Ne pas opposer une explication anxiogène à la propagande de la peur

Par Philippe Huysmans.

En mars 2019 démarrait la crise du coronavirus, que dis-je, la pandémie de covid191. Presque aussitôt la machine à terroriser s’est mise en branle pour nous servir un discours toujours plus anxiogène, toujours plus contradictoire.

D’abord les masques étaient interdits, puis ils sont devenus obligatoires, et vous aurez remarqué qu’à aucun moment vous n’aurez eu le choix d’en porter un ou non. Vous pourriez croire qu’il s’agissait là d’erreurs de communication ou tout simplement d’une impréparation des gouvernements à faire face à une urgence sanitaire mais il n’en est rien.
C’est volontairement qu’on a arrosé la population d’informations terrifiantes et contradictoires, pour maintenir les gens dans un état de sidération :

Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n’est pas que vous croyez ces mensonges mais que plus personne ne croit plus rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut se faire une opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d’agir mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et avec un tel peuple, vous pouvez faire ce que vous voulez.

Hannah Arendt

Cela n’a pas empêché les plus éveillés de commencer rapidement à se poser des questions, puis, ayant surmonté leurs propres inquiétudes par la raison, ils se sont logiquement mis en devoir de tenter d’éveiller leurs contemporains de l’espèce de transe morbide dans laquelle ils étaient plongés.

Il faut comprendre que si la peur, et particulièrement la peur de la mort est un puissant moteur s’agissant d’imposer un pouvoir toujours plus totalitaire, son action est essentiellement négative, et paralysante. Instinctivement, l’être humain soumis à pareil stress le ressentira comme une agression, et deviendra agressif à son tour. C’est la raison pour laquelle le gouvernement, au moment d’imposer tant et plus de mesures coercitives, insiste bien sur le fait que c’est à son corps défendant, et que si on en est là, c’est parce que la population n’a pas respecté les mesures précédentes. Il ne suffit plus de terroriser désormais, encore faut-il en rejeter la responsabilité sur les victimes elles-mêmes. On canalise les velléités de révolte par la culpabilisation.

Éviter la confrontation d’idées également anxiogènes.

Ceux qui sont éveillés le savent bien, il est des plus difficiles de convaincre parfois même nos proches du bienfondé de nos analyses, de les sortir du cauchemar éveillé dans lequel ils sont plongés malgré eux. Je ne compte plus les témoignages que j’ai reçus en ce sens, et essentiellement, ils nous disent tous la même chose. Dès qu’on essaie de leur ouvrir les yeux sur la réalité, les gens se braquent, et plus vous insisterez, plus la réaction risque d’être violente.

Pourquoi? Eh bien c’est très simple, c’est parce que l’explication que vous leur donnez est encore nettement plus terrifiante que la propagande elle-même. Elle est de nature à faire s’effondrer le système de croyance sur lequel la personne a fondé la plupart de son existence. À la limite, vous risquez juste de les faire décompenser brutalement et de les plonger dans la détresse psychologique aiguë.

Pour comprendre ceci, plaçons-nous d’un point de vue purement objectif, dans la contemplation de deux objets que sont, d’une part, la propagande anxiogène, et de l’autre, le point de vue d’un éveillé. Imaginez que le moutruche auquel vous vous adressez aura tout aussi difficile à accepter votre point de vue que vous en auriez à accepter l’idée que le point de vue donné par les médias serait le bon. C’est juste irréconciliable sans un travail préalable de prise de conscience, et que vous le vouliez ou non, ce travail doit être accompli par votre interlocuteur lui-même. C’est un cheminement personnel, et il peut être plus ou moins long selon le vécu et le caractère de la personne.

Semer les graines.

Une manière simple de contourner le problème, et de permettre aux gens de s’éveiller par eux-mêmes est de semer dans leur esprit les graines de l’analyse critique, et pour cela, quoi de mieux que de démontrer, par un exemple simple, que tel ou tel point de la propagande est manifestement faux. On peut passer par l’humour, et la mise en exergue du caractère saugrenu voire totalement improbable des déclarations officielles, ou s’attacher à un simple point technique impossible à contredire.

Il faut à tout prix éviter de se laisser entraîner dans un mille-feuilles argumentatif qui mêlera rapidement des arguments scientifiques sur lesquels vous n’avez aucune prise. Eh oui, si les médecins parviennent à ne pas être d’accord entre eux, comment pourriez-vous espérer convaincre qui que ce soit que votre point de vue serait le bon? Ainsi, plutôt que de rentrer dans une discussion stérile sur les bienfaits ou pas de l’hydroxychloroquine, on pourra se contenter de faire remarquer, preuve à l’appui, qu’il existe quand même plus d’une centaine d’études scientifiques à l’heure actuelle qui attestent de son efficacité clinique, et que parmi les études disant le contraire, au moins deux ont été rétractées après s’être avérées des bidonnages grossiers. Ce sont des faits, et les faits sont têtus.

De même vous éviterez habilement d’utiliser les hochets opportunément agités par le pouvoir et les médias à la botte pour vous embobiner. Ainsi, si l’on vous parle de « cas », souvenez-vous que le nombre de cas positif détectés augmente mécaniquement avec le nombre de tests réalisés et que le taux de positivité de ces tests dépend énormément du nombre de cycles d’amplifications réalisés : toutes choses sur lesquelles le gouvernement peut aisément jouer comme avec des variables d’ajustement.

Ainsi, si vous voulez parler statistiques, veiller à n’utiliser que des chiffres que le gouvernement ne pourrait pas caviarder, comme par exemple le nombre de morts, toutes causes confondues, sur une période donnée. Les chiffres sont des alliés solides.

Veillez à sourcer vos affirmations systématiquement, en allant chercher de préférence les informations sur les sites des médias mainstream eux-mêmes ou directement auprès des administrations ou organisations internationales (ECDC, CDC, INSEE, StatBel, OMS…).

Rompre la spirale de la peur.

Souvenez-vous que les personnes que vous vous attachez à réveiller sont, avant tout, terrorisées. La peur a aboli leur jugement, et ils seraient bien en peine de produire un raisonnement articulé, étant directement contrôlés non plus par leur intellect mais bien par leur cerveau reptilien. Ils sont en mode flee or fight, et plus exactement maintenus dans la prostration à coup d’injonctions paradoxales.

Ainsi la première chose à faire est de rassurer, de prouver par les faits que le covid n’a strictement rien de plus dangereux qu’une grippe saisonnière, et que l’âge médian des décès est autour de 84 ans, soit bien au-delà de l’espérance de vie qui est de 82 ans. Et que la plupart de ceux qui sont décédés sont morts non pas du covid, mais avec le covid, principalement en raison de leur grand âge et des comorbidités dont ils souffraient préalablement. Le CDC avait reconnu que sur l’ensemble des décès attribués au covid aux États-Unis, seuls 6% d’entre eux avaient pu être attribués au seul covid19 2.

Sortir de l’emprise de la terreur est la première étape, indispensable à toute prise de conscience ultérieure, la condition sine qua non pour retrouver sa capacité d’analyse, et finalement, sa souveraineté. En tant que cible du terrorisme d’État vous devenez vous-même un sujet, un objet qu’on peut manipuler à sa guise. Aussitôt que vous refusez la peur, vous redevenez libre, émancipé de la tutelle mortifère.

Pour terminer sur une note positive, on peut affirmer sans crainte que si des millions de personnes sur la planète se sont éveillées à la réalité, et sont sorties de la caverne de Platon pour contempler le monde au grand jour, je crois que vous seriez bien en peine de trouver une seule personne qui aurait fait le cheminement inverse.

Notes

  1. Pandémie de Sars-Cov-2 dont on sait aujourd’hui qu’il n’est pas plus létal qu’une grippe ordinaire, avec cet avantage qu’il ne touche que les sujets les plus âgés et non les jeunes enfants comme dans le cas de la grippe.

  2. Comorbidités : Le tableau 3 montre les types de problèmes de santé et les causes contributives mentionnés en conjonction avec les décès liés à la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). Pour 6% des décès, le COVID-19 était la seule cause mentionnée. Pour les décès avec des conditions ou des causes en plus du COVID-19, en moyenne, il y avait 2,6 conditions ou causes supplémentaires par décès. Le nombre de décès pour chaque condition ou cause est indiqué pour tous les décès et par groupes d’âge.

Philippe HuysmansMondialisation.ca  – Vu sur Sott.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source).

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

19 réponses à Ne pas opposer une explication anxiogène à la propagande de la peur

  1. Zarathoustra dit :

    Merci Jean , Merci Mr le Passeur

    L’éveil ; la Réalisation ( ne pas confondre )

    de Jean ;
    « Reste que mon mental est un monstre que je ne supporte plus. Je vais persévérer et parvenir à ce fameux détachement , car franchement il me fait énormément souffrir … »
    « il a une puissance phénoménale , puissance que je dois lui allouer … »

    du Passeur ;
    « L’illumination est en-dehors de toute quête. »

    Il y a pour schématiser cinq étapes dans la vie entre la naissance et la mort physique

    1) Vous subissez votre naissance physique en étant remis entre les mains de vos parents qui vous donneront tout l’amour humain qui leur soit possible. D’un état paradisiaque au sein du liquide amniotique vous tombez soudain dans un monde hostile tout en étant toujours inconscient de votre milieux.
    … Première naissance…

    2) Puis soudain vous prenez conscience du monde qui vous entoure lors d’un évènement survenu généralement vers l’age de trois ou quatre ans. Si vous remonter votre mémoire le plus loin possible vous retrouverez cet évènement. Zarathoustra a retrouvé cet évènement à l’age de dix mois environ.
    Pas la peine d’aller plus loin ( les histoires d’incarnation sont totalement inutiles et erronées dans votre vie présente ) exactement comme l’explication des rêves
    À partir de ce moment vous faites l’expérience du plaisir et de la souffrance sans en avoir conscience avec la Bonheur en arrière plan. Vous êtes parfaitement identifié aux situations de plaisir et de souffrances et des pensées qui vous traverse l’esprit. Donc vous ne donnez pas d’importante à tout ce que vous vivez. Si il n’y avait pas la peur instinctive vous seriez constamment en état d’inconscience , d’où les excès de la jeunesse qui peuvent se prolonger fort dans le monde adulte.
    Içi il n’y a aucun jugement moral , simplement analyse .
    …Seconde naissance…

    3) Puis soudain vous prenez conscience de ces états de plaisir et de souffrance généralement à travers la sexualité ou la pratique d’un art. Vous commencez à vous dé- identifier des situations de plaisir et de souffrance. Beaucoup d’humain en reste là.
    Mais pendant toutes ces années l’Ego développe une puissance phénoménale ; puissance que vous lui allouez. Cet Ego est devenu une bombe atomique, alors vous commencez à souffrir en silence ; les notions de plaisir ne peuvent plus compenser. Vous êtes comme on dit sur la tangente. Vous persévérez car vous êtes tombé sans le vouloir dans la Quête, vous êtes sur le chemin de l’éveil…
    Mais l’Ego lui ne lâchera rien , mieux vaut le savoir dès le début, cet Ego préférera le suicide à l’abdication.

    C’est ce qui vous arrive en ce moment. Vous êtes en plein milieux du torrent du fleuve  « Lhété » ballotté par les flots de la vie, mais vous tenez la barre, votre vie devient dangereuse, peu importe…

    Mais ce que je puis vous assurer c’est que la providence est bien à vous coté aussi bien à l’extérieur qu’ à l’intérieur. Cela peu s’appeler synchronicité , rencontre étonnante et fortuite. Cela se nomme aussi en terme spirituel «  le Passage de l’Ange ».

    Le plus grand danger est l’impatience conduisant au péché d’orgueil ( je ne croix pas au péché ) développant un Ego encore plus surdimensionné dans un monde pseudo spirituel. Ici commence la naissance des gourous new age, des prêtres trop jeunes pour le monde de la spiritualité avec son corollaire ; des disciples et des suivants soumis sans aucun esprit critique.

    Vigilance , patience, humilité , esprit guerrier pour être sans concession sont indispensable sur le chemin de l’éveil.

    Vous êtes devenu éveillé, c’est un grand bonheur car les notions de plaisir et de souffrance s’éloigne doucement mais sûrement pour faire place au Silence , à la Présence. Mais surtout ne lâchez pas le « Son » issu du marteau sur l’enclume… Chaque jour entretenir la ferveur…votre volonté sera intacte. Cela s’appelle la « Quête du Graal » décrite par « Chrétien de Troy »

    … Troisième naissance…

    Mais vous étés toujours dans la dualité.

    4) Dernière étape ; franchir le fleuve » léthé » et passer sur l’autre rive ( Je est un Autre )

    Cela peu durer toute une vie ; peu importe , ne pas se préoccuper du résultat ni de la finalité car pour la prochaine étape ; seule la Grâce en décidera.
    « Il viendra comme un voleur »

    Pour cette prochaine étape définitive ( il n’y a pas de retour en arrière ) vous vous en remettez aux mains de la Grâce car l’Ego est impuissant pour décider de l’heure et du moment ainsi que de la situation.
    L’Ego n’abdique pas mais il se met à l’écart car il devient soumis et c’est vous qui tenez les rennes.
    Totale inversion de valeur.

    Le Graal est à portée de main, mais un obstacle de taille se dresse devant vous.

    « Vous libérer de votre personne », de cet Ego que vous avez tant aimé et tant détesté en finissant dans ce grand rire de Zarathoustra. Et finir par prononcer ;«  Peuf !! ce n’était donc que ça »

    Vous prenez conscience de cette réalisation que vous avez toujours été.

    Ainsi vous prononcerez «  J’étais là depuis des myriades d ‘années et Je ne la savait pas »

    Vous venez de tomber dans la Non Dualité ; « Vous êtes tout simplement » et plus de retour en arrière , c’est définitif.

    Vous êtes un libéré vivant ( Jivan Muktan ) vous avez vécu la grande mort de votre Ego et la petite mort physique ne deviendra plus qu’un passage

    Zut !!! , Splat !!!

    Zarathoustra

  2. Zarathoustra dit :

    rebonjour Jean

    Le marteau sur l’enclume

    relisez ce passage du signataire ;

    « Alors il est temps de taper le marteau sur l’enclume pour donner ce Son qui vous interpelle dans cette ultime question ;
    «  Mais non de non qu’est ce que Je veux bordel… qu’ est ce que Je veux VRAIMENT ?
    C’est ici que se pose cette question de la FOI…non pas la foi des religions qui n’est que concept si l’on ne fait pas l’effort d’aller au-delà »

    Vous dites ;

    « mais je ne vois aucun rapport avec la transmutation alchimique ?ca ne fera pas de moi un être éveillé. »

    Vous le dites parce que vous pensez avec votre Ego. L’éveil est impossible avec votre Ego.

    Plus vous voudrez être éveillé et plus l’éveil s’éloignera de vous.

    Il ne s’agit pas d’être libéré pour devenir éveillé ; il s’agit de se libérer de sa personne; de son Ego.

    Faite confiance à la Conscience car votre Ego n’existe pas sans la Conscience. Mais la Conscience se passe parfaitement de votre Ego. ( vos constructions mentales ).

    Faire confiance à la Conscience c’est descendre votre cerveau dans votre Cœur ( pas celui
    physique ) , en terme spirituel cela s’appelle «  La prière du Coeur ».

    Mais actuellement trop de peurs des « on dit », trop de culpabilités vous habite.

    C’est un acte de Foi qui ne regarde que vous , surtout n’en parlez pas dans votre entourage mème pas à votre conjoint tant que vous serez sur le chemin de l’éveil. Vous êtes déjà la Conscience mais vous n’en avez pas conscience ( l’élève musicien ).

    De toute façon vous êtes déjà sur le chemin, vous arriverez forcément au port.

    Lorsque les voiles sont hissées il suffit de se laisser porter car vous faites confiance à l’équipage et au bateau.

    Les évènements extérieure ( le bateau ) vous y conduiront et vous serez surpris de telles ou telles situations pas toujours agréables mais nécessaires.

    Posez cet acte du marteau sur l’enclume en vous dans votre intériorité , la Conscience fera le reste .

    Zut !! splat !!!

    Zarathoustra

  3. Zarathoustra dit :

    Bonjour Jean

    Ne rien faire est impossible, votre corps transpire la vie, les atomes sont en mouvement perpétuel dans votre corps. Vous parlez je pense de l’oisiveté qui est utile et nécessaire pour se régénérer et regonfler le moral.

    Ce n’est pas de cela que je parle lorsque je dis «  faire dans le : ne pas faire »
    il s’agit d’une attitude, d’un état d’esprit où toute action est nourrie de détachement
    C’est à dire être en conscience à chaque seconde qui passe ; ce qui rend chaque action efficace à 200 %. Ceci est difficile car le parasitage est constant si vous ne prenez pas conscience de ce parasitage. ( ce mental qui défile )

    C’est le travail du musicien pour déchiffrer une partition où chaque fausse note est évidement à sa place tant que le professeur ne vous fait pas prendre conscience de votre erreur.

    La partition est réelle , c’est votre interprétation qui est fausse.

    Il en va de mème pour la réalité supposée du monde…
    Donc dans un premier temps ; concentration , puis attention , puis détachement, puis accessibilité à

    C’est l’ attitude Zen ( le Zen dans le tir à l’arc , le samouraï, l’art du thé , l’art floral ect ).
    Arrivé dans ces frontières , le Zen ne se décrit pas , il s’expérimente.
    Vous êtes dans la Source , dans l’œil du cyclone , dans ce point neutre que décrit le Passeur.

    L’action et la non action fusionne sans aucun parasitage , vous êtes en état constant d’apesanteur en surfant constamment sur les évènements sans être influencé . Vous pensez avec votre sang , avec vos tripes ( second cerveau ) ,vous êtes dans le grand Art de la vie.

    Vous êtes tout simplement…

    Zut !! Splat !!!

    Zarathoustra

    • jean dit :

      Merci pour votre réponse.
      Je saisis en effet.
      Reste que mon mental est un monstre que je ne supporte plus.
      Plus j’essai d’être conscient de mes gestes , de mes sens pour être justement et plus il s’insinue sans que je ne le remarque pour me « distraire ».
      Ila une puissance phénoménale , puissance que je dois lui allouer …
      Je vais persévérer et parvenir à ce fameux détachement , car franchement il me fait énormément souffrir …

  4. Yo dit :

    Bien vu pour le 28 octobre passeur!

    • Le Passeur dit :

      Et ils veulent nous faire croire que jusqu’au dernier moment ils ne savaient pas ce qu’ils allaient faire. Ça fait 2 mois que j’ai l’info… Tout est planifié et rien n’est caché à qui veut voir.

  5. Christine PAGES dit :

    Bonjour Passeur, très juste ce que vous nous partagez. Le point zéro est essentiel pour nous connecter à notre être souverain, et sortir des illusions de la dualité avec des émotions colorées qui ne reflètent qu’une vision déformée de réalité et la poursuite des jeux relationnels. Cette neutralité assied la paix, la quiétude, et confère la hauteur de vue nécessaire pour embrasser tout le tableau. Ainsi, l’ego reprend sa juste place à l’arrière du véhicule, et notre créativité n’est plus en réaction mais en harmonie avec ce qui est. Ainsi, nous nous désidentifions du personnage.
    J’invite tous les êtres à pratiquer ce point zéro : mettre sa conscience dans son coeur, et commander la mise au point zéro (neutre) de ses corps : vital, physique, mental, émotionnel et spirituel. prendre le temps d’en ressentir les bienfaits. Ce recentrage désactive l’angoisse, le stress, calme les pensées, permettant une action juste, accordée aux lois de l’Univers. Un bienfait qui rejaillit vibratoirement sur tous le vivant.

    • Zarathoustra dit :

      Bonjour Chris..

      commentaire très juste ; ce qui montre que l’on peux être dans des zones éthérées et avoir les deux pieds sur terre… ( Nietzsche )

      bien à vous

      Zarathoustra

  6. jean dit :

    Bonjour,
    ce que je n arrive pas a comprendre c est pourquoi les médias relaient ces infos , ces chiffres qu’ on voit de nos jours sans arrêts; pourquoi personne de leur côté dénonce les coulisses d un tel spectacle ? on peut critiquer le journalisme d aujourd hui mais personne n est prêt ou ne semble prêt à dénoncer la supercherie en interne , pourquoi personne ne le fait? par peut de représailles? Ou parce qu’ ils sont certain d avoir la vérité de leur côté?
    certes il y a les lanceurs d alerte mais nous assistons seulement à 2 camps qui s affrontent et seul notre positionnement mental et émotionnel nous fais choisir notre camp. on ne peut pas vraiment parler d éveil il n y a rien de spirituel dans cette actualité. il y a les bleu et les rouges . jamais un simple mental concret ne pourra détenir la vérité. encore fait il être capable de définir ce terme…advienne que pourra mais lutter contre le mal c est lui résister et Dieu sait qu’il ne faut pas résister au mal .
    bon courage à tous, le plus important me semble d avoir foi et courage . affrontons ce karma dignement.

    • Le Passeur dit :

      D’abord, ce n’est pas tout à fait juste que personne ne le dénonce, mais pas au sein effectivement des médias mainstream. Pourquoi ? Eh bien regardez à qui ils appartiennent, ce sont de simples organes de propagande.
      Pour le reste, la polarité est la base même de notre matrice, personne ne peut donc y échapper. Il faut par contre intégrer les deux aspects et partir de son centre, de son point neutre émotionnel pour jouer le jeu de l’échiquier. Car, contrairement à ce que professe beaucoup le New Âge, nous ne sommes pas là pour observer seulement le spectacle en attendant que tout se fasse sans nous. L’alchimie se fait dans la matière, avec la matière et le karma n’est en rien une fatalité.
      La fenêtre des cycles qui s’est ouverte est capitale, nous sommes venus ici pour ce moment précis. Et pas juste pour regarder derrière le rideau.

      • Zarathoustra dit :

        Rebonjour

        « nous ne sommes pas là pour observer seulement le spectacle en attendant que tout se fasse sans nous. L’alchimie se fait dans la matière, avec la matière et le karma n’est en rien une fatalité. »

        c’est exact ; Aussi la question n’est pas de savoir si l’on doit dénoncer ou observer seulement le spectacle mais;

        Qui dénonce ?, qui observe ? Qui pense ? Quel est donc celui qui s’identifie à une situation présente étant donné que nous sommes composés de multiples « Moi » face à de multiples situations.

        Personne ne peut échapper à la polarité matricielle y compris Zarathoustra. Nous sommes toujours dans la dualité.

        Alors se pose cette question capitale; quel est donc ce « Celà » qui permet cette vie au sein de la dualité.

        Quel est donc ce  » Celà qui préexiste et permet ma prise de conscience du monde chaque matin au réveil et son évaporation chaque soir dans le sommeil?

        Il me semble que dans cette dualité
        il soit capital de privilégier l’action « dans la non action ».
        Le Faire dans le  « ne pas faire »
        Être dans le monde sans être du monde.

        La non dualité est tout à fait compatible avec une vie de père de famille, de musicien, de pilote de chasse, de medecin ect…

        Simplement , dans la non dualité , la pensée se situe dans l’instant en absence de toutes mémoires mentales du passé et de toutes projections mentales dans le futur…
        « Que ton Non soit Non et que ton Oui soit Oui , tout le reste vient de l’adversaire ( le mental dans la dualité).

        Au fond ; les commentaires sur votre site montrent bien que nous sommes tous à la recherche du Bohneur qui est pourtant si près.
        Pourquoi vouloir culpabiliser ceux qui ne fond rien et privilégier ceux qui fond.
        En alchimie les deux sont utiles.

        Alors il est temps de taper le marteau sur l’enclume pour donner ce Son qui vous interpelle dans cette ultime question ;

        «  Mais non de non qu’est ce que Je veux bordel… qu’ est ce que Je veux VRAIMENT ?
        C’est ici que se pose cette question de la FOI…
        non pas la foi des religions qui n’est que concept si l’on ne fait pas l’effort d’aller au-delà

        Mais celle qui nous mènent à constater et faire l’expérience que «  Je est un Autre » , cet Autre étant les six milliards d’humain environ vivant sur cette planète.

        Sur ce site Zarathoustra ne s’adresse pas à l’individuel mais à la Conscience qui permet que chaque individu s’exprime sur ce site.

        Comprenne qui pourra…

        Car le monde sera toujours la représentation de mes multiples « Moi » incohérents tant que Je serai dans la dualité.

        N’oublions pas que face au plus grand danger… dans la seconde décisive tous les grands discours s’effacent.

        Aussi ; chaque matin je me lève avec la grande faucheuse assise sur mon épaule gauche qui me ricane et susurre au coin de mon oreille gauche ;

        « Alors aujourd’hui c’est toi ou c’est moi qui gagne »

        Aujourd’hui je ne lui répond mème plus…

        Zut !! Spalt …

        Zarathoustra

        • Le Passeur dit :

          « Au fond ; les commentaires sur votre site montrent bien que nous sommes tous à la recherche du Bohneur qui est pourtant si près.
          Pourquoi vouloir culpabiliser ceux qui ne fond rien et privilégier ceux qui fond.
          En alchimie les deux sont utiles. »

          Tant que l’on est à la recherche du bonheur, on s’assure la souffrance. L’illumination est en-dehors de toute quête.
          Dans le creuset alchimique de la matière qui est notre expérience, tout est question de choix et de rien d’autre. Sans choix, le creuset reste vide et l’homme contemple sa stérilité.

          • Jean dit :

            Ne rien faire est également un choix
            Cordialement

            • Le Passeur dit :

              Tout est choix. On peut donc ausi choisir que le moment n’est pas venu pour soi d’opérer la transmutation alchimique.

              • jean dit :

                Que peut t on faire seul dans son coin ? j’aimerais faire quelque chose mais je ne sais pas quoi faire , à part tenter de sensibiliser à une autre version des médias sur ce qu’il se passe … mais je ne vois aucun rapport avec la transmutation alchimique ?ca ne fera pas de moi un être éveillé. après je ne comprends peut être simplement pas le lien.

      • jean dit :

        Passeur , pouvez vous m’expliquer cette fenetre des cycles s’il vous plait.
        J’aimerais comprendre davantage.
        Merci

        • Le Passeur dit :

          Non Jean, je ne peux pas refaire pour chacun ce qui a déjà été écrit ici depuis des années. Faites quelques recherches sur le site et vous trouverez sans trop de difficultés. Le moteur de recherche est là pour ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *