A l’orée du sixième Soleil

Malgré le bruyant catastrophisme médiatique, il devient difficile à présent de ne pas entendre les voix dissonantes qui dénoncent la démesure totale des politiques devant la réalité de la mortalité présente du COVID-19. Je dis bien «présente», car mon bémol est que ce virus est un cheval de Troie qui cache d’autres aspects. J’espère que ces aspects n’auront pas le loisir de se développer.

En croisant les travaux et déclarations de plusieurs infectiologues à travers le monde, l’hypothèse se confirme que ce coronavirus n’est pas naturel, qu’il est présent pour longtemps et qu’il se manifestera à répétition avec des symptômes variés. Là où le terrorisme planifié n’a pas totalement atteint ses objectifs, il est donc envisagé par les psychopathes comme l’outil de remplacement qui devra guider les peuples vers leur asservissement.

La mortalité des trois souches virales actuelles, recombinées, peut changer en fonction des stimulis reçus, notamment les ondes et plus particulièrement la 5G, qui s’affirme bien comme un élément essentiel de l’agenda en cours, tant pour sa capacité d’exciter à la demande la virulence des virus, que pour le bon fonctionnement du contrôle numérique des individus. Les psychopathes à l’œuvre en oublient (ou pas) son action globalement destructrice sur le Vivant.

Ce virus porte le chapeau quant aux actions sur les organismes vivants en liaison avec les réseaux d’émissions de type HAARP, les chemtrails et les armements psychotroniques. En bon  bouc-émissaire, il prétexte par ailleurs la nécessité de changer de société en raison d’un effondrement économique planifié, au profit d’un nouvel équilibre des forces mondiales au sein duquel les peuples ne seront pas plus qu’avant considérés avec bienveillance, même si leur prison aura été repeinte à neuf.

Il est pertinent de se rapprocher des déclarations d’individus bien connus pour tirer grand profit de l’organisation du monde. Ces gens parlent aujourd’hui avec insistance de la reconnaissance numérique des individus via le puçage mais aussi via des tatouages invisibles, dont ils prônent la systématisation sur les nourrissons. L’OMS, mais aussi Bill Gates (gros pourvoyeur de fonds de l’OMS) et son obscure Fondation communiquent avec beaucoup d’énergie sur ces sujets ces derniers jours. Ils évoquent aussi des certificats numériques d’immunisation au COVID-19, dont on entrevoit aisément qu’ils seront les futurs laissez-passer après vaccination forcée et introduction des nanopuces.

Je n’ai plus le temps de m’étendre personnellement là-dessus, d’autant que d’autres que je publie le font très bien, alors prenez ça comme vous déciderez de l’entendre : ceux qui accepteront ce vaccin ne s’appartiendront plus, ceux-là auront conclu sans le savoir un pacte d’asservissement aux forces les plus sombres des plans visibles et invisibles de ce monde. Il leur sera très difficile pour ne pas dire impossible d’échapper à un avenir particulièrement sombre.

Ce virus aura donc été le déclencheur de l’agenda du nouvel Ordre Mondial et sera pendant un temps l’aiguillon de la peur qui canalisera les peuples dans la direction voulue. Ce qui ne signifie pas que cet agenda fonctionnera comme prévu.

Qui aurait pu dire il y a deux mois que la France vivrait aujourd’hui dans un régime quotidien de privation de ses libertés de mouvement, que les gens seraient enfermés chez eux et devraient présenter des autorisations pour aller se procurer de la nourriture, qu’ils ne pourraient plus travailler, qu’ils n’auraient plus le droit de voir leurs proches, qu’ils subiraient la présence de drones de flicage dans les rues leur rappelant leur interdiction de sortir et soumettant tout contrevenant à de fortes amendes, qu’une partie de la population, comme en 1943, collaborerait par une délation zélée là où d’autres se prépareraient à la résistance et feraient jouer la solidarité ? Qui, aurait pu croire cela ?

Je m’étonne encore de la crédulité de tant de personnes. Certains applaudissent chaque soir des personnels hospitaliers débordés et épuisés, mais ne savent pas qu’il n’y a que quelques services de réanimation dans ce cas et qu’un grand nombre d’autres sont très calmes, voire vides puisqu’un tas de gens ne vont plus se soigner à l’hôpital de peur d’être contaminés et que de nombreux actes médicaux ont été reportés dans l’affolement général. Ils ne voient pas davantage la réalité des chiffres d’une épidémie toujours pas plus mortelle qu’une grippe, voire moins puisque l’on constate qu’à la même période en 2018 la mortalité était supérieure en France. Ni que ces chiffres englobent tous les décès sans en différencier la cause à partir du moment où le patient était positif au virus. Ce qui, calculs refaits, montrera qu’il a été jusque-là moins mortel qu’une grippe saisonnière.

Bref, les exemples contradictoires démontrant l’écart entre les apparences et le réel, on pourrait en faire une longue liste sans que personne dans les médias ne semble plus avoir le moindre recul.

Les effets de manches des politiques ne sont pas nouveaux. Ce qui l’est, c’est le contexte, c’est aussi que le politique s’est octroyé les pleins pouvoirs et puisse prendre des décisions qui relèvent du médical, des décisions dont les conséquences sur la vie des gens seront d’ici très peu de temps celles d’un tsunami sur une plage bondée.

Il ne faut pas être devin pour comprendre que la révolte qui couve depuis des années en France et qui s’est manifestée jusque-là pacifiquement avec les gilets jaunes – la violence de venant pas d’eux – nourrit avec le confinement forcé et l’effondrement économique le potentiel d’un soulèvement à partir de cet été. Il ne faut pas être devin pour imaginer que la dérive autoritariste des gouvernants actuels, qui ont déjà révélé cette tendance dans les mois précédents, pourra conduire dans la seconde moitié de l’année à une situation de guerre civile dans notre pays, sur fond d’effondrement économique total. Il ne faut toujours pas être devin, pour imaginer que la police et la gendarmerie, jusque-là totalement soutenues par le gouvernement et ses préfets dans la démesure constatée de la répression, exécuteront pour l’essentiel la volonté des pouvoirs politiques déviants.

Mais si le peuple sait rester pacifique dans son soulèvement, malgré les provocations et la violence de l’autre bord, alors pourra émerger un élan qui ralliera les appuis et les éclairages nécessaires au véritable changement.

Sans éveil suffisant, une population qui se révolte n’ira guère plus loin que les programmes encore dominants chez chacun de ses individus. Cette population sera donc toujours manipulable et ne saura pas se hisser à un niveau supérieur aux revendications sociales habituelles. L’éveil, ne nous leurrons pas, est encore bien faible sur le plan mondial. Pour autant le potentiel d’éveil, lui, pour peu que l’information parvienne à passer, est énorme en cette fin de cycle. Le mouvement des Gilets Jaunes en France l’a très bien montré : d’une simple revendication basique au départ, ils ont peu à peu acquis les informations qui leurs manquaient, ont mieux perçu le contexte global au-delà des apparences et en un an ont commencé à réfléchir sur une nouvelle organisation du monde. Cette aspiration sommeille au fond de la plupart des êtres humains et si l’élan de départ est donné quelque part, il fera tâche d’huile pour le bien de tous.

Il faudra auparavant que la perte de repères soit totale. Il faudra probablement qu’un niveau suffisant d’expérience déstructurante et de révélations secouent les populations. Le moyen concret à portée de main de proposer ce niveau de révélation reste l’Internet, malgré toute la confusion qui y règne et qui est soigneusement entretenue par les pouvoirs. Si les lanceurs d’alerte et les sites d’information alternatifs qui ont une certaine rigueur y parviennent malgré la censure chaque jour plus forte, la tentation sera alors évidente pour les gouvernants de tarir cette source. C’est pourquoi l’information pertinente et vérifiable doit circuler le plus possible et sans attendre.

Les états profonds derrière les états, composés de personnages jouant de leurs pouvoirs d’action et d’inertie pour le compte de ceux qui les ont placés là, sont une réalité dont les preuves ne manquent pas.

Nombre de personnages publics en ont parlé tout au long de l’histoire, des écrivains, des penseurs, des banquiers, des présidents. Macron n’y a-t-il d’ailleurs pas fait référence plusieurs fois en août dernier, notamment à Biarritz juste avant le G7, alors qu’il amorçait un virage à 180° vers la Russie, cherchant de nouvelles alliances face au chaos en préparation ? Poutine ne lui a-t-il pas conseillé fermement en octobre par voie de presse de faire le ménage ? Pourquoi tout ceci passe-t-il autant inaperçu ? Pourquoi tout ceci n’éveille-t-il pas l’attention de ceux qui pensent que le monde est ce qu’on leur donne à penser ?

On peut s’interroger sur la capacité de déni qu’on observe quant à la perception du monde au-delà des apparences qu’il semble impossible de dépasser pour beaucoup. C’est juste que ce refus d’obstacle est le fruit d’un mécanisme de protection égotique et inconscient pour ceux qui ne peuvent se hisser au-dessus d’un certain niveau de remise en question des fondements sur lesquels ils se sont construits.

Il n’y a pas à juger cela, chacun ne fait ici-bas que ce qu’il peut et a rarement la force et la volonté d’aller au-delà. La condition humaine est ainsi faite qu’elle est très difficile à transmuter. Elle crée alors inconsciemment des moyens de plus en plus extrêmes de déclencher l’alchimie transmutatrice. Tous les aspects en confrontation sont ainsi toujours à leur très juste place, en résonance avec le manque exprimé.

Que peut-on conclure, provisoirement, de tout cela ?

Qu’il y a bien une planification préparée à l’avance du déroulement actuel des choses, le virus servant à dissimuler les vraies raisons structurelles de l’effondrement économique, jusque-là reporté dans le temps par l’injection massive d’un argent virtuel dans une économie virtuelle, tout en amorçant un plus grand asservissement des peuples.

Qu’il y a donc bien une volonté de certains pouvoirs d’installer à présent le nouvel ordre mondial qu’ils essaient de justifier depuis des années.

Que ces pouvoirs ne sont finalement représentés que par quelques hommes au service de forces obscures et qu’ils ne font pas eux-mêmes l’unanimité au sein même des oligarchies régnantes.

Que ces hommes en abattant leurs cartes et en soutenant publiquement leur opinion deviennent de plus en plus visibles à ceux qui ne les auraient pas encore identifiés.

Que le risque existe que ces êtres puissent installer une société basée sur l’identification numérique des individus par le biais d’une puce électronique qui contiendra tout leur pedigree, introduite par un vaccin obligatoire, qui permettra de consulter les données stockées par les intelligences artificielles sur la base des objets interconnectés de leur environnement et des échanges numériques qu’ils auront eu avec autrui, jusqu’à contrôler l’accès à leur propre argent, lui aussi entièrement numérisé et à pouvoir les «retirer du jeu» si nécessaire. Ce n’est pas de la science-fiction, tous les outils sont déjà en place, il ne manque que le déploiement mondial de la 5G (puis la 6G en préparation) pour permettre le débit suffisant à la récolte et au traitement en temps réel des données numériques.

Que cet agenda a des chances raisonnables de se planter magistralement en route tant les divisions sont importantes au sein des oligarchies régnantes, tant les incompétences à leur service sont pathétiques et tant il y a de paramètres non maîtrisables au fil du chemin, dont l’éveil des peuples est le premier vecteur.

Que ceux qui s’éveillent ne soumettent plus leur volonté. Ils enclenchent en eux un processus qui leur ouvre un nouveau chemin, alors qu’une somme de mécanismes physiologiques s’enchaînent en eux qui enrayent leurs programmations, reprogramment leur ADN et réorganisent jusqu’à leurs cellules via l’intelligence des microzymas, dont je parlerai bientôt comme déjà promis.

Que les psychopathes vont droit dans le mur, quoi qu’il arrive. L’enjeu sur ce plan est de ne pas les suivre la tête la première. Dans une autre dimension l’enjeu est de ne pas perdre son âme pour un long cycle et, enfin, de «rentrer à la maison».

Avant de basculer vers le 6ème Soleil, les Temps de la Fin du 5ème monde seront parfois difficiles, on le savait, notre alignement sera parfois mis à l’épreuve, mais la grandeur de l’Événement est majestueuse. Comme le dit un de mes amis, je suis pessimiste pour demain mais très optimiste pour après-demain. Il faut donc accepter de passer par demain, tout en demeurant vigilent et efficace pour qu’après-demain soit le nouveau Soleil que nous appelons.

Fraternellement,

Le Passeur – 17 Avril 2020 – http://www.urantia-gaia.info > Cet article est volontiers autorisé à la diffusion à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Éveil ».

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 01- Mes articles, 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 Responses to A l’orée du sixième Soleil

  1. Mekki dit :

    Yes, merci passeur ! Je puise pas mal d info sur ton site depuis mon «reveil» en 2012. Mais la j ai quand-même une question.. je te cite « dans une autre dimension l enjeu est de ne pas perdre son ame pour un long cycle » Je sais que le libre arbitre sommeille pour la plupart tres profondément, mais je me demande a quel point peux on nous influencer. Les non humains au service de la lumière se gardent bien d agir a.notre place, ils savent qu ils n en ont pas le droit, alors comment et pourquoi l ombre pourrait t elle le faire? Intervenir carrément jusqu au plan causal ? J ai même deja entendu par un.autre chercheur de verite qu ils.arrivaient parfois a bloquer l.astral pour nous faire reincarner direct ici sans même explorer les mondes d apres vie.. et la avec cette histoire de vaccin, de transhumanisme etc ils ont l air d avoir potentiellement beaucoup de pouvoir, je sais bien qu ils sont bien plus évoluer que.nous technologiquement mais bon quand-même.. c est mon mental qui cherchent a comprendre hehe, sinon je.vibre la.certitude qu ils ne peuvent rien me faire dans mon monde si je.reste centré et coherent. Voila je sais pas si ma question est très claire mais je peux que la formuler comme ca de la ou j en.suis…

  2. Un lecteur dit :

    Bonjour
    En vérité felicitation pour l’ensemble de vos articles qui sont très bien écrits et toujours très justes.
    Je n’ai pas de mots assez forts pour qualifier votre talent d’écriture sur ce sujet qui touche à l’avenir de l’humanité, à son passé et à sa raison d’être ici sur la Terre.
    Je vous lis toujours avec grand intérêt tant la qualité se perd de nos jours et ce dans tous les domaines quels qu’ils soient.
    Encore bravo.

  3. Degand Geneviève dit :

    Bonjour ! Je suis absolument d’accord avec ce que vous écrivez ! malheureusement je ne peux pas le photocopier !
    je l’ai mis sur ma page mais il a disparut ! alors je l’ai remis ! merci à vous pour tout ce que vous faites !!

  4. Georges Dubuis dit :

    En effet..c’est le grand tournant vertigineux de la fin de l’adolescence d’une humanité enfin bouffie de fantaisies…..restons rationnel & entier devant cette inondation qui fait déjà & va faire de nombreux dommages co latéraux. Le Docteur Dommergue a parfaitement résumé la pathologie de l’entité qui se viole au 8 eme jour qui s’abuse & qui abuse aisément …un jeu d’enfant…en attendant WW3 entre le casino de l’ouest & les blocs nationaux réalistes post communiste….
    Bon baisers de Bulgarie où tout est simple & naturel & où je vous abriterais si besoin est.

  5. Fallario Verde dit :

    « Et par le pouvoir d’un mot
    Je recommence ma vie
    Je suis né pour te connaître
    Pour te nommer : Liberté. »

    Paul Eluard

  6. France ALTI dit :

    Merci de votre message qui j’espère traversera les barrières pour atteindre la lumière.
    J’ai lu l’évangile de la Colombe et la Révolter Essentielle de ORIA, je pense que vous la connaissez … J’aimerai vous rencontrer France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *