Lumière d’Alcyone

Vous me verrez peu parler d’astrologie tant les interprétations sont sujettes à caution, mais l’astrologie, qui était autrefois le pendant naturel de l’astronomie, revèle néanmoins les mouvements très précis et prévisibles de la grande horloge cosmique qui détermine la vie dans le macrocosme et le microcosme. Nous sommes les deux à la fois et sommes assujettis à ces grands cycles. Ainsi l’éclairage donné dans l’article qui suit me semble apporter un angle de vue qui pourra résonner chez quelques uns. Sur le plan cosmique, cette période de Mai-Juin 2012 marque une ouverture déterminante et les mois à venir seront probablement bouleversants à bien des égards.

Le Passeur.

Par Gilles Lhomme.

Il est parfois des configurations planétaires ou stellaires tout à fait impressionnantes qui méritent certainement qu’on s’y attarde plus que pour d’autres. C’est de fait le cas de la configuration qui va se trouver mise en place lors de la nouvelle Lune du Gémeaux du 21 Mai 2012.

Beaucoup d’entre vous auront certainement remarqué à quel point depuis quelque mois la luminosité  s’est modifiée sur notre belle planète. Les étoiles scintillent plus qu’avant, les planètes et notamment Vénus en ce moment brillent de mille feux, la Lune, quand elle n’en est qu’à son quartier, éclaire nos nuits plus que les pleines Lunes d’il y a quelques années. Et que dire des soirées de pleines Lune où l’on y voit la nuit presque comme en plein jour et qui donne même au ciel une teinte Indigo qu’il n’avait jamais eue auparavant en pleine nuit.

La nature s’y est mise aussi pour ce printemps où les arbres et les fleurs émettent une luminosité surprenante.

Cette luminosité exacerbée est due à l’entrée de notre Soleil et de notre système solaire dans la ceinture de Photons. Cette ceinture est un nuage de photons généré par Alcyone (Alpha des pléiades) qui est le Soleil directeur d’un système de huit Soleils dont le nôtre fait partie. Nous en sommes le Soleil le plus éloigné et le seul système à en sortir de manière cyclique pour des périodes de 10.800 ans, avant d’y revenir par la suite de façon tout aussi cyclique pour des périodes de 2.160 ans.

Cette phase de 2.160 ans commence maintenant et l’on observe quelque chose de très particulier par rapport à ceci le 21 Mai 2012 : la nouvelle Lune va venir se positionner à 0° des gémeaux sur le degré exact de la position d’Alcyone dans notre ciel.

Alcyone a transité le signe du Taureau pendant environ 2.160 ans avant de se positionner en Gémeaux à l’orée de notre nouveau siècle en l’an 2000, ce qui correspond pour les années 2000-2001 au précédent maximum de l’activité solaire, le prochain étant prévu pour 2012-2013, c’est à dire maintenant.

Juste un petit rappel ici pour signaler ce qui s’est passé dans le maximum Solaire précédent, le 11 Septembre 2001, et qui a, qu’on le veuille ou non, changé la face du monde.

Les maximums Solaires sont quelque chose de très important pour l’humanité et apparemment notre amie Alcyone semble jouer un rôle dans leur force mais surtout dans leur essence. Alcyone qui est le générateur de ces photons est donc un générateur de lumière. La lumière de tout temps a toujours représenté ce qui « spiritualise » la matière. On peut déduire de ceci qu’Alcyone est un générateur d’intention spiritualisante pour chaque cellule du corps divin que nous représentons individuellement.

Nous pouvons interpréter tout facteur astrologique à partir du moment ou nous en avons une signification, ce qui est le cas d’Alcyone, puisque nous savons maintenant qu’elle est un méga générateur d’intention lumineuse.

En Taureau, Alcyone (qui n’était pas encore entrée dans la ceinture de photons) nous a amené devant un mur spirituel de par la négation de la femme, de sa place véritable et de la négation de l’énergie matricielle féminine en général. Nous avons donc vécu la négation, voire la Diabolisation de l’énergie de la Déesse et du Féminin Sacré, donc de la force de vie au profit de notre force d’autodestruction.

Nous devions vivre, je pense, ce cycle à l’orée de notre entrée dans la ceinture de manière « négative » car notre nature est ainsi faite : nous ne sommes malheureusement capables de construire qu’après nous être rendus compte de la profondeur de notre folie destructrice. Toutes les religions nous expliquant dans leurs travers manipulatoires que pour évoluer il faut automatiquement passer par la souffrance, le combat et la guerre. Ces mêmes religions nous ont toujours expliqué que descendre (aller vers le bas) nous conduisait automatiquement vers les enfers, bien sûr cette énergie infernale du bas étant toujours associée à la Femme et à son énergie, ce qui en dit long sur le fait qu’aujourd’hui nous soyons les couillons que nous sommes. Eh oui,on y a cru et on a tout gobé ! Mais aujourd’hui le Cosmos vient nous donner une chance de rédemption sans égale qu’il nous serait fort à propos de saisir dans toute sa réalité lumineuse.

La ceinture de photons vient vers nous pour nous permettre de transmuter le Plomb en Or et nous permettre de réintégrer nos paramètres Alchimiques internes.

La lumière d’Alcyone est le catalyseur qui nous fait tant défaut depuis plus de 10.000 ans. Notre Soleil est pour nous la représentation de la lumière et se pose donc en relais privilégié de l’énergie d’Alcyone et de la ceinture de photons, son activité étant le reflet microcosmique de cette énergie macrocosmique phénoménale. Chaque éruption Solaire agit envers nous comme une marche supplémentaire vers la spiritualisation de notre être et possède en elle l’information énergétique parfaite  dont nous avons besoin à cet instant «T» pour l’évolution de notre conscience.

Nous devons nous efforcer de capter au sein de notre « Double », (ou corps d’énergie) cette information d’évolution.
Pour ceci il suffit d’avoir l’Intention de cette information et d’agir en son sens (méditation) pour qu’elle pénètre chacune de nos cellules, qu’elle soit physique ou ethérique. Cette méditation est une méditation intentionnelle active, liée simplement à la perception et à la sensation qui est procurée à chacun à partir de son propre point d’évolution actuel.

Ceci veut dire qu’il faut s’abandonner simplement à ce que l’on est sur le moment.
Cette énergie ne juge pas notre niveau d’évolution, elle souhaite seulement le faire grandir.

Chacun est dans son propre état idéal d’évolution en rapport à ce qu’il a choisi pour cette incarnation et est en droit maintenant de revendiquer la réalisation de ce choix. La lumière d’Alcyone est là pour permettre à notre souhait d’incarnation d’enfin se réaliser dans toute sa dynamique ascensionnelle. La lumière d’Alcyone nettoie tout et en particulier les scories mentales qui empêchent l’âme de se révéler dans son infinie splendeur. Alcyone et sa lumière sont aussi une aide concrète pour le nettoyage du karma de l’humanité. Elle vient révéler la dualité en nous pour que nous puissions faire la part des choses et l’utiliser en conscience afin que la guerre entre l’égo et le double, qui sont les deux faces de la même médaille, prenne fin.

Acceptons enfin notre destin tel que nous l’avons choisi, permettons nous d’être simplement ce que l’on est et surfons sur cette nouvelle vague, mais surtout apprenons à notre égo à redevenir le disciple appliqué de l’essence de ce que nous sommes dans notre réalité spirituelle.

Gilles Lhomme.

Source originale.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

42 Responses to Lumière d’Alcyone

  1. mesnet dit :

    Je regarde le soleil depuis des années.
    Une « éclipse » naturelle vient (souvent, pas toujours) occulter l’œil d’un cercle noir.
    Depuis une semaine, je vois un deuxième soleil, juste derrière le premier.
    Il est plus gros et la lumière en est différente. Pas d’effet « d’éclipse » pour l’œil.
    MOI m’explique qu’il s’agit du soleil central.
    Je fais donc des recherches sur le net pour réveiller ma mémoire sur certains éléments, et je tombe sur cet article….
    Yvan poirier m’a aidé à percevoir qu’il n’y a pas à différencier l’objet « les soleils » de « moi ».
    Voir ces soleils concrétise « visuellement » ces nouvelles énergies porteuses d’une conscience illimitée.
    « L’unité qui se vit en moi « se voit » à l’extérieur de moi », serait le sens de cette « apparition » d’un deuxième soleil.
    Merci à vous d’offrir autant de sujets, de réponses.

  2. spot dit :

    Nous convertissons le produit enraciné de notre inconscient, de notre conditionnement, en énergie libre, on se libère de l’information phagocyté par l’anticipation psychologique ! Celle qui nous montre son ombre comme une réalité.
    Mais voilà, il y a notre horizon sensoriel qui se disciple comme du brouillard matinal.
    Et moi je suis à plat, lessivé comme une pièce à frotté depuis ce remue-ménage
    D’alignement symbolique, et je suis content de tomber sur cet article, merci Passeur.

  3. Doud dit :

    Bonjour a tous
    c’est toujours une joie de vous lire sur votre site Le Passeur.
    Depuis une semaine j’eprouve beaucoup de fatigue comme de la lourdeur et ce petit mal devant la tete un peu plus bas que le front. Il m’arrive de voir les yeux ferme ou ouvert des flashs couleurs indigo aussi brillant que les etoiles dans le ciel.Je voulais savoir quelqu’un connaissait ce genre de probleme.
    Merci
    Amour a tous

    • mesnet dit :

      Bonjour Doud.
      Oui, je connais, mais je n’utilise plus le terme problème, lol.
      Ce sont d’autres sens, d’autres perceptions qui nous sont rendus.
      Je-tu-ils-nous n’avons pas fini d’en voir de toutes les couleurs et cette fois ci, ce sera très positif cette expression.
      Abandonner la peur il te faudra, lol, te laisser aller dans le courant de cette mémoire qui fait surface et surtout ne rien attendre, ne rien vouloir, juste regarder les couleurs quand tu fermes les yeux et vivre divinement ces vibrations à la tête et dans le corps.
      Je te souhaite un bon feu d’artifice….même si parfois, au début, cela m’a occasionné de sacrées migraines, c’est terminé aujourd’hui…..

  4. lascience dit :

    nous fesons partis d’un autre univers , celle qui a été donnés aux hommes TERRE , sauf qu’elle est recouverte de ténèbre , ceux qui voit la lumière qui scintille a leurs yeux c’est qu’il vous ai destiner , car il n’est pas donner a tous cette lumière , a une année je croyais que je petè les plomb , par la suite j’ai compris que ceux qui voient la outre sont de passage sur , terre , si vous croyez qu’il est possible de réincarner , alors il est possible que je sois de passage , je comprends pourquoi la parole dis que DIEU s’est fait chair , tout ça pour connaître les douleurs , les peine , les fracas tracasseris d’ici bas , s’il nous pardonnes c’est parcequ’il comprend nos tord , seul notre intérieur connais la valeur de cette lumière qui nous éclaire tout les jours , .

  5. clousier dit :

    La question de Jean pierre C en début des réponses semble intéressante!
    Fanfan

  6. Jean-Pierre C. dit :

    Quelqu’un pourrait-il m’expliquer cette contradiction (apparente??) dans le texte ci-dessus :
    entre cette phrase : »Cette ceinture est un nuage de photons généré par Alcyone » et celle la un peu plus loin : »En Taureau, Alcyone (qui n’était pas encore entrée dans la ceinture de photons) »
    Comment Alcyone peut-il à la fois générer le nuage de photons et d’autre part y entrer ???
    Erreur de traduction? Erreur d’interprétation?
    Merci.

    • laurore dit :

      Il doit exister dans alcyone comme dans tout soleil, un processus mécanique d’absorbsion – rémission permettant de transporter l’énergie, depuis son centre jusque vers l’extérieur – et vice – versa, assurant ainsi un équilibre énergétique.
      Point encore de ceinture photonique.
      En ce sens, le soleil est très absorbant pour ses propres photons. Un équilibre intime entre sa matière solaire et son rayonnement s’installe.
      Cependant, tout le rayonnement photonique ne réintègre pas le soleil.
      La ceinture de photon extérieure à celui – ci me paraît être cette masse déperditive dans laquelle nous sommes noyés.
      Les vaisseaux galactiques – mère ainsi que leurs vaisseaux pilotes voyageant dans les galaxies fonctionnent de la même manière pour lesquels leurs ceintures photoniques sont des protections. Souvent visibles à l’oeil nu ils suivent généralement une marche sud – nord.

    • lascience dit :

      Bonjour, exemple simple tu crée un vaisseau , et toi même tu es le premier occupant , jamais vu , si je m’égoure dis le moi .

      • laurore dit :

        Je sais, je sais.., que par les temps qui courent il n’est pas toujours bon de dire ce que l’on a vu et ce que l’on sait…, mais bon, si le monde ne fonctionnait pas comme cela nous ne serions pas là…, c’est un peu comme en psychanalyse, le thérapeute peut être induit par le patient à tel point que l’un et l’autre sont capables de faire résurgir des fausses vérités ou bien des mensonges dont ils sont persuadés qu’ils sont des faits véritables. C’est croustillant parfois la psychiatrie psychanalitique!
        Ben.., je vois que tu le prends avec humour, je continue mon voyage.., je suis à Cunac dans le Tarn, c’est 22 heures. Je dis à mon beau – frère: sortons dans le jardin; pourquoi me dit – il? Je lui réponds que c’est une  » affaire de Temple ». le firmament est super étoilé, voilà qu’apparaît plein sud un vaisseau oréolé d’une ceinture lumineuse; il suit une marche sud – nord. Bientôt, je vois qu’il est suivi par un autre vaisseau dont l’immense ceinture lumineuse prend un tiers du ciel; toujours en file sud – nord.
        Les deux ceintures ne se touchent pas; elles sont espacées.
        Le lendemain, black – out dans les journaux.
        Sur les blog spécialisés, une seule annonce du passage qui pourtant a « peint » un tiers du ciel.
        Il y avait à Cunac une commanderie templière qui a été détruite et remplacée par un sordide lotissement.
        J’ai pensé à un passage, dans le ciel, du dernier Grand Maître Jacques de Molay, 650 ans et plus après le bûcher.
        Amitié.

    • marie christine dit :

      Je risque une supposition (c’est peut-être complètement inepte !) :
      Alcyone projetterait une ceinture de photons, pour ensuite entrer dedans …

    • François dit :

      Cela fait quelques jours seulement que j’ai découvert « Alcyone ». Il a fallu cet article du Passeur (merci) pour que j’en entende parler. Avant, ce mot, ce soleil, cette incroyable énergie m’était totalement inconnu. Oui, bien sûr, j’avais « remarqué » une luminosité générale différente ces derniers temps, mais je pensais simplement que c’était les conséquences du fait que je me sente de mieux en mieux dans ma vie. Je pensais que je devais être plus « léger », conséquences de mes nettoyages intérieurs quotidiens et que cela pouvait modifier ma perception. Il y a quelques mois en regardant Venus j’ai même eu un instant peur. J’ai demandé à mes enfants et ma compagne de venir voir pour leur demander leur avis quant à sa luminosité incroyable. On aurait dit qu’elle avait doublée.
      Et comme tout le monde annonçait de grands changements, je regardais le ciel avec une attention particulière. Je dirais moins poétique qu’avant et plus curieux et attentif des changements potentiels en cours. Puis est venu à moi cet article. J’ai fait comme à mon habitude. J’ai lu, j’ai essayé de « sentir » la musique des mots juste pour voir si quelque chose « dansait en moi », j’ai laissé reposer cette information et je l’ai testé. Je veux dire par là que j’ai réellement, dans des instants de paix intérieur, demandé à me connecté prudemment à cette énergie afin de « la découvrir », de la vibrer plutôt que de la comprendre, de la vivre plutôt que de la penser, de la constater plutôt que de l’imaginer.
      Si je vous raconte tout cela, c’est pour plusieurs raisons. D’abord parce que je pense que dans ces moments très particuliers que nous vivons tous, le partage d’informations me semble être de tout intérêt pour simplement constater que nous ne sommes pas des illuminés de service en étant différents, en ayant des expériences particulières, bref que nous ne sommes pas en train de devenir de doux rêveurs. Et oui, je sais, la « normalisation » fait encore des appels du pied quelques fois.
      Puis aussi pour dire qu’il y a plusieurs options d’intégration d’une information telle que celle-ci. Soit on cherche à comprendre mentalement ce qui est dit (là on peut s’intéresser au vocabulaire, traduction, logique, etc.) , soit on passe son chemin car cela ne nous « parle » pas, soit bien sûr, on l’essaye, on s’ouvre à cette connexion. Or s’ouvrir totalement à l’inconnu peut faire peur c’est sûr. Faire confiance au ciel, à la terre au point d’accepter que leurs énergies nous emportent, nous fassent chavirer, nous transforment alors qu’il n’y a aucune garantie de résultats, ni de savoir où cela va nous mener est un défi. Voire un risque. Alors la question qui reste est peut-être celle-ci : Suis-je prêt à prendre le risque de sauter dans cette inconnue et sans aucune assurance, de vivre ce qui se présente ? Ou alors vais-je rester au bord du chemin en essayant, souvent en vain, de comprendre, d’avoir des garanties, des certitudes rassurantes. Non je ne le pense pas. Si nous sommes ici en train de partager sur cet endroit merveilleux que Le Passeur nous offre si généreusement, c’est que nous sommes à même de nous lancer dans le vide, même, et peut-être surtout, si ça nous fout les jetons. Je ne pense pas qu’il s’agisse aujourd’hui de savoir si telle info est juste ou pas, si telle personne boit de l’alcool ou pas (sourire), si un tel est plus ou moins « évolué » que nous, je pense qu’il s’agit de vivre les incroyables et divines opportunités qui se présentent, s’offrent à nous peu importe le messager, peu importe le texte. Tant que la musique derrière les mots, tant que la vibration de l’écriture, tant que l’émotion générée par l’information est « interpellante », « appelante », alors, je crois qu’il est intéressant de sauter. Il n’y a ni critiques ou jugement de ma part dans ce post, juste un partage. Cette Lumière qui arrive est là par Amour. Seulement par Amour. Puissions-nous tous ici et ailleurs, l’accueillir, la Vivre et nous fondre, nous dissoudre en Elle . Ensuite on verra bien.
      Merci.
      Ps: Daniel Meurois dans un de ses livres dit ceci: « Tu ne peux continuer de faire semblant d’être celui qui sait, alors qu’il est l’heure pour toi de devenir celui qui connait.  » La demeure du Rayonnant, page 169.

      • Le Passeur dit :

        Merci pour cette belle réflexion. Ce pas dans le vide, c’est là la porte de la foi que j’ai essayé de décrire à plusieurs reprises ici. C’est le seuil au-delà duquel le coeur devient l’organe de perception et de transmission principal, celui qui devient consciemment omniprésent au-dessus du mental.
        Les perceptions de tous, sans exception, sont en train de s’ouvrir et de s’élargir. Il y a seulement ceux qui, en fonction de leurs peurs, évitent plus ou moins inconsciemment ce contact avec une part d’eux-même qu’ils ne connaissent pas, ceux qui à l’autre bout se dispersent dans les sensations séduisantes qu’apporte cette ouverture, tous ceux qui oscillent entre ce qu’ils connaissent et ce qu’ils découvrent, avec plus ou moins de résistances selon ce qu’ils ont guéri ou non en eux, et ceux pour le moment plus rares qui demeurent alignés dans leur axe vertical ciel/terre et intègrent ce qu’ils ressentent de nouveau (ou qu’ils se remémorent petit à petit) dans toutes les faces denses de leur incarnation. La route est celle de la fluidité : ne rien attendre, ne rien contrôler, juste sentir où nous amène le regain de lumière qui nous est offert en ce rouage de l’horloge cosmique, dont une bonne part en ce moment nous vient du soleil central de la galaxie, Alcyone, et se laisser aller dans la fluidité de ce souffle qui n’est en effet qu’amour.
        Il s’instaure alors en nous une forme de communication avec l’univers qui est celle toujours vécue dans l’UN, c’est-à-dire en-dehors de l’expérience dissociée que nous vivons en ce plan d’incarnation. C’est pour cela que nous sommes venus ici, pour ouvrir cette route naturelle au moment où de dissocie la matrice carcérale où nous avons vécu jusque-là.

      • Marie-Anne dit :

        François, merci pour ce partage sincère et courageux: ce que tu nous dis correspond de très près à mon propre parcours intérieur.
        Sauf que ce que tu nous livres , moi , je le confie surtout
        à mon Journal.
        Cela me permet de prendre du recul, de remettre un semblant d’ordre dans le monceau d’infos incroyables que nous recevons, dans toutes les émotions que je ressens et dans tout ce qui se réveille en moi.
        Cela m’aide aussi à affiner mon cap et à l’ancrer.
        De là, j’essaime dans mon entourage- et de mon mieux- les graines d’amour que je sens germer et pousser en moi .
        J’ai d’ailleurs remarqué (comme beaucoup) que « donner l’exemple » en vivant ce que l’on prône, et que, rayonner silencieusement, quoique l’on fasse, l’amour que l’on sent, est bien plus « efficace » que n’importe quelle explication.
        Seulement, il est difficile de ne pas se laisser happer par ses propres habitudes, par ses craintes et par celles des autres ;
        il est difficile de vivre et de parler, à l’extérieur, librement, selon son Soi, tout en respectant la vision de chacun et sans interférer négativement dans leur éveil en intervenant maladroitement;
        il est difficile de ne pas se décourager quand, après avoir frôlé des moments d’amour magnifiques, on se sent régresser et repris par ses « démons » , grossièrement ou subtilement…etc,etc…
        C’est pour cela qu’il est beau de pouvoir échanger comme nous le faisons sur ce site (encore merci, Passeur), et que je suis reconnaissante, à toi, François, et à beaucoup d’autres sur ce site, de parler si ouvertement.
        Les Temps sont aussi à l’Union et au Partage, et pour l’individualiste que je suis (surtout au niveau « spirituel »), recevoir est beaucoup plus difficile que donner! Encore un changement en cours!
        Donc, merci à tous et grande Joie à tous!
        MA

        • François dit :

          Oui il est parfois moins facile de recevoir que de donner. Donner peut permettre,paradoxalement, de garder une forme de pouvoir, de contrôle; recevoir nous met en position plus vulnérable et soulève bien des questions sur le mérite, sur notre propre lumière, etc… Et pourtant, de ce que je lis ici depuis quelques semaines, je ne puis que constater que tu donnes plutôt bien. Et puis on reçoit toujours en équilibre avec ce que l’on donne. Et effectivement tu reçois beaucoup!!! 🙂
          Bon dimanche.

        • Louisetta dit :

          Je suis bien d’accord avec tout ce que vous dites, Marie Anne!

          • Louisetta dit :

            Parfois, avec la meilleure volonté du monde, on est tout de même maladroits, c’est la qu’intervient le lâcher prise.
            Pour me ré axer, je me demande: Qui aimerais-je être à cet instant précis? Comment je vois mon moi divin? et immédiatement j’ai des réponses que la joie valide.

          • Marie-Anne dit :

            Oui, Louisetta, le lâcher-prise et la connexion avec notre Moi divin; le rappel de Qui nous Sommes et de ce que le Maître en Nous « ferait » (ou pas) : c’est une attitude qui me semble très juste!
            Merci

      • Laura dit :

        Merci pour ce texte François, je suis dans la lecture du  » Testament des Trois Maries » de Daniel Meurois et j’ai le sentiment qu’il n’est pas dans mes mains par hasard ce livre. J’en suis au tier de ma lecture et ce livre est tellement d’actualité, je le recommande a tous.

  7. Macaire dit :

    Oui Mesmet,comme toi depuis 2 mois environ ,j’arrive à fixer le soleil (pas à son Zénith,du moins je n’ai pas essayé) et cela me paraissait étrange d’y arriver.Je suis « rassurée » de voir que je ne suis pas la seule dans ce cas.
    Mais que signifie ce changement?Quelqu’un peut-il m’éclairer?
    Merci
    Lumineuses pensées

    • Laura dit :

      Quand tu dis fixer le soleil, est ce le regarder sans cligner des yeux et pendant une certain temps?
      Je sais que le soleil n’a plus la même luminosité, il est blanc mais je ne pense pas être capable de la regarder pendant plus de 2 secondes.
      Merci pour ce texte

      • Macaire dit :

        Oui,j’arrive à le fixer quelques minutes mais je remarque que ce n’est pas possible tous les jours ,et comme je l’ai dit c’est en fin de soirée
        Voilà

    • laurore dit :

      Regarder le soleil en face, c’est possible, dès lors que la rétine s’est habituée à laisser « danser » les phosphènes et à discriminer les « valeurs électromagnétiques sûres » octroyées à la sensitive humaine par notre astre du jour.
      La « Perre trouée » est l’instrument idéal dont se sont toujours servis les antiques initiés pour « dialoguer » avec le soleil.
      Les bases des rémanances phosphéniques: Le blanc – bleu, le vert, le rouge et le noir.

      • laurore dit :

        A chaque dépréciations entropiques fréquentielles corrspond une valeur de dialogue avec notre soleil.
        Le blanc – bleu dure peu. Il associe des questionnements et des réponses de grand valeur ésotérique.
        Le vert synthétise ce tout premier dialogue.
        Le rouge nous ramène à l’introspection analytique eu égard aux rapports étroits que nous entretenons avec l’astre du jour.

        • laurore dit :

          Et le noir?
          Si tant est que nous nous laissions porter par la survenue d’images hypnagogiques, le noir travaille avec les affinités, les correspondances, les significations coïncidentes. Il tisse la toile, repère les noeuds des anciens dialogues, régénère le discours pour une nouvelle « confrontation amicale » avec nostre astre solaire.

    • Mesnet dit :

      A quoi ça sert ?
      Je serais bien en peine de répondre, lol.
      J’ai l’impression que cela doit « charger » quelque chose en nous ?
      Et puis, c’est beau et bon….juste un contact ?
      En plus le soleil nous montre que « notre réalité d’éveillé » est bien la bonne, puisque la 3D nous interdit de le faire…….petite « preuve » personnelle qui m’a permis parfois de me dire que je ne devenais pas folle.
      Réponse à laura : je regarde le soleil le temps que je veux, à n’importe quelle heure, sans protection d’aucune sorte. En fait, le plus souvent, cela devient comme une éclipse solaire, c’est à dire qu’il y a un rond noir qui se met devant le soleil….difficile de dire avec des mots….mais parfois, c’est en direct, et le soleil disparait, il n’y a plus que de la lumière….
      Ah oui, j’oubliais Macaire : quand je regarde le soleil et puis que j’entre dans une pièce qui est dans la pénombre, je vois les couleurs du prisme autour des gens, ou de moi-même si je me regarde dans un miroir. Ca dure moins d’une à deux minutes, mais c’est comme si le soleil rechargeait ma rétine pour me permettre d’acceder à d’autres outils visuels.

  8. François dit :

    Réaliser son choix. Voilà le défi. Le seul finalement. Être là aujourd’hui c’est avoir une nouvelle (énième) chance de le réaliser. Le ciel nous aide maintenant à faire ce pas vers nous même. Que d’Amour dans tout cela. Que de patience de la part de cette Terre qui continue de nous nourrir alors que nous la considérons pour la plupart d’entre nous (les humains) comme une poubelle, un supermarché dans lequel on prélève sans donner en retour. L’abnégation dans toute sa splendeur. L’Amour inconditionnel s’offre à nous depuis toujours. Saurons-nous , cette fois, en saisir le message, l’essence? La Terre et le Ciel nous bénissent, nous portent, nous invitent vers le meilleur de nous-même. L’une nourrit notre corps de matière , l’autre nos corps de lumière et inversement. Se sentir ainsi aimer en est presque insupportable tellement cela nous renvoie à notre capacité d’amour conditionnel. Je suis touché au plus profond de mon être d’avoir l’opportunité, encore une fois, de vivre cette époque. Quel Cadeau! OUI la Lumière est belle. Nous sommes une part de cette lumière par instants, nous le savons et c’est peut-être justement cela qui nous fait si peur. Nous recevons tellement que nous nous demandons si le méritons. Quel paradoxe! Nous passons des années (des vies) en quête d’amour et lorsque l’on découvre qu’il a toujours été là, le choc peut-être si violent que cela peut , tout à fait , s’appeler l’apocalypse. La Révélation secouante. La levée du rideau qui dévoile la Lumière, notre Lumière miroir. Notre petite mais ô combien précieuse part d’étincelle divine, cosmique se réveille. Il n’y a plus qu’à accepter de finir de mourir totalement à notre ego, personnalité pour enfin commencer à vivre notre Réalité dans l’incarnation.
    Belle Lumière à nous tous.
    F.

    • laurore dit :

      Merveilleux message François.
      Et quelle grandeur d’âme!
      Apocalypse?
      Certainement!
      BL ( dans la Kabbale séphirotique « Le Paradis de Schollem », le coeur de Dieu).
      Je te l’offre.

      • laurore dit :

        La kabbale l’invoque dans le miroir et dit « LB ».

        • laurore dit :

          En cette journée du 07 juin, un miracle synchronistique de taille non?

          • François dit :

            Alors effectivement c’est intéressant. Je ne connais pas la Kabbale. Cependant, dans mon domaine de connaissance la première mesure que j’effectue s’appelle « la lumière blanche » (psycho-physique). Et nous revoilà avec LB. Synchronicité quand tu nous tiens…. hé hé… tu nous fait chavirer… les cœurs bien sûr… merci à toi.

  9. laurore dit :

    Mon message n’est pas parti à temps.
    Quelque peu déformé par les fluctuations de ma pensée…
    La lumière fut et est fulgurante. Qui sera encore.
    Qui a l’éclat, la brillance de la foudre.
    Dans l’éternel présent.
    Il ne faut pas en avoir peur.
    Rapide, vivace, elle n’aveugle ni ne blesse.
    Il n’est que de s’abandonner à elle.

  10. Soleil Bleu dit :

    En lisant l’article, je m’apperçois que c’était cela que j’avais envie (ou besoin) de lire aujourd’hui. Les synchronicités sont belles à ressentir en cet instant.
    Merci Passeur, et bonjour chaleureux à tous.

  11. Mesnet dit :

    Je partage avec vous mon évolution en cours, ma compréhension de ce que « je suis ».
    Lors d’une de mes dernières connexion « on » m’a dit « disparait, annihile toi ». Ce n’était pas un conseil et encore moins un ordre, c’était pour me faire remarquer que je comprenais le sen de la demande, mais que je faisais le choix de ne pas aller dans ce sens.
    Moi qui visualise bien le rôle d’humain que jouent mes proches (ils ne voient que la réalité 3D et ont oublié ce qu’ils sont), je n’avais pas perçu que je continuais aussi à jouer un rôle d’humain, éveillé certes, mais humain.
    C’est un rôle merveilleux que de fouler cette terre en ayant retrouvé la mémoire ! C’est un rôle merveilleux que de faire évoluer la conscience, le corps, de pratiquer la magie de la lumière et de l’amour, de ne plus être dirigée seulement par l’ego….mais c’est un rôle : il y a encore « Je », « Moi », une personnalité….
    Je SAIS qu’il y autre chose après, et il m’a été montré que je ne devais pas juger ceux qui font le choix pour l’instant de ne pas s’éveiller, puisque moi-même je fais le choix de ne pas aller au-delà de la limite humaine….
    Bref, il me semble que nous avons le droit et le plaisir de créer un monde nouveau, avec des humains nouveaux, de mettre en branle la pensée créatrice, de jouir de ces nouvelles armoniques cosmiques, mais ce n’est qu’une étape….
    Dans ce texte (très long, sorry) que je vous mets ici, tout est limpide et claire. Je le comprends avec cette intelligence qui se situe quelque part dans le ventre-coeur.
    Je vous cite des petits bouts qui concordent avec ce que je vis, et vous me direz peut-être si ça vous parle ou pas, tout ça. Le soi est la partie de moi qui vous parle aujourd’hui, mais ce n’est qu’une étape, je viens de le comprendre et de l’accepter.
    Il me fallait intégrer cela pour poser mon choix. Le choix est un acte sacré qui créer notre réalité, il me semble. S’établir dans le beau est un choix de chaque instant. Et là, dans ce moment présent, je choisis de peaufiner mon rôle d’humaine éveillée. Ce choix me permet de lâcher prise sur les questions du genre « et après ».
    Citations :
    http://www.elishean.org/?p=15412

    « Le Soi va représenter un succédané de Paix, mettant fin à la souffrance ou, en tout cas, à la perception de son illusion. L’Absolu met fin à la perception, elle-même, de la souffrance. »
    « Tant que tu considères que tu n’as pas fini de mener tes expériences (qui ne t’appartiennent pas plus que ton corps), alors, bien sûr, le Soi se gargarise de l’éveil de la Kundalini, de ses voyages, de ses rêves, de sa Paix, de sa Joie. Mais même cela fluctue car qui peut dire, même au sein du Soi, qu’il passe l’Éternité dans le Soi ? »
    « Le plus difficile (et qui est à la fois le plus simple), c’est d’accepter, une bonne fois pour toutes, qu’il n’y a rien à rechercher, rien à chercher et que le chemin n’existe que si tu considères qu’il y a un chemin, que si tu considères qu’il y a une montagne à gravir ou à descendre, c’est la même chose. Qu’est-ce qui gravit la montagne ou qu’est-ce qui la descend ? »

    • Soleil Bleu dit :

      Merci Mesnet,

      J’ai suivi le lien que tu nous a offert, et je suis tombée sur une pure merveille, un message aussi lumineux qu’apaisant, et surtout d’une clarté sans faille ou plutôt sans ombre.
      Je suis là ! tranquille, sans désir. Si j’ose dire sans….rien ! et c’est Parfait !
      Merci à tous les Passeurs de lumière qui slaloment sur le site.
      Coeurdialement

  12. Mesnet dit :

    Merveilleux et vrai, si tant est qu’une vérité existe. Disons que j’en fait ma vérité.
    Cette perception me va bien, explique tant de chose.
    Oui, les couleurs de la nuit ont changé : plus brillantes sont les étoiles, et la lune est parfois illuminée de bleu, de rouge, de vert.
    Quant au soleil, je le regarde depuis deux ans sans me détruire la rétine et sa lumière a changé depuis quelques mois : lumière blanche, pas faite pour le bronzage mais bien une luminosité de « travail ».

    • AlKriS dit :

      En effet pas mal de choses ont changées. Concernant le soleil, je me suis toujours fait « griller » par ses rayons. Trop de coups de soleil dans mon enfance, dès que je mets un marceau de peau à l’exposition, pan ! un vilain « coup de soleil ». Alors si je ne cherche pas l’exposition, je ne m’y soustrait pas pus qu’avant. Et sauf lorqu’il est à son zénite au plus fort de la saison chaude, je dois dire que je ne me crâme plus comme avant. Au pire, ça chuffe un peu, ça tire un peu, c’est un peu sec. Mais bien loin des brulures d’il y a suelement troi ou quatre ans.

      Et oui, j’i aussi remarqué le changement de luminosité. C’est plus cru.

    • Mikael dit :

      Peut-être ne sommes-nous que quelques uns à reconnaître une différence de luminosité et de bienfaits au soleil et aux étoiles en général.C’est plus un ressenti et un bien-être intérieur lorsqu’on les regarde ou les « aspire » qu’un simple apport de vitamines.Serions-nous dans un besoin de relation céleste?La détente procurée fait penser à une « post-méditation »,en tous cas l’effet est bénéfique donc positif.
      J’invite tous à tenter la communication…

      • alain thomas dit :

        La luminosité du soleil est aveuglante.
        Vénus brille comme jamais, au point qu’elle semble plus grosse, illusion née de sa brillance.
        Cette brillance dans le ciel du soir est génératrice de paix intérieure.
        Dans le même temps, le corps est pris de spasmes et douleurs divers, révélateurs de bouleversements de toutes sortes.
        La période est agitée, pour le moins.
        Ce n’est pas simple pour tout le monde.
        C’est passionnant, même si c’est douloureux à certains égards.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *