Japon : il y a bien 3 réacteurs en fusion…

L’entreprise TEPCO en charge de la centrale de Fukushima vient de reconnaître que les réacteurs 2 et 3 sont eux aussi en fusion et qu’en plus du réacteur n°1, il y a plusieurs de trous dans l’enceinte de confinement du réacteur n°2.

Information qui n’est finalement que la confirmation officielle de ce que l’on disait déjà, sources crédibles à l’appui, depuis plusieurs semaines sur les sites d’information alternatifs.

Comme si ça ne suffisait pas, le surgénérateur de Monju est dans une situation telle qu’elle a déjà conduit un fonctionnaire et un directeur au suicide. Pendant ce temps, les Japonais font face à la désinformation de leur gouvernement et on boit du lait hautement radioactif en Californie…

La situation ne cesse donc de se dégrader chaque jour un peu plus dans un lourd silence médiatique. A ce propos, le jeu consiste maintenant à deviner le moment où les médias traditionnels, après avoir fait leurs choux gras de déclarations catastrophiques comme ils les aiment au lendemain du tsunami, (voir, parmi d’autres,  l’Express par exemple qui aujourd’hui se contente du bout du clavier de ne transmettre courageusement que les déclarations officielles), seront bien obligés de faire leur métier et dénoncer la réalité de la contamination planétaire.

Le Passeur.


Le point ces deux derniers jours, par l’association Kokopelli :

– 25 mai 2011: Les enceintes de confinements percées comme du gruyère à Fukushima. TEPCO vient d’avouer ce qu’ils savent depuis fort longtemps: l’enceinte de confinement du réacteur 1 aurait un trou de 7 cm de diamètre tandis que l’enceinte de confinement du réacteur 2 aurait de multiples trous de 10 cm de diamètre. Rappelons que les fondements de la technologie nucléaire, sur toute la planète, stipulent que JAMAIS une enceinte de confinement ne pourrait être percée de la sorte ou tout simplement endommagée. Comme disait le poète: « ne dis jamais jamais, laisse à l’amour le soin de prononcer ces mots! ».

– 24 mai 2011: Les aventures rocambolesques continuent au surgénérateur de Monju! Ce surgénérateur est quelque peu handicapé depuis août 2010 par la chute d’une partie du couvercle de la cuve et du système de transfert complexe qui pèse 3,3 tonnes et fait 12 mètres d’envergure. Plus de détails sur le site d’Econologie avec des commentaires d’internautes. Rappelons que les surgénérateurs fonctionnent au plutonium et que leur circuit de refroidissement fonctionne au sodium liquide dont la manipulation est très délicate et qui prend feu au contact de l’air. La compagnie a tenté par 24 fois de libérer le réacteur de la présence de ces invités malencontreux et encombrants et a toujours failli et le directeur de l’unité de remplacement du combustible s’est suicidé le 11 février 2011.

Le surgénérateur de Monju dans la baie de Tsuruga est situé sur une faille sismique très active. Ce surgénérateur fut fermé le 8 Décembre 1995 suite à une fuite catastrophique de 700 kilos de sodium du circuit secondaire de refroidissement. Le 13 janvier 1996, le fonctionnaire chargé d’enquêter sur l’opération de dissimulation de cette gigantesque catastrophe se suicida en se jetant du toit de son hôtel de Tokyo. Sans commentaires. Le surgénérateur fut redémarré le 6 mai 2010 (après 15 ans de fermeture) et le 26 août 2010, le système de transfert glissa sur une peau de banane (sans doute déposée là par Ben Laden ou l’un de ses clones) et emmena dans sa chute une partie du couvercle de la cuve du réacteur. Précisons qu’une coalition de scientifiques Japonais avait exigé que ce surgénérateur ne soit pas redémarré et soit fermé à jamais.

Il a été impossible, à ce jour, de retirer le système de transfert qui a été endommagé lors de sa chute. Ce surgénérateur en vadrouille représente-t-il un danger? Surprise, surprise. Selon certains commentaires que nous avons parcourus, le réacteur ne peut pas être stoppé!! Ce n’est pas de la science-fiction, mais non, c’est l’état du nucléaire de par le monde. En mode de fonctionnement aléatoire.

– 24 mai 2011: Le rapport de TEPCO mentionne les fractures des enceintes de confinement dès le 12 mars. Selon le rapport en Japonais de 225 pages, TEPCO savait très vraisemblablement dès le 12 mars 2011 que les enceintes de confinement étaient percées comme du gruyère.

– 24 mai 2011: C’est officiel, cela va très mal. Le gang menteur de chez TEPCO vient d’avouer, enfin presque, ce qu’ils savent depuis le 11 mars: les réacteurs 2 et 3 sont en fusion. Ce n’est pas une surprise, ce n’est pas une nouvelle. Il aura fallu attendre deux mois et demis pour que TEPCO et le Gouvernement Japonais admettent que ce sont trois réacteurs qui sont en fusion. La suite?

– 23 mai 2011: Le niveau de radiations du réacteur 1 en croissance inexorable. Il est maintenant à 200 sieverts/heure. Tous aux abris à moins que les instruments de mesure de TEPCO soient sujets à des angoisses métaphysiques! Oups, l’url du site Japonais vient de se mettre en berne. Le tableau peut-être retrouvé sur le site de Enenews. Du nouveau: selon les graphes retrouvées sur cette url, les radiations sont aujourd’hui à 201 sieverts/heure alors qu’elles n’étaient que de 36 sieverts/heure le 21 mai, il y a deux jours.

– 23 mai 2011: Les mensonges continuels des isotopes psychopathes de l’ONU quant à Chernobyl et Fukushima. C’est pour quand les Tribunaux Russell pour juger tous ces déments criminels? Un truc intitulé Scientific Committee on the effects of Atomic Radiation (UNSCEAR) et qui fait partie du machin Onusien vient de déclarer que le nombre de personnes affectées par Fukushima était beaucoup moins grand que celui de Tchernobyl. Ils croient encore que Tchernobyl n’a provoqué que quelques milliers cancers de thyroide chez les enfants. Cela va leur demander quelques années avant de commencer de faire une évaluation des risques liés à Fukushima. Pour quand le démantèlement de l’ONU avec un recyclage forcé de tous ses isotopes psychopathes?

– 23 mai 2011: Découverte de lait radioactif en Californie. Le California Department of Public Health vient de publier des résultats d’analyse mettant en valeur le plus haut niveau d’iode 131 découvert, à ce jour aux USA, dans du lait. Rappellons que la demie-vie de l’iode 131 est de 8 jours.

– 23 mai 2011: Nouvelle vidéo d’Arnie Gundersen. Pour les Anglophones. Arnie tire les leçons de l’accident de Fukushima et décline les divers accidents qui pourraient arriver, demain, à un certain nombre de réacteurs nuclaires aux USA. Hallucinant mais, pas de panique, la technologie Européenne est évidemment au-dessus de tous soupçons et comme le disait le prestidigitateur de service, mieux vaut se couper un bras.

– 23 mai 2011: Contamination radioactive des sols dans la région de Tokyo. Très forte concentration de césium 137, 3200 becquerels par kilo de sol dans la région de Tokyo.

– 23 mai 2011: Hiroaki Koide affirme devant le Chambre Haute qu’il a subi des pressions. Hiroaki Koide, de l’Université de Kyoto, a subi des pressions, ainsi que ses collègues, afin de ne pas publier les données relatives aux radiations le 15 mars.

– 23 mai 2011: Analyse de la contamination radioactive des sols et des légumes au Japon. Cette analyse a été réalisée par ACRO: Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’ouest.

– 23 mai 2011: Le groupe allemand Siemens se prépare à abandonner le nucléaire. « Selon le Handelsblatt, la décision sur la future stratégie nucléaire sera prise officiellement « au regard du Japon et de l’environnement mondial ». Selon un porte-parole de Siemens, cité par le journal, seront prises en considération « les évolutions de la société et de la politique ».
L’activité nucléaire ne correspond pas à la nouvelle image verte que le patron du groupe, Peter Löscher, veut impulser à Siemens, croit savoir le Handelsblatt. »
. Selon une dépêche de l’AFP.

– 23 mai 2011: Chris Allison aux USA informa l’AIEA fin mars de la fusion du réacteur 1, le 11 mars. Et TEPCO informa le monde le 15 mai parce qu’ils ne le savaient pas avant. Sans plaisanter. Chris Allison calcula que la fusion du réacteur 1 se passa 3 heures 20 minutes après que le système de refroidissement se fût arrêté. A savoir le 11 mars. Une heure plus tard, la température était de 1642 °C. La température de fusion de l’acier est de 1510 °C.

– 23 mai 2011: Démantèlement du nucléaire : les Britanniques ont tout compris. Et dire qu’il existe encore des imbéciles criminels qui prétendent que la filière nucléaire est rentable!!

– 23 mai 2011: 4956 Travailleurs contaminés par les particules radioactives. Voir le dossier chez Next-up.

 

Sources : http://www.kokopelli-blog.org/ et  http://www.cartoradiations.fr/

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

 

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 01- Mes articles, 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *