Restaurer les énergies masculine et féminine dans le corps

Leonora CarringtonPar Pamela Kribbe.

Chers amis, je suis votre mère, la Terre qui vous porte. Je circule en vous constamment et je souhaite que mon énergie vous nourrisse et vous inspire. Nous sommes ensemble. Nous dansons ensemble.

La vie dans un corps masculin ou féminin est un jeu interactif entre votre âme et celle de la Terre. Honorez ce corps merveilleux qui est vôtre, ce corps que je vous ai donné. Il est une expression de l’énergie masculine ou féminine, ressentez-en la beauté. Observez-le de l’intérieur. Faites l’expérience des puissantes énergies présentes dans votre corps : les émotions, les sentiments, les passions, les désirs. Ce sont des énergies puissantes auxquelles il vous arrive de résister. Toutefois, essayez un instant de ressentir la pure beauté de votre corps sans vouloir le contrôler. Ressentez le champ de force que vous êtes en tant qu’être physique.

Vous recevez continuellement des informations de votre corps et souvent, vous ignorez ces données car vous croyez savoir intellectuellement  ce qui est bon ou  mauvais pour vous. Souvent, vous ignorez votre corps, ce présent que je vous offre. Au lieu de cela, je vous demande de tourner votre attention vers le bas, vers le sol qui est sous vos pieds, les fondations sur lesquelles repose votre vie, et de revenir à votre corps sacré, la demeure de votre âme. Faites la paix avec votre corps et ne résistez plus aux énergies qui s’y manifestent. Respectez-les. Votre âme est invitée à danser avec les énergies de la Terre, avec les énergies d’essence masculine, d’essence féminine, et des deux ensemble.

Faisons cela aujourd’hui. Essayons de lâcher les croyances qualifiées de bonnes ou de mauvaises à propos de ce qui est permis et de ce qui ne l’est pas. Essayez de laisser aller toutes ces idées. Laissez s’exprimer les énergies. Si vous regardez autour de vous dans la Nature, vous voyez un jeu continuel d’énergies et de forces dans le vent, l’eau, la température, les saisons, le climat. Tout change constamment, mais il y a une tendance naturelle à un certain équilibre lorsque l’on permet aux choses de suivre leur cours. Un besoin trop pressant de contrôler et d’organiser mène finalement au déséquilibre, au manque d’équilibre. Et cela vaut aussi pour votre nature humaine, parce que vous faites partie de la nature terrestre. N’essayez plus de tout contrôler et de tout manipuler. Regardez qui vous êtes, ici et maintenant, en cet instant. Permettez à vos désirs d’être présents et de vous « parler ».

Chaque personne ici présente attend l’amour avec impatience. L’amour dans les relations et l’amour pour soi. L’amour à donner et à recevoir, et c’est ainsi que ce doit être, car ce désir est sincère. Même si vous avez cet ardent désir, il y a une part de vous qui a peur et qui est dans le noir. C’est elle qui vous empêche d’aimer et qui en a peur. Même si une part de vous y aspire et s’ouvre à l’amour, une autre part vous ferme à votre insu et vous empêche de donner et de recevoir l’amour.

Vous êtes les pionniers d’une ère nouvelle. Vous avancez sur un terrain vierge, un territoire inexploré. Vous voulez vivre selon votre cœur et votre âme, et vous voulez faire connaissance avec ce qu’est véritablement l’amour. Non pas les images de l’amour véhiculées par vos médias, mais un amour plus noble et plus vaste. Un amour qui permet aux deux partenaires d’être complètement qui ils sont. Un amour tel que la Nature a toujours eu l’intention qu’il soit.

Cette période est une période de transition sur Terre. De plus en plus de gens désirent de la profondeur dans leurs relations, une rencontre véritable avec l’autre, et c’est là où vous mène votre chemin. Mais ce chemin ne vous mène pas seulement vers les hauteurs, il peut aussi vous mener vers vos profondeurs, car vous y rencontrez vos peurs, les préjugés de vos parents, de vos ancêtres, et la souffrance des générations précédentes. Tel est le choix que vous faites lorsque vous choisissez une relation dans l’ère nouvelle. Vous faites le choix d’une manière d’être. Vous optez pour une ouverture et une sincérité qui vont au cœur de votre être et par conséquent, ce choix vous met au défi de révéler depuis la vaste étendue de votre âme cette part de vous qui se cache encore dans le noir.

Regardons aujourd’hui l’esprit ouvert et sans jugement ce qui doit encore se révéler en vous. Quelle douleur, quelle peur y vivent encore ? Qu’est-ce qui vous empêche de vous aimer et d’aimer l’autre ? Regardons d’abord dans le passé et voyons comment les énergies masculine et féminine se sont développées dans les siècles passés. Nous observons que l’énergie masculine a joué un rôle dominant pendant des siècles et que les deux sexes, hommes et femmes, en ont souffert. L’énergie masculine dominante dans votre histoire était essentiellement une énergie mentale qui voulait diriger et orienter la nature terrestre autant que la nature humaine. Cette forme d’énergie veut restreindre et contrôler, souvent mue par un désir de pouvoir.

Cette énergie a été à l’œuvre dans toutes les strates de la société. Dans les gouvernements, les religions, la vie quotidienne, l’énergie féminine, intuitive et émotionnelle, a été réprimée. Le résultat en est que les femmes se sentent inférieures. Les qualités féminines ont été moins, voire pas du tout appréciées. Telle était l’image courante. Les femmes ont été considérées comme des citoyens de seconde classe, des êtres humains subalternes, et l’énergie féminine en général considérée comme suspecte.

Marc ChagallSi l’on est agressif et que l’on se focalise sur le contrôle, le pouvoir, la manipulation par des processus mentaux, la féminité devient l’ennemie car elle est par nature plus fluide, plus flexible et davantage connectée aux qualités du ressenti et de l’émotion. La féminité est la source de toute inspiration. Elle crée le pont vers votre âme. Votre énergie féminine est le véhicule de votre âme. L’énergie masculine est faite pour soutenir cette inspiration et faire en sorte que cette inspiration puisse s’établir dans le monde matériel.

C’est ce qu’il se passe quand le masculin et le féminin œuvrent ensemble, mais au fil de l’histoire, cette coopération naturelle s’est fracturée et les hommes et les femmes sont devenus des étrangers en opposition. Non seulement c’est ainsi extérieurement entre hommes et femmes mais aussi dans le cœur de chaque homme et de chaque femme. Les hommes se sont coupés, exclus de leur vie émotionnelle et les femmes se sont senties de plus en plus en insécurité, doutant de leur identité et de leurs capacités. Dans les deux sexes, la domination masculine a laissé des plaies.

Quand vous regardez l’aspect de l’homme, historiquement, que vous voyez toute la souffrance qu’il a endurée, vous voyez un homme dont les émotions n’ont pas la permission de circuler librement. Les hommes se sont identifiés au fait de penser, d’agir, de faire, mais la connexion avec leur cœur est rompue ou difficile d’accès.

Si vous regardez l’aspect de cet homme, vous pouvez voir qu’il vit partiellement dans une coquille ou une armure. D’un côté, cette armure lui procure un sentiment de sécurité, mais en même temps, elle le restreint car son cœur est étouffé. Vous pouvez voir l’élan de sa passion et de son amour mais cet élan passe difficilement à travers l’armure, il y a en lui de la congestion et des blocages. Les hommes ne parviennent pas très bien à exprimer leurs sentiments car ils doivent composer avec cette vieille armure qui ne leur va plus. D’ailleurs, vous pouvez déjà apercevoir des fissures dans l’armure de cet homme-témoin.

Les hommes luttent contre cette armure ancienne, car ils veulent extérioriser leurs sentiments. Toutefois, dans la restriction où ils se trouvent à cause de jugements passés, en tant qu’hommes, il ne vous est pas possible d’exprimer certaines émotions provenant de votre cœur et de vous connecter vraiment aux autres. Du point de vue de ces restrictions, si vous relâchez vos inhibitions, vous allez perdre une certaine sécurité et c’est dangereux et effrayant.

Par cette visualisation, observons à présent l’aspect de la femme résultant de son long passé de souffrance et de répression. Si vous regardez cette femme-témoin, la première chose que vous remarquez, c’est qu’il manque quelque chose. Cette femme n’est pas entièrement présente à cause de la répression et des violences sexuelles qu’elle a subies au cours de ces derniers millénaires. Quelque chose s’est fermé, surtout dans son ventre, dans ses chakras inférieurs.

La souffrance causée par les violences a été trop lourde à gérer. Et ce que font les gens quand les traumas sont trop forts pour y survivre, c’est qu’ils s’échappent d’une manière ou d’une autre. Ils essaient de quitter leur corps, ils ne sont plus assez enracinés et ne sont plus connectés à leur souveraineté intérieure, car il leur est trop douloureux d’être complètement présents dans leur corps. Globalement, cela s’est avéré pour les femmes.

Leonora CarringtonMaintenant, connectez-vous en imagination à ces deux figures. Commençons par l’homme. Posez votre attention consciente à l’intérieur de cet homme. Ressentez la souffrance qu’il vit, ainsi que son désir d’être à nouveau capable d’éprouver des sentiments, de vivre selon son cœur. Voyez si vous reconnaissez aussi en vous une part de cette armure restrictive. À quel point portez-vous aussi cela en vous, cette armure qui apparemment vous donne la certitude de contrôler mais qui vous empêche aussi de laisser rayonner votre âme sur Terre ? Pouvez-vous dire à cet homme et par conséquent aussi à vous-même qu’il est possible de défaire cette armure morceau par morceau, de la relâcher peu à peu ? Vous pouvez laisser tomber tout ce qui est en excès et qui n’est plus utile. Faites cela maintenant, mais sans forcer. Voyez ce qui peut se défaire tout seul.

Observez ce qui se sent plus libre dans votre champ énergétique et vos émotions, où l’énergie libérée peut circuler. Peut-être y a-t-il un endroit dans votre corps où elle circule spontanément. Toutefois, il se peut qu’une partie de l’armure demeure en place ou refuse de céder. Si tel est le cas, laissez-la. Il n’est pas nécessaire qu’elle s’en aille d’un coup. Ce faisant, vous vous prenez en charge, ainsi que toute l’énergie masculine déployée ici sur Terre qui veut se transformer à cette époque, qui veut changer. Maintenant, laissez cette figure masculine que vous avez visualisée.

Amenez à présent votre attention consciente à un point de focalisation, laissez la figure masculine et regardez la femme. Observez son apparence, l’incertitude, l’insécurité, la fragilité et la délicatesse qui sont en elle, sa façon de ne pas être totalement présente. Allez-y un instant avec votre attention consciente et permettez-lui de descendre dans sa conscience et dans son corps. Vous pouvez vous connecter à sa peur et à sa résistance à être pleinement présente ici, à descendre dans la zone fragile de son abdomen, dans son utérus.

Moi, Mère Terre, je vous accompagne quand vous faites cela, vous êtes donc en sécurité. Je vous soutiendrai, n’ayez pas peur. Soyez présent-e dans l’énergie intérieure de cette figure féminine, faites-lui savoir que vous êtes là pour elle, que vous allez la recevoir. Dites-lui qu’elle est belle, qu’elle est la bienvenue dans ce monde sur Terre. Nous avons besoin de ses dons intuitifs et de la connexion qu’elle crée avec l’âme, avec sa sagesse intérieure et la beauté qu’elle apporte à la vie. Nous avons besoin d’elle à nouveau sur Terre.

Imaginez une sorte d’échelle tomber du ciel et l’énergie féminine dans sa plénitude et son authenticité descendre lentement le long de cette échelle. Faites cela pour vous et en même temps pour toute l’énergie féminine de cette époque. Elle a besoin de se sentir bienvenue sur Terre, car elle s’en est retirée à cause de l’agression et de la souffrance qu’elle y a vécues.

Cette souffrance est présente en vous tous, que vous soyez homme ou femme. C’est pourquoi il vous est si difficile de permettre à vos émotions de s’exprimer librement et d’oser être qui vous êtes dans les profondeurs de votre âme. Voyez si vous réussissez à approcher les barreaux de l’échelle, mais donnez-lui la permission d’agir à sa guise. Il n’est pas nécessaire qu’elle descende d’un coup. Laissez maintenant cette figure féminine imaginaire et revenez à vous, dans votre corps, ici et maintenant.

Vous pouvez vous visualiser dans un triangle, entre ces deux figures, l’énergie masculine et l’énergie féminine. Ce sont des images qui vous concernent, vous, votre vie d’individu, et en même temps, ces images transcendent votre vie individuelle, car ce sont des champs de force qui imprègnent la société dans son ensemble.

En reconnaissant les blessures du passé en visualisant ces figures imaginaires, vous guérissez aussi une part de vous-même et vous vous libérez du passé. Vous pouvez redevenir un homme inspiré, capable de sentiments, et une femme puissante, confiante en elle, douée d’intuition. Ainsi, vous vous libérez de la souffrance du passé et vous participez à la guérison de la conscience collective.

Merci pour ce travail que vous voulez accomplir dans ce processus de transformation. Vous êtes les pionniers de cette ère nouvelle.

© Pamela Kribbe – Transmission de la Terre – Traduction Christelle Schoettel

Source originale.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source).

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 07- Messages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

67 Responses to Restaurer les énergies masculine et féminine dans le corps

  1. Margelle dit :

    Quelque fois c’est un homme, quelque fois c’est une femme.. et la finale diffère un peu… Vous souvenez-vous de l’équilibre de la plume ?

    http://www.youtube.com/watch?v=SHrSgFI24zU

  2. Isabelle dit :

    Bonjour,

    Depuis que cette méditation a été publiée, je l’ai pratiquée tous les jours, voire plusieurs fois, tant elle résonne en moi.
    L’homme qui s’est dépouillé de son armure, qui a libéré ses sentiments, je le sens, et c’est merveilleusement bon.
    Mais la femme, pour l’instant, n’accepte pas de revenir pleinement. Elle est tellement triste. Elle est assise, devant l’étendue de la mer, et elle laisse s’écouler sa tristesse ; elle ne bouge pas. Quand je fais descendre l’énergie féminine, elle devient belle, merveilleusement belle, mais ne s’en emplit pas, ne décide pas de se lever.

    Et moi, je fais des cauchemars : histoires de viols et de meurtre.

    Je n’ai pas été violée dans cette vie, je n’ai pas subi de violence. Mais ces violences sont là, et je suis femme, je les porte en moi et veux m’en défaire.

    Oui, le sujet est d’actualité, oui, il est brûlant, pas seulement pour moi, je sais bien.
    Alors, je continue à soigner cette femme triste assise sur la plage, je la baigne de lumière et d’amour, j’acueille cette immense émotion de tristesse, de peur, d’injustice, d’impuissance, je dis non aux programmes de soumission et de pouvoir, de bourreaux et de victime.

    Voilà. J’ai l’espoir qu’elle va se lever, cette femme, sourire, accepter de revenir….

    Merci au passeur de nous proposer des outils pour avancer, merci à vous tous qui écrivez ici de ce partage d’expérience.
    Isabelle

    • Margelle dit :

      Merci à toi Isabelle pour ce partage si sensible. Je fais un peu la même expérience entre masculin et féminin. Le masculin s’assouplit, s’ouvre, devient tendre. en revanche le féminin reste inaccessible, encore fermée. je ne la sens pas. Elle se refuse… Oui, comme toi, je fais l’expérience de notre passé bien ancré, car je ne suis pas d’une famille de femmes soumises… Ce ne sont pas des cauchemars, mais des expériences de réactions violentes -presque jouissives- aux lectures masochistes, dans le passé, qui m’étonnaient et m’éclairaient sur mes mémoires… alors que dans ce présent, je n’ai aucune expérience de ce type… et pas prête d’en avoir..
      Ton témoignage va certainement m’aider à aller plus encore dans cet accueil, cette reconnaissance du féminin… l’aider à se lever et s’affirmer, dans sa douceur et sa puissance.
      Bien à toi, Isabelle

    • Bison dit :

      Merci pour cet article et merci pour ton témoignage.
      Cela me touche particulièrement car cela m’a permis de mettre des mots sur le processus intérieur que j’ai commencé il y a quelques années.
      Je n’avais pas compris que je me reconnectais avec les énergies masculine et féminine, et je viens de le voir.

      J’ai commencé il y a quelques années, à faire tomber cette armure (je suis un homme) j’ai constaté (et ma femme aussi) un net changement mais après un moment, je ne « progressais » plus.
      Un peu plus tard, je me suis rendu compte que l’on (moi et mon entourage) délaissait beaucoup notre ventre.
      Alors que l’on naît par le ventre, on respire par le ventre, on se nourrit par le ventre, on grandit par le ventre.
      Et j’ai commencé à me reconnecter avec mon ventre, à partir de là j’ai commencé à ressentir très fortement la violence faite aux femmes, pire l’aliénation qu’on leur impose.
      J’ai du mal à l’expliquer mais le ventre c’est comme la Terre (la tête le Ciel) et si on le respecte (bien respirer, bien boire, bien manger, bien ressentir), on l’aime, … le reste suit . Les émotions circulent bien, le coeur s’ouvre, la voix est claire, la vision est claire, l’énergie circule.
      Isabelle, cette femme triste assise sur la plage, je l’aide (ou du moins j’essaie), essais de te reconnecter à ton ventre, peut-être que ça t’aidera.
      Merci

    • Taoufiq dit :

      Merci pour les valeurs que tu transmets et le baume de ta compassion Isabelle,
      🙂

      Même si ce que je vais dire pourrait paraître abrupte, je le dis; les actes obscurs qui ont été commis, font partie de l’expérimentation dans cette vie. Ils ont pour but de faire révéler, au delà de l’obscur, la Lumière qui est l’autre pendant de la dualité dans laquelle nous vivons, expérimentons jusqu’à présent.

      Bien sûr il faut qu’il y ait un terme à tout cela, il en sera ainsi lorsque nous aurons intégré, digéré, transcendé ce rapport « bien-mal » pour que seule la Lumière Soit! …

  3. acacia dit :

    J’ai patouillé durant des jours autour de cette notion d’énergies féminines et masculines…
    Restaurer « dans le corps » les énergies féminines et masculines…
    Une spiritualité incomplète serait le résultat d’un corps dont on aurait réprimé ou ignoré le langage… puisque le corps sert à la manifestation de l’âme.
    Pamela dit dans une autre transmission récente intitulée « La spiritualité de la terre » : « vous êtes étrangers à l’instrument le plus adéquat que vous ayez : votre corps et ses ressentis, votre nature originelle ».

    Je suis alors allée consulter mon petit ABC des chakras et je me suis intéressée aux trois premiers – les trois centres d’énergie servant de fondation à ce que nous sommes venus ici découvrir et révéler.

    Mon chakra du coccyx , à prédominance masculine, m’a amenée à me découvrir moins ancrée que je pensais l’être : l’énergie de l’âme a été ces derniers temps trop canalisée vers les centres énergétiques du haut… je me disperse encore parfois en recherches extérieures.
    Mon chakra du nombril, centre réceptif des émotions, à prédominance féminine, m’a confirmé que je ne prête pas toujours suffisamment l’oreille du cœur à l’enfant intérieur.
    Mon chakra du plexus solaire, à prédominance masculine, centre d’action et de création, m’a informée d’une retenue dans mes pensées et mes désirs, ce qui m’explique les difficultés que je rencontre encore à les transformer en manifestations extérieures.

    Les autres chakras ont leur place et leur fonction mais je voulais faire dire à ces trois là ce qu’ils avaient dans le ventre en ce qui me concerne.

    Et j’ai découvert en moi l’essence du JE SUIS, qui fusionne le masculin et le féminin. JE est masculin, il individualise et focalise. SUIS est féminin, sans limite ni différenciation.
    Depuis trois jours je me répète « je suis », en conscience, et j’en retire un bien-être physique intense, comme une respiration qui naît au fond du ventre et irrigue chaque veine d’une eau neuve. J’aime !

    Je vous livre ces éléments pour ce qu’ils ont été pour moi : des éléments de compréhension et de retrouvaille.
    Les facteurs millénaires expliquant le pourquoi du déséquilibre féminin/masculin ne sont plus ce qui m’importe aujourd’hui.
    Aujourd’hui je dois apprendre à m’équilibrer moi-même dans le JE SUIS.
    J’en ai les moyens, nous en avons les moyens… et il est temps.
    Une belle soirée à tous ♥☼

    • François dit :

      S’aimer dans toutes les manifestations de ce que nous sommes, voilà un pas de géant qui mène droit vers la paix Acacia, je te la souhaite du fond du cœur. ♥

      • acacia dit :

        Bonjour François !
        Tu es là comme un papillon aux ailes déjà ouvertes et moi comme une fourmi laborieuse – mais le miroir que tu es me montre une fourmi ailée… ouf ! 🙂
        ♥♫♥

        • François dit :

          Sais tu que les fourmis ailées sont les futures Reines et futurs Princes ?!
          Alors….. 🙂 🙂 🙂 tout va bien…. ♥

    • Cécile dit :

      Chère Acacia,
      Magnifique expérience d’exploration et de compréhension à partir de cette « antenne sacrée » qu’est ton corps physique et subtil ! Et comme ici tu te fies à ce que tu ressens ou vois en toi, et non à des paroles extérieures, tu ne peux être que dans le juste.
      Et quelle conclusion, ce « je » yang et ce « suis » yin… C’est tout simplement modeste et génial. Cela permet d’intégrer en harmonie la dualité que nous expérimentons, de l’intégrer dans notre expérience ici et maintenant.
      Pour ma part, ce que tu dis m’apporte une compréhension plus fine et plus profonde de notre expérience actuelle. Merci de faire briller ici ta belle et paisible lumière.

      • Soleil Bleu dit :

        Ohhhh quel plaisir joyeux à te lire Acacia !

        Au milieu du yin/yang, féminin/masculin, ton « Je Suis » fait à son tour une belle entrée « en la matière » ma foi 😉
        Je n’ai pu m’empêcher de faire le parallèle du « Je Suis » avec mes signes zodiacaux, Verseau ascendant Lion, la rencontre entre l’individualité et l’universalité. J’avoue que ton rôle d’entremetteuse m’a fait sourire à cet instant tant il était en chronicité avec mes questionnements astro/spiritualo/humains ☼♥☺
        Est-ce que, ceux que « Je Suis » parviendront à fusionner pour « Être » ? Là est en tout cas l’aspiration 🙂

        Je t’embrasse.
        S.B

        • Soleil Bleu dit :

          heuuuu ! je voulais dire « synchronicité » et non « chronicité ». Tiens tiens ! Quoi que… A y réflêchir…..;-)

  4. marie christine dit :

    En lisant cet article, je me disais « Bah, les coïncidences ne sont pas pour moi » . Et à peine une heure plus tard, je reçois un courrier d’EDF : production d’énergie photovoltaïque : 666 kWh .

    • graffitique dit :

      😀 On attend le 999 ? ♥

      • marie christine dit :

        Oui Graffitique, même si je me suis trompée d’article !
        Quoi que … Un 6 avec un 9, ça fait peut-être le yin et le yang … ?

        • graffitique dit :

          On ne saurait mieux dire Marie-Christine 😀
          Charmante poésie du nombre …
          Je suis confondu, là, charmé même ^^

        • Marie-Anne dit :

          Le Yin et le Yang!
          Bien sûr! Merci, Marie- Christine et Graffitique!
          Après avoir écrit ici mon dernier commentaire, j’ai dû prendre ma voiture pour aller conduire mon mari au garage, et sur ce court trajet, je n’ai croisé que très peu de voitures.
          La seule dont j’ai pu ( sans le chercher spécialement) lire la plaque comportait pour uniques chiffres: 999 !
          Tiens, tiens , un petit encouragement du Ciel, me suis- je dit, assez heureuse de la synchronicité! 🙂
          Au retour, j’ai croisé 2 plaques 666 ! 🙂

          • Marie-Anne dit :

            PS : commentaires à replacer effectivement sous l’article « la convalescence des initiés et activation du réseau cristal du sud de la France ».

        • acacia dit :

          🙂 🙂 🙂

          • marie christine dit :

            En effet, Marie-Anne, ces petits clins d’oeil viennent nous montrer qu’on n’est pas seuls .
            Le yin et le yang sont encore un mystère pour moi, Graffitique .
            L’énergie masculine serait : dévoiler et faire vivre à l’extérieur les valeurs intérieures . Personnellement, j’ai pris tellement l’habitude de tout vivre à l’intérieur sans rien montrer à l’extérieur que j’ai beaucoup de mal à imposer (et m’imposer) ces valeurs dans ma vie de tous les jours . Il faut beaucoup de confiance en soi pour assumer et rester ferme sur ses positions . Pas évident pour une femme !
            Ensuite, pourquoi trois 6 et trois 9 ? Peut-être cela a-t-il quelque chose à voir avec les chakras, comme tu le suggères, Acacia, dans ton intéressant exposé .

  5. Chris dit :

    Le patriarcat que nous subissons depuis plusieurs milliers d’années aura fait partie de ce
    monde d’involution,tout comme il y a quelques milliers d’années nous subissions le matriarcat.
    Tout cela n’a rien à voir avec la polarité sexuelle,puisque certaines femmes se complaisent dans le patriarcat,tout comme certains hommes dans le matriarcat ancien ,alors qu’ils en tiraient profits, pour mieux dominer leurs « sujets »(que nous sommes).
    Depuis le 21/12/2012 nous sommes dans ce nouveau cycle d’évolution qui permettra à l’homme nouveau d’intégrer la conscience supramentale qui lui permettra de ne plus penser subjectivement, ce qui veut dire ne plus avoir une pensée réfléchie
    susceptible de subir les influences de l’astral (bas et haut y compris).
    Toute évolution et ouverture de conscience ne se fera qu’individuellement et en aucun cas collectivement.Beaucoup parmi ceux qui communiquent sur ce genre de blog sont proches de cette libération,mais ils ne forment qu’un faible pourcentage encore.
    Les évènements qui arrivent dès cette fin mai pourraient aider l’humain à se réveiller.
    L’homme et la femme devront équilibrer les polarités féminines qui arrivent en force sur la planète (puisqu’elles étaient insuffisantes)
    avec les polarités masculines qui prédominaient chez beaucoup,du
    fait de la manipulation de certaines entités depuis longtemps.

    • graffitique dit :

      Bien que je ne sois pas très sûr de tout comprendre, Chris, je « reconnais » là quelque chose qui me parle bien et correspond plutôt à ce que je ressens, et ce que j’ai ressenti à la lecture de l’article lui-même.
      Que le masculin et le féminin soit évoqué ici comme une chose qui nous touche tous et toutes à des degrés divers, et intimement, intuitivement, ne doit pas nous masquer le fait qu’il ne « représente » qu’un aspect de la polarité : celui qui nous impacte peut-être le plus puisqu’il nous est consubstantiel dans l’incarnation.
      C’est peut-être une gageure d’imaginer quel procédé permettrait de formuler collectivement (de mettre à jour) un ressenti commun entre plusieurs personnes qui auraient l’empreinte d’expériences diverses et subjectives. Mais comme ce thème revient souvent ici sur urantia-gaïa, je n’ai pu m’empêcher d’avoir à chaque fois cette idée saugrenue.
      Merdre je dois partir, je suis à la bourre, désolé… 😀

      • graffitique dit :

        La plupart des éditeurs de contenus comme wordpress impliquent une individualisation des commentaires, donc : séparation au lieu d’unité.
        Çà n’est pas gênant pour la plupart des sites, mais pour urantia-gaïa, c’est une sorte de limitation qui peut paraître un peu gênante pour certains sujets abordés.
        Il existe, si ma mémoire est bonne, parmi les CMS (éditeurs de contenus), un mini-wiki dont je ne me souviens plus le nom. Le mécanisme du wiki est sans doute le seule à ma connaissance, à prendre en compte un mode d’écriture collective, coopérative.
        Çà n’aurait d’ailleurs pas le moindre intérêt pratique, ni la moindre utilité prévisible, c’est justement ce qui m’incite à en parler^^
        A Cécile :
        La libération dont tu parles ne serait-elle pas déjà effectuée ? Ne l’a-t-elle pas été de tout temps, quoique marginalement ?
        Peut-on imaginer que nous n’en étions seulement pas conscient ?
        Si c’était le cas, ce processus ne serait pas alors celui d’une libération, mais de l’évolution de la conscience d’une forme d’aliénation, coexistante ?

        • graffitique dit :

          Çà ferait une belle suite de Fibonacci ^^
          HS, mais pas que :
          Je suis en train de déguster à la petite cuillère le bouquin de Philippe Guillemant (physicien) :
          « La route du temps – théorie de la double causalité ».
          On trouve quelques extraits sur son site doublecause.net
          mais je ne résiste pas au plaisir de citer ici un extrait amusant, par ce qu’il témoigne de l’humilité de son auteur dans sa discipline.
          « La physique serait donc incomplète dans la mesure où nous ne savons calculer le résultat de l’évolution d’un système qu’en l’absence de traces, en choisissant le scénario le plus probable. Mais ne serait-ce pas à nouveau un problème technique ?
          Car le fait que le résultat calculé par la statistique soit conforme à l’observation ne signifie-t-il pas plutôt que nous avons voulu que ce résultat soit justement le plus probable ? Avouons que nous ne prenons ainsi aucun risque qu’il en soit autrement ! »
          Voilà qui évoque cette discipline (imaginaire lol) basée sur les probabilités : la psycho-histoire, imaginée par Hari Seldon dans le cycle de la Fondation d’Isaac Asimov.

        • Cécile dit :

          Oui, tout est là et nous n’en sommes pas conscients, comme tu dis, mais l’éveil n’est-il pas justement cela : devenir conscients de qui nous sommes ?
          Il me semble que cette libération a été accessible à certains individus dans le passé, donc marginalement comme tu le dis, mais que ce qui est offert actuellement est plutôt d’ordre collectif. Comme si l’Univers nous ouvrait de grands et larges portails visibles de loin plutôt que de petites portes dérobées réservées à quelques rares initiés….

          • graffitique dit :

            « Comme si l’Univers nous ouvrait de grands et larges portails visibles de loin plutôt que de petites portes dérobées réservées à quelques rares initiés…. »
            Qu’il en soit ainsi, Cécile, de préférence à toute disposition élitiste ou ségrégative… car alors où serait l’unité de la Création…
            J’ai aimé ton texte Cécile. A priori écrit (très bien d’ailleurs) pour ton site, je crois cependant qu’il eût gagné à être scindé en deux parties pour la publication sur urantia-gaïa. 🙂

        • pierrot dit :

          comme arrêter de rêver qu’on est de nature individuelle ?

          • graffitique dit :

            Exactement Pierrot. C’est à peu près ce que je ressens. Merci de cette précision.
            Être de nature individuelle ou collective sont deux illusions s’ils ne sont pas fusionnés dans leur mécanisme : tout comme les principes féminins et masculin. On ne peut sans doute pas les « discerner » si facilement car il y a continuité entre les pôles dans une autre dimension.
            Tandis que la pensée, le langage tendraient à les séparer en concepts, les rabaissant au niveau de l’illusion… 🙂

            • katerina dit :

              Merci Graffitique ,

              Tes messages sont parfois difficiles à comprendre pour moi .Pourtant ils mettent en évidence la simplicité de ce que l on peut ressentir , je ne sais si je me comprends .
              Tu exprimes en meme temps la question et sa réponse .
              Amitiés
              Katerina

    • Cécile dit :

      Bonjour Chris,
      Peut-être cette bascule vers un état plus élevé de conscience se fait-elle à la fois individuellement et collectivement ? Individuellement parce qu’il appartient à chacun d’assumer la responsabilité de sa liberté intérieure, et qu’aucun sauveur ne le fera à notre place. Collectivement parce que les puissantes énergies à l’œuvre actuellement dans le champ de conscience de Gaia sont disponibles pour tous ceux qui se sentent appelés à les accueillir, et que nous nous éclairons et soutenons mutuellement dans ce processus de libération.

      • François dit :

        Salut Cécile,

        Tout d’abord bravo et merci de nous avoir partagé ton carnet personnel 🙂

        Pour donner mon impression sur l’individuel et le collectif, il me semble que l’on est dans un travail, un élagage, un nettoyage et des transformations qui sont sur le plan individuel. Le collectif est la conséquence de la multiplicité des individus qui s’éclairent de l’intérieur. L’énergie émise par un être qui reste connecté tant que faire se peut à son intérieur sacré , devient alors une lanterne de plus qui brille et émane de l’amour. S’il y en a plusieurs cela devient du collectif…. meuh bon c’est un avis ni plus ni moins valable que les autres…. 🙂 🙂
        J’interviens ici surtout pour te dire merci. ♥
        à plus…

      • Chris dit :

        Bonjour Cécile,
        la liberté ,sera ,le jour où notre conscience ordinaire sera devenue Supramentale .Sachant que depuis des lustres nous passions de la vie à la mort inconsciente qui est le plan astral(monde de la mort) ,nous devions obligatoirement revenir dans la matière pour qu’un jour nous puissions vivre la fusion de l’égo de l’âme et de l’esprit .Cette fusion ne peut se réaliser dans l’astral.Donc pour rejoindre les plans cosmiques de Lumière nous avons accepter à chaque fois de revenir.
        Hors aujourd’hui tout est bouleversé puisque nous n’aurons plus à subir cette « dictature de l’astral » et donc l’homme aura la possibilité de réaliser cette fusion dans une fourchette de 2000 ans.
        Mais dès maintenant ,en fonction du niveau vibratoire de chacun cet Absolu peut se révéler,et seule la Lumière en décide.
        La vague qui arrive aidera à ce phénomène.
        Donc oui ,ce changement de conscience ne sera qu’à titre individuel dans cette plage de 2000 ans ,qui sera devenu collectif en bout de ligne.

  6. TAM dit :

    Chers Tous ! Je pense tout simplement qu’il nous faut savoir concilier nos énergies féminine et masculine pour devenir cet « Etre complet du Tout »( nouvel homme-femme galactique) . C’est à dire en tant qu’incarnée dans un corps féminin (petite ) avoir la capacité d’Amour, de compassion, de souplesse d’esprit, d’intuition….. Et avec cela avoir ce côté masculin du guerrier, chevalier, qui par sa force de caractère , sa puissance morale, sa « morsure » verbale , sa détermination , parvient à « protéger » s’il s’en faut sa gente Dame. Cela ne nous enlève en rien notre féminité (bien au contraire) Et pour l’homme aussi, il lui faut découvrir sa femme intérieure et il ne deviendra pas pour cela « danseuse étoile »….Il n’en sera que plus « viril » et protecteur tout en développant une douceur. C’est cela en quelque sorte le mariage cosmique….Concilier les contraires pour ne former qu’un tout qui se retrouvera dans le grand Tout qui est l’Amour Divin au masculin féminin (mais pas ce que l’on nous fait croire de l’amour et du mariage dans la 3eme D) Désolée de vous décevoir mais le jour où l’on a concilié féminin et masculin….On est bien avec soi-même et on ne cherche plus « l’âme sœur »( les gens sont si mal que dans ce domaine encore ON se fait du fric(le fric étant le maître du monde) sur l’amour (avec un petit a)….Fleurissent les clubs de rencontres., les mariages pour tous et blabla…Et ça cartonne joyeux !!!! Le jour où vous vous serez « trouvés », vous serez bien et en amour avec vous-mêmes car vous baignerez dans l’Amour total de la Source et c’est Divin (lol) A Vous Tous TAM

    • katerina dit :

      Tam ,

      C est vraiment cela . Du moins c est ce que je ressens , au moins dans un premier temps .
      Cette recherche est individuelle en cette période de transition .
      Il est temps d oublier cette guerre homme femme , et de nous retrouver enfin un .
      Affectueusement
      Katerina

      • TAM dit :

        Merci Katerina ! Vois tu j’essaie de traduire ou de transmettre en mots simples mes expériences….Oui, pour nous trouver en totalité et vivre notre dimension « d’Etre divin » il y a à accueillir et à fusionner nos énergies féminine et masculine( et aussi aimer les différents personnages qui sont aussi en nous : du peureux, du colérique, du gentil, du méchant….ombres et lumières, en fait la dualité en nous pour n’être plus qu’un à l’image de la Source.. .Il s’agit avant toute chose de faire ce travail en nous et curieusement par un effet subtil de mimétisme , les personnes qui sont proches et même éloignées géographiquement (mais qui restent en contact avec nous) adoptent une autre vision de la Vie. Cela prend du temps bien sûr . C’est ainsi je pense que l’humanité arrivera à être en pleine « Conscience ». Le travail se fait déjà en Nous. Apprendre à se connaître et à s’aimer.  » Connais toi toi même et tu connaîtras Dieu et les hommes » . Mais le vrai Dieu, pas celui qui nous a(côté obscur) fait vivre de souffrance, de « méa culpa » , de sang et de massacre d’agneau(x)….ou de dindes….et autre ineptie . Le Tout , celui qui est lumière et Amour(Je ne suis pas grenouille de bénitier !!!!lol)Lumineusement TAM

        • katerina dit :

          Tam ,

          Je remarque dans ma vie que c est ce qu il se passe . Avoir dépassé ces dualités et celle là en particulier , permet d etre en paix et d etre le plus juste avec soi , ce qui est beaucoup . Les autres changent alors . Je ne sais pas si nous pouvons nous attendre un jour ou l autre à avoir une vraie vie de couple , je crois que cela est pour l instant bien compliqué .
          Affectueusement
          Katerina

          • TAM dit :

            Katerina ! « quand on a que l’amour à offrir en partage…..Alors sans avoir rien que la force d’aimer nous aurons dans nos mains le monde entier  » Jacques Brel. Ne cherche pas ailleurs ce qui est en toi !!!! Ce n’est pas plus compliqué…et ne crois pas que parce que tu auras trouvé un « masculin » à l’extérieur ou t’évertueras à en trouver un que tu auras réalisé ton chemin de vie…..Une forte probabilité en matière de déception. Il est vrai que notre regard n’est pas le même selon nos strates de vécu(âge) . Le couple intérieur est en toi…Et crois moi si tu t’es trouvée tu ne chercheras pas à trouver….(lol). Mieux….Laisse parler les étoiles !!!! Et laisse les venir, il y a un autre niveau de conscience. Rien à voir( mais plutôt avec l’autre article du 17 mai) je me laisse guider par la synchronicité ….Je vis de 17(l’étoile tarot de Marseille) depuis ma naissance(née un17 mai) et les 666 seront bientôt des 999….Tout neufs Lumineusement TAM

            • katerina dit :

              Tam ,

              Je sais bien . Je vis seule depuis déjà longtemps . Seule ma recherche dans l amour et la paix depuis peu me libère d un passé plutot difficile , et je n essaie plus de sauver . Je suis sur mon chemin .
              Je voulais juste peut etre donner un peu d espoir car cela devrait etre possible un jour , je ne sais pas .
              Fille de l eau , je sens que le mot guerre ne te convient pas et je comprends .
              Il est certainement trop fort .
              L incompréhension alors entre homme et femme ou entre femme et femme ou entre homme et homme , cela est aussi au delà de cette dualité .
              L amour seul rend cela possible et je dis bien simplement ce que beaucoup ont exprimé ici et ailleurs .
              Il me semble que c est facile , pourtant je cherche aussi dans la complexité de l histoire , des canalisations qui semblent un peu mystérieuses , de la spiritualité,des évènements , une façon de mieux comprendre .
              Amitiés
              katerina

      • Katerina : « Il est temps d oublier cette guerre homme femme , et de nous retrouver enfin un . »
        Cette pseudo guerre ne pourra cesser que lorsque nous ferons l’Unification entre notre masculinité et notre féminité.
        Nous avons Tous en nous la féminité de la Terre-Mère et la masculinité du Père Divin. Ces deux Energies Père-Mère sont en Nous, ne sont pas guerre mais Amour.
        Lorsque nous pourrons nous Unifier à ces deux Energies en Nous, accepterons notre part féminine dominante et ou masculine dominante, nous cesserons de faire notre propre guerre de la non acceptation de l’un ou de l’autre. Les deux parts sont là, afin de mieux nous Unifier au Tout : Père-Mère ♥

    • Margelle dit :

      Tes mots, ta perception me touchent, Tam. Ils nous ramènent à ce que nous ne devons pas perdre de vue, et à rendre présent, du plus vivant qu’il nous est possible… Nous ramener à nous dans tous ces instants, si variés, si différents, et ne pas oublier, comme le dit si sobrement Seb d’être « ancré dans la lumière, sans rejeter l’ombre, aimer fraternellement, sans se perdre soi-même »… Comme tu le dis plus bas : aimer toutes nos facettes… même celles qui ne seront pas applaudies… les reconnaître, et ainsi les rendre aimables…
      Il y a tellement de choses, de notions, dans ce qui est dit ces derniers jours… que forcément cela remue un peu… Mais surtout cette notion ou ce vécu, d’avoir à se vivre seul-e… en relation à l’autre. Encore une dualité à dépasser. Etre seul-e et avec l’autre. Mais sans attente de l’autre. Juste se reconnaître… soi et l’autre… « concilier les contraires » en nous, les reconnaître en l’autre…

      • katerina dit :

        Margelle ,

        Et ne pas attendre de reconnaissance des autres . Nous devons etre capable de nous reconnaitre nous meme .
        Tout ce qui est vécu en nous change notre propre perception de nous meme , les autres modifient alors leur comportement , et il n y a plus alors à vouloir changer quoique ce soit .
        Juste etre , sans attendre en retour .
        C est ce que je ressens .
        Amitiés
        katerina

        • TAM dit :

          Katerina et Margelle ! C’est merveilleux de vous lire…Vous intégrez ce qui est écrit si aisément…J’ai mis du temps à arrêter de vouloir jouer les « sauveurs » (analyse transactionnelle) et d’être aussi une victime (toujours dans la trilogie de l’analyse) Quant au bourreau j’ai du l’être…Pas beaucoup dans cette vie en tous les cas. La recherche de Soi sur Soi aboutit à une maturité d’esprit , on devient adulte (dans la tête lol) et on est à même de s’aimer soi-même et d’embrasser toutes les facettes ou personnalités que l’on a en soi. Je me rends compte à présent que je ne suis plus dans l’autre (à essayer de l’aider, d’avoir une sorte d’ingérence dans la vie des autres) Mais, cela a été fait pour nous volontairement( se perdre dans les autres et à l’extérieur) par tout ce que déverse et a déversé la téléréalité( et le reste)….Tout cela a été fait sciemment pour faire une société qui se raconte dans ses moindres détails ….et pour qu’elle se fuit d’elle-même (les activités à outrance aussi….Il faut meubler le temps et boucher l’esprit pour qu’il perde sa lumière) Je crois que le plus beau cadeau que l’on peut faire à quelqu’un c’est de le laisser tout seul à se découvrir dans son chemin de vie (avec les épreuves qu’il lui faut assumer) J’ai réappris à marcher à l’hôpital de Garches…..Et ce que j’ai retenu de ce lieu c’est que le personnel était là, mais il voulait que nous soyons autonomes , indépendants, Aider s’il s’en faut mais pas plus…Cela développe une force intérieure qui nous apprend à se dépatouiller tout seul. Alors, s’aimer en tout premier lieu et vous pourrez aimer les autres différemment ….Et, se faire confiance en se disant que l’on peut être seul ou seule face à certaines épreuves. Bien sûr, Pierrot….On peut être en couple , à 2 mais on peut être très seul aussi en couple…On peut aussi être seul ou seule mais être complet et comblé. Lumineusement TAM

          • katerina dit :

            Tam,

            Je suis bien d accord avec toi , la solitude aussi en couple je connais .
            Pierrot , je suis bien contente pour toi si tu trouves un équilibre ainsi .
            Je connais Garches aussi .
            Affectueusement
            Katerina

            • TAM dit :

              Katerina ! La vie m’a amenée à Garches….Un dur moment pour un être hyper sensible comme je le suis….Des moments difficiles (je te passe sur le réapprentissage de la marche)….des moments très tendres avec les enfants….Petits pépères accidentés et ayant perdu leurs parents dans l’accident….Des moments de douceurs et de beauté….On peut même arriver à voir le beau dans le laid….C’est une vérité quand on regarde avec les yeux de l’Amour….Le hic, c’est que dans cette société on en arrive à tout mélanger ( le boxon programmé et organisé par un certain type d’élites pour le pouvoir)….Ne pas confondre le regard du cœur avec celui du mental. Le mental dira : Oh ! Snif le pooooovre ! . Mais le cœur dira : Il a à comprendre encore quelque chose….et le regard déversé sur la personne sera un regard d’amour et de compassion. Ne pas non plus jouer celui qui s’en moque ou qui est odieusement indifférent, qui est insensible ( car pas d’âme et pas d’émotions je me comprends)…..J’ai , comme je le disais une fois, car je ressens la souffrance à tous les niveaux ….La bête que l’on tue dans le non respect total pour la manger …..Les arbres que l’on coupe , les fleurs que l’on jette….It’s hard for me !!! C’est encore le monde du 666 et je pense qu’il y aura un renversement : le 6 deviendra 9

              • katerina dit :

                Tam , Margelle ,

                Je comprends à propos de la souffrance . C est très difficile .
                Ne pas prendre la souffrance des autres pour la sienne , ne pas y etre indifférent , ne pas savoir quelle attitude , quelle aide adopter .
                Comme le dit justement Margelle , nous savons tout cela , c est dans la réflexion , la méditation que l on peut comprendre et comprendre .
                La compassion oui , c est le regard , le mot juste.J ai rencontré un mendiant il y a deux jours, je suis allé vers lui , j ai parlé avec lui . Plus de révolte de ma part , mais c est encore difficile de trouver les mots justes . Il faudrait des pages et des pages pour comprendre tous les mécanismes de cela .
                Tout ne peut changer comme cela Tam , il faut attendre et faire confiance . J ai vu aussi un 666 hier . Je ne sais que penser de cette prédiction , je suis confiante , grace à ce que je sens en moi et aussi aux personnes qui s expriment ici . Le partage est tout de meme important .
                Amitiés à toutes deux et à tous
                katerina

          • Margelle dit :

            Tam !! Quel plaisir de sentir cet échange. Car je ne me leurre pas, même quand je parle de ne rien attendre de l’autre, cela fait tout de même plaisir de sentir le partage chez l’autre. Et je ne le boude pas. Entre désir et réalité il y a tous les petits fossés possibles, ceux franchissables et les autres… et c’est bon de les connaître… et d’en prendre conscience.

            Tu évoques l’aspect du « sauveur », et cela résonne dans ma quête… Tu as sans doute remarqué que lorsque Sand pose la question du sauveur à l’ange, il élude la question.. ou bien je n’ai pas compris sa réponse… Il s’en tient à l’aspect « victime » « bourreau ». Peut-être que l’aspect sauveur se manifeste pour se dédouaner, se reposer du rôle du bourreau qu’on a pu avoir ??? C’est ce que j’ai cru comprendre… en tout cas, comme toi, j’ai pu jouer tous ces rôles auparavant… je m’habitue, m’entraîne maintenant à vivre dans la neutralité. Etre là, être présent. Ne répondre que lorsque cela paraît nécessaire, et en sachant qu’en répondant on a 90 % de chances de se tromper. Je crois que cela s’exerce, c’est une ascèse. L’expérience de Garches que tu cites me parle. Oui, juste être là. Il y a tant à dire sur ce sujet, avant de se sentir sujet et de reconnaître l’autre comme sujet. Quel besoin avons nous de sentir la compassion de l’autre ???? Pour ma part, je préfère l’attention. L’intervention de l’autre n’est jamais innocente, je pense que nous le savons.

            J’apprécie également l’intervention de Ambre : « prendre le temps de s’ancrer avant de s’élancer »… qui rejoint ton propos. C’est toute la douceur de la lenteur…. de la maturation…

            Avec toute mon amitié ♥

    • pierrot dit :

      On peut faire les deux.
      Harmoniser son couple intérieur et vivre en relation en couple véritable.
      En tout cas j’aime.

  7. Delta de la Lyre dit :

    Vous avez Toutes raisons Soleil Bleu, Katerina !
    Des notions subtiles, des expériences de vie, des situations, des époques et des lieux si particuliers faisant ressortir une complexité telle qu’il est difficile de décrire tout cela, tout ce qui a trait aux énergies masculines féminines. De plus tout dépend du référentiel observé : parlons-nous, pensons-nous à la Famille, pensons-nous aux directions dans les Entreprises, parlons-nous plutôt des Pouvoirs Politiques, prenons-nous comme référence les hiérarchies au sein des Religions ou décrivons nous l’alchimie s’exerçant à l’intérieur de chaque Être Incarné ?

    On peut aussi voir la chose sous l’aspect beaucoup plus simple qui est que nous avons à notre disposition divers types d’outils qu’on utilise différemment et/ou en proportion différentes suivant telle ou telle situation dans la vie. Je rejoindrais donc l’avis de Suzanne : suivant ce qui se présente dans le moment présent on met en œuvre telle ou telle énergie ayant telle ou telle proportion à l’image d’une recette de cuisine.

    Juste pour info, à un moment donné dans l’histoire de la Terre, sur un territoire dont je ne me souviens plus de l’endroit, des femmes que l’on pourrait nommer « Amazones » dirigeaient leur société, et là aussi les excès furent de mise, sauf qu’au lieu que ce soit l’homme ce fut la femme qui dirigeait (Anne Givaudan, ce que ses Guides lui ont montré). Sans rentrer dans un débat qui n’a pas lieu d’être et qui ne nous intéresse d’ailleurs absolument pas, toujours pour illustrer, en Chine même à l’heure actuelle c’est davantage un matriarcat qu’un patriarcat au sein des familles. Sans cette fois l’affirmer comme pour la Chine, c’est juste une « impression » donc toute subjective de ma part, en Pologne ainsi qu’en Bretagne (France) le matriarcat semble souvent être la réalité. Combien de femmes se comportent tels des hommes, et combien d’hommes se comportent comme des femmes : il n’y a pas de règle, il peut sembler qu’il y ait comme une confusion, tel est notre monde, telle est l’époque, se dépouiller des concepts ridicules et des aprioris, c’est une belle leçon.

    Merci Passeur et Pamela pour cette proposition de texte duquel on retient un schéma fort simple et pouvant aider à y voir plus clair, une substance vitale :
    L’ENERGIE FEMININE
    EST LE VEHICULE DE MON ÂME
    EST LA SOURCE DE TOUTE INSPIRATION
    ELLE CREE LE PONT VERS L’ÂME

    L’ENERGIE MASCULINE SOUTIENT CETTE INSPIRATION
    AFIN QUE CETTE DERNIERE S’ETABLISSE DANS LE MONDE MATERIEL

    Bonheur
    Fred

    • Le Passeur dit :

      C’est en effet l’essentiel de ce message.

      • marie christine dit :

        Je me demande …
        Il me semble parfois n’avoir ni l’une ni l’autre !
        Les femmes auraient l’énergie féminine, les hommes l’énergie masculine ? Pas si simple !
        J’ai plutôt l’impression que les un(e)s et les autres ont une tendance, une facilité particulière, mais pas THE énergie dans sa pureté et sa totalité . Seulement partielle, incomplète .
        Si une femme était le véhicule parfait de l’âme, elle trouverait l’homme capable de l’établir dans le monde matériel .
        Si un homme était le soutien parfait de cette inspiration, il trouverait la femme correspondante .
        Or, il se trouve que chez nous, hommes et femmes sont appelés à se « débrouiller » dans les deux domaines à la fois . Ce qui, à mon avis, implique automatiquement des bavures, des incertitudes, des confusions, des manques .
        Mais c’est sans doute le passage obligé vers l’unification intérieure …

    • Katerina dit :

      Fred,

      Comme tu le dis les interacions sont vraiment compliquées . Si comme ce qui est dit ici l idée est celle que tu émets . C est simple . Je crois que comme pour notre égo ce ne sont pas non plus deux blocs . Plutot une douce combinaison , qui élève notre esprit .
      C est donc aussi un travail d éliminer , de dépasser ces pouvoirs homme femme ou femme homme . Les autres sont souvent là pour nous rappeler que ce n est pas possible .
      C est une avancée qui me semble essentielle pour nous , notre unité et aussi pour la société .
      Amitiés
      Katerina

  8. Moonlight dit :

    Merci Passeur <3.

  9. Suzanne dit :

    Nous n’avons dans nos mains que le moment présent. C’est l’esprit qui nous anime qui rend la vie belle ou laide. Tenir ferme après avoir tout surmonter. Vivre le motment présent
    ici et maintenant.

  10. Louisetta dit :

    Tant de synchronicité, cela relève de la magie, cher passeur. Merci de publier ce texte maintenant.

  11. Margelle dit :

    Je ressens tellement fort ce texte dans toutes le fibres de mon être… que je n’ai pas de mots à rajouter… seulement que la visualisation proposée ne peut être que bénéfique pour tou-te-s.

    • Cecile dit :

      Coucou Margelle,
      Idem en ce qui me concerne. Cette armure du masculin en train de se défaire, cette difficulté à s’incarner pleinement dans un corps féminin, voilà qui résonne en synchronicité parfaite avec mes expériences de ces jours-ci, et je ne serais pas surprise que nous soyons nombreux en ce moment à traiter cette question du masculin et du féminin en nous, jusque dans leurs aspects les plus alchimiques.

  12. Soleil Bleu dit :

    C’est trés intéressant et instrucif de regarder l’évolution des sociétés par le prisme défendu dans l’article, cependant le focus m’apparait figé dans une vision sociétale aujourd’hui, et à mon sens, dépassée au regard de la diversité et la complexité des rapports inter humains actuels, émergence d’une redistribution des rôles amorcée depuis déjà plusieurs décennies, à tord autant qu’à raison.
    Dans ce que j’observe de mon balcon je vois partout cette redistribution des cartes énergétiques féminin/masculin se faire à grande échelle, mais pour le moment j’assiste plutôt à une confusion générale de leur appréhension et utilisation, tant le mental en a pris le contrôle sur leur écoute.
    L’unité du féminin/masculin est devenu un concept qui pédale à plusieurs vitesses car souvent utilisé en réaction et dans le but de guérir des histoires individuelles et collectives douloureuses dans leurs formes, un voile de plus (et celui là c’est du lourd car il pèse une tonne de siècles d’incompréhension) à lever pour reprendre contact avec cette alchimie secrête qui nous meut.
    Bon ben ! y a pu qu’à….☼
    Bises à toutes et à tous ♥
    S.B

    • pierrot dit :

      J’ai comme l’impression que tant que les mouvements seront polarisés selon le sexe des personnes, les mouvements vont rester réactifs.

      • Louisetta dit :

        Oui, mais il n’empêche que ces deux énergies collectives sont encore des réalités.

      • Soleil Bleu dit :

        Oui Pierrot, mais pas seulement, pas seulement…! Je suis moi-même spectatrice de mes 2 énergies en action qui ne sont hélas pas toujours utilisées à bon escient selon ce qu’exigeraient les circonstances.
        Cela interfère avec tellement d’autres éléments, tous aussi importants les uns que les autres……lâcher-prise ☼♥☼ lâcher-prise ♥☼♥…Ho’oponopono ♫☼♪

  13. katerina dit :

    Ce message d espoir est très appaisant . La terre est là pour nous aider à réaliser notre etre .
    J ai vécu ce combat homme femme en moi et avec les autres . Arreter de combattre pour trouver l unité de ce que l on est , est ce que je souhaite à tous .
    Ainsi la nature nous accompagne et j ai de plus en plus l impression qu elle est libre .
    Affectueusement à tous et à toutes .
    Katerina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *