Quel regard au pied du mur ?

Ernst Fuchs01Par le Passeur.

Faire le point est parfois salutaire car c’est au quotidien que se défait en nous le mikado géant de la matrice. Il me semble opportun et peut-être même urgent d’observer aujourd’hui où en est la manifestation extérieure reflétant notre intérieur, peu après cette équinoxe de printemps, équilibre entre le jour et la nuit, une nouvelle lune marquée par une éclipse solaire, appuyant elle aussi les jeux d’ombre et de lumière, le tout dans une période d’éruptions solaires spectaculaires dont nos corps et nos psychés ressentent parfois douloureusement les effets.

Sur le plan personnel et sur le plan collectif, nous pouvons ainsi observer ce qu’il en est de nos ordres et nos désordres intérieurs, mais surtout des peurs encore cristallisées. Les conjonctions astronomiques autour de l’équinoxe se sont également conjuguées avec le dernier carré Uranus-Pluton de la série entamée en Juin 2012. Les astrologues s’accordent à dire que ces carrés portent de puissants potentiels de transformation intérieure enclins à nous aider à lâcher les vieilles croyances limitatives et désormais involutives, pour peu qu’on ait l’intention du cœur d’initier et d’accompagner ce processus.

Avec un peu de recul, cette période de l’équinoxe de printemps a marqué une amplification des nettoyages. Ce qui remonte de nos profondeurs se manifeste à tous les niveaux visibles du monde manifesté à l’extérieur. Si notre regard sur le monde porte à ce niveau de conscience, alors nous voyons que les bulles d’énergie qui remontent à la surface contiennent beaucoup de peur, d’agressivité, de volonté de contrôle et d’élans de destruction cherchant à se libérer. Il demeure pour celui qui ne l’a pas fait de décider ce qu’il va faire de cela à son échelle personnelle et si ce dégagement d’énergies va se faire dans l’accablement et l’adhésion bourreau-victime au processus involutif, ou bien dans une conscience lucide et une prise de responsabilité sans compromis, gages de transmutation. Tout en cette conjonction nous porte en tout cas à revoir encore une fois notre relation au monde ancien et à notre ancien nous-même, car nous avançons par paliers et celui-là, comme attendu, nous met au pied du mur.

L’observation de ce qui se manifeste dans le monde demande un effort réel d’autonomie. Nous ne pouvons déléguer cela sans vigilance. Parce qu’elle est volontairement très partielle et totalement orientée jusqu’à de grossières occultations et déformations, l’approche des médias de masse est toujours trompeuse et souvent mensongère. Vous qui lisez ces lignes le savez. Elle n’est toutefois pas à négliger totalement, car elle nous révèle partiellement la volonté des marionnettistes qui en tirent les ficelles et dessine à gros traits l’orientation qu’ils veulent pour les populations. C’est donc un moyen de sonder leurs intentions à un moment précis, ce qui nous situe dans l’évolution du processus collectif, mais rien de plus.

Le fait est que sur le plan international les bruits de bottes résonnent un peu partout et l’on voit clairement la clique mafieuse qui dirige à présent les institutions des pays riches tenter de nous mener directement à un conflit mondial ouvert au-delà de la multitude de guerres de déstabilisation déclenchées un peu partout. Ceux qui s’informent de manière autonome en-dehors des médias de masse savent que contre les promesses faites il y a quelques années, les américains via leur bras armé de l’OTAN et une Union Européenne asservie à leurs intérêts, se positionnent en encerclement de la Russie tout en affirmant que c’est le contraire via une propagande médiatique anti-russe largement répandue en Occident.

Parallèlement, ces dernières années ont vu les lois et les réglementations européennes préparer le terrain pour une dictature totale dans le silence assourdissant des médias de masse, ce qui est pudiquement appelé le Nouvel Ordre Mondial. Aujourd’hui les derniers boulons sont  serrés.

Si l’on s’en tient à la France, qui aura je crois un rôle inattendu à jouer en son temps, le revirement est assez violent depuis une petite dizaine d’années. On ne peut que constater qu’un pays qui avait su préserver un peu d’indépendance par rapport aux puissants, est aujourd’hui dépecé économiquement et vendu en morceaux aux USA et d’autres pays, après avoir rallié militairement l’OTAN dont il était jusque-là resté indépendant. En France en 2015 comme aux USA après septembre 2001, les libertés s’amenuisent à grande vitesse jusqu’à la liberté d’expression qui désormais n’est plus permise. Le gouvernement a désormais la possibilité légale de contrôler les contenus de toutes les communications privées, les fameuses boîtes noires. Le Parlement l’a validé. Un « Patriot Act » made in France, prévu de longue date, est en train de se mettre en place dont le tremplin final était bien l’attentat contre Charlie Hebdo dont j’ai parlé récemment (voir cet article). Toujours le même processus dit de « la stratégie du choc ».

Quelques jours seulement après cet attentat sortait discrètement un train de mesures concernant l’éducation des plus jeunes qui laisse pantois (voir ici sur le site du gouvernement). Quand on sait le temps de palabres que prend d’ordinaire ce genre de projet, on s’interrogera sur la rapidité de mesures abouties en quelques jours puisqu’elles font référence à l’attentat de Janvier et applicables dès la rentrée scolaire 2015.

Je vous invite à le lire pour que chacun comprenne ce qui se trame aujourd’hui en France. Vous y verrez des parallèles stupéfiants avec les méthodes propagandistes de conditionnement des plus jeunes sous les gouvernements mussolinien et hitlérien des années 30 – imposition de référents à la laïcité, candidats à l’enseignement évalués sur leur capacité à faire partager les valeurs de la république, imposition des rites républicains et commémorations patriotiques à l’école, surveillance et dénonciation des opinions subversives, éducation aux médias, organisation d’olympiades où sera valorisée la citoyenneté, parcours citoyen évalué en fin de scolarité obligatoire, etc.  Je ne sais quel sera le degré de résistance des premiers concernés, mais il est clair que l’étape suivante prévue sera la répression pour quiconque ne se soumettra pas.

A côté de cela, des mesures sont également prises pour que toute opinion ne cadrant pas avec la ligne officielle soit réprimée sur le web pour commencer et partout ailleurs d’ici peu. Des sites ont déjà été fermés sans qu’un juge ne soit saisi et sans aucun recours possible. Le gouvernement s’en est accordé le droit légal. Les quelques mots écrits dans cet article peuvent entraîner la fermeture sans préavis de ce site. Ne soyez pas surpris si cela arrive un jour car si cet élan perdure, il ne sera bientôt plus question de pouvoir s’informer autrement que par les voies officielles, la voix de son maître, ni de lire quoi que ce soit susceptible d’aider à s’éveiller à notre véritable nature. Le choix des cibles s’étalera dans le temps et ne sera qu’une question de priorité en fonction des intérêts stratégiques du Nouvel Ordre Mondial.

Tomasz Alen Kopera24Mais n’entrons pas plus dans les détails, je voulais juste rappeler que les preuves de ce qui s’installe sont partout pour qui veut les chercher. Une réalité s’est très clairement dessinée pour ceux qui l’appellent à eux. Car ce monde Orwellien, comme ce le fût prophétisé en son temps, beaucoup l’appelleront à eux pour sécuriser dans l’illusion leurs peurs les plus profondes. C’est là que les mondes vont vraiment commencer à se séparer de manière visible entre ceux qui font un sincère travail sur eux et les autres. Tout simplement parce que l’extérieur n’étant que le reflet de l’intérieur, il n’y aura plus de consensus dominant visible sur la notion de liberté pour les uns et la liberté vécue pour les autres.

Pourtant, malgré l’urgence pour certains de se réveiller, ce qui importe n’est pas tant où l’on en est, que comment être là où nous aimerions en être. Donc pour clore le questionnement du comment on en est arrivé à un monde où l’hydre oligarchique de quelques dizaines milliers de personnes décident pour sept milliards d’autres qui l’acceptent de créer des foyers de guerre et de terreur un peu partout, de maintenir ou de faire chuter les populations sous contrôle dans la misère et l’asservissement, de détruire chaque année des milliers d’espèces vivantes, d’épuiser les environnements terrestre, maritime et aérien pour leur seul bénéfice financier, jusqu’au système solaire devenu une poubelle de débris et un lieu de contrôle du pouvoir, de retenir sous secret les inventions qui auraient sorti l’humanité de ses difficultés et d’en user pour leurs propres intérêts demeurés occultes… pour clore ce questionnement donc, je vous propose un court extrait d’un livre d’Aldous Huxley – un initié – publié en 1932, que bon nombre d’entre nous ont lu (merci aux Brindherbes de l’avoir exhumé) :

« Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente.  Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.

Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, par la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser.

On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.

Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur. L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu.

Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutiennent devront ensuite être traités comme tels. On observe cependant, qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir. »

Extrait du Meilleur des mondes d’Aldous Huxley (1932).

Vingt ans plus tard, il écrira encore cela :

« Aujourd’hui, il semble pratiquement possible que cette horreur s’abatte sur nous dans le délai d’un siècle. Du moins, si nous nous abstenons d’ici là de nous faire sauter en miettes… Nous n’avons le choix qu’entre deux solutions : ou bien un certain nombre de totalitarismes nationaux, militarisés, ayant comme racine la terreur de la bombe atomique, et comme conséquence la destruction de la civilisation (ou, si la guerre est limitée, la perpétuation du militarisme); ou bien un seul totalitarisme supranational, suscité par le chaos social résultant du progrès technologique. »

Voilà je crois qui donne quelques éléments de réponse quant au « comment on en est arrivé là ». Intéressons-nous plutôt au « comment être là où nous aimerions en être ».

Edgar Ende04Nous qui n’en voulons plus, que peut-on faire aujourd’hui de ce vieux monde voulu par une minorité démente qui s’accroche à son pouvoir ? Eh bien cette minorité nous reflète encore plus ou moins. Elle est notre émanation et nous la soutenons encore en fonction de notre degré d’adhésion et de notre engagement aux règles et aux systèmes qu’elle nous impose pour son unique bénéfice en bafouant ouvertement les valeurs qu’elle prétend défendre au nom de tous.

Voyons avec courage et lucidité jusqu’où nous acceptons le mensonge au fond de nous pour qu’il puisse aussi ouvertement se manifester à l’extérieur, jusqu’à nous… Voyons ce que nous créons pour nous le révéler à nous-même et nous désengourdir.

Au lendemain d’élections en France, on voit bien que beaucoup encore ont manifesté dans la matière ce qui les anime intérieurement et souvent inconsciemment, en ayant consolidé une fois encore à des postes de pouvoir sur la communauté les représentants de cette minorité qu’ils croient leurs représentants. Pour ceux-là qui veulent croire l’illusion qu’on leur sert, les leçons du vécu n’entrent pas, le véritable examen de conscience n’est pas à encore l’ordre du jour et le réveil sera brutal.

Pour autant les autres, qui se tiennent davantage en retrait du système, n’ont pas moins de responsabilité sur le vieux monde qui n’est pour tout ce qui les affecte encore et entre d’une manière ou d’une autre dans leur vie, que le théâtre visible de leurs tourments inconscients. Car c’est bien dans ce qui nous affecte que nous devons porter notre regard inquisiteur.

Que vibrons-nous que nous ne voyons pas qui manifeste encore jusqu’à nous ce monde-là ? Voilà une question que nous aurions bénéfice à nous poser chaque jour, comme une prière posée dans l’intention d’éclaircir notre chemin.

Il a été dit mille fois que chacun vivra en ces temps troubles et lumineux à la fois ce qu’il vibre et rayonne, en d’autres termes la réalité qu’il porte en lui. Ceux qui tirent les ficelles du vieux théâtre connaissent parfaitement ces principes et tentent pour se maintenir à flot par tous les moyens d’entraîner les peuples dans la peur de son prochain, le mépris et parfois la haine de celui-ci. Dans la répartition des rôles, certains pays sont marqués plus que d’autres de ce sceau ténébreux. La nation jusque-là la plus puissante ne compte-t-elle pas 222 ans de guerre pour 239 ans d’existence ? N’a-t-elle pas apporté le chaos durant des décennies dans absolument tous les pays qu’elle a attaqués au nom de la liberté ? Quand nous déciderons-nous en tant qu’humains en devenir de regarder ce qui est significatif et pas ce qui nous est servi d’insignifiant par ceux qui ne veulent pas être vus pour ce qu’ils sont ?

Sous un regard d’une autre nature, je dirais que notre Soi supérieur pousse l’expérience à son paroxysme pour que la révélation soit si percutante que nous ne puissions plus l’ignorer. Ce qui n’est pas vu par le travail personnel sur soi finit par nous exploser à la figure. Encore faut-il qu’il y ait au moins un début de véritable travail sur soi…

Le principal risque devant un désengourdissement soudain est la réaction violente vers l’extérieur. Toujours ce vieux principe d’action-réaction qui a mené jusque-là le monde. Il est très probable que beaucoup d’esprits cédant à leur émotionnel en friche entreront sans mesure dans la réaction et nourriront ainsi comme à chaque fois le principe d’action qui aura suscité leur réaction. Et le moulin tournera de plus belle. Sous la pression ambiante de plus en plus intenable, cela laisse présager des émeutes, de la répression et des guerres civiles qui toucheront ceux qui d’une façon ou d’une autre portent la guerre en eux.

Dans la clarté, il s’agit de reprendre sa vraie place dans la conscience de notre puissance créatrice, ce qui passe donc par la connaissance de soi à travers notre sens aiguisé de l’attention à soi. C’est pourquoi d’autres se tourneront vers eux-mêmes et prendront leurs vraies responsabilités d’être humain désirant évoluer afin de transformer tout cela. Certains ont déjà fait un bout de chemin en ce sens, d’autres en ces temps chaotiques les suivront. Je ne sais comment tout cela cohabitera dans la forme, mais je sais que cela pourra cohabiter en raison de notre nature électromagnétique d’où naissent les ensembles et les sous-ensembles qui s’attirent et se repoussent, s’imbriquent et se détachent. Comme pour des aimants, c’est une question de périmètre magnétique. Plusieurs réalités collectives cohabiteront sans pour autant interférer ou très partiellement et de manière très ciblée selon l’histoire de chacun.

Ce dont je suis sûr, c’est que lorsqu’il n’y a plus de mensonge en soi et que tout devient transparent par le miracle de la Présence à soi, alors tout peut-être traversé des tribulations des hommes sans encombres. S’il vient encore à nous affecter quelques désagréments, ils portent en eux le sens du message à entendre et la direction où tourner notre attention. D’une manière ou d’une autre, que ce soit agréable ou non, dans ce contexte d’incarnation tout nous parle de nous. C’est le sens du jeu.

Susan Seddon-Boulet03Alors qu’allons-nous faire au pied du mur annoncé, devant les boulons qui se resserrent et les portes des geôles qui claquent ? Entrer dans une énième danse de guerre, adhérer aux décisions du plus fort, s’identifier à un camp, se réfugier dans l’adhésion à l’inacceptable, s’insurger, voir en l’autre l’ennemi ?… Ou installer enfin la paix dans nos tumultes intérieurs, relâcher nos tensions, lâcher prise, laisser le jeu démentiel se poursuivre et s’achever sans nous et se laisser glisser doucement dans le voyage de l’abandon qui nous appelle à transformer le sapiens égotique en humain pleinement conscient ?

Nous avons cette chance inespérée de sortir aujourd’hui même de l’engrenage des cycles où nous avons vécu jusque-là aveugles. Je l’ai déjà dit, nous pouvons ne pas avoir à vivre dans la nouvelle cage dorée qui se prépare au-delà de la fin chaotique du kali Yuga (कलियुग, âge de Kali ou âge de fer dans la cosmogonie hindoue) et des scénarios qui se profilent à l’horizon proche. Quels que soient les obstacles personnels que certains évalueront à tort comme insurmontables, ce n’est qu’une question de choix et d’engagement quotidien à vivre ce choix, rien d’autre. Nul besoin d’initiation ou d’enseignement à suivre, nul besoin de s’habiller d’une mythologie quelconque, juste un choix, le sien, sincère et profond, de se libérer pleinement en ces temps présents de tout ce qui nous sépare de l’amour inconditionnel qui est notre état d’origine. Les moyens viennent avec le choix car tout sur cette voie nous est toujours donné. Quand au pied du mur qui surgit notre regard guérisseur se tourne à l’intérieur, ce que nous transformons en nous, nous le transformons à l’extérieur de nous. Au pied du mur… il n’y a pas de mur.

Fraternellement,

© Le Passeur – 21 Avril 2015 – http://www.urantia-gaia.info > Cet article est volontiers autorisé à la diffusion à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Eveil ».

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 01- Mes articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

92 réponses à Quel regard au pied du mur ?

  1. Salvia dit :

    Voici quelques possibles attitudes dans le cas où l’on se trouve « au pied du mur ».
    Soit on se cogne la tête contre lui jusqu’à s’écrouler soi-même, assommé, alors qu’on pensait pouvoir faire s’écrouler le mur…
    Soit on cherche une échelle assez grande pour pouvoir escalader le mur, mais on aura du mal à en trouver une, le mur étant de plus en plus haut…
    Soit on creuse un tunnel dans l’idée qu’on puisse ainsi arriver da l’autre côté, alors qu’on ne connaît même pas l’épaisseur du mur…
    Ou alors, tel Harry Poter, on s’élance, plein de confiance, et… il n’y a plus de mur! 🙂
    … et petit coucou à Marie-Anne 🙂

  2. graffitique dit :

    La symphonie des âmes – par Grégory Mutombo :
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=-K7QBYS0LBI

    • Margelle dit :

      J’ai visionné. J’aime lorsqu’il parle de « dépouillement » personnel en place de « développement »… ce qui d’ailleurs ne me semble pas contradictoire. Ce qu’il dégage est de l’ordre du point zéro. Message superbe de force et de sérénité. Je ressens une âme « trempée » !

    • Merci Graffitique pour la suggestion de visualisation de cette belle interview.

  3. Bonjour à toutes et tous.

    En temps et en heure je vous avais averti de la fermeture de Novapolis.

    Voici qu’aujourd’hui même Wikistrike informe d’une éventuelle proche fermeture :

    http://www.wikistrike.com/2015/05/wikistrike-fermera-ses-portes-dans-deux-mois-surement.html

    C’est un peu beaucoup surprenant comme synchronicité alors qu’à 1h30 du matin je publiais cet article-ci :

    http://www.choix-realite.org/7661/le-passage-terre-celui-de-la-pensee-unique-venus-celui-des-modalites-de-reincarnation

    Ainsi ce que l’on pressentait depuis 12 ans voir davantage,
    ce que Aldous Huxley eu comme inspiration,
    ce que Rudolph Steiner averti un siècle plus tôt….
    est bel et bien entrain de se réaliser.
    Amen
    La messe est dite.
    A chacun de prendre toujours et encore ses dispositions.

    Quoiqu’il puisse arriver je note que tout ce que l’on a pu échanger ici aura été très fortement enrichissant pour soi, pour les uns et les autres.

    Fraternellement

    • Salvia dit :

      « La messe est dite », dis-tu. Mais n’attendons-nous pas plus ou moins consciemment cet instant? L’orage qui se prépare est si souvent oppressant, et lorsqu’il éclate, il y a comme un soulagement malgré les éclairs, le déluge et la tempête qui l’accompagnent.
      En nous incarnant cette fois-ci, nous savions que nous allions vivre ces Temps si particuliers. Maintenant chacun est vraiment renvoyé à lui-même. C’est maintenant qu’il nous faut rester serein, être dans la confiance absolue que tout cela est nécessaire vu l’état où nos agissements passés nous ont menés. On est tous responsables, ne fuyons pas notre responsabilité, ne soyons pas lâches… J’ai la certitude, qu’ici ou ailleurs, l’Amour triomphera parce qu’il EST.

    • J’ai peut-être été alarmiste dans le commentaire ci-dessus. Néanmoins le soleil brille pour tout le monde. Ce qu’il y a c’est que connaître son environnement et les armes des ennemis permet de mieux s’orienter tout comme la hachette débroussaille un passage dans la jungle. Nous n’avons pas d’autres choix que de trouver la voie nous convenant le mieux, comme toujours d’ailleurs mais être informé de quoi est composé le décorum et les manipulations qu’on nous sert à tour de bras est un plus.

      En ce moment je ne peux m’empêcher de penser à la prophétie de Saint-Malachie qui nous montre que nous en sommes au dernier pape ! Que nous réserve-t-on par la suite ? Mystère, tout est envisageable : destruction d’une partie de Rome presque simultanément à une refonte de l’Arabie Saoudite pour quoi ? Pour une refonte des grandes religions ou l’établissement d’autre chose ?

      Concernant Rudolf Steiner voici sa phrase encadrée par un propos de Lut du site C.R.O.M. :
      – La convergence technologique n’étant qu’à ces débuts, on risque de voir se réaliser plus vite que prévu la prophétie de Rudolf Steiner : « À partir de 2200, on verra apparaître une interdiction de penser. Cette interdiction viendra d’Amérique. » Celle-ci se manifestera en fait par une nouvelle façon de penser. La pensée humaine sera littéralement reliée à Internet, soit via des interfaces neuronales, soit par la simple force du réseau global.

      Je n’ai pas vérifié l’info, mais parait-il qu’hier est passé le projet ou la proposition de loi comme quoi les administrations françaises ont désormais le droit de regard sur tous les comptes internet des particuliers. Les parlementaires contres étaient peu nombreux !

      Concernant Aldous Huxley il s’agissait de son oeuvre « Le meilleur des mondes ». Une bonne intuition quatre-vingts ans plus tôt.

      A nous de faire, à nous de vivre, à nous de nous réaliser, à nous de toujours mieux nous connaître intérieurement, en fonction de ces paramètres qui ne sont que du décorum. Un décorum un peu regrettable quand même lorsque l’on sait que la société humaine aurait pu prendre un autre chemin pour le bien de tous et toutes, et lorsque l’on constate et parfois que l’on vit ses deux types de guerres que sont la guerre économique et la guerre militaire partout à l’oeuvre sur cette planète.

      Bises

      • graffitique dit :

        Un autre éclairage ?
        « Retour » (un beau texte du Vieux Jade)
        http://echelledejacob.blogspot.fr/2015/05/retour.html#more
        Bien sûr que chacun se fasse son idée sur ce qui se passe, mais sans oublier qu’on a en l’occurrence bien peu de repères stables, ce qui vaut peut-être mieux. Autant élargir le focus et autant que possible sentir, loin de tout pathos, d’autres formes et mouvements que ceux qu’on nous donne en spectacle.
        L’ombre s’éclaire elle-même si on peut dire, de plus en plus, à tous les niveaux les langues se délient.
        On a quand même le droit d’être énervé, comme on a le droit de jouer tous les rôles sans jamais croire à aucun 🙂

    • Dans l’allant crescendo de ce qui est bel et bien déjà prévu, programmé, je publiais en novembre cet article-ci :
      http://www.choix-realite.org/7419/nouvelles-couches-supplementaires-de-la-matrice-visible

      Et comble du comble ceci en prend bien la voie comme avec ce texte repris sur Sois.fr il y a quelques semaines. Il faut bien habituer l’être humain dès le plus jeune âge, n’est-ce pas !? Fraternellement

      Barbie « Big Brother »
      Hello Barbie, c’est le nom officiel de la nouvelle poupée hyper-connectée qui sera dans les étals pour Noël 2015 aux Etats-Unis. A l’image de Siri ou de Google Now, ces applications de reconnaissance vocale qui répondent aux questions des consommateurs, la poupée high-tech sera connectée à un serveur central de Toy Talk via Wifi : les paroles de l’enfant pourront être écoutées, analysées et traitées afin que la poupée « intelligente » puisse répondre de manière adaptée.
      Si le simple fait d’être enregistré soulève déjà beaucoup de questions concernant la vie privée, une problématique supplémentaire se présente : pour répondre adéquatement, la Barbie, via un système informatique centralisé, analysera les centres d’intérêts des enfants. Dans une société où les comportements des consommateurs valent de l’or, on peut se douter que les informations récoltées ne seront pas utilisées à des fins caritatives…
      Source : Agenda Plus Avril 2015 n° 266

      • Marie Christine dit :

        Est-ce que nous cherchons des confirmations de nos craintes dans les prévisions, ou bien est-ce nous qui provoquons les événements par nos certitudes pessimistes ?

        • Tu as raison de te poser ou de poser des questions.
          Mais, Marie-Christine, ce type d’assertion est pour moi désormais de la spiritualité de bas étage ou en d’autre terme du new-age.
          Ce type d’assertion sert la culpabilité. Cela me fait penser à la culpabilité tant utilisée par la religion chrétienne que par d’autres religions et courants de pensée.

          Il faudrait sans doute lire l’œuvre de Blavatsky, la réponse doit y être mais je n’en suis pas exégète.

          Côté Gurdjieff il enseigna que plusieurs centres sont en nous et qu’à tour de rôle ils prennent le relais, et même ceux pour qui une tâche ne les concerne pas peuvent prendre le relais si celui pour qui la tâche est dédiée est épuisé énergétiquement. Ces divers centres, certains étant composés de sous-centres, pouvant s’exprimer à tour de rôle : on a là l’explication de ce pourquoi un individu peut être comme ci, puis un peu plus tard comme ça : c’est ce pourquoi il ne faut pas dire de secret à n’importe qui car un jour le receveur du secret dit « ok je ne dirai rien » puis plusieurs jours ou mois plus tard le secret est quand même divulgué : car c’est un autre centre en lui qui s’exprime et non plus le centre qui disait « non je ne dirai rien ». Bref tout ça pour dire que l’homme ne se connait pas et tant qu’il ne se connaît pas il semble logique qu’il ne puisse pas sortir de la prison de la personnalité humaine, de l’être humain, qu’il tournera et tournera en rond comme un poisson dans un bocal, qu’il fera des conneries et écoutera la voix des dirigeants tel dans la chanson « Je suis un homme » de Zazie.

          Pour revenir à ton interrogation, je constate que lorsque l’on prie, qu’on pense, qu’on parle pour soi-même la loi à laquelle tu te réfères fonctionne ; aussi, si un groupe de prière prie pour un malade cela fonctionne également ; par contre j’ai un très sérieux doute quand à l’efficacité des méditations mondiales ou bien comme le relève Margelle il faudrait un effort continue et non pas temporaire de la part de nombreuses, très nombreuses personnes, et de plus on peut se demander si les énergies émises par les prieurs servent bien les bénéficiaires désignés au départ !

          Là où je suis attristé c’est pour les générations à venir.
          Mais peut-être que pour les futurs incarnés ayant choisi la planète Terre dans les temps à venir auront le terrain de jeu adéquate pour eux, point à la ligne.

          Alors, si tous ces propos peuvent sembler pessimistes, ils se veulent le contrepoids de ce qui ne sera jamais ni présenté ni débattu dans les grands médiats, ils se veulent donc être une source d’information, parfois de réflexion pour celles et ceux tombant par hasard sur eux.

          Bises

          • Salvia dit :

            Il me semble que les prieurs, s’ils sont sincères, et c’est ce que j’espère, font du bon travail. Si ces prières aident d’autres causes que prévues au départ, où est le problème? « L’homme propose, Dieu dispose » est-il bien dit. Faisons ce que notre coeur nous dicte et laissons des instances supérieures diriger ces énergies vers ceux qui en ont besoin. Notre vue est trop courte pour saisir l’objectif adéquat. Cela dit, je ne fais partie d’aucun groupe de prière, mais j’en connais l’existence, et je trouve que ces prieurs ont leur importance dans notre monde en pleine évolution accélérée. Prier seul ou en groupe est certainement mieux que de rester les bras croisés, style « après moi le déluge »…
            N’oublions pas que ce sont nos pensées d’aujourd’hui qui créent notre futur, que nous récoltons ce que les pensées passées ont semé et qui conditionnent notre présent.

        • « Est-ce que nous cherchons des confirmations de nos craintes dans les prévisions » – Marie-Christine.
          Concernant mon état actuel je suis optimiste et me rends compte que parmi les deux humanités entrain de se séparer dont parle FPE sur Novapolis (article déjà mis en lien ici « Couche supp. de la Matrice) je tends vers la deuxième celle se rendant compte de l’absurdité du système actuel et à venir.

          « ou bien est-ce nous qui provoquons les événements par nos certitudes pessimistes ? »
          Je ne vais pas te faire la liste de tout ce qui ne va pas. Mais je peux te dire que je n’en suis pas à l’origine. Exemple, suis-je à l’origine des pesticides ?
          Exemple, suis-je à l’origine de Haarp ?
          Dans les deux cas : Non !
          Et ce ne sont que 2 exemples ; 100 sont faciles à trouver mais alourdiraient ce commentaire.

          Je suis davantage en écho avec Gregory dans l’interview proposée par Graffitique : innocent nous arrivons sur Terre y traversant ses couches denses (exemples : égrégores, pensée collective).

          • Marie Christine dit :

            Il faut juste faire attention à ce qu’on nourrit (ou pas), et c’est vrai que cela demande une attention constante . Il suffit d’observer les émotions qui s’amplifient (ou pas) à l’intérieur de nous .
            Et ce que je nourris, j’en nourris la planète, sous une forme ou sous une autre .

            • Bonjour Marie-Christine,
              Ok avec tes deux premières phrases.
              Quant à la troisième c’est ce que je pensais jusqu’à il y a peu, c’est ce que beaucoup disent aussi, mais je note que je n’en ai pas la preuve et j’en suis désormais extrêmement méfiant !
              Pour revenir à ton questionnement / les prédictions, je note que beaucoup de personnes croyaient à la fin 2012, hors …. rien, du moins rien d’apparent ! Ce groupe de croyants n’a donc absolument pas changé l’avenir !
              Fraternellement

              • Marie Christine dit :

                Fred, je ne parle pas en termes de croyances mais en termes d’énergies .
                Tout est mouvant, tout est relié, tout nous traverse, entre en nous et sort, et voyage, et agit (pensées, émotions, intentions, désirs …) . Et comme nous ne sommes pas suffisamment conscients pour voir et maîtriser tout ça, le mieux est de s’occuper d’abord de soi-même afin de ne pas empirer les choses .
                Si rien n’a changé depuis 2012, qu’en savons-nous ? Tout change à chaque instant . L’univers ne connaît pas la fixité .

              • « Il faut juste faire attention à ce qu’on nourrit (ou pas) » :
                C’est pour cela que depuis peut-être 2 ans je ne consulte plus Wikistrike, trop pessimiste, et de surcroît ils annoncent très souvent des événements qui lorsque la date arrive = rien ne se passe, c’est par exemple le cas avec les éruptions solaires sensées avoir telle ou tel impacte, ou encore avec l’arrivée de telle comète, etc…
                Je suis d’autant plus déçu d’eux,
                qu’il y a une semaine je leur ai demandé si cela les intéresserait de reprendre de leur côté l’article / la Marche Mondiale contre Monsanto samedi 23 mai 2015. A ce jour aucune réponse de leur part ni oui ni merde. Pourtant cet article concerne tout le monde et si quelqu’un se sent touché alors il peut participer à la marche ; par leur biais une plus grande audience aurait pu voir le jour.
                Alors que l’an dernier lorsque je contactai Novapolis pour leur demander si cela les aurait intéressé de reprendre un article important sur l’alimentation et bien si leur réponse fut négative au moins il y eu une réponse !
                D’ailleurs je tiens à remercier celle qui ici nous a fait connaître Irène Grosjean, me demandant si ce n’est pas Cécile…

              • Le Passeur dit :

                Ca fait un petit moment que j’incite ici-même à beaucoup de prudence quant à Wikistrike, que je vois plus comme un outil de désinformation et de discrédit des sites d’information alternatifs qu’autre chose.

              • Marie-Anne dit :

                En parfait accord avec les commentaires de Marie-Christine et de Salvia (que je salue, au passage 🙂 ), voici Fred, un lien qui pourrait t’intéresser et qui reprend de façon claire, l’interaction ‘vicieuse’ ou ‘vertueuse’ entre « l’intérieur et l’extérieur » de l’être humain:

                http://lapressegalactique.net/2015/05/08/comment-puis-je-augmenter-mon-taux-vibratoire-et-changer-ma-vie/

              • Si wikistrike ne se rend pas compte qu’ils sont très souvent dans le pessimisme : c’est navrant pour eux ; si par contre ils savent très bien ce qu’ils font à savoir répandre des peurs alors c’est grave.

                Bonjour Marie-Anne,
                je te remercie pour les liens à partir desquels je viens de lire les textes.
                Mais soit rassuré à mon sujet, je gère.

                Fraternellement

              • graffitique dit :

                Merci Marie-Anne 🙂

              • graffitique dit :

                J’aime particulièrement ceci :
                « Au niveau des plans Unifiés, en tant qu’Esprits nous pouvons prendre n’importe qu’elle forme dans l’instant, et au niveau de notre monde cela à été impossible parce qu’il y avait cette « peau de bête » émotionnelle qui faisait voile, cependant dès que ces voiles (mental, sensoriel, émotionnel) sont transparents, tout est à nouveau possible et l’émotionnel n’est plus un voile, l’image peut être utilisée pour actualiser ces potentiels. »

              • Oui Marie-Christine, « en termes d’énergies  » on nourrit les égrégores, puis en retour on reçoit du pas beau si en émission du pas beau a été émis.

        • Autant que toi il pourrait avoir une sage réponse, mais Pierrot doit être en rando…

        • pierrot dit :

          Est-ce que nous cherchons ce qui nous sépare ou nous cherchons ce qui nous unit ?

          • Très beau Pierrot, merci.

            Parfois en déplacement, Laurent Voulzy manquait à son fils.
            Ce dernier le fit savoir à son père.
            En réponse par téléphone Laurent lui dit :
            – « Vois-tu briller l’étoile du berger (Vénus) dans le ciel ? »
            – « Oui ! » répondit le fils.
            – « Alors tu vois, nous ne sommes pas séparés ! »

            Fraternellement

            • pierrot dit :

              merci Delta de la lyre.
              Dans toute recherche il y a une illusion de séparation.
              Comme on se sent séparé on recherche autre chose.
              Et c’est justement cet autre qui amène la séparation.
              Alors on commence à se raconter des histoires qui valide nos choix de séparation.
              De là vient nos croyances.
              En se sentant unis on n’a plus besoin de rechercher quoique ce soit.
              Donc le ressenti en premier, le mental en second mais le voile de l’oubli est tenace alors on cherche et on recherche notre divinité perdue sauf qu’on n’ a rien perdu juste oublié.

        • Bonjour Marie-Christine, plus ou moins proche de la phrase interrogative que tu nous soumets :
          http://www.guillaume-delaage.com/le-sage-et-lagneau/
          Fraternellement

          • Marie Christine dit :

            Très intéressant ! Merci Fred .
            Si nous ne sommes pas encore capables de créer matériellement, nous créons tous sans exception les circonstances, par nos pensées, nos paroles et émotions . La plupart du temps, inconsciemment .
            On peut dire que si but il y a dans la vie, c’est bien de devenir de plus en plus conscients de ce que nous pensons, ressentons, provoquons, et de ce qui est provoqué en nous .
            Ainsi, plus nous sommes conscients, plus nous sommes des êtres libres .
            Pas si simple toutefois … Car la majorité des choses de choses viennent de l’extérieur (désirs, pensées, sentiments…), traversent nos différentes enveloppes énergétiques pour arriver dans le corps physique . Malheureusement, le plus souvent on ne s’en aperçoit pas, et c’est seulement quand la chose est installée dans le physique que nous la ressentons . C’est pourquoi nous croyons toujours que c’est nous qui pensons, nous qui sentons, nous qui agissons … Mais en réalité, nous somme le plus souvent des marionnettes .
            Facile de dire qu’on se connaît soi-même … Mais que connaît-on vraiment ? Sans doute les 10 à 15% de l’iceberg . Le reste est le subconscient et le vaste inconscient .
            Je sais, ce n’est pas très réjouissant mais en même temps ça donne de quoi nous occuper .
            Y a vraiment pas de quoi s’ennuyer !

            • Tu as tout-à-fait raison Marie-Christine.
              C’est une activité, une attention, (essayant d’éviter le mot « travail »), de tous les instants, décortiquer ce qui vient de nous et de quelle partie de nous (de surcroît), et pour couronner le tout qu’est-ce qui vient du voisinage de qu’est-ce qui vient des manipulations de la matrice et qu’est-ce qui vient des configurations astrologiques.
              Ce qui est bien avec le Passeur c’est qu’il nous propose de regarder tout cela en nous-mêmes, c’est réellement une avancée.
              Krishnamurti nous enseigna cela aussi, mais avec ses mots à lui qui ne résonnent pas forcément de la même façon pour nous aujourd’hui.
              Comme nous en informait le Passeur une sacrée configuration astrologique vient de se clore, elle ne fut pas facile à vivre me demandant à maintes reprises si des forces externes n’essayaient pas de me manipuler, de m’implanter leurs énergies et leurs façons de penser, des ordres … En fait cela était sans doute cette fameuse config. astro. en tout les cas je ressentis comme de la manipulation et même du soutirage énergétique plus d’une fois.

              Pour autant, mais cela varie suivant les priorités des individus, je constate d’après ce que je vis, qu’il est nécessaire non seulement de « travailler sa spiritualité » (je fais court) que de rester informé de ce qui se passe à l’extérieur car ne l’oublions pas nous sommes avant tout incarnés les pieds bien sur terre et que nous devons être un minimum au courant de ce qui se déroule sinon parfois on pourrait devenir le dindon de la farce, mais aussi si l’on peut donner un coup de pouce à l’extérieur par une aide appropriée aux vues de la conjoncture du moment c’est bien car admettons-le désormais les choses ne peuvent et ne pourront évoluer qu’au plan local, communal, ou de la communauté ; espérer des changement aux plans nationaux ou/et mondial est bel et bien désormais illusoire.

              Amitiés et merci pour ton commentaire qui est le bien venu étant donné que nous devons nous rappeler sans cesse d’être à l’écoute de soi et de ce qui s’y passe.

              • Marie Christine dit :

                Oui, nous sommes bien sur la même longueur d’onde, Fred .
                D’accord avec tout ce que tu dis .
                Mais notre changement intérieur est aussi une contribution au changement à grande échelle, même si, bien évidemment, le premier est plus facile à constater que le deuxième !
                Plus il y a de paramètres en jeu, plus la chose est complexe et contradictoire .

      • Margelle dit :

        ah ah ! là, c’est une blague ! (excuse moi Delta)… je pense comme toi qu’il vaut mieux s’informer et être averti ! ce qui ne veut pas dire que Cela se réalisera…. il suffirait (conditionnel) qu’un certain pourcentage pense « Bien »… mais cela durablement (au vu des expériences déjà faites) pour Cela ne se réalise pas comme Prévu… encore faut-il que le pourcentage en question doit être sur le pont 24 h / 24 (peut-être en se relayant ?)… Bien maintenant, après ce préambule, je lance ma blague :
        http://www.legorafi.fr/2015/02/23/laicite-le-gouvernement-ordonne-la-destruction-de-la-ville-de-lourdes

  4. François dit :

    Bon Wesak à tous …

    • graffitique dit :

      Merci, François, bon Wesak à toi aussi 🙂

    • Marie-Anne dit :

      Merci pour le rappel, François!

      À nous tous: bel accueil conscient des énergies de Sagesse et d’Amour; et puis, beau rayonnement de ces énergies! 🙂

    • Cécile dit :

      Merci François.
      Certes, le cœur se souvient, même – et surtout – quand la tête oublie, mais un petit rappel pour accueillir en conscience ce beau portail de la lune du Wesak, c’est bien utile…

  5. Romarin dit :

    Si vous avez l’occasion de voir le film : « En quête de sens », de Nathanaël Coste, près de chez vous n’hésitez pas.
    merci Passeur et à tous pour vos commentaires

    • Margelle dit :

      Synopsis et détails

      « Ni un film environnemental, ni un film de voyage, ni réellement fictionné, ni totalement documentaire, incarné mais pas intimiste, ce film ressemble au road-movie d’une génération désabusée à la recherche de sagesse et de bon sens. En rapprochant les messages d’un biologiste cellulaire, d’un jardinier urbain, d’un chamane itinérant ou encore d’une cantatrice présidente d’ONG, Marc et Nathanaël nous invitent à partager leur remise en question, et interrogent nos visions du monde. Ce documentaire a été coproduit grâce à une campagne de financement participatif qui a mobilisé 963 internautes. Il est distribué de manière indépendante par l’association Kamea Meah. »
      Distributeur
      Kamea Meah Films

      Année de production
      2014

    • Nour dit :

      Film réjouissant, libre, bien ancré…. mon besoin de vérité a été satisfait par ce film.
      Par contre G. M…..Bo ??????

  6. François dit :

    Merci Passeur de parler de cette période incroyable que nous venons de traverser en ce début d’année.

    Chacun a bien sûr vécu ces évènements astrologique à sa façon et en ce qui me concerne j’ai traversé cette période comme une succession de portes en enfilade. L’ouverture de l’une amenant naturellement à la suivante. Il m’a paru clair qu’il n’y avait pas de raccourci vers la lumière et la conscience de cœur. Chaque pas conduisant au suivant. La foi, la détermination, le courage et l’intention de cœur étaient (sont) les éléments indispensables pour une sortie de nos propres marécages.

    Ce que l’on aurait nommé « miracles » il y a encore seulement quelques mois se révèlent devenir un quotidien. En effet il ne se passe pas un jour sans que je vive ou sois informé du vécu d’autres de phénomènes incroyables de guérison, de mise en conscience ou d’actes lumineux. Ça va de réanimer un bonzaï mort ( clin d’œil à une amie lectrice ) jusqu’à la guérison d’une femme que tous les systèmes de soins (allopathiques et alternatifs) condamnaient à une mort certaine et rapide tant le corps et l’esprit était endommagés. Et je ne parle pas des animaux, pour qui c’est tout aussi flagrant.

    Jamais je n’ai connu une période qui soulevait autant de questions et jamais je n’ai connu une période donnant tant de réponses pour autant qu’il y ait engagement total et inconditionnel à se trouver soi-même et à s’aimer tel que l’on est. A partir de là tout est juste, tout devient limpide, alors la vie est magique et le Plan se révèle dans son aspect sacré et sacrément formateur pour l’âme.
    Il n’y a aucun déséquilibre sur cette planète , pas plus d’ailleurs que d’injustice ou de malversation. Il y a des possibles, simplement. A nous de choisir vers lesquels nous souhaitons aller, lesquels nous souhaitons vivre , c’est notre responsabilité pleine et entière. Le libre arbitre, voilà l’amour inconditionnel que la vie nous offre et nous permets d’expérimenter. Oui, libre à nous de constater que la vie est vraiment belle et d’en jouir en se guérissant, s’élevant … ou pas.

    Encore merci Passeur de ton travail, de ta disponibilité et de ton grand cœur conscient.

  7. Marie Christine dit :

    On ne peut rien pronostiquer . Le monde change à chaque instant grâce aux millions de consciences qui s’ouvrent ici et là sur la planète .
    Si nous prenons notre vie en mains, avec le fort sentiment que nous la créons nous-mêmes, aucune loi humaine ne peut être au-dessus des lois divines .
    Si nous n’y mêlons aucune émotion parasite, nous serons aidés .
    Si ce site doit être protégé, il le sera .

  8. Chantal dit :

    Connaissez-vous ce texte de Léo Ferré, je l’écoutais gravé sur un vinyle, lorsque j’avais vingt ans, authentique, merci monsieur, d’avoir osé, être vous, bousculé tous les codes, les principes… Nous étions révoltés à cette époque, d’une société déjà mortifère, normosée, endormie, je suis très vite devenue marginale, j’ai pris conscience de cette réalité en devenant lucide, merci, dont voici un extrait : Il n’y a plus rien.
    Mon fils, il faut lever le camp comme lève la pâte
    Il est tôt
    Lève-toi
    Prends du vin pour la route
    Dégaine-toi du rêve anxieux des biens assis
    Roule Roule mon fils vers l’étoile idéale
    Tu te rencontreras, tu te reconnaîtras
    Ton dessin devant toi, tu rentreras dedans
    La mue ça se fait à l’envers dans ce monde inventif
    Tu reprendras ta voix de fille et chanteras demain
    Retourne tes yeux au-dedans de toi
    Quand tu auras passé le mur du mur
    Quand tu auras outrepassé ta vision
    Alors tu verras : rien ! Il n’y a plus rien. Merci.

  9. Yaya dit :

    Bonjour à tous,

    Comme avant les moments de réussite il y a cette phase de recueillement nécessaire au changement. Avant que ce site, et seulement lui, ne croise mon chemin j’ai libéré les enfants de mes peurs les plus « visibles », fantômes des mes nuits et facettes de l’être inexplorées. Puis vint le jour frabieux où lisant ses quelques mots, comme vous dites… j’ai appris à lâcher prise, en effet spectaculaire, inscrit en mon coeur.

    Depuis que d’innombrables chemins de traverses, pour en trouver un, le vôtre, le mien, le nôtre. La bien séance de nos jours, définitivement, n’a ni queue y ni tête. Je comprend pourquoi tout petit un gros coup de botte m’envoya voltiger dans les sentiers battus bordant les grands axes de la société des hommes. Guide plein de sagesse qui surprends au tournant. Alors que je regardais avec envie leur cohésion.

    Grace à votre rassemblement la lumière à pu éclairer bien plus que le seul chemin de chacun, bel et bien jusqu’a l’arrivée qui se dessine à l’horizon. « Mémoire traumatique » reflet de dégénérescence ancestrale, « Esprit Dissocié » reflet d’une recherche constante d’une « alternative », et le psy ne dit plus pati patata patientera sur le sofa :p Toujours j’ai su que toute chose est connecté à la Source, bien aimée, aussi sombre un être puisse t il être. La sagesse inée qui est nôtre est bien naturelle.
    Merci du tréfonds du coeur

    Yannis

    P.S: Quelqu’un d’ici m’a dit que mon énergie était éparpillée, cela est à l’origine de nombre de mes soucis. Merci à cette personne pour cette remarque que j’ai, lentement mais surement intégré.

  10. laurore dit :

    La peinture d’Ernst Fuschs me renvoie au « renard jaune », plus précisément à la « bouille » de Michaël lonsdale.., étrange ressemblance venue du fin fond des coïncidences signifiantes où le nihilisme et la désespérance ouvrent la voie royale de l’amour-romantisme authentique. Merci passeur pour cette passerelle jetée entre le dit tableau et le texte. Merci encore!

  11. Dionysos dit :

    Merci Passeur pour rester une lumière dans l’obscurité.
    Et je crois que la lumière existe toujours même dans les plus profondes ténèbres.

    Il ne faut pas voir pour le croire mais croire pour le voir.

    Pour ceux qui ne connaissent pas et désolé si les liens ont déjà été passés, je voulais montrer un documentaire merveilleux en quatre parties : Mondes Intérieurs, Mondes Extérieurs

    NB : Apparemment je ne peux laisser les liens des vidéos, je dois être un spammeur… Je ne sais pas si c’est un rôle intéressant mais cela est bien nouveau…

  12. Résicona dit :

    Bonjour passeur, bonjour à tou(te)s,

    Merci pour ce développement où tu mets le doigt sur l’essentiel dont notre acte principal est de se rappeler ou de ne pas oublier ou de lâcher prise ou de voir l’oeil grand ouvert ou de se nettoyer de la peur chaque matin chaque soir et chaque nuit ou d’aimer, tel le seul acte qui soit, de tout temps de tout lieu et de toute compréhension.
    Deux sites, « Nous les dieux » et « Koyeba », dont la disparition de la toile m’a permise de trouver le tien, merci à eux.
    Deux textes de ma plume en partage :

    Nuit de réveil

    D’une parole qui se libère se fond le temps qui prend semence
    Intime conviction de n’être jamais là où il se doit
    Que ne pourrais-je dire entrevoir la source
    D’où le mal ravageur a posé son tourment
    Combien de sacrifices, diurnes et solitaires
    A la portée du vent baisseront armes et paupières
    Pour ne choisir que l’ultime vivant élément ?
    Effacer, contourner, abrutir jusqu’à n’en plus finir
    Une parenthèse au temps en guise de rempart
    Un joyeux sentiment à la brise légère que sais-je
    Encore un firmament perdu, oublié, à l’agonie
    D’une sempiternelle et divine comédie
    Que personne ne voit ni n’entend plus
    Bien loin du sang à la même lisière et d’une paix
    Toute neuve et toute heureuse, telle brodeuse
    Au fil tendu du devenir d’un violet si soyeux
    Me pare et m’accapare sans trancher
    Sans même en oublier les cieux

    Marie BOIKSIL, Jeudi 9 novembre 2012

    Loin de là-bas

    Et moi j’entends les voix qui s’élèvent et le vent qui gronde
    Je crie le nom de mes pairs et masque mes larmes
    Je n’en peux plus de vomir la honte qui arrache les tripes
    Je marche là loin de là bas … hors sol
    Celui que ne foule aucun de mes pas
    J’emporte au sein de ma féminité l’enfant
    Celui aux mille visages et à l’unique saison où fuit le temps du devenir
    Je croise le fer de mes incertitudes et rends toutes les armes
    Je libère les notes et de vibrantes rages anime la passion
    Je cherche la main nue que seul délivre le vivant
    Et moi j’entends les voix qui s’élèvent et le vent qui gronde …

    Are you ready, now ?

    Question dont l’écho me résonne … question dont l’écho se résonne …

    Je pose le point … celui qui interroge

    Comment arrêter cette folie dont je ne dirai pas le nom
    Qu’ils sont en train de fabriquer,
    Encore et encore ? …

    En parler, beaucoup, apprendre, et se taire, parfois,
    Comprendre, montrer, informer, et tourner le dos, aussi,
    Se tromper et recommencer, reconnaître la peur,
    Pleurer jusqu’au vide et sécher les larmes,
    Dénoncer l’injustice, toujours,
    Questionner, résister et lâcher prise, souvent,
    Voir le beau, créer au delà de l’un
    Et retrouver l’unité qui éclaire la dualité de l’être
    Et surtout sourire et puis rire jusqu’à l’éclat
    Et aimer, aimer, aimer …
    Aimer vivre et aimer mourir, à soi, au monde
    Et renaître à chaque instant …

    Marie Boiksil (24 avril 2012)

    Chaque instant est toute une vie, demain est un autre aujourd’hui … (Georges Moustaki)

    Avec toute ma présence.

    Résicona

    • Sylvain B. dit :

      Jolie Résonica, merci pour cette musicalité. Je dois dire tout de même, pour ma part, que cela fait un moment que je n’ai pas pleuré.

      Amicalement

  13. spot dit :

    La conscience est là, mais peut-on déterminer en termes de temps ou de valeur affective un monde de production mentale ; est-il vieux, est-il jeune ? Bon ou mauvais ?
    Ou bien ce critère intuitif de corrélation psychologique s’induit dans La causalité d’une possession mentale, et d’une perception qui induit sa causalité.
    Ou bien cette acquisition n’est qu’un leurre qui se substitue à une réalité plus profonde, ou le mouvement et l’espace n’ont qu’une seule et même propriété.
    https://www.youtube.com/watch?v=tm0uHkhBmQ0

  14. Lydia dit :

    Dommage que la solution; l’amour inconditionnel, la paix, à cultiver et à rayonner en soi, ne constitue qu’un centième de l’article.
    L’énergie de résignation en ressort et je doute qu’elle porte des fruits délectables.
    Difficile d’oser penser par soi-même et de se détacher des médias quels qu’ils soient.
    Mais chacun par ce qu’il est, porte et exprime, amène ceux qui ont les mêmes convictions-culture à pouvoir entendre le message essentiel…donc tout est bien 😉

    • Le Passeur dit :

      En ce cas, la résignation ne se manifeste que là où il y a une volonté de changer les choses de l’extérieur. Chacun toujours voit avant tout ce qui frappe encore à sa porte. Tout à ce niveau de vie n’est qu’expérience.

  15. Cécile dit :

    « Les moyens viennent avec le choix car tout sur cette voie nous est toujours donné. »

    Oui, je peux en témoigner. Après une période chaotique et douloureuse, j’ai tout quitté l’été dernier – mari, enfants, maison, région, amis – parce que la réalité que je vivais alors, faite de conflits égotiques permanents, n’avait plus aucun sens pour moi.
    Quelques semaines plus tard, dans des circonstances totalement inattendues, j’ai rencontré un compagnon, et avec lui un lieu de vie et une famille d’âmes, en phase avec mon cheminement intérieur, avec ce qui vibrait en moi : un appel à la responsabilité émotionnelle et à l’allègement, intérieur et extérieur.
    Cela s’est fait avec une rapidité, une fluidité, une évidence presque miraculeuses.
    Et depuis quelques semaines maintenant, j’ai pu retrouver mes enfants, renouer avec eux.

    Tout s’est mis en place avec simplicité : ce qui devait arriver est arrivé, ce qui devait partir est parti, ce qui devait rester est resté. Les solutions se sont presque trouvées d’elles-mêmes.
    À aucun moment de ce processus, qui a duré environ six mois, je n’ai eu à me battre, à « faire arriver des choses ». Il a seulement fallu, à l’instant premier, le jour où j’ai dit « je pars », trouver en moi la ressource de tout lâcher et d’accepter que j’avais peur.

    Et comme tu le dis, Passeur, « au pied du mur, il n’y a plus de mur ».
    Quand j’ai laissé se manifester en moi la peur de tout quitter, de tout perdre, d’être seule, quand j’ai embrassé cette peur au lieu de la la fuir, je l’ai vue se dissoudre comme un ballon de baudruche.
    Mes amis me disaient « tu as du courage », et en fait, non, je n’avais pas de courage. J’avais juste de l’évidence, et le sentiment d’être prête à passer à autre chose.
    Il fallait surtout ne pas me laisser polluer par les schémas de peur que véhicule la société sur le genre de situation que je vivais : un divorce à l’arrivée de la cinquantaine, l’installation dans une ville où je ne connaissais personne, une activité professionnelle à domicile qui ne favorise pas les rencontres…

    Je partage cela pour témoigner que les ressources – amis, compagnon, lieu de vie, enseignements spirituels, compréhensions, réconciliations, guérisons – se présentent quand on leur en laisse la place, physiquement, émotionnellement, « électromagnétiquement » pour reprendre ton terme, Passeur.
    Je crois que la confiance et l’abandon au flux de la vie sont les clefs. En tout cas c’est ce que je vis maintenant que je suis passée « de l’autre côté », pour aller vers la vie à laquelle je me sentais appelée : simplicité, créativité, présence à soi et à ce qui est, responsabilité émotionnelle.

    J’ai la certitude que nous avons tous en nous la possibilité d’inviter dans notre champ d’expérience quotidienne ce à quoi nous aspirons, à condition d’écouter notre cœur (l’évidence intérieure) plutôt que notre « raison rationnelle » (les conditionnements extérieurs).

    Je vous souhaite le meilleur à toutes et à tous sur cette voie-là.

    • Margelle dit :

      Merci Cécile pour ce magnifique témoignage !

    • Marie-Anne dit :

      Quel témpignage! Merci, Cécile, de tout coeur, merci !

      Et merci, Passeur, de permettre ce type de partage, grâce à ton site !

      Je me suis souvent demandé pourquoi certaines personnes qui lâchaient tout et qui sautaient dans l’inconnu, se « ramassaient », alors que d’autres, encore trop peu nombreuses, me semble-t-il, en étaient récompensées, comme c’est ton heureux cas, Cécile!

      …Et ton témoignage fait remonter en moi un épisode de ma vie qui remonte, lui, à une dizaine d’années:à cette époque,et pour une raison trop longue à développer ici, je m’étais retrouvée dans une situation personnelle qui menaçait de devenir insupportable pour moi.
      C’est alors là que mon mental a accepté d’ abdiquer, que j’ai laissé mon coeur prendre le relais, et à partir de ce moment-là, tout s’est  » miraculeusement » dénoué; les synchronicités ont plu, et la solution s’est présentée- nettement plus intelligente que celle que j’avais espérée au départ!

      En fait, lorsqu’on se trouve pris dans une situation intolérable ou étouffante, …, on a le choix:
      – soit on s’en remet au mental, à la raison, à l’établi (pourtant déjà la cause-même de notre situation); on panique, on se morfond, on se débat furieusement, ou on s’aplatit craintivement, et on s’enfonce;
      – soit on donne clairement le gouvernail au Coeur (le divin en nous), consciemment, volontairement, d’un élan de tout l’être; et on ne fait plus obstacle à la guidance de ce Coeur – le mental acceptant réellement de s’effacer ( du moins momentanément, en ce qui m’a concerné)!

      A l’époque, j’avais donc fait ce choix du Coeur, et de là, je peux aussi témoigner que, lorsque l’on fait ce choix, tout notre être se trouve poussé par l’exigence venue de ce coeur- une exigence qui surpasse royalement et calmement tout.
      Il ne s’agit ni de fuite, ni de rébellion, mais d’un mouvement du coeur qui aligne tout sur lui, avec une puissante facilité!

      Et comme le Coeur est parfaitement confiant, créateur, connaissant et intelligent, il attire à nous tout ce qui nous convient; c’est ce qui est arrivé alors pour moi : tout s’est résolu aisément et dans une dimension de confiance et d’évidence absolument magnifique et peu courante (pour nous!).

      ( Hélas, en ce qui me concerne, mon problème résolu, le mental, chez moi, a vite repris beaucoup de ses anciens rênes!
      Quoique…: « hélas », c’est mon égo – tout de même assez conquis par le Coeur,- qui dit cela; car le Coeur, lui, sait et me souffle que tout vient à point, que le temps est une illusion, et puis,…qu’il a déjà fait une vraie percée et que j’ai déjà eu une petite idée de ce que cela est de l’avoir aux commandes! 🙂 )

      Ma chère Cécile, encore merci pour ton témoignage et pour le rappel ou l’appel qu’il constitue pour chacun d’entre-nous!
      Belle continuation sur la voie de ton Coeur!

    • Le Passeur dit :

      Comme ton beau témoignage le démontre, lorsque l’on se met en accord avec ce qui nous appelle en notre silence intérieur, tout vient à nous des meilleures réponses à notre engagement.

    • Soleil Bleu dit :

      Décidément Cécile, tu nous a déjà offert de formidables lignes de vie alignées avec le cœur et tu continues d’en créer toujours de plus belles et de plus audacieuses 🙂
      Merci de la sincérité et de la loyauté de ton engagement dans la grande Joie.

    • Stéphanie dit :

      Merci chère Cécile pour ton témoignage si inspirant! Ce que tu dis sur la peur est très juste.

      Je constate aussi autour de moi (des femmes qui me sont très proches) que leur « miracle » est en train de naitre . C’est merveilleux! C’est comme une épidémie … Lorsque la connection est établie avec son « Soi Divin », « nous invitons bien dans notre champs d’expérience quotidienne ce que à quoi notre coeur aspire ».

      Merci à toi aussi Passeur pour ce texte qui m’a touché en plein coeur. Je le partage « inconditionnellement ».

      Que la Vérité soit.

    • Li dit :

      Bonjour Cécile,
      Je me souviens avoir fait partie de ceux qui te trouvaient « très courageuse » et je me souviens aussi que tu me disais » il n’y a pas de courage lorsque c’est une évidence ». Aujourd’hui je sais ce qu’est prendre une décision guidé par l’évidence. La différence est énorme!
      Merci, belle âme, pour ton commentaire. Il m’a permis d’avoir de tes nouvelles et je suis heureuse d’apprendre que tout s’est mis en place pour le mieux.
      Ta détermination, à suivre ton chemin de vie, était si grande que tu as su interpréter justement les signes qui te poussaient à changer de lieu et à vivre autre chose.
      Mille bisous.
      Lisa❤️❤️❤️

    • François dit :

      Merci Cécile de ton témoignage , bonjour Passeur et à tous,

      Ton commentaire a confirmé mon ressentit en lisant le Passeur, dans les deux cas je me suis dit …. Ha la quête de l’Amour… 🙂
      Avoir cette quête nous conduit à nous rencontrer nous-même et nous invite à nous aimer. Libre à nous d’ouvrir ou non. Le choix.
      Et alors vient le temps de constater qui et ce que nous sommes, vient le temps du bilan si je puis dire. Une période d’isolement volontaire , et peu importe sous quelle forme , est toujours synonyme de révélations sur nous et nous fournit sur un plateau les motifs de nos souffrances. Les douleurs récurrentes , les montées ou descentes émotionnelle prennent sens. Enfin des réponses à nos questions, puis enfin la possibilité de choisir en conscience ce que nous faisons de nos vieilles valises, croyances et autres auto-jugements limitatifs et enfermant.
      Ton expérience a ,( hé oui je sais), demandé un grand courage. Là où je te rejoins c’est qu’il ne t’en a pas fallu effectivement pour le faire , mais bel et bien pour faire le choix de le faire. A cet endroit, selon mon point de vue , Oui tu es courageuse. La quête de soi en amour demande cela entres autres, mais surtout.
      Une fois l’Amour en route il nous invite vers l’instant présent qui lui nous amène naturellement à faire ce que l’on aime et à aimer ce que l’on fait. Et c’est tout, juste ça… on aime ce qu’on fait et on fait ce qu’on aime. Comme l’Enfant.
      La spirale s’enclenche et elle nous porte , sans effort, vers notre lumière, notre essence, notre conscience et notre cœur, vient alors le temps de la gratitude envers l’univers mais aussi et surtout envers soi-même d’avoir eu le courage de dire Oui à Sa Vie.
      Gros becs à tous

    • pierrot dit :

      Merci pour ce témoignage touchant, Cécile.
      Je me demande si le choix que l’on a ne consiste pas à soit résister à ce qui arrive soit à se laisser porter par ce qui arrive.
      Donc ce choix ne serait qu’un choix vu par le mental conditionnant comme le courage d’ailleurs.
      Donc nous avons le choix entre désapprendre et donc aimer pleinement la vie ou justifier nos forces de l’habitude et se laisser guider par le mental.

    • Lisaa dit :

      Merci Cécile. Il faut certes du courage, mais aussi la lucidité de la direction du mouvement. Alors écouter son cœur…à condition de bien discerner sa mélodie car l’espace peut-être ténu entre la justesse de la direction que tu illustres et « Croire que nous seront sauvés (…) par par un gentil prince charmant qui va mieux nous caresser dans le sens du poil que notre mari… » (cf Myrha – article précédent).
      De là je retourne à mes questionnements proches et différents, car mon cœur est partagé entre un homme éveillé pour qui je nourris qqch de l’amour spirituel et un mari, enfermé dans des peurs et des croyances non encore revisitées, mais doté aussi de gentillesse et de bonté.
      Vouloir vivre plus avant l’amour spirituel ne peut se faire qu’en prenant soin de cet amour amitié car cela n’aurait absolument aucun sens de venir lacérer à cet endroit. Alors prendre soin dans le respect de l’autre a été de dire en toute transparence. La position n’est pas toujours confortable et le soin n’empêche pas la douleur. Mais j’observe plus de vrai dans le lien avec mon mari. Cet amour spirituel pour un autre homme ne lui enlève rien, paradoxalement ( ?) il lui apporte, il se met en mouvement, prend conscience de ses automatismes…dans la mesure où il n’est pas rattrapé par le cliché du « vrai » homme qui devrait exiger et imposer l’exclusivité. Cliché qu’il exprime sans pour autant y adhérer.
      Je ne sais pas encore où tout cela mènera mais je suis surprise de rencontrer de l’ouverture là où je craignais trouver de l’impossible et du verrouillé.
      Très bon dimanche à tous.

      • Margelle dit :

        J’apprécie également ton témoignage Lisaa. Il pointe le fait que nous vivons chacun une histoire particulière, qui nous est propre. Avec seulement quelques fondamentaux de vie à prendre en compte, quelle que soit la façon dont nous le vivons. Qui est du ressort de nos choix, du moment que ce soit en conscience et en responsabilité.
        Je suis entièrement d’accord sur le fait de sortir absolument de tout modèle ou précepte (ce qui n’est pas une mince affaire)…

    • Sylvain B. dit :

      Enchanté Cécile, merci pour ton témoignage.

    • Cécile dit :

      Oups ! Avec beaucoup de retard, un grand merci à chacun et chacune pour vos belles réponses inspirantes… Et aussi à toi, Passeur. Urantia Gaïa a été pour beaucoup dans ce changement d’aiguillage de mes lignes temporelles, à la fois par les informations diffusées et par les frères et sœurs d’âme rencontrés (retrouvés ?). Tu fais œuvre utile.

  16. Taoufiq dit :

    Cela me rappelle étrangement ce court métrage créé par Charlie Brooker – Black Mirror : 15 Million Merits – (59mn52s)

    Merci Passeur pour cet article.

    http://www.dailymotion.com/video/xyllhh_black-mirror-15-million-merits_shortfilms

    • Li dit :

      Merci Taoufiq pour ce lien. Certainement que le message de cette vidéo passe mieux auprès des jeunes que les livres d’Aldous Huxley…? Pas si futuriste, ni très loin de leur réalité actuelle en fait…
      Amicalement.
      Lisa
      PS: Tu ne donnes plus très souvent de tes nouvelles et je le regrette❤️

  17. Chantal dit :

    Encore très juste, le TAO dit:1. Quand le monde est en harmonie avec la vérité,
    2. Les egos sont créatifs et s’unissent.
    3. Quand le monde est en discordance avec la vérité,
    4. Les egos sont infertiles et se séparent.
    5. Il n’y a pas de plus grande illusion que la peur.
    6. Il n’y a pas de plus grande erreur que de se protéger d’elle.
    7. Il n’y a pas de plus grand malheur que de croire en elle.
    8. L’ange voit la vérité sur la peur et découvre la joie.

  18. Chantal dit :

    Dans le TAO,il est dit:
    1. La vraie perfection semble imparfaite,
    2. et pourtant elle accompli son rôle sans se tromper.
    3. La vraie plénitude semble vide,
    4. et pourtant elle donne sans jamais s’épuiser.
    5. La vraie droiture semble tortueuse,
    6. et pourtant elle agit sans douter.
    7. La vraie sagesse semble folie,
    8. et pourtant elle éclaire sans s’égarer.
    9. La vraie profondeur semble superficielle,
    10. et pourtant elle va là où quiconque ne va.
    11. La vraie éloquence semble maladroite,
    12. et pourtant elle dit ce qui n’est jamais dit.
    13. Le mouvement réchauffe la fraîcheur.
    14. L‘immobilité refroidit la chaleur.
    15. C‘est pourquoi l’ange, dans sa pureté et sa tranquillité,
    16. influence les formes que prend le monde.

  19. Chantal dit :

    A la maternelle, l’enfant s’éveille et s’ouvre à tout, pourquoi, ne pas leur apprendre à respirer, a être bienveillant en apprenant à vivre en pleine conscience, apprendre à ressentir avec le cœur, d’une façon ludique tout est possible !!! Bien à vous.

  20. asta dit :

    Merci passeur ! J’aime particulièrement votre façon d’écrire, vous êtes bien le dernier site que je lis dans ce style, bizarrement j’ai décroché de ces sites new âge peu à peu pour me tourner vers ma vérité et j’avoue que la donne est différente et les choses bien plus fluides.
    Même si après un peu de travail sur soi on sent bien qu’il y a un « truc », une « guidance » qui quand on la suit nous amène paisiblement sur notre mandat de vie, le plus dur reste et restera le lâcher prise 😉
    Au plaisir de vous relire.

  21. Maria dit :

    Merci
    Toujours u »n plaisir de vous lire ….
    J’aime particulièrement :
     » L’extérieur est le reflet de l’intérieur  »
    Avec toute ma gratitude……..

    • pierrot dit :

      on pourrait aussi dire qu’il y a un extérieur parce qu’il y a un intérieur,
      qu’il y a une conséquence parce qu’il y a un cause, qu’il y a uns sortie parce qu’il y a une entrée…

      Que se passe-t-il quand on réalise que ces notions duelles n’existent plus ?

  22. Marie-Anne dit :

    Merci, Passeur,

    Oui, tout ce qui nous entoure et nous arrive, nous parle de nous; et chaque événement a sa sagesse et contient le germe de notre guérison, en dépit des apparences.
    Tout est relié et à voir d’un point de vue multidimensionnel.

    De plus, grâce à une compréhension et à une intuition plus larges, plus libérées et plus authentiques de la ‘Loi’ de l’Amour, nous pouvons choisir consciemment d’installer la Paix en nous, afin que cette Paix se reflète dans notre sphère de conscience ‘extérieure’.
    ( Idem avec la Confiance, la Joie, l’Abondance, le Sourire, etc,..) 🙂

    Evidemment, c’est plus facile à dire qu’à faire, mais tout nous y pousse, si nous le voulons bien;
    La Lumière fait son « travail » – le nôtre , consistant à veiller (sans crispation!) à ne plus se laisser entraîner par des réflexes liés à ‘l’Ancien’, lui- même basé sur la peur et sur la croyance en la séparation.

    (Quand nous nous laissons entraîner par nos vieux conditionnements de peur, nous pouvons, par exemple, transmuter, en paix et en conscience, tout ce que nous venons d’émettre, et le remplacer par une vision basée, notamment, sur la confiance, la gratitude, le respect et notre reliance au Tout!
    Ça « marche » plutöt bien, même si on n’arrête pas de transmuter au début ! 🙂 )

    Amitiés à tous!

    • Tchunka dit :

      Bonjour à tous !

      Toujours autant de plaisir à venir sur ce site et aujourd’hui à découvrir ce texte avec lequel je me sens en parfaite adéquation.

      La vie est si délicieuse lorsque l’on se connaît mieux, au-delà des apparences et de nos points de « faiblesse » qui nous demandent de nous accepter tels que nous sommes, de magnifiques merveilles pourvues de capacités créatrices innouies.

      Je vous souhaite à tous de vivre avec légèreté tous vos potentiels et de sourire devant la mascarade géopolitique, qu’elle ne vous attriste pas, c’est bien plus sage
      d’accepter sans se laisser emporter par des jugements qui nous tirent vers le bas.

      Beaucoup d’amour et de confiance personnelle à tous.
      Marie-Anne je te fais un gros bisou !

  23. legrandjeu dit :

    Cher Passeur, j’ai trouvé, un matin, entre l’éveil et le réveil un endroit au profond de soi où tout est calme parce que RELIÉ, tous les événements font sens dans tous les sens, c’est la grâce de tout comprendre quand on le veut et le cherche, le fil d’ariane, le transport qui vous conduit. Notre nature est nature où tout est relié, communication pratique, le nom de dieu est chance, celle que vous tentez où pas tous les jours, joindre les 2 bouts et les debout.

  24. graffitique dit :

    Merci pour ces mots Passeur, résonance parfaite pour moi.

    Je me permets cette remarque intuitive : on peut imaginer la duplicité, discrètement mais profondément implantée sous toutes les formes dans les consciences occidentales — virus backdoor — servant précisément de préalable structurel et culturel, à l’implantation de ce qu’on sait, dans la mesure où elle représente, de l’intérieur vers l’extérieur, un conducteur parfait de la confusion.

    Sous cet éclairage, et selon la bonne vieille thématique de l’arroseur arrosé, j’observe comment ce phénomène (parmi d’autres) affecte de plus en plus rapidement la capacité cognitive et stratégique impériale, dont la prévision.

  25. Corina dit :

    Merci Le Passeur….toujours un plaisir de te lire, je me permets de le partager dans ma page facebook ( Lys Éthérée) belle semaine dans le

  26. Ray Monde dit :

    Toujours en synchronicité avec vos textes de mise au point, bravo!

    Mon projet artistique » Caress the World » se situe dans cette optique.
    cordialement
    Ray

  27. Goutte d'eau dit :

    Après toutes ces énergies depuis l’équinoxe de mars 2015 qui ont bougé des choses stagnantes en soi, et dans le collectif, après cette nouvelle lune du 18 avril, je trouve très judicieux de partager votre mise au point.

    En ma foi, nourrie par mes vécus et mes rares référents, 2015/2016 est une année spéciale.

    Comme l’image de la goutte d’eau et de ses ronds dans l’eau.
    Chacun a sa juste place, chaque rond radiant vers chaque rond. Naturellement comme l’eau se meut.
    Je vois la/les gouttes d’eau aussi nettes que l’est l’authenticité.
    L’authenticité révélant naturellement le mensonge.
    Je préfère le mot authentique au mot vérité. Cela autorise toutes les authenticités à s’exprimer, avec adresse ou avec maladresse.
    Peu importe ! Ce qui m’importe est « plus de mensonges ! »

    La goutte d’eau : l’ authenticité de sa Présence.
    Les ronds dans l’eau : du plus proche de son authenticité au plus lointain de son authenticité.
    Affaires intimes et personnelles.

    – il est possible de finaliser l’incarnation de sa Présence, c’est-à-dire de finaliser le voyage de son âme et Exister sur la nouvelle terre ( aucunes peurs, donc aucunes violences, donc aucunes énergies guerrières résiduelles ). Plus à la manière de Gandhi, de Bouddah, de Jeshua, et autres référents du passé.
    Une Présence en Paix avec soi-même, adaptée aux conditions humaines contemporaines.
    Ceci en accord avec mon référent principal sur le web sur 2015/2016.
    Ceux-ci et celles-ci créeront enfin ce « miracle » de la Liberté, à présent accessible pour tous.
    Aucun pouvoir illusoire ne peut plus contrarier la Liberté.

    – Puis, ceux et celles qui la finaliseront dans cette incarnation et iront en nouvelle terre

    – Puis, ceux et celles qui la finaliseront dans la prochaine incarnation

    – Puis, ceux et celles qui la finaliseront dans quelques incarnations

    – Puis, ceux et celles qui accepteraient l’existence du processus d’Amour-Sagesse sur terre

    – Puis, ceux et celles qui s’en foutent royalement, leurs vies terrestres actuelles leurs conviennent tout-à-fait. « C’est le jeu: victime / bourreau/ sauveur. »

    – Puis ceux et celles qui jouent aux bourreaux, aux guerriers « barbares »( cf Star wars ). Cette minorité sans émotions humanistes agissant grâce aux mensonges et encourageant les ignorances. Qui sont…furent très à l’aise sur l’ancienne terre.

    Ces gouttes d’eau et ses 1ers ronds dans l’eau portent, en ma foi, la Puissance de dissiper le pouvoir illusoire de cette minorité.

    Quelques soient les scénarios potentiels pour sa propre vie, et pour le collectif, ma solution est de cultiver l’authenticité en compassion pour les mensonges se révélant de plus en plus.
    Mensonges d’abord présent dans nos relations.

    Pour le collectif, pour le monde du travail, je crois que chacun et chacune a choisi d’être dans leurs mensonges respectifs. Y jouant soit celui qui révèle progressivement les mensonges, soit qui entire profit ( personnalité et argent ). Trop complexe !

    Mensonges en soi-même.
    Pour les éveillés, le déni des parts d’ombre ( la prioritaire, l’énergie guerrière ).

    • Goutte d'eau dit :

      « Puis ceux et celles qui jouent aux bourreaux, aux guerriers « barbares »( cf Star wars ). Cette minorité sans émotions humanistes agissant grâce aux mensonges et encourageant les ignorances. Qui sont…furent très à l’aise sur l’ancienne terre. »

      Vous les avez signalé dans cet article.

      MENSONGES

      Les mensonges de tous les secteurs d’activité humaines sont réunis dans la sphère de la POLITIQUE.
      Nouvelles lois, sous couvert d’ordre social, dissimulent le contrôle des libertés actuelles.
      Un exemple bête qui en dit long sur comment faire accepter à court et à moyen terme des lois qualifiées dictatoriales.
      Les détecteurs de fumée obligatoires depuis quelques semaines.
      1. OK, c’est sécurisant
      2. On a vécu des siècles sans, et dans des maisons plus fragilisées quant aux incendies ( feu de cheminées, gazinières, système électrique, …). De nos jours, tout est électrique et sans fils. Combien d’incendies par jour, de fait ?
      3. Combien d’argent rapporte la TVA sur ces objets vendus à des millions d’habitants ? Encore un moyen de nous soutirer de l’argent.
      4. Et si, un jour, avec des arguments logiques, on obligeait à mettre des caméras dans nos pièces, sous couvert de sécurités ?

      IGNORANCES

      Et ouais, toujours les écoles ! Tout 1 programme de révélations du comment encourager l’ignorance sans le faire voir?
      Et ouais, toujours les centres de formations continues pour adultes!
      Et ouais, toujours les grandes réunions des VIP, avec ordre de ne pas « faire sortir de la pièce tout ce qui sera entendu et dit « .
      Et ouais, toujours les médias ! Et pourtant, il y en a qui osent aborder les mensonges ! Mais, pas trop…sinon, ouste, on coupe les vivres !

      Et ouais, les familles qui préfèrent se déresponsabiliser en acceptant que l’Etat, la société fassent le boulot de l’amour de se cultiver.

      Et ouais, soi-même aussi.

  28. frédérique dit :

    Bonjour Le Passeur,
    Comme tout cela est vrai, je constate chaque jour la désinformation permanente qui nous enfume, et je suis triste de voir que cela fonctionne pour beaucoup. pour moi, j’ai choisi de « sortir de ce système » , et beaucoup de personnes que je connais en font autant : lorsque nous avons la capacité d’aider un petit peu par un talent ou un autre, alors nous n’avons plus le temps de tergiverser : je crois que Dieu a besoin de toute l’aide possible pour affronter le chaos qui s’annonce.
    Mes enfants sont grands, heureusement, et en me souvenant quel combat a été le mien pour les accompagner dans leurs études, tout en leur ouvrant l’esprit, je mesure quel combat sera le leur s’ils veulent faire de même avec leurs enfants…
    Amitiés.
    Frédérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *