Sicilienne de J.S. Bach

Odilon RedonIl y a des compositeurs qui ont consacré leur vie à plonger aux tréfonds de l’âme humaine pour aider à son élévation.

Voici une transcription pour piano jouée par Tatiana Nikolayeva de la Sicilienne en Sol mineur de ce grand cueilleur de l’émotion humaine qu’était J.S. Bach.

Bach – Sicilienne en Sol Mineur BWV 1031 – Tatiana Nikolayeva – 5mn 19′

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source).

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 08- Vidéos, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 Responses to Sicilienne de J.S. Bach

  1. laurore dit :

    Comme des gouttes d’eau qui préparent le silence de notre mémoire océanique. Merci pour ce joyau. Merci encore.

  2. guil la dit :

    « Lorsque vous êtes en paix, tout l’univers est en paix. Ce qui ressemblait à une cacophonie devient musique céleste : une suite pour esprit seul ».

    Stephen Mitchell « Le rire de Tchouang-tseu ».
    (un excellent book-un 🙂 )

  3. pierrot dit :

    Doux et voluptueux me procurant une résonnance silencieuse.
    Merci.

  4. Geneviève dit :

    Du profane au Sacré…………Merci

  5. Quintus dit :

    Merci Passeur,

    L’esprit s’envole au loin emporté par cette belle musique, à la fois grave, nostalgique et délicate.
    Quelle belle mélodie.

  6. Tuzza Esther dit :

    bonjour,
    malgré la répétition de ma demande à votre newletter, je ne la reçois jamais !!
    heureusement il y a la sphère bleue !
    merci,
    Esther

    • Le Passeur dit :

      Vous vous êtes inscrite récemment et ça a bien été pris en compte, mais comme précisé sur ce site, je n’envoie que peu de newsletters. Si vous voulez être au courant de tous les articles, vous avez pour ça le flux RSS.

  7. Lisa dit :

    Je trouve cette musique triste et très belle à la fois. Touchant.
    Merci Passeur.

  8. Comme réalisé pour Allan Kardec, un jour, j’en rêve depuis longtemps, de poser un beau bouquet de fleurs sur la tombe de Johann Sebastian.

    Connu pour l’orgue, excellent pour les œuvres de violon, son instrument préféré fut le clavecin qui servait à l’époque de basse, c’est-à dire de rythme de fond.

    Durant les deux dernières années grosso modo avant la disparition d’Antonio, Vivaldi rendit visite à Bach. Deux virtuoses se côtoyant auraient pu faire l’objet d’un film… Cette rencontre aura permis à J-S Bach de léguer à l’éternité des concertos pour violon BWV 1041 BWV 1042 et BWV 1043 extraordinairement beaux comme il sut le faire joint à la vivacité printanière d’Antonio.

    Merci pour cette proposition sonore adéquate.

  9. Ambre dit :

    La musique ( et surtout celle de Bach) vaut parfois mieux que mille paroles…Merci pour ce moment délicat..

  10. Patricia dit :

    Passeur…
    ….sur la pointe des pieds… sur la pointe du cœur…petit pas à petit pas…

    Merci ♥

  11. Marie-Anne dit :

    Merci, Passeur

    Bach touche toujours chez moi l’esprit et le cœur!
    Quel apaisement, quelle beauté et quelle délicatesse dans cet extrait! ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *