie couple à laquelle tu fais référence est une conséquence. La conséquence de la Rencontre de deux êtres qui sont en Paix avec leurs aspects Féminin/Masculin en eux. La fusion qui en découle est cette fameuse cerise sur le gâteau. 🙂 C’est une bigarreau , bien rouge, pulpeuse à souhait , pleine de jus de la Vie qui s’écoule et qui inonde le corps et l’esprit d’une lumière d’Amour….. 🙂
          Merci Lisa ♥

          Et je profite de la ligne pour faire un gros bec à Salvia, Soleil Bleu et Pierrot ♥

      • acacia dit :

        François, ton regard sur la réalité vécue en chacun de nous de nos aspects féminin/masculin est d’une justesse… aveuglante. C’est bien au cœur de notre conscience que nous portons et vivons ces deux éléments complémentaires… Là avant tout. Pas à l’extérieur.
        Ta façon de le dire m’indique une fenêtre par laquelle je n’avais pas encore trop regardé.
        Je me suis durablement laissée piéger par une conception extérieure à moi de la dualité féminin/masculin. Les femmes d’un côté les hommes de l’autre côté. Avec des tentatives de ponts à bâtir entre les deux rives.
        Enfant j’étais ce qu’on appelle un garçon manqué ( la belle formule…! qui signifiait parallèlement une fille ratée… ). Longtemps je ne suis parvenue à entrer en contact relationnel qu’avec les garçons, puis les hommes. Les manières des filles m’agaçaient, les façons de se comporter des femmes me faisaient hausser les épaules.
        Ce n’est en vérité que depuis quelques petites années que je suis en mesure de me sentir bien auprès de certaines femmes. Mais ce n’est peut-être pas, contrairement à ce que j’ai pu me dire, que j’avais enfin la chance de croiser des femmes équilibrées (sous-entendu : « comme moi »… merci à l’égo quand ses sabots finissent par faire un tel vacarme que ma propre surdité en est pénétrée ), je croirais plutôt maintenant que c’est moi qui ai gagné en équilibre.
        De fait je ne réfléchissais pas tellement en terme d’énergie masculine ou d’énergie féminine – un vocabulaire assez récent dans ma vie. Je réagissais surtout aux formes qu’elles prennent dans notre monde. Avec tout ce qu’on en connaît de dérives conflictuelles et d’insatisfactions enfouies ou hurlantes.
        Et comme tout ce qui arrive collectivement est le miroir de processus individuels…
        « ..Le premier tir d`artillerie ne crépite pas aux frontières d`un pays, mais dans une conscience d`homme. Et chaque paix, sur terre, commence par se poser dans une main ouverte. » Christiane Singer (merci à Pierrot de m’avoir remis en mémoire cette femme remarquable).
        … j’œuvre pour la paix dans le monde ( eh oui 🙂 !) en faisant enfin en moi, progressivement, la paix entre mes deux polarités.
        Cécile, est-ce qu’ « une préparation à base d’herbes ainsi qu’un élixir pour soutenir cette dynamique qui consiste à retrouver sa juste place » de femme/homme est envisageable ? Un même élixir pour les deux ? A moins que des facteurs hormonaux ne s’y opposent ? Je ne sais pas, l’idée me plaisait.
        Merci à tous pour les échanges partagés ici et dont je me régale souvent !
        ♥♥♥

        • pierrot dit :

          Et bien je suis content de lire des commentaires de femmes équilibrées 🙂
          Et nous les hommes nous avons aussi besoin de pouvoir exprimer notre douceur, peut-être que cela est dû au développement de nos valeurs féminines?

          • graffitique dit :

            Elles sont belles nos tigresses, s’pa ? :p

          • acacia dit :

            En ce qui te concerne, Pierrot, il semble que les valeurs féminines soient en toi arrivées à une belle maturité… – il y en a d’autres ici, dieu merci ( qui a dit « ah, là elle parle de moi » 🙂 ?)
            Graffitique, les tigresses font merveilleusement patte de velours. C’est ce que tu voulais dire, n’est-ce pas ?

          • graffitique dit :

            Oui Acacia, c’est ce que je voulais dire : « merveilleusement pattes de velours ».
            Nous autres garnements ne sommes pas toujours conscients à quel point l’on vous aime et vous apprécie. Et puis nous avons parfois quelque difficulté à vous l’exprimer simplement (je ne me l’explique pas, je le constate).
            Ca peut aller jusqu’au déni parfois.
            Sans doute inconsciemment, nous recherchons un peu ce que nous craignons d’autre part : cette petite griffe qui accroche, féline maladresse ou autre, au milieu de la patte intentionnée de velours. Va savoir 🙂
            Pour autant, je sens une parfaite continuité dans l’absolu entre féminin et masculin : seuls changent les codes (émetteurs-récepteurs) et il nous revient de décrypter tout ça avec tact.
            Aussi je rejoins Marie Christine quand elle indique que les dispositions généralement attribués au féminin ou au masculin ne sont que des schématisations (j’espère ne pas trahir sa pensée en la reformulant) pour ne pas dire des stéréotypes. Femmes et hommes ont tout cela, à des degrés diversement partagés selon les personnes, mais ce qui en diffère est surtout l’usage qu’en font les unes et les autres, la manière d’en user aussi.
            Nous nous reflétons.
            Aussi, nous avons encore et toujours beaucoup à apprendre les uns des autres si l’on sait expérimenter en cela comme en d’autres choses, la multiplicité de nos perceptions, de nos énergies, sans laisser le moindre conditionnement figer le processus de création dont cette subtile réflexion est (ou devrait être) génératrice.

          • graffitique dit :

            Le désir et le besoin d’assouvissement nous masquent souvent, la réalité profonde de ce que nous pouvons éprouver sur d’autres plans.
            C’est peut-être là une sorte de pierre d’achoppement pour nous, alors, dans certaines dimensions de cette communication. Ce qui ne veut pas dire qu’elles en soient absentes. Je rejoins Pierrot (et Michael Brown) pour ce qu’il suggèrent à ce sujet, je pense aussi qu’il revient à l’homme physique de disposer le terreau de cette création – recréation. C’est ainsi qu’on pourrait inventer nous mêmes ce que nous sommes.

          • pierrot dit :

            Il me semble qu’elle parlait plutôt de l’expérience du petit tyran.
            Si nous nous identifions pas à ce qui nous arrive, le petit tyran est d’une grande aide car il permet de d’observer encore plus en profondeur nos mécanismes de protection.
            Ce qui est valable pour le petit tyran est aussi valable pour le bon samaritain.
            Par exemple quand on reçoit beaucoup de compliments c’est super génial mais attention à ne pas se laisser absorber par l’image que l’on sait qu’il plait aux gens de lire et ainsi passer à côté de ses zones d’ombre.

          • pierrot dit :

            Graffitique, je n’avais pas encore lu ton commentaire quand j’ai répondu à acacia hi hi hi.

        • François dit :

          Acacia,

          tu dis: « … j’œuvre pour la paix dans le monde ( eh oui 🙂 ! en faisant enfin en moi, progressivement, la paix entre mes deux polarités. »

          Oui bien sûr que chaque personne qui tends à trouver sa propre voie , quelle qu’elle soit, va augmenter sa conscience et donc sa Lumière, sa vibration , donc…. 🙂 … Toi Acacia ici sur ce site ou qui que tu sois ailleurs, Tu contribues , tu œuvres pour la paix dans le monde car si on œuvre pour sa propre paix alors la terre devient plus joyeuse et accueillante, le ciel plus lumineux et les étoiles qui nous regardent Te remercient, te bénissent car alors tu envoie ta propre brillance de Soleil/Lune que tu es dans tous les Univers puisque nous sommes.
          Ça doit être beau vu d’en haut toutes ces lucioles qui éclairent de leur présence magique notre planète. La vibration dans les mots que tu écris me transporte dans cet univers de vie que tu dégages avec quelques autres personnes ici….! ♥
          Me reviens en mémoire une phrase que j’ai entendu un jour:
          « Tout le monde veut une baguette magique pour régler ses problèmes, mais personne (ou presque) ne croit à la magie »

          Moi j’y crois et il me semble que toi aussi 🙂 ♥ alors acceptons ce cadeau sans prétention mais aussi sans fausse modestie car franchement on a assez bossé non !!! 🙂 🙂 🙂 Et Vive l’Amour manifesté ! ♥

          • acacia dit :

            C’est joli ce que tu dis là, François.
            Et la magie effectivement est partout… Je l’ai encore sentie ce matin en me réveillant, elle a pris la forme d’une onde de joie qui m’a traversée et j’ai reconnu le vent qui voltigeait dans les feuillages de la forêt dans laquelle je marchais hier, heureuse.
            Chaque branche est une baguette magique.
            ♥♥♥

        • Cecile dit :

          Acacia,
          Un garçon manqué, quand j’étais petite, je croyais que c’était une fille réussie, alors je prenais ça pour un compliment.
          Telle que je te perçois, je vois une « personne réussie », si tu me passes l’expression, c’est à dire une personne intégrant harmonieusement le masculin et le féminin. Je crois que j’ai beaucoup à apprendre de ton exemple !
          Pour répondre rapidement à ta question sur cet élixir, il a vraiment été conçu et réalisé pour aider les hommes à se réconcilier avec leur aspect Yang, à dépasser d’éventuels sentiments de culpabilité liés au passé du collectif masculin au cours de ces derniers millénaires, cela fait partie des intentions avec lesquelles il a été informé. Mais bien sûr, il serait aussi possible d’en concevoir un pour aider chacun, homme ou femme, à se relier à ses aspects Yin, ou Yang.
          En fait, chacun peut réaliser les élixirs dont il a besoin, il suffit de demander à la nature et d’écouter avec son cœur. Qui sait, tu pourrais réaliser un élixir d’acacia ?
          Bien à toi,

          • acacia dit :

            Ma chère Cécile
            Je ne suis pas sûre qu’il soit bon de s’inspirer de mon exemple… quoique… je trébuche encore si souvent que si l’exemple de mes rattrapages in extremis peuvent aider mon entourage, alors oui c’est utile de me regarder marcher ! 🙂
            Je veux bien, moi, faire des élixirs moi-même, ce serait même sûrement le mieux en matière de correspondance vibratoire. Mais… à part les élixirs tout simples qui résultent de clous dans l’eau pour absorber du fer, ou d’or et d’argent pour en boire les éléments nécessaires à mon corps, etc … les vieux trucs, quoi.
            Et si je veux faire un élixir d’acacia qu’est ce que je demande à l’arbre ? un morceau de racine, de feuille, d’écorce, de bourgeon, de feuille, de fleur… ? Parce que les exemples ne manquent pas de gens pris de dérangements insidieux ou violents après absorption sans discernement de quelque produit merveilleusement naturel – alors bon, servir d’exemple oui, mais comme ça, non merci. 🙂
            Mais sûrement ça s’apprend, ça aussi. Déjà, et d’un : communiquer intelligemment avec l’intelligence de l’arbre… Pour ma part j’en suis là : « … comment ?… qu’est-ce que tu dis ?… ah tu parlais à ton voisin au Nord… non ?… à qui alors ?… j’ai pas compris… bon je vais pas déranger plus longtemps… ». Je suis un acacia débutant. Tout à apprendre.
            Evidemment je pourrais me cantonner aux bienfaits du tricot, où j’ai déjà quelques atouts.
            Bon, alors, Cécile, je compte sur toi pour m’enseigner un tout petit peu s’il te plaît tu serais gentille je t’apprécie tellement… j’en fais trop ? (c’est la faute à mon côté yang !)
            Très belle journée à toi, à tous !
            ♥♥♥

          • Cecile dit :

            Acacia,
            Je t’expliquerai avec grand plaisir ! Et non, tu n’en fais pas trop…
            Amitiés,

        • graffitique dit :

          Tiens Pierrot, j’ai vu ce petit bout de vidéo dans le blog de Lydia, (dont tu as mis un lien pour son texte dans la presse galactique, plus haut) :
          Angel-A, beautiful scene – Je t’aime
          http://www.youtube.com/watch?v=HRrFvapV4ms&feature=player_embedded
          🙂
          Coucou à toi Marie Christine 🙂

          • Patricia dit :

            Graffitique , je t’aime !!! Merci!

            Grâce à toi, à Acacia et à vous tous…je vois dans mon miroir le petit garçon manqué et la petite fille ratée ( merci à la belle Lumière qui a trouvé cette expression pour me guider!) réunis pour se dire respectivement  »je t’aime’ !!!

            Je ne ferai plus les choses à moitié, promis !
            ♥♥♥

          • pierrot dit :

            Merci Graffitique

          • François dit :

            Merci Grafitique 🙂

            c’est drôle je me suis refait le film il y a à peine une semaine… ♥

            Il est dit que si on fait cet exercice 21 jours d’affilés devant son miroir le matin et le soir , quelque chose change dans notre vie. Je l’ai fait et ça a marché pour moi. C’est hyper émouvant si c’est fait avec engagement et sincérité, c’est décapant mais c’est redoutablement efficace.
            bises…

          • Soleil Bleu dit :

            Wouah ! Superbe vidéo graffitique ☼
            MERCI ♥

          • graffitique dit :

            Je vous aime toutes et tous 🙂
            C’est beau ce qui se passe ici.
            Pour ce qui est de la vidéo, c’est grâce à Pierrot que je l’ai trouvée sur le blog de la dame : j’y suis pour rien moi, si Pierrot nous envoie des trucs subversifs à jet continu 😀
            Merci Pierrot 🙂

        • François dit :

          Ne dit on pas « un garçon manqué, 10 de retrouvés » et pareil pour les « filles ratées, 10 aussi »…. alors tout va bien non !?
          🙂

          • acacia dit :

            François,
            ça en fait du monde tous ces multiples… m’étonne pas qu’on nous parle de surpopulation, tiens ! 🙂 🙂

          • Patricia dit :

            Oui, c’est vrai François tu as parfaitement raison!
            En prenant de la distance, même juste quelques cms, j’ai observé que mes représentations mentales déforment la réalité.Le conflit intérieur de chaque être humain, par manque d’amour pour lui-même, entraîne par ricochet un conflit plus important comme l’illustre actuellement le conflit entre la Corée du Nord et la Corée du Sud.
            Vigilance, vigilance !!!
            Je te remercie cher François !
            ♥♥♥

          • marie christine dit :

            Le plus incroyable c’est que ça paraisse si difficile de se dire « je t’aime » dans un miroir !
            Il fallait déjà y penser !
            Et ça me paraît vraiment difficile . Mais je vais essayer (pendant 21 jours, merci François) .
            Bonne chance à tous ! Quelle bonne inspiration, Graffitique !

      • Cecile dit :

        François,
        Merci à toi pour ton partage. J’entends peu d’hommes tenir ce discours lucide, ça fait du bien… Mais en te lisant je mesure aussi combien, pour ma part, j’ai du mal à explorer mon côté Yang. Ce que tu dis sur les éléments me parle bien, et justement ce matin en faisant du feu dans la cheminée, je me suis dit que je devais apprendre à « apprivoiser » le feu… Belle coïncidence, et je t’en remercie.
        Bien à toi,

        • marie christine dit :

          Un coucou amical, Graffitique !
          Et merci à tous et à toutes pour ces échanges du coeur, et au Passeur d’en fournir l’occasion .
          Je vous embrasse .

    • Soleil Bleu dit :

      Chère Cécile,

      « Il n’y aura pas de libération des femmes sans libération des hommes. »

      Je suis tellement alignée avec ces propos ♥, les 2 énergies, vivantes à l’intérieur et exprimées dans l’une ou l’autre forme à l’extérieur, sont invitées à communier dans le grand oeuvre de transmutation qui signe dans nos coeurs le pardon et la paix.
      Cela commence par ouvrir les portes d’accepter, accueillir, écouter, pour se mettre en mouvement Soi, d’accorder ces deux sons harmoniques et indissociables de la Vie.
      J’avoue cependant que si c’est devenu chez moi une seconde nature dans tout ce qui fait débat autour de moi ou crée des remous dans nos sociétés, j’ai nettement plus de difficultés à me maintenir sereine quand je vis concrêtement des situations où l’une ou l’autre de ces 2 énergies est omniprésente. Ce fut le cas hier, où toute la journée le groupe de femmes avec lesquelles je faisais un travail commun fit consenssus pour critiquer les défauts qu’elles attribuaient à l’instructeur, ben ! le soir j’étais vidée et j’avais qu’une envie, c’était de me tirrer de cette ambiance.
      Certes, je n’oublie pas que cela soit le reflêt de quelque chose que je porte encore en moi, et que son assainissement soit à faire à l’intérieur de moi, mais je ne pouvais m’empêcher de constater l’écart qui existait entre ma capacité à accueillir chaque Être dans un esprit unifié, et mon incapacité à rester dans un état émotionnel stable lorsqu’il s’agissait de l’expression commune d’un groupe.
      Peut-être que la clé de François va me permettre d’avancer sur cette question.
      Bises à tous.
      S.B

      • pierrot dit :

        la clé existe parce que la serrure existe.

        • Soleil Bleu dit :

          Eh oui Pierrot 🙂 et ce qui est derrière la porte est déjà présent en moi ♥ a toujours été là ! ça cherche en ce moment un passage en vue d’être re-découvert. C’est le sens que je donne à l’aventure difficile qui est passée à travers moi hier car aujourd’hui j’ai reçu plusieurs clés inattendues et bienvenues.
          Bises ☼
          S.B

      • Cecile dit :

        Soleil bleu,
        Je ne suis pas très étonnée de ce que tu dis par rapport à ce groupe. Les groupes ont souvent une énergie démultipliée. Mais je ne doute pas que tu as en toi la sagesse et la ressource intérieure pour dépasser cela.
        Et j’aime beaucoup ta formule, « accorder les deux sons harmoniques ». Oui, c’est sans doute une question de vibration, de musique. J’aime cette formule parce qu’elle parle à mon cœur autant qu’à ma tête, et que c’est souvent lui mon meilleur guide. Merci à toi !

  17. Cécile dit :

    Machachouette,
    Je te souhaite de tout cœur de réussir ton « retour au monde » !
    Pour ce qui est des dons, dis-toi que ceux d’entre nous qui peuvent donner le font également, en quelque sorte, de la part de ceux qui ne peuvent pas. Chacun donne ce qu’il a à donner, l’argent est une énergie d’échange parmi d’autres – même s’il est difficile de s’en passer dans le monde où nous vivons, j’en conviens.
    Amitiés à toi (et aux 80 animaux dont tu as la charge !)

    • Cécile dit :

      Oups ! Ce message aurait dû s’afficher plus bas, en réponse à celui de Machachouette. J’ai dû faire une mauvaise manip’.

      • Machachouette dit :

        Cécile, merci de ton soutien qui me fait chaud au coeur!

        Pour les sous, je trouve quand même que ça n’est pas juste. Comment créer la nouvelle terre si on n’est pas justes? Oui, certains donnent, heureusement, mais si tous ceux qui se disent qu’ils n’ont pas les moyens donnaient un petit peu, petit à petit ça ferait beaucoup! Si on veut sortir de ce système, il va bien falloir que l’on s’entraide tous?!

        A une époque, je faisais des stands de cuisine bio et vegan sur les festivals, pour partager ce que j’avais découvert : une cuisine santé et gourmande et respectueuse de la Vie.

        Je voulais en faire un restaurant ‘démocratique’, où chacun donnerait selon ses moyens et surtout pour que tous ceux qui ont
        faim puissent manger.
        Résultat : les dons étaient tellement maigres que cela couvraient à peine les frais, et je n’ai pas pu continuer. Pourtant les gens étaient super contents, aucun resto ne proposait ce que je faisais, mais quand il faut mettre la main à la poche librement : ça coince! Je ne comprends pas. L’expérience a quand même été magnifique et je suis ravie de l’avoir faite, mais je pense que d’autres auraient pu aussi être ravis si j’avais pu continuer.

        Ps: tu sais que tu m’intéresses au plus haut point avec tes élixirs, peut-être m’as tu déjà répondu à ce sujet sur mon autre post, je ne suis pas allée voir.

        Merci encore,

        Amicalement vôtre, ma très chère!

        • Cecile dit :

          Il me semble que ton expérience, magnifique par ailleurs, illustre bien la complexité de nos rapports à l’argent, au fait de savoir donner, recevoir, demander, poser les justes limites… Pas évident ces histoires-là !
          Parfois, notre générosité ne rencontre pas l’écho que l’on espérait. Parfois, la générosité consiste à être juste avec soi, avant de vouloir – ou croire – l’être avec les autres. C’est tout un apprentissage. Certains le font comme toi dans ce type d’expérience liée à l’argent. D’autres, comme moi, dans des relations familiales épuisantes.
          Comme de toute façon on est là pour apprendre, ce n’est pas du temps perdu, mais bon, si on peut s’éviter d’apprendre dans la douleur, c’est bien aussi…
          En ce qui me concerne, j’ai résolu la question en apprenant à dire « non » à une mère envahissante et en allant chercher un père absent, mais ça n’a pas été facile. Maintenant, j’apprends à fiche la paix à mes enfants, à ne pas vouloir à tout prix répondre à leurs besoins, réels ou supposés, c’est aussi tout un apprentissage… mais au bout, quelle liberté !
          Finalement, il faut juste trouver où placer le curseur entre ce qu’on se donne à soi et ce qu’on donne aux autres. Et on se rend compte qu’on ne donne jamais autant, qu’on ne rayonne jamais autant d’amour que quand on a d’abord répondu à ses propres besoins. Il faut juste aller à l’encontre de siècles de conditionnement à « ne pas être égoïste ». Tout un programme !
          Bien à toi,

          • Equibella dit :

            Merci Cécile , je m’abreuve goulûment à cette vision des choses en ce moment , il faut dire qu’il en va de ma survie ^^ ! C’est vrai que je sens le poids de ce conditionnement millénaire sur la beauté – et la nécessité – du sacrifice (maternel en particulier) ;
            cela va être dur , – parce que complexe, il y a plusieurs personnes en jeu dans mon histoire- de s’extirper de cette influence poisseuse , mais je vois maintenant que non contente d’éteindre ma vie , elle empoisonne insidieusement celle de mes proches , surtout mes enfants…. Donc programme en effet difficile , mais programme libérateur !!! Bien à vous tous/toutes !

          • François dit :

            Waow Cécile…. 🙂
            Merci de partager ces mots ♥ , oui je pense également que l’argent n’est qu’une énergie et comme pour toute énergie il n’y a ni juste ni faux , mais circulation ou empêchement. Tout part de notre propre pensée racine et ça se ‘travaille’ très bien. J’ai aussi du passer par là. Et en effet ‘au bout … quelle liberté’ comme tu dis si justement.
            Je t’embrasse. 🙂

          • katerina dit :

            Cécile ,

            Pas évidentes ces histoires là .
            Donner , recevoir . C est certainement ce qui m a posé le plus de problèmes .
            L argent et ce que procure l argent , les cadeaux ..
            Par moments j ai donné , ce qui m a fait souffrir , par la non réception de ce que je donnais .
            Je ne devais pas etre synchrone avec ce que je vivais ou avec ce que j étais peu importe. C est ce que je pense aujourd hui
            après un long chemin .
            Je crois que l intention , ce qui est est la meme chose , que ce soit pour l argent , la famille , les relations amoureuses …
            C est cette lumière qui est la meme et qui se manifeste dans tous les aspects de notre vie .
            Ce n est qu une idée de l instant ce sont tes mots qui m ont fait pensé cela .
            Merci
            Affectueusement
            katerina

          • Soleil Bleu dit :

            Merci Cécile,

            Oui, chacun donne Ce qu’il peut donner, au moment et dans les conditions que la Vie lui propose de le faire.
            Le seul juge de Cela, est notre propre regard que nous y portons. La ligne de coeur d’Être en Amour avec Soi ne va pas toujours de concert avec les normes que la société a créés, normes dont nous apprenons à « penser » l’absurdité sous l’influence des enseignements que nous recevons et que nous « pensons » de ce fait nettoyées en nous, alors qu’elles se montrent encore vivaces dans les recoins de nos pensées elles-mêmes.
            C’est peut-être là qu’il nous est offert de déceler Qui est à la source de Quoi en nous ? pour satisfaire Quoi de Qui en nous ? et avancer ainsi en pleine lumière sur le choix du moment qui s’invite.

          • Cecile dit :

            Equibella, François, Katerina, Soleil bleu,
            Oui, vaste question que celle de l’argent, du donner et du recevoir, et de nos conditionnements personnels ou collectifs… Merci pour vos témoignages !
            Je vous embrasse,

  18. Patricia dit :

     » Osez parler haut, osez vous distinguer des autres… »
    Ce matin, en cet instant « t » : « Qui suis-je? »
    Je suis « Béa » (te) d’écouter « Superchouette » confier à « Superhibou » son prochain envol !!
    Quelles magnifiques vibrations !!!
    Ouvrons,ouvrons la cage aux oiseaux…! pour oser voler plus haut et ne plus nous distinguer les uns des autres…car nous sommes tous dans la même…
    Pat à modeler

  19. katerina dit :

    Merci Passeur pour ce site et ces articles riches d enseignement .
    Ce dernier est en phase avec ma recherche et peut etre ma mission .
    Tout y est dit , et cela d une façon limpide . Je me reconnais dans ce qui y est exprimé .
    Orpheline j ai été , je ne le suis plus , je ressens une présence indicible .
    Merci à tous et toutes ici .
    Affectueusement
    Katerina

  20. Béa dit :

    Nous qui tendons vers l’unité,combien est importante ce mariage intérieur entre notre part masculine et notre part féminine !

    C’est la voix du père (ferme,autoritaire) qui,en nous,s’associe à la voix de la mère (douce,réceptive) formant un duo harmonieux,un chant mélodieux.
    Elles sont les deux expressions d’une seule et même Source.Les joindre en nos centres permet de nous placer sur la voie du milieu et de trouver l’équilibre et la complétude essentiels à la juste créativité.

    Cette jonction nous rend plus autonomes et responsables,plus forts aussi dans la foi et la maîtrise et nous donne à vivre l’unité par l’Amour qu’elle engendre naturellement.
    Cette connexion intérieure,cette fusion, est la clé qui ouvre la porte étroite et nous libère des peurs de la dualité.C’est elle qui rend harmonieuse la relation à l’autre,par l’ouverture et l’accueil de ce qui semblait illusoirement étranger,voire menaçant.

    Dans le silence et la solitude,chaque Un peut entendre, écouter et suivre la voix de son Père et de sa Mère intérieurs et redevenir l’enfant confiant et innocent porté par l’inconditionnel Amour de Divins parents , éternellement bienveillants .

    Merci Passeur pour ce nouveau partage qui s’ajoute à la longue liste des riches enseignements que tu nous offres pour notre plus grand bien.
    Merci à vous tous qui intervenez en ce lieu et dont l’indiscutable sagesse alimente et renforce mon positionnement comme autant de facettes d’un moi que j’apprends à accueillir et intégrer et qui me font grandir spirituellement.
    Merci à mes parents intérieurs qui comblent l’absence et le manque d’une petite fille restée longtemps et douloureusement orpheline…
    Je vous aime !

  21. Machachouette dit :

    Alors là, Passeur, en terme de synchronicité, c’est parfait! Je viens tout juste de prendre une décision difficile : je vais en quelque sorte revenir dans le monde et proposer du ‘coaching’, le mot est à la mode mais l’idée est surtout de partager et d’aider.

    Tout ce qui est exprimé dans ce texte, notamment les réticences avec la société, me parle grandement. Je me suis isolée pour plusieurs raisons et le retour est un grand pas. Ces derniers temps, beaucoup de choses ont bougé en moi, comme un travail de longue date qui finit par trouver ses ajustements, les quelques microns ou millimètres qui coinçaient, glissent doucement et s’installent à leur place…

    Même si tout n’est pas fini de mettre en place, je me lance.

    Oui, j’avais/j’ai peur de mon énergie masculine, oui, j’ai mal agit dans certaines de mes vies antérieures en tant qu’homme, oui, oui, oui! C’est dur d’assumer ses erreurs…Je me suis punie, massacrée, anéantie, mais maintenant ça suffit : il faut que j’arrête et que je passe à la suite : cette auto-destruction est stérile.

    J’apprends depuis peu à me pardonner, à accepter de ne pas être parfaite (je me demande même où je suis allée chercher cette idée que je devais l’être???). Encore un coup du mental/ego, mais mon éducation aussi y est pour beaucoup. Du coup, tout doucement, je reprends confiance en moi, je découvre que je peux m’aimer et ça me donne de l’énergie : OUI!

    Passeur, ton site y est pour beaucoup dans mes avancées, car même si je « sais » déjà des choses, quand on est tout seul dans sa tête, on tourne en rond et ça n’avance pas! Et ce système est encore mieux qu’un dialogue!

    Oui, j’avais demandé de l’aide, mais je ne voyais pas quelle sorte d’être pouvait m’aider, et ce fut toi et ton site! C’est magique!! La vie est magique, je le savais déjà, mais à chaque fois : c’est magique!!

    Je voulais t’envoyer un vrai mot dans la rubrique ‘soutenir le site’, bien écrit et tout et tout, mais finalement je vais te le dire ici et vite fait. J’ai des états d’âmes à bénéficier de tes précieux services sans t’apporter ne serait-ce qu’une modeste contribution. En effet, je vie de presque rien, j’ai 80 animaux à ma charge et il est hors de question qu’un seul d’entre eux n’aie pas à manger à sa faim, moi ça passe après, mais malgré ça je peux et je veux au moins donner 5 ou 10€ chaque mois pour me sentir un peu moins ‘profiteuse’. Vu le nombre que nous sommes à utiliser ton site, si tout le monde donnait même peu, ça serait vite conséquent et c’est vraiment ce que je te souhaite car ce que tu nous offres est d’une immense valeur, et la moindre des choses serait, à mon sens, que tu sois rétribué un plus justement, même si je connais ton positionnement à ce sujet, qui est d’une très grande noblesse de coeur.
    Mais donc je n’ai pas de compte, pas de cb, mais je peux faire envoyer un chèque par un ami, s’il y avait moyen, j’en serais ravie et je me sentirais mieux.

    En tous cas je tiens à t’exprimer ma très profonde gratitude pour tout ce que tu fais, pour ce que tu es (*) et surtout pour être là!

    (*) même si : Qui sommes nous… vraiment!!!

    De tout mon coeur,

    ‘Barack allah oufik’

    (ça doit pas forcément s’écrire comme ça, mais je n’aime le dire en français, et dans cette langue le sens prend tout son sens à mon sens!)

    ♂♥♥♥♀

    • Taoufiq dit :

      Heureux de voir ton retour
      serein dans le monde Machachouette,

      Et toi aussi,
      Que Dieu te bénisse,
      Barack’a Allah h’oufik

      • Machachouette dit :

        Taoufiq!!
        Un grand merci pour tes mots doux :-)!
        Et merci pour l’orthographe!

        Barack’a allah h’oufik à toi aussi et à tou-te-s!

    • Le Passeur dit :

      Merci pour ton message, mais comme je l’ai déjà dit l’histoire des dons est affaire de choix pour chacun. Il y a ceux qui le peuvent, ceux qui ne le peuvent que difficilement ou pas du tout, ceux qui le souhaitent, ceux qui ne le souhaitent pas. Ce n’est pas quelque chose qui me concerne, mais concerne le choix de chacun.
      Pour ce qui est de ton intention, je t’en remercie, mais je crois qu’il est bien plus important que tu te nourrisses ainsi que tes nombreux animaux. Donc considère que ce que tu veux me donner chaque mois est intégralement et aussitôt reversé pour eux et pour toi, ainsi nous éviterons des transactions inutiles. Il y aura donc quelque part une gamelle à remplir de ma part grâce à toi.

      • alain thomas dit :

        ♥ ☼ ♥ ☼ ♪♫♪ ☼ ♥ ☼ ♥

        • Béa dit :

          Je ne sais pas faire de jolis dessins comme Alain Thomas mais,Passeur,je m’incline devant votre exemple de générosité,de compassion,d’humilité,de don….
          Un mot que je place au-dessus de tous les autres :MERCI !

      • Machachouette dit :

        Passeur! ♥♥♥
        J’en pleure….
        Merci…Tellement!
        ♥♥♥

      • Equibella dit :

        Cette réponse me donne des frissons…de joie et de plaisir..!! ♥

        • Taoufiq dit :

          Bel Équilibre,
          Au-delà des mots, les sentiments exprimés par les uns et les autres, voyagent et dansent autour de Gaïa ♥

          Les chevaux se joignent aussi dans notre festin d’émotions,
          Equibella 🙂

      • isabel dit :

        Elle est magnifique cette façon de voir les choses! L’Amour dans toute sa splendeur: le vrai don de soi, le vrai service à autrui! Merci!

      • Soleil Bleu dit :

        C’est du tout Beau comme j’aime tant à savourer l’Esprit !
        ♥ ☼ ♥ ☼ ♥

      • machachouette dit :

        Un petit poème vite fait, en passant…

        Passeur,

        Plus qu’une lueur
        Tu es un phare dans la stupeur

        Homme au grand coeur
        Qui plus que le sens des valeurs
        A le sens de l’honneur

        De toute ton âme, tu es donneur
        De tout ton coeur, tu es porteur
        De l’espoir d’un monde meilleur
        Où chacun retrouvera sa vraie valeur

        Plus qu’un espoir, tu t’es fait un devoir
        D’accompagner sur les chemins
        Main dans la main
        Tous tes prochains
        qui veulent bien

        Un temps pour elle
        Autant pour lui
        Tu distilles ton savoir
        dans les méandres et les couloirs
        où l’on s’égare dans le noir.

        Esprit intemporel
        Ange divin ou bien mortel
        Artisan de la Nouvelle Terre
        Tu resteras un mystère…

        Quelle que soit ton essence
        Auprès de toi, la vie prend tout son sens
        Tu as su dissipé nos peurs
        Et tu remplis nos coeurs de bonheur

        C’est d’Amour et de joie que coulent nos pleurs…

        ♥♥♥ Merci d’être passé…présent…futur…♥♥♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *