Dans les derniers recoins de notre humanité

Nicholas RoerichPar le Passeur.

Me voilà donc de retour sur l’onde au terme d’une exploration de quelques mois en mon humanité. Comme beaucoup en ce moment, j’ai donné un coup de pied dans la fourmilière de ma vie mû par l’irrésistible désir de mon âme d’évoluer au-delà de mes acquis ou devrais-je dire de l’illusion de mes acquis. Car n’oublions pas que nos vérités sont toujours des croyances éphémères, en science comme en spiritualité, qui ne demeurent que jusqu’au moment où l’expérience nous ouvre une nouvelle porte.

Cette épée dont j’avais parlé dans mon dernier article, cette vérité que nous poursuivons indiciblement dans les méandres de nos vies, cette vérité que dans la sincérité de notre engagement nous appelons à nous, exige d’avoir le courage de tout remettre en question de la surface aux tréfonds de notre être, de notre vie. Comme je l’avais alors dit, l’épée tranche, mais aussi guérit.

La guérison ne peut se faire que dans l’engagement absolu et courageux d’aller tout voir en soi dans la volonté de transmuter ce qui fait mal.

En cette période bénie où tout est propice pour cela, nous rencontrons néanmoins une difficulté inattendue. Car si les voiles de l’oubli de qui nous sommes nous ont permis jusque-là d’expérimenter pleinement notre incarnation – et c’était l’objectif -, la levée progressive de ces voiles nous déprogramme du chemin initial. C’est à la fois nécessaire pour notre déconditionnement à l’exercice de l’autorité et à celui de la soumission qui ne sont que les miroirs de nos peurs, mais cela ouvre également une porte vers un égarement possible…

Les voiles qui limitaient jusque-là notre conscience s’amenuisent et révèlent peu à peu, chacun à son rythme, des pans de notre identité au sens large, de notre histoire et du sens de notre existence au sein de l’expérience sur Terre et au-delà. Notre perception dans le linéaire s’éclaire alors que notre verticalité se révèle. L’on prend donc conscience progressivement du caractère illusoire et chaotique des émotions que nous créons au sein de cette matrice et des réalités qu’ainsi nous forgeons dans notre champ d’expérience. C’est nécessaire dans le processus « ascentionnel »  qui nous conduit à notre libération, mais je constate que cela en incite beaucoup, même chez les plus engagés, à rejeter la nécessité d’aller visiter chaque boyau de leur spéléologie personnelle, bref à vouloir se dégager de l’expérience avant d’en avoir extrait la quintessence.

Il est vrai qu’au terme d’un cycle de vies si difficile, si épuisant pour l’âme, à l’aube naissante d’une conscience qui s’élargit, il est plus que tentant de vouloir se dégager de l’expérience humaine avant l’heure, de saisir l’élan nouveau en négligeant les poids qui nous lestent. Peut-on pour autant faire l’économie de notre entier dénuement ? Je ne le crois pas. Pas si notre engagement est absolu d’évoluer au plus loin que nous puissions aller. Pour ceux qui en ont fait le choix avant de naître et qui maintiennent aujourd’hui fermement leur engagement, tout en s’ouvrant à la faveur de l’élan qui nous emporte, il importe de faire feu de tout bois afin d’illuminer nos cavernes les plus sombres, les plus insoupçonnées, les plus inattendues.

Ne vous réfugiez pas dans la solitude en espérant faire cette traversée-là, au contraire, c’est dans le miroir à l’autre que vous avancerez le mieux vers ce que vous n’éclairez pas encore en vous. C’est dans le miroir à l’autre que vous découvrirez les boyaux inattendus dans une grotte que vous pensiez parfaitement connaître. Quels que soient les jugements et les émotions qui vous traversent, ce que l’autre vous renvoie est toujours un message destiné à remuer une boue dans les strates de l’inconscient.

Nous sommes des boîtes à double et triple fond dont nous n’imaginons parfois même pas l’existence tant notre égo blessé les a si bien enfouis. L’inaccessibilité de ces strates est à la hauteur des souffrances qui les ont enterrées. Plus on a eu mal, plus c’est rejeté dans les profondeurs de l’inconscient.

Vous me direz, soit, mais comment atteindre ce dont on n’a pas conscience ? Suivez le chemin de l’émotion, ne la rejetez pas. Et demandez de  l’assistance. On est très aidés…. pour peu qu’on demande cette aide, à nos guides, à notre Moi supérieur, à Dieu, à quelqu’un de confiance, à qui vous voulez qui correspond à votre croyance et à la manière dont vous nommez les choses.

Donc, si votre engagement d’avancer est sincère et si vous demandez de l’aide pour aller où vous n’êtes même pas sûr qu’il y a quelque chose à trouver, eh bien demandez à être mis en situation de contacter ce qu’il y a à toucher dans l’obscurité de votre être.

Nicolai KalmakovQuand je dis que le miroir à l’autre pour cela est très révélateur, le couple, lui, est parfait pour ce qui est de nous renvoyer quelque chose que nous émettons et dont nous n’avons pas conscience. La plupart du temps, en-dehors de la conscience, cet entre-deux se joue dans la dualité avec force schémas répétitifs visant à compenser par l’artifice les insuffisances de chacun. En revanche, si dans le couple les deux sont engagés avec intégrité sur cette voie de guérison et font jeu égal dans leur capacité à révéler à l’autre ce qu’il ne voit pas, sans jugement et dans la compassion, alors, malgré les résistances qui s’exprimeront inévitablement dans un premier temps, le discernement et la progression sont assurés dans ces méandres inexplorées depuis leur création en nous.

Là où il y a peu encore c’était rarissime, je vois de plus en plus de couples s’imprégner de ce désir que leur âme appelle. Des couples qui par leur travail respectif en amont, ont ce potentiel de guérison réciproque du masculin/féminin en eux et entre eux. C’est un travail parfois difficile, surtout pour les hommes, peu habitués à aller au contact de leurs émotions et à ne pas les refouler, un travail courageux car les résistances subsistant encore sont amenées à surgir avec force en ces rencontres programmées, mais ô combien guérisseur et apaisant tant il est soutenu par la voix irrésistible de l’âme qui veut en finir une fois pour toutes avec ce qui la blesse. La complémentarité de l’homme et de la femme prend alors toute sa dimension dans ces couples où le féminin et le masculin sacrés peuvent s’ébrouer du long sommeil des guerres menées contre soi. Ce qui se dessine à l’horizon de ces duos inspirés est le véritable couple sacré, loin de tous les abus de langage du new-âge qui l’ont tant galvaudé.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que les conditions vibratoires et électromagnétiques de la planète et de nos corps ont atteint un niveau qui a déclenché pour tout le monde ce processus de remontée de notre inconscient vers la surface. L’heure est à terminer les guerres ou bien à les laisser nous détruire. Nous faisons ce que nous choisissons de cette émergence dans notre vécu. Soit nous la nions une fois de plus avec des conséquences difficiles, soit nous allons au contact avec plus ou moins d’inconfort. J’avais parlé de ce moment où notre travail sur nous-même déterminerait les conditions dans lesquelles nous passerions cette transition. Nous y sommes.

Bien sûr, personne n’est obligé à cet effort ultime du jeu des miroirs, chacun peut vouloir en demeurer là où il en est et se détourner de son reflet. Maintenant, au fur et à mesure que le processus cosmique engagé sur Terre et en nous se poursuit, qu’adviendra-t-il finalement du confort relatif que nous voudrions préserver ? Personne ne le sait mais je ne pressens rien de bon dans cette attitude. Une fenêtre s’est ouverte fin 2012 qui offre à tous un nouveau palier dimentionnel, dont la plupart n’ont pas conscience, d’autres l’ont mais manquent de discernement sur eux-mêmes et d’autres enfin s’y hisseront. Cette fenêtre du possible se refermera tôt où tard. Je ne pense pas que la transition s’éternise et j’estime que nous nous devons d’aller le plus loin possible dans cette incarnation. Ce n’est ni un calcul pascalien, ni l’expression d’un dogme, c’est juste que pour ma part je suis conscient du caractère expérimental de nos incarnations sur Terre. Et de la chance extraordinaire que nous avons en cette vie de vivre un processus ascentionnel portant en lui le potentiel de nous libérer de toutes les chaînes accumulées dans le chemin de la densité, mais surtout de fusionner en nous, en les ayant pleinement éclairées, les deux polarités de notre magnifique humanité en cette dimension que nous pouvons quitter.

L'astronomeComme toujours, c’est une question de regard. Soit l’on considère la vie vécue comme une finalité, soit on la voit comme une étape. Dans le premier cas on tente de mettre en œuvre tout ce qui nous apporte un confort maximum selon les valeurs admises par la majorité consensuelle, dans le second cas on regarde plus loin et on essaie de tirer de l’expérience tout ce qu’elle peut nous apporter de compréhension dans l’instant, avec la perspective d’une suite. C’est cette simple différence de vue qui détermine l’expression et l’exercice au quotidien de la conscience. Et comme je le disais, voir l’étape plutôt que la finalité ne conduit pas pour autant au respect absolu de son engagement.

Les mots, comme toujours, semblent impuissants à décrire avec justesse ce par quoi nous passons et qui nous conduit vers des clartés nouvelles. Poser un mot revient déjà à restreindre le périmètre de son sens. Pourtant c’est ainsi encore que tous nous partageons nos avancées. Et ce partage dans la réciprocité est une entraide qui me semble essentielle pour ne pas nous accrocher à nos croyances et ouvrir de nouveaux angles de vue qui sont autant d’horizons offerts à notre discernement.

Là aussi je vois le danger qu’il y a à vouloir croire, parce que notre réalité en est positivement affectée, que la voie de l’un est meilleure que l’autre. Je vois le danger qu’il y a pour ceux qui transmettent à autrui d’affirmer leur voie comme étant LA voie. Et le danger qu’il y a pour ceux qui les suivent à s’égarer eux-même sur un chemin qui n’est pas le leur.

Transmettre doit rester un partage. Rien de plus. Et celui qui transmet doit demeurer réellement ouvert à ce que l’autre dit et non pas intégrer son vécu à son propre champ d’expérience. Le danger survient vite en ce cas de se placer au-dessus de l’autre, en avance sur lui sous prétexte que ce qui est vécu par l’un fait résonance avec une étape que l’autre aurait déjà franchie.

Si l’on dispose d’un tas de boulons et de quelques pièces à assembler, on peut peut-être faire un vélo, ou un avion avec les mêmes boulons. Pour autant celui qui fait un vélo doit-il ramener l’expérience de celui qui fait un avion à la sienne ? Et si l’autre le suit sans discernement, que deviendra alors son avion ? Nos chemins d’âmes sont tous différents, respectons-les, respectons-nous.

Evidemment, ce n’est pas un concept très vendeur au regard de ce qu’essaient de vendre bon nombre de marchands du New Âge. Il y a toutefois des thérapeutes honnêtes et attentifs à ces pièges, mais cela leur demande une grande intégrité par rapport à leur exercice, une grande clarté de vision et d’avoir le courage comme chacun de toujours se remettre en question et d’accepter de perdre ses repères. Autrement dit, d’avoir fait eux aussi le chemin de guérison qui s’impose et d’avoir pratiqué la voie de l’impeccabilité lorsque l’on prétend brandir son épée de lumière.

Nicholas RoerichQuelle étrange et fascinante période, qui nous demande à la fois lâcher-prise et vigilance, qui tant nous bouscule et nous aspire en une spirale à la fois descendante et ascendante. En quelles profondeurs devons-nous plonger pour guérir les empreintes désormais obsolètes qui ont tant déterminé les schémas de nos vies successives et nos comportements dans la matrice en perdition ? A quels sommets cela nous hisse ?

Tout ce que nous avons connu est tout simplement en train de disparaître, de s’évanouir en perdant sa force avant de perdre sa substance. Autrement dit l’ancien monde a perdu la source de l’énergie qu’il absorbait et ne tient encore que sur des réserves s’amenuisant. Ceux qui n’ont pas conscience qu’il se passe quelque chose sont de moins en moins nombreux, pourtant la grande majorité continue de nourrir une illusion qui n’est plus portée que par leur déni. Le déni est une force qui enferme l’être dans sa souffrance. Verront-ils enfin qu’il y là quelque chose de libérateur et de fondateur ? Emprunteront-ils le chemin de leur libération ? Et pour ceux qui ont conscience de l’aube naissante et de leur rôle d’éclaireur, iront-ils au bout de leur noble engagement, tomberont-ils toutes leurs armures ?

Fraternellement,

© Le Passeur – 7 Septembre 2013 – http://www.urantia-gaia.info > Cet article est autorisé à la diffusion à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Eveil ».

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 01- Mes articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

865 Responses to Dans les derniers recoins de notre humanité

  1. Legascon dit :

    Bonjour Passeur,

    Je vous suis depuis pas mal de temps déjà et je voulais vous dire avant toutes choses que j’apprécie vos textes et votre manière d’écrire ;
    Vous avez hérité d’une très belle plume et je ne suis pas capable de rivaliser….

    Je voulais juste vous dire une chose à vous et à tous ces gens qui vous écrivent et qui eux aussi sont de belles personnes !

    Je vais tâcher de ne pas être au-dessus de vous comme vous le décrivez dans votre texte, bien que je n’aie pas d’autre choix par rapport aux contacts et aux connaissances que j’ai eu depuis 12 ans maintenant et qui dépassent les vôtres de plus de 300 ans .

    Je ne sais pas si vous allez publier ce texte et ça n’est pas bien grave si ça ne l’est pas ;
    ça pourra vous servir à vous en premier et je souhaite juste que ça simplifie votre manière de voir et de décrire les choses :
    Je ne suis ni un mystique , encore moins un new-âge et je suis enclin à lutter contre les sectes ;

    On va dire que j’ai toujours été curieux et que cette curiosité remonte à ma plus tendre enfance ; devant un ciel étoilé à 12 ans, je me posais la question suivante :
    qu’est-ce qu’il se cache derrière ce rideau ?

    Je suis juste quelqu’un qui a eu une chance extraordinaire de 2001 à 2012 , de toucher on va dire pour faire simple à l’Ensemble Créateur ou au Tout et de pouvoir lui poser des questions ;

    Je ne peux en dire plus ,car vous savez comme moi que les extrêmes en religions sont devenus très dangereux , même si pour moi , il n’y a absolument rien de religieux dans mes propos…

    Je me méfie encore plus des mots à connotation religieuse comme  » spiritualité  » , saint esprit , messie , créateur etc….

    D’autre part, j’ai le devoir si je lève un peu le voile de protéger mes sources des même dangers de ceux qui ne veulent pas du bien à l’humanité.

    Je préfère la simplicité et je vais tâcher de rester simple :

    Le premier contact a eu lieu il y a 30 ans et les  » interlocutrices » ont commencé par ces mots :
     » vous dérangez ! vous dérangez jusqu’aux confins de l’univers…C’est pourquoi nous intervenons sur Terre !
    Nous avons eu une autorisation exceptionnelle de nos pairs pour cela et c’est la première fois que nous sommes autorisées à vous approcher  » .

    Ensuite, pendant des années elles ont répondu à nos questions ; des questions de base :
    Qu’est-ce que l’amour , Pourquoi on est malades , comment élever nos enfants et ce qui n’allait pas dans l’éducation qu’on leur donnait , c’est quoi la mort , y a t’il une vie après celle-ci etc …etc….

    Plus tard, nous sommes entrés dans le vif du sujet , mais il aura fallu presque 20 ans pour que l’on puisse être suffisamment rassurés et apprivoisés pour pouvoir aller plus loin…..

    Nous sommes allés très loin puisque ça a duré 30 ans au total ;mais je ne suis pas là pour faire du sensationnalisme , encore moins pour prêcher .

    Juste vous offrir quelques bases :

    Alors, allons y :

    Nous n’existons pas et ne sommes que des « représentations  » des manifestation dans le visible de ce qui est invisible, notamment le double qui nous habite et qui est le vrai propriétaire :

    C’est lui ,notre double on va dire « énergétique » mais c’est bien plus que ça , qui va décider de ce que nous avons à faire de notre vie ; nous en tant qu’être de matière n’avons pas droit au chapitre…( je ne parle pas de l’âme qui est une autre énergie intelligente indépendante )

    C’est cette partie là de nous qui est  » potentiellement  » éternelle et qui est sensée nous survivre à la mort de notre partie physique.
    Je dis potentiellement, parce que le  » passage  » de l’autre côté n’est pas automatique ; Il se mérite pas en devenant un saint ( les saints n’existent pas de l’autre côté ) mais en « travaillant  » à réussir la fusion de notre moi énergétique et de notre âme pour ne faire qu’une seule nouvelle entité et continuer de l’autre côté !

    En 2003, seuls 3 à 5 % des gens qui décédaient continuaient au-delà ; les autres ne dépassaient pas la Terre et retournaient en poussière comme le dit la bible.
    Notre travail et notre action ont permis de considérablement améliorer ces performances.

    Avons nous une mission de vie ?
    Non ! personne n’a de  » mission  » : la seule mission qu’on pourrait se donner, c’est de rendre la Terre à notre mort aussi propre et plus belle qu’on ne nous l’a prêtée !

    Est-il prévu qu’un nouveau messie ou qu’un sauveur vienne ?
    Non ! Il ne sera plus donné à un être humain des responsabilités comme il a été fait à Moïse ou Abraham , ou encore Bouddha….( ces trois personnages ont vécu la même chose que nous mais n’ont fait que transmettre sans jamais passer à l’action ; nous avons fait mieux puisque nous sommes passés à l’action )

    Les personnages en question sans exception, se sont servis de ces informations reçues des intelligences pures non pas pour les partager comme il leur avait été demandé qu’ils le fassent , mais pour créer une religion et  » maîtriser  » les être humains qu’ils ont réussi à capter dans leurs filets et les mettre à leur merci pour en profiter et pour s’enrichir en les dominant .

    Quel est notre rôle à tous ?
    expérimenter en permanence, voyager , rencontrer le autres hommes , partager , vivre heureux , vivre simplement, se débarrasser de son égo , être vrais , lâcher prise et dire merci pour ytout ce qu’on a déjà etc ….
    Ces expériences vécues sur Terre seront stockées dans notre ADN qui lui aussi est immortel et seront partagées avec nos défunts qui auront réussi leur passage afin de réactualiser ce qu’ils ont manqué depuis qu’ils sont partis.
    En échange, ils partageront avec nous leurs propres expériences,

    Peu importe le métier que vous faites ou les richesses que vous accumulez ! tout cela n’a aucune importance de l’autre côté .

    Va t’il y avoir des pertes humaines ?
    Oui , de nombreuses pertes ; je ne donnerai pas de chiffres mais ce sera très important.
    Pourquoi?
    Parce que actuellement 8 personnes sur 10 veulent mourir et c’est su jusqu’aux confins de l’Univers ; tous les actes , toutes les pensées , toutes les images .

    La pire chose qu’on puisse faire sur Terre, c’est de tuer ou de se tuer ! Pour ceux là il n’y a pas de passage possible , c’est un refus caractérisé de la Vie.

    Voila, j’espère avoir éclairé un peu vos lanternes….

    ça n’est qu’un pâle petit extrait d’une aventure qui aura duré 30 ans !
    Le portail est refermé , elles sont reparties comme elles sont arrivées ….
    Cette expérience ne devait durer que 10 ans, mais devant notre volonté de progresser et de réussir notre passage, elles ont accepté de rester plus longtemps.

    A quoi avons nous servi?
    Nous avons servi de cobayes !
    Nous avons été leurs cobayes pour expérimenter des tas de choses , certaines ont échoué d’autres ont réussi…
    Nous avons été aussi nos propres cobayes , en écoutant leurs conseils, en respectant les exercices et les expériences que nous devions faire.

    Pourquoi avons nous servi de cobayes ?
    On pourrait me dire que le Tout ou l’Ensemble de ces intelligences pures savent comment nous amener à changer , puisqu’elles nous ont créé dans la plus simple unité à savoir l’atome qui a eu entière liberté pour croître et s’associer pour devenir au cours des millénaires ce que nous sommes …

    Et bien non ! ça n’est pas le cas, elles n’avaient pas le droit d’approcher la matière ni de modifier son cours…
    Elles pouvaient influencer , mais après s’être concertées et qu’un accord de la totalité de ces intelligences pures confirme leur décision…

    En conclusion , c’est la première fois qu’elles sont obligées d’intervenir auprès d’un peuple parmi une multitude de ces peuples , parce que ce que nous vivions nous le faisions vivre en écho dans la totalité de l’Univers aux autres !

    Si je me place maintenant au niveau des autres peuples dans le plan physique et matériel de l’Univers, certains peuples étaient pour notre suppression pure et simple !

    La Terre a failli être annihilée de peu , je peux même vous dire que c’était au moment où Kroutchev et son homologue Américain étaient en pleine guerre froide….
    Il y avait un telle escalade dans l’armement atomique , que les autres peuples ont craint pour leur propre devenir,

    Car tout est lié et un déséquilibre sur Terre crée un déséquilibre dans tout le grand Univers et dérange tout le monde !

    ça fait réfléchir à nos responsabilités.

    Voila, j’espère vous avoir ouvert des portes…

    🙂

    amicalement ,

    Legascon

    • pierrot dit :

      Il n’y aura même pas un petit sauveur, juste un ange gardien ou un maître ascensionné…?
      Je plaisante 🙂
      D’un autre côté ça le mérite de nous replacer à sa juste place.

    • Jonas 27 dit :

      Outch!!!!!!!!!!!!!!!
      Mon pauvre petit cerveau ne peut s,adapter a tes 300 années d’avance.
      Je vais te refaire le compliment (tu as une belle plume),mais ton ancre est une belle illusion.
      Un message très fort ressort de tes écrit et c’est (((((((DUALITÉ)))))))).
      Si tu avais compris quoi que se soi ,tu saurais,qu’il est inutile de donner des réponses aux autres.
      La force d’un ((((et là écoute bien ce mot((((((((ÊTRE))))))))(((((((((HUMAIN))))))))ce forge dans sa capacité a affronter ses peurs pour faire naître la vérité(((((((((((((((((((((sa))))))))))))))))))))vérité .
      Tes peurs sont palpables dans chacune des lignes que tu écris.
      Je ne veux pas être méchant (mon ego)mais,c’est plutot 300 années de recule que tu as .Tu es tellement bloqué sur ce que tu crois avoir trouvé que tu ne ressent plus les courant de l,univers qui sont en continuel changement.

      je vais éclairer ta lanterne (si tu le veux bien)pour te mettre a jour sur (((((((((((le nouveau monde ))))))))))))qui est bien là, réel ,ici et maintenant.
      L’ego n’est plus la cible ici car,tous ceux qui (((((transcende )))))comprenne que (((((la peur)))))crée l’illusion .
      L’ego est simplement le chevalier de ton corps physique .Si tu essais de le détruire ,il va se clôner en ton être car,son rôle est de te défendre alors(réfléchit),si tu essais de le détruire ,tu essais de te détruire.Hahahaha!!!!!!lui pour te défendre se fait passer pour ton divin et prend les commande comme le reflette ton message.

      (((((((((((((l,unification)))))))))))))))))
      C’est la plus belle clef que je peux t’offrir,ton ((être et ton ego)) unis,fusionné en quelque chose de nouveau que tu dois réapprendre chaque jour.
      J’ai eu plusieurs conversation avec des être de lumières venu directement de la source et même eux (((((apprenne)))))).Ils n’ont jamais eu de corps physique alors ,juste un geste simple geste comme lever le bras est toute un accomplissement.
      Ils sont venu pour voir ((((((la transcendance))))),ce n’est jamais arrivé avant et c’est la raison pour quoi nous sommes ici.Sur ce point tu as raison ,nous avons faillit être anéanti (le 20 mai 2012)et il nous ont déplacé .
      L’essence vs l’expérience (((((((l,ego vs l,être)))))))).
      Ce que tu as vécu est un teste que tu n,a pas su dépasser(((transcender))).
      Comme la plupart des être (duel)tu voudrais que (le tout) punisse certain et c’est là (ton échec).
      Le pire des meurtrier arrive devant (dieu ou donne lui le nom que tu veux)et attend le jugement et Dieu le regarde en retour alors,l’homme comprend qu,il est amour inconditionnelle d’ombre et de lumière comme l,est l,univers et chaque chose qui la forme.
      L’homme n,a besoin d’aucune explication de la part de Dieu qui ne port aucun jugement,il regarde le (((((créateur)))))en pleure et ,,,,,,IL PLONGE .
      Demain va naître quelque part un grand humaniste (est-ce que tu comprend ce qu’est le rôle,l,oublis,le voile).
      Chacun de nous est appellé a dépasser (((ses peurs)))pour voir naître (sa vérité).
      Toi,tu y es (((aujourd’hui))),c,est a toi de savoir ,si tu va dépasser tes peurs et te mettre en chemin.

      • Katerina dit :

        Merci Jonas .

        Le pire des meurtriers arrive devant Dieu et attend le jugement et Dieu le regarde en retour alors l homme comprend que Dieu est amour inconditionnel d ombre et de lumière comme l est l univers et chaque chose qui la forme .

        De cœur à cœur .
        Catherine

    • Katerina dit :

      Bonjour Legascon ,

      J ai apprécié ton message .
      Tu évoques des éléments de ton expérience , ce qui est toujours difficile à exprimer et aux autres de tout comprendre .
      Je crois effectivement que la terre est essentielle à l univers , et à l existence de nombreuses autres civilisations .
      Il y a peut etre un effet de résonnance .
      Ce que je ressens aujourd hui c est que notre travail est important .
      Au delà de toutes considérations spirituelles .
      Avec toute mon amitié
      Catherine

    • Merci Jonas 27 pour ce très bel exposé ! Enrichissant à souhait !

      A l’attention de Le Gascon :
      – la lecture de ton témoignage commence bien
      – par la suite ça se complique
      – en terminant la lecture il y a un fort goût de « vrai » et de « faux » mélangés

      Un peu après je me dis que tu aurais comme été « abusé » par certaines forces ou entités qui se seraient bien jouées de toi. Qui aura le plus perdu dans cette longue histoire de trois décennies ?
      Je ne détiens nullement la vérité, cependant j’avais envi de te faire partager mon impression.

      .

      A droite il y a le Bien, la Lumière, à gauche il y a l’Obscur, l’Ombre.
      Au milieu il y a un Chemin, une Voie.
      Debout sur ce sentier je regarde au loin, parfois je regarde aussi à gauche lorsque l’Ombre pointe le bout de son nez. Si cette dernière se manifeste un peu trop alors je l’irradie de la Lumière présente à droite.
      Sur un monde duel, comme celui où nous vivons présentement, plus on reste dans l’un des deux camps, du type « chouette la Lumière c’est génial » (avec tout les abus et les erreurs que cela comportera au fil de l’eau), ou bien du type « l’Ombre » (ha, tant de misère sur Terre c’est abominable, tel dirigeant devrait être destitué, ou encore à l’inverse : chouette « je suis dans le camp de l’ombre et ainsi je parviendrai à mes fins ») : et bien tout bonnement, tout simplement on s’éloigne alors de l’Unité.

      Ce chemin, ce sentier, cette 3ème voie est bien représenté par la délimitation centrale ou diamètre ondulant au sein même du symbole du yin et du yang.

      Attentif et Observateur

      Bonheur et Sourire
      Frèd

  2. laurore dit :

    bonsoir à tous. Bonsoir passeur. Au plaisir de lire et d’admirer les tableaux. A bientôt et bon repos.

  3. guil dit :

    Hello all,
    Petit partage vidéo :
    https://www.youtube.com/watch?v=RpI2gmZysZY
    Pour les plus sensibles, prévoyez les mouchoirs! 😀
    @+

    • François dit :

      ♥ ♥ ♥ … c’est tellement simple !!!…. ♥ ♥ ♥

    • Katerina dit :

      Oui Guil ,

      Pourquoi se cacher derrière des masques ?
      Je ne me cache pas .
      Je vois .
      Je vois ma détresse de ne pouvoir faire plus .
      Accepter mes limites .
      L ordre divin est , cela fait mal parfois .
      Il n y a pas à ajouter de la souffrance , là où il y en a déjà tellement .
      Donner de l argent est en soi ni bon ni mauvais , la souffrance est réellement au delà pour ce que j en comprends .
      Et franchement , c est impossible d etre cet amour divin .
      Les hommes ont besoin de cet amour , de savoir que Dieu existe , au delà des idées , des concepts , des dogmes , des hommes , des femmes .
      Qu alors ils seront .
      Je t embrasse .
      Catherine

      • guigui dit :

        @Katerina :
        Merci pour ton com,
        Pourquoi se cacher derrière un masque… La question est relative aux anonymous, ou plus globalement à nous tous (le fameux masque de l’ego, etc) ?
        Quoiqu’il en soit je ne peux pas t’apporter de réponse, car tout ce que je sais c’est que je ne sais rien, et pour développer je dirais qu’il y à telement de niveaux que c’est juste impossible de synthétiser amha :
        A cette question il y a un niveau psychologique, un autre politique et sécuritaire (concernant les anonymous), un spirituel, un identitaire, et surement d’autres.
        Tu dis « je vois ma détresse de ne pouvoir faire plus « ,
        Perso je vois quelque chose de beau. Si on regarde les commentaires de cette vidéo (pas ici mais ailleurs), on peut voir que pleins de gens voit du mal, je passe les détails mais c’est vraiment intéressant les coms souvent, on peut y voir toute les problématiques personnelles renvoyé sur une vidéo, au lieu de traiter nos problèmes.
        Pour la question de dieu et l’ordre divin là je ne peux rien dire, peut-être que je ne suis pas sûr du tout que les hommes ait besoin de croire en dieu, pour preuve les bouddhistes, les athées et d’autres qui s’en passe très bien, tout ça c’est très personnel, chacun pioche ce dont il a besoin, il y a des milliers de croyances, et chercher des rapprochement entre elles j’y ai passé du temps, pour pas grand-chose, aujourd’hui je me libère de ces besoins (croyances, preuves, recherche, etc, etc, etc) car ça n’a pas de fin et ça ne me nourrit pas, rien ne comble ce manque comme dirait Echkart Tollé, alors je reste calme et je cultive ce calme, ce détachement paisible, tant bien que mal suivant les jours.
        Que faire d’autre ?
        J’ai bcp apprécié ton message car je m’y retrouve énormément, toutes ses questions qui tourbillonne dans mon mental, des fois j’y cède et je retourne à des recherches, souvent épuisantes et qui ne m’apporte que plus de problèmes à résoudre, plus de mal être, et quand « j’ai ma dose » (lol), je retourne au calme si je peux.
        Je t’embrasse bien chaleureusement aussi Catherine, et te souhaite une belle journée, surtout faut prendre ce que je dis au second degré, parce que je ne donne qu’un point de vue très personnel, j’en suis conscient et surtout j’ai pas envie de blesser qui que ce soit par mes dires, ce qui est trop souvent le cas.
        Boudoux ! 🙂

        • Katerina dit :

          Guigui ,

          Je n ai senti aucune attaque dans ton message et je t en remercie .
          Les anonymous jouent leur role .
          Meme si on peut avoir quelques larmes , en regardant la video , elle montre d une façon assez cruelle pour moi beaucoup de choses .
          Qui sont les anonymous ? Vous, moi , nous .
          De qui se moquent ils avec leurs masques ? De vous, de moi , de nous .
          Pensent ils qu en donnant quelques pièces ils vont sauver cet homme ?
          Le croyons nous ?
          Qu y a t il derrière leur masque ?et qui est cet homme dans la rue ?
          Est il devenu aussi anonyme que les anonymous ?

          Si j ai parlé de Dieu , c est qu il faut aussi nommé , ce quelque chose d indéfinissable et difficile à atteindre : amour , compassion …que je pense qu un jour , nous retrouverons dans la foi .
          Je suis donc bien d accord avec toi .
          Je t embrasse .
          Catherine

          • Katerina dit :

            Guigui ,

            En relisant ton commentaire , je sens beaucoup d amour . On peut essayer de comprendre avec toutes les informations que l on trouve sur le net .
            Comme déjà dit ici plusieurs fois tout a été détourné pour finalement aucun but particulier .
            Intellectuellement on peut comprendre .
            Apaiser nos souffrances .
            Et je pense sincèrement que j ai compris l essentiel.
            Néanmoins etre face à un etre humain perdu, anéanti ,aujourd hui dans ce monde dit moderne , où tellement de gens ont dit tellement de choses , c est différent .
            Bises
            Catherine

        • François dit :

          Salut Guigui, 🙂

          Merci pour ce complément. Pour ma part je trouve cette vidéo intéressante car chacun est servi dans ce qu’il demande et si on ne laisse pas les questions se mettent en travers on peux constater que :
          – L’ego du sdf veut de l’argent et … il en reçoit
          – les egos des anonymous veulent se faire voir … et ils sont vus.
          Donc tout est juste et parfait ! Chacun ‘utilise’ l’autre pour son propre objectif, après de savoir si l’objectif est relié au cœur ou à l’ego, reste une réflexion toute personnelle, car fonction de nos expériences et connaissances.
          Et puisqu’on parle de souffrance, il y a déjà eu sur ce site une vidéo ou un texte (??) qui expliquait la différence entre douleurs et souffrances et comme je ne sais plus où c’est, j’en remets un ici qui, en substance, donne la même explication:

          – « Alejandro Jodorowsky dit qu’il faut faire la différence entre douleur et souffrance…

          Qu’est-ce que la douleur ?

          La douleur est absolument nécessaire pour survivre. Si les enfants ne sentaient pas douleur ils se jetteraient par les fenêtres, se brûleraient, et nous nous tuerions. La race humaine sans douleur disparaitrait à la seconde.

          Et la souffrance ?

          La souffrance est anormale… Je sens la douleur…. quand elle s’arrête je suis de nouveau heureux, ou je suis malheureux mais je récupère ma tranquillité. La souffrance est la multiplication de la douleur dans le souvenir, dans la mémoire.

          Une métaphore pour achever l’explication…

          Par exemple, les mères quand elles accouchent peuvent avoir une douleur, et une fois que la douleur passe, elles sont heureuses. La douleur c’est comme un accouchement. Elle est bénéfique dans la mesure où elle exprime le sentiment et s’arrête dans le présent. La souffrance de l’humanité est différente, c’est maintenir la douleur psychiquement et ne pas s’en détacher. Voilà ce qu’est la souffrance.

          Alejandro Jodorowsky »

          Je rajouterais : La douleur est la conséquence d’un acte ou d’une situation qui nous surprends (la plupart du temps) et se situe principalement dans le physique. La souffrance est la conséquence d’un attachement , d’une identification qui s’inscrit et qui se situe principalement dans le corps émotionnel lui-même soutenu par le mental inférieur (ego)

          … ce n’est qu’une vision personnelle , et comme je connais passablement bien le monde des sdf , je me permets juste de dire , par expérience, que c’est souvent un choix et qu’ils trouvent dans cette situation de quoi se nourrir à un endroit en eux ! C’est chacun son truc n’est-ce pas , c’est ainsi que le monde est monde et , quoiqu’on en pense … c’est ainsi qu’il est beau !

          • Katerina dit :

            Merci François

            Ton analyse me semble très juste .

            Bises
            Catherine

          • gui² dit :

            Salut François !
            Merci pour ton com,
            Evidemment, le coté égotique parait présent, est-ce que chacun utilise l’autre pour ce qu’il veut ? Du coté des anonymous ca parait clair mais du côté du sdf, il faudrait savoir si il s’est mis à cet endroit exprès pour le passage des anonymous, et qui le sait ? Suppositions !
            Et si on creuse du côté des anonymous, surtout de celui qui fait arrêter le cortège dès qu’il aperçoit le sdf, est-ce que c’est pour que les anonymous ou est-ce qu’il est pris d’envie d’aider dans l’instant, sans que le mental élabore un stratagème ?
            Difficile de répondre pour moi, donc je continu à trouver que les coms sur cette vidéo se reflète notre vision de nous et du monde, mais ca n’est pas du tout négatif, c’est même tout le contraire car sans miroir, comment se voir ?
            « Tout est juste et parfait », j’aime bcp cette pensée, il faut être vraiment dégagé pour pouvoir l’affirmer tout le temps, même quand c’est l’orage en nous.
            Je te rejoins complètement sur la douleur et la souffrance, qui sont deux choses bien distinctes, en
            Spiritualité nous apprenons que douleur c’est « réel », et surtout « physique », et que la souffrance est mentale, et du coup plutôt « illusoire ».
            Je me suis penché en profondeur la dessus, car comme tout INTP qui se respecte (lol), j’ai la passion de remettre en question tout ce qui parait acquis (ce qui d’ailleurs enferme les religions dans un forme morte de spiritualité selon moi), et de faire bouillir mon cerveau jusqu’à l’obtention de quelque chose, qu’importe la forme que ça prend.
            Pour un spiritualiste, le travail consiste donc le plus souvent à accepter la douleur, et à débouter l’illusion de la souffrance par la vision directe sans commentaire mental (enfin je crois).
            Après moult réflexion, cette vision m’apparait en fait très matérialiste (he oui je rue dans les brancards spiritueux, comme toujours… :/), la douleur physique est reconnu comme réelle, mais la souffrance mentale, donc non substantielle, subtile est rejeté comme étant une illusion.
            Je suis peut-être en plein trip…
            Paradoxal.
            Et donc ? Bah rien… Mieux vaut se reposer.
            Pour ce qui est du choix d’être sdf c’est possible en effet, il faudrait reprendre chaque parcours de chaque sdf depuis la naissance pour comprendre pourquoi en arriver a ce choix, quelle étude !
            Alejandro Jodorowsky je ne connais pas encore, j’ai un film de lui mais je ne l’ai jamais regardé, juste des extraits et c’est assez bizarre et coloré ! Je pense que je vais adorer, lol !
            Merci pour cet échange fort enrichissant François, & bon weekend ! 🙂

  4. Katerina dit :

    Sur mon chemin est Thierry .
    Comment exprimer la souffrance de cet homme .
    Comment peut il comprendre ce qui lui est arrivé .
    Comment admettre que cela puisse etre possible .
    Comment peut on refuser les larmes , la tristesse .
    Comment peut il encore y croire .
    Comment guérir ce qui a été le plus détruit en nous , et qu en plus peu de gens comprennent.
    Comment peut on retrouver notre dignité .
    Comment le monde est devenu aveugle .
    Catherine

    • Thau dit :

      Catherine,

      C’est ton changement de regard qui t’as fait croiser celui de Thierry… Les « Thierry » sont légions…(nous sommes tous peu ou prou des « Thierry »)…
      Comment etc…dis-tu?
      Ne pas se poser de questions …juste ETRE pleinement Vivant, pleinement Présent…ensuite la réalité change: par ex. Mère Thérésa, Soeur Emmanuelle, actuellement Padre (? un argentin) à Madagascar …et tant d’autres..
      S’ils avaient commencé à se poser des questions …vue la réalité à laquelle ils étaient confrontés… ils se seraient enfuis en courant!

      Bien à toi

      • Stéphanie dit :

        Oui, c’est très pertinent Thau ! A chaque fois que nous nous laissons piéger par nos cogitations, nous nous éloignons du cœur et donc de l’être spontané (en nous) qui est comme un petit enfant.

        Katerina, la phase que tu vis actuellement avec Thierry, je l’ai aussi vécu à ma façon ces derniers jours avec le drame qui se vit actuellement sur l’île de Lampedusa (Sicile) avec tous les migrants de la corne d’Afrique qui se noient dans l’indifférence générale. En Italie, si les pêcheurs aident les migrants illégaux en les recueillant dans leurs embarcations ils risquent la prison … C’est la loi qui a été votée sous Berlusconi. Après, c’est un choix de conscience … et certains n’hésitent pas à braver « l’état de droit » mais d’autres se détournent en laissant mourir leurs frères juste pour préserver leur petite bulle. C’est difficile voir impossible de ne pas se demander, comme tu le fais, « comment le monde est devenu aveugle ? ».

        Nous devons sortir de cet état d’angoisse hypnotique dans lequel nous sommes plongés et suivre l’exemple de ces phares de lumière dont parle Thau.

        Je t’embrasse de tout cœur Katerina.

    • Margelle dit :

      Beaucoup de « comment » (pourquoi) Katerina… que pose l’intervention de l’autre… extérieur… Je pense que c’est en allant chercher en soi, « comment », nous-même avons traversé nos déserts, que nous pouvons trouver des réponses… (Je ne crois pas qu’il n’y en ai qu’une…). Je te renvoie aux propres suggestions que tu déclinais qui t’apporteront sûrement tes réponses… Je suppose que si tu postes ces questionnements sur le site c’est qu’actuellement tu traverses une période de désarroi. On le serait à moins… aussi aller chercher en soi me paraît être la meilleure voie d’accès. Je suppose que si tu t’es ouverte à Thierry, c’est que tu y étais prête. Tu as toi-même traversé des zones de dépression… elles vont certainement te guider. Et puis « écouter » l’autre… ne pas vouloir pour lui… J’imagine que le site va être une fenêtre de dialogue pour mettre à jour tes projections… qui n’en fait pas ? Savoir ce qu’il te renvoie…
      Avec toute mon amitié.

      • Katerina dit :

        Merci pour vos réponses ,

        Margelle , je ne suis pas dans le désarroi .
        Quant à la dépression , je crois que je l ai été toutes ces années dans le vide du monde occidental .
        Evidemment ne pas penser pour lui .
        Mais évidemment aussi , je suis lui d une certaine façon .
        Bon une fois cela établi , j essaie d etre juste dans mon action .
        Aussi je cherche la meilleure façon possible de l aider .
        Merci de tout cœur pour votre attention .
        Catherine

        • Jonas 27 dit :

          Bonjour Katerine(Catherine),
          Cette rencontre(entre toi et lui)n’est pas du hasard ,ce sont des clef et des cadanas.
          Bien que l’illusion porterait a croire que tu es la seul a l,aider ,il va t’aider aussi(l’unification).
          La transcendance va faire naître une réponse qui ne peut être préconcu en cette étape.
          Tu apporte une très belle lumière ici.
          Les gens oriente l,éveil par la peur ,ex:(c’est en toi qu’il faut chercher).C,est vrai qu’il faut chercher en soi ses réponses et c’est très important mais,il faut aussi chercher en l,autre,il n’y a pas d’ordre établie.
          Quand j’ai accompli une de mes plus grande transcendance,j’ai cherché a l,extérieur en premier.Je suis retourné après une dizaine d’année sur les lieux ou l,on avait retrouvé le corps de mon oncle disparue et la réponse n,était pas celle que je m,attendais et après la réponse est venu en moi.Le seul mode d,emploi pour comprendre pourquoi(parce que les réponses existe bien et mène a la guérison),c’est (((VA JUSQU’AU BOUT))).Que tu puisse te dire en toi(j,ai été jusqu’au bout)malgrés la peur (le doute) qui te tiraille et après lâche prise (laisse naître la réponse en gardant la foi).

          • Katerina dit :

            Merci Jonas ,

            Il y a certainement un message , que je comprendrais un jour ou pas .
            Ton conseil est sage , je laisse faire , je ne connais pas le plan divin .
            La logique divine n est pas de ma compréhension .
            Humilité , spontanéité , simplicité .
            La transcendance va faire naitre une réponse qui ne peut etre préconçue à cette étape .
            Merci Jonas .
            Catherine

      • Cécile dit :

        Tant il est vrai que la souffrance de l’autre me ramène à ma propre souffrance, et qu’il est vain – ou à tout le moins, risqué – de vouloir aider quiconque sans avoir fait un peu de ménage en soi au préalable… (Mais je n’en doute pas, Catherine, tu as déjà largement entamé ce travail d’allègement intérieur.)

        • Katerina dit :

          Merci Cécile ,

          Ta réponse est très juste .

          Je t embrasse
          Catherine

        • Margelle dit :

          J’aime beaucoup nos réponse à tous… je pense qu’il n’y en a jamais une seule, unique… et que c’est l’ensemble qui en crée une nouvelle, la tienne. Désarroi, ? le mot était sans doute fort, Katerina, mais à qui s’adressaient tous ces comment ? désarroi indique un moment de désordre et de trouble.. tout simplement. Je crois que nous en traversons tous, surtout quand nous rencontrons l’autre, qui est bien sûr l’autre en nous… qui se trouve pour cet instant à l’extérieur, et à reconnaître à l’intérieur de nous.. 🙂 …
          Jonas, je ne pense pas qu’il y ait de la peur à aller voir en soi et à laisser remonter tout ce que nous méconnaissons. Mais ton approche est également juste et je la reconnais entièrement.
          Stéphanie, juste une question, que fais-tu pour les réfugiés de Lampedusa et les autres un peu partout dans le monde ? Ca m’intéresse de le savoir !!
          Katerina, tu nous amènes à un vrai questionnement, bien concret avec l’irruption de Thierry, l’autre, perdu au monde. Pour ma part je me pose la question de rendre l’autre responsable de sa vie, tout en étant à ses côtés, ce qui n’est pas la situation la plus confortable qui soit. De toutes façons, l’autre n’est jamais confortable, et il est là pour ça !!
          Je t’embrasse

          • Katerina dit :

            Margelle ,

            Désarroi si tu veux , peut etre aussi indignation de ma part .
            Cette liste de comment m est venu spontanément .
            Comme tu le dis je n ai pas à etre responsable de sa vie .
            Ce n est pas confortable je l admets .
            Je laisse les choses se faire .
            Là est le non jugement .
            Je t embrasse
            Catherine

            • Katerina dit :

              Je crois que je me suis sentie tout simplement impuissante face à lui .
              Bises
              Catherine

              • Margelle dit :

                Katerina, je trouve essentiel de nommer ce que l’on ressent, et tu le précises. Oui, le sentiment d’impuissance est terrible. Je pense que le ressentir est déjà énorme. Ensuite nous avons chacun nos réponses… Accepter cette impuissance, faire confiance, voir de plus haut… il me semble que c’est un parcours qui nous est proposé… jusqu’à ce que nous trouvions la paix face à l’insupportable. Tout un programme. Nous avons beaucoup à lâcher.
                Bien à toi et merci pour ce partage.

              • Katerina dit :

                A tous ,

                Vos réponses sont tellement belles .
                Cela me touche
                beaucoup.
                Je vous embrasse de tout mon cœur .
                Catherine

          • Marie-Anne dit :

            « … rendre l’autre responsable de sa vie, tout en étant à ses côtés, ce qui n’est pas la situation la plus confortable qui soit. »

            Oui, Margelle, l’Autre a son propre cheminement à faire, et à son propre rythme! Nous pouvons l’aider en rayonnant l’Amour depuis notre cœur, afin de le toucher de cet Amour, de semer des graines de rappel de cet Amour en lui, mais nous ne pouvons faire le travail à sa place, quelle que soit notre compassion.

            Et puis, n’oublions pas aussi que l’autre est également notre miroir: pourquoi nous est-il alors tendu? Que nous montre-t-il que nous avons à guérir, à développer en nous?
            En nous guérissant nous, nous aiderons à la guérison de cet autre, qui est là, en souffrance,…car c’est notre intériorité souffrante qui a permis la manifestation de cet autre et la manifestation d’autres souffrants.
            Guérir l’intérieur pour guérir l’extérieur qui est sa projection!

            Et on en revient toujours à la même conclusion: comprendre notre souffrance, la remercier pour ce qu’elle nous a permis, à nous, de comprendre, puis la remettre à la Paix et à l’Amour afin de la transmuter.
            C’est un travail d’accueil, de compréhension et d’ouverture du cœur;
            C’est une guérison pour tous, mais qui ne peut commencer que par nous ( même si elle n’empêche pas la compassion vis-à-vis de l’extérieur en difficulté).

            Margelle, voilà , selon moi,ce que nous pouvons faire de plus réellement efficace, pour aider toutes les victimes de drames partout sur la planète…tout en écoutant, en faisant, et en disant, clair et haut, ce que nous dicte notre conscience(notre conscience, pas notre fausse  » bonne conscience ») de manière plus concrète et plus ponctuelle.

            Un jour vient, où l’Autre ne sera plus inconfortable: il sera tout simplement un autre aspect de l’Amour, plus ou moins  » proche » de nous, de notre vibration propre; et il sera nettement plus un stimulant qu’un inconfort!

            • Margelle dit :

              Marie-Anne, très belle ta réflexion, qui pourtant me laisse un petit goût d’inachevé que j’ai envie de partager avec toi. Ce que tu dis est « parfait »…. c’est le sentiment qui me vient. Et tu as raison dans l’absolu, dans l’idéal, dans l’aboutissement de notre chemin. Que nous devons, que nous avons en point de mire et qui guide la route. Cependant le chemin est là. Il nous faut le faire et nous y confronter. Et l’autre, l’autre existe, même s’il est moi, que je suis lui, que nous sommes nous…. L’autre me renvoie à moi, c’est bien certain. Personne ne réagit de la même façon à la détresse de l’autre, on y réagit avec nos blessures, plus ou moins bien cicatrisées. Pour certains il n’y a plus de trace du tout ! et c’est parfait… enfin, sans doute, peut-être.
              Il n’y a pas à souffrir à la place de l’autre, mais cette compassion dont tu parles où t’amène-t-elle ? comment se manifeste-t-elle ?
              Pour moi la détresse de l’autre me touche et me questionne. Et j’essaie d’y répondre de là où je suis.
              Je ne veux pas -et ça je l’affirme- me retrouver sur une ile paradisiaque entre riches… Je veux pouvoir rayonner, comme tu le dis, trouver le mot, le geste, l’implication juste, dans le monde entier…. mais cela je dois le trouver et cela se fait dans la rencontre avec l’autre. L’autre me montre où j’en suis.
              Et quand tu dis « un jour vient où l’autre n’est plus inconfortable (quand il présente sa misère, sa souffrance) » oui, j’y aspire, mais tant que ce n’est pas fait, ce qui m’intéresse c’est d’y arriver, c’est le chemin, la confrontation totale avec l’autre, mon miroir….
              Je ne pense pas t’avoir trop contredit, mais juste précisé un point… ♥♥

              • Katerina dit :

                Margelle ,

                Je reviens aujourd hui à ce que tout est relié et à la physique quantique .
                Notre histoire personnelle , dans notre quotidien ,
                est liée à une histoire plus vaste .
                Nous ne savons pas comment tout cela se relie dans l espace temps .
                En tous les cas on y pense pas à chaque fois que l on agit .
                Je n œuvre pas spécialement avec Thierry , je laisse l univers œuvrer .
                Il y a moi , lui , les autres , la société , le monde …
                Si j élabore une stratégie , j envisage déjà des choses . C est certainement ce que j ai senti avec mes comment .
                Il n y a plus à souffrir de ce que l ensemble a construit , pour moi je laisse cela au passé .
                C est difficile tant nous avons tous soufferts depuis la nuit des temps .
                Je vis donc l instant présent et ne culpabilise pas de ne pas anticiper le futur .
                On a comme le dit Marie Anne souvent tendance à se mettre à la place de l autre , quelqu il soit .
                Chacun est libre de ses choix .
                La compassion se vit dans l instant .
                Et l instant change d instant en instant .
                Il a d autre part d autres possibles lui aussi .
                Si il a été sur mon chemin c est pour éclairer encore des choses en moi , que j estime etre importantes sinon primordiales .
                Je vous embrasse tous très fort
                Catherine

              • Margelle dit :

                Tu me surprendras toujours.
                Je t’embrasse, Katerina.

              • Katerina dit :

                Margelle ,

                Je t aime beaucoup .
                Une personne du village va semble t il trouver un logement à Thierry .
                Il aurait aussi trouvé un travail .
                Quant à moi je reste vigilante , c est tout .
                Comme le dit Thau etre simplement , avec éthique , et discernement .
                Catherine

              • Marie-Anne dit :

                Tu ne me contredis absolument pas ,
                Margelle.
                J’ai plutôt l’impression que tu dis ce que je dis.

                Tes questions:

                Où me mène la compassion?
                En vrac et « à la François » 🙂 :

                À aider l’autre à se sentir compris et à lui faire entrevoir que la bonté existe aussi; à me stimuler à désirer qu’autre chose que l’égo, le profit et la peur régisse notre monde; à ne pas oublier que je suis avant tout un Être d’Amour, et l’autre aussi; à ne pas oublier que si l’autre souffre, c’est que quelque chose ne va pas et donc, à me souvenir de ma responsabilité dans ce qui ne va pas ; à ressentir que nous sommes Un; etc, etc,…
                De toutes façons, qu’elles que soient les bonnes raisons de compatir, je ne peut empêcher cette compassion de surgir naturellement en moi!
                …Et il en est de même pour tous ceux qui écoutent un minimum leur cœur, tu le sais évidemment ! 🙂

                Le chemin? Le concret?

                Pour moi, l’essentiel est d’agir à partir de soi, car c’est de là que tout part : ça, je dirais que c’est le « travail de fond »; il y a bien sûr aussi la confrontation directe et concrète avec la souffrance de l’autre, et là, je l’ai dit, je pense qu’il faut écouter ce que nous dit notre conscience, et agir en conséquence.
                Par ex., je serais un pêcheur sicilien, ma conscience me dicterait de repêcher autant de rescapés que possible, et pour le reste, basta!

                Pour ce qui est d’une personne comme Thierry, p.ex., je crois que ma conscience et ma compassion me dicteraient d’être à l’écoute, sans être intrusive; de lui faire comprendre que je compatis, que ma porte lui est ouverte; et en fonction de ce que j’entendrais de lui et de son problème, j’essaierais de l’aider en semant des graines qui pourraient lui être utiles quand il sera prêt ; je verrais, si il est partant, si je peux lui conseiller quelqu’un ou le conseiller à quelqu’un, selon les cas; et, bien sûr, en fonction de mes possibilités, je lui proposerais une certaine aide concrète de « dépannage », en « attendant ».
                Le tout, avec le maximum de simplicité, et de gentillesse, mais sans m’apitoyer pour ne pas l’affaiblir ou l’enfoncer dans un rôle de victime et de passivité.
                Bon, maintenant, il m’est difficile d’en parler plus, car je ne connais pas vraiment la problématique de cet ami de Katerina!
                Disons que je t’ai donné là quelques exemples d’attitudes.

                Pour le reste, je suis tout à fait d’accord avec toi.
                Simplement, je pense qu’il est stimulant aussi de prendre de temps en temps conscience de nos relations et de nos possibilités à venir; mais bien sûr, le principal de notre attention est à porter à ici et maintenant,…mais dans une vision élargie, dans une sorte de conscience multidimensionnelle.
                Voilà!
                Maintenant, chère Margelle, il y a ce que je dis, ce que je sens comme étant juste (en tous cas pour moi et pour beaucoup d’entre-nous), mais cela ne veut pas dire que j’arrive à toujours bien l’appliquer! J’ai aussi pas mal de travail à effectuer pour que pensées, paroles et actions soient parfaitement alignées!
                Ça aussi, c’est le chemin!
                🙂

              • Katerina dit :

                Voilà Marie Anne ,

                Pour ce qui est de ma problématique , je pense que tu es juste .
                Laisser l autre aller sur son chemin , ne pas etre intrusif , et avoir assez de discernement .
                Soyons compatissant aussi par rapport à notre action .
                Il n y a rien à blamer ni à justifier .
                Je sens pour ma part qu il peut etre trop compliquer de l aider plus que ça .
                J essaierai du mieux que je peux , si je sens que j ai à faire quelque chose .
                Montrer aux autres que l amour existe sur terre , oui , encore faut il qu il y ait redondance chez l autre .
                Tout a été tellement falsifié , que comme le dit si justement Cécile , les risques sont là de ne pas comprendre soi meme ce que cela peut mettre en action .
                Vigilance donc .
                Bises
                catherine

              • Marie-Anne dit :

                Ce que tu dis me semble très juste et très sage, Katerina!

              • Margelle dit :

                Et bien Marie Anne, je crois que nous sommes tout à fait d’accord…. et en plus tu nous offres un très beau florilège de compassion…. Ca fait du bien de mettre des images sur les mots… ensuite on fait ce qu’on peut… hein ?
                Et tu as raison de mettre la barre plus haut, je suis d’accord… 🙂

              • Marie-Anne dit :

                🙂 à toi aussi , Margelle!

              • Katerina dit :

                Tu veux certainement vivre en harmonie dans le monde .
                Des riches sur une ile déserte , je ne te conseille pas .
                Bises
                Catherine

          • Stéphanie dit :

            Merci Margelle pour ta question très pertinente ! Concrètement, je ne fais pas grand-chose voir rien à part ressentir dans mon cœur une indignation sans nom, beaucoup de douleur et surtout de la compassion pour ces frères.

          • Jonas 27 dit :

            Bonjour Margelle,
            Je te remercie car ,tu fais ressortir (exactement)ce que je voulais faire ressortir(conciament).
            (Il n’y a pas de peur a chercher en soi et a faire ressortir ce que nous méconnaissons ),je suis(entièrement d,accord avec toi).
            L’intérieur n,est qu’une option ,il y a aussi l’action extérieur qui conduit vers l,intérieur .
            Beaucoup d’être a cette étape précis attendent patiemment que la réponse leur tombe sur la tête.(La peur)je la sens dans cette guidance a aller chercher a l,intérieur seulement(la peur=l,orientation).La transcendance n’a que le soi comme guide mais ,se soi a rencontrer des obstacles sur son parcours qui a fait volé sa vie en éclat. Comment recoller les morceaux et pourquoi, sont les vrai question.A première vue recoller les morceaux ferait une structure instable et fragile mais la transcendance a un ingrédient (((unique))),la foi.C’est morceaux de verre brisé finissent par devenir de magnifique vitraux et c’est exactement ce qu’il devait devenir et l,on comprend (((l’empleur)))=(le comment et le pourquoi).Il faut sentir le courant qui guide (((CHACUN)))et qui est différent pour (((CHACUN))).Surtout ne pas guider avec la peur.C’est comme ca qu,on sait ,si un guide est un guide (L’absence de peur et d’orientation)dans son discourt.

            • Margelle dit :

              J’apprécie énormément ce que tu nous délivres, Jonas,
              « Il faut sentir le courant qui guide (((CHACUN)))et qui est différent pour (((CHACUN))).Surtout ne pas guider avec la peur. » Oui, oui, oui, entièrement !! C’est là qu’est la beauté, parce que la réalité… Etre Soi, « Qui je suis » selon certains… Donc trouver en soi sa réponse, sa création.
              Je rajoute juste, concernant ce que rencontre Katerina, qu’à mon avis elle a contacté l’extérieur, ça c’est fait, avec Thierry, comme toi avec ton oncle. Maintenant Thierry va oeuvrer avec Katerina (J’espère que je dénature pas trop ce que tu vis, Katerina, sinon tu rectifies..) pour qu’ils traversent ensemble une situation qui est de l’ordre de la « catastrophe », quand les repères ont été bousculés… et que ça remue tripes et coeur. Tu as totalement raison de dire que l’autre peut apporter la solution si on lui laisse la chance de s’exprimer… et que souvent la peur empêche ça, à vouloir trop vite parler pour l’autre… (j’ai déjà perçu cette tendance chez moi… )
              Ce que tu dis est très beau, je ne veux pas en rajouter une couche, qui n’apporterait rien… Je t’embrasse

  5. Jonas 27 dit :

    Bonjour mes ami(e)s,
    J’écris en haut des commentaires et je vous explique pourquoi.
    J’ai demandé a mes amis(vous)de venir laisser un commentaire pour ma soeur qui (comme je l’ai écrit plus bas), passe a la télé.Je savais en moi même que la télé et tout ce tralala ,ce n’est pas votre tasse de thé alors ,je ne m’attendais pas a en recevoir et J’ai recu de très beau commentaire ici ,ca me suffisait (merci).
    Ce matin(en cette jounée de diffusion ,ce soir) ,j’ai été voir les nouveaux commentaire et ouf!!!Je tombe sur ce merveilleux commentaire (Taoufiq,Maroc,1 octobre 2013).Dans mon coeur et partout en moi ,la fusion .Trop d’émotion pour pouvoir le décrire ,qui résulte en un mot (((((((UNIFICATION))))))).
    Aujourd’hui pour moi,c’est la dernière ligne droite pour mobiliser le plus de gens possible sur les réseau sociaux car,malgrés leur talents,c’est les votes qui décideront de leur sort.
    Je ne savait pas comment créer un mouvement et que les gens se mobilise.J’ai pris une photo du message de Taoufiq ,que j’ai publié sur le site fan club ‘(la famille Claveau-Bezeau)et j’ai écris un texte qui rend hommage a ce commentaire qui vient du Maroc et la réponse a été très forte ,je l,ai appellé (pour vous,je déplacerai des montagnes).
    J’aime les réseaux sociaux même ,si pour la plupart des gens ,c’est un monde froid et matérialiste.J’adore être ici aussi ,car mon être si sens bien et les discution son vrai et instructive.Je vis dans ces deux mondes et ca me plait bien car ,je suis deux et je respect ceux que je suis(être et ego).Faire fusionner ces deux monde ce matin ,pour moi,,,,,,C’est encore un autre cadeau(miracle),,,Merci Taoufiq.
    Si d’autre veulent aller laisser un commentaire.C’est sur le site (un air de famille) dans laisser un commentaire ,sélectionné ((famille Claveau-Bezeau)) et dites ((Coucou))!!!

    • Margelle dit :

      Jonas, je suis allé voir tou.tv, mais ça ne passe pas en France -du moins avec mes manips- j’en suis désolée…. alors je crois les doigts, fais des tours de passe-passe avec quelques prières et le ciel va entendre la chanson de ta famille… Tiens nous au courant, ce serait magnifique !!! Je vous embrasse tous.

    • Stéphanie dit :

      Génial Taoufiq !!! C’est un homme extraordinaire avec un cœur lumineux ! Je viens d’envoyer moi aussi mon coucou sur les encouragements. J’espère de tout cœur qu’ils puissent aller très loin ! Tu vas devoir te creuser les méninges mon ami parce que nous sommes tous curieux et enthousiastes à l’idée de les voir et de les entendre chanter à présent.

      • Jonas 27 dit :

        Triangulation réussis,
        Du Québec au Maroc jusqu’a Venise ,cMest une collection parfaite.
        Merci Stéphanie pour ton apparition dans ma (petite vie).
        J’ai mis aussi ton commentaire sur ma page Facebook parce que je veux encourager les gens a voter et je veux leur montrer le pouvoir de l,unification.
        T’avoir sur ma page perso ,c’est comme te recevoir chez moi ,c’est très intime.
        Ma soeur sait dit très touché par le message de Taoufiq .Elle n’a pas vue encore le tien.
        Elle me dira (c’est elle (Stéphanie)que tu me parle toujours,ils ont surement cru que je t’avais inventé,si tu n,existait pas,je le ferais:)
        Je te remercie même si je sais que tu sera toujours la pour moi et moi pour toi.
        Je crois que les reprise seront sur youtube demain ou après demain,on va voir.Je vous tien au courant.
        L’important pour moi ce n’est pas tellement qu’ils gagne autant qu’ils savent a qu’elle point ,je les aimes et que je ferais n’importe quoi pour eux et tout le reste de mes proches.
        Si j’ai un autre voeux ,c’est que vous voyez de vos yeux ,cette transcendance car,c’est ce que c’est.
        Avec toute ma lumiombre.

        • Stéphanie dit :

          Bonjour Jonas,

          C’est moi qui te remercie de tout cœur pour tout cet amour que tu exprimes ici et ailleurs pour ta famille et pour tous les humains (au fond nous sommes une grande famille). Je suis très honorée d’être ton amie, et sans aucun doute, je serais toujours là pour toi comme tu l’es pour moi !

          C’est bien une très belle histoire de transcendance que la leur … J’adore le commentaire ci-dessus de Soleil Bleu qui exprime avec beaucoup de justesse les émotions que l’on ressens en les écoutant. La puissance et la chaleur de la voix de ta sœur, la grâce, la douceur et la présence de sa fille et la voix angélique de son fils font vibrer les cœurs très forts !!!

          • marie christine dit :

            J’avais mis un commentaire sur radio Canada le 4 octobre . Il a été publié puis il a disparu . Mystère !
            Il disait à peu près ceci :
            « Coucou à la famille Claveau-Bezeau ! Tous les amis de France vous souhaitent leurs meilleurs voeux de réussite car vous le méritez » .
            De Marie-Christine

    • Li dit :

      Désolée Jonas, mais malgrès de nombreux essais je n’ai pas réussi à laisser un commentaire.( je n’ai pas trouvé la famille Claveau-Bezeau) Mais étant donné que l’intention y était c’est certainement pareil non?
      A l’heure où je t’écris l’émission a eu lieu… Donne-nous les résultats SVP.
      Avec tout mon amour.
      Lisa❤♪♪♫♬♪♫♪♬❤

    • Jonas 27 dit :

      Bonjour mes ami(e)s,
      Merci Li d’avoir essayé ,c’est de la belle lumière que tu envoie en notre direction et cela suffit(Merci).
      Je voulais juste dire que ceux qu’il veulent voir la prestation,c’est sur le site (una air de famille)Radio-canada.ca.
      C’est la réalisation d’un rêve(au dela de la peur),une transcendance.
      Écoutez les paroles de la chanson qu’ils ont choisis et ré-adapté eux même.

    • Soleil Bleu dit :

      J’ai regardé ta famille chanter Jonas, j’avoue que j’ai été agréablement surprise.
      Franchement, au début j’ai eu peur, le concept « famille qui chante » j’étais un brin réticente. En plus, je découvre qu’il vont chanter une chanson de Zaz que j’aime beaucoup, donc encore plus peur… Et puis, passées les premières secondes sur lesquelles j’étais mitigée, pour ne pas dire réticente, j’ai découvert une version, ma foi, plutôt sympa, qui ne massacrait pas du tout la chanson initiale et qui lui donnait au contraire une fréquence très chouette, chantée avec une conviction du cœur qui ne trompe pas….cela m’a finalement beaucoup touchée 🙂 (l’ai écoutée 2 fois) j’en ai été la première surprise ♥☼♥
      Je confirme, ta sœur a une sacrée voix, en solo sur une chanson cela doit être quelque chose…..
      Sa fille, très touchante dans la joie et le naturel qu’elle exprime, a elle aussi un sacré potentiel dans la voix….a suivre.
      Le jeune garçon m’a touchée particulièrement tant c’était palpable qu’il offrait à sa sœur et sa mère le trio dont elles avaient besoin pour leur presta. Un grand Merci à lui 🙂 Une voix qui offre elle aussi beaucoup de promesses, s’il en a envie bien sûr 😉

      C’était de la Joie et de la Générosité leur prestation, et finalement très beau à regarder et écouter. Sans rire : BRAVO ♪♫♪♫

      Bisous Jonas et encouragements chaleureux à ta chère chorale familiale ♥
      S.B

  6. spot dit :

    Quintus,
    Je suis désolé, je m’emporte souvent dans ces métaphores plus ou moins poétiques,
    Au point qu’il m’arrive souvent de jeter un regard étonné et cocasse sur ce que j’externalise^^
    Et puis rassure toi, ne te sent pas isolé face à un décryptage sibyllin, qui sombre souvent dans l’abstraction.
    Bon, il y a de mon point de vue, la perception immobile, et le mouvement de nos pensées, de nos inspirations qui ouvrent des fissures dans notre champ de conscience cognitif, (l’accumulation d’informations mémorisées, depuis la captation post natale, et sans doute + et là il y a matière à débat^^
    Pour revenir à l’impact inattendu de l’image (insolite) de ta photo du soleil, il y a toujours de mon modeste point de vue, l’interaction de ta créativité (ton champ de conscience évolution ) cette créativité éperdue d’expansion, d’entropie, d’inflation, agit comme un défibrillateur de mémoire, la mémoire c’est de l’information stockée comme du jambon dans ton frigo^^ disons dans le compartiment congélation, et quand tu sors une belle tranche de Fleury-nichon^^, l’information apparait aussitôt dans le champ de conscience collectif, on l’appelle aussi dans le jargon scientifique, le champ scalaire, le champ unifié, et + si affinité, voir du coté de Rupert Sheldrake.

  7. Quintus dit :

    Bonjour à tous,
    Je vous ai mis des réponses à chacun mais je ne sais pas ce qui ce passe car elles n’apparaissent pas.???
    Bon alors je souhaiterai si cela est possible transmettre au passeur la photo par mail et une copie avec la carte de France à côté pour Terre cathare par exemple que chacun puisse voir.
    Merci
    Quintus

  8. Quintus dit :

    Bonjour,
    J’aurais aimé vous faire partager une photo prise le 30 au matin à 8h.
    Photos splendide d’un lever de soleil avec une mer de nuage dans le piémont pyrénéen.
    Chez moi.
    Jusque là rien de bien spécial.
    Mais là où cela devient intéressant.. c’est qu’en regardant la photo sur l’ordinateur, et bien oh surprise!!
    Le soleil est une belle carte de France tellement précise que la superposition avec une carte est identique dans le détail.
    Quant on voit cette prise de vue c’est stupéfiant, je vous assure.
    Je ne vois pas comment je pourrai vous la montrer. Cela vaut vraiment le coup d’œil.
    Étrangeté de la nature, pure coïncidence, ou message pour la France à qui veut y croire?
    La photo est dans un rayonnement rouge sang, l’aube, et une lumière solaire blanc-jaune vif (carte).
    Si vous avez des idées? Que penser?
    Bises à tous.
    Quintus

    • Katerina dit :

      Quintus ,

      Ce signe , cette image était pour toi .
      Je vois assez souvent des nuages avec des formes que je reconnais et souvent à propos de quelque chose qui me touche .
      Aujour hui il me semble que j ai vu un capricorne dans les nuages , mon signe astrologique .
      Je crois aussi que l on regarde où on doit regarder quand il le faut .
      Pour le reste je ne suis pas une spécialiste .
      Bises
      Catherine

    • Marie-Anne dit :

      Bonjour,Quintus,

      C’est donc bien toi qui a pris la photo, si j’ai bien compris?

      Et tu dis que la superposition (des jeux de lumière, je suppose) de ce soleil avec la carte de France, est identique dans le détail; donc que cette similitude n’est pas seulement une interprétation de ta part?!
      Dommage effectivement, qu’on ne puisse pas la voir, cette photo!
      Est-ce-que tu ne pourrais pas l’envoyer au Passeur, qui verrait alors s’il trouve un moyen de nous la montrer ( via ce site-ci ou ?via son site Terre Cathare)?

      En ce qui me concerne, je te dirai que je ne m’arrête plus à la notion de  » pur hasard »(autrement dit, de  » hasard » sans importance) », et que je vois, désormais, dans toutes les coïncidences, des synchronicités ou des signes qui nous transmettent un ou des messages.

      Puisque tu nous demandes notre avis, je dirais, quant à moi, que s’il s’agit là d’une synchronicité, c’est à toi qu’elle doit parler en premier lieu ( autrement dit, que tu devrais pouvoir faire toi-même le lien entre ce fait étrange et …toi-même, car la synchronicité t’a montré ce que tu avais à comprendre).

      Mais je vois surtout dans cette photo, un signe que le Soleil t’adresse pour attirer tout particulièrement et très … clairement, ton attention sur le fait que les choses ne sont pas ce que tu as toujours cru qu’elles étaient , et pour t’aider à lâcher définitivement prise à  » l’Ancien », au rationnel rigide, déterministe et unidirectionnel.

      Peut-être est-ce aussi une façon pour le Soleil de te dire que ton vrai « pays », c’est Lui, l’extériorisation de la Lumière et de l’Amour? 🙂

      (La symbolique des couleurs (jaune et rouge) est aussi très belle: dans un rêve, ces couleurs signent le début d’une réharmonisation; d’une prise de conscience; d’une résolution des complexes profonds vis-à-vis des parents – complexes qui empêchaient une authentique spiritualité chez le rêveur,…)

      Evidemment, pour cette photo, il peut s’agir aussi -et en plus (je dis: « en plus », car c’est toi qui a pris et vu la photo)-d’un signe, d’un signal ou d’un message plus général, concernant le rôle de la France; là, je ne peux pas m’avancer plus!

      Voilà quelques pistes, Quintus; je ne sais pas si elles te parlent?
      Je ne peux, en tous cas, que t’encourager à continuer à être attentif aux synchronicités!
      Très amicalement!

    • Jonas 27 dit :

      Bonjour Quintus,
      Je ne te parle pas souvent pour ainsi dire jamais mais,ce que tu as écrit me parle alors…
      Voila ma clef ,pour toi mon frère ou soeur(ou les deux).
      Le voile tombe pour toi et tes pouvoir reviennent ,c’est a toi de savoir ,si tu va les suivre .Tu rencontrera des embuche(des teste0qu’il te faudra dépasser et c’est de cette facon que tu aura accès a tes réponse.
      Cette seule phrase que j,ai en moi depuis toujours(tout les jours).Remarque les étoiles que tu place dans le ciel car,c’est elle qui guideront ton chemin .
      Bonne route mon ami(e)?

      • Quintus dit :

        Bonjour Jonas,
        Je ne suis pas sûr que cette manifestation s’adresse à moi Jonas mais plutôt à un aspect général comme l’avance Marie-Anne.
        « Faut dire que je ne viens pas souvent non plus écrire donc on peut pas correspondre ».
        Bien à toi.
        .

        • Marie-Anne dit :

          Quintus,
          J’ai reçu tes 2 photos.
          Merci à toi, et merci au Passeur!
          …et oui, je comprends ton étonnement: le soleil a bien pris- presque parfaitement- les contours de la France!

          Je te réponds sous le commentaire de Jonas car je suis tout à fait d’accord avec ce qu’il te dit: il énonce mieux que j’ai su le faire ce que je pense exactement de tout cela.
          Pour moi, le message est D’ABORD adressé à TOI avant tout…..et, en plus, peut-être, à toute la France(et tu peux le voir comme un message positif).
          Si je t’avais en face de moi 🙂 , je te dirais: « je t’en prie, relis ce que je t’ai écrit dans mon 1er commentaire en te concentrant sur la partie qui te concerne TOI ( toi, et pas toute la France; la France, ça c’est fait: le message est passé pour elle) et relis ce que Jonas t’a écrit; et les quelques mots importants de Marie-Christine et Katerina.
          …et puisque tu es un impatient 🙂 , j’ajouterais:  » et effectue cette lecture calmement, lentement, en laissant résonner les impressions qu’elle provoque, et en laissant tomber tous tes préjugés. Si cela peut t’aider, fais cela comme un exercice; fais comme dans le cercle des poètes disparus: monte s’il le faut sur une table (attention à ta cheville!) et regarde tes photos et tes impressions sous un autre angle! Ose te sentir libre et heureux !
          Heureux, le Soleil doit l’être: il a enfin réussi à capter ton attention sur un autre plan! 🙂

          Voilà, Quintus: tu as là un résumé de ma propre vision des choses.
          A toi de prendre, si tu le veux bien ( et puisque tu nous as demandé notre avis), le temps de voir ce qui résonne en toi. Moi, j’y vois beaucoup de Beauté!
          Très amicalement et très fraternellement à toi!

          • Margelle dit :

            Passeur, on peut voir, nous aussi ? ça serait bien !!

          • Katerina dit :

            Merci Marie Anne ,

            Nous savons que tout est lié , l essentiel est invisible pour les yeux , seulement quand c est le moment nous voyons et alors c est le cœur qui reçoit et émet .
            Je crois comme toi que le soleil a parlé à Quintus et je suis très émue .
            Bises
            Catherine

            • Quintus dit :

              Je vais vouer un culte au soleil maintenant Katrerina..

              • Margelle dit :

                Hello Quintus, au cas où personne ne l’a déjà posté, voici un beau schéma du soleil qui ressemble furieusement au tien !
                http://www.arcturius.org/chroniques/?p=19709

                Je ne sais pas où tu en es de tes réflexions, mais après avoir reçu la photo par le Passeur, je dois avouer qu’elle ne m’a réellement touchée… En fait j’ai plus réagi à ton émotion… très vive, mais qui te concernait… je suis un peu trop éponge… après ce temps, je me rallie aux commentaires qui t’ont été faits… mais je reconnais que c’est coton ! bon courage Quintus et surtout bonne avancée !

          • Quintus dit :

            Promis Marie Anne je vais relire calmement.
            Merci
            Chaleureusement
            Quintus

    • spot dit :

      Nul besoin d’explications tourmentées, nul besoin de fuir les aspects éphémères de notre intellect, Il n’y a que nous-même pour externaliser cette sensibilité qui nous étreint d’inséparabilité.
      Inutile de chercher où nous sommes au détour d’un trouble, d’une attirance impérissable qui délie l’espace envahissant de nos habitudes.
      Nous ne nous sommes jamais quittés ; Nous n’avons jamais rien quitté,
      tout est toujours là, au seuil de la conscience que l’on pénètre un peu plus profond
      pour explorer les contours d »une histoire qui nous appartient, pour comprendre qu’il n’y a nul besoin d’explication.

    • Margelle dit :

      Bonjour Quintus, de façon un peu naïve, je ressens que ce que tu ressens a besoin d’être partagé. Je ne sais pas si on peut décider là maintenant, tout de suite, dans l’instant, si ça s’adresse seulement à toi ou si c’est plus large… J’ai ressenti à la lecture de ton message que cela nous touchait, moi, bien sûr, mais également les autres… sans en tirer de conclusions… elles viendront avec le temps, si nécessaire…. c’est tellement vrai qu’il faut prendre le temps pour voir apparaître les réponses !! 🙂 même si dans mon expérience, je les vois (je parle du site et de nos dialogues) apparaître tout de suite avec l’intitulé « en attente de validation »…. !!! mais c’était peut-être une réponse !!! je le vois comme ça… Bien à toi Quintus et merci pour ce fabuleux partage… je sens qu’il est fort.

      • Katerina dit :

        Et des fois les autres expriment ce que l on ressent .
        Merci Margelle .
        ♥☼♥

      • Quintus dit :

        Comme le dit le Passeur, je suis impatient je m’en excuse et je vous demande beaucoup.
        Ah là là!! ce trait de caractère. Il va falloir que réfrène mes ardeurs.
        Milles Pardons.

        • marie christine dit :

          Hé bien, une expérience ce matin qui me semble être dans la même mouvance …
          Je me lève, ouvre la porte qui donne à l’est . Grand soleil .
          Puis je remarque des traces suer la table du jardin . « Tiens, des escargots sont venus sur la table pendant la nuits !? » .
          Je m’approche . La table était couverte de toutes petites gouttes de rosée, et les traces, qui faisaient des dessins, étaient des traces d’eau ! Comme des ruissellements le long d’une paroi verticale, mais là c’était à l’horizontale .
          D’un côté de la table, il y avait comme une silhouette féminine . Et de l’autre côté, c’était comme une carte étalée du monde avec les continents . On pouvait reconnaître l’Europe avec la Scandinavie, l’Afrique (ou l’Amérique) ….

          • Marie-Anne dit :

            Eh bien, il s’en est passé des choses, cette nuit!
            J’ai rêvé, quant à moi, que dans le ciel de nuit, un, puis d’innombrables vaisseaux allongés et à peine perceptibles, déversaient sur la Terre des particules d’or en quantité incroyable , ainsi que de longs morceaux de tissus, d’étoffes précieuses, décrivant des volutes d’une grâce qui ouvrait notre gratitude.

            Lorsque le phénomène s’est arrêté, seuls sont restés les trésors que nous avions recueillis-avec joie et émerveillement-dans des corbeilles, des plateaux ou autre.
            Tout ce qui n’avait pas été recueilli, s’éteignait.
            …Et heureusement: sinon, nous aurions été submergés!

            • Katerina dit :

              Rien à voir sans doute mais j ai revé d un serpent qui rentrait dans son antre en ondulant .
              Bises
              Catherine

              • Cecile dit :

                Catherine,
                Ce ne serait pas ta kundalini qui se réveille ?

              • Katerina dit :

                Cécile ,

                Je ne pense pas . Ce réveil a eu lieu il y a un an je pense .
                Ce serpent semblait savoir quelque chose d important .
                Difficile d expliquer , c est comme un ressenti .
                Je t embrasse
                Catherine

              • Marie-Anne dit :

                Pas sûr, Katerina , que rien à voir!
                (En plus, les rêves de serpents sont toujours importants).
                Cette image du serpent rentrant dans son antre me parle.
                Je vais la laisser décanter!

                Bises à toi aussi

              • Marie-Anne dit :

                PS: en tous les cas, Katerina, le serpent de ton rêve semble annoncer une phase importante de synthèse, d’initiation et d’évolution, comme c’est souvent le cas lorsqu’un serpent passe , même brièvement dans un rêve!
                Quel dommage que nous n’ayons plus de spécialiste de Jung parmi nous!
                Enfin, il nous reste  » the » spécialiste: notre ressenti!

              • Katerina dit :

                J ai lu que lorsque le serpent mu il est aveugle le temps de sa mue .
                Le serpent de mon reve était sombre , l environnement était sombre .
                Je le voyais partir de moi et aller vers son antre sous un petit rocher, je ressentais le silence , une ondulation parfaite ,souple .C était un serpent assez imposant mais pas énorme non plus .
                Je n ai pas eu peur , j ai tout de meme ressenti la force de ce serpent .
                Bises
                Catherine

              • Cecile dit :

                Marie-Anne,
                Moi aussi, je regrette Marlyse et ses analyses (tiens, ça rime), mais ton Tarot Magique a peut-être des choses à nous dire sur le Serpent ? Chez moi, il est un Grand Elemental de la Terre, lié au Feu sacré de l’Eveil… Et j’espère que tu t’es remise de tes émotions de dimanche soir !
                Bien à toi,

              • Marie-Anne dit :

                Oui, oui, 🙂
                Tout va bien, Cécile! Merci!
                À ma (encore) grande surprise, la méditation de dimanche semble avoir clôturé certaines choses et ouvert d’autres.
                Je ressens comme un changement de plan.
                Je ne suis pas la seule, d’après tout ce que je lis!

              • Katerina dit :

                Le serpent semble etre un symbole riche d enseignement .
                Je ressens que celui de mon reve allait transmettre quelque chose .
                Trans -mission , co nnaissance .
                Catherine

            • Stéphanie dit :

              Wow ! Marie-Christine et Marie-Anne merveilleux ce que vous partagez ici ! Je ne sais pas si ce sont des conséquences de la méditation de dimanche, mais une chose une certaine, je regrette de ne pas y avoir participé !

              Bises à vous deux.

              • Cecile dit :

                Stéphanie,
                Eh bien, je ne serais pas étonnée en effet que ce soit les suites de dimanche soir. J’ai pensé à toi dimanche soir – que tu sois là ou non, tu étais présente dans mes pensées !
                Amitiés,

            • Cecile dit :

              Décidément, c’était la nuit des rêves bizarres. J’apporte ma contribution avec le mien.
              (Extrait de mon journal). « Je suis dans un avion sans cockpit qui fait une escale, il y a une trentaine de passagers à bord. L’avion se pose sur un pylone en forme de pyramide tronquée au milieu d’une immense forêt. On fait descendre tous les passagers sur ce pylone. Je vois une sorte de route magnétique qui jaillit soudain du pylone pour se diriger tout droit à travers le ciel et rejoindre une autre pyramide tronquée, si loin qu’elle est invisible, et une autre, et ainsi de suite. Je comprends que c’est sur cette espèce de passerelle magnétique en plein ciel que les passagers vont poursuivre leur voyage. On appelle les passagers par groupes d’une dizaine de personnes pour les soumettre à des vibrations devant des espèces de souffleries, je les vois se balancer dans les rafales. On fait cela pour les préparer à la suite, à la partie principale de ce vol. Seulement, on ne m’appelle pas. Je le signale et on me dit : « Oui, mais toi, on pense que tu peux le faire toute seule. » (de voler). Alors j’apprends des incantations runiques pour m’aider à faire cette traversée, mais je suis un peu inquiète. »
              Evidemment, le premier réflexe, c’est d’avoir l’égo spirituel qui part en vrille avec ce genre de rêve, mais en réalité, ce que j’en comprends, c’est qu’on me demande d’apprendre à voler de mes propres ailes. En tout cas, c’était un rêve très marquant. Je l’ai résumé ici, c’était un peu plus complexe, mais ce qui me semble le plus intéressant est le message, qui me dit d’aller toujours plus vers la prise en main de mon propre destin. Vous me direz, on est un peu là pour ça…
              Amitiés à tous les rêveurs et rêveuses (et aux autres),

              • Marie-Anne dit :

                Cécile, oui, probablement que ton rêve t’enjoint de te faire confiance et de voler de tes propres ailes; mais il est aussi très riche en symboles puissants: les pyramides, p.ex., qui sont, dans les rêves, des centres cosmiques , des centres de transformation et de régénération; des lieux de synthèse et d’harmonisation (du ciel et de la terre; de la matière et de l’esprit; du Principe et de la Manifestation,…):
                et toi, après avoir atteint l’une d’elles ( qui émerge de ton psychisme-forêt), tu t’apprêtes à franchir les limites de la pesanteur pour en rejoindre une autre ( une autre pyramide probablement invisible et lointaine car vibrant haut)! Et ce, sans coup de pouce artificiel de remise à niveau, si j’ai bien compris?

                Les passerelles magnétiques de ton rêve psont aussi intéressantes (magnétique= aimant)!(À propos, je viens d’apprendre que les Égyptiens désignaient les pyramides par le mot  » mer » qui signifie  » aimant »!)…

                …Un très beau rêve, en tous cas, qui montre le passage d’un centre à un autre, ainsi que l’aide possible à ce passage pour ceux qui n’auraient pas atteints le niveau de vibrations requis(ce qui n’est pas ton cas).
                Je ne sais pas ce que tu penses de ce début d’interprétation sauvage et très personnelle, mais, en tous les cas, ton rêve me plaît beaucoup! 🙂 … et puis, tu sais bien qu’il ne faut pas me raconter un rêve: je ne peux pas m’empêcher d’essayer de le comprendre! 🙂
                Là-dessus, moi aussi, je vais aller faire de beaux rêves: il est plus que temps! Je t’embrasse!

              • Cecile dit :

                Eh bien, Marie-Anne, si je m’attendaisà tout ça ! Je n’avais pas pensé à tout que que tu dis, mais en te lisant cela fait sens.
                Tu parles de « transformation et de régénération », de « synthèse et d’harmonisation ». C’est exactement ce qui m’arrive et c’était particulièrement fort hier soir, et je sens intuitivement que ma demande de dimanche – éclairer mes zones d’ombre – n’y est pas pour rien. Grand moment de coups de projecteur sur mes ombres intérieures et temps très fort d’intégration et de régénération, le mot n’est pas trop fort.
                En tout cas je suis une fois de plus bluffée par ta finesse d’analyse, tu me donnes des clefs que je n’avais pas du tout entrevues… Que te dire sinon un grand MERCI ?
                Avec toute ma gratitude,

              • Marie-Anne dit :

                Et merci à toi pour ton rêve, Cécile! 🙂

              • Katerina dit :

                Cécile ,

                Les passerelles magnétiques de ton reve et ton reve donc s exprime dans ma vie quotidienne .
                Cela semble m avoir donné une clef pour communiquer plus justement avec les autres .
                Etre à leur niveau de vibration sans géner le mien et les amener à changer meme imperceptiblement .
                Merci aussi Marie Anne pour ton explication .
                Catherine

              • Katerina dit :

                Cécile ,

                La prise en main ou le lacher prise ?
                La confiance en l absolu ?
                La confiance de te faire confiance .
                Pas la confiance égotique , mais celle qui nous fait vivre l instant présent .
                Que tout ce qui arrive est pour nous aider à transcender .
                Je t embrasse
                Catherine

              • Katerina dit :

                Ton reve est vraiment très beau Cécile .
                Tu as accès à de magnifiques espaces temps .
                Il semblerait d après mes lectures que tout est magnétique .
                Je t embrasse Catherine

              • Cecile dit :

                Catherine,
                Oui, c’est vrai qu’il m’arrive de contacter de très belles choses, de visiter des mondes magnifiques, de rencontrer des êtres extraordinaires, et cela m’emplit de gratitude.
                Et oui, la confiance non égotique est sûrement la clef…
                Merci de tout cœur,

              • Margelle dit :

                « Aller vers la prise en main de son propre destin ».. oui Cécile, je pense aussi.
                « Comme toujours, c’est votre choix. » dit Michel d’Acturius… je suis d’accord.
                C’est tout le paradoxe, dont nous sommes pétris, entre « lâcher prise » et « prendre en main » ! Je conçois que ce soit difficile à entendre… Il me semble que tu le vis. Pour moi il s’agit de la Croix dont le Christ s’est fait la parole (ou le porte parole). Avons nous tous à vivre dans cette symbolique ? c’est la question… Quant à moi je la sens inscrite en moi… à redécouvrir et à actualiser chaque jour..
                Je t’embrasse…
                (au fait, ta maladie, elle se développe bien ?? ☼☼)

              • Cécile dit :

                Margelle,
                Tu résumes très bien le dilemme entre l’urgence de manifester notre pouvoir de création et la nécessité de nous laisser porter avec foi… L’attitude juste est parfois difficile à trouver ! Eh bien, la maladie peut justement apporter une réponse, parce qu’elle offre une parenthèse de lâcher-prise et de récupération de nos pouvoirs… C’est ce qui m’est arrivé quand j’avais huit ans. J’ai failli mourir, j’avais de fortes fièvres et j’ai vécu des expériences hors de cette réalité. Quand j’en ai parlé à ma mère à mon réveil, elle m’a dit que la fièvre m’avait fait délirer. Je l’ai crue pendant longtemps. Jusqu’au jour où j’ai compris qu’il y avait du vrai dans ce que j’avais vécu, et me suis mise en chemin vers la compréhension de qui je suis… Bref, c’est la maladie qui m’a guérie, en quelque sorte !
                Je t’embrasse,

              • alain dit :

                Excellente remarque sur une véritable expérience de vie 🙂

              • François dit :

                ♥ 🙂 ♥ Cécile

              • Margelle dit :

                Oh Cécile, si beau ce partage. Je me suis intéressée à Rosanna Narducci, citée par Marie Anne, qui confirme que pour devenir « maître » nous ne pouvons échapper à l’initiation. Tu en as eu une belle, jeune… et c’est une chance ! (là tu peux imaginer tous les joyeux jurons que tu veux…). Je confirme qu’on sent une belle maîtrise chez toi. Mais je dois aller approfondir la question !!!
                Je t’embrasse.

              • Jonas 27 dit :

                Bonjour Cécile,
                C’est un très beau rêve que tu as fait et le message que tu en as retenu(ici dans cette dimension )est le bon et sans jugement pour ton ego.La réponse que j,en tire (des miens)c’est celui des mondes inversées.Il y a beaucoup plus qu,un simple message dans ces rêves relier aux les pyramides.J’ai fait un rêve ,il y a un certain temps et il semblerais que les connection s’établisse clairement(les ponts).Je crois au premier coup d’oeil que tu as un rôle important a y jouer.J’ai fait une peinture ,il y a plus ds’un ans .Je l,ai jeté car,elle était trop avancé pour ce que l,oeil pouvait voir.Elle reliait ,une planête que je ne nommerais pas a travers l,univers vers le dessus des pyramides.(trop dur a décrire avec des mots.Ces chemin existe belle et bien et nous y sommes .Pose toi cette question (qu,est-ce que la réalité)???bref ,j’adore ton message(rêve).

              • Cécile dit :

                Merci Jonas !
                Dommage que tu aies jeté cette peinture, mais je suppose qu’elle est toujours en toi, dans ton âme et dans ton cœur. Peut-être la recommenceras-tu un jour ?
                Je ne sais pas si c’est cette période qui veut cela, mais j’ai aussi l’impression qu’en nous reliant aux pyramides, nous pouvons contacter bien des réalités en nous et autour de nous. Je les ressens comme des lieux de pouvoir, de transformation, de connexion, entre autres… Et le seul fait de nous y relier dans nos rêves est sans doute une étape dans notre chemin vers la lumière. Merci à toi de me le rappeler.
                Avec toute mon amitié,

            • Cecile dit :

              Marie-Anne,
              Es-tu sûre que ce n’est qu’un rêve ? Ce ne serait pas exactement ce qui se passe ? Et cette récolte magique dans ces corbeilles, ce ne serait pas le fruit de tout ton cheminement jusqu’ici, que tu recueilles ? Cet or philosophal de l’âme qui achève sa transmutation ?
              Bien à toi,

              • Marie-Anne dit :

                Cécile, je pense que j’ai vu en rêve ce qui se passe réellement sur un plan que je ne perçois pas encore lorsque je suis  » réveillée » et que je vis ma vie  » de tous les jours.
                Et je pense que ce que j’ai vu nous concerne tous: nous recevons tous ces  » ors » et ces étoffes belles et précieuses.
                Ton rêve-et celui de Katerina , me semblent aller dans le même sens que le mien!

              • Katerina dit :

                Marie Anne ,

                Les merveilles que tu décris sont merveilles par elles meme .
                Elles existent quelque part , dans le temps ou dans l espace .
                Elles sont .
                Je t embrasse
                Catherine

              • Cecile dit :

                Marie-Anne,
                C’est aussi tout à fait… comment dire… peut être pas mon « avis » mais plus exactement mon intuition profonde !
                Tu parlais de Jung dans un précédent commentaire ; j’ai lu quelque part qu’il avait anticipé la Grande Guerre à partir de la synthèse des rêves de ses patients, qui étaient nombreux à l’évoir entrevue et symboliquement exprimée dans leurs rêves. De même, je ne serais pas étonnée que, collectivement, nous commencions à rêver l’ère qui vient. D’ailleurs, n’est-ce pas ainsi que nous la créons, d’abord par nos rêves ? (En passant, j’aime bien l’idée de travailler en dormant…)
                Amitiés,

              • Marie-Anne dit :

                 » … je ne serais pas étonnée que, collectivement, nous commencions à rêver l’ère qui vient.
                D’ ailleurs, n’est-ce pas ainsi que nous la créons, d’abord par nos rêves? »
                Oui, tout à fait, Cécile: il y a aussi très probablement de cela dans nos rêves! Et comme toi, j’aime beaucoup l’idée de « travailler » en dormant ; d’ailleurs, c’est sûrement plus qu’une idée : j’ai bien l’impression que c’est un fait!

          • Margelle dit :

            C’est une pandémie !!! superbe !

          • Eve Lyne dit :

            Et n’oublions pas que …
            Il parait que :
            Trois évènements qui se regroupent constituent un signe !
            Deux, on peut mettre celà sur le dos d’une coïncidence. 😉

        • Margelle dit :

          Euh ??? Quintus, c’est moi qui m’excuse !! ma prose est sûrement légèrement embrouillée… il me semble toujours écrire assez clairement, et à l’édition je me rends compte que ce n’est pas si clair, surtout pour l’autre… Alors ne t’excuse pas ! tu as bien fait de nous faire partager ta découverte… Je parlais de l’ensemble de nos réactions qui donnent un avis souvent trop rapidement…. mais je peux me tromper !!! bref… 🙂

    • Stéphanie dit :

      Bonjour Quintus,

      Je te remercie pour ce partage qui me touche beaucoup (comme les précédents). Je te livre donc mon intuition qui n’engage que moi. Les transformations intérieures que tu viens de vivre ont ouvert (de nouveau) ton « canal » dit autrement et d’une façon plus claire, tu es en pleine « reconnexion » … Je ressens comme Margelle que ce « message » à propos du soleil et de la France, ne s’adresse pas qu’à toi mais à nous tous (humains). Merci donc pour cette transmission. Je suis bien curieuse de la voir cette photo, si c’était possible !

      Je t’embrasse de tout cœur.

      • marie christine dit :

        Je pense que si par hasard tu t’inquiétais pour la France et son devenir, Quintus, il est normal que tu reçoives une réponse …
        Et le message est, ma foi, fort encourageant !

      • Marie-Anne dit :

        Je ressens aussi très bien ton intuition, Stéphanie!
        Tu la décris avec beaucoup de limpidité!

        C’est vrai , Quintus, que je me suis surtout axée sur ce que ces photos ouvraient ( ou montraient qu’elles ouvraient) en toi- et je continue; mais j’en ai oublié de te remercier de nous avoir transmis ce beau message qui nous a parlé aussi à tous, d’une manière ou d’une autre(et probablement pas qu’à nous)!
        Merci aussi à Marie-Christine pour son témoignage de ce matin.

        • marie christine dit :

          Merci pour le tien, Marie-Anne . Quelle chance d’avoir vu tout ça !
          Depuis 3 jours, drôle de sensation : ciel et luminosité bizarre, oiseaux silencieux, et mon chat qui me suit partout .

          • Margelle dit :

            Depuis 3 jours une drôle d’abeille me tourne autour dès que je suis dehors… au début elle m’a inquiétée, puis je lui ai parlé… et me suis dit que c’était une amie…

            • Thau dit :

              J’ai mon poisson rouge qui s’est suicidé en s’empalant sur l’antenne de mon poste de radio ce matin juste après la fin des infos…RIP…

            • Eve Lyne dit :

              Maya l’abeille…
              Devine cétaiki ?
              Margelle, l’araignée ! 🙂

              • Eve Lyne dit :

                C’était trop tentant, Margelle !
                Pour l’heure, par chez moi…
                Un vent du diable 😉

              • Katerina dit :

                Et il y a des crocus en montagne en automne , magnifiques .
                Et surprenant .
                Catherine

              • Margelle dit :

                oui, la ménagerie petit format commence à prendre une belle tournure !!! je vais agrandir mon terrain ! (je pousse les voisins ?)

              • Margelle dit :

                (et dire que je voulais m’arrêter de « causer »)

              • Eve Lyne dit :

                Ah ben non alors !
                J’viens juste d’arriver…
                Tu vas pas t’en aller comme ça, Margelle !
                D’autant que j’ai envie de vous raconter à tous, l’étrangeté d’un fait peu ordinaire depuis cette fameuse soirée…
                La sonnerie de mon téléphone me réveille en sursaut à minuit pile !
                Pour sûr, je n’ai pas programmer….
                Premièrement, parceque je ne sais pas faire…
                Secondement parcequ’à cette heure là, je dors comme un loir !
                Heureusement, une amie est passée par là, tout est en ordre à présent.
                J’ai donc fait ma nuit d’un trait…
                Au lit quand les poules…
                Debout avant le chant du coq !
                Belle journée à tous. 🙂

              • Margelle dit :

                récapitu- lons : la poule, le coq, le poisson, l’abeille, le ser- pent…. ah le chat… il en manque encore pour monter dans l’arche volante…. ♪♫♪
                non je m’arrêtais juste un peu Maya l’abeille ! 🙂 (fais moins de bruit quand tu voles ! )

              • Margelle dit :

                j’oubliais le loir et les 12 coups de minuit !

          • Quintus dit :

            Mon chat aussi est bizarre ces jours-ci..

  9. Jonas 27 dit :

    (((TRANSCENDANCE)))
    Il était une fois, une jeune fille (ma soeur).C’était une lumière spécial venu directement de la source pour accomplir quelque chose???
    Dès qu’elle eu l,age de parler ,elle se mit a chanter .C’était magique!!!Tout ceux qui croisait son chemin se retrouvait changé après avoir entendu (((SA VOIX))).
    C’était un miracle vivant .Elle chantait à la maison malgrés la pauvreté qui tiraillait sa famille .Sa mère était agé de 15 ans quand ,elle tomba enceinte et 5 ans après ,elle avait accouché de 4 enfants don moi, le troisième.A 20 ans , mère de 4 enfants ,la pauvreté était un bien petit mot pour exprimer leur situation.
    Dieu ,fait bien les choses ,il était pauvre matériellement mais ,intérieurement ,il était riche(de talent).
    Elle chantait a chaque occasion et peut importe l,endroit comme le jours (a la rentré scolaire ou son nouveau professeur lui demanda (le premier jour d’école ,au secondaire)de chanter comme ca, sans accompagnement.
    Elle n’était pas gêné c’était sa destiner(sa mission) alors,elle chanta.
    .Son talent était reconnu par tous mais ,comme pour chaque être humain ,elle connu le trauma et s’en suivi la peur ,puis l,ego laissé seul au commande la changea comme pour chacun d’entre nous.
    Elle essaya plusieurs concours (télé-diffusé ou pas) mais,on dirait que sa pureté avait disparue et même par fois(au cour des année)on dirait quel n’aimais plus chanter.

    Elle tomba enceinte a son tour et (je me souvient)après quelque échec ,elle abandonna son rêve(devenir chanteuse et partager avec le plus grand nombre de personnes possibles).
    Elle me dit ,je crois que c’est a cause que j’ai 3 enfants qu’ils ne m’ont pas choisis.
    Elle était une bonne mère et elle se dit qu’elle allait être la meilleur mère au monde et c’est ce qu’elle fut (elle abandonna son rêve pour ces enfant).
    Elle fonda une famille solide ,bien aisé et surtout unis.Impliqué socialement et tranquillement ,elle apris a chacun de ces enfant a chanter ,allant même (l’an dernier)a créer une pièce de théâtre qui se nommait(vien dans mon salon)inspiré de sa famille et interprèté par sa famille.Sa pièce racontait l’histoire (peut probable)que sa fille était choisis pour aller a la télé et c’était très bon !!!

    Je vous ai raconté cette petite histoire pour partager avec vous ma joie et ma fierté car,hier j’ai assisté au studio 42(radio Canada) a un miracle de la transcendance.
    Ma soeur et ces enfants(qui forment la famille (Claveau -Bezeau) ont été sélectionné a l’émission (un air de famille)qui passera a l,antenne Jeudi 20h sur les onde de radio canada .Je ne sais pas si la télé vous intéresse mais,voir cette transcendance de vos yeux ,je crois que oui.
    Imaginez,elle abandonne son rêve pour ces enfants et ces avec eux(plusieurs années plus tard) qu’elle transcende .
    Je vous parle toujours de transcendance et de ces miracles qui naissent un peu partout ,c’est maintenant le temps d’y assister.
    Atteindre son plein potentiel d’être humain ,c’est exactement cela.
    Pour ceux qui ne vont pas regarder ,elle a chanter comme quand elle avait 9 ans et qu,elle étincelait tout ceux qui la rencontrait.
    Pour ceux qui regarderons ,la reprise du 3 octobre(surement vendredi)sur (tou.tv ),ce serait super de voter pour eux et de recevoir des commentaires sur le site (un air de famille)des 4 coins du monde ,je serait …………………………………
    J’était dans le public autour de l’estrade principale pour ceux qui veulent essayer me trouver (ou est charlie)hahaha!!!
    Je vous aime avec toute ma lumiombre.
    Pour voter c’est jeudi a partir de 20h et toute la nuit jusqu’a 8 h mais avec le décalage ,je ne sais pas.Il va fallooir me faire confiance car,vous allez voter sans avoir vu leur performance .

    • Katerina dit :

      Merci Jonas.
      Je t embrasse .
      Catherine

    • Margelle dit :

      Jonas, c’est magnifique, super, enchanteur… merci de nous le partager. Je n’ai pas la télé…. y a pas moyen de nous le visionner, je sais pas, tu vas bien trouver quelque chose !!!! Avec tout mon amour, Jonas, à toi, ta soeur, ses enfants ♪♫♪♫♪♫

    • Stéphanie dit :

      Coucou mon ami !

      Wow !!! Je te remercie de tout cœur pour partager avec nous tous cette fantastique histoire de transcendance qui te touche de si près. Je suis si heureuse pour ta sœur, que je ne connais pas personnellement (juste à travers toi), que j’en pleure de joie !

      Son parcours me touche beaucoup car il y a quelque chose d’universel en cela. Nous naissons tous avec une « mission » à accomplir ici et pour cela nous avons tous des talents innés et particuliers. Ce sont nos instruments pour honorer notre mission dans la matière. J’adore ce chiffre 9 … C’est aussi à l’âge de 9 ans que j’ai eu la confirmation de mon chemin. Il y a ensuite les traumas qui créent la douleur, la souffrance, la peur, la colère, la confusion en nous et nous font perdre notre voie.

      Enfin, pour les âmes courageuses que nous sommes, le temps de la guérison de ces traumas arrive avec le pardon, la foi retrouvée, et l’Amour qui renaissent tel un phœnix dans nos cœurs. La transcendance peut alors déployer ses ailes dans toute sa splendeur.

      Je t’aime mon bel ami.

      • Jonas 27 dit :

        Cé vraiment drôle ,j,aimerais que tous puissent voir notre connection (Stéphanie).On se parle depuis un bon moment par mail et pendant que j,écrivais ma longue réponse par mail ,tu m,écrivais ici et pendant que je répond ici ,,,,,,devinez hahahaha!!!!Les mots que tu utilise son similaire ou complémentaire a ce que j’écris.Merci d,exister mon amie et merci pour ta réponse.

        • Katerina dit :

          Jonas ,

          J ai été émue en lisant ton message .
          J ai pensée à ma vie et mes enfants .
          A ce qu ils sont aujourd hui et je remercie la vie .
          L amour est plus grand que tout .
          Je t embrasse ainsi que ta famille .
          Catherine

        • Stéphanie dit :

          Ben oui ! C’est très drôle et très fort la magie de la connexion qui nous unis … Nous sommes juste des précurseurs, peut-être que dans un avenir proche nous serons tous connectés par le cœur, nous pourrons échanger par télépathie, nous rencontrer dans nos rêves, nous matérialiser et nous dématérialiser dans n’importe quel endroit du globe … Wow un monde vraiment fabuleux s’ouvre à nous les amis !

          • marie christine dit :

            Hé ben Stéphanie, comme tu y vas !!!
            Je n’en espérais pas tant ! Tu te lâches ? Tu as raison, allons-y ! . Les rêves ne sont jamais assez grands . Tout est possible .
            Bonne chance pour la famille, Jonas !

            • Stéphanie dit :

              Chère Marie-Christine,

              Tu sais, ce que je lâche ici ce ne sont que mes conditionnements et croyances dépassées qui me limitaient.

              Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu une imagination très développée … C’est elle qui m’a permis de garder le contact (connexion) avec mes « fameux » guides tout au long de ma vie. C’est aussi elle qui m’a permis de créer un monde enchanté (intérieur) où règne l’amour, la joie, la paix et l’harmonie. Ce monde intérieur a crée aussi mon monde extérieur (réalité ou je vis) puisque cela est l’émanation de mon cœur.

              A présent, je rentre dans une nouvelle phase de ma création, celle de retrouver mes « pouvoirs spirituels » parce je suis (nous sommes) une créatrice de lumière. Ce qui m’empêchait de concrétiser jusqu’ici dans la matière « ces miracles », c’est mon manque de foi (en moi-même). Tout est en pleine mutation pour moi et pour tous, chaque jour, je prends conscience qu’il n’y a vraiment rien d’impossible pour les co-créateurs que nous sommes … C’est une réalité enseignée par les grands Maîtres spirituels qui sont venus ici et cela met mon cœur en joie tout simplement.

              Je t’embrasse de tout cœur Marie-Christine.

              • marie christine dit :

                Oui Stéphanie, merci pour ce beau message .
                Je commence moi aussi à découvrir réellement que nous avons des pouvoirs extraordinaires, et j’ai encore peine à y croire . Comme toi, comme nous tous, les conditionnements nous ont limités à notre soit-disant impuissance . On a l’impression de se réveiller peu à peu d’un cauchemar bien orchestré .
                Que les miracles se produisent de plus en plus dans ta vie, dans nos vies !
                Nous avons créé ce qui est (pas fameux !) . Nous pouvons créer ce que nous voulons qui soit . Il n’y a rien d’impossible comme tu le dis . Il y a juste la nécessité d’un temps d’adaptation …
                J’ai un symbole tous les jours sous les yeux . La période de chasse est ouverte . On voit courir des perdrix sur les chemins devant les voitures . Elles ne savent pas voler, elles ont été élevées en cage et lâchées par les chasseurs pour l’occasion . Si elles se débrouillent bien, elles peuvent encore apprendre à voler et à se nourrir sans se faire attraper, recréer leur vie en dehors de leur conditionnement .
                Je t’embrasse .

              • Eve Lyne dit :

                Belle observation au sujet des perdrix, Marie-christine !
                Un vrai crève coeur…
                Stratégie des chasseurs.
                Quant aux pouvoirs…
                Je me demande ce qu’il adviendrait de nous, sans la multitude d’aides, pour nous soutenir ? 😉

              • Jonas 27 dit :

                Bonjour (Stéph),c’est tellement plaisant de t’entendre parler de la sorte(force).Je t’ai vu éclore comme une fleur et je te l,ai toujours dit(tu es unique et spécial),je t’aime mon amie.

  10. Laure dit :

    Merci à vous pour ce retour suite à mon partage : il est doux de proposer un moment beau et de se rendre compte qu’il peut être reçu.
    Je souhaiterais encore témoigner de ce qu’il s’est passé hier, car c’est « magique » du côté de « appeler à l’aide et en recevoir. »
    Vers 22h00, une femme toque à ma porte et me demande d’appeler les pompiers car un jeune homme s’est jeté dans la colline un peu dangereuse près de laquelle j’habite. Il a sauté dès que la famille est arrivée et qu’elle lui a dit de ne pas faire de bêtise ; elle me dit qu’il a sauté en disant : « je veux me tuer ».
    Elle appelle, donne la localisation, et pendant ce temps, je parle avec la fillette traumatisée qui a vu ce jeune homme se jeter dans le vide en disant qu’il voulait mourir. Le mari, pompier, mais pas de service et sans son bip, tente de le localiser, mais, sans torche, de nuit, sur un terrain dangereux.
    Je me dis que tout ça est bizarre : une rando de nuit, sans torche ni portable, avec une fillette dont j’évalue grosso modo l’âge entre 8 et 10 ans. Mais bon, on peut avoir une bonne vision nocturne et la soirée est douce…Et c’est une promenade plus qu’une rando, sauf que le terrain est dangereux et plutôt accidenté. Mais tous les villageois le connaissent, alors…
    La femme me dit qu’elle va retourner sur le terre-plein au bas de la colline, puis rentrer chez elle. Je lui dis que je la rejoins, il faut que je me chausse et m’habille un peu plus chaudement, et surtout engloutisse la fin de mon repas, en 3 minutes.
    Bien sûr, très vite, les pompiers me rappellent puisqu’ils n’ont que ce numéro de téléphone. Ils s’inquiètent pour la famille qu’ils connaissent et je les rassure, tout en tentant de les trouver. Sans résultat. Puis on en vient aux choses sérieuses : la « victime ».Je leur explique les lieux, je vais attendre les pompiers au parking, je les guide, jusqu’à un point où le VSAV ne peut plus avancer, puis à pied (pfff, qu’est ce qu’ils courent vite !) jusqu’au début du sentier, et après je ne suis pas assez sprinteuse pour les guider dans le dédale du sentier et je me dis qu’ils vont trouver. Hum, ils ont eu un peu de mal et se sont mis en danger aux abords de la falaise. Bref. Je retrouve la dame, laquelle a aussi guidé les pompiers qui venaient du côté Ouest (deux accès, moi c’était Est) ; elle rentre chez elle. Deux jeunes ados sont là, à mes côtés, que je ne connais pas. Nous partons tous chacun de notre côté afin de ne pas gêner les manœuvres. Je m’assois dans la nuit et j’écoute. Ils le cherchent. Ils le trouvent, c’est périlleux. Ils donnent les constantes, le nom, qui ne me dit rien, appellent la gendarmerie de haute montagne, des renforts, l’éclairage groupe électrogène, la nacelle. Demandent un médicament. Qui finit par « ine »
    Silence, solitude, seuls les pompiers là haut parlent, s’activent, communiquent tout azimut et organisent.
    Je parle à celui qui s’est jeté, dans mon cœur, je lui dis que ce n’était pas son heure, j’ai la sensation de lui envoyer du courage, de lui envoyer la chaleur de l’amour et de lui faire remarquer combien on prend soin de lui, combien il est important… Le temps passe, et je vois arriver quelqu’un que je connais et qui me dit le prénom de cet adolescent qui s’est jeté : je le connais !
    Puis ses proches viennent. Et son amie éplorée. Puis la dame du snack à laquelle il a demandé d’envoyer une ambulance sur la colline avant de partir en courant, et qui explique qu’elle y a envoyé un pote pompier, pour voir. Et les deux ados, aussi, pour le chercher, qui me racontent, qui sont là. On se retrouve. On est tous là sur le terre-plein.
    Et sa responsable, famille d’accueil est en contact avec une responsable du service ASE de garde.
    Et tous ces gens sont là quand le jeune est redescendu dans sa nacelle, sanglé, conscient. Tous ces gens plein d’amour, qui ont su faire attention et le secourir, œuvrer ensemble, sans s’être donné le mot, juste par « bon sens ». Et tous remercient du fond du cœur le super boulot des pompiers et des gendarmes. Et c’est vraiment, waouh. Super émouvant ! Et le jeune, il dit « merci, merci ! ». Même ma chienne sauveteuse d’angoisse qui a léché tant de mains est là !
    (Elle a dormi tout le matin !)

    Le jeune n’a rien physiquement, même pas une égratignure, après sa chute de 4 mètres ; il a atterri dans un arbre. Il a quelques bleus. Il a la preuve qu’il compte et que bien des personnes se sont souciées de lui cette nuit là. Il a, qu’il dénonçait sa situation familiale et scolaire à un service social qui n’avait pas bien saisi sa demande et pris des décisions qui le mettaient à mal (la famille d’accueil avait alerté plusieurs fois, sans être entendue.). Il a poussé au bout, pour être entendu, il y est allé fort ! Il a que sa situation va être sérieusement examinée par l’ASE. Il a, je le sens, la sortie du tunnel. Le village est petit, la colline éclairée, les pompiers, le bouche à oreille, et la bienveillance des gens, leur empathie, je vois mal comment il pourrait faire semblant… Il a qu’il est devenu « maître » de sa vie et que son acte à la fois courageux et désespéré, il doit le voir comme un tremplin et ne pas en avoir honte. Car il était bien préparé, et somme toute, sécurisé. (Papier avec son nom et qui appeler, signalement à la dame du snack. Il avait placé son filet de sauvetage. Donc, il doit considérer qu’il tient suffisamment à lui, qu’il prend soin de lui, qu’il s’aime, quand bien même il en remet la charge à l’autre, parce que déjà, il n’a pas le choix : il est pris en charge, c’est comme ça qu’on dit dans le social. Eh bien là, s’il n’avait pas pris soin de lui dans cet acte de désespoir, plus personne n’aurait pu le prendre en charge. Il a mis en œuvre et organisé son sauvetage. C’est époustouflant !) Sauf qu’il aurait pu se briser la colonne vertébrale, mais ce n’était pas inclus dans son épreuve de vie…

    Il a appelé à l’aide, et il a reçu de l’aide. Et ça, c’est précieux…
    Et je lui souhaite d’être fier d’avoir traversé cela, et de grandir en connaissant son courage. Ainsi que la certitude qu’il saura se protéger et appeler à l’aide, même dans les plus grosses tempêtes.
    Voilà, j’avais besoin de partager cela. C’est sidérant…
    Merci pour votre lecture.

    Nadine.

    Ah, j’en rajoute une couche sur l’aide au prochain !
    Publié sur un forum…

  11. gui² dit :

    Hi,
    Dans l’idée de mieux nous connaitre nous même afin de toujours travailler et s’accepter toujours plus en profondeur, je vous conseil un test issu des théories de Jung & Freud, ici:
    http://www.supertest.com/MB/mb1.cfm ( Myers-Briggs Type Indicator (MBTI) sous forme de 16 types de personnalités).
    Ce test est très sérieux et reconnu, il va vous permettre de savoir ce qui est « blocage » ou « conditionnement », et ce qui ne l’est pas.
    Vous aurez une réponse sous forme de quatre mots, puis une abréviation de quatre lettres, c’est ce dernier qui est important.
    Je vous conseil de reporter ses quatre lettres (votre personnalité réelle) dans google, ou vous aurez à loisir de vous découvrir plus en détail (les liens wikipedia sont très intéressant).
    Au plaisir aussi de rapporter ici vos profils, si vous le « sentez », afin de mieux se comprendre les uns les autres dans nos merveilleuses différences.
    Bonne journée.

    • Stéphanie dit :

      Coucou Gui2,

      Merci de tout cœur pour cette belle initiative qui permet, en effet, de mieux nous connaitre. J’ai fait le test et je suis émerveillée devant sa justesse et sa profondeur.

      Il arrive parfois que nous jouons un rôle déterminant dans la vie de nos « frères et sœurs » sans en avoir forcement conscience … C’est ce qui vient d’arriver avec ce test Gui2. C’est pour moi, un coup de pouce de la « providence » car j’étais en prise avec mon manque de confiance en moi (chronique). Mon chemin est écrit noir sur blanc.

      Pour la petite histoire, je suis une INFP (introversion, intuition, sentiment, perception).

      Je te remercie de tout cœur mon ami.

      • François dit :

        c’est marrant…. 🙂 merci Guil

        voici ce qu’ils disent : extraversion, intuition, sentiment, perception

        alors Steph… intro ou extra ? 🙂

        • Stéphanie dit :

          Coucou François,

          Moi c’est plutôt intro … mais à part cela selon le test nous avons plus ou moins le même type de personnalité ou de comportement cognitif, comme certainement la majorité d’entre nous ici.

          Je t’embrasse de tout cœur.

      • guil dit :

        Bjr Stephanie, et merci pour ton retour!

        Généralement je m’entends très bien avec les INFP (ma copine en est une, ainsi que mon meilleur ami).

        Ta joie est mon salaire 🙂

        ++

    • Margelle dit :

      Je l’ai fait Gui(petit deux), soit « guide » ? Alors pour moi, c’est : introversion, Intuition, Sentiment, Perception soit INFPs = guérisseur, zélateur, idéaliste lyriste… je m’y retrouve bien… Je suis tombée aussi sur le QI, bigre, c’est costaud ! (pas encore allée jusqu’au bout, je crains le pire ! 🙂 )

      • Stéphanie dit :

        Coucou Margelle !

        Enchantée de savoir que tu es une vraie soeur ! (INFP) soit dit en Passant … Cela ne m’étonne pas, en effet, c’est tout toi !!! Tu sais, plus j’y pense et plus je me dis que nous devons être nombreux sur ce site à avoir cette combinaison.

        Je t’embrasse de tout coeur !

        • Margelle dit :

          🙂 !!! je me disais aussi… !!! et non ça ne m’étonne pas non plus !!! je te sens TRES bien dans la même fratrie.
          (J’ai fait un 2ème test où je suis INT(pensée)P, avec l’avantage d’être seulement 2% de la population et un QI très très élevé (l’élite, quoi) mais ce n’est finalement pas tout à fait moi !! je reste INFP !)
          François tu es extraverti ? non c’est pas possible !!! 🙂 🙂 allez c’est quand même la même fratrie…
          On attend les autres ???

          • Katerina dit :

            IIPP et je ne sais pas ce à quoi cela correspond en vrai .
            J ai fait pas mal de tests , notamment pour ceux de Qi , et autres pour entrer dans des entreprises .
            Ont ils une réalité ?
            On est toujours un peu curieux .
            Bises
            Catherine

            • Margelle dit :

              Bizarrre Catherine, je ne trouve pas ton sigle dans les 16 types… tu peux vérifier ??

              • Katerina dit :

                Oui j ai l impression que je me suis complètement trompée .
                Pas grave j ai pas vraiment le temps de refaire le test .
                Et j en ai surement assez eu dans ma vie .
                Bises
                Catherine

              • Katerina dit :

                Bon ça y est , je suis en fait INTP .
                Bises
                Catherine

            • guil dit :

              Bonjour Katerina,
              Oui ce test est reconnu, pour en savoir plus tu peux te renseigner ici:

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Socionique

              Tu verra qu’il n’y à pas grande controverse.
              @+

              • Katerina dit :

                Merci Guil pour le lien ,

                Je ne suis pas étonnée d etre une INTP .
                Je suis assez sceptique par rapport aux tests , comme je l ai dit ici , j en ai passé beaucoup surtout au moment de la recherche d emploi il y a bien longtemps .
                J ai donc aussi du recul .
                Celui ci semble effectivement se baser sur des données complètes et informatives .
                Ensuite savoir ce qu il peut nous apporter , et en extraire le positif .
                Merci
                Catherine

              • guil dit :

                « Je suis assez sceptique par rapport aux tests »
                Héhé, typique des INTP! 🙂
                Il est saint d’être sceptique je pense.
                Pour info je suis comme toi, un INTP, pas facile à vivre tout les jours 🙂
                Merci & @+

              • Katerina dit :

                J ai failli écrire , comme je suis un INTP , je pense meme que je peux un peu orienter ma réponse en fonction de la question , mais je pense que ce test a prévu cela .
                On peut aller loin dans la démonstration .
                Je me sens facile à vivre , remarque je vis maintenant seule .
                Pas facile à comprendre surtout .
                J ai maintenant décidé de décider .
                Aussi seule c est mieux pour moi .
                Bises
                Catherine

              • Katerina dit :

                Vraiment bien ce test finalement .
                J ai toujours su que j avais quelque chose de différent .
                Sérieusement ce test amène des pistes vraiment intéressantes .
                Bises Guil
                Catherine

          • pierrot dit :

            Vos fonctions dominantes sont :
            introversion, sensation, sentiment, perception.
            Comme ma copine d’ailleurs humm

            • pierrot dit :

              Question technique: pourquoi il prend le profile 0 quand je clique sur mon avatar ?

              • Margelle dit :

                Ben ??? en fait il y a plusieurs manières aléatoires de trouver son profil, une fois qu’il a été « bien » défini ! faut chercher, je ne vois que ça, et comme tu sais faire…. pas de souci.
                c’est bien il y a des variantes quand même dans la famille, on n’est pas tous du même modèle !!!

        • Li dit :

          Merci Gui pour ce test.〠
          INFP pour moi aussi! Eh hop, une de plus!
          ♥〠♥〠♥

          • guil dit :

            Merci pour vos retours!
            Bcp d’INFP, ca ne m’etonne pas, grande ouverture d’esprit!
            Perso je suis INTP, on est pas loin, on à pour bcp d’entres nous l’introversion en commun, le sentiment plutôt que l’emotion, la perception, etc.
            En fouillant le net on peut trouver des pages qui nous explique nos rapports avec les autres types, ainsi qu’une description profonde de notre personnalité.
            Au plaisir 🙂
            ++

      • guil dit :

        Bonjour Margelle,

        Gui² c’est pour « guitou », puisque je me prénomme guillaume 🙂 , je ne me sent ni guide, ni élève 😉
        Merci pour ton retour, une INFP de plus, y’en à un paquet ici, alors que ce profil est relativement rare globalement, c’est très interressant 😉

        ++

    • Soleil Bleu dit :

      AH !!! Enfin un début d’explication sur la phrase fatidique qui m’a été souvent renvoyée « t’es quand même pas facile à saisir toi !!! »
      Le test me dit INFJs, la description est très juste me concernant, cela ne m’étonne plus que les autres parviennent difficilement à me percevoir dans ma nature profonde puisque nous sommes l’espèce rare 1% de la population ???
      Je m’sens néanmoins quand même moins isolée tout à coup 😉 et…plus légère 🙂
      Merci Guil

      • Margelle dit :

        🙂 oui, j’ai regardé également…. je te retrouve bien !! J’ai un peu fait le tour des différents types, avec les pourcentages de représentation. Etonnant d’ailleurs….
        Jung n’était pas superficiel de ce que je connais de lui ! c’est vrai que ça m’a paru étrange qu’il ait pensé à classifier de la sorte, mais il a raison -ou du moins pas tort- nous sommes liés à des fondamentaux et c’est intéressant de les connaître pour se reconnaître… et si tout le monde les connaissait ces fondamentaux, on se comprendrait sans doute mieux…

        • Soleil Bleu dit :

          oui, moi aussi j’ai regardé les autres profils et j’y retrouvais bien la personnalité que je percevais en chacun. Rigolo ce test…;-)

      • Katerina dit :

        ♥☼♥

      • gui dit :

        « Je m’sens néanmoins quand même moins isolée tout à coup 😉 et…plus légère »
        Ca m’a fait le même effet 😉
        Bises S.B.

  12. katerina dit :

    Surement une résonance avec la vieille colère du refus de s incarner .
    Alors là je n avait jamais pensé à cela .
    Hier en y réflechissant , et avec tout de meme ma logique , je me suis rendue compte que ce refus de s incarner, meme si j ai oublié ce que pour quoi je suis ici , expliquerait beaucoup de choses dans ma vie .
    Et la colère s y rapportant .
    Je comprends bien cette colère au regard de ce que l on voit et de ce que j ai vécu .
    Elle n existe plus , de là à s ancrer et de faire ce pour quoi on est venu , il y a encore du travail .
    Merci passeur
    Catherine

  13. pierrot dit :

    Inspiration du moment
    être en haut, c’est cela être heureux, voir la vie en rose.
    être en bas, c’est cela être être triste, voir la vie en noir
    se fiche d’être en haut ou en bas c’est cela être en paix ou dis autrement voir l’écran sur
    lequel se regarde le film.
    Donc soyons léger comme le vent et souple comme le roseau même si les apparences paraissent bien réelles.
    Comme dirait isabelle Pensée Action Satisfaction.
    Et n’oublions pas que si la pensée agit sur le corps, le corps agit aussi sur la pensée.
    Et la satisfaction rend grâce à l’action et à la pensée.
    Alors gratitude à toutes et à tous.

  14. Li dit :

    Bonjour Passeur,
    Pourrais-tu développer : »la levée progressive de ces voiles nous déprogramme du chemin initial. »
    Cela voudrait-il dire que nous n’avions pas prévu le levée de ces voiles?
    Bonne journée!
    Ce texte est précieux ❥❥❥ Merci ♥ ♡

    • Le Passeur dit :

      Cela veut juste dire qu’on n’a peut être pas évalué la force avec laquelle nous aurions envie de nous éloigner de notre ancrage au quotidien. Que la levée progressive des voiles stimule la tendance à perdre son ancrage et que cela va dans le sens contraire de ce que nous sommes venus faire. Sans doute une résonance avec la vieille colère du refus d’incarnation.

      • Li dit :

        Passeur que faire si, lorsqu’au très, très pronfond de nous-même, dans ces boîtes aux multiples fonds, et malgrè tous nos efforts d’acceptation, d’amour, de lumiere etc.. nous ne réussisons pas à nous sentir en permanence vraiment incarné dans cette vie?

        • François dit :

          Avoir la Foi est souvent perçu comme étant ‘les yeux et le cœur levés vers le ciel’. C’est normal c’est notre culture, éducation, religion. Or ces mêmes ‘formatages’ que nous avons subis, dégradent la plupart du temps l’aspect plus … matière comme la terre , le corps, etc. On a mis un jus monumental à nous faire détester notre matière !!! Bref l’enveloppe charnelle est à proscrire…. voilà le drame….Le corps c’est sale, c’est mal, le corps c’est….. la perdition !!! (et je ne parle même pas du sexe hein… pour une fois 🙂 🙂 🙂 )

          Accepter l’incarnation implique d’avoir la foi du ‘haut’ mais également celle du ‘bas’. Le moins facile est , bien entendu, celle du bas puisque reliée au corps, source quelques fois de douleurs, de doutes, complexes, de croyances, etc.
          S’incarner à mon sens c’est aimer le fait d’être en vie, dans un corps humain, en 3ème dimension (pour l’instant en tout cas) et être pleinement heureux avec cette donne de départ. C’est aimer son corps autant que sa lumière, c’est lui procurer des plaisirs, c’est cesser de le juger !
          S’incarner c’est dire définitivement à la Vie: « Je suis là , sur cette terre, dans ce corps et j’ai la FERME intention d’en….. Profiter !  »
          Alors, profitons, découvrons, explorons ce que ce corps nous permet de vivre comme sensations, expériences. Notre Âme a besoin de connaître ces choses, c’est pour cela que nous sommes là , justement ! Pour apporter de la lumière dans la matière, or, pour ce faire il faut ‘descendre’ en conscience dans cette matière. Le jardin et le potager c’est bien, les forêts et prairies aussi, mais n’oublions pas le Corps. Honorons le…. il en sera heureux et nous le rendra au centuple…. ♥ Il est ‘notre terre personnelle’, celle dont nous sommes en premier lieu responsable… si il est aimé , il s’incarne ! Il se nourrit du haut et en retour le haut l’honore de sa lumière… Il est la terre qui offre au ciel et inversement…

          et c’est avec mon corps (de rêve… ha ha ha 🙂 🙂 🙂 ) que je vous embrasse aujourd’hui depuis ma connexion à la Terre…. et au …. ciel ♥

          • François dit :

            oups…. 🙂

            « Il se nourrit du haut et en retour le haut l’honore de sa lumière »

            Il se nourrit du bas et en retour le haut l’honore de sa lumière….

            🙂 ♥

          • Eve Lyne dit :

            Cher François, je te rejoins quant à ta vision ci dessus…
            Exactement ce que j’aurais aimé exprimer. Merci de l’avoir fait pour moi !
            Au sujet de la Foi, je viens d’en parler par ailleurs…
            Voici un extrait du Docteur Gérard Encausse :
            La Foi, c’est l’intelligence du coeur.
            C’est la perception, par un autre organe que le cerveau, d’une vérité quelconque que ce dernier ne peut atteindre par lui-même, mais qu’il peut refléter dés qu’il est illuminé par les lumières du coeur.
            Une caractéristique de la connaissance par la Foi, c’est l’absence absolue du doute, la certitude sans ombres. Tandis que toute connaissance purement mentale ne peut arriver que rarement à cette certitude entière.
            Personnellement, j’aime bien cette vision là.

            • François dit :

              🙂 merci…

              Quand j’ai vu Eve Lyne, je me suis dit :

              ‘Tiens, c’est qui celle là ?!’ 🙂 🙂 🙂

              gros becs…♥

            • marie christine dit :

              Très belles et très justes paroles, Eve Lyne !
              A condition bien sûr de ne pas confondre certitudes de l’ego avec certitudes de la foi, comme le disait un jour Alain . Pas toujours évident, je dois dire …
              François, d’accord avec ce que tu dis .
              Mais le manque d’enracinement n’a pas forcément à voir avec le manque d’expériences dans le corps physique . Je dirais même que ça peut être le contraire parfois . On peut avoir vécu des choses tellement fortes, tellement intenses aux tréfonds de ce corps, voyagé au plus profond de ses premiers chakras, que les cellules mêmes, traumatisées, en gardent une sorte de crainte de la lumière qui peut venir en elles (ou se révéler en elles) . Le corps lui-même, déchiré, ne veut plus revivre (ou remourir) ce qu’il a vécu et qui l’a tellement éprouvé . Je dirais donc qu’il n’est pas insensible mais hyper-sensible . Dans la mauvaise direction bien sûr . C’est pourquoi il faut le réapprivoiser en douceur .
              Nous avons tous une histoire différente . On ne peut donc pas donner une formule unique, comme le dit le Passeur dans l’article ci-dessus . En tout cas, le processus est forcément différent pour chacun .
              Et puis j’ai connu des personnes très enracinées qui avaient certaines difficultés à se relier en haut, et même à éviter les maladies, les idées préconçues, manquant de souplesse mentale … Peut-on être trop enraciné ? Je ne sais pas .
              Finalement, on en revient toujours à cette question d’équilibrage : le point zéro, l’intersection de la croix + parfaite .

              • spot dit :

                Marie Christine,
                Je viens de prendre connaissance de ton com., en ce qui concerne l’âme mélancolique,
                Il me semble que ce n’est qu’un transfuge mental, toujours agrégée aux hantises (pensées) mais peut être commence-t’il à discerner lui aussi^^ le silence, le message des feuilles qui transportent les couleurs de cette ambiance matinale, ici (var) aujourd’hui la brume vient s’écraser sur la cime des arbres comme un touché de coton, un murmure avouant une confidence qui n’appartient plus à cette histoire qui s’embrouille, et qui s’efface dans des regrets, comme s’ils n’avaient jamais existés. (*_*)

              • marie christine dit :

                C’est poétique !
                La poésie de l’âme …

          • Jacques dit :

            Bonsoir,
            Qu’est-ce que la foi ?
            Je me suis posé cette question pendant toute mon enfance.
            Pendant cinq ans, j’ai été enfant de choeur mais rien ne répondait à ma silencieuse question.
            « Ayez la foi, ayez la foi ! » nous répétait-on tous les dimanches.
            J’avais une autre question en tête depuis toujours : Quel est donc le sens de ma vie ?
            Et la roue a tourné avec son chapelet de joies et d’horreurs…
            J’ai vécu pendant 2 ans dans un pays musulman où, là non plus, je n’ai pas trouvé de réponses.
            Des amis juifs m’ont parlé de leur religion mais pas de réponse à ma question…
            Alors j’ai creusé en moi, j’ai déraciné des échardes grosses comme des baobabs… Il m’a fallu des années et des années pour débroussailler tout ce que j’avais accumulé pour…me protéger…
            Et puis un soir, seul dans mon bureau, après une journée de travail…en total lâcher prise mais parfaitement éveillé, une phrase s’est inscrite dans ma tête : « La VIe ne s’arrête JAMAIS »….
            Waouh ! Ça venait de nulle part…c’était là…en moi…dans mon Coeur…
            Une explosion… Un basculement…
            Et en une fraction de seconde, toutes mes peurs se sont envolées, une Confiance phénoménale m’a totalement investi, et j’ai senti en moi une énorme responsabilité se réveiller…
            J’ai ressenti un profond respect pour toute forme de vie et j’ai pris soudainement pleinement conscience de l’incroyable perfection du corps humain. L’être humain est le joyau de l’univers…
            Je ne sais pas ce qu’est la foi mais en une fraction de seconde j’ai compris ce qu’était la « Foi »…
            Foi en quoi ?
            J’ai la FOI, c’est TOUT !
            C’était au printemps 2000 et ma Confiance est toujours inébranlable !
            Comme tu dis Eve Lyne, c’est absence absolue du doute…
            Je vous embrasse tous.
            Jacques

            • alain dit :

              L’unique certitude…. mystérieuse 🙂

            • Marie-Anne dit :

              C’est amusant, Jacques, car mon parcours concernant la Foi a été presque opposé au tien ( dualité et expériences variées exigent, je suppose! 🙂 ).

              D’abord, je suis née en Afrique, et j’y ai vécu pendant 5 ans, sans jamais entendre parler de Dieu, autrement que dans l’expression « oh mon dieu », que j’associais à : « ah la la! »(tiens, on retrouve encore Dieu! 🙂 )!

              J’évoluais dans un milieu athée, rationnel, et jamais jusqu’à mon arrivée en Belgique, je n’avais entendu parler de religion ou de transcendance ; jamais, je n’avais vu d’église, non plus.
              Pourtant-et je m’en suis rendu compte plus tard, j’avais la Foi!

              Quand on m’a parlé de Dieu pour la 1ère fois (en prenant mille précautions oratoires et rationnelles), je me suis dit , en substance: « eh bien nous y voilà! Enfin on me parle de Dieu, il était temps! »! Je savais avec sûreté que nous n’étions pas seulement des êtres humains et que l’Amour nous sous-tenait tous!
              J’avais 5ans et demi, et, telle Mr Jourdain faisant de la prose sans le savoir, j’avais naturellement la Foi (en « Dieu », en la Vie, en l’Amour, en Tout, …), sans en faire tout un plat!
              Jamais je ne me suis demandée ce qu’était cette Foi -que je ressentais sans éprouver le besoin de la nommer, jusqu’à ce que j’apprenne ce qu’étaient la religion, son contenu, et ses croyants.

              Alors pour moi, aujourd’hui, la Foi, c’est cela: ce que j’ai toujours su et ressenti , enfant; ce qui était en moi et que je n’avais pas le besoin de définir, et qui s’est, bizarrement (en fait artificiellement) compliqué et embué par la suite; c’est aussi ce que j’ai retrouvé, sans l’avoir jamais perdu-juste mis sur une étagère, et récupéré, quand quelque chose en moi m’a secouée de la léthargie dans laquelle je m’étais inconsidérément enfoncée au cours de ma vie de jeune adulte.

              Aujourd’hui, je vois également cette Foi comme une sorte de connexion ( encore souvent partiellement inconsciente , mais bien solide et « indestructible »), avec le Divin Que Je Suis et « d’où » je viens; je la vois aussi comme un (r)appel évident (quoique sous-jacent ) de Qui Je Suis; un doux accompagnement , une présence loyale et discrète de mon Être véritable qui ne m’a jamais quittée et en Qui j’ai une confiance infinie et tout naturelle.

              Voilà ce que j’avais envie de dire, en écho à ton commentaire, Jacques; et la fin de ton récit m’a aussi rappelé une anecdote intéressante:
              Il y a quelques temps, une de mes nièces, âgée alors d’une quinzaine d’années, très anxieuse, me disait: » tu te rends compte, M-A, tout a une fin! Tout! Comment peut-on avoir la Foi, dans ces conditions? Comment peut-on garder confiance?Comment ne pas avoir peur? »
              Je lui ai répondu: « tout a une fin? Tu en es sûre! »
              Elle m’a répliqué: » Malheureusement, c’est ma seule certitude »
              Alors, je lui ai dit:  » eh bien, si tout, absolument tout a une fin, la fin aussi doit avoir une fin! Tu es d’accord? »

              Elle m’a regardée, interloquée, et m’a dit, après quelques secondes:  » l’espace d’un moment, j’ai compris ce que tu voulais dire par la Foi! Je l’ai ressent tout-à-coup, mais c’est reparti ».

              Reparti, certainement pas, car ce qui est ressenti est ressenti parce que cela est en nous, ou avec nous!
              J’ai donc recommandé à ma nièce de lâcher-prise, de vivre ses expériences, mais de ne pas oublier qu’elle avait ressenti l’existence de la Foi en elle! Inutile dès lors de courir derrière cette Foi: juste laisser venir , et quand les temps seront mûrs chez ma nièce, la Foi qui est en elle pourra jaillir sans plus jamais  » repartir ».
              Je vois , dans cette petite histoire, quelques similitudes avec ce que tu nous as raconté, Jacques, et j’espère que ma nièce vivra bientôt, comme toi, ce basculement lié à ce lâcher-prise magnifique!

            • pierrot dit :

              La foi c’est se dire que chercher un truc ce n’est pas mon truc

            • Eve Lyne dit :

              Oui Jacques, Confiance inébranlable quoi qu’il arrive.
              Absence absolue du doute.
              L’Unique certitude…mystèrieuse. Comme le dit Alain.
              Quelle force sur le Chemin !

          • alain dit :

            Comme la vie est précieuse !
            La foi c’est cette certitude mystérieuse et unique qui fait courber la tête et remercier sans savoir vraiment pourquoi et pourtant !…
            C’est cette joie immense comparable à celle de l’enfant émerveillé devant ce quelque chose de simple mais si parfait….
            C’est cet amour indéfectible que l’on adresse à l’autre dans sa quête de donner naturellement comme si cela était une évidence…
            C’est cette confiance absolue en ce que nous sommes, au-delà des apparences parce que ce n’est pas possible autrement…. cela n’aurait pas de sens….
            C’est la réponse instantanée à ce qui semble si injuste, si incompréhensible mais pourquoi, pourquoi donc tous ces accidents, cette misère, cette souffrance ?…

            J’aime beaucoup la vision de Trungpa quand il dit par exemple que les situations comme celle du 6 octobre prochain par exemple est le fruit du pur hasard. Il explique le hasard non pas comme n’existant pas mais comme existant concomitamment.
            Quoiqu’elle ait nécessité tout un travail d’élaboration et d’organisation, cette conférence du 6 octobre prochain a été mise au point par accident. Et c’est un accident très précieux que certaines situations de vie comme celle-là.
            Pareille situation aussi rare que précieuse a lieu à tout instant : notre vie en tant que partie des enseignements est extrêmement précieuse.
            Chaque personne vient dans cette situation par hasard… et puisque c’est un accident, il ne peut être répété. C’est pourquoi il est précieux ; la vie humaine est précieuse.
            Il y a cette dimension rare et précieuse de notre vie humaine.
            Nous avons tous connu des problèmes dans le passé : dépressions, moments de folie, luttes… tout cela fait sens. Alors le voyage continue, l’accident continue.
            Un des étudiants (de Trungpa) lui pose alors la question :
            « Vous avez utilisé le mot accident. A votre avis, cela inclut-il le libre arbitre ?
            – Et bien les deux rétorque-t-il, c’est-à-dire que le libre arbitre est la cause de l’accident. Sans libre arbitre, vous ne pouvez avoir d’accident.
            Et un autre étudiant prend la parole :
            « Votre idée d’accident ne contredit-elle pas la loi du karma selon laquelle tout a une cause et un effet ?
            – L’accident est le karma, répond Trungpa. Les situations karmiques ont lieu par accident…
            Cela fonctionne comme la rencontre du silex et de l’acier qui provoque une étincelle. Les événements surgissent alors qu’on ne s’y attend pas. Tout événement est toujours un événement soudain, mais il est d’ordre karmique.
            L’idée originelle du karma est l’action évolutionniste des liens d’interdépendance qui commence avec l’ignorance. Cette action évolutionniste, qui commence avec l’ignorance, est un accident.
            « L’ignorance elle-même est l’accident … enchaîne un autre étudiant ?
            – L’ignorance elle-même est l’accident, conclut Trungpa. La dualité elle-même est l’accident. C’est un grand malentendu 🙂

        • Louisetta dit :

          Li, tant qu’on est incarnées sur terre c’est que dans le fond fond tréfonds de notre âme, on veut l’être. Ce refus d’incarnation vient de la nostalgie enfouie d’un royaume en nous perdu, qui pourtant est toujours là, et qu’il nous appartient de joindre à cette existence actuelle. C’est bien le principe du pont. A mon sens.

          • Li dit :

            Merci Louisetta,
            Ton explication me parle. Seul bémol c’est lorsque tu dis : « tant qu’on est incarnées sur terre c’est que dans le fond fond tréfonds de notre âme, ON VEUT L’ÊTRE.  »
            Je ne sais pas si je veux l’être ou si j’ai seulement choisi de l’être ?
            J’essaie la plupart du temps d’honorer ce choix, mais par instants il y a, effectivement, cette nostalgie qui prend le pas sur ce choix.
            L’équilibrage entre le haut et le bas( comme dit François) se fera… J’y travaille!
            Bisous.❤❀❤❀

        • Margelle dit :

          Pour ma part, j’ai envie de dire « apprécier ce manque d’incarnation », le sentir, le mesurer, l’évaluer, l’accepter, le reconnaître comme il est, pour ce qu’il est, tenter d’entendre ce qu’il veut dire… ne pas vouloir le changer… ça viendra comme ça pourra, quand ça pourra… nom d’un chat !!!! 🙂

          • Margelle dit :

            Envie de rajouter : s’incarner c’est éprouver. C’est celle qui me vient maintenant. Peut-être que nous ne mettons peut-être pas le même sens sur ce mot… s’incarner : prendre chair, oui… ressentir ses désirs, ses besoins, ses émois…
            Il existe sûrement d’autres façons de voir ?

            • marie christine dit :

              « Il existe sûrement d’autres façons de voir » .
              Allez, je me lance parce que j’ai souvent l’impression d’aller à contre-courant mais je ne peux pas laisser passer ce qui est ma propre expérience qui a aussi sa valeur et surtout son sens .
              J’ai vécu 20 ans en couple (ça c’est fait), ce qui m’a permis de travailler énormément sur moi et de résoudre des problèmes que je croyais insurmontables au point de souvent donner des envies de suicide . Et je rêvais d’avoir la vie de mes amies célibataires, qui, elles, rêvaient d’avoir la mienne .
              Parlons de la solitude . Un de nos tabous par excellence .
              Dans la vie de couple, et si l’autre disparaissait ? Sentirait-on un manque ? En serait-on très affecté, voire déstabilisé ?
              Je suis clairement conduite à vivre seule . C’est ma destinée depuis longtemps . Et je n’aurais jamais l’idée de le voir comme un problème, tellement c’est naturel pour moi (ça coule de source comme on dit), si les autres ne me renvoyaient constamment leurs propres angoisses de solitude . Il y a toute la palette de sentiments qui vont de la profonde pitié à la franche désapprobation, en passant par la peur du noir, la peur d’être attaqué, d’être abandonné, etc, etc …
              Ne nous méprenons pas, j’adore être avec des gens, les inviter chez moi et aller chez eux, sortir ensemble …
              On parle de l’harmonisation masculin/féminin en soi . Hé bien, c’est précisément ce à quoi je me dédie . Il y a des intensités dans le couple par l’effet miroir, et je dis qu’il y a des intensités tout aussi fortes dans la solitude PARCE QU’on est seul justement . Pas de béquille, pas de complément en face ou à côté de soi pour s’orienter . Il faut TOUT trouver soi-même, par soi-même, en soi-même exclusivement .
              Ce n’est pas vraiment un choix délibéré, c’est ma destinée . Très peu de gens le comprennent et c’est une chose qui m’étonne toujours .
              Bien sûr qu’il m’arrive de désirer avoir une présence masculine à mes côtés, dans les moments de ras-le-bol, quand je manque de courage pour développer encore cet aspect-là en moi . Mais je sais que c’est une faiblesse, une solution de facilité . Le masculin en moi doit se fortifier, s’affirmer, s’épanouir . Personne d’autre ne le fera à ma place . Je sais que c’est ce qui m’est demandé . Je sais que je suis née avec ce handicap à surmonter . D’ailleurs la vie m’a mis tous les bâtons dans les roues pour étouffer, écraser cette part de moi . Mais je sais que je la retrouverai .
              Je suis amenée à puiser au plus profond de mes possibilités enfouies, tout en me sentant aidée « en haut », amenée à sentir la Présence plus que jamais . Car en fait, nous le savons : la solitude, ça n’existe pas .

              • katerina dit :

                Marie Christine ,

                20 ans , pareil , 20ans , on a eu le temps d expérimenter le couple , la vie à deux .
                Je crois sincèrement que ma destinée est de vivre seule .
                Bien que par instant une certaine nostalgie d un couple idéalisé est présente , serait ce une mémoire ?
                Où un travail que je doive effectuer .
                L incompréhension des autres , leurs peurs multiples et variées , par rapport à une femme qui vit seule fait parti aussi de notre cheminement .
                Cela réveille chez les autres tellement de questions , surtout lorsque l on est vraiment bien , en paix avec soi .
                Je ne pense pas que je puisse faire ce chemin en couple , ce n est pas ce qu il m est demandé .
                On n est pas seul , évidemment .
                La solitude est vraiment un problème dans notre vie d humain .
                C est etre face à tellement de choses .
                Peur de la vieillesse , de la mort , de l abandon …
                Que de projections alors des autres sur soi .
                Je mets un peu ce qu il me vient à l esprit mais l idée est là .
                Bises
                Catherine

              • katerina dit :

                Nous sommes tellement habitués à vivre en groupe dans cette société , alors que les gens sont fondamentalement seuls .
                Leurs projections d angoisse sur la solitude de l autre sont vraiment un probleme .
                Car l autre ne peut pas etre dans la pleinitude au regard de l observateur puisque ce dernier ne sait pas .
                Vivre avec les autres est vraiment très agréable au delà de ces peurs .
                Bises
                Catherine

              • marie christine dit :

                Oui katarina, et il me vient l’idée de l’espace et du temps qui sont deux grandes causes de discorde et d’incompréhension .
                Respecter l’espace de l’autre, sa liberté d’être et sa liberté d’action .
                Et il y a le temps qui est marqué par le rythme de chacun .
                J’ai remarqué que ceux qui ont peur de la mort ont un rythme effréné parce qu’ils vont toujours mourir demain .
                Ceux qui ont peur de la vie ont un rythme réfréné parce que demain il faudra encore porter le poids, la charge de mulet sur le dos .
                Evidemment, la plupart du temps, chacun veut entraîner l’autre dans son propre rythme pathologique .
                Précipitation insensée et force d’inertie s’attisent mutuellement en se renvoyant à leur angoisse respective . A moins que, avec un peu de bonne volonté, d’amour, de confiance et de conscience, ils arrivent à se recentrer et trouver automatiquement le rythme juste, le rythme commun, le rythme harmonieux de l’état sans ombres, sans peurs .
                Plus de violations, plus de projections, plus de réticences, plus de volontés personnelles, plus de frustrations .
                Entrer dans le Rythme divin où il n’y a plus de notion de rapidité ou de lenteur, un rythme naturel, une respiration spontanée, simple et joyeuse, toujours présente, disponible dans un mouvement perpétuel de donner et recevoir, libre, tellement libre !

              • katerina dit :

                Marie Christine ,

                Au regard de cette période , c est à dire les dernières trente années , j ai l impression que le temps s est accéléré dans la compulsion du temps . Toujours plus , en fait de moins en moins .
                Et je dirais aussi moins d espace , plus de monde , de moins en moins d espace personnel .
                Pour ce qui est de mon expérience c est de ne pas s en etre aperçu .
                Pris dans ce temps et cet espace .
                Et tout le monde dedans . Donc une compréssion de ce temps créer par tous les protagonistes .
                J ai en meme temps ce sentiment d une fin toujours présente dans cette vision 3D si l on peut dire .
                Bon c est mon sentiment rien de bien scientifique …
                Bises
                Catherine

              • katerina dit :

                Le temps peut il etre libre ?
                Peut on le libérer ?
                Car finalement nous avons tout le temps .
                ♥☼♥

              • Margelle dit :

                Marie Christine, j’aime beaucoup ce sentiment d’être à contre courant, ou peut-être simplement d’être dans son propre courant, qui ne peut ressembler à aucun autre… ce que nous avons souvent du mal à accepter tellement nous avons besoin de nous retrouver en l’autre… J’ai souvent également la pensée que l’être a à être seul, en toute plénitude, seul ou en couple. Et celui qui est seul peut affirmer sa plénitude. J’ai tellement d’amies et amis seuls, qui le vivent bien… J’ai vécu les deux formes, je sais que je n’ai pas encore acquis cette plénitude… mais elle approche.

                Autre point sur l’incarnation, c’est le rapport au concret, à la matière. Quelle difficulté j’ai à cette relation, combien j’aimerais l’éliminer pour qu’elle ne me rappelle pas à l’ordre : la poussière, la vaisselle, la lessive, ranger, ranger… je retarde toujours le moment de m’en occuper. J’imagine que ce rapport peut être plus léger quand on accepte mieux la matière ! et que cela fait partie de l’incarnation réalisée…

              • katerina dit :

                Margelle ,

                Nous sommes aussi la matière , meme si celle si prend des formes que nous n aimons pas .
                Je ne me force plus à quoique ce soit en ce domaine et tout se réalise sans effort quand c est le moment .
                Plus question alors d obligation .
                Elle nous aime aussi à sa façon .
                Bises
                Catherine

              • Margelle dit :

                Tu dis ça pour m’encourager, me rasséréner ? ♪♫
                Si j’en parle c’est bien parce que je sais que nous sommes matière. Mais c’est peut- être pour le vivre sereinement que tu as choisi de vivre seule ?

              • katerina dit :

                Je n ai pas choisi de vivre seule . Justement la question n est pas vivre seule ou pas car alors c est pour moi l ouverture au n importe quoi .
                Je vis seule parce que c est comme ça .
                J ai senti que la matière , les choses qui nous entoure ont aussi une vie car tout est atome .
                Et qu il ne sert à rien de controler aussi cela .
                Un jour je me suis aperçu que je devais comprendre le balai , l aspirateur , qu il n y était pour rien si je devais les utiliser .
                Je n ai plus peur de m en servir , après tant d années de combat avec la poussière .
                Je vis seule parce que j ai ce sentiment de plénitude aussi.
                Bises
                Catherine

          • Li dit :

            Je suis d’accord avec toi Margelle « ça viendra comme ça pourra, quand ça pourra… »
            REnom d’un chat!
            J’ajouterai que si ça ne vient pas, je l’accepte aussi.
            Cela me fait penser qu’il ne faut pas que j’oublie de faire SIMPLE en toutes choses, le plus souvent possible!
            Recentrage, instants présents etc…etc…
            Biz.❤〠❤〠

            • marie christine dit :

              Bien dit, Katerina : nous avons tout le temps . Sentiment d’éternité …
              J’espère que c’est ce que nous ressentirons tous (et bien plus encore) le 29 à 20 heures !

              • Eve Lyne dit :

                Oui marie christine…
                Le 29 à 20H… L’occasion de nous unir à tous ceux qui consacre leur existence…se consument à la prière
                pour l’humanité toute entière, en toute humilité.
                Chacun à sa façon, d’élever son esprit.
                « Par la prière l’épreuve deviendra supportable et les roses paraîtront sous les ronces du chemin. »
                J’ai perdu ma source…;)

              • François dit :

                Il y a un proverbe qui dit :

                « Ne craignez pas d’être lent, craignez seulement d’être à l’arrêt. « 

              • alain dit :

                Un « envoi de sourires » pour le bien de tous les êtres, au-delà de notre petite communauté bienveillante, une prière certes… de celles que l’on adresse spontanément chaque jour à tous ceux qui souffrent, ici ou là, dans des conditions de détresse incontrôlable…. pour que leur paix arrive…. au milieu des sourires de tendresse….

              • muriel dit :

                Oui, dans l’union des coeurs, des pensées d’amour pour tous ceux qui souffrent et pour le bien de tous…
                Je serai parmi vous.
                Merci Marie Anne pour cette belle initiative.

              • marie christine dit :

                Alain, Muriel, un gros smack à vous, et aussi à tous, avant la grande embrassade télépathique .

              • muriel dit :

                Gros smack à toi aussi Marie Christine 🙂

              • Eve Lyne dit :

                Eh, les filles…
                J’en veux aussi, moi !
                Des smacks smacks ;);)

            • marie christine dit :

              Oui Eve Lyne, méditation, communion, communication sans ambition, sans action, dans l’attention …, soirée d’union . Bénédiction .

              Belle formule, François ! Sauf quand il y a le feu au lac, bien sûr . Sinon …

              Margelle, en principe, si on est bien enraciné, on prend plaisir à tout . J’ai essayé hier en tondant ma pelouse . Résultat mitigé …

              • Margelle dit :

                🙂 ah ah ! la tondeuse, la tronçonneuse, ça va, j’aime, heureusement parce que mon conjoint ce n’est pas son truc… non, moi, c’est plutôt les tâches qui étaient liées à ma très chère mère… donc dites féminines qui continuent à peser… j’essaie, je respire… mais je n’ai pas dit que j’étais parfaitement bien enracinée, surtout côté féminin !! 🙁

              • Margelle dit :

                … j’oubliais, oui, ce soir (pour nous français, sinon autre heure), oui, l’amour, la paix, et surtout tout ce qui empêche le vrai amour, la vraie paix… en union avec vous tous…

              • marie christine dit :

                Mais oui, Eve Lyne, plein de smacks pour toi aussi ! Mais ne sois pas trop gourmande quand même ! Faut en laisser pour demain .

      • graffitique dit :

        Merci pour cette précision Passeur 🙂 Je m’étais posé la même question que Li.
        (Merci aussi Laure, pour ton très émouvant témoignage, qui résonne très fort)

        • marie christine dit :

          Magnifique témoignage, Laure ! Ca donne envie, et aussi le courage de continuer à avancer .
          Li, en principe, c’est simple : plus on pense moins on se sent enraciné . C’est le mental qui nous déracine . Ben oui, comment tu veux rêver ta vie et la vivre en même temps ? Sacré mental, qu’est-ce qu’il nous en fait voir !
          Graffitique, merci pour le film ! Et puis tu peux écrire un mail à Li, elle te transmettra le mien .
          Bises à tous .

      • alain dit :

        Passeur c’est vraiment intéressant ce que tu écris là…

        C’est un peu comme si je m’élevais dans un ciel bleu blanc, de plus en plus clair, aérien, léger, sans pour autant m’éloigner de la terre parce que justement l’esprit se clarifie, il dissipe les voiles, il se décharge ou s’allège des obscurcissements…
        Comme si le fait d’approfondir ma compréhension me permet également de regarder mes pieds ancrés solidement dans la terre…
        Comme si la polarité ici fait que l’esprit est souple, élastique, qu’il est comme un gaz qui prend de plus en plus d’espace.
        L’espace serait infiniment petit mais aussi infiniment grand. Non pas que ce serait une question de taille mais de profondeur, que la profondeur enlève tout, comme si au-dessus des nuages, il y a ce ciel, immaculé, clair et que la paix se trouve là, au-delà….
        Plus la compréhension s’approfondit plus les liens se dénouent, les pouvoirs se délitent.

        Pour la société, c’est ainsi….
        Les pouvoirs se délitent. Les hommes se débattent pour conserver ce qu’ils pensent être des privilèges et tout s’effondre autour d’eux.
        J’ai l’impression de vivre un rêve éveillé où tout s’effondre tranquillement et je ressens une grande compassion envers des gens qui ne comprennent pas.
        Je pense à cette maman qui, sous l’emprise de la drogue, a enterré sa fille de six ans. Je ne pleure pas pour la petite parce qu’elle est entrée dans un nouveau royaume. Je suis très triste pour cette maman qui ne comprend pas ce qui lui arrive. Elle est perdue, elle a perdu ses repères, tout s’effondre autour d’elle.
        Ne voyez-vous pas tout ce qu’il se passe aujourd’hui dans cette société qui mute, qui offre son effondrement le plus naturellement du monde parce que c’est l’heure… c’est l’heure de la mutation ?…

        Ce n’est pas simple, parce que le corps résiste, subit des tensions, il nous parle, notre sensibilité est mise à l’épreuve. Il y a cette douleur et en même temps cette compréhension qui donne la joie, une grande joie. Tout semble arriver, tout est possible… même la souffrance s’accueille dans la joie, enfin pas toute sans doute bien sûr mais la vie ne s’arrête jamais (Jacques… Marie-Anne).

        La musique nous emporte au firmament, le regard est neuf, la vie se colore de cet amour inébranlable.
        Les enfants continuent à rire et à jouer. Ils sont la preuve vivante que tout continue… de toute façon.
        Rien n’est figé.
        Ici, nous vivons dans un monde parallèle, nous émettons des pensées que nous n’aurions jamais émises il y a 10 ans, c’est maintenant que nous les émettons.

        Tu vois Passeur, j’ai l’impression de vivre à la fois dans un brouillard paisible qui m’éloigne des petites inquiétudes quotidiennes et dans un rêve perpétuel de clarté indicible, là où l’amour et la lumière règnent immuablement.

        Es-tu prêt pour cette journée ?
        Avez-vous assez de réservations ?
        As-tu le trac ? Pas simple d’animer une conférence publique autour d’une table. Il y aura un DVD bien sûr hein ?
        ☼ ♥ ♪♫♪ ♥ ☼

        • Le Passeur dit :

          Es-tu prêt pour cette journée ?
          Avez-vous assez de réservations ?
          As-tu le trac ? Pas simple d’animer une conférence publique autour d’une table. Il y aura un DVD bien sûr hein ?

          Je t’avoue que je n’y pense pas du tout. Et comme je ne suis pas l’organisateur, je ne peux répondre aux deux autres questions.

    • katerina dit :

      Merci Li pour la question .
      Merci Passeur pour la réponse .
      Je ressens cela une certaine résistance à l ancrage .
      Accompagnée néanmoins d un certain mystère quant à ce que je dois faire .
      Les deux sensations semblent contradictoires , ou n est ce pas le moment .
      Catherine

    • Margelle dit :

      Merci Li pour cette question, et merci Passeur pour cette précision…

    • spot dit :

      Un visage universel sans voile^^ (*_*) bizzz

  15. Laure dit :

    Bonsoir à vous et merci à tous pour ces échanges qui résonnent en moi.

    « Ces jours-ci sont, il me semble, hautement propices au grand » déshabillage », avant une étape qui, sans être une finalité, reste néanmoins une opportunité d’ancrer des parties de nous dans une vibration supérieure ».
    Ah, c’était donc ça ce grand chaos ? L’équinoxe ?
    Je vous livre ça brut de décoffrage, j’ai vraiment trop envie de le partager !

    J’ai bien cru que je ne m’en sortirai pas cette fois ! Bon, il y avait bien une petite voix qui me disait : « t’inquiète, ce n’est pas la première fois que tu chutes dans des gouffres de douleur, et tu es remontée. », oui, la foi quoi. Mais alors, genre sous le boisseau, hein. Car presque deux mois en mode survie, ça use quand même. Bref, épuisée, au sol, en larmes, j’ai dit : « J’ai besoin d’aide ! J’ai besoin d’être restaurée ! ».
    Cela s’adressait à mon conjoint, qui comme moi traversait une méchante phase « d’apprentissage » en couple. A un moment où lui aussi était en totale perdition. Un moment où nous avions épuisé les propositions à la table de négociations, où nous n’entrevoyions plus de « solution » et où pourtant, nous ne voulions pas nous séparer, car nous savions que là, ici même, quelque chose se jouait qu’il nous fallait appréhender. Et que nous nous aimons, quand bien même nous mettions ce lien à mal.
    A ce moment-même où je cessais d’être héroïque, (cette position n’était plus tenable,) et où je lâchais prise, je reconnaissais ma peur de l’abandon qui avait justifié cette position tenue toute ma vie.
    Dans un premier temps, alors qu’il me disait : « Je ne sais pas comment t’aider. » et en était profondément désolée, j’ai ressenti un premier déplacement : de la gentillesse envers lui car j’ai saisi combien il était déstabilisé par une demande à laquelle il ne pouvait répondre et qui le replaçait dans « son piège » (« je suis nul, je ne peux pas t’aider, je me mets en colère, je te fuis, je t’évite. »).
    Une voie simple et vraie m’est apparue et je lui ai dit : « Prends le au sens propre, j’ai besoin de manger, je n’ai pas mangé depuis 2 jours, et j’ai besoin de ton aide pour cela, fais moi de la polenta, des tomates, une bonne sauce… ». (j’ai des tendances à ne pas manger quand ça ne va pas, parce que ça bloque et que ça dit ce que ça dit : « je ne peux pas me nourrir moi-même. ». Enfin, ça ne dure pas, hein, je retrouve le goût de prendre soin de moi assez vite, mais ça peut durer deux jours, tout en menant une vie active, allant bosser, tout ci tout ça.)
    Un deuxième déplacement : l’air est devenu plus léger, notre couple se rassurait, chacun dans le couple était rassuré : il pouvait faire quelque chose pour moi. Nous nous sommes pris dans les bras, et même si ça faisait encore surgir un torrent de larmes car la situation me faisait revivre des douleurs de l’enfance et que ça semble bizarre aux gens que je pleure encore plus lorsqu’on me témoigne de la tendresse après un violent orage relationnel, bref, je nous sentais rassurés.
    Une fois « restaurée » sur le plan physique, nous avons vécu chacun notre convalescence, avec des signes d’attention tendre lorsque nous nous croisions dans la maison.

    La nuit venue, après un « bonne nuit » tendre, je me suis retrouvée dans ma chambre, seule, tranquille et épuisée.
    J’ai dit : « où êtes-vous depuis ces derniers temps ? J’ai besoin de votre présence ».
    Et c’est venu, whaou, d’une force… d’un amour…. D’immenses filaments tout d’abord rouges, pourpres, vermillons que je n’avais jamais rencontrés (d’habitude, ce sont des faisceaux violets ou azur, ou blancs). Qui me « palpaient » restauraient mon énergie, me rassuraient : « oui, c’est fini, tu peux revenir à la vie. Tu as fini d’avoir mal. » Nos échanges, trop complexes, ombre et lumière, bien mal, quelque chose sur l’unification, une acceptation calme dans mon cœur, un sentiment de bien-être, des paroles encore, des sortes de « flash » rapides. Ma demande : « Et mon conjoint ? ». Lui, apparaissant, semblant souffrir sous la caresse des filaments. « Il souffre ? » – « Il a peur, il n’a pas appris à nous voir, il ne nous connaît pas, ne sait pas se laisser aller avec nous. Il n’en gardera aucune conscience, mais lui aussi est en train d’être restauré. Tends ta main vers lui. ».
    Des heures et des heures, des visions en accéléré de mondes déjà visités, préhistoriques, minéraux, végétaux, symboliques, futuristes et technologiques, les filaments, des anémones de mer cosmiques, gigantesques, des galaxies, des sons, des retrouvailles merveilleuses et les faisceaux connus.
    « Vous, mais qui êtes vous ? » « Nous sommes toi, dans un sens, ton essence, ton être. Et plus encore. Ce que tu es aussi, mais tu n’y as pas accès. ».
    Longtemps, longtemps….Je me suis réveillée avec une énergie extraordinaire, lavée de tout, restaurée et le cœur débordant d’amour…J’étais reconnectée, et alignée. Et pleine de gratitude.

    L’aide et « les visions », les paroles, ce n’est pas la première fois, en fait, j’ai toujours eu ça, depuis mon enfance. Mais là depuis quelques années, ça s’intensifie et ça s’approfondit.
    Les douleurs, les chutes et le chaos, ce n’est pas non plus la première fois, là encore, c’est depuis mon enfance. Et ça aussi s’intensifie, mais dure moins, se résoud plus vite.

    Il y a cette alternance : un accompagnement, un alignement de ma part, et puis soudain, ça part en live sur un évènement, je perds de vue cette façon de me ressourcer, même si je ne perds pas de vue le besoin de me ressourcer (nature, nage, marche, musique), mais je perds la dimension (ou je crois la perdre). Je débouche dans une situation de crise et de douleur, j’entreprends des recherches sur cette douleur, une quête intellectuelle, et je me fourvoie, je m’aggrave, me semble-t-il, mais je ne lâche pas l’affaire. Je cherche seulement au mauvais endroit. Ou peut-être que je fais mûrir l’abcès, allez-savoir ? Et quand je suis allée au bout de mon endurance à persévérer dans l’erreur, ça lâche. Et c’est là dans un après-coup, que je m’aperçois que je résistais à la transformation. Et c’est là que revient cette dimension. Là que je peux à nouveau appeler.
    Sans doute que le processus doit en passer par là. Le déboulonnage, comme j’ai lu dans les commentaires, c’est un travail de longue haleine.

    Mais cette fois-ci, c’était vraiment unique. Et je sens que quelque chose à changé.

    Et il me vient cette émotion, hommage à Barbara qui m’a, parmi tant d’autres, accompagnée dans mon évolution…
    http://www.youtube.com/watch?v=ugCuhqw0ftU

    Bien à vous, All my relatives.

    • Le Passeur dit :

      Merci pour ce témoignage. C’est bien ça le processus qui se fait d’aller en soi au contact de ses émotions enfouies. Le mental essaie de comprendre mais il ne fait ainsi que manigancer des résistances à aller voir où ça fait mal. Il suffit d’accueillir, de garder le contact, d’aimer nos parts en souffrance et d’ainsi les élever hors de nos souffrances. Tout va très vite à présent. Quelque chose a bien changé.

    • François dit :

      Merci Laure de nous dire ton expérience. ♥

      C’est tellement beau à lire, la vibration derrière tes mots en dit long sur ta transformation, ta renaissance, celle où l’enfant fait confiance et s’abandonne à l’amour, à la vie…. oui merci et je vous souhaite à ton compagnon et toi-même de belles aventures lumineuses… 🙂

    • Cécile dit :

      Il m’arrive aussi des choses de cet ordre-là. Je trouve difficile de décrire cette reconnexion, ce réalignement du corps et de l’âme, cette remise en ordre des structures énergétiques. Tu le fais très bien. Un grand merci à toi pour ce beau témoignage !

      • Marie-Anne dit :

        Magnifique témoignage, Laure!
        De tout cœur, merci !
        Oui, changeons notre regard; aimons et laissons-nous aimer; lâchons-prise, demandons et accueillons en confiance! En fait, tout est simple et beau…si nous le voulons bien!
        Merci encore pour ce message enthousiasmant et doux, Laure;…et belle continuation à ton conjoint et à toi-même! 🙂

        • Soleil Bleu dit :

          Merveilleuse chanson de Barbara « regardes » que je ne connaissais pas, à la suite de ton témoignage tout aussi merveilleux….Que dire ?…..Magique, Magnifique ♥

          Depuis quelques jours une gratitude monte en puissance en moi, je dis Merci à tout bout d’champ devant une grâce qui prends vie et formes…
          Merci de ta générosité à la partager Laure ☼

  16. Aurélien dit :

    Excusez-moi, je suis à 100% sur un mobile et des fois ça bug…

    C’est une réponse au questionnement de Quintus.

  17. Quintus dit :

    Bonsoir à toutes et à tous,

    Je me suis levé ce matin et j’ai commencé à lire vos réponses. J’ai eu les larmes aux yeux immédiatement en vous lisant . Que de réponses magnifiques et touchantes.
    Je vous remercie du plus profond de mon être. Et il y a de l’amour quand je vous écris cela.

    Merci infiniment pour vos témoignages et vos conseils, votre vécu, vos expériences.
    C’est tellement beau. Vous m’avez beaucoup ému et vous m’encouragez.

    Vous m’ouvrez les yeux du cœur. Tous autant que vous êtes, vous avez pris le temps pour me guider. Vous avez pris sur votre temps pour écrire ce qui m’a bouleversé. C’est bien le mot.
    J’aurais aimé répondre à chacun individuellement, mais je suis trop sensible et je n’ose écrire ce que je ressent pour vous qui m’aidez.

    Vous semblez êtres connectés entre vous. Vous êtes saints dans vos propos, beau dans vos cœurs et subtils dans vos âmes. Que la lumière vous enlace et vous préserve.

    Je vous embrasse à toutes et à tous. Je ne vous remercierais jamais assez pour cette aide précieuse.
    Je vais lire encore et encore vos messages et les méditer.
    A bientôt
    Quintus

    • Marie-Anne dit :

      ♥ 🙂 ♥

    • Soleil Bleu dit :

      Je partage et ressens ton bel émoi Quintus ♥☼♥
      Merci à toi 🙂 🙂 🙂

    • pierrot dit :

      Merci pour ce message vibrant d’amour! 🙂

    • Cécile dit :

      Et merci à toi Quintus pour ta transparence. Je n’ai pas grand chose à ajouter aux sages conseils de tous nos amis ici, mais je dirais juste que j’ai eu cette impression en lisant ton témoignage : tout simplement, ton chaos et ta souffrance intérieurs se sont manifestés dans ton environnement physique pour que tu les voies, les accueilles, les transmutes. C’est juste une étape, il me semble. Un trop plein de souffrance qui déborde et vient te dire « Regarde-moi, occupe-toi de moi, guéris-moi ». Tu as manifestement entendu le message de ton âme, la guérison devrait se faire, lentement ou rapidement, mais sûrement.
      Bien à toi,

      • Cécile dit :

        PS : Après réflexion, je me permets de citer quelques méthodes de nettoyage énergétique qui ont fait leurs preuves pour moi :
        – l’Accueil des émotions proposé par Thierry Vissac dans son livre « La Traversée » ;
        – la Technique de l’accueil (transmutation par le cœur accompagnée par les huiles essentielles), dans la méthode que Deborah Eidson expose dans son livre « La Guérison vibratoire » (voir p. 57 et suivantes) ;
        – la Libération des mémoires karmiques expliquée par les guides de Nathalie Chintanavitch dans « La Délivrance par le soleil » (p. 81 et suivante),
        – la Vocalisation, ou libération des souffrances émotionnelles par la voix, proposée par les Hathors, via Tom Kenyon, dans le livre « Le Grand Rassemblement – 2012 » (p. 214 et suivantes).
        Il y en a d’autres, bien sûr, mais celles-là je les ai essayées et je peux te dire qu’elles fonctionnent. Bon courage !

    • François dit :

      Merci à toi Quintus d’avoir eu le courage de t’exposer sur ton premier post…. 🙂 , Nous ne sommes que tes miroirs, des reflets de toi-même; et tous ces compliments que tu nous fait sont aussi et peut-être surtout pour toi…♥
      🙂

    • Salvia dit :

      merci Quintus 🙂 ♥ 🙂 ! Tu sais, on y passe chacun à son tour pour ce qui est de la prise de conscience, après quoi on a le droit à un peu de répit, puis une autre couche remonte à la surface et cela semble sans fin.
      Je crois que beaucoup ici vivent ces hauts et ces bas. Ce que je constate avec joie, c’est que cette alternance devient comme un rythme que j’arrive maintenant à accueillir, même s’il y a des jours où le nettoyage est assez pénible 🙁 … Mais je sais que c’est indispensable et que le moment est propice pour ce travail, propice comme il ne l’a jamais été.
      Alors courage à nous tous! On parle de nos difficultés, on exprime notre joie et notre confiance, on relève les manches et on y va de bon ♥ 🙂

  18. Louisetta dit :

    Hey les amis!

    Est-ce qu’il n’y que par chez moi que le « feu de tout bois » se fait envers et malgré ma seule petite volonté? Le vent souffle on dirait, et on dirait que ce ne sont que les premières bourrasques. On dirait qu’on entre dans le moment ou l’espace qu’on a purifié en nous est celui dans lequel il va falloir se réfugier pour continuer le nettoyage entre vents et marées de l’absurdité de notre condition humaine qui s’enlise toute seule.

    Je vous embrasse.

    • katerina dit :

      Oui Louisetta .
      ♥☼♥☼

    • François dit :

      Salut Louisetta,

      Dans notre processus de purification, donc d’ascension, l’espace nettoyé est, pour ma part, le lieu de notre ancrage à la nouvelle terre… Ces parts de nous qui petit à petit s’ancrent dans notre nouvelle réalité.

      Alors est-ce le lieu où l’on va se ‘réfugier’ ou le lieu où l’on va se ressourcer ?

      Se réfugier signifierait qu’il faut se protéger, se ressourcer est l’endroit où , après le retour de la quête de notre propre Graal , quelques fois épuisante avouons le , nous nous rendons pour nous faire bichonner par notre ♥ et notre âme…. avant de repartir suivre notre chemin.

      🙂 à plus…. 🙂

      • Louisetta dit :

        @ Katerina, merci pour ta compréhension. Tes commentaires m’évoquent ce que j’appelle en mon fort intérieur « l’énergie de l’araignée »: « Peu à peu, consciencieusement, brindille après brindille, et sans une touche de trop, attentive, modeste et patiente, prudente mais vraie, je tisse la toile qui me servira de tremplin jusqu’aux étoiles »

        @ François: Bien sur, tu as raison, « se ressourcer » est le terme juste !
        En ce moment je vois tant les limites de mon espace d’impeccabilité. J’ai l’impression en moi d’être une hôtesse d’accueil à plein temps, qu’on aurait embauchée dans l’urgence face à une ouverture soudaine des frontières. Je dois accueillir les estropiés, les enfants qui pleurent, les démunis, les colériques, les assoiffés, les paumés, les endormis en moi même. Disons qu’il y a un mouvement de foule et que je suis bien contente d’avoir déjà rencontré cette hôtesse d’accueil inconditionnelle en moi, bien qu’on doive encore peaufiner l’expérience, ça, c’est clair !

        Sinon, à part ça, on est plusieurs dans ma tête, mais tout va bien (rire) je plaisante. On ne peut devenir sage sans accepter de passer pour un peu fou.

        Je t’embrasse.

        • katerina dit :

          Louisetta ,

          Plusieurs dans ma tete aussi . Cela me fait rire par moments parce que des fois je les entends discuter et que j interviens pour mettre de l ordre .
          Et je peux te dire que c est vraiment bien qu ils puissent s exprimer .
          Ils ont été enfermer tellement longtemps , le mental les a rationaliser , psychanalyser , étudier , cataloguer , classifier ,
          pour finalement ne plus savoir .
          Ce que j exprime ici est important pour moi .
          Mon égo est puissant , ou était puissant . La prudence est donc indispensable pour moi .
          Si les mots et les phrases que j exprime ici sont simples , elles le sont également à la hauteur de ma complexité .
          Les toiles d araignées sont une merveille de la nature .
          La rosée du matin les rendent tellement belles .
          La complexité de l édification d une toile , et le résultat parfait et simple .
          Je t embrasse
          Catherine

        • François dit :

          Louisetta,

          « Sinon, à part ça, on est plusieurs dans ma tête, mais tout va bien »

          huuummm … , je vois …. 🙂 🙂 🙂

          Sinon, à part ça, moi aussi !

          Et le plus cool c’est qu’il m’en vient régulièrement des nouveaux… Comme si les mémoires de mes anciennes vies revenaient à ma conscience. Comme si les situations où , auparavant j’aurais pataugé sec, aujourd’hui se règlent naturellement. Je me découvre des potentiels dont je n’aurais même jamais imaginé l’existence il y a seulement quelques temps. Ça pourrait me faire penser à un ordi et que de temps à autres , en fonction de ce que je suis en train de vivre, de nouveaux programmes se dévoilent. Alors je tâche de les utiliser le plus consciemment possible et c’est un jeu très amusant car il y a quasi toujours un ‘personnage’ qui a la connaissance qui va me permettre de faire face à telle situation.
          Ces derniers temps je rencontre beaucoup d’enfants qui me confient voir les anges et que ces anges qu’il ne percevaient au début que dans leurs chambres au moment du coucher principalement, ils les voient maintenant toute la journée, il y a peut-être là une info pertinente à observer, sachant que les enfants de moins de 6 ans sont souvent encore très bien connectés à leur Soi.
          Mais que ce soit karmique ou que ce soient nos guides qui se manifestent de plus en plus, il n’en reste pas moins que nos vies commencent à prendre une tournure plutôt ….. surprenante et bien-heureuse car même s’il y a encore quelques vagues, le vent divin s’est levé. Sachons donc hisser nos voiles et suivons tout ce petit monde en confiance….
          bises… ♥

          • Marie-Anne dit :

             » …le vent divin s’est levé. Sachons donc hisser nos voiles et suivons tout ce petit monde en confiance »

            OUI

            🙂 🙂 🙂

          • Louisetta dit :

            @ François :

            Il est bon de te lire, François.
            Je vois très bien ce que tu entends par de « nouveaux programmes », car on a un peu l’école de l’univers gratuit dans notre tête si on se branche en ce moment.
            Cependant, loin de me sentir avide de ces nouvelles sensations qui, j’ai confiance, viennent en leur temps, actuellement je perçois d’avantage en moi ma part d’humanité, et c’est en cela que cet article du passeur me parle beaucoup. Vraiment, je ressens une puissante envie de faire les choses jusqu’au bout et consciencieusement! Aucune poussière de blessure, de déni et de résistance en moi ne doit être négligée! (du moins, je pars de ce principe)
            Je veux embrasser cette vague avec tout le courage que la vie me donne ! Je n’ai tout simplement pas le droit de rester là, à me la couler douce, à me baigner dans la douce lueur apparaissant, sans secouer la boue sur moi.

            Pourquoi? Parce que nous n’avons pas joué tout ce jeu de l’illusion et soufferts autant pour nous précipiter assoiffés dans l’éden dès que les portes s’ouvrent, sans laisser se dérouler tout le processus de compréhension et d’accueil que nous nous étions fixé à la base !

            L’ascension, est porté par chacun de nous et rien d’autre, et si nous percevons des signes actuellement, c’est peut-être parce que justement des êtres incarnés sur cette terre ont procédé à un rigoureux nettoyage en eux, afin de propulser ce changement. Tout ce processus d’ascension n’a aucun sens, je crois si on se jette à corps perdu d’une rive à l’autre, sans aucun pont, ni aucun sens. Et ce sens demande d’être comprit et intégré dans notre corps. C’est pourquoi mes méditations ne sont guère de doux moments de flottement ou je me met du baume, pour ma part en ce moment ce sont des moment très intenses et parfois éprouvants ou j’ai l’impression de vomir la peine en moi. Désolée, l’image est assez peu poétique, vous savez que ce n’est pas à mon habitude, mais réellement lorsque je m’allonge et que je ressens mon corps, je ressens physiquement la nausée, de pleins de choses qui émergent. ça ne fait pas très « new-agement correct » ce que je raconte (rire) mais allons! point d’hypocrisie entre nous. On sait tous que lorsqu’on vomit quelque chose de mal digéré, c’est à la fois éprouvant, en plus on ne contrôle rien, et en même temps c’est libérateur sur le moment. Ensuite on se sent plus léger. C’est exactement ce que je traverse.

            Quand aux enfants, que dire de plus? Nous savons déjà…

            @ Margelle:

            Je ne suis pas très douée en terme de détails techniques (rire) et tu as raison, c’est important. merci pour ton information complémentaire ! Comme quoi la nature est pleine de leçons.

            • Margelle dit :

              🙂 depuis que Eve-Lyne m’a sentie dans ses cheveux, je m’éprouve parfaitement bien comme araignée ! et comme j’en abrite quelques unes chez moi… j’ai tout le loisir de communiquer avec elles… c’est l’une d’elle qui a insisté pour que je rectifie, sinon tu penses bien, je n’en aurais rien fait …. 🙂
              Très belle ta réponse à François, merveilleux dialogue… ♥

              • Eve Lyne dit :

                Coucou les deux…
                François et Margelle !
                Là, je suis dévorée par une puce…
                Faut voir le boulot !
                Bizou bizou ♥♥

            • François dit :

              Bien entendu Louisetta, tout nettoyer est indispensable. A mon sens, personne n’échappera à la lessiveuse cosmique et tellurique et il ne devra rien resté en passif. Ça c’est très clair, néanmoins chaque pas est à inscrire jusque dans la matière et lors de cette ‘inscription’, lors de la descente de la conscience dans le corps, il est des moments agréables que je ne néglige pas , comme une pause entre deux vagues. Je te rejoins complétement et te trouve bien lucide et courageuse si je puis me permettre.
              Avec toute ma tendresse…

        • Margelle dit :

          Louisetta, Katerina, puisqu’on parle de « petite bête » pas si bête.. je peux préciser de ce que je connais des araignées, qu’elles ne vont pas chercher des brindilles pour construire leur toile, mais elles la fabriquent à partir du suc qu’elles vont chercher dans leur abdomen… pur fil de soie, plus solide que le kevlar… le plus solide qui soit ! Cela ne remet d’ailleurs pas en cause la comparaison que tu fais, Louisetta, mais je dirais, au contraire, que cela lui donne une valeur ajoutée : aller chercher son fil à l’intérieur de soi, le fabriquer soi-même, à partir de soi…. fantastique, non ? 🙂
          Ma remarque peut sembler anecdotique, mais je crois bien que pas tant que ça, c’est apprendre à voir et à parler plus précis… dans ce domaine je suis à l’école tous les jours de ma vie….
          bien à vous deux ♥☼♥
          Bien à vous deux ♥

          • Margelle dit :

            et là j’ai fait un doublon final ! mais il est parfait !

          • katerina dit :

            Margelle ,

            Je connais le fait que le fil de la toile d araignée est très solide . Extrêmement solide .
            Ce que tu dis n est pas anecdotique .
            Je t en remercie , je n avais pas fait le lien avec la parole .
            Quoique je sois très attentive à mes propos .
            Cela me rappelle à l instant un reve récurent que j avais , c était plutôt un reve sombre , où sortait indéfiniment de ma gorge des fils que je tirais sans que je puisse arriver à épuiser le stock .
            Le verbe est pour moi essentiel .
            Je t embrasse
            Catherine

          • Cécile dit :

            Catherine, Margelle, Louisetta,
            Justement, je regardais une toile d’araignée l’autre matin au lever du jour, toute emperlée de rosée, et je voyais pour la première fois sa perfection. Des fils se croisant en leur milieu en une étoile régulière, puis une spirale partant du centre vers l’extérieur, le tout encadré par un grand triangle qui reliait la toile aux branches d’un arbre. Ce motif en lui-même était une merveille d’équilibre et de beauté. Il me semblait contempler la Toile de la Vie, la trame secrète de l’univers. J’ai remercié la Tisseuse pour cette belle leçon de géométrie sacrée. Merci à vous, sages araignées (balladeuses ou sédentaires) !

    • graffitique dit :

      A vous lire toutes et tous, comment ne pas avoir envie d’écrire sans surenchérir. J’y vois la beauté, ce n’est pas peu dire.
      (Louisetta, tu as (encore^^) raison.)
      Quintus, je me réjouis des réponses qui t’ont été données, je les aime toutes, elles font partie de moi, je pense que tu y trouves aisément toutes les réponses que tu demandais.
      François ce que tu as écrit me touche beaucoup.
      En vous toutes et tous je reconnais des fragments épars de ce « moi » que nous partageons ici.

      C’est une journée de grâce pour moi, où la caresse de la paix sublime toute opposition.

      Les teintes projetées de la lumière lunaire me semblent aussi étranges que celles de la lumière solaire.

      Tout devient plus lisible.Ce caratère de lisibilité – d’évidence – allège les poids, panse les blessures. L’aide est reçue naturellement, fluide, gratifiée.
      Ce sont des heureux signes de l’envers du décor, de régénération.

      Margelle, il m’est difficile de répondre au sujet de ce rêve d’enfant. Sa forme actuelle (mémoire restituée) ne rendrait pas compte de la terreur qu’il m’inspira. Cette émotion en a inversé le sens, je le crois maintenant, et ouvert ainsi le choix de la polarité du sens.

      Je ne l’ai compris qu’il y a trois ou quatre ans, le reliant du coup à d’autres du même type.
      Je prêtais plutôt attention aux structures logiques de ces rêves « archétypaux » (je ne saurais les qualifier autrement), à ces structures élaborées jusqu’à l’abstraction, au paradoxe, car c’est ce qui a empreint ma mémoire – et mon oubli. Je devais avoir à peu près sept ou huit ans.

      Peu nombreux, ils contenaient des informations assez précises sur quelque face sombre du monde mieux connue aujourd’hui, au moment où se manifeste au grand jour le signe manifesté de son obsolescence.
      Il y était question de manipulations mentales, d’opérations spéciales sur des zones de guerre, de ségrégation psychiatrique… ce genre de trucs très puérils.

      Le symbolisme n’y présente que peu d’intérêt, au contraire de ces structures, intuitions de formes, que ces émergences oniriques peuvent signifier au delà de l’anecdote.
      A peu près au même âge, j’ai aussi rêvé ma mort, par exemple : une flèche en plein cœur lors d’un combat tribal. Pur instant de bonheur, illumination de couleurs chatoyantes et vibrantes, charnellement sensuelles. Tout l’inverse d’une sortie de corps.
      La structure, registre souterrain de l’apparence, évolutive comme elle, sans cesse informée et recréée par l’observation qu’on en fait…
      La machine à rêve dont je rêvais n’était pas une imprimante^^.

      • Margelle dit :

        Merci Graffitique de tes précisions…. qui me laissent « songeuse ». Ce me semble être des rêves assez élaborés pour l’âge que tu avais, et quand tu l traites certains aspects de « puérils », ils me donneraient plutôt la chair de poule. Je trouve toujours étonnant que certains êtres aient accès à des informations qui dépassent largement les concepts habituels de la plupart d’entre nous. De quoi destabiliser ou ouvrir à des dimensions plus larges. Il est vrai que je te sens naturellement ouvert à de plus vastes dimensions… Cadeau de l’univers ? sans doute pas confortable à vivre ! mais d’une richesse incommensurable… encore merci…

        • graffitique dit :

          L’emploi (un peu ironique) du terme « puéril » n’est peut-être pas infondé en ce sens que cette « face sombre du monde » manifeste assez bien le sentiment de l’immaturité de l’humanité. (Je dirais aujourd’hui un bug de programmation^^).
          Je ne suis d’ailleurs pas certain qu’il existerait des informations réservées à certains, interdites à d’autres.

          Ce n’est probablement qu’une question de regard, d’observation. La curiosité, le désir d’observer sont des manifestations de la conscience.
          Ma réponse à cette angoisse fut de poser là-dessus le « voile » de l’occultation. Cette protection me semble salutaire dans la mesure où elle permet ultérieurement le choix d’autres possibles. L’oubli préserve probablement la mémoire si on garde conscience de cette filtration.

          La précision visuelle de ces souvenirs oniriques ne me laissent aucun doute. Certains éléments n’existaient pas encore à l’époque, il n’y avait pas de jeux vidéos ni de télévision.
          Il n’y avait guère que Charlie Chaplin à la petite salle du ciné-club du quartier, c’était déjà énorme. Et aussi ce Christ de Dali crucifié sur un hyper-cube.
          Comment d’ailleurs parler d’anticipation si l’on reconnaît que le temps n’existe pas vraiment pour la conscience.
          Le cadeau c’est l’univers, la conscience, la vie elle-même.

          Ce n’était en effet pas confortable, d’autant qu’indicible. Bien que bavard, je n’en avais jamais parlé à personne, pas même à mon père qui pourtant répondait toujours avec la bienveillante richesse de son expérience et de son érudition.
          j’en profite pour rendre un vibrant hommage à cet homme pour l’élégante et puissante fécondité de son amour, son humilité, son sourire.

          • Margelle dit :

            Graffitique, merci pour ton témoignage. Je continue à penser que chacun de nous a son histoire qui le met à portée plus ou moins proche des informations…. et que l’important n’est sans doute pas que tous ayons accès à l’information, encore que potentiellement certainement, mais chacun en son temps, à sa mesure, et que nous nous faisons bénéficier de nos informations, sans jalousie aucune, sans aucune espèce d’envie…. cela dans l’idéal… je balance bien sûr entre les deux, mais le plus souvent, et de plus en plus souvent j’apprécie tellement l’info auquel l’autre a accès quand il veut bien la partager !! ☼♪

    • Aurélien dit :

      C’est fini mes frères et sœurs, il n’y a plu rien à nettoyer en nous depuis 9 mois. Ceux qui restent sont ici et ceux qui partent sont ailleurs.
      Où est votre conscience?
      Avec votre corps.
      Et où est votre corps?
      Là où votre conscience est.
      Ne cherchez plus à purifier le purifié car c’est une perte de temps.
      Vivez avec votre conscience au lieu de croire l’imperfection qu’essaie de vous donner votre égocentricité.
      Le temps de l’ancienne énergie de purification a quitté la terre.
      Il nous reste juste à vivre la perfection dans l’harmonie universelle.

      Choisissez de vivre sans doute

      • Bonjour Aurélien,
        Je crois que tu dis vrai.
        Ce serait trop long à expliquer, 2 expériences ressenties comme malheureuses cette année. La dernière en date fut samedi midi où j’ai été directement attaqué en plein chakra cardiaque par, après recul c’est ma conclusion au terme donc de 5 jours d’analyses du pourquoi du comment, une force à mon sens pas lumineuse du tout. Au début on se dit mais qu’ai-je donc à régler, me serais-je mal comporté ? Et tout plein d’autres questions. Mais heureusement grâce à une autre expérience malheureuse ou forte dirons-nous et remontant à environ un an et demi en arrière, j’ai reconnu la même qualité d’attaque, exactement la même. Alors comme à l’époque nous savions pertinemment ma compagne et moi de quelle genre d’énergie il s’agissait et que seule la vibration dorée de l’énergie christique put au bout de 3 jours ramener l’ordre, j’ai par la même occasion en ce moment la possibilité d’intensifier cette belle énergie afin de soigner les blessures de l’attaque qui ont été faite cette fois-ci par un humain. La douleur (plus énergétique que physique) se déplace même parfois en direction du chakra gorge.
        Choses à régler de vie antérieures ? Mauvais positionnement actuel ? Non, mon ressenti me conduit à simplement (mais malheureusement fortement à ressentir comme quasiment jamais auparavant) à constater que lorsque certaines forces se déchaînent en ce moment même et bien elles n’y vont pas de main morte et que plus il y a de lumière plus il y a d’ombre, tout est exacerbé, en espérant ne pas être présomptueux en disant cela. Ce message est un peu plus long qu’il n’aurait dû l’être, et sa conclusion est que plus il y a d’ombre plus il y a de lumière et vis versa, et franchement pour tout dire j’en ai mare ! Il est temps que cela se termine, franchement ! Cela ne m’amuse pas du tout et ne semble pas apporter grand chose. Désolé de l’aspect « pessimiste » de ce message mais il est vrai que quand tout va bien et bien tout va bien, mais lorsque ça déraille alors on n’est plus tout-à-fait pareil.
        La Source nous donne de l’énergie qui est neutre, et c’est seulement nous en tant qu’incarné qui avons la possibilité de tinter cette énergie en bien ou en mal :
        http://www.choix-realite.org/6851/paix-lenergie-de-la-source-na-pas-de-polarite-a-vous-de-choisir

        Alors lorsqu’on n’utilise pas la polarité « male » pourquoi se prend-t-on un boulet dans la tronche ?

        Comme tu dis Aurélien, je n’ai pas à douter, certes il y a eu déstabilisation mais je me repositionne. Et comme le titre donné par Le Passeur à son article ici présent, nous sommes bien dans les Derniers Recoins de Notre Humanité ! Je ne choisirai pas la guerre en réplique à ce qui m’a été fait mais une autre voie.

        Frèd.

        • katerina dit :

          Fred ,

          Je suis d accord avec toi . Tout est exacerbé . Pour ma part j ai connu cela il y a un an , parce que je n avais pas encore tout compris , ou plutôt rien compris. Tout est en nous , de cela j en suis convaincue .
          Je fais attention mais cela est devenu une habitude pour moi , car les forces en présences sont fortes .
          C est aussi si je peux dire rassurant .
          Cela nous amène aux questions .
          Et à purifier encore notre intériorité .
          C est vrai que quand tout va bien , on est différent , n est ce pas aussi à ce moment là qu il faut etre vigilant .
          Et je te comprends , il y a vraiment des moments aussi où on en a marre .
          Je t envoie plein de courage .
          Catherine

          • Merci Catherine,
            Suis un peu excessif et mets cela sur le compte de la transition actuelle. Merci encore pour tes encouragements.
            Je viens de travailler ardemment mais sympathiquement avec ma compagne ainsi qu’avec une relation située de l’autre côté de la frontière espagnole, qui lui va recevoir dimanche prochain un très important message pour l’humanité en compagnie je crois de 16 ou 17 autres personnes (ceci est prévu depuis un trimestre maintenant). Et comble du comble lui-même connait ce que je me permets d’appeler « mes agresseurs » même si le conflit ne fut que verbal. (Egalement peintre il leur avait vendu une toile dans le passé, se souvenant même du nom du monsieur, et de certaines caractéristiques concernant la dame) Et en fin de soirée il a quand même craché le morceau concernant la qualité de ces gens.
            Bref, quoi qu’il en soit il y a quelque chose en moi qui est à rectifier afin que ces gens ne m’atteignent plus. J’y travaille. Une question de centrage sans doute. Concernant la question du respect, qui m’est très chère, je reste sur ma position qui est celle de ne pas leur adresser la parole quoi qu’il arrive car je ne suis ni un faux cul ni ne pourrait changer ces gens tellement mauvais (à titre d’exemple pour faire court et que ce soit compréhensible, ceux habitant là où nous sommes on été obligé de déménager parce qu’ils n’en pouvaient plus, et nous soupçonnons que les encore précédents propriétaires en partie ont déménagé à cause de ces fameux voisins). Et moi qui adore tant la Nature, désormais sans ménagement je ne me gênerais absolument pas à planter grands arbres et petits arbustes tout colorés dans le champ de vision qu’ils ont sur les plus belles montagnes d’ici ! Il ne faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages, au terme de trois ans où en court de route nous avions pensé avoir enfin pu instaurer la paix dans ce quartier, désormais il n’y a plus de compromis ; M’apercevant que souvent avec les voisins c’est « fait ce que je te dis mais pas ce que je faits » : et bien j’en prends note et j’avise. Je suis moi et mes convictions que ça plaise ou pas !
            Il y a certaines forces qui ne peuvent être changées, du moins par nous, c’est au-dessus de nos forces et de nos capacités/compétences. Il reste à les laisser s’épuiser d’elles-mêmes.

            Sourire
            Frèd

            • François dit :

              Salut Fred,

              « Bref, quoi qu’il en soit il y a quelque chose en moi qui est à rectifier afin que ces gens ne m’atteignent plus. »

              C’est exactement ça et si je peux me permettre cela concerne pratiquement toujours une forme de jugement ou de peur que l’on a sur ou par rapport à l’autre. En ayant une forme de désaccord avec ce que l’autre est, fait, dit, etc. , c’est comme si l’on ouvrait une porte en nous (émotionnelle ou énergétique) qui permet à l’autre de prendre notre énergie ou d’y déposer la sienne. Je sais que prendre la pleine responsabilité de ce qui nous arrive est costaud pour l’ego mais , d’expérience , je ne connais pas d’autre motifs d’échanges inter-relationnel négatifs. Cela m’est arrivé de nombreuses fois et m’arrive encore de temps à autres et chaque fois que cela se produit et que je lâche les rancœurs, les regrets, la colère, ou toutes autres formes d’émotions négatives ou jugements vis-à-vis de l’autre , les échanges péjorants cessent. Ceci , bien sûr n’est pas un conseil, juste un témoignage de ce que je constate chez moi et chez beaucoup d’autres personnes que je rencontre et qui vivent ce que tu décris ici… L’on ne peut aller vers sa propre lumière en ayant des pensées ou émotions qui sont à contre-sens de notre éthique de fond, le cœur… Il ne s’agit pas d’être d’accord , il s’agit de ne pas être en désaccord…et ce n’est pas la même chose et surtout ça n’a pas les mêmes conséquences.
              Bonne route et bon courage à toi…. ♥

              • katerina dit :

                Merci François .
                ♥☼♫
                Catherine

              • Margelle dit :

                François je pense que ta vision est juste. Sans doute pas si facile à appliquer !! cependant malgré le combat que cela implique, car je pense qu’il s’agit là d’un combat interne qui mêle vision des forces en présence, entendement, lâcher prise, et sûrement d’autres actions ou non actions, il en vaut le coup. Cela nous rapproche forcément d’une paix intérieure plus large, plus globale.
                Ensuite chacun a des forces antagonistes internes, une attention et un entraînement à la pratique, plus ou moins développées … un vrai sport pour la paix ! et comme tout sport ça se pratique sans se décourager… 🙂

              • Soleil Bleu dit :

                Oui François, pour le binome humain/Divin, les règles du jeu de l’incarnation auquel nous participons semblent s’affirmer dans l’évidence que c’est La Lumière, dans une détermination sans faille, qui utilise en réalité tous les chemins qui lui sont possibles pour retrouver l’humain, les obstacles qu’elle doit contourner pour atteindre Son objectif sont eux le fruit de notre création dont il nous faut bien assumer la responsabilité.

                Je crois qu’en réalité nous n’avons pas à faire quoi que ce soit d’autre pour réaliser cette union, qu’à ne plus lui/se fabriquer d’obstacle supplémentaire, qu’à lui nettoyer dans la mesure de ce qui nous est possible et en chaque instant les gravats que nous avons accumulé sur la place, en vue de lui permettre d’arriver jusqu’à nous. C’est une tâche qui exige d’activer l’énergie de l’humilité, de réduire la voilure de sa propre volonté d’agir avec effort et détermination, pour seulement se mettre à son écoute à Elle. La Lumière Sait, nous, nous « croyons » et « pensons » « bien » « faire ».

                Le reste, dans ce que j’en vis, n’est que jeu dissimulé de l’égo. Or il est capable de faire de sacrés numéros de magie le bougre pour offrir à notre esprit affamé d’amour, l’illusion humaine d’être des dieux.
                ♥♥♥

            • katerina dit :

              Cher Fred ,

              Comme je te comprends . Pendant deux ans j ai fait face à un voisinage tellement méchant que je me demande encore comment de telles personnes peuvent exister .
              J ai certainement voulu à l époque changer les choses , apporter à l endroit où j étais un peu de bonté et encore je ne sais meme pas .
              J ai eu un message une nuit : inutile ici .
              Tout en ce lieu était maudit , et meme historiquement .
              Ce n est plus à moi de faire quoique ce soit , puisque j ai réussi à le quitter , les forces en jeu étaient au delà de moi .
              Et vraiment très puissantes , extrèmement puissantes .
              J ai appris beaucoup de choses aussi concernant les anciens habitants .
              Comme il n y a pas de hasard , cette expérience m a permis de comprendre que l invisible existe et certainement aussi que notre époque est unique à plus d un titre .
              Bises
              Catherine

              • Merci de ton témoignage Catherine. Je crois être tombé une fois de plus dans l’Illusion que cette Terre peut être un paradis. En fait elle accueille des âmes aux missions distinctes, des âmes en provenance d’endroits divers et variés, des âmes ayant des parcours bien différents les uns des autres. Egalement cette Terre n’abrite pas uniquement que des âmes incarnées dans un corps humain. Serge Nazare nous apprend qu’au sein du Système Solaire la qualité intrinsèque propre à la Terre est l’émanation de l’énergie de Paix. C’est bien paradoxal comme affirmation lorsque l’on constate ce qui se passe dessus ! Il faudrait donc comprendre que l’on est ici pour apprendre de A à Z sous toutes ses coutures ce qu’est la Paix, sa valeur : ce doit être quelque chose comme ça je pense.
                Comme tu dis Catherine « on apprend beaucoup de chose à notre époque », mais parfois les leçons sont costauds !

                Un grand merci François pour tes précieuses indications que je vais relire et relire jusqu’à temps que ça fasse « tilt ». Parfois on reçoit de l’aide verbalement ou par écrit mais les mots utilisés, même si l’on croit les avoir pourtant compris, en définitif ne font pas le « clic » permettant de réellement comprendre. Grâce à ton message j’ai le pressentiment que la compréhension va réellement se faire.

                Un grand merci à tous les deux et à toutes et tous
                Frèd

              • katerina dit :

                Très costauds .
                Et tout va vite il me semble .
                Bises
                Catherine

              • marie christine dit :

                Bonjour Fred,
                Ton message me ramène à la fameuse « loi » de l’équilibre .
                Je crois que la majorité des problèmes de ce monde concerne la limite à ne pas dépasser .
                Nous sommes encore en plein dans le comportement animal du territoire à conquérir et/ou à défendre . Et ça met directement en jeu les échanges d’énergie .
                Selon notre éducation ou notre histoire karmique, un individu à soit tendance à bouffer ou à se faire bouffer . Chacun n’a pas les mêmes codes .
                Certaines personnes avancent et pénètrent l’autre tant que cet autre laisse faire : ils croient que c’est une invitation parce que l’autre ne met pas de barrière, pas de résistance . Ils ne voient pas la limite (qui pourrait être celle du respect, de l’éthique), et il la dépassent souvent sans s’en apercevoir .
                Ceux qui se laissent pénétrer sont généralement ceux qui ont un grand sens de la liberté de l’autre . Mais ils ne connaissent pas bien non plus leur propre limite, la ligne de non-dépassement, et se laissent « entamer » dans leur intégrité .
                Bien sûr, tout cela joue énormément sur les énergies .
                Tant qu’on est en plein phénomène de rééquilibrage, il est normal qu’on réagisse, comme le raconte François, parce qu’on prend conscience progressivement du seuil critique à ne pas dépasser ou à ne pas laisser dépasser . Jusqu’au jour où on le trouve, et on s’y tient . On n’a plus ni le dos courbé (victime) ni le ventre en avant (bourreau), on redresse sa colonne vertébrale, on se verticalise (sans rigidité !), on devient soi-même et sûr d’être dans la vérité . Et là, à mon avis, ça fait fondre toute volonté de nuire .

              • marie christine dit :

                Je rajouterais :
                plus il y a de lumière, plus il y a d’ombre, en effet, et donc proportionnellement, plus la lumière a la capacité de dissoudre l’ombre .

              • katerina dit :

                Marie Christine ,

                Je suis d accord avec toi concernant le probleme des limites de chacun .
                Je sens tout de meme qu en plus il y a les vibrations que l on émet et que l on ressent assez différemment d une personne à l autre .
                Et je crois que l adaptation aux situations et aux relations si on est spontané et non dans la stratégie , est importante .
                Tu me diras que l on attire ce sur quoi on a à travailler .
                Bon j ai encore du boulot .
                Bises
                Catherine

              • marie christine dit :

                Moi aussi katarina, je suis en plein boulot !
                Des années et des années de mauvaises habitudes ne se redressent pas si facilement .
                Et les deux attitudes, c’est quif quif : on ne se respecte pas assez soi-même, on ne respecte pas assez l’autre … c’est la même chose au final .
                Faut trouver ce qu’on appelle le point zéro .
                Il y a aussi le cas de figure : deux rentre-dedans ensemble, ou deux timorés ensemble, c’est pas le top ! Enfin … heureusement, il y a des degrés de conscience …
                Un jour viendra où nous serons tous des sages ensemble . Waouh, quelle beauté (et quel soulagement) !

              • Eve Lyne dit :

                Comme je comprends bien ce que tu exprimes, marie christine…
                Que du boulot ici bas !
                Pourtant, la vie n’est pas si moche que ça pour nous.
                Remerçions le Ciel, donc !
                Sait-on vraiment ce qui nous attend demain…Ailleurs ?
                (sourire)♥

              • katerina dit :

                C est ça .
                Trouve le point zéro .
                Une droite mathématique de moins l infini à plus l infini .
                Plus de remous interne , donc normalement plus de remous externe .
                Bises
                Catherine

              • katerina dit :

                J ai mis trouve au lieu de trouver .
                Je me parlais à moi .
                ♥☼♥

              • katerina dit :

                Eve Line ,

                Ce n est pas parce que l on travaille que la vie est moche .
                Franchement je n ai pas cette impression . C est plutôt une découverte de lieux insoupçonnés .
                Cela demande tout de meme une certaine discipline mais pas d effort .
                Bises
                ♥☼♥

            • pierrot dit :

              Bonjour Fred,
              au lieu de te questionner sur ton environnement pourquoi ne te questionnes tu pas sur le fait de l’avoir choisi ?
              Qu’est-ce que tu es venu chercher en vivant dans cet environnement?

              • Salvia dit :

                Pierrot, excellente question que plus d’un devrait se poser…
                Je me la pose depuis très longtemps et des réponses me parviennent, souvent en pointillé et en ordre dispersé. Ce qui n’est pas toujours évident à décrypter, loin de là, mais cela rend la vie bien passionnante 🙂

              • Merci Pierrot pour ce rappel très constructif.
                J’étais en train d’écrire une réponse hier, mais elle est trop longue et parfois davantage de l’ordre privé que public, puis ai été interrompu par les devoirs de la journée. Quoiqu’il en soit ta question est pertinente et continue de faire le point par rapport à ce qu’elle soulève. Merci à Toi.
                Merci aussi à Marie-Christine même s’il est vrai que j’ai à relire tes explications pour être sûr d’avoir tout capté.
                Et encore merci à François qui vraiment a réussi à trouver les mots justes, à priori.
                Un petit coucou à Catherine.
                Merci à toutes et tous pour votre aide. C’est vraiment beau.
                De mon côté ça va légèrement mieux. Si c’est une épreuve alors suis en train de chercher et de comprendre si toutefois il y a quelque chose à comprendre.
                Frèd

              • katerina dit :

                Merci Fred ,

                Des fois on comprend plus tard , ou on comprend , on a une intuition de la compréhension et d autres évènements nous aident etc …
                Je suis contente que tu ailles mieux .
                Bises
                Catherine

  19. Quintus dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Je viens à vous pour avoir vos avis éclairés sur la question. Je ne comprends pas ce qui me poursuit depuis voilà maintenant quinze jours.

    Il y a peu, et certains avec qui j’ai dialogué s’en souviennent peut-être où j’avais et j’ai toujours vraiment l’intention simple et directe de déposer les armes du conflit tant de fois engagé depuis de nombreuse vies jusqu’à l’actuelle.

    Car je suis las et fatigué des duels répétés. De mon tempérament de.. et je souris, de preux chevalier empreint de principes et de valeurs, épris de justice et de charisme, d’intégrité etc . les autres pensent mal et agissent mal, Moi je suis droit. Voilà ce qui me régit depuis toujours.

    De l’arrogance vous dis-je, déguisée en bellâtre chatoyant de pruderie discrète pour la parade et malheur à qui ne se comporte pas bien en voulant communiquer simplement avec moi.

    Voilà ce qui me caractérisait jusqu’à aujourd’hui. Le soldat qui défend la veuve et l’orphelin et qui ne demande rien en retour.

    L’ego, vous dis-je.

    Marre. Stop. Mon âme dit stop ! Il est temps de passer sur l’autre rive, de franchir ce guet qui m’appelle et m’aspire maintenant en m’enjoignant justement de me défaire de ces vieux oripeaux qui ont fait leur temps.

    Depuis environ 2 mois, je mûri sûrement ce changement qui s’opère lentement. Je suis parcouru de profondes réflexions et de méditations. J’avance doucement vers le passage.
    J’ai un très grand besoin de paix et d’harmonie, et surtout de beaucoup de sérénité et d’empathie, de bienveillance maintenant.

    Je vais quitter l’arme que je sers. Je n’ai plus la fibre guerrière et c’est bien ; qui plus est AUSSI dans la vie civile de tous les jours.
    Je veux passer à autre chose de plus grand, j’ai besoin de lumière de beaucoup de lumière.
    Mon armure est rouillée aujourd’hui, ma cotte de maille est lourde et mon épée est émoussée et ne peut plus faire grand mal avec tout cet attirail je n’arrive plus à marcher droit et met souvent un genoux à terre pour m’interroger sur le sens de la vie et me reposer dans le calme de la nature. Brandir le baussant et croiser le fer ne m’inspire plus.

    Mais voilà, depuis ce jours où j’ai fais le souhait, le vœux de sauter le guet, il ne m’arrive que des catastrophes, des m……

    Mon chien se blesse, ma chienne tombe malade, je me défigure avec une grosse branche d’arbre que je connaissais pourtant et que je n’ai pas vue, je passe mon pied à travers une palette pourrie et me fait très mal à la cheville droite, avant de prendre un service je me fais une entorse avec arrachement des ligaments et porte encore une attelle ce jour avec séances de rééducation, je me brouille avec mon employeur ( le commandement).. je me fait piquer par une guêpe au bras droit qui enfle tellement que j’ai mal au cœur car elle m’a piquée sur l’humérale et cela a fait gonfler aussi la région du muscle cardiaque, ensuite j’ai une violente dispute avec une amie de 10 ans que je met dehors de chez moi, je surprend deux maraudeurs et pas des scandinaves chez moi dehors, heu mal leur en à pris. Ma profession ressort très vite. Je me brouille avec ma compagne et pour finir ce jour dans la foulée l’électricité de ma maison commence à faire du yoyo avant la coupure générale de la soirée.

    Je dois vous dire qu’il ne m’arrivait jamais rien jusqu’à.. ce moment là. Même pas le moindre désagrément ou si peu comme tout le monde.
    Mais là c’est absurde et incroyable cette série.

    Mais qu’est-ce qui ce passe, les vieux démons ne veulent pas me lâcher ou me met on à l’épreuve ?
    Si c’est des épreuves je suis recalé à 100%. J’ai entièrement raté l’examen de passage. Mais je ne renonce pas bien au contraire.
    Chers tous qu’en pensez vous et vous est t-ils arrivés des situations similaires.
    Ou bien est-ce le hasard et ne faut-il rien y voir de particulier ?

    Je commence sérieusement à me poser des questions. Est-ce que cela se passe comme ça avant de se transcender à autre chose de plus hautement vibratoire ?

    Merci de vos réponses

    Quintus

    • Le Passeur dit :

      Comme je l’ai souvent dit, ça n’est pas confortable d’aller au bout de son engagement en la matière. Le feu mal lorsqu’il purifie. Le seul confort est dans la non-remise en question et la résignation et c’est au prix de l’endormissement dans l’illusion que tout va bien, que l’on est sur les rails et qu’il n’y a rien à guérir en soi. Décider de remonter à contre-courant de ses habitudes est un labeur de saumon. Il y a des embûches, mais la confiance demeure ta force.
      Pourquoi les chiens me diras-tu ? Ce sont nos compagnons de voyage, ils prennent beaucoup aussi pour nous, pour nous aider. Et pour les brouilles diras-tu encore ? Il y a des situations bancales qui doivent être purgées de nos vies, des situations où nous avons souvent manqué de discernement pour éviter de voir en nous ce qu’elles avaient à nous montrer.
      Bien sûr ce que je viens de dire n’est pas une vérité que j’affirme. Mais c’en est une possible, parmi d’autres. Si tu veux trouver ta vérité en tout ceci, cherche du côté de la symbolique très particulière de chaque évènement par rapport à ton histoire. Vois ce que chacun te dit, écoute plus que jamais ton intuition.

      • marie christine dit :

        Oui Quintus, il m’est arrivé le même genre de situation lors de ma phase de chaos intérieur . J’ai compris que c’était parce que je cherchais des solutions extérieures . J’ai dû m’intérioriser beaucoup et apprendre la confiance . J’ai dû apprendre à offrir mes difficultés et mon mal-être au Divin (ou aux anges) . Essayer de lâcher prise en sachant que nous ne pouvons pas tout résoudre par nous-mêmes, qu’Il sait mieux que nous, et si on Lui laisse les rênes, Il nous conduira . Les poisses sont provoquées par nos angoisses et nos émotions trop fortes .

      • alain dit :

        Oui Passeur, je suis en phase à ce que tu proposes à Quintus, le preux chevalier d’Urantia.
        Il est coriace, dur au mal, noble mais sous son armure se cache un homme droit, rude certes mais qui ne demande qu’à plier un genou… pour les autres.
        Il manque encore les larmes du cœur coulant abondamment de joie simple, celles de la reconnaissance, de l’acceptation, de la souplesse, de l’humilité absolue dans l’attitude innocente de l’enfant qui s’exprime.

        S’il était simple de s’éveiller cela se saurait.
        La transcendance n’est pas un acte volontaire à mon sens mais un « état ». Cet « état » est un approfondissement graduel de la compréhension des polarités, de leur sens, de l’intérêt du mariage ou de la simple existence concommitante de l’ombre et de la lumière.
        Je pense que nous avons des brefs aperçus de ce qu’est cet « état » dans des circonstances où nous parvenons à aller au-delà. Ces aperçus émanent des intuitions qui émergent de cet « état », de cette compréhension de plus en plus profonde de ce qui est.

        L’enveloppe corporelle est un frein à cet « état » et pourtant c’est bien le challenge comme le dit Jonas. C’est bien naturel parce que cette enveloppe nous rappelle souvent que nous devons nous en occuper et subir sa dépendance aux sens et aux obligations, aux habitudes du corps.

        Pour s’incarner, nous avons besoin de mettre les pieds dans la terre et de s’y plaire. Alors nos sens nous aident à unifier l’animal et l’ange.

        Cela reste très difficile d’aller au-delà et surtout d’y demeurer. Pour cela, il faut une telle pratique incessante de déconstruction que cela demande un engagement et une motivation sans faille… en toute simplicité.

        Cela demande un courage et une telle intrépidité…. dans l’acceptation de notre condition d’être humain.

      • pierrot dit :

        Je rejoins Marie-Christine, en ajoutant que lorsque la situation extérieure devient absurde, tu n’as pas d’autres choix que de te tourner vers l’intérieure et c’est uniquement de là que peut venir la prise de conscience.
        Rien n’arrive par hasard.

    • Marie-Anne dit :

      Bonjour, Quintus,
      Je vais essayer de t’expliquer, au mieux, ce que je perçois profondément, en te lisant:
      en fait, je vois qu’il y a probablement en toi, « quelque chose » de très sévère qui n’est pas d’accord avec ta saine et sage décision de déposer les armes et de te tourner vers plus de paix et d’harmonie; « quelque chose » qui exige que tu continues à jouer les preux chevaliers pourfendeurs de méchants et redresseurs de torts!

      Ce  » quelque chose » te dit:  » Tu ne veux plus écouter mes exigences? Tu oses me désobéir et braver mes interdits?
      Dans ce cas, tu dois payer!…Mieux, tu dois être puni et expier!! »
      Et ce paiement, cette punition, il te les fait surgir dans ta vie extérieure, sous la forme de désagréments plus ou moins importants.

      Bien sûr, tu n’as, en réalité, strictement rien à payer, rien à expier!
      Rien du tout!

      Alors, qui est ce  » quelque chose » qui se croit en droit de t’imposer sa loi?

      En psychologie, on l’appelle le  » sur-moi ».
      (avec le « Ça »( les pulsions); et avec le  » moi » qu’il domine, qu’il censure et qu’il contrôle au moyen de ses règles et de ses interdits, le sur-moi fait partie de notre psychisme, tel que le décrivent , jusqu’ici, les psys).

      Ce sur-moi est une instance le plus souvent répressive, qui a sa propre conception du bien et du mal- conception héritée de l’éducation familiale et de la morale de notre culture.
      Ce sur-moi récompense ou punit, en fonction de ce qu’il convient de faire, ou pas.
      Je le connais: c’est pourquoi je crois l’avoir si bien reconnu chez toi. Il peut être très dur et très contraignant…et il ne rigole pas!
      En fait, c’est une sorte de système policier et judiciaire à l’intérieur de nous-mêmes, qui s’est constitué dans notre petite enfance, quand nous avons intériorisé tout ce qu’on nous a appris ou fait comprendre qu’il était bien -ou pas bien- de faire.
      Un système policier et judiciaire: ça te parle sûrement, non?

      Donc, ce sur-moi nous vient en premier lieu, de l’éducation que nous a donnée nos parents, qui, ainsi, nous ont inculqués leur propre sur-moi, lui-même hérité de leurs propres parents, et ainsi de suite.
      On peut donc dire que nous transportons tous, via notre sur-moi, l’ensemble des interdits ou des obligations morales véhiculés dans et par notre famille ( et aussi, dans, et par notre société, notre culture).
      Jusqu’à un certain point, cela a eu son utilité; mais , tu l’as bien compris, notre sur-moi fait partie de ces bagages qui, en réalité, ne nous appartiennent pas et que nous avons pourtant faits nôtres!
      Et, comme tout ce qui n’est pas nous, il est l’heure de laisser ces bagages-là.

      Pratiquement, comment agir?
      Je crois de tout cœur, que la loi du psychisme doit devenir une Loi d’Amour.
      Il ne s’agit donc pas, selon moi, de combattre le sur-moi( on renforcerait tout le système illusoire sur lequel il est fondé), mais de nous éclairer et de l’éclairer.
      Il convient donc de comprendre ce qui se passe; de comprendre et d’honorer le sur-moi pour le rôle protecteur qu’il a voulu jouer; puis de lui expliquer que ce rôle doit être désormais remis au Cœur et à sa Loi d’Amour.
      Je pense vraiment, Quintus , que si tu prends profondément conscience de ce fait, tu permettras à l’Amour de transmuter dans la Lumière ton Sur-moi , et tu permettras à l’Amour de désormais gouverner ton psychisme.
      Encore une fois, c’est une question d’Amour, de Compréhension, de Détermination et de Cœur.

      Désolée pour ces explications un peu théoriques, Quintus, mais je te les ai données à ma manière( je ne suis pas psy), un peu comme je t’aurais donné une lampe que j’espère bien éclairante.
      Tu es loin d’avoir raté un examen, Quintus 🙂 , bien au contraire : tu es en train de te délester de ce qui ne t’appartient plus.
      C’est une phase difficile, mais rassures-toi : le chevalier est toujours là en toi, on le sent très présent et très lumineux, mais il a une étape inédite à franchir: celle de la transformation de son sur-moi en Amour; c’est un vrai travail de chevalier de la Lumière; un vrai travail de chevalier de la Nouvelle Terre; donc, reste bien centré , Quintus, c’est tout à fait dans tes cordes!).

      Je suis de tout cœur avec toi, Quintus, et je t’embrasse

      • katerina dit :

        Marie Anne ,

        Je te suis bien dans ton explication . J ajouterai simplement et c est quelque chose qui m est apparu à la lecture de ton message , c est que les sur moi combinés , historiques , ancestraux, familiaux , éducationnels , font vraiment un mélimélo indescriptible .
        Quel sur moi devrions nous écouter ?
        Le mélange de tous , l un plus fort que l autre , ou moins …
        C est impossible .
        La voix de l amour nous dit ce qui est bon pour nous , ce que nous pouvons faire ou pas .
        Ethique et intégrité sont alors notre étoile .
        Catherine

    • acacia dit :

      Bonjour Quintus

      Il semblerait bien que ta demande ait été entendue de Dieu…
      On demande un face à face avec Lui et on est mis face à face avec soi-même… ! Ça peut paraître une sale blague, mais quand on sait que Dieu est au cœur de nous on s’étonne moins.
      L’ennui c’est de mesurer les kilomètres à parcourir pour se rapprocher du noyau de l’Etre, c’est là que l’idée de fatigue nous envahit… !

      Tes chiens. Les animaux qui vivent avec nous sont des esprits alliés aux nôtres. Une chienne labrador a vécu à mes côtés durant quelques années. Elle avait six ans lorsque j’ai traversé une des périodes les plus difficiles de ma vie. J’avais à comprendre et dépasser quelque chose de très important. C’est fait. Mais à l’époque je n’étais qu’une âme en peine, coincée bloquée dans un intense état de colère mêlée de chagrin, et je dégageais sûrement autour de moi des ondes totalement déséquilibrées. Ma Nashka est devenue aveugle brutalement… et je sais que ce qu’elle a pris sur elle était l’effet d’une résonance que j’avais provoquée. Le véto m’avait dit qu’en quelques mois elle développerait des sens qui lui permettraient de se repérer différemment, mais ça n’a pas été le cas. Même à la maison elle se heurtait un peu partout. Il m’a fallu trois ans pour accepter l’idée qu’elle était profondément malheureuse. Je l’ai guidée une dernière fois… chez le véto… pour la faire piquer.

      Les résonances… extraordinaires et redoutables résonances. Elles ne font pas dans la demi-mesure et nous restituent ( et propagent sur notre entourage ) très exactement la longueur d’onde que nous émettons.
      On peut changer de fréquence. Le savoir n’est pas suffisant pour y parvenir tout de suite, mais ce savoir est déjà comme une nouvelle paire de chaussures – qui implique une nouvelle façon de marcher, celle qui fait avaler les kilomètre comme on parcourrait des mètres. Il y a bien au début les risques de chutes et d’entorses… mais bon, patience et persévérance.
      On en revient toujours aux difficultés qu’il y a à capter d’autres énergies que celles auxquelles nos habitudes nous limitent.

      Toi, Quintus, tu es en plein dans cette cacophonie du changement. Il semble que cette étape soit incontournable. Mais alors, le temps que les instruments s’accordent, quelle scie !

      Tu vas souvent en forêt ? Ecoute les arbres. Ils sont une émanation directe et puissante des énergies de l’univers. Ça te paraît peut-être idiot, ce que je te dis là., mais essaye. Ils sont une des voix que Dieu utilise pour qu’un contact puisse s’établir entre les esprits de Sa Création. Et tu sais, les arbres… ils répondent ! A leur manière. Ils distillent une force d’équilibre extraordinaire à qui le leur demande. Les peuples anciens le savaient et entraient en communion naturellement avec ces forces de La Nature. Encore un bête oubli de notre part !
      Adresse-toi aussi à l’Esprit des animaux. Je n’ai pas de formule clé à te proposer, un vrai désir de contact suffit pour amorcer le processus de contact. Il vous aidera tes chiens et toi.
      Dieu est partout, présent dans chaque aspect de La Création, et c’est là à mon sens que se situe l’unité. Il n’y a d’idée de séparation que dans l’esprit humain, mais on n’est pas obligé de croire à la réalité de la séparation. Peut-être sommes-nous là, nous humains, uniquement pour dépasser cette notion de séparation ? Et, l’ayant dépassée, nous aurons crée une forme nouvelle de l’Unité : pas celle, immuable, de La Nature, mais celle, volontaire, de l’Homme ? Peut-être.
      L’imagination est le plus formidable outil du mental pour accéder au Nouveau, puisqu’elle est créatrice. Il y a là une piste qui je perd encore souvent, je la retrouve, je la re-perd…

      Eh bien voilà une grosse tartine matinale !
      Aujourd’hui, en regardant les arbres, je penserai à toi.
      Je t’embrasse

      • katerina dit :

        Acacia ,

        Merci .
        J ai eu à vivre également des choses très douloureuses avec mon chien . Ce que tu dis à propos de ta chienne résonne avec mon expérience .
        Je t embrasse
        Catherine

    • François dit :

      Salut Quintus,

      Très touchant.

      Ce que je vais écrire ici n’est que mon expérience et n’est donc peut-être pas valable pour toi mais je la partage au cas où il pourrait y avoir un bout qui résonne…

      Lorsque j’ai fait un ‘vrai’ pas, et j’entends par vrai pas :faire le choix de vivre, j’ai alors été hospitalisé pour ma … 12ème (et dernière) opération de l’oreille. Au moment où je me suis réellement ouvert à prendre la responsabilité de mon être, de ma vie et de mon ‘destin’ , ça a commencé avec de grandes souffrances supplémentaires. Comme un paradoxe ! Cela m’a encore plus révolté et pourtant cela m’a aussi permis de développer une grande détermination. Comme un défi que le ciel m’envoyait…. et auquel, cette fois , j’allais répondre ! Non mais !!!
      Des années durant j’ai rejeté la vie (par colère et désespérance) et quand j’ai prononcé en moi un OUI cela a créer un chaos. Les traumatismes vécus enfants ont été tellement violents qu’ils ont été la seule ‘réalité’ que je connaissais, et pourtant…. je savais tout au fond de moi qu’il y avait autre chose …. c’est c’est autre chose que j’ai alors appelé !
      J’ai compris plus tard qu’il s’agissait de mon énorme colère qui devait sortir. Comme si le physique avait besoin d’aller vers son paroxysme pour enfin …. s’abandonner.
      La Foi n’est pas chose aisée, elle est aussi inhérente à un choix et Alain te le dis justement, je cite : « Pour s’incarner, nous avons besoin de mettre les pieds dans la terre et de s’y plaire » voilà qui est dit , il est demandé de se ‘plaire’ à être incarné! Je le crois aussi !
      Alors quand j’ai compris qu’il allait falloir que j’aime ma vie , la vie en général, là le véritable travail a commencé. Et j’ai alors du pardonner à la femme que j’ai aimé le plus au monde d’avoir voulu me faire mourir, ma propre mère. Je tenais donc là, la source de mes souffrances, une tentative d’infanticide ! Un rejet total de mon être par la ‘déesse’ même. De quoi se dire que l’on ne vaut rien n’est-ce pas…. 🙂 et pourtant , toujours cette petite flamme, voix , tout au fond, qui disait…. « courage François, la vie est La Vie, ta vie est une …. bénédiction ! Un choix de ton Âme dans sa plus noble expression, même si , pour l’instant , tu n’en saisi pas le sens »… et tu sais quoi, j’ai découvert un peu plus tard que c’était…. VRAI.
      Si je devais avoir un souhait pour toi Quintus ce serait que tu trouves un endroit en toi pour T’Aimer ….
      Pour l’heure , je vais te souhaiter courage , cette porte devant toi est ouverte… grande ouverte et ton cœur tends de toutes ses forces à la franchir…. car, d’expérience, la lumière est inversement proportionnel à l’ombre de laquelle tu es en train de t’extraire… ♥ voilà peut-être une perspective à laquelle tu peux amarrer ta chaloupe….
      Je t’embrasse.

    • katerina dit :

      Quintus ,

      J ai vécu un chaos il y a un an de cela . Tout allait mal dans ma vie , quand je dis tout c est vraiment tout . J ai abandonné , j ai fait confiance , je n en pouvais plus . Et cela ne s est pas fait dans la douceur pour moi .
      Intérieurement j ai ressenti comme un appel , en meme temps j avais quelque chose de serein de paisible en moi.
      Aujourd hui je vais vraiment bien , et le reste suit .
      Comme toi je pensais etre la guerrière juste , qui savait tout , et qui ne demandait jamais rien .
      J ai appris à reconnaitre les signes , les synchronicités , car tout est fait sur notre chemin pour nous aider , on ne peut sortir de notre chaos intérieur comme cela , comme par magie .
      Toi seul sait ce qu il se passe , et peut interpréter les choses .
      Je peux simplement te dire que pour ma part , j ai vécu des choses extrêmement difficiles et qu aujourd hui je remercie Dieu et mes anges de ces épreuves et de leur aide . Elle est d une grande subtilité .
      Ils me connaissent vraiment bien .
      Ma vie est aujourd hui merveilleuse , la nature me ressource , la paix est avec moi .
      Je t envoie plein de courage et d amour .
      Catherine

    • Li dit :

      Waouh!
      Quintus, les réponses de nos amis sont dignes des plus grands psy de l’amour.
      Tout a été dit pour que tu aies les outils nécessaires pour traverser cette étape importante de ta vie.
      Je pense sincèrement qu’ils t’ont tous donné, ici dans leurs commentaires, matière à réflexion, dans une grande justesse et avec beaucoup d’amour.
      Merci à vous tous. Mon cœur, en vous lisant, grandit,grandit, grandit!
      Tu dois vraiment sentir, Quintus, que tu n’es pas seul n’est-ce pas? (même si ce chemin se fait énimemment seul comme dirait le Passeur).
      Le jour où j’ai compris que tout ce qui m’arrivait, de positif comme de négatif, était un cadeau pour me permettre d’évoluer, cela a considérablement changé mon angle de vue sur les évènements que je vivais. Je remercie même (souvent après coup) de me signifier, de façons douloureuses quelquefois, mes parts d’ombre qui ne demandent qu’à recevoir un peu de lumière…
      J’y vais encore une fois de ma petite phrasette : « le chemin peut être difficile mais il n’est pas dur pour celui qui est déterminé à avancer sur ce chemin de l’éveil.
      Bon courage Quintus: « Ça aussi ça passera! »
      Je pense à toi.
      Lisa ♥❤♬♪❤♥

      • spot dit :

        hé LI, ça fait du bien^^mais par transparence, j’observe involontairement le reflet de mon visage sur l’écran de l’ordi,et là encore, il me semble que cette réalité reste hors d’atteinte « Sous peine d’anéantissement » c’est un peu comme le reflet d’un regard sur la surface d’un miroir, ou tout simplement s’imprègne le vertige de cette fuite irrémédiable vers d’autres évènements.
        J’essaye d’extérioriser ici, l’aspect inopiné de ce regard sur cet écran, c’est cette intrusion fugace qui engendre ce sentiment singulier, comme détaché de la pleine tourmente mentale, il y a cette symétrie insensible qui se révèle, sans laquelle peut être, on ne pourrait pas initialiser le contact avec notre affect, notre corps émotionnel.
        Bon, je tiens à préciser que je ne suis pas de marbre^^ et que vos échanges émouvants impactent mes émotions, ces parcours de vie sont évidements inséparables de ma propre expérience, mais tout au plus, elle laisse supposait (mon expérience) une accessibilité résiduelle, une forme d’énergie fossile qui puise à volonté, du carburant en attente d’être consumé.

        • Li dit :

          Coucou Spot,
          Auras-tu envie, le temps, de m’expliquer certaines de tes phrases? Je crains d’avoir ressenti dans tes mots un certain découragement…?
           » cette réalité reste hors d’atteinte « Sous peine d’anéantissement » » ???
          « le vertige de cette fuite irrémédiable vers d’autres évènements. » ???
          « elle laisse supposait (mon expérience) une accessibilité résiduelle, une forme d’énergie fossile qui puise à volonté, du carburant en attente d’être consumé. » ???
          Lisa ♥❤♥

          • spot dit :

            LI,
            Ne m’en veux pas, mais j’essaye de sortir de l’ombre de cette réalité, comme j’essaye parfois de sortir d’un rêve poisseux, tu sais ces matins là
            Où l’on se réveille dans cette phase étanche à l’ego, hagard » sans en connaitre la cause, Je ne sais pas comment t’exprimer ce regard distant, sur ce que j’appelle percevoir la réalité un peu à l’écart de la forme quelle prend pour communiquer,,,, avec cette sorte de brume qui git (mort) à la surface de nos pensées, elle essaye de maintenir peut être la relation imaginaire d’un rêve ténu qui s’immisce dans l’immobilité de la conscience.
            Mais d’une manière abrupte et déroutante ; en dehors de ces bourrasques intermittentes qui m’emportent dans cet invisible que j’espionne,
            Il y a ces traces de silence à la périphérie de la présence, et là, comme le petit poucet bouleversé d’espoir, je laisse le vent effleurer mon visage^^ dans une exaltation indéfinissable^^^^ bon, tu vois, je pars encore en vrille^^

            • Li dit :

              Je comprends mieux Spot.
              Allez, au boulot! Lâche, lâche, Lâche cette mélancolie et tout le reste!
              Il n’y a pas à sortir de l’ombre, selon moi, mais à la reconnaître, à l’accepter et même à l’aimer.
              C’est déjà beaucoup, le reste suit. Un pas après l’autre, chacun à notre propre rythme. Oui, c’est douloureux parfois et alors?
              Je vais une fois de plus citer le Passeur:
              « Il faut avoir tout perdu de ses projections, devenir totalement fluide, renoncer à toute volonté jusqu’à avoir perdu l’espoir et vivre pleinement l’abandon. Car tout ceci n’est que l’expression de l’égo, nous sommes au-delà de tout ça et c’est ce qui nous est offert que nous ne prendrons pas tous cette fois encore. Quelle importance ? Il n’y a pas d’objectif, il n’y a que le chemin.

 »
              La vie est belle nom d’un chat et tellement riche d’expériences!
              Bonne journée.
              Lisa.❤♪♬♩♫❤

              • katerina dit :

                Quelle énergie Li .
                ♥☼♥

              • Li dit :

                Coucou Katerina,
                Ben, oui! Depuis hier je suis comme une pile rechargée au maximum.
                Mais comme toutes les piles si l’on ne met pas sur « off » elles se déchargent…
                A moins qu’il en existe aujourd’hui qui ne se déchargent plus…?
                Bonne journée et plein de bisous.
                Lisa ✾✿✾✿

              • katerina dit :

                Bonjour Li ,

                Il y a aussi des piles rechargeables .

                Bises
                ♥☼♥
                Catherine

              • Margelle dit :

                aïe aïe Katerina, je reviens ! 🙂 une pile rechargeable se décharge, c’est automati-que !!! 🙂 Faut trouver autre chose.

              • katerina dit :

                Oui Li,

                Je me suis dit ça après mon message .
                J ai pas d autres idées .
                Bises♥☼♥

              • spot dit :

                j’adore au boulot^^^
                LI,
                Tu as raison, je ne suis pas dans les clous, mais ce matin j’avais l’esprit taquin, et mes pensées ne sont que des fantômes qui attendent d’être adoptés^^
                Mais j’aime bien aussi la mélancolie, c’est cette perspective profonde qui dépasse largement le phénomène perceptif, et il me semble que la mélancolie n’émane pas d’une personnalité secouée de convulsions, non, mais peut être de cet arrière-plan d’acceptation, de cette présence intime qui transpire infiniment plus de calme que nos pensées.

              • Margelle dit :

                Très belle vision de la mélancolie, Spot, qui procède de la phase…. nous sommes des courbes sinusoïdales… qui allons et venons… sans convulsions… dans l’ac- ceptation de tous les états de nos âmes…

              • Li dit :

                C’est comme tu le sens Spot!
                Mais bon,perso, je préfère une bonne joie à une belle mélancolie!!!!!!!
                Le mot mélancolie évoque pour moi plus la grisaille, le sleen, un certain regard en arrière, un refuge, qu’un calme olympien comme tu sembles le ressentir…?
                C’est vrai que le mont Olympe était un endroit sans intempéries…
                En ce moment beaucoup réalisent que nous avons autant besoin de la pluie et du vent (même un peu violent) que d’un soleil
                permanent dans nos vies.
                Ne te complairais-tu pas dans cette mélancolie qui crée de la distance, t’éloigne un peu du quotidien et de ses réalités?
                Puisque le terme t’amuse, je le répète: Allez, au boulot, come on, move Spot!
                J’espère que tu as perçu la légèreté et l’humour que je mets dans mes paroles car je ne te connais pas. En aucun cas je ne porte un jugement sur tes ressentis.
                C’est juste un échange de ressentis! Les miens sont inspirés, peut-être à tort, sur les quelques lignes que j’ai lu de toi.
                En fait, comme tu dis avoir un esprit taquin,
                je te taquine un peu aussi.
                Bisous.
                Lisa ❤☺❤☺❤

              • spot dit :

                margelle merci,

                LI,
                Il me semble que l’on puise spontanément dans cette substance (mélancolique)
                De la même manière que l’on essaye d’extraire un fragment de matière,
                Du passé, mais on ne s’affranchi toujours pas de l’horizon virtuel de nos pensées, en pleurnichant dans une compromission égocentrique.
                Le passé nous aide, il est complice de notre intimité, il exorcise les automatismes blasés du présent, pour protéger notre étonnement.
                (Move spot) c’est un peu l’extension d’une joie qui réactualise
                La candeur, l’odeur d’une confiture qui mijote en faisant des bulles^^
                Même dans l’agitation de nos pensées, il y a ce silence qui sanctuarise peut être la physionomie de notre âme, Il y a aussi cette gentillesse que tu déploies pour adapter tes réponses, et merci encore pour ces sourires contagieux^^

              • Li dit :

                ☺ 〠 ☺ 〠

              • Marie-Anne dit :

                Bien d’accord avec toi, Lisa, nom d’un chat! 🙂
                Allez, Spot!

              • spot dit :

                MARIE ANNE,
                J’apprécie sincèrement les paysages de tes coms, ils recouvrent d’une grande clarté, cette activité mentale toujours soucieuse d’être ostracisée.
                Et souvent ce regard d’enfant recouvre d’un linceul d’une blancheur uniforme, un temps de paix où tout s’efface^^

              • Marie-Anne dit :

                Je suis heureuse de ton appréciation, Spot, car ce que je désire, c’est la Paix, l’Amour, la Joie pour nous tous.
                C’est là le clair regard de l’Enfant Que Je Suis! 🙂

              • marie christine dit :

                Je me permets de m’imiscer dans la conversation, Spot .
                Il y aurait deux sortes de tristesse : une tristesse de l’ego qui est souvent aigûe et douloureuse, puis il y a la tristesse de l’âme qui ressemble plus à une sorte de mélancolie de voir que le monde tarde à se diviniser .

    • Jacques dit :

      Salut Quintus,
      Tu as décidé d’ôter ton armure, ta cote de maille, et de poser ton épée…
      Mais n’était-ce pas des constructions de l’Ego ?
      Cet Ego qui construit des barrières infranchissables, des forteresses imprenables, des murailles de Chine pour SE protéger…
      Mais un jour le Coeur parvient à percer ces multiples carapaces et à envoyer un message simple, simple, très simple à la conscience : « Tu n’es pas cela ! »
      N’est-ce pas ce qui t’es arrivé ?
      Alors la base de l’Ego commence à se fissurer, les doutes surviennent, les certitudes s’écroulent…Des pans entiers de ta personnalité s’effritent et se disloquent…
      Et tu décides de jeter tout ça…
      Ton attention à « Tout », au moment Présent, se précise…
      Ce qui ne t’effleurait même pas, te touche et t’émeut…
      Tu prends vraiment conscience de tout ce qui passe devant tes yeux… Et notamment des petits tracas…
      Que l’Ego est fort !
      Ne cherche-t-il pas à ce que tu renonces à ta décision et que tu remettes ta fière armure ?
      Persévère Quintus. La Joie qui surviendra te laissera sans voix et l’émerveillement sera sans limite…
      Amitiés
      Jacques

    • Margelle dit :

      Quintus, à mon tour de te remercier pour ce partage si impliquant et si poignant… qui nous enseigne beaucoup, de ta part et de la part de tous ceux qui y ont répondu. Je pense que tu as de quoi faire avec tous ces retours… en plus des tiens qui doivent se mettre de la partie. Ils m’apportent également, et je pense comme l’ensemble que c’est en sa propre âme, son fors intérieur, qu’on peut aller voir comment cela se passe. Nos duels internes sont assez vivaces…. et les reconnaître n’est pas si aisé, non plus…. nous serons là le 29 au soir (selon les latitudes et longitudes) pour demander à nos guides de nous apporter ce courage d’aller voir nos ombres, en plus de l’amour et de la paix…. et surtout dont dépend l’amour et la paix…
      Sais-tu que quand je viens sur le site, et j’y suis plutôt « accro », mon âme balance entre l’intérêt, presque frénétique et le sentiment inverse de rejet, de déception, et je m’y prends souvent à plusieurs reprises pour aller voir ce que dit « vraiment » (dans la mesure où c’est possible) l’autre…. je relie ça bien sûr à mon passé, mais c’est mieux quand c’est vu… ensuite je rectifie mon tir, je lis mieux, je respire mieux… cela devient de plus en plus naturel (c’était mon temps de partage de point de vue 🙂 ).

    • Salvia dit :

      Bonjour Quintus,
      les commentaires des amis sont nombreux et bien complets, aussi je ne rajouterai que très peu de choses: en symbolique, le côté droit c’est l’avenir. Et ce sont les problèmes non encore réglés qui entravent notre route qui souvent se manifestent ainsi, le corps étant le dernier bastion, car avant on n’est souvent pas attentif aux petits signes. Pour les animaux, je suis bien d’accord, entre autre, avec Acacia.
      Alors réjouis-toi !… non, je ne suis pas cynique 🙂 Tu es un combattant? Alors ne crains pas cette bagarre, mais sache choisir tes armes!
      J’aimerais te recommander la lecture suivante: « Le Chevalier à l’Armure Rouillée » de Robert Fisher. C’est facile à lire et c’est plein d’une très grande sagesse. D’ailleurs, tu donnes l’impression de l’avoir lu tellement certaines de tes phrases sont celles écrites dans ce livre… Cela m’a assez interpellée…

    • Soleil Bleu dit :

      Salut Quintus,

      Ton témoignage est très beau de sincérité et de vérité autant qu’il est porteur d’un merveilleux éclat d’humilité qui me touche profondément et m’apporte un vrai soutien dans ma propre quête.

      J’observe en ce moment que l’armure dont chacun s’est doté pour avancer dans son chemin de Vie se montre bien rouillée au regard de ce qu’elle reçoit comme vibration nouvelle, il ne manque pas grand chose pour que les unes et les autres tombent à terre d’elles-mêmes. Mais j’observe tout autant que ce sont leurs boulons d’assemblage qui les font encore tenir debout, et eux ne peuvent disparaitre sans se coltiner le travail individuel d’aller les déboulonner. Or, plus l’armure est sur le point de céder, plus leur effort à maintenir le tout en place exerce de pression et de résistance pour l’éviter.
      Mère disait que lorsqu’une nouvelle lumière commence à pénétrer la matière, l’ancienne résiste car elle ne veut pas disparaître et accentue pour cela dans un premier temps la manifestation de sa présence. C’est un phénomène que j’ai moult fois observé dans ma vie, actuellement encore j’ai de l’eczéma qui réapparait sur mon visage depuis une semaine alors que cela fait des dizaines d’années que je n’en ai plus, je sais qu’un boulon caché très ancien est très probablement en train de remonter au jour, dans ce cas cela signe que le moment juste pour parvenir à le Voir et permettre sa transmutation est arrivé.

      J’ai le sentiment que tous les accrochages douloureux que tu rencontres depuis 15 jours, sont une invite à regarder quelle résonnance profonde ils ont avec l’un ou l’autre boulon de ton armure. A ce jour, il ne me semble pas qu’il nous soit demandé autre chose qu’Accepter de regarder le fruit de cette introspection, non plus en vue de le juger bien ou mal par rapport à une ligne de conduite que l’être humain qui nous constitue se serait fixée puisque nous n’agissons plus selon cette référence, mais bien plutôt de le soumettre au feu de l’humilité généreuse qui annihile le jugement humain et ouvre ainsi les portes de l’Amour du Pardon véritable et inconditionnel.

      Je ne sais si la métaphore de l’armure et ses boulons est parlante pour toi, j’ose néanmoins penser que tu capteras la nature vibratoire du message dont elle est porteuse.
      Je te remercie en tout cas des efforts que tu produis dont nous profitons tous, cela m’encourage d’autant mieux à poursuivre les miens et te les offrir en retour.

      Je t’embrasse Quintus
      S.B

      • Quintus dit :

        Soleil bleu nous voguons toutes voiles dehors vers le levant..
        et nous jetons par dessus bord ce qui nous ralenti, des fois c’est lourd alors on demande à la communauté de nous aider comme vous venez de le faire aujourd’hui.

        Imagine et laisse toi emporter. Rêve à la destination.
        Je t’embrasse aussi S.B

    • Aurélien dit :

      Ton corps ne veux pas entrer dans l’harmonie car ton égo est bien ancré dans ta conscience, il se cache très bien derrière ton côté « bien avec les autres et sans vouloir leurs aides en retour ». En faite ton corps ddésapprouve la façon que ton esprit gère ta multidimentionnalite car l’égo a pris le dessus sur ta divinité donc ton esprit divin crée une disharmonie autour de toi pour que ton esprit ego demande de l’aide, tout ceci pour que tu puisses te rendre compte que ta vie se base surce que les gens croient de toi et pas sur ton propre amour.
      Ton divin vient juste de crier à l’aide, maintenant que ta conscience s’est divisé en deux (divin/égo), tu te retrouves dans un duel et ce qu’il faut comprendre de ce duel c’est qu’il ne faut tuer personne mais simplement comprendre les deux parties. En faisant ainsi tu acceptes les deux donc tu ne choisis pas d’être l’un ou l’autre mais tu crée un équilibre entre le deux. Cet équilibre va te permettre d’accéder à la conscience universelle, la conscience où chaque énergie est lié, une sorte d’absolu. Quand tu accéder as à cette conscience, tu comprendras beaucoup de choses et tu partagera ta joie dans le respect de l’amour universel, les lois de l’univers émaner ont de toi au lieu d’être dicté comme une répression du point de vue de ton égo…

      Bise

      • katerina dit :

        L égo demande de l aide . Quand le divin apparait alors que l égo n en peut plus , les bouleversements arrivent . Ce qui semble normal au regard de notre évolution . C est un grand chambardement , tout est remis en question , le corps lui meme se manifeste .
        Le but est cette connexion à l universalité qui est notre réalité .
        Catherine

  20. katerina dit :

    Bonjour à tous et toutes ,

    Et à vos commentaires que j ai toujours plaisir à lire .
    J ai retenu cette phrase de Marie Christine : peur de souffrir de faire souffrir .
    Et cela ma fait sourire .
    Parce que l on a sans doute fait souffrir , et puis de toutes les façons je me rends compte que c est toujours ceux qui se posent des questions et qui culpabilisent qui souffrent finalement .
    Je me suis assez bien reconnue .
    Je continue pour ma part à éliminer , toujours et encore pour etre de mieux en mieux avec moi meme et donc avec les autres .
    Les surprises sont des cadeaux de bonté et de bienveillance .
    Dieu est réellement le plus merveilleux des cadeaux de toute ma vie .
    Je commence à apprécier ce que mon égo a fait depuis tant d années . Je le comprends et finalement je crois qu il a fait de son mieux , faute de mieux .
    Je crois que l on n est pas ici par hasard , j ai pour ma part de plus en plus de force , je me sens de plus en plus protégée .
    Et j ose avec des erreurs bien sur mais j ose parlé , rencontré , sans me sentir dépassée .
    Pour moi la base de tout et le socle est le moment présent .
    Je vous embrasse
    Catherine

  21. Soleil Bleu dit :

    Petit partage entre amis 🙂

    Hier j’ai passé ce que j’appelle une bonne journée, dans le sens où je me sentais tranquille à l’intérieur et que j’ai rempli les nombreuses tâches qui se sont présentées dans une certaine aisance et une joie sereine.

    Je ne sais pas vous, mais moi depuis toujours pour avancer dans ma quête de re-connaissance avec Soi, je privilégie d’aller regarder et étudier ce qui est à la source de mon bien-être, plutôt qu’à celle de mes difficultés. Je trouve beaucoup plus confortable de regarder tous les processus de Vie à l’œuvre dans ma marre quand je la regarde perchée du haut de mon arbre plutôt qu’au moment où j’ai les deux jambes (voire plus) enlisées dans sa vase. La sécurité que m’offre l’une ouvre à l’objectivité de ce que j’observe et me permet d’en accepter l’ensemble, alors que dans l’autre, quel que soit l’exercice mentalo-spirituel auquel je veux la soumettre, la question d’y survivre est en réalité la vraie nécessité de l’instant.

    Bref ! Je vous épargnerai la liste des fenêtres qui se sont ouvertes pour moi depuis hier, mais je voulais partager avec vous la vision que m’a offerte celle qui a laissé tomber ses volets ce matin.
    Elle concerne l’Acceptation et m’a permis de comprendre pourquoi je retirais si peu d’effets positifs ou marquants pour mon bien-être général, de toute l’attention et des efforts que je mettais à l’appliquer au quotidien.

    Accepter, dans la pleine mesure ou conscience des multiples exigences que ce mot comporte, est devenu aujourd’hui un, sinon, L’axe central de mes multi travaux pratiques visant à réunir toutes mes parties de toutes les couleurs, dans une compréhension et appréhension du Tout émanant de l’Amour de Soi.
    Or, j’ai vu pour la 1ere fois l’endroit où je me trouvais dans ce processus d’Acceptation et ce qui faisait frein à m’y faire avancer pour seulement éprouver de la Joie dans ce bas monde.

    En fait, consciemment et donc mentalement, j’ai construit une ligne de démarcation qui caractérise d’un côté sa présence et de l’autre son absence, cette ligne contient de multiples éléments très subjectifs car en lien direct avec mon vécu, mes lectures, ce qui se dit sur la question, soit un référentiel très humain…néanmoins il n’est aucunement question de l’invalider, mais au contraire le reconnaitre et l’accepter dans sa fonction de marqueur de Ce qui Est ma réalité.
    Non, le frein est ailleurs.

    J’ai pu Voir de façon très claire que lorsque je rencontrais une situation difficile et que par la pensée je choisissais de passer la ligne vers sa présence (l’Acceptation), déjà un premier degré de « satisfaction » apparaissait, puis au regard des choix et des actes que j’y introduisais pour (sincèrement) l’atteindre, eh bien cette « satisfaction » augmentait, augmentait, jusqu’à ce que……ce soit finalement elle qui prenne insidieusement la place occupée par mon attention et intention, sur l’objectif initial qui visait lui l’Acceptation.
    Lorsque cette « satisfaction » a atteint un degré qui me remet d’aplomb, je classe l’affaire « pensant » avec sincérité que j’ai fait un bel 😉 exercice d’Acceptation. Or, j’ai certes mangé une partie du fruit, mais ce qu’il en reste je l’ai donné à manger tel un os à mon cher égo qui se montre très « satisfait » au final de cet exercice.
    Et tous ces os, eh bien vous l’avez compris, finissent par reconstituer des squelettes 😉 et ces squelettes mutent à leur tour en situations contenant tous les morceaux non traités ;-( c’est la roue sans fin de ce jeu pour Qui s’implique avec sincérité, vérité et loyauté vis à vis de soi/Soi.

    Tout ça pour arriver au fait que j’ai réalisé avec une grande clarté que les ETAPES qui constituent la Réalisation de chaque ouverture vers l’Union, s’accompagnent de satisfactions égotiques, que ces satisfactions sont merveilleuses car agissent tel un carburant nous permettant de pousser le régime et aller plus loin, mais que le processus doit être mené jusqu’au bout, jusqu’à cette ouverture du cœur qui fait chavirer notre Etre et dont Jacques nous a donné un bouleversant aperçu dans son com, pour qu’il y ait REALISATION.
    Toute Réalisation inachevée peut cependant apporter un mieux-être certes, et je réalise à quel point il a été un leurre efficace à me cacher les fins d’ouvrages que je pensais avoir faites, malheureusement celui-ci ne peut être que temporaire puisque l’aide dont il a bénéficié pour son avènement a été réduite à celle de la lumière sombre, sans avoir atteint la claire qui opère la véritable transmutation.

    Cela ne vous semblera peut-être qu’un point mineur dans votre cheminement , mais dans le mien c’est le grain de sable qui faisait grincer, voire coinçait, mes rouages, que je constatais pourtant par ailleurs plutôt bien huilés. Cela n’a fait que me confirmer qu’une part essentielle du travail peut être faite, cependant c’est justement de l’attachement et l’enracinement à cette étape particulière du parcours qui s’illumine que peut facilement naître l’illusion de son achèvement. Seule l’humilité parvient sans coup férir à contraindre cet ultime assaut de l’égo, mais le paradoxe est que lorsqu’elle est présente, on ne voit et pouvons témoigner de rien, on EST. Absents de tout autre enjeu.

    Tout ça n’a évidemment pas valeur à être une vérité absolue, juste à vous rendre témoin d’une aventure qui se vit, quelque part, par l’un d’entre nous. Si elle représente quelque utilité pour un passant….

    Désolée de la longueur, Merci à vous tous et au Passeur de m’avoir permis de la déposer ici.
    Bizzzz
    S.B

    • François dit :

      Soleil Bleu 🙂

      Merci ! Voilà précisément un bel exemple des effets d’un passage comme celui dont je parlais hier concernant l’équinoxe….. donc il n’y a pas à ‘me’ croire sur parole , mais à constater joyeusement la tienne…. 🙂 🙂 🙂 ….♥ ce qui est toujours plus juste au demeurant …
      Une personne sincèrement engagée sur son chemin comme cela semble être le cas pour toi , va de toute façon être synchrone avec les événements cosmiques et/ou telluriques même sans en avoir connaissance au préalable de par sa propre intuition ou son ressentit, la preuve !

      Je vais relire tranquillement ton commentaire car il est d’une belle richesse, et j’y sens quelques résonances quant à aller au bout des choses, merci de ton témoignage… 🙂

      Je t’embrasse joyeusement.

      • myvong dit :

        Merci François de tout mon coeur car j’essaye bien de faire partager à mon entourage ce que je ressens et si je suis passée du statut de zinzin j’ai l’impression que ça commence à faire son chemin. Je ne veux convaincre personne mais je raconte seulement et les oreilles s’ouvrent et cela me rend heureuse.

        Moi aussi je te serre très fort dans mes bras

        • François dit :

          Haa… voilà un bien joli mot que zinzin Myvong, alors je suis moi aussi un zinzin…. ça m’amuse beaucoup… 🙂 🙂 …
          Sachons, osons le rester…♥

      • Soleil Bleu dit :

        Oh cher François, si je te disais tout ce qui est remonté et monte encore à l’instant à la surface de cette équinoxe bienvenue :-), et par quelle compréhension nouvelle il m’a été et m’est possible d’y Voir ce que je n’avais seulement que regardé attentivement…oui, le pas du cœur auquel nous sommes conviés est vraiment porteur de réconciliation avec soi et le monde. Dieu que ça rayonne de belles promesses, de goûter ainsi à la Paix et la Joie de l’Esprit ♥☼♥

        Au passage et par non-hasard, j’ai découvert cet après-midi les propos lumineux du site « Humains ! il est temps », référencé sur Urantia par le Passeur. Quel bonheur…!!!

        Moi aussi François j’te fais plein de bisous fraternels 🙂 🙂 🙂 et encore Merci ♥♥♥

    • Margelle dit :

      Tellement bien vu Soleil Bleu…. C’est fou comme le partage des prises de conscience comme la tienne aide aux prises de conscience… chacun les siennes… j’ai le sentiment de plus de clarté, des synchronicités qui se succèdent…. les temps dont parle François ?

      • Soleil Bleu dit :

        Merci Margelle,
        Ne disions-nous pas dans une autre vie que nous faisions partie de la même tribu 😉 On peut ressentir aujourd’hui que nous sommes tous l’UN de cette tribu du cœur ♥ et que l’altérité de chacun, dans un mouvement de réciprocité, contribue à l’enrichissement et l’avancée de tous ☼

  22. myvong dit :

    Bonjour à toutes et tous, je m’exprime rarement mais je voulais encore une fois remercier le Passeur ainsi que chacun de vous pour ces commentaires. Tout ce qui y est dit m’est autorisé de comprendre. Encore un barreau de l’échelle de franchi?? c’est incroyable comme les choses avancent vite en ce moment. Moi qui me disais « sans coeur » depuis deux jours j’ai l’impression qu’il va exploser!! Je vous envoie tout ce que je peux de meilleur sans vouloir y mettre un mot dessus.

  23. François dit :

    « J’avais parlé de ce moment où notre travail sur nous-même déterminerait les conditions dans lesquelles nous passerions cette transition. Nous y sommes. »

    Merci Passeur 🙂

    Il y a de cela quelques jours une amie nous disait ici dans un commentaire « …ça sent l’écurie… » , oui ça sent bel et bien l’écurie, c’est bien maintenant que nous sommes face à nous-même devant cette porte, ce passage qui demande à être franchit nu… comme un enfant qui naît ou devrais-je plutôt dire …. qui renaît à lui-même.
    Ces jours-ci sont , il me semble, hautement propices au grand ‘déshabillage’ avant une étape qui sans être une finalité reste néanmoins une opportunité d’ancrer des parties de nous dans une vibration supérieure. Ce n’est certes pas facile de lâcher notre propre histoire car notre passé nous a définit pendant de nombreuses années et le lâcher peut être ressentit comme une perte de repères. Quand bien même ces repères sont devenus caducs et …. lourds…. 🙂
    Et pourtant il ne peut y avoir de nouvelle naissance sans passer par le processus de la mort de certaines parties de nous-même (transformation)…. Ainsi est l’Alchimie et nous sommes toutes et tous les alchimistes de notre vie…

    Avec ma plus profonde tendresse pour vous toutes et tous, ici et ailleurs…. ♥

    • graffitique dit :

      Il me semble bien que c’est comme tu le dis, François.
      Merci à toi pour le dire, ainsi qu’au Passeur, de le souligner.
      Ce n’est pas forcément très « confortable » tant qu’on n’en reconnaît pas les traits.

      • François dit :

        Hé salut Graffitique….. 🙂 ça fait plaisir de te lire.

        Tu as raison , ce n’est pas très confort pour l’instant pour bon nombre d’entre nous, mais il se pourrait bien que ce ‘passage’ avant l’équinoxe (22 sept.) nous allège un sacré coup si je puis dire ainsi… libérant de l’espace en nous ♥
        Pour ma part j’ai constaté que le moins facile c’est que je sois totalement honnête avec mes vieilles valises (croyances, peurs, émotions, rancœurs, regrets, etc…) , car les reconnaitre comme tu dis si justement, c’est enfin leur offrir un regard qui les transforment. Nos vieilleries sont juste des manques d’amour de notre part…. ça paraît tellement simple que s’en est presque comique sauf que pour l’instant elles peuvent résister….. ou plutôt continuer de nous servir loyalement !!!, car je n’oublie pas que chaque ressentit comme par exemple une colère contre quelqu’un à une époque , est une forme de permission que j’ai alors donné à mon ego pour justifier avec un événement extérieur , ma propre incapacité à gérer une situation avec amour et aussi recul et maturité. L’ego , alors, ne fait que son travail et tant que je ne change pas ‘l’ordre initial’ il reste campé, avec toute l’obstination que l’on peut lui reconnaitre aussi, sur sa position. Exemple , je suis en colère contre l’autre, donc malheureux, donc c’est de la faute de l’autre, etc… si je reprends ma responsabilité , je transforme…

        La lucidité devient donc de mise…. soutenue par l’humilité , nourrit elle-même par le courage , l’engagement et la détermination du guerrier de lumière que, nul doute, nous sommes toutes et tous….

        Je t’embrasse Graf et bon courage à nous…. ♥

        • Marie-Anne dit :

          Oui, François: lucidité, humilité, courage, engagement et détermination; et comme le disent Jacques et Marie -Christine: douceur, compassion, confiance… Et j’ajoute :

          « compréhension affectueuse », qui peut même amener à voir qu’il n’y a rien, en réalité, à pardonner, puisque tout a été voulu et supervisé par nous, à un niveau supérieur, avec l’appui et l’amour de tout ce qui,  » ici » semble nous faire obstacle; et aussi, puisque nos propres errements ont été utiles, voire indispensables à notre apprentissage et à notre éclosion.

          Bien sûr, à un niveau « 3D », dire qu’il n’y a rien à pardonner et que nos errements sont indispensables, peut être mal compris et vu comme une autorisation à tout et à n’importe quoi, ce qui n’est , évidemment pas le cas.

          Mais il est vrai que même en comprenant assez bien le Jeu ( et donc en comprenant assez bien aussi qu’il n’y a, en fait, rien à pardonner), cela peut nous faire encore du bien ( et en faire surtout à notre égo dont il est normal que nous tenions compte) d’exprimer et de bien ressentir notre « pardon », pour nous aider à mieux couper le lien émotionnel négatif( vibrant bas) qui nous relie à un être ou à certaines de nos actions.
          Un jour viendra, je m’en rends compte, où ce pardon ne sera plus nécessaire, puisqu’il n’aura plus aucun substrat, ni en amont, ni en aval; mais en attendant,… 🙂

          Amitiés à tous

        • Soleil Bleu dit :

          Totalement alignée avec ce que tu exprimes là François ☼ de là à te croire sur parole pour les effets que pourrait bien produire en nous l’équinoxe de demain, je me dis : d’abord je savais pas que c’était demain, ensuite encore moins qu’elle pouvait avoir une influence quelconque, mais qu’au final toute parole que je sens nourrir ma confiance et ma ptite Joie intérieure ne peut que me faire du bien. Parce que je n’en attends Rien de défini, Tout peut me surprendre du coup.
          Merci du cadeau François ♥

      • marie christine dit :

        Bien d’accord, François .
        Graffitique, ta remarque m’interpelle . Voici ce qui me vient en compréhension (non exhaustive) aujourd’hui . C’est mitigé car je n’ai pas toute la solution . Je n’ai pas non plus inventé le fil à couper le beurre, mais si ça peut aider un peu …
        En partant du principe que nous sommes dans notre dernière incarnation, il est dit que tout ce que nous vivons est un résumé de toutes nos vies antérieures en condensé . C’est-à-dire qu’un seul souvenir douloureux de cette vie-ci représente des dizaines ou des milliers du même fait douloureux . Ce qui multiplie notre douleur par mille et plus . Ce qui expliquerait aussi pourquoi cette douleur n’est absolument pas proportionnelle à la gravité de la situation . Au point de vue de la logique mentale habituelle, ce qui nous arrive n’est pas si grave et cela peut se résoudre . Mais comme nous le vivons d’un point de vue karmique, c’est faramineux, ça remonte à loin, c’est lourd et brumeux, ça bloque partout et on n’y comprend rien . Tant qu’il fallait résoudre les problèmes les uns après les autres, c’était assez simple, mais quand il faut résoudre mille vies en une …!
        Je te donne un exemple : figure-toi qu’il m’est revenu à l’esprit un souvenir qui date de mes 19 ans . J’avais quitté mon petit ami de l’époque et il a fait une tentative de suicide . Un copain qui passait chez lui par « hasard » l’a trouvé gisant par terre et il a été sauvé . A l’époque ça m’a bien embêtée mais je n’ai pas dramatisé . Maintenant, « on » me replonge dans cette histoire pour me montrer quelque chose . La culpabilité est un sentiment qui m’a toujours habitée depuis l’enfance, et la plupart du temps sans raison (parce qu’inconsciente des raisons) . A présent, je comprends que j’ai dû faire ce genre de mal un bon nombre de fois dans d’autres vies, et je dois me pardonner pour ça . Et puis, comme les sentiments vont en cascade, j’ai peur de faire souffrir parce que j’ai peur de souffrir de faire souffrir .
        Et ce n’est qu’un exemple !
        Quand on dit que l’objectif est de s’aimer soi-même, ça passe forcément par tous les pardons et toutes les compassions parce qu’il y a aussi toutes les situations où nous avons été victimes .
        Il arrive que Dieu nous montre également toutes les belles choses que nous avons faites, les beaux accomplissements de l’âme, et ça fait du bien mais on a presque du mal à en voir la valeur parce qu’on l’a fait d’une manière toute naturelle, comme une évidence, sans réfléchir .
        Graffi, je ne sais pas si ça te parle, ce que je dis, mais personnellement ça m’aide à élargir l’horizon de la compréhension de ce qui nous arrive .
        Douceur, compassion, pardon, confiance envers nous-mêmes, comme nous le suggère Jacques, sont les baumes de notre coeur .
        Il faut parfois plonger au fond du souvenir pour en faire le tour et l’épuiser . Savoir qu’il n’y a pas de punition divine : encore un conditionnement à éliminer, et ce n’est pas facile .
        En même temps, laissons-nous porter par les bulles de Pierrot . Elles nous aideront à nous libérer .
        Je t’embrasse très fort .

          • alain dit :

            Bon anniversaire à vous deux marie et François en ce jour spécial d’équinoxe d’automne à 20h44min08s qui correspond à la date où le jour et la nuit ont des durées égales sur des points situés sur un même méridien (demi cercle d’un pôle à l’autre)
            Une pensée commune à cette heure-là …. ☼♥☼

            • François dit :

              🙂 Alain,

              Oui c’est aujourd’hui notre ‘révolution solaire’ , le soleil actuel passe sur notre soleil de naissance et c’est un bon moment pour faire le point sur l’année passée et sur celle à venir avec gratitude car le soleil est conscience…. c’est vrai que ‘couplé’ à l’équinoxe (porte) et à trois jours d’une pleine lune (équilibre masculin/féminin, conscient/inconscient, etc.) ça prends une connotation particulière cette année….
              Alors merci Alain de ton attention et bon anniversaire Marie-Christine… ♥ ♥ ♥

              • marie christine dit :

                Merci Alain pour cette gentille attention . Dis donc, tu t’es levé tôt pour ça !
                Bon anniversaire à toi aussi François !
                Ma réflexion du jour : Dieu est un gigantesque Enzyme de Lumière Glouton .
                Le plus beau cadeau qu’on puisse Lui faire, c’est de Lui offrir notre poubelle intérieure .
                On peut être fier de ne pas en avoir honte .
                Il ne demande qu’à nettoyer, à transcender comme le dit Jonas, à nous alléger en remplaçant le poids des déchets par toujours plus de lumière dans le coeur .
                Pour offrir nos déchets, encore faut-il en être conscient, d’où tout le travail en amont (du plus gros morceau à la plus petite bactérie) .
                Je croyais qu’il fallait être parfait pour entrer au Royaume de Dieu . Tâche impossible ! On entre au Royaume de Dieu avec nos sacs poubelle, et ensuite, c’est Lui qui nous rendra parfaits .

            • Marie-Anne dit :

              Ah! Mais Alain Thomas a des infos que nous n’avons pas! 🙂 (Effet Neuville-sur-Ain?)

              Donc, excellent anniversaire à vous, Marie-Christine et François, et bisous à tous deux!

        • graffitique dit :

          Marie Christine, non seulement ce que tu dis me parle, mais ça me va droit au cœur.
          En fait, te lire ainsi que François me met les larmes aux yeux.
          Émotion sans raison, je me sens vraiment touché.

          Il m’est difficile ces temps-ci d’exprimer quoique ce soit de sensé, mais vous êtes là qui le faîtes avec autant d’amour, je vous lis et je vous remercie du fond du coeur de ce que vous émanez, du don que vous en faîtes je vous remercie avec chaleur parce que je me reconnais dans vos paroles.

          Pas vraiment aisé d’être à la fois l’observateur, l’observé et l’observation.
          A ceci près nous communiquons par la même sève et les mêmes racines, ce que nos échanges libèrent de substance nous permet de nous reconnaître, au delà de nos différences, comme de multiples « soi-même » dans autant de miroirs.

          Ainsi nos émotions, toutes ces remontées étranges, ce rapport au temps qui change, nos mémoires, nos corps, à tel point que nos perceptions semblent se décomposer dans un prisme.
          A regarder le soleil le disque tournoie, son éclat vibrant devient noir, clignote de tous ses feux, étoile de nos vies dans toutes les dimensions.
          Je vous embrasse. Bon anniversaire aussi… en cet équinoxe… ♥♥♥

        • katerina dit :

          Marie Christine ,

          On a certainement un lourd karma . Oui je suis d accord et c est en cela que je n abandonne pas , c est souvent pas grand chose qui nous amène une foultitudes d émotions , il semble que cela vienne de très loin .
          Je ne lache pas , je continue meme si les voiles se lèvent de plus en plus .
          De toutes les façons pourrai-je ?
          Catherine

    • Marie-Anne dit :

      Merci, François!

      « Ces jours-ci sont, il me semble, hautement propices au grand  » déshabillage », avant une étape qui, sans être une finalité, reste néanmoins une opportunité d’ancrer des parties de nous dans une vibration supérieure »

      Oui, François! Je suis en parfaite résonance avec ton sentiment et tes impressions.
      Je sens,moi aussi, que ces jours-ci sont particulièrement propices au délestage des anciennes mémoires, des vieilles obsessions et des conditionnements périmés , bref, au délestage de tout ce qui nous empêche de nous présenter libres et légers devant la porte nouvelle qui est en train de nous appeler et qui est sûrement plus ouverte que nous le pensons.
      Ces jours-ci, je ressens, moi aussi, cette pulsion à boucler le dossier  » Vieilles mémoires/vieux réflexes; et à le remettre à Celle/Celui Qui, par mon entremise, a vécu cette aventure désormais dépassée de la  » 3D », et Qui saura ( sait) en retirer la quintessence et transmuter ce qu’il y a à transmuter.

      À toi aussi, François, et à tous, Paix, Joie et Tendresse! <3

  24. marie christine dit :

    Je dirais que le mental prédit, l’intuition pré-voit, le corps pressent .
    Le corps, c’est l’animal en nous avec son instinct infaillible .
    Quand on approche d’une ouverture, d’une réalisation, d’une illumination … (quelque soit le nom qu’on lui donne), il peut trembler de peur comme certains animaux avant un orage .
    D’où la nécessité d’un lâcher-prise total . Malheureusement, celui-ci a souvent besoin d’une crise intérieure aigüe pour se produire . Mais ce n’est peut-être pas forcément nécessaire .
    Il s’agit de savoir rassurer le corps pour qu’il se détende et accepte de devenir réceptif et confiant, prêt à accueillir tout ce qui vient .
    Je ne vois qu’une solution : silence mental et concentration dans le coeur .

    • François dit :

      « Je ne vois qu’une solution : silence mental et concentration dans le coeur » …..

      ….et connexion à la terre… !

      🙂

      • marie christine dit :

        OUI, OUI, François ! Je sais, tu me l’as dit et je n’ai pas oublié .
        D’ailleurs, la terre commence à habiter mon coeur, ou l’inverse … non : ET l’inverse … enfin … en même temps, quoi !
        De la bête de somme qu’on épuise, la Terre redeviendra la source d’énergie et de richesses insoupçonnées .
        François, tu es le sourire du soleil dans les coeurs !
        Bises !!!

    • katerina dit :

      Malheureusement ?
      Je ne suis pas certaine .
      Il n y a pas de règle , seulement des expériences , meme si celles ci sont parfois difficiles .
      Je crois que nous en sommes tous là .
      Et qu il n y a pas beaucoup d entre nous qui n ont pas eu des épreuves pour réaliser et s abandonner .
      Il m a fallu cela en tous les cas .
      Je ne comprends pas comment les autres peuvent encore etre dans cette illusion .
      Au moins mon égo et donc mon mental m ont permis de comprendre intellectuellement qu il n avaient plus de solution .
      La foi et l amour sont vraiment autre chose .
      ♥♥♥
      Catherine

      • Aurélien dit :

        Ma sœur Katerina explique bien que avant de comprendre il faut réfléchir, avant d’être libre il faut d’emprisonner et que avant d’être il faut.
        L’égo est notre individualité, il faut le contrôler pour être libre.
        Le mental est notre conscience, notre intelligence et si notre mental cotionne la supériorité ego tique c’est que l’on est envouté par un concept prés-établi.
        Le mental est en premier temps utiliser pour toucher le fond avec un ego surdimensionné et si notre âme est suffi sèment grande pour passer ce cap, le mental test dans l’égo mais il est contrôler pour travailler en groupe au lieu de penser qu’à soi.
        Le mental restera toujours intelligent car il est en nous mais il a deux choix voir trois, il travaille pour soi, il travaille pour les autres ou il travaille pour nous.

        Bise Kat

    • pierrot dit :

      Une petite méthode pour déstresser 🙂
      “Voici une technique respiratoire selon la méthode enseignée par le Dr. David O’Hare qui est la méthode 365. 3x /jour, 6 respirations/min, 5 min. Ainsi, la pratique de cette respiration (5 minutes de cohérence cardiaque) entraînent une diminution de 20% de votre taux de cortisol pendant 5 heures. Du même coup, vous avez un excellent moyen de diminuer votre STRESS !”

      Pour favoriser la cohérence cardiaque, inspirez pendant que la petite boule monte et expirez pendant qu’elle redescend :
      http://www.youtube.com/watch?v=Kp7rbvSvCeM (Aperçu)

      Peut-être préfèrerez-vous celle-ci avec musique :
      http://www.youtube.com/watch?v=a8ia548wiIk (Aperçu)

      Une autre façon :
      http://www.youtube.com/watch?v=SKHDNhVGNBM (Aperçu)

      • marie christine dit :

        Ah ben voilà du concret . Et du très agréable !
        Merci infiniment, cher Pierrot, pour ces exercices simples, courts, non rébarbatifs ; ainsi on n’a pas de mal à les répéter plus souvent .

        Au fait, je me suis inscrite à ta newsletter (enfin j’espère que ça marche …) et je vais transmettre à ma fille et son mari au Québec . Ca risque de fort de les intéresser
        Bises pleines d’amitié .

      • Marie-Anne dit :

        Merci, Pierrot; voilà une méthode intéressante.
        Les 3 propositions sont très agréables et faciles(sauf que l’expiration, pour moi , est toujours un peu plus longue que prévu par la bulle 🙂 ; mais je m’adapte!)

        Je te remercie d’autant plus que je sens que le moment n’est plus seulement à la théorisation et à la compréhension, mais aussi et surtout à la pratique.
        ( non que la pratique n’ait pas été présente jusqu’ici, mais je crois que maintenant, pour la plupart d’entre-nous, cette pratique doit s’intensifier, en quantité, en intensité, en qualité, en exercices , en conscience et en confiance -et même, soit dit en passant, que cette pratique ne doit pas craindre l’inédit ou l’insolite- discernement, bien sûr, à l’appui, puisque confiance et discernement du Cœur se complètent).

  25. Lunesoleil23 dit :

    Merci pour ce beau partage le Passeur qui est sans aucun doute dans l’air du temps ….;)

  26. Jonas 27 dit :

    (LE PLAN NORD EST MORT)
    Ceux qui me connaisse savent ce que ce ce titre veut dire,sinon ,le plan nord était un plan élaboré par notre ancien chef politicien(Jean Charest).
    Il visait tout le nord du Québec et c’est richesses naturel et par la bande mettait fin a ce que mon peuple(les Innus) on toujours été (des nomades sur la terre).
    Il y a plus d’un ans ,j’était pris au piège (impuissant)devant cette pièce de théâtre ou ce jouait l’histoire des habitants du nord(Québecois et Innu).
    La plus part des innus et non innus étaient d’accord du point de vu économique avec tout ces lavement de cerveau .
    Ils(les marionettiste)sont habile ,il te disent de regarder vers la gauche et pendant ce temps ,de la main droite (???).
    Au moment ou ca passe ou ca casse ,ils ont créé une crise(la crise étudiante)visant(selon moi)a divertir la foule pendant que les buldoseurs approchait en secret prêt a finir ce qu’avait commencé la colonisation(l’extermination de Gaia).

    Je suis venu ici et j’ai demandé de l’aide pour qu’on prévienne l’opinion public mondial.Peut-être que certain l’on fait et que d’autre mon envoyé leur lumière et pour ca,je vous remercie de tout mon (être,âmes,ego,esprit).

    D’autres ont transcendé leur peur de différente facon et ce sont tenu devant l,illusionniste pour dire ((((((ASSEZ)))))!!!!!!!!Je n’ai pas peur pour ma vie ,tu ne peux rien contre moi.

    Tout les endroit ou je me suis tenu debout devant lui (la peur)c’est transcendance on fait naître des vérité incroyables.

    Comment nous simples petits humains pouvons nous faire naître des changements qui mettent fin a ces manigances (simples),la Co-Création par la transcendance .

    Aujourd’hui dans le journal de montréal ont peut lire en gros titre.
    (LE PLAN NORD EST MORT)
    Et dans mon coeur ,c’est écrit
    (OUI ,MAIS,LE NORD EST VIVANT).
    Avec toute ma lumiombre.

    • Stéphanie dit :

      Merci mon ami de tout coeur ! C’est vraiment une merveilleuse nouvelle que tu nous offres aujourd’hui ici. Mon cœur est plein de joie pour ta magnifique terre ainsi que pour ses habitants et pour les miracles que la transcendance fait naître chaque jour partout sur la planète.

      Toi et moi, nous communiquons souvent et durant cette année, je n’ai pas osé te demander des nouvelles de ce Plan Nord qui pourtant me tenais tant à cœur (son arrêt). Pour être tout à fait sincère avec moi-même et avec toi, j’avais peur que tu me dises non que le plan continuait … Je me rends compte aujourd’hui que je manquais de foi … Merci infiniment pour ton amitié qui m’est si précieuse !

      • Jonas 27 dit :

        Merci Steph,
        Je sais que ton coeur pure est aussi heureux et fier que je le suis.
        Je suis un peu comme toi,je n’osais regarder ce qui ce passe avec le plan nord mais ,lors d’une de mes nombreuses escales cette été dans le nord,j’ai remarqué ceci(des vannes qui ramenait des tonnes de matériaux).Bien honnêtement ,je suis a la lettre les étapes de la transcendance(je vais jusqu’au bout ,au contact de l,ombre et de la lumière et je lâche prise pour la suite),je laisse naître la réponse.Nous sculptons a présent ce nouveau monde comme l’on fait les bâtisseurs des pyramides (dans l,unification).

        • Margelle dit :

          Jonas, j’aime beaucoup ta phrase « Nous sculptons a présent ce nouveau monde comme l’on fait les bâtisseurs des pyramides (dans l,unification) ». Elle parle, elle vibre, elle laisse les images se faire et elle correspond si bien à notre oeuvre…
          Merci d’être qui tu es… et à nous tous également dans nos si grandes diversités….

    • Salvia dit :

      Merci Jonas! 🙂
      Continuons à envoyer de la Lumière et de l’Amour partout où il y a de l’Ombre. C’est tout ce que nous pouvons faire, et c’est tout ce que nous avons à faire. Alors les choses changeront dans le sens qui est le mieux pour toute l’humanité et pour tous les règnes, et pour Gaia.
      Envoyer de la Lumière semble simple, mais ce n’est pas si simple que ça, car nous y mélangeons si souvent nos peurs et nos jugements, nos conditions. Et ainsi cette Lumière est pleine de poussières multiples et l’évolution vers le Bien en est souvent perturbée.
      Envoyons cet Amour dans toutes les directions sans y mettre la moindre condition pour que les choses puissent évoluer selon le Grand Plan… ♥ 🙂

      • Katerina dit :

        Merci Jonas ,

        Puisse le grand plan se réaliser .
        Avec tout mon amour .

        Katerina

      • Jonas 27 dit :

        (((Et ainsi cette lumière est pleine de poussière multiples et l’évolution vers le bien est souvent perturbé)))
        La lumière pleine de poussière=pourquoi???
        Je ressent quel est refoulé a l,intérieur=pourquoi???
        Traumatisme =c’est la même réponse pour tout le monde a un degrés différent selon la nature du trauma.
        On naît lumière voilé et surgit sur notre chemin le trauma qui fait naître la peur et l’ego se déploit(pour nous défendre)=(la survie).
        Le choix est placé devant nos yeux piégé (l’ombre ou la lumière).
        Dans l,un ou l,autre de des camps de cette dualité, c’est le sommeil profond qui nous attend.
        Il n’y a aucune guérison, que de l’illusion.
        L,acceptation du chemin par la transcendance c’est la clef ,c’est (ma) clef.
        L’acceptation du trauma , étant une étoile placé sur notre chemin (par soi même ,avant la réincarnation).
        Pas facile quand ,il sagit d’abus physique ou sexuel mais tout de même ,(INDISPENSABLE).
        Un trauma de cette brutalité (transcendé)fait naître pour cette personne des force et des pouvoir qui dépasse de loin ce que l,on peut imaginer.
        Il y a plusieurs petite transcendance a atteindre avant de s’attaquer a un trauma de cette puissance ,c,est le chemin de chacun qui guide(le grand tout).
        N’étant que ombre a l’époque ou j’ai demandé de l,aide ,la lumière de certain ma été (VRAIMENT)utile mais c’est belle et bien le contact des deux qui a fait naître le troisième choix(LA LUMIOMBRE)=(L’UNIFICATION).
        C’est ce qui est en train de sculter la face du monde aujourd’hui sur cette ligne temporel et rien ne peut l,arrêter ,car chacun par l,exemple de l,autre veux atteindre son plein potentiel (d’être humain)=(un être conciant de vivre un expérience humain transcendé).
        C’est ce que je ressent dans ce merveilleux texte du passeur et c’est ce qui freine mon ardeur habituel a en faire trop ,car je la sens(la transcendance)dans ces mots.

        (Je crois)que nous devons nous aider (les un les autres)comme un certain Jésus (ou appeler le ,comme vous le voulez) , a dit.
        Il n’y a plus de doute a entretenir,il faut plonger pour savoir ce que d’autre savent déja(le doute faire survive la peur)et le reste de l,équation vous la connaissez déja.

        (Comment la transcendance fonctionne),c’est différent pour chacun car c’est votre chemin,vos étoiles.Le contacte entre l,ombre et la lumière c’est la clef et il n’y a que la peur qui peut s’opposer a cette phrase.

        Un être transcendé fait naître des miracle en lui et autour de lui .C’est une épidémie de la vérité de soi en nous et entre nous.
        Ainsi l,évolution n’est pas dirigé vers l’une des polarité(le bien ou le mal)mais,plutôt par le troisième (la vérité que l,on laisse naître .C’est ce qui sauvera(qui a déja sauvé) le monde et qui ne laisse personne en arrière ou en bas (en enfer).
        Il n’y a pas de supérieur car il n’y a pas d’inférieur.
        Il n’y a plus de choix car nous n’avons plus peur d’aller au dela de???
        Bientôt nous sentirons le grand tout et ce monde au changement climatique brutaux ne sera plus un cauchemard car nous sentirons ces changement comme le font les oiseaux(c’est ce qu’ils m’ont dit).
        Bref l,évolution sera toujours perturbé car le tout est un courant changeant auquel ,il faut s’addapter(le sentir).

        Le 8 (l’être)est un monde confortable mais il n’est pas le plein potentiel (d’être humain).

        Le 9 (l’être humain),c’est le nouveau monde que nous avons tous rêvé ,le grand saut quantique.

        Avec toute ma lumiombre.

        • alain dit :

          Très beau texte Jonas, empli de sagesse et de sérénité…
          C’est bon de sentir en toi cette paix.
          Bien à toi ami 🙂

          • marie christine dit :

            Tout à fait en phase avec toi, Jonas .
            Nous avons choisi une famille, un lieu et une époque terrestres pour une bonne raison .
            Pour l’enfant, les parents sont les seuls dieux car il n’est pas conscient du Dieu unique qui l’habite .
            Ce sera le travail de toute sa vie et de toutes ses vies : prendre conscience du vrai Divin en nous .
            L’enfant fait tout pour obtenir l’amour de ses parents, puis de la société qui l’entoure .
            Et l’image qu’il aura de Dieu sera longtemps teintée de l’image que lui ont donnée ses dieux-parents, une image erronée : tu dois plaire, être sage et obéissant si tu veux être aimé . Alors on passera par toutes les couleurs de la réaction à ce mensonge insupportable qu’on n’arrive pas à cerner : l’amour et la haine, la rébellion et la soumission, l’éloignement et le rapprochement, la rancune et la réconciliation, la colère et le pardon, la sécurité et l’insécurité, la joie et la tristesse, l’indifférence et la compassion, etc …
            Jusqu’à ce qu’on monte un peu plus haut que tout ça, pour être un peu plus lucide, comme le disent très bien Anne-Marie et Soleil Bleu .
            Happés par le haut, tout en étant encore léché par les flammes du bas : la lumiombre .
            Nous sommes en plein processus alchimique, à la fois dans la marmite et au-dessus, à la fois le matériau et le magicien, l’intention et le résultat, la création et l’incréé …

            • alain dit :

              Oui marie mais ce sont sans doute nous les parents qui avons montré à nos enfants qu’il fallait marcher droit dans cette société, que pour réussir, il fallait entrer dans le système politique, éducatif, qu’il fallait devenir adulte, murir, et surtout réussir sa vie.
              Et lorsque l’enfant demandait à ses parents « mais c’est quoi réussir sa vie » et bien la réponse était la plupart du temps « c’est gagner sa vie, ne plus se comporter comme un enfant, se comporter comme un adulte, s’élever dans la société, gagner de l’argent, travailler, aller à la messe et patati et patata… » et l’enfant est devenu adulte, il a perdu ses valeurs, les seules vraies que nous tentons de retrouver en déconstruisant tout ce que les adultes ont construit à notre place.
              Depuis des générations sans fin, l’homme en devenant adulte a perdu les valeurs d’innocence qu’il avait lorsqu’il était un petit enfant, non séparé du reste.
              C’est une souffrance et aussi une grande joie de prendre conscience de ce que nous sommes vraiment… un enfant dès notre arrivée… et qui doit rester un enfant dans ce court passage qu’est la vie.
              « Venez à moi les petits enfants, vous rentrerez dans mon royaume… »

              • marie christine dit :

                Chacun de nous raconte ici son parcours, chacun tellement original !
                Merci au Passeur pour ce site qui est un centre de rassemblement de la multiplicité, une croisée des chemins .

                Alain, nous sommes bien d’accord, nous avons bien sûr reproduit les mêmes erreurs que nos parents avec nos enfants, mais peut-être un peu moins tout de même …
                En parlant de chemin, d’après Li, il paraît qu’on pourrait bien craquer sur une île flottante (sans perdre l’équilibre, bien sûr ) .
                Je n’ai pas senti le miracle de l’équinoxe me fondre dessus, mais les plus grands miracles ne sont-ils pas les moins visibles (ou les moins prévisibles) ?
                Attendons la décantation …

            • katerina dit :

              Je me suis dit ce matin que la lucidité était au delà de l espérance et de la désespérance .
              En tous les cas cette lucidité est certainement bien utile .
              Catherine

              • Jonas 27 dit :

                Bonjour mon amie Katerina,
                Je me demande pourquoi,je n’ai pas commencé une conversation avec toi.Mon (GRAND)ami Thau m,avait fait remarquer les syncronisité qui nous relis mais,j,étais trop préocupé pour y porter attention.Je crois bien avoir des clef pour tes cadenas et je suis sure que tu en as pour moi.Le temps fera bien les choses pour nous mon amie.

              • katerina dit :

                Le temps fera bien les choses .
                Sans aucun doute Jonas .
                Le temps décide .
                Catherine

          • Jonas 27 dit :

            Merci Alain ,
            pour tes beau mots qui me touche mais,pour la paix n,est qu’illusion et aussi bizarre que ca puisse paraître je souhaite accepter mon tout(mes haut et mes bas)et je crois qu’il faut les vivre (les ressentir).C’est ca pour moi la clef pour la grande reconnection.Avec toute ma lumiombre ,ton ami le kouackkkkk

            • alain thomas dit :

              Je suis en phase avec ce que tu dis là Jonas. La paix se reconnaît une fois la tempête passée. Pour vivre l’un, il faut passer par l’autre.
              La clef est bien la transcendance de toutes ces polarités.
              Je crois même que réaliser cette transcendance dans des enveloppes corporelles est très difficile.
              L’autre clef est la prise de conscience de tout cela.
              Amitié au Kouackkkkk !
              Le Tigre des plaines de l’Ain 🙂

              • katerina dit :

                Alain

                Je confirme la transcendance est très difficile , est elle du domaine du possible ?
                ♥☼♥☼
                Catherine

              • alain thomas dit :

                Alors apparemment, si j’en crois les arcanes de la spiritualité, ceux qui y parviennent ont acquis des pouvoirs surnaturels (Jésus, Bouddha et pleins d’autres êtres sur la terre entière qui n’ont pas acquis la même notoriété… va savoir pourquoi ?!)
                😉

              • katerina dit :

                ♥☼♥☼

              • katerina dit :

                Et des femmes aussi ?
                ♥☼♥

              • alain dit :

                Oui j’ai écrit « pleins d’autres êtres » sans préciser le genre ni le nombre.
                Les vrais êtres éveillés sont « de ce que je sais mystérieusement » si humbles que personne ne les connaît.
                Ces êtres-là ne se connaissent pas eux-mêmes.
                ☼♥☼

              • Jonas 27 dit :

                La transcendance c’est le retour du Christ(ou apeller le comme vous le voulez) sur Gaia.Pas corporellement,ou peut-être mais l,important c’est(en chacun de nous.Nous avons déja accepté (Dieu,le divin,le tout,8) en nous alors pourquoi pas son fils(nous,9).L’acceptation la plus total de notre condition d’être humain(de la naissance a la mort).C’est ce qu’il est venu enseigner (la transcendance).

              • katerina dit :

                Jonas ,

                Le 8 n est il pas le symbole utilisé en mathématiques pour l infini ?
                Jésus est là , j en ai la certitude , incarné ou pas .
                Je t envoie plein d amour .
                Catherine

              • Jonas 27 dit :

                Bonjour Katerine(Caterine),Oui ,tu as bien raison le 8 est l,infinit (Dieu’le divin,l’être).L’essence du (tout).Quand on dit l’éveil,on veut dire l,éveil de l,être=amour(mais pas inconditionnelle).

                Le 9 c,est le 8 qui a trouvé un nouveau chemin .regarde ce chiffre il ne tourne pas en sa boucle éternellement,il a trouvé ,un nouveau chemin.(JE)dirais que de 1 a 7 c’est la vie inconciente a partir de l,oublis(l,incarnation)jusqu’a l,éveil(8).Beaucoup veulent arrêter là car c’est tr`s confortable jusqu,au jour ou le passé fait resurgir quelque chose en nous qui n,est pas en phase avec (la paix)et nous comprenons (L,au dela).Par dessus l,infinit ,il y a l’au dela(la transcendance)=(la guérison).Le (9)=(le nouveau monde).Le retour de nos pouvoirs.

              • katerina dit :

                Merci Jonas
                Oui le retour de nos plein pouvoirs .
                Je t embrasse
                Catherine

              • katerina dit :

                Et je peux te dire que ton dernier message me touche particulièrement .

              • Margelle dit :

                Ben, je dirais que nous trans -cendons toutes et tous un petit peu chaque jour, chaque instant… et qu’à force on transcendera bien un jour totalement ! 🙂
                Pas plus compliqué que ça ! re 🙂

              • Jonas 27 dit :

                Tu as raison Margelle nous (devrions),transcender a chaque jours .De la mort a la vie ,vers l’oublie(le voile).De l,oublie vers la concience.De la concience,vers les épreuve(les trauma).Du trauma vers la peur.De la peur ,vers l,ego.de l,ego vers l,inconcience.De l,inconcience vers la mort intérieur.De la mort intérieur vers l,être .Ca s,arrête ici!!!Ehh!!!nonde l’être a l,ego fusionné ,au plein potentiel de l,existence ,au transcendance ,a la compréhension du tout et de ces raisons ,a la plus grande transcendance (la mort de l,enveloppe mais vécu conciament dans l,acceptation (du grand tout).
                Je ne suis pas sure ,si ce n,est pas le retour a la vie qui est plus difficile ou le départ ,a moin qu’une ne débouche sur l,autre???
                Avec toute ma lumiombre.

              • Jonas 27 dit :

                Bonjour mon très cher ami Alain,
                Pour moi (et c’est un peu complexe dans sa simplicité),la paix c’est d’accepter qu’il n’y en a pas et de comprendre ces raisons.Il faut passer par l,un au contact de l,autre pour vivre (LA)!!!La transcendance c’est exactement cela(Réaliser cette transcendance dans une enveloppe corporelle).Le (8) est déja difficile a atteindre retrouver le divin(l’être) et le diviser de l’ego(non l,éliminer).Le (9) c,est le grand saut quantique .Accomplir son plein potentiel (d’être humain)=(l’ombre et la lumière)=(l’être et l’ego).Cette prise de concience appartien a chacun dans son désir d’aller au dela de l,illusiuon(LA PEUR) et de faire naître le troisième (le chemin).Avec toute ma lumiombre .

        • Margelle dit :

          Jonas, quel bonheur que de te lire ! Ce que tu écris, je le ressens aujourd’hui avec une force étrange en moi… c’est de l’ordre de l’évidence, car nos parcours, même différents, se rejoignent et je sens qu’aujourd’hui une forme de réunification se fait. Une épuration, dans laquelle il n’y a plus bien ou mal, mais la vérité qui point, une réalité qui se présente et que nous pouvons accepter, sans jugement, une paix toute nouvelle qui s’installe, et bien sûr qu’il y aura encore des chambardements !… je ne vais pas redire tes mots après toi, je les entends…

          • Jonas 27 dit :

            Margelle(beau pheonix),
            si précieuse pour le tout.Nos parcour ne peuvent se rejoindre car ,il n’ont jamais été séparé.ce que tu ressent c,est l,appelle .Une tonalité que personne d’autre ne peut entendre.Tu m’inspire alors ,je vais l,appeler (Le chant du phoenix).C’est vraiment beau et c’est de nous(moi et toi).Il y aura des chambardement (c’est sure)car,tu trouvera ,ta vérité grace a la transcendance et après tu t’unifira a d’autre phoenix qui on aussi trouvé leur vérité ,qui ne sera pas la même que toi .Vous transcendré pour trouver (votre vérité).Ce n’est pas des chambardement ,C’est le (FLUX)de l,univers ,les courant qu’il faut sentir(le grand tout).Tu peux redire mes mots mon amie,car ce sont (NOS)mots ,je vais me servir des tiens aussi car je t,aime beaucoup et je te respect même si je ne serai pas d’accord avec toi sur tout comme toi non plus.L’important c,est de ne pas laisser la peur nous illusionner.Avec toute ma lumiombre(ton ami).

            • Margelle dit :

              Très beau, très touchant, ce que tu me dis Jonas… Oui, le grand flux, je l’entends bien… Il se présente de plus en plus fermement, dans son évidence qui s’affirme de plus en plus nettement…
              Ton entendement est grand, Jonas… et je suis d’accord avec toi pour ressentir le Tout, de plus en plus, de mieux en mieux….
              Avec tout mon amour…

        • katerina dit :

          Jonas ,

          Ton message est plein d enseignement .
          J ai abandonné l enseignement .
          Tu as évidemment des connaissances au delà de la dualité .
          J ai fait face à mon trauma en premier , le reste a suivi .
          Et rien ne m arretera , bien que mon égo me cache encore des choses .
          Catherine

          • Jonas 27 dit :

            Bonjour Katerina(Catherine),
            (RIEN NE M’ARRÊTRA)!!!Cette phrase ,je l,adore!!!Elle ne peut être prononcé que par quelqu’un qui sait.
            Merci d’être,mon amie.
            Et……Bien que mon ego me cache encore des choses,c’est la concience de ta dualité.
            (Pourquoi),c’est ce qu’il faut ce poser comme question(POURQUOI)!!!!Il a peur!!(lego).Il
            ne connait pas la peur (l’ego c’est la survie).C’est ce qui opère l,être humain quand ,il est frapper par le trauma.Il te cache des choses parce qu’il veux attirer ton attention sur quelque chose en toi et ce n’est pas sur lui.Tu devrais lui parler (une discussion entre (ton être=ton essence)et (ton ego=ton expérience),ton ombre et ta lumière fusionné,ce ne serait pas super???

            • katerina dit :

              Surement Jonas , je ne suis pas dupe de mon ego . Enfin , tu vois … L ego aussi se manifestant . Pas grave , on se connait assez bien tous les deux , je veux dire mon égo et moi .
              Il est intelligent néanmoins , aussi nous avons des discussions , et comme le dit le Passeur , les boites ont des fonds …
              Cela m a rappelé les seaux à la plage on les imbrique aussi les uns aux autres .
              Je ne sais pas quand mon égo se manifeste , je sais que quand je dois aller chercher quelque chose en moi , les évènements me le montrent .
              Et ce n est jamais fini .
              Tu as raison il veut certainement me faire prendre conscience de quelque chose en moi et qui n est pas lui . Merci .
              Tu vois je travaille .
              Les corbeaux m aident aussi .
              Bises
              Catherine

  27. Jacques dit :

    J’ai rencontré une Étoile…

    Elle est arrivée dans ma vie un soir d’hiver,
    Alors que mon coeur surnageait sans repère,
    Et se débattait fébrilement dans le brouillard,
    En vaine recherche d’un salutaire bateau phare.

    Lentement, doucement, elle s’est lovée contre moi
    Epousant chacune de mes imperfections
    Libérant mon esprit, apaisant mes tensions.
    Avec tendresse, elle me susurra à mi voix
    Les mots doux que je désespérais d’entendre.
    Son âme m’encourageait à vraiment lâcher prise,
    A laisser parler mon coeur, sans aucune hantise,
    Sans barrière, sans retenue et sans attendre..

    Tissé de joie, de confiance et d’allégresse,
    Un voile imaginaire, tout en finesse,
    Enveloppa mon âme, mon corps et mon cœur,
    Dans un océan d’amour et de pur bonheur…

    Ses yeux noisette brillaient de mille feux dorés !
    Elle me regardait comme un paradis perdu,
    Qu’elle se réjouissait d’avoir enfin retrouvé.

    Je bredouillais quelques phrases de bienvenue,
    Pour dire l’émoi que sa présence engendrait.
    Elle, mimait de tout son corps un sublime « Je t’aime ».
    Et souriait en m’écoutant, sachant avant même
    Que je ne bouge les lèvres, ce que je dirais.

    Mes mots venaient sans peine abreuver son esprit,
    Le caressant de douceur si longtemps inassouvi.
    Son corps ondulait avec une grâce sensuelle,
    Me conviant en une danse, à jamais éternelle.

    En effleurant tendrement ses mains diaphanes,
    Un murmure venant des profondeurs de mon âme,
    Fit ressurgir des sensations déjà vécues…
    Dans mes souvenirs lointains, sa peau m’était connue !

    Je pris conscience de ses plus infimes blessures,
    Qui me semblaient tellement familières…
    Avions nous vibré pour les mêmes aventures ?
    Les yeux dans les yeux, une onde millénaire,
    Nous unissait au-delà de tous les temps,
    Et me remémorait… son doux regard triomphant.

    Une douce mélodie montait de nos cœurs,
    En un infini désir de fusion… !

    Jacques

    • Katerina dit :

      Magnifique , éternel , magique , tellement beau .

    • Stéphanie dit :

      Merveilleux ! Merci Jacques de tout coeur.

    • Aurélien dit :

      Merci Jacques…on t’aime.

      • Jacques dit :

        Merci Katerina, Stéphanie, Aurélien.
        Je ne suis ni écrivain, ni poète. Ces mots sont venus tout seul à mon esprit à un moment où j’étais en total abandon de moi même et dans un état de sérénité et de joie incommensurable…
        Etat de bonheur sans limite et inaltérable… Qui dure, qui dure, qui dure… Quels que soient les aléas de la Vie… Comme un « diamant »… Comme toi, Aurélien, j’Aime, j’Aime Tout ce qui Est, tout ce qui advient et tous ceux que je rencontre… Cela ne me demande pas d’effort, c’est plus fort que « moi »… C’est naturel… Toutes les images des conditionnements successifs ont été balayées, toutes les idées préconçues se sont envolées…
        Merci à vous d’être là…
        Je vous embrasse
        Jacques

        • Soleil Bleu dit :

          Et y a eu un évènement particulier à la source de cet accueil dans l’amour inconditionnel ?

          • marie christine dit :

            C’est ce qu’on appelle la Grâce divine . Bienheureux Jacques !

            • Jacques dit :

              Grâce divine ?
              Je ne sais pas, Marie Christine mais comment définir un état où la Confiance est toujours très nettement au-dessus de tout ce qui se passe ?

              • marie christine dit :

                Ce que j’appelle Grâce divine est une réponse au-delà de toute attente, de toute espérance . Urne Présence douce et vaste qui vous enveloppe et emplit le coeur . On ne peut plus qu’être dans la confiance totale … On n’a rien à demander de plus … Tout est là, en permanance …

              • marie christine dit :

                PS : Je suis tellement heureuse pour toi, Jacques .
                Ca donne de l’optimisme en nous montrant que c’est possible .
                Je garde toujours en mémoire cette phrase d’Eckhart Tollé : « Les temps ont changé, on n’a plus besoin de souffrir . »
                Je t’envoie mon affection et un grand merci pour ton témoignage !

              • Jacques dit :

                « Une présence douce et vaste qui vous enveloppe et emplit le Coeur »…
                Oui, Marie Christine, c’est ça.
                Mais après cela, il faut se lever…marcher…aller faire la soupe…
                Et pourtant, on a l’impression d’avoir subi un profond basculement au fond de soi…

              • katerina dit :

                Oui Jacques ,

                Parce que la vie nous ouvre ses portes , parce que tous les possibles sont là .
                Et qu illumination n est pas résignation .
                Et que l on a alors la force et le courage , la joie et l amour pour vivre tout simplement .
                Parce que l on est ici pour vivre cela .
                Je t embrasse du fond du cœur .
                Catherine

              • marie christine dit :

                Les basculements les plus profonds sont peut-être les moins visibles pour l’oeil extérieur …
                Mais c’est justement ainsi que les intérieurs peuvent se reconnaître spontanémententre eux et communiquer .

              • marie christine dit :

                Deux mots se sont collés .
                Est-ce un hasard …?

              • Jacques dit :

                Le hasard ?
                Ça n’existe pas Marie Christine !
                La Vie est un gigantesque puzzle où, chaque seconde, une pièce nous est proposée.
                On prend ou on ne prend pas cette pièce…

              • katerina dit :

                Pas de hasard Marie Christine toi seule sait ou pas .
                ♥♥♥

              • Margelle dit :

                A mon avis, Marie « sait »
                🙂

              • katerina dit :

                Un immense puzzle , pas la peine de le comprendre parfois ,
                Bises à tous et toutes
                Catherine

          • Jacques dit :

            Le « PARDON », Soleil Bleu, uniquement le Pardon prononcé dans un total lâcher prise, avec la sensation très claire d’être dans un Vide absolu…au milieu de Rien… Pardonner de tout son Coeur sans aucune attente en retour… Abandonner le fardeau et revenir à la Vie…

            • graffitique dit :

              C’est magnifique, Jacques 🙂

            • katerina dit :

              Merci Jacques ,

              Tes paroles viennent du fond du cœur .
              Comme Soleil Bleu et Marie Christine , j ai eu le sentiment que la grace divine t avait touché en un instant d illumination .
              Que la paix soit avec toi .
              katerina

            • Patricia dit :

              OUI Jacques!
              La plus profonde des morts conduit directement à la Vie la plus étendue.
              Faire un pas dans le vide, abandonner le fardeau de l’illusion de l’appartenance à un corps, à un mental, à un esprit…VOIR et avoir le courage de sauter, abandonner pour Vivre !

              Tendrement à Tous

              Patricia

            • Soleil Bleu dit :

              Eh bien…c’en est d’autant plus profond ☼ J’aime beaucoup ton histoire Jacques 🙂
              Merci
              S.B

              • Soleil Bleu dit :

                ai relu ton poème Jacques dans une joie infinie, « Oui » affirmait en riant l’Univers, Oui répondait mon cœur en écho. C’est merveilleux de vivre un pareil instant, un moment de grâce….
                Merci à toi d’en avoir été le messager…

            • pierrot dit :

              C’est le lac Morraine sur la photo de ton blog, cela me rappelle des souvenirs.
              http://randonneealacarte.fr/randonnee-alpinisme-dans-louest-canadien/

              • Jacques dit :

                Merci Pierrot,
                Je ne savais pas où ce lac se trouvait…
                Très heureux que tu l’aies reconnu.
                Cette photo est magnifique et très apaisante.
                Ton site est superbe et donne envie de se chausser bien que j’ai une préférence pour le vélo…
                Mais le « chemin de Compostelle » me tente…

              • Li dit :

                Moi aussi, Jacques, il me tente depuis longtemps ce chemin de Compostelle!
                Y aurait-il d’autres âmes qui aimeraient faire le chemin?
                ♥♡♥♡

              • marie christine dit :

                Alors, les amis, vous pouvez passer par chez moi dans l’Allier . Je suis sur le chemin GR 300, (peu fréquenté) .
                J’ai mis ma maison en hébergement d’étape, 2 chambres doubles, une triple et du terrain pour camping cars, tentes, caravanes .
                Merci pour la publicité gratuite, Passeur (désolée …!) .
                Quand elle est occupée, j’habite dans la dépendance, confort médiéval mais tout à fait supportable .
                Vous pensez aller à Compostelle à pieds ?
                Sur le chemin, on s’arrêtera aussi chez le Passeur . Il doit bien avoir une grange avec du foin où on pourra dormir …

              • Li dit :

                Coucou Marie- Christine,
                Je t’ai envoyé un mail hier sur ta messagerie mise à notre disposition par le Passeur.
                Mais je constate que ça ne marche pas, malgrè tous les conseils, impossible d’envoyer des mails!
                Comment faire pour te contacter?
                Bisous.
                Li ❤♥✿❤♡❤

              • Le Passeur dit :

                Bizarre, pourtant ça semble toujours fonctionner… Enfin si Marie-Christine est d’accord, je peux lui transmettre ton email.

              • katerina dit :

                Moi aussi Moi aussi ,
                Chemin de Compostellle .
                Bises
                Catherine

              • graffitique dit :

                Pareil, ça ne marche pas, ou pas pour tout le monde, j’ai remarqué aussi 😉

              • Li dit :

                Peut-être que le temps est venu de faire comme Jacques et Pierrot et de mettre un visage sur un nom???
                Et aussi comme certains l’on fait déjà de donner nos mails perso???

              • katerina dit :

                J ai les meme pensées Li .
                Le temps est sans doute venu d etre tout simplement .
                Quant à la messagerie , j ai abandonné depuis longtemps car j ai eu des problèmes depuis le début .
                Catherine

              • Cécile dit :

                Il y a des gens ici qui vont à Compostelle ? J’habite sur l’une des routes de Saint-Jacques, dans les Pyrénées-Atlantiques, à une quarantaine de km au nord de Pau. Si vous voulez faire une étape…

              • Li dit :

                Merci Cécile pour ta proposition.
                Pour l’instant personne ne s’est trop manifesté…Ce serait pourtant sympa une petite marche tous ensemble!
                A bientôt Cécile✿✿✿

              • katerina dit :

                Magnifique Pierrot .
                J ai toujours revé d aller au Canada .
                Un jour peut etre .
                Merci
                Bises
                Catherine

              • marie christine dit :

                Je suis d’accord, bien sûr, pour la transmission des messages et de mon email !

              • graffitique dit :

                Pareil 🙂

              • Li dit :

                Allez j’ouvre le bal avec une photo qui n’est pas recente,( 10 ans tout juste) je n’en ai pas de plus fraîche en portrait!
                Mon mail:
                lisa.fabris@icloud.com
                Eh voilà! Pas plus dur! A vous maintenant!

              • katerina dit :

                Li ,
                Je vis également en Isère entre Chartreuse et Belledonne .
                Je n ai plus de photo sur mon ordinateur , je laisse mon mail :
                cl-pro@laposte.net
                Catherine

              • marie christine dit :

                Waouh, merci Li ! Chais pas comment on fait …

              • Jacques dit :

                Bonsoir,
                Belle initiative !
                jacounet@live.fr

                Ben voilà !

              • marie christine dit :

                Oui merci Cécile ! On retient la proposition . Et en plus, j’ai très envie de voir ton jardin extraordinaire !!!!

  28. Katerina dit :

    La sagesse de tous ceux et toutes celles qui s expriment ici touche mon cœur .
    Je vous envoie plein d amour .

    Katerina

  29. Stéphanie dit :

    Bonjour à tous,

    Je reprends ici le thème de l’âme sœur parce que c’est un sujet , en effet, très vaste.

    Merci Katerina, je reste convaincue que nous n’avons pas qu’une âme sœur mais plusieurs. Cette certitude m’est venue dernièrement, comme la majorité des femmes, j’ai longtemps pensé que mon compagnon était mon unique âme sœur (du moins dans cette vie). Les choses sont en réalité bien plus compliquées qu’elles n’y paraissent … d’où l’importance de ne pas s’attacher à nos croyances, d’accueillir sans jugement ce qui vient, de lâcher prise et surtout de rester ouvert d’esprit et de cœur, puisque la Vie est pleine de surprises …

    Le Passeur a souvent écrit que nous attirons ce que nous vibrons, à mon humble avis, il s’agit là d’une grande vérité … De plus en plus d’âmes sœurs se rencontrent sur terre sans doute parce que le niveau de conscience ainsi que l’ouverture du cœur des humains augmentent. Ce n’est qu’une conséquence … Ce sont les familles d’âmes qui se retrouvent, et comme le dit si justement Alain, cela nous tombe dessus sans rien chercher simplement parce que les temps sont mûrs.

    Merci Alain pour ta définition de l’âme sœur car c’est aussi la mienne … et le couple, c’est aussi ça (âme sœur ou pas) se remettre en question jour après jour (parce que rien n’est acquis). C’est comme une fleur qu’il faut arroser tous les jours sinon elle dépérit et fini par mourir, éviter l’écueil de la routine en créant et en évoluant sans cesse. C’est un Sacré travail qui en vaut vraiment la chandelle ! C’est aussi un instrument de croissance spirituelle extraordinaire comme l’écrit le Passeur dans cet article ou comme le décrit merveilleusement Isabelle Padovani dans la vidéo postée par Pierrot.

    Pour finir, merci Marie- Christine ! J’adore ton post … C’est exactement ça « un amoureux fou » dans cette vie (et c’est mon cas) peut devenir un moine dans une autre et inversement ». Oui, tout à fait, enfant suite à des ouvertures du cœur et des connections au champ unifié, je voulais me vouer à dieu. Je recevais alors des visions d’une jeune femme dans un couvent, mon corps était parcouru de violents frissons et je pleurais toutes les larmes de corps en disant « non, je ne veux pas encore me consumer ainsi et martyriser mon corps de chair ». Pour une enfant de 9 ans, c’était assez perturbant ce genre de visions. Je sais aujourd’hui qu’il s’agissait de mes « vieilles mémoires » qui s’exprimaient et de mon âme qui m’indiquait ainsi la voie à suivre dans cette incarnation; celle du couple, de l’Amour incarné dans la chair.

    Je vous embrasse tous chaleureusement.

    • Katerina dit :

      Stéphanie ,

      Je ne suis évidemment pas dans le jugement . Je pense que ce thème de l ame sœur est sensible . Que l on croit etre avec une ame sœur à un moment et qu elle ne l est plus ensuite , qu il faut de l écoute , du travail , de la compréhension pour que le couple évolue dans une énergie d amour , je n en doute pas .
      C est sans doute pour cela que chacun a ses expériences et peut éclairer d autres .
      Nous sommes également tous différents .
      Alors plusieurs ames sœurs à différents moments de sa vie pourquoi pas .
      C est peut etre un signe d évolution .
      Mon expérience m a fait croire ou tout du moins j ai cru que j avais trouvé l ame sœur . La vie en a décidé autrement et quand l autre est effectivement dans le déni , la non acceptation , la fuite , il y a souffrance .
      J ai cherché d autres ames sœurs et comme le dit justement Alain , ce n est sans doute pas quand on cherche que l on trouve .
      Alors franchement je ne sais pas .
      La nature ou la vie œuvre .
      Je sais une chose en tous les cas c est que je ne suis pas prete à recommencer ces expériences .
      Dieu seul doit savoir pourquoi .
      Amitiés
      katerina

      • Stéphanie dit :

        Chère Katerina,

        Je suis parfois exaltée lorsque je me passionne pour quelque chose … Peut importe, cette histoire d’âme sœur ou d’âmes sœurs, ce qui compte, c’est d’écouter notre cœur et la voie de notre âme pour respecter notre « mission » dans cette vie. Tout n’est qu’expérimentation, chacun à son propre chemin …

        Je connais l’illusion de l’âme sœur et la souffrance qu’elle engendre … La Vie œuvre et à travers elle, la Source s’exprime, donc tout est pour le mieux ! C’est peut-être maintenant que tu ne le souhaites plus que cela va te tomber dessus du ciel … Je t’assure que les voies de Dieu sont bien Mystérieuses parfois !

        Je t’embrasse de tout cœur.

        • Katerina dit :

          Chère Stéphanie ,

          Un grand merci du fond du cœur .
          Pour mon expérience , je suis où je dois etre , seule pour trouver , faire face à ce que je suis . De toutes les façons je n ai pas le choix , car d autres choses se mettent en place dans ma vie .
          Si le thème du couple est abordé , c est que c est aussi une question importante .
          Ce que je sais aussi c est que je ne veux plus souffrir dans une relation , et je ne veux plus faire souffrir non plus .
          Tout cela est évidemment compliqué .
          Le veux est une projection je le sais bien .
          J ai dans cette vie été toujours entourée d hommes , enfant je jouais avec les garçons .
          Mais la solitude et la nostalgie m ont aussi souvent accompagnés .
          Aujourd hui alors que je suis seule , je me sens bien .
          Comme le dit Marie Christine il y a des moments différents dans la vie .
          Peut etre que je vais rencontrer un jour ou pas un homme qui me comblera , la vie comme tu le dis est pleine de surprises .
          L illusion de l ame sœur , et la nostalgie de celle là .
          Et il y a aussi le mystère de nos vies et du chemin .
          Je t embrasse

    • alain thomas dit :

      Pour toi Stéphanie… un passage du livre de Trungpa « Folle sagesse » sur la qualité de l’être éveillé ; cela te correspond si bien…

      « Il nous est possible de découvrir notre propre innocence, notre beauté d’enfant, la qualité de prince qui réside en nous. Dès lors que nous avons débusqué toutes nos confusions, toutes nos névroses, nous commençons à comprendre qu’elles sont inoffensives ou impuissantes. Alors, progressivement, nous trouvons en nous cette qualité d’enfant innocent. Naturellement, cela n’a rien à voir avec une idée du genre cri primal. Et cela ne signifie pas non plus que nous soyons réduits à l’état d’enfant. Plus exactement, nous découvrons la qualité d’enfant qui est en nous. Nous devenons frais, curieux de tout, éblouissants ; nous voulons en savoir plus sur le monde, sur la vie. Tous nos préjugés ont été arrachés. Nous commençons à nous réaliser – c’est comme une seconde naissance. Nous découvrons notre innocence, notre qualité primordiale, notre éternelle jeunesse.
      La première percée nous fait don de cette qualité d’enfant, mais nous sommes toujours quelque peu inquiets quant à la façon de faire face à la vie, quoique celle-ci ne nous épouvante plus. Un peu comme si on tendait les mains pour commencer à explorer pour la première fois toutes les régions inconnues. Notre expérience de la dualité, ce que nous pensions connaître, nos idées préconçues – tout cela est devenu faux, tout cela est tombé en morceaux. Maintenant, pour la première fois, nous reconnaissons la qualité réelle de la voie. Nous sortons de notre réserve égotique, ou du moins nous prenons conscience de son existence.
      Plus nous devenons conscients de l’égo et de ses névroses, plus nous nous rapprochons de cet esprit d’enfance qui consiste à ne pas savoir comment négocier la prochaine étape de sa vie. Les gens demandent souvent : « Supposez que je médite, qu’est-ce que je vais faire après ? Si je parviens à un état d’esprit paisible, comment vais-je traiter avec mes ennemis et mes supérieurs ? » Nous posons en fait des questions très enfantines. « Si telle ou telle chose arrive alors que nous progressons sur la voie, que va-t-il se passer après ? » C’est un comportement très innocent, très juvénile – une découverte perceptive pleine de fraîcheur, une nouvelle découverte du sens des choses telles qu’elles sont…..

      ♥ ☼ ♥ ☼ ♥

      • Alexandra dit :

        Bonjour,

        Vos poste me donnent envie de vous livrer mon ressenti et mon vécu(et je sais que je ne prend pas de risque tellement vous êtes plein d’amour;o)
        C’est super intime quand même!
        J’ai passé 33 ans célibataire, pis un jour, j’ai rencontré quelqu’un qui était célibataire depuis longtemps aussi. On a eu une petite fille magnifique. Avec le recul, alors qu’à l’époque on désespérait de vivre l’Amour, aujourd’hui, on se rend compte comme on aimait notre liberté!!! On est heureux ensemble mais cela m’a appris à vivre intensément chaque expérience qui se présente. Les anges m’ont appris : »on est en couple parce qu’on a à apprendre de l’autre. Le jour où on a plus à apprendre de l’autre, on se quitte. C’est tout et on vit d’autres expériences. On rencontre une autre âme soeur..ou pas! ».
        Ca m’a amené beaucoup de sérénité de voir les choses comme ça. J’ai moins peur de la solitude.
        La preuve…Vous êtes là;o))
        En toute reliance

        • alain dit :

          Voilà une expérience qui ne ressemble à aucune autre car chaque chemin est unique.
          Ce qui est important lorsque l’on vit une expérience, c’est de la vivre pleinement, avec la plus noble passion, avec son cœur d’enfant… sans projection, ni du passé, ni du présent, ni du futur… hors du temps.
          Bien à vous Alexandra

      • Stéphanie dit :

        Merci de tout cœur Alain ! J’adore cette « folle sagesse » qui résonne en moi !

    • marie christine dit :

      Merci à toi aussi Stéphanie pour ce très beau témoignage vibrant de sincérité .
      C’est vrai, nous vivons exactement ce que nous avons à vivre au moment où nous devons le vivre, et avec qui on doit le vivre .
      Si on a fait le tour des relations amoureuses, on passe à autre chose . Si on a fait le tour d’autre chose, on passe aux relations amoureuses … Peu importe .
      J’avoue que je ne me pose pas la question des âmes soeurs …
      Pour moi l’Ame Soeur, c’est Dieu, et à travers Lui, toutes les personnes qu’Il met sur mon chemin, pour un temps plus ou moins déterminé . Bon, je reconnais qu’il y en a des « plus soeurs » que d’autres . Néanmoins, je remarque que depuis quelques temps je ne me rencontre que des personnes avec qui il y a une sympathie et une confiance réciproque . Les autres sont comme effacés de ma route sans que je fasse une sélection .
      De toute façon, la finalité, si finalité il y a, n’est-elle pas de nous aimer nous-mêmes, c’est-à-dire d’aimer notre propre lumière, d’aimer Dieu en nous, d’aimer Dieu (ce qui revient au même) ?
      Et qu’a-t-Il trouvé de mieux pour cela : les relations humaines, parce qu’elles sont toujours des miroirs . Dans la relation de couple, c’est un miroir très intense à cause de l’intimité et de l’enjeu émotionnel, donc ça fait avancer beaucoup (aimer allant souvent de pair avec peur de ne plus être aimé) .
      Aura-t-on toujours besoin de l’autre pour nous aimer nous-mêmes ? Je n’ai pas vraiment la réponse à cette question …

      • Katerina dit :

        Marie Christine ,

        Dans l absolu je ne crois pas que l on ai besoin de l autre pour nous aimer nous meme .
        L amour que Dieu nous prodigue pour que nous nous aimions est suffisant .
        Nous sommes néanmoins dans ce monde , et nous interagissons de toutes les façons avec les autres .
        Alors aimons nous les uns les autres .

        ♥♥♥

      • Margelle dit :

        Marie Christine, et si nous aimer nous-même, c’est également aimer l’autre ? Je penche pour cette version (ou vision).
        Je suis tellement d’accord avec maître Eckhart, (entre autres…) qui dit qu’on doit pouvoir aimer absolument tout le monde… tant qu’on n’aime pas une part de l’autre, ou un autre, on n’est pas allé au bout de soi, on n’aime pas une part de soi… Ok, je n’en suis pas là !! et ça me pose bien des problèmes ! mais j’y pense régulièrement et relativise mes humeurs, mes colères… tout en essayant de les aimer aussi.. le grand écart permanent…. mais je crois vraiment qu’il voit juste. Du coup cela résout la question de s’aimer soi ou l’autre… ce serait plutôt soi et l’autre.. elle est longue la route ♪♫♪♫ mais belle aussi ♫♪♫… 🙂 on peut dire aussi qu’on ne la connaît pas trop bien… mais on avance…
        Bises…

        • Katerina dit :

          Margelle ,

          Je crois sincèrement que c est cela .
          Aimer tout ce qui est en nous , pour aimer les autres .
          Et ce qui nous permet finalement d accepter la diversité et l altérité .

          Katerina

        • Soleil Bleu dit :

          « …relativise mes humeurs, mes colères… tout en essayant de les aimer aussi… le grand [Eckart] permanent…
          J’ai pas pu résister tellement ça m’a sauté aux yeux et au ♥ quand j’ai lu ta phrase Margelle. 😉

          • Margelle dit :

            Ah ! la langue des oiseaux ! merci pour cette écoute Soleil Bleu. Ce grand écart, Ekhart, qui a besoin d’un si grand assouplissement et me met face à mes raideurs, que je travaille, en toute conscience. Cela pose aussi la question de les aimer. Je rejoins la question de Marie-Christine. Commencer à s’aimer soi-même. C’est-à-dire tout soi-même. Est-ce que j’aime mes raideurs ? Je peux les accueillir et tenter de les assouplir, mais non pas leur dire « vous êtes merveilleuses, je vous aime ». Je peux les accepter car je sais d’où elles viennent, mais pas leur laisser le champ totalement libre. S’aimer soi-même jusqu’où ? est-ce d’abord prendre conscience de qui on est ? et après ??? …

            • Jacques dit :

              Bonsoir Margelle,
              « Commencer à s’aimer soi-même… »
              N’est-ce pas le premier pas à franchir ?
              Ou…le premier obstacle ?
              S’aimer de tout son Coeur… Se pardonner tous les écarts, toutes les erreurs…
              C’est en s’aimant soi-même, en étant conscient de sa vraie nature que l’on peut, enfin, s’oublier et se consacrer totalement aux autres, être véritablement à leur écoute, avoir l’esprit clair et lucide…

            • François dit :

              Merci Margelle 🙂
              Les ‘raideurs’ sont , à mon sens, composées de deux facteurs au moins. Le physique dans sa réalité de confort ou d’inconfort et la mémoire ou plutôt les mémoires inhérentes à ces raideurs , les mémoires de ce qui a causé un déséquilibre en nous suffisamment puissant pour y laisser des marques dans le corps ou l’aura. Les mémoires sont liées au passé et merci la Vie car à cette époque nous sommes grandement aidés à brûler tout ce passé grâce au Feu alchimique qui nous enveloppe. Donc toutes ces mémoires sont vouées à plus ou moins long terme à se dissoudre, laissant ainsi la place à de nouvelles possibilités à expérimenter. En ce qui concerne le physique il est clair pour moi qu’il doit être aimé dans son absolu totalité ! A partir de cet amour qu’il reçoit il peut alors , enclencher un processus d’auto-guérison dont la puissance et la rapidité d’action peut nous bluffer. En clair il est probablement temps de croire aux ‘miracles’ que nous sommes en train de devenir capable de réaliser avec cette énergie d’Amour.
              Oui puissions nous aimer ce corps qui est le notre ……. et le passé … ben il est mort ! Alors … Vive la Vie qui s’Offre… ♥
              🙂

            • Marie-Anne dit :

              Bonsoir,Margelle!

              Aimer est un verbe compliqué! 🙂

              Quand je dis que je m’aime moi-même, je ne veux pas dire que je trouve tout merveilleux en moi; cela ne veut pas dire non plus que je me passe tous mes caprices ni que j’estime que je n’ai aucun défaut ou que je leur laisse le champ libre.

              Cela veut dire que j’aime Ce Que Je Suis vraiment: c’est-à-dire que j’aime cette part incarnée du Divin Que Je Suis; cette part, cet « enfant divin », venu dans la dualité avec un quota de « qualités » et de « défauts » de sa personnalité nécessaires à son expérimentation et à sa mission.
              Mes défauts ou mes « raideurs » font partie de mes « outils », de la même façon que mes qualités.
              Ces défauts, ou ces raideurs, je les aime – pas parce que je les admire, que je les apprécie intrinsèquement ou tout simplement que je me passe tout- mais bien parce que je comprends leur raison d’être et parce qu’alors, au lieu de les rejeter ou de les combattre (comme je le faisais , il y a peu de temps), je les accueille et je leur envoie de la Lumière(c-à-d, de l’Amour, de la Compassion et de la Paix).
              Voilà, Margelle, ce que j’appelle  » m’aimer moi-même ».
              Je pourrais dire aussi que j’aime mon enfant intérieur; que je connais tout ce par quoi il a dû et doit encore passer; que je l’aime pour cela et que je ressens de mieux en mieux l’Être pur, beau et innocent qu’Il Est et vers Qui il tend. 🙂

              • Margelle dit :

                Je goûte vos réponses, mes amis. Elles circulent en moi et alimentent mes ressentis.
                3 réponses diverses qui se complètent et ouvrent les horizons. C’est vrai que ce mot « amour » se décline sous tous les modes, se chante sur tous les tons … Cela me paraît essentiel de le cerner, le situer, le centrer, s’en faire un ami, et non un idéal lointain, hors de portée.. oui, le ramener à notre mesure, c’est une très belle idée, que j’aime ! ♥

    • François dit :

      Coucou Stéphanie, ♥
      Salut à tous,

      Haah … quel passionnant sujet que les âmes soeurs …. 🙂

      Le fait de savoir si l’on a rencontré l’âme soeur ne peut se concevoir par anticipation selon mon expérience, car ça ne peut être qu’un constat. Les rencontres (sexuelles ou non d’ailleurs) que l’on vit un moment donné avec quelqu’un prennent une telle mesure, je devrais plutôt dire une telle démesure, que l’on peut alors et seulement alors constaté qu’il s’agit probablement, peut-être d’une âme soeur.
      Sinon c’est l’emballement de cet état que l’on nomme ‘amoureux’ qui fait faire une telle projection. Or que signifie aimer pour les humains que nous sommes? je ne pense pas choquer ou décevoir qui que ce soit ici si je dis que , nous les humains, ne sommes capables pour l’instant que d’amour ‘conditionnel’ !
      Alors , dans ce cas , qu’est-ce qu’être amoureux? Est-ce parce que l’autre est belle ou beau, est-ce parce qu’il nous fait rire ? parce qu’elle nous comble sexuellement ? parce qu’il est rassurant avec ces quelques années de plus ou son compte en banque bien garni? est-ce qu’elle me rappelle inconsciemment ma mère, ma soeur ou ma première copine ? etc.. etc…

      Est-ce parce que l’un fini les phrases que l’autre commence ? est-ce que quand on est proche physiquement il se passe une vibration autant indéfinissable qu’agréable? Est-ce parce que la première fois que l’on s’est vu on a été les deux morts de trouille et de Joie ?

      Est-ce parce que les rencontres quand on se touche (soins, massages ou sexe) nous font partir et élargissent notre aura au point que celui-ci fusionne avec celui-là ? Est-ce quand la rencontre est tellement authentique et puissante d’amour que l’on vibre en conscience jusqu’à…… l’Ame justement ? Est-ce que quand l’un pense, l’autre entends ? Est-ce quand l’humilité a due être transcender car il ne peut plus y avoir aucun secret l’un pour l’autre car une fois les âmes fusionnées en conscience, la connexion , qu’on le veuille ou non, devient permanente et l’on sait absolument tout de l’autre mieux souvent que de soi-même (d’où l’importance du miroir).

      Je sais 🙂 tellement de questions et si peu de réponses 🙂 🙂 🙂 et pourtant elles sont là …. ♥ mais ça peut vraiment faire peur, le couple Â/S demande plus de courage que de chance !
      bises….

      • marie christine dit :

        Ah François, quel défi à la sincérité totale ! Magnifique !
        L’autre qui ne peut plus être autre mais reflet de soi-même : donc défi à la sincérité totale avec soi-même .
        Dans la fusion, l’autre n’est même pas seulement reflet, il est soi-même dans un autre corps . Ca peut être déroutant parce qu’il est quand même différent : nous serons toujours uniques en notre genre si je puis dire, parcelles originales d’un Tout originel .
        Fusionner oui mais en acceptant la différence … peut-être … et accepter la différence dans la transparente sincérité de la fusion …
        Ainsi, on est au centre de la croix, pas celle de l’Eglise, celle qui forme un carré et donc un cercle (croix de Malte ?) : l’intersection entre la ligne verticale qui unit le haut et le bas, et la ligne horizontale qui unit tous les êtres, ainsi que toutes les possibilités de lignes obliques d’égale dimension dans le cercle .
        C’est le principe de l’Unité complète : l’un et le multiple .
        Il paraît que les chefs de l’Eglise ont cette croix pour eux, bien cachée, ils connaissent le secret . Et ils exhibent l’autre croix, avec le Christ cloué dessus, une croix allongée en bas donc déséquilibrée, distordue, dont on ne peut rien faire géométriquement qui soit correct . C’est la croix du Mensonge .

      • Stéphanie dit :

        Coucou François,

        Oui, c’est vraiment passionnant ce sujet ! Et encore plus de le vivre quotidiennement !

        J’adore ta vision François du couple amoureux, comme tu le dis, les réponses sont déjà là … Je pense aussi que cela demande plus de courage que de chance, et bien sûr que la fusion fait peur ! J’ajouterais sacrément peur d’où les nombreuses résistances, tentatives de fuite et de déni que nous pouvons mettre en acte, mais il n’y a pas de force et d’énergie plus irrésistibles que l’amour … Les italiens utilisent cette expression que je trouve très belle « si ce sont des fleurs, elles fleuriront … » pour désigner les relations amoureuses.

        Je t’embrasse de tout cœur.

      • Cécile dit :

        François,
        J’aime beaucoup tes questions, même si je n’ai de réponse à aucune (et c’est peut-être aussi bien ainsi) !
        Amicalement,
        Cécile

      • pierrot dit :

        Une citation peut-être ?
        ‘Dans la lila des mondes infinis des liens se tissent entre les fils de moi même pour la seule joie de me retrouver dans le regard des gens qui s’aiment’
        Yvan Amar

        la lila veut dire le jeu divin, la danse infinie de la création.

  30. Li dit :

    C’est vrai que le couple peut être un merveilleux terrain d’exlporations et de remises en questions fondamentales. Encore faut-il être deux à le vouloir!…Que faire lorsque l’on a un ressenti très fort que nous avons à vivre quelque chose avec quelqu’un mais que cette personne est dans le déni?
    Bisous à vous tous ❤♡❤♡❤♡❤

    • Stéphanie dit :

      Coucou Li,

      La seule chose à faire à mon humble avis (je parle encore par expérience), c’est l’acceptation, le lâcher prise. Nous ne pouvons forcer personne à nous aimer, si la personne n’est pas prête, c’est que les temps ne sont pas mûrs pour elle/lui. Le vrai amour, c’est aussi de respecter le chemin de l’autre et de reprendre le sien vers d’autres horizons. Il y aura peut-être des « retrouvailles » dans cette vie ou dans d’autres.

      Alors, bien sûr cela fait très mal (au cœur) et nous avons besoin de tonnes de mouchoirs pour essuyer toutes les larmes de notre corps … Mais tout passe et après la tempête arrive le soleil ! Et peut-être aussi l’âme sœur … si notre cœur a su resté ouvert et vivant !

      Je t’embrasse de tout cœur.

    • marie christine dit :

      Li, je dirais par expérience que dans tous les cas de figure il peut y avoir (ou non) remises en question fondamentales . Ca dépend principalement de soi, de ce que l’on est prêt à reconnaître et à changer en soi .
      Quelles que soient les circonstances, il y a le terreau pour apprendre et progresser .

    • Eve Lyne dit :

      Avec un peu de foi, on s’en remet au Ciel…
      « On ne se marie pas pour être heureux, mais pour s’améliorer ensemble. »
      J’ai perdu ma source.
      ♥♥:)

    • Louisetta dit :

      oh Li, comme je te comprends ! Dis-toi, comme moi, que c’est un formidable signe de la vie, pour rejoindre l’impeccabilité en soi.

      …Tout en sachant se respecter, ne pas se mentir, et mettre ses limites lorsqu’elles sont là.

      • Li dit :

        Merci à vous tous d’avoir si bien su exprimer vos ressentis sur ce que représente le couple, aujourd’hui, pour vous.
        Louisetta, Marie-Christine, Stéphanie vos paroles m’ont bien aidé.
        Il faut vivre l’instant présent, ici et maintenant, sans se poser de questions n’est-ce pas? Nous le savons tous! (pas facile pourtant de faire taire le mental et d’appliquer sans relâche les 5 accords toltèques dans certaines situations.)
        Bien sûr chaque cas est différent et cela demanderait de nbeuses explications pour expliquer une situation de couple particulière.
        Ce n’est pas vraiment la vocation de ce site! Mais en piquant ça et là dans tous vos commentaires je réussis à obtenir des réponses à mes questionnements. Plus que des réponses ( car au fond de moi je les connaissais) c’est un soutien, des encouragements à plus écouter mes ressentis, de l’amitié et de l’amour que je trouve auprès de vous tous.
        Merci d’Etre là.♥❃❤❁♥❀❤✿♥

        • Louisetta dit :

          Un être avec qui tu es en couple et avec qui tu rencontre des grandes émotions et difficultés est souvent une âme que tu connais depuis des siècles, et avec qui vous avez décidés de faire le chemin de l’impeccabilité ensemble, en vous tendant vos propres limites dans le miroir brûlant de l’amour.

  31. Jess dit :

    Et pour qu’ils aillent plus vite, on les reconnectera avec des personnes-clefs de leur existence ou d’une autre, antérieure, afin que tout se résolve, en une seule vie, cette fois.

    Ça danse à nouveau
    Ça n’a pas l’air comme ça….
    Ça n’a pas l’air de tanguer et pourtant, ça tangue à nouveau
    Ça tangue subtilement ce nouveau départ

    Des jours où j’entends plus la guitare, d’autres où c’est encore mieux :
    la flute-Ney, le violon et la douce mélodie qui vient.

    Ça ne se voit pas mais ça chante à l’intérieur
    Ça dit le blanc et la lumière en chemin
    Ça murmure l’aube
    Et cette annonce est une promesse de joie

    Ça chuchote : “laisse venir, fais confiance, sans partition, toutes les notes sont dans ton coeur”.

    Ça brille, tout à coup….
    Ça respire

    Quitter la chambre-tombeau, les égouts de Paris, le vert alchimique et le gouffre énergétique.

    Ça vibre comme à l’âge des possibles…
    Toujours sans âge et ouverte aux possibles

    Le mouvement reprend enfin
    Le ciment qui montait jusqu’à mes Je-Nous est redevenu poussière fine

    Je ne suis plus de marbre
    Je suis un arbre

    14.09.2013

    MERCI du fond du coeur cher Passeur <3

  32. Liliane dit :

    Merci « infiniment » à toi le Passeur pour tes paroles si porteuses de sens et de lumière, et à vous tous qui nourrissez mon propre cheminement.
    Suis plutôt dans le silence depuis quelques mois, mais votre présence est constante et je vous en sais gré.
    Que la grâce soit avec chacun de nous.

  33. Aurélien dit :

    Les Dieux, les Déesses, le Dieu, la Déesse, l’athée, la spiritualité est l’inconscience que l’on porte sur notre propre image.
    On rend l’inconscience ou l’ignorance consciente en lui donnant un nom, un but et une voie. Cette ignorance a le nom que votre éducation culturelle vous a donné en mémoire, ce nom n’est pas erroné mais résulte d’une croyance entré dans les mœurs de la société où vous avez grandi.
    La religion ou l’état psychique s’écoulant de ce nom résulte aussi d’une croyance galvanisé par une institution qu’elle soit spirituelle ou religieuse. Cette institution s’est proclamée gérante de ceux qui ont foi en Dieu ou foi en eux pour la spiritualité. Tout ceci semble bien dogmatique car basé sur des récits individuels, une conception d’un seul messager ou de plusieurs concentrés de messagers.
    Si on accepte que tous les visionnaires sont ici, sur notre ligne de temps, et nous ont divulgué les faces cachés de notre être, on ne se place plus dans un concept individuel mais bien dans un concept universel. Cette notion universelle doit nous permettre de relier chaque état de conscience religieuse et spirituel pour ne former qu’une seule loi unifier.
    Le but de ce XXIème siècle est de rompre les frontières marginalisés par les constituants entre les religions et la spiritualité. Pour ceci il faut écouter et chérir chaque être terrien pour que l’humanité sociale et uni ne dénigre pas une partie de la population. On appelle cet amour un amour universel.
    L’amour universel n’a aucune polarité, la haine découle de l’intolérance et non pas de l’amour, l’amour est la solution pour atteindre une humanité unie dans la paix et le respect.
    Tout cette vision qui s’introduit dans ma réalité psychique n’es pas une utopie, on peut y arriver en faisant grâce à son homologue humain, accepter son passer et construire un futur sur la joie de se voir tel qu’on doit être, en harmonie interne et externe.

    J’ai expliquer au plus simple l’envie qui me prend de tous vous aimer tel que vous vous êtes endoctrinés ou émancipés et c’est en acceptant mon passé, votre passé et celui des autres que l’on va enfin pouvoir évoluer pour se fraterniser avec l’universel de cet univers.

    • Katerina dit :

      Aurélien ,

      Je comprends bien ce que tu dis .
      Et l amour universel est effectivement la solution de ce siècle .
      C est certainement pourquoi nous sommes ici aujourd hui .
      Je n ai pas pour ma part encore accédé à cette possibilité d aimer tout le monde sans condition , et j essaie le plus possible de ne pas me mentir à moi meme .
      Seulement c est certainement ma mission dans cette vie .
      Amitiés
      Katerina

      • Aurélien dit :

        Se mentir c’est de ne pas comprendre ce qui se passe, les enjeux et les aboutissants de nos partages.
        Personne n’aime tout le monde en ce moment, mes paroles sont une projection dans l’instant que l’on partage Katerina. Je sais que tu comprends que l’UNI est dans la division de maintenant, que la pureté est en chacun de nous, que l’ombre découle de notre propre compréhension de la lumière et que l’absolu n’a pas de définition malgrés nos tentatives divers. L’immobilisme inconscient est ce qui se rapproche le plus de cette absolu indéfinissable est ce qui est le plus important pour moi c’est de rendre nos consciences plus illuminées que jadis, on est là dans le temps pour accumuler des données, pour rendre l’absolu conscient de lui même dans un infini. Cet infini tu notre temps scientifique et astrologique, notre mouvance est donc infini, indéfini et indescriptible. Ce temps est la conscience que l’on lettres en œuvre pour rendre une planète en total harmonie, ce temps n’est qu’un espace entre l’inconscience et la conscience pour que nos esprits assimilent l’absolu mais vu que l’absolu est inquantifiable, on se heurte dans nos définitions qui disent la même chose.
        L’harmonie est en chacun de nous pour organiser notre être mais qui comprend ce but infini de créer ce que l’on veut ou pas?
        Si on est ici, à vivre dans un corps harmonieux et intelligent, pourquoi ne pas créer la même en notre extérieur?
        Personne ne retient notre envie de créer ce que l’on regarde chaque matin dans le miroir. Notre perfection interne (biologie) doit-être celle de l’extérieur (forme physique) et qui doit aussi être notre espace (planète où l’espace temps est notre mouvance)…

        • Katerina dit :

          Aurélien ,

          Pourquoi sommes nous incarnés dans ce monde justement scientifique , technologique .
          Monde complexe puisque tout interagit rapidement .
          Nous ne somme pas au temps du Christ ou de Bouda , il doit bien y avoir une raison à cela .
          Tout étant relié , je crois que nous avons cette responsabilité de nous changer pour changer le monde .
          Les phénomènes sont tellement complexes que notre idée de l absolu ne peut etre que divine ou amour .
          Tout , absolument tout est en nous .
          Merci
          katerina

        • Katerina dit :

          Personne n aime tout le monde en ce moment .
          D où la complexité de nos avancées .
          Amitiés
          Katerina

          • Aurélien dit :

            Je ne dis pas qu’il ne faut pas croire à un but mais qu’il n’y en a pas.
            On est incarné ici pour vivre l’absolu ce qui implique l’amour universel qu’il soit sombre ou lumière ne sont que infime particule de cette absolu.
            On cherchera sans arrêt une définition sur n’importe quel concept. Jésus était juif, il a Péronne un dieu amour car il savait que le dieu juif était punisseur. Il a simplement créé un but pour l’humanité qui est de s’aimer comme dieu aime mais Jésus est mort juif il n’a créé aucune religion, ce sont les évangiles qui ont cristallisé le concept de l’amour fraternel universel.
            Bouddha Péronne l’absolu donc l’indéfinissable, il médi5ait pour avoir la claire voyance et à la base il était hindouiste , il est mort hindouiste, ce sont les écris qui se sont chargés de l’appelle bouddha. Son but était de nous donner une méthode de reconnue action universel de l’absolu.

            Ces deux schémas donnent une définition et un but pour l’humanité, ils ont jamais voulu changer les gens mais simplement expliquer une facette de l’universel, de l’absolu, de dieu. Ils n’ont jamais voulu créer un dogme de croyance alternative au dogmes existant. Ils ont simplement vécu dans ce que leur intelligence clairvoyante leur a annonce de dire et de faire. Cette intelligence clairvoyante est en chacun de nous et notre vie actuelle montre que de par toute ces accumulation dogmatique il faut se diriger vers un monde harmonieux et amour. Notre conscience collective avance dans ce chemin là et le paradis harmonieux n’est que dans le futur, il ne sort pas de notre temps linéaire et de notre plan de conscience ou d’esprit.

            Maintenant tu choisis le but que tu veux vivre, qu’il soit bon ou mauvais pour l’humanité ne veut pas dire qu’il ne vient pas de l’absolu car tout découle de cet absolu.

            Ce que je veux vous faire comprendre c’est que chacun de nos buts, s’ils ne sont pas menés par une intelligence d’esprit clairvoyante, je parle de sa propre intelligence clairvoyante, rien ne sera harmonieux dans notre futur. Il faut donc avoir un but qui émane de notre esprit et qu’il ne soit pas dirigé par un autre esprit intelligent. Mais il faut s’inspirer de chacun des personnages qui ponts marqué l’esprit de la terre pour entrevoir un paradis dans nos cœurs…

            • Katerina dit :

              Aurélien ,

              Je ne sais comment te remercier pour ces sages paroles .
              Il est donc de la liberté de chacun de suivre ou de vivre son but .
              Lequel s exprime dans l instant .
              Tu éclaires littéralement en cet instant mon esprit .
              Amitiés
              katerina

          • Aurélien dit :

            Je ne dis pas qu’il ne faut pas croire à un but mais qu’il n’y en a pas.
            On est incarné ici pour vivre l’absolu ce qui implique l’amour universel qu’il soit sombre ou lumière ne sont que d’infimes particules de cet absolu.
            On cherchera sans arrêt une définition sur n’importe quel concept. Jésus était juif, il a préconisé un dieu amour car il savait que le dieu juif était punisseur. Il a simplement créé un but pour l’humanité qui est de s’aimer comme dieu aime mais Jésus est mort juif il n’a créé aucune religion, ce sont les évangiles qui ont cristallisé le concept de l’amour fraternel universel.
            Bouddha préconise l’absolu donc l’indéfinissable, il méditait pour avoir la clairvoyance et à la base il était hindouiste , il est mort hindouiste, ce sont les écris qui se sont chargés de l’appeler bouddha. Son but était de nous donner une méthode de re-connexion universel de l’absolu.

            Ces deux schémas donnent une définition et un but pour l’humanité, ils ont jamais voulu changer les gens mais simplement expliquer une facette de l’universel, de l’absolu, de dieu. Ils n’ont jamais voulu créer un dogme de croyance alternative au dogmes existant. Ils ont simplement vécu dans ce que leurs intelligences clairvoyantes leurs a préconisé de dire et de faire. Cette intelligence clairvoyante est en chacun de nous et notre vie actuelle montre que de par toute ces accumulations dogmatiques il faut se diriger vers un monde harmonieux et amour. Notre conscience collective avance sur ce chemin là et le paradis harmonieux n’est que dans un futur probable et pas destiné, il ne sort pas de notre temps linéaire et de notre plan de conscience ou d’esprit.

            Maintenant tu choisis le but que tu veux vivre, qu’il soit bon ou mauvais pour l’humanité ne veut pas dire qu’il ne vient pas de l’absolu car tout découle de la compréhension ou de l’incompréhension de cet absolu.

            Ce que je veux vous faire comprendre c’est que chacun de nos buts, s’ils ne sont pas menés par une intelligence d’esprit clairvoyante, je parle de sa propre intelligence clairvoyante, restera désordonné et ne sera pas harmonieux dans notre futur. Il faut donc avoir un but qui émane de notre esprit et qu’il ne soit pas dirigé par un autre esprit intelligent. Mais il faut s’inspirer de chacun des personnages qui ont marqué l’esprit de la terre pour entrevoir un paradis dans nos cœurs…

            • Soleil Bleu dit :

              Tom com Aurélien éclaire, de façon très juste je trouve, l’affranchissement nécessaire du concept qui induit inévitablement un schéma comparatif et séparateur, pour se tourner vers la reconnaissance, re-connaissance, re-co-naissance et réalisation de Tout en Soi.
              Nous sommes et témoignons en chacun de nous du kaléidoscope de l’histoire entière de l’humanité. Tous avons( probablement dans un élan d’Amour Universel) accepté d’y jouer individuellement tous les rôles, ingrats ou bienheureux, néanmoins tous indispensables à l’alchimie qui nous amène à ce point crucial qui est celui que nous vivons.
              Tant d’actes de bravoure osés disséminés tout au long de cette longue histoire, tant d’abnégation individuelle jugée au joug de la morale humaine collective, tant de bonnes volontés brulées à la flamme des égos qui refusèrent que l’autre Soit , méritent pour le moins ce Merci que je ressens en l’instant sans pudeur ni retenue du plus profond de mon ♥

  34. Margelle dit :

    Bonjour à toutes et tous avec l’envie de partager ce poème de Jacques Ceaux :

    « Naître autrement,

    Regarde ces lumières au loin, autour
    c’est ton monde, il est déjà là
    Oublie les bêlements des vielles lunes
    n’écoute pas les vieux grincements

    La vie est en cadeau à l’aurore
    elle n’a que faire du gisant
    partout tu as des soeurs et frères
    portant au front un nouveau matin »

    Je vous aime ♥

  35. marie christine dit :

    Brillantes réflexions au sujet du miroir …
    Je ressens beaucoup d’amitié pour vous tous et pour la pierre que chacun apporte à l’édifice .

    Le Dieu/Soleil a plongé ses doigts de feu dans la boue argileuse de la terre pour y planter ses racines, a remonté la sève le long du tronc robuste, puis s’est épanoui en feuillage chatoyant, enfin libre, en pleine lumière ! Arbre de Vie , Arbre de Paix . Chante à nos oreilles : « Tout est possible ! »
    Plus les racines sont profondes, plus l’arbre sera grand .

    • guil dit :

      Salut Marie Christine,
      Ce post c’est juste pour te dire bonjour,
      Ben voilà c’est fait, haha!
      Belle soirée.

    • Margelle dit :

      Bonjour à toutes et tous… j’ai reçu récemment cette vidéo de Luc Bigé parlant de l’éveil de Narcisse… qui parle du miroir, bien sûr… Je la trouve époustouflante, aussi j’ai envie de la partager… Elle alimente notre réflexion au sujet de l’ego, du narcissisme, du miroir…. vue sous l’angle du symbole, de la mythologie…

      http://www.youtube.com/watch?v=A9dcKXBx9aU

      Bien à vous ♥

      • Margelle dit :

        Marie Christine, c’est exactement ça !!

      • marie christine dit :

        Sympa, Guil ! Bonjour à toi !

        Margelle, et si tu nous faisais un p’tit résumé ?

        Quand la Paix sera définitivement installée en nos coeurs, on pourra enfin bosser tranquilles, hein, François ! Bon j’attends le solstice, on ne sait jamais …

        Bises à tous .

        • Margelle dit :

          ouh là ! Marie Christine, comme tu y vas !!! c’est un gros boulot ! mais c’est vrai que je m’étais dit que je la réécouterai cette vidéo, alors pourquoi pas ??? tu l’auras peut-être à la fin de l’année, au solstice ??? je m’en vas m’y essayer… je promets rien, hein !! 🙂

      • graffitique dit :

        Très intéressante cette vidéo de Luc Bigé 🙂 Merci Margelle

      • Soleil Bleu dit :

        Vraiment très intéressante cette vidéo.
        Merci pour le lien Margelle

      • Marie-Anne dit :

        Excellent! Merci pour le lien, Margelle; le langage symbolique est d’une beauté et d’une portée multidimensionnelle époustouflantes!
        Les mythes et les archétypes sont notre structure, notre scénario, notre richesse rêvée à jouer! Beauté, finesse , force, cascades et intelligence à tous les étages! Quel émerveillement que de toucher à leur compréhension, comme ici, avec Luc Bigé! Merci! 🙂

        • Margelle dit :

          Bonheur que ta compréhension et ton émerveillement ! et ta faculté à les dire… 🙂
          également aux autres ! ♥

          • Marie-Anne dit :

            Merci, Margelle; mais, tu sais, cette faculté dont tu parles vient tout naturellement quand le mental traduit le cœur. Elle est là pour tous, cette faculté , et en beaucoup mieux, encore! En tous cas, à nouveau: merci à toi pour la vidéo! 🙂

    • Margelle dit :

      A la demande de Marie-Christine, j’espère pas périmée à ce jour, je me suis fait plaisir en faisant une synthèse de ce mythe et de l’interprétation qu’en a faite Luc Bigé. Je ne sais pas si elle est utile, si elle vous parlera, si elle retrace bien cette vidéo, mais à moi cela m’a apporté de mieux rentrer dans ce mythe. Tout le monde n’est pas touché par le narcissisme, mais on en porte je pense forcément une part en soi…

      L’EVEIL DE NARCISSE par Luc Bigé

      Narcisse est conçu par une nymphe très belle, à la suite du viol par le fleuve Céphyse. Inquiète, sa mère va voir le devin Tirésias, qui lui dit qu’il vivra longtemps s’il ne se connaît pas.
      A 16 ans Narcisse est un bel adolescent qui suscite beaucoup de passion, qu’il ignore. Il préfère aller chasser le cerf. Un jour il se perd, et rencontre la nymphe Echo, qui tombe amoureuse, mais ne peut que répéter les derniers mots entendus. A la suite de malentendus, ils se retrouvent dans un lieu étrange, où une source alimente un lac. Il n’y a ni rayon de soleil, ni feuille, ni animal. Narcisse renvoie Echo et s’aperçoit dans le lac. Il demeure fasciné par son image et ne peut s’en détacher. Il en meurt. Quand il descend dans l’Hadès, les nymphes veulent dresser un bûcher pour brûler son corps, mais celui-ci a disparu, à sa place fleurit un narcisse.

      Les mythes, et tout ce qui est de l’ordre du symbole, sont là pour ordonner le monde des sens. Ils sont opératifs et vivants. La jubilation qu’ils procurent prouvent leur action.
      Dans les mythes les noms sont signifiants. Narcisse signifie : endormissement, nostalgie. Il porte en lui la violence de sa conception, et la nostalgie du paradis originel.
      Il refuse l’amour car il refuse la souffrance. Or comment passer du sommeil à l’éveil ? Pour lui ce sera en se regardant dans le miroir du lac, dans la conscience de l’amour de soi.
      * L’eau est un élément sensible, unique. « C’est parce que je suis unique que je suis universel ». En allant au fond de son narcissisme on l’épuise et on touche l’universel.
      * l’eau est collante, compatissante. Les émotions sont liées à l’eau.
      * l’eau est mémoire.

      Lorsque Narcisse se perd, c’est qu’il manque de foi dans sa quête. La quête spirituelle peut être illusion et piège. L’idée que l’on se fait de cette réalisation peut être l’obstacle à la quête. En se perdant il abandonne une illusion.
      En repoussant Echo, il repousse l’amour fusionnel. Et avec lui la parole qui répète, qui parle sans cesse de soi,le bavardage inutile qui nous éloigne de notre vérité intérieure.
      Le mythe évoque également l’amour d’un jeune homme à qui Narcisse offre une épée, avec laquelle ce jeune va se tuer. C’est l’amour victimaire que Narcisse doit également dépasser.

      Devant son miroir, Narcisse va chercher à s’enlacer, ce faisant il dénoue les mémoire d’attachement, de fusion, d’union mystique avec l’autre.
      Il commence à pleurer, une larme trouble l’eau, l’image disparaît. Il rentre dans le trouble. Ses représentations se dissolvent.
      Il se frappe la poitrine et ainsi traverse l’amour victimaire.

      Dans le lieu sans mémoire du lac, Narcisse meurt à lui-même et à ces 3 liens qui le retiennent loin de sa vérité intérieure. C’est la force de sa propre beauté qui lui permet d’y parvenir.
      Il prend conscience qu’il porte en lui ce qu’il désire et que le monde extérieur est le miroir de ses pensées.

      Il va mourir aux représentations de lui-même pour rentrer dans sa vérité profonde. Prendre conscience de ses illusions, ses constructions mentales, émotionnelles. Désidentifié de ses représentations il peut rencontrer la source de l’autre, qui a également découvert la sienne.

      « Parceque je suis descendu dans ma source je peux contacter celle de l’autre. »

      (Ce n’est qu’une’ synthèse, forcément incomplète.. j’espère en avoir retiré l’essentiel)

      • Soleil Bleu dit :

        Bien retranscrit Margelle, je trouve même que tu as été un peu au delà de ce que nous dit Luc Bigé, en tout cas de ce que j’en ai perçu. Comme quoi !!!!
        Ah Inspiration quand tu es là et que tu nous parles…..☼♥☼

        • marie christine dit :

          Waouh, Margelle, résumé magistral !
          Mon mental en déliquescence n’avait pas le courage d’écouter la video, et là c’est parfait .
          Ca rejoint justement l’idée de l’amour de soi . Ca montre les différentes facettes de l’amour de soi égotique (par lesquelles nous passons tous), pour arriver à l’Amour de Soi quand nous arrivons à maturité .
          Bravo Margelle et merci .
          On a souvent dit tout et n’importe quoi sur le mythe de Narcisse !

          • Margelle dit :

            Ta demande, Marie Christine, m’a poussée à faire ce que j’aime : approfondir un thème en m’y plongeant, je savais lors de la première écoute que j’entendais mal certaines données… je les ai un peu mieux cernées avec cette 2ème écoute plus attentive. Et c’est tellement plus agréable à faire quand on peut partager l’effort -ça en demande un peu- je t’envoie un énorme merci !
            Soleil Bleu, je crois plutôt être restée en-deça !!! j’étais obligée, c’était un résumé… sinon il aurait fallu 3 pages ! je t’assure qu’il y a encore des subtilités… 🙂
            Oui, Katerina, je pense que les mythes aident à éclairer nos ombres… nous en avons tellement… l’entendement doit également être de la partie ! tu me fais penser qu’il y a tout un jeu des sens qui doit s’accorder… je sais pour ma part que ce mythe n’a pas fini de résonner en moi… et que je n’ai pas tout compris….
            Bien à vous !♥♥ merci pour vos retours….

      • Katerina dit :

        Merci Margelle et Luc Bigé ,

        .
        Cette interprétation du mythe de Narcisse éclaire .
        Cela m a permis de comprendre des choses en moi et de ma vie qui m étaient inaccessible .

        Katerina

  36. Salvia dit :

    Dans le conte de Blanche Neige, tout au début, la belle-mère se regardant dans son miroir lui pose une question au sujet de sa beauté. Et le miroir lui répond qu’elle est la plus belle, mais que Blanche Neige est encore 7 fois plus belle qu’elle.
    Ainsi le miroir lui renvoie d’abord ce qu’elle souhaite entendre. La deuxième partie de la réponse la rend folle de rage parce qu’elle croyait avoir fait tuer Blanche Neige.
    Qu’en est-il de ceux qui nous renvoient notre image? Sont-ils neutres comme ce fameux miroir? N’y a-t-il pas renvoie simultané de deux images? Qui est-ce qui déforme l’image de l’autre?… ou bien aucune image n’est-elle déformée? … ou bien toutes le deux?…
    Renvoyer une image juste ne me semble possible que si on est soi-même absolument neutre et dans une parfaite équanimité, sans aucun jugement, même pas le frémissement de la moindre émotion… Vaste programme … Peut-être être simplement en paix avec soi-même…

    • François dit :

      Salut Salvia, 🙂

      Le miroir dit à la belle mère ce que son ego veut entendre et ensuite lui dit ce que son ego ne veut pas entendre…. Blanche est belle par le ♥, or le ♥ ne peut mourir…. d’où la colère de l’ego qui lui veut rester seul maître…. exactement comme pour nous…, soit on utilise l’effet miroir pour renforcer notre ego en trouvant à l’extérieur les motifs de nos mal-êtres, soit on l’utilise pour « aller à la rencontre de notre humanité » justement 🙂
      bon j’ai été rassuré d’avoir appris plus tard que c’est tout de même Blanche qui barre en vacances( all inclusive) avec Charmant… 🙂

      Il me semble que l’on renvoie toujours une image juste à l’autre puisque c’est lui (ou elle) qui la prends et que ce que cela génère chez cet autre lui appartient. Et, il me semble aussi que ce qu’on reçoit de l’autre nous appartient. Si je dis le mot ‘bleu’ certaines personnes vont penser à la mer, d’autres au ciel , d’autres relieront ce mot à un traumatisme, etc. Si je me montre agressif ou amoureux, c’est également reçu en fonction de l’histoire de vie de la personne qui accueille à cet instant là. Et inversement. L’image qui nous est renvoyé par un ‘miroir’ est ce que nous avons besoin de voir , d’entendre, de comprendre, d’intégrer, de dépasser, allez, soyons fous… de transcender ( 🙂 )etc, pour faire , encore, et encore des petits pas qui nous élève vers ce à quoi nous croyons. Le Passeur l’exprime en disant de faire ‘feu de tout bois’. Oui je pense également qu’il est grandement temps de passer à l’action, chacun la sienne. Il n’y a pas d’urgence, mais ce serait dommage d’écouter notre égo qui lui , à cette époque , pourrait nous proposer le plus naturellement du monde de roupiller encore un peu. 🙂 🙂 🙂
      Et je ne connais personne et ne peux envisager qu’il existe une personne ‘neutre’, tout le monde, quel que soit son niveau de conscience, a sa part à bosser, nettoyer, expérimenter, etc, etc… ce qui arrive, cette porte actuelle n’est pas , à mon sens une fin mais simplement une continuité, et il y aura probablement encore du ‘boulot’ à faire après….. et beaucoup ici et ailleurs sont en train de la passer 🙂

      Un miroir n’envoie une image que si nous sommes là pour la prendre, non ? Les miroirs sont présents , sous de multiples formes et expressions , en permanence, nous n’en captons encore qu’une infime partie…. ils sont néanmoins notre cadeau le plus précieux. (♥)

      Oui ‘peut-être être simplement en paix avec soi-même’ comme tu dis si justement…. et oui je pense que c’est un bien vaste programme … 🙂

      • Katerina dit :

        Bonjour François ,

        Je suis bien d accord avec toi . Bien qu après toutes ces années l envie de me reposer est aussi présente .
        C est effectivement dans le miroir des autres que l on apprend , et bien souvent sur ce que l on doit encore conscientiser .
        L image , c est à dire notre apparence physique , est un sujet vraiment important , à notre époque surtout .
        Il est important sans doute puisqu il exprime ce que l on est meme si on ne le veut pas , on ne peut l ignorer .
        Vaste sujet .
        Je reste persuadée que l essentiel est en soi .
        Amitiés
        katerina

        • Li dit :

          Bonjour Katerina,
          Tu effleures un sujet qui n’est que rarement abordé sur ce site: l’aspect physique.
          Pourrais-tu développer: »L image , c est à dire notre apparence physique , est un sujet vraiment important , à notre époque surtout . »
          Qu’il soit très important en 3D, OK! mais quelle importance a-t-il sur le chemin vers soi?
          Notre physique est-il le reflet de notre âme?
          S’il est le reflet de notre âme ne penses-tu pas que les dés sont un peu pipés?
          Peut-être que sur une autre planète ou dans d’autres dimensions c’est le top d’être fripé, tordu et décati mais hélas sur terre ce n’est pas le cas.
          Bien sûr un physique ingrat nous permet de faire un travail supplémentaire sur nous. Mais avons-nous le choix?
          S’accepter ou avoir recourt à la chirurgie esthétique, et encore, au final, nous ne sommes pas sûr de retrouver un physique qui nous soit agréable à contempler…
          C’est sûr que rien n’égale une belle âme, mais pourquoi devrions-nous accepter un visage, un corps qui ne reflètent pas ce que nous sommes?
          J’ai les mêmes questionnements que Salvia, mais comment être neutre devant son reflet dans un miroir? Nous serons peut-être neutre à la fin de notre chemin, lorsque la paix se sera définitivement installée, mais pour l’instant la plupart font avec et cela semble plus facile pour les hommes que pour les femmes…?( formatage quand tu nous tiens!)
          Certainement que beaucoup d’entre nous pensent que le sujet est bien trop futile pour s’y arrêter. Pourtant si notre corps est notre véhicule, notre enveloppe pour vivre nos expériences terrestres il est aussi la première chose que nous montrons de nous aux autres .
          Qui peut dire sincèrement que le physique n’a pas d’importance dans une relation amoureuse?
          S’il fait partie de ce que nous sommes pourquoi y-a-t-il un tel décalage par moment entre un coeur rempli d’amour et un aspect physique rebutant?
          Je sais que le chemin n’est pas facile, mais le paramètre esthétique me semble un challenge qui aurait pu être évité! (sourire)

          Merci pour vos réponses.

          • Katerina dit :

            Notre physique est tout de meme très important . Quand je dis physique , je parle aussi des attitudes , de notre histoire , de tout ce qu on véhicule . Il est aussi le reflet de ce que l on est à l intérieur .
            Mais il est ce que les autres en pense aussi à partir du moment où l on entre en communication avec le monde et là pour moi c est là où il peut y avoir un décalage .
            La nature ne voit pas .
            L etre humain a tellement de codes erronés différents pour chacun qu il vaut mieux etre vraiment centré et en paix pour ne pas etre déstabilisé .
            Qu importe finalement notre beauté physique , seul les autres nous voient .
            Etre bien avec soi est le plus important .
            Tu parles de chirurgie esthétique soit , et bien je peux te dire que chacun a son fardeau , les beaux et les moins beaux .
            Je dirais que par rapport à mon expérience c est plus difficile pour une femme dans ce monde markétisé .
            Belle , ou pas .
            On m a dit récemment assume ta beauté , beauté somme toute relative , et bien je vais finir par l assumer .
            A chacun sa conscience .
            Je ne sais pas si j ai répondu à ta question .
            Le sujet est vaste et pas si facile que cela si on ne vit pas dans sa tour d ivoire .
            Amitiés
            katerina

            • Li dit :

              Katerina, Louisetta merci pour vos réponses empreintes de sagesse.
              Cela revient à dire que nous devons tous nous accepter tels que nous sommes…Il y a de boulot pour certains!
              Reconnaissez que c’est peut-être plus facile de s’accepter lorsque l’on est beau ou belle?
              Après c’est sûr que ce ne sera pas notre beauté physique qui nous fera « irradier ce dont les autres ont besoin » ou monter nos vibrations.
              Louisetta, si notre physique fait ressortir des choses d’autres vies, si c’est notre karma peut-on en cette vie rectifier quoi que ce soit? Il semblerait que oui pour la majorité, mais pour des êtres vraiment disgracieux c’est un peu mission impossible non?
              Zapper le regard de l’autre n’est pas chose facile. Quasimodo en a fait les frais, il est mort d’amour…Sa belle âme n’a pas suffit…
              Je vous aime les belles! Les moins belles aussi d’ailleurs!
              J’aurais aimé que plus de messieurs interviennent sur le sujet et qu’ils me disent si une belle âme leur suffit dans leurs relations amoureuses, s’ils sont sincèrement détachés de l’aspect physique de leurs compagnes…
              Belle journée à vous tous!
              Li

              • alain thomas dit :

                Li, une rencontre, c’est une rencontre.
                Elle est inévitable si tu veux.
                Je crois, de mon point de vue, qu’il y a des âmes sœurs ou quelque chose comme ça. Après, la rencontre fait « aimant », quel que soit le physique.
                Le physique n’est pas important car tu remarqueras que, mises à part quelques exceptions, tout le monde sur cette planète trouve quelque part son âme sœur, même si cela peut ne pas durer…
                Bien à toi Li ☼♥☼

              • Stéphanie dit :

                Bonjour Li,

                J’adore la réponse (d’un homme) que te donnes Alain Thomas. Je ne suis qu’une femme, cependant, je peux te parler de ma propre expérience, lorsque j’ai rencontré mon compagnon, nous avons vécu ce que l’on appelle un coup de foudre sauf qu’il s’agissait d’un coup de foudre d’âmes … Dés que nous avons plongé nos regards l’un dans l’autre, il y a eu une reconnaissance instantanée, j’ai su que nous nous étions déjà aimés dans d’autres incarnations et que nous serions liés à nouveau dans cette vie ci. Une heure après cette rencontre, nous étions déjà dans les bras l’un de l’autre. J’ai pris conscience de la beauté physique de cet homme des mois plus tard, encore aujourd’hui après 19 ans, lorsque je le regarde nu, je me dis « Mon dieu comme cet homme est beau physiquement ! Pourquoi n’ai je pas remarqué sa beauté lors de notre rencontre ? ». La réponse est simple; je l’ai vu avec les yeux du cœur et de l’âme et cela va bien au-delà du physique … Les âmes sœurs existent bien et le physique n’est pas important, c’est un amour au-delà du voile et des illusions.

                Je t’embrasse chaleureusement.

              • alain dit :

                C’est exactement ça Stéphanie.
                Je te souhaite plein de larmes d’amour ♥

              • Li dit :

                Merci Stéphanie pour ton témoignage. Cerise sur le gâteau, il est beau ton compagnon!
                Ce qui aurait été intéressant c’est qu’il soit laid et que tu te dises au bout de 19 ans de vie commune: Dieu qu’il est laid mais comme je suis encore attirée vers lui!…
                Finalement mes questionnements ont plus fait réagir ceux qui côtoient la beauté.
                Merci à vous tous pour vos réponses.
                Bisous Stéphanie

              • Stéphanie dit :

                Merci Li.
                Mon intention était de témoigner que l’amour va bien au-delà des apparences, du temps et de l’espace … Je pense comme Alain que nous n’avons pas qu’une âme sœur mais plusieurs, et que rien n’est acquis ici bas, tout est toujours en évolution. C’est le mystère de la Vie ! Il se peut que mon prochain compagnon soit laid physiquement, peut importe, car s’il y a reconnaissance au niveau de l’âme et du cœur, il y a une attraction irrésistible qui transcende tout.
                J’adore l’histoire de « La belle et la bête », c’est une histoire de transcendance et d’amour au-delà de l’illusion et des apparences …

                Bises Li.

              • Li dit :

                Coucou Alain,
                Pourquoi cela ne durerait-il pas?
                Bisous.
                Li

              • alain dit :

                Parce qu’il n’y a aucune certitude, que rien n’est jamais acquis, que rien ne dure, que tout est éphémère et que même les âmes sœurs peuvent se séparer un jour pour d’autres âmes sœurs… on ne sait pas.
                C’est le mystère sublime de la vie qui donne la joie et la tristesse.
                Et pour répondre à Louisetta un peu plus bas, je dirais que la beauté est partout, selon le regard que nous avons.
                Bien à vous tous ♥

              • Katerina dit :

                Stéphanie

                Je suis vraiment contente pour toi . Que tu aies trouver ton ame sœur est un cadeau du ciel .Je crois qu il y aurait à dire sur ce sujet .
                ☼☼☼
                Katerina

              • Katerina dit :

                Alain ,

                Suis je encore dans l illusion ?
                Où un peu trop vieille ?Cela dit
                trouver son ame sœur relève pour moi de l exploit et je pense que quand on l a trouvé on n imagine pas en chercher une autre .
                ☼☼☼

              • alain dit :

                Katerina, on ne trouve rien, les choses arrivent naturellement (familles d’âmes) et quand elles arrivent, il faut les vivre avec la plus noble passion…
                ☼ ☼ ☼

              • Katerina dit :

                Alain ,

                Je ne parle pas des familles d ame je parle de son ame sœur .
                je comprends bien ce que tu dis , je pense néanmoins que quand on a trouvé son ame sœur , son compagnon ou sa compagne de vie , tout est accomplit .
                Katerina

              • alain dit :

                Dans famille d’âmes, je parle d’âmes sœurs. Comment pouvons-nous être certains qu’il n’y aurait qu’une âme sœur ? A ce jour, je suis le plus heureux des hommes avec mon âme sœur. Nous savons parfaitement que nous sommes liés indéfiniment mais comment pourrions-nous assurer que cette âme sœur est la seule ? Il peut y en avoir d’autres dans des domaines différents que ceux de l’amour total. Je dis amour total parce qu’avec mon âme sœur, c’est l’amour total.
                Mais nous savons que rien n’est jamais acquis, rien n’est figé et c’est grâce à cette affirmation que nous pouvons entretenir l’amour qui nous unit en nous remettant en question jour après jour, en entrant dans le nouveau quotidiennement, en créant indéfiniment notre histoire, en la renouvelant sans cesse sinon, comme dans tous les couplesd, nous entrons dans une routine faite d’habitudes, de peurs, d’égo et nous détruisons la relation même entre deux âmes sœurs….
                ☼☼☼

              • Margelle dit :

                Et je sais pertinem-
                ment que je fais le chemin de l’âme soeur… donc pas de souci…

              • Katerina dit :

                Alain ,

                Je ne me permettrai pas de porter un jugement quelconque sur ton couple et sur ta façon de voir les choses . D autant que je vis seule .
                Je vois la relation amoureuse comme quelque chose de naturel, sans questionnement , sans remise en question , comme une évidence .
                Cela n est évidemment que ma perception et le résultat d expériences peu ou pas satisfaisantes .
                Bien à toi
                katerina

              • marie christine dit :

                Je pense que nous avons tous à faire l’expérience de l’âme soeur incarnée, dans cette vie ou dans d’autres, pour apprendre beaucoup de choses .
                Il n’y a pas de dogme en la matière car nous progressons tous par des chemins différents tout au long de notre histoire karmique, et c’est très bien ainsi . Heureusement qu’il n’y a pas d’uniformité !
                Un amoureux fou dans une vie peut devenir moine dans une autre, et inversement, selon ce qu’il a à expérimenter pour devenir un jour complet dans tout son être .

              • Le Passeur dit :

                Peut-être justement est-ce parce qu’il n’y a pas eu ces remises en questions fondamentales dont le couple offre l’opportunité, que ces relations n’ont pas été satisfaisantes…

              • Katerina dit :

                Certainement Passeur ,
                Cela n a pas fait parti de mon expérience dans cette vie .

              • Margelle dit :

                « … Et que apparemment, quand on est juste nous-mêmes, ça se ressent. – »
                « Etre juste ce qu’on est » j’ai l’envie effectivement d’aller un peu plus loin sur ce terrain… Car si l’on est, comme tu le soulignes Li, au départ, souffrance, amertume… qui attend la main tendue de l’autre, qui ne vient pas parce tu n’es pas joyeuse, attirante, attentive… douce… Alors, oui, tu tends vers ça, tu fais le chemin vers ça, mais un peu seul-e au départ, avec ton propre désir comme seul moteur, car très peu te tendent la main, réellement … tu le fais le chemin, il est juste un peu âpre, mais toi aussi tu aspires à la beauté, la joie, la gaieté… C’est un vrai chemin… un très beau chemin. Mais il faut en mesurer le poids de douleur. Merci Li pour ce rappel de Quasimodo et la grandeur de ces âmes en appel d’amour et qui ne le reçoivent pas.
                Louisetta, merci pour qui tu es au-delà de ce que tu es. C’est vrai la beauté nous appelle. La beauté, la grâce, c’est vraiment beau ! Mais pourquoi tout le monde n’a pas cette chance ? Il y a sans doute à aller voir plus loin que l’apparence, c’est le chemin de l’humanité entière… l’accueil de chacun… nous avons du chemin à parcourir encore…

              • Louisetta dit :

                Je crois tout simplement que comme les fleurs, la beauté physique n’est qu’une expression parmi d’autres de la beauté de la vie.

                Pour ma part -je ne sais pas vous- mais je suis amoureuse de la beauté. C’est ainsi, une belle musique, un beau tableau, un rayon de lumière dans une feuille, un joli sourire, un beau poème, une belle parole ou un beau mot, tout jusqu’au moindre détail et quand l’envie m’en prend, je peux trouver un beau reflet dans le fond d’un supermarché, ca m’est juste un prétexte pour me nourrir du Beau en général.

                C’est ce qui tout particulièrement me rappelle au père en moi.

                Il n’y a aucun trait plastique qui ne résiste à la lumière d’un regard éveillé et curieux, par exemple. Un bébé né criant, souriant, riant et gesticulant, sans aucune dent ni trop de cheveux non plus, grassouillet et fripé comme la figurine de bouddha que j’ai sur mon bureau, tient, mais bien souvent son regard, sa douceur et ses vibrations nous captivent et nous attirent sans que nous sachions nous l’expliquer. Pourtant, il n’est ni grand ni mince, ni même musclé, n’a ni de formes féminines, un sourire « colgate »,… En fait pas grand chose pour lui au regard des canons instaurés! Mais tout le monde ne « craque » t-il pas instinctivement?

                Je comprends parfaitement vos interrogations, et il m’arrive de les partager, mais finalement, derrière cette question de savoir si on plait ou non, si on se trouve beau ou non, ne nous cachons-nous pas un peu de notre beauté intérieure, qui nous éblouie et nous fait peur? N’avons-nous pas à nous re-connaître, n’avons-nous pas oublié la beauté de notre bébé intérieur?

                Enfin, je viens de voir une vidéo d’Isabelle Padovani, qui n’est pas en lien direct avec le sujet de la beauté physique, mais qui est vraiment très très juste.

                http://www.youtube.com/watch?v=J-cVR-O1Kx0

                ps: cette femme n’est-elle pas belle et même rayonnante?

              • Margelle dit :

                Oui, Louisetta, nous sommes tous amoureux, de la beauté ! c’est universel, je crois…

              • Margelle dit :

                mais certains êtres doivent en faire le chemin. Pour d’autres c’est donné.

              • Louisetta dit :

                Oui, comme partout on peut avoir développé un domaine et être au niveau zéro dans un autre. C’est aussi en cela que l’on est jamais arrivé…

              • Louisetta dit :

                Tu as raison, Margelle.

              • graffitique dit :

                Les trépassés ne le seraient pas s’ils étaient capables de s’exprimer sur le sujet 😉
                (Ou alors ce serait, disons plutôt, un autre sujet :D)

              • Katerina dit :

                Li ,

                Non ce n est pas plus facile d accepter quand on est belle .
                Cela rejoint des idées reçues .
                Ce n est pas plus difficile non plus , c est juste que c est comme cela .
                J ai voulu à un moment m enlaidir , parce que le regard des autres m était devenu insupportable , en fait cela m est impossible de m enlaidir .
                Ce travail est le mien , travail d acceptation et je peux te dire qu il est aussi difficile à mon sens que celui des autres .
                Parce que l etre est un ensemble complexe et que simplifier les choses est une vigilance de tous les instants .
                La beauté dérange .
                Je ne peux pas non plus penser que je suis autre , que le physique n est pas aussi important que cela .
                It is impossible .
                Finalement , tout s apaise et Dieu est indulgent .
                Amitiés
                Katerina

            • Soleil Bleu dit :

              Salut Katerina,

              Le regard porté sur son physique et sur la pseudo réponse des autres à son contact ne se révèlent dans mon expérience que pures projections des liens d’amour, de rejet, d’orgueil, ou encore de dissimulation que nous entretenons soi avec Soi.

              Il m’aura fallu 40 ans pour guérir de la blessure d’avoir été une enfant laide, avec un grand L pour les dictats de beauté de l’époque, alors même qu’à l’adolescence un véritable miracle s’est produit dans l’attraction gourmande qu’il produisait à tout crin chez les hommes.
              On traduirait aujourd’hui que je me suis à cette étape de ma vie transformée de chenille en papillon, mais je ne l’ai pas vécu comme tel non, je voyais moi dans le miroir toujours la même chenille moche, sans comprendre pourquoi du jour au lendemain, elle pouvait d’un coup plaire à autant de monde.

              Je n’ai eu de cesse pendant des dizaines d’années de tourner autour de cette question du physique, d’observer si ce phénomène attractif qu’il produisait et dont je ne comprenais pas l’origine était toujours à l’œuvre. Hélas autant que Dieu merci, oui.
              Pour la timide que je suis, l’attention appuyée des hommes me procurait un inconfort déstabilisant, voire parfois désagréable dans la forme, mais j’étais assez lucide pour constater que cela me rassurait aussi quelque part.

              J’ai pris le temps d’aller visiter tous les méandres de cette situation pour n’y débusquer au final que mes intentions cachées ou inconscientes qui en étaient responsables. L’autre traduisait l’attente nourrie d’un espoir désespéré qui s’était exprimé dans un temps passé, espace/temps mort depuis longtemps, mais dans lequel était restée prisonnière une enfant en souffrance qui l’exprimait et l’exprimerait inlassablement, et ce, quelle que soit l’évolution de la situation, jusqu’à ce que je réactualise sa présence au présent.

              Cela s’est produit il y a seulement quelques années. Une petite fille a réintégré en quelque sorte Qui j’étais en l’instant présent, cela m’a procuré un soulagement qui m’a libérée de façon aussi énorme que paisible à la fois de toute autre attente que celle d’entrer en Paix avec moi. L’Amour pour Qui je suis a pu faire alors à ma grande surprise son apparition, je pouvais me découvrir telle que Je suis et l’accueillir avec joie et reconnaissance. J’avais plus de 50 balais et j’étais, j’ai le même ressenti aujourd’hui, heureuse d’avoir vieilli et d’occuper cet instant là de ma vie. Libre de toute comparaison qui induit regret et rejet, j’étais et suis encore dans un certain état d’apesanteur relationnel avec ce corps qui me donne la chance de pouvoir vivre l’expérience physique de cette dimension. Je l’en remercie infiniment ce cher et tendre.

              Aujourd’hui que je ne suis plus attentive à repérer les signes d’attention qu’on me prête, je passe ainsi inaperçue, aucun jeu de séduction ne s’exprime plus à mon encontre, en tout cas je ne les vois pas, ceux-ci n’entrent donc pas de ce fait dans le champ obligatoirement visible de mes propres créations mentales, et…n’existent donc pas 😉

              Bises à+
              S.B

            • Liliane dit :

              « « Vous étudiez un visage : vous l’observez de face, de profil, et même sans connaître la physiognomonie, vous pouvez vous rendre compte que, souvent, cette face et ce profil ne correspondent pas. Et c’est normal, parce qu’ils reflètent en quelque sorte deux personnalités différentes. La face représente l’héritage que nous recevons du père et de la mère ainsi que des grands-parents et encore au-delà, c’est-à-dire l’ensemble des qualités et des défauts qui nous sont transmis par l’hérédité. Le profil nous représente nous-même ».
              O.M. Aivanhov

              Suis toujours attristée devant ces visages figés, modifiés par la chirurgie esthétique.

              Quelles énergies sont elles ainsi détournées ?

              Tout notre physique reflète ce que nous sommes, dans nos rondeurs et nos sécheresses.

              La vie nous sculpte : nos rides reflètent nos crispations … ou nos rires !

              • Liliane dit :

                PS : Cela ne veux aucunement un jugement !
                Nous ne choisissons pas -consciemment – notre physique de départ.
                J »ai été longtemps complexée par ce qu’il me semblait mes rondeurs, et ne suis toujours en phase complète avec mon corps.
                En regardant des photos de mes 20 ans je réalise pourtant aujourd’hui le charme – et la ligne ! – que j’avais … mais je n’avais pas la confiance… Comme quoi, tout est une question de regard !

                Lors d’un voyage en Mauritanie, dans un hammam, j’ai découvert la beauté et la sensualité des femmes « enrobées » (là, contrairement à l’occident, une femme mince est considérée comme « laide ») et cela m’a beaucoup aidée à me réconcilier avec moi-même.
                Merci à elles !

          • Louisetta dit :

            Li,

            Notre corps physique peut parfois être un des canal qui fait ressortir des choses de d’autres vies, comme pour expier une fois pour toutes certains démons, tandis que la fleurs dans le cocon grossier se déploie déjà et peut transparaître dans le regard, la détente du visage, la beauté rayonnante.

            La perfection plastique n’a jamais été un gage de vrai beauté, encore moins de beauté durable. Bien souvent, c’est ce qu’on émane qui nous fait paraître agréable à regarder ou non.

            Je travaille à coté de mes études dans un centre qui organise des spectacles. Un des jeunes hommes travaillant avec moi est mannequin. Il ressemble en effet a une couverture de magasine (du doigt d’orteil jusqu’au sourcil, en passant par le grain de peau, il semble taillé par un fin sculpteur qui aurait prit des mesures de son oeuvre) Pourtant, je n’ai aucun plaisir à le regarder. Il n’a pas développé son charme. Il est poli, mais se montre froid et automatique.

            A l’inverse, je connais bon nombre d’être que tout le monde s’accorde à qualifier de « beau »/ »belle », et qui ne sont pas photogéniques pour un sous, parce qu’avec la photo, le plus souvent, on ne perçoit pas la subtile vibration du charme qui par définition ne peut-être figée. Et ce sont les traits plastiques qui ressortent, pas toujours symétriques.

            Je peux t’assurer que je suis point du tout plastiquement « parfaite » selon nos critères de beauté terrestre, pourtant, dans mon temps de folle jeunesse (avant que je ne me me lasse des soirées de jeunes qui ne riment à pas grand chose hormis camoufler et paraître, et que j’ai préféré rester seule travailler sur moi le soir^^) les filles disaient de moi « quand Louisa passe, les hommes trépassent » simplement parce que je me montrais attentive à l’autre, vivante, malicieuse, riante, dansante, spontanée, douce gratuitement et joyeuse sans raison… Et que apparemment, quand on est juste nous-mêmes, ça se ressent.

            Après, il y a aussi nos émotions, nos blessures et nos fixations qui se perçoivent de plus en plus dans l’épreuve du temps. Je reste persuadée que quelqu’un d’aimant, de passionné, de vivant, qui évolue et se remplie de compassion, ne peut vieillir mal.
            Il y a des visages de jeunes filles très froids, et des visages grands mères magnifiques.

            Soyons beaux sans nous cacher !

            • Katerina dit :

              Louisetta ,

              Tes paroles sont justes pour moi .
              C est vraiment le cœur qui est important .
              Le reste est vraiment superficiel .

              Katerina

            • Eve Lyne dit :

              Louisetta,
              Te lire est un délice !
              « Quand Louisa passe, les hommes trépassent. »
              Tu es trop fondante.
              En effet, la beauté n’est pas toujours ce que l’on croit.
              Comme tu n’es pas très loin du Berry, un peu partout on peut voir Madame Sand .
              Sans être belle, elle rayonnait à n’en pas douter, quand on sait l’histoire de sa vie…
              Tu es trop magnifique Louisetta…
              « Quand Louisetta passe, les hommes trépassent. » ♥☼

            • François dit :

              Louisetta 🙂
              *c’est ce qu’on émane qui nous fait paraître agréable à regarder ou non.*
              OUI ! ♥

              • Louisetta dit :

                Oh. Je n’en attendais pas tant les amis ! (François et Katerina)Tant mieux si ça vous a donné envie de cultiver votre beauté vibratoire, dont je ne doute pas un seul instant!

                @Eve Lyne: eh oui, George Sand fut une petite femme au grand grand charme et au rayonnement certain. Et quand on la lit, on comprend que c’est son cœur qui était grand.

                Tes compliments sont bien honorables et flatteurs ! Je prends ça comme un encouragement à mes meilleurs aspects. Alors, merci ! Pour les hommes qui trépassent, en vrai, je ne sais dans quelle mesure cette citation était vraie, mais je n’ai jamais vu d’homme trépasser après mon passage, et je jure que ça n’a pas été mon intention (rire)
                Et puis, bah, tout ça passe.

                Je vous embrasse tendrement.

          • François dit :

            Intéressant cette conversation sur l’apparence physique…. 🙂
            Pour ma part et parce que visiblement c’était mon chemin d’ascension (le couple) j’ai eu, disons, relativement beaucoup ‘de relations amoureuses’. Je n’ai que très très rarement choisi une personne sur son physique , mais sur ce qu’elle dégageait et qui correspondait à ce que j’avais à vivre ;et pour elle également la plupart du temps! Les rencontres sont là pour nous permettre ce fameux miroir dont parle le Passeur. Physique ou pas.

            L’aspect physique doit être défini pour avoir un échange d’opinion sur ce sujet. J’ai connu des femmes aux formes généreuses, des mincolettes, des grandes, des petites, des blondes, rousses ou noireaudes , des visages fins comme dessinés par un artiste inspiré et aussi des plus ‘rustiques’ aux formes qui rappelle la rudesse de la haute montagne…. mais finalement chacune a une beauté qui n’a d’égal que sa propre Lumière ! Quelque soit la forme!
            Alors le physique est un sujet bien trop subjectif pour en faire une généralité et bien trop secondaire pour s’y arrêter !
            Mesdames vous êtes belles si c’est cela que vous voulez regarder, vous êtes généreuse si c’est cela que voulez démontrer, vous êtes divines si c’est cela que vous osez vivre, vous êtes magnifiques si c’est cela que vous vous permettez d’expérimenter .
            En tout cas , moi je vous aime telle que vous êtes… c’est à dire :quand vous êtes vous-même ! ♥

            • Marie-Anne dit :

              François, tu es trop fort!! 🙂 🙂 🙂
              Si après ça, tu ne croules pas sous les commentaires…!! 🙂 🙂 🙂

              N’empêche que tu as raison: c’est quand nous sommes nous-mêmes, vraiment, que nous sommes le plus beaux, vraiment!

            • Katerina dit :

              Le physique est bien trop secondaire pour s y arreter .
              Et pourtant , tout le monde ne parle que de cela dans notre société .
              katerina

      • Margelle dit :

        Et que ça me parle juste !! J’ajoute juste une précision de mon expérience. C’est que dans cet effet miroir, il y a le « boulot », ou « l’oeuvre » du décryptage du miroir et de soi-même… parce que chaque miroir est particulier, en tant qu’être, en tant que moment… et que moi j’ai tous mes tréfonds à dépatouiller, avec ces couches qui en cachent d’autres… qui roupillaient tranquilles… allez, on se réveille ! Je reconnais tout à fait humblement, et même très beaucoup humblement, que quand on me réveille je ne suis pas toujours de bonne humeur !! je préfère me réveiller toute seule… si vous voyez ce que je veux dire ??? alors la paix, oui, plus tard… bien sûr qu’elle viendra, après !! 🙂
        Merci François… C’était bien la Sicile (ou la Sardaigne, je ne sais plus)

        • Katerina dit :

          Margelle ,

          Je vois bien ce que tu veux dire par se réveiller toute seule .
          Laisser moi tranquille …
          Pas facile surtout de nos jours où tout le monde sait tout sur tout le monde sans savoir que le monde vit de l illusion .
          Et quand on est une belle femme , je te dis meme pas .
          Parce que ce n est pas l essentiel , au combien .
          Dieu sait bien que l essentiel est invisible pour les yeux .
          Que d aveugles autour de nous .
          ♥♥♥
          Je ne sais toujours pas faire les soleils !
          Katerina