La Voie chamanique du Guerrier

Leonora CarringtonPar le Passeur.

Nous rêvons tous une illusion vécue comme une réalité bien tangible, dans laquelle nous sommes plus ou moins impliqués, plus ou moins adhérents aux jeux que nous y créons à chaque instant, où une multitude d’influences – de flux créateurs – s’interpénètrent sans cesse, faisant évoluer les jeux et les multiples sous-ensemble de l’ensemble – la matrice elle-même. En ce rêve partagé nous expérimentons l’infinie variété de toutes les facettes que nous propose notre enveloppe, de son corps de matière dense à ses corps énergétiques et par les combinaisons chimiques, lumineuses et électromagnétiques de la palette psycho-émotionnelle de sa psyché.

Nous expérimentons tout cela afin de nous connaître pleinement en cette enveloppe afin de la faire évoluer et d’acquérir toujours plus de connaissance sur les possibilités que la Vie, ce grand mystère né d’un mystère plus grand encore, nous offre. Nous avons accepté toutes les déclinaisons de la Vie, nous nous sommes fragmentés dans le flux multiplicateur de ses fractales par le souffle de sa respiration, nous avons été son ressac, nous avons été l’Eau qui se jette sur le rocher, ses gouttelettes expulsées du connu, elles-mêmes milliards de gouttes portées en embruns par le vent de l’Air. Et nous avons parfois trouvé la Terre, parfois trouvé le Feu. Et tout toujours nous a transformé vers encore plus d’inconnu.

La voie de la Connaissance est ainsi faite et nous l’avons épousée par Amour de nous-mêmes, de nous tous, car nous-mêmes ne sommes que nous tous. Nous avons cette faculté naturelle d’être ce vers quoi nous tournons notre attention. Mais dans les jeux croisés du rêve que nous partageons ici, nous l’avons oublié. Profondément oublié. Nous nous sommes enfouis si loin dans l’illusion que nous avons perdu notre reliance à toute chose – à tout être – existant en tous les univers, eux-mêmes fractales les uns des autres. Une reliance qui lorsqu’on y accède nous offre la fulgurance du Tout que nous sommes et de notre absence d’identité telle que nous la concevons ici-bas. L’aperçu de cette reliance omniprésente à travers la duplication exponentielle de la Vie au sein de l’infinité, offre une vision de l’Existant qui est au-delà de ce que nous pouvons concevoir dans notre expérience présente. Dans l’infinité de ses ramifications, elle est même au-delà de ce que peuvent intégrer les formes de vie les plus évoluées, mais celles-ci en revanche ne s’y perdent pas et la vivent harmonieusement, parce qu’elles sont dans l’Amour. De l’Existant le plus microscopique à l’Existant le plus macroscopique, l’Amour est la clé qui ouvre les portes de toutes les cages expérimentales, même des plus belles, dont on pourrait penser, de notre point de vue terrestre, qu’elles sont déjà des paradis.

L’extension/déclinaison humaine de notre être multidimentionnel relié au Tout – nous, si vous préférez, mais j’insiste à rappeler qui nous sommes vus de haut – rêvons donc l’une de ces « cages », une matrice où la densité de la matière et les combinaisons des programmes de notre ADN ont peu à peu laissé, au fil du temps linéaire qui était notre soumission (voir Lignes du temps et ronds dans l’eau), des empreintes très marquées dans nos cellules.

Il m’a été donné de voir de l’intérieur la réalité de ces empreintes et certains niveaux traumatiques profonds que nous portons presque tous. Je pense notamment aux niveaux qui font entrer dans le jeu de notre expérience des intrusions prédatrices réellement admirables dans la perfection de leur système. N’oubliez pas que nous sommes tous reliés, que nous ne sommes tous qu’Un et que ces intrusions extérieures ne sont que des extensions de la Vie qui s’expérimente sur plusieurs dimensions à la fois, au cœur d’une même matrice, à travers les jeux croisés de ces extensions. Dédramatisez tout cela, c’est une illusion que seule notre adhésion, parfois même notre militantisme, rend réelle et incorpore à notre champ d’expérience. Nous y adhérons par le langage de lumière qui est le chant que nous émettons, ou dit autrement, par ce que nous vibrons. Et ce que nous vibrons ici en ce corps de matière, comme je l’ai longuement décliné en de nombreux articles précédents, est la somme engrangée des fruits de notre arène psycho-émotionnelle intérieure. Ou dit encore autrement, le fruit de nos blessures qui sont elles-même les fruits de nos croyances et de notre ignorance voulue. Ce, afin que nous puissions tremper notre pinceau dans toutes les couleurs visibles de notre palette et peindre la toile pointilliste de nos vies. Une œuvre que nous pouvons prendre très au sérieux au point d’y voir la seule et unique réalité et de croire que pour y survivre il faut y engendrer tout un cortège de guerres personnelles et collectives, de jeux de pouvoir, de souffrances et de terreurs.

Leonora CarringtonCes empreintes cellulaires traumatiques sont autant de portes ouvertes aux prédateurs (ou souvenez-vous : à nos extensions prédatrices) qui dans leurs formes de vie se nourrissent de nous. Nous sommes nos propres cannibales… Vivre cette prise de conscience dans l’accablement de la terreur et de l’impuissance va dans le sens de la captivité et non de la libération. La perfection de leur système, comme je le disais, soulève l’admiration. Je peux vous assurer que tout en nous est porteur de quelque chose dont ils peuvent se nourrir, à commencer par leur met de prédilection : nos émotions, mais aussi la puissance sans limite de notre énergie sexuelle lorsque notre sexualité est mal comprise et qu’elle est vécue dans les pulsions primaires, ou à un moindre niveau dans nos manques, lorsqu’elle est vécue dans de multiples déviances allant des plus bestiales aux plus dévotes (eh oui !) lorsque ces dernières ne sont qu’illusion de l’égo spirituel, cas bien plus fréquent qu’il n’y paraît et sur lequel je vous invite à pousser votre réflexion personnelle.

La sexualité humaine appelle bien à une pleine incarnation, c’est dans le corps qu’elle doit se vivre et pas dans l’imaginaire créateur d’attentes et de projections variées, des plus grossières aux plus spirituelles. C’est une offrande à notre corps de matière de tout notre être en toutes ses dimensions, du moins celles que peut intégrer notre corps. C’est l’abandon à lui, il est la nef et son propre maître et notre conscience devient alors notre corps et accède ainsi à ses initiations les plus puissantes. C’est une voie de libération parmi d’autres, mais particulièrement efficace lorsqu’elle est comprise et que l’être est au niveau de conscience requis. D’où le fait que les religions pour préserver leur pouvoir temporel en maintenant les peuples dans l’ignorance, l’ont tout particulièrement stigmatisée, voire diabolisée.

Ces empreintes cellulaires donc, sont des portes qui ne peuvent rester béantes sur notre chemin de déconditionnement et de libération. C’est pourquoi j’ai peu à peu amené ces sujets dérangeants à votre lecture, au fil aussi de ma propre prise de conscience vers des strates toujours plus profondes. Je ne vous parle pas là d’hypothèses ou de philosophie, il s’agit de mon vécu au sein de ma propre trame existentielle dont j’explore en conscience et en divers plans de réalité les ramifications et les plus lointaines influences d’où sont nées mes croyances et mes conditionnements, qui sont aussi les vôtres.

Comment ferme-t-on ces portes-vortex par lesquelles nous sommes aspirés ? Eh bien en ne les fermant pas. Car vouloir les fermer c’est encore se soumettre au principe d’action/réaction à la base de notre matrice duelle, qui se décline non seulement dans notre dimension de matière mais dans celles non accessibles par les cinq sens primaires. Ce qui se crée ici-bas se décline en d’autres plans, impactant les trames multidimensionnelles où nous sommes impliqués, essence même de l’alchimie.

La clé de ces portes béantes n’est donc pas le vouloir, encore moins la peur qui n’est que le fruit de notre ignorance et un met savoureux pour certains êtres qui en jouissent. LA clé, je l’ai déjà dit, c’est l’Amour. Soyez capables de rire de bon cœur de cette expérience dont vous avez accepté la geôle en tant qu’extension humaine de Vous, de toutes ces conséquences désagréables par lesquelles vous devez passer à travers ces sombres dédales, soyez capables de l’accepter inconditionnellement comme faisant partie du jeu et reconnaissez-là pour l’extension de Vie qu’elle est et que vous êtes aussi en-dehors du rêve que vous partagez. AIMEZ-LA ! Aimez-la dans toutes ses facettes jusqu’à son apparente monstruosité, aimez-là dans ce cas pour les peurs qu’elle active en vous, le sentiment d’impuissance dont elle vous étouffe, la rage dont elle vous envahit, remerciez-là de permettre l’émergence dans la terreur de cet enfant blessé intérieur qui réclame vos bras aimants, enlacez-le et… pardonnez-vous sans réserve de ne pas l’avoir aimé jusque-là, lui qui avait tant besoin de votre amour et pour lequel vous aviez si peur d’embrasser la terreur qui était son linceul.

Remedios VaroDans les flux créateurs puissants de la psyché humaine, cette acceptation dans l’amour que vous allez intégrer en votre conscience à partir de chaque empreinte traumatique mémorisée dans vos cellules, et visitée lorsque vous acceptez d’aller tout au fond de vos ombres, est un catalyseur implacable. Pour celles et ceux à qui cette lignée parle, c’est le feu du Grand Dragon Noir qui souffle sa lumière impitoyablement aimante, consume l’Injuste et le Dysharmonieux, crée les mondes et rétablit les grands équilibres cosmiques et intérieurs. Ce qui se passe alors dans votre ADN lorsque l’empreinte cellulaire est reconnue et aimée peut se traduire par l’effacement du programme lié à l’empreinte traumatique visitée et reconnue pour ce qu’elle est. La porte qui était béante ne s’est pas fermée, tout simplement, elle N’EST plus. Le programme qui la rendait possible est effacé, la réalité prédatrice liée à ce programme n’existe plus, ce n’est plus VOTRE réalité et c’est instantané.

La voie du guerrier en ce monde est de mon point de vue profondément chamanique parce qu’en-dehors des plans extraterrestres, tous les règnes visibles et invisibles de la nature terrestre et intraterrestre participent à ce chemin de rédemption. Quelle que soit sa forme c’est donc pour nous la forme de spiritualité la plus ancrée dans le corps tout en étant la plus accessible. Et le corps est la voie par laquelle nous illuminons l’Univers de l’intérieur. Mais attention à ne plus voir que l’outil jusqu’à perdre conscience de la main qui l’anime.

Dans la voie du guerrier, les conditionnements sociétal et familial sont conscientisés et détachés, les blessures les plus manifestées sont vues et guéries, les influences plus profondes sont perçues, émergées puis relâchées… tout cela avec pour seule arme en main une clé qui ouvre toutes les portes : l’Amour. Tout accepter de ce qui se manifeste à nous, tout aimer, sans condition, dans la joie. Les paliers ainsi franchis le sont brutalement et rapidement, ce n’est pas le fruit d’une évolution au forceps. Il n’y a évolution qu’au sein de notre adhérence/captivité aux méandres du paradigme falsifié de la matrice. Tout en réalité est déjà là. Voyez-vous l’énorme nuance ? je vous invite à insister si ce n’est pas le cas…

Là, il s’agit à chaque contact avec l’obscur en nous d’effacer un écran de l’illusion que nous rêvons tous ensemble et à chaque fois nous voyons plus loin et ce qui était projeté sur l’écran disparaît avec l’écran. Ainsi nous levons les voiles de l’illusion. Et lorsque l’un d’entre nous à sa façon lève un voile, par notre reliance, il en dépose l’information/connaissance dans le champ d’énergie unifié où nous nous mouvons collectivement. Non seulement l’émission rayonnante de lumière s’enrichit d’une nuance en son spectre, mais cette nuance devient visible et délivre un outil supplémentaire pour tous. Le spectre de la lumière/connaissance s’élargit, mais le poids des croyances enfermantes et aliénantes s’allège dans un des plateaux de la balance, accélérant ainsi le mouvement de libération collective. Remedios VaroEt par le jeu du chevauchement croissant des plans et des tissages dimensionnels ceci se passe sur plusieurs niveaux. C’est ainsi que se parcourt le chemin de rédemption, au travers d’un nettoyage sans condition de tous les aspects obscurs cristallisés dans les cellules de notre corps de matière. Là sont les racines du « mal » à guérir. Et c’est à partir de là que la guérison se distille de son propre élan sur les plans de moins en moins en denses de notre corps, jusque dans l’alchimie des autres extensions dimensionnelles qui y sont liées.

Notre seul travail de lumière est à faire en nos corps de matière, c’est là que nous pouvons intervenir, c’est là que nous sommes attendus, c’est là que nous nous éveillons. Et l’essentiel du travail pour le moment se fait au niveau des trois premiers chakras, inutile de prétendre à une saine ouverture du cœur et des chakras supérieurs avant d’avoir illuminé les trois chakras inférieurs, particulièrement encombrés dans l’histoire humaine. Tout le reste, toutes les constructions mentales qui tentent de se projeter à travers les systèmes politiques, sociaux, familiaux, religieux traditionnels ou New-Âge, quelle que soit l’échelle de ces projections, ne sont qu’illusions fomentées par l’égo, spirituel ou pas, qui tente encore de nous protéger de nos douleurs, de nos zones obscures non visitées, non acceptées, non aimées…

Nous avons tout en nous pour finir ce chemin de rédemption sur cette Terre où nous nous agitons, dans sa main accueillante et bienveillante. Nos corps nous parlent de ce qui nous fait souffrir, nos psychés nous parlent de nos croyances et de nos mécanismes inconscients, le miroir-GPS permanent de tout ce qui vient à notre contact nous dit en permanence où nous en sommes et nous indique quand il y a lieu ce que nous avons du mal à voir. Nous n’avons plus qu’à suivre ce langage généreux pour lever les voiles de l’illusion et reprendre notre vrai pouvoir, non temporel et sacré, réinvestir notre divine autonomie, nous remettre dans l’axe naturel des forces cosmiques et telluriques dont nous sommes le relais, nous aligner à nouveau dans le flux magnifique et abondant de la Vie, où tout est là qui nous a toujours été offert.

A ce niveau de maîtrise, ce qui nous revient légitimement est de vivre en nos corps de matière la vraie Joie, celle de la pure innocence, de n’être rien et d’être tout, d’accepter et de s’abandonner en se sachant infini et toujours vivant, quoi qu’il survienne d’inconnu dans notre exploration des facettes infinies de l’Amour inconditionnel. La voie du guerrier n’est sanglante que dans les limites expérimentales de l’incompréhension et de la peur, hors de ces limites, elle n’est qu’inconsumérablement Amour… Foi et et Joie.

Fraternellement,

© Le Passeur – 2 Juin 2014 – http://www.urantia-gaia.info > Cet article est volontiers autorisé à la diffusion à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Eveil ».

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 01- Mes articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

162 Responses to La Voie chamanique du Guerrier

  1. Yaya dit :

    Cher passeur encore mille merci pour vos belles paroles qui se laissent lire et relire en ayant toujours une nouvelle subtilité à offrir. L’amour oui c’est la base de tout, cette fondation qui cachée dans la terre qui supporte cette merveilleuse cathédrale de la Vie. Encore et encore et encore Merci ! <3 <3 <3

    • Margelle dit :

      Merci Patricia, merci Sophie ! d’une clarté limpide, qui fait du bien !!!
      Elle ne se prend pas le chou, et parle si clairement 🙂
      Je trouve qu’elle nous resitue très bien (nous et les autres) , très simplement, et que c’est vraiment vécu ! (du moins c’est l’impression qu’elle me donne…)

  2. Lisaa dit :

    Bonsoir
    Ce texte me parle enfin.
    « LA clé, je l’ai déjà dit, c’est l’Amour. Soyez capables de rire de bon cœur de cette expérience dont vous avez accepté la captivité en tant qu’extension humaine de Vous (…). »
    Je l’associe à « Un coeur brisé ne se casse pas, il s’ouvre, accueillant le flux de l’amour spirituel… » Lisette Thooft.
    Merci encore Passeur.
    Belle nuit à toi et à tous.

  3. graffitique dit :

    « Nous sommes submergés par notre ignorance »
    (extrait d’un livre de René Guénon : « Le règne de la quantité et les signes des temps » paru en 1945″)
    http://echelledejacob.blogspot.fr/2014/06/nous-sommes-submerges-par-notre.html#more

    De Stephen Jourdain : « L’expérience de l’éveil » (interview en 6 séquences de quelques minutes) :
    http://www.youtube.com/watch?v=AIAmM32BUy0
    http://www.youtube.com/watch?v=zxpHbR9iqJE
    http://www.youtube.com/watch?v=0gxS-q3mjY0
    http://www.youtube.com/watch?v=u6YvE_o4r34
    http://www.youtube.com/watch?v=ooi93SD3vPU
    http://www.youtube.com/watch?v=zNegXuVnt0c

    • graffitique dit :

      Oups désolé : le texte est de Susan Ferguson qui commente le livre de Guénon.
      Je est distrait, ces temps-ci 🙂

      • acacia dit :

        Je ne connaissais pas Stephen Jourdain. Sacré bonhomme ! Ce qu’il dit de l’éveil de la conscience, c’est que cette révélation est, par essence et dans l’instantané, une rupture totale. Que les exercices préparatoires « en vue de » l’atteindre ne servent à rien, car il est un évènement qui viole toutes les lois de la logique et de la rationalité.
        Merci Graffitique ! ♥ Je m’en vais m’intéresser de plus près à cet écrivain.

    • pierrot dit :

      Oui un homme qui s’est réalisé par lui-même sans avoir besoin de guide.
      Et qui ne se prends pas le choux avec une quelconque mission.
      C’est aussi le chemin que je suis.

      • Nour dit :

        Sujet trés intéressant, certes nous pourrions y arriver seul, cependant pourquoi autant de guides ? (lorsque je parle de guides je fais référence à des maitres, guides en avance sur le chemin, incarnés ou dcd ayant laissé des écrits ….rien à voir avec ce qui se joue dans l’ombre.)
        Je continue le travail, avec l’aide d’enseignements par moment, aucune mission particuliére si ce n’est retrouver celle que je suis vraiment.

        • pierrot dit :

          Chaque chemin est différent pour chacun c’est ce qui fait notre diversité.
          La tolérance est de mise d’un côté comme de l’autre.
          Ce qui me convient ne convient pas forcément à un autre.
          Comme ce qui ne me convient pas peut finir par me convenir.
          Je veux dire par là que tout change tout le temps et les points de vue n’y font pas excpetion alors soyons fluide.

          • pierrot dit :

            Pour les point de vue, on peut vouloir le changer ou simplement l’observer changer au fil de l’expérience.
            La première approche est active alors que la deuxième est passive, on n’est pas identifier au point de vue, on se contente de l’observer. D’autres parleront de point d’assemblage. On est alors pas identifié à l’expérience vécue.

    • SPOT dit :

      Merci graffiiiiiiiii

      (((Stephen Jourdain a l’art de bousculer les certitudes))))

      Il y a plusieurs mois j’écrivais ce commentaire ;;;ce matin au-dessus des collines, les nuages s’amassent insensiblement dans la perception, et pourtant, le vent brasse les feuilles sur la terrasse dans des tourbillons tonitruants, insensés, se perdant dans une débauche d’énergie perdue à tout jamais.
      Mais cette agitation laisse apparaitre aussi un grand calme, une retenue, un arrêt sur images mouvantes inspirant ces quelques mots.
      Il y a quelque chose qui traverse le regard, en même temps que la saoulerie de mes pensées, quelque chose qui accepte le balancement des branches, la force soutenue d’une rafale s’immisçant dans la profondeur impassible de l’intime, et tout cela, un peu en avant des ricochets de l’ombre historique.

      • graffitique dit :

        J’aime beaucoup comment tu écris Spot 🙂 cette façon de transcender le langage pour lui faire toucher des recoins inexplorés me semble très efficace et pertinente 🙂 et en plus c’est beau, comme de la subversion pure^^

        • SPOT dit :

          Merci graffi,
          Derrière les mots il y a quelque chose d’indéfinissable, quelque chose qui nous attire irrésistiblement dans cette histoire indéfinissable que les sentiments anticipent.
          Une histoire qui ressemble étrangement à celles qu’on raconte aux enfants avant que les rêves ne prennent la relève, une seule et même histoire inséparable malgré l’apparence de la diversité.
          Une histoire qui ne nous a jamais quittée, et qui est toujours là, au seuil de la conscience que l’on pénètre un peu plus chaque jour, pour regarder cette histoire qui nous appartient.

  4. marie christine dit :

    Cet article me parle . Nous sommes un corps de matière et il s’y passe des choses dont nous n’avons peut-être pas idée . Nous SOMMES la Terre !

    Voici un passage de la Mère :
    « On m’a demandé aujourd’hui de vous parler de l’Avatâr . (…)
    Dans une très vieille tradition, plus ancienne que les deux lignes de traditions connues du point de vue spirituel et occulte, c’est-à-dire la ligne védique et la ligne chaldéenne -une tradition qui semble avoir été à l’origine de ces deux traditions connues … il est dit que lorsque, par suite de l’action des forces adverses (que la tradition hindoue appelle les asouras) le monde, au lieu de se développer selon sa loi de Lumière et de Conscience inhérente, fut plongé dans l’obscurité, l’inconscience et l’ignorance que nous connaissons, la Puissance créatrice implora l’Origine suprême, lui demandant une intervention spéciale qui serait capable de sauver cet univers corrompu ; et en réponse à cette prière, fut émanée de l’Origine suprême une Entité spéciale, faite d’ Amour et de Conscience, qui s’est projetée directement dans la matière la plus inconsciente afin d’y commencer un travail de réveil à la Conscience et à l’Amour originels .
    Dans les anciens récits, on décrivait cet Etre comme étendu dans un sommeil profond au fond d’une cave très sombre, et dans son sommeil émanaient de Lui des rayons de lumière prismatiques qui se répandaient petit à petit dans l’Inconscience et qui se logeaient dans tous les éléments de cette Inconscience afin d’y commencer son oeuvre de Réveil .
    Si l’on entre consciemment dans cet Inconscient, on peut encore y voir ce même Ettre merveilleux, encore dans son sommeil profond, qui continue son oeuvre d’émanation, qui répand la Lumière, et qui continuera à le faire jusqu’à ce que l’Inconscience ne soit plus Inconscience, que l’Obscurité ait disparu du monde -et toute la création s’éveillera à la Conscience supramentale .
    Et il est remarquable que cet Etre merveilleux ressemble étrangement à celui dont j’ai eu la vision un jour, l’Etre qui se trouve à l’autre extrémité, à la limite de la Forme et du Sans-Forme . Mais celui-là était dans une gloire dorée, carminée, tandis que dans son sommeil, l’autre Etre était d’une blancheur diamantée émanant des rayons d’opale .
    En fait, c’est l’origine de tous les Avatârs . C’est pour ainsi dire le premier Avatâr universel qui, petit à petit, a pu revêtir des corps de plus en plus conscients, et qui a fini par se manifester dans une sorte de lignée connue d’Etres qui sont descendus directement du Suprême pour parfaire ce travail de préparation de l’univers afin que, par une progression continue, il puisse s’apprêter à recevoir et à manifester dans son ensemble la Lumière supramentale .
    (…) Les espaces qui séparent ces différentes incarnations semblent devenir de plus en plus courts, comme si, à mesure que la matière était plus prête, l’action pouvait se précipiter et devenir de plus en plus rapide dans son mouvement, de plus en plus consciente aussi, de plus en plus efficace, de plus en plus décisive .
    Et elle ira en se multipliant et en s’intensifiant jusqu’à ce que l’univers tout entier devienne l’Avatâr total du Suprême . »
    (« La Mère raconte »)

  5. Jonas 27 dit :

    Le sexe impure ,bestial = la limitation ,la non acceptation du tout (de tout ce qui est)!!!
    L,univers dans sa totalité est (((SA TOTALITÉ)))!!!et il n’y a rien a rejeter ,autant qu,il n,y a rien a orienté.
    Vous êtes tous des perfection erroné (((des miracles de Dieu))) et il faut l,accepter (((tel quel))),voila!!!
    Ce que je vois maintenant dans tous ces articles qui se suivent et se ressemble ,c’est des combats intérieur et extérieur que se livrent les auteurs et leurs limitation.
    Il n,y en a aucun qui est vue la totalité ,entrevue???Peut-être !!!et encore.
    Le voir ,équivaut a un flash de foi qui rend toute limitation (((hors jeu)))!!!
    C’est la non -acceptation de cette bi-existence qui rende nos actes dépravé et sans le moindre sens car ,l,acceptation de la matière en co-habitation avec l’être c’est le miracle que (((tous))) attendent pour le (((tout))).
    L’accepter comme une réponse a chaque question de la vie .
    J’ai vue plus de miracle que quiconque car ,mes yeux ne sont plus aveugles(divisé),chacun en a le pouvoir dès aujourd’hui.
    Le tout ,c’est (((LE TOUT))) ,il n’y a pas a en sortir ,le reste n,est qu’illusion et je suis prêt a le démontrer car ,je ne suis pas divisé(((je n,ai pas de ficelle))) sur laquelle tirer.
    Allez voir toujours plus loin pour être sure que la terre n’est pas plate et vous verrez qu,elle est ronde.
    Ne prenez aucune réponse(même pas la mienne) pour aquis et encore moins celle de la masse (de lumière ou d,ombre).

    (((transcendance vient du verbe transcender qui signifit dépasser)))
    (((mais dépasser quoi)))???
    (((comment)))???
    (((Pourquoi)))???
    (((cela est-il possible)))???

    (((certain hommes semblent y être parvenu)))!!!
    (((des hommes nantis d’une vision profonde)))!!!
    (((d’une perception insondable,d’une sagesse si profonde)))!!!
    (((qu’elle apparait a la raison ordinaire,comme inaccessible)))!!!
    (((incompréhensible,hermétique)))!!!

    (((Platon,Sénèque,Lao tseu,Confucius,Khrisnamurti)))
    (((cette quête prend ici et là différent noms ,différents visages)))
    (((comment ces êtres ont-ils accédé a ce qui semble inaccessible aux communs des mortels)))???
    (((Comment ont-ils développer un entendement si profond,une perception du monde si profond)))???

    Certainement pas en prenant pour aquis ce que dis (((la masse))) alors ,allez cherchez votre vérité de votre tout (((matière et énergie))) et vous trouverez (((le tout)))!!!

    • Jacques dit :

      « Il faut être à soi-même sa propre lumière.
      Cette lumière est la seule et unique loi : il n’en existe pas d’autre.
      Etre à soi-même sa propre lumière, c’est refuser de suivre la lumière d’un autre, si raisonnable, si logique, si exceptionnel, si convaincant soit- il.
      Vous ne pouvez pas être votre propre lumière si vous êtes plongé dans les ténèbres de l’autorité, des dogmes, des conclusions hâtives.
      La morale n’est pas une émanation de la pensée, ni l’effet des pressions exercées par le milieu ambiant, elle ne relève ni du passé ni des traditions. La morale est enfant de l’amour, et l’amour n’est ni le désir ni le plaisir. La jouissance, sensuelle ou sexuelle, n’est pas l’amour.
      Etre à soi-même sa propre lumière : là est la vraie liberté – et cette liberté n’est pas une abstraction, elle n’est pas le fruit de la pensée.
      Etre authentiquement libre, c’est être affranchi de toute dépendance, de tout attachement, de toute soif d’expérience.
      La Lumière…rien d’autre ne compte que la Lumière. Voilà ce qu’est l’Amour… »
      Krishnamurti : (Cette lumière en nous)

      Ou encore :
      « Au début de ma trajectoire, les autres, par leur attitude et leurs réactions, se sont crus autorisés à me dire qui j’étais, jusqu’au moment où j’ai dû refuser de me laisser définir aussi arbitrairement.
      Tous m’avait construit, coloré, évalué…
      Et c’est précisément leur irrespect, la sourde violence qui m’était faite, qui m’a acculé à la nécessité de m’identifier moi-même!
      Miraculeuse éclosion de la Liberté… »
      Yves Girard (L’invisible beauté)

      Ces citations de Krishnamurti et d’Yves Girard sont magnifiques mais, tu as raison Jonas: Personne ne peut me dire ce que j’ai à faire. Je suis le seul à pouvoir avancer d’un pas devant moi…
      Vivre ce qui EST, sans images préconçues, sans le « savoir », sans objectif… Accepter tout ce qui advient sans jugement, le Coeur en paix, lavé de tous les anciens traumatismes, allégé de ses fardeaux…
      Transcender les épreuves en marche-pied vers la conscience d’être.

      Amitiés
      Jacques

    • Lisa BDX dit :

      Bonjour Jonas,
      J’aime beaucoup ton commentaire surtout quand tu écris concernant la transcendance. Cela me fait penser au Professeur MASARU Emoto (étude des cristaux),qui a dit : »…….je me suis lancé alors que je ne savais rien,je n’attendais rien,ce qui m’a permis de faire le grand plongeon, sans peur…… »Je trouve que cela rejoint un peu tes propos,en ce sens: Ne rien savoir,ne rien attendre,ignorer la peur
      permet peut-être de trouver la Voie et d’éviter de se triturer les neurones pour savoir si la terre est ronde ou plate, pour ma part, Elle est surtout la Mère des enfants que nous sommes, tous informes, et tous Un.
      D’ailleurs, quel est l’enfant qui peut donner une forme à sa mère ? A part sur un dessin,mais là, nous sommes en 3D,et non plus dans l’alchimie de l’Ame et de sa fluidité.
      Quand à la quête du « Dépassement », je pense à SRI AUROBINDO,dont j’aime les écrits, bien qu’ils me semblent parfois inaccessibles,comme tu dis, et au sujet desquels je me pose exactement cette question, Je te reprends »….comment ont-ils pu développer un entendement si profond,une perception du monde si profonde?…. »
      Je n’en suis qu’à d’humbles et hypothétiques réponses,pour lesquelles je ne cherche pas à investiguer plus, les laissant mûrir dans le temps,sachant qu’un jour où je ne l’attendrai pas, la Lumière se Fera.
      Je te souhaite un bon week end, ainsi qu’à vous tous
      Bien à vous

    • Margelle dit :

      Jonas ! Sais-tu ?? pour moi, tu n’es pas un « sauveur »… tu es un éveilleur. Nuance terrible, et même redoutable… Je sens dans ce que tu exprimes -et tant pis si je me plante et que ce n’est pas ça- un désarroi, une impatience, limite du désespoir (mais là sans doute j’exagère)… de voir effectivement, et je le sens comme tel, comme toi, -sauf que je m’y inclus dedans- les débats des uns et des autres avec leurs ombres… Et comme tu le dis nous en avons toutes et tous… Et oui, les ombres sont là, et ce que je crois comprendre, mais t’ai-je bien lu ? c’est le ressenti que chacun joue le plus possible à s’en déjouer, à se défausser de son ombre en faisant référence à une autorité, quelle qu’elle soit… qu’importe ??? je me débarrasse de mon ombre sur l’autre… Effectivement, tu as raison… c’est le sort de la plupart… la majorité… plus ou moins, selon, jusqu’à ce que….. et là je trouve que tu fais bien d’intervenir et de rappeler, rappeler, encore et encore…
      Ce qu’il faut voir aussi, c’est que nous avons chacun-e une texture différente, une composition différente, assemblée, tricotée de façon différente, pas toujours harmonieuse… et que nous avons chacun-e à voir nos trous, nos failles, et cela n’a rien de facile, ni d’évident…. Aussi on peut effectivement rappeler, mais est-ce suffisant ? comment éveiller à aller voir ce qui se trame sous la peau ? Quand tu dis « va au bout de toi »…. ce que tu répètes souvent, c’est joli, mais souvent inapplicable si on n’a pas la carte… en même temps le fait de le dire rappelle que c’est ce que nous avons à faire…. Ah ah ! c’est tout un art que là où tu t’es engagé… et j’aime beaucoup. D’ailleurs cela fait son chemin…. en fait on crée la carte, on est obligé !
      Je rajoute que l’autre, l’autorité, peut aider à éveiller, il peut être un point d’appui, un levier… il peut permettre un dialogue…. si on le descend du piédestal….. qu’on le conteste… même le Christ, le Boudha, et les autres…
      Bien voilà, j’avais envie de donner mon point de vue… ♥♥

  6. agathe dit :

    Merci Passeur pour ce texte qui m’aide bien à traverser cette période particulièrement éprouvante depuis au moins deux ans et demi avec des phases d’accalmie. Je me posais la question comment refermer ses vortex et comment arrêter ma peur je vais lentement vers la résolution, ne plus croire et pourtant accepter et l’amour est pour moi la clés puisce qu’en invoquant le boudha de la compassion peu à peu mon être s’apaise, je partage avec vous ce que je suis juste en train de vivre merci à tous.

  7. alain thomas dit :

    La clé est l’Amour.
    Et l’Amour est en nous, naturellement.
    Il suffit de le révéler.
    C’est bien facile à dire.
    Lorsque nous en faisons l’expérience, si nous en sommes conscients, par cette faculté naturelle d’être ce vers quoi nous tournons notre attention, la chose devient très simple, beaucoup plus qu’il n’y paraît.
    Nous disons souvent qu’il faut avoir le cœur ouvert.
    Parvenons-nous aisément à ouvrir notre cœur ?
    Cela demande une grande paix intérieure, qui devient naturelle par la pratique régulière du calme mental.
    Ainsi, nous commençons à être spacieux et nous ouvrons notre cœur.
    L’Amour est là, en nous et tout devient possible.
    Seulement nous n’y croyons pas et nous manquons d’audace, de spontanéité et de foi.
    Nous refoulons l’enfant en nous qui éclate de rire ou s’émerveille devant la splendeur de la Vie.
    Nous ne parvenons pas à lâcher les convenances sociales, nous bloquons nos canaux intérieurs, coincés que nous sommes dans nos enveloppes qui nous emprisonnent.
    Nous n’avons pas grand chose à faire en fait. Nous cherchons toujours à faire plus et encore plus alors que simplement être là suffit.
    Nous nous fixons des objectifs, nous créons des attentes, nous croulons sous nos blessures récurrentes, nos peurs, nos angoisses, nos conditionnements perpétuels et nous n’y pouvons rien.
    C’est à peine si nous avons un libre arbitre car tous nos choix sont conditionnés bien avant notre naissance par la seule carte d’identité que nous ayons : notre fiche karmique.
    Nous ne pensons jamais à respirer profondément, dans l’inspiration comme dans l’expiration.
    Nous oublions l’enfant en nous.
    C’est pourtant lui qui nous a ouvert toutes les portes du possible, dans sa course folle vers la liberté, rejetant les doutes au fur et à mesure des événements.
    Sourire, voir, entendre, sentir, toucher, goûter, regarder, regarder en étant attentif, à l’écoute, et ne pas croire que nous existons indépendamment des autres.

    « La nature de l’esprit est simplement trop proche de nous pour que nous puissions la reconnaître ; de même que nous ne pouvons voir notre visage, il est difficile pour l’esprit de voir sa propre nature.
    Elle est trop
    profonde pour que nous puissions la concevoir. Nous n’avons aucune idée de sa profondeur. Si c’était le cas, nous l’aurions déjà, dans une certaine mesure, réalisée.
    Elle est trop
    simple pour que nous y croyions ; en réalité, la seule chose à faire est de demeurer dans la pure conscience de la nature de l’esprit, nue et toujours présente.
    Elle est trop
    prodigieuse pour que notre esprit puisse l’accueillir ; son immensité même est si vaste que notre mode de pensée étroit ne peut la contenir. Nous ne pouvons simplement pas y croire, pas plus que nous ne pouvons imaginer que l’éveil est la véritable nature de notre esprit. »

    Le texte entre guillemets est tiré d’un enseignement majeur tibétain sur ce qu’est la nature de l’esprit, là où Claire Lumière et Amour sont confondus en UN indivisible.

    • Lisa BDX dit :

      Bonsoir à tous,
      Fantastic Urantia Team,
      A lire vos commentaires concernant votre rencontre, j’ai l’impression de survoler une cour d’école, à la récré, pleine d’enfants en train de piailler.
      Il n’en émane que du bonheur.
      S’il y a une prochaine fois, j’aimerais bien être des vôtres……
      Bien à vous

      • marie christine dit :

        « Piailler » n’est pas le mot juste .

        • Lisa BDX dit :

          Bonjour Marie Christine,
          Emission et réception peuvent être sujettes à caution……
          « piailler » s’appliquait à ma « vision/lecture/audition » de vos commentaires sans avoir de connotation dérisoire.
          J’adore entendre les oiseaux piailler, c’est comme un appel à la vie.
          Robert Burton (Les oiseaux des jardins) « ……….Il y a des temps dans l’année, où les moineaux se RASSEMBLENT non pas pour voler en troupe,mais pour se REUNIR et piailler tous ENSEMBLE……. »
          C’est en ce sens que je l’ai utilisé, avec beaucoup d’affection.
          Bonne journée,
          Bien à toi

          • marie christine dit :

            Hé bien, Lisa, il y avait en effet des oiseaux autour de nous … Il paraît que les oiseaux chantent constamment pour rendre hommage à Dieu …
            Le mot « piailler » ne me semble pas convenir exactement à notre réunion parce que, outre la joie et la bonne humeur, ce week-end était emprunt d’une telle profondeur, d’une telle découverte du sacré que nous en avons été extrêmement émus, impressionnés, émerveillés, et ce la dure encore …!

            • Lisa BDX dit :

              Je n’en doute pas ………
              Bien à toi

              • acacia dit :

                Lisa, Marie-Christine, votre échange à partir d’un mot (piailler) me semble découler d’un malentendu plus que d’une vraie division de regards. Quelque chose me dit que vous êtes essentiellement en accord sur le seul point qui compte : le groupe – dans lequel tu as tout naturellement ta place si tu le veux, Lisa -, était un vol joyeux, et sa musique montait haut vers le Ciel. ♥♥♥

            • pierrot dit :

              Cela dure encore ou cela se crée à chaque instant ?
              «Votre tâche, ce n’est pas de chercher l’amour, mais simplement, de débusquer en vous-même toutes les barrières que vous avez érigées contre lui.»
              – Rumi

              • marie christine dit :

                Acacia, pierrot, belles paroles !

              • Lisa BDX dit :

                Bonsoir Pierrot,

                Oserais-je dire que bon an, mal an, chacun suit son petit bonhomme de chemin, parfois à pas de fourmi, parfois à pas de géant, parfois à coups de stagnation.
                « ….Un malentendu commun est de croire qu’une réalité est la réalité, vous devez être préparés à quitter une réalité pour Une plus grande… »
                (M.Meera Réponses)
                Bien à toi,

    • Nour dit :

      Bonjour,
      Si je peux me permettre, il y a sur you tube des enseignements du Maitre de pratique Kessani, il y en a une sur l’ascension qui est en parfaite harmonie avec votre texte le Passeur.
      Beaucoup de joie et amour pour cette journée

  8. graffitique dit :

    L’enjeu de la substance quantique humaine : http://www.arcturius.org/chroniques/?p=31913
    Les stratégies liées aux nanotechnologies dans l’eau, l’alimentation, les médicaments et les vaccins

    • alain thomas dit :

      Salut Graf,
      Dommage que tu ne sois pas venu ce week-end, t’as raté quelque chose.
      Comment tu fais pour les caractères gras, j’y arrive pas moi ?

      • graffitique dit :

        Salut Alain,
        Heureux de te voir dans les parages hé ! ça faisait un moment, dis 😉
        Bon voilà, c’est ce qui est indiqué ci-dessous du champ de saisie de ton commentaire, des balises html. Ton texte doit être placé entre une balise de début et une balise de fin, sur le modèle suivant, qui indique au navigateur à quoi il doit appliquer le style choisi.
        Tu mets « ton texte
        Et hop le tour est joué 😀 (en principe).
        En pratique tu enlèves les espaces que j’ai glissés ci dessus dans mes balises pour te les présenter. Si je n’avais pas placé ces espaces, tu ne les aurais pas vues en toutes lettres, mais tu aurais vu mon texte en gras ^^
        Bon je valide en espérant que ma démo fonctionne 😀 Click

      • graffitique dit :

        Rectif : désolé Alain, les espaces n’ont pas été lus, donc tu ne vois pas les balises. Le mystère reste entier^^.
        Je reprends : balise de début, tu tapes ton texte(+balise de fin:).
        A ôter : les (+). (dernier essai parce que c’est pas trop l’heure ni l’endroit pour la technique :))

      • Le Passeur dit :

        On peut le dire autrement : mettre strong entre <> sans espaces entre le début et la fin du texte concerné.

      • Eve Lyne dit :

        M’enfin ! Tu n’y songe pas Alain …
        Pour être onze, il n’en fallait pas un de plus.
        Même Margelle (araignée) n’a fait qu’une courte apparition…
        Lors d’une prochaine réunion, étudions soigneusement ce détail de date pour que Graf soit des nôtres, ainsi que d’autres .;)

      • Marie-Anne dit :

        Oui, Alain, notre week-end prolongé de Pentecôte, à 11 d’entre-nous, commentateurs et lecteurs du Site du Passeur, a été réellement …magique et magnifique ; tout s’est placé avec facilité, évidence, joie, puissance et douceur; et nous en sommes tous revenus heureux, transformés et plein de gratitude, d’affection et d’amitié pour la Vie et pour nous-mêmes.

        Oui, dommage pour ceux qui n’ont pas pu venir, mais comme je le disais à certains d’entre-eux: tout a sa sagesse, et, de plus, je suis sûre que le rayonnement de notre rencontre profite et profitera à tous ici sur ce site (et bien au-delà).
        Passeur, merci à toi , car c’est, en bonne partie, grâce à toi que cette rencontre d’âmes a eu lieu, et merci à tous ceux qui ont pris le « risque » de traverser parfois toute la France, pour répondre, sans filet, à cet appel joyeux et inédit! 🙂

        Amitiés très chaleureuses à tous!

        • Le Passeur dit :

          Je ne savais pas que vous vous étiez réunis, c’était où ?

          • Marie-Anne dit :

            Passeur, tu as été invité, mais il paraît que cela ne s’arrangeait pas pour toi!
            Je dois me dépêcher maintenant car j’ai un rendez-vous, mais dès que je rentre, je t’envoie un mail privé.

            • Le Passeur dit :

              Ma mémoire ne s’arrange pas… De toutes façons je n’aurais effectivement pas pu venir.

              • acacia dit :

                Ce sera pour la prochaine fois, Passeur, et maintenant qu’on sait que tu perds la mémoire on t’enverra un carton d’invitation modèle géant 🙂
                Tu as tout naturellement été cité comme étant source de cette réunion, puisque ce sont nos échanges ici qui nous ont rapprochés. Merci à toi ♥
                Nous nous sommes si bien rencontrés, retrouvés, redécouverts, que je ne suis pas encore tout à fait de retour… Amour et Joie ont été les guides de ces journées bénies du Ciel ! Il semble bien que chacun de nous ait vécu là une occasion extraordinaire de renouer avec lui-même, au plus profond. Quant à l’interconnexion qui en a découlé au niveau du groupe… transparence et vérité sont les mots qui me viennent.
                En ces temps de transformation, j’éprouve une intense gratitude pour ce qu’il m’a été donné de vivre là ! Il y a aura d’autres rencontres, bien sûr, puisque la germination est commencée, et que ça ne peut que porter fruits, de beaux fruits savoureux à partager de cœur à cœur !
                Tout mon amour à tous ♥♥♥

              • Marie-Anne dit :

                🙂 La prochaine fois, alors? Et ce serait, pour nous, avec grand plaisir!
                🙂

                ( R.: l’invitation avait été aussi lancée à tous, sur le site, et rappelée à plusieurs occasions; mais comme tout est sage, il est arrivé ce qui devait arriver, et tout le monde en profitera!) 🙂

                ❤️ à tous

          • pierrot dit :

            Moi non plus.

          • Margelle dit :

            C’était où ? je ne pense pas que ce soit un lieu-dit secret… je n’y étais pas, mais c’est partie remise… C’était chez Marie-Christine… qui doit être en train de tout ranger, tout nettoyer, dans la grande joie cosmique… et se préparer pour les prochaines rencontres, à venir avec tout le site qui débarquera en chantant…. euh, Marie Christine, tu es d’accord ? 🙂

            • marie christine dit :

              Margelle, des familles d’âmes se forment tout naturellement et se découvrent en même temps . L’émerveillement fut justement dans la découverte . Nous ne le savions pas !
              La prochaine rencontre sera aussi une composition décidée par le ciel, élargie sans doute, ce serait bien . Ou peut-être modifiée … Nous n’en savons rien à l’avance .
              Il y a les évolutions de chacun qui font la cohésion générale . La plupart d’entre nous avons le sentiment d’avoir posé les bases d’une vie nouvelle . Puis vient l’ouverture à une infinité de possibles …

              • marie christine dit :

                Magnifique résumé, Pierrot, c’est tout à fait ça !
                Eblouissant de justesse et de beauté, image absolue de la réalité vécue .
                Merci pour la subtilité de ton ressenti .

              • Margelle dit :

                ♥♥♥ merci, je suis en plein dedans… 🙂

            • Nour dit :

              Hello, j’aimerai beaucoup faire partie de votre prochaine rencontre.
              Bien dans le coeur Nora

              • Marie-Anne dit :

                Oui, Nora et Lisa: nous referons probablement une rencontre de ce genre l’année prochaine; on en reparlera!
                Pour l’instant, nous « atterrissons » à peine de cette rencontre-ci! 🙂

        • graffitique dit :

          En te remerciant chaleureusement Marie-Anne, et d’autres qui se reconnaîtront 😉 je confirme ce que tu en dis et le partage :
          « …le rayonnement de notre rencontre profite et profitera à tous ici sur ce site (et bien au-delà).
          Passeur, merci à toi , car c’est, en bonne partie, grâce à toi que cette rencontre d’âmes a eu lieu, et merci à tous ceux qui … »

  9. tulipe dit :

    Commentaires prolifiques et riches…

    Merci au Passeur de susciter cet échange .

    En parlant de sexualité.

    Que cela signifie t il lorsqu’on attire autour de soi des
    personnes portant des problématiques liées à une sexualité
    disant « pas en place » : addiction, tendance incestueuse…?

    Qui peut m’éclairer ?

    Bonne journée à tous

    • Moonlight dit :

      Tulipe,

      Merci de ta question qui me fait cheminer encore et encore !

      Tu attires à toi, ce que tu « vibres » dans tes champs énergétiques; tu vibres tes blessures non guéries, alors la vie fera en sorte qu’en jeux de miroir tu rencontreras des personnes qui en résonnance , te révèleront ce que tu as encore à guérir en toi…. A toi ensuite d’entendre et de voir ou non…

      Nous portons tous une très vieille histoire dans la relation hommes-femmes, qui remonte de mon point de vue à nos origines… Je t’invite à lire l’excellent livre de Barry Long à ce sujet :

      « Faire l’amour de manière divine ». Les premières pages de ce petit livre explique de manière simple et limpide ce qui se joue et rejoue et re re joue depuis la nuit des temps avec les énergies de prédateur, prédatrice, dominant, dominé, inceste et j’en passe…

      C’est un long chemin de prise de conscience, des schémas de fonctionnement, systèmes de croyance, schémas de représentation autour de ce douloureux sujet de la sexualité. Un long chemin de pardon…

      Les femmes portent en elles des blessures si profondes dans leur chair, depuis si longtemps…

      Je suis « dedans » depuis fort longtemps et je constatais en moi ces derniers jours que je devais franchement avoir un coeur E N O R M E comme ça ! ! pour tout accueillir, regarder et transmuter. My god !

      Nous l’avons tous crée et nous en sommes responsables, il s’agit aussi de le reconnaitre, c’est fondamental !

      Dans ce mer-veilleux de la vie, dans ce grandiose chemin de retour à Soi, où tout est possible à chaque nano-seconde ! Les portes n’ont jamais été si grandes ouvertes pour la guérison et c’est maintenant !

      Je te souhaite le meilleur pour toi, belle Déesse, la personne la plus importante c’est toi, ce que tu portes en toi, ton féminin sacré est précieux et rare au delà de tout….relié à ton masculin sacré =)

      Prends soin de Toi,

      In lakesh.

    • SPOT dit :

      file:///C:/Users/User/Downloads/Vous%20y%20%C3%AAtes/Vous%20y%20%C3%AAtes/vous-y-etes.com/2012/05/swami-ramdas-et-la-voie-du-mantra/index94ca.html

  10. Jonas 27 dit :

    Bonjour les ami(e)s,

    Ce message n’est pas en rapport avec l,article plus haut,il a l’air très intéressant ,j,y répondrai plus tard.

    Je vous joint un lien qu’une de mes ami(e)s a partager avec moi aujourd’hui .
    Ce n’est pas la vision de Jonas même si je partage (((TOTALEMENT))),(((L’ENTIÈRETÉ))) du message de cette auteur.
    http://lapressegalactique.net/2013/09/06/dieu-a-cree-lange-le-demon-et-le-remede-lhomme/
    Le temps ou la lumière irradiait l’ombre ou la lumière demandais a ces fidèles de suivre qu,une seul et unique voie (((N’EST PLUS))).
    Les gens commences a recevoir ce que j’ai recu,il y a déja un bon bout de temps (des messages) sur ce qui s’en vient et ces votre(((PLEIN POTENTIEL))).
    Posez-vous des question sur ceux qui (dans ces temps d,évolutions) essais de vous maintenir loin de vous même(ombre et lumière).
    Des détails (((IMPOSANT))) que seul ces(((VRAI))) rencontres avec les êtres de lumières peuvent éclairer (((qu’il expérimente pour la première fois un corps humain))) alors ,nous devons les aider a connaitre l’ombre.
    Reprenez la lecture du témoignage de Yannis et trouvez la quintessence de son message l’ors de sa rencontre avec eux et c,est que (((TOUT))) est indispensable(((ombre et lumière))),(((haute et basse vibrations)))=(((transformation))).

    Pour terminer ,je tient a dire ceci pour les chercheur de vérité (((la leur))).
    Vous aviez choisis la lumière et c’était confortable ,vous auriez pus y passer l,éternité(8),mais ce n’est pas votre total accomplissement!!!
    L,être ces piègé et bercé lui même d,illusion puisqu,il a (((ESSAYÉ)))d,endormir l,ego pour le détruire.
    L,ego c’est le meilleur des stratège (((courageux))) qui puissent exister alors ,il a fait ce qu,il devait faire et nous a encore protègé,cette fois contre nous même(notre autodestruction).

    Le 21 décembre 2012 (journée de la fin du monde),rien ne sait passé.
    Personne n,a pris d’allé simple pour la source ,nous ne sommes pas rentré a la maison puisque nous y étions déja.
    Certain vaisseau ce sont éloigné de cette planète et se sont ceux des marionnetiste car ,il ont su que (((certain))) avait compris et que dorénavent ,il était notre nourriture alors ,les marionnettiste qui reste sur terre ne sont pas dangereux ,ce sont des imbéciles incultes ,sans le moindre petit don ,mis a part le don de ce montrer aux grand jour et de ce faire (((fusionné)))car ils savent que nous savons!!!

    Allez chercher votre vérité maintenant !!!
    Vous êtes prêt!!! Ouvrez vos ailes et volez!!!
    Nous(((Vous))) avons besoin de vous et de vos dons pour accomplir le grand tout!!!
    Personne ne sera mit de côté ,personne ne sera détruit!!!
    Tous y trouverons leur place qu’eux même aurons choisis!!!
    Quand vous serez prêt a accepter votre entièreté ,vous les rencontrerai (((EUX)))!!!

    Jonas

    • pierrot dit :

      le haut existe parce que le bas existe alors je ne vois pas pourquoi on n’aurait pas les hautes fréquences existent parce que les basses fréquences existent.
      Dis autrement si les basses vibrations n’existeraient pas les hautes vibrations n’existeraient pas non plus.
      Que l’homme fasse la jonction entre les deux pourquoi pas, de là à pouvoir transformer la dualité en unité je ne sais pas.
      Il me semble que dans l’unité il ne peut plus y avoir de matière et donc plus de corps de chair.

      • Stéphanie dit :

        Pierrot, l’homme a bien le pouvoir de transmuter la dualité en unité … Ce pouvoir réside dans son cœur qui est la jonction entre les basses et les hautes vibrations. C’est le cœur alchimique de l’homme, là où la transmutation a lieu.

        Bien sûr, ce plan est le règne de la dualité ou nous pouvons expérimenter « le Tout » dans un corps dense … Bien sûr, toi et moi et tous ceux qui viennent sur ce site vont retourner dans l’unité lorsque nous allons quitter notre corps de chair actuel. C’est quelque chose qui reste encore exceptionnel et très ponctuel, mais je peux témoigner comme beaucoup d’autres qui ont vécu ce genre d’expérience que l’homme a le pouvoir d’accéder à l’unité à partir de son corps de matière. La porte est le cœur, c’est sa capacité d’accueillir, de vivre pleinement les basses comme les hautes vibrations qui permet cette magie unique (de l’alchimie) crée pour/par l’être humain.

        • spot dit :

          « Rien n’est plus évident, que toutes les créatures sont des êtres particuliers et que la raison est universelle et commune à tous les esprits. »
          (NICOLAS MALEBRANCHE)

          http://books.google.fr/books?id=_-0PAAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

        • marie christine dit :

          Au sujet des « hauts » et des « bas » :

          « Les artistes disent, et sentent, que ce sont les ombres qui font les lumières, que s’il n’y avait pas de contrastes, ils ne pourraient pas faire de t

          • marie christine dit :

            tableaux . La même chose pour la musique : ce sont les contrastes entre les « forte » et les « piano » qui font l’un des plus grands charmes de la musique .
            J’ai connu des poètes qui disaient : « C’est la haine de mes ennemis qui me fait apprécier l’affection de mes amis » … Et c’est la possibilité presque inévitable du malheur qui donne toute sa saveur au bonheur, et ainsi de suite . Et le repos, ils ne l’apprécient qu’en contradiction avec l’agitation quotidienne, le silence qu’à cause du bruit général, et même certains vous disent : « Oh ! c’est parce qu’il y a des maladies qu’on aime la bonne santé . » C’est au point que l’on n’apprécie quelque chose que lorsqu’on l’a perdu . Et comme Sri Aurobindo le dit ici : quand il n’y a pas cette fièvre d’action, de mouvement, cette agitation de la pensée créatrice, on a l’impression que l’on tombe dans l’inertie . La majorité des gens craignent le silence, le calme, la tranquillité . Ils ne se sentent plus vivre quand ils ne sont pas agités .
            J’ai vu bien des cas où Sri Aurobindo avait donné le silence à quelqu’un, avait fait taire son mental, et cette personne revenir à lui avec une sorte de désespoir en lui disant : « Mais je suis devenue stupide ! » Parce que sa pensée n’était plus agitée .
            Ce qu’il dit là est terriblement vrai . Les hommes veulent la liberté, mais ils sont amoureux de leurs chaînes, et quand on veut les leur enlever, quand on veut leur montrer le chemin de la vraie libération, ils ont peur, et même souvent ils protestent .
            Presque toutes les productions d’art -littéraires, poétiques, artistiques- de l’homme sont basées sur la violence des contrastes dans la vie . Quand on essaye de les tirer de leurs drames quotidiens, ils ont vraiment l’impression que ce n’est pas artistique . S’ils voulaient écrire un livre ou composer une pièce de théâtre où il n’y aurait aucun contraste, où tout serait harmonieusement pur et beau, où il n’y aurait pas d’ombres dans le tableau, ce serait probablement quelque chose qui paraîtrait terne, très monotone, sans vie, parce que ce que l’homme appelle « la vie », c’est le drame de la vie, c’est l’anxiété de la vie, c’est la violence des contrastes . Et peut-être, s’il n’y avait plus de mort, ils seraient terriblement fatigués de vivre . »
            (« La Mère raconte » – 1957)

      • Jonas 27 dit :

        C’est la différence entre un (8) et un (9) que tu décris mon ami(Pierrot).
        J’ai certain don mon ami qui me pousse a dire certaine chose a certaine personne pour certaine raison et quelque fois (comme pour toi) ,il faut que je les taise .
        Il semble y avoir un épreuve intense que tu as traversé qui t,empêche même de penser a atteindre ton plein potentiel.
        Je l,ai sentis dans tes premiers écrit.
        La transcendance c’est (((le sens de ta vie))) alors ,je ne prétend pas pouvoir lui donner un sens mais ,je crois(((JE SAIS))) que toi tu le peux.
        Tu as des connaissances de la lumière (((hors norme))) et un jour ou l,autre ,il faudra t’en servir pour apporter a ce monde ce que tu dois y apporter.
        Je pourrais écrire sur un petit morceau de papier ce que tu va répondre a mon message tellement ,je te sens(((tes ombres))).

        (((Être et Ego)))fusionner ,il n’y a rien a savoir de plus mais ,il y a tout a expérimenter au dela de la peur.

        L,homme n,est pas la jonction entre les hautes et les basses vibrations .
        Les vibrations les plus hautes au vibrations les plus basses sont notre (((vrai)))plein potentiel.
        C’est un chemin qui nous guide intérieurement et extérieurement (non orienté) au travers des courants universels .
        Pour te donner une idée assez simplice ,il n,y a pas de bonne ou de mauvaise (((journée))),il n’y a que cette journée au travers des hautes ou des basses vibrations vécu intégralement dans l,émotion du moment et c’est ca la (((vrai)))guérison qui apporte la transformation.
        Pour le reste ,on peut rester les deux pieds cloués sur le bord du ravin ou ,ouvrir les bras et ce jeter dans le vide (((l,inconu))) pour faire naître .
        L’unité c’est le (((TOUT))),je ne vais pas me perdre dans les limitation de chacun ,j,ai assez des miennes a mettrent en lumiombre mais , ce mot (((LE TOUT))) englobe tout ,matériel ou immatériel et au dela .
        C’est le chemin de chacun qui exprime le lieu ou chacun de nous se trouve sur cette échelle de mesure.
        Le reste n,est qu,une question de volonté a dépasser les limites(((L’ILLUSION)))!!!

        • pierrot dit :

          Disons que pour l’instant je me la joue solo comme dans Adam dans Frankenstein.
          Je fais ni parti des légions des êtres de lumière ni parti des démons ou plutôt je fusionne les deux.

    • Patricia dit :

      Bonjour Jonas,

      Nous sommes tous Un .
      Mais qu’est-ce qui nous pousse, pour une partie de nous-même, à vouloir être encore actuellement un sauveur ? Très sincèrement je te pose la question comme je me la pose à moi-même, car si ce n’était pas le cas je ne te poserais pas ici la question, n’est-ce pas ?
      Quelle est la partie de nous, dans l’ombre, qui a besoin d’être sauvée?
      Pour ma part j’ai été voir dans ma toute petite enfance ce qui demandait, voire implorait, protection. Seul mon ego, en me rendant aveugle sur la situation traumatisante, avait répondu « présent », heureusement qu’il était là !

      A présent que la part d’ombre est éclairée nous pouvons être disponibles, Etre et Aimer…sans besoin de sauver qui que ce soit…
      et parallèlement dans une autre dimension… si même problème…même solution ??
      Moi j’y crois ! comment tu dis déjà ?  » KROAAAAK! »…

      Le texte ci-joint peut-il nous donner momentanément une piste?

      Avec tout mon Amour et mon affection Jonas ♥

      Patricia

      par Sophie Riehl ( vu dans la Presse Galactique)

      La recherche de légèreté et de liberté passe essentiellement par un désengagement de la volonté pour laisser de la place à la fluidité. Je parle ici de la volonté de la personnalité qui aime diriger, choisir, décider, sentir qu’elle a le pouvoir sur sa vie et souvent par la même occasion sur celle des autres. Ainsi, il est bon de commencer à se désengager du monde de l’autre, de cesser de croire que nous savons ce qui est le mieux pour notre entourage. Nous ne vivons pas à leur place et nous ne savons pas quels sont les choix de leur âme pour leurs expériences de vie. Il s’agit aussi de prendre conscience que toute l’énergie que nous mettons à nous immiscer dans la façon de fonctionner de nos relations, nous la perdons pour nous. L’équilibre consiste à savoir discerner lorsque nous pratiquons l’ingérence ou lorsque nous sommes simplement disponibles en cas de demande. Ce sont deux modes de fonctionnement totalement différents qui produisent des résultats énergétiques distincts.

      Placez-vous dans le rôle de l’observateur dans vos activités quotidiennes afin de sentir de quelle façon vous fonctionnez : êtes-vous en paix, confiants et dans le moment présent avec un mental serein, ou au contraire vous posez-vous beaucoup de questions, émettez-vous de l’inquiétude, ou de la frustration ? Dans le deuxième cas, soyez assurés que vous êtes sous la coupe du mental inférieur et de la personnalité qui veulent ceci, cela … La liste peut être très longue. Cela rejoint le principe du « il faut », l’obligation. Comme c’est une contrainte, l’énergie dépensée ainsi fatigue, use, car il y a une lutte de pouvoir entre ce que nous voulons et ce dont nous nous contraignons.

      La solution pour créer davantage de légèreté et de fluidité dans votre vie, pour que cela coule de Source est donc d’adopter un positionnement intérieur juste basé sur la certitude et la foi que :

      – Vous êtes bien tels que vous êtes, vous êtes suffisants tels que vous êtes, vous pouvez vous sentir satisfaits.

      – Vous avez de la valeur en tant qu’Être, vous pouvez cesser de chercher des justifications à cette valeur.

      – La Vie est de votre côté à chaque instant, elle vous soutient et elle vous aime : vous pouvez cesser de vous soucier du lendemain ou de votre sécurité, et vous pouvez vivre la certitude que vous êtes aimés de façon inconditionnelle. La Vie n’énonce pas de conditions à sa reconnaissance, ne le faites pas non plus.

      – La Vie prend soin des autres tout autant que vous, vous pouvez arrêter d’interférer avec leurs histoires, de vous inquiéter inutilement pour les laisser libres de leurs choix et de leurs expériences.

      – Votre Présence Divine est en vous, Elle vous guide à chaque instant, dans la mesure où vous acceptez de vous abandonner à Son Amour. Vous pouvez donc simplement choisir d’Être cette Lumière sans vouloir !

      • Dionysos dit :

        Merci beaucoup pour cet résonance Patricia.

        Namasté.

      • Jonas 27 dit :

        Bonjour Patricia ,
        Qu’est-ce qui nous pousse a être sauveur ,c’est comme demander (((Qu’est-ce qui nous pousse a être victime ou bourreau))) ou je dirais même plus((((Qu,est-ce qui nous pousse a être ÊTRE HUMAIN))).

        Je te demanderais en retour (((QU’EST_CE qui t’empêche d,y penser))).
        Seulement y penser !!!
        Je sais que l’être humain aime bien être diriger ou endormis par des paroles des autres comme le texte que tu m,a partager si dessous qui lui même (((ESSAIT))) de guider notre pensé en disant de ne pas suivre la parole des autres alors ,paradoxalement ,je vais suivre son conseil et en pas suivre son conseil hahahahahahahahahahahahahahahahahaahahahahahahaha!!!!!!!

        Comme j,aime le dire et cette fois sans faute d,orthographe
        KOUACKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKK!!!

        Il n,y a pas de bonne ou de mauvaise réponses car ,ce sont les tiennes et les miennes et elles déterminent ton chemin.

        Ce qui m’a interpelé dans ton message ,ce n,est pas l,orientation que tu essais d,y apporter mais ,belle et bien (((tes ombres))) car ,
        je suis en route pour mon total accomplissement et j’assume la (((TOTALITÉ))) de ce que je suis(((mon rôle))) que tu peux appeller (((sauveur ,bourreau ou victime)))car ,ils sont vrai ,intégré et transcender.
        Voila!!! tes ombres

        (((Pour ma part j’ai été voir dans ma toute petite enfance ce qui demandait, voire implorait, protection. Seul mon ego, en me rendant aveugle sur la situation traumatisante, avait répondu « présent », heureusement qu’il était là !)))

        Dans tout ce que tu as écrit ,il n’y a que cette phrase qui sont ta (((totalité))),le reste ne sont que des enseignement que tu as recu sur ton chemin pour t’empêcher de souffrir (((un genre de remplacant de ton égo fatigué))).

        Il faut que tu sache que la (((transcendance)))(((LA VRAI)))!!!tes personnelle et que personne ne peut l,orienté .
        Ce n,est pas un baume sur tes blessures(((équilibre qui n,existe pas))).
        C’est le résultat de (((bourreau vs victime))) qui te donne toi comme unique et puissant ((((sauveur))) de ta vie pour faire naître ce qui aurait toujours du être même si tout est indispensable.
        Quand tu aura transcender ,tu ne dira pas (((moi j,y crois))) ,tu dira (((JE SAIS )))car a ce moment (((tu saura)))!!!

        Alors pourquoi presque tout les gens de la lumière disent le contraire ???
        Parce qu’on nous a si bien laver l,esprit que nous avons même structurer l,eveil avec les armes de l,illusionniste mais ,de plus en plus de Pheonix s’élève dans le ciel et accomplissent leur plein potentiel ,ce qui a pour effet de changer (((RÉELLEMENT)))le monde dans lequel on vit .

        IL n’y a rien de plus égoiste que de vouloir priver (((l,Unité))) de son plein potentiel pour une sois disant (((équilibre))) qui n’existe pas!!!

        Tout le monde connait la réponse et ce depuis toujours mais ,tout le monde a ces limitations qui lui fait créer un illusion le privant de ces propre don (((réfléchis a cette phrase et peut-être ))) y mettra tu toute (((TA VOLONTÉ))) pour te libèrer et accomplir ce que tu est venu accomplir et ce n’est pas prendre soin de toi et toi seul.

        Le Marionnettiste a le bras long et il est partout dans la matrice même et (((surtout))) dans les écrit de la lumière et pour une bonne raison .
        Puisque l,ombre non plus n’est pas solvable alors ,vers qui devons nous nous tourner (((((((((((TU LE SAIS)))))))))))))))
        ((((((((((((((((((((((((((TOI))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))
        KOUACKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKK.

        Je ne cherche pas a éblouir ,je ne cherche pas d’ami(e)s
        je fais ce que je fais car ,c’est ce que je dois faire .
        Je le fais aisément dans les courants hauts et bas de la vie ,selon la situation ,comme notre conversation en témoigne.
        Je suis le corbeau et j,ai vue plus d,une centaine de miracle depuis le mien .
        Je ne sais pas qui tu es et je n,essaierais pas de l,orienté car ,il est important que tu le découvre seul car (((ton plein potentiel ))) en dépend.
        Ce que je sais par contre ,c’est que (((le tout)))n,est rien sans toi et sans (((TA VOLONTÉ))).
        La foi déplace des montagnes et si (((un jour))) tu décide de te mettre en marche ,tu verra cette montagne ce soulever comme ,je l,ai vue et continu de la voir presque (((CHAQUE JOUR)))!!!

        Je ne te dis pas ou passer comme le font tous (((ces faux prophète))) car ,ce n,est pas les messages que je recois .
        Je te dis (((simplement))) ,cherche et tu trouvera quelque chose de mieux qu’une coquille perdu au fond du gouffre.

        Je t’aime beaucoup mon ami(e) et je te souhaite un beau saut de l,ange (((aujourd,hui ou demain )))peu importe.

        Jonas

        • marie christine dit :

          Très intéressant commentaire, Patricia .
          Je suis justement en pleines prises de conscience à ce sujet .
          Et ma conclusion est : Nous sommes tous nés avec le sens de l’immortalité et le sens de la mortalité . La grande majorité des humains a perdu le sens de l’immortalité de l’enfance et ne vit que dans la mortalité (angoisse de ce qui finit, de la décrépitude,de la vieillesse, des maladies, des catastrophes, des accidents, peur des microbes, etc …) .
          Les relations humaines sont beaucoup faites d’une recherche de la lumière d’immortalité détectée chez l’autre, pour s’en nourrir et se rassurer . D’où l’intérêt envers les enfants, la jeunesse, la nouveauté à tout prix … Le sauveur ressent le besoin d’aider l’autre pour entretenir cette précieuse immortalité, de peur qu’elle ne disparaisse, alors qu’elle est immuable .

        • Patricia dit :

          MERCI ! Jonas,

          ((((Qu,est-ce qui nous pousse a être ÊTRE HUMAIN))).

          Je te demanderais en retour (((QU’EST_CE qui t’empêche d,y penser))).
          Seulement y penser !!!

          Je cherche, je cherche et je REALISE que tu dis Vrai !
          En revenant vers le corps de matière que Je suis ( ego sum) je ne serai plus « coupée » en deux. Patri..scia protégeant ce qu’elle a pu !
          Mon féminin Sacré est là, dans mon Unité, il sait que la prochaine étape est la Ré…Unification dans la pleine Présence, en pleine Conscience de mon corps de matière, dans la vie quotidienne, dans le maintenant.
          Comme l’écrit Divinement bien le Passeur « Notre seul travail de lumière est à faire en nos corps de matière, c’est là que nous pouvons intervenir, c’est là que nous sommes attendus, c’est là que nous nous éveillons. » il n’y a pas d’autre issue… pour moi « Je » .

          Merci pour ton aide précieuse et salvatrice …

    • Margelle dit :

      Ce texte me parle et résonne parfaitement en moi. De plus je le trouve en harmonie avec le texte du Passeur..
      J’ai relevé : « Etre un Alchimiste cela ne signifie pas transformer l’Ombre en Lumière, mais Marier l’Ombre avec la Lumière pour en faire une meilleure version de l’Un. » Il me semble que cela résume bien le message. Nous marions l’ombre et la lumière pour élever la conscience d’une spire.. vers l’Un… toujours à atteindre, mais dans cette opération de fusion-défusion… propre au mariage, propre à toute transmutation.
      Merci Jonas….

  11. Hoyeh dit :

    http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2014/06/courrier-des-lecteurs.html
    lettre d’un jeune juif qui vit le désamour depuis sa naissance et qui dit qu’il existe une maladie juive: la crise cardiaque, nombreux de juifs meurent ainsi, ce qu’il a constaté
    une pensée d’amour pour cet Etre

    • pierrot dit :

      la crise cardiaque est dû à un conflit de perte de territoire en phase de guérison.
      Et quel est le peuple qui passe son temps à défendre ou à avoir peur de perdre son territoire ?
      C’est pour cela aussi que les vieux cerfs qui perdent leur combat face au prétendant meurent d’une crise cardiaque.
      Et comme le cerveau ne fait pas la différence entre le réel l’imaginaire, le virtuel et le symbolique, le ressenti de la perte de territoire est différent selon le vécu de chacun.

      • Et bien, merci Pierrot pour l’info.
        Je vais approfondir cela. Très intéressant !
        Et c’est étrange, parce que la notion que j’ai vis-à-vis de la perte de territoire est celle des problèmes urinaires.
        Donc cette notion de coeur est tout à fait surprenante, intéressante, …. mais rapidement en effet des souvenirs remontent par rapports à ceux ayant des problèmes de coeur et de territoire.
        Demain j’y verrai plus clair. Mais c’est très intéressant, et d’ailleurs je dirai même que ça tombe à pic par rapport à une situation bien précise.
        Merci

        • L’explication donnée par quelqu’un s’y connaissant plus que moi est que lorsque les verrous de sécurité ont tous sautés, en effet c’est le cœur qui prend.
          Il faut remettre les choses à leur place, le problème de territoire est reconnu pour affecter en premier lieu le couple vessie rein. Et en Médecine Traditionnelle Chinoise l’organe Rein et le réservoir Vessie sont d’ailleurs rattachés à l’émotion Peur.

      • Lisa BDX dit :

        Bonjour Pierrot, Delta,
        Ta phrase m’interpelle Pierrot, »La crise cardiaque est due à un conflit de perte de territoire,en phase de guérison »…….
        Quels que soient la pathologie,la maladie, le choc, qui entraînent la mort,nous mourons tous d’une « crise cardiaque »,plus précisément d’un « arrêt du coeur » . L’ego/moi perd du territoire,pour laisser la place à ce « moi » qui est en train de guérir, pour devenir Moi .
        Bon week end,
        Bien à vous tous

        • pierrot dit :

          sauf que si une crise cardiaque entraîne un arrêt du coeur, un arrêt du coeur n’est pas forcément entraîner pas une crise cardiaque.
          Et que la maladie n’est pas dû à un conflit psychologique mais à un conflit biologique.
          Bien entendu le conflit psychologique peut se biologiser mais la guérison comme la maladie est biologique avant tout.
          Et de mon point de vue un thérapeute qui a de solides connaissances dans le rôle et fonctionnement des tissus et organes en plus de ses compétences thérapeutiques est très efficace car il sait déchiffrer les messages du corps.
          Il y a par exemple des cancers qui sont des maladies en phase de guérison et bien si tu ne sais pas lesquels et que la personne suit une chimio cela augmente la maladie vu qu’on supprime les cellules qui sont censées le guérir.

    • Margelle dit :

      Une chanson un peu « pathos » qui me parait répondre à cette lettre… dont je salue l’auteur, qui semble avoir du mal à se dégager de l’histoire… il faut dire qu’elle dure.

      http://memoirechante.wordpress.com/2012/09/21/jean-arnulf-point-de-vue/

      • Lisa BDX dit :

        Oui, Margelle,
        Je n’ai pas d’avis à ce moment,concernant cette lettre.
        Je ne peux que me questionner,
        Que suscite-t-elle réellement ?
        Bien à toi,

      • Margelle dit :

        J’entends cette lettre douloureuse comme une réponse donnée par Hoyeh à la conférence communiquée par Pierrot « thérapie par le rire » de Rav Benchetrit, pour vaincre la peur … réponse qui laisse entendre la souffrance de Max pris dans un système qui se distingue des autres par l’élitisme… qui va à l’encontre de l’univers et de l’évolution. Tant qu’on se sépare des autres on se sépare également de soi. Ce qui perdure encore…. Ce qui pose la question de se séparer de ce qui sépare.

  12. Patricia dit :

    http://www.youtube.com/watch?v=zo_DM3mGtNQ

    Un nouvel arrangement de « Pléiades » de toute beauté !

    ♥ à Nous

    • Lisa BDX dit :

      Que oui!

    • Lisa BDX dit :

      Bonsoir à tous,
      Merci Passeur pour cet article ,merci vous tous pour vos commentaires et vidéos,j’ai tout suivi,tout lu, mais je ne peux me poser pour commenter, que ce soir.
      En fait, ce ne fut que du plaisir. Je crois que chacun d’entre nous s’est retrouvé dans ces lignes.
      Pour ma part, le doigt a été posé là où ça fait mal, et là où ça fait du bien, mais le « là où ça fait mal » n’a pas été aussi virulent qu’il l’aurait été il y a quelques semaines à peine YES ! Quand au « là où ça fait du bien »,j’ai été plongée dans une espèce de torpeur si confortable,qu’il m’était difficile de m’en extraire.
      Oui, très dur que de s’extirper de ce bain Amour/Désamour, Vide/Plein,Tout/Rien, quand la 3D refait surface……..
      Ben oui, quoi,c’étaient mes emm…..qui toquaient à la porte, tout » pauvrines » et miséreux qu’ils étaient ,tout ça parce que je les avais oubliés et pas nourris pendant quelques jours.
      J’ai quand même ouvert la porte, j’ai mis la fleur (d’olivier) au fusil ,leur signifiant que j’étais en train de prendre de la distance, de relativiser,mais que je leur envoyait beaucoup de gratitude,car c’est eux qui m’aidaient dans cette prise de conscience.
      A propos de gratitude, une vidéo 12 mn,( j’aime bien cette dame.)
      Encore une fois, merci à vous tous d’être là, merci à vous aussi Passeur.
      Bien à vous,

      http://www.youtube.com/watch?v=bKDZGTGfqS8

  13. Chantal dit :

    Dans l’arbre de la connaissance, les fruits n’arrivent pas tous à la pleine maturité en même temps, certains plus rapidement que d’autres et pour cela ils doivent attendre les autres en les aidant, il faut beaucoup d’énergie pour transmettre avec autant de sensibilité et de profondeur, comme vous je pense que seul l’amour est… Certains l’idéalisent, c’est alors une conception de l’esprit, je connais cela, en toute lucidité, je sais qu’il faut mettre de l’ordre dans notre esprit, pour qu’il soit libre d’accepter ce qui vient mais il le peut qu’en comprenant tout le sens du mot désordre, comme il est impossible de méditer lorsque l’esprit est préoccupé, en étant totalement à l’écoute, sans observateur (sans le je), cette mécanique du mental est brisée par l’involution de la lumière en soi qui s’exprime par la soumission du soi inférieur au soi supérieur, alors je perçois la vérité transcendantale qui s’exprime au delà des mots, c’est le seul chemin pour moi qui mène à la paix de l’esprit à l’harmonie qui a cette capacité d’aimer sans distinction, c’est mon engagement solidaire et conscient ( même si je dois y mettre des mots)… Cette inspiration élevée de l’âme parle en nous tous et c’est comme vous le dîtes en aimant…Seulement en se donnant TOTALEMENT pour l’amour lui-même j’ajouterai. Ce jour viendra ou la lumière divine( le soi supérieur) et notre âme s’harmoniseront, même si cela s’appelle pour le moment utopie, nous avons tous ce désir en nous de voir s’épanouir cette paix qui est en nous tous dans notre coeur dans l’Unité Universelle, merci encore à votre luminosité. Respectueuses pensées.

  14. Chantal dit :

    Je ne sais pourquoi, lorsque je vous lis, je pense au fascinant peintre Jérôme Bosch, vous êtes un talentueux chroniqueur de votre temps, et vous êtes un fin psychologue, comme était pour moi Jérôme Bosch précurseur de la psychanalyse, lorsque j’étais jeune j’avais très peur de la mort parce que j’avais observé ses toiles, l’enfer, la folie et la nef des fous, il me terrifiait par ses descriptions ou l’on pouvait imaginer à foison toutes les hypothèses, les suppositions d’un monde conforme à la misère humaine, et aussi enchanteur parfois, je pense qu’il a trouvé la lumière en errant lui-même dans les mondes psychologiques, comme le disait Krishnamurti pour découvrir la vérité dans une conscience claire et lucide en sachant que toute création est née de la pensée …Et pour découvrir ce que c’est qu’aimer, on doit s’affranchir de tout attachement, car l’attachement crée des conflits, l’attachement procure une illusion de sécurité qui n’est pas de l’amour… Lorsqu’il n’y a ni pouvoir ni attachement, ni nationalité ni rôles il y a un début de compassion d’ou naîtra un amour réel de la liberté…Peut-on avoir une perception globale, intégrale d’une chose donnée sans passer par l’analyse par l’observation disait-il sans jugement sans parti pris ? L’amour a t’il une continuité ? L’AMOUR NE PEUT EXISTER, dans nos vies tant qu’il existera la moindre trace d’égoïsme,de pouvoir, ce que nous ressentons est autre chose que de l’amour. Merci pour votre texte magnifiquement élogieux très bien écrit et décrit dans votre profondeur.

    • Lila dit :

      Votre commentaire est magnifique, simplement j’aimerais répondre que l’Amour est une vibration rayonnante et détendue. L’expression d’une énergie pacifique et fine, traversant toutes les dimensions mais n’étant nourrissante qu’à partir du moment où nos cellules sont devenues des gourmets et non de grosses gourmandes d’énergie en quantité grossière.
      Cette finesse est vie-première, vie originelle et harmonie. Elle ne s’oppose à rien, elle posséde tout.
      Alors, il suffit de nous rendre perméable à ce Tout, à cette finesse pour que l’Amour soit la matière de nos vies.

    • pierrot dit :

      Si ‘toute création est née de la pensée’ alors la pensée ne fait pas partie de la création ?

  15. Margelle dit :

    Passeur et vous tous, je relis le texte et je rebute sur un passage qui ne m’est pas tout à fait clair…
    « Il m’a été donné de voir de l’intérieur la réalité de ces empreintes et certains niveaux traumatiques profonds que nous portons presque tous. Je pense notamment aux niveaux qui font entrer dans le jeu de notre expérience des intrusions prédatrices réellement admirables dans la perfection de leur système. N’oubliez pas que nous sommes tous reliés, que nous ne sommes tous qu’Un et que ces intrusions extérieures ne sont que des extensions de la Vie qui s’expérimente sur plusieurs dimensions à la fois, au cœur d’une même matrice, à travers les jeux croisés de ces extensions. Dédramatisez tout cela, c’est une illusion que seule notre adhésion, parfois même notre militantisme, rend réelle et incorpore à notre champ d’expérience. Nous y adhérons par le langage de lumière qui est le chant que nous émettons, ou dit autrement, par ce que nous vibrons. Et ce que nous vibrons ici en ce corps de matière, comme je l’ai longuement décliné en de nombreux articles précédents, est la somme engrangée des fruits de notre arène psycho-émotionnelle intérieure. Ou dit encore autrement, le fruit de nos blessures qui sont elles-même les fruits de nos croyances et de notre ignorance voulue. Ce, afin que nous puissions tremper notre pinceau dans toutes les couleurs visibles de notre palette et peindre la toile pointilliste de nos vies. Une œuvre que nous pouvons prendre très au sérieux au point d’y voir la seule et unique réalité et de croire que pour y survivre il faut y engendrer tout un cortège de guerres personnelles et collectives, de jeux de pouvoir, de souffrances et de terreurs. »
    Je me demande, d’autant plus que j’ai parlé de mes propres vibrations, et que je ressens surtout par vibrations, souvent au-delà des mots, si elles font partie de ce qui permet d’adhérer aux intrusions, aux illusions… et ne seraient que le fruit des blessures, des croyances, des ignorances… Sur ce point je suis dans le flou artistique, sans doute pointilliste… le plus total… et j’y perds le peu de langage que je possède….
    Si toi Passeur ou d’autres y voient de façon plus claire, je suis preneuse…
    Le texte est un peu long, je n’ai pas voulu couper….

    • massous dit :

      Bonjour Margelle
      La personnalité cherchera toujours à vouloir comprendre, la transformation survient sans qu’il y est quelqu’un qui renonce ou quelqu’un qui cherche.
      Juste Être, sans errances mentales ou questionnements, il n y a aucun individu, aucun égo pour être conscient de cette conscience, La Conscience est juste là.

      Dans la Lumière

      • Margelle dit :

        Merci Massous pour ta réponse qui m’a décoincé 3 neurones ! Comme je ne suis pas encore pure conscience, j’alterne les instants et par moments j’ai besoin de lancer un appel par sémaphore qui me retourne les lumières dont j’ai besoin ! Ta réponse m’a éclairée sans me donner la clef et ce fut parfait ! ♥♥♥ à toi

        • massous dit :

          Bonjour Margelle
          Une reformulation s’impose:
          Il n y a PERSONNE pour être conscient, de cette conscience là est la clef.
          Bon « voyage » de retour dans la pleine Lumière

  16. lamagie dit :

    Cela me fait penser à Ho’oponopono.
    Déroutant pour le mental par sa simplicité mais essentiel et complet et d’une incroyable efficacité.
    Merci Passeur

  17. genedu17 dit :

    Merci beaucoup pour ces paroles qui ont envahi mon corps, mes cellules!
    en ce moment ou tout va mal pour moi, cela fait comme un baume et d’ailleurs m’a permis de libérer quelque chose au travers de quelques larmes salvatrices.
    Je sais que l’Amour est guérisseur et je vais reprendre ce texte merveilleux.
    Merci et pleins d’Amour à tous.
    Gene

  18. ivoire dit :

    C’est vraiment bon de lire ce que je ressens sans savoir le formuler
    Les évènements, les émotions qui les accueillent, tout s’accélère, se construit et se brise d’un même élan salvateur qui cherche sans se soucier de trouver, il s’agit d’un élan de vie, le corps en boussole sacrée et l’émergence des sentiments profonds, la conscience de porter les potentiels de toutes les actions humaines des pires aux meilleures…..Le non agir, l’écoute des sens qui aiguisés par la pratique renseignent mieux sur le monde que toutes les subtilités des informations, d’un savoir encyclopédique qui m’échappe tant il reste lettre morte tandis que le monde crie sa douleur à ma porte.
    Créer des liens, partager au plus simple, le quotidien, ses gestes sacrés regénérés par l’amour et la foi.Etre si fatiguée que le seul effort possible c’est de trouver quelque chose à aimer, minuscule, le chant d’un oiseau, le murmure d’un ruisseau.
    Et le miracle a lieu, mon corps me parle, respire et apaise la folie d’un ego terrifié par la menace de la perte de ses barrières de sécurité, ses propres prisons,tandis qu’une enfant libérée, enfin aimée danse sa joie de vivre dans un rayon de soleil au matin d’un jour éternel.
    Et la souffrance de l’expérience de la vie devient rédemptrice, nécessairement dissoute dans la confiance infinie d’une innocence spontanée et originelle.Je me sens être une âme dans sa force essentielle qui manifeste son pouvoir de création et regarde la beauté de l’amour qui l’inonde dans toute sa lumière.
    Et dans la poursuite des jours, tout repose alors sur le lien avec ce sentiment profond, et son arrachement devient un sort pire que la mort, c’est à ce point que le guerrier parle en moi d’une voix profonde et puissante de savoir servir et protéger la foi et la joie qui sont le terreau de cet amour que nous avons tous en germe, dans la terre de nos ombres, dans nos jardins secrets. un fleurissement qui est notre droit de naissance, le vrai.

    Merci
    Je vous aime

  19. Margelle dit :

    Tout me parle, mais j’ai extrait ce passage dans lequel je me retrouve à l’oeuvre, de plus en plus en coeur et conscience :
    « Soyez capables de rire de bon cœur de cette expérience dont vous avez accepté la captivité en tant qu’extension humaine de Vous, de toutes ces conséquences désagréables par lesquelles vous devez passer à travers ces sombres visites, soyez capables de l’accepter inconditionnellement comme faisant partie du jeu et reconnaissez-là pour l’extension de Vie qu’elle est et que vous êtes aussi en-dehors du rêve que vous partagez. AIMEZ-LA ! Aimez-la dans toutes ses facettes jusqu’à son apparente monstruosité, aimez-là dans ce cas pour les peurs qu’elle active en vous, le sentiment d’impuissance dont elle vous étouffe, la rage dont elle vous envahit, remerciez-là de permettre l’émergence dans la terreur de cet enfant blessé intérieur qui réclame vos bras aimants, enlacez-le et… pardonnez-vous sans réserve de ne pas l’avoir aimé jusque-là, lui qui avait tant besoin de votre amour et pour lequel vous aviez si peur d’embrasser la terreur qui était son linceul. »
    Ces mots me font réellement vibrer, je les sens si vrais, si réels… dans l’énergie de la Vie.
    Tout est à vivre et à aimer !

    • pierrot dit :

      Tiens c’est rigolo que je ne l’ai pas vu le mot pardon à la première lecture ?
      Cette dernière illusion qui n’en crée pas d’autre.

  20. Louisetta dit :

    Bravo!

  21. Marie-Anne dit :

    Merci, Passeur, pour cet excellent article, à lire et à relire, car lorsque nous en appliquerons la sagesse, en conscience et parfaite compréhension, nous serons tous dans le rayonnement de la Joie et de la Vie.

    Le regard de l’Amour guérit tout, transmute, élève, rassemble et épanouit tout, dans la Joie!
    Il est beau de s’en souvenir et il est beau de ne plus craindre d’aimer et de retrouver le Beau!

  22. Patricia dit :

    Merci Passeur pour ce magnifique et long message !
    J’apprécie, entre autres, ce petit extrait:

    « …Dans la voie du guerrier, les conditionnements sociétal et familial sont conscientisés et détachés, les blessures les plus manifestées sont vues et guéries, les influences plus profondes sont perçues, émergées puis relâchées… tout cela avec pour seule arme en main une clé qui ouvre toutes les portes : l’Amour. Tout accepter de ce qui se manifeste à nous, tout aimer, sans condition, dans la joie. Les paliers ainsi franchis le sont brutalement et rapidement, ce n’est pas le fruit d’une évolution au forceps. Il n’y a évolution qu’au sein de notre adhérence/captivité aux méandres du paradigme falsifié de la matrice. Tout en réalité est déjà là. Voyez-vous l’énorme nuance ? je vous invite à insister si ce n’est pas le cas… »

    Oui, l’épée de Lumière, l’ Amour, tranche net dans le tissu (véritable jungle) de mes projections, de mes films et de mes hallucinations . Mes peurs les plus obscures de la Mort ( c’est le sujet préféré qui se présente à moi en ce moment), de la Vie et de son instabilité constitutive disparaissent dans la non- résistance à ce qui se présente à chaque instant. La toile de fond est impassible, en revanche mes émotions , mes croyances ne font que passer…je lâche la prise de Courant et j’Aime de toute mon âme et de tout mon corps le Souffle qui voyage en passant par toutes mes cellules…

    Mais pour être tout à fait honnête…lâcher la prise, s’abandonner à la Présence totalement sans retour de captation est encore extrêmement difficile sur la durée !
    …quoique ! j’ai observé qu’en empruntant de plus en plus des chemins neuronaux lumineux ( pensées et vibrations choisies) les peurs fondent comme la neige au soleil .Les chemins deviennent des avenues , les avenues des espaces aériens, l’ Espace rejoint le Cosmos qui revient à Nous, minuscules cellules du Tout. L’ego, la personnalité, le mental n’ont jamais existé …Patricia n’existe pas, seul l’Amour de la Conscience peut la traverser.

    Mais dis-moi Passeur ne suis-je pas encore tombée dans un nouveau rêve, un nouveau film ? celui que je me suis fabriqué avec mes images, mes histoires de chemins neuronaux ?
    La matrice n’ est- elle pas divinement intelligente?

    Tu me diras peut-être (avec d’autres mots!)  » on s’en fiche du moment que tu vibres d’Amour ! » ben oui… c’est vrai au fond…je vibre en ce moment de gaieté, de joie et cela me fait rire, ma Foi !

    Merci encore Passeur- Nous ♥

    Bien fraternellement

  23. Ophélie dit :

    Merci pour la partage de cette sagesse et de cette vérité. Qu’il faut aller explorer ses profondeurs, faire face à soi-même pour se libérer. Que ça demande du travail en engagement constant… à prendre soin de soi-même… à écouter les messages de l’âme à travers le corps.
    Quelle belle invitation!

  24. MAURICE dit :

    Tire, tire, sur la ficelle des doux frissons
    La ficelle est très longue
    File, file, avec tes bottes jusqu’à l’horizon
    Elle est belle la nuit profonde

    Ton rêve devient réalité
    Car tu marches vers ton étoile
    Sur la rive tu détiens la vérité
    Ta démarche renverse les voiles

    De l’adversité, tu es guidé
    Par ta voix intérieure
    Dans la densité tu as dévidé
    Grâce à tes choix, bien des erreurs

    Et tu danses sur l’équilibre de ta joie
    Les nuances de ta fierté s’articulent
    En cadence tu deviens libre plus à chaque fois
    Tu relances avec agilité ton art, tu le modules…..

    MERCI, le passeur
    MERCI à tous pour la vie et l’amour partagés: Clara.

  25. Erzengel dit :

    Gratitude pour ce texte Essence-Ciel à la Clé Unique ,mais qui contient aussi les clés intermédiaires .
    Merci pour tout ces autres toi-moi-nous qui s’éclaireront à sa lecture.

  26. pierrot dit :

    L’amour est ce qui reste quand il n’ y a plus rien à retirer.
    Et pour retirer il faut se pardonner.
    Et oui le corps est le seul indicateur fiable que je connaisse sans bien sûr se laisser berner par nos émotions.

  27. Machachouette dit :

    Merci très cher Passeur,

    en te lisant les frissons me parcourent, certaines douleurs (2è chakra) se manifestent comme si elles voulaient être mises au grand jour et s’en aller… Tu as mis l’accent là où c’est nécessaire : le corps réagit direct. En ce moment je bosse un max sur le racine, le 2 et le 3 espère…que j’arrive jusqu’à lui.

    Je suis d’accord sur ce que tu dis sur la sexualité encore faut-il trouver la correspondance en conscience.

    Merci, je te relirai encore et encore …jusqu’à ce que ça sorte, jusqu’à l’Amour…

    Merci de tes exhortations, de ta persévérance dont j’ai tant besoin et je ne suis pas la seule je crois,

    Merci à toi d’être là,

    Merci à toi d’être toi,

    Merci à toi d’être ici-bas,

    A toi… ♥♥♥

  28. ∞ Véronique ∞ dit :

    Bonjour

    Je te remercie profondément, Passeur, pour ce texte, qui ô combien résonne avec mes expériences actuelles, quasiment sur tous les plans que tu évoques. Je perçois bien les voiles qui s’atténuent les uns après les autres, l’ouverture de conscience et la dynamique de déconstruction totale.

    Je suis raccord aussi avec la nécessité d’être claire avec mes trois « chakras du bas » : la racine bien ancrée qui apprécie l’incarnation et accepte de s’engager avec confiance dans l’aventure ; le chakra sexuel (le plus compliqué à décanter pour moi) demandant l’équilibre des forces du masculin et du féminin et la fin de la guerre des contraires ; et le chakra du plexus solaire harmonisé, où le pouvoir est lié à l’intérieur, d’accepter entièrement mes responsabilités et travailler sur moi, (plutôt que de vouloir que les autres changent, ce qui signifie que l’on ne comprend pas le principe du miroir, qui est que tout ce qui nous fait de l’effet chez l’autre est un écho à nos propres problématiques en cours).

    Pour ce qui est des énergies sexuelles, je ne connais pas vraiment la prédation que tu évoques, mais j’ai bien consciente de la puissance de la force en jeu, de l’absolue nécessité de la vivre pleinement, dans l’ici et maintenant de la conscience et du corps. Pour ce qui est des fantasmes, pulsions, projections et attentes déplacées… travail en cours! La voie de la sublimation me semble la plus lumineuse, mais y’a du boulot, mon ego est bien accroché à ce niveau, le filou !

    Vivant très en lien avec les êtres de la nature, ainsi que les animaux, plantes et pierres, je ressens très fortement l’aide qui nous est proposée actuellement, et les nombreuses harmonisations et communions qui nous permettent de nous nettoyer et recharger, ainsi que les propositions d’aller plus avant dans la synergie et la coopération, dans la fin de la séparation de certains mondes.

    Pour ce qui est des paliers franchis, parfois cela fonctionne très bien. Ce qui est amené à la conscience et remplacé par un accord plus harmonieux disparaît immédiatement (c’est parfois littéralement magique et suspect aux yeux des esprits les plus rationnels). D’autres fois, une fois ne suffit pas. Certains comportements particulièrement ancrés résistent, il faut aussi accepter que tout ne peut se résoudre du premier coup, et avec patience, comme pour l’éducation d’un enfant qui progresse et régresse tour à tour, accepter d’y revenir et de renégocier à l’intérieur d’une manière peut-être un peu différente.

    Voici pour un témoignage, belle journée et encore MERCI pour tes mots, qui sont venus synthétiser en quelques phrases les processus que je traverse.

Répondre à Jacques Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *