Le Chemin dans le chaos

Zdzislaw Beksinski15Par le Passeur.

Voici venu le moment où notre centrage – entendez par là notre capacité à demeurer au centre de nous en conscience de qui nous sommes – va devoir faire ses preuves.

L’extérieur reflète bien les divisions intérieures. Ce qui se met en place dans la manipulation des foules, soigneusement planifié depuis très longtemps, est arrivé dans une nouvelle phase de déstabilisation qui amène dans un premier temps l’être dans un état de réactivité émotionnelle. A ce stade, par pure identification, un egrégore puissant est créé qui nourrit les êtres qui l’ont voulu au plus haut niveau. Ceux nombreux qui s’identifient un peu partout aujourd’hui savent-ils vraiment ce à quoi ils s’identifient en brandissant une pancarte commune ? Les évènements qui se succèderont auront pour objectif d’attiser la division – donc le sentiment de séparation – jusqu’à la haine. A cet ultime stade, l’être touche inconsciemment au désespoir du sentiment de séparation et cherche alors à adhérer au groupe qui le sécurisera. C’est là que le nouvel ordre tant attendu par ceux qui l’ont fomenté pourra se mettre en place avec le soutien ignorant du plus grand nombre. L’adhésion ou la non adhésion au groupe déterminera notre liberté.

J’ai parlé il y a quelques années (déjà…) du chas de l’aiguille par lequel nous sommes en train de nous faufiler. Que ce chas est étroit… C’est une sacrée cure d’amaigrissement de l’égo qu’il nous a fallu tous entreprendre. Pour autant, n’oublions pas que l’égo est une baudruche multivalves toujours prompte à se regonfler par là où on l’attend le moins (voir ici). Nous qui avons entrepris de nous libérer devons nous revisiter en profondeur maintes fois et toujours sous les angles inédits que notre Soi supérieur nous propose au quotidien. Tel est le chemin de la connaissance de Soi. Je devrais dire, tel est LE chemin. Il n’y en finalement pas d’autre que celui de la connaissance de Soi, car là tout se trouve, là tout se révèle, là s’offre la vision éclairée de toute chose, là se découvre voile après voile le sens de l’unité et l’illusion de la séparation.

Parce que finalement nous ignorons qui nous sommes réellement alors que nos peurs nous séparent, nous nous identifions toujours à quelque chose dont nous épousons la cause et nourrissons la croyance  par notre adhésion. Nous ne pouvons au mieux que nous défaire de ces peaux que nous revêtons, au fur et à mesure d’une meilleure connaissance de nous. Ce qui implique donc d’avancer non à travers de nouvelles identifications qui se présenteraient sur le chemin – et il va s’en présenter encore –  mais en nous dépouillant pour n’être qu’un observateur lucide et attentif qui nourrit sa maîtrise non par la recherche extérieure à laquelle il s’identifierait encore, mais dans l’espace intime de son être où l’amour de toute chose réside. Là il peut véritablement agir en conscience, si cela lui est demandé ou si cela naît d’un plaisir nourrissant pour son âme. Être dans ce monde mais pas de ce monde.

L’amour n’est pas ce concept mielleux souvent véhiculé au sein des adeptes du New Âge et qui n’est rien d’autre qu’une stratégie d’évitement de ses douleurs, propice à nous éloigner de notre libération de la matrice à laquelle nous avons adhérée.  L’amour n’a rien de mielleux, c’est la force suprême, parfois impitoyable, qui régit la Création et dont nous ne sommes en aucun cas séparés. Il réside en nous et ne demande qu’à rayonner, malgré les blessures et les peurs qui le masquent, nécessitant de ne pas brûler les étapes.

L’épée de lumière ne se brandit pas avant d’avoir été forgée, nombre de pèlerins l’ont oublié et se nourrissent de l’illusion de la brandir, souvent à travers la force du groupe, qui s’autovalide par son souci permanent de cohésion pour maintenir sa force et son pouvoir, et dont il convient pourtant de se défaire (lire Michael Brown). Je l’ai dit et redit et le répète encore, c’est un chemin éminemment solitaire, où les aides sont acceptables tant que l’on ne joue pas le jeu de l’adhésion au chemin d’autrui, tant que l’on n’est pas dupe des jeux de pouvoir plus ou moins conscients qui s’exercent en toute communauté qui éprouve le besoin d’elle-même. De même, vouloir aider autrui d’après ce que l’on croit et même si on nous le demande ne nous oblige pas à nous investir d’un rôle d’enseignant ni encore moins de marchand et ne nous astreint pas non plus à devoir présenter une image de l’impeccabilité.

Nicholas Roerich43Nous sommes de passage et rien d’autre que de passage. Est-ce pour laisser une trace en ce monde ? Non. Seuls les égo espèrent qu’on se souviendra d’eux. Nous passons pour ne laisser justement aucune trace, aucune empreinte, rien qui nous enferme une fois de plus ici-bas.

Si nous nous défaisons de nos programmes en ce périple très formateur, nous devenons une faille par laquelle s’engouffre l’inconnu au cœur d’un hologramme défini par l’adhésion que la communauté humaine lui accorde. Ce qu’est cet inconnu n’est rien d’autre que l’amour débarrassé des conventions humaines à son sujet et des croyances que nous avons de le voir rayonner là où seuls nos espoirs maquillent son absence. Même là pourtant, dans le vif de la blessure, l’amour n’est pas absent, il épouse au plus juste le jeu de rôle qui convient pour nous conduire à le révéler.

Nous sommes filles et fils de la Terre et du Ciel, nous sommes le Haut et le Bas, le Très Haut et le Très Bas, unis dans la forme et au-delà de toute forme. Nous avons donné des noms pour jouer le jeu de l’identification et là nous avons commencé à nous séparer. Nous sommes des fractions illustrant une part séparée du Tout dans une matrice pratiquement close qui est notre terrain de jeu. Nous y créons tout en inconscience jusqu’à apprendre à créer tout en conscience. L’expérience peut potentiellement s’arrêter pour chacun à tout moment. Elle va de toutes façons s’arrêter dans cette forme pour tous d’ici peu, et s’il est certain que chacun vivra ce qu’il appelle à lui selon ce qu’il vibre, quiconque en revanche affirme pour tous comment les choses se dérouleront n’est lui-même que la proie de son égo qui œuvre inconsciemment à créer sa réalité en espérant la projeter sur autrui.

Collectivement, c’est à dire pour tous ceux qui adhèrent à une croyance de communauté et vibrent à l’unisson avec elle, quelle que soit la taille du groupe, la philosophie exprimée ou les peurs sous-jacentes qui maintiennent sa cohésion, c’est la croyance dominante du groupe – l’égrégore – qui déterminera leur vécu. Individuellement, pour les êtres qui ont suffisamment cheminé pour ne plus léguer leur pouvoir à autrui – autrui étant un groupe, un gourou, une religion, un parti politique, un Etat, une lignée, leur femme, leur mari, leur père, leur mère, leur voisin… – et qui ne s’identifient plus à une empreinte – des mémoires, des traumas, un sentiment d’appartenance, des résurgences émotionnelles… – pour ceux-là personne ne peut dire ce qu’il adviendra car à ce stade chacun suit librement son propre trajet. Seul l’égo cherche toujours à prévoir, sur le lit de ses peurs encore vivantes.

L’adhésion, c’est la version de l’identification de celui qui nourrit sa dépendance dans le soutien d’autrui. Celui-là cherche seulement la main qui le conduit et le rassure, l’aile sous laquelle il se sent plus en sécurité. Celui-là donne son pouvoir, devient dépendant et se ferme à sa voie de libération, croyant que l’autre, le groupe, le retour d’un Messie, le nouvel ordre mondial, l’arrivée des frères des étoiles ou l’intervention de je ne sais quelle Fraternité travaillant pour eux, va l’entraîner dans son sillage. Ca n’est pas faux, sauf que c’est le sillage d’un chemin ne menant pas là où il croit aller. L’adhésion, c’est aussi celle à un système de pensée ayant sa forme de logique, une croyance. A nouveau on est de ce monde et pas seulement dans ce monde. Identification et retour à la case départ. Tout se façonne autour de cela. Il ne s’agit pas de fuir toute adhésion à ce qui nous semble sonner juste chez autrui, ce serait absurde et d’ailleurs contradictoire car de quoi encore aurait-on peur ? Il s’agit de ne pas disperser notre énergie et de ne pas faire de cette adhésion une identification, ni de la prolonger en un refuge collectif. (lire Krishnamurti).

En ce subtil jeu de mikado que nous démêlons, tout est l’occasion d’aller au contact le plus intime de ce que nous ressentons derrière ce que nous croyons ressentir. C’est un examen qui demande de la fermeté avec soi, beaucoup de rigueur et qui n’est pas toujours facile car c’est un exercice dont la difficulté est proportionnelle à la force du mental qui s’y oppose. Mais il n’y a pas d’autre manière de faire qui ne soit trompeuse et matière à alimenter notre mental au détriment de l’ouverture de notre cœur.

Lorsqu’on touche à nos blessures primordiales nous avons grand mal à exercer notre discernement, nous perdons de notre lucidité, nous nous masquons la réalité de ce qui reste encore en nous et que l’on croyait guéri et, à fortiori, ce que nous n’avions pas encore vu. Au mieux, nous nous contentons alors d’analyser avec justesse ce qui se passe, mais seulement jusqu’au degré qui précède la pleine lucidité, tout en croyant avoir totalement approfondi le sujet. J’en sais moi-même quelque chose pour avoir l’avoir vécu et le vivre encore régulièrement. Comment éviter cela ? Peut-être justement en ne s’identifiant pas à ce que nous croyons alors de nous en cet instant, en acceptant d’envisager que nous ne sommes pas allés assez loin dans notre exploration, en jouant le jeu de déceler le voile qu’il reste à lever alors que nous avons l’impression qu’il n’y en a plus. Bref, en n’étant sûr de rien et en l’acceptant sereinement, jusqu’à remettre si nécessaire en cause nos fondements.

He Qi03Nous sommes une énergie toujours en mouvement et par nature propre à capter tout ce qui nous traverse, sous forme de ressentis, de pensées, de sentiments, parfois de visions ou d’autres perceptions extrasensorielles. Qu’est-ce là-dedans qui nous appartient vraiment ? Et d’ailleurs quelque chose nous appartient-il vraiment ? Sommes-nous un tant soit peu ce qui nous traverse ? Pouvons-nous juste vivre le sentiment d’être là et accepter que nous n’en savons pas plus ? A partir de là pouvons-nous juste ressentir la simplicité de notre condition empêtrée par tant de constructions issues de notre ignorance des mécanismes profonds de la vie, de nos souffrances et de nos conditionnements qui sont autant de programmes implantés sur notre virginité primordiale ? Pouvons-nous finalement être le virus qui va désactiver définitivement tous ces programmes ? Juste en retrouvant le chemin de notre innocence ?

Notre innocence n’est pas loin, elle est juste brouillée par l’illusion faite d’identification et d’adhésion que nos programmes ont créée dans leur virtualité. Il n’y a aucune différence entre ce que nous avons vécu jusque-là et ce que vit un adolescent addict au jeu vidéo qui hante ses jours et ses nuits. Comme nous à un autre niveau, il est totalement identifié à son rôle dans le jeu et adhère totalement à la réalité de cet univers et de ses règles, au point de n’accorder au reste que la valeur d’une parenthèse en-dehors de la réalité.

Aujourd’hui plus que jamais, grâce à l’énergie dont nous bénéficions dans cette zone de l’espace que notre système solaire traverse, nous avons la capacité de sortir de l’illusion, pour peu que nous acceptions de poursuivre en nous avec ténacité, rigueur et sans concessions, mais toujours avec bienveillance, tout espace d’inconscience qui se manifeste à travers nos attitudes, nos paroles, nos postures, mais aussi l’énergie que nous mettons dans ce que nous faisons, ce que nous disons, et qui n’est parfois perceptible que par l’autre, juste devant nous, qui va nous le dire sans jugement et sans résonance en lui s’il a fait lui-même le travail, ou qui va y réagir par résonance s’il ne l’a pas fait.

Il faut aller au bout du bout de ce processus, il n’y a pas d’échappatoire qui mène à la libération. Tout autre chemin que cette rigueur implacable quoi que bienveillante avec nous-même, nous dissimule encore à nous-même. Ce n’est peut-être pas plaisant à entendre, cela ne cadre pas avec les discours qui nous disent qu’il n’y a pas à se fatiguer, que d’autres travaillent pour nous, mais si l’on a fait le choix de se libérer, si l’on a pris le sentier escarpé, les obstacles et les tentations de s’en éloigner sont nombreux. C’est pourquoi nous devons renouveller en permanence le choix du chemin sur lequel on s’est engagé, sans s’identifier à quoi que ce soit, sans se laisser embarquer émotionnellement dans les dramaturgies organisées du monde, sans non plus se prendre au sérieux et en appréciant l’humour et la joie que la vie nous offre au-delà des tourments illusoires. J’ai écrit un jour que personne ne serait laissé sur le bord du chemin et je le pense toujours, mais cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas se laisser tout seul au bord du chemin… Chacun a toujours le choix de croire qu’on va le prendre par la main ou celui de grandir.

Fraternellement,

© Le Passeur – 9 Janvier 2015 – http://www.urantia-gaia.info > Cet article est volontiers autorisé à la diffusion à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Eveil ».

 

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 01- Mes articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

226 Responses to Le Chemin dans le chaos

  1. crée par Ahad dit :

    Salam ,

    Ici un homme qui parle de L Unique d une manière que j’aime , et qui apaise les cœurs .

    http://youtu.be/d9ZeY0kVlus

  2. Amun dit :

    A propos de la canalisation de M M… Je ne comprends pas du tout cette histoire « d’enlever toutes les différences » ethniques, religieuses etc…
    Comment pourrait-on faire un travail sur l’égo s’il n’existait plus aucune différences ? Ce serait génial peut-être… on pourrait mettre des mots et des idées comme « tolérance », « respect », « échange », « enrichissement mutuel », « fraternité », « liberté », « égalité », « pluriel », « différence », « réconciliation », « compassion » à la corbeille, poubelle, finito on est grand maintenant!!!

    Une seule race pour une seule couleur! Il ne restera plus qu’à couler du béton partout pour avoir enfin une planète bien propre avec une seule race, une seule couleur, une seule éspèce et une seule pensée (ou une non-pensée plutôt).

    Au fait c’est à quel moment que l’égo s’incline devant le Mystère de l’être ? Avant, pendant ou après l’éveil ?

    • Margelle dit :

      Amun, tu sembles poser une question, n’est-ce pas ? Et si M.M. dans sa canalisation (que je n’ai pas lue) proposait d’enlever « seulement » la superficie pour laisser place à l’unicité de l’être, dans sa totale authenticité, dans son entière créativité ? Est-ce envisageable ? d’après ce que je perçois l’espace du mystère aurait encore toute sa place, ainsi que le respect dû à l’autre.
      Bien à toi.

    • claude dit :

      c’est au moment ou il se place entre ce qui est et ce qui devrait être, quand il ne compare plus, qu’il reste dans les faits,
      ce n’est pas pour cela qu’on est en accord avec ce qui est, si cela va à l’encontre de notre propre liberté.

    • Thau dit :

      Laisse les canaux à Venise….

    • Salvia dit :

      Margelle, j’ai survolé rapidement cette canalisation, curieuse comme je suis… Résultat: c’est , pour moi, une perte de temps…

      Delta de la Lyre, tout à fait de ton avis au sujet de la canalisation de M M…

      Amun, le Divin, n’est-ce pas, justement, la joie de la multiplicité qui se manifeste, entre autre, dans toutes ces races? Et la création n’est-elle pas permanente, d’où toutes ces différences? S’instruire sur nos origines, lointaines, est une chose très enrichissante à ce sujet. L’ego me semble indispensable pour prendre conscience d’où nous venons et vers où nous retournons, ça dépend de quelle manière nous nous en servons.

      Thau, non seulement il faut laisser les canaux à Venise, mais il est temps d’arrêter de ramer, les gondoles prennent l’eau!

      • claude dit :

        comment si prendre pour s’instruire sur nos origines et avoir la confirmation d’une juste informations?
        est ce en faisant confiance à des canaux?
        à des infos extérieur?
        la gondole est immergée…..

        • Salvia dit :

          Pour ma part, je puise dans la Sagesse des anciens écrits. Les mythes et les légendes, entre autre, sont plus instructifs qu’il n’y paraît à un simple curieux. Ils existent, ils suffit de les trouver, et de faire l’effort de les lire…
          Les canalisations sont presque à 100% des leurres, pour ceux qui reçoivent ces canalisations et pour ceux qui y adhèrent. Il y a bien du monde qui s’amuse à égarer celui qui est crédule, mais cela aussi fait partie des leçons à apprendre.
          Toujours garder son libre-arbitre, travailler son discernement, et rester humble. Oui, l’absence d’humilité est pour moi le premier signe qui me rend prudente face à ces messages, et donc je ne les lis qu’exceptionnellement.
          Et pour la gondole qui est immergée, j’aime bien me gondoler… de rire 🙂 Un des aspects des personnes qui canalisent, c’est très souvent un manque total d’humour. Ils sont sérieux, et surtout, se prennent au sérieux! Dans ce cas je dresse l’oreille et je change de direction. Mais personne n’est obligé d’adhérer à leurs messages, pas vrai? Fais le test et tu seras surpris: pas d’humour? Pas d’amour…

  3. tengu dit :

    Long time no see.
    Des mois que je n’avais pas gouter le bonheur et l’elegance de tes mots LePasseur.
    Quelle baume au coeur de pouvoir contempler la lumiere de ton phare, veritable point de repere, et de sentir que nous ne sommes pas seul dans cette direction.
    Une fois de plus je me retrouve dans chaques lignes.
    Quelle justesse !

    Et content de voir que les habitues sont toujours aussi actif dans les commentaires !

    Merci 🙂

  4. On vient de m’inciter à lire la dernière canalisation de M M (« Un test important et réussi », 17 janvier 2015) afin de comparer de rapprocher les impressions.
    Et là il n’y a plus aucun doute sur la qualité ou la provenance de ce qu’elle reçoit !
    C’en est même effroyable parce qu’il y a des centaines et des centaines de gens qui vont lire cela.
    C’en est odieux.
    Il n’y a pas de mots.

    Lorsque Le Passeur il y a quelques mois avait fait comprendre aux lecteurs qu’il y avait plusieurs quais et qu’il fallait assez rapidement savoir sur quel quai l’on allait se positionner, et bien on y est, on est en plein dedans.

    Pour ne pas jouer à ce que certaines forces attendent éperdument je m’abstiens de publier d’une part une série d’articles qui auraient décrit l’ombre et l’obscur car de toutes les façons l’internaute de bonne volonté trouvera de quoi se mettre sous la dent via d’autres sites internet et d’autre part un article répertoriant toutes ces actuelles canalisations malsaines des uns et des autres qui auraient été agrémentées de commentaires qui auraient pu par là mettre sérieusement en garde le lecteur.

    A bon entendeur, salut.
    Que votre Soi supérieur veille sur Vous en cette période où la guerre est définitivement belle et bien déclarée.

    • claude dit :

      que représentent des centaines de gens sur des milliards d’habitants, une goutte d’eau dans l’océan,
      ce qui est étonnant dans le monde, c’est qu’il y a plus de prise de conscience chez ceux qui n’ont suivi aucun enseignement, aucun guide, que l’inverse….va savoir pourquoi, cela fait chaud au cœur.
      et sur ce point je rejoint Krishnamurti, « cette lumière qui est en nous »
      simplement être claire avec nous même.

  5. Chantal dit :

    Nous sommes le chemin, l’amour est inclusif et non exclusif, muet, sans paroles, la vie est comme un chant spontané, à nous de l’accepter, de vibrer avec, nous évoluons et nous nous transformons, je suis, vulnérable, j’ai un défi, c’est d’être toujours cohérente et transparente avec moi-même, en me réconciliant avec toutes les parties non acceptées, ce qui m’aide c’est d’apprendre et à pratiquer la voie directe, c’est une écoute comme si la vacuité te dictait… Entre autre, certains parlent de mission, en fait, nous sommes tous et toutes des passerelles… Maintenant, j’ai l’image du yin et du yang si parfaite devant moi, je vois cet équilibre, ne faudrait-il pas relier ses opposés pour les faire se rencontrer, si nos polarités féminines et masculines étaient en harmonie, équilibrés en chacun… Nos consciences s’étirent et j’en ressens l’accélération pressante vers une transfiguration comme une résurrection de notre ascension spirituelle, déjà le temps n’est plus linéaire pour moi, cela crée des incidents dans la vie relative, mon entourage pense que je délire…Bref, ça bouge !!! ça remue !!! Pour tous, chez tous, le plus important pour moi, c’est d’être vigilante et de rester unifiée, pour cela seul le cœur l’est… Merci à vous d’être en conscience.

    • claude dit :

      il est très gentil Tom, cependant il ramène lui aussi une solution basé sur l’extérieur, et non sur l’intérieur,
      les nœuds chaotiques ne sont pas dû à la descente vibratoire, ils étaient déjà bien présent avant, ils sont simplement mis en évidence,
      si l’on est soi même, vrai, rien de tout cela ne nous déstabilisera, la vie se placera simplement dans la fluidité.
      selon ce qu’on est,
      suivant ou on va,
      et non ce que l’on voudrait être, ou l’on voudrait aller

      • pierrot dit :

        C’est pour cela qu’il y parle d’humour aussi

        • claude dit :

          oui cependant , c’est reçu sont extérieur…..
          exprime aussi l’autre à allez vers l’extérieur…
          le ressenti va dans qui parle? qui est à l’autre bout du fil?
          quel est son but? aussi subtil que cela peut être il y à une clarté falsifiée, se sont encore les hautes sphères de la prédation sans doute?
          dans mes reçus par l’êtreté il m’a été, (et pas seulement à moi) communiqué que les êtres ascensionnés n’interviennent plus en mots sur ce monde car se serait allez contre le choix de vie. ce serait une atteinte à leurs libertés, à l’autonomie. Pierrot, tu as aussi la possibilité de recevoir des infos directement de ton être, ne sont t’elle pas plus vrai que toutes ces sois disant élucubrations qui ne peuvent être prouvées dans la matière. la vigilance ne va t’elle pas aussi dans ce sens?

    • Thau dit :

      Hathor ou à raison ? 🙂

  6. alain thomas dit :

    Cher Taoufiq,

    Il n’y a pas de « je suis meilleur que toi » … il y a juste des énergies … et celles du haut ne sont pas meilleures que celles du bas, elles ont besoin les unes des autres pour former ce Tout indivisible qui évolue sous la forme spiralaire du Nouveau permanent.
    Sans les énergies négatives point de sens, nous ne saurions pas évoluer. Ce sont elles qui nous réveillent quand elles émergent. Et nous les produisons tous.

    Il est important Taoufiq dans ces moments-là d’ouvrir les yeux en grand et de tourner son regard vers l’intérieur. Ainsi, au plus profond du cœur, sans préjugés, nous dressons la table de la Connaissance et laissons tout émerger, simplement.
    Et nous voyons …
    Nous pouvons peut-être pleurer ou être emplis de compassion puis se sentir trahis ou en colère ou bien encore ressentons-nous de la culpabilité ou avons-nous envers nos aînés un peu de rancœur ou autres sentiments douloureux ! …
    Nous expérimentons la souffrance des autres lorsque nous fermons les yeux ; nous regardons à l’intérieur… et nous projetons en pleine conscience.

    Nous avons créé ce monde avec nos pensées, nos actes ; les graines du passé portent les fruits de la maturation. Infailliblement, elles germent.
    Tout ce qui arrive provient d’une multitude de choix dont chacun porte la responsabilité.
    Il ne s’agit pas de dire « j’ai tort » ou « j’ai raison » non !

    L’ignorance c’est le fait de ne pas voir … c’est tout.
    Et c’est maintenant qu’il faut voir.
    Si nous ne voyons pas maintenant, quand est-ce que nous verrons ?
    Et ce que nous voyons est un tel imbroglio que rien n’est laissé au hasard ; pas une seule pensée n’est morte pour rien, tout a contribué à notre évolution.
    N’est-ce pas maintenant qu’il est temps d’agir, de porter le fardeau et s’alléger ?
    Pourquoi devrions-nous abandonner la bataille de ce qui Est ?
    Car c’est bien de cela dont il s’agit … ce qui Est !
    Faisons l’effort (djihad) de voir … en nous-mêmes … ce qu’il se passe !
    Et tirons profit de cette expérience, ne serait-ce que pour les autres !
    Pas en les changeant bien sûr.

    Le simple fait de prendre conscience de ce qui Est, au moment présent, suffit pour établir un pont entre Soi et les autres.
    L’Amour jaillit … la Conscience est cette faculté qui nous permet de voir … et d’évoluer.

    Bien à toi avec tout mon amour ♥

    • Thau dit :

      1) Il n’y pas de pb qui ne resiste à une absence de solution…:)

      2) veux pas faire l’effort (le djihad)…cf. mon droit à la paresse…. 🙂

      Taoufiq-Alain Thomas = Aimer à perdre la raison…. 🙂

      • alain thomas dit :

        1) Il y a toujours une solution à un problème … même la moins pire 😀

        2) La paresse n’est pas un droit mais un devoir … d’école 🙂

        3) Taoufiq-Alain Thomas = Aimer gagner bien Thau 😀

  7. André Chenet dit :

    Émerveillé par l’équanimité et la sage lucidité de Abdennour Bidar que je ne connaissais pas avant d’arriver dans les commentaires ci-dessus. Il s’agit effectivement d’une parole essentielle à partager, à faire entendre d’Orient en Occident. Je passe de temps à autre par chez vous et vient y puiser cette joie intime de l’écoute par laquelle tout enseignement de vie commence et s’éprouve ensuite d’instants en instants, sans relâche. Je viens et m’en vais non sans éprouver de la gratitude envers Le passeur et ses ami(e)s. Autant me rebutent les postures « New-Age » qui sous prétexte de recherches spiriuelles ne font que piéger des âmes en peine, autant parmi vous je goûte la fraîcheur d’une authenticité très rare. Avec mes salutations les plus fraternelles.

  8. Patricia dit :

    Une autre histoire de ce même chemin,
    dans la fraîcheur et la profondeur de Lorano
    ( pour ceux et celles qui ne connaissent pas encore)

    http://energiedevietreautrement.jimdo.com/

  9. Marie Christine dit :

    Les meilleures caricatures ne sont-elles pas celles qui concernent tous les hommes ?

  10. Marie Christine dit :

    Toutes les religions ont un message pur à leur origine et des déviations par la suite .
    Ce sont ces mensonges et ces débordements (croyances dues à des fausses interprétations) qui expliquent tous ces comportements absurdes, très directs et violents dans certaines religions, plus larvés et hypocrites dans d’autres .
    J’ai eu moi-même des amis d’origine maghrébine, pleins de tolérance et de respect, d’autres un peu plus radicaux . J’ai été révoltée par des comportements racistes manifestes de la part de mes compatriotes . Je ne comprenais pas pourquoi ces musulmans doux et compréhensifs ne s’exprimaient pas plus . C’est pourquoi j’avais écrit ce poème (il y a une dizaine d’années) . Je vous le transmets maintenant car il semble être d’actualité .

    LE VRAI ISLAM

    Islam de tolérance,
    Montre ton vrai visage,
    Crie ton appartenance
    A la race des sages !

    Islam de la douceur,
    Montre-nous la beauté,
    Le respect, la grandeur
    De ton âme cachée !

    Islam de vérité,
    Montre-nous ta confiance
    Et fais-nous partager
    Ta haute transcendance !

    Islam de la puissance,
    Montre-nous cette foi
    Qui berce ton enfance
    Et éclaire tes pas !

    Islam de l’amitié
    Et de la compassion,
    Montre aux peuples entiers
    Quelle est ta vraie mission !

    • pierrot dit :

      Pour ma part la seule vrai religion est celle qui n’est pas écrite.
      Bah oui on ne peut écrire sur la présence, elle ne peut que se vivre.

      • Marie Christine dit :

        Bien sûr que la vraie présence ne peut que se vivre .
        Ensuite, nous avons des instruments humains pour la transcrire et la communiquer comme on peut . Ces instruments sont imparfaits, c’est le mental avec ses voiles, c’est ce qui est à notre disposition pour relier le haut et le bas, le ciel et la terre, l’esprit et le corps .
        Bien sûr que les mots ne sont pas à la hauteur de l’expérience et du ressenti lui-même, mais ils portent en eux les vibrations qu’on y met, et cela vaut la peine de partager, d’embellir et d’enrichir l’échange .
        C’est notre tentative de réaliser l’unité . C’est cela que nous sommes venus faire sur terre .
        On peut soit rester dans la violence et l’inconscience, soit savourer le nirvana en solitaire . C’est un choix .
        Mais certains sentent en eux l’élan de combiner sensation de la présence avec partage, communication . Et cela demande un élargissement, et même parfois cela exige d’accepter d’attendre ou de rester dans une vibration plus basse pour permettre à tous, en leur donnant le temps nécessaire, de mûrir par des prises de conscience .
        On voit de plus en plus d’éveillés (de plus en plus de jeunes) mus par une pure générosité d’âme, aider les autres par leurs paroles et leur exemple . Ils sont charismatiques, emplis d’amour, de paix et de joie intérieure . Ils trouvent les mots pour communiquer ce qu’ils vivent et aider les autres à le réaliser .
        D’autres se chargent d’informer afin d’élever la conscience, d’acceder à une plus grande lucidité et capacité de discrimination . Ceux-là aussi sont poussés par un élan du coeur et la présence divine en eux .
        Chacun remplit entièrement sa mission, au seul service divin .
        J’éprouve beaucoup de gratitude envers tous ces êtres qui se dédient au vrai progrès de l’humanité, sans soucis de profit personnel . Ils sont la preuve vivante que les forces de lumière sont à l’oeuvre . Ca fait chaud au coeur !

        • Margelle dit :

          Oui, Marie-Christine, je reçois entièrement ton message. On peut planer à certaines hauteurs, et refuser les manifestations trop humaines, ou bien les accepter et tenter de vivre en même temps hauteur (enfin, si on y croit) et humanité.
          Les mots devraient être là pour porter et non pour casser (mais on fait ce qu’on peut… et qui sait vraiment ce qu’on fait vraiment ????)… Je t’embrasse

      • Jacques dit :

        Très juste Pierrot !
        Je rappelle également cette citation :
        « On ne peut pas être religieux et en même temps hindou, musulman, chrétien, bouddhiste. Un esprit religieux n’est pas à la recherche de quelque chose, il ne peut faire aucune expérience avec la vérité, car elle n’est pas une chose qui puisse être dictée par le désir ou la souffrance, ni par un conditionnement, hindou ou autre. L’esprit religieux est un état d’esprit en lequel il n’y a aucune peur, donc aucune croyance d’aucune sorte, mais seulement ce qui « est », ce qui est, en tout état de fait. »
        Se libérer du connu de Jiddu Krishnamurti

        • Saam Enki dit :

          Juste d’accord avec cette idéologie. Car au fond de moi je me sens comme emprisonné par telle ou telle religion, je n’arrive pas à m’y faire et à tout avaler. Je pense toujours que la vraie religion reste l’amour de la nature et du prochain puis le libre arbitre.

      • Yves dit :

        Bonjour Pierrot
        Voici une autre « forme de présence » remarquable, qui me paraît également très réaliste à considérer aujourd’hui.
        Bien à toi.
        (Abdennour Bidar, philosophe, écrivain français : pour « Une pédagogie de l’individuation » et un « Devenir sujet »)

        France où tant de tes enfants vivent aujourd’hui. Je te regarde avec mes yeux sévères de philosophe nourri depuis son enfance par le taçawwuf (soufisme) et par la pensée occidentale. Je te regarde donc à partir de ma position de barzakh, d’isthme entre les deux mers de l’Orient et de l’Occident !

        Et qu’est-ce que je vois ? Qu’est-ce que je vois mieux que d’autres sans doute parce que justement je te regarde de loin, avec le recul de la distance ? Je te vois toi, dans un état de misère et de souffrance qui me rend infiniment triste, mais qui rend encore plus sévère mon jugement de philosophe ! Car je te vois en train d’enfanter un monstre qui prétend se nommer Etat islamique et auquel certains préfèrent donner un nom de démon : DAESH. Mais le pire est que je te vois te perdre – perdre ton temps et ton honneur – dans le refus de reconnaître que ce monstre est né de toi, de tes errances, de tes contradictions, de ton écartèlement entre passé et présent, de ton incapacité trop durable à trouver ta place dans la civilisation humaine.
        Que dis-tu en effet face à ce monstre ? Tu cries « Ce n’est pas moi ! », « Ce n’est pas l’islam ! ». Tu refuses que les crimes de ce monstre soient commis en ton nom (hashtag #NotInMyName). Tu t’insurges que le monstre usurpe ton identité, et bien sûr tu as raison de le faire. Il est indispensable qu’à la face du monde tu proclames ainsi, haut et fort, que l’islam dénonce la barbarie. Mais c’est tout à fait insuffisant ! Car tu te réfugies dans le réflexe de l’autodéfense sans assumer aussi et surtout la responsabilité de l’autocritique. Tu te contentes de t’indigner alors que ce moment aurait été une occasion historique de te remettre en question ! Et tu accuses au lieu de prendre ta propre responsabilité : « Arrêtez, vous les occidentaux, et vous tous les ennemis de l’islam de nous associer à ce monstre ! Le terrorisme ce n’est pas l’islam, le vrai islam, le bon islam qui ne veut pas dire la guerre mais la paix ! »
        J’entends ce cri de révolte qui monte en toi, ô mon cher monde musulman, et je le comprends. Oui tu as raison, comme chacune des autres grandes inspirations sacrées du monde l’islam a créé tout au long de son histoire de la Beauté, de la Justice, du Sens, du Bien, et il a puissamment éclairé l’être humain sur le chemin du mystère de l’existence… Je me bats ici en Occident, dans chacun de mes livres, pour que cette sagesse de l’islam et de toutes les religions ne soit pas oubliée ni méprisée ! Mais de ma position lointaine je vois aussi autre chose que tu ne sais pas voir… Et cela m’inspire une question – LA grande question : pourquoi ce monstre t’a-t-il volé ton visage ? Pourquoi ce monstre ignoble a-t-il choisi ton visage et pas un autre ? C’est qu’en réalité derrière ce monstre se cache un immense problème, que tu ne sembles pas prêt à regarder en face. Il faudra bien pourtant que tu finisses par en avoir le courage.
        Ce problème est celui des racines du mal. D’où viennent les crimes de ce soi-disant « Etat islamique » ? Je vais te le dire, mon ami. Et cela ne va pas te faire plaisir, mais c’est mon devoir de philosophe. Les racines de ce mal qui te vole aujourd’hui ton visage sont en toi-même, le monstre est sorti de ton propre ventre – et il en surgira autant d’autres monstres pires encore que celui-ci tant que tu tarderas à admettre ta maladie, pour attaquer enfin cette racine du mal !
        Même les intellectuels occidentaux ont de la difficulté à le voir : pour la plupart ils ont tellement oublié ce qu’est la puissance de la religion – en bien et en mal, sur la vie et sur la mort – qu’ils me disent « Non le problème du monde musulman n’est pas l’islam, pas la religion, mais la politique, l’histoire, l’économie, etc. ». Ils ne se souviennent plus du tout que la religion peut être le cœur de réacteur d’une civilisation humaine ! Et que l’avenir de l’humanité passera demain non pas seulement par la résolution de la crise financière mais de façon bien plus essentielle par la résolution de la crise spirituelle sans précédent que traverse notre humanité tout entière ! Saurons-nous tous nous rassembler, à l’échelle de la planète, pour affronter ce défi fondamental ? La nature spirituelle de l’homme a horreur du vide, et si elle ne trouve rien de nouveau pour le remplir elle le fera demain avec des religions toujours plus inadaptées au présent – et qui comme l’islam actuellement se mettront alors à produire des monstres.
        Je vois en toi, ô monde musulman, des forces immenses prêtes à se lever pour contribuer à cet effort mondial de trouver une vie spirituelle pour le XXIème siècle ! Malgré la gravité de ta maladie, il y a en toi une multitude extraordinaire de femmes et d’hommes qui sont prêts à réformer l’islam, à réinventer son génie au-delà de ses formes historiques et à participer ainsi au renouvellement complet du rapport que l’humanité entretenait jusque là avec ses dieux ! C’est à tous ceux-là, musulmans et non musulmans qui rêvent ensemble de révolution spirituelle, que je me suis adressé dans mes ouvrages ! Pour leur donner, avec mes mots de philosophe, confiance en ce qu’entrevoit leur espérance !
        Mais ces musulmanes et ces musulmans qui regardent vers l’avenir ne sont pas encore assez nombreux ni leur parole assez puissante. Tous ceux là, dont je salue la lucidité et le courage, ont parfaitement vu que c’est l’état général de maladie profonde du monde musulman qui explique la naissance des monstres terroristes aux noms de Al Qaida, Al Nostra, AQMI ou « Etat Islamique ». Ils ont bien compris que ce ne sont là que les symptômes les plus visibles sur un immense corps malade, dont les maladies chroniques sont les suivantes : impuissance à instituer des démocraties durables dans lesquelles est reconnue comme droit moral et politique la liberté de conscience vis-à-vis des dogmes de la religion; difficultés chroniques à améliorer la condition des femmes dans le sens de l’égalité, de la responsabilité et de la liberté; impuissance à séparer suffisamment le pouvoir politique de son contrôle par l’autorité de la religion; incapacité à instituer un respect, une tolérance et une véritable reconnaissance du pluralisme religieux et des minorités religieuses.
        Tout cela serait-il donc la faute de l’Occident ? Combien de temps précieux vas-tu perdre encore, ô cher monde musulman, avec cette accusation stupide à laquelle toi-même tu ne crois plus, et derrière laquelle tu te caches pour continuer à te mentir à toi-même ?
        Depuis le XVIIIe siècle en particulier, il est temps de te l’avouer, tu as été incapable de répondre au défi de l’Occident. Soit tu t’es réfugié de façon infantile et mortifère dans le passé, avec la régression obscurantiste du wahhabisme qui continue de faire des ravages presque partout à l’intérieur de tes frontières – un wahhabisme que tu répands à partir de tes lieux saints de l’Arabie Saoudite comme un cancer qui partirait de ton cœur lui-même ! Soit tu as suivi le pire de cet Occident, en produisant comme lui des nationalismes et un modernisme qui est une caricature de modernité – je veux parler notamment de ce développement technologique sans cohérence avec leur archaïsme religieux qui fait de tes « élites » richissimes du Golfe seulement des victimes consentantes de la maladie mondiale qu’est le culte du dieu argent.
        Qu’as-tu d’admirable aujourd’hui, mon ami ? Qu’est-ce qui en toi reste digne de susciter le respect des autres peuples et civilisations de la Terre ? Où sont tes sages, et as-tu encore une sagesse à proposer au monde ? Où sont tes grands hommes ? Qui sont tes Mandela, qui sont tes Gandhi, qui sont tes Aung San Suu Kyi ? Où sont tes grands penseurs dont les livres devraient être lus dans le monde entier comme au temps où les mathématiciens et les philosophes arabes ou persans faisaient référence de l’Inde à l’Espagne ? En réalité tu es devenu si faible derrière la certitude que tu affiches toujours au sujet de toi-même… Tu ne sais plus du tout qui tu es ni où tu veux aller, et cela te rend aussi malheureux qu’agressif… Tu t’obstines à ne pas écouter ceux qui t’appellent à changer en te libérant enfin de la domination que tu as offerte à la religion sur la vie toute entière.
        Tu as choisi de considérer que Mohammed était prophète et roi. Tu as choisi de définir l’islam comme religion politique, sociale, morale, devant régner comme un tyran aussi bien sur l’Etat que sur la vie civile, aussi bien dans la rue et dans la maison qu’à l’intérieur même de chaque conscience. Tu as choisi de croire et d’imposer que l’islam veut dire soumission alors que le Coran lui-même proclame qu’« Il n’y a pas de contrainte en religion » (La ikraha fi Dîn). Tu as fait de son Appel à la liberté l’empire de la contrainte ! Comment une civilisation peut-elle trahir à ce point son propre texte sacré ?
        De nombreuses voix que tu ne veux pas entendre s’élèvent aujourd’hui dans la Oumma pour dénoncer ce tabou d’une religion autoritaire et indiscutable… Au point que trop de croyants ont tellement intériorisé une culture de la soumission à la tradition et aux « maîtres de religion » (imams, muftis, shouyoukhs, etc.) qu’ils ne comprennent même pas qu’on leur parle de liberté spirituelle, ni qu’on leur parle de choix personnel vis-à-vis des « piliers » de l’islam. Tout cela constitue pour eux une « ligne rouge » si sacrée qu’ils n’osent pas donner à leur propre conscience le droit de le remette en question ! Et il y a tant de familles où cette confusion entre spiritualité et servitude est incrustée dans les esprits dès le plus jeune âge, et où l’éducation spirituelle est d’une telle pauvreté que tout ce qui concerne la religion reste quelque chose qui ne se discute pas !
        Or cela de toute évidence n’est pas imposé par le terrorisme de quelques troupes de fous fanatiques embarqués par l’Etat islamique. Non ce problème là est infiniment plus profond ! Mais qui veut l’entendre ? Silence là-dessus dans le monde musulman, et dans les médias occidentaux on n’entend plus que tous ces spécialistes du terrorisme qui aggravent jour après jour la myopie générale ! Il ne faut donc pas que tu t’illusionnes, ô mon ami, en faisant croire que quand on en aura fini avec le terrorisme islamiste l’islam aura réglé ses problèmes ! Car tout ce que je viens d’évoquer – une religion tyrannique, dogmatique, littéraliste, formaliste, machiste, conservatrice, régressive – est trop souvent l’islam ordinaire, l’islam quotidien, qui souffre et fait souffrir trop de consciences, l’islam du passé dépassé, l’islam déformé par tous ceux qui l’instrumentalisent politiquement, l’islam qui finit encore et toujours par étouffer les Printemps arabes et la voix de toutes ses jeunesses qui demandent autre chose. Quand donc vas-tu faire enfin cette révolution qui dans les sociétés et les consciences fera rimer définitivement spiritualité et liberté ?
        Bien sûr dans ton immense territoire il y a des îlots de liberté spirituelle : des familles qui transmettent un islam de tolérance, de choix personnel, d’approfondissement spirituel ; des lieux où l’islam donne encore le meilleur de lui-même, une culture du partage, de l’honneur, de la recherche du savoir, et une spiritualité en quête de ce lieu sacré où l’être humain et la réalité ultime qu’on appelle Allâh se rencontrent. Il y a en Terre d’islam, et partout dans les communautés musulmanes du monde, des consciences fortes et libres. Mais elles restent condamnées à vivre leur liberté sans reconnaissance d’un véritable droit, à leurs risques et périls face au contrôle communautaire ou même parfois face à la police religieuse. Jamais pour l’instant le droit de dire « Je choisis mon islam », « J’ai mon propre rapport à l’islam » n’a été reconnu par « l’islam officiel » des dignitaires. Ceux-là au contraire s’acharnent à imposer que « La doctrine de l’islam est unique » et que « L’obéissance aux piliers de l’islam est la seule voie droite » (sirâtou-l-moustaqîm).
        Ce refus du droit à la liberté vis-à-vis de la religion est l’une de ces racines du mal dont tu souffres, ô mon cher monde musulman, l’un de ces ventres obscurs où grandissent les monstres que tu fais bondir depuis quelques années au visage effrayé du monde entier. Car cette religion de fer impose à tes sociétés tout entières une violence insoutenable. Elle enferme toujours trop de tes filles et tous tes fils dans la cage d’un Bien et d’un Mal, d’un licite (halâl) et d’un illicite (harâm) que personne ne choisit mais que tout le monde subit. Elle emprisonne les volontés, elle conditionne les esprits, elle empêche ou entrave tout choix de vie personnel. Dans trop de tes contrées tu associes encore la religion et la violence – contre les femmes, les « mauvais croyants », les minorités chrétiennes ou autres, les penseurs et les esprits libres, les rebelles – de sorte que cette religion et cette violence finissent par se confondre, chez les plus déséquilibrés et les plus fragiles de tes fils, dans la monstruosité du jihad !
        Alors ne fais plus semblant de t’étonner, je t’en prie, que des démons tels que le soi-disant Etat islamique t’aient pris ton visage ! Les monstres et les démons ne volent que les visages qui sont déjà déformés par trop de grimaces ! Et si tu veux savoir comment ne plus enfanter de tels monstres, je vais te le dire. C’est simple et très difficile à la fois. Il faut que tu commences par réformer toute l’éducation que tu donnes à tes enfants, dans chacune de tes écoles, chacun de tes lieux de savoir et de pouvoir. Que tu les réformes pour les diriger selon des principes universels (même si tu n’es pas le seul à les transgresser ou à persister dans leur ignorance) : la liberté de conscience, la démocratie, la tolérance et le droit de cité pour toute la diversité des visions du monde et des croyances, l’égalité des sexes et l’émancipation des femmes de toute tutelle masculine, la réflexion et la culture critique du religieux dans les universités, la littérature, les médias. Tu ne peux plus reculer, tu ne peux plus faire moins que tout cela ! C’est le seul moyen pour toi de ne plus enfanter de tels monstres, et si tu ne le fais pas tu seras bientôt dévasté par leur puissance de destruction.
        Cher monde musulman… Je ne suis qu’un philosophe, et comme d’habitude certains diront que le philosophe est un hérétique. Je ne cherche pourtant qu’à faire resplendir à nouveau la lumière – c’est le nom que tu m’as donné qui me le commande, Abdennour, « Serviteur de la Lumière ». Je n’aurais pas été si sévère dans cette lettre si je ne croyais pas en toi. Comme on dit en français, « Qui aime bien châtie bien ». Et au contraire tous ceux qui aujourd’hui ne sont pas assez sévères avec toi – qui veulent faire de toi une victime – tous ceux-là en réalité ne te rendent pas service ! Je crois en toi, je crois en ta contribution à faire demain de notre planète un univers à la fois plus humain et plus spirituel ! Salâm, que la paix soit sur toi.

        • Soleil Bleu dit :

          Comment te remercier Yves de ces paroles d’Abdennour Bidar, si pleines de sagesse , de fermeté sans violence, qui re-responsabilise chacun en éloignant l’arme facile de l’accusation ? Voilà bien une parole qui situe admirablement les failles qui s’élargissent chaque jour un peu plus, tant au cœur des modèles sociétaux qu’en celui des hommes qui les dénoncent sans parvenir pourtant à s’en affranchir eux-mêmes dans leur positionnement personnel.
          C’est un grand moment que nous traversons là pour accepter d’élargir notre conscience individuelle, oui, c’est un grand et beau moment……

          • Marie-Anne dit :

            Mêmes remerciements de ma part, Yves, et gratitude à Abdennour, Serviteur de la Lumière, pour son courage, sa lucidité et sa sagesse.

          • Yves dit :

            Alors merci à toi aussi, cher Soleil bleu de ta réponse touchante et merci surtout à Abdennour Bidar qui a l’Art ici de rendre les coeurs concients et nous aide a faire vibrer la « Chaîne d’Or » de la vraie Fraternité.

            • Soleil Bleu dit :

              Oui, oui ! Immense gratitude à Abdennour Bidar. J’ai fait suivre son puissant et merveilleux message à mes anciens collègues qui œuvrent à ce jour dans les quartiers sensibles. Pris entre plusieurs feux, je crois que ça peut vraiment les aider à discerner les choses et à se positionner au plus juste vis à vis des jeunes qu’ils accompagnent.
              Merci infiniment Yves, et oui, que la fraternité continue de prendre racine en cette aube de renouveau qui s’installe.
              Je t’embrasse 😀

        • Goutte d'eau dit :

          Je viens juste de le lire, et voulant le poster ici pour Taoufiq, c’est fait.
          Texte aussi sur
          http://www.arcturius.org/chroniques/lettre-ouverte-au-monde-musulman/

          Plus sur son cv sur ce site. Diverses responsabilités professionnelles.

          Les violences latentes ?
          « Dans trop de tes contrées tu associes encore la religion et la violence – contre les femmes, les « mauvais croyants », les minorités chrétiennes ou autres, les penseurs et les esprits libres, les rebelles – de sorte que cette religion et cette violence finissent par se confondre, chez les plus déséquilibrés et les plus fragiles de tes fils, »

          « Tu as choisi de considérer que Mohammed était prophète et roi. Tu as choisi de définir l’islam comme religion politique, sociale, morale, devant régner comme un tyran aussi bien sur l’Etat que sur la vie civile, aussi bien dans la rue et dans la maison qu’à l’intérieur même de chaque conscience. Tu as choisi de croire et d’imposer que l’islam veut dire soumission alors que le Coran lui-même proclame qu’« Il n’y a pas de contrainte en religion » (La ikraha fi Dîn). Tu as fait de son Appel à la liberté l’empire de la contrainte !
          Comment une civilisation peut-elle trahir à ce point son propre texte sacré ? »

          Peut-on le dire aussi pour les autres religions ?
          Aujourd’hui, pas de violences physiques, mais différentes ?

          Les cultivés et les peu cultivés, ou pas du tout cultivés.

          « Au point que trop de croyants ont tellement intériorisé une culture de la soumission à la tradition et aux « maîtres de religion » (imams, muftis, shouyoukhs, etc.) qu’ils ne comprennent même pas qu’on leur parle de liberté spirituelle, ni qu’on leur parle de choix personnel vis-à-vis des « piliers » de l’islam. Tout cela constitue pour eux une « ligne rouge » si sacrée qu’ils n’osent pas donner à leur propre conscience le droit de le remette en question !

          Et il y a tant de familles où cette confusion entre spiritualité et servitude est incrustée dans les esprits dès le plus jeune âge, et où l’éducation spirituelle est …….. d’une telle pauvreté que tout ce qui concerne la religion reste quelque chose qui ne se discute pas ! »

          Et, « Bien sûr dans ton immense territoire il y a des îlots de liberté spirituelle : des familles qui transmettent un islam de tolérance, de choix personnel, d’approfondissement spirituel ; des lieux où l’islam donne encore le meilleur de lui-même, une culture du partage, de l’honneur, de la recherche du savoir, et une spiritualité en quête de ce lieu sacré où l’être humain et la réalité ultime qu’on appelle Allâh se rencontrent. »

        • alain thomas dit :

          Merci beaucoup Yves d’avoir transmis cette déclaration d’Abdennour Bidar, un véritable cri d’amour avec une tonalité exceptionnelle et une vision très juste (à mon sens) de la situation.

          L’Islam doit se réformer … en tout cas je le pense … et cela passe par une profonde remise en question tant de l’occident que de l’Orient.
          Il faut séparer le religieux du politique, comme nous l’avons fait en 1905 et donner à la femme musulmane les mêmes droits qu’à l’homme.
          L’homme et la femme sont des êtres différents, complémentaires, et ils doivent être égaux en droits.

          Cela ne peut marcher qu’à condition que nous reconnaissions, nous occidentaux et particulièrement nous français, que nous avons créé ce monstre, en abandonnant nos frères musulmans et concitoyens, en les ghettoïsant, les livrant à eux-mêmes sans aucune considération.
          Nous les avons lâchement abandonnés et dans le même temps, ces enfants de la République se sont laissé entraîner dans des dérives parce que certains d’entre eux ont transformé le mot djihad (effort) en un véritable vecteur de Mal terrifiant qui gangrène partout aujourd’hui.
          Il faudra un jour que l’Occident reconnaisse qu’il a créé de toutes pièces cet immense désastre, à condition qu’il ne soit pas trop tard.
          Pour cela, il faudra expliquer pourquoi nous sommes allés sur les terres de l’Islam, massacrer des hommes, des femmes et des enfants, au nom de la Liberté … quelle Liberté !
          Aujourd’hui ces terres sont désolées et nous avons créé le chaos…
          Nous avons semé la haine et maintenant que voudriez-vous que l’on récolte ?

          Pardon !!!!

          Y have a dream …

          • Le Passeur dit :

            J’ai dit dans cet article ce que je pouvais sur l’identification… Prendre sa responsabilité est une chose, pour autant veux-tu encore agir dans l’enchevêtrement de ces mécanismes ? Penses-tu que prendre sa responsabilité va dans ce sens ? Tout ce que tu dis est vrai mais ce n’est qu’un niveau de lecture qui attise encore ton implication au sein d’une manipulation. Oublies-tu que les démons extérieurs sont juste nos démons intérieurs ? Peut-être n’y crois-tu pas, mais je suis certain que tout se joue à un autre niveau de responsabilité, bien au-delà de savoir s’il faut ou non réformer des religions, qui n’est encore que jeux d’illusion, cela se joue en profondeur en chacun de nous et pas dans l’implication au sein du système qui nous reflète. Ce serait sinon comme vouloir une fois de plus corriger son apparence en frottant le miroir. Je pense que nous en savons assez aujourd’hui sur nous-même pour au moins arrêter de frotter le miroir.
            Tous les sages l’ont dit, tu veux changer le monde ? Changes-toi toi-même.

            • Goutte d'eau dit :

              Je conçois que Le Passeur n’accepte pas ce nouveau commentaire.

              J’ajoute l’oracle de Delphes à ses derniers propos.
              « Connaîs-toi toi-même ainsi tu connaîs le monde et les Hommes. »

              Je suis dans l’observation de ce monde de plus en plus. Utilisant mes acquis pour ne pas être piègée dans les émotionnels qui ne me concernent pas.

              Néanmoins je crois que l’attitude pacifique des éveillés aide ce monde à attendrir, à apaiser les débordements des égrégores émotionnels de la peur.
              Ecrire, dire ses points de vue en fait partie.
              Admettant que l’émotionnel est l’effet d’illusion dans le mental.

              De nos jours, les médias étant présentes en continu dans les foyers, les gens deviennent presque incapables de se détacher des pensées et des émotions émises.
              Les journalistes sont, je crois, dans le besoin à présent de demeurer « sages  » et selon leur déontologie d’être objectifs.
              Ce sont eux qui orientent les égrégores dans les foyers.
              Chez nous, dans notre maison, nous pouvons demeurer apaisés, en retrait.
              Mais, dans les rues, je crois que nous recevons les stress, les colères, les sentiments d’insécurité des gens, du fait de notre hypersensibilité.
              Chez nous, nous pouvons nous fermer aux médias.
              Mais, observez la folie des médias aujourd’hui !
              Un écran : 2 journalistes causant des mêmes choses par la répétition toutes les 5 mns. A l’arrière, des écrans avec images. Dessous, les bandes passantes, d’autres infos.
              Quand un événement comme celui du début janvier est là, tout est fait pour scotcher aux écrans dans l’attente fébrile de la suite.
              Il y a le fond des événements, et il y a ce besoin d’adrénaline d’être dans le drame.
              Certains éveillés m’ont répondu que tout ceci n’est que de la distraction…Et poursuivent leurs stages, leurs lectures etc…
              Intuitivement, pas d’accord !
              Est-ce de l’amour-sagesse ou est-ce une armure face à ces « démons intérieurs « ?

              En 2015, les éveillés sont suffisamment sages et aimants pour offrir leur paix, si ou quand elle pourrait être demandée car des impasses à gérer ces sortes de chaos.
              Non tels des sauveurs ou tels des gourous.
              Comme de simples humains normaux.

              Tout ceci pour écrire ceci.
              En ce dimanche matin, mon réveil a été lent.
              Une phrase revenait plusieurs fois.
              Intriguée, j’ai cherché sur internet me demandant ce que je faisais avec çà.

              Peut-être est-ce l’origine de ce conflit israelo-palestinien, peut-être !
              N’ayant moi-même encore pas compris le nazisme.

               » Les protocoles des sages de Sion « .

              Pourquoi me serais-je réveillée avec çà.
              Je ne connais pas. Vu 1 ou 2 fois sur internet, autrefois.

              ON n’en parle pas dans les médias ???????

              Je propose ce texte qui semble résumer la chose.
              http://users.skynet.be/leurquin/grandesenigmes/protsages.htm

              Sa conclusion.
              « Encore et toujours…

              Malgré ces évidences, les Protocoles des Sages de Sion continuent à se répandre encore de nos jours.
              Plus vraiment dans les milieux d’extrême-droite européenne car les Juifs ne sont plus leur cible privilégiée mais bien dans les milieux islamiques intégristes.

              Leur but est de faire monter dans la population des pays arabes un violent sentiment anti-israélien.

              Le Protocole a été édité des centaines de fois en langue arabe.

              Il circule librement sur les sites islamiques.

              Il y a quelques années, de jeunes musulmans mal informés et manipulés distribuaient des extraits des Protocoles aux environs de la gare du midi à Bruxelles…

              Ceux qui continuent à croire (ou à faire semblant de croire) à l’authenticité de ce document affirment que certains projets du protocole se sont bel et bien réalisés. Il s’agit-là de ce que l’on pourrait appeler le syndrome de Nostradamus. On relie des morceaux d’un texte ancien à des événements après que ceux-ci se soient déroulés. Il est possible dès lors de relier n’importe quel passage à n’importe quel événement…

              A l’heure où l’antisémitisme haineux et virulent refaît une spectaculaire apparition en France et en Belgique sans que cela ne suscite de réactions dans la classe dirigeante (pourquoi?), il était plus que nécessaire de remettre les pendules à l’heure.

              On n’instera jamais assez sur l’importance de l’information et de l’éducation dans la lutte contre la haine et l’intolérance.

              Pourquoi dès lors, un texte aussi grossier et scandaleux que le Protocole des Sages de Sion n’est-il pas dénoncé par la presse subsidiée (en Belgique du moins) et pourquoi donc les professeurs d’Histoire n’osent-ils pas aborder le sujet lors de leurs cours?

              Oui, pourquoi? »

            • alain thomas dit :

              Oui Passeur, il n’y a pas de malentendu.
              Depuis le temps que je te connais, je sais comment tu fonctionnes et je respecte totalement ta démarche.

              Comme je l’ai dit dans un autre post :
              « Le chemin solitaire ne signifie pas que nous ne devons pas être de ce monde.
              Dans ce monde, il y a plusieurs chemins possibles ; l’un des chemins consiste à rechercher la libération individuelle, un autre consiste à rechercher la libération collective.
              Il est clair que nous sommes tous ensemble dans le même bateau et que nous ne pouvons exclure personne car personne ne sera laissé sur le chemin. »

              Je ne crois pas à la libération individuelle tant que nous faisons l’expérience d’un corps animé par le souffle de la vie.
              Nous sommes là pour expérimenter, encore et encore, sans pour autant que d’aucuns détiennent la Vérité.
              Je parle souvent de cette partie de nous qu’est le Mystère … qui nous oblige à courber la tête … car il a un sens sacré que nous ne pouvons pas connaître.
              C’est pourquoi j’entre autant que possible dans toutes les situations car comme le dit Rosa Luxembourg :
              « La liberté, c’est toujours la liberté de l’autre »

              C’est mon choix Passeur.
              Tant qu’il y aura des êtres ignorants dont je fais partie, je ne cesserai d’être là, non pas pour sauver ni changer quoi que ce soit, simplement parce que c’est ainsi et que je n’y peux rien.
              Et je ne cherche aucune libération, cela ne m’intéresse pas.

              Bien à toi Passeur, avec tout mon amour ♥

              • Le Passeur dit :

                Je te suis tout à fait. L’essentiel est que tout choix soit réalisé en accord avec soi-même et sans influence d’autrui. A partir de là le choix est toujours bon quoi que l’on ait à vivre, parce que c’est le choix de ce qu’il y a de plus grand en nous et non de notre petit Moi. Bien à toi aussi, Alain.

              • alain thomas dit :

                C’est exactement ça Passeur merci

              • claude dit :

                la libération individuelle ne passe t’elle pas au préalable de la libération collective?
                n’est t’il pas plus porteur d’être soi même que d’être libérer?
                dans ce cas ne serais tu pas libéré?

              • alain thomas dit :

                Comme je l’ai dit sur un autre commentaire, je ne crois pas à la libération individuelle dans un corps et en outre, elle ne m’intéresse pas.
                Toutes ces considérations sont des concepts sur lesquels nous pouvons toujours discuter mais cela ne m’intéresse pas claude.
                Bien à toi

            • Marie-Anne dit :

              Tout à fait en résonance avec ton commentaire, Passeur: notre vraie responsabilité prend ses racines dans notre intériorité.
              Pour moi, c’est là, en nous-mêmes, qu’est notre vrai « travail »; c’est là, en nous-mêmes, le véritable lieu de notre transmutation et de celle de notre monde!

              C’est vrai aussi que l’extérieur collectif reflétant l’intérieur collectif, je ne peux que me réjouir de voir, dans ce monde, les prises de conscience de ceux qui nous entourent, ainsi que leurs appels à l’ouverture des coeurs et des consciences, là où il n’y avait que du silence, de la crainte, ou du déni, auparavant.
              D’où ma joie et ma gratitude en lisant Abdennour Bidar, …ce qui ne me dispense, évidemment et sûrement pas de prendre mes vraies responsabilités (notamment, en installant la Paix dans mon Coeur -de mon mieux- ce n’est pas toujours gagné, mais je reste vigilante et déterminée! 🙂 Haut les coeurs! 🙂 )!

            • pierrot dit :

              On croit ce que l’on voit et on voit ce que l’on croit.
              On pense et on agit selon nos croyances.
              La vue profonde est au delà de toute croyance.

              • Yves dit :

                « La vue profonde est au delà de toute croyance  »
                Oui, oui, bien sûr Pierrot…
                Dit comme ça, cette « vérité » peut parfois ressembler ou devenir, une pensée un peu…dogmatique et donc culpabilisante.
                Tu n’as pas de croyances, toi ?
                La vue profonde est aussi celle que je peux avoir. Je ne peux demander à l’aveugle ou le borgne que je suis d’y voir aussi clair qu’un être éveillé (que je ne suis pas)
                Ma réalité de vie, si c’est celle à laquelle je crois, est aussi celle que j’ai « choisi » d’expérimenter…
                Nous avons tous besoin de croyances. Ne serait-ce que celle de croire en soi même
                Si je crois en Dieu, cela ne veut pas dire que ma vue est superficielle ou peu profonde pour autant. C’est ce que je fais de ma croyance pour expérimenter Dieu et non la croyance en elle-même qui a de l’importance, non ?
                Bien à toi

              • pierrot dit :

                Heu Yves,
                la présence se fout de la croyance, dans l’abandon à soi il y a un ressenti vibratoire qui ne permet pas de mettre de mot sur l’expérence donc il y a impossibilité d’y accoler des étiquettes.
                C’est comme s’émerveiller devant un coucher de soleil , peux-tu y mettre une quelconque croyance là dessous, tu le vis et il n’ y a rien à en dire de plus ou de moins.

            • alain thomas dit :

              Passeur, au sujet de la libération individuelle, de l’illumination, du chemin, voici un court enseignement d’Eckart Tolle à méditer sans modération … avec intensité donc, sans attente de quoi que ce soit, sans recherche spirituelle, simplement en étant là, ici et maintenant…
              Bien fraternellement …

              http://youtu.be/z1YEw4zSIL8

          • claude dit :

            ce besoin de réforme, est toujours demandé aux dirigeants, aux religion, aux AUTRES,
            est ce normal?
            est ce l’autre qui n’est pas comme nous?
            est ce qu’on à besoin de réforme pour ce sentir en paix?
            de nouvelle loi pour être nous même?
            ou est notre autonomie? notre vérité? notre liberté?
            toujours chez l’autre…….
            voila ce qui est entendu et compris dans ces façons d’être,
            non je ne partage pas ce besoin de changer l’autre car il est normal que je l’accueil tel qu’il est, même si je ne partage pas ses idéologies, c’est sa liberté de vivre selon les critères qu’il à choisi.

            si quelques chose doit changer c’est ma vision de l’accueil, ma façon de vivre les différences,
            ou alors, cette dualité me sied et dans ce cas je prend mon pied dans le jugement, la critique, je joue le jeu et en retire du plaisir,

            attention aux fausse humilité?

            Avez vous déjà essayez de changer l’autre? et quel à été le résultat?
            claude

            • alain thomas dit :

              Oui il m’est arrivé par le passé de croire que je pouvais changer l’autre.
              Il faut passer par ce genre d’erreur fondamentale pour avancer.
              C’est toujours une projection du moi que de vouloir changer l’autre.
              Et le résultat est comme lorsque vous prenez un médicament lorsque vous avez mal. Cela ne soigne pas la cause et c’est donc une illusion.

              S’agissant de la réforme, le problème est différent.
              Notre évolution nous oblige en permanence à nous remettre en question. C’est un travail essentiel sur soi, c’est tout, ça ne va pas plus loin.
              Il faut le faire, on ne peut rester indéfiniment sur des règles sans tenir compte de l’évolution.
              il faut juste identifier ce qui ne va pas et avancer ensemble, tous ensemble, sans que l’égo prenne la place.
              C’est possible … et en toute humilité.

              Bien à vous claude

            • Yves dit :

              « …Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas (et ce qui est au dehors est comme ce qui est au dedans) afin que le miracle d’une seule chose s’accomplisse… » Hermes Trismégiste.
              Si quelqu’un menace ma vie (comme cela m’est réellement arrivé un jour, la personne en face de moi ne plaisantait pas) je suis tout de même en droit d’essayer de lui faire changer d’intention (rires ! )…ou alors, peut-être au fond de moi, suis-je secrètement d’accord avec cette intention de meutre ?
              Ce manisfeste est là je crois, parce que je l’ai appelé inconsciemment. il n’est pas seulement là pour m’aider à en prendre conscience mais également pour m’aider à faire un choix ET l’incarner dans la vie. Je ne suis pas (encore) un pur esprit que je sache !
              Quand cela m’est arrivé, il y a longtemps maintenant, j’ai senti en ce bref instant combien je tenais beaucoup à la vie et qu’il me fallait AGIR (et vite !) pour changer un peu le cours des choses….
              A moi donc de me poser, en passant, (participe présent) la question du sens. Quelle est la nature de cette violence en moi, (manifestée) qui vient à ma rencontre, au point de menacer ma vie ?
              Dans ces moments (extrêmes), je ne peux faire autre chose que « d’y entrer » et faire corps avec cette dualité. Je n’ai probablement pas d’autre choix, je n’en vois pas d’autres.
              Aujourd’hui concernant la question de l’amour et de la haine qui se pose A nous et EN nous,(on est tout de même bien allé la chercher cette question, merde !) avons-nous vraiment le choix aujourd’hui, de faire autre chose que de ne pas l’entendre ou ne pas faire écho à nos propres appels par des ACTES de paix ?
              Le silence, l’indifférence et/ou la compassion à l’égard de nos mensonges, de nos agitations, de nos peurs… seraient-elles les seules réponses possibles à notre actualité présente ?
              Oui, vraiment… ?
              N’y aurait-il pas un temps pour tout ?
              Je vous embrasse tous.

            • Margelle dit :

              Je pose maintenant la question de changer l’autre différemment, bien après l’avoir posé ainsi !!! maintenant c’est effectivement comment me changer moi, ce en quoi je rejoins l’ensemble du site. Mais de toutes façons je remarque qu’il y a changement, et de moi et de l’autre…. et si je change l’autre y est pour quelque chose…. il m’y aide fortement. Seule, repliée sur moi, je change très peu. Je me conforte. En revanche, c’est moi qui procède au changement, et surtout pas l’autre, surtout, s’il en a le désir. Dans ces cas la totalité des freins sont en action ! Mais la présence de l’autre, en fonction de sa qualité ou de sa vibration joue un rôle indubitable.
              J’ajoute, pour être honnête que je sais pertinemment que je peux aider l’autre (ou pas) à être plus présent, quand moi-même je fais cet effort (ce djihad ! ♥) ou y mets mon attention (ou non). Nos présences ont un rôle, c’est l’essentiel, me semble-t-il.

        • Cécile dit :

          Merci Yves pour ce beau partage plein de « ferme lucidité ». Une fois de plus est soulevée l’importance de notre responsabilité, individuelle et collective… on y revient toujours.
          Être la paix que l’on voudrait voir en ce monde, à mes yeux il n’y a pas d’autre voie.
          Paix en nos cœurs

  11. Marie Christine dit :

    Pour ou contre la légalisation du cannabis en France ?
    Aux Etats-Unis, énorme marché d’investisseurs dans l’opium et le cannabis « thérapeuthique », coté en bourse .

  12. graffitique dit :

    Juste magnifique 🙂 Merci Passeur pour cet éclairage précis et clair.
    Quant aux faits ou fausses bannières, le scenario est écrit depuis longtemps … les scènes suivantes pourraient constituer un remarquable bac à sable pour expérimenter ce que nous avons à faire. Mais hélas, pas que.
    A l’inspire et l’expire du monde les empires chancellent, ou tremblent sur leurs bases, puisque la perception change dans un temps dissocié.
    Paix et joie de la vie en soi.
    Inch allah إن شاء الله

  13. eleven dit :

    « Le nouvel ordre tant attendu par ceux qui l’ont fomenté… » est-ce que le passeur fait référence aux thèses eschatologiques ?

  14. agathe dit :

    En ce moment la pensée me fatigue. Pourquoi chercher toujours à comprendre ce qu’il faut surtout laisser couler et s’évanouir? Pourquoi chercher du sens dans le chaos? pourquoi chercher des réponses qui se trouvent que dans le silence? j’aspire à n’être que le souffle de la vie, une brise légère et passagère, j’aspire à n’être qu’une petite et insignifiante chose, pour être en paix, et me la couler douce….

  15. Emmanuelle dit :

    Le centaure le dragon
    la licorne le griffon
    ailes et serres
    l’aube la rencontre
    ils annoncent
    entre la peur et la lumière
    un murmure
    une armure immortelle
    c’est un amour
    il est parfait
    un amour il est parfait

    Ils annoncent
    ô guerrier de lumière
    lucide et attentif
    centré dans l’intime
    conviction
    que nous valons mieux
    que nous pouvons
    par notre âme
    connaître le savoir
    aimer le faire voir
    ils annoncent
    ego et divisions
    à la télévision
    stimuler les stimuli
    émotifs
    et barbarie
    c’est sans compter
    sur notre identité
    c’est un amour
    il est parfait
    un amour il est parfait.

    Emmanuelle

  16. alain thomas dit :

    « Nous sommes tous Charlie Coulibaly » vient de déclarer Dieudonné … pour mettre un peu d’huile sur le feu de la haine entre toutes les « opinions ». Voyons la suite !

    Voilà ça bouge pas mal dans le monde, une journée historique hier avec des manifestations dans toutes les villes occidentales mais aussi dans les îles, en Afrique et même en Palestine ou encore au Liban. Quel succès !
    Ceux qui ont manifesté l’ont fait dans un formidable élan de paix et d’amour. Je ne pense pas qu’ils aient vraiment participé au nom de la liberté d’expression, beaucoup savent que cette liberté s’amenuise un peu plus chaque jour et là, elle va en prendre un sacré coup avec ce qui est annoncé.
    Vous vous rendez compte … les politiques. Ils annoncent des mesures : Valls dit que maintenant, tenir des propos antisémites ou négationnistes ne sera plus considéré comme une « opinion » mais comme un « délit ». Et là, n’est-il pas une privation supplémentaire de liberté d’expression ? Fabius rajoute que l’on ne pourra plus prononcer le mot « islamique » houlalal !!! Et ces mêmes politiques défilent au nom de la liberté d’expression. Ça y est nous y sommes. Le gouvernement mondial est en route. Pour eux, c’est le moment. Il faut vite inscrire les lois pour maîtriser tout, sécuriser et surtout manipuler car c’est de ça qu’il s’agit : manipuler la masse pour la contrôler.
    Vous me direz c’est normal ils n’ont plus trop le choix. Il y a trop de monde sur la terre et tant qu’à faire, pour se débarrasser du surplus, on va d’abord contrôler les brebis (NDLR : ceux qui ont défilé pour la paix) et les autres on va s’en occuper.
    Vous me direz que finalement, si on vous débarrasse des radicaux, vous allez tous être contents : ouais, peut-être mais une étude américaine prétend que 15 % des musulmans sont des radicaux, putain ça fait du monde à éliminer ça, ils vont faire comment ???
    Bref les enfants, on est mal barrés mais on va pas s’étonner tout de même. C’est nous qui les avons fabriqués les dangereux. Ben oui, on envahit leurs pays (Irak, Lybie, Mali, Syrie bientôt, Afghanistan), on en tue chaque jour, parfois des femmes et des enfants mais ça c’est comme dans le Coran : un homme vaut deux femmes alors ils pensent peut-être qu’un occidental vaut 100 musulmans qui sait !
    Je comprends les revendications des tristes assassins qui demandaient au gouvernement français de retirer toutes ses troupes du sol des pays précités. La carte d’identité a été délibérément laissée pour montrer qu’ils étaient français et déterminés à mourir.
    Ils ont tué Charlie Hebdo, lequel s’est tiré une balle dans la tête dans sa dernière caricature espérant que les « barbares » allaient présenter leurs voeux avant fin janvier, voilà qui est fait !
    Pour sûr la liberté d’expression a ses limites, comme tout concept. Ça veut dire quoi « liberté d’expression » dans ce monde où on nous demande depuis longtemps de fermer notre gueule. Apparemment ça veut dire qu’on a le droit de caricaturer le prophète alors que c’est un manque de respect total envers la communauté musulmane. Vous allez me dire, ils ont fait pareil avec toutes les religions ; oui c’est vrai mais il y en a qui sont plus susceptibles que d’autres, faut juste le savoir, c’est pas si difficile non ?
    Comment voulez-vous cohabiter si à la base il y en a qui prônent l’égalité totale entre les sexes et d’autres qui prônent l’inverse. Encore un concept mais quelle différence !!!
    Ça va être compliqué les zamis. Je voudrais pas être rabat-joie.

    Pendant ce temps-là, le Nouveau Monde est en marche. Je peux vous dire qu’il est exceptionnel, d’une richesse magnifique, de vrais anges de la liberté et du bien vivre. Ils sont en marche et rien ne les arrêtera !
    Bises à tous.

    • Margelle dit :

      Et bien, Alain, quand tu reviens…. !!! tu fais fort, et j’approuve; Je ne sais pas pour la dernière phrase, sans doute… mais pour le reste, oui, je suis d’accord. Beaucoup d’illusions de progrès à enlever… Je le vois dans certains blogs, un peu primaires où la méfiance de l’autre reprend vite le dessus…. Au jour le jour….. vivons au présent…. et nous verrons bien. Ce qui est sûr c’est cela nous donne une occasion supplémentaire de déblayer…..

    • Goutte d'eau dit :

      Cette semaine est trop compliquée à comprendre.
      Des points de vue politiques et des points de vue de l’âme individuelle et collective.
      Je ne me suis pas impliquée émotionnellement, ressentant un avant et un après le 11 janvier.
      Néanmoins, mon corps ressent encore leurs énergies chaotiques et leurs magnifiques énergies radiantes de dimanche.
      Parce que je vis dans ce monde, je marche dans la ville, …

      Aujourd’hui, mes questions :
      – est-ce bien François Hollande qui a créé cette marche ?
      Si oui, qui lui en a donné l’idée ? Des politiques ou quelqu’un d’autre ? Est-ce la réponse à ce qui est  » dessous les cartes  » ?
      Style, « vous » menacez la France et l’Europe ? Le Peuple refuse de plier les genoux face à vos chantages.
      – pourquoi Israël a insisté pour dire aux humains de religion juive de revenir au pays, puisqu’ils ne sont plus en sécurité en Europe ?
      – pourquoi Valls a t-il répondu que sans eux la France n’est pas la France ? C’est énorme !

      Mes réponses en gouttes d’eau.
      SVP, je suis neutre dans le conflit israelo-palestinien.
      SVP, demeurez neutre avec mon actuelle opinion !
      C’est un chemin dans le chaos.

      1. ce conflit ne se résouds pas sur les terres de Jérusalem ? « Ils » veulent le déplacer en Europe.
      Cf la photo d’Angela Merkel posant sa tête sur l’épaule de François Hollande.
      Non par une guerre militaire, par des guerres potentiellement civiles, que le terrorisme veut enfammer.
      Les terroristes sont pour moi tel des mercenaires sans foi ni loi. La foi est l’excuse cachant « le dessous des cartes ». Je n’excuse pas ces violences barbares dans une Europe libérée d’elles depuis 1945.

      2. que dit Valls de fait ? Il est assez sanguin ce gars, oupps !
      Que la France a besoin de leurs comptes en banques et de leurs présences!
      Je fais fi de tout ce que j’ai lu sur les humains de religion juive au cours du siècle dernier. Ils sont des citoyens humains avant tout, comme tous ceux et celles des autres croyances.

      3. Sur les médias et sur les photos de ce dimanche, j’ai observé que les hommes sont majoritairement présents.
      J’en conclus, cette semaine a encore oublié l’énergie féminine telle que la culture new-âge perçoit la présence féminine.

      4. Pourquoi ?

      • alain thomas dit :

        Peut-être trouverez-vous une partie de vos questionnements dans ce lien :

        http://www.youtube.com/watch?v=RFN8ahYN1b0

        • Taoufiq dit :

          Bonsoir Alain,
          Heureux de te lire, heureux de lire tous ceux que j’aime profondément sur ce site depuis cette longue retraite.
          Wafa Sultan a bien exprimé sa pensée « Je vous en prie! Ne prenez rien pour acquis. »
          N’est-ce pas un point essentiel de son message ? Ce qu’elle dit doit-il être pris pour acquis? Pas toi Alain.
          Ceci dit, les événements tragiques de ces derniers jours, comme TOUS les événements tragiques depuis la nuit des temps, doivent être pris au même pied de Compréhension. Sauf que de nos jours, la Récupération dévie encore plus la compréhension de ces tragédies.
          Même en étant Neutre par rapport à ce qui s’est passé et par rapport à ce qu’il s’est dit, j’ai ressenti une profonde lassitude, un état de Fatigue, pour dire que je ne suis ni pour ni contre la récupération de ces événements.
          Je suis (même si je n’adhère pas au terme « je ») de naissance Musulmane et avec tout le recul par rapport à ce que l’on a voulu m’apprendre, il y des choses qui ne collent pas.
          Je retiens l' »Essence » de ma religion, l' »Essence » de toutes les religions, en fait l' »Essence de la Vie »
          La Vie
          Essence du Tout

          • alain thomas dit :

            Bonjour Taoufiq – frère d’âme

            Moi aussi je suis heureux de te lire depuis le temps. Tu avais parlé d’un beau projet à l’époque et j’espère qu’il s’est concrétisé et que tout se passe de la meilleure façon.

            Tu penses bien que depuis une semaine en France, nous sommes touchés. Même si nous savions que cela arriverait, nous étions tous endormis ou plutôt attentistes, sans pouvoir faire quoi que ce soit. La France savait, sinon, elle n’aurait pas réagi comme elle a réagi, un peu comme des gaulois certes car pas tous au diapason mais quand même très solidaires et fermes pour montrer un visage de paix, d’amour et de fraternité.
            En fait, les français, ce jour-là, ont déposé les armes … tous. Ils sont tous tombés dans les bras les uns les autres, ils ont applaudi les policiers, un français valait un autre français quelle que soit sa couleur, son opinion, sa religion ou encore son âge.
            Nous étions tous dévêtus, autant d’hommes que de femmes, des enfants, des vieillards, des êtres humains qui révélaient leur vraie nature, leur bonté fondamentale … durant cette journée.
            Nous étions comme flottant entre deux dimensions, l’esprit apaisé, prêts à toute fraternité, sans préjugés … c’est beau.
            Alors, nous avons compris ce jour-là qu’un blanc valait un noir, qu’un chrétien valait un musulman, qu’un juif valait un palestinien, qu’un arabe valait un asiatique, qu’un australien valait un aborigène, qu’un indien valait un américain, qu’un marocain valait un français ou encore qu’un homme valait une femme.

            Depuis huit jours, je suis souffrant et pourtant je le savais mais c’est quand même douloureux et j’ai compris que c’était naturel.
            Je me suis donc penché sur l’Islam qui est une religion abrahamique articulée autour du Coran, que le dogme islamique considère comme le recueil de la parole de Dieu (Allah)
            J’ai compris que les Imams se servaient également des hadîths qui sont un recueil qui comprend l’ensemble des traditions relatives aux actes et aux paroles de Mahomet et de ses compagnons.
            Je me suis également penché sur la vie du Prophète afin de m’instruire et de comprendre s’il pouvait y avoir un lien avec les événements qui venaient de se produire.

            Comme je l’ai fait comprendre plus haut, mon combat aujourd’hui réside dans l’action qui consiste à ce que tous les êtres humains soient égaux en droits et particulièrement entre les hommes et les femmes.
            Mon autre combat est que je souhaite du plus profond de mon cœur que les êtres puissent vivre ensemble le mieux possible, à l’endroit où ils sont.

            Je suis inquiet car je ne sais pas si le Prophète a été réellement un homme de paix, s’il a tué ou non des personnes, si un homme valait une femme et non pas deux comme semble le dire le Coran et s’il a eu autant d’épouses qu’on l’écrit partout.

            Je souhaiterais Taoufiq que tu éclaires ma conscience car je sais que tu vas le faire et que tu vas apaiser mes craintes.

            De tout mon cœur vers toi ♥

            Alain ♥

            • Taoufiq dit :

              Bonsoir Alain, frère d’âme et de cœur
              Le projet dans lequel j’ai tant investi, n’a finalement pas abouti pour des raisons financières mais aussi par manque de ressources humaines. J’essaie tant bien que mal d’oublier et de passer à autre chose dans la même voie artistique.
              Tu sais, par rapport à tes inquiétudes sur la vie du prophète Mohamed, il y a eu beaucoup d’écrits longtemps après sa mort, quelle est la part du vrai et du faux ? sachant que ces écrits ont été fait par des descendants acquis à une cause. Cause noble dans son essence, mais aussi orientée par un contexte et par des hommes avec leurs convictions et leurs faiblesses d’humains.
              Maintenant, c’est sûr que ces écrits nommés hadith, (sens littéral non religieux : raconter, conte) sont pris au premier degré par ceux que ces interprétations arrangent. Comme souvent malheureusement quand il s’agit du sacré.
              Maintenant, que le prophète Mohamed, comme Moïse, comme Jésus, comme Abraham, comme Noé, comme tous les prophètes, aient été aussi des hommes avec leurs faiblesses, je ne vois pas la différence avec nos faiblesses actuelles.
              Ce que je veux dire, c’est que ces êtres qui ont marqué notre histoire « connue », ont passé des messages de paix, et c’est à nous aujourd’hui de séparer le bon grain de l’ivraie.
              C’est pour cela que le message de Wafa Sultan sur youtube me semble déformé et insultant, quelque soit sa cible. Ceci dit, libre à elle de dire ce qu’elle croit être vrai, c’est son ressenti et celui de toutes celles et ceux qui vibrent avec elle.
              En fait, j’ai été élevé dans un environnement laïc et aussi religieux, disons plus spirituel, avec toujours pour mot d’ordre : « doutes et pense par toi-même » qui est aussi une notion très importante dans l’islam : le doute.
              Cela est peut être dû au fait que ma famille (parents, frère et sœurs, enfants), est composée de musulmans, juifs, chrétiens, arabes, européens et que mes amis sont aussi des êtres de ce monde, quelque soient leur culture et leurs origines.
              Quand j’écoute tout ce qui se dit par rapport au jihad, je tombe des nues. Le mot jihad m’a été enseigné comme : étudier, persévérer dans la recherche, donc douter, remettre en question pour mieux comprendre, pousser vers les limites de la compréhension. Et non ce que les médias en disent. Ce n’est pas une arme au sens littéral du terme, mais une arme contre l’acquis mental.
              Maintenant mon ami, tout ce que je dis, n’est que le reflet d’un ressenti, et peut être que les « expériences » que j’ai vécu dans le voyage astral, (expériences de mort imminente), ont orienté ma recherche vers cet absolu.
              De tout cœur,
              Taoufiq ♥

              • alain thomas dit :

                Merci beaucoup Taoufiq, c’est un beau message que tu envoies là, un message de fraternité entre tous les peuples et tous les êtres.

                Malheureusement, tout le monde n’opte pas pour cette fraternité et chacun devrait regarder profondément en lui pour comprendre qu’il a une part de responsabilité dans l’incapacité à vivre ensemble et en harmonie.

                Ce site n’est pas le lieu pour aller plus à fond dans cette discussion.
                Néanmoins, il serait intéressant de comprendre aujourd’hui quelle est la place de la femme dans la religion musulmane.
                Ce principe me paraît essentiel dans l’évolution de notre monde, sachant que si un Monde Nouveau est en train de naître, la question qui se pose est capitale.
                Il y a matière ici à discussion …

                Le Passeur nous explique magnifiquement sur cette page que le chemin est éminemment solitaire. Oui car personne ne sauve jamais personne – même soi-même – et l’appartenance à un groupe quel qu’il soit est une façon de fuir sa propre responsabilité vis-à-vis de ce chemin.
                Ceci dit, il y a autant de chemins que d’individus car nous dépendons tous de notre propre expérience qui est unique et indivisible en même temps ; unique parce qu’elle reflète la dualité du monde dans lequel nous avons choisi de nous incarner et indivisible car dans l’Absolu elle n’est pas séparée des autres expériences.

                L’égo reste collé à notre corps tant qu’un souffle de vie balaye l’espace devant notre bouche. Nous ne pouvons vivre sans lui, il est constamment présent.
                La découverte de notre Soi dans un corps est un chemin sans fin sur lequel il n’y a point de libération possible car le Mystère y a une part Sacrée … et nous oblige à courber la tête devant l’Unique Certitude.
                Il est nécessaire de douter en permanence au fur et à mesure de nos découvertes.
                Le chemin solitaire ne signifie pas que nous ne devons pas être de ce monde.
                Dans ce monde, il y a plusieurs chemins possibles ; l’un des chemins consiste à rechercher la libération individuelle, un autre consiste à rechercher la libération collective.
                Il est clair que nous sommes tous ensemble dans le même bateau et que nous ne pouvons exclure personne car personne ne sera laissé sur le chemin.

                Avec tout mon amour ♥♥♥

              • Goutte d'eau dit :

                Merci Taoufiq pour la définition du jihad.
                Néanmoins tu utilises encore le mot arme.

                Il y a ceux qui étudient les textes avec un mental éclairé et tolérant.
                Il y a tous ceux qui écoutent les textes dans les églises, les temples, les mosquées, les synagogues et de nos jours dans les espaces new-age.

                Combien de femmes sont dans les chaires de ces espaces ?
                Jamais vu !

                Wafa Sultan et d’autres ?
                Je retiens de mes anciennes copines nées dans des familles musulmanes / 1975. J’ai observé que je n’ai pas rencontré de copains et de copines de familles juives ).
                Adolescente en France, les hormones se réveillent quelques soient la religion.
                1 copine : son frère la battait quand elle rentrait à la maison après des sorties. Elle me disait :  » Pas mon père, mais mon frère ! »
                1 copine : ma tante me pince les lèvres du sexe pour me faire comprendre que je ne dois pas connaitre l’amour avant le mariage ». Elle se taisait sur d’autres choses, comme s’il y avait une loi du silence.

                Pourquoi ce besoin de violences ?

                Le mariage ?
                Quelques soient la religion ou l’athéisme, je pense que nul adulte n’a le droit de choisir le mari et l’épouse.
                C’est une affaire privée entre 2 amoureux. C’est l’affaire de leurs vies et de leurs potentiels enfants.

                Je me souviens d’un film avec Barbara Streisand.
                Elle s’était déguisée en homme pour pouvoir aller dans les écoles d’étude de la Tora.
                Un copain étudiant devant se marier.
                Le film montre 2 femmes :
                – celle qui étudie et qui ne cesse de parler
                – la parfaite épouse juive qui ne parle pas.

                En Inde, via des documentaires.
                On brule le visage des femmes adultères. On les défigure ( film La cité de la joie : l’insulte extreme défigurer le visage féminin).

                En 2015, peut-on humainement accepter ces barbaries dans la vie privée des familles ?

                Combien de temps pour que disparaissent les violences aux corps pour soumettre les corps aux lois des différents contrats sociaux des civilisations ?

                J’ai regardé quelques minutes à la TV un débat entre un leader musulman et un leader juif, très posés et très calmes quant aux problèmes réveillés ces jours-ci.
                Leurs bouches parlaient paix.
                Leurs corps parlaient guerres.

                Et en France, une espèce d’Inquisition commence. Une espèce de  » à la guillotine  » commence.
                Une journaliste ose affirmer sur France 3 :  » Punir ceux qui ne se disent pas Charlie « .
                La maire de Lille a condammné 3 gars sans sommation, hier.
                Certes, 1 avait dit des choses.
                Mais, elle a insisté car ils n’avaient pas participé à la minute de silence.

                Où est-on ?
                Au temps de la Révolution française et des tetes à couper, pour un mot, pour un acte ?

                J’ose ceci.
                Ils auront du boulot.
                Dans les secteurs du front national, il y a une insulte quotidienne des citoyens français corrects.
                Insulte :  » Sale bougnoul !  »
                Mot jamais sorti de ma bouche.
                Ecarquillant les yeux de stupeur quand je l’entends chez des gens tolérants.

                Anecdote.
                Dans un lycée réputé, une prof de français ( communiste ) très respectée s’est lachée un jour.
                Un élève musulman dérangeait ses cours sur Montaigne, Rousseau, Camus, etc…
                Autre époque que celle où j’étais dans ses cours, où personne n’osait bavarder.
                Elle lui a soudainement dit  » sale bougnoul !  »
                ????????
                Il s’est levé et l’a giflée.

                Trop complexe tout çà !
                C’est le vieux monde!

            • Margelle dit :

              Taoufiq, merci pour ce beau message. J’ai encore « brigandé » ! (oui, Marie Christine, finalement ce terme convient mieux !)… et j’ai fait une nouvelle adepte (enfin la même que l’autre !)… ce qui me plait ce sont ces mots qui portent l’autre un peu plus loin que sa vision ordinaire… oui, ces mots vécus, ces mots qui véhiculent amour et sagesse, amour et connaissance… du fond du coeur…. Merci à toi, Taoufiq et à tous ceux qui me parlent !

              • Taoufiq dit :

                Hello Margelle, content de te lire et te parler. Je voudrais te répondre ainsi qu’à Alain, Goutte d’eau, mais je me sens submergé par tous ces mélanges d’idées confuses par rapport à ce mélodrame religieux… Les religions « ont bon dos », comme on dit, nous sommes tous dans la même galère et quand est-ce que l’Humanité se désolidarisera de  » je suis meilleur que toi » pour enfin Vivre notre Humanité comme un tout ?

        • Goutte d'eau dit :

          Je ne m’intéresse pas à l’Islam, ni au Judaisme.
          Plus depuis plusieurs années au Bouddhisme.
          C’est leur affaire, leur histoire, à eux.
          S’ils sont musulmans, juifs, bouddhistes, hindouistes, taoistes, chrétiens et autres, ils l’ont choisi en s’incarnant à cette époque.
          C’est à eux de clarifier ce qui est réel et ce qui a été corrompu des textes originaux.

          Cette Dame s’en occupe depuis les USA.
          Youtube transmet.

          C’est toujours finalement des histoires de testotérone.

          N’oubliez pas que le féminisme n’a que quelques décennies !

          N’oubliez pas que le féminin, éclairé par les channelings du new-âge n’a que quelques années.

          Si on associe le féminin de l’archétype Marie, par exemple, on entend le mot compassion.

          Cette semaine jusqu’à dimanche, on entendait très souvent le mot Liberté.
          Maintenant, j’entends le mot compassion chez des politiciens.

          Peut-être, il ne devrait y avoir qu’un seul désir chez chaque humain, quelque soit sa foi ou son athéisme, celui d’honorer le merveilleux corps humain.

          C’est-à-dire, ne plus blesser le corps.
          C’est notre biologie qui autorise les relations avec toute la Création.
          Je ne parle pas que de l’apparence extérieure du corps, je parle aussi des blessures de son intimité.
          Là où la création de corps humains commence.

          Je n’aime pas dans cette affaire que l’on continue de blesser le corps humain, pour résoudre des problèmes.
          Cà, je n’y suis pas indifférente.

      • claude dit :

        se poser question veut dire étymologiquement,
        se mettre à la torture,
        qui pose ces questions?

        quand comme beaucoup sur ce site on est dans le cœur, les réponses utiles à la vie s’inscrivent d’elle même en soi.

        bien sur la raison cherchera toujours un sens à ce qui arrive, est ce que cela l’aide à vivre l’éveil?
        n’est ce pas le but d’une minorité de nourrir la dualité dans les médias ou autres forum pour diviser, diaboliser?
        pour éviter à la personne à sortir du cercle et vivre en totalité sont être.
        de plus s’arrêter sur les dire des uns et les faits des autres sorte des faits et exprime un regard très extériorisé ne trouves-tu pas?

  17. patrick dit :

    Même si beaucoup de Français(se) sont tombés dans le panneau « je suis charlie » et nourrir ainsi l’égrégore créé de toutes pièces par les forces de l’ombre,je pense avoir ressentis en regardant les manifs d’hier,qu’il c’est passé quelque chose de beaucoup plus grand et plus fort et de plus beau.C’est la joie des Français(se) d’être réunis tous ensemble,sans peur,en toute spontanéité et simplicité.
    Alors que tous les politiques,entourés de leurs gardes du corps,étaient pétrifiés par la peur d’un autre attentat.
    Voici un lien qui date de janvier 2012,le rôle de la France dans l’avénement de l’ére nouvelle, d’olivier de Rouvroy,qui permet de prendre un bon recul par rapport à tout cela.

    http://www.erenouvelle.fr/archives/2012/01/13/23228601.html

    • Le Passeur dit :

      Sans oublier de prendre aussi beaucoup de recul par rapport à ce lien.

      • Marie Christine dit :

        Tout en prenant du recul par rapport à ce lien, je trouve cet article que tu transmets, patrick, très intéressant .
        Sans extrapoler, pour l’instant mon impression est qu’un immense égrégore d’amitié s’est formé et a réussi à supplanter la colère et la révolte, programmées afin de justifier de nouvelles lois restrictives .
        Dans un premier temps, la lumière a submergé l’ombre car la seule chose que l’ombre ne PEUT PAS contrôler, c’est le ressenti du coeur .
        Même si dans les faits, tout se passe comme cela a été programmé, dans les coeurs le germe a été semé .
        Les consciences seront à présent mieux capables de lucidité et de discrimination, comme par exemple de voir les contradictions flagrantes dans les comportements et décisions des dirigeants de ce monde .

      • frédérique dit :

        Bonjour Le Passeur, je vous lis depuis longtemps, et vous m’avez beaucoup aidé à comprendre ce qui se passait en moi, tandis que je me transformais petit à petit, (ce n’est pas fini) : aujourd’hui, si je ressens cette manipulation mise en place, le sentiment qui domine, c’est une tristesse infinie, et la colère de voir tant de belles personnes tombées dans ce piège. Est-ce normal? Y-a-t-il quelque chose que je n’ai pas regardé en face?
        Amitiés à vous.
        Frédérique.

        • Le Passeur dit :

          Il n’y a jamais rien d’anormal et il m’arrive aussi d’éprouver de la tristesse lorsque je vois des êtres sur le chemin se faire encore rattraper par leur égo, mais cela prouve juste qu’il reste à voir de petites choses en nous que cela vient asticoter. Que ce soit de la colère ou de la tristesse, ce sont des choses qu’il faut ressentir sans les éviter et remonter jusqu’à leur source. Il n’y a pas d’attente à avoir, chacun fait son chemin à son rythme.
          Concernant les évènements du monde, l’enchaînement ne fait que commencer, on ne peut que créer toujours plus profondément le changement en nous.

    • Tanao dit :

      Faire une marche pour la paix et le rassemblement en chantant la Marseillaise……..chercher l’erreur, ou alors l’inconscience totale des paroles ?

      • Marie-Anne dit :

        Eh oui, Tanao, je me suis faite la même réflexion que toi!
        Il y a encore beaucoup à mettre en conscience, chez l’Humain terrestre!

        Mais je crois également que l’Amour peut aussi « tourner â son avantage » une manoeuvre semblant réussie par l’Ombre : tout dépendra de ce que nous ferons de cette manoeuvre : depuis notre coeur, une ouverture à tous , dans la compréhension de notre reliance à tous et de notre force, lorsque- surtout dans la compassion- nous nous levons tous ensemble dans nos coeurs (pour retrouver un début de saveur d’une liberté vraie, entre autres prises de conscience), … ou une n ième confrontation à un soi-disant ennemi commun bien désigné, qu’on agite devant nous pour nous maintenir, le plus émotionnellement possible, dans une artificielle séparation?

        Pour l’instant (et à quelques exceptions probablement inévitables près), on dirait que c’est plutôt cette ouverture que l’on vit (plus ou moins clairement, selon les personnes).
        Si cette ouverture se confirme globalement, elle pourrait être le point de départ d’une autre prise de conscience: celle que, finalement, l’agressivité dans nos coeurs, appelle l’agressivité autour de nous, et que la paix dans nos coeurs, appelle la paix, dans ce que nous vivons à  » l’extérieur ».

        Restons donc centrés, et tâchons de voir les choses avec les yeux de L’Amour (Que Nous Sommes Tous, en réalité): cela nous apportera (dans ce qui est une expérimentation et un Jeu de L’Amour, finalement), à la fois, l’ancrage et le recul nécessaires, ainsi que -dans nos coeurs – plus de légèreté, de confiance et de paix (notamment!), …et ce, de toutes façons, pour notre plus grand bien à tous! 🙂

    • Goutte d'eau dit :

      Un autre lien pour enrichir le discernement.

      J’ai découvert cette vidéo hier, via le site découvert aussi hier de Laura Marie.
      Laura Marie vit en France et a osé commencé en 2014 à partager publiquement son réveil qui peut faire vaciller des zones de conforts chez le new-âge. Elle est de la jeune génération.

      Sur youtube sous-titrée en français.

      Les 8 voiles de la connaissance de Don Hartkins.

      Né en 1963, mort en septembre 2009 d’une soudaine maladie ayant débuté à la gorge.
      Chakra de l’expression libérée.
      Son épouse suppose une puissante attaque des invisibles.

      J’estime son propos telle une excellente synthèse de ce qui pourrait clarifier l’ancien monde.
      Et cette semaine planétaire pourrait être une ouverture dans ces voiles, chacun étant dans l’un ou l’autre de ces voiles.

      De mémoire.
      0: Je ne connais rien d’autre que la vie qui est depuis toujours.
      Je vis et je meurs.

      1: J’ai une conscience politique. Je m’engage activement en politique. Je conçois des modèles entre les gouvernements et les peuples.

      2: Je découvre l’Histoire de l’Humanité. Je conçois ma vie en elle.
      Je vis et je meurs.
      …………………………………………………………………………………….

      3 : Je sais que des familles dynastiques séculaires ont l’argent. Elles protègent leur possession coûte que coûte.
      Elles ont trouvé des méthodes modernes pour cela.

      4: Je sais que des sociétés secrètes influencent les actes humains par des rites anciens. Illuminatis, Franc-Maçons, etc…

      5: Je sais que des sociétés secrètes utilisent des technologies invraisemblables.
      Téléportation, etc…

      6: Je sais ou j’accepte que des êtres bizarres de nos mythologies, légendes, imaginaires existent et dirigent l’Humanité.

      ……………………………………………………………………………………………..

      7: Je connais ou je retrouve ma conscience christique.

      8: Je suis ce que je suis : un être humain libre et aimant.

      • Marie-Anne dit :

        Bonjour, Goutte d’eau,

        Merci pour ton intervention.

        Selon mon Coeur, je te dirai: prends peut-être connaissance des premiers points de cette synthèse du monde ancien, puisque tu es encore un peu dans ce monde et que ces points résument un de ses chemins (qui vire à l’impasse), ….mais, surtout, maintenant, vis et porte ton attention sur les 2 derniers points.

        Pour moi, plus que jamais, ce sont les deux seuls qui doivent aujourd’hui nous occuper:

        -connaître et retrouver notre conscience christique- nous y relier et l’incarner de notre mieux dans nos paroles, pensées, actions, etc,..
        – donc, être Ce Que Nous Sommes en réalité: un Être libre et aimant!.

        …Et pour le reste, je rejoins assez bien Agathe, lorsqu’elle dit:  » laisser couler et s’évanouir »

        Très amicalement à toi et à tous!

        • Goutte d'eau dit :

          Bonjour Marie-Anne,

          Je suppose que les sites tels que celui-ci reçoivent ceux qui sont dans le 7ème voile.
          Non parce qu’ils ont été toutes les années de cette incarnation présente dans la levée de ces voiles, parce qu’ils l’ont fait après bien des incarnations.
          Ils sont revenus pour le lever et pour lever le 8ème point, tout en étant dans ce monde.

          C’est le voile le plus opaque, car là se retrouvent toutes les valeurs humanistes de toutes les religions, de tous les enseignements spirituels, de tous les channelings sains du new-âge.
          Je dirai de toutes les options laïques, également.
          C’est le voile du coeur christique qui a commencé à s’ouvrir il y a 2000 ans sur les terres de Jerusalem. En Europe, au siècle des Lumières.
          Je suis née dans une famille catholique, devenue athée un temps, puis mon âme a causé et maintenant ma conscience cause.
          De cela, mon référent est Jeshua, et les noms des maîtres utilisés depuis plus de 100 ans.
          Je ne connais pas la Bible, les Evangiles, la Tora, le Coran, le Taoisme et le Bouddhisme. Je ne connais pas les textes dans cette vie.
          Intuitivement, je sais qu’lls causent aussi de la conscience christique.
          Christ associé au mot Amour.
          Amour associé à Humanisme pour les non-croyants.

          Je n’ai pas à prendre connaissance des 3 premiers points puisque la vie sur terre s’en charge.
          J’affirme que tant que l’argent de nos comptes en banques dépend de la distribution de l’argent dans l’ancien monde, aucun de ceux dans le 7ème voile est libre.

          Les points 3,4,5 et 6 offrent des réponses pour cette dépendance financière.
          Qui de nos jours vit dans une grotte, se suffisant d’eau et de fruits des bois ?
          Si oui, à quoi çà sert tandis que tant de merveilleuses choses sont créées pour jouir de la vie sur terre ?

          Jouir de la vie sur terre en vivant sa conscience christique.

          Le 8ème voile ? LIBERTE.
          C’est être libre de la dépendance au vieux système de distribution de l’argent.
          C’est être libre d’aimer tout sans limitations imposées.
          C’est être libre d’exister sans gêner quiconque, naturellement.
          Plus besoin de lois.
          La liberté d’une conscience christique accomplie équilibre elle-même les relations humaines.

          Qu’observons nous à ce jour en France ?
          Que la définition française de la Liberté a attiré de nouvelles lois de surveillance.

          J’ai écouté le 1er ministre Valls cet après-midi à l’assemblée nationale. Puissante déclaration empreinte de liberté et d’humanisme. Il a failli avoir larmes à l’oeil. Néanmoins, puissant dans sa détermination à ne tolérer aucun embrasement. Bravo !
          Ces nouvelles lois sont les réponses immédiates et lucides pour un vaste problème d’insécurités avec des armes lourdes.
          N’oubliez pas, il s’agit de kalachnikov, de lance-roquettes, etc… C’est pas de la rigolade ces machins-là !

          Mais, mais… des lois dans la dualité ont 2 aspects:
          – protéger et surveiller toutes délinquances
          – équilibrer les conflits des parties adverses, l’une est satisfaite et l’autre non. Rancunes et esprit de vendetta
          – libérer ou punir

          – libérer ou limiter, contrôler les indésirables.

          Aujourd’hui, la conscience française autorise ces nouvelles lois sur le terrorisme.
          Soit ! Il y a les réalités.

          Mais, l’aspect pervers de ces 2 aspects pourrait concerner des sites comme celui-ci.
          Ces nouvelles lois renforcent la surveillance d’internet et annoncent que des opinions peuvent devenir des délits, avec sanctions pénales immédiates.
          1 mot…Oupps, en tôle ?

          Nous ne pourrons peut-être plus créer de tels sites, discuter sur des forums, écrire nos commentaires si un jour, nous devenions aussi des « indésirables  » pour l’ancien monde.

          Actuellement, nous sommes minoritaires et nous sommes ignorés de la collectivité, majoritairement dans le point 0.
          Nos prises de conscience et nos connaissances tournent dans nos cercles virtuels ou nos rencontres.
          Quand sera t-il les jours où des humains choisiront de nous écouter?
          Nous laissera t-on la liberté d’expression et d’action ?
          Laissera t-on ces humains assumer leurs choix d’aller voir ailleurs que tout ce qui a été proposé depuis des siècles ?

          Oui, si nous ne sommes plus dans la dualité qui juge ce qui est bien ou mal. Jugements bien ancrés dans nos consciences. Tout le monde protège ses zones de conforts.
          C’est humain !
          Ces zones de conforts sont créés avec nos sentiments de sécurité avec l’argent, qui apaisent les instincts de survie.

          Ignorer les points 0,1,2 et 3, c’est comme une paresse de l’âme.
          Une paresse de l’âme à se libérer totalement des points 4,5 et 6.
          C’est aussi humain !

          • Marie-Anne dit :

            Bonjour, Goutte d’eau,

            Je ne suis pas sûre d’avoir compris l’entièreté de ton commentaire?
            En tous cas, pour moi, l’important est de ne plus nourrir (de nos peurs ou de notre attention) ce qui appartient à la dualité.

            Dans cette transition, nous sommes encore tenus (en principe!) à de nombreuses obligations liées à l’Ancien,…mais rien pourtant ne nous oblige à réutiliser ou à projeter (dans le futur ou dans notre environnement) les vieux shémas usés de notre mental, eux-mêmes basés sur les vieilles craintes liées à la dualité et à la croyance en la séparativité .

            N’oublions pas que nos pensées sont créatrices, et que ce que nous vibrons attire des vibrations de même acabit!

            N’oublions pas non plus, que notre vécu extérieur n’est jamais que le reflet de notre intériorité!

            C’est un sacré travail d’acrobate que d’être dans ce monde sans pourtant être de ce monde! 🙂

          • Marie Christine dit :

            Très beau commentaire vraiment humaniste, Goutte d’Eau !
            Oui nous sommes ici pour jouir de la vie avec une conscience christique . Et pour cela il faudra reconquérir le monde de l’argent qui a été usurpé . L’argent est une énergie divine à remettre au service du Divin . Ceux qui l’ont détourné à leur seul profit devront se convertir, céder ou s’évanouir d’une manière ou d’une autre .
            Je ne connais pas les points dont tu parles mais cela semble tout à fait juste .
            Je rajoute ceci :
            Il est encore très commun de croire que ce sont les actes qui comptent . Or, l’univers ne regarde pas les actes mais l’intention qui est derrière . Car c’est l’intention qui envoie une certaine vibration, et l’univers répond par la vibration correspondante .
            Si l’intention derrière une caricature est la provocation, il y aura une conséquence . Si l’intention est de montrer le ridicule d’une exagération, il y aura une conséquence tout à fait différente . Je pense par exemple au génie de Charlie Chapline dans le film « le dictateur » .
            Chaque jour qui passe, je prends conscience de l’importance des motivations de mes actes .
            Et je crois que les événements récents sont en train d’amener une réflexion plus profonde, en France et dans le monde . Nous entrons dans une manière plus subtile de considérer les choses . Nous acquérons peu à peu le sens des nuances …
            On s’aperçoit aussi qu’on peut facilement passer du statut de victime au statut de bourreau et inversement .

            • Goutte d'eau dit :

              Bonjour.

              Les 8 voiles.
              https://www.youtube.com/watch?v=6DEYAvZVURs

              Revenant sur terre en sortant du sommeil de cette nuit, j’ai revu la scène de l’assassinat des 4 dessinateurs, en flou.
              Pourquoi ?
              Cela m’est apparu hypersurréaliste.
              Comme si cette scène appartenait à un autre monde.
              C’est-à-dire était comme sur un écran de cinéma. De la fiction.
              Deviendrais-je enfin capable de discerner avec mes sens ce qui est réel de ce qui est irréel ?

              J’ose penser qu’effectivement l’intention derrière les caricatures furent de la provocation de leurs âmes.
              Consciemment, ils ne pouvaient imaginer que ces gens appuyeraient sur des gâchettes pour tuer leurs corps.
              Non. Pas en France.
              Maintenant, nous savons que oui.
              Les conséquences ? Je ne sais. Et puis, ce ne sera plus dans mon histoire.
              Je suis revenue ici pour exister dans la vraie liberté. Ma vie.
              Notre vie dans la vraie liberté.

              Sortir de cette « matrice » de dépendances ?
              Qui l’actera ?
              Car qu’y a t-il après ?
              Nous n’avons actuellement aucune référence d’humains libres.

              Un humain libre n’est pas :
              – un sauveur
              – un messie
              – un donneur de leçons ou de solutions
              – un éclaireur adoré.
              Notez le déterminant « un ».

              Un humain libre jouit de la vie sur terre.
              Il montre bêtement que cela est maintenant possible.
              Que la liberté est la passion de l’ âme.
              N’a t-on pas employé l’expression « la passion du Christ » ?

              Un humain libre autorise les histoires des autres, sachant que ces histoires servent cette passion de l’âme.

              Détachements ?
              Non-attachements ?
              Indifférences ?
              Ignorances ?
              Non ingérences ?

              Je ne crois pas.
              Un humain libre n’est plus dans ces histoires. Il en est toujours conscient.
              Il n’interfère pas. Il est en compassion.

              Je crois que tant que je ressens de la tristesse pour des histoires ou pour des actes, je ne suis pas dans la vraie compassion.

              La vraie liberté et la vraie compassion devrait valider la vraie joie souriante.

              Dans cette histoire française et celles annoncées par le gouvernement, ON nous enfonce dans la tristesse et dans la colère.
              Annoncées : des attentats plus sévères sont en cours.
              ON nous enfonce dans le combat, dans les énergies guerrières.

              Ces intentions, Marie-Christine, planent dans les invisibles.
              A nous de ne pas les valider dans nos vies.
              S’ils veulent les valider, c’est leurs choix.
              Et je comprends assez bien que nos discours soient incompris, voire haïs.
              Ils sont dans la nécessité d’agir.
              Tel les pompiers avec un accident de la route, créé par un chauffard saoûl.
              Mon intention est cette joie d’être libre.

              Travail d’acrobate dis-tu Marie-Anne ?
              Non.
              Cela se nomme être dans l’équilibre des ressentis multidimensionnels.
              Un équilibre devenant de plus en plus simple et naturel, comme être debout sur ses 2 jambes.
              Y pense t-on à nos 2 jambes ? Non.
              Sauf, lorsqu’il y a déséquilibres.

              je crois que ce site parmi tant d’autres accompagnent nos instants de déséquilibres.

              Cette soudaine semaine est déséquilibrante pour les zones de conforts.

              Une chose à observer par ceux qui perçoivent l’incarnation des âmes.
              Ils furent amis, en privé et en professionnel. Donc, ils se connaissaient de longue date.
              Gentils, tolérants, doux furent les adjectifs sur eux. J’en déduis des humanistes qui ne parlent pas, qui ont choisi le dessin dans un espace de communication très singulier, ce journal.
              Ils ont donc vécu bien des années ensemble.
              Ils sont morts ensemble.
              Je suis en confiance. Ils reviendront sur terre ayant compris que leur cour de récréation a été trop loin. Les bagarres se sont stoppées par un accident.

              Ils étaient athés en cette vie, tolérants ou acceptant que des humains fussent croyants.
              Wolinski disait ( ? ) regrettait de ne pas croire en quelque chose comme Dieu.
              Cabu aimait dessiner en ces temps de pause l’église St Germain.
              Elsa répondait aux questionnements de son âme par l’étude de la psychanalyse et ses activités dans ce journal.
              Leurs chemins.

              Quand ils reviendront, et bien ils découvriront ce que « nous  » offrons.

              • Margelle dit :

                J’apprécie beaucoup ta démarche et ton point de vue, ou ressenti, Goutte d’eau !!! Elle respire la liberté de penser et d’être !

            • Marie-Anne dit :

              D’accord avec toi, Marie-Christine: tout dépend de l’intention et de la motivation profonde.

              • Marie Christine dit :

                Oui, et je m’aperçois que l’intention ou la motivation profonde peut être dénuée d’attente de résultat (désir) .
                On agit dans l’idée de faire ce qu’il est bon de faire, mais sans un quelconque espoir de réactions de la part des autres ni de profit personnel .

            • Margelle dit :

              Marie Christine, je me suis autorisée à copier la fin de ton commentaire pour le poster, tant il est clair ! (à partir de « il est très commun….) Merci pour ce beau passage. Je le trouve éclairant, et exigeant !!! 🙂

              • Marie Christine dit :

                Alors, Margelle, tu fais du piratage ?
                Je n’ai même pas eu le temps de déposer un brevet . Tant pis !

              • Margelle dit :

                Hé hé !! exactement : piratage; le mot me convient !! On prend aux riches pour donner aux pauvres ! (enfin je ne sais pas si ça se passait tout à fait comme ça chez eux, ce serait plutôt du Robin des Bois). Mais là en l’occurrence, tu as fait une adepte qui a applaudi à ton commentaire (pas beau ça ?). Faut dire que dans mon environnement les idées sont généreuses mais parfois un peu anarchiques… alors j’y vais avec mes gros sabots ou mes « repetto » (chaussons de danse qu’aiment les artistes), mais plus souvent avec les 1ers… enfin je fais ce que je peux ! Merci à toi pour ta contribution ! Bises ♥

  18. Oskare dit :

    Bonjour,
    Partage d’une vidéo sur l’Ego (ou l’enfant-moi) d’Isabelle Padovani.

    https://www.youtube.com/watch?v=SRsFzdkgWus

    • Nora dit :

      Bonjour tout le monde,
      Le dernier message d’Isabelle Padovani est à mon sens vraie voir sur son site.

      • En passant dit :

        de quel dernier message parlez vous ?
        J’ai regardé son site, http://www.communification.eu/ mais je ne trouve pas spécialement de mises a jour, ou de dernier message récent (a moins qu’il faille etre abonné pour y avoir acces ?) ?

          • En passant dit :

            ok merci, j’aime bien ce qu’elle dit , sur la part relative et absolue de l’etre, le tout sans ce sérieux d’oracle mystifiant présent pas mal de textes sur la toile, à propos de la spiritualité.C’est concret je veux dire, y a de la personnalite, de l’humour, vivant et comme « integré », s’ajustant » a ce qui est dit, au faits aussi, à la personne qui lui parle, mais aussi, moi qui commencais a me resoudre qu’on peut pas parler de ces choses en mots sans tout deformer, je trouve c’est des super guides pragmatiques , bien expliques, quoi, sur des points qui ne sont pas evidents..

  19. François dit :

    Dire que nous sommes les créateurs de notre vie et que tout ce que nous sommes amenés à vivre est de notre pleine et entière responsabilité génère de grandes peurs et résistances. On peut d’ailleurs le comprendre aisément puisque cela nous rendrait justement totalement responsable. Hé hé …. perso j’adore et j’adhère …. C’est même, de mon point de vue, l’essence de ce que l’on nomme le ‘libre-arbitre’ et puis quelle autre plus grande dynamique d’amour que celle-ci :
    « je te donne les moyens d’être lumière, magicien, abondant et je te donne aussi la possibilité de le choisir, de le renier ou de le découvrir. Libre à toi de choisir quelle vie tu souhaites vivre »
    Faut reconnaître que c’est la voie la moins facile, pourtant lorsqu’une personne la choisit, elle se réveille (et j’ai eu de nombreuses fois la possibilité de constater ceci en live pour moi et pour beaucoup d’autres personnes). Oui cela demande un travail en profondeur et des remises en cause quasi-permanente , oui cela demande de découvrir ce qu’il y a au fond de nous , dans nos parties les moins avouables, oui bien sûr mais voilà….. qu’avons nous d’autre à faire finalement ?!

    🙂 Merci la vie !!!!

    • Marie Christine dit :

      Bravo François . Ta joie de vivre est toujours aussi contagieuse !

    • pierrot dit :

      Je me demande si le libre arbitre est vraiment libre hi hi hi. 🙂
      En tout cas si nos cellules avaient le libre arbitre on ne pourrait pas vivre longtemps.
      Par contre les cellules sont au service de la vie car elles sont la vie ce qui implique naître et mourir.
      Dans notre perception limitée on reste entre la naissance et la mort ce qui n’est qu’une infime partie de la vie.

      p.s: ce n’est pas du tout ce que j’avais voulu dire au début mais j’aime quand c’est évolutif.

  20. Merci Passeur pour cette prompte intervention si lucide et si bien rédigée lorsque l’on sait que rédiger dans l’urgence, transmettant au mieux les visions que l’on a, n’est pas toujours chose aisée.

    Suivant actuellement Gurdjieff, c’est le même travail continue que celui dont vous nous faites part ici. C’est réellement une attitude introspective sans relâche, parfois aisée et trop bien souvent pas facile.

    Merci pour votre intervention.

  21. – – – – – Communiqué spécial – – – – –

    NE DONNONS PAS NOTRE POUVOIR A CEUX QUI NOUS INFORMENT …

    .

    10-01-2015 13:47

    .

    Bonjour à vous tous et toutes qui êtes les ferments d’un monde nouveau,

    Le début d’année commence en France par un acte meurtrier qui a coûté la vie à plusieurs personnes de l’équipe de Charlie Hebdo.

    Nous avons été nombreux à être touchés par la mort de ces figures emblématiques que certains rattachent à la liberté d’expression.

    Ce geste est inqualifiable comme n’importe quel massacre, comme n’importe quelle guerre ou acte de terrorisme qui frappe les esprits car les victimes sont bien souvent des acteurs qui paient pour des plans politiques dont ils ne sont jamais les bénéficiaires. Pour exemple les tueries des civils à Tripoli ou à Alep… qui ont moins choqué que ce qui s’est passé dans notre capitale…

    Quant à parler de liberté de la presse et au risque d’en choquer certains, je vous propose de regarder le film documentaire « Les nouveaux chiens de garde » de Serge Halimi afin de vous faire une idée à ce sujet. D’autre part et même si la France fut longtemps considérée comme un pays de libertés il est évident que l’étau se resserre chaque jour. Penchez-vous sur le dernier décret liberticide Décret n° 2014-1576 du 24 décembre 2014 relatif à l’accès administratif aux données de connexion concernant la surveillance totale d’internet sous prétexte d’assurer une meilleure sécurité et vous saurez de quoi je veux parler.

    Certains pensent aujourd’hui que ces attentats sont commis par des djihadistes d’autres émettent l’idée qu’il s’agit d’une manipulation afin de créer des guerres civiles…

    Je ne souhaite pas rentrer dans un domaine politique flou et on ne peut plus corrompu ni me laisser envahir d’émotions provoquées et attisées par ceux qui ont l’habitude de nous désinformer et de nous manipuler.

    Que penser de cet attentat mené de façon « professionnelle » avec des tueurs qui laissent leur carte d’identité dans une voiture et précisent qu’ils œuvrent pour « Al-Quaida du Yémen » ?

    Que dire du fait que cet attentat a eu lieu tout juste quelques jours après que la France ait reconnu le droit à un état palestinien et que le président ait demandé la levée des sanctions contre la menace russe ?

    Je suis triste devant ces morts violentes mais je me pose cette question : à qui servent ces attentats et les émotions qu’ils soulèvent sur leur passage ?

    Je vous laisse l’entière responsabilité de la réponse et vous souhaite très sincèrement de ne pas perdre le but qui est le vôtre : « La contribution à un monde nouveau », hors de toute polémique et de toute émotion incontrôlée. Ne donnons pas notre pouvoir à ceux qui nous informent ou plutôt nous désinforment officiellement.

    Chaleureusement,

    Anne Givaudan

    • claude dit :

      c’est triste Delta d’en être arriver là,
      je ne vois pas le rapport avec le texte du passeur?????

    • Marie-Anne dit :

      Merci à Anne Givaudan pour ce très clair résumé de la situation actuelle, telle qu’elle m’apparaît à moi aussi.

      À nous maintenant de ne pas nous laisser décentrer par ces événements, et de nous aligner sur notre Coeur (et non sur les médias qui jouent avec notre émotionnel);
      …à nous, également, de ne pas oublier que si nous voulons la Paix, nous devons incarner cette Paix en nous-mêmes – l’extérieur étant la projection de notre état intérieur, ainsi qu’ici (notamment), nous sommes nombreux à en avoir souvent pris et repris conscience!

    • Nora dit :

      Je suis Reine dans mon Royaume.

    • graffitique dit :

      Ca vaut ce que ça vaut :

       » C’est le très sérieux magazine économique néerlandais Quote qui a révélé l’information le 9 janvier dernier. Le journal allemand NeoPresse s’en ai fait l’écho le 19 janvier 2014.
      http://www.quotenet.nl/Nieuws/De-Rothschild-s-drukken-Charlie-Hebdo-Wij-twijfelden-of-we-krant-moeten-uitgeven-142940
      http://www.neopresse.com/politik/medienbericht-rothschild-familie-uebernahm-charlie-hebdo/

      En effet, selon les sources citées ci-dessus, l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo aurait été racheté en décembre 2014 par la famille Rothschild. (…) »

        • Marie-Anne dit :

          Graffitique, Marie-Christine,

          Je crois qu’il s’agit d’une erreur de traduction du journal néérlandais!
          D’après ce que je comprends, le journal néerlandais explique que Charlie Hebdo est, pour l’instant, imprimé par Libération- Libération ayant été lui-même récemment acquis par E. de Rotchild (en fait, pas si récemment que cela, paraìt-il- 9 ou 10ans?).
          De là, le raccourci Charlie Hebdo/ Rotchild !
          (cela dit, que Libé appartienne aux Rotchild n’en est pas moins interpellant! ).

          • Marie Christine dit :

            Oui, il semble que ce soit ainsi, Marie-Anne .
            Faudrait connaître la langue pour savoir ce qu’il en est réellement !

          • graffitique dit :

            Merci Marie-Anne pour cette importante précision 🙂
            Comme on dit : traduire c’est trahir. Mille excuses pour cette bévue. 😀
            D’ailleurs, comme le dit lui-même Rothschild, qui n’est pas charlie, il ne fait pas de politique : on est rassuré.

            • Marie-Anne dit :

              oui, Marie-Christine, mais heureusement, en bonne belge, je connais un peu le néérlandais et je vous ai donné le résultat de ma traduction: je crois qu’elle est correcte, mais les langues étrangères et moi…! 🙂

              • Marie Christine dit :

                Merci en tout cas pour ton éclairage, Marie-Anne . Et cela a été confirmé .
                Bref, tout est clair et limpide maintenant . Résumons :
                Rotschild, qui ne fait pas de politique, achète Libération, qui héberge Charlie Hebdo .
                Donc Libération ne fait pas de politique, ni Charlie Hebdo, qui a l’autorisation d’hébergement de Rotschild (je suppose !) .
                A moins que Libération ne fasse de la politique à l’insu de son patron, et héberge illégalement Charlie Hebdo .
                Heu … C’est clair comme de l’eau de roche .

            • Marie-Anne dit :

              🙂 Oui, oui, Graffitique:: ouf, Rotschild (tiens, je l’avais privé de « s ») ne fait pas de politique ! 🙂

              • graffitique dit :

                Oui, celui-ci c’est probablement Mohamed Rotchild, (dit Momo), un cousin malchanceux.

              • François dit :

                Ha oui Graffitique….. l’humour a cette particularité de détendre le périnée ce qui permets une meilleure assise si je puis dire …..

              • graffitique dit :

                on peut le dire, oui François :
                Car si François parle d’assise, je suis tout ouïe, forcément 😀
                :p

            • Marie-Anne dit :

              Merci pour cette précision, François: nous voici donc bien assis grâce à Rothschild (je n’aurais jamais pensé écrire cela un jour!)! 🙂 🙂 comme quoi,…! 🙂 🙂

      • alain thomas dit :

        Bon les p’tits loups je vois que vous rigolez pas mal sur le dos du périnée de François, ce qui fait dire à Marie-Anne qu’elle avait privé Rothschild de « s » et non de « h » c’est louche tout ça, je suppose que c’est un message codé entre vous, ouais ça faisait longtemps que je n’étais pas intervenu sur le blog, faudra peut-être faire gaffe les p’tits loups … d’ailleurs, s’agissant de la théorie du complot donc, vous savez que les jeunes ne sont plus dupes, en tout cas 1 sur 5 semble soutenir mordicus cette théorie … tiens je vous mets ci-dessous un mail qui circule pas mal sur le net entre tous ces jeunes.
        A lire sans modération …. et à faire suivre pourquoi pas !!!

        « Un jeune sur 5 adhère à la théorie du complot »

        http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/attaque-au-siege-de-charlie-hebdo/video-najat-vallaud-belkacem-un-jeune-sur-cinq-adhere-aux-theories-du-complot_797551.html

        Martine Sanz est professeur d’histoire au Lycée Léon Blum. Elle nous raconte comment se déroule un de ses cours sur la guerre froide et comment les théories du complot interfèrent dans son cours.

        https://www.youtube.com/watch?v=wggS6RvNJ1w&feature=youtu.be

        Le mot conspirationniste a fait son entrée dans le dictionnaire :
         » Personne qui défend la théorie d’une conspiration organisée pour manipuler l’opinion.  »

        Donc, si vous pensez qu’un gouvernement, une institution, une multinationale, un lobby… a déjà essayé de manipuler l’opinion, alors vous êtes conspirationniste !

        Pour ceux qui me prennent pour un « théoricien du complot », un « fou », « un parano », etc…
        Je vous dirais juste que :
        oui il y avait des armes de destruction massive en Irak et non, nous ne sommes pas allés en Libye pour le pétrole, ou au Mali pour l’uranium, non le 11 Septembre 2001 n’a pas profité au complexe militaro-industriel et non, il n’y rien a dire sur les délits d’initié précédant les attaques, non la crise financière n’a pas profité à l’industrie bancaire, non le H1N1 n’a pas profité à l’industrie pharmaceutique, non « l’opération Northwoods » n’a jamais été pensée, non ce n’est pas grâce à l’incident du Golfe du Tonkin (qui est une opération sous faux drapeau selon des documents de la NSA) que les USA sont entrés en guerre avec le Viêt Nam, non notre gouvernement ne tue pas des enfants innocents en Afghanistan alors que 90% de la production mondiale d’opium vient de ce pays, non nos médias ne nous cachent rien, etc, etc, etc….
        Les complots et les conspirations n’existent pas !
        Dormez tranquille…
        .
        Parce que certains prétendent encore que les médias ne nous cachent rien, que la liberté de la presse est une évidence aujourd’hui …
        Puisque les personnes autour de vous prétendent ne pas être désinformées, voire manipulées… je vous propose de leur poser ces quelques questions, auxquelles, j’en suis certain, moins de 5% de la population sera capable de répondre :

        – Qui sont les propriétaires des grands Médias Français (ou autre) et quels sont leurs liens avec le Pouvoir Politique et Financier ?
        – Avez vous déjà entendu parler du Groupe de Bilderberg, du Council on Foreign Relations, de la Commission Trilatérale, du Dîner du Siècle, de la Fondation Bertelsmann, etc …?
        – Connaissez vous le Réseau Gladio, les cellules Stay-Behind, les Armées Secrètes de l’Otan, la Loge P2, etc …?
        – Savez vous ce qu’il s’est produit, au niveau purement financier, quelques jours avant, la veille et le matin même du 11-Septembre 2001 ?
        – Selon vous, quel est le pays qui est le plus gros fabricant et exportateur d’Opium, avec près de 90% de la production Mondiale à lui tout seul ?
        – Êtes vous informés sur ce qu’est l’Uranium Appauvri et le Phosphore Blanc, tirés respectivement sur les populations civiles innocentes d’Irak et de Palestine, ainsi que leurs effets à long terme sur la population et la nature ?
        – D’après vous quel est le point commun entre les OGM, le PCB qui a contaminé populations, rivières et sols un peu partout dans le Monde, le Roundup qui est un herbicide très polluant pour les nappes phréatiques et l’Agent Orange qui a fait des ravages pendant la Guerre du Viêt Nam ?
        – Pourquoi selon vous, les origines de l’Argent Dette ne sont jamais réellement expliquées au grand public, tout comme la loi de 1973 sur la Banque de France, dite « loi Rothschild », la banque dont était issu le président Français, étendue et confortée ensuite au niveau de l’Union Européenne par les traités de Maastricht (article 104) et Lisbonne (article 123) ?
        – Connaissez vous l’affaire des Cd-Roms de Zandvoort, des fichiers qui contiennent des milliers de photos d’enfants, de bébés, violés, torturés voir sacrifiés, qui prouvent l’existence de réseaux pédophiles organisés en Europe, l’affaire du Coral dans laquelle de nombreuses personnalités politiques ou intellectuelles ont été accusées d’abus sexuels sur mineurs, etc …?
        – Que savez vous sur les Prisons Secrètes de la CIA aussi appelées « sites noirs », ainsi que sur les Camps FEMA, ou des sociétés comme Blackwater, Carlyle, Halliburton, Kissinger Associates, etc…?

        Bon les p’tits loups, bonne nuit à tous 🙂

        • Marie-Anne dit :

          Oui, Alain, tu es trop fort: bien sûr ‘qu’oublier’ le « S » et le « H », c’est un code, entre Graf, Marie-Christine, François et moi (on l’utilise pour dire : ‘scéance humour’ 🙂 )!

          Pour le reste, prenons conscience des manipulations; puis, si cela se présente, disons -leur fermement « non », sans peur et sans hargne en nous; et puis, donnons l’essentiel de notre attention à ce que nous voulons vraiment voir advenir!
          …ensuite, eh bien, continuons les ‘S – H’ 🙂

  22. nadège dit :

    « C’est là que NOUS sommes les battements de notre cœur, le reste est illusion. »
    bonsoir, je lis de temps en temps vos articles… très bien écrits. merci pour la qualité. j’ai jamais commenté. et là j’ai envie. quand j’écoute et je sens cet article, ça me parle mois qu’avant. je sens que vos mots divisent encore trop les choses à mon goût. illusion et vérité, encore une polarité. illusion et vérité c’est bien. être ou ne pas être, ça me parle pas. être ET ne pas être, déjà mieux. alors le côté implacable et sérieux de l’histoire, dans vos mots, manque de tendresse je trouve. cette histoire d’égo toujours mis au banc, c’est pénible. c’est encore une division. l’ego VS la présence. ça serait bien de dire autre chose, autrement. avec poésie peut-être? je sens comme un air de supériorité de celui qui a compris quelque chose dans cet effort de transmettre un point de vue sans vouloir s’identifier à celui qui est un maitre ou à un gourou. derrière toute humilité se cache un désir de puissance. accepter sa propre ignorance quand on est un grand connaissant c’est bien non? mon point de vue c’est que l’ego c’est génial, c’est la meilleure chose qui soit à vivre ici, quelle création merveilleuse qui nous est donnée! tout est créé pour jouir de sa propre existence il me semble, alors vouloir s’extraire de ça n’est-ce pas là une folie orgueilleuse? vouloir sortir de la boîte comme si elle puait? la prison il faudrait l’épouser! je dirais donc plutôt: attachez vous, engagez vous, entrez dedans à fond! le pari de faire UN avec cet ego poussiéreux dégueulasse ahah! qui veut y entrer? hein? ouhla… les gens spirituels aiment pas bien se salir. faire corps et un avec cette matière, à aimer. seulement à aimer. embrassons l’enfer! cette histoire de détachement me semble inutile. faire corps avec la prison est la seule voie de libération que j’envisage. faire corps avec le corps, seule porte possible. enfin c’est ce que je sens.
    voilà j’avais envie de dire ça. merci pour votre travail ici! je vous souhaite une belle année 🙂

    • Le Passeur dit :

      Peut-être n’avez-vous pas lu tous mes papiers, mais vous y verriez que je ne fais que dire que notre égo n’est pas notre ennemi, bien au contraire. Mais aussi que nous sommes là pour jouer totalement le jeu de mikado de nos vies en plongeant au fond de tout, les mains dans le cambouis. Pour autant doit-on le faire comme des robots sous influence de leur conditionnement et de leurs programmes ? Ou doit-on vivre de plus en plus conscient ? La vraie joie de vivre, le véritable engagement dans la vie commence là où naît une conscience qui s’éclaire. Il se trouve que mieux se connaître, c’est aussi se déconditionner, quitter ses automatismes, devenir conscient. Est-ce vraiment une « folie orgueilleuse » ? Pour finir sur une projection que vous faites, je reprends une phrase de ce dernier article : Pouvons-nous juste vivre le sentiment d’être là et accepter que nous n’en savons pas plus ?

    • Marie Christine dit :

      Intéressante video . Merci MPaule . Je pense les mêmes choses que ce monsieur .
      Il est bien évident qu’un terroriste n’oublie jamais de prendre sa carte d’identité avec lui pour la déposer sur la banquette du véhicule qu’il va voler …!

  23. claude dit :

    peut on se tromper?
    oui, si on s’accroche à un enseignement, à un vécu autre que le sien,
    ici l’invitation d’être, exprimer avec grande justesse, ne nous demande pas de nous accrocher à l’extérieur mais bien à ce qu’on est,
    à notre intérieur profond,
    j’entend un cœur qui exprime sa liberté,

    j’entend un corps qui comprend la vie, passée et à venir,(inconnu) ce corps lorsqu’il se libère et descend dans le cœur voit comment nous avons été enfermé, et sait que nous sommes dans un cercle.
    pour sortir du cercle il n’y a pas cinquante solutions, c’est celle de trouver son centre, celle de trouver le je suis, et ensuite allez au delà,

    merci, passeur d’avoir exprimer ce ressenti, qui est tient et qui montre que chacun peut trouver son propre chemin, sa liberté, car il s’agit bien ici de liberté, de ce défaire des liens qui nous enfermes, de sortir nos ailes et d’être nous même.

    comment faire me direz vous?
    je crois que si on s’écoute on n’a tous la solution qui nous convient, mais sommes nous prêt d’accéder à notre autonomie? à nous écouter en profondeur.

    claude un entier et indivisible

    • Le Passeur dit :

      Excellente vision des choses. Ca vaut le coup de passer les 5 premières minutes un peu longues au démarrage pour écouter la suite.

    • Marie-Anne dit :

      Oui,  » Il est temps de diffuser tout cela » !
      …et c’est ce que je vais faire!
      Merci pour le lien, Monique!

      Oui, l’extérieur est le reflet de notre intériorité, et les guerres ou les agressions de l’extérieur, p.ex., sont, en fait, le reflet de nos guerres intérieures et de notre violence intérieure. Soyons intérieurement en paix- et cette paix se reflètera dans notre quotidien- et non l’inverse, comme nous le croyons encore trop souvent.
      Tout commence par nous!

      Et oui, nous pouvons prendre conscience que  » nous ne vivons jamais ce que nous ne voulons pas vivre; nous sommes effectivement, chacun, 100% responsables de ce que nous vivons puisque nous sommes, chacun, le créateur de ce que nous vivons »-créateur à un niveau conscient ou inconscient (d’où l’importance d’être de plus en plus conscient).

      Et re-oui, mettons notre attention sur ce que nous voulons, pas sur ce dont nous ne voulons pas(ou plus) puisque nous créons ou attirons ce sur quoi nous portons notre attention; et comprenons aussi que « combattre contre », c’est en réalité,
      « combattre vers » ( donc renforcer ce que l’on combat).
      C’est ce que nous disons sur ce site depuis longtemps, me semble-t-il.
      Que les événements actuels, en France, nous aident à prendre mieux conscience de tout ceci!
      Merci

      • En passant dit :

        Oui, l’extérieur est le reflet de notre intériorité, et les guerres ou les agressions de l’extérieur, p.ex., sont, en fait, le reflet de nos guerres intérieures et de notre violence intérieure. Soyons intérieurement en paix- et cette paix se reflètera dans notre quotidien- et non l’inverse, comme nous le croyons encore trop souvent.
        Tout commence par nous!
        =>
        Le problème de compréhension manifeste que j’ai avec ces discours, c’est que l’extérieur je le comprends comme la matière, les atomes, le corps, la nature, le cosmos, les animaux, les extraterrestres mechants ou gentils, et des choses qui ne sont pas que des trucs de sociétés.Je crois pas que je crée par mes pensées le levé du soleil, des espèces d’animaux, la couleur de l’herbe… (j’ai lu ici ou ailleurs des textes suggérant des connexions de cette ampleur, je me dis peut-etre, mais je doute que il y ait bcp d humains pouvant en etre sur, pouvant l’affirmer et la demontrer toutefois).
        La ou je trouve qu’elle dit juste, c’est que c’est en se souciant de notre ecologie intérieure qu’on peut etre le plus en harmonie avec une écologie plus globale.

        • Et qu’est-ce qui anime tous ces objets ?
          C’est le fameux débat entre les matérialistes et les spiritualistes.

          Je ne mets pas non plus la pensée au premier plan.
          Dans mon expérience c’est quand on n’est plus identifié aux pensées que la vibration de joie se fait sentir.

          Alors chercher des explications ne mène à rien au niveau vibratoire.

          Ce qui arrive n’est pas pour nous faire forcément plaisir mais pour nous faire évoluer.

          On n’est pas maître de ce qui arrive mais on n’est maître de l’interprétation de ce qui arrive.

          Et ce qu’on en fait est notre responsabilité.

          • En passant dit :

            je ne suis pas matérialiste, je crois que tout est interconnecté ..
            .Là ou moi je crois pas c’est le niveau ou notre psychologie s’approprie et dit « c’est ceci » « cela », c’est l’interprétation de cette interconnexion, ou une certaine attention, bourrée de notre psychologie de ses traits et ses travers, d’affaires de société, et cela arrive vite, quand bien meme on en appelle à au delà de l’ego, au tres au delà, a tres grand?..c’est alors que je trouve c’est des histoires, fictions meme avec un langage spirituel et positif et j’ai ecrit « expliqué », mais ce que ca m’inspirerait c’est que tlmonde se parle qu’a soi pour se connaitre a travers un miroir qu’est l’autre. personne dit rien alors peut-etreà quique ce soit, ni au réel ni à rien, ou personne n’est dans le présent ou je ne sais ?si on dessinait une fiction sur l’histoire humaine et la vie aussi, on verrait peut-etre les image d’un coté, et des bulles de blablabla ou on se parle qu’a soi tout en croyant l’inverse souvent; ces dernières seraient facultatives.Autant je crois tout est interconnecte, autant je doute grandement que ca se formalise comme une histoire , une narration ou un jeu video hyper lisibles avec des symboles qu’on a inventés.Sauf si on la provoque, l’orchestre en sorte que : tres facile a faire en societe, plus dur au delà.

            J’en reste a des choses simples de ne pas comprendre tout cela, sans aller jusqu’a parler ou penser a un grand changement transcendental ou on devient tous des anges atemporel qui retournons sur leur planete, je pense mince, vivre dans un monde ou les gens sauraient exprimer leur violence, ou polemiques par dessin interposés meme sils étaient horribles, ca me semblerait deja vachement plus cool, imaginez demain plus de guerres : que des attentats et guerre de dessins, peintures, musique….
            Ces gens au delà de ces dessins, ils ne nourrissaient p-etre pas de violence, et nourrissaient petre bien d’autres choses, p-etre bien plus positives encore, dans cette video on dirait qu’on parle de rageux qui tournent en boucle dans la haine tout les jours depuis des annes et à moins de connaitre, ca me semble fictionnel à dire, comme a faire parler des faits et des morts pour leur faire dire nos pensées.

            Dire on crée l’extérieur me semble vrai, surtout pour des trucs de societe ça c’est meme clair archi vrai, archi concret, certain! pour le reste  » ? » pour ma part.Je pense tout est en interaction, exterieur, interieur, nous, tlreste.. mais pas un « reflet » ou on genere « tout ».
            Je ne crois pas on veuille vivre tout ce qu’on vit non plus(mais là c’est un peu reactif), je ne crois pas qu’on soit responsable du soleil qui se lève, des météorites , des glacier, des moustiques qui vous piquent, (quoi que lol), c’est une pensee a un degre cosmique, cette unité, syntonie, mais a transposer dans une vie unique, relative, individuelle, limité, comme je lis souvent, …ca me semble .. comment dire..de une « Confusion » ( dont je me demande si elle permet d’etre responsable dans la marge de réels possibles qu’on a)et on dirait qu’on peut rien rencontrer nulle part : on est responsable de tout et tout est miroir, les autres ne sont que vos écholalies quoi( ce que je trouve horrible lol parceque étant tres solitaire, je passe le plus clair de mon temps avec moi, alors si en plus qd je sors de mon egocentrage c’est qu’un reflet de moi !!!).Et cette sensation même est comme un echo, le ronronnement d’un moteur cosmique.
            Deja moi je sais pas si j’ai voulu naitre comme je suis, en etre humain et tout : certains me diront que oui, ils l’affirmeront, ca yest  » ils savent », lol ? pourtant moi je ressens que je me sens pas bien en humain et des que je vis des choses humaines je m’en ennuie des limites souvent, je me vis pas un humain tres souvent et m’y ressens pas bien, et ne voudrais pas l’etre.Mais bon « je ne sais pas » lol.Je pense de façon generale je me comprends pas irrésolublement avec les gens de ce site, car ca m’embrouille, que certains mots employes pouvant etre compris a tant de degrés, plans, perspectives, tout ca se superpose pour moi, et c mal de crane assuré.. je ne sais pas si vous etes trop adaptés dans vos vies, aussi.

            Moi franchement pas, aussi, garder une attention sur des aspects du quotidien banales m’est une necessité qui reste consciente, tandis que ca vous est peut-etre intégrés, alors quand je lis certains trucs je percois pas comment c’est harmonisés a différents degrés, peut-etre seulement car il semble j’ai des problématiques ou vous etes pas/plus ou n’avez jamais été.

            bien le salut en depassant ( pierrot).

    • En passant dit :

      Je trouve que les premières phrases des 5 minutes sont à la limite des glissements du genre  » vous l’avez bien cherché »; là ca devient « vous l’avez attiré a vous par vos vibrations, vos pensées »(Au delà de ce thème d’actu, j’adhère pas a ca totalement, du genre  » vous avez un cancer »  » ca parle vos vibrations ».ca peut parler d’un tas d’autres choses en fait, allant ou non en ce sens; je ne rejette pas cela mais j n’y crois pas sans mesure, pour tout).. comme si y avait eu que ces artistes de tués dans ces events; y a eu aussi d’autres gens tués qui ne passaient pas leur temps à penser a ces extremes, pourquoi ont ils attirés ca eux ? seulement d’avoir éte là a ce moment, d’avoir fréquenté ces personnes, avoir travaillé à cet endroit ?l’interconnexion est toujours là, mais beaucoup plus pragmatique alors..est ce que cette personne ne relevant que cela de cet actu n’a pas une lecture racoleuse de ces faits aussi ?est ce qu’elle connait les gens de ces faits pour affirmer qu’ils étaient tout le temps dans la provoc des terroristes ( pour ma par, je ne pense pas qu’ils l’étaient comme elle le dit, mais qu’ils avaient bien d’autres choses dans leurs vie)?
      Je pense aussi qu’on peut etre relativement en paix et se trouver impliqué par la violence, que c’est interconnecté à ce qu’on vit à l’intérieur,/ et n’est pas indépendant souvent, oui; mais ne se résume pas une équation tel que : tu penses à ceci, tu attires cela.Ca peut etre aussi des choses en amonts sous une autre forme qui attirent aussi, ( ça elle le dit sous une forme différente un peu après, mais c’est pas tout à fait ça )et pas ce qui est le plus tapageur ou voyant, par exemple, et qu’on associe trop rapidement.
      Aussi parfois je pense que c’est carrément indépendant de notre vie introspective guerrière ou apaisée, oui hélas je crois qu’on peut etre en paix mais se trouver foufroyé de la violence, du moins dans les conditions actuelles du monde ou elle est par trop omniprésente-( genre si tu sors de chez toi et et prends des bombardements surprises, je pense pas tu l’auras attiré par des pensees de guerre ! mais bien par des non/actes, habitudes de vie, et de pensées OUI, mais aussi de beaucoup de choses prosaiques, concrètes, ce sur des années !)

      Je suis d’accord sur son propos sur l’interconnexion, creation des pensées, attention , malgré que ça me parle je garde une mesure, car je trouve que le début du propos est presque de la déformation/apropriation, à rebondir sur ce qui est reporté d’une actu pour en revenir a ces idées, qui oui…sont plus douces et porteuses .. disons je ne suis pas fan de comment c’est amené.Oui je crois qu’on cree bcp de l’extérieur, mais pas tout, et c’est en cette pensée ci que je verrais une tentative de vouloir controler le monde.

      • Le Passeur dit :

        Tu sais, sacredbreathfury puisqu’il s’agit de toi, tu as très souvent posé les mêmes questions ici à propos de nos créations et exprimé souvent ton incompréhension du « comment on peut à attirer à soi une catastrophe en allant acheter son pain ». Et on t’a aussi souvent répondu. Que peut-on dire de plus ?
        Juste une précision, dans la vidéo Armelle explique que c’est par les basses vibrations que l’on attire les basses vibrations. Pour coller à l’évènement dont il est question, j’ai beaucoup aimé Charlie Hebdo il y a disons 35 ans, mais il suffit de regarder ce qu’est devenu ce journal depuis la mort da Cavanna pour lire clairement la dérive profondément raciste qu’il a suivi. On ne peut vivre en de telles vibrations sans en attirer leur résonance. C’est cela qu’Armelle dit, rien d’autre.

        • En passant dit :

          Et je ne dis rien d’autre que ce que j’ai écrit aussi : notamment qu’il y a eu d’autres gens tués et que le debut de son propos est comme un détournement pour moi, pour un peu dans le procédé avec chacun son mot a dire sur de tels event, à placer ses idées, sa vérité, je trouverais olitiques, extremistes, ou autres tous semblables.Je ne vois pourquoi interpréter ce que j’écris en un moment a l’aune d’autres écrits d’autant que j’ai posé d’autres questions, et meme je lis certains se les poser ici ou ailleurs, mais avec un ton « qui passe mieux ».D’autant que j’y réponds pour moi : je ne crois pas, qu’on crée TOUT , je ne crois pas l’inverse non plus.

          • En passant dit :

            et meme je trouve que tout surinterpertérer en ramenant à son intériorité, c’est donner une place trop énorme a la psychologie.Car ce qui met en sens les différents echos, résonnances, ces vibrations , c’est notre mental/ esprit,/ ( j’evite d’y mettre une notion spirituelle ou d’ego là), et je ne crois pas qu’il soit SI important en fait.Je ne dis pas que je crois en rien, que rien n’a de sens, que ça n’est pas important.. mais que je trouve qu’on passe meme a cote de ce sens a tout lier psychologiquement, c’est comme une narration verbale, littéraire, certaines façons d’interpréter la réalité qui me semble étrangère; et meme étrangère à la réalité.Parcequ ‘elle n’en explique et n’en dit que tres peu, et qu’a la façon d’une histoire dans un livre, ..Mais bon, je pense pas ça vous interpelle ce que j’écris là.Je comprends pas pourquoi je percois comme ca et pas autrement, c’est peut-etre juste un neurone qu’est pas connecté normalement.Du coup m’étonnerait pas que personne comprenne ce message.

            • En passant dit :

              comment dire (apres j’arrete lol!non pas que je considère mon propos polémique, mais pas dans le ‘ton’ vraisemblablement) le discours d’armelle il est doux, il est plein de bonnes inspirations surtout pour cette pauvre actualité , il dit des choses vraies ou juste logiques.Et à la fois y a un cote que je trouve « fermé », ou c’est des idees qui se redisent, et je n’y vois des fois comme pas d’ouverture, en discutant avec qqun complètement croyant en ces idees et d’autres sous entendues, mon interlocuteur penserait peut-etre devoir  » m’éveiller » n’avoir rien a apprendre de moi, ou n’avoir qu’u’a lire les evenements selon ce qu’il croit ou « sait » « comprend » deja, s’il a apprendre ce sera sur son retour de vibration ou je ne sais); voici l’explication du fonctionnement de l’univers, de dieu, versus bible, religion untel, ou developpement perso, ou version  » etre », ..une fois on a l’explication tout serait il a lire selon celle ci, plus de surprises et peut-etre se penche ton moins a observer les faits, les détails, à s’empresser de lire et interpréter selon ces croyances.Ce qui me tente pas trop à vivre..
              Aller salut,

          • Marie Christine dit :

            J’aime beaucoup ce que dit Armelle . C’est un fait qu’on créé une grande part de ce qui nous arrive mais on ne créé pas tout, pour la bonne raison que nous sommes interactifs, interdépendants et que des énergies nous traversent en permanence .
            Si je vis seul, je peux gérer à peu près les événements .
            Si nous sommes une famille de 4 ou 5 personnes, ce n’est déjà plus la même chose .
            Alors que dire pour un un moyen de transport ? Il suffit qu’un nombre suffisant de passagers aient peur que l’avion tombe …

            • Le Passeur dit :

              Même dans ce cas, tu as créé les conditions de ta présence à bord.

              • Marie Christine dit :

                Sand doute, oui .
                En tout cas, si on n’en a pas pleinement conscience, on peut en avoir l’intuition .

              • Le Passeur dit :

                Si tout le monde en avait toujours pleinement conscience, le monde serait bien différent… C’est justement notre chemin que de devenir conscients. Et comme le dit François, ça ne se fait pas sans de sérieuses résistances.

            • En passant dit :

              là je trouve c’est vrai ce que vous dite, dit comme ça, apres parler de responsabilite, boarf, est-ce que c’est un mot qui est pertinent a utiliser dans ces idées, dimensions universelles-cosmiques.
              Bref « tout » pour moi, ca voudrait dire je peux sorti une formule pour que le soleil tourne autrement a la seconde, ca me fait penser a un sujet différent :qq un me disant qu’il comprenait TOUT de ceci, et ressentait TOUT, aussi car il pensait avoir des capacités parapsy, et hors normes mais sil comprenait/ressentait TOUT il pourrait me dire tout ce qu’ont vecu les cellules qui compoSent un etre vivant depuis le debut des temps non ?. ca voudrait dire tout, quoi.. ce que certains disent etre tout, je vois c’est encore des histoires de conflits, de societe, des orchestrations, ou de relations sociales, entre gens..C’est pas grand chose.On fait (trop)parler le cosmos, dieu, les extraterrestres pour leur faire dire des histoires qui sont pour moi, pas grand chose(et qu’on invente des fois).Apres il ya des choses que je sais pas sur ces expériences que je cite, mais surement beaucou de » faux positifs,  » si le monde si vaste au delà de l’humain est empli de ces histoires de « pas grand chose », ben mince, j trouve ca nul.Mais comme je peux tout créer, je peux surement créer un monde ou toutes ces verités qui seraient ecrites, programmées, et c’est les lois de l’univers et tout, et bien, ou tout ca n’existerait pas comme ça, cad je parle pas que des trucs tres tres méchants et moches, mais aussi ces supposées lois qui me barbent je crois ( ou il serait cohérent que de faire de la satire violente attire des meurtres par exemple, parceque moi je veux vivre qq part ou je peu dessiner meme la mort sans risquer la mort) je peux peut-etre créer autre chose, puisque je peu créer ce que je vis ?Ah non je peux pas ? ou si , mais dans un cadre, qu’on crée pas ?.ok, mais pour moi, c’est pas TOUT.

              • Marie Christine dit :

                Bien vu, En passant !
                La Création appartient quand même à Dieu . C’est lui le grand Patron . Il était là avant nous !
                Il est gentil, il nous laisse occuper son espace, et même nous donne le libre arbitre, le droit de créer ce qu’on veut (ou ce qu’on peut) et ce qu’on ne veut pas . Mais si on fait n’importe quoi sur sa pelouse, il y a la loi de cause à effet ou loi d’attraction (je crois que c’est la même chose), pour réguler . Pas bête ! Comme ça, il n’est pas obligé d’intervenir à chaque fois .
                C’est Lui qui choisit et qui décide de ses interventions . Mais çà, c’est déjà un cran plus haut . On sort de la loi universelle pour entrer dans la loi divine et ses pouvoirs, et là on n’y comprend plus rien parce que ça dépasse notre logique purement humaine …

            • En passant dit :

              En fait cette histoire de « tout » je crois que c’est que les mots deviennent des symbolesTout c’est plus tout , dans le cas de cette personne qui me disait tout comprendre et ressentir c’est » je comprends et ressens tellement que ca me donne le vertige, au delà de mes limites ».Quand d’autres disent je suis tout, tout est parfait, je crois ca veut dire » chaque chose est à sa place(surtout moi car je suis en présence), je suis là comme la lune l’est, le soleil, les marées, je suis un element connecte a ce tout synchronisé à un rythme intuitif, ancestral que je n’ai à penser »( du coup ils sont à leur place a ce tout en présence, mais ils n’ont à exprimer que de la logique humaine ) mais apres ils disent  » tout est parfait et à sa place, et » juste », de par cette harmonie qui releverait d’une orchestration donc divine, quelque soit notre etat, notre conscience, ou actions qui varient pourtant, ce qui demontrerait que tout n’est predeterminé. Présence ou pas, on peut dire, oui, ou non, ou autre chose, et on dirait c’est la présence qui rend ça parfait en degré de conscience, quelque soit ce qui se passe.Mais en disant tout est parfait et juste, et « tout » ca me donne l’effet d’une loi divine enoncé, une sentence programmatique ou d’un oracle du destin qui annonce des prophéties, voire l’énoncé que la réalité actuelle est le fruit d’une équation qui n’aurait pu etre autrement,( puisque c’est parfait, c etait, c’est , ains depuis toujous, et jamais) et peut-etre c’est bien ce que certains font par ce genre de propos/pensées, en plus..à partir de là ça peut etre plus creatif que « parfait », juste, ou non ? (bon sauf que pour moi la vie avec des humains et les scenarios m’insuportent, pour moi je crois pas la connaisance de soi changera qqchose a une construction que j’ai, faudrait tout remonter, je m’en porterai pas mieux si tant est qu’on puisse changer sa croissance, son ossature, par exemple, et je serai touours pas qqun d’adapté, à l’humanité, aux social.Je suis pas d’accord on attire des choses a soi toujours en résonnance notamment de par ce a quoi ça me fait faire face, y a juste plus de « resonnance », miroir instructif à un moment dans certains cas; et aussi parfois prendre toujours les choses en soi et intéroriser ne me semble pas du tout adapté à une « sur/vie », minime en ce monde! )
              pour la loi de l’attraction je l’associe à la synchronicites, et pas à des lois de causes à effets en fait, je me demande si ca n’est pas autre chose.

              • claude dit :

                que dire de plus, si ce n’est un recentrage très juste,
                là, nous montre que les mots n’arriverons jamais à exprimer en totalité la réalité.
                merci pour cet explication

              • En passant dit :

                OULa j’ai rien explique si ca s’adresse à moi ? ou plutot je m’explique des trucs à moi, en public, si ca parle a qqun, ok, mais j’ai pas cette pretention.Au final je ne nie pas les phénomènes d’attraction, mais je crois que le point ou s’en saisit et en fait du sens, l’interpréte, dit « c’est ca », on crée, en un sens, l’amplifie, ou en prend partie plus qu’ à etre observater d’un « qqchose » en soi, « attirant  » en resonnance », .. ce sens( tres ramifie qu’on y donne souvent,- plus meme que mes longs blabla, les gens me surprennent souvent de cette sorte), je ne crois pas il soit inscrit , pas toujours du moins , dans des attractions, ni des fois synchronicites.Je m en mefie un peu, je le trouve dangereux, comme à laisser parler des trucs en soi qui sont decrits en des articles ici comme pas trop evolues, tout en se croyant l’inverse..alors que ces resonnances peuvent etre « plus innocentes » je crois ..
                bon, aller, suffit les mots là dessus, j’ai mon quota pour cette anne entière là :p

  24. cat dit :

    Texte bien écrit comme vous savez le faire

    Tout est juste dans une réalité, pas dans toutes les réalités
    C’est sans doute une ré-action mais voila blablabla…
    Oui c’est froid, apparement dénué d’égo, oui inspiré des plus grands penseurs…
    C’est surtout éloigné de la vie, de la lumière, de l’amour, des sensations, conceptuel, arrogant de celui qui sait, faussement compatissant pour ceux et celles qui seraient encore endormis…
    Et si ce n’était encore qu’un énième enfermement, le votre, mais qui n’a ni plus ni moins de valeur que le mien ou celle de l’humanité?
    J’avais oublié votre existence, en oubliant de me désinscrire, vos écrits en 2012 m’avaient interpellés, parfois touchés, et souvent agacés.
    Je vais sur mon chemin, je vous souhaite une belle vie en conscience mais n’oubliez pas l’humilité et les battements de votre coeur.

    • Le Passeur dit :

      Se libérer coûte souvent cher à nos illusions. A partir du moment où nous n’avons plus besoin de nous faire aimer, alors, enfin, nous commençons à aimer… et à vivre. C’est là que NOUS sommes les battements de notre cœur, le reste est illusion.

    • pierrot dit :

      Bon voici quelque chose de chaud basée sur les sensations.
      https://www.youtube.com/watch?v=YQ41Gdgm7iU

      • Patricia dit :

        Et si on éduquait les petites filles à la douceur ( en les honorant d’être du sexe féminin) pour qu’elles-mêmes guident les petits garçons à devenir plus tard des mâles adroits !
        la DOUCEUR vient DU COEUR , et quand on regarde bien, le O dans « douceur » s’est déplacé vers le « coeur »…DOUCEUR – DUCOEUR c’est bien une histoire d’ O !

        • Salvia dit :

          « mâles adroits »??? = »maladroits » qui n’est pas loin de « mal à droite », faudrait peut-être choisir un autre adjectif !!!
          Et les femmes, seront-elles les seules « bien à gauche »? C’est à dire côté coeur?
          Chacun est mâle Et femelle, c’est l’équilibre entre ces deux énergies qu’il faut réaliser 🙂

          • Patricia dit :

            Oui, Salvia, tu as tout à fait raison de réagir ainsi car mon humour prêtait à confusion !
            J’oublie souvent de m’expliquer correctement et provoque ainsi des interprétations, j’en suis désolée.

            je voulais illustrer par le décalage des mots et la dérision( mâles adroits), que la dame dans la vidéo, alimentait par sa colère et son manque de douceur( certainement justifiés puisque cela était exprimé), le conflit d’opposition entre les femmes et les hommes dans le café où ils discutaient.
            Si ma part féminine non comblée s’exprime violemment, la part masculine en moi en prend un sérieux coup en plongeant dans la culpabilité.
            La violence perdure selon mon point de vue .
            Ce thème est vieux comme le monde.
            L’humour mal expliqué( consciemment ou inconsciemment) et les réactions manifestées qu’il entraîne, illustrent encore une fois le sujet brûlant qui nous occupe en ce moment.

            Merci de l’avoir mis en évidence chère Salvia.

            • Salvia dit :

              Patricia, du coup j’ai regardé cette vidéo, et je la prend comme un des aspects de la révolte féminine, mais ce n’est qu’une des expressions. Comme c’est exprimé en quelques minutes, c’est forcément un peu caricaturale. Et puis c’est bien un homme, c’est à dire Pierrot 🙂 qui a mentionné cette vidéo. Je me demande si une femme l’aurait proposé sur ce site…
              Nuançons et relativisons, la vérité sera toujours multiple, et donc impossible à résumer en si peu de mots ou d’images…

  25. Anne Benaros dit :

    Qu’il est bon d’entendre les mots qui reflètent tant ce que je ressent confusément parfois , sans les mots , surtout pour exprimer aux autres d’où un sentiment parfois d’isolement ….quoiqu’un sourire un regard reconnecte souvent ……merci et créons nos égrégores de paix et d’unité

  26. Dominique Y dit :

    Gratitude Passeur sur mon chemin de libération, gratitude à toutes les personnes qui ont eu assez de générosité pour partager leur commentaire , gratitude pour avoir découvert Bugarach et ce que cela manifeste…gratitude pour toutes mes remises en question mes réactivités silencieuses duelles…et mes divines découvertes dans le Manifesté qui n’est qu’Amour…sur ce site
    Je remis à mon chevet les dialogues de l’Ange de Gitta Mallasz qui n’ont jamais été autant d’actualité…
    L’Ange dit « La guerre c’est l’habituel, tourne toi vers le jamais vu, le jamais encore entendu »
    Belle journée unique à tous et toutes et j’embrasse Margelle au passage..

  27. François dit :

    Heureusement que tout ceci n’est qu’un jeu ! 🙂 🙂 🙂

    Oui Passeur, dans le processus de la vie , TOUT est juste pour chacun parce que nous sommes les créateurs exclusifs de nos vies, donc…. effectivement chacun vit ce qu’il, consciemment ou non, souhaite.

    En attendant quel incroyable , merveilleux et divin spectacle que ce monde 🙂 (qui n’est pas le mien non plus puisqu’une école n’appartient pas aux élèves, j’y passe tout simplement).

    S’auto-permettre d’être ce que l’on est et le vivre fait de nous des êtres de plus en plus conscients, ce qui, en principe, empêche toute identification et donc ouvre les portes de notre magistrale ignorance afin de l’aérer quelque peu 🙂 .

    Belles expériences et libérations à tous, c’est maintenant. Nous sommes libres et vive la Vie telle qu’elle Est… !

    • Marie-Anne dit :

      🙂 🙂 🙂

      Ps: j’ai envoyé mes 3 « sourires » de franche appréciation, mais « on » me demande de dire quelque chose d’utile !
      🙂 :… donc :… »merci François, je souris utilement à tes commentaires,…et je m’amuse bien!  » :-)) (ça va comme cela, WordPress? :-)) )

      • François dit :

        Râââââ… ce wordpress !!! de quoi je me mêle franchement !! 🙂

        Alors restons dans ‘l’utile’ ….. je te fais de gros smacks et comme il partent du pays du chocolat vers le pays du chocolat , disons que c’est un bec gourmand… 🙂 🙂 🙂

      • Le Passeur dit :

        En fait ce n’est pas wordpress qui réclame ça, mais la nouvelle extension anti-spam que j’ai dû placer sur les commentaires. C’est ça ou 1000 spams par jour…

        • Marie-Anne dit :

          Ah oui, évidemment!
          Pas de soucis, Passeur,…et puis cela me vaut quelques smacks en chocolat suisse, alors, …que demande le peuple? (ah, du chocolat belge, peut-être: voilà qui est fait!) 🙂 🙂 🙂

  28. michel dit :

    Jiddu Krishnamurti dit que l’homme doit découvrir le ‘je’ [ego]. Puis le ‘je’ se volatilise n’étant qu’un agrégat de circonstances. Il n’y a rien derrière le ‘je’. Son enseignement ressemble à celui du Bouddha. Donc le Vide ou le « rien dans le Tout et tout dans le Rien ».

  29. legrandjeu dit :

    Estime est le mot, plutôt qu’amour, connaissez vous les uns les autres, c’est ce qui transporte, pour sortir du soi, du moi et rentrer chez les autres. L’atomisation est le coeur du système comme son énergie.Bonnes rencontres à toutes et à tous, dieu veut dire chance!

  30. Marie Christine dit :

    En effet, ça y est, nous y sommes ! Le Nouvel Ordre Mondial dans toute sa splendeur .
    On nous fait gober n’importe quoi : une soi-disant défense du droit d’expression, alors que celui-ci est de plus en plus bafoué par l’état lui-même qui censure et interdit à coup de lois de plus en plus aliénantes, d’interdictions et de censures .
    On trouve des boucs émissaires commodes, des supposés idéaux religieux, des supposés terroristes . N’oublions pas que la manipulation des cerveaux robotisés est scientifiquement tout à fait au point .
    Quel déferlement mondial démesuré ! Bien inconscient celui qui ne voit pas anguille sous roche ! Voilà, c’est l’heure du rassemblement . Rassemblement de qui ? Orchestré par qui ? Avec quels objectifs ?
    Comme l’enjeu doit être important en France !

    • Patricia dit :

      Ta colère est justifiée Marie-Christine et Le Passeur dit vrai . Tous ici résonnons d’ un intense et urgent besoin de voir surgir autre chose que le mensonge et la manipulation que nous avons nous-mêmes créés ! Nous ne sommes pas de ce monde, mais nous avons, par nos pensées, crée ce monde. La responsabilité en incombe à chacun d’entre nous quand il n’a pas reconnu sa véritable grandeur, quand il n’a pas écouté et reconnu son intuition profonde pour se glisser, animé par ses peurs, dans le formatage qui a été dessiné pour nous, par nous.Les « Saigneurs de la guerre » c’est nous quand nous ne voyons pas que l’autre est fondamentalement nous.
      Le Passeur l’écrit très bien.
      C’est à nous ici et maintenant de créer , de vibrer ce que la Conscience appelle depuis des lustres, (en présentant tous ces événements de massacre depuis des lustres !), à savoir la pulsion de vie, de joie, de pardon,de gratitude, de vérité au plus profond de nous-même, de s’émerveiller à chaque instant de la Création. C’est à l’intérieur que nait depuis toujours cette étincelle et nous pouvons la projeter sans faire de bruit,sans aucune résistance, dans les murs de la prison extérieure.
      Pour apaiser notre colère, chère Marie-Christine, rappelons-nous les mots de la Mère, si chère à ton cœur:
       » A chaque seconde, à chaque instant, tout est exactement comme cela doit être « .
      Le passé, le présent, le futur, c’est nous qui le créons dans l’instant.

      PS: j’ai écrit ce commentaire hier soir et j’éprouve maintenant un sentiment de vide..comme un « à quoi bon » vis à vis de moi, une tristesse car tout est dit et redit depuis si longtemps….puis, pour faire le plein, me revient en mémoire une petite histoire:

      …Il était une fois un homme très très en colère s’échinant à gravir une montagne;
      arrivé au sommet, il crie et hurle, essoufflé et désespéré  » …que la Vie est méchante !!!! « …
      L’écho lui répondit alors : …chante, chante, chante…chante !!!

      Bien à toi ♥

      • Marie Christine dit :

        Merci Patricia pour ce commentaire chaleureux .
        On va dire que ma colère fait partie de ma liberté d’expression (hi, hi) .
        En effet, tout est à chaque instant comme cela doit être, vu l’état de conscience dans lequel se trouve le monde . Il est évident que le monde ne peut pas être ce qu’il n’est pas encore . Et plus il évoluera, plus il sera comme il devrait être .
        L’élan d’unité qui anime les populations en ce moment est une bonne chose en soi, et il portera ses fruits . D’un autre côté, il y a un contrôle et une récupération évidents . Lequel des deux subsistera ?
        L’ombre et la lumière se côtoient .
        Maintenons la lumière toujours vivante en nous !

  31. Marie dit :

    J’ai toujours l’impression d’aller à contresens des foules…,
    alors merci pour ce que vous avez écrit.
    Je souscris totalement.

  32. Yaya dit :

    Bonsoir tout le monde,

    J’ai lu ce texte, tous d’ailleurs depuis que j’ai découvert ce site. J’avais poster un commentaire il y a un moment. C’est fou, tout simplement, vous arrivez à décrire tellement de choses, à poser les bons mots là où il faut.

    Quand j’ai découvert Urantia Gaïa je cherchais des réponses à ce flot de question et je me rappel, La Réponse qu’il répond à Toutes les autres… L’Amour. C’était tellement puissant et j’ai, grâce à ça retrouver mon intimité. Je l’ai découverte dans une enceinte fortifiée, « entenebres » semble t’il. Et la réponse à cette forteresse sombre et massive fu rien d’autre que l’Amour, une fente faite par un éclair dans celle ci.
    J’essaie toujours de me comprendre de long en large et de travers et, oui, à force de patience, de vérité, d’amour… je m’approche de cette vérité, la mienne, moi, ma vraie présence, je trouve pas le mot mais l’intention y est ^^
    Depuis enfant je ressent ce chaos omniprésent dans notre présence, toutes ses peurs et ses aliénations. Je sais que ce chemin est notre volonté mais comment dire… J’ai 19ans, j’arrive pas à me projeter dans l’avenir, après les études je ne peux rien « prévoir », depuis enfant je ne sais pas quel métier faire, choisir. Je commence à prendre l’habitude de parler « pour de vraie » à encourager les autres à s’ouvrir au monde à s’écouter eux mêmes et à ne plus me morfondre dans l’incompréhension des autres qui me regardent d’un air inquisiteur. La douleur nous change et oui, j’en perd mes repères.

    Je continus de croire en l’Amour même s’il fait des ravages, depuis toujours je chemine pour la vérité, je m’y suis perdu tellement de fois, autant de fois pour mieux m’y retrouver, oh que de paradoxes quand la vérité éclate en plein jour (ou en pleine nuit) elle nous aveugle et nos larmes brulent les yeux tout en réchauffant le coeur et rassurant la raison… Oui je ressent depuis quelque temps ses énergies qui montent en nous et tout autour qui nous élève à s’en déraciner, que la structure établie ne peut qu’évoluer. Mais j’ai une question, de mes perception d’enfant du monde, est ce que cela va se passer comme tellement le disent, dans ce flot de destruction, de mort et d’obscurité, cette transition va t elle devenir chaotique ?

    • Le Passeur dit :

      Toute période de transition radicale est chaotique par définition. Cela dit, elle sera pour chacun en fonction de qu’il est, de la vibration qu’il émet. Si cette vibration est involutive, comme celle de la peur ou de la haine, de la colère, de la volonté de pouvoir sur autrui, etc., alors il vivra cette transition dans une résonance similaire. A l’inverse si elle est évolutive, il évoluera avec. Et pourquoi pas en douceur…
      On appelle toujours à soi ce que l’on nourrit au fond de nous. Et rien d’autre.

      • Yaya dit :

        Oui, la douceur s’oublie vite quand il est question de survie. Toujours d’aussi vraies paroles, je n’avais pas songer au fait que la douceur est essentielle à la vie, et c’est d’elle dont il est question. Grâce à ce que vous faites des voiles se sont enlevés, pas mal à vraie dire. Les choses s’accélèrent disant que ce sera bientôt fini, la nuit est au plus noire avant l’aube, alors j’ai hâte que tout soit possible ! Que viennent le temps du coeur qui sourit allons bon et du tréfonds de mon sombre coeur de pirate un grand merci 😉

  33. Corina dit :

    En parfaite syntonie avec votre texte….merci…

  34. Marie-Anne dit :

    Merci pour cet article, Passeur!

    Il trouve, dans l’ensemble, une belle résonance en moi 🙂
    [ bien qu’en ce qui me concerne, je parlerais plutôt de vigilance et de détermination, que de rigueur implacable (quoique bienveillante, bien sûr!) ]

    Amitié et meilleurs voeux porteurs d’Amour et de Paix à tous!

  35. pichard dit :

    Cher « passeur »,
    Merci du fond du coeur ,mon âme répond oui à ce « retour » empli de lucidité;,suite à nos évènements, j’ai beaucoup pensé ces derniers jours à la sagesse des baleines où à cet ami dauphin que je connais depuis tant d’années.En tant qu’humaine, je me suis dit qu’il y avait un seul espace sur lequel je pouvais agir en conscience : ressentir la paix et pacifier pacifier toujours au dedans…Et je savoure chaque paroles de cet texte en particulier le dernier paragraphe car il nous rappelle la conscience de notre responsabilité individuelle , sa rigueur, son exigence l’honnêteté et l’amour qui en est le fil conducteur.
    Merci frédérique

  36. Lila dit :

    Ce texte est beau, il y manque la Vie. Celle-ci ne se regarde pas, elle n’est pas lucide et froide, elle s’exprime en utilisant sans peurs tout l’être, tous ses sentiments, toutes ses appartenances. J’ai cru moi aussi, qu’aimer sous-tendait le détachement de la Forme, des Liens, des Attachements à un Lieu, à un Etat, à une façon d’Etre pour englober l’Ensemble, le Tout qui souvent se vit dans le Rien, le vide-plein. Cet état d’extase est serein et stérile.
    La Vie m’a enseigné que le Détachement sert la Mort, et permet en effet de ne pas laisser de traces, de s’évanouir vers Ailleurs sans avoir donné un sens à son existence humaine. Avant que mon Heure ne vienne je veux laisser une trace, un sillon d’autant de lumière, d’affection et de joies que j’aurais pu trouver en moi, en soi, en mon Etre universel ou personnel. J’ai choisi d’Aimer, de maintenir et de m’atacher, par Respect du Tout qui Lui, peut se permettre d’être partout sans s’attacher à rien. Je ne suis pas le Tout, je ne suis pas le Rien. Je suis moi, et en étant honnête, sincère et loyale avec ça, j’espère que cela suffira à donner du jus sucré à ma vie pour que d’autres puissent s’y abreuver et retrouver leur Force, Leur Joie, leur Essence-Ciel. A tout jamais il faut Aimer en secret, au-dedans de soi-même pour exprimer l’Amour que la Terre transmet.

    • Le Passeur dit :

      Ne pas confondre non-attachement et non implication dans un égrégore émotionnel. Ce dernier fait perdre de vue toute lucidité et tout recul. Être détaché ne signifie pas pour autant être dénué de compassion. Toujours la même histoire : être dans ce monde mais pas de ce monde. Et bien vivant !

      • Siri Kar dit :

        Il serait plus juste de parler de non attachement plutôt que de détachement, qui est la polarité opposée de l’attachement en réaction.

        • Le Passeur dit :

          Absolument, c’est ainsi qu’il faut le formuler, je corrige.

          • Marie Christine dit :

            Pas d’accord : Bien malin qui arrive à réaliser le non-attachement sans détachement préalable !

            • Le Passeur dit :

              C’est pas faux non plus.

              • En passant dit :

                Vous voyez que c’est pas si simple 😮 quand j’écrivais sur ce site je m’arrachais les cheveux avec ces phrases.Allez dire à un enfant ou un bébé de ne pas s’attacher ou etre en « détachement » ?a un certain degré de la réalité ces processus d’attachements semblent utiles.. alors il s’agirait de « détachement », puis de  » non attachement », une fois qu’on a pris recul sur tous nos conditionnements.Mais je suppose qu’il faut savoir être détaché ou non attaché, sans non plus se détacher totalement ( ce qui impliquerait p-etre certaines issues comme se désintéresser de sa survie, de la vie quotidienne, car  » on est pas son corps, sa personnalité, sa vie sociale »)..à ma vue tout cela me semble coexister a différents degrés ou dimensions de la vie, sans forcément se contredire, toutes ces perspectives existeraient à différents octaves de réalité.Bon, ok, mais en pratique c pas si simple, attention aux interprétations littérales, comme en certains mouvements ideo-politico-religieux…

              • claude dit :

                et si on répond ce n’est qu’une question de point de vue, ceci dit pour se libérer le non attachement est préalable,
                mais comment voyons nous le non attachement?
                et c’est souvent sur ce point qu’il y a divergence,
                j’ai tout abandonner, et tout ce qui devait revenir est revenu, et pourtant je n’y suis pas attacher, ni à mes enfants, ni à ma femme, ni aux matériel,
                et je les aimes toutes ces personnes
                pour l’exprimer pleinement le mieux c’est de le vivre au préalable.

              • En passant dit :

                pour ma part je sais pas comment on peut connaitre des lieux, des gens , comme moi, quoi qui connait pas de lieu, gens, sans s’attacher un peu, ou je crois si je m’attache pas un tout petit peu, c’est que je m’en foutrais.. du coup, est ce que les gens qui se detachent ou sont non attaches le sont selectivement ? est ce quils sont detaches a tout ? ou est ce quils continuent de s’attacher, en un temps, de se detacher en d’autres ? pense vous etre liberé de l’attachement, comme processus? c’est Peut-etre un des sujets ou je comprends le moins, et je vois que d’autres comprennent pas non plus.. on peut etre TOUT A FAIT NON ATTACHE en tant qu’etre vivant sur cette terre actuelle, au sens bien 1 er degre ou je veux dire ?

              • En passant dit :

                je precise mon dernier message sur l’attachement a son sens dans mon contexte, on ne se connait pas claude, mais de ma vue un lien a une epouse , des enfants .. je comprends qu’il evolue vers un amour ou l’attachement a de moins en moins de place, voire plus.par contre dans mon contexte ou je n’ai pas de tels liens,( je sais pas si j’en veux, c’est une autre question); est ce que cela se crée t il avec du non attachement ? du detachement ?l’attachement est il comme oblige sinon ?s’agit il d’entrer en « lien » ( qui est pas loin du sens d’attachement par certains aspects) qu’a travers un etat « sacre », divin en soi ?moi j’aurais tendance a me considerer sur ces aspects dans un detachement plus morbide qu’heureux..

              • Margelle dit :

                En Passant, je dirais que lorsque nous vivons un état, une situation, un affect, il faut être prêt, et capable de vivre l’opposé, en même temps. Et même, pourquoi pas ? vivre les 2 en même temps. Cela s’apprend, s’entretient, s’exerce….. avec de l’attention et de l’écoute à soi.

    • pierrot dit :

      Ne pas s’attacher ne veut pas dire ne pas être vivant. Cela veut dire être présent quoiqu’il arrive et la vie est dans le présent.
      Dans l’attachement il y a une notion de durée, on n’est plus alors dans l’instant présent mais à la recherche d’une finalité d’une mission en réponse à un conditionnement.
      On perd ainsi l’émerveillement de l’enfant au profit d’uns stratégie d’accomplissement.

      • Marie Christine dit :

        Quel rapport entre un attachement et une mission ?
        Un attachement peut être un conditionnement mental, social, émotionnel, affectif … et il traverse les incarnations .
        L’enfant s’émerveille, mais en même temps il est déjà submergé d’attachements pratiquement dès sa naissance .
        C’est les 90% de notre inconscient, la partie immergée de l’iceberg, qui existe dans notre passé-présent-futur tant qu’on ne l’a pas travaillé dans notre vie terrestre .
        C’est même le but principal ici-bas .
        Sinon, on continue à brandir des pancartes sans rien savoir REELLEMENT de ce qui nous pousse à le faire !

        • pierrot dit :

          Y a-t-il une mission dans l’instant présent ?
          Y a-t-il un attachement dans l’instant présent ?
          Alors qui veut s’attacher ou se donner une mission ?

          Le mental ne peut expliquer la présence car il n’ y a pas dans la présence de séparation entre la cause et l’effet par contre il peut définir ce qu’est un objectif de mission, ou encore un attachement en faisant intervenir la linéarité du temps, lui donner une étiquette et ainsi séparer le sujet de l’objet de l’expérience.

          Se libérer d’un attachement ne peut se faire que dans le présent, ce n’est donc pas le mental qui peut le faire mais l’intégration émotionnelle.

          Il n’ y a pas non plus d’inconscient dans le présent. C’est justement notre manque de vigilance au présent qui nous rend inconscient.

          Le but principal de notre vie n’est -il pas d’être présent à ce que l’on fait ?

          • Marie Christine dit :

            Oui, le but principal de notre vie est d’être 24h/24 présent à ce que l’on fait .
            Et pour arriver à réaliser ça, il n’est pas interdit de travailler sur les attachements qui empêchent la pleine et totale présence permanente .

            Très intéressante analyse, En passant !
            Là se pose le problème de l’attachement et de l’enracinement .
            L’attachement à des croyances peut en effet nous déraciner et provoquer un désintérêt ou une peur de la vie . C’est le risque de certaines pratiques religieuses qui privilégient les chakras supérieurs, le Père divin, au détriment de la Mère divine . Bien que la stimulation des chakras inférieurs comporte aussi ses risques d’illusion . Tout est question d’équilibre .
            Le non attachement libère et fait grandir l’amour en nous . Le bébé est tout amour, et il trouve naturellement les personnes sur qui porter cet amour . En arrivant sur terre, il apprend à limiter son amour à un certain nombre de personnes . C’est la « loi » de la dualité . Plus tard, il pourra se détacher du caractère exclusif de son amour pour l’élargir à nouveau, en conscience cette fois, et retrouver l’amour en soi, universel, plus divin (ce qui ne diminue en rien l’amour qu’il porte à ses proches) .
            Le non attachement n’est pas synonyme d’indifférence, il est une libération de ce qui nous limite, et débouche sur un amour, une paix et une joie beaucoup plus grands .

      • claude dit :

        l’enfant né sans attachement, il est simplement dans l’accueil de ses parents, il vit le présent, plus tard des attachements peuvent être créé, ainsi que des conditionnements, le manque d’autonomie commence depuis l’accouchement ou les médecins interviennent obligeant la maman à pousser pour faire sortir son enfant, comme le papillon qu’on aide à sortir de sa chrysalide, cet aide à un impact sur sa vie, pour le papillon ils n’aura pas la force de voler, pour l’enfant il manquera d’assurance, d’autonomie.
        c’est extraordinaire de voir la différence sur la première année de l’enfant, voila encore une autre approche de l’autonomie et de laisser la liberté à l’autre,
        pour les enfants l’attachement est créé par son entourage, et souvent il fini par en souffrir.
        et c’est ainsi qu’à l’age adulte quand la personne en devient consciente elle coupe tout attachement tout lien pour retrouver sa liberté et laisser le vrai être.

    • claude dit :

      et pourtant le cœur y est, il me semble?
      une belle façon de transmettre en vérité son ressenti, ne trouve tu pas?

      • Marie Christine dit :

        Oui, il y a souvent plus de coeur à vouloir se détacher pour se libérer et libérer l’autre de la dépendance mutuelle, qu’à chercher à maintenir égoïstement cette dépendance .
        Le non attachement fait grandir la conscience .

  37. Margelle dit :

    Oui, Passeur, je ressens ce texte comme une belle synthèse, qui dit et redit ce qui résonne à nos oreilles, à notre coeur, à tout notre être… Et je dis et redis qu’il est bon de ressasser. Je suis en train de faire l’expérience de l’intégration de la notion de s’aimer…. sans exclure l’autre. Et c’est fou, parce que ça y est, je la comprends dans mes cellules, cette notion. Elle vit, elle vibre, à petites doses, à doses variables, de façon irrégulière, mais elle revient assurément. Et cela grâce aux apports répétés de tous, jusqu’à ce que je l’entende avec mes mots, avec mes sensations…. à ma façon je la recrée, et la fais mienne…
    Et c’est ainsi pour beaucoup de « paysages » sur le chemin ! Le chemin, il est là, Pierrot. On ne l’imagine pas. On le fait. Ce sont nos pieds, nos jambes, notre coeur, nos yeux, tout notre être qui vibrent avec lui… A moins de rester faire du sur place. Ce qui est également possible, mais l’est-ce vraiment ? j’en doute… sauf dans l’apparence de la mort.

  38. Salvia dit :

    Bonjour Paseur,

    j’ai tout juste eu le temps de lire les deux premiers paragraphes, je lirai la suite un peu plus tard, faute de temps….

    Je souscris pleinement à ce que tu dis et expliques. C’est tellement « ça » !!! Merci 🙂

  39. hélène dit :

    Ce texte résonne en moi d’emblé…..Un seul bémol pourrais-je dire… Et si on se trompait à ce propos; « Elle va de toutes façons s’arrêter dans cette forme pour tous d’ici peu ».
    N’est-ce pas encore une croyance que l’égo se garde en réserve pour nourrir l’espoir d’un changement extérieur….? Merci Passeur, Hélène

  40. pierrot dit :

    Et peut-être aussi qu’il n’ y a pas de chemin et que vouloir en prendre un nous pousse dans les méandres du mental qui a besoin du temps pour en faire un concept.
    N’est-ce pas cela être la chemin plutôt que suivre un chemin ?
    Alors à l’intérieur en premier mais dans le ressenti.
    Et ce n’est pas parce que cette approche me convient qu’elle convient à tout le monde, alors attention à l’arrogance qui consiste à imposer une façon de vivre.
    N’est-il pas plus préférable de raccompagner un funambule dans son lit que de le réveiller ?

Répondre à Marie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *