De l’indicible impatience…

Par le Passeur.

A l’intérieur, tout semble en suspens, comme si nous étions détachés d’un temps qui s’accélère sans cesse tout en donnant l’impression qu’il se fige dans un tableau qui nous apparaît de plus en plus faux. Le calme imposant qui naît de cela est celui profond d’une force unifiée qui se rassemble sur elle-même et  suscite en nous à la fois une tension semblant durer depuis une éternité et un sentiment paradoxal d’apesanteur. A l’extérieur, la même tension est ressentie mais avec une lourdeur et une vivacité porteuses de dysharmonie, qui deviennent insupportables à ceux qui la vivent. Et nous voilà à la fois enthousiastes de sentir ce qui vient et las des pesanteurs flagrantes du monde qui se rappelle à nous.

Mais voilà que là où naît la fatigue l’impatience pousse un cri. L’impatience est compréhensible, elle n’est pas pour autant légitime, elle demeure le fruit de l’attente et nous n’avons rien à attendre. Attendre que l’éveil des consciences se propage davantage, c’est se reposer sur la responsabilité individuelle de tous sans prendre conscience que l’on ajoute alors le poids d’un fardeau à chacun. Pourtant, souvent parmi les porteurs de lumière, la fatigue est là. Celle de rencontrer la dualité à chaque coin de rue et de s’exposer à devoir faire avec, de tenter d’expliquer à l’autre qui ne comprend pas ce qui ne peut être entendu là où demeure encore sa conscience, de chercher sans cesse un équilibre difficile entre l’énergie qui tire vers le haut et celle de l’ancien monde où nous avons encore faire, de voir les artisans de l’ombre accélérer leur entreprise destructrice de tout, de mesurer quotidiennement l’asservissement à leur pouvoir de ceux qui devraient nous informer de leur jeu, de constater le servilité de la plupart qui ont pourtant tout à perdre à croire qu’ils gagneront leur place sur un échiquier qu’ils n’entrevoient pas pour ce qu’il est, de supporter l’aveuglement du plus grand nombre nourrissant par ignorance ce jeu.

Au vu de l’évolution ordinaire des mentalités, on peut penser qu’il faudra encore des siècles pour que l’éveil se soit assez propagé pour qu’enfin le monde change. C’est ce que pensent les partisans des barricades et c’est pourquoi ils empruntent la voie de la réaction et de la violence. Mais c’est sans compter sur Gaïa, conscience élevée pétrie d’amour et de compassion, qui a fait son choix à présent du sevrage de l’humanité. Il est temps de grandir à l’horloge de la vie et tous n’en ont pas encore fait le choix.

Se laisser envahir par la fatigue, c’est tourner notre impatience vers ceux-là. Ne nous mettons pas dans la position de celui sur le pont du bateau qui s’agace que ceux qui passent sur le quai n’y montent pas si tel n’est pas leur projet. Les passerelles se lèveront et le vaisseau partira à l’horaire exact de son plan de route. Chacun aura eu le temps et le choix d’embarquer ou pas. Si la plupart n’ont jamais cherché à savoir ce qu’était ce vaisseau et pour quel voyage il appareillait, si la plupart même n’ont jamais mis le pied sur le quai, ignorant tout des odyssées qui parfois s’en éloignent, même si c’est le choix de leur ignorance, c’est leur choix, nous n’y pouvons rien et nous n’avons pas à en porter la moindre responsabilité. En même temps, par intuition beaucoup plus qu’il n’y paraît se tassent en fond de cale et dans les ponts inférieurs, pour qui vous êtes là en ce présent.

Il n’y a donc rien à attendre puisque tout est déjà là pour ceux qui d’une façon ou d’une autre, avec plus ou moins de confort et de lumière, ont choisi le grand voyage. Vous qui lisez cela, vous êtes sur le pont, au soleil, changez donc de bord et détournez enfin votre regard du quai puisque le grand large à l’autre bord vous est offert. Cet horizon est à vous et il n’y a rien ni personne pour vous l’enlever, autre que la direction que vous pourriez encore donner à votre regard. Je ne dis pas qu’il faut oublier ces hommes qui s’affairent dans l’agitation de la ville et du quai, mais qu’il faut accepter sereinement qu’ils aient fait un autre choix que vous, et que l’avenir, la ligne qu’ils vont connaître, la ligne du temps qui est la leur, n’est pas une punition mais à ce stade la manière qui convient à leur réveil, sachant qu’au-delà du temps et des circonstances ils ont choisi le même voyage que vous. En ce passage que nous vivons, il y en aura pour qui le réveil devra sonner longtemps et d’autres qui ne l’entendront même pas. C’est ainsi. Le choix d’une âme est éminament personnel et l’âme sait ce qu’elle fait.

Sans hauteur de vue sur ce qu’il est vraiment, le trajet de nos vies en ce cycle qui s’éteint et ce cycle qui naît devient épuisant. Déjà parce qu’il a fallu imaginer la lumière lorsqu’en nos mémoires n’est demeuré que le souvenir de l’obscurité (voir ‘l’Eveil en Soi‘), ensuite par ce qu’il a fallu découvrir comment aller vers cette lumière quand on avait les pieds dans la glue, enfin parce que les nombreux obstacles que nous avons heurté dans les ténèbres pour nous en approcher ont malmené nos corps et nos émotions, parfois affaibli notre détermination et mis à rude épreuve notre courage. De la hauteur de vue de la chenille qui a rampé dans ces ténèbres, il a fallu de la souffrance et notre poids jamais ne semblait vouloir s’alléger. Pourtant, tous, où que nous en sommes, l’avons remarqué : plus nous avancions vers la lumière, plus le chemin s’éclairait et les obstacles devenaient visibles et évitables. La vie devenait un livre ouvert.

Il arrive donc un point où il n’y a plus d’obstacles mais juste un chemin à suivre dans la clarté de notre regard, un chemin où tout devient visible, où tout se révèle. Notre apocalypse personnelle, qui s’inscrit en celle que vit le monde.

La vérité est qu’à ce point du voyage tant de lumière rayonne que nous ne scrutons plus l’obscurité de nos êtres car nous sommes devenus transparents et qu’il n’y a plus d’obscurité ailleurs que dans nos souvenirs, notre habitude de ce que nous avons toujours connu de souffrance en l’incarnation dans une densité si lourde, si épaisse. Là résident encore nos limites, notre fatigue, mus dans dans la croyance qu’il existe encore ce que nous avons déjà dépassé, ce qui n’existe plus. C’est une image résiduelle du même ordre que celle qui hante la rétine.

Faites l’expérience de fixer quelques secondes au soleil une feuille de papier blanche devant laquelle vous intercalerez un cercle rouge, puis ôtez le cercle en continuant à fixer la feuille. Vous verrez alors un cercle bleu qui persistera plusieurs secondes avant de s’évanouir peu à peu. Le cerveau, saturé par le cercle rouge lumineux aura produit son exacte couleur complémentaire afin d’harmoniser sa perception, de trouver son équilibre. Vous voyez là l’image résiduelle produite par un mécanisme qui se défend et qui peu à peu s’évanouit devant la lumière pure retrouvée. C’est de cela dont il s’agit lorsque je vous dis qu’il est un point du chemin où ce ne sont plus que nos souffrances passées qui font persister dans notre regard nos défenses contre l’obscurité. Ne vous y attachez pas, laissez les fantômes s’évanouir, laissez les morts aux morts, continuez à fixer la pure lumière du grand large, tout s’évanouit, tout se disperse, jusqu’à nos mémoires qui se libèrent.

On nous a longtemps entretenu dans l’idée de célébrer un culte au souvenir, pour ne pas oublier dit-on, pour ne pas reproduire le mal, parce que là aussi était notre richesse. En quoi réellement cela a-t-il empêché de recommencer les mêmes erreurs ? En quoi l’attachement aux lourdeurs du passé a-t-il jamais fait progresser l’humanité ? Ne gardons que ce qui nous hisse haut, pas ce qui nous affale. Le fruit le plus nourrissant de l’expérience est d’oublier l’expérience pour ne retenir que la force de l’amour qu’il a fallu pour partir du noir et de l’oubli et remonter jusqu’à la lumière pleine et pure qui a toujours brillé au bout du tunnel.

On l’a vu, notre expérience au sol de Gaïa nous a mené si loin de cette source de lumière que nous en avions même oublié l’existence. Nous nous sommes sentis bien seuls à poursuivre si loin de chez nous les méandres obscurs des mondes souterrains. Et là où nous étions rendus, qui donc aurait pu venir jusqu’à nous ? Nos familles stellaires ont fait ce qu’elles ont pu, attristées de nous voir dans tant de souffrances et de difficultés, mais elles ne pouvaient nous atteindre si bas dans la densité. Il nous a fallu l’âme pour garder le contact. En sa fréquence, l’âme était au contact de nos familles et pouvait nous atteindre dans les points d’émergence de notre conscience. Imaginez un ballon à l’hélium dans les courants aériens du Jet Stream, c’est notre âme et elle voit les étoiles. Les sommets des plus hautes montagnes qui percent les nuages sont les points d’émergence de notre conscience qui elle a vécu là-bas, sous d’épais nuages. Voilà pour l’image ce que nous devons à notre âme. D’avoir été le relais bienveillant par qui des bribes de communication sont passées entre nos familles d’origine et nos êtres incarnés dans la densité.

A présent, en ce long périple ascentionnel, nos consciences s’établissent au niveau de ce qui fut autrefois leurs sommets, prêtes au grand envol. Même si quelques trous d’air font encore tanguer la nef, ce qui préside à la conscience n’est plus l’égo souffrant mais l’âme et jamais le contact avec nos familles galactiques n’a été aussi proche depuis bien longtemps. Tout donc arrive au point de convergence des différents cycles de l’humanité, tel que l’avaient transmis les mayas et d’autres peuples. C’est au sommet de la pyramide de leur calendrier que s’élève le temple où nous sommes arrivés depuis quelques mois. En ce temple, lorsque les astres sont au rendez-vous, s’ouvre le royaume où se révèle l’Arbre de Vie, ou bien se décide le retour aux cycles de l’apprentissage. Tout est question de résonance, en aucun cas de jugement. Dans la grande géométrie du cosmos, nous sentons que nous sommes au point où la bascule va se faire et sur plusieurs vies nous nous y sommes préparés plus sans doute que nous ne le croyons. Une petite part de ce qu’elle va enclencher est peut-être prévisible du point de vue de notre mental, mais ce n’est que la brillance lointaine de la part visible de l’iceberg. Nous ne pouvons imaginer ce qui vient, nos spéculations ne peuvent qu’être qu’hasardeuses et finalement inutiles. Ce qui demeure, c’est qu’au bout du chemin tout se dissout.

Sachant cela, ceux qui ne peuvent se résoudre à perdre le contrôle et qui ont intérêt à freiner le processus – même si leurs efforts sont sans avenir – cultivent tous les moyens de semer la confusion et le doute. Ce afin de maintenir dans les basses vibrations de la peur ceux qui n’ont pu jusqu’à présent s’en dégager, mais aussi de tirer vers le bas ceux qui ont commencé à s’élever au-dessus de leur condition pré-humaine. N’ayez donc pas non plus d’impatience vis à vis des dates avancées de ci et de là. Le 21 décembre 2012 étant celle la plus médiatisée, elle vise à créer une peur chez les premiers et une espérance chez les seconds qui pourrait être déçue le jour arrivé. Ne vous attachez qu’à ce que signifie le solstice d’hiver, il marque l’inversion d’un rythme qui se tourne vers la lumière grandissante.

Le changement a commencé il y a plusieurs années, il est inéluctable et se trouve ponctué dans le temps de balises incontournables. Comme je l’ai déjà dit auparavant, personne ne connaît avec précision le jour et l’heure où ces balises s’activent et personne autrefois ne les a jamais annoncées avec autant de précision que veulent le faire croire ceux qui visent à créer des espoirs déçus. Pour autant, la charnière des ans 2012 et 2013 de notre calendrier marque un aiguillage sans retour dans l’histoire de notre pré-humanité. Une porte s’ouvre puis va se fermer, laissant à tous ceux qui sont prêts pour cela la découverte d’un Âge d’Or. Il est clair que cette fois-ci encore, comme les précédentes fois où cela s’est produit, tout le monde n’est pas prêt à franchir le seuil. Tout va à son rythme pour chacun.

Je pressens que ce passage ne va pas se faire sur une évolution mesurable avec les paramètres habituels de l’évolution humaine, je pressens qu’il se fera en un temps très bref, comme une aspiration soudaine qui emmènera tout le monde au-delà des voiles limitant encore la conscience. Là se redistribueront les rôles dans la guidance d’une humanité aux yeux grand ouverts.

Notre réalité se montrera alors pour ce qu’elle est et nous aurons la sagesse innée d’en comprendre dans l’ensemble et le détail toute l’étendue de ce qu’elle a représenté en tant qu’expérience de la Connaissance. Nous ne sommes pas au bout de nos surprises quant à ce que nous allons découvrir de nous-mêmes et de la précision du plan qui a présidé à notre trajectoire tout au long de nos incarnations ici-bas.

Ne soyons donc pas impatients. Si l’on y regarde de près, ce n’est comme toujours que notre mental qui s’agite dans l’attente et fracasse ses vagues sur les falaises. En fait, il se fait l’écho de ce que nous ressentons à un autre niveau. Tout au fond de nous, à l’écoute de notre silence intérieur, nous savons que tout est juste, que tout est à sa place, que tout se déroule comme prévu et que nous arrivons tout près de cette bascule, de ce point zéro de l’histoire. Nous savons aussi qu’il n’y a rien d’autre à faire à ce point qu’être dans l’accueil de tout ce que nous présente la vie, et nous savons que notre confort en cette période est proportionné à ce que nous avons pu dépasser des mécanismes égotiques fondés sur nos souffrances et notre conditionnement.

L’égo est mis à nu, personne ne peut en faire l’économie, c’est un artifice qu’on n’emporte pas avec nous. Ainsi purifié, hors de l’ancienne matrice, il intègre la plénitude de l’être à un niveau de maîtrise qui ne sera plus un obstacle à son évolution.

L’Âge d’Or sera celui de ce nouvel apprentissage pour une part de l’humanité qui aura franchi la porte. L’autre part la franchira elle aussi le moment venu après quelques expériences nécessaires à sa préparation. Enfin, nombre d’entre vous qui lisez ces lignes, riches et forts de l’expérience Gaïa, reprendront le cours de leurs lignées originelles. A notre échelle du temps soyez patients, n’attendez rien, Soyez, car nous y sommes.

Fraternellement,

© Le Passeur – 16 Octobre 2012 – http://www.urantia-gaia.info Cet article est autorisé à la diffusion à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Eveil ».

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

274 Responses to De l’indicible impatience…

  1. mesnet dit :

    Mon vécu au « oui/non » lu, plus bas sur cette page :
    Durant l’éveil, lorsque je percevais la dualité chez l’autre dans une conversation, je lâchais prise de suite : il montait sur son ring tout seul et moi, je sortais de là à une vitesse subliminale.
    Cet etat de fait change en ce moment.
    Comme si je pouvais dire « non » à l’autre, à partir de mon nouveau « moi ».
    Ce qui veut dire que ce « moi » était trop fragile durant l’éveil et que les « tu as tord » de l’autre m’auraient décentrés….
    Je le dis tout le temps, mais c’est hyper concret chez moi : « tout est pareil, mais tout est différent », je peux donc dire non à partir de ce que je suis.
    Dire non n’est pas « mauvais » ni « bon » d’ailleurs.
    Juste affirmer ce que JE SUIS, donc ne pas renier ce que JE SUIS. Et le dire..ou pas.
    Question de choix….mon choix…..serein et apaisé….pas d’obligation….
    Bon, je dois dire que papoter sur les blogs en ce moment m’y aide pas mal à cet entrainement, lol….J’y vois plus clair…et je citerais Laurent dureau, car c’est ce que je vis en ce moment…et la bataille ici nommée, je la visualise en moi, pas contre l’autre qui ne fait que me tendre un miroir ….pour voir ou en est mon « justaucorps, » lol !

    « Par contre, si vous décidez d’aller au-delà de votre réaction première, alors vous indiquez clairement que vous allez sur le champ de bataille. N’espérez donc pas vous en sortir sans égratignures. Cependant, si vous êtes sûr de vous, de votre maitrise, alors allez vous y frotter et vous verrez bien comment vous réagirez »

  2. Lunesoleil dit :

    L’Âge d’Or son maître Saturne , justement je lisais récemment un chapitre sur Saturne dans le livre : la Transmutation des influences planétaires entre les anneaux du serpent de Bernard Duchatelle . Étant donné que Saturne est puissant dans ma carte et qu’il est toujours utile de se remplir de sagesse Saturnienne . En passant j’ai bien aimé votre article, merci

  3. LUMIERE dit :

    Merci Passeur

  4. joysse dit :

    Hello

    Au-delà des histoires de vies et d’amour …

    Ne pourrions nous « vivre » l’Amour sans histoire ????

    Merci Passeur, ce texte résonne fort, car il ne met pas seulement des mots,
    mais vibre profondément tant il est juste …

  5. Flora dit :

    Il sera donné à chacun selon l’inclination de son âme.
    Les adeptes du nihilisme voudront se fondre dans une infinie béatitude pour un repos bien mérité.
    D’autres voudront continuer l’aventure pour collaborer à la création de l’homme nouveau et à la spiritualisation de la Terre.
    Bonne soirée.

  6. Jonas 27 dit :

    Le grand basculement aura bien lieu (POUR TOUS)!
    Reste a savoir quel part du chemin il nous restera a poursuivre par la suite.
    L’éveil (pour moi)c’est vivre sans le voile en ce rapellant d’avant(les vie antérieur).
    Si tout cela se produit ce n’est pas que pour le plaisirs mais,bien pour être utilisé a bonne escient.L’éveil c’est un (être) qui est ((concient)) de vivre une expérience (((humaine))).La fusion dans l’acceptation de cette état (d’être humain) mais cette fois l’expérience est différente car ils est concient et le restera dans les autres incarnation qui vont suivre .Plutard sur cette même vielle terre nos décendant décrirons qui nous étions et sommes toujours un unité éternelle et conciente.

    • pierrot dit :

      Pas certain que se rappeler de ses vies antérieures résolvent quoique ce soit, ce sont encore vivre dans ses histoires. C’est cela l’illusion, toujours entrain de se créer des histoires. Pour voir au delà de nos histoires personnelles, il faut changer notre point de vue et ne plus alimenter nos croyances, ne plus s’y attacher et les prendre pour ce qu’elles sont, de simple croyance, du relatif bien perso quoi.
      Soyons fous et osons sortir des sentiers battus.
      C’est lorsque je ne comprends plus rien que ça m’éclate.

      • Le Passeur dit :

        En effet, la voie est bien au-delà de ce que nous comprenons pour le moment, c’est pourquoi seul l’abandon nous guide avec justesse.

      • Cécile dit :

        Bonjour Pierrot,
        Je suis d’accord avec toi, à une nuance près.
        J’ai remarqué que les situations douloureuses, répétitives et qui me donnent la sensation d’être dans une impasse se résolvent, parfois de manière fulgurante, quand je vais faire un peu de ménage dans mes vies dites « antérieures » (qui a mon avis sont plutôt parallèles, pour ce que j’en comprends). Cela me permet alors de m’alléger de mémoires souvent toxiques qui m’encombraient et me ralentissaient. D’ailleurs, je considère qu’elles se manifestent en général justement pour être libérées, au bon moment pour faire ce travail.
        En revanche, si aller voir ces vies est encore du tourisme (plus ou moins) spirituel ou de la curiosité intellectuelle, je partage entièrement ton avis : on ne fait qu’en rajouter une louche aux bavardages du mental et on s’éloigne un peu plus de l’éveil.
        Très belle journée à toi et à tout le monde !
        Cécile

        • Thau dit :

          Si tu admets que le temps n’existe pas, alors tu obtiens une dispense « de travail » et même le chemin n’est plus nécessaire : il suffit d’attendre en Paix ou comme dit Pierrot de « bien s’éclater ». En effet tout nous est donné, il suffit de l’accepter. Cela nécessite juste un changement de regard (de point de vue) sur notre vécu.
          Fraternellement

          • Cécile dit :

            Bonjour Thau,
            Je me doutais que le mot travail ferait réagir. J’avoue que pour ma part, je ne le considère pas comme un problème, dans la mesure ou ce n’est pas une activité plus ou moins lucrative imposée par la société mais tout simplement ce que je suis venue faire sur cette belle planète. Aurais-je encore un peu de mal avec le non-agir ? C’est bien possible…
            Amicalement

          • Soleil Bleu dit :

            ça me parle bien ce que tu dis là Thau. Aujourd’hui j’ai pourtant eu une journée bien remplie au niveau boulot, mais je n’ai pas eu ce ressenti de « travailler ».
            Mon Dieu que ça change tout le regard qu’on porte et qu’on lache sur les contraintes qui apparaissent.
            Merci à toi et à+.
            S.B

        • pierrot dit :

          Juste pour y ajouter mon inspiration du moment. Pourquoi on ne parle jamais de vies postérieures? Rien que par le mot antérieure on met une linéarité dans le temps et en ce qui me concerne la guérison ne peut se faire que dans l’ici et maintenant.
          Donc sortons du causal et entrons pleinement dans le sensitif.
          Pour les vies postérieures cela me rappelle un conférencier qui disait que nous pouvions déclencher des maladies issues de conflits futur.
          Bref tant qu’on est dans le mental, on est en projection et si par dessus cela on y met des convictions héritées de nos croyances et bien on rend cette croyance tangible.
          C’est pour cela que ce qui marche pour une personne ne marche pas forcément pour cette autre personne dans ce monde de dualité.
          Bien sûr en aucun cas je ne souhaite imposer ma façon de voir et j’invite chaque personne à y donner son point de vue.
          Et si on fait une prise de conscience en voyant son point de vue évoluer et biens rions de s’être laisser berner par nos croyances, c’est comme cela que je vois la fluidité.
          Aucune certitude, se remettre toujours en question et expérimentons nos pseudo certitudes dans un environnement impermanent.
          Si ces convictions marchent pour le moment et bien tant mieux mais ne présageons pas qu’elles vont marcher tout le temps (ici le temps est linéaire bien entendu), la vie étant dans le présent.

          • Cécile dit :

            Bonjour Pierrot,
            Comme je le disais, il me semble que les vies sont parallèles, donc ni antérieures ni postérieures
            Mais tu as raison, ce qui marche pour l’un ne marche pas forcément pour l’autre, et j’ajouterais que ce qui marche aujourd’hui ne marchera pas forcément demain. Quand je serai prête, je passerai à autre chose, et il me semble que c’est pour ça que je suis là. Me laisser porter toujours plus vers de plus de conscience, plus de présence, plus d’abandon, quelles que soient les épreuves et les souffrances traversées.

      • Jonas 27 dit :

        Bonjour Pierrot,
        L’illusion de????
        Premièrement je veux te dire que ce qui est écrit ici je l’ai fait au pied de la lettre mais j’y ai rajouté une touche perso ah oui!!!mon ami PERSO!!!J’ai vue les monde parralèlle et je vois les être éveillé qui parle dans leur sommeil.((((LE TOUT))))c’est aussi le mental,le tout c’est le tout.On ne se crée pas d’histoire,on les a choisis a chaque fois(vie anterieur) et ce sont nos clef alors si c’est ton choix de tout les jeter par dessus bord alors ceci est ta clef que tu as choisis.Ce que j’ai découvert ici (L’ÊTRE),je le respect et je l’utilise ,mais c’est vraiment loin du tout(LA FOI) mon ami,celle de la bible (NON)!!!celle que tu trouvera si tu la cherche.(LA SPIRITUALITÉ)pas celle qu’on trouve sur le net mais bien celle qui se trouve dans la forêt la nuit (la première connection, seul avec Gaia).L’ego aah!!!booo!!!!!!peut-être celui qui se fait passer pour l’être,je ne sais plus ah oui!!!!l’illusion de!!!Bientôt mon bientôt.

  7. Alain dit :

    Bonjour,

    Voici un autre lien concernant le secret des pyramides suite au premier lien qui avait été donné précédemment.

    Le premier lien:http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Ftxai2OOgYo

    Le second lien:http://www.wikistrike.com/article-le-3-decembre-2012-3-planetes-seront-parfaitement-alignees-avec-les-3-pyramides-de-gizeh-111214594.html

    Bonne semaine à tous

    Alain

    • acacia dit :

      Je viens de regarder ce second lien – le premier, déjà, m’avait enthousiasmée.
      Tout est décidément dans un ordre et un équilibre parfait.
      Merci Alain !

  8. Relience dit :

    Merci Passeur de ton article.

    Je le ressens exactement comme ça moi aussi :
    Rester dans le moule de l’inconscient collectif en restant au fond du gouffre,
    ou se reléver à la hauteur de ce que l’on est suivant l’évolution entamé jusqu’ici ?
    Car j’en suis effectivement bien là. C’est pile ce que je vis ici et maintenant.

    Je suis entrain de refaire un travaille sur moi-même intense pour rebrousser chemin.
    Et comme je sais ce que je suis, je m’en défi me surpassant sur cette aventure !

    Une foi éveiller, reprendre son souffle et rester fidèle à son intuition.
    Tel est la mission. Donc merci Passeur, ça fait largement écho.

    Jenny

  9. acacia dit :

    Pourquoi dis-tu, Passeur, à propos de cet aiguillage de notre calendrier : « une porte s’ouvre puis va se fermer » ?
    Pourquoi une porte qui s’est ouverte se refermerait-elle ?

    • Salvia dit :

      … puis-je me permettre de dire une ânerie? … la porte se referme pour éviter les courants d’air… 🙂
      Ce n’est peut-être pas à publier, je suis d’humeur facétieuse ce soir …

    • Salvia dit :

      Cette porte se refermera quand tous ceux qui avaient décidé de passer l’ont fait. On ne passe pas d’un monde à l’autre si on n’est pas prêt, je crois que l’air y serait irrespirable. L’ascension d’un 8.000 mètres ne se fait pas sans préparation. C’est du moins ainsi que je comprends cette phrase, qu’en relisant je n’ai pas retrouvée d’ailleurs.

    • Relience dit :

      Bonsoir

      Une porte s’ouvre et se ferme…

      Une foi traverser, d’autres portes seront à ouvrir pour se refermer derrière soi.
      Car retourner en arrière est impossible à moins de tomber dans un précipice.
      D’où l’importance de savoir où on se dirige, de garder sa vigilance.
      Mais si c’est ce cas, il n’y aura plus qu’a escalader pour regagner la surface.

      Plus d’effort, mais surtout, comme ça le mentionne si bien dans l’article,
      rester sur le quai ou prendre son bateau ?
      La mère humaine ? Lot d’émotions véhicule de peur paralysante,
      ou accepter le vaste inconnu de son un connu ?
      Nid douillet à respecter au valeur fonder sur l’étique du « que dira-t-on »…
      Culpabiliser ou laisser enfin derrière soi ses bagage trop lourd ?

      Puisqu’ils sont si lourd, pourquoi les prendre avec soi au risque
      de se rendre plus lourd soi-même de ses propres dépendance
      entretenant frustration, protection, illusion, confort de survie ?

      Ou bien la liberté de remonter à la surface en reprenant
      sa trajectoire car il n’est jamais trop tard. Il n’est même que trop tôt…
      A soi de récupérer ses choix en remaniant sa conscience à l’éveil de son être.

      J’ignore si je répond à la question, mais, ça m’a inspiré….
      C’était donc ma réponse.

      Bien à toi,
      Jenny

    • Le Passeur dit :

      Parce qu’elle ne peut toujours rester ouverte. Elle se referme derrière ceux qui ont choisi de la passer.

      • acacia dit :

        Bonjour à tous !
        Je crois, Passeur, que je ne parlais pas du même genre de porte que toi. S’il est question d’un portail genre vortex d’énergies, alors oui il ne restera ouvert que le temps qui lui est imparti pour remplir son rôle précis. Là il s’agit de ne pas rater la porte …
        Le mot porte m’avait mis en tête l’idée de la porte du cœur… Alors je voyais mal comment on pouvait supposer qu’une telle porte puisse se fermer au nez de personnes même hésitantes à un moment donné. Cette porte-là est intérieure, elle se franchit en nous et jamais ne se referme – sauf par nous-mêmes…. C’est ce que je pense en tout cas.
        Voilà, il semble donc que ma question se basait sur une interprétation erronée de tes mots.

        Ceci dit je suis bien d’accord avec toi, Salvia : on n’accède pas à un haut sommet sans préparation.
        Et je suis d’accord avec toi Relience : faisons-nous le plus léger possible !
        Comme je ne crois pas à une spiritualité prudente je ne crois pas non plus qu’on puisse partir à reculons ou les bras chargés de mille détails encombrants.
        Et puisqu’il est question de départ partons hauts les cœurs, youpi !
        Je rajouterai juste ceci : quand je suis allée sur le site hier et que j’ai vu 192 commentaires ! ouf ! j’en étais restée à une vingtaine… Peu à peu j’ai tout lu. Avec ce même plaisir à vous retrouver et ce contentement grandissant qui me vient à nous voir grandir ensemble.
        Car c’est bien de cela qu’il s’agit, n’est-ce pas – et on grandit forcément d’autant mieux que l’énergie est mise en commun.
        Je souhaite à tous une belle paix lumineuse,
        avec amour,
        Acacia

  10. Saam Enki dit :

    Quand je lis ce texte, une seule chose en ressort pour moi: LE TEMPS
    Ce temps dont on ne sait rien en réalité, ce temps qu’on ne maitrise pas qui s’accélère maintenant. Tout est si rapide , dès que la semaine commence au moment de s’en rendre compte on est déjà à la fin, le mois , l’année, comme si tout n’était qu’illusion, mirage, leurre. c’est pourquoi l’éveil de la conscience et le fait de toujours rester vif et vigilant est primordial.
    Une petite allégorie africaine:
    le temps ou le monde (Biens matériels) : cheval
    l’Homme: caméléon
    la mort: aigle
    le caméléon court après le cheval pour le saisir et l’aigle après le caméléon. c’est clair que nous ne pourrons jamais rattraper le temps et le posséder mais la mort est à notre trousse elle nous aura de toute façon.

    • marie christine dit :

      Sauf que la mort n’aura pas notre conscience de l’immortalité, Sam !
      la mort n’est pas une fin en soi . Elle se traverse .
      Et c’est ça notre dernier défi .

      • Thau dit :

        Pas de temps, pas de mort, pas de conscience immortelle ni de défis ou d’illusions: juste Accepter ce qui Vient pour ETRE.
        Bonne nuit

        • Margelle dit :

          La mort n’est pas à nos trousses. Elle vient à notre rencontre. (..)

          • Patrick dit :

            Le mental sait que l’esprit est immortel mais le corps tremble devant la mort ; lui ne sait pas encore « être » .

          • Marie-Anne dit :

            La Mort, telle que nous la concevons, est une notion appartenant uniquement à la 3D.
            Dans les dimensions « supérieures », elle serait juste un arrêt, consciemment voulu et mené, pour fixer, en quelque sorte, les résultats de l’expérience de vie qui vient de se terminer et préparer celle qu’on veut vivre ensuite.
            Elle serait en fait un passage – conscient et sans dégradation du « véhicule » quitté – un passage vers une renaissance consciemment décidée et vécue.
            En 3D, ce passage est effectué en dehors de notre volonté ( enfin, en principe), après, le plus souvent dégradation de notre corps très malmené à tous les niveaux ; ce passage donnera sur une nouvelle réincarnation dans la matière jusqu’au jour où nous aurons transcendé cette matière( comprenant que celle-ci est pure Lumière , laissant cette Lumière transmuter nos cellules).
            Voilà ma vision des choses; elle est encore approximative.
            Amitié à tous

    • Relience dit :

      La mort à nos trousses ou bien l’homme au trousse de la mort ?

      Les reliques de la mort :
      La cape d’invisibilité, la baguette du pouvoir et la pierre de résurrection…

      Le temps… Prendre son temps, perdre son temps, gagner son temps,
      ne plus sentir le temps…

      Aujourd’hui, l’humain utilise le temps en le fabriquant.
      La peur en est le symptôme.
      Il cultive sa paralysie à se caché de sa liberté en se condamnant
      à une souffrance : la survie…
      Le temps devient alors son chronomètre qui lui laisse que quelques miettes…
      Il oubli ce qu’il est profondément en vérité.
      Il est tellement fatigué que le corps en premier s’use.
      Alors qu’en fait le temps n’existe pas comme son reflet qu’est la mort.
      Seule la vie existe. Et l’homme à peur de ce qu’il ne connait pas.
      Et pourtant, ce n’est qu’en se confrontant à sa force intérieur de conviction profonde conscience, que s’engager vers le risque de l’inconnu lui rappel à quel point ce qu’est d’être vivant, à quel point l’expérience est ce qui le révèle.

      Une interaction, un jet électrique, sa flamme s’illumine…

      Le pouvoir, la force intérieur brille de mille feu lorsqu’on tombe
      pour mieux renaître, mieux se relever….
      On devient invisible/invincible à ce qui est inutile et on s’éveille à l’abondance
      de sa force, de son pouvoir magique existentiel entre la terre et le ciel…
      Soit l’équilibre intérieur de ses propre polarité essentiel des sens
      Ressourcé au cœur de sa source purifié car saisi à chaque instant.
      On rajeunie, on revient à la vie tout en étant en vie d’envie,
      de révélation oxygénant d’inspiration profonde à l’écoute de son fort intérieur,
      soif de transcender, de guérir, de muter, l’écoute de ses leçon aux rendez-vous du bon son entre ici et maintenant, entre ce qui est et ce que l’on est.

      Ainsi, choisir : dormir ou se réveiller ?
      Soit être un être mortel dans sa survie, ou un être immortel dans sa vie ?

      Pour finir, j’aime bien prendre le mot trousse pour une trousse de soin…
      L’homme veut sa mort pour se reposer à mon sens.

      Jenny

      • marie christine dit :

        Marie-Anne, Relience : très belles réflexions !!!

      • pierrot dit :

        La mort physique ou la mort de l’EGO?

      • Saam Enki dit :

        Vous avez tous raison, j’ai abordé ce sujet pour ouvrir le débat. La mort n’existe pas ce n’est qu’une transition. Mais je ne parle pas de la mort comme d’une fatalité ou de la fin absolue mais de la mort du corps, de l’enveloppe charnel. Pour le commun des mortels la vie se résume à la naissance, aux biens matériels et plaisirs acquis puis à la fin qui est la mort. Mais vous et moi savons que ce n’est pas le cas.
        Par rapport à la notion du temps , il ya deux films qui l’illustrent bien à mon avis, il s’agit de « the man from the earth » et « Time out »

        Quelqu’un qui désire sa mort veut se reposer…bien dit Jenny.

        Merci encore Relience et Marie pour votre grande sagesse.

  11. Cécile dit :

    Cher Passeur,
    Il m’aura fallu plusieurs jours de réflexion sur ton très beau texte pour comprendre que ce bateau, c’est en quelque sorte l’Arche de Noé, mais une arche subtile, vibratoire. Nous n’avons pas besoin de partir. Au contraire, nous prenons refuge en notre sanctuaire intérieur, laissons la Transition se faire à son rythme et préparons la suite dans nos cœurs en faisant éclore en nous les germes de ce qui sera.
    Tout s’éclaire…
    Grand merci à toi pour ta lumière.

    • François dit :

      Bonjour Cécile, je te réponds ici, pour aussi, l’autre commentaire plus bas. Si tu es toi-même et que tu fais ton propre chemin sans rien attendre ou le moins possible de retour gratifiant des autres alors tu es l’exemple que tu souhaiterais être pour ton entourage. Et visiblement c’est le cas.
      Je réalise que c’est un Sacré bol de vivre entouré de gens qui considèrent qu’ils ont du bol de vivre. Peu importe finalement d’où et comment vient leur joie de vivre, l’essentiel est qu’ils en aient et que cette joie soit partagée ensemble.
      Merci.

      • Cécile dit :

        Bonsoir François,
        Je ne suis pas certaine d’être toujours un exemple mais merci quand même… Et oui, c’est une chance de vivre avec des gens qui sont heureux de vivre. Moi qui cohabite avec une famille championne olympique de mauvaise humeur et prises de bec, je confirme…
        Blague à part, je sais que nous choisissons nos situations de vie, en particulier familiales et affectives, pour apprendre et progresser, et finalement dépasser les souffrances ainsi créées. C’est par là que nous nous raffinons pour, comme le dit si joliment Marie-Christine, « se présenter le plus nus possible ». C’est ce « raffinage » qui nous donne la légèreté nécessaire pour monter sur le bateau – quelle belle métaphore décidément que ce bateau ! – et laisser venir ce qui vient.
        D’ailleurs, pour désigner la Transition qui se prépare, l’un de mes alliés de l’autre côté du voile a récemment employé ce terme : « la Vague qui vient ». Alors autant ne pas trop alourdir le bateau avec nos souffrances, peurs et autres résistances, faute de quoi elles risquent fort de nous envoyer par le fond.
        Je crois me souvenir que Khalil Gibran, dans Le Prophète, sur le chapitre consacré à l’Amour, dit de très belles choses à ce sujet.

    • pierrot dit :

      Bien, c’est inclusif comme réponse qui n’amène pas une quelconque distance ou action à entreprendre.

  12. Margelle dit :

    Ah, le bateau, le quai et les passagers !! et la petite phrase qui me fait question : » beaucoup plus qu’il n’y paraît se tassent en fond de cale, pour qui vous êtes là en ce présent. »
    Je le sens bien, mais que c’est difficile de savoir qui ils sont, et la différence avec ceux qui restent à quai, absolument, par déni, par mépris.. Est-ce que ce sont ceux qui simplement te disent bonjour, ne te tournent pas le dos, tout en cherchant malgré tout à ne pas être dérangés ? à rester dans la voie qu’ils connaissent bien, sans ouvrir les portes et les fenêtres ? Et que nous essayons d’ouvrir pour qu’ils respirent mieux ?

  13. Jonas 27 dit :

    Entendez-vous les tambours de guerre que ces sauvages font résonner au loin dans l’obscurité de ces forêt noires,les entendez-vous?Ce ne sont pas des tambours de guerre mes frère c’est le coeur de Gaia qui bats .Elle dit ,je vous aime mes enfants ,n’ayer pas peur du noire ,je suis la.Elle a donné la vie et un jour la remis en son saint. Le 31 octobre se sera la fête des morts alors, qu’allons -nous pouvoir écrire sur ces pages . Qu’elle déguisement la peur mettra cette journée la.Allons -nous la prier a genous ,craignant son gourou ou allons-nous comprendre qu’elle que choses d’incroyable sur l’illusion de?Pourquoi parlons -nous du 21 décembre 2012 comme date butoir .Nous y sommes tous depuis longtemps.Je vois l’éveil partout,je rentre dans plein d’église différente et tous porte le même message (l’unité).De l’autre côté du pont il y a (un miroir).Ce que je dis, je le dis conciament même si je sais que cela peut déranger quelque peut .Mon guide me dit de faire (KOUACKKKKKKK!!!!!!!!)et je le fais .tant de miracle se sont passé sous mes yeux mais,j’ai désobéis et suivit mon instinct.J’aimerais entendre de vos histoire face au miracle de l’éveil mais ,ces histoire ce trouve tout au fond et il faut plonger pour les faire ressortir.
    Je n’ai aucune idée ou j,ai pus prendre cela mais une des première phrase que j’ai mis en pratique c’est,(fait tout ce que tu na jamais fais)prend tous les choix que tu n’a jamais pris.Nous sommes tous sur un long fil de fer essayant de garder notre équilibre pour ne pas tomber et se faire tomber mais,l’équilibre n’existe pas .L’équilibre c’est la peur déguiser qui dit (ne bouge pas ,ne bouge pas ,tu vas tomber ou tous nous faire tomber.Avez-vous sentis les choses s’accélérer j’ai plutôt l’impression qu,il ne faut pas bouger alors qu’est-ce que l’accélération dons il parle.L’accélération c’est la multiplication des dons et savoir créé par la fusion dans l’unification des êtres humains.Plus simplement l’ouverture du coeur face a l’autre (les clef et les cadenas).L’explication de la construction des pyramides dans l’unification et c,est pour cela que tant d’être sont venu des quatre coin de l’univers , pour voir (((((L’UNIFICATION))))).Ou seront les étoiles qui nous guides dans la lumière (absolut).OUI!!!l’ombre deviendra lumière mais c’est seulement parce qu’on l’aura accepté sans peur qu’elle perdra son pouvoir illusoire qu’elle n’a pas demandé a avoir et la lumière aussi perdra son pouvoir illusoire du bien (absolut).J’aimerais vous proposer d’aller lire sur les mentaliste et sur leur tecnique utilisé depuis le début des temps pour orienter les choix des hommes.Bonne lecture mes amis.

    • marie christine dit :

      Déverrouillons tous les cadenas, Jonas, dans la confiance et la joie . Et que la Lumière soit ! Plongeons sans peur dans l’inconnu . L’inconnu, c’est la Lumière, pardi !

    • Marie-Anne dit :

      Oui, Jonas: l’ombre deviendra Lumière ( grand L) lorsque nous accepterons cette ombre sans peur; lorsque nous aurons compris son rôle , et que nous l’aurons remerciée, avec Amour, d’avoir tenu ce rôle ingrat; la lumière ( petit  » l « )- qui est un « bien » très relatif et très précaire- rejoindra, avec l’ombre transmutée, la Lumière( avec un grand L) (càd l’Amour, la Lumière absolue, comme tu l’appelles).
      La lumière (pt « l ») et l’ombre ont été nécessaires au Jeu de la dualité, pour aboutir à une expansion de conscience et de créativité qui n’auraient pas été possible sans elles.
      Pour ce qui est des mentalistes, je me renseignerai dès que possible .
      A bientôt, mon ami

      • Jonas 27 dit :

        Ha ha!ok l’ombre et la lumière deviendront (lumiombre) et si ce mot apparait un jour dans le dictionnaire je dirai c,est moi et Marie -Anne qui l’avons inventé par la fusion de nos coeur et la transcendance de nos peurs HAHA!!!!J’essais juste de dire que la nouvelle énergie c’est l’ancienne vue sous un autre angle.merci d,avoir réagis si fort je l’aprécis et surtout n’ésite pas car tout au fond il y a la (lumiombre) HAHAHA!!!et je ne ris pas de toi mais bien de la situation mon amie
        très cher.

  14. CB dit :

    Un reve cette nuit, après un long moment sans rien.
    Quelqu’un frappe à ma porte, j’ouvre et je me vois en face là dehors, qui vient de frapper et à qui j’ai ouvert. Qu’est ce que tu fais là dehors ? ET le moi dehors commence à chanceler, me montrant qu’il ne va pas bien.
    J’ai porté comme mon coeur mon corps chancelant en lui disant des mots d’amour et le confortant de mon indefectible attachement en le faisant entrer.
    C’est le son du réveil qui m’a sorti de ce rêve, peut-être parce que je ne voulais pas connaître la suite ou parce que la suite je la connaissais peut-être.
    Aucune envie d’interpréter ce rêve ne m’est venue et c’est cela qui me va, je vous serais grâce de ne pas me donner la vôtre, c’est la première fois que je me vois en rêve. Cela a ouvert quelque chose devant moi, ou en moi.
    Tous vos commentaires sont une grande richesse même si je ne suis pas en accord avec tout. Ils nous parlent de notre humanité. Je salue aussi du fond du coeur ceux qui viennent et ne disent rien.
    Je vous envoie toute ma joie d’être et ma présente sollicitude.

  15. François dit :

    Intéressant tous ces échanges sur l’ombre et la lumière…. 🙂
    Je m’demandais si on pourrait prétendre que Lucky Luke est une lumière du fait qu’il tire plus vite que son ombre ..? Fau’que voissa en médit…
    bises à tous

    • Marie-Anne dit :

      François, ne commence pas!
      J’ai déjà assez de difficultés à suivre Jonas, alors , Lucky Luke, on s’en occupera après! (Ceci dit, Lucky, c’est un cas facile: il suffit simplement de savoir que son bras et sa main sont plus rapides que la lumière! Facile!

      • Marie-Anne dit :

        Jps: j’ai essayé « alt » 3, et ça n’a pas marché.
        Je réessaie <3

        • Marie-Anne dit :

          Bon, François, après mon 1er commentaire, imagine un ou deux petits coeurs!

          • elba dit :

            Marie-Anne, il faut que tu fasses « alt », que tu laisses ton doigt enfoncé sur cette touche, puis tu fais le 3, et tu lâches tout … Réessaies, tu verras.

            Bisous. ♥♥♥♥♥ 🙂 😉

          • acacia dit :

            Regarde Marie-Anne ! regarde : © et re © et encore © !!!
            Ça fait un moment que je bataillais, moi aussi.
            J’ai un ordi portable et les raccourcis clavier ne semblent pas fonctionner comme indiqué par nos professeurs attentionnés, alors je suis allée sur Word, insertion, caractères spéciaux, insérer… et hop : ©… !
            ….. ???… sauf que là, en copiant-collant le résultat triomphal de ma trouvaille… les coeurs ont disparu , remplacés par de drôles de signes que je ne connais pas ( pourvu que ça n’ait rien d’insultant !).
            Je t’embrasse, on va y arriver – à ça aussi !
            Acacia

          • Marie-Anne dit :

            Merci, les filles (Acacia , Elba et Salvia) de vous intéresser à mes problèmes de coeur ! 🙂 🙂 🙂
            Mon ordinateur est encore un grand inconnu pour moi! (Dire que je disserte sur la Mort, et que je ne sais pas encore où sont les coeurs de mon ordi!)
            Je vous embrasse!

            ps: Pierrot:pas de commentaire! 🙂

          • Salvia dit :

            Marie-Anne,
            sois rassurée: je n’arrive pas à mettre un coeur avec le alt+3, ça ne marche pas! Par contre mon système de « copier/coller » me convient.
            La preuve 🙂 ♥

      • Jonas 27 dit :

        Haha!Crois moi ou pas mais,devine quel personnage il y a sur mon gilet ,oui oui!!!Lucky Luke.N’essais pas de me suivre mon ami ni personne d,autre et fait toi confiance .& milliard de clef et autant de cadenas .

        • Marie-Anne dit :

          Coucou, Jonas,
          Je ne sais pas pourquoi, mais tout s’explique!
          Je me jouais de la vitesse de la lumière dans mon imagination, et je suis arrêtée par un simple clavier d’ordinateur dans la vie dense !
          Je te rends tes clés et tes cadenas; je garde, si tu veux le bien, ton amitié, Lucky Luke!
          A bientôt

          • Marie-Anne dit :

            Lapsus(très révélateur: ): si tu le veux bien!

          • Jonas 27 dit :

            je me suis souvenue d’une image marquante dans Lucky luke(Daysitown).Les cowboy partent a la conquête de l’ouest et c’est très drôle ,j’ai entre 5 et 10 ans .Il bâtissent des ville en 10 minute et puis vont ailleurs et ca recommence et je ris ca me fais mal au ventre tellement la société va vite.Lucky luke est en discution avec un vieux chef indien et on voit la vision des autochtone dans la future société(la place qui occuperons )triste et sans fiertée et bang!je ne ris plus et je comprend ,aussi enfantin que ca puisse paraitre c’est un de mes premiers éveil .

        • Marie-Anne dit :

          Réponse au commentaire de Jonas, de ce 23 octobre:

          Jonas, je comprends ta peine.
          Par mon père, je fais moi-même partie d’un peuple qui a toujours beaucoup souffert et qui est aujourd’hui en proie à de nombreuses difficultés- politiques et économiques, notamment.
          Chaque fois que je vois un film sur le génocide arménien, que je vois, ces hommes pacifiques, malmenés, torturés et tués qui ressemblent à mon père; ces femmes qui souffrent et meurent dignement qui me ressemblent, j’ai le coeur qui se tord.
          Mais je me rappelle qu’il s’agit là de l’ aberration où nous a mené l’enlisement dans le Jeu de la Dualité, et je pardonne.
          Tous, bourreaux et victimes, sommes les acteurs encore fort inconscients de ce Jeu.
          Tous, de par notre multidimensionnalité et de par nos incarnations multiples, nous avons joués les différents rôles.
          Cette dualité exacerbée, qui a provoqué une baisse de plus en plus forte de nos vibrations et qui nous a maintenu dans une densité piégeante, nous devons cesser de l’alimenter à outrance.
          Car la dualité exacerbée se maintient grâce à cet écart entre le »bien » et le « mal », la « victime » et le « bourreau », l »amour » et le « non-amour,….; et elle se nourrit de nos sentiments duels.
          Plus nous jouons son Jeu, plus nous alimentons ses égrégores.
          Nous avons suralimenté l’égrégore artificiel de « non-amour » avec des sentiments comme la haine, le ressentiment, la rancoeur, la peur,etc,etc,…et nous avons terni artificiellement le maigre égrégore »amour » en rendant cet
          Amour très conditionnel et très approximatif.

          Je sais que tu es au milieu d’une tourmente, en ce qui concerne ton peuple, Jonas.
          Alors, voici ce que j’aimerais dire à l’Ami que tu es pour moi:
          Si ton coeur te dicte d’aider les tiens, Jonas, fais-le; mais essaie toujours, avant d’agir, de te poser la question: »que ferait un Maître d’Amour, résolu à aider TOUS les êtres humains à sortir du piège de la dualité, du Jeu incessant de la victime et du bourreau?
          Si tu dois agir, fais-le, comme le ferait un Père vis-à-vis de ses enfants qui se disputent: c’est-à-dire, agis avec Amour et recul;
          avec fermeté, compréhension et justesse vis-à-vis de l’enfant agressif (mais bien sûr, sans haine et sans rancoeur envers cet enfant);
          avec fermeté, compréhension et justesse vis-à-vis de l’enfant agressé ( et en y ajoutant consolation, mais sans le victimiser).

          N’oublie jamais que la rancoeur renforce en profondeur l’injustice que l’on combat.
          Tout ce qu’on peut obtenir alors ,au mieux, c’est d’inverser momentanément les rôles: de victime, on devient bourreau, jusqu’à ce que la nouvelle victime renverse la vapeur, et ainsi de suite, indéfiniment, dans une haine et une rancoeur topujours renouvelées.

          Seul l’Amour fermement intégré peut briser ce cercle vicieux de la Dualité portée à son paroxysme.
          (R.: Bien sûr qu’une certaine dualité ou même pluralité, bien équilibrée, respectueuse du rôle de chacun et de l’Unité du tout, permet le mouvement de la vie dans la Création.
          Dans tout mon commentaire, je parle de la dualité extrême- qui plus est, fortement déséquilibrée, oublieuse de la Lumière qu’elle porte, et qui finit par détruire tout le créé qu’elle touche).
          Voilà, Jonas,; je t’en prie: c’est un peu long, mais lis tout très attentivement, prends ton temps, et dis-moi, si tu le veux bien, ce que tu penses de tout ceci.
          Je t’embrasse, mon ami

          • Jonas 27 dit :

            Bonjour mon ami(e) Marie Anne,
            Premièrement merci de ne pas laisser l’illusion de?triompher ici.Tu sais ,ce que je connais c’est la nature qui me l’enseigne .Les gardien de la terre ne sont plus nombreux et dans un peuple de plus en plus assimilé ,ils sont en vois de disparition .Ce que tu dis je le comprend et je le croyais mais voila,quelque chose se passe ,je le sens ,je le sais .Gaia va nous le montrer bientôt (le grand basculement (l’illusion de?).J’ai été victime et par la suite bourreau .Ce qui sait passé en moi j’essais de l’apporté aux autres.Peut -on pardonner? oui je l’ai fait et je le refais quand dieu me le dit.L’autre jour je pensais a une personne que je ne vois plus depuis longtemps(des abus que j’ai recu).J’étais a l’hopital ,elle était vieille et malade et je me suis dis,c’est ce que tu veux dieu(que je lui dit ,je te pardonne) mais j’ai attendu .Elle est venu dehors quand je fumais car elle fumme aussi .J’ai parlé avec elle de la pluie et du beau temps, simplement je te pardonne sans lui dire et !!!Je me sens bien mais ,je suis aussi bourreau alors c’est ce 0,1%que je veux apporter aux autres.D’après toi quel rôle est le plus difficile la victime ou le bourreau?Je comprend l’ensemble de la situation .Que chacun sache que les erreurs qu’il commet aujourdhui il les a déja commit et ce cycle continuera jusqu’a ce qu’il le transcende .Je veux que tu comprenne que c’est avec le plus grand des respect et tout mon amour que je te dis(l’amour est belle et lumineuse mais comme la nature nous le montre il y a plus que ca.J’adore te lire et je garde tes clefs pour le reste c’est a toi de voir.J’ai écris un petit commentaire en haut si tu veux essayer de comprendre ce que je dis ,peut-être tu va garder une de mes clefs.Je sais que l’équilibre est très importante pour toi mon ami(e)mais crois moi elle n’existe pas .Regarde la nature elle trouve toujours un nouveau chemin.

          • Florence dit :

            Marie-Anne, j’adore tes commentaires ! La façon dont tu expliques les choses est tellement claire et fluide, ce que tu dis vibre profondément en moi et c’est un vrai bonheur de te lire.

            J’ai aussi beaucoup de plaisir à lire les commentaires de chacun, c’est tellement enrichissant ! Un grand merci au Passeur et à vous tous pour ces partages, je vous aime ♥

          • Marie-Anne dit :

            Cher Jonas,
            Ce qui compte, c’est ce que tu es aujourd’hui et ce que tu as retrouvé de ton Moi profond, de ton Moi réel et divin. C’est à ce Moi divin que tu peux offrir toutes tes expériences passées , les bonnes, comme les (beaucoup moins) bonnes: Il saura en retirer toute la quintessence (donc tout ce qu’elles offrent de précieux) et il pourra transmuter le reste ( ce qui ne va pas dans le sens de l’Amour).
            Spirituellement, tu n’as plus à te soucier de ton passé; tu restes juste responsable de ton présent.
            N’oublie pas que ce qui nous entoure est notre propre reflet : change, et ton reflet changera.
            ( Quand je dis « change », je veux dire: ne joue plus le rôle d’un « petit » humain perdu dans un monde terrible , mais redevient l’Être divin et créateur que Tu Es réellement).
            Tu peux changer les règles de ce monde terrible que tu as rencontré jusqu’ici et que tu connais bien .
            Elevons notre conscience, et créons – en étant nous-mêmes Bonté, Justesse, Sagesse , Equilibre, et Paix- un monde bon, juste, sage , équilibré et en paix.
            Mais à chacun sa voie, comme tu l’as déjà dit!
            Je te remercie pour ta générosité et tes Clés, Jonas et je te donne également mes propres Clés, au cas où…
            Et je t’envoie également la Paix de mon Coeur

          • stephanie dit :

            Tes mots me vont droit au cœur mon ami, comme je partage cette affirmation : « les gardiens de la Terre ne sont plus nombreux, ils sont en voie de disparition. »

            Il y a quelques années, je discutais de cela avec ma sœur et je lui disais que tant que ces gardiens vivront il y aura de l’espoir … Le temps est venu car l’horloge cosmique tourne, la Mère Terre a déjà entamé sa régénération et les gardiens ainsi que beaucoup de nos frères animaux sont en train de partir … Ils ont mené leur mission à terme et nous pouvons les en remercier du plus profond de notre coeur …

          • Marie-Anne dit :

            Merci Florence; moi aussi je lis avec beaucoup de plaisir les commentaires des uns et des autres !
            Et merci, encore une fois au Passeur de permettre tout cela!

    • graffitique dit :

      Du calme Joe, du calme 🙂

      • graffitique dit :

        Au prochain article du Passeur j’ai peur que ce soit :
        « Non pas toi Obélix, tu es tombé dedans quand tu étais petit ».
        On n’est pas sortis 🙂

        • Mj auer dit :

          Je prefere Donald. Pour sa naivete, il comprend rien, et fais de son mieux… Oups je parle de moi la… Merci de vos messages commentaires…. Dans le silence je lis je lis je lis. Enorme affection

  16. Tchunka dit :

    Merci pour ce texte que je viens de découvrir avec plaisir. Cette image du navire à quai est très belle, nous sommes sur l’un des ponts, nous avons jeté nos regards sur la vie que nous avons tracée derrière nous, il est temps désormais de nous promener, de découvrir où nous nous trouvons, d’aller repérer les ponts situés face à l’océan, et d’admirer la vue sur cette grande bleue.

    L’attente devient insupportable et fatigante dès que l’on espère qu’un évènement extérieur se produise et si possible rapidement ou à une date précise. Pourquoi éprouvons-nous du mal à assumer nos choix (forme, âge, santé, famille, boulot…) ou à prendre des décisions quant à notre avenir, à faire évoluer notre vision de la vie ? Nombre d’entre vous ont illustré au fil d’articles précédents des chemins de vie et de guérison merveilleux parce qu’ils ont pris et assumé un nouveau choix, confiants, pour vivre de nouvelles vibrations ce qui est très encourageant et d’une immense beauté. Merci pour ces partages spontanés.

    Pourquoi ne pas accepter que nous sommes de merveilleuses poussières divines, à leur place, en suspension ?

    Continuons d’émettre nos propres lumières de vie qui projettent notre amour au-delà de nous. Cet amour sera distribué, bu et apprécié à sa juste valeur, peu importe par qui. Nous n’avons qu’à profiter de cette période si magnifique. Belles et précieuses poussières divines, je vous embrasse.

    • Marie-Anne dit :

      Quel beau message, Tchunka! Je viens juste de le découvrir:

      ‘Continuons d’émettre nos propres lumière de vie qui projettent notre amour au-delà de nous. Cet amour sera distribué, bu et apprécié à sa juste valeur, peu importe par qui. »
      Merci au Coeur que Tu es!
      Je t’embrasse

      • pierrot dit :

        Sauf qu’il n’ y a rien à projeter juste à être.

        • Marie-Anne dit :

          Oui, Pierrot,
          « Rayonner » serait peut-être ici plus précis que  » projeter »; mais je trouve que l’image de la « projection »renforce l’idée d’extériorisation spontanée, puissante , en toute conscience ,non?
          On sent la force du rayonnement et du don.

          La spécialiste des smileys 🙂

          (Je vais retenter le coeur, et si j’y arrive, merci, Elba-merci, de toute façon, Elba)
          Rien à faire 🙂

          • elba dit :

            Mince, alors ! …. Mais peut-être est-ce parce que tu as déjà un grand coeur… tu n’as donc pas besoin des petits… 😉
            (peut-être aussi que ça ne fonctionne pas avec les portables ?…)

            Bah ! Peu importe ! Tout le monde ici a un grand ♥ !!! 🙂

        • Tchunka dit :

          Merci à tous les deux, Pierrot et Anne-Marie. Vous avez tous deux raison. Etre en conscience du rayonnement/de la projection de qui l’on est. ♥

    • François dit :

      Salut Tchunka,
      « Pourquoi ne pas accepter que nous sommes de merveilleuses poussières divines, à leur place, en suspension ? »

      Parce, qu’en autres, ça fait peur…! tout simplement.

      Tu sais, il m’a fallu beaucoup de temps pour constater une chose contradictoire chez moi mais aussi chez beaucoup de personnes que je rencontre au quotidien. C’est qu’on a peur d’oser être l’abondance dans, et sous, quelques formes qu’elle se présente à nous.

      Tout le monde aimerait ‘aller mieux’ ou que ça ‘aille mieux’ ou encore ‘que ça change’, mais peu assume quand ‘les bonheurs se succèdent en quasi permanence’ ou quand ‘tout devient facile et agréable’.

      Je te donne un exemple pour illustrer:
      Imaginons que j’aille au boulot ‘parce qu’il faut bien travailler’, qu’il y ait des tensions dans ma relation et que ‘c’est normal, comme dans tous les couples’, que je vive en ville parce que ‘tout le monde ne peut pas vivre à la campagne’, que je sois malade de temps à autres parce qu ‘on ne peut pas ‘aller bien tout le temps’ , etc…

      Imaginons maintenant que je fasse un travail sur moi qui me sorte de mes croyances et souffrances et qu’ en changeant mes choix de vie (en prenant des risques donc… 😉 ) je transforme tous ces ‘normal’ par une autre pensée qui dirait, en substance, ceci:

      Tu as le droit (le devoir?) de créer ta vie comme tu l’entends. Tu vis aujourd’hui les conséquences des choix que tu as fais hier et si cela ne te conviens pas, alors change de choix . Tu es 100% responsable de ce que tu vis dans l’instant et ,ce, quelque soit ce qui t’arrive. Tu ne peux choisir d’aimer ou d’être heureux, mais tu peux choisir de créer des expériences qui te procureront de telles émotions, sensations ou constats. etc…

      Imaginons donc qu’en quelques semaines ou jours, je subviens à mes besoins dans une activité qui m’éclate, que ma relation de couple permette des ‘Rencontres d’une incroyable richesse’, qu’on m’offre la possibilité de vivre dans un lieu magnifique, que je sois en très bonne santé, etc… et tout ça , à la suite…. un cadeau en amenant un autre et ainsi de suite.

      Imaginons ceci quelques secondes et voyons si c’est aussi « tranquille » que ça dans notre ventre…. Nous avons la possibilité de nous créer notre propre abondance et pourtant …. Assumer, accepter même, cet état de fait , cette puissance, ce pouvoir créateur, fait peur, car alors il n’y a plus rien à « espérer », à « projeter » de comment sera l’avenir, il n’y a plus d’occasion de se mettre en colère, d’en vouloir à qui ou quoi que ce soit, de se poser en « victime », de chercher à être rassuré en voulant tout maîtrisé ou comprendre. Non il n’y a plus rien de tout ça et alors……. qu’est ce qu’il reste à faire?
      Hé bien à le VIVRE au quotidien, tout simplement et , de fait, nous remplissons notre mission. Que souhaiterions nous pour les humains si nous étions Dieu? Qu’ils prennent conscience et mettent en application qu’ils sont des créateurs de vie. (La leur). Qu’ils peuvent s’offrir, par amour, toutes les expériences qu’ils souhaitent. Que soit donné à chacun cette possibilité et de partager avec eux la Joie qui émane de cette prise de conscience. C’est en tout cas mon point de vue.

      Merci Tchunka et bonne route à toi.
      Je t’embrasse.

      • pierrot dit :

        🙂 🙂 🙂

      • Soleil Bleu dit :

        Salut François,

        Je suis en accord avec ta vision à une petite virgule prés, c’est que dans mon cas, cette peur qui m’empêche quelquefois de franchir le pas a pour origine le « doute ». Et ce Doute concerne tout simplement celui de ma foi en ce plan divin et sur lequel abondent pourtant les articles et les commentaires de ce site qu’est devenu mon endroit de villégiature.

        Parfois, le plus souvent, elle est là cette foi, tel un vaisseau stable, tranquille, résistant par sa souplesse et surfant avec confiance aux vents et marées de toute envergure qu’il traverse.
        Et puis d’autres fois, sa présence se fait plus discrète, elle ne m’enveloppe plus, elle se tient auprés de moi, une distance (parfois imperceptible) s’est créée, je prends encore en compte dans mes actes les contours de ce vaisseau que je continue de percevoir, mais je ne suis plus à son bord. A ces moments, ma « foi » s’est transformée et prend pour nom « espérance » ou encore « intention ».

        Ce que j’observe, c’est que ces oscillations, qui durent de quelques heures à quelques jours, ont un effet inversement proportionnel à leur amplitude, en ce sens que, à quelque distance que se trouve le vaisseau, il m’est toujours plus instantané, naturel et facile de me retrouver à son bord pour un voyage qui semble périlleux et risqué aux yeux d’une réalité 3D, que de faire faire une ballade de plaisance à tous les petits tracas quotidiens qui s’agglutinent à un pas de mouche de son pont d’embarquement.

        A l’heure d’aujourd’hui, je ne peux que regarder et accepter que cette part de doute puisse Être, sans la surinvestir d’attention mais plutôt en accueillant sa présence avec l’Amour dont je suis capable en l’instant.

        Je t’embrasse François et Merci du don de ta foi.
        S.L

        • François dit :

          Bonjour Soleil Bleu,

          Comme je te comprends…. 😉

          Tu as écrit récemment en réponse à un commentaire ceci:

          « Pour faire court et revenir à l’essence-ciel « La vie, c’est aussi simple et aussi subtil qu’un éclat de rire ». »

          C’est, pour ma part, une grande vérité que as exprimée là. La vie c’est simple. Que ce soit comme un éclat de rire ou comme dit Marie-Christine à propos de l’état d’esprit de l’enfant, ou comme chacun ici tente de l’expliquer en fonction de son propre vécu, c’est simple.
          Pas facile mais simple.

          Alors, comment ça peut-être aussi simple et qu’on n’y arrive pas facilement ? (mouais… ça m’énerve aussi parfois… hé hé…)
          Ce que je pense c’est que ‘l’empêcheur de rire en rond’ est nourrit par le doute justement. Et le doute est probablement et entre autres lié à l’auto-jugement et/ou à l’identification. Du genre « est ce que je mérite ? » ou encore « mais comment puis je être heureux quand le monde est comme il est ? » ou encore « qui suis je pour ‘bénéficier’ d’une forme de bonheur, alors que tant souffrent ? » et aussi « Je sais que je suis sur le bateau et que d’autres n’y seront probablement pas alors que je les aime « etc….

          Quand on exprime une vérité au monde , c’est comme si on demandait à l’univers de vivre cette déclaration (on créé) et alors la vie va nous montrer à quels endroits en nous il y a encore des résistances à ce que cela se vive ‘facilement’. Le doute est une invitation à aller encore ‘nettoyer’ ce qui le fait naître. (croyances, blocages, etc) afin de vivre notre déclaration. Dire, écrire, partager c’est prendre un risque. Celui de devoir faire place nette afin d’être en accord entre qui l’on est et ce qu’on en fait ou en dit.
          Le doute peut-être un cadeau en ce sens.
          Observe le, regarde ce qu’il te propose, comprends ses peurs, soigne le doute avec ton amour en l’accompagnant vers sa propre transformation et alors ‘l’essence du ciel’ pourra circuler en Toi.
          Je nous le souhaite du fond du cœur et merci à toi et à tous.
          Ha, j’oubliais… 🙂 tout ça n’est qu’une grande pièce de théâtre, alors ne pas trop se prendre le chou non plus…. 🙂 oui, on peut aussi en rire…. ♥
          à bientôt

      • marie christine dit :

        Ton témoignage est touchant, François . Et il remet en cause un aspect très important de nous-mêmes : le fatalisme . Le monde est pétri de ce pessimisme qui est typique du monde mortel, monde de l’ego, monde du calendrier grégorien . Et ces réflexions de la vie de tous les jours sont tellement ancrées dans les cellules du corps qu’on ne se rend même pas compte que nous sommes régis par l’idée de la mort : du temps qui passe, l’éphémère, l’usure …
        Et si on arrêtait de penser à une maladie chaque fois qu’on a un dysfonctionnement de santé ? Et si on arrêtait de penser à un éventuel accident chaque fois qu’on prend sa voiture ? Et si on arrêtait de scruter nos rides, nos cheveux blancs, nos articulations ? Et si on arrêtait de regretter que les choses ne durent pas ? Et si on arrêtait de courir pour profiter au maximum de l’instant présent avant que …? Mais que veut dire profiter ?
        On prendrait tout simplement la vie comme une nouveauté, pas demain, pas un jour peut-être, tout le temps . Comme l’enfant pour qui tout ce qui lui tombe sous la main est prétexte à jouer : un caillou, c’est tout de suite une voiture ; une branche d’arbre, c’est une épée de lumière ; un carton, c’est une maison ; un morceau de tissu, c’est un déguisement … Je me souviens, je jouais avec Dieu et je sentais son souffle sur ma peau . Il jouait avec moi, en moi, et ma joie de jouer était la sienne . Des heures …et je ne voyais pas la nuit tomber . Chaque fois c’est la fessée qui me ramenait à la « réalité » .
        Perpétuelle joie créatrice perpétuellement innovante, répétant à l’infini les mêmes gestes sans être jamais les mêmes, les mêmes jeux sans être jamais les mêmes, les mêmes créations sans être jamais les mêmes ; parce que l’enfant ne « fixe » pas les souvenirs de la veille, ça ne l’intéresse pas, tout est toujours nouveau . Enthousiaste Energie émanée d’un Immuable Amour divin transcendant soutenant Tout .

      • Tchunka dit :

        Salut François 🙂
        Je suis bien consciente que la peur est le piège derrière nos hésitations, nos doutes. Et pourtant si l’on accepte que la vie se créée à notre image comme tu le mentionnes si bien même dans l’enchainement des bonheurs, nous ne devons pas tomber dans la pensée du « Et si ça s’arrêtait » ou « C’est trop beau, ça ne va pas durer ». Bien au contraire, nous sommes tels des artistes face à une toile qui ne demande qu’à être recouverte de notre expression.

        « Que souhaiterions nous pour les humains si nous étions Dieu? » Mais nous sommes « Dieu », tout au moins une particule de lui. Ne penses-tu pas qu’il se régale de nos tribulations, il ne les juge pas, il savoure toutes nos expériences. Il apprécie autant les humains qui se reconnectent à la lumière de manière consciente que ceux qui vivent sur les rails de la société à fond les ballons, sans s’interroger sur quoi que ce soit, que ceux qui vont sur des chemins de traverse. Il EST (la vie/l’amour) à travers nous.

        Je te souhaite beaucoup d’abondance, dans tous les domaines que tu désires vivre et que tes peurs fondent au soleil de ton amour et de ta conscience créatrice.

        A bientôt 🙂

        • pierrot dit :

          Sait-on vraiment ce que l’on désire?
          Dans le désire je ressens une distance entre ce que l’on a et ce que l’on veut avoir.
          Alors comme le dit Krishnamurti pourquoi se préoccuper de ce qui nous arrive?
          Et une fois l’objet du désir atteint, n’ y aura-t-il pas d’autres objets de désir à combler?
          Certains appellent cela évoluer, j’appelle cela relever des défis et soi appelle cela jouer une autre pièce de théâtre.
          Tout dépend si on s’arrête au verbe ou si on veut y mettre un objet, un objectif à atteindre.
          L’objet nous mets dans la manifestation alors que le verbe nous laisse dans la potentialité.
          Il me semble que dans la manifestation on se restreint.

          • marie christine dit :

            Un défi n’est pas un objectif à atteindre . Pour moi, c’est ce que nous présente la vie à chaque instant . Car chaque instant est toujours nouveau .

          • Tchunka dit :

            Pierrot, sincèrement je laisse les mots venir et je vous les livre avec leur énergie spontanée.

            L’amour est dans tous les moments de nos vies, si nous cherchons à découper nos journées et nos actions pour les disséquer et les observer à la loupe, ne vont-ils pas perdre leur potentiel d’origine ?

            Nous venons tous d’horizons divers, chacun est formé ou s’est formé dans un ou plusieurs domaines, nous n’excellons pas tous dans la rhétorique, la philosophie et ne possédons pas tous le sens de la formule. Je pense que peu importe la forme du verbe, ses maladresses de style, d’orthographe… je préfère ressentir et savourer l’intention et l’amour qu’il offre, me laisser porter par sa magie.

            Désir et souhait sont d’importants moteurs de la création de nos vies. Un jour le Dalaï Lama a expliqué pourquoi il arrivait à se sentir serein quelle que soit la situation où il se trouvait alors qu’il mène un parcours diplomatique peu aisé : « Je sais où je suis et je sais où je vais. »

            Bonne semaine à tous ♥

          • pierrot dit :

            Etre en présence tout en ayant un objectif à atteindre est pour moi tout un défi.

        • Cécile dit :

          Tchunka,
          Je te cite : « Il [Dieu] apprécie autant les humains qui se reconnectent à la lumière de manière consciente que ceux qui vivent sur les rails de la société à fond les ballons, sans s’interroger sur quoi que ce soit, que ceux qui vont sur des chemins de traverse. »
          Voilà une des pensées les plus libératrices que j’aie jamais lues. Ca fait du bien…

          Marie-Christine, je te réponds ici.
          Oui, de sacrées énergies – ou : des énergies sacrées, va savoir… Je te cite encore : « Je sens qu’il nous est demandé une plus grande fermeté dans notre foi, une plus grande stabilité dans nos émotions, une plus grande neutralité dans nos pensées, une plus grande lucidité dans notre observation de nous-mêmes et du monde. » Décidément, tu as le sens de la formule… J’essaie de m’y mettre dès ce matin.

          A tous et à toutes,
          C’est toujours une joie de vous lire et de savourer la qualité de vos / nos échanges. Et si c’était – entre autres – ici, sur ce site, qu’on commençait à la faire arriver, cette fameuse transition ?

          Très belle journée à tous.

          • elba dit :

            Cécile, même plaisir pour moi de lire tous les commentaires. 🙂
            La transition, elle est déjà installée. Nous avons seulement à la vivre. Et la crise mondiale (la « crise de l’argent ») actuelle est peut-être là pour que les esprits s’éveillent à l’essentiel ?
            Vivons, partageons. Ne soyons pas impatients. Et regardons que même au travers de nos difficultés, pour certains d’entre nous, cette vie que nous ne comprenons pas vraiment est vraiment une chose magnifique, tant dans sa complexité que dans ses différences.
            Joli jour à toi, ainsi qu’à vous tous qui lisez le Passeur. 🙂

          • marie christine dit :

            Bonjour Cécile, j’aime bien ta simplicité et ta fraîcheur de vue . Et tu poses toujours les bonnes questions, très intuitives …
            Mais c’est Pierrot qui a le sens de la formule ! Ah, ah, j’adhère ! C’est vrai que le but à atteindre est aussi un défi . Il fait partie intégrante de l’instant présent .

            Marie-Anne, j’ai adoré ton développement .
            Si on croit à la Multiplicité dans l’Unité, on croit au Mouvement dans l’Immuable .
            Il m’arrive de penser à l’après … Certains s’inquiètent pour les personnes qui ne prendront pas le bateau (ou l’avion) . Mais il ne peut leur arriver que du bon (après peut-être une phase « d’étourdissement ») . Il ne faut pas se baser sur l’incompréhension actuelle, dûe au fait que beaucoup ne croient pas à « l’invisible » . Impossible de les convaincre . Ils croient aux faits . Mais les faits seront là car tout ce qui sera décidé et réalisé le sera toujours dans la sérénité et la certitude de l’acte juste, et les preuves en seront innombrables .
            Amitié à tous et à toutes . Moi aussi, j’apprécie la qualité croissante de ces échanges .

          • pierrot dit :

            En tout cas papa Soleil nous en envoie de bonnes en ce moment
            http://suivi-soleil.kazeo.com/
            http://www.lmsal.com/solarsoft/latest_events/
            Sachant que par ordre d’importance c’est C puis M et enfin X

          • marie christine dit :

            Opposer l’être et l’avoir, l’être et le faire, c’est certainement absolument nécessaire au début pour développer la discrimination et la conscience de soi .
            Mais dans le monde du Tout, dans le monde de notre divinité réalisée, j’imagine que ces séparations n’ont plus aucun sens car en parfaite synchronicité .
            Les Egyptiens, les Incas, les Mayas … ne construisaient pas des pyramides pour le seul plaisir de faire ou d’avoir . Ils éprouvaient le besoin de matérialiser leur « être » pour réaliser l’union du ciel et de la terre .
            Pour moi, toute oeuvre dédiée à Dieu dans une pure dévotion, ne serait-ce qu’accomplir les gestes de la vie quotidienne en offrande sacrée est un acte « d’être » .
            Toute la vie devient méditation .

  17. Thau dit :

    La métaphore du Paquebot à quai m’a incité à relire le « bateau ivre » d’ Arthur Rimbaud.
    Extraits:

    –  » Comme je descendais des Fleuves impassibles,
    Je ne me sentais plus guidé par les Haleurs,
    Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles,
    Les ayant cloués nus au poteaux de couleurs…. »

    –  » La tempête a béni mes éveils maritimes… »

    –  » L’eau verte pénétra ma coque de sapin…
    Me lava, dispersant gouvernail et grappin »

    – « Et dès lors, je me suis baigné dans le Poème
    de la mer, infusé d’astres, et lactescent,  »

    et pour finir…

    –  » Et j’ai vu quelques fois ce que l’homme à cru voir !
    J’ai vu le soleil bas, taché d’horreurs mystiques »

    Juste pour vous donner l’envie de relire ce texte magnifique et inspiré…
    Je vais en profiter pour relire les  » illuminations « …

    Merci Passeur pour cette incitation !
    Fraternellement

  18. marie christine dit :

    Il a été dit que les forces anti-divines ont juré de faire le plus de dégâts possibles avant de disparaître ou de se convertir . On peut voir ces dégâts partout, même sur nos enfants et nos adolescents pris dans l’engrenage .
    Mais je rejoins Louisetta dans manière de voir les choses : parallèlement, si on observe bien, on peut voir tous les jours des consciences s’éveiller, des coeurs s’ouvrir, des bonnes initiatives se réaliser, de bonnes intentions fleurir …
    Stéphanie, je ne m’inquiète pas trop pour la Terre car elle a une extraordinaire capacité de se régénérer . Si quelqu’un doit disparaître, ce seront les humains ! La Nature, elle, survivra toujours . La Terre-Mère est le Dieu Féminin . Or Dieu est tout puissant . Le féminin de l’être, après des millénaires « d’enfouissement », commence tout juste à pointer le bout de son nez . On n’imagine même pas de quoi il est capable ! Quand il se révélera pleinement au grand jour, quand on n’aura plus peur de lui, on comprendra ce qu’on a gaspillé depuis si longtemps ! Tout au fond des cellules, les hommes ont la peur, le dégoût et le mépris de leur propre féminin et des femmes ; les femmes ont la peur, le dégoût et le mépris de leur propre masculin et des hommes . Il y a des archétypes tenaces, si bien ancrés dans l’inconscient qu’on ne peut même pas y croire si nous le dit . Dans la vie de tous les jours, cela se manifeste par le musèlement des femmes pour certains jusqu’à une espèce de condescendance plus ou moins ironique . Mais à l’origine, c’est la même chose .
    Stéphanie, l’heure est venue pour le féminin de ne plus être l’image de la victime et pour le masculin de ne plus être l’image du bourreau . Ils ont ensemble une oeuvre à réaliser, une nouvelle Création . Le féminin recèle le secret de l’âme, le masculin est l’esprit qui doit lui donner toute sa force en le reconnaissant, en le révélant, en le vénérant, non plus en cherchant à le voler pour le posséder . Le secret de l’âme, c’est l’intuition juste, le lien direct avec la Source . C’est ce que nous avons tous et toutes en nous . Les uns avec plus ou moins de facilité que les autres …
    Jonas, je comprends ton combat . Ce n’est pas facile pour toi . S’il nous reste deux mois (je n’en sais rien), ce n’est pas par hasard . Il n’y a jamais un seul jour inutile dans l’économie de l’univers . Attendre, c’est reculer . Je pense qu’il est plus que jamais nécessaire de rester vigilants, mais sans émotivité, et confiants en la victoire finale . Je sens qu’il nous est demandé une plus grande fermeté dans notre foi, une plus grande stabilité dans nos émotions, une plus grande neutralité dans nos pensées, une plus grande lucidité dans notre observation de nous-mêmes et du monde .
    Je ne me préoccupe pas des noirceurs ni des lumières, pas même de l’Amour car je sais que celui-ci, le vrai, viendra en son temps, automatiquement . La seule chose qui est le seul but de ma vie est la recherche Vérité . Ne rien fuir, ne rien contourner, ne rien éluder, ne se laisser impressionner par aucun mirage, destabiliser par aucune tempête, garder le cap (maintenir l’avion, comme dit Alain), en un mot : rester centré en permanence . Et qui dit centré, dit concentré . Garder une certitude inébranlable, une certitude que rien ni personne ne peut attaquer ni même entacher .
    On parle de dualité, d’ombre et de lumière qui doivent fusionner . Mais elles sont déjà mélangées ! Les ombres contiennent des lumières ici et là . Les lumières contiennent des ombres . Des gens cupides et égoïstes ont des éclairs d’humanité . Des gens bons et généreux ont aussi des pensées mesquines . C’est pourquoi nous nous sentons parfois confus, alors nous préférons rejeter ce monde en bloc . Mais il s’agit d’exercer notre capacité de discrimination .
    C’est la Lumière divine qui, au final, absorbera ce qui doit disparaître et gardera ce qui peut rester . Pour moi, il n’y a pas d’ancien monde, il n’y a que du tri à faire . je n’ai aucune raison de rejeter, Jésus, Socrate, Van Gogh, Mozart, mon armoire en bois, mes livres … Ce qu’il adviendra de l’argent, c’est nous qui le déciderons, en accord avec notre intuition de vérité .
    Nous avons créé ce monde depuis ses origines . Ce monde est donc notre enfant . Nous avons fait de belles choses et aussi d’horribles énormités . Pourquoi sommes-nous devenus victimes de ce monde ? Pourquoi ce sentiment d’impuissance ? Nous SOMMES les créateurs . Pourquoi avons-nous cédé notre rôle, notre place à d’autres plus incompétents ? Pourquoi nous laisser mener comme si nous n’y pouvions rien ? Pourquoi attendre et attendre encore ? Ca fait des centaines d’années que nous avons lâché les rênes ! On nous demande de reprendre le contrôle, et qu’est-ce qu’on fait ? On attend ! On attend quoi ? On s’attend soi-même ? On attend d’avoir le déclic ? Le miracle, c’est nous, personne d’autre . Le 21 décembre, c’est nous, personne d’autre . Si on reste dans l’hésitation et le doute, ça sera le 21 décembre 2060, avec un peu de chance … Tout ce qui nous est demandé est la foi, la conviction, la certitude que ce qui doit être sera. Etre prêts à tous les possibles, dans la sérénité et la paix du coeur .

    • Stéphanie dit :

      Merci Marie Christine pour tes paroles pleines de sagesse et de justesse, elles résonnent profondément en moi. Merci de tout cœur pour cette clarté impeccable que tu nous offres avec autant de générosité … Tu es une très belle lumière que brille dans la nuit …

      • pierrot dit :

        Tu remarqueras qu’il faut qu’il y ait la nuit pour que la lumière brille

        • marie christine dit :

          Justement, Pierrot (et François), cette histoire d’ombre et de lumière me laisse toujours perplexe …
          On oppose souvent les deux comme si elles étaient à égalité, à l’horizontale . Moi je les vois à la verticale : l’ombre en bas, la lumière en haut parce qu’à un niveau de conscience beaucoup plus élevé .
          Je pense que la lumière EST de toute éternité et que, par définition, elle n’a donc n’a pas besoin de l’ombre pour exister .
          En fait, la lumière est partout : c’est la conscience éclairée .
          Mais comme nous avons encore une grande part d’inconscience, nous devons plonger dedans pour la rendre de plus en plus consciente . Et ces plongées sont souvent terriblement douloureuses, mais comme tu dis, il faut y aller avec amour et prière .
          Jusqu’au jour où il n’y aura plus rien à éclairer car il n’y aura plus d’ombre .
          Il n’y aura que lumière . Et elle brillera de tout son éclat .
          Donc, la lumière peut parfaitement briller sans la nuit !!!

          • Stéphanie dit :

            Formidable Marie Christine tes deux dernières phrases :

            « Il n’y aura que lumière. Et elle brillera de tout son éclat.
            Donc la lumière peut parfaitement briller sans la nuit !!! »

            C’est exactement ce que je pressens moi aussi, même si Pierrot a raison que dire que pour l’instant ici la Lumière n’existe pas sans l’ombre.

          • François dit :

            Bonjour Marie-Christine et merci.
            Je n’ai pas d’attente que l’ombre devienne lumière ou inversement.J’accepte les deux par défaut de choix car je suis bien incapable de les définir. 🙂 Alors à quoi bon savoir si c’est en haut , en bas ou tout mélangé ? C’est et puis c’est tout !
            Je tâche à essayer de vivre simplement ma vie d’homme qui souhaite avancer vers cette inconnue qui fait peur mais qu’une voix ou voie aussi d’ailleurs, m’invite à accueillir en me faisant pré-sentir très amoureusement que c’est le plus cadeau que je peux me faire. Alors une main sur le cœur et l’autre au fond du calfute j’y vais à mon rythme. Et quand l’expérience se présente càd souvent j’essaie à ce moment là de sentir qui je suis dans cette situation et quel sont mes choix surtout « est ce que je suis heureux de vivre ce que je vis maintenant ou pas? »
            Je t’embrasse

          • Cent Nom dit :

            Justement Marie Christine, je me détache de plus en plus du terme « Lumière ».
            Je vois plus la Lumière comme étant fondement et je dirai Céleste(Ciel) pour remplacer ladite « Lumière ».
            Parce que je trouve qu’il y a trop souvent un jeu de lumière avec l’ombre et que c’est perturbant.

            Je comprends néanmoins ton explication et je la rapprocherait plus d’une élévation spirituelle.
            Qui au plus s’élève en vibration au plus se détache de la dualité qui permet justement ce jeu d’ombre et de lumière. c’est pour la partie verticale.
            L’augmentation vibratoire est tout à fait différentes des énergies qui anime cette évolution.

            Pour la partie horizontale c’est toujours ce fameux bien(lumière) et mal(noirceur) qui se font face, qui disparaissent justement quand l’être augmente vibratoirement.

            Je t’embrasse
            Porte toi bien

          • pierrot dit :

            Juste une petite question Marie-Christine,
            a-t-on avis le soleil brille ou est brillé?

          • pierrot dit :

            je suis toujours bon en orthographe lorsque je me relis.
            Marrante cette tournure a-t-on.
            Parfois j’oublie carrément des mots.

        • Stéphanie dit :

          En effet, merci.

          • marie christine dit :

            Salut François,
            Je crois que finalement la lumière est peut-être quelque chose de tout à fait personnel, en tout cas la manière d’y arriver . Certains ont surtout besoin de ressentir l’amour en soi et envers les autres . Certains ont surtout besoin de se comprendre et de comprendre les autres . Ne serait-ce pas juste des chemins différents qui ont une même origine et un même but : on a besoin d’aimer l’autre parce qu’on veut le comprendre, et on a besoin de comprendre l’autre parce qu’on veut l’aimer . Et je crois que c’est ce que nous essayons de faire sur ce site en « ramant » depuis des mois : expliquer chacun sa manière d’aborder les choses . Et plus ça va, plus on sent des points communs, plus on s’aime et plus on se comprend parce que l’espace entre nous tous se réduit au fur et à mesure qu’on se rapproche du but .
            Oh, oh, Pierrot, tu me poses une colle ! Je ne suis pas encore assez évoluée pour y répondre . Je crois que c’est une chose qui a déjà été expliquée (en physique quantique, peut-être, non ?) . Mais tant que je n’en ai pas eu l’expérience …
            Cent Nom, c’est tout à fait ce que je voulais dire .
            Il y a un bien et un mal dans le monde ordinaire . Ce qu’on pourrait qualifier de moral et d’immoral . C’est bien d’aider, de faire la charité, d’être poli, gentil, etc … C’est mal de tuer, d’agresser, d’insulter, de voler … Alors le monde se débat sans cesse entre ces deux polarités . On se blesse, on ne se comprend pas … Ce sont les petites ombres et les petites lumières de la vie de tous les jours …
            Et puis il y a LA LUMIERE …

    • graffitique dit :

      Bonjour,
      Je suis bien d’accord avec cela. Et corrélativement avec le message de Louisetta qui suit.

    • Cent Nom dit :

      Wow C’est beau, quel beau moment de conviction Marie Christine.
      Je suis de tout cœur avec toi.
      Tout ce que tu dis, c’est tout ce que je pense.
      J’utilise d’autres mots, mais tu l’exprimes tellement bien.
      Merci à toi.
      C’est un moment rayonnant que tu nous offres.

      Porte toi bien

    • Jonas 27 dit :

      Merci Marie- christine pour ce merveilleux texte qui porte pour moi la nouvelle énergie .Je trouve syncro le discours que tu tien et le nom que tu porte (marie(la mère) et (Christ)ine le fils.

    • pierrot dit :

      J’ai bien aimé que tu mettes en relation le masculin et le féminin. C’est pour cela qu’il faut dépasser le clivage sexuel et parler des valeurs féminines et des valeurs masculines.
      J’ajouterais, ne pas combattre et aimer aimer aimer.
      Et si on y arrive pas et bien s’aimer s’aimer s’aimer.
      Et si on y arrive pas et bien demander de l’aide et prier prier prier.
      Et la clef est dans le pardon.

    • Pascale dit :

      merci Marie christine pour ce beau témoignage,à vouloir trop bien faire, nous nous éloignons de la vérité, seul le centre est important.

  19. Pascale dit :

    Passeur, merci pour votre façon de disséquer la situation dans laquelle nous nous trouvons actuellement, de mettre des mots justes sur ce que nous vivons , en revanche à la lecture des commentaires je me sens mal à l’aise , tout le monde dit avoir compris à peu près l’attitude qu’il nous faut adopter , mais combien l’appliquent dans le quotidien! car c’est là que tout se joue,  » je veux bien que le changement vienne me cueillir,mais ne me demandez pas de LACHER MES ACQUIS!!!!! ils sont à moi, or nous devons y aller avec comme seul bagage l’humilité et ça beaucoup ne savent pas ce que ça représente comme investissement.
    encore merci

    • Salvia dit :

      Pascale,
      est-ce que tu connais la vie de ceux qui écrivent des commentaires? … 🙂

    • Marie-Anne dit :

      Bonjour, Pascale,
      Je suis d’accord avec toi: comprendre est une chose, mais l’appliquer en est une autre!
      Mais lorsque tu dis « Ne me demandez pas de lâcher mes acquis!!!!! », de quels acquis parles-tu?
      – Si tu parles des acquis matériels ou professionnels, il ne nous est pas demandé de lâcher, le plus vite possible nos maisons, nos voitures, notre télévision, nos divers biens matériels ni notre métier, mais :
      D’abord, de ne pas les surinvestir (ex. de surinvestissement: « je ne peux pas vivre sans mon portable; j’ai besoin des derniers bijoux high tech ou de ma BM(W) pour sentir ou prouver ma valeur; en dehors de mon métier d’avocate-médecin-professeur-gérante-…, je ne suis rien, etc… »);
      Ensuite, il nous est recommandé de ne pas nous accrocher – avec nostalgie ou avec la peur de manquer, à tous nos biens matériels ou à notre métier, le jour où ceux-ci ne seront plus du tout nécessaires-bien au contraire (tu imagines un jeune adulte qui refuserait de lâcher son vieux hochet de bébé au cas où, et qui refuserait de s’intéresser à autre chose?);
      Il nous est aussi conseillé d’être prêts à remettre en question nos acquis professionnels et nos connaissances variées ( y compris spirituelles et y compris celles qui nous sont suggérées sur ce site, par ex.); et d’être prêts à les réorienter et à les expanser grâce à un discernement plus subtil.
      – Au niveau relationnel: idem: se détacher ne signifie pas « être indifférent » ou « cesser d’aimer(???) », mais au contraire: acquérir assez de recul et d’amour pour comprendre que nous sommes Un et jamais séparés; que chacun de nous, ici(aux environs de la 3D), est une part unique et originale du UN, et que chaque part a son chemin à suivre pour son plus grand bien (et pour celui de tous) et qu’il ne faut pas l’entraver ,et , enfin, que nous pourrons, si nous le désirons, nous retrouver sur d’autres niveaux, dans d’autres dimensions!
      – Si tu nous parles, Pascale, de tes acquis spirituels, alors là, je suis tout à fait d’accord avec toi.
      Les sagesses, la nouvelle conscience, et les nouveaux points de vue que nous avons acquis, grâce à notre passage dans la Matière, sont imprimés en notre Âme, et rien ni personne ne nous demande de les  » lâcher ».
      Bien au contraire: nous sommes venus surtout pour cela: retirer « la substantifique moëlle » de l’expérience de la matière, pour expanser la Création, et grandir nous-mêmes par la même occasion.
      Nous n’allons rien perdre, Pascale, mais tout gagner !
      Très amicalement

      • alain thomas dit :

        Bonjour Marie-Anne,

        Quand tu dis :
        « Ensuite, il nous est recommandé de ne pas nous accrocher »
        ou bien :
        « Il nous est aussi conseillé »

        De qui veux-tu parler s’il te plaît ?

        • Marie-Anne dit :

          Bonjour, Alain Thomas,
          J’étais sûre qu’on me poserait cette question! 🙂
          J’ai utilisé exprès un impersonnel, car « ce qui nous recommande, nous conseille, nous invite à, etc… », dans mon commentaire, c’est « ce » qui « parle » à mon Coeur et qui est traduit de son mieux par mon mental.
          C’est « Ce » qui m’incite- mais seulement si je suis d’accord et si cela résonne juste en moi – à transmettre ce que je ressens profondément; à inspirer ou , éventuellement, à aider qui le veut; à donner ce que j’ai reçu de façon très variée ( y compris, « simplement » en vivant; y compris par les échanges ici, avec vous et avec Le Passeur);…
          C’est « Ce » que j’appelle « Dieu Que Je Suis en Moi » ( et Que Nous Sommes tous).
          Je n’oblige, bien sûr, personne à me croire ( et je le dis régulièrement ) – d’ailleurs, il ne manquerait plus que ça!
          A chacun de prendre ce qui résonne en lui, en restant conscient que, ce que je dis, passe par le filtre de ma propre personnalité qui, malgré tous mes efforts de neutralité, teinte mon ressenti et la façon que j’ai de l’exprimer.
          J’aimerais ajouter que ce n’est pas parce que je sais ou que je sens tout ce que je vous ai exprimé, que je l’applique nécessairement bien ou très facilement!
          Je fais de mon mieux et j’ouvre ma conscience de plus en plus , même si je ressens les mêmes peurs, doutes, énervements ou lassitudes que toi (probablement), Alain Thomas (mais il est vrai que je ne les appréhende plus de la même façon qu’avant, et que je les ressens moins souvent qu’avant -entre autres)
          En tout cas, cela n’empêche pas qu’il y a quelque chose de définitif qui m’anime (et que j’aime partager avec qui le veut): la détermination à suivre mon Coeur, quelles soient les « bêtises » que je fais ou les trébuchements que je connais encore;
          J’aime et je le sais.
          J’espère que j’ai suffisamment répondu à tes interrogations , Alain Thomas.
          Très amicalement à tous, et dans la Joie du Coeur, M-A

          • pierrot dit :

            Tu aurais pu dire soi a conseillé … =)

          • Marie-Anne dit :

            Oui, Pierrot, j’aurais pu 🙂 , mais je pense qu’on m’aurait de toute façon demandé ce que j’entendais par là ( et c’aurait été aussi très bien, merci, Alain Thomas)!

          • alain thomas dit :

            La dualité est en nous, naturellement.
            Elle est inversement paradoxale avec notre vraie nature lorsque nous excluons le mental dans un instant donné.
            Il ne nous est rien demandé, juste vivre et être.
            Si nous acceptons le principe que nous n’existons pas et que nous sommes « rien », alors tout devient possible. C’est le point de départ de la créativité et de la co-créativité.
            Nous sautons dans le vide à chaque situation. Nous entrons dans le Nouveau.
            Si nous sommes armés de l’UNIQUE CERTITUDE, nous pouvons nous lancer après avoir cesser de chercher.
            Le mental se meurt, la mémoire aussi.
            Il reste la joie, l’émerveillement, l’amour pour tout ce qui est et se vit.
            Les pensées négatives résiduelles se dissolvent dans la nature de l’esprit, il n’y a plus d’auto-jugement, tout est accueilli avec bienveillance.
            L’autre prend toute la place, il devient notre mission naturelle, celle pour laquelle nous sommes investis.
            Tout est alors possible parce que nous sommes devenus libres, nous avons dénoué les liens, les noeuds, nous acceptons la souffrance quand elle émerge, même si elle n’est pas nécessaire.
            Les événements quels qu’ils soient sont les bienvenus parce que ce sont eux qui nous délivrent de nos vieux vêtements et nous permettent de sauter nus dans l’Inconnu.
            Les karmas se dissolvent, les peurs résiduelles s’obstinent, nous n’y pouvons rien, il suffit de s’en remettre à l’UNIQUE CERTITUDE.

            L’énorme chance que nous avons en participant à ce jeu est sa forme spiralaire. Depuis le big bang, l’Univers ne cesse de progresser dans le désordre. Sa construction nécessite une suite ininterrompue de nouvelles pensées transformatrices.
            Personne ne sait comment ce monde évolue sinon qu’il évolue sans cesse.
            Il n’existe aucune entité créatrice qui soit indépendante.
            Nous sommes partie d’un Tout qui n’est qu’Amour et Lumière et pour lequel chacun tient sa place et sa mission.
            Il n’y a rien à attendre de cette période particulièrement charnière de notre Humanité sinon cette formidable opportunité de co-création.
            Celui qui pense que quelque chose d’exceptionnel va survenir n’a aucune preuve à donner sinon sa propre expérience de vie qu’il ne peut en aucun cas imposer.
            Il y a autant de rêves que d’individus, autant de vérités que de contre-vérités.
            Tous les doutes sont permis si nous possédons l’UNIQUE CERTITUDE.

            Bien à toi Marie-Anne

      • Salvia dit :

        Marie-Anne et Pascale,
        je préciserais qu’avant de pouvoir appliquer il faut comprendre, et le chemin entre les deux peut être long.
        Et si justement il n’y avait plus rien à comprendre, ou à vouloir comprendre? On en revient toujours à la même chose: ETRE, simplement ETRE.

        • Marie-Anne dit :

          Oui, Salvia, je suis d’accord,
          mais la plupart d’entre-nous doit souvent d’abord passer par un questionnement qui est un début de prise de conscience; puis par une recherche de réponses; puis par la compréhension que les réponses sont essentiellement à l’intérieur de soi( même si l’extérieur peut servir de déclic); puis par le désir d’appliquer au quotidien ce que l’on a compris( tout en restant gentiment vigilant car les vieilles habitudes ont « la peau » dure); pour enfin saisir ,tout naturellement, qu’il n’y a rien d’autre à « faire » que d’être!
          Rares sont ceux qui ont cette sagesse d’emblée .
          Mais merci de nous rappeler « d’Être, simplement d’Être »!
          Avec toute mon amitié

          • Salvia dit :

            Marie-Anne,
            entièrement d’accord avec toi.
            Tu dis « Rares sont ceux qui ont cette sagesse d’emblée . » Cela me paraît évident, puisque nous nous sommes incarnés dans la densité et que nous allons vers la Lumière. Dans mon propos il n’y avait aucun jugement, seulement un constat. Je vais chaque jour à l’école pour apprendre à seulement Etre, et de temps en temps j’y arrive un petit peu… Mais, comme nous tous, je suis là pour apprendre, pas vrai? ♥
            … pour le ♥ j’avais le même problème que toi! En fait il suffit d’en faire un « copié-collé » d’un autre commentaire ♥♥♥

        • elba dit :

          « L’autre prend toute la place, il devient notre mission naturelle, celle pour laquelle nous sommes investis. »

          Comme j’aime cette phrase de ton commentaire, Alain ! Même si tout le reste est également très pertinent.
          Merci ♥

      • François dit :

        Merci de tout cœur Marie-Anne, je suis heureux que tu commentes , saches que j’apprends beaucoup de toi.♥

        • Marie-Anne dit :

          Merci de tout coeur à toi aussi, François!
          Toi aussi , tu m’apportes beaucoup, encore merci (là, je t’envoie un dessin de petit coeur, mais je ne sais pas comment on fait ! 🙂 )
          Je t’embrasse

      • Pascale dit :

        merci Marie Anne d’avoir pris la peine de répondre à mon post, oui effectivement je ne parle pas d’acquis matériels mais de ce que nous croyons détenir comme étant des vérités, nos vérités, intellectuelles,dogmatiques etc…. de tout cela nous devons nous dévêtir et ce n’est pas une chose facile, cela demande attention,vigilance et discernement.
        belle journée à toi

      • Marie-Anne dit :

        Ps: Pascale, je me rends compte que tu connais la nécessité de lâcher nos acquis et que tu déplores que beaucoup le disent, mais que peu soient prêts , en réalité, à le faire.
        Enormément de gens dans mon entourage ne comprennent même pas pourquoi ils devraient lâcher ce qu’ils ont si durement acquis.
        J’ai profité de ton commentaire pour leur répondre car le « Ne me demandez pas de lâcher mes acquis » est un leitmotiv que j’entends trop.
        Ne prend donc pas ma réponse pour toi, mais pour eux( et pour moi), catalysée par toi; car de toute façon, je voulais en parler, que ce soit suite à ton commentaire ou pas.
        Amicalement, M-A

        • elba dit :

          Coucou, Marie-Anne,

          Je n’ai pas encore lu tous les commentaires, mais le tien me fait « tilt » à propos des ‘acquis’ :
          sachons tous que rien n’est jamais acquis en cette vie terrestre. Et sachons aussi remercier la vie pour ce qu’elle nous donne provisoirement.
          Les personnes qui ont des difficultés à lâcher ‘leurs acquis’ le feront un jour si la vie les y oblige. Parfois, celle-ci nous donne de très bonnes leçon d’humilité et de relativité. Certaines choses nous arrivent à point, que nous nommons parfois des « embûches » (maladies, séparations, revirements de situation professionnelle…) et ce sont elles qui nous font réfléchir, la plupart du temps.

          Alors ne demandons rien aux autres : tout se fera en temps voulu pour eux. N’est-ce-pas ? Chacun d’entre nous évolue à son rythme, et nous ne pouvons que laissser faire.
          Bisou pour toi. ♥

          • Marie-Anne dit :

            Tout à fait en accord avec toi, Elba!
            Tu verras que les autres commentaires sur le sujet( ceux de Pascale, Salvia, Alain Thomas,…) sur le sujet sont très intéressants.
            A bientôt!
            (J’aimerais t’envoyer un petit coeur aussi, mais malgré les explications de François, je n’y arrive pas! Je vais essayer le « truc » de Salvia(que j’embrasse au passage); mais là aussi , je dois apprendre à maîtriser la technique du « copier/coller!
            Reçois donc, en attendant un petit coeur via ton 3ème oeil !
            Je t’embrasse

    • Cent Nom dit :

      Salvia a raison Pascale.
      Surtout que personne ne demande à ce que tu lâches quoi que ce soit.
      Au départ on pensait qu’il ne fallait pas être riche, on s’est mis le doigt dans l’œil.
      Ce n’est pas de cette richesse dont parlait les écritures.
      Il est demandé de prendre tellement de recul que les choses ne peuvent plus nous atteindre et réclamer un jugement de notre part. C’est tout.
      Tant que toi tu sais ce que représente l’humilité comme investissement alors tu dois savoir aussi comme c’est rentable.Non?
      De plus la réponse que tu as trouvé sert l’humanité toute entière.
      Donc merci des réponses que tu as trouvé.
      Bon courage dans ta détermination à aller au delà.

      Porte toi bien

    • Soleil Bleu dit :

      Bonjour Pascale,

      Je pense que les « acquis » ne concernent, hélas ou heureusement, pas forcément les biens matériels, et que chacun a le droit, car le choix, d’assumer les attachements qui sont les siens. C’est sans doute moins la nature des acquis eux-mêmes qui sont à regarder et à évaluer, que l’attachement qu’on leur porte et qui tendent à nous maintenir dans une direction sans laisser la possibilité à la vie de s’exprimer dans toute sa créativité.

      Mais prudence ! ou plutôt sachons rire de soi-même au travers de ce que l’on observe chez l’autre, car cet enfermement concerne également et sans distinction certaines valeurs portées aux nues en cette période, valeurs délestées de leur essence et assénées tel un joug qui ne fait au final qu’en remplacer un autre .
      Et l’humilité, eh oui, fait partie du lot, en ce sens que lorsqu’elle est véritablement vécue, lorsqu’on parvient à « Etre » et non plus penser cette humilité, il n’est plus possible d’en évaluer la présence ou pas chez les autres. Son principe exprimé en Soi fait qu’elle s’annihile tout simplement.
      La rechercher est donc vain, nous ne pouvons l’appréhender que lorsqu’elle est là et goûtons ainsi son parfum qui émeut au plus profond de Soi.

      Il me semble que nous percevons cette humilité, salvatrice de nos maux, à l’instant même où nous ne ressentons plus d’inconfort à accepter les autres dans toutes leurs dimensions, lorsque le « vouloir » quoi que ce soit de l’égo, cède la place à « l’acceptation » reconnaissante de l’Âme pour l’expression de ce qui Est.
      Là ! à cet endroit, il me semble que le mot « Amour » commence à prendre ses véritables couleurs et nous laisse entrevoir nos plus belles dimensions.

      Je n’en ai pour ma part vécu que des instants, mais leur saveur apaisante et confiante ne peut se confondre avec celle de quelque obligation ou exigence que ce soit, aussi « spirituel » que puisse « paraître » le but recherché.

      Je te souhaite une belle nuit Pascale.
      Amitié
      S.B

      • elba dit :

        Mince alors ! Soleil bleu, j’aurais mieux fait de lire ton commentaire avant de poster le mien il y a quelques minutes 🙂 : tu dis encore mieux que moi ce que je pense.
        Ah, que j’aime vous lire tous et toutes ! 🙂 ♥

        • Soleil Bleu dit :

          Toi aussi Elba tu le dis mieux que moi, car tes mots laissent une empreinte de sincérité confiante et bienveillante dans laquelle se reflête toute l’authenticité et la générosité de Qui tu Es ♥
          Merci à toi d’être ce rayon de lune (c’est dans, et grace à, l’obscurité de la nuit que sa lumière est si précieuse)
          S.B

        • Marie-Anne dit :

          Oui, Elba, d’accord avec toi: moi non plus, je n’avais pas lu les commentaires de Soleil Bleu et de Cent Nom, sinon je te les aurais chaudement recommandés, eux-aussi!
          Merci à eux et amitiés à tous

          • Marie-Anne dit :

            Elba, je suis d’accord avec toi quant au fait que les commentaires ci-dessus sont très intéressants, mais je comprends le tiens dedans.
            Je t’embrasse à nouveau

          • Soleil Bleu dit :

            Et une étreinte fraternelle (je sais pas comment on fait mais j’ai dû en garder la mémoire quelque part puisque ça m’est soufflé) pour ta belle Âme Marie-anne.
            Avec ma re-connaissance de Qui je suis à travers Qui tu es.
            S.B

  20. Nada dit :

    Ne nous mentons pas, car quelque part si nous nous sommes retrouvés dans les univers de la culture « spirituelle », c’est bien pour réaliser un autre monde. Et selon des propos divers de le vivre dans cette vie.
    « I have a dream », »Yes, we can », Liberté Egalité Fraternité, par exemples, sont des mots que nous voudrions réaliser…maintenant. Encouragés par tous les channels. Par l’impatience des dates, dont 2012.
    Cette impatience existe donc.
    Et, cette patience également. Pouvons pas faire autrement!

    JE DIS: »Faisons comme LE renard avec LE petit prince. Apprivoisons la nouvelle terre, le nouveau monde, les nouvelles relations. Un peu, chaque jour, rapprochons-nous d’elles. »

    Ce navire, ce train selon d’autres est à quai. J’oubliais, pour certains…la flotte galactique.

    Mais, croyez-vous que le navire puisse réellement quitter le quai, tant que les passagers montés à bord sont même à 0,99% attirés par la vieille terre?
    C’est-à-dire, par les relations karmiques et dharmiques.
    Je ne parle pas des personnes, je signifie les relations duelles avec elles.
    Tantôt, une relation très avancée sur la route, perdue de vue, s’était de nouveau manifestée. Elle m’a dit, étonnée car certaine de ne vivre maintenant que des relations d’amour: »Donc, le fil n’est pas coupé! »

    Ces fils ne peuvent jamais être coupés, puisque « les autres ne sont pas ailleurs qu’en moi-même. »
    Par contre, ce qui peut être neutralisé de fait est la relation duelle à 100% du temps incarné.
    Cette fameuse polarité yin yang, estimée inexistante chez un maître!
    Qu’est-ce qu’un maître, si ce n’est exister sans relations duelles, si ce n’est exister en relation du parfait amour?
    Ce qui définirait, en moi, le nouveau monde de l’incarnation terrestre. Cette ère du verseau.

    Pour info.
    Le film sur le secret de l’eau ( site nous-les-dieux): un scientifique affirme que la teneur en eau de la femme est plus importante que chez l’homme, du fait du besoin en eau du foetus. Cf, les problèmes de rétention d’eau chez les femmes.

    J’en conclus que c’est la femme qui révélera le mystère de la polarité yin yang, car expérimentant l’eau ( source de la vie sur terre) plus intensément.

    Sorya des Pleïades parlait de l’interdiction à l’humain de manipuler la molécule de l’eau.

    Le navire quittera le quai avec les êtres prêts à devenir des maîtres ( homme & femme ), et revenir pour emmener les suivants.

  21. marie christine dit :

    Où ai-je vu qu’il s’agissait d’un texte d’Alain ? Confusion …
    Je suis d’accord avec toi, Passeur : surtout pas d’impatience . L’impatience empêche d’être attentif à ce qui se passe . On a certainement encore des choses à vivre … D’ailleurs on a toujours des choses à vivre ! Ne serait-ce qu’une période de « vidage de sac », comme un ballon de baudruche rempli de mémoires qui se dégonflerait lentement, progressivement, à son rythme …

  22. Frederique dit :

    Merci à toi Le Passeur pour toutes ces belles connexions et ces partages. Merci à vous autres de vos témoignages.
    Un texte que j’ai écrit il y quelques décennies et envie de le partager avec vous

    On sait que la vie est un éternel changement
    Et ses phases de transition
    Ressemblent aux 4 saisons
    Pour mieux atteindre notre firmament

    L’été est le cycle de la plénitude
    L’automne celle de la lassitude
    Quant à l’hiver on pratique l’introspection
    Pour qu’au printemps on pratique l’exploration

    Ne regardons plus notre vie dans le rétroviseur
    Notre destin nous appartient, soyons créateur
    Le passé est déjà aboli et nos lendemains sont pleins d’espoirs
    Ils se présentent à nous, remplis de messages de pouvoir

    Visualiser notre chemin de vie, nous y verrons un arc-en-ciel
    Colorer de mille teintes
    Qui nous projettent plein d’images peintes
    A qui c’est construire sa destinée connaîtra l’existentiel

    Ainsi nous pourrons écrire nos chapitres de vie
    Dans le plus grand plaisir d’avoir mener sa vie

    Bonne plume et belles transformations

  23. Louisetta dit :

    Chers tous,

    Je m’aperçois en lisant certains commentaires, à la fois étonnants d’humilité et épuisants par l’inquiétude mentale qui s’en dégage, que beaucoup se demandent comment tout va se dérouler exactement. Je me rends compte de la grande chance d’avoir une nature profondément confiante, légère et enfantine dans l’accueil.

    Ni moi même ni personne ne pouvons concevoir l’ampleur du renouveau actuel. Cette réaction à se poser mille questions revient a entrer dans un immense parc dont ne nous ne pouvons imaginer la taille et la variété de plantes et de merveilles luxuriantes, et, à peine à ses portes, de chercher à en savoir tout.

    Et si nous nous promenions un peu, tranquillement, au rythme de nos guérisons, de nos rêves nouveaux et de nos aspirations profondes…?

    Je vous avoue sans honte et sans regrets, chers lecteurs de ce site, qu’au delà de toute dépendance profonde, et même lorsque les fils égotiques les plus encombrants se détachent:
    Je suis profondément amoureuse de ces liens d’âmes qui se créent au fil des vies et dans la mienne actuelle, peu importe le degrés d’éveil de ceux qui me touchent!

    Je suis amoureuse des vielles battisses sur cette terre, qui expriment dans un art élégant et noble ce que l’humanité a offert de plus somptueux.

    Je suis amoureuse de ces situations dans lesquelles je redécouvre des lumineux et intelligents derrières des gens de ma famille ou de mon quotidien que j’avais confortablement et présomptueusement étiqueté comme « non spirituel »!

    Je suis amoureuse de tout ce que le corps humain peut créer en beauté dans la danse, le chant ou dans toute autre expression de soi.

    Et peu m’importe dans quelle dimension ces éléments se situent! C’est leur esprit que j’aime et qui me portent au delà des diverses fréquences.

    Et vous? Qu’est-ce qui vous anime particulièrement?

    Je vous en prie, si questions il y a en nous, qu’elles soient de cet ordre créatif!

    Aimons avec la chaleur du cœur, avec l’affection de l’ego, avec la poésie du mental, avec l’entièreté du divin, et avec toutes les formes possibles et diverses de l’amour,
    le nouveau, l’ancien, autant que l’à-venir…

  24. jeanne dit :

    merci pour ce tres beau texte qui resonne et dans lequel je retrouve les memes mots que j’utilise; c’est « troublant ». En meme temps une lassitude de cette « dualité » du monde et le pressentiment d’un moment de « bascule » imminent..que toutes les epreuves vecues et integrées ont préparé ….depuis si longtemps!!

  25. mesnet dit :

    Nous sommes déjà dans cet autre monde.

    Je lisais ceci « la planète a déjà atteint son niveau, votre boulot est terminé. Nous savons maintenant qu’être spirituel se manifeste tout naturellement à chaque instant ».
    Et puis l’auteur parle de tenir « boutique », c’est à dire une guidance à l’autre, un « lieu » à la lisière des deux mondes, seul contact que nous ayons encore avec la 3D.
    Ce que « je » suis aujourd’hui ne « fait » plus rien, n’a même plus aucun désir de création. Il y a Création. La Création EST. Le désir est signe de manque, rien ne peut être crée à partir du manque. Nous créons déjà. Avec des limites certes, j’en parle plus bas, mais nous créons.
    Et ma « boutique », seul « lieu » encore lié au vieux monde attire mes frères. Ils me demandent juste la direction du quai de façon à embarquer.
    Je ne sais comment c’est possible et ce qui arrive ne ressemble en rien à ce que j’avais imaginé. Je ne comprends pas, je n’explique rien, mais tout est pareil et pourtant tout est tellement different !
    Comme le dit l’auteur dont je parle (Karen, je crois), lorsque nous vivons cela, tous les lieux que nous côtoyons ont de hautes fréquences ainsi que tous les êtres.
    En prenant ce navire si bellement exprimé ici, je me suis aperçu qu’il ne me menait nul part, juste là ou tout est pareil mais tellement different….
    C’est une paix absolue, un abandon total et la vie se dessine autour de cela.
    Je terminerais pas une belle expérience, une aide donnée par ceux de l’autre côté.
    Fermant les yeux, acceptant la mort du « moi », demandant à ce que « JE » soit intégré à l’esprit en tout conscience, j’ai vu l’esprit justement. Une image, pas une réalité…un symbole puisque le symbole est communication divine. L’esprit est donc venu vers moi, impressionnant car n’exprimant aucune émotion humaine, puis il a tourné le dos et est reparti.
    Je ne suis pas tout à fait prête m’a dit ce symbole.
    Et puis d’autres images : deux oiseaux mais comme un dessin informatique, juste deux formes en mouvement. Et là, on m’a dit « crée les oiseaux ». Nous n’étions plus dans le symbole mais réellement dans la création. Et je n’ai pas su. Affolement. Les oiseaux mangeraient-ils ? Et quoi ? Et quel monde mettrais-je autour ?
    Je ne suis pas prête non plus à créer à ce point le nouveau monde….
    Mais cela vient, pour nous tous. Et la co-création sera naturelle.

  26. LACOUTURE dit :

    Merci pour ce texte et les autres, j’aime beaucoup votre façon de les rédiger, ils sont tellement agréable à la lecture! Celui-ci répond exactement à mes états d’âmes du moment, l’impression que cela ne bouge pas assez vite, que les gens ne s’éveillent pas malgré les balises un peu partout qui clignotent! Depuis mon éveil, j’ai l’impression de ne plus supporter le monde actuel, trop stressant, trop noir…je sais pertinemment, c’est au fond de moi, que certaines consciences évoluent mais je reste impatiente, difficile à gérer cette impatience, le doute parfois de ne pas être assez connectée, fatiguée, de ne pas donner le meilleur de moi-même, d’être un peu perdu… L’impression de souffrir beaucoup plus de ce que l’on inflige à la terre et à l’humanité, l’impression de vivre en décalée… Merci pour ce texte rassurant, on ne peut pas en lire beaucoup qui répondent vraiment à nos doutes, qui soient vraiment en phase avec ce qu’une partie de nous vivons alors merci encore et bon courage à vous tous 😉 Bonne journée

  27. Aquadas dit :

    Bonjour à Toutes, à Tous et à Toi Passeur,

    Merci pour ce texte qui tombe à point nommé. Il n’y a pas de hasard. Tout est bien synchronisé, tout est parfait.
    J’ai eu l’occasion ce printemps de partir en croisière ( ce voyage nous avez été offert par la société de Corine). Le nom du navire Horizon 2012 ( ça s’invente pas). Ce fût vraiment la première fois de ma vie où j’avais tout débranché (enfants, famille, travail, argent etc…)Ce fût un merveilleux séjour plein de messages. Un voyage initiatique en quelque sorte. C’est pour cela que ton texte me parle tellement aujourd’hui car je l’ai vécu concrétement. J’ai eu un avant goût de notre vrai voyage. Donc Cher Toi qui lit ce commentaire, arrêtes ce que ton coeur te crie d’arrêter, utilises la force que tu as pour faire ce que tu as envie de faire, ne fais pas tes valises car il n’y a rien à garder, embrasses tes proches et qui tu veux, prends-toi par les mains, enlaces ton coeur, l’Horizon 2013 est à quai, il n’attend plus que Toi.
    Ta cabine est prête.
    A tout à l’heure.
    Fraternellement.
    José

  28. Chris Orgone dit :

    Ce texte très imagé est très rafraichissant et plein d’une douce plénitude, c’est vrai que l’on a tendance à vouloir jouer les « Noé » et à vouloir faire monter le plus de personnes sur le bateau mais c’est en étant soi-même, rayonnant de calme, qu’on peut aider à la transition, merci.

  29. Doud dit :

    Merci Passeur
    Cela me fais du bien.

    Amour Paix Sérénité.

  30. marie christine dit :

    Un très beau texte plein d’espoir, Alain .
    Je pense aussi que nous devons persister sans découragement dans l’introspection car il y a encore des choses à découvrir au plus profond de nous . Après la remise en question de tous les conditionnements sociaux, plus loin encore, ancrés dans nos gènes, il y a les archétypes de nos origines : des fausses images de ce que nous sommes réellement . Et c’est en contactant ces lieux profonds en nous que nous réaliserons enfin la jonction avec les hauteurs de nous-mêmes pour que la boucle soit bouclée .
    Le monde est encore gouverné par des êtres chez qui dominent l’impulsion physique, l’assouvissement des besoins physiques et matériels : des êtres en transition de l’animal à l’homme mental éthique . Parallèlement, l’homme mental éthique que nous sommes est en transition vers l’homme spirituel pleinement réalisé . Je pense que les deux sauts se feront en même temps . Il n’y a donc pas de soucis à se faire car les uns, sortis de leur animalité, seront capables de reconnaître les autres en tant que guides fiables, dotés d’intuitions justes car ayant accès à la vérité des choses et aptes à diriger la société dans le bon sens .
    Cent Nom, tes interrogations du moment font référence aux archétypes masculin/féminin qui sont à l’origine de la création et qui doivent être régénérés en nous . Ces notions ne sont pas encore assez clarifiées . Les hommes ne sont pas le masculin ni les femmes le féminin . Ils sont chacun des représentations symboliques de certaines énergies qu’ils peuvent apporter au monde .

    • Cent Nom dit :

      Bonjour Marie Christine,

      Merci pour ta réponse, mais lorsque je parle des archétypes c’est pour dire qu’il faut les briser afin que notre Lumière se révèle à nous. Parce qu’en fait ces archétypes nous bouchent la Vision.
      Parce qu’il y a de « vrai » archétype et des « faux » archétypes.
      Superman est un faux archétype qui nous bouche la vue.
      Le Genre(masculin/féminin) est un vrai archétype, il permet notre réalisation.
      Du moins dans cette dimension, ailleurs je n’en sais strictement rien.
      Je pense sincèrement que l’ego est soit masculin soit féminin, ensuite la psyché est son inverse. C’est une question de fonctionnement des polarités, un peu comme les piles dans les appareils.
      Et c’est pour cela que nous arrivons au stade ou il nous faut briser soit l’un soit l’autre(égo ou psyché). Parce que nous n’avons pas compris quel était la Lumière de l’ego ni quel était la Lumière de la psyché.
      Et du coup il n’y a aucune harmonie qui dégage une synergie.
      Si nous ne sommes que d’un type d’énergie, nous ne pouvons fonctionner correctement.

      Jonas27 quand tu dis : »Vous ne vous perdrez plus jamais car c’est dans la noirceur la plus sombre que nait la lumière la plus vive »
      Je pense qu’il y a un amalgame qui est fait entre lumière(qui éclaire) et Lumière (qui est fondement). Dire que la Lumière éclaire ce n’est pas faux, mais la tournure de phrase révèle que cette Lumière n’est que lumineuse, éclairante.
      On remarque tout de suite qu’il y a 2 sens de lecture suivant la référence que l’on a. Et c’est pour cela que je parle d’harmonisation entre celui qui lit et qui pense et celui qui observe et qui conçoit ou imagine c’est à dire l’ego et le Soi.
      Si ce n’est pas fait la Lumière, l’Amour….reste inaccessible d’une certaine façon.

      Je suis d’accord avec Marie Anne lorsqu’elle dit : »vers la Lumière de ton Cœur »
      Je dirai même je suis entièrement d’accord.
      Cette phrase a elle seule révèle ce que personne n’a jamais trouvé et qui est notre fondement, et la Lumière de notre Cœur peut nous le dire. Si nous l’écoutons.
      Parler de ténèbre, de noirceur c’est comme parler de fantômes.
      C’est bien, ça fait des sensations mais concrètement qui en a vu?
      Surtout que derrière les « noirceurs » et autres « ténèbres » j’y vois une énergie fondamentale qui ne s’oppose aucunement à ce que certains appellent malencontreusement « lumière ».
      Comme le dit Louisetta : « Qu’est-ce qui vous anime particulièrement? »
      Elle résume parfaitement ma pensée du moment.

      Nous avons aussi L’amour ou l’Amour?
      Car c’est la même chose que pour la Lumière lumineuse.
      Nous confondons souvent sentiment et conséquence.
      L’amour est un noble sentiment.
      L’Amour est la conséquence de l’union de deux énergies qui permet la création tel que Dieu voudrait que nous le réalisions.
      Donc savoir qu’elle est notre Lumière nous amènera a nous réaliser, et nous le saurons lorsque l’Amour sera présent.
      L’égo lui l’a très bien compris. Et il n’est pas aussi tyran que ce qu’on a bien voulu nous faire croire.
      J’ai l’impression que dans les autres raisonnements c’est un peu mettre la charrue avant les bœufs. Sans vouloir offenser ni blesser qui que ce soit.

      Très agréable journée
      Portez vous bien

      • marie christine dit :

        Bonjour Cent Nom,
        Je vois que nous avons parlé du même sujet sans nous concerter !
        Je te rejoins dans ce que tu dis . Quoi que Superman ne soit pas un mauvais bougre !
        Je pense que cette création nouvelle est tout simplement la descente de l’esprit dans le corps, la divinisation de la matière ; et que cela ne peut se faire que par une sublimation des instincts primaires qui deviennent énergie cosmique, énergie créatrice . Je pense que le masculin et le féminin de l’être ne peuvent se rejoindre dans la pureté de leur essence originelle qu’à travers cette sublimation .
        On ne peut pas faire semblant d’aimer, faire semblant d’être bon, faire semblant d’être plein de foi … Ca ne marche pas . Ca ne marche plus . On ne peut plus faire de compromis . On ne peut plus se tromper soi-même . On doit se présenter le plus nus possible . Peu importe l’opinion des autres, l’image de soi à donner ou à se donner . C’est la sincérité en toute circonstance qui sera notre visa le plus sûr . On ne triche pas avec la Source . Quelle naïveté ! Elle est notre meilleure complice et notre guide le plus précieux . Et alors, quel repos, quel soulagement !
        Stéphanie, Tchunka, Marie Anne, Louisetta, Jonas, je vous embrasse, ainsi que tous .
        Cent Nom, tu es mon porte-bonheur .

        • Cécile dit :

          Chère Marie Christine,
          Tu écris « On doit se présenter le plus nus possible ».
          Au moment où je lis et relis avec émotion cette simple et belle phrase sur ton post, la bougie allumée près de moi, presque entièrement consumée et qui a atteint le fond du bougeoir, fait éclater le verre autour d’elle. La partie supérieure du bougeoir se brise et tombe, et voilà que la flamme reprend soudain de l’ampleur et brille plus fort, libérée de sa gangue de verre…
          Merci à toi de m’offrir l’occasion de cette belle synchronicité et lumineuse compréhension !
          Très belle journée à toi et à vous tous.

      • Jonas 27 dit :

        je suis heureux que tu découvre des choses qui vont être très utile pour toi mon ami mais,je ne resterai pas la a attendre .ce que j’ai compris il y a longtemps d’autre vont le comprendre aujourd’hui et c’est très bien mais l’énergie doit continuer d’avancer pour le grand jour.

  31. Pascaline dit :

    Bonjour Passeur,

    Mille Mercis, d’ avoir si bien su décrire l’ état permanent et je dois l’ avouer inconfortable dans lequel je suis au quotidien, partagée entre immense fatigue et impatience; impatience dûe à l’ impression exactement que tout est figé, que rien n’ avance, que la violence ne s’ arrêtera pas……

    En 2066, à Mexico, je me suis trouvée face au Tzolkin, il a une puissance vibratoire indescriptible, tellement c’ est immense et jamais je n’ avais ressenti encore cette puissance. Lorsque je voyais les touristes venus voir « de vieilles pierres », je lui ai dit : Nous n’ y arriverons pas, tout est trop lourd, trop dense, trop gluant !

    Il a fallu que je comprenne ET que chacun vit exactement ce qu’ il a à vivre, que nous sommes tous tellement différents et qu’ il y a autant de chemins que d’ individus, pour la même destination finale : La Lumière !

    Merci à toi d’ être là, présent, attentif et éclairé.

    Fraternellement, du fond du coeur et dans une dignité souveraine.

  32. Lise dit :

    Namaste,

    Ce très beau texte résonne parfaitement, très juste!!!

    « Sans hauteur de vue sur ce qu’il est vraiment, le trajet de nos vies en ce cycle qui s’éteint et ce cycle qui naît devient épuisant. Déjà parce qu’il a fallu imaginer la lumière lorsqu’en nos mémoires n’est demeuré que le souvenir de l’obscurité (voir ‘l’Eveil en Soi‘), ensuite par ce qu’il a fallu découvrir comment aller vers cette lumière quand on avait les pieds dans la glue, enfin parce que les nombreux obstacles que nous avons heurté dans les ténèbres pour nous en approcher ont malmené nos corps et nos émotions, parfois affaibli notre détermination et mis à rude épreuve notre courage. De la hauteur de vue de la chenille qui a rampé dans ces ténèbres, il a fallu de la souffrance et notre poids jamais ne semblait vouloir s’alléger. Pourtant, tous, où que nous en sommes, l’avons remarqué : plus nous avancions vers la lumière, plus le chemin s’éclairait et les obstacles devenaient visibles et évitables. La vie devenait un livre ouvert. »
    ___________________________________________________________________________
    Que de fatigue accumulée, d’épreuves, de patience!!! Que le chemin est long et ardu, semé d’obstacles à franchir. Nous avons tellement l’impression qu’il n’y aura jamais de fin. (métro, boulot, dodo) nous ne sommes plus sur le pilote automatique, mais plusieurs d’entre nous vivent encore cette réalité, c’est très déconcertant quand on n’y croit plus.
    J’ai presque donné ma lettre de démission aujourd’hui!!! Ouf!!!

    Que d’espoir aussi!!! Chaque victoire, nous donne l’énergie de continuer!!!
    Puissions-nous (enfin) retrouver notre Souveraineté. Notre droit à la Liberté de choisir nos vies!!!

    Merci à tous d’Être là,

    Om!!!

    Lise

  33. Jonas 27 dit :

    Désolé mon ami mais,c’est de loin le pire article que j’ai lu(pour moi).
    Tu te souvien j’avais détesté un article de Mme kribble et j’avais dit que c’était un lavage de cerveau et bien!!Celui-ci est pire.On parle de vieille énergie et de nouvelle ,ca ,c’est de la vieille.Tu parle de baricade et c’est a pleurer de rire parce que c’est exactement ou je me trouve sur la route 138 sous la neige qui tombe et le froid qui en rajoute.Tu sais ce que l’on y fait on arrête la circulation pour protèger (GAIA).Si tu veux partir avec ton bateau et tes (Élus) c’est a toi de voir mais moi quand j’aurai défendue ma famille ,j’yrai défendre la tienne.La lumière n’est rien sans la noirceur et le contraire est aussi vrai.La peur est plus présente dans ce texte que nul part ailleur.OUI!! OUI!! OUI!!!je dis regarder dans la noirceur maintenant que vous connaisser la lumière .Vous ne vous perdrez plus jamais car c’est dans la noirceur la plus sombre que nait la lumière la plus vive .Une lumière sans ombre n’est qu’une illusion de???

    • Le Passeur dit :

      « Nous sommes les choses que nous possédons, nous sommes ce à quoi nous tenons. Il n’y a aucune noblesse dans l’attachement. L’attachement au savoir ne diffère en rien de toute autre forme de dépendance agréable. Dans l’attachement, le moi s’absorbe en lui-même, que ce soit au niveau le plus bas ou le plus élevé. L’attachement est l’illusion du moi, une tentative pour fuir le vide du moi. Les choses auxquelles nous sommes attachés – biens, personnes, idées – deviennent de la plus haute importance, car, privé des multiples choses qui comblent sa vacuité, le moi n’existe pas. La peur de n’être rien incite à posséder, et la peur engendre l’illusion, l’asservissement aux conclusions. Les conclusions, matérielles ou idéologiques, font obstacle à l’épanouissement de l’intelligence, à cette liberté sans laquelle la réalité ne peut pas se faire jour; et sans cette liberté, l’habileté passe pour de l’intelligence. Les voies de l’habileté sont toujours complexes et destructrices. C’est cette habileté, protectrice du moi, qui conduit à l’attachement; et lorsque l’attachement cause la souffrance, c’est cette même habileté qui recherche le détachement et jouit de l’orgueil et de la vanité de la renonciation. La compréhension des voies de l’habileté, des voies de l’ego, est le commencement de l’intelligence. »
      Jiddu Krishnamurti.

      • Salvia dit :

        Cette réponse du Passeur m’est en encouragement supplémentaire au moment où le détachement du matériel, des amis, de la famille, des idées, est ce que j’essaye actuellement à appliquer de mon mieux. Au fur et à mesure de faire de petits pas dans ce sens cela devient de plus en plus facile. Quel allégement! … et quelle nouvelle énergie qui remplit progressivement ce vide occasionné de par ma propre volonté! C’est comme un jeu dont j’imagine moi-même les règles …

      • Jonas dit :

        Je ne peux pas être les choses que je possède car je ne possède plus rien et cela a été fait volontairement(la reconnexion)la vrai.Je n’ai besoin de rien et chaque jour est un cadeau.J’adore la vie avec ses hauts et ses bas ,son ombre ou sa lumière.Noblesse n’est pas un mot a utiliser a tord et a travers comme bien d’autre comme (UNIFICATION,LE TOUT,GAIA,LUMIÈRE,EGO,ETC………) Je ne fuis pas le moi car (JE) suis( le tout )et toi aussi même si tu la oublié.Assez parlé avec mon mental qui n’engendre que piège je te donne ma clef qui est dans mon coeur .Il se peut que tu ne comprenne rien a ce que je vais te dire ,je te connais et cette discussion on la eu plusieurs fois mon ami.Quand le temps viendra je te donnerai (longitude ,latitude )pour un voyage (innu)bliable

        • Le Passeur dit :

          Si c’est tout ce que tu as vu dans le texte de Krishnamurti alors je t’invite à le relire puis à te demander posément pourquoi tu n’y as vu que ça la première fois.

        • Cent Nom dit :

          Jonas quand tu dis : « Je ne peux pas être les choses que je possède car je ne possède plus rien »
          C’est bien !
          Mais c’est au niveau de l’ego que tu as fais le ménage.

          Je vais maintenant poser la question à ton âme (je ne parle pas du Soi, l’observateur pour lequel il n’y a aucune dualité.) :
          Qu’est ce qui te possède?
          Qu’elles sont toutes ces richesses spirituelles et psychologiques qui te possèdent?
          Quelles sont ces richesses spirituelles et psychologiques qui t’entravent ou qui te réalisent?

          Une fois qu’on aura déposé tout nos bagages, je pense que nous pourrons passer à autre chose car il y aura harmonie entre l’ego, la psyché et le Soi.

          Jonas, si tu as réussi à déposséder ton âme de toute ses croyance, chapeau, comment as tu fait?
          Et bien sur ces questions n’ont pas lieu d’être.

          Belle journée pleine de Vie
          Porte toi bien

          • Jonas 27 dit :

            Je suis le corbeau ,je n,ai jamais dit je suis la lumière (alors qu’est-ce que je fais ici?)J’apprend (des choses utiles) que je disperce au quatre coin de la terre et j’apporte aussi avec moi, ici ce qui se trouve ailleurs .Je suis un messager de l’unification ,j’entre dans toutre sorte d’endroit différent qui on des pensées différente et il disent tous, vouloir l’unification mais a leur facon alors ???La nouvelle énergie est celle l’amour mais peut tu même entrevoir ce qu’est vraiment l’amour .Ce que je fais ,je le fais conciament et sans peur .Ou d’autre dit tenez le cap moi je dis (lachez tout).je suis heureux de te voir grandir ici alors n,écoute pas ce que dit cette oiseau de malheure(moi)et suis ton instinct.bonne route

          • Cent Nom dit :

            Cher Corbeau,
            Il n’y a plus de malheur dans mes pensées ou mon regard.
            Tu es un ami.
            Et surement pas un ami de « malheur ». Bien au contraire. Donc merci pour ce que tu apportes.
            Et donc je te souhaite un bon vol mon ami.

            Tu sais, ce n’est que très récement que j’ai pu apprendre à ouvrir mon Coeur, alors est-ce que je peut entrevoir ce qu’est l’Amour?
            Je dirai que non. Non je ne peux pas entrevoir ce qu’est l’Amour.
            Mais je m’en fiche.
            Parce que ça viendra en son temps.
            Parce que si toi tu as entrevu l’Amour, alors j’ai entrevue l’Amour.
            Je n’ai plus qu’a m’ouvrir pour recevoir la réponse que tu as trouvé et y apporter un complément de réponse pour ceux qui suivront.
            Oui je suivrai mon instinct.
            Mais tant que tes paroles résonnent en moi c’est suffisant pour que je t’écoute.

            Porte toi bien ami Corbeau

        • Jonas 27 dit :

          Le temps est proche et tu le sais.
          Je les connais,tu les connais bien sur mais sa ne veut pas dire qu’il nous ont dit la nmême choses (comme un puzzle).

    • Marie-Anne dit :

      Jonas, mon ami,
      Où as-tu été chercher que nous ne connaissions pas la noirceur?
      La noirceur, nous la connaissons dans tous ces recoins, à travers toutes nos vies , à travers toutes nos multidimensionnalités vouées ( et dévouées) à la Dualité , à l’expérimentation de cette dualité, et à l’expansion de conscience et de créativité que nous a apporté cette dualité- et ce, malgré bien des difficultés, des peurs, des tristesses, des aberrations, des déséquilibres, et j’en passe!
      Même dans cette vie-ci, nous avons eu ( et avons encore), directement et indirectement, notre surdosage de noirceur.
      Tu dis qu’ici nous connaissons la Lumière: non, nous commençons à peine à nous souvenir d’elle et à l’entrevoir!
      Nous avons assez investigué la noirceur: elle nous a été très utile ( expansion de conscience, nouveaux « supports » de créativité, moissons d’expériences,etc, etc,…),
      mais maintenant, beaucoup d’entre-nous sentent que cette expérience- là est terminée.
      Ils le sentent au plus profond d’eux-mêmes, et comme ils commencent à se souvenir de l’Amour qui est caché en eux, ils se tournent à nouveau vers Lui et ils L’appellent. Et c’est cet appel que l’Amour ( la Lumière) attendait.
      C’était là un de nos défis majeurs: nous souvenir de l’Amour, de la Lumière qui dissoud la lumière et la noirceur et qui les ramène en son giron.

      Voici ce que j’aimerais t’expliquer et qui résonne en tous cas avec ma propre vérité ( à toi de voir si cela résonne en profondeur avec la tienne):
      La Lumière (L majuscule) est sans ombre, contrairement à la lumière ( l minuscule) qui se laisse arrêter par un objet illusoire . La Lumière, elle, traverse l’illusion et elle illumine tout.
      Simplement, la règle artificiellement donnée à notre monde duel pour vivre cette dualité, était de donner l’illusion qu’il existait une lumière qui pouvait se laisser arrêter et donc produire de l’ombre par sa soi-disant absence (R.: en réalité, la lumière est absorbée par l’objet et partiellement rejetée par lui, ce qui fait qu’on voit l’objet).
      La lumière et l’ombre sont des illusions, des artefacts: elles sont un « truc » de la Lumière.
      La Lumière vers laquelle nous nous tournons aujourd’hui, est celle de notre Coeur, la Vraie; cette Lumière est toute Bonté, toute Sagesse, tout Connaissance, tout Amour.
      Dans la Création, pour obtenir un mouvement, un contraste, pour qu’il se passe quelque chose de dynamique, une même chose existe sous ses aspects différenciés, et ceux-ci peuvent être confrontés.
      Cela peut se faire dans le respect , mais dans notre monde duel, les différents aspects d’une même chose ont été écartés à la limite extrême et la perte du souvenir de leur unité réelle a provoqué l’impression qu’ils étaient séparés et indépendants – et que ce serait à qui tirerait la couverture à lui ( sans qu’ il ne se rende compte que ce qu’il amenait à lui, il le retirait à lui aussi, puisqu’il était l’autre aussi).
      L’extérieur étant à l’image de l’intérieur, cet extérieur a reflèté – partout et à tous les niveaux- cette séparation ainsi que toutes les anomalies et terreurs que celle-ci engendrait .
      Tout cela nous paraît encore très compliqué, et nos mots de 3D sont limités.
      Par exemple: nous disons « lumière » pour ce qui nous semble « bien », moralement et intellectuellement, ou pour ce qui semble bon, d’un point de vue très limité.Mais justement, notre point de vue est très limité en 3D; or, la Lumière peut aussi utiliser l’ombre pour faire un « bien » qui nous échappe , à court terme, ou à notre niveau ( je dis bien :la Lumière peut faire cela, pas nous tant que nous ne sommes pas fusionnés à Elle!).
      Et l’inverse est vrai avec la notion « ombre ».
      Ombre, qui quant à elle, a aussi joué son rôle: elle est la Lumière qui a joué un rôle: maintenant, la pièce est terminée.

      Tout cela est schématique, Jonas, mais je souhaite que tu puisses te montrer plus fort que l’Illusion et que tu te tournes, non pas vers la lumière, non pas vers l’ombre, mais vers la Lumière de ton Coeur, la seule vraie.
      Tant que tu voudras défendre quelque chose, Jonas, l’Univers te donneras des choses à défendre: il te créeras des causes « justes » à défendre, donc des situations injustes ou dures à rectifier.
      C’est dans ce sens que ça fonctionne, pas dans l’autre, apparent, dans lequel nous croyons tourner depuis des millénaires!

      Très amicalement, tu le sais bien,
      M-A

      • Jonas dit :

        Bonjour mon amie et merci de ton commentaire mais ,qu’est-ce qui va fusionner L’ombre et la lumière (le contact).Il n’y a aucun choix dans ce qui va venir sois ombre ou lumière .Lumière aveuglante (absolut vérité)celle d’ici qui est tout sauf nouvelle ,c’est la même qui a détruit notre planête depuis des sciècle ou l’ombre dans le coeur des hommes qui détruise (((((Gaia )))))La froideur de ce détachement avec (LE TOUT)est le même a l’interrieur de vous et a l’exterrieur de vous .Je t’aime mon amie tu les verras les changement car moi je les vois mais il n’y a qu’une seule voix celle de l’unification.

        • Marie-Anne dit :

          Ce qui va fusionner l’ombre et la lumière, mon cher Jonas, c’est TOI, dans ton coeur, en comprenant ce qu’il y a derrière la lumière et ce qu’il y a derrière l’ombre; en comprenant et en ressentant ce qu’il y a derrière « ceci » et ce qu’il y a derrière « cela » qui lui semble opposé :et ce qu’il y a derrière tout cela, c’est la Lumière avec un grand L.
          Cette prise de conscience, que l’on appelle aussi « conscience christique » a des vertus élévatrices « rassembleuses », unificatrices.
          Nous pouvons tous effectuer cette prise de conscience.
          N’oublie pas que ce qui vient, dépend de nous, en dépit des apparences très fortes qui nous donnent l’impression de dépendre de ces évènements.
          Je t’embrasse

          • Jonas 27 dit :

            Ma cher Marie-Anne ,
            je sais bien que c,est moi dans mon coeur qui va fusionner car c’est fait depuis un bout car je ne suis pas guidé par la peur mes guides occupent cette place désormais et me dicte ce que je dois faire et je le fait automatiquement.C’est exactement ce que je fais ici (l’ombre et la lumière avec deux grand (L) qui n’en font qu'(un).Dépendont nous de ces évenement sou c,est eux qui dépende de nous ??La réponse est la même pour tout ce qui est divisé (la transcendance)qui n’est possible qu’au contacte .
            Tu sais que je t,apprécis beaucoup malgrés nos divergence d’opinion

        • Cent Nom dit :

          Jonas, si tu me permet je vais prendre un exemple.
          Je vais faire des suppositions.
          Je vais dire que l’homme(masculin) est animé par l’énergie Ténèbre, et que la femme(féminine) est animée par l’énergie Céleste (pas Lumière).
          Pourquoi l’énergie Céleste pour la Femme? Parce que sa Lumière lui permet de tout accepter, elle le fait mieux que l’Homme qui lui partira plus facilement en « guerre », sa Lumière lui permettant de faire cela.
          Lorsque que l’Homme et la Femme se rencontre, il se produit un phénomène d’attirance. Si les choses sont bien pour les deux alors se produit l’amour physique.
          Il y a donc réunion des deux pôles énergétiques. Ils fusionnent et ils dégagent de l’Amour.
          Un sentiment que leur entourage peut ressentir. Et au paroxysme de cet Amour il y aura pro-création.
          La naissance d’un nouvel individu.
          Les nouveaux parents auront une influence sur ce nouvel être, mais c’est à lui de déterminer sa propre orientation et de savoir qu’elle est sont ses Lumières.
          Si les parents sont suffisamment ouvert et large d’esprit, il l’aideront dans sa recherche de lui même, sinon il sera entravé.

          Et je pense que sur Terre c’est exactement pareil.
          Il y a des êtres d’énergie Céleste qui continue à souffrir et d’autres qui sont d’énergies Ténèbre et qui continue à faire souffrir.
          Non pas qu’ils aiment faire souffrir mais puisqu’ils n’ont pas voulu reconnaitre leur Lumière et ont préféré distordre leur propre image et acquérir une image qui n’était pas la leur au départ, ils ont créé un déséquilibre par ce mensonge.
          Ce mensonge a emmené des souffrances à cause de la distorsion faite sur l’image.
          Après on connait l’histoire du monde, n’est ce pas?

          Il faudrait que chacun reconnaissent sa propre Lumière.
          Qu’elle soit de nature Céleste ou Ténèbre, elle sont complémentaires et elles ne s’opposent absolument pas.
          En plus cette fusion est possible à différentes échelles, locale, nationale voire internationale, mais il faut arrêter de se mentir.
          Lorsque cela sera fait alors la réunion des Hommes sur Terre permettra une création nouvelle que nous aideront dans son apprentissage de la Vie.
          Puisque nous auront enfin grandi.

          Porte toi bien

          • Jonas 27 dit :

            Cent nom je pense que tu vien de faire un grand pas pourtant tu ne semble pas toujours porté ce message curieux non?Tu as fait remonté mon énergie a son plus haut nivaux (MERCI)!!!!mis a part que pour moi le père est céleste et ne pardonne pas, tout en ce disant lumière (absolut vérité)et que la mère est ténèbre (enfer sur terre) ce qui nous donne le droit de la détruire pour aller retrouver notre cher père.Je t’ai dit que j’adore ce que tu écris?

          • Cent Nom dit :

            Oui c’est normal Jonas.
            Je suis encore un peu trouble mais ça vient surement.
            Cela ne fait pas longtemps.
            Il faut que j’intègre la réponse qui m’a été donné.
            Il faut que je la vive.
            Donc parfois t’as l’impression que je fais un va et vient , c’est normal, le temps que je me stabilise.

            Agréable soirée
            Porte toi bien

          • Cent Nom dit :

            Jonas si tu as le temps suit le lien et dis moi ce que tu en penses.
            Laisse un commentaire sur le forum. Si tu veux.

            http://freenergyfr.net16.net/viewtopic.php?f=17&t=84

            Porte toi bien

          • Jonas 27 dit :

            Merci cent nom,
            j,ai adorer les analogie et tu l’aura sans doute deviné ,mis a part celle homophobe et je t,en pris ne dévloppe pas sur le sujet car j,ai bien compris qu’il parlait d’énergie.Je vais le relire encors car je vois qu’il y a des gens sur la bonne vois et ca me donne de l’espoir(l’énergie)Merci et félicitation pour ta photo qui me parle .Je te dirai un autre fois tu trouvera ca chouette HAHA!!!

      • Stéphanie dit :

        Marie Anne, J’aimerais comprendre pourquoi tu dis que Jonas n’est pas dans la lumière de son Cœur lorsqu’il agit en suivant justement son cœur, son âme et sa conscience ?

        Pardonne moi, je comprends mentalement tes explications et celles du Passeur, toutefois, je suis sans doute un peu fatiguée de toujours entendre les mêmes discours et de ne rien voir venir de bien concret, nous sommes toujours à ce jour en 3D …

        Je sais qu’il y aura un moment où nous basculerons dans quelque chose de tout à fait nouveau et de Lumineux, mais quand là est toute la question ! Dans 3 mois, dans 1 an, dans 5 ans, dans 10 ans, dans 50 ans, dans 100 ans, dans 300 ans ? Personne ne peut le dire, pendant ce temps, l’état de santé de ce joyau qu’est notre planète et de tous les êtres qui la peuplent se dégrade de jour en jour. Cette noirceur, je la ressens dans toutes les cellules de mon cœur et je pleure toutes les larmes de mon corps pour ma Mère la Terre, pour tous mes frères et sœurs humains, animaux et végétaux qui souffrent et succombent à chaque seconde qui passe sous le joug de l’iniquité.

        Je suis cependant une bienheureuse car si je peux ressentir toute la douleur du monde à travers mon cœur et mon corps, je peux aussi ressentir tout l’Amour Inconditionnel qui vient de notre Père/Mère Divin, et pour le décrire il n’y a pas de mot car cette vague d’Amour puissante n’appartient pas à ce monde. JE SENS QUE C’EST ELLE QUI VIENT ET QUE C’EST ELLE QUI SERA. Ceux qui en ont fait l’expérience directe me comprendrons, pour les autres cela dépasse l’entendement du pré-humain …

        J’ai beaucoup aimé l’un des derniers commentaires de Dioex qui parle des amazones qui seront de retour pour défendre la forêt amazonienne le poumon de la terre qui est impunément détruit. Je ne sais pas d’où tu tiens toutes ces informations mon ami, mais elles résonnent singulièrement en moi, merci.

        Jonas, tu es un authentique guerrier de la Lumière car ton cœur est pur comme l’eau cristalline et tu sais le suivre sans peurs …

        Mes très chers amis, vous me direz sans doute que c’est mon ego qui s’agite et il se peut que vous ayez raison, toutefois, moi j’ai la sensation que c’est mon cœur qui parle, mais il est vrai que tout n’est qu’illusion …

        Je vous aime Tous.

        • Marie-Anne dit :

          Bonsoir, stéphanie,
          Je sais que le Coeur de Jonas est grand et plein de courage, mais dans ses derniers commentaires,, je sentais et j’entendais qu’il se laissait prendre par la dualité , par l’illusion (qui est effectivement très forte et très prégnante encore).
          J’ai simplement rappelé à Jonas de regarder au-delà de l’illusion et je lui ai rappelé son rôle de Créateur, comme j’aimerais qu’on le fasse pour moi, les jours où c’est moi qui me laisserais rattrapper par l’illusion , la peur ou quoique ce soit d’autres d’issus de la dualité.
          Peut-être devrais-tu relire ce que je lui ai écrit, quand tu seras moins fatiguée, puis me dire là où je n’ai pas été claire.
          Maintenant, je rappelle que j’ai dit ma vérité: à chacun de s’en inspirer ou non, bien sûr.
          Et en ce qui te concerne, chère Stéphanie, j’aimerais te dire ceci:
          Ta sensibilité est belle et grande, mais je crois que tu te laisses toi aussi trop happer par la dualité et surtout par l’illusion.
          Voici ce que je voulais te suggérer de méditer, Stéphanie: « Nous sommes ce sur quoi nous portons notre attention » .
          De plus, puisque nous sommes des créateurs ( encore fort inconscients, c’est vrai!), ce que nous pensons, visualisons et ressentons puissamment est ce que nous créons. Si en plus nous sommes très nombreux à penser, visualiser et ressentir comme vrai et incontournable , la même chose, tu imagines l’impact créateur!
          S’il te plaît, relis bien ces deux dernières phrases, je les trouve très importante!
          Voilà, chère Stéphanie; ne t’accable plus; n’imagine plus la douleur de l’un ou de l’autre; porte ton attention sur la Confiance et la Force en ton coeur, et cela, quelle que soit la force de l’illusion qui cherche à t’écraser( je parle de tout ce que tu entends, vois, ou imagines,etc…)
          Je suis sûre que Gaïa ne désire pas que tu portes quoique ce soit pour Elle/Lui, mais qu’Elle(Il) te bénit!
          Je t’embrasse

          • Stéphanie dit :

            Bonjour Marie Anne,

            Merci d’avoir pris le temps de me répondre avec autant de clarté et de justesse. Tu sais, je n’ai jamais dit que tu n’étais pas claire dans ta réponse à Jonas, simplement je ne partage pas ta vision sur le fait qu’il se fasse prendre par l’illusion, mais je peux aussi me tromper.

            Je vais méditer sur la phrase : « Nous sommes ce sur quoi nous portons notre attention », elle me semble tout à fait juste. Je sais moi aussi que nous sommes des créateurs … Si j’ai perdu « la maîtrise » de mes émotions hier soir, c’est que j’ai de sérieux doutes quant au fait que nous sommes très nombreux à penser, visualiser et ressentir la même chose. Je partage le constat de Nada que nous sommes à peine 1% des humains, lorsque je suis en joie et positive je vais jusqu’à 10%, ce qui est toujours un pourcentage ridicule.

            Je suis comme toi Marie Anne et comme beaucoup d’autres, je médite et j’envoie beaucoup d’amour car cela EST ma vibration, cependant, plus j’avance et plus je ressens l’envie d’agir comme le fait Jonas et cela n’a rien à voir avec le fait de sauver la Terre où qui que ce soit, comme le dis si justement Marie Christine elle se débrouille très bien toute seule pour se régénérer, elle est d’ailleurs soumise à des cycles destructeurs d’où cette histoire d’horloge cosmique qui tourne.

            Je ressens simplement le besoin d’aligner mon cœur et mon âme sur ce qui vient pas seulement grâce à la méditation et à la pensée créatrice et aussi dans mes actes quotidiens.

            Je t’embrasse Marie Anne.

          • Cent Nom dit :

            Bonsoir Stéphanie,

            Tu sais, j’ai exactement le sentiment contraire.
            J’ai de plus en plus l’impression que les choses vont toutes dans le même sens.
            Suivant une autre logique et une autre dynamique.
            Ou peut être une conscience différente.
            C’est pour cela que je parle de deux flux en mouvement ayant leurs attributs particuliers.

            Lorsque tu tu dis : »sur ce qui vient pas ». Tu montres que tu es dans l’attente de quelque chose.
            Au vue de ce que tu dis, je dirai que tu es testé sur ta patience. Ainsi il t’est montré ce qu’il te manque ou que tu dois travailler.
            De tout cœur avec toi.

            Marie Anne, merci pour le rappel :: « Nous sommes ce sur quoi nous portons notre attention »

            Agréable soirée
            Portez vous bien

          • Stéphanie dit :

            Merci Cent Nom pour ta perspicacité, tu as tout à fait raison ma patience est mise à rude épreuve et le test est difficile pour moi … Je suis comme un volcan qui bouillonne …

          • Marie-Anne dit :

            Stéphanie, je crois que 1% suffit!
            Pour le reste, la pensée-visualisation-sentiment d’accomplissement (ou de vrai), marche aussi pour les créations dites négatives( négatives car nous maintenant dans les vibrations basses); et c’est aussi à cela que je faisais allusion ,hier: penser, voir et ressentir que trop de choses sont terribles, c’est maintenir dans notre environnement ces choses terribles créées par nos peurs; c’est accepter que ce que nous montrent nos sens est l’unique vérité; c’est créer encore un peu plus de négatif et gonfler celui qui sévit encore dans l’illusion.
            Je ne nie pas l’existence, dans l’illusion, de ces choses terribles; je propose de leur envoyer le plus sereinement possible de la Lumière, bien sûr; mais je propose surtout de porter le principal de notre attention vers notre Coeur : c’est la façon la plus efficace d’aider à dissoudre ce terrifiant car on ne le nourrit plus, ni de nos peurs , ni de nos peines, ni de notre certitude de notre impuissance vis-à-vis de lui.
            Et si nous devons agir dans l’illusion, faisons-le, sereinement et avec recul, dans la conscience que ce qui n’est pas Amour sera bientôt transmuté.
            Je propose d’accorder notre Confiance à notre Coeur lorsque nous sentons puissamment et sereinement en nous que nous avons raison de la lui accorder, cette Confiance .
            Cela dit, Stéphanie,chacun est à sa place et si ce que tu ressens est profond, suis-le, bien évidemment.
            Vérifie seulement que c’est bien l’Amour qui te guide, et non l’illusion extérieure qui sait comment nous manipuler pour se faire entretenir !

          • Stéphanie dit :

            Chère Marie Anne, je ne suis pas vraiment convaincue que 1% suffit.

            Ceci dit, je suis tout à fait consciente que la création fonctionne aussi dans le sens négatif car j’en mesure les résultats dans ma vie quotidienne. Cela ne m’empêche cependant pas de tomber dans le tourbillon des émotions parfois … Je n’en suis pas encore à créer du positif dans mes pensées 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

            Quant au fait de porter notre attention vers notre cœur et lui apporter toute notre confiance, alors là je dis bravo Marie Anne et je suis en parfait accord avec tes paroles. As-tu lu le commentaire de Tchunka en réponse à celui d’Acacia ? Cela m’a fait sourire car elle dit (merci Tchunka) que toi et moi nous écoutons la voix de notre cœur.

            Je te rassure lorsque je dis que je souhaite agir dans l’illusion, ce n’est pas pour partir en guerre mais seulement être ce que je suis : un cœur aimant. Il est très facile pour moi d’être concentrée sur le cœur et l’Amour lorsque je suis en méditation, cela l’est aussi dans ma vie quotidienne avec mes proches et ceux que je côtois, cependant, si je suis au milieu de la tourmente au cœur de l’illusion serais je en mesure de rester centrée sur l’essentiel ou serais je déstabilisée ? Je ressens cet appel comme une sorte de test ou de défi et je crois en avoir besoin pour la suite des événements. Il se peut, en effet, que je me trompe mais peu importe car nous apprenons aussi à travers nos erreurs.

            Je t’embrasse et je te remercie pour ta présence chaleureuse et attentive.

          • Marie-Anne dit :

            Je réponds ici à Stéphanie, à son commentaire du 19 octobre:
            Stéphanie, si tu ressens un appel pressant à suivre un chemin, je comprends que tu y ailles.
            C’est peut-être là le début d’un nouveau chemin où tu t’épanouiras.
            Dans le cas contraire, comme tu le dis, tu auras appris et compris quelque chose de peut-être important pour la suite ( comme p. ex. que tu n’as plus à éprouver ton courage mais peut-être encore un peu ta confiance- comme presque nous tous).
            Quant à notre petite histoire de pourcentage, je vais te donner mon intuition profonde un peu plus en détail:
            Je suis sûre qu’il n’est pas « demandé » que la Terre porte tel ou tel pourcentage de petits Saints pour permettre aux Humains de s’élever avec elle.
            L’Amour sait sonder le coeur des Hommes.
            Et je suis sûre qu’aujourd’hui, dans le silence de leur coeur, au plus profond d’eux-mêmes,beaucoup, beaucoup d’êtres humains(> 1%) ont choisi et accepté que l’Amour règne sur Terre.
            L’Amour sait reconnaître la validité d’un appel et la validité d’un « oui » qui lui est donné.
            L’Humanité s’est enfin et suffisamment tournée vers l’Amour pour l’attirer à elle, puis, au plus intime d’elle même, dans son Coeur, cette humanité a dit « oui » à l’Amour quand il s’est présenté.
            L’Humanité a choisi l’Amour, même si la fureur apparente à l’extérieur tente de nous empêcher d’en être sûrs.
            « C’est juste avant le lever du soleil que l’obscurité est la plus dense »(… et la plus désespérante pour ceux qui ne croient pas ou plus au lever du soleil !
            Et nous, nous sommes juste à cette jonction.Ce que nous voyons encore, c’est l’obscur créé par nos anciennes croyances- il ne vit que par elles;
            et les difficultés que nous rencontrons encore, sont celles que le « Vieil homme superficiel et artificiel en nous » amène par ses résistances.
            Mais, c’est le Coeur qui compte, le Profond, le Vrai, l’ éternellement Jeune en nous.
            Aujourd’hui , nous avons permis à ce Coeur de diriger, et son Rayonnement s’amplifie de jour en jour, provoquant peut-être, « au sol » et en nous, une pagaille apparente mais momentanée, ainsi qu’une recrudescence apparente mais momentanée de l’Ancien, dans son dernier sursaut de résistance.
            De nous dépend l’importance ( sur le monde et en nous) de ce dernier sursaut.
            Voilà, Stéphanie. Ne te pose plus de questions sur toi-même; aie confiance en toi et en l’Amour qui vient.
            Je t’embrasse

          • Stéphanie dit :

            Merci de tout cœur pour m’/nous avoir donner ton intuition profonde Marie Anne. Je la trouve divinement belle et juste et elle résonne parfaitement dans mon cœur, signe que je suis à tes côtés dans cette merveilleuse aventure et je ne doute nullement en l’Amour qui vient et EST.

        • Jonas 27 dit :

          Tu m’est très cher mon amie.

    • Quintus dit :

      Holà Jonas qu’elle violence. Qu’est-ce qui t’arrive?

      • Jonas 27 dit :

        J’aimerais vous dire quelque chose.
        Il fut un époque ou le corbeau était entièrement (blanc).Un étang immense et obscure avala alors la lumière du soleil.Le corbeau plongea au fond de l’étang pour remettre la lumière au monde.Bien que ce corbeau ait réussi son exploit sans aucune aide extérieur,son plumagefut noirci a jamais par l’eau de l’étang.Le corbeaunous enseigne que certain sacrifices sont nécessaires pour atteindre le but recherché.Un parallèle a été établi entre l’extraction de la lumière et le bien et le mal.
        L’apparition du corbeau signal que( le temps est venu)de répandre la lumière dans les ténèbre ou qu’elle puisse règner dans votre vie.des porte souvre entre les mondes.Autour de vous ,les choses se métamorphose et vous ne pouvez pas vous fier au apparence.Au contraire ,les anciennes culture voient le corbeau comme un être qui plonge dans l,inconnu en quête de réponse et découvre les voies qui mêne au monde spirituel.Avec toute monde amour blanche et noire.

        • Stéphanie dit :

          Merci Jonas pour cette histoire sur le corbeau … Je la trouve très belle et très riche en enseignements spirituels … Le temps est venu car les corbeaux sont ici physiquement et pas seulement spirituellement parmi nous (je t’ai déjà raconté certaines expériences). As-tu mon ami une légende de la sorte à nous raconter à propos du serpent ?

          • Jonas 27 dit :

            Premièrement ma belle ami(e),
            Je te remercie d’être la a mes côté même dans la tourmente .Je ne me suis pas trompé tu est vraiment importante pour moi.Pour l’intant je m,en vais au village voisin a 1 demi heure d,ici mais,quand je vais revenir demain,j’aurai une belle légende pour toi ,sois sur!avec tout mon ombre et ma lumière.

        • pierrot dit :

          Pourquoi envoyer la lumière?
          Il y a juste à transmuter l’ombre qui n’existe que par l’obstacle.
          Donc enlèves l’obstacle et l’ombre disparaît.
          C’est pour cela que j’ai dis plus bas que lorsqu’il n’ y a plus rien à enlever il reste la lumière amour ou vibrale si vous préférez.

          • Soleil Bleu dit :

            Oui pierrot, c’est important de le rappeler.
            Je ne peux envoyer à l’autre cette lumière qu’il a déjà, sauf au risque de donner force au doute à l’origine de cette pensée (aussi généreuse soit-elle dans son apparence)
            De même qu’il est tout aussi important de garder en conscience que l’obstacle en question, chacun en est l’auteur par la perception qu’il en a.
            Le seul dissolvant à ces obstacles que nous créons prends sa source dans notre coeur.
            Lorsque nous l’ouvrons et laissons jaillir cette source, elle touche invariablement tout ce qui se trouve sur son chemin, innondant de grace tant la victime que le bourreau.
            Tant que nous prenons partie pour l’un ou l’autre c’est un amour 3D qui s’exprime et qui construit une réalité en conséquence ou en miroir, celui-ci se reconnaît à la part de souffrance qu’il véhicule ou maintient dans le scénario vécu. ( je vis encore aujourd’hui ce dont je parle)
            N’y voyez donc là aucun prosélytisme ni jugement de ma part, autre que celui d’oeuvrer à aimer, même si la lumière est parfois crue, Qui je suis dans mon miroir perso de Ce qui Est.
            Salut Pierrot et bizz à nos chers cousins Québécois.

            L’ouverture du coeur, qui renferme la source dualité, s’adresse invariablement lorsqu’elle jaillit tant à la victime que son boureau.

          • Soleil Bleu dit :

            AHAHA ! La dernière phrase aprés mes salutations à Pierrot s’est glissée là par erreur. Vous aurez vous-même constaté combien elle est bien évidemment nulle et non avenue dans sa tournure.
            Pensées chaleureuses à tous les passants du site.
            S.B

    • Chaloin Christian dit :

      Votre façon de décrire ce texte ne peut-être que de votre point de vue.Imaginez bien qu’il existe de nombreux autres points de vues qui ne seront toujours que très relatifs.De même que ce qu’évoque ce texte ne peut-être que relatif tant que vous ne le vivez pas (je dirai même ,vibrez pas).
      Chaque avis est juste dans le temps en fonction de son état vibratoire.
      Ce qui en conclusion demande la plus grande attention dans nos paroles.
      Très cordialement.

      • Salvia dit :

        1 + 1+ 1 + …= 1, car chacun est unique et chacun aspire à s’unir à l’UN. Si nous étions tous identiques, où serait la richesse de cette création? Chacun vit sa part dans cette création.
        Que chacun vive sa propre divinité pour que le Divin puisse se manifester dans toute la beauté de l’infini de sa complexité.

    • pierrot dit :

      Il y a aucun point de vue à défendre les amis ni aucun concept à clarifier alors rions de notre ignorance.
      J’aime bien les tirades de Tom Bombadil en passant.

  34. mimosa dit :

    Merci pour ce texte qui fait sens… En ce moment ce qui me questionne au quotidien, c’est comment être simplement, dans le lâcher-prise et l’acceptation, et ce désir profond de paix intérieure, avec un quotidien animé par la course au temps, entre un travail à temps plein et de jeunes enfants à la maison, pour lesquels je souhaite tellement être à l’écoute et disponible… Où trouver cet espace de sérénité et de silence intérieur, qui laisse simplement les choses être ce qu’elles ont à être… J’aimerais parfois tellement pouvoir ralentir le temps…

    • François dit :

      Oups fausse manip…. je reprends tout pour mimosa…
      Bonjour Mimosa,
      je connais bien ce stress de devoir gérer tout en même temps. J’ai vécu seul avec mes enfants pendant 11 ans sans personne pour me soulager de l’immense tâche que représente une éducation et un job à plein temps. Bravo pour ton courage car il en faut. Maintenant ce que je peux en tirer comme enseignement , avec le recul, c’est qu’il est important que, malgré tout, tu arrives à structurer ce temps afin de te dégager à toi et seulement pour toi du temps pour t’intérioriser. Je sais c’est facile à dire et moins à mettre en place, néanmoins je lis dans ton comm toute l’attention et tout l’amour que tu souhaites offrir à tes petits. Si tu t’offres du temps à toi tu auras une qualité de rencontre avec eux qui sera meilleure du simple fait de ton bien-être. De plus en t’offrant du temps tu leur démontres qu’il est important de s’occuper se soi et de ne pas être (trop) en sacrifice pour les autres, ce qui est , il me semble, juste.
      Bon courage à toi

  35. acacia dit :

    « Nous n’avons rien à attendre » dis-tu, Passeur.

    « Quelque chose émerge lentement et inexorablement du plus profond de notre conscience, et à force d’écouter et d’entendre nous devenons nous-mêmes ce que nous écoutons et entendons » dis-tu, Alain.

    Pour moi tout est là : écouter, entendre, et ne rien attendre.
    Me mettre en silence.

    J’ai fait une nuit, il y a trois ans de cela, le rêve de la transparence. J’étais une sphère transparente constituée de particules lumineuses, au sein d’un univers transparent constitué de mêmes particules, et toutes ces particules se mêlaient et se traversaient dans un ordre parfait, celles qui me constituaient et celles de l’univers.

    Un soir plus récent, au moment où le sommeil me happait, j’ai « décollé » en douceur et ai rejoint un être lumineux qui m’a prise dans ses bras. Nous sommes restés ainsi enlacés dans un pur abandon à l’Amour jusqu’à ce qu’une pesanteur me tire vers le bas, vers un sommeil humain.

    C’est BEAU de vivre de tels moments…

    Que j’ai apprécié, Marie-Anne, tes paroles sur l’amour que l’on a tant de mal à éprouver pour certaines personnes ! Ton « truc » de t’adresser à leurs Moi Divin pour les aimer au-delà de leurs extensions terrestres m’a ouvert des horizons magnifiques. J’ai déjà commencé à m’en servir… et ça me fait beaucoup de bien – et forcément à eux aussi.
    J’ai lu aussi que tu parlais à ta famille divine. Je ne connais pas Sananda mais je peux confirmer que « l’Amour répond toujours à l’Amour »

    Il y a eu une période où je me désolais (non, soyons honnête… je me fâchais !) de ne jamais entendre mon double me parler. De mon point de vue il n’y avait rien de plus normal que la possibilité de ces conversations, alors pourquoi n’en bénéficiais-je pas ?! Et un jour où j’étais là à récriminer j’ai entendu : « tu as une voix, mets là à ma disposition et je pourrai te parler »… Et toc. Je suis restée un peu sonnée… mais ça avait été dit avec tant d’amour souriant que j’ai tout de suite dit okay Et depuis je communique plus facilement avec mon double (mon guide, mon esprit, mon je ne sais pas trop qui ) qui aime d’un amour tellement inconditionnel la terrestre que j’incarne. Je lui parle et il me parle. Son langage à lui est un baume qu’il m’offre. Je l’ai nommé Harmonie.

    Le plus fort de tout ça c’est que je me rend bien compte que je n’accepte pas totalement, par un certains nombre d’aspects, cette foutue dualité qui me tire par les pieds. Non que je voudrais être un pur esprit, mes racines sont bien ancrées, mais… passer de la transparence à la facture edf c’est pas facile. Je trouve. Une chose est sûre : je n’embarquerai pas mon carton de papiers administratifs. A quai, les papiers.

    Merci à tous pour vos commentaires et témoignages, merci à Soleil Bleu, à Tchunka, à François, à Thau, à tous et à toutes, pour ce que je trouve ici sur le site du Passeur.
    Ça m’aide !
    Puisse La Joie nous accompagner
    Acacia

    • François dit :

      Salut Acacia et merci.
      Voici un des miens (de rêve). Je nous voyais nous les humains et nous avions un pied dans chaque monde ou dimension comme on veut. Un pied dans ce qu’on appelle communément la 3d et un dans la 5d. Ce que j’observais alors c’est qu’une partie de notre fatigue actuelle venait du fait du changement de dimension. En effet de plus en plus de personnes ont accès (plus ou moins fréquemment) à des vibrations de dimensions un peu supérieures à celles auxquelles nous sommes habitués. Et de suite après ces mêmes personnes vont devoir ‘revenir’ et envoyer un chèque pour edf pour reprendre ton exemple 🙂 . C’est la phase juste entre deux qui demande de la conscience. Sans cette conscience alors une perte d’énergie se créée. C’est un travail d’adaptation qu’il serait alors judicieux de mettre en place. Nous ne sommes plus tout à fait ce que nous avons été jusqu’à présent et nous ne sommes pas encore ce que nous serons. Jusque là ce n’est pas nouveau mais ce qui a changé fondamentalement c’est que maintenant c’est très rapide. On peut passer d’un ‘état’ à l’autre dans la même journée , voire plusieurs fois par jour selon notre activité.
      Voilà je n’ai pas eu d’autres choses dans ce rêve.
      Pour toi aussi plein de Joie.

    • pierrot dit :

      Elle a son utilité cette dualité, elle permet de nous observer.

    • Cécile dit :

      Si, si, tu connais Sananda. Il est né en Galilée il y a environ deux mille ans…

    • Tchunka dit :

      Acacia, j’aime la sagesse de ton commentaire et la beauté qui s’en dégage 🙂
      Ces moments de vie nocturnes, pas tout à fait comme des rêves, nous font toucher du doigt de manière consciente ce que nous faisons de manière inconsciente assez régulièrement. Merci d’avoir partagé ce temps nocturne vécu au travers de cette sphère de transparence. Une fois je me souviens alors que je recevais une visite nocturne, j’ai dit à mon interlocuteur : « Mais je ne suis plus humaine quand je suis ici, je suis bien plus, c’est merveilleux d’avoir une vision si large ! ». Le bien être que nous ressentons pendant ces moments et qui se prolonge des heures plus tard est si difficile à décrire. A travers ton commentaire j’ai ressenti ces mêmes vibrations. Merci.

      Je suis aussi si heureuse que tu aies reçu avec beaucoup de cœur cette petite voix qui t’a rappelé qu’elle était là pour une bonne raison. Que tu la prénommes « Harmonie ». J’adore ! D’autres personnes comme Stéphanie ou Anne-Marie, l’appelle la voix de leur cœur, mais c’est pareil, c’est la voix de leur intuition… il faut se faire confiance.

      François te parlait de son rêve en écho à tes moments de flottement entre deux mondes. C’est tout à fait ça. Beaucoup d’entre nous traversons ces moments où nous voyons qui nous étions puis qui nous devenons et ce de plus en plus fréquemment, ce qui nous rend parfois mélancolique ou comme assis entre deux chaises. Cela m’amène à te donner une image d’un avion supersonique. Plus il prend de la vitesse, plus la carlingue s’exprime, le son monte, les vibrations augmentent… et que se passe-t-il lorsque l’avion franchit le mur du son ?
      Révélation, c’est l’accalmie ! Plus de stress/fatigue pour ceux qui s’interrogeaient, tout va bien ! Alors restons confiants, aimons toutes formes de vie et lorsque nous aurons franchi la vitesse supersonique, nous réaliserons que nous sommes toujours assis sur notre siège !

      • Marie-Anne dit :

        Bonjour, Tchunka!
        Merci pour tous tes commentaires!
        Je viens de lire avec beaucoup de joie et d’intérêt, tes échanges avec Acacia, François, Soleil Bleu, Marie-Christine, Pierrot, Cécile et Elba ( merci de tout coeur à eux tous aussi).

        J’interviens sur ce commentaire de toi, car ton image de l’avion supersonique est entrée en parfaite synchronicité avec une question qui m’a, tout-à-coup, traversée, il y a quelques jours à peine:
        Question: le passage de notre monde 3/4 D est-il en train de s’effectuer d’une façon continuellement progressive- quoique accélérée; ou va-t-il se faire d’un seul coup, comme pour ce saut quantique irréversible annoncé par certains?

        (En physique quantique, l’électron ne passe pas progressivement d’une couche à l’autre, mais il saute tout-à-coup d’une couche à l’autre. En fonction de l’énergie qu’il gagne ou qu’il lâche, il saute , tout-à-trac, sur la couche du dessus ou sur celle du dessous; en fait, on peut dire qu’il saute d’un palier à un autre, après s’être « préparé »).

        Et pour nous? Comment cela se passera-t-il?
        Mon intuition me soufflait que nous aurions droit au saut quantique; et mon bon-sens me montrait que tout, autour de moi, allait dans le sens d’une progression s’accélérant.
        Et si ce que je prenais pour une progression n’était tout simplement qu’une préparation(nous « emmagasinons », p.ex. , de la confiance, de la foi, une nouvelle façon de voir les choses, etc…, et nous lâchons tout le superflu)?
        M’est alors venue, tout comme à toi, l’image d’un avion- pas supersonnique, dans ce cas- mais, d’un avion qui décolle, tout simplement :
        Cet avion, donc, est d’abord à l’arrêt ( = 3D stable), puis, il se met à rouler, rouler, de plus en plus vite (= nous actuellement, tout secoués, mi-inquiets, mi- enthousiasmés); et quand cet avion a atteint une vitesse suffisante, il décolle d’un coup.
        La simple différence entre les passagers dans un avion 3D habituel et nous actuellement en transition, c’est que les passagers « 3D » de l’avion « 3D » ont (presque) tous la certitude et la confiance que l’avion décollera, et qu’ils savent , au moins grosso modo, où ils vont et pourquoi.
        Alors que nous ici , en transition, nous sommes secoués sans savoir toujours vraiment pourquoi; rien ne nous assure le « décollage » à part notre foi plus ou moins puissante; et nous n’avons qu’une très très vague idée d’où nous allons.
        (Une autre différence tout de même, est que le décollage de l’avion 3D est affaire humaine- donc tout de même à risque- alors que notre passage vers un monde nouveau, est aussi, lui, affaire cosmique, divine, même- donc affaire parfaitement maîtrisée).

        Comme toujours quand je doute de mon intuition ( cf ma question de départ :saut ou progression ou…?), je fais, pour mieux me centrer, un tirage du Tarot (que j’ai découvert réellement grâce à Jung; et dont je n’arrête pas de découvrir la justesse, la sagesse et les merveilleux pouvoirs de synchronicité).
        Le tirage a été époustouflant( le « Fou » est sorti en « conseillé », l’Empereur en « déconseillé » en un sens, en « conseillé » dans l’autre – je simplifie !!).
        Le Fou est l’Inattendu, l’Instant Présent, le Principe du Mouvement et de l’Evolution, l’Inconnu, la Compréhension soudaine …; il colore le tirage de son dynamisme, de son optimisme et de son originalité.
        L’Empereur , en « déconseillé », lui, est la Rigidité, l’Entêtement, l’Hyperstabilité,…; et, en « conseillé », il représente (au sens noble) les ambitions réalisées, la construction, la pénétration de l’Intelligence de l’Esprit dans la manifestation,…
        Il y a encore beaucoup à dire sur ce tirage; mais surtout, qu’il est tout à fait parlant en ce qui concerne l’état actuel des choses (notre « transition ») et…complètement inepte en ce qui concerne notre « nouvelle étape »…Sauf si on se met du point de vue de l’union des opposés: alors, tout s’éclaire:
        En résumé: le tarot montre que le saut quantique est assuré , suivi- qu’il sera – de la mise en place et de la « constuction » d’un monde nouveau.
        « Attendons »-nous à de l’Inattendu fou et génial !
        Et soyons la Joie, car le Fou, c’est aussi la Joie!
        Voilà ce que je voulais partager avec toi, Tchunka et, bien sûr, avec tous!

        • François dit :

          Waow….:-)
          un peu comme Jupiter et Saturne alors si j’ai bien suivi l’avion…

          • Marie-Anne dit :

            D’accord avec toi, François: Waow!
            Pour ce qui est de Jupiter et de Saturne, là, j’ai besoin de tes lumières ; mais c’est vrai que l’Empereur peut être lié à Jupiter, et que Saturne est considéré, e.a. comme le Maître de l’Age d’Or.
            En tous cas, dans le Tarot, l’Empereur (et là je cite ou je paraphrase Edmond Delcamp), est , (notamment) l’archétype:
            – de celui qui ordonne son monde, préparant ainsi la venue du « Pape »( donc la venue de l’arcane suivant représentant le spirituel,et aussi le Sage parvenu à la Connaissance suprême et redescendu parmi les Hommes pour les aider à s’élever,…);
            – de la pénétration de l’Intelligence de l’Esprit dans la manifestation en question;
            – du guide de l’évolution du monde sur lequel il règne grâce à sa propre maîtrise de lui-même, et grâce aux communications qu’il est à même de recevoir des mondes »supérieurs »;
            -de l’initié qui, conscient de sa mission, montre la direction aux hommes pour les aider à s’élever à travers ce monde;
            -de la chaîne des initiés;
            -de la Puissance et de la sagesse;
            -de l’action et de la réalisation à partir des
            facultés de l’imagination,etc, etc,…

            Le Fou, lui, » insoucieux de ce qu’il laisse derrière lui et a dépassé », s’en va,  » vers l’abîme insondable du futur et de l’éternel, emportant dans son baluchon, le maigre bagage des réalités trouvées en ce monde »- monde qu’il quitte pour recommencer un nouveau voyage( à un niveau supérieur).( cf tjrs E. Delcamp, dans « Le Tarot initiatique, symbolique et ésotérique).
            Chaque cycle se termine et recommence avec le Fou.
            En fait, le Fou est en filigrane derrière toutes les autres lames( ou cartes)du Tarot.
            Selon le Sépher de Moïse, le zéro qui est le nombre attribué au Fou, peut être considéré comme « l’inconscient de l’Incréé »;  » ce zéro est l’infini duquel provient la naissance d’une manifestation, comme il sera l’infini qui servira de réceptacle à la fin de cette manifestation ».
            …Et j’arrête là, sinon, je ne m’arrêterai jamais, tant tout cela est passionnant.
            Mais que ce passionnant ne nous empêche pas d’Etre, tout simplement! 🙂
            Amitiés à tous

        • Tchunka dit :

          🙂 Merci Marie-Anne pour ce tirage quantique et juste te faire bisquer un petit coeur, s’il veut bien sortir ♥
          Bisous à tous

        • Salvia dit :

          Merci Marie-Anne pour ton tirage et son explication basée sur Jung. Cela me parle bien, et explique de façon simple et bien imagée le ressenti actuel de pas mal de personnes, dont moi … Le tarot, à condition de ne pas en devenir tributaire est un excellent outil. Par la suite on se fie totalement à son intuition, car qu’est-ce qu’un tirage, sinon laisser agir notre intuition à l’aide d’un support? Nos outils sont en nous …
          De tout ♥

          • Acacia dit :

            Je ne connais rien de rien aux tarots mais je retiens : soyons FOUS !
            Merci Marie-Anne pour ces petits espaces de folie merveilleuse que tu distilles !
            Acacia

          • Marie-Anne dit :

            Merci à toi, Salvia!
            Juste une petite rectification: l’explication de ce tirage n’est pas basée sur Jung, mais sur ce que j’ai appris – et que je commence à intégrer- de plusieurs sources traditionnelles de grande sagessse- le tout dûment expérimenté par moi -même et approuvé par ma propre intuition.
            Bien sûr que le Tarot est un support, une aide qui me convient bien, et non un « directeur ».
            Mais quand je ne vois plus très clair, il m’aide à me recentrer; et la justesse de ses « réponses » me sidère toujours et se vérifie toujours après coup, sans exception aucune.
            Je fais mes tirages (juste pour moi ou pour les miens) avec beaucoup de respect, et, aujourd’hui, avec une grande confiance et une grande reconnaissance.
            J’explique l’efficacité du Tarot par la synchronicité.
            Je me mets en contact avec Qui Je Suis, et je pose ma question; et je pense que la réponse m’est transmise par synchronicité via la lame correspondante la plus adéquate.
            Mais bien sûr, c’est mon Coeur, ma Conscience, qui a priorité sur tout( jusqu’à présent, mes tirages ont toujours rencontré l’écho de mon propre coeur: simplement, j’étais ,avant cela, un peu trop émotionnellement perturbée pour entendre mon coeur en direct! Le simple fait de me « mettre à table » pour tirer le Tarot me recentre déjà énormément, d’ailleurs!).

            Bisous à toi de tout » le- petit- desssin- que- vous- m’envoyez- tous- et- que- je- ne- sais- pas- reproduire! »
            🙂

  36. Louisetta dit :

    Et merci pour la beauté des diverses images de vos textes, qui sont un voyage à eux seuls.

  37. Soleil Bleu dit :

    Je me sens bien ! sur la même fréquence que ton article Passeur.
    Etonnammant en tranquille osmose et sans affect débordant.
    Que c’est reposant cette paix sans question.
    Merci à toi, je reviendrai y faire quelques brasses à corps reposé.
    Que la paix et l’union continuent d’éclairer ton chemin.
    Avec reconnaissance.
    S.B

  38. Louisetta dit :

    Nous avons, pour beaucoup d’entre nous, connus ce moment lorsqu’on était enfants, dans les longs trajets en voiture, ou nous nous impatientions particulièrement dans la dernière demi heure avant l’arrivée.
    Nous faisions alors des choses sans signification, en oubliant de contempler le paysage qui nous avait alors agrémenté le voyage, et qui nous laissait imaginer la destination.
    Nous nous agitions confusément, ou bien nous tombions las sur notre siège, dans une bulle d’attente sourde et un peu dérisoire.
    Merci pour ce texte qui est juste a tout point de vues, et qui n’était, personnellement, pas de trop.

  39. Yuca965 dit :

    Non il y a un truc qui me gène, au 4ème paragraphe on parle d’un vaisseau et du choix des personnes de prendre ce trajet ou non.

    Je comprends la métaphore, mais à priori on va tous rester sur terre, physiquement, et donc si on a la moitié de la population qui ne prend pas ce vaisseau et continu dans la dualité…
    Ces personnes qui restent dans la dualité vont-elles tous quitter la planète Terre ? Car j’ai pas envie d’habiter à côté d’une majorité de personnes qui veulent que tout reste comme avant, que tout reste bien pourri.

    Il me semble impossible de partager physiquement le même espace que des gens qui prennent pas le même vaisseau que moi. Et j’aimerais bien rester sur la Terre moi…
    Donc. Ils vont tous périr ? Tous ceux qui ne veulent pas évoluer avec la planète Terre ?
    J’avais lu quelque part qu’il y aurait des milliards de mort, j’avoue que… que j’ai eu du mal à digérer l’information, et j’ai encore du mal.
    Sa va donc être une hécatombe ? Car moi c’est pas possible que je continu à vivre avec autant d’aveugle (et encore j’adouci mes mots) dans la futur.

    Voilà, il n’y a peut-être rien à attendre mais tout à être présent, mais être présent ici entouré d’aveugle qui détruirait tout ce qu’on pourrait créer pour améliorer le monde, non ce serait juste insupportable.

    • Le Passeur dit :

      En voilà un mental qui mouline… Tout ce que j’avais à dire sur le sujet a été dit dans les articles de « L’Eveil ».

      • Romarin dit :

        Je mouline pas mal aussi:
        en admettant l’équilibre yin/yang, il y a autant de lumière que d’ombre, pour qu’il y est l’un il faut qu’il y est l’autre, etc…
        on peut en déduire que pour que la moitié de l’humanité s’éveille il faut que l’autre moitié reste sur le plancher des vaches, dans ce monde devenu tout pourri!
        Ceux qui vont monter à bord du bateau doivent donc remercier ceux qui restent à quai car sans eux (toujours le Tao) : rien, niet, nada, quedalle!
        Et après, les éveillés, avec toute cette lumière, où vont-ils trouver l’ombre pour équilibrer tout ça ?
        Plus la lumière va briller à certains endroits de l’univers et plus l’ombre va être glauque à d’autres endroits !
        Bon, en même temps que je mentalise, je m’en fout un peu il faut bien le dire, d’ailleurs j’ai même l’impression de me foutre de tout ce qui se passe à travers le monde ces temps-ci, c’est tellement remaché que ça bave et bave encore.
        Je mets un bémol car j’ai regardé sur Arte « les moissons du futur », j’ai gloussé de bonheur en voyant ces personnes si bonnes avec la terre et avec elle-mêmes du coup, et qui ont tant d’idées pour se réaproprier le vivant dans le respect, je suis moi-même incapable de faire pousser deux pauv’ salades car les limaces les mangent avant moi!
        Ces infos là, j’aime et j’en redemande, ça m’ancre à la terre et j’en ai besoin, ça me fait sortir de ma tête et de mon mental et au fond de moi je sens que ça sonne juste: et puis je n’aime pas l’eau (alors le bateau….) mais la terre j’aime et je trouve superbe ce tableau des gardiens/anges/falaises qui bloquent les vagues pour protéger la terre, hé hé.
        j’aime aussi beaucoup les plumes d’ange tombées sur la voie…un coup de vent d’automne sans doute.
        merci passeur, sincèrement merci.

        • Le Passeur dit :

          La dualité est par nature révélatrice, c’est une école difficile où chaque polarité révèle l’autre. Mais ce n’est pas le cycle à venir, il n’y aura donc rien à rééquilibrer par le jeu des polarités et notre mental a bien du mal à s’en faire une idée.

      • Quintus dit :

        Hi,Hi j’ai l’impression que mon mental mouline avec yuca965.
        Je vais relire les articles.

  40. François dit :

    🙂
    Bonsoir Passeur et merci de tout cœur d’offrir au monde de si sages et inspirées paroles. Je suis heureux que des êtres tels que toi puissiez trouver des moyens d’expressions pour communiquer votre Amour de la vie, votre Foi inébranlable dans le présent cadeau qui nous est offerts à tous. Ces paroles vibrent de telle façon qu’elles touchent le cœur des personnes qui les lisent. Quelqu’un sur ton site demandait « qu’est ce qu’Aimer? » et bien tu nous donnes (encore une fois) une possible réponse. Suffit juste de se servir, alors, oui, Merci.
    Et si tu permets je t’embrasse.

    • pierrot dit :

      Et la même question au passif, cela donne quoi comme réponse?

      • François dit :

        c’est quoi une ‘question au passif’ ? je ne comprends pas la question, merci de m’éclairer.

        • Cécile dit :

          Par hasard, ce ne serait pas : Qu’est-ce qu’être aimé ?

          • François dit :

            Ha… c’est donc ça, merci Cécile. 🙂
            Oui effectivement Pierrot cette personne aurait pu poser cette question là. (et toi tu aurais pu profiter de ton intervention pour y répondre.)
            Pour ma part je dirais que c’est très personnel, comme de moi à moi. C’est quand François rencontre François et qu’ils s’aiment. A cet endroit je vis les deux François qui sont aimés et je te promets que ça décape…. c’est divin. Et toi Cécile qu’en penses tu ?

          • pierrot dit :

            tout à fait Cécile et je me demande si la question nécessite une réponse car alors c’est comme y mettre un objet.
            J’aime bien rester sur la question et me fondre dedans.

          • Cécile dit :

            François, Pierrot et les autres,
            Je réponds ici car il n’y a pas « répondre » sous vos réponses (hum, ça commence bien).

            Qu’est-ce qu’aimer ? Qu’est-ce qu’être aimé ?

            Pierrot, je dirais tout de même que c’est une question qui mérite que l’on s’y arrête. Il n’y a pas tant de gens que cela qui savent ce que c’est qu’aimer et être aimé (à ma connaissance, l’un ne va pas sans l’autre).

            François,
            Pour moi c’est un mystère. C’est même au cœur de mon « travail » en ce moment.
            Comment aimer vraiment, sans attente ni jugement, un mari et des enfants qu’il serait facile et confortable d’étiqueter comme « non-spirituels » ? Comment accepter, comme dit si justement le Passeur, qu’ils semblent fermement décidés à rester à quai alors que moi, je suis déjà sur ce bateau ?
            Comment aimer qui-je-suis (au-delà des apparences et de ma « personnalité »), sans complaisance ni repli sur soi ?
            J’avoue être néophyte en la matière et je n’ai de conseil à donner à personne. Juste cette pensée qui m’est venue ce matin : si toute création divine est digne d’amour et si je suis une création de Dieu (la Source, le Grand Architecte, appelez-le comme vous voulez), alors j’ai le devoir sacré de m’aimer telle que je suis. Sans attendre d’être parfaite, sans attendre que mon entourage me confirme par de grandes déclarations que je mérite d’être aimée.
            Je crois que c’est à partir de moment-là que les choses intéressantes surviennent, parce que c’est là que l’on est dans son axe, aligné sur son âme, au cœur de la vie.
            Et qui sait, c’est peut-être à ce moment-là que les autres auront envie de me suivre sur ce sacré bateau ?

          • pierrot dit :

            Tiens finalement il m’est venu une réponse.
            C’est ce qui reste quand il n’ y a plus rien à enlever.

          • Louisetta dit :

            Lorsque mes blessures passées sont figées, tout mon amour se concentre la dessus et se fige avec. C’est la seule possibilité de ne pas ressentir de l’amour à l’état simple et pur.

            L’amour rend beau, et en bonne santé. Il permet à l’énergie de circuler sans entraves, de soi aux autres, des autres à soi en simultanéité.

            Il faut se guérir, il n’y a pas de secret.
            On a l’impression, certains jours, que la route est bien longue avant de cicatriser certaines blessures et certains manques, et qu’il reste tant de travail! Mais c’est une illusion.

  41. Alain dit :

    Bonjour,

    Pour moi la dernière ligne droite, c’est comme être au commande d’un avion qui veut tout le temps s’écraser, le manche vibre, il faut le ré aligner souvent, le recentrer, avec ses propres outils, instruments, comme jamais cela a été pour moi, étant pilote de ma vie averti et expérimenté, je commence à fatiguer, mais je ne renonce pas. Depuis mars 2012, je suis rentrer dans les turbulences, mais je suis toujours en vol. Je pense que tout cela est du à l’hypersensibilité du pilote, les enfants y sont aussi très sensibles.
    En espérant que l’atterrissage se fasse sans trop de bobo, faire le plein de carburant, installer de nouveaux instruments pour mieux piloter et repartir dans un horizon magnifique.

    Alain

    • karine dit :

      Merci à vous Passeur pour ce texte si riche de messages.
      Merci à Alain dont la métaphore me parle vraiment, l’impression de redresser le tire qd mes vieilles peurs ou vieux schémas montrent leur nez et me fond douter, donc plonger vers le sombre, puis de nouveau, centrage, lumière, foi et surtout Amour corrigent mon plan de vol. 🙂

    • pierrot dit :

      Je trouve ce que tu dis contrôlant.
      Il y a 5 heures je me trouvais colérique et maintenant je tourne tout en dérision.
      Donc soyons fluide, simple et humble.
      Et lorsqu’on se laisse submerger par nos émotions et bien revenons à l’essentiel la respiration.
      Et rions de nos rôles respectifs car tout ceci est un jeu qui parait certes bien réel.

  42. Dania dit :

    Je ne sais quoi dire sinon MERCI. Merci de tout coeur Cher Passeur.
    Merci à vous tous mes amis d’ici et d’ailleurs.

  43. noemie dit :

    Suprême dialogue pour nous, armée de la nouvelle Terre.
    Merci encore pour votre cadeau de cette journée du 16 octobre 2012.
    Dieu vous garde !

  44. Sally Sparrow dit :

    Très beau texte encore une fois, Passeur.
    Mais je remarque qu’à chaque fois que je vous lis, une même question bète s’impose à moi : comment sait-on si on est prêt à franchir la porte ou si on va rester sur le pallier ? Je vous avoue qu’en ce qui me concerne, j’ai de sérieux doutes.
    Je vous avais prévenus que c’était une question bète… 🙂

    • Le Passeur dit :

      Sentez juste au fond de vous ce que vous êtes venue faire en ce monde. Ne vous préoccupez pas de vos doutes, comme je le disais vous êtes certainement bien mieux préparée que vous ne le pensez.

      • Sally Sparrow dit :

        J’espère que vous avez raison.
        Merci, en tout cas.

      • Yuca965 dit :

        Et si ce qu’on est venu faire au monde ne peut-être fait qu’en commun quand les gens seront plus éveillé ? refaire tout le fonctionnement de la société ? reconstruire les (petites) villes selon de nouveau précepte ?

        On est bien obligé d’attendre du coup non ?

        • François dit :

          Tu as raison, cependant « attendre » ce n’est pas vivre , c’est attendre. C’est donc un choix personnel et libre à chacun de faire ou d’être ce qu’il veut. Certains attendent et c’est bien, d’autres vivent leur vie et c’est bien aussi.
          Quant à faire de grandes œuvres en commun, là, j’ai déjà tellement à ‘œuvrer’ sur ma propre reconstruction qu’il ne m’était pas encore venu à l’esprit de comment ça va se faire sur le plan général. Mais est ce important sur l’heure?
          Est-ce de l’égoïsme de ma part de ne pas penser au collectif ou suis-je juste en train de me préparer au voyage, comme tout ceux qui y sont invités ? Dois je m’inquiéter de comment sera l’arrivée alors que la vie me dit tendrement de vivre le Présent qui est de préparer le départ ?
          Haaaa…. 🙂 que de questions et si peu de réponse… Le truc , c’est que c’est mon ego qui pose les questions inutiles et c’est mon cœur qui a des réponses juste.
          Il y a donc bien un choix à faire de qui écouter. A chacun le sien et tout est juste.
          à bientôt.

        • pierrot dit :

          Pas attendre, être vigilant car dans l’attente il n’ y a pas de présence mais une projection vers le futur.

      • Salvia dit :

        … cette même interrogation que Sally a exprimé m’avait effleurée pas plus tard que ce matin, et je me permets d’accueillir avec gratitude la réponse du Passeur. Et comme si souvent, je ne peux m’empêcher de me dire que je connaissais cette réponse au fond de mon coeur. Il suffisait d’être à l’écoute, mais il y a des fois encore un peu de brouillage sur la ligne 🙂
        Sally je suis absolument certaine que le Passeur a raison, n’en doutez pas !

    • François dit :

      Le simple fait que tu viennes ici lire des textes et des commentaires, que tu te (et nous) pose la question, que tu te remette en cause, que tu dises que la question est bête et que tu oses te dire publiquement dans tes interrogations fait que comme te dis le Passeur, tu es certainement plus prête que tu ne le penses. C’est normal d’être un peu nerveux en ces temps, c’est toujours le cas lorsqu’on va recevoir un grand cadeau. Ton âme sait , ton ego doute. Qui décides tu d’entendre cette fois?
      Merci de ton courage. 🙂

    • Chris dit :

      Si vous êtes ici,en accord vibra (Ciel)avec ce texte,c’est que vous avez choisi la liberté et personne ne pourra et ne voudra vous l’ôtez.Vivez dans la sérénité et la joie.
      Ce corps n’appartient qu’à votre ego et un jour où l’autre il partiront ensemble.
      Mais vous n’êtes ni ce corps ,ni cet ego.

  45. Gaya dit :

    *** Merci tout simplement***

  46. Marie-Anne dit :

    Wouaw! Merci, Passeur,
    Aujourd’hui, je n’ai rien envie d’ajouter d’autre!
    Demain, peut-être 🙂

  47. Francis carnoy dit :

    Très beau texte , Passeur ! Le temps est aussi illusoire qu’une pensée, dont celle-ci : nous nous sommes portés volontaires pour incarner l’Intelligence créatrice qui veut « expérimenter » la forme que nous avons prise. Que dire au poisson qui a soif ? Tu pourras boire quand tu auras fini tes devoirs ? On nous rabâche depuis longtemps que rien ne peut nous arriver de bon tant que nous n’aurons pas purifié la psyché. Mais aussi que « l’éveil » n’est pas du au mérite de qui que ce soit ; et les exemples ne manquent pas des « éveillés » sauvages auxquels « c’est » tombé dessus. Mais pour lâcher prise encore faut-il tenir quelque chose. Alors je propose à tous ceux que ça amuse encore d’avoir une nouvelle croyance, imaginons que nous ne soyons pas meilleurs que les autres, que nous sommes dans la compétition, dans la peur, la séparation et qu’il y est un bateau à prendre pour quitter notre misérable condition…
    Personne (j’espère) ne nous a dit que nous faisions parti des élus, mais en tant que particule nous représentons tous l’Intelligence créatrice.

  48. anita dit :

    Cher Passeur,

    Mon coeur et mon corps vibrent à la lecture de ton texte, je n’attends rien, je suis patiente,
    en paix.
    Merci

  49. Valérie D. dit :

    Juste Merci…

  50. sophie dit :

    oui un grand changement de conscience se produit,depuis plusieurs années..et il faudra encore plusieurs dizaine d années pour qu il s établisse réellement,et que ce travail intérieur puisse avoir des effets extérieur..nous sommes les créateurs de notre réalité..il reste beaucoup à faire pour mettre le nouveau monde en place..c est l ancien qui meurt pour le moment,tout comme nous..nous sommes beaucoup aidés pour passer ce cap par nos frères de lumière et l alignement galactique…enfin c est juste mon humble avis..

  51. Anne B dit :

    Comme MOONLIGHT , cher Le Passeur vos mots m’ont fait trembler et la reconnaissance d’un certain ressenti parfois si déroutant : fatigue , lassitude , émotivité, sensation parfois de ne plus rien savoir , chercher la connexion ….qui bien sûr se manifeste dès qu’ardamment souhaitée ! Larmes et joie se mèlent tant en ce moment …..Bonne route à tous

  52. Lopez Brigitte dit :

    un grand merci du cœur…

  53. Françoise Boucat dit :

    Merci cher Passeur pour tous ces messages qui apportent une vision plus paisible et vraie sur ces temps d’obscurité qui tournent une grande page.

    Bien sûr, comme certains, je me demande « qui » vous êtes. Mais est-ce important ? Merci.

  54. Moonlight dit :

    Merci du fond du coeur cher Passeur, de tes divins mots, j’en ai les larmes au yeux….Merci de mettre en mots ce que je sens au fond de moi et que je n’arrive parfois pas à nommer….merci de partager Qui Tu Es.

    Oui je me retrouve tout à fait dans ce que tu décris…Pas évident à vivre au quotidien….Même si je sens, même si « je sais » bien comme une évidence, une certitude (si j’en ai bien une c’est celle là aujourd’hui ! ! ) que nous y sommes et que nous sommes divinement aimés, protégés et guidés, n’empêche que ! au quotidien j’ai vraiment par moment un état de chagrin qui est là… je ne l’explique pas et cela ne m’intéresse pas de le faire, je le sens, c’est tout…oui et la lassitude et la fatigue dont tu parles aussi. En même temps la joie aussi ! jongler surfer, d’un moment à l’autre dans ces énergies n’est pas toujours confortable lol :=) ! oui et ne plus supporter la violence, la force sous toute leurs formes….Mon corps, mes cellules ne le supportent plus….

    En tant que femme, mon utérus si yang jusq’à pas longtemps en arrière, bascule vers le Ying Divin reliée à celui de Gaia. Il est fini le temps de me battre, me défendre, de survivre, de traquer, aujourd’hui Je Suis Qui Je Suis. C’est nouveau, juste Etre …

    Je te rends grâce avec gratitude et reconnaissance Passeur.

    Namasté.

  55. Christiane M dit :

    Cher Passeur,

    Lire vos messages redonne force, courage, espoir ! Merci de tout coeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *