ENTRE NOUS TOUT y EST (5)

Tomasz Alen Kopera32Voici un nouvel opus de la série de textes « ENTRE NOUS TOUT y EST ».

Comme pour les précédents, ce texte important, qui s’inscrit sur plusieurs niveaux, éclaire le présent, dessine le proche avenir et livre des vérités à intégrer et des clés à saisir à propos des temps qui sont et des temps qui arrivent à grands pas.

Pour rappel, il n’y a pas de ponctuation, mais de grands espaces qui sont autant de respirations que je vous invite avec insistance à respecter. L’auteur l’a souhaité ainsi. Je vous convie à lire ce qui vient en vous accordant une vraie disponibilité pour le faire.

Enfin, l’auteur, qui souhaite rester anonyme, émet l’intention que ce texte soit diffusé le plus largement possible. Je me joins à lui dans ce vœu.

Le Passeur.

Par O Mikael

Ce qui descend   libère en nous   la paix inaliénable
Au-delà de tous relatifs possibles
Conditionnés chacun à son niveau de conscience informée
Qui lui permette de retour essentiel
En paix véritable   de se manifester

Au regard de qui   toute négation de vie
Est le fruit d’un rêve dissocié de l’Essence
Au lieu d’un monde compulsif qui tend à dévorer
Nous redécouvrons ce qui n’était qu’enfoui
La source du pouvoir de vie   en pur et merveille
Laquelle invite à agir en communion d’âme et présence d’esprit

L’éveil au plus petit acte   de présence informée
Libère la qualité de vie que tu veux ressentir
Et non pas subir en juge et victime
Les distorsions d’information qui conditionnent le rêve en enfer
Mais éprouver la plénitude de la présence en acte
La plus simple et la plus évidente   donc authentique
Celle qui reçoit en se donnant

L’univers n’est que le rêve d’une pensée
Qui se jette en union
Nous agirons donc au cœur de ce qui paraît vide
Mais qui contient en fait   toute l’information potentielle
A laquelle nous donnons vie

Tu retrouves le monde d’en-bas   pré ou sub-conscient passé
Le monde du milieu   conscient présent
Et le monde d’en-haut   futur potentiel infini
Qui informe l’espace-temps
Dans l’ici-maintenant que tu manifestes
En acte d’union à l’intention maîtrisée
Tout ce qui est nécessaire à ce sens commun
S’aligne en influx magnétique de l’intention inspirée
Au cœur illuminé du vide

Retour sur Terre via ce dont on nous informe
Pulsion sécuritaire qui entend détruire l’ennemi qui menace
Quel ennemi ? L’information parasitée ou l’objet de nos projections refoulées ?
Il n’est pas question de nier les faits au niveau où ils existent
Sinon la dissociation et l’exclusivité qui les focalisent
Il y a dans cet « ordre-là » une intense focalisation d’intention
Qui pense nous soumettre à la peur
En lui remettant notre pouvoir créateur d’intention
Dont l’attention manipulée vampirise l’énergie vitale
En endormant la conscience présente
Ce qui n’est pas

Ainsi ne focalise pas ton attention sur l’ordre obscur qui n’est que négation
Tant que tu n’es pas prêt à voir ce à quoi il correspond en toi
A savoir ce qui réagit en complicité plus ou moins passive

Victor Safonkin02Nous rendons hommage aux franc-tireurs
Qui ont lutté et luttent encore contre les groupes de pression
De ce pouvoir parasite négateur de vie
Et nous invitons toutes celles et ceux
Qui à l’intention aimante unis
Respectent leur cadre de vie   pour moi comme pour l’autre
A s’inspirer d’abord de cette intention commune
Qui permet de la concrétiser en actes conscients
Ce qui revient à fondre l’égo en reflet dissocié
A la source de vie « divine »

Plus simple et extraordinaire que tout ce que tu oserais imaginer

La création de lumière cristalline   géométrique et fluide
Imprègne les créations des mondes évolutifs   en toutes leurs dimensions
D’autant plus aléatoires et fragiles qu’il y a d’info densifiée en couches protectrices
D’où le sentiment d’incommunicabilité de l’essentiel
Et juste le vivre
L’énergie suivant l’attention qui se focalise en intention
La réceptivité du cœur solaire irradie l’info lumineuse subtile
Que tu inspires alors au cœur de chaque cellule de ton corps
En paix rayonnante
Et le fluide nerveux fait le reste

A contrario   il est des esprits créateurs qui ont failli
A libérer leur création de leur contrôle
En paralysant l’évolution de vie consciente par la peur
En dissociant l’apparence de l’être   de la source de vie
Leur truc   c’est de se faire passer pour des dieux
Avec les projections d’attente qui vont avec
Des dieux qui ont juste oublié qu’ils n’étaient qu’apprentis dans l’ordre universel

Là où le mental veut contrôler l’énergie vitale
La prédation énergétique entre en œuvre
En s’alignant sur ce qu’elle projette sur la source de vie

Dans notre gamme de fréquences visible   interviennent les instances de pouvoir
Chargées de contrôler le flux de vie ascendante   en impressionnant et en distrayant
Toute info de portée planétaire   est traitée en des zones
A la discrétion sécurisée entièrement vouée à la manipulation technologique et psychologique
Cela fait partie de la grande illusion   qui n’en paraît pas moins réelle à son niveau propre

De faibles variations de fréquence dans une même dimension
Ouvrent ainsi des « réalités parallèles »   créations psychiques
Dont l’ensemble constitue le « rêve collectif » que nous faisons

D’où la force de l’ordre consiste à préserver la vie en formes stables
Sauf qu’aujourd’hui   cette légitimité naturelle de l’ordre
Est soumise au désir de tuer dans l’œuf
Le germe de vie consciente individuelle et collective
Dont les racines vont bien au-delà de ce qui peut être manipulé

Le fait de vouloir limiter la vie consciente au niveau physique
Est la « marque de la bête » qui sous couvert « d’ordre »
Provoque la haine par la peur

Entre l’idéal de perfection toujours en cours
Et la réalité quotidienne de la survie physique
Ce n’est qu’au fond du caniveau des illusions formelles
Que le résidu des résidus   peut apprendre à se reconnaître
Dans le choix conscient de la vision globale
Où il n’est de sujet qu’en acte libre d’intention créatrice

Au lieu de se voir en gentil contre les méchants   ce qui parasite le corps astral
En le faisant graviter autour d’une ombre aspirante   perçue mais non reconnue   qui manifeste les peurs

A ceux qui réagissent en « épris de justice »   et sont repris en désir de vengeance
D’un moi-je incompris
Dis-moi ce que tu sers   je te dirai qui tu es

La source de l’émotion est le courant de vie
Que des pensées focalisent en dissociant de la source
Le paraître réactif en bulles d’inconscience programmées

S’il y a une guerre à mener
Sans insister sur le côté guerrier dont la résonance égotique est cause de la plupart de nos maux
Il s’agit de reconnaître la maîtrise intérieure   qui nous inspire en sagesse
Nicholas Roerich50Face au contrôle extérieur   qui expire d’impuissance
Sans se laisser piéger par les mots   qui ne sont que des balises

Le Pélerin trace en conscience
Les sillons fertiles de nos champs communs
A la gloire de l’Un   en chaque

Aussi puissants que paraissent les archétypes
Ils ne doivent pas être vénérés   mais reconnus
Pour ce qu’ils sont   en acte libérateur d’énergie
A la résonance communiante

Sinon dans le domaine de la réactivité pure
Un occident en proie à ses peurs intestines   finira par exciter la convoitise des gouvernants d’orient
Au diapason d’un nationalisme craintif exacerbé
Et le pouvoir totalitaire de type « nazi » jamais bien loin   semble se préciser
Je suis ravi que tu ne l’entendes pas ainsi
Encore qu’il ne suffit pas de le dire
Mais de manifester le rayonnement solaire du cœur aimant
Au centre de la Terre   de l’univers   au centre de tout
Dont les dimensions imbriquées révèlent l’étendue de conscience impliquée

Le vieux magnétisme terrestre est en train de s’effondrer
Ce qui devrait en concentrer toute l’ardeur
Ainsi que notre vigilance
Car la nouvelle grille magnétique est prête
Ouverte à d’inédits potentiels de création
Nous n’avons qu’à l’investir   dans l’intention présente
En chaque acte quotidien   confiant en ce qui vient
Comme le futur libérant le passé   en double causalité

Je vais pas te faire l’article de camelot
Du genre « déconditionnement en 13 leçons »
Rien de plus conditionné
Juste que tu reconnaisses et entendes
La source de vie commune en toi
Où s’unissent le Père Créateur de l’être et la Mère Créatrice des mondes
Dans une unité qui transcende la relation papa-maman-enfant
Mais dont le ressenti d’adoration qui unit tout ce qui est
Est non seulement réel   mais le fond du réel qui aime
Sans autres limites que celles que tu entends lui donner

Et tu verras que ce qu’on nous vend comme réalité ne tient pas la route
Parce que divisé

Nous vivons ce que nous créons   en libre vouloir
De l’ignorer a fait ce monde
S’en rappeler défera le nuisible
Dans la continuité apparente des cycles   expir-inspir
Insoumissibles à tout ordre de contrôle négateur de vie
Nous sommes Un

Ne plus dépendre de structures de contrôle soumises à des appétits sordides
Implique de se réapproprier les besoins vitaux en micro-réseaux locaux d’échanges solidaires
Comme l’eau pure   des cultures saines et une énergie libre et propre
Dans l’écoute de l’âme en tous lieux
Les dégâts commis peuvent être réparés assez vite (presque tous)
Du fait de l’inversion magnétique en cours
C’est la nature de l’intention qui requiert toute notre attention

Bernard Romain06Dis-moi   la vois-tu cette humanité renaissante ?
Celle qui voit en-deçà et donc au-delà d’elle-même
Pour incarner le foyer au cœur de tout
Qui réintègre l’ombre de ses peurs en un seul courant créateur
A l’intention maîtrisée de l’attention reconnaissante

On te dira que tout ça n’est que précipitation suggestive
Eh bien pourtant   nous y sommes
Confrontés au passé pour mieux accueillir l’avenir
Que nul rêve mentalisé ne peut éluder

Responsabilité propre de la Présence conjointe en chacun
Qui transforme les limites informées en nouveaux potentiels
L’essence de l’Art

Cet entretien se poursuivra désormais dans la lumière inspirée de l’intérêt commun
De l’action individuelle et collective
Car à penser tout dire en clair-obscur
Ce texte ne veut déjà plus rien dire

L’intention créatrice n’est que Présence
Si tu te vois   simple en joie   comme tu es aimé(e)
Alors cette Humanité qui se lève en silence   comme Une
Face aux faux-semblants relatifs
C’est Nous

O Mikael

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte).

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Eveil ».

 

À propos de Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.