L’essor des thérapies quantiques

La physique quantique est probablement le domaine scientifique officiel qui amène les plus grands bouleversements dans de multiples domaines qu’elle impacte de plein fouet. Ainsi s’effondrent actuellement des pans entiers du dogme médical occidental, sous le regard attentif de divers spécialistes de la médecine et l’ordinaire indifférence médiatique pour tout ce qui risquerait d’éveiller les esprits.

On a donc vu apparaître ces derniers temps la notion de « thérapie quantique », ainsi que des logiciels et des machines qui en définissent l’exercice.

Le Passeur. 

Par Erik Pigani.

Basée sur les découvertes de la physique quantique, une nouvelle façon de se soigner fait de plus en plus parler d’elle. Son postulat : nos cellules émettent des informations, qui déterminent notre état de santé et sur lesquelles il est possible d’agir. Explications.

« Il y a dix ans, on m’a diagnostiqué un lupus érythémateux, une maladie auto-immune chronique, raconte Lucia, une artiste de 50 ans. Depuis, suivie à l’hôpital, j’en étais arrivée à prendre onze médicaments par jour… Il y a six mois, un ami est venu me voir bouleversé après avoir essayé une nouvelle technique de soin qui, disait-il, n’avait rien à voir ni avec la médecine conventionnelle, ni avec les médecines naturelles. Une “machine” donnait des résultats dont l’exactitude l’avait dérouté.

Je suis cartésienne et je n’ai pas peur des expériences nouvelles. J’ai donc consulté un thérapeute qui utilise cet appareil de biofeedback. En quelques minutes, l’écran a affiché clairement tout mon parcours médical ! Puis cette machine a effectué un traitement très étrange, consistant à envoyer des “informations” dans le corps. Après quelques séances, la plupart de mes symptômes ont disparu et, aujourd’hui, avec l’accord de mon médecin, je ne prends plus qu’un médicament par jour. »

Un diagnostic global

Un appareil capable d’effectuer un diagnostic précis et de traiter aussi rapidement une maladie auto-immune ? Si un cas ne vaut pas pour tous, les résultats sont étonnants. Et ce n’est qu’un des aspects de cette approche de la santé physique et psychique, qui se répand au point que certains médecins et chercheurs n’hésitent plus à dire qu’un changement de paradigme est en train de s’opérer. Le premier congrès sur les thérapies quantiques d’Aix-en- Provence, en novembre 2010, a réuni des scientifiques du monde entier, parmi lesquels l’équipe du professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine 2008. Depuis, les livres sur le sujet, les congrès affichant complets, les appareils de biofeedback ou les méthodes quantiques se multiplient…

Les « thérapies quantiques », ou la « médecine quantique », nous demandent de voir la vie, la santé et la maladie d’une tout autre façon : notre corps n’est plus un assemblage d’organes à traiter séparément, comme le fait la médecine conventionnelle, c’est un champ vibratoire et énergétique constitué de milliards de particules de lumière – des photons – qui échangent en permanence des informations, un univers lumineux dans lequel l’esprit et la matière ne font qu’un. Avec une idée clé : ce ne sont pas les échanges biochimiques de nos cellules qui déterminent notre état de santé, mais les informations qu’elles se communiquent entre elles. Ici, l’origine de la maladie n’est donc pas un problème purement biologique, mais un défaut d’information ; le symptôme n’est qu’une réaction à ce dernier.

Pour celui qui ne connaît pas le monde scientifique, l’idée peut sembler délirante. Pourtant, elle repose sur des dizaines d’années de recherches, commencées il y a un siècle avec Albert Einstein et ses travaux sur la nature de la lumière. Au fil des décennies, la physique quantique – qui décrit le comportement des atomes et des particules subatomiques – s’est développée en marge de la physique classique, car elle ne répond pas aux mêmes règles. La plus importante, pour comprendre le fondement de la médecine quantique : les ondes électromagnétiques sont en même temps des photons. Ces photons du corps humain sont loin d’être des vues de l’esprit : au cours des années 1970, Fritz-Albert Popp, un biophysicien allemand, a découvert l’existence de ce qu’il a appelé les « biophotons », des particules de lumière émises par nos cellules, qu’il a réussi à filmer. Ces minuscules courants lumineux, invisibles à l’oeil nu, portent les informations et contrôlent notre organisme. Mais pas n’importe comment.

Des capacités d’autoguérison stimulées

L’une des découvertes les plus importantes de la physique quantique, reprise et développée dans la thérapie quantique, est, en effet, la théorie des « champs énergétiques » : ce sont eux qui organisent et contrôlent notre corps. Ils forment un tout. En somme, le corps humain est une structure organisée d’informations. Ce que les Chinois ont compris depuis longtemps avec l’acupuncture, qui traite les flux d’énergie du corps ; ou les Indiens, avec leur médecine ayurvédique qui traite le « corps de lumière » et ses chakras…

Les appareils de biofeedback quantiques sont conçus pour détecter les ondes électromagnétiques, les « fréquences » émises par chacune des cellules de notre corps. Lorsque certaines sont brouillées ou « fausses », l’appareil renvoie des fréquences « justes » afin de corriger le problème. Imaginez que vous ayez un coup de déprime. Vous appelez votre meilleur ami. Ses paroles rassurantes vous remontent le moral et vous retrouvez assez d’énergie pour reprendre le cours normal de votre vie. L’aide reçue n’est pas « physique », mais vient des mots réconfortants. Or ce flot d’informations vous a été transmis par les fréquences du téléphone. Voilà, de manière imagée, comment fonctionnent les appareils de médecine quantique : ils envoient des ondes extrêmement fines qui « parlent » à nos cellules et leur transmettent des informations, elles-mêmes portées par les photons. Pour reprendre la métaphore, on pourrait dire que les fréquences sont les phrases réconfortantes de votre ami ; et les photons, les mots, avec leur sens.

Si la thérapie quantique fait usage d’appareils électroniques de plus en plus sophistiqués, comme le Scio, le Korotkov, le Mora ou le Life, cette approche de la médecine n’est pour autant pas mécaniste : les machines ne fonctionnent pas seules. « En “dialoguant” avec notre champ d’informations, ces appareils stimulent nos capacités d’autoguérison, explique la journaliste et conférencière Lynn McTaggart, auteure du Lien quantique (Macro 2012). Mais rien ne peut se faire sans la présence d’un médecin ou d’un thérapeute. » Une interaction d’autant plus importante que cette nouvelle vision de la santé, donc de la vie, implique non seulement une relation entre le corps et l’esprit, mais l’union fondamentale de l’esprit et de la matière.

Erik Pigani. 

Vu sur Le Portail vers l’Eveil.

Source originale.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

35 Responses to L’essor des thérapies quantiques

  1. lariviere dit :

    Bonsoir,
    Je viens régulièrement lire vos écrits et les réactions qui en découlent, ce que je trouve très intéressant, mais j’ai du mal à poster des commentaires. Cette fois-ci pourtant, cela m’interpelle fortement.
    Dans cet article les thérapies quantiques sont seulement présentées par l’intermédiaire d’une machine. Il existe des thérapies naturelles, manuelles, psychiques (je ne sais comment les définir), qui s’appuient aussi sur la physique quantique : EFT, PBA, EMDR,Reiki… Je ne les connais pas toutes.
    Je suis par ailleurs thérapeute et insiste sur la richesse de la relation. Confier la guérison à des machines a fait que si vous allez chez votre kiné, il vous installe sur une machine ! En sera-t’il de même pour les « thérapies quantiques » ? Je ne nie pas que les machines peuvent apporter de bien (je pense même essayer pour voir), mais la relation humaine est, à mon avis, bien plus riche.
    Cordialement.

    • Le Passeur dit :

      Absolument, mais ces machines ne résolvent rien, elles analysent et transmettent des stimulis. Le thérapeute a toute sa place dans le processus. Reste qu’à la fin, seul l’être se guérit, quelle que soit l’aide qui lui est apportée.

  2. Doud dit :

    Bonjour
    Il ya peut etre un rapport avec mesnet car depuis fin avril
    je n ai plus faim et quand je mange je ne suis pas bien.
    Le fait je me trompe constament dans le prenom de mes
    filles ,que je n’arrive plus a trouver les mots qu’il faut pour parler
    des bruits aigues, des sensations bizarres au frond des petites
    etoiles blanches brillantes et violette (pas souvant)et de la
    telepathie avec ma femme, des moment de grande fatigue des
    douleurs qui viennent de je ne sais ou .
    Mais j’essaye de rester centre pas facile.

    Amour paix joie bonheur.

  3. Ladette dit :

    Belle synchronicité,
    voici la pensée du samedi 23 juin 2012 d’Omraam Mikhaël Aïvanhov
    c’est la bonne époque de reprendre contact avec nos cellules

    « En apparence le soleil n’est qu’un globe de feu grâce auquel nous recevons la lumière et la chaleur. Mais en réalité il est une entité vivante dans laquelle habitent des créatures de lumière, des créatures d’une évolution bien supérieure à celle des humains. Vous pensez que cette idée de créatures habitant dans le soleil n’est que le produit de l’imagination ? Alors, je vous demande : « N’y a-t-il pas des habitants en vous-même ? »
    Combien de milliards d’entités se trouvent en vous dans votre cerveau, dans votre cœur, dans vos poumons, dans votre estomac !… Leur nombre est incalculable. Vous direz que vous n’avez jamais réfléchi à cette question. Eh bien, c’est le moment d’y réfléchir. Les cellules de votre corps sont toutes des créatures vivantes, vous les portez en vous et à cause d’elles vous avez un jardin rempli de fruits, oui, un jardin de pensées et de sentiments. Eh bien, il en est de même pour le soleil, car tout ce qui existe dans l’univers est construit sur le même modèle. »

    Omraam Mikhaël Aïvanhov

  4. Hildegarde dit :

     » …Mais rien ne peut se faire sans la présence d’un médecin ou d’un thérapeute » : Ah ! Oui ! Hé bien, non, je n’en suis pas si sûr, ce n’est pas pour moi !!! Hypocrate a dit « le meilleur médecin, c’est soi-même », à méditer ! N’était-ce pas, déjà, la « physique quantique » ???. Aujourd’hui, nous sommes encore loin de connaître comment fonctionnent le corps, l’âme, et les pensées, de mon humble point de vue !!! Le jour où l’être humain se connaîtra, ce sera le paradis sur terre, quoique Voltaire a dit « Le Paradis, c’est maintenant ».

    • laurore dit :

      Ouhaou, du suc!!
      Me fourvoierai – je si j’affirmais que quand un aimant est mis en contact avec le corps humain il attire le sang et ses contenus ferreux? Que l’hémoglobine dans le sang apporte ainsi l’oxygène à la zone de contact? Et que commence alors la guérison de la zone touchée? Que l’énergie magnétique (flux) peut alors pénétrer profondément dans les muscles, dans les os, en aidant le corps à résiter et à combattre les maladies et rétablir une bonne santé?
      L’important me semble être le signal envoyé par le corps quel que soit l’instrument utilisé.
      Les premières expériences à l’origine du biofeedback ont réellement commencées dans les années 50 où au cours d’expériences utilisant des électro – encéphalogrammes des chercheurs ont découvert que les participants étaient capables de générer par eux – même des ondes alpha dans leur cerveau et donc de se prolonger à volonté dans un état de profonde relaxation.
      A partir de ces constatations, des techniques permettant de susciter la cohérence cardiaque, l’ajustement du ryhtme respIratoire par exemple par une concentration soutenue sur des pensées de calme, de paix intérieure, ont vu le jour.
      Ainsi, à force d’expérimentations le choix fut ouvert à quel type d’attitudes, à quelles pensées on devait avoir recours pour permettre d’atteindre cette cohérence et y recourir en cas de besoin.
      Ainsi, se pose à mon sens, le choix de la VOIE: « voie humide », lente, qui exige l’apport instrumental, ou bien « voie solaire », rapide, fulgurante du seul mental spirituel qui met en branle l’intuition.
      Les deux me paraissent bonnes selon le degré d’évolution de ceux ou de celles qui pratiquent l’auto – guérison.
      La

  5. Marie-Anne dit :

    Merci Passeur : intéressantes, cette théorie de l’information cellulaire et cette technique du biofeedback quantique…en attendant de pouvoir parler nous-mêmes à nos cellules et de pouvoir les réinformer pour qu’elles ( donc, nous) soient en pleine santé, en plein bonheur.
    Le bonheur de nos cellules!
    C’est la première fois que j’imagine cela avec une telle conscience! C’est …(difficile à dire), comme si je venais d’ouvrir un livre!
    Merci, Passeur!
    Mon mental, lui, se demande comment on a été amené à connaître la plus juste fréquence pour chaque type de cellules. J’entrevois plusieurs possibilités (je vais me renseigner).
    Je me dis aussi que ce serait intéressant de voir, par cette méthode de biofeedback quantique, comment nos propres pensées d’autoguérison agissent au niveau cellulaire.
    Ce serait une façon de s’entraîner à mieux diriger ces pensées, de voir combien de temps il est utile de les maintenir,etc…( en tous cas, tant que cela ne nous vient pas naturellement).
    Ce serait aussi intéressant de voir, par cette méthode, comment les informations nouvelles qui nous viennent de l’univers réinforment nos cellules ( et ainsi ,de réajuster aussi les appareils de biofeedback),…
    Mais le plus important est ce dialogue repris avec nos cellules. Bonne nouvelle, Passeur; et à nous d’essayer aussi!
    Amicalement à tous, M-A

  6. laurore dit :

    J’ai lu attentivement les propos, Passeur, des soins quantiques – auxquels j’adhère bien.
    Attention, ce que vais formuler ne dispense en aucune manière le recours de la médecine classique. Ma méthode est une méthode empirique qui me réussit mais qui n’est peut – être pas une panacée pour tous.
    La magnéto – thérapie est un art. l’art de soigner les migraines avec divers instruments quantiques.
    A la fois déroutante et efficace (pour ce qui me concerne), elle appelle à se servir de 4 aimants; simplement retirés d’une vulgaire housse – dossier de voiture.
    Collés entre eux par les tranches avec une puissante colle bio, les aimants forment ainsi une croix dont les champs de force potentialisent le centre.
    Application sur le chakra du front.
    Dans les premières minutes du coucher, une pulsation conséquente se fait sentir.
    Alors, le corps dans son entièreté se focalise automatiquement sur cette pulsation, évacuant ainsi les tensions et les pensées parasites qui apparaissent durant la première phase alpha de la détente.
    Ce point focal pulseur, capable d’enregistrer une Directive d’auto – suggestion thérapeutique bien formulée donc bien envoyée, favorise l’endormissement alpha.
    C’est pendant cette période alpha que le processus de pulsation renvoie dans l’infini du corps le message – directive choisi.
    La phase béta ne tarde guère à survenir.
    Les aimants glissent alors sur l’oreiller – gage de l’amorce de l’évacuation des maux de tête.
    J’espère que je suis demeuré dans l’esprit du site. Et si ce n’est pas le cas, l’effacement de mon message ne me contrariera pas.
    Merci et bien à tous.

    • Macaire dit :

      Bonjour Laurore,
      Je suis intéressée par ton article,en effet mon mari souffre de migraines depuis 40 ans et prend constamment des médicaments très forts(caféine….)
      Je ne comprends pas très bien le « système » que tu préconises ,peux-tu m’éclairer (par un dessin??) ou me donner des références?
      Merci
      Lumineuses pensées
      MPaule
      Macaire

      • laurore dit :

        houai, je vais te donner des précisions:
        Bonjour à toi quand même!
        Mes premières expérience sur les aimants remontent à une vingtaine d’années.
        Les aimants que j’ai utilisés provenaient d’un dossier de voiture.
        La quantité de gauss importe peu. 400 peut – être pour chacun d’eux; c’est une petite valeur. mais elles est stable.
        Chacun des aimants ont une partie bombée et une partie creuse.
        Ils s’attirent en s’encastrant les uns dans les autres.
        Et peu importe la polarisation vis à vis de la surface appliquée.
        Ma première expérience fut d’en encastrer 7 et de déposer la partie creuse du premier aimant du bas sur le chackras du front.
        l’expérience des 4 aimants en croix est venue bien après qui se comporte comme un amplificateur du message à envoyer.
        C’est symptomatique: au coucher, appliquer la pile de 7 ainsi constituée.
        La difficulté, c’est de faire tenir la pile droite.
        Puis, focaliser son attention sur ce qui se passe au niveau du front.
        Au bout de quelques minutes, une pulsation très significative survient: l’afflux de l’hémoglobine ferreuse parvient à la périphérie de la zone où la douleur migraineuse s’est faite sentir.
        Ainsi l’afflux d’oxygéne augmente le drainage capillaire.
        C’est alors le moment d’opérer – moment où, automatiquement, le corps et l’esprit se focalisent sur ce point unifiant alors que toutes les pensées parasites ont disparues;
        La sensation est celle – ci: comme un mini soleil qui pulse au rythme du chackras du coeur.
        Visualiser ce soleil blanc – bleu.
        Sensation agréable: que l’infinité du corps et de l’esprit sont à l’unisson de cette pulsation solaire.
        C’est le moment alors de « lancer la directive: elle doit être claire et parfaitement formulée en pleine conscience. Elle doit être impérative, sans ambiguité.
        Laisser faire alors.
        Les ondes cérébrales alpha traduisent alors le message importé dans les cellules.
        Répéter le message à satiété pendant la détente jusqu’à ce que la sensation d’endormissement alphé – béta survienne.
        La tombée de la pile est le signe que le corps s’est ajusté.
        Si la tombée de la pile te réveille, recommencer l’expérience autant de fois qu’il sera nécessaire.
        Bien à toi et tiens – moi au courant.

        • laurore dit :

          Je me suis permis de revenir sur le sujet afin de te faire connaître certains faits:
          Le célèbre docteur Charcot de la Salpétrière avait développé la métalloscopie la métallothérapie ainsi que l’utilisation des aimants.
          Avec les aimants il obtenait de curieux phénomènes de transfert des maladies.
          Chez certains malades atteints de contractures plus ou moins complètes des membres du côté du corps, l’approche de l’aimant vers le membre malade faisait que la maladie quittait ce membre qui pouvait alors reprendre sa liberté d’action, mais la maladie allait se loger dans le membre correspondant du côté sain – à moins qu’elle ne cède complètement à l’influence magnétique et ne disparaisse.
          Dans une infinité d’expériences sur des sujets dits hystériques, en sommeil ou à l’état de veille, il constata le transfert aléatoire sous diverses formes grâce à l’approche de l’aimant.
          Pour d’autres maladie, par exemple, dans certains cas de paralysie, la guérison complète ou partielle semble avoir dépendu de l’application pluis ou moins répétée des aimants.
          Pour dire que l’approche par Charcot de l’auto suggestion thérapeutique associée à l’application des aimants ne s’est jamais posée.
          Aujourd’hui, grâce aux avancées des médecines dites quantiques, l’auto – information lancée aux cellules du corps par le bias des flux magnétiques pourrait palier efficacement aux transferts de la maladie.

          • Macaire dit :

            Bonjour Laurore,
            Merci pour ta réponse.
            Je vais essayer de trouver des aimants,mais pourrais-tu me donner le nom de la colle super-bio dont tu parles?Colles-tu tes aimants tous dans le même sens?
            Après reste à convaincre mon mari de mettre en pratique!!!!!!
            Lumineuses pensées
            MPaule

  7. Salvia dit :

    La voie de la thérapie quantique est pratiquée beaucoup plus souvent qu’on ne le soupçonne, et sans machine … et les résultats sont très souvent assez étonnants.
    Il y aura toujours ceux qui hausseront les épaules, mais si la science officielle accrédite par ses recherches ce genre de compréhension de notre fonctionnement, le temps approche où les anciennes façons de soigner seront pour une très grande partie obsolètes et les thérapies par des voies alternatives tant décriées seront enfin reconnues. Un grand nombre de personnes encore hésitantes devant le fait de la réalité de la science quantique, notion trop abstraite pour elles, ce qui est bien compréhensible, est en train de s’éveiller, et avec ce coup de pouce « officiel » des scientifiques les choses iront certainement en s’accélérant. On ne peut que s’en réjouir.

  8. mesnet dit :

    Expérience :
    Séjour dans une clinique pour ma plus jeune fille. Rien de grave, des dents à arracher.
    Il s’agissait bien pour elle d’une expérience…positive, lol.
    Elle ne s’est protégée de rien, et en une nuit et un jour, a absorbé comme une éponge les vibrations de ce lieu. Donc elle sait maintenant à quoi s’en tenir sur le fait qu’elle est sensible à ce qui l’entoure et que si elle ne pose pas sa conscience sur ce sujet, elle DEVIENT son environnement : elle est ressortie de là presque violente et dépressive.
    Je n’avais jamais analysé le monde médical à l’aune de ce que je suis aujourd’hui…et mon constat est extraordinaire : ces lieux sont mortifères car ils sont la concentration de douleurs, de peurs, de colères….si les gens savaient ce qu’ils subissent, rien qu’en pénétrant dans un hôpital !
    Je ressentais les basses vibrations de ces lieux et me demandais comment on pouvait vraiment y guérir.
    La nouvelle clinique de Nantes est construite sur les anciens abattoirs….ça amplifie le phénomène, je pense.

    • marie christine dit :

      Je suis d’accord avec toi, Mesnet . Par le fait même de respirer les odeurs d’hôpital, on s’en remplit déjà l’organisme . On est sous l’emprise . Et on perpétue la ronde infernale des fameux examens de prévention : j’introduis en toi la peur, pour être celui qui rassure, pour mieux te replonger dans l’angoisse du « on ne sait jamais … », etc … C’est sans fin .

      En ce qui concerne la thérapie quantique, bien sûr, le principe est juste, mais à mon avis il n’est valable que s’il permet des prises de conscience . Si le malade ne se soucie que de se soulager et de se guérir sans chercher à découvrir la cause de son mal, je doute que la méthode soit durablement efficace .
      Des informations qui ne trouvent pas d’écho finissent par se lasser et ne plus informer … Je pense qu’elles doivent être activées par la volonté consciente de la personne concernée, que celle-ci doit accompagner sa thérapie de façon concentrée et éveillée spirituellement .

      • Marie-Anne dit :

        Tout à fait d’accord, Marie-Christine: cette thérapie quantique n’est valable que si elle permet des prises de conscience, sinon, ses effets ne seront pas durables, et le corps et le psychisme risquent de réagir plus fort par la suite .
        Un partenariat « malade-médecin-machine » est nécessaire; la fin de l’article semble l’évoquer, mais très rapidement.
        Bientôt, nous serons nos propres médecins et nos propres ajusteurs de fréquences; mais cette médecine quantique pourrait peut-être nous aider à faire la transition ( comme je l’ai dit plus haut) ( ou plus bas ?).

        • mesnet dit :

          Je ne suis plus malade depuis bientôt 4 ans.
          Plus de douleurs, même des migraines(depuis quelques mois) et pourtant, aucun équilibre alimentaire.
          Dans le moment présent, je ne mange plus que du pain et du vinaigre ou des frites et de la mayo.
          L’envie ou le besoin d’autre chose n’existe plus, ne reste que le besoin de remplir un « vide » avec du « lourd ».
          Je porte pas mal ma conscience sur le processus en ce moment : ou se trouve se vide, quel est-il, pourquoi est-il un gouffre san fin, pourquoi la matière ne peut le remplir ?
          En fait, c’est une des premières mémoires qui m’est revenue : le fait que je peux atteindre mes cellules de l’intérieur. C’est juste une question de foi, et je ne parle ici, ni de concept, ni de philosophie, mais bien une vibration, une évidence qui devient réalité.
          Du coup, je fais quelques expérience, notament le changement de la couleur de mes iris : mes deux filles percoivent le changement et moi aussi….mes deux hommes ne voient rien, lol…..
          J’ai le sentiment qu’un programme de régénération cellulaire est en cours, même si là non plus, la transformation n’est pas spectaculaire….Il y a du mieux, le frémissement de quelque chose de nouveau, je reste donc totalement à l’écoute.
          Je précise que ce cheminement m’a permis d’aimer mon corps, ce qui n’était pas le cas avant ; je le refusais totalement.

          • Marie-Anne dit :

            Bonjour, Mesnet, à propos du Vide:
            le vide n’est pas vide: il est plein de Conscience, de Lumière-Amour , de potentialités et d’informations, qui peuvent se concrétiser par de l’énergie (très subtile ou moins subtile) et – plus dense encore, par de la matière.
            Le vide que l’on peut sentir en soi ne fait plus peur quand on n’ y met plus la croyance qu’il est un gouffre mortifère : il est l’ Amour illimité, au centre de tout, qui vient nourrir et soutenir sa Création . On n’ y tombe jamais: on y est, on l’est; il nous baigne et il nous soutient avec amour, tout comme nous, nous le concrétisons avec amour ( même si nous avons perdu le souvenir de tout cela. Mais apparemment, cela revient chez toi et chez un nombre de +en+ grand d’entre-nous).
            La matière, elle, est cette Lumière-Amour aux fréquences ralenties (densification) pour les besoins d’expérimentation et de jeu dans la Création. Tout est Amour, matière, corps, esprit, « vide »,…!
            Peut-être que ton besoin de « remplir un vide avec du lourd  » est dû à cet « allègement » actuel de la matière que tu ressens et que tu compenses dans un premier temps par un besoin de lourd (tu n’es pas la seule!).
            Je te recommande la lecture de  » Celui Qui Vient », de Daniel Meurois-Givaudan et d’ « Electrons », Maha Chohan ed. Agorma)
            Amicalement, M-A

          • mesnet dit :

            Merci pour tes conseils, Marie-Anne et je vais aller voir du côté des livres que tu indiques.
            Je te rejoins sur le fait que le vide n’est pas vide. Il est vie. Je l’appelle pour ma part, le « vide-plein ».
            Au niveau alimentaire, c’est différent…ce vide est comme un programme qui indique le mot « faim » et qui nous a poussé pendant des éons à « manger de la matière »……et je commence à le vivre plus subtilement….Les mots seront bien pauvres et ne transcriront pas l’expérience, mais j’ai l’impression qu’une fois « reformaté », cet « endroit » dans mon corps (les organes et l’appareillage vibratoire) ne se trompera plus de sensation : la faim que je ressens est comme une erreur qui va disparaitre, me laissant libre, sans pulsion et besoin.
            Cela ne fait que quelques semaines que je suis désintoxiquée du sucre ; comme pour les animaux, il n’y a plus possibilité d’en manger. Paix absolue.
            Ne reste plus que le processus de « remplissage » en cours dont je suis l’obervatrice attentive.
            Cette histoire d’alimentation ne résonne pas de la même façon pour tous. Pour mon être, le plus simple est de s’alimenter d’énergie, c’est vers cela que je tends….pour d’autres, cela sera la frugalité, pour d’autres uniquement des fruits, etc….
            Dans ce que je vis, l’alimentation n’est pas lié à la santé….Ce sont deux choses différentes mais complémentaire.
            J’ai lu que l’on pouvait transmuter les aliments (souvent dégradés par des pesticides) en posant sa conscience sur l’envie de purifier le fruit ou le légume. C’est ce que je fais avec mon eau….
            Bref…..tellement de choses que chacun vit differement.

          • Marie-Anne dit :

            Ah! Mesnet, je n’avais pas compris que tu parlais du vide au niveau alimentaire!
            Là, franchement, c’est toi qui pourrais me donner des conseils. J’aime bien manger et boire du vin ( peu, mais de qualité). Heureusement que je n’ai pas tendance à trop grossir!
            Je vais avoir des difficultés à passer au prana!
            Cela viendra sans doute naturellement?
            Amicalement, M-A

          • TULIPE ROSE dit :

            Mesnet,

            Ton témoignage me touche.
            Peut être sera tu amenée à la nourriture par
            le Prana? le sens tu comme ça ?

            Sinon, je suis sensible au fait que tu parler de
            l’amour de ton corps.

            Pour ma part, depuis l’accélération de mon processus d’ascension, j’ai pris beaucoup de poids
            et cela ne me réjouit point.

            Car, j’ai remarqué qu’avec ce processus, j’ai une envie
            terrible de manger plusieurs fois par jour, sans
            que je ne puisse contrôler quoi que ce soit.

            Quelqu’un vit il la même chose ?

            quant à l’ensemble du corps, j’ai l’impression
            que j’ai des ostéopathes invisibles, ( sourires)
            car à chaque fois, je remarque qu’une partie de
            mon corps n’est pas alignée de la même façon.

            – Rajeunissement constaté par mon entourage

            – la forme de mes yeux a changé ( mais
            je ne peux l’expliquer)

            – chevelure oscillant entre chute et brusque repousse.

          • TULIPE ROSE dit :

            Mesnet,

            tu parles de la disparition de ta maladie,
            est ce le signe que ta phase ascensionnelle
            est finalisée ?

            Peux tu m’en dire davantage ?

            • Le Passeur dit :

              Rien jamais n’est finalisé, tout est en perpétuelle évolution. Chercher des signes qui balisent une avancée, c’est encore se soumettre à l’égo qui cherche toujours le contrôle.

          • mesnet dit :

            Chacun y mets ses mots, ses symboles.
            Moi, c’est avoir le choix de m’alimenter d’énergie ou de matière. Je sais le processus en cours et j’ai appris à ne pas lutter quand j’ai le sentiment d’aller dans le sens contraire…c’est à dire manger en grande quantité, comme toi, tulipe rose.
            Je n’y mets plus un but à atteindre mais un jeu, dont je posséderais le mode d’emploi dans ma mémoire cellulaire.
            Et je vous rejoins quand vous estimez important d’aimer son corps, non pas dans sa perfection humaine (genre merveille des magazines) mais dans sa perfection divine : création miraculeuse avec laquelle nous pouvons enfin communiquer et vivre en osmose.
            Ca se fait differement pour chacun, mais je pense aussi comme tulipe, que la foi passe par le lâcher prise.
            Quant à finaliser mon ascension, je ressens déjà une grande joie de pouvoir vivre ces transformations.
            Je me sens de plus en plus libre puisqu’il m’est donné de ne plus vivre la pulsion et le manque….comment dire…je continue à lire, à me poser des questions, à parler de demain…mais c’est comme si le programme d’une vie vécue au présent avait été lancé…..et pour le coup, là, maintenant, je me sens cicelée ? Finie ? Parfaite ?
            Merci à vous passeur de nous permettre d’échanger dans cette belle demeure. Et merci à vous tous pour l’échange.
            Je tiens à ajouter qu’hier encore j’ai pu échanger avec des « illuminés » de notre espèce, qu’il y en a de plus en plus autour de moi et que donc, même si nous avons l’impression que notre monde va droit à sa perte, je ne peux imaginer que d’innombrables êtres s’éveillent à Dieu et que paf, notre monde soit voué à l’échec au même moment.
            Gardons la lumière en nous et allons notre chemin.

        • TULIPE ROSE dit :

          wAOUH !
          Quel riche échange !

          Je me permets de relater ma propre expérience,
          depuis le 18 mai plus exactement, je me suis retrouvée
          dans une situation assez bizarre.

          Comme je l’ai déjà dit, je souffre depuis 2006 de douleurs généralisées identifiées sous la dénomination fibromyalgie.

          je me traite avec l’acupuncture associée à une autre méthode énergétique originaire de suisse.

          Curieusement, à chaque séance, je tombais extrêmement malade au point ou je ne pouvais pas faire le moindre
          mouvement. Aprés 7 ou 10 jours, je me remettais toujours, avec une meilleure forme et de nouvelles prises de
          conscience.

          Sauf que cette fois ci, donc depuis mai dernier,
          mon acupuncteur et ma thérapeute me laissaient dire
          leur impuissance face à la recrudescence de mes douleurs.

          Désarroi évidemment. Panique totale.

          Jusqu’au jour ou une voix me disait que ces méthodes ne
          me sont plus utiles et que je devais procéder autrement.

          Autrement. Soit. Mais comment ?

          C’était je crois, la premiére fois de ma vie, ou j’ai appris le
          lâcher prise. Ne rien faire. laisser agir. se mouvoir dans
          le courant.

          Depuis quelques jours, je parle à mon corps en
          m’adressant à ma structure cellulaire lui disant que je coopére totalement à ce qui se passe et que je la remercie
          de tout nettoyer. ( c’est suite à un enseignement de Kreyon).

          Depuis:

          – Certes, je ne peux pas faire bp d’efforts dans la journée
          – pas la possibilité de marcher de longues distances, comme j’aimais le faire,

          – Mes douleurs sont tj là.

          Mais elles sont atténuées dans la mesure ou je peux, à titre d’exemple faire quelques tâches ménagéres chez moi.
          donc, je peux me lever sans probléme, ce qui était difficile voire impossible certains jours.

          Donc, pour résumer :
          Il se peut que cette amélioration provienne du dialogue
          établi avec mes cellules.

          Que mon corps finallement a choisi de se défendre seul

          Et que peut être que dans mon cas, ces thérapies quantiques ne sont plus utiles.

          J’en ai déduit, que peut être, que le processus de l’ascencion est à lui seul, une thérapie , c’est à dire capable de nettoyer, détoxiner et de réparer et guérir.

          Qu’en dites vous ?

          PS : Quand je parle de détoxination ,c’est du vrai de chez vrai: fortes transpirations ( à tel point que je doutais de
          la qualité de mes déodorants….)
          – Urines imprégnées d’une odeur de médicament
          ( j’ai pris exeptionnellement cet hiver, des antibiotiques)

          • TULIPE ROSE dit :

            Mesnet,

            Je rajoute juste que depuis ce fameux mois de
            mai, j’ai été amenée naturellement à renoncer
            à l’achat de l’eau minérale.

            car il m’a été indiqué que je pouvais harmoniser
            l’eau plate avec les pierres à ma disposition.

            J’utilise, entres autres un cristal, que je
            programme à cet effet.

            Salutations fraternelles

  9. chouchou dit :

    bonjour,
    etant atteinte également d’un lupus erythemateux depuis 20 qui m’a couté mes reins (transplantation) je souhaiterais savoir si il existe un machine telle que présentée dans votre texte sur Bordeaux car moi aussi je prends enormement de cachet

    • Le Passeur dit :

      Désolé, je n’ai pas de renseignements à ce sujet et de toutes manières j’hésiterai beaucoup à conseiller une méthode ou un thérapeute.

    • TULIPE ROSE dit :

      Salut chou chou,

      j’ai , dans mon entourages, certaines personnes ayant utilisé
      le life, cette machine dont parle l’article.

      Je ne peux pas parler d’une totale guérison.

      Mais ces personnes, atteintes de maladies chroniques, se sont
      rendues compte, à titre d’exemple, qu’elles se sentaient obligées
      de réduire le dosage et la fréquence de leurs médicaments.

      De même que j’ai constaté chez elles, un meilleur tonus,
      une joie de vivre, voire même une aura transformée.

      A toi de sentir ce qui est le mieux pour toi.

      Je te souhaite de trouver le meilleur qui te convienne.

      salutations fraternelles

    • TULIPE ROSE dit :

      Marie Anne,

      Ta contribution sur le vide ma touche, car elle
      tombe à point avec mes rélexions actuelles.

      Avec du recul, je constate qu’à plusieurs reprises,
      la VIE m’a invité au vide.

      ET à chaque fois, je trouvais des échappatoires
      pour ne pas le sentir, ni le vivre.

      Une invitation récurrente. Jusqu’au jour ou
      la perte matérielle,affective, la maladie, sont venues
      frapper à la porte : toutes au même moment…..

      l’occasion de se délester de ses vieux manteaux
      et de se mouvoir dans ce vide……

      • Marie-Anne dit :

        Je suis heureuse si j’ai pu contribuer à ta réflexion, chère Tulipe.
        Tu as raison: répondons aux invitations de la Vie, du Coeur, de la partie la plus belle de nous-mêmes.
        Parfois, effectivement, il arrive que la Vie doive nous parler plus fort pour que nous l’écoutions enfin! C’est un acte d’amour de sa part, qui demande de la confiance, en retour, de notre part à nous.
        Pas toujours facile, mais si libérateur!
        Bon Chemin à toi,
        Amitiés, M-A

        Bon chemin
        Amitiés,M-A

  10. micky dit :

    Bonjour Passeur,
    est-ce normal que je ne reçoive pas tous vos posts?
    A bientôt de vous lire!

    • Le Passeur dit :

      Vous êtes bien inscrit avec la bonne adresse pour recevoir la lettre (newsletter). Cela dit, ma politique dans ce domaine n’est pas de harceler tout le monde sans cesse à chaque publication. A quelques exceptions près, je n’envoie donc une lettre que pour certains de mes propres articles.
      Si vous souhaitez être informé de chaque publication, vous pouvez vous abonner au flux RSS (tout en bas de la page par exemple) et placer ce lien dans la barre personnelle des marque-pages de votre navigateur, ce qui vous permet de voir d’un seul regard sans aller sur le site s’il y a de nouveaux articles.
      J’en profite pour dire à tous de bien vérifier votre adresse lorsque vous vous inscrivez à la newsletter, il y a souvent des erreurs.

Répondre à Marie-Anne Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *