Sexe et Amour

Bernard RomainPar Pamela Kribbe.

Chers hommes et chères femmes, je vous salue. Je suis ici parmi vous en tant qu’âme, femme et sœur. Je suis en unité avec vous, et comme j’ai été humaine, je connais de l’intérieur tous les sentiments que vous éprouvez aujourd’hui. Ils ne me sont pas étrangers.

Ce qui me frappe le plus, à présent que je regarde la Terre depuis ce côté-ci, c’est le caractère précieux de cette vie sur Terre. La vulnérabilité de l’être humain, la peine et les blessures que vous endurez autant que votre courage incroyable, votre désir persistant d’amour et de lumière, votre persévérance et vos joyeuses victoires. C’est cela qui pour moi caractérise la vie sur Terre. Je vous vois tels des anges courageux qui prennent sur eux cette expérience, cette aventure.

Lorsque vous descendez dans la vie terrestre, presque toujours vous provenez d’une sphère qui vibre à une fréquence plus élevée que celle où se trouve la société humaine. Quelque part au fond de vous, vous dites « oui » au fait d’affronter cette énergie terrestre. Vous prenez la décision de vous lancer dans cette danse avec la vie terrestre, qui est en partie une danse avec l’ombre, la peur, la résistance, la solitude, et le sentiment d’être perdu. Vous prenez ce risque et je peux maintenant voir pourquoi. En dépit de la souffrance, des efforts, de la lourdeur, il n’y a aucun autre lieu aussi profond, aussi riche, aussi intense que celui où vous êtes incarné dans la matière, la forme.

Souvent, cependant, vous avez envie de vous couper de la forme et d’aller au-delà d’elle, pour vous fondre dans quelque chose de plus grand, de plus élevé. Vous cherchez à être délivrés des contraintes de la vie terrestre. Mais je vois votre beauté, tels que vous êtes, en tant qu’êtres humains : homme, femme, enfant, adulte. Dans cette forme spécifique qui est la vôtre, vous émanez la Lumière de la création. Beaucoup de traditions spirituelles se sont focalisées sur la transcendance de la forme humaine. « Le corps n’est pas bon, ce n’est pas un messager de la Vérité, les émotions sont suspectes, les passions hors de question, la sexualité est une source de tentation, voire même empoisonnée. » L’existence terrestre toute entière a été en fait affaiblie  et privée de son caractère sacré par ce type de pensées et cela s’est fait par désir de contrôle.

Il y a eu des puissances sur Terre qui ont voulu prendre le contrôle de la vie. Et pour exercer leur contrôle sur les populations, sur la vie, la meilleure façon de procéder était de le faire mentalement : au moyen d’images et d’idées que l’on disperse, que l’on utilise pour endoctriner. Le contrôle mental est de loin plus puissant que la manipulation physique. On peut toucher les gens au fond de leur âme et les changer en leur présentant certaines images les concernant, montrant  qu’ils sont dignes ou indignes et que leurs instincts naturels sont bons ou mauvais.

Vous avez été profondément affectés de cette façon, et à cause de ce conditionnement, vous avez commencé à voir la vie sur Terre comme quelque chose d’indigne. Cela vous a été enseigné et inconsciemment, vous portez encore ces impressions en vous. Elles ont encore une influence sur la façon dont vous percevez et ressentez votre corps, vos désirs sexuels, vos désirs, vos émotions et vos passions.

Aujourd’hui, les choses commencent à se détendre, les vieilles idées sont sur le point de s’effondrer. Cela parce que de plus en plus de gens s’éveillent, ressentent le désir d’être vrais envers eux-mêmes. Cette vague nouvelle d’énergie éveille les gens individuellement, un par un, et à mesure qu’elle grossit, elle va affecter l’ensemble de la société. C’est un mouvement de retour à la Terre, pourrait-on dire, et de retour à votre être naturel, car vous faites partie de la Terre. Votre corps fait partie de la Terre. Votre sexualité, vos instincts, le langage de votre corps, font partie de la Terre. Votre nature terrestre ne peut être déviée indéfiniment, c’est une part viable de la Création.

Et comment les choses se présentent-elles pour vous par rapport à cette connexion entre le haut et le bas ? Traditionnellement, on vous a dit que la spiritualité avait affaire avec « le haut » et que souvent, elle était assortie d’une servitude à un idéal. Vous mettre au service de quelque chose de supérieur à vous, votre prochain ou votre communauté. Et « le bas » était assimilé à ce qui est orienté vers l’ego, le nombrilisme, la satisfaction de vos désirs. Si vous suivez vos inclinations naturelles, vous sortez des rails, ce qui est orienté vers l’ego est chargé de péchés et de jugements.

À présent, cependant, votre pensée concernant la spiritualité est en phase de transformation. Vous ressentez cet appel au changement de tout votre être, et vous êtes venus sur Terre pour y soutenir l’éveil de la conscience. Avant de faire le saut dans votre vie actuelle, vous avez ressenti le potentiel d’une avancée essentielle. Votre âme a ressenti son impulsion et vous avez décidé : « Je veux faire partie de ça ! Je vais donc y aller encore une fois. »

La domination de l’ancienne conscience s’est étendue jusqu’à l’extrême limite. Les choses devraient être différentes maintenant. La survie-même de l’humanité et de la nature en dépendent, ainsi que l’harmonie avec la Terre.

Matti KlarweinCe processus d’éveil et de transformation nous demande de nous tourner vers ce qu’on appelle « le bas » et de lui assigner une valeur complètement différente. Et que signifie se tourner vers le bas ? Établir une connexion avec votre corps, avec votre ventre, avec vos ressentis, reconnaître votre nature animale. En tant qu’être humain, vous vivez dans votre mental depuis si longtemps que vous avez perdu la connexion avec ce que vous pourriez appeler votre « animalité », la part animale instinctive qui se trouve en vous. Ce terme évoque immédiatement certaines associations, mais en réalité, qu’est-ce que l’animalité ? Les animaux n’ont pas d’énergie mentales comme celle des humains. Ils vivent selon leur instinct, mais cet instinct est beaucoup plus sophistiqué, c’est un outil beaucoup plus raffiné que ce que l’on croit généralement.

L’instinct se trouve dans votre ventre. L’instinct vous sert à ressentir directement comment les choses vous paraissent : si c’est bon ou mauvais pour vous, si ça vous apporte quelque chose de désirable ou si vous préférez que cela s’en aille. Mais ce qui est difficile pour les humains, c’est de faire confiance en leur instinct, et parfois ils ne parviennent pas à le percevoir. Vous avez tellement vécu dans votre tête que vous avez perdu la connexion avec la sagesse de votre nature animale.

Votre relation perturbée avec votre animalité, avec l’animal qui est à l’intérieur de vous, se montre clairement dans le domaine de la sexualité. Que se passe-t-il lorsque les gens entrent dans une relation sexuelle intime avec leur partenaire ? En amitié, là où il n’y a pas de sexualité, vous pouvez demeurer jusqu’à un certain point en-dehors de la nature animale, instinctive. Vous pouvez établir une connexion à partir de la tête, et lorsque cette connexion s’approfondit, aussi à partir du cœur. Mais une fois que la sexualité s’ouvre entre deux personnes, d’autres forces sont en jeu. Il y a une attirance physique instinctive, une attirance entre deux polarités, qui n’a pas grand chose à voir avec la tête, ni avec le cœur, d’ailleurs. La puissance de leur passion sexuelle effraie les gens et ils réagissent alors de manière double : soit cette attirance leur inspire une telle peur de perdre le contrôle, de se perdre, en fait, qu’ils se referment et se retirent de la relation, soit ils suivent le fil de leur attirance mais ils restent focalisés sur les sensations du sexe physique et leur cœur ne s’ouvre pas à l’intimité profonde à laquelle la sexualité est capable de les initier. Il est rare que deux personnes puissent être intimes et vivre une reliance à la fois de leur nature animale et de leur cœur.

C’est une telle honte, car la sexualité peut vraiment ouvrir la voie à un bel amalgame d’amour humain et d’amour spirituel. Pourquoi est-ce si difficile aux hommes et aux femmes de connaître cet aspect sacré et porteur de guérison de la sexualité ?

En ce qui concerne les instincts physiques, sexuels, vous avez grandi avec toutes sortes de tabous et d’interdits. Cela change depuis quelques décennies, mais il n’y a pas encore de liberté réelle dans ce domaine. Êtes-vous capable de vous sentir à l’aise avec les sensations de désir sexuel que vous ressentez ? Êtes-vous capable d’y prendre plaisir ? Ou bien est-ce en fait quelque chose de dérangeant dont vous avez envie de vous débarrasser, soit en ayant du sexe physique (ce qui équivaut à « se gratter là où ça vous démange »…), soit en vous fermant à cela par la contrainte mentale ? Il est encore difficile pour la plupart des gens d’accueillir leurs désirs sexuels de manière ludique et joyeuse. Ce qu’il se passe, c’est soit qu’ils restent prisonniers de jugements et de peurs à ce sujet, et ils restent dans leur tête, soit ils s’adonnent à la satisfaction de leurs désirs sexuels de manière coupable, en cachette, faisant du sexe quelque chose qui se passe dans le noir. Dans les deux cas, il ne peut y avoir de connexion entre le cœur et la bête, entre le haut et le bas, entre le désir sexuel et l’amour. Le fait de ne pas accorder de valeur à votre part animale vous coupe aussi de votre part affective et spirituelle.

Comment réunir ce qui a été séparé et vous sentir plus libre avec votre nature animale et sexuelle ?

Bernard RomainTout d’abord, honorez votre corps et laissez tomber les vieux jugements concernant le désir et la sexualité. Le désir sexuel est un courant naturel d’énergie généré par le corps. Il est innocent et n’est pas dangereux en soi, ni destructeur. Essayez de l’accueillir avec joie et plaisir. Chaque fois que vous ressentez une envie de sexe, prenez plaisir aux picotements que vous ressentez dans votre corps, voyez-les comme quelque chose d’agréable en soi, sans avoir à agir dessus. Il y a une sensualité basique de votre corps qui est comme un courant souterrain et qui vous permet de goûter différentes sortes de sensations corporelles, telles que celles ressenties quand vous mangez, buvez, touchez, dansez, vous baignez ou marchez au soleil. La sexualité, le fait d’avoir des relations sexuelles, est une expression de cette sensualité basique qui vous appartient, en tant qu’être humain. N’en ayez pas honte, prenez-y plaisir. Votre nature sensuelle est quelque chose de précieux et de délicieux. Si vous l’accueillez l’esprit ouvert ainsi que les sensations qui accompagnent le désir sexuel, vous vous amuserez ! Vous pourrez le partager avec une autre personne et s’il y a une connexion plus profonde entre vous, vous remarquerez que le désir vous rapprochera d’elle, permettant ainsi à vos cœurs de s’ouvrir l’un à l’autre et de s’unir non seulement sur un plan physique, mais aussi émotionnel et spirituel.

Le sexe peut mener à l’amour et à une intimité authentique. Ce que j’aimerais souligner c’est que le sexe n’est pas le contraire de l’amour sacré et serein entre deux personnes. Le désir sexuel et l’amour peuvent aller ensemble et le sexe peut en fait vous aider à atteindre un haut degré d’intimité si vous vous y abandonnez sans honte ni réserve. Vous avez cette notion solidement ancrée que si vous vous laissez aller, si vous surfez sur la vague de vos émotions ou de vos passions, les choses vont vous échapper. Mais bien souvent, c’est exactement l’inverse qui se produit. Si vous essayez de réfréner ou de contrôler quelque chose comme la passion sexuelle, vous contrez une force naturelle qui est si puissante que vous serez perdant, de toutes façons. En la réfrénant, vous obtenez des expressions tordues et même perverties de la sexualité. Les formes de sexualité avilissantes accompagnent toujours des jugements rigides et malsains sur la nature humaine. C’est pour cela que la ferveur religieuse et la perversion sexuelle vont souvent main dans la main.

Le premier pas vers une connexion intime à l’autre est de vous sentir en sécurité avec votre nature sexuelle. Vous appréciez votre corps et la sorte d’expériences qu’il veut vous offrir. Bien sûr, le fait de vous connecter intimement à l’autre requiert plus que cela. Vous avez affaire à un autre être, formé et façonné par un contexte et une histoire différentes. Pour que vous soyez tous deux en confiance, vos cœurs ont besoin de s’ouvrir l’un à l’autre. Vous avez tous deux érigé des défenses pour vous protéger contre le fait de vous abandonner à quelqu’un d’autre, des défenses contre la confiance. Vous portez tous en vous des blessures émotionnelles. Chacun de vous a de telles défenses et il est important que vous les reconnaissiez en vous. L’intimité émotionnelle s’installe lorsque vous avez la bonne volonté de faire face à vos peurs et quand vous voulez vraiment comprendre vos peines mutuelles. Avec cette bonne volonté, il y a de la joie dans vos cœurs et un courant de guérison circule entre vous. Vous allez vous rapprocher sur le plan physique et sur le plan de l’âme. Ce processus délicat de rapprochement est en fait l’art de faire l’amour. Il implique de la dévotion, de la patience, de l’honnêteté et du courage. Il est à la fois passionné et hautement spirituel.

Lorsque j’ai évoqué tout à l’heure le caractère précieux de l’expérience humaine sur Terre, je faisais aussi référence à l’art de faire l’amour. En tant qu’âme, vous n’êtes lié à aucune forme. Dans votre essence, vous n’êtes ni homme ni femme, ni enfant ni adulte, ni malade ni bien portant, ce ne sont là que des manifestations temporaires. Néanmoins, ces formes impermanentes offrent une variété d’expériences qui sont potentiellement exquises et profondément spirituelles. Être un homme ou une femme vous offre la possibilité de faire l’expérience de l’amour physique humain et d’en jouir physiquement, émotionnellement et spirituellement.

Il existe beaucoup de confusion au sujet de la sexualité dans la société humaine. Dans la rencontre entre un homme et une femme, il peut se faire une ouverture à une communion sacrée, à un espace dans lequel vous vous sentez élevés à une globalité qui vous transcende tous les deux, en tant qu’humains. On peut appeler cela l’âme, Dieu, mais ce qui est remarquable, c’est que cette expérience sacrée ne ressemble pas du tout à du sexe, même si le désir sexuel, l’exploration physique mutuelle, en est l’accès. Votre nature terrestre n’est ni basse, ni vile, la sexualité et la spiritualité peuvent être partenaires. C’est pourquoi je vous encourage à vous sentir à l’aise avec vos passions, vos désirs corporels, votre sexualité. Explorez cela à votre rythme. En fait, j’aimerais vous inviter maintenant à permettre à votre conscience de descendre dans votre ventre. Votre conscience n’est autre que votre attention. Dirigez donc maintenant votre attention sur votre ventre. Faites l’expérience de ce qu’il se passe dans cet endroit et plongez davantage dans vos organes sexuels et le chakra racine, dans le coccyx, dans votre pubis. Descendez dans cette région avec une attention neutre et objective. C’est une merveilleuse partie de votre corps, ressentez-y la source de la force de vie. Il se peut que vous perceviez une couleur. Voyez de quelle façon vous pouvez faire descendre cette force de vie, de sensualité et de physicalité le long de vos jambes et la connecter avec la Terre. Ressentez comme cette expérience est bénéfique et naturelle.

Si vous le pouvez, observez si votre corps a besoin de quelque chose maintenant, si vous permettez à votre corps de vivre tout ce qu’il a envie de vivre. Peut-être y a-t-il quelque chose que votre corps aimerait expérimenter plus souvent dans votre vie quotidienne ? Ce peut être quelque chose de simple, quelque chose que vous évitez avec votre tête. Prenez ces besoins au sérieux. Le corps veut vous ramener chez vous. Il n’est pas en opposition avec l’âme, puisqu’il est l’âme sous sa forme matérielle. C’est votre tête, plutôt que votre corps, qui vous bannit de votre âme. Faites la paix avec votre corps et jouissez de ses nombreuses offrandes.

Pamela Kribbe© Pamela Kribbe transmet Marie Madeleine – Traduction Christelle Schœttel.

Source originale.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, 07- Messages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

117 Responses to Sexe et Amour

  1. pierrot dit :

    Oui, vivre une relation sacrée en couple nécessite d’être authentique envers l’autre mais avant tout envers soi-même.
    http://lapressegalactique.net/2014/05/16/gratitude/

    • pierrot dit :

      Avez-vous déjà observé la Nature? Si oui, vous avez probablement remarqué qu’elle est généreuse. Chacun des membres d’un écosystème reçoit tout ce qu’il a besoin pour croitre et prospérer. Telle est en vérité la Vie : abondante.

      Mais pourquoi sommes-nous si peu à en faire l’expérience?

      De par sa nature particulière, de par sa capacité à sortir du présent, à concevoir le temps, les humains en sont venus à tenter de retenir ce qui est « bon », à éviter ce qui est « douloureux », à contrôler en somme l’abondance naturelle de la Vie. Par ignorance, par orgueil, ils ont cru qu’ils pouvaient faire mieux que la Vie… et se sont mis à accumuler, à retenir le flot continue d’Amour circulant en eux.

      Ainsi sont la plupart des couples actuels. L’homme et la femme ont désertés le présent, désertés l’abondance naturelle qui leur était offert, qui leur est encore offerte. L’homme essaie de contrôler la femme pour qu’elle lui donne son amour, pour qu’elle lui donne son corps quand il le désire. La femme essaie de contrôler l’homme en déterminant quand et comment elle se donne. Il se contrôle l’un et l’autre… et de ce fait se chassent eux-mêmes du Paradis.

      Lorsqu’ils abandonnent le contrôle, lorsqu’ils reviennent habiter le présent, lorsqu’ils se donnent sans compter, l’homme et la femme redeviennent partie intégrante de cet écosystème appelé « couple ». Ils redeviennent abondance car ils n’ont qu’à s’unir, qu’à s’aimer pour recharger leurs batteries. Et cette énergie, cet Amour qu’ils génèrent entre eux est illimité. Plus ils ouvrent leurs coeurs, leurs corps et plus ils reçoivent de la Source.

      Lorsqu’ils s’abandonnent, l’homme et la femme retrouvent simplement le chemin du Paradis, désormais retrouvé.

      ~Jean-Philippe Ruette

  2. pierrot dit :

    On dit que les hommes veulent du sexe… que les femmes veulent du coeur. En réalité il veulent tous les deux la même chose…
    Chez l’homme la circulation d’énergie s’amorce à partir du sexe alors que pour la femme elle s’amorce au niveau du coeur. Si on parle électricité… on peut dire que l’homme a un pôle positif (émetteur) au niveau du sexe et un pôle négatif (récepteur) au niveau du coeur. Pour la femme c’est simplement l’inverse, elle envoie l’énergie par le coeur et la reçoit par le sexe.
    Pour qu’il y ait satisfaction réciproque au sein du couple, pour que l’union devienne riche et sacrée, il est nécessaire de faire circuler cette énergie… cet Amour.
    Voilà pour les explications…

    Il la caresse avec dévotion, vibrant d’admiration devant sa beauté éclatante, devant son âme mise à nue. Il s’attarde, il suit toutes les courbes de son corps, une à une, comme s’il avait l’éternité… la tenant avec toute la force et la douceur de l’Homme.
    Et tandis que sa beauté lui ouvre le coeur… il se dénude à son tour, déposant sa cuirasse bosselée par les guerres de jadis.
    « À tes pieds je dépose mon armure… j’ouvre mon coeur à cet amour que tu m’offres… Tu enflammes mon désir… »
    Elle sent toute la force de son amour à travers ses mains carressantes… Cette douce puissance éveille son corps ensommeillé… Ce corps qui se fait plaisir, ce corps qui frissonne, qui s’abandonne…
    Elle peut lire dans ses yeux qu’elle est unique. Elle se voit dans son regard… Elle y voit une Femme éblouissante… une Déesse profondément aimée…
    « Pour toi j’ose m’abandonner, pour toi j’ouvre mon corps, mon sexe à cet amour que tu m’offres… Dans mon coeur un Soleil immense… Dans mon ventre une galaxie naissante… »

    ~Jean-Philippe Ruette

    • Lisa dit :

      « Elle peut lire dans ses yeux qu’elle est unique. Elle se voit dans son regard… Elle y voit une Femme éblouissante… une Déesse profondément aimée…
« Pour toi j’ose m’abandonner, pour toi j’ouvre mon corps, mon sexe à cet amour que tu m’offres… Dans mon coeur un Soleil immense… Dans mon ventre une galaxie naissante… » »
      C’est un peu ce que j’ai vécu il y a plusieurs mois lors d’une formation de dvpt personnel où un homme a touché mon cœur. Lorsque nous nous sommes dis au revoir, c’est une profonde vibration qui a diffusé de mon cœur à l’ensemble de mon corps et j’ai cru lire dans ces yeux… Pour lui c’était de l’empathie. Pour moi, c’était qqch d’indescriptible. J’ai été profondément bouleversée. Je ne sais par quelle alchimie mais cette rencontre a provoqué mon Eveil spirituel. La question de ce pour quoi je suis là, le sens de ma vie.
      Alors je me suis dit que j’avais rencontré mon Ame Sœur, au sens spirituel mais aussi pour celle de mon cœur et de mon corps. Cela a été si fort pour moi que mon mental se l’est transféré inconsciemment et mon corps a vécu l’union parfaite, comme si l’union permettait d’accéder au Divin…suivi de sanglots irrépressibles car je crois que le corps ne s’y est pas trompé. Et puis le jour où le mental a pris conscience du transfert, je suis redescendue sur Terre. Etrange expérience. Je me suis demandée ce que j’avais à apprendre : de l’humilité, ne pas avoir de certitude. Çà paraît simple mais entre le lire, le comprendre et en faire l’expérience douloureuse. Je ne suis rien. Je n’ai pas la main.

      « Et tandis que sa beauté lui ouvre le coeur… il se dénude à son tour, déposant sa cuirasse bosselée par les guerres de jadis. » pour l’Homme dans le texte mais de mon point de vue tout aussi bien pour la Femme. Je crois que les Ames passent de l’un à l’autre et c’est les bosses créent une forme d’exigence qui nous obligent à donner le meilleur nous même pour les transcender. Plus la bosse est douloureuse, plus il me faut plonger au plus profond de moi pour rebondir plus loin. C’est un gros effort épuisant. Il faut traverser la têmpête, tenir, ne pas se faire emporter, mais quel apprentissage…étrangement il conduit à toujours plus de Beau.
      Alors merci Pierrot et aussi merci à tous pour vos commentaires ici et là car ce sont des refuges qui permettent de faire des petites haltes et de reprendre son souffle dans les traversées.
      Belle nuit à vous
      Lisa

    • Stéphanie dit :

      Magnifique … C’est bien ça ! Merci Pierrot pour tes sages réflexions ainsi que le partage de ce texte. Merci Lisa pour ton témoignage vibrant d’authenticité.

    • pierrot dit :

      Tiens je ne l’ai pas apprise celle là au catéchisme.

      Il est impossible d’incarner le Christ Cosmique sans
      la Magie Sexuelle. L’Amour est la Religion la plus
      élevée. Dieu est Amour. L’heure est venue de compre
      ndre intégralement la profonde signification de Cela
      que l’on appelle l’Amour. L’Amour est, réellement, le
      seul et unique type d’énergie capable de nous
      christifier totalement.
      Le Sexe est la pierre du Soleil. Le Sexe est la
      Pierre Fondamentale sur quoi nous devons édifier notre
      Temple pour le Seigneur. « La pierre
      qu’ont rejetée les bâtisseurs, est devenue pierre de faîte : c’est là
      l’oeuvre du Seigneur et c’est une chose admirable
      ». Précisément, cette Pierre est rejetée par les
      infrasexuels, qui se croient parfaits. C’est réellement
      une chose merveilleuse que cette Pierre, considérée
      comme tabou, ou péché, ou simplement comme un instrument
      de plaisir, soit devenue la pierre de faîte du
      Temple. « C’est pourquoi je vous dis : le Royaume de
      Dieu (le Magis Regnum ou Royaume de la Magie)
      vous sera retiré pour être confié à un peuple qui lui fe
      ra donner ses fruits. Et celui qui tombera sur cette
      Pierre sera fracassé, et celui sur qui elle tombera, elle l’écrasera » (Matthieu, XXI, 42-44)

  3. pierrot dit :

    voici mon inspiration du moment.
    Ce n’est pas parce qu’il y a non attachement, que la relation corporelle devient moins intense.
    C’est tout l’inverse.
    Quand il n’ y a plus personne qui fait l’amour, la fusion devient divine car il n’ y a plus la personnalité, le mental qui sépare.
    Le partage devient alors sublime et transmute toute notion de séparation.

    • François dit :

      Salut Pierrot,

      Merci de ce lien , quand il est dit : « et la sensation de recevoir un flot d’amour tellement puissant qu’il est souvent impossible de s’empêcher de pleurer (ce qui n’a rien de triste : c’est l’eau qui éteint le feu »
      … perso je pense qu’il s’agit du trop plein d’eau (vieilles émotions) qui se déverse équilibrant ainsi effectivement le Feu et l’Eau. Ces larmes peuvent aussi venir de la beauté non pas vue ou entendue, mais vibrée. L’intensité à ce moment là est telle que l’émotionnel est directement touché. Ce type de rencontre demande du Feu sacré qui n’est autre que le feu de la terre, des chakras du bas et qui est sublimé. C’est descendre la Lumière dans la matière. C’est le Ciel qui rejoint la Terre parce qu’on le lui permets. C’est l’Union sacrée des deux polarités masculin/féminin, haut/bas, qui fusionnent en une seule énergie…. cosmique. (puisque , pour l’instant il n’y a d’autres mots)… L’objectif de l’eau n’est pas , dans ce cas d’éteindre le feu mais bel et bien de s’harmoniser avec lui.
      Quant à la ‘rétention’ éjaculatoire, ça se discute…. 🙂 elle peut-être très intéressante pour ‘apprendre’ son propre fonctionnement et permets de ne plus être axé sur cet objectif (l’éjaculation) mais d’ouvrir à l’Energie intérieure… une fois cette ouverture créée et une certaine ‘sérénité’ posée , je trouve, personnellement, très agréable l’orgasme après l’extase… ceci n’étant qu’un point de vue bien entendu…
      Enfin…. il y a autant d’expériences que d’êtres qui expérimentent… 🙂
      Je t’embrasse Pierrot et moi aussi je suis toujours content de te lire…

        • François dit :

          🙂 🙂 🙂 ♥

          Oui c’est à peu près ça. Bien sûr chacun va exprimer cette incroyable expérience avec ses propres mots , mais en gros tout y est dit.
          Le couple dans cette dynamique est soumis à un tsunami de Feu qui effectivement le place devant une possibilité de saute-d’humeurs et de conflits potentiels non négligeable. La puissance est telle qu’elle invite obligatoirement à des nettoyages émotionnels profonds. C’est un accélérateur et un amplificateur phénoménal. Mais quel cadeau pour ce couple d’Âmes qui se lancent dans cette aventure et cette ouverture. ♥
          Oui il faut du temps, beaucoup de temps, de patience, de courage (surtout) , de détermination, d’oser, d’accepter (les montagnes russes), de tomber puis de se relever, de perdre puis de retrouver, de croire puis de renier, waow…. que de frissons dans cette voie… 🙂
          Et aussi quelle Joie, quel sens à la Vie, quel Hymne ! ♥
          Oui cette rencontre Sacrée crée une entité supplémentaire que perso je nomme le ‘Nous’, mais ce n’est là qu’un mot tout comme le ‘Nuwan’ de Marie-Madeleine. Cette ‘3ème’ énergie est à surveiller, à nourrir, à nettoyer et à aimer tout autant que le ou la partenaire. De ce que j’en ai intégré , elle est constituée pour moitié de l’un et pour moitié de l’autre. Donc je ‘nourris’ ce Nous avec ce que je suis dans l’instant. Il est donc effectivement essentiel de se ‘préparer’ énergétiquement à la Rencontre. Plus les partenaires sont ‘en lumière’ plus le Nous exulte et redistribue de Lumière. Comme cette dernière est ‘boostée’ du fait que nous sommes deux, le cadeau est à la hauteur de l’engagement. ♥
          Dans ce type d’expérience il me paraît aussi important de prendre le temps de ‘défusionner’ . En effet, étant donné que le Nous est nourri par les deux, et étant donné que chacun va devoir ‘redescendre’ sur terre et, enfin, étant donné que la puissance reçue lors de la rencontre va , presque inévitablement au début, réveiller quelques résistances, sortir de la fusion en conscience peut éviter, ou tout du moins limiter les risques de contamination émotionnelles à travers le Nous. (bon je ne sais pas si je suis clair… les mots manquent… 🙂 )
          Elle dit: « Elle n’exige ni abstinence draconienne, ni renoncement à la sensualité ou au plaisir, pas plus qu’elle n’exclue l’aspect ludique de faire l’Amour. »
          Oui ! Surtout rester avec un ♥ d’enfant ! C’est une clé ! L’innocence, l’instant présent, la naïveté, la focalisation, la pureté, le détachement dans l’engagement total, la présence absolue au moment présent et l’abandon, etc, sont inhérents à l’Enfant. Ce sont deux enfants qui font l’Amour dans la seule Joie de la découverte de qui on est chacun. C’est se regarder dans les yeux et l’énergie de l’autre afin de se re-découvrir, c’est dire ‘tu’ à Dieu, c’est enfin aimer l’autre comme soi-même.
          Bref, c’est une Vie pleine de Vie… ! ♥ Du plus profond de nos marécages à notre plus lumineuse étincelle divine.
          Merci de porter ce texte à la vue de tous.

          • Katerina dit :

            François ,

            Merci .
            Tu exprimes ce que j aurais aimé vivre .
            Quand on trouve l amour dans sa vie .
            Et c est certainement une autre énergie qui est créé.
            Amitiés
            Katerina

    • Katerina dit :

      Pierrot ,
      Merci .

      Je reste persuadée que la spiritualité est pour moi au delà de la sexualité .
      Elle sublime ces énergies là .
      En tous les cas je me sens là pour l instant .

      Amitiés
      Katerina

  4. Ana dit :

    En train de vivre cette « expérience », après des années de souffrance, merci à vous de publier ce beau texte, merci la Vie, Dieu sait que cela est possible…

  5. babouchka dit :

    magnifique texte..
    je viens de vivre une expérience de ce genre..retrouver sa sensualité sa sexualité apres des années d’abstinence forcée (mari alcoolique et impuissant )
    Ce fut une découverte au delà des mots qui m’a reconnectée disons au plaisir et a la joie de vivre, a ma créativité par l’écriture et a la spiritualité par l’extase mystique qui rejoint St Thérèse d’ Avila…
    je vous souhaite a tous cet Éveil loin des chicaneries mentales ..car chacun y accede un jour
    L’étincelle de Vie est en chacun …

    • jean michel dit :

      bonjour

      bravo pour votre courageux témoignage, je suis dans l’abstinence émotionnelle et physique depuis bien longtemps moi aussi et je n’arrive pas en m’en défaire.

      Depuis plus d’un an j’ai découvert ce site, passionnant sur bien des sujets , et ça m’a permis de prendre conscience de la nature de mon mal être, qui ne vient en fait que de moi et de mon ego et de mes peurs virtuelles.

      Je souhaite aussi accéder à l’éveil en prenant conscience de l’instant présent et le vivre pleinement en occultant ce fameux JE.

      Je tenais à vous faire part de se ressenti personnel puisque je n’ai personne à qui partager et je me permets de vous écrire bien que je sois inconnu pour vous. j’apprécie beaucoup les échanges et les témoignages sur tous les articles de ce site.
      Je vous écris en écoutant un passage sublime de l’opéra de bellini Norma  » casta diva  » interprété par Maria Callas je vous invite à découvrir ,c’est sublime , magnifique ça participe certainement à l’éveil.

      bonne lecture. cordialement

      • Louisetta dit :

        En effet, quelle belle musique!

        Elle me rappelle toujours un film adapté du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare. Dans la forêt, la nuit, les fées côtoient les mortels égarés par leurs passions. La forêt est un lieu initiatique ou les royaumes se touchent et ou chacun va apprendre de l’autre. L’amour termine la danse.

        Sois sur que tu n’es pas seul, jean michel.

        • jean-michel dit :

          bonjour louisetta

          Merci pour votre réponse et votre attention, très belle parabole que votre texte….

          cordialement.

          • Katerina dit :

            Quand l amour est unifié , il est et n a pas de sexe , cela est l esprit .
            Apprendre ensuite dans nos corps que l amour physique existe et lui donner un sens est un reve .
            Espérer que le reve se réalise est il illusion ou renaissance .
            Amitiés
            Katerina

            • pierrot dit :

              Le souci n’est pas sexe ou pas sexe mais le conditionnement sur le sexe.
              Le sexe comme le mental est un outil puissant et si il est utilisé au service du coeur il est une porte d’entrée à la jouissance dans la vie.
              En Occident il y a une croyance qui pense que sexe et illumination ne font pas bon ménage.
              Et on se représente l’image du Yogi dans la montagne qui médite toute la journée.
              Je suis pragmatique. Chaque Organe n’est pas là par hasard et il a sa fonctionnalité.
              Le sexe peut être un organe de jouissance alors pourquoi ne pas l’utiliser ?
              Après tout on est dans la matière alors jouissons de la matière comme le pensent les épicuriens.
              Mais n’oublions pas de le faire en accord avec l’esprit.
              Soyons inclusif!

              • Le Passeur dit :

                Oui mais pas dans le cadre d’une sexualité conventionnelle telle qu’elle est conditionnée. C’est un vaste sujet qui fera bientôt je pense l’objet d’un article.

              • François dit :

                Salut Pierrot ,

                OUI, OUI et re-OUI, le sexe est une porte (parmi d’autres bien entendu) vers le Divin. Et merci Passeur de nous faire un texte là-dessus, je n’ai , personnellement pas le verbe pour écrire sur ce sujet , mais il est parfaitement clair que pour celles et ceux qui choisissent cette voie , elle est très puissante et très belle. C’est en plus un outil thérapeutique efficace… et tellement plaisant à vivre en partage …. ♥ ♥ ♥ à vous tous.

              • acacia dit :

                Allez, c’est trop tentant…

                http://www.youtube.com/watch?v=PGXTfehoY3s

                😀

              • Katerina dit :

                Merci Acacia ,

                Insouciance ,
                innocence .

                Katerina

              • pierrot dit :

                Je suis content de te lire François 🙂

              • Katerina dit :

                Pierrot ,

                Le souci n est pas là pour moi , il est de trouver la personne qui corresponde en terme de partage, d échange , de spiritualité et meme de vibrations et certainement bien d autres choses dont je n ai d ailleurs aucune idée ou tout du moins une vague idée .
                Le sexe est ce qu il est , chacun a le choix et ses expériences de vie , de là à penser que cela fait partie de la voie , je n en suis pas certaine .
                Je garde mon discernement et ma vigilance par rapport à mon expérience de vie .
                Amitiés
                Katerina

              • pierrot dit :

                C’est certain qu’il faut mieux être seul(e) que mal accompagné(e).
                Mais si tu vibres intensément dans le partage de l’amour tu vas sans doute attirer quelqu’un qui te correspond.
                Après ce n’est pas la seule voie non plus.
                On peut aussi à la place de relations sexuelles y voir des touchers thérapeuthiques en présence.
                Juste le contact et le regard.
                C’est les médias qui dénaturent la relation authentique et nous montre des modèles.

              • Katerina dit :

                Les aides sont aussi là en moi en nous pour éliminer nos souffrances physiques . Grace à la pensée et la méditation sans aucune technique , mon corps se transforme en éliminant les souffrances accumulées . La confiance me guide . Pas la peine non plus d etre isolée dans une montagne . Le pouvoir de la pensée est réel , sans etre magique . Et le divin agit en moi , et ça je ne sais pas comment , l esprit est dans la matière et partout dans l espace . Oui certainement ou pas un jour une rencontre , je laisse à ma destinée le soin de prendre soin de moi . Je préfère etre intouchable pour l instant .
                Affectueusement
                Katerina

              • pierrot dit :

                « Parlons sexe »

                Le beau sujet… Officiellement personne n’en parle ou si peu… et pourtant!

                Je lisais Osho dernièrement et il faisait remarquer qu’un extra-terrestre arrivant sur Terre serait frappé de voir l’hyper-sexualisation de notre société. Des femmes à moitié-nues partout pour vendre n’importe quoi, une industrie du sexe florissante, pornographie, prostitution, etc. Et bien ce même extra-terrestre serait parfaitement décontenancé de pouvoir, avec le premier venu, discuté librement de tout… sauf de sexe. Comme si nous étions, moi le premier, un peu cousin avec les autruches .

                Un long conditionnement social, l’emprise des religions… je n’accuse personne… mais je constate qu’ « on » a été dans le domaine très efficace… et que le tabou est à peu d’exceptions près, universel. Le résultat est que l’immense majorité des gens sont mal à l’aise avec leur sexualité… et/ou on bien du mal en à parler ouvertement.

                Hélas vous le savez, tout ce qui est réprimé… caché sous le couvercle… finit tout où tard par faire monter de l’intérieur une pression insoutenable… Et avec la pression survient la tension, le stress, l’angoisse… et finalement les maladies, mentales, physiques, perversions en tout genre, etc.

                Pourtant, quoi de plus naturel que la sexualité… Cela fait partie intégrante de la vie de chacun. C’est simplement l’appel de la Vie pour elle-même… disait le poète.

                Que vous soyez en couple ou pas, vous avez sûrement remarqué que les problèmes se résolvent plus vite en dialoguant… Allez, lancez-vous, il ou elle est comme vous… et n’attend probablement que ça .

                ~Jean-Philippe Ruette

  6. Machachouette dit :

    Belle synchronicité!
    à moitié nonne (pour ne pas dire complètement) depuis de nombreuses années, je viens de réaliser hier, que finalement ce serait tout-à fait naturel de ré-ouvrir la porte à cette partie de la vie sans rien en attendre d’autre qu’un instant partagé dans la beauté et la simplicité…sans prise de tête ni réflexion, qu’une guidance coeur-porelle (c’est un joli mot du Passeur…)!
    Au diable les schémas, idées reçues, blessures…Place au neuf!
    Et merci beaucoup pour les peintures, très à mon goût…

    Que du bonheur!

    Un grand salut à tous les surfeurs du soir de France et d’ailleurs!

    Bien à tou-te-s!

  7. Louisetta dit :

    Pour répondre à Quintus, les possibilités de l’homme sont infinies dans les deux sens, ombre et lumière. De quoi s’étonne t-on ? Tout n’est que choix.
    Et en ce moment, la terre choisi sa vibration et ne portera plus celles qui ne vont pas vers laquelle elle va. Comme un poison ne peut voler dans les airs, ou un oiseau nager dans les profondeurs de la mer.
    Tous ce qui est commis en horreur a sa variante en lumière quelque part, au même degrés, et la peur infinie qui est semée depuis des siècle a simplement creusé le puits capable de recevoir l’allégresse infinie qu’il nous proposé d’accueillir à présent, ici. Ce serait dommage d’avoir vécu le combat sans savourer la victoire, et je crois bien qu’il n’est pas d’âme courageuse qui n’ait été conviée à cette heure pour goûter les fruits né de cet arbre de la dualité.

    • Katerina dit :

      Merci Louisetta ,

      Ce que tu dis est très beau et résonne en moi .
      La terre ne supportera plus et c est elle qui choisit .
      Tout a été réalisé pour que nous comprenions pourquoi ici et maintenant .
      A nous d etre en harmonie avec ses vibrations , et d accepter d etre en paix dans le joie et l abondance .
      Affectueusement
      Katerina

  8. Quintus dit :

    Peut-être aurais-je une explication sur la censure de mon article passeur? Est-ce la video trop violente, pourtant elle permet de s’interroger sur l’humain.
    Vous pouvez Passeur me répondre perso, vous l’avez déjà fait.
    Merci

    • Le Passeur dit :

      Avant de crier à la censure, peut-être serait-il moins égocentrique d’estimer que je puisse ne pas être là de la journée ?

      • Taoufiq dit :

        🙂
        Mais comment le passeur peut-il être partout à la fois?
        Lire, proposer, partager, « censurer » 😉 diffuser. …
        Merci à toi, à Pamela pour la richesse de son partage et aussi à Quintus,

        Le jour se lève ici, belle journée à tous,
        Taoufiq

      • Quintus dit :

        C’est bien ce que je pense, je vous agace..

        • Le Passeur dit :

          Ecoutez, vos petits jeux d’égo n’ont d’intérêt pour personne, donc continuez ainsi et effectivement, je ne vous publierai plus, je n’ai vraiment pas de temps à perdre avec ça. Suis-je assez clair ?

    • Marie-Anne dit :

      Bonjour,Quintus!

      Tu sais, c’est la nuit qu’il est le plus difficile de croire au jour!
      Quand cette nuit dure une dizaine de nos heures, cela peut déjà être difficile: certaines nuit sont parfois de vrais cauchemars et semblent ne jamais pouvoir finir; et, quand vient le jour, tout prend déjà un autre aspect!

      Quand la nuit dure 6 mois, il est encore plus difficile , de croire au jour!
      Mais quand cette nuit se compte en dizaine de milliers d’années,…….

      Non, tu ne nous agaces pas ( en tous cas, pas moi! 🙂 , et je pense qu’il en est de même pour nous tous); je pense que c’est plutôt toi qui est agacé par la longueur de la nuit et par son épaisseur!
      Pourtant, c’est juste avant le lever du jour que la nuit est la plus noire!
      Ne t’y laisse pas prendre!

      Un monde laisse la place à un autre, et en fonction des résistances rencontrées par ce nouveau, la destruction de l’ancien se fait dans les soubresauts parfois terribles dont cet ancien ne veut pas se débarrasser: mais je crois pouvoir dire que tout est fait pour nous aider au mieux de ce que nous permettons.

      Certains sont tellement pris au piège, que je pense que c’est à nous , notamment ici (qui d’une manière ou d’une autre, sommes tout de même relativement favorisés) de maintenir le plus intact possible , la vision de la Beauté et de la Clarté que nous voulons instaurer sur la Terre.
      Nous sommes des Créateurs: Que voulons-nous créer de tout notre cœur?
      C’est la seule question.

  9. Delta de la Lyre dit :

    Une partie de l’un des nombreux documentaires Ushuaïa, fut consacrée à une tribu amérindienne en Amazonie répartie en 4 villages distants qui peuvent être rejoints le plus rapidement en hélicoptère car d’accès difficile ce qui leur permet un bel isolement loin des yeux de l’occidental n’acceptant de ce dernier que certains rares et incontournables médicaments quand leur propre médecine semble dans certains cas être l’unique solution.

    Chacun à un animal sauvage, souvent magnifique, devenu domestiqué, beaucoup d’espèces sont représentées : oiseau, chien, cochon etc …
    Ils vivent dans une clairière entourée par la forêt.
    Leur seul problème est un félin qui peut toujours les attaquer lorsqu’ils sont dans les bois soit lors de la coupe d’un arbre soit lorsqu’ils rejoignent l’un des 3 autres villages.

    Sinon ils vivent
    Sans policiers
    Sans magistrat
    Sans représentant politique
    Sans représentant religieux
    Sans église ni prison

    Ils travaillent peut-être 4 heures quotidiennement.

    Si au terme de 3 à 4 jours ils remarquent quelqu’un de triste semblant se détacher du groupe, alors ils procèdent à une séance de chatouilles et tout rentre dans l’ordre !

    Une femme a plusieurs partenaires alternativement suivant ce comment se sentent les personnes.

    Un homme a plusieurs partenaires alternativement suivant ce comment se sentent les personnes.

    Les enfants sont élevés par les parents et à défaut par le village quoi qu’il arrive !

    Lorsqu’il y a un défunt ils dansent toute la soirée et la nuit durant, l’atmosphère est mi neutre à mi joyeuse plutôt que triste. C’est à peu près lors de ce seul type d’événement qu’ils dansent et chantent tous ensemble.

    * * *

    Il se dit, à juste titre, dans le contexte plusieurs fois centenaire de l’arrivée des occidentaux et de leur (s) religion(s), et cela est d’ailleurs toujours valable aujourd’hui :

    « Nous avions des terres mais nous n’avions pas de religion »

    « Maintenant on a une religion, mais ils ont nos terres »

    * * *

    Sourire
    Fred

    • Quintus dit :

      Ok, mais si eux se contentent de peu pour vivre et sont heureux comme cela c’est cool cependant tout en étant à l’écart il n’ont pas un pouvoir administratif et fiscal qui les matraquent toute la journée.
      Ici, même si on à besoin de rien et on essaye de se faire oublier en voulant vivre un peu comme eux.. c’est raté.
      La société et le pouvoir en place se chargent de vous remettre dans le circuit fiscal.
      Les politiques iront même jusqu’à taxer les morts , c’est une loi qui sera voté après les municipales en aout 2014. D’après Moscovici mourir est illégal. c’est de l’évasion fiscale.
      Je rigole pas.
      Comment voulez vous vivre ZEN.

      • pierrot dit :

        Ils ont le pouvoir qu’on leur donne.
        C’est à dire notre peur.
        Et je me demande aussi si nos soit disant contrôlants font partie de la race humaine ce qui expliquerait beaucoup de choses.

        • Marie-Anne dit :

          Oui, Pierrot, nos « soit-disants contrôlants » ont le pouvoir qu’on leur donne; nos peurs et nos luttes leur en confèrent un fameux paquet !…paquet toujours plus grossissant tant que nous ne comprenons pas que TOUT passe par nous ( par notre vision; par l’attention et la conscience que nous posons ou ne posons pas; par notre acceptation de Qui Nous Sommes véritablement ,etc, etc: on en a déjà parlé).

          Mais peu importe pour moi que ces » contrôlants » soient humains ou pas: ils sont nos frères – nous, peut-être dans un autre rôle, et donc, ils ont aussi besoin de la Lumière que nous pouvons rayonner pour les aider à rayonner la leur.

          Vais-je me faire traiter pour cela de ce qui semble l’injure la plus ignominieuse dans les milieux dits spirituels ET dans les milieux intellectuels?
          Vais-je me faire traiter de Bisounours?
          Peut-être …et , Never mind : Je n’en suis ( hélas? 🙂 ) pas un, et de toute façon : Lumière sur les pourfendeurs de Bisounours ou d’autres choses! 🙂

      • Delta de la Lyre dit :

        Bonjour Quintus, tu trouveras en plus des pistes que te fournissent Le Passeur, Acacia, Pierrot et Marie-Anne et tous les autres participants, peut-être des réponses dans le lien suivant.

        Pierrot et Marie-Anne vous dites juste !

        De mon côté je suis en joie et en joie et en joie en prenant connaissance de la toute dernière canalisation des Êtres de Lumière. Certes il ne c’est rien passé d’apparent après le 21/12/12, mais je ne suis pas fou, ni celles et ceux ayant cru à ….. En effet, le Basculent Définitif aura bien lieu, et comme je le pensais, d’autre aussi bien évidemment, ce sera rapide et bien entendu définitif. Quand ? Cela reste un mystère, qui vivra verra. Ces dernières semaines leurs messages sont un peu plus concret que ces derniers temps, ça fait du bien ! Je suis content content content …… même s’il est vrai que nous avons beaucoup de péripéties à vivre et rien que sur le plan physique on le constate désormais quotidiennement rien qu’avec la météo c’est-à-dire avec les réactions de Gaïa : il y a quelques jours en Europe du Nord mais plus en direction du Pôle il a fait 35°C ; ici dans les Pyrénées Atlantique il pleut depuis 7 mois entrecoupé de rares interruptions et par exemple mes pommes = 0, mes nèfles du Japon = quasi 0 , que vont devenir les cultures des agriculteurs ??? Le bourg de ma commune et environ 3 autres communes ont été inondés il y a une semaine faisant d’ailleurs l’affiche des journaux télévisés nationaux. Hier des grêlons gros comme des balles de golf ont détruit vignobles et certains magasins et maisons et vitres de voitures dans l’un des centre historique et énergétique de la France, suivant l’enseignement druidique : Tours, tandis qu’un peu plus au Nord Paris était recouvert d’un ciel apocalyptique : la nuit en plein jour alors qu’à l’Est à Strasbourg ils suaient sous les fortes températures. En Inde la mousson vient d’arriver avec 1 mois d’avance ! Bref nous sommes donc en effet en pleine transition et il ne faut absolument pas se laisser déstabiliser par l’ensemble de ce qui est vu, de ces phénomènes, du phénoménal. On constate, voilà tout. C’est pour cela qu’il est primordial d’évacuer, de ne pas rester dans l’émotionnel négatif, d’être le plus possible dans la joie, et l’espérance et bien garder en tête que désormais c’est l’énergie du cœur et non plus celle de la tête qui permettra à celles et ceux souhaitant continuer le voyage de pouvoir le continuer dans de bonnes conditions. Là aussi c’est un apprentissage ou un retour vers ce que Nous sommes vraiment !

        Bonheur.
        Fred

        « Rien n’est néfaste pour l’évolution ! » :

        http://www.choix-realite.org/6710/il-y-aura-bien-le-basculement-total-le-beau-des-messages-merci

        ou

        http://ducielalaterre.org/fichiers/divers/rien_n_est_n_faste_pour_l__volution__Ewb.php

      • Dan dit :

        Où seras-tu en 2014 ?

  10. Relience dit :

    Bonjour

    Je reste partagé, perplexe devant ce texte.

    En un sens je comprend la notion d’acceptation, d’accueil et donc de lâché prise.

    Il y a le désir, la tentation.
    Il y a le besoin et les nécessités.
    Il y a la survie, la vie et la mort.
    La peur, le cœur et la mort.
    Enfin, l’âme, le corps et l’esprit.

    J’associe peur avec survie, désir et tentation.
    J’associe cœur avec vie, âme, corps et esprit.
    J’associe la mort avec l’esprit aussi.

    La sexualité est une énergie neutre comme l’argent.
    Cependant, dans quel cas se manifeste-t-elle ?
    Lorsque l’être est attiré, amoureux, déchiré, en souffrance via un autre être; je constate rarement que l’amour amoureux nécessitant la sexualité, peut être amené sans déchirure et souffrance intrinsèque de base. Je pense que la sexualité comme l’amour amoureux est une émotion sensationnel régis par des bases de blessures à guérir, à nettoyer et donc à purifier. Le sexe, la partie basse du corps du ventre est une force puissante. Mais pas à utiliser. Pas à instrumentaliser. Les connotations religieuse sont erroné… Seulement lorsque le sens n’est pas vécu profondément. Ce qui est sacré est l’énergie qui circule. Elle est le corps, l’âme et l’esprit. Certes. Alors, le désir qu’est la tentation c’est la frustration de l’être à vouloir posséder quelque chose. Il est alors dans l’illusion. Dans son égaux. Est-ce mal ? Non. Bien sur que non. Mais ce n’est pas non plus pure comme attitude. L’être ayant ces impulsions est un être déchirer par ses frustrations l’empêchant d’accéder à la totalité de son être rayonnant de l’intérieur en faisant taire le désir laissant place à ses besoins vitaux, ces nécessités lié à son âme qui à besoin de l’esprit pour jongler entre les trois partie afin de vivre et non plus de survivre car la survie régis par la peur entraine pas de frustration sur frustration d’illusion de besoin inassouvie et donc d’esclavage à l’avoir, à la possession et de ce fait au désir, à la tentation car qui est tenté est hanté par ses propres émois inassouvie dans cette vie-ci ou dans une autre d’après moi.

    Pour moi, lâché prise c’est cesser de désirer, cesser de mettre un contrôle sur chaque chose. Laisser faire. Car désirer c’est forcer, vouloir, créer des pactes, des souhaits et toujours réalisé au propre de ce qui est utile mais jamais nécessaire dans le fond. Dans ma vie, je fais des souhaits et ils se réalisent. Mais toujours pour permettre le déclique à un moment donné de son sens utile. Que c’était une blessure qui le provoquait. Et que sa résolution permettait le dépassement de soi. Mais c’est tellement inutile lorsque l’intuition est suivit que l’écoute à l’âme dans l’esprit se rejoint sans besogne.

    Ainsi, oui, faire l’expérience de la sexualité…. Mais sur ce plan, en tant qu’humain, la sexualité de l’amour amoureux n’est que possession d’état d’esprit dominant/dominé. Alors je préfère faire l’expérience de l’amour inconditionnel sans me happer à l’état d’amoureux du couple. Je reprendrais comme exemple l’histoire tant connu de Star Wors avec les Jedi car c’est en tant que présence dans la matière dans son corps via l’interaction à l’extérieur qu’on reste pleinement soi-même. Être nue dans la nature, ressentir chaque plantes, chaque éléments de la terre est une aventure avant tout intérieur.

    Merci à ce texte parce qu’il met en avant l’amour de soi avec les sensations que seul un être dans son innocence peut découvrir et explorer naturellement seul. Ainsi l’esprit et la mort ne forme qu’un puisque la mort n’existe pas.

    Relience

    • Katerina dit :

      Relience ,

      Les souhaits qui se réalisent sont pour moi un test sur ce que je dois encore comprendre et éclairer . Je te rejoins quand tu parles de blessure encore non guérie et te remercie de cet éclairage . Ce qui est nécessaire au plus profond de nous et qui est en accord avec notre esprit arrive sans effort , naturellement .
      Est ce l abondance qui est déjà là et qui n attend que nous , que nous soyons pret pour elle .
      Affectueusement
      Katerina

      • Relience dit :

        Katerina,

        Oui, sans effort, naturellement c’est la voie et arrive généralement après un petit coup de pousse poussé par nos pulsions du cœur en co-création, aide-toi et le ciel t’aidera. Le miracle de l’oracle intérieur !

        Katerina, tartine la terre de Lilas à la mère divine par une mer riche en pas de cadrant drapant la misère par l’ère d’un anonymat en Mât déesse de la terre nacrant l’écran par la marre en quatre patte nageant la lime de la nette rescapé sur le canapé tapé sur le lit du paisible lisible douillé enfin amadoué doué amener vers l’univers d’une Katerina, terre de Lilas.
        (Petite canalisation poétique sur ton prénom ! )

        Bises et merci à toi.
        Relience

    • Aurélien dit :

      La tentation est bien une frustration que l’on nous a inculqué depuis notre plus jeune âge car on nous apprend à être comme ceci.
      Mais si tu inverses la polarité de la tentation, elle devient l’instinct car cet tentation est un refoulement de la sexualité mentalisé, une sorte de frontière se crée psychiquement pour nous dire que la tentation n’est pas bien alors qu’au final ce sont des pulsions non assouvies de par la frontière créée.
      Si on s’est incarné sur terre avec 5 sens, c’est pour les assouvir pleinement dans la matière en premier lieu. Après il se passe un déclique de l’âme qui fait qu’un 6ème sens se conscientise, on se retrouve à percevoir l’ascension dans tout ce mic-mac.
      Certains vont te dire qu’il faut oublier les chakras du bas car il sont dans l’ombre et se focaliser sur les chakras du haut en ouvrant celui du cœur car ceux- là sont lumière. Pour ma part, ce cas de figure se place dans un déni, ce qui rend notre conscience en pleine guerre de dualité bien/mal. L’ascension n’est pas un chemin duel ou spirituel (spirit-duel) mais d’unification. La spiritualité se base sur l’assouvissement de la lumière au détriment de l’ombre donc plus tu sera dans le bien, plus le mal te collera car plus le soleil brille sur notre plan physique plus l’ombre est foncé.
      Ce que je veux vous dire c’est qu’il faut être conscient que les énergies du bas de notre corps sont aussi importantes que nos énergies du haut. Ce n’est pas en refoulant une partie de nos propres énergies que l’on deviendra UN ou TOTAL. Tout réside dans le choix que l’on s’est fixé dans les hautes sphères.
      Maintenant de ce qui est l’assouvissement physique, c’est la même chose, mais il faut être très calé dans le 6ème sens pour ne pas tomber dans les travers que l’on connait bien.

      Assouvir son égo c’est d’être esclave de sa perversité.
      Assouvir son 3ème œil c’est d’être esclave de sa divinité.
      L’ego n’est pas à renier mais à être contrôle par ce 6ème sens pour y enlever la perversité.

      Pour moi se mécanisme est de plus en plus claire…à vous de discerner la clarté de mes dires…

      Bise mes frères et sœurs.

      • Relience dit :

        Bonjour Aurélien

        Je comprend ce que tu dis. Ainsi que son choix dans hautes sphères. C’est lorsque le déclique entre l’esprit et le geste s’effectue que l’être écoute les choix de son âme, il devient clairvoyant. Tout prend son sens et a du sens. C’est tellement beau comme expérience à vivre que je peux le comparer à une grâce.

        A propos des pulsions, instincts dans ce registre, honnêtement je ne sais pas. Lorsque je suis à l’écoute de mon fort intérieur, il me dit de rester seule, de me renouveler seule. Que mon espace est seule. Je ne suis pas un animal. Je suis un humain. La version plus évoluer de l’animal. Pourquoi ? Parce que j’ai la faculté consciente de choisir ou plutôt de rester à l’écoute de mon cœur oui. En totalité on rayonne lorsque les chakras s’alignent. Mais on est seule. Et le centre reste le cœur. Je sens pour moi que l’accomplissement est l’asexué. Devenir indépendant totalement. Après cela s’applique ou non en fonction de son chemin, des quadrants de son évolution et ainsi de suite. Surtout que ce qui est bon pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre. Je le précise car une personne qui doit faire une expérience précise ne le fait pas par hasard. Tout comme pour moi. Avant d’en arriver à parler comme ça j’ai fait différentes expériences sur le plan du tantrisme sexuel, de l’amour amoureux sexuel basique avec le lot d’émotions qui l’accompagne. Et je me sentais bien que lorsque je retrouvais ma présence dans tout mon corps à l’intérieur à travers chacun de mes organes. On peut appeler ça faire de la méditation, méditer. Je pense d’ailleurs que si je pouvais arriver à méditer 24h/24h, je serais réaliser pleinement mon potentiel humain ou même animal mais avant tout d’ÊTRE VIVANT. Tous avons accès à ce potentiel. Chaque être vivant sur terre. Voilou !

        La spiritualité salue spirale réalité, soit tulipiers… Ou rituel spirite…
        Plusieurs anagrammes sont possible ! LoOl !

        Bien à toi, bien à tous,
        Relience

        • Katerina dit :

          Relience ,

          Je suis vraiment en accord avec toi . Je ne sens pas la nécessité d etre dans une relation dite amoureuse . Mon expérience m a aussi permis de cheminer jusqu ici . Je trouve en moi un tel bien etre que je n ai plus besoin d un autre pour cela . C est un vrai miracle . Etre dans la méditation est une bénédiction . La nature m accompagne , et je suis en osmose avec elle . Les chants des oiseaux sont délicieux, les arbres , les fleurs , tout m interpelle .
          Prendre ce temps là est précieux .
          Chaque moment étant différent , peut etre y en aura t il un autre où je serais en synchronie avec une rencontre .
          Chacun a selon son chemin , préparer le moment qu il vit ,
          et tous sont différents .
          Les conseils sont alors vains .
          Amitiés et bonne journée à tous
          Katerina

        • pierrot dit :

          Pourtant tu as décidé de t’incarner non ?
          Et de par le corps on obéit aux lois biologiques.
          Cela peut être la loi individuelle mais aussi la loi de l’espèce.
          La loi de l’espèce est d’ailleurs prioritaire à la loi individuelle.
          Un être réalisé à mon sens prends du plaisir dans une relation sexuelle mais aussi sans relation sexuelle.
          C’est juste que pour lui la relation sexuelle est vu comme un partage d’une complétude et non un manque à combler.
          Et pour savoir si il y a une dépendance quelconque dans une relation de couple, posons nous la question si la personne part suis-je en amour avec ça ou pas ?
          L’amour vibral prends son essence dans notre intérieur ce qui implique donc qu’elle ne dépend pas des conditions extérieures.
          Mais aprés on peut le partager en couple car on ne fait pas la mêm chose à deux que tout seul biologiquement parlant.
          Et nous sommes là pour nous amuser avec notre véhicule de matière.

          • Katerina dit :

            Pierrot ,

            Je n ai aucune idée de ce que je peux te répondre ,
            j ai eu assez d expériences en terme de couple pour savoir aujourd hui que ce n est pas essentiel pour moi .
            Amitiés
            Katerina

          • Relience dit :

            Tout dépend de ce qu’on recherche, où on en est. Et tout comme Katerina, J’ai vécu suffisamment d’histoire d’amour pour définir ce qui m’est nécessaire ou non. Après ce n’est pas une science exacte pour tous. Ce qui est bon pour l’un ne le sera pas forcément pour l’autre. Si tu estime que tu dois vivre en couple c’est parce que tu dois encore expérimenter des choses sur ce plan là à mon avis. Je devais absolument croire que c’était bon pour moi le couple avant de déterminer que cela ne l’est plus. C’est humain les réactions. On peut que ce qu’on peut. Être prêt à vivre certaine choses est réaliser toutes les pièces du puzzle que constitue le chef d’œuvre de notre vie.

          • Soleil Bleu dit :

            Pierrot,

            « de par le corps on obéit aux lois biologiques. »

            Certes oui, mais lois aussi en partie édictées par le mental et véhiculées par la mémoire collective puisque certains, entre-autres des chamanes ou des yogis, parviennent à en transcender les principes, qui par ailleurs sont sensés en démontrer la base indiscutable ou inaliénable à ce qui fait la Vie. Donc, là encore, on subit une réalité relative car propre à la vision et à l’importance que chacun apporte aux limites qu’elle semble imposer dans nos univers personnels, univers formatés avant tout à la culture et aux connaissances auxquelles il (surtout la société dans laquelle il vit) tient à porter foi, .

            « Cela peut être la loi individuelle mais aussi la loi de l’espèce. La loi de l’espèce est d’ailleurs prioritaire à la loi individuelle. »

            J’ai juste pas compris au regard de quoi. Toute évolution a bien commencé à être amorcée par 1 seul avant de s’élargir aux autres non ?
            La loi de l’espèce qui concerne la survivance d’une espèce animale avec tous les attributs qui la définissent, ne me semble pas avoir d’accointances avec l’oeuvre alchimique que beaucoup d’êtres humains entreprennent avec eux-mêmes en ce moment, et qui se découvre aussi à l’aune de l’importance et la place que chacun accorde au déploiement de l’énergie servant l’expression de sa sexualité.

            S’il n’y a plus ou pas d’élan ou d’éveil sexuel en réaction à des stimulis extérieurs, le manque peut-il encore exister ? les partisans de Freud vont sûrement crier à l’imposture mais je leur laisse les limites dans lesquelles ils ont enfermé et défini la psyché humaine.
            L’envie crée le manque, lorsque celle-ci se dissout d’elle même, sans effort de volonté à la réprimer ou la supprimer, un autre état d’Être prend naissance, et crée d’autres possibles, plus légers car affranchis de son attente.

            Dans tous les cas, tous les chemins ramenant qu’on le veuille ou pas à la Maison, tous s’allignent évidemment de façon parfaite avec son plan de Vie, et s’avèrent de surcroît magnifiques et délicieux lorsqu’ils sont vécus et signés par la joie et la paix de celui qui les vit 🙂

      • pierrot dit :

        Donc transmuter ou transcender ? hi hi hi

      • Aurélien dit :

        Vous êtes magnifique. Je vous aime.

        La frustration vient de ceux qui n’ont pas trouvé l’intérêt d’être à deux et de ceux qui n’ont pas trouvé l’intérêt d’être seul.
        Le schéma de la dualité dans l’amour est ainsi.

        Pour aller que dans le sens d’amour, il être les deux schémas à la fois, un temps pour l’amour seul et un temps pour l’amour a plus. Notre mental nous place toujours dans un pour/contre et si on veut transcender l’amour, il faut admettre les deux et surtout ne pas oublier les synchronicité qui vont avec. Les synchronicités sont aussi à concevoir de façon méditante et organiquement, il faut vraiment pas tomber dans le panneau de années 68 sexe pour assouvir une frustration inculqué par la démoncratie.
        Ce que je veux dire c’est qu’il faut concevoir les deux forme d’amour pour le rendre unique et ce n’est pas en reniant l’un ou l’autre que notre unité sera total.

        Laissons-nous vivre et n’oubliez pas que je vous aime fort…merci

  11. pierrot dit :

    Dans la même vibration que Pamela!
    L’autre étant le miroir de soi-même nous permet de jouir pleinement de la vie pour celui qui sait transmuter ses zones d’ombre.

  12. Quintus dit :

    Bonjour,
    Je n’arrive toujours pas à comprendre comment des personnes comme Pamela Kribe que je trouve très bien au demeurant, trouvent les humains beaux, sensibles, magnifiques etc.. et j’en passe.
    Car, quand je visionne cette vidéo d’archive sur les rebelles Syriens je me demande où est la beauté de l’homme dans tout cela. Est-ce bien des humains?
    Je vous pose la question chers internautes.Le Passeur à t-il une réponse à cette barbarie, ou est la beauté ???

    Regardez mais vous êtes prévenus de l’extrême dureté de ces images.
    Vidéo interdite aux plus sensibles. Très violent.
    http://gaelle.hautetfort.com/archive/2013/05/28/l-autre-visage-des-rebelles-syriens.html

    • Le Passeur dit :

      J’estime qu’une vidéo comme celle-ci n’a pas sa place ici, même si vous prévenez. Quant à la réponse que vous me demandez, elle figure dans bon nombre de mes articles qui relatent de l’expérience humaine.

      • Quintus dit :

        Pourquoi cette vidéo n’a pas ça place?? Elle vous dérange passeur. Désolé de mettre du poil à gratter dans votre vie de bisounours. Refusez vous de voir la réalité en face?
        La réponse d’acacia est parfaite en ce sens.
        Votre réponse est plus que surprenante.
        Sectaire passeur?
        Je vous agace peut-être.

        • Le Passeur dit :

          Non vous ne m’agacez pas. Dans la mesure où tout ce que vous exprimez depuis vos premières interventions il y a de nombreux mois reflète une prédominance totale du cerveau gauche, vous ne pouvez absolument rien capter de ce que je tente de transmettre ici et qui est bien loin du New Age bisounours qui vous agace à juste titre.
          Vous avez le droit d’être dans la rébellion et le combat, moi je dis à longueur d’articles que cette voie n’est que le reflet nourrissant des ombres qu’elle poursuit, ce que démontre chaque jour l’histoire des hommes, et que la voie est ailleurs. Je ne cherche pas à vous convaincre et je vous respecte sur votre chemin, faites-en autant avec ce lieu qui parle de quelque chose que pour le moment vous ne pouvez appréhender faute d’avoir conscientisé et transcendé l’énergie de vie de vos blessures.
          Maintenant, sincèrement, je n’ai pas d’énergie à fournir à ce type de discussions d’où rien ne naît. Si vous voulez des réponses, vous les avez dans mes articles pour peu que vous acceptiez de les lire avec une certaine ouverture. Et je vous rappelle que pur toutes tribunes de ce type, vous avez votre propre site.

        • Relience dit :

          Bonjour Quintus !

          Pourquoi ta vidéo n’a pas sa place ?
          Car sa place est. Mais pas au bon endroit…

          Sincèrement, Bien sur que chaque éléments de la vie occupe un espace unique. La barbarie montré sur ta vidéo montre un aspect de la réalité à ne pas renier. Cependant c’est une réalité que n’est pas la notre. Chacun son niveau d’évolution. En Sicile ils ont fait des choix. Les conséquences en sont tel que sa répond exactement à leur taux vibratoire, leur décision lié et ainsi de suite. Si une personne ne veut plus de ce mode de vie elle n’a qu’à s’en aller ailleurs ou encore se « brancher » à son intuition divine. Dans chaque situation on a le choix entre son âme ou son mentale parasite. Dieu montre la voie par la voix à écouter ou à laisser derrière soi. A soi de choisir le bouquet de fleur ou bouquet de « merde ». En fait si tu crois en la magie de la vie, ayant la Foi ou est ce que tu crois en la misère, le chao ? Car tout ce à quoi tu pense se réalise et concrétise ta réalité. Comme des aimants…. Voici ce lien, il parle de la férocité du monde et de la lumière :

          http://www.youtube.com/watch?v=wA9LzNQdgY4

          Bise, Relience

    • acacia dit :

      Bonjour Quintus
      Eh oui c’est difficile de croire aux paroles de Lumière que transmet Pamela quand on fixe son regard sur la barbarie… Pourtant il est bien réel aussi que parmi ces hommes, que l’on voit abattre en chantant d’autres hommes, certains rentrent ensuite chez eux et prennent dans leurs bras un petit enfant pour lequel ils chantent une berceuse d’amour.
      Mais la violence, sous quelque forme qu’elle prenne, a tôt fait de happer l’imprudent qui s’en approche sans avoir au préalable bien cerné la sienne, su l’accueillir avec amour, et la guérir.
      Notre côté obscur a toujours un trésor à nous offrir, et c’est notre Esprit – cet espace en nous qui est pure lumière – qui seul peut nous permettre d’y accéder – et là il nous faut beaucoup de courage et de détermination puisqu’une fois de plus il s’agit de braver l’inconnu.
      Parce que la violence, n’est-ce pas, c’est bien une façon de se rassurer, une façon d’échapper à une peur qui vrille le ventre – et sur cette vidéo j’ai été saisie par une évidence : les « combattants » transpirent d’une terrible peur au ventre…
      Je te souhaite, je souhaite à tous, une journée d’accueil et de paix.

      • Cécile dit :

        Acacia,
        Voilà une réponse avec laquelle je me sens totalement en phase, et qui m’éclaire aussi sur ma propre obscurité.
        Merci pour ta paix et ta clarté (clarté du propos, et clarté de l’âme).

      • Katerina dit :

        Merci Acacia .
        Merci Passeur et Pamela .
        Je vous souhaite à tous et toutes une journée de paix et d amour .
        Katerina

      • Soleil Bleu dit :

        « Mais la violence, sous quelque forme qu’elle prenne, a tôt fait de happer l’imprudent qui s’en approche sans avoir au préalable bien cerné la sienne, su l’accueillir avec amour, et la guérir. »

        Voilà des mots d’une tres belle profondeur Acacia.
        Merci :_)

      • Delta de la Lyre dit :

        Comme Soleil Bleu, merci Acacia pour cette citation qui t’est toute propre et tellement parlante, je viens de la recopier afin de la relire de temps à autre.
        Fred

    • acacia dit :

      Je me sens tout à fait en accord avec ce texte : « Vous faites partie de la Terre. Votre corps fait partie de la Terre. Votre sexualité, vos instincts, le langage de votre corps, font partie de la Terre ».
      Oui le corps est forcément le sentier privilégié par lequel se vit toute vie – et par lequel passe l’actuelle transition.
      Alors autant en faire un sentier en pain d’épices… ou en rillettes du Mans… ou en cornes de gazelle ( le couscous supporte mal les transports lointains, Taoufiq, mais je suis sûre que ta maman fait aussi de délicieuses pâtisseries , et ça c’est pas difficile à envoyer, tu la remercieras beaucoup 😀 ), ou en n’importe quoi dont on apprécie le goût , et il s’agit je crois bien d’en (re)découvrir la saveur réelle : la saveur qu’a le jeu pour un enfant, une saveur joyeuse, vivante et naturelle.
      Quand même, parfois, je m’interroge… pourquoi Dieu n’a t’il pas crée un humain hermaphrodite ?
      Pourquoi cette volonté de déterminer d’emblée deux énergies, une masculine et une féminine ?
      Il me semble que si j’étais Dieu 🙂 j’aurais opté pour la simplicité.
      …et il me semble que si j’étais sage je cesserais mon bavardage.
      Une belle journée de lumière rose et bleue à tous !
      ♂♥ ♀
      Passeur, les tableaux sont magnifiques d’intensité ! Merci.

      • Delta de la Lyre dit :

        « Pourquoi cette volonté de déterminer d’emblée deux énergies, une masculine et une féminine ? »

        Bonjour Acacia ton questionnement fait émerger une donnée que j’avais oubliée de mentionner.
        Bien évidemment cela n’est pas vérifiable dans l’immédiat, cependant il se dit, et j’y crois, que notre âme est scindée en deux parties : une partie à polarité masculine et une partie à polarité féminine. Les 2 ne s’incarneraient (sauf exception) jamais simultanément en même temps sur la même sphère d’existence. Alors pourquoi une telle complexité, voir une telle cruauté ? La réponse, sans doute partielle et n’engageant que ce que je ressens, est que ce principe peut justement nous permettre d’avancer, d’explorer, de voyager, bref…de sortir d’un état de béatitude dans lequel justement on n’avancerait peut-être pas autant. Ce serait à mon sens comme avec l’égo, le mental : se sont des aiguillons permettant l’expérimentation des plans bas d’existence. Ainsi un peu comme un leurre où une carotte est agitée devant un lapin ou un vers devant un poisson, le leurre se déplace devant nous sans qu’on ne puisse l’atteindre, alors on coure, et on coure encore. Dans cette recherche de l’autre polarité on s’associe avec quelqu’un ou quelqu’une de polarité inverse à la nôtre et de ce fait cela autorise, permet.
        (Je n’ai pas fais mention ici des termes d’âme sœur, d’âme jumelle, de flamme jumelle car je n’arrive pas à accrocher avec ces termes et ferais incontestablement des erreurs d’interprétation si je les utilisais)
        Puis, à un moment donné, quand ? : sans doute longtemps après, après de longues pérégrinations formatrices, les 2 polarités parviennent enfin à se ressouder.
        (Et dire qu’il faudrait pouvoir expliquer ce qui vient d’être décrit en l’insérant dans le phénomène des multidimensions. Que notre vision est restreinte en tant qu’incarné sur Terre en 2013 où nos sociétés nous ont occulté toute cette connaissance qui à mon sens est la vrai connaissance puisque c’est la vraie vie, la base de ce que chacun chacune devrait ressentir, devrait connaître).

        J’espère que ça n’a pas été trop compliqué.
        Bises à toi et Bonheur à tous toutes

        Fred

      • Thomas dit :

        Acacia, ton commentaire me rappelle un texte de Platon sur l’homme androgyne,
        Peut-être le trouveras tu intéressant.
        Voici le lien vers ce texte :

        http://www.philolog.fr/le-mythe-de-landrogyne-texte-de-platon/

        Amicalement.
        Thomas

        • acacia dit :

          Thomas et Fred
          Je voulais vous remercier pour vos liens et interventions mais une absence imprévue m’en a empêchée.
          Mon interrogation sur cette curieuse décision de Dieu de créer non pas un mais deux humains
          était évidemment de nature purement imaginative… les possibles m’amusent.
          Un amusement dont ne se sont pas privés les dieux de l’Olympe tels que nous les présentent les mythes anciens et ouvrages les relayant : ils rivalisaient d’idées pour enquiquiner les hommes… c’est du moins l’impression qu’en ont eu les humains d’alors.
          Quant à l’âme scindée en deux parties de polarités distinctes, c’est encore faire deux là où il aurait pu être fait un. Et en plus si j’additionne ça me fait un homme constitué de deux morceaux d’âme et une femme itou, si bien que quand ils se rencontrent ils sont déjà quatre ! C’est beaucoup pour un premier contact, non ?…
          Je vous souhaite une belle soirée sans prise de tête 🙂

          • marie christine dit :

            Génial, Acacia !
            Bises .

          • Machachouette dit :

            Acacia!

            à 2 c’est toujours mieux qu’à 1!

            ça fait 2 féminins + 2 masculins pour s’épauler l’un l’autre!! Sans quoi chaque part se sentirait bien seule, et comment pourrions nous nous comprendre si nous n’avions pas chacun les mêmes données!

            Et finalement, ton interrogation rejoint une de mes théories sur la fusion! Et si c’était notre destin que de fusionner toutes ces parties 1/ le masculin et le féminin en nous et/ou l’homme et la femme? Et ainsi annuler les lois physiques d’attirance et répulsion pour créer un grand Tout osmosé…

            Sans prise de chou bien sûr! 🙂

            Amour inconditionnel et fusionnel!

      • Taoufiq dit :

        🙂 Acacia,

        Le jour, dans la ville blanche, s’est levé
        sous son blanc manteau ensoleillé,
        Et les prémices de l’été te saluent,
        sous les saveurs de son Ode étoilée

        • acacia dit :

          Bonjour Taoufiq

          Le soleil marche sur les nuages
          C’est un printemps confidentiel
          L’abeille joue à être soleil
          Elle emplit son corsage
          De gouttes d’eau et de doux miel
          Et s’émerveille

          … pour te dire qu’ici y fait rien qu’à pleuvoir tout le temps mais que c’est beau aussi 🙂 ♥

    • Machachouette dit :

      Quintus,

      je fais partie des âmes trop sensibles et ne regarderai pas cette vidéo. Et je pense que tous ceux qui se sentent aptes à regarder ces choses-là se font du mal sans s’en rendre compte, une preuve peut-être la désillusion qui en résulte.

      J’interroge juste sur la nécessité de s’abreuver à ces sources, en sachant que la désinformation est très importante, que les tenants et aboutissants des situations sont toujours tenus secrets et que des histoires comme les charniers attribués aux Ceaucescu n’avaient été que des montages destinés à obtenir l’adhésion des péquins lambda et de justifier des attaques on ne peut plus barbares elles-mêmes! L’histoire se répète…

      Certains se repaissent du Mal et essaient sans cesse de maintenir le plus grand nombre dans cette conscience. Ne plus alimenter tout ça est pour moi la seule urgence… Et ne plus s’en nourrir non plus… Même les films de distraction (soi-disant) véhiculent en permanence ces schémas et ressassent les mêmes rengaines.
      Travailler à ma paix intérieure, augmenter ma tolérance et faire régner en moi l’Amour à tout moment, entre autres… Et se rendre compte que l’Amour est partout à chaque instant…et que cette énergie est la Source de la Vie et sera toujours la plus forte !

      Amour et paix à tou-te-s,

    • Raksha dit :

      Il y a de la beauté dans la dynamique des opposés, dans le jeu entre l’ombre et la lumière. Il n’y a pas de « bien » et de « mal », de personnes justes et sensibles d’un côté, et d’affreux barbares de l’autre, il y a juste juste l’expérience humaine, et qui sait ce que les êtres sensibles d’aujourd’hui ont expérimenté dans le passé ?

      Explorer les voies de l’ego fait partie du développement naturel de l’être humain, et cela est beau d’un certain point de vue.

      Il n’y a pas à juger la graine sous prétexte qu’elle n’est pas encore une fleur.

      Oui, les êtres humains sont magnifiques, seulement, ils sont voilés à eux-même, et cela est un processus naturel et « sain ». Je trouve vraiment qu’il y a une grande beauté et une grande richesse dans ce voyage vers les ténèbres de l’oubli de qui nous sommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *