L’Epée, le Chevalier et le Dragon

Leonora CarringtonPar le Passeur.

Parce qu’à présent le silence m’appelle, que je ne peux plus poursuivre au-delà sans entendre cet appel, sauf si j’en sens la nécessité, il est possible que ceci soit le dernier article que j’écrive avant quelques temps. Il s’adresse à ceux qui n’ont pas encore tout à fait oublié ce qu’est le cheminement de leurs nombreuses vies, qui n’ont pas encore tout à fait oublié qu’ils sont des Chevaliers et pour qui il faut encore une dernière fois sonner les cloches en bas, dans la vallée.

Le chemin fût long et difficile et nous avons souvent mis genou à terre. L’Epée fût souvent aussi notre bâton. Comprenez ce qu’est l’Epée. Combien de fois les yeux mi-clos de fatigue, ce fût son éclat qui nous donna la force de nous relever une fois encore. Comprenez pourquoi. Selon la force de la quête menée, certains sentent encore cette lourde fatigue et se désespèrent de ne voir poindre l’image qu’ils se sont forgés de l’aube attendue, d’autres se sont habitués à bavarder en groupes bruyants, cheminant plus par habitude que par conviction et balisant leur route de toutes sortes de rituels collectifs comme d’autres vont à la messe chaque dimanche acheter leur part de paradis. Toutes ces fadaises, ces inutiles gesticulations…

La fatigue est une poussière qui se secoue et l’image que vous vous faisiez de l’apocalypse n’est que votre seule responsabilité. Tant pis pour vous si vous vous êtes créés une attente si précise qu’elle ne pouvait être satisfaite en l’état. En vérité ce qui vient, au-delà des heures les plus sombres où tout semblera perdu pour ce qui reste de l’égo apeuré, est bien plus grand et bien plus beau que vous ne l’imaginez. En vérité, tels que, vous n’allez plus nulle part, ainsi, sous vos las oripeaux poussiéreux.

Et de même on ne va nulle part par habitude, on se contente de boucler les mêmes cycles réduits de nos schémas de pensée, on erre sans se souvenir du pourquoi, dans l’éternelle insatisfaction du comment. A ceux-là je dis :  où est votre courage ? Où est votre détermination ? Où est la foi qui vous a vu naître ? Faites donc silence… Souvenez-vous de qui vous êtes et pourquoi vous êtes là aujourd’hui en ce corps qui vous fût donné là où beaucoup qui en voulurent ne l’ont pas eu ! Cessez de vous plaindre, cessez de pleurer sur vous-même et de comparer vos blessures ! Cessez de nourrir la lâcheté qui s’est incrustée en vous par toutes les plaies béantes de votre égo ! Souvenez-vous de qui vous êtes et regardez-vous sans concession.

Ce dont je vous parle, c’est la quête du Chevalier, rien d’autre. Il faut une immense sincérité, une détermination sans faille et un courage à toute épreuve pour sortir de la forêt et gravir les dernières pentes arides jusqu’au sommet. Ne dites pas « oh ce n’est pas moi, je n’ai pas cette force-là ». Si ! C’est vous et si, vous l’avez cette force, vous êtes nés avec ! Les guenilles qui vous couvrent vous masquent ce que vous êtes, dégagez-vous d’elles, secouez-vous, cessez de vous cacher à vous-même et aux autres. Ces temps-là sont ailleurs, je vous l’ai déjà dit, il n’y a plus de prison, les portes sont ouvertes, mais encore faut-il oser sortir et prendre sa liberté. Mais combien ont le courage et la volonté de sortir ?

J’en vois encore qui ne courent que de stages en rituels alors que l’heure est à la récolte, caressant l’espoir plus ou moins inconscient d’atteindre le Graal, ils sont comme ces aventuriers de pacotille qui se font déposer au sommet des pics. Ayez pour eux de la compassion. Ils sont parfois riches de biens mais encore si pauvres d’eux-mêmes. Comment peuvent-ils comprendre que ce qui est là-haut n’est pas donné à celui qui n’a pas pris le temps de s’imprégner du chemin pour en capter l’essence profonde et toute la magnificence. Ceux-là ne perçoivent que la surface des choses et pensent que tout est là, qu’il n’y a rien de plus. Ils courent ainsi de sensation en sensation et passeront longtemps à côté de la vérité, ils ne boiront pas encore la coupe. Tant de choses ont été reléguées au rang de mythes et légendes pour nous éloigner de nous…

Nicholas RoerichLe Graal est au-delà de toute blessure de l’égo, il est, sans être, en un lieu où le mot « liberté » prend toute la plénitude de son sens. Là où l’homme dans sa quête arrive nu de toute peur, de toute volonté propre, de tout sentiment de séparation, là où l’homme n’est plus que la vibration originelle de l’amour, ce sentiment indescriptible par les mots de fusion totale avec la Vie qui l’emplit de tous ses pores et qu’il emplit lui-même de sa récolte tout comme l’abeille ramène le pollen à la ruche. On est là bien loin des représentations galvaudées de l’amour déclinées dans la société humaine.

Pour que l’expérience soit, tout a été dévié, perverti, inversé. Il le fallait. Ainsi, comme je l’ai déjà dit, ténèbres et lumière ont toujours joué la même partition et l’homme s’est volontairement égaré dans les méandres de ce jeu complexe tout en occupant tour à tour comme prévu tous les pupitres de l’orchestre. On ne va pas revenir sur cette histoire déjà décrite. Ce qui aujourd’hui sonne fort à nos oreilles, c’est que les temps sont venus et que la bascule est très proche. Nous vivons l’apocalypse – la révélation – comme elle fût décrite même si la plupart n’y voient rien et que d’autres en doutent encore. Il a été dit aussi qu’il y aurait beaucoup d’appelés et peu d’élus, que beaucoup au tout dernier moment renonceraient. Soit. Les choix sont faits, mais pour quelques uns qui se ressaisiront, tout n’est pas tout à fait joué. Il est encore à peine temps. Que ceux qui se sentent en revanche dépassés ne s’inquiètent pas, tout vient à maturité, il n’y a en réalité pas plus d’échec qu’il n’y a de challenge. Il y a juste que tous sans exception devront un jour voir le sommet qui termine le chemin de la densité. Il n’y a rien à forcer, ils boiront la coupe une autre fois, quand il seront prêts. Et alors ?

J’insiste, il faut une parfaite intégrité à ce point final de la quête. Il y a de la rigueur dans la légèreté de l’âme.

Saint Michel

Nous sommes à cette heure où plus rien ne se définit, entre chien et loup. Ceux qui bavardent dans la forêt entendent déjà les tout premiers échos de leurs peurs et déjà quelques uns n’y résistent pas et les digues qu’ils n’ont pas su ouvrir rompent. Parmi eux pourtant certains entendront le message et se hâteront de faire silence et d’avancer, d’autres se blottiront les uns contre les autres et se laisseront couvrir du manteau de la peur qu’ils n’ont jamais voulu regarder dans les yeux.

La sincérité avec soi, c’est accepter de tout regarder, de tout entendre, de tout accepter de ce que l’on voit, de ne rien rejeter aux oubliettes. Nulle petite lâcheté n’est acceptable à ce point du chemin, nous devons voir parfaitement clair en nos jeux et ceux d’autrui, ne céder le pas à aucun compromis qui piétinerait d’une manière ou d’une autre notre intégrité.

Nous avons passé un cairn qui marque la dernière terre que nous foulons de ce poids, nous avons laissé en arrière nos bagages, nos armes et nos armures, nous n’avons plus que l’Epée. Comprenez ce qu’est l’Epée, voyez sa verticalité, ne vous arrêtez pas à ce qu’en a fait l’homme, n’en restez pas au sang qu’elle avait le pouvoir de verser tant qu’elle était incomprise. Elle ne souffre aucune perversion ni aucune dissimulation, elle ne souffre aucune blessure mais caresse avec une infinie compassion et un amour sans faille nos vieilles cicatrices. Elle est l’infini du Ciel et l’infini de la Terre, elle est le lien et par là-même détient le pouvoir de trancher tout lien, elle est le chemin de l’éther à la matière, elle est le sang qui transmet la vie entre les mondes, elle est pureté. Comprenez ce qu’est l’Epée…

Nicholas RoerichC’est cet éclat posé sur son cœur que le Chevalier avance nu de toute peur et de toute mascarade. Je vous le dis, plus aucun mensonge n’est possible pour qui voit le sommet de la montagne. Faute de quoi son pied glissera. Alors oubliez vos éternelles distractions et vos inutiles bavardages car si l’infinie légèreté de votre âme vous amène la joie, elle vous appelle désormais à une certaine gravité. Celle du moment où l’on est au pied de l’autel de nos vies, où le genou posé n’est plus celui de l’épuisement mais celui de la reconnaissance, celle du moment où l’on se dresse l’Epée sur le cœur et que s’offre à nous la vision des sommets sur une mer de nuages. Là le Mystère est accompli, là l’équation se révèle en sa perfection, là se dessine un sourire éclairé qui traverse les nuages et plane sur la vallée.

Frères et Sœurs, comprenez ce qu’est l’Epée. Là sous la lumière du Soleil-Père l’Epée libère le Dragon, là est son Envol.

Fraternellement,

© Le Passeur – 18 Avril 2013 – http://www.urantia-gaia.info Cet article est autorisé à la diffusion à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Eveil ».

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 01- Mes articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

119 Responses to L’Epée, le Chevalier et le Dragon

  1. Emmanuelle dit :

    Bonjour

    Je lis et relis ce texte. Je suis impressionnée et émue des commentaires qui suivent. Chacun semblent vivre ou avoir vécu quelque chose de cet ordre. Je dois dire que je pourrait laisser aller mon mental à l’interprétation symbolique de cette épée de vérité. Et trouver tout ça beau. Pourtant ce texte ne me parle pas. Ce que je vis au quotidien c’est le travail avec mes symptômes. Les cris de ma souffrances. Ce que j’ai à faire c’est questionner mon auto-sabotage. Chaque jour durant. Je me sens comme étrangère à ce monde qui est décrit. Un jour j’ai senti un dragon sortir de moi. Quelque chose à voir avec la colère. mais je n’ai pas réussi à communiquer avec lui. Pas d’image précise. Je sentirais plutôt de l’isolement dans mon vécu quotidien face au travail à produire avec et sur moi-m’aime. Même si je sais intimement que nul n’est seul. « Comprenez ce qu’est l’Epée »..Ben oui je comprends juste qu’il y a à traverser tout ça sans sombrer. Chaque jour. Il y a ce côté « merveilleux » auquel je n’ai peut-être pas accès. Heureuse de voir l’enthousiasme de chacun ici. Et ça en effet c’est comme de la chaleur humaine.

    • Margelle dit :

      Bonjour Emmanuelle, j’ai relu le texte. Il semblerait bien que tu la tiennes l’épée et que le combat soit à la hauteur de ton courage. Sans doute trop dedans pour prendre la distance et que le texte te parle. Lorsque l’on est aux prises avec soi-même, c’est n’est tout simplement pas le temps de voir. Il est un Temps pour Tout.
      Sois avec toi. Sans te laisser distraire. Elle est belle ton épée.

      Je vois bien la difficulté, paradoxale, d’être à la fois Un avec le Tout et Unique en même temps… Solitaire…

      Bien à toi…

  2. Li dit :

    Passeur,
    Je viens de relire ce beau texte, il m’apaise et m’encourage. C’est avec joie que je constate que mon genou à terre n’est plus celui de l’épuisement mais bien celui de la reconnaissance.❤︎☆❤︎

  3. pierrot dit :

    Un point de vue intéressant qui mets bien en perspective l’engagement versus l’abandon ou le renoncement chère aux anciennes traditions.
    Conférence de 1h 42
    http://sommetdelaconscience.com/02-juin-andrew-cohen/

    • pierrot dit :

      J’ai le goût de me faire un auto délire.
      Donc pour Cohen, on est là avant l’univers et on a décidé de créer la forme.
      Le temps et l’espace sont créés par le mental.
      Maintenant imaginons une entité omnisciente qui peut crée ce qu’elle veut et qui est partout, elle s’ennuierait non?
      Donc elle décide de s’observer en se séparant.
      Et pour compliquer les règles du jeu elle se mets un bandeau comme cela elle y croit à fond à la séparation.
      En se séparant des gentils et des méchants sont créés et le jeu peut commencer dans l’expérimentation des émotions bonnes ou mauvaises, l’important étant l’expérimentation.
      Est-ce cyclique ou pas ?
      Avec de nouvelles expérimentations à chaque cycle ?
      Je veux dire une fois que tout le monde est enfin réuni dans l’unité est-ce qu’on se sépare à nouveau pour recommencer une game.
      Et si tel est le cas, pourquoi ne pas y aller à fond dans l’expérimentation de la forme, après tout on s’est incarné en connaissant les règles non ?
      Et les règles ne sont pas non plus permanentes, donc ce qui était peut être valable avant ne l’est plus maintenant car on est toujours en processus de création.
      Et si maintenant la page est vierge, qu’allons nous décider d’écrire dessus?

  4. marko dit :

    Silence

    Vagabonder en silence
    Sur les landes de l’Esprit,
    Incarner les profondeurs de la Vie.
    En silence, parler et chanter, sans relâche.
    En silence, danser sans attache,
    Sans mouvement, danser avec les éléments :
    Le Tango de l’espèce, musique qui berce
    De son subtil tempo.
    Calme, douceur sublime des montagnes,
    Rythme frénétique, féerique des villes.
    Ancrer ses pas sur la trame de l’infime.
    Embrasser les invitations à la Grâce.

    En silence dire merci,
    Partager sa reconnaissance.
    En silence écrire ces mots
    Qui infusent en nos âmes l’essence.
    En silence, apprécier les lieux
    Où dansent nos pas.
    En silence dans les yeux,
    Partager l’amour qui ne se dit pas.
    En un sourire silencieux,
    Aimer le monde et tous ses creux.
    Embrasser la Joie qui mène hors du mime.
    En silence diverger dans l’Unité.
    En silence, contenir le monder et s’aimer.

    ML (2013)

  5. Lunesoleil23 dit :

    Votre article le passeur me fait penser au libre sur les Templier que j’ai lu et ces chevaliers que l’on a exterminés pour que le secret en soit à jamais perdu. Cela me fait penser à la boite de Pandore où seul l’espérance était resté , courage on va y arriver … 🙂

  6. Justine dit :

    Bonjour,
    depuis un an maintenant je m’abreuve chez vous. Il y a assez souvent des choses que je ne comprends pas mais j’ai le sentiment profond que ce qui est dit est vrai, parce que ce qui est dit me donne un élan incroyable, parce que, dans les moments plus difficile soudain de vous lire, tous, Le Passeur et vous tous, me redonne courage, parce que je suis à chaque fois encore étonnée , que tant de gens comprennent ou ressentent comme moi ces choses invisibles qui me portent avec tant de force. Vous êtes tous devenus un peu mes amis. j’aime plus que tout la qualité et l’humanité de vos propos qui me donnent le sentiment de m’élever; En lisant ce texte aujourd’hui Le Passeur j’ai eu très peur, me suis demandé où tu allais, je me sens si loin encore d’un tel abandon de soi, si engluée, toujours je me dis comment faire, comment faire, même si, si j’ai bien compris ‘il n’y a justement rien à faire. Pour la 1ère fois je prends la parole, pour vous dire à tous merci, merci d’être là

  7. Laure dit :

    Bonjour Le Passeur,

    Je n’ai plus ressenti l’appel de la lecture pendant un moment. En revenant sur le site, dans un moment de vacance légère de l’esprit, j’ai entendu ton message bouche bée. Quelle beauté du Dire… J’ai regardé la date de la publication. 18 avril. Merci. C’était mon anniversaire et ce texte m’est allé droit au cœur. Touchée, émue. Je me souviens de l’Épée. Et je me souviens de mon choix d’aller dans la vallée. Et je sais à présent que nous sommes liées.
    Merci, voilà tout.

  8. Alexandra dit :

    Cher toi,
    J’ai trouvé tant de réponses sur ce site, et tant de nouvelles pistes à explorer. J’y ai trouvé du réconfort aussi, et une certaine sécurité si bien que j’ai quand même une petite voix en moi qui te dit « non, non, pas déjà, s’il te plaît reste encore! »
    Ce serait la petite voix de l’égo que ça m’étonnerait pas…!

    Tout arrive au bon moment, pour toi, et pour chacun d’entre nous qui te lisons.
    Merci, infiniment.
    Rendez-vous somewhere…over the rainbow…
    Très sincèrement,
    Alexandra

  9. Swingmaya dit :

    Cher Passeur,

    Merci pour ce beau texte, merci pour tous vos textes.
    Votre bonne compagnie fut fort précieuse en ces temps.
    Que cesse enfin tout le bruit du mental.
    Accueillir le silence…se recueillir et cueillir le fruit mûr à sa maturité, le partager
    Maya Civet

  10. Chantal dit :

    Très cher Passeur, le symbole de St Michel est bien choisi, c’est l’Intelligence, le message ici de nous amener à ce que notre pensée se concrétise en actes et donne l’impulsion d’un principe d’échange de mouvement et d’adaptation,St Michel transmet la parole divine c’est le principe qui relie l’Esprit à la matière afin que l’homme puisse maîtriser sa nature inférieure pour s’ouvrir au spirituel, il est rigoureux et solaire, c’est un éveilleur, il nous donne la capacité de maîtriser tout en développant nos qualités , il évalue les mérites, voir dans le symbole de la balance, l’équilibre qui n’est immobile qu’en apparence, d’ou succède des erreurs apprivoisés et maîtrisés, son combat c’est celui des forces inférieur, ce dragon en nous qui tente de nous éloigner de notre centre…La volonté divine, c’est un combat symbolique ou l’homme doit participer de manière active à la victoire du Soi,pour se vaincre( l’égo) en faisant alliance avec les forces de l’amour…Les écritures disent que l’on doit atteindre le stade ou le lion dort à côté de la brebis; atteindre cette paix profonde est le but et notre mission sur terre en nous sortant du monde de l’oubli et nous élever à la Vérité. Dans les oracles …Car les choses de Dieu, nul ne peut y atteindre dont la pensée s’attache aux choses terrestres, c’est nu qu’on les approche et le regard fixé sur les hauteurs… L’épée pour moi symbolisera le discernement…Le chevalier qui se met en chemin pour moi n’essaie pas d’acquérir la renommée, ni d’accumuler des biens, c’est un serviteur, il se donne, il bâtit au travers de ses possibilités un monde nouveau ou la prise de conscience que nous sommes tous Un prévaut, il médite, il aime partager, il est à l’écoute des autres, il pardonne et apprend à aimer simplement, c’est là sa seule reconnaissance… Le service à l’autre…Nous ne venons pas par hasard sur ce site, les êtres qui se croisent ici ont en commun, l’ouverture, la fraternité, l’outil utilisé se fait par le canal de l’amour, les âmes sont à l’écoute le coeur grand ouvert, réceptifs au ressenti, porteurs du flambeau de la compassion, nous sommes transfigurés, vous êtes un alchimiste, il règne une osmose, une belle énergie qui nous motive à ne pas nous décourager, au contraire, c’est la communion spirituelle, la réconciliation, l’arche, les mots sont trop suffisants pour exprimer tout mon ressenti lorsque je suis en présence de la Vibration initiale, mon royaume est spirituel, très incomprise par mon entourage, je trouve ici le havre dont j’ai toujours rêvée. Merci encore à vous, à vos textes dont beaucoup me réserveront de merveilleux moments en votre présence subtile, infiniment, respectueusement…Quel obstacle m’arrête ? Je suis tout comme vous tous de nature christique, osons vivre notre identité véritable…Prenez votre temps et revenez apaisé de votre soif, de votre faim, nous partagerons encore…Et encore…La fleur de la Vérité poussera dans votre jardin… Vous l’avez ensemencé, vous ne devez pas oublié de l’arroser…A bientôt…

  11. Chantal dit :

    Très cher Passeur, je pressentais cet envol …Je suis arrivée très tard dans votre arche d’alliance ou dans votre jardin, fervent chevalier !!! Je vous aurais paré d’une tunique blanche mais il vaut mieux être complet que parfait, votre appel est très respectable… Le silence seul permet la révélation, trouver le Graal c’est devenir la Coupe dédiée à l’amour sublimé, pour sortir du tourbillon, il faut retourner au centre, transcender le Je Suis,s’affermir, le monde invisible est réel en dehors du temps, différent pour chacun accompagné de sa propre musicalité. La spirale nous conduit vers l’Ultime. Nous avons besoin de ce retrait, la quête nous mène à opérer en profondeur, c’est un dépassement, un renouvellement ou une alchimie sans mot nous permet d’apprécier les choses sans intellectualiser mais par le ressenti vibratoire du monde des intuitions pour rejoindre la source primordiale, c’est la voie de l’accomplissement pour le retour à l’Unité…La complétude permet à la forme captive de sortir de sa gangue vers l’achèvement de sa création… Pendant votre retraite que je vous souhaite vivifiante, qu’elle vous mène à la réalisation à la paix et à la joie indicible. Merci de nous laisser votre site ouvert pour continuer à savourer et à méditer vos textes, un grand NAMASTE, un grand merci à vous pour votre générosité et vos partages…Bon envol pour votre voyage vers vous !!!Salutations aussi à toutes celles et à tous ceux qui comme moi jouissent du jardin fertilisant du chevalier Passeur.

  12. Louisetta dit :

    A propos du silence, je voudrais partager une magnifique musique traditionnelle, Italienne, reprise par plusieurs artistes et groupes, qui se nomme « silenzio d’amuri », silence d’amour.

    https://www.youtube.com/watch?v=v3H2aBkFVuU

    Voici la traduction du chant:

    Je t’ai aimée dès le berceau,
    je t’ai donné de la douceur miette après miette.
    Silence d’amour qui coule dans les veines,
    il n’est possible de te quitter.
    Ne pleurez pas vous, les oliviers :
    l’amour et la tendresse viennent de loin.

    Ma joie bien aimée, souffle de mon âme,
    donne-moi ton coeur, je te donne ma vie.
    Ma pensée est vide et sans couleur
    et ce n’est que quand une mère oubliera son enfant
    Que j’oublierai mon amour pour toi.

    Je t’aime, ma petite…
    Hirondelles, envolez-vous vers ma bien-aimée
    et chantez pour elle dans la vie et la mort.
    Semblable au monde entier est la campagne,
    tu es la reine et moi le roi d’Espagne.

  13. karen dit :

    Ce texte m’a carrément bouleversée .
    Merci infiniment. Merci pour Tout : d’Avoir Eté et d’Être, Ici Maintenant et Demain.

    om shanti shanti om

    karen

  14. Purplestream dit :

    Merci Le Passeur : juste magistral !
    À ce magnifique texte … son équivalent en musique.
    Tune of Soul – Moon, Sun and Universe
    http://youtu.be/KVSWtKoJs9U

  15. joyce dit :

    oui merci « passeur » pour ces mots percutants et remplis de douceur et de justesse .L’épée est juste en train de caresser mon coeur me disant qu’il faut me redresser pour acceuillir un état nouveau : plus de compromis plus de « lâcheté » pour cause de fatigue …..usons de notre intégrité et à bientôt j’espère sur route de Lumière……

  16. Didier dit :

    Merci Passeur pour ce texte au combien pertinent, qui me fait remettre en question les quelques réflexes émotionnels qui reviennent sournoisement, l’éthique de la vertu se veut libérée de toute encombre, ce que tu rappels dans ce courrier.
    Aborder ce paradigme d’une manière neutre, nous ramener au jeu de l’observation, au jeu de la vérité avec soi-même, une vérité nue ou crue, le mot « jeu » que j’emploie n’est pas innocent ce qui sous-entend un humour sous-jacent, oui car dans le jeu nous retrouvons l’enfant qui est en nous, quoi de mieux que cette innocence enfantine…
    Nous savons tous que l’observation est dénuée de jugement, à travers ce regard nous pouvons additionner l’expérience des multiples observations et le jeu de l’enfance, l’innocence de l’instant…

    Merci Passeur :0)

  17. Véronique dit :

    Merci Passeur de tous ces textes qui ont toujours su me réconforter sur ma voie, lorsque le chemin portait trop d’ornières ou que la tempête y faisait rage, me rappelant que sous les trous la terre est ferme et derrière les nuages le soleil toujours présent…
    Le silence est un autre mode de communication. Il permet celui du rayonnement capable de transmettre ce qui ne porte pas de mots…
    Très belle journée à toi, Passeur, dans l’Unité.
    Véronique.

  18. isabel dit :

    Merci… Et que chacun de nous puisse « écouter » son propre silence, toujours suivre la voie, trouver en soi son épée… Que l’Amour soit… Merci! Aurevoir Passeur! À bientôt Chevalier!

  19. Tchunka dit :

    Cher Passeur, merci pour ce très beau texte.

    Je fais partie de celles et ceux qui n’éprouvent plus le besoin de s’exprimer régulièrement tant le silence est riche d’enseignements, tant l’abondance de la vie m’accorde son attention. Lorsque nous travaillons, écoutons, observons, vivons avec le cœur comme porte d’ouverture, nous voyons la portée de notre sensibilité, nous récoltons un bonheur continuel au travers de mille et une petites attentions qui font de nos journées la concrétisation de notre mode de pensée.

    Cette épée, de l’éther à la terre, nous montre combien notre humilité, notre amour est la garantie que le non jugement, la non interprétation et le respect des autres sont le chemin à suivre pour être en paix et voir s’ouvrir moult occasions de se relier de plus belle à notre Terre et à tout l’invisible qui l’entoure, se faire perméable à l’éther et découvrir combien nous sommes plus que ce nous pensions de nous-mêmes il y a encore peu.

    Je vous aime, que je vous connaisse personnellement ou non, je vous souhaite à tous de ressentir la douceur intérieure de votre propre amour, vous apaiser et vous offrir un regard totalement nouveau, d’humblement rire de vous-même ou d’une situation qui autrefois vous aurait peinée.

    Merci encore pour ces textes d’une grande sensibilité, ces illustrations qui me font voyager et merci à tous pour les commentaires postés et les amitiés nées de ce site.

  20. Dan dit :

    Bonjour Passeur,
    Sur ton site j’ai trouvé sérénité et compassion. Il m’arrivait d’y venir accompagnée d’un « ? » et je le quittais avec un « ! ». C’était comme si tu me glissais entre les mains un bâton pour me faciliter cet instant où mes pas n’étaient pas très assurés.
    A bientôt
    Dan

  21. ninie dit :

    Merci mon ami.C’est maintenant n’est-ce pas …Comme Pierre,Paul,Laurent et d’autres nous savons que nous sommes au bord de la falaise les yeux plantaient dans la vérité …Bonne route à toi mon ami et que la lumière t’accompagne,merci encore.

  22. joce dit :

    Bonjour, ou bonsoir,

    Comme à chaque fois, dans ces moments où l’âme cherche une réponse , où une petite voix pousse à me connecter sur votre site pour lire, ressentir ,réfléchir ,se poser aussi ,je parcours les textes et je replonge ensuite dans le quotidien apaisée car j’ ai eu la réponse.

    La réponse tient aujourd’hui en un mot et quel vocable!:<>.

    Merci pour ce cadeau inconsciemment offert .

    Les rares fois où j’ai parcouru certains textes, regarder certaines vidéos, découverts d’autres êtres actifs par leur engagement ,je me percevais soudain toute petite et en même temps grande.Paradoxale sensation!

    Lors des doutes, vos écrits m’ont donné la force de continuer à avancer ,à laisser glisser la fatigue du jour, de la semaine.

    Voilà cher PASSEUR, les quelques lignes que je vous adresse en silence ,et en attendant
    le jour prochain où une petite voix me ramènera ici.

    Aurevoir!

    Joce

  23. Soleil Bleu dit :

    Eh ben ! Cher Passeur ! tu me fais faire de sacrés galipettes 😉
    Hier soir je découvre qu’un nouvel article de ton cru est paru. Toute contente, je prépare soigneusement le moment où je vais le lire, je me crée le petit cocon idéal, repportant même avec un certain plaisir ce moment pour n’en savourer que mieux le contenu.
    Et là ! j’accueille les premiers mots avec une surprise sans nom dans laquelle se mêle une once de tristesse qui avive une petite panique contenant déjà l’empreinte du manque. Trés vite nettoyée cependant par l’acceptation et l’évidence de cet appel au Silence, celui là même qui s’est fait pressant depuis le début de l’année et grace auquel j’explore des territoires qui exigent des lâcher-prise de nature différente des anciens, pour des « possibles » d’une telle audace que l’égo n’a de cesse de vouloir en démontrer l’imposture. La tempête est rude, et ses bourrasques se font laminantes, mais je reste bon an mal an ancrée à mon mat, en exercice de re-centrage permanent à l’écoute de Son Silence.
    Un MERCI sincère Passeur ne suffirait pas à exprimer Tout ce que tes mots, mais aussi et surtout Ce qui ne peut être « dit » derrière eux et que je découvre petit à petit, ont insuflé et continueront d’insufler en mon coeur pour faire grandir ma Foi encore fragile.

    Un dernier mot pour te dire que j’ai ressenti la même vibration forte et lumineuse à l’évocation du chevalier et son épée éclatante, que celle que m’avait inspiré ce « guerrier impeccable » qu’était Don Juan, le guide de Castaneda. Cette reconnection m’a mise en Joie.
    Bien à toi cher frère de lumière.
    Dans toute ma re-connaissance ♥
    S.B

  24. katerina dit :

    Je continue à penser que ce site est d une nature exceptionnelle , de par la qualité des articles , des interventions du Passeur , et de la liberté qu il peut engendrer .

    Katerina

  25. agathe dit :

    Merci infiniment pour tout ce que vous m’avez donné en énergie et compréhension de la vie en ces temps spéciaux.
    Je tente de chercher l’équilibre qui vacille souvent mais je n’ai plus peur, je lâche prise et laisse mon être traverser le chemin, sans rien vouloir en particulier et laisse les expériences profondes faire ce qu’elles doivent faire pour provoquer en moi le soulagement dont mon âme aspire simplement. Vos textes et ceux des personnes éclairées ont guidé ma route et renforcé en moi la lumière sans rejeter l’ombre… il a fallu du courage mais tout fini toujours par passer. J’ai lâché prise par rapport au temps, maintenant quand je ne sais me repérer, je ne m’affole plus, quand je ne trouve plus mes mots, je ris, quand je me sens fatiguée et que j’ai peur pour ma santé, je me souviens de vos conseils et tout rentre dans l’ordre. Alors merci d’avoir permis à mon chemin d’être moins chaotique! je ne veux rien et n’attends rien si ce n’est que de vibrer dans la joie l’instant présent quand la qualité de la présence en moi est là! MERCI
    A bientôt et bon repos

  26. Morgen Stern dit :

    Très cher Passeur,
    Je m’associe à cette vague de remerciement.
    Merci pour ton Amour, et tes conseils élairés. Tu m’as dis un jour, alors que j’étais en proie au doute, et au découragement, « on est toujours à la bonne place, là où on doit être ». Et c’est vrai, j’ai réalisé par la suite la chance que j’avais d’être à cette place si inconfortable pour mon ego
    J’ai accepté cette situation, j’ai lacher prise, et j’ai reçu tellement en retour que je ne croyais pas çela possible.
    J’ai retrouver mon enfant intérieur….il m’a prit la main…..et nous avons danser tous les deux…
    Après, je sais pas si j’ai le droit de le dire… Quelque chose est arrivé… Le Soleil…… dans ma poitrine, embrasant chacune de mes cellules…

    Alors c’est vrai, parfois on est perdu et on cherche le chemin, puis on tombe sur quelqu’un qui nous dis:
    « Le chemin ? mais tu marche dessus !  »
    Merci Passeur de nous rappeler que Nous Sommes le Chemin.
    Beaucoup d’Amour à toi, et à vous tous mes Frères et Soeur
    ……*…….*…*..*..*********

  27. Clodette dit :

    Rien a dire d’autre que MERCI et bonne Transmutation
    A bientôt en « Éveillé Vivant »
    Clodette

  28. Brigitte Lopez dit :

    eh bien , une fois de plus , infiniment merci ….ça fait du bien de lire ce texte sans concessions …y’a pas de faux semblants ni d’escapades possibles au coeur du soi …l’épée de vérité joue de sa lame ,non pour blesser mais pour nous réveiller ! gratitude..

  29. Xavier dit :

    Enfin pour conclure, merci Passeur, merci énormément. Chapeau bas pour la qualité de tes écrits, et cet ultime (pour l’instant ?) aura été un excellent cru 😉 Même Zarathoustra a eu, un moment, besoin de retourner en sa caverne… Et puis, il est vrai, il ne faut pas trop materner les enfants, quand apprendront-ils à marcher, sinon ? Les séparations leur déchire le coeur, mais elles sont un mal nécessaire, au fond d’eux, ils le savent… Pour regarder 2 minutes mon nombril, tu me laisses donc à l’instant précis où le voile commence à se transpercer, à laisser traverser des faisceaux de lumière, porteurs de l’idée suivante : j’aurais donc vécu 1000 fois, et aurait été cet oppresseur, cet agresseur que je répugne. Et pourtant je n’ai aucun souvenir… Mais le sentiment est là… Alors, j’aurais choisi de vivre cette vie, mais celle-ci me parait différente, elle me parait être une des dernières, et – pourquoi pas ? – la dernière. Voila comment tourne mon esprit, et tu viens me dire que pour ce poste, nous étions plusieurs candidats ?!? Là je suis dérouté, et ai du mal à comprendre. Je serais très heureux si tu pouvais éclairer ce point… Tout comme ton Epée, que je ne comprends absolument pas, mais cela est normal puisqu’il y a nombre de chapitres que je n’ai pas encore lus, ou plutôt, écrits, ou plutôt, arpentés… Allez, je ne le cache pas, un petit indice serait le bienvenu 😉 Tu ne peux refuser d’ultimes offrandes à tes amis, avant de te retirer en haut de ta montagne !!! Bonne continuation à toi, et merci pour tout. Ca me fait bizarre de me dire que tu vis sans doute assez proche de chez moi. Amicalement, Xavier

  30. Xavier dit :

    Les accrocs à la lecture pourront s’intriguer pour ce fil là :

    https://plus.google.com/104703292885722076668/posts

  31. Xavier dit :

    Ah ! C’est maintenant que tu nous abandonnes ! 😉

  32. Maria dit :

    Chers frères du Chemin,

    je ne participe à peine aux commentaires, je me sens en communion avec vous et heureuse d’appartenir, quelque part, à cette petite communauté.
    ces temps en effet, nous invitent à l’introspection, à l’essence de l’être.
    Ce site évoque pour moi, un oasis dans le désert , mon cœur reçoit une belle énergie, rien qu’en entrant au site. Comme beaucoup, entre vous, je me pose des questions, et p-être je fais un hors sujet, mais justement, je me posais la question de l’énergie qu’on donne et de l’énergie qu’on reçoit rien que en se baladant sur le net.
    Entre toute sorte de canalisations, l’information et la désinformation, je ressentais une grosse lassitude, un peu encore à la recherche de « stages » et autres aventures, pour arriver à la conclusion,… que je dois choisir à qui et à quoi je donne mon énergie.
    Les discussions stériles qui s’enchainent dans des forums …. blasée!

    Bref, j’ai ressentie qu’il fallait maintenant arrêter de chercher de la nourriture extérieure. L’énergie devrait être donnée et la faire circuler à la source , nous mêmes sommes cette divinité, finit de nourrir les uns et les autres, mais nourrir notre « Dieu » , notre propre divinité pour arriver à la sagesse.

    Dans l’amour

  33. Louisetta dit :

    Chers tous,

    Le texte du passeur a fait son chemin dans mon cœur, depuis hier, et voici comment je vois l’épée:

    C’est cette énergie qui surgit en nous sans raison, et qui conserve la passion pour la vie et pour le bon, que nous sentons quelquefois, qui est soudain plus vraie que toute l’illusion autour!
    Ce sursaut qui nous rappelle comme un souvenir ce qu’on est vraiment, et qui se teinte avec la finesse de la lame, des couleurs cette terre précise pour s’incarner.
    C’est ce qui fait que quelques fois, des gens viennent à vous d’un regard entendu, vous remercier pour ce que vous êtes, qui leur rappellent leur propre droiture. Ce n’est pas nous, c’est la lame de l’amour en nous.

    C’est ce qu’on dégage lorsqu’au beau milieu de l’ignorance ou de la bêtise la plus complète, une voix nous rappelle avec la certitude la plus absolue que d’autres choses sont possibles et que c’est à nous de le dégainer en étant ce qu’on est.

    C’est cette lame en nous, qui nous permet de trancher, avec une force et un abandon qui nous dépassent, ce dont on ne veut plus pour cette terre, et qui plante avec une insolence pleine d’amour, des fleurs venues de nulle part !

    Avec tout ce qui se révèle actuellement pour être reconnu, combien cette épée symbolique me semble précieuse pour se nourrir du beau et du bon en nous! Sans elle, il me semble que je serais comme une fleur sans eau, face à tout ce qui demande à être aimé.

    Elle est la clé de l’énigme, elle est l’ultime pont entre les rives de nôtre être, et l’ultime passage sans compromis du monde qui nous attend depuis toujours.

  34. Cailledesiles dit :

    Cher Passeur,
    c’est l’occasion pour moi de vous dire que chaque fois que j’ai découvert vos écris, ils étaient en phase avec mes expériences et ressentis du moment. Je me suis chaque fois sentie accompagnée, épaulée, rassurée, et je me suis d’autant plus autorisée à écouter ce que je ressentais au plus profond de moi. Vous me faites beaucoup de bien par vos messages, et je vous remercie de partager avec nous comme vous le faites.
    Sincèrement

  35. VirginieLume dit :

    Bonjour Passeur,
    C’est drôle quand même, je viens de passer les 2 semaines les plus éprouvantes de ma vie, je veux dire, des choses dures j’en ai eu – abandon, inceste -, mais je n’ai jamais vécu cette souffrance là. Je n’avais pas accès à internet parce que j’étais sur un chantier nuit et jour, je suis manoeuvre, et cette « nuit noire de l’âme » je l’ai traversée, avec tes mots en moi qui résonnaient : ne t’inquiète de rien.
    Je ne sais pas ce qui s’est passé en moi émotionellement, c’était la terreur, la panique, la souffrance extrème. En même temps la Foi et le courage dont tu parles. Je ne les portais pas comme une armure mais comme un souffle, c’était léger mais ça m’a sauvée.
    Un soir j’ai fait un rêve, J’étais sur une plage avec ma fille qui jouait à côté de moi, d’un coup je me lève et je vais à l’eau sur un matelas pneumatique. Je ferme les yeux. Quand je les ouvre, c’est les ténèbres. Je ne sais plus où je suis ni comment me repérer pour rejoindre le rivage. J’entends juste le bruit des vagues pareil tout autour de moi. Je commence à pagayer avec mes mains vers là où je le sens. Et tout au fond du fond de la nuit je vois un Christ légèrement auréolé de lumière blanche. Je suis dans les ténèbres mais je suis dans la bonne direction.
    Passeur, je ne sais pas ce qu’est l’Epée, je ne comprends pas ce qu’est l’Epée( du moins pas encore), mais c’est pas grave non ?
    J’ai encore tellement de choses qui font mal en moi, je voudrais me guérir. Je te lis et je lis Pamela Kribbe, ça me soulage.
    Je n’ai pas l’habitude d’écrire autant, je suis désolée pour ma question con mais je voudrais savoir, Crois tu que je vais y arriver ? Crois tu que je vais dépasser cette souffrance?

    • Le Passeur dit :

      La réponse est dans un mot que tu écris avant de poser la question. Bien sûr que tu vas y arriver, parce que tu as compris que la foi n’est pas une armure, mais comme tu le dis, un souffle, un souffle de vie. Il se cache derrière cette simple phrase tout l’enjeu du lâcher-prise indispensable à la guérison des vieilles blessures et la dissolution de leurs souffrances. Tu y arriveras, ne t’inquiète pas, et prends pour t’aider dans les moments de doute tout ce qui te fait du bien et renforce ta confiance.

    • Liliane dit :

      Ton témoignage, Virginie, est très touchant, et fais fort résonance en moi.
      A travers ces enfances difficiles vécues, nos choix d’âme … nous avons aussi acquis une force immense pour dépasser tout çà et faire de nos vies, un chemin de joie et de lumière.
      Bien sûr, que nous trébuchons parfois, et ce début d’année nous brasse en profondeur sur ce qui n’est pas encore résolu, mais tu sembles avoir fait le plus dur, et le « souffle » de ta foi te porte, ainsi que ton courage.
      De tout coeur avec toi.

    • Stéphanie dit :

      Chère VirginieLume, je te prends dans mes bras et je te serre fraternellement sur mon cœur petite sœur. Aie confiance, le chemin de lumière et de joie décrit par Liliane et le Passeur est là à ta portée.

  36. CB dit :

    merci le Passeur
    j’accueille ce message dans
    un joie lucide et confiante
    Belles énergies à toi et à tous
    chacun ensemble

  37. Lou dit :

    Avec son aide nous avons passé par toute une gamme d’émotions, il nous a aidés à découvrir en nous les outils nécessaires à notre éveil. Il est maintenant temps pour nous de laisser la bouée de sauvetage et laisser aller notre petit bateau…

    Je vous offre toute ma gratitude Le Passeur et bon voyage à tous vers cet inconnu, qui au fond de nous en toute éternité à toujours été connu…

  38. clo dit :

    très très beau texte qui me touche ;merci 🙂

  39. gilleberte kassi sossou dit :

    MERCI PASSEUR RV VITE

    • « L’ombre et la lumière sont une ronde infinie
      Lorsque le soleil se lève
      La lune se couche
      Interminable ronde afin que toujours la lumière Soit
      Ombre et lumière infatigable ronde
      Pour danser dans la complémentarité de ces deux pôles

      L’ombre et la lumière pour apprendre
      Que la Lumière du Cœur est lorsque l’ombre et la lumière se rejoignent
      Pour ne former qu’une ronde dansante dans l’éternité d’Amour. »C.F.

      Joyeux silence le Passeur, ♥

  40. Le Passeur dit :

    Houla, ça sent le sapin les enfants ! Je précise que si je prends un recul volontaire, je ne disparais pas pour autant. Il y aura toujours des publications lorsque je les trouverai pertinentes. Quant à mes propres écrits, si j’en ressens la nécessité j’exprimerai alors ce que crois devoir exprimer, mais pour un temps, le silence m’est nécessaire comme à certains d’entre vous.
    Je pense avoir dit ce qu’il y avait à dire pour le moment et j’ai compilé dans « L’Eveil » tout ce qui pouvait être utile aux nouveaux arrivants.
    Merci pour tous vos remerciements.

    • Liliane dit :

      Merci passeur, pour ce texte pur comme tous tes écrits.
      Ton énergie bienveillante et bienfaisante passe aussi par le choix des textes d’autrui que tu nous partages.
      Beau silence et à bientôt, ici ou ailleurs.

    • zanatan38 dit :

      Merci passeur pour tout ce que tu as écris jusqu’à présent:-))
      Je n’ai que très peu posté, mais beaucoup apprécié.
      Ton site est remarquable.
      Avec Amour, dans Sa Lumière et dans Sa Paix

  41. Stéphanie dit :

    Merci de tout cœur Passeur pour toute la Lumière que tu as Révélé ici et ailleurs. Ton texte est magnifique et d’une justesse qui me touche au plus profond de mon être. Des larmes qui viennent de mon âme et passent par mon cœur coulent en abondance en lisant tes mots … Merci pour cet ultime appel à l’essentiel. Puisses tu récolter tous les merveilleux fruits que tu as semé tout au long de tes nombreuses incarnations. Reçois ma gratitude et mon amour éternels.

    Je t’embrasse chaleureusement.

  42. Zane dit :

    Cher Passeur ,
    J’apprécie beaucoup vos textes , très bien écrits .
    Grâce à votre site je peux mieux comprendre la vie avec les bons , les mauvais cotés et comment appréhender les jours à venir . J’ai l’impression d’avoir un grand frère qui m’aide tout le temps .
    Merci à Vous !

  43. François dit :

    Merci Passeur pour l’ensemble de ton travail. Ce qui devait être fait , dit et démontré l’a été maintes fois et sous maintes formes ! ♥

    Maintenant, chacun, dans son propre processus de guérison récolte les fruits à la hauteur de son engagement. Tout, aujourd’hui, est révélé pour qui, pas après pas, avance sur son Chemin avec humilité, courage et détermination ♥

    Puisse ton silence te permettre de boire sereinement à la Coupe ♥
    🙂

    • Machachouette dit :

      Cher Passeur,

      pour ne pas être trop redondante, je me joins à François,qui exprime très bien ce que je pense : tu en as déjà tellement dit que l’on dirait que tu as TOUT dit…

      Tu nous a déjà tellement donné!

      Le silence est précieux…

      Ma gratitude et ma reconnaissance infinies sont dirigées vers toi en permanence …

      A tout de suite,

      ♥♥♥

  44. Hélène dit :

    Merci beaucoup Passeur pour votre si grande générosité. Merci d’avoir partagé vos connaissances par le biais de textes si parfaitement écrits. Chacun de vos messages fut radieux comme un soir de pleine lune qui illumine la noirceur de la nuit.

    Même si je comprends parfaitement votre besoin de retraite, une partie de moi est triste de voir un ami quitter le quai pour un voyage qui ne fournit aucune date de retour. Je vous souhaite tout de même un profond et magnifique ressourcement au coeur du silence!

    Affectueusement,
    Hélène

  45. angie dit :

    Tes inspirs m’ont apporté soulagement, recon-naissance, et des agrandissements de ma fenêtre…..
    J’ai pu sentir cette tendresse et ce calme qui t’es propre, et la vision que tu portes m’a semblé juste….Le silence est si beau, si doux…..en ces temps incertains…..
    Je te remercie du fond de mon coeur, grand frère!

  46. wince dit :

    Juste une question qui me taraude l’esprit et que d’autres que Passeur pourront m’éclairer: si nous sommes ici bas dans le monde des formes,pourquoi vouloir déjà être « en haut » ne pouvons nous pas en conscience avoir les pieds sur terre et jouir du monde des formes,vibrations … et le cœur « en haut » sinon a quoi bon s’être incarnée si ce n’est pour être qu’esprit et se priver de la chance magnifique de jouir CONSCIEMMENT du monde ?? n’est ce pas ça l’équilibre et la fluidité a atteindre ? quand je vois nombres de dogme ou ils se privent soit de la présence féminine car soi disant distrayante/polluante ou même corrupteur ou d’autres du détachement total matériel de tout ce qui est possible, d’autres se privant de la joie d’être ensemble… c’est a mon humble avis un non sens total,certes nous arrivons a une époque charnière de transitions mais nous ne sommes pas MORT de nos FORMES alors pourquoi ne pas en jouir ici maintenant présentement en ayant conscience de nos actes et de ne pas écraser autrui pour jouir « PLUS » mais SIMPLEMENT ACCEPTER CE QUI EST DANS LA JOIE,LE PARTAGE ET L’AMOUR GUIDÉ PAR NOTRE INTUITION DE CŒUR PROFOND DANS LE PRÉSENT ?? je ressens profondément qu’avec cette façon vivre le talion et autres pièges égotique disparaitrons d’eux même une fois le « miroir céleste passé et le nombre d’éveillé suffisant … a quoi bon se projeter dans hypothétique futur 4d 5d 6d … on est déjà plus dans le moment présent … voila ce qui m’échappe dans toutes cette histoire, merci de m’éclairer

    • Machachouette dit :

      Salut Wince,

      je ne suis pas sûre d’avoir compris ta question, mais si ton « en haut » concerne l’ascension, alors ma compréhension à moi, c’est que l’ascension est intérieure au niveau des chakras, 3d = chakra solaire, 4 d = fusion du solaire et du coeur, ce qui expliquerait les représentations du corps avec 6 chakras (au lieu de 7) ou le 3ème est au niveau du sternum.

      Mais ce n’est peut-être qu’une vision perso.

      Bonne route et à bientôt!

    • Le Passeur dit :

      A Wince : Tout ce que j’a écrit dit justement à quel point nous sommes là pour ancrer le « haut » vers le « bas ». Ce qui est dit ailleurs est une chose, ce qui est dit ici une autre. Si tu viens ici avec les idées faites ailleurs, il ne te reste donc plus… qu’à lire et tu trouveras les réponses à ta question.

      • wince dit :

        merci, je suis en une période difficile de dissolution et lâcher prise de mon » ancienne vie » tout en gardant dans mon coeur les bon bon moments… trouver un nouvel équilibre est un chemin simple et compliqué selon le point de vue de ma transition intérieur … comme toi je ressens le besoin de me taire et de faire silence pour retrouver l’instant présent … a chaque fois que je viens sur ce site (de courte période mais intense) est le signe d’une avancée et un moyen symbolique de me dire JE SUIS PRÊT a faire un pas de plus… MERCI ET A BIENTÔT UN JOUR,UNE FOIS ICI OU AILLEURS <3 UNITÉ

  47. Louisetta dit :

    Merci de secouer les engourdissements de l’aube, avant de rejoindre le silence passager qui vous appelle auprès de lui.
    Beaucoup des « merci » ici ressemblent étrangement à des adieux, mais quoiqu’en aient interprété chacun, cela permet de prendre la mesure des graines semées: Soyez bien sur que ce genre d’appel trouve une résonance.

    Et au delà des voix qui répondent présent ici, errent partout des chevaliers solitaires et sincères, peut-être moins perdus avec leur unique boussole que tous ceux qui se perdent en groupe par trop de bavardages.
    Peut-être bien que cette foi instinctive et remplie de l’honnêteté qu’ouvre la vraie solitude, qui ne se perd pas dans les luxes capricieux des faux détours, est un exemple pour nous tous.

  48. Taoufiq dit :

    Le silence entre les mots
    Le silence entre les sens
    Le silence entre l »écho

    Écoutons ce Silence …

    et Passons,
    Ensemble,
    Avec toi

  49. wince dit :

    M E R C I !! ce dont j’avais besoin d’entendre … bien a toi

  50. Delta de la Lyre dit :

    Un très très grand merci Passeur pour ce texte, pour cette révélation, pour cette re-mise en garde, pour cette sincérité, pour cette bienveillance, infiniment merci.

    Les « mercis » sont bien jolis mais encore faudra-t-il INTEGRER l’essence du message ainsi offert !

    J’ai bien failli pleurer alors que déjà en visionnant sur le net les interventions publiques de Donna Summer aux quatre coins de la planète, surtout au Mexique puis en Espagne, lorsqu’elle chante (sans play-back, elle n’intervenait devant les caméras et/ou le public que si elle pouvait chanter en live) « Don’t Cry For Me Argentina » il y a tellement de sincérité et de puissance que souvent on peut être amené à pleurer englobé par cette voix mezzo soprano incommensurablement généreuse et éternelle.

    Il paraît que lorsqu’on pleure c’est en fait l’âme qui pleure ….

    Dans la méditation accomplie le mercredi 19 décembre 2012, un travail fut réalisé pour l’âme de la Terre, puis la séquence suivante propose une épée toute blanche autour de laquelle émane aussi une lueur blanche, venant depuis l’horizon pour se stabiliser face à moi. Comme pour un adoubement son extrémité pointue se pose sur le crane puis doucement sa pointe se met à traverser le corps de haut en bas pile entre les deux hémicorps y installant un canal blanc lumineux dans la progression de son passage, puis se repositionne devant moi et là je me demande quoi en faire, sentant qu’elle attendait que je la prenne, alors me vient l’idée de l’accrocher au niveau de la ceinture, sans savoir si ce sera à droite ou à gauche, puis en définitive ce sera à gauche. Juste après la même scène s’offre mais cette fois au lieu de l’épée c’est un instrument lui aussi tout blanc en rayonnant bien sa blancheur, il est comme un petit disque qui, à un endroit de sa périphérie, est attachée ou prolongé par une baguette fine et longue (abaisse-langue-miroir de dentiste mais plat). Après son cheminement entre les deux hémicorps je prends possession de ce cadeau en le plaçant à la ceinture côté droit. Ensuite je vois une petite prairie, légèrement arborée, je dénombre sur la gauche 3 individus : 1 en premier plan, en quelque sorte, puis un peu plus loin un 2nd, puis toujours dans l’alignement bien droit déjà représenté par les deux premiers, il y a un 3ème individu. La même configuration existe aussi à droite de la scène ce qui donne un total ainsi de 6 personnes inconnues, cependant j’ai comme l’impression que celui qui est le plus proche concernant l’alignement de gauche pourrait me correspondre. De mémoire, car en vrai il y a des parties d’épisodes que j’ai dû oublier, la dernière scène me propose l’image arrivant progressivement et un peu brouillée (pas très nette) du Christ. Si je n’ai toujours pas compris quelle est la signification des 6 personnes dans l’herbe bien verte, j’ai rapidement compris la signification concernant l’arrivée des deux instruments blancs lumineux : ils m’ont été offerts afin de soigner, avec la consigne : « nous te donnons tout pouvoir » (en lien avec les soins, évidemment). Ce sont, je pense, les nouvelles capacités ou dons offerts en lien avec la nouvelle période entrain de s’ouvrir. Si je compris rapidement le rôle de l’épée (couper les liens (comme d’ailleurs le fait l’épée de l’archange dont on ne rappellera pas le nom), et aussi faire partir le négatif source du mal à traiter), ce n’est qu’après la lecture du texte ici présent du Passeur puis un peu après lors d’un massage suivi d’un soin sur quelqu’un tout à l’heure, que je viens de comprendre l’utilité du second instrument : il permet le colmatage (sur un autre plan évidemment) au même titre que les pansements et les crèmes restructurantes sur le plan physique.

    Moins chercher à droite et à gauche attendant des réponses et des solutions, des directives et des conseils, il est vrai que les révélations émanant de nous-mêmes sont certes moins abondantes que la profusion d’information offerte par notre société ou par notre entourage mais elles ont cependant le mérite d’être fortes et durables et à priori fiables. En effet, datant d’environ une semaine, il m’a été offert la possibilité de voir mon âme au moment où elle s’incorpore dans le fœtus qui donnera ensuite celui qui écrit ici. L’âme a la forme du dragon, un dragon pépère plutôt que long et fin comme les extrême-orientaux. La couleur ne sera pas dévoilée, c’est l’une des couleurs dites « spirituelles ». Déjà depuis quelques petites années je sentais qu’énergétiquement c’est comme un dragon qui est en moi et autour de moi puisque dépassant l’enveloppe corporelle de forme humanoïde. Ce qui est étonnant mais compréhensible c’est que ce dragon en partie recouvert de l’enveloppe humaine est quant à lui d’une autre couleur, la couleur étant l’une des couleurs très « terre » très matérielles. Une fois franchit le cap de l’incarnation, de l’incorporation, il y aurait donc peut-être changement de couleur ? Pourquoi pas.

    Etonnant est le fait qu’ici le dragon dispose de l’épée alors que dans l’iconographie ou la symbolique connue ou vue de toutes et tous, l’épée est détenue par l’archange en même temps que le dragon est sous les pieds de l’archange …

    Depuis quelques jours j’ai vraiment l’impression que je ne suis pas vraiment venu souvent en incarnation sur Gaïa, et peut-être même que ce pourrait être la première fois … ?

    Et tous ça c’est bien beau, encore faudrait-il mettre en application toutes ces belles choses lues et entendues de ci de là.

    Le temps en ce moment semble s’étirer, suspendu, arrêté ; C’est étrange. Aussi le dernier message de PAL mentionne cela.

    Les gens ne semblent pas bien aller, non plus, aux dires d’une amie qui vend sur les marchés, donc qui mesure bien l’ambiance globale. C’est comme le dit Le Passeur.

    La météo elle-même est étrange, des hauts des bas sans arrêt ; Les EdL avaient prévenu de cela.

    Merci Passeur pour ce rappel qui m’est malheureusement à moi aussi adressé : «Mais combien ont le courage et la volonté de sortir ?». Peut-être y vais-je mollo, faut pas pousser dans les orties.

    Le silence de la pensée se retrouve comme quand on observe le ciel bleu entre deux nuages, rappelait Pierrot l’autre fois.

    Le silence est tellement riche qu’on aime à se l’interrompre par des pauses des distractions sans doute bien inutiles.

    Merci pour tout

    Sourire

    Fred

    • Bidule dit :

      Bonjour,
      -Pourquoi ne pas rappeller le nom de l’Archange dans votre explication ?

      -Pourquoi ne pas donner la couleur du dragon ?

      Petite retention d’information? le but de ce site n’est pas le contraire?

      • Le Passeur dit :

        Dois-je dire que je ne comprends rien à vos sous-entendus ? Je le dis.

        • Bidule dit :

          Je posais la question au post de Fred, il parle du dragon et de sa couleur mais ne la donne pas … c’est dommage. Pourtant,La couleur permet utilisation d’un canal bien spécifique!
          D’ou ma question : pourquoi ne pas l’écrire?

          Alors que le but de votre blog est de vulgariser toutes les possibilités énergétiques qui s’offrent à nous.

          Cordialement

          • Le Passeur dit :

            Alors je comprends mieux.

          • Delta de la Lyre dit :

            Bonjour Bidule,
            Après ce qui c’est passé durant le trimestre écoulé j’estime qu’il est bon de ne pas tout dire, beaucoup trop a d’ailleurs été divulgué. Comme dans tout, des limites s’imposent.
            Si vous avez quelques détails à faire partager alors libre à vous, par exemple le rouge = quelque chose, l’orange = quelque chose, le jaune = quelque chose, le rose = quelque chose, le vert = quelque chose, le doré = quelque chose, l’argenté = quelque chose, le bleu clair = quelque chose, le bleu foncé = quelque chose, le violet = quelque chose, le noir = quelque chose.
            Merci de votre compréhension
            Sourire
            Fred

  51. harmony dit :

    Merci <3 <3 <3

  52. elba dit :

    Avec vous tous. ♥

  53. Colombe dit :

    Cher Passeur,

    J’ai apprécié la route avec toi et qui est sans fin… le nombre de l’infini la décrit très bien… pas de commencement ni de fin… 🙂

    J’aime particulièrement ceci : …car si l’infinie légèreté de votre âme vous amène la joie, elle vous appelle désormais à une certaine gravité.

    Je te suis reconnaissante pour ta générosité d’âme et ton altruisme… bonne continuité dans le silence et les vibrations et énergies intérieures! <3
    Colombe

  54. ACL dit :

    Merci pour ce silence auquel tu nous convies, un doigt sur nos lèvres closes. « Les paroles servent mal le sens mystérieux des choses » disait Siddhartha. C’est maintenant le temps du Silence. Merci.

  55. Cecile dit :

    Oui, la lumière est là. Dans le silence. A chacun de se tourner vers elle, ou pas.
    Merci à toi Passeur pour tes paroles de vérité. Là est le véritable amour.

  56. Sylvie dit :

    Bonjour Passeur!
    Cela fait des années que j’ai le plaisir de vous lire et vous n’avez jamais fini de m’étonner par la justesse de vos propos. Vous nous ramenez toujours à l’essentiel…ainsi qu’à vivre dans l’instant présent; ce moment qui nous appartient où l’on peut changer les choses.
    Merci de prendre le temps d’écrire afin de faire évoluer les consciences! Merci de partager avec nous! Merci d’être!
    Que la lumière vous inonde et vous transcende au cours de cette retraite dans le silence!
    Namasté

  57. Lessenciel dit :

    GRATITUDE.
    SILENCE.

    Je nous aime. Merci

    IN LAKESH

  58. Marie-Anne dit :

    En phase avec toi, cher Chevalier et Passeur (entre-autres!) 🙂

    Merci pour tout, de tout Cœur; et à bientôt peut- être, « où » que ce soit, sur ce site encore, ou « ailleurs ».
    Je t’embrasse très fraternellement, dans la Gratitude, la Joie et la Paix,
    Marie-Anne

  59. Margelle dit :

    Cher Passeur, j’apprécie la rupture que tu imposes au rite, auquel j’ai bien participé, me suis abreuvée, et qui m’a apporté sans mesure.
    je me sens un peu touchée par le regard sombre que tu portes sur ces « certains ». J’en suis sûrement, puisque nous sommes tous…
    Le bilan est gris. Nous en sommes tous responsables.
    Tu proposes la voie du silence. Je l’accueille avec joie.
    Sans doute vas-tu fermer ce site ????
    Merci encore pour ta présence, si riche, si juste….

    • Le Passeur dit :

      Je ne porte pas de regard sombre mais il faut en ce temps secouer le prunier. Et je ne ferme pas le site, sur lequel je continuerai à publier les écrits des autres s’ils me semblent apporter une pierre. J’ai dit que je me retirais un temps, je ne sais pas ce qu’il en sera de ce temps. Et les commentaires restent ouverts.

      • Ulys dit :

        Certaines références m’échappent encore, mais votre première phrase me « parle » . Je suis à cette place à ce moment, heureuse de savoir que le site ne ferme pas, et comprenant implicitement vos démarches, il est des personnes plus éclairées que d’autres, merci pour ces lumières, en des temps et périodes un peu bâtardes mais également où s’intègrent de beaux et magnifiques moments. J’aide à mon petit niveau, et accueille tout éclairage pour ma propre avancée. Les transitions sont toujours difficiles, mais riches. il convient juste d’avoir le bon regard pour les discerner.
        Bien à vous, bon retour aux sources, sans doute ^^

    • Machachouette dit :

      Chère Margelle,
      finalement, je réagis à ton commentaire, car je l’ai trouvé très courageux! Tu t’es sentie concernée par certaines phrases et tu affrontes une possible désapprobation : c’est magnifique! Là, sont la force et le courage! Ne doute plus de toi, tu est une fière Chevalière pleine d’allégresse!

      • Margelle dit :

        ♥♥ Machachouette, t’es une soeur ! Je n’en dis pas plus, j’ai accepté la proposition du silence. Je crois effectivement bon d’entériner et d’intégrer, comme le dit Delta de Lyre… Pas toujours simple… on fait avec ce qu’on est !! Bises ♥

  60. Ulys dit :

    Je ne vous lis que depuis quelques temps, mais je regrette déjà vos écrits, heureusement j’en ai pas mal en retard… ^^ donc au final… tout va bien

    C très étrange, ou alors c’est moi qui fais la relation (c’est sans doute cela) ou le hasard qui n’existe décidément pas fait plus que bien les choses ; car les articles que je reçois dans ma boîte mail tombent toujours à point nommé, donc infiniment mercis pour tout cela

    au plaisir de vous relire à un autre moment, bonne continuation, ce qui compte c’est la route

  61. Moni dit :

    Chers tous, ce site a été et sera peut-être encore, un lien qui nous a aidé à cheminer.Que le Passeur en soit remercié. Toute ma gratitude va vers lui et vers vous pour cette aide qui si souvent, m’a permis de réfléchir, de sentir, d’avancer. Même si le temps du silence est venu, c’est un silence habité. L’ÊTRE peut rester dans ce silence, mais l’HUMAIN a quelquefois besoin de parler. Devenir un ETRE HUMAIN est ou était mon chemin, et tous ces échanges y ont contribué.
    Cher Passeur, ce que je pourrais dire n’a pas d’importance. Le silence peut être la plus belle expression de la parole de l’ETRE, mais l’HUMAIN dit quand même MERCI.

  62. maurin dit :

    merci passeur, tu m’as éclairée, guidée, transportée,accompagner.
    merci
    Nathalie

  63. Li dit :

    Merci✿❤✿❤✿❤

  64. Alain dit :

    Bonjour,

    Merci, bon repos et bonne intégration.

    A+

    Alain

  65. Nada dit :

    Le Passeur, plusieurs sont dans cet état si particulier.
    Notamment, ce 18 avril dans le monde, avec les décalages horaires, je perçois la grâce du silence « adombrer » ces chevaliers du 21 ème siècle, au juste moment et au juste lieu.

    Qu’en feront-ils dans leurs vies quotidiennes ?
    Quoiqu’ils en fassent, le choix de la liberté fera tomber des dominos sur le vaste circuit des possibilités.
    Un seul domino peut modifier le futur, figé dans la 3d.
    Plusieurs ?
    Et bien…

    Car, qu’est-ce que le graal ?
    La liberté sur terre.

  66. katerina dit :

    Avec toute ma gratitude .
    Merci .
    Katerina .

    • graffitique dit :

      Bonsoir à toutes et à tous, bonsoir à toi Passeur.
      Avec ma gratitude pour le sens et la beauté de ce que tu écris, les liens que tu as créés ou révélés, pour ton tact et ta sensibilité chaleureux et lumineux… (ce ne sont pas des éloges tu le sais ou le sens)
      Rien ne se perd, tout se transforme : je ne doute pas une seconde en cet instant, que ne germe et fructifie ce que tu as semé dans ce terreau; que ne se crée ailleurs, en d’autres mains peut-être, la rémanence, la résonance dans l’éternité, de ton intention, si féconde.
      Quoiqu’il en soit, je tiens absolument à le dire Passeur : ton écriture manquera, si tu n’écris plus. Peut-être même que d’écrire te manquera. Egoïstement je le souhaiterais presque, tout en respectant tes choix et ta personne.
      C’est somptueux, merci.
      A bientôt vite 🙂 ♥ Les Épées s’assemblent enfin.
      Pardon pour ma maladresse.

  67. LightSeed dit :

    Merci Passeur pour ton intègre contribution à notre cheminement…
    A très bientôt….certainement 😉
    LightSeed

  68. Christel dit :

    Merciiiiiiii Passeur !…..Quelle joie de lire ces mots !….Tout est dit !
    A bientôt et BON SILENCE !

  69. zuisabelle dit :

    Bonjour Passeur, merci pour tout, et pour ce texte qui est une  » piqure de rappel « , merci, juste au bon moment !

  70. Emmanuelle dit :

    …Tout est accompli….

    Merci,

  71. corinne dit :

    Merci pour tous ces moments de partage que l’on a vécu, où vous lire m’a apporté. Le silence m’ appelle aussi, le calme, le lieu, où la communion avec ce qui est mais ne se voit pas encore bien que là présent, nous interpelle de plus en plus. Quelle incroyable moment que nous expérimentons. Encore un grand Merci !!!!!!!!!!!!Aloha

  72. Annabel dit :

    Merci le Passeur, pour ce dernier écrit – et s’il n’y en a point d’autres, tu nous a déjà bien nourris et bien purifiés. Pour cela je te rends grâce et t’exprime toute ma reconnaissance. Ah ! La reconnaissance, quel état de grâce de savoir enfin dire merci, merci, merci du fond du cœur et de le sentir rayonner d’une douce et forte lumière. Tout est dans le subtil, pour qui sait regarder les desseins – et les dessins – tissés par Divine Providence. Tu nous a appris à nous placer dans cet état de grâce, de légèreté et d’harmonie. Le chemin est devenu étroit, escarpé, et le paysage d’une beauté à couper le souffle. Tout est simple pour qui a laissé choir ses habitudes, ses automatismes et ses comportements. Merci, frère Passeur.

  73. Le Piniec dit :

    merci pour tout….

  74. ambre dit :

    Tu nous a donné une Clef..

    Merci Passeur…

  75. Mathieu dit :

    Merci le Passeur.

    La Chevalerie…

    Je me permets de faire passer ces liens, derrière lesquels il y a un groupe en France, travaillant sur l’état de Chevalier.
    http://ouvretoncoeur.canalblog.com/
    http://federationaurora.blogspot.fr/
    http://federationdesacademiesaurora.xooit.fr/index.php

    Frater.

  76. Mélanie April dit :

    Je suis touchée par vos mots.. encore une fois!
    Merci Cher Passeur.. xx
    Salut! 😉

  77. johanne dit :

    Cher Passeur,
    Toute gratitude d’avoir été là — de revenir, si nécessité 😉 — éclaireur éclairant!

  78. Isis dit :

    M. Le Passeur,
    même avant de lire le message je voulais vous dire que je comprends tout à fait votre décision. Je crois qu’il n’y a plus rien à dire, ni à lire, ni à faire, juste à être et c’est tellement difficile que tous les prétextes (lire, s’informer, écrire, faire ) sont bons pour nous en éloigner!! De mon côté ça fait un moment que je n’arrive plus à lire quoi que ce soit, ou très peu, ce n’est pas pour ça que c’est plus facile « d’Etre », une partie a compris beaucoup de choses, mais l’essentiel reste à …. « être », eh oui, on y revient toujours …
    Alors bonne suite à vous et, quand même, une parole de sagesse de votre crû, est toujours un plaisir pour l’Esprit, et pour la Conscience…
    Encore MERCI !!!
    Aloha
    Namasté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *