Lignes du temps et ronds dans l’eau…

Ligne du tempsPar le Passeur.

Il semble que certains ont un peu de mal à cerner les concepts de lignes du temps et de simultanéité des expériences par rapport au temps linéaire. Je vais donc tâcher d’apporter au mental ma vision simplifiée la plus claire possible de ces concepts. Ce qui ne sera pas pour autant simple…

La simple observation des ronds que dessine une pierre jetée dans l’eau est riche en enseignements divers. C’est cette illustration qui me semble la plus appropriée à la compréhension des lignes temporelles que nous dessinons en permanence et à leur simultanéité.

Vous savez tous ce qu’est lancer une pierre dans l’eau. Dans la perfection recherchée du geste mesuré, la pierre s’envole en hauteur puis retombe à la verticale en créant un geyser autour duquel des cercles concentriques vont s’expanser aussi loin que l’énergie qui les a créés pourra les pousser. L’onde ainsi rayonne en anneaux de plus en plus vastes, concentrés à leurs naissance (dans leur jeunesse) en un périmètre restreint, puis englobant au fur et à mesure une surface d’influence de plus en plus vaste.

Imaginez à présent que chacune de vos pensées est une petite pierre et que chacun de vos actes et de vos paroles est une grosse pierre. Vous êtes un homme assis au bord d’un grand lac aux eaux paisibles et vous jetez dans l’eau presque sans discontinuer de petites pierres, parfois par poignées, et de temps à autre de plus grosses pierres. C’est le résumé de ce que nous sommes : des créateurs incessants de pensées non maîtrisées qui posons dans notre théâtre de vie des actes plus ou moins forts. Et ces pensées et ces actes dessinent des ondes concentriques visibles dans nos dimensions connues, mais qui étendent leur sphère d’influence jusqu’au-delà des dimensions visibles. Bref, nous rayonnons sans cesse la somme de nos propres anneaux d’énergie et chaque pensée, chaque acte rayonne ses propres cercles, qui une fois nés nous échappent.

Chaque pierre étant créatrice de sa sphère d’influence aux multiples anneaux, chacune crée ainsi une ligne d’expression dans une dimension du temps.

C’est aussi simple que dans l’observation de la vie, chaque acte porte en lui une infinité de conséquences dont le but est parfois maîtrisé, mais l’infinité des conséquences secondaires non imaginées échappe à son créateur. Voilà une expression de la théorie du chaos, celle qui suppose que le battement d’ailes d’un papillon en France peut créer une tornade en Chine. Les pensées elles aussi ont leur propre sphère d’influence. Elles rayonnent avec plus ou moins de force dans un environnement plus ou moins grand en nos dimensions et hors d’elles.

Voilà donc notre homme au bord du lac dessinant des mandalas aquatiques sur la surface de l’eau. Cette surface, donc ce monde visible de lui, représente le théâtre de sa vie. Les pierres jetées qui sont ses actes, ses paroles et ses pensées induisent la ligne temporelle qui résulte du mandala complexe de son anarchie intérieure. Les paramètres qui définissent cette ligne du temps sont aussi nombreux que les enchevêtrements d’ondes concentriques sont complexes. Difficile d’y voir clair en ce mandala. Et plus difficile encore de se sentir maître de soi au sein de sa ligne temporelle, de ce qui est perçu comme son « présent » et son « avenir ». Sans parler du « passé » qui habite les pensées de notre homme et qui détermine la plupart de ses jets de pierres.

Voilà que l’homme s’éveille, qu’il remet soudain ses automatismes en question et tente de reprendre la maîtrise de ce qui préside en lui cette anarchie. On le comprend, il lui faudra plus qu’une pierre de moins dans ses lancers pour modifier la probabilité de sa ligne du temps. Pourtant une seule pierre de moins changera quelque chose quelque part pour quelqu’un. Lorsque notre homme aura suffisamment nettoyé sa demeure intime, alors les pierres de ses paroles, de ses actes et de ses pensées se raréfieront et seront de plus en plus justes. Le mandala de son théâtre de vie s’éclaircira, il lui sera possible d’observer la beauté du présent et de s’emplir de la joie de sa contemplation, il lui sera possible de ne rien projeter au-delà de ce qui existe, il lui sera possible d’entendre le vol des abeilles, la brise dans les saules, le son de la truite qui gobe une mouche, les pépiements des oiseaux. Parce que dans le silence qu’il aura restauré, la vie sera revenue vers lui et lui proposera à nouveau de s’harmoniser avec elle. C’est dans cette écoute et cet équilibre béni qu’au seul rythme des respirations de son cœur harmonisé, il saura quand lancer une pierre et laquelle, qui participe à la symphonie jouée et dessinera le mandala le plus juste pour tous. Car l’expérience de sa vie incarnée est bien de créer un monde où tout s’harmonise avec la création.

Peinture de Cynthia Ré RobbinsA ce stade de son évolution, notre homme n’a pas à se soucier des conséquences secondaires qui lui échappent. Car à l’écoute de son cœur, au sein d’une demeure claire et propre, ce qu’il émet est en harmonie avec tout et quelque chose qui lui est insaisissable, ce « flûtiste invisible » qu’évoquait Einstein, donne le la à l’orchestre auquel il s’est joint.

Voilà donc comment la ligne du temps que l’on suit peut varier un peu ou beaucoup selon les pierres que nous jetons dans l’eau, selon ce que nous rayonnons. Pensons à présent que chaque forme de vie sur cette Terre en fait de même. Or nous adhérons toujours quelque part à une tribu. Je veux dire par là que nous partageons un lit de valeurs et d’expressions de vie communes avec un certain nombre d’individus. A toutes les échelles, on appelle ça une société. Et dans cette société, qui la plupart du temps joue sa propre partition dans son coin, on se met à plusieurs pour synchroniser un minimum nos jets de pierre dans le lac, histoire de poursuivre des buts communs. Voilà qui permet de déterminer une ligne du temps à laquelle adhèrent par intérêt plus ou moins avoué les individus de la dite société, mais qui ajoute un peu plus à l’anarchie des anneaux concentriques qui fusent de tous côtés dans l’eau. Du coup, il est plus difficile encore d’y voir clair à titre individuel et presque impossible de modifier seul la probabilité dominante de la ligne du temps suivie.

Pourtant certains le font et montrent ainsi aux autres comment ils se sentent mieux de faire autrement. Ce qui en entraîne de plus en plus dans leur sillage et peu à peu crée une nouvelle probabilité qui peut devenir dominante. Surtout si parallèlement, la force de ceux qui ont pris le pouvoir de la société en question s’effrite. Par exemple parce que les conditions de vie, l’air qu’ils respirent, ne convient plus à leur survie. Par exemple lorsque la planète qui les porte augmente sa fréquence vibratoire.

Lorsque les forces en jeu possèdent une énergie suffisante, alors le plan d’eau se sépare. Il s’en crée un autre sur un autre plan vibratoire qui héberge par résonance la nouvelle société alors créée. Ou bien celle-ci rejoint un plan existant déjà. Cela fonctionne en réalité pour un individu comme pour un egrégore d’individus. Je suis sûr que vous voyez où je veux en venir. Les lignes du temps sont extrêmement complexes dans leur élaboration tant il y a de paramètres, eux-mêmes sans cesse variables, qui y contribuent, mais l’intention soutenue de l’être qui a travaillé sur lui lorsqu’il le fallait pour que sa demeure soit propre, suffit à l’extraire d’un plan et l’amener par résonance à un autre.

Il en va de même pour un orchestre où le nombre de vibrations qui s’entremêlent est étourdissant. Pourtant l’intention de se fondre dans l’harmonie de la partition permet de chanter en accord cette harmonie. La partition jouée fait ensuite la différence et nous sommes d’accord qu’il y a bien des partitions possibles, biens des lignes du temps, pas toutes harmonieuses.

Maintenant qu’en est-il du concept de simultanéité ? Celui qui exprime l’existence simultanée de toute expérience « passée, présente ou future ».

Compliqué pour qui se réfère à sa perception naturelle du temps qui s’écoule de manière linéaire. Pourtant je ne connais personne, quel que soit son âge, qui n’ait la nette impression aujourd’hui que le temps ne cesse de s’accélérer. Ce qui autrefois n’était perceptible que par l’encombrement croissant de la vie au fur et à mesure de notre vieillissement, l’est à présent pour tous pour d’autres raisons, liées à des modifications géophysiques de la Terre et aux rayonnements solaires (sujet abordé dans des articles précédents). Donc, nous sommes comme le disaient les mayas dans cette période dite des temps accélérés. Comment ? Le temps varie alors que ma montre marque toujours 24 heures de 60 minutes chacune ? Pourtant la physique quantique, volontairement sous-médiatisée, nous apprend depuis quelques années déjà que le temps n’est qu’une dimension illusoire parmi d’autres. Elle a même démontré que l’on pouvait voyager dans cette dimension temporelle.

Alors si l’on admet ces vérités nouvelles (et j’invite qui veut à approfondir lui-même le sujet), revenons-en avec elles à notre homme au bord du lac, qui lance ses pierres dans l’eau.

Cercles concentriquesDisons pour simplifier l’image de son mandala aquatique, qu’il a jeté une seule pierre il y a cinq secondes et qu’un certain nombre d’anneaux concentriques ont déjà troublé la surface du lac, séparés les uns des autres par une aire vierge de tout dessin. Alors que leur rayon augmente et que leur énergie décroît, il en jette alors une autre à proximité de la première. Aussitôt les premiers anneaux croisent la trajectoire de ceux de la première pierre. Ils se crée des enchevêtrements qui créent des dessins dans les aires entre les anneaux des deux cailloux. Le mandala de la première pierre est modifié par le second, son énergie en est affectée par des forces opposées et des forces tangentielles qui créent autant de distorsions et d’effacements. L’observateur peut donc appréhender simultanément les anneaux concentriques des deux pierres qui se rencontrent et forment un nouveau mandala.

Le passé de la première pierre et le présent de la seconde coexistent donc simultanément et la seconde a influé sur la première jusqu’à modifier le déroulement de sa ligne du temps. Le présent n’en est pas affecté pour autant, il n’y a pas de paradoxe, car le présent est l’expression instantanée d’une énergie existant dans ce qui est perçu comme le passé et de son influence observable sur cette énergie. Le présent n’est que ce que l’on observe en l’instant T. Et ce qu’on observe en l’instant T, non seulement fait que l’instant observé alors existe, mais il influe aussi sur la globalité de ce que l’on appelle le passé. Cela, la physique quantique l’a depuis plusieurs années totalement démontré, et pas seulement par les mathématiques, mais par l’expérience réalisée en laboratoire.

Pour ce qui est du futur – la troisième pierre pas encore lancée du point de vue de l’homme sur le bord du lac -, il existe peut-être déjà du point de vue d’un autre observateur quelque part. On peut accepter l’idée que l’homme ne le voit pas parce qu’en sa dimension il ne le perçoit pas, tout comme un être qui vivrait en deux dimensions sur une table plate ne pourrait vous voir au-dessus d’elle (voir cette vidéo). L’homme en est au choix de pouvoir changer ou pas sa ligne du temps en jetant ou ne jetant pas la pierre. D’ailleurs, s’il la jette, c’est peut-être que l’observateur ailleurs, celui qu’il ne voit pas, celui qui se trouve en-dehors de la linéarité du temps, celui donc qui est dans son futur à lui, l’a VU jeter la troisième pierre. Par son observation, il a créé l’évènement et déterminé le choix de l’homme du lac dans une dimension où ce dernier n’a pas accès au futur (ou rarement). Imaginez-vous un peu les perspectives vertigineuses que cela ouvre sur votre propre capacité à influencer ce que vous n’imaginez même pas ?

A l’échelle des Univers, pour une démonstration équivalente, notre pierre est un univers qui n’a pas été lancé cinq secondes avant une autre, mais cinq milliards de milliards de milliards d’années. Ou plus. Ou moins. Ce qui laisse à notre instant T une marge confortable pour que nous existions en-dehors d’une simple fraction de seconde. Les montres n’égrènent qu’une illusion qui prend corps lorsque nous la regardons. Qui peut dire si votre montre existe lorsque personne ne la regarde ?

Voilà comment tout peut exister de manière simultanée et que tout influe sur tout en toutes les dimensions à la fois, y compris celle du temps. Nos ronds dans l’eau expriment en toute simplicité les grandes leçons que la Nature nous offre en chaque espace-temps. Tout est toujours là, sous nos yeux, à notre portée, en des visions parfaites que notre mental s’évertue à compliquer dès lors qu’il cherche à les expliquer, comme je l’ai fait, jusqu’à bâtir des constructions artificielles et illusoires et finir parfois par ne plus rien comprendre à qui nous sommes et en quoi nous sommes embarqués. En vérité, la Nature nous offre tout et lorsque nous sommes prêts à la toucher, c’est elle qui nous touche par une soudaine illumination. Enfin nous voyons, enfin nous entendons, enfin nous ressentons.

Fraternellement,

Des ronds dans l’eau – Henri Salvador – 2mn 49″

© Le Passeur – 19 Mars 2013 – http://www.urantia-gaia.info Cet article est autorisé à la diffusion à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Eveil ».

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 01- Mes articles, 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

245 réponses à Lignes du temps et ronds dans l’eau…

  1. Margelle dit :

    Passeur, je me suis posé la question du rappel de ce texte « lignes du temps et ronds dans l’eau »…. un regret ? une soudaine envie de te re-manifester ? Et puis, non, je me suis dit que tu avais ton idée… Aussi j’ai relu le texte. Une nouvelle fois…. et je crois bien qu’il est à relire, comme tous tes textes…. Le faisons nous assez ? au lieu de nous plonger dans l’écriture et la lecture de commentaires, plus faciles, plus à notre portée…. de mon point de vue, du moins…. je reconnais ma fascination pour ces commentaires qui bougent, qui dérangent, qui questionnent et me distraient !…. Je sais que je les lirais encore, en cherchant ce que cela m’apporte, ce que cela touche en moi, mais si je suis un peu plus sérieuse et un peu plus responsable, je pense plus important de mettre la priorité sur l’intégration réelle de ce que tu nous transmets, et je cite les derniers mots du texte :
    « Tout est toujours là, sous nos yeux, à notre portée, en des visions parfaites que notre mental s’évertue à compliquer dès lors qu’il cherche à les expliquer, comme je l’ai fait, jusqu’à bâtir des constructions artificielles et illusoires et finir parfois par ne plus rien comprendre à qui nous sommes et en quoi nous sommes embarqués. En vérité, la Nature nous offre tout et lorsque nous sommes prêts à la toucher, c’est elle qui nous touche par une soudaine illumination. Enfin nous voyons, enfin nous entendons, enfin nous ressentons. »

    • Le Passeur dit :

      Non pas de redite, mais une bonne moitié des lecteurs ne viennent que lorsqu’ils reçoivent la lettre et je n’en avais pas envoyée pour cet article. Cela dit oui, mes articles sont faits pour être lus une première fois relus un peu plus tard.

  2. graffitique dit :

    Vous êtes tous des médiums
    (conférence avec Jean-Marie Muller)
    http://www.youtube.com/watch?v=mshLdqoNs0k

  3. Katerina dit :

    Alain Thomas ,

    Décidément j inspire la tristesse …
    La paix n est ni triste ni heureuse .
    Elle est .
    Merci Alain Thomas , j ai des enfants qui m aiment .
    Il n y a pas de paradoxe dans mes propos .
    Le détachement est pour moi essentiel .
    Katerina

  4. Katerina dit :

    Marie Anne

    Je lis ton message …
    Et je me dis que tu as lu que mes souffrances étaient encore présentes …
    Qu il fallait oublié , de pas ressasser le passé …
    Je ne comprends pas ce que tu as voulu me dire .
    Ce n est pas important .
    Je ne suis pas ne machine .
    Je n ai pas de bouton sur lequel on appuit .
    Mon message a sans doute émis des ondes que tu as captées .
    Je ne me sens pas concernée par tes propos .
    Katerina

  5. François dit :

    Bonjour à tous,

    Certains échanges m’ont rappelés ces mots de E. Tollé :

    « Si son passé était le vôtre, sa douleur la vôtre, son niveau de conscience le vôtre, vous penseriez et agiriez exactement comme lui. Avec cette prise de conscience viennent le pardon, la compassion, la paix.  »

    🙂

    • Patricia dit :

      Merci François pour ce rappel apaisant!
      Toujours dans l’esprit d’Eckhart Tolle:

       » Ne pas réagir à l’ego des autres est une des façons les plus efficaces non seulement de dépasser l’ego chez vous, mais également de participer à la dissolution de l’ego collectif.  »

      Bonne et apaisante journée à tous !

    • marie christine dit :

      Tout est cyclique, François . Ce que l’un éprouve maintenant, l’autre l’éprouvera plus tard, et inversement .
      C’est pourquoi nous sommes tous utiles les uns aux autres . Tous reliés par le coeur .

    • Soleil Bleu dit :

      Oui François, chaque Être fait au plus parfait de ce qu’il peut, de la place qui est la sienne, à des moments en perpétuelle mouvance qui résonnent de façon unique à ce qu’ils touchent du kaléidoscope de vie singulier et incomparable qu’il a créé.
      Je laisse de plus en plus la primauté au « je ne sais pas », qui m’offre toute sa beauté en faisant scintiller l’infini des possibles, un lâcher-prise d’où naît une attention paisible avec laquelle je peux aller explorer en moi, la chose qui m’a appelé chez l’autre. Que la paix est un état complet lorsqu’elle fait son apparition ! Sans haut ni bas, à l’équilibre de Tout.
      Belle journée ensoleillée ☼
      Bizzzzz
      S.B

  6. elba dit :

    Merci Passeur pour ces ronds dans l’eau et pour l’immense mandala de la vie qu’ils génèrent.
    Je vous dirais que j’ai un peu plus de mal à vous suivre en ce qui concerne le futur. Mais je vais creuser la question. Peut-être vous relire ? Sans doute que j’en retirerais une meilleure compréhension.

    En tout cas, vous avez l’art de bien expliquer, avec des mots justes et sans trop de détours, ce qui est rare. Merci pour ce talent qui fait que nous parvenons mieux à appréhender certains aspects de nos vies.

    A propos du temps qui passe, j’avais ressenti cela il y a un petit bout de temps… Le 4 octobre 2007 j’avais écrit un court poème qui commençait ainsi :
    « Chut… !
    Ne le dites à personne,
    Mais il paraît que Dieu
    A décidé de raccourcir le temps… » 🙂

    Merci à vous pour les lectures que vous nous offrez. Merci aussi à tous les internautes pour leurs commentaires, bien que je n’aie pas lu tous ceux de cette page encore.
    Un bisou d’amitié à tous et toutes ♥

    PS – Alain Thomas, comment faites-vous les petites notes qui accompagnent vos commentaires ? Vous pourriez m’en donner le secret de fabrication si vous voulez bien ? 😉

    • alain thomas dit :

      Chère Elba,

      Appuyez sur la touche Alt du clavier et maintenez-là !
      En appuyant simultanément :

      sur le 3, cela donne ♥
      le 1 ☺
      le 2 ☻
      le 4 ♦
      le 5 ♣
      le 6 ♠
      le 7 •
      le 8 ◘
      le 9 ○
      le 10 ◙
      le 11 ♂
      le 12 ♀
      le 13 ♪
      le 14 ♫
      le 15 ☼
      le 16 ►
      le 17 ◄
      le 18 ↕
      etc…

      Vous voyez, il n’y a pas de secrets.
      Pour tout vous dire, c’est la faute à François 🙂
      Bien à vous

    • Soleil Bleu dit :

      Coucou Elba,

      Tu es apparue quelquefois dans mes pensées ces derniers temps, je ne suis donc pas surprise d’en recevoir l’écho par ton post.
      J’ai une fois de plus goûté à ta sincérité et ta simplicité à dire ce qui Est pour toi.
      Merci de me faire bénéficier de ce regard indulgent et aimant sur les choses.
      Bizzz
      S.B

      • elba dit :

        Il s’agit d’un partage entre nous tous, Soleil bleu. Et ça m’apporte beaucoup à moi également. J’aime aussi beaucoup tes commentaires.
        Bisou. ♥

        (ça me fait un peu bizarre : il y a un petit moment que je n’étais pas venue sur les pages du passeur… Que de choses à y lire ! 🙂

  7. Le Troll dit :

    Hommage à Patrick Barret qui nous a quitté.
    Il a travaillé d’arrache-coeur sur ses deux sites largement fournis en documents très riches !! (nous les dieux, interobjectif)
    Paix à son Âme, que son chemin soit Lumière et j’ai juste envie de dire « à bientôt » sous de nouveaux cieux !

    Sandra Sitaël

    • graffitique dit :

      Quelle triste nouvelle. Effectivement il a fait un très gros boulot et avait eu quelques soucis…
      Verra-t-on encore son site en d’autres mains ?

    • Marie-Anne dit :

      Désolée d’apprendre cette nouvelle!
      Je ne connaissais pas  » Nous les Dieux » (le site ayant fermé juste quand j’ai commencé à me débrouiller sur Internet), mais j’en ai beaucoup entendu parler , et j’avais bien regretté de ne plus pouvoir y avoir accès.
      J’ai aussi beaucoup entendu parler de son créateur, Patrick Barret, et je te remercie, Sandra, de penser à lui rendre hommage . Je pense qu’un tel être continue sûrement son œuvre de l’autre côté du voile , dans la Lumière et dans la Paix.

    • spot dit :

      http://www.youtube.com/watch?v=nqAp8B50CeM
      Ce matin cette chanson tourne en boucle dans ma tête, et mon questionnement
      Reste sans réponse, mais maintenant j’ai la réponse, merci patrick,

  8. Michel dit :

    Merci passeur pour cette tentative d’explication.

    Il est cohérent de dire que le temps est un élément nécessaire à l’expérience de la 3è dimension et à ce que nous venons expérimenter ici-bas.

    Au-delà de ce plan, ou, éventuellement du suivant, il semble que ce soit une notion superflue, où à la notion de lignes temporelles se substitue celles de potentiels infinis de manifestations, en liaison avec notre champ de résonance personnel.

    Les ronds dans l’eau deviennent des champs vibratoires et informationnels qui s’interpénètrent, et qui inter-agissent avec tous ceux qu’ils rencontrent dans une infinité de répercussions vibratoires, accessibles ou non à notre conscience, en fonction de sa capacité à entrer en résonance ( ou à percevoir) avec eux.

    Namasté.

  9. marie christine dit :

    Machachouette, merci pour ton lien .
    Chacun vit ce qu’il a à vivre au moment où il le vit .
    Chacun a son chemin de vie et fait ce qu’il avait décidé avant de s’incarner .
    Il n’y a pas de dogmes, pas de normes, pas modèles .
    Sans doute que certains ont fait le tour de l’amour physique dans les vies antérieures et sont venus vivre autre chose . Tout comme d’autres sont venus expérimenter une vie sans argent ou sans famille ou sans enfants ou sans bras, etc …
    De toute façons, il y aura toujours assez de monde sur terre pour procréer .
    Un dalaï lama est venu pour une certaine mission dans les conditions qu’il a choisies pour des raisons qui le concernent .
    On est tous différents et complémentaires . Ce sont les interactions qui nous échappent car on ne voit pas grand chose des échanges énergétiques qui se passent constamment dans l’invisible entre les milliards d’individus que nous sommes .

    • Katerina dit :

      Marie Christine ,

      Je ressens tes mots .
      Ce sont des paroles qui me semblent simples .
      L essentiel est de rester humble .
      La diversité est essentielle .
      Affectueusement
      Katerina

      • pierrot dit :

        Oui,
        l’important est d’être en accord avec son chemin même si parfois il comporte des détours. 🙂
        Alors soyons nous-même tout simplement dans le respect de l’autre.

  10. graffitique dit :

    A propos de ronds dans l’eau mais un peu hors-sujet, quoique :
    http://le-revenu-de-base.blogspot.fr/ (le film)

  11. katerina dit :

    Pierrot ,

    Je comprends ton point de vue .
    L admiration , l adoration pour une femme ou un homme d ailleurs , n est pas naturel pour moi .
    Quant aux organes comme tu le dis , il me semble que ce n est pas le sujet .
    Amitiés
    Katerina

    • Katerina dit :

      Machachouette ,

      Meme si nous sommes différentes et pas du meme age il me semble , je me permets de te dire que je trouve tes paroles pleine de bon sens .
      De toutes les façons on n a pas le choix ; soit on est aigrie , soit on est aigrie …
      C est toujours assez facile de cataloguer .
      La sexualité devient un objectif , c est bien connu , quant à la procréation …
      Imaginons autre chose , le reste n a pas fonctionné , sinon on n en serait pas là …
      Et ce n est pas facile …
      Katerina

      • Machachouette dit :

        Salut Katerina,

        pas du même âge? Alors que le temps n’existe pas? Et même s’il existe, en tant qu’êtres éternels, qu’est-ce que 10, 20 ou 30 ans d’écarts? A l’échelle de l’infini qui n’a pas de début? Bref,

        « Imaginons autre chose »? Et le tantrisme, n’est-ce pas autre chose?

        « De toutes les façons on n a pas le choix ; soit on est aigrie , soit on est aigrie … » ??? Le plus important c’est d’être absolument sûre de ne pas l’être!

        Car comment s’éveiller si on a son 2ème chakra bloqué?

        Comment renier une partie de la vie, tout en aspirant au Tout?

        Je vous pose la question, à toi et à Marie-Christine, et je me la pose aussi!!

        Je crois que quand on veut faire l’impasse, c’est qu’il y a un trauma, un dégoût, … donc il faut s’en occuper, même si c’est plus facile de mettre ça au fond du placard, en se disant qu’on peut s’en passer!

        Quant à la procréation, mes très chères, je vois pas le rapport!

        Allumer tous ses chakras, pour parvenir à l’illumination, avec ou sans sexe (peut-être), mais en tous cas, faut être sûre qu’il n’y ait pas de blocages…

        Et vu l’époque, je crois qu’on a toutes de sérieuses questions à se poser!

        « L admiration , l adoration pour une femme ou un homme d ailleurs , n est pas naturel pour moi . »

        Et pourtant, les corps des H et des F sont bien fait pour fusionner?
        L’Amour est bien l’essence de la vie, et la vie sans les sens, qu’est-ce?
        Je vous livre, du coup une de mes théories sur le pourquoi des H et des F: si je ne me trompe, tout dans l’univers fonctionnent par attirance et répulsion, c’est la base de l’équilibre de tous les corps (planètes, etc..,), donc en raccourci, et si la finalité de toute cette Histoire était d’arriver à la fusion? De transmuter la matière? Et que cela passe par la fusion des êtres humains pour ensuite atteindre tous les niveaux de la création? Pour réaliser enfin la vraie sérénité et redémarrer de nouveaux univers sur de nouvelles bases avec de nouveaux êtres 1H+1F= 1 nouvel être complet?¨!
        Et là, Katerina : plus de sexe ! 😉
        Ce n’est qu’une théorie, mais j’en profite pour poser la question : au delà de toutes les manigances, terrestres et autres, au-delà de toutes les dimensions, de tous les univers, etc… La source…nous… Toute cette histoire doit bien avoir un but?
        Qui c’est qui a des idées?

        Bises les filles!

        Ps1: Katerina, question âge, je crois qu’on n’est pas très loin! Même si je dois avoir l’air d’une gamine!

        ps2: « La sexualité devient un objectif » ??? Tu m’expliques?

        Bien à vous tou-te-s!

        • Katerina dit :

          Machachouette ,

          Je ressens dans ton message de l impatience .
          Je ne suis pas toi , tu n es pas moi .
          L aigritude n est pas ce que tu crois .
          Il y a une autre façon d exister pour moi qui est riche .
          Cela sans juger de ce que d autres vivent , chacun a le choix .
          Ce ne sont ici que des messages , un instant comme un autre …
          Chacun a sa place dans le plan divin en dehors des dogmes et d une façon de penser qui serait universelle .
          Les chemins de chacun sont différents , c est une évidence .
          L inspiration et les ressentis sont uniques à chaque instant .
          L illusion est inutile .
          katerina

          • marie christine dit :

            Machachouette, il vaut mieux ne pas être trop catégorique .
            Je ne vais pas raconter ici ma plongée tout au fond du 2ème chakra pour le purifier, et ce que j’y ai vu . Heureusement que la grâce divine m’a accompagnée pendant tout ce temps car sans elle je ne serais plus de ce monde .
            Pour moi, tout le reste à ce sujet n’est que belle littérature .

          • pierrot dit :

            Juste une petite question pour vous deux.
            L’important est-il d’avoir raison ou d’être heureux?

          • Katerina dit :

            Marie Christine ,

            Il y a des evenements qui m ont aussi permis de comprendre .
            Difficile de voir l autre sans sa propre perception .
            La synchronicité est là .
            Katerina

          • Machachouette dit :

            Salut Katerina,

            non, il n’y avait pas 1 gr d’impatience, j’étais au contraire dans la joie!

            Mais mes propos peuvent être dérangeant, je le comprends, le sujet est sensible.

            Bien sincèrement,

          • Machachouette dit :

            Marie-Christine,

            je ne vois pas où je suis catégorique???

            Je pose des questions, que je me pose à moi-même et à vous bien sûr, car je pense que nous sommes à peu près dans la même situation toutes les 3.

            Et si vous avez des réponses, elles sont les bienvenues. Maintenant, si vous ne souhaitez pas en parler, pas de souci!

            Bien à toi,

          • pierrot dit :

            Finalement en me relisant je m’aperçois que cette question s’adresse à tous.
            Désolé.

          • alain thomas dit :

            Ni l’un ni l’autre pierrot 😉
            L’important c’est d’aimer ♥ ♪♫♪ ♥
            ☼☼☼☼ ♥♥♥♥♥♥ ☼☼☼☼

        • acacia dit :

          Pierrot, « l’important est-il d’avoir raison ou d’être heureux ? »
          Si je réalise que je suis dans l’erreur j’avance (vers une autre erreur peut-être…)
          Si je me dis que j’ai raison je m’immobilise.. et je ne vois pas de motif d’en être heureuse.
          Je me sens plutôt mieux en avançant.

  12. Sally Sparrow dit :

    Jolie explication, Passeur, que cette histoire de ronds dans l’eau.

    Je viens de voir Cloud atlas, c’est tout à fait dans le sujet. C’est un très beau film, mais pour ma part j’ai toujours eu un petit problème avec ce concept de réincarnation, qui pourtant est largement passé dans les moeurs en Occident.
    Pour moi elle n’est qu’une illusion d’optique de plus. Elle nous apprend à accepter la perte de notre petite personne, tout en sachant que que notre individualité, notre âme, survit et se réincarne ; donc nous sommes rassurés de savoir que personne ne meurt vraiment et que nous allons retrouver nos être chers dans d’autres vies, etc. Oui, pourquoi pas, c’est une façon de voir les choses.
    Mon ressenti est que lorsque nous mourons, nous retournons à la Source, comme une statue de sel qui tombe dans la mer. C’est la Source qui se condense indéfiniment/simultanément dans la matière, pas « nos âmes ». « Nous » sommes la Source, et toute individualité n’est qu’un « point de vue temporaire ».
    Je ne suis pas sûre que ce soit très clair, ce que je dis… Ni même que ce soit pertinent…
    Très bonne journée 🙂

    • marie christine dit :

      Qui peut le savoir, Sally, à moins d’avoir retrouvé toute la mémoire …?
      En tout cas, ça donne de belles images derrière les mots …

    • acacia dit :

      « Mon ressenti est que lorsque nous mourons, nous retournons à la Source, comme une statue de sel qui tombe dans la mer. C’est la Source qui se condense indéfiniment/simultanément dans la matière, pas « nos âmes ». « Nous » sommes la Source, et toute individualité n’est qu’un « point de vue temporaire ». »
      Ça me plaît bien ce que tu dis là, Sally Sparrow ! Belle image que celle de la statue de sel qui tombe à la mer.
      Pour ma part je ne suis pas intéressée par les ré-incarnations successives. Je veux dire : je ne serais pas surprise que les choses se passent ainsi, mais je n’ai à ce jour éprouvé aucune curiosité sur ce qu’avaient pu être mes antécédents.
      Quant à l’idée de retrouver des êtres chers ça tient pour moi de la poésie. Il se passe sûrement des tas de retrouvailles sur le plan astral mais bon… les visites à la famille ça va un moment. Et l’astral n’est pas un but. Juste une étape – obligée ?… je ne sais pas.
      Oui je pense que nous « sommes » La Source, ou du moins une de ses manifestations ( c’est un peu différent ).
      Mais de mon point de vue (temporaire, oui) nos âmes seraient les composants originels de la première « séparation » voulue pour une expansion ( dont j’ignore tout, merci de ne pas m’interroger sur le sujet 🙂 ), dont sont ensuite issus les humains incarnés que nous sommes.
      Je sens bien que je suis dans une forme dense. Trop lourde. Manque de fluidité.
      Ce qui m’importe donc est de retrouver le degré de dilution qui me joint à Elle.
      Simple ( 🙂 ) affaire d’alchimie vue à partir de l’individualité que je représente ici, maintenant.
      Pas facile à conceptualiser.
      Est-il utile de conceptualiser ?
      Tu vois, aujourd’hui est dans ma région une magnifique journée de soleil et d’oiseaux virevoltants, alors il n’est attendu de moi qu’un acte : aller marcher et écouter leurs chants… exit Acacia
      Une très belle journée à toi ♥♫♥

    • marie christine dit :

      Le mot catégorique était sans doute mal choisi, Machachouette . Nous pataugeons tous dans l’inconnu .

      Pierrot, ta question est judicieuse .
      Bien sûr que le but est d’être heureux . Il y en a peut-être qui le sont dans ce monde en ébullition …
      Qui sait ?

      • pierrot dit :

        Le but ou le chemin ?

      • Katerina dit :

        Je ne trouve pas tes propos dérangeant.
        Tu as surement la solution pour toi .
        Je n exprimais que mon point de vue .
        Je suis libre il me semble de vivre seule .
        Mon chemin de vie m a amené à cela .
        Le tien est certainement différent du mien .
        J ai dit ce que je pensais sur le sujet .
        Je préfère pour ma part etre prudente , vigilante .Il y a pour moi une infinité de choses à faire dans le monde .
        Ce sujet est sensible pour ceux qui le trouvent sensible .
        Néanmoins chacun agit selon sa conscience .
        On peut etre une femme occidentale , moderne et ne pas etre dans des schémas instorés depuis des millénaires .
        En tous les cas c est comme cela que je vis ma vie . Je ne demande pas que l on fasse comme moi .
        katerina

        • Machachouette dit :

          Katerina,

          je me suis mal exprimée, ou tu m’as mal compris, le résultat est le même.

          Bien sûr que tu es libre, heureusement!

          Je n’ai aucune solution, je cherche et je fais comme je peux avec mes blessures, comme tout le monde.

          Les chemins sont différents, les personnes aussi mais finalement au fond, y a pas tant de différences!

          Soeur Emmanuelle était à mon sens la meilleure incarnation de la femme épanouie, c’est ce que je nous souhaite à toutes : l’épanouissement!

          Avec ou sans homme, mon interpellation se voulait interrogativo-ludique! Car si nous sommes des créateurs, c’est peut-être utile de mettre sur la table ce qui va et ne va pas, pour aborder la suite dans les meilleures conditions!

          C’est tombé à l’eau…

          Des ronds dans l’eau…

          Et vive la parthénogenèse!

          Bien à vous tou-te-s!

          • Katerina dit :

            Soeur Emmnuelle n est pas un exemple pour moi .
            Elle a fait parti de l ensemble que nous connaissons .
            Je n ai aucun exemple homme ou femme dont je m inspire .
            Comme toi je suis à la recherche de moi et certainement de ce que l on appelle la source .
            Les souffrances sont celles de ma vie et celles d autres vies .
            Je crois qu il faut se détacher de tout ce qui nous encombre dans le présent , environnement , paroles , actions , pour se consacrer à notre mémoire à nos souffrances passées . C est déjà beaucoup . Le présent ou ce que l on vit change aussi avec notre évolution . Cela met du temps et ce n est pas si simple . On ne sait jamais si notre recherche est terminée , cela voudrait dire qu il y a un but , un objectif .
            Je n ai pas parlé , je n ai pas communiqué , enfin le moins possible pendant plusieurs mois .
            Tout dans notre société nous éloigne de notre nature . Chercher un refuge dans l amour pour une personne , dans l argent , ou dans la famille est illusion . Il n y a maintenant que moi qui est important . C est comme cela que le monde qui m entoure changera , puisqu il me renvoyait mes blessures encore et encore .
            Il y a de l abnégation dans cette démarche , arrive un moment où on n a plus le choix .
            Je ne m inspire ni de soeur Emanuelle ni du Dalailama . Que savent ils de ma vie ? Tu sais que la vie des femmes en occident n est pas facile , alors que l on a pensé avoir le choix et etre libre . Il y a beaucoup de femmes qui souffrent aussi ici , pas la peine d aller loin .
            C est notre esprit qui nous libérera , et les hommes ne peuvent pas nous aider en cela . L homme ou la femme qui est en nous doivent etre réunis dans l esprit . Le corps n a plus cette importance qu on lui donne . Je ne pense pas non plus que nous pouvons aider les hommes dans leur libération , la patience est importante . Il viendra un jour où tout s éclairera , je ne crois pas que cela est . L etre humain est tout de meme bien ancré dans ses idées du passé .
            Je suis mon passé mon présent mon futur , et je n ai pas à renier quoique ce soit .
            Simplement éclairer cela , l amour physique ce n est pas ce que j ai connu , je n ai aucune idée de ce que cela est .
            Illusion de l illusion .
            katerina

          • alain thomas dit :

            Katerina, ton commentaire mérite attention.
            Il y a paradoxe et tristesse.
            C’est bien naturel.
            Car seule sans autrui à aimer, que ce soit enfant, animal ou autre ne peut apporter de la joie.
            Au contraire…
            Je souhaite du plus profond de mon cœur que des mains se tendent, que des regards se croisent, que des étincelles se produisent dans ta vie pour que l’amour qui réside au fond de toi jaillisse et que la joie t’anime.
            Fraternellement

            Affectueusement

            Alain

          • Marie-Anne dit :

            Katerina,
            Oui, détache-toi de tout ce qui t’encombre, mais je pense que ton passé et ses souffrances font partie de cet encombrement.
            Non que je te conseille de renier ce passé: il t’a appris et t’a envoyé ce qui te convenait à toi, bien précisément, pour cet apprentissage ( même si tu n’as peut- être pas toujours compris pourquoi sur le moment).
            Mais la Vie demande aujourd’hui, non pas qu’on ressasse ces expériences, mais qu’on en retire la quintessence ( donc, ce qu’on en a appris ou retiré) et que l’on transmute ces expériences en les reconnaissant pour ce qu’elles sont: des expériences.
            Les obstacles, les entraves, les déceptions et autres
            difficultés que nous avons connues , n’ont été que les professeurs envoyés par nos âmes pour nous apprendre, nous expanser, nous faire découvrir, nous faire évoluer, etc, etc…
            À chaque être humain , ses leçons et ses apprentissages. Nul n’a à juger ceux des autres dont il ne connaît pas la motivation réelle.
            Je pense , Katerina , que ton chemin est tout à fait respectable, mais qu’il est temps pour toi aussi, de renoncer au souvenir de tes souffrances : elles te retiennent liée à elles, et t’empêchent donc ainsi d’avancer dans la grâce et dans la paix.
            Pour commencer, vois d’abord tes souffrances, accueille- les, remercie- les car elles t’ont fait avancer ; puis, avec humilité, remets- les à ton Moi Divin, à l’Amour que Tu Es (quelque soit le nom que tu lui donnes) : c’est Lui qui va les transmuter et qui te demandera, à toi , de ne plus te « préoccuper » que de ton accueil au nouveau et à la Joie et la Paix que tu es, en réalité , en profondeur.
            Voilà, c’est là mon conseil sincère et affectueux ; et je te souhaite, tout aussi affectueusement, de te délivrer de tout ce qui empêche ta Joie et ta Paix d’être désormais ton quotidien, ici, sur Terre.

      • Katerina dit :

        Personnellement je préfère etre en paix .
        Heureux n a pas de sens pour moi .
        katerina

        • pierrot dit :

          Cela me rappelle un livre audio de Eck. Tolle sur le pouvoir du moment présent qui disait:
          Vous ne serez peut être pas heureux mais vous serez en paix.
          J’aime bien ta réponse car heureux est coloré.
          Si on est heureux cela veut aussi dire que l’on peut être malheureux et donc on est dans la dualité alors qu’être en paix on est ni heureux ni malheureux.
          Merci pour cet éclairage Katerina.

        • Machachouette dit :

          Au fait Katerina,

          tu avais raison, ce n’était pas de l’impatience liée à la conversation, mais vu l’heure tardive j’étais pressée d’aller me coucher!
          Donc je me dépêchais d’écrire : c’est ce que tu as dû sentir!
          Bonne journée!

          • marie christine dit :

            Katarina, je sais ce que tu veux dire .
            L’amour recherché dépasse les frontières de notre vie . Il se veut vaste, universel, entier .

  13. Katerina dit :

    Alain Thomas,
    Avec respect ,je ne suis pas vraiment en accord avec tes propos .
    Y a t il vraiment tant de différences .
    Créer un nouveau mode de communication et d intimité pour l humanité
    Affectueusement
    Katerina

    • alain thomas dit :

      Je voudrais bien te répondre Katerina mais je ne vois pas de quoi tu me parles 🙂
      Sois plus claire s’il te plaît ! ♪♫

      • Katerina dit :

        Je ne pense pas que l on doit faire de distinction homme femme jeune vieux …
        Ménaupose andropose …
        On dit toujours que l homme a plus de besoin etc …
        Je crois que la sexualité est affaire de chacun …C est pour moi réducteur que de parler de sexe …
        Il y a il me semble à découvrir une infinité de façons d etre aimé et d aimer …
        Chaque couple est unique .
        Et en meme temps universel .
        Tout cela est assez diificile à dire en mot évidemment .
        Je ne suis pas très claire . Je me comprends c est l essentiel . Je suis peut etre dans l illusion , pour moi l amour dans le monde 3 D n existe plus .
        Amitiés
        Katerina

        • alain thomas dit :

          Voilà ton point de vue Katerina et je le comprends 🙂

          • marie christine dit :

            Alain, je sais que c’est très difficile .
            Si ça ne l’était pas, il n’y aurait pas autant d’hystéries et de perversions à cause du désir sexuel . Pareil pour l’argent .
            Sexe, pouvoir, argent sont les vecteurs privilégiés de l’astral . Très puissants . On est comme des marionnettes .

        • katerina dit :

          Marie Christine ,
          Je suis en accord avec toi , je crois qu il est temps pour beaucoup de réfléchir à ce sujet .
          La femme va retrouver son esprit meme si cela gene certains de ces messieurs .
          Ce n est pas facile ni pour nous , ni pour eux .
          C est en sachant ce que nous sommes que nous pouvons avancer .
          Personne , ni nous , ni eux ne savons ce que cela sera .
          Cette époque est en cela inédite , c est la fin de quelque chose et personne ne peut l empecher .
          Il est rassurant pour certains de se référer à l histoire et au passé .
          Il est très difficile de vivre et en meme temps d avoir du recul par rapport à ce que l on vit .
          Affectueusement
          katerina

  14. Louisetta dit :

    Coucou tout le monde!

    Hier soir, je suis allé voir une petite conférence de Darpan à Paris. Entraînant avec moi mon frère, sa petite amie et mon propre bien aimé.
    Nous étions là, les seuls quatre jeunes de 21 ans, au milieu des quadragénaires surpris et bienveillants.
    Il a parlé de bien des choses, mais avant tout il a commencé par l’ego, en disant ceci: « l’ego n’est qu’une facette de nous, et beaucoup de milieux spirituels le diabolise, mais il est un aspect naturel, de protection, chaque être vivant en a un. Il sert entre autre à nous protéger, et le problème survient seulement lorsqu’il nous protège alors que ce n’est plus nécessaire »
    Cette mise au clair étant faite, il a poursuivit dans la logique de notre facette émotionnelle, avec les différentes couleurs de l’ego et ses diverses réactions. Tout le monde dans la salle riait, visiblement touché.
    Une dame prenait des notes, et il lui a dit  » Arrêtez de prendre des notes, s’il vous plait, on se croirait à l’école. Vous loupez la présence de mes mots en écrivant. Vous oublierez ce que je dirai ce soir, et c’est très bien. Je ne m’adresse pas à votre mental mais à l’intelligence de vie qui est en vous, et qui remue par l’énergie de mes mots. »

    Et en effet, tant de mots justes m’ont remuée dans le corps, et pas que moi. Avec toute la panoplie que cela peut engendrer de réactions silencieuse, comme je le sentais.
    Tout ça pour dire que nous avons cette intelligence en nous. Il parlait d’amour, et tout ce qui n’était pas amour est remonté en moi, après la conférence. Je m’y attendais un peu, et c’est très bien ainsi.

    Nous sommes notre propre maître, nos réactions nous appartiennent, et un vrai être maître de lui-même ne fait qu’éclairer la part de maître en nous même. Exactement comme quelques pionniers rigoureux, qui sèment des graines. Imparfaits mais sincères et honnêtes. Il n’est pas confortable d’écouter parler d’amour vraiment, de cette présence. Cela bouillonne en nous, et c’est là que ça devient intéressant. C’est le signe que nous ne sommes pas dans la complaisance.

    Je tenais à partager ces réflexions.

    • pierrot dit :

      Est-on obligé d’entendre les mots pour les comprendre?
      Je l’ai cru longtemps maintenant je ne sais plus.

    • graffitique dit :

      Merci pour ce partage Louisetta. C’est aussi ce que je ressens. C’est vraiment bien de le partager ainsi avec nous 🙂

    • Salvia dit :

      « Je ne m’adresse pas à votre mental mais à l’intelligence de vie qui est en vous »… à inscrire en lettres d’or en nos coeurs car c’est tellement vrai pour tout enseignement digne de ce nom. Déjà nos Anciens le savaient qui disaient que l’écriture tue l’énergie du Verbe.

    • Marie-Anne dit :

      …  » [Notre égo] n’est qu’une facette de nous…..il sert entre autres à nous protéger, et le problème survient seulement lorsqu’il nous protège alors que ce n’est plus nécessaire. »

      C’est aussi ce que je ressens!

      Merci à toi, Louisetta pour ces quelques aperçus de la conférence de Darpan! 🙂

    • acacia dit :

      Merci Louisetta pour ce commentaire
      Il exprime très justement le sens profond de cet l’égo-carapace que nous avons tous à éplucher peu à peu… jusqu’à atteindre notre centre : l’amour.
      On n’a pas fini d’en parler… mais c’est qu’on n’a pas fini l’épluchage – et il est vrai que quand on accède à une pelure qui nous déplaît on a tout à coup une grande envie d’aller se distraire ailleurs 🙂

    • VirginieLume dit :

      🙂

  15. marie christine dit :

    Se réveiller, c’est peut-être arrêter de s’accrocher au nid en faisant « cui-cui les p’tits oiseaux » … et s’élancer une fois pour toutes, quelque soit le monde et ses dangers …
    Comme le dit François, il y a évidemment un risque à prendre . C’est inévitable . L’oiseau est fait pour voler . Le papillon aussi …

    • pierrot dit :

      C’est comme l’amour on ne peut pas aimer et se protéger.

      • Katerina dit :

        Pierrot ,

        C est exactement cela on ne peut pas aimer et se protéger …
        Les choses sont en train de changer et je crois que l on va pouvoir aimer sans se protéger
        Affectueusement
        Katerina

      • François dit :

        Pierrot 🙂

        Ou alors , la meilleure protection , serait justement d’Aimer ?!

        • Katerina dit :

          Je le pense aussi .
          Vigilance
          Affectueusement
          Katerina

        • Stéphanie dit :

          Merci François … Oui il n’y a pas de meilleure protection que l’Amour. Ne dit on pas que « l’Amour soit ton bouclier » !

          • Taoufiq dit :

            Çà me rappelle une expression dans le livre « les Tanatonautes » de B.Werber

            « L’amour comme épée, l’humour comme bouclier » 😉 vu sous un autre angle.

            Bien que l’amour comme épée, je ne saisi pas trop le sens …

            je préfère plutôt : L’amour comme bouclier, l’humour comme épée,
            Bref, en ce moment tout est relatif 😉

        • pierrot dit :

          Ce dont tu parles est l’amour divin François.
          Ce dont je parlais est l’amour humain avec ces divers attachements.
          Et pour savoir dans quel amour on est, posons nous la question si la personne que l’on aime meurt ou part, cela nous affecte-t-il ?
          Quand on se rend compte

          • pierrot dit :

            que la personne que l’on aime c’est nous-même à travers l’autre on peut passer de l’amour humain à l’amour divin et pleinement profiter de l’instant présent au sein de la relation il me semble.

          • pierrot dit :

            Disons que lorsqu’on parle de protection ne parle-t-on pas de séparation ?
            Quand je dis ‘aimer’ dans mon premier post ci-dessus, c’est amour divin et j’y accole ‘protection’ qui est amour humain vu qu’il y a alors séparation entre la personne aimée et moi.
            Bon j’espère avoir éclairci mes propos.

          • alain thomas dit :

            « Quand on se rend compte que la personne que l’on aime c’est nous-même à travers l’autre on peut passer de l’amour humain à l’amour divin et pleinement profiter de l’instant présent au sein de la relation il me semble. »

            Oui pierrot je ressens bien cette possibilité.
            L’amour humain et notamment l’énergie sexuelle permet de transcender notre attachement au « moi »… au-delà…
            Pour cela, dans toute relation amoureuse, il est essentiel de commencer par se connaître, s’apprécier, aller doucement, privilégier l’amour tendresse, éveiller les cinq sens en les utilisant pleinement d’abord dans la sensualité et attendre le temps qu’il faut avant de passer à l’acte.
            L’idéal serait de ne pas passer à l’acte.
            Je pense sincèrement que notre humanité évoluera sans la sexualité (ère du verseau) mais en attendant, nous n’avons pas d’autre choix que de faire avec.
            Il est possible d’aller au-delà de tout ce qui est imaginable en matière de sexualité, si tout ce que nous faisons en cette matière soit fait comme si c’était « sacré » et cela devrait toujours en être ainsi.
            C’est possible et il n’y a pas d’âge pour cela…
            🙂 ,-)

          • pierrot dit :

            Et la haine étant relié à l’amour par son manque, ce qui est valable pour l’amour humain l’est aussi pour la haine humaine.
            N’est-ce pas pour cela que amour humain et haine humaine sont interchangeable comme la lumière et l’ombre ?
            Dés qu’il y a une notion de protection ou séparation il y a jeu de rôle il me semble.
            Je parle de jeu mais je suis conscient que la souffrance est bien réelle.
            Ce que l’aigle voit, la tortue ne le voit pas forcément.
            Alors le jeu en vaut-il la chandelle ?

          • pierrot dit :

            Le sexe fait aussi partie de nous Alain, alors acceptons le comme une bénédiction.
            C’est comme l’argent ce n’est pas le sexe le souci à mon avis mais le comment on l’utilise.
            Aimer toutes ses parties permet de se transmuter il me semble.

          • alain thomas dit :

            oui pierrot, si tu me relis bien… avec ma perception s’entend… qui n’est pas tout à fait la tienne… et pourtant… c’est exactement ce que j’ai écrit 😀

            J’avoue que je t’ai un peu cherché 😉

            Parce qu’en 5D, si j’ai bien compris, il n’y a plus de sexualité…… mais il y a mieux…… la montée de la Kundalini…..
            Pour toi pierrot, cela ne change pas grand chose puisque déjà, tu privilégies l’orgasme de l’autre….. au risque de ne pas faire valoir le tien 😀 ….. si j’ai bien compris s’entend…

            Si tu m’as bien lu, je dis :
            « Je pense sincèrement que notre humanité évoluera sans la sexualité (ère du verseau) mais en attendant, nous n’avons pas d’autre choix que de faire avec. »
            Alors faisons avec :
            simplement, acceptons de rester en 3D… évidemment…
            Ceci dit, nous pouvons déjà préparer la fameuse ascension, sans sexe bien sûr car en 5D, il n’y en a plus…

            pierrot, mon ami, au-delà des sens, il y a l’indicible, cet « état » que nous ne soupçonnons même pas…

            Mmmmmmmmmm ! mon ami pierrot ☼☼☼☼☼

          • graffitique dit :

            J’adore cet échange de vues, tout y est bien senti.

      • alain thomas dit :

        Cui-cui cui-cui ♥ ☼

        • marie christine dit :

          Il y a des sensations tellement plus intenses, moins aigues, plus profondes et durables que dans la sexualité . Pfff !!! Rien de comparable !
          On est obligé de faire avec en 3D ? Une excuse qu’on se donne .
          Beaucoup de gens s’en passent et ne ressentent aucun manque (surtout en Orient) . Ils ont complètement déconnecté . Mais c’est vrai que ce n’est pas facile .
          Et puis chacun fait comme il veut, du moment que ça ne lui pose pas de problèmes . S’il y a problème, alors …

          • alain thomas dit :

            Une excuse qu’on se donne n’est pas le bon terme je pense marie.
            Les hommes et les femmes n’ont pas la même approche de la sexualité.
            Une femme peut effectivement avoir une libido totalement éteinte… facilement… particulièrement après la ménopause.
            Chez l’homme, le désir est suscité plus facilement, l’instinct est bien présent, l’appel est reminiscent, même si l’andropause existe.
            Nous voyons d’ailleurs dans certaines religions la difficulté pour certains de se passer de la sexualité jusqu’à la rendre incorrecte.

          • Katerina dit :

            Le sexe n existe pas . Illusion .
            La musique
            Le papillon
            La vie
            Katerina

          • graffitique dit :

            Je me méfie un peu de certaines généralités sur les femmes et les hommes, Alain…
            En fait j’avais écrit un autre post, mais je ne l’ai pas envoyé, hé hé 😀
            Ou peut-être, vers les étoiles… qui sait.

          • Katerina dit :

            C est difficile parce que l on nous a bercé d illusions ..
            Vivre seul n est pas si compliqué .
            Affectueusement
            Katerina

          • pierrot dit :

            La femme est capable de faire monter la flamme du désir vers des sommets vertigineux. L’incarnation de sa puissance d’Amour est réellement sans limite. Lorsqu’un homme emprunte les chemins de l’adoration, qu’il offre sa dévotion au culte de la féminité, qu’il substitue la réalité par le rêve… alors la flamme amoureuse de sa bien-aimée s’illumine d’un feu éclatant. Dans ces moments intenses, la femme aimante ouvre son coeur vers la profondeur et boit au calice de sa propre divinité. Son expression devient pure grâce !
            Si l’homme averti réalise alors ce qui s’accomplit à ce moment là, il est à son tour illuminé par la Grande Clarté, il en reçoit toute la lumière et l’intime connaissance. En ce toucher unique, en cette abolition de l’espace et du temps, les amants pourront alors communier dans une même extase aux délices de leur propre Nature : les qualités de la Conscience Divine. Ô Merveille des merveilles !

          • pierrot dit :

            En tout cas ce n’est pas ce que l’on peut voir sur les sculptures des temples hindous et dont j’ai pu me rendre compte par mon voyage de 3 mois en Inde.
            Par contre notre conditionnement judéo chrétien est bien présent et quand je vois tous les scandales qui éclosent un peu partout dans le monde sur les religieux, je me pose vraiment la question si on peut se passer de sexe et garder notre équilibre en tout cas pour les hommes.
            Se passer de sexe veut bien entendu dire en pensée au aussi.
            J’y vois plutôt un formidable potentiel énergétique qui si bine utilisé peut déplacer des montagnes.
            D’un point de vue personnel ce que j’aime dans la relation sexuelle ce n’est pas moins prendre du plaisir qu’en donner à l’autre et le sexe est pour moi comme un accomplissement pas une cause.
            Et pour la femme la jouissance est alors généralisée délocalisée.
            Si la nature nous a doter d’un organe génital c’est pour s’en servir il me semble.
            Et c’est aussi par le sexe que l’on donne la vie.

          • acacia dit :

            Quand la sexualité est bonne elle est délicieuse.
            Quand elle est mauvaise elle est détestable.
            Dans le premier cas on l’aime.
            Dans le second on la vilipende – ou on la traite par le mépris ou l’indifférence.
            Affaire d’ingrédients. De constitution. D’harmonie ou de dysharmonie.
            Chaque être vit et se vit différemment.
            La seule importance est de se vivre bien.
            N’empêche… une belle danse des corps est un sacré bel instant ! 🙂

          • alain thomas dit :

            Ton commentaire de 14h44 a fait monter les larmes de mon cœur pierrot.
            Il est possible de transcender l’amour humain.
            Je ne dirais pas en amour divin parce que je n’ai pas la prétention de le connaître même si j’en ai un certain ressenti.
            Il est possible de vivre un amour duel « sacré », cela j’en suis certain, et de le vivre magnifiquement, j’en suis certain aussi.
            Comme tu le dis pierrot, la Nature nous a dotés d’organes pour procréer.
            Toute vie naît d’un orgasme, ne nous voilons pas la face.
            Tout orgasme naît de l’amour tendresse, celui dont on sait qu’il a une noble intention, donner et recevoir de l’amour.
            Vivre sans sexualité, c’est ne pas accepter ce dont la vie nous a dotés, c’est un rejet et non une acceptation.
            La sexualité partagée en dons de soi est un moyen unique de fusion où la communion est authentique, où chacun donne et reçoit l’amour au plus élevé de sa dimension.

          • Machachouette dit :

            A Marie-Christine et Pierrot, et tous les autres aussi!

            L’Amour vu par Darpan,
            http://www.youtube.com/watch?v=vfKpBErzKw4

            et La dernière vidéo du Processus de la présence sur Urantia!

            Voilà des mecs qui ont compris quelque chose à la sexualité – c’est vilain finalement comme terme -, donc j’aime mieux dire qui ont compris l’Amour tout court : ça fait rêver (je m’adresse à Marie-Christine) et à toutes les femmes…

            Je pense que la sexualité, telle qu’elle est le plus couramment pratiquée est masculine, donc à nous les femmes de ne plus se soumettre à ces pratiques et éventuellement à les initier à des pratiques plus ‘évoluées’ et plus respectueuses pour les 2 partenaires. Voie de la Sacralité et aussi de l’Eveil.

            C’est aussi pour ça qu’à mon sens, de nombreuses femmes préfèrent faire l’impasse plutôt que de se profaner et de se salir. (non, ces termes ne sont pas excessifs).

            Et toi Pierrot, tu vois que tu es sur la bonne voie!

            Faire l’amour par Amour et avec tout son Amour! Là ça commence à ressembler à quelque chose!

            Bonne journée!

          • Machachouette dit :

            quand je dis que ce sont les femmes qui doivent les initier, c’est juste pour partager les responsabilités, et rappeler qu’au lieu de s’abstenir ou d’avoir ‘la migraine’, il ya peut-être une 3 ème voie, que les femmes sont les plus à même de ressentir, d’où la capacité à initier (à moins, bien sûr d’avoir un homme du style de Mickaël Brown ou Darpan)!

            Je rappelle au passage que Mantak Chia, fait des bons bouquins sur les énergies sexuelles féminines et masculines : le tantrisme, et permet aussi de faire découvrir aux hommes des perspectives d’orgasmes extraordinaires! Et de nouvelles pistes en matière de sexualité!
            Si les hommes se penchaient un peu plus sur la question, vous pouvez être sûr qu’il y aurait beaucoup plus de femmes intéressées par la sexualité et que ça n’est pas une question de ménopause ou autre excuse facile.

          • François dit :

            ♥ ♥ ♥ Pierrot ♥ ♥ ♥ oui , oui et re-Oui. WAOW…! Merci du fond du coeur de ton texte admirable. Je le sais , je le vis. Je t’aime pour ce que tu viens d’exprimer , et aussi pour ce que tu es … un miroir. Je t’embrasse

            Ps: ha …. j’oubliais… Et vive le sexe qui montre un chemin possible vers la Lumière…. la Notre et Celle de l’Autre s’éclairant mutuellement dans un espace infini d’Amour et permettant de toucher du doigt (si je puis dire…. 🙂 ) le Sacré…. ♥

          • pierrot dit :

            Machachouette,
            Merci pour la vidéo de Darpan.
            Oui aimer c’est aussi savoir trancher!
            Aimer ne veut pas dire plaire à l’autre mais s’abandonner dans l’amour.

          • Marie-Anne dit :

            Particulièrement en accord avec toi, Machachouette; et merci à Pierrot et à Graffitique pour leur vision plus large; merci à tous pour cet échange.

          • François dit :

            Merci Machachouette, tes mots me résonnent justes. ♥

          • graffitique dit :

            Merci pour la dignité et la délicatesse de vos propos sur le sujet, qui sont en soi un encouragement à changer notre regard : ce n’est pas plus facile que pour n’importe quel autre aspect du conditionnement du passé.
            Nous avons, comme le dit Michael Brown, la responsabilité de créer pour vous cet espace, ce sentiment de sécurité, afin que tous nous puissions tous mieux nous connaître et apprécier, (ce qui induit aussi les enfants qui ressentent tant les affects et motivations de leurs parents).
            Et tout cela pour de meilleures et plus nombreuses raisons, que celles dont nous avions conscience.

          • Louisetta dit :

            Il est clair que comme beaucoup de domaines, on a été longtemps des sous-évolués sur terre à ce sujet. Il faut bien le dire.

            Après, le problème n’est peut-être pas tant la manière de faire l’amour que l’intention qu’il y a des deux cotés.
            La femme se sent en sécurité et épanouie seulement lorsqu’elle sent que son partenaire ne la fantasme pas, et se concentre sur elle seule, avec toute sa tendresse et tout son amour. Si respect il y a, rien n’est sale.

            Une femme peut alors s’offrir entièrement et avec joie, car elle peut être, contrairement aux croyances répandues, fantastiquement plus sensuelles et plus entières dans l’acte d’amour que les hommes. Peut-être même que inconsciemment cela en effraie plus d’un, et que c’est pourquoi le masculin s’est octroyé, dans les moeurs, le monopole de la libido.
            La libido d’une femme est un ressenti avant d’être une projection quelconque, elle ne peut partir que de la confiance et de l’attention qu’on lui porte, non pas en tant que femme qu’on trouve séduisante et désirable parmi tant d’autres, mais en tant qu’être à part entière, comprise intimement. C’est si rare encore, car nous avons tant de barrières… mais à ce point là, la folie de l’amour s’étend alors chez la femme comme une vague lente et puissante, dans des frissons apportés par une énergie très grande, dans une sensation de tout l’être, très voluptueuse, qui s’étend au delà du plaisir de la chair, et qui peut durer bien après l’acte d’amour.

            Généralement, alors qu’un homme capable de mener une femme jusque là n’attend rien de particulier, survient une vraie admiration pour l’homme qui a su se montrer attentif et lui ouvrir les portes d’une part d’elle-même. Eh oui, cette reconnaissance et cette admiration que le masculin cherche avec tant de maladresse en cherchant à prouver sa « force ». La force de l’homme est dans son coeur chaleureux, qui pourrait tant rendre les femmes belles, mais pas comme des objets, comme un soleil sur une fleur.

            C’est pourquoi ceux qui sont prisonniers d’eux mêmes et d’un état d’esprit d’asservissement dans la sexualité, ne savent pas ce qu’ils loupent de réel chez la femme. Ce n’est pas un asservissement mais un don réciproque, et n’importe quel couple amoureux peut le vivre, n’en déplaise à « ceux d’en haut » qui se font fort de diffuser des images (et pas que des images, on le sait) en masse, et d’encourager une sexualité volontairement déformée.

            C’est pourquoi aussi, il appartient à chacun d’alimenter ce qu’il souhaite dans ce don du corps. L’ignorance et l’asservissement réciproque, le simple plaisir tendre, ou l’amour qui nous dissout, qui nous brûle et qui nous embrasse jusqu’à sentir ce que ressent celui ou celle qu’on a choisi et qu’on comprend, et jusqu’à ressentir ensuite mieux la vie, les autres…

            Et heureusement, grâce encore une fois à quelques pionniers, des pierres sont là aussi lancées dans d’autres directions.

          • alain thomas dit :

            ☼ Louisetta ☼

          • François dit :

            🙂 Louisetta 🙂

          • Taoufiq dit :

            Bonjour Pierrot,

            Juste pour te dire que je suis ravi de te lire plus longuement,
            Tes Grands petits mots lucides et frais que tu nous offrais par-ci et là, prennent une contenance toujours lucide et fraîche,

            Sacré Pierrot 😉

            je t’embrasse, de l’autre coté de l’Atlantique
            🙂

          • acacia dit :

            Louisetta
            C’est un plaisir de te lire !
            Ton regard sur la vie est d’une très belle clarté, plein de finesse et de pénétration.
            Tu es rafraîchissante comme une belle ondée de printemps, c’est rudement bon pour la « vieille » enkystée que je me surprends parfois à être.
            ♥♫♥

          • Louisetta dit :

            Merci beaucoup Acacia, ça me touche beaucoup beaucoup… Et que racontes-tu? je ne te sens pas du tout comme une « vieille enkystée » quand je te lis.

            Merci les gars, c’est aussi vous, les pierres dans l’autre sens… !

          • Machachouette dit :

            En complément de cette conversation :
            Lilou avec Diane Bellego qui parle de tantrisme,
            http://www.youtube.com/watch?v=GfiPZ9UFozI

            et avec Vincent Cespedes (Génial) qui parle des hommes!
            http://www.youtube.com/watch?v=GfiPZ9UFozI

            Bonne journée!

  16. alain thomas dit :

    Nos scientifiques viennent de photographier l’univers après le big bang et découvrir qu’il était à peine plus gros qu’un pamplemousse.
    Depuis, il serait en expansion permanente et cela ne serait pas près de s’arrêter.
    Le problème avec les scientifiques est qu’ils ont besoin de faire des affirmations puisque c’est leur métier et qu’il faut bien faire croire aux peuples que nous avançons, voire aboutissons enfin, alors qu’en fait ils les tiennent en alerte et ainsi, ces derniers continuent à vivre dans l’espoir, en attendant que la crise cesse.
    Depuis toujours, à chaque époque, nous entendons ce genre de discours :
    « Nous commençons à comprendre l’univers, nous savons maintenant que » ceci ou cela, patati et patata, comme s’ils allaient bientôt découvrir la Vérité, résoudre l’Immortalité, assurer l’Eternité.
    Heureusement, certains d’entre eux ont l’humilité d’avouer leur impuissance à comprendre, que quelque chose les dépasse et que déjà, comprendre que nous évoluons en forme de spirale (expansion dans le Nouveau) est un grand bonheur, la plus profonde des connaissances.
    Un pamplemousse n’est ni plus petit ni plus grand que quoi que ce soit d’autre.
    A l’image du temps (qui est un concept), la taille est aussi un concept. Il n’y a pas de différence entre l’infiniment grand et l’infiniment petit.
    Nous arrivons à imaginer ce qu’est l’infiniment grand mais nous avons des difficultés de compréhension, s’agissant de l’infiniment petit.
    Par exemple, nous croyons que le pamplemousse est une entité (univers).
    Or, s’il était une entité, il ne pourrait avoir de connexion avec une autre entité, car elles ne seraient jamais en contact.
    L’infiniment grand et l’infiniment petit se rejoignent en un point qui lui-même n’est ni grand ni petit.
    Ces notions-là nous dépassent et échappent à notre compréhension.
    C’est pourquoi la part de mystère reste la règle du jeu de la vie, celle qui définit le « savoir » comme étant opposé à la « connaissance ».
    La contradiction, tout du moins le paradoxe, consiste à ce que l’homme soit toujours en quête de « savoir » pour ce qui est de ce qu’il voit à l’extérieur comme étant réel alors que c’est le fruit de sa projection, et de « connaissance » pour ce qui est de ce qu’il voit à l’intérieur comme étant sa vraie nature.
    Or l’un et l’autre sont indissociables de l’évolution.
    Dans le pamplemousse, il y a une infinité de régressions pour aller vers l’infiniment petit, au niveau de l’infiniment grand.
    Donc, quand les scientifiques nous disent aujourd’hui qu’au départ, après le big bang, l’univers avait la taille d’un pamplemousse, cela n’a pas de sens, au niveau Absolu. Ils n’en savent rien en fait, il supputent, comme nous le faisons tous ici.
    Nous supputons, alors que nous ne savons rien, mais en supputant, nous évoluons parce que supputer en ouvrant le cœur en grand, c’est permettre aux intuitions de surgir et créer le monde d’aujourd’hui, qui est en pleine expansion.
    La bonne nouvelle est donc que nous évoluons en permanence, faisant des sauts réguliers dans le vide de l’Inconnu.
    Richesse et magie de la vie, où tout est relié dans le Tout, qui inclut Tout, même les infinités d’univers.
    Car s’il y a un univers, il y en a d’autres et s’il y en a d’autres, il y en a une infinité, et s’il y en a une infinité, ils ne se dénombrent plus pour réintégrer la Source en UN.

    Sans affirmation, juste une succession d’instants de conscience, qui ne révèlent rien.
    A ne pas lire…

    • mesnet dit :

      « A l’image du temps (qui est un concept), la taille est aussi un concept. Il n’y a pas de différence entre l’infiniment grand et l’infiniment petit. »
      C’est ce que je ressens aussi, mais ça ne peut être « compris » par le mental..
      J’ai vu hier comme tout le monde cette photo en couleur de « je n’ai pas vraiment compris quoi », lol…ni la photo, ni les mots, ni les concepts n’arrivaient à m’atteindre, comme s’ils n’avaient pas un sens dont j’ai à me préoccuper…
      Bref, pas de résonnance sur cette découverte, alors que bien souvent, en lisant de la ph. quantique, hmmm…des frissons partout….d’ailleurs un de mes premiers bouquin il y a 6 ans, ce fut un livre qui joint la ph. quantique à des questions…hautement spiritelles, lol.

      « Sans affirmation, juste une succession d’instants de conscience, qui ne révèlent rien. »
      Oui, ce qui fait que j’en sais tout autant qu’un scientifique lol…pas besoin d’un bac +15 pour avoir des perceptions….c’est ça l’intelligence du coeur, une conscience qui s’éveille mais qui n’affirme rien…
      Il y a quelques jours, il m’a été demandé de remettre sur la table de « travail » ce que je pensais savoir sur le karma…je dois avouer qu’il y a eu une seconde de crispation, puis j’ai laissé allé…..ce que je suis par rapport à « ce que je sais » aujourd’hui n’est jamais figé et ainsi « nous évoluons en permanence, faisant des sauts réguliers dans le vide de l’Inconnu ».

    • spot dit :

      Dans cette réalité supposée, l’essentiel c’est l’apparition des sentiments.
      On les oublies parfois dans le tumulte d’un torrent qui nous emporte au loin.
      Mais ; même au-delà de l’horizon du visible ; ils nous accompagnent tapis dans l’ombre de la mémoire d’une pensée, comme des guides transparents de lumière.
      La haut, dans la clarté du matin, partout où le regard se pose, on ressent l’empreinte magique de ces trainées rougeoyantes, ces nuées sentimentales déchirent le ressenti d’une pâle lueur nuageuse, accoutumée à la lumière rasante de l’habitude.
      Au sol, tout est figé sur ce tapis d’herbe verte marquée par le tourment d’une longue période hivernale, mais là, de minuscules pétales étincelantes d’un bleue marquant, parsème de délivrance le contenu éclatant de l’aube, d’une immense sérénité.

    • graffitique dit :

      Très juste (mais, pourquoi « à ne pas lire » ? :D)
      Cet aspect de la falsification est intéressant en ce sens qu’il entretient le leurre, de façon assez subtile.
      La photo était sans doute difficile à faire, c’est sans doute un exploit technique.
      L’imposture est de le prétendre probant, nécessaire et suffisant à définir la réalité physique, ou même une substantielle avancée dans la compréhension de celle-ci.
      Dans la structure du Mensonge il est important que ceux qui en sont les agents y croient eux-même à la mesure du public qu’ils sont missionnés de séduire.
      Les jouets de cette ingénierie ne sont cependant pas tout à fait inutiles dans l’absolu, s’ils permettent aux « enfants » d’affiner leurs méthodologies d’apprentissages 🙂
      La tournure de la complexité que finit par prendre la falsification la rend d’autant plus vulnérable à de l’irruption d’éléments nouveaux, ce qui fait qu’elle a tout de même une sorte d’utilité paradoxale par son envers

      • alain thomas dit :

        je t’aime bien Graffitique

        • graffitique dit :

          Je t’aime bien aussi Alain,
          et puis aussi, je le reconnais, tout le monde ici. 🙂

          • marie christine dit :

            Ca se sent, Graffitic .
            Moi, je ne sors pas de ton sourire bienveillant . C’est comme ça . Je le vois en permanence . Il rayonne et accompagne avec douceur .
            Peut-être que tu es un grand râleur, qui sait ? Mais moi, je m’en tiens à mon ressenti et ma vision intérieure et ça me va bien .

          • alain thomas dit :

            Je crois que ce qui fait la richesse de l’humanité en général et de ce blog en particulier, c’est sa diversité.
            Certes, je vois tout de même des affinités, ici et là et c’est bien naturel.
            Si nous arrivions sur ce blog à émettre des ondes spontanément en évitant la réaction et en privilégiant l’émission spontanée, sans calcul ni identification, nous pourrions nous confondre tous dans une forme de synchronisation et d’harmonie.
            Je ne blâme pas les soutiens qui se voient ici ou là, cela me fait sourire parce que tous ici, nous sommes là pour exprimer quelque chose. Chercher des alliés ou les trouver est encore une affaire d’égo.
            Quand je vois les remerciements incessants qui sont faits ici, je ne dis pas qu’il ne faille pas remercier, je dis que nous avons encore trop besoin du soutien de certains autres comme pour nous rassurer, comme si c’était une médication qui nous permettrait de mieux dormir.
            Parfois, nous figeons, nous solidifions un commentaire en disant « ça y est, maintenant je sais, j’ai compris » et puis plus tard, nous voyons que les problèmes se posent à nouveau, une fois de plus, sous une autre forme.
            Il n’y a pas à se rassurer de quoi que ce soit ni à soutenir qui que ce soit par rapport à quoi que ce soit ou qui que ce soit.
            Si nous parvenions à émettre des ondes comme des ondes d’amour et si nous réalisions qu’à chaque fois ce ne sont que des instants de conscience disséminés dans l’espace, uniques et sans existence intrinsèque, nous ferions abstraction de notre enveloppe charnelle… de notre égo.
            C’est un peu ce que je voulais dire quand j’ai écrit : « à ne pas lire ».
            C’est pour dire que ce n’est qu’un propos unique qui n’affirme rien, auquel il n’est pas bon de s’attacher ou d’en faire une croyance, encore moins de s’y identifier.
            On veut toujours solidifier nos intuitions.
            Les intuitions sont comme des œuvres d’art. On les regarde pour ce qu’elles sont, on les apprécie et puis basta… elles meurent comme elles sont nées.
            Il ne faut pas se prendre au sérieux mais conserver à tout prix cette part d’humour et cette âme d’enfant qui font de nous des passants.
            Un passant n’a pas d’identité autre qu’une partie de la Source qui elle-même n’est pas identifiée en totalité, mais aperçue au tréfonds de notre cœur, dans la foi révélée.

            Tu es mon pote maintenant Graffitique 🙂

          • graffitique dit :

            Bah si Marie Christine ça m’arrive tout de même de râler après moi, 😀 mais c’est devenu rare. Normal, quand on fait des conneries, hein.
            Pour Michael Brown, je le réécoute avec grand plaisir, et bien que je ressente profondément le sens de ses propos depuis toujours (au moins en partie), j’avoue ne pas encore tout contrôler, même si je fais des corrélations intéressantes ces temps-ci 🙂

    • Taoufiq dit :

      En effet Alain Thomas,

      Pour ma part, j’essaie progressivement de remplacer la lecture par le ressenti, écouter plus qu’entendre.
      Il reste quand même des allers retours entre les états de conscience et la cogitation 🙂 mais les retours vers la conscience se font plus présents.

      Bien à toi,

      • alain thomas dit :

        Créer la distance entre la Vérité supposée et nous-mêmes par la foi, cette mystérieuse certitude… et cesser de « savoir » pour « être »…
        Bien à toi 🙂

  17. Morgen Stern dit :

    Une jolie fractale :
    Notre univers / realite est un rêve, ce rêve est « fabriqué » par un enfant dans la matrice du ventre de sa mere. Nous sommes rêvé par un enfant sur le point de naître.
    Chacun de ses rêves engendre lui-même son / ses propres rêves.
    C’est pour cela que nous avons le pouvoir de creer, car nous n’avons aucune réalité. Nous n’existons pas.
    Pour moi « s’éveiller » revient à s’éveiller du rêve engendré par un autre rêve, et remonter ainsi les niveaux de la fractale jusqu’au point zéro. Arrivé au point zéro, decouvrir que cet enfant en train de rêvé, et bien, c’est nous même. C’est nous même sur le point de naître, dans l’univers que nous avons nous même rêvé / créé.
    Après le point zéro, le vide créateur…
    Un vide créateur sensible aux émanations du rêve.

    Pour résumer, il n’y a rien à comprendre. Chaque tentative pour le faire nous éloigne encore plus de la « vérité ». La réalité est vide

    Ce tableau est une vision personnelle que j’avais envie de partager avec vous, et je ne suis peut être pas hors sujet cette fois 🙂

    Beaucoup d’Amour á tous
    …?
    …*
    …*..*..*
    …*******

    • Marie-Anne dit :

      Merci, Morgen Stern,

      Très jolie fractale du rêve!

      Elle rejoint cette impression que j’ai eue (en lisant le texte du Passeur sur les lignes du temps) d’un Dieu illimité, insaisissable, et infini que l’on pourrait, allégoriquement,envisager comme une Imagination Suprême ( donc un rêve), car l’imagination , comme le rêve , présente ces aspects illimités, insaisissables, multiples à l’infini, aux vérités ramifiées à l’infini,…..d’autant plus, si chaque rêve, chaque imagination, de la même façon, rêve et imagine à son tour!

      Merci pour cette fractale « magique » (et oui, tu as probablement raison: la réalité est vide,….mais infiniment riche de potentiels (potentiels rêvés ou imaginés, mais pouvant être ressentis , expérimentés et vécus!).

    • Lightstream dit :

      Morgen Stern,
      Non la réalité n’est pas vide , elle est juste ce que l’on en fait. Tu as sûrement entendu parler des synchronicites : ta vie est ce que tu en fais. Si tu penses « vide » et si tu agis « vide » tu attires le vide, si tu penses positif et que tu agisses positivement, tu attires alors le positif.
      Le décès de ton jeune frère à sûrement été pour toi un événement traumatisant et visiblement tu n’as pas « fait le deuil » de cet événement. Ton frère a laissé ce « vide » en toi, et tu t’es laisse aspirer par ce vide. Saches que contrairement à ce que tu soutiens comme théorie, la Vie vaut vraiment la peine d’être vécue et si tu la vois dans toute sa splendeur, alors elle rayonne en toi et elle te donne la Foi.
      « Vivez chaque instant comme s’il devait être le dernier, il sera alors le premier » à dit Steve Jobs. Alors profites de la Vie, profites de ceux que tu as encore, profites de tes parents -je sais de quoi je parles- tant que tu les as encore.
      Avant de surfer sur des concepts de physiques quantiques, vis d’abord pleinement ta vie terrestre . Connait ta vie, comprends-la et au pire, fais-toi aider pour cela.
      Tu as dit à plusieurs reprises  » nous n’existons pas » : je te rectifie tout de suite, quand tu te coinces le doigt dans une porte, je doute fort que la douleur provoquée te laisse indifférent, ce qui serait le cas si tu n’existais pas. Aujourd’hui  » TU » n’existes pas, parce- que tu as choisi de ne pas exister. Tu es un être 3D qui se renie, alors que tu penses déjà être dans une dimension supérieure : sache que l’on ne peut mettre les pieds sur le barreau d’en haut de l’échelle de Vie, que lorsqu’on a gravi les barreaux inférieurs. Alors si je peux te donner un conseil – je suis passé par de mauvais moments aussi- , connais- toi mieux , fais le ménage en toi », complète le puzzle de ta connaisance et tu te mettras à (re) vivre vraiment .
      Voila un site que je te conseille vraiment , c’est une  » mine » : http://www.youtube.com/user/PierrePhilo
      Le Passeur l’explique très bien : le temps n’est qu’un  » concept ». Le futur est déjà le présent qui est déjà le passé: alors profites au mieux de ce  » présent » qu’il nous est donné de vivre , comme un présent ( cadeau) .
      « Si vous ne vivez pas comme vous pensez, vous finirez par penser comme vous vivez » a dit Vasily Perov. À méditer …
      Je te souhaites bonne route …

      • pierrot dit :

        Peut-être que la réalité vient du vide?

      • Morgen Stern dit :

        Light stream,
        Merci de ton message, quand je l’ai lu, je me suis senti « secoué » quelque chose en moi est aussitôt entré en réaction. Tu as raison, la vie mérite d’être vécue. 🙂
        Mon problème, c’est que j’ai gouté à la vie, et que la plupart vivent comme des morts, ou des robots.
        Pour moi c’est juste dur à supporter.

        Quand je parle de vide, ce serais plutôt dans le sens d’un champ d’experimentation vierge, berceau de tous les possibles.
        C’est aussi un ressenti profond venu du coeur, et non une
        intellectualisation basée sur des concepts impersonnels et extérieurs.

        C’est vrai que le vide est pour moi la porte d’autre chose.
        Quand je le ressent, je « plonge » profondement en lui, et lá, pour moi l’expression « on n’est pas seul » prend tout son sens..*
        🙂
        Beaucoup d’Amour

  18. marie christine dit :

    D’après des textes anciens, on aurait 3 êtres en nous (corps, émotions, mental), puis 33, puis 330, puis 3300, puis 330000, je crois . C’est-à-dire qu’au départ on est plutôt rustre, et au fur et à mesure qu’on évolue spirituellement, nos autres êtres viennent s’assembler autour de nous : ceux des origines et les autres, tous les illuminatis que nous avons été et tous les lumineux que nous pouvons être ; ce qui augmente formidablement nos capacités mais en même temps nos difficultés . On dirait que la dualité s’élargit en nous, en quelque sorte . Elle n’est plus cette chose primaire (rivalités, provocations, bagarres, insultes, etc), elle devient de plus en plus cosmique à l’intérieur de nous . Et surtout de plus en plus exigeante . Le lâcher-prise dont parle Mesnet devient de plus en plus impérieux . Plus les ronds dans l’eau s’élargissent, plus il est crucial de rester centré pour ne pas se laisser emporter dans une onde ou une autre . D’autant plus que la notion de temps s’évapore peu à peu .
    Le problème avec le temps (cette illusion agissante), c’est qu’il nous empêche de voir que nous vivons tous la même chose en même temps .
    L’un a tel problème, telle difficulté, telle souffrance . Et nous le consolons en lui disant que nous le comprenons car nous sommes passés par là aussi . Ou bien nous ne le comprenons pas car nous n’avons pas connu cette situation . Mais en fait, nous vivons tous tout cela en même temps, sauf que nous croyons l’avoir dépassé ou jamais connu . C’est le temps qui nous donne cette impression et ainsi nous empêche de ressentir vraiment ce que ressent l’autre . Même si l’on compatit pour « être passé par là », il y a le voile du souvenir qui empêche de ressentir vraiment ce que ressent l’autre . Et le fait que les circonstances ne soient jamais exactement les mêmes ajoute au décalage .
    Peut-on être dans l’unité en vivant dans notre monde actuel ? Je suppose que oui . Mais pour cela, il faudrait vraiment ressentir que l’autre a exactement les mêmes ressentis que moi, pas seulement en pensée ou en intention . N’a-t-on pas tendance à confondre unité avec amitié, solidarité ou fraternité ? A mon avis, c’est plus que cela, c’est ETRE DANS L’AUTRE . C’est moi, marie christine qui suis dans Pierre, dans Paul, dans Jacques, et je sais instantanément ce qu’il vit, ce qu’il ressent tout comme lui sent exactement ce que je sens . Qu’est-ce qui empêche d’être dans l’autre ?
    Tant qu’on discute pour donner son point de vue, c’est bien, on apprend à se connaître, à se comprendre et à s’accepter, à accepter les différences, mais on n’est pas encore dans l’unité .
    Voilà, les amis, c’est ce que je souhaite le plus au monde .
    Que votre sourire soit le mien ! Que votre amour soit le mien ! Que vos aspirations soient les miennes !
    Que Dieu soit le même en tous ! Le même dans toute la beauté de sa diversité, dans ses milliards de créatures ! Que Dieu reprenne possession de sa Création !

    • marie christine dit :

      Pour rajouter par exemple :
      J’aimerais ETRE le sourire tranquille de Graffitic, la calme de sagesse de Pierrot, la gravité bienveillante de Marie-Anne, la compassion d’Alain Thomas, le courage de Jonas, la responsabilité du Passeur … sans oublier personne, sans oublier ce que je ne peux pas encore décrypter chez les autres ce qui est en moi .
      Etre vous tous et vous toutes . Etre moi en vous, vous en moi, Dieu en moi, Dieu en vous . Etre …

      • katerina dit :

        Marie Christine ,
        Tu as tout en toi …
        Exprimé d une façon différente des autres et c est en cela que la diversité est riche .
        Ici les messages ne sont qu un aperçu … De ce que chacun veut doit ou peut révéler …
        Le silence est parfois utile …
        Affectueusement
        Katerina

      • Marie-Anne dit :

        Oui, Marie-Christine,
        Mais ce que tu voudrais existe déjà, non?
        Chacun d’entre-nous n’est -il pas une facette du Tout et, en même temps, porteur de ce Tout (cf. Principe holographique).
        Donc, tu portes aussi en toi -au hasard- une Marie-Anne grave et bienveillante, p.ex. (« grave »: ah, ça m’épate que tu me vois comme cela! 🙂 !)
        Et moi, je porte en moi, au hasard, une Marie-Christine intègre et fougueuse, p.ex..

        Nous devrons sans doute apprendre à recontacter ces différentes parts en nous; les plus faciles à recontacter étant, probablement, celles découlant directement de notre étincelle divine initiale; celles de nos « familles » d’âmes aussi; et celles qui ont été réveillées ou stimulées par nos rencontres ?

      • pierrot dit :

        La douceur de X, la bonté de Y, le rayonnement de Z

        • marie christine dit :

          C’est aussi ETRE mon épicier, ma boulangère, mon banquier, mon chat, la rivière qui coule …
          C’est ressentir tout et tous de l’intérieur .

          • marie christine dit :

            L’unité serait-elle le contraire de l’élitisme ? :
            Plus on évolue, moins on choisit .
            Plus on évolue, plus on s’élargit .
            Plus on évolue, plus on accepte l’inacceptable .
            Plus on évolue, plus on porte le monde .

    • alain thomas dit :

      « Vous dites aussi que la réalité n’existe pas, que c’est une formule mathématique, au fond de notre œil, qui nous reconstruit un ensemble de vide et d’atomes… »

      – C’est les deux à la fois. La réalité existe et n’existe pas à la fois. Les gens veulent penser qu’ils « existent » mais il faudrait s’entendre sur le mot « existence ». Ce que nous percevons du monde n’est pas le réel ! La réalité, telle que nous la connaissons, n’est que notre réalité interne. C’est notre cerveau qui la « fabrique ». Ce qu’il nous faut comprendre, c’est comment notre cerveau fabrique cette réalité interne. Et ça, on est loin de pouvoir le reconstituer. De la même manière, pour la « réalité externe », celle de la physique, on comprend mieux ce qui se passe dans les étoiles ou à la surface du Soleil qu’à 2 km de nos pieds, sous la croûte terrestre. De la même façon, on ne comprend pas ce qui se passe dans notre tête……

      Mercito 🙂

    • Morgen Stern dit :

      Vide
      🙂

  19. Morgen Stern dit :

    Merci à tous pour cette chaleur…
    Pierrot tu me parle de colibri, il y quelques annee j’avais ete profondement « touche » lors d’une conference de Pierre Rabbhi. Il remplissait la salle de sa presence, un Soleil…
    Il parlait de faire chacun son jardin, mais derriere les mots et les concepts, la magie passait directement dans mon coeur…
    Je n’ai pas de mot pour exprimer ces instants… Il parlait d’Amour.
    Merci en tous cas Pierrot pour ce conseil.
    …*
    …*..*
    …*.******
    Beaucoup d’Amour a tous

  20. Stéphanie dit :

    Bonjour Passeur,

    Je te remercie pour ce texte qui éclaire un peu ma lanterne sur ce sujet passionnant des lignes du temps, toutefois, mon « intelligence » étant plus intuitive que mentale, j’ai franchement beaucoup de difficultés à suivre tout ce que tu expliques ici. J’ai la sensation que lorsque je vais en faire l’expérience tout va s’éclairer et cela est très bien ainsi ou peut être qu’un jour ma « petite voix » me l’expliquera d’une façon limpide.

    Dimanche soir, en discutant avec ma fille, voici ce qu’elle m’a confié « Maman, parfois lorsque je suis à l’école, j’ai l’impression que le temps s’arrête et que j’ai déjà vécu ce moment ou que je vais le vivre différemment». Evidemment du haut de ses 9 ans c’est difficile pour elle d’expliquer avec des mots ce qu’elle ressens et vis réellement, si tu rajoutes mes propres limites cela se complique encore davantage. Ma petite voix m’a, cependant, soufflée que cette perception/expérience a à voir avec ces fameuses lignes de temps et comme la synchronicité fait toujours bien les choses aujourd’hui tu publies ce texte …

    Je t’embrasse fraternellement.

    • Cécile dit :

      Chère Stéphanie,
      Eh bien, tu ne dois pas t’ennuyer avec ta fille ! J’ai un fils qui a aussi ce genre de perceptions et d’intuitions. Ce ne sont pas toujours les enfants les plus faciles à élever, mais qu’est-ce qu’ils nous font avancer…

      • pierrot dit :

        🙂
        Cela me rappel mon fils Angel qui a 5 ans me disait:
        Tu sais papa, c’est la tête qui nous fait des bobo.

      • Stéphanie dit :

        Chère Cécile,

        Je ne m’ennuie pas non et j’apprend énormément … mais tu sais je crois que c’est réciproque. Pour te dire toute la vérité, je viens de réaliser que je suis moi-même l’une de ses âmes … C’est un honneur et une grande joie pour moi de pouvoir l’accompagner dans cette incarnation.

  21. Taoufiq dit :

    J’ai adoré,

    merci Passeur pour ce voyage au cœur du temps, en compagnie d’Henri Salvador.
    J’ai même cru voir les ronds dans l’eau onduler au son de la guitare.

    Pour l’occasion, je voudrais republier un poème sur la notion du temps,

    « Il fût un temps, sous le poids des années durant …
    Je songeais à l’instant dans sa complétude … présent
    Il est un temps, où le passé s’égraine …
    au reflux des marrées
    Pour rejoindre son devant et se fondre lentement,
    Dans son éternel Océan »
    Taoufiq – 11 mars 2013

  22. sophie dit :

    Merci Morgen Stern,très belle experience que tu as fais.Tes mots résonnent en moi..tout comme toi j ai employé presque les memes mots lorsque l on m a montrer ce que moi je nomme le royaume de l unité..Je me suis dis c est de la perfection d un horloger!!j ai senti également cette intelligence d amour à l oeuvre,ou chaque information ressenti colle parfaitement les unes avec les autres..je n ai pas fait de sortie du corps,ni ouvertures de chakras,ni monté de kundalini..Et puisque c est le sujet du texte,l on m a montrer aussi que le temps n existe pas..il y a de cela 14 ans,je reste toujours frustrer de ne pouvoir l expliquer avec mon cerveau 3D (lol) ..on m a montrer un vortex ,une spirale..et pour moi il etais de l ordre de l évidence que le temps n existe pas..je pense que le temps est lié au monde de la dualité ou nous sommes..j ai vu qu il y avais cette zone de chaos ou astral ou nous vivons qui nous sépare pour atteindre cette dimension unitaire..ensuite j ai vu la grille christal(comme une toile d araigné qui entoure le globe) ou beaucoup d entre nous sommes,qui sert à alchimiser nos ombres en lumière(les notres qui sont reliés à l égregore collectif) ..nous sommes nombreux au travail..nous sommes reliés par groupes au quatre coins du monde ,sans se connaitre ,mais par lesquels nous sommes inter reliés ..Dans ma petite comprèhention du moment,et ce n es que ma vision et interprétation de mon vécu..Ce n es pas nous qui partons dans un ailleurs,c est par nous ,et au travers de nous que le monde de l unité se met en place(c est le plan de lumière qui s installe sur la terre..il n y a pas d endormis ni de plus éveiller que d autres!!,ceux qui participent activement d une façon ou d une autre à ce changement vibratoire,sont des ames qui par leurs passés karmique,ne font que participer au nettoyage énergétique.. et ce ,depuis la venu du Christ nous transmutons nos karmas..et nous sommes à l heure et à la bonne place dans la danse cosmique..et tout est parfait, meme si je trouve que ce n es pas simple du tout..et je rajoute qu il m a étais dis..Personne de vous , n es laissé seul,vous etes TOUS accompagnés et aider!!…mon vécu n es pas la vérité c est une approche de MA vérité..merci Passeur pour l explication des lignes du temps..

    • mesnet dit :

      Idem pour moi :
      « Ce n est pas nous qui partons dans un ailleurs,c est par nous ,et au travers de nous que le monde de l unité se met en place(c est le plan de lumière qui s installe sur la terre.. »
      Le changement de dimension ne se fait pas comme je l’avais immaginé…

      Idem pour moi :
      « il n y a pas d endormis ni de plus éveiller que d autres!! »
      Sans « l’ombre » des autres, JE NE SERAIS PAS ce que je suis maintenant. Donc, elle est cadeau…
      Je vis avec le plus vieux compagnon karmique que je connaisse du terre.
      Il est mon mari et il est encore très 3D.
      « On » m’a expliqué que l’incarnation que j’étais n’aurais pas survécu à la bataille de la 3D : violence, prédation, argent, travail, je n’avais plus l’énergie pour m’y adapter….il me protège depuis plus de 20 ans car lui est un vrai mâle terrien, lol…
      Sans lui, je serais morte sur terre.
      Sans moi, il aurait survécu sur terre…
      Il a fait ce choix d’incarnation parce qu’il était le plus fort de nous deux et qui lui restait encore des « batteries » pour cette dernière étape.
      Moi, j’avais juste la force de retrouver la lumière….il a sécurisé mon nid, m’a protégé de tout, s’est occupé de l’administratif…
      Aujourd’hui, c’est un humain qui souffre de sa violence, de ses manques…bref, il n’a pas commencé son travail de « mémoire »….mais je sais que sans lui, sans son « ombre » je n’en serais pas là….Et que le plus fort et le plus aimant de nous deux n’est pas forcement celui qu’on croit : il a eu la force de vivre encore l’oubli total pour mieux s’adapter aux armes de la 3D et nous aider, moi et ses trois enfants à faire le chemin. Et il l’a fait par amour, pour nous protéger…un amour si grand qu’il acceptait encore une fois de s’immerger dans ce monde POUR moi et pas CONTRE moi….
      C’est pour cela aussi que je ne suis plus en capacité de juger ceux qui oeuvrent encore dans « l »ombre »…..je ne connais pas leur ligne de vie, ni le sens du travail qu’ils ont à faire, mais je sais que chaque ombre sur mon chemin, même si elle est liée à une institution lointaine, a éveillé ma conscience…
      Comme tout est souvent « inversé » de l’autre côté…les plus forts et les plus aimants…ne sont peut-être pas les éveillés, lol….

      • Katerina dit :

        Moi aussi mari 3d …
        Moi aussi administratif …
        Il n y a pas à comparer …
        C est ce que tu vis pour toi qui est important …
        Ce n est pas une question d éveil ou de 3D ..
        Ce n est pas comme cela que je vois les choses …
        On éveille sa conscience ou pas … Ce n est pas toujours facile de faire face à se souffrances …
        je crois que tu mélanges tout …
        Avec ma sympathie
        Katerina

        • mesnet dit :

          Ta perception des mots, concepts, vibrations est parfaite Katarina.
          Gratitude.

          • Katerina dit :

            Merci Mesnet ,

            Tes remerciements me disent que j ai parler à ton coeur …
            Et cela m emeut …
            Je pense comprendre ce que tu vis , bien sur nous sommes différents tous …
            J ai eu ce compagnon de vie dans le fond … Il est parti , cela devait se passer comme cela pour moi … Je n ai à dire merci à personne , ni à moi ni à lui , ce devait etre comme cela pour moi et pour lui certainement… Les souffrances étaient tellement cachées …
            Après de nombreuses interrogations, luttes, pleurs …. Je me suis dit stop …
            A moi évidemment … Comprendre m a pris beaucoup de temps . Le dire est une chose vivre en est une autre …
            J ai vraiment tout abandonné en acte et non en parole un jour ….
            Cette prise de conscience a été douloureuse pour moi … C est mon chemin …
            Tu dois savoir au fond de toi ce que tu dois faire …
            Je crois réellement que l on doit vivre ce que l on a à vivre …et l univers est là avec toute sa bonté sur notre chemin …
            Affectueusement
            katerina

          • mesnet dit :

            Parce que c’est le coeur qui a répondu, rien d’autre…
            Je te souhaite le meilleur.

      • acacia dit :

        Mesnet
        Juste regard sur ce que nous sommes… croyons être… sommes peut-être…
        ♥♫♥

        • mesnet dit :

          Le « croyons être » est effectivement une drôle de chose à percevoir en nous…ce « croyons être » est un monde à lui tout seul, lol !
          Bonne journée,Acacia.

      • pierrot dit :

        Et si ils n’étaient pas là comment pourrions-nous expérimenter le pardon?

        • Stéphanie dit :

          Ce que tu dis Pierrot est d’une justesse qui me frappe en plein cœur. Voilà donc pourquoi les êtres qui m’ont tant fait souffrir ont une place aussi grande dans mon cœur et la raison pour laquelle je leur voue un tel amour ; le pardon … Je n’y avais jamais réfléchi avec mon mental, merci pour cet éclairage.

        • pierrot dit :

          Et qui nous dit que nous-même n’avons pas été illuminati dans nos vies passées ou sur d’autres lignes de temps?
          Après tout nous venons tous de l’un non?
          Pouvons nous être violeur une vie et violée l’autre vie?
          Le jugement dernier n’est-il pas justement notre propre jugement?

        • Soleil Bleu dit :

          Tu as touché dans le mille pierrot ! Belle issue dans ce jeu de la dualité ♥☺♥

      • Marie-Anne dit :

        Oui, Mesnet,
        Voilà.pourquoi il faut tout un cheminement pour saisir le rôle de l’Ombre et pour saisir aussi le rôle de ceux, qui parmi ces très grandes âmes emplies d’Amour et de Compassion, nous ont accompagnés sur Terre pour nous protéger ou pour nous éveiller.

        Merci de rendre hommage à ces âmes belles et courageuses à travers l’exemple de ton mari encore » très 3D » qui te protège et qui te soutient!

        Certaines de ces belles âmes ( là, on ne parle plus de ton mari!) ont parfois même choisi, par Amour de nous, des rôles très ingrats pour servir de miroir grossissant sans complaisance à la société , et pour provoquer de vraies prises de conscience en nous!
        Donc, oui, gardons- nous des jugements qui condamnent dans nos coeurs ( même si, extérieurement, des mesures de protections doivent encore être prises; mais que celles- ci soient prises sereinement, sans haine ou jugement de valeur ).

        Merci Mesnet

        • mesnet dit :

          Merci, Marie-anne…
          C’est l’entité mon mari/esprit qui m’a ouvert la conscience sur cela, à aller voir au delà des apparences….
          Et le comprendre à mon « petit » niveau de couple, m’a ouvert les yeux sur cette évidence que tu désignes si bien :  » Certaines de ces belles âmes ont parfois même choisi, par Amour de nous, des rôles très ingrats pour servir de miroir grossissant sans complaisance à la société , et pour provoquer de vraies prises de conscience en nous! »
          En ce qui me concerne, c’est une réalité incontournable…mais cela reste mon « scénario », le tiens également…et celui de beaucoup d’êtres en éveil….mais ce n’est pas le ressenti de tous et ça me va aussi….
          Aimer, ne plus juger, ne plus avoir peur, recevoir l’autre, ne plus mettre d’étiquettes morale….la paix, enfin.

        • Katerina dit :

          Merci tu éclaires ma mémoire ,
          Tout n est effectivement pas aussi simple qu on le croit …
          Affectueusement
          Katerina

          • muriel dit :

            C’est simple… car tout ce qui Est est simple.
            Ce qui n’est pas « facile » c’est notre tendance à compliquer et à faire des noeuds parce que nous sommes bien souvent dans l’interprétation ou encore la supposition…

          • François dit :

            Oui Muriel, tellement Simple…. merci de le rappeler. ♥

    • Morgen Stern dit :

      Sophie,
      Je suis tres touché par ta description de la spirale/vortex, ça résonne en moi.
      Les mots exacts à l’époque pour la décrire furent : un tourbillon d’AMOUR. AMOUR LUMIERE DOREE.
      Et j’ai clairement. ressenti l’absence de « temps » 🙂
      J’ai aussi experimenté la vitesse de la pensee pur. 🙂 et d’être sans doute possible dans le monde de la « mort ». Difficile après ça de redefinir les concept de vie et de mort.
      Je n’ai pas vu le reste, car j’avais tellement peur de ne plus vouloir revenir. J’ai pense à ma fille (1 an à l’époque), et je me suis retrouvé dans mon corps. Retourner dans la matiere à été plutôt « desagreable » 😉
      Si tu vois ce que je veux dire.
      Merci de ton partage, je me sens moins seul.
      Ma question est pourquoi avons nous vécu cela?
      C’est dure de vivre cela et de ne pouvoir le partager avec personne.
      Mais je suis d’accord, c’est une grande chance d’avoir VU.
      Beaucoup d’AMOUR à toi*********

  23. Morgen Stern dit :

    Cher Passeur,
    C’est avec joie que j’ai decouvert ce site, et heureusement, car j’étais au bout du rouleau. Je me suis raccroché au fait que ce que je vis peut être un des versants de l’Eveil.
    Pour moi qui vais bientot sur mes 45 ans, l’aventure a commencer en 2001 avec la mort accidentelle de mon frere cadet. J’ai fais quelques rêves, ce genre de rêve a la « texture » tres particuliere. Mon frére me faisait passer des messages..
    En 2005 c’est l’experience « traumatisante », apres un profond mal être, je me suis plongé dans un exercice de concentration de 6 heures. A un moment j’ai laché prise sur ma respiration, sur ma vie, m’en remettant completement a « Dieux ».J’ai vécu la montée de cette force lumineuse en nous, et l’ouvertures des chakras, et apres un micro etourdissement, je me suis retrouvé immerge dans ce que je qualifierais un ocean de lumiere intelligente. Un ocean de conscience, la premiere sensation, fut comme le retour a la maison, l’endroit qu’inconsciement j’avais cherché toute ma vie.
    La seconde sensation fut « je suis mort »
    La troisieme: je l’ai toujours su
    J’etais immerge dans un Amour que je n’aurais pas cru possible, ça depasse tout ce que l’on peut imaginer.
    J’ai vu un sorte de tourbillon de lumiere (longtemps apres je l’ai identifier comme une galaxie; notre galaxie?) Cette lumiere amour etait d’une telle perfection, d’une telle intelligence, que l’image du mecanisme d’horlogerie s’imposa de lui même, le hasard n’avait aucune place dans cet realité.
    Cette experience m’a profondement marqué et perturbé. La premiere chose, c’est qu’une fois la-bas j’ai eu tres peur de ne pas pouvoir / vouloir repartir. Il m’a fallu des annees pour entrevoir ce qui m’avait ete donne d’experimenter ce jour là.
    Apres cette experience, j’ai fais plusieurs fois le chemin de Compostelle, j’ai eu beaucoup « d’ouvertures ». J’ai vecu des experiences tres forte de telepathie, et de clairvoyance.
    Puis séparation familliale, ma fille de 2 ans part avec sa mere. Plus d’amis, ou plutot personne avec qui je me sentais en phase.
    J’ai vecu comme un ermite sans famille, a part ma fille pour les vacances. Toutes mes tentatives pour trouver un job echoue.
    Je suis trop « decale ».
    Dernierement, j’ai donne toutes mes choses, j’en pouvais plus de toute cette materialite.
    J’ai donne tout ce que j’avais, j’ai ecoute mon coeur…
    Maintenant depuis 8 mois je suis retourne vivre chez mes parents, et je suis confronte constament avec mon enfant interieur, ignore, bafoue, insulte, battu, ecrase. C’est hyper dur a vivre, c’est comme une noyade dans la boue la plus sombre.
    Parallelement, chaque nuit je vis des experiences, sortes de « voyage » oú on me montre la realite de ce que nous vivons, les differents plans, les interraction entre ces plans. On m’apprend des trucs pour contacter des presences, le silence et l’immobilite de mes emotions.
    J’ai conscience qu’il me manque une base solde dans la materialite. Pas de job, pas d’argent, c’est dure de vivre sur plusieur niveaux a la fois.
    C’est dur de ne pas avoir d’entourage. C’est dure de se sentir seul, et en même temps savoi qu’on ne l’a jamais ete.
    J’avais juste envie de partager
    ça.
    Je ne me retrouve plus dans cette « humanite » depuis si longtemps. Je pense souvent a partir marche sur les chemins, ou vivre au fond des bois. Parfois j’ai l’impression que la porte de sortie c’est le suicide….
    Je ne suis. ni depressif ni suicidaire, je suis comment vous, un chercheur de verite.
    On parle beaucoup d’ascension, d’eveil, mais qu’en est il de toutes ces personnes qui vivent dans des pays en guerre.
    Ici c’est facile d’être des freres, mais quant on a rien a manger et pas de toit.
    Je sais que mon mental galope pas mal, c’est normal je suis quasi sdf…
    🙂
    Je suis heureux d’avoir trouvè une famille sur ce tres beau site.
    Je vous souhaite a toutes et a tous un bon vent.
    Un grand merci a toi passeur pour ton travail remarquable..

    • Le Passeur dit :

      Bienvenue à toi. Pour te répondre, chaque âme s’incarne et vit là où elle l’a décidé avant de venir, ce en fonction de ce qu’elle souhaite expérimenter et là où elle souhaite intervenir. Donc, aussi difficile que cela puisse paraître dans certains cas, tout le monde est toujours là où cela est juste pour lui. Du moins tant qu’il n’a pas l’appel intérieur pour aller ailleurs, appel qu’il a toujours intérêt à écouter.

    • Béa dit :

      Bonjour Morgen,

      Ton témoignage fait écho en moi et je te remercie d’avoir eu l’humilité de cette « mise à nue ».Ce sentiment de décalage que tu exprimes est,je crois,bien connu de tous les chercheurs de vérité.C’est une voie qui réclame beaucoup d’abnégations d’autant qu’il n’y a pas de marche arrière possible (ou souhaitable!).

      Il est dit qu’être mal dans ce monde distordu est signe de bonne santé !

      Je t’encourage à poursuivre tes avancées,malgré les pressions d’un extérieur qui te voudrait autrement,malgré tes peurs intérieures qui peuvent encore t’assombrir.

      Te faire confiance et préserver ton intégrité,ta différence,non comme un handicap mais comme un merveilleux tremplin pour grandir en conscience et te défaire des pièges de l’illusion.

      Ce passage que tu traverses (et j’ose en parler car j’ai connu l’équivalent) est comme un test,une mise à l’épreuve de ta foi,l’assurance qu’au-delà de tes possessions matérielles et affectives,au-delà de ton statut social ou familial,TU ES !

      Au-delà de cette rude situation que tu traverses,il y a un Présent qui n’attend que ton attention pour révéler sa magnificence.Abandonne-toi avec une confiance sans faille à son appel et tu verras les synchronicités se mettre en place et solutionner comme par magie ce qui pour l’heure te paraît insoluble.

      La clé est en toi ! C’est cette voix douce et ferme qui t’invite au-delà des impératifs de la matière et des jugements sociaux.
      Rends-toi libre d’Etre pleinement qui tu es car c’est ainsi que tu es parfait aux yeux du Divin créateur !

      Reçois mes meilleures ondes.Qu’elles t’encouragent , te soutiennent et te redonnent espoir et courage !

      • graffitique dit :

        Je suis très touché par tout ce que tu exprimes Morgen. Je crois que tu as un rôle important à jouer. Bien des choses « à venir » sont actuellement, en deçà de la forme, en gestation ou en création.

        • Stéphanie dit :

          Bonjour Morgen,

          Je suis moi aussi très touchée par ton témoignage. Ce que je ressens et que j’aimerais te dire est parfaitement résumé par les mots de Graffitique.

          Mon ami le temps est venu de guérir ton enfant intérieur qui a tant souffert en l’accueillant tout simplement dans la lumière de ton coeur qui vibre de cet Amour que tu as touché du bout des doigts.

          Je t’embrasse chaleureusement, c’est un honneur et une joie de te retrouver au sein de la tribu.

      • Morgen Stern dit :

        Merci pour ce bel encouragement que je garde en moi, dans mon coeur.
        …*
        …*..*
        …*****
        🙂

    • Juggernaut dit :

      À Morgen Stern …
      Je « ressens » ce que tu vis, mais je ne trouve pas les mots.
      Alors je te réponds en musique … Voici un peu de « lumière d’éternité » :
      Oldarra – Aurtxo Txikia
      http://youtu.be/memz2_fEBpI

    • VirginieLume dit :

      Bonsoir Morgen, moi aussi je suis heureuse d’avoir trouvé une famille sur ce site ,alors bienvenue à toi mon frère 🙂

      • Morgen Stern dit :

        Merci
        🙂

        • Katerina dit :

          Morgen ,

          Comme beaucoup ici , il semble que ton chemin ressemble à d autres chemins tout en étant le tien , c est cela qui est aussi la diversité . Chacun a sa place et nous sommes tous différents , il n y a pas à mon sens de plus de moins de peut etre . Nous vivons , et nous savons c est cela qui uni . Le courage est grand de se donner le droit à soi de dire je veux changer , je ne reconnais rien , je suis seul . C est certainement cela le choix . Je suis sensible à cela , c est ainsi que la terre vivra et que nous vivrons en paix . C est en ce moment … Il faut de l abnégation comme le dit le passeur , mot qui appaise mon coeur .
          Le dépoussiérage est parfois long , on sait que l on doit le faire . C est notre responsabilité .
          Affectueusement
          Katerina

    • Machachouette dit :

      Salut à toi Morgen Stern,

      je suis sensible à ton parcours car le mien est très proche. Je voudrais juste réagir quand tu dis « C’est dur de ne pas avoir d’entourage. » Tu es pourtant chez tes parents? C’est déjà une chance? Même si je peux imaginer que ce n’est pas confortable d’être avec des gens qui ne sont pas sur la même longueur d’onde.
      J’ai souvent touché le fond, et quand on est dans un mal être, il est difficile de voir les cadeaux que l’on a autour de soi. C’était juste pour te dire que la joie et la beauté sont partout dès qu’on arrête de ruminer et le gros avantage de ta situation est que tu es LIBRE! Et les anges sont partout autour de nous : « demandez et vous recevrez », ça marche! Il suffit ‘être positif et de croire au bonheur!

      Moi, aussi je suis total ‘décalée’, et nouvelle sur le web et sur ces sites et cela m’a fait un bien fou de voir que mon ‘décalage’ est sûrement une recherche de sens et de ‘phasage’ vis à vis de la ‘vraie’ vie!

      Question suicide, j’y ai aussi pensé, mais c’est pas une bonne idée parce qu’on se réincarne! Après faut se retaper une enfance, tout réapprendre, attendre pour pouvoir faire se qu’on veut, reprendre des gadins, et j’en passe. Tant qu’à y être, autant continuer! Et puis on vit une époque formidable! C’est maintenant que le Grand Virage se négocie, et on peut participer au changement!

      ET pour finir, concernant tous ceux qui souffrent sur la planète, ce n’est que très récemment que je me suis apaisée sur le sujet, nous sommes tous créateurs de la vie que l’on a, et c’est aussi en lien avec nos vies passées! Quand chacun en aura marre de la misère, des guerres et de la méchanceté : ça s’arrêtera!

      Ps: Si tu veux une maison au fond des bois, je peux t’en proposer une, sans edf et pas d’eau au robinet?

      Bon, ne crois pas les conseilleurs ne sont pas les payeurs, j’ai moi-même encore du boulot sur la planche pour être totalement happy, mais ça avance bien! Et bravo pour l’expérience super cool que tu as eu, c’est génial.

      Courage et bienvenue au club!

      Bien à toi!

      Et Vive la Vie!

      • mariluz dit :

        Bonjour,
        « ne pas avoir d’entourage » … c’est une chance d’être chez ses parents ….
        Machachouette, je ne pense pas que ça soit si simple que ça. Il faut le vivre pour en juger, je peux t’assurer qu’il vaut mieux être seul qu’en « mauvaise » compagnie, et la famille n’est souvent le meilleur « entourage » pour développer notre divinité mais un bon moyen de relever nos blessures d’enfance que, si j’ai bien compris , c’est ce que vit Morgen.
        Morgen: Par rapport ce que tu racontes, et je vois qu’il y a bcp d’entre nous qui s’identifie à une partie de ton vécu, il s’en dégage un manque d’enracinement, ce qui ferait un équilibre indispensable, et étant donné nos choix d’âme spécifique, cela te donnerait des « pistes » pour « travailler » : enracinement, manifestation de l’abondance, équilibre des énergies des chakras qui y sont liées… au moins, ce sont des questions qui me font écho.
        ça fait du bien se retrouver avec des gens qui ont les mêmes inquiétudes.
        Bien à toi, bien à vous

        • Morgen Stern dit :

          Merci, et bien vu pour ce que tu dis.
          Pour reprendre les mots du Passeur, il faut nettoyer sous le tapis.
          Je fais juste le ménage.
          La plupart des blessures qui remontent auraient pu consciencieusement être ignorées ou fuit comme c’est si souvent le cas.
          J’ai choisis de descendre dans la fosse du karma familliale…
          Maintenant, je pense que je dois poursuivre ma route, et laisser se séparer les lignes de temps 🙂
          …*
          ….*.*
          ..*****?

        • Machachouette dit :

          Salut Mariluz,

          « ne pas avoir d’entourage » … c’est une chance d’être chez ses parents ….
          Machachouette, je ne pense pas que ça soit si simple que ça. Il faut le vivre pour en juger, je peux t’assurer qu’il vaut mieux être seul qu’en « mauvaise » compagnie »

          Il me semblait qu’on pouvait lire en filigrane le sens de mon propos, mais comme disait un ami à moi « si ça va sans dire, ça va toujours mieux en le disant »! Donc je m’explique.

          Toute ma vie j’ai fait ce choix ‘être seule plutôt qu’en mauvaise compagnie’ donc je sais très bien ce que cela veut dire,
          mais être seule, sans endroit pour dormir, sans manger pendant des jours, des semaines … et sans personne qui se soucie de savoir si on est encore vivant : je connais aussi. Et dans ces cas-là, c’est pas évident de s’accrocher! (doux euphémisme)!
          Et quand on va pas bien, parfois c’est quand même pas mal de savoir où aller, de pouvoir manger et se laver, surtout quand il fait -20 dehors!
          Comme tu dis « Il faut le vivre pour en juger »!
          Et je ne le souhaite à personne!

          Maintenant, c’est clair que l’on peut se sentir seul au milieu des autres, je connais aussi…

          Mais la base, c’est la survie, après on peut réfléchir, sentir et s’organiser.

          Et même des parents qui ne comprennent rien, mais qui sont quand même là : ça vaut de l’or! Surtout quand t’as plus rien!

          Et reconnaître ce qui est bien autour de nous même si c’est pas parfait : ça aide!

          Voilà, j’ai rempli les interlignes ! Et si je lui propose une maison, c’est aussi parce que je sais tout ça!

          Et la mienne est et sera toujours ouverte pour toutes les âmes en perdition! Et les autres aussi! 😉

          Bien à toi et à tou-te-s!

          • Stéphanie dit :

            Coucou Machachouette,

            Merci pour ce que tu exprimes ici … c’est si beau et si fort à la fois.

            Je n’ai pas vécu exactement ce que toi et Morgen avez vécu (conditions extrêmes de survie), mais je me reconnais quand même un peu dans votre histoire, et l’enseignement que j’en ai retiré c’est qu’il faut aller au-delà des illusions.

            Ceux qui nous entourent ne parcourent peut-être pas le même chemin que le notre d’où les incompréhensions et le sentiment d’être seul, cependant au plus profond, il n’y qu’une chose qui nous unis c’est l’amour, si on intègre pleinement cette simple vérité alors le pardon et la joie arrivent.

            C’est ce que je ressens, entre autre, pour mon père avec lequel je ne peux pratiquement plus communiquer par la parole, mais mon amour pour lui est plus fort que jamais.

      • Morgen Stern dit :

        Merci Machachouette,
        Pour maison au fond des bois, je suis preneur et je t’envie, j’espere que tu en profite bien…
        C’est vrai ce que tu dis, et je l’entends, et je le sais, c’est seulement difficile d’être chez mes parents, mais je sais le sens profond de tout cela, j’en suis là car je l’ai voulu. Je dois pardonner….
        Pardonner leur ignorance et leur aveuglement face a l’enfant que j’étais.
        C’est pas un job facile, et maintenant je pense qu’il est temps pour moi de lacher prise sur tout cela, et commencer à vivre.
        Plus de remord ni de regret, j’aurais fait ma part du job.
        J’ai fais une monstrueuse erreur, en pensant leur ouvrir un peu les yeux.
        Ils préfèrent dormir, c’est leur choix apres tout, le mien, c’est suivre ma route..
        Pour le suicide, je suis d’accord avec toi.

        • pierrot dit :

          Reconnaître ses erreurs c’est pouvoir se pardonner et se pardonner c’est aussi pardonner aux autres.
          Le pardon fait au niveau du plan unitaire pardonne tout.
          Et le pardon n’est-il pas la seule illusion qui n’en crée pas d’autres ?
          Pardonnes-moi.
          Je te remercie.
          Je t’aime.

        • Taoufiq dit :

          « Difficile d’être chez mes parents », oui Morgen, ça peut être ou sembler difficile, mais Toi dans ce tumulte, tu as retrouvé un endroit pour te ressourcer, malgré tout …
          Pourquoi portes-tu sur toi, un jugement dans ce retour? Même si ça semble inconfortable, tu as choisi par la force des choses puis par instinct, ce retour.
          Ce choix ne peut être que bénéfique pour toi en ce moment.
          « Ouvrir un peu les yeux » à tes parents, tu as essayé avec une bonne intention, peut-être qu’on fond d’eux même ils entrevoient sans le montrer …

          Je te souhaite tout le bonheur qui est le tien, Morgen

        • Machachouette dit :

          Salut Morgen Stern!

          maison au fond des bois? ok mais c’est pas tout rose! Moi, j’y suis plus. Par contre l’avantage c’est que c’est dans le vaucluse et ça fait pas très loin de l’Ardèche et Pierre Rabbhi mais y a des inconvénients!
          On en discute sur mon mail? valvivelavie@live.fr
          Gute Nacht!

        • François dit :

          Salut Morgen 🙂

          Tu dis: »Pardonner leur ignorance et leur aveuglement face a l’enfant que j’étais…/… Ils préfèrent dormir »

          Voici ce qui , personnellement m’a aidé dans une démarche similaire , c’est une phrase que quelqu’un a dit un jour ( ? )

          ‘Si son passé était le vôtre,
          sa douleur la vôtre,
          son niveau de conscience le vôtre,
          vous penseriez et agiriez exactement comme lui’. ♥

          Ensuite tu dis: « c’est leur choix apres tout, le mien, c’est suivre ma route. » …. 🙂

          Si je peux me permettre, eux aussi suivent leur route , puisqu’ils font ‘leur choix’ , donc…. leur accordes tu le droit de ne pas faire les mêmes choix que toi?
          Et si oui , alors que décides tu pour ta propre route en lien avec eux?
          La réponse demandera un acte de courage que je te souhaite sincèrement et si tu retrouves dans ce schéma de vie en ce moment , c’est qu’il t’est très utile pour ton évolution personnelle. Un jour, tu remercieras, je te le souhaite en tout cas, cette situation car tu en auras extrait l’essence, la leçon, la compréhension….et l’Amour.
          Et…. bienvenue dans ce magnifique lieu d’échanges et de ♥

    • Taoufiq dit :

      Bonjour Morgen

      Je me joins à mes frères et sœurs de tribu pour te souhaiter à mon tour la bienvenue chez toi,

    • Marie-Anne dit :

      Sois le bienvenu, Morgen Stern!
      Je rejoins (notamment) Béa et Machachouette qui t’ont parlé avec Cœur et Intelligence.
      Reçois tous mes encouragements les plus émus et toutes mes pensées les plus amicales !
      Et oui, vive la vie …. Et vivent les courageux humains qui sont tous dans l’incarnation par et pour l’Amour qu’ils sont aussi!

    • pierrot dit :

      As-tu pensé rejoindre une communauté qui vit du travail de la terre, comme Colibris ?

    • Doud dit :

      Bien venu dans cette petite famille d’amour.
      Voici une petite vidéo musique qui fait du bien et plein d’Amour
      http://www.youtube.com/watch?v=MEqRnMMCbx8&feature=youtube_gdata_player
      Doud.

    • Cécile dit :

      Bonjour Morgen Stern,
      Je me permets de te signaler les méditations guidées de Pamela Kribbe pour la guérison de l’enfant intérieur, tu les trouveras dans la colonne de droite à la rubrique « autres passeurs » sur le site Messages de Jeshua.
      Ton parcours est beau, intense et exigeant. Je t’envoie toute mon affection, et ma reconnaissance pour ton témoignage.

      • Morgen Stern dit :

        Merci Cecile, j’ai passé pas mal de temps sur le site que tu me conseilles, j’ai eu des réponses, grace à toi, alors encore Merci.
        La multidimentionnalité que j’incarne avais besoin de re entendre certaines choses. 🙂
        Merci
        …*
        .*.*.****

  24. Hélène dit :

    WOW! Merci, Le Passeur, pour cette magnifique explication-métaphore digne de Mikaël Aïvanov et de son « grand livre de la Nature »… Ah… si la physique quantique était aussi bien enseignée dans nos écoles dès notre bas âge! Merci aussi Mesnet pour vos commentaires bien étayés, limpides et inspirants! Votre philosophie de vie rejoint tout-à-fait la mienne! Amour, confiance, compassion, gratitude et joie guident mes pas à chaque instant!

  25. Marie-Anne dit :

    Merci, Passeur, l’exercice était difficile!
    Ai- je bien compris?
    Ton exemple des ronds dans l’eau montre:
    – comment nous pouvons modifier, dévier, voire même en certains points, annuler les vagues causées par les émissions du passé , et cela par nos choix dans notre présent (donc, c’est comme si les vagues actuelles remodelées par le présent avaient été causées par un autre passé);

    – comment le futur peut influencer une ligne du temps, ou,
    comment un choix dans le présent peut faire s’effondrer toutes les possibilités du futur pour n’en choisir qu’une (alors qu’un autre nous-mêmes, dans une dimension parallèle pourrait choisir une autre possibilité, donc un autre chemin, une autre ligne?)!

    Quel vertige!
    D’autant que tout cela présuppose et englobe les notions de multidimensionalités verticales et parallèles (sans compter les multidimensionalités horizontales)!
    Quelle est la Conscience qui peut embrasser simultanément toutes ces potentialités infinies, tous ces chemins potentiels infinis?
    Oui, quel vertige!
    (Mais ne dit-on pas que « Dieu » est illimité, infini,……?)

    Conclusion: plus nous sommes conscients et clairs, et mieux nous pouvons « ciseler » nos « passé-présent-avenir » dans notre Moment Présent!
    Tous les scénarios sont valables; à nous de voir celui qui nous attire vraiment!

    • Marie-Anne dit :

      J’allais une fois de plus oublier de te remercier pour la qualité des illustrations de toutes tes publications!
      Voilà qui est fait! 🙂 Merci!

    • Marie-Anne dit :

      R.: à propos de « Dieu illimité, infini, etc….:
      une façon de mieux saisir l’insaisissable serait peut-être de le comparer à « quelque chose » que nous appréhendons mieux: l’imagination, qui elle aussi pourrait être infinie et illimitée si nous l’y autorisions!
      On pourrait donc aussi voir Dieu sous la facette de l’Imagination Suprême (quoique je ressens bien que c’est là une façon toute humaine et illusoire de circonscrire le vertige).

    • Le Passeur dit :

      C’est ça dans le principe. Pour notre conscience c’est en effet vertigineux, mais lorsque la conscience s’élargit, l’exercice reprend une dimension acceptable.

    • Katerina dit :

      Marie Anne ,

      Et dire que je pensais que je travaillais trop …
      Il semble que je ne suis pas la seule …
      Merci Marie Anne , Je sens que ton travail est proche du mien , tu exprimes ce que je ressens , quoique ressens est un mot que j utilise beaucoup .
      Tu exprimes les difficultés que je rencontre aussi pour comprendre avec mes idées encore
      débutantes …
      Et tu apportes en meme temps une réponse …
      C est difficile pour moi ces interactions temporelles mais je crois que je peux imaginer que cela est possible .
      Affectueusement
      Katerina

      • Marie-Anne dit :

        Merci, Katerina!
        Personnellement, je ne vis pas « ma quête » comme un travail, mais comme une Joie et un Appel irrépressible auquel il est passionnant de répondre;
        quant à mes interventions ici, si je suis très heureuse de pouvoir les faire et ainsi échanger ou partager, elles ne sont pas parmi les plus nombreuses et ma participation est fluctuante: donc, rassure- toi, là non plus, je ne me sens pas « au travail ».
        Mais il est vrai que tout dépend de la connotation que l’on place dans le mot  » travail »! 🙂
        Et puis, il y a pour chacun un temps pour l’expression et un temps pour la pause, le repos ou l’intégration.

        Pour ce qui est de la difficulté à saisir cette notion d’interactions temporelles, je crois qu’ accepter l’hypothèse de leur réalité est déjà un premier pas de grande importance: pour moi, c’est le signe que le Cœur a saisi et reconnu globalement une info qu’il contient en lui et que notre ouverture lui a permis de ressentir;
        ensuite vient souvent le mental qui veut comprendre; et pour moi, ce désir de compréhension est parfaitement légitime à partir du moment où le Mental accepte ses propres limites et à partir du moment où il a déjà compris qu’il pouvait s’en remettre au Cœur pour la suite.
        Puis vient le « temps » du total lâcher-prise: je n’y suis pas encore…quoique mes « progrès » à ce sujet soient ,pour moi, « époustouflants »! 🙂
        Affectueusement à toi aussi, M-A

        • graffitique dit :

          Je souscris assez précisément, Marie-Anne, à l’expression que tu fais de tout ceci.
          Quelques scientifiques français sont assez créatifs dans leur approche, dont un dont j’ai oublié le nom (manque de neurone) mais, pour ce qui est des lignes temporelles, un certain Philippe Guillemant, dont le site est ici, avec quelques textes intéressants, avec la mention de son livre :
          « La Route du Temps – Théorie de la double causalité » qui évoque ces questions.
          http://www.doublecause.net/index.php?page=influence_futur.htm

        • graffitique dit :

          Je crois utile de dire aussi que les écrits de ce scientifique me semblent cohérents avec la forme imagée et vulgarisée que Le Passeur a choisie pour nous en faire part, sinon je n’aurais pas indiqué ce livre, que je lirai d’ici peu, et les extraits sur son site que j’ai trouvés passionnants.
          J’ai une autre source qui m’a semblé aussi rigoureuse, exigeante et claire, quoiqu’elle ne vienne pas de l’horizon scientifique, mais je la citerai plus tard 🙂 chaque chose en son temps.
          Il n’est pas étonnant que se manifestent des réactions parfois sidérées ou emportées, dès l’instant où l’on évoque de pareils bouleversements dans nos schémas intérieurs, nos représentations etc., car c’est porteur d’implications nombreuses et surprenantes qu’il nous incombe de percevoir et puis « traduire » dans nos vies.

          • Marie-Anne dit :

            Merci pour le lien, Graffitique; je suis allée jeter un petit coup d’œil sur ce site de Ph. Guillemant: j’irai lire les extraits proposés à tête plus reposée (because mes petits neurones à ménager!), mais effectivement, tout cela semble très intéressant.

            (A propos, n’est-ce pas Philippe Bobola que tes neurones à toi n’arrivaient plus à retrouver?).

            Je vois aussi que tu n’hésites pas à entretenir un
            suspens haletant au sujet de cette « autre source aussi rigoureuse quoique ne venant pas d’un horizon scientifique! »…? 🙂
            Bon, wait and see , alors? 🙂

          • graffitique dit :

            Non ce n’était pas Philippe Bobola auquel j’ai aussi repensé, (sans me souvenir non plus de son nom là), en cherchant le nom de celui auquel je songeais.
            Je retrouverai celui-ci tôt ou tard, je l’avais écrit sur un post-it mais bon… hum 😮
            Il ont à peu près le même âge et la même sensibilité, et ils sont aussi de plus en plus nombreux à s’exprimer désormais, ce qui empêche l’étouffement de ces voix qui ne bêlent pas après les honneurs.

          • graffitique dit :

            Entretenir le suspens, ce n’est pas l’intention que j’y mets… je sens seulement que c’est un peu tôt, et l’impression récurrente que l’information nous parviendra vite et complète, sous peu de temps : toutes les convergences se précisent.
            C’est d’une logique inhérente que nous aurons vite la claire lisibilité des évidences qui seraient encore dans les limbes.

          • acacia dit :

            Graffitique, tu dis :
            « Il n’est pas étonnant que se manifestent des réactions parfois sidérées ou emportées, dès l’instant où l’on évoque de pareils bouleversements dans nos schémas intérieurs, nos représentations etc., car c’est porteur d’implications nombreuses et surprenantes qu’il nous incombe de percevoir et puis « traduire » dans nos vies. »
            Il me semble bien que c’est très exactement et très simplement cela qui se passe, et tu le dis tout à fait clairement.
            Belle journée à toi, à tous.

        • katerina dit :

          En lisant ton message , je n ai pas été étonnée que le mot travail ne soit pas en accord avec ce que tu vis . Quand je dis travail , je pense plutot réflexion .
          Je ne travaille pas non plus . Je pense que je dois faire ce que je fais en ce moment viendra un temps je suppose ou pas où mon action sera différente . Je pense que la pensée est déjà une action .
          Quand aux lignes temporelles ou intemporelles je te remercie pour tes éclaircissements .
          Après ce que j ai vécu l année passée , il ne fait aucun doute pour moi qu il y a une réflexion indispensable par rapport au temps . Mémoire de faits très anciens tout d abord comme d autres ici , et comme si le temps n était plus le meme associés à des évènements qu il m est impossible d expliquer avec les lois que je connaissais dans le monde dit 3D . Le tout par moment impossible pour mon mental de comprendre …Aujourd hui je tente de trouver une explication non pas rationnelle mais compréhensible …
          Et encore dois je ?
          Lire les articles me suffit peut etre … J ai l impression également que les informations que je lis ne sont pas traduits dans mon esprit de la meme façon qu avant.
          Je lache prise .
          Affectueusement
          katerina

  26. Juggernaut dit :

    Oui le temps est un « Tout ». Le futur est déjà le présent qui est déjà le passé, et cela à chaque instant. Le « fil du temps » terrestre tel qu’on le connait n’est juste qu’une ligne illusoire autour -et à partir- de laquelle rayonnent les fameux « cercles concentriques », influencés par nos pensées, nos intentions, nos actions, celles des autres … par la vie. Ainsi le calme et le silence permettent-ils justement cette ouverture qui permet de bien mieux profiter du présent -de la Vie- qui, de fait, est moins soumis à toutes ces distortions induites par des pensées et des actes pertubants, comme autant de « cailloux dans l’eau du lac ».
    « Profitez de chaque instant comme s’il devait être le dernier, il sera alors le premier. » Steve Jobs
    « Si vous ne vivez pas comme vous pensez, vous finirez par penser comme vous vivez. » Vasily Perov

  27. mesnet dit :

    Mon vécu/perception/illusion = paradoxe, comme d’ahabitude :
    – première phase : expérimentation humaine durant des éons. J’ai perdu la mémoire de ce que je suis. Et le temps ne m’est rendu qu’à travers la perception d’un passé et d’un futur.
    Douleur, perte, mort, angoisse….enfin la vie humaine que l’on connait bien.
    – deuxième phase : chemin de l’éveil. Je perçois qu’en tant qu’humain je ne sais pas ce que j’ai à transcender et que je dois m’abandonner à l’esprit qui va me faire vivre les expériences et relations adequats. Je comprends que le temps n’est pas ce que j »ai imaginé et que le temps présent est à vivre MAINTENANT, que le futur et le passé ne sont que des pensées « dans ma tête ». Je vis donc L’ABANDON en considérant que tous les événements de ma vie sont CADEAUX, que je ne dois plus chercher à contrôler…alors je ne sais toujours pas ce qui va m’arriver « demain », mais plus je m’abandonne plus l’entrainement devient sécurisé.
    – troisième phase : je suis guéri. Expériences et entrainements prennent fin. Pourquoi continueraient-ils puisque je sais ce que je suis, que je suis lié au TOUT ?
    Et le paradoxe survient. L’être que je suis devenue continue l’aventure humaine sur un autre plan. Les désirs sont toujours présent puisque je crée à partir de ces désirs. Mais ils ne sont plus créés à partir de l’ego mais à partir de nouvelles vibrations.
    Et donc, lorsque je visualise une intention, elle se réalise.
    Je suis un être libre qui crée, je suis d’ailleurs là pour cela.
    Et je peux donc dessiner ….un futur !
    Le futur qui n’existe pas prend forme….
    J’osberve que je ne peux mettre en forme que ce qui me concerne, ce « futur » ne concerne que moi et pas mes frères qui ont un autre chemin.
    Ce paradoxe est assez fascinant.
    Le temps est encore plus subtile que je ne l’avais envisagé.
    Je prends cette nouvelle façon d’aborder le temps comme elle vient.
    Tout est évolution.

    • Juggernaut dit :

      Juste … fabuleux . Les mots exacts . Merci.

    • alain thomas dit :

      🙂 mesnet

    • graffitique dit :

      S’il te plaît,
      Dessine moi un … futur,
      Mesnet, 🙂

      • mesnet dit :

        Bonjour graffitique.
        Je ne peux dessiner ton futur et c’est lié à un autre paradoxe…
        Je vais essayer d’y mettre des mots :
        Paradoxe : plus je suis connecté au TOUT, plus « on » me demande de me centrer sur moi.
        L’infiniment grand auquel j’accède me ramène à l’infiniment petit de ce que je suis et c’est un étrange équilibre, car il est limpide, judicieux et parfait. Comme une évidence ? une nouvelle équation ?

        Il y eu le premier abandon à l’esprit.
        Il y a maintenant l’abandon à Dieu.
        Il m’apparait qu’une conscience s’active autour de nous et en nous.
        Cette conscience, je la nomme depuis décembre : DIEU.
        Et Dieu SAIT.
        Dieu a un plan et il lui donne sens.
        Je ne suis pas Dieu.
        Et je n’ai aucune possibilité de comprendre et de donner du sens au TOUT, alors je m’abandonne en confiance en ce que LUI, sait et « fait ».
        Si je m’abandonne et qu’en même temps j’affirme que ce qui ce passe « ici » est mal, et que je souhaite le changer, moi qui ne sait rien, ça n’a aucun sens.
        Je ne peux m’abandonner et en même temps désirer contrôler les chemins multiples et variés de ce monde à partir d’une nouvelle illusion qui serait : je vais sauver les autres car je sais ce qui est bon pour eux.
        Je ne suis pas la sauveuse du monde, juste ma sauveuse « à moi », lol.

        Désirer changer le monde, l’univers, mes frères à partir de ce que je ne comprends pas est hors « de moi », car je ne suis plus dans la perception limitée du bien et du mal.
        Qui suis-je, moi qui ne connais ni le plan ni le sens pour affirmer que cela devrait être autre ?
        J’ai de la compassion et de l’amour pour toute vie en souffrance.
        Mais je ne désire plus changer ce qui est.
        « On » m’a juste demandé de guérir ce qui pouvait l’être en moi et de vivre à partir ce ces nouvelles fréquences.
        Et donc, je n’émets que de « petits » désirs me concernant. Petit ne voulant pas dire inférieur mais ajusté à ce que je suis, c’est à dire un être qui sait tout sur lui même et absolument rien sur le reste.

        Je me centre donc sur ma vie, le reste étant trop grand pour ma compréhension. Désirer « autre chose » à partir du non savoir, ce serait encore dessiner un monde à partir de mes projections, de mes lacunes….
        Je vis. C’est tout. J’aime, je fais confiance, je marche joyeusement sans plus rien juger.
        C’est tout ce qu’on me demande aujourd’hui, juste aimer et compatir.
        Et paradoxalement (encore un), moi qui ne peut rien pour le monde, je n’ai jamais eu autant le sentiment de participer à sa guérison.

        • katerina dit :

          Mesnet ,

          Désirs ou pas … De toutes les façons on pense … Les idées ou désirs comme tu le dis peuvent etre nombreux … Acheter du pain , aller se promener qu importe … ne pas vouloir sauver le monde ou le changer … Pour moi le paradoxe est là …J ai décidé humblement de ne plus vouloir cela pour moi … Ce qui m a posé un problème de conscience … Puis je finalement meme qu un instant pouvoir changer un peu du monde … C est dans le non vouloir que je trouve … Hypothèse ? Est ce que si je suis réellement bien avec moi , si je suis claire avec mes pensées , si je ne juge plus , si je ne suis plus dans les contradictions etc … Est ce que je peux changer les choses … Je crois que je le peux : le dernier article du passeur , enfin ce que j en ai retenu , et d après mon expérience et mon chemin il me semble que tout concorde .Le simple fait d etre en harmonie suffit . Je sais aujourd hui des choses et je ne suis pas tout à fait d accord avec le fait que l on ne sait jamais . Je crois que l on ne sait jamais ce qui va se passer mais qu à un instant donné on sait … Toujours difficile de dire ce que l on vit évidemment . C est ce que je ressens …Dieu comme tu le dis ou ce qui me dépasse est autre chose pour moi … Il est l architecte , le créateur … Cela n enlève en rien à l importance de notre vie sur terre et de nos actions , qui sont essentiel …Le plan divin est subtile parfait c est comme cela que je le ressens .
          Affectueusement
          Katerina

        • graffitique dit :

          Bon, alors dessine moi plutôt un mouton,
          bien caché dans sa boîte comme le fit l’aviateur de Saint-Exupéry…
          c’était, en fait, juste un petit clin d’oeil pour exprimer mon accord avec ce que tu écrivais avant (et a fortiori, après)
          Je ne demandais pas d’être sauvé, ni même une esquisse de mon futur ^^.
          Merci pour ce que tu as écrit Mesnet 🙂

          • mesnet dit :

            Graffitique, ton humour m’a permis de « placer » ce que je voulais partager…je me suis saisie du pretexte pour continuer sur cette perception assez étrange qu’il est finalement possible de dessiner les contours de demain alors qu’il y a peu, je vivais la non existence du futur…

            Et oui, je me retrouve dans ces mots, katerina :
            « changer un peu (le) monde … C’est dans le non vouloir que je trouve »…
            Etonnant, non ? Alors que quand on est dans le désir de changer le monde, on participe à son mal être…

            Reversible ou irreversible, mon ami Pierrot ?
            Avec la guérison, vient le choix…
            Cela t’interesse que je te mette en ligne La réponse à la dernière question qui m’a été posée il y a quelques jours et qui parle de choix, justement ?
            Quand à la centration….je ne saurais dire tout ce que tu mets derrière ce mot..je dirais juste ce que j’ai déjà exprimé ici, il y a quelques temps.
            C’est simple. Je ne trouve pas d’autres mots : simple.
            Pour des tas de raisons…vibrations, harmonie, plus de questions, paix, abandon…
            Comment dire…je ne comprends pas le plan divin, mais je comprends ma place dans ce plan.
            Il n’y a plus qu’à vivre, juste ça…
            Tiens….centration…ça me vient et si tu veux, je donnerais l’image qui monte en moi : en devenant consciement un élément du TOUT et en même temps la somme du TOUT, en le vivant vibratoirement, c’est comme si je devenais effectivement un « centre »…et ce « centre » ne peut être atteint par ce qui est à l’extérieur »…Il est « solide » et constant…et simple, lol…je suis émerveillée de la simplicité de ce qui est vécu après le chemin, finalement…
            Merci pour ces échanges dans ta belle demeure, passeur.

        • pierrot dit :

          Est-ce réversible ou irréverssible comme état?
          Je veux dire y a -t-il des moments où tu perds ta centration, l’instant?

    • didier dit :

      Oui Mesmet tout est évolution, tout est ce mouvement de multivers à nous de l’observer d’une manière fractal comme tu le dis si bien. En respectant ce mouvement, je dirais même en le ressentant nous sommes dans l’instant, d’ailleurs c’est ce qui créé ce fameux vertige pour certain, l’observation est la clé et ça je crois que nous l’avons tous bien compris :0)
      Merci Passeur, merci Mesmet, merci à tous pour vaut pertinentes interventions.

      De cœur à cœur, je vous embrasse tous.

  28. Katerina dit :

    Merci ,

    C est bien ce que je ressentais .. C est compliqué …
    Cet article m éclaire .
    Affectueusement
    Katerina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *