La révolution de l’Histoire

He Qi01Voici un entretien avec Semir Osmaganich, en charge des travaux archéologiques des pyramides de Bosnie, qui dépasse largement le cadre de cette extraordinaire découverte et qui nous parle des origines de l’humanité et de sa véritable histoire.

Semir Osmanagich : La révolution de l’Histoire – 39mn 34″ VOSTFR

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source).

En complément de cette vidéo : Une grande découverte au cœur de l’Europe.

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 08- Vidéos, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

79 Responses to La révolution de l’Histoire

  1. graffitique dit :

    Pour ceux d’entre vous que ça intéresse :
    Cercles de pierre, Sumer et Annunakis
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=f3fTdSMzwxo

    • Cécile dit :

      Passionnant. Merci à toi Graffitique !

    • Marie-Anne dit :

      Excellent! Merci, Graffitique, et merci à Michael Tellinger, clair, intelligent et d’une belle ouverture de coeur et d’esprit!

      Voilà un excellent exposé pour nous faire prendre conscience d’un des scénarios-phares de la création de notre humanité terrestre, et pour nous mettre en paix avec cette création- là (qu’il ne faut pas confondre avec LA Création)!

      Nous sommes évidemment cette humanité terrestre, mais nous sommes aussi – entre-autres – ces Annunakis, puisque nous sommes Un/e.
      Être suffisamment au courant de ses origines en tant qu’être humain terrestre, et être en paix avec elles; comprendre que nous avons en nous tout ce qu’il faut pour nous remettre au diapason d’un Univers conscient, voilà qui peut nous permettre d’avancer vers Qui Nous Sommes réellement!

      Encore merci pour le lien, Graffitique! 🙂

      • graffitique dit :

        Merci pour ton observation Marie-Anne 🙂
        J’ai partagé ça avant de l’avoir vu en entier, j’en étais aux premières minutes : ce qui alors attire mon attention, c’est l’évocation de possibles combinaisons de champs électromagnétiques croisés, et de sons, technologie qui semblerait peut-être exploiter savamment des phénomènes de résonance (mais pas que).
        Je suis parti dans un flux réjouissant d’associations d’idées à partir des glyphes suggérés par ces vues des cercles de pierres.
        Ces formes vues de haut m’ont paru « comparables » aux cercles d’écume que dessinent les vagues. Cette sensation de fluidité projetée sur la considération des limites présumées des lois de la physique.
        Une sorte de « chaînon manquant » ? Une belle évidence. Michael Tellinger explique tout ça vraiment bien et avec humour 🙂
        Le rêve est peut-être notre ultime responsabilité, va savoir…

        • Marie-Anne dit :

          Oui, Graffitique,
          J’ai été aussi fort intéressée par la première partie de cette intervieuw -passionnante, pour reprendre les mots de Cécile!

          Un immense et ingénieux puzzle commence à livrer ses secrets d’une grande beauté!

          En écoutant le développement limpide des explications de Michael Tellinger, j’ai, tout comme toi, apprécié (et même savouré avec reconnaissance) cette « sensation de fluidité projetée sur la condition des limites présumées des lois de la physique ».

          Quant à savoir si le rêve est peut-être notre ultime responsabilité : oui, je le pense; le rêveur précède toujours le créateur; donc, que désirons-nous créer, et qui laissons-nous créer- nos peurs ou notre coeur? 🙂

          • Cécile dit :

            J’ajoute un lien vers cette vidéo
            https://www.youtube.com/watch?v=A5K_1T0z4I0
            , qui ouvre encore la perspective et propose une façon cohérente de rassembler les pièces du puzzle (en langue anglaise, mais l’élocution de Tellinger est assez précise pour que l’on comprenne l’essentiel).
            Encore merci à Graffitique pour cette découverte.
            Et je te rejoins, Marie-Anne, sur l’importance d’intégrer ceci comme une opportunité de retrouver la mémoire et d’être en paix avec nos origines.

            • Marie-Anne dit :

              Vraiment passionnant! Merci, Cécile!

              Je n’ai écouté que les 20 premières minutes de cet exposé de Michael Tellinger (et j’écouterai avec joie le reste très bientôt), mais je trouve déjà tout cela très enthousiasmant!
              Ah oui, le puzzle se met en place! 🙂

  2. Yannick dit :

    Salutations Le Passeur, chers tous,

    une grosse interrogation est à ce jour à mettre sur la table: que fait-on des ces pyramides, de l’opportunité à en vouloir y trouver leurs sens sur toutes les coutures quand on apprend par le dialogue 37 de Sand & Jenaël, où de multiples bombes atomiques (non pas terrestres mais carrément galactiques parsèment ces plus de 2H d’informations hors normes, et vous avez même pas idée jusqu’où !) nous attendent à chaque tournant, ces fameuses pyramides ne sont ni plus ni moins que les miradors terrestres qui nous maintiennent enfermés depuis des lustres au sein de notre prison de 3D falsifiée ???

    Quel est donc encore l’intérêt de la chose, si ce n’est d’alimenter toujours et encore ceux qui nous maintiennent dans notre geôle ? Si quelqu’un à la réponse, je suis preneur, assurément !

    Note: au passage, je suis très étonné de la disparition des fameux dialogues « avec mon Ange » de ces mêmes Sand & Jenaël… il aurait-il une explication ? Merci pour tout éclaircissement. 😉

    • Le Passeur dit :

      A propos des pyramides et de tout autre sujet d’ailleurs vous n’êtes pas obligé de croire tout ce qui est écrit, la vérité des uns n’étant pas toujours la vérité des autres ni même la vérité tout court. Quant à votre étonnement de ce que je publie ou pas, je n’ai toujours publié d’autrui que ce qui me semblait apporter un regard nourrissant et pas le contraire. Pour ceux que vous citez, je n’ai jamais tout publié d’eux, mais quelques dialogues seulement.

      • … j’ajoute :
        cette révélation dans le Dialogue 37 comme quoi certains monuments auraient été construits entre autre afin de maintenir les âmes incarnées sur Terre dans une matrice, dans la matrice, dans une immense cage, est, ne l’oublions pas, une supposition, car Yannick, ne tombez pas dans le piège « d’avaler » tout ce qu’on vous présente ou aussi ce qui sonne « bien » à vos oreilles ; il est nécessaire de garder du recul et de ne pas prendre certains dires pour argent comptant automatiquement. D’ailleurs, prouvez-moi, prouvez-nous que les pyramides autour de la Terre seraient des dispositifs améliorant l’enfermement des humains sur Terre ou à la Terre ? Faute de parvenir à nous apporter les preuves, posez-vous sincèrement au moins la question !
        Il y a des pistes de réflexion, mais ne gobons pas avec aisance tout ce qui se dit.
        Fraternellement
        (Ce que je vous dis je me le dis aussi, soyez rassuré)

        • … et le temps passant, les minutes passant, on ajoute ceci : ne faut-il pas se méfier du sensationnel ? Qui dit sensationnel dit piège. L’ego est flatté d’apprendre quelque chose de nouveau, de très nouveau. C’est là un bon moyen de voir, de palper, si tel ou tel texte peut sembler crédible ou s’il n’est qu’erreur et pourquoi pas manipulation. Dès que le sensationnel apparaît en spiritualité ou pire encore dans des canalisations : ATTENTION !
          Fraternellement

      • Yannick dit :

        Salutations cher Passeur,

        merci pour cet éclaircissement, mon étonnement venait du fait que ces « dialogues avec mon Ange » avaient pris la tournure d’une « référence », suivant la place qu’ils avaient pu occuper (je crois qu’aussi vous êtes assez proches géographiquement, d’où peut-être de surcroit un lien de connaissance réciproque possible).

        Pour le reste de ma réponse, je vais l’insérer dans l’intervention de Delta de la Lyre. Encore un sincère Merci pour cet éclaircissement.

        • Le Passeur dit :

          Chacun évolue en fonction des expériences qu’il se crée et surtout de la manière dont il les interprète et façonne ses croyances tout autour. Pour eux comme pour n’importe qui, ce qui reste qui ne veut être vu en soi détermine la nature de l’expérience vécue, avec le risque de constructions mentales propres à masquer les peurs sous-jacentes. Il est toujours un moment où tout cela rejaillit en surface et affecte son théâtre personnel. Rien n’est blanc ou noir car nous sommes toujours les deux. C’est pourquoi notre seul vrai travail efficace est l’intégration totale de ces deux aspects. Bien entendu c’est toujours dans la partie la plus sombre que se dissimulent les peurs qui ne veulent être vues. Ce que l’égo est capable alors d’imaginer pour les éviter, quelles que soit les résolutions prises, ne cesse de m’étonner.

          • Li dit :

            Oui, il faut beaucoup de détermination pour conscientiser ses croyances… Elles prennent quelquefois des formes si respectables que l’on a du mal à les débusquer!
            Si nous n’interprétons pas toujours clairement le sens de nos expériences c’est que ces interprétations sont à l’échelle de nos résistances les plus profondes, de notre incompréhension et de notre ignorance du moment. Je fais confiance à la vie pour tôt ou tard réussir à nous montrer les leurres et les stratégies que notre mental-ego à concocté pour nous…

    • Bonjour Yannick,
      Tout d’abord je pense que vous pourriez, ou que nous pourrions remercier Le Passeur car sans lui qui aurait entendu parler des Dialogues de Sand & Jenaël ?
      D’autre part je n’y comprends plus rien. En effet, le précédent dialogue, le n°36 est une vraie catastrophe à plus d’un titre, le point essentiel que je retiens est la discrimination qui y est présentée et qui est extrêmement dangereuse même si toutefois elle s’avérait vraie. Et à l’inverse, le dialogue suivant, le dernier en date, le n°37 est une véritable avancée spirituelle, presque hors norme ! Je me réserve cependant quelques jours de réflexions par rapport à ce Dialogue 37 avant pourquoi pas de le publier.
      Le Dialogue 36 fut une telle catastrophe, c’est du moins mon point de vue, que je n’ai pas hésité à supprimer les précédents dialogues qui me semblaient douteux. Pourtant leur éditions me demanda énormément de temps comme par exemple au minimum 3 heures pour un seul dialogue et je suis optimiste, je crois que c’est en général une demi journée !
      Je fais remarquer à tous et toutes que Sand & Jenaël le 08 janvier 2014 publiaient l’information suivante pour l’année commençant : « ne pas donner corps aux événements qu’on nous présentera ». Et comble du comble, 365 jours plus tard les attentas à Paris apparurent ! (7, 8, 9 janvier 2015). Ils ne s’étaient trompé que d’une seule journée ! (365 jours + 1 jour).
      Yannick, vos questionnements sur la geôle sont également miens, ainsi qu’ils le sont tant pour Le Passeur que beaucoup d’entre-nous ici. Nous sommes sans doute en une période de révélation et si le dialogue 37 était juste, alors oui lui aussi ferait partie des éléments de réponses apportés par la révélation ; cette dernière s’effectue petit à petit et nécessairement entraîne de nombreuses remises en causes sur beaucoup de plans, dans tous les domaines, provoquant ainsi le fait que ce qui était vrai hier ne l’est plus forcément désormais. N’oublions pas que la spiritualité expliquée aux humains a plusieurs niveaux, ce qui fait que ce qui était vrai hier ne l’est plus aujourd’hui, exemple quelqu’un peut naître chrétien puis devenir athée puis suivre sans s’en apercevoir la 3ème voie puis glisser doucement vers les erreurs de la dualité, puis revenir sur la 3ème voie, puis emprunter la 4ème voie, puis peut-être un jour entamer la 5ème voie, … Tout est relatif.
      Bien à vous tous et toutes.

      • Yannick dit :

        Déjà, Merci Delta de la Lyre pour votre intervention riche.

        Effectivement, nous pourrions remercier Le Passeur pour nous avoir fait connaitre ces « fameux » dialogues…

        Sauf qu’en ces jours, il y a de quoi se poser des questions sur ce qui prend de plus en plus la direction de leur propre délire (une vérité que leur appartient). D’ailleurs votre « je n’y comprends plus rien » dit déjà tout.

        Effectivement, et je vous remercie vivement de m’avoir secouer dans le bon sens, celui que RIEN ne doit interférer avec notre liberté de choix (suivant ce qu’en dit notre propre ressenti).

        Cependant, la voie proposée par Sand & Jenaël est ou est devenue tellement particulière qu’il me semble qu’en toute logique on ne puisse à ce jour y adhérer « qu’à » moitié ; pour employer une image, cette voie est devenu celle ou serpente un train à grande vitesse devenu fou, et en ce sens, soit on est un passager d’une des voitures, soit on est sur le quai de gare, car ayant alors refusé d’embarquer lors du dernier arrêt proposé avant l’emballement de la mécanique !

        Je ne voudrais pas être trop long, mais pour résumer soit on les suit à 100%, soit on jette l’éponge. En tout cas ce qui me vient en toute logique c’est que si on est encore passager, on doit aussi mettre au recyclage tous nos enseignants, même les plus sages et intègrent (quand je pense à une certaine MM qui depuis 30 ans nous a délivrer des milliers de messages pour nous ouvrir enfin à l’Amour inconditionnel, d’en conclure que c’est du flan… vous voyez où je veux en venir !!!), sans oublier de même la crème de là-haut, ce cher Asthar en tête de file… bref, la seule conclusion qu’il me vient, c’est « de qui se moque t-on ? »… non ??

        Et pour finir, dans la même logique, si toutes ces élevantes canalisations ne jouaient que dans la cours d’un bas astral déguisé, comment ce fait-il alors que leurs Soi Supérieur à eux échappent alors à cette règle d’enfermement, pour ne pas dire de duperie ?

        Merci infiniment de votre double aide commune, s’il y a sûrement une règle immuable dans ce passage de l’ascension c’est que RIEN ne doit et ne peut se subtiliser à ce que notre ressenti (petite voix, âme ou Soi Supérieur) nous souffle à l’oreille, aussi con-vaincant que puisse être notre interlocuteur. Bien à vous.

        • pierrot dit :

          Plus dans son corps (ce qui n’implique pas que le coeur) et moins dans sa tête.

        • Bonjour et merci Yannick pour ce doux message autant sincère que lucide. Justes images que sont celles du « flan » et du « train » (rire) !
          Fraternellement
          (Ne publierai pas le D 37)

          • Cécile dit :

            Discussion intéressante… et occasion de se rappeler que même avec une claire compréhension de la nature de la réalité qui nous entoure, même avec un solide travail sur soi, même avec beaucoup de cœur et de sincérité, on peut tomber dans le panneau qui consiste à désigner des ennemis à l’extérieur…
            Je ne dis pas qu’ils n’existent pas – juste que, une fois de plus, le seul vrai travail se fait au dedans de soi. Et je précise que les dialogues dont nous parlons, du moins les précédents, m’ont considérablement aidée dans ma compréhension des choses, et que j’en ai une grande reconnaissance à leurs auteurs.
            Je vous rejoins, Yannick et Delta, sur les derniers dialogues, qui m’ont semblé en contradiction avec le message que leurs auteurs faisaient passer au début, du moins le message que j’en avais compris : la remise à zéro des compteurs et la sortie du jeu se fait en nous-même, et là seulement.

        • Soleil Bleu dit :

          Bonjour,
          N’oublions pas que chacun vit un scénario ( appréhension, communication, matérialisation, interaction avec son environnement) qui apparaît pour le moins délirant pour quantité d’autres. Quoi de plus logique ! et d’accepter Être Soi demande souvent d’en payer ce prix. Là n’est pas le problème me semble-t-il, non. Par contre il est très intéressant de constater à quel point notre attention se polarise et se laisse happer par la forme des éléments qui composent le scénario des autres lorsque ceux-ci nous paraissent attrayants ou repoussants, au point de devenir l’élément central de nouvelles croyances qui affaiblissent ou raffermissent « l’histoire » que l’on se plait à créer chaque jour et à chaque instant. Ce n’est pourtant là, encore et toujours, qu’une « histoire » de plus en voie d’écriture, une intention ou potentiel sans forme, qui s’actualisera de manière particulière de nous avoir traversé, pour revenir inexorablement à sa nature sans forme. Sans but établi. Sans « histoire » quoi !

          J’ai été à la rencontre des dialogues dont il est question par curiosité, sans à priori ni parti pris, juste pour « voir ». Je les ai trouvés vraiment très intéressants en tant que métaphore de la densité du travail à fournir pour dépasser l’illusion du mental 3D, le fait même que de la place qu’ils ont choisi d’occuper S et J s’inscrivent en contradiction avec le message qu’ils émettent ( pour autant avec beaucoup de sincérité, d’honnêteté et d’engagement courageux qui ont forcé mon admiration), illustre de manière lumineuse à quel point chercher à rationaliser l’irrationnel par une histoire, aussi bien documentée soit-elle (je dirais même « surtout ») et confirmée par des lectures diverses, revient toujours à s’apercevoir au final que cet appétence à vouloir rendre dicible l’indicible signe la peur de l’égo. Les réponses qu’il construit aux questions qu’il fabrique l’amènent au final à se mordre la queue, mais il croit toujours et encore que c’est quelqu’un d’autre qui l’agresse. Il ne peut en être autrement, il est programmé pour cela et il fait son job coûte que coûte. Faisons-nous aussi bien le nôtre ???

          L’enseignement de ces dialogues s’est fait à un tout autre niveau que celui de « croire » ou ne « pas croire » au scénario de S et J, je n’ai aucun doute sur sa véracité calibrée à leur unicité et ce qu’ils ont besoin de découvrir, mais il fut très instructif de le superposer au mien, pourtant totalement différent dans sa forme, et y découvrir en miroir ces zones d’ombres où l’égo règne en maître et trompe ma vigilance.

          Dés que « je » m’applique un chemin « je » me mène en bateau de son égocentricité. Chaque pas, lui, descelle et révèle Le chemin dans sa totalité…
          Merci à tous.

          • Moonlight dit :

            Après que l’égo se soit « baladé »et est incarné toutes les stratégies possibles.. diverses, variées…raffinées et si subtiles depuis la nuit des temps, l’ultime et non la moindre (le meilleur est sans doute pour la fin…=) est lorsqu’il s’identifie à l’âme…

            Alors là … je n’ai plus de mots humains pour décrire cette divine ruse…

            Ce que j’observe et sens en moi et autour de moi est que beaucoup se perdront dans ce piège ultime, en cela il y aura peu de personnes qui arriveront « au bout » du chemin…
            Il s’agit de vivre un tel alignement, un tel discernement, une telle honnêteté implacable et impeccable soi face à soi-m’aime…et bien plus…

            Et tout est parfait sur le plan divin =)

            • Soleil Bleu dit :

              « Alors là … je n’ai plus de mots humains pour
              décrire cette divine ruse… ».

              J’ai ri à te lire (de joie) Moonlight , car c’est exactement le ressenti qui s’impose à moi dans ces moments de lucidité accrue.

              Est-ce que beaucoup de personnes se perdront dans ce piège ? Pas sûr ! Ils n’en feront peut-être pas état, mais…l’autre n’est-il pas notre miroir???
              Bien à toi ;-D

            • Li dit :

              Bonjour Moonlight,
              Ton commentaire m’interpelle.
              Pourrais-tu développer: « L’ego qui s’identifie à l’âme »?

              • Moonlight dit :

                Bonjour Li,
                Cet extrait répondra peut-être à ton questionnement; au cours de mes pérégrinations depuis de nombreuses années, j’ai observé qu’il y avait très peu de livres en français autour du sujet de l’égo… et j’ai un jour découvert celui de Brêthes qui est de mon point de vue rigoureux et honnête, je te joins le lien de son site avec ses livres, celui ci n’est plus édité en version papier, simplement en version »internet »

                http://www.ecoleplenitude.org/librairie/a-brethes/

                D’autre part, j’ai rencontré personnellement cet homme et j’ai senti sa droiture et honnêteté intellectuelle, son alignement.
                Rare de nos jours…

                Bien à toi =)

                ALLEZ GO …..L’EGO

                (Extrait du livre de Alain BRETHES : LES STRATEGIES DE L’EGO)
                Edition 2000

                *******************

                Alors que l’ego rêve souvent d’atteindre des sommets de réalisation et espère devenir le meilleur, le plus extraordinaire, le plus fort, le plus apprécié, le plus beau, le plus intelligent et le plus riche, le Soi aspire à manifester des valeurs toutes différentes. Il rêve d’un monde meilleur au sein duquel chacun pourrait trouver sa juste place et se réaliser . Il rêve également d’un monde dans lequel chacun œuvrerait pour le bien de l’ensemble et dans lequel le collectif se tiendrait lui aussi au service de la personne. Les rêves de l’ego sont purement individualistes. Ceux du Soi sont altruistes. Les rêves de l’un et de l’autre des protagonistes se rejoignent rarement. Ils ne se situent pas sur le même registre. La sphère à partir de laquelle officie l’âme, intègre tout un champ de possibilités que l’ego ne parvient à discerner distinctement. Il est trop accaparé par ses propres demandes pour s’ouvrir à des valeurs plus universelles. Pour donner un exemple, il ne comprend pas le motif qui peut inciter un être à poser la première pierre d’un édifice qui s’élèvera lentement et patiemment et dont il ne verra peut être pas l’aboutissement. Ce concept lui échappe totalement, car il (l’ego) s’intéresse essentiellement au profit immédiat, à ce qui est quantifiable, mesurable et monnayable. L’ego rêve de rentabilité et de gloire. Le Soi rêve de comprendre le sens de l’Existence, de devenir une étincelle de la grande Flamme Divine afin de pouvoir partager la chaleur et la lumière reçue avec le plus grand nombre. L’ego considère les aspirations du Soi comme de douces rêveries d’idéaliste en mal d’éthique.

                L’idéalisme et l’éthique sont la force de l’âme, les valeurs repères sur lesquelles elle peut s’appuyer pour réaliser son plan de vie. Tout comme l’ego, mais de manière fondamentalement différente, le Soi rêve de démesure. Il aspire à plus de beauté, de compréhension, de communication, de coopération, et de sagesse dans les rapports entre les êtres. L’établissement de justes relations humaines devient le but majeur de l’âme, sa mission de vie devrais-je dire. Elle n’a de cesse de participer à l’élaboration de ce projet auquel elle consacre son temps. C’est ainsi qu’elle croît et se réalise. Son épanouissement sur le plan spirituel passe par l’oubli de soi, le don de sa personne, une attitude de bienveillance et par une compréhension sans cesse accrue des mécanismes de fonctionnement des différents règnes de la nature. Elle s’efforce de s’accomplir sans pour autant chercher à atteindre coûte que coûte un haut niveau de réalisation. Elle grandit en conscience naturellement sans forcer les choses. Elle ne sollicite nulle faveur, ne demande rien pour elle, ne fait pas le moindre calcul et n’attend aucun résultat. Elle se contente d’être intègre, impartiale, aimante, compréhensive, lucide et ouverte d’esprit. Pour favoriser le bon développement de ces aptitudes, le Soi se doit d’acquérir la qualité du discernement.

                ********************

                L’EGO QUI S’IDENTIFIE A L’ÂME

                L’ego la plus rayonnante des âmes

                La plus fabuleuse stratégie élaborée par l’ego est celle où il s’identifie au Soi et parvient à l’imiter de la manière la plus manifeste. Il effectue ce transfert avec une telle conviction qu’il ne peut lui même remettre en doute l’imposture qu’il a manigancée. Le plus souvent en toute bonne conscience et avec les meilleures intentions du monde. C’est tout du moins ce qu’il croit, car il s’illusionne totalement, tant par rapport à ses motivations qu’à ses objectifs, ou encore à la nature de son engagement personnel. L’ego s’évertue à faire vibrer un timbre et une harmonique en apparence encore plus éclatants que ceux du Soi. Les personnes impressionnables et influençables se laissent facilement captiver par l’aspect clinquant et brillant de la musique émise par l’ego. L’âme recherche l’authenticité et la justesse, l’ego le fastueux et l’étincelant. Seul celui qui a des yeux pour voir et des oreilles pour entendre est à même de déceler la nature réelle des sonorités qui proviennent des uns et des autres.
                Ne faisant preuve d’aucune objectivité, l’ego se plaît à penser qu’il est parvenu presque terme de son parcours spirituel et qu’il accède à une dimension plus vaste du sens de l’existence. Il parvient à berner son entourage qui remet assez rarement en question les faits semblant établis lorsque la mystification révèle des apparences fort séduisantes et souvent troublantes. Troublantes, car l’ego peut véritablement parvenir à imiter le Soi. Il parvient à donner une impression rayonnante d’amour et de force, et à manifester un tel degré de réalisation sur le plan intérieur, de lâcher-prise, de compréhension des choses et d’intuition, qu’il semble exprimer les qualités d’une sur-âme. Même une âme pleinement réalisée ne parvient pas à donner une sensation analogue de plénitude, d’intelligence et de sagesse. Il faut dire qu’il est plus facile d’imiter en faisant « comme si » que de vivre réellement et intensément un état de dépassement de ses limites et d’atteindre véritablement les sommets de l’Esprit. En prenant la place de son double trans personnel, l’ego s’identifie à la plus rutilante et à la plus vibrante des âmes.

                C’est l’ultime et dernière stratégie, celle qui se met en place lorsque toutes les autres ont échoué ou qu’elles sont devenues obsolètes. Elle touche essentiellement les mystiques et les occultistes qui embrassent la vie spirituelle sans faire preuve de discernement. Ceux qui aspirent profondément à se transformer tout en voulant changer leurs semblables et qui souhaitent obtenir des résultats rapides à la fois dans leur évolution personnelle et dans celle de ceux qui se trouvent dans leur environnement. Ces egos espèrent intervenir de manière déterminante sur le cours des événements en jouant, dans la mesure de leur possibilité, un rôle non négligeable dans les affaires mondiales. Ils confondent aspiration et désir. Deux concepts totalement différents, pour ne pas dire opposés. L’aspiration est une faculté de l’âme qui souhaite irradier davantage sa lumière. Le désir est généré par l’ego, qui veut posséder toujours davantage. Animés d’un sincère élan spirituel et emplis de bonnes intentions, ils souhaitent véritablement aider autrui, veulent se mettre au service de la communauté et se considèrent généralement comme des acteurs privilégies investis d’une mission importante. Tant pour eux que pour les autres, ils estiment savoir ce qui est juste et nécessaire. Ils détiennent souvent « la vérité » bien qu’ils peuvent se garder de la clamer haut et fort. En effet, à leurs yeux, il peut être utile de savoir faire preuve de modération, de ne pas sustenter ceux qui s’en avèrent indignes, de cultiver une certaine forme d’élitisme, ou de ne pas se présenter comme un initié. En tout cas, vis-à-vis de ce dernier point, peut être pas immédiatement et attendre un moment plus propice pour révéler toute sa plénitude. Bien qu’il se leurre, l’ego agit ainsi en toute impunité, car la seule entité dont il ne veut pas et ne cherche pas à se méfier, c’est lui même ….

              • Le Passeur dit :

                C’est plutôt bien vu. Et je vois dans le dernier paragraphe la description parfaite d’un certain nombre de personnes que j’ai pu croiser de près…

              • graffitique dit :

                Merci pour cet extrait Moonlight.
                Très juste pour l’essentiel et finalement plus inclusif qu’exclusif.

              • pierrot dit :

                Moonlight, a ce jeu de construction (Lego), reconnaitre que l’on a un tous un Ego l’empêche de se dissimuler vu qu’on accepte comme faisant parti de nous.
                Autant s’amuser avec sans pour autant s’y identifier.
                Prenons le comme un outil mais non comme une finalité.
                Il est utile pour se mouvoir dans ce monde duel.
                Faut juste ne pas lui laisser la place du directeur.
                Et oui la vigilance est de mise en ce qui concerne ce qu’on en fait.
                Et pour le cerveau, le comme si et le c’est, c’est la même chose alors attention à ne pas se leurrer.

              • Soleil Bleu dit :

                Le texte « L’EGO QUI S’IDENTIFIE A L’ÂME » exprime très clairement cette imposture ultime de l’égo.
                Merci Moonlight

              • Merci Moonlight pour cet explicite descriptif.
                Et merci Pierrot pour le recadrage.

            • pierrot dit :

              ‘Et tout est parfait sur le plan divin. ‘

              C’est comme la paix, il n’y a rien à faire.

              On baigne dans la paix mais comme on l’intellectualise on a besoin de la faire 🙂

              On ne fait pas la paix, on la ressent.

              Alors qui conseille qui dans ce jeu de miroir ?

            • Li dit :

              Merci Moonlight pour cette clarification.
              ❤️❤️❤️

          • Marie-Anne dit :

            Oui, Soleil Bleu, tous ces scénarios signent la peur de l’égo, mais aussi ses ruses et, surtout, son besoin d’émotions fortes, de drames et de combat!

            • Soleil Bleu dit :

              Autant qu’il se faufile, mais de manière beaucoup plus maligne, dans les scénarios à versant apparemment spirituels. C’est du grand art (d’attention, de vigilance et de cohérence) de le débusquer à l’oeuvre dans ce domaine. Le 2eme extrait du livre d’Alain Brethe que nous propose Moonlight en donne une parfaite description.
              Bises et belle nuit à toi Marie-Anne

              • Marie-Anne dit :

                …oui, et c’est aussi, pour le lecteur, du Grand Art d’écoute de son ressenti au niveau du Coeur!

                Bises à toi aussi, Soleil Bleu (j’ai pensé à toi, lorsque j’ai appris que – dans notre ‘scénario’ actuel 🙂 – Sirius est une étoile bleue! 🙂 …bien sûr, des étoiles bleues, il y en a encore beaucoup d’autres!)

              • Marie-Anne dit :

                Rectification: Sirius ( A) est tantôt dite blanche, tantôt dite bleue ( les Hopis, p. ex., la dise bleue,…).
                Pour les astronomes, elle est dans la catégorie des étoiles blanches! Dont acte! 🙂
                Bon, je penserai alors à toi, Soleil Bleu, en regardant aussi Rigel (dans Orion), qui elle, est une « grande bleue »! 🙂

              • Soleil Bleu dit :

                Eh bien ! Sirius se métamorphose constamment, j’ai lu qu’au temps des pyramides elle était rouge (attesté également dans un écrit de l’époque venant de Chine)…A suivre..;-D

  3. Marie Christine dit :

    Un point de vue qui apporte des éclairages sur nos civilisations et notre évolution (en conscience !) :

    « Les hommes avancent-ils de plus en plus vers le Divin ?

    – C’est difficile à dire . Logiquement, toute la création doit avancer de plus en plus vers le Divin, puisque c’est son but ultime . Mais en fait, c’est une drôle de marche parce que l’on fait trois pas en avant et deux pas en arrière ; on fait deux pas en avant et un pas de côté ! Alors, avant d’arriver au bout, cela prendra très longtemps . Ca a l’air comme cela .
    Il y a une grande différence entre le principe général, la théorie vue d’ensemble au-dessus des millénaires sans tenir aucun compte du nombre des années (pas des années, je dis des millénaires et des milliers de siècles), une grande différence entre cela et les faits pratiques . On peut dire que toute la création avance vers l’union avec le Créateur, mais il y a le fait, d’abord, que tout le mouvement évolutif est un mouvement en spirale . Alors, dans cette spirale, il y a d’innombrables points et à chaque point on réalise un progrès vertical . Mais il faut faire tout le tour pour revenir encore à ce même point, mais un petit peu plus haut … Et alors, tout le temps que l’on passe à faire autre chose, à réaliser d’autres points, celui-là est comme oublié . Et cela se traduit ainsi dans l’histoire humaine :
    Il y a une civilisation merveilleuse avec toutes sortes de productions extraordinaires au point de vue scientifique, au point de vue artistique, même au point de vue politique, au point de vue de l’oganisation, au point de vue social . On a de belles civilisations comme celles qui ont laissé une sorte de souvenir occulte d’un continent qui aurait relié l’Inde à l’Afrique, par exemple, et dont il ne reste aucune trace (à moins que certaines races humaines ne soient le résidu de cette civilisation-là) . On a des civilisations comme cela qui disparaissent tout d’un coup, puis toute une histoire qui est pleine … d’ombre, d’inconscience, d’ignorance, de races tout à fait primitives qui semblent tellement proches des animaux que l’on se demande s’il y a vraiment une différence . Et alors, il y a un grand trou dans l’obscurité, à travers toutes sortes de désordres de tous genres . Et puis, tout d’un coup, ça émerge en haut, encore à une hauteur plus grande, avec des vertus plus grandes, une réalisation plus grande … comme si toutes ces heures de nuit et de travail dans la nuit avaient préparé la matière pour qu’elle puisse exprimer quelque chose de supérieur . Puis encore une autre obscurité, un oubli : la terre redevient barbare, obscure, ignorante, douloureuse . Tout d’un coup, quelques milliers d’années après, une nouvelle civilisation arrive …
    Alors, si vous regardez cela par en bas, vous vous demandez : « Où est le progrès ? » parce que toujours cela disparaît, ça s’écroule ; ou ça pourrit, ça s’abîme complètement . C’est oublié . Et l’humanité redevient quelque chose de très ordinaire, de très amorphe, de grouillant dans une semi-obscurité . Et puis encore une fois, tout d’un coup, une illumination . Alors, quand on est dans l’illumination, on se dit : « Maintenant je tiens bon, c’est la bonne chose, maintenant il ne faut plus tomber … »
    Jusqu’à présent on est toujours retombé .
    Il faudra voir .

    -On retombera encore une fois ?

    – Ca, mon petit, je ne l’ai pas dit . Je n’ai rien dit, j’ai dit : « On verra . »
    Au fond, je crois que cela dépend un peu de chacun de nous et de notre aspiration . Si chacun fait tout ce qu’il peut et le maximum de ce qu’il peut, il y a des chances que l’on arrive à un état de stabilisation où l’ascension se fera sans que rien ne soit détruit pour recommencer .
    Ce n’est pas indispensable, mais cela a toujours été ainsi jusqu’à présent, et, au fond, je ne sais pas si la Nature n’y prend pas un très grand plaisir …
    Il se trouve que nous sommes obligés de nous appuyer sur ce que la Nature a fait, puisque c’est elle qui a travaillé jusqu’ici . Mais en même temps, nous n’approuvons pas ses façons de faire . Alors cela produit un petit conflit interne (familial si je puis dire !) mais qui rend les choses un peu difficiles, parce qu’elle n’aime pas que l’on dérange sa manière d’être . Et pourtant, si l’on fait comme elle veut, ce sera toujours la même histoire, il faudra toujours que ça disparaisse et que ça recommence, puisque c’est son amusement . Donc, il faut pouvoir l’empêcher de nuire . Mais si par hasard on trouvait un bon moyen de l’intéresser et de faire qu’elle collabore, alors, avec sa collaboration, il serait possible que l’on réussisse .
    Au fond, tout ce qu’il faut, c’est qu’elle comprenne que l’on peut faire d’une autre manière que la sienne .
    Et puis comme elle a (vous pouvez le voir) une ingéniosité merveilleuse et vraiment une imagination fantastique … Vous n’avez qu’à regarder ou photographier les animaux ; si vous regardez cela et que vous compariez la petite souris à la girafe, l’éléphant et le chat, tous ces animaux qui étaient d’avant et tous ces animaux qui sont encore avec des formes bizarres, extraordinaires -quelle imagination, quelle formidable imagination ! Si vous aviez été obligés de créer tous les animaux qui sont sur la terre, vous auriez trouvé cela très difficile ! Maintenant que vous les voyez, cela vous paraît tout naturel … J’ai vu l’autre jour une image qui représentait simplement une girafe qui cueillait des fruits tout en haut d’un arbre . J’ai dit : « Faut-il avoir une imagination pour trouver cela, un animal qui a un cou assez long pour aller jusqu’au bout de l’arbre pour manger les fruits ! » C’est merveilleux . Et tout est comme cela . Cela nous paraît tout à fait naturel parce que nous avons toujours vécu avec cela, mais il faut avoir vraiment du génie .
    Alors, cette personne qui a du génie, et qui a en même temps la force de réaliser tout ce qu’elle imagine, elle n’aime pas beaucoup qu’on se mêle de ses affaires ! Elle dit : « Etes-vous capables de faire ce que je fais ? »
    Il faut la convaincre que l’on ne veut rien déranger de ce qu’elle fait, mais qu’on veut simplement apporter quelque chose de plus . Pour la convaincre, il n’y a qu’une façon : c’est de le faire . Tant que c’est une aspiration, elle sourit, elle regarde, elle dit : « Voyons, voyons, qu’est-ce que vous allez faire ?
    Mais quand on l’aura fait, je crois qu’elle dira : « C’est bien . »
    Alors il n’y a qu’une façon, c’est de le faire . »

    (La Mère – « Entretiens »)

    • Margelle dit :

      Très intéressant cet avis de Mère, Marie Christine. J’aime cette vision où la Nature vit selon son mode à elle, qu’elle aurait tendance à nous imposer, contre nos aspirations à nous. Et que nous ayons notre mot à dire dans l’histoire. La comprendre, mais lui faire entendre notre différence, et agir ensemble…. pas mal du tout !

      • Marie Christine dit :

        Oui Margelle, je trouve aussi cette vision très intéressante .
        La Nature, on ne lui arrive pas à la cheville en termes de créativité .
        Mais je crois aussi que nous sommes à une époque unique dans l’histoire de l’humanité où un grand nombre d’humains prennent conscience qu’ils peuvent être maîtres de leur destin .
        Des scientifiques découvrent que l’observateur peut agir sur l’objet observé . Des enseignements spirituels nous disent que nous pouvons agir sur notre passé et notre futur, que nous créons notre monde extérieur par les pensées et les émotions . Beaucoup de personnes aussi expérimentent la loi d’attraction, etc …
        Un niveau de conscience supérieur est donc en train de s’installer à l’échelle mondiale .
        Cela fait que peu à peu, nous allons sortir du fatalisme .
        La Nature, c’est la beauté, l’imagination, la création mais toujours par le même processus : naissance, vie, mort, renaisssance …
        Nous acceptions ce processus comme irrémédiable . Nous fonctionnons la plupart du temps sur pilote automatique .
        Mais maintenant commence à germer dans notre conscience le sens de l’immortalité .
        ‘est à mon avis en cela que nous pouvons collaborer avec la Nature : reconquérir l’immortalité qui est en elle, en son essence, et lui faire redécouvrir la magie et les merveilles d’une autre dimension, hors du temps, où elle ne se voit pas encore .
        Mais il faudra probablement la convaincre, et convaincre notre corps qui, lui aussi fait partie de la Nature .

    • pierrot dit :

      Le faire est une chose et l’intégrer en le faisant le trancende.
      Le faire est alors au service de l’être.

  4. Margelle dit :

    Pas vraiment de l’archéologie ! juste une histoire de gangster, mais jardinier ! à vos pelles !
    https://www.ted.com/talks/ron_finley_a_guerilla_gardener_in_south_central_la?language=fr#t-18265

  5. Margelle dit :

    Je viens d’écouter Aurélien Barrau sur les multivers. Il avance une belle vision des sciences, et voici une courte présentation de son approche :
    https://www.youtube.com/watch?v=78m_Uu_UVd8

  6. laurore dit :

    Stari grad visoki exerce un attrait certain – pointe sud de la structure.., Comme la larme d’un « oeil pyramidal » visualisant l’Alipasino Polje qui me paraît être un « marqueur chiffré ». J’ai le sentiment intime que dans tous les cas où les empreintes archéogéographiques satellitaire dessinent des « figures » insolites: méga structures, visages atlantéens, silhouettes deo – humaines ou mytho – animales, la « patte » artistique des stellaires est là, présente et pesante, toujours prête à rappeler à l’oeil en quêtei, que le modelage et le remodelage incessant de la croûte terrestre n’est pas le fruit du hasard. Dans notre cas d’espèce, Vosicica me paraît être le cerveau temporal et la pyramide l’oeil d’une autre connaissance « des choses Merkaba » liées aux énergies vivantes. En toute modestie!

  7. Margelle dit :

    Pour ma part, je suis toujours intéressée par les recherches avancées par les scientifiques… je ne me sens pas obligée de les prendre au pied de la lettre, mais elles m’ouvrent souvent des perspectives que je n’avais pas imaginées, et comme cela résonne très souvent en moi, je ne m’en tiens pas quitte, je les écoute, au même titre que beaucoup d’informations que je laisse naviguer tout au travers de moi… il me semble qu’elles réveillent mes cellules ! et que mes cellules aiment bien ça !!!
    Pour moi, mon présent inclue mon passé, je ne parle pas de l’avenir, il y est certainement bien présent, mais un peu par force je ne l’envisage pas trop -pour le moment-… Cela me semble tellement évident que je vis tout en même temps, même si ma conscience est limitée. Je me contente du réveil des cellules…. que les informations soient bonnes ou pas, elles ont le mérite d’exister et d’ouvrir mes portes… j’aime le grand air !

  8. Thau dit :

    A titre de complément d’info. Une autre approche « géologique » cette fois concernant la formation des pyramides de Bosnie.

    http://irna.lautre.net/Geologie-des-pyramides-de-Bosnie.html

    Un autre point « à creuser » 🙂 serait la datation de ces structures en effet elle varie suivant les sources de -500 avant JC à -25000 ans.

    Dernier point le climat existant dans cette région vers -12000 et -25000 ans était extrèmement froid (périodes glaciaires)…

    Cordialement

    • Le Passeur dit :

      Toujours intéressant ce type d’approche, mais là j’avoue que j’ai beaucoup de mal à les suivre sur bien des points. Ca n’explique pas grand chose de l’essentiel, la pyramide elle-même et ses réseaux sous-terrains.

      • claude dit :

        les pyramides sont relié sur des réseaux telluriques définis, pour le reste définir leurs rôles n’apportent rien dans l’instant ,
        sinon une clé sur comment en est t’ont arrivé la. et cette clé n’ouvre aucune porte ,elle satisfait simplement intelect.,

        toutes les contradictions émisent ces dernières années vont dans ce sens, le vrai du faux sont mélanger et chacun se chamaille pour avoir raison, les gents son perdu dans cet imbroglio et cela arrange le pouvoir,
        la vérité est dite et parait plus fausse que le mensonge,
        et deviner quel est l’outil préférer pour ce jeu très savant?
        les forums

        • pierrot dit :

          Pour les forums, c’est oui si on s’identifie à nos points de vue et c’est non si on les dépasse.

          Donc le forum n’ y est pour rien, c’est juste un outil.

          Donc le partage d’une inspiration plutôt que le partage d’une interprétation qui elle amène à l’intellect.

          • pierrot dit :

            En parlant d’une inspiration, justement en voilà une.
            La vie est précieuse et éternelle. N’est-ce pas paradoxale?
            On a tendance a mettre précieuse avec éphémère non ?
            Disons qu’elle est précieuse dans sa polarité sa manifestation et éternelle dans son essence sa neutralité.
            Tout consiste a être en équilibre dans sa polarité dans l’instant comme l’électron l’est avec le proton sinon ils deviennent des ions et la nature les amène à se trouver un autre partenaire pour à nouveau être en équilibre.
            Alors laissons faire la nature.

          • claude dit :

            cela devrait être juste un outil, si c’était si simple, si on appel le net la toile, ce n’est pas pour rien c’est parce qu’elle relie, , non seulement dans le visible mais également dans l’éther,

            combien de fois on se sent lourd après une simple lecture d’un beau texte sur le net?
            les agressions et influence y sont bien réelle, soyons en simplement conscient,
            dire que c’est parce que les jeunes utilisent n’importe comment la toile qu’ils sont aussi instable, je dirais qu’il n’y a pas de fumée sans feu, il y a vraiment des influences sur le néocortex utilisé par l’image, l’axe attraction vision est constamment sollicité,
            comment trouver un équilibre de vie dans ses conditions?
            simplement en s’éloignant de ses technologies et en revenant à une vie empreinte de simplicité.

    • Marie-Anne dit :

      Oui, peut-être que cette histoire de pyramides bosniaques est finalement un bel exemple de désinformation et de discrédit!

      Dans quel sens? Et qui en est réellement la cible?

      Finalement, ce n’est pas cela le plus important: je souhaite, bien sûr, que les chercheurs (et les non- chercheurs) continuent à oeuvrer (et à être!), indépendamment des dogmes établis, mais je pense que l’essentiel est de rester centré, fidèle à soi-même, fidèle à son Coeur, loin des jeux de la dualité exacerbée.

    • Li dit :

      Si on laissait tout simplement les « scientifiques » en débattre entre eux?
      Et si l’on allait voir dans notre cuisine si rien ne brûle?
      Infos et contre-infos! A croire que certains en font une profession..!
      Si j’avais le temps je leur poserais bien quelques questions précises, autant à Semir qu’à Irna. Mais aurais-je des réponses précises…?

      • Irna dit :

        Bonjour Li, si vous avez des questions, n’hésitez pas. J’essaierai d’y répondre dans la mesure de mes moyens !

        • Li dit :

          Bonjour Irna,
          Merci de me donner cette opportunité d’obtenir des réponses (bien que les pyramides ne soient pas mon sujet favori 🙂 .)
          Je n’ai aucune formation en archéologie, ni en géologie donc si vos réponses peuvent être accessibles à tous je vous en remercie.

          De mémoire il me semble que Semir Osmaganich parle de galeries dans les pyramides de Bosnie. Sont-elles, elles aussi, naturelles selon vous?

          Si ces pyramides sont l’oeuvre de la nature, comment expliquer qu’au fil du temps, et des strates successives, leurs dimensions,leurs orientations soient aussi précises et qu’elles soient d’une géométrie parfaite?

          La nature fait-elle aussi des marches, comme on peut les voir sur la pyramide du Soleil en Amérique Centrale?

          Bien sûr vos divergences d’opinions, avec Samir, suscitent bien d’autres questions…mais je n’ai pas assez de connaissances sur le sujet pour m’y aventurer.
          Amicalement.
          Lisa

          • Marie-Anne dit :

            Bonjour Irna, et merci de vous manifester à nous.
            Moi aussi, j’aimerais, si vous le voulez bien,vous poser quelques questions, en plus de celles posées par Li ( non pour entretenir une polémique qui ne m’intéresse plus vraiment, mais parce que l’humain, lui, m’intéresse 🙂 ):
            1) pourriez-vous nous dire si vous êtes archéologue ( ou géologue, ingénieur, ou physicienne, ou journaliste d’investigation,…), et si non, nous expliquer (succinctement) ce qui fait que vous ayez eu envie de vous intéresser aux pyramides de Bosnie avec une telle implication?

            2) avez-vous rencontré Semir Osmanagich; auriez-vous travaillé un moment avec lui, avez-vous discuté avec lui (et avec certains des scientifiques qui le cautionnent), etc,…

            3) avez-vous été sur place, en Bosnie ?

            4) pourquoi trouve-t-on si peu d’autres voix que les vôtres et celle d’Osmaganich ( enfin, me semble-t-il), pour parler de ce sujet plus en profondeur?

            5) vous sentez-vous en résonnance avec le fait que la science actuelle doit s’ouvrir et être capable de se remettre en question- comme c’est le cas pour tous les autres domaines de la vie- et que c’est actuellement trop peu souvent le cas ( je suis moi-même de formation scientifique et je baigne encore un peu dans ce milieu; et bien sûr, par « s’ouvrir », j’entends: s’ouvrir avec discernement – un discernement basé sur son intelligence profonde et sur une véritable largeur de vue, pas sur des présupposés dogmatiques ou systématiques-surtout d’origine névrotique, qu’ils soient scientifiques ou autres)?

            ( vous avez probablement déjà répondu ailleurs à ces questions, je m’en excuse d’avance, mais n’ayant pas le temps « d’éplucher » tout le net, je profite de votre intervention ici- même!)

            Merci à vous!

            • Irna dit :

              Bonsoir Lisa et Marie-Anne, j’ai bien vu vos questions, mais il est un peu tard ce soir. Promis, je reviens vous répondre demain !

            • Irna dit :

              Bonjour Marie-Anne,

              « 1) pourriez-vous nous dire si vous êtes archéologue ( ou géologue, ingénieur, ou physicienne, ou journaliste d’investigation,…), et si non, nous expliquer (succinctement) ce qui fait que vous ayez eu envie de vous intéresser aux pyramides de Bosnie avec une telle implication? »

              Je suis géographe, géomorphologue de formation (science de l’étude du relief terrestre), et par ailleurs l’archéologie est un peu mon hobby. Mais ce n’est pas à titre professionnel que je me suis intéressée aux « pyramides » de Bosnie. Il se trouve que je connais bien le pays, où j’ai autrefois séjourné et voyagé, ainsi que la langue, que je parle mal mais lis correctement. J’ai découvert l’affaire des « pyramides » dès 2005, et à force d’en discuter sur les forums d’archéo, j’ai eu envie de réunir la documentation sur un site, avec des traductions des documents fournis par la fondation. Le site est écrit, non pas du point de vue du professionnel, mais du point de vue de « l’amateur éclairé ».

              « 2) avez-vous rencontré Semir Osmanagich; auriez-vous travaillé un moment avec lui, avez-vous discuté avec lui (et avec certains des scientifiques qui le cautionnent), etc,… »

              J’ai rencontré très brièvement M. Osmanagic, mais n’ai jamais eu l’occasion ni de travailler avec lui ni de discuter avec lui. Par contre je suis en contact régulier avec un grand nombre de personnes ayant participé de façon plus ou moins importante aux activités de sa fondation, et en particulier avec la plupart des archéologues et géologues qui sont passés là-bas. Je précise qu’ils ont tous, sans exception, quitté la fondation, et qu’il n’y a plus là-bas, depuis déjà deux ans, aucun archéologue ni géologue professionnel.

              « 3) avez-vous été sur place, en Bosnie ? »

              Oui, j’y étais encore cette année en mai. J’ai pu visiter les « sites » fouillés, observer le terrain, les soi-disant « artefacts » attribués par M. Osmanagic à une civilisation préhistorique mystérieuse etc.

              « 4) pourquoi trouve-t-on si peu d’autres voix que les vôtres et celle d’Osmaganich ( enfin, me semble-t-il), pour parler de ce sujet plus en profondeur? »

              Je ne peux évidemment pas répondre pour les autres ; tout ce que je peux supposer, en ce qui concerne les professionnels, c’est que leur temps est précieux et qu’ils estiment, vu l’absence totale d’arguments solides du côté de M. Osmanagic, que ce serait une perte de temps que d’étudier des « pyramides » inexistantes…

              « 5) vous sentez-vous en résonnance avec le fait que la science actuelle doit s’ouvrir et être capable de se remettre en question- comme c’est le cas pour tous les autres domaines de la vie- et que c’est actuellement trop peu souvent le cas »

              C’est non seulement une évidence, mais ça me paraît être la base même de la science et de la démarche scientifique. Ne pas confondre « la science » et « les scientifiques » : il y a, parmi les scientifiques comme parmi tous les autres humains, des gens bornés, limités, de mauvaise foi etc. Mais à la base de la science il y a bien l’ouverture, le questionnement. Les remises en question sont nombreuses en science, parfois douloureuses, mais inévitables : on ne compte plus les changements de paradigme entraînés par le développement de la recherche scientifique. Pour prendre un exemple en archéologie, vous avez peut-être entendu parler du site de Gobekli Tepe en Turquie ? Il a remis complètement en cause la vision qu’avaient les archéologues du passage au néolithique, en reculant de plusieurs milliers d’années dans le passé les débuts d’une organisation sociale et d’une architecture qu’on associait jusque là avec les débuts de l’urbanisation et les sociétés sédentaires et agricoles. Gobekli Tepe est encore loin d’être totalement fouillé, mais les archéologues du monde entier ont accepté cette remise en cause, parce qu’elle est appuyée sur des éléments incontestables, documentés et publiés. Dans le cas des « pyramides » de Bosnie, on a aucun élément incontestable, puisque tout ce que M. Osmanagic a trouvé soit s’explique par des phénomènes naturels, soit, pour les vrais artefacts (poteries…), se rattache à des civilisations locales déjà connues et beaucoup moins anciennes que ce qu’il avance. Ne vous faites pas d’illusions, s’il y avait quoi que ce soit de sérieux à Visoko, les archéologues du monde entier s’entretueraient pour avoir la gloire d’être les premiers à publier quelque chose d’aussi révolutionnaire 🙂

              J’espère avoir répondu à vos questions, n’hésitez pas si vous voulez un complément d’information !

              • Marie-Anne dit :

                Merci pour ce point de vue, Irna.
                C’est très intéressant.

                Pour ce qui est de ce que devrait être la science, nous sommes d’accord ; pour ce qui est de la réalité de ses remises en question dans les faits ( et jusqu’ici) : beaucoup moins! 🙂
                ( je parle ici de remises en questions fondamentales -intelligentes mais beaucoup trop hors cadre,…et comme la recherche, p.ex., dépend de subsides, de publications bien accueillies par les pairs , de bonne renommée et d’intérêts divers beaucoup plus larges et planétaires ….! )

                Cela dit, il est clair qu’à côté de chercheurs courageux qui essaient de se débrouiller avec leur intégrité et leur besoin de subsides, il existe des charlatans qui, souvent, permettent que le bébé de la nouveauté soit jeté avec l’eau du bain de leur manipulation!

                …une des joies de notre monde duel et désinformateur, sans doute!

                Que faire? Tout dépend de ce qui nous anime ; pour moi, c’est arriver à prendre conscience de ce Jeu, et, si on en parle, le faire avec discernement mais sans jugement émotionnel de valeur ( cela, c’est très difficile, et même si on y parvient, rien ne dit que ceux qui nous écoutent ne s’en priveront pas de juger, eux,… ce qui ne fait qu’exacerber cette dualité bon/ mauvais de notre monde et empêche l’accès à l’unité au-delà de cette dualité apparente)

                D’un autre point de vue, je dirais aussi: peu importe, nous avançons bizarrement, mais nous avançons, et surtout, surtout, tout nous apprend!

                Encore une fois, tout dépend de ce qui nous anime!

                Merci Irna pour cet échange!

            • Margelle dit :

              « Ne vous faites pas d’illusions, s’il y avait quoi que ce soit de sérieux à Visoko, les archéologues du monde entier s’entretueraient pour avoir la gloire d’être les premiers à publier quelque chose d’aussi révolutionnaire 🙂  »
              Eh bien Irna, vois-tu, j’en doute un peu… l’histoire des sciences en particulier et des humains en général a déjà bien et parfaitement prouvé qu’avant que soit reconnue une « révélation » qui sortait des normes admises il fallait souvent bien du temps pour que les esprits (surtout formés par les études) acceptent une réalité différente de ce qui est intégré. Nous en savons tous quelque chose dans nos vies particulières !
              Je trouve ta participation intéressante, mais je pense bien que la « réalité » a encore bien du chemin à faire avant d’être reconnue dans son entier. Donc ok, tu nous as apporté la vision scientifique… mais elle reste tributaire de beaucoup de suspicions. Je préfère ne pas m’emballer, ni dans un sens ni dans un autre et garder un esprit ouvert à tous les possibles.
              Dernièrement un ami soulevait le cas de Nicolas Tesla… génie rabroué, parce que mettant en cause les lobbies ou les dogmes officiels… quand donc reviendrons nous à ses découvertes ? Je ne suis malheureusement pas scientifique, j’assiste au match et personne n’en sort véritablement grandi tant qu’on reste dans l’opposition.

              • pierrot dit :

                Et c’est bien pour cela qu’il faut mieux se fier à son intuition qu’à son attention.
                L’idéal étant que là où on porte son attention soit au service de son intuition.

          • Irna dit :

            Bonjour Lisa, j’essaie de répondre à vos questions, je me permettrai parfois de renvoyer à un article de mon site pour ne pas trop alourdir le message.

            Edit : le site ne semble pas accepter les liens dans les commentaires, je me contenterai d’indiquer les titres.

            « De mémoire il me semble que Semir Osmaganich parle de galeries dans les pyramides de Bosnie. Sont-elles, elles aussi, naturelles selon vous? »

            Il y a effectivement un tunnel, dit « tunnel de Ravne », mais ce tunnel ne se trouve pas dans ni sous une des « pyramides », il est à environ 3 km au nord de la « pyramide du Soleil ». Ce tunnel est effectivement artificiel, aucun doute là-dessus ; par contre, lorsque M. Osmanagic prétend qu’il s’agit d’un tunnel préhistorique âgé de 15000 ans ou plus, là c’est beaucoup plus discutable. Il est beaucoup plus probable que ce tunnel soit tout simplement une mine, sans doute pas si ancienne que ça puisqu’on y a retrouvé des traces de roues de brouette et une lampe de mineur du XIXème siècle, plus des tuyaux en fibrociment du XXème siècle. J’ai relevé dans l’article « Le bout du tunnel » (2011) les nombreux indices qui vont dans le sens d’une exploitation minière ancienne.

            « Si ces pyramides sont l’oeuvre de la nature, comment expliquer qu’au fil du temps, et des strates successives, leurs dimensions,leurs orientations soient aussi précises et qu’elles soient d’une géométrie parfaite? »

            La géométrie comme l’orientation des « pyramides » ne sont pas si précises et parfaites que cela, malgré ce que prétend M. Osmanagic. Les « pyramides » ont au maximum trois faces (et c’est toujours les mêmes, les plus nettes, qui sont montrées sur les photos), la valeur de la pente est variable, de même que les orientations. Je peux vous renvoyer entre autres à l’article « Une pyramide parfaite » (2006) et à la carte topographique détaillée de Visocica (la « pyramide du Soleil ») qu’il contient qui permet de bien observer l’irrégularité des pentes, seule la « face » nord présentant une forme triangulaire nette.
            Pour la façon dont la nature peut arriver à produire de telles formes triangulaires, je vous renvoie à l’article sur la formation géologique de ces pyramides : « Géologie des pyramides de Bosnie » (2006).
            Les formes plus ou moins pyramidales sont assez fréquentes, quelques exemples dans la galerie du site « Tout ce que la nature ne peut pas faire : pyramides ».

            « La nature fait-elle aussi des marches, comme on peut les voir sur la pyramide du Soleil en Amérique Centrale? »

            Oui, la nature peut fabriquer des « marches », lorsqu’on a une série de strates sédimentaires alternant des couches plus résistantes et des couches plus tendres dégagées par l’érosion, comme c’est le cas sur la « pyramide de la Lune » de Visoko. Ces marches naturelles peuvent tromper un oeil profane si elles sont à peu près régulières, et c’est là-dessus que joue la fondation de M. Osmanagic, en mettant en valeur les zones les plus régulières.

            A suivre

            • Li dit :

              Bonjour Irna,
              Je vous remercie vivement pour vos réponses. Certaines me laissent dubitatives et en ont suscité d’autres, mais n’étant pas une experte en la matière et n’ayant pas les moyens de les vérifier sur place j’ai perdu l’occasion de me taire n’est-ce pas? 🙂 .
              Si les pyramides bosniaques n’ont que 3 côtés et si le tunnel ne se trouve pas sous une pyramide cela remet bien en question la véracité de tout ce que peut dire Semir Osmaganich…?
              N’avez-vous pas eu l’envie d’en débattre avec lui pour connaître ses motivations?
              Savez-vous qui finance ses travaux?
              Pour la main d’oeuvre j’ai bien compris qu’il utilise des bénévoles, sa petite pub un peu racoleuse, à la fin de la vidéo, ne m’a pas convaincue…Peut-être que Michel nous en dira un peu plus l’année prochaine car il semble très motivé pour participer aux fouilles. Apparement ses amies disent que les galeries sont bien sous la pyramide du Soleil…Bon, trop de controverse pour moi! Je retourne à ma cuisine… 🙂 !
              Bonne journée à tous.
              ❤️❤️❤️

            • Le Passeur dit :

              « Edit : le site ne semble pas accepter les liens dans les commentaires, je me contenterai d’indiquer les titres. »
              Si si, vous pouvez mettre des liens.

  9. claude dit :

    elles affectent simplement en plaçant un champs électromagnétique coupant les humains à ce qu’ils sont de toutes origine,

    voila le rôle de toutes les pyramides sauf une, construite à l’origine et pointant en direction de Sirius,
    ce très intéressant passé occupe suffisamment l’humain pour qu’il en oublie de regarder ici et maintenant vers l’intérieur,
    dans le passé il cherche les falsification de l’histoire, et oublie que dans l’instant il n’y a aucune falsification, il y a lui et la création.

    ça passe le temps en soi
    claude

    • Thau dit :

      Tu peux stp expliciter la première phrase de ton commentaire ?

      • claude dit :

        en quelques sorte elle ont servit à mettre la planète en quarantaine
        sous champs de force,
        il était impossible pour les âmes de rejoindre leurs origines ou la source, les plus évoluées ce centrais dans le soleil, c’est pour cela qu’on parle de l’enferment,
        libérée depuis peu, les données changes, et ouvrent d’autres perspectives plus en accord avec les choix d’âme de chacun,

  10. Marie-Anne dit :

    Passionnant!

    Merci, Passeur! Et bravo à Semir Osmanagich et à son équipe, pour leur détermination, leur enthousiasme, leur courage, leur volonté d’indépendance, et leur persévérance!

    🙂 Depuis ces pyramides, un minimum de 10.000 ans semble nous contempler! 🙂 🙂

    …et surtout: depuis ces pyramides, bien des thèmes surgissent pour être abordés et bien des questions sont lancées pour être soumises à notre ouverture d’esprit, à notre perspicacité, et à notre intuition profonde!

    Pour ma part, j’ai bien l’impression que toutes ces anciennes pyramides (intelligemment dispersées sur notre planètes) ont encore bien des révélations à nous faire, et que leur  » vocation » va bien au-delà des quelques pistes (déjà intéressantes et étonnantes) ici proposées: patience, on verra bien!

    ( au passage, je me demande comment le fort électromagnétisme et les puissants ultrasons affectent la santé ou le bien-être des équipes présentes directement sur ces pyramides; ou quelle est la radio-activité à l’intérieur de ces pyramides? Mais je suppose que tout cela a été mesuré, vu le taux impressionnant de spécialistes!…bon, j’arrête là mon mental!)

    Et donc, pour en revenir à certaines des conclusions de Semir Osmanagich: oui, décidément, nous avons beaucoup à découvrir, beaucoup à dé-voiler , (peut-être beaucoup à re-créer avec justesse); et oui, il est temps que l’Humain s’affranchisse de ses peurs – c’est si difficile, mais possible quand on a la passion de ce qui est, la passion de l’authenticité et de la liberté,… et quand on voit les choses de beaucoup plus haut- et pas seulement depuis les pyramides! 🙂 ) (cf ces archéologues qui revendiquent au mieux leur indépendance vis-à-vis des croyances et des autorités dominantes. Jusqu’où l’ont-ils, cette indépendance? Je ne sais pas, mais on sent qu’ils sont tournés vers elle!)

    • Li dit :

      Tout à fait d’accord avec tes questionnements Marie-Anne. J’ai eu les mêmes.
      Mais ne dit-il pas que ces pyramides sont faites pour créer de l’énergie et pour soigner?
      Si les pyramides dégagent autant d’énergies positives les habitants environnants doivent avoir une sacrée pêche! Ou non…?

      C’est sûr que les cours d’histoire doivent être truffés d’infos erronées …mais c’est du passé tout ça!
      Trop de choses nous prouvent que nous sommes manipulés à de nombreux niveaux quotidiennement. Sans chercher bien loin, notre entourage nous manipule (et nous le manipulons) consciemment ou inconsciemment. Pour ne pas entrer dans le « jeu », le mieux n’est-il pas de rester centrer sur ce que la vie veut de nous, de continuer à « nettoyer » et à rechercher notre chemin de vie( pour ceux qui ne l’ont pas encore trouvé)?
      J’aime à croire que ma seule puissance, pour faire un peu changer les choses, est l’assiduité que j’emploie à essayer de me connecter à mon coeur le plus souvent possible! A mon niveau de conscience et de connaissances, toutes autres actions me paraissent inaccessibles et vaines. Le chemin n’est pas le même pour tous…
      Tout évolue! Semir Osmanagich donne de nouvelles pistes mais, bien sûr, nous ne sommes qu’aux prémices des connaissances…
      Cette vidéo à le mérite de faire relativiser les petits problèmes journaliers, à ne pas trop se regarder le nombril, à prendre un peu de hauteur, à ne rien prendre à la lettre et à écouter nos ressentis!
      Merci pour cela.
      Belle journée à tous!❤️

      • Marie-Anne dit :

        Oui, Li, je suis arrivée à la même conclusion que toi (cf. ma réponse à Thau et au Passeur (ci-dessus?); ton message a dû croiser le mien!) 🙂
        Amotiés à toi et à tous

      • Michel dit :

        J’avais prévu de participer aux fouilles sur le site de Bosnie l’été dernier, mais cela n’a pu se faire.
        Par contre les deux amies qui devaient m’accompagner s’y sont rendues.

        C’est un véritable site archéologique, quoiqu’en dise l’archéologie officielle car des analyses scientifiques ont mis en évidence l’ancienneté des pyramides.
        Celles faites au carbone 14 font remonter l’ancienneté à 29 000 ans en arrière.
        La qualité du béton utilisé pour les plaques qui recouvrent la surface, est supérieure à celle que nous savons fabriquer de nos jours.

        Mes amies ont participé au déblaiement des galeries souterraines qui permettent l’accès sous la plus grande des pyramides, celle du soleil.
        Elles ont vu les énormes blocs de céramiques enchâssés dans le sol. La nature ne fabrique pas de céramique…
        Nous ne sommes pas au bout des surprises, et il y aura vraisemblablement d’autres découvertes quand tout aura été déblayé.
        Nous avons prévu de nous y rendre en force l’été prochain. Le site semble très bénéfique pour la santé car la fréquence terrestre y est préservée. Probablement grâce à la technologie utilisant le tellurisme et le magnétisme terrestre.

        Il semble de plus en plus évident que la civilisation qui est à l’origine de ces pyramides et de bien d’autres sur notre planète, possédaient des connaissances scientifiques très avancées.
        Ce qui pose problème à l’histoire officielle, à la paléontologie classique et aux religions organisées.
        D’où les efforts qui ont été déployé pour freiner et empêcher les recherches locales.
        Il y aurait encore beaucoup à en dire, car ces amies, extrêmement sensitives ont ressentis bien des choses sur ce site.

        Tout cela paraît suivre un certain plan, concocté des dizaines de millénaires précédents, et en correspondance avec une chronologie cosmique que ces Anciens connaissaient parfaitement.
        A suivre…

        Michel

        • Margelle dit :

          Merci Michel pour cette intervention. Les échanges récents m’ont amenée à lire le document proposé par Irna, qui, je l’espère, donnera suite aux questions. En lui-même, il est illisible pour les non-avertis…
          Ce que tu apportes semble tellement plus précieux !!!

        • Li dit :

          Merci pour ton commentaire Michel,
          J’espère qu’un jour tes amies nous en dirons un peu plus sur leurs ressentis…❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *