Des cordes, des bois et des hommes

L’immense porteur de lumière qu’a été Johann Sebastian Bach nous conte au fil de sa musique l’histoire des hommes, sa descente dans les abysses et sa remontée vers la Source. De combien d’êtres a-t-il cueilli l’âme blessée pour l’élever vers sa propre lumière…

Oubliez si vous en avez vos éventuels aprioris sur la musique dite classique, voici le prélude de la Suite pour violoncelle N°6. Quelques minutes où vibrent des cordes sur du bois et s’éveille en nos tréfonds tout un pan de notre humanité. J’aurais préféré vous offrir ce prélude joué par Pierre Fournier, mais tout n’est pas disponible. Malgré une mise en scène dont on aurait peut-être pu se passer, l’interprétation moderne de Yo-Yo Ma sait porter beaucoup de ce que Bach a voulu nous transmettre ici. Laissez-vous emmener.

Le Passeur.

J.S.BACH – Prélude de la Suite pour violoncelle n°6  par Yo-Yo Ma.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, 08- Vidéos, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

32 Responses to Des cordes, des bois et des hommes

    • Soleil Bleu dit :

      Cela m’a renvoyée aux concerts de silence du film « la belle verte » ☼

    • Margelle dit :

      yes, it is… and it is perfect because I don’t whish to speak no more !!
      Soleil Bleu je suis d’accord, et ils rient des nuances du silence ! fantastique…. superbe entraînement (parce que je n’y suis pas tout à fait encore) et que je rêve de ça..

      • Soleil Bleu dit :

        😉
        Oui Margelle ☼ j’avais comme toi bien résonné au concept qui m’était apparu tout simplement « PARFAIT » tant dans la forme que dans le fond.
        Bises ♥

  1. seb dit :

    bonjours a tous je trouve se morceau excellent pourtant n’ayant jamais ecouter de classique la preuve qu’il n’est jamais trop tard mais j’ai d’autre artiste qui m’enplisse mon coeur de joie michel berger daniele balavoine john lennon et….. tous ces artiste qui on chanter l’amour et on essayer de bouger les choses pour plus d’humanitè de solidarite pour moi ses chansons sont une direction de vie que j’ai toujours suivis et etant nèe dans le nord ou petit il y avait une solidarite ou j’ai connu des gens avec un coeur enorme ou ont m’a aprit a ne jamais laisser quelqu’un au bord du chemin merci encore passeur des tres beau texte que tu laisses

  2. tessier christine dit :

    ah quelle merveille ! merci

  3. Dania dit :

    Merci, merci cher Passeur pour ce morceau magnifique!!

    Bonne journée à tous!

  4. Yuca965 dit :

    La musique Bach me donne le sentiment d’une logique rassurante.

    Je propose une autre vidéo de Bach si cela est permis, cette fois de la musique de chambre avec un flûte baroque en solo : J.S.Bach – Brandenburg Concerto No.5 in D BWV1050 – Croatian Baroque Ensemble

    Lien Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=BnjqGhAlFzs

  5. the witness dit :

    bonjour le passeur et merci

  6. Stéphanie dit :

    Sublime … Une autre façon de vivre la transcendance à travers l’art et dans ce cas précis à travers la musique et les notes qui vibrent intensément sur les cordes du violoncelle. Fermer les yeux et partir pour un voyage vers d’autres dimensions de son être, laisser et ressentir vibrer toutes les cellules de son corps et de son cœur au rythme de la musique avec laquelle nous ne sommes plus qu’UN. La joie et la lumière peuvent alors défluer au sein de notre temple et la connexion à notre essence divine EST ici et maintenant. Merci Passeur pour ce cadeau !

  7. Marie-Anne dit :

    Bonjour, passeur, bonjour à tous (et notamment à, toi, Anne B.),
    J’ai souvent essayé d’imaginer le Nouveau Monde tel que j’aimerais que nous le co-créions tous.
    Je l’ai imaginé avec des mots, des concepts, des images, mais je n’arrivais pourtant pas à rendre mon ressenti. et, hier, après avoir regardé ( et écouté) cette vidéo de Ya-Ya Mo, je me suis surprise à mettre en place ce Nouveau Monde avec … »toute la musique que j’aime », et ça a tout de suite pris beaucoup de sens pour moi!
    Je voyais, par exemple un monde offrant l’Harmonie d’un Bach; la Somptuosité d’un Beethoven; la Noblesse d’un Tchaikovsky; la Lumière et la Gaieté d’un Paganini; la beauté d’un Mozart; l’allégresse et l’humour d’un Rossini; la Sérénité et la Paix d’un…ah, là, il faudrait trouver,…et bien sûr, la Splendeur et l’agréable Surprise de l’Amour de Tous!
    Eh bien, ce Nouveau Monde commence à prendre beaucoup mieux ainsi dans mon imaginaire!
    A chacun son truc, sûrement!
    Amicalement à tous!

  8. romarin dit :

    Ce prélude interpréter par Yo-Yo Ma est bouleversant, néanmoins, chaque fois que j’écoute Bach, ça me titille et ça me fait mal à l’intérieur! c’est comme lorsqu’on remue l’eau d’un étang, au départ tout parait limpide et calme et ensuite tout est trouble et opaque. ça va fouiller dans les tripes. A la fin du morceau, je me suis retrouvée tout seule et un peu dans le vague. Je dois reconnaitre que depuis toute petite c’est Mozart qui me fait vibrer le plus et me donne envie de chanter, de pleurer parfois et je me vois danser dans une nature luxuriante et sous un soleil radieux. Il me semble que Mozart m’élève.
    merci.

  9. Marisa dit :

    Merci Le Passeur !
    Depuis toujours, BACH accompagne ma vie….et MOZART aussi.
    Deux vieilles âmes venues aider l’humanité à monter vibratoirement.
    MAGNIFIQUE MISSION

  10. laurore dit :

    La musique, d’une manière générale, est intimement liée au nombre, aux mathématiques, et à leurs pouvoirs cachés.
    Et c’est particulièrement « voyant » pour Bach.
    « Voyant » à tel point que son effort au travers de ses oeuvres musicales paraît avoir tendu à l’accession des choses essentielles des cycles de la vie, de la mort, à l’intrépide et quasi surhumain dépassement des limites exotériques de la mathématique d’école.
    Alors, surpuissante mystique des nombres chez Bach?
    Comme une prescience des grandes lois cosmiques?
    Sa musique, ressentie comme le reflet de la musique des sphères, m’entraîne encore et toujours dans des fins – fonds galactiques, vers la mathématique bleue des « INTRA » qui ne meurent jamais parce qu’ils connaissent par avance l’heure de leur naissance, l’heure de leur mort, l’heure de leur résurection.
    Merci, Passeur,

  11. dany dit :

    Magnifique,Bach m’a toujours fasciné et transporté!
    Une question,est- il l’ancêtre de Richard Bach???( Jonhatan le goëland,le messie récalcitrant…) je ne sais pas,mais ceci expliquerait peut être celà.

  12. Salvia dit :

    message : cette vidéo est actuellement indisponible!

    • Le Passeur dit :

      Non non, elle fonctionne très bien.

      • BeH dit :

        Merci pour cette suite et ce premier morceau qui est mon préféré dans toutes les suites pour cello de de notre ami JS Bach, essayer la avec le violoncelliste Anner Bylsma, du pur le bonheur !
        BeH

        • Le Passeur dit :

          Je préfère pour ma part Fournier dans ces suites, que je vous recommande si vous ne le connaissez pas.

        • Salvia dit :

          Je me permets de rajouter mon petit grain de sel sur le pourquoi on peut peut-être préférer telle ou telle interprétation.
          L’émotion ressentie lors de la découverte d’une oeuvre reste gravée en nous, et même si une autre version soi-disant mieux interprétée, plus respectueuse du texte, avec un instrument de valeur, nous est proposée.
          Je me souviens d’un concerto pour clavecin de Bach interprété au piano par un certain Poirier, pianiste oublié depuis. Le piano et Bach, c’est une hérésie pour les puristes…, mais c’était ma première rencontre auditive, et lorsque je l’écoute à nouveau, je ne sais rester impartiale, il me reste ce petit délice d’autrefois.
          C’est comme un premier amour, il garde une place particulière dans ma mémoire …

      • Aiouch dit :

        Gigue, très belle oui
        Le prélude N°1, aussi superbe,
        Hier j’ai assisté au concerto pour violon et violoncelle et orchestre de Brahms, suivi de Bartok par l’OSR à Casablanca, que du bonheur pour les sens …

        • Aiouch dit :

          D’ailleurs, le violoncelliste, Alexey Zhilin qui jouait Brahms en duo avec Eléonore Darmon (un prodige), a participé à des cours auprès d’artistes, dont Yo-Yo Ma 🙂

  13. Marie-Anne dit :

    Ah, la Musique! Et J.S. Bach, de surcroît!
    Magnifique morceau, Passeur! Et personnellement, je trouve que son symbolisme puissant est très bien rendu par cette chorégraphie glissante et sobre : j’ai beaucoup apprécié ce corps à corps élégant, homme/femme, mais aussi, humains entrelacés/ violoncelle inquiétant, fluidité de la Vie/ belle sévérité du décor,…
    (Evidemment, placer Yo-Yo Ma en pleine circulation ne paraît pas des plus heureux, mais tant pis pour le flacon, on a humé l’ivresse).
    Merci, Passeur pour cette belle illustration musicale !

    • TULIPE ROSE dit :

      La musique de Bach m’a accompagnée
      dans mes premiers pas dans le monde
      de la transcendance.

      Elle fut comme un appel pour aller
      sonder les profondeurs…

      Récemment, un ami pianiste me décryptait chaque passage:
      un mouvement, puis un silence, puis une ouverture….

      J’ai regretté que le monsieur du métro qui jouait
      si bien bach, et dont tous les couloirs du métro parisien
      résonnaient religieusement, est parti un jour sans laisser
      de trace…

      Mais la musique est éternelle

      Salutations fraternelles à tous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *