L’origine multidimentionnelle de l’ego

Zeljko DjurovicPar Sand et Jenaël.

 » L’origine multidimentionnelle de l’ego  » &  » Le chemin transdimensionnel de l’Âme « .

« Avant d’essayer de comprendre ce texte, nous recommandons au lecteur de le prendre tel quel en ouvrant simplement son cœur. Ce texte contient beaucoup de nouvelles informations qui peuvent heurter votre sensibilité et ébranler vos croyances, donc demandez à votre Soi supérieur de vous accompagner à y trouver votre propre vérité. »

À plusieurs reprises ces derniers temps, Sand et moi avons été interpellés par l’attitude suffisante, hautaine et méprisante de certains personnages publics ou politiques, vis à vis de leurs interlocuteurs. Même à travers le comportement de certains individus se prétendant « spirituels » que nous avons rencontré, nous avons pu remarquer l’orgueil démesuré qui les dominait. Nous pressentions qu’en nous mettant en présence de l’ego exacerbé de ces individus, notre guidance nous pointait à nouveau quelque chose de particulier à comprendre. Effectivement nous l’avons accepté depuis, notre guidance nous invitait à développer le sujet brûlant de « l’origine multidimentionnelle de l’ego » et de son impact dans nos propres comportements.

Sand et moi l’avons souvent affirmé, nous connaissons nos origines stellaires et la provenance de nos Âmes. Nous avons donc accès à travers nos expériences de vie quotidienne, à certaines connaissances qui dépassent l’entendement humain. Sans aucune prétention, nous avons remonté certaines de nos mémoires d’incarnation sur d’autres lignes temporelles, depuis la Genèse de l’humain. De ce fait, nous savons qu’il existe en ce moment même, différentes lignées d’Êtres stellaires sur terre, dont certains sont incarnés sous forme humaine. C’est pourquoi, via moult expériences, nous avons fini par admettre que l’Âme qui s’incarne à travers un individu, exprime certains caractères propres à ces différentes lignées. Nous savons donc que la polarité dominante de l’Âme qui caractérise les lignées prédatrices, soumises ou rédemptrices, se reflète ainsi dans certains caractères prééminents de l’ego, que celui-ci a compilés durant toute la durée de son karma. D’avoir appris tous deux à détecter notre propre fonctionnement égotique et de ce fait reconnu notre essence, il nous est donc aisé de déceler par le jeu de miroirs multidimensionnels, le fonctionnement de l’autre et sa personnalité égotique.

D’ailleurs de cette quête de Vérité, est né spontanément un petit groupe d’amis, qui grâce à l’acceptation et le non jugement du « jeu de rôle du JE » de chacun, parvient justement par cet effet de groupe, à décoder les jeux de l’ego. En acceptant à travers notre humanité de nous révéler en toute transparence, nous sommes parvenus peu à peu à identifier notre essence galactique. C’est ainsi que nous avons appris par une entraide sincère, à accepter de dévoiler notre vulnérabilité les uns envers les autres. Cette solidarité nous permet ainsi, de mieux comprendre notre comportement actuel, qui découle de croyances liées à notre passé karmique. Nous sommes donc un groupe d’individus, qui ayant accepté de tomber ses masques, chemine ensemble pour retrouver la Liberté d’Être. Par notre intégrité envers nous-même et envers l’autre, nous avons appris à observer les pulsions égotiques des uns envers les autres. De cette façon, il nous a été possible mutuellement de remonter et libérer certains programmes-mémoires inhérents à la multidimensionnalité de chaque individu présent. Nous avons donc développé dans ce petit groupe, des capacités à percevoir au-delà de la « carapace » de chacun et déceler sa personnalité, c’est à dire son « type égotique ».

Récemment, en guise de travaux pratiques lors d’une soirée improvisée, nous avons eu affaire à une personne apparemment inconsciente de son attitude. Nous avons l’habitude de partager nos dernières expériences de vie et nous livrer sans retenue, sauf que ce jour là, cet individu a été vraisemblablement choqué par la « transparence » de nos propos et les sujets évoqués. De ce fait, du haut de son statut de thérapeute aguerri et expérimenté, son comportement est devenu hautain, méprisant et donneur de leçons. Sand et moi sommes restés un bon moment bouche bée face à son « arsenal de théories et de savoir ».

Dans ce genre de circonstance, notre première démarche est de ne pas rentrer en réaction, car nous savons pertinemment que notre guidance nous propose cette situation pour en tirer leçon. Nous nous sommes ainsi interrogés pour comprendre pourquoi nous avons attiré à nous cette personne et ce que nous avions à apprendre de sa colère. Nous avons alors remarqué que toute sa prestation masquait une profonde souffrance et que ce comportement était simplement un moyen de défense de l’ego. Par sa réaction, elle a exprimé au groupe toute la puissance de son déni. Cependant nous avons aussi compris, qu’il n’y avait pas que ce premier aspect de sa personnalité à voir. Cet individu dissimulait sous son humanité, une tout autre facette de lui-même, liée à une autre réalité temporelle. C’est alors que peu à peu, nous fiant à notre ressenti et à notre propre émotionnel, nous sommes arrivés à comprendre ce que cette personne avait à nous révéler à travers son comportement. Elle dissimulait habilement derrière son « costume d’incarnation du moment », son appartenance à une lignée d’Êtres spécifiques, qui s’exprimait ainsi à travers son humanité.

Nous avons alors questionné notre Ange à ce propos.

Question à l’Ange :

Nous avons bien compris que l’ego dévoile en partie, l’origine stellaire et multidimensionnelle d’un individu. Peux-tu nous éclairer davantage sur ce que cela signifie et nous expliquer ce que cela implique dans le quotidien ?

Il s’agit là d’un sujet extrêmement délicat puisqu’il demande à l’humain endoctriné dans ses croyances limitées, d’ouvrir sa conscience a des concepts inédits qui ont longtemps été cachés à l’humanité.

Dans les croyances de 3ème dimension, l’ego exprime la personnalité de l’individu, qui a compilé toutes les leçons de ses expériences vécues depuis sa plus tendre enfance. Les psychiatres et psychologues savent très bien que la personnalité d’un individu se construit à ce moment-là. Cependant ce que la plupart des gens n’ont pas encore compris, c’est que les expériences vécues depuis cette enfance, ne sont que la juxtaposition de certains événements douloureux non résolus, provenant des « incarnations passées » de l’Âme. Ces « mémoires du passé » se rejouent cycliquement tout au long de sa vie d’adulte d’aujourd’hui, jusqu’à ce qu’il en prenne conscience. En d’autres mots, cela signifie que la personnalité qu’incarne un individu, dépend des expériences que l’Âme a accumulé durant ses incarnations « passées ». Ces expériences se sont imprimées plus ou moins intensément dans sa génétique, en fonction de la résistance de l’ego ou inversement, au lâcher prise de celui-ci.

C’est seulement à partir du moment où l’individu accepte de regarder ses jeux de rôles dans le présent, qu’il pourra être en mesure de prendre conscience de son jeu karmique, et ce n’est que lorsqu’il aura accepté la responsabilité de son karma, qu’il aura accès à la conscience multidimensionnelle. Ce qui sous-entend que celui qui a véritablement compris le fonctionnement de son ego, sera en mesure de s’ouvrir progressivement à la conscience galactique. Toutefois avoir accès à sa multidimensionnalité galactique, ne signifie pas forcément qu’il puisse voir son impact karmiquedans sa vie actuelle et encore moins qu’il accepte d’en tirer leçon. Aussi, ce n’est pas non plus parce que certains ont accès à leurs mémoires ou à des visions de « vies antérieures », qu’ils sont nécessairement libérés de leurs jeux karmiques. Nombre de ces visions sont d’ailleurs souvent des illusions provenant du plan de l’astral qui confortent leur ego.Ces illusions génèrent de nombreuses croyances qui irrémédiablement, les maintiennentdans leur quotidien, dans des schémas de vie difficiles.

Ainsi, à mesure que vous « tombez » les illusions les unes après les autres, vous découvrez également votre propre fonctionnement égotique. En parvenant peu à peu à ne plus vous juger, vous apprendrez aussi à ne plus émettre de jugement sur l’autre. Il vous sera alors donné de percevoir le fonctionnement égotique de l’autre, qui à travers son propre comportement, donne une indication de la lignée galactique dominante inscrite dans son ADN. Il s’agit ainsi, de relever et de comprendre que le jeu de l’ego n’est pas seulement né depuis votre enfance mais que son origine provient de « beaucoup plus loin », au-delà de votre incarnation présente.

Cerveau reptilienJe vous rappelle également que l’ego est un champ magnétique qui se dilate ou se contracte en fonction de sa résistance. La fonction « d’expansibilité/élasticité » de ce champ magnétique est régi par la partie du cerveau nommé par la science : « le cerveau reptilien ». D’ailleurs, vous êtes vous déjà interrogé sur l’origine de celui-ci et pourquoi une telle dénomination ? La réponse est simplement dans la question, puisque l’adjectif « reptilien » désigne une lignée d’Êtres d’origine galactique.

Les individus ayant accès à leurs mémoires galactiques savent que ces Êtres connus par les Traditions ésotériques comme étant les créateurs de l’humanité moderne (homo-sapiens-sapiens) ont amélioré la génétique de l’homo-érectus. Ces Êtres sont pour la plupart d’aspect reptilien mais possèdent néanmoins, une morphologie humanoïde qui est proche de la votre. Toutefois, faire le rapprochement entre « l’origine de l’ego » et les lignes temporelles reptiliennes n’est pas chose aisée à accepter pour la psyché de l’humain.

Pour réaliser ce rapprochement, il faut savoir que les lignes temporelles reptiliennes se sont chevauchées puis fondues avec celles de la création de l’humanité et correspondent à la Genèse biblique. De plus, ces lignes temporelles ne sont pas seulement reptiliennes, puisqu’elles sont aussi peuplées par d’autres lignées d’Êtres stellaires qui ont également contribué à l’élaboration de l’ADN humain.

Pour le moment, je vous parlerai donc uniquement de l’origine reptilienne de l’humanité d’aujourd’hui, puisque les humains ayant hérité de la forme primaire de l’ego à travers l’oeuvre de leurs créateurs, sont directement concernés par le sujet.

Brigid MarlinDonc au moment de sa création, l’humain a été doté d’un cerveau primaire et de deux hémisphères, gauche et droit. Pour l’instant, intéressons-nous uniquement à ce cerveau primaire, qui est cette partie de l’encéphale nommée « cerveau reptilien ». Celui-ci s’est transformé tout au long de son évolution, en cerveau mammalien ou limbique. Il est le siège des grandes fonctions de survie et il est principalement responsable de certains comportements primaires comme la peur, la colère, la fuite, l’agressivité, le plaisir, l’hostilité à l’égard de ceux qui n’appartiennent pas au même groupe que lui, la territorialité, le respect de la hiérarchie sociale, la nécessité de se regrouper, l’allégeance à un chef…

C’est cette même partie primaire de l’encéphale qui est responsable de la « malléabilité » du champ magnétique de l’ego. Elle intègre des caractéristiques spécifiques de « l’héritage fonctionnel » que vous ont laissées certaines lignées de vos créateurs. C’est d’ailleurs à travers l’Évolution de l’Âme, que ce « patrimoine fonctionnel » est devenu d’incarnation en incarnation, votre émotionnel d’aujourd’hui induisant vos comportements.

Chez certains humains, les fonctions de prédateur provenant du cerveau reptilien sont encore très développées par rapport à d’autres individus. De ce fait, chez ces mêmes personnes, les fonctions du cerveau limbique ou émotionnel n’ont pas beaucoup évolué. Devinez quelle en est la raison ?

Simplement, cela est fonction du ratio/pourcentage de gènes provenant de certaines lignées reptiliennes prédatrices, qui est encore opérant dans leur ADN. Ce qui signifie que certains gènes porteurs des programmes-mémoires reptiliens/mammaliens n’ont pas encore muté, puisque à travers ses expériences de vie, l’individu n’a pas assez deconscience pour parvenir lui-même à s’en libérer. Cela sous entend aussi, que certains de ces individus sont encore immergés dans un cycle karmique, car leur Âme est encore immature. De ce fait, certains programmes-mémoires reptiliens qui révèlent spécifiquement la prédation/domination, restent encore chez beaucoup à conscientiser et à résoudre. On peut alors en déduire que l’ego-personnalité découle des caractéristiques propres à certaines lignées galactiques spécifiquement reptiliennes, par lesquelles a transité l’Âme d’un individu.

Ainsi, lorsque certains parlent des origines reptiliennes de l’humanité, la plupart des gens ressentent en leur psyché, une peur inconsidérée de l’archétype reptilien. Cette peur primaire est liée à la fonction de survie, qui est consignée dans cette partie du cerveau et donc intrinsèquement aussi, à la peur d’être découvert, débusqué ou démasqué. Pour faire la parallèle dans votre vie d’aujourd’hui, cette peur primaire suscite chez de nombreuses personnes de l’auto-jugement se traduisant par des sentiments de honte, de dévalorisation, d’humiliation, de dépréciation, de rejet… Cet auto-sabotage psychique constamment alimenté par l’ego, est issu de cette partie du cerveau reptilien.

En conséquence, la plupart des gens sont angoissés à l’idée que l’on puisse découvrir leurs failles égotiques, parce qu’ils sont tout simplement effrayés par l’idée que l’on puisse percevoir leurs fonctionnements « reptiliens » inconscients, c’est à dire leurs bas-instincts primaires.

Cependant, lorsqu’on reconnaît et qu’on sait décrypter « l’origine multidimensionnelle de l’ego » à travers son fonctionnement reptilien, il est donc possible de reconnaître approximativement l’identité des lignées reptiliennes que transporte l’individu dans sa génétique. Le cerveau reptilien est par conséquent « l’entité bio-magnétique » qui détermine « la résistance de l’ego » et qui pour ainsi dire, permet de retrouver la généalogie de sa lignée. Tout humain possède donc dans sa génétique, des programmes inhérents au système neuronal « reptilien » qui pilotent le fonctionnement de l’ego.

L’Homme dans son fonctionnement sociétal a tout simplement peur que sa nature reptilienne cachée, soit démasquée. C’est alors que certains individus ont tendance à s’orienter vers des méthodes de communication non-violentes, qui sont censées renforcer l’aptitude de l’individu à réagir avec bienveillance et tempérance. Cela ne fait que leur apprendre à biaiser leur personnalité-ego par des réactions mesurées et modérées. « En réalité », elles permettent de dissimuler magistralement la spontanéité de leurs pulsions égotiques. Autrement dit, certaines de ces méthodes contestent implicitement l’origine reptilienne qui s’exprime dans les codes de l’ADN humain.

Donc l’ego qui façonne votre personnalité correspond à l’héritage génétique que vous ont légué leslignées reptiliennes prédatrices. Il s’agit alors non pas, de faire en sorte d’être simplement bon, serviable, arrangeant, agréable, convenable, aimable et gentil dans vos comportements quotidien, mais d’avoir le courage et la sincérité d’observer en profondeur les jeux de l’ego, pour pouvoir transcender vos parties sombres, d’origine reptiliennes.

En d’autres mots, le côté reptilien prédateur porte tout simplement le côté sombre de la personnalité.Tant que cette partie de l’Être est occultée et rejetée, l’individu ne peut en aucune façon retrouver l’Équilibre, c’est à dire l’unité en soi.

Il est essentiel de comprendre que chaque individu est incarné en cette fin des temps, afin de permettre à son « Âme de se libérer de ses mémoires-programmes de dualité d’origines reptiliennes », pour pouvoir transiter vers un nouveau palier de conscience. Cela absolument personne ne peut le faire à sa place.

Question à l’Ange :

En faisant le lien entre les investigations de l’auteur-chercheur « Anton Parks » et nos expériences personnelles, est-il possible de réaliser un quelconque rapprochement avec le cheminement de l’Âme et pourquoi pas, identifier l’influence de ces différents groupes reptiliens sur le comportement d’un individu ?

Effectivement cet auteur décrit assez précisément « le bestiaire céleste de l’ère reptilienne », d’après ses propres mémoires-programmes akashiques. Cependant, il ne fait que très peu le rapprochement entre le chemin d’accomplissement particulier de l’Âme qui habite ces Êtres et l’humanité d’aujourd’hui.

Ce chemin d’accomplissement s’est réalisé essentiellement à partir de la génétique de l’homo-sapiens d’antan, qui a évolué en mutant progressivement sa génétiquereptilienne pour devenirl’humanité contemporaine. Ce cheminement que l’humain a appelé avec raison « le chemin Christique », a induit une évolution quasi artificielle de « l’Âme groupe humaine ». Ce qui a permis à certaines lignées reptiliennes exagérément prédatrices, de « rééquilibrer plus rapidement » leurs schémas de dualité extrêmes, en devenant progressivement à travers l’évolution de l’homme, de moins en moins agressives.

Le « Kiristos » est donc à la fois un accélérateur du chemin de l’Âme et un accélérateur de l’évolution de la race humaine. Cet artifice génétique implanté par les planificateurs de vie « Kadistu », a permis à la race humaine de se hisser en cette fin des temps, au rang de prétendant au peuple galactique.

Je vais donc tâcher de développer, un peu plus précisément tout cela, tout en sachant que la compréhension du cheminement de l’Âme est difficile à assimiler pour la psyché rationnelle de l’humain.

Pour commencer à répondre à votre question, les prédispositions comportementales d’un individu dépendent du capital génétique reptilien encore actif dans son ADN. Pour être le plus simple possible, voici très sommairement quelques aperçus de l’influence du « programme reptilien » sur le comportement de l’humain.

Amassutum

Croquis de l’Être « Amassutum » qui s’est matérialisé dans la chambre de Jenaël.

Prenons par exemple, les « Gina’Abul » nom qui signifie lézard en sumérien (variété de reptiliens mâles de la lignée patriarcale ou « Annunaki »). Ils ont légué à travers le cerveau reptilien, l’instinct de survie, les comportements de domination, l’agressivité, la fourberie, le plaisir… et leurs femelles « Amasutum » ont transmis l’exigence envers soi et les autres, l’intégrité, la droiture, la rigueur, l’émotionnel, l’intuition, la « conscience sexuelle »…

Cependant d’autres Êtres faisant partie de l’ère reptilienne mais n’étant pas eux-mêmes reptiliens tels que les « Abgal » (Êtres cétacés-amphibiens), ont confié dans vos programmes ADN, leur empathie, la compassion, l’abnégation, la capacité de détachement, la sensibilité, la douceur, la bienveillance, l’altruisme… Les « Urmah » qui sont des Êtres félidés, ont transmis le courage, l’ardeur, la justesse, la combativité…

(Pour information, certaines races de « Kingu » (autres variétés reptiliennes) ont légué les différentes pigmentations de la peau. La génétique de « l’Ugubi » (le singe), a été utilisé pour transmettre le capital génétique mammifère propre à la biologie de l’humain.)

Donc en décodant l’ego, son fonctionnement émotionnel, ses capacités, ses résistances et en observant la morphologie d’un individu, il est tout à fait possible de reconnaître la race d’Être prédominante par laquelle à transité son Âme et donc approximativement l’identité génétique de son ADN.

Néanmoins, il faut savoir qu’il y a encore d’autres races d’Êtres galactiques qui ont elles aussi sur d’autres lignes temporelles, contribué à l’élaboration de l’ADN humain. Parmi ces autres lignées, il y a les Lyriens, les Siriens, les Végans, les Cassiopéenes, les Vénusiens, les Pléiadiens et beaucoup d’autres. Certains représentants de cette population galactique diversifiée, bien que de forme humanoïde ne ressemblent absolument pas aux humains. D’ailleurs, ces lignées galactiques sont déjà entremêlées et gén

étiquement mélangées les unes avec les autres sur de multiples lignes temporelles. C’est pourquoi parmi eux, certains ne sont plus d’aspect reptilien mais conservent tout de même des caractéristiques physiques d’origine reptilienne, comme par exemple les Pléiadiens et les Vénusiens.

Les Âmes qui les habitent se sont elles aussi, déjà incarnées de nombreuses fois parmi cette diversité galactique. Ainsi entre tous ces peuples, certains ont développé des technologies inimaginables pour l’homme, mais sont moins avancés sur leur cheminement spirituel. D’autres inversement, ont beaucoup évolué à travers le cheminement de leur Âme et n’ont donc de ce fait, plus réellement besoin de développer de « technologie artificielle » pour leur évolution.

Il est important de comprendre que l’Âme n’a pas vraiment besoin d’un monde de densité pour progresser, cependant c’est par les jeux de l’ego que l’Âme « accélère plus intensément » son Évolution. La Terre étant une structure très dense, l’Âme peut donc y évoluer très rapidement.

C’est exactement ce que les planificateurs de vie « Kadistu » ont compris. C’est pour cette raison qu’ils ont élaboré avec leurs prêtresses planificatrices « Amasutum », un plan infiniment ingénieux afin que les Âmes des lignées reptiliennes agressives confinées dans des schémas de dualité extrêmes, puissent avoir la possibilité pour ainsi dire de « se racheter », pour revenir dans l’Équilibre des Lois Universelles. Donc en injectant une partie du capital génétique des « Dracos », « Annunaki », « Gina’Abul » et autres… dans celui de l’humain, ils permettent à l’Âme de ces Êtres d’évoluer et de « revenir dans le droit chemin libérateur » des Lois cosmiques, afin de pouvoir accéder à nouveau à des dimensions de conscience progressant vers « l’Unité galactique ».

Dans votre conception du temps linéaire, d’autres lignées reptiliennes archaïques et primitives ont existé bien auparavant comme par exemple, les grands dragons, ainsi que d’autres reptoïdes et dinosauroïdes… Cependant leur propre Évolution se réalise également par le biais d’autres lignées galactiques qui elles aussi, se sont encore améliorées « spirituellement » dans d’autres espaces-temps.

Dans votre conception du temps linéaire, d’autres lignées reptiliennes archaïques et primitives ont existé bien auparavant comme par exemple, les grands dragons, ainsi que d’autres reptoïdes et dinosauroïdes… Cependant leur propre Évolution se réalise également par le biais d’autres lignées galactiques qui elles aussi, se sont encore améliorées « spirituellement » dans d’autres espaces-temps.

Pour éviter de vous embrouiller avec toutes ces lignées galactiques et que vous puissiez comprendre pourquoi l’humanité est plus spécifiquement liée à l’évolution des lignées reptiliennes, je parlerai donc uniquement des Êtres qui ont directement contribué à la création de l’homo-sapiens, tout en sachant que cette ère reptilienne/mammalienne se prolonge à travers l’humanité d’aujourd’hui et qu’elle englobe une multitude de lignes temporelles.

Il faut savoir que la peur des reptiles et des serpents est profondément gravée dans la psyché de l’humain, puisqu’elle réveille généralement dans vos mémoires-programmes karmiques, des traumatismes très profonds essentiellement liés à la Genèse de l’humanité. Ces traumatismes peuvent réveiller des mémoires de soumission/victimisation provoquant chez l’individu des comportements d’auto-défense se manifestant généralement par des attitudes de rébellion, de révolte… mais peut aussi engendrer des schémas de passivité, de résignation, d’injustice… Ces types de comportements proviennent simplement de la génétique de certaines races reptiliennes pacifiques et inoffensives.

Ces traumatismes peuvent également réveiller des mémoires de domination/prédation, qui sont plutôt liées aux mâles des races belliqueuses reptiliennes. Ainsi, certains individus transportent encore aujourd’hui dans leur processus karmique, de gros programmes non résolus, de prédateur, de violeur, de tueur, de dominateur provenant de l’ADN de ces races reptiliennes extrêmement agressives. Certains les expriment généralement par des attitudes violentes dans leur milieu de vie pouvant devenir jusqu’à quasi-criminelles dans des cercles fermés et privés, comme par exemple dans des rituels sataniques, pédophiles ou autres… En conséquence, beaucoup d’individus bannissent de leur psyché encore aujourd’hui, ces lignes temporelles spécifiquement reptiliennes (du temps des « Annunaki ») et rejettent toute possibilité d’existence de leur Âme à ce moment-là.

Dans les mémoires cellulaires de chacun, l’empreinte de cette ère reste de ce fait très vive, alors que pour la plupart des humains, l’idée d’une civilisation reptilienne leur est totalement inconcevable. Même dans le milieu New-Âge, ces lignes temporelles reptiliennes sont pour la plupart du temps évincées et considérées comme obsolètes, voir fantaisistes. De plus, la plupart des gens ignorent que la civilisation reptilienne proto-sumérienne correspond à celle de la Lémurie. De sorte que la Lémurie est très souvent confondue avec une civilisation d’amour, de paix et de joie, du genre Shamballa ou autres… alors que la réalité pour ainsi dire, est toute autre.

La période reptilienne fait partie pour la quasi totalité des individus, « d’un passé extrêmement lointain ». De ce fait nombreux sont ceux qui n’ont pas conscience que les Âmes incarnant les Êtres reptiliens « Annunaki », créateurs des premiers spécimens humains, sont elles-mêmes à nouveau incarnées dans un espace-temps vibratoire différent, c’est à dire aujourd’hui sous la physionomie d’un corps humain.

Le commencement de l’ère reptilienne, coïncide donc avec la création d’une « configuration primitive de l’ego ». Cette configuration première des fonctions de l’instinct s’est « perfectionnée » au fil de l’Évolution, grâce au développement de l’intelligence mentale, pour correspondre chez l’humain moderne, aux fonctions égotiques enrichies de l’émotionnel. Ainsi, les fonctionnalités primaires de « l’ego reptilien », s’expriment encore dans le comportement de l’humain contemporain par son identification à la densité et l’attachement à la matérialité (c’est à dire des richesses, un territoire, des femelles…)

Il est nécessaire de comprendre que la conscience de ces Êtres appelés « Annunaki » sous leur forme d’incarnation reptilienne, reste donc limitée par le « Grand Plan » à une conscience de dualité. Ils ne sont donc pas capables d’évoluer au-delà d’une 3ème dimension de densité et leur forme reptilienne reste éternellement inhérente à ces vibrations de dualité. (D’ailleurs, la particule « ki » du mot « Annunaki » signifie « monde/fréquence de 3ème dimension ».)

Ainsi après avoir fait l’expérience de la « Chute », pour que leurs Âmes puissent achever ce grand cycle et sortir définitivement de l’ère reptilienne, c’est à dire « remonter vers la divinité » et découvrir l’Unité de l’Être, ils ont transféré une partie de leurs programmes génétiques contenant notamment les codes de prédation, à travers les cycles de l’incarnation humaine. C’est la seule façon d’accélérer la libération de leurs Âmes des mondesde dualité et de prédation interminable. Ils ne peuvent donc le faire que lorsque leurs programmes ADN sont transmués à travers l’évolution de l’Âme incarnée dans un corps humain.

Au moyen de ce plan immensément ingénieux élaboré par les planificateurs de vie « Kadistu » ayant transplanté l’ADN de leurs congénères dans la génétique de l’Homme, les Âmes les plus évoluées, pourront incessamment sous leur forme humaine, faire l’expérience de l’Ascension dans de nouveaux plans de conscience. Par ce principe Christique qui rééquilibre les polarités « du mal et du bien », ces Âmes pourront bientôt jouir de la longue Vie, autrement-dit disposer de la Conscience Éternelle. Cette Connaissance a longtemps été refusée par les planificateurs de vie « Kadistu » au peuple « Dracos », « Gina’Abul », « Annunaki » et autres prédateurs mâles, précisément à cause de la résistance de leur forme primaire égotique et de leur agressivité.

Il s’agit donc de ne pas oublier que l’ADN transporte les codes de l’évolution de l’Âme. Ainsi, plus sa génétique se mélange au cours de ses multiples incarnations, mieux l’Âme se construit des possibilités d’évoluer.

En conséquence, l’individu restant enlisé dans son ego, non seulement ne permet pas à sa partie sombre, c’est à dire sa partie reptilienne d’accéder à un plan de conscience plus élevé, mais il s’interdit tout bonnement lui-même à travers ses propres résistances égotiques, l’accès à la Connaissance et à la « Vie éternelle ».

Question à l’Ange :

Il nous arrive de plus en plus de témoignages de personnes qui prétendent voir dans l’aura des gens, des entités maléfiques ressemblant à des entités reptiliennes. Qu’en est t’il ?

Il faut aussi savoir que les individus qui perçoivent parfois d’autres dimensions parallèles, assimilent généralement les possessions démoniaques avec des phénomènes de superposition de l’espace-temps reptilien/humain. Si cela peut être parfois le cas, il ne s’agit généralement dans ce genre de phénomène, que de déceler la présence de l’un de vos « autres moi », qui peuvent en certaines circonstances se manifester sous sa forme reptilienne, dans votre champ d’énergie.

De ce fait, l’humain ignorant des autres réalités temporelles a longtemps confondu ces présences avec des démons de l’ombre ou des entités malveillantes, qu’il s’est empressé de vouloir enfumer par l’encens ou « chasser à coup d’exorcisme ». Aujourd’hui, ces réalités multidimensionnelles commencent à être révélées à l’homme au compte-goutte, car quelques physiciens sortis des rangs, ont accepté de dévoiler la réalité vibratoire et quantique de l’Univers. La science quantique a découvert assez récemment, que la fréquence vibratoire d’un objet définit sa forme dans un espace-temps bien déterminé. Ce qui signifie par exemple qu’à vos yeux un rocher, n’est pas forcément un rocher dans une autre dimension, mais peut-être une maison ou un édifice quelconque. De même qu’un corps biologique peut avoir différents aspects selon la dimension vibratoire dans laquelle son Âme exprime sa création.

Il faut savoir également que la fréquence vibratoire d’un individu est impulsée par son Âme au moment de l’incarnation et que la fréquence qu’elle impulse dans la matière à travers les particules de l’Éther, décide de la forme donnée à son incarnation. Donc, à travers une fréquence bien spécifique, l’Âme est susceptible de s’incarner d’une part sous la forme humanoïde/reptilienne (par exemple « Gina’Abul », « Amasutum » ou autres) dans « l’espace-temps reptilien », et d’autre part en générant une autre fréquence, elle peut s’incarner sous la forme humaine dans « l’espace-temps humain » .

entités-reptiliennes

Les entités reptiliennes, sous certaines conditions de pénombre ou humidité, peuvent apparaître dans les corps énergétiques des individus. Ils sont une autre expression de notre Âme et ne sont donc pas forcément belliqueux, comme on pourrait le penser.

En réalité il existe de multiples possibilités pour une Âme d’exister comme par exemple, celle d’être incarnée dans un corps humain. C’est le cas de la majorité de l’humanité. Ce sont les authentiques humains avec un corps et une conscience humains. Il sont les véritables homo-sapiens-sapiens.

Une autre forme d’incarnation que l’Âme peut utiliser, est une sorte « d’hybridation de conscience ». Il s’agit là, de la fusion entre une conscience humaine et une conscience d’origine galactique. Cette dernière se superpose à un moment donné à la conscience d’un humain, lors d’un accident ou d’une NDE (phénomène de Walk-in). Cette forme d’hybridation de conscience reptilienne/humanoïde, engendre des Êtres qui s’incarnent dans un corps humain pour parachever à travers le karma de l’Homme, la « réalisation de leur « Êtreté d’humain ». Ils ont choisit de s’incarner en nombre afin d’extraire leurs Âmes du cycle reptilien et accompagner l’humanité dans son processus d’Ascension. C’est généralement le cas pour certains « Nungal », « Amasutum », « Sutum », « Abgal », « Urmah » de la lignée rédemptrice « Kadistu », incarnés actuellement sous forme humaine (certains sont d’ailleurs des maîtres ascensionnés). D’autres dont les « Gina’Abul » ou certains « Dracos », sont devenus du fait de cette hybridation des dissidents du « patriarcat prédateur » et vivent incarnés au sein de l’humanité en parfaite harmonie, puisque leurs Âmes ayant achevé leurs cycles karmiques sont prêtes a réaliser elles aussi, l’Ascension vers une conscience supérieure.

Cependant, il existe aussi des formes d’incarnations qui ne sont absolument pas humaines mais qui savent très bien en prendre l’apparence. Certains Êtres, maîtrisant les passages dimensionnels ont la faculté de produire dans la psyché de l’humain, un « hologramme de sensations » qui mime l’apparence humaine, soit de façon momentanée, soit à plus long terme.

Par exemple, les reptiliens « Dracos », « Gina’Abul », « Annunaki », « Kingu » et bien d’autres encore, qui existent dans des réalités parallèles, peuvent intervenir dans la réalité de l’homme « déguisés » sous une apparence humaine. Ils se font passer pour humains, possèdent une conscience égotique très développée (ego persécuteur/dominateur par le savoir-intelligence)et sont pratiquement incapables de développer des émotions. Ils sont généralement placés au sein des gouvernements, des haut grades militaires, des postes administratifs importants, dans la franc-maçonnerie à des hauts degrés et verrouillent ainsi, la pyramide sociale et politique. Ils sont les représentants des différentes factions « Illuminati » sionistes, jésuites et autres qui perpétuent leurs belligérances galactiques au travers des conflits terrestres actuels.

Un autre exemple d’incarnation hybride réalisable par l’Âme peut se faire à travers la naissance d’un bébé hybride, directement issu de l’accouplement de l’un des parents avec une entité non humaine, mais dont la forme d’incarnation originelle par exemple reptilienne ou delphinidée, est capable de maîtriser les passages dimensionnels. Il s’agit donc là, de certains types d’individus nés d’une forme un peu spéciale « d’hybridation transdimensionnelle », c’est à dire qu’ils sont le fruit de l’accouplement direct entre une femme humaine et des Êtres, par exemple « Abgal », « Gina’Abul » provenant d’autres dimensions. Ce genre d’hybridation se retrouve dans les traditions religieuses sous la dénomination « immaculée conception ». De même, beaucoup de femmes de par le monde, sans se souvenir avoir eu des relations sexuelles avec un partenaire, enfantent de cette manière.

(La marine militaire US ayant découvert ce phénomène d’hybridation transdimentionnelle, « fabrique » aujourd’hui ce type d’individu dans des laboratoires secrets de manipulation génétique, pour utiliser les hybrides humains-delphinidés comme nageurs de combat. La science militaire ayant découvert dans les années 60 que la génétique du dauphin était compatible avec celle de l’homme, elle sait aujourd’hui prélever des gènes de dauphin pour les implanter dans l’ADN de l’embryon humain d’un futur soldat. C’est ainsi que la capacité respiratoire et la résistance au froid de ce « super nageur », ont été grandement améliorées. Cependant ces expériences n’ont pas abouti à long terme, puisque les hybrides humains-dauphins souvent se rebellent du fait qu’ils ont également développé la capacité d’empathie, de compassion, caractéristiques au dauphin, en contradiction avec les aptitudes recherchées du combattant à se détacher de son émotionnel).

D’autres chemins d’évolution de l’Âme existent à travers d’autres dimensions terrestres. Par exemple, les « Miminus » qui sont des Gris génétiquement clonés sont les « extra-terrestres » les plus populaires. Cependant, ils ne sont quasiment pas extra-terrestres puisque beaucoup parmi eux, ont été aussi créés afin de surveiller les humains depuis leur dimension terrestre parallèle, très proche des plans de l’astral.

Ils savent imprimer dans la psyché des gens qu’ils croisent, un hologramme d’apparence humaine.
Ils sont complètement dénués d’émotivité, parce qu’ils sont pour ainsi dire gouvernés par une Âme groupe, qui se subdivise en une multitude de « sous-Âmes » habitant chaque individu. Leur conscience individuelle est donc réduite au strict minimum, mais leur intelligence est très développée. Ainsi, lorsqu’ils « entrent » dans un corps (phénomène de possession transdimensionnelle dans certains cas de schizophrénie), ils savent très bien mimer les émotions à la perfection.

Certaines lignées reptiliennes et certaines lignées originelles de « Gris » non clonés, ont donc évolué grâce aux capacités de l’ego. D’ailleurs nombreux sont ceux quicontinuent à évoluerencore de vos jours, à travers la conscience égotique d’un humain. C’est ainsi qu’en inscrivant leur patrimoine génétique dans celui de l’Homme,ils l’ont d’abord dominé, martyrisé, assujetti à travers « leur rôle » de prédateurs, du fait que leurs Âmes à cette période-là, n’étaient pas encore arrivées à réduireleur polaritéde prédation. Elles étaient donc obligées de passer par une conscience « encore centrée sur l’ego » pour parfaire leur évolution à travers la conscience d’une 3ème dimension de densité.

Malgré leur comportement prédateur, ils font partie des civilisations dites « extra-terrestres » qui cependant ont développé des technologies de voyages extra-temporels, totalement hors de portée de l’intelligence humaine.

À l’inverse, d’autres Êtres dont l’Âme s’est complètement réalisée à travers l’incarnation humaine, donc ayant complètement dépassé le stade du fonctionnement égotique, sont capables de moduler leurs propres fréquences vibratoires et donc « se fabriquer d’autres formes corporelles conscientes » dans des espaces-temps différents. Ces Âmes « définitivement » libérées du voile de l’ego, donc aussi du cycle des incarnations, sont ainsi entièrement réalisées dans l’Unité de leur Êtreté. Elles deviennent alors capables elles aussi, de « générer » leur propre Univers et jouir de l’intemporalité de la Conscience de leur Soi supérieur. Cela correspond à la vie éternelle relatée dans de nombreuses traditions et religions.

Tous ces schémas représentent de multiples facettes de l’Évolution de l’Âme à travers l’humain et il en existeune multitude d’autres. Ainsi, vous pouvez alors bien comprendre que « l’évolution » de l’homme dépasse largement son entendement. Les humains ne sont pas tous humains, l’Homme n’est pas qu’homme. C’est à travers l’évolution de l’humain, que l’Âme se permet de transcender et rééquilibrer le karma des lignées reptiliennes auxquelles elle est intiment liée.

Alors que vous soyez hybrides ou humains, il est important de ne jamais abandonner votre quête de l’Être pour retourner vous réfugier dans vos croyances confortables et émotionnellement rassurantes.Sachez bien, que tant que vous ne discernerez pas clairement la provenance et la forme de vos croyances présentes, vous ne pouvez libérer ni votre Âme, ni votre Êtreté d’humain de son conditionnement « passé », qu’il soit terrestre ou galactique.

Sand & JenaëlTransmis par Sand & Jenaël.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source).

Source originale.

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

231 Responses to L’origine multidimentionnelle de l’ego

  1. pierrot dit :

    Tout part de l’étiquetage.
    En plaçant des étiquettes sur ce que l’on perçoit avec nos sens, on crée une séparation et on bascule dans l’interprétation.
    Il y a séparation et de là surgit la pensée, le jugement, le désir, la volonté, le pardon.
    Le pardon n’y fait pas exception car pour pardonner il faut bien quelqu’un à qui pardonner.
    Et finalement on réalise que pardonner à l’autre revient à se pardonner soi-même.
    Le pardon permet de transmuter la dualité en unité c’est pour cela qu’il est la seule illusion qui n’en projette pas d’autres.

    • marie christine dit :

      Pierrot, ça me fait penser à ce texte :

      « Entre Ce que je pense, Ce que je veux dire, Ce que je crois dire, Ce que je dis, Ce que vous avez envie d’entendre, Ce que vous entendez, Ce que vous comprenez … il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer . Mais essayons quand même … » (Bernard Werber)

    • graffitique dit :

      A propos de séparation, j’aime bien ceci :

      « 1°) En tant que conscience, l’esprit est une fonction de séparation, d’exclusion de « non-soi » (l’autre, ou l’univers) par rapport à soi, et donc c’est en fait un processus CREATEUR : je place ce que je refuse de moi « à l’extérieur », et me définis ainsi en même temps. Je donne donc aussi à cet univers personnel une forme précise.

      2°) En tant qu’amour, l’esprit est une fonction de réunification. L’ensemble défini placé « à l’extérieur » de ce que je considère comme étant moi est réintégré progressivement au fur et à mesure que j’expérimente ce monde, le transformant en mémoire.

      3°) Bien entendu, je ne suis pas le « moi » que je crois être, je suis le processus séparateur et réunificateur qui constitue ces deux pôles : ce que je crois être moi, et ce que je crois être l’univers extérieur (qui n’est en fait que ce dont j’ai besoin pour être complet, infini).

      4°) Je ne peux échapper au fait d’aimer de plus en plus. Mais je dois cesser de comparer cet amour, cet état psychologique, à un idéal absolu qui est inaccessible et inexistant, ce qui me pousse à aimer les autres et à ne pas m’aimer moi-même (parfois c’est l’inverse quand je ne m’aperçois pas que l’autre, c’est moi). Je ne suis que le processus évolutif, je n’ai à comparer à rien le niveau de mon évolution. Chacun de ces niveaux est indispensable pour constituer l’infini. » (F. Hatem)

      • Margelle dit :

        🙂 j’aime bien aussi en tant que processus évolutif…. cela parle mieux à là où j’en suis actuellement… même si mentalement je peux tout à fait entendre le bel idéal de la non séparativité…. vécu 2″ par jour ???

    • pierrot dit :

      Le choix et le libre arbitre sont aussi des illusions vu qu’on est alors dans la séparation.

    • Katerina dit :

      Je ne me sens pas le pouvoir de pardonner .
      Je préfère comprendre ce qu il s est passé , et de demander à l univers pourquoi et d apaiser la souffrance .
      Dieu alors agit dans l amour , car lui seul sait .

  2. Jonas 27 dit :

    Ceux qui savent ,qui entendent les messages ,qui sente et suivent les courants(le flux),ont sentis (((la transcendance))) qui a suivit l,éveil des conciences .
    Ceux qui savent ,sentent comme moi qu,il est temps de laisser la place au femme ,cette étape qui va suivre dans l,accélération de la transcendance sera guidé par les femmes.
    Il faut tendre l,oreille au femme(transcendante) et je précise (transcendante) car une femme peut être coincé dans un esprit très (yang).
    Je ne l,ai pas lu sur un autre site ou ailleurs ,il est temps que (((Marie Madeleine)))reprenne sa place dans l,histoire ,celle de (((véritable lumière du monde)))!!!
    en tant qu,homme ,il faut écouter cette partie dormante(le ying) la femme en nous.
    ce ne sera pas un étape facile car ,il faudra faire face a beaucoup de (yang en puissance).
    Essayez vous verrez!!!

    • marie christine dit :

      Merci Jonas pour cette importante intervention .
      Dans ce monde falsifié, nous aurions été conditionnés à croire certaines caractéristiques de l’homme et de la femme . Or, ces caractéristiques ont été inversées ! Ce qui expliquerait l’inconfort des uns et des autres à remplir, au fil des siècles, des rôles qui ne leur correspondent pas ; avec la dualité qui s’ensuit .
      Annick de Souzenelle, qui a étudié très en profondeur le masculin et le féminin de l’être, définit ainsi leurs véritables fonctions respectives :
      Féminin de l’être (ou yin) : Force, rigueur, intelligence, gloire
      Masculin de l’être (ou yang) : Sagesse, mansuétude, grandeur, puissance
      Evidemment, ces mots sont à considérer dans leur sens le plus noble (transcendance) .

    • Margelle dit :

      Oui, Jonas, je crois que le mot « transcendante » change beaucoup la vision que nous pouvons avoir de la femme. Je me sens, pour ma part, tiraillée entre une vision de ce type et celle qui m’a été inculquée depuis peut-être la nuit des temps…. qui ne correspond pas à ce que je sens tout à l’intérieur de moi…. elles n’ont pas fini de dialoguer, échanger, discuter, se disputer souvent… mais c’est à l’oeuvre pour la Femme prenne une vraie place… et pour cela, c’est vrai que des paroles comme les tiennes, venant de la part d’un homme, aide à l’émergence à la vraie, et qu’ainsi d’ailleurs l’homme prenne également sa vraie place…

    • pierrot dit :

      Pour ma part parler de femme et d’homme c’est encore placer une étiquette.
      Donc nous sommes ici dans un point de vue duel qui n’intègre pas la totalité.
      Et la comparaison peut opérer.

        • Jonas 27 dit :

          Merci pour l,explication romantique ,j’ai bien aimé!!!

        • pierrot dit :

          Je me demande si ce n’est pas la même chose entre l’ovule et le spermatozoide.
          Est-ce l’ovule qui décide par qui elle va être fécondée ?
          Et ces chevaliers spermatozoide qui ont du passer aprés tant d’épreuves pour arriver à l’ovule.
          On est ici bien loin d’un simple acte mécanique.

          • Margelle dit :

            Oui, Pierrot, il semble bien -sinon certain- que c’est bien l’ovule qui choisit le spermatozoïde… d’après les dires de médecins… (je n’ai pas les références sur moi)

            • Margelle dit :

              Je rajoute que l’ovule (toujours selon ces dires) choisit le spermatozoïde le plus différent d’elle (oui au féminin !) pour la vivacité du fruit à venir…. cela peut nous faire méditer….

      • Jonas 27 dit :

        Si tu relis bien Pierrot ,tu sentira (((peut-être)) au dela de l,étiquette .
        L,unité en nous et entre nous ,il y a encore(pour l,instant) une différence entre les deux ,même si ce n,est qu,une illusion.
        L’éveil des conciences permet de retrouver le divin(Dieu) en chacun mais ,le chemin ne s,arrête pas lèa même ,si certain s,accroche a cette étape désespérément pour ne plus avoir a faire d,effort pour soi et pour les autres.
        Présentement la vague qui traverse la terre entière est celle de la transcendance ,le retour du Christ en chacun(le plein potentiel de cette expérience D’ÊTRE HUMAIN).
        Il y a ce qui va venir au dela de la transcendance ,le retour de (((Marie Madelaine)))dans l,histoire et de la femme par le même fait .Il est normal que certain homme auront la nausé a l,idée de connaitre (((la vérité))) et suciterons des réaction du côté du Yang .
        Avant cette fusion (((total )))entre le ying et le yang de l,humanité,il doit et il y aura un renversement global de concience.
        Jésus était le messager de (((Dieu))) et Marie Madelaine (((La lumière du monde))) et c’est pour cela qu,elle a été dépeint comme une prostitué qui nettoie les Pieds du Christ et rayé de tout les livres d,histoires .Le manque de respect pour notre(MÈRE)la terre ,envers nos mère,nos conjointes,nos soeur,nos filles.
        Cette histoire doit être (((TRANSCENDÉ)))au niveau mondial pour que la femme reprenne sa place pour la fusion a part égal entre l,homme et la femme (en nous et entre nous)Voila!!!

    • Plume dit :

      Jonas, pouvez vous me guider sur des lectures de Marie Madeleine ?

      J’ai tellement lu de choses dans des sites tels que terre nouvelle, autres dimentions, du ciel à la terre, le pouvoir du moment présent, les 4 accors tholtèques, le dalaï lama, Omram Mikael Aivanov, la presse galactique, la physique quantique : demandé à l’univers et recevez, le monde meilleur etc etc…
      Je suis complètement perdu dans toutes ces lectures !!

      Ça veut dire quoi : ÊTRE ?????

      S’accepter tel qu’on est, ça veut dire quoi ?
      Qu’on peut s’énerver, dire ce que l’on pense ? Mais alors rien ne changera jamais ?

      Si quelqu’un peut me guider ?

      Faut il tout accepter ce qui se présente comme beaucoup le disent ?

      Faut il maîtriser ses paroles ses actes ses pensées comme beaucoup disent ?

      Je n’y comprend rien du tout !!!! S O S !!!

      Quand je lis tous les commentaires ici, je me rend compte que vous avez tous l’air d’avoir compris ce que je ne comprend pas.

      Avez vous des lectures à me proposer ?

      J’apprécie beaucoup votre commentaire sur le féminin Jonas..

      Merci à vous

      • Le Passeur dit :

        « Je n’y comprend rien du tout !!!! S O S !!!

        Quand je lis tous les commentaires ici, je me rend compte que vous avez tous l’air d’avoir compris ce que je ne comprend pas.

        Avez vous des lectures à me proposer ? »

        Peut-être les articles publiés ici.

        • Plume dit :

          Hi hi ! Ces lectures ci je les lis puisque je suis sur ce site ! elles me parlent aussi !
          En plus de tout ce que je viens d’énumérer aussi…
          Je n’arrive pas à faire du tri et à comprendre.

      • François dit :

        Si je peux me permettre, je sens ici beaucoup de confusion qui , visiblement, génère de la panique. Peut-être qu’effectivement les réponses se trouvent dans les textes du Passeur et dans le fait de prendre conscience que la confusion est un excès d’eau (émotions inconscientes) et qu’un ‘retour’ sur terre (re-connexion) , un retour à la structure de la terre permettrait un ré-équilibrage et une vision plus claire et tranquille des véritables questions et , par conséquent, des réponses appropriées …
        Ce n’est qu’un point de vue….
        Bon courage à toi Plume.

      • Margelle dit :

        Je mets mon grain ! Plume, je comprends totalement ton désarroi. Je dis « méfie toi quand même de nous quand nous disons avoir compris. Est-ce si vrai ??? j’ai quelques doutes sur nos compréhensions multiples, diverses, qui correspondent à notre état, au moment où nous sommes, mais pas certainement à la vraie compréhension totale, globale… » humilité et sérénité devraient faire plus de place ! Nos compréhensions sont partielles, et elles aident à avancer, donc ne crachons pas sur elles ! mais respectons les pour ce qu’elles sont…. Je rejoins François dans son ajout… je pense aussi que se vider la tête est excellent, et rentrer en soi pour ressentir ce que l’on ressent apporte beaucoup. Chacun construit une vérité, la sienne, qui s’élargit au fur et à mesure. L’une déconstruit l’autre pour l’agrandir ensuite… C’est un vrai jeu de logo avec des enfants turbulents qui viennent casser nos constructions ! Et ça c’est mieux de l’accepter et d’arrêter de se prendre la tête ! On se construit des figures qui ne sont souvent que des illusions. Revenir au ventre et voir ce qui procure la paix…. ça détend…. ensuite on voit mieux ! Bien à toi…

      • Jonas 27 dit :

        Bonjour Plume ,
        premièrement merci tout ces beaux questionnement qui baliserons ton chemin jusqu,a toi.
        Je pourrais te donner tout les réponses que j’ai trouvé et tu te rendrais compte qu,ils ne résonnent pas tous avec ce que tu pense ou avec (Francois,Margelle ou le Passeur).
        L’important ici (((C’EST TOI)))et personne d,autre .
        On peut te dire que (((Être )))c’est ton essence éternel (ce que tu es vraiment),ta divinité mais tant que tu ne l,aura pas trouvé ca restera que des mots creux et vide de sens.
        Chaque questionnement te portera (((plus loin))) et tu dépassera tes limites et c’est ce qui importe ici .
        Aller au dela des peurs pour faire naitre (ton plein potentiel) d’être humain.
        Remarque que je n,ai pas dit seulement(((être)))ou simplement (((humain))) car,c’est ca la total acceptation ,d’accomplir son plein potentiel d’être humain.

        Alors ,il y a ton corps (humain) avec ces blessures(émotionnelle ) qui ont formé ton ego.Tu crois peut-être que tu es seulement(Ex:Claude) mais ,non !!!Claude ce n,est que le nom que tu porte dans cette incarnation .
        Il a souffert et a fait souffert mais ce n’est pas qui tu es vraiment même si tout ceux que tu as connu te le dise en te pièegant dedans.

        Il y a en toi cette lumière éternelle qui ne porte pas de nom(pour l,instant),(((TON ÊTRE)))et qui a revêtit plusieurs autres masque au court de toute ces vie antérieurs et a accumuler (connaissance et trauma).
        Quand tu as commencé cette vie en tant que (((EX:Claude))) ,tu as tout oublié comme le fond tout les BÉBÉ qui grandissent pour une multitude de raison que tu peux trouver dans les textes du Passeur (entre autre).
        Bon!!!Il te faut que tu l,a décidé déja(avant cette incarnation)retrouver ton être (ton soi) et tu pourra faire la différence entre ce que tu es et ce qui ta transformé(((EX:abus ,éducation,religions etc….)))
        Il est nécessaire que tu sépare (((TON ÊTRE))) et (((TON EGO))) ,je pense que c’est un bon point de départ et beaucoup t’aiderons dans ta recherche .Utilise (((la syncronicité)))pour te guidé ce qui résonne avec toi et le voile tombera couche par couche sur tes yeux pour te faire voir le monde sous son vrai jour.
        Ne te choisis pas(((UN SEUL)))guide car ,tu va te faire endormir pour toujours .
        N’oublie pas que ce qui importe ,c’est toi car ,tu es important pour le tout .
        Et moi ,je serai la ,a tes côté ,si tu en a besoin car ,je suis ton ami.
        Jonas

      • Jonas 27 dit :

        Bonjour Plume,
        Pour de ce qui est de Marie Madeleine,je n,ai rien lu nul part et je ne cherche pas a savoir ce qui est dit sur le sujet.
        J’ai des visions depuis toujours mais là ,elles sont très forte et très claires.
        J’ai toujours une longueur d,avance sur ce qui vient comme pour la transcendance ,je savais depuis longtemps avant que ce soit généralisé.

        Pour atteindre une transcendance (mondial) ,les femmes devront transcender leur rôle(soumission) par rapport au homme et ouvrir le chemin a la transcendance(((global)))!!!

        Pour mes visions sur Marie -Madeleine ,je vais attendre un peu ,puisque ce qui es trop en avance a tendance a ce faire rejeter du revers de la main et encore plus cette histoire.

        Bonne journée mon ami.

  3. François dit :

    Y’a ceux qui parlent, écrivent, laissent entendre des choses et y’a ceux qui les vivent, et ce dans tous les domaines ….. ici et ailleurs…..

    et puis une petite vidéo pour le fun…..

    Je vous, nous, souhaite un mois d’avril ‘ouvert’ et libérateur …. 🙂

    https://www.youtube.com/watch?v=6hfS2VhRzqQ

    • Margelle dit :

      ha ha François ! que se passe-t-il ? « Y’a ceux qui parlent, écrivent, laissent entendre des choses et y’a ceux qui les vivent, et ce dans tous les domaines ….. ici et ailleurs….. » Ce genre de phrase me gêne toujours un peu, à qui s’adresse-t-elle ?…. En partie vraie, en partie fausse…. avec une pointe de jugement… ? . Nous sommes si différents. Bien sûr tu peux rappeler que « trop » parler, « trop » écrire, « trop » laisser entendre…. peut couper de la vie, du vécu…. mais ensuite qu’en sais-tu ? Il y a ceux qui se taisent parce qu’ils ne peuvent pas, ne savent pas parler (ce fut mon cas, durant une bonne période). Ceux pour qui parler est aussi vivre…. qui ont besoin d’exprimer… et qui montrent bien qu’ils vivent tout en même temps…. Et ceux qui se taisent et vivent intensément. J’ai longtemps rêvé de silence total pour l’ensemble de l’humanité !!!! Beau rêve, mais pour l’instant difficile à bien vivre… je l’ai toujours en mémoire, mais trouve aussi que partager est également très beau, en tout cas de nos jours, par les temps que nous vivons… Voilà François j’ai voulu te faire part de cette petite « réaction », moi qui interviens pas mal sur ce site, mais ne vais pas me disperser sur d’autres… moi, dont la communication avec mon jules est « mesurée, « comptée », « méditée »…. je t’assure que cela me fait du bien de venir « bavarder » sur ce site…. (et toi il y a quelques temps, non ?????)… imagines tu ce site sans personne pour y venir ? Mais tu fais bien de rappeler quelques principes…..
      Bien à toi, François…..

    • pierrot dit :

      Est-ce que la personnalité aime cela ?

      La vie n’a pas besoin de nous pour s’exprimer.
      « La haine seule fait des choix. » de Koan zen

  4. Katerina dit :

    Quand nous voulons nous connaître, c’est-à-dire quand nous voulons le retrouver, notre Moi supérieur est immédiatement averti qu’enfin, pour la première fois, le plus grand travail qui existe sur la terre a été entrepris. Il est averti et il se réjouit. Tout ce que nous faisons d’autre le laisse indifférent, froid. Qu’on devienne général, ministre ou empereur, ou qu’on soit accidenté, dans la misère ou désespéré, cela ne le touche pas. C’est seulement le jour où nous voulons enfin le connaître, qu’il est alerté et qu’il commence à faire attention à nous.

    Il existe en réalité pour le disciple, deux méthodes qui lui permettent de se retrouver : la première consiste à se concentrer sur son ego, son moi humain. Ce moi est limité, illusoire, c’est entendu, mais il est malgré tout une réalité… Même si vous dites qu’il n’existe pas, au moins il existe comme inexistence!

    Omraam Mickhael Aivanhov .

    Suite de cet extrait sur le site Acturius .

  5. François dit :

    Juste comme ça…. 🙂 à celles et ceux qui touchent pour créer… ♥

    « Il faut des oreilles pour voir ce que les yeux entendent mais rien ne peux remplacer l’écoute d’une main »

    • Margelle dit :

      « touche comme c’est beau » disait une petite fille en caressant une assiette brillante de soleils… 🙂

      • François dit :

        Merci Margelle, 🙂

        Quelle magnifique phrase et interpellation sur le toucher !

        Les mains sont , dit on, le prolongement du cœur, ce qui , pour moi est une évidence. Elles sont le donner et le recevoir. Mettre en conscience et développer cet outil pour qui se sent concerné est une bénédiction car alors elles deviennent l’instrument par lequel on va pouvoir aimer, soigner, accompagner, échanger, libérer, nourrir et tout cela et plus encore ….et en silence. Les mains parlent, écoutent, vibrent, reçoivent, soutiennent, etc…. et donc… créent. Les mains offrent la possibilité d’Aimer de façon concrète la matière et l’énergie , la notre bien sûr mais aussi celle de l’autre. Les mains sont le cadeau de la Vie pour exprimer dans la manifestation notre véritable nature. On pourrait certainement dire ‘dit moi ce que tes mains offrent ou prennent et je te dirai qui tu es dans ton cœur’…. 🙂

  6. graffitique dit :

    « (…) « Puis je les vis se dissoudre, entremêlés en une masse grise grouillante, visqueuse et humide.,
    Je distinguais ici et là quelques ventouses palpitantes, quelques têtes indistinctes de serpents ou approchant, quelques pattes.
    Cet amas compulsif formait un égrégore prédateur, informe, incohérent.
    Il n’y avait justement pas assez d’eau pour ces bestioles vaguement amphibiennes.
    L’aspect immonde, déplaisant de cet amas résultait de la métamorphose des égos emportés indistinctement par la putréfaction de ces illusions, croyances, ces peurs larvées, etc…
    Cet amas se réduisait au fur et à mesure de la désillusion qui l’emportait peu à peu, sans qu’il disparût totalement dans cette seconde dissolution. » (…)
    Ce n’était qu’un rêve 🙂

    • pierrot dit :

      Et quand on est capable d’aimer nos immondices, on est alors dans l’amour inconditionnel.
      Et la seule illusion qui n’en projette pas d’autres est le pardon.

      • graffitique dit :

        🙂 exact. (mais c’était qu’un rêve^^)

        • pierrot dit :

          Tu voulais dire un rêve dans le rêve n’est-ce pas ?

          • graffitique dit :

            Oui, un rêve dans le rêve, là où précisément s’abolit l’illusion de la séparation (notamment entre « soi » et « les autres », mais pas seulement).
            Le rêve dans le rêve est le réel au-delà de la forme, c’est en tous cas une évidence qui fait son chemin …
            Merci Pierrot pour tout ce que tu proposes et apportes ici régulièrement 🙂

            • pierrot dit :

              c’est sympa les compliments mais attention de ne pas perdre notre authenticité et de vouloir ensuite mettre en avant une image afin de plaire.
              Merci quand-même! 🙂

              • graffitique dit :

                Ce n’était qu’un remerciement (parmi bien d’autres) 😀
                Désolé pour le désagrément si tu y as vu autre chose, Pierrot. Au reste, je me suis souvent dit qu’on pouvait économiser nos remerciements, mais voilà… des fois, ça part tout seul ^^

              • pierrot dit :

                Graffitique,
                ce n’est pas pour toi que je le disais mais pour moi donc pour toi aussi finalement.

    • Margelle dit :

      Merci à vous deux, Pierrot et Graffitique, pour cet échange que je sens porteur de cet indicible auquel je pense nous avons de plus en plus accès…. Qu’il est bon de l’accueillir sans trop chercher à le mettre en mots… même si parfois c’est plus fort que nous, avec nos pauvres moyens… aussi nous nous pardonnons !!!

  7. ∞ Véronique ∞ dit :

    Bonjour

    Je voulais publier un commentaire sur ce texte sur les Dracos, mais j’ai d’abord voulu relire tout, texte et commentaires, et ça fait plusieurs heures que j’y suis, et finalement je ne me rappelle plus vraiment de tout ce que je voulais dire à ce sujet.

    Je vous remercie pour toute la richesse de ces commentaires, un véritable cerveau en action constituant sa multitude de synapses dans tous les sens à une vitesse folle… Il va me falloir assimiler tout ça tranquillement.

    Toutefois, j’ai une impulsion à proposer une sorte de réharmonisation, qui peut être tout autant individuelle que collective, que cosmique…

    J’ai envie de partager avec vous tous une vidéo de Reine-Claire Lussier enseignant le chant des voyelles.
    http://www.youtube.com/watch?v=Beif602YYLE

    Je pratique son enseignement au quotidien avec grand bonheur et énorme travail intérieur. Toutes mes cellules me remercient depuis que j’ai commencé, elles aident non seulement à l’ancrage, à l’alignement et au décrassage, mais aussi à la transmutation des blocages et à l’harmonisation intérieure. Très puissant, gratuit et à pratiquer de manière totalement personnelle et autonome.

    Merci à vous tout

    • Marie-Anne dit :

      Merci, pour le lien, Véronique,…et merci aussi pour ton témoignage (j’adore chanter: quelle jolie façon de se transmuter!)

      J’en profite pour demander aussi à Cécile ce que sont les chants psychophoniques (si j’ai bien retenu le mot).

      Merci à vous deux!

      • Cécile dit :

        Marie-Anne,
        Le chant psychophonique est une approche mise au point par Marie-Louise Aucher il y a une cinquantaine d’années. Je ne pourrais pas te parler de la théorie mais en pratique, c’est une méthode pour libérer la voix.
        Les cours commencent par des exercices physiques pour réveiller énergétiquement le corps avec des mouvements de type dao yin, des exercices respiratoires et l’émission de sons de façon libre.
        Puis on travaille sur des points tels que la position physique (posture, ouverture, détente…), le souffle, les points d’appui de la voix dans le corps, et à partir de tous ces éléments, on passe au chant à proprement parler.
        C’est passionnant parce qu’on découvre combien la vibration sonore de la voix est indissociable de « l’instrument » qui la produit : le corps, avec toute la gamme d’émotions qu’il peut ressentir et exprimer. C’est enfin et surtout une très belle façon de réunifier nos plans physique, émotionnel, mental et spirituel, d’émettre une vibration (sonore et énergétique) plus cohérente et de se sentir empli de bien-être et d’énergie !

        Véronique,
        Un grand merci à toi pour la vidéo de Reine-Claire, que je suis en train de regarder. Très intéressant…

        • Marie-Anne dit :

          Merci, Cécile; effectivement, cela a l’air d’être intéressant, libérateur, unificateur.
          Je vais me renseigner pour voir si cela existe « de par chez moi »! 🙂

          • Li dit :

            Bonjour Marie-Anne,
            Si tu as des infos sur « le chant des voyelles » en France, pourras-tu me les transmettre? Cela m’intéresse aussi.
            Bisous et bon WE à vous tous.
            Lisa ♥︎♥︎♥︎

            • Marie-Anne dit :

              Bonjour aussi à toi, Lisa, 🙂

              Je ne sais pas si je suis la mieux placée pour te parler de ce qui se passe en France au sujet du  » chant des voyelles » puisque j’habite en Belgique.
              Mais si je trouve des renseignements concernant la France, je te le ferai savoir.
              Ce qui m’intéressait plus particulièrement, c’est le chant psychophonique dont nous a parlé Cécile ( quoique le chant des voyelles m’appelle aussi).
              Si je ne trouve rien dans les environs de chez moi, c’est ma guidance qui me servira de professeur, en fonction de ce qu’il me plaira de chanter et qui me fera du bien!
              Bisous à toi aussi et à tous! ❤

    • Hélène dit :

      Reine-Claire dirige l’école de vie consciente au Québec,si vous passez par ici, ca en vaut le détour! Des stages et séminaires y sont organisés et qql fois par mois plusieurs personnnes s’y rassemble pour une journée de Gaia-yoga(chant des voyelles et chants pour la terre).Pour le diner tout le monde prépare un repas végé à partager.Voici le lien; http://www.ecole-de-vie-consciente.com/ecole/accueil En passant Reine-Claire ne mange plus de nourriture physique depuis plus de 10 ans,elle se nourrit de Prana. C’est une femme géniale avec en plus un bon sens de l’humour! Leurs livres(elle et son conjoint) sont tellement intéressants…..Bonne découverte!

      • ∞ Véronique ∞ dit :

        merci Hélène pour ces précisions.

        J’avoue que je ne suis pas du tout au niveau de conscience et harmonisée à la fréquence permettant de se passer de nourriture, mais je vais consulter avec intérêt leur site et peut-être leurs ouvrages, car la pratique quotidienne de ce chant des voyelles a un effet d’amplificateur incroyable de mon cheminement spirituel actuel. Et sans la connaître, j’ai effectivement beaucoup apprécié tant la simplicité que la grande sagesse et l’espièglerie que prodigue Reine-Claire dans la vidéo.

        La simplicité est tellement lumineuse, parfois… et ces sons si fondamentaux. Quand on baigne dedans, tout est si limpide. Le souci est de continuer à tenir ces fréquences en replongeant dans la vie quotidienne avec son lot de péripéties, mais pas à pas, c’est le plus court chemin…

        Bonne journée à tous.

    • Li dit :

      Véronique merci pour m’avoir fait découvrir Reine-Claire.

  8. Katerina dit :

    Margelle , Pierrot ,

    Alors si le but c est de garder l égo ?
    Je n y comprends plus rien .

    Amitiés
    Catherine

    • Catherine,
      Je viens juste de lire ton commentaire, sans avoir lu ce qu’il y a au-dessus.
      Rappelle-toi ce qu’à dit Le Passeur : ECOUTER SON INTUITION !
      C’est pas compliqué ! Non ?
      De toutes les façons, si d’un côté nous sommes relativement limités puisqu’incarcérés dans un prodigieux scaphandre ayant le nom de corps physique, d’un autre côté nous disposons quand même de bon nombres « d’instruments en notre possession, et le mental en fait partie. Maintenant c’est comme avec toute chose il ne faut sans doute pas en abuser !
      Frèd

      • Katerina dit :

        Fred ,

        Ma question était en meme temps la réponse .
        Si suivre son intuition comme tu le dis est si simple , nous n aurions alors pas grand chose à faire .
        Je ne me sens pas incarcérer dans mon corps physique .
        Et je reste persuader que le plus important est de faire disparaitre notre égo . C est le yoga intégral .
        Ce corps de souffrance mental , émotionnel inscrit dans nos cellules doit se transformer .
        Pour cela , l esprit divin agit .
        L ego ne controle rien , l égo n existe pas en fait .
        Nous avons vécu tout ce temps dans un grand film où culpabilité , peur , souffrance , fausse joie et fausse peine étaient la trame du scénario .
        Et je sais que ce film n est pas la vraie vie .
        Avec toute mon amitié .
        Catherine

        • Katerina dit :

          D ailleurs l univers est en train de nous envoyer des messages dans notre quotidien .
          L article d Anthère Michael paru sur ce site explique le phénomène .
          Nous sommes dans l an deux de la nouvelle ère galactique , et nous voyons tous que rien n est plus comme avant .
          Pas facile de lacher l ancien , pour un nouveau inconnu .
          Mais franchement je n ai aucun regret et meme si c est difficile par moment je continue , je n ai d ailleurs pas le choix .
          Nous recevons tous les memes énergies .
          Ca fait du bien aussi de situer notre avancée dans un ensemble plus vaste .

        • Soleil Bleu dit :

          Bonjour Catherine,

          « L ego ne controle rien , l égo n existe pas en fait . »

          Oui, dés qu’il est vu comme un conglomérat d’histoires passées, agencé et perçu comme une entité autonome, et d’où nous piochons une pseudo réponse face un instant présent qui, lui, est neuf, sans passé ni futur.
          Il est la mémoire qui soutient et cristallise l’illusion d’un « moi » séparé qui pourrait agir à sa propre transformation.
          Mais la transformation s’agit elle-même, seul un « moi » virtuel alimenté de son carburant « égo » tout aussi virtuel nous en masque la réalité et nous englue dans la leur.
          L’éveil ou le réveil se révèle en même temps que se déconstruit le rêve instruit par la croyance en l’existence d’un moi qui serait créateur de quoi que ce soit.
          La Vie Est, et n’a besoin de rien d’autre à Ce qu’elle Est pour Être, de tout temps et toute dimension.
          Lâcher-prise au vouloir (désir forcément directionnel) est un puissant levier à laisser s’entrevoir à notre regard Ce qui Est.

          • Katerina dit :

            Soleil Bleu ,

            Seul un moi virtuel alimenté par son carburant égo tout aussi virtuel nous en masque la réalité et nous englue dans la leur .
            Serait ce l inconscient ?
            En tous les cas c est le mot qui m est venu à l esprit en lisant ton commentaire .

            • Soleil Bleu dit :

              Je ne sais pas Katerina et je ne cherche pas non plus à savoir ce que c’est. J’observe seulement Ce qui s’invite en ce moment à mon regard, et C’est totalement nouveau, sans référence avec de l’ancien connu. 😉

        • pierrot dit :

          Pourquoi le faire diparaître ?
          Aimons le simplement pour ce qu’il est.
          L’amour libère, il n’ y a pas de méchants ni de gentils non plus.
          L’EGO a aussi son utlité.
          Soyons amour et arrêtons de nous préoccuper de nos étiquettes.

    • pierrot dit :

      S’observer tout simplement sans y mettre d’étiquette.
      La conscience d’être conscient.

    • Margelle dit :

      Katerina, que penses-tu de cette pensée ??? qui ne parle pas de l’ego, mais ce que l’on croit être une vérité….
      « L’illusion de la Vérité…
      Publié par LaPresseGalactique.org le 14 fév, 2014 sous Aurélie |

      par Aurélie Pech
      Que celui qui cherche la vérité à travers les messages soit averti de ceci. La vérité est une quête sans fin, car à l’image du grand tout elle a plusieurs facettes.
      La quête de vérité est une fuite loin de Soi, car vous seuls connaissez Votre vérité. La vie n’est qu’un Rêve, apprenez à rêver, à créer ce dont vous avez besoin dans votre rêve.
      L’Amour est la clé, aimez vous et ce rêve matérialisera tout ce dont vous aurez besoin.
      Ne donnez à personne le pouvoir de décider de votre vérité dans votre rêve, seul votre coeur sait ce qui est bon pour vous.
      Il choisit la vérité qui vous convient à chacun de vos pas puis il vous pousse au changement et aux remises en question par Amour de votre évolution.
      Que celui qui cherche la vérité désapprenne tout ce qu’il sait et commence à écouter son coeur. Dans ce monde illusoire la vérité n’est que le reflet de ce que vous avez programmé dans votre rêve.
      Notes: Plus la conscience s’élève et plus on comprend qu’il n’y a aucun cadre autour de nous, seules nos pensées nous encadrent. On ne peut les transformer que par étapes, c’est pourquoi il est souvent long de passer les paliers vers la pleine conscience.
      Retenez ceci si vous sentez que cela vous parle: tout ce qui est vrai à un instant de votre cheminement dans le temps peut être faux à l’étape suivante. Ne cherchez pas de référent, ni de maître, pour vous guider dans le labyrinthe de la vie. Laissez vous porter par votre intuition et vous rencontrerez des personnes avec qui vous pourrez être en joie et passer de très bons moments. C’est tout ce qui compte!
      Aurélie Pech.
      Vous pouvez reproduire ce texte pour le transmettre à condition de ne pas le couper, ne pas modifier le contenu et de mentionner ce site: http://www.smilingsky.fr »

      une proposition parmi tant d’autres…. il y a pléthore de réponses à ta question….

      Autre question : avons-nous parlé, Pierrot ou moi, de garder l’ego ???? je ne crois pas. En revanche je suis d’accord avec Delta et Pierrot pour ce qu’ils avancent…
      Je suis pour reconnaître ce que je vis dans ma réalité…. pure et nue… qui comprend un idéal, mais qui reste un idéal…. rapprocher l’idéal de la réalité ? Et surtout être attentive avant tout à mes intentions, ce qui me meut… c’est un peu trop long à dire…. de toutes façons tu as ta réponse en toi… et tu le sais… même si c’est un peu long à trouver parfois….

  9. Patricia dit :

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=7bgY_8H0sbg

    Je ne sais pas si ce lien a été déjà proposé dans une autre rubrique,aussi pardonnez-moi et permettez-moi de le déposer ici.

    Je voulais vous partager l’ humilité, la simplicité, l’authenticité et la spontanéité d’Yvan Poirier, que beaucoup peut-être connaissent déjà, à travers cette vidéo.

    • Soleil Bleu dit :

      Je ne connaissais pas Yvan Poirier, Merci Patricia.
      Cette vidéo, au demeurant très intéressante tant par le contenu que par ce que dégage la vibration sonore de la voix d’Yvan, m’a permis d’observer un changement notoire dans le processus soutenant ma propre écoute. La forme de ce changement est indescriptible et cela ne demande pas à l’être, mais ce qui peut s’exprimer est que : plus je me déleste de mes shémas/croyances lorsque j’écoute, lis ou regarde quelque chose, plus je me remplis d’une substance nouvelle qui…m’allège !!!
      Je n’en attendais rien et n’ai attendu quoi que ce soit à quelque moment tout au long du visionnage de cette vidéo (forme d’attention nouvelle pour moi), j’en ressors pourtant pleine et comblée.
      Merci à tous d’être des figures de Cela ♥

    • graffitique dit :

      Merci Patricia, 🙂

    • graffitique dit :

      Je ne le connaissais pas non plus, mais j’avoue que je suis scotché 🙂
      Du coup je regarde la série « L’alliance galactique des nations stellaires ».

      Et ça me « parle ». Je souscris à ce que tu dis, Soleil bleu, au sujet du processus de l’écoute (tout en soulignant en passant la juste finesse de tes remarques:))
      Je n’ai aucune vision ni aucun truc ébouriffant à ma disposition, je fais avec ce que j’ai dans ma trousse à outils. Rien ne me prédispose à « entendre » (accepter) ce que dit Yvan Poirier.
      Sur le fond, ça me semble rejoindre (ou compléter) ce qu’écrivent S&J, je ne vois aucune contradiction, mais sur le plan de la forme, je trouve l’assimilation de Yvan beaucoup plus positive pour moi, en termes d’ouverture et d’énergie.
      Qui plus est, la tournure ou vibration de son discours me semble très suggestive, génératrice d’une foule de sensations subtiles, d’images (enfouies peut-être…)

      D’une façon plus générale, je reconnais plus nettement la présence en moi, informe, refoulée sans doute, de cette « connaissance » intime depuis l’aube de mes jours ici-bas. Je souffrais souvent d’ailleurs de ressentir la moindre contradiction dans les « vérités » héritées puis de ce qui en résultait globalement. Je songeais que depuis toujours, nous n’en étions vraiment qu’aux balbutiements de l’humanité. Ce n’était pas une chose facile à partager.
      Je crois qu’Yvan Poirier facilite naturellement la reconnaissance des « textures », des « structures » des conditionnements, des voiles placés sur la conscience. Le processus de démystification.
      Je préfère généralement une vison plus large et cohérente à tous les niveaux, plus féconde et chargée de sens.

      Il faut bien admettre qu’à l’échelle planétaire, il fallait « un peu de temps » pour nettoyer tout ça, qui eut tout de même sa raison d’être, ne serait-ce qu’à titre de processus évolutif.

      • Patricia dit :

        Merci beaucoup Soleil Bleu et Graffitique pour vos retours subtils et pleins de finesse au niveau du ressenti.
        Comme tu le soulignes très bien Graffitique, ces deux éclairages sur notre Nature multidimensionnelle se complètent tout en vibrant sur des fréquences différentes.
        Le texte proposé par le Passeur, à mes yeux hyper intéressant, me demande d’y revenir plusieurs fois tant il est intense dans sa demande d’assimilation et de compréhension. Il parle davantage à mon mental, ma personnalité et mon ego qui ont encore fort besoin de prendre du recul émotionnellement parlant…En revanche Yvan parle directement, au delà des informations données, à mon cœur qui, comme celui de Soleil bleu, devient plus léger, délesté un peu, pour ce qui me concerne , de sa densité reptilienne/humaine dans une de ses multiples dimensions.
        Hybrides ou humains…la piste est donnée:
        « Descendre en soi pour rencontrer sa Présence » dit Yvan … « il est important de ne jamais abandonner sa quête de l’Etre » disent Sand et Jenaël…pour conclure.
        Un « travail » à temps plein à n’en plus douter , sur la pointe des pieds, petits pas à petits pas!
        c’est ce que je ressens dans l’instant, à vos côtés …♥♥♥

      • Cécile dit :

        Graffitique,
        Merci pour ta vision sur ces vidéos, et pour la précision de ton commentaire. Ca donne envie de les visionner… Mais justement, comment tu fais ? Je n’ai pas trouvé les premiers chapitres de cette série (alliance galactique) dont tu parles, je ne vois que les 4 et 6 sur le net. Si tu peux me donner une piste…

        • graffitique dit :

          hé bien Cécile je n’ai vu que les chapitres 4 et 6, car les autres sont réservés aux abonnés de La Presse Galactique.
          En fait ça m’a suffi, je ne suis pas même sûr d’avoir tout compris :D.
          Je préfère la vidéo proposée par Patricia. Je ne pense pas avoir besoin de tout savoir sur les lignées stellaires, tout ce qui m’importe est d’apprécier la diversité de la vie sous toutes ses formes et l’unité qui se manifeste par elle. Cet aperçu me suffit.
          De même sur Terre nous avons un aperçu de cette incroyable élaboration de la vie et de sa diversité, ce qui peut amplement suffire à extrapoler le reste. L’exotisme est en permanence sous nos yeux, et mon chat est un alien certifié, miaoww.
          L’ignorance ne me déplaît pas forcément, au bénéfice de l’émerveillement 😉

          • Margelle dit :

            « L’ignorance ne me déplaît pas forcément, au bénéfice de l’émerveillement 😉  »
            🙂

          • Cécile dit :

            Graffitique,
            Merci pour ta réponse ! Je vais commencer par regarder la vidéo mise en lien, alors… (Je n’ai pas trop accroché aux premières minutes, il faut peut-être que je lui consacre plus de temps), et j’irai ensuite voir ces fameux chapitres 4 et 6.
            Bonne journée à toi !

    • Marie-Anne dit :

      Super vidéo, merci, Patricia!

    • pierrot dit :

      En tout cas il prévoit un évènement majeur dans les prochaines semaines dans sa conférence d’aujourd’hui sur la presse galactique.
      http://www.youtube.com/watch?v=UVQIuss4ehs

        • Margelle dit :

          Oui… et on dirait qu’ils s’y mettent tous !!!
          Je transmets car ils se répondent parfaitement, le bulletin de Danielle Clermont… maintenant, selon mon précepte favori « faut voir… »

           » Le Bulletin MétéoAstro© du mois d’avril 2014 est prêt. Intitulé « Avril 2014: Éveil des consciences et « bascule planétaire » », ce bulletin fait un grand tour d’horizon de ce mois marqué par deux éclipses et par le degré exact de la fameuse Grande Croix cardinale. Le moins qu’on puisse dire de ce mois d’avril 2014 est qu’il s’annonce comme intense, voire même exceptionnel à bien des égards… Bonne lecture !
          Tout en lisant votre Bulletin, souvenez-vous que l’astrologie est un langage symbolique qui appartient à ce que Carl Jung a appelé « l’Inconscient Collectif ». Laissez-vous imprégner par le propos du Bulletin. Votre sagesse intérieure sait comment l’intégrer dans votre conscience, pour le bien de votre évolution.

          Maintenant, la joie de découvrir le nouveau Bulletin du 4 avril 2014 ! Cliquez sur le lien ci-dessous:

          http://www.danielleclermont.com/DCblog/?p=516#more-516

          Danielle Clermont
          astrologue intuitive et guide de l’âme
          http://www.danielleclermont.com  »
          Et hop !! c’est envoyé !!

      • Marie-Anne dit :

        Excellent, merci, Pierrot;

        Toute la conférence est intéressante- surtout la 2ème partie, pour moi; et… un magnifique message final (vers les 30 dernières minutes).

        A chacun de voir comment son cœur ressent tout cela- vibre à tout cela!
        Plus que jamais: confiance, accueil et lâcher-prise!

        Merci aussi à Yvan Poirier et à l’équipe qui l’interviewe!

  10. Jonas 27 dit :

    Je vais répondre ici a mes ami(e)s qui discutent plus bas et la bas .
    Pourquoi le( pourquoi) est si important ?
    Parce que c’est vous qui avez choisis cette incarnation.
    Pour certain plus facile et pour d’autre plus dure et pour des tas de raisons qu,il faut trouver pour atteindre (le plein potentiel) d’être humain.
    J’entend bien mes ami(e)s quand vous dites que la simplicité est plus simples (l’être) mais ,l,être ce n’est pas la fusion (la transcendance).
    Pas (l’homme) mais bien l,être humain (l,ombre et la lumière fusionné).
    C’est facile de dire ,j,ai trouvé la lumière alors ,je suis rendu mais ,ce n’est pas le (total) accomplissement et la plus part des gens qui se rende a l,être se suffise dans ce 8 éternel en disant (((venez ,j,ai la lumière)))mais ,cette lumière ,elle te sert a (((QUOI))).
    Elle te sert a re -plonger dans tes ombres passé et a transcender (((CHAQUE)))peurs qui l,accompagne en forces.
    Le 8 est (((BEAUCOUP)))plus confortable que le 9 ,c’est sure mais ,le 8 n’engendre aucun changement sur la planète.
    Le 9 fait naître ,c’est un poison du changement ,quand on est touché (de près ou de loin)par la transcendance ,le miroir est constant et tout ces (((faux prophète)))sentent ce vent qui souffle et ne peuvent que se refermer dans ce 8 et leur petit jeu devient apparent pour ceux qui savent.
    Le (pourquoi) est important pour ne pas (s’endormir) dans ce 8 qui est très bien mais ,qui n’est pas le nouveau monde.
    Quand tu entre (Vraiment)dans cette phase de transcendance ,tout est en mouvement et ceux qui s,adapte constament sont transcendant car il vive la vie en suivant les courant(le flux)qu,il soit positif ou négatif (le tout quoi)!!!
    C’est une (((DANSE)))en (((TRANSCE))).
    Il évolue au niveau (émotif)ouverture du coeur de plus en plus exponentiel ,mental(le savoir),spirituel (l’invisible) et de l,être(l’énergie)mais ,il ne cherche pas a atteindre de but car ,ils savent que la transcendance c’est l,acceptation du cycle continue.
    Le (pourquoi),c’est pourquoi avons nous trouvé (l’être) et la réponse vous la rejetterez pour la plus part ,parce qu,elle n’est pas confortable9je ne suis pas un (8).
    Nous n’avons pas trouvé ce 8 pour nous mais ,bien pour servir (le tout) sinon l’être devient égoiste et sa transparait au yeux de tout les 9 de plus en plus nombreux.
    Pensez-y

    • Katerina dit :

      Bien d accord Jonas .
      Amitiés
      Catherine

    • Soleil Bleu dit :

      Ce que j’aime dans ce que tu dis Jonas, c’est que tu ne te fais le relais d’aucun discours connu. Tes mots traduisent une expérience qui Se vit et tu la relates avec sincérité et vérité, y compris si elle dérange. En cela, tu as et tu Es une écoute impeccable qui rassasie.
      Merci ♥

  11. Cécile dit :

    Encore un message de Sand & Jénaël qui secoue le cocotier…
    Ce qui me touche particulièrement ici, c’est que cet inventaire détaillé des voies d’incarnation des âmes sur Terre – doublé d’un fascinant bestiaire de nos origines cosmiques – correspond à des ressentis et intuitions que j’ai depuis quelques temps sur 1) qui nous sommes, 2) ce que nous venons faire ici, et 3) comment nous nous y prenons.
    Jusqu’à présent une telle vision relevait pour moi de l’impensable. Aujourd’hui, elle s’impose en douceur.
    Je retiens trois compréhensions majeures de ce message :
    – l’humanité est un formidable melting-pot intergalactique,
    – les âmes qui s’y incarnent font un passage plus ou moins long par l’Université Gaïa, chacune avec un cursus différent,
    – chacun de nous peut éclairer le collectif par son cheminement, son déconditionnement, ses libérations, sa créativité, sa guérison.

    Concernant notre rapport au monde reptilien, deux témoignages :

    – En cette période d’élections municipales, je suis confrontée actuellement à des énergies « reptiliennes » assez agressives par le biais d’un petit élu local dont le fonctionnement répond très exactement aux descriptions des pulsions égotiques faites par l’ange de Sand et Jénaël – avidité, manipulation, mensonge, territorialité, prédation, et j’en passe.
    Une liste concurrente s’est montée pour proposer une gestion plus progressiste et généreuse de la vie locale. Les électeurs ont massivement reconduit l’ancien système. Une amie qui participait à cette liste concurrente me disait récemment « Eh bien, les gens de ce village ne méritent pas nos efforts ». J’ai eu du mal à lui faire comprendre (et sans doute n’y suis-je pas arrivée) que si, ils les méritent, mais qu’on n’en est juste pas au même point de notre évolution, et que c’est précisément ce qu’on a à leur offrir : leur proposer autre chose. Sans nous énerver s’ils le refusent. En restant zen quand on se fait insulter ou que l’on reçoit des courriers anonymes de la part de ces mêmes personnes a qui l’on a tenté d’offrir d’autres perspectives. Et en accueillant sereinement la colère que cela éveille en nous, et dont François parle dans son post.
    Pour résumer, j’ai le sentiment que l’actualité est l’occasion d’un réveil de ces fameuses « énergies reptiliennes » et qu’il est important de les regarder pour ce qu’elles sont, ni plus ni moins. De ce point de vue, le message de Sand & Jenaël tombe donc à pic en ce qui me concerne.

    – Pour faire écho aux témoignages de Stéphanie et de Marie-Anne, j’ai toujours adoré les lézards et les serpents ! Et j’ai une relation forte avec les dragons, qui sont aussi des êtres puissants et des créateurs de mondes. L’un d’eux est un de mes enseignants et il est plein d’amour et de noblesse. Par contre, il est totalement détaché des questions de Bien et de Mal. Il ne connaît pas le jugement. C’est cela qu’il m’enseigne, entre autres. Ce que je veux dire par là est que les énergies « reptiliennes », malgré tout ce qu’elles ont d’effrayant pour notre part humaine et angélique, ont aussi quelque chose de bon à nous apporter : la puissance, la liberté, la vitalité, la force d’affirmation. En ce sens, le message de Sand & Jénaël me semble aussi très juste et très utile.

    Très belle journée à tous !

    • François dit :

      Coucou Cécile, 🙂

      « que les énergies « reptiliennes », malgré tout ce qu’elles ont d’effrayant pour notre part humaine et angélique, ont aussi quelque chose de bon à nous apporter : la puissance, la liberté, la vitalité, la force d’affirmation. »

      Tellement ! La puissance permets la confiance en la vie (matière, abondance) , la confiance permets l’abandon (éther, énergie subtile), l’abandon permets la vie (fusion des deux), ainsi la boucle est bouclée.
      L’angélique’ en nous reste incomplet sans le feu et la terre. J’ai également un intérêt particulier pour les dragons qui sont une belle et complète symbolique des 4 éléments.

      Hier soir j’ai pris le temps de me recueillir plus en profondeur avec les infos de Sand et Jenaël et j’en ai retiré beaucoup d’informations me concernant. Le tout est d’oser ouvrir une porte à priori de couleur sombre…. juste oser regarder et la clarté se manifeste…
      Merci de ton intervention 🙂

    • Marie-Anne dit :

      ❤ Merci à toi, Cécile: merci pour ton résumé, pour ton témoignage; et merci pour ce rappel de la Force inouïe contenue dans notre dragon, qui, une fois reconnu, compris et libéré par notre amour, peut nous offrir cette Énergie fabuleuse pour notre plus grand bien et pour celui de tous!

      • marie christine dit :

        Il m’est venu cette phrase aujourd’hui :
        « La méchanceté ne fait mal que si elle contient une vérité . »

        • Margelle dit :

          « … que l’on ne connaît pas….  »
          parce que si on la connaît cette vérité, et qu’on accepte notre faiblesse….

          • François dit :

            « « … que l’on ne connaît pas…. »
            parce que si on la connaît cette vérité, et qu’on accepte notre faiblesse…. »

            … on grandit de ce que l’autre nous….

            Bien vu Margelle 😆

            • marie christine dit :

              Oui François, la découverte d’une vérité est généralement à double sens . Chacun y trouve sa faiblesse, l’accepte, et a l’occasion de grandir .
              Et ainsi on avance beaucoup plus vite quand on s’exprime clairement, sans détours .
              C’est un risque à prendre, qui demande évidemment du courage, mais qui en vaut la peine .

              • François dit :

                Oui Marie-Christine et le seul ‘risque’ finalement c’est peut-être juste de créer une possibilité de grandir …. pour tout le monde 😆

        • Marie-Anne dit :

          Oui, Marie-Christine, c’est souvent le cas: une méchanceté est d’autant plus efficace sur celui sur qui elle est lancée, qu’elle est vraie.

          Pourtant, une méchanceté, « vraie » ou  » fausse » fait toujours du mal à au moins une personne: celle qui la profère, parce qu’elle blesse son âme ( sans compter que cette méchanceté risque fort de lui être retournée d’une façon ou d’une autre).

          Et puis, ce qui est triste aussi, c’est qu’une personne faisant preuve de méchanceté est toujours une personne en souffrance: ce n’est évidemment pas une raison pour lui laisser le terrain libre, mais c’est une raison pour voir soi-même les choses d’un autre point de vue

          • marie christine dit :

            Oui, on peut retourner la phrase dans tous les sens, on arrive toujours à la même conclusion : dans le « mal » (ou souffrance) il y a une vérité à trouver, soit pour celui qui le fait, soit pour celui qui le subit, ou pour les deux .
            Même si on assiste, impuissant, à un acte de cruauté, on doit admettre qu’il y a là une vérité qui se cache .
            Mais si on possède déjà cette vérité en soi, on ne sera pas mis en face d’un tel acte parce que cela ne nous est pas nécessaire .
            Si Dieu permet la méchanceté, le mal, ce ne peut être que pour cette raison : découvrir une vérité qu’on ne veut pas voir ou qu’on ne peut pas voir autrement .
            Les Reptiliens, Illuminati, etc … ne sont utiles que dans ce sens . Ils servent d’instruments à Dieu pour éveiller les humains à la connaissance d’eux-mêmes . Mais je crois qu’ils ne le savent pas . Ils s’imaginent tout-puissants .
            Lorsqu’un certain nombre de personnes sur terre sera suffisamment éveillé, ils n’auront plus de raison d’être, ils devront se convertir ou seront dissous s’ils refusent .

            • marie christine dit :

              Ces êtres primitifs se nourrissent de nos énergies non régénérées . Au fur et à mesure que nous les régénérerons en nous, nous n’aurons plus d’énergies falsifiées à leur fournir, nous fonctionnerons avec des énergies saines . Et ainsi, de plus en plus privés de nourriture, ils devront trouver une autre solution …

          • marie christine dit :

            Oui François . Bourreau/victime, victime/bourreau … une valse à mille temps … Et un sauveur …
            Le problème avec la valse, c’est qu’elle tourne en rond . Il ne tient qu’à nous de trouver la sortie vers l’éternité, hors de l’espace et du temps, n’en déplaise aux Reptiliens qui voudraient nous scotcher sur la piste !
            Cher Pierrot : Mon bourreau qui veut m’imposer sa conception de la femme sacrée, la femme du nouveau monde, celle qui n’existe pas encore parce qu’elle est encore en pleine construction … Victime, je rue dans les brancards de me sentir enfermée dans un schema que je ne reconnais pas . Et je deviens le bourreau . Pauvre Pierrot, qui devient la victime de ma révolte et de mes attaques défensives !
            etc, etc, etc, etc, etc, etc, etc, etc, etc, etc …?
            NON !!!!
            On grandit . On a grandi . On grandira encore .
            Science . Conscience . Confiance . Alliance . Patience .
            A l’origine était le Verbe = la Vérité divine .
            Le secret est hors frontières . Mystère de l’Etre …
            Sens profond de la Création … Le Divin qui s’incarne … Le Divin incarné …? Que veut-Il ? Que dit-Il ? Sans doute pas ce que je dis . Il faudrait que je me rapproche beaucoup plus pour le savoir . Me rapprocher de Lui hors de l’espace-temps pour le sentir incarné . Me rapprocher de Lui incarné pour le sentir hors de l’espace/temps .
            Car je sais (connaissance mentale qui me sert de guide) que Dieu a trois aspects : personnel (dans le coeur), cosmique (dans l’énergie de vie), et transcendant (dans l’Immuable) . Je sais que les trois sont nécessaires pour être complet, qu’on peut privilégier un de ces aspects, un moment donné pour le développer, mais qu’ils doivent se rejoindre et faire un tout .
            Il est évident qu’il y a beaucoup de barrages : d’entités, d’égrégores, de pensées, d’émotions qui font obstacle, volontairement ou non . On a été largués dans un vaste jeu de piste en pleine jungle . Quand même, on aurait pu nous prévenir ! Ben non, c’est vrai que ça aussi ça fait partie du jeu …

      • Cécile dit :

        Oui, Marie-Anne, le mot d’énergie, pour parler des dragons, est peut-être le plus juste… Energie et matière, plus précisément : le mien me fait travailler sur les sept métaux alchimiques. Pas évident quand on n’a aucune formation scientifique ! Moi qui croyais que la spiritualité, c’était des trucs planants…

        • marie christine dit :

          Ah, ah, Cécile, les deux pieds sur terre, c’est bien aussi ! Mais ne perds pas tes ailes quand même, ça serait dommage !
          Faut reconnaître que le grand écart, c’est pas toujours confortable …

    • Très beau recadrage, merci Cécile.
      Frèd

    • mesnet dit :

      Citation :
       » Je retiens trois compréhensions majeures de ce message :
      – l’humanité est un formidable melting-pot intergalactique,
      – les âmes qui s’y incarnent font un passage plus ou moins long par l’Université Gaïa, chacune avec un cursus différent,
      – chacun de nous peut éclairer le collectif par son cheminement, son déconditionnement, ses libérations, sa créativité, sa guérison. »
      Très bien résumé, merci.
      Je résonne à cette « approche ».
      Certains humains n’ont qu’une seule incarnation sur terre.
      Ce passé reptilien, même s’il est inscrit dans leur mémoire génétique, ne doit pas prendre autant de « place » que pour d’autres.
      Une fois que l’on a posé ce que tu viens d’émettre, « argumenter » n’est pas utile.
      L’être est UN, le chemin et la perception sont multiples.
      S’il y a bien une page sur ce site qui le démontre, c’est bien celle-ci.
      Je parcours les témoignages avec intérêt et émerveillement.
      Pas de vérité, mais des ressentis qui sont parfois opposés.
      Et cette « opposition » devient complémentarité intelligente lorsque chacun vit la loi de résonance.
      Dans la mesure ou rien n’est lié au hasard, quelque part, une parcelle de moi- même résonne au travail fait ici.
      Mon intérêt pour ce sujet recèle une clefs.
      Même si je n’ai pas travaillé sur une mémoire reptilienne en ce qui me concerne, je perçois que certains y sont liés et font « le job ».
      Je suis infiniment connectée à Sirius depuis quelques mois.
      Certains perçoivent très clairement quelque chose de « reptilien » dans ce qui se projette autours d’eux.
      Nous sommes sans doute dans une « zone » de reconnexion très forte à nos lignées, à notre « passé ».
      Un grand ménage de printemps est en cours, sur un sujet particulier.
      C’est ainsi que je perçois ce que je suis venue « piocher » ici.
      Gratitude.
      Bonne journée à tous.

      • Cécile dit :

        Mesnet,
        Oui, ce que tu dis m’éclaire : j’ai compris récemment que certains ont peu ou pas d’incarnations précédentes sur cette planète.
        J’ai cru comprendre (info que l’avenir validera ou non) que c’est le cas de l’un de mes enfants, qui a un mal fou à accepter que ce monde soit tel qu’il est.
        Là d’où il vient, par exemple, il existe un mot pour chaque chose possible et imaginable. Par exemple, il s’est récemment énervé par ce que je ne trouvais pas de mot à lui proposer pour dire (je résume de mémoire) « un parallélogramme gris de la taille de deux immeubles et de structure alvéolaire ». Je ne sais pas de quelle planète arrive ce petit prince mais son éducation n’est pas une mince affaire…
        Amitiés à toi et à tous nos frères et sœurs des étoiles qui ne font qu’une brève étape sur cette planète !

        • Margelle dit :

          😀 😀 😀 plus 😆 😆 😆
          Bon courage à toi !!! Bon ravissement !!!
          (il est né en quelle année ?) (ça m’intéresse)

          • Cécile dit :

            Margelle,
            Il est de 1999. Tu penses que c’est une année particulière ? Je m’intéresse depuis peu à la numérologie mais n’ai pas de connaissances particulières.
            En tout cas merci pour tes encouragements, ils sont les bienvenus…
            Bien à toi,

            • Margelle dit :

              En fait, je « fonctionne » plutôt à l’astrologie. J’avais plutôt en tête les dires d’une astrologue karmique, Irène Andrieu, qui parlait d’une « fournée » d’enfants nés entre 2003 et 2007, dont l’aspect général donnent des enfants qui ne se laissent guidés par personne…. et tout particulièrement ceux nés en février 2007, pour lesquels s’inscrit une étoile de David dans le thème…. tout ça à vérifier, bien sûr. Ton enfant serait plutôt une avant garde, un électron libre !!! Mais en 1999, Neptune, Uranus en Verseau et Pluton en Sagittaire, ça réveille pas mal…. jusqu’à l’éveil ??? A eux de nous le dire ! Tout dépend de l’origine, de la lignée, je crois que là nous avons tout à apprendre…

        • mesnet dit :

          Avec l’éveil, l’éducation d’un enfant devient une véritable aventure. Nous savons maintenant que cet être que nous aimons si fortement est un Esprit libre.
          Nous sommes obligés de nous adapter à d’autres paradigmes.
          Mais il y a une chose que je sais, parce que je le vis avec mes propres enfants.
          Ils se sentent mieux parce que je me sens mieux.
          S’il n’y avait que ça, ce serait déjà beaucoup.
          Mais il y a tellement plus !
          Nous réinventons complétement la façon dont nous nous éduquons les uns les autres.
          Alors comme toi, Cécile, je cherche et je tâtonne, puisqu’il faut tout réinventer, mais les résultats sont là.
          Cette ouverture d’Esprit nous permet de nous poser des questions hors normes et de trouver des outils adaptés.
          Ton petit prince a bien de la chance d’avoir une maman consciente.
          Je connais un jeune homme qui ne termine jamais ses phrases. Quelque chose en lui se souvient qu’il y a d’autres moyens de communication et que parler est limité, lol.
          Toutes ces jeunes incarnations vont nous apprendre tant de choses !
          C’est un cadeau.
          Bonne journée et merci encore à tous pour cette belle page de partage.

          • Cécile dit :

            Margelle, Mesnet,
            Electron libre, c’est le mot juste.
            Et, oui, c’est de la remise en questions en permanence ! Ce que je sais c’est que nos enfants nous choisissent, peut-être pour nos « qualités » mais je dirais encore plus pour nos « limitations » ! On apprend ensemble, en fait…
            Amitiés à vous deux.

      • Marie-Anne dit :

        Mesnet,
        Ce que tu dis m’intéresse beaucoup:
        Oui, les vérités- y compris celles liées à l’aventure humaine sur Gaïa- me semblent très diverses, très riches et sans doute… très parallèles!.
        Je n’ai, quant à moi aucune certitude sur une ou des lignées qui seraient directement les miennes, même si j’ai telles ou telles affinités.
        Probablement, d’ailleurs, que nos lignées et nos lignes et chemins sont multiples.

        En ce qui concerne Sirius, il y a plusieurs années, alors que je n’étais -consciemment – dans aucun trip dit spirituel, j’ai eu l’étonnement d’être (via mes rêve, encore une fois!) en contact avec des êtres venus de Sirius, arrivés jusqu’à moi par l’eau (via l’océan, en fait, dans lequel étaient d’abord apparu des points lumineux colorés se transformant en dauphins, permettant, quant à eux, l’apparition sur terre ferme d’êtres d’apparence humaine parfaite et – selon leur dire- 17 fois plus évolués que nous).
        Un rêve très riche parmi d’autres concernant Sirius ou la Constellation du Chien .
        Mais de nombreux autres contacts d’horizons bien différents semblent avoir eu lieu aussi de la même façon (rêves).
        Un point commun, me semble-t-il à tous ces rêves: l’évolution, l’ expansion de conscience, l’élévation, de ceux de la Terre et de tous.

        • mesnet dit :

          Le rêve est un bel « outil » pour rencontrer ceux qui nous aident.
          Sirius nous aide, mais après cet intermède concernant les reptiliens, je vois bien qu’ils ne sont pas seuls.
          C’est une bonne nouvelle.
          Bonne journée à toi Marie-Anne, ainsi qu’à toi Soleil bleu.

      • Soleil Bleu dit :

        Gratitude à toi aussi mesnet pour la beauté tranquille, paisible et non duelle de ton regard.
        Merci ♥☼♥

  12. Soleil Bleu dit :

    Gangaji : « Quel est mon message central »

    http://www.youtube.com/watch?v=EI3cCdjJsB8

    Désolée, je ne sais pas comment copier le lien direct.

  13. Margelle dit :

    Oui, c’est complexe, dense, touffu.. Mais quand je perçois tout ce qui est mêlé jusqu’à la confusion en moi, je n’ai aucun doute quant aux imprégnations antiques qui m’habitent. Ce texte, comme François, comme d’autres, me fait sentir de plus près tous les éléments qui se combattent entre eux dans beaucoup de situations… combat entre l’ombre et la lumière…. qui l’emporte ? l’imprégnation est souvent bien présente… je tente alors de la déjouer, de la mettre en jeu… je m’exerce aux jeux de rôles pour tenter de décoincer mes réactions, qui sinon hésiteraient entre les 2 pôles… pour l’instant cela fonctionne pas trop mal et je prends conscience de la des-identification qui se fait jour…. ce qui me fait plutôt bizarre, car un habit s’en va… je me retrouve un peu plus nue… sans défenses… mais plus libre. La réponse se fait à mon insu… et c’est étrange… car je me quitte… et ce n’est pas triste… c’est même plus léger… plus joyeux… mais il faut d’abord passer par l’attention et l’abandon…

    • Soleil Bleu dit :

      J’aime beaucoup  » je me retrouve un peu plus nue… sans défenses… mais plus libre. La réponse se fait à mon insu… et c’est étrange… car je me quitte… et ce n’est pas triste… c’est même plus léger… plus joyeux… mais il faut d’abord passer par l’attention et l’abandon… »
      Je te rejoins absolument dans cette perception, qui se révèle de manière tellement inattendue qu’elle en déploie sans réticence toute la beauté (simplicité).
      Quelque chose de nouveau s’invite, et je compte bien l’accueillir en y portant attention…car ce quelque chose me libère et m’allège assurément.
      Excuses-moi de ne pas mettre de mots plus explicite derrière ce « quelque chose », mais Cela demande à ne plus être nommé, à sortir de ses figures et à le vivre pour ce qu’Il/Elle Est, soit : je ne sais pas, et je n’ai ait aucun besoin de le « savoir » pour l’Être. Je crois que je commence à saisir (autrement que par les neurones) la vraie nature du saut qui se rapproche…
      Merci à toi ♥♥♥

    • Cécile dit :

      « Je me quitte » … C’est exactement ça, Margelle. Superbe formule !

    • Jacques dit :

      « Un habit s’en va »… Et puis un autre…Et encore un autre… « On se retrouve un peu plus nu(e)…sans défenses…mais plus libre… »
      Plus rien de connu à quoi s’accrocher… Plus de copains, d’amis, de proches… Mais…comme c’est bizarre ! Au lieu d’être paniqué, angoissé, un bien être s’installe… On a l’impression d’être dans le Vide…au milieu de Rien… Bien être…Joie profonde… Toutes les peurs s’envolent et un immense sentiment de Liberté envahit la conscience… Je suis… Et c’est tout !
      Vraiment maintenant je vais pouvoir m’oublier totalement et écouter, observer, donner, donner…sans limites…
      Amicalement à tous
      Jacques

      • Soleil Bleu dit :

        Oui Jacques, au vu de la qualité des symptômes qu’elle produit et que tu décris si justement, cette apparente dérive vers le Rien se révèle de manière éclatante comme une réunification salvatrice, fort apaisante et tellement libératrice. Une Joie profonde en signe le serment 😀

    • Margelle dit :

      Oui ! il y a « quelque chose » de cet ordre dans l’air….. je sens que des vibrations nous accompagnent…. nous sommes reliés, c’est sûr !!! ça se fait… en méditation, par exemple, mes pensées vagabondent, puis tout d’un coup, je suis prise par un détachement qui s’impose…. la respiration se fait… c’est magique ! je n’ai plus qu’à être attentive…. Un grand merci à vos apports !

  14. Jonas 27 dit :

    Le pleine accomplissement du chemin de l,âme n’est pas et ne sera jamais enfermé dans aucun concept propres a l’autre.
    Le chemin qui nous mène a ce plein potentiel ne dépend pas que de l’âme mais aussi et a égalité(50%50%)avec celui de l,ego et est d,une perfectitude désarmante.
    Lors de ces expérience que nous avons(TOUS) commencé a faire ,il y a l,illusion d,un vaiceur et d,un vaincu mais,quand j,entend les récis (orienté) de ces vainceur ,il semblerait que la route sera longue (guidé ou pas).
    La vie est éternel grace a la transcendance et nous mènera qu’a une seul réponse (le pourquoi),nous le savons tous puisque nous sommes (((le tout)))
    Le recommencement ,vous pouvez ici coller l,image des pyramide et leur mystère pour comprendre (((NOTRE)))décision mais a quoi bon donner des réponses qui seront rejeter car ,c’est le chemin qui compte et pas la destination.
    Vous avez pris le forfait (reptilien)alors qu,il en soit ainsi!!!
    Vous avez pris le forfait biblique ,celui des extraterreste,celui des fée,celui scientifique alors
    soite!!!
    Une chose demeure pour ce beau piège ,il faut cesser d,orienté(de ralentir) le voyage de l,autre .
    L’écoute c’est la clef,l’ouverture!!!
    Le problème c,est que nous sommes devenu paresseux et peureux alors nous arrêtons quand ca devient difficile et nous endormons un instant qui malheureusement peut duré une vie entière.
    (((Ce qui est )))est plus grand que tout ,plus grand que Dieu,plus grand que ces être galactique ,plus grand que tout ce que nous pouvons imaginer .
    (((Ce qui est )))c’est nous dans notre total accomplissement dans l,acceptation de l’autre au dela du voile et non orienté (((pour la millième fois)))!!!

    • marie christine dit :

      Je ressens bien ce que tu dis, Jonas : ce qui compte, c’est le total accomplissement, quels que soient les obstacles sur le chemin .

    • pierrot dit :

      C’est parce que la voie du mental peut être utiliser comme outil pour ensuite s’en libérer.
      Donc pour certains le pourquoi les aident sauf peut-être quand ça amène d’autre pourquoi.
      C’est pourquoi 🙂 l’observation directe de la nature accepte tous les pourquoi dans sa globalité vu qu’il y en n’a pas, la vie n’a besoin de personne pour s’exprimer donc personne pour l’expliquer mais avec tout le monde qui la vit.
      Le pourquoi vient de la personnalité.
      On est ici bien au delà des étiquettes et des origines de quoi que ce soit.
      Voici mon inspiration du moment, peut-être que demain je rechercherais un pourquoi à tout ça.

      • marie christine dit :

        Pourquoi le mental ? Parce qu’il est le canal de transmission des intuitions (quand il est silencieux) .
        Il est le lien entre notre esprit et notre corps .
        Le corps (la nature) nous donne des sensations . L’esprit nous apporte la conscience de ces sensations .

        • pierrot dit :

          La conscience n’est pas localisée. On peut par exemple parler de la conscience du corps. Y faire intervenir l’esprit est pour ma part un concept de plus pour analyser une expérience directe.
          Toute tentative de compréhension nous éloigne de l’expérience directe et à ce titre les connaissances livresques en sont des obstacles.
          Simplicité, humilité et abandon

          • guil la dit :

            Je partage ton pdv Pierrot.
            S&J pour le coup, rajoutent quelques concepts dans notre sac à croyance, de la matière à penser, et je ne suis pas certain que ça soit la meilleure chose à faire.
            Le truc de la peur des reptiles qui serait lié à cette histoire de passé reptiliens, ben j’en sais rien comme d’hab lol, mais ce que je sais c’est que la plupart des gens ont tout autant peur des araignées, donc bon, pour ma part j’y vois plus l’influence des films angoissants mais il est vrai que je n’ai pas eu un reptilien qui est venu me faire coucou dans ma chambre, dommage d’ailleurs, je lui aurait proposé de discuter autours d’une tasse de thé tchung hao, c’est delicieux et apaisant 🙂
            Mon histoire personnelle au sujet des bebettes ki font peur : J’etais completement terrifié par les araignées quand j’etais plus jeune, une pitite bebete dans une piece de chez moi et je m’enfuyais en courant (et j’en rajoute pas), c’est ma copine qui demenagait le monster… héhé 🙂
            Les serpents j’en rafolais pas non plus mais ca il y en a un peu moins dans nos habitation du nord de la france, donc c’est cool 😀
            Bref un jour j’ai pris le taureau par les cornes : J’ai passé un certif de capa de detention de reptiles « dangereux » (obligatoire pour les mygalomorphes) et j’ai aujourd’hui une mygale et un serpent chez moi, depuis a peu près 10 ans.
            Maintenant je n’ai plus peur de tt ca, le serpent c’est une elaphe guttata, donc inofensif mais comme tt serpent c’est impressionnant, fascinant et la mimi c’est une bracypelma smithi et elle je tremblais de la tete au pied quand elle a emmenagé mdr, depuis j’ai appris à la connaitre, et je n’ai plus la moindre peur, obv.
            Avec le recul si c’etait a refaire je ne reprendrais pas de nacs, car leur vie en terrarium c’est pas le pied c’est clair, mais a l’époque ca à été une thérapie.
            Bon allez j’ai fini de raconter ma life, lol
            Bonne journée urantia 😉

            • Margelle dit :

              Eh bien Guil, on dirait que tu as déjà dépassé pas mal de peurs… et sans doute est-ce la meilleure des choses à faire… et c’est superbe de les affronter. En prenant le temps qu’il faut… et aller voir ce qui nous fait réellement peur… derrière la peur viscérale… Ce peut être de la peur ou de la répulsion… Je me demande si dans ce texte il ne s’agit pas plutôt de répulsion… Juste une petite remarque, je me suis demandée pour les souris « m’agaçaient »… en fait c’est parce qu’elles ne s’arrêtent pas pour me dire bonjour. Elles débarquent chez moi, et « m’ignorent »…. c’est carrément insupportable ! je rêve que l’animal me « reconnaisse ». Tout changerait entre lui et moi…… une explication parmi d’autres…
              (ensuite bien sûr il y a l’animal qui fait mal, qui peut blesser, tuer… mais c’est peut-être lié au fait précédent ???)

              En tout cas ce texte fait réagir !!!

          • marie christine dit :

            On ne fait pas intervenir l’esprit, Pierrot . Il est là, tellement présent . C’est impossible d’en faire abstraction . Ce n’est pas l’intellect, c’est notre part divine, avec toute la douceur de l’amour qui le caractérise . C’est un guide de lumière, un phare dans la nuit, la voix de la vérité qui nous parle à l’oreille . C’est l’ami de tous les instants …

    • Li dit :

      Bien d’accord avec toi Jonas: Il nous arrive d’orienter et de ralentir le voyage de l’autre.
      Le rôle de sauveur est bien difficile à lâcher quelquefois, car la limite qui le sépare de l’altruisme,et de la reconnaissance que nous ne faisons qu’un est ténue
      ÊTRE me demande beaucoup de vigilance et un retour constant à la simplicité pour ne pas m’égarer!.
      Je suis une aveugle cherchant la lumière et il m’arrive encore instinctivement d’essayer d’éclairer les autres avec ma loupiote…
      Pour des raisons que j’ignore, je ne me sens pas concernée par le sujet du texte de Sand et Jenaël, mais il peut être une clef supplémentaire à ma compréhension de l’autre. Il explique certainement les divergences de chemins, les difficultés de compréhensions de mon entourage envers l’éveil et mon ressenti de ne jamais avoir évolué avec les mêmes outils qu’eux.
      Je n’occulte pas le fait que je sois peut-être d’une lignée resptilienne, je suis même prête à l’accepter sans craintes, mais je n’ai jamais eu de signes dans ce sens.
      Voili, voilou les zenfants!
      Merci Passeur et à vous tous de me permettre cette réflexion.
      Bizzzz! Cœur, fleur, cœur , fleur, cœur.
      Lisa

    • Soleil Bleu dit :

      « Une chose demeure pour ce beau piège ,il faut cesser d,orienté(de ralentir) le voyage de l,autre . »
      Tout à fait sensible à ce que tu exprimes là Jonas. Maintenant, il y a aussi l’option d’aller regarder ses propres dépendances à l’autre, comment à travers elles se confortent des croyances destinées à nous éviter de regarder en face cette peur d’être seul, l’Être unique à partir duquel Tout s’exprime. L’autre joue légitimement le rôle qui est le sien, quand le laissons-nous oblitérer le nôtre et décidons-nous de s’affilier et s’identifier à son rêve ? Qui ou quoi étoffe-t-on par cette assimilation ?
      On se fabrique en permanence de nouvelles histoires passées et futures, pour mieux masquer cette peur du Rien que le mental détourne en nommant rien. « je » veut exister et s’applique au mirage de sa propre création y compris lorsqu’il « se » désigne comme non existant. Cela prend une autre orientation, mais le leurre « moi » est toujours aux commandes de cette nouvelle manœuvre hypnotique, il a seulement changé de casquette et choisi celle qui satisfait le contexte. Qui ou quoi est content et se montre satisfait au final ?
      Quand Margelle exprime l’abandon de toute velléité à croire que « je » peut ou doit emprunter tel chemin pour tel but, par, « Je me quitte », cela apparaît avec une telle clarté, qu’il en devient difficile d’en soutenir le regard tant cela contient d’exigence, d’humilité et d’audace à accepter de re-naître vierge de ses croyances et postulats orientés donc biaisés, pour revenir à un programme initial et unitaire à portée de tous: Celui d’ÊTRE.
      Le « moi » n’aimera pas et se rebiffera de manière tenace à ce qui signe la fin de son illusion. Mais ça aussi fait partie de Ce qui Est, sans rébellion contre, en le regardant comme Ce qui Est, son poids se dissout et lui avec 😀

  15. Resicona dit :

    Bonjour Passeur, bonjour à Tous

    À la lecture de cet article, un texte en accompagnement et résonance s’invite en commentaire, en présence , en partage :

    Nuit de réveil

    D’une parole qui se libère se fond le temps qui prend semence
    Intime conviction de n’être jamais là où il se doit
    Que ne pourrais-je dire entrevoir la source
    D’où le mal ravageur a posé son tourment
    Combien de sacrifices, diurnes et solitaires
    A la portée du vent baisseront armes et paupières
    Pour ne choisir que l’ultime vivant élément ?
    Effacer, contourner, abrutir jusqu’à n’en plus finir
    Une parenthèse au temps en guise de rempart
    Un joyeux sentiment à la brise légère que sais-je
    Encore un firmament perdu, oublié, à l’agonie
    D’une sempiternelle et divine comédie
    Que personne ne voit ni n’entend plus
    Bien loin du sang à la même lisière et d’une paix
    Toute neuve et toute heureuse, telle brodeuse
    Au fil tendu du devenir d’un violet si soyeux
    Me pare et m’accapare sans trancher
    Sans même en oublier les cieux

    Marie BOIKSIL, Jeudi 9 novembre 2012

  16. Marie-Anne dit :

    Bonjour Passeur:

    ouh-là! Tu mets nos neurones à rude épreuve! 🙂

    Si j’ai bien compris: l’humanité terrestre actuelle est une mosaïque génétique qui regroupe de nombreux gènes et programmes appartenant- notamment- à de nombreux peuples galactiques de tous genres.

    L’apport dit reptilien, concerne l’égo et son cortège de comportements de survie- apport nécessaire, jusqu’à un certain point, à l’expérience dans la dualité et dans la densité exacerbées.
    ( l' »exercice » étant de transcender cette dualité de manière créative originale, grâce à l’apport d’autres lignées contrebalançant cet « égoïsme forcené », et grâce aux apprentissages et aux leçons apprises sur Terre)

    Il est donc temps pour nous, Humains de la Terre, de comprendre, d’accepter et d’accueillir notre ascendance galactique multi-formes, multi- programmée, et autres…, afin :

    1) de nous aimer en totalité; sans rejet de ce qui nous semble effrayant, inattendu ou peu « sympathique »;
    2) de transmuter (par cette compréhension, cet accueil et cet amour) tout ce qui demande à l’être;
    3) et ainsi, de permettre à tout ce qui a été abaissé, noirci à outrance et tenu artificiellement séparé de l’Amour, (je pense au bagage prédateur reptilien) , de muter et de retrouver sa vraie nature lumineuse.
    …Et, de plus, notre travail alchimique se répercutera à toutes les autres espèces reptiliennes!

    Voilà ma compréhension de ce texte que je trouve effectivement un peu confus et inutilement compliqué et touffu, mais qui a l’avantage de nous rappeler nos origines multiples et de nous faire comprendre l’importance de les accueillir dans la Paix.

    • Katerina dit :

      Merci Marie Anne,

      Si j ai compris ce que tu veux dire , et si nous transmutons en éclairant notre égo , notre cerveau reptilien finalement , nous aidons les autres à transmuter également .
      Ce que je ressens c est que cette transmutation va s accompagner d une force inconnue jusqu ici , je parle de mon expérience évidemment .
      Et peut etre nous protéger , sans combattre .
      Amitiés
      Catherine

    • marie christine dit :

      Merci pour le résumé, Marie-Anne .
      Personnellement, je remarque que plus on travaille sur soi, plus on creuse ; et plus on creuse, plus on a accès à des choses étranges . On prend de plus en plus conscience des automatismes, et on s’aperçoit qu’ils ne sont pas nous .
      Mais alors qui ? D’où viennent-ils ? Oui, on est de plus en plus poussé à remonter aux origines . On sent que l’invisible est peuplé et on se rend compte que le « visible » est en lien étroit avec cet invisible . Et ce n’est pas toujours agréable, comme il est décrit dans cet article de Sand et Jenaël .
      Purification de notre ADN par les bonnes intentions, c’est le travail de nettoyage que nous sommes venus faire . Et, les reptiliens s’estomperont peu à peu, je suppose, en perdant de leur force .

      • Katerina dit :

        Un monde est en train de disparaitre .
        Un autre , celui que nous espérions certainement est en train de naitre .
        Cette transition n est franchement pas facile , les paramètres sont nombreux .
        Avons nous le choix ?

        Catherine

      • Marie-Anne dit :

        Et merci à vous, François, Catherine et Marie-Christine! ❤

        Catherine: lorsque tu dis que tu ressens que cette transmutation va s’accompagner d’une force inconnue jusqu’ici: cela résonne très fortement en moi!

        Marie-Christine:
        Oui, nous découvrons peu à peu beaucoup de choses étonnantes!
        Finalement, toutes ces choses sont nous et nous appartiennent, d’un certain point de vue! Elles font aussi partie du Jeu!
        Pour ce qui est des Reptiliens, je parlerais plus d’un travail d’illumination et de transmutation, que d’un travail de « nettoyage » (mais c’est une préférence toute personnelle!).

        ( Je me demande aussi si le terme de « Reptilien » est à associer systématiquement à  » égo prédateur » car il me semble qu’il existerait dans l’Univers, des êtres de style reptilien qui soient tout à fait évolués et dans l’Amour?
        Cela dit et en attendant, cela ne change rien à notre « travail » d’accueil, de compréhension et de transmutation de nos parties « prédation » !) 🙂

        Amitiés à tous!

    • acacia dit :

      Marie-Anne, ton esprit de synthèse fait mon bonheur ! ♥♥♥

      Et ceci semble avoir été crée d’après tes propos – « I pet goat II »

      http://lesmoutonsenrages.fr/2014/03/29/flashback-heliofant-i-pet-goat-ii/#more-60835

      • Marie-Anne dit :

        Euh, tu es sûre, Acacia?
        Il s’agit bien de la vidéo déjà postée par Le Passeur?
        C’est curieux que tu l’associes à mon résumé, car, comme je l’avais déjà dit en son temps, cette vidéo ne m’avait vraiment pas parlé (bien au contraire, et c’est toujours le cas!).
        Comme quoi!…:-)

        • acacia dit :

          Ah ? désolée … j’ai cru que c’en était un second, parce que le premier ne m’avait rien inspiré, et que celui-ci m’a touchée… mais c’est le même apparemment… Donc c’est ma vision qui a changé. Ou juste ma mémoire qui s’affaiblit… aÏe aïe aïe…
          🙁

          • Marie-Anne dit :

            🙂 Ne soit pas désolée, Acacia! 🙂

            Je vois maintenant où tu as fais un parallèle avec ce résumé du texte de Sand et Jenaël et l’animation
             » I, pet goat II »: on y parle de part et d’autre de prédation et de rédemption.
            Je trouve simplement que dans l’animation, on le fait sans sortir de la dualité (et avec ce que je ressens comme beaucoup de froideur); et dans le texte de S.
            et Jenaël, on le fait avec une vision plus multidimensionnelle!
            À chacun son regard, finalement!
            (On en avait discuté beaucoup à l’époque – début 2013 ?)

  17. Comme Mesnet je ne me sens pas vraiment concerné par cette lignée, sous entendu en ce qui me concerne, ou alors c’est que les voiles seraient ténus en même temps que ma volonté ne voudrait ou n’aurait pas la capacité de voir.

    Cependant je suis tout à fait conscient de l’existence reptilienne tant celle d’âmes reptiliennes incarnées en humain que de reptiliens tel quel vivant sur Terre.

    La semaine dernière j’ai sauvé d’épuisement par la noyade, une fois de plus, un lézard tombé dans un sceau d’eau.

    Si vous souhaitez voir l’aspect d’un empereur reptilien :

    http://www.choix-realite.org/6955/sirius-meridien-de-gizeh-annunakis-nibiru-mars-la-pensee-consciente-donne-la-realite

    Si vous souhaitez voir l’aspect d’un roi reptilien :

    http://www.choix-realite.org/6953/sirius-son-systeme-tri-stellaire-son-role-galactique-et-ses-apports-a-la-terre

    Si vous souhaitez lire un témoignage, sous réserve qu’il soit vrai, ainsi que connaître le lieu géographique sur Terre où demeure l’empereur reptilien (centre de l’Afrique) :

    Page 1 :
    http://conspiration.ca/conspir/credo_mutwa_fr.html

    Info dispo en page 2 :
    http://conspiration.ca/conspir/credo_2_fr.html

    Dans l’enfance je n’étais pas convaincu de l’existence de « guerres galactiques ». Néanmoins ma notion sur la question a évolué depuis la lecture de Contacts avec les Pléiadiens La Mission du Rexégéna

    http://fr.scribd.com/doc/60438220/La-mission-du-Rexegena

    Dans ce lien ci-dessus, tandis que les reptiliens surveillent le ciel terrestre pour surveiller la Terre, a un moment donné des pléiadiens parviennent tant bien que mal quand même à mêler leur génétique à celle des singes terrestres, peut-être est-ce qui correspond au passage du présent article de Sand & Jenaël : « … La génétique de « l’Ugubi » (le singe), a été utilisé pour transmettre le capital génétique mammifère propre à la biologie de l’humain.)… »

    Certes un héritage génétique reptilien est possible. Mais n’oublions pas qu’il n’y a pas que l’ADN pour tout expliquer. Le cœur (l’organe) est peut-être quant à lui le lieu où résideraient les bagages de nos vies passées (karma) comme relu hier dans l’un des chapitres de Terre d’Emeraude d’Anne Givaudan et de Daniel Meurois que je mettrai en ligne d’ici quelque temps.

    Il se dit aussi, faisons court et simple, que suite aux interminables guerres galactiques, la solution qui fut trouvée fut de convier les âmes reptiliennes à s’incarner sur Terre afin d’apprendre tout ce qui leur permettrait de comprendre leur comportement et l’améliorer en conséquence des expériences désormais ainsi vécues : peur joie tristesse abandon chagrin étonnement etc. C’est d’ailleurs je lis à l’instant ce qu’expriment Sand & Jenaël avec d’autres mots : « … qu’ils ont élaboré avec leurs prêtresses planificatrices « Amasutum », un plan infiniment ingénieux afin que les Âmes des lignées reptiliennes agressives confinées dans des schémas de dualité extrêmes, puissent avoir la possibilité pour ainsi dire de « se racheter », pour revenir dans l’Équilibre des Lois Universelles. Donc en injectant une partie du capital génétique des « Dracos », « Annunaki », « Gina’Abul » et autres… dans celui de l’humain, ils permettent à l’Âme de ces Êtres d’évoluer et de « revenir dans le droit chemin libérateur » des Lois cosmiques, afin de pouvoir accéder à nouveau à des dimensions de conscience progressant vers « l’Unité galactique ». »

    « Par exemple, les reptiliens « Dracos », « Gina’Abul », « Annunaki », « Kingu » et bien d’autres encore, qui existent dans des réalités parallèles, peuvent intervenir dans la réalité de l’homme « déguisés » sous une apparence humaine. Ils se font passer pour humains, possèdent une conscience égotique très développée (ego persécuteur/dominateur par le savoir-intelligence)et sont pratiquement incapables de développer des émotions. Ils sont généralement placés au sein des gouvernements, des haut grades militaires, des postes administratifs importants, dans la franc-maçonnerie à des hauts degrés et verrouillent ainsi, la pyramide sociale et politique. Ils sont les représentants des différentes factions « Illuminati » sionistes, jésuites et autres qui perpétuent leurs belligérances galactiques au travers des conflits terrestres actuels. » Pour le coup cela a pour une fois le mérite d’être clairment exprimé ! Merci. Je tiens cependant à préciser malgré l’état de non avancement bien visible bien palpable de l’Etat français, que je remercie néanmoins la France pour les bienfaits qu’elle sait procurer à son peuple lorsque celui-ci est dans le besoin, en effet rares sont les pays sur cette Terre où l’individu peut recevoir des assistances diverses et variées …… Le bien côtoie le mal et tout n’est pas à rejeter d’un bloc que ce soit la franc-maçonnerie ou l’appareil d’Etat. Maintenant chacun chacune sait où sont les écueils, à chacun chacune de prendre ce qu’il a à prendre et de délaisser ce qu’on lui propose ou suggère et qu’il sait ne pas être bon pour lui ou pour elle.

    « sont des Gris génétiquement clonés sont les « extra-terrestres » les plus populaires. Cependant, ils ne sont quasiment pas extra-terrestres puisque beaucoup parmi eux, ont été aussi créés afin de surveiller les humains depuis leur dimension terrestre parallèle, très proche des plans de l’astral. »
    Qu’ils surveillent les humains, ça je ne sais pas. Pourtant je confirme que les Gris, d’après Patricia Cori, ne sont ni de notre dimension ni d’une autre sphère de 3ème dimension de notre univers, en effet ils proviendraient bel et bien d’une dimension très proche de la nôtre comme par exemple l’astral. Texte que j’envisage depuis quelque temps à mettre en ligne, ça viendra ça viendra.

    « Connaître son conditionnement passé » : oui c’est en effet salvateur. Exemple : impacte des religions, ou de la famille, ou de la société, ou du lieu géographique, etc. Maintenant je ne suis pas certain d’appartenir à tout ce tohubohu, auquel cas l’avenir est un peu plus simple, heureusement ! Mais je n’omets pas qu’il puisse y avoir en mon corps des éléments de type reptiliens, d’ailleurs lorsque vous regardez une colonne vertébrale de profil ou que vous observez le tube digestif « étendu » depuis la bouche jusqu’en bas, on ne peut s’empêcher de vite constater le lien patent avec les formes propres aux reptiles.

    Bises ou salutations
    Fred

    • Margelle dit :

      Et tu as lu tout ce que tu nous proposes de lire ???? Chapeau Fred !!

      • Salut Margelle,
        Oh, tu dois t’en douter ce n’est pas bien compliqué : quand on est passionné ou intéressé tout passe bien. Et puis, cela n’est pas le fruit de quelques heures mais d’un puzzle sur plusieurs années.

        En fait, je lis plutôt lentement car j’assimile en même temps, je ne peux pas lire ou apprendre juste pour lire et passer le temps ou pour apprendre parce qu’il faut apprendre et retenir et être concurrentiel.

        Bon, et quoiqu’il en soit, s’il est bien et honorable et souhaitable et honnête de savoir quel aurait été le passé (de toi de moi de la Terre de la galaxie, …) qui peut faire partie en partie du « comment mieux se connaître », tu le sais très bien comme vous toutes et tous ici, il n’y a pas que cela, il y a aussi la bonne humeur la nature les relations avec l’autre avec la Terre la joie le silence la musique ……
        Bises

        • Cécile dit :

          Fred,
          « il n’y a pas que cela, il y a aussi la bonne humeur la nature les relations avec l’autre avec la Terre la joie le silence la musique …… »
          Oh, que oui ! C’est justement ce qui nous « sauve » (même s’il est bien sûr nécessaire de retrouver par notre intellect la mémoire de qui nous sommes) : nous éveiller à travers l’expérience des joies offertes par la vie sur Gaïa…

          • Soleil Bleu dit :

            Pas sûre du tout Cécile que la mémoire de Qui nous sommes utilise pour se révéler le circuit de l’intellect, »Comprendre », sur un plan absolu, ne s’assimilant pas à une compréhension mentale.Il m’apparaît aujourd’hui que Ce serait plutôt grâce à l’effondrement de ce dernier, circuit de fabrication du moi et ses scénarios illusoires, que des réalités soudaines et présentes apparaissent à notre conscience, jamais avertie ni préparée à l’Unicité de Cela.
            Bises ♥

            • Cécile dit :

              Bien d’accord avec toi Soleil Bleu sur le fond, mais dans mon expérience – bien limitée je le reconnais – certaines découvertes passant par le biais du mental (informations lues ou entendues…) ont été des chocs permettant de fendiller la coque de mes croyances. Ensuite, mon intuition a pu prendre le relai pour explorer plus hardiment la compréhension qui se présentait.
              Mon intuition à elle toute seule n’avait pas la force de briser la coquille, de « penser l’impensable ».
              C’est heureuesement quelque chose qui peut changer, puisque je me fie de plus en plus à mon intuition, et que j’ai donc de moins en moins besoin de passer par le mental, mais ce déconditionnement-là prend du temps…
              Bien à toi,

        • Margelle dit :

          Merci Fred pour cette belle réponse qui me rassure sur tes capacités ! et les miennes 🙂 En fait j’avais envie de te faire part de ma réaction toute personnelle, que je pense partagée par quelques uns, c’est que trop d’information tue l’info… Il s’ensuit un mélange de frustration et de découragement, puis de lâcher prise… car après tout les bibliothèques sont pleines, les connaissances sont immenses, de quoi en faire des indigestions…. et je me demande ce que je fais de tout ce que je lis et que je ne retiens pas, (de la culture sans doute), j’ai d’ailleurs bien ralenti….. Mais d’autres apprécient très certainement, et l’ont déjà démontré… Aussi merci à toi pour ton apport très riche…. (le conte africain me paraît succulent…)… Je me joins à Cécile pour souligner ta dernière phrase !

          • … et il n’y a pas que les bibliothèques, l’Internet aussi regorge d’infos.

            Je te remercie pour cette mise au point ou appréciation, je me ferai tout petit et même carrément absent, ainsi personne ne sera frustré. D’ailleurs cela me fera gagner du temps de ne plus écrire de commentaires sur Urantia-Gaïa quand il y a une tonne d’autres choses en attente de prise en main et qui doivent avancer coute que coute.

            Lorsque je suis dans une boulangerie pâtisserie je te rassure, et je vous rassure, je ne prends pas tout, mais uniquement ce pourquoi je suis venu dans ce commerce. Je mets des limites sinon bien évidemment on est tenté à acheter beaucoup de bonnes choses appréciables au palais.

            Comme d’hab j’ai dû me planter de forum, mais ce n’est pas grave je commence à être habitué.

            Vois-tu, et voyez-vous, sur le site où je publie, actuellement il y a un uluberlu qui ne fait que de publier du grand n’importe quoi, et comme d’autres je regarde l’air amusé, bien amusé, je pense que c’est la Sagesse. Alors que d’autres commencent à se rebeller de voir cet individu partir dans des délires sans queue ni tête.

            Ne prend certainement pas ça pour toi, tu n’es qu’un indicateur sans doute. Lorsqu’on a à passer à autre chose on passe à autre chose.

            Et merci à tous et à toutes pour non seulement les bons moments mais aussi parfois pour les belles avancées dues aux partages entre les uns et les autres et également au Passeur qui aura su mettre en évidence quelque chose que je ne voyais pas dans son intégralité et qui m’aura rendu un très très grand service.

            L’aventure continue pour tous et toutes.

            Bises.
            Frèd

            • Margelle dit :

              J’ai beaucoup de respect pour ta décision. C’est toi qui vois.
              J’ai seulement envie de rajouter que tous ces malaises se vivent, se travaillent, se transmutent, de part et d’autre…
              Bien à toi Fred.

            • Cécile dit :

              Bonjour Fred,
              J’avoue que je n’ai pas compris pourquoi tu parles de ne plus poster sur Urantia ? Pour ma part je n’avais vu que de l’humour bienveillant dans la phrase de Margelle (trop d’info tue l’info), mais peut-être quelque chose m’a-t-il échappé ? Quoi qu’il en soit c’est dommage car il me semble que tes interventions ont leur place ici. Quel que soit ton choix, je te souhaite le tout meilleur !

              • marie christine dit :

                Idem de ma part, Fred .
                De toute façon, je crois que le plus grand défi de notre époque actuelle est, comme dit l’ange dans « dialogue avec l’ange » : entre le trop et le trop peu .
                Trop ou trop peu d’engagement, d’énergie, de sentiments, de générosité, de volonté, d’actes, de paroles …
                Nous en sommes tous là, il me semble, à essayer de doser, d’équilibrer .
                La notion de trop et de trop peu est extrêmement difficile à capter car extrêmement subjective .
                C’est tout le jeu d’énergies qui circulent, un perpétuel jeu de saturations et de frustrations, de manques, qui ne sont pas les mêmes pour tout le monde, ou pas vécus de la même façon .
                Y a plus qu’à rire de notre imperfection . Bon, ça risque d’être un rire jaune … Disons, soyons indulgents avec nous-mêmes, sans laxisme, et corrigeons le tir avec la motivation de nous rapprocher de plus en plus de notre perfection divine .
                Amitié à vous tous .

              • Margelle dit :

                Entièrement d’accord avec vous deux, Cécile et Marie-Christine. Effectivement, ma remarque avait pour but un retour d’impression, mais sans intention de refuser tes interventions Fred. La remarque de l’Ange (je suis en plein dedans actuellement) citée par MC est juste. Très juste. Entre le trop et le trop peu…. nous nous y exerçons. Mais si ça a touché quelque chose chez toi Fred, c’est hyper intéressant. Tu nous tiens au courant ?

            • Excuse-moi Margelle, j’ai dû mal comprendre quelque chose !
              Et oui comme la vidéo que tu proposes la musique adoucie les meurs et elle a besoin comme l’univers de plusieurs instruments ou de plusieurs êtres pour former un tout !
              Salutations
              Frèd

              • François dit :

                🙂 ♥ 🙂

              • Cécile dit :

                Fred,
                Chic, te revoilà !
                Oui, la musique a besoin de plusieurs instruments. Ou, pour prendre une métaphore minérale, nous apportons chacun notre pierre – ou notre cristal – à l’édifice.
                Margelle, le reflet et le tranchant de l’obsidienne. Toi, l’enthousiasme de la tourmaline. Tout est à sa juste place…
                Belle journée à toi et à tout le monde !

              • Marie-Anne dit :

                🙂 Et re- bonjour, Fred! 🙂 ❤

              • Margelle dit :

                Oh les belles pierres que voilà ! je vais me pencher sur les minéraux ! 😀 Il y a beaucoup à apprendre d’elles, et de tout d’ailleurs !!! Merci pour tes métaphores, Cécile !!!

              • C’est comme si, aussi, je percevais votre appel à une réconciliation, en particulier comme provenant surtout de François.
                Merci à tous et à toutes en tout les cas pour votre aide qu’il me semble avoir perçue.
                Frèd

              • pierrot dit :

                C’est juste que les nerfs sont à fleur de peau.

              • Margelle dit :

                Tout juste Pierrot, et certains ont la peau plus sensible que d’autres qui ont du cuir à la place, et s’en font une belle cuirasse.
                J’ai envie de citer Boris Vian « Il est évident que le poète écrit sous le coup de l’inspiration. Mais il y a des gens à qui les coups ne font rien ».. hé hé….

            • pierrot dit :

              tout est information, c’est jusque 95 % de l’information est non verbale.
              Alors que dire de la phrase au commencement était le verbe?

              • Cécile dit :

                Pierrot,
                Je crois que dans la phrase que tu cites, il s’agit du Verbe en tant que son primordial, onde de création, et non le verbe (avec un petit v) synonyme de verbiage, de bavardage.

              • Thau dit :

                Qu’au moment où cette phrase a été écrite le mot information n’existait pas…

              • François dit :

                le souffle peut-être….

              • Bonjour toute l’équipe, suis heureux de vous retrouver et… peut-être de me retrouver, qui sait ?
                Je sentais bien qu’il y avait un malentendu, comme un nœud qui se formait entre Margelle et moi et je n’aime vraiment pas ça. Alors je m’excuse si j’ai mal interprété quelque chose.

                Dans un texte en préparation (et qui me semble réellement très très important) que je ne vais pas tarder à mettre en ligne, à l’époque où Anne et Daniel étaient ensemble, voici une info que nous connaissons déjà mais que l’on oublie si rapidement :

                « Le son est à l’origine de tout, murmura notre guide. Il fait et défait. Il est la véritable puissance que toutes les créatures sont amenées un jour à maîtriser. »

              • Margelle dit :

                Cher Fred, cela me fait un bien fou de sentir, voir, entendre que nous avons pu nous entendre au-delà de ce qui pouvait être « malentendu » !! Quelle joie, quel plaisir ! et j’ai senti toute la fraternité de la « communauté » à l’oeuvre, présente, vibrante…. Joie, joie, joie…. ♥♥
                « Nous » attendons le texte sur le son. Mon « compagnon », au terme de sa longue vie d’errance (je romance un peu) en est arrivé à se consacrer au son…. totalement… presque exclusivement, avec des comparses qui travaillent pour le rendre pur, vrai, réel…. quête alchimique… j’y suis attentive, présence (presque) muette à ses côtés….

              • Et bien c’est beau ce à quoi s’occupe ton compagnon ! Ce qui est bien également c’est que tu bénéficies des ses recherches !

                De mon côté c’est vrai que je ne fais pas l’effort pour me pencher sérieusement sur la question du son, peut-être faudrait-il être accompagné par un ou une spécialiste.
                Mais c’est à moitié vrai, en fait j’observe ce comment je parle et améliore petit à petit le son de la locution car dans cette démarche il y a je pense un travail bénéfique au même titre par exemple que celui de la maîtrise des pensées.

                Bon en fait ce n’est pas un texte que sur le son, le son n’étant malheureusement qu’un détail parmi d’autres, c’est un texte décrivant les dernières minutes de vie dans l’astral avant la réincarnation de l’âme sur Terre. Et comme à l’accoutumé avec Anne et/ou Daniel il y a toujours confondu de-ci de-là des phrase ou notions très importantes glissées dans le texte d’ensemble. Je ne peux pas ici tout décrire ce serait trop long mais ce qui me rend perplexe mais dans le bon sens c’est qu’à un moment donné le lecteur comprend aisément qu’en s’incarnant / Terre il retourne non seulement dans une matrice mais que son âme est enchaînée à l’évolution de la Terre elle-même : je trouve cela terrible ! Mais heureusement il y a un « mais ». Il y a quand même une possibilité de sortir de ce jeu que je qualifierai d’infernal : c’est de se connaître ! Après libre au lecteur lectrice d’interpréter quels pourraient être les moyens, mais la clé semble bien de « se connaître ». Donc pour sortir de la matrice je dirai que c’est comme passer à travers le chas d’une aiguille ! Mais la solution existe ! C’est ce qui est bien, et réconfortant pour un temps.

                Le texte fait 24 pages, alors j’ai vraiment encore du pain sur la planche mais ça avance entre les pauses consacrées aux choses du quotidien dont il faut bien s’occuper aussi.

                Bon, me suis un peu étendu….

                Heureux que tout aille bien, j’ai cru ressentir aussi la force du groupe, merci à tous et à toutes.

                Frèd

              • Cécile dit :

                Fred,
                Ce n’est peut-être pas nécessaire de faire des efforts, comme tu le dis, pour se pencher sur la question du son dans notre vie.
                Par exemple si tu aimes chanter, tu as dû constater que cela te faisait travailler ton rapport avec le son, de façon très agréable et légère. Et si tu n’en as pas l’habitude, essaie et vois ce qui se passe pour toi.
                Dans l’émission d’un son, notre souffle est déterminant. (Je suis des cours de chant psychophonique actuellement et c’est une vraie révélation !)
                Notre corps est un instrument de musique, ne l’oublions pas…
                Amitiés,

              • marie christine dit :

                Oui mais regarde Eckart Tollé par exemple, Margelle . Les coups ne lui font rien parce qu’il n’a plus d’ego . Et pourtant, on ne peut pas le qualifier d’insensible .

              • pierrot dit :

                Marie-Christine,
                on ne peut pas vivre sans EGO, en tout cas dans la matière. Et le voir ce n’est pas ne plus en avoir mais ne plus s’y identifier.

              • Margelle dit :

                Oui, Marie-Christine, tu as raison. Je parlais bien sûr avec mes 99% restant d’ego… je me disais 3″ après avoir écrit qu’il y avait également des nerfs plus fragiles que d’autres. Il faut faire avec…
                Quant à arriver à éliminer tout ego, il nous faut sûrement procéder au grand déblayage, ou recevoir la grande illumination.
                Mais à chacun son chemin….

              • Cécile,
                Ce doit être vraiment intéressant épanouissant et même thérapeutique !
                Je note, sait-on jamais, un de ces jours…
                Merci à toi.
                Ha, j’ai laissé un message / ton blog mais il semblerait que tu ne l’ais point reçu.
                Bonne soirée.
                Frèd

              • Cécile dit :

                Fred,
                Peux-tu remettre ton message sur cette adresse : ormiell@gmail.com
                (ormiell avec deux ailes… pardon, avec deux « l »)
                ou sur la messagerie privée du Passeur si tu y es déjà abonné ? Merci !
                Amtiés,

              • Cécile,
                Phychophonique il n’y en a pas ici, ce sera peut-être pour plus tard…
                En attendant je viens tout juste de voir la toute dernière publication d’Anne Givaudan : Le Son Essenien
                http://sois.fr/livres_et_cd/les_livres_et_cd_danne_givaudan/sons_esseniens/?lang=en%27

                Je crois que je vais m’offrir ce petit cadeau !
                Bises

  18. Patricia dit :

    Bonjour à tous,

    Merci beaucoup au Passeur de nous transmettre ce texte de Sand et Jenaël.
    Merci beaucoup à eux.
    De par mes expériences passées et présentes, au sein même de cette vie terrestre- ci, je ressens ce nouvel éclairage comme tout à fait réaliste et authentique.
    Ouvrir sa conscience humaine demande une grande humilité car l’ego multidimensionnel se présente là où on l’attend le moins pour être reconnu.
    Ne plus avoir peur est vraiment très difficile, mais nous ne sommes pas seuls et pouvons demander de l’aide à notre guidance intérieure qui ne se lasse jamais de nous répondre.

    • marie christine dit :

      La grande illumination, il me semble que c’est bien le cas pour Eckhart Tollé, Margelle .
      Pierrot, c’est vrai pour l’ego physique, celui qui tient notre corps en cohérence de matière . Mais pour le (reste pensées, sentiments, émotions), il n’est pas une chose fixe, il bouge, enfle parfois ou diminue . Si on regarde en arrière, on voit tout ce qui nous faisait souffrir, tout ce qui nous rendait susceptible . Et si on compare avec maintenant, ces mêmes choses ne nous vexent plus . C’est bien la preuve que notre ego a diminué définitivement, et continuera à le faire, grâce aux prises de conscience successives et au travail sur soi . Ne pas s’identifier, comme tu dis, fait partie du travail sur soi . Et cela agit sur l’ego lui-même . Je crois que l’expérience nous montre clairement ce phénomène .

      • Katerina dit :

        Marie Christine ,

        Je ne sais pas ce que tu entends par égo physique .
        Notre corps formé de milliards de cellules , organisées dans un vaste réseau complexe peut aussi etre transmuter .
        C est ce qu explique aussi Ekhart Tollé .
        Nos pensées agissent aussi sur celui ci .

        Catherine

        • marie christine dit :

          Oui Katerina, mais ça, c’est une autre paire de manche ! Quand notre corps sera transformé en corps éthéré, telle la chenille en papillon, il aura passé beaucoup d’eau sous les ponts, à mon avis, et beaucoup de générations encore, comme cela a été le cas pour le singe devenu homme (mais ça prendra sûrement moins de temps) . .
          En attendant, l’ego physique se charge de tenir ensemble notre corps de chair avec son fonctionnement organique, etc … C’est lui qui nous avertit des dangers potentiels, qui nous pousse à l’entretenir, qui assure sa survie en quelque sorte . Les douleurs physiques font partie des signaux qu’il nous donne . Si on n’en avait pas, on se brûlerait, on se blesserait, on se casserait les os sans rien y faire . L’envers du décor, c’est que cet ego physique nous donne aussi toutes sortes de peurs, principalement la peur de la mort . L’hypocondrie et toutes sortes de « manies », peur des microbes, des accidents, des bêtes, du sang … sont des rajouts à l’ego physique . Et ces peurs-là, on peut travailler dessus car elles sont inutiles .
          Comme tu le dis, nos pensées agissent directement, c’est pourquoi nous pouvons transformer beaucoup de choses en agissant nous -mêmes sur nos pensées et nos émotions . En les apaisant, en vivant le moment présent en conscience, le plus souvent possible, elles se transforment . Tout ce qui parasite disparaît peu à peu … On se purifie …

  19. François dit :

    Merci Sand, Merci Jenaël, Merci Passeur,

    Ce texte me résonne totalement en ce moment. C’est drôle mais je l’attendais, il me met dans un état de paix, un peu comme quand enfin j’ai un morceau d’une réponse à une très très vieille question. D’où viennent et où sont les cristallisations que me font encore par instants patiner sur place au lieu d’avancer sereinement. Voici un bout de réponse.
    Après l’avoir lu ce matin et ayant du temps je me suis centré et j’ai pu avoir la confirmation que si ces derniers temps (semaines) je partais volontiers en quête de ma lumière , il se trouvait un ‘obstacle’ souvent lié à la colère et au complexe d’infériorité que je ne pouvais pas reconnaître. Voici une approche que je vais approfondir. Je ne suis pas familier des termes utilisés , néanmoins je reconnais bien là une symbolique et une probable vérité (parmi d’autres) à découvrir.
    Bonne route à tous en ces temps intenses et magiques…. ♥

  20. Katerina dit :

    Il y a très longtemps , la terre n était pas habitée .
    Et puis des espèces sont venues .
    D où ?
    Générations spontanées ? logiquement impossible . Mutations , idem .
    Alors oui , je pense que des etres d autres univers , d autres planètes sont arrivés .
    Chacun apportant ce qu il ou elle était .
    La terre ne nous appartient pas , l univers non plus .
    Nous ne savons meme pas ce qu est finalement faire le bien .
    Nous expérimentons , apprenons , créons peut etre .
    Nous sommes définitivement dans un changement complet et qui peut prétendre savoir ce qu il va se passer .
    De toutes les façons ce ne peut etre que pour le meilleur .
    Merci à Sand et Jenael , merci à tout l invisible , à tous ceux qui nous aident dans cet ascension planétaire .
    Catherine

  21. Babouche dit :

    Totalement hermétique, je ne comprends RIEN et trouve que ceci déconcerte et à la limite limite avive nos peurs pour autant qu’elles sont toujours présentes, c’est le cas pour moi…

    • Le Passeur dit :

      Je viens juste de répondre à MPaule en ce sens. On ne comprend rien à quelque chose tant qu’on est dans le rejet de cette chose, tant qu’on veut y rester fermé. C’est un choix possible de dénier l’examen de nos peurs, c’est d’ailleurs ce à quoi s’emploie avec acharnement la propagande New Âge, comme je l’ai dit plusieurs fois. C’est un choix possible, et celui qui le fait pense aller dans le bon sens du courant alors qu’il part vers une mare d’eaux stagnantes et stériles où il s’englue dans une illusion de plus. Il faut toujours avoir le courage d’aller plus loin que ce qui rassure. C’est là que se trouve l’inexploré, c’est là que se fait la vraie évolution.

      • Babouche dit :

        Ce n’est pas tant que je ne VEUX, pas c’est que réellement rien ne résonne en moi à la lecture de ce texte et comme vous l’écrivez plus bas: « On ne peut de toutes façons vivre que ce que nous appelons à nous par ce que nous vibrons, en ceci tout est toujours parfait. » Donc effectivement « tout est bien ».

      • Margelle dit :

        Encore une petite synchronicité ! Bien sûr Boris Cyrulnik ne parle « que » des traumatismes de cette vie-ci !! mais on peut l’étendre à plus loin, plus ancien… En tout cas, ça me fait travailler….

        hom-deracine.jpg

        « Le déni est une stratégie qui permet de minimiser l’impact émotionnel de l’agression. Cette stratégie protectrice donne l’apparence d’une force mentale : « C’est rien tout ça… j’en ai vu d’autres ! »

        On admire les blessés souriants, on croit qu’ils sont invulnérables, alors que souvent, cette protection met en place une bombe à retardement, détresse psychologique qui explosera plus tard.

        S’ils évitent d’y penser c’est parce qu’ils ne se sentent pas assez fort pour en parler paisiblement. […]

        Le temps du déni est souvent nécessaire puisqu’il permet de moins souffrir, mais on ne peut passer sa vie avec une seule moitié de sa personnalité.

        Un jour, il faudra bien le lever ce déni. On constate alors que le cours de son existence reprend un chemin différent. […]

        Le jour où le déni se lève alors que rien n’est préparé ni dans le sujet ni dans le milieu, le chagrin surgit encore plus douloureux. »

        Boris Cyrulnik

  22. MPaule dit :

    Bonsoir,
    Je ne sais pas ce que vous en pensez,mais moi je n’adhère pas du tout à ce genre de message.Je trouve que ça nous tire vers le bas plutôt que de nous élever
    Mais bon,je me trompe peut-être
    Bonne nuit à tout le monde

    • Le Passeur dit :

      Il y a une différence entre « tirer vers le bas » et présenter à soi en vue d’un examen éclairé et salvateur tout ce qui attise des peurs enfouies. L’expérience reptilienne n’est pas toute notre histoire, mais elle est une part déterminante de l’expérience traumatique vécue et continue aujourd’hui à attiser des peurs plus ou moins conscientes tout en entretenant le rejet à travers d’incessants amalgames.
      Ce qu’il est utile pour soi de retenir de tout ça est que nous portons dans nos gènes quelque chose qui appelle à la transmutation et que ce n’est pas en refusant l’examen de ces parts de nous que nous le ferons. Accepter ces parts de soi est l’expression de l’amour, les dénier ne l’est pas.
      Par ailleurs, devenir plus conscient de tout ce qui se passe autour de nous et en nous qui n’est pas visible parce qu’en-dehors de notre structure de croyances et donc de notre conscience, est le sens naturel de notre évolution. Cela passe par l’information qui est connaissance.
      Enfin, concernant les espèces prédatrices qui ont impacté nos trajets de vie, elles ont la même opportunité d’évoluer que nous. Et le fait que nous ayons des gènes communs fait que ce que nous pouvons guérir de nos peurs et intégrer en nous dans l’amour se transmet à leur ADN et les aide à faire de même. Le chemin de rédemption est là. Ne sommes-nous pas nous-mêmes des espèces prédatrices en évolution ?

      • mesnet dit :

        Je me disais…
        c’est une partie de notre histoire qui n’a jamais résonné en ce qui me concerne.
        Aucun souvenir de reptiliens.
        Ce passé n’existe tout simplement pas, mon Esprit ne s’y réfère jamais.
        Je me souviens de Sirius et de rien d’autre.
        D’ailleurs, les quelques êtres n’ayant qu’une seule incarnation que j’ai rencontré dans cette vie, viennent aussi de Sirius.
        Et si, comme le disent Sand et Jenaël, c’était une question de lignée ?
        Ce début de cycle fait que nous sommes connectés à une lignée précise, occultant le reste ?
        Dans ce que « ma » mémoire recèle, n’apparaissent jamais d’autres références.
        Nous n’avons donc pas le même « programme » à nettoyer, à guérir.
        Notre guidance intérieure nous focalise sur le « nécessaire » et pas sur toute la généalogie présente sur cette terre.
        Alors aucune résonance sur cette partie de notre histoire, mais pas de reniement non plus.
        Je dirais que je ne m’en occupe pas et que je suis mon chemin en toute confiance.
        Tout a du sens, nous comprendrons à un moment pourquoi tant de réalités différentes cohabitent en ce moment sur terre.
        Accepter que chacun vibre une autre perception que la sienne sans que cela ne nous heurte fait aussi partie de l’exercice de guérison.
        Je vous souhaite à tous une bonne journée avec vos lignées…ou sans, lol.

        • Le Passeur dit :

          Ce n’est pas seulement une question de lignée mais aussi de ce qui reste ou pas de « cristallisations mémorielles » en nous. Quelle que soit la lignée d’origine, à partir du moment où l’on a vécu l’épopée terrestre, on est passé par l’histoire reptilienne, ses programmations et ses traumas, qui façonnent encore nos comportements inconscients aujourd’hui. Comme le dit une amie, il s’est joué là un théâtre voulu par les planificateurs, qui ont rappatrié sur Terre les guerres galactiques dans la seule intention du chemin de rédemption de tous. Pour autant, tous ne le feront pas et quelques uns ne sont pas concernés ou pensent ne pas l’être. On ne peut de toutes façons vivre que ce que nous appelons à nous par ce que nous vibrons, en ceci tout est toujours parfait.

      • Stéphanie dit :

        Bonjour Passeur et bonjour à tous,

        Merci infiniment pour la transmission de ce texte de Sand et Jenael qui résonne en moi. J’apprécie énormément leur courageux travail intérieur et de transparence.

        Je me permets de rebondir sur tes mots qui m’ont fait pleurer parce que c’est exactement cela et je te remercie d’être ma voix …

        J’aimerais juste partager mon expérience pour illustrer tes propos. Comme Mesnet et bien d’autres, je suis connectée à ma famille de lumière (christique) depuis mon enfance, comme elle, on m’a révélée une partie de mes origines galactiques (les pléiades). Cependant, comme tu l’as toujours affirmé notre multidimensionalité est très ample et nous avons de multiples parts ou aspects en nous. J’ai donc aussi cette connexion directe depuis mon enfance à cette partie de moi qui corresponds au « Amassutum » l’énergie féminine des reptiliens, à travers un grand serpent qui se manifeste sous forme de rêve récurrents, de visions (avec mes yeux physiques) ect.

        J’ai mis plus de 40 ans (pratiquement toute ma vie) pour comprendre et intégrer les messages de ce guide, car si ceux de ma famille christique ont toujours été d’une très grande clarté et immédiats dans leur acceptation, accueillir le serpent n’a pas été aussi simple. Pourtant les deux me mènent exactement au même point en moi : l’Amour Inconditionnel, la transmutation et la guérison.

        L’année dernière, je faisais souvent le même rêve … J’étais la gardienne d’un immense serpent constrictor (femelle) et je devais en prendre soin pour la maintenir en vie. Comme elle était très dangereuse (létale), elle était toujours enfermé dans des cages, coffres ect. Le décor et les costumes pouvaient changer mais la pièce et le message était toujours le même. J’étais toujours confrontée à deux sentiments, deux émotions et deux choix opposés, tout d’abord, l’Amour Inconditionnel que je ressentais dans mon cœur et tout mon corps pour ce serpent, l’acception de n’être qu’Un avec elle/lui, l’autre choix était la peur, une terreur gigantesque qui ne me permettait pas d’aller au-delà. Dans mes rêves, c’était toujours la peur qui triomphait et je me réveillais frustrée et en colère contre moi pour ce choix qui je le sentais dans tout mon être n’était pas le bon. C’était comme si, en ne nourrissant pas cette part de moi avec tout mon Amour Inconditionnel, elle mourrait et cela me provoquait une douleur lancinante.

        Quelques semaines plus tard, avec deux de mes amis nous avons tenté une expérience de type « chamanique », une sorte de voyage intérieur pour se connecter au niveau de l’âme. L’un de mes amis nous avait dit de porter avec nous notre guide animal, ce que je n’avais jamais fait auparavant puisque je ne l’acceptais pas, je ne « travaillais » jamais avec. La connexion avec mes amis ne s’est pas produite comme nous l’aurions souhaité … mais cela m’a permis de vivre l’expérience la plus extraordinaire de reconnexion (finalement) à cette énergie (qui est une part de moi). J’ai pu vivre (en m’y abandonnant) consciemment cet amour inconditionnel avec elle, ce qui a transmuté l’énergie et guérit beaucoup de peur à l’intérieur de moi. Les rêves ne sont plus revenus, le message était arrivé à destination et ce qui devait être transmuté l’avait été …

        Voilà, c’est difficile pour moi de retranscrire avec de simples mots cette expérience de transcendance tellement puissante et transformatrice … mais je suis heureuse Passeur d’être passée par chez toi aujourd’hui, dans ta belle demeure où je me sens chez moi. Merci infiniment et de tout cœur cher ami !

        • Le Passeur dit :

          Merci de ton témoignage Stéphanie.

        • Marie-Anne dit :

          Oui, Stéphanie,
          Nous sommes aussi avertis et/ou préparés par nos rêves.

          Mes rêves avec des serpents ou des sauriens de tous genres (y compris antédiluviens) ont changé aussi, depuis très peu d’années:
          je suis passée de la peur- au mieux de la méfiance; au pis, de la destruction- de ces animaux, à une tendresse compatissante puis amicale vis-à-vis d’eux- en passant par une période de neutralité courageuse et de découverte de l’envers du décor.

          Parmi mes rêves liés à la peur, je me souviens d’un rêve où j’avais tué un serpent blanc (les serpents sont les seuls êtres que j’aie – très peu souvent – tués en rêve!) : et, comme toi, au réveil, je m’en suis terriblement voulu!

          Parmi mes rêves de « neutralité », je me souviens d’un rêve plus récent, où l’école étant finie, tous les élèves se dirigeaient assez paisiblement vers la sortie: j’étais parmi ces élèves ainsi que d’autres humains,… et de nombreux reptiles de toute taille (y compris de gigantesques dinosaures), aussi peu concernés par leur ancien rôle terrifiant, qu’un acteur par le rôle qu’il vient de jouer pour la centième fois, quand il sort du théâtre et qu’il rejoint la vie quotidienne.
          Auparavant, de petits reptiles étaient venus sur mon bras, quémander des caresses (qu’après une demi-seconde d’hésitation, je leur avais données avec une certaine tendresse émue); par contre, les tyrannosaures, pourtant pas du tout agressifs et assez indifférents, je continuais à ne pas les approcher de trop près (ne fut-ce que pour ne pas me faire écraser par inadvertance), mais je marchais tout de même parmi eux et quittais l’école, tout comme eux!

          Et dans mes derniers rêves de reptiles, je n’éprouvais plus que de l’amitié et une fraternelle attention pour eux (amitié et attention qu’ils me rendaient bien);
          Le seul problème étant que, dès qu’ils devenaient trop grands, quelques restes de peur surgissaient en moi, ce à quoi, ils prenaient garde gentiment, et ce dont je prenais conscience sans trop m’en vouloir et en réajustant ce qui devait l’être.
          Le « réveil » me trouvait alors très étonnée mais heureuse de ces changements franchement inattendus!

          Ah, le monde des rêves! Quelle richesse à tous points de vue!
          Merci, Stéphanie!

          • Merci Stéphanie et Marie-Anne pour vos très beaux et instructifs messages.

          • Cécile dit :

            Marie-Anne, Stéphanie,
            Superbes rêves, qui nous montrent – entre autres – tout que nous pouvons accomplir, intégrer, transmuter pendant notre sommeil !
            Je commence en effet à penser que des rêves tels que ceux que vous décrivez, particulièrement symboliques et forts, sont plus que de simples reflets de votre travail quotidien de nettoyage et de guérison : ne seraient-ils pas aussi en eux-mêmes des « séances » de transmutation intérieure ?

            • Marie-Anne dit :

              Oui, Cécile,
              Je suis d’accord avec toi:
              De tels rêves sont vraiment précieux, puissants, édifiants et étonnants!..entre-autres!

              Bien sûr, de manière générale, les rêves ont d’importantes fonctions physiologiques et psychologiques (Freud et Jung s’amuseraient bien avec nos rêves de serpents, p.ex. 🙂 ) ; mais je me rends compte que beaucoup de rêves ont surtout un rôle d’enseignement, de formation, d’information, de guidance, et aussi de questionnement, en provenance de notre Moi Profond; et que, parfois même (et de plus en plus, me semble-t-il- ou alors, c’est que j’en suis juste plus consciente), ils sont aussi un lieu particulièrement efficace d’initiation et/ ou de préparation ou de mise au point….
              Entre-autres! 🙂

              Oui, je dirais que nous effectuons un « travail » de nuit tout aussi précieux que nos « travaux »
              de jour!
              Passionnant! 🙂

  23. Margelle dit :

    Aïe, j’ai mal à mon lézard !!! je vous tout relire, tranquillement… Ce dont je peux témoigner c’est que mon conjoint, lors de sa première thérapie corporelle, s’est retrouvé dans « la queue du saurien »… à l’origine des temps… le thérapeute lui a demandé de revenir plus près du temps connu… Sans aide reconnue, il a poursuivi, seul, sa quête, sans lâcher le morceau et réussit, à force de prouesses, à humaniser la bête… c’est un boulot à plein temps et la solitude assurée… (mais il n’est pas réellement seul… tout dépend du plan…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *