Abandonner le libre arbitre pour franchir la troisième porte

Odilon RedonPar Sand et Jenaël.

Suite à notre dernière publication, de nombreux témoignages ont qualifié notre dernier texte de « bouleversant » et très « recadrant ». Toutefois beaucoup de lecteurs nous ont interpellé au sujet de la troisième possibilité et de l’influence du karma dans leur vie présente. Nous avons donc rédigé ce nouvel article afin d’apporter davantage de précisions aux questionnements, confirmant ainsi qu’un grand nombre de personnes sont prêtes à répondre à l’appel à la libération de leur Âme. Cela devient réellement une priorité pour de plus en plus d’individus.

Nous avons aussi remarqué que les sujets que nous abordons dans nos textes ont tendance à devenir récurants. La raison en est que nous nous appliquons à décortiquer très précisément notre propre chemin de réalisation, afin que le lecteur puisse superposer nos expériences avec son propre vécu.

Comme nous l’avons mentionné dans l’introduction du dernier écrit, nous avons volontairement insisté sur les schémas de dualité dépeints par les médias, afin de pouvoir démontrer le mécanisme inconscient de la psyché. Nous comprenons très bien que l’ego des individus qui se débattent désespérément dans leurs croyances bipolaires est mis à rude épreuve actuellement, puisque les énergies cosmiques les amplifient profitablement. Ce qui de ce fait, sous-entend aussi de plus en plus de difficultés dans la vie quotidienne des gens en lutte avec leurs croyances duelles.

Pour passer cette troisième porte, nous certifions que la clé existe bel et bien. Sand et moi savons que nous l’avons déjà franchie durant d’autres incarnations et que nous sommes en train de le réaliser à nouveau aujourd’hui. Cet enseignement Christique que nous reconnaissons, nous a fait prendre conscience que le chemin de libération dicté par l’Ange, quoi que complexe à comprendre mais RÉALISABLE POUR TOUT INDIVIDU INTÈGRE ENVERS SOI-MÊME, est celui laissé par Maître Yeshua.

Une fois que l’ego a réellement compris et intégré le processus, l’enseignement devient applicable à chaque instant dans notre vie et cela avec une grande facilité. C’est ainsi que nous témoignons que les situations difficiles ou conflictuelles disparaissent littéralement de notre vie quotidienne.

De plus, au fur et à mesure de la rédaction de nos écrits, nous faisons progressivement l’expérience d’accéder à des paliers de « La Connaissance » de plus en plus élevés, ce qui démontre bien que ces enseignements nous amènent à une véritable Libération. Ceux-ci rejoignent la physique quantique et prédisent la Rédemption de l’Homme dans ce monde de matière. Par sa délivrance, il autorisera progressivement son ego à s’arracher de la fréquence de la dualité.

Il faut bien comprendre que depuis des millions d’années, l’humanité est prisonnière de son chemin duel qui n’existe qu’à travers ses propres schémas égotiques. Donc il est important d’accepter que l’enseignement Christique ne s’explique pas en deux lignes et ne s’applique pas en cinq minutes. Yeshua a mis toute sa vie pour apprendre et intégrer la loi du karma, comprendre ses propres schémas de dualité et percevoir comment se complètent les deux polarités masculin/féminin. Lui aussi est passé par la physique quantique, c’est à dire la compréhension des lois de l’Univers, de la circulation de l’énergie et du rôle des champs magnétiques, afin de parvenir à s’extraire de l’illusion de la dualité et apprendre à agir sur le flux de l’énergie. Il nous est donc impossible d’expliquer cela succinctement, en quelques lignes.

Nous avons donc demandé à notre Ange, qui nous le rappelons est notre Conscience supérieure ou multidimensionnelle, de préciser ce qu’est « la troisième porte », celle qui est censée nous libérer de la dualité.

Question à notre Ange :

Jacqueline Bousquet avant de décéder avait dit dans une de ses conférences que : « si le monde dans lequel vous évoluez aujourd’hui ne vous convient plus… eh bien changez la cassette ! »

Que cela signifie-t’il ? Peux-tu nous expliquer clairement ce qu’est la cassette et comment la changer ?

La métaphore de Jacqueline Bousquet reste pour la plupart des gens encore un mystère car beaucoup n’arrivent pas comprendre comment transposer l’image de la cassette dans leur quotidien et encore moins à trouver le bouton « arrêt » pour pouvoir l’éjecter.

L’explication qui va suivre risque donc d’en dérouter plus d’un. Je vais de ce fait tacher d’utiliser des mots simples pour traduire des concepts plus ou moins compliqués de physique quantique. Ils sont pour la plupart connus par les scientifiques, mais ne sont pas vraiment compris par le grand public. Je vais aussi emprunter la métaphore de la cassette, du film et des acteurs afin que vous puissiez visualiser les principes que j’explique.

Supposez que votre vie est un film provenant d’une cassette vidéo projetée à travers un projecteur sur un écran. Que contient donc la cassette ?

Elle comporte une bande qui contient toutes les séquences d’un film. Ces séquences sont des programmes (informations) que votre ADN recèle, puis projette tel un projecteur dans votre vie quotidienne. Les programmes (informations) que contient l’ADN sont les « mémoires » engrammées par votre émotionnel lors de toutes vos incarnations (le karma).

Tomek SetowskiLorsque le film est projeté et pour que la projection du film prenne un sens, il faut nécessairement qu’il y ait un spectateur qui le regarde et en l’occurrence ce spectateur c’est vous, puisque c’est votre film. Donc, lorsque vous regardez le film, inévitablement l’ego entre en jeu puisqu’il évalue la qualité du film et estime les acteurs dans leur rôle. C’est ainsi que les deux polarités de la dualité (bien/mal) liées à la structuration de la pensée de l’ego, prennent effet à travers le jugement, soit dans la qualité du film, soit dans le rôle des acteurs.

La réalité du film prend un sens uniquement lorsque l’observateur se prend au jeu du « JE », en s’identifiant à l’acteur principal. Dès qu’il y a une implication émotionnelle, il y a automatiquement identification. C’est-à-dire que pris par une émotion sous-jacente, vous entrez automatiquement dans un jeu égotique qui consiste à prendre parti pour l’un ou l’autre des acteurs du film.

Ainsi donc happé par l’émotionnel, vous accordez de l’importance au rôle de l’acteur à qui vous vous identifiez. Par exemple en vous identifiant au rôle du gentil, vous allez automatiquement « le soutenir émotionnellement » et lui accorder votre énergie à se défendre ou à lutter contre « son ennemi ». C’est à dire que vous rentrez en réaction par rapport à la situation dans le film.

À ce stade-là, il y a création de trois pôles : le bien, le mal et VOUS. À ce palier de conscience, vous vous situez dans une dimension de dualité.

Transposons ce schéma dans votre vie actuelle. Le film devient votre quotidien, les acteurs deviennent les personnes de votre entourage, parents, enfants, voisins, amis, ennemis…. et vous, l’acteur principal.
Toutefois il est nécessaire d’intégrer que votre ego modèle votre personnalité depuis votre plus tendre enfance. Dans la vie courante, vous n’avez aucun moyen, aucune raison de vous identifier à « l’autre », puisque vous croyez que « l’autre » est différent et séparé de vous. Vous avez appris à le croire dès votre naissance. De ce fait, vous prenez cette séparation pour une réalité. Vous vous croyez séparé de l’autre car vous vous identifiez à votre corps physique et à votre personnalité.
La personne prise par le filtre de l’ego dans une dimension duelle est trompée effectivement par cette séparation. Ce qui revient à dire que l’ego ne croit qu’en la réalité de ce qu’il voit.
L’ego à pour unique rôle de permettre à l’individu d’oublier que CHAQUE ÊTRE INCARNÉ EST UNE EXTENSION DU MÊME CHAMP DE CONSCIENCE.

Pour la bonne compréhension du processus, prenons l’exemple du voisin qui entre en conflit avec vous pour une raison ou une autre. Lorsque celui-ci vous agresse, vous allez automatiquement soit vous excuser, soit trouver un prétexte pour lui attribuer la faute. Dans tous les cas, il s’agit d’une réaction de l’ego liée à une croyance duelle.

Autre exemple, lorsque deux personnages dans votre environnement entrent en conflit, vous avez tendance à vouloir prendre parti pour la cause de l’un ou l’autre. Là encore, il s’agit d’une réaction de l’ego liée à une croyance de dualité. Votre quotidien est parsemé d’exemples de ce genre.

Évidemment, vous allez me dire que votre réaction pour vous défendre est légitime. Assurément elle l’est, puisque vous êtes incarné dans un monde de dualité. Il ne s’agit pas de le réfuter car vous ne savez pas encore faire autrement.

Aussi longtemps que l’ego gouverne votre vie, ce genre d’évènement risque de surgir à tout moment. N’est-ce pas le cas ?

Ainsi pour comprendre ce que réellement veut dire « éjecter la cassette », vous devez parvenir à ne plus vous identifier à votre ego et arriver à détecter vos propres schémas de dualité. Pour vous y aider, posez-vous les questions suivantes dans chaque situation de votre quotidien :

– Est-ce que je réponds en réagissant à la croyance de mon ego ?

Dans ce cas-là, il est important de prendre conscience que vous réagissez effectivement à l’impulsion de l’ego, qui « veut ou ne veut pas » de cette situation. L’ego se croyant séparé de « l’autre » réfute sa propre responsabilité dans la situation.

Lorsqu’il y a rejet de l’ego, ce rejet est dû à l’ignorance d’avoir maintenu ce programme inscrit dans votre ADN. Donc inévitablement, vous allez revivre une situation similaire tôt ou tard. Ceci implique que vous allez continuer à regarder la même cassette et ainsi vous prolongez irrémédiablement votre karma.

OU

– Est-ce que j’observe l’émotion qui monte en moi afin de la conscientiser ?

Otto RappDans ce cas-là, vous vous offrez la possibilité de vous extraire d’un schéma de pensée duel. Pourquoi ? Parce que l’autre en face de vous, ne joue que le rôle de votre propre miroir et existe uniquement parce que vous avez vibré cette situation inscrite dans votre ADN, afin de permettre à des émotions refoulées de faire surface. N’oubliez pas que vos émotions sont uniquement liées « au passé » au travers des expériences déjà vécues, donc au karma.

Ainsi lorsque surgit une problématique ou un événement difficile, il ne s’agit pas de donner la priorité à la manière de les résoudre, mais de DÉTECTER ET COMPRENDRE LE MESSAGE SUBLIMINAL qui vous est adressé.

Il s’agit de ne plus accorder de l’importance aux choses telles que vous les voyez, mais comprendre pourquoi vous les voyez.

« Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point« . Esaïe

C’est à ce moment que vous avez l’occasion de réaliser que vous n’êtes qu’un acteur qui jouez dans votre propre film grâce à l’ego, comme le font toutes les autres personnes de votre entourage. Ce n’est qu’en intégrant parfaitement ce principe, que vous parviendrez à vous désidentifier de ce monde de matière et de dualité dans lequel vous êtes incarnés. Pouvez-vous alors concevoir qu’il n’y a plus de raison d’accorder autant d’importance au fonctionnement duel de votre ego (le « je veux / je ne veux pas ») ?

De ce fait, lorsqu’un évènement contrariant surgit dans votre vie quotidienne, posez-vous plutôt les questions suivantes :

Pourquoi cette situation m’arrive-t’elle ? Qu’est-ce que j’ai à comprendre ?

Ce que la plupart des gens ne comprennent pas, c’est qu’à partir du moment où vous détectez et résolvez le message subliminal que votre Univers vous adresse,  la problématique se résout généralement d’elle-même ou du moins ne vous accable plus. Néanmoins; lorsque votre ego refuse de voir le message, il se met à lutter contre la cause de la problématique, ce qui l’amplifie automatiquement puisque vous lui accordez toute votre énergie.

À partir du moment où votre ego s’efface au profit de la guidance de votre Soi supérieur, vous n’avez plus à résoudre ce genre de situations conflictuelles puisque tout simplement elles n’apparaissent plus jamais dans votre vie. Et là est le secret du bonheur !

Ainsi LA TROISIÈME VOIE que vous cherchez est simplement LA VOIE DE LA SAGESSE, LA VOIE DE LA NON IMPLICATION.

Elle n’est pas une voie de résignation, de fuite ou de désintérêt. Il s’agit d’une voie qui mène à l’acceptation de ce qui EST, car CE QUI EST, VOUS EN ÊTES L’UNIQUE CRÉATEUR À TRAVERS VOTRE PROPRE CHAMP D’ÉNERGIE. NE L’OUBLIEZ JAMAIS.

Cela implique de vivre les évènements avec détachement pour ne pas vous laissez emporter par vos émotions, puis inévitablement vous laissez rattraper et engloutir par le jeu duel de l’illusion.

Il s’agit aussi d’ouvrir les yeux du discernement et clore ceux de l’illusion, afin de ne plus concéder de l’énergie à ce jeu qui n’est qu’une projection/manifestation extérieure de votre dualité intérieure.

Question à notre Ange :

Peux-tu nous donner un exemple afin de permettre à la psyché de comprendre comment l’ego, dans un monde duel du « je veux / je ne veux pas », peut intégrer la notion de non dualité et se détacher de la souveraineté du libre arbitre ?

Prenons le cas de la bataille idéologique entre l’humoriste Dieudonné et le Ministre Manuel Valls. L’exemple de cette rivalité entre ses deux personnages est alimenté, entretenu et attisé quotidiennement par les médias. Il s’agit là d’un exemple évident de manipulation de masse des « gens endormis », c’est à dire n’ayant pas la conscience assez développée pour se rendre compte de cette manipulation. Ces deux personnages sont tout simplement des « marionnettes » adroitement manipulées par l’élite Illuminati.

Ils sont simplement les « pantins » des Maîtres de l’ombre qui implicitement par leur « petit jeu » suscitent dans le peuple une réaction (qui dit réaction, dit ego).

Les sujets de querelle qui alimentent le duel médiatisé entre ces deux personnages, tel que le racisme, l’antisémitisme, la pédophilie, l’injustice, la politique, l’argent, le chômage, font l’objet d’altercations verbales très judicieusement choisies. Par ce biais, ils affectent insidieusement l’émotionnel du spectateur pour susciter dans son inconscient des sentiments d’injustice, d’impuissance, de colère… qui produisent des émotions et l’incite à des réactions de vengeance, de révolte, de colère, de haine…

Si chacun de vous observe bien ce qui se qui se passe en lui sur le plan émotionnel, inévitablement l’un des sujets de discussion que les deux personnages abordent vous concerne de près ou de loin ou du moins vous touche.

N’oubliez pas ! En prenant parti pour l’un ou l’autre de ces deux personnages « sur-médiatisés », vous vous laissez prendre irrésistiblement au piège par votre ego, car vous réagissez à la projection de votre propre film, alors que ces deux personnages se sont « manifestés à travers vos vibrations » uniquement pour vous montrer votre propre dualité.

Pourquoi cela ?

Le simple fait que vous vous sentiez affectés par leur « petit jeu », sous-entend que ces deux personnages sont inévitablement rentrés dans votre champ de conscience à travers vos champs d’énergie.

En réalité, la scène que vous êtes en train d’observer déclenche automatiquement des mémoires-programmes encore actifs dans vos annales karmiques et permet de sonder votre émotionnel.

Les programmes ADN qui correspondent à votre karma non résolu, ont littéralement « invité » Dieudonné et Valls dans votre vie, afin que vous puissiez observer vos mémoires-programmes contenant encore des émotions refoulées, en correspondance avec leur « petit jeu ».

En apprenant à identifier le rôle des deux personnages, vous pourriez vous apercevoir que celui qui joue le rôle de victime, ralliera à lui toutes les personnes qui durant leur cursus karmique jouent le rôle de victime, l’autre inversement attirera tout ceux qui endossent le rôle de bourreau/persécuteur.

Leonora CarringtonIl ne s’agit pas d’incriminer ni Dieudonné, ni Valls, ni qui que se soit, mais de prendre du recul par rapport à la scène que vous êtes en train d’observer. Il s’agit à ce moment-là, de faire un arrêt sur image et observer non pas l’écran, mais de lui »tourner le dos » afin de regarder les émotions qui grandissent en vous et observer vos propres réactions. Interrogez-vous, quelle est l’émotion qui vous pousse à prendre parti ? Est-ce une impulsion de rejet, de colère, de haine et/ou de sympathie, d’affinité, d’affection envers l’un ou l’autre des deux personnages ?

Ainsi vous pouvez comprendre que vous ne pouvez pas changer ni le scénario du film, ni le comportement des acteurs, mais que maintenant vous pouvez changer « votre cassette » ! Vous devez conscientiser que vous avez manifesté cette « intrusion » dans votre vie pour en tirer une leçon et uniquement pour cela.

Dès lors, après avoir sincèrement regardé les émotions qui se manifestent en vous à l’égard de l’un ou l’autre de ces personnages, vous pouvez simplement éteindre ce film et tourner le dos à votre propre création illusoire.

Votre pensée, qui je vous le rappelle représente de l’énergie, cessera d’alimenter l’egrégore de croyance de dualité que Dieudonné et Valls matérialisent devant vos yeux, car ils ne représentent que le miroir de votre propre dualité.

De plus; afin de bien vous démontrer que ce « petit jeu » n’est qu’une illusion, « par le plus grand des hasards » ce « petit jeu » passe par un support virtuel puisqu’il n’existe pour la plupart d’entre vous qu’à travers les écrans des médias.

En acceptant et en comprenant tout cela, vous êtes en train de trouver la clé pour ouvrir la troisième porte. Ensuite, c’est à vous d’oser l’ouvrir.

Question à notre Ange :

Beaucoup de lecteurs s’interrogent sur la manière d’appliquer « la Connaissance » dans leur propre vie. Ils ne comprennent pas comment il est possible de cesser de prendre parti pour une cause ou une autre.

Comment expliquer que cet automatisme est d’origine égotique ? 

Cette question démontre indéniablement l’incompréhension ou la non-intégration de « la Connaissance des Lois Universelles ».

Il est très difficile pour l’humain qui depuis des millénaire a appris à se battre pour sa survie, de consentir que cette « Connaissance » subitement révélée à lui, l’invite simplement à arrêter de lutter pour profiter de la vie. La croyance de devoir lutter pour vivre est tellement ancrée dans sa psyché, que l’idée qu’il existe une autre solution lui est tout simplement inconcevable.

Lorsqu’il est ignorant des Lois Universelles, la question que se pose tout individu soi-disant sensé est : « Comment peut-on ne pas réagir face à un événement dramatique ou une situation d’urgence, sans ressentiment, sans colère et surtout sans culpabilité ? »

Évidement, lorsqu’il est ignorant il ne peut que réagir puisqu’à ce moment-là entre en jeu toute la panoplie de schémas liés à la culpabilité, qui inéluctablement soulève les questions : « Que dois-je faire ou ne pas faire, dois-je attendre, dénoncer ou non, informer ou me taire ? »

En ayant intégré « la Connaissance des Lois Universelles » l’humain ne réagit plus à l’impulsion de l’ego, mais AGIT EN CONNAISSANCE de cause.

Ayant compris qu’il est le réalisateur de son propre film, il ne peut qu’accepter le cours des choses. Ainsi, les questions existentielles ne se situent plus au niveau de la réflexion égotique, mais tout simplement, elles ne se posent plus.

Et pour quelle raison ?

L’explication de ce prodige est qu’après votre libération karmique, vous aurez intégré la troisième voie, celle de la guidance de l’Ange. De ce fait, les situations qui mettent en jeu le « libre arbitre égotique », disparaissent purement et simplement de votre vie.

Effectivement les gens ne comprennent pas que la troisième voie apparaît seulement après avoir compris et accepté qu’ils n’ont pas à vouloir diriger leur vie et encore moins de vouloir se mêler de la vie des autres.
Cette Voie remet durement en cause toutes les croyances liées à la lâcheté, « accumulées » durant tous les processus d’incarnation et toute la culpabilité qui en découle.

Le plus difficile pour la psyché est d’admettre que le pouvoir, le contrôle sont une illusion liée au jeu de l’ego.

De ce fait, lorsque l’individu comprend réellement qu’il n’a jamais contrôlé le cours des choses, il se voit alors subitement dépossédé de sa raison de vivre !
L’ego complètement désemparé cherche alors désespérément un prétexte pour se raccrocher à ce jeu de l’illusion, puisqu’il ne peut se reconnaître, ni agir qu’à travers lui.

Néanmoins, il est grand temps présentement pour chacun de se retirer de ce grand jeu, afin d’accomplir votre « TRANSITION INTÉRIEURE » et reconnaître votre guidance.

Certaines personnes arrivent à accepter que la notion du bien et du mal ait été nécessaire à l’expérimentation de l’univers de 3ème dimension duelle. Ayant compris cette notion d’équilibre, elles parviennent généralement à s’abstenir de porter un jugement sur certaines situations et parviennent à s’en détacher intellectuellement.

Toutefois, ne « vibrant » pas encore cette neutralité dans leurs champs énergétiques, leurs propos ou leurs comportements ne sont absolument pas en adéquation avec leurs créations. Ce qui sous-entend simplement, qu’elles ne vibrent pas cette neutralité puisqu’elle n’est pas intégrée en leurs cellules et de ce fait, n’arrivent pas encore à imprimer ces changements dans leur quotidien. Dans leur relationnel, ces individus ne peuvent pas être entendus car malgré leur savoir intellectuel, les deux polarités de la dualité résonnent toujours dans leurs corps d’énergie. Il ne suffit pas de savoir les choses mais de les appliquer, de les intégrer, c’est à dire de les vibrer.

marionnettiste

Ils continuent ainsi à manifester cette dualité dans leur quotidien par d’incessantes situations difficiles. L’émotionnel de ces personnes, vivement sollicité, est très souvent poussé à l’extrême. C’est lors de ces moments intenses que l’ADN accumule de nouveaux programmes-mémoires dans les corps énergétiques et perpétuent des situations pénibles, aussi longtemps que l’équilibre émotionnel n’a pas été atteint.

À partir de l’instant où vous savez convertir un désagrément dans votre vie en une opportunité de comprendre, vous permettez à vos codons d’ADN de se libérer de leurs programmes.

En vous détachant de tout jugement, une chose qui pouvait auparavant vous apparaître comme « bien ou mal », redevient une simple anecdote qui ne vous affecte plus.

Vous pouvez simplement vous extirper du jeu de la dualité en stoppant la balance du jugement, en acceptant tout d’abord vos propres démons et en ne portant pas de jugement sur ceux des autres…

Bien sûr, quantité d’individus continueront à être durement affectés par la souffrance et l’injustice qui régente votre 3ème dimension duelle et continueront à se débattre et souffrir. Mais en ayant compris comment fonctionne la troisième voie, la Voie Christique harmonique avec les lois cosmiques, cela ne vous concernera plus.

Je vous rappelle que ce sont vos propres champs énergétiques vibrant la neutralité qui vous protégeront lors de la grande Transition. Ces champs énergétiques vibrants la neutralité correspondent à la « Vie Ascensionnée » de la nouvelle humanité en devenir. La dualité égotique en ces fins des temps de la 3ème dimension, ne survivra que peu de temps encore.

Yeshua l’avait bien compris et l’avait annoncé avec ces paroles :

« Laisser les morts enterrer leurs morts, lorsque l’heure arrive… ».

Question à notre Ange :

Sur le plan quantique peux-tu nous expliquer l’illusion de la dualité de l’ego, de nos croyances du bien/mal, de l’ombre/lumière ?

Je vous l’affirme, les Maîtres de l’ombre comme les Maîtres de la lumière sont tout simplement des Maîtres de l’Énergie. Ce sont des entités magnétiques « intelligentes » qui savent réguler et doser les flux des particules d’énergie-information.

Leur rôle, vu d’un plan de conscience supérieure, n’est pas de détruire la Terre, engendrer la guerre, créer des catastrophes, ou anéantir l’humanité… comme l’ego conditionné et ignorant de l’homme à accepté de le croire, mais leur dessein est simplement d’ébranler votre ego.

Leur véritable mission consiste à rééquilibrer l’egrégore magnétique duel, engendré durant l’incarnation de l’Homme et créer un nouveau treillis magnétique à une fréquence plus élevée autour de la Terre.

Pour aller plus loin dans l’explication de cette dualité /illusion, allons voir sur un plan métaphysique ce qui s’y passe.

Il faut savoir que la Conscience est de l’Information qui circule partout dans l’Univers sous forme d’énergie/lumière tels que photons, tachions, neutrons, neutrinos, quarks… et autres.

Cette Conscience/Information est omniprésente dans l’Univers et n’est pas séparée de la matière. Elle permet l’agrégation, la cohésion des flux de particules et génère la densification de la matière. Cette Conscience/Information est présente dans le vide sidéral entre les planètes, les étoiles, les galaxies, exactement comme elle est présente dans l’atome entre le noyau et les électrons.

Ainsi les particules d’Informations-Lumière qui composent le « vide », véhiculent la Conscience-Intelligence, c’est à dire les codes nécessaires au fonctionnement de toute vie. Votre corps est ainsi formé des mêmes particules-lumière que la science appelle « atomes ». Il est donc une projection en trois dimensions (un hologramme) de particules-lumière densifiée par cette Intelligence et ceci grâce à l’action d’une multitude de champs et micro-champs magnétiques.

Ainsi tout être vivant évoluant dans l’univers est une facette de cette Conscience-Intelligence (Dieu-Esprit). Cette Conscience-Intelligence génère ainsi une myriade de fractales qui prennent vie sous la forme du corps-âme-Esprit de l’individu.

Chez l’humain, « l’Intelligence du Soi supérieur » se manifeste tout le temps malgré les résistances de l’ego. Néanmoins celui-ci a la possibilité de varier sa densité en ouvrant son champ magnétique, ce qui permet l’accueil de la Présence de l’Intelligence. Le déséquilibre de l’ego détermine directement l’émotionnel de l’individu et ainsi donc sa capacité de discernement. Ainsi plutôt que de se battre contre l’ego, il suffit de lui apprendre à accueillir les événements tels qu’ils sont et sans jugement.

Ainsi, lorsque l’ego d’un individu s’identifie abusivement à son rôle de contrôle, c’est à dire que son ego s’évertue à contrôler et gérer les flux d’énergie par le « je veux/je ne veux pas », il ne fait que renforcer inévitablement ses propres champs électromagnétiques. Par résonance, l’individu attire à lui de plus en plus de situations de vie difficiles que son ego persiste à vouloir contrôler.

Il entretient irrémédiablement la dualité qui se manifeste par des situations conflictuelles inextricables.

En cette fin des temps, dûe à l’augmentation du flux de l’Énergie cosmique, l’individu qui persévère à donner de la force à son ego s’achemine alors vers l’involution de son incarnation, son auto-destruction.

Il est donc inutile de vouloir « racheter » le karma non résolu à grand coup d’amour, de gentillesse, de bonté et de lumière… Cette intention n’est liée qu’à un schéma purement égotique de l’individu refusant d’assumer la responsabilité de son cursus d’incarnation. Je vous rappelle que le karma représente la totalité des expériences accumulées durant le processus des incarnations et que les émotions influençant votre comportement dans votre vie présente en sont la manifestation.

En cette fin de cycle, l’Être humain est amené à incarner l’Amour, c’est à dire retrouver l’Équilibre, l’UNITÉ EN SOI pour l’incarner dans la matière. Il ne peut le réaliser lorsque le champ magnétique de l’ego obstrue le passage à la Lumière/Information de la Conscience supérieure.

Pour comprendre comment changer « sa vie », ce qui implique forcément d’être libéré du cycle karmique, il est nécessaire de prendre conscience et d’accepter que l’Homme est « Esprit-Dieu » incarné, puisqu’il en est son hologramme (projection en trois dimension).

Prenons l’exemple d’un individu qui rencontre un autre individu. Qu’ils soient amis ou ennemis et quelque soit leur appartenance idéologique, ils sont tous les deux un hologramme de la Conscience/Dieu. Leur rencontre a été aiguillée par une succession de synchronicités guidées par l’Intelligence de « l’Esprit-Dieu ».

Ces « hasards » sont toujours transportés par des flux de lumière/informations et sont dirigés par la « Conscience universelle » au service du Grand Plan de l’Évolution. En ayant conscience de cela,vous ne pourrez plus accuser votre prochain d’avoir « interféré » dans votre parcours karmique, mais vous saurez qu’il l’a fait pour que vous en tiriez leçon.

Ces flux de lumière/informations ont aussi la particularité d’être quasi-intemporelles, c’est à dire que beaucoup de ces particules ne dépendent pas de la vitesse de la lumière, ni de la gravité. Elles ne sont pas « en provenance » de la « Conscience/Dieu », mais elles sont la Conscience/Dieu en dehors de l’illusion du temps.

Ces flux de lumière/informations se fractionnent eux aussi en de multiples entités intelligentes que vous appelez « Soi supérieur ». Ce qui sous-entend que le « Soi supérieur » est une entité d’énergie/information intemporelle ou éternelle, puisqu’elle non plus n’est pas soumise à la gravité, ni à l’illusion du temps. Les Âmes, qui sont des myriades de champs électromagnétiques, subissent l’effet du temps seulement lorsqu’elles sont incarnées.

Ainsi chaque être humain peut ressentir « l’effet de l’incarnation » dans des espaces-temps différents, c’est à dire l’impression du présent, passé, futur ou parallèles. La somme de ses incarnations (le karma) exprime ainsi toutes les facettes de l’Âme. Les incarnations ne sont donc que des sensations liées à la gravité terrestre.

Le Soi supérieur, cette entité « d’énergie/information » intemporelle, représente donc la multidimensionnalité de l’homme, tandis que l’Âme possédant la Conscience duelle, connaît la souffrance, la culpabilité, la peur, la colère… c’est à dire les émotions.

Ainsi l’Âme est un hologramme plus ou moins polarisé du Soi supérieur, puisqu’elle a engrammé tout au long de ses incarnations, des expériences duelles, soit de bourreau, soit de victime.

L’Âme s’exprime donc à travers l’AMOUR qui est un ensemble de fluctuations d’énergie/information piloté par la Conscience-Esprit-Dieu. Lorsque l’ego déconditionné de son rôle réalise l’équilibre avec le Soi supérieur, les fluctuations entre les deux polarités de la dualité se stabilisent. Vous aurez alors trouvé la clé du processus de « libération » de l’illusion de la matière et gravirez le nouvel échelon de l’Évolution.

Tout au long de son processus karmique, l’humain n’a fait que jouer et rejouer le même programme, celui de la dualité (qui je vous le rappelle date de millions d’année et non pas que de quelques vies).

La dualité est une fonction magnétique nécessaire pour que la Conscience-Esprit puisse pénétrer au plus profond de la matière.

Cette fonction de dualité maintient l’électron séparé du noyau en produisant une vibration. C’est cette vibration qui permet de générer des fréquences différentes et donc de faire l’expérience de « l’illusion » sur les différents plans d’incarnation.

Ainsi les différentes fréquences dimensionnelles représentent le passé-présent-futur, qui ne sont que des plans différenciés les uns des autres, vibrants dans un éternel présent.

Ce jeu d’illusion lié à vos cinq sens a permis de créer et stabiliser l’équilibre entre deux polarités :

– celle de la lumière sombre liée à la densification du flux de la lumière qui représente la matière, la masse, le poids, le lourd, la matérialité…

– celle de la lumière énergie, liée au flux de lumière non densifié qui représente l’énergie, le mouvement, la fluidité, la facilité, la légèreté…

Ainsi l’humanité est arrivée à la fin de son cycle d’incarnation pour que la Conscience de l’Esprit puisse à nouveau stabiliser la vibration du flux de l’énergie-matière. Cela s’appelle amener l’équilibre au plus profond de la matière, c’est à dire L’AMOUR !

L’homme ayant réussi à déconditionner son ego change automatiquement de plan de conscience. Il va pouvoir devenir observateur de sa création et va apprendre lui aussi à endosser son nouveau rôle de « Dieu créateur ».

self-controlPour ce faire, en reprenant rapidement la métaphore de la cassette, il va devoir arrêter son défilement en appuyant sur le bouton « stop » et prendre du recul par rapport à l’écran. Il ne pourra le faire qu’en obligeant son ego à se détacher du rôle qu’il jouait dans le film de la Vie; c’est à dire en l’obligeant à se détacher du monde de matérialité dans lequel il baigne.

Cela correspond au stade de l’Acceptation.

Il est invité à prendre conscience du fonctionnement quantique du monde de dualité. C’est à dire accepter qu’il est lui même le Dieu créateur de son quotidien et comprendre que par le biais de ses incarnations, il visionne en boucle le film dont il est le réalisateur.

Ainsi l’humain pourra commencer à « personnifier » et « incarner » la Conscience supérieure, en détachant son mental-ego des circonstances agréables ou désagréables, que lui fabriquent quotidiennement les mémoires-programmes de son ADN. C’est à dire arrêter d’évaluer en bien ou mal les évènements qui font irruption dans sa vie.

Cette « Acceptation » est la réalisation du « non jugement », du détachement. Cet état d’Être correspond à « l’Illumination », qui est tout simplement un phénomène quantique lié à la dilution (dédensification) du champ magnétique de l’ego, acceptant enfin de laisser passer la Conscience-Information du Soi supérieur. Par ce processus d’illumination, l’Âme se libère des plans psychiques illusoires de l’ego attaché à la 3ème dimension de conscience-densité.

L’individu ayant vécu le « processus d’illumination » pourra ainsi commencer à accepter de vivre incarné dans ce monde de matière et de densité, tout en laissant simplement se dérouler le cours de la Vie. Cette nouvelle vie se réalise alors sans qu’il ne ressente plus aucun désagrément, contrariété ou souffrance. Évidemment ce « cheminement » correspond à la transition de la conscience duelle vers des plans supérieurs non duels, elle ne peut en aucun cas se faire en groupe.

Le processus de translation de la conscience vers les plans supérieurs est un phénomène INDIVIDUEL. Il s’agit uniquement d’UNE TRANSFORMATION DE LA PSYCHÉ, c’est à dire de la façon de penser et du fonctionnement de l’intellect de l’individu. « L’Ascension » ne peut donc en aucun cas se réaliser à deux, en groupe ou en communauté !

Pouvez-vous maintenant comprendre, pourquoi les communautés de lumière, exactement comme à « l’époque de l’Atlantide » sont des leurres, afin de dévier l’individu de son véritable chemin d’éveil.

Leurs fondateurs en sont les faux prophètes qui abondent aujourd’hui, toujours prêts à « jouer » au profit de leur ego.

La communauté des porteurs de Vérité, se « matérialisera » non pas sur un lieu géographique comme on voudrait vous le laisser croire, mais uniquement à travers une nouvelle grille magnétique de conscience de Vérité et d’Amour/Équilibre qui est déjà en train de se réaliser autour de la planète.

Lorsque l’ego de chacun aura compris qu’il n’a pas à essayer de maîtriser le flux de la lumière, mais simplement ACCEPTER LE MONDE TEL QU’IL EST, son « Être réalisé » s’exprimera ainsi libéré dans le nouvel Univers qu’il se créé lui même. Le « je veux/ je ne veux pas » n’aura absolument plus aucun sens.

Il s’apercevra alors que le « libre arbitre » n’aura simplement plus de raison d’être puisqu’il n’était qu’une illusion égotique nécessaire aux croyances de dualité.

Il sera de ce fait ce que vous nommez une personne éveillée, un Maître ascensionné. Il aura permis à l’ego de se détacher de la dualité de ce monde dans lequel il était plongé.

Il se rendra alors compte qu’autour de lui, certains individus, peut-être son voisin, son ami, sa compagne, avait déjà accompli ce long chemin de transition qui est : l’ASCENSION.

Sand & JenaëlTransmis par Sand & Jenaël.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source).

Source originale.

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

123 Responses to Abandonner le libre arbitre pour franchir la troisième porte

  1. Emmanuelle dit :

    Merci Margelle pour les liens vers le blog et les vidéos. De belles découvertes!

    • Margelle dit :

      Et merci Emmanuelle pour ton merci ! je le reçois avec d’autant plus de plaisir que j’ai été faire un tour sur ton site et ai aimé tes oeuvres !
      Je ne peux pas répondre à ta question sur l’ouverture de la glande pinéale ou son dépoussiérage, je connais juste son importance par ouïe-dire, mais à tout hasard, et je viens juste de l’écouter, voici une vidéo de Luc Bigé sur la symbolique du corps humain, très claire, très riche, bien que n’abordant pas la fameuse glande…. peut-être le fait-il par ailleurs. Il est biologiste au départ…

      https://www.youtube.com/watch?v=1dlWMRrAjjE&feature=youtu.be&list=UU9hfjy2j-KMKr03P4qyIIiw

    • Merci Pierrot pour la suggestion. Très bien.

    • Bonjour François.
      Hier j’ai parcouru le site de Quentin Disneur, n’ai pas eu le temps de tout parcourir mais sans doute la moitié, pensant voir le reste aujourd’hui.
      Mes premières impressions ont été qu’il était étrange que la caméra dans la vidéo ci-dessus ne montre qu’une seule personne dans l’assemblée, soit en montre tout soit on règle la caméra sur l’intervenant seulement, dans les grandes lignes car chaque cas est évidemment particulier, mais en règle général c’est plutôt ainsi. Ensuite je fus surpris de constater que quelqu’un de si jeune puisse être à ce niveau, je me dis pourquoi pas et c’est beau et encourageant mais tout en demeurant dans l’interrogation quand même.
      Ensuite les descriptifs dans les rubriques de son site internet sont longs et n’apportent pas fondamentalement l’éclairage qu’ils se doivent de faire afin d’être la définition et le contenu clair de telle ou telle rubriques qu’ils se doivent de décrire ou définir. Aussi au revisionnant la vidéo proposée ci-dessus le bonhomme s’en mêle un peu les pinceaux un peu après la moitié de la vidéo et jusqu’à la fin, il ne maîtrise pas tout-à-fait ce qu’il souhaite énoncer. Et enfin, je me rappelle que suite au visionnage d’une interview menée par Stéphane Colle, vous le savez youtube ou daylimontion proposent des vidéos similaires en marge de droite, l’une des suggestions était un entretien avec Quentin Disneur, instinctivement je trouvais que cela ne valait pas le coût de visionner cette interview : l’instinct pour le coût était juste.

      Merci François pour avoir mit en exergue la tromperie avant que je ne poursuive les recherches, cela évite une perte de temps !

      Etudiant la question quant à réaliser quelques articles sur les manipulations en provenance du domaine disons « spirituel », je crois que là je suis bel et bien décidé à les faire.

      C’est une HONTE. Cependant nous ne sommes pas tous et toutes au même niveau, apprendre du mal permet de progresser, c’est une expérience comme une autre.
      Les vrais maîtres sont peu nombreux qu’on se le dise. Et n’oublions pas que le maître le plus important est notre intérieur. Méfions-nous de notre émotionnel !

      • François dit :

        Hé hé Fred tu m’a bien fait rire en défenseur du juste…. 🙂 🙂 et une deuxième couche en enquêteur qui tel Sherlock se lance à corps perdu à la recherche de la vérité…. 🙂 …. noble cause s’il en est , néanmoins j’espère que tu n’es pas resté en apnée tout ce temps…. 🙂 🙂

        C’est juste q

    • Sous réserve de…

      Il est possible qu’en 2012 il ait été dans le commercial, l’informatique, etc… jusqu’au coup, d’où la vidéo marketing/lancement de produits ou d’entreprise tel que vu dans la vidéo proposée par François.
      Il est possible, par recoupement d’info, de deviner que son éveil spirituel ait eu lieu juste après, soit en 2013.
      Ceci expliquerait la création de son site actuel en copyright 2014 qui n’a peut être rien à voir avec un éventuel précédent site. Ceci expliquerait « éventuellement » que désormais c’est quelqu’un tel qu’il se décrit maintenant et que l’homme d’aujourd’hui qu’il est n’est vraiment plus l’homme qu’il était en 2012. D’ailleurs on perçoit bien qu’en 2012 il n’est vraiment pas le même qu’en 2014 comme s’il y avait 2 personnes distinctes.
      Quoiqu’il en soit, il met en mots ce que nous vivons tous ici, une transformation de plus en plus irréversible de ce comment on se perçoit et de ce comment on perçoit le monde.

      • pierrot dit :

        Exact!
        Au même titre qu’il y a des personnes qu’ils s’éveillent en pleine guerre.
        L’éveil n’a rien à voir avec le passé il me semble alors soyons vigilant aux conclusions trop hâtives.

      • Marie Christine dit :

        Bonjour Fred, n’écoute pas François et continue ton enquête (déjà que c’est lui qui a indiqué le pot aux roses).
        C’est quand même intriguant de passer d’un coup du marquetting à l’éveil spirituel . Ca doit bien apparaître quelque part dans la biographie de ce garçon …

        • Bonjour à toutes et tous,

          Bon, Quentin vient de me confirmer qu’il y avait bien un avant à savoir 2012, puis un éveil soudain en 2013, puis une communication de celui-ci désormais.
          En outre il précise aussi que la somme affichée à l’écran (vidéo de 2012) a été outrageusement manipulée par ceux ayant mis la vidéo sur le Net, à savoir qu’en réalité il ne toucha que le quart de ce qui est affiché.

          Voila, tout cela semble maintenant bien positif.

          Par contre même si cela ne regarde que moi, et regarde aussi celles et ceux pensant ainsi, le fait que des consultations soient payantes via skype, laisse planer quelque chose d’étrange. Mais bon, c’est à chacun chacune de voir.

          D’ailleurs j’en profite pour compléter une réponse qui avait été faite à Thau lorsqu’il se demandait pourquoi Myrha fait intervenir l’argent dans ses prestations. Et je lui dis que dans le cas de Myrha cela semble justifié car par exemple il est question d’huiles essentielles et que celles-ci ont un réel coût ! Pour celles et ceux aussi qui estiment qu’Anne Givaudan aurait pu gagner de l’argent avec ses livres je réponds que ce n’est pas ainsi qu’il faut voir la chose. En diffusant des livres cela permet à quiconque de recevoir les connaissances formulées dans ces livres que le lecteur potentiel soit localisé au fin fond d’une campagne ou perdu dans une ville, et cela permet aussi à l’auteur de s’éviter de trop nombreux déplacements pour des conférences, conférences auxquelles encore faut-il pouvoir se rendre, donc le livre est un bon moyen et je n’y voit absolument pas l’aspect argent mais l’aspect pratique.

          J’ai visionné une autre vidéo de Quentin et ce qui fait plaisir c’est de constater qu’il est sur la même voie que nous mais avec sans doute une longueur d’avance et tant mieux pour lui.
          Cependant je me demande bien, cela n’est que mon ressenti, ce qu’une séance à 40 euros sur skype peut apporter, peut-être du réconfort pour le consultant. C’est vrai qu’il y a de nombreuses personnes ne pouvant pas partager auprès de leur entourage ce qu’elles vivent alors une séance sur skype peut peut-être aider mais à mon sens ce n’est qu’un baume et de surcroît le consulté n’est pas là en face de vous : ce n’est donc pas un rapport complet comme lorsque l’on a quelqu’un de visu face à nous, la qualité de communication n’est pas la même.

          Mais bon, à chacun de voir.

          • pierrot dit :

            Bonjour Delta,

            Il me semble qu’un thérapeuthe fait aussi payer sa consultation non et pourtant il ne vend pas non plus de produit ?

          • Thau dit :

            Vivre de l’éveil ou vivre l’éveil… 🙂

            • Stéphanie dit :

              Pourquoi vivre l’éveil et vivre de l’éveil devraient être nécessairement incompatibles ? Tout dépend de la pureté de l’intention et du coeur … Si je suis mue par l’amour (divin) et non par l’amour du gain (pour mon petit moi) où est le problème ?

              • Thau dit :

                Tout cela reste une question d’intuition et de discernement personnel…encore & tjrs.

              • pierrot dit :

                Thau,
                cela revient plutôt à la question du qui observe et perçoit ?

              • Oui Stéphanie et Thau,
                En effet, tout dépend du thérapeute. Il n’y a pas de loi binaire.
                Mon ressenti concernant ce que Quentin diffuse et ce qu’il dit être, me laisse un warning c’est-à-dire qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Il est sans doute sincère, mais peut-être n’a t-il pas conscience qu’il pourrait être la marionnette de certaines forces.
                Je me mets à sa place ; si j’avais les mêmes messages à faire passer que ceux qu’il diffuse et bien il ne serait pas question d’argent, ne serait-ce 40 euros les trois quarts d’heure via skype. Je ne pourrai vraiment pas faire payer quelqu’un pour un enseignement spirituel. Ce n’est pas que c’est déplacé, c’est tout simplement inconcevable.
                Aujourd’hui il me dit vivre avec trois fois rien, d’accord. Qu’en sera t-il dans 5 ans, voir moins ? Aujourd’hui tout est rose, mais demain…
                En tout les cas je ne visionnerai aucune autre vidéo et n’en publierai pas non plus car il y a vraiment quelque chose qui ne passe pas.
                Quelqu’un de proche a pour coutume de dire « il n’y a pas plus lumineux que l’ombre ». Alors j’en reste là (sans l’incriminer, bien évidemment, mais cette phrase permet d’avoir du recul. Et les beaux parleurs et les belles parleuses on en a fait l’expériences ces dernières années et on a vu ce qu’il en était ; alors il n’y aura pas une « xième erreur »)
                Si cela convient à certains certaines et qu’ils et elles y trouvent leur compte alors tout va bien ; tout est apprentissage.

                Ceci est mon sentiment.
                Mais c’est à chacun chacune de se faire le sien.

                Bon cheminement. Bises

              • pierrot dit :

                Delta de la Lyre,
                he oui c’est toujours la problématique quand on cherche à l’extérieure de soi.

    • … oui donc dans tout cela Pierrot tu faisais mention du libre-arbitre comme quoi c’est une illusion que de croire que l’humain incarné a ou aurait le libre arbitre.
      Oui c’est très bien de le mentionner, c’est très bien que Quentin Disneur ou encore plus récemment Myrha dans l’article posté par Le Passeur en janvier 2015 informent auditoires et lecteurs de cette notion.

      Notons que déjà en 1917 Gurdjieff enseigna cela !
      Il le tenait d’enseignements biens anciens.
      L’homme de la Terre croit être libre par le libre-arbitre mais en définitif ne fait que répondre agir faire être avoir par mimétisme. D’où l’intérêt de réellement bien se connaître afin d’essayer de commencer à percevoir si au-delà de la matrice nous aurions pour le coup vraiment le libre-arbitre ou pas.

      Amicalement

      • pierrot dit :

        C’est parce que aussi paradoxale que cela puisse être c’est dans le non choix que la libération s’effectue. Elle embrase alors tous les choix possibles.

        Ce qui n’empêche pas de faire des choix mais soyons vigilant à ne pas s’y identifier et de nous regarder alors comme une histoire projetée sur un écran. Après tout on peut s’amuser à expérimenter c’est bien le rôle de cette matérialité il me semble.

        Le choix influence notre histoire, le non choix ne fait plus partie d’une quelconque histoire.

        On ne peut pas être dans l’unité si on fait un choix. De part le choix on sépare. Je choisis que ceci est bien implique aussi que cela est mal c’est comme choisir seulement la face d’une pièce de monnaie, les deux sont indissociables.

        Est-ce que nous choisissons la vie si nous sommes la vie ?

        • Thau dit :

          La dialectique inverse marcherait tout aussi bien…ThauThaulogiquement 🙂

          • pierrot dit :

            Toute dialectique ne peut appréhender la totalité car elle appartient au plan mental, elle peut au mieux dissiper les erreurs venant de la contradiction des pensées.
            Son champ d’action reste donc sur la pensée, elle ne peut la dépasser.

        • Marie-Anne dit :

          Pierrot,
          Je me rends compte que tant que l’on n’est pas tout-à-fait aligné sur notre ‘Je Suis’ (le divin que Nous Sommes et dont le point de vue embrasse tout – notamment! 🙂 ), nous avons des choix à faire (mais ce ne sont que des choix, que des chemins investigués, plus ou moins directs ou aisés, je suis d’accord).

          Ex.: actuellement, j’ai le choix d’écouter mon égo et mon mental, et de continuer à avoir peur, à me laisser manipuler, à utiliser les mêmes certitudes qui ont pourtant fait leur plein d’aberrations, etc, etc,…. OU… de suivre ma Conscience qui me pousse à comprendre le rôle de l’illusion, le rôle de la peur, à me tourner vers mon Coeur, et à l’écouter, tout en le traduisant avec mon mental, lui- même remis à ce qui me semble être sa juste place: le service du Coeur.

          J’ai le choix d’accueillir ou de vouloir tout contrôler; j’ai le choix de m’éveiller ou de me laisser balloter ; le cchoix d’accepter les événements et de voir pourquoi ils sont venus à moi, ou d’y résister et de croire à la fatalité,…etc, etc,..

          Si je choisis de m’éveiller à une réalité plus grande, alors seulement, je peux encore une fois, choisir de laisser faire sa part à la Lumière, tout en faisant, le plus paisiblement possible, la mienne ici (veiller à ouvrir mon Coeur, veiller à utiliser ‘correctement’ mon égo,etc,..).

          Ce n’est que, lorsque nous serons vraiment ‘connectés’ à Qui Nous Sommes’, que nous ne serons plus vraiment dans le choix, puisque nous serons en connexion avec Ce Qui connaît, Ce Qui est juste (donc, Nous, sur un tout autre ‘plan’)- et puisque, ayant retrouvés notre véritable identité (qui est Amour et Bonté), nous ne pourrons agir que selon la Loi de cet Amour.
          Nous pourrons alors bien profiter des joies et des amusements de notre Création qui sera uniquement magnifique et pure!

          D’ici où nous sommes encore fort limités, c’est une utopie et je dois utiliser le futur pour en parler; pourtant, cette utopie ( = ‘aucun lieu ») est réelle sur un autre plan ( plan que nous pourrons atteindre quand nous le voudrons vraiment).
          C’est ainsi que les choses se montrent à moi, en tous cas!
          Amitiés à tous!

          L’arrêt du libre arbitre, c’est simplement le passage de la volonté humaine limitée et en expérimentation à l’aveugle ,
          à la volonté de Dieu illimité, tout connaissant et désirant profiter de sa Création….passage que nous avons encore ici, le choix d’autoriser ‘maintenant’ ou pas!

  2. Jonas 27 dit :

    Un petit Kouackkkkkkkkkkkkkkkkk pour vous S et J.
    J’ai eu une vision de vous ,il y a quelques années et c’était assez triste .
    Si l’info se rend tant mieux ,sinon tant pi .
    J’ai vue votre profonde tristesse relier a la perte de vos jeunes enfants en très jeunes age durant un incendie dans une autre vie(je crois).
    Je pense que cette clef vous aidera a transcender ce truc.
    Sinon ,il n’y a rien a rajouter ,qu,un fou qui laisse des commentaires sans but un peu n,importe ou !!!

  3. Excellent article.
    Merci.
    Frèd

  4. Margelle dit :

    Encore une belle video d’Isabelle Padovani… mais est-ce bien utile de la regarder, puisqu’elle répète encore et encore que l’apport de l’autre n’est que l’émanation de notre propre quête ? qui est à aller voir en toute priorité…
    Simple rappel… mais qui fait du bien.
    http://lejour-et-lanuit.over-blog.com/article-etre-avec-soi-isabelle-padovani-122951208.html

    Et en passant, merci à Spot pour ses messages, rappels éclairants également.

  5. pierrot dit :

    C’est parce que nous avons peur de perdre notre personnalité que nous nous empêchons d’être intensément vivant. Méditer sur la mort revient à méditer sur la vie. En acceptant de mourir à notre personnalité on n’agit en fonction de la vie et non plus en fonction des croyances qu’on en a.

    • acacia dit :

      Ce sont toutes ces « petites morts » auxquelles nous avons à nous résoudre d’instant en instant. Est-ce que ce n’est pas cette acceptation qui rend possible l’infini mouvement de La Vie ? Et quand on le réalise… c’est le début de la paix en soi.

    • marie christine dit :

      Exact !
      Un jour, on regardera en arrière et on se dira : « Tiens, c’était qui celui-là ou celle-là ? Connais pas … Pourquoi il/elle sourit bêtement à tout le monde ? Pourquoi il/elle se met en colère pour tout et pour rien ? Pourquoi il/elle se prend pour l’abbé Pierre ou mère Teresa ? Pourquoi il/elle veut toujours gagner ? pourquoi il/elle se cache comme un ermite ? Pourquoi il/elle est si fier de sa maison, son métier, sa famille, ses vacances ? pourquoi il/elle se méfie de tout le monde ? pourquoi il/elle se prend pour un érudit, un sage, un maître spirituel ? pourquoi il/elle a peur des souris ?

  6. Margelle dit :

    http://lejour-et-lanuit.over-blog.com/article-l-art-de-mourir-doha-khan-122578342.html

    Et encore une autre façon de voir…. qui rejoint les autres, d’ailleurs…. en fait je ne sens que des complémentarités dans tous ces points de vues… on appelle ça un hologramme, les facettes de l’oeil de mouche (je ne sais plus combien ?)… en bref toutes nos perspectives… et quand donc, bon sang, ferons nous la paix avec nous-même ?????
    (la seule chose qui me fait tilter c’est quand l’autre se croit le seul à posséder la vérité… alors là…. 🙁 )

    • Margelle dit :

      ah ah ah !!! ha ha ha !!!

      « Une mouche dispose de deux yeux composés de 1 500 facettes individuelles élémentaires dans chaque oeil qui peuvent gérer 200 images par seconde et possédant une vision panoramique et mosaïque incroyable sur 360°. Mosaïque signifie que la mouche ne voit pas un objet en entier mais le voit en quantité d’images. Les yeux des mouches mâles sont très développés et ces facettes diagonales sont bien distinctes.

      Ces dernières sont composées de 48 000 récepteurs sensibles à la lumière connus sous le nom de cellules coniques ou ommatidies. La mouche dispose d’une vue perçante et des capteurs ultrasensibles la permettant de réagir rapidement au moindre mouvement instantané, c’est d’ailleurs pour cela qu’il est difficile de l’attraper. « 

    • pierrot dit :

      On a le choix quand on rêve mais on n’en n’a plus quand on sort du rêve. Et c’est justement cet absence de choix qui nous rend libre.

  7. vivianne dit :

    jésus a dit : »oui vraiment,je vous le dit si deux d’entre vous sur la Terre s’entendent pour demander quelque chose, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux.
    quand deux ou trois sont réunis en mon Nom, je suis là au milieu d’eux » -Mathieu 18 15 20

    c’est pourquoi je crois que les groupes et communautés de lumière ne sont pas des leurres
    si nous nous réunissions librement pour demander La lumière sur la Terre par la prière ou la méditation et que nous nous réunissons en Son Nom, nous participons à activer et accélérer le processus de transformation de la Terre et à l’éveil et la transformation de
    l’ensemble de la communauté humaine

    c’est ce que je crois profondément.

    amitiés à tous

    • Le Passeur dit :

      « c’est pourquoi je crois que les groupes et communautés de lumière ne sont pas des leurres »

      Pour qu’elles ne le soient pas, il faut que chacun ait accepté d’aimer ses parts d’ombre sans quoi il n’y a pas de chemin de guérison. Sans quoi ces communautés ne sont qu’illusion où chacun rejoue dans les habits de l’égo les mêmes rôles plus ou moins conscients de pouvoir et de soumission.

      • Trimutri dit :

        Bonjour Passeur,

        Vous dites aimez ces parts d’ombre : j’aimerais comprendre, qu’entendez-vous par parts d’ombre ? Nos côtés négatifs ? Je comprends bien qu’ils doivent être différents pour chacun, mais auriez vous des exemples pour éclairer ma lanterne ?

        A moins que ce soit genre ceci :

        Si je devrais citer certains des miens dans le sens que je comprends « parts d’ombre » je dirais / mon ras-le-bol de tout, mon manque de courage et de volonté, ma politesse maladive, ma culpabilité bidon, mes fantasmes tordus, ma peur de la douleur, de la maladie, de la dépression… et j’en passe. Et si ces côtés représentent mes parts d’ombres … je devrais les aimez, COMMENT ? Se ne sont pas que des « travers » de mon égo, oui? non? et qu’entendez-vous par les aimer ? leur donner libre court, accepter ces côtés qui pourrissent la vie… Je dois avouer que je n’y comprends plus grand chose… et ces textes de Sand ont justes le mérite de me brouiller de plus en plus l’esprit..

        Enfin… je sais pas si vous me répondrez, car je suis pas vraiment dans la ligne des autres com., mais j’aurais au moins essayé de poser ma question? Merci

        • Le Passeur dit :

          Laissez ce qui vous brouille l’esprit de côté et accueillez ce que vous pouvez. Je ne peux répéter à longueur de commentaires ce que j’ai déjà écrit. Si vous refoulez ce que vous n’aimez pas de vous et que vous jugez, alors comment voulez-vous vous pouvoir aimer autrui sans conditions ? Vos « travers » comme vous dites, ne sont que les manifestations visibles des blessures qui vous font souffrir et ce n’est pas en détestant ce qui a mal en vous que vous trouverez la paix. J’ai beaucoup parlé de l’enfant intérieur qui demande juste qu’on lui prête attention et qu’on le reconnaisse, comment agiriez-vous si un enfant venait à vous dans sa souffrance ? Vous le détesteriez et le rejetteriez ? Je vous invite à lire ou à relire ne serait-ce que le premier article que j’ai écrit ici il y a presque 3 ans, l’Eveil en Soi (1) et (2), l’essentiel de ce que j’ai pu décliner par la suite y était déjà.

          • Trimutri dit :

            Merci d’avoir pris le temps de répondre..

            • marie christine dit :

              Trimutri, j’ai envie de rajouter ces quelques paroles de la Mère :
              « Si vous vous observez attentivement, vous verrez que l’on porte toujours en soi le contraire de la vertu que l’on doit réaliser (je prends « vertu » dans son sens le plus large et le plus élevé) . Vous avez un but spécial, une mission spéciale, une réalisation spéciale qui vous est propre, chacun individuellement, et vous portez en vous tous les obstacles nécessaires pour que votre réalisation soit parfaite . Toujours, vous verrez qu’au-dedans de vous l’ombre et la lumière vont de pair : vous avez une capacité, vous avez aussi la négation de cette capacité . Mais si vous découvrez un trou très noir, une ombre épaisse, soyez sûr, quelque part en vous, qu’il y a une grande lumière . A vous de savoir utiliser l’une pour réaliser l’autre .
              … Alors ne vous désespérez pas si vous trouvez en vous la plus grande faiblesse, car c’est peut-être le signe de la plus grande force divine . »
              Ne dites pas : « Je suis comme ça, je ne peux pas être autrement »… ce n’est pas vrai . Vous êtes « comme ça » parce que, justement, vous devez être le contraire .
              Et toutes vos difficultés sont précisément là pour que vous appreniez à les transformer en la vérité qu’elles cachent . »
              Bon chemin à toi !

          • Margelle dit :

            Si, si Passeur, tu peux continuer à répondre (quand ça ne te gonfle pas trop) aux demandes, parce que tes réponses éclairent tes articles, souvent un peu lourds, un peu indigestes d’emblée (sauf à lire et relire… ♪♫♪)… je t’assure que c’est un régal quand tu prends le temps de répondre ainsi au cas par cas… parce que cela précise tes vues d’ensemble, qu’on peut bien sûr lire et relire… les petits esprits (dont le mien) ont besoin de ces éclairages multiples pour appréhender une vue plus générale… c’est donc tout bénef… et on ne va pas s’en plaindre. Maintenant que tu en es marre de te répéter, on peut le comprendre !!!! Mais comme je crois le percevoir en moi et chez quelques autres (je ne voudrais vexer personne) entre la compréhension intellectuelle et l’intégration il y a quelques pas à franchir…. merci Passeur pour tes redites….

            • marie christine dit :

              Margelle, si on en est encore au stade de se vexer, on n’a pas beaucoup avancé sur le chemin !

            • Margelle dit :

              Marie-Christine, tu me rassures sur ton avancée du chemin… quant à moi, je ne peux en dire autant ! je continue à être sensibilisée aux dires des uns et des autres… et je continue à être touchée… de façon différente, multiples, mais toujours singulièrement…. et je peux dire que très souvent j’ai à faire un retour sur moi… et je continue à en découvrir toujours un peu. Chacun en est à un point de son évolution, n’est-ce pas ? je ne pense pas qu’il soit le même pour tous… en tout cas, sur ce point nous différons…. et je pense que c’est vrai pour la plupart d’ici et d’ailleurs.. mais je ne peux parler à la place de l’autre… je ne fais qu’imaginer à partir de moi…. j’avance de façon inégale… je crois bien que j’explore toutes les étapes en moi… et je dois m’y retrouver !!! sacré pari.

              • Soleil Bleu dit :

                AH ! Margelle ! Oui, l’indifférence n’est certainement pas de mise dans nos échanges, sinon posterions-nous encore ici ou ailleurs ? Je ne crois pas !
                Si c’était le cas, écrire nos commentaires sur des petits bouts de papiers que nous nous adresserions à nous-mêmes devrait nous suffire, or, ce n’est pas ce que nous faisons. Donc…
                Maintenant ! L’attente que nous en avons (ou pas) , elle, peut nous éclairer sur nous-mêmes, et nous fait aussi et encore avancer au delà des apparences qui se montrent ou se veulent parfois déstabilisantes pour notre humble récif. Il n’y a pourtant que ce récif de réel et de vraiment fiable…pour Soi ♥☼♥

              • Margelle dit :

                Soleil Bleu ♪♫, à propos d’attente, je vais te citer un vers de René Char qui me parle si bien : « La quête d’un frère signifie presque toujours la recherche d’un être, notre égal, à qui nous désirons offrir des transcendances dont nous finissons à peine de dégauchir les signes.  »
                Je ne vais pas épiloguer, mais il y a sûrement également l’attente de transcendances de la part de l’autre… qui est juste en train de dégauchir ses signes….
                soeurfraternellement… ☼

            • Marie-Anne dit :

              Tout-à-fait d’accord avec toi, Margelle, et de tout coeur avec toi, Passeur, car il est parfois difficile de répéter les choses sur tous les tons!
              Pourtant, je pense aussi que nous devons tous aborder notre nouvelle réalité comme un diamant que l’on regarderait sur toutes ses mille facettes, le tournant et le retournant encore dans nos mains, jusqu’à ce qu’il brille dans nos yeux et ne fasse plus qu’un avec eux.
              L’essentiel n’est pas d’y arriver vite, mais d’y arriver, et on le peut!

              Trimurti, pour ma part, je te dirais que, aimer ne veut pas nécessairement dire : « être séduit par » ou  » trouver très chouette ceci ou cela » ou encore : « ne pas pouvoir se passer de » ou « laisser tout faire , tout passer à… » ,… ou n’importe quelle autre façon très basique de ressentir l’amour humain conditionnel ( basé surtout sur le besoin de combler; la peur du manque ; la satisfaction immédiate de l’égo, etc, etc,…)!

              Pour moi, aimer ses parts d’ombre veut surtout dire: les voir, accepter qu’elles existent et qu’elles soient là pour nous montrer ce qui est blessé en nous afin que nous puissions enfin les guérir, elles qui représentent surtout nos blessures récentes ou très anciennes ( ou encore nos bagages non résolus au fil du temps ou des incarnations).

              [R.: Parfois même, ce que nous appelons nos « défauts » ne sont que des qualités que nous nous sommes données (avant de nous incarner ici) mais qui ne sont pas bien vues dans notre entourage ou qui sont juste difficiles à manier pour en retirer toute la sève riche et bénéfique!].

              Bref, aimer nos parts d’ombre, c’est donc plutôt, les accueillir, les comprendre sans leur en vouloir, les regarder donc avec une vraie compréhension et une vraie compassion, les remercier, les rassurer car maintenant qu’elles ont été vues et comprises, elles ont été mises en lumière.
              Et dans cette lumière, que deviennent les ombres?…:-)
              L’enfant intérieur blessé a besoin de cette chaleureuse lumière compréhensive , compatissante, et rassurante pour retrouver toute sa beauté, sa joie et son énergie au service de l’Amour ( et non plus de la peur).

              [Et nos soi-disant « défauts » de tempérament peuvent tous développer et montrer leurs aspects « positifs » et riches si on le leur permet avec intelligence, recul, fermeté et respect- ce n’est pas facile, c’est vrai, mais on peut le faire!]

              Pour bien intégrer tout ceci -et davantage (et si cela te parle, bien sûr), je ne peux, effectivement, Trimurti , que t’encourager à relire les articles du Passeur sur « l’Éveil » ; et éventuellement à les relire encore un peu plus tard, car chaque relecture résonne différemment au fur et à mesure de nos intégrations propres et au fur et à mesure de nos propres expérimentations et compréhensions!
              Très amicalement à toi!

              • Marie-Anne dit :

                (PS: lorsque je parles de bagages, je parle des nôtres propres aussi bien que de ceux de nos parents et de notre famille)

              • Marie-Anne dit :

                Ah, j’ai un peu écorché ton nom, Trimutri, excuse-moi !
                🙂

              • Trimutri dit :

                Merci à vous toutes pour vos commentaires qui me sont enrichissants.

                L’acceptation… j’y travaille, mais c’est pas encore ça.

                Bien à vous.

              • Margelle dit :

                Trimutri, ta demande est parfaite (à mon goût)… elle réactualise, remet en scène ce que nous avons (pour beaucoup) à voir, revoir, et encore et encore, sous toutes les facettes possibles… et le maximum possible, jusqu’à l’angle de 360°. Marie-Anne a très bien décrit le processus… et je me suis rendu compte que j’aurais eu du mal à le formuler ainsi… je crois que nous nous trompons beaucoup, comme cela a été dit, sur le mot « aimer »…. en fait c’est être avec, regarder, ne pas repousser, bercer, demander où on a mal… rester avec, le temps que la tempête se calme… (sur notre récif)…. peut-être être triste avec…. le temps que cela passe… oui il m’arrive de plus en plus souvent de rester triste avec moi, et puis ça dure de moins en moins longtemps…. et ça s’en va… je repars dans le courant… réjouie..
                Bien avec toi…

        • Chantal dit :

          Pour Trimurti, avez vous lu la Bhagavad- gitä, l’épopée qui mène Arjuna( l’âme humaine) et Krishna (l’âme divine)dans l’action qui conduit à la connaissance de la réalité » son champ de l’accomplissement du dharma, champ de l’action humaine ou champ d’évolution se situe justement à un changement de paradigme ou transite un choix dans cette crise ou de grandes forces se heurtent pour de grandes destructions et reconstructions intellectuelles, morales, sociales, religieuses et politiques, la Gitä admet la nécessité dans la nature de ces crises, la lutte entre le juste et l’injuste,entre toutes les forces en conflits, la Gitä prend la vie comme elle est pour établir la paix universelle sans jugement ni parti pris, comme c’est le Tout qui incarne tous les rôles, si globalement on connaît ttes ses puissances, tous ses principes, on connaît tout, le Moi pur, le monde, l’action et la nature, plus rien n’est à connaître, parce que tout est cette divine connaissance Existance, voilà pourquoi, le lâcher- prise est important aujourd’hui, et l’acceptation de ce qui est pûisque le pouvoir ne se trouve que dans le présent, le reste est le jeu de la conscience, comme disait A Desjardins, attachez-vous à l’écran mais pas au film qui se déroule ni aux acteurs, observez sans attachement, c’est au combien difficile sans je connais l’impact du mental et j’ai subit,les douleurs d’un corps de souffrance immense. Dans le coeur subtil, se trouve l’amour le courage, le contentement la persévérance, le voyage intérieur est le voyage le plus noble pour se trouver, Sois- toi, parce que Tu Es, je suis.

    • Soleil Bleu dit :

      Pourquoi se réunir avant, pour faire ensuite ?
      « Faire », seulement pour le faire, parce que l’action nous apparaît juste avec Soi, dans le détachement d’un résultat ou en vue d’un but quelconque, c’est aussi se réunir à tous les Êtres qui sont dans la même énergie à ce même moment. Au delà des leurres de distances et de temps, dans l’humilité silencieuse de l’anonymat, la Présence du Père Est à n’en pas douter immanquablement là aussi ! J’ose dire : « surtout » là….

      • SPOT dit :

        Soleil bleu,
        J’aime bien quand tu te perds dans l’intimité qui nous habite,
        (((La Conscience est Une. Il n’y a donc pas « d’autres ». C’est la Totalité qui suscite les rencontres utiles à faire évoluer la conscience personnelle jusqu’au seuil de la Conscience universelle)) (BERNARD KLEIN)
        http://www.julianjaynes.org/origin-of-consciousness_french_introduction.php

      • marie christine dit :

        Quand je parle d’avancer sur le chemin, je pense surtout au chemin de l’amitié . On ne se vexe plus, on ne cherche plus à produire un un effet, à prouver quelque chose, on n’est plus anxieux du regard et du jugement des autres … C’est la base, il me semble : LA CONFIANCE et la TRANSPARENCE .
        Tout le reste me fatigue et ne mène à rien . A quoi bon les jeux de cache-cache, les stratégies, les faux-semblants ? Notre société en regorge et ne fonctionne que là-dessus . Il ne reste plus qu’à appliquer autrement, dans la simplicité du ressenti et de l’échange clarifié .
        La divinité en nous n’est pas un vain mot . Nous sommes de plus en plus confrontés à notre pureté de sentiments et à la lucidité des relations entre nos âmes . On ne pourra bientôt plus tricher, ni dans l’excès d’enthousiasme ni dans la fausse-modestie . Je me corrige à chaque pas . Tous les artifices seront bientôt dévoilés .
        Préparons-nous le mieux possible .

    • pierrot dit :

      Pour ma part je suis ni un leadeur ni un suiveur. je me demande si des communautés sans leader existent ?
      Dés qu’il y a un leader il y a les membres qui lui donnent de l’énergie et le leader peut alors se faire avoir par son EGO.
      Par exemple:
      Il peut utiliser les membres pour avoir plus de pouvoir personnel.
      Il peut aussi ressentir beaucoup d’énergie et a l’impression que cela vient de lui et se prendre la grosse tête.
      Il peut aussi être suffisamment sage pour responsabiliser ses membres et partager alors le pouvoir.
      Peut-être qu’une communauté avec un leader tiré au sort tous les ans pourrait être une solution.
      Mais n’oublions pas que l’ascension est avant tout un processus individuel, donc à l’intérieur en premier, après si vous voulez partager au sein d’une communauté pourquoi pas.
      Mais là encore plus une communauté est grande plus elle peut déraper car plus l’énergie collective est grande moins elle est maîtrisable.
      Penser que c’est le collectif qui va guérir l’individu c’est comme faire un enfant pour guérir le couple.

    • François dit :

      Bonjour Viviane,

      « ….si deux d’entre vous sur la Terre s’entendent  » …

      de mon point de vue il s’agit du verbe s’entendre dont il est question. Il parle de la Rencontre entre deux énergies. Et quand deux consciences se rencontrent au point de s’entendre dans l’énergie alors Il est présent , Il c’est donc l’Amour qui est là et alors la « porte du Père » s’ouvre….

    • pierrot dit :

      Ils auraient pu dire on a rien dit comme cela il y a plus rien à retirer.

    • pierrot dit :

      En passant ‘le triomphe de la lumière sur l’ombre …’, On est dans la dualité ici.
      Pour ma part les deux viennent de la même essence alors pourquoi devoir choisir son camp?
      Cela n’a pas de sens au niveau unitaire, à moins que l’un des deux camps soit une illusion, et dans ce cas le deuxième camp est une projection du premier.
      Mais alors il n ‘ y a pas de triomphe possible vu que c’est la bataille de la projection contre le projecteur.
      Il y a qu’à éteindre le projecteur non ?

      • Margelle dit :

        Pierrot, j’aime bien aussi cet article, je me demande surtout tout le temps si nous savons ce que nous savons… cela change, évolue, se manifeste, se transforme… et nous suivons plutôt ce que nous suivons… en essayant d’être dans le courant plutôt qu’à côté -là où il y a les remous- dans le courant ça vibre, dans les remous ça se choque et s’entrechoque…..
        J’ai fait une expérience il y a quelques années déjà qui m’a indiqué une direction… je faisais du tir à l’arc, avec participations aux compétitions.. ça faisait partie du jeu… lors de l’une d’elles, je visais bien.. j’étais dans le « jaune » (le centre)… les copains sont venus « vas y, continue, tu y es ! »… catastrophe, je me suis mise à « arroser » tout autour… aïe aïe, aïe, je me reprends et me dis « tu vises, tu tires, tu ne penses pas… tu vises, tu tires.. tu ne penses pas… »…… je suis revenue dans le jaune…. (et j’ai gagné la coupe).
        Je ne peux pas expliquer mentalement l’enseignement que cette expérience m’a donnée, mais elle me revient quand je me perds dans des explications vaseuses, fumeuses…. vis ce qui est à vivre… abandonne les justifications… Ce qui ne m’empêche pas d’apprécier les belles connaissances, mais elles sont là pour donner du grain à moudre au mental… de temps en temps, il aime… je crois surtout que comme dans l’article, la vérité est au-delà de nous… elle le sera toujours… on peut se faire plaisir, mais savoir qu’on se fait plaisir…. et se centrer… (on dirait que sur le site -et ailleurs- il y a une foultitude de façons de se centrer !! 🙂 )

    • Katerina dit :

      Bonne continuation Moonlight .
      Catherine

    • pierrot dit :

      Et la dernière expérience montre que la responsabilité vient avec le libre arbitre.
      Disons que si on se dit qu’on n’a pas de libre arbitre et qu’on n’est pas passé en mode perception intérieure, on peut basculer dans le faire n’importe quoi vu que l’on ne peut pas changer le cours des évènements.
      Par contre en mode perception intérieure on suit notre intuition, donc c’est une voie différente.
      Le libre arbitre c’est peut être comme être sur un bateau où on ne peut modifier la direction du bateau mais on peut se ballader sur le bateau.
      Tous les chemins mèneraient-ils à la même destination finalement ?
      Et plus on est en mode projection plus on donne de l’existence au temps et plus cela parait long.
      Alors cobaye ou acteur ?

      • Thau dit :

        Quand le chas est passé les souris dansent (ou le cobaye se marre)…il est libre masque…

      • marie christine dit :

        Libre-arbitre, le Choix : acteur cabotin ou cobaye divin ?

        • acacia dit :

          Je dirais, ( pour faire avancer le schmilblick 🙂 ) , que les deux sont égaux : l’acteur joue un rôle de cobaye, le cobaye joue à être acteur. Et tant qu’ils le font sans en être conscients ils piétinent à la case départ. Disons que le divin en nous espère l’unification consciente…
          Heureusement, comme le dit Thau, « quand le chas est passé les souris dansent » 🙂 .

          • Margelle dit :

            Je n’ai pas encore écouté l’article, mais d’emblée je suis d’accord avec toi Acacia « le divin en nous espère l’unification consciente… »… oui, oui, oui !!!

      • Moonlight dit :

        Oulala Pierrot, quelle prise de tête..!!.et la sensation ? Sentir dans ton CORPS…et le lâcher-prise ?? et le laisser faire dans tout ça ???

        Ne rien faire, selon moi simplement sentir, Être… Etre Ma bien-Aimée divine Présence Je Suis en Manifestation, point à la ligne.

        Lorsque je fais le choix de me dépouiller de TOUT, d’être nue façe à moi-même, le libre-arbitre n’existe plus, pas, (car il est relié à la dualité selon moi) JE NE VEUX PLUS RIEN, JE SUIS, c’est ma Présence Je SUIS qui guide ma vie et rien d’autre.

        Et je retrouve l’état d’innocence enfantine, et c’est ce qui est juste pour moi aujourd’hui..

        J’écoute enfin le Chant de mon Ame… et tout est Parfait.

        Tout est simple, je ne force rien, Je Suis.

        Je t’invite Pierrot à plonger dans ton Féminin Sacré…

        Lumineuse journée =)

      • acacia dit :

        Voilà qui t’intéressera probablement, Pierrot :
        Théorie du dédoublement par JP. Garnier Mallet, un scientifique

        http://www.youtube.com/watch?v=BV7dveWipII&list=PLlBd1fBtKNluctGuUf9jDYJuag26KZtnm

        …où il est question du temps, des notions de passé / présent / futur, de « l’ange » qui éthymologiquement signifie « messager du temps », de la trinité que nous sommes, d’un certain nombre de potentiels qui nous sont de plus en plus accessibles, etc…

      • Thibou dit :

        Super documentaire, merci !
        Et si en fait ce qui nous caractérisait le plus n’était pas le libre arbitre mais notre propension à créer ?
        http://vimeo.com/84391929

  8. Thibou dit :

    Magnifique, excellent, splendide, tes derniers articles et ceux de Sand et Jenaël se complètent à la perfection : ne pas réagir ou se demander qui a envie de réagir face à une situation qui d’habitude nous ferait réagir, voilà un levier précieux, simple et applicable.
    Merci vraiment beaucoup !
    En ce moment, j’ai la sensation de vivre de plus en plus le moment présent, je m’efforce quand je le peux de vivre en conscience en essayant de limiter le brouhaha du mental ou en tous de ne pas y porter plus d’attention que cela. Plus je fais ces efforts, plus ça me vient naturellement. J’ai vraiment la sensation d’être sur une spirale ascendante, sans que ça me fasse tourner la tête, je prends cela comme un état de fait.
    Ton rôle dans tout cela n’est pas anodin Passeur alors merci ! Merci également aux intervenants (quand je prends le temps de vous lire, c’est toujours avec bonheur !) !

  9. Soleil Bleu dit :

    Je n’ai pas commenté sur cet article que j’avais lu et relu comme le précédent sur le site de Sand et Jénaël.
    Je sais seulement qu’il m’a fait vibrer à la même hauteur que le 1er, et que je les en re-Merci à nouveau infiniment grâce ton site Passeur.
    In lakesh les lucioles

  10. Dionysos dit :

    Encore un grand merci à toi Passeur pour cette Ouverture que représente ce site internet, merci à Sand et Jenaël ainsi que leur ange.
    Les textes sont très évocateurs de quelque chose que j’ai toujours senti au fond de chaque chose qui existe dans notre plan dimensionnel qu’on pourrait appeler « Dieu » ou « Amour » ou « Ame Or » et bien d’autres termes qui ne peut que se rapprocher succinctement de la Vérité.
    Et merci à toutes les personnes qui rédigent des commentaires souvent très instructifs et emplis d’Amour.

    Namasté, je reconnais le divin qui existe dans le Tout et la Vacuité.

  11. malouise dit :

    Oui cette fois vos paroles me parlent , j’ébauche la compréhension , je suis en plein dedans ces situations de gentillesse , de vouloir un monde meilleur , de sensibilité profonde et des situations de plus en plus compliquées et néfastes pour moi qui croyais bien faire , le bien et le mal voilà , l’abolition de cet esclavage de la dualité , petit à petit , sans juger ni soi même ni les autres , hum ! merci merci .. me réveiller de ce cauchemar de rêve …

  12. pierrot dit :

    Et la politesse ?
    Je me demande si être bien poli ne veut pas dire bien réfléchir ? 🙂

  13. Moonlight dit :

    Je sens de partager avec vous cette « prière » du Patriarche Athenagoras (et oui même parfois « ceux-là » ne racontent pas que des « âneries. »..!) In Lakesh !

    La guerre la plus dure, c’est la guerre contre soi-même
    Il faut arriver à se désarmer
    J’ai mené cette guerre pendant des années, elle a été terrible.
    Mais je suis désarmé,
    Je n’ai plus peur de rien, car l’amour chasse la peur.
    Je suis désarmé de la volonté d’avoir raison,
    de me justifier en disqualifiant les autres.
    Je ne suis plus sur mes gardes,
    Jalousement crispé sur mes richesses
    J’accueille et je partage.
    Je ne tiens pas particulièrement à mes idées, à mes projets.
    Si l’on m’en présente de meilleurs, ou plutôt non pas meilleurs, mais bons, j’accepte sans regrets.
    J’ai renoncé au comparatif.
    Ce qui est bon, vrai, réel, est toujours pour moi le meilleur
    C’est pourquoi je n’ai plus peur.
    Quand on plus rien, on n’a plus peur.
    Si l’on se désarme, si l’on se dépossède,
    Si l’on s’ouvre au Dieu-Homme qui fait toutes choses nouvelles,
    Alors, lui, efface le mauvais passé et nous rend un temps neuf où tout est possible.

    • pierrot dit :

      Oui, c’est de cela dont je parle

    • Moonlight dit :

      Merci Spot, c’est magnifique… et si paisible….

      • SPOT dit :

        Moonlight/pierrot

        c’est elle la voix

        PUBLICATIONS ( REVUE 3ÈME MILLÉNAIRE)
        Publié par Gaëlle
        Le basculement

        Comment en es-tu arrivée à te poser la question de ce qui est en amont des apparences, de l’éveil ?
        Au départ, j’étais définie par l’ensemble de mes conditions de vie, par le passé, et aussi par l’avenir parfois espéré et parfois craint.
        La souffrance ressentie face à des situations de vie était parfois telle, que je me sentais tout à coup figée dans le temps. Plus rien n’avait de sens, et un désespoir fou m’assaillait alors.
        La quête du sens fût ma première et ma plus longue quête. Il fallait comprendre le monde, et j’étais persuadée tout d’abord qu’il se saisirait par la compréhension de l’Homme.
        Mais celle-ci étant toujours relative à la personne et à ses conditions d’existence, je devins mon propre sujet de curiosité.
        Un jour de vacances en Bretagne, au bord de la mer, j’ai vécu une expérience inouïe qui laissa en moi une empreinte ineffaçable, celle d’avoir goûté à quelque chose de plus réel encore que ma souffrance. J’avais 12 ans lorsque, assise au bord de mer, j’assistais au coucher du soleil. Intérieurement, je m’apitoyais sur ma misérable existence et me laissais aller totalement à ma tristesse de vivre. Tout à coup, un bruit étrange survînt. Un bruit de machine, de mécanique, comme un bruit de train qui freine soudainement. J’entendais les rouages d’une mécanique ralentir, allant jusqu’à se terminer par quelques derniers grincements. Je confondais cela avec des acouphènes. Puis vînt le silence. Le vide. Le silence absolu, la fin d’un tumulte dont je n’étais pas consciente jusque-là. Et, au cœur de ce silence, je suis happée, sans pouvoir ni vouloir y résister, par une sorte de vortex de lumière : l’œil du monde.
        C’était Cela. Je voyais à travers l’œil de Cela qui n’est que silence, qui n’est que présence.
        Je vois comment rien n’est un problème. Le mal n’existe pas. Tout est paix. Tout est paix et silence. En mon for intérieur, je me dis : « c’est une illumination ». A ce moment là, les machines redémarrent et jamais plus cette expérience ne se reproduisit.

        Il y a quelques mois, dans mon quotidien où je suis à nouveau « le nez collé sur la feuille » dirais-je, un ennui profond donne une lourdeur particulière à mes journées. Je suis profondément inactive, et je passe des heures devant la télévision, à ne rien faire. Tout à coup, le souvenir de ce Silence m’étreint. Je me mets à lire… mais quoi, qui ? Je recherche par mots clés sur internet et je découvre que l’illumination spirituelle existe.
        C’est cela que je veux !

        Qu’est-ce qui t’a poussé à aller dans ce sens ? A poursuivre ?
        J’apprends alors qu’il existe des personnes étant arrivées à un tel niveau de conscience. Je cherche, instinctivement. Et spontanément je prends contact avec l’un d’entre eux, Gérard (Regarder-ce-qui-est.org).
        Généreusement il m’invite à une remise en cause que je n’imaginais pas. Le « moi » serait une illusion. Là derrière se cache une vérité et je décide que je n’y renoncerai pas.

        Quelles ont été les difficultés rencontrées ?
        Au départ, tout était fluide, la compréhension intellectuelle nourrissait cette avidité, mais bientôt la peur de « perdre » l’idée que j’avais de moi-même m’étreint à son tour.
        Quelques semaines d’échanges intenses, et je reste butée contre cette idée que « je » n’existe pas. Ce n’est pas possible, puisque je suis, je suis là ! Je le sens, j’existe ! Confusion totale et désespérance.

        Qu’est-ce qui a permis le basculement ?
        Ce qui a permis le basculement, quelques jours plus tard, c’est de m’interroger sur les éléments de vérité que je pouvais vérifier par moi-même.
        Est-ce que j’existe ? Oui.
        Depuis quand ? Depuis mon premier souvenir, vers 2 ans.
        Le monde existe depuis quand ? Depuis mes souvenirs, pas avant, je n’en ai pas la preuve personnelle et vérifiable.
        Et ainsi de suite, je réalise que rien n’existe avant « moi ». Et que « tout » existe depuis « moi ».
        Le monde s’est alors fait avaler subitement en « moi ». Le monde n’est que ma perception. Sans celle-ci, pas de monde. Sans conscience, pas de « moi » qui puisse voir.
        Le monde, ainsi, est en moi. En mon regard, en ma conscience. Si le monde est en moi, ainsi que tous les êtres, comment « moi » puis-je être dissociée, autonome, indépendante de tout ce qui est ?
        La désidentification s’est alors amorcée, je ne peux être à la fois conscience et objet de la conscience. Je suis cette conscience qui contient en elle tous les objets de perception.
        Voilà comment l’illusion du « moi » s’est effondrée.

        Qu’as-tu alors compris ?
        J’ai compris que le cheminement qui m’a conduit à l’arrêt de celui-ci était absolument idéal pour m’amener exactement là où je suis, ici et maintenant.

        Comment est-ce aujourd’hui ?
        Aujourd’hui, simultanément tout se termine et tout commence.
        Tout se termine. C’est une telle évidence : comment se confondre avec la perception ? C’est difficile à concevoir rétroactivement. C’est trop évident. C’est si simple.
        Tout commence. Le mental a la peau dure. Ses conditionnements sont solides et le dénuement doit se poursuivre, se poursuit de lui-même. Le dénuement, c’est lâcher prise de tout ce qui n’est pas ici et maintenant, c’est poursuivre cette observation de l’activité du mental, c’est habiter le silence d’où jaillit le « bruit », c’est continuer d’être et ne plus se perdre dans le monde manifesté.

        Aujourd’hui, c’est surtout voir combien jamais quiconque ne pourrait ni n’a pu être en dehors du Cœur de Ce qui Est.

        Aujourd’hui enfin, cette conscience que je suis, telle une torche, éclaire, éclaire à n’en plus finir, de partout.
        Le corps est un TRESOR fabuleux, un temple, un puits de lumière. Petit à petit, sous l’effet de la lumière, il revêt aussi sa vraie nature.
        Je vis dans une sorte de « miel » de la tête aux pieds, et lorsque j’habite pleinement la perspective silencieuse du non-manifesté, je vis des états d’extase et d’un pouvoir de ressourcement illimité, qui semble narguer la douleur, la fatigue ou une quelconque gêne physique.
        Et, ce n’est pas un état d’esprit, c’est l’état naturel du corps !

        • Soleil Bleu dit :

          Aujourd’hui est un jour où l’énergie se ressent lourde, engluante. Ce texte m’a offert une brise d’espoir et un rebond de lumière.
          Merci SPOT

          • Soleil Bleu dit :

            J’ajoute qu’avoir écouté Gérard sur « Regarder-ce-qui-est.com » a, dans la foulée, été également un beau cadeau.
            Re-Merci Spot 😀

          • SPOT dit :

            Soleil bleu,
            Le plan de la réalité nous plonge souvent dans cet état intermédiaire, là où les pensées s’abiment sur des rivages oubliés, là où la tristesse s’exprime comme une gardienne d’écumes.
            Nous sommes là, échoués dans un rêve sans pouvoir se soustraire aux frontières invisibles de notre regard.
            Mais les vagues se sustentent dans le bruit de fond d’une respiration, pétrifiée de grand large.

            • Soleil Bleu dit :

              Cher SPOT,
              tu as ce regard merveilleusement poétique pour traduire les abysses les plus obscures, comme une seconde ou plutôt une première nature, je trouve cela, seulement fantastique 😉

        • pierrot dit :

          Et ce n’est pas toi qui saisit le silence mais le silence qui te saisit.

  14. Margelle dit :

    Lire et relire… je demande 3 vies supplémentaires !

  15. Salvia dit :

    Que vont devenir les conversations où l’ego ne pensera plus à s’exprimer? De quoi se nourriront les médias? … 🙂
    Je m’imagine un merveilleux silence bien plus riche que toutes nos paroles si souvent oiseuses. Ce silence laissera passer, sans les troubler, des énergies nouvelles – ou existant de tout temps- des énergies dansant de joie, et qui seront perceptibles pour tous. Et dans ce silence nous communiquerons peut-être d’une façon inconnue à ce jour.

  16. graffitique dit :

    Ça me met littéralement en joie
    Merci à vous Sand et Jenael, et à toi Passeur
    pour la grande exemplarité de votre désir de transmettre tout ceci, ça me laisse sans voix car il en surgit toute une myriade d’images, bien en deçà ou au delà du formel … le signe de quelque chose.
    je reconnais là (avec soulagement) ce « quelque chose » qui a du susciter tant de résistances, celles-ci qui délivrent désormais la clé du « sens ».
    Pour ma part, en toute humilité et apprentissage d’icelle, je n’aurais pourtant pas encore imaginé que ce puisse être d’ores et déjà le moment opportun, mais vous lisant j’en conviens et avec cette joie vibrée dans l’unisson de la diversité 🙂

  17. Geneviève dit :

    Yeshua a dit : »Que celui qui cherche ne cesse point de chercher jusqu’à ce qu’il trouve. Lorsqu’il trouvera, il sera troublé, et lorsqu’il sera troublé, il admirera, et il règnera sur l’univers! »…(évangile apocryphe de Thomas)
    Et si l’évolution du monde et de soi-même correspondait au processus alchimique des 3 étapes du grand’oeuvre, au noir, au blanc, au rouge?…Il ne peut s’agir d’un travail de groupe, à chacun son chemin…. »la vie est un mystère que l’on doit vivre et non un problème à résoudre »…Ghandhi.
    Merci Passeur
    Merci Stand et Yanaël

  18. isabel dit :

    je me pose, je m’attache, je me détache, je m’envole…
    je suis moi, je suis lui,je suis toi aussi…
    je ne juge pas: plus de victime ni de bourreau…
    j’accepte, simplement…

    (merci beaucoup pour cet article, un vrai bijou, merci!)

  19. Moonlight dit :

    Pierrot,

    Pour moi, il reste uniquement Moi Moi Moi ! le jour où j’ai senti dans mon corps que la personne la plus importante et la plus précieuse c’était Moi et bien, je me suis sentie beaucoup mieux ! et surtout le jour où je n’ai plus eut besoin du regard de l’autre pour me sentir vivante et complète, quelle délivrance !

    Le jour où j’ai lâché les groupes de développement personnel, les livres, les canalisations et autre trucs du genre, où j’ai senti dans mon corps que personne d’autre que moi ne sent ce qui est bon pour moi, alors c’était l’extase !

    Le jour où j’ai lâché les croyances, systèmes de fonctionnement, schémas de représentations… humm c’était divin !!

    Simplement revenir à Moi, à Qui Je Suis, à l’Un, en sentant à chaque instant ce qui se joue pour moi dans les jeux et stratégies de l’égo…Sentit sentir sentir dans mon corps…

    Guérir, guérir, guérir encore et encore et retrouver mon innocence enfantine !

    Jouer et m’amuser, vivre le merveilleux et la magie de la vie !

    Aujourd’hui j’en suis là et j’ai besoin de simplicité, de beauté, de calme de paix.

    In Lakesh.

  20. pierrot dit :

    Non jugement merci
    Réalisation individuel merci
    Ne pas donner son énergie aux Égregores merci
    Abandon de soi merci
    Ne pas vouloir merci
    Ne pas avoir d’attente merci
    Ne pas combattre l’EGO merci
    Etre vigilant merci
    Ne pas avoir de libre arbitre merci
    Ne plus être un projecteur merci
    Accepter tout simplement ce qui est merci

    heu il reste quoi ? merci

Répondre à Katerina Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *