L’histoire du chameau qui pleure

MongolieQuelque part dans la steppe de Mongolie, une chamelle rejette le petit qu’elle a mis au monde. La caméra saisit alors la distance affective entre la chamelle et son petit, le lait refusé, la fragilité, le rejet, l’abandon.

Les hommes s’en remettent alors à la tradition : ils font venir une chanteuse et un musicien qui par la douceur et la magie du rite vont tenter le rapprochement entre la mère et l’enfant…

L’histoire du chameau qui pleure – 6mn16′


Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source).

Vu sur Syti.net

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 08- Vidéos, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

21 Responses to L’histoire du chameau qui pleure

  1. Hoyeh dit :

    il est né autiste d’un couple de médecins athées et c’est enfermé dans l’informatique afin qu’on le laisse tranquille, vers 23 ans il a eu une montée de Kundalini et il est devenu thérapeute spirituel:
    http://youtu.be/r-0ujQGqPxY

  2. alain thomas dit :

    Ici, le chat n’utilise ni ses griffes ni ses crocs, juste la puissance de l’Amour qui l’anime …

    https://www.youtube.com/watch?v=30eN1dODBdw

    • Margelle dit :

      hum ! la mise en scène est presque parfaite ! ça joue sur l’émotion… tout est « presque » bien mis en place.

      • alain thomas dit :

        J’ai eu la même réflexion que toi lorsque j’ai visionné la vidéo sauf que je suis allé un peu plus loin.
        En fait, nous sommes dans une résidence privée où chaque maison a sa caméra de surveillance.
        Il y a bien sûr un montage puisqu’il y a deux caméras.
        Tu peux observer que ce sont des caméras fixes, une pour chaque maison.
        Les parents ont demandé à faire un montage pour montrer les dangers occasionnés par quelque animal errant.
        Mis à part le montage, il n’y a pas de trucage, je n’en vois pas l’intérêt d’ailleurs.

        Le message en fait repose sur le fait que dans chaque être vivant réside toutes les possibilités, bonnes ou mauvaises. Tout va dépendre de la circonstance ou de l’événement.

        En chacun de nous sommeillent un être merveilleux et un assassin. Il ne s’agit pas de juger, juste d’être conscient de ce qui est possible. Ainsi, nous cultivons la capacité à éviter d’être dans la réaction… et nous révélons alors notre vraie nature immuable.

        Bien à toi 🙂

        • Marie-Anne dit :

          Merci, Alain, pour tes explications et tes recherches concernant cette vidéo’
          Et surtout, merci pour le remarquable commentaire que tu as fait par la suite.
          Oui, nous avons tout et son contraire en nous; et oui, tout dépend des circonstances , des événements,…et, aussi, du rôle que nous avons (à un autre niveau) décidé de jouer.
          Nous n’avons effectivement pas à porter de jugement de valeur sur autrui, et encore moins à le condamner de manière émotionnelle négative: ce n’est ni bon pour nous, ni juste pour l’autre.
          Bien sûr, il est normal de se protéger(et de ne pas cautionner une attitude dangereuse ou irrespectueuse), mais il vaut mieux le faire dans la conscience de ce que nous venons de dire, et donc, hors de toute émotion réactive primaire et négative.

          Oui, tout dépend des circonstances et du rôle à jouer ou à expérimenter pour soi et pour autrui;
          mais j’ajouterai aussi que tout dépend également -de part et d’autre (ici, victime et agresseur potentiel)- du degré d’ouverture de la conscience et du coeur, ainsi que de la capacité de maîtrise de ses instincts et de ses émotions.

          ( R.: je ne parle pas d’une maîtrise basée sur la force ou le refoulement, mais de la maîtrise calme, centrée et connaissante, d’un Coeur qui est Force, Paix, Amour, Détermination,…; bref, je parle de la maîtrise du Maître que nous devons retrouver en nous).

          Cela dit, je connais un peu les chats : ceux qui reçoivent de l’Amour ( je dis bien « de l’Amour » : pas seulement à manger, du confort et des caresses en passant; non :je parle de l’Amour qui coule d’un coeur qui reconnaît ces chats avec joie, gratitude, respect et tendresse – notamment); ces chats-là, donc, se révèlent, eux aussi, plein d’Amour, de Présence et de Courage!
          Bien sûr, comme pour les êtres humains, chaque chat a son tempérament et son degré d’évolution propre (ou d’évolution de groupe); mais s’il reçoit régulièrement de l’Amour, chaque chat en rendra, à sa manière: on le verra et on le ressentira avec beaucoup de grâce et de gratitude, loin de tout ga- gâtisme ! 🙂 )

          On peut extrapoler tout ceci à toute vie qui nous entoure : soyons et donnons le plus régulièrement possible de L’Amour, et voyons comme cet Amour finit par nous revenir régulièrement de partout, et par faire  » tache d’huile » autour de nous, et ce, malgré les résistances rencontrées au début, et venant aussi bien de nous-mêmes que de l’autre!
          ( J’affirme tout ceci pour ma part, car c’est ce que j’expérimente de plus en plus- résistances comprises ! 🙂 )

          Amitiés à tous, et aux chats, en particulier! 🙂

          • alain thomas dit :

            Marie, Margelle, je ne sais pas si l’amour se donne, en tout cas il se vit dans l’état de ce qui EST.
            Je pense que tous les animaux et au-delà tous les êtres vivants doués de conscience ont cette étincelle en eux, enfouie au plus profond et qui est universelle, la même pour tous. Son essence est la même, uniforme … sans forme.

            Les chats sont plus abordables mais nous pouvons apprivoiser à peu près tous les animaux.
            Pour les oiseaux par exemple et particulièrement ceux qui vivent près des maisons comme les moineaux, les mésanges, les rouge gorges, ils fonctionnent avec les ondes. Ils ressentent si nous envoyons des ondes positives ou négatives.
            Si ton cœur est ouvert, sans peur ni émotion négative, tu ne donnes pas volontairement de l’amour, tu deviens amour et les oiseaux sont très attirés par ce phénomène, ils entrent dans ta maison, ils se sentent bien (sauf s’il y a un chat … et j’ai une chatte).
            En ville de plus en plus de moineaux vivent au milieu des gens, ils n’ont pas peur parce que l’agressivité a disparu.
            Ma chatte est merveilleuse, tu as raison, ce sont des boules d’amour. Mais ils demandent beaucoup, la mienne ne quitterait jamais mon corps tellement elle se sent bien contre moi ; je suis obligé souvent de la pousser pour respirer. Et puis si c’est toi qui viens la chercher, elle n’est pas disposée et peut avoir une attitude indifférente voire hostile … ce n’est pas le moment.

            Puisque nous avons tous cette étincelle divine, cette goutte essentielle, cette « partie infime de Dieu » en nous, alors également nous avons tous cette possibilité de fabriquer à l’infini tout un tas d’émotions et de pensées qui nous font dériver.
            il faut juste être conscients de cela et ensuite être vigilants chaque fois que nous perdons conscience car ne nous leurrons pas, nous perdons conscience en permanence et c’est bien naturel puisque nous solidifions tout ce que nous voyons.
            Mais prendre conscience n’est pas suffisant car nous avons choisi de vivre cette expérience humaine, dans ce corps unique et nous devons assumer ça. Assumer c’est accepter tout ce qui survient, c’est expérimenter la peur, la souffrance, la douleur, le conflit, l’ambigüité, la contradiction, c’est accepter les paradoxes, les imperfections, la dualité et surtout c’est comprendre que la Vérité n’est pas dans cette expérience.
            Si nous pouvions simplifier tout ce que nous faisons et célébrer chaque fois que nous respirons, que nous mangeons et que nous sommeillons … simplement.
            Et pour éviter de tomber dans le piège de la réaction, si nous prenions la peine de nous poser pour créer des espaces de paix en nous afin de prendre le recul nécessaire devant chaque nouvelle situation, ce serait un grand pas ; nous serions prêts pour affronter tous les événements … ou presque.

            Bien à vous deux les filles 🙂

      • Margelle dit :

        Merci pour ces beaux commentaires qui recadrent ma vision. J’apprécie la notion des 2 êtres qui co-habitent en nous. Et de la conscience que nous pouvons en avoir. Et je rajouterai de la conscience que nous pouvons avoir de la conscience. Je m’étonne de la fluctuation qui m’habite. Je sais pertinemment que mon action-réaction sera dépendante de tellement de facteurs que je ne maîtrise pas, et qui seront plus ou moins évolués selon les circonstances. Mais cette conscience est primordiale. Et plus j’observe, plus je découvre, comme il se doit.
        Pour la petite histoire, la chatte des voisins « adore » aller faire la balade avec humains et chiens. Elle a réussi à imposer sa douce présence aux sorties communes. Magnifique spectacle qui me ravit.

  3. SPOT dit :

    Au lever du soleil, là où tout apparait comme par magie dans la magnificence renouvelée du matin, une grandeur insoupçonnée est là, elle englobe le contenu de la vie, me semble-t-il,
    https://www.youtube.com/watch?v=iFAOamuXfUE

    • alain thomas dit :

      Ce morceau de musique est l’un des plus beaux et plus tristes que je connaisse. Je l’écoute le soir au moment du coucher depuis de nombreuses années.
      Quand tu l’écoutes en voiture en montant le son, il y a un crescendo époustouflant qui t’emporte. La voiture présente une acoustique supérieure et la musique un palliatif.
      Une musique comme ça, c’est la perfection 🙂

    • La Messagère d'Orion dit :

      Il y a longtemps que je ne l’avais écouté. Oui, c’est sublime.
      Voilà pour quand le soleil s’est couché et qu’il ne reste que la dame et son manteau d’étoiles … http://grooveshark.com/#!/album/The+K+ln+Concert/409794 Part I

      • Alain dit :

        Ce concert fait partie des petits chefs d’oeuvre…

        Le public est tellement saisi qu’il attend 20 ou 30 secondes avant d’applaudir à la fin du premier mouvement. Un silence d’éternité de 20 ou 30 secondes…

        C’est ce même silence que je retrouve dans les mots du poètes Saint-John Perse lorsqu’il écrit par exemple sans son recueil Amer page 110 :

        « Amour, amour, qui tient si haut le cri de ma naissance, qu’il est de mer en marche vers l’amante ! Vigne foulée sur toutes grèves, bienfait d’écume en toute chair, et chant de bulle sur les sables… Hommage, hommage à la vivacité divine !  »

        Ce ne sont que des mots et pourtant, après les avoir lu, ils continuent de danser. Lorsque j’étais adolescent, j’avais l’impression de prendre intérieurement de la vitesse en lisant ses recueils. Et je me disais, il y a là quelque chose de plus vrai et de plus profond que ce monde bizarre.
        J’ai compris plus tard que ce quelque chose est la capacité que nous avons à relier le monde à l’âme, d’ouvrir dans le monde des espaces ou la lumière peut pénétrer.
        Et je me suis dit comme une évidence, oui c’est cela qu’il faut faire, ça c’est un job qui a de l’avenir !

        • La Messagère d'Orion dit :

          waow 20 ou 30 secondes … éternité, c’est le mot qui me vient aussi quand j’écoute cette merveille. C’est la plus jolie chose que j’ai jamais entendu. Et je te rejoins pour le monde ‘bizarre’. Personnellement je dirais un monde en carton pâte, un décor de théâtre, comme une peau en filigrane, une couche de vernis, un rideau virtuel qui en cacherait un autre … et pour le job qui a de l’avenir … oui +++

      • Margelle dit :

        magnifique

  4. laurore dit :

    très beau!

  5. Geneviève dit :

    Une très belle histoire de guérison d’un traumatisme que cette maman chamelle a dû vivre dans sa vie….Oui la vibration du son émise par le musicien et la chanteuse guérit,
    mais pas seulement, je suis touchée par le regard d’empathie des personnes qui assistent à la scène, la vibration émane du coeur….oui l’amour guérit. Je communique par télépathie avec les animaux depuis plusieurs années,…chats, chiens, ânes, mais aussi abeilles et plus récemment les oiseaux… le regard est essentiel…nous avons tout à découvrir…
    Je pense particulièrement à l’âne doté d’une intelligence exceptionnelle …qui aide à la guérison ou au mieux-être d’enfants malades , les autistes notamment( contrairement à l’idée reçue depuis la nuit des temps…..le bonnet d’âne avait pour objectif de transmettre la sagesse de l’âne… )
    A voir : un magnifique documentaire (google) de Laila del Monte qui pratique la communication intuitive avec les animaux « Dans la peau des animaux ».
    Merci pour ce partage.

  6. Lisaa dit :

    Bonsoir
    Je trouve la musique et le chant superbes en soi et aussi pour ce qu’ils accomplissent. Et quelle intensité dans les regards observateurs…
    Le lien d’Alain est tout aussi émouvant…j’imagine la détresse de ce chien.
    Il est aussi le réconfort et l’empathie que peuvent apporter les animaux aux enfants et de manière plus globale aux humains.
    Merci Alain et merci Passeur.
    Belle nuit

  7. alain thomas dit :

    Dans ce film, l’humain révèle l’amour qu’il a en lui pour aider l’animal dans sa guérison.

    Dans celui ci-dessous qui dure 45 secondes, c’est l’animal qui tente ce qu’il peut pour sauver son prochain car l’humain est devenu inhumain …

    https://www.youtube.com/watch?v=5EpVdVAFL14

  8. Stéphanie dit :

    Merci de tout cœur Passeur pour la transmission de ce petit « bijou » si précieux 🙂 . Mes larmes ont coulé avec celles de la chamelle … C’est cela la magie de l’empathie qui nous transporte au cœur de l’unité, là où nous sommes UN. C’est cela la magie du champ unifié, de l’Amour qui transcende toutes les limites et toutes les illusions. Ce chant vibratoire et la musique qui l’accompagne sont magnifiques et accomplissent des « miracles ». La foi et l’unification des cœurs amplifient l’accès au champ unifié, à la manifestation de l’Amour Vibratoire dans la matière. Cela m’évoque le témoignage de François avec les chevaux, je peux ressentir vibrer toutes les cellules de mon être ici et maintenant. Gratitude à tous les êtres qui œuvrent ainsi sur cette planète 🙂 .

  9. La Messagère d'Orion dit :

    Je suis tout à fait convaincue pour l’utiliser moi-même dans ma profession que l’art sous toutes ses formes, en contact avec sa divinité/son essence/ son soi/ sa partie lumineuse/ son âme et tout ce que l’on veut bien nommer comme cet ‘autre’, est un outil magnifique pour ne pas dire .. magique !. Techniquement, il s’agit de faire un peu taire son cerveau gauche analytique pour laisser s’exprimer au moins l’espace d’un instant son cerveau droit plus sensible, plus intuitif. Le tout tentant de s’équilibrer dans un état de conscience modifié… Je trouve ce chant magnifique. Et j’ai vu nombre de fois les effets de ces ‘pratiques’ artistiques sur différents niveaux : psychologique, spirituel, vibratoire … me touche aussi profondément le calme et le silence qui suit le chant. Seul le vent enveloppe de sa présence ce qui se passe ici. Pas d’éclat de voix ou de rire, pas d’applaudissements, pas d’émotion superflue, juste quelque chose qui retrouve sa place dans l’ordre de l’univers …
    Merci Passeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *