La loi d’attraction (2)

Nicholas RoerichLa Loi de Croyance et la Loi de Création Consciente.

Par James Tyberonn. 

« Très Chers, il y a une science derrière la Loi d’Attraction. Et c’est la Loi de Croyance. Cette Loi régit ce que vous créez dans vos vies. Il s’y trouve les  » coups montés  » de la vie que vous avez planifiés et ajoutés pour votre croissance. Certes, les leçons que vous avez organisées sont apprises en leur faisant face dans un effort discipliné.

Il est donc essentiel que vous réalisiez que vous n’êtes jamais à la merci des évènements, que vous n’êtes pas prédestinés à affronter désespérément l’inexplicable comme un bateau perdu en mer. Maîtres, aucun évènement, qu’il soit psychologique ou physique, n’exerce de contrôle sur vous.

Quand vous comprendrez parfaitement la grande capacité de votre cerveau de contenir diverses croyances concluantes associées à vos expériences, vous verrez que vous avez des possibilités infinies de choix.

Mais ceux d’entre vous qui sont coincés dans des vieux modèles et des croyances limitatives sont prisonniers d’un cycle répétitif de réponses prédéterminées, qui inclut la propension à bloquer les nouvelles solutions en se privant d’une meilleure pensée. En ce sens, si vous n’apprenez rien de vos erreurs passées, vous êtes auto-condamnés à les répéter. Vous rejouerez le cycle jusqu’à ce que vous appreniez comment fonctionne le Mental Divin. Cela est vrai pour tous les humains.

Vous devez vous lancer le défi de vous libérer.

Trois Lois.

La Loi d’Attraction comprend trois processus séparés qui s’accomplissent selon des critères différents. L’aspect principal de chaque Loi se définit comme suit :

– Loi d’Attraction : les pensées ont une fréquence et attirent les fréquences semblables.

– Loi de Croyance : savoir au-delà du doute. Vous ne pouvez manifester que ce que vous croyez possible.

– Loi de Création Consciente : l’aptitude consciente à manifester les objectifs et les évènements via le mental multidimensionnel en Mer-Ka-Na.

Scénarios du Contrat d’Âme.

Et donc nous soulignons fortement que c’est la projection de vos croyances qui forme votre réalité individuelle et collective.

Comme nous l’avons dit précédemment, il existe des scénarios créés par votre Soi Supérieur, votre aspect Mental Divin, qu’on peut appeler contrats d’âme, et que vous avez choisis en tant que leçons de croissance pour vous aider à atteindre une plus grande sagesse.

Cela posé, nous vous disons aussi que ce que vous appelez  » karma  » n’est pas une dette des uns envers les autres, mais plutôt envers le Soi. C’est l’équilibrage du Soi Divin.

Disons aussi qu’un objectif en 3D qui serait en conflit avec le Soi Supérieur ne sera pas manifesté dans la plupart des cas, à moins qu’il n’ait été choisi comme leçon de croissance. Si, par exemple, un humain désire la richesse, mais qu’elle serve à un mauvais usage ou à arrêter le processus de croissance, le Soi Supérieur pourra empêcher sa manifestation. Dans certains cas, les humains qui vivent dans l’aisance matérielle 3D, sont moins motivés à rechercher l’expansion.

Très Chers, quand vous vivez une expérience désagréable ou qui vous déplaît, vous devez comprendre que VOUS avez créé ce désagrément apparent. Selon cet axiome, il y a, certes, dans la dualité des scénarios en temps linéaire auxquels vous devez faire face. Que vous l’acceptiez ou non, toute circonstance et toute action qui en résulte, aussi désagréables soient-elles, sont absolument auto-créées.

Si, pour prendre un exemple extrême, un individu a commis un crime et a donc été condamné à une peine de prison, il lui faudra faire face à ces actions et en faire l’expérience. Le condamné ne peut, dans la plupart des circonstances de la dualité, simplement désirer y échapper. Il doit plutôt faire face à la dualité qu’il a créée. Les Lois de Cause et d’Effet en 3D entreront en jeu.

La responsabilité, non seulement de vos actions mais aussi de vos croyances, est une part essentielle de votre processus de croissance sur cette planète-école. Elle doit être assumée. Mais, ce faisant, vous pouvez changer le paysage autour de vous.

Max ErnstChers Humains, vous devez comprendre que lorsque vous essayez de fuir la responsabilité de vos actions, vous essayez de vous en défausser sur d’autres personnes, groupes ou causes. Mais de la sorte, vous renoncez inconsciemment à votre pouvoir et à la paternité qui vous permettrait de  » re- créer « .

Comme nous l’avons déjà expliqué, la difficulté que la plupart d’entre vous ont à reconnaître leur responsabilité tient au désir d’éviter la culpabilité et la souffrance liées aux conséquences de vos actes. Vous n’aimez pas reconnaître vos erreurs.

Mais dans d’autres circonstances moins évidentes de manque d’abondance et de relations satisfaisantes, vous devez non seulement changer la nature de vos pensées conscientes, mais aussi vos croyances en ces besoins, puis agir selon les nouvelles croyances.

La Programmation Inconsciente.

Vous créez votre réalité à partir de ce que vous choisissez de croire à propos de vous et du monde autour de vous. Point final. Si vous ne choisissez pas vos croyances délibérément et consciemment, vous êtes inconsciemment programmé. Vous absorberez sans réfléchir celles de votre culture 3D, de votre système d’enseignement et de votre entourage. Si vous êtes responsable de vos actes, comment pourriez-vous NE PAS remettre vos croyances en question ? Vos croyances proviennent de la façon dont vous vous définissez ainsi que le monde autour de vous, et elles configurent votre réalité.

Ce n’est que lorsque vous comprendrez parfaitement que vos croyances forment votre réalité que vous ne serez plus captifs des évènements dont vous faites l’expérience. Il vous faut simplement apprendre comment ça fonctionne.

Et ce n’est que lorsque vos nouvelles croyances remplaceront totalement les anciennes, qui étaient erronées, que vous atteindrez le champ intégral de la paternité, du changement et de l’action.

Dans ce processus, les pensées doivent s’harmoniser aux actions et être suivies d’ACTION !

Donc nous consacrerons le reste de cet exposé à la création consciente. En gardant présent à l’esprit qu’il faut s’être avancé sur le chemin pour créer consciemment.

Vous N’Êtes Pas à la Merci des Circonstances.

Vous ne l’êtes pas, mais cette croyance est la raison pour laquelle vous croyez l’être. Prenez un moment pour y réfléchir. C’est la Loi de Croyance.

Si vous croyez être prisonnier des circonstances, vous l’êtes et le resterez jusqu’à ce que vous changiez cette croyance profonde. Vous êtes des créateurs qui apprennent comment co-créer. Vous êtes ici pour apprendre que vous pouvez créer. L’une des raisons majeures pour lesquelles vous vous trouvez sur la Terre de dualité est d’apprendre à créer d’une manière responsable, et consciemment. Le professeur principal est souvent le Docteur Cause et Effet, et il fait des visites à domicile !

Vous récoltez ce que vous semez, et, aussi désagréable soit-elle, cette récolte est le moyen de comprendre ce qui vous y a conduits.

Se libérer des circonstances causées par votre psychologie demande un effort conscient et discipliné pour créer le changement.

L’essentiel, de nouveau, est votre croyance ! Que vous croyiez que votre vie actuelle a été causée par des incidents de la petite enfance ou par des vies antérieures sur lesquels vous n’avez aucun contrôle importe peu. Vos évènements, vos vies, vos expériences, viennent de vos croyances actuelles. Changez ces croyances et votre vie changera, non seulement dans le présent, mais aussi dans le passé et le futur. Tel est le pouvoir créateur de la croyance.

Maîtres, quel que soit votre Quotient de Lumière, que vous soyez occupés à créer inconsciemment ou à manifester consciemment, vous ne pouvez échapper à vos croyances. Ce sont les enzymes intervenant dans la création de votre expérience.

Processus du Cerveau et du Mental.

Maîtres, la raison pour laquelle la plupart de vos livres et enseignements sur la manifestation, en vente dans le commerce, ne servent à rien, tient au fait qu’ils ne distinguent pas le mental profond du cerveau 3D. La majorité d’entre eux traitent de la manifestation de la richesse financière, et le plus souvent, le seul qui y parvienne est l’éditeur, grâce au chiffre des ventes.

Beaucoup de nuances et d’aspects ne sont pas expliqués dans les textes. Même quand vous développez le mental, vous devez aussi optimiser et équilibrer le champ de l’aura pour que l’aspect Cristallin permette à la création de fonctionner.

Les Principes essentiels d’accès à la Loi de Création sont les suivants :

1- Programmation élargie du cerveau. Passage du Savoir à la Croyance.

2- Relâchement du contrôle de l’ego/personnalité au profit de l’aspect Mental Divin de la Conscience Supérieure.

3- Maintien de l’équilibre du champ électromagnétique.

4- Activation de l’aspect cristallin Mer-Ka-Na de l’hypophyse, l’épiphyse et du thymus.

5- Maintien de l’équilibre et de la clarté.

Matti KlarweinIl est essentiel que vous compreniez que le cerveau 3D, l’aspect ego/personnalité incorporé à votre biologie, est programmé pour la « survie » dans son codage primaire. C’est ce code de « survie » qui déclenche les signaux d’alarme impliquant des précautions souvent vécues comme la peur et le doute. Le mental frontal, l’aspect ego/personnalité, est conçu pour dominer la conscience 3D, pour permettre l’écoulement du temps linéaire et la survie sur le plan physique. Le défi est que pour vous élever au-dessus de la conscience 3D vous devez sortir de celle de l’ego et entrer dans le Mental Divin via le Siège de l’Âme, qui en est le portail.

Le cerveau est en 3D, le mental est d’une dimension plus élevée, et votre Divinité se trouve dans le mental supérieur. Le cerveau fonctionne en 3D et, pour ainsi dire, sa programmation 3D est plutôt dominante dans le champ de la dualité.

Il fonctionne selon un paradigme plus limité, et pour atteindre le mental, vous devez opérer  » à l’extérieur de la boîte  » pour accéder à votre vraie créativité.

Clarté dans vos Objectifs.

La clarté définie est importante dans la création. Vous, humains, ne réalisez que partiellement vos souhaits dans des rêveries du type  » Un jour je ferai ça « . Ça équivaut à réaliser partiellement un programme d’ordinateur. Est-il surprenant que ce ne soit pas suivi d’effet ?

Un jour je voyagerai, un jour je serai riche, un jour je réaliserai mes rêves, tout ça ne sont que des  » peut-être  » situés dans le lointain. Et alors ce que vous essayez de créer demeure toujours dans le lointain, le  » un jour  » que vous avez programmé. Vous ne l’avez pas placé dans le présent. Oui, le rêve est un début, mais il doit être clair, concis et suivi d’actions précises.

Votre cerveau a deux hémisphères dont l’un est spécialisé dans l’intellect, l’autre dans le ressenti. Le cerveau est activé par des stimuli biochimiques. L’intensité et la clarté d’un programme de pensée sont extrêmement importantes pour qu’il devienne une croyance.

Votre cerveau est un ordinateur vivant en 3D. Il doit fonctionner avec des termes précis, pas des  » peut-être  » ou des  » est-ce-que je peux ? « 

Par exemple, si on demandait à quelqu’un en état d’hypnose  » le mental peut-il guérir la maladie dans ce corps ? « , la réponse serait  » Oui « . Mais c’est là une réponse empirique. Ce N’est PAS la guérison.

Le Noble Sentier.

Chaque pensée déclenche la production d’une enzyme, qui fonctionne avec le physique et non-physique en synchronisation avec la programmation. L’une des exceptions au concept de  » Demandez et vous recevrez  » est que si la demande ne vient pas de l’intérieur et n’est pas en accord avec le mental supérieur, elle ne sera pas suivie d’effet.

Donc un humain sur le chemin, en état de conscience relativement avancé, peut neutraliser, à partir d’un aspect supérieur, un désir qui entraverait le progrès. Il se produit un filtrage naturel pour ceux qui sont en état de grâce. Les buts doivent être valables.

Le but le plus noble est d’apprendre les mystères de la vie. Pour obtenir la sagesse et la Maîtrise. Mais pour y arriver vous devrez subir des pressions et des stress éprouvants. Cela demande de la discipline et de la volonté.

Si vous êtes paresseux, vous n’y parviendrez pas. Vous devez vous attaquer à la tâche et la terminer. Et donc, les tentatives de créer une vie exempte de défis peuvent entrer en conflit avec l’intention d’apprendre. Les buts impliquent des défis. Les Maîtres ne planifient pas de vies qui en soient dépourvues.

Le Mental est le Constructeur.

Le mental est l’architecte et le pouvoir de volonté focalisé l’entrepreneur. Plus vous prenez de responsabilités appropriées, plus votre fréquence augmente.

Apprendre à programmer le cerveau est essentiel. Le cerveau est un ordinateur biologique comportant des filtres et des programmes 3D, qui s’y trouvent depuis la naissance. Sauf si vous êtes né dans un monastère tibétain, votre programmation provient de ce que nous appellerons endoctrinements socio-culturels. La plupart de ceux-ci vous apprennent à accepter une conception très limitée de l’existence et des aptitudes humaines.

On vous apprend à ne croire que ce que vous percevez par les organes des sens, la vue, l’ouïe, le goût, l’odorat ou le toucher.

Très Chers, sachez que le monde de matière autour de vous n’est qu’un ensemble d’images que vos sens interprètent et projettent. Elles sont perçues par les yeux et transmises au cerveau via le nerf optique. Cela stimule certains neurones et déclenche une réponse.

Comme vous croyez généralement ce que vous voyez, sentez, goûtez ou entendez, vous le tenez pour réel. Puis vous décidez si c’est agréable ou pas. Le cerveau active alors des neurones spécialisés dans l’agréable/désagréable. C’est ainsi que fonctionne votre réalité et vos attirances. Vous êtes, au départ, attirés par des gens qui sont beaux, ont une voix mélodieuse et sentent bon ! Votre corps physique sensuel dit oui ou non.

De la même manière, le cerveau considère des idées, et les accepte ou les rejette, selon les paramètres du programme. En vérité, le cerveau est incapable de faire la distinction entre un évènement réel et une création psychologique, telle qu’un rêve.

Et bien que le cerveau humain soit capable de recevoir des informations et des fréquences provenant de bien au-delà de la 3D, la plupart des humains le programment pour qu’il rejette tout ce qui n’est pas conforme aux fréquences 3D des organes des sens. L’ordinateur qu’est le cerveau ne reçoit donc que ce que vous l’autorisez à recevoir.

En raison de cette programmation si limitative, les seules parties de votre cerveau qui soient activées sont les hémisphères gauche et droit de sa partie supérieure et la partie inférieure du cervelet, ce qui établit un niveau d’activité de 10 à 12% de ses capacités. L’activité du néocortex régit l’essentiel de l’activité dans le domaine physique. Les 90% restants de votre cerveau demeurent inutilisés, inactivés, programmés à rester en sommeil.

Cela vient du fait que vous rejetez toute pensée qui ne correspond pas aux programmes de pensée limitée établis par votre culture ou vos dogmes.

Élargir les Horizons de vos Croyances.

C’est là l’une des raisons majeures du fait que la Loi d’Attraction ne fonctionne pas pour vous : croyance limitée par les programmes de pensée limitée. Une telle étroitesse d’esprit vous ferme à la possibilité magnifique qu’il existe quelque chose d’autre en dehors de l’étroite bande de fréquence des cinq sens de votre corps physique en 3D.

Alors, comment élargissez-vous le cerveau ? Comment ouvrez-vous le mental ? Comment programmez-vous l’ordinateur différemment ?

La réponse est simple, mais elle représente apparemment quelque chose de difficile à réaliser pour beaucoup d’entre vous. C’est en agissant. En pratiquant l’examen et l’étude, et en ayant la volonté de s’ouvrir.

Matti KlarweinLe désir d’expansion attire les puissantes fréquences de pensée qui rendront cette expansion possible. Et alors, chaque fois que vous acceptez ouvertement une idée qui dépasse vos paramètres habituels, celle-ci active une nouvelle partie de votre cerveau dans un but utile.

Ce faisant, la nouvelle idée servira de messager aidant à ouvrir votre champ de croyances et favorisant un meilleur raisonnement Cosmique. Ce processus, répété avec sincérité, attirera de nouvelles idées grâce à l’étude et à la méditation. Et ainsi, ce cycle activera d’autres parties de votre cerveau, provoquant davantage d’expansion, une nouvelle programmation et une nouvelle réception, par l’acceptation en Mer-Ka-Na.

Quand vous ne doutez pas, quand vous savez absolument, c’est de la Croyance. C’est grâce à votre mental en expansion que vous commencez à créer votre destinée.

Comment élargissez-vous pratiquement le mental ? Comment ouvrez-vous la porte au Mental Divin ?

Cela ne se fait pas en un flash d’illumination. Ce n’est pas une Onction Divine d’un seul coup. Le sentier sacré qui mène à l’Illumination se parcourt par étapes.

Beaucoup de ceux qui étudient la métaphysique veulent ouvrir le livre de la connaissance et sauter au dernier chapitre. Ça ne fonctionne pas comme ça.

Il faut commencer par l’exploration de soi. Par observer soigneusement ce qui marche et ce qui ne marche pas pour vous. Par cette méthode vous permettez à des idées nouvelles et plus larges d’entrer dans le cerveau, en tant que pensées de haute fréquence provenant du Mental Divin. Puis vous les traitez et les contemplez, et faites l’expérience du nouveau concept en l’accueillant. Vous le mettez en action, en mouvement, en évolution, avec émotion. Et en vivant la nouvelle information, vous la transformez en savoir et en sagesse.

Les Parasites dans le Champ.

Ce qui empêche la plupart des humains de changer leurs croyances, c’est l’acceptation aveugle de la programmation 3D. Vous pouvez avoir des pensées positives, imaginer des changements positifs, mais, en profondeur, vous n’y croyez pas, et donc ils ne se produisent pas.

Le doute est un blocage qui empêche la manifestation de vos désirs. Si vous doutez, vous ne croyez pas. Le doute crée une réaction biochimique dans le cerveau. Il active un neurotransmetteur de l’hypophyse à l’épiphyse qui bloque l’ouverture du passage. Le doute est présent parce que vous ne croyez pas.

Comme nous l’avons dit, l’aspect de survie de la programmation du cerveau utilise la peur en dualité comme système d’alarme. Mais la dualité, cette épée à double tranchant, fait que la peur injustifiée engendre beaucoup d’émotions négatives, comme la dépression, le doute, la haine, la jalousie et la haine de soi. Ce sont, à la base, des aspects négatifs de la peur, et la peur crée des parasites dans le champ de l’aura et peut y provoquer des fuites. Comme l’enseignent les Clés Métatroniques, l’aura humaine doit conserver son intégrité pour s’élargir en Mer-Ka-Na. Un champ d’énergie fissuré ou dérangé ne peut fonctionner au mieux dans la Loi de Création.

Processus Biochimique.

Les images-pensées de croyance qui vous entourent sont co-créées dans des champs de masse par un accord de toute l’humanité. Elles sont projetées individuellement en fonction de votre quotient de lumière. Et elles se manifestent dans la réalité physique.

Cela implique un processus physique. Les fréquences des pensées sont reçues et immédiatement diffusées dans le cerveau par un processus biochimique. Les enzymes mentales sont liées à l’épiphyse qui les reçoit comme des transmissions de lumière, chaque image, chaque pensée, étant interprétée et triée selon sa signature énergétique. Après réception par l’épiphyse, elles doivent passer par le programme de croyance. Votre cerveau filtre ce qui est estimé comme réel ou irréel, crédible ou pas, selon le quotient de lumière programmé dans le cerveau. Les substances biochimiques produites le sont avec un ingrédient d’acceptation ou de rejet, qui ouvre ou ferme la porte d’accès au mental supérieur.

Ces substances sont le mécanisme de livraison de l’énergie-pensée, et contiennent toutes les données codifiées pour transformer toute pensée ou image en réalité physique ou pas.

Les pensées qui sont en cohérence avec les croyances reproduisent les images intérieures dans le cerveau, et, via les fibres nerveuses, dans le corps physique. C’est ce qui permet la gestation de la nouvelle réalité. L’épiphyse reçoit chaque pensée, chaque image, ayant une fréquence de lumière codée selon son modèle de vibration, via une fréquence de lumière.

L’étape suivante est l’entrée en jeu de l’intention d’un esprit clair, de la force de volonté accélérée par l’émotion et le ressenti.

Après quoi, le corps transmet l’objectif au Champ intact de l’Aura selon un  code de lumière semi-solide, projeté et accéléré à partir du système des chakras.

L’Aura doit être intacte et dans un état optimal dans le cycle 13-20-33. Le message passe alors à travers la Mer-Ki-Va puis la Mer-Ka-Va vers le champ Mer-Ka-Na. Tout cela est mis en mouvement par la volonté. La clarté et l’intensité que vous appliquez au désir-pensée ou but déterminent en grande partie la promptitude de sa réalisation. Une fois que vous avez appris les mécanismes de la création consciente, il est essentiel d’utiliser le moteur du pur désir avec visualisation et émotion pour mener à bien le processus de manifestation physique.

La Loi de Création Consciente.

Il n’existe aucun objet physique vous concernant, ni aucune expérience dans votre vie, que vous n’ayez pas créé. Cela inclut votre forme physique, votre corps. Maîtres, il n’y a rien dans votre image physique que vous n’ayez créé. En fait, si vous pouviez vous voir dans d’autres vies, vous seriez surpris de découvrir le nombre de caractéristiques physiques identiques que vous créez dans les vies successives.

Quand vous possédez la Sagesse Divine vous pouvez créer des royaumes sans limites. Quand vous possédez le savoir, vous n’avez rien à craindre, car rien, ni élément, ni autorité, ne peut vous menacer, vous réduire en esclavage ou vous intimider. Quand la peur est dissipée par le savoir, cela s’appelle illumination.

Anne BachelierVous avez un rythme naturel d’existence dans le physique et le non-physique. Ce sont vos états de veille et de sommeil. Les rêves sont l’une de vos meilleures thérapies naturelles, et ce sont des atouts dans la connexion entre les réalités intérieures et extérieures et les univers.

Les incursions et périodes de repos dans les champs non physiques, durant le sommeil, sont bénéfiques pour votre conscience usuelle, et ce qu’on appelle la conscience du sommeil bénéficie aussi des fréquentes excursions dans la matière physique de l’état de veille.

Mais disons que les images que vous voyez dans les deux cas sont, à la base, des interprétations mentales de champs fréquentiels d’unités de conscience. La fréquence que votre cerveau reçoit est en réalité un code digital, un modèle cristallin de symboles que vous interprétez et traduisez en images et en ressentis.

Il vous est plus facile d’admettre que vous créez vos rêves que d’accepter le fait que vous créez aussi votre réalité physique, mais vous faites les deux. Vous déterminez aussi si l’un et/ou l’autre sont réels, ou pas.

Soulignons le Blocage venant du Doute.

Ce qui empêche la plupart des humains de changer leurs croyances est l’acceptation aveugle de la programmation mentale 3D. Vous pouvez avoir des pensées positives, de changement positif, mais si dans votre mental profond vous doutez de leur réalisation, elle n’aura pas lieu.

Et donc nous revenons à la programmation et à son effet sur la manifestation dans la Loi d’Attraction. Le doute est un blocage qui empêche la manifestation de vos désirs. Si vous doutez vous ne croyez pas. Le doute crée une réaction biochimique dans le cerveau. Il active un neurotransmetteur qui va de l’hypophyse à l’épiphyse et bloque l’ouverture de la  » porte « . Le doute est présent parce que vous ne croyez pas. La même chose se passe avec l’acceptation de la croyance. Des hormones sont sécrétées qui ont la fonction, non encore reconnue, d’ouvrir les portes vers le mental supérieur, quand le code de pensée est dans les paramètres d’acceptation de votre programmation.

L’Épiphyse.*

On sait depuis toujours qu’elle est l’interface entre les dimensions supérieures et le monde physique. On peut donc dire qu’elle assure le passage de l’ego/personnalité et du cerveau au Mental Divin.

Des métaphysiciens comme René Descartes et Edgar Cayce l’ont appelée le « Siège de l’Âme ».

Elle a en gros la forme d’un gland avec l’apparence d’une pomme de pin. Elle était reconnue et comprise par de nombreuses anciennes écoles de sagesse. Elle est représentée dans de nombreux hiéroglyphes Égyptiens et Babyloniens, placée en haut du bâton de savoir d’Osiris. Ce bâton consiste en deux cobras entrelacés en hélice et se rejoignant au sommet, couronnés par la « pomme de pin » de l’épiphyse. Le serpent de la Kundalini monte ainsi jusqu’à l’épiphyse. Beaucoup de vos statues du Bouddha et de Shiva ont la tête couverte de ce qui a en gros la forme de l’épiphyse. Et même les armoiries du Vatican arborent la pomme de pin de l’épiphyse. Son importance est certainement reconnue, et nous vous disons que, lors de l’Ascension, l’épiphyse cristalline est amplifiée.

C’est l’agent du passage du savoir à la manifestation dans la réalité. Elle collabore avec l’hypophyse pour ouvrir la porte entre le physique et le non physique, entre le cerveau et le mental. Tout savoir que vous vous autorisez à croire ne peut devenir une réalité avant que l’épiphyse n’ouvre la porte du Divin. Elle fait cela en interprétant la fréquence de la pensée et en la traduisant en un courant biochimique électrique qui parcourt tout le corps et ouvre le mental.

Votre cerveau humain transforme vos pensées en des milliers de substances biochimiques à chaque seconde. Mais, comme nous l’avons expliqué, ce ne sont pas toutes les pensées du cerveau ordinaire qui parviennent au Mental Supérieur.

Nous vous disons de nouveau que le système endocrinien s’active dans l’énergie cristalline de l’Ascension. L’épiphyse, l’hypophyse et le thalamus en particulier jouent le rôle de cristaux récepteurs et transmetteurs et d’interface avec le champ Mer-Ka-Na, dans la matière et l’antimatière, dans le physique et le non physique, dans le Cycle Harmonique de Divine interface. Il est sage d’étudier le processus d’activation, en tant qu’aspect de la sagesse de l’état Mer-Ka-Na.

Le Mental Divin.

La Sagesse Divine vient du Mental Divin, et quand vous permettez au mental de prendre le pas sur l’ego/personnalité, vous atteignez la sagesse de la Créativité Divine. C’est cette sagesse émanant du savoir qui vous permet d’accéder à la Loi de Création. Après quoi, sachez ce que vous voulez créer et agissez dans ce sens.

Le corps humain est un instrument qui peut être utilisé pour accéder aux extraordinaires énergies du Divin. Mais certains principes s’appliquent. Quand le corps est accordé, la sagesse est atteinte, l’aura est maintenue en équilibre pour réaliser la Mer-Ka-Na, et les portes de la Loi de Création via les Lois de Croyance et d’Attraction sont ouvertes.

Pour que cela se produise, tous les systèmes doivent fonctionner d’une manière synchrone équilibrée. Si vous utilisez votre corps pour le plaisir physique plutôt que comme un instrument pour réaliser le divin, vous récolterez ce que vous avez semé.

Pour Conclure.

Vous êtes toujours le Maître de toute expérience. Même dans vos états les plus désolés d’apparente impuissance, vous êtes l’auteur de chaque iota de cette expérience.

Mais si vous vous armez de détermination et de sagesse en reconnaissant votre responsabilité, pour examiner la situation et pour rechercher avec diligence la Loi sur laquelle l’être est établi, vous deviendrez un maître avisé, et serez capable de diriger vos énergies avec intelligence et de façonner vos pensées pour qu’elles s’appliquent à des buts et des réalisations valables.

Alex GreyUne pensée en entraîne une autre. L’énergie positive attire davantage d’énergie positive. Une pensée intelligente en attire une autre. De même, quand vous vous installez dans l’apitoiement sur vous-même, la dépression et tout ce qu’entraîne le manque de confiance en soi, vous en attirez encore davantage. C’est la Loi d’Attraction.

Tel est l’humain conscient, le Maître, et vous ne pouvez donc évoluer qu’en découvrant à l’intérieur de vous les Lois de Création Consciente, et leur découverte est une vraie science. C’est une affaire d’application, d’auto-analyse et d’expérience.

Maîtres, comme il a été dit, vous êtes de puissants êtres spirituels faisant une expérience humaine. Vous êtes vraiment magnifiques ! Des Êtres de Pouvoir, d’Intelligence et d’Amour. Quand vous découvrez cela, vous devenez le directeur de vos propres pensées et vous possédez donc la clé de toutes les situations. En Mer-Ka-Na vous optimisez la Loi d’Attraction, la Loi de Croyance et la Loi de Création, qui sont les aptitudes du Divin à l’intérieur de chacun de VOUS, les agents de transformation et de régénération grâce auxquels vous pouvez réaliser ce que vous voulez.

Vous pouvez, bien sûr, manifester intentionnellement votre monde, et, ce faisant, faire l’expérience de ce qu’on appelle le Royaume des Cieux. La Création Consciente est votre destinée, et vous pouvez tous faire de vos vies l’expérience magnifique que vous désirez d’une manière responsable.

Je suis Métatron et je partage ces Vérités avec vous. Vous êtes Bien-Aimés. »

James TyberonnJames Tyberonn, canalisation de l’Archange Métatron – Traduite par Martine Racine.

* Epihyse = glande pinéale

Source originale.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

 

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, 07- Messages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

168 Responses to La loi d’attraction (2)

  1. Emmanuelle dit :

    Merci au Passeur et à tous ces commentaires qui participent de ma compréhension de moi-même et du fait d’Etre. Je vois qu’il y a une certaine forme de « travail » à réaliser quotidiennement pour se déconditionner d’une part, et pour acquérir en quelque sorte une autre manière d’être, la seule qui nous éveille et libère. Peut-être que je me trompe mais j’ai l’impression que c’est comme une « discipline » à mettre en place. Et pourtant Etre ne demande aucun effort, aucune volonté justement. Tous les matins je remets mon « horloge interne » en place. Sinon le bla bla de l’ego m’envahit et c’est reparti. Tous les jours je reviens sur des phrases notées, je refais des lectures…une discipline pour arriver au lâcher-prise..une discipline pour arriver à l’accueil..à l’acceptation. Merci à tous 🙂

  2. agathe dit :

    merci Le Passeur pour les deux textes sur la loi d’attraction qui m’aident à mieux comprendre ma responsabilité dans la création de ma vie, de plus en plus consciemment! en ce moment mes nuits sont très difficiles, je me fais visiter par des entités qui m’épuisent et je me dis que si je vis cette expérience c’est parce que je l’ai matérialisé pour en apprendre une leçon! que je peux finalement maitriser les communications au delà des cinq sens, m’approprier davantage mon espace intérieur et tenter de mieux comprendre le chemin qui mène vers la co-création. Transformer mes croyances pour me libérer des lourdeurs de la matière et des interactions pas simples à supporter…
    A quand ce passage en cinquième dimension intérieure car si j’ai bien compris tout se passe en soi, en conscience.

  3. graffitique dit :

    http://www.youtube.com/watch?v=Hy3khpOPcDY
    « L’esprit du faucon, moi et mon aigle, moi et mon amour. En haut sur la colline, le paradis au-dessus. Emmène-moi vers un amour plus fort, tu t’envoles, moi et mon aigle, moi et mon amour, l’esprit du faucon.
    « Moi et mon guerrier, moi et mon bébé. Il doit voler encore plus, nous sommes pareils. Il doit voler pour l’amour, s’envoler. Moi et mon guerrier, moi et mon bébé, L’esprit du faucon.
    « Mes gens, certains d’entre eux ont fui vers les collines, et n’ont pas d’abri, pas de nourriture, personne ne sait où ils sont. Écoutez-moi mes chefs, je suis fatigué. Mon coeur est malade et triste, je ne me battrai plus. »
    metakuye aho! mah
    catkuta iyaya yo (reviens à ta place, la place d’honneur)

    • acacia dit :

      Cher Graffitique
      J’ai mis un looooong moment à retrouver cette chanson-diaporama que tu avais laissée ici pour nous. J’avais commencé à l’écouter-visionner et m’étais interrompue. Par manque d’intérêt immédiat, et parce que je trouvais les images plutôt kitsch aussi ( un jugement esthétique… ah culture, quand tu nous tient… !).
      Mais on ne te lit plus ( je te suppose néanmoins présent ), et j’en suis venue à vouloir revenir sur cette dernière intervention de toi et comprendre ce qu’elle dit.
      Quand j’entends : « … je suis fatigué, mon cœur est malade et triste, je ne me battrai plus. »… est-ce là la longue marche que tu vis ?
      Si c’est le cas je viens juste te dire que je suis à tes côtés par le cœur. Et de tout mon cœur.
      Je dirai aussi que la nostalgie est un cadavre qu’on traîne dans ses bagages.
      Toute force de libération fait de nous des émigrants perpétuels. S’il est douloureux de quitter son « pays » car il faut couper des racines, je lis aussi qu’il s’agit de « revenir à sa place, la place d’honneur ». La seule qui vaille.
      Voilà. Qu’il s’agisse des indiens errants ou d’un Graffitique migrant, que chaque être reçoive sa part de Lumière et d’Amour, les seules Puissances à même de donner des ailes à qui côtoie un abîme.
      Et si tu réponds que tu es juste très concentré sur les miroitements de soleil que provoquent l’agitation de tes orteils dans les lagons de Bora-Bora , eh bien je serai pareil de tout cœur avec toi !
      Et si tu ne réponds pas… ça reste encore pareil ♥☼♥

      • Taoufiq dit :

        Ton intervention est émouvante Acacia,

        merci pour l’amour que tu diffuses ♥☼♥
        et une pensée pleine de joie pour Graffitique !

      • graffitique dit :

        Chère Acacia,
        Merci de tout cœur pour cette subtile pensée qui me touches et m’émeut plus profondément que je ne peux dire.
        Ton intuition est si claire et juste que j’éprouve plutôt quelque difficulté à te répondre. Ça fait presque un mois que j’ai posé ce lien, les paroles de ce chant indien m’avaient ému – c’est une personne du Canada qui me les avait transmises et traduites.
        Je n’avais pas perçu alors de corrélation personnelle.
        Mais ce serait mentir que de le nier.
        Tu vois bien que je ne peux que bafouiller ma gratitude pour cet encouragement que tu m’offres, dont je ressens tant le besoin ces jours-ci.
        C’est aussi t’inviter à « la place d’honneur » que de te le dire ici. J’aime tes interventions, j’y perçois toujours plusieurs niveaux.
        Merci à toi Taoufiq et de grand coeur je souhaite l’épanouissement à ceux que touche ton projet, ce sera une belle réalisation 🙂
        A vous toutes et tous aussi…

        • Katerina dit :

          Graffitique ,

          Je me joins à Acacia , il y a des ombres en nous qui sont parfois très difficiles , la nostalgie et la tristesse qui l accompagne . Elles sont aussi utiles à notre cheminement , et c est tellement difficile de comprendre quand elles sont en nous et qu elles se manifestent . Je crois que c est impossible d ailleurs à l instant de leur manifestation .
          Pleurer aide tellement .
          Affectueusement
          katerina

        • acacia dit :

          Graffitique, c’est à mon tour d’être touchée ♥♫

  4. Sandra Terra dit :

    Bonjour à tous, bonjour Passeur,
    Actuellement j’expérimente un inconfort: je me sens comme une éponge. J’ai l’impression de ressentir ce que j’appelle le « mental collectif ». En ce moment il plutôt chaotique. Je dors mal mais ce n’est pas nouveau. J’essaie de me recentrer et célébrer de façon intérieure mon appartenance à l’univers. Mais cette porte qui me relie à l’univers me relie aussi aux êtres humains, et tout de suite c’est le bazar, et je le ressent aussi. La vision de l’état actuel de la planète m’attriste toujours, même si je perçois sa vraie nature et son potentiel. Je ne peux m’empêcher de laisser monter la colère ou la tristesse quand je suis face à une injustice, une duperie ou un acte de cruauté ou d’imbécilité.
    « c’est la projection de vos croyances qui forme votre réalité individuelle et collective »
    Je m’interroge sur la façon dont je considère le monde actuel s’il est la projection de mes croyances… Je m’interroge sur ma responsabilité. Je suis consciente de tout ça et je connais notre vraie nature. Comment transformer cela en qqchose de bénéfique et apporter ma contribution à l’évolution ? Chaque jour me ramène à la réalité et m’attriste, je pense à ces images de viol collectif en Egypte ces derniers jours, pourtant secouée par une aspiration de dignité… Comment se « préserver » de ce qui nous ramène vers la noirceur ? ou comment célébrer l’amour inconditionnel et la paix de tout son coeur quand il est malmené sans arrêt ?
    Merci pour vos conseils et expériences.

    • pierrot dit :

      La réponse qui me vient Sandra est les petits gestes du coeur.
      Etre vigilant centré au niveau du coeur, le reste n’a que peu d’importance.
      A l’intérieur en premier.

    • François dit :

      Salut Sandra,

      Je n’ai pas lu les deux textes sur la loi mais ton commentaire m’invite à une réponse.
      Tu demandes: « Comment se « préserver » de ce qui nous ramène vers la noirceur ? ou comment célébrer l’amour inconditionnel et la paix de tout son coeur quand il est malmené sans arrêt ?  »

      Notre ♥ n’est malmené que si l’on décide de le malmené. Oui, je sais cela paraît tranchant , néanmoins c’est ce que je ressens et vis dans le mien. Longtemps je me suis tenu informé sur ‘l’actualité’ du monde et longtemps j’ai réveillé en moi la colère, la frustration, l’incompréhension et …. le jugement ! Surtout le jugement 🙂 .
      De ce que j’en ai compris c’est que nous sommes ce que nous mangeons, ce que nous disons, ce que nous faisons, ce que nous pensons et … ce à quoi nous nous identifions. Certes il y a beaucoup à faire pour que cette planète (re)devienne une terre d’Amour, mais il y a aussi beaucoup de choses qui changent, qui se mettent en place, qui se dénoncent. Il y a aussi beaucoup d’Amour qui est donné, reçu de la part de plus en plus de personnes qui choisissent d’aller vers leur propre Lumière quand bien même il fait encore nuit par endroit. La Gloire, la Grâce, l’Amour qui nous habite peut être simplement une bougie , une simple bougie qui éclaire notre chemin. Personne ne pourra tout faire changer comme par magie, mais la magie de chacune et chacun , individuellement et collectivement fait bouger les choses. Regarde comme c’est simple d’oser poser une question qui te dévoile, qui libère ton ♥ et qui cherche une réponse au monde alors que la réponse ne te concerne que toi. Tu es une Lumière Sandra et peu importe si elle ne change pas le monde, elle peut te changer toi. Une fois ton regard orienté vers les choses formidables qui se déroulent aussi sur cette planète, tu vas devenir contagieuse. Contagieuse d’Amour … ! hé hé …. je suis sûr que cela te plairait n’est-ce pas ?
      Je te le souhaite sincèrement. Regarde ton regard et si ce que tu vois te déranges , changes en.
      Merci de m’avoir lu et de ta présence.

      Je profite du micro pour saluer toutes les magnifiques Âmes qui alimentent ce site.

    • Margelle dit :

      Sandra, je joins ma voix aux autres. Nous avons tous, chacun à trouver notre voie dans ce chaos, qui existe bel et bien… le fait de le reconnaître est déjà énorme. Ensuite, comment le vivre ? Pierrot et François apportent des vibrations à prendre en compte… et chacun a à le faire… Il me semble que la colère a sa place dans ce monde. Mais que nous pouvons la transformer. Peut-être en la chantant, la hurlant, la criant aussi. Nous pouvons la caricaturer pour lui faire perdre son poids écrasant. Nous pouvons la jouer, et surtout ne pas nous y identifier. Nous pouvons en rire… mais surtout ne pas l’ignorer…. et l’aimer aussi. L’accueillir et donner notre amour en échange. En partage…
      Tout un jeu qui nous concerne… C’est ainsi que je répondrai dans ce temps là.. Demain sera autre… Laissons la place à tous les possibles…
      Soeurellement.

      • Katerina dit :

        Sandra ,

        A toi et aux autres , car l indignation est bien dans le monde et nous amène à réaliser que plus rien ne peut etre comme avant . La voie de la spiritualité et de l amour est la seule pour moi qui puisse apaiser le chaos ambiant .
        Affectueusement
        Katerina

    • Le Passeur dit :

      « Comment transformer cela en qqchose de bénéfique et apporter ma contribution à l’évolution ? »

      Juste en ETANT ce que vous êtes. Nous sommes bien souvent chahutés par des situations qui nous poussent toujours plus loin dans notre alignement. L’évolution se fait par paliers et lorsque nous croyons avoir vu l’essentiel, nous découvrons de nouvelles strates. Si nous les vivons comme des épreuves douloureuses, alors elles deviennent douleur. Si nous les vivons comme des épreuves de nature à nous transcender, alors elles sont transcendance.

      • Sandra Terra dit :

        Bonjour à toutes et à tous, bonjour Passeur,
        merci à tous d’avoir pris le temps d’écrire ces lignes qui m’émeuvent énormément. Vos lumières me réconfortent.
        Oui François j’aimerais bien être contagieuse d’Amour…! cela m’a fait sourire, merci. En fait, je crois que c’est contagieux…

        Pour tout vous dire, la nuit porte conseil: je me suis réveillée le lendemain de mon message avec une réponse inspirée par ma petite voie intérieure, ou peut-être mon guide:
        Me ressourcer dans l’énergie de la terre.
        J’ai tout de suite fait une séance de Qi Gong. A force de cogiter et de rester « dans les airs » on s’épuise. Rien de tel que de poser ses pieds sur Gaïa, souffler, méditer… et recevoir les conseils de ses frères et soeurs pour se gorger d’espoir !
        Amour 🙂

      • Machachouette dit :

        Yes Passeur!
        c’est exactement ça, j’ai été sonnée quelques fois ces temps-ci, mais ça n’a pas duré!!! C’est extraordinaire ce qui est en train de se passer!! Je suis attaquée mais je n’attaque pas et je reçois les cadeaux de l’expérience : c’est inouï! Effectivement ça sent la transcendance!! Je suis en pleine transformation, encore plus que d’hab’, je sais pas si c’est un palier que je passe mais c’est vraiment bizarre!!!!! Et génial! Mes réactions sont nouvelles, je ne suis presque pas touchée par ce qui se passe!!!! Je passe un cap peut-être et ça fait du bien!

        Merci à toi pour cet éclairage!

        ♥♥♥

  5. Chantal dit :

    Chers tous et toutes…Un mot mais pas des moindres: Le Spirituel, signifie donner un sens, une signification à nos idées,nos sentiments, notre réalité, le spirituel agence notre corps et notre âme pour en faire un tout cosmique, dont il est la mémoire. Sans spiritualité, la vie n’a aucun sens; Les intelligences véritables, du mental, du coeur et du physique viennent du spirituel, sinon nous voyons des savants qui créent des engins qui détruisent, des artistes qui chantent la violence etc…Le fétichisme de l’objet, de la quantité, c’est la prolifération, c’est un cancer: surproduction, suralimentation…Le Spirituel donne une signification à tous nos organes, qui doivent se trouver en accord avec le cosmos et aussi avec l’extérieur de nous- mêmes, il décide en fin de compte de notre destinée; Sans développement spirituel, nous sommes comme des aveugles et nous errons, c’est ce spirituel qui est notre sixième sens qui nous fait rencontrer ce qu’on aime, car l’amour est l’Essence du Spirituel, et c’est un aimant qui attire sans que parfois l’on en ait conscience. Le spirituel est un prolongement, il nous permet la communication au delà de nous-même, il nous conduit vers l’accomplissement d’évènements dont on ne comprend pas tjs le sens profond mais qui décident souvent d’un futur fantastique, on devient aussi l’instrument de la providence…Le coeur du Spirituel nous a mis en relation, tous et toutes sur ce site car il y a une signification profonde à cela, nos rencontres ont un sens, les mots, les ressentis nous prolongent et les choses se déclarent et arrivent car secrétées par le Centre qui est ce coeur Spirituel; Seul le Spirituel peut prophétiser, c-à-dire de découvrir le sens et la signification et de situer l’acte dans sa globalité, dans une totalité, l’Unité cosmique, il s’intègre, il permet à notre personnalité, notre individualité de s’oublier pour s’incorporer dans une vie plus ample; Dans l’astral, nous mangeons, et les choses que nous absorbons deviennent notre personne; dans le Spirituel, nous sommes mangés et nous devenons ainsi la Spiritualité qui nous absorbe. C’est le sacrifice, le Spirituel élargit tous les possibles qui sont en nous et les libère; La connaissance nous est donnée, les inspirations tjs plus puissantes, elles traversent l’espace et le temps et en permet la communication, c’est dire l’importance de la spiritualité… Bien à vous chère famille de coeur.

  6. elba dit :

    Merci aussi, Passeur. Et merci à vous tous pour les commentaires que vous avez posés.
    Après vous avoir lus, je n’ai rien à ajouter d’autre que ce ‘merci’.
    Bisous. ♥

  7. Margelle dit :

    Pour ceux qui n’ont pas reçu le message akashique de ce mois… il parle si bien !!

    http://www.arcturius.org/chroniques/?p=14412

    amitiés

    • TAM dit :

      Merci à Toi, Margelle, pour cette référence…..Je lis beaucoup d’articles….Mais, celui-ci me conforte dans tout ce vécu…..Libération, libération, libération…..Etre ce que l’on EST totalement, dire ce que l’on ressent au plus profond de soi-même aux Autres…..Ne plus se mentir, ne plus se cacher, dire , libérer la Vérité….par des mots choisis, pensés, pesés, calmes pour que le verbe devienne chair peut-être en nous autour de nous et sur notre mère la Terre ( une poussière de lumière de vérité deviendra une Terre de vérité)

    • spot dit :

      Bonjour Margelle, et tt le monde, et merci Relience pour tes ressentis,
      Le message est partout, et surtout au-delà des pensées, mais y il a aussi la possibilité de les concevoir, ou d’accueillir une réalité hors-piste qui commence au niveau d’induction de l’empathie.
      Il me semble aussi que ce lien de parenté se dissimule dans le visible, dans cette relation qui se dissout dans le bruit du vent, là où le bruissement voisin de notre présence se confond avec le silence de l’intimité, et là, on a le sentiment que tout commence, et c’est là que l’on découvre que nous sommes peut être à l’intérieur de toute chose.

    • Margelle dit :

      Oui Tam, ce texte correspond tellement bien à ce qui se vit actuellement, à ce que je vis, qu’il en éclaire la voie. Et j’aime particulièrement l’accent mis sur la respiration, parce que lorsque l’on délivre son message, cela crée bien des remous… et qu’il faut les vivre ces remous… sans se laisser submerger… c’est un de mes obstacles à oser dire… et pourtant il faut y aller… dans une grande respiration… Cela s’apprend… pour que le verbe devienne chair !!! C’est absolument ça…

      Spot, oui écouter le bruit du vent dans les feuilles !!! tes images subliminales sont délicieuses…

      • Katerina dit :

        A tous et toutes ,

        Je commence à parler , à libérer mes mots , à dire aux autres qu il y a autre chose . C est un début , seulement je sens que c est le moment .
        Affectueusement
        Katerina

    • Aigle dit :

      Bonjour,

      Je rejoins ce qui est dit, tout remonte à la surface et c’est le moment de régler ses comptes avec ses propres démons. Difficile mais faisable et surtout libérateur.

      Merci pour le lien.

      Fraternellement

  8. Aigle dit :

    Bonjour,

    Je peux dire que l’acceptation que l’on est responsable de sa création, au moment où les choses ne vont pas comme on le désire et que l’age avance, 46 ans, cela peut encore se faire. Cela m’a fait un choc et j’en tremble encore, un choc énorme.
    Mince qu’est que j’ai foutu depuis toute ces années…
    Quel bazar, il faut accepter, sorry pour le désordre dans ma vie.
    De là je prends vraiment conscience des 5 Accords Toltèques, en attendant d’avaler la pilule. C’est pas facile, si cela parle à quelqu’un, qu’il le dise haut et fort. merci.
    J’ai pris conscience aussi de ma responsabilité en tant qu’avatar, des croyances perpétuelles que je m’inventais, autoflagellation avec mes propres pensées égotiques, Aie.
    Maintenant que j’ai retrouver la barre, cela devrait mieux se passer, malgré ce mal de mer du à un voyage sans capitaine et je sais quand regardant le ciel, l’on m’aiguille maintenant pour arriver à bon port, je peux me fier aux étoiles qui sont mes guides.

    Fraternellement

    Celui qui appartient au royaume des cieux.

    • Soleil Bleu dit :

      Bonjour Aigle,

      Il y a toujours eu un capitaine à la barre de nos navires, qu’il fut plus souvent l’égo que notre Esprit supérieur n’est pas à regretter en soi puisque le but du jeu de l’incarnation est de plonger dans l’expérience de la dualité, et donc créer inévitablement avec ses lois, avant d’élargir sa conscience et parvenir à la transcender pour écouter et jouer avec d’autres cartes.

      Le temps, pièce centrale du kit de l’expérience 3D, perd de sa suprématie dans ce nouveau Jeu, et avec lui s’effacent les appuis dont se sert l’égo pour construire et nous maintenir dans l’illusion d’un passé, présent, futur inter-dépendants. Or, toute inquiétude, peur, doute ou jugement qui façonnent la réalité de cette 3D, trouve sa source inexorablement dans un passé revisité et reconstruit indéfiniment par son serviteur fidèle qu’est le mental, ou dans un futur imaginé de façon restrictive et arbitraire par ce même mental. Autant dire qu’à chaque tuile vécue comme telle, petite ou grosse, on remêt à chaque fois de façon inconsciente le pied dedans.

      Aujourd’hui, je réalise que tous les enseignements dont je me nourris depuis plus de 30 ans convergent unanimement vers un point central qu’est la communion sacrée avec l’instant présent. Être et rester dans une démarche impeccable ne peut s’opérer qu’à cet endroit, peu importe la place particulière que chacun y occupe ni comment il est venu à habiter cet instant présent, mais c’est le seul endroit ou l’on fasse corps avec Ce qui Est, le lieu de création de la pure conscience sans interférence de la pensée, et donc du temps.

      Parvenir à se libérer mentalement, émotionnellement et surtout psychologiquement de cette illusion du temps linéaire, est l’atout majeur qui ouvre instantanément toutes les autres portes sans que l’on ait même besoin de les pousser. Mais le savoir, l’appréhender ou le préssentir qui n’est que le premier pas vers sa connaissance, ne suffit évidemment pas à l’instruire, et j’en sais autant que j’en vis trop souvent quelque chose 😉 .
      Être alignée sur Tous les plans avec cette réalité intemporelle est autrement plus ardu qu’en avoir le souhait puisque ça exige de lâcher nos vieux outils d’évaluation qui font, qu’on le « veuille » ou pas, encore bien référence dans notre réalité qu’on se plaît à imaginer Illuminée alors qu’elle n’est, au fond, ou en surface, que réaménagée selon des lois plus conformes à nos valeurs, mais fonctionnant néanmoins avec toujours les mêmes principes de base.

      Pour n’avoir goûté qu’à de rares fois, et durant seulement quelques secondes à cette communion d’avec l’instant présent, j’ai pu (ben tiens ! en replongeant encore et toujours dans ce foutu temps) constater que Rien de plus n’était à l’oeuvre à cet endroit qu’une mise en Paix profonde de Soi en soi, sans réponse bonne ou mauvaise car sans question préalable, activée seulement par une attention qui devient consentante à ses créations spontanées dés lors qu’elle n’est plus courcircuitée par le jugement positif ou négatif de la pensée. Autant dire, un rapport à Soi porteur de « miracles » destiné à être vécu sans procuration possible, et ce, quelle que soit la valeur accordée à nos guides, qui nécessite à cet instant le délestage du « savoir » qu’ils nous ont transmis et grace auquel s’est pourtant contruite la voie qui nous a conduit Ici et Maintenant , mais dénudage indispensable pour parvenir à endosser l’habit de l’humilité et de l’acceptation qui sont les sésame du saut de concience auquel l’univers s’accorde en ce moment.

      Et si toutes les galères ou joyeusetés de nos vies n’avaient pour seule fonction que de nous faire franchir le pas de leur acceptation et ainsi de leur transcendance, grace à l’action et par le moyen de la pleine conscience de ce pas ?

      Bien à toi.
      S.B

      • Cécile dit :

        Soleil Bleu,
        Voilà exactement ce que j’avais besoin d’entendre ce matin.
        Reçois toute ma gratitude !

        • Soleil Bleu dit :

          Et un sourire plein de tendresse en retour Cécile ☼
          Gros bisous ♥

          • Aigle dit :

            Bonjour,

            Je me demandais pourquoi chez l’humain le mental et l’ego sont-ils si puissants?
            Nos efforts doivent-ils être proportionnels à ces énergies ou inversement proportionnels.

            Fraternellement.

            • Katerina dit :

              Aigle ,

              La proportialité est pour moi une mesure qui provient de l ego . Je me suis posée cette question , et se la poser est en soi une étape . La physique quantique et le temps non linéaire nous permet de nous extraire et de comprendre qu il y a autre
              chose . Seulement à nos ages nous avons l expérience , alors tenir compte de nos actions passées et les comprendre est aussi important. Tout arrive et cela se fait aussi en dehors de nous en meme temps qu en nous . Notre création est infinie , elle est déjà là . C est pour cela que nous sommes uniques à mon sens et en meme temps nous faisons parti du tout .
              L humilité est un bon outil pour aider l esprit à calmer l ego , celui ci nous a permis de comprendre la société et les autres .
              Peut etre que nos expériences passée influent aussi sur notre évolution , delà à penser qu il y a proportionalité .
              Amitiés
              Katerina

            • Soleil Bleu dit :

              Aigle,

              Tout effort pour…ne fait que renforcer et donner de la densité à ce qui « semble devoir être » corrigé. Accepter ce qui Est, dire Oui sans restistance à ce qui vient sans s’y accrocher, S’accorder la mansuétude qui offre le Pardon sans qu’il soit besoin de le demander, et ouvrir son Attention à ce qui se passe dans l’instant, là ! Tout de suite ! Avec Confiance et curiosité joyeuse.
              Lâcher-prise à ce qui « devrait » être, et sourire, ou râler, ou se marrer, ou se taire, bref ! Se mettre en paix avec Ce qui Est ☼.
              Bises
              S.B

              • Aigle dit :

                Bonjour,

                Se laisser porter par les vents de la’énergie de la vie, lâcher prise, les justes mots. J’avoue par la multitude d’épreuves actuellement dans ma vie, je suis servi, le surf est difficile, mais réalisable. colère, peur, tristesse, désappointement, mais le courage inébranlable est présent. Il me faut travailler tout cela. chute,se relever, debout…
                Merci à tous pour vos lumières, j’en ai bien besoin dans mes ténèbres, car ce n’est plus la nuit et pas encore le jour.

                Fraternellement

              • Katerina dit :

                Aigle ,

                Je comprends tes épreuves si le mot est juste . Tu sais certainement ce que tu as à faire . Les textes du Passeur et ce site m ont aidé ainsi que d autres d ailleurs avec discernement et vigilance . Je t envoie plein de force et de courage .
                Affectueusement
                Katerina

              • aigle dit :

                Bonjour,

                Merci katerina et Soleil Bleu pour ce soutien moral et ces feedback personnels.

                Bonne journée

      • Aigle dit :

        Bonjour,

        Merci Katerina et Soleil bleu?
        Accepter sa création, l’Assumer et réécrire ses propres pages, plus le temps passe, plus j’aime le silence, ces moments d’intemporalité qui créent la joie intérieure.
        J’apprécie beaucoup les synchronicité avec ceux qui me guident et ils m’aident à continuer le chemin, celui qui me permet de remettre à sa place le mental et l’ego, quant c’est possible. Il me font comprendre que je ne dois pas juger ma propre création, de me pardonner, et le Pardon qu’elle outil puissant.

        Bonne semaine à tous.

        • Machachouette dit :

          Salut Aigle,

          tu veux qu’on te le dise haut et fort? Et bien moi aussi 45 ans, je me demande si j’ai vraiment bossé comme il faut sur moi, depuis toutes ces années : effectivement c’est hallucinant ce temps qui passe si vite (il paraît quand même que le temps n’existe pas, ouf! mais j’avoue que j’ai encore pas tout compris à ce sujet).

          J’hésitais à te répondre car je ne suis pas dans la sérénité en ce moment, c’est la houle, j’en suis sûrement créatrice mais je vois pas à 2 mètres et je sais pas où je vais!

          Sûr, que mes guides sont là aussi, mais j’ai perdu le contact radio! J’attends que l’orage passe!

          Je suis aussi les accords toltèques et le ho’oponopono…et les merveilleux articles diffusés ici même par notre très cher Passeur!

          Bien à tou-te-s!

          • Aigle dit :

            Bonjour,

            C’est un bon début, j’essaie de faire de mon mieux pour les accords et hopp, il faut être vigilant aux synchronicités, comprendre les énergies qui parfois nous bousculent, prendre les choses que nous donnent, le royaume des cieux et parfois leur rendre pour prendre autre chose qui résonne avec nous.
            Bon courage, :))

            Fraternellement

            • Margelle dit :

              Ce que tu dis me paraît si juste… et tellement dans la voie… qui nous mène au-delà de nous.. 🙂

            • Machachouette dit :

              Aigle,

              oui, à fond pour les accords! Je m’accroche à ça,, vraiment en ce moment! En plus de la parole impeccable, je fais gaffe le plus possible à mes pensées, ne pas me faire embarquer par la colère, le dénigrement, le jugement…

              Et surtout : l’acceptation, je vis une situation super dure et apparemment complètement injuste… et je remercie quand même et j’accepte de mon mieux, la paix revient…

              Ca avance bien…Grâce à cette épreuve, je sens que je me renforce! Je ne comprends toujours pas pourquoi il faut souffrir pour apprendre …mais ça marche! J’espère qu’un jour cela continuera dans la douceur et la joie, ça ne dépend sûrement que de moi et de mes croyances!

              Vive la vie!

              • Aigle dit :

                Bonjour,

                Mon père était mineur et parfois j’ai l’impression comme lui de creuser dans la pénombre pour y extraire une richesse. Sans grosse claque, je n’avançais pas, mais maintenant je suis très attentif aux signes, j ai envie que mes leçons soient plus douce, alors vigilance, mais surtout pas de paranoïa. La souffrance nous fait avancer pour les malvoyants ou ceux qui pensent que la cécité est une fatalité de la vie, nous trébuchions souvent, et nous nous relevon, du moins certains, maintenant nous avons la canne pour être guidés vers la lumière. Youpi:)
                J’éviterais dorénavant d’être aveugle et ferais du mieux possible pour aller voir dans mon obscurité, ce qui si passe pour éviter ainsi de revoir cela un jour ressortir sous forme de fatalité, hum ça fait très mal. J’en fais aussi l’expérience. les commentaires des uns et des autres sont remplis de bon sens et il est bon parfois de les relire.
                Pour les synchronicités, je vais vous faire part de deux expériences, l’une n’en est pas une vraiment, la première, c’est que j’ai perdu mon père dernièrement et n’ayant jamais vraiment pu lui dire qui j’étais et dialoguer avec lui, je me sens plus proche de lui car il est revenu dans la vérité maintenant et donc quant je réclame sa présence, je croise sa voiture, même modèle, même couleur et je ne vis pas en France, pour l’abondance de ce type de véhicule, c’est très chouette cela.
                La deuxième, à propos de l’attraction, de la co-création, après avoir lu le dernier post du Passeur, que je salue et remercie au passage pour cette espace d’échange. J’ai voulu travaillant au chemin de fer faire apparaître un TGV, ou un Thalys…, dans la gare où je travaille, où cela est rare, voir peu probable et quel fut ma surprise quelques jours après de voir en sortant d’un train, je voyais devant moi, un Eurostar flambant neuf, que faisait-il là dans ce trou perdu? houa… :)).
                Belles expérience.

                Bonne fin de semaine.

                Fraternellement.

                Une perle de lumière.

              • Machachouette dit :

                A Aigle et tou-te-s les autres!

                je n’avais pas remarqué que c’est une synchronicité qui m’a fait tomber sur ce petit document sur youtube, Aigle tu parlais de bateau?

                Regarde ça, la réaction du type est géniale et me fait penser à ce que je traverse en ce moment!

                http://www.youtube.com/watch?v=domVjFgSGqM

                Bonne journée!

              • Katerina dit :

                Machachouette ,

                Difficile de comprendre qu il faille souffrir pour apprendre . Meme si il est dit que nous avons crée nos épreuves , quand on est dedans , il faut juste les vivre , y faire face . Je crois que j arrive à comprendre après le pourquoi du comment . Effectivement en résolvant ce qui nous pose probleme nous nous renforçons .
                Et je serais bien incapable de savoir comment cela s opère .
                J y crois c est tout .
                A1ffectueusement
                Katerina

              • Katerina dit :

                Et c est vrai que ce n est pas facile , courage Machachouette .
                Katerina

              • Machachouette dit :

                Merci Katerina!

                Mais ‘à vaincre sans combat, on triomphe sans gloire’!

                Les défis font avancer, y a des cadeaux au bout…heureusement!

                bise Katerina!

        • Taoufiq dit :

          Hi Eagle,

          http://www.youtube.com/watch?v=c1f7eZ8cHpM

          « Time keeps on slippin’, slippin’, slippin’
          Into the future
          Time keeps on slippin’, slippin’, slippin’
          Into the future

          I want to fly like an eagle
          To the sea
          Fly like an eagle
          Let my spirit carry me
          I want to fly like an eagle
          Till I’m free
          Oh, Lord, through the revolution

          Feed the babies
          Who don’t have enough to eat
          Shoe the children
          With no shoes on their feet
          House the people
          Livin’ in the street
          Oh, oh, there’s a solution

          I want to fly like an eagle
          To the sea
          Fly like an eagle
          Let my spirit carry me
          I want to fly like an eagle
          Till I’m free
          Fly through the revolution

          Time keeps on slippin’, slippin’, slippin’
          Into the future
          Time keeps on slippin’, slippin’, slippin’
          Into the future
          Time keeps on slippin’, slippin’, slippin’
          Into the future
          Time keeps on slippin’, slippin’, slippin’
          Into the future

          I want to fly like an eagle
          To the sea
          Fly like an eagle
          Let my spirit carry me
          I want to fly like an eagle
          Till I’m free
          Fly through the revolution

          Time keeps on slippin’, slippin’, slippin’
          Into the future
          Time keeps on slippin’, slippin’, slippin’
          Into the future »

          Ce n’est pas de moi of course, c’est de Steeve Miller Band et je voulais le partager avec toi Aigle 🙂

          Taoufiq

    • Katerina dit :

      Aigle ,

      Ce n est pas une question d age . J ai 54 ans et jeune d esprit , du moins c est ce que je ressens . Tout est à créer , et le temps n est rien .
      Amitiés
      Katerina

  9. marie christine dit :

    On peut devenir bête . Si, si !
    Avant, je savais . Je savais plein de choses .
    Maintenant je ne sais plus rien .
    Pfuttt ! Tout parti dans un no man’s land parce que ça ne marche plus .
    On dirait que la loi a changé, et je ne connais pas la nouvelle loi .
    Alors ce temps intermédiaire, c’est un entre-deux assez inconfortable . On perd tout sans encore avoir l’impression de « gagner » quelque chose en échange .
    C’est sans doute la nécessité de faire le vide complet, de vider le sac du subconscient pour renaître tout pur, tout neuf, tout propre, afin de pouvoir accueillir ce qui vient, l’inconnu, l’impensable …
    Je ne veux plus rien savoir . J’accepte d’être bête . Je m’en remets au Divin . Ainsi il me restera peut-être l’intuition …
    Ah si, je sais une chose : les pensées naissent dans le plexus solaire et remontent vers la tête . Mais nous n’en prenons conscience que lorsqu’elles sont arrivées au cerveau, c’est pourquoi nous croyons qu’elles naissent là . Alors tous ces scientifiques avec leurs expériences sur le cerveau … ! En fait, ils dissèquent un lieu secondaire, croyant sonder le lieu d’origine .
    Et quand nous savons que la concentration sur le centre cardiaque (chakra du coeur) descend et agit sur le plexus solaire, ça veut dire que le coeur agit sur la pensée, et par ricochet sur le cerveau .
    Bon, je ne sais pas si je me fais comprendre . C’est peut-être un peu tarabiscoté mais ça me semble logique . Intuition logique d’un esprit bête .
    Il se peut aussi que j’enfonce des portes ouvertes …
    Pas grave !

    • acacia dit :

      Pauvre cerveau ! Il est drôlement soulagé le jour où enfin on lui dit : « On va alléger ton temps de travail, et ne te demander d’effectuer que les taches pour lesquels tu es fait : écouter et transmettre en langage pour tous les informations qui te proviennent du ventre et du cœur ».
      Alors dans les premiers temps de sa nouvelle fonction il peut être un peu perturbé, le cerveau. Comme un forcené du marathon qui se verrait invité à observer les fleurs qui jalonnent le parcours.
      Mais quel progrès en termes d’intelligence !
      Ce n’est donc pas de la bêtise qui te vient, chère Marie-Christine… c’est de l’intelligence ! (évidemment quand c’est nouveau ça peut surprendre… 🙂 je blague ! ).
      Bisou

    • Margelle dit :

      Marie-Christine, je crois plutôt qu’il s’agit d’une épidémie !!!! je suis également atteinte…

      • TAM dit :

        Comme chantait notre cher Léo Ferré, n’est ce pas Margelle……C’est extra !!!!! L’épidémie gagne du terrain ….Mais, surtout ne vous faites pas vacciner…. Car, il y a des fortes probabilités qu’ils sortent un vaccin ( au choix : H1, H2, H3) pour se faire du fric d’abord au nom de la « santé » et ensuite pour éradiquer ce fléau ascensionnel qu’ils noient deux ou trois spécimens….Surtout les plus atteints, ceux qui pensent avec le cœur

        • marie christine dit :

          Alors vive l’épidémie de chaipatite (chais pas), les filles !
          Et bonne nouvelle : y a pas de vaccin parce que y a pas de virus, ah, ah, ah !
          C’est la maladie de l’inconnu . On commence à s’y habituer, et puis on ne saura plus faire autrement .
          Et puis on en redemandera, parce que l’inconnu, c’est la Source .
          Et la Source nous appellera et nous donnera de plus en plus soif .
          Et on ne pensera qu’à s’abreuver, et ce sera notre seule raison de vivre, notre seule sécurité, notre seul vaccin, notre seule félicité infiniment renouvelée .
          Et enfin reliés, nous créerons ensemble un monde féérique, celui qui existe déjà en potentiel .
          Sacré mental ! Tu veux nous faire croire que l’inconnu est danger menaçant . Tu fais barrage, hein ? Tu crains pour ton hégémonie . Mais tu n’as qu’à collaborer . Sinon, ouste ! Stop ! Silence …!
          La paix dans le coeur … Le coeur en paix … Laissons souffler nos âmes … Juste pour le plaisir …
          Chuttt ! Sa voix douce a plein de choses à nous dire et à nous faire sentir …. Chutttt ….!
          NAN, absolument juré, j’ai rien fumé, j’ai rien bu . Ou peut-être une gouttelette de l’eau de la Source . Qui sait ….?

          • Katerina dit :

            Marie Christine ,

            Je connais bien chaipa , et des fois je pense chai ,
            et des fois aussi j ai mal à la tete , et chaipa pourquoi et ça passe et après chai .
            Affectueusement
            Katerina

    • Katerina dit :

      Marie Christine ,

      Les hauts et les bas , je connais . Par instant tout semble mélangé , cela doit etre normal , je ne sais pas . Qu importe , le chemin n est pas toujours facile . La nature est toujours belle et les oiseaux nous parlent . L essentiel est là pour moi dans les moments de doute .
      Affectueusement
      Katerina

    • pierrot dit :

      Ne pas savoir est une merveilleuse grâce!

      • Chantal dit :

        Se libérer du connu disait Krishnamurti…Il est évident que c’est cela le problème comprendre et dissiper. Pourquoi le penseur conçoit-il ses pensées, qui sont la source de toutes ses actions? La voilà la muraille de roc à laquelle on se heurte? Si le penseur peut se transcender, le conflit cessera, et pour se transcender, il faut qu’il se connaisse, Ce qui est connu et compris est digéré, ce qui est réalisé et achevé ne se répète pas. C’est la répétition qui donne une continuité au penseur disait-il.

    • Salvia dit :

      Bonjour Marie-Christine,

      Bienvenue au club! Encore quelqu’un qui lâche tout pour de bon…

      C’est comme si on osait enfin brûler nos livres d’école qui nous ont été bien utiles un temps, mais on ne va pas continuer à s’encombrer, pas vrai?

      Tout devient tellement simple lorsqu’on ne cherche plus à l’extérieur de soi des réponses aux questionnements, cela en paraît irréel. Au début on croit rêver, mais non, on ne rêve pas cette nouvelle réalité. Elle EST!

      La réponse est dans notre coeur. Lui sait depuis notre incarnation où il espère pouvoir nous mener. Le reste … plus besoin d’en parler… Etre, tout simplement, être à chaque instant…

    • Soleil Bleu dit :

      En tout cas Marie-Christine, tu as l’air de bien t’amuser, tes mots traduisent une paix joyeuse à pouvoir t’envisager comme un Être doté d’une nature intelligente, mais qui s’applique à démontrer que celle-ci peut aussi s’envisager comme bête dés lors qu’elle n’opère plus en appui des lois de causalité qui sont à l’oeuvre . Je dis bien « envisager » et donc jouer avec cette idée, puisqu’on sait intimement, toi comme moi, que Personne n’Êst plus bête ou plus intelligent qu’Un autre, seule une partition 3D introduit le principe frauduleux de la séparation entre les deux.
      Quand on est bien avec l’idée d’Être les deux, et ça semble être ton expérience, leur principe d’opposition s’annule et avec lui l’essence même qui les caractérisent dans notre dimension physique. Une intelligence supérieure peut alors enfin naître de leur union et ouvrir à une réalité plus vaste, produit de la conscience née de cette réunification au Tout.
      Si tu en es à cette croisée de basculement de Conscience comme ton temoignage le laisse à penser, t’es à une sacrée belle étape de ton parcours Marie-Christine, car c’est un lâcher-prise cosmique que tu es en train de faire avec ce qui caractérisait et densifiait ton « toi-même ». Un tel effeuillage, avec les températures automnales que l’on connait, ben moi je dis que c’est du vrai courage ça M’Dame 🙂
      Alors belle continuation pour Toi et Merci pour nous tous 😉
      Bises
      S.B

      • marie christine dit :

        Bonjour Katarina, Salvia, Soleil Bleu .
        Je n’avais pas vu vos coms ! Pour cause de tête à l’envers . Le moindre avion qui passe, le moindre grondement de camion me font trembler la carcasse . Même le bruit d’un frigo fait trembler toute la maison et moi avec ; même le son d’une radio éteinte me gêne . Devenons-nous hyper-sensibles à toutes ondes, quelles qu’elles soient ? J’ai souvent l’impression que la terre gronde sous mes pieds et ça me fait tourner la tête .
        Alors, Soleil Bleu, je n’en suis pas encore au stade de m’amuser parce l’inconnu, par définition, c’est toujours des choses surprenantes et qui peuvent angoisser au début .
        J’accepte d’être livrée à l’inconnu (première étape), mais quand l’inconnu arrive, il faut à chaque fois un petit effort d’adaptation et comprendre un minimum le pourquoi .
        Je crois que nous sommes sans cesse bousculés pour nous obliger à sortir du connu (comme dit Chantal), pour apprendre à vraiment TOUT accepter sans sourciller .

        • marie christine dit :

          PS : J’ai oublié de dire que vos messages sont un baume au coeur . On ne se sent pas seul !

          • Salvia dit :

            Marie-Christine,
            cet inconfort, je le connais également, ce qui n’enlève rien à ce que j’ai écrit plus haut.
            Lorsque tu dis « il faut à chaque fois un petit effort d’adaptation et comprendre un minimum le pourquoi » je me demande si ce n’est pas là notre problème: l’effort, et vouloir comprendre. Il n’y a plus d’effort à faire, mais à défaire, à lâcher, et surtout à ne pas vouloir comprendre. C’est du neuf, n’est-ce pas, une terre inconnue, comment espérer comprendre cela?…
            Accueillir cette hyper sensibilité, en se disant que cela fait partie de l’époque actuelle où l’ancien s’accroche, il ne veut pas accepter que le nouveau puisse déjà être là.
            Et puis il y de l’aide qui n’attend que notre demande. Il faut absolument demander, mais tu demandes probablement, alors pas d’impatience, l’aide vient lorsque cela est juste et bon pour nous, pas avant … et oser se laisser couler dans cet inconnu en totale confiance sans se laisser déstabiliser par les voix des sirènes…

            • marie christine dit :

              C’est vrai Salvia, il faut demander . Je demande mais probablement jamais assez, tellement on a été conditionnés (beaucoup d’entre nous) à l’idée de devoir se débrouiller tout seuls .
              Merci pour ta réponse pleine d’amitié chaleureuse .
              Je t’embrasse .

              • Katerina dit :

                Marie Christine ,

                Tu n es pas seule , nous ne sommes pas seuls , puisque nous somme là .
                Tu demandes ce que tu dois demander ni plus ni moins .
                J ai aussi parfois de l impatience en moi , et je te comprends , faisons confiance meme si ce n est pas toujours facile .
                Affectueusement
                Katerina

        • Soleil Bleu dit :

          Sans doute aussi, et encore à un autre niveau, d’Accepter de sourciller.

          La Vie s’exprime à travers chacun ! Que ce qu’elle produit procure joies et émerveillements à certains moments, mais aussi inconforts ou tristesses à d’autres, qui peut le nier ? Sauf au risque d’introduire encore et toujours un jugement sectaire qui édicte ce qu’il est « bien » de ressentir ou pas.
          Or ce qui Est, Est ! Se rappeller que nous avons accepté d’être le contenant ou réceptacle à la manifestation de la Vie, à l’essence de Ce qu’elle Est Elle, sans pour autant s’assimiler au contenu, permet d’Accepter que ses mouvements éphémères nous traversent individuellement, mais en union et en nouriture d’une expression d’Elle-même beaucoup plus vaste, dépassant largement nos à priori humains pensés et limités au champ de conscience 3D.

          Le problème est que nous ramenons continuellement ces émotions ou sentiments à soi, nous les assimilons comme des tares ou des qualités résultantes de la programation de la personnalité qui est la nôtre, et nous voulons reprogrammer cette personalité car elle ne semble pas ouvrir à la félicité des horizons que nous avons choisis. En un mot, nous sommes en désamour constant avec soi , demandons continuellement pardon des « fautes » que nous lui attribuons, et cre-créons ainsi la resistance qui maintient le conflit (ouvert ou en souterrain) avec lui.
          Et au nom de qui je vous le demande ? De Soi ??? Ah bon !!! La dualité serait donc l’empreinte de notre Esprit supérieur ? Y a pas quelque chose qui cloche là ?

          Si l’on se remêt d’applomb avec le fait que l’on Est, avant toute autre considération mentale ou physique, un Esprit Divin, Pur, Eternel car partie indissociable du Tout, venu temporairement faire l’expérience sous forme humaine des lois physiques de la séparation en vue de parvenir à les transcender, peut-on encore en refuser la forme ?
          Soi non, il est joyeux et en Acceptation (établie de longue date) des éléments que la Vie offre à son ouvrage, mais l’égo insécurisé et amoindri dans ses fondements par cette confiance inconditionnelle, lui, assurément.
          Mais même à ce niveau, il s’agit également d’accepter qu’il en soit ainsi. La Paix intérieure et extérieure a pour berceau ce lâcher-prise.

          Bises à toutes les lucioles de ce monde et d’ailleurs.
          S.B

          • Katerina dit :

            Soleil Bleu ,

            Ce que tu dis est riche d enseignement . Depuis peu dans une démarche spirituelle , un an , je vous lis et m enrichis de vos paroles les tiennes et celles de bien d autres , François, Marie Christine , Margelle , Cécile , Pierrot et d autres aussi .
            Chacun se manifestant à sa façon .
            L ego est une résistance aux changements et au divin et rend la vie parfois inconfortable . Le reconnaitre n est pas toujours aisé .
            Nous avons comme tu le dis décidé depuis longtemps ou maintenant , de le dépasser .
            Les sentiments qui nous traversent tristesse , joie ne sont effectivement ni bien ni mal .
            Ils sont une expression de la dualité et nous ne savons pas en quoi ils seront transcender et ce que cela sera . L inconnu est là .
            Et l ego ne comprend pas .
            Tu exprimes pour moi une évidence fondamentale
            il n est plus question pour l ego de s adapter à nouveau .Le lacher prise est aussi à ce niveau là .
            Amitiés
            Katerina

            • Soleil Bleu dit :

              Bonjour Katerina,

              « Les sentiments qui nous traversent tristesse , joie ne sont effectivement ni bien ni mal . »

              Absolument ! Ceux-ci peuvent certes procurer du bien-être ou du mal-être, mais la pérénité du déséquilibre positif ou négatif qu’ils produisent dans l’instant, dépend lui étroitement de l’attention et de ce que nous fabriquerons mentalement avec.

              La Vie est mouvante et changeante à chaque instant, face à son évolution permanente, comment inter-réagissons-nous avec elle ?

              Soit nous suivons son mouvement sans chercher à y résister et éliminons ainsi toute distance de séparation dont a besoin la peur pour faire son apparition. Nous habitons l’instant présent
              Ou nous retenons cet instant pour, d’une difficulté en faire un problème que nous « pensons » devoir résoudre, ou, d’un bonheur chercher à en « comprendre » le mécanisme qui l’a rendu possible en vue de le faire perdurer. Or, la peur est toujours le carburant à l’oeuvre dans ces 2 extractions qui relèvent indubitablement du domaine du mental.

              Aucune situation de confort ou d’inconfort n’est appellée à perdurer, la Vie est une suite de déséquilibres constants à partir desquels naissent d’autres harmonies, nouvelles et inédites, elles-mêmes en expansion et en extention d’elles-mêmes.
              Mais nous pouvons, chacun, décider de rester skotché individuellement à tel endroit de chaos, ou tel autre de félicité. Nous stopons le mouvement de la Vie pour Soi tout simplement. C’est (ça aussi) Tout !

              Notre paix intérieure et extérieure n’est pas soumise à l’aspect visible des choses, destinées par nature à n’être qu’éphémères, cette Joie du coeur, sereine et tranquille, obéit et s’aligne sur le degré de Confiance et d’Acceptation que nous nous accordons à vivre ce qui Est, à l’aune de la relation d’Amour véritable (véritable car trop souvent encore conditionnelle malgré nos voeux pieux d’universalité) entretenue avec Soi/soi-même.

              Avec toute ma tendresse présente en cet instant Katherina .
              S.B

              • Katerina dit :

                Merci Soleil Bleu ,

                Amour véritable , serait ce le graal ?
                Quand avons nous décidé que nous l avons trouvé ?
                Avec toute ma tendresse également Soleil Bleu
                Katerina

              • Soleil Bleu dit :

                Je crois que la réponse est dans les dernières vidéos que le Passeur vient de mettre en ligne.
                Bizzz
                S.B

              • marie christine dit :

                Tendresse et amitié à vous toutes et tous !
                Merci pour votre belle et fidèle présence .
                Pour l’instant j’ai la tête vide …

              • Soleil Bleu dit :

                Et le ♥ plein 🙂
                Bises MC

  10. acacia dit :

    Bonjour à tous
    Ces deux textes sont tout foisonnants d’informations pratiques !
    Je te remercie Passeur ! de les avoir mis à notre disposition, si je n’y réagis qu’aujourd’hui c’est que je mets souvent un moment à décanter mes nouveaux acquis.
    Il y a des années que j’adresse au ciel et à ses anges cette demande précise :
    « Donnez-moi de savoir apprendre ce que j’ai à apprendre »… alors cette réponse là,
    « tu es ici pour apprendre à créer », vous pensez si ça me ravit ! Un monde s’ouvre à moi !
    Parce qu’en plus on me dit comment ça fonctionne – pas dans tous les détails mais je préfère, là c’est à moi de découvrir les outils qui me conviennent le mieux.
    Pour l’essentiel on me dit ce que j’avais besoin de savoir : je ne peux manifester que ce que je crois possible.
    Mais… tout est possible, non ?
    Il ne suffit pas de se le dire, bien sûr, il faut le ressentir… le vivre… le mettre en actes.
    C’est là qu’en général le bât blesse… parce que oui oui , me disais-je, je suis bien d’accord mais… « suis-je capable de monter en vibration par ma seule croyance ? ». La part confiante de moi dit oui ! … la part un peu hésitante dit heu… oui…
    Je me demandais comment m’y prendre pour me tester. J’aime bien les tests, ce n’est pas forcément plaisant mais ils me permettent de mesurer mes progrès.
    Je n’ai pas eu à m’interroger longtemps, le test s’est présenté de lui-même il y a trois jours.
    En fait dans un premier temps il m’a semblé qu’il n’était pas la réponse à ma question –
    « suis-je capable de monter en vibration par ma seule croyance ? » – mais par la suite j’ai compris que cette réponse était très exactement celle dont j’avais besoin à ce moment précis de mon évolution. Les guides ne se trompent pas et l’âme sait pertinemment où elle veut nous mener.
    Je me suis donc trouvée soudainement confrontée à une situation émotionnelle d’ordre très personnel qui, il y a encore un an, m’aurait coupé les jarrets et jetée toute en vrac pour un bon moment. Mais voilà que le choc à peine ressenti j’ai constaté en moi un grand calme… Un détachement étonnant vis à vis de la violence mentale et affective qui m’était faite. J’étais surprise, désolée, mais cette tempête était un souffle sans conséquence sur moi. La conviction en moi que je n’étais pas celle-là qui se faisait prendre à partie, que j’étais présente ailleurs, sur un plan inattaquable… J’ai été re-contactée le lendemain par la personne concernée et j’ai vu que le calme avait gagné cette rive là aussi – merci La Vie ! Je précise si besoin est que ce que je relate là n’est pas le produit de mon intellect mais le pur fruit du ressenti.
    J’ai quand même trouvé le moyen de penser « ça ne me dit pas si je suis capable de rejoindre à volonté une fréquence supérieure »… et tout de suite je me suis trouvée très bête. Parce qu’il a bien fallu que les ingrédients soient déjà là pour que je me vive ainsi : sur un plan supérieur, justement.
    Sans doute ai-je encore un peu tendance à en vouloir toujours plus… ou plus vite. Là j’apprends également que je dois laisser le temps au temps, ne pas en perdre une miette mais ne pas vouloir mettre les bouchées doubles.
    C’est bien une affaire « d’application, d’auto-analyse et d’expérience » comme il est dit dans le texte.
    Il y aurait encore tellement à dire sur ce sujet… mais ce qui compte c’est l’usage que nous faisons de ce que l’on apprend, et en retirer aussi la responsabilité de vivre selon ce savoir qui nous vient. C’est l’extansion délibérée dont il est question dans le texte :
    je crée par ma croyance une ouverture sur un plan vibratoire plus subtil, par là j’intègre une programmation supérieure, à partir de laquelle je suis à même de créer une autre ouverture sur un plan vibratoire plus subtil, etc… c’est l’ascension, non ?
    Je voulais juste partager avec vous ce vécu tout neuf, il est précieux d’enseignement pour moi bien sûr mais peut-être surtout sera t’il aussi de quelque utilité pour quelqu’un d’autre.
    Je souhaite à tous une Foi entière en nos capacités ! ♥♥♥

    • Taoufiq dit :

      Quelle fraîcheur dans l’éloquence de ta verve 🙂
      Merci Acacia

    • Cécile dit :

      Tant il est vrai que le calme appelle le calme… On crée souvent autour de soi ce que l’on a en soi, même si ce n’est pas toujours aussi rapide qu’on le voudrait. Et, oui, cette ascension vers un autre état intérieur (qui se manifeste à l’extérieur) se fait pour la plupart d’entre nous par paliers. Comme ça, on a le temps de profiter du paysage. Merci Acacia pour cette jolie carte postale !

    • pierrot dit :

      Oui se laisser infuser avant de répondre laisse place à l’inspiration!

    • pierrot dit :

      Pour ma part l’éveil ne dépend pas de la croyance.
      La croyance est comme la pensée une manifestation de l’essence.
      L’essence n’est pas limitée, la croyance est limitée par notre mental.
      On peut la rendre plus vaste elle n’en reste pas moins dans le champ du mental.
      Et pour savoir si on est dans le mental ou pas, posons nous la question:
      Est-ce quantifiable, descriptible, comparable?

      • marie christine dit :

        La foi est-elle une croyance ?

        • pierrot dit :

          L’abandon à Dieu est un chemin encore faut-il ne pas le placer à l’extérieur de soi.
          Si être dans la certitude sans avoir besoin de preuve, sans savoir pourquoi, sans faire appel à aucune mémoire, aucune connaissance, aucune méthode, aucun dogme, aucune religion est la foi alors ce n’est pas une croyance.
          Sinon cela revient à adhérer à un système de croyance.
          Y a-t-il une différence entre l’abandon à Dieu et la réponse au « Qui suis-je » ?

          • Katerina dit :

            Pierrot ,

            Et je pense que c est le plus difficile . C est une sorte de sensation indescriptible , le corps ,l esprit , l ame , la pensée , la matière , tout est alors différent d avant . Les doutes sont encore là pour moi , et j aimerais savoir par moments le pourquoi du comment . L abandon prend chaque jour un aspect différent , une douce évolution , compréhension de ce qu il se passe .
            Il n y pas vraiment besoin de croyance , la recherche est en elle meme la solution .
            Et l éveil est unique et se vit au delà de la croyance .
            Je rejoins soleil bleu quant à l exploration de la co création , avoir cette audace et se demander quelle expression elle peut prendre .
            Amitiés
            Katerina

        • Taoufiq dit :

          Quand on a la foi, a t’on besoin de croire ?

            • marie christine dit :

              Qu’est-ce qu’on entend par croyance ?
              Les enfants croient aux miracles, aux fées, au père Noël, aux monstres, aux doudous vivants ….

              • Taoufiq dit :

                Peut-être que si on leur laissait le choix des mots, ils ne diraient pas « je crois », ou plutôt, je sais, je sens ou autre chose ?

                Les enfants sont tellement proches de la source …

              • pierrot dit :

                La croyance a besoin d’un sujet.
                Le sujet implique un objet et on est encore dans la séparation.
                Par exemple tel personne croit aux fées, tel autre n’y croit pas.
                La croyance a donc aussi son contraire la non croyance.
                La foi ne dépend ni d’un sujet ni d’un objet, elle embrase les deux et n’a donc pas de contraire.
                Elle est tout simplement.

          • pierrot dit :

            Passer de la guidance extérieure à la guidance intérieure n’est-il pas un acte de foi?

            • marie christine dit :

              La guidance intérieure ne nous conduit-elle pas à certaines croyances ?

              • pierrot dit :

                Ce n’est pas toi qui saisit le silence mais le silence qui te saisit. Elle est là toute la différence.

              • acacia dit :

                Ton site de randonnées me ravit, Pierrot !
                Je le découvre en rentrant d’une journée passée à la montagne.
                Tu dis juste : c’est le silence qui nous saisit…
                Que de la joie ! 😀

              • pierrot dit :

                merci Acacia!.
                J’aurais du l’appeler plein air parce qu’il y a un peu de tout 🙂

              • Taoufiq dit :

                Le plein air est ton incarnation en ce monde Pierrot 🙂

                Respire…

              • marie christine dit :

                Taoufiq, Pierrot, zêtes forts, les garçons !
                Mais la foi n’a-t-elle pas des applications dans la vie terrestre ?
                En Inde, j’ai bu de l’eau jaune sans souci et je n’ai pas été malade .

              • Taoufiq dit :

                Heureux que tu n’aies rien eu en buvant cette eau Marie Christine 🙂

                La foi ne se définie pas en mon sens, dans une dimension donnée (espace, lieu, temps etc…) elle Est tout simplement.
                Donc oui, aussi sur Terre et comme ailleurs 🙂

              • marie christine dit :

                Bien sûr, Taoufiq .
                La fpoi, ce n’est pas croire en Dieu, ou sentir Dieu …
                C’est avoir une confiance aveugle, absolue en tout ce qui nous arrive . C’est tout accepter sans préférences, sans attachements personnels, sans désirs . C’est s’adapter en permanence à l’inconnu, sachant que c’est toujours la volonté divine .
                La foi se mesure dans le concret sur terre, par nos réactions .
                Avoirune foi inconditionnelle n’est pas facile .

              • Katerina dit :

                Marie Christine

                Crois tu vraiment qu il y a une volonté divine ?
                Cela n est il pas contradictoire avec notre libre arbitre ?
                Katerina

              • Taoufiq dit :

                C’est drôle Pierrot, l’autre jour je discutais avec Yasmine ma fille de 15 ans, ma princesse, ma fleur de Jasmin 🙂 on parlait de l’Histoire, de la création, du cosmos et elle me dit : « Et si avant de naître sur Terre, on avait en accord avec Dieu, une mission bien définie et qu’en naissant, la mémoire de cet accord avait été volontairement effacée? »
                wow…
                ensuite elle enchaine avec « je te parle, je te vois, j’ai conscience de te parler, conscience de moi même et pourtant je ne vois pas mon visage, une partie de mon corps »
                Re wow 😉

                Regardes tu n’es pas là…

              • pierrot dit :

                Quand le penseur s’observe entrain de penser, il se dégage un espace qui permet d’être en paix.

              • Taoufiq dit :

                Pierrot a répondu à ma place, c’est tellement Vrai ce que tu dis Marie-Christine 🙂

                « Avoir une foi inconditionnelle », belle vibration, ma foi 🙂

              • Katerina dit :

                Merci Pierrot Taoufiq , Marie Christine,
                je vous embrasse
                Katerina

          • Soleil Bleu dit :

            Hello Taoufiq,

            C’est bien ma foi dans les lois de la matière de la réalité 3D qui font que je ne me pose pas la question de savoir si le plancher existe quand je me lève de mon lit ou que je ne doute pas même de votre réalité lorsque je vous lis sur ce forum. Sans cette foi, et dans l’application concrête des croyances qui sont les miennes aujourd’hui, il faudrait que je crée de manière consciente, chaque élément de chaque instant, car chaque seconde d’inatention me renverrait au Rien. Autant dire, bye bye l’aventure 3D que j’ai consciemment choisi de traverser.

            C’est à partir de cette foi qui est le point d’encrage indispensable et inébranlable à cette réalité qui semble stable, que se laisse entrevoir une autre énergie à l’oeuvre, qui elle, n’obéit pas aux lois de la matière telles que nos 5 sens nous permettent d’en faire l’expérience.
            Cette énergie qui se dévoile partiellement, de manière aussi diverse qu’imprévisible dans la vie de chaque humain, a valeur d’appel pour la curiosité qui nous habite car elle semble dire : « je te montre que j’existe, mais c’est à toi de décider et de franchir le pas de notre rencontre ».
            Or, cet appel, qui n’est que pure essence ressentie, a besoin de se densifier pour qu’on puisse entrer en interaction avec elle. C’est à partir de cette nécessité à créer un endroit hybride stable, réservé à cet effet que naît me semble-t-il le terrain de jeu de la croyance.

            Mais si le lieu de la croyance en lui-même est stable (le coeur), ce qui la constitue est par principe en évolution constante puiqu’elle est proportionnelle aux connaissances acquises, elles mêmes proportionnellement induites par l’élargissement de notre conscience individuelle et collective.

            Là où la croyance se déclinerait donc plutôt comme un moteur ou un outil en vue et en voie d’expansion permanente au regard des expériences que nous faisons dans et hors de ce monde, la foi elle, implique une adhésion tous azimuts, sans qu’il y ait besoin de comprendre ou de penser la chose pour qu’elle se manifeste comme réelle, elle s’impose au delà de toute question ou toute expérimentation qui pourait mentalement en démontrer le contraire. Un peu comme si tout acharnement volontaire ne pouvait de toute façon pas en briser le principe d’application.
            Et comment ne pas comprendre la fonction de ce verrouillage ? Serions-nous capables d’endurer et affronter les souffrances parfois atroces que nous inflige la basse fréquence de la conscience 3D, si nous avions une porte de sortie qui nous permette à tout moment de sortir du cauchemar aussi facilement qu’on se réveille d’un mauvais rêve ?
            Avant que je ne transcende leur fonction, et encore sur des situations ponctuelles, la réponse en ce qui me concerne est : non, donc…..

            La mutation de la croyance vers la foi ne me semble pouvoir s’amorcer qu’à l’instant où nous quittons le rôle d’apprenti apprenant et osons prendre le risque d’occuper celui d’expérimentateur conscient, pour y puiser petit à petit le courage et l’audace d’activer nos talents de créateurs, loi Divine de la co-création destinée à nous rappeler à notre vraie nature de Dieux, appliquée et vouée au final à redevenir la composante du feu sacré de notre foi.

            Et c’est ici, dans ce laboratoire vivant d’évolution de la conscience qu’est notre chère planète, et nulle part ailleurs, que doivent pouvoir apparaître les signes concrêts, donc matériels, de cette métamorphose.

            Je n’en suis pour ma part qu’au début du processus en cours. Avec des avancées trés inégales en fonction des domaines visités, mais je tiens bon et garde le cap.

            Je t’embrasse
            S.B

  11. marie christine dit :

    Je ne sais pas où est passé Graffitique … Parce que voici un petit coup de biberon nourrissant (pour tout le monde, je pense) :

    – D’où viennent les dieux ?
    – Ce que tu veux dire ? « D’où vient » veut dire quoi ? Quelle est leur origine ? Qui les a formés ? … Mais tout, tout vient de l’Origine unique, du Suprême : les dieux aussi .
    Il y a une très vieille tradition qui raconte cela . Je vais vous la dire comme on la raconte aux enfants, comme cela vous comprendrez :
    Un jour, « Dieu » décida de s’extérioriser, de s’objectiver, pour avoir la joie de se connaître en détail . Alors il émana d’abord sa Conscience (c’est-à-dire qu’il manifesta sa Conscience) en donnant l’ordre à cette Conscience de réaliser un univers . Cette Conscience a commencé par émaner quatre êtres, quatre individualités qui étaient des êtres vraiment tout à fait supérieurs, de la plus haute Réalité . C’étaient l’être de la Conscience ou Lumière, l’être de l’Amour (de l’Ananda plutôt), l’être de la Vie, et l’être de la Vérité . Voilà : la Conscience, l’Amour et l’Ananda, la Vie, et la Vérité . Et naturellement, c’étaient des êtres suprêmement puissants, vous pensez . C’étaient ce que l’on appelle dans cette tradition les premiers émanés, c’est-à-dire les premières formations . Et chacun est devenu très conscient de sa qualité, de son pouvoir, de sa capacité, de sa possibilité, et, tout d’un coup, a oublié à sa manière qu’il n’était qu’une émanation et une incarnation du Suprême .
    Et alors il s’est produit ceci : quand la Lumière ou Conscience s’est séparée de la Conscience divine, c’est-à-dire qu’elle a commencé à penser qu’elle était la Conscience divine et qu’il n’y avait rien d’autre qu’elle-même, elle est tout d’un coup devenue obscurité et inconscience . Et quand la Vie a pensé que toute la vie était en elle-même et qu’il n’y avait rien d’autre que sa vie et qu’elle ne dépendait pas du tout du Suprême, alors sa vie est devenue la mort . Et quand la Vérité a pensé qu’elle contenait toute la vérité, et qu’il n’y avait pas d’autre vérité qu’elle-même, cette Vérité est devenue le mensonge . Et quand l’Amour ou l’Ananda a été convaincu qu’il était l’Ananda suprême et qu’il n’y avait rien d’autre que lui et sa félicité, il est devenu la souffrance .
    Et voilà comment le monde, qui devait être si beau, est devenu si laid .
    Alors cette Conscience (si vous voulez l’appeler la Mère divine, la suprême Conscience), quand elle a vu cela, elle était très ennuyée, n’est-ce-pas, elle s’est dit : « Ce n’est vraiment pas réussi ! » Alors elle s’est retournée vers le Divin, vers Dieu, le Suprême, et elle Lui a demandé de venir à son secours . Elle Lui a dit : « Voilà ce qui est arrivé . Maintenant qu’est-ce qu’il faut faire ? » Il a dit : « Recommence, mais arrange-toi pour que ce ne soient pas des êtres si indépendants ! Il faut qu’ils restent en contact avec toi et, à travers toi, avec moi ». » Et ainsi elle a créé les dieux, qui étaient bien dociles, qui n’étaient pas si orgueilleux, et qui ont commencé à faire la création du monde .
    Mais comme les autres étaient venus avant, à chaque pas les dieux rencontraient les autres . Et c’est ainsi que le monde s’est changé en un lieu de bataille, de guerre, de lutte, de souffrance, d’obscurité et de tout le reste, et que pour faire chaque nouvelle création, il fallait que les dieux se battent avec les autres, qui étaient partis en avant : ils les avaient devancés, ils s’étaient précipités dans la matière ; et ils ont fait tout ce désordre, et il fallait que les dieux réparent tout le désordre . Voilà d’où viennent les dieux . Ce sont les seconds émanés . (…)
    On raconte aussi -c’est la suite de l’histoire, ou plutôt le commencement – que le Divin voulait que sa création soit une création libre . Il voulait que tout ce qui sort de Lui soit absolument indépendant et libre pour pouvoir se joindre à Lui dans la liberté, pas dans la contrainte . Il ne voulait pas qu’ils soient obligés d’être fidèles, obligés d’être conscients, obligés d’être obéissants . Il fallait qu’ils le fassent spontanément, par la connaissance et la conviction que c’était beaucoup mieux . Alors ce monde a été créé comme un monde de liberté totale, de liberté de choix . Et c’est comme cela qu’à chaque minute, chacun a la liberté de choix -mais avec toutes les conséquences . Si l’on choisit bien, c’est bon, mais si l’on choisit mal, eh bien, il arrive ce qui arrive -c’est ce qui est arrivé !
    (…) si l’on sait voir la vérité derrière les symboles, on comprend tout . Même avec ce que je vous ai dit, qui a l’air d’une petite histoire pour les enfants, même comme cela, si vous comprenez ce que je vous ai dit et le sens de ce que je vous ai dit, vous pouvez avoir le secret des choses . »

    La Mère (dans : « La Mère raconte 1)

    • acacia dit :

      Quelle extraordinaire histoire que celle de ce Dieu qui se cherche un miroir… ♥

    • TAM dit :

      Merci Marie-Christine pour cette magnifique histoire et bonjour à Toutes les étoiles (lol)…..Dieu étant « l’Unique » a sans doute cherché ( je ne sais pas si c’est le meilleur terme pour exprimer cela) une « copie » (là, encore ça fait scolaire !) conforme et multiple de Lui….en nous et par nous , puisque nous sommes à son image . L’autre étant notre miroir (le reflet de ce que nous sommes en nous) Nous projetons ce que nous avons à éclairer et à libérer….Une « analyse » géante (ça fait quelques années ) est en route en cette humanité….Le « grand corps » s’éclaire et expulse toutes les noirceurs( accumulées depuis des siècles) par des prises de conscience…..Cela se fait non sans mal (le mal n’aimant pas qu’on le voit mal ou trop bien justement). Dans des temps lointains ou pas (cela n’a pas d’importance) Le grand corps de l’humanité trouvera, une fois libéré de sa noirceur, son Soi et il (le grand corps) sera divinement divin, porteur d’une énergie d’Amour. L’Amour (toujours avec un grand A) qui abreuve la Paix. Etant à l’image de la « Source » nous serons en totalité ses « représentants » sur la Terre et dans l’Univers (en parfaite harmonie avec nos frères des étoiles , ceux qui ont des années lumière d’avance , quant aux autres….Ils auront peut-être à apprendre de Nous, qui sait.?..Mais, l’Amour ne s’apprend pas, puisqu’il est en Nous. Nous avons tout simplement à le trouver ou le retrouver. Lumineusement vôtre

      • marie christine dit :

        Oui TAM, je ressens bien ce que tu dis .
        Nous avons en nous « l’erreur » des premiers émanés et aussi la capacité de réparation des seconds émanés .
        Notre tâche est principalement de démêler tout ça, de repérer ce qui est erroné en développant notre conscience par la vigilance constante .
        Ainsi, la Lumière, l’Amour, la Vie et la Vérité sortent de l’ombre et augmentent progressivement .
        Je vais essayer de retrouver le texte où il s’agit de la conversion des premiers émanés (deux d’entre eux se sont déjà convertis, je crois que c’est la Conscience et l’Amour, mais il faut encore éponger les dégâts !) .

      • Katerina dit :

        Merci Tam pour ces sages paroles .
        Katerina

    • graffitique dit :

      Bonjour à toutes et à tous. Merci à toi Marie Christine de cette pensée.
      Je vous lis, autant que mon entendement me le permet, avec beaucoup de plaisir et d’intérêt. Merci à vous toutes et tous de vos contributions qui sont différemment précieuses et pertinentes.

      La lecture en filigrane de « l’unité dans la diversité », que l’on peut faire ici comme ailleurs, me semble être un repère efficient : dans l’ère de transformation, d’autres peuvent se manifester comme des leurres, insidieusement frappés d’obsolescence.
      Mais… ce n’est qu’une sensation subjective, insistante, avec un soupçon léger de lumiombre. 😉

  12. spot dit :

    RELIENCE bonjour, et à tout le monde,
    Oui, il y a quelque chose de profond qui se débat en nous, quelque chose qui veut s’extraire du rêve sans tout casser, mais quelque chose qui est là, présent partout à la portée du silence qui couvre tout ce bruit de fond, toutes ces fêlures de proximités chargées de pensées.
    Et puis, il y a ces sacrosaintes pensées qui suivent inlassablement le chemin de la cohérence, celle de l’ombre de la mémoire, où comme des petits écoliers la tête basse, elles ruminent d’anxiété avant de franchir la porte de l’inconnu, là où se tient figé le regard inquisiteur d’un professeur, d’une obsession équivalente à ce principe de cause à effet, qui nous enveloppe de sa bienveillance redoutable.
    Oui, nous sommes là, libres et emmuré à la fois dans cette réalité poisseuse qui dégouline d’émotions oubliées, tient ! J’ai presque envie de pleurer sur elles, sur ces poussières à peine perceptibles qui se désagrègent en mirages, au point que l’on y croit plus.
    RELIENCE, tu as raison, l’effet d’espace et de liberté va loin, bien plus loin que nos pensées^^^^
    Bisous,

    • Relience dit :

      Bonjour à tous !

      Spot, j’aime beaucoup ta manière d’écrire et les images que tu utilises sont bien pensée ou plutôt fidèle à ce qui se cache derrière plus d’un visage. Les émotions oubliées sont les plus belle à retrouver pour s’en libérer, ainsi je comprend ta nostalgie. L’espace et la liberté sont toujours là où on s’y attend le moins jusqu’à retrouver sa lucidité intuitive pour l’accueillir en la cueillant dans l’instant présent. Merci beaucoup Spot d’être ce que tu es. Continuons tous à être ce qui nous aide à se sentir en harmonie dans l’art qui unifie le nid en money libre et détaché !

      Bisous
      Reliance

    • Margelle dit :

      Oui, c’est très beau…

    • Louisetta dit :

      Spot, voila qui est fort bien dit !

  13. Didier dit :

    Bonjour et Merci Passeur pour tout cet amour que tu nous témoignes,
    je voulais rebondir sur ce thème de la loi d’attraction, en précisant que nous sommes bien là dans ce paradigme pour faire l’expérience de la matière, or dans la matière toutes créations fonctionnent au ralenti, je m’explique, de là où nous venons notre corps vibratoire est plus élevé, il est tellement plus élevé que par la pensée nous crééons avec une facilité déconcertante, je vais même dire que c’est tellement facile que nous n’en comprenons plus le sens où le mécanisme, mais voilà, nous avons investi la matière, nous avons investi volontairement cette vibration basse pour faire l’expérience de la création ralentie, nous savons pertinemment qu’en investissant la matière nous rentrons dans l’oubli, l’effet de l’oubli est à double faces, il peut nous perdre ou cet oubli nous permet de réapprendre le mécanisme créatif, quoi de mieux que la matière pour en comprendre le mécanisme, dans la matière, nous sommes obligé d’utiliser le verbe pour réaliser une création, alors que le verbe quand nous sommes dans notre corps vibratoire élevé, nous ne l’utilisons que pour descendre dans la matière, le verbe nous est d’aucune utilité dans un corps vibratoire élevé, nous utilisons le verbe (la vibration sonore) que pour créer la matière…
    J’irai même jusqu’à dire que quand nous sommes dans le corps éthérique, le corps juste après la mort ou en voyage astral, nous sommes encore investi de cette vibration basse, et il nous faut un « temps » d’adaptation pour sortir de cette vibration, le « temps » fait parti de cette vibration basse, de ce ralentissement, le ralentissement créé l’espace, créé cette séparation, ce « décortiquement » (je ne sais pas comment je pourrais l’appeler autrement), c’est un peu comme si nous nous démantelions, nous nous disloquions, il est vrai qu’en vibration élevé le temps disparait et bien évidement l’espace aussi.
    Pour en revenir à la loi d’attraction, je pense qu’il est nécessaire de se rappeler d’où nous venons, et surtout pourquoi nous sommes là dans ce paradigme, nous sommes là pour comprendre au ralenti la création.
    Voilà je voulais partager ce que mon cœur me dicte par amour pour vous tous.

    • Cécile dit :

      Très intéressante, cette notion de création au ralenti. Elle m’aide :
      1. à comprendre la rapidité, pour ne pas dire la fulgurance, des expériences vécues dans d’autres états de conscience (et donc dans d’autres niveaux de densité) ;
      2. à valider ces expériences, dont j’ai tendance à douter car à peine entrevues, elles disparaissent, me donnant parfois en un quart de secondes des informations qu’il me faut plusieurs pages pour consigner.
      Merci à toi Didier !

      • Didier dit :

        Et oui Cécile, et pour confirmer mes dires, je prends l’exemple de la modification vibratoire de Gaïa, plus Gaïa s’élève en vibration plus la notion de temps se raccourci, on peu remarquer un accélération du temps qui passe ces dernières années, donc nous montons en vibrations, et évidement nos créations se réalisent plus facilement avec une accélération du processus créatif, nous passons dans une autre phase moins dense que la matière. :0)

  14. Margelle dit :

    C’est effectivement plus complexe.. Il me semble que l’essentiel est de ne pas se bloquer sur les mots… mais rentrer dedans, dans la compréhension du texte… Chaque texte a son propre vocable.. parfois ils semblent se contredire, mais si on les resitue sans se braquer, on rentre dans le sens, et c’est merveilleux… cela demande de lire et relire, sans discuter… ascèse pas toujours facile à pratiquer… en ce qui me concerne, du moins…. 🙂

    • Relience dit :

      Bonjour Margelle

      Les mots sont porteur de vibrations, de connotations, de définitions.
      De plus, il y a le vécu de chaque personne. Ce qui aura un sens pour l’une aura un autre sens pour l’autre. Tout ne sera pas forcément compris comme l’auteur l’aurait espéré, d’où l’importance de traduire et d’être au clair pour tous afin qu’un message puisse être entendu par le plus grand nombre dans les grande ligne. Par exemple, il y a : « Mer-ka-Na » ; « Mer-ka-Va » et « Mer-ka-Bah » . . .
      Si je me renseigne sur internet, j’aurais les définition ou traduction du plus ancien au plus récent des interprétations sur le mots, soit le plus fidèle à sa définition. Au moins ça pousse les curieux à aller au fond des choses au lieu de se heurté à de l’hypothèse.

      D’après James Tyberonn, il y a « MerKaNa » et MerKaVah » dans cet article :
      http://medidetente.free.fr/spip.php?article677 via aussi Merkabah.

      Voici encore cet article plus explicite sur l’ensemble des trois :
      http://www.ascensionplanetaire.com/travaux%20pratiques/merkabah.pdf

      Donc voilà que c’est important les mots car ici la base de Mer-Ka-Na était la Mer-Ka-Bah. Soit ceux qui connaissent sont dans le clair; soit ceux qui ne connaissent pas, je les invites à se renseigner. Parce que ça permet d’aller à l’origine et au fond des choses. Sans oublier de se laisser guider par le divin dans ses recherches. Et il n’y a pas que ça, c’est vrai que le mot « croyance » laisse ici à confusion et ainsi de suite, il y a d’autres choses. Enfin bref. Moi j’ai compris l’ensemble du message qui a voulu être transmit car ça m’a parlé. Mais pour certains détails, j’avoue qu’il ne faut pas hésiter à creuser un petit peu plus. Voilou….

      Bien à toi,
      Relience

      • Margelle dit :

        Je crois qu’on est d’accord… mais je pense que le mieux est de rentrer dans l’expérience de la vibration des mots… En chercher l’étymologie pour mieux comprendre, également.
        J’exprimais le fait que les discussions nous éloignent de notre ressenti… avec le risque de rester dans le cérébral. Mais parfois elles sont utiles … peut-être pour dissiper nos flous intérieurs ? quand nous ne savons plus ce sur quoi nous nous appuyons ? ce en quoi nous croyons ? que cela nous fait peur ? et que nous ne sommes plus en accord avec nous-même ? Ce qui arrive parfois…
        Bien à toi Relience.

      • Machachouette dit :

        Salut Relience et salut à tou-te-s!

        Je me permets juste de donner mon avis sur ce site ascensionplanetaire.com, que je trouve éminemment louche! Donc je n’irai chercher aucune explication chez eux, même si forcément il y a des parts de vérités partout.

        Ce site m’inspire de la méfiance à de nombreux niveaux, juste un exemple : ils parlent de la grippe h1n1, du 11 septembre et des illuminati, au beau milieu de tout le reste, et en plus d’une manière très déplacée voire manipulatrice, à mon sens en tous cas.

        L’ensemble à l’air très bien, ils utilisent des références de personnes évoluées, etc… C’est alléchant. Et d’un coup, on nous explique comment il faut penser par rapport au vaccin de la grippe A, et les attentats!!! Tout ça pour nous ramener dans le giron de la pensée unique??!! Strange!!

        Cela fait longtemps que j’étais ‘tombée sur eux, et ne souhaitait absolument pas parler d’eux spontanément, mais je suis obligée de donner mon sentiment si on évoque ce site.

        Discernement …

        Mais effectivement je m’étais interrogée sur ces diverses significations que je ne connais pas, mais qui finalement ne gênent pas la compréhension de l’ensemble, même si je suis quand même du genre à aimer savoir… Donc je ne remets pas en question le fait de chercher les réponses!

        Bien à tou-te-s!

      • Relience dit :

        @Margelle, Bonjour

        Je comprend ce que tu veux dire et je suis comme toi à ce niveau là aussi. C’est pour ça que je citais la vibration. J’avais un sentiment précis par rapport à la Merkabah, ainsi je l’ai cité en exemple. C’est moi-même que ça touchait puisque je suis ensuite allé cherché mes réponses toute seule. Mais tu as entièrement raison quand tu dis qu’il ne faut pas s’arrêter au discutions qui entrainent le mentale parasite à s’alimenter de choses néfaste pour la santé. Mais après c’est à soi-même de se rendre compte de ces choses-là dedans-lui-même. Aussi, à mon sens, se renseigner lorsque quelque chose semble gênant est légitime. Si à l’oreille ça sonne faux, il ne faut pas hésiter à remettre en ordre par le discernement ce qui est gênant. L’intuition, le discernement, la vérification, aide à mettre des mots là où justement il y aurait eu doute. Encore une fois, dans les grandes lignes, son texte est compréhensible et le message passe très bien je trouve de ce cher James Tyberonn.

        @Machachouette, Bonjour

        Je ne connais pas ce site plus que ça que j’ai cité d’ascensionplanetaire.com ; je sais juste qu’il mettait en lumière certaines informations sur la Merkabah, c’est aussi pour cela que j’ai cité deux liens et non pas qu’un. Mais oui, puisque tu t’y connais c’est mieux de donner son ressentis dessus. Trier l’information selon son intuition est important afin de ne pas se laisser berner. Oui, le discernement aide à savoir ce qui est bon de ce qui ne l’est pas. Ainsi j’encourage les gens à vérifier lorsque quelque chose sonne mal ou bien qui sont gêné par un mot porteur d’un lot vibratoire puissant faisant appel à sa mémoire quel quelle soit.

        L’ensemble du texte selon sa vibration est le principale. Aussi, je dirais que l’essentiel est d’agir selon le bon pour soi. Je vous remercie à toutes les deux de votre attention à mon commentaire ainsi qu’à vos réponses.

  15. Relience dit :

    Bonjour

    Par rapport au mot maître je réalise qu’il créer deux sens en un : mère, mer et être, donne maître… Être se confondant au grand tout ! Mère aimante du tout… Ou comme une unité de mesure permettant la possibilité de mesuré jusqu’à parvenir à un équilibre peut être ?!
    Me voici en tout les cas réconcilié avec ce mot ! Enfin ! LoOl !

    Je constate qu’il est mentionné que le corps est un instrument… Attention, je ne sais pas si le terme « instrument » est adapté. Je pense que le corps est une énergie et qu’on est cette énergie tout comme l’âme et l’esprit via le supra mental, Mer-ka-Na. C’est sacré et ça créer justement lorsque chaque énergie est respecté dans son intégralité.

    Je peux dire que je suis entièrement d’accord avec l’ensemble de ce texte. Quand on commence à se respecter, à être à l’écoute de son corps, de ses émotions et qu’on agis dans le sens de s’apaiser en faisant l’effort de sortir de cet inconscient collectif tel qu’il est décrit ici via la programmation parasite du plus grand nombre en 3D; on commence effectivement à entrer dans ce que j’appelle la conscience universelle de lumière, soit ce qui est dit ici la Loi de création consciente. En fait, j’allais dire que ce n’est pas évident d’en sortir, mais ce n’est surtout pas évident d’y rester aussi… La Loi d’attraction est déjà la réalisation de la matière-pensée. Lorsqu’on demande, qu’on active le programme de réalité relié entre-elles par un besoin de soulignement, et bien la Loi d’attraction répond à la demande, car on est déjà pleinement convaincu qu’il existe un au delà, des dimensions supérieur supra lumineuse. Donc quand on doute un peu, pour l’être en éveil qui rechute, il n’a qu’à en faire la demande et son subconscient fera le travail de résolution pour lui.

    Le travail de création se met en place lorsque tout est accordé et donc en accord avec soi-même et bien sûr qu’il ne faut brûler aucune étape. J’avais voulu, sans m’en rendre compte, aller trop vite et au final j’étais retombé bien bas. Maintenant je sais ce qu’il faut faire et lire ce texte m’aide beaucoup tout comme écrire ce que tape ici au clavier et que je publie en commentaire. Je le relirais. Merci beaucoup Passeur d’avoir fait passer ce message sage.

    Bises à tous,
    Relience

  16. pierrot dit :

    Ne pas se préoccuper de ce qui arrive fait-il parti aussi des croyances ?
    La présence fait-elle partie aussi des croyances ?
    Les croyances ont-elle finalement besoin d’un but pour les caractériser?
    Et doit-on passer par les croyances pour ensuite s’en libérer ?

    • Katerina dit :

      L amour est en lui meme la croyance , c est lui qui à mon sens permet de vivre au mieux l instant présent . Il est l origine et la source et les manifestations de son existence participent aux mystères de la vie .
      Katerina

    • Relience dit :

      Bonsoir Pierrot

      Tu pose des questions dont tu connais déjà les réponses.

      La croyance est un savoir et vice versa. Relie le texte et la partie première aussi.

      C’est intéressant. Croire c’est quand même ne pas savoir… C’est remettre en question en posant les question… Ce n’est pas un absolue comme le savoir. Croire c’est le voyage qui permet surement d’atteindre le fond de soi qui est absolue, qui sait tout. J’avoue que c’est mal adapté ce terme dans ce qui est voulu être exprimé dans le texte. Le message n’y est pas totalement clair à ce niveau là. Enfin bon.

      La présence est une croyance si tu crois en la présence. Le but est parfois inconscient ou conscient. Le chemin de la vie aide à réalisé que nous sommes déjà dans le but, soit le parcourt rimant en adéquation avec ses souhaits. Une croyance peut être positive ou négative mais est surtout omniprésente dans le quotidien. Le mot croyance est un exemple. Tu ne peux pas te libérer de la libération ! Une foi libre, si c’est ta croyance, tu n’aura même plus besoin de mots pour comprendre que ce en quoi tu croyais tu le savais déjà au fond de toi n’attendant un rien pour être mis à nue à la lumière ! Je trouve tes questions provocatrice. Mais bon, finalement elles ne sont pas inutile…

      Bien à toi,
      Relience

    • marie christine dit :

      Magnifiques articles sur la loi d’attraction . Merci infiniment, Passeur, de les transmettre . J’y apprends beaucoup de choses et cela élargit mes perspectives .

      Pierrot, je pense que nous avons des milliers de croyances (à recenser !), les unes néfastes et d’autres positives . Les néfastes sont celles qui ne sont pas tournées dans le bon sens, ou alors obsolètes … .
      1) Ne pas se tourmenter de ce qui arrive, oui, je pense que c’est une croyance . Elle est même très difficile à acquérir : « je crois que tout est pour le mieux, que tout ce qui arrive me permet de progresser » . Combien de croyances fausses ou inutiles faut-il démentir pour arriver à celle-ci !
      2) Je dirais que la présence est un ressenti de l’âme et qu’elle s’accompagne dans la conscience d’une croyance : on est conscient de ce que l’on ressent donc on y croit .
      3) Je suppose que le but est déjà inclus dans la croyance puisqu’elle est agissante par elle-même .
      4)Doit-on passer par les croyances pour ensuite s’en libérer ? Hou la, la ! On le saura quand on sera libérés !

      En bonne élève, j’ai essayé de répondre à tes questions ardues et intéressantes . Quel défi !

    • Taoufiq dit :

      tu poses beaucoup de questions Pierrot … 😉
      (Alias une réponse du Passeur qu’il m’avait faite)

      « Ne pas se préoccuper de ce qui arrive fait-il parti aussi des croyances ? »
      oui et non en fonction de : où on place les « préoccupations »

      « La présence fait-elle partie aussi des croyances ? »
      la présence, n’a pas besoin de croyance(s)

      « Les croyances ont-elle finalement besoin d’un but pour les caractériser? »
      je pense que oui, si l’on considère qu’une croyance a besoin d’une assise …

      « Et doit-on passer par les croyances pour ensuite s’en libérer ? »
      Oui dans le processus d’apprentissage 🙂

      Je crois que je crois en Tout

      • pierrot dit :

        Peut-être que finalement la croyance c’est comme la conscience et quand elle se voit croyance d’elle-même il y a comme un déclic.
        Dans ce cas pourquoi ne pas utiliser état vibratoire ?
        Plus nous vibrons haut plus nous sommes en état d’unité.
        Plus nous vibrons bas plus nous sommes en état de séparation.
        Je n’ai pas besoin de définir de but ou d’objectif vu que l’état est dans l’instant, il y alors qu’à se laisser guider par notre intuition.

        • pierrot dit :

          L’état vibratoire est influencé par nos pensées, notre alimentation, notre environnement alors que j’ai l’impression que le mot ‘croyance’ dépend uniquement de nos pensées. c’est cela qui me dérange dans le concept ‘croyance’.

          • marie christine dit :

            Le mot « croyance » est de venu péjoratif à cause des religions .
            Mais on peut le considérer comme « certitude intérieure » .
            Si cette certitude vient de l’intuition juste, alors tout va bien : elle est souple, transcendante, dynamique, motivante .
            Si elle vient d’un conditionnement social ou autre, elle est rigide, têtue, intolérante, bornée …
            On sent la différence .

          • Taoufiq dit :

            Rattacher la croyance uniquement à la pensée, ça ne le fait pas trop, je suis d’accord avec toi.

            que dis tu de cela :
            « credo,credere en latin,croire, qui a donné le mot croyance : ainsi credo est un composé du verbe « dare »,comme le montre le redoublement intérieur au parfait. Mais sans la comparaison des langues congénères de l’Asie,le sanscrit et le zend,il eût été impossible de reconnaître les éléments de la composition. La première partie « cre », est pour « cred »,lequel est un substantif neutre signifiant « coeur,intelligence »,il est identique avec « cord ». Cred-dere alicui signifie donc « donner son coeur », c’est-à-dire son intelligence,sa confiance à quelqu’un ou à quelque chose. La forme sanscrite est: « çrad-dadhami » = je crois. Le latin traite « credere » comme ne faisant qu’un seul mot. La parenté avec « dare » se revèle encore par les formes « credulum,creduis » employées par Plaute . Cette étymologie est en grande partie extraite du « Dictionnaire étymologique latin » par Marcel Bréal et Anatole Bailly,de 1885, page 50. »Donner son coeur » peut se concevoir ainsi : pendant de très longues périodes historiques, on a imaginé que le coeur était le centre de l’esprit humain, et donc « donner son coeur » à quelque chose équivalait à donner son esprit,son intelligence à ce quelque chose.Il est important de bien saisir le sens originel de croire. Maintenant est-il vraisemblable de dire cela:donner son coeur ? on devrait peut-être « donner son esprit » à une opinion,une personne etc.? »
            source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Croyance

            et rattacher la croyance au cœur « donner son cœur » me semble plausible.

            Pourquoi ne pas « donner son cœur et sa pensée » ? Ainsi la croyance reposerait sur le sentiment et la raison.

          • pierrot dit :

            D’un autre côté la pensée est puissante lorsque son contenu est associé à la vibration qui la porte.
            http://www.choix-realite.org/6733/la-pensee-est-une-energie-vivante

            • pierrot dit :

              Sauf que l’éveil n’est pas dans les pensées.
              La pensée influence l’histoire.
              Elle peut rendre l’histoire belle ou mauvaise.
              Elle peut permettre de co-créer en conscience.
              Mais on est encore dans une histoire.
              La sortie du rêve est tout autre, elle ne dépend pas de la pensée, elle s’affranchit des outils.
              Elle n’en a plus besoin, ayant réalisée qu’elle n’est pas que la pensée, qu’elle embrase le tout et le rien.
              La séparation entre le sujet et l’objet est alors terminée et le but ne sert plus à rien non plus.
              Il ne reste que la vibration, la joie sans cause, le rayonnement impersonnel.

              • pierrot dit :

                Tiens je viens de tomber sur cet article vidéo 🙂
                http://www.choix-realite.org/6743/la-peur

              • marie christine dit :

                zkf,erùm$^^pz§§?.%LTGK¨P!!!!!!
                Les photos font peur !!!!!

              • Taoufiq dit :

                J’aime bien les photos, elles expriment bien cet indiscernable inconnu qui souvent engendre la peur…

                « Quand on veut être enseigné, quand on veut savoir, c’est qu’il y a peur. On n’est pas prêt.
                C’est quand quelqu’un ne veut plus rien, ne sait plus rien que, vraiment, il peut être totalement présent. »

                Nous avons choisi de nous incarner ici et maintenant, (je pense) pour Justement expérimenter toutes les facettes de la Vie, dont l’inconnu, dont la peur, dont la transcendance au delà de la peur aussi.
                C’est en vivant de l’intérieur toutes ces sensations, que l’on ne cherche plus rien, ne veut plus rien, ne sait plus rien, que nous nous immergeons dans le présent.

              • pierrot dit :

                Le silence guérit
                « L’effort à faire c’est de ne plus faire d’effort pour se connaître en tant que cette intensité, plus qu’elle ne l’est.
                Il suffit de se connaître, pas de l’être. L’être, on l’est déjà.
                Il faut juste se connaître, accepter cette simplicité, cette évidence, pour qu’elle s’actualise et qu’elle vous confirme à chaque instant qu’il n’y a pas d’effort à faire. »
                « Il n’y a pas plus grande preuve que cette simplicité de se sentir vivant, dans la Présence. »
                Yolande

              • marie christine dit :

                Peut-on se connaître sans effort ?

              • pierrot dit :

                Demandes le à ta conscience!

              • Katerina dit :

                non je ne pense pas cel

              • Katerina dit :

                suite ,
                cela demande des efforts de se connaitre et du travail .
                Katerina

              • Margelle dit :

                Qui est Yolande ?
                On se tait ? 🙂

  17. Louisetta dit :

    « Le but le plus noble est d’apprendre les mystères de la vie. Pour obtenir la sagesse et la Maîtrise. »

    Peut-être pourrions-nous ajouter aux « buts nobles »: connaître et vivre l’amour, vraiment. Car la connaissance, la sagesse et la maîtrise suivent l’amour, par une logique essentielle de la vie, et non l’inverse.

    On peut amasser une grande connaissance spirituelle et une certaine maîtrise de soi sans avoir déblayé dans son cœur. Tandis que je ne connais pas un être rempli d’amour qui ne soit naturellement empreint de sagesse.

    De ce que j’ai observé, tout du moins.

    • Relience dit :

      Bonjour Louisetta

      En apprenant les mystères de la vie, tu entre dans la quête du soi… Donc partant de là tu plonge dans la connaissance, la sagesse, la maîtrise, l’abondance, l’amour inconditionnel, et ainsi de suite. Voilà pourquoi il n’y a pas plusieurs buts en parlant du but qu’est « les mystère de vie » (qui sont de ce fait plusieurs bien sûr).

      Quand est tout plein d’amour, dans le cœur, ce n’est pas dit que la connaissance spirituelle soit. Mais on sent chez l’autre une maîtrise de soi, une sagesse oui. Il m’est arrivé de côtoyer des gens qui sont dans le cœur sans qu’ils soient spirituelle… Cependant ils sont très ouvert d’esprit et sont dans l’accueil le plus humble et modeste qui soit…

      Bien à toi
      Relience

  18. spot dit :

    La perception, celle qui se sert de la cohérence de la mémoire, s’avère être celle qui s’accapare du champ chimérique psycho-mental, toujours en interaction avec le résultat espéré.
    Pour faire simple^^^^, on peut estimer le format de ce milieu nauséeux, à une sépulture constituée de pensées, exerçant une gravitation comparable à celle d’une pierre tombale personnalisée^^, mais heureusement l’être n’est pas confinée dans le caractère éphémère, d’une tonalité constituée d’esclavage.
    le fruit du mental ; ne peut se soustraire à l’environnement qui la vue naître,(la perception).
    Et cela lui confère aussi une force gravifique qui courbe l’horizon du discernement, et c’est pour cette raison qu’il me semble que la perception n’est pas une réalité réelle^^, mais la synthèse d’un état sournois instable.

    • Relience dit :

      Bonsoir spot

      Mdr ! « la synthèse d’un état sournois instable »
      Du moment que tu puisse établir ce qui te parle à toi c’est l’essentiel.
      Je n’ai pas tout compris à ce que tu as écrit, mais j’ai bien rit ! Merci à toi !

      Bise, Relience

      • spot dit :

        RELIENCE,
        Je suis touché par ton geste de tendresse,
        Pour le reste, ^^ Je m’interroge encore, souvent sur le résultat de mon attachement à la métaphore, mais cela me laisse vraisemblablement un espace de liberté.
        Je te fais une confidence sur le décryptage de mes bafouilles, elles me laissent-moi aussi perplexe^^ mais cela shunte peut être les pensées qui pense pour se créer un espace de réalité^^ et puis cela induit aussi une distance de sécurité avec le dérisoire,,, il s’empare souvent du mouvement, la pensée imagine le mouvement, ou bien le mouvement imagine la pensée ?
        Bon, je n’ose pas utiliser mes lèvres pour te renvoyer un message d’amitié, mais !
        je t’envoie un peu de pollen des jeunés qui d’éploies leurs magnificences devant ma conscience.

        • Margelle dit :

          Je me trouvais là, j’en ai reçu un peu, et cela m’a fait un bien fou !!!

        • Relience dit :

          Bonsoir Spot !

          Je pense que tes « bafouilles » vont bien plus loin qu’un effet d’espace et de liberté. Je fais moi-même des écrits autour de métaphore et il en ressort que ça va loin intrinsèquement. Même dans le sens l’humour serait un point d’attache subtil au monde subtil des émotions justement. J’appel aussi ça canal de son chemin de main, de sa vie sur les lignes de sa main. A soi d’en faire l’expérience finalement afin de comprendre ce que ses sentiments peuvent signifier afin d’accroître la responsabilité de ses émoi.

          Du pollen des jeunés pour le petit déjeuné en mode déjanté en pot à l’alène fraiche au frais de cette crèche belle et rêche ! LoOl !

          Bisous
          Reliance

  19. Katerina dit :

    Merci Passeur
    Katerina

  20. Machachouette dit :

    Sois béni Passeur, merci à tou-te-s,

    ♥♥♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *