Sentiments, Energie et Conscience

Valou03Une petite vidéo de Gregg Braden qui résume bien ce que nous avons déjà abordé ici concernant les effets sur la Terre du champ électromagnétique de l’homme.

Gregg Braden – Sentiments, Energie & Conscience – 10mn30″

Vidéo en complément, toujours par Gregg Braden : La science des miracles

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

 

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 08- Vidéos, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

44 Responses to Sentiments, Energie et Conscience

  1. Li dit :

    Comme dit Lilou  » Bonjour mes délicieux co-créateurs! »
    Ce travail que je fais sur moi a le mérite de rendre les choses plus accessibles et plus compréhensibles au fil du temps. Voici le lien d’un livre audio, pour ceux qui ne connaissent pas Wayne Dyer, qui m’aide à me recentrer sur de bonnes énergies.

    https://www.youtube.com/watch?v=QD_ASEKzL3s

  2. Marie Christine dit :

    « Si on analyse avec soin, on s’aperçoit que, par exemple, tout ce que l’on pense a été pensé par d’autres, que ce sont des choses qui circulent et qui passent à travers vous, mais vous n’avez pas engendré cette pensée, vous n’êtes pas à l’origine de cette pensée .
    Toutes vos réactions proviennent de l’atavisme de ceux qui vous ont donné naissance et du milieu dans lequel avous avez vécu, de toutes les impressions qui se sont amassées en vous et qui ont constitué quelque chose qui vous paraît être vous-même, mais qui n’est pas engendré par vous, qui est simplement senti, éprouvé ; vous en devenez conscient au passage, mais ce n’est pas vous qui l’avez créé, pas vous qui lui avez donné naissance .
    On pourrait dire que ce sont comme des bruits (des bruits quelconques : paroles, musique, n’importe quoi) qui sont enregistrés par un instrument, qui répète, comme le gramophone par exemple . Vous ne direz pas que c’est le gramophone qui a créé le son que vous entendez, n’est-ce-pas, cela ne vous viendrait pas à l’esprit . Mais comme vous êtes dans l’illusion de votre personnalité séparée, ces pensées qui traversent votre tête et qui s’expriment, ces sentiments qui traversent votre vital (énergie de vie) et qui s’expriment, vous pensez qu’ils viennent de vous ; mais il n’y a rien qui vienne de vous . Où les le « vous » qui peut créer tout cela ?
    Il faut que vous entriez profondément, profondément, et que vous alliez trouver l’essence éternelle de votre être pour avoir la réalité créatrice au-dedans de vous . Et une fois que vous avez trouvé cela, vous vous apercevez que c’est unique, la même chose dans tous les autres, et alors où est-elle, votre personnalité séparée ? Il ne reste plus rien .
    Oui, ce sont des instruments d’enregistrement et de reproduction, et il y a toujours, on peut appeler cela des déformations – ce peuvent être des déformations pour le mieux, ce peuvent être des déformations pour le pire, ce peuvent être des changements assez grands ; les combinaisons intérieures sont telles que les choses ne se reproduisent pas exactement comme elles ont passé de l’une à l’autre, parce que l’instrument est très complexe . Mais c’est une seule et même chose qui est mue par une volonté consciente qui est tout à fait indépendante des volontés personnelles .
    Quand le Bouddha voulait faire comprendre ces choses à ses disciples, il leur disait : chaque fois que vous émettez une vibration, un désir par exemple, le désir d’une chose précise, votre désir va se mettre à circuler de l’un à l’autre, de l’un à l’autre à travers l’univers et tournera autour et vous reviendra . Et comme ce n’est pas une seule chose mais un monde de choses, et que vous n’êtes pas le seul centre émetteur, – toutes les individualités sont des centres émetteurs -, cela fait une telle complexité là-dedans que vous ne vous y reconnaissez plus . Maids ces vibrations se déplacent dans un champ absolument unique et identique ; c’est seulement la complication et l’interception des vibrations qui vous donnent l’impression de quelque chose qui est indépendant et séparé .
    Mais il n’y a rien de séparé ni d’indépendant ; c’est une seule Substance, une seule Force, une seule Conscience, une seule Volonté, qui bouge avec d’innombrables manières d’être . »

    « Il faut comprendre (…) que vous n’êtes pas des individualités séparées, que la vie est un constant échange de forces, de consciences, de vibrations, de mouvements de toutes sortes . C’est comme dans une foule, n’est-ce pas : quand tout le monde pousse, tous avancent, et quand tous reculent, tout le monde recule . C’est la même chose dans le monde intérieur, dans votre conscience . Il y a constamment des forces et des influences qui agissent et réagissent sur vous, c’est comme un gaz dans l’atmosphère, et à moins que vous ne soyez tout à fait éveillé, ces choses entrent en vous, et c’est seulement quand c’est bien entré en vous et que cela sort comme si cela venait de vous, que vous vous en apercevez . Combien de fois les gens rencontrent des personnes nerveuses, en colère, de mauvaise humeur, et ils deviennent eux-mêmes nerveux, en colère, de mauvaise humeur, comme cela, sans savoir bien pourquoi . Et ces gens bien tranquilles, pas méchants, qui tout à coup deviennent fureieux quand ils se trouvent dans une foule furieuse . Et l’on ne sait pas qui a commencé : c’est quelque chose qui a passé et qui a balayé la conscience .
    Il y a des gens qui sont capables de déclencher des vibrations comme cela, et les autres répondent, sans savoir pourquoi . Tout est ainsi, depuis les plus pzetites choses jusqu’aux plus grandes .
    Pour être individualisé dans une collectivité, il faut être absolument conscient de soi . Et de quel soi ? Le Soi qui est au-dessus de tout mélange, c’est-à-dire ce que j’appelle la Vérité de votre être . Et tant que vous n’êtes pas conscient de la Vérité de votre être, vous êtes mû par toutes sortes de choses, sans vous en rendre compte du tout . La pensée collective, la suggestion collective est une influence formidable, qui agit constamment sur la pensée individuelle . Et ce qui est extraordinaire, c’est que l’on ne s’en aperçoit pas . On pense qu’on pense « comme ça », mais en réalité c’est la collectivité qui pense « comme ça » . La masse est toujours inférieure à l’individu . Prenez des individus de qualité analogue, de catégorie analogue, eh bien, lorsqu’ils sont seuls, ces individus sont d’au moins deux degrés supérieurs aux gens de la même catégorie qui se trouvent d

    • Marie Christine dit :

      dans une foule . Il y a un mélange des obscurités, un mélange des inconscients, et forcément on glisser dans cet inconscient . Pour échapper à cela, il n’y a qu’un moyen : devenir conscient de soi ; de plus en plus conscient et de plus en plus attentif . »
      (La Mère – « Les forces cachées de la vie »)

      • Li dit :

        Bonjour, les artisans de lumière!
        Eh oui, vivre en conscience aide à s’épurer de tout formatage, à faire le tri !
        Beaucoup en parlent mais peu le mettent en pratique avec assiduité au quotidien… On fait passer, à tort, beaucoup d’autres priorités que l’on croit incontournables, obligées et qui pourtant ne sont que gesticulations inutiles si l’on veut arriver à Soi, avant ce travail colossal qu’est la dépollution de notre mental.
        Qui ne s’est pas dit un jour, en invoquant maintes excuses : » je n’ai pas le choix ! »?…
        C’est peut-être impossible à entendre pour beaucoup, mais je pense que ceux qui se donnent comme « but suprême  » à cette incarnation la connaissance et le retour à son Soi véritable savent qu’ils ont tous les choix (même s’ils sont douloureux parfois).
        Les remises en question sur nos modes de fonctionnement, nos croyances, nos faiblesses, notre ignorance, sur les valeurs que nous privilégions sont difficiles, voire impossibles à faire et à conscientiser, pour certains.
        Le pli a été tellement pris que beaucoup s’arrêtent après le premier « repassage » et croient que ce qu’ils connaissent d’eux-mêmes c’est ce qu’ils sont réellement…
        Cela demande une grande sincérité, beaucoup de vigilance et une grande détermination pour ne pas s’arrêter en route et croire être arrivé.
        Nous tâtonnons, nous nous égarons, nous nous remplissons l’esprit de lectures et d’infos en tous genres comme des apprentis avides de connaissances, puis un jour on s’aperçoit que tout cela aussi il faudra le nettoyer…Un retour à la simplicité en toutes choses, l’écoute de ses ressentis et le silence s’imposent naturellement…

        Nous ne prenons pas tous le même chemin pour progresser et n’avons pas tous les mêmes motivations. Nous ne ressentons pas tous la même urgence. Un pas après l’autre, un virage après l’autre, un incident après l’autre, une prise de conscience après l’autre, une vie après l’autre le chemin se fait pourtant ! Chacun à notre propre rythme sans le comparer à celui du voisin !

        Merci Marie-Christine de nous faire partager cette approche, si lucide, si simple et si imagée de la Mère. (Au début j’ai cru que c’était tes propres paroles…:-).❤︎❤︎❤︎

        • Marie Christine dit :

          Tu es en grande forme, Li !
          Tu t’entraînes pour les Jeux Olympiques spirituels ? Ca tombe bien, moi aussi .
          La montagne de l’Ascension comporte des plate-formes où on serait parfois tenté de se reposer, où même d’y installer définitivement son bivouac .
          Et puis non, on regarde le sommet, et on se dit « Pourquoi s’arrêter en cours d’escalade ? Le chemin est escarpé, semé d’embûches, périlleux et fatigant, mais ne vaut-il pas la peine d’être parcouru jusqu’au bout ? A quoi cela servirait-il de se priver de connaître le vrai ciel bleu, au-dessus des nuages ?
          Bon nettoyage, Li ! Je fais de même, chaque jour . Chaque jour, un petit résidu à balayer, un petit morceau d’ego à enlever, un petit conditionnement à faire disparaître, une croyance à éliminer, une inconscience à éclairer … Et hop, c’est un pas de plus, une élévation de plus sur la montagne à gravir !
          Et plus on progresse, plus on découvre la joie de le faire .

          • pierrot dit :

            Attention où on mets les pieds car sinon on peut chuter à vouloir monter trop vite.

            • Marie Christine dit :

              Qui parle de monter trop vite ?
              L’essentiel est de monter jusqu’en haut .

            • Salvia dit :

              Une chute peut aussi être salutaire…

              • Marie Christine dit :

                Pour la montagne, fallait choisir la bonne dès le départ !
                Quant aux chutes et rechutes, elles peuvent être salutaires, c’est vrai, à condition qu’elles ne soient pas mortelles .

            • pierrot dit :

              Heu je vous parlais d’escalade. Quand on place bien ses pieds on n’a pas besoin de ses bras pour se monter, ce sont les jambes qui nous montent et c’est plus facile, besoin de moins d’effort. Le placement du pieds est alors essentiel.
              Et le trip est dans la voie pas dans l’atteinte du sommet.
              Une métaphore pour dire qu’il est peut-être nécessaire d’avoir les pieds bien grounder pour ensuite explorer le domaine éthéré.
              Et que qu’il n’y a pas d’objectif dans la présence.
              Comme dirait Michael, ‘la sortie est dans la traversée’

            • Margelle dit :

              Et la spéléo, Pierrot, qu’en penses-tu ? C’est plutôt mon domaine d’exploration !!! quelquefois je reste coincée dans des grottes profondes !!! mais quel bonheur d’en ressortir !!!

  3. angie dit :

    MERCI M. Frédéric….De coeur à coeur!!!!

  4. Thau dit :

    A propos de l’exploration de la conscience: une video sur les rêves lucides…une clé de compréhension de nombreuses « expériences perso. » rapportées ici et ailleurs
    Bon visionnement

    http://www.youtube.com/watch?v=G2y8fIZuCWU

    • pierrot dit :

      On peut aussi bien être éveillé dans un rêve que de rêver dans la réalité.

    • Marie-Anne dit :

      …Où l’étude du rêve éveillé rejoint, d’une part, la multidimensionalité et l’omnipotentialité du Champ et de la Création, et, d’autre part, le principe même de toute création, qui demande: intention et désir ( si possible conscients); expression/ projection, et puis, ressenti et vécu du résultat.

      (Rêves et « réalités » sont, autant les uns que les autres, des simulations et des illusions! Cela n’empêche pas leur intérêt à tous points de vue!).

      Pour revenir à nos propres expériences, je crois que l’on peut dire que les implications de ces tous débuts de découvertes expliquées dans cet excellent reportage sont immenses!

      Par exemple:

      – si notre réalité est le résultat d’un rêve préalable, et que l’on peut changer volontairement le rêve, on peut donc changer toute notre réalité (on l’a déjà très souvent dit ici);

      – on peut aussi utiliser intelligemment cette interaction rêve lucide/ réalité dite éveillée, pas seulement pour augmenter des performances (sportives, créatives ou autres), mais aussi pour soigner et pour guérir (comme on le fait déjà avec des techniques de rêves éveillés, de méditations ( cf expériences relatées par G. Braden); ou encore, comme on le fait avec des techniques basées sur l’imagination active et sur la visualisation symbolique (techniques que j’ai déjà expérimentées sur moi avec succès), …

      – etc, etc,…

      Je suis aussi heureuse de constater que certains scientifiques en viennent à considérer que ce ne soit pas le rêve qui résulte uniquement de l’activité du cerveau, mais que ce soit plutôt le cerveau qui s’active par endroits ( et se désactive à d’autres) pour permettre au rêve choisi de nous atteindre.
      ( Bref, que le cerveau ne serait pas la cause première du rêve, mais le moyen du rêve ainsi que le moyen de notre  » réalité » – et l’interface entre d’autres dimensions et la nôtre).
      Reste à ces scientifiques de comprendre QUI choisit le rêve, et d’où!

      Passionnant! Merci pour le lien, Thau!

      • pierrot dit :

        En tout cas l’objectif n’a pas le vent en poupe, c’est aussi mon point de vue.
        Dans la présence point d’objectif juste de la vigilance.
        Mais nous ne sommes pas tout le temps présent alors nous avons besoin d’un objectif.
        L’objectif est donc là pour occuper nos absences et y donner ainsi un sens.
        La question de sens ne se pose pas dans la présence vu qu’elle ne dépend pas du temps.
        Alors merci à la présence de nous ressourcer et merci à nos absences qui nous donnent l’opportunité d’évoluer en les intégrant.

    • spot dit :

      Merci TAU,
      J’ai déjà évoqué ici ma perplexité devant l’expérience
      D’être conscient de rêver.
      Quand on y pense, le fait d’être conscient dans (l’état de veille) laisse apparaitre aussi une accoutumance hypnotique,
      Il m’arrive de conduire ma voiture en pleine conscience^(heureusement)^^
      Et de zapper le déroulement du trajet, (de la mémoire), je veux ici évoquer ma surprise !!! de me retrouver devant le péage d’un parcours sans avoir la moindre mémoire de son défilement , je tiens à préciser qu’une personne de mon entourage familial était présente à côté de moi, et je me suis bien gardé de révéler cette situation pour le mois singulière.
      Le cerveau ne sait traiter que les données en terme (d’informations mémorisées) et même cette phrase est soumise à ce déterminisme informatique.
      Alors, qu’est-ce que le produit de notre
      Perception/qu’est-ce que la productivité sensorielle confinée ; sur le format d’une mémoire.

  5. Margelle dit :

    Je vais évoquer une autre approche, différente, car scientifique, qui ne séduit pas immédiatement, mais qui fait effet. Il s’agit d’une mise au point par 2 ingénieurs d’un système composé de matériaux semi-conducteurs qui rétablissent l’équilibre des molécules d’eau malmenées par le courant alternatif (merci EDF). En effet, les 2 atomes d’hydrogène reliées à l’atome d’oxygène, au lieu rester stables dans un angle de 72°, s’agitent dans tous les sens sous l’effet du courant, dont nous sommes environnés. Or nous sommes composés essentiellement d’eau. Le système OSH (il existe un site) propose quelques aménagements. Mon conjoint, très concret et matériel, s’y est intéressé, essentiellement pour l’écoute de la musique. Et je reconnais qu’alors que la musique m’était une langue étrangère, maintenant je l’entends, ce qui procure du bonheur supplémentaire… dont j’ étais privée.
    Ce matin, mon conjoint parlait d’un conflit entre EDF et OSH, et que OSH devait résoudre avec le temps… ce qui est le cas… une méthode naturelle et douce contre l’agressivité de ce sacré progrès technique ! petit angle d’approche pour certains esprits proches du concret !

    • Le Passeur dit :

      Je connais très bien, à travers l’approche musicale dans un premier temps, ces deux ingénieurs qui œuvrent depuis de nombreuses dans ce domaine et je ne peux que recommander leur travail, dont j’ai moi-même bénéficié sur de nombreuses applications.

      • Margelle dit :

        Quelqu’un a dit « synchronicité  » ???? petite histoire lue sur le web…

        Oui, Li, rire c’est du bonheur. Merci Passeur pour ton commentaire : bonheur !

        « alchimie

        il y a quelques siècles, des vieillards un peu sages et fous s’adonnaient secrètement et religieusement à cette science. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.

        Les caméléons séchés, les oreilles de cloportes et le crottin de loup blanc faisaient bien un peu de poussière, mais de temps en temps – ô miracle – le chat noir ne trouvant plus traces de souris décidait de faire un peu de ménage. Avec ses sept queues, il fallait quand même pas exagérer !

        D’ailleurs la chouette du clocher l’encourageait, pendant que la lune surveillait tout cela d’un oeil complaisant.

        Détenteurs de la pierre philosophale et de quelques centaines de fioles étranges, ils avaient leur place auprès des reines et rois. Guérisseurs ou empoisonneurs de belles mères, diseurs de catastrophes ou de miracles, ultimes recours des grands argentiers aux abois, ils étaient craints, adulés ou brûlés.

        Puis Dame Raison sortit du bois.

        A peu près au même moment, quelques philosophes (éclairés) se chargèrent de mettre un peu d’ordre dans ce capharnaüm. Foin des grimoires ! Vivent les traités, les codes !

        Ce fut la chimie, la carbochimie, la pétrochimie… La chimie pour tous !

        Toujours prêts pour les nobles causes, quelques nobliaux se lancèrent dans l’aventure.

        Hilaire du Chardonnet, Dupont de Nemours et bien d’autres patrons de Champignac ou d’ailleurs commencèrent à vendre, qui des boites de pilules, qui un élixir de jeunesse, qui des tissus tous plus magiques les uns que les autres.

        Crac ! boum ! Un éclair !

        La fée électricité descend sur terre !

        Il faut dire que Benjamin Franklin l’avait carrément provoquée depuis un moment, avec son grand paratonnerre dressé vers les nuées les plus noires. Volta s’est mis de la partie avec ses piles d’électrons, et le cours des choses étant toujours, comme on sait, bien suivi, il fut dorénavant possible de s’éclairer (sans se brûler les doigts) puis même de se parler à distance !

        Avouez ! C’était mieux que de se contenter du portrait jauni d’un défunt, surtout quand on ne savait pas dessiner.

        Tout un petit monde plus ou moins invisible, habitant des caves et greniers, allait pouvoir ou devoir se ranger, sinon passer à l’aspirateur (le kärcher ce sera un peu après).

        Mais les braves ions et les malins électrons ont pu nous offrir la suprême baguette magique :

        LA télé-co-mmande ! Zap ! Zap ! Tu m’ennuies ? Zap ! tu es moche ? Zap !

        Grâce à la fée électricité, micro-caméras, écrans tactiles et autres bracelets électroniques peuvent maintenant nous assigner à résidence.

        Non non, croyez moi ; ce n’est pas fini.

        Le nucléaire nous emmènera au paradis ! »

        de GABRIEL MEUNIER

        Merci à lui !

    • Yuca965 dit :

      Salut, de quel produit tu parles exactement, de leur sorte d’eau vaporisé dans l’air ou une de leur boîte en bois ? Je suis curieux mais en même temps leur truc me paraît couillon et délirant (comme certains artistes qui font des truc complétement cinglé (sauf pour eux bien sûr …)).
      Donc jem e répète de quel produit tu parles exactement, si cela te gène de « faire de la pub » ici envoie par email yuca965@yahoo.fr si tu souhaites me répondre (ou quelqu’un d’autre pouvant me renseigner sur ce système et ce qu’il a essayé)

      • Margelle dit :

        Bonjour Yuca, oui je parle exactement de TOUS les produits qu’ils élaborent… c’est mon Jules qui est le maître d’oeuvre, il a commencé avec les gaines qui enveloppent les fils électriques, puis le vaporisateur d’eau pour traiter les CD, puis… le petit bidule en haut de l’armoire, puis le gros cube en bois, placé à 10 m… l’un de l’autre (pour pas trop d’interférences), puis maintenant il en est au radiateur OSH, qui diffuse une chaleur vibrante d’amour (j’exagère un peu !)… en fait au vu de l’effet produit par le 1er élément, il a été tout de suite convaincu de l’effet de leur système, dont les inventeurs ne dévoilent pas facilement l’élaboration… Je te filerai sur ton mail une vidéo d’1 h dans laquelle Gérard (ils s’appellent tous les 2 ainsi) dévoile l’intention de ramener la sensibilité à sa vraie vie !
        Je peux juste assurer qu’au niveau musique, elle réagit tout à fait différemment selon leur intention (authentique ou carriériste) et que souvent j’ai la sensation que l’orchestre est dans la pièce ! Mais d’accord avec toi, cela paraît tout à fait fou !!! et les réactions autour de nous le considère ainsi, en tout cas, ils ne feront pas les frais de l’investissement (qui a un coût)… coté sensations, mon Jules hypersensible, cela ne l’arrange pas toujours !!!
        Bien à toi…

  6. Marie Christine dit :

    Vivre dans le coeur et dans le corps ce que nous savons . Ca change tout ! C’est seulement ainsi que l’on peut en vérifier les effets tangibles .

  7. Gwen dit :

    Bonjour,

    Cela fait quelque temps que je lis ce blog et je dois dire que cela m’amène toujours plus loin dans ma réflexion sur le monde (physique et subtil). Je rédige rarement des commentaires car je n’en ressent pas le besoin mais cette fois, il le faut.

    J’aimerais tout simplement témoigner du fait que Gregg Braden a été une personne très importante dans ma vie car c’est le premier auteur que j’ai réellement compris, non seulement dans ma tête mais dans mon coeur. Sa façon de verbaliser est venue me chercher et m’a permis de m’éveiller à une conscience totalement nouvelle. Après avoir lu « La guérison spontanée des croyances », je me suis intéressée à la spiritualité sous tous ses aspects, allant de la vie après la mort à la visualisation des auras, en passant par la force des cristaux. Parfois, un événement qu’on croyait anodin se révèle être un point de bascule important dans notre vie, et la lecture de ce livre en fut un.

    Bien entendu, les coïncidences n’existe pas, et je sais que j’en était rendue là dans mon évolution. J’avais des questions, les réponses sont venues à moi tout simplement. Et j’en suis totalement reconnaissante!!

    Merci d’avoir pris le temps de lire mon commentaire! Bonne journée!

    Gwen

    • pierrot dit :

      Bonjour Gwen exploratrice urbaine, pour ma part je suis plutôt dans l’exploration nature mais j’aime aussi la ville, peut-être que nous pouvons faire un pont et parler de nature urbaine :).
      Celui qui aime toute chose se place dans l’essence et en se plaçant dans l’essence il en aime sa manifestation.
      Il prends alors ce qui lui arrive avec humour.

  8. Marie-Anne dit :

    Excellent, Gregg Braden!
    Merci Passeur pour cette vidéo-résumé.

    Pour ceux qui veulent approfondir et aller plus loin,voici une vidéo, déjà postée ici par Margelle (merci, Margelle!):

    https://m.youtube.com/watch?v=65cizkTTRig

Répondre à Marie-Anne Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *