Notre Histoire, une humanité unie

Nicholas RoerichC’était un très long chemin, qui n’a duré qu’un éclair dans la Création…

Notre histoire, une humanité unie – Alain Degoumois – 10mn

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source).

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 08- Vidéos, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

84 Responses to Notre Histoire, une humanité unie

  1. Margelle dit :

    Eh oui, malheureusement, le film HUMAIN ne verra pas le jour….

     » Bonjour margelle,

    Vous avez participé au financement de HUMAIN et nous vous en remercions.
    Malheureusement, patricepooyard n’a pas atteint son objectif avant la date de fin qu’il s’était fixé.
    Cependant, ce n’est sûrement pas la fin de l’histoire, n’hésitez pas à rester en contact avec patricepooyard pour connaître ses futurs projets ! »
    (guillemets en italique, nouvel essai)

    Pas de problème pour moi, j’ai récupéré mon financement de la valeur de 2 DVD que je me serais fait une joie d’offrir…. Il n’a pu réunir que 43 % des 50 000 € minimum nécessaires.
    D’autres plus généreux que moi lui ont offert la somme versée pour le travail effectué…. La question se pose de savoir comment faire des films sans le sou…. à moins que tout ne soit parfait et que c’était absolument nécessaire que ce film ne soit pas réalisé !!!!!!!!!!

  2. Li dit :

    Bonjour à tous,
    Je ne sais pas si ce lien a déjà été publié…? Dans le doute je le remets.
    Personnellement des vidéos comme celle-là me donnent la pêche !
    ❤︎♬❤︎♪❤︎
    Li
    http://koyeba.blogspot.fr/2014/06/i-am-film-documentaire-de-tom-shadyac.html

  3. Margelle dit :

    Et voilà quelqu’un qui s’essaie d’abord sur les arbres !!!

    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2014/08/14/larbre-qui-produit-40-varietes-de-fruits/

    Ensuite, qui essaiera avec nous ??? Ah ? c’est à nous de le faire ??? eh bien on peut commencer ! Bon, il paraît que tous les essais ne sont pas totalement réussis, mais on peut essayer, non ???

  4. Christel dit :

    Merci Passeur et Merci à vous tous Frères et Soeurs ! Merci d’Être là !

  5. laurore dit :

    Oui, c’est comme ça.., c’est bien!

    • SPOT dit :

      oui, c’est cette solitude de l’intime, qui est inséparable de la perception, une perception qui se dévoile un peu plus à chaque instant comme un fond marin que l’on effleure du bout d’une émotion, d’une attente immuable où le silence
      marque son territoire.
      Le temps n’est plus du temps horloge, il est là comme un témoin soluble, comme une présence sentimentale où les distances se franchissent en mode pensées, et là, l’enfance resurgit par flash, dans un trouble qui n’a pas d’antécédent.

  6. joysse dit :

    Peut être ne sommes nous, ni l’expérience qui est de l’ordre de l’âme humaine,
    ni la mémoire qui est de l’ordre de notre humanité de survivance,
    et encore moins l’histoire
    qui n’est que légende et individuelle et collective …
    ou champs … ou égrégores …ou illusions créées par ces champs astraux!

    Ne sommes nous pas la conscience qui anime la vie ?

    tout fonctionne à l’envers sur ce monde …
    peut être nous faut il nous retourner (faire une complète révolution) pour retrouver
    cette conscience qui est ce que nous sommes de tout temps …
    qui est là au coeur de notre être …
    qu’il nous faut nous dépouiller de tout ce qui encombre la lumière de cette conscience …
    qu’il nous faut voir les résistances et obstacles qui lui font barrage là …
    dans ce que la vie nous donne à vivre à chaque seconde…
    Cette vigilance pour percevoir ce qui obscurcit cette conscience …est de chaque instant …

    Peut être que tout le reste n’est que fatras pour nous rassurer….
    tant il nous est difficile de n’avoir ni repère, ni histoire, ni rien où nous accrocher où nous attacher, où nous retenir …
    c’est peut être là notre « hiatus » …
    ne plus s’identifier à tout ce fatras ….
    et devenir ce Tout …. conscience qui crée la vie, l’amour qui est notre véritable nature …
    Ce n’est pas ce que nous avons ….
    mais ce que nous sommes ….

    qui est tout à la fois … et l’humanité et la conscience …
    sans se perdre dans l’humanité qui elle, est créée pour « matérialiser » la conscience et lui donner moult formes et aspects …
    mais qui n’est qu’un aspect de ce Tout …. autrement …

    tendresse infinie pour « chaque Un » …

  7. La Messagère d'Orion dit :

    Je viens de passer une semaine au-delà des mots et c’est exactement ce dont j’avais besoin.
    Merci Passeur, cette vidéo est magnifique. Elle me fait penser à l’une de mes connaissances qui dit que lorsqu’on réussit à toucher le cœur de quelqu’un il n’y a plus de limites, cela me semble si vrai …

  8. Nour dit :

    Merci pour ce souvenir

  9. Patricia dit :

    Merci Pascale !

    Rédigé par :

    par Pascale Arcan

    Comme il est agréable de voir se réveiller de nombreux êtres et de les regarder éclore !
    Il y a maintenant quelques années que j’ai fleuri à de nombreux possibles, que j’ai chevauché des idées plus folles ou irréelles les unes que les autres. Mais, c’était hier …
    J’ai pris le temps de m’immerger dans cette densité nouvelle, que m’offrait ce rêve inédit.
    Toutefois, avec le temps, j’ai du réaliser que cet « inédit » m’avait été soufflé à l’oreille par quelqu’un d’autre : une lecture, une évidence reconnue comme mienne, une discussion happée sur l’instant. Profitant de cette innovation légère et douce à mon cœur, je l’ai invitée dans ma vie, jusqu’à ce qu’elle soit détrônée par une autre, puis une autre, et ceci dans un laps de temps raisonnablement rapide, si l’on en croit notre possible longévité sur ce plan de conscience.
    C’est à ce point nommé que le tourbillon a cessé de m’étourdir et de m’emmener vers des découvertes fantastiques ou sur des nuages roses pimpants.
    Mon raisonnement a basculé vers l’évidence que, tout le monde a raison au sein de ses propres croyances. Chaque être qui ouvre son cœur, dans une nouvelle réalité, emprunte les pas de celui qui lui a précédé, et ainsi reconduit une information qui lui parait comme étant fabuleuse et innovante.
    En fait, tout le monde a totalement raison de croire ce qu’il croit. Nous sommes sur un plan d’expressions et d’expérimentations qui est fait pour cela. Nous pouvons passer toute une vie d’ascète en position de lotus, ou en ouvrier d’usine non conscient de la splendeur qui existe autour de nous, et nous aurons raison. Chaque être, quel qu’il soit, à le droit d’être ce qu’il est et de créer ce qui lui convient.
    Bien sûr, il est parfaitement aisé de comprendre ceci lorsqu’on le place à un « certain niveau ». Mais, que dire de ceux qui ont choisi d’être des personnages de parfaite lumière, et pour autant bourreaux, conspirateurs, meurtriers, suivant l’instinct qui les habitent ? Il est indéniable, si nous possédons une certaine conscience, de se rebeller.
    Alors, repensons une nouvelle fois que nous sommes sur une sphère d’exception qui autorise toute forme de vie. Que chaque chose, chaque être est à sa juste place. Et si vous préférez, pensez à nos amis chers à notre cœur. Pour ma part, ce sera ma minette qui va me ramener une souris morte sur mon paillasson, puisque elle se doit de nourrir sa patronne. Je ne peux que l’en remercier en ramassant, un pincement au cœur, cet être auquel elle a hotté la vie. Elle l’a fait avec tant d’Amour, rien que pour moi.
    Quelque part, nous nous étions donné ce fameux rendez-vous, elle pour m’apprendre la douceur et l’amour inconditionnel incarné, et moi pour lui offrir ma tendresse et mon amour sans borne, sans oublier ma profonde reconnaissance, d’être là, pour et avec moi.
    En regardant plus loin, la logique implacable du jeu de la Vie, je ne peux que m’incliner vers ceux qui ont choisi de jouer des rôles bien plus complexes que le mien. Que cela soit dans la misère et la faim, au milieu des guerres sanglantes, ou terrassés par des maladies ignobles. Tous, comme moi, comme vous, ont fait un choix spécifique. Mais, pour autant, ne sont-ils pas issues de la Matrice, de la même Création, du même Verbe ?
    C’est en voulant séparer le bien du mal, la lumière de l’obscurité, l’amour de la haine, les noirs des blancs, que l’on a oublié notre identique Essence, notre même origine, notre « Qui nous sommes de toute éternité ».
    Ainsi, pouvons-nous avoir de la compassion pour ceux ou celles qui ne suivent pas nos pas ? Pouvons-nous réaliser que chaque être est bien à la bonne place, au bon endroit ? Même en prison, même en proie à la torture, même enfermé dans un temple, même tuant ses frères les animaux, même …. La liste pourrait être longue, dans le jugement. Car, c’est ainsi, lorsque nous émettrons un jugement, quel qu’il soit, il séparera. Le bien, le mal est omniprésent sur notre planète et c’est pour cela qu’elle porte toute cette diversité de vies, d’expériences, de possibles … pour nous, qui que nous soyons. En conséquence, reconsidérons notre bel astre. Etant donné que nous faisons tous des choix différents, et ceux-ci simultanément, repensons à notre manière d’être, d’agir, de penser et prenons conscience de tout ce qui nous est offert, de tous les choix que nous avons fait et de tous ceux que nous pouvons encore réaliser.
    Il ne s’agit pas de s’effondrer en pensant que nous sommes inaptes à modifier la folie des autres, à enrayer la haine, à laisser proliférer les actes de toutes sortes, mais de les remettre à leurs places. Nos agissements nous appartiennent et ouvrent des portes à l’infini, quels qu’ils soient. Ceux de nos compatriotes en sont de même. Et si nous avons préféré telle aventure plutôt qu’une autre, c’est qu’elle nous sert à merveille. Quoi que nous en pensions …
    Toutefois, essayons de ne pas oublier que tous ceux qui cheminent à nos cotés, de loin ou de près, ont fait les leurs et qu’ils leur appartiennent totalement. Que cela nous évoque une grande joie ou une immense tristesse, nous sommes sur le même terrain de jeu, avec des décors différents, tout simplement.
    Enfin, si le malaise persiste, essayons de nous souvenir que cette grande farce cosmique est une cour de récréation. Dans l’absolu rien n’existe et surtout pas notre petite personne qui veut s’amuser à incarner le sauveteur.
    Souvenons-nous, chaque jour et à chaque instant, que nous sommes une parcelle d’Amour, qui que nous soyons, quoi que nous fassions. Alors, la haine se transformera en compassion, la colère en reconnaissance, le jugement en lâcher prise, l’obstination en acceptation et le désespoir en confiance.
    Faisons-nous confiance ! Nous ne sommes pas venus seulement en spectateur, nous jouons parfaitement notre rôle, comme tous ceux qui nous entourent, de loin de comme de près.
    Puis, lorsque nous aurons terminé de nous insurger, de critiquer, de réagir, nous respirerons de nouveau l’Amour que nous sommes. Le temps sera venu de nous rappeler encore que tout est parfaitement orchestré, pendant ce court laps de temps, où nous avons oublié notre splendeur éternelle pour jouer ensemble au gendarme et au voleur. En attendant de nous retrouver tous à l’intérieur de cette bulle d’Amour, que nous n’avons jamais quittée : la Vie.
    Je continue encore d’aimer à la folie ma Planète, même si, parfois, le giron de l’Incréé me manque … là où je « n’étais » pas… !

    Source: Les Chroniques de laPresseGalactique.org

  10. spot dit :

    Une chose apparaît évidente, au beau milieu de ces « pensées », dans cette envie de dépasser l’impuissance de leur captivité.
    C’est cette solitude, elle nous embarque dans le silence du vent qui s’empare du mouvement des images affluentes d’une présence, au-delà de l’horizon des sentiments lourds comme du plomb qui s’enfoncent dans la profondeur d’un abime où tout s’efface, et là, impassible, elle est là, cherchant peut être à rompre les attaches de sa présence.

  11. agnes dit :

    Bonjour à tous,

    Merci à tous pour cet échange
    Merci à Quintus pour s’être exprimé comme il l’a fait et merci à tous pour vos réponses
    Vos commentaires sont vraiment très intéressant, et voir les différentes facettes d’une pierre précieuse, si je peux m’exprimer ainsi, ça réveille

    Agnès

  12. Jonas 27 dit :

    ((((((((((((((((((((((((((((((UNIFICATION)))))))))))))))))))))))))))))))))
    Nous sommes ceux que nous attendons ,bien sure que (((NOUS SOMMES))) et
    bien au dela de nos petite différences.
    Il n’y a rien a rejeter en nous car ,nous sommes un tous éternel.
    Chaque ingrédient est voulu et souhaité dans cette expérimentation .
    Il n’y a aucune résistance a tenir contre les courants universels et ceux qui y opposent encore un résistance sont comme ces rochers au milieu des rivières ,ils sont en attente d’accomplir leur rôle à la perfection.
    L,unification des différences est le ciment de cette éternité qui dure depuis toujours entre l,ombre et la lumière.
    Ce n,est pas des mots a prendre a la légère car ,chacun des mots que vous prononcerez pour tenir ce rocher a contre courant ,sera mis a l,épreuve .
    Jonas(kouack)

  13. Dionysos dit :

    Merci Passeur pour cette merveilleuse oeuvre. Merci pour le rôle que tu joues de la manière la plus bénéfique.

    Je dirais simplement qu’il est écrit :
    « En Vérité, je vous le dis, je n’ai qu’un commandement à vous donner : Aimez vous les uns les autres. »

    De la Fraternité naît l’Egalité,
    De l’Egalité naît la Liberté,
    De la Liberté naît l’Eternité,
    De l’Eternité naît la Fraternité.

    Maktub.
    Namasté.

  14. VirginieLume dit :

    Je voulais revisionner certaines vidéos mais je ne trouve plus l’onglet vidéos, peux tu me dire comment les retrouver ?

  15. agathe dit :

    Magnifique vidéo, je me sens si légère à présent, j’ai tellement envie d’embraser l’éternité, de quitter mon corps et voguer dans les entrailles de l’Univers, oui je sais, la délivrance tant attendu arrivera, mais pour l’instant je suis là, je crois en l’amour, l’unique force, l’unique sens à la vie, je vous envoie le souffle du vent frais de l’instant, soyons UN.

  16. VirginieLume dit :

    Merci Passeur pour tes mots comme des pierres fécondes sur mon chemin.
    Dans ces moments inconfortables où j’apprends à ne pas rejeter mes émotions, mais au contraire à les accepter, quand la douleur me terrasse, ça fait quand même du bien de te lire,  » il n’y a pas à vouloir arriver à quelque chose, ne pas lutter contre ».

  17. Cécile dit :

    Un recadrage intéressant d’Isabelle Padovani sur « Comment être en paix avec la violence du monde » : https://www.youtube.com/watch?v=tEDMppZdd-k

    • graffitique dit :

      😀 l’angle d’abordage que propose Isabelle Padovani est toujours remarquable, et ré-créatif de surcroît. merci Cécile

    • Margelle dit :

      Je « crains » juste que la finale ne paraisse quelque peu « évaporée » à Quintus ??? Je me proposais de l’envoyer à une amie qui manifeste des réactions exactement inverses de celle de Quintus, mais en suggérant d’ouvrir les possibilités d’actions possibles, à inventer, tout en gardant l’idée de la joie…

    • Anthrôpos Adam'ish dit :

      Fabuleuse rencontre!
      MERCI!

  18. Alain dit :

    Bonjour Quintus,

    Ce texte et cette vidéo ne sont pas là pour faire joli. Il ne s’agit pas de l’expression d’un monde de bisounours.
    Il s’agit ici d’exprimer notre véritable identité.
    Nous avons une identité sociale avec nos masques sociaux, notre égo, nos expériences, et une identité spirituelle. C’est de cette identité dont je traite ici en fonction de ma sensibilité et de ma perception.
    Notre identité sociale divise et sépare la vie.
    Notre identité spirituelle unifie toute chose et nous fait comprendre que nous sommes tous Un. C’est à dire unis et donc frères d’éternité.
    Oui, cette réalité n’est pas facile à vivre et à assumer dans un monde de séparation comme le notre.

    Cependant la paix n’existe qu’en soi. Toutes tentatives de créer un monde de paix sans préalablement faire la paix en soi ne peut qu’échouer.
    La transition c’est justement passer d’un état de guerre intérieur à un état de paix intérieur en reconnaissant notre véritable identité.
    Nous ne sommes pas une identité sociale divisée et séparée du monde. Nous sommes unis au monde et à l’Univers.

    Que se passerai-t-il dans le monde si les êtres humains que nous sommes prenaient tous conscience que nous sommes frères d’éternité ? Il n’y aurait tous simplement plus de jugements, il y aurait acceptation des différences, il y aurait respect et écoute de l’autre. Nos pensées seraient des pensées de paix et comme ce sont les pensées qui font ou défont le monde, le monde changerait dans l’instant. Mais il changerait radicalement et vraiment dans l’instant. Le monde s’éveillerait soudainement à un nouveau paradigme.

    Nous donnons vie à ce que nous nourrissons.

    Ceci n’est pas un fantasme, c’est un choix qui se présente à notre humanité actuellement.

    En absolu le choix est déjà fait, mais nous pouvons chacun accélérer ou freiner ce choix.
    Mais ce qu’il faut comprendre, c’est qu’une personne n’est pas meilleur qu’une autre parce qu’elle peut exprimer ou non ce genre de choses, qu’elle adhère ou non à telle ou telle philosophie. Il y a des généraux d’armée au grand cœur. L’art de la guerre est bien la paix. Et l’art de la paix est bien la paix intérieure…

    Nous avons chacun une place dans le grand univers parce que nous sommes chacun unique et précieux.

    Fraternellement,

    Alain

    • Cécile dit :

      Alain,
      Quelle belle réponse… Elle va dans le sens de l’unité, à laquelle nous convie cette vidéo qui m’a beaucoup touchée. J’adhère totalement à ce que tu dis à Quintus.
      Belle journée à toi !

    • Margelle dit :

      Je me joins à Cécile, Alain, j’ai beaucoup de joie à lire ton commentaire, ainsi que ton blog…. beaucoup de joie également à lire les commentaires de ce jour…. merci à vous, il semble qu’un peu de paix soit revenue….

    • Quintus dit :

      Bonjour Alain,
      Pourquoi donc Alain, des communautés ici en France ou ailleurs tentent de nous imposer leurs coutumes et religions, avec une rare violence?? Sont-ils nos frères quand ils nous menacent de mort si nous ne nous soumettons pas à leur volontés?
      Sont-ils aussi sereins que vous le dites et en paix intérieure ces gens là?

      Êtes vous donc prêt à vous laisser massacrer ou mutiler par ce type de communautés sans réagir? Dans votre propre pays, vous laisser déposséder de votre identité, culture, à leur laisser libre cours et décider de si vous aller vivre ou pas??

      Regardez Alain ce qui ce passe à Mossoul en Irak, les chrétiens ont eu le choix soit partir , de ce convertir ou de mourir décapité.
      Acceptez vous cela sans broncher? Dites moi?

      Accepteriez vous de mourir, massacré parce que nous appartenons tous à l’UN.
      Cela me fais personnellement une belle jambe.

      Avez vous demandé à ces chrétiens d’Orient ce qu’ils pensent d’avoir laissés leurs biens et leur terre face à la barbarie de l’islam!!

      Êtes vous prêt à tenir de tels propos comme vous me les tenez, face à des barbares qui veulent vous asservir, vous soumettrent.

      Expliquez moi parce que là j’ai du mal à vous suivre. Ou vous êtes à côté de vos pompes,ou vous êtes suicidaire. Ou les deux.

      Excusez du peu mais je ne comprends pas que face à des assassins, ceux qui menacent et agissent aujourd’hui même, on puisse tenir de tels discours.

      Moi je vous parle de vivre et de survivre face à des hommes qui n’ont que faire de vos belle paroles, pas d’autre chose.

      • Margelle dit :

        Difficile, Quintus, de répondre à ton questionnement. Cela me touche, je me suis posée la question, sans y être directement confrontée, sauf par quelques troubles de voisinages.. Je me dis également que si la situation est telle, nous y sommes pour quelque chose, et que là nous avons à aller voir en nous, en l’histoire, et cela également collectivement. Comment vivons nous avec l’autre ? comment le reconnaissons-nous ? sommes nous propriétaires de la terre, nous les envahisseurs d’antan ? La violence a toujours existé par moments, par endroits… Elle nous questionne à bon droit. Quelle est cette identité que tu nous revendiques ? Personnellement je ne me la sens plus aussi précise que tu la décris. Mais la question nous est posée. Quel regard posons nous sur l’autre, et quel monde lui infligeons nous ? et si c’était ce monde qu’il récuse ? (et là je risquerais bien d’être d’accord avec eux !!!)… Question totalement ouverte…. plongeons y !

      • Lisaa dit :

        Bonjour Quintus,

        qui que l’on ait en face de soi, il y a probablement différentes attitudes envisageables propre à chaque individus et chaque instant et aussi en fonction de ce qu’impose l’Etat à ses hommes.

        Je ne pense pas que les décideurs des guerres laissent autant de plumes que leurs soldats dans ces conflits.

        Quelque soit le coté où l’on est engagé, je ne pense pas que l’on puisse vivre de tels événements sans être affecté car un humain est un humain et je n’imagine pas que les atrocités puissent laisser insensible.
        Il y a aussi l’entourage des combattants, la détresse des mères, les enfants qui ne retrouveront pas le père qu’ils ont connu avant longtemps (s’ils le retrouve). La guerre n’est jamais propre.

        Alors je ne sais pas quelle est la solution idéale mais la guerre n’aurait elle pas aussi qqch d’un collectif à coté ses pompes ou suicidaire ?

        Bien à toi,

      • Alain dit :

        Bonjour Quintus,

        Oui vous parlez bien de survivre. Et face à cette réalité, cette vidéo semble bien être en total décalage avec cette réalité du terrain que je ne connais que très peu et que je n’ai pas envie de connaitre parce que pour moi cela relève de la pure folie.

        On se fiche bien de philosophie lorsqu’on a le ventre vide et la peur au ventre.

        Je comprend tout à fait que cette vidéo et les idées qui sont proposées puissent sembler abstraites, éthérées, enfin tout sauf concrètes.

        Face à cette réalité je dois être de ceux qui ont eu plus de chance…

        Cette réalité existe. Mais je ne m’y soumettrai ni la combattrai jamais, car s’y soumettre ou la combattre c’est l’accepter et la renforcer.
        On ne peut pas résoudre un problème si on reste sur le même plan de conscience que le problème. La transition c’est justement changer de plan de conscience pour résoudre le problème à partir d’un autre plan de conscience. Si on étudie l’histoire du monde la plus connue, celle qui est enseignée et reconnue officiellement, on voit que les guerres se succèdent et cela n’arrête pas. On est attaqué et il faut se défendre. Mais dans mon cœur cette histoire relève de la folie.

        Vous allez me répondre que toutes ces belles phrases ne résolvent pas grand chose alors prenons un exemple concret…

        Gregg Braden a fait une conférence avec 3000 personnes. Une personne de l’assemblée est devenue soudainement violente et a souhaite quitté la conférence. Mais Gregg lui a demandé de rester et d’attendre dans un couleur à l’écart de le foule.
        Pendant quelques minutes, Gregg a demandé à l’assemblée de faire un exercice qui consistait à visualiser la paix. Après quelques minutes, Gregg a demandé à cette personne de monter sur scène et d’exprimer sa colère. Cette personne est donc monté sur scène et a expliqué qu’elle savait pourquoi elle était en colère mais qu’elle était maintenant dans l’incapacité d’exprimer cette colère. Il y a avait une sorte de paix intérieur en elle qui effaçait cette colère.

        Au travers de cette exercice, Gregg a démontré le pouvoir de la pensée.
        Et c’est là que se trouve, à mon sens, la clef du changement.

        Gregg n’est pas rentré dans la confrontation qui aurait pu dégénérer. Il a eu la sagesse de changer de plan de conscience. En changeant de plan de conscience il a désarmé, il a déposé les armes du conflit.
        C’est de cela dont parle tous les enseignements de sagesse, et c’est ce que l’humain n’applique pas suffisamment. Parce que si cela était appliqué, le monde changerait en très peu de temps et ne répéterait pas les mêmes erreurs.

        Nous avons chacun ici un rôle essentiel, nous avons chacun le « pouvoir » de désarmer le monde en créant un monde de paix. Chacun à notre niveau, dans nos vie, dans nos actes, nous pouvons contribuer à une paix mondiale. Nous pouvons aider le monde à revêtir un habit de paix ou la violence disparait d’elle-même parce que tout simplement elle n’est plus nourrie.

        Les violences continuent et perdurent parce qu’elles trouvent écho en nous. C’est la loi de résonance. Nous sommes des amplificateurs. A nous de choisir ce que nous voulons amplifier.

        Et peut-être que ce serait du ressort de ce site de proposer un défit que nous pourrions tous relever : celui de désarmer le monde de l’intérieur.

        Fraternellement,

        Alain

        • Le Passeur dit :

          « Et peut-être que ce serait du ressort de ce site de proposer un défit que nous pourrions tous relever : celui de désarmer le monde de l’intérieur. »

          Bonjour Alain. J’ajoute quelque chose à ce que tu as dit. En fait, par son travail personnel vers la connaissance de soi, si chacun est intègre et souhaite de tout cœur s’affranchir de tout ce qui limite l’amour en lui, chacun contribue en permanence à désarmer un peu plus le monde de l’intérieur. Mais cette intégrité implique l’absolue nécessité d’aller voir ses propres zones d’ombre. Je voudrais pourvoir dire que l’essentiel suffit, je l’ai cru aussi à un moment, d’un point de vue certainement égotique, mais je peux dire honnêtement aujourd’hui que non, l’essentiel ne suffit pas… TOUT doit être vu en soi, mis en lumière et aimé sans jugement. C’est un chemin absolu, sans concession, au bout duquel il ne restera rien d’autre que notre être véritable. Plus il y en aura qui feront ce chemin dans la justesse de ce que j’appelle leur épée de lumière ou que Jenaël nomme l’épée de vérité, plus ils seront alignés et prêts le moment venu à œuvrer collectivement. Toute tentative de collectif avant ce chemin de déblayage en soi, est vouée à l’échec ou à ne produire que des leurres.
          La vérité je pense, c’est que nous devons aller bien plus loin que ce dont nous aimerions nous contenter.

          • Marie Christine dit :

            Oui, car il n’y a pas que la colère et la violence, il y a tout le reste …, tout ce qui sert à se donner bonne conscience, par exemple …

        • Margelle dit :

          Merci à vous deux… Alain et Passeur…

        • pierrot dit :

          « Et peut-être que ce serait du ressort de ce site de proposer un défit que nous pourrions tous relever : celui de désarmer le monde de l’intérieur. »

          Et ensuite de créer une communauté agissante ?

          • alain thomas dit :

            pierrot tu me fais sourire.
            Tu es un contradicteur et je trouve cela très positif. Et sur le « fond » je te rejoins.
            Le travail n’est pas collectif mais individuel. Et se retrouver en groupe pour créer une minorité agissante me renvoie à tout ce que j’ai déjà expérimenté et qui renforce le dualisme la plupart du temps.
            Car dès que l’on se réunit, c’est toujours autour d’un maître ou d’un guru ou encore d’un conférencier enfin bref de quelqu’un qui détient une sorte de pouvoir et ce n’est jamais bon.

            La quête est individuelle dans le but de dissiper un à un les voiles de l’illusion pour ensuite naturellement retrouver sa vraie nature indivisible.
            Il y a mille façons de retrouver sa vraie nature originelle, chaque trajectoire est unique, personne ne peut sauver personne, nous pouvons juste nous appuyer sur nos propres expériences qu’elles soient vécues solitairement ou pas.

            Le plus important est l’intention.
            Que voulez-vous faire pour éliminer les couches successives de votre fabrication mentale et de ses caractéristiques ? Y a t-il une éthique derrière cela et qu’est-ce précisément que l’éthique ?
            Si vous avez une bonne intention, une bonne motivation, alors vous pouvez tout expérimenter et comme le dit très justement le Passeur :
            « … Mais cette intégrité implique l’absolue nécessité d’aller voir ses propres zones d’ombre…
            TOUT doit être vu en soi, mis en lumière et aimé sans jugement. C’est un chemin absolu, sans concession, au bout duquel il ne restera rien d’autre que notre être véritable. »

            Quintus a-t-il choisi d’être un militaire engagé ou bien son choix était-il déjà conditionné ?
            Si au lieu de choisir cette voie dans cette vie il avait été bénévole dans une ONG auprès des blessés de guerre, sa trajectoire aurait elle été tout autre ?
            Il y a incontestablement chez Quintus une volonté enfouie d’aimer son prochain comme lui-même puisqu’il est chrétien catholique.
            Il est donc en souffrance d’une certaine contradiction qui vient du conditionnement auquel il est soumis depuis tant de vies.
            Prendre conscience veut dire aussi dans un premier temps faire l’effort d’aller très profondément en soi et participer à cette dialectique intérieure, cette introspection indispensable, non pas pour se juger mais pour réaliser vraiment ses propres caractéristiques, ses zones d’ombre, ses conditionnements et les accepter pour ce qu’ils sont.
            La haine que Quintus développe est une façon de se haïr lui-même pour tous les actes commis en temps de guerre.
            Ce n’est pas facile d’accepter de regarder en face ses propres zones, le plus difficile est de les accepter telles qu’elles sont et sans jugement.
            Quant à nourrir la haine envers autrui, c’est l’un des enseignements majeurs du Christ alors Quintus peux-tu m’expliquer pourquoi tu t’entêtes à haïr ton ennemi, quel qu’il soit ?

            • pierrot dit :

              Sauf que si ton corps n’était pas la résultante d’une communauté agissante, pourrais-tu t’exprimer sous ta forme actuelle ?

              A mon sens ce n’est pas la communauté qui est problématique mais la conscience des gens qui la compose.

              Si on se regroupe pour combler un besoin nous sommes dans les vielles structures et ses dérives.

              Si on se regroupe par vibration en acceptant les synchronicités dans la joie et en dépassant nos peurs formatés par le joug de l’ancien système c’est tout un défi.

              On est si bien dans ses habitudes, non pas la porte.

              Je dirais peut-être autre chose demain car facile à dire mais pas facile à faire cela suppose de l’engagement et de revoir notre façon de vivre.

              Pour le paradoxe, il n’est paradoxe que par rapport au temps où il se situe.

            • Quintus dit :

              Je ne sais pas Alain.

            • Marie Christine dit :

              Dénicher et accepter ses zones d’ombre est un premier pas, mais ça ne suffit pas . Elles doivent disparaître . Et ça, c’est un travail de chaque instant, une discipline personnelle qui demande beaucoup de persévérance, mais qui porte ses fruits .

        • Quintus dit :

          Merci pour ta réponse Alain.
          Ce que je veux dire simplement, c’est que.. quand on est porté vers l’altruisme ( et pour faire l’apartheid, je lis en ce moment plaidoyer pour l’altruisme de Mathieu Ricard), que nous avons une religiosité intérieure, une paix, une sérénité et une conscience résolument universelle, fraternelle, aimante, pacifique et constructive avec l’autre, pour l’autre et que nous sommes subitement menacé, de perdre tout ce qui fait notre être, notre individualité, parce que justement l’autre que nous sommes censé aimer nous impose ses quatres volontés et nous confisque toute notre vie de labeur, nous asservi, et nous demande de nous convertir sinon.. couic!
          Ou est notre belle philosophie du vivre ensemble, quand le soi disant frère nous met le couteau sous la gorge car lui n’a que faire de ce que moi je pense, comment je vie etc.

          Je dis cela car j’ai vu ce que peut faire l’homme, je l’ai expérimenté si je peux dire. Cela se passe aussi aujourd’hui sous nos yeux, en France, en Angleterre, en Scandinavie, en Belgique et ailleurs..

          Que penser de notre philosophie face à la menace de nos ..frères?
          Personnellement je suis mal à l’aise d’avoir une vie somme toute aujourd’hui tranquille de pouvoir vivre avec mes animaux à la campagne et d’avoir un conflit qui me perturbe et une voix qui me dit: Est-tu content de toi de penser l’harmonie du monde, alors que c’est la barbarie ailleurs?
          Est-tu sûr d’être bien droit dans tes pompes avec ta philosophie à l’eau de rose qui ne reflète pourtant pas l’ambiance sociale.
          Est-tu sûr d’être vraiment en accord avec toi même parce que tu m’amuses beaucoup de te voir ravi?
          « Mais mon garçon, à la moindre info sociale tu sautes dessus en prenant armes et bagages pour livrer bataille » Hum..?? N’est-ce pas mon cher Quintus? ( pseudo idiot.. d’ailleurs.

          Voici le genre, le type, la nature des sentiments qui me perturbent.
          Je sais que je vous fatigue et je vous remercie pour votre patience.
          Merci

          • graffitique dit :

            Quintus, cet état de faits que tu décris ne doit rien au hasard, mais a été soigneusement préparé par quelques psychopathes très occidentaux et (se réclamant) d’obédience chrétienne. Ça n’a rien à voir avec la religion ou les peuples dont tu parles, même si ceux-ci s’y sont laissé utiliser en échange de quelques gri-gri (pouvoir local, fric, trafic d’influences etc.).
            Le tout avec la complicité active (plus ou moins consciente) de la plupart des dirigeants européens, lesquels profitent largement de ces mêmes gri-gri et ne pensent jamais avoir à se retrouver eux-mêmes « en première ligne ».
            Tout cela tient de géostratégies fumeuses de prédation à l’échelle planétaire, en vue de préserver un système qui porte organiquement en lui-même les principe de sa propre autodestruction.
            Pour ce système, la question de la loyauté des agents qui servent est cruciale.
            Avec quoi les achète-t-on, fabrique-t-on leur consentement?

            Quelques facilités qui permettent à ces agents de croire à ce qu’ils font, dans l’état psychologique adéquat pour leur tâche, et apaiser (mais jamais trop), les tourments intérieur liés à leurs fonctions, à ce qu’ils y ont investi de leurs croyances et valeurs personnelles, au service de ce système qui les trahit et qu’ils commencent à réprouver de plus en plus consciemment. (Ce système n’a pas d’autre moyen de survie que la trahison et la tromperie) …
            C’est alors la question de la responsabilité individuelle et du choix, du renoncement à tous les gri-gri et avantages liés au consentement, ou bien d’un inconfort personnel croissant.

          • Margelle dit :

            Oh Quintus, je ne crois pas que tu abuses de la patience de quiconque… tu soulèves plutôt des « problématiques » qui nous concernent, (ou nous ont concernés pour certains déjà hors de portée…. (petit sourire..))… Et si nous te répondons c’est que cela nous touche, d’une façon ou d’une autre… et même d’ailleurs le silence peut dire tellement de choses différentes…
            Je reviens aux moutons… Où as-tu lu que TOUS les hommes étaient d’ores et déjà frères en l’Un ??? Là je me demande si cela ne fait pas partie d’une belle idéalisation… Il me semble que l' »on » parle davantage d’obstacles sur le chemin, justement pour nous « affermir »…. La matière n’est pas tendre, ne l’a jamais été.. Oui nous portons le rêve du paradis perdu… de là d’où nous venons, sans doute, et certainement aussi que le passage dans l’utérus y est pour quelque chose : nourri, logé… parlé quelquefois… caressé à travers la paroi… Bien, nous en sommes sortis … Maintenant comment appréhendons nous la foire d’empoigne que nous vivons bien malgré nous… Chacun a à trouver sa voie, la plus créative, la plus récréative, et là la vidéo postée par Cécile d’Isabelle Pavodani est une bonne piste… de même où sommes nous le mieux placé ? la question à répondre. J’ai voulu participer activement au monde, mais au vu des résultats et de mes prouesses, j’ai finalement préféré m’abstenir et me dis que là où je vis il y a tant à vivre, à pacifier que c’est déjà une belle histoire… adieu le réconfort, la gratification de « donner aux autres »… Oui, là où nous sommes, même dans le bonheur, il y a à pacifier, à nous rendre conscient… ce que tu fais pour toi, tu le fais également pour l’autre. J’ai fini par l’admettre 🙂
            Voilà cher Quintus, les quelques réflexions que je partage avec toi.
            Au fait, du côté de la violence, même en dehors de la religion, tu dois savoir comme moi, que même entre soi-disant compatriotes les menaces de mort pleuvent. Il suffit juste de déranger un peu l’autre…. Ben oui,, c’est comme ça… même pas triste !

          • Alain dit :

            Bonjour Quintus,

            Mathieu Ricard relate également une expérience très intéressante et bien concrète.

            On a demandé à plusieurs personnes qui étaient en désaccord avec lui de se présenter pour une confrontation, toutes ont échouée. La dernière personne qui s’est présentée était très virulente. Au bout de quelque minutes de confrontation avec Mathieu Ricard, la personne s’est calmée et n’arrivait pas ou plus à se mettre en colère parce qu’elle ressentait quelque chose qui désarmait sa colère.

            Ce quelque chose est, encore une fois et à mon sens la clef. Ce quelque chose se situe bien au delà des mots. Ce quelque chose fait que les chiens arrêtent d’aboyer. Ce quelque chose est une Grâce invisible qui fait que le monde devient un paradis et que l’humanité s’ouvre à la fraternité.

            Mathieu Ricard donne des outils approuvés par des générations et des générations afin de comprendre cela. Ce sont des clefs simples et bien concrètes.

            Si on fait l’effort de comprendre ces outils, pourquoi culpabiliser ?
            La compassion s’apprend. Tout comme un muscle qu’on utilise ou pas et qui prend de la force. On dit souvent la fonction crée l’organe.

            En ce sens essayer de comprendre, apprendre, apprendre à apprendre, apprendre à désapprendre sont des éléments importants. Apprendre à se connaître, apprendre à se reconnaitre afin de naître à soi-même…
            Mathieu Ricard reste 6 mois seul par an dans son petit espace de vie au pied de l’Himalaya. C’est 6 mois de solitude et d’étude, confronté à lui-même. Mais dans cette solitude, il se confronte à son monde et il transforme le monde. Parce que toute personne qui change, influence et change le monde autour de lui.
            Et puis après sa retraite il retourne et se confronte au monde d’aujourd’hui. Il ne le rejette pas, il féconde le monde d’aujourd’hui de son expérience et de sa présence. Il devient alors en quelque sorte l’incarnation de 6 mois de méditation et de transformation qu’il offre à nouveau au monde.

            A moins de jouer et de nous complaire dans le jeu des mots, nous sommes tous un peu comme cela. Nous passons par des phases de solitude et des phases de concrétisation.

            Mais en ce qui me concerne la transformation est un chemin de Grâce ou l’on retrouve son innocence.
            On peut parler du chemin et le mental peut s’approprier le chemin. Alors le chemin devient mental et c’est le mental qui crée le chemin. Mais le mental ne peut pas créer le chemin, il reste un témoin du chemin parcouru. Et en tant que témoin, il ne peut que témoigner du chemin.

            J’aime ces instants de Grâce ou l’innocence nous permet de nous asseoir sereinement au bord du monde et de l’Univers pour simplement contempler toute la beauté du monde et de l’Univers. Je souhaite cela au monde entier et pour que ce souhait se réalise, je dois apprendre à reconnaitre qui je suis de toute éternité…
            Nous sommes des âmes qui expérimentons de mondes en mondes, afin de grandir, encore et encore. Et ce chemin n’est jamais terminé, nous grandissons chaque jour, alors pourquoi se complaire ?

            On ne peut pas se complaire de ce que nous sommes réellement. Car se complaire c’est s’arrêter. Comme si un arbre se trouvait beau et parfait à un instant T et s’arrêtait. Mais ce qui fait la beauté de l’arbre, c’est qu’il change, se transforme, traverse les saisons et officie de ses fruits.

            Un pommier donnera des pommes, un poirier des poires. Il n’y a que le mental qui pense pouvoir faire en sorte qu’un poirier puisse enfantes des pommes 🙂

            Fraternellement,

            Alain

    • Chantal dit :

      Alain, C’est un coeur à coeur avec vous …Amoureuse de la beauté, vous êtes cela , mon coeur vibre d’émotions fraternelles quand je lis vos articles Alain, vos vidéos me touchent profondément comme( semences d’étoiles) je pleure souvent de joie parce que je fusionne avec votre esprit, votre inspiration qui est une respiration avec la vie mais vous vous exprimez mieux que moi. La spiritualité, la réalisation du Soi est l’évidence, mon but ultime, la spiritualité est l’accomplissement de toute responsabilité, c’est en satisfaisant le guide intérieur que nous pourrions le faire venir à la surface seulement… La paix est notre richesse intérieure, dans un coeur unifié et aimant. Seulement la confusion vient du mental ou nous sommes encore trop souvent piégés ou ne règne que le doute. La peur entraîne une frustration totale, tandis que le coeur qui aime mène a une satisfaction intégrale, la terre et le ciel doivent être unis pour connaître cette fusion, mon choix se tourne alors vers le silence ou la source de la Réalité la plus haute règne. Dieu a son heure !!! Merci pour votre luminescence, elle a rayonné dans mon coeur.

  19. angie dit :

    Je voulais te remercier Passeur pour le travail fourni encore……Tu tiens, tu es là et c’est Enorrrme
    Alors moi les réactions de chacun bon je relativise car … me nourrir ce soir est une joie….
    Merci.

  20. alain thomas dit :

    Ce que tu as vécu est une « sacrée » « possibilité. »
    Tu as cette force et ce courage d’être parmi nous, merci d’être là !
    Tu braves les non dits pour les dire, merci !
    Tu as le choix et pourtant … c’est difficile.
    Nos choix sont conditionnés et tu le vois.
    Pourtant tu vas méditer sur le sujet.
    Médite sur le sujet !
    Tu as cette potentialité que nous avons tous.
    Reste avec nous ! … Quintus
    Bien à toi ♥ ☼ ♥

  21. lamagie dit :

    Belle réponse à notre ami Quintus.
    Fort heureusement le type d’allergie dont il souffre ne pourra bientôt, tout simplement, plus exister… Et bien d’autres formes.
    C’est que ça empoisonnent la vie, ces choses là !
    En attendant bonne guérison à Quintus, toutes -tous, et à moi-même =)
    Cordialement

    • Quintus dit :

      Tous des idéalistes, doux rêveurs dont nous n’avons que faire pour résoudre les problèmes concrets.
      Allez va Dormez braves gens.

      • Le Passeur dit :

        Essaie d’entendre ce qui t’est dit au lieu de te draper dans tes conditionnements.

        • Quintus dit :

          Et si je retournais cette condamnation passeur? Car à lire vos réactions elles sont toutes alignées sur la même note. Ne vous drapez pas vous aussi dans des considérations d’ordre philosophico-chimériques? vous semblez tous frappés d’une sorte d’herméneutique ésotérique, d’une exégèse mystique qui vous pousse à une sorte d’illumination qui vous couvre sans coup ferrir d’une réalité de l’actualité sociale, ethnique, culturelle, politique etc..
          J’ose me démarquer, voir différemment, et je passe pour un fasciste, reptilien souffrant de je ne sais trop quoi.

          Il est clair que vous avez des adeptes de la pensée unique.
          Alors congratulation vous ne faites pas mieux sur ce site que les régimes totalitaires.
          S’exprimer autrement, montrer une réalité de terrain, car c’est grave, très grave pour notre liberté de penser et je me fais renvoyer dans les 22.
          Alors continuez de parler d’harmonie d’amour et de beauté intérieure c’est votre droit, mais j’espère pour vous tous que c’est pas la dernière fois.

          Je suis un ancien militaire, j’ai vécu les combats, j’ai vu la guère, j’ai vu les atrocités commises, j’ai aussi porté le béret bleu des UN au KOSOVO, j’ai roulé ma bosse au Liban et vu mes camarades mourir au Drakkar sur une terre qui n’était pas la leur, j’ai vu un mioche de 12 ans du hezbolla au Liban me tenir en joue au bout d’une AK47, moi et mes camarade, j’ai sauté sur Anjouan pour arrêter BOB Denard?
          J’ai vu la misère et les massacres ethniques en Afrique.. et la liste ne s’arr^te pas là.
          Pour avoir été urgentiste au Samu, j’ai vu les bas fonds de l’humanité, la détresse, la souffrance, la tragédie, le meurtre, les agressions y compris contre nous les soignants, j’ai pleuré de voir cette souffrance, j’ai hurlé de colère pour l’accueil qui nous était réservé quand nous arrivions dans les banlieues et nous retrouvions face aux maghrébins et aux noirs, racistes, anti blanc et mauvais.
          On nous caillassaient, nous agressaient, nous volaient le matériel et ne pouvions plus pénétrer dans ces zones de non droits etc.. Je pourrait continuer avec ma qualité de sous officier de gendarmerie qui en tant vu également.

          Alors, chez moi la langue arabe j’en ai bouffé toute ma vie.
          Quand je vois qu’aujourd’hui en France on la met à toutes les sauces.. c’est trop, y compris dans un sous titre.

          N’en déplaise à vous les jolis cœurs,les pitis oiseaux, et les peace and lover la réalité vous rattrapera un des ces quatre matin.
          Mes conditionnements justement sont peut-être encore là pour permettre cette transition.
          J’ai conscience de ce que tous vous semblez m’indiquer comme route. Vous ne me connaissez pas et n’avez pas les tenants et les aboutissants. Ne jugez pas.
          Je suis né mystique et je plus proche que vous probablement du spirituel et de la conscience universelle.
          Je fais parti d’une ONG mondialement connue et catholique de l’église diocésaine. Je suis aussi aux UN de Genève en tant que membre d’une organisation internationale connu et bienfaitrice à but caritatif.

          Ne vous méprenez pas sur ma personne.
          Je vous simplement de faire attention pour l’avenir et d’avoir plus réalité de terrain, plutôt que de disserter sur du vaporeux.
          Mais gardez bien à l’esprit braves gens que rien n’est dissociable, et que tout choses est complémentaire. Tout est lié.
          A bon entendeur.

          Vous aurez je pense encore besoin de gens comme moi pour vous permettre de vivre libre et d’ascensionner.

          • Le Passeur dit :

            Vu que tu as fait un long effort pour celui-ci, je le publie par respect pour l’effort. Je n’ai qu’une chose à en dire : Quand vas-tu sortir de ton moule ? Et pour cela, quand vas-tu comprendre que tout ce que tu vis dans le moindre détail n’est rien d’autre qu’un miroir de toi, et donc, vu ton expérience, quelque chose que tu as à guérir en toi ? Et qui t’appellera de plus en plus fort et violemment tant que tu ne l’auras pas compris ? Contrairement à ce que tu crois et que tu exprimes dans ta conclusion, ce sont justement les gens comme toi (pour reprendre ton expression) qui freinent tout le processus de libération de l’humanité. Libre à toi de changer cela.

            • Quintus dit :

              Bon admettons, si je dois freiner l’évolution et vu le tombereau que je traîne c’est pas demain que je vais y arriver je crois.
              Mirroir, lâcher prise, vivre le moment présent, intelligence du cœur, surmoi, rayonner etc… pffoouu!!
              Ok

              • Le Passeur dit :

                Tu prends le problème à l’envers, il n’y a pas à vouloir arriver à quelque chose, il y a à lâcher prise, observer ce qui vient à toi et l’accepter, donc ne pas lutter contre. Le seul effort qui t’es demandé est ta vigilance par rapport à toi même pour ne pas laisser l’égo réactif aux gouvernes de ton être.
                Les choses vont si vite à présent que c’est d’heure en heure que nous évoluons, parfois sans savoir comment. Si tu te focalises sur le monceau de choses à déblayer, tu te sabotes. Ne te focalises sur rien, ne te juge pas, soit l’écorce emportée par le torrent.

              • Stéphanie dit :

                « Les choses vont si vite à présent que c’est d’heure en heure que nous évoluons, parfois sans savoir comment » … Merci Passeur pour cette phrase qui est tellement juste ! C’est exactement ce que je constate en moi et autour de moi … C’est bien cela, il faut juste lâcher prise et telle l’écorce s’abandonner au courant/flux de la Vie.

              • pierrot dit :

                Si on ne vit pas le moment présent, on vit le moment absent.

                croyance pensée action.

                Et si on inversait l’ordre ?
                Si on agissait à l’inverse de nos pensées, ne serait-ce pas un moyen de changer nos croyances ?

                Peut-être aussi que l’on peut dépasser nos croyances et être comme la plume emportée par le vent.

              • Eve Lyne dit :

                « Sois l’écorce emportée par le torrent. »
                Cette expression, cette image…
                Me sied à merveille !
                Merci Passeur.
                C’était juste en passant…

          • Moonlight dit :

            Quintus,

            Je t’invite à respirer en conscience =)

            Pour connaitre (de visu) un certain nombre de personnes de ce site, alors je témoigne que nous ne sommes pas dans un club de bisounours, ni au club med, ni dans un bac à sable…

            Il y a plusieurs façons de vivre la réalité du terrain.

            Tu en as choisi une, c’est ta responsabilité et ton choix. Ton jugement me dérange =)
            Chacune, chacun est là où il doit être, à faire ce qu’il a à faire…

            Ce n’est pas, de mon point de vue, bien ou mal…
            C’est.
            La guerre est d’abord à l’intérieur de soi.
            J’avais il y a qq temps transmis ici un texte du Patriarche Athénagoras, qui en substance nomme que la guerre la plus difficile est celle contre soi-même…Apprendre à se désarmer…

            Je ne me suis pas dans cette vie engagée dans l’armée, cependant j’ai toujours eu autour de moi des militaires… je peux dire en conscience que pendant des années j’ai été une véritable guerrière…j’ai fais le tour de toutes les stratégies, les manipulations, les jeux de pouvoir égotiques, les batailles… énorme !

            Je m’aime de l’avoir expérimenté et d’être toujours vivante ! et surtout de m’être pardonnée quoique j’ai pu faire…

            Après la guerre, vient la Paix, la véritable, définitive..c’est mon choix.

            Il n’y a que toi, qui décide ou non de lâcher prise…

            Il y a une réalité de violence dans ce monde falsifié où nous vivons, nous l’avons crée et en sommes responsables =)

            Il y aussi une réalité de pure beauté, de pur amour et de pure paix..

            C’est comme une photo, sous quel angle je prends la photo…

            Je fais le choix de nourrir la beauté et non les égrégores des lignes de prédation…Je l’ai suffisamment fait! j’ai besoin de jouer à autre chose!

            Tout est possible à chaque nano-seconde !

            Crois moi je suis bien ancrée à la terre, j’ai vécu dans mon corps de femme, tous les excès et les violences qu’une femme peut expérimenter… c’est ok, c’est mon choix et je ne suis pas une victime =)

            Je suis dans mon évolution et bien plus que moi en incarnation…

            Je te souhaite la paix en Toi et de voir autrement…

            Lumineusement à toi,

            Moonlight.

            • Quintus dit :

              Merci Passeur pour tes conseils, je vais méditer sur le sujet qui me concerne il est grand temps.
              Merci aux autres pour leur précieux témoignages.
              Bien à vous

              • Cécile dit :

                Quintus, mon frère,
                J’ai l’impression que tu portes la guerre en toi, jusque dans tes cellules, jusque dans le nom que tu te donnes ici. Ton pseudo aux consonances romaines m’évoque cette nation militaire qu’était Rome, et je ne serais pas surprise que tu sois porteur de mémoires karmiques des Croisades.
                Ton mot d’ordre semble avoir été, et de longue date, Si vis pacem, para bellum – si tu veux la paix, prépare la guerre.
                Tu me fais penser à ces vétérans du Vietnam qui, après avoir traversé l’horreur pour protéger leur pays, n’ont trouvé en rentrant chez eux que mépris et ingratitude.
                Je reconnais ton courage et ton esprit de sacrifice. Je reconnais les blessures que tu portes en toi. Je reconnais ton incompréhension, et ta souffrance, devant le discours que certains d’entre nous ici peuvent te tenir.
                Il n’en reste pas moins vrai – que cela nous plaise ou non – que nous créons notre réalité. Si tu ne voulais pas entendre cela, tu ne serais pas ici.
                Je crée autour de moi une réalité de paix. Tu crées autour de toi une réalité de guerre. C’est le choix de ton âme et comme tout choix il est respectable.
                La seule question que je te pose est : ton choix t’aide-t-il à faire l’expérience de la Paix pour laquelle tu as tant sacrifié ? N’y a-t-il pas d’autres options que la guerre pour trouver la paix – en d’autres termes, pourrais-tu essayer le programme Si vis pacem, para pacem ?
                En guérissant tes mémoires et tes souffrances, tu aideras tes frères d’armes, et ils sont si nombreux dans ce monde, à panser leurs plaies à leur tour.
                Merci d’être qui tu es. Tes lumières et tes ombres nous font tous avancer.

            • Stéphanie dit :

              Merci Moonlight pour parler sans voile, avec ton cœur et ta belle énergie féminine … Cela me touche beaucoup, merci.

              • Moonlight dit :

                Merci à toi Stéphanie =)

              • Quintus dit :

                Oui cécile j’avoue que je vis Rome intensément depuis petit au plus profond de moi, j’ai la nostalgie.Désolé .
                Oui Cécile je suis aussi chevalier Templier de l’Ordre de St Jean de Jérusalem OSMTH. J’ai été adoubé.
                On se refait pas. Mon passé est extrèmement lourd. Je reconnais certains lieux de terre sainte. J’ai des souvenir qui me prennent les trippes, des fois j’en ai les larmes aux yeux.
                Oui je suis en conflit intérieur entre la lumière , la paix et l’action.
                Je suis un vieux guerrier qui ne recherche que la paix mais qui trouve encore dans cette société tous les ingrédients pour repartir au combat.

                Je n’ai vécu pratiquement que cela. De tout temps et de toutes les époques.

                Mes souvenir, les images, les visions, les ressentis je les portes de ma naissance au plus profond de moi.
                C’est lourd , c’est très lourd.
                Oui je suis tiraillé entre raccrocher, aller vers la lumière et.. continuer un peu encore.

                Ne m’en voulez pas si je fais réagir.
                Vous devez comprendre ce que j’ai été dans cette vie et les autres.
                Je ne me plaint pas, je ne me plaint jamais.

                Je ne sais pas qui de ce conflit intérieur va gagner et ce qu’il en ressortira.

              • Le Passeur dit :

                « On se refait pas. Mon passé est extrèmement lourd. »

                Bien sûr que si, on se refait ! La question est de savoir si tu souhaites juste continuer à rejouer tes mémoires où si tu choisis de te rédempter enfin. Crois-tu que tu sois le seul à les porter ces mémoires de guerrier ?Combien d’hommes à ton avis les portent jusqu’à l’épuisement ? Ce que tu dis de ces mémoires templières et guerrières, de leurs pesanteur insoutenable, une part de moi qui ne me gouverne plus désormais peut le dire aussi. J’avais le choix entre jouer l’accablement et nourrir le cycle où descendre au fond de toutes choses, là où il fait bien sombre et où l’égo a très peur d’aller, afin de briser l’onde fractale portant cette énergie, pour moi et pour l’archétype qu’il y a derrière cela. Si je l’ai fait, tu peux le faire. Tu es un guerrier ? Voilà pour toi le plus noble combat.
                Nous ne sommes ici que pour jouer et rejouer des mémoires jusqu’à la libération complète, rien d’autre. Lorsque ce sera fait, il n’y aura plus de voile entre nous et l’amour que nous sommes venus incarner ici même.

              • Machachouette dit :

                juste un coucou au Passeur : ♥♥♥

                je ne sais pas où mettre ‘ça’, ni même si c’est intéressant, mais au cas où,
                toi qui choisis à merveille les illustrations (et moi qui les aime tant!) peut-être celle-ci te servira?

                http://www.photo.rmn.fr/C.aspx?VP3=SearchResult&IID=2C6NU0CYMYMY

                Milbizzzzzz

      • lamagie dit :

        Idéaliste vient du mot « idée »
        Edison a eu l’idée de la lampe à incandescence et ses amis le prenait pour un doux rêveur… De multiples découvertes et avancées technologiques ou autres sont dues à des idéalistes.
        Singer, quant à lui, a inventer la machine à coudre suite à un rêve…

        Merci donc pour les compliments d’idéalistes et de doux rêveurs. Ceci dit en passant, un rêve qui n’est pas doux est un cauchemar. Celui de notre planète a assez perduré.

        Selon les Évangiles « il est plus facile pour un chameau de passer par le chas d’une aiguille qu’à un homme riche de rentrer dans le Royaume des cieux »
        Je ne pense pas que Jésus parlait de notre compte en banque, car il y a là, beaucoup d’inégalités. Mais si l’on considère la richesse de nos conditionnements, nous sommes tous extrêmement riches et avons beaucoup de mal à lâcher ces « richesses » pour accéder à la liberté.

        (Ce n’est qu’une énième interprétation) =)
        Cordialement

      • Margelle dit :

        Je crois, Quintus, que tu te situes aux premières lignes…. donc avec une vision un peu différente de la plupart d’entre nous… maintenant comment avancer ensemble dans nos perceptions ? en tenant compte de tous ???

        • lamagie dit :

          Bonsoir,
          Peut-être pourrais-tu t’intéresser au triangle de Karpman ? Si tu ne le connais pas déjà.
          Ce n’est pas un « spiritualiste » ou « illuminé », mais un psychologue des années 60. Sa théorie sert maintenant beaucoup dans les coaching d’entreprise et appliquée à notre quotidien, peut permettre de dénouer certains nœuds. Pour ma part, je garde cela en conscience car c’est un outil très utile.
          c’était juste une idée !=)

          Bonne route

      • Bonjour Quintus,
        Si tu connaissais Alain tu ne dirais pas ce que tu dis là.
        Tu pourrais éventuellement le penser, et encore, juste de prime abord.
        Ensuite tu t’apercevrais qu’il est un pilier de Paix pour cette Terre, énergétiquement ; puis tu verrais par ailleurs qu’il n’hésite pas à aider les autres comme par exemple dans le domaine informatique : penses-tu que tu pourrais t’exprimer tel que tu le fais actuellement ici s’il n’y avait personne derrière les blogs les sites et les forums pour mettre en place puis entretenir ces « lieux » d’informations de communication et d’échange ?

        Lorsque tu as besoin de manger du pain, ne te rends-tu pas à la boulangerie ?
        J’aimerai bien voir ta tête si tout à l’heure ou demain lorsque tu iras chercher ton pain tu te retrouve face à face avec un boulanger qui ne veut plus fabriquer de pain et qui de surcroît tient une kalachnikov braquée contre toi te disant de déguerpir en 3 secondes car il ne veut plus voir la tête d’un seul client. Comme déjà précisé dans les commentaires ci-contre chacun chacune a sa place : y en a t-il une meilleure qu’une autre ?
        Et si tous les boulangers faisaient de même, tu aurais bien l’air fin ! Non ?

        Et au cas où tu l’oublierais, il n’y a pas besoin d’aller aux 4 coins du monde pour voir et même pire pour vivre la souffrance. Combien d’individus souffrent quel que soit le type de famille, même au sein de familles où tout semble « parfait » et très embourgeoisée. Tu devrais changer de lunettes. Il ne faut pas toujours se fier aux apparences.

        Crois-tu que nous n’ayons point connu de situations inconfortables dans notre cheminement sur Terre ? L’essentiel est de désamorcer les conflits dans lesquels on est soi-même impliqué, non pas de les entretenir. (Si possible, non pas de se mêler de ceux des autres mais avant tout résoudre les conflits dans lesquels on est impliqué)

        Je suis content de voir que malgré tout tu t’aperçois mieux ce que sont le Bien le Mal et la 3ème voie : ce n’est pas évident à distinguer, mais j’ai confiance, ta vision ta compréhension s’aiguise jour après jour. Et tu reçois ici l’aide inestimable des participants aux commentaires sur ce site.

        Frèd

      • Chantal dit :

        Allez dormez braves gens !!! qui dort ? L’esprit ne dort jamais !!! Quand l’âme mature cesse de se tourner vers la matière pour se tourner vers l’éternité de l’esprit ( rendre l’âme) cela s’appelle L’éveil, l’âme qui était comme un enfant innocent a vécu des états de manque, aujourd’hui, elle devient en résonance avec le sentiment de complétude, si l’âme ne se sent pas prête à se tourner vers l’Esprit, le Soi divin, (sans jugements) elle continue à vibrer en pure résonance avec ce qui l’entoure comme l’extérieur étant toujours déséquilibré, l’âme résonne en disharmonie, emportée par la cacophonie du mental !!! Ecoute et entend l’Intelligence dans ton coeur, le feu de l’amour te consumera, jusqu’au lâcher -prise, pas ta volonté (l’égo, tous les rôles que tu joues à la surface) ne concerne que toi avec toi, mais la manifestation divine attend que tu l’entende. C’est là seulement dans l’espace du coeur que s’exprime la paix, l’amour, l’harmonie , avant que s’accomplisse cela dans le monde, chaque être devra être la paix, l’amour inconditionnel, l’harmonie, la joie, voilà notre responsabilité, c’est par l’amour, le pardon que tout commence. Bonne route!

  22. Li dit :

    Oui, je me souviens…mais ma mémoire doit être sélective car j’en retiens la douceur, l’amour,la beauté, l’harmonie, la joie, l’unité, la fraternité et non pas la douleur.
    Vous êtes tous là dans mon coeur.
    Je vous aime et vous embrasse tendrement.
    Lisa. ❤︎☆❤︎☆❤︎

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *